Forum Thailande Info

CULTURE => Culture Thailandaise => Discussion démarrée par: Manu (de Chiang Mai) le décembre 16, 2009, 01:08:07 pm

Titre: Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le décembre 16, 2009, 01:08:07 pm

Des difficultés pour le riz thaï...


Autrefois réputé dans le monde entier, le riz thaïlandais n’aurait plus vraiment la côte. Principale raison : une baisse de sa qualité. Du coup, celui-ci voit arriver à grands pas les productions du Vietnam et de la Birmanie.

Selon Chookiat Ophaswongse, le président de la "Thai Rice Export Association", c’est la politique menée depuis plusieurs années qui est en cause. En voulant privilégier la quantité plutôt que la qualité et en maintenant des tarifs élevés, les différents gouvernements ont incité les producteurs de riz à produire plus, sans se soucier de la qualité de leurs récoltes.

Par exemple, plusieurs d’entre eux ont décidé de passer à trois récoltes par an au lieu de deux, au détriment du temps de croissance nécessaire aux plants de riz. Résultat, la qualité s’en ressent, et les exportations aussi. Depuis le début de l’année, celles-ci ont chuté de 30 %, pendant que  la concurrence vietnamienne augmentait ses chiffres de 56 % !

L’export de riz thaï représente aujourd’hui 22 % du marché mondial, mais le Vietnam est déjà à 20 %, avec des tarifs inférieurs.
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Line le décembre 16, 2009, 01:59:33 pm

j'ajoute une photo puisque j'étais en "plein dedans" en novembre...

un travail bien harassant...
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Line le novembre 26, 2010, 08:33:30 am
(Usine Nouvelle)

NOVEMBRE 2010


:announce     Les exportations thaïlandaises de riz ne baisseront pas


En dépit de la chute de sa production, l’ancien royaume du Siam maintiendra le niveau de ses exportations.

 
Les pires inondations qu’a connues la Thaïlande depuis cinquante ans n’auront finalement qu’un faible impact sur le niveau de ses exportations de riz. Cinquante et une provinces sur les 76 du royaume ont été touchées par des pluies diluviennes. Les flots ont recouvert 8,3 millions de rai (1,3 million d’hectares) cultivés en riz, soit 15 % de la surface totale destinée à la céréale, dont 4 millions ont été entièrement dévastés.

La récolte principale, débutée en octobre et qui compte pour 70 % de la production nationale, devrait ainsi reculer de 1,6 million de tonnes (Mt) cette année, à 21,7 Mt, estime Theera Wongsamut, le ministre de l’Agriculture.

Toutefois, la ministre du Commerce, Porntiva Nakasai, s’est voulue rassurante lors d’un séminaire sur « la politique rizicole en Thaïlande pour 2011 » : les exportations ne baisseront pas.

Entre janvier et octobre, celles-ci ont atteint 7 Mt, soit 2,27 % de moins qu’en 2009, et devraient s’élever à 8,5 Mt d’ici à la fin de l’année.

Au cours des cinq prochaines années, les exportations devraient augmenter dans une fourchette comprise entre 8,5 et 9,5 Mt, estime Porntiva.

Avec une deuxième récolte commençant en avril prochain estimée à 9,3 Mt, la production totale devrait atteindre 31 Mt lors de la campagne en cours, contre 31,5 Mt en 2009-2010. La récolte « sera suffisante pour répondre à la demande intérieure (18 Mt) et aux exportations », se félicite Theera.

Mais l’ancien royaume du Siam doit faire face à un adversaire de taille lui contestant son leadership : le Vietnam.
 
Au cours des onze premiers mois de l’année, la république socialiste a exporté 6,21 Mt de riz, soit 10,5 % de plus qu’en 2009.

Selon la Vietnam Food Association, les exportations devraient enregistrer un niveau record à 6,66 Mt cette année. Avec trois récoltes par an, le Vietnam devrait produire autour de 39,9 Mt de riz en 2010, selon le ministère vietnamien de l’Agriculture. « L’écart entre les deux pays diminue tous les ans », regrette Porntiva. En juin dernier, Chookiat Ophaswongse, l’ancien président de la Thai Rice Exporters Association devenu conseiller de l’organisation, avait reconnu « que dans cinq ou six ans, nous ne serons plus le principal exportateur de riz. Nous ne pouvons plus concurrencer le Vietnam ».
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le novembre 26, 2010, 09:10:37 am

Effectivement, en ce moment "Khi-o ghi-o khrao", "la serpe coupe le riz" dans tout le centre et le nord du pays...
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: knom le décembre 12, 2010, 10:48:15 am
Articles intéressants Manu et Line.

Les pires inondations qu’a connues la Thaïlande depuis cinquante ans n’auront finalement qu’un faible impact sur le niveau de ses exportations de riz

Incroyable la capacité de rebond de ce pays. Les pires tuiles tombent régulièrement sur ses habitants, qui à chaque fois relèvent courageusement la tête. Mais c''est vrai qu'ici on est davantage dans la philosophie du "marche ou crève" que dans celle de l'assistance et de l'Etat Providence.

Bel exemple de résilience !

Mais je sais d'avance que certains parmi vous ne voient pas les choses comme moi et doutent de l'énergie des thaïs à se mettre au boulot...  :)
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le décembre 13, 2010, 08:54:18 am

Mais non, Knom, les Thaïs travaillent beaucoup... mais pas longtemps !... ;D
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Line le mai 18, 2011, 04:48:40 pm
JeuneAfrique.com

LE RIZ THAILANDAIS AU REGIME SEC...


La Thaïlande, premier exportateur mondial de riz, va supprimer l’une de ses trois récoltes annuelles. Selon les spécialistes, les prix ne devraient pas flamber.

Que le riz soit sauté, parfumé, gluant, préparé en gâteau ou en pâtes, les 67 millions de Thaïlandais ne peuvent s’en passer. En thaï, « manger » se dit littéralement « prendre un riz », signe de l’omniprésence de la céréale dans la culture nationale depuis des siècles.

S’appuyant sur cette longue tradition, le pays est depuis 1965 le premier exportateur mondial de riz. En 2010, 18 millions de tonnes y ont été produites, soit 33 % de plus qu’il y a dix ans. La moitié de cette récolte a été vendue à l’étranger, ce qui représente 26 % du marché mondial, loin devant le Vietnam (15,5 %) et la Chine (12,9 %) – même si cette dernière reste le principal producteur mondial.

Seulement voilà, après quarante-six ans de domination sans partage, l’ancien royaume du Siam entend faire une pause. Car rien ne va plus dans ses rizières : les petits producteurs souffrent des prix trop bas (inférieurs aux coûts de production pour les moins bonnes qualités), d’une concurrence accrue des pays voisins (Vietnam et Birmanie), et, surtout, depuis plusieurs mois, d’une invasion d’insectes.

Le gouvernement d’Abhisit Vejjajiv a donc annoncé en mars son intention de supprimer la troisième récolte annuelle pour éliminer l’espèce de punaise incriminée, incapable de survivre à l’absence de cultures pendant plusieurs semaines. Le ministère de l’Agriculture juge que cette mesure sera aussi l’occasion de reposer les sols et d’orienter la production vers des types de semence à plus forte valeur ajoutée, tel le riz japonais, cultivé dans la région de Chiang Rai (Nord), qui se vend 37 % plus cher que le paddy traditionnel.

Cette décision devrait faire baisser les exportations d’environ 20 % en 2011, ce qui inquiète importateurs et consommateurs de riz de qualité médiocre, notamment en Afrique où les gouvernements se souviennent de l’impact de la hausse des prix de cette céréale dans les émeutes de la faim en 2008.


Déficit compensé

Mais pour Conception Calpe, économiste à l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), les effets de la mesure seront limités et ne devraient pas menacer la stabilité des prix du riz. « La Thaïlande a considérablement amélioré ses techniques agricoles ces dernières années. Il ne faut pas dramatiser l’impact de cette décision : la suppression de la troisième récolte sera, à moyen terme, compensée par une progression de la productivité sur les deux premières, souligne-t-elle. Et le Vietnam, dont la production a augmenté de 70 % en dix ans, la Birmanie et le Cambodge me paraissent en mesure de combler l’éventuel déficit que cette mesure pourrait causer à court terme. »

Pour la Thaïlande, dont près de la moitié de la population travaille dans l’agriculture, la hausse des profits tirés du riz est un objectif majeur pour garantir la cohésion sociale. Le pays, qui n’a jamais laissé les multinationales mettre la main sur ses plantations, veut conserver un modèle moins productiviste que ses voisins, mais plus haut de gamme et respectueux de l’environnement... pour augmenter ses marges.
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Rugby15 le mai 22, 2011, 07:25:17 am
Mon beau-père arrête pas de répéter que la production va être nul cette année. Mais bon, comme ils se plaint tout le temps, j'suis pas sur qu'il dise vrai !  :D
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le mai 22, 2011, 07:31:16 am

A Chiang Mai aussi, les perspectives sur la récolte ne sont pas optimiste à cause du climat mais vu que le riz n'est pas encore planté (il se plante en juin), on peut garder le bénéfice du doute. Le temps peut encore s'améliorer !
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Line le août 31, 2011, 02:01:31 pm
http://indices.usinenouvelle.com/produits-agricoles/hausse-attendue-des-prix-du-riz.3888 30/08/2011


Hausse attendue des prix du riz


Les mesures de soutien aux riziculteurs thaïlandais pourraient provoquer une flambée des prix.


La tonne de riz Thaï 100 % B, fob Bangkok, la référence pour l’Asie, pourrait atteindre 750 dollars d’ici à la fin de l’année, s’accorde un consensus de sept exportateurs, traders et transformateurs interrogés par Bloomberg.

Lors de la semaine précédant le 24 août, cette qualité a gagné 6 %, à 617 dollars, indique la Thai Rice Exporters’ Association, son plus haut niveau depuis décembre 2009.

Le prix du Thai 100 % B n’avait plus atteint les 750 dollars depuis septembre 2008. A l’origine de cette hausse, la réintroduction des mesures de soutien aux producteurs de riz par la nouvelle Première ministre thaïlandaise, Yingluck Shinawatra, élue début août. Celle-ci s’était engagée, lors de la campagne électorale, à leur acheter directement leur paddy 43 % au-dessus du prix du marché afin de soutenir les revenus ruraux.
 
Moins compétitif sur le marché mondial, les exportations du principal exportateur mondial pourraient chuter de 20 % à 8 millions de tonnes (Mt) en 2012, indique l’US Department of Agriculture, contre 8,8 Mt estimées par l’International Grain Council (-12 %).

 L’IGC souligne que la récente augmentation des prix du riz en Asie est principalement due à des mesures telles que celle prise par la Thaïlande, plutôt qu’à un véritable déficit de production.

Selon l’organisation, la production mondiale de riz devrait établir un nouveau record lors de la campagne 2011-2012, à 457,3 Mt, pour une consommation estimée à 456,5 Mt, laissant des stocks de fin de campagne à 99,3 Mt, au plus haut depuis neuf ans.
 
Une aubaine pour le Vietnam, le deuxième exportateur mondial, qui pourrait livrer entre 7,5 et 8 Mt cette année, contre 6,83 Mt en 2010, estime le Bureau général des statistiques vietnamien, et se rapprocher de son principal concurrent.
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: casamui le août 31, 2011, 02:31:26 pm
Le riz, comme toutes les matières premières, est également l'objet de spéculation, de manoeuvres diverses,  et est donc devenu un levier politique très largement utilisé. Comme d'habitude, au détriment des petits producteurs et évidemment des consommateurs. :o
Pas le moral ce matin. :o
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Line le octobre 07, 2011, 08:49:00 am
http://www.leparisien.fr/flash-actualite-monde/le-grenier-a-riz-du-sud-est-asiatique-sous-les-eaux-06-10-2011-1642358.php


Le grenier à riz du sud-est asiatique sous les eaux...


Des inondations monstres ravagent les rizières d'Asie du sud-est, dont celles des deux premiers exportateurs de la planète, fragilisant des paysans déjà en difficulté et faisant craindre une nouvelle poussée des prix de la précieuse céréale.


Environ 1,5 million d'hectares de rizières ont été détruits ou sont en danger de l'être en Thaïlande, au Vietnam, au Cambodge et au Laos suite aux pires inondations depuis plusieurs années.


Rien qu'en Thaïlande, premier exportateur mondial, où 244 personnes sont mortes depuis deux mois, environ un million d'hectares - soit 10% de l'ensemble des rizières du pays - ont été endommagés.
"L'ensemble de la région va désormais souffrir de la hausse des prix alimentaires puisque les récoltes potentielles ont été dévastées", a relevé Margareta Wahlstrom, représentante du secrétaire général de l'ONU pour la prévention des catastrophes.
"Les dégâts sont très importants cette année et il faudra du temps pour que les gens reprennent une vie normale", a-t-elle ajouté dans un communiqué.

Le cours du riz est déjà menacé par la volonté annoncée du gouvernement thaïlandais de subventionner les prix à la hausse en faveur des producteurs. Mais il sera aussi touché par les inondations qui gagnent une autre région clé de la production rizicole: le delta du Mékong, dans le sud du Vietnam.

Cette zone extrêmement fertile, où les paysans assurent jusqu'à trois récoltes par an, représente la moitié de la production du pays communiste, deuxième exportateur mondial.

Les autorités vietnamiennes indiquent qu'onze personnes ont été tuées et 27.000 maisons inondées.

Quelque 6.000 hectares de riz sont perdus, 99.000 de plus sont menacés, pour partie après des pluies anormalement fortes chez ses voisins en amont du delta, mais aussi selon certains experts à cause de systèmes de digues inopérants.
"En amont, les eaux ont commencé à baisser un peu mais ici, elles montent de 3 à 5 centimètres par jour", a indiqué Duong Nghia Quoc, directeur du département de l'agriculture de la province de Dong Thap, l'une des plus touchées.

Dans la province voisine d'An Giang, des milliers de soldats ont été mobilisés pour renforcer les digues et aider les populations en danger à se mettre à l'abri.
"La production agricole est très affectée cette année par les inondations qui ont été, en réalité, pires que prévues", a admis Vuong Huu Tien, du centre départemental de gestion des catastrophes d'An Giang.

Au Cambodge, tampon entre les plaines thaïlandaises et le delta du Mékong, plus de 330.000 hectares de riz sont inondés dont un tiers sont détruits, selon le ministère de l'Agriculture, qui craint que ses objectifs d'un surplus de 3 millions de tonnes cette année ne puissent être atteints.

Le pays, qui déplore 160 morts, n'exporte qu'une petite partie de sa production rizicole, mais celle-ci représente 7,5% du PIB. Et les villages auront du mal à supporter les pertes.
"Quand je trempe les mains dans l'eau, je ne sens que de l'herbe, pas de riz", a expliqué à l'AFP Nou Nem, paysan du village de Pea Reang, dans l'Est du pays. "Beaucoup de rizières ont été détruites. Je suis sûr qu'on va manquer de riz l'an prochain".

Quant au Laos, l'un des pays les plus pauvres du continent, il a déploré la mort de 23 personnes avec le passage des tempêtes tropicales saisonnières depuis le mois de juin, et plus de 60.000 hectares de riz ont été engloutis.

Fin septembre, d'autres récoltes ont été perdues lorsqu'un barrage sur un affluent du Mékong a dû alléger la pression des eaux venues des hauteurs, selon le quotidien Vientiane Times.

En mars, le Programme alimentaire mondial des Nations unies (PAM) avait déjà estimé que plus de 111.000 personnes auront besoin d'aide alimentaire d'ici novembre au Laos, suite à un enchaînement de phénomènes climatiques défavorables.
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le octobre 07, 2011, 09:11:19 am

En fait, ce n'est pas la Thaïlande, à proprement parlé, qui va souffrir car elle a au moins deux ans de stock de paddy destiné à l'export... D'autant plus que la production de riz ne cesse d'augmenter depuis plusieurs années alors que la consommation, elle, ne cesse de baisser (la consommation de riz de chaque thaïlandais, longtemps de l'ordre de 100 kilogrammes par an, est en déclin depuis une décennie au profit d'autres céréales comme le blé dont la farine sert par exemple à la fabrication de nouilles - bami)...

Le vrai problème est pour les paysans qui consomment une partie de leur propre production (et vendent les excédents)... Ils risquent d'avoir de sérieux problèmes pour finir l'année et devront emprunter et s'endetter pour acheter des denrées alimentaires lorsque leur production sera épuisée...
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: casamui le octobre 07, 2011, 10:00:42 pm

Le vrai problème est pour les paysans qui consomment une partie de leur propre production (et vendent les excédents)... Ils risquent d'avoir de sérieux problèmes pour finir l'année et devront emprunter et s'endetter pour acheter des denrées alimentaires lorsque leur production sera épuisée...


C'est exactement ça. Les gros producteurs pourront s'en remettre, pas les petits, ou en tous cas pas sans aide. Le frère aîné de ma princesse a une toute petite exploitation vers Kantalayak en Issan, et c'est ce qu'il craint le plus. Heureusement pour lui, ça n'est pas une banque qui l'aide, mais le reste de la famille (y compris nous). Et il atoujours remboursé dès qu'il le pouvait. Pour l'instant, son exploitation a résisté aux inondations.
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Malco le octobre 07, 2011, 10:11:33 pm
Un article qui date de 2007 certes mais très intéressant à lire  , LES MAÎTRES DU RIZ .

Voir >> http://www.lefigaro.fr/reportage/20070817.WWW000000729_les_maitres_du_riz.html
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Line le octobre 12, 2011, 08:52:12 am
http://www.rfi.fr/emission/20111012-crue-mekong-affecte-pas-prix-riz


La crue du Mékong n’affecte pas les prix du riz


En Asie du Sud-Est, les grands pays producteurs de riz subissent de graves inondations. Mais les prix du riz, qui avaient augmenté avant cette catastrophe climatique, devraient rester stables.

Le Mékong est en crue depuis des semaines, les pluies torrentielles ont été suivies d'une tempête tropicale et d'un typhon dans cette région d'Asie du Sud-Est, où les morts se comptent par centaines. Les rizières risquent de rester durablement sous les eaux en Thaïlande et au Vietnam, les deux principaux pays exportateurs de riz de la planète, ce qui pourrait endommager une partie de la récolte d'automne.
 
Pourtant les prix mondiaux n'ont pratiquement pas réagi à la catastrophe climatique. Le prix de référence mondial, celui du riz blanc thaï de qualité supérieure demeure aux alentours de 600 dollars la tonne, après avoir il est vrai déjà augmenté de 25% depuis la promesse, au printemps dernier, d'un prix garanti au producteur thaïlandais qui portera à 800 dollars le coût de la tonne de riz blanc pour les exportateurs cet automne. Cette perspective avait déjà été intégrée dans les prix mondiaux, qui ne peuvent pourtant guère aller au-delà.
 
Le marché du riz est très bien approvisionnée et malgré les pertes de récoltes anticipées, devrait le rester. La crue du Mékong n'affectera que la récolte d'automne et elle n'est pas la principale en Thaïlande et au Vietnam; qui font aujourd'hui trois récoltes par an, rappelle la FAO. « Si la Thaïlande perd 500 000 tonnes de riz dans les inondations, souligne Patricio Mendez del Villar, expert au Cirad, ce n'est rien comparé aux 20 millions de tonnes qu'elle produit et aux 8 à 10 millions de tonnes qu'elle exporte tous les ans ».
 
Par ailleurs, les stocks mondiaux continuent de progresser depuis l'an dernier. Au point que l'Inde est de retour sur le marché mondial, elle a recommencé à exporter autre chose que du riz basmati après trois ans d'absence. Si tout se passe bien, la Chine pourrait aussi se remettre à exporter et elle dispose de 40% des réserves mondiales. Enfin la remontée du dollar plafonne toute augmentation du prix du riz exprimé dans cette monnaie.
 
Ce qui suscite le plus d'interrogation sur le marché du riz, ce ne sont pas les pertes de récolte dues aux inondations, mais la façon dont le gouvernement de Bangkok va réussir à tenir sa promesse aux riziculteurs thaïlandais. De l'avis général, subventionner à un tel niveau les exportations de riz n'est pas tenable. Selon notre expert du Cirad, « le nouveau gouvernement pourrait limiter son prix garanti dans le temps ou par l'attribution de quotas ».
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le juin 29, 2012, 09:48:08 am

Faire plaisir aux paysans au risque de déstabiliser le marché national et international... Situation par simple pour le gouvernement thaïlandais !
Titre: Re : Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Rugby15 le juillet 04, 2012, 12:12:18 pm

Faire plaisir aux paysans au risque de déstabiliser le marché national et international... Situation par simple pour le gouvernement thaïlandais !


En tout cas, Manu, je peux te dire que les parents de Moman sont contents !
Titre: Re : Re : Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le juillet 05, 2012, 08:35:12 am


Faire plaisir aux paysans au risque de déstabiliser le marché national et international... Situation par simple pour le gouvernement thaïlandais !


En tout cas, Manu, je peux te dire que les parents de Moman sont contents !


OK Nono, si les parents de MOMAN sont contents, alors tout va bien !...  ;D ;D ;D
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Manu de Chiang Mai le septembre 07, 2012, 08:02:54 am

En ce moment, on repique le riz autour de Chiang Mai... Les motoculteurs ont remplacé le buffle et la charrue...
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: DocTournesol le septembre 09, 2012, 08:12:42 pm
J'ai lu quelque part que la Thaïlande n'était plus le premier exportateur de riz au monde, vous confirmez ?
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Malco le septembre 09, 2012, 10:01:09 pm

J'ai lu quelque part que la Thaïlande n'était plus le premier exportateur de riz au monde, vous confirmez ?


Exact , elle rétrograde à la troisième place .

Riz : La Thaïlande perdrait sa place de premier exportateur mondial de riz .

La Thaïlande rétrograderait à la troisième place des exportateurs derrière l’Inde et le Vietnam, selon les dernières prévisions du département américain de l’Agriculture (USDA) parues mercredi 11 avril. Les analystes américains ont en effet revu en hausse de 17% leurs précédentes estimations d’exportations indiennes au cours de l’année 2012, à 7 millions de tonnes, et de 8% celles du Vietnam, à 7 millions de tonnes également.
 
Les ventes à l’étranger de riz thaïlandais restent quant à elles estimées à 6,5 millions de tonnes, soit une chute de 39% par rapport à l’année dernière. Selon l’USDA, ce serait la première fois en 50 ans que la Thaïlande perdrait sa position de premier exportateur mondial. Elle fournissait ces dernières années environ un tiers du commerce international.
http://www.zonebourse.com/ROUGH-RICE-FUTURES-ZR-3881394/actualite/Riz-La-Thailande-perdrait-sa-place-de-premier-exportateur-mondial-de-riz-14270561/
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Line le octobre 14, 2012, 11:35:18 pm
http://asie-info.fr/2012/10/11/un-riz-sous-marin-pour-des-recoltes-inondees-aux-philippines-511399.html


Je place ce post ici, bien qu'il ne concerne pas le Royaume car il me semble que l'innovation d'un "riz sous-marin" comme ci-dessous expliqué, pourrait être une très bonne chose lors des inondations répétitives dans les pays d' Asie du Sud-Est, entre autre en Thaïlande... non ?    :)


Un riz sous-marin pour des récoltes inondées aux Philippines   :clap


Les fermiers philippins ont à présent une semence de riz conçue pour braver la saison des pluies : le « submarino », qui peut survivre 2 semaines sous l’eau.

Grâce à ce nouveau type de riz, les riziculteurs des Philippines ne craignent plus les inondations de leurs rizières pendant la mousson, écrit le Science Daily.

Alors que les autres cultures meurent lorsqu’elles sont recouvertes d’eau, privant ainsi les agriculteurs de revenus, le « Submarino » peut survivre dans ces conditions extrêmes. La variété a été développée par l’Institut international de recherche sur le riz (IRRI) et l’Université de Californie-Davis, à partir d’une variété de riz indien...

« Le ‘Submarino’ est un riz mis au point non-génétiquement qui peut grandir et se développer même après dix jours de submersion complète dans l’eau dans un état végétatif », explique Nenita Desamero, un riziculteur du ministère philippin de l’Agriculture et responsable des tests de submersion du riz aux Philippines, cité par Agriculture Philippines.

Selon d’autres sources, le « Submarino » pourrait même survivre jusqu’à deux semaines.

Depuis sa mise sur le marché en 2009, la variété a été largement adoptée par les riziculteurs grâce aux efforts de promotion du ministère et de l’Institut de recherche sur le riz des Philippines (PhilRice) destinés à aider les fermiers pendant les inondations et les typhons.

« En plantant du riz ‘Submarino’, les fermiers ont une occasion de faire face aux pluies et aux inondations qui assaillent malheureusement le pays », a encore indiqué dans leScience Daily le directeur général-adjoint pour les communications et le partenariat de l’IRRI, le Dr V. Bruce J. Tolentino.
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: SUDOKU le octobre 26, 2012, 03:40:08 pm

La Thaïlande accumule les stocks de riz et trouble le marché mondial !


La Thaïlande est depuis longtemps le premier exportateur mondial de riz, mais ce statut est en danger depuis que les autorités subventionnent les agriculteurs pour doper leurs revenus : les stocks s'accumulent depuis des mois et toute la filière, selon certains experts, est en danger.

Le gouvernement de Yingluck Shinawatra, qui doit très largement son élection l'an passé aux masses rurales du nord et du nord-est du pays, a décidé d'acheter directement le riz aux paysans à un prix 50% plus élevé que les cours mondiaux afin d'augmenter leurs revenus.

Mais le riz thaïlandais est du même coup devenu invendable sur le marché international car trop cher. "C'est la pire année jamais enregistrée", peste Chookiat Ophaswongse, président honoraire de l'Association des exportateurs de riz du royaume.
"Nous cédons déjà des parts de marché à nos concurrents dans le monde, notamment les nouveaux venus comme le Cambodge et la Birmanie, qui produisent de plus en plus pour l'exportation".

L'an passé, la Thaïlande était encore numéro un mondial avec un tiers du marché. Mais sa part en 2012 pourrait n'atteindre que 18%, selon l'association, laissant passer devant ses rivaux vietnamien et indien. Un déclassement pronostiqué aussi par le Département de l'Agriculture américain.

La Thaïlande produit 20 millions de tonnes de riz par an, dont la moitié est habituellement exportée. Mais les ventes en 2012 ne dépasseraient pas les 6,5 millions de tonnes.

Les difficultés s'amoncellent au fur et à mesure que les stocks augmentent. Le pouvoir est même à court d'entrepôts et a brièvement songé à réquisitionner un hangar de l'aéroport domestique de Bangkok.

Et même si la stratégie est coûteuse, revenir en arrière serait très compliqué.
"Ils sont coincés parce qu'avec tout ce riz, ils n'ont pas vraiment d'autre possibilité que de continuer comme ça, faute de quoi les cours vont baisser et ils auront des problèmes politiques", estime le Dr. Ammar Siamwalla, économiste pour le Thailand Development Research Institute Foundation (TDRI).
"Il n'y a pas de stratégie de sortie", ajoute-t-il. "Les Indiens et les Vietnamiens se frottent les mains".

Quelque 10 millions de tonnes de stock attendent aujourd'hui dans des entrepôts, estime-t-il, mettant en doute la version officielle selon lequel six ou sept tonnes ont été vendues directement d'Etat à Etat.

La politique du gouvernement a pour autant atteint ses objectifs en réjouissant les paysans, en grande majorité fidèles à Thaksin Shinawatra, l'ex-chef du gouvernement en exil renversé par un coup d'Etat en 2006, et frère de la Première ministre.
"Je veux que le programme du gouvernement continue parce qu'au moins, cela nous aide à vendre le riz à un prix élevé", explique ainsi Supoj Joopia, qui cultive 9,6 hectares de rizières dans la province de Chachoengsao (centre) et a enregistré une hausse de 50% de ses revenus annuels, soit 780.000 bahts (25.000 USD).

Quatre millions de foyers en Thaïlande vivent de la culture du riz et 900.000 d'entre eux ont souscrit au projet du gouvernement, selon le TDRI.
"Le premier objectif du gouvernement est d'augmenter le niveau de vie des paysans", a justifié le ministre du Commerce Boonsong Teriyapirom. "Nous sommes toujours confiants quant à notre capacité à vendre notre riz".

Le riz est la céréale de base de plus de trois milliards de personnes dans le monde, la moitié de la population mondiale. Le Nigeria, l'Irak, l'Indonésie, la Côte d'Ivoire et l'Afrique du Sud comptent parmi les clients majeurs du royaume. Mais désormais, les exportateurs craignent le pire.
"Les acheteurs internationaux vont penser à la Thaïlande en dernière priorité", fulmine Chookiat. "Si ça continue comme ça, de nombreux exportateurs vont faire faillite".

Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: SUDOKU le octobre 30, 2012, 09:47:22 pm

L’Inde détrône la Thaïlande sur le marché du riz !


L’Inde est devenu le premier exportateur mondial de riz en 2012 en battant son homologue asiatique la Thaïlande, avec l’expédition de 9,75 millions de tonnes de riz, selon le dernier rapport de l’USDA (US deparment of agriculture).

La Thaïlande était auparavant le premier exportateur de riz avec des exportations de 10,65 millions de tonnes en 2011. Mais, ce volume est tombé à 6,5 millions de tonnes seulement en 2012.

« Du côté des exportations, les exportations de l’Inde ont fortement augmenté de 1,75 million de tonnes à 9,75 millions de tonnes, ce qui fait de l’Inde le plus grand exportateur de riz en 2012, une première pour l’Inde

toujours selon le rapport de l’USDA.

L’Inde est suivi par le Vietnam, qui a exporté 7 millions de tonnes de riz, la Thaïlande (6,5 millions de tonnes), le Pakistan (3,75 millions de tonnes) et les États-Unis (3,5 millions de tonnes).

L’Inde est passé de la troisième place en 2011 à la première en 2012, grâce à une production record de 104 320 000 tonnes favorisée par de bonnes pluies de mousson.

http://thailande-fr.com/actu/21679-linde-detrone-la-thailande-sur-le-marche-du-riz#axzz2AnGWQ2S4/30/10/2012
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Manu de Chiang Mai le novembre 14, 2012, 08:45:35 am

Riz : La Thaïlande revoit ses objectifs d’exportation à la baisse


Engagé depuis un an dans une politique contestée de soutien aux riziculteurs, la Thaïlande diminuera cette année ses exportations de riz. L’an dernier, les exportations s’étaient élevées à 10,6 millions de tonnes, soit le tiers du volume mondial.

Mais en 2012, elles ne devraient pas dépasser 7,5 millions de tonnes, a indiqué le ministre du Commerce, cité par la presse locale. Elles pourraient même s’établir à seulement 6,5 millions de tonnes, selon certains exportateurs.

Cette diminution spectaculaire est liée au renchérissement du coût de la céréale, puisque le gouvernement, conformément à sa promesse de campagne, avait décidé d’acheter la production à un prix près de 50% supérieur à celui du marché. Ainsi, la Thaïlande dispose d’importants stocks, difficile à vendre sur les marchés internationaux.

Cependant, les autorités estiment que la baisse des volumes sera compensée par l’augmentation des prix de vente. Les exportations de riz devraient de nouveau rapporter environ quatre milliards de dollars à l’Etat thaïlandais en 2012.


http://www.zonebourse.com/ROUGH-RICE-FUTURES-ZR-3881394/actualite/Riz-La-Thailande-revoit-ses-objectifs-d-exportation-a-la-baisse-15505092/
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Manu de Chiang Mai le novembre 16, 2012, 09:22:49 am

Les Etats-Unis reprochent à la Thaïlande ses subventions sur le riz


Hier, les Etats-Unis ont posé une question à la Thaïlande devant le comité Agriculture de l'Organisation mondiale du commerce (OMC). En cause : le programme de soutien du gouvernement de Bangkok à ses producteurs de riz.

C'est un peu le monde à l'envers : les Etats-Unis, souvent accusés de subventionner leurs exportations agricoles, du coton au soja, en passant par le blé, soupçonnent à leur tour la Thaïlande de vouloir faire du dumping sur son riz. Car le gouvernement de Bangkok achète très cher le riz aux paysans depuis plus d'un an, c'était une promesse électorale.
 
Le riz thaïlandais jusqu'à présent le plus acheté au monde n'est donc plus du tout compétitif par rapport au riz indien ou vietnamien, qui sont disponibles en abondance. La situation est totalement inédite : le riz thaï est même devenu plus cher que le riz des Etats-Unis ! Les riziculteurs américains ne devraient donc pas trop se plaindre, ils ont profité de l'absence de la Thaïlande du marché mondial, pour reprendre quelques parts de marché mais pas au point où ils auraient pu le faire, au Japon par exemple. L'archipel nippon augmente certes ses importations de riz pour l'agro-alimentaire et la restauration, mais il commence à préférer le riz des autres pays asiatiques au riz californien ! Alors les producteurs aux Etats-Unis tremblent en réalisant les énormes stocks que la Thaïlande pourrait libérer à prix cassé à l'export, ce qui ferait dégringoler encore plus brutalement les cours qu'aujourd'hui.
 
L'administration américaine s'est fait le relais de cette crainte auprès du comité Agriculture de l'OMC. Si la plainte des Etats-Unis contre la Thaïlande n'est pas près de se concrétiser, l'avertissement américain devant l'OMC est peut-être utile quelques jours avant la signature du traité de libre-échange entre les deux pays, qui devrait être signé ce week-end par Barack Obama, lors de son déplacement pour le sommet de l'Asean.


http://www.rfi.fr/emission/20121116-etats-unis-reprochent-thailande-subventions-le-riz
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Manu de Chiang Mai le novembre 24, 2012, 09:22:51 am

Riz : Accord entre la Chine et la Thaïlande sur le riz


Commodesk - La Chine et la Thaïlande ont signé ce mercredi 21 novembre un protocole d’accord au sujet du commerce de riz. Les quantités exportées par la Thaïlande et les prix de vente n’ont cependant pas encore été fixés par les deux pays.

La Thaïlande, qui pratique depuis un an une politique de soutien aux producteurs et dispose de stocks gigantesques, souhaitait livrer cinq millions de tonnes durant les deux prochaines années. Mais la Chine n’a pas besoin de telles quantités, et il est plus probable que les quantités soient comprises entre deux et trois millions de tonnes.

Les stocks thaïlandais dépassent actuellement les dix millions de tonnes de riz, et l’annonce de la poursuite de la politique de soutien aux producteurs risque de provoquer des difficultés de stockage dans les mois à venir.


http://www.zonebourse.com/ROUGH-RICE-FUTURES-ZR-3881394/actualite/Riz-Accord-entre-la-Chine-et-la-Thailande-sur-le-riz-15539325/
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: SUDOKU le décembre 17, 2012, 04:39:20 pm

La Thaïlande se débarasse de son vieux riz en Afrique !    :What?

Conséquence de la politique de soutien artificiel des cours du riz que pratique la Thaïlande depuis l’arrivée de la famille Thaksin au pouvoir: le royaume a accumulé de gigantesque stocks de riz acheté par l’Etat à un prix fixé par avance, et supérieur au prix du marché.

Le ministre nigérian de l’Agriculture et du Développement rural, le Dr Akinwumi Adesina, a récemment  tiré la sonnette  d’alarme car certains pays, notamment la Thaïlande et l’Inde, soldent leurs stocks de riz parfois vieux de 15 ans au Nigeria.

Le ministre nigérian de l’Agriculture s’exprimait à la  conférence annuelle de 2012 de la Chartered Institute of Bankers du Nigeria à Lagos, et a précisé que le Nigeria est devenu le plus grand importateur de riz au monde.

« Une grande partie du riz importé au Nigeria, en particulier de la Thaïlande et de l’Inde, provient de stocks vieux de 10 à 15 ans qui sortent de leurs réserves stratégiques. Il est l’objet d’un dumping sur notre marché et c’est pourquoi il est vraiment très peu cher.

Mais cette politique commerciale a des effets désastreux pour les producteurs de riz du Nigeria qui sont proche de la faillite. Le Nigeria est le plus grand importateur de riz au monde avec une demande de riz qui devrait augmenter par rapport au niveau actuel de cinq millions de tonnes à 36 millions de tonnes en 2050.

«À moins que le Nigeria commence un programme de substitution aux importations pour le riz, il dépensera 150 milliards de dollars annuellement importation du riz en 2050.  C’est beaucoup trop»

Avec une population estimée à 162 millions d’habitants en 2011, le Nigeria est le pays le plus peuplé d’Afrique. Il compte pour un sixième de la population du continent sur à peine un trentième de sa surface (environ 3 %). Environ 50 % de la population vit dans des zones urbaines et au moins 24 villes comptent plus de 1 000 000 habitants.

http://thailande-fr.com/actu/22014-la-thailande-se-debarasse-de-son-vieux-riz-en-afrique#axzz2FD4qogL

Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Line le décembre 18, 2012, 02:29:45 pm
La Thaïlande se débarasse de son vieux riz en Afrique !    :What?

sûr que çà rend plus que service, voire même vital... mais tout de même : pas gênés les copains thaïs...  :(
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Manu de Chiang Mai le décembre 19, 2012, 03:36:05 pm

Peu de gens savent que le riz est une denrée stratégique puisqu'elle nourrit une majorité d'êtres humains... La moindre évolution de ses cours peut mofifier la vie de millions de personnes...
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: SUDOKU le décembre 21, 2012, 03:36:14 pm


La Thaïlande croit en sa politique sur le riz !

La production thaïlandaise de riz devrait encore augmenter en 2012-2013, par rapport à la campagne précédente, selon l’Office d’économie agricole (OAE). Pour le  riz non concassé, l’organisme gouvernemental table sur une récolte de 37,9 millions de tonnes (+ 9,4%).

Cette augmentation est permise par la hausse des surfaces. En effet, de nombreux agriculteurs se tournent vers le riz du fait de la politique de soutien mise en place l’année dernière par le gouvernement. Ce dernier achète toute la production à prix garanti.

La politique du gouvernement n’aurait qu’un impact limité sur les exportations de riz : à en croire l’OAE, le pays restera le premier exportateur mondial en 2012-2013, avec un volume de huit millions de tonnes (23%).

Des négociants chinois se sont notamment montrés intéressés par le riz thaïlandais. Des ventes aux enchères sont régulièrement organisées depuis novembre pour tenter d’écouler les 570.000 tonnes en stock.

http://www.zonebourse.com/ROUGH-RICE-FUTURES-ZR-3881394/actualite/Riz-La-Thailande-croit-en-sa-politique-sur-le-riz-15658503/
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Line le février 13, 2013, 08:06:16 am
http://siamlife.blog4ever.com/blog/lire-article-92107-9758370-


Grande première pour le riz thailandais 


En effet le fameux Hom Mali (riz thaï parfumé au jasmin) va devenir le premier produit "certifié" par l'Union Européenne qui lui estampillera très bientôt et officiellement, son Indication Geographique Protegee (IGP) .

Le fameux IGP couvre l'ensemble des produits agricoles et des denrées alimentaires qui sont étroitement liées a une zone géographique particulière.

La Thaïlande avait présenté sa requête depuis 2008 et a donc obtenu cette reconnaissance au bout de 5 longues années de "bataille" car au début du processus, l'Italie, la Belgique, les Pays-Bas, le Royaume-Uni et la France s'étaient opposé àce que seule la Thaïlande puisse recevoir cet IGP, en prétextant que ce riz pouvait aussi pousser ailleurs...

Ce n'est donc qu'après de longues explications données par les spécialistes en la matière, qui ont expliqué avec patience que cette qualité de riz ne pouvait pas pousser ailleurs et ne pouvait se développer que sur une zone limitée que le label a été obtenu.

(http://img15.hostingpics.net/pics/9804646427404474449642840523069466n.jpg) (http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=9804646427404474449642840523069466n.jpg)

A cette occasion, le Ministère du Commerce organisera une petite fête lors de la prochaine visite de la PM en Belgique au début Mars 2013, date à  partir de laquelle, il sera certainement possible de faire mieux connaitre et promouvoir ce riz sur la scène Internationale, entraînant ainsi une augmentation des exportations vers l'Etranger,  d'autant que les consommateurs europeens seraient nombreux à apporter une importance particulière à cet IGP.

Les principales zones ou sont cultivés ce riz se trouvent dans les provinces du Nord Est du Pays, à savoir Roi-Et, Maha Sarakham, Surin, Si Sa Ket, et Yasothon.

Chaque année, la Thaïlande produit environ trois millions de tonnes de riz Hom Mali, soit 10 % de sa production totale de riz, dont 75 % est destiné à la consommation locale, tandis que 25 % sont destinés à l'exportation vers les pays voisins, et les Etats-Unis principalement, puis l'Europe, l'Afrique et enfin l'Océanie.

Deux autres produits thaïlandais sont désormais en attente de recevoir éventuellement cette distinction dans les 6 mois a venir, il s'agit du café cultivé aux alentours du Doi Tung et du Doi Chang, dans la province de Chiang Rai.
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Manu de Chiang Mai le février 13, 2013, 08:46:53 am

Je confirme la fin d'article... Le café du Doi Tung, du Doi Chang et du Doi Suthep est un arabica tout à fait exceptionnel...
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Line le mars 06, 2013, 12:19:37 pm
http://siamlife.blog4ever.com/blog/lire-article-92107-9789630-


Les agriculteurs mécontents : soupçon sur le riz ...


Un peu fatigués par les divers rebondissements et changements de cap du gouvernement, qui leur avait promis monts et merveilles,  les agriculteurs ont averti hier qu'ils entendaient bien organiser une manifestation monstre suite à la nouvelles annonce faite par le gouvernement, c'est à dire, son intention de réduire les prix du riz...


En effet, la semaine dernière,  le Ministère du Commerce a déclaré que le gouvernement envisageait de baisser le prix d'achat du riz des producteurs à 13.000 baths / la tonne au lieu des 15.000 baths actuels...

Il est vrai que l'annonce de soutient par les subventions du prix du riz avait séduit des millions de d'électeurs des zones rurales. Ce qui &tait moins annoncé, c'est qu'assez rapidement cela s'arrêterait, faute de moyens... 

La situation a ainsi généré d'énormes stocks (on parle actuellement de 17 millions de tonnes de riz ce qui représente plus du double des exportations d'une année normale), déclenchant d'inévitables soupçons de corruption   >:(   ou encore un envol du marché, etc.

Vichien Phuanglamjiak, vice président de l'association thaïlandaise des exportateurs de riz qui représente quelques 800 producteurs de riz,  a expliqué qu'il avait envoyé une lettre a la Première Ministre lui disant qu' ils n'étaient pas d'accord avec sa décision et que sans réponse de sa part, une manifestation serait rapidement mise en place !

Le mois dernier, les fonctionnaires et les banquiers déclaraient que le gouvernement avait payé moins d'1/6 de ce qu'il devait...

Avec un espace de stockage trop petit, les exportateurs de riz ont ainsi déclaré que le gouvernement va bientôt être contraint a vendre le riz stocké par manque de place. 

Ill devra le vendre a perte, une perte qu'il faudra couvrir par... les Thaïlandais eux mêmes.

"la verite doit etre revelee un jour ou l'autre, le gouvernement ne peut plus cacher cet etat de fait"

a ainsi déclare V.Sriprasert, President d'honneur des exportateurs de riz. 

Lorsque la Première Ministre a pris le pouvoir en 2011, elle promettait de payer les agriculteurs bien au-dessus ce qui était alors le taux du marché pour le riz, le prix a l'exportation était alors fixe a 565 $ la tonne, ce qui rend le rendait compétitif face au riz vietnamien (390 $/tonne) et au riz indien (410 $/tonne).

Mais le gouvernement a refusé de donner plus de détails sur les stocks d'alors, allant jusqu'à arrêter toute publication des données commerciales... rappelant seulement qu'il avait vendu 7,3 millions de tonnes de riz provenant des stocks et qu'il comptait rembourser progressivement la banque d'Etat a l'origine de la subvention.

Pourtant les exportateurs s'étonnent de n'avoir pas vu de volumes importants chargés sur les bateaux destinés a l'export ... alors qu'en est-il vraiment ?


On dirait que çà sent le roussi...   ???

Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Manu de Chiang Mai le mars 07, 2013, 09:25:17 am

Après les belles promesses, les mesures qui font dégringoler les exportations thaïlandaises du riz, le gouvernement va bien être obligé de revenir à des mesures plus conforme à la réalité !...
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Manu de Chiang Mai le avril 04, 2013, 08:14:23 am

Retour à la réalité ?!!...


Le programme de soutien au riz thaïlandais revu à la baisse

Le gouvernement thaïlandais va limiter la quantité de riz qu’il achète aux agriculteurs au cours de la prochaine saison de récolte de riz, un changement motivé par le manque d’espace et par une inflation des coûts de stockage.

La Thaïlande a accumulé un énorme stock de riz depuis que le gouvernement a commencé en 2011 son programme de subvention aux prix du riz, mais le ministère du Commerce a réaffirmé sa détermination à mener à bien jusqu’au bout ce programme de plus en plus critiqué par les experts qui craignent des pertes collosalles pour le gouvernement et une dégradation des stocks accumulé depuis deux ans.


Un montant limité à 500.000 baht par agriculteur

Le Secrétaire permanent du Ministère du Commerce a également souligné que chaque agriculteur participant ne sera autorisé qu’ à demander un achat pour une valeur maximale de 500.000 baht (environ 13.500 euros), car le programme est destiné à aider les petits producteurs.

Mme Vatchari a déclaré que, bien que la plupart des agriculteurs participants ont reçu leur argent comme promis, certains retards sont causés par des complications de procédure.

Le gouvernement thaïlandais a accepté de garantir un prêt de 105 000 000 000 baht (US $ 3,59 milliards) à la Banque d’Etat de l’Agriculture et des coopératives agricoles (BAAC) pour lui permettre de continuer à payer aux agriculteurs le prix subventionné de 15.000 bahts par tonne pour le paddy, soit environ 50 % au-dessus du prix du marché.

Le programme d’achat du riz à des prix supérieur aux cours du marché décidé par le gouvernement en juillet 2011, a propulsé les stocks de riz en Thaïlande à des niveaux records, et poussé les prix à l’exportation à des niveaux qui ne permettent plus à la Thaïlande d’écouler son riz sur le marchés mondiaux. Depuis le démarrage ce programme la Thaïlande a perdu sa place de premier exportateur mondial de riz, une place qu’elle occupait depuis trois décennies jusqu’à l’année dernière.


http://www.thailande-fr.com/economie/23990-le-programme-de-soutien-au-riz-revu-a-la-baisse#axzz2PS1y1gnW
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Rugby15 le avril 05, 2013, 06:47:20 pm
Les rouges du gouvernement ne sont plus en odeur de sainteté. J'ai pas mal de copains thais qui me disent qu'ils se sont bien fait avoir avec toutes leurs promesses et que rien n'a changé. Ils ne revoteront plus pour eux !
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Manu de Chiang Mai le avril 06, 2013, 09:02:20 am

Je confirme tes propos Nono. Mon épouse me disait encore hier que sa coiffeuse (un exemple type de personne de la classe moyenne), qui était une "rouge" convaincue il y a encore quelque temps, lui avait avoué que la prochaine fois, elle voterait "jaune", tant elle se sentait trahie par les promesses non tenues de l'actuel gouvernement...
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: SUDOKU le mai 10, 2013, 01:55:11 pm

Exportation de riz : la Thaïlande chute à la 3ème place


Selon l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO), l’Inde pourrait exporter 8,3 millions de tonnes de riz d’ici la fin de l’année 2013, ce qui lui permettrait de conserver son titre de premier exportateur dans le monde. La Thaïlande, elle, chuterait à la troisième place.

L’année dernière et pour la première fois depuis trente ans, l’Inde a su détrôner le pays avec quelques 10,3 millions de tonnes de riz exportés contre seulement 7 millions pour la Thaïlande.

« Et nous pensons que d’ici la fin de l’année, l’Inde conservera sa place de leader. Elle sera suivie par le Vietnam et la Thaïlande, au coude à coude, avec respectivement 7,8 et 7,7 millions de tonnes », a déclaré Hiroyuki Konuma, représentant régional de la FAO en Asie.

La Thaïlande, qui offre aux agriculteurs un prix fixe d’environ 500 dollars par tonne de riz, espérait que cela augmenterait les prix internationaux du riz tout en renforçant les revenus des agriculteurs.

Mais ceux-ci ont au contraire baissé de 4% durant les quatre premiers mois de 2013 selon la FAO dont le rapport indique tout de même que la production de riz sur le continent devrait atteindre une croissance de 2,2% en 2013 avec un total de 452 millions de tonnes exportés.

La réserve de l’Inde devrait atteindre 22 millions de tonnes en fin d’année 2013, en baisse de 7,6% par rapport à 2012, tandis que celle de la Thaïlande atteindra 16,3 millions de tonnes, en hausse de 29%.

http://www.thailande-fr.com/actu/24605-exportation-de-riz-la-thailande-chute-a-la-3eme-place#axzz2Srownfq0
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Manu de Chiang Mai le mai 12, 2013, 08:00:34 am

C'était prévisible... Mais la Thaïlande pourrait récupérer assez rapidement sa 1ere place d'exportateur mondial en réajustant ses prix d'achat aux producteurs...
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: SUDOKU le juin 10, 2013, 09:21:05 pm

La Thaïlande va revoir à la baisse le prix de son riz !


Le gouvernement thaïlandais se démène sans grand succès pour apaiser les inquiétudes concernant les pertes financières provoquées par le programme de subvention du riz : l’agence de notation financière Moody ‘s Investors Servi a fait savoir la semaine dernière qu’elle pourrait revoir à la baisse sa notation de la Thaïlande, en raison des pertes massives que le projet est susceptible d’entraîner au cours de sa troisième année d’existence.

En attendant davantage de clarté sur le montant des pertes, le ministre du Commerce thaïlandais M. Boonsong Teriyapirom va proposer un abaissement du prix subventionné du riz, à 10.000 baht par tonne au lieu de 15.000 à 20.000 baht selon la qualité ou la variété de riz. Lors d’une conférence de presse la semaine dernière, M. Boonsong n’a pas fourni d’explication précises sur les pertes du régime de subvention du riz que l’opposition du Parti Démocrate estime à plus de 200 milliards de baht.

200 à 300 milliards de baht de pertes


Le vice-ministre du Commerce Nattawut Saikua lors d’une conférence de presse a aussi été incapable de donner une estimation crédible des pertes financière liées au programme de l’administration de Yingluck Shinawatra, tout en estimant que le chiffre de 260 milliards de baht (8.8 milliards de dollars) divulgué par les  médias locaux était exagéré.

M. Boonsong a déclaré dimanche que le prix de 10.000 baht a été accepté par l’Association des agriculteurs thaïlandais. M.Prasit Booncheuy, le président de l’association, a  déclaré que

«La plupart des agriculteurs seraient prêts à accepter un prix plus bas que le prix actuel. Le gouvernement propose 15.000 à 20.000 baht par tonne de riz, mais les agriculteurs ne touchent pas le montant de ce prix de toute façon en raison de la corruption »

L’agence de notation Moody a averti la semaine dernière que les pertes financières liées à la subvention du riz pourraient menacer la stabilité de la note financière de la Thaïlande

Jusqu’à présent, le gouvernement de coalition dirigé par le Parti Pheu Thai  achète aux agriculteurs leur récolte de riz à un prix garanti de 15.000 baht par tonne, et le riz de qualité supérieure Hom Mali à 20.000 bahts la tonne, soit un prix 40-50% supérieur aux prix du marché mondial.

Le gouvernement thaïlandais a accumulé 17 millions de tonnes de riz dans ses entrepôts

Le ministère de l’Agriculture des États-Unis, estime que le gouvernement thaïlandais détient 17 millions de tonnes de riz dans ses entrepôts pour lequel le gouvernement a payé près de 13 milliards de dollars.

Le Premier ministre Yingluck Shinawatra a introduit le régime de subvention en 2011 pour augmenter les revenus des populations rurales, tout en espérant que le plus grand exportateur de riz au monde, à l’époque la Thaïlande, serait capable pousser les prix mondiaux du riz à la hausse.

Au lieu de cela, les exportateurs rivaux de la Thaïlande tels que le Vietnam et l’Inde ont intensifié leur production et leurs exportations, tandis que les importateurs clés tels que les Philippines ont augmenté leur production locale dans le but d’améliorer leur sécurité alimentaire.

Le Vietnam et l’Inde vendent aujourd’hui leur riz à environ 150 $ à 170 $ en deça des prix partiqués par la Thaïlande,  qui a perdu son rang de premier exportateur mondial.

http://www.thailande-fr.com/economie/25008-riz-populisme-et-dette
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Manu de Chiang Mai le juin 11, 2013, 10:20:10 am

Le subvention pour soutenir le prix d'achat du riz aux producteurs thailandais n'est pas viable à long terme... Le gouvernement va devoir modifier son action s'il souhaite demeurer compétitif sur le plan international...
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Malco le juin 21, 2013, 01:16:54 pm


La colère gronde chez les paysans .


"Des agriculteurs furieux", annonce le quotidien le 20 juin.

La veille, le gouvernement a revu à la baisse le montant de ses subventions aux riziculteurs. Désormais il achètera la tonne de riz 12 000 bahts contre 15 000 (291 contre 363 euros), un prix qui demeure malgré tout au-dessus de celui du marché.

Ce programme s’est avéré extrêmement coûteux pour la Thaïlande qui, incapable d’écouler ses stocks, a perdu son rang de premier exportateur mondial de riz. Plusieurs associations paysannes menacent désormais de descendre dans la rue.

Source : http://www.courrierinternational.com/breve/2013/06/20/la-colere-gronde-chez-les-paysans
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Manu de Chiang Mai le juin 21, 2013, 08:15:36 pm

Les paysans ne voient pas plus loin que le bout de leur nez (qu'ils ont court d'ailleurs !)... Si le gouvernement maintient son prix d'achat trop haut, les rizeries ne pourront bientôt plus exporter (déjà que les stocks s'accumulent !) et à moyen terme, elles n'achèteront plus rien... à ces mêmes paysans !
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Manu de Chiang Mai le juin 23, 2013, 03:03:56 pm

"Donner moi vos votes, j'achèterai votre riz plus cher !"...Lorsque l'on a appris cette volonté du nouveau gouvernement il y a deux ans, j'avais hurlé à la mesure populiste, prévoyant d'avance l'effondrement des exportations du riz thaïlandais et ses conséquences à court terme sur les paysans... Et bien voilà, on y est !...



La Thaïlande étouffée par son riz


Madame Yingluck Shinawatra, première ministre de la Thaïlande, est bien embêtée. En juillet 2011, son gouvernement avait décidé de soutenir le pouvoir d'achat de son électorat rural en surpayant de 50 % la tonne de riz par rapport au prix du marché, soit 500 dollars (380 euros) la tonne. Les agriculteurs ont été ravis. Mais l'heure de l'addition a sonné.

A Bangkok, dans l'opposition, on parle d'une facture à venir de 8 milliards de dollars accumulés d'octobre 2011 à la fin 2013. L'agence Moody's a prévenu, le 3 juin, que cette charge risquait de l'obliger, un jour, à dégrader la note de crédit du pays.

Le frère de Mme Shinawatra, Thaksin, qui avait été déposé par l'armée en 2006, lui a conseillé de publier, au plus vite, le coût réel de ses achats de riz, car les manifestations se multiplient. Le 16 juin, l'opposition a même remporté une circonscription législative qui lui échappait depuis trente-sept ans.

Mais comment sortir du piège où le gouvernement s'est mis ? En 2011,...


http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/06/22/la-thailande-etouffee-par-son-riz_3434859_3234.html
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Manu de Chiang Mai le juin 25, 2013, 07:51:12 am

La Thaïlande réduit son programme de subventionnement du riz


Jusqu’alors acquis à des prix supérieurs de 50 % à ceux du marché, le riz sera désormais payé de manière moins importante aux producteurs.


Le programme thaïlandais de subventionnement du riz va être réduit. Le Comité de la politique nationale du riz a approuvé une baisse de 20 % du prix d’achat de la tonne de riz blanc, qui sera désormais acquise au prix de 12 000 bahts, soit 385,60 dollars. Elle était, depuis 2011, payée à un prix supérieur de moitié aux cours mondiaux. Cette mesure entrera en vigueur le 1er juillet. Le Premier ministre Yingluck Shinawatra a été contraint de revenir sur cette promesse électorale, qui visait notamment à accroître les revenus dans les zones rurales.

Le gouvernement thaïlandais a dépensé 588,7 milliards de bahts au cours de la campagne 2011-2012 pour l’achat de 27 Mt de riz usiné, soit 70 % des importations mondiales annuelles. Il estime avoir perdu, au cours de cette période, 136,9 milliards de bahts. Depuis cette période, les autorités sont partiellement revenues sur la promesse d’acheter l’ensemble de la production : certaines variétés ont été exclues, tandis que les subventions seront à l’avenir plafonnées par famille. « La politique actuelle est insoutenable pour le gouvernement  thaïlandais, qui ne peut continuer à acheter indéfiniment le riz à des prix supérieurs à ceux du marché sans le vendre », expliquait en mars dernier à L’Usine Nouvelle Concepción Calpe, économiste à l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture.

Yingluck Shinawatra  s’appuyait, en 2011, sur la puissance de la Thaïlande sur ce marché : le pays était, à cette date, le premier exportateur mondial de riz, avant de se faire doubler par l’Inde et le Vietnam. Ces pays se sont engouffrés dans la brèche ouverte par le gouvernement thaïlandais, qui a accumulé les stocks.  300 millions de bahts (10 millions de dollars) sont consacrés à l’entreposage. Entre 2011 et 2012, les exportations du pays ont reculé de 34 %, à 6,9 millions de tonnes. Les stocks devraient pour leur part atteindre le niveau record de 15,2 Mt en 2014 selon le département américain de l’Agriculture.

Cette réduction partielle des subventions constitue, pour le gouvernement thaïlandais, un moyen de réduire son déficit budgétaire. L’agence de notation Moody’s l’a mis en garde contre les conséquences financières des pertes générées par ce système, parmi lesquelles l’augmentation des difficultés qu’il éprouvera pour atteindre l’équilibre en 2017.


http://indices.usinenouvelle.com/produits-agricoles/la-thailande-reduit-son-programme-de-subventionnement-du-riz.4768
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Line le juin 28, 2013, 02:13:57 pm
http://pattayathailande.com/big-c-rassure-sur-les-rumeurs-demballage-de-son-riz/


Encore un "petit" problème de riz...  >:(


Big C rassure sur les rumeurs d’emballage de son riz


Sandee Rice et Big C Supercenter ont rassuré les thaïlandais au début de la semaine, sur la qualité de leurs riz emballés. Les deux sociétés ont insisté sur le fait que leurs produits sont exempts de toute sorte de substance qui peut être dangereuse pour la santé des consommateurs..

Les deux enseignes ont nié les allégations qui circulent dans les médias sociaux concernant du riz pourri qui auraient été retrouvé dans certains hypermarchés en Thaïlande...  :o

Les deux porte-parole ont déclaré que leur emballage de riz est conforme aux normes internationales et que des contrôles de qualité ont été fait par des laboratoires accrédités.

Des rumeurs circulent en effet sur les médias sociaux comme quoi du riz pourri, emballé dans des sacs en plastique, provenant du programme du gouvernement aurait été vendu sur les marchés locaux et les hypermarchés, rapporte mcot.net.

Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: SUDOKU le juillet 02, 2013, 03:27:23 pm

Sous la pression, la Thaïlande rétablit ses subventions aux riziculteurs !


Deux semaines après avoir réduit les subventions accordées à ses producteurs de riz et provoqué leur colère, la Thaïlande doit rétablir mardi la tonne à 485 dollars, un prix qui lui a pourtant coûté son statut de premier exportateur mondial de la céréale.

Le gouvernement de Yingluck Shinawatra, dont l'électorat vient principalement des régions pauvres du nord et du nord-est du pays, avait décidé fin 2011 d'acheter le riz aux paysans à un prix 50% plus élevé que les cours mondiaux afin d'augmenter leurs revenus, respectant ainsi une promesse électorale.

Mais Bangkok, qui va acheter cette année au total 22 millions de tonnes de riz, peine depuis à trouver des acheteurs, face à la concurrence de l'Inde et du Vietnam qui se sont engouffrés dans la brèche. Ses pertes sont évaluées à 137 milliards de bahts (4,5 milliards de dollars) en un an.

Mi juin, le gouvernement avait donc annoncé une baisse de 20% du prix de la tonne, à 388 dollars, provoquant la colère des paysans, dont une grande majorité fait partie de l'électorat traditionnel du parti au pouvoir.

Lundi, le comité en charge du programme a finalement décidé de rétablir le prix original pour cette récolte, et de le réexaminer à l'automne. Une décision qui doit être formellement approuvée mardi par le gouvernement.
"Nous avons découvert qu'il restait plus de 200.000 paysans inscrits auprès du gouvernement, avec une production de 2,9 tonnes, alors (le comité) a décidé de maintenir le prix à 15.000 bahts", a indiqué le ministre des Finances Kittiratt Na-Ranong dans un communiqué.

Si la volte-face du gouvernement a réjouit les paysans, qui ont annulé leur menace de manifestations de masse, les exportateurs l'ont en revanche dénoncé.

Les marchés mondiaux du riz "se moquent du gouvernement thaïlandais", a commenté mardi Chookiat Ophaswongse, président de l'Association thaïlandaise des exportateurs de riz.

Baisser le prix à 12.000 bahts, toujours au dessus du prix mondial, était un bon signe, mais "nous sommes de retour à la case départ", a-t-il ajouté, estimant à 17 ou 18 millions de tonnes le stock d'invendus.

La Thaïlande n'a exporté que 6,9 millions de tonnes de riz en 2012, derrière les 9,5 millions de l'Inde et les 7,8 millions du Vietnam. Le pays accusait alors déjà une chute de 35% par rapport aux 10,6 millions de tonnes vendues en 2011, selon l'association des exportateurs.

http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/grande-consommation/actu/afp-00532653-sous-la-pression-la-thailande-retablit-ses-subventions-aux-riziculteurs-581695.php
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Manu de Chiang Mai le juillet 03, 2013, 03:41:18 pm

Ca va, ca vient... Politique sans aucun sens ni suivi... On ne comprend plus rien...
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Line le juillet 15, 2013, 09:45:02 pm
http://siamlife.blog4ever.com/blog/lire-article-92107-10118599-


Diminuer les stocks de riz...


Le Ministère du Commerce a explique qu'il allait organiser une vente aux enchères dans le but de réduire les stocks actuels d'environ 500,000 / 1.000,000 tonnes de riz par mois...  (http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Surpris/G_04BI%7E1.GIF)

Suite à une réunion du sous-comité qu'il a présidé aujourd'hui, le Vice Ministre du Commerce a expliqué que ces enchères seraient aussi bien au niveau national que pour l'exportation et qu'elles se dérouleraient 2/3 fois par mois...

Son ministère annoncera les dates dès vendredi afin que les petits et grands entrepreneurs puissent participer aux enchères.

En ce qui concerne les contrats de vente de riz de gouvernement à gouvernement, la Chine aurait accepter d'acheter 5 millions de tonnes de riz thaïlandais.

Au total les ventes de gouvernement à gouvernement devraient permettre de voir les stocks diminuer d'environ 7 millions de tonnes.

Entre Janvier et Juin, la Thaïlande a exporté environ 4,5 millions de tonnes de riz pour une valeur de 60 milliards de baths.

Le ministère va également vendre aux enchères 84.000 tonnes, principalement du riz au jasmin parfumé, à partir d'entrepôts, dans 14 provinces.

Le Rice Department a dit qu'il fallait apporter encore plus d'attention à l'amélioration de la qualité du riz exporte à l'étranger afin de créer plus de revenus pour les agriculteurs thaïlandais.

W.Rattanakorn, vice-ministre de l'Agriculture, a demandé aux responsables du Department d'accélérer son processus de développement et d'améliorer la qualite du riz par tous les moyens, afin que la Thaïlande retrouve sa place de leader au plus vite...


Je ne sais pas vous, mais personnellement, j'ai beaucoup de mal à  suivre ces messieurs du gouvernement, en ce qui concerne le problème du RIZ...  (http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Reflexion/U_THIN%7E1.GIF)
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Manu de Chiang Mai le juillet 22, 2013, 08:07:22 am

Le riz, richesse et fardeau de la Thaïlande !

Le riz qui a longtemps été la culture emblématique de la Thaïlande, est devenu un enjeu politique pour le gouvernement qui l’utilise pour subventionner sa base électorale dans les régions rurales. Ce qui fût longtemps une source de richesse, est en train de devenir un fardeau pour le royaume.

Le gouvernement thaïlandais a mis en place une politique populiste d’achat du riz aux agriculteurs qu’il semble désormais incapable de contrôler. Cette politique a déjà coûté à la Thaïlande sa première place d’exportateur mondial, et elle est maintenant sur le point de remettre en question la stabilité financière du royaume.

Récemment le gouvernement a cédé aux pressions du lobby des agriculteurs et restauré le prix de soutien pour le riz à 15.000 baht par tonne (484 $ US) peu de temps après l’annonce d’une réduction à 12.000 baht.  Le renversement de politique est survenu après un récent remaniement ministériel, et portait la marque de l’ancien Premier ministre Thaksin Shinawatra, qui avait encouragé sa sœur à instaurer cette subvention en 2011.

Pourtant la décision de réduire le prix de 15000 à  12000 baht avait été saluée comme une reconnaissance tardive du fardeau que  faisait peser ce système sur ​​le budget du pays, et de la menace à long terme qu’il représente pour les finances publiques.

En effet, la veille de ce soudain revirement, le ministre des Finances, Kittiratt Na-Ranong s’était engagé à limiter le montant de la subvention  à 70 ou 80 milliards de baht par an, le maximum selon lui que le gouvernement pourrait supporter.


Une source de corruption et d’instabilité financière

Le coût pour le gouvernement jusqu’à présent a été évalué à 146 milliards de baht, mais les pertes réelles sont difficiles à calculer en raison du manque d’informations fiables sur la taille réelle et la qualité des stocks, et les prix auxquels le gouvernement a vendu du riz dans les transactions de gouvernement à gouvernement. Le programme est aussi reconnu pour provoquer une corruption massive au niveau des meuniers qui achètent le riz aux agriculteurs pour le revendre ensuite au gouvernement.

Avec des niveaux de revenu en Thaïlande beaucoup plus élevés que ses concurrents que sont le Vietnam, l’Inde ou le Myanmar; la Thaïlande a davantage besoin d’un coup de pouce pour sa  productivité agricole , plutôt que d’une subvention aveugle qui aboutit à laisser moisir des millions de tonnes de riz dans des hangars.

Augmenter à nouveau les subventions intervient aussi à un moment critique où le gouvernement affiche des plans ambitieux pour engager des dépenses massives dans les transports urbains, et les systèmes de contrôle des inondations, qui risquent d’être des énormes sources de corruption.

Le riz n’est pas non plus la seule mesure populiste coûteuse et d’une efficacité douteuse du gouvernement de Yingluck. Une autre étant la désastreuses subvention pour les premiers acheteurs de voiture qui ne peut qu’exacerber les problèmes de circulation urbaine et la facture des importations de carburant.

Dans le même temps les perspectives économiques mondiales sont moins florissantes pour la Thaïlande :  une croissance plus faible en Chine, la volatilité du taux de change du baht, les inquiétudes sur les augmentations brusques de la dette des entreprises alimentées par les prises de contrôle de grande envergure et à prix élevé  de CP Group (Siam Makro) et Thaibev (Fraser & Neave à Singapour), sont autant de facteurs qui devraient inciter à la prudence.


http://www.thailande-fr.com/economie/25360-le-riz-richesse-et-fardeau-de-la-thailande
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Line le juillet 29, 2013, 07:06:31 pm
http://siamlife.blog4ever.com/blog/lire-article-92107-10148808-


Compensation mais pas de réparation possible !


Les "traders" impliqués dans la vente du riz viennet d'offrir quelques 20 millions de baths de compensation pour chaque consommateur tué par la bromure de méthyle retrouvé dans de nombreux paquets de riz ... >:(

En réalité, c'est une  tentative pour restaurer la confiance dans les céréales produites localement.

Par ailleurs, la Thai Rice Packer's Association (TRPA) en coopération avec 128 entreprises produisant plus de 800 marques de riz,  doit organiser des tests de laboratoires trimestriels dès le du 1er août et sur une période de 1 an afin de redonner confiance au grand public, qui craint de plus en plus de se faire empoisonner, en raison de l'utilisation excessive de produits chimiques servant principalement à contrôler les infestations d'insectes.

Le Ministère du Commerce qui se heurte en plus au problème de l'offre excédentaire de riz dans ses stocks, a appelé la population à rester calme, et à donné l'assurance que le riz emballé en Thaïlande est sans danger, et qu'ainsi la croissance prévue cette année de 5%, devrait pouvoir être tenue même si le volume des ventes de riz a diminué au cours des deux derniers mois (2 sacs en moyenne par ménage au lieu de 3 à 5 sacs en temps normal...)  :(

A partir du 1er janvier de l'année prochaine, la Food and Drug Administration thaïlandaise exigera des producteurs que leurs produits soient contrôlés dans le cadre du Good Manufacturing Practice (GMP) afin d'être certain de la qualité.

Le président de l'Association - Somkiat.M -  a par ailleurs rapelé que la marque "Coco"  avait ôté ses produits du marché en raison du taux trop important de résidus chimiques... Vraiment sympa.   :o


Même vue de loin, pas cool cette histoire de riz... en général et en particulier...
  (http://img11.hostingpics.net/pics/709637pascontent.jpg) (http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=709637pascontent.jpg)
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: SUDOKU le juillet 30, 2013, 03:45:25 pm

Le marché du riz tributaire des choix du géant exportateur thaïlandais !


La Thaïlande veut réduire des stocks nationaux excessifs. Ces exportations grossiront des réserves mondiales au plus haut sur douze ans.

Sur le marché mondial du riz, atomisé et étroit, les gouvernements tiennent un rôle crucial. Ces dernières semaines, l'attitude de la Thaïlande, le deuxième exportateur, a cristallisé l'attention. Car les stocks nationaux débordent, le riz menace de se gâter et, d'après la FAO (Food and Agriculture Organization des Nations unies), le manque de place se fait criant à l'approche de la récolte d'octobre. Bangkok doit donc agir rapidement.

Le programme de subventions mis en place il y a deux ans par le gouvernement a encouragé les petits agriculteurs à produire davantage. Pour soutenir leurs revenus, l'Etat a payé jusqu'à 50 % de plus que le prix du marché. La facture est élevée, elle frôle 19 milliards de dollars pour 40 millions de tonnes de riz.

En conséquence, les prix à l'exportation ont grimpé, le pays a moins vendu à l'international et les réserves nationales se sont accumulées : elles dépassent 17 millions de tonnes, de quoi couvrir la moitié des importations de la planète sur une année entière.


Production record

Le gouvernement thaïlandais cherche un accord avec les fermiers sur leurs rémunérations. Et il y a quelques jours, il s'est dit prêt à vendre à perte.

Demain, l'Etat doit réaliser son premier appel d'offres depuis le mois de septembre ; il envisage d'exporter de 500.000 à 1 million de tonnes de riz chaque mois, principalement vers d'autres pays asiatiques. C'est bien plus que les 280.000 tonnes vendues en moyenne depuis le début de l'année.

Ces volumes annoncés, très importants, sont susceptibles de perturber un marché international excédentaire. Car de l'Inde à la Chine en passant par le Vietnam et la Thaïlande, les récoltes sont abondantes. La FAO attend une production record, proche de 500 millions de tonnes en 2013.

Résultat, les stocks mondiaux devraient augmenter pour la septième année d'affilée et atteindre leur plus haut niveau depuis douze ans. Depuis 2006, ils ont augmenté de 44 % selon le département américain de l'Agriculture. Le riz stocké à travers le monde équivaut à près de trois années d'échanges commerciaux.

En tentant de réduire ses réserves, Bangkok entend aussi augmenter des exportations en forte baisse depuis deux ans. Passées de 10,5 millions en 2011 à 7 millions a priori cette année, elles pourraient remonter à 8,5 millions l'an prochain.

Longtemps leader, la Thaïlande a perdu l'an dernier sa place de premier exportateur mondial, ravie par le Vietnam. La puissante association des exportateurs de riz, elle, semble s'être résignée : elle parie que le pays ne dominera plus le marché international avant longtemps. Le riz du Vietnam est le moins cher au monde, à 400 dollars la tonne, tandis que la Thaïlande vend le sien à l'étranger à 480 dollars la tonne.

http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/finance-marches/actu/0202920162556-le-marche-du-riz-tributaire-des-choix-du-geant-exportateur-thailandais-590586.php
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Manu de Chiang Mai le juillet 31, 2013, 08:51:34 am

Juste une remarque de consommateur qui connait parfaitement le Vietnam et la Thaïlande et qui n'a évidemment pas grand chose à voir avec ces considérations économiques...

Je n'ai encore jamais mangé au Vietnam aucun riz aussi bons au gout que certains riz thaïlandais....
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Manu de Chiang Mai le août 11, 2013, 08:54:08 am

Riz, dettes et montagnes sacrées

Chaque pays a ses montagnes sacrées : en Thaïlande c’est une montagne de riz qui menace d’entrainer une nouvelle fois le royaume dans une spirale incontrôlée de pertes financières et de dettes.

Personne n’est d’ailleurs vraiment capable de donner une estimation des pertes qu’a déjà engendré le programme de soutien au riz, ni de l’ampleur de la corruption qu’il a engendré.

Les estimations varient de 160 milliards de baht, à 700 milliards de baht selon l’association des exportateurs thaïlandais de riz, mais cela n’a pas empêché le nouveau gouvernement de maintenir le prix d’achat de la tonne de riz à 15.000 bath, après avoir annoncé une baisse à 12.000 baht il y a à peine un mois.

Ces interventions populistes se concentrent sur les avantages politiques à court terme pour le gouvernement, comme gagner des votes pour les prochaines élections, tout en ignorant la nécessité d’élaborer des solutions à long terme aux problèmes du pays.

explique  pourtant Peter Warr professeur d’économie et spécialiste des économies de l’Asie du sud-est à l’ANU (Austrailan National University)

Mais peu importe : il s’agit de la base électorale du gouvernement qui préfèrera couler la croissance et l’équilibre financier de la Thaïlande, plutôt que de risquer de perdre les prochaines élections.

La France détient le record mondial des dépenses publiques rapportées au PIB avec 57%

En France c’est exactement la même logique qui prévaut : tout le monde sait que le système actuel  est condamné à long terme : la montagne de riz est une montagne de dettes entretenues par des gouvernements de fonctionnaires, qui gouvernent pour les fonctionnaires, les syndicats et leurs intérêts particuliers, entrainant lentement mais surement le pays à la ruine.

Les privilèges insensés dont bénéficient la fonction publique en France (retraite calculée sur les 6 meilleurs mois, supérieure de 50% en moyenne à ceux du privé) ont transformé un pays prospère en une nation de mendiants et d’assistés.

Si on ne veut pas réduire les dépenses c’est parce que l’on se heurte à des intérêts catégoriels mais aussi parce que l’on entretien auprès des électeurs le mythe que l’Etat peut tout  à coup de taxes et subventions.

Mais c’est exactement le contraire  de ce qui se passe en ce moment : l’économie française a basculé de l’autre côté de la courbe de Laffer, et toute nouvelle progression des taux de l’impôt provoque une baisse des recettes fiscales. Même les recettes de la TVA baissent, ce qui indique un repli de la consommation : chacun a bien compris que désormais ce n’est plus la peine de chercher à augmenter ses revenus, les impôts prendront tout.

Incapable de contrôler ses finances et les privilèges de ceux qui les gèrent, la France  a sciemment détruit l’emploi, créant une, deux , puis trois générations de chômeurs professionnels.

Pendant ce temps la noblesse enfonctionnarisée n’en finit plus de  plumer le tiers-état à coup de CSG, CRDS et autres acronymes improbables,  dont la seule raison d’exister est de perpétuer l’indécente gabegie de nos finances publiques.

La France détient le record mondial des dépenses publiques rapportées au PIB avec 57%. Pour relancer l’emploi, tout le monde sait qu’il n’y a qu’une solution : plus de flexibilité pour pouvoir s’adapter à une conjoncture qui peut se retourner à tout moment, alors que la France ne cesse de faire le contraire en complexifiant les règlements et les impôts à l’infini.

Si les énarques qui nous gouvernent avaient passé ne serait-ce qu’une journée à la tête d’une PME,  ils auraient appris qu’on  ne peut pas embaucher en temps de crise sans pouvoir débaucher facilement.


http://www.thailande-fr.com/actu/edito/25335-riz-dettes-et-montagnes-sacrees
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Line le août 11, 2013, 01:49:40 pm

Evidemment, on est obligé de constater que malheureusement, il n'y a pas que du FAUX dans l'article ci-dessus... c'est le moins que l'on puisse dire...   :(
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Line le janvier 26, 2014, 05:28:46 pm
http://www.lejournaldepattaya.com/INFOS%20THAILANDE.htm


La voie rapide Bangkok-Chiang Mai bloquée ce samedi par 3000 riziculteurs...


C'est à  Nakhon Sawan, à 200km au nord de Bangkok, que le barrage empêche la circulation sur cette route appelée "Route d'Asie" très importante pour les échanges entre le nord et le sud du royaume.

Les riziculteurs veulent faire pression pour le paiement immédiat de leur riz promis au titre du régime de riz du gouvernement.

Environ 150 policiers ont été déployés à proximité du site de rassemblement pour maintenir la paix et l'ordre.


A mon avis, avec le bazar qu'il y a en ce moment dans la capitale, c'est pas gagné...
 
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Manu de Chiang Mai le février 04, 2014, 08:18:05 am

Et oui... Je clame depuis le début que cet politique d'achat du riz est une aberration...


Thaïlande : le scandale du riz

Jusqu'au dernier moment les opposants à la Première ministre thaïlandaise, Yingluck Shinawatra, ont tenté d'empêcher la tenue des élections législatives programmées ce dimanche 2 février. Le vote a finalement bien eu lieu malgré de multiples perturbations et la fermeture forcée de plusieurs bureaux de vote. L'opposition qui réclame depuis des mois la démission de la chef du gouvernement considère ce scrutin comme une mascarade orchestrée par des autorités corrompues. Le verdict des urnes ne tombera pas avant plusieurs semaines, mais on sait déjà que même les habitants des campagnes jusque-là acquis à la cause du parti au pouvoir risquent de ne pas renouveler leur confiance à Yingluck Shinawatra et ses partisans. Les paysans se sentent floués. Le scandale du riz, un reportage signé Sophie Rosenzweig, Jean Will et Isabelle Nommay.

La vidéo : http://www.arte.tv/fr/thailande-le-scandale-du-riz/7780136.html
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Line le février 18, 2014, 05:52:31 pm
http://siamlife.blog4ever.com/actualites-du-17-au-23-fevrier-2014


Difficile d'y croire pour les agriculteurs...


Yingluck a réitéré aujourd'hui qu'elle n'avait eu recours à aucune forme de corruption dans ce que l'on peut désormais appelé "l'affaire du riz" jurant de sa battre pour les agriculteurs, sans jamais céder à la pression des manifestants anti-gouvernementaux, qui selon elle ne font qu'exploiter la détresse des agriculteurs dans le but de renverser son gouvernement.

C'est en direct à la télévision qu'elle a déclaré que ce "régime" avait depuis deux ans fait le bonheur et le bien être des agriculteurs... expliquant que le pays avec des liquidités élevées et pouvait fournir les prêts nécessaires pour payer les agriculteurs sans risque !

Elle a par ailleurs demandé a l'ensemble des banques d'avoir un peu de sympathie face aux agriculteurs, et d'accorder des prêts afin que ces derniers puissent a nouveau bénéficier de ce régime spécial... et qu'elles n'avaient aucune raison de se faire du soucis, puisqu'en vertu de la loi, il n'y avait aucune raison que les banquiers craignent que leur argent soit dépensé à mauvais escient, alors que le gouvernement assumera l'entière responsabilité de cet argent...


Et bien voilà... tout est dit...  8)


Yingluck à la télé

(http://img15.hostingpics.net/pics/8577811920618461080490688212990104110n.jpg) (http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=8577811920618461080490688212990104110n.jpg)
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: SUDOKU le février 21, 2014, 04:43:43 pm

Des milliers d’agriculteurs se dirigent vers Bangkok !


Environ 10.000 riziculteurs devraient arriver dans la capitale aujourd’hui pour faire pression sur le gouvernement et obtenir le paiement de leur récolte de riz

Des milliers d’agriculteurs, à bord de plus de 1000 tracteurs agricoles forment en ce moment un long convoi en provenance des provinces septentrionales et centrales de Thaïlande, arriveront aujourd’hui à Bangkok en passant par l’aéroport de Suvarnabhumi dans un effort concerté pour faire pression sur le gouvernement.

M. Chada Thaiset, qui représente les agriculteurs d’Uthai Thani, a conduit environ 15.000 agriculteurs de Uthai Thani, Ayutthaya, Singburi et Ang Thong à Bangkok.

« J’ai décidé de conduire le convoi parce que  j’en ai marre des mensonges du gouvernement au sujet du paiement de la récolte de riz, qui n’est jamais venu »
a déclaré Chada, dont le parti est un partenaire de coalition du gouvernement de transition Pheu Thai.

Certains agriculteurs se rendront à l’aéroport de Suvarnabhumi sur le chemin de la capitale, dans un but qu’il n’a pas précisé.
Mais ils ont déclaré  qu’ils ne feraient rien pour entraver le fonctionnement de l’aéroport. Ils souhaitent seulement faire une action symbolique. Après cela, ce groupe d’agriculteurs se déplacera vers d’autres endroits de Bangkok.

http://www.thailande-fr.com/actu/28873-10-000-agriculteurs-se-dirigent-vers-bangkok
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Line le février 22, 2014, 04:04:41 pm
http://siamlife.blog4ever.com/actualites-du-17-au-23-fevrier-2014


Les paysans rentrent chez eux ! A peine arrivés et déjà repartis ...  ???


c'est un peu ce que laisse entrevoir leur action "ratée" ou simplement reportée. On ne sait pas trop, eux non plus d'ailleurs, plutôt désorientés après avoir reçu, en échange de l'abandon de leur "mouvement",  l'assurance d'être payé dàs la semaine prochaine ou d'ici 15 jours au maximum.

Ce sont donc près de 5.000 d'entres eux qui ont pris le chemin du retour sans trop comprendre ce qui leur arrivait en réalité...

Ce changement soudain d'idée semble intervenir après que leur "leader" - Chada Thaiseth - ex.deputé du Chart Thai Pattana Party ai rencontré le Ministre des Transports et que ce dernier ai réussi à le convaincre de la bonne foi du gouvernement en lui passant en direct Yingluck au téléphone !

Chada s'est dit satisfait de la promesse faite par la PM et s'est engagé à son tour à convaincre les agriculteurs d'abandonner leur manifestation . 

Dans le même temps, un autre groupe d'agriculteurs, emmenés par Rawee Rungruang a lui annoncé que ceux-ci allaient continuer, car leurs objectifs sont différents et ils surtout veulent renverser le gouvernement d'intérim.

Pour sa part,  l'opposition s'interroge sur la sincérité de Chada, qui pourrait avoir été manipulé et aurait alors joué un gros coup de bluff en décidant et annonçant tout d'abord son intention d'aller à Survanabhumi, avant de se retirer brusquement ... Un complot destiné à diviser les les agriculteurs en quelque sorte...  :o
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Malco le février 22, 2014, 04:22:51 pm
Bizarre comme décision ?? j'espère qu'ils seront payer , sinon .
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Line le février 28, 2014, 08:40:14 pm
http://siamlife.blog4ever.com/actualites-du-22-au-29-fevrier-2014


Les enquêteurs cherchent la faille et trouvent...


Depuis quelques jours;  de nombreux entrepôts et stocks de riz sont fouillés et répertoriés par les enquêteurs pour voir dans quel état se trouve les stocks, et force est de constater que n'ombres d'entres eux ne représentent plus du tout la qualité du riz thaïlandais original, pire, de nombreux stocks ont été retrouvés inutilisables, car le riz s'est transformé en ... poudre  !    :(

Ce matin, les inspecteurs qui inspectaient les bâtiments du côté de Phitsanulok, se sont souvent retrouvé devant des sacs (on parle de plus de 20.000 !!!) remplis de tâches de moisissures avec de nombreux champignons ayant infecté le riz...  ???

Pire, des oiseaux morts et des rongeurs (souris) mortes ont aussi été relevés au sol...

Dans tous les cas, les inspecteurs ont deja proposé d'installer des caméras de surveillance CCTV dans les entrepôts, afin de mieux contrôler ce qui s'y passe... 

Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: SUDOKU le mars 05, 2014, 04:55:12 pm

Thaïlande : la CE autorise le paiement des riziculteurs !


La Commission électorale (CE) nationale de Thaïlande a accepté mardi la demande du gouvernement intérimaire de prélever 20 milliards de bahts (615 millions de dollars) du budget central afin de régler les achats de riz réalisés dans le cadre du programme d'aides aux riziculteurs.

Selon le Bangkok Post qui rapportait les déclarations de M. Somchai Srisuthiyakorn, membre de la CE, cette dernière a accepté cette demande sous la condition que le gouvernement intérimaire rende cette somme avant le 31 mai.

Il s'agit de la 2e fois que la CE autorise le gouvernement p.i. à se libérer de partie de sa dette de près de 4 milliards de dollars. Auparavant, il a ainsi permis au gouvernement de prélever 712 millions de bahts (21,9 millions de dollars) du budget central pour payer 3.971 riziculteurs de cinq provinces.

Selon le programme d'aides aux riziculteurs, depuis 2011, le gouvernement thaïlandais achète du riz aux agriculteurs à un prix plus élevé que celui du marché afin d'augmenter leurs revenus. Mais, depuis la fin de l'année dernière, les manifestations anti-gouvernementales ont retardé le paiement des riziculteurs.

http://fr.vietnamplus.vn/Home/Tha%C3%AFlande--la-CE-autorise-le-paiement-des-riziculteurs/20143/39509.vnplus
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Malco le mars 06, 2014, 02:45:34 am
Enfin une bonne nouvelle pour les riziculteurs , à condition que la promesse soit tenu car ça presse pour eux . .
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Manu de Chiang Mai le mars 06, 2014, 08:29:40 am

Les riziculteurs vont être payés... C'est bien, promesse tenue... Mais gardons à l'esprit que cette mesure politique (qui visait au départ à s'attirer les voix des paysans aux élections) est une aberration financière... Acheter le riz plus cher qu'il ne coute sur le marché, c'est se tirer une "balle économique" dans la tête pour le gouvernement !...
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Line le mars 07, 2014, 12:45:48 am
http://siamlife.blog4ever.com/du-29-fevrier-au-5-mars-2014


 :announce   Du nouveau dans "l'histoire du riz"... 


Nouveau coup de bluff du gouvernement ?  (http://smileys.surlatoile.org/repository/Reflexion/U_THIN~1.GIF)   


Le ministre du Commerce a affirmé ce matin que les agriculteurs seraient payés dès la semaine prochaine après que le gouvernement ait emprunté quelques 20 milliards au budget de l'Etat (qu'il faudra bien entendu rembourser !), et que l'accord final sera donné demain.

A partir de là, il ne faudrait que 2/3 jours  pour que les banques allouent les fonds à la BAAC qui les reversera à son tour aux agriculteurs.

Pour ce qui concerne le reste des paiements, le Ministre du commerce a déclaré que si la gouvernement actuel devait ne pas être réélu,... les sommes ne seraient alors pas allouées car cela violerait l'article 181 de la Constitution...!  :(

P.S. Par ailleurs, Niwatthamrong Boonsongpaisan a expliqué qu'un premier lot de 400.000 tonnes serait également livré à la Chines dans les 4 mois à venir a raison de 100.000 tonnes par mois.
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Line le mars 15, 2014, 02:31:56 am
http://siamlife.blog4ever.com/actualites-du-10-au-17-mars-2014


Premiers pas vers les agriculteurs "frileux" !


La BAAC (Banque de l'agriculture et des coopératives agricoles) qui aurait selon son président une trésorerie totale de 846 millions de baths, vient d'annoncer aujourd'hui qu'elle ferait un premier paiement de 500 millions de bahts pour 3.000 agriculteurs "enregistrés" dans le programme et n'ayant pas reçu leur argent.

Pour ce qui concerne les 20 milliards de bahts de budget central du gouvernement... et qui devrait être emprunté au Ministère des finances pour accélérer les paiements, le président a dit que cela était en cours de finalisation...  :-[
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: SUDOKU le avril 14, 2014, 02:26:04 pm


Retour de la Thaïlande sur le marché du riz !


Les prix du riz thaïlandais sont au plus bas depuis quatre ans.

La Thaïlande a fait son retour sur le marché international du riz, et les prix du grain blanc s'en ressentent.

En un mois, ils ont plongé de 8% selon Osiriz. 430 dollars la tonne de riz thaïlandais, on n'avait pas connu un niveau aussi faible depuis août 2010 ! Mais c'est logique : le riz thaïlandais sort à nouveau en abondance des frontières du pays.

Si la demande continue à progresser tous les ans, elle ne peut évidemment pas absorber sans conséquences cette augmentation de l'offre. Les exportations de Bangkok ont progressé de moitié depuis le mois de janvier par rapport à l'an dernier.

Il faut dire que la Thaïlande avait d'énormes stocks sur les bras, tout le riz que le gouvernement avait acheté depuis trois ans aux paysans du pays, sa base électorale.

Aujourd'hui, la Première ministre est cernée par les enquêtes sur ce programme de subventions. Plus globalement, elle a perdu son pari de faire remonter les cours en privant provisoirement le marché mondial du riz thaïlandais. Les concurrents asiatiques ont produit du riz comme jamais ; l'Inde et le Vietnam ont détrôné la Thaïlande sur le podium des exportations.

Pour cesser de perdre de l'argent, il était urgent que le gouvernement thaïlandais commercialise enfin tout ce riz, même si cela passe par une décote sur son prix de vente, qui entraîne à son tour la baisse des prix du riz vietnamien.

En Inde, la demande reste forte et la monnaie s'est reprise. Ce qui soutient les prix du riz indien. Malgré tout, l'Inde devrait rester championne mondiale des exportations de riz en 2014, et le Vietnam numéro deux, malgré le retour du riz thaïlandais.

Au total, la production rizicole mondiale devrait dépasser le demi-milliard de tonnes cette année. Un nouveau record, qui sera cependant moins spectaculaire que prévu, car on anticipe le retour d'El Niño en milieu d'année, avec des dégâts dans les rizières asiatiques.

http://www.rfi.fr/emission/20140414-retour-thailande-le-marche-riz/
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Line le mai 04, 2014, 08:52:36 am
http://siamlife.blog4ever.com/actualites-du-28-avril-au-4-mai-2014


Le riz ou une affaire d'Etat... enfin de "royaume" !


Le Ministère du Commerce a pour sa part confirmé que les deux millions de tonnes de riz n'avaient pas disparus des réserves du programme gouvernemental dans les entrepôts...

Selon Yanyong Phuangrach, il est tout a fait déplorable de voir que la Commission Nationale de lutte anti-corruption (NACC) ne veuille pas accepter la demande de la Première ministre Yingluck Shinawatra, de faire pratiquer une enquête plus approfondie, ajoutant que cela ne prendrait pas beaucoup de temps et que cela  permettrait a la Commission d'avoir plus de détails.

Il a cependant précisé que le gouvernement accepterait la décision de la NACC, quel qu'en soit le résultat.

En attendant, avant-hier matin une commission indépendante d'experts a pour autant visité de nouveaux entrepôts du côté de Kamphaeng Phet et une fois encore a découvert des cas de riz contaminés par des champignons et dégageant de fortes odeurs de pourriture...  :(
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Line le mai 29, 2014, 09:03:17 am
http://siamlife.blog4ever.com/actualites-du-26-mai-1-juin-2014


La joie des fermiers...
  (http://img4.hostingpics.net/pics/761701jjj.jpg) (http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=761701jjj.jpg)


La BAAC (banque des agriculteurs) qui a continué ses paiements tout au long de la journee hier a annoncé que la totalité des fermiers (soit encore un milliards de baths) seraient payé avant le 20 juin prochain, alors qu'a Kon Kaen ou du côté de Kalasin, les fermiers continuent d'affluer dans la banque afin de recevoir leur argent sous la protection des soldats.

Dans la province d'Ubon Ratchathani, ils se sont même réuni pour offrir des fleurs (!) aux représentants du NCPO présents à la banque locale et afin de leur exprimer leur gratitude...

Une situation identique dans la province de Pitsanulok ou quelques 500 fermiers se sont réunis devant la mairie en apportant fleurs, riz, boissons et fruits en remerciant chaleureusement les membres du NCPO et pour apporter un soutien moral aux soldats.

Dans la province de Sing Buri et dans le Sud du pays, hier était le premier jour de paiement des fermiers qui étaient tous excités par la nouvelle attendue depuis si longtemps alors que la plupart ont reçus 300.000 baths...   (http://img4.hostingpics.net/pics/814917heureux.jpg) (http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=814917heureux.jpg)
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Malco le mai 29, 2014, 01:53:44 pm
Ils ont fait un crédit au Crédit Agricole thai pour pouvoir payer .
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Manu de Chiang Mai le mai 30, 2014, 08:02:21 am

Ils ont fait un crédit au Crédit Agricole thai pour pouvoir payer .


Oui mais eux l'on fait... Bravo les mili !   :clap
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Line le juin 07, 2014, 12:12:35 pm
http://siamlife.blog4ever.com/actualites-du-30-mai-au-8-juin-2014


La Thaïlande retrouve sa place de n°1 !   (http://img4.hostingpics.net/pics/858780bravocontent.jpg) (http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=858780bravocontent.jpg)


Et oui, malgré la crise et malgré les tensions, le pays a repris sa première place en tant que leader mondial d'exportateur de riz grâce a des ventes records (mais souvent à perte...) depuis le début de l'annee 2014 !

C'est Somkiat Makcayathorn, le secrétaire général de l'Association des exportateurs de riz thaïlandais qui l'a annoncé avant hier en expliquant qu'entre le 1° janvier et le 20 mai 2014, la Thaïlande avait exporté un total de 3.93 millions de tonnes de riz, dépassant ainsi l'Inde (3.74 millions de tonnes) et le Vietnam (2.4 millions de tonnes), en particulier en raison de la baisse des prix du riz blanc ce qui représente un bon de 45 % des volumes...

C'est en realite un retour a la normale apres le bon qui eu lieu en octobre 2011 lorsque le gouvernement de Yingluck a commencer a faire des stocks de riz...(il coutait alors plus de 690 $ la tonne et vient de repasser sous la barre des 400 $ contre 420/430 pour le riz Indien !).

Mais Somkiat espère que les exportations de riz atteignent 9 millions de tonnes d'ici la fin de l'année (malgré le ralentissement dont il faudra prendre compte dans les chiffres en raison du coût qui entraîne un ralentissement des ventes), d'autant qu'il existe des perspectives intéressantes en raison des projets d'importation par la Chine qui a connu de gros problèmes d'intempéries au cours de ces mois, compromettant ainsi les récoltes.
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Line le juin 16, 2014, 06:59:31 pm
http://siamlife.blog4ever.com/bis


Les agriculteurs bientôt heureux ?   :D


La BAAC (Banque des agriculteurs) a annoncé avoir payé a ce jour quelques 1.393,678 fermiers pour un montant de 180.33 milliards de bahts... 

Il n'en reste pas moins que 278.042 fermiers n'ont toujours pas reçu d'argent (il reste environ 12 milliards à distribuer) : des agriculteurs qui devraient etre payé d'ici la fin du mois.
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Manu de Chiang Mai le juin 20, 2014, 09:03:03 am

Thaïlande : paiement de 2,9 milliards de dollars aux riziculteurs

Le gouvernement militaire thaïlandais a payé 92,4 milliards de baht de subventions, soit l'équivalent de 2,86 milliards de dollars, à plus de 800.000 agriculteurs dans le cadre du Programme de subventionnement de la riziculture, a annoncé le vice-président de la Banque de l'Agriculture et des Coopératives agricoles, Supat Eauchai.

Ce paiement a achevé le financement du programme de prix du riz garanti le plus onéreux du gouvernement précédent. Les riziculteurs thaïlandais attendaient leur argent depuis fin octobre 2013.

La semaine dernière, le chef de l'armée thaïlandaise, le général Prayuth Chan-ocha, a déclaré que le Conseil national pour la paix et l'ordre (NCPO) ne prévoit pas de maintenir ce programme mis en place par le Premier ministre d'alors, Mme Yingluck Shinawatra. -VNA


http://fr.vietnamplus.vn/Home/Tha%C3%AFlande--paiement-de-29-milliards-de-dollars-aux-riziculteurs/20146/42828.vnplus
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Manu de Chiang Mai le juin 21, 2014, 08:06:31 am

La Thaïlande abandonne les subventions du riz

Le programme de subvention des cours du riz était la principale politique populiste du précédent gouvernement thaïlandais, mais au bout de deux années de récoltes achetées au prix fort par le gouvernement, il s’est transformé en un désastre politique et économique.

C’est donc sans surprise que le nouveau chef militaire de la Thaïlande, le général Prayuth Chan-Ocha, a annoncé l’abandon de ce programme, en ajoutant que d’autres mesures seraient nécessaires pour stimuler le développement agricole et le soutien aux agriculteurs.


Un plan en deux parties

La politique de subvention du riz, mis en place par le gouvernement de  Yingluck Shinawatra était un plan en deux parties.

Tout d’abord, le prix offert aux producteurs de riz thaïlandais était d’environ 40 à 50% supérieur au cours du marché, grâce à l’achat et au stockage direct des récoltes par l’Etat. Cette disposition offrait le double avantage d’augmenter le pouvoir d’achat des zones rurales (les plus pauvres de Thaïlande), et de récompenser la base électorale du Pheu Thai, le parti au pouvoir qui a soutenu l’élection de Yingluck Shinawatra.

Deuxièmement, le cours du riz sur les marchés internationaux devait être poussé à la hausse par la réduction des exportations thaïlandaises : la Thaïlande étant habituellement le premier exportateur de riz au monde.


Une spéculation ratée sur les cours du riz

Mais la deuxième partie du plan n’a pas marché comme prévu, et la Thaïlande s’est retrouvée avec un énorme stock de riz invendable pourrissant dans des entrepôts plein à craquer. Pendant ce temps l’Inde et le Vietnam en ont profité des déboires du royaume pour augmenter leurs parts de marché en  pariant sur une baisse des prix.

Les entrepôts de la Thaïlande pourraient encore contenir jusqu’à 18 millions de tonnes de riz, dont une partie passée en contrebande en provenance des pays voisins, en particulier du Cambodge, pour profiter des prix supérieurs offerts par le gouvernement thaïlandais.

La NACC, la commission de lutte contre la corruption de la Thaïlande, étudie actuellement le montant des pertes engendrées par ce programme, qui pourrait atteindre jusqu’à 16 milliards de dollars, combinées avec près de 3 millions de tonnes de riz manquantes dans les entrepôts.

Le programme ayant généré d’énormes pertes, le gouvernement s’est retrouvé dès le début de cette année dans l’incapacité de payer des centaines de milliers d’agriculteurs, souvent endettés et incapables de rembourser leurs propres dettes.


Des conséquences négatives sur le secteur du riz

En outre, les achats direct du gouvernement ont eu d’autres conséquences négatives sur le secteur du riz, autrefois la fierté de la Thaïlande.

Comme les agriculteurs avaient la certitude d’écouler toute leur récolte à un prix fixé par avance, indépendamment de la qualité, ils ont commencé à délaisser la production de variétés de riz de qualité au profit de variétés à haut rendement de moindre qualité.

Le régime de subvention du riz est également réputé avoir eu une faible efficacité quand il s’agit de lutter contre la pauvreté rurale. S’il est vrai que la grande majorité des pauvres de la Thaïlande vivent en milieu rural, le programme de subvention du riz n’a pas beaucoup aidé ceux qui en avait le plus besoin.

La majorité de l’argent distribué par le gouvernement est allés dans la poche des gros producteurs, tandis que les petits exploitants (la majorité en Thaïlande) ne disposent que de faibles quantité de riz à vendre au delà de leur consommation familiale.


http://www.thailande-fr.com/economie/30895-thailande-abandonne-les-subventions-au-cours-du-riz
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Line le juillet 17, 2014, 01:46:07 pm
http://www.lejournaldepattaya.com/INFOS%20THAILANDE.htm


Objectif, un revenu suffisant pour les riziculteurs...


Le ministère du Commerce cherche à assurer un prix du riz durable  pour la récolte de novembre.

Le Département du commerce Intérieur vise un prix minimum pour le riz paddy de 8500 bahts par tonne...


A suivre...  :D
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Line le juillet 31, 2014, 08:52:25 pm
http://siamlife.blog4ever.com/actualites-du-14-juillet-au-30-juillet-2014


une brève


Selon une récente étude de la Chambre de commerce thaïlandaise, les fermiers thaïlandais seraient les plus pauvres de tout l'ASEAN (y compris les fermiers Birmans...)  >:(

Pour exemple, pour une tonne de riz vendu, ils gagneraient plus de 50% en moins que les Vietnamiens et leur coût de production est le plus élevé ...  ???

Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Manu de Chiang Mai le août 01, 2014, 08:21:30 am

Plus pauvres que les fermiers birmans, j'émets un doute... J'aimerai avoir des détails sur cette étude...
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: SUDOKU le octobre 07, 2014, 06:01:09 pm

La Thaïlande exporterait 11 millions de tonnes de riz en 2014 !

Les exportations de riz de la Thaïlande devraient atteindre 11 millions de tonnes cette année, grâce à ses prix compétitifs et les soutiens du gouvernement thaïlandais dans l’accélération de l’écoulement des stocks, selon le Bangkok Post.

Le ministres thaïlandais du Commerce s’est beaucoup efforcé de vendre du riz en stocks en réalisant des contrats récemment signés avec d’autres pays, dont un million de tonnes en Chine, 170.000 tonnes en Indonésie, 300.000 tonnes aux Philippines...

Au cours des huit derniers mois, la Thaïlande a expédié environ 7,3 millions de tonnes.

Le pays pourrait retrouver cette année sa place de premier exportateur mondial de riz, selon le Département américain de l’Agriculture (USDA). -VNA

http://fr.vietnamplus.vn/Home/La-Tha%C3%AFlande-exporterait-11-millions-de-tonnes-de-riz-en-2014/201410/46136.vnplus
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Line le octobre 08, 2014, 08:32:09 am
http://siamlife.blog4ever.com/octobre-2014


Des aides pour les agriculteurs    :clap


Le Premier ministre Prayut Chan-o-cha a une fois encore déclaré que le gouvernement est prêt à aider les fermiers même si le pays devrait pouvoir exporter autour de 11 millions de tonnes de riz.

C'est lors de son allocution TV hebdomadaire qu'il a également admis que la majorité d'entre eux faisaient face à une grande pauvreté, et ce, même avec les différentes aides déjà mises en place afin d'essayer de réduire le prix de production, aide de 1.000 baths par rai et programme d'éducation qui devrait aider les fermiers à  maximiser la qualité de leurs récoltes.

Le Premier ministre a déclaré aussi que les discussions avec les nations étrangères sont toujours en cours et que grâce à cà, les exportations devraient tourner autour des 11 millions de tonnes de cette année...

Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Manu de Chiang Mai le octobre 17, 2014, 08:34:20 am

Un fait divers dramatique...


Thaïlande: une rizicultrice endettée s'immole

Une rizicultrice thaïlandaise endettée s'est immolée à Bangkok près du siège du gouvernement, alors que la junte au pouvoir est confrontée à un endettement record des ménages. Sangvean Raksapet, 52 ans, de la province centrale de Lop Buri, a survécu à ses graves brûlures et a été hospitalisée, selon la police.

"Des fonctionnaires ont réussi à éteindre le feu... Elle était stressée par ses importantes dettes personnelles", a précisé le lieutenant de police Kingpetch Setiya.

L'endettement record des ménages en Thaïlande est un des défis auxquels est confrontée la junte depuis un coup d'Etat en mai, après des mois d'incertitudes liées à des manifestations anti-gouvernementales. Le niveau d'endettement des ménages a atteint 83% du Produit intérieur brut (PIB) au deuxième trimestre 2014 en Thaïlande, contre 79% à la même période de 2013, souligne une analyse de Capital Economics.

Cette hausse notable depuis une dizaine d'années "est l'une des plus fortes de la région", souligne Krystal Tan, économiste de Capital Economics. Le vice-premier ministre, Prawit Wongsuwon, a précisé que cette villageoise avait sollicité une aide du gouvernement à plusieurs reprises.

"Cette femme a emprunté de l'argent aux autres villageois pour près de 1,5 million de bahts", soit 36.000 euros, a-t-il expliqué.
La junte a abandonné un programme controversé d'aide aux riziculteurs, dénoncé comme une mesure populiste du gouvernement déchu de Yingluck Shinawatra, populaire parmi les riziculteurs du nord et du nord-est du pays.

Nombre d'entre eux disent être incapables de faire face à leurs dettes, malgré un chèque exceptionnel de près d'un milliard d'euros finalement annoncé par la junte pour les 3,4 millions de riziculteurs possédant des terres. Cette aide est plafonnée à 360 euros par riziculteur.

Plus globalement, l'économie thaïlandaise a échappé à la récession au deuxième trimestre 2014, avec une croissance de +0,9% par rapport au trimestre précédent, malgré un secteur du tourisme pâtissant de la loi martiale toujours en vigueur, qui touche durement le secteur clef du tourisme.


http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/10/15/97001-20141015FILWWW00140-thailande-une-rizicultrice-endettee-s-immole.php
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Malco le octobre 17, 2014, 09:30:30 am
Bien triste d'en arriver là , pauvre femme .
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Manu de Chiang Mai le octobre 18, 2014, 08:49:00 am

Noton tout de même que l'endettement chez les Thaïlandais n'est pas seulement du à la pauvreté... Le consumérisme, l'envie de consommer ou d'acheter les dernières nouveautés (je connais des Thaïlandais qui s'achètent un nouveau téléphones portable tous les ans !) et la facilité avec laquelle on obtient des crédits y sont également pour beaucoup !...
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Line le novembre 01, 2014, 09:58:55 am

Notons tout de même que l'endettement chez les Thaïlandais n'est pas seulement du à la pauvreté... Le consumérisme, l'envie de consommer ou d'acheter les dernières nouveautés (je connais des Thaïlandais qui s'achètent un nouveau téléphones portable tous les ans !) et la facilité avec laquelle on obtient des crédits y sont également pour beaucoup !...


c'est vrai que l'endettement existe aussi dans notre pays, mais pas à ce point, quand on connaît un peu, c'est stupéfiant...  :-\
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Line le novembre 01, 2014, 10:07:17 am
http://siamlife.blog4ever.com/actualites-du-16-au-31-octobre-2014


Le riz n'est pas bon  !   ???


Selon les dernières estimations, seulement 10 % des 18 millions de tonnes de riz en stocks depuis le mois de juin sont de bonne qualité alors que 70 % d'entre sont de mauvaise qualité avec des grains jaunatres...

Quant au reste, 20 % sont quasiment devenus immangeables, vient de déclarer le général Prayuth qui est aussi revenu sur les fameux 100.000 tonnes de riz qui ont "mystérieusement" disparues,  en expliquant que la Commission nationale de lutte contre la Corruption enquêterait sur cette affaire avec le plus grand soin, afin de déterminer comment une telle masse a pu se volatiliser et qui est le vrai responsable...  :(

Le PM  a également tenu a souligner la nécessité pour les agriculteurs d'avoir leur propre endroit pour stocker leurs récoltes lorsque les prix sont à la baisse, et de pouvoir ainsi le revendre, quand les prix montent, ce qui sera aussi une aide pour stabiliser les prix du riz sur le marché.

Hier encore, ce sont 37 traders qui ont fait des appels d'offres pour l'achat de 207.000 tonnes de riz (5 % de blanc et le reste de la brisure de riz) provenant des stocks du gouvernement, mais comme l'a déclaré une des responsables de la vente, cette journée n'a pas attirée beaucoup d'acheteurs potentiels,  en raison de la qualité du riz qui n'était pas du Jasmin Rice (Hom Mali), d'autant que la plupart des commerçants attendent la nouvelle récolte.
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Manu de Chiang Mai le janvier 10, 2015, 09:34:52 am

La Thaïlande exportera moins de riz que prévu vers l’Afrique en 2015

Les exportations thaïlandaises de riz en direction des pays africains baisseront sensiblement cette année en raison de la chute de ses cours que connaît actuellement le pétrole et aux politiques africaines de développement agricole.

En effet, cette situation qui prévaut depuis le mois d’octobre affecte le pouvoir d’achat de la plupart des pays africains, et plus particulièrement de ceux, comme le Nigeria, dont les revenus dépendent principalement de l’exportation de l’or noir. Le pays, qui est l’un des plus grands importateurs de la céréale réduira sensiblement ses achats sous la conjonction de facteurs incluant outre la baisse du prix du pétrole, la politique menée par le gouvernement fédéral qui vise l’autosuffisance rizicole.

Ainsi, estime Oryza, le riz participera plus faiblement que prévu à l’augmentation du volume des échanges bilatéraux entre la Thaïlande et le Nigéria qui devraient passer malgré tout de 1,5 milliard de dollars à 3 milliards de dollars d’ici 2020 selon le souhait exprimé par les deux pays.

La Thaïlande exportera environ 10,5 millions de tonnes de riz, soit 500 000 tonnes de moins que ses prévisions qui tablaient sur 11 millions de tonnes de riz.


http://www.agenceecofin.com/riz/0901-25680-la-thailande-exportera-moins-de-riz-que-prevu-vers-l-afrique-en-2015
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: SUDOKU le janvier 21, 2015, 09:36:59 pm

Nette reprise des exportations de riz thaïlandais !


La Thaïlande a exporté au total 10,8 millions de tonnes de riz  en 2014, d'une valeur de 5,37 milliards de dollars selon les chiffres communiqués par le ministre du Commerce Chatchai Sarigalaya.

Les exportations de riz thaïlandais en 2014 ont enregistré une augmentation de 64% en terme de quantité et de 22 % en valeur par rapport aux 6,6 millions de tonnes exportées en 2013 pour une valeur de 4,42 milliards de dollars.

Pour 2015 le ministre prévoit pour les exportations de riz un chiffre compris entre 10 et 11.000.000 de tonnes.

La production mondiale de riz cette année a été estimée à 475,2 millions de tonnes, soit une diminution de 0,3 % par rapport aux 476,9 millions de tonnes de l'année dernière en raison de la baisse de la production de riz en Thaïlande, Inde, Japon, Pakistan, Egypte, Sri Lanka et Nigeria.

La consommation de riz pour cette année a été estimé à 482,9 millions de tonnes, soit 7,7 millions de tonnes de plus que la production.

Par conséquent, le volume des exportations cette année, estimé à 41,92 millions de tonnes, sera le plus élevée dans l'histoire.

Plusieurs pays importateurs de riz comme la Chine, l'Iran, le Nigeria et les Philippines devraient augmenter leurs importations de riz cette année, a déclaré le général Chatchai.

Selon les dernière estimations publiées par le TDRI ( Thailand Development Research Institute), les pertes du précédent gouvernement thaïlandais dans le cadre des achats de riz à prix subventionné, pourraient s'élever à un trillion de baht (environ 24,4 milliards d'euros).

http://www.thailande-fr.com/economie/32050-nette-reprise-des-exportations-de-riz-thailandais



Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Manu de Chiang Mai le février 01, 2015, 09:02:13 pm

La Thaïlande tente d’écouler ses gigantesques réserves de riz

Le premier exportateur mondial veut vendre 18 millions de tonnes en deux ans. Au risque de faire baisser les prix.

Un million de tonnes. La Thaïlande a donné hier le coup d’envoi à la plus grosse vente aux enchères de riz depuis 2004. C’est la première des dix opérations prévues par le gouvernement cette année. L’idée est de mettre sur le marché 10 millions de tonnes au total d’ici à décembre, et encore 7,8 millions l’an prochain.

Le premier exportateur mondial va tenter d’écouler de gigantesques réserves nationales accumulées au cours des dernières années, qui frôlent aujourd’hui les 18 millions de tonnes… un niveau équivalent à près de 40 % des exportations mondiales.

Le précédent gouvernement, délogé par la junte en mai 2014, avait mis en place en 2011 une politique de subvention pour soutenir les riziculteurs thaïlandais, auxquels il achetait leur production jusqu’à 50 % au-dessus du prix du marché. Mais ce programme a eu pour effet pervers de faire grimper les prix à l’exportation, freinant les ventes à l’international (coûtant au passage au pays sa place de leader pendant deux ans), et les réserves nationales de riz se sont amoncelées.

Près d’une centaine d’enché­risseurs se sont qualifiés pour ­participer à cette première vente de 2015, a fait savoir le ministère du Commerce extérieur, parlant d’une « demande forte ». Quatre enchères plus petites ont été réalisées en 2014, elles ont permis à la Thaïlande de se défaire de près de 700.000 tonnes. Mais elles ont maintenu la pression sur le prix du riz thaï, qui a baissé de 28 % depuis début 2013, et les spécialistes du secteur s’attendent à ce que la baisse se poursuive cette année. « Des ventes officielles en ­continu sur un marché déjà bien approvisionné vont entraîner des prix plus bas en 2015 », estime Hamish Smith chez Capital Economics.


Des stocks détériorés

Les anticipations sont similaires à l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture, la FAO. « La vente va irrévocablement déprimer le marché », renchérit ainsi David Dawe, cité par Bloomberg. « La Thaïlande n’est pas le seul pays à avoir des stocks dont elle veut se débarrasser. Le monde en général a un niveau de stocks très élevé », rappelle l’économiste de la FAO.

Les grands importateurs de riz eux non plus ne sont pas en manque. Chez les deux plus importants, la Chine et le Nigeria, l’état actuel des stocks est bon, selon la FAO. La Thaïlande assure qu’elle essaiera de perturber le marché le moins possible.

Elle va pourtant devoir vendre vite car la qualité du riz stocké se détériore. La junte a mené un audit après sa prise de pouvoir qui a révélé que 90 % des réserves s’étaient abîmées et que 20 % étaient désormais impropres à la consommation humaine.

Avec ces tonnes de riz déversées sur le marché domestique, la Thaïlande devrait exporter bien davantage qu’en 2014, selon le département américain de l’Agriculture. De quoi conforter son retour à la première place mondiale du classement.


En savoir plus sur http://www.lesechos.fr/finance-marches/marches-financiers/0204119188462-la-thailande-tente-decouler-ses-gigantesques-reserves-de-riz-1088356.php?yu3hJmyvibYHzpB7.99#xtor=CS1-31
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Line le avril 16, 2015, 09:18:52 am

BREVE


RIZ - Le Japon va réduire ses importations de riz en provenance de Thaïlande, au profit de celles des Etats-Unis, dans le cadre de l'accord de libre échange " trans-Pacific trade pact" en vigueur entre les deux pays.
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Manu de Chiang Mai le août 05, 2015, 07:54:18 am

Repiquage du riz...

La mousson a commencé en Thaïlande... Les Chao na repiquent le riz (ici à Chiang Dao)...
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Manu de Chiang Mai le octobre 02, 2015, 08:52:44 am

L'Indonésie achetera du riz vietnamien et thaïlandais

Le gouvernement indonésien a annoncé son plan d’achat de 1,5 million de tonnes de riz du Vietnam et de la Thaïlande.

Ce million et demi de tonnes de riz comprend du riz à 5% de brisures et à 15% de brisures.

L’Indonésie, le Vietnam et la Thaïlande doivent ​entamer prochainement les négociations concernant le prix.

La nouvelle a été communiquée par Chookiat Ophaswongse, président d’honneur de l’Association de l’exportation du riz de la Thaïlande. Selon lui, le prix du riz de son pays sera plus élevé que celui du Vietnam, car sa qualité est meilleure. En plus, l’Indonésie souhaite importer du riz de ces deux pays entre novembre 2015 et janvier 2016.

Entre janvier et septembre 2015, la Thaïlande a exporté près de 7 millions de tonnes de ​cette céréale. Le ministère thaïlandais du Commerce est convaincu que l’objectif d’exporter 10 millions de tonnes de riz de ce pays est réalisable.


http://lecourrier.vn/lindonesie-achetera-du-riz-vietnamien-et-thailandais/185487.html
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: SUDOKU le novembre 17, 2015, 10:06:24 pm

Environ 50.000 tonnes de riz du Vietnam et de Thaïlande exportées en Indonésie début 2016  !

Quelque 50.000 tonnes de riz du Vietnam et de Thaïlande seront exportées en Indonésie début 2016, et acheminées au port de Dumai, dans la province de Riau, selon l’Agence de presse indonésienne Antara.

Ce volume de riz fait partie de plus d’un million de tonnes sur lesquelles l’Indonésie a mené des négociations, ​avec les deux producteurs mondiaux que sont la Thaïlande et le Vietnam.

Selon Agus Sabelia Titov, responsable du bureau de l’Agence indonésienne de gestion logistique (Bulog) à Dumai, Bulog utilisera ce volume ​pour compenser une pénurie de riz ; 20.000 tonnes peuvent être livrées dans la première phase de l’année 2016.

Le gouvernement indonésien a décidé d'importer ce volume pour assurer l'offre sur le marché et stabiliser les prix de ce produit de première nécessité pour 250 millions d'Indonésiens.

Auparavant, d​u riz importé a débarqué à Jakarta, mais aussi dans d'autres ports comme Merauke, Papouasie, Sulawesi du Sud ... pour faciliter la distribution.

Selon le ministère indonésien de l'Agriculture, la sécheresse persistante ​d’août ​à novembre a causé de lourdes pertes cette année. L​a production a du mal à atteindre les 75,5 millions de tonnes prévues par le Bureau central indonésien de statistiques.

D’après son directeur Djarot Kusumayakti, le volume de riz en stock sera d'environ 62.000 tonnes en décembre, alors qu’il faut une réserve d'au moins 1,5 à 2 millions de tonnes pour répondre aux besoins avant la récolte de début 2016.

http://lecourrier.vn/environ-50000-tonnes-de-riz-du-vietnam-et-de-thailande-exportees-en-indonesie-debut-2016/207965.html
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Manu de Chiang Mai le janvier 29, 2016, 09:09:51 am

La Thaïlande n'est plus numéro un mondial des pays exportateurs de riz

La Thaïlande a été dépassée par l'Inde qui est devenue le plus grand exportateur mondial de riz, a annoncé mercredi le président de l'Association thaïlandaise des exportateurs de riz, Charoen Laothammathat.

La Thaïlande est deuxième de la liste des plus grands pays exportateurs de riz du monde avec 9,8 millions de tonnes de riz exportées vers le marché mondial l'année dernière, comparé à 10,9 millions de tonnes l'année précédente, alors que l'Inde est en tête du classement avec 10,2 millions de tonnes et le Vietnam troisième avec 6,4 millions de tonnes, selon le président de l'association.

L'année dernière, les exportations thaïlandaises de riz avaient rapporté environ 4,6 milliards de dollars, comparé à 5,4 milliards de dollars l'année précédente, selon M. Charoen.

Cette année, la Thaïlande devrait exporter environ 9 millions de tonnes de riz sur le marché mondial, engrangeant ainsi près de 4,3 milliards de dollars.

La production de masse des cultures de riz dans les différentes rizières du pays devrait chuter de plusieurs millions de tonnes cette année, a-t-il fait savoir.

Les sécheresses dans les zones de production et les baisses des volumes d'achat des pays africains face aux récessions économiques mondiales entraîneront une baisse des exportations de riz thaïlandais, a-t-il ajouté.


http://french.xinhuanet.com/2016-01/27/c_135051222.htm
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Line le février 25, 2016, 07:37:09 pm
http://siamlife.blog4ever.com/actualites-du-1-au-28-fevrier-2016


Moins de riz pour sauver le pays de la sécheresse...  ???


C'est ce qu'a demandé le général Prayuth aux agriculteurs du pays afin de l'aider à gérer la crise de l'eau, alors que de nombreux experts expliquent que la sécheresse actuelle et la pire depuis des décennies (au moins depuis 40/50 ans).

Le général Prayuth Can O Cha à également expliqué que son administration travaillait sur une stratégie de 20 ans afin de diversifier le secteur agricole du pays, qui ne doit désormais plus compter sur sa simple production de riz.

La Thaïlande est l'un des premiers exportateurs de riz du Monde, mais depuis 4 ans, les sécheresses se multiplient et les réserves d'eau s'épuisent, les agriculteurs s'appauvrissent, leurs revenus plongent et leurs dettes s'accumulent  ...

Les réserves en eau à travers le pays sont tombées en dessous des niveaux de l'an dernier alors qu'ils étaient déjà considérés comme un niveau record !  :(
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Manu de Chiang Mai le février 26, 2016, 08:29:32 am

Les Thaïlandais doivent produire moins de riz et pourtant cette année, j'ai vu pour la première fois des rizières replantées en janvier pour une deuxième récolte (habituellement, le riz se plante fin juin - début juillet)...
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Line le avril 04, 2016, 08:25:55 am

Thaïlande: les agriculteurs invités à planter moins de riz


https://www.youtube.com/watch?v=5cPJSiRMQeU

Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Manu de Chiang Mai le juillet 11, 2016, 08:32:05 am

La Thaïlande mettra aux enchères 3,7 millions de tonnes de riz en juillet

La Thaïlande vendra aux enchères le 25 juillet 3,7 millions de tonnes de riz, a annoncé samedi le ministère thaïlandais du Commerce.

Selon Mme Duangporn Rodphaya, chef du Département du commerce extérieur ​de ce ministère, 2,18 millions de tonnes de riz seront vendues ​à des exportateurs, 730.000 tonnes ​réservées aux besoins domestiques, et le reste, de mauvaise qualité, sera employé à d'autres fins.

Sur le premier semestre 2016, la Thaïlande a exporté environ 4,71 millions de tonnes de riz pour près de 74 milliards de baht (2,10 milliards de dollars), toujours selon le ministère thaïlandais du Commerce.


http://fr.vietnamplus.vn/la-thailande-mettra-aux-encheres-37-millions-de-tonnes-de-riz-en-juillet/77463.vnp
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Line le novembre 14, 2016, 04:06:16 pm
Français Ensemble dans le Club de Pattaya


Beaucoup d'inquiétude pour les riziculteurs...  :(

C'est la saison des récoltes dans les rizières de Thaïlande. Mais cette année, l'heure n'est pas à la joie. Les agriculteurs sont payés à un très bas prix jamais atteint en 10 ans.

Ils vendent leurs récoltes à des moulins privés, qui sèchent le riz et en enlève l'enveloppe du grain. Mais l'on dit que certains moulins offrent moins que le coût de culture du riz.

Le gouvernement militaire de Thaïlande a envoyé des soldats vers les moulins pour obtenir des explications quant à ce bas prix. Les propriétaires des moulins répondent que cela s'explique par l'excédent mondial.

Or, un groupe de fermiers du centre de la Thaïlande pense avoir la réponse. Avec une subvention étatique, ils ont lancé leur propre moulin communautaire. Le riz y est moulu gratuitement, et le moulin vend le produit dérivé. Ils déclarent que c'est là l'unique possibilité de rentrer dans leurs frais.

Actuellement, les moulins privés proposent à peine 142 dollars par tonne de riz. Certains agriculteurs déclarent qu'il leur coûte au moins 171 dollars pour produire. Et en moulant le riz eux-mêmes, ils espèrent gagner 410 dollars. Mais cela reste inférieur à la moitié du record de 2008, avec 1080 dollars la tonne...
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Line le novembre 19, 2016, 10:42:15 pm
http://www.phuket.fr/actualite-phuket/huit-tonnes-de-riz-vendus-en-trois-heures-2801


Huit tonnes de riz vendus en trois heures...

KRABI : Huit tonnes de riz jasmin de la province de Sisaket ont été vendus en seulement trois heures a Krabi hier, dans le cadre d’une initiative gouvernementale visant à fournir du riz a un meilleur tarif directement du producteur au consommateur.

La vente des stocks de riz a débuté à 14h, organisée en coopération par le bureau coopératif de la province de Krabi (KPCO) et la coopérative agricole de Sisaket (SAMC), avec pour but d’aider les producteurs de riz frappés par une récente chute des cours du riz a seulement 5 baths le kilo.

“Les agriculteurs font face à de dures épreuves résultant de la monopolisation du marché par des intermédiaires payant un prix minimum pour le riz, donc nous organisons cette campagne pour aider les fermiers à obtenir de meilleures marges” explique Suchon Chanakhum, responsable du KPCO.

Le manager de SAMC, Wuthikrai Suebsang a annoncé que le riz vendu lors de cet évènement a permis de lever 900,000 bahts pour les fermiers...

Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Line le novembre 28, 2016, 05:29:11 pm
http://www.phuket.fr/actualite-phuket/a-krabi--le-riz-se-vend-comme-des-petits-pains-2840


A Krabi, le riz se vend comme des petits pains...  :D


100 tonnes de riz supplémentaires ont été commandées auprès de l’Isan pour les consommateurs de Krabi, après que deux lots de 16 tonnes aient été vendus la semaine dernière.

La coopérative agricole et les bureaux de coopération de la province de Krabi se sont associés pour importer du riz de Sisaket afin d’aider les agriculteurs à vendre leurs produits directement aux consommateurs, sans avoir à passer par un intermédiaire faisant pression pour baisser les prix.

Le prix du riz de Sisaket est de 140 bahts les 5 kilos, et 1,344 bahts les 50 kilos.

Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Line le décembre 24, 2016, 09:36:17 am
Français Ensemble dans le Club de Pattaya


Le riz thaïlandais reprend le chemin de l'Afrique...


Parmi les cinq premiers importateurs de riz thaïlandais figurent quatre pays africains. En tête, le Bénin.

Le riz thaïlandais reprend le chemin de l’Afrique. La Thaïlande a majoritairement exporté son riz vers le Bénin, la Côte d’Ivoire, l’Afrique du Sud, la Chine et le Cameroun. Dans cet ordre.

60 % d’exportations vers l’Afrique, c’est un retour aux débouchés traditionnels pour le riz thaïlandais, après quelques années d’éclipse. Entre 2011 et 2014, la Thaïlande n’exportait plus grand-chose. Son riz, acheté à prix d’or au paysan et stocké par le gouvernement de Yingluck Shinawatra était trop cher sur le marché international. Les riz vietnamien, indien et pakistanais l’avaient évincé sur les étals africains.

En prenant le pouvoir à Bangkok, la junte a entrepris d’écouler les immenses stocks de riz accumulés pendant trois ans en Thaïlande. Ce qui a fait plonger les prix.

Désormais, le riz thaï ne se vend pas beaucoup plus cher que ses concurrents (autour de 335 dollars la tonne de brisures). Et c’est ce qui lui a permis de reprendre toute sa place.

Avec d’autant plus de facilité, explique Patricio Mendez del Villar, économiste au Cirad, que les circuits commerciaux sont rodés depuis des décennies, entre les exportateurs privés thaïlandais, les négociants européens, et les importateurs africains ; le Vietnam, qui privilégie les transactions d’État à État, est retourné vers ses anciens clients, l’Indonésie et les Philippines.

Acheter pour compenser ses pertes

Troisième pays importateur de riz thaïlandais cette année, l’Afrique du Sud a beaucoup acheté pour compenser ses pertes de récoltes céréalières, dues à la sécheresse.

Mais le champion mondial des importations de riz de Thaïlande en 2016, devant la Côte d’Ivoire, c’est le Bénin (1 million de tonnes). Bien entendu, le marché béninois est incapable d’absorber tout ce riz, il en consomme au mieux 400 000 tonnes par an. Le reste soit 600 000 tonnes a filé vers le Nigeria voisin.

Si le Nigeria ne figure pas dans le top cinq des importateurs de riz de Thaïlande, il en fait bien évidemment partie, mais officieusement. La contrebande de riz reprend de plus belle entre le Bénin et le Nigeria depuis que le gouvernement nigérian a relevé les taxes sur le riz étranger pour protéger son riz local.
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Manu de Chiang Mai le avril 20, 2017, 07:43:45 am

Suspension de la dette des fermiers

Le conseil des ministres à décidé mardi de suspendre la dette des fermiers affectés par la baisse du prix du riz à hauteur de 1,5 milliards de thb.

Les bénéficiaires doivent être membres d'une coopérative agricole et avoir cultivé du riz en 2016 - 2017. Par ailleurs le gouvernement subventionnera les intérêts de leur dette à hauteur de 3 % par an.

Les fermiers endettés gagnent moins en raison de la baisse de leurs revenus mais les dépenses restent les mêmes.

Le  "Department of Cooperative Promotion" va collecter les informations et coordonnées des fermiers pour éviter la duplication des aides. S'ils sont endettés auprès de la Bank for Agriculture et de l' Agricultural Cooperatives, ils ont déjà obtenu du gouvernement le droit à la suspension des remboursements de leurs dettes.


https://www.thaivisa.com/forum/topic/979120-thai-govt-will-suspend-debt-payments-for-more-rice-farmers/
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Line le septembre 07, 2017, 12:38:55 pm
Français Ensemble dans le Club de Pattaya


Le gouvernement va mettre en place une enveloppe de 2.2 milliards US$ de crédit destinée aux riziculteurs...

Le gouvernement va mettre en place une enveloppe de 2.2 milliards US$ de crédit destinée aux riziculteurs, majoritairement implantés dans les régions très favorables à l'opposition à la junte.

Cette annonce intervient une semaine après la fuite de Yingluck Shinawatra, poursuivie pour négligence dans le cadre d'un programme de subventions très similaire.

Le ministère du Commerce a précisé qu'il accordera 1.5 milliard US$ en fonds propres et 633 millions en prêt à 3.7 millions de ménages, au titre du financement de la récolte saisonnière (novembre 2017/février 2018). Selon Nuntawan Sakuntanaga, responsable du département du commerce intérieur, cela permettra de soulager le marché de 2 millions de tonnes de riz.

Le gouvernement renouvelle la mesure prise l'année dernière qui avait coûté 2.3 milliards US$, destinée à quatre millions de familles. "Ce programme de subvention est très similaire aux subventions de riz adoptées par les gouvernements précédents", a déclaré Somporn Isvilanonda, un étudiant du Knowledge Network Institute of Thailand, qui signale la mesure va alourdir le fardeau des dettes des agriculteurs.

Les cours du riz thaï (5% de brisure), qui avait atteint le meilleur niveau des quatre dernières années en avril, ont baissé de 20% depuis (372.50 US$/tonne).
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: SUDOKU le novembre 09, 2017, 10:56:30 pm

Le riz thaïlandais est le meilleur du monde !

La Thaïlande a reçu le trophée du meilleur riz parfumé du monde lors de la dernière compétition mondiale tenue à Macao, hier.

Le concours, la 9ème édition de la Conférence mondiale sur le riz, a vu sept pays se disputer le titre de meilleur riz du monde - Cambodge, Thaïlande, Vietnam, États-Unis, Pakistan, Sri Lanka et Myanmar - soit 21 variétés de riz différentes (3 par pays). Ainsi la Chine et l'Inde ne participent pas.

Le riz thaïlandais Hom Mali (parfumé) a remporté le titre de Meilleur riz au monde pour la deuxième années de suite.

Viennent ensuite dans cet ordre le Cambodge et le Vietnam.

L'année dernière, le riz parfumé thaïlandais de Chiang Mai avait remporté le prix convoité lors de la huitième édition de l'événement.

Le ministre du Commerce, Aphiradee Tantraporn, a déclaré que cette récompense était une affirmation de la supériorité du riz thaïlandais dans le monde, ajoutant que cela encouragerait davantage la promotion du riz parfumé thaïlandais.

Le trophée du meilleur riz au monde a eu lieu pour la première fois en 2009 à Cebu (Philippines) et a tourné dans les pays qui cultivent le riz intensivement.

Son panel de juges comprend des experts alimentaires, des consultants culinaires des États-Unis et des chefs reconnus qui utilisent 4 critères; parfum, saveur, composé "gluant" et apparence.

Les juges testent en aveugle le riz et leur attribuent des points sans aucune connaissance de leur origine ou de leur type.

Au total, le riz au jasmin thaïlandais a été récompensé 5 fois après avoir été nommé meilleur en 2009, 2010, 2011, 2016 et 2017.

Le ministère du Commerce utilisera cette dernière victoire pour justifier une gestion rigoureuse et continue de la qualité du riz thaïlandais.

 
http://englishnews.thaipbs.or.th/thai-jasmine-rice-named-worlds-best-rice/
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: SUDOKU le mai 24, 2018, 06:40:56 pm

La Thaïlande, grenier à riz du monde, "restreint" seulement l'usage d'herbicides controversés !

La Thaïlande, un des premiers producteurs mondiaux de riz, s'est limitée mercredi à "restreindre" l'usage d'herbicides controversés comme le paraquat, interdit dans plus de trente pays, suscitant la colère des militants écologistes qui réclamaient une interdiction.

"Les études sur les effets sur la santé et l'environnement ne sont pas suffisantes pour justifier l'interdiction" que réclamaient les ONG, a déclaré Somboon Yindeeyoungyuen, haut-responsable du ministère de l'Industrie.

Le ministère de l'Agriculture a désormais deux mois pour définir les contours de cette "restriction": certains pays interdisent l'utilisation individuelle, d'autres dans les espaces publics.

Pour les écologistes et universitaires thaïlandais qui militaient pour une interdiction pure et dure du paraquat, c'est une déception.

"Le paraquat est un marché énorme en Thaïlande", qui est un des plus gros utilisateurs au monde de pesticides, déplore l'ONG Thai Pesticide Alert Network (Thai PAN).

Celle ci alerte l'opinion publique avec des études sur les résidus de pesticides dans les fruits et légumes produits dans le pays.

Elle a dénoncé mercredi "des conflits d'intérêt" ayant présidé à la décision d'une simple "restriction", accusant des membres du comité de représenter les lobbies pro-pesticides.

L'ONG appelle le chef de la junte, le général Prayut Chan-O-Cha, à "faire réviser" cette décision.

"Trente-deux pays ont interdit l'usage du paraquat", selon les données de 2017 de l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).

"La Chine l'a interdit sous sa forme liquide et a annoncé plus récemment l'interdiction du paraquat d'ici à septembre 2020", souligne Johannes Ketelaar, expert de la FAO à Bangkok.

Quant au glyphosate qui fait tant débat en Europe, Thai PAN demande une simple restriction de son usage, notamment à proximité des écoles de villages, après la publication inquiétante d'études universitaires locales sur les conséquences sanitaires.

La Thaïlande est confrontée au problème d'un important marché noir des pesticides, avec des produits fabriqués dans des ateliers clandestins.

La Commission européenne avait créé la polémique fin 2017 en autorisant le renouvellement pour cinq ans de la licence du glyphosate dans l'Union européenne, que de nombreux pays d'Asie continuent d'utiliser.

Les opposants et partisans du glyphosate, produit par le géant Monsanto sous le nom de Roundup, s'étaient déchirés autour des études scientifiques portant sur le caractère cancérogène ou non de l'herbicide le plus utilisé au monde.

En France, son utilisation par les collectivités dans les espaces ouverts au public est interdite depuis janvier 2017.



https://www.challenges.fr/economie/la-thailande-grenier-a-riz-du-monde-restreint-seulement-l-usage-d-herbicides-controverses_589000
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: SUDOKU le septembre 11, 2018, 11:56:39 pm

Les autorités demandent aux agriculteurs vivant en bord de rivière de ne pas planter de riz maintenant !

Le Département royal d'irrigation (RID) a demandé à 22 provinces le long du fleuve Chao Phraya de repousser les semis de riz, car ces terres pourraient être utilisées à partir de ce mois.

Le directeur général du RID, Thongplew Kongchan, a adressé une note aux gouverneurs de 22 provinces le long du fleuve Chao Phraya, leur demandant d’exhorter les agriculteurs à retarder la plantation de la seconde récolte de riz de l'année année.

Les provinces depuis le 1er mai de cette année ont planté un total de 7,06 millions de raï de riz et récolté 2,92 millions de raï. Les agriculteurs pourraient avoir envie de replanter pour obtenir une seconde récolte.

Les exploitations rizicoles risquent d’être endommagées par les inondations d’ici à octobre et le RID a identifié une grande partie des terres dans les 22 provinces qui pourraient être utilisées pour y stocker de l’eau en prévision de la période de sécheresse qui devrait suivre peu après.

Il s'agit ici d'inondations intentionnelles. La récolte des cultures existantes devrait être terminée à la mi-septembre.

Le RID a annoncé son intention de conserver l’eau dans les champs et a demandé au Ministère de l’agriculture de s’assurer de la compréhension des agriculteurs.



https://www.thaivisa.com/forum/topic/1056678-rid-asks-farmers-in-22-provinces-to-hold-off-on-planting-new-crops/
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Manu de Chiang Mai le février 14, 2019, 08:17:24 am


Le gouvernement prend des mesures pour aider les riziculteurs

Le conseil des ministres a approuvé mardi un budget de plus de 275 millions de bahts destiné à aider les riziculteurs et à maintenir la qualité du riz au jasmin.

Outre un budget de 275 millions de bahts, le Conseil des ministres a approuvé un projet visant à maintenir la quantité et la qualité de riz thaï au jasmin pour l'année de production 2019/2020. Le budget sera consacré aux semences destinées aux agriculteurs dont le riz a été endommagé au cours de l'année de production 2018-2019. Cinq kilos de semences / rai seront distribués aux agriculteurs.

Le Cabinet a approuvé le 4ème Plan directeur pour la sécurité routière, qui vise à développer un système de sécurité routière et à promouvoir une culture de la sécurité. Le plan vise également à réduire le nombre de décès par accident de la route parmi les groupes à risque. Le Premier ministre Prayut Chan-o-cha a demandé aux unités concernées d'utiliser la technologie pour gérer le trafic en mettant l'accent sur les zones embouteillées. [aucune mesure concrète n'a été annoncée dans ce domaine, aucune budget alloué].

En ce qui concerne la santé publique, la réunion a approuvé 19,1 milliards de bahts pour le fonds national de sécurité sanitaire pour l'exercice financier 2020 afin de garantir la disponibilité de davantage de traitements médicaux pour les personnes dans le besoin.

En ce qui concerne la création du Département des chemins de fer (sans doute un équivalent au Dpt des Transports terrestres pour la route), le Cabinet a approuvé les projets de réglementations. Les règlements ministériels devraient être appliqués à la mi-avril 2019. La loi autorisant la création du Département des Chemins de fer a été soumise à la signature de Sa Majesté le Roi.


https://forum.thaivisa.com/topic/1084047-thai-cabinet-nod-to-assistance-for-rice-farmers/
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Manu de Chiang Mai le mars 15, 2019, 08:53:22 am

Le conseil des ministres offre 5 milliards de bahts de subventions aux riziculteurs

La réunion hebdomadaire du Cabinet a alloué cinq milliards de bahts supplémentaires au soutien de la riziculture pour l'année en cours.

Le conseiller du bureau du Premier ministre, Natporn Jatusripitak, a révélé que le gouvernement avait approuvé cette semaine un budget supplémentaire d’aide à l’agriculture d’environ 5,07 milliards de baht. Les fonds iront à l'aide aux récoltes et au développement de la qualité pour la riziculture pour l'année de production 2018-19.

Sur ce montant, environ 4,96 milliards de bahts ont été affectés à l’assistance agricole et 109 millions de bahts aux opérations de la Banque d’État pour l’agriculture (BAAC).

L'aide financière destinée aux récoltes du riz sera versée à raison de 1 500 bahts pour 0,16 hectare, plafonné à 1,92 hectare ou 18 000 bahts par ménage vivant de la riziculture. Le gouvernement s'est fixé pour objectif de toucher 4,06 millions de ménages, ce qui coûterait 56,47 milliards de bahts à l'état.

À l'heure actuelle, plus de 278 800 ménages gérant 556 800 hectares de terres agricoles ont été enregistrés pour bénéficier d'une aide, ce qui représente une subvention de 5,22 milliards de bahts pour l'agriculture.

La réunion du Cabinet a également approuvé une redistribution des fonds pour un million de foyers. Dans le nouveau projet, 40 milliards de bahts iraient à ceux gagnant moins de 25 000 bahts par mois, tandis que 10 milliards de bahts seraient destinés à ceux gagnant plus de 25 000 bahts par mois.

Pour ceux qui gagnent moins de 25 000 bahts par mois, les prêts au logement seront offerts avec un un taux d’intérêt de 3% pour les cinq premières années. Ceux qui gagnent plus auraient le même taux d’intérêt pour seulement trois ans. Les changements ont été motivés par le nombre plus élevé que prévu de Thaïlandais répertoriés dans la tranche de revenus inférieurs.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/13580-le-conseil-des-ministres-offre-5-milliards-de-bahts-de-subventions-aux-riziculteurs/
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Line le juin 22, 2019, 04:28:57 pm
https://www.lelezard.com/communique-18816085.html?fbclid=IwAR2p_yx-XtEwCS--4D4bHQ2dW8_PYuhjsjvgRLTCOTvUlykpEE1A9l2vnVI


L'Indication Géographique du Riz Thaïlandais, Unique en Son Genre...

Le département du commerce extérieur du ministère du Commerce de Thaïlande a présenté un projet appelé « Penser au riz, Penser à la Thaïlande », dont le but est d'accroître la sensibilisation de la communauté internationale envers les cultures locales, en apportant plus de connaissances tant sur l'histoire de l'agriculture nationale, que sur les normes et sur la qualité du riz thaïlandais.

Le ministre du Commerce a expliqué que chaque variété de riz possède ses propres caractéristiques, correspondant à un terroir géographique.

L'inscription de l'Indication Géographique (IG) protège les souches de riz en certifiant leur origine et leur qualité et en les reliant à une communauté agricole.

C'est ainsi que les caractéristiques géographiques de la Thaïlande aident à développer les particularités intrinsèques qui décrivent simplement la beauté du riz Thaïlandais.

Il existe actuellement neuf souches de riz thaïlandais enregistrées en tant que produits d'indication géographique, dont :

le Kam Rice of Lanna, le « roi » du riz, qui assure la protection des autres variétés de riz contre différents dangers et permet de prévenir le cancer grâce à son riz gluant à grains noirs nutritifs ;

le Luem Phua Rice of Phetchabun, dont le nom signifie « oublier son mari », est parfumé et si délicieux qu'en le mangeant, les femmes en oublient momentanément leur conjoint ;

le Jek Choei Rice of Sao Hai, est friable à la cuisson, moelleux, savoureux, et ne se gâte pas facilement ;

le Pathiu Yellow Rice of Chumphon est blanc, brillant et moelleux à la cuisson. Idéal pour la cuisine de rue,

le Sang Yod Rice of Phatthalung est riche en antioxydants, sa texture est moelleuse et son parfum est doux.

le Thung Kula Rong Hai Hom Mali Rice est le meilleur riz blanc Hom Mali à grains longs de Thaïlande, avec son caractère reconnu, délicieusement souple et aromatique ;

le Surin Hom Mali Rice, un riz blanc à grains longs à l'extérieur brillant, est agréablement souple et moelleux lorsqu'il est cuit ;

le Hang Hom Sakonthawapi Rice est un riz très nutritif ayant subi le processus Khao Hang, hérité de générations d'agriculteurs de la province de Sakon Nakhon ;

le Khao Wong Glutinous Rice of Kalasin est un riz gluant parfumé, à la tendreté durable.
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: Manu de Chiang Mai le août 28, 2019, 07:39:49 am

Prayut veut que la hausse du prix du riz gluant soit freinée de toute urgence

Le Premier ministre général Prayut Chan-o-cha a appelé le ministère du Commerce à trouver de toute urgence un moyen de contrôler la hausse du prix du riz gluant, a déclaré la porte-parole du gouvernement, Narumon Pinyosinwat.

Le ministre du Commerce, Jurin Laksanavisit, a ordonné au Département du commerce intérieur de vérifier si du riz gluant était stocké (quelque part à des fins de spéculation) et d'empêcher cela immédiatement.

Jurin a également demandé au ministère de s’adresser aux marchands de riz et aux minotiers pour qu'ils vendent directement à un prix particulièrement avantageux au public.

Le prix du riz gluant a bondi en raison de la sécheresse, qui a affecté les semis en saison et hors saison. La situation devrait s'améliorer après la récolte d'octobre.

Une vendeuse de riz de la province de Phayao a déploré le fait qu'elle ait dû acheter du riz gluant à 1 950 Bt par sac, contre 800 Bt par sac au cours des derniers mois. Elle a ajouté que ce prix d'achat élevé l'obligeait à vendre le riz à un prix élevé : 35 Bt / kg, ajoutant que d'autres détaillants le vendaient jusqu'à 40 Bt45 par kilo.

Au 16 août, le prix du paddy gluant se situait entre 13 900 et 17 600 Bt la tonne, contre 9 549 Bt la tonne à la fin de l’année dernière, alors que le riz blanc gluant se situait entre 38 500 et 38 600 Bt la tonne, contre à 19 610 Bt l'an dernier.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/14435-prayut-veut-que-la-hausse-du-prix-du-riz-gluant-soit-frein%C3%A9e-de-toute-urgence/
Titre: Re : Des difficultés pour le riz thaï...
Posté par: SUDOKU le octobre 09, 2019, 09:30:33 pm

Les agriculteurs sont priés de ne pas espérer une deuxième récolte de riz en raison du manque d'eau !

Les agriculteurs du bassin du Chao Phraya pourraient ne pas être en mesure de planter leur deuxième récolte de riz pour la saison 2019-2020 en raison d'un manque d'eau.

Selon le Département royal de l'irrigation, seuls six milliards de mètres cubes d'eau seront disponibles pendant la prochaine saison sèche dans les quatre principaux réservoirs, à savoir Bhumibol, Sirikit, Kwae Noi Bamrung Dan et Pasak Cholasit.

Bien que le reste de la saison des pluies, qui durera jusqu'à la fin du mois, apportera 752 millions de mètres cubes d'eau de pluie supplémentaires, le Département royal de l'irrigation prédit qu'il n'y aura pas assez d'eau pour supporter une seconde récolte.

Le département recommandera aux agriculteurs d'éviter la deuxième plantation. Ils risquent de ne pas disposer d'eau pour irriguer leurs rizières.

La quantité d'eau utilisable dans chacun des quatre réservoirs est:

Bhumibol 2,054 milliards de m3 (43%)

Sirikit 2,579 milliards de m3 (57%)

Kwae Noi Bamrung Dan 453 millions de m3

Pasak Cholasit 375 millions de m3


Le bassin de la rivière Chao Phraya couvre une superficie de 20 125 kilomètres carrés et comprend les provinces de Nakhon Sawan, Sing Buri, Ayutthaya, Pathum Thani, Samut Prakan, Bangkok, Saraburi, Chainat, Lop Buri et Ang Thong. Normalement, la demande en eau dans la région est 12,15 milliards de m3 par an, mais seuls 6 milliards de mètres cubes environ seront disponibles pendant la saison sèche.



https://forum.thaivisa.com/topic/1127664-farmers-to-be-asked-not-to-plant-second-rice-crop-due-to-water-shortage/