Forum Thailande Info

CULTURE => Culture Thailandaise => Discussion démarrée par: Manu (de Chiang Mai) le août 25, 2009, 03:40:32 pm

Titre: La nature et les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le août 25, 2009, 03:40:32 pm
MAMMIFÈRE DE THAILANDE


Nous avions fait des fiches de tous les animaux importants vivant en Thaïlande sur notre ancien forum... On recommence pour reconstituer cette super base de données... avec des nouvelles photos bien sûr...

A tout seigneur, tout honneur:



L’éléphant.

L’éléphant est un mammifère ongulé (dont les pattes se terminent par des sabots) de la famille des proboscidiens. Il est facilement identifiable à sa grande taille (2,5 a 3 mètres de haut, 6,50 mètres de long avec la trompe, pour un poids de 5 tonnes), à sa peau de couleur grise, à son derme très épais (2 cms), à sa longue trompe et à ses défenses d’ivoire, incisives supérieures allongées. Ces dernières sont surtout visibles chez les mâles adultes et peuvent atteindre jusqu’à 1 mètre de long et peser 100 kilos. Sa longévité est de 70 ans mais la moyenne d’age se situe plutôt entre 40 et 50 ans.
         
Par rapport à leurs congénères d’Afrique, les éléphants d’Asie sont plus petits, possèdent des oreilles moins larges ainsi que deux bosses au sommet de la tête. Ils ont le dos rond ou plat au lieu d’être creusé et leur trompe, dont l’extrémité leur permet d’attraper et de saisir, n’est munie que d’un seul doigt au lieu de deux chez l’Africain.
         
L’éléphant d’Asie vit principalement dans les forêts sauvages, dans les zones marécageuses et les plantations. Il reste actif de jour comme de nuit et son régime alimentaire copieux (200 kilos par jour) est très varié : plantes sauvages, fleurs de palmiers, bananes, morceaux de bois ou d’écorce, feuilles, etc… Il se déplace dans la jungle, très facilement malgré sa stature imposante, et possèdent une grande stabilité due à la taille de ses pieds.
         
Longtemps utilisé par l’homme comme moyen de transport en forêt ou même comme animal de guerre dans les armées, c’est surtout comme animal de trait, chargé de transporter les troncs d’arbres abattus, qu’il fut employé ces dernières décennies.
         
En 1989, la loi interdisant l’abattage des grands arbres en Thaïlande (en particulier les tecks) eu pour conséquence de priver les éléphants de leur emploi traditionnel. Quelques spécimens devinrent l’attraction de centres de dressage ou furent exploités dans le secteur touristique. La plupart furent laissés pour compte, abandonnés par leurs propriétaires (Mahout) qui n’avaient plus les moyens de s’en occuper.
         
Au début du 20e siècle, plus de 100 000 éléphants étaient signalés sur le territoire thaïlandais. On en dénombre actuellement moins de 3000, concentrés dans le Nord et les parcs nationaux.

Beaucoup ont été exterminés par les braconniers, amateurs d’ivoire, même si depuis 1921, leur chasse est interdite.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le août 27, 2009, 10:52:11 am

Une grande campagne de stérilisation des macaques a été lancé dans la ville de Lopburi aussi appelé la ville au singes...

Les habitants se plaignaient depuis quelques années déjà de l'agressivité des singes vis à vis des hommes. Le gouvernement a donc décidé d'instaurer un programme de limitation des naissances.

On peut voir sur ces photos le docteur Juthamas Sumanam réalisant une vasectomie sur un grand mâle.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le août 27, 2009, 11:05:57 am

Les autorités thaïlandaises restent vigilantes quant au braconnage et c'est bien !

Ce mois-ci, la Police des douanes a saisi à l'aéroport Suvarnabhumi  de bangkok un chargement d'ivoire en provenance d'Ouganda et du Kenya. Celui-ci contenait 316 défenses pour une valeur de 50 millions de bahts...

Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le août 28, 2009, 08:55:19 am
MAMMIFÈRE DE THAILANDE


Le buffle d’eau sauvage.

         
Le buffle d’eau sauvage appartient à la famille des bovidés. Plus grand que son homologue domestique, il mesure entre 150 et 190 centimètres de longueur, pour un poids de 700 à 1200 kilos.

Sa robe est marron foncé et son corps massif et musclé. Le mâle, comme la femelle, portent des cornes, longues de 120 centimètres, qui se prolongent vers l’extérieur et dont les pointes remontent vers l’intérieur.  Il vit en troupeau, pouvant compter une centaine de bêtes, et privilégie les zones de pâturage près des points d’eau. La période d’accouplement a lieu en octobre et novembre. La femelle met bas au bout de dix mois de gestation.

De nos jours, les buffles d’eau sont victimes de la modernisation agricole ou de la chasse. Les spécimens sauvages sont contraints à la domestication ou utilisés dans les compétitions et combats de buffles, célèbres, en particulier dans le Sud du pays.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le août 29, 2009, 08:54:41 am

Je ne peux pas m'empêcher de remettre ce topic car je trouve leur action formidable...

Le 16 Aout, la fondation Thaïlandaise des prothèses ("Thai protheses fundation") a équipé deux éléphants ayant perdu une patte en sautant sur des mines à la frontière de Birmanie... Motola, une femmelle âgé de 48 ans (photo 1) et Mosha, un jeune mâle de 3 ans (photo 2)...

(posté par Malco dans la Journée Eléphants http://fr.news.yahoo.com/55/20090820/tod-une-femelle-lphant-quipe-dune-jambe-17baed7_1.html)


BRAVO !
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le août 30, 2009, 01:29:43 pm
MAMMIFÈRE DE THAILANDE


Un de mes animaux préférés en Thaïlande (j'ai eu la chance d'en croiser un une fois dans la jungle)...


Le galéopithèque (Colugo)  ou « lémur volant ».

Le galéopithèque, de l’ordre des dermoptères, est un rongeur volant de la famille des marsupiaux vivant dans la péninsule sud-thaïlandaise. Il se caractérise par sa petite taille (34 à 42 centimètres de long dont 25 centimètres de queue). Son museau est semblable à celui des chiroptères (chauves souris).

Ses membres antérieurs sont reliés aux membres postérieurs et aux flans par une membrane alaire, le « patagium », qui lui permet un vol  plané prolongé de plusieurs dizaines de mètres (parfois même de plus de 100 mètres). Cette membrane enserre également la queue et les doigts, toujours au nombre de cinq et munis d’ongles courts recourbés.
         
Le galéopithèque est actif la nuit et vit dans les arbres. Pendant la journée, il se suspend aux branches le dos vers le bas, protégé par son pelage moucheté mimétique. Il se nourrit de feuilles et de fruits qu’il porte à sa bouche avec ses mains.

La femelle porte les petits (2 maximums) agrippés à son ventre.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le septembre 01, 2009, 10:12:50 am
MAMMIFÈRE DE THAILANDE


Le tupaie commun.
         
Le tupaie commun est un animal de petite taille (de 15 à 20 centimètres et autant pour la queue) ressemblant à une musaraigne vivant dans le sud de la Thaïlande.

Sa corpulence est élancée, ses membres sont relativement courts et ses doigts sont munis d’ongles minces en forme de griffes. Son museau est allongé et pointu, ses yeux sont placés latéralement et ses oreilles sont arrondies, fines et assez grandes. La queue est touffue et ébouriffée. Le pelage est dense et doux, de couleur grisâtre.
         
Le tupaie est un animal diurne et actif autant sur le sol que dans les arbres. Il se nourrit d’insectes et autres invertébrés, d’œufs, de petits oiseaux et de végétaux. Il vit seul ou en couples, défendant son territoire personnel.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le septembre 05, 2009, 11:09:07 am
MAMMIFÈRE DE THAILANDE


Le tarsier.         
         
 
Nom latin : Tarsius Spectrum

Sa taille : Environ 39 cm (16cm: corps + 23 cm: queue)

Son poids : 80-100 g.

Classe : Mammifères

Ordre : Primates

Famille : Tarsiidés

Longévité : 8-12 ans

Caractéristiques : Le tarsier est un animal de la taille d'un rat. Il a un crâne rond, des cuisses musclées,des jambes grêles,une longue queue écailleuse et une curieuse face aplatie aux yeux gigantesques (diamètre de 1,5 cm). Il a 34 dents. Il ne peut pas marcher donc il se déplace en sautant. Ses oreilles peuvent tourner dans toutes les directions pour entendre différents sons provenant de plusieurs directions.

Comportement : Le tarsier est un animal nocturne. Il dort pendant toute la journée. Au crépuscule, quand il se réveille, premièrement il fait sa toilette. Ensuite, il va à la chasse. Le tarsier est un animal qui vit en famille. Il marque son territoire avec de l'urine.

Alimentation : Le tarsier est un animal omnivore. Il est un grand amateur de fruits, de lézards, d'insectes, de serpents,d'oiseaux etc. Cet animal mange presque toutes les parties de ses proies. Même les becs et les plumes!
 
Reproduction : Le tarsier et un animal vivipare. Sa saison de reproduction (rut) dure l'année entière. Donc, il y a des naissances  tout au long de l'année. La période de gestation est d'approximativement 6 mois. La femelle n'a qu'un petit à la fois. Le petit tarsier voyage habituellement accroché à la fourrure de l'abdomen de sa mère et il reçoit de la nourriture vivante dès l'âge de 3 semaines. Quand les petits naissent, ils ont des poils et les yeux ouverts.

Son habitat : Le tarsier vit en Asie et en Océanie. Il est présent en Malaisie,en Indonésie et sur les Îles de l'Asie. Cet animal est protégé dans des pays comme l' Indonésie et la Malaisie (comme il est un animal en danger).
 
 
Saviez-vous ?

Le tarsier est un animal très doux et il est très affectueux envers les membres de son espèce et envers les humains qu'ils connaissent. Bien que cet animal aie des yeux plus gros que son cerveau, il est très intelligent. Il est un animal tellement bizarre que les indigènes inventaient des légendes sur son compte. Comme par exemple qu'il mange des charbons ardents et qu'il est une forme miniature du lion! Le tarsier peut tourner sa tête de 180°. Cette particularité effrayait nos ancètres.

Ce magnifique animal était sculpté dans plusieurs des tottems des indigènes. En Asie, en Europe et en Amérique, des fossiles du tarsier ont été trouvé. Ces derniers datent de 40 000 000 d'années.

Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le septembre 08, 2009, 10:31:08 am
REPTILE DE THAILANDE


Le Crocodile du Siam


Règne : Animalia
Embranchement : Chordata
Classe : Reptilia
Ordre : Crocodilia
Famille : Crocodylidae
Genre : Crocodylus
Statut de conservation IUCN : en danger critique d'extinction
       
 
Le Crocodile du Siam (Crocodylus siamensis) est une espèce de crocodile pouvant atteindre les 3 mètres de long, beaucoup plus rarement 4 mètres. Il se trouve en Asie du Sud-Est : à Brunei Darussalam, au Cambodge, en Indonésie, au Laos, en Malaisie, à Myanmar, en Thaïlande et au Viêt Nam. Mais l'espèce a très fortement regressé dans tous ces pays et elle a pu disparaître de la plupart d'entre eux.

Biologie : On ignore presque tout de sa biologie et de son écologie. Il semble fréquenter les eaux douces.

Conservation : les populations actuelles sont très faibles : moins de 5 000 individus. L'avenir de l'espèce semble très critique d'autant que l'on ignore encore presque tout de sa réelle distribution. Si les populations semblent avoir disparues de Thaïlande, les programmes d'élevage au Cambodge sont une réussite. Mais dans ce pays, la réduction de nombreuses populations semble irrémédiable.

Les principales menaces sont la chasse et la destruction de son habitat qui est converti pour l'agriculture. La valeur de sa peau devrait permettre un essor de son élevage. De plus, le faible danger qu'il représente, devrait être un argument supplémentaire pour les populations. La possible hybridation avec Crocodylus porosus dans ces fermes d'élevage pourrait être une nouvelle menace.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le septembre 12, 2009, 10:47:45 am
MAMMIFÈRE DE THAILANDE


Le Binturong.


1/ Classification classique :

Règne : Animalia
Embranchement : Chordata
Sous-embr. : Vertebrata
Classe : Mammalia
Sous-classe : Theria
Infra-classe : Eutheria
Ordre : Carnivora
Sous-ordre : Feliformia
Famille : Viverridae
Sous-famille : Paradoxurinae


2/ Mode de vie :

Son régime alimentaire est principalement composé de végétaux.

On connaît encore bien mal le mode de vie du binturong dans la nature. C'est un habitant solitaire des grandes forêts d'Asie tropicale et il n'est commun nulle part, ce qui est la règle pour tous les animaux forestiers tropicaux. De surcroît, ses mœurs sont entièrement nocturnes, aussi y a-t-il fort peu de chances qu'on le rencontre au hasard d'une randonnée en forêt. Le binturong passe la journée enroulé sur lui même, confortablement installé dans une fourche d'arbre ou au fond d'un tronc creux. C'est un animal arboricole, qui grimpe à merveille ; au sol il se déplace gauchement en sautillant plutôt qu'en marchant. Il lui arrive de cheminer suspendu sous une branche à la manière des paresseux. Il est à noter que l'odeur du musc du binturong s'apparente à celle du pop-corn chaud[1]. Le binturong a pour habitude de brosser sa queue contre un arbre. Lorsqu'il aperçoit d'autres congénères, il annonce sa présence par un hurlement.


3/ Reproduction :

Gestation : 3 mois environ
Nombre de petits : 1 à 3


4/ Relation avec l'homme :

On l'appelle parfois chat-ours ; son nom de "binturong" nous vient du malais. Cet animal au poil hirsute a la particularité de se laisser apprivoiser relativement facilement par l'homme. Il semble par ailleurs que cette faculté soit à l'origine de la prolifération de l'espèce en captivité. Il devient très affectueux envers ses maîtres, aussi l'élève-t-on souvent pour cette aptitude et non pour sa valeur spectaculaire. Il y a lieu toutefois de se méfier de son humeur versatile, car lorsqu'il est apeuré ou en colère, il peut se muer en une véritable furie. Ses morsures sont par ailleurs profondes et douloureuses.

Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le septembre 17, 2009, 09:55:04 am

Savez-vous que certains moines bouddhistes ont pris l'habitude de récuperer le guano de chauve-souris (excréments) dans une grotte près du Wat Khao Chong Pran, non loin de Ratchaburi (130 kilomètres à l'ouest de Bangkok)...

Cette collecte permet au temple d'encaisser une somme mensuelle de 4800 dollars US grace à la récupération de 7 tonnes de guano ainsi que grace aux visites touristiques...

Ils ne perdent pas le nord, nos amis bouddhistes...  :)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le septembre 20, 2009, 10:57:02 am
MAMMIFÈRE DE THAILANDE


Le Pangolin.


1/ Classification classique :

Règne : Animalia
Embranchement : Vertebrata
Classe : Mammalia
Ordre : Pholidota
Famille : Manidae


2/ Description :

Le pangolin possède des similarités extérieures avec l'oryctérope et le tatou. Selon les espèces, le corps, brunâtre et allongé, mesure entre 30 et 80 cm de long. Il est prolongé par une queue parfois plus longue encore. Le pangolin géant, le plus grand, pèse jusqu'à 35 kg et mesure 1,5 m. La tête est étroite et allongée. Les pattes, courtes, se terminent par cinq doigts griffus. Les écailles, entre lesquelles poussent quelques poils, s'imbriquent pour recouvrir les surfaces supérieures et latérales du corps, queue comprise ; seuls le museau, le ventre et l'intérieur des pattes en sont dépourvus. La langue est très longue et mesure jusqu'à 30 cm chez le pangolin géant.


3/ Habitat :

Les pangolins peuplent les forêts et les savanes des régions tropicales et équatoriales d'Afrique et d'Asie du Sud-Est. Ils préfèrent les sols sableux ou terreux dans lesquels ils peuvent fouir afin de trouver leur nourriture.


4/ Alimentation :

Le pangolin se nourrit de fourmis et de termites grâce à sa langue visqueuse sur laquelle les insectes restent collés. Il prend un nombre de repas peu important à cause de la durée peu commune de ceux-ci. En raison de la causticité de l'acide formique que les fourmis expulsent pour se défendre, ses repas sont assez douloureux et doivent être très souvent écourtés.


5/ Éthologie :

Le pangolin est généralement nocturne et reste à l'abri durant la journée. Les espèces terrestres creusent un terrier et les espèces arboricoles — telles le pangolin à petites écailles — utilisent leur queue pour grimper et s’enrouler autour des branches. La vue médiocre est compensée par un bon odorat et une ouïe fine.

En cas de danger, à l'instar des tatous, le pangolin rabat sa tête entre ses pattes antérieures et s'enroule sur lui-même. Il peut blesser l'attaquant en contractant ses puissants muscles afin de hérisser ses écailles.

Le pangolin étant solitaire, le mâle et la femelle ne se rencontrent que pour s'accoupler. La reproduction est difficile car l'espèce est susceptible et délicate : le pangolin se froisse facilement et la pangolaine ne supporte pas la chaleur. La femelle ne donne généralement naissance qu'à un petit, dont les écailles ne durcissent qu’après quelques jours. Lors du déplacement, les petits s’accrochent sur le dos ou à la queue de la mère.


Photos:

1/ Le pangolin.

2/ Le pangolin se roule en boule pour se proteger.

3/ Les écailles épaisses du pangolin.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: banedon le septembre 20, 2009, 01:27:10 pm
ARTHROPODE DE THAILANDE


LA SCOLOPENDRE:


Classification:

La Scolopendre est un genre de chilopode de la famille des Scolopendridae.


Genre:

Les chilopodes (Chilopoda) sont une classe d'arthropodes myriapodes. Chacun des nombreux segments porte une paire de pattes sauf le premier dont la paire d'appendices est transformée en paire de crochets à venin appelés « forcipules ». La morsure des plus grandes espèces est douloureuse pour un homme adulte et peut parfois être dangereuse pour un enfant.On le trouve partout dans le pourtour méditerranéen et dans tous les pays tropicaux. Il existe de nombreuses espèces différentes pouvant dépasser les 30 cm de long sous les tropiques.

Ils sont tous terrestres mais ont besoin d'un milieu humide car leur cuticule ne possède pas de couche de cire leur permettant de résister à la déshydratation. Ce sont des espèces lucifuges (qui fuient la lumière). Ils affectionnent les lieux sombres, humides et chauds (bois, litière ou friches, recoins sous les pierres, écorce des arbres). Ils se faufilent occasionnellement dans les maisons, bâtiments, tentes… par de petits orifices. Ils quittent leur abri pour chasser la nuit et se nourrissent d’insectes (araignées, fourmis, cafards...) et d’autres anthropodes plus petits. Les plus gros spécimens n’hésitent pas à s’attaquer à de petits mammifères (souris, lézards…). Les scolopendres attaquent leurs proies de manière foudroyante ! Ils peuvent vivre cinq ou six ans et jouent un rôle important dans les communautés d'espèces qui contribuent à la production du sol et en particulier de l'humus.


La Biologie sexuelle du Scolopendre:

Les sexes sont séparés et seule une race de Pénicillates est parthénogénétique. Dans plusieurs espèces, le pourcentage des mâles diminue suivant les régions géographiques considérées (spanandrie).

La fécondation s'effectue dans l'oviducte, mais chez les Symphyles c'est la femelle qui féconde elle-même ses propres œufs lors de la ponte, en utilisant les spermatozoïdes stockés dans des poches de la cavité buccale. La fécondation est indirecte et externe. C'est le type le plus primitif qui soit réalisé chez les Arthropodes terrestres.
L'accouplement n'existe que chez les Diplopodes. Le mâle fabrique les spermatophores chez les autres Myriapodes.


Accouplement:

En arrière de la deuxième paire de pattes ambulatoires débouchent les conduits génitaux pairs; il existe à leur orifice des organes complexes: vulves et pénis qui sont des appendices ambulatoires modifiés. Les gonopodes recueillent le sperme, issu du "pénis", grâce à une pièce spéciale, creusée en gouttière, qui le prélève et le transporte sur les vulves. Les gonopodes résultent de la transformation des huitième et neuvième paires de pattes du septième anneau, ensemble ou séparément . Chez les Spirostreptoidea, la gouttière est munie d'une pièce en piston, glissant dans la rainure, aidant ainsi à l'éjaculation du liquide.
Chez les Glomérides, le comportement est très particulier et même unique. Il y a accouplement en ce sens que le mâle saisit les vulves de la femelle avec ses télopodes pour la maintenir, mais il utilise, pour le transport du sperme, une boulette de fèces ou de terre modelée pendant l'accouplement. La boulette équivaut à un spermatophore sur lequel du sperme est déposé; ce dernier est ensuite introduit dans les vulves par les pièces des télopodes (Haacker).


Reproduction par spermatophore:

Un spermatophore est une capsule ou une masse créée par les mâles de nombreux animaux, invertébrés comme les arachnides ou les insectes, ou vertébrés comme les tritons, et qui contient des spermatozoïdes. Elle est entièrement transférée au pore génétial femelle lors de l'accouplement.

Le spermatophore est généralement déposé, en présence de la femelle, sur une toile filée par le mâle. La succession des mouvements est une véritable danse chez Scutigère. Le mâle dirige généralement la femelle sur le spermatophore dont la fabrication s'effectue progressivement dans les voies génitales postérieures. L'appareil, complexe, comprend trois enveloppes chez les Scolopendromorphes; toutes présentent un point de moindre résistance correspondant à une invagination qui pénètre par évagination dans les voies génitales femelles; il éclate et projette le sperme sous la pression de l'enveloppe externe gonflée au contact du mucus de la région génitale.

Les Polyxènes mâles tissent une toile complexe, déposent deux gouttes de sperme au centre et laissent une double rangée de fils parallèles. Ce tissage spécial, conducteur chimique, guidera les femelles de passage qui suivront alors scrupuleusement le chemin soyeux du mâle jusqu'à la semence. Chaque mâle de passage renouvellera celle-ci. Il se produit là une entreprise collective de la part des mâles, résultant d'un certain comportement social correspondant au mode de vie en groupe. Une femelle parthénogénétique ne réagira naturellement pas au contact de la toile; elle la franchira par un côté quelconque.
Chez les Symphyles, la femelle stocke dans des réservoirs spéciaux, les poches gnathales, les spermatozoïdes, qui seront utilisés ultérieurement, d'une façon originale, pour la fécondation externe de l'œuf.


Ponte, instinct maternel:

La ponte a lieu souvent dans les fentes du sol, en avril-mai dans les régions tempérées.

Les femelles de Diplopodes surveillent rarement leurs pontes (40 à 1 200-1 300 œufs suivant les espèces), mais elles les mettent au moins à l'abri soit dans un cocon de soie produite par les glandes séricigènes lorsqu'elles existent (Nématophores), soit dans des oothèques terreuses. Chez les Polydesmides, ce sont de véritables constructions en cloche avec cheminée centrale d'aération. Les parois sont crépies par un ciment fluide provenant du tube digestif. L'enveloppe sert de premier aliment aux jeunes larves. Les Iulides crépissent de même les parois d'une cavité préformée.
Les Spirobolides et les Glomérides enrobent les œufs séparément dans une capsule et les abandonnent sur le sol.
Quelques Diplopodes tissent un cocon dans lequel s'enferme la femelle. Cas unique, chez une espèce du Japon, le mâle se saisit des œufs un à un au fur et à mesure de leur ponte et surveille ensuite la couvée.
Chez les Chilopodes, la Scolopendre s'enroule autour de sa ponte pour la protéger du contact du sol, des moisissures, et la défendre contre les prédateurs. Lithobius confectionne des oothèques terreuses à l'aide des griffes en pelle des gonopodes femelles.


En Thailande:

La Thaïlande abrite quelques unes des espèces tropicales de grande taille et en rencontrer durant la saison des pluie n’est pas rare… même en ville. Quelques précautions s’imposent. Les conseils du BNH Hospital:
 

Morsures et venin:

L’animal ne mord que lorsqu’il se sent menacé. La morsures venimeuses, est très douloureuses (sensation de brûlure), notamment pour les espèces tropicales. Dans la très grande majorité des cas, elles ne sont pas dangereuses. Les morsures mortelles sont rarissimes et surviennent surtout chez les très jeunes enfants mordus à des endroits très sensibles comme le cou ou la tête et les individus présentant une allergie sévère au venin.


Les symptômes:

Les signes sont locaux : rougeur avec parfois œdème, des troubles de la sensibilité. La plupart des morsures n’engendrent pas de complications. Cependant, une nécrose cutanée peut apparaître (mort des tissus). Les signes généraux (vomissements, fièvre, augmentation des ganglions lymphatiques, maux de tête voire un pouls irrégulier) sont très rares et généralement modérés.


Que faire en cas de morsure ?

Nettoyez avec de l’eau et du savon puis utilisez un antiseptique si vous en avez. Vous pouvez appliquer des compresses froides. Si la morsure concerne un enfant, une personne ayant des antécédents d’allergie, si des symptômes sévères apparaissent ou si la douleur persiste au delà de 12h, vous devez absolument consulter un médecin qui décidera d’un traitement adapté.


Prévention:

Il existe bien entendu des insecticides et répulsifs. Cependant, quelques moyens de préventions naturels peuvent permettre d’éviter les contacts rapprochés avec les scolopendres :

• Nettoyer les alentours de votre maison, ôtez feuilles et végétation en décomposition afin d’améliorer la ventilation.
• Laisser sécher le sol entre deux arrosages.
• Obturer les fentes et orifices dans les murs de fondation, autour des fenêtres et des portes en particulier avant la saison humide.
• Éviter de marcher pieds nus dans les feuilles.
• Assécher sa maison en aérant fréquemment.
• Toujours vérifier vêtements et chaussures avant de les enfiler.
• Les pièges collants dans les parties très humides de la maison peuvent être utiles.

Toucher une scolopendre est vivement déconseillé !


Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: makrook le septembre 20, 2009, 11:36:03 pm
ce qui m'étonne un peu dans la description du résultat des morsures c'est que tous les gens à la campagne qui m'ont dit s'être fait mordre on des souvenirs un peu plus forts que ce qui est décrit ici : forte fièvre pendant plusieurs jours semble être la norme.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Piisai le septembre 21, 2009, 12:18:14 pm

Chien Thaïlandais à Crête Dorsale

La région de Trad, Chonburi et Rayong sont origines de chien qui est une race ancienne citée dans des documents archéologiques datant de 380 ans environ, de l'époque d'Ayutthaya.

La race est reconnue par la FCI depuis 1993 et aujourd'hui, ils sont élevées beaucoup au Japon, en Angleterre et aux Etats-Unis.

Sa particularité est d'avoir sur le dos une bande de poils qui poussent à l'envers des autres poils, la queue ayant une forme d'épée et les oreilles bien dressées.

Avant ils étaient utilisés pour la chasse mais aujourd'hui que pour les concours et pour la garde.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Piisai le septembre 21, 2009, 12:20:50 pm
Chien Thailandais à Crete Dorsale avec les couleurs préférables.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Malco le septembre 21, 2009, 12:25:48 pm
Bonjour Pïïsai ,

Ils sont beaux ces chiens , perso j'adore la deuxième photo le chien avec ce regard on dirait qu'il se demande quoi .  8)
Titre: Re : Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Piisai le septembre 21, 2009, 01:17:37 pm

Bonjour Pïïsai ,

Ils sont beaux ces chiens , perso j'adore la deuxième photo le chien avec ce regard on dirait qu'il se demande quoi
.  8)



Bonjour Malco,

Comme ils sont les chiens thailandais, ils disent A-Rai. Et quoi quoi, c'est pour les crapauds, non??  ;D

Amicalment,
Piisai
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Line le septembre 21, 2009, 05:06:09 pm
MAMMIFÈRE DE THAILANDE


LE SIAMOIS (CHAT)


Le Siamois est une race de chat originaire de Thaïlande. Ce chat est caractérisé par son physique de type oriental et est l'une des premières races de chat orientaux identifiées.


Origine

L'origine exacte de la race est inconnue, mais on pense qu'elle se trouve dans le Sud-Est de l'Asie : la race pourrait descendre des chats sacrés des temples de Siam (d'où leur nom). Ces chats étaient déjà représentés dans certains manuscrits retrouvés à Ayuthia (ancienne capitale du Siam) et datant de 1350. Un naturaliste allemand a également décrit des chats aux extrémités foncées dans le courant du XIXe siècle.


On dit que ce chat était sacré pour les rois du Siam et qu'ils étaient précieusement gardés au palais et réservés aux membres de la famille royale. D'autres légendes racontent au contraire qu'à l'arrivée des Anglais et des Français, le roi avait caché ses chats préférés, des Khao Manee,  et donna des Siamois en cadeaux aux étrangers en les faisant passer pour sacrés et éviter ainsi d'être volé de ses véritables chats porte-bonheur.


La race a été observée pour la première fois hors de son berceau asiatique en 1884, lorsque le consul-général britannique à Bangkok, Edward Blencowe Gould, rapporta un couple de chats Siamois en Angleterre pour sa sœur, Mme Veley (qui sera plus tard la co-fondatrice du Club de chats Siamois en 1901).  


Les chats furent montrés au Crystal Palace en 1885 et, l'année suivante, un autre couple de chats fut rapporté par une certaine Mme Vyvyan et sa sœur. Un petit nombre de chats furent rapportés dans les années qui suivirent, et formèrent ainsi la base de la race entière en Grande-Bretagne.


Un Français nommé Auguste Pavie rapporta également des Siamois en 1885 ainsi qu'un certain M. Oustalet, professeur au Muséum d'Histoire Naturelle de Paris.


Le premier standard de la race est édité en 1892 par le GCCF. Deux ans plus tôt, le Siamois était exporté vers les États-Unis. La création de clubs de passionnés ne tarda pas à suivre en Angleterre dès 1901.


Dès les années 1950, le Siamois connaît une grande popularité et son physique change.  Le corps et les pattes s'allongent et s'affinent, la queue également, les oreilles s'agrandissent. Dès les années 1980 le Siamois dit "traditionnel" est de moins en moins populaire et le standard s'adapte au nouveau physique du Siamois moderne.


Cependant, quelques éleveurs militent pour la préservation du Siamois originel. À la fin des années 1980, la création de la race Thaï présente des Siamois de type traditionnel.


Cependant, une polémique existe encore à ce sujet. Pour certain le Thaï n'est qu'une race artificielle pour d'autres, elle regroupe de véritables Siamois ancien type.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Line le septembre 21, 2009, 05:17:34 pm
/...


Standards

A l'origine le vrai chat siamois présente une tête ronde, son corps est robuste et sa musculature athlétique. Les pattes sont fines et avec des postérieures légèrement plus hautes que les antérieures et des petits pieds ovales. La queue est assez longue et, en forme de fouet. L'extrémité est pointue.


Le Siamois a un port de tête élégant. Elle est de taille moyenne. La crâne et le front sont plats ou un peu arrondis. Le nez peut être droit ou légèrement convexe. Les yeux sont d'un bleu profond, en amandes et inclinés vers le nez. Les oreilles larges à la base sont placées bas sur les côtés du crâne.Les moustaches sont en partie orientées vers le bas.


La fourrure est courte, près du corps, lustrée. Au toucher, elle est fine et soyeuse. Son corps est de base blanche, seules ses extrémités (tête, pattes et queue) sont colorées (à l'exception des sujets très foncés qui peuvent avoir une coloration sur le dos, ce que l'on appelle une robe colourpoint).


Depuis les années 1960, certains éleveurs ont sensiblement fait évoluer la race, en la croisant avec des sujets orientaux. Ils ont ainsi allongé la tete, et affiné, parfois démesurèment, le corps.


Aux États-Unis par contre, seulement quatre colorations sont autorisées : brun, bleu, chocolat, et lilas.  La CFA fait une exception et les siamois d'autres couleurs sont appelés colorpoint shorthair.


Depuis peu, il existe des Siamois bicolores  que l'on nomme seychellois ou siamois bicolore mais ils ne sont pas reconnus en France.


Tous les chatons siamois, bien qu'intégralement blancs ou crème à la naissance, développent des colorations visibles dès les premiers mois sur les parties les moins chaudes du corps. À l'âge de quatre mois, les motifs sont suffisamment identifiables pour qu'il soit possible de déterminer de quelle couleur sera le chat.


Beaucoup de Siamois louchent  afin de compenser une connexion anormale du chiasme optique, résultant de l'allèle albinos, qui est également à l'origine de la coloration des parties les moins chaudes.


Des taches blanches sur les parties colorées du corps, un nez ou des coussinets dépigmentés sont éliminatoires en exposition. Des yeux ou une tête ronde, des pattes courtes, une ossature épaisse ou encore un corps massif sont quelques-uns des défauts pénalisant en championnat, ce qui est absurde si l'on considère que l'ancien type présente effectivement une tête ronde.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Line le septembre 21, 2009, 05:21:58 pm
suite et fin  :smile
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le septembre 22, 2009, 10:26:46 am
MAMMIFÈRE DE THAILANDE


Le Langur (Entelle).


1/ MORPHOLOGIE:

- Taille : 41 à 78 cm + queue de 69cm à 1m de long
   
- Poids : 5 à 23 kg
   
- Longévité : 20 ans; 25 ans en captivité   
   
- Alimentation : Feuilles, graines, bourgeons, fleurs, et  tout  ce qu'il  peut trouver dans les villes.
     
- Mode de vie : arboricole:
   
- Caractéristiques :
             
Estomac divisé en 2 parties: la partie supérieure, contrairement à l'estomac de la plupart des autres animaux, ne contient pas d'acide, mais une bactérie qui fait fermenter les feuilles qu'il mange.
La pulpe de la feuille descend dans la seconde partie de l'estomac où elle est digérée à la manière habituelle.


2/ SEXUALITE :

- Reproduction :
             
Maturité sexuelle :  femelle: 3/4 ans
                           mâle: 4/5 ans
                           s'unissent à partir de 6/7 ans
                           Gestation: 168 à 200 jours
   
- Les jeunes:  

- 1 petit tous les 2 ans, rarement des jumeaux;

- Sevrage: 10 à 12 mois


3/ HABITAT :

En Thaïlande, les langurs habitent exclusivement les forêts ombrophyles tropicales (péninsule malaise essentiellement). Une seule espèce, le Langur de Phayrei est localisé en forêt ombrophyle humide d'altitude dans tout le Nord-Ouest du pays.


4/ COMPORTEMENT SOCIAL :
       
Infanticides: Selon la région où ils vivent, les langurs forment des groupes unimâles ou multimâles. Là où le mode de vie unimâle prédomine les combats de prise de contrôle sont monnaie  courante et le mâle dominant change fréquemment. Il ne reste guère plus d'une année à la tête d'un groupe ce qui explique l'infanticide perpétrés dans l'optique de rendre à nouveau fertiles les femelles en stoppant leur production de lait.

Les jeunes mères sont en effet infertiles du fais de l'allaitement qui inhibe la production des hormones responsables de l'ovulation. Ce phénomène cesse lorsque le petit est sevré, et la mère peut à nouveau être enceinte. Dans le cours normal des choses cela peut prendre de 18 à 24 mois, une période bien trop longue pour un mâle qui ne restera pas à la tête du groupe plus d'une année. La seule façon pour lui accroître ses chances d'engendrer sa propre progéniture est de tuer tous les petits issus d'autres mâles présents au moment de sa prise de pourvoir, de façon à accélérer le retour de couches des mères.

Mais  les femelles ne voient pas à cela du même oeil et elles s'associent volontiers, formant de vastes coalitions pour tenter de protéger leurs vulnérables rejetons. Elles parviennent généralement à maintenir les mâles agressifs à distance durant quelques semaines, mais ceux-ci se montrent très persévérants. L'enjeu est tout simplement beaucoup trop élevé pour qu'ils acceptent de laisser vivre la progéniture d'autres mâles. Malgré tous les soins de leurs mères, les petits succombent massivement, avec le mâle dominant du groupe, ce qui leur permettra d'avoir d'autres bébés et de compenser une partie des pertes.
       
Les Langurs vivent en harem, parfois en bande de 10 à 100 individus.

Chaque groupe possède un mâle dominant. Les mâles adolescents sont chassés et forme un groupe de célibataire. Après un moment, ils commencent à harceler le groupe qui les a expulsés et défient le chef pour obtenir la conduite de la troupe. Si une attaque par un groupe de célibataire est réussie, ils tuent le chef et s'engagent dans une lutte de puissance: c'est-à-dire que tout d'abord ils tuent tous les enfants en bas âge engendré par le chef précédents et ensuite les célibataires combattent entre eux se tuant jusqu'à ce qu'un seul reste et devient alors le chef.


5/ ESPECES VIVANT EN THAILANDE:

On trouve 4 espèces de Langur en Thaïlande:

- Langur brun (semnopithecus obscurusus),

- Langur argenté (semnopithecus cristatus),

- Langur de Phayre (semnopithecus Phayrei),

- Langur rayé (Presbytis femoralis).


Plusieurs autres espèces de Langurs sont localisées en Asie et surtout en Inde:

- Langur gris du Népal (semnopithecus schistaceus), Langur gris Cachemir (semnopithecus ajax), Langur gris de Tarai (semnopithecus fanfaron), Langur gris des plaines nordiques (semnopithecus entellus), Langur gris aux pieds noirs (semnopithecus hypoleucos), Langur gris des plaines méridionales (semnopithecus dussumieri), Langur gris tuffé (semnopithecus priam)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: letirailleur le septembre 22, 2009, 10:41:17 am
Tiens, c'est le meme singe qu'a Amjolianne a Loei.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le septembre 22, 2009, 02:02:33 pm

Oui, Letirailleur, c'est pour cela que j'ai fais sa fiche...  :)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: makrook le septembre 22, 2009, 03:49:03 pm
ils en avaient un bébé au mae sa monkey show, il était vraiment adorable, complètement apprivoisé, j'espère qu'il y est encore.
par contre, ils ont l'air si gentils, mais leur mode de vie est pas vraiment peace and love, à lire l'article on a l'impression que leur préoccupations principale c'est s'etriper ??
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: letirailleur le septembre 22, 2009, 06:08:42 pm
Tiens, la couleur du bebe me rapelle quelque chose


(http://img40.imagefra.me/img/img40/2/9/22/letirailleurthai/f_1021n06bkm_0e88ba4.jpg) (http://imagefra.me/)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le octobre 07, 2009, 02:23:29 pm
MAMMIFÈRE DE THAILANDE


L’ours noir d'Asie (ou ours de l'Himalaya).

         
L’ours de l’Himalaya (ursus thibetanus) vit dans les forêts de moyennes altitudes au nord (frontière birmane) et à l’ouest (Kanshanaburi) de la Thaïlande.

De taille massive (1,20 à 1,50 mètres), il possède un pelage épais brun foncé-noir et une tache blanche caractéristique en forme de V le long du cou.

En général solitaire sauf pendant la période d’accouplement, excellent grimpeur, l’ours de l’Himalaya vit surtout la nuit. Il se nourrit de fruits, de végétaux diverses, d’insectes et de petits vertébrés. 

Dès l'âge de 3-4 ans, les femelles peuvent donner naissance à des oursons qui naissent en octobre et en février, l'accouplement se faisant d'avril à juin. En captivité, l'ours à collier peut vivre jusqu'à 20 ans.


Classification classique:

Règne : Animalia
Embranchement : Chordata
Sous-embr. : Vertebrata
Classe : Mammalia
Sous-classe : Theria
Super-ordre : Eutheria
Ordre : Carnivora
Sous-ordre : Caniformia
Famille : Ursidae
Sous-famille : Ursinae
Genre : Ursus
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Line le octobre 07, 2009, 10:17:26 pm
MAMMIFÈRE DE THAILANDE


LE KORAT


Le Korat est une race de chat originaire de Thaïlande.  Ce chat de petite taille est caractérisé par sa robe à poils courts de couleur bleue et ses yeux verts.

C'est est un chat de race naturelle et comptant parmi les plus anciennes connues de nos jours, contrairement à la plupart des autres qui ont été créées récemment et de manière artificielle. Cela montre également que le Korat moderne est la copie conforme de son ancêtre.


Pour la petite histoire :

" Le roi Rama V (1869-1910) en personne possédait des Korats, qu’il conservait précieusement au cœur du palais, dans la chatterie royale de Chulalongkorn. Ce roi tenait tellement à ces chats que lorsqu’il accueillit à sa cour le Consul général du Royaume-Uni en 1884, pourtant accueilli en grandes pompes avec moult cadeaux précieux, il se refusa à lui céder un de ces pensionnaires. Pour donner le change à l’ambassadeur, il offrit à la place des chats Siamois sealpoint qui provenaient eux aussi de la chatterie royale, mais qui étaient tout de même beaucoup plus nombreux.

Ces chats sont restés confinés sur le plateau du Khorat (dans l’actuel province de Nakhon Ratchasima au Nord-Est du pays) d’où leur nom. Leur élevage étant réservé aux nobles et leurs exportations strictement interdites et sévèrement sanctionnées ".

Les Thaïlandais désignent le Korat par le terme si-sawat  qui signifie littéralement « la couleur du sawat ». Le mot sawat possède plusieurs significations :

- c’est le mot thaï pour « prospérité » et « chance » ;
- il désignerait également une matière « douce », « lustrée » ou « soyeuse » ;
- il proviendrait également du look-sawat, un arbre portant un fruit non comestible, dont les graines arborent une couleur très particulière, mélange de gris et de vert lumineux. Dans l’imaginaire thaïlandais, ces graines possèdent des vertus protectrices.

En référence à ces graines de look-sawat, le mâle Korat est également appelé maled (« graine »). Le terme de doklao était quant à lui souvent utilisé pour la femelle korat. Il désignait la fleur grise d’une espèce de citronnelle sauvage.

C’est le roi Rama V qui aurait finalement décidé de garder le nom de Korat pour nommer cette race.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Line le octobre 07, 2009, 10:26:34 pm
/...


En Thaïlande, les mythes et légendes abondent au sujet des chats, considérés comme des symboles de bonnes ou mauvaises augures. Le Korat reste considéré dans ce pays comme un symbole de prospérité et est très recherché par les habitants.

À l’origine, la couleur gris-bleu du pelage  des Korat rappelait aux Thaïlandais les nuages gorgés des pluies de la mousson qui étaient synonymes de bonnes récoltes et d’abondance.

Quant à la couleur de leurs yeux, elle leurs rappelaient le vert tendre des jeunes pousses de riz. Le Korat était donc censé porter chance aux agriculteurs.

Dans certains villages du Nakhon Ratchasima, il est encore de coutume de promener un Korat en procession afin d’émouvoir les dieux pour que ces derniers apportent de la pluie.

Les reflets argentés de la robe des Korats étaient également censés favoriser l’activité des commerçants et des marchands. Selon les croyances populaires, en posséder un était un gage de richesse. Pour cette même raison, la tradition voulait qu’on offre un couple de Korats aux jeunes mariés de la noblesse, afin d’apporter le bonheur et la prospérité au sein du nouveau foyer.


Caractéristiques du Korat

Le Korat est un chat de petite taille, à tel point que les spécimens adultes sont souvent pris pour de jeunes chats par les néophytes. Le fait est qu'il reste très joueur tout au long de sa vie et que cela contribue à la confusion. Le mâle dépasse rarement quatre ou cinq kilos  selon qu'il soit castré ou pas. La femelle, plus petite et plus fine, pèse en moyenne entre deux et quatre kilos.

Possédant tous les deux une musculature puissante, leur allure est souple et équilibrée : ni trop compacte, ni trop svelte. Cet équilibre fait du Korat l'un des rares chats à relever à la fois du type « foreign » et « semi-coby » : un mélange unique entre les lignes élancées du Siamois et les courbes compactes du British Shorthair.

Le Korat est l'une des races qui ne possèdent pas de sous-poils, ces petits poils duveteux qui se cachent en général sous les poils plus longs. Cette particularité lui permet d'être très bien toléré par les personnes allergiques.

Les observations de terrains effectuées par des particuliers ont permis de constater que les individus habituellement allergiques aux chats ont éprouvé des rémissions plus ou moins importantes en présence de Korat, bien que cela ne soit pas encore prouvé. scientifiquement
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le octobre 08, 2009, 07:17:43 am
MAMMIFÈRE DE THAILANDE


Et voici le deuxième type d'Ours que l'on trouve en Thaïlande...


Ours malais


L'ours malais (Helarctos malayanus), ou ours des cocotiers ou bruan, est le plus petit ours d'Asie. C'est la seule espèce du genre Helarctos.


1/ Description :

Sa taille dépasse rarement les 60 cm à l'épaule mais il peut peser jusqu'à 90 kg. Ses pattes arrières sont légèrement torses, à cause de ses grands pieds "en-dedans", lesquels se terminent par d'immenses griffes falciformes, lui sont très utiles pour grimper. En effet, cet ours volontiers noctambule construit des nids de branches et de brindilles dans les arbres où il passe ses journées à dormir ou à se chauffer au soleil. Il est couvert d'une fourrure rase et luisante dont la couleur peut aller du noir de jais au brun-noir. Le museau assez court est le plus souvent gris-brun et renferme une immense langue, étroite et extensible dont il se sert pour aller chercher le miel et les larves.

Il est caractérisé par une fourrure noire montrant un collier jaune. Sa tête est massive et aplatie sur le dessus, son museau est clair et assez court, sa langue est très longue.

 
2/ Habitat et mode de vie :

C'est aussi le plus arboricole des Ursidés. On le rencontre dans les forêts tropicales d'Asie du Sud-Est. Sa zone de répartition comprend le nord-est de l'Inde, le Bangladesh et l'Asie du Sud-Est du sud de la Chine à l'Indonésie. C'est un ours particulièrement friand de miel, mais il consomme aussi des termites et les cœurs tendres des cocotiers, régime qu'il complète de petits vertébrés.

 
3/ Reproduction :
La femelle peut se reproduire à partir de 3 ans. Elle donne généralement naissance à 2 petits après 3 mois de gestation.


4/ Menaces :

Il est protégé par la CITES, car il a été décimé pendant le XXe siècle.
En Birmanie et en Thaïlande, où le déboisement est très important, son habitat est menacé, même si la suppression des primes a mis fin en grande partie à son massacre par les chasseurs.
En Malaisie, les ours entrent dans la catégorie du gros gibier, mais on les chasse assez peu. Ils sont par contre souvent victimes des pièges destinés aux sangliers. Ils étaient aussi victimes de la chasse pour leurs organes, aux soi-disantes vertus aphrodisiaques. Dernière menace, les petits ours des cocotiers étaient (cela tend à s'améliorer) appréciés comme animaux de compagnie, avant d'être abandonnés une fois devenus grands.


5/ Classification classique :
 
Règne : Animalia
Embranchement : Chordata
Sous-embr.: Vertebrata
Classe : Mammalia
Ordre : Carnivora
Sous-ordre : Caniformia
Famille : Ursidae
Sous-famille : Ursinae


Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Line le octobre 22, 2009, 04:36:30 pm
REPTILE DE THAILANDE


Et voici un petit animal que j'aime bien  (http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Content/0008.gif)    mais qui quelquefois est un peu trop bruyant... (http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Messages/marre.gif)


LE GEKKO GECKO


Le Gecko tokay (Gekko gecko) est un des plus grands geckos existant avec près de 35 cm pour les plus grands spécimens.

C'est un moyen reptile nocturne, gris bleuté avec des points blancs et rouges régulièrement espacés, et des excroissances. C'est un gecko plutôt massif, doté d'une grosse tête à la mâchoire puissante.

Il est capable de pousser un cri puissant lorsqu'il est dérangé (au moins en ce qui concerne les mâles).

On trouve principalement ce gecko en Asie, au sud-est  (Bangladesh, Inde, Népal, Thaïlande, Cambodge, Laos, Viêt Nam, Malaisie, Chine (sud), Philippines (îles), Indonésie, et il a été introduit aux États-Unis et en Martinique).


Classification classique  

- Règne Animalia
- Embranchement Chordata
- Sous-embr. Vertebrata
- Classe Reptilia
- Ordre Squamata
- Infra-ordre Gekkota
- Famille Gekkonidae
- Sous-famille Gekkoninae
- Genre Gekko


Nom binominal

Gekko gecko
(Linnaeus, 1758)

Ce gecko à besoin d'une hygrométrie relativement élevée, de l'ordre de 70-80%, et avoisinant les 85-90% lors des périodes de mousson.

Ce gecko est insectivore et carnivore. Il consomme la plupart des insectes et arthropodes de taille adaptée, et n'hésite pas à consommer de petits reptiles (dont à l'occasion de sa propre espèce) ou de petits mammifères comme des souriceaux ou de petits oiseaux.


Comportement

Les mâles sont territoriaux et défendent parfois violemment leur territoire, surtout en période de reproduction

Il peut émettre un cri  caractéristique, lors des périodes de reproduction ou bien lorsqu'il se sent menacé.


Maturité

Normalement ces geckos sont matures à l'issue de leur deuxième année.


Sexage, reproduction et ponte

Les mâles ont des pores fémoraux (petits points) en forme de V au dessus du cloaque. De plus le mâle crie de façon différente par rapport à la femelle.

La reproduction débute à la sortie de l'hiver (excessivement clément là où vivent ces geckos).

Les œufs sont en général pondus au pied des branches.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Line le octobre 22, 2009, 04:37:49 pm
/...


très très beau gekko...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Line le octobre 22, 2009, 04:41:51 pm

et pour terminer ce sujet...  :smile


De manière assez surprenante le Gecko est un animal assez souvent représenté dans les amulettes Bouddhistes Thaïlandaises.  


La tradition attribue aux amulettes Gecko des pouvoirs de richesse et de charme en fonction de leur attributs. Certaines sont aussi considérées comme des amulettes augmentant la vitalité de leur porteur.
 
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le octobre 22, 2009, 05:04:57 pm

Les Thaïs disent que si tu trouves un gecko à deux queues, tu es sûr de gagner le gros lot à la loterie...  :What?
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Line le octobre 28, 2009, 01:45:54 pm
Tailhande.info28/10/2009


La population de tigres menacée d'extinction rapide


La population mondiale de tigres est en voie d'extinction rapide, en dépit des efforts pour les sauver, et de nouvelle stratégies doivent de toute urgence être mises sur pied, ont estimé mardi les spécialistes des grands félins lors d'un conférence au Népal.


Elle rassemble les experts de 20 pays, y compris les 13 pays de la planète où il existe encore des populations de tigres sauvages. La population des tigres en liberté est estimée entre 3.500 et 4.000 individus, tous en Asie. Ils étaient encore plus de 100.000 au début du XXe siècle.


Les menaces principales sont le braconnage et la disparition de l'habitat naturel des tigres, a expliqué le Prmeier ministre du Népal, Madhav Kumar Nepal, mettant également en cause l'extrême pauvreté.


Dernier exemple en date, un tigre de Sumatra, tombé dans un piège la semaine dernière dans un village en Indonésie, est mort lundi alors qu'il devait être opéré de ses blessures, a rapporté l'agence indonésienne Antara. Les tigres de Sumatra en liberté seraient environ 250.


Les 13 pays concernés sont les suivants: Bangladesh, Bhoutan, Birmanie, Cambodge, Chine, Inde, Indonésie, Laos, Népal, Russie, Thaïlande et Vietnam.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le octobre 29, 2009, 04:04:52 pm

Ce trafic d'animaux est tout simplement honteux... Si l'homme continue ainsi, il n'y aura bientôt plus aucun fauves sur Terre (et je ne parle pas des autres espèces)...

D'ailleurs, j'en profite pour alerter les forumeurs sur l'odieu trafic de tigres auquel se livrent certains éléments du célèbre temple aux tigres de Kanchanaburi !


Il est également notable que, depuis peu, toutes les "fermes aux tigres" qui sont en train de se multiplier en Thaïlande du fait de la forte demande touristique, se montrent totalement incompétentes vis à vis des animaux qu'elles hébergent. Je rappelle que :

- le tigre est animal territorial qui nécessite un espace de plusieurs dizaines d'hectares. Le parquer dans des cages de 10 mètres carrés le rend tout simplement fou !

- le tigre est un animal solitaire qui, dans la vie sauvage, ne rencontre des congénères qu'en deux occasions au cours de sa vie; Ses frères ou soeurs durant ses deux années de sevrage où il demeure avec sa mère et durant les rares périodes de copulation. Placer un tigre avec 20 autres spécimens le rend très instable (en particulier les mâles) ce qui oblige le personnel des fermes à piquer les fauves aux tranquilisant ou à mettre des calmants dans leur nourriture.

- le tigre est un animal nocturne. Le tenir éveillé pour les touristes durant la journée le rend psychologiquement très instable.

Enfin, vous remarquerez qu'à l'entrée des "fermes aux tigres", il est demandé aux touristes de signer une décharge. Plusieurs accidents (et tout particulièrement de graves morsures) ont eu lieu dans ces établissements. Comment s'en étonner ?!!... Les moeurs et comportements naturels des fauves sont totalement perturbés par le traitement qu'on leur fait endurer dans ces "fermes" !


...

Un odieu trafic de tigres !


Un rapport publié par Care for the Wild International (CWI) identifie les Tigres du Temple de la Thaïlande comme impliquées dans des transactions illégales d'échange et de la faune et de cruauté envers les animaux.  

Après le monde de "Animal Planet", diffusion d'un documentaire en deux parties sur le "Tigre Temple" de Kanchanaburi en Thaïlande, ce centre est devenu une populaire attraction touristique internationale. Le succès du "Tigre du Temple" s'explique par le fait que ces tigres ont été "sauvés de braconnages et vivent et errent librement et pacifiquement" dans le temple de moines bouddhistes

Toutefois, poussé par des préoccupations exprimées par les touristes et les travailleurs bénévoles, une enquête menée par le CWI a révélé les preuves d'un certain nombre de fautes graves de détention et de bien-être de ces animaux, sur la base des informations recueillies entre 2005 et 2008.

Un rapport publié le 20 Juin révèle l'inquiétante preuve d'abus de ces animaux et le trafic illicite de tigres à un ensemble de la Thaïlande pour distraire les touristes.

Le rapport porte sur une période de deux ans d'enquête portant sur la conduite du personnel du "Tiger Temple" à Kanchanaburi.
Jusqu'à 300 touristes internationaux visitent cette installation chaque jour, mais stimulé par la diffusion d'un documentaire sur Animal Planet, les chiffres atteignent près de 900 touristes par jours.

Le Dr Barbara Maas du CWI dit, "la popularité du Temple est basée autour de ses revendications à savoir que les tigres ont été sauvés de braconniers et circulent librement et pacifiquement parmi les moines du temple, qui sont activement engagés dans les travaux de conservation. Utopique ! Cette façade cache une sinistre réalité de violence effrénée et de trafic illicite de tigres entre la Thaïlande et le Laos. "

Environ 15 tigres vivent au Temple toute l'année. Détenus dans de mauvaises conditions de logement, d'élevage et maltraités.
Loin d'avoir la possibilité de se déplacer librement, les tigres sont confinés pendant 20 heures par jour, loin de la vue du public dans de petites cages en béton stérile,dont les dimensions sont de 31,5 m2 à 37,3 m2. Cela reste en deçà de la législation de 500m2 pour un couple ou une mère et ses petits. Le personnel a aussi régulièrement battu les adultes et les petits tigres avec des batons et des barres de métal.

En conséquence, les tigres souffrent de troubles du comportement et de problèmes physiques, comprenant la claudication, déformations du squelette et des stéréotypes comportementaux, tels que le va-et-vient et l'auto-mutilation. Ces plaintes sont encore aggravées par la malnutrition et les maigres soins vétérinaires.

Le Directeur du CWI de l'Asie du Sud-Est, Guna Subramaniam dit, "Interagir étroitement avec des tigres est la principale attraction qui attire des touristes dans le Temple. Chaque jour entre 13h et 16h, une dizaine de tigres sont enchaînés dans le Temple" Tiger Canyon », où les visiteurs payent, y compris les jeunes enfants, et peuvent les toucher, s'asseoir ou s'allonger sur des animaux à l'avant ou à l'arrière. Pour une nouvelle somme, ils peuvent aussi avoir leur photo. Le personnel maintiennent en place les tigres avec de lourds boulets. Les Tigres sont également tirés à leur place par la queue et parfois par des coups de poing, coups de pied ou battus pour les rendre obéissants."

Une opératrice de la faune Thaïlandaise affirme avoir vendu au temple son premier tigre. CWI a également obtenu la preuve que, plutôt que de sauvetages de tigres orphelins, le Temple fonctionne comme élevage illégal et est impliqué dans l'échange clandestin de tigres avec le propriétaire d'une ferme agricole de tigres au Laos. Les sources CWI sur Tiger Temple révèlent qu' un minimum de sept tigres comptabilisés dans les brochures du Temple en 2005 et 2007 ont disparu, tout au moins cinq. Personnes ne semblaient avoir d' explication. "Ce sont surtout des animaux plus âgés qui ont été envoyés au Laos, en échange de petits jeunes", explique le Dr Maas. Ces actions sont contraires à la fois locales et internationales en vertu de la CITES (Convention sur le commerce international des espèces menacées d'extinction).

"Certains des nouveaux tigres ont reçu le même nom que la protection des animaux qui ont été exportés vers le Laos. Ils ont occulté le fait que les tigres sont en cours de transfert et de sorties, et laisse croire que le Temple des tigres sauve la vie de ces tigres."
Il ne possède pas de licence de reproduction, mais au moins dix petits y sont nés. En l'absence d'informations sur les tigres, la plupart sinon tous les descendants sont susceptibles d'être hybrides. Pour cette seule raison, le Temple de tigres n'est pas adapté comme élevage reconnu des programmes de conservation. Une autre préoccupation est que la libération des tigres qui sont utilisés pour la proximité est dangereuse et potentiellement mortelle pour l'homme, le bétail et ces tigres eux-mêmes, et ils risquent de ne pas survivre.

Le rapport de CWI soulève également des préoccupations sur la sécurité des visiteurs. Il existe de nombreux documents montrant des attaques mortelles sur l'homme dans les moments de «formation» et, y compris au cours de séances photos. Toutefois, le personnel du Temple ne parvient pas à empêcher le contact direct, même si les tigres sont agressifs.

Lorsqu'on leur a demandé pourquoi les touristes ne sont pas mordus, l'Abbé a répondu: "Ils veulent mordre. Un jour, ils vont mordre. "Le Temple dégage expressément toute responsabilité concernant les blessures et prie les visiteurs de signer une clause de non-responsabilité à l'entrée.

"Il ne fait aucun doute que les touristes venus de Grande-Bretagne, d' Europe et des États-Unis pour visiter le Tiger Temple le fontparce qu'ils sont passionnés de tigres," dit le Dr Maas."Mais contrairement à ce que croient les visiteurs, le Tiger Temple n'oeuvre pas pour la protection et la sauvegarde de ces tigres. Ils ne seront jamais relâchés.

"CWI est alarmé par les problèmes du bien-être animal, la diffusion de fausses revendications, les risques aigus pour la sécurité des visiteurs au Temple Tiger Kanchanaburi, c'est en fait un parc à thème sordide qui exploite l'une des espèces les plus menacées de cette planète.

"CWI a rencontré l'abbé du Temple afin de s'entretenir au sujet de ces problèmes et d'entrevoir une solution. Toutefois, l'Abbé était réticent à négocier et n'a montré aucun intérêt pour la réforme », a déclaré Guna Subramaniam.

CWI recommande que le Département des parcs nationaux de Thaïlande punisse le Temple pour détention illégale de tigres et de transférer ces tigres vers un sanctuaire, où les animaux pourront être logés convenablement et soignés de façon appropriée.

CWI a repéré un établissement en Thaïlande et offre son soutien pour cette opération.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Line le octobre 30, 2009, 12:04:12 am
Je n'ai jamais visité cet endroit et vraiment ne le regrette pas...   >:(

C'est tout à fait une honte :  

schooter des animaux splendides tels que des tigres (de plus en voie de disparition) afin de permettre aux touristes de réaliser la photo du siècle pour "Tata Denise ou Mémère Berthe", je trouve celà abominable et ne comprends pas pourquoi le gouvernement thaïlandais accepte cette pratique...

Le tourisme OK mais à certaines conditions tout de même...


P.S. Quant à ce qui se passe par ailleurs et relaté dans l'article ci-dessus, je n'en parle même pas...  >:( >:(
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: silas le octobre 30, 2009, 04:25:44 am
salut,

Voici la vidéo de la naissance d'un éléphant à Bali, vidéo en anglais sur un site néerlandais et très impressionnantes !!! A VOIR

http://www.dumpert.nl/mediabase/656611/d1dfcfee/live_olifant_geboorte_tv.html (http://www.dumpert.nl/mediabase/656611/d1dfcfee/live_olifant_geboorte_tv.html)

 :clap :clap :clap
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Malco le octobre 30, 2009, 09:54:22 am
Salut Silas ,   8)

Merci pour cette vidéo très impressionnante , jamais vu la naissance d'un éléphanteau en effet c'est à voir .   :clap
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: silas le octobre 30, 2009, 03:32:30 pm
effectivement c'est très impressionnant quand on voit la mère shooter dedans pour l'aider à respirer :hang :hang :hang

Bonne journée
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le novembre 06, 2009, 11:17:17 am
MAMMIFÈRE DE THAILANDE


Pour faire suite au bel article d'Amjolianne, une fiche sur le Le Macaque rhésus...


Le Macaque rhésus


Le Macaque rhésus (Macaca mulatta), aussi appelé Singe rhésus ou Bandar, est l'une des espèces de singes les plus connues de l'Ancien monde. C'est un macaque typique, commun dans tout l'Afghanistan, jusqu'en Inde septentrionale et en Chine méridionale.

On trouve le Macaque Rhésus dans tout le nord de la Thaïlande de la frontière birmane à l'est jusqu'à la frontière laotienne à l'ouest.



1/ MORPHOLOLGIE:

- Taille : jusqu'à 64 centimètres + queue de 30 centimètres
   
- Poids : mâle jusqu'à 6 kilos, femelle jusqu'à 3 kilos
   
- Longévité : 20 ans; 25 ans en captivité   
   
- Alimentation : Feuilles, graines, bourgeons, fleurs, et  tout  ce qu'il  peut trouver dans les villes.
     
- Mode de vie : arboricole et terrestre
   
- Couleur : brunâtre à grise et leur visage est rosâtre.


2/ REPRODUCTION :
             
La gestation dure en moyenne 166,5 jours (données recueillies sur 700 naissances vivantes en captivité où les dates sont sures). Les femelles les plus âgées ayant des gestations plus longues et des petits plus lourds, les autres critères comme le sexe du petit, la période de l'année où l'identité paternelle n'ayant pas d'incidence sur la durée de gestation.


3/ HABITAT :

Habitant les zones arides et les terrains découverts, les macaques rhésus peuvent aussi se trouver dans les prairies, les régions boisées et dans des régions montagneuses jusqu'à 2 500 mètres d'altitude. On dit qu'ils sont de bons nageurs et apprécient cette activité. Les rhésus sont connus pour leur tendance à se déplacer des espaces ruraux vers les secteurs urbains, venant chercher les aumônes ou les ordures des humains. Ils sont devenus de vrais parasites dans certaines zones comme la ville de New Delhi, par exemple, ou ils sont perçus comme un risque possible pour la sécurité et la santé publiques.

Vivant le jour, les rhésus sont aussi bien des animaux terrestres qu'arboricoles. Ils sont pour la plupart herbivores et se nourrissent de feuilles, d'aiguilles de pins, de racines et occasionnellement d'insectes ou de petits animaux. Ces singes ont développé des poches de stockage dans leurs joues leur permettant d'emmagasiner temporairement de la nourriture et de s'enfuir pour manger les morceaux récoltés plus tard, lorsqu'ils sont en sécurité.


4/ COMPORTEMENT SOCIAL :
       
Comme les autres macaques, les groupes de rhésus comprennent des mâles et des femelles. Le groupe peut compter jusqu'à 180 individus mais la moyenne se situe à une vingtaine. Les femelles sont 4 fois plus nombreuses que les mâles.

La hiérarchie sociale est matriarcale (ou matrilinéaire), le rang de chacun dépend de son lien de parenté avec la femelle dominante. Le soin des plus jeunes et la surveillance du territoire sont partagées par les membres du groupe.

Si les femelles sont plus ou moins placides, les mâles sont plus turbulents. Les macaques rhésus sont considérés comme des singes bruyants. Le singe qui découvre de la nourriture va normalement avertir le groupe par des cris spécifiques mais on a pu constater que des jeunes ou des dominés évitent de le faire si leur découverte n'a pas été observée par d'autres.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Line le décembre 05, 2009, 02:20:05 pm
POISSONDE THAILANDE


Le Poisson-pierre


Dans les eaux de Thaïlande, il est un poisson très discret qu’il vaut mieux éviter… Il se nomme "Poisson-pierre" et peut occasionner de terribles piqûres !

Le Poisson-pierre (Synanceia verrucosa),  est le poisson le plus venimeux au monde. Il vit dans les eaux chaudes peu profondes des mers de la région indopacifique.

Ventru et trapu, il mesure jusqu’à 45 cm, et se trouve souvent posé sur des coraux, des pierres ou enfoui dans le sable. Il se nourrit de petits poissons et de crevettes en ouvrant la bouche à la vitesse de l’éclair (autre record !).

Sa peau sécrète un mucus capable de fixer des algues, des débris coralliens ou du sable, ce qui lui permet de se fondre dans son environnement.


Un étrange poisson qui fait le malheur du baigneur

Cette particularité, associée à une immobilité presque totale, fait de ce poisson un maître du camouflage ! Il possède également un redoutable système de défense : 13 épines dorsales érectiles, de 3 à 5 cm,  reliées à des glandes à venin ainsi que des épines venimeuses sur les nageoires pelviennes et anales.

Ce venin, très puissant, reste toxique 48 heures après la mort du poisson, ce dernier pouvant survivre 24 heures hors de l’eau.

Généralement, les victimes sont des baigneurs qui posent le pied sur l’animal. Les envenimations au niveau de la main sont plus rares (poisson touché par inadvertance, ramassé par curiosité...). Le venin est expulsé lors de la pénétration de l’épine dans la peau de la victime.


Symptômes et évolution

Douleur immédiate, extrême, si intense qu'elle peut entraîner une syncope.
- Oedème inflammatoire douloureux, possible apparition de phlyctènes (ampoules) et de nécrose au point de piqûre pouvant nécessiter un traitement chirurgical.
- Malaises fréquents (nausées, vertiges, sueurs, angoisse…).
- Rare: convulsions, état de choc, arythmie, détresse respiratoire, hypotension artérielle, oedème du poumon etc.

Malheureusement, la blessure s’infecte fréquemment et la guérison s’avère très lente.

La gravité de l’accident dépend de la dose de venin injectée, du nombre et de la profondeur des piqûres, et du délai de prise en charge. Elle dépend également du sujet (enfant, personne âgée…), de son poids, de ses antécédents allergiques.

Contrairement à ce que l’on pense, la piqûre est cependant très rarement mortelle !


Que faire en cas de piqûre ?

• La douleur foudroyant entraînant parfois une syncope, sortez immédiatement de l’eau ou bien sortez la victime afin d’éviter la mort par noyade.
• Si possible : lavez la plaie à l’eau de mer et désinfecter avec un antiseptique. Immerger le plus vite possible et longuement la blessure dans de l’eau chaude (à la limite du supportable), car le venin peut être détruit par la chaleur.
• Pas de garrot ! (cela majore les effets nécrosants du venin).
Rendez-vous à l’hôpital le plus proche.


DONC ATTENTION ! se renseigner sur les zones à risque auprès des habitants (http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Reflexion/U_THIN%7E1.GIF)
 
Titre: Re : Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Line le décembre 07, 2009, 05:23:00 pm

INSOLITE – Un hippopotame malade disparait mystérieusement au zoo de Chiang Mai .
Le gardien chargé de surveiller l’hippopotame s’est alors endormi, et l’animal avait disparu à son réveil. Le personnel hospitalier a néanmoins trouvé des empreintes menant vers une forêt proche de l’hôpital, et une équipe de 100 personnes est actuellement à sa recherche.

(http://www.lepetitjournal.com/bangkok.html) lundi 7 décembre 2009




comme tu dis, Malco, tout à fait INSOLITE... C'est bizarre tout de même cette histoire, un hippo. qui PEUT se sauver comme ca... et personne ne voit rien et n'entend rien... (http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Reflexion/U_THIN%7E1.GIF)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le décembre 08, 2009, 12:39:27 pm

Le voilà, le Rigolo qui a taillé la route... En tout cas, je ne l'ai pas retrouvé dans notre jardin...  :D
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Rugby15 le décembre 26, 2009, 12:31:30 pm
Alors, ils l'ont retrouvé l'Hippo ?  :-\ ;D
Titre: Re : Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le décembre 26, 2009, 05:09:57 pm

Alors, ils l'ont retrouvé l'Hippo ?  :-\ ;D


J'imagine que oui !...  (http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Animaux/hippo-baille-94212.gif)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le janvier 21, 2010, 11:17:12 am

La Thaïlande poursuit la lutte contre les braconniers et trafiquants d'ivoire...

Tout le monde connait l'importance de l'ivoire en Asie et particulièrement en Thaïlande, cette matière étant particulièrement prisée pour la fabrication d'amulette ou de Bouddhas...

Depuis presque deux décennies, les autorités thaïlandaises mènent un dur combat contre les trafiquants sévissant en Afrique et important en Asie...

Hier, 20 janvier 2010, s'est tenu une importante conférence à la Division de Suppression du Crime Environnemental du Ministère de l'Intérieur de Bangkok...

La Police thaïlandaise a présenté son bilan ainsi que les nombreux stock d'ivoire saisis récemment... deux personnes ont également été arrêtés et accusés de trafic illégal d'ivoire africain un jour après l'arrestation au Etats Unis (Californie) d'un citoyen thaïlandais et un américain impliqué dans le même trafic...

Un réseau a peut être été démantelé...  :clap
Titre: Re : Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Line le janvier 21, 2010, 11:00:47 pm

Un réseau a peut être été démantelé...  :clap



 :clap   et un de moins...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Line le janvier 26, 2010, 07:27:07 pm
paroledanimaux.com

Cet article fait suite à celui déjà mentionné en octobre 2009 (au-dessus) et bien évidemment, cela ne s'arrange pas...   >:(


Le tigre à un "seuil critique" en Asie du sud-est.


Le nombre de tigres sauvages en Asie du sud-est a chuté de 70% en douze ans  et leur situation dans cette région a atteint un "seuil critique", a estimé mardi le Fonds mondial pour la nature.


Selon un rapport publié avant l'ouverture, mercredi en Thaïlande, d'une réunion des ministres de treize pays asiatiques abritant encore des félins, leur nombre dans la région du Grand Mékong (Cambodge, Vietnam, Laos, Birmanie, Thaïlande) est tombé à environ 350 individus, contre 1.200 en 1998.


Le déclin régional est à la mesure de la situation mondiale, puisqu'il n'existerait plus au total que 3.000 tigres, contre 20.000 dans les années 80 et 100.000 il y a un siècle.


"Aujourd'hui, la population des tigres sauvages est à un seuil critique", a affirmé la WWF avant la célébration de l'entrée dans l'année chinoise du Tigre, le 14 février.


"Des actes décisifs doivent être pris pour que cette sous-espèce mythique (le tigre d'Indochine) n'atteigne pas le point de non-retour", a ajouté Nick Cox, coordinateur pour le WWF du programme pour les tigres dans le Grand Mékong.


La médecine traditionnelle chinoise est grande consommatrice de produits issus des tigres, qui sont menacés par ailleurs par l'industrialisation et la réduction des espaces forestiers dans lesquels ils vivent.


"Il y a un potentiel d'extinction locale des tigres au Vietnam, au Laos et au Cambodge d'ici la prochaine année du tigre, en 2022, si nous ne faisons rien pour les protéger", a insisté Nick Cox.


Selon lui, chacun de ses pays compte une trentaine de félins. Les autres vivent dans les massifs montagneux à cheval entre Birmanie et Thaïlande.


Un sommet sur la sauvegarde de l'animal est prévu en septembre prochain à Vladivostok (extrême est de la Russie).


"Nous avons une opportunité unique de galvaniser la volonté et l'action politique pour renverser la tendance", a estimé Mike Baltzer, patron du programme mondial pour les tigres à la WWF.


"Mais pour ça, nous devons cesser le trafic de morceaux de tigres et le braconnage et nous devons protéger l'habitat du tigre".


et ca, c'est une autre histoire... l'arrêt du trafic de morceaux de tigres... un peu trop de fric en jeu...

Bien lamentable  
:'(
 
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le janvier 27, 2010, 09:26:24 am

Et pour en rajouter une dose... 90 % des espèces animales qui vivaient en France en 1900 ont aujoud'hui totalement disparu de l'héxagone...

Tout ça pour dire qu'il n'y a pas qu'en Asie que les animaux disparaissent massacrés par les Hommes !


 >:( >:( >:(
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le janvier 27, 2010, 10:52:12 am

Pour revenir aux tigres, une grande manifestation d'étudiants a été organisée hier à Bangkok afin de demander aux autorités de prendre des mesures afin de protéger les derniers grands fauves du pays en total voie d'extinction...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Line le janvier 27, 2010, 06:16:51 pm

Très bonne idée... mais, malheureusement les manifs. ca ne va pas loin ou alors, il faudrait qu'ils soient des millions dans la rue...
Titre: Re : Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le janvier 28, 2010, 10:03:23 am

Très bonne idée... mais, malheureusement les manifs. ca ne va pas loin ou alors, il faudrait qu'ils soient des millions dans la rue...


Dac avec toi Line, d'autant plus que les grands consommateurs de griffes et testicules de tigres dans la pharmacopée (il parait que c'est aphrodisiaque !) sont les Chinois et que ces derniers sont aujourd'hui tout puissants en Asie grâce à leurs investissements dans tous les pays qui les entourent...

Qui osera leur dire d'arrêter ??!...

C'est pareil pour les ailerons de requins, mets de choix pour les Chinois... Résultat, ils ne restent plus que 10 % des requins dans les Océans à cause d'eux... En 30 ans, 90 % d'entre eux ont été décimés par la pêche industrielle...
D'après les scientifiques, ils auront disparu dans 15 ans ce qui va permettre aux poissons dit de "taille moyenne" (qui n'auront du coup plus de prédateurs !) de se sur-développer... Hors, ces derniers sont de grands consommateurs de plancton végétal (phytoplancton) qui est aujourd'hui la principal source de production d'oxygène sur la Terre (beaucoup plus que le permafrost ou les forêts primaires !)... La chaine alimentaire va être complètement déséquilibrée... et les conséquences sur la vie de tous beaucoup plus graves qu'on ne l'imagine...

 :o
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Line le janvier 29, 2010, 09:26:00 pm
actualites.ca.msn.com


Treize pays s'engagent dans la sauvegarde des tigres sauvages  


HUA HIN, le 29 janvier 2010


Treize pays d'Asie font part de leur intention de doubler d'ici 2022 le nombre de tigres sauvages dans une déclaration qui doit être adoptée vendredi. La construction de certaines routes, ponts ou autres infrastructures pouvant porter atteinte à leur habitat serait ainsi interdite.


Le texte, dont l'Associated Press a obtenu une copie, ne prévoit pas de nouveaux financements pour atteindre cet objectif. Les pays s'engagent simplement à utiliser l'argent de l'écotourisme, de la lutte contre les gaz à effet de serre et de projets d'infrastructures pour financer leurs programmes.


"Avec une volonté politique et la mise en oeuvre des actions nécessaires, l'extinction des tigres sauvages peut être évitée", écrivent les 13 pays réunis en conférence à Hua Hin, en Thaïlande. "La conservation du tigre est importante pour protéger la biodiversité et préserver une part vitale de notre héritage national".  


Les représentants de ces pays doivent approuver cette déclaration dans la journée. Elle sera ensuite soumise pour approbation aux chefs d'Etat en septembre, lors d'une réunion à Vladivostok, en Russie.


Le nombre de tigres sauvages a fortement chuté ces dernières décennies à cause de l'intrusion humaine, qui a fait perdre les neuf dixièmes de leur habitat, et du braconnage. Alors qu'on en dénombrait 100.000 au début du XXe siècle, ils seraient moins de 3.500 aujourd'hui.


Voici la liste des 13 pays concernés: Bangladesh, Bhoutan, Cambodge, Chine, Inde, Indonésie, Laos, Malaisie, Myanmar (ex-Birmanie), Népal, Russie, Thaïlande et Vietnam.

(http://www.icone-gif.com/gif/animaux/tigres/tigre004.gif)
 
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le janvier 30, 2010, 11:33:00 am

En voilà une bonne nouvelle...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Line le février 13, 2010, 03:55:53 pm
Maxisciences


BIOMÉCANIQUE


L'étrange course de l'éléphant   (http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Animaux/elephant-rose-danse.gif)


Courir? Marcher? Il faudrait sans doute inventer un nouveau terme pour qualifier le déplacement à grande vitesse des éléphants, d'après une nouvelle étude.


Vous ne verrez jamais un éléphant flashé en pleine course les quatre pattes décollées du sol. L’animal a toujours au minimum un pied qui touche terre, contrairement à un félin, un cheval ou un humain en pleine course. Faut-il en conclure que le pachyderme ne court pas, qu’il ne fait que marcher, alors qu’il atteint des vitesses élevées, de 15 à 20 km/h?  


Cette question turlupine le biologiste américain John Hutchinson, spécialisé en biomécanique, depuis plusieurs années. Après avoir étudié la démarche du défunt T. Rex, ce chercheur s’est intéressé à celle de l’éléphant.


Suite à une première étude publiée en 2003, Hutchinson et ses collègues se sont associés à Norman Heglund, de l’Université catholique de Louvain (Belgique), pour faire courir des éléphants asiatiques sur une plateforme mesurant les forces générées par les animaux.


Heglund a conçu une plateforme spéciale pouvant résister aux charges des éléphants et l’a transporté en Thaïlande, au centre de protection des éléphants de Lampang. Stimulé par leur cornac, 34 éléphants pesant de 870 kg à 4 tonnes ont «couru» sur cette piste expérimentale.


Au cours de leur première étude à Lampang, Hutchinson, Lair et leurs collègues avaient observé que les éléphants se déplaçaient en moyenne à 7,2 km/h mais que certains atteignaient 25 km/h.


Même à une telle vitesse, qui est celle de la course, la posture de l’éléphant n’est pas très différente de la marche, observaient les chercheurs (publiés à l'époque par Nature). Pour aller plus loin, ils souhaitaient étudier en détail les mouvements du centre de gravité des pachydermes. Au cours de la marche le centre de gravité va et vient comme un pendule, alors que dans la course il est soumis aux mouvements de ressort des membres.


La mesure des forces avec la plateforme a permis d’éclaircir ce point. Lorsque les éléphants se déplacent normalement, leur centre de gravité a un mouvement pendulaire, rapportent les chercheurs dans le Journal of Experimental Biology. Lorsqu’ils accélèrent, leur centre de gravité suit un mouvement complexe: il reste au même niveau lorsque les éléphants font passer leur poids d’un côté sur l’autre, mais fait le yo-yo au cours de la seconde moitié de la foulée.  


Conclusion: l’éléphant trotte avec ses pattes avant et marche avec ses pattes arrière, selon les chercheurs.


Autre conclusion intéressante de cette étude : le déplacement du pachyderme est très économique, il ne consomme que 0,8 joule/kg/m, soit un tiers de moins que l’humain. Selon Heglund, le meilleur rendement de l’éléphant s’explique par sa plus grande stabilité. Même à grande vitesse, il garde en général deux pattes au sol.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le février 14, 2010, 09:02:27 am

Vraiment intéressant, ce texte sur l'éléphant...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le février 23, 2010, 09:43:40 am
MAMMIFÈRE DE THAILANDE


Chat viverrin


Le chat viverrin (Prionailurus viverrinus), aussi appelé chat pêcheur est une espèce de félin qui se rencontre généralement en Thaïlande, au Laos, à Sumatra, à Java, en Chine méridionale et en Inde.


1/ Description :

Le pelage du chat viverrin présente de larges tâches foncées sur un fond gris-bleuté. Il mesure entre 50 cm et 80 cm pour un poids allant de 5,5 kg à 14 kg.

Ce qui le distingue des autres chats c'est qu'il a une queue plus courte et des pattes légèrement palmées, ce qui lui permet de nager plus vite.


2/ Habitat et mode de vie :

L'aire de répartition de ce félin se trouve en Thaïlande, au Laos, Inde, sur l'île de Sumatra, l'île de Java, au sud de la Chine et à Taiwan.

On le retrouve au bord des rivières ou des marais de l'Asie. La taille de son territoire est de 4 km² à 22 km².

Le chat viverrin est carnivore ou plus principalement piscivore. Il mange des poissons, des crustacés, des amphibiens et même quelques mammifères et oiseaux.

Le chat pêcheur marche dans l'eau peu profonde pour se régaler de mollusques et de crustacés. Il sait aussi nager grâce à ses pattes légèrement palmées, ce qui lui permet d'attraper de nombreux poissons ou des amphibiens tels que des crapauds et des grenouilles. L'eau est essentiel pour lui car toutes ses proies y vivent.


3/ Reproduction :

A dix mois, le chat viverrin atteint sa maturité sexuelle. Comme tous les mammifères, ce chat est vivipare. Une portée compte de un à sept petits.


4/ Menaces :

Le chat viverrin est chassé pour sa fourrure. Une fois dérobé de sa peau, les asiatiques se régalent avec sa chair.

Il est protégé sur la majeure partie de son aire de répartition, mais c'est une espèce en danger à cause des destructions des zones humides et de la déforestation.


5/ Classification :
 
Règne : Animalia
Embranchement : Chordata
Sous-embr.: Vertebrata
Classe : Mammalia
Ordre : Carnivora
Sous-ordre : Feliformia
Famille : Felidae
Sous-famille : Felinae
Genre : Prionailurus
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Line le février 25, 2010, 01:21:34 pm

Sympa. cet article, par contre ce chat viverrin a l'air nettement moins sympa. je n'aimerais pas trop le rencontrer... un vrai petit fauve...  
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Line le mars 03, 2010, 01:31:28 pm
Thailande.fr


"Le serpent est un animal de compagnie qui correspond à notre style de vie moderne"   (http://www.icone-gif.com/gif/animaux/serpents/serpant007.gif)

Selon certains spécialistes, le serpent est devenu l'un des animaux de compagnie à la mode en Asie, et la Thaïlande  n'est pas épargnée par ce phénomène. "Le serpent est devenu un animal de compagnie qui correspond à notre style de vie moderne".


Il ne mange pas trop et n'a besoin que de peu d'attention. Il ne fait pas de bruit, ne sent pas, et en élever un ne prend pas beaucoup de temps", explique Kanchit Deesomsak, auteur de Ball Python Whisperer et expert dans le commerce de serpents. Cité sur MCOT. Kanchit précise que l'expression de l'individualité dans la société d'aujourd'hui se fait de manière de plus en plus inhabituelle, et que le serpent représente bien ce changement.


Le Python Royal  est l'une des espèces de serpents les plus populaires, gardés en captivité aujourd'hui, avec un marché particulièrement important aux Etats-Unis.


Les pays asiatiques, dont la Thaïlande, suivent depuis peu cette tendance où une grande partie des propriétaires de serpents sont des femmes. Il est d'ailleurs possible de trouver cet animal en vente à 120.000 bahts (2.700 euros),  et le nombre de Thaïlandais propriétaires de ce type de reptile serait estimé à près de 8.000.  


Cinq fermes dans le Royaume se sont d'ailleurs données comme spécialité l'incubation et la vente de serpents, dont certains coûtent plus de 500.000 bahts (11.000 euros).  


Selon Kanchit, des étrangers n'hésitent pas à faire l'aller/retour pour pouvoir acheter et sortir de Thaïlande illégalement les animaux.     :(


Ce dernier estime à plusieurs millions de bahts l'argent en circulation sur le marché des serpents, "Autant que je sache, la valeur de ce business va au-delà de sept chiffres", explique-t-il.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Luc le mars 03, 2010, 02:01:18 pm
J'ai parcouru en vitesse ce sujet,je me réjouis de lire les articles et les photos sont varié :clap, j'aime beaucoup le Chat viverrin, un bon gros matou...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le mars 06, 2010, 09:01:24 am

Un brève sympa...

Un petit éléphant thaï nommé Mali vient de naitre au Zoo de Melbourne (on le voit sur la photo au pied de sa mère Dokkoon)... Son nom (Mali veut dire Jasmin en Thaï) a été choisi par les visiteurs du Zoo qui ont voté en fonction d'une liste correspondant à sa lignée... Une cérémonie organisée par les moines bouddhistes de Melbourne s'est également déroulée pour l'occasion...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Line le mars 08, 2010, 02:26:19 pm
paperblog.fr


Première naissance de jumeaux éléphants mâles en THAILANDE


Un éléphant thaïlandais a donné naissance aux premiers jumeaux éléphants mâles connus au monde, ont rapporté dimanche des médias locaux.

Phang Thong Khun, âgée de 35 ans, a donné naissance aux jumeaux samedi matin, dans la province de Surin, au nord-est du pays. Les bébés éléphants n'ont pas encore été baptisés.

Il s'agit du premier cas connu de naissance de jumeaux éléphants mâles. Il y a quinze ans, des jumelles éléphants avaient vu le jour en Thaïlande.

Les cas de naissance de jumeaux chez les pachydermes sont rares et leur taux de survie est faible.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: letirailleur le mars 09, 2010, 01:14:38 pm
Et bien, s’ils en font autant avec ces éléphants qu’avec le panda, qu’est-ce que ça va donner.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le mars 14, 2010, 09:11:26 am
MAMMIFÈRE DE THAILANDE


Chat léopard

Le Chat-léopard (Prionailurus bengalensis), souvent appelé Chat léopard du Bengale et plus rarement Chat de Chine, est une espèce de félin qui se rencontre en Afghanistan, au Bangladesh, en Birmanie, au Cambodge, en Chine, en Inde, en Indonésie, au Japon (sur les îles Tsushima et Iriomote), en Corée, au Laos, en Malaisie, au Népal, au Pakistan, aux Philippines, à Taïwan, en Thaïlande, dans les Républiques orientales de l'ex-Union soviétique et au Viêt Nam.


1/ Description :

Le Prionailurus Bengalensis a la taille d'un grand chat domestique. Sa robe est généralement pâle brun/fauve, jaune, mais cette coloration est extrêmement variable et peut être brillante rougeâtre ou grise. La robe du ventre est blanche et est marquée par des spots foncés, rayures ou rosettes. Quatre bandes noires longitudinales partent du front vers l'arrière du cou. Les coussinets des pieds sont brun foncé et les pieds sont relativement longs.

Il existe entre sept et dix sous-espèces de chat de léopard reconnues :

- Felis Prionailurus Bengalensis bengalensis, L'Inde, la Thaïlande, Indochine et Yunnan- Felis Prionailurus Bengalensis borneoensis, Bornéo
- Felis Prionailurus Bengalensis chinensis, Chine et Taiwan
- Felis Prionailurus Bengalensis euptilura, Le chat de forêt d'Extrême-Orient et la Sibérie
- Felis Prionailurus Bengalensis horsfieldi, de Cachemire à Sikkim
- Felis Prionailurus Bengalensis javanensis, Java et Bali
- Felis Prionailurus Bengalensis manchurica, Manchuria
- Felis Prionailurus Bengalensis minuta, Les Philippines
- Felis Prionailurus Bengalensis sumatrans, Sumatra
- Felis Prionailurus Bengalensis trevelyani, Cachemire du Nord à Sud Baluchistan, Pakistan.

Cette liste ne contient pas le chat Tsushima, qui a été seulement reconnu par la science en 1988, quand on lui a donné le statut d'espèce. On croit maintenant que c'est une variété du chat de léopard.


2/ Habitat et mode de vie :

Le Felis Prionailurus Bengalensis vit dans les forêts tropicales denses de Sumatra au Manchurian et le taïga Sibérien. Ils ne sont pas limités aux forêts primaires, on peut les trouver dans des brousses, les régions boisées, des demi déserts et des régions même agricoles, particulièrement près de l'eau. Ils sont tolérants à l'activité humaine, souvent étant trouvés près des villages.
On peut l'observer également en Corée du Nord et le bassin D'Amour et dans le sud lointain de Bali, il s'étend vers le Pakistan par l'Inde du nord, l'Himalaya du sud, le Bangladesh, la Birmanie et l'Indochine. On les trouve aussi aux Philippines, Bornéo, Java et plusieurs île près du Japon.

Principalement nocturne, les chats de léopard chassent tant sur le terrain que dans des arbres. On sait aussi qu'ils nagent très bien. Bien que les chats de léopard soient solitaires, plusieurs mâles peuvent poursuivre une femelle quand elle est en chaleurs.
Beaucoup de chats tracent leurs territoires utilisant leur selles et pulvérisent l'urine pour marquer leur territoire. On dit que des chats de léopard adultes urinent et défèquent dans l'eau pour masquer leurs traces. Ce comportement a aussi été noté dans des animaux en captivité. Les adolescents ont par habitude d'enterrer les selles dans leur repaire. Cela évite d'attirer l'attention.
En captivité ils sont fortement susceptibles aux perturbations et peuvent tuer leur propre progéniture. Les mâles peuvent participer à l'éducation de leurs petits contrairement à la plupart des félidés.


3/ Reproduction :

Les portées comportent en moyenne de un à quatre petits, ils naissent dans une cavité creuse d'un arbre ou d'une roche. La gestation dure entre 56 à 72 jours. À la naissance les chatons pèsent environ de 75 à 130 grammes. Ils ouvrent leurs yeux vers les 10 jours, et commencent à manger de la viande vers les 23 jours.

La maturité sexuelle est atteinte à 18 mois. Si les chatons sont enlevés de leur mère, elle peut avoir un autre portée la même année.


4/ Menaces :

On ne connaît pas le nombre de chats léopard vivant dans la nature pour évaluer exactement leur statut. Bien que l'on puisse menacer la sous-espèce, l'espèce est suffisamment répandue pour résister à la convoitise humaine.


5/ Classification :
 
Règne : Animalia
Embranchement : Chordata
Sous-embr.:  Vertebrata
Classe : Mammalia
Sous-classe : Theria
Infra-classe : Eutheria
Ordre : Carnivora
Sous-ordre : Feliformia
Famille : Felidae
Sous-famille : Felinae
Genre : Prionailurus
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Rugby15 le mars 15, 2010, 01:21:14 pm
Le nombre de matous qu'il y a en Thailande, incroyable quand même !
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Line le mars 23, 2010, 03:58:16 pm
ARTHROPODE DE THAILANDE



Je poste ce message tout spécialement pour makrook...   :huhu


La mygale bleue cobalt


Latin : Haplopelma lividum
Famille : Ornicthoctoninae
Taille : 7 -8 cm


GÉNÉRALITÉS:

La mygale bleue cobalt atteint une longueur de 7 à 8 cm.

C'est une mygale très agressive et très rapide. Elle essaie de mordre au moindre dérangement.
Son venin est fort actif. Les femelles sont d'une couleur un peu plus bleue que les mâles, qui sont un peu plus bruns.


REPRODUCTION:

La mygale bleue cobalt pond environ 100 oeufs par cocon.


BIOTOPE:

La mygale bleue cobalt habite les forêts pluviales . Elle y creuse des trous profonds, où elle se cache pendant la plus grande partie du temps. A l'entrée de ces trous elle peut filer des toiles énormes.


NOURRITURE:

La mygale bleue cobalt se nourrit d'insectes.


ORIGINE:

Cette mygale vit au Thaïlande, en Birmanie et en Malaisie.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: makrook le mars 23, 2010, 04:10:34 pm
merci line, j'en avais même élevé une il y a longtemps, et c'est vrai que c'est une très sale bête : ça mord tout ce qui pénètre dans son vivarium ! mais elle est belle, très, et m'avais creusé des galeries tres complexes, assez incroyables.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: titina le mars 23, 2010, 04:50:10 pm
Les photos des félins sont vraiment belles, on en oublierait presque qu'ils peuvent tuer d'un coup de patte si ils rencontrent quelqu'un qu'ils considèrent comme un prédateur !
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Line le mars 31, 2010, 01:44:01 pm
Thailande.fr


Le ministre de l’Environnement thaïlandais remporte le Prix Getty de protection des espèces


Suwit Khunkitti, le Ministre thaïlandais des ressources naturelles et de l’environnement, a été désigné lauréat  2009 du prix J. Paul Getty de “Conservation Leadership Award”, du World Wildlife Fund (WWF).


Il est récompensé pour ses efforts pour éliminer le commerce illicite d’espèces sauvages, sauver les tigres, les éléphants et les tortues de mer, et de créer des corridors et des sanctuaire spour la faune  en Thaïlande. Le prix annuel J. Paul Getty de “Conservation Leadership Award” est l’une des plus prestigieuses récompenses environnementale et comprend une bourse de 200,000 dollars.


“Le J. Paul Getty Award est unique en ce qu’il honore non seulement les dirigeants d’aujourd’hui en matière de conservation, mais contribue également à développer le leadership de conservation pour demain”,

a déclaré Carter Roberts, président-directeur général de World Wildlife Fund (WWF).


«Cette année, le prix honore M.Suwit Khunkitti, dont le travail au renforcement de l’application des lois contre le commerce illégal d’espèces sauvages a servi de modèle dans son pays natal, en Thaïlande et en Asie du Sud. Ses efforts peuvent démontrer au monde ce qui est possible avec l’engagement et le leadership.”


Le commerce illégal d’espèces sauvages est estimé  a 10 milliards de dollars en Asie du Sud, en seconde place après la drogue et la contrebande d’armes. Khunkitti avait proposé la Thaïlande comme pays hôte de la CITES en 2004, la Convention sur le commerce international des espèces menacées de faune et de flore sauvages.


M. Suwit Khunkitti a également mis en place un plan complet d'action pour la conservation des tigres en Thaïlande
L’accord international entre les gouvernements CITES, a pour but de s’assurer que le commerce international des spécimens d’animaux et de plantes sauvages ne menace pas leur survie. Lors de la réunion de 2004, présidée par M.Khunkitti, l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est Wildlife Enforcement Network (ASEAN-WEN) a été crée.


Depuis sa création, l’ASEAN-WEN a permis de lutter plus efficacement contre les trafiquants de faune sauvage du Sud-Est de l’Asie. En raison de son succès, l’ASEAN-WEN est devenu un modèle reproduit dans d’Asie du Sud. Khunkitti a consacré une partie importante de sa carrière en établissement et d’exécution de l’ASEAN-WEN, mais travaille également pour s’assurer que la Thaïlande propres Wildlife Enforcement Network (WEN) fournit un modèle fonctionnel de travail pour d’autres pays.


M. Suwit Khunkitti a également mis en place un plan complet d’action pour la conservation des tigres en Thaïlande et a également révisé la loi sur les éléphants de Thaïlande et pousser pour des réformes exigeant des grilles à tortues de mer sur les chalutiers de pêche.


Le prixGetty est destiné à encourager l’innovation dans la conservation des espèces et sensibiliser le public à la nécessité de la conservation. Les nominés pour le Prix Getty sont soumis au WWF par les organismes de conservation partout dans le monde et le vainqueur est choisi par un jury indépendant composé de personnes provenant d’un pool  d’éminents experts. Khunkitti a été reconnu pour son leadership politique en faveur de la conservation de la biodiversité.


Créée en 1974 par l’homme d’affaires milliardaire américain J. Paul Getty, le prix fut renommé plus tard le prix  J. Paul Getty de Conservation Leadership Award. Les précédents lauréats du Prix Getty ont inclus des scientifiques de renommée mondiale comme le docteur Jane Goodall, Sir Peter Scott et Pan Wenshi.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Cat le mars 31, 2010, 02:56:23 pm
Bon, apres avoir decouvert, grace a Line le miracle des photos...
J'en envoie normalement plusieurs!
A savoir que differentes especes peuvent absolument co-habiter ensemble.
Ces photos viennent de mon amie Marianne Willemse qui a un sanctuaire a Maerim.
Marianne a regulierement des emissions TV sans langue de bois.

www.animal-sanctuary.chiangmai-chiangrai.com

Elle n'a pas en ce moment d'ours et de tigres car elle essaye de rehabiliter ces animaux. Elle a en d'autres.

Je l'adore car c'est une pure et dure avec une vraie conviction intelligente.

Bon, j'espere ne pas decevoir Line avec les photos !  Gloups.....

Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Cat le mars 31, 2010, 03:00:20 pm
Bon, j'ai decu.............je voulais en envoyer 4 !  Seule une est apparue!
J'en remets une et manqueront 4!
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Cat le mars 31, 2010, 03:09:43 pm
Heu...3 !
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Cat le mars 31, 2010, 03:27:10 pm
Une autre.....
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Line le mars 31, 2010, 03:29:02 pm
Très bien, Cat...  :)

Mais, tu dois respecter un problème poids de tes photos. Dans chaque post, tu ne peux pas mettre plus de 200 Ko et tu vois le poids de ta photo dessous... Donc, là en l'occurence, tu en as une qui fait 100 et quelques et une autre 64 et quelques, tu aurais pu les mettre dans le même post...

Et pour mettre plusieurs photos dans le même post, lorsque tu as fait parcourir une fois (ta photo est mise), il faut que tu fasse "plus de fichiers, à côté" et hop, une autre case s'ouvre, et tu refais la même opération  

C'est vraiment on ne peut plus simple   :smile
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Cat le mars 31, 2010, 03:36:07 pm
Bon d'accord.....je vais progresser!

Mais tu aimes les photos?
Titre: Re : Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Line le mars 31, 2010, 03:51:40 pm

Bon d'accord.....je vais progresser!
Mais tu aimes les photos?




voui.... Cat, j'adore...  :smile
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le avril 04, 2010, 09:21:13 am
MAMMIFÈRE DE THAILANDE


Je continue avec mes félins de Thaïlande (il faut dire, je les adore !...)


Chat de Temminck


Le Chat de Temminck (Pardofelis temminckii) ou Chat doré d'Asie est un félin de taille moyenne du genre Pardofelis. Sa robe est généralement unie et de couleur rousse, mais de nombreuses variations existent, incluant des spécimens mélaniques, tachetés comme l'ocelot ou de couleur grise ; un marquage facial composé de bandes blanches permet de facilement le reconnaître.

Habitant discret des forêts d'Asie du sud-est, son comportement à l'état sauvage demeure mal connu en raison du faible nombre d'études scientifiques portant sur cette espèce. Victime de la déforestation et du braconnage pour sa fourrure ou ses os, ses effectifs à l'état sauvage sont considérés comme en déclin. L'espèce est classée comme « quasi menacée » par l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Quelques dizaines de Chats de Temminck sont gardés en captivité.

Nommé en l'honneur du zoologiste néerlandais Coenraad Jacob Temminck, qui décrivit le Chat doré d'Afrique, le Chat de Temminck fait l'objet de mythes et légendes chez les populations autochtones.



1/ Description :

Le Chat de Temminck est un félin de taille moyenne, pesant de 9 à 16 kg, soit deux à trois fois le poids d'un chat domestique. Les mâles sont plus gros que les femelles. La queue représente du tiers à la moitié de la longueur totale. La longueur du bout du nez à la base de la queue est de 75 à 105 cm ; la longueur de la queue est de 48 à 56 cm. La hauteur au garrot est d'environ 56 cm.

La robe est généralement unie et de couleur rousse à brun doré, d'où la dénomination de « Chat doré d’Asie ». Il y a cependant une grande variabilité de robes au sein de l'espèce : elle peut être de couleur grise plutôt que rousse et il existe des signalements de spécimens au nord de son aire de répartition possédant des taches pleines, comme celles du Chat-léopard (Prionailurus bengalensis) ou des ocelles, en Chine. Une forme mélanique existe également. Le ventre, les parties internes des membres ainsi que le cou et le menton sont de couleur plus claire. Le dernier tiers de la queue du Chat de Temminck est de couleur plus foncée et est marqué par une bande blanche sur la partie ventrale.

Un marquage facial caractéristique permet de facilement le reconnaître : les yeux sont bordés de blanc, une bande blanche cernée de noir traverse chaque joue et une bande claire également bordée de noir part verticalement du bord interne de l'œil et traverse le front. Les petites oreilles rondes sont noires au revers et marquées d'un point gris. Le Chat de Temminck ne possède que 28 dents au lieu des 30 habituelles chez les félins.

Le Chat de Temminck est facilement reconnaissable sur son aire de répartition car il y est le seul félin à robe unie. Le Chat bai (Pardofelis badia) lui ressemble beaucoup, mais se trouve uniquement sur l'île de Bornéo, où le Chat de Temminck n'est pas présent. Son apparence est également très proche du Chat doré d'Afrique (Caracal aurata), qui comme son nom l'indique ne se trouve que sur le continent africain.


2/ Habitat et mode de vie :

Le Chat de Temminck vit essentiellement dans les forêts et s'adapte tant à la forêt tropicale humide qu'à la forêt tropophile. Il peut occasionnellement se rencontrer dans les plaines rocailleuses. Des observations ont été faites jusqu'à 3 000 mètres d'altitude.

Ce chat vit dans toute l'Asie du Sud-Est et se rencontre dans les pays suivants : Bangladesh, Bhoutan, Cambodge, Chine, Inde, Indonésie dont l'île de Sumatra, Laos, Malaisie, Myanmar, Népal, Thaïlande et Viêt Nam.


3/ Reproduction et cycle de vie :

Le Chat de Temminck est sexuellement mature entre 18 et 24 mois pour les femelles et 24 mois pour les mâles. Le cycle de la femelle dure 39 jours avec un œstrus de 6 jours, en cas de perte de sa portée, la femelle est à nouveau en cycle œstral quatre mois après. Durant l'œstrus, la femelle multiplie les marquages olfactifs et recherche le contact avec le mâle en adoptant des postures réceptives et en se frottant contre lui. Celui-ci augmente également sa fréquence de marquage et la suit. Durant l'acte sexuel, le mâle saisit la peau du cou de la femelle entre ses dents. Après 78 à 80 jours de gestation, la femelle donne naissance à un à trois petits dans un arbre creux, un trou entre des rochers ou tout autre endroit abrité. Les naissances ont lieu en février et se composent généralement d'un unique petit.

Les jeunes, qui pèsent environ 250 grammes, ont un pelage identique à celui de leurs parents bien que plus long et épais. L'ouverture des yeux a lieu vers neuf jours et les premiers pas à deux semaines. Ils prennent rapidement du poids et atteignent les 500 grammes à trois semaines et 1,3 kg à neuf semaines et demi; le sevrage est fait dès six mois. Le rôle du père est mal connu : il arrive qu'il tue les chatons, mais un cas de participation active à l'élevage est signalé. Il s’agit là du comportement de l’espèce en captivité car on ne sait quasiment rien sur leurs habitudes à l’état sauvage. Des photographies issues d’un même piège photographique ont montré le comportement dans la nature d'un couple de Chats de Temminck au Laos en 2003. La longévité en captivité est de vingt ans.


4/ Menaces :

Les principales menaces pesant sur ce félin sont la destruction et la perturbation de son habitat par la déforestation et l'agriculture itinérante. De plus, il subit le contrecoup de la diminution du nombre d'ongulés en Asie du sud-est. Il est également menacé par le braconnage car il est d'une part utilisé par la médecine traditionnelle chinoise comme un ersatz d'os de tigre et d'autre part sa peau à la couleur unique est appréciée. Il est également chassé et empoisonné parce qu'il peut s'attaquer au petit bétail comme les volailles, les moutons et les chèvres et être trappé par erreur.

Le Chat de Temminck figure sur la liste des espèces « quasi-menacées » (NT) de l'UICN depuis 2008 et était auparavant considéré comme « vulnérable ». Il reste proche du critère C de l'UICN, c'est-à-dire que ses populations sont considérées comme assez faibles et morcelées. Le Chat de Temminck est classé comme une espèce de l'Annexe I de la CITES : le commerce international de parties de leur corps ou de l'animal est interdit. Sa chasse est régulée au Laos et interdite au Bangladesh, Cambodge, Chine, Inde, Indonésie, sur la péninsule malaise, Myanmar, Népal, Thaïlande et au Viêt Nam. Au Bhoutan, le Chat de Temminck est protégé uniquement dans l'enceinte des aires protégées.

Présence à l'état sauvage :
Au cours du XXe siècle, les populations de Chat de Temminck ont probablement diminué, bien qu'il soit difficile d'évaluer les effectifs d'un félin si discret. Considéré comme abondant au Viêt Nam jusque dans les années 1970, le commerce de peaux a fortement favorisé sa disparition et il est à présent considéré comme rare, comme en Thaïlande. Ses populations ont décliné en Inde et en Indonésie[4]. Sa situation en Chine demeure inconnue, mais de nombreuses provinces pratiquent le commerce des peaux et d'os de Chat de Temminck. Dans la province du Jiangxi, une étude a estimé que les populations de ce félin ont diminué du tiers entre le milieu des années 1950 et le début des années 1980. Le Chat de Temminck était considéré comme rare dans la péninsule Malaise jusqu'à ce que des études menées à partir de pièges photographiques ne prouvent le contraire.


5/ Classification :
 
Règne : Animalia
Embranchement : Chordata
Sous-embr.: Vertebrata
Classe : Mammalia
Ordre : Theria
Sous-ordre : Eutheria
Famille : Felidae
Sous-famille : Felinae
Genre : Pardofelis
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le avril 10, 2010, 12:09:28 pm

Pour ceux qui ne connaissent pas, un transport d'éléphant, cela donne ça !
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Line le avril 10, 2010, 12:58:50 pm
notreplanète.info


Protéger les zones humides d'Asie du Sud-est pour sauver le chat à tête plate  (http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Animaux/chat.gif)



De nombreuses espèces animales dans le monde entier se réfugient dans les forêts tropicales parsemées autour du globe. Mais à mesure que les activités humaines ravagent notre planète, d'innombrables créatures terrestres en ressentent les effets.


C'est le cas du chat à tête plate (Prionailurus planiceps),  qui peuple les forêts tropicales d'Asie du Sud-est.


Une nouvelle recherche internationale montre que cette zone a été transformée en plantations, ce qui la rend inhabitable par ces chats. Publiés dans la revue Public Library of Science (PLoS) ONE, les résultats de cette étude montrent également que seulement 16% de la forêt tropicale est totalement protégée conformément aux critères de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).


Les chercheurs, conduits par le Leibniz Institute for Zoo and Wildlife Research (IZW, Berlin, Allemagne), expliquent que seule une petite partie de la zone est protégée et qu'en outre, les habitats restant sont extrêmement fragmentés.


Le principal problème est que la majorité des grands parcs nationaux d'Asie du Sud-est, et particulièrement la Thaïlande,  la Malaisie, Bornéo et Sumatra, se trouvent en haute altitude, et le chat à tête plate est contraint de rester dans les plaines et les zones forestières marécageuses côtières.


«Nous avons réuni toutes les informations disponibles sur ce chat et avons constaté qu'il vit principalement dans les plaines et les zones tourbeuses et marécageuses des forêts, près des points d'eau», explique l'auteur principal Dr Andreas Wilting de l'IZW.


«Ces informations nous ont permis de développer un modèle informatique pour prévoir sa distribution historique et actuelle. La prochaine étape consistera à rassembler davantage d'informations sur l'écologie de cette espèce peu connue et de renforcer sa protection, et par là même la durabilité des derniers habitats importants de la forêt», ajoute-t-il. «Nous avons donc identifié 19 localités dans toute la gamme de distribution que notre modèle qualifie d'importantes pour la survie à long terme de cette espèce rare.»


D'une part, les forêts tropicales de l'Asie du Sud-est abritent beaucoup d'espèces différentes ; d'autre part, elles sont victimes de la déforestation intensive (la plus importante sur la planète). Les experts nous expliquent que la biodiversité peut être protégée si les habitats sont surveillés.


L'équipe de recherche encourage les personnes à protéger les plaines et les zones humides très menacées d'Asie du Sud-est, et elle compte utiliser le chat à tête plate pour pousser les gens à agir.  


Ce chat pèse environ deux kilogrammes et est unique en ce qu'il possède des pattes palmées qui lui permettent d'attraper des poissons et des crabes dans des habitats humides tels que les forêts tourbeuses inondées et les berges de rivières de diverses forêts tropicales de Thaïlande, Malaisie et Indonésie, entre autres.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Line le avril 11, 2010, 02:17:50 pm
actualitésportail.fr


LA GRAND'MERE DES CALAOS


Convertir des braconniers en gardiens de la fôrêt, un pari risqué ?


Mme Pilai POONSWAD l'a portant relevé.


En 1994, cette microbiologiste découvre à la frontière malaise le calao-rhinocéros, une espèce quasi-disparue.


Convoité pour sa viande et son bec singulier, cet oiseau s'est vendu sour le manteau, comme l'ivoire. On en comptait à peine une dizaine, il y a 16 ans.


Aujourd'hui, grâce à l'action de Pilai, on en dénombre 500...


La biologiste a parié sur le dialogue pour convaincre les braconniers et les coupeurs de "bois illégaux". "J'ai mis 3 ans à les persuader des bénéfices qu'ils en tireraient. En tuant les calaos, ils mettaient en péril tout l'écosystème".


Pour rémunérer ceux qui s'engagent à protéger les nids, elle a conçu un système de parrainage. Moyennant 120 dollars par an, elle propose aux habitant de BANGKOK d'adopter une famille d'oiseaux.


Elle encourage aussi l'écotourisme, autre source de revenus pour les villageois.


A 64 ans, "la grand'mère des calaos"  ne manque pas d'idées. "Je n'ai pas eu la chance d'être mère, alors je donne tout mon amour à la nature", dit-elle...


C'EST BIEN, NON ??    :clap
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Malco le avril 11, 2010, 02:37:50 pm
Beau pari , super .  :clap :clap
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Line le mai 11, 2010, 08:41:42 am
sciencesetavenir.fr
10 mai 2010


Un petit hors-sujet qui mérite sa place ici, me semblet-il ...



Un rhinocéros très rare retrouvé abattu, sans corne, au Vietnam...    :(



Des braconniers ont abattu l'un des derniers représentants au Vietnam d'une espèce très rare de rhinocéros, le rhinocéros de Java (Rhinoceros sondaicus),  a affirmé lundi le Fonds mondial pour la nature (WWF), déplorant le coup porté aux efforts de conservation.


L'animal a été retrouvé sans corne à la fin de la semaine dernière dans le parc national de Cat Tien, dans les hauts plateaux du centre du pays, a précisé le WWF.


"C'est une nouvelle désastreuse pour la protection du rhinocéros et le Vietnam", a déclaré Dung Huynh Tien, du WWF Vietnam.


Le rhinocéros de Java n'est répertorié qu'au Vietnam et en Indonésie, selon l'organisation. Le WWF, qui recensait moins de dix représentants de l'espèce au Vietnam ces dernières années, conduit une étude pour tenter de déterminer si, aujourd'hui, il en reste encore en vie dans le pays.


En Asie de l'Est, les cornes de rhinocéros sont utilisées dans la médecine traditionnelle pour soigner fièvre et hypertension.


Le rhinocéros de Java se trouvait anciennement dans un vaste croissant allant du nord de l'Inde à l'actuelle Indonésie, en passant par la Birmanie, la Thaïlande et la péninsule malaise. L'espèce, très chassée, s'est aussi raréfiée en même temps que disparaissait son habitat forestier.



Tristesse ...       :'(
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Malco le mai 11, 2010, 08:55:02 am
Vraiment désolant , tout ça pour une poignée de $ .  >:(
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le mai 11, 2010, 09:48:10 am

C'est tellement lamentable que j'en reste sans voix... Il ne reste qu'une poignée de rhinocéros de Java au Vietnam... Comment un homme peut-il encore en abattre un spécimen en son homme et conscience ?!!...

L'Homme est vraiment le pire des fléaux de cette Planète !...  >:(
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Rugby15 le mai 11, 2010, 12:11:55 pm
Quand y aura plus de poissons, plus d'animaux, plus rien, on se bouffera entre nous, on aura gagné !   :hang
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le juin 07, 2010, 06:02:58 am
MAMMIFÈRE DE THAILANDE


Le Gibbon

Les gibbons (le genre Hylobates) sont des primates de la famille des hylobatidés. Tel l'humain et les autres grands singes, il fait partie des hominoïdés. On les trouve dans les forêts tropicales d'Asie.
 
Très territoriaux, les gibbons défendent leurs frontières à l'aide de gestes et de cris. Les hurlements, qui peuvent être entendus de très loin, sont émis par un couple mâle-femelle, les jeunes se joignant parfois à leurs parents. Ces cris les rendent facilement localisables par les braconniers qui les chassent pour leur commerce ou pour la médecine traditionnelle.

La plupart des espèces est en danger et la cause la plus importante de cette situation est la disparition de leur habitat. La femelle met au monde un seul petit au bout de 7 mois. Le gibbon peut vivre plus de 43 ans en captivité et 40 ans dans la nature.

Parmi les gibbons, on trouve le siamang, le gibbon à mains blanches ou gibbon lar, et le gibbon houlock. Le siamang, qui est le plus grand des 13 espèces, se distingue par deux doigts fusionnés sur chaque main, ce qui lui donne son nom de genre et d'espèce : Symphalangus et syndactylus.


Classification :  

Règne : Animalia
Embranchement : Chordata
Sous-embr. : Vertebrata
Classe : Mammalia
Ordre : Primates
Super-famille : Hominoidea
Famille : Hylobatidae
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le juin 07, 2010, 06:12:53 am

Rien que pour le plaisir une photo qui me fait bien marrer !
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Bip Bip le juin 15, 2010, 08:51:59 pm
Je n'ai jamais vu un crocodile en liberté en Thaïlande. Y en a t-il encore et où peut-on en voir ?
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le juin 16, 2010, 11:54:49 am
 
Oui, on peut encore observer des crocodiles du Siam en liberté sur la rivière Phetchaburi dans le parc de Kaeng Krachan...


Parc national de Kaeng Krachan   

3000 km² d’émerveillement

Kaeng Krachan est le parc national le plus grand du pays. Amoureux de grands espaces, ce parc vous comblera : couvrant 3000 km² de territoire dont une bonne moitié de la province de Kanchanaburi, ses ressources sont inépuisables.

Un véhicule est indispensable pour son exploration. Au programme : les chutes jumelles de Pa La-U qui n’ont pas moins de 15 niveaux de cascades, randonnées, visites de grottes, et baignade dans un lac immense.


Cet endroit paradisiaque offre une ribambelle de couleurs : le rouge des terres agricoles, le vert des collines boisées et le bleu du lac artificiel formé par un barrage et desservi par de nombreuses rivières qui irriguent la plaine. Le lac, d’une superficie de 45 km², est parsemé d’ilots vierges, refuges d’oiseaux migrateurs.

Pour les moins sportifs, vous pouvez opter pour une promenade en bateau à défaut de descendre en radeau les deux rivières qui traversent le lac. Les cascades de Pa La-U Yai et Pa La-U Noi sont situées au sud du lac. D’autres chutes sont également visibles à 4 km de l’entrée du parc, Nam Tok Tho Thip qui s’étalent sur 18 cascades différentes.

Vous pourrez randonner jusqu’au point culminant du parc, Phanoen Thung et profiter du panorama sur la forêt. Vous serez les hôtes d’une faune sauvage : tigres, ours, éléphants cervidés ou gibbons.


Informations pratiques:

- Parc national de Kaeng Krachan
A 20 km au sud de Phetchaburi

- Centre d’information: tél : 0 3245 9293

- Ouvert de 8h30 à 16h30

- Entrée : 200 baths.

- Location de bateau : 400 baths/ 1 heure. 
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le juillet 02, 2010, 04:35:01 am
MAMMIFÈRE DE THAILANDE


Les sangliers sont aussi très présents en Thaïlande avec 2 espèces principales: le sanglier eurasien (sus scrofa) que l'on trouve dans tout le pays, et le sanglier à moustache (sus barbatus) qui vit dans le sud près de la frontière malaise.


Le sanglier


Le Sanglier (Sus scrofa) ou sanglier eurasien est un mammifère omnivore proche du porc, dont il n'est pas l'ancêtre, contrairement à une idée répandue. L'espèce appartient à la famille des Suidés, appartenant elle-même au taxon des Artiodactyles suiformes.

Sa femelle se nomme la « laie », les petits sont des « marcassins », les jeunes sont parfois appelés « bêtes rousses » et les mâles âgés des « solitaires ».



1/ Description :

Aucune confusion n'est possible avec une autre espèce. L'avant-train est puissant, le cou massif. La tête (hure) a une forme globalement conique. Les flancs sont comprimés. Le pelage est constitué de longs jarres très rêches (les soies) ainsi que d'un épais duvet.

Les adultes sont de couleur gris-brun uniforme, mais les plus jeunes sont roux avec des bandes noires horizontales. Les oreilles (les écoutes) triangulaires sont toujours dressées. Les canines sont particulièrement développées. Celles de la mâchoire supérieure, les grès, se recourbent vers le haut durant la croissance. La taille des mâles est plus importante que celle des femelles. En outre, les sujets présents dans le sud de l'Europe sont plus petits que ceux du nord et de l'est.

Caractéristiques:

- Statut : commun
- Vie sociale : en groupe les deux premières années
- Longueur : de 90 à 180 cm
- Queue : 30 cm
- Hauteur au garrot : 55 à 110 cm
- Poids : 50 à 150 kg voire plus
- Maturité sexuelle : 8 à 10 mois
- Période de reproduction : pas de période précise
- Durée de gestation : 3 mois, 3 semaines, 3 jours soit 114 à 116 jours
- Portée : de 2-3 à 12
- Régime alimentaire : glands, faînes, châtaignes, pousses, racines, vers, larves, champignons, petits rongeurs, charognes (à l'occasion), maïs
- Longévité : 15 ans
- Vitesse : 40 km/h


2/ Habitat et mode de vie :

Le sanglier affectionne particulièrement les zones arborées disposant de points d'eau. Cependant il est relativement ubiquiste et on peut le rencontrer dans de nombreux autres types de milieux. Les landes sont par exemple des milieux très favorables pourvu qu'une strate arbustive même discontinue approche un mètre de haut. Il évite simplement les grandes zones trop à découvert. Il est aussi visible dans une très grande partie de la Sologne.

Il est présent dans de nombreuses régions d'Europe (une partie du Danemark, des Pays-Bas, de Belgique, d'Italie, d'ex-Yougoslavie...) et d'Asie (Thaïlande, Chine, Laos, Vietnam, etc...) ainsi qu'en Afrique du Nord. Il a disparu des Îles Britanniques.


3/ Reproduction et cycle de vie :

Le rut s'étale d'octobre à janvier Lors d'affrontements violents entre mâles, des blessures parfois importantes peuvent être occasionnées. La gestation dure 3 mois, 3 semaines, 3 jours (soit 114 à 116 jours), la laie met bas dans le chaudron, (une excavation plus ou moins aménagée dans la végétation basse) de 2 à 10 marcassins aux yeux ouverts. Le nombre de petits est corrélé au poids initial de la femelle (40 kg : deux petits, 60 kg : quatre petits), mais dans le sud de la France les populations de sangliers ont été recréées ou renforcées par des hybrides de cochon domestique dans le but d'augmenter la prolificité. L'allaitement dure 2 à 3 mois, mais les jeunes sont aptes à suivre la mère dans ses déplacements dès la fin de leur première semaine. Bien que capables de subvenir à leurs propres besoins vers l'âge de six mois, ils demeureront dans le groupe familial encore une ou deux années.


4/ Ecologie :

Le sanglier semble jouer des fonctions complexes et importantes au sein des écosystèmes qu'il fréquente. Il aère et décolmate les sols forestiers en recherchant tubercules et champignons, dont les truffes et en particulier la truffe Elaphomyces granulatus dont il contribue à diffuser les spores (avec l'écureuil et quelques micromammifères fouisseurs qui consomment également ce champignon dont la fructification est totalement souterraine). Or ce champignon joue un rôle probablement important dans la structure des sols et en matière de mycorhization.

Quand le sanglier creuse sa souille et s'y roule, et quand il se frotte sur les arbres, il se débarrasse de ses parasites, mais contribue aussi à disperser des spores et graines enfouies il y a des décennies voire des siècles, qui pour certaines ont conservé leurs propriétés germinatives (banque de graines du sol). Il peut lors de ses déplacements, en quelques heures, les transporter et littéralement les « semer » jusqu'à des dizaines de kilomètres à la ronde (un sanglier peut parcourir 20 à 30 km en une seule nuit). Ces graines et spores étant entourées de boue et réchauffées au contact de son corps ont plus de chances de germer.

Là où il est très anormalement abondant suite à la disparition de ses prédateurs sauvages et suite au nourrissage (alimentation artificielle) ou à des plans de chasse qui l'ont fortement favorisé, il semble pouvoir, avec le chevreuil jouer un rôle dans l'augmentation du nombre de tiques dans les forêts européennes, et il occasionne des dégâts dans les champs, prairies et parfois dans les jardins (boutis).


5/ Classification :
 
Règne : Animalia
Embranchement : Chordata
Sous-embr.: Vertebrata
Classe : Mammalia
Sous-classe : Theria
Infra-classe : Eutheria
Ordre : Artiodactyla
Famille : Suidae
Sous-famille : Suinae
Genre : Sus
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le juillet 02, 2010, 04:58:59 am
MAMMIFÈRE DE THAILANDE


Le sanglier à barbe

Parmi la famille des Suidae c’est-à-dire des porcs, le sanglier à barbe (Sus barbatus) se caractérise par d’étranges favoris et une barbe touffue qui lui donnent un air de vieux sage.

Le sanglier à barbe est également appelé sanglier à moustaches. Ce porc vit dans les îles des Philippines, en Indonésie, en Malaisie et à l'extrème sud de la Thaïlande.

On comptabilise trois sous-espèces :

Sus barbatus ahoenobarbus, Sanglier géant de Palawan
Sus barbatus barbatus, Sanglier géant de Bornéo
Sus barbatus oi, Sanglier à barbe ou à moustaches
 

1/ Description :

Ce sanglier possède le torse le plus mince et la plus longue tête de tous les Suidés, famille comportant 16 espèces.
Il se caractérise également par deux paires de verrues sur le visage, des favoris et une barbe.

Son pelage est brun-gris foncé avec une barbe blanche. Ses oreilles bien développées démontrent qu’il possède une excellente ouïe.

Comme tous les porcs, les narines de son groin sont entourées d’un disque cartilagineux. Soutenu par un os prénasal, ce disque sert à fouiller la terre.
Tous les porcs ont un odorat très développé.

Les canines inférieures forment des défenses acérées pouvant servir d’armes.

Longueur du corps : 100-165 cm Hauteur au garrot : 72-85 cm Longueur de la queue : 20-30 cm Poids : 140 kg

 
2/ Habitat et mode de vie :

Le sanglier affectionne particulièrement les zones arborées disposant de points d'eau. Cependant il est relativement ubiquiste et on peut le rencontrer dans de nombreux autres types de milieux. Les landes sont par exemple des milieux très favorables pourvu qu'une strate arbustive même discontinue approche un mètre de haut. Il évite simplement les grandes zones trop à découvert. Il est aussi visible dans une très grande partie de la Sologne.

Il est présent dans de nombreuses régions d'Europe (une partie du Danemark, des Pays-Bas, de Belgique, d'Italie, d'ex-Yougoslavie...) et d'Asie (Thaïlande, Chine, Laos, Vietnam, etc...) ainsi qu'en Afrique du Nord. Il a disparu des Îles Britanniques.


3/ Reproduction et cycle de vie :

Maturité sexuelle : 18 mois Durée de gestation : environ 4 mois Taille de la portée : 2-8

Au moment où la femelle va mettre bas, elle quitte le groupe et construit un nid dans les fourrés. Les portées sont généralement réduites (2-8 nouveau-nés). Ils restent au nid pendant une dizaine de jours avant de rejoindre le groupe. Alors que le sevrage s'effectue vers 3 mois, les jeunes suivent leur mère pendant une année.


4/ Ecologie et comportement :

Le sanglier à moustaches est actif pendant la journée et reste la plupart du temps sur le même territoire au sein de groupes stables. Néanmoins, il s'agit de la seule espèce de suidés qui effectue une migration annuelle. Alors que l'on ignore encore si ce phénomène est une réponse au manque de nourriture ou dû à un cycle migratoire régulier, les adultes peuvent se rassembler par centaines et voyager de nuit. Craintifs, ils se réfugient la journée dans les taillis.


5/ Classification :
 
Règne : Animalia
Embranchement : Chordata
Sous-embr.: Vertebrata
Classe : Mammalia
Sous-classe : Theria
Infra-classe : Eutheria
Ordre : Artiodactyla
Famille : Suidae
Sous-famille : Suinae
Genre : Sus
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Line le juillet 15, 2010, 09:43:29 am
LeTélégramme.com

Treize pays s'engagent à doubler la population de tigres sauvages...


Des représentants des treize pays où vivent toujours des tigres à l'état sauvage se sont engagés mercredi en Indonésie à prendre des mesures pour doubler d'ici 2022 la population de ces félins menacés d'extinction.

Cet engagement sera formalisé au "sommet international du tigre" qui se tiendra du 15 au 18 septembre à Saint-Pétersbourg (Russie), ont annoncé les organisateurs de la réunion préparatoire qui s'est tenue depuis lundi à Nusa Dua, sur l'île de Bali.


Selon le projet de déclaration de ce sommet, les pays s'engagent "à tout faire pour gérer au mieux, préserver, protéger et développer l'habitat" des tigres, menacés par la déforestation et le marché noir.

Ils prévoient d'"agir ensemble pour éradiquer le braconnage, le trafic et le commerce illégal des tigres, de leurs organes et de leurs dérivés".

La population de tigres sauvages a chuté en un siècle d'environ 100.000 à 3.200 individus, répartis sur le continent asiatique, de l'Inde à la Chine en passant par la Russie, selon le WWF, l'un des organisateurs de la réunion.

Ce félin est victime de la forte demande pour sa robe rayée de noir, ses os, ses griffes, ses moustaches et autres organes utilisés pour élaborer des remèdes médicinaux.

La réunion de Bali a démontré qu'il existait "une volonté claire d'aller de l'avant" mais que le financement restait un problème aigu, a déclaré Keshav Varma, directeur du programme "Initiative Tigres" de la Banque Mondiale.

Michael Baltzer, responsable du WWF, a appelé la communauté internationale à "marquer sa volonté politique de sauver les tigres" en libérant les moyens financiers nécessaires. "Les projets mis sur la table coûteront vraisemblablement plus de 280 millions d?euros", a-t-il précisé.

Les treize pays attendus à Saint-Pétersbourg sont le Bangladesh, le Bhoutan, la Birmanie, le Cambodge la Chine, l'Inde, l'Indonésie, le Laos, la Malaisie, le Népal, la Russie, la Thaïlande et le Vietnam.

D'ici au sommet de Saint-Pétersbourg, ces Etats vont examiner les problèmes transfrontaliers "de manière à ce que les tigres puissent se déplacer par delà les frontières sans rencontrer d?obstacle", et identifier les zones d'"habitats clés", notamment ceux "où les femelles et leurs petits pourront se retirer", selon le WWF.


Enfin, une bonne nouvelle...   :smile
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le juillet 15, 2010, 09:44:50 am

Et oui Line, ma tHaïlande possède aujourd'hui 2400 éléphants domestiques dont la plupart sont au chômage... Leur Mahout les emmène donc dans les villes afin de gagner de l'argent pour les nourrir, ce qui est interdit...

L'amende fixée par les autorités est de 10 000 bahts et ce, également pour ceux qui les nourissent (Attention les touristes !)...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: knom le juillet 15, 2010, 12:05:17 pm
Buffles roses..
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Line le juillet 15, 2010, 09:00:50 pm

jolie photo originale, knom...    :D   Est-ce que ce sont des buffles albinos ?
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: knom le juillet 15, 2010, 09:46:54 pm
Non ce ne sont pas des buffles albinos Line.

De meme que l'on trouve des oeufs roses en Thailande, on trouve aussi des buffles roses...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le juillet 16, 2010, 08:52:24 am

Ces buffles roses ont d'ailleurs un nom spécifique en Thaïlande, ce sont des "kwaï peuak" (lit. "buffles blancs", le mot "peuak" est un mot ancien)

ควาย เผือก
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: knom le juillet 16, 2010, 03:24:27 pm
Tout à fait Manu.

"Peuak" désignant un légume, une sorte de tubercule de couleur rose / violette.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le juillet 17, 2010, 10:02:53 am

Ne pas nourrir les éléphants !


Bangkok - Ne nourrissez pas les éléphants de Bangkok, ou alors ça pourrait vous coûter cher: depuis lundi, tout personne surprise en train de leur donner à manger risque une amende de 10.000 bahts (240 euros).

La Thaïlande compte environ 2.400 éléphants domestiqués, dont nombre sont utilisés par leurs cornacs pour mendier auprès des touristes ou des habitants des grandes villes.

"Cet arrêté est destiné à empêcher le désordre ou la mise en danger des propriétés et des vies des habitants de Bangkok", a précisé cette semaine Manit Techa-apichoke, directeur adjoint des services de l'ordre de Bangkok.

L'ONG Amis de l'éléphant d'Asie, qui s'occupe des éléphants blessés ou maltraités, a qualifié cette amende de bon début. "Je leur demande de faire ça depuis 15 ans", a expliqué sa fondatrice, Soraida Salwalla, disant espérer que d'autres villes du pays suivront le même chemin. Jusqu'à présent, les cornacs et leurs complices écopaient d'amendes lorsqu'ils venaient dans la capitale avec un éléphant. Mais ceux qui nourrissaient l'animal échappaient à toute sanction.

Il fallait débourser 20 bahts (0,5 euro) pour avoir le privilège de tendre des fruits ou des légumes à un éléphant. Selon Manit Techa-apichoke, les autorités ont capturé 30 éléphants à Bangkok au cours des quatre derniers mois, mais aucun depuis l'entrée en vigueur de l'arrêté le 1er juillet.

Les cornacs, eux, s'adaptent, en utilisant des éléphanteaux et en les amenant de quartier en quartier dans des camionnettes, ajoute-t-il. "Ils travaillent maintenant dans les banlieues, au lieu de camper en plein coeur de la ville comme ils en avaient l'habitude".

Source: Associated Press France
Titre: Re : Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Line le juillet 17, 2010, 11:45:51 am

De meme que l'on trouve des oeufs roses en Thailande, on trouve aussi des buffles roses...



oui... et ce la m'a toujours intrigué...   ???   Peux-tu m'expliquer, knom, à quoi c'est dû cette couleur rose des oeufs ?
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Malco le juillet 17, 2010, 01:17:38 pm

Ils plongent les oeufs dans un liquide ( une solution ) qui rend les oeufs rose et ça les rends plus salé aussi , et les oeufs dur marron ils cuisent les oeufs au bois de santal .
Parfois selon la préparation des oeufs rose il y a le poussin dedans , enfin ceci dit que c'est compliqué leurs histoires d'oeufs , un jour un ami thaï m'en a parler pendant une heure et il y a même des oeufs de 100 ans et mille ans enfin une sacré omelette tout ça .  :huhu

Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Malco le juillet 17, 2010, 01:59:50 pm
Qui de la poule et de l’œuf était le premier ? L’énigme résolue .


(http://img339.imageshack.us/img339/5324/quidelapouleetdelufetai.jpg) (http://img339.imageshack.us/i/quidelapouleetdelufetai.jpg/)

Uploaded with ImageShack.us (http://imageshack.us)
Qui de la poule ou de l’œuf était le premier ? La question en a intrigué plus d’un, et les scientifiques cherchent la réponse à cette question depuis des siècles. La solution aurait enfin été trouvée.

Si on en croit les chercheurs britanniques qui se sont penchés sur la question Qui de la poule ou de l’œuf était le premier, il ne semble pas y avoir de solution à cette énigme, tant la poule a besoin de sortir d’un œuf pour exister et tant l’œuf a besoin de la poule pour être pondu. Aujourd’hui, des chercheurs en sont convaincus : c’est la poule qui était la première.

Une équipe de scientifiques des universités de Sheffield et de Warvick se sont penchés sur la question et ont étudié les composants des coquilles d’œufs. Ils ont ainsi découvert une protéine appelée ovocledidin-17, explique SudPresse. Une protéine essentielle à la constitution des coquilles mais qui ne se trouve que dans ovaires de poule. L’énigme est résolue !
Source : http://www.zigonet.com/%e9nigme/qui-de-la-poule-et-de-l-uf-etait-le-premier-l-enigme-resolue_art13723.html
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Line le juillet 17, 2010, 07:34:00 pm

Parfois selon la préparation des oeufs rose il y a le poussin dedans , enfin ceci dit que c'est compliqué leurs histoires d'oeufs , un jour un ami thaï m'en a parler pendant une heure et il y a même des oeufs de 100 ans et mille ans enfin une sacré omelette tout ça .  :huhu


mais quest-ce que tu me racontes là, Malco... quelle histoire...    (http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Rires/%212214_EM2.gif)



Qui de la poule ou de l’œuf était le premier ?



quelle est bonne cette question...  mais comment veux-tu y répondre  ?   (http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Basse_cour/mini-poussin-oeuf-28392.gif)



Une équipe de scientifiques des universités de Sheffield et de Warvick se sont penchés sur la question et ont étudié les composants des coquilles d’œufs. Ils ont ainsi découvert une protéine appelée ovocledidin-17, explique SudPresse. Une protéine essentielle à la constitution des coquilles mais qui ne se trouve que dans ovaires de poule. L’énigme est résolue !



Bof... je suis franchement sceptique et ne crois pas grand'chose de ce qu'elles disent toutes ces grosses têtes...      :wonder]
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Malco le juillet 17, 2010, 07:43:54 pm
Oui Line , les chinois et les thaïs surtout les chinois aiment de manger des oeufs lorsque le poussin est formé à l'intétieur de l'oeuf donc plus de jaunes d'oeuf et blanc d'oeuf , un peu cruel quand même mais c'est ainsi .
Titre: Re : Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Line le juillet 17, 2010, 07:45:47 pm

Oui Line , les chinois et les thaïs surtout les chinois aiment de manger des oeufs lorsque le poussin est formé à l'intétieur de l'oeuf donc plus de jaunes d'oeuf et blanc d'oeuf , un peu cruel quand même mais c'est ainsi.



c'est vraiment dégueu.    beurk...
Titre: Re : Re : Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le juillet 18, 2010, 10:14:52 am

c'est vraiment dégueu.    beurk...


Et les escargots, c'est pas dégueu ???   :D
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Eric le juillet 18, 2010, 04:03:57 pm
Ayant gouté les deux ..il n'y a pas photos ..je préfère les escargots avec un peu d'ail, beurre et persils... :huhu
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: stommy le juillet 19, 2010, 04:58:36 am
j'ai un pote laotien qui voulait me faire manger ces fameux oeufs de 1000 ans !
tu casses la coquille et il y a une sorte de liquide vert-marron qui sort en même temps que le poussin, tout gris, déjà formé ! ça serait un met raffiné et cher au pays  :o
il disait que le meilleur était le bec et les pattes qui croustillaient sous la dent  ???
j'ai pas osé tenter l'aventure  ;)
déjà que j'ai gouté, en partant à la journée éléphants, les larves de vers à soie...bon, tant que j'aurai de quoi manger je m'abstiendrais de ces aliments peu conforme à mes habitudes  :)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le juillet 19, 2010, 08:25:49 am

Evidemment je parlais de l'animal... J'adore les escargots dans l'assiette...  :D
Titre: Re : Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Malco le juillet 19, 2010, 09:21:23 am

j'ai un pote laotien qui voulait me faire manger ces fameux oeufs de 1000 ans !
tu casses la coquille et il y a une sorte de liquide vert-marron qui sort en même temps que le poussin, tout gris, déjà formé ! ça serait un met raffiné et cher au pays  :o
il disait que le meilleur était le bec et les pattes qui croustillaient sous la dent  ???
j'ai pas osé tenter l'aventure  ;)
déjà que j'ai gouté, en partant à la journée éléphants, les larves de vers à soie...bon, tant que j'aurai de quoi manger je m'abstiendrais de ces aliments peu conforme à mes habitudes  :)



J'ai eu aussi l'occasion de manger un oeuf de soi-disant 1000 ans j'ai refuser l'aventure , déjà quand on mange des oeufs dur frais ça fait péter aux odeurs que l'on sait alors imagine avec un oeuf de 1000 ans . MDR  :D
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le juillet 20, 2010, 09:46:36 am

BON APPETIT !  :D
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Rugby15 le juillet 20, 2010, 10:49:00 am
Pour pas mourir con !

Couleur des œufs

La plupart des vieilles races de poules françaises pondent des œufs à coquille blanche, c’est le croisement avec des races asiatiques qui a mené à des œufs de couleur rosé. La marans restant une exception avec ses œufs chocolat, c’est un pigment qui se rajoute au dernier moment avant que l’œuf ne sorte, à la différence de l’araucana dont l’œuf est bleu à l’intérieur et à l’extérieur.

L’alimentation marque, elle, la couleur du jaune dans l’œuf.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: knom le juillet 20, 2010, 04:45:44 pm
Un peu plus et j'allais mourrir con...  Merci Rugby 15, j'avoue que j'ignorais ce truc.

Et je ne savais même pas non plus que les poules "marans" pondaient des oeufs au chocolat... (là par contre j'déconne).

Bon et les canards pourquoi ils pondent des oeufs blancs ? Ils n'aiment pas frayer avec leurs congénères asiatiques ou quoi ?

Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Line le juillet 21, 2010, 11:30:40 pm
INSECTE DE THAILANDE



La Coccinelle asiatique Harmonia axyrindis
         
 
La coccinelle asiatique(Harmonia axyridis) est une espèce de coccinelle aphidiphage (qui se nourrit de pucerons), originaire de Chine et encore tfrès présente en Asie du Sud-Est.


Dès le début du siècle, mais surtout plus massivement, vers la fin des années 1980 elle a été importée en Europe et aux États-Unis pour la lutte biologique. Mais son comportement, sa prolificité et sa voracité en ont fait perdre le contrôle, et elle est désormais considérée comme nuisible pour de nombreuses espèces de coccinelles autochtones qu'elle tend à éliminer.


Description :


Morphologie : le mâle est plus petit que la femelle, avec des tailles variant[1] de 4,9 à 8,2 mm de long et de 4,0 à 6,6 mm de large.

Motifs et coloration : Cette coccinelle présente une large gamme de coloris, allant du rouge à points noirs au noir à points rouges, en passant par de nombreuses nuances de jaune. Les élytres sont ornés de zéro à 19 points.

Autécologie : Elle se nourrit de pucerons, de psylles et de cochenilles, avec une voracité plus importante que celle les espèces autochtones utilisées jusqu'alors, surtout aux stades larvaires 3 et 4.

Dans le cadre des importations dans les pays occidentaux pour la lutte biologique, il s'est avéré qu'elle s'attaquait également aux autres coccinelles locales, à d'autres insectes et aux fruits (?) des vergers.

Reproduction : Prolifiques, les femelles de cette espèce peuvent pondre jusqu'à 2500 œufs durant leur vie, et même en laboratoire jusqu’à 3 819 oeufs à un taux de 20 à 30 œufs/jour (25,1 œufs par jour en moyenne)[2], mais Stathas (2001) estime la fécondité normale plus basse (moins de 1700 œufs)[3
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Line le juillet 21, 2010, 11:41:05 pm
/... (agrianis.com.news)


et la suite... qui est devenu un réel fléaut...     :(



La coccinelle asiatique Harmonia axyridis sème la terreur en Europe, en Amérique et en Afrique du sud


Des chercheurs de l’INRA de Sophia-Antipolis et de Montpellier ont retracé à l’aide de marqueurs génétiques et de traitements statistiques novateurs les routes d’invasion d’une espèce d’insecte, la coccinelle asiatique Harmonia axyridis.

Le comportement, la prolificité et la voracité de cet insecte en ont fait perdre le contrôle. Et la coccinelle asiatique Harmonia axyris est désormais considérée comme nuisible pour de nombreuses espèces de coccinelles autochtones qu'elle tend à éliminer.

Les résultats de l'INRA montrent que les invasions en Europe de l’ouest, et en particulier en France, mais aussi en Amérique du Sud et en Afrique du Sud ont très vraisemblablement pour origine des coccinelles provenant d’Amérique du Nord-Est. En Europe de l’ouest, les populations envahissantes se sont mélangées génétiquement avec des individus issus d’opérations de lutte biologique contre les pucerons.

Cette étude illustre la notion de « tête de pont » invasif : une population envahissante particulière va devenir la source de plusieurs autres populations envahissantes dans de nouvelles zones, éloignées de la précédente.


L’aire native de la coccinelle Harmonia axyridis se situe en Asie

L’espèce de coccinelle asiatique Harmonia axyridis a longtemps été utilisée en lutte biologique contre les pucerons, mais sans installation et multiplication notables dans les zones où elle a été utilisée, en Amérique du Nord (depuis 1916), en Europe (depuis 1990) et en Amérique du Sud dans les années 1990.

Ce n’est que récemment qu’un premier foyer invasif a été détecté en Amérique du Nord-Est en 1988, puis un second en Amérique du Nord-Ouest en 1991. En 2001, deux populations invasives ont été observées en Amérique du Sud et en Europe tandis qu’un foyer était observé en Afrique du Sud en 2004.

D’espèce bénéfique, la coccinelle asiatique est ainsi passée au statut d’insecte nuisible de par ses impacts écologiques (impact sur la biodiversité par la compétition ou la prédation d’espèces non-cibles du type coccinelles indigènes, lépidoptères, etc.), économiques (détérioration de la qualité des productions viticoles) et sociaux (agrégation en grand nombre à l’automne et en hiver dans les habitations, entraînant diverses perturbations et quelques cas d’allergies).

Se posent alors naturellement des questions relatives aux relations de parenté entre ces différentes populations envahissantes (qui est la source de qui ?) et au rôle relatif dans l’émergence de ces populations envahissantes des introductions accidentelles et des introductions intentionnelles pour la lutte biologique.

Les analyses de génétique des populations réalisées par les chercheurs de l’INRA ont permis de reconstituer avec un niveau de précision et de confiance élevé les routes et les modalités d’introduction des populations envahissantes d’H. axyridis, sur l’ensemble des aires envahies (Amérique du Nord, Amérique du Sud, Afrique du Sud et Europe).

Des échantillons de populations récoltés dans la nature (aire native et aires envahies) et d’autres, représentatifs de la souche originaire d’Asie utilisée pour la lutte biologique, importée par l’INRA en 1982 et utilisée par la suite par plusieurs biofabriques européennes, ont été caractérisés avec des marqueurs génétiques.

Grâce à ces marqueurs, un grand nombre de scénarios d’introduction ont été comparés et leur probabilité relative a été estimée à l’aide du logiciel d’analyse statistique DIYABC1 .

 
Une tête de pont invasive dans le nord-est de l’Amérique

L’aire native est à l’origine de deux foyers principaux en Amérique du Nord-Est et du Nord-Ouest. Ces deux introductions sont donc indépendantes, mais il est impossible de savoir si elles sont accidentelles ou proviennent de populations utilisées en lutte biologique.

Les foyers invasifs d’Amérique du Sud et d’Afrique du Sud proviennent de la zone envahie en Amérique du Nord-Est. Enfin les populations invasives en Europe de l’Ouest sont issues d’un mélange entre des individus provenant d’Amérique du Nord-Est et des individus utilisés en Europe pour la lutte biologique, avec une contribution génétique de l’ordre de 40% pour ces derniers.

Les chercheurs impliqués dans cette étude n’ont pas détecté jusqu’à présent de foyers envahissants dont l’origine serait exclusivement liée à la souche de lutte biologique européenne.

Ces analyses ont ainsi démontré la contribution majeure de la population américaine du Nord-Est dans l’historique de l’invasion. Ce résultat illustre la notion de « tête de pont invasive » (ou invasive bridgehead effect) qui repose sur la mise en évidence d’une population envahissante particulière se comportant comme la source de nombreuses autres invasions dans des zones éloignées. La mise en évidence de populations invasives « têtes de pont » a des implications fortes en gestion des populations en incitant à une vigilance accrue envers ces populations.

D’autre part, le scénario d’invasion déduit de cette analyse suggère la possibilité d’un changement évolutif dans la population « tête de pont », localisée en Amérique du Nord-Est pour la coccinelle asiatique. Cette hypothèse fait l’objet de recherches avec des approches de génétique quantitative menées par les mêmes équipes.

En Europe de l’Ouest, la question de l’effet sur la capacité d’invasion d’un mélange génétique entre les individus provenant d’Amérique du Nord-Est et ceux issus de la souche de lutte biologique précédemment citée est en cours d’étude.



Et pourtant, c'est si joli, une petite coccinelle...     :-*

Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Line le juillet 21, 2010, 11:43:39 pm
/...

 larve et transformation


Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Line le juillet 21, 2010, 11:45:06 pm
/...


Migration de la coccinelle asiatique Harmonia axyridis

Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: amjolianne le juillet 22, 2010, 01:19:46 pm
La saison des pluies rime aussi avec une plus grande affluence de papillons. Je me suis fait plaisir ce matin en suivant un de ces insectes volants et en prenant quelques photos que je vous livre
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Line le juillet 22, 2010, 05:10:43 pm



S U P E R B E...       Olivier... et quelle patience pour réussir à le prendre comme ceci...       :clap
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: PHILGOOD le juillet 23, 2010, 03:20:56 am
Merci beaucoup, et Bravo Amjo pour ces magnifiques Phots de papillons ! J'aime également les prendre en phot, et connaît bien la difficulté ! Il faut être bien patient !... J'espère que je pourrait en voir d'aussi beaux lorsque je vais venir te voir au mois de Novembre ?!...
Amicalement,
Philgood ...  :clap :smile
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: PHILGOOD le juillet 23, 2010, 03:56:08 am
Allez tiens Amjo, j'ten mets une petite prise près de Chiang Mai dans les jardins de Krissada Doï !...
Amicalement,
Philgood ...  :smile
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Line le juillet 23, 2010, 03:38:39 pm


joli, PHLIGOOD...    (http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Nature/0007.gif)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Line le août 02, 2010, 01:38:31 pm

Un beau reportage  dans l'émission " 7 à 8"  présentée par Harry Rosenblatt hier soir 1er août 2010...

Le village  des cobras  à Kok San Nga en Thaïlande du Nord       (http://www.icone-gif.com/gif/animaux/serpents/serpant005.gif)
 
Bienvenue dans le village où les  animaux de compagnie  sont des serpents ! A Kok San Nga en Thaïlande ,  cinq  cents  habitants, cent  cinquante cobras !

Pour participer à des spectacles , les enfants apprennent dès leur plus  jeune âge à affronter des cobras royaux dont le venin est  mortel.


Petite vidéo :    

http://www.wat.tv/video/village-cobras-3043d_2flv7_.html
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le août 06, 2010, 11:02:53 am

Une brève bien triste...

Mae Ka Pae, une jeune femelle éléphant de 22 ans s'est blessée en marchant sur une mine le 29 juillet dernier près de la frontière birmane...

Elle a été rapidement transportée à l'hopital de Lampang où elle est actuellement soignée...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Line le août 19, 2010, 05:41:23 pm
19 août 2010 -( lien : Sciences et Avenir.com)


et même les Fourmis thaïlandaises le font...      :juju


Une manipulation qui dure depuis presque cinquante millions d'années...


Le parasitisme des fourmis par des champignons, qui manipulent les insectes pour mieux se reproduire, serait une très vieille histoire, affirment des chercheurs.
   (http://www.icone-gif.com/gif/legumes/champignons/champignons011.gif)

Certaines fourmis sont victimes d’un champignon qui les parasite puis les poussent à quitter leur colonie et à aller mordre dans les veines d’une feuille, afin d’offrir au champignon les conditions idéales pour sa reproduction et sa croissance. Pour la fourmi, c’est la fin du voyage: après cette inhabituelle morsure, l’insecte est recouvert par le champignon, qui peut alors disperser ses spores.

Ce scénario aurait déjà été en place il y a 48 millions d’années, affirment aujourd’hui des chercheurs, qui ont observé sur une feuille fossilisée les marques caractéristiques laissées par ces fourmis manipulées.

C’est le biologiste David Hughes (Harvard University, Cambridge, E-U/University of Exeter, GB), spécialiste de ce parasitisme entre champignon et fourmi, qui a repéré les entailles sur un fossile originaire du site de Messel en Allemagne, conservé depuis de nombreuses années.


Morsure fatale

Normalement les fourmis ne s’attaquent pas aux veines des feuilles, précise le biologiste sur le site de la revue Nature. Ce n’est pas là qu’elles trouvent leur nourriture et cela peut même s’avérer toxique pour elles. Les traces laissées par les fourmis parasitées sont donc bien particulières.

Les marques visibles sur la feuille fossile de Mussel, vieille de 48 millions d’années, seraient la signature de ces insectes manipulés par un champignon, estime Hughes et ses collègues. Leurs travaux, publiés dans les Biology Letters, devraient donner à d’autres chercheurs l’idée de regarder avec un autre œil les feuilles fossilisées, afin de découvrir d’autres preuves de l’évolution ancienne du parasitisme.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le août 28, 2010, 08:00:31 am

HALLUCINANT !

Hier, une femme a été arrêtée à l'aéroport de Bangkok (en partance pour l'Iran)... Elle avait caché un bébé tigre (drogué) dans sa valise...

Il y a des fous sur cette Planète !
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Malco le août 28, 2010, 01:34:50 pm
Hé bé pour être hallucinant c'est hallucinant incroyable faut vraiment être dingue pour en arriver là , le vendeur aussi .
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: rudy le août 28, 2010, 06:16:51 pm
comprendrais jamais qu'on peut avoir envie d'un tigre à la maison ..... :wonder :wonder
Titre: Re : Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Line le août 28, 2010, 10:00:25 pm

Hier, une femme a été arrêtée à l'aéroport de Bangkok (en partance pour l'Iran)... Elle avait caché un bébé tigre (drogué) dans sa valise...


vraiment  "pas finie" cette brave dame...   (http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Reflexion/doh%21-45.gif)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Line le septembre 03, 2010, 02:57:33 am
Aujourd'hui (YAOO/Actualités)


Le WWF invite les internautes à "rugir" en ligne pour sauver les tigres...      :What?


Le Fonds mondial pour la nature (WWF) a lancé jeudi une page internet dans laquelle il invite les internautes à "rugir" pour sauver les tigres sauvages qui ne sont plus que 3.200 alors qu'ils étaient encore 100.000 au début du XXe siècle.

La campagne est une application en ligne, qui permet au public de publier une vidéo de ces "rugissements, que ce soit en solo, entre amis, en famille ou avec des collègues", explique le WWF dans un communiqué.

Ces rugissements seront présentés sous forme de pétition par le WWF aux ministres et chefs d'Etat des treize pays où vivent toujours des tigres à l'état sauvage (Bangladesh, Bhoutan, Birmanie, Cambodge, Chine, Inde, Indonésie, Laos, Malaisie, Népal, Russie, Thaïlande et Vietnam), qui participeront à un "sommet international du tigre", organisé du 15 au 18 septembre à Saint-Pétersbourg (Russie).

"Pour encourager ces personnes influentes à prendre les bonnes décisions et à maintenir leur objectif déclaré de (...) doubler le nombre de tigres sauvages d'ici 2022, nous avons besoin que vous rugissiez", a expliqué le responsable de ce programme auprès du WWF, Michael Baltzer, cité dans le communiqué.

Victime de la déforestation et de la destruction de son habitat, le tigre alimente aussi un marché noir très lucratif: ses os, griffes et autres organes sont utilisés pour élaborer des remèdes médicinaux dans certains pays.


http://www.youtube.com/watch?v=-APre1dmoNU


Je me demande si ca va faire avancer le "schmilblick"...    :)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: letirailleur le septembre 03, 2010, 10:04:12 am
Des escargots géants. Mais sont-ils mangeables?

(http://img37.imagefra.me/img/img37/7/9/2/letirailleurthai/f_f8l739ram_d862dfe.jpg) (http://imagefra.me/)

(http://img37.imagefra.me/img/img37/7/9/2/letirailleurthai/f_f8l739rbm_42e3ac2.jpg) (http://imagefra.me/)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Line le septembre 03, 2010, 11:03:32 am

 et ben, mazette, ils sont plus qu'énormes... et ca peut très vite devenir beurk... un escargot...  :(    (http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Crade/d%E9gueul.gif)

D'ailleurs, s'il n'y avait le beurre à escargot que l'on rajoute, ca serait comme les insectes que mangent nos amis thaïs, ce ne serait pas meilleur...

Tu les as trouvé où, Patrick, dans ton jardin ?
Titre: Re : Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le septembre 03, 2010, 11:03:54 am

Des escargots géants. Mais sont-ils mangeables?


Tu sais, c'est surtout la sauce à l'aïl qui fait tout dans l'escargot !   :D
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: amjolianne le septembre 03, 2010, 09:17:58 pm
Cela me fait penser aux achatines que l'ont trouvait en Guadeloupe. L'escargot est énorme mais il faut conseiller de cuire longuement et en petits morceaux si on veut les manger. Certains restaurateurs peu scrupuleux fourraient les coquilles d'escargots de bourgogne vides avec des morceaux d'achatines afin de les vendre au prix fort. Bref c'est comestible mais bigrement coriace sous la dent et sans réelle saveur si la sauce ne vient pas relever le tout.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: letirailleur le septembre 04, 2010, 08:53:42 am
Tu les as trouvé où, Patrick, dans ton jardin ?

Oui, Line, c'est un adulte. il y a les plus petits (naissance 2010  :huhu)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: casamui le septembre 04, 2010, 02:39:28 pm
Oui oui oui, vive la sauce à l'ail ! Et avec des escargots de cette taille, si t'en prends une douzaine, il  te faut 3 plaquettes de beurre et tu manges pour 15 jours. Patrick, si tu fais un élevage, tu pourras même organiser des courses spectaculaires ! Sérieusement, j'en avais jamais vu de cette taille, et avec ta main à côté, c'est encore plus impressionnant !
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le septembre 04, 2010, 02:50:40 pm

Je te dis pas les kilos en plus...  ;D
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: casamui le septembre 04, 2010, 02:52:56 pm
Et les nouvelles appellations sur les cartes: Filet d'escargot, steack d'escargot etc :)
Titre: Re : Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Line le septembre 05, 2010, 12:05:44 pm

Et les nouvelles appellations sur les cartes: Filet d'escargot, steack d'escargot etc :)



tout à l'éxagération...    :(

Autant, j'ai envie de manger une douzaine d'escargots, autant un steack d'escargot ne me dis vraiment rien...  
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: knom le septembre 12, 2010, 04:52:20 pm
J'ai découvert ce surprenant insecte (tong tao) il y a quelque jours
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Malco le septembre 12, 2010, 05:15:05 pm
Et c'est inoffensif ou pas cette bestiole ?  8)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Line le septembre 12, 2010, 11:41:49 pm

mais, c'est une tortue... et tu peux nous dire, knom, ses dimensions à peu près ?
Titre: Re : Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Malco le septembre 13, 2010, 01:02:46 am

mais, c'est une tortue... et tu peux nous dire, knom, ses dimensions à peu près ?


Mais non Line c'est pas une tortue , c'est un insecte . Knom tu peux en dire plus ça vole cette bestiole .
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Tango974 le septembre 13, 2010, 08:27:29 am
C'est un scarabé ! "porte bonheur"
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: knom le septembre 13, 2010, 08:28:55 am
Pour répondre à vos questions sur la bestiole:

- ce n'est pas une tortue c'est bien un insecte (voir dimension ci-dessous sur la main d'un enfant)

- un insecte qui vole

- absolument inoffensif

Je me suis planté c'est Tao tong et non Tong tao (ce qui signifie tortue dorée).

Ca pourrait faire un modèle de pendentif...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: banedon le septembre 13, 2010, 11:31:23 am

UNE RAIE MAOUSSE COSTAUD !

"En Thaïlande, des scientifiques du Nevada ont pêché, puis relâché, une raie d'eau douce géante, d'une espèce connue et dont le poids a été estimé entre 250 et 350 kilogrammes. Or, le record du genre se situe dans cette fourchette...

Soutenue financièrement par le National Geographic, l'expédition menée par des biologistes de l'université de Reno (Nevada, Etats-Unis) avait un but : étudier en Asie du Sud-Est le plus grand poisson d'eau douce connu, la raie géante, Himantura chaophraya de son nom scientifique. Découverte il y a vingt ans, cette espèce est mal connue et méritait bien que quelques naturalistes s'y intéressent. Ce voyage est la face la plus visible du Megafishes Project, lancé il y a cinq ans pour étudier l'écologie de cet animal, donc en estimer les populations, leurs besoins en nourriture, leur espace vital ou leurs conditions de vie, mais aussi pour protéger cette espèce.

Le 28 janvier 2009, dans le Mékong, Ian Welch, un des pêcheurs de l'expédition, a réussi à attraper un spécimen énorme. Presque circulaire, l'animal atteignait environ deux mètres de diamètre. Dirigée par Zeb Hogan, de l'université de Reno, l'équipe a mesuré 2,01 mètres de largeur (on parle souvent d'envergure pour une raie...) pour 2,10 mètres de longueur, mais le poisson avait perdu sa queue. Avec elle, la longueur totale aurait atteint environ 4,5 mètres. D'après Zeb Hogan, ce n'est pas la plus grande connue. Lui-même a vu raie une plus large au Cambodge en 2003.


Des poissons qui se déplacent peu ?

Remise à l'eau après avoir été marquée, la raie... a été repêchée un mois plus tard, le 28 février, environ quatre kilomètres plus loin. L'animal n'a pas pu être pesé et les chercheurs n'ont pu qu'estimer son poids, entre 250 et 350 kilogrammes. Pour un poisson d'eau douce, le record semble être détenu par un poisson-chat pêché en 2005 dans le Mékong et qui pesait 293 kg. On ne saura donc pas si la raie géante rencontrée en Thaïlande fait mieux ou non.

Le fait que le même animal ait été repêché à quelques kilomètres un mois plus tard incite à penser que ces raies se déplacent moins qu'on ne le pensait ou bien que les populations sont plus petites. Il faudra attendre d'autres captures pour préciser ces points.

L'équipe a pu marquer 18 individus, ce qui reste insuffisant. Zeb Hogan estime qu'il en faudrait au moins une quarantaine pour pouvoir en tirer des conclusions sur les populations. Le travail n'est donc pas terminé mais cette aventure scientifique fera bientôt l'objet d'un documentaire télévisé sur National Geographic Channel."

Par Jean-Luc Goudet, Futura-Sciences
Titre: Re : Re : Les Animaux en Thaïlande.
Posté par: Line le septembre 13, 2010, 04:04:05 pm

Pour répondre à vos questions sur la bestiole:
- ce n'est pas une tortue c'est bien un insecte (voir dimension ci-dessous sur la main d'un enfant)
- un insecte qui vole
- absolument inoffensif
Je me suis planté c'est Tao tong et non Tong tao (ce qui signifie tortue dorée).
Ca pourrait faire un modèle de pendentif...




on récapitule : c'est un insecte avec un nom de tortue...    :huhu

et exact, cela ferait un beau pendentif...



UNE RAIE MAOUSSE COSTAUD !



 plus que maousse... c'est le moins que l'on puisse dire...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le septembre 18, 2010, 01:42:03 pm
(yahoo/actualités.com)


LAOS - La licorne d'Asie aperçue pour la première fois depuis 1999, en images...


  Surnommé aussi la "Licorne Asiatique", un saola, qui est un animal extrêmement rare en voie d'extinction, a été capturé par des villageois avant de mourir en captivité.


Voilà plus d'une décade qu'on n'avait pas aperçu de saola, un bovidé vietnamien extrêmement rare dont on estime la population à quelques centaines de têtes.

L'espèce particulièrement menacée a été découverte pour la première fois en 1992 et n'a jamais été observée à l'état sauvage par des biologistes.

La dernière observation de cet animal s'était produite en 1999.

 Animal emblématique du Vietnam et du Laos, pays où il peut être observé, le saola ressemble aux antilopes africaines mais est menacé d'extinction à un niveau critique. "Au mieux quelques centaines survivent, mais ça peut tout aussi bien être quelques douzaines d'entre eux. La situation est critique", s'est alarmé dans un communiqué de presse, le docteur Pierre Comizzoli, membre de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

Le spécimen capturé est mort en captivité après s'être grandement affaibli. Sa dépouille sera utilisée par les biologistes pour en apprendre plus sur l'espèce afin de pouvoir peut-être la sauver de l'extinction.

Le saola figure sur la liste rouge d'UICN et nécessite une prise d'action rapide. "Nous espérons que l'information tirée de l'incident pourra être utilisée afin de s'assurer que ce n'est pas le dernier Saola que l'on ait la chance de voir", a expliqué à la presse William Robichaud, un autre expert biologiste.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le septembre 18, 2010, 02:10:50 pm

Une espèce qui n'existe quasiment plus... Et puis toutes celles qui disparaissent...  :o


Tigre d'Asie : l'espèce est proche de l'extinction !


Les tigres d'Asie seraient proches de l'extinction alerte une récente étude publiée par la revue en ligne PLoS Biology. Il ne resterait aujourd'hui que 3.500 animaux à l'état sauvage, menacés par les braconniers, le trafic du bois et le commerce illégal.

Les 3.500 tigres d'Asie vivant encore à l'état sauvage sont pour la plupart regroupés dans des biotopes fragmentés qui représente moins de 7% de leur ancien territoire en Asie. Les chercheurs qui ont mené cette étude dirigée par Joe Walston, membre de la Wildlife Conservation Society (WCS), ont identifié quarante-deux territoires, des "sites sources", sur lesquels doivent se concentrer les efforts pour pouvoir sauver les tigres de la disparition. Une grande partie de ces territoires se trouve en Inde, d'autres sur l'île indonésienne de Sumatra, six en Extrême-Orient russe et les autres se répartissent entre la Malaisie, la Thaïlande (moins de 200 specimens !), le Laos et le Bangladesh. Aucun site n'a été identifié au Cambodge, en Chine, en Corée du nord ou au Vietnam.

L'étude révèle que ce sont quelque 35 millions de dollars supplémentaires qui seraient chaque année nécessaires pour parvenir à sauver l'espèce. "Le tigre mène sa dernière bataille en tant qu'espèce" avertit John Robinson, vice-président de la conservation et de la science pour la WCS. Et de préciser que parmi les tigres vivant encore à l'état sauvage, seuls 1.000 sont des femelles capables de se reproduire.

D'après les auteurs de l'étude, à laquelle ont contribué la Banque Mondiale, l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) et Panthera, le déclin des tigres d'Asie est en grande partie dû à l’utilisation de parties du corps des félins par la médecine traditionnelle asiatique. Les tigres sont également menacés par une chasse excessive de leurs proies, et la destruction de leurs terrains de chasse.

Seuls cinq sites sources, tous situés en Inde, maintiennent des populations de tigres approchant 80% de leur capacité estimée, souligne l’étude, avant de conclure que "le rétablissement des populations dans les sites sources devrait conduire à une augmentation de 70% de la population mondiale de tigres".


http://www.maxisciences.com/
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le septembre 21, 2010, 02:54:45 pm
(Actualités/environnement.com)

Des tigres découverts à 4.000 m d'altitude dans le Bhoutan    8)


Des tigres ont été filmés à des hauteurs vertigineuses, proches de 4.000 mètres, dans les montagnes du petit royaume himalayen du Bhoutan, a indiqué lundi la BBC, dont une équipe a capté les images.


La présence de tigres à une telle altitude, de surcroît capables de se reproduire puisqu'un mâle et une femelle apparemment allaitante ont pu être filmés, est une première pour les experts des grands félins, précise la BBC.

On doit cette découverte à un expert des félins, le professeur Alan Rabinowitz, alerté par des témoignages de villageois du Bhoutan sur la présence de tigres à 4.000 m.

Le professeur a lancé une expédition en faisant appel au caméraman Gordon Buchanan, qui a filmé les grands fauves pendant plus de 10 ans. M. Buchanan a placé des caméras cachées dans la montagne, entre 3.000 et 4.100 m.

Trois mois plus tard, l'équipe a relevé les images prises en automatique par les caméras, où figurent une foule d'animaux sauvages (renards, chats sauvages, singes, léopards, ours himalayens etc.) et deux tigres, un mâle et une femelle apparemment allaitante, ce qui suggère que les tigres peuvent également se reproduire à ces altitudes.

Les deux films de quelques secondes montrés sur le site de la BBC complètent d'autres données, des traces laissées par des tigres à 3.000 m.

Les tigres, qui abondaient en Asie, ne sont plus que quelque 3.000 à l'état sauvage.

Les défenseurs des grands félins défendent un projet de "couloir" de 2.000 km de long reliant plusieurs sanctuaires, de l'Himalaya au Népal, au Bhoutan et à l'Inde du nord, qui permettrait aux dernières populations de félins de circuler et éventuellement de trouver refuge là où la présence humaine se ferait menaçante.

Un deuxième couloir pourrait traverser la Thaïlande, le Laos, le Cambodge et aboutir en Malaisie, les deux couloirs pouvant être reliés.

"La découverte de tigres à des altitudes aussi élevées au Bhoutan signifie que d'immenses zones de l'Himalaya, qu'on ne pensait pas être des habitats pour le tigre, pourraient faire partie de ce couloir", a expliqué Jonny Keeling, un producteur de la BBC qui a aidé à monter l'opération.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: rudy le septembre 21, 2010, 10:49:43 pm
je pense surtout que pour être bien dans sa peau le tigre est obligé de monter de plus en haut ......il lui faut beaucoup d'espace et il en manque cruellement ...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le septembre 24, 2010, 11:54:41 am

Concours de chants d'oiseau

Le 21 septembre s'est tenu dans la province de Narathiwat un des plus grands concours de chants d'oiseaux du Royaume...

Plusieurs milliers de volatiles provenant de la Thaïlande et de la Malaysie toute proche, étaient réunis dans cette immense compétition, où tous les ans, sont comparés les plus belles mélodies de chaque espèces, faisant gagner de nombreux prix à leurs propriétaires...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Bip Bip le septembre 24, 2010, 06:34:56 pm
C'est étonnant ce concours. Je me demande comment on peut classer des chants d'oiseaux ?
Titre: Re : Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Malco le septembre 24, 2010, 07:16:09 pm

C'est étonnant ce concours. Je me demande comment on peut classer des chants d'oiseaux ?


Surtout le boucan que ça doit faire avec tout ces oiseaux , on peut pas dire aller c'est à toi maintenant de chanter .  8)
Titre: Re : Re : Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le septembre 24, 2010, 08:10:18 pm

Surtout le boucan que ça doit faire avec tout ces oiseaux , on peut pas dire aller c'est à toi maintenant de chanter .  8)


t'as raison, Malco, quelle cacophonie... quoique, je mets dans ces cas-là des boucles d'oreilles que je suis achetée récemment... et ca le fait bien...   :huhu
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Malco le septembre 24, 2010, 08:17:04 pm
Faudra me donner l'adresse Line , je veux les mêmes .  8)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le septembre 27, 2010, 10:17:11 am

Pour un gars, c'est peut être pas du meilleur gout ?!?... :-\ ;D
Titre: Re : Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: amjolianne le septembre 27, 2010, 10:38:17 am

Pour un gars, c'est peut être pas du meilleur gout ?!?... :-\ ;D


Surtout si tu les mets en bouche après... :)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le octobre 05, 2010, 07:57:41 am
MAXISCIENCES



Civette : de nouvelles espèces découvertes en Asie
 

Des chercheurs du muséum national d'histoire naturelle de Paris et du CNRS ont révélé l'existence de plusieurs espèces de civettes palmistes en Asie du sud-est. Jusqu'alors, les scientifiques pensaient que ces différents individus ne représentaient qu'une seule espèce.

Les chercheurs sont parvenus à préciser le classement de la civette palmiste commune (Paradoxurus hermaphroditus) grâce à des techniques de biologie moléculaire, explique le CNRS dans un communiqué.

L'animal est connu pour être à l'origine du café le plus cher du monde, le café indonésien "Kopi Luwak" qui peut être vendu plusieurs centaines d'euros par kilo. La civette consomme en effet les cerises du caféier, digérant leur pulpe mais pas leur noyau. Ce dernier se retrouve dans les excréments de l'animal après avoir transité par son tube digestif, où il subit diverses transformations chimiques qui confèrent au "Kopi Luwak" ses qualités uniques.   (http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Reflexion/U_THIN%7E1.GIF)

Le petit mammifère vit principalement dans les forêts tropicales d'Asie, dans de nombreuses zones géographiques qui peuvent être très éloignées les unes des autres. Jusqu'alors, une seule espèce avait été identifiée, mais les scientifiques du muséum et du CNRS ont découvert qu'il en existe en réalité plusieurs sur le sous-continent asiatique, réparties sur trois régions différentes.

La première espèce de civette palmiste vivrait dans la région indienne jusque dans la partie nord de l'Asie du sud-est, et serait proche parente de la civette palmiste de Jerdon (Paradoxurus jerdoni), endémique du sud de l'Inde, et de la civette palmiste dorée (Paradoxurus zeylonensis), endémique de Sri Lanka. Une seconde espèce vivrait en Asie du sud-est, tandis que la troisième existerait uniquement à Bornéo et aux Philippines.

Les auteurs de l'étude, parue dans le Journal of Biogeography, expliquent que les événements climatiques qui se sont produits au cours des derniers millions d'années ont provoqué des modifications du niveau des mers comme des changements de végétation. Des événements qui ont pu isoler des populations de civettes, engendrant une différenciation des espèces. Les transports de civettes par l'homme viennent s'ajouter aux changements climatiques anciens pour expliquer cette répartition géographique.

Jusqu'à aujourd'hui, la civette palmiste est considérée comme de préoccupation mineure par l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). La découverte d'espèces distinctes les unes des autres demande cependant une réévaluation de ce statut.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le octobre 12, 2010, 10:55:16 pm
12 OCTOBRE 201o -madagascar.tribune


ET REBELOTE...   (http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Triste/smiley-pleure-s2.gif)  


Des tortues en danger de disparition saisies en Thaïlande...

Les autorités de l’aéroport international Suvarnabhumi de Bangkok, en Thaïlande ont saisi ce samedi 9 octobre un transfert illicite de 217 tortues radiées et une tortue à soc, portant ainsi en un peu plus d’une semaine un deuxième coup aux trafiquants tentent d’introduire dans ce pays des espèces rares et menacées.

Les agents du Bureau d’investigation et de répression des douanes royales thaïlandaises et les autorités de la CITES à l’aéroport ont retrouvé sur le carrousel à bagages deux valises où avaient été cachées des tortues considérées en danger critique d’extinction.

Ils ont également arrêté l’homme malgache de 39 ans qui avait transporté les valises de Madagascar à Bangkok, en passant par Nairobi sur un vol Kenya Airlines. Au moins quatre des tortues radiées ont été retrouvées mortes au moment de la saisie.

Les décès de tortues et les faits de contrebande sont tragiques en eux-mêmes, mais la situation aurait pu être encore pire si les autorités thaïlandaises n’avaient pas agi de façon rapide. Toutes les espèces de tortue de Madagascar sont gravement menacées, avec la capture illégale pour la revente des animaux comme cause principale de leur déclin.

La saisie de samedi fait partie de plusieurs grandes captures similaires que la région a connu cette année. Il y a un peu plus d’une semaine, les mêmes autorités thaïlandaises ont arrêté un pakistanais de 44 ans qui tentait d’introduire clandestinement dans le pays 1440 tortues étoilées indiennes et un crocodile Gavial emballés dans quatre valises. C’était la deuxième fois que cet individu était arrêté.

En Juin, des centaines d’exemplaires de la même espèce rare de Madagascar avaient été trouvés dans une valise à l’aéroport international de Kuala Lumpur, tandis ce qu’en Juillet deux femmes malgaches ont été emprisonnées pour la contrebande de centaines de tortues en Malaisie.

Le commerce des tortues est dévastateur des populations sauvages. Une étude récente du WWF révèle qu’au moins un millier de tortues terrestres sont illégalement extraites du sud de Madagascar chaque semaine.

« Les tortues à soc en particulier, sont extrêmement vulnérables et le commerce illicite a réduit leur nombre à quelques centaines »,  a déclaré Chris R. Shepherd, directeur régional adjoint de TRAFFIC Asie du Sud-Est. La longue exploitation de l’espèce et la perte d’habitat ont réduit sa zone de présence à cinq zones isolées représentant seulement 12 kilomètres carrés. En conséquence, on dénombre seulement environ 200 animaux sauvages de ce type...    (http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Triste/deprime-triste-29423.gif)

Les deux espèces de tortues saisies par les autorités thaïlandaises sont inscrites à l’Annexe I de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore (CITES) et sont interdits de commerce international.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le octobre 15, 2010, 02:00:37 pm

THALASSA - LES PHILIPPINES  -


L'ESCARGOT LE PLUS DANGEREUX DU MONDE      (http://www.icone-gif.com/gif/animaux/escargots/escargot002.gif)

Poissons, pêcheurs... ceux qui ont le malheur de se faire piquer par ce gastéropode tapi au fond de la mer des PHILIPPINES risquent de tomber sur une (sacrée) coquille : son venin tue en quelques secondes...

Léopard, striée, marbrée... la coquille de cet escargot des mers, que l'on retrouve essentiellement dans l'Océan Indien et dans l'Océan Pacifique depuis cinquante millions d'années, fascine les collectionneurs du monde entier. Ils peuvent débourser des milliers d'euros pour se l'approprier.

Les scientifiques, qui l'étudient depuis plus de quarante ans, s'y intéressent encore davantage. Car en plus d'être esthétique, ce gastéropode, qui peut atteindre 9 cm, est le plus venimeux des 750 espèces d'escargots répertérios.

A l'eau, l'image du "gentil escargot avec ses pitites antennes" : notre invité visqueux détient un venin plus puissant que celui du cobra et du scorpion réunis !

Moins de deux secondes pour tuer un poisson ; quelques minutes à peine pour terrasser un homme... Car, ce carnivore noctambule est doté d'une arme fatale : un harpon de quelques centimètres qui sort de sa bouche lorsqu'il veut casser la croûte ou deviend furibard.... Un organisme vivant frôle son dard (qui agit comme une piqûre épidermique) et... la paralysie est instantanée. L'escargot gobe alors le malheureux en un battement de cils.

Pas gentil, on vous dit ! Pour nous autres êtres humains "67% des cas non soignés sont mortels",  explique dans le reportage la scientifique Lourdes Cruz, 67 ans, grande spécialiste de cet escargot hors norme. Car, le venin provoque d'abord une paralysie des muscles, avant un arrêt respiratoire. Mais la spécialiste, saluée fin 2000, par la communauté mondiale qui lui  décernait le prix L'Oréal-Unesco, parle aussi de ce cône comme d'un "trésor".

Et pour cause, en réussissant à isoler les molécules de son venin, elle a permis à un laboratoire pharmaceutique américain de commercialiser dans seize pays d'Europe un  médicament anti-douleur mille fois plus puissant que la morphine, les effets dépendance en moins.


Alors... le cône, futur "icône" du progrès scientifique... ? (http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Reflexion/U_THIN%7E1.GIF)


Le saviez-vous ?

Le "Prialt" - c'est le nom de l'anti-douleur créé à partir des toxines mortelles du cône, qui contiennent plus de 200 composants - est actuellement testé en France sur 50 patients.

Ses vertus permettraient de calmer considérablement des douleurs cancéreuses ou neuropathiques que ne peuvent endiguer les autres analgésiques,   (http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Respect/aplausos.gif)    malgré des effets secondaires (hallucinations...) encore importants.  
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le octobre 17, 2010, 10:13:45 am
POISSON DE THAILANDE


Le Trichopsis Vittata

Originaire d'Asie, depuis la Thaïlande au Viet Nam et dans les îles de Sumatra, Bornéo et Java, le gourami dit "gourami grogneur" ou même "gourami coasseur" Trichopsis vittata est un petit poisson classique d'eau douce.

La taille peut atteindre 7 cm au maximum mais c'est rarissime et seulement avec des poissons de plus de 4 ans. La longueur moyenne est de 3,9 cm pour des poissons de moins de 2 ans.

Cette espèce se distingue des autres membres du genre par 13 rangées d'écailles transversales, et 2 ou plusieurs bandes le long du corps. La nageoire anale a une forme allongée, avec des filaments qui prolongent cette nageoire, quelques rayons s'étendant vers l'arrière presque au bout de la nageoire caudale; on note la présence d'une tache noire au-dessus de la base des pectorales.


Cohabitation et comportement :

Ce gourami grogneur se rencontre dans des habitats avec des eaux peu profondes ou avec un débit lent et toujours beaucoup de végétation. L'espèce Trichopsis Vittata est commune tout au long du cours moyen et inférieur du Mékong, autour duquel on le trouve dans les champs inondés au milieu du Mékong. En aquarium, on proposera donc un décor riche en plantes aquatiques et un débit d'eau assez lent (ce qui favorisera, de toute manière, la création de nids de bulles).


Alimentation et nourriture :

Se nourrissant de zooplancton, des crustacés et larves d'insectes dans la nature, on tentera au mieux de reproduire ce schéma en aquarium.


Technique d'élevage et reproduction  :

Lorsqu'un couple de Trichopsis Vittata pond, les oeufs tombent d'abord dans le fond du bac puis sont ensuite recueillis par un ou les deux géniteurs et ainsi intégrés parmi les bulles dans un nid de bulles.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le octobre 17, 2010, 10:34:41 am

Tes récentes fiches "animaux" sont passionnantes Line...  :clap
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le octobre 19, 2010, 09:36:53 am

Et maintenant, on tatoue les poissons !

On peut voir sur les photos suivante l'employée d'une famille de Nakhon Pathom spécialisé dans le tatouage des petits poissons d'aquarium...

Etonnant !
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Malco le octobre 19, 2010, 09:44:43 am
Même les poissons seront des copies , car ont peu avec ce système transformer un Cyclidés avec la famille des Cyprinidés .  :huhu :huhu

Ils sont fort ces thaïs quand même .  :D
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Rugby15 le octobre 20, 2010, 12:08:17 pm
Poissons numérotés, pour quoi faire ? Un tiercé ?
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le novembre 02, 2010, 08:36:12 am

Un animal rarissime capturé au Laos avant de mourir !


HANOI (AFP) - L'un des animaux les plus rares de la planète, le mystérieux saola, un bovidé, a été vu au Laos pour la première fois depuis une décennie, ont annoncé vendredi des conservateurs.

L'Union internationale pour la conservation de la nature (IUCN) a indiqué dans un communiqué que des villageois avaient capturé cet animal en août, mais qu'il était mort après quelques jours passés en captivité.

Le saola, avec ses deux cornes, a pu toutefois être photographié avant sa mort, premier cliché d'un individu de cette espèce depuis qu'une caméra automatique en avait identifié un en 1999, déjà au Laos.

Aucun biologiste n'a jamais observé de saola dans la nature et l'espèce est considérée comme étant en grand danger, avec sans doute à peine quelques centaines d'individus au total.

L'animal capturé en août est mort peu après l'arrivée sur place d'experts de l'IUCN. "C'est malheureux, mais au moins, cela identifie une zone où il en apparaît", précise l'organisation.

La dépouille a été emportée pour subir un examen approfondi car il s'agit du premier spécimen de saola "complètement préservé". Le premier n'avait été découvert qu'en 1992, au Vietnam.

Les raisons de sa capture par les villageois n'ont pas été précisées.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Rugby15 le novembre 06, 2010, 01:19:02 pm
Incroyable de trouver encore des nouveaux animaux en 2010 !
Titre: Re : Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le novembre 06, 2010, 01:55:38 pm

Incroyable de trouver encore des nouveaux animaux en 2010 !


oui, comme tu dis, de nouveaux animaux qui font TRES animaux préhistoriques... j'adore...    :)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le novembre 06, 2010, 07:04:04 pm

Ce qui m'étonne le plus, c'est que l'on puisse encore dévouvrir de grands mammifères comme ce saola...

Cela parait parait moins étonnant pour un insecte de petite taille...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le novembre 10, 2010, 04:03:08 am
Cyberpresse -


Dernier Rapport Trafic International - novembre 2010

Le commerce illégal a tué plus de 1000 tigres en dix ans     (http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Messages/0023.gif)
 

De janvier 2000 à avril 2010, ce sont 1069 à 1220 parties de tigres qui ont été saisies dans 11 des 13 pays où ils vivent en liberté, selon le rapport de Traffic International.

Plus de 1000 tigres ont été tués au cours des dix dernières années, a annoncé mardi Traffic International, un réseau basé en Grande-Bretagne qui combat le commerce des animaux sauvages.

Les peaux, griffes, crânes, pénis et squelettes de tigres menacés de disparition figurent parmi les parties les plus souvent découvertes.

«Dans la mesure où chaque année des membres, organes et peaux de plus de 100 tigres sauvages sont saisis, on peut simplement spéculer sur le nombre d'animaux qui sont réellement dépecés», estime l'une des auteurs du rapport, Pauline Verheij.


De janvier 2000 à avril 2010, ce sont 1069 à 1220 parties de tigres qui ont été saisies dans 11 des 13 pays où ils vivent en liberté, selon le rapport.

«Plus de 1000 tigres ont été réduits en peau ou en os au cours de la dernière décennie», affirme Traffic International.


L'Inde, qui abrite la moitié de la population mondiale de tigres, détient le record de saisies qui représentent 469 à 533 tigres tués. La Chine pointe à la deuxième place avec 116 à 124 tigres abattus, et le Népal en troisième position avec 113 à 130 tigres tués.

Mais les saisies augmentent aussi dangereusement en Indonésie, en Thaïlande et au Vietnam, note Traffic International.

Les peaux, membres et organes de tigres sont utilisés dans certaines cultures comme éléments de décoration, porte-bonheur ou médicaments traditionnels.


Ce rapport «montre que le commerce illégal du tigre se poursuit en dépit des efforts considérables et répétés» des organisations et gouvernements pour protéger cet animal, a réagi Mike Baltzer, qui dirige l'organisation environnementale WWF.

Le mois dernier, le WWF avait affirmé que les tigres pourraient disparaître d'ici 12 ans. Un sommet rassemblant les 13 pays qui abritent des tigres sauvages est organisé du 21 au 24 novembre à Saint-Pétersbourg, dans le nord-ouest de la Russie.


En un siècle, le nombre de tigres est passé de 100 000 à 3200.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le novembre 12, 2010, 08:17:28 pm
(Yah.Actua.)


MALAISIE : un chat doré asiatique échappe à la marmitte...      (http://www.icone-gif.com/gif/cuisine/mobiliers_casseroles/casseroles015.gif)


Les autorités protectrices de la vie sauvage malaisiennes ont annoncé mercredi dernier qu’elles avaient secouru un chat doré d’Asie. L’animal, qui est une espèce rare, était pris dans un piège et destiné à être mangé.

Des villageois malaisiens ont alerté les autorités après être tombés sur l’animal captif. "Le chat était pris dans un piège utilisé pour capturer les sangliers sauvages. Nous étions cependant intéressés car ces chats sont très rares et sont en général chassés pour leur viande ou leur fourrure", a expliqué le chef du parc national de l’Etat de Selangor, Rahmat Topani. "Nous avons examiné l’animal : il est légèrement blessé à la patte droite. Nous attendons qu’il soit soigné avant de le transférer au zoo de Malacca", a-t-il ajouté.

Le chat doré d’Asie, un animal sauvage de taille moyenne, se rencontre difficilement. Il vit dans les régions allant du Tibet jusqu’à Sumatra car il préfère les forêts et les zones rocheuses pour chasser des oiseaux, de gros rongeurs et des reptiles. Il peut aussi attraper des proies plus importantes comme des bébés buffles. Le félin est aussi connu sous le nom de "chat de feu" à cause de sa fourrure qui tire vers le roux.

Les autorités ne savent pas combien il reste de ces félins à l’état sauvage. Elles ont néanmoins indiqué que leur nombre a fortement décliné ces dernières années suite à la perte progressive de leur habitat dans la région. L’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN), qui classait ce chat dans la catégorie "presque menacé", affirme que l’animal est sur le point de devenir "vulnérable" sur leur "Liste Rouge".
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Rugby15 le novembre 15, 2010, 11:19:08 am

Chasser le chat sauvage, faut vraiment être C.. !  >:(
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le novembre 18, 2010, 10:31:26 am
MAMMIFÈRE DE THAILANDE


Pour faire suite au bel article de Line, une fiche sur le Chat doré d'Asie...


Le Chat de Temminck ou Chat doré d'Asie

Le Chat de Temminck (Pardofelis temminckii) ou Chat doré d'Asie est un félin de taille moyenne du genre Pardofelis.

Nommé en l'honneur du zoologiste néerlandais Coenraad Jacob Temminck, qui décrivit le Chat doré d'Afrique, le Chat de Temminck fait l'objet de mythes et légendes chez les populations autochtones.



1/ REPARTITION :

On trouve le Chat doré d'Asie au sud de la Chine, à Brumai, en Thaïlande, Cambodge, Malaisie, Népal et Tibet.
Les Chats dorés d'Asie vivent dans les forêts tropicales et occasionnellement dans des habitats plus exposés. On dit qu'ils aiment les habitats boisés avec des zones rocheuses. Dans certaines régions de Chine, on le trouve jusqu'à 2000 mètres d'altitude.

On connait assez mal les Chats dorés d'Asie, mais l'on suppose que la perte progressive de son habitat par la déforestation affecte l'évolution de cette espèce. De plus, il est chassé pour sa fourrure, sa viande et ses os utilisés dans la médecine chinoise. Il est classé par IUCN comme espèce "vulnérable".



2/ CARACTERISTIQUES :

- Couleur : Comme son nom l'indique, le Chat doré d'Asie a une couleur marron, grise ou doré avec ou sans tâches. Leur pelage est dense et de longueur moyenne. Il n'est pas rare de trouver des Chats de cette espèce entièrement noir. Ils portent des tâches blanches autour des yeux, museau, joues et du cou. Leurs parties antérieures sont plus claires. Les Chats dorés ont des lignes brunes ou noires sur la figure.

- Physique/anatomie : Les Chats dorés d'Asie sont plus grands que les Chats dorés d'Afrique. Ils mesurent de 50 à 105 cm avec une longueur de queue de 35 à 56 cm. Ils sont également un peu plus lourds que les Chat doré d'Afrique. Ils pèsent entre 6 kg pour les femelles et 16 kg pour les mâles.

- Espérance de vie : 18 ans en captivité, mais inconnue dans la nature


3/ COMPORTEMENT :
       
On connait mal cette espèce, mais l'on pense qu'il chasse essentiellement au sol, mais ils sont capables de monter aux arbres pour y cacher leur proie. Les Chats dorés d'Asie sont plutôt nocturnes et se nourrissent de rongeurs, oiseaux, reptiles...E, captivité, ils se sont montrés dociles et obéissants, bien que les tribus indigènes les ai décrit comme féroces.


3/ CLASSIFICATION :

Règne : Animalia
Embranchement : Chordata
Sous-embr. : Vertebrata
Classe : Mammalia
Sous-classe : Theria
Infra-classe : Eutheria
Ordre : Carnivora
Sous-ordre : Feliformia
Famille : Felidae
Sous-famille : Felinae
Genre : Pardofelis
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Rugby15 le novembre 29, 2010, 11:25:22 am

C'est vrai ça. une fois, je me balladais à pied pas loin d'un klong et je vois un attroupement. t'avait les Thais qu'étaient en train de sortir un pyton maousse-costaud (au moins 4 mètres) d'un trou d'égout. C'est pas méchant mais ça impressionne!
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: olivier73 le novembre 29, 2010, 10:04:23 pm
python de 4 mètres ça rassure pas quand méme   :hang
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le décembre 30, 2010, 09:24:32 am
MAMMIFÈRE DE THAILANDE


Des tapirs sauvages en Thaïlande...

On peut voir sur cette photos deux tapirs sauvages, espèce rare en voie d'estinction, vivant dans la chaîne montagneuse de Bantad dans (Tambon Klong Sai Kao de Kong Ra, province de Phatthalung).

Les spécialistes gouvernementaux ont évalué la population de tapirs en Thaïlande à une dizaine de spécimens...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le janvier 07, 2011, 07:34:48 am

Deux brèves....

- Deux jeunes tigres blancs (tigre du bengal) viennent d'arriver au Zoo de Bangkok (Dusit)...

- Les officiers des douanes thaïlandaises ont saisi avant-hier 6 janvier 2011 un stock de défense en ivoire ayant appartenu à 73 éléphants en provenance du Mozambique...  la marchandise a été évaluée à 10 millions de bahts ($331,000)...

Je me demande comment un traffic aussi odieux peut encore exister !   >:(
Titre: Re : Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: rudy le janvier 07, 2011, 06:46:49 pm

Deux brèves....
  la marchandise a été évaluée à 10 millions de bahts ($331,000)...

Je me demande comment un traffic aussi odieux peut encore exister !
  >:(



tu l'as dis ...........$$$$$$$ !!!!!
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le janvier 08, 2011, 09:46:29 am

Et voui...  :o
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le janvier 18, 2011, 01:39:00 am
pattayathailande.com

Deux jeunes tigres blancs présentés au zoo de Bangkok


Le zoo de Bangkok a présenté, lors d'une séance photos la semaine dernière, ses nouveaux pensionnaires : deux tigres blancs, nés le 16 novembre 2010, nommés "One" et "Two", rapportait l'Associated Press.

Il s'agit de la sixième portée de leur mère en captivité âgée de 15 ans, a précisé le gardien de l'établissement Noppadon Tiptanya. Les bêtes d'une cinquantaine de jours, nourries au lait maternel, se sont affichées au public samedi à l'occasion de la journée pour les enfants.

Toujours dans la rubrique des animaux, la Thaïlande a débuté des négociations lundi avec des officiels chinois en visite pour garder encore deux ans le panda Lin Ping, plus célèbre résident du zoo de Chiang Mai et premier panda né en Thaïlande. Selon l'accord actuel, l'animal doit retourner en Chine dans cinq mois. Deux options sembleraient être privilégiées : soit la Chine envoie un partenaire mâle à Lin Ping pour un accouplement, soit l'animal retourne dans son pays.

Pour convaincre ses homologues, le directeur de l'Organisation des parcs zoologiques de Thaïlande, Sophon Damnui, a affirmé que le royaume mettrait sur place un centre de recherche sur les pandas au zoo de Chiang Mai



Il n'y a pas à dire, que c'est beau les tigres blancs...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le février 12, 2011, 01:47:50 pm
Maxisciences


et ca continue... et à mon avis, ca n'est pas prêt de s'arrêter  

remarquez, s'ils arrivent à passer une seule fois sans se faire prendre... c'est tout bénéfice pour eux...



Des  centaines d'animaux rares saisis en THAILANDE    >:( >:(


Serpents, araignées et tortues, comptant parmi les espèces les plus rares du monde, ont été saisis à l'aéroport de Bangkok. C'est dans les valises d'un Indonésien que les animaux sauvages ont été découverts par la douane.

Comme le rapporte le Figaro, citant la Division de protection de la flore et de la faune sauvages thaïlandaise, l'homme âgé de 34 ans s'apprêtait à prendre l'avion, quand le contrôle aux rayons X de ses trois valises a permis la découverte de centaines d'animaux entassés les uns sur les autres. Parmi ces bêtes sauvages, 88 tortues étoilées d'Inde, 33 tortues à tête jaune, et une tortue à soc, des espèces très rares protégées. Deux boas constrictor, 34 pythons royaux, 18 mygales enfermées dans des boîtes en plastique, ainsi que des écureuils, plusieurs espèces de lézards, et un perroquet Gris du Gabon, ont également été retrouvés dans ces trois valises aménagées en différents compartiments.

L'homme a indiqué aux autorités avoir trouvé et acheté ces animaux sur le marché de Chatuchak, à Bangkok. Ce célèbre marché est selon Traffic, une association luttant contre la contrebande d'espèces menacées, "une plaque tournante pour le trafic de certaines des espèces les plus rares au monde". Directeur régional de l'organisation, William Schaedla considère cette situation "totalement inacceptable dans un pays qui prétend s'attaquer efficacement aux trafics illégaux d'espèces".

La valeur des centaines d'animaux découverts à l'aéroport a été estimée à 18.000 euros. Poursuivi pour possession illégale et trafic d'animaux sauvages, l'homme risque une peine maximum de quatre ans de prison.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le février 19, 2011, 12:58:14 pm
Maxisciences le 18 février 2011


Arrestation en Thaïlande de l'un des plus gros trafiquants de varans


L'un des plus gros trafiquants de varans de Thaïlande a été arrêté hier, alors qu'il était en possession de plus de 200 de ces impressionnants lézards particulièrement appréciés dans la cuisine chinoise.

Les dizaines de varans ont été découverts dans un entrepôt de la province de Ang Thong, dans le centre de la Thaïlande, rapporte le site de la fondation Ushuaïa. Le trafiquant arrêté comptait exporter les animaux en Chine, en passant par le Laos, a indiqué la police, précisant qu'il risquait quatre ans de prison et 40.000 bahts d'amende, soit 1.000 euros environ. L'homme est "l'un des principaux braconniers" de varans en Thaïlande, pays où ces lézards géants sont protégés.

Les varans sont très appréciés en Chine, mais aussi au Vietnam, où ils sont mangés. En outre, l'Asie du Sud-Est est l'une des régions où le trafic d'animaux sauvages est le plus important. Il y a quelques jours en Thaïlande, des centaines de tortues, d'araignées et de serpents ont ainsi été découverts dans les valises d'un Indonésien qui les avaient achetés sur le célèbre marché de Chatuchak, à Bangkok.


L'arrestation du trafiquant de varans a été permise grâce à une vaste opération menée fin 2010 contre les braconniers de lézards en Thaïlande, a expliqué l'association Freeland, qui lutte contre les trafics d'animaux     :clap
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le février 26, 2011, 09:22:07 am

Les autorités thaïlandaises viennent encore d'effectuer une saisie record d'ivoire à Bangkok... En tout 1208 kilos d'ivoire en provenance Nigéria et se rendant au Qatar et en Malaisie ont été présenté ce 25 février 2011... Il y en a en tout pour une valeur de 1,6 millions de $...

(Reuters)

...

Mais quand ces odieux trafics finiront-ils ?  >:(
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le mars 08, 2011, 10:01:54 am

Les éléphants apprennent rapidement et savent s'entraider !

De Randolph E. Schmid (CP)

Les éléphants ont rapidement compris qu'ils devaient s'entraider pour résoudre un problème, ont affirmé des chercheurs dans les pages de la revue américaine Proceedings of the National Academy of Sciences, publiée lundi.

Ces mammifères géants sont socialement complexes, a expliqué le directeur de l'étude, Joshua M. Plotnik. «Ils aident les autres en difficulté. Ils semblent attachés les uns envers les autres, donc on pouvait s'attendre à ce qu'ils démontrent un certain niveau de coopération.»

Il a toutefois ajouté « être surpris de la rapidité avec laquelle ils ont appris ».

Les éléphants s'adaptent aussi rapidement que les chimpanzés, élevant leur niveau d'intelligence à celui des grands singes, des dauphins et des corbeaux, selon M. Plotnik, du département de psychologie expérimentale de l'Université Cambridge, en Angleterre.

Les tests, effectués en Thaïlande, ont impliqué des gâteries posées sur une plateforme installée au sol et attachée à une corde. Les éléphants étaient placés derrière une clôture. S'ils voulaient les gâteries, les éléphants devaient tirer sur chaque extrémité de la corde en même temps pour glisser la plateforme sous la clôture. Si l'un des éléphants ne coopérait pas, alors l'autre se contentait d'un bout de corde.

Six paires d'éléphants ont été mis à l'épreuve 40 fois en deux jours, et chacun d'entre eux a assimilé la solution, réussissant le test au moins huit fois au cours des 10 dernières tentatives.

Les chercheurs ont ensuite placé dans la zone de test un éléphant à la fois, séparant chacun d'entre eux par un intervalle de 45 secondes, au maximum. Les éléphants ont rapidement compris qu'ils devaient attendre leur partenaire, et le taux de réussite lors de la deuxième journée d'étude a oscillé entre 88 et 97 pour cent, selon les duos.

Un éléphanteau a toutefois trouvé une solution qui a été qualifiée « d'inhabituelle » par les chercheurs. Le professeur Plotnik et ses coauteurs ont expliqué que l'éléphanteau avait placé l'une de ses pattes sur une extrémité de la corde, « forçant son partenaire à faire tout le travail pour atteindre la table ».

Parmi les autres expériences réalisées, les chercheurs n'ont laissé qu'un seul bout de la corde à la portée des éléphants, l'autre étant enroulée sur la table. Les éléphants n'ont même pas tenté de tirer sur la corde, comme s'ils avaient compris que ça ne fonctionnerait pas si leur partenaire ne pouvait tirer sur l'autre extrémité.

Il est difficile de tracer une ligne claire entre apprentissage et compréhension, ont conclu les chercheurs, mais les éléphants ont démontré un sens de la coopération, et ont prêté attention à leur partenaire.


http://www.google.com/hostednews/canadianpress/article/ALeqM5iBTe9g0Jecxj_ae8DxIzwwxSPijQ?docId=6172052
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Rugby15 le mars 09, 2011, 11:31:05 am
malins les petits !
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le mars 09, 2011, 11:19:20 pm
Maxisciences


Le Vietnam tente de sauver sa tortue géante


Mardi, sur un petit lac du centre ville de Hanoï, la capitale vietnamienne, plongeurs et scientifiques se sont mobilisés pour tenter de capturer et soigner une tortue géante. Loin d'être une simple tortue, l'animal est considéré comme le symbole de la longue lutte pour l'indépendance du pays.

La tortue qui a mobilisé tant d'efforts mardi autour du lac Hoan Kiem, ou lac de l'épée restituée, aurait été blessée par des hameçons, mais aussi par de petites tortues de Floride qui ont investi le lac depuis quelques années.

 L'animal pourrait avoir jusqu'à 300 ans, et peser quelque 200 kilos. Il serait l'un des quatre seuls spécimens restant d'une espèce extrêmement rare. Comme le rapporte le site du Point, Les sauveteurs qui ont parcouru le lac pendant des heures à sa recherche, entendaient la capturer dans un filet afin de pouvoir la soigner sur une petite île située au milieu du lac. Une île sur laquelle trône la célèbre "tour de la tortue".

La tortue géante est un immense symbole pour les Vietnamiens, celui des siècles de lutte pour l'indépendance du pays.

Comme le rapporte l'histoire racontée à tous les enfants du pays, le roi Le Loi avait utilisé lors de sa révolte contre les Chinois au XVe siècle, une épée magique qui lui a permis de chasser les envahisseurs. Alors qu'il était devenu empereur, le roi se promenait sur le lac lorsqu'une tortue géante s'est emparée de son épée afin de la conserver jusqu'au jour où le Vietnam en aurait à nouveau besoin.

Mardi, après des heures de recherches, la tortue géante du lac aurait été capturée. Mais elle aurait réussi à s'échapper en déchirant le filet. Une nouvelle opération de sauvetage devrait alors être entreprise dans les jours à venir.


Belle histoire...    :clap

Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le mars 10, 2011, 10:20:19 am

Repeuplement de tortues en Thaïlande

La Thaïlande tente également de sauver ses tortues vivant dans le golfe du Siam... Ces dernières ont beaucoup souffert de la polution industrielle et des dégazages de bateaux non réglementés dans les eaux ou se déverse le Chao Praya...

Ainsi, sur un îlot proche de Koh Samet (au sud de Bangkok), une ferme d'élevage a été créée il y a 20 ans afin permettre la reproduction des tortues marines... Des lachers sont régulièrement organisés, une fois les animaux arrivés à maturité et capable de vivre seul dans les eaux du litoral...

Quelques photos de la ferme de Koh Samet...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: letirailleur le mars 10, 2011, 08:50:15 pm
Elles sont rudement belles ces tortues
Titre: Re : Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Malco le mars 10, 2011, 09:39:09 pm

Elles sont rudement belles ces tortues


+1 , en effet belles tortues .  8)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le mars 20, 2011, 08:42:45 am
Maxisciences.fr


Le python birman squatte la Floride et menace les oiseaux

Probablement échappés de captivité, des pythons de Birmanie (Python molurus bivittatus, une sous-espèce du python Molure d'Asie du Sud), ont été signalés pour la première fois dans les marais des Everglades (Floride) en 1979. Prospérant rapidement, ils sont aujourd'hui plusieurs dizaines de milliers !

Entre 2003 et 2008, les scientifiques de la Smithsonian Institution et de l'Université de Floride ont analysé le régime alimentaire de 343 de ces pythons, et découvert dans l'intestin de 85 d'entre eux des restes d'oiseaux, appartenant à 25 espèces différentes, dont certaines - aigrettes, hérons, ibis et cigognes - sont considérées comme menacées.

"Ces pythons birmans invasifs sont particulièrement dangereux pour les populations d'oiseaux indigènes en Amérique du Nord, parce que ces oiseaux n'ont pas évolué en connaissant ce grand reptile comme prédateur. À l'inverse, le python est en mesure de prospérer ici parce qu'il n'a aucun prédateur naturel pour limiter ses effectifs. Son fort taux de reproduction, sa longévité, sa capacité à capturer de grosses proies et sa consommation d'oiseaux sont autant de raisons de mettre en place des mesures de contrôle", explique Carla Dove, ornithologue à la Smithsonian Institution.  
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Bip Bip le mars 21, 2011, 03:20:21 pm
Oui, belle ferme aux tortues !
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le avril 05, 2011, 09:45:32 pm
Maxisciences.


Une nouvelle espèce de crotale découverte en Asie : le crotale vert aux yeux rubis : nouvelle espèce de serpent     (http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Surpris/big_eyes.gif)

Des scientifiques britanniques ont identifié une nouvelle espèce de serpent dans le sud-est de l'Asie. Ce "crotale vert aux yeux rubis" a été retrouvé dans les forêts et collines du Vietnam, ainsi qu'au Cambodge.

Aussi venimeux que ses congénères, ce nouveau serpent a été découvert à l'issue de recherches qui ont duré plus de 4 ans. Entre 1999 et 2003, les scientifiques de l'Université de Bangor au Royaume-Uni ont collecté des spécimens de crotales verts en Thaïlande, au Laos, au Vietnam et au Cambodge. En laboratoire, ils les ont ensuite attentivement examinés en prenant en compte les caractéristiques physiques et génétiques. Une étude publiée en janvier dernier dans la revue Zootaxa qui leur a permis de faire la fameuse découverte.

Baptisé Cryptelytrops rubeus, la nouvelle espèce appartient à la famille des crotales et se caractérise notamment par ses yeux rouges perçants. "Nous connaissons ces espèces grâce à très peu de spécimens, et très peu de personnes dans le monde ont vu ce serpent. Pour être honnête, nous savons encore très peu de choses sur lui", a expliqué Anita Malhotra, écologiste moléculaire et co-auteur de l'étude. Côté régime alimentaire, les chercheurs n'en savent pas beaucoup plus. S'ils ont vu l'animal s'attaquer à une grenouille, ils ont émis l'hypothèse qu'il pouvait, comme certains de ses congénères, se nourrir de petits mammifères.

"Il est très difficile de trouver des informations sur ce que ces animaux mangent. Les serpents digèrent tellement bien que ce qui reste dans leur fécès, si l'on parvient à en collecter, ne sont que quelques bouts difficiles à digérer, tels que des cheveux de mammifères, des écailles ou des griffes de reptiles", a indiqué A. Malhotra.

Ce "crotale vert aux yeux rubis" a été retrouvé enlacé sur des branches dans les forêts et collines proches d'Ho Chi Minh City au Vietnam. Mais les chercheurs ne savent pas encore si l'espèce doit être considérée comme menacée, au vu de son habitat assez restreint.[/color]
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le avril 06, 2011, 11:37:42 am

Je suis toujours étonné lorsque l'on découvre une nouvelle espèce...  :clap
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: olivier73 le avril 06, 2011, 05:57:26 pm
dégueulasse la derniére photo.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le avril 09, 2011, 12:10:48 pm
LeMatin.ch


Vaste trafic de lézards démantelé hier en Thaïlande



Des sacs contenant des milliers de lézards ont été saisis ce vendredi en Thaïlande.


Objets d'un vaste trafic, ces animaux ont été retrouvés vivant dans trois camions en provenance du sud du pays.

Beaucoup de reptiles sont transportés jusque dans les pays voisins comme le Laos, le Vietnam ou la Chine pour être destinés à être manger.

Considérés comme de la nourriture exotiques, leur peau et leur chair sont reconnues comme étant très tendres...    >:(


et ca continue...  >:(
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le avril 10, 2011, 08:14:45 am

Comme je l'avait dit au sujet des asiatiques tuant les requins seulement pour leur aileron, ou des Japonais massacreurs de baleines, lorsque une tradition est mauvaise (en particulier une tradition culinaire où la survie n'est pas engagée), il faut la changer...

Lorsque l'Humanité, du fait de sa surconsommation incontrolée, aura vider les forêts et les Océans de ses animaux, que mangera-t-elle ?
Titre: Re : Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: olivier73 le avril 10, 2011, 01:27:27 pm

Lorsque l'Humanité, du fait de sa surconsommation incontrolée, aura vider les forêts et les Océans de ses animaux, que mangera-t-elle ?



cannibale??
ou une bonne quiche maison pourquoi pas  :) :) :) :)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Eric le avril 10, 2011, 03:07:03 pm
Sur le site de David Murray, des photos de tous les âges, dans un chapitre réservé aux charmeurs de serpent à l’œuvre
, principalement en Inde. Art de la rue, manière de gagner son pain chaque jour, inconscience ? Très pittoresque malgré tout.
 Vu sur http://www.spectacularopticals.com/SnakeCharmer.html (http://www.spectacularopticals.com/SnakeCharmer.html)
Titre: Re : Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Malco le avril 10, 2011, 04:01:12 pm

Comme je l'avait dit au sujet des asiatiques tuant les requins seulement pour leur aileron, ou des Japonais massacreurs de baleines, lorsque une tradition est mauvaise (en particulier une tradition culinaire où la survie n'est pas engagée), il faut la changer...

Lorsque l'Humanité, du fait de sa surconsommation incontrolée, aura vider les forêts et les Océans de ses animaux, que mangera-t-elle ?



+1 , et dire que beaucoup meurent de trop manger et beaucoup meurent de faim .  :'(
Titre: Re : Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le avril 10, 2011, 11:49:59 pm

Sur le site de David Murray, des photos de tous les âges, dans un chapitre réservé aux charmeurs de serpent à l’œuvre
, principalement en Inde. Art de la rue, manière de gagner son pain chaque jour, inconscience ? Très pittoresque malgré tout.
 Vu sur http://www.spectacularopticals.com/SnakeCharmer.html (http://www.spectacularopticals.com/SnakeCharmer.html)




Eric, je n'arrive pas à l'ouvrir cette petite vidéo... ce n'est que moi ou quoi... ?    :)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Eric le avril 11, 2011, 11:35:34 am
Bonjour Line, c'est des photos de différentes époques  :SHY....il est un peu long a charger ...désolé...
Titre: Re : Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le avril 11, 2011, 06:35:08 pm

Bonjour Line, c'est des photos de différentes époques  :SHY....il est un peu long a charger ...désolé...



c'est fait, Eric, j'aime beaucoup toutes ces photos...   (http://www.icone-gif.com/gif/emoticones/content/emoticones-content-069.gif)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le avril 25, 2011, 11:11:27 pm
aquaportail.com


Tylototriton verrucosus : Triton mandarin, Triton crocodile

Le Tylototriton est un genre d'urodèles de la famille des Salamandridae.

On trouve ce triton mandarin Tylototriton verrucosus au nord de l'Inde, nord de la Thaïlande, au Népal et également au nord de la Birmanie et dans une petite partie de la Chine. Son biotope naturel est un habitat de rizière, plantation de thé, les prairies et dans les forêts montagneuses. On peut trouver le triton crocodile dans des zones de 1200 à 2900 m dans des colonies parfois très importantes.


La tête est aplatie et angulaire et dispose de deux grosses glandes parotides, la coloration de base du triton massif de 18 (parfois 20) cm qu'est Tylototriton verrucosus va du brun chocolat au noir profond avec des parties oranges parfois brunâtre au niveau de la queue, de la tête, des pattes, de la crête vertébrale et des tubercules.

Le brun orange varie d'un individu à l'autre, les adultes s'assombrissent en vieillissant.

Le crâne et les vertèbres supérieures sont blindé par des couches d'os très épaisses.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le avril 26, 2011, 09:30:52 am

Je ne sais pas vous mais j'ai toujours adoré ce genre d'animaux: tritons, serpents, grenouilles, etc...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: casamui le avril 26, 2011, 03:25:31 pm
Dans ce cas, je te présente ma petite famille, elle vit chez moi en toute harmonie et toute sécurité...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: casamui le avril 26, 2011, 03:38:40 pm
Un gentil couple (un peu irritant pour la peau) que ma princesse a surnommé Ting et Tong (je me demande d'ailleurs s'il n'y a pas un message caché pour moi dans le choix des prénoms).
Titre: Re : Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le avril 26, 2011, 08:56:28 pm

Un gentil couple (un peu irritant pour la peau) que ma princesse a surnommé Ting et Tong (je me demande d'ailleurs s'il n'y a pas un message caché pour moi dans le choix des prénoms).



 :) ...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le avril 26, 2011, 10:50:55 pm
Zigonet.fr



Un zoo chinois crée un parc de glace pour les pandas              (http://www.icone-gif.com/gif/animaux/panda/panda001.gif)


Pour ne pas confronter les pandas aux journées trop chaudes de l'été, un zoo chinois leur a construit un parc de glace...


Cet été, les pandas du zoo de la ville Guangzhou, en Chine, ne souffriront pas de la chaleur étouffante de cette région. En effet, les responsables du zoo ont décidé de construire un parc de glace pour ces animaux. Ce lieu de vie pour les pandas ne sera ouvert aux touristes que le 1er mai prochain, mais un reportage sur la chaîne chinoise CCTV a d'ores et déjà révélé le nouvel habitat des animaux.

Les animaux semblent particulièrement apprécier ce nouveau terrain de jeu. Les pandas s'amusent ensemble dans ce nouvel espace qu'ils se sont rapidement appropriés. Quelques touristes ont aussi eu un bref aperçu du parc en avant-première. "La maison des pandas est vraiment amusante, très divertissante. Je pense que les pandas l'adorent aussi", a déclaré un touriste à la télévision d'État. La glace et la neige artificielles sont utilisées pour les maintenir au frais durant les jours ensoleillés.


http://www.zigonet.com/panda/les-pandas-redecouvent-la-glace_art22027.html


Et bien, ils sont bien choyés, tous nos petits pandas...    :)

Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le mai 10, 2011, 01:29:38 am

THALASSA reportage de Philippe Lagnier 13/05/11


Thaïlande : le magot de la méduse    



C'est une créature gélatineuse, qui pour les Occidentaux, n'a rien d'appétissant ni même de comestible. Et pourtant, elle se retrouve dans l'assiette de centaines de millions de consommateurs : en Orient, elle se déguste bouillie, frite ou en salade.

Cet être composé d'eau à 95%, c'est la méduse.

En Thaïlande, elle fait le bonheur des pêcheurs qui chaque année guettent son arrivée sur les côtes du pays. Une épuisette, une vieille barque à moteur: ils n'ont besoin de rien de plus.

Elle est pour eux la promesse de revenus faciles.

Mais la méduse est aussi un produit d'exportation à la mode: des usines impeccables transforment - au millimètre près - ces bulbes marins en nouilles caoutchouteuses pour le consommateur japonais.

Forts de ce succès, des entrepreneurs thaïs pleins de projets rêvent même de conquérir l'Europe...



Néanmoins, ne pas oublier qu'il n'existe pas que des méduses "sympa. si je puis dire...." et consommables...     :D   

Plus que le requin ou la rascasse volante, méfiez-vous des méduses quand vous irez vous baignez dans les eaux turquoises de la mer d’Andaman ou du Golfe de Thaïlande.

Les études montrent une recrudescence des méduses dans les eaux asiatiques.


On trouve désormais des spécimens australiens très dangereux comme la cuboméduse (ou méduse chironex), qui est la plus venimeuse du monde. Elle tue en quelques minutes seulement. Elle n’est pas agressive et les piqûres sont provoquées par des contacts involontaires entre le nageur et les filaments.

Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le mai 11, 2011, 11:58:54 pm
Maxisciences/10 mai


Indonésie : WWF appelle à protéger les tigres de Sumatra



Le Fonds mondial pour la nature (WWF) a diffusé une vidéo montrant des tigres de Sumatra, menacés d'extinction par un projet de plantation.  

WWF a réussi à filmer grâce à des caméras à infrarouge douze tigres de Sumatra dans la région de Bukit Tigapulu, en Indonésie.

Cette région, située à l'est de l'île, est victime de la déforestation car des sociétés développent des plantations de palmiers à huile et utilisent les arbres pour la production de papier. La zone dans laquelle les tigres ont été filmés est une concession de la Barito Pacific Timber, une société qui fournit Asia Pulp and Paper (PAP), un groupe asiatique.  

Selon les experts, moins de 400 tigres de Sumatra vivant à l'état sauvage seraient encore présents sur l'île.

Le directeur pour les forêts de WWF Indonésie, Anwar Purwoto, indique  que "cette vidéo confirme l'extrême importance de ces forêts dans l'écosystème de Tigapuluh. Nous appelons toutes les sociétés y ayant obtenu des concessions à abandonner leurs projets de déboisement et à protéger cette zone à forte valeur de conservation".  

Les autorités indonésiennes annoncent un moratoire de deux ans, pour 2011 et 2012, sur les permis de déforestation en échange, entre autres, d'un milliard de dollars d'aides de la part de la Norvège. Pour le moment, rien n'a été signé par le président Susil Bambang Yudhonoyo. Sciences et Avenir indique que, selon WWF, la population mondiale de tigres sauvages est passée de 100.000 à 3.200 individus en un siècle.
 
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: casamui le mai 12, 2011, 01:03:37 am
Il était temps...mais c'est peut-être déjà trop tard.

Une anecdote à propos des bestioles: ce matin à Samui, mon chien, et ma compagne qui a voulu le défendre, se sont fait mordre par une espèce de varan de 80 cm. Résultat, grosses inflammations pour tous les deux, calmées à coup d'herbes. (je n'ai pas vu, je suis toujours en France).
Après, ils l'ont attrapé, tué, et ils l'ont cuit !! J'aimerais bien savoir quel goût ça a. Quelqu'un a t-il déjà essayé ?
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le mai 12, 2011, 10:18:45 am

J'ai mangé pas mal d'Iguane (reptile un peu plus petit !) en Amérique du sud... ce n'est pas mauvais... Bien sûr, tout dépend aussi de la façon dont tu la prépares...

Attention aux morsure de varans, leur dentition contient des germes microbiens qui provoquent de violentes infections sur les morsures... Dis à ta femme de surtout bien se désinfecter !...
Titre: Re : Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le mai 12, 2011, 12:13:10 pm

Il était temps...mais c'est peut-être déjà trop tard.
Après, ils l'ont attrapé, tué, et ils l'ont cuit !! J'aimerais bien savoir quel goût ça a. Quelqu'un a t-il déjà essayé ?



non, Christophe, jamais mangé... mais peux-tu demander à ton amie quel goût ca a (goût de serpent peut-être ?)



Attention aux morsure de varans, leur dentition contient des germes microbiens qui provoquent de violentes infections sur les morsures... Dis à ta femme de surtout bien se désinfecter !...


et aux coups de queue... A mon avis, c'est pas terrible   :D
Mais, j'ai lu je ne sais où qu'il y avait un nombre assez important de varans qui  se baladaient à Bangkok, c'est pas vraiment cool...

Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: letirailleur le mai 12, 2011, 03:42:10 pm
C'est au "Lupini Park" à Bangkok où l'on trouve des varans
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le mai 13, 2011, 04:28:04 pm
24 heures:13 MAI

ET CA CONTINUE... AH ! LE FRIC, LE FRIC, LE FRIC...      :(


Arrêté avec des bébés ours et léopard dans sa valise


Noor Mahmoodr, citoyen des Emirats arabes unis de 36 ans, a été arrêté vendredi à Bangkok avec plusieurs bébés animaux d’espèces protégées dans sa valise.

Un citoyen des Emirats arabes unis a été arrêté vendredi à Bangkok avec plusieurs bébés animaux d’espèces protégées dans sa valise, dont un ours noir d’Asie, un léopard et une panthère noire, a-t-on appris auprès de la police.

Noor Mahmoodr, 36 ans, a été arrêté à l’aéroport Suvarnabhumi dans la nuit de jeudi à vendredi alors qu’il était sur le point d’embarquer sur un vol vers Dubaï avec un ours noir, un léopard, une panthère noire et un singe, a précisé le colonel Kiattipong Khawsamang.

Un autre bagage contenant un autre singe, une autre panthère noire et un autre léopard a été retrouvé dans un salon de l’aéroport. Il avait été abandonné parce que les animaux faisaient trop de bruit, a ajouté le policier.

Tous les animaux étaient âgés de moins de deux mois, selon les vétérinaires.

Le suspect arrêté, qui risque quatre ans de prison pour trafic d’espèces menacées, a reconnu être propriétaire d’une seule des valises et n’a pas indiqué les raisons pour lesquelles ils transportaient les animaux, a encore indiqué la police.

Selon l’association de défense des animaux Freeland, le fait qu’ils étaient transportés vivants suggère qu’ils devaient être destinés par exemple à des zoos privés.

Mais "il est très probable que certains d’entre eux n’aient pas survécu au transport" dans ces conditions, a déclaré Roy Schlieben, porte-parole de l’organisation à Bangkok.

"C’est une affaire inhabituelle et importante. Nous applaudissons la police thaïlandaise", a-t-il ajouté.

Les policiers du département de lutte contre les crimes environnementaux avaient "surveillé le suspect depuis l’achat des animaux jusqu’à son arrivée à l’aéroport", a précisé Freeland dans un communiqué
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le mai 14, 2011, 04:08:31 pm

Passer une douane d'aéroport avec des animaux dans une valise, il faut tout de même être sévérement culotté... ou complètement fou !...
Titre: Re : Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Malco le mai 14, 2011, 04:26:50 pm

Passer une douane d'aéroport avec des animaux dans une valise, il faut tout de même être sévérement culotté... ou complètement fou !...


Je pense aussi complètement fou et pas sain d'esprit du tout .
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: casamui le mai 14, 2011, 04:30:15 pm
Je retiens la deuxième option. Et je rajoute ... complètement CON.

Après sa morsure, ma compagne a utilisé des plantes pour la désinfection (pareil pour le chien) et ça a visiblement marché. Je vérifierai bientôt quel types de plantes (un mélange semble t-il) elle a utilisé.
Quand au goût Line, elle n'a pas su me décrire. La viande est assez dure et promis, je goûterais dès que possible.

Pour revenir à l'abruti des Emirats, je pense qu'il n'est pas le seul à essayer de passer par Suvarnabhumi avec des animaux vivants. J'avais assisté en 2006 à l'arrestation d'un Indien qui avait 25 ou 30 tortues dans une....malette d'ordinateur.
Titre: Re : Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le mai 17, 2011, 12:48:12 pm

Après sa morsure, ma compagne a utilisé des plantes pour la désinfection (pareil pour le chien) et ça a visiblement marché. Je vérifierai bientôt quel types de plantes (un mélange semble t-il) elle a utilisé.
Quand au goût Line, elle n'a pas su me décrire. La viande est assez dure et promis, je goûterais dès que possible.




d'accord, casamui    :D
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le mai 17, 2011, 12:56:07 pm
Zigonet.com


Une femelle orang-outan accro à la nicotine !       ???


Un zoo de Malaisie abrite une guenon aux bien mauvaises habitudes : Shirley, femelle orang-outan de 25 ans, est devenue accro à la cigarette au point de réclamer des mégots aux visiteurs.

Shirley, femelle orang-outan de 25 ans, occupe un enclos dans un zoo malaisien qui fait polémique. La structure est très mal entretenue : beaucoup d’animaux sont délaissés ou mal soignés par le personnel, comme des crocodiles dans un enclos sec ou des tigres dans une cage minuscule jamais nettoyée...  Mais le cas de cette guenon préoccupe particulièrement, rapporte le site du Mirror, puisqu'elle a pris l’habitude de fumer les mégots que lui lancent les visiteurs amusés et inconscients des risques qu’elle prend pour sa santé.


Le scandale des zoos délabrés dans un pays aisé

La Malaisie, au sud de la Thaïlande, est une île au niveau de vie élevé, ce qui accentue davantage le scandale autour du zoo, ainsi que d’autres du même acabit dans le pays. L’association britannique Nature Alert estime même que la Malaisie héberge quelques-uns des pires zoos du monde.

 En réaction, le gouvernement a lancé une nouvelle loi forçant ces établissements à se mettre aux normes avant 6 mois, mais il est craint que cette législation ne soit pas suivie. Le directeur de Nature Alert s’offusque : "Je peux comprendre les cultures différentes, mais il s’agit purement d’exploiter la vie sauvage pour gagner de l’argent illégalement. (...) Je conseille à quiconque visitant la Malaisie de rester loin des zoos – sous peine d’être profondément choqués par ce qu’ils verront".


Une addiction qui peut nuire à la santé... de la guenon

Le triste spectacle qu’offre Shirley est l’un des nombreux exemples de mauvais soins apportés aux animaux. La guenon mendie ses mégots de cigarette aux visiteurs qui passent devant sa cage. Ceux-ci, ignorant l’enseigne "Ne pas fumer", lui jettent leurs restes de cigarette. Ainsi, ils s’amusent à la voir fumer, inconscients des problèmes de santé qui peuvent résulter de cette mauvaise habitude pour l’orang-outan de 25 ans. Lorsqu’elle ne fume pas, Shirley mastique les déchets que lui lancent une fois encore les visiteurs qui se distraient en la voyant décortiquer et mâcher des canettes de soda.

Des barrières ont été érigées autour de l’enclos de l’animal pour lui éviter d’être confrontée à son addiction malsaine, mais il semble que les passants continuent à lui fournir de quoi l’entretenir... Personne ne sait de quand date son addiction, mais il est certain que si des mesures sérieuses ne sont pas prises au plus tôt, elle n’est pas prête de s’estomper.


Ils pourraient essayer les patchs... ca marche pas mal    :huhu
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le mai 20, 2011, 12:57:05 pm
Yahoo,actualités.com

JAKARTA, Indonésie


Nouveau partenariat pour aider à protéger et à accroître la population des rhinocéros de Java, l’un des plus rares mammifères au monde


Le Parc national d'Ujung Kulon, l’un des derniers refuges du Rhinocéros de Java (Kuala Lumpur: 2747.KL - actualité) en voie d'extinction, a signé un accord cette semaine avec Asia Pulp & Paper (APP) pour soutenir le financement d’une nouvelle initiative de conservation et de réhabilitation dont l’objectif est d’augmenter la population de l’animal communément considéré comme le mammifère le plus rare du monde.

Le Parc national d'Ujung Kulon, une forêt vierge et une réserve marine de 122 451 hectares situées à l’extrême pointe ouest de l'île de Java, abrite l'une des plus dernières populations connues de rhinocéros de Java.

Le rhinocéros de Java (Rhinoceros sondaicus) était autrefois l'un des rhinocéros d'Asie les plus répandus, avec des populations s'étendant à travers l'Indonésie, l'Inde, Myanmar, la Thaïlande et la Malaisie péninsulaire.

Au cours de la période coloniale, des centaines d'années de chasse ont causé la plus importante baisse de la population. Jusqu'il y a environ 10 ans, la pauvreté en Indonésie rurale cause du braconnage illégal pour la corne rare et précieuse de l'animal et de la détérioration de l'habitat ont continué à menacer la population de rhinocéros de Java restants en Indonésie.

Aujourd'hui, la population a encore décliné atteignant un niveau critique d’extinction et les responsables du Parc national d'Ujung Kulon estiment que les 50 rhinocéros de Java qui recensés dans ses forêts pourraient être les derniers individus au monde vivant dans la nature. Aucun rhinocéros de Java ne vit aujourd'hui en captivité.

Avec le soutien du ministère indonésien de la Forêt, un accord a été signé entre le Parc national d'Ujung Kulon et APP, scellant un nouveau partenariat pour promouvoir le plan d'action pour la conservation des rhinocéros d'Indonésie, qui a été décrété par le ministère de la Forêt en 2007. M. Darori, directeur de la Direction générale de Protection des forêts et conservation de la nature, a été témoin de la signature de cet accord entre Agus Priambudi, M.Se., président du Parc national d'Ujung Kulon, et Aida Greenbury, directrice générale d'APP.

Le partenariat d'Ujung Kulon avec APP permettra de renforcer la protection de la population existante et de développer des objectifs d'expansion pour soutenir le plan d'action pour la conservation des rhinocéros d'Indonésie. Ce nouveau programme inclura une palette d'actions en matière de réhabilitation et de conservation afin d’améliorer l'environnement général et ainsi de protéger la population existante. Il permettra aussi de proposer à la communauté locale des programmes éducatifs permettant de contribuer à la protection du rhinocéros et de son habitat.


À propos du Parc national d'Ujung Kulon

Ujung Kulon, géré par le ministère indonésien de la Forêt, a été le premier parc national en Indonésie proposé et déclaré patrimoine mondial de l'UNESCO en 1992.

La région contient l’une des plus grandes forêts denses équatoriales en basse terre de Java et protège 57 espèces rares de plantes et 35 espèces mammifères.

Parmi les animaux rares et en voie de disparition qui parcourent le parc on compte des léopards, des gibbons, des macaques à longue queue, des entelles, des crocodiles, des cerfs aboyeurs, des chevrotains et des troupeaux de bœufs sauvages de pâturage.

Dans les plages qui entourent le parc on trouve des palourdes, des poissons-clowns, des scalaires, des perroquets de mer, des périophtalmes qui peuvent grimper sur les arbres et des poissons archers qui crachent de l'eau à une hauteur de plus de deux mètres pour attraper des insectes.


En mars 2011, des images d'un piège vidéo ont été publiées montrant un rhinocéros de Java adulte et un jeune dans le parc, preuve d’un accouplement et d’une reproduction récente. Durant les 10 dernières années, 14 naissances de rhinocéros de Java ont été documentées, y compris la naissance d’une femelle qui aidera à promouvoir le développement continu de la population
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le mai 23, 2011, 01:17:10 pm
La Liberté.

Thaïlande: arrestation d'un gros trafiquant présumé de tigres


La police thaïlandaise a arrêté un des patrons présumé de la plus grande filière de trafic de tigres du pays. Le gang qu'il dirige et finance est accusé d'avoir fait passer clandestinement un millier de tigres et de léopards à travers les frontières avec le Laos et le Vietnam au cours des dix dernières années.

Le trafiquant thaïlandais présumé a été arrêté samedi à Udon Thani (nord-est), précise dans un communiqué la Freeland Foundation, une organisation de défense des espèces menacées. Il a été transféré dimanche à Bangkok.
La police avait au préalable vérifié que des sommes correspondant à la vente d'un tigre vivant avaient transité sur son compte bancaire.

Le même type d'opération avait donné lieu à l'arrestation en mai dernier de deux autres Thaïlandais.

Le fauve, baptisé Sylvia, a été présenté au cours d'une conférence de presse de la police. Petite tigresse d'une centaine de kilogrammes, Sylvia est gardée dans un parc national, situé dans la province de Ratchabury, spécialisé dans l'entretien des animaux sauvages récupérés à la suite d'opérations de ce type, a précisé la fondation Freeland.

La Thaïlande est l'un des 13 pays hébergeant encore une population menacée de tigres. L'organisation de protection de la nature WWF a annoncé l'année dernière, année du Tigre, que cette population était menacée d'extinction totale à l'horizon de 2022.

Selon cette organisation, le trafic et la destruction de son habitat ont fait passer la population des tigres de 100'000 il y a un siècle à à peine 3200 aujourd'hui. Les Thaïlandais et les Chinois sont, malgré les interdictions en vigueur, les plus gros consommateurs au monde de produits dérivés du tigre.

Au début de ce mois, la brigade thaïlandaise en charge de la lutte contre le trafic des bêtes sauvages a arrêté un homme originaire des Emirats Arabes Unis qui transportait vivants dans ses bagages un ourson, un couple de panthères, deux léopards et quelques singes.

Source : www.sda-ats.ch - 22.05.2011 21:26


ET UN DE PLUS...   >:(
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le mai 24, 2011, 09:25:23 pm
24 heures/Planete.fr


Le G8 des éléphants voit le jour à New Delhi


BIODIVERSITE - Pour enrayer la disparition des pachydermes, huit pays se sont réunis dans un groupe de travail...

Pour protéger les éléphants, menacés de disparition à cause du braconnage et de la destruction de leurs milieux naturels, les huit pays qui abritent la majorité de la population des pachydermes dans le monde se sont réunis mardi à New Delhi pour créer le Elephant-8.

Ce groupe de spécialistes, réunissant l’Inde, le Botswana, le Congo, l’Indonésie, le Kenya, le Sri Lanka, la Tanzanie et la Thaïlande, va travailler sur des mesures de protection des éléphants.

«Les délégués présents représentent les deux-tiers de la population d'éléphants sauvages de la planète», a indiqué le ministre indien de l'Environnement, Jairam Ramesh, cité par l’AFP. «Du braconnage pour leur ivoire à la destruction de leur habitat, toutes les questions concernant la protection de l'éléphant doivent être abordées», a-t-il ajouté.

Les éléphants sauvages sont de plus en plus rares dans le monde: les éléphants d’Asie et d’Inde sont considérés «menacés» par l’UICN, l’éléphant d’Afrique étant lui classé «vulnérable». Victimes du braconnage, en particulier pour l’ivoire de leurs défenses, le nombre d’éléphant décline particulièrement en Asie.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: rudy le mai 28, 2011, 05:09:54 pm
Controverse autour des ours polaires aux Zoo de Chiang Mai

Traduction – Farang Ky Ay

Le Zoo de Chiang Mai poursuit la construction de sa prochaine attraction, un enclos destiné à recevoir des ourses polaires au grand dam des défenseurs des animaux qui critique le projet sur le principe (accueillir des ourses polaires, espèce vulnérable) et sur ses modalités car ils considèrent que l’enclos ne répond pas aux standards.

Plusieurs associations locales se sont associées contre ce projet et ont soumis une lettre de protestation au directeur du Zoo contre la construction de la zone « Polaire » qui accueillera des ourses polaires et des pingouins Royaux.

Malgré son objectif de contribuer à l’attractivité touristique de la région ainsi qu’à la recherche et la sauvegarde des espèces menacées, les associations de défense des animaux sont très hostiles au projet de zone Polaire, et particulièrement à la venue des ours blancs qui ont du mal à s’adapter à la captivité, et encore plus à procréer dans ses conditions.

L’autre raison est que ces ours vivent dans des environnements à température négative, les installer dans un pays au climat tropical sera très brutal pour eux. Même si des système de réfrigération pourront contribuer à imiter l’habitat naturel des ours, cela nécessitera une forte consommation d’eau et d’énergie, sans compter qu’il leur faudra une vaste étendue d’eau pour nager… De nombreux pays avec des budgets importants ont échoué à garder des ours polaires en captivité sans qu’ils ne rencontrent des problèmes physiques ou psychiques.

La plupart des ours polaires en captivité n’ont pas su s’adapter à un espace clos et ont développé des TOC, l’enclos prévus ne ferait que 135 m² ce qui est insuffisant par rapport à la norme de 500 m² pour un couple d’ours.

Enfin les associations indiquent que ce genre d’exhibition est de moins en moins pratiqué dans certains pays développés comme la Suisse ou l’Angleterre et que le gérant du Zoo devrait modifier sa stratégie en arrêtant d’acquérir des ours et des gros prédateurs…

L’appel des association a peut-être été entendu car le projet est suspendu, du moins pour l’instant.

http://thainews.prd.go.th/en/news.php?id=255405030015
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le mai 28, 2011, 06:10:53 pm

Des pingouins, il y en a déjà depuis 10 ans au zoo de Chiang Mai...

Personnellement, lorsque je vois à quelle vitesse les hommes massacrent les animaux dans la Nature, je me dis que des animaux dans des zoos, ce n'est pas plus mal s'ils sont bien traités...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le mai 28, 2011, 07:14:11 pm

Perso. je trouve que les zoos sont une bonne solution car là au moins on s'occupe correctement des animaux et surtout on les tue pas pour faire du fric....  Mais, j'ai souvent constaté et c'est dommage que les espaces, surtout pour les grands fauves, sont trop petits.

Par contre, il est évident qu'il est difficile d'élever dans les zoos des pays tropicaux des animaux qui ont l'habitude de vivre dans des pays très froids. Ils ne se reproduisent pas et meurent souvent... et c'est idiot...

L'inverse serait valable également (ex :animaux tropicaux vivant au grand air dans les pays très froids)... Mais là, la solution est vite trouvée : les placer dans des cages en verre surchauffées avec pour inconvénient majeure, très peu de place pour se bouger...   :(


Quant aux ours polaires, nous en avons aussi au Jardin des Plantes à PARIS, mais ils sont vraiment rachtec ...et ils n'y a jamais de naissance d'oursons...  
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le mai 29, 2011, 11:44:35 am

D'autant plus qu'avec la fonte dramatique de la banquise, l'Ours polaire est un animal amené à disparaitre... En sauver quelques spécimens dans les zoos ou les réserves n'est peut être pas une si mauvaise chose...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Rugby15 le juin 01, 2011, 09:40:47 am
En tout cas, le Zoo de Chiang est mieux que celui de Bkk pour le traitement des animaux. Plus d'espace surtout !
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: rudy le juin 02, 2011, 01:27:03 pm

Anantara annonce les dates du tournoi de Polo sur éléphant “King’s cup 2011”


Le très populaire tournoi “King’s Cup Elephant Polo” célèbrera son 10ème anniversaire cette année et prendra ses quartiers au sein de la ville côtière royale de Hua Hin en Thaïlande. L’événement, qui réunira le meilleur de la dernière décennie, se tiendra du 5 au 11 septembre, sur un terrain adjacent de Anantara Hua Hin Resort and Spa (entrée gratuite).

Ce tournoi, introduit en Thaïlande en 2001 par Anantara Resorts, est un événement caritatif dont l’objectif est de récolter des fonds au profit des éléphants de Thaïlande.

A l’origine une petite manifestation sur deux jours, l’évènement a grandi, devenant un événement de taille, durant lequel de nombreuses équipes s’affrontent “trompes contre trompes” pendant une semaine entière. En 2010, le tournoi a réuni 12 équipes en provenance de 4 continents, soit environ 40 joueurs de 15 pays.

Jusqu’ici, l’événement a rapporté plus de 300 000 $ US, principalement pour l’institut national des éléphants. Plus récemment, les fonds ont aussi été utilisés pour contruire des ambulances adaptées aux éléphants, créer des logements d’accueil à l’hopital des éléphants afin de leur fournir des soins médicaux, ou pour d’autres projets associant les éléphants à des thérapies pour traiter l’autisme.

A ce jour, la thaïlande compte environ 3 600 éléphants domestiques et 1500 sauvages. Le TAT a identifié le tournoi comme étant l’une des manifestations phares de son calendrier d’événements.
Site internet : www.anantaraelephantpolo.com



(http://i23.servimg.com/u/f23/11/43/44/72/th/kings_10.jpg) (http://www.servimg.com/image_preview.php?i=170&u=11434472)
Titre: Re : Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le juin 03, 2011, 10:48:21 am

Anantara annonce les dates du tournoi de Polo sur éléphant “King’s cup 2011”



on attend les photos    :D
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le juin 03, 2011, 10:54:19 am
http://www.vosgesmatin.fr/fr/locale/saint-die-des-vosges/saint-die/article/5197228/24-heures.html


Importante saisie de tortues protégées en Thaïlande


Les douanes thaïlandaises ont saisi plusieurs centaines de tortues vivantes et d’autres espèces rares dissimulées dans des bagages à l’aéroport de Bangkok, ont-elles annoncé hier, rallongeant une liste déjà longue de saisies d’espèces protégées ces derniers mois.
 
La saisie a permis de récupérer 35 tortues étoilées d’Inde, sept gavials, un animal de la famille des crocodiles, et de nombreuses petites tortues. Elle représente environ 33 000 dollars.
 
Les bagages avaient été enregistrés à Dhaka, au Bangladesh, et transitaient vers l’Inde. Leur propriétaire a apparemment réussi à s’enfuir
   
 
et ca continue...    >:(
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le juin 20, 2011, 10:15:29 pm
http://www.communique-de-presse.info/centre-de-dressage-des-jeunes-elephants-en-thailande/



Centre de dressage des jeunes éléphants en Thailande


Dans le district de Hang Chat, au nord ouest de Lampang, à la sortie de Thung Kwian, au Km 37, se trouve un cama de dressage des jeunes éléphants. Également appelé Thai Elephant Conservation Centre, ce camp a quitté son ancien emplacement de Ngao, reconverti en hospice pour les vieux pachydermes.
 
Outre les démonstrations habituelles pour touristes et les promenades à dos d’éléphant dans la forêt voisine, une salle d’exposition est consacrée à l’histoire et à la place de cet animal dans la culture thaïlandaise.Rien a voir avec les demonstration de Phuket.
 
L’entraînement se déroule tous les jours de 7h à 11h, sauf durant les vacances d’été des éléphants, de mars à mai.
 
Vous pourrez assister à de petits spec­tacles à 9h30, I I h, ainsi que les week-ends et jours fériés. Pour se rendre au camp, on peut prendre un bus ou un songthaew depuis le terminal de bus de Lampang en direction de Chiang Mai et descendre au Km 27.
 

Thung Kwian Forest Market :
 
Le célèbre « marché de forêt » (talàat pàa) de Thung Kwian, dans le district de Hang Chat (entre Lampang et Chiang Mai par la Highway I 1), vend toutes sortes d’animaux sauvages et de plantes de la jungle, comme des herbes médicinales et culinaires, des serpents et des espèces menacées comme le pangolin... Le marché se tient tous les mer­credi de 5h environ à 12h.
Titre: Re : Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: rudy le juin 20, 2011, 11:09:35 pm

L’entraînement se déroule tous les jours de 7h à 11h, sauf durant les vacances d’été des éléphants, de mars à mai.



me plairais bien moi la vie d'éléphant  :huhu :huhu :huhu
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le juillet 15, 2011, 12:38:37 pm
http://fr.canoe.ca/artdevivre/animal/article1/2011/07/14/18419441-afp.html


Thaïlande: un zoo soupçonné de trafic de tigres      (http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Messages/0023.gif)


Des bébés tigres et léopards ont été découverts dans un zoo privé de thaïlandais soupçonné d'être impliqué dans un réseau de trafiquants, a annoncé la police le 14 juillet.

Huit félins - quatre tigres adultes, deux bébés tigres et deux bébés léopards - ont été trouvés lors d'une opération menée cette semaine, a précisé le colonel Kiattipong Khawsamang, de la police spécialisée dans les crimes environnementaux.

La police a confisqué les deux léopards, mais la propriétaire du zoo a produit des documents l'autorisant à posséder les quatre tigres adultes et a assuré que les deux bébés tigres étaient les petits de deux des adultes.

«Nous vérifions leur ADN», a indiqué le policier.


Un zoo privé
 
«Elle avait l'intention d'ouvrir un zoo privé par l'intermédiaire duquel elle voulait légaliser des choses illégales», a déclaré le colonel Kiattipong, soulignant que l'enquête avait «suggéré des liens avec un réseau de trafiquants d'animaux sauvages».

L'association de lutte contre le trafic animal Freeland a de son côté indiqué que la propriétaire avait fait l'objet d'une enquête en raison de ses liens avec Sudjai Chanthawong, arrêté en mai et soupçonné d'être l'un des plus importants trafiquants de tigres du pays.

La possession de tigres et de léopards est légale en Thaïlande, mais leur vente est interdite et le système de délivrance de permis souffre de «lacunes», selon Freeland.

La Thaïlande est l'un des 13 pays qui abritent les 3 200 à 3 500 tigres sauvages de la planète.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le juillet 18, 2011, 09:27:41 am

Tous les moyens sont bons pour gagner de l'argent... Que dire à part "LAMENTABLE"...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le juillet 18, 2011, 01:40:28 pm
/2011http://www.bangkokpost.com/17/07/2011


Il avait caché 50 serpents dans ses chaussettes    


Un Iranien a été arrêté par les autorités thaïlandaises samedi à l’aéroport de Suvarnabhumi alors qu’il tentait de quitter le pays avec 50 serpents dans sa valise, tous dissimulés dans des chaussettes.

Agé de 23 ans, Ghahremani Arash, aurait acheté les reptiles à Bangkok, au  marché de Chatuchak et s’apprêtait à rentrer en Iran.

Il a été arrêté par les douanes car il ne possédait pas les papiers l’autorisant à sortir légalement les serpents du royaume.

Mr Ghahremani  a dit qu’il souhaitait ajouter les animaux à sa propre collection mais les autorités le soupçonnent de faire partie d’un réseau de trafic d’animaux sauvages.


Ca devient vraiment n'importe quoi puisqu'ils savent tous qu'ils ne passeront pas les douanes...
   
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: casamui le juillet 18, 2011, 06:53:26 pm
J'imagine la tête du douanier qui a passé la valise au scanner. :hang
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le juillet 25, 2011, 09:53:38 am
PAPILLON DE THAILANDE


Un papillon superbe... J'ai la chance d'en avoir souvent quelques spécimens à la Bungalows Guesthouse...


Le papillon Attacus atlas

L'espèce Attacus atlas (ou "Atlas") est un lépidoptère appartenant à la famille des Saturniidae.


1/ La chenille

La chenille est de couleur entre le bleu et le vert, elle se nourrit dans son pays d'origine des plantes suivantes: Nephelium lappaceum, Pittosporum tobira, Psidium guajava, Annona muricata, Excallonia macrantha, Pittosporum tobira, Psidium guajava, Samalu hedges...

Elle mesure environ 15 jusqu'à 17 cm de long.

En captivité , on peut aisément le nourrir avec du troène et de l'ailante, plante persistante, gardant ses feuilles en hiver elle donne un feuillage fertile tout au long de la croissance de la larve.


2/ Le papillon

Originaire d'Inde, on retrouve l'Attacus atlas un peu partout en Asie du sud-est et tout particulièrement en Thaïlande. C'est l'un des plus grands papillons nocturnes du monde ; le Thysania Agrippina le dépasse légèrement en envergure moyenne mais sa surface alaire est bien plus faible. Le "Coscinocera Hercules" peut prétendre détenir le titre de "plus grand papillon du monde".

Il mesure entre 20 et 30 cm. Ses ailes larges et musclées sont de couleur rouge, marron, brune, avec des nuances plus claires jaunes, blanches et orange, composées de deux « fenêtres » translucides et triangulaires sur chaque paires d'ailes. De plus, l'extrémité des ailes fait penser à un serpent, ce qui lui a valu aussi le nom de papillon cobra.

La femelle, plus verdâtre et plus claire que le mâle, porte comme lui deux antennes pectinées, mais plus étroites. Il ne s'alimente pas car son appareil buccal est atrophié, il ne vit donc que pour se reproduire.

Les mâles vivent environ 4 jours et les femelles 7 à 8 jours.


Photos :

1/ et 2/ Attacus Atlas pris en photo à la Bungalows Guesthouse à Chiang Mai

3/ La chenille de l'Attacus Atlas
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le juillet 25, 2011, 05:49:59 pm

il est vraiment extraordinaire, ce papillon...     :)
Titre: Re : Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Malco le juillet 25, 2011, 05:57:16 pm

il est vraiment extraordinaire, ce papillon...    :)


Oui fabuleux , et je me souviens d'avoir entendu je ne sais ou que les couleurs à l'extrémité des ailes des allures de cobra cela n'est que pour se protéger une sorte de défense . C'est beau en tout cas de voir toutes ces espèces en tout genres .  8)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le juillet 26, 2011, 06:52:49 pm

La mangrove en danger en Thaïlande à cause des fermes de crevettes !


L'élevage des crevettes, ou crevetticulture, est une des nombreuses activités de l'aquaculture qui consiste en l'élevage de crevettes pour la consommation humaine.

La production intensive de crevettes d'élevage a débuté depuis les années 1980 et a connu une croissance très rapide, dopée par la demande du Japon, de la Chine, de l'Europe et des Etats-Unis. La production totale était de plus de 2 millions de tonnes en 2004, pour une valeur de 9 milliards de dollars.

Près de 80% des crevettes d'élevages sont produites en Asie, plus particulièrement en Thaïlande. Les progrès technologiques ont considérablement augmenté les capacités de production. Les crevettes sont élevées dans des bassins avec une densité sans cesse accrue qui détruisent les vastes étendues du littoral, en particulier les mangroves ou forêts de palétuviers, remparts servant à protéger les régions côtières contre les cyclones ou les tsunamis. La destruction des mangroves a aussi un impact sur les récifs coralliens situés à proximité et à la pêche . Déjà gravement menacés par le réchauffement de la planète, ils ne peuvent résister à l'envasement résultant de l'érosion des sols côtiers. Selon de nombreux écologistes, le gigantesque tsunami asiatique du 26 décembre 2004 aurait eu un bilan moins catastrophique si les mangroves et les coraux n'avaient pas été tant décimés.

En ce qui concerne l'écosystème marin, on estime que pour 1 Kg de crevettes élevées, 447g de poissons et crevettes provenant de l'écosystème naturel disparaît, soit 100 kg de poissons perdus par hectare de mangrove supprimée.

Par ailleurs, la croissance forcée des crevettes dans des bassins surpeuplés entraîne le développement des parasites. Les fermiers aquacoles utilisent alors des antibiotiques qui sont dans la plupart des cas interdits.

Après quelques années d'exploitation, les éleveurs délaissent leurs bassins à crevette et vont s'installer ailleurs. Ils laissent derrière eux une région désertique ayant des niveaux élevés d'acidité et de salinité, des sols et des cours d'eau contaminés et toxiques pour les habitants et animaux. Les terres souillées ne peuvent donc plus apporter de l'eau potable, du bois ou des plantes médicinales pour la population locale.

La crevette tigrée «Black Tiger Shrimp» (Penaeus Monodon) est l'espèce la plus fréquemment élevée car elle est moins fragile et sensible aux maladies que la crevette d'eau douce (« Giant Freshwater Prawn ») préférée par les consommateurs cependant plus coûteuse.

Environ 40 000 fermes d'élevages de crevettes tigrées se sont installées sur une superficie de 80 000 hectares, apportant une production d'environ 300 000 tonnes et utilisant une main d'œuvre d'environ 750 000 personnes.

Aujourd'hui le gouvernement a pris conscience du problème et a lancé une grande campagne de reboisement de palétuvier. De plus, une loi a été vote qui vise à limiter l'expansion des fermes à crevettes.
 

http://www.wikio.fr/article/38858903
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: DocTournesol le juillet 28, 2011, 07:08:14 pm

Cruel dilemme: nourrir plus de gens en produisant plus et continuer à détruire la mangrove ou tout arrêter pour protéger l'environnement et risquer d'apauvrir des pêcheurs qui le sont déjà beaucoup ! je crois qu'en Afrique, il y a aussi ce genre de problème ?
Titre: Re : Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: rudy le juillet 28, 2011, 07:31:53 pm

Cruel dilemme: nourrir plus de gens en produisant plus et continuer à détruire la mangrove ou tout arrêter pour protéger l'environnement et risquer d'apauvrir des pêcheurs qui le sont déjà beaucoup ! je crois qu'en Afrique, il y a aussi ce genre de problème ?


dans ce cas ci ce n'est pas vraiment pour nourrir la population locale mais bien pour exporter !!
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le juillet 29, 2011, 07:53:59 am

Il est vrai que la Thaïlande est le 4ème exportateur mondial de crevettes... Mais il est aussi vrai que cette activité donne du travail à beaucoup de gens habitant le litoral et fait vivre un bon nombre de famille...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: rudy le juillet 31, 2011, 01:04:20 am
Un singe de 2 ans prend soin d'un bébé tigre âgé de quelques semaines, dans un zoo du sud de la Thaïlande.....

http://www.tsr.ch/video/info/journal-continu/3299758-sequences-choisies-singe-et-tigre-en-thailande.html#id=3299758
Titre: Re : Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le juillet 31, 2011, 01:45:15 pm

Un singe de 2 ans prend soin d'un bébé tigre âgé de quelques semaines, dans un zoo du sud de la Thaïlande.....

http://www.tsr.ch/video/info/journal-continu/3299758-sequences-choisies-singe-et-tigre-en-thailande.html#id=3299758




c'est trop mignon...   :)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: yann le juillet 31, 2011, 02:27:30 pm
Un endroit très agréable pour une balade en famille à Bangkok, le jardin aux papillons dans CHATUCHAK PARK.

Environ 200 espèces de Papillons dans une immense serre tropicale. L'endroit n'est pas trop fréquenté même en week-end, il faut chercher les papillons au milieu d'une végétation luxuriante. Vraiment très agréable, les enfants étaient tout excité à chaque fois qu'ils en découvraient un nouveau...

Je n'arrive pas à mettre la main sur les photos, j'essaie de mettre la main  dessus et je fais suivre.

Les coordonnées du park ici: http://www.wordtravels.com/Attractions/?attraction=2713 (http://www.wordtravels.com/Attractions/?attraction=2713)

De mémoire l'entrée est gratuite, on avait dû laissé quelques bahts pour le personnel et l'entretien à l'entrée.

Titre: Re : Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le août 08, 2011, 05:21:09 pm

Un endroit très agréable pour une balade en famille à Bangkok, le jardin aux papillons dans CHATUCHAK PARK.



Dommage que tu ne retrouves pas des photos, yann    :D
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le août 08, 2011, 05:24:01 pm
http://www.gavroche-thailande.com/actualites/a-la-une/1742-pas-d-ours-polaires-en-thailande



Pas d'ours polaires en Thaïlande !


C’est officiel, le zoo de Chiang Mai jette l’éponge. Le centre animalier a fini par abandonner son projet d’importer des ours polaires, suite aux nombreuses réprimandes formulées par les associations de défense des animaux,qui dénonçaient l’absurdité du projet.

Le zoo de Chiang Mai compte donc recycler le bâtiment construit à l’origine pour abriter les ours en un espace multimédia sur la vie des espèces polaires. Un pas en avant et trois pas en arrière : l’arrivée des pingouins, elle, est bel et bien confirmée.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Bip Bip le août 08, 2011, 05:46:05 pm
Je suis un peu d'accord. des énormes ours polaires en Thailande, ils ne seront surement pas heureux, surtout que ces animaux se déplacent beaucoup dans leur milieu naturel.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: casamui le août 11, 2011, 06:59:01 pm
Aviez vous ce reportage sur ce gamin qui vit depuis tout petit avec un python ? Surprenant.  http://youtu.be/zZwTFWyI4Ho. Bon c'est au Cambodge. Surprenant quand même.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: casamui le août 11, 2011, 07:09:17 pm
Et je ne sais plus si on en avait parlé, mais le reportage sur le village des cobras m'avait impressionné. Surtout l'inconscience de certains parents.http://youtu.be/FzMvaN75mTM ou http://youtu.be/jsi7Yq1Eb_4. Je n'ai plus le lien avec le reportage complet.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: rudy le août 11, 2011, 08:22:07 pm


Le frelon d’Asie, bête noire des abeilles


Après le village de Candas il y a deux ans, Saint-Georges-de-Luzençon l’été dernier, voilà que le frelon asiatique fond désormais sur la ville de Millau. Avant-hier, dans le quartier de Fontvive, des riverains ont fait appel aux sapeurs-pompiers pour déloger un nid sphérique de Vespa Vélutina - le suspect - localisé à une vingtaine de mètres de hauteur, en frondaison d’un peuplier se situant sur le domaine public (*).

Pour l’anecdote, ces derniers ont dû déplacer la grande échelle afin d’accéder à cet essaim d’aspect papier-maché et piéger la colonie comptant près de 2 000 bestioles identifiables à leur thorax brun foncé et à leurs pattes jaunes. En pleine expansion sur le sol français, ce cousin du frelon européen serait actuellement recensé dans 39 départements dont l’Aveyron où la colonisation a débuté par l’Ouest en 2007.

Son comportement de prédation met en danger l'économie de la filière

"Jusqu’à présent, Millau avait été épargné mais la découverte d’un nid était à prévoir. L’espèce s’est acclimatée et semble faire maintenant le forcing dans notre région pour s’installer", témoigne l’apiculteur Georges Causse qui déplore l’absence de solution permettant d’éradiquer ce nouveau prédateur pour les abeilles.

"L’ampleur dans la région du Sud-Ouest est telle que toute tentative semble être de toute façon inutile", poursuit le retraité pour qui "cet insecte invasif" n’a quasiment plus de secrets. "Il est beaucoup plus agressif que le Cabro (Ndlr, nom du frelon européen). Il s’attaque aux ruches les plus faibles dès le mois de juin mais c’est surtout à la fin de l’été que les frelons font le plus de dégâts, dès lors que leurs nourritures commencent à manquer."

La méthode de prédation est souvent identique, comme nous l’explique Yves Trémolières, propriétaire d’un rucher à La Graufesenque. "Généralement, les frelons asiatiques se mettent en position stationnaire aux abords de la ruche. Ils attrapent les butineuses chargées de pollen qu’ils décapitent ensuite pour nourrir la colonie". À ce rythme, une ruche peut être détruite en moins de deux semaines !

En attendant que le frelon soit un jour considéré comme nuisible, ce qui rendrait sa destruction obligatoire, les apiculteurs, déjà secoués par une surmortalité de leurs abeilles due aux pesticides et à la monoculture, invitent les citoyens à signaler toute présence de nids dans la région en appelant les secours (18). Un débat sur ce sujet aura d’ailleurs lieu le 19 août, à la Halle Viaduc, en présence des membres de l’association de l’Abeille de l’Aveyron et du Lozérien Henri Clément, président de l’Unaf.

(*) La société La Millavoise, spécialisée dans la désinfection, la désinsectisation et la destruction de nids de frelons ou de guêpes intervient quant à elle sur le domaine privé.

source : Jérémy Beaubet ( midi libre )


(http://i43.servimg.com/u/f43/11/43/44/72/2009-010.jpg) (http://www.servimg.com/image_preview.php?i=253&u=11434472)

Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le août 13, 2011, 04:16:51 pm
http://www.laliberte.ch/?depeche=98216


Thaïlande: plus de mille chiens évitent in extremis la casserole     >:(

Les autorités thaïlandaises ont sauvé de la casserole plus de mille chiens, enfermés dans de très petites cages. Ceux-ci devaient être exportés au Vietnam pour y être cuisinés et mangés, ont annoncé samedi des responsables.

La police a intercepté quatre camions remplis de caisses contenant les chiens au cours d'une opération lancée jeudi soir dans la province de Nakhon Phanom (nord-est) près de la frontière du Laos.

Une responsable de la province a précisé que 1011 chiens étaient désormais dans un chenil du gouvernement à la suite de deux interventions de la police dans les districts de Nathom et Si Songkhram.

Cent dix-neuf autres chiens sont morts asphyxiés dans les cages trop étroites ou jetés de l'arrière des camions quand les trafiquants d'animaux ont tenté d'échapper aux policiers.

Deux Thaïlandais et un Vietnamien ont été inculpés de trafic et de transport illégal d'animaux, a déclaré à l'AFP le capitaine de police.

"La peine maximale (pour ces infractions) est d'un an de prison et une amende pouvant aller jusqu'à 20'000 bahts (environ 520 francs)," a-t-il ajouté.

Les chiens venaient de la province voisine de Sakon Nakhon et devaient passer la frontière pour pénétrer au Laos et au Vietnam, selon lui.

Les trafiquants s'emparent des chiens errants ou bien font du troc dans les villages pour acquérir les animaux. Ils peuvent revendre les chiens 33 dollars (environ 26 francs) au Vietnam, selon la police...   :(
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Malco le août 13, 2011, 04:34:34 pm
Quand l'argent n'a pas d'odeur , l'homme ferait n'importe quoi .
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: PHILGOOD le août 13, 2011, 05:38:05 pm
Eceurant ! Je ne savais pas qu'au Viêtnam ils mangeaient encore du chien ?! Et au Laos, qu'en est il ?!
Si seulement ils pouvaient faire un exemple pour ces trafiquants, et leurs prolonger leurs peine de prison, ça en calmerait peut être d'autres à venir ?!...
Amicalement,
Philgood ...   >:( ;D >:( ;D >:(
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le août 14, 2011, 08:59:58 am

Le trafic est condamnable, je suis 100 % d'accord... mais la consommation de viande de chien ne me choque pas plus que cela...

Nous mangeons bien les "petits" veaux et les "petits" lapins qui sont bien mignons, eux aussi !  :D
Titre: Re : Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: rudy le août 14, 2011, 03:17:12 pm

Le trafic est condamnable, je suis 100 % d'accord... mais la consommation de viande de chien ne me choque pas plus que cela...

Nous mangeons bien les "petits" veaux et les "petits" lapins qui sont bien mignons, eux aussi !  :D



+1 !! tant que l'on ne fait pas souffrir inutilement la bête ...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le août 16, 2011, 08:47:06 pm
http://fr.canoe.ca/artdevivre/animal/article1/2011/05/11/18133961-afp.html


LAOS : les ours se font de la bile...   >:( >:( >:( >:( >:(


Un ours noir secoue frénétiquement les barreaux d'une cage à peine plus grande que lui en grognant. Comme des milliers d'autres en Asie, le plantigrade attend que son propriétaire vienne extraire sa bile, précieuse pour la médecine chinoise traditionnelle.
 
Dans un bâtiment sans fenêtre empestant l'urine à Boten, dans le nord du Laos, une quinzaine de cages en métal sont alignées à près d'un mètre du sol. Dans chacune, un ours qui peut à peine se retourner sur lui-même. Encore moins se mettre debout.

« Si les cages étaient plus grandes, ce serait dangereux pour les gens qui s'occupent d'eux », se justifie le propriétaire chinois de cette «ferme» qui compte surtout des ours noirs d'Asie, reconnaissables à leur collier blanc.

Dans la cour, quatre oursons de quelques semaines, achetés 750 dollars chacun à des trafiquants, subiront bientôt le même sort que leurs aînés.

« Une fois par jour, on prend la bile d'un des ours avec une aiguille », explique le propriétaire, qui se fait appeler M. Se et refuse toute photo de ses pensionnaires...


De la torture

Mais dans d'autres «élevages» du même genre, les ours vivent avec un cathéter ou un trou dans l'abdomen pour l'extraction du liquide, selon des défenseurs des animaux qui qualifient ces pratiques de «torture».
 
Leurs conditions de vie «sont épouvantables avec des douleurs intolérables et des souffrances psychologiques», dénonce ainsi Jude Osborne, qui dirige au Laos, près de Louang Prabang, un refuge créé en 2003 par l'association australienne Free the Bears Fund.

Conséquence, leur espérance de vie est réduite en moyenne à dix ans, note Louis Ng, directeur de l'association ACRES (Animal concerns research and education society), à Singapour, alors que ces plantigrades peuvent vivre au moins 25 ans.

Selon un rapport de l'ONG Traffic publié le 11 mai, au moins 12 000 ours vivraient en Asie dans ces établissements.

La plupart sont des ours noirs d'Asie, espèce protégée dont la population mondiale est estimée entre 25 000 et 100 000 individus et dont le commerce international est interdit.


Produits légaux
 
Mais la Chine, qui « semble être le premier producteur » de bile avec 6 à 30 tonnes par an selon les estimations, exporte ces produits, légaux sur son territoire, dans de nombreux pays d'Asie, assure Traffic, qui lutte contre le commerce illégal des animaux sauvages.

Liquide ou en poudre, en pilules ou en paillettes, la bile est utilisée pour soigner toutes sortes de maux, du mal de gorge à l'épilepsie, en passant par les hémorroïdes ou les entorses.

Et sa production est aujourd'hui tellement importante que les «surplus» sont utilisés pour des produits «comme le dentifrice, les bonbons, le shampoing», regrette Kaitlyn Foley, de Traffic.

Le Laos, avec 100 à 200 ours selon les chiffres d'associations de défense des animaux, ne rivalise pas avec la Chine, le Vietnam ou la Corée du Sud. Mais le pays communiste pourrait devenir une nouvelle terre d'accueil pour les «fermes» de plus en plus sous pression dans certains pays.


Marchés émergents
 
Avec « la pression croissante pour fermer les fermes en Chine et au Vietnam », le Laos et la Birmanie sont devenus « des marchés émergents », constate ainsi Kaitlyn Foley.

« Beaucoup d'éleveurs vietnamiens déménagent au Laos pour y implanter leur ferme », renchérit Louis Ng.

À l'aéoport de Vientiane, un grand panneau rappelle pourtant que le trafic d'animaux sauvages est puni par la loi. « À chaque fois que vous achetez..., la nature paye », met en garde le slogan imprimé sur des photos d'ours.

Mais la demande est forte.

À Boten, le magasin de M. Se a pignon sur rue. « J'ai acheté de la bile pour mon cousin qui a mal au genou », explique un client qui repart avec une fiole minuscule, pour 4 dollars.

Éclectique, la boutique propose également des dents d'ours, de la peau d'éléphant ou de l'alcool de serpent. Au milieu des sex toys et des DVD pornos...


Je ne trouve pas de qualificatif assez fort pour exprimer mon indignation devant ces criminels...    >:( >:( >:( >:( >:(
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le août 17, 2011, 01:55:41 pm

Je suis étonnée que vous n'ayez pas fait de commentaire à ce trafic odieux...
Titre: Re : Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Malco le août 17, 2011, 01:59:23 pm

Je suis étonnée que vous n'ayez pas fait de commentaire à ce trafic odieux...


Que dire de plus Line , en effet c'est atroce et inhumain et malheureusement il y aura toujours de ces trafics morbide .
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: PHILGOOD le août 17, 2011, 03:00:18 pm
Il faudrait que l'on fasse la même chose à ceux qui commettent ces atrocités !!!
Amicalement,
Philgood ... ;D ;D ;D
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: casamui le août 17, 2011, 06:29:24 pm
Odieux tu l'as dit Line. Mais on se sent un peu impuissant face à ce type de traffic. Mais odieux, c'est certain.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le août 22, 2011, 05:02:21 am

Franchement, je me demande parfois si les Chinois, avec leur consommation de bile d'ours, d'ailerons de requin ou de poudre de testicules de tigre, ne seraient pas un peu attardé ?!?...

Massacrer la Nature sous prétexte que des traditions ancestrales l'exigent, c'est d'une immaturité confondante !... le jour où il n'y aura plus un animal à tuer sur cette Planète, ils seront bien avancés !...

 >:(
Titre: Re : Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Rugby15 le août 23, 2011, 12:00:13 pm

Franchement, je me demande parfois si les Chinois, avec leur consommation de bile d'ours, d'ailerons de requin ou de poudre de testicules de tigre, ne seraient pas un peu attardé ?!?...

Massacrer la Nature sous prétexte que des traditions ancestrales l'exigent, c'est d'une immaturité confondante !... le jour où il n'y aura plus un animal à tuer sur cette Planète, ils seront bien avancés !...


 >:(

+1, quand je pense que c'est des types comme ça qui veulent dominer le Monde, on n'est pas dans la mouise !
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: casamui le août 23, 2011, 03:47:36 pm
Ils le dominent déjà Rugby...et va falloir s'y habituer. Mais je suis d'accord avec vous, ça fout les boules...


Massacrer la Nature sous prétexte que des traditions ancestrales l'exigent, c'est d'une immaturité confondante !... le jour où il n'y aura plus un animal à tuer sur cette Planète, ils seront bien avancés !...

 >:(


Les traditions, fussent elles ancestrales, ne sont pourtant jamais un gage de sagesse. Et là, les exemples que tu cites sont consternants. Les chinois ne font pas exception à la règle précédente. Bile d'ours, poudre de testicules de tigre, ça serait presque drôle si ça n'était pas dramatique.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: rudy le août 23, 2011, 04:17:08 pm
ce qui est dramatique ce n'est pas que les chinois ou d'autres utilisent ces remèdes c'est surtout que maintenant la chasse de ces animaux est devenue industriel ...parce que pendant des centaines d'années ces produits ont été consommé sans que cela influence sur la population animal mais maintenant avec les moyens modernes mis en oeuvre les espèces n'ont plus le temps de se reproduire !!et c'est valable pour la chasse ou la pêche !! combien d'espèces de poissons menacées parce que la pêche se fait n'importe comment ?

Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le août 24, 2011, 08:30:14 am

Tu n'as pas tout à fait tort Rudy mais même dans le passé, sans moyen industriel, les Chinois ont contribué à faire disparaitre des espèces dans toute l'Asie du fait de leur très forte demande en produit issus d'animaux...

Ainsi, le dernier rhinocéros du Siam a été abbatu en 1904... Les Rhinos ont été massacrés au 19ème siècle car la poudre de leur défense était utilisé dans la pharmacopée chinoise...
Titre: Re : Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: rudy le août 24, 2011, 05:39:50 pm

Tu n'as pas tout à fait tort Rudy mais même dans le passé, sans moyen industriel, les Chinois ont contribué à faire disparaitre des espèces dans toute l'Asie du fait de leur très forte demande en produit issus d'animaux...

Ainsi, le dernier rhinocéros du Siam a été abbatu en 1904... Les Rhinos ont été massacrés au 19ème siècle car la poudre de leur défense était utilisé dans la pharmacopée chinoise...



et on pourrait rajouter la profonde modification de l'habitat ...certains animaux ont besoin d'un énorme territoire pour chasser , vivre etc et ces espaces se raréfient de plus en plus .....
ceci dit c'est bien vrai que croire que la bile d'ours ou la corne de rhinocéros va faire de vous un autre homme à notre époque .....c'est lamentable de la part de gens instruits !
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le août 24, 2011, 07:23:45 pm

Là Rudy, tu évoques un autre problème... la disparition des forêts, la polution, la présence humaine sont des facteurs qui font disparaitre les animaux sauvages, c'est un fait...

Mais là, nous parlons des animaux qui ont été massacrés ou continuent à être massacrés pour certaines parties de leur anatomie entrant dans la composition de médecines chinoises ou qui, plus simplement, sont consommés comme spécialités culinaires de luxe ... Rhinocéros d'Asie, tigres ont déjà presque totalement disparu pour permettre aux vieux chinois d'être plus performant sexuellement... Les requins auront quant à eux presque tous disparus dans moins de 10 ans car les Chinois aisés apprécient leur aileron...

Tout cela est grotesque !... Ces traditions sont indignes de pays qui se veulent et se disent "civilisés"...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: casamui le août 25, 2011, 01:05:47 am

Tout cela est grotesque !... Ces traditions sont indignes de pays qui se veulent et se disent "civilisés"...


+1 :clap
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le septembre 07, 2011, 09:40:51 am

Et ça continue... J'ai envie de hurler !... >:(


Le requin, une espèce caricaturée, mal protégée, et menacée


La pêche au requin continue de s'intensifier. Et les aires de protection à travers le monde restent trop rares. Associations et spécialistes se mobilisent pour réhabiliter une espèce menacée...

Le bébé requin fouille avec son nez le sac plastique dans lequel il est enfermé, puis finit par trouver la sortie et regagne les fonds marins, après plusieurs jours dans l'aquarium d'un restaurant thaïlandais. Rescapé d'un massacre continuel. Chaque année depuis dix ans, 22.000 tonnes de requins en moyenne sont pêchés au large de la Thaïlande. Mais ce samedi, grâce à Dive Tribe, une organisation de protection des squales, ils étaient 60, pour le symbole, à recouvrer la liberté après avoir été rachetés à des restaurants et marchés du pays. Parmi eux, quelques requins à pointe noire et des requins-chabot, jeunes et inoffensifs, destinés à garnir les bols de soupe dont est si friand l'immense marché chinois de l'aileron de requin.

Au départ, c'était une tradition de l'élite chinoise. « Mais aujourd'hui, c'est toute la classe moyenne » qui en consomme, s'agace Jean-Christophe Thomas, un professeur de plongée convaincu de la nécessité d'une action mondiale concertée. Des organisations affirment en effet que 90% des individus de certaines espèces de requins ont déjà disparu. Ils seraient 72 millions à être victimes de la pêche chaque année sur la planète.


La faute au film « Les dents de la mer »?

Plusieurs pays, dont les Maldives et le Honduras, ont mis en place des sanctuaires, emboîtant le pas de l'archipel de Palau, un petit pays d'Océanie, qui a inauguré l'initiative en 2009. En Asie, Taïwan, l'un des gros pays pêcheurs de requins, a annoncé en juillet un plan pour réglementer l'activité. Et l'Etat malaisien de Sabah, à Bornéo, envisage une interdiction pure et simple.

Dès 1999, l'Organisation pour l'alimentation et l'agriculture des Nations unies (FAO) avait adopté un plan d'action concerté. Mais selon l'organisation Traffic, en lutte contre le trafic d'animaux, la plupart des vingt plus gros pêcheurs de la planète ne respectent rien ou presque de ses principes. « L'inquiétude internationale à l'égard des requins continue d'augmenter, en même temps que les éléments de preuve que de nombreuses espèces de requins sont menacées et continuent de décliner», a estimé l'organisation dans un rapport en janvier.

Pour Dive Tribe, la faute incombe aussi au célèbre film de 1975 de Steven Spielberg, « Les dents de la mer », qui a durablement assimilé l'animal à un insatiable mangeur d'hommes. « On s'acharne à dire que les requins sont dangereux parce qu'aujourd'hui, il faut faire peur avec tout. En réalité les attaques contre l'homme sont rares », assure Jean-Christophe Thomas.

Samedi, les 60 miraculés, craintifs, ont quitté dans des sacs plastiques remplis d'eau l'aquarium « Underwater World » de Pattaya, une cité balnéaire à 150 km au sud-est de Bangkok. Ils ont été relâchés un par un, à 1h30 de la côte. « Je portais le sac plastique et je ne me suis même pas rendu compte quand il est parti », s'amuse Wayne Phillips, professeur d'écologie marine à l'université Mahidol de Bangkok. « On ne lui a pas donné sa liberté, il l'a prise. Il est bien mieux là
».


Protéger les requins, c'est protéger les fonds marins

Au-delà du romantisme d'un jour, les enjeux sont réels. Les requins sont des prédateurs essentiels pour l'équilibre marin. Leur disparition progressive modifie l'ensemble de l'écosystème. « En protégeant les requins, nous protégeons tout ce qui est en dessous. Donc les fonds marins aussi seront protégés », résume le scientifique. « Nous devons faire comprendre aux gens à quel point les requins sont importants ».

Combien de temps reste-t-il avant qu'il ne soit trop tard ? « Certains disent cinq ans, d'autres dix. Mais on ne sait pas exactement combien de requins vivent dans les océans », admet Gwyn Mills, fondateur de Dive Tribe. « Le commerce d'ailerons (...) et des autres produits issus du requin doit être interdit pour l'instant. Nous perdons trop de requins chaque année».

Reste à convaincre aussi les pêcheurs thaïlandais qui, comme d'autres en Asie, coupent les ailerons de ceux qui sont pris dans leurs filets avant de les rejeter à l'eau, à l'agonie. La clé de la réussite sera donc financière, explique Gwyn Mills, qui insiste sur le fait qu'un requin rapporte bien plus vivant, pour l'industrie du tourisme, notamment de la plongée, que mort dans l'assiette d'un restaurateur. Il réfléchit donc à un modèle économique qui permettrait d'indemniser les pêcheurs qui relâcheraient les squales. En attendant, l'important est de convaincre. Pas de problème pour ceux qui étaient dans le bateau. « Tu as vu quand je l'ai tenu dans les mains ? », s'exclame, ruisselant, Oliver Zaiser, un plongeur de 35 ans, en sortant de l'eau. « Dans un sens, sa peau, c'est du velours. De l'autre, c'est du papier de verre ».

Mais l'opinion mondiale sera plus revêche. Selon un bilan international établi par l'Université de Floride, on a recensé l'an dernier 79 attaques de requins dans le monde, dont six mortelles, soit une hausse de 25% des accidents par rapport à 2009. Hollywood sort vendredi « Shark 3D ». L'histoire d'un groupe d'adolescents massacrés les uns après les autres par des requins affamés dans un lac salé de Louisiane. Pour Dive Tribe et les amoureux des requins, le combat ne fait que commencer.

© 2011 AFP
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le septembre 07, 2011, 04:32:42 pm


lamentable...   >:( >:( >:(
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le septembre 08, 2011, 01:31:01 pm
/


Le polo sur éléphant,  un sport national en THAILANDE       (http://www.icone-gif.com/gif/animaux/elephants/elephant-gif-001.gif)


Douze équipes se sont affrontées dimanche lors du Tournoi 2012 de la Coupe Royale de Polo sur Eléphant à Hua-Hin en Thaïlande. Les trombes d'eau n'ont pas découragé les supporters venus nombreux pour y assister.


http://fr.euronews.net/nocomment/2011/09/06/le-polo-sur-elephant-un-sport-national-en-thailande/
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: casamui le septembre 08, 2011, 02:55:32 pm
Et l'arbitre, comment fait-il ? Est-il sur un éléphant, court-il entre les participants ? Ou est-il au bord du terrain ?
Titre: Re : Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le septembre 09, 2011, 01:02:14 pm

Et l'arbitre, comment fait-il ? Est-il sur un éléphant, court-il entre les participants ? Ou est-il au bord du terrain ?



bonne question, Christophe   :)   mais jamais vu et je ne suis pas sûre que cela me plairait, je n'aime vraiment toutes les attractions faites avec des éléphants...   :(
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le septembre 09, 2011, 07:06:16 pm

J'ai déjà assisté à ce genre de match il y a lontemps... Je ne voudrais pas dire une bêtise mais il me semble que les arbitres avaient des maillots rayés noir et blanc et était sur les cotés du stade...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: casamui le septembre 09, 2011, 09:29:40 pm
Vaut mieux pour eux !! J'ai vu des photos également, et c'est tout à fait ça.
Ca doit être impressionnant à voir.

 
mais jamais vu et je ne suis pas sûre que cela me plairait, je n'aime vraiment toutes les attractions faites avec des éléphants...   :(


Moi non plus je ne suis pas attiré par ce type de spectacle.
Mais dans ce cas précis, il me semble que les bénéfices de la manifestation vont à une fondation qui s'occupe de soigner les éléphants. Pas si mal.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le septembre 10, 2011, 12:45:48 am
http://www.20minutes.fr/article/780530/pangolin-assez-sexy-etre-protege


Le pangolin, pas assez sexy pour être protégé ?


Ce fourmilier n'attire pas l'attention mais est en danger de disparition...

La survie du tigre, splendide et redoutable, fait l'objet de sommets internationaux, mais d'autres espèces moins nobles sont en danger dans l'indifférence générale. Comme le pangolin, un étrange petit fourmilier à écailles.

 La viande et les supposées vertus médicinales de cet insectivore, seul mammifère pourvu d'écaille, en font l'une des espèces les plus recherchées par les trafiquants en Asie. «Les volumes saisis sont hallucinants. Aucune espèce ne peut survivre longtemps» dans ces conditions, assure Kanitha Krishnasamy de l'organisation de protection des espèces Traffic.

Des campagnes internationales ont été lancées pour sauver le tigre, également prisé par la médecine chinoise, notamment à l'initiative du président russe Vladimir Poutine qui a réuni en novembre treize pays abritant encore ces fauves. «Malheureusement, le pangolin n'attire pas l'attention du public, donc par extension des autorités, car ces animaux écailleux sont considérés comme moins sexy que les plus gros mammifères», observe Kanitha Krishnasamy.


La poudre d’écailles de pangolin utilisée contre l’asthme et les cancers


Le commerce du pangolin est interdit par le droit international, mais il est largement pourchassé en Indonésie et en Malaisie pour nourrir les marchés chinois et vietnamiens, où sa viande est prisée et ses écailles réduites en poudre médicinale.

Traditionnellement, explique à l'AFP le chercheur Dan Challender, spécialiste de l'espèce, elle était utilisée dans la médecine chinoise pour de nombreux remèdes, notamment pour calmer les enfants en pleurs. Aujourd'hui, on l'utilise plutôt contre l'asthme et certains cancers.

Mais en l'absence de travaux scientifiques solides, «toutes ces utilisations semblent pour l'heure infondées», comme l'est la rumeur que sa viande est bonne pour les reins. «Si on ne fait rien à la fois contre la demande et pour protéger les pangolins, ils vont disparaître en Asie dans un avenir proche», avertit Challender, de l'université britannique de Kent.

Deux des espèces asiatiques sont «en danger» et les deux autres sont «quasi menacées», relève l'Union internationale pour la préservation de la nature (IUCN).

Le nombre de spécimens vivants est inconnu. Deux des quatre espèces africaines sont aussi «quasi menacées», alors que des saisies suggèrent le développement d'un trafic vers l'Asie.

 Lorsqu'il est menacé, cet animal craintif et nocturne s'enroule comme un hérisson et devient facile à attraper. Un spécimen peut être vendu jusqu'à 1.000 dollars au marché noir. «Les prix explosent», explique à l'AFP Steve Galster, directeur de la fondation contre le trafic d'animaux Freeland. «Nous sommes surpris qu'il en reste encore».


Les trafiquants injectent de l’eau dans leurs yeux pour augmenter leur poids


Cette année déjà, des saisies ont été faites en Thaïlande, au Cambodge, en Inde, en Malaisie, au Népal, en Birmanie, au Vietnam et en Indonésie.

Un record de 7,5 tonnes de viande de pangolin a été découvert dans un port de Jakarta en mai, cachée sous du poisson congelé dans des caisses destinées au Vietnam. L'an passé, les autorités ont découvert qu'un groupe de trafiquants avait à lui seul tué et vendu 22.200 pangolins en quatorze mois dans l'Etat de Sabah, à Bornéo, dans l'est de la Malaisie, selon Traffic.

S'ils sont souvent transportés vivants pour faciliter la conservation de la viande, beaucoup meurent en chemin, de faim ou de soif. De plus, les trafiquants leur injectent souvent de l'eau pour augmenter leur poids. Et les pauvres créatures sont entassées dans des espaces tellement étroits qu'elles se crèvent les yeux les unes les autres avec leurs griffes en tentant de fuir.

Les experts préviennent que leur disparition modifiera l'écosystème des forêts tropicales, en augmentant les populations de fourmis et de termites.

Mais les gouvernements asiatiques rechignent à s'attaquer aux «grandes mafias, aux trafiquants qui ont des relations», et gagnent parfois des millions de dollars, relève Steve Galster. Les lois sont insuffisantes et, selon lui, les magistrats ne prennent pas le sujet au sérieux. «On a vu tellement de trafiquants s'en sortir avec une claque sur la main, ou rien du tout».


IGNOBLE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!     >:( >:( >:(
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: casamui le septembre 10, 2011, 12:50:33 am
C'est lamentable ! En plus d'être inoffensif, il est mignon comme tout cet animal.
Mais que faire ? On est bien impuissant face à trafics ignobles. Et si même les autorités renoncent....
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le septembre 14, 2011, 10:00:37 am

Pas banal !...


Des crocodiles échappés d'une ferme inondée sont repris !

Les inondations en Thaïlande ont touché une ferme d'élevage de crocodile, entraînant la fuite de nombreux de ces reptiles. Une vaste opération pour capturer ces fugitifs a été entreprise par les fermiers.

Parmi les 22 bêtes capturées lors de ces opérations, on compte Jao Yai, un colosse de plus de 400 kilos et de trois mètres de long. De quoi faire quelques portefeuilles et quelques steaks.

La ferme, située à Pattaya, à 100km de Bangkok est en effet un établissement commercial spécialisé dans la vente de peau et de viande de crocodile.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Malco le septembre 14, 2011, 01:01:38 pm
Au dernières nouvelles il reste encore 3 crocodiles en liberté , la traque se poursuit .  8)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: casamui le septembre 15, 2011, 12:20:53 am
A Pattaya en plus. J'imagine la tête du farang bourré, vers 02h30, sur sa honda, et qui croise l'un des 3 fugitifs. Il aura intérêt à pas rester dans le coin. :)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le septembre 15, 2011, 09:41:21 am

J'ai toujours rêvé d'avoir un ou deux crocodiles dans la petite rivière de mon jardin... pas trop gros...  :D
Titre: Re : Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le septembre 15, 2011, 12:20:51 pm

J'ai toujours rêvé d'avoir un ou deux crocodiles dans la petite rivière de mon jardin... pas trop gros...  :D


oui, Manu, mais les pas "trop gros" ils grossissent... c'est comme le petit César dans La Planète des singes les origines...  :)
Titre: Re : Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Malco le septembre 15, 2011, 01:25:36 pm

J'ai toujours rêvé d'avoir un ou deux crocodiles dans la petite rivière de mon jardin... pas trop gros...  :D


Ok ok , pour ton prochain anniversaire on va t'offrir deux crocodiles  .  :D
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: casamui le septembre 15, 2011, 05:21:26 pm
Comme quoi on est tous bien différends: les chiens, chats, crapauds et geckos me suffisent. Et puis quand même, tu joues moins avec les crocos.. :)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le septembre 15, 2011, 06:25:30 pm

Je pensais à de tout petits crocodiles comme le caïman nain de Cuvier que l'on trouve en Amazonie...  :)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: olivier73 le septembre 15, 2011, 08:56:04 pm
il a pas l'air si nain que ca ,le caiman !!!! :hang
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: PHILGOOD le septembre 16, 2011, 06:40:09 am
Bon allez, puisqu'on est dans l'croco, une petite blague carambar rien que pour vous les amis :
Connaissez vous la différence entre un Crocodile et un Alliguator ??? :wonder :wonder :wonder
Réponse : C'est Caïman la même chose !!!  :huhu :huhu :huhu

Bon ok je sort !!!
Amicalement,
Philgood ...
Titre: Re : Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le septembre 16, 2011, 08:34:27 am

il a pas l'air si nain que ca ,le caiman !!!! :hang


Un petit mètre... Je ne suis pas allé mettre le pied à coté... T'aurais pu voir l'échelle...  :D
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le septembre 16, 2011, 12:34:42 pm
http://fr.news.yahoo.com/attaque-contre-des-auxiliaires-larm%C3%A9e-tha%C3%AFlandaise-5-morts-102606382.html


Shirley, l'orang-outan qui essaie d’arrêter de fumer    (http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Animaux/Singe1301.gif)


Émus par le sort de Shirley, une femelle d’orang-outan détenue dans des conditions déplorables dans un zoo de Malaisie, des écologistes ont obtenu son transfert, la semaine dernière, dans un zoo plus moderne de Malacca. En attendant son transfert vers un centre pour la faune sauvage de Bornéo, on tente de la débarrasser de son addiction pour la cigarette, contractée durant sa captivité.


"Je dirais qu'elle n'est pas accro ... mais elle pourrait avoir développé une habitude, à force d’imiter les êtres humains qui fumaient autour d'elle. Fumer n'est pas un comportement normal pour les orangs-outans… ", déclare Ahmad Mohammad Azhar, directeur du zoo de Malacca (Malaisie). Il précise également que Shirley, sa nouvelle pensionnaire, montre jusqu'à présent un appétit régulier, sans signes évidents de dépression ni de maladie.

Ses symptômes de sevrage ne sont donc "pas trop mauvais", selon les autorités, bien que les résultats de ses tests sanguins et autres examens soient encore attendus.

Cet orang-outan femelle âgé d’une vingtaine d’années était auparavant détenu dans le zoo de  Johor, également en Malaisie, où on la laissait jouer avec de vieux sacs en plastiques, et où les visiteurs lui jetaient… des cigarettes à fumer, habitude qu’elle aurait contractée plus tôt, lorsqu’elle était ‘animal de compagnie’ au Sarawak, selon Zaaba Zainol Abidin, du Département malaisien de la faune.

Quoi qu’il en soit, plusieurs journalistes et organisations environnementales avaient alerté les autorités : "elle semble souffrir de graves sautes d'humeur, avec parfois un regard somnolent, comme droguée. D'autres fois, sans cigarette, elle est très agitée, comme si elle pouvait souffrir des symptômes de sevrage", disait le site de l’ONG britannique Nature Alert.

Un second orang-outan fumeur


Shirley doit être envoyée à un centre pour la faune sur l'île de Bornéo - une fois sa ‘cure de désintoxication’ terminée au zoo de Malacca.

Un autre spécimen, également transféré du zoo de Johor, suivra le même parcours. "Excellente nouvelle  ! La vie de Shirley a été si longtemps infernale… " Au moins, elle et son compagnon Abou sont maintenant sur le chemin d’une vie nouvelle et grandement améliorée", se félicite le directeur de Nature Alert, M. Whyte.


Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: casamui le septembre 16, 2011, 04:08:18 pm
Vont pouvoir fumer ensemble maintenant. :)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le septembre 17, 2011, 12:53:44 pm
http://www.7sur7.be/7s7/fr/2668/Especes-Menacees/article/detail/1319167/2011/09/16/La-douane-thailandaise-saisit-des-milliers-d-animaux-en-voie-de-disparition.dhtml


et c'est pas prêt de s'arrêter...    >:(


La douane thaïlandaise saisit des milliers d'animaux en voie de disparition



Près de 2.000 varans, des centaines de tortues et 20 serpents, autant d'espèces en voie de disparition, ont été retrouvés dans un camion par les autorités thaïlandaises, a annoncé mercredi un groupe de défense des animaux.

Le véhicule circulait sur une route thaïlandaise pour se diriger vers le Laos lorsqu'il a été arrêté par des douaniers au barrage de Pranburi (centre de la Thaïlande) mardi soir, a déclaré Freeland Fondation.
 
Les animaux, estimés à près de 132.000 dollars (plus de 96.000 euros) sur le marché noir, ont été retrouvés sur une route bien connue des trafiquants, a précisé cette même source, ajoutant qu'il s'agissait de la deuxième saisie de l'année à cet endroit.
 
"Cette saisie montre l'urgence d'une coopération régionale pour arrêter les groupes criminels qui transportent des animaux le long de cette route", a poursuivi l'organisation contre la traite de la faune sauvage.
 
Au total, la découverte des douaniers fait état de 1.940 varans, 717 tortues, 44 civettes -un petit mammifère-, 15 cobras et cinq pythons, et le conducteur du camion a été arrêté. Le département thaïlandais de la pêche remettra les tortues dans la nature et les autres animaux seront accueillis dans un zoo national.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le octobre 05, 2011, 09:30:09 am
http://www.courrierinternational.com/article/2011/10/04/plutot-les-dents-de-la-mer-qu-une-mauvaise-soupe


 :announce suite : Les requins...


Plutôt les dents de la mer qu’une mauvaise soupe


Les requins sont en voie d’extinction dans les eaux de la Thaïlande. Ces animaux sont capturés pour leurs ailerons qui servent à faire une soupe très réputée. Un groupe de plongeurs a commencé à relâcher les requins en mer, témoigne Bangkok Post.


Relâcher des oiseaux et des poissons dans la nature fait partie de la tradition bouddhiste : c’est un acte considéré comme méritoire [il permet de cumuler un “capital” positif en vue d’une réincarnation].

Aujourd’hui, un club de plongée de Pattaya, baptisé Dive Tribe, s’inspire de ce principe pour encourager le public à protéger la vie marine dans les eaux de cette destination très touristique de la Thaïlande.

Ce ne sont pas des oiseaux que relâche Dive Tribe, mais des requins, dans le cadre de la campagne Dive Tribe Great Shark Release [Le grand lâcher de requins de Dive Tribe]. Plus précisément, de petits requins sauvés ou rachetés à des animaleries de Bangkok. Ces squales très recherchés pour leur beauté sont souvent présents dans les aquariums et dans les restaurants.

“En les rendant à leur habitat naturel, on ne peut pas garantir qu’ils ne seront pas à nouveau capturés”, explique Gwyn Mills, le directeur de Dive Tribe. “Mais pourquoi ne pas leur donner une seconde chance ?”

La campagne des plongeurs écolos cherche à sensibiliser le public à la menace d’extinction qui pèse sur les requins. Selon des chiffres de l’ONG Pew Charitable Trusts, quelque 104 millions de requins sont tués chaque année  : 78 millions sont pêchés pour leurs ailerons, 20,5 millions pour leur viande et 5,5 millions sont victimes de la pêche sportive ou pris accidentellement par des chalutiers dans leurs filets.

Pourtant, le squale joue depuis plus de 420 millions d’années un rôle essentiel dans la stabilisation de la biodiversité marine. Se nourrissant de petits poissons, il se situe au sommet de la chaîne alimentaire des océans : son déclin peut avoir de lourdes répercussions non seulement sur le milieu marin, mais aussi sur la planète entière, et donc sur l’homme.

Dive Tribe a lancé cette campagne après plusieurs témoignages de plongeurs déplorant la raréfaction des requins dans les eaux thaïlandaises. Par le passé, il était fréquent d’en apercevoir au cours d’une plongée, ce qui n’est plus le cas aujourd’hui. Certains pêcheurs n’hésitent pas à attraper les requins uniquement pour prélever les ailerons, rejetant ensuite les animaux morts à la mer. Dive Tribe participe donc à une campagne de sensibilisation des enfants et de leurs parents afin de dissiper quelques croyances sur la consommation de soupe d’ailerons de requin.

La soupe aux ailerons de requin figure toujours comme un mets de choix dans les restaurants haut de gamme. Cette soupe est aussi un signe de richesse et de prestige que recherchaient déjà les empereurs de la dynastie chinoise Ming pour sa rareté, ses saveurs et la délicatesse de sa préparation.

Aussi réputée du point de vue culinaire que symbolique, elle est prisée lors des grandes occasions, mariages, banquets ou repas d’affaires marquant la signature d’importants contrats.

Loin de ces belles croyances, le requin, parce qu’il se situe au sommet de la chaîne alimentaire, ingère et absorbe des polluants comme le mercure, très toxique et dangereux pour la santé.

Selon une étude menée en 2001 par l’Institut thaïlandais de recherches scientifiques et technologiques, 70 % des plats à base d’ailerons de requin contiennent du mercure à des taux élevés.

Rendre les animaux à leur habitat n’est pourtant que la première étape d’une longue lutte pour la préservation des requins. Pour que les efforts soient durables, il faudrait que le gouvernement thaïlandais, à l’instar d’autres pays, mette en place des zones d’interdiction de la pêche au requin à l’échelle nationale et adopte des lois interdisant le commerce des ailerons de requin.

Mais même si ces mesures sont adoptées, il est peut-être déjà trop tard pour espérer sauver le requin.

Comme le panda, il a un mécanisme de reproduction lent qui rend la menace d’extinction d’autant plus alarmante. L’exemple du thon n’est guère rassurant : un moratoire sur la pêche au thon dans l’Atlantique adopté dans les années 1980 n’a toujours pas permis, trente ans plus tard, de reconstituer les stocks.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le octobre 09, 2011, 10:26:55 pm

L'incroyable naissance d'éléphant jumeaux en thaïlande:

http://www.dailymotion.com/video/xg3wh8_thailande-naissance-exceptionnelle-d-elephants-jumeaux_animals

Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le octobre 10, 2011, 08:16:50 am

incroyable... porter deux éléphants, je n'imagine même pas...   :)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: casamui le octobre 10, 2011, 09:58:52 pm
 ;D ;D J'en ai renversé mon café Line !
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le octobre 27, 2011, 08:56:46 am
http://www.maxisciences.com/macaque/sexe-synchronise-chez-les-macaques-une-facon-de-calmer-le-jeu_art18082.html


Sexe synchronisé chez les macaques : une façon de calmer le jeu...


Des chercheurs allemands ont récemment découvert, au sein d’une troupe de macaques,
en Thaïlande, un curieux mécanisme : toutes les femelles sont sexuellement réceptives – ou non réceptives – en même temps, empêchant ainsi le mâle dominant de monopoliser leurs faveurs, et dissipant par avance les tensions liées à l’accouplement.

Chez la plupart des macaques, durant la saison du rut, d’octobre à janvier, les mâles tentent de s'accoupler avec autant de femelles que possible. D’où une certaine difficulté pour ces mâles - qui sont généralement de bon pères, mais uniquement avec leur propre progéniture - de savoir quels rejetons sont vraiment les leurs. De plus, le mâle dominant tente d’empêcher au maximum ses rivaux de s’accoupler avec des femelles, d’où de fréquents affrontements dont ces dernières pâtissent.

Aussi, des chercheurs de l'Université de Göttingen (Allemagne) ont été étonnés de découvrir, dans une troupe de ces singes, en Thaïlande, que les femelles avaient ‘résolu’ le problème en étant, selon le jour, toutes sexuellement réceptives, ou bien toutes non réceptives, ensemble.  

De sorte qu’à chaque fois, le mâle dominant ne peut se consacrer qu’à une femelle, laissant, par la force des choses, les autres batifoler avec des mâles concurrents. Tous ces messieurs satisfont donc leurs besoins sexuels en même temps, plutôt que de se battre, et sont ensuite plus à même de savoir avec quelle femelle ils ont fait des petits.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: casamui le octobre 27, 2011, 04:36:46 pm
Intéressante cette constatation; J'ai failli faire une comparaison avec les femmes, mais j'y renonce ... Ca serait trop difficile à gérer. :)
Titre: Re : Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le octobre 27, 2011, 06:17:22 pm

Intéressante cette constatation; J'ai failli faire une comparaison avec les femmes, mais j'y renonce ... Ca serait trop difficile à gérer. :)



oui, Christophe, tu fais bien...   :(  :)


Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: casamui le octobre 27, 2011, 09:36:56 pm
Merci pour ton indulgence Line. :)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le novembre 30, 2011, 01:50:35 pm


LA CREVETTE



Petit rappel : La Thaïlande est de loin le premier exportateur de crevettes avec une part de marché de plus de 30 %, suivie par la Chine, l'Indonésie et l'Inde, avec environ 10 % chacun. Les autres pays exportateurs notables sont le Viêt-Nam, le Bangladesh et l'Équateur.

La Thaïlande exporte presque toute sa production, tandis qu'en Chine la production nationale de crevettes est pour l'essentiel destinée au marché intérieur. Le seul autre pays exportateur important qui dispose d'un marché intérieur développé est le Mexique.

Le nom vernaculaire crevette (aussi connu comme chevrette dans certaines régions de la francophonie) est traditionnellement donné à un ensemble de crustacés aquatiques, essentiellement marins mais aussi dulcicoles, autrefois regroupés dans le sous-ordre des « décapodes nageurs », ou Natantia.
 
Ces « vraies » crevettes se retrouvent toutes dans l'ordre actuel des décapodes, dans l'infra-ordre Caridea, notamment.

D'autres groupes de crustacés dont l'allure est proche de celle des « vraies » crevettes peuvent toutefois parfois être désignés ainsi : il s'agit des euphausiacés, pour les krills, et des mysidacés.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le novembre 30, 2011, 02:06:14 pm


/... 


Décapodes : (pour info.)
 

La crevette grise était intensivement pêchée sur les littoraux d'Europe de l'Ouest au XIXe siècle. Elle a localement fortement régressé

Il s'agit généralement des espèces parmi les plus grosses de l’ordre des décapodes (Decapoda, qui comprend aussi les crabes, écrevisses, homards, langoustes et galathées) avec cinq paires de pattes sans crochets mais dont les cils facilitent la nage ; elles sont de forme allongée et leur carapace est segmentée et sépare l’abdomen de la tête céphalopode (qui soutient aussi des antennes très développées et des mandibules).

Bien que d’apparences similaires entre elles, ces crevettes se distinguent par leur structure branchiale qui les classe dans des sous-ordres et infra-ordres différents :
 
Tout d'abord l'Infra ordre Caridea : ce sont les « crevettes vraies » a proprement dites. Cet infra ordre comprend 16 super familles, aux espèces énormément diverses. On y trouve notamment : Les crevettes roses ou bouquet. Ce terme dénomme les espèces du genre Palaemon. Ce sont les crevettes « types », et les plus connues. La coloration rose n'est due qu'à l'effet de la cuisson : vivantes, ces espèces sont normalement translucides.

 Les crevettes grises ou communes, qui sont les espèces du genre Crangon (dont Crangon Crangon) et qui sont les plus pêchées.
 
Le sous ordre Dendrobranchiata, qui comprend : Les crevettes pénaéïdes, qui appartiennent à la super-famille des Penaeoidea (dans le sous-ordre Dendrobranchiata).

Il en existe de nombreux types, de genres différents. On y trouve notamment le genre Penaeus, qui comprend la crevette brune (dite crevette varoise), la crevette bleue, la crevette banane...

Les gambas (famille des Aristeidae), ou crevettes géantes.
 
Enfin, l'infra ordre des Stenopodidea comprend des espèces de crustacés décapodes à morphologie rappelant les crevettes vraies, appelés crevettes nettoyeuses : en effet, elles nettoient de leurs parasites les poissons qui en ont besoin. En échange de nettoyage, les crevettes mangent les parasites extraits de l'hôte.


D'autres photos (avec légendes)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le novembre 30, 2011, 02:11:14 pm
/...


La reproduction de la crevette (pour info)
 


Les crevettes sont unisexuées (mâles ou femelles). Cependant, certains mâles peuvent se transformer en femelles après un certain temps, qui en moyenne se situe autour des deux ans.
 
De plus, la crevette femelle ne peut s'accoupler qu'après avoir effectué sa mue (changement de carapace). Cette capacité se retrouve notamment chez les crabes. En prenant en compte ces conditions, la femelle ne peut s'accoupler que trois fois par an : en général le cycle printemps, été et milieu de l’hiver est respecté.
 
La quantité d'œufs pondus par la femelle croît en fonction de son âge. Ainsi, à l'âge de trois ans, une crevette femelle peut pondre plus de 25 000 œufs. Une fois fécondés, les œufs sont suspendus par la femelle à son abdomen à l'aide d'un mucus naturel collant sécrété sur les poils, protection de la future progéniture face à ses congénères, ou autres prédateurs. Elle portera les œufs jusqu'à leur éclosion.
 
La durée d'éclosion varie selon la température de l'eau, et donc des saisons ; en été le processus peut prendre quatre semaines, alors qu'en hiver il peut durer jusqu'à environ trois mois.


Le saviez-vous ?

Il existe même une crevette bleue au Gabon...
 
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: casamui le décembre 02, 2011, 12:39:35 am
 :clap :clap  Très beau reportage Line, très intéressant. Et belles photos aussi.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le décembre 06, 2011, 05:35:32 pm


LE TIGRE BLANC


Nous aussi, en France, avons nos tigres blancs... Naissance de deux tigres blancs dans un zoo du Calvados...  :)


Deux bébés tigres blancs sont nés le 8 octobre au zoo Cerza d'Hermival-les-Vaux, près de Lisieux...  :clap  


http://fr.news.yahoo.com/video/humanint-26607440/naissance-de-deux-tigres-blancs-dans-un-zoo-du-calvados-27498631.html#crsl=%252Fvideo%252Ffrance-5213024%252Fnaissance-de-deux-tigres-blancs-dans-un-zoo-du-calvados-27498631.html


Petit rappel :

Le tigre blanc dit « tigre blanc royal », comme tous les tigres, est un mammifère carnivore de la famille des félidés. Son pelage est blanc avec des rayures noires, et ses yeux sont bleus.
 
Il s'agit en réalité d'un tigre du Bengale possédant une anomalie génétique appelée leucistisme.
 
Il n'est pas à confondre avec les spécimens albinos (une maladie génétique), qui n'ont pas de rayures et des yeux plutôt rouges (très rare chez le tigre albinos car leur yeux sont en général clairs, voire blancs).

Le tigre blanc tend à être plus grand que le tigre roux, tant à la naissance qu'à sa taille adulte. Cela pourrait leur donner un avantage dans la nature en dépit de leur couleur inhabituelle.

Les tigres roux hétérozygotes sont également plus grands que les autres tigres ; Kailash Sankhala, le directeur du zoo de New Delhi dans les années 1960 déclara que « l'une des fonctions du gène blanc pourrait être de garder une gène accroissant la taille dans la population, en cas de besoin.

Les tigres blancs commencent à faire parler d'eux vers la fin du XIXe siècle : quelques spécimens sauvages sont signalés. Des tigres blancs à rayures noires sont signalés dans la nature en Inde durant l'Empire moghol (1556–1605).

Une peinture de 1590 d'Akbar le Grand chassant près de Gwalior montre quatre tigres dont deux blancs. Dix-sept cas de tigres blancs sont recensés en Inde entre 1907 et 1933 dans les districts d'Orissa, Bilaspur, Sohagpur et Rewa.

Le 22 janvier 1939, le premier ministre népalais tire sur un tigre blanc au campement de Barda au Terai dans le Népal. Le dernier tigre blanc fut tué en 1958 et la mutation est considérée comme éteinte dans la nature.

De nombreuses rumeurs de tigres blancs sauvages ont parcouru l'Inde depuis lors, mais aucune n'a été considérée comme crédible.

C'est un mythe que les tigres blancs ne sont pas capables de prospérer dans la nature et l'Inde avait planifié une réintroduction de tigres blancs captifs dans une réserve près de Rewa.

De nos jours, leurs chances de survie sont largement compromises par cette couleur atypique qui les empêche de se camoufler dans la forêt et de surprendre leurs proies.

Exceptionnels dans la nature, ils sont quelques centaines dans le monde, répartis principalement dans les parcs zoologiques et les réserves animalières.

Les tigres blancs sont tous issus du même individu : Mohan (accouplé avec une tigresse de couleur normale). La consanguinité est très élevée et conduit à des déformations graves dès la naissance.
 
En effet, 80% des petits tigres qui naissent blancs meurent à cause d'anomalies dues à la consanguinité. Dans les 20% restants, beaucoup ont des problèmes physiques comme des déficiences immunitaires, des scolioses, un strabisme élevé ou des troubles mentaux.

En fait, les dresseurs de tigres estiment que sur 30 tigres blancs, un seul est réellement en bonne santé...
 
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le décembre 11, 2011, 10:41:29 am

Le chiffre qui fait mal !

Chaque année depuis dix ans, 22 000 tonnes de requins en moyenne sont pêchés au large de la Thaïlande !

Et tout cela pour un aileron hors de prix que quelques privilégiés se délectent à consommer pour ses soi-disant vertus aphrodisiaques !...

Chaque année, 73 millions de requins sont pêchés dans le monde, menaçant gravement la chaine alimentaire... La Thaïlande se place au onzième rang des pêcheurs de requins les plus actifs.



Tout simplement HONTEUX !...
  >:(
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Rugby15 le décembre 11, 2011, 01:51:15 pm
+ 1 cette chasse est inadmissible pour des pays qui se disent modernes !


La disparition des requins, c'est pour demain !

Les requins sont des animaux qui évoquent immédiatement la peur dans notre inconscient collectif. Requin sonne comme le requiem que les marins chantaient lorsqu’un de leur compatriote tombait dans les eaux troubles de la mer d’Oman.

Pourtant, s’il existe plus de 350 espèces recensées de requins[1], seule un dizaine peut potentiellement représenter une menace pour l’Homme au même titre que les baracudas, certains grands congres ou serpents de mer . Les espèces médiaquement les plus menaçantes sont sans conteste :

· Le Charcarodon charcarias– requin blanc – un animal dont les qualités physiques dépassent parfois l’entendement – Jusqu’à 7m de longueur, capable de nager plus de 200km par jour, 16tonnes de puissance en machoire (16kg pour un Berger Allemand). Le requin blanc fait aujourd’hui parti des 10 espères les plus menacées sur terre[2].

· Le Galeocerdo cuvier – requin tigre – véritable poubelle des mers. Cet animal capable de remonter les estuaires n’hésitent pas à mordre tout ce qui se présente devant lui. Pesant en moyenne 750kg, il est aujourd’hui une espère quasi-menacée.

· Le Carcharhinus leucas– requin bouledogue – animal pouvant vivre une trentaine d’année et souvant appelé requin du Gange pour ses aventures nocturnes dans les eaux fluviales indiennes. Cet animal serait impliqué dans près de 75% des attaques par requin au Brésil. Tout comme le Carcharias taurus – requin Taureau-, c’est un animal territorial qui peut être très agressif lorsque l’on est à proximité – moins de 50m. Le Boulegodue est en voie de disparition.

Sans rentrer dans la polémique sur la dangerosité de ces animaux, même si mon avis est acquis à ses animaux, il convient de souligner qu’on estime actuellement entre 100 et 200 millions le nombre de requins pêchés chaque année sur terre. Ce chiffre est nettement au dessus de seuil de renouvellement de l’espèce qui se situe vraissemblablement aux alentours de 70 à 90 millions. A ce rythme, dans moins de 10 ans, nos monstres préférés auront définitivement quitté les océans :

· C’est ainsi que l’on se retrouve dans le détroit de Bab-El-Mandab, face à Djibouti, sans voir le moindre ailerons alors qu’ils foisonnaient il y a encore 10 ans.

· C’est ainsi encore que Raz-Mohamed, à la pointe du Sinaï en Egypte, anciennement rendez-vous mondial des sensations fortes sur le tombeau de 800m de shark-reef, reste aujourd’hui un paysage sous-marin desespémment vide.

· C’est ainsi enfin, que le bruit asourdissant des chalutiers japonais et russes aux Maldines vient perturber les couché de soleil propre à ces îles paradisiaques. La disparition des squales est principalement liée à la pêche et en particulier à la consommation d’aileron de requins au Japon, en Corée et maintenant en Chine – DiveFilm Episode 37 -

Sur les ponts des chalutiers, les requins, accrochés à des hameçons, se débattent avec l’énergie du désespoir. Les marins s’avancent, et tandis que plusieurs d’entre eux les plaquent au sol. Ils découpent les ailerons profilés de ces animaux encore vivants. Le travail réalisé, les animaux en vivants sont rejettés à l’eau. Les hameçons d’une trentaine de centimètres sont parfois fixé par milliers au bout de lignes de plusieurs dizaines de kilomètres.

Après le passage des chalutiers, il ne reste rien.

Les anglo-saxons désignent par « finning » –aileron en anglais-cette pêche au requin. Elle alimente le fructueux commerce asiatique de la soupe aux ailerons. Très délicate, elle serait l’équivalent du foie gras français. Le prix d’un bol peut atteindre une centaine d’euros.

Avec la croissance asiatique, la demande pour ce produit a litteralement explosée au point d’atteindre près de 200 euros/kg. Il n’est pas rare de s’échanger dans des ports chinois ou japonais des ailerons de requin-baleine contre 15 000 euros pièce ! Devant une telle croissance, la pêche n’est pas prette de s’arrêter.

En réalité, toutefois, tous les requins ne sont pas nécessairement tués pour leurs ailerons. La plupart des composants sont parfois récupérés comme l’huile du foie, riche en vitamine A ou la peau qui produit un cuir d’excellente qualité.

Mais les ailerons se vendant mieux et plus chers, ils sont les produits privilégiés. On cible donc un chargement en ailerons des chalutiers. C’est autant de place gagnée sur le navire pour en stocker plus. Les ailerons ne représentent que 5% de la masse d’un squale.

C’est ainsi qu’en moins d’une décennie, le nombre de squales aurait baissé d’environ 80% dans nos océans. Pendant ce temps, suivant la FAO –Food and Agriculture Organization –la quantité de requin pêchée a augmenté. Elle est passée de 693 ktonnes en 1992 à près de 830ktonnes en 2000 –pêche déclarée-. Si une legislation voit actuellement le jour aux Etats-Unis ainsi qu’en Europe, les consommations asiatiques sont telles que les espoirs demeurent très minces.

En 1998, au large du Soudan, je me souviens m’être retrouvé face à un requin marteau - Sphyrna lewini – de 3.5 à 4m de longueur. J’étais à une quarantaine de mètres de profondeur dans une eau de cristal. 4-5 nous séparaient. Nous nous sommes observés pendant quelques instants. Fasciné par l’animal, je n’avais pas peur. Puis le squale, véritable merveille de la nature est passé à côté de moi avant de disparaître dans les profondeurs. Je garde ce souvenir ancré dans ma mémoire. J’ai eu de la chance, beaucoup de chance…d’en voir un !


[1] Il existe certainement des espèces abyssales non encore identifiées.

[2] Statut de conservation de l’IUCN.


http://www.naturavox.fr/La-disparition-des-requins-est-pour-demain.html
Titre: Re : Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le décembre 12, 2011, 11:22:48 pm

+ 1 cette chasse est inadmissible pour des pays qui se disent modernes !

La disparition des requins, c'est pour demain !



L A M E N T A B L E   >:(
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le décembre 23, 2011, 01:01:14 pm
http://www.maxisciences.com/faune/thailande-des-images-fortuites-temoignent-du-succes-des-efforts-anti-braconnage_art19852.html



Thaïlande : des images fortuites témoignent du succès des efforts anti-braconnage


Des séquences enregistrées par des caméras cachées dans les forêts de Thaïlande révèlent une véritable émancipation de la faune locale, fruit des efforts anti-braconnage selon  la Wildlife Conservation Society.


Des caméras cachées à plusieurs recoins des forêts de Thaïlande, ont révélé au cours des dernières années, des scènes de vie sauvage pour le moins spectaculaires ! On y voit une tigresse et ses petits se nourrir sur une carcasse d’animal, des léopards marquant leur territoire, des cochons sauvages allaitant leurs bébés et même des éléphants d’Asie en train de s’accoupler.

"Ces vidéos représentent une grande victoire pour le gouvernement de la Thaïlande, qui a investi des ressources considérables dans la protection, au sein du pays, de la faune et la prévention des chasseurs illégaux  et pilleurs du patrimoine naturel" souligne dans un communiqué  Joe Walston, directeur de la Wildlife ConservationSociety asiatique.

Il poursuit : "Nous remercions le gouvernement de la Thaïlande pour collaborer avec WCS et d'autres qui mettent en place les meilleures stratégies pour faire appliquer les lois de conservation dans le complexe forestier Thaïlandais".

Selon leurs relevés, les populations autrefois en proie des braconniers se seraient aujourd’hui stabilisées. Des estimations récentes ont par ailleurs montré que le complexe forestier, composé de 17 aires protégées abriterait près de 175 tigres ainsi qu’une des plus grande populations d’éléphants en Asie de Sud.

Grâce à ses efforts remarquables, la Thaïlande représente aujourd’hui un des plus grand leader en terme de conservation. Les autorités du pays, transmettent à présents leurs connaissances à leurs confrères de la Chine, du Népal,  de l'Inde, du Myanmar, du Bhoutan, du Cambodge, du Laos, de la Malaisie et de l'Indonésie.

Une initiative qui pourrait permettre d’étendre les pratiques de protection des écosystèmes à tous les pays d’Asie.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le décembre 26, 2011, 09:12:28 am

D'accord avec toi Line... Depuis plusieurs décennies, les autorités thaïlandaises font un travail exceptionnel quant à la préservation de la faune et de la flore...

J'ai parcouru ces dernières semaines plusieurs parcs nationaux pour l'écriture de mon prochain bouquin, j'ai marché avec de nombreux rangers et guides locaux à la recherche d'animaux et de plantes, tous ont un professionalisme et un sens du devoir remarquables, malgré des salaires souvent négligeables...

Je ne dirai qu'une chose: BRAVO !  :clap


Photo : Avec Noi, dans le parc national du Doi Suthep... Un Ranger d'une grande compétence...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le janvier 07, 2012, 01:25:56 pm
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2012/01/06/97001-20120106FILWWW00272-des-os-de-tigres-dans-des-cartons.php


Des os de tigres dans des cartons    >:( >:( >:(


Les douanes thaïlandaises ont intercepté quatre cartons contenant des peaux et des os de tigres d'une valeur de plusieurs milliers de dollars et qui avaient été postés comme de vulgaires colis. Les tigres, probablement venus d'Indonésie, devaient finir en Chine, peut-être en guise de décoration intérieure, a indiqué Somchai Poolsawasdi, directeur général des Douanes royales de Thaïlande.


"Il y a avait quatre boîtes et chacune comprenait une peau de tigre, des os et un crâne. Chacune pesait environ cinq kilos", a-t-il indiqué à l'AFP. Les colis étaient envoyés dans la ville de Mae Sai (nord), et ont été saisis à Bangkok. "Vu la façon de préparer les tigres, je pense qu'ils étaient destinés à du mobilier ou de la décoration".

L'organisation de lutte contre le trafic des animaux Freeland a estimé l'ensemble de la cargaison à environ 60.000 dollars, et rappelé que l'espèce était en danger. "La confiscation de ces peaux et os de tigres est louable et a clairement touché les criminels sur le plan financier", a estimé Tim Redford, cadre de l'organisation, dans un communiqué. "Mais avec si peu de tigres encore en liberté dans la nature, empêcher que d'autres finissent de la sorte est vital".

La Thaïlande est l'un des 13 pays où vivent encore des tigres à l'état sauvage. Le nombre d'individus dans le monde est tombé à seulement 3.200, contre 100.000 il y a un siècle.




Mais quels monstres, ces gens là...   :(
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Malco le janvier 07, 2012, 01:58:06 pm
Il y a plus de limite pour ce faire de l'argent Line , comme tu dis des monstres ces gens là .
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le janvier 13, 2012, 02:14:48 pm
http://www.lepoint.fr/insolite/la-thailande-sauve-750-chiens-promis-a-la-casserole-12-01-2012-1418162_48.php


encore et toujours...  


La Thaïlande sauve 750 chiens promis à la casserole    >:(


La marine thaïlandaise a sauvé du massacre, lors d'une opération sur le fleuve Mékong, quelque 750 chiens victimes d'un trafic et destinés à des restaurants vietnamiens, a indiqué un responsable du royaume.

Le capitaine Theerakiart Thong-aram a indiqué qu'une dénonciation avait permis de récupérer les malheureux canidés entassés dans 60 cages, dans la province de Nakhon Phanom (nord-est).

Ils allaient être chargés d'un camion vers un ferry, en partance pour le Vietnam à des centaines de kilomètres plus au sud. Un homme a été arrêté mais plusieurs autres ont pris la fuite.

Ce coup de filet cache pourtant bien des échecs. "Les chiens constituent le troisième plus gros problème de trafic le long du fleuve, après le bois et la drogue", a déclaré l'officier à l'AFP.

En août, un millier de chiens avaient été découverts dans des cages où ils étaient enfermés pour subir le même sort. La viande canine est considérée comme un mets raffiné au Vietnam où un animal peut être vendu environ 33 dollars, selon des chiffres récents de la police thaïlandaise...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Rugby15 le janvier 14, 2012, 12:15:47 pm
Ils ont eu chaud les chiens-chiens !

Bravo pour la Police thaïlandaise !  :clap
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le janvier 23, 2012, 03:40:44 pm
http://www.entrevue.fr/il-joue-du-piano-aupres-d-elephants-aveugles-video-16995



Il joue du piano auprès d'éléphants aveugles    :D


La musique adoucit les moeurs, parfois.


Paul Barton, un célèbre pianiste anglais, a emporté son piano dans les montagnes de Kanchanaburi en Thaïlande et a joué pour de très vieux éléphants blessés et handicapés.

Parmi eux Piara, un éléphant aveugle qui s'est immédiatement tenu derrière le piano. Piara a été amputé de ses défenses, vendues par son ancien propriétaire. Suite à cette opération, il a contracté une grave infection par ses oreilles qui l’a rendu aveugle.

Plus qu'une passion pour la musique, c'est un vrai hymne à la nature et à sa préservation !


http://www.entrevue.fr/videos/video-il-joue-du-piano-aupres-d-elephants-aveugles-video-241798
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le janvier 27, 2012, 11:05:05 am

Initiative sympa !...  :clap
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Rugby15 le janvier 28, 2012, 10:37:20 am
Heureusement que l'éléphant est pas sourd non plus !  :hang
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le janvier 28, 2012, 01:28:16 pm

http://www.goodplanet.info/Contenu/Depeche/L-elephant-thailandais-se-consomme-cru-!/(theme)/41805


L’éléphant thaïlandais se consomme cru !     >:(


La mort de deux éléphants alerte les autorités thaïlandaises sur l'existence d'’un trafic de viande d’éléphant destinée aux restaurants de Phuket où elle serait consommée crue.

En effet, deux éléphants ont été retrouvés abattus dans un parc national de l’ouest du pays. « Les braconniers ont retiré les organes sexuels et la trompe des cadavres d’éléphants pour la consommation humaine » révèle Damrong Phidet, directeur général de l’agence thaïlandaise pour la vie sauvage.

Il ajoute que cette viande est consommée crue sous forme de « sashimis ». Associated Press précise que cette pratique n’est pas commune en Thaïlande mais que les organes sexuels d’animaux sont toujours utilisés comme aphrodisiaques.

Aujourd’hui, Soreida Salwala, fondatrice de la fondation des amis des éléphants d’Asie, estime la valeur d’un pénis d’éléphant à 950 dollars.

La mise en place d’un marché de la viande d’éléphants, en plus de celui de l’ivoire, pourrait entrainer l’extinction de l’éléphant de Thaïlande. « Aussi longtemps que ces actes cruels dureront, au plus tôt l’espèce s’éteindra » conclut Damrong Phidet.


lamentable... >:(
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Malco le janvier 28, 2012, 02:08:09 pm
Sûrement encore  un plat japonais , soi-disant aphrodisiaque .
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le janvier 28, 2012, 09:29:28 pm

Honteux, lamentable... Les éléphants sont des animaux tellement fantastiques...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le janvier 29, 2012, 09:16:50 am

Et nous sommes au 21e siècle !... >:( >:( >:(

Je rappelle qu'au dernier recensement, il restait 200 tigres en liberté en Thaïlande en 2000, seulement 125 en 2010...


Le braconnage des tigres !


Les braconniers chassent et tuent illégalement les tigres pour leurs fourrures, leurs os et d'autres parties de leur corps, car celles-ci sont vendues très chères au marché noir.

Habituellement, les braconniers opèrent sur des zones où un grand nombre de tigres a été recensé. Pour tuer les tigres, différentes méthodes sont employées : les pièges, les poisons et les armes à feu.

Les pièges sont disposés sur des sentiers fréquentés par des tigres. Une fois tombé dans le piège, l'animal est laissé là, se débattant pendant plusieurs nuits jusqu'à ce qu'il soit épuisé. Un simple coup avec un épais bâton suffit alors à tuer l'animal.

Les braconniers utilisent aussi des carcasses de proies empoisonnées. A la saison chaude, ils creusent aussi de petits bassins pour les remplir avec de l'eau empoisonnée.

Les armes à feu sont utilisées où la chasse peut être tolérée.

Il a été estimé officieusement qu'il y a environ un tigre tué par jour, ce qui veut dire que l'extinction sera inévitable dans 5 ans et qu'il n'y aura plus de tigres sauvages dans la nature dans 10 ans !
 
Par conséquent, il faut agir rapidement pour sauver ces magnifiques animaux.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le janvier 29, 2012, 09:20:04 am

Le trafic d'animaux est tout simplement honteux... Si l'homme continue ainsi, il n'y aura bientôt plus aucun fauves sur Terre (et je ne parle pas des autres espèces)...

D'ailleurs, j'en profite pour alerter les forumeurs sur l'odieu trafic de tigres auquel se livrent certains éléments du célèbre temple aux tigres de Kanchanaburi !


...

Temple aux tigres de Kanchanaburi : un odieu trafic !


Un rapport publié par Care for the Wild International (CWI) identifie les Tigres du Temple de la Thaïlande comme impliquées dans des transactions illégales d'échange et de la faune et de cruauté envers les animaux.  

Après le monde de "Animal Planet", diffusion d'un documentaire en deux parties sur le "Tigre Temple" de Kanchanaburi en Thaïlande, ce centre est devenu une populaire attraction touristique internationale. Le succès du "Temple aux tigres" s'explique par le fait que ces tigres ont été "sauvés de braconnages et vivent et errent librement et pacifiquement" dans le temple de moines bouddhistes (Faux !)

Toutefois, poussé par des préoccupations exprimées par les touristes et les travailleurs bénévoles, une enquête menée par le CWI a révélé les preuves d'un certain nombre de fautes graves de détention et de bien-être de ces animaux, sur la base des informations recueillies entre 2005 et 2008.

Un rapport publié le 20 Juin révèle l'inquiétante preuve d'abus de ces animaux et le trafic illicite de tigres à un ensemble de la Thaïlande pour distraire les touristes.

Le rapport porte sur une période de deux ans d'enquête portant sur la conduite du personnel du "Tiger Temple" à Kanchanaburi.

Jusqu'à 300 touristes internationaux visitent cette installation chaque jour, mais stimulé par la diffusion d'un documentaire sur Animal Planet, les chiffres atteignent près de 900 touristes par jours.

Le Dr Barbara Maas du CWI dit, "la popularité du Temple est basée autour de ses revendications à savoir que les tigres ont été sauvés de braconniers et circulent librement et pacifiquement parmi les moines du temple, qui sont activement engagés dans les travaux de conservation. Utopique ! Cette façade cache une sinistre réalité de violence effrénée et de trafic illicite de tigres entre la Thaïlande et le Laos. "

Environ 15 tigres vivent au Temple toute l'année. Détenus dans de mauvaises conditions de logement, d'élevage et maltraités.

Loin d'avoir la possibilité de se déplacer librement, les tigres sont confinés pendant 20 heures par jour, loin de la vue du public dans de petites cages en béton stérile,dont les dimensions sont de 31,5 m2 à 37,3 m2. Cela reste en deçà de la législation de 500m2 pour un couple ou une mère et ses petits. Le personnel a aussi régulièrement battu les adultes et les petits tigres avec des batons et des barres de métal.

En conséquence, les tigres souffrent de troubles du comportement et de problèmes physiques, comprenant la claudication, déformations du squelette et des stéréotypes comportementaux, tels que le va-et-vient et l'auto-mutilation. Ces plaintes sont encore aggravées par la malnutrition et les maigres soins vétérinaires.

Le Directeur du CWI de l'Asie du Sud-Est, Guna Subramaniam dit, "Interagir étroitement avec des tigres est la principale attraction qui attire des touristes dans le Temple. Chaque jour entre 13h et 16h, une dizaine de tigres sont enchaînés dans le Temple" Tiger Canyon », où les visiteurs payent, y compris les jeunes enfants, et peuvent les toucher, s'asseoir ou s'allonger sur des animaux à l'avant ou à l'arrière. Pour une nouvelle somme, ils peuvent aussi avoir leur photo. Le personnel maintiennent en place les tigres avec de lourds boulets. Les Tigres sont également tirés à leur place par la queue et parfois par des coups de poing, coups de pied ou battus pour les rendre obéissants."

Une opératrice de la faune Thaïlandaise affirme avoir vendu au temple son premier tigre. CWI a également obtenu la preuve que, plutôt que de sauvetages de tigres orphelins, le Temple fonctionne comme élevage illégal et est impliqué dans l'échange clandestin de tigres avec le propriétaire d'une ferme agricole de tigres au Laos. Les sources CWI sur Tiger Temple révèlent qu' un minimum de sept tigres comptabilisés dans les brochures du Temple en 2005 et 2007 ont disparu, tout au moins cinq. Personnes ne semblaient avoir d' explication. "Ce sont surtout des animaux plus âgés qui ont été envoyés au Laos, en échange de petits jeunes", explique le Dr Maas. Ces actions sont contraires à la fois locales et internationales en vertu de la CITES (Convention sur le commerce international des espèces menacées d'extinction).

"Certains des nouveaux tigres ont reçu le même nom que la protection des animaux qui ont été exportés vers le Laos. Ils ont occulté le fait que les tigres sont en cours de transfert et de sorties, et laisse croire que le Temple des tigres sauve la vie de ces tigres."

Il ne possède pas de licence de reproduction, mais au moins dix petits y sont nés. En l'absence d'informations sur les tigres, la plupart sinon tous les descendants sont susceptibles d'être hybrides. Pour cette seule raison, le Temple de tigres n'est pas adapté comme élevage reconnu des programmes de conservation. Une autre préoccupation est que la libération des tigres qui sont utilisés pour la proximité est dangereuse et potentiellement mortelle pour l'homme, le bétail et ces tigres eux-mêmes, et ils risquent de ne pas survivre.

Le rapport de CWI soulève également des préoccupations sur la sécurité des visiteurs. Il existe de nombreux documents montrant des attaques mortelles sur l'homme dans les moments de «formation» et, y compris au cours de séances photos. Toutefois, le personnel du Temple ne parvient pas à empêcher le contact direct, même si les tigres sont agressifs.

Lorsqu'on leur a demandé pourquoi les touristes ne sont pas mordus, l'Abbé a répondu: "Ils veulent mordre. Un jour, ils vont mordre. "Le Temple dégage expressément toute responsabilité concernant les blessures et prie les visiteurs de signer une clause de non-responsabilité à l'entrée.

"Il ne fait aucun doute que les touristes venus de Grande-Bretagne, d' Europe et des États-Unis pour visiter le Tiger Temple le fontparce qu'ils sont passionnés de tigres," dit le Dr Maas."Mais contrairement à ce que croient les visiteurs, le Tiger Temple n'oeuvre pas pour la protection et la sauvegarde de ces tigres. Ils ne seront jamais relâchés.

"CWI est alarmé par les problèmes du bien-être animal, la diffusion de fausses revendications, les risques aigus pour la sécurité des visiteurs au Temple Tiger Kanchanaburi, c'est en fait un parc à thème sordide qui exploite l'une des espèces les plus menacées de cette planète.

"CWI a rencontré l'abbé du Temple afin de s'entretenir au sujet de ces problèmes et d'entrevoir une solution. Toutefois, l'Abbé était réticent à négocier et n'a montré aucun intérêt pour la réforme », a déclaré Guna Subramaniam.

CWI recommande que le Département des parcs nationaux de Thaïlande punisse le Temple pour détention illégale de tigres et de transférer ces tigres vers un sanctuaire, où les animaux pourront être logés convenablement et soignés de façon appropriée.

CWI a repéré un établissement en Thaïlande et offre son soutien pour cette opération.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le janvier 29, 2012, 09:33:46 am

Tiger Kingdom de Chiang Mai - rebelote !

On ne va pas trop en ajouter après tout ce qui a été dit !... Le Tiger Kingdom de Chiang Mai confine ses tigres pendant 20 heures par jour dans de petites cages en béton stérile, dont les dimensions sont d'environ 5 mètres sur 4, Cela reste en deçà de la législation de 500m2 pour un couple ou une mère et ses petits.

Les tigres sont par ailleurs étrangement amorfles (évidemment drogués) afin de pouvoir être caressés par des centaines de visiteurs journaliers... Ces derniers signent d'ailleurs une décharge à leur entrée et néanmoins, il y a déjà eu des cas de morsures...

Je rappelle que le tigre est un animal territorial (il a besoin de grand espace de jungle) et solitaire (il ne rencontre un(des) congénère(s) que deux ou trois fois au cours de sa vie : sa mère et son (ses) frère(s) ou soeur(s) durant les deux ans de sevrage puis un congénère du sexe opposé durant les très rares et courtes périodes de reproduction...

Regrouper de nombreux tigres ensemble (ce ne sont pas des lions qui eux, ont l'habitude de vivre en meute) et les confiner dans des espaces de faibles surfaces nuit terriblement à leur bien être psychologique et à leur santé !

 :(
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Rugby15 le janvier 29, 2012, 10:33:51 am
Les braconniers, je leur ferai la même chose que ce qu'ils font aux animaux !  >:( :(
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le janvier 30, 2012, 09:01:49 pm
http://www.zegreenweb.com/sinformer/la-consommation-de-viande-delephant-progresse-en-thailande,47233


et çà continue malheureusement ...   :(


La consommation de viande d’éléphant progresse en Thaïlande


Traqués par les braconniers pour leur ivoire, les éléphants sont également de plus en plus tués pour leur viande, dont la consommation augmente en Thaïlande, ce qui menace la biodiversité régionale.

Alors que l’année 2011 a été selon l’ONG Traffic, qui lutte contre le braconnage et œuvre pour la protection de l’environnement, l’une des plus meurtrières pour les éléphants, deux pachydermes ont été abattus le mois dernier dans un parc national de l’ouest de la Thaïlande.

Les braconniers tuent habituellement les éléphants pour leur ivoire, lequel est ensuite revendu au marché noir  – 23 tonnes ont été confisquées l’an passé selon les chiffres de l’association, ce qui représente 2 500 individus –, mais les deux spécimens retrouvés aurait été massacrés pour leur viande, de plus en plus prisée par les Thaïlandais.

« Les braconniers ont emmené les organes sexuels des éléphants et leurs troncs … pour la consommation humaine. Des parties de la viande seront consommées crues, comme pour l’”elephant sashimi” », a expliqué Damrong Phidet, directeur général de la Thailand’s wildlife agency.

Au même titre que le braconnage d’espèces protégées, le trafic ou la possession de parties d’animaux braconnés est illégal en Thaïlande.

Toutefois, bien que la consommation de viande de pachyderme ne soit pas répandue dans le pays, plusieurs cultures asiatiques considèrent que certains organes d’animaux peuvent stimuler l’activité sexuelle et la fertilité.

L’éléphant étant le symbole national de la Thaïlande, certains, convaincus de ces vertus, achètent sur le marché noir de la viande provenant de pachydermes...  :What?

Selon la fondatrice de la Friends of the Asian Elephant foundation Soraida Salwala, le trafic d’ivoire reste néanmoins l’activité la plus rentable pour les braconniers.

D’après ses estimations, une défense d’éléphant peut ainsi être vendue entre 22 000 et 45 000 euros, alors que la valeur d’un pénis de pachyderme est d’environ 725 euros.

Mme Salwala n’en demeure pas moins inquiète et redoute que les braconniers ne voient dans ce commerce somme toute assez peu lucratif qu’une nouvelle piste à exploiter pour accroître leurs profits.

« Il y’a seulement une poignée de gens qui aiment manger de la viande d’éléphant mais à partir du moment où il y a une demande, les braconniers vont avoir du mal à résister à de plus grosses sommes d’argent », redoute-t-elle.

Moins de 3 000 éléphants sauvages survivent aujourd’hui en Thaïlande et environ 4 000 pachydermes vivent en captivité. Des effectifs déjà limités et qui pourraient encore diminuer si rien n’est entrepris pour dissuader la consommation de viande d’éléphant.


sans commentaire...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le février 07, 2012, 09:59:43 am
http://www.lematin.ch/monde/asie-oceanie/Arrestations-de-bouchers-danimaux-sauvages/story/29554533


THAILANDE : arrestations de «bouchers» d'animaux sauvages   >:( >:(


Sept individus ont été arrêtés à Bangkok dans une boucherie clandestine où étaient découpés tigres, éléphants, gnous et autres crocodiles, dont une partie de la viande était probablement destinée à un restaurant...


P.S. Photo ci-dessous : quatre hommes étaient en train de découper un tigre mâle de 400 kg...


Quels salops tout de même...     >:(
Titre: Re : Re : Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Malco le février 07, 2012, 02:01:45 pm



Quels salops tout de même...    >:(


+ 1 !


+1 affreux !! >:(
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Bip Bip le février 08, 2012, 06:45:28 pm

vous pouvez le dire quels salops et j'espère que le jugement va être sévère
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le février 15, 2012, 09:47:50 am
http://www.30millionsdamis.fr/acces-special/actualites/detail/article/4184-thailande-la-fondation-finance-loperation-dun-chien-paralyse.html

Agir - Thaïlande : la Fondation finance l'opération d'un chien paralysé   


L'association Ban Oboun a lancé un SOS pour sauver un chien victime du trafic routier près d'Uthai Thani, au nord de la Thaïlande. La Fondation 30 Millions d'Amis a répondu présente en allouant une aide exceptionnelle de 500 euros pour financer son opération.

« Un chien même gravement blessé a toujours envie de vivre », témoigne Michèle Bise, qui voue sa vie aux animaux abandonnés à travers son association Ban Oboun, en Thaïlande.

En décembre 2011, elle repère un chien au bord de la route menant à la ville d’Uthai Thani : l’animal est pratiquement paralysé de l’arrière-train, mais il parvient à bouger sa patte arrière droite. Immédiatement conduit chez le vétérinaire local, le diagnostic établit des blessures très graves. « La moelle épinière était sectionnée au niveau du bassin et sa patte arrière-gauche souffrait de multiples fractures, précise Michèle.

Nous l’avons donc amené à l’hôpital vétérinaire de Chulalongkorn, à Bangkok, pour des examens plus approfondis. »

Amputation évitée

Son état peut entraîner une paralysie locale de son système urinaire et intestinal, et doit être soigné au plus vite. Contrairement à ce qui était envisagé, les vétérinaires décident de ne pas amputer la patte atteinte, mais d’y placer une attelle en acier afin de tenter de ressouder les os.

Une décision qui réjouit Michèle, qui s’est prise d’affection pour ce mâle baptisé Yang Chookit, dont l’âge est estimé à deux ans, et qui se révèle « très affectueux et très courageux ».
 
En Thaïlande, les chiens sont très souvent déconsidérés et « certains conducteurs ne font pas vraiment attention car pour eux, "ce n’est qu’un chien" », regrette Michèle Bises. Et pour prendre le frais après des journées très chaudes, les chiens ont tendance à sortir la nuit... à l’heure où passent de nombreux camions et voitures. Le cas de Yang Chookit n’est malheureusement pas rare.
 
Aide exceptionnelle  

Aujourd’hui, Yang Chookit commence une nouvelle vie au refuge Ban Oboun. « Il est turbulent et malicieux et a toujours envie de jouer ! En plus il est très pot de colle, il veut me suivre partout... Il fait déjà partie de notre grande famille », se réjouit Michèle Bise. Il devra garder son attelle environ un mois avant qu’on la lui retire. « Et nous devons le faire suivre encore deux mois pour surveiller sa patte et voir si il pourra la réutiliser un jour » conclut sa maîtresse.
 
La Fondation 30 Millions d’Amis a alloué à l’association une aide exceptionnelle de 500 euros qui couvre l’opération, les frais post-opératoires et les pansements. Deux aides, l’une de 2 000 euros, l’autre de 6 500 euros, avaient été dédiées en 2011 au refuge Ban Oboun afin d’y améliorer les conditions de vie des chiens de Bangkok.


P.S. Je me demande s'il n'y a pas une erreur dans le nom de la ville Uthai Thani... Est-ce que cette ville existe bien et ne serait-ce pas plutôt Udonthani ?  Patrick nous le dira...  :)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: letirailleur le février 16, 2012, 08:24:47 am
NON, Uthai Thani existe bien
Titre: Re : Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le février 17, 2012, 10:53:54 pm

Deux cents éléphants massacrés au Cameroun en un mois et demi .
..YAOUNDE (Reuters) - Des braconniers ont abattu plus de 200 éléphants au Cameroun en l'espace d'un mois et demi, un massacre qui pourrait s'expliquer par la demande actuelle de l'Asie en ivoire, ont déclaré les autorités locales.




quelle horreur une nouvelle fois... et toujours pour une histoire de fric...  >:( >:( >:(
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le février 18, 2012, 09:09:06 am

Une nouvelle hallucinante... Que font les autorités camerounaises ?...  >:(
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: letirailleur le février 18, 2012, 12:05:18 pm
Bon appétit

Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le février 20, 2012, 08:59:34 am


merci, Patrick...  :o
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le février 21, 2012, 08:25:11 am
http://www.courrierinternational.com/breve/2012/02/20/les-tests-adn-au-secours-des-animaux-sauvages


Les tests ADN au secours des animaux sauvages


Début février, dans une maison de Bangkok, la police a découvert 400 kilogrammes de viande de tigre ainsi que des carcasses et morceaux d'autres animaux sauvages, dont des zèbres, un éléphant, des crocodiles et un buffle sauvage.

Une opération qui vient confirmer le rôle de la Thaïlande comme plaque tournante, quand elle n'est pas le point d'origine, du trafic d'animaux sauvages destinés à la consommation.  

Face à ce commerce, lit-on dans le Bangkok Post, les autorités pourraient bientôt se munir d'une nouvelle arme : les tests ADN.

Au cours de la "3e réunion du groupe de travail contre les crimes de la vie sauvage" d'Interpol, qui s'est tenue du 13 au 17 février dans la capitale thaïlandaise, les participants ont ainsi mis en avant l'idée de tracer l'origine géographique des animaux.

A terme, une banque de données pourrait être établie et la coopération entre Etats renforcée afin d'appréhender les braconniers...   :clap
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le février 21, 2012, 08:30:01 am

Quoiqu'on en dise, une des principales raisons de ce massacre d'animaux dans toutes l'Asie du sud-est, demeure la forte demande chinoise en aileron de requin, viande de tigre ou autres gibiers particulier...

Et là, je ne vois vraiment pas comment on peut résoudre le problème ?...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: PHILGOOD le février 21, 2012, 08:36:17 am
Peut être qu'en leur faisant de fausses pub leurs disant que ça peut les rendre fertile et impuissant, ils arrêteraient d'en consommer ?!...
Amicalement,
Philgood ...  :wonder
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le février 27, 2012, 08:42:30 am

Un seul mot: HONTEUX !


La revanche des braconniers en Thaïlande

Les autorités Thaïlandaises attaquent les ONG de protection de la nature. Certaines s'apprêtaient à dénoncer la corruption présente dans le Département des Parcs Nationaux (DPN) Thaïlandais.

Les braconniers agissent en toute impunité dans les parcs nationaux, et le DPN font preuve d'un laxisme remarquable à ce propos. En revanche, il se révèle particulièrement zélé à bâillonner ses détracteurs.

Ainsi, depuis le 13 février, le DPN a lancé une opération visant à neutraliser deux ONG de protection des animaux : Le Wildlife Friends Foundation of Thailand (WFFT) et l’Elephant Nature Park (ENP). Officiellement, cette opération a été lancée suite à une dénonciation anonyme de mauvais traitements sur animaux, et de possession illégale d’espèces protégées, pour lesquels des licences sont délivrées.

Forces de l’ordre à l’appui, les représentants du DPN ont investi le WFFT, et ont exigé la présentation immédiate des licences de détention d’espèce protégée, alors qu’il n’était pas possible de les produire sur place. 60 agents armés du DPN, arrivés en pick-ups, équipés de cages de fortunes ont procédé à une saisie des animaux sauvages détenus au WFFT, macaques, gibbons, civettes, etc. Depuis le 13 février, le DPN saisit quasi quotidiennement une dizaine d'animaux du centre. Certaines saisies d'espèces non protégées par le DPN sont même illégales (leur détention n'est pas interdite, seules les espèces protégées nécessitent une licence spécifique) !

C’est ainsi une véritable opération de harcèlement et d’intimidation envers ces ONG que mène le Département des Parcs Nationaux Thaïlandais. Face à la vague de protestation sur internet et à la médiatisation de l'événement, le DPN a développé les charges pesant sur le WFFT et l’EPN : Possession illégale d’animaux sauvages, le WFFT serait assimilable à un « zoo » (parce que des écriteaux d’information pédagogique sont présents pour les visiteurs du centre), présence suspectée de clôture électrifiée à l’EPN, ce qui représente à leurs yeux des mauvais traitements envers les animaux.

Mauvais traitements, qu’en est-il, et que sont les missions des WFFT et ENP  ?

Le Wildlife Friends Foundation of Thailand a pour vocation de récupérer les animaux sauvages détenus illégalement par leurs propriétaires et/ou victimes de mauvais traitements. Dans la mesure du possible, les animaux sont réintroduits dans les parcs, s’ils en sont aptes (pas handicapés physiquement par leur vie passée, comportement adapté à la vie sauvage). Les animaux ne pouvant être réintroduits sont conservés dans le centre, dans des enclos adaptés au besoin de chaque espèce.

L’Elephant Nature Park a une vocation similaire, mais orientée sur les éléphants, trop souvent victimes de mauvais traitements en Thaïlande, braconnés dans les parcs naturels pour leur ivoire ou pour capturer les éléphanteaux en vue de les dresser pour des attractions à touristes.

Si l’intervention du DPN fut musclée à l’égard du personnel, elle le fut particulièrement pour les animaux saisis. Le personnel du DPN ont fait preuve d’un amateurisme exemplaire, posant de sérieux doutes quant à leurs propres compétences à s’occuper de ces animaux. Les animaux saisis sont déportés dans le Wildlife Rescue Center du DPN.

Qu'en est-il du "Wildlife Rescue Center" du Département des Parcs Naturels Thailandais ? Il ne fait pas grand bruit ce centre. Il faut dire que la situation n'y est pas reluisante pour les animaux "secourus". On peut y voir une loutre dans un enclos bétonné sans eau, des animaux sous-alimentés, un gibbon dans une cage miniscule, le tout s'abreuvant d'une eau croupie, et dont l'état de santé ne laisse pas d'espoir à une réintroduction dans la nature.

Le WFFT et l’ENP ont dernièrement alerté les médias sur le braconnage des éléphants, tués pour leur ivoire ou leurs petits, dans les parcs nationaux. En janvier dernier, ils ont dénoncé le laxisme du Département des Parcs Nationaux Thaïlandais à lutter contre ce fléau, laissant sous-entendre une corruption du personnel du DPN par les braconniers. Le DPN prétend que ce sont les Karen, ethnie Birmane frontalière avec le Parc Naturel de Kaeng Krachan, qui en serait responsable. Accusation d’autant plus facile que le DPN n’a pas à intervenir en territoire Birman.

Agacée et humiliée par la médiatisation de leur intervention, le Département des Parcs Nationaux Thailandais surenchérit en intimidation. Du personnel armé occupe désormais le Wildlife Friends Foundation of Thailand en permance, et les prochaines saisies seront appuyées par des hélicoptères, certains membres du personnel du WFFT ont déjà fait l'objet. Edwin Wiek, fondateur du WFFT a déjà été averti qu'il pourrait être arrêté pour entrave à la saisie.

Une pétition pour demander l'arrêt de la saisie et la restitution des animaux au WFFT a obtenu plus de 20000 signatures en quelques jours.

Au moment de la rédaction de cet article, la procédure de saisie est toujours en cours, malgré les nombreuses protestations de par le monde.


http://www.agoravox.fr/actualites/environnement/article/la-revanche-des-braconniers-en-110943
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Rugby15 le mars 01, 2012, 09:28:21 am
S'il n'y avait pas d'acheteurs, il y aurait pas de braconniers !  >:(
Titre: Re : Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Malco le mars 01, 2012, 02:43:52 pm

S'il n'y avait pas d'acheteurs, il y aurait pas de braconniers !  >:(


Tout a fait , et comme il y a beaucoup demande tout explose , la connerie humaine n'as plus de limite de nos jours .
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le mars 03, 2012, 05:31:19 pm

Cela me fait aussi penser à tous ces abrutis qui exposent leurs trophées de chasse dans leur salon: tête de cerfs, de sangliers, etc... C'est d'un morbide et d'un stupide. Se vanter d'avoir enlevé la vie d'un être vivant: affligeant !
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: PHILGOOD le mars 03, 2012, 07:44:30 pm
Je partage tout à fait ton avis Manu ! Non seulement c'est ridicule et morbide, mais en plus c'est vieux et laid ! Super la déco ! ...
Amicalement,
Philgood ...  :(
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le mars 07, 2012, 09:20:38 am
POISSON DE THAILANDE


On rencontre souvent cet étrange poisson rampant sur la vase des mangroves de la baie de Phang Nga, et en paticulier sur l'île de Koh Hong...


Le Periophthalmus


Le genre Periophthalmus regroupe des espèces de poissons de la famille des Gobiidés appelées Périophthalmes, aussi appelés Poissons grenouilles, et qui sont capables de vivre provisoirement à l'air libre, sur la vase ou les branches de la mangrove où ils se nourrissent d'insectes et de petits invertébrés.


1/ Caractéristiques

Le poisson Periophtalmus (sauteur de vase atlantique) sort de l’eau de la mangrove et peut grimper dans les basses branches des palétuviers ; Ses yeux ont une structure double, lui permettant de voir nettement sous l'eau et au dessus, avec un large champ de vision. Ses yeux protubérants tournent dans tous les sens et de manière indépendante l'un de l'autre.

Il se rencontre dans les mangroves des zones intertropicales.


2/ Système respiratoire

Il respire grâce à des branchies, mais il possède également une respiration cutanée (il respire par la peau comme les grenouilles.).C'est pour cela qu'il est "gluant". Il peut rester sur la terre ferme +/- 2 heures.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Malco le mars 07, 2012, 04:58:04 pm
En effet j'en ai vu plusieurs fois de ce poisson étrange sans savoir ce que c'était exactement , maintenant je sais merci pour l'explication .  8)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Bip Bip le mars 08, 2012, 07:06:36 pm

jamais vu ce poisson très bizarre avec ses gros yeux merci manu pour sa description mais je me demande si il est bon à manger
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le mars 08, 2012, 11:56:42 pm

super ce poisson, maintenant comme dit Bip, çà serait intéressant de savoir si l'entre vous en a déjà mangé...   :)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le mars 09, 2012, 11:38:19 pm

c'est vraiment lamentable... le fric, toujours le fric = le fric...   >:(
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le mars 12, 2012, 07:35:38 pm

Vu le nombre d'espèces qui disparaissent (plus que 125 tigres sauvages en Thaïlande c'est moins de 50% en 10 ans), il n'y en aura bientôt plus du tout... Le braconnage s'arrêtera un jour faute de joueurs !
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le mars 25, 2012, 09:17:33 am
MAMMIFÈRE DE THAILANDE


Le cerf cochon

Le Cerf cochon (Axis porcinus) est une petite espèce de cervidés dont l'habitat s'étend du Pakistan au sud-est asiatique. Il a également été introduit par les européens en Australie. Il est très présent dans les forêts de l'Ouest de la Thaïlande.

Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le mars 31, 2012, 06:09:19 am
SERPENT DE THAILANDE


Le serpent liane


Principalement arboricole, le serpent-liane se fond admirablement dans son environnement. Imitant une liane qui pend ou une branche, ce serpent en apparence immobile est en réalité un prédateur habile.
Il existe des serpents-lianes dans toutes les forêts tropicales que ce soit en Afrique, en Amérique du Sud ou en Asie.
Parmi les espèces les plus connues, on trouve le serpent-liane à long nez (Ahaetulla nasuta) et le serpent-liane brun (Oxybelis aeneus).



Caractéristiques du serpent-liane

Ces serpents peuvent mesurer jusqu’à 1,50 m environ. Ce sont des serpents au corps très fin, avec une longue tête.
La queue est particulièrement longue par rapport au corps.

La tête est particulièrement pointue chez le serpent-liane à long nez mais c’est le cas pour toutes les espèces.

La couleur de la robe est souvent verte ou gris-brun.

Ces serpents se laissent pendre en festons dans les branches pour être parfaitement camouflés. Ils sont capables de rester ainsi immobiles pendant des heures jusqu’à ce qu’une proie passe à leur portée.
Ils se détendent alors en un éclair.

Les serpents-lianes allient à leur livrée une homotypie saisissante. Il ne s’agit pas vraiment de se cacher mais plutôt d’apparaître sous l’aspect d’une tige ou d’une liane.
Leur corps dépasse souvent plus d’un mètre mais l’épaisseur n’excède guère celle d’un gros crayon.
Le serpent-vigne ou serpent-oiseau (Genre Thelotornis) excelle en ce domaine.

Ces serpents ont des pupilles horizontales qui sont alignées avec des rainures sur la tête pour une vision frontale supérieure et dégagée.
Leur champ visuel est donc plus étendu, d’autant plus qu’ils possèdent une vision binoculaire.

Cependant, la vision intervient surtout dans le repérage et la perception des mouvements rapides. Une vision binoculaire permet de bien évaluer les distances ce qui leur permet de fondre avec précision sur leurs proies.


Alimentation des serpents-lianes

Les serpents-lianes sont de grands amateurs de lézards. Le serpent-liane à long nez est particulièrement friand de geckos.
Caméléons et oiseaux font également partie de leur menu.
Grand chasseur arboricole, le serpent-liane ondule sans bruit, à travers les feuillages et les branches.
Ils vont rarement au sol mais y sont assez agiles également.

Une fois la proie repérée, ils l'a mordent pour lui inoculer le venin et la maintiennent fermement avec leur Ces serpents sont venimeux. Le venin coule le long de petites dents placées au fond de la bouche. Leur venin n’est pas mortel pour l’homme mais leur morsure reste bien sûr douloureuse.

Eux-mêmes sont les proies d'autres serpents comme les couleuvres.puissantes mâchoires.


Le serpent liane en Thaïlande (Ahaetulla nasuta )

Ahaetulla nasuta est une espèce de serpents de la famille des Colubridae. Cette espèce se rencontre en Birmanie, au Cambodge, en Inde (à l'exception du nord-ouest du pays), au Sri Lanka, en Thaïlande et au Viêt Nam et dont la présence est incertaine au Bangladesh.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Malco le mars 31, 2012, 09:06:07 am
Il y a quelques années je suis tomber nez a nez avec ce serpent liane dans ma chambre ou plutôt sur la terrasse d'une guest house à Phuket , le serpent a eu plus peur que moi il a détaler a une vitesse incroyable .
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le avril 01, 2012, 07:21:18 am
REPTILE DE THAILANDE


Varan malais


Le varan malais (Varanus salvator) est une espèce de varan qui se rencontre dans de nombreux pays d'Asie et d'Indonésie. Dans le passé, il était très présent dans les rivières du Centre de la Thaïlande.

Caractéristiques : le varan malais peut atteindre presque 3 m de long et peser jusqu’à 300 kilos. Cependant, la moyenne des individus mâles est inférieure à 2 m. Le varan malais vient en troisième position par la taille après le varan-crocodile et le dragon de komodo. C'est un animal semi aquatique. Il est également appelé varan à deux bandes.

Comportement : Le varan malais est un très bon nageur, il séjourne souvent dans l’eau où il passent volontiers la nuit. Les varans s’apprivoisent assez facilement et vivent jusqu’à 20 ans en captivité.

Leurs mâchoires sont solides mais peu puissantes. Ils grimpent aux arbres sans aller très haut à la recherche de proies. Les varans sont actifs le matin lorsqu’il fait encore frais, ensuite ils se réfugient à l’ombre des arbres et des arbustes.

Reproduction : Les varans aquatiques sont ovipares. Au commencement de la saison des plies la femelle pond une trentaine d’œufs dans de la terre humide ou dans des souches creuses. Les œufs sont abandonnés dès la ponte. Dès la naissance ils doivent assurer leur subsistance. Les prédateurs sont nombreux pour les animaux à la découverte de la vie depuis quelques minutes ou quelques heures. Leurs congénères adultes en sont friands.

Habitat : ils habitent les forêts pluviales et le long des rivières du sud-est de l’Asie. La rivière Kwaï Noi, la rivière Kwaï Yai et le fleuve Mae Khlong ainsi que les rives et les iles des lacs et des réservoirs d’eau les abritent en quantité dans la province de Kanchanaburi.

Alimentation : le varan malais chasse les grands insectes, les reptiles, les poissons, les oiseaux et les petits mammifères dont il se nourrit.

...

Les varans aquatiques sont victimes des braconniers thaïlandais, pour leur viande, pour leur peau ou pour un négoce avec l’étranger très fructueux. En Thaïlande toutes les espèces de varans sont protégées, ce qui est valable pour des animaux vivant ou des produits d’animaux morts comme les peaux en vertu de la Convention de Washington.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Malco le avril 01, 2012, 04:17:38 pm
Très intéressant Manu , à Phuket il y en a beaucoup hé oui malgré que Phuket se bétonne énormément mais dans certains coins des klongs existe encore bel et bien , suffit de très bien connaître l'île de Phuket , perso j'en ai vu encore en novembre dernier dans un petit village à Phuket  en bord de mer , et ces varans d'une grandeur impressionnant on plus peur que nous ils filent a toute vitesse dès qu'ils sentent notre présence , très beau a voir .  8)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: olivier73 le avril 01, 2012, 04:27:10 pm
malco,tu peux en dire plus sur le coin ou ont trouvent des varans a phuket??
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le avril 03, 2012, 06:49:30 am
SERPENT DE THAILANDE


Le serpent ratier des mangroves


Gonyosoma oxycephalum, le Serpent ratier des mangroves ou Serpent ratier vert à queue rouge, est une espèce de serpents de la famille des Colubridae.

Nom commun : Serpent vert à queue rouge, ou serpent ratier des mangroves.

Taille : 1m50 à 2m.

Origine : Tout le sud-ouest de l'asie (Thaïlande en particulier), ainsi que les îles de l'Indonésie et les Philippines.

Mode de vie : Arboricole. Diurne.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le avril 03, 2012, 07:03:54 am
REPTILE DE THAILANDE


Rien que pour le plasir des yeux, un beau crocodile du Siam (Crocodylus siamensis), espèce aujourd'hui protégée en Thaïlande...
Titre: Re : Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Malco le avril 04, 2012, 11:09:10 am

malco,tu peux en dire plus sur le coin ou ont trouvent des varans a phuket??


Salut Olivier ,

C'est a Bang Tao que j'en ai vu , tu verras des petits klongs à Bang Tao et les varans on les voit en fin d'après midi par contre pas faire de bruit et être discret pas de geste brusque , car dès que le varan sent une présence humaine il file a toute vitesse .
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le avril 05, 2012, 08:02:38 am
MAMMIFÈRE DE THAILANDE


Le binturong (Arctictis binturong): j'adore cet animal nocturne dont nous avons déjà parlé dans les permières pages de ce topic...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le avril 05, 2012, 08:05:17 am
MAMMIFÈRE DE THAILANDE


Un Gibbon à main blanche (Hylobates lar)...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le avril 05, 2012, 08:05:47 am
MAMMIFÈRE DE THAILANDE


Un macaque crabier (Macaca fascicularis)...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le avril 05, 2012, 08:53:03 am


absolument superbes ces photos d'animaux, Manu...    :clap
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le avril 05, 2012, 11:21:50 pm

 superbes tigres blancs à Chiang Mai    :)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le avril 19, 2012, 07:19:42 am

Je précise que cette photo de tigres blancs a été prise au zoo et que cette espèce ne vit pas en Thaïlande...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le avril 22, 2012, 03:11:04 pm

Voici un des beaux oiseaux que vous pouvez admirer dans la volière de la Bungalows Guesthouse à Chiang Mai...


La perruche à collier

La Perruche à collier (Psittacula krameri) est une espèce de grande perruche afro-asiatique. L'espèce porte le nom du naturaliste autrichien Wilhelm Heinrich Kramer. Elle est souvent élevée en captivité pour la beauté de son plumage, et des populations retournées à la vie sauvage existent dans différents pays d'Europe.


1/ Répartition naturelle et sous-espèces

La Perruche à collier habite naturellement les savanes arborées et les zones cultivés tropicales d'Afrique et d'Asie. Elle est sédentaire. L'espèce Psittacula krameri est subdivisée en quatre sous-espèces très proches morphologiquement mais ayant des aires de répartition différentes :

En Afrique

    P. k. krameri, communément appelée Perruche à collier-africaine nominale (Scopoli, 1769) localisée du Sénégal à l'Ouest de l'Ouganda et au Sud du Soudan;
    P. k. parvirostris, communément appelée Perruche à collier-abyssinienne (Souance, 1856) localisée de l'Est du Soudan au Nord de l'Éthiopie et en Somalie.

En Asie

    P. k. borealis, communément appelée Perruche à collier-boréale alias de Neumann (Neumann, 1915) localisée de l'Est du Pakistan jusqu'au Myanmar et l'extrème Est de la Thaïlande;
    P. k. manillensis, communément appelée Perruche à collier-indienne (Bechstein, 1800) localisée au Sud de l'Inde et au Sri Lanka.

Les différences morphologiques entre sous-espèces sont mineures et concernent la taille de l'oiseau, celle de son bec et la couleur de ce dernier.

Le genre Psittacula comprend 15 espèces de perruches dont la très rare perruche de Maurice (Psittacula echo), strictement localisée sur l'Île Maurice, et la grande perruche Alexandre (Psittacula eupatria).


2/ Description

La Perruche à collier mesure environ 40 cm de longueur et d'envergure. C'est une perruche très répandue dans le monde. Elle possède un plumage à prédominance verte et un cri distinctif ; on dit qu'elle siffle ou jacasse. La queue est longue et présente des nuances bleu azur. Le ventre et le dessous des ailes sont jaunâtres. Une ligne noire relie la cire (base du bec) aux yeux. La mandibule supérieure du bec est rouge, alors que l'inférieure est noire.

Il existe un dimorphisme sexuel:

- Le mâle se distingue par un collier noir qui s'étend du bec au cou et qui accompagné d'une mince bande rose sur la nuque.

- La femelle et les juvéniles des deux sexes (jusqu'à l'âge de 3 ans) sont souvent plus clairs et ont une queue plus courte. Ils ne présentent pas de collier ou alors un simple ombrage gris et des bandes claires sur la nuque (toujours de même couleur mais de teintes plus pâles que le plumage environnant).


3/ Comportement

Le vol est rapide et direct, associé avec des cris lors des vols en groupe.

Les perruches à collier sont grégaires lors de leurs périodes d'alimentation et de reproduction. Elles se rassemblent à la tombée du jour sur un arbre dortoir pour y passer la nuit. Au petit matin elles s'envolent pour se nourrir. Lors de la période de reproduction (mars-avril), le dortoir est en général abandonné au profit des sites de reproduction jusqu'à l'automne.


4/ Reproduction

La nidification est dite cavernicole, ce qui signifie que les pontes se font dans des anfractuosités, souvent dans des arbres creux. Les vieux platanes sont souvent utilisés. Les couvées sont de 2 à 6 œufs qui sont incubés 21 jours. Les jeunes, en général 2 à 3, sont nourris au nid pendant environ quarante jours2.

L'espérance de vie est de trente ans environ en captivité.


5/ Alimentation

La perruche à collier se nourrit essentiellement de fruits et de graines. Elle est opportuniste. En Afrique, son alimentation est basée sur les fruits (comme ceux des Ficus et des baobabs, les figues, les mangues et les goyaves) et les graines.

En Europe, l'espèce préfère les milieux urbains où la température est plus élevée et où elle peut trouver sa pitance (fruits, graines, pousses) en particulier dans les mangeoires à oiseaux. On ne lui impute donc pas pour l'instant de préjudices important aux récoltes en Europe3. Elle est par contre considérée comme un fléau pour les récoltes de céréales et de fruits en Asie2.

En captivité, la nourriture préférée de cet oiseau est constituée par des végétaux variés (amandes, arachides, baies, céréales, fleurs comestibles, fruits, germes de graines et/ou de légumineuses, légumes, légumineuses très cuites, noix, pâtes alimentaires al dente, quinoa, riz, verdure...).
Titre: Re : Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le avril 22, 2012, 11:17:10 pm

Voici un des beaux oiseaux que vous pouvez admirer dans la volière de la Bungalows Guesthouse à Chiang Mai...


Je l'avais vu "en construction" en mars dernier cette superbe volière qui promettait beaucoup avec ses arbres, sa cascade et ses superbes fleurs...  :)

Et maintenant, les habitants sont arrivés...  :clap   magnifiques tous ces oiseaux (d'ailleurs, Manu, j'en ai partagé quelque uns que tu as mis sur Facebook... re-bravo    :clap
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le mai 04, 2012, 09:18:28 pm
http://asie-info.fr/2012/05/04/un-sanctuaire-a-tigres-menace-en-thailande-53279.html


Un sanctuaire à tigres menacé en Thaïlande



Bangkok projette de faire construire un barrage hydraulique en plein cœur d’une zone protégée qui est aussi l’un des derniers refuges à tigres d’Asie.


En 2010, la Thaïlande avait été l’un des 13 pays à signer une charte visant à doubler le nombre de tigres dans le monde d’ici à 2022. Cet objectif avait été débattu en Russie lors d’un sommet consacré à cet animal.

En Asie du sud-est, le Cambodge, l’Indonésie, la Malaisie, la Birmanie et le Vietnam avaient également donné leur accord à ce programme de repeuplement. Aujourd’hui, Bangkok est en passe de se renier. Le gouvernement projette de faire construire un barrage hydraulique  sur le fleuve Mae Wong dans le nord-ouest du pays.

Cet ouvrage, destiné à irriguer 480 km2 de zones agricoles, se situerait en plein cœur d’un parc national. Cette zone de 18000 km2 constitue l’un des derniers sanctuaires à tigres d’Asie du sud-est.

De tels travaux inquiètent les associations de défense de l’environnement, rapporte le Straits Times de Singapour. L’édification du barrage nécessiterait la destruction de 1760 hectares de forêts.

Dans le Bangkok Post, le directeur de la succursale thaïlandaise de la Wildlife Conservation Society rappelle que «les gouvernements successifs en Thaïlande ont investi depuis 24 ans 300 millions de bahts (9 millions d’€) pour faire de ce parc national une zone protégée».

Le coût de l’ouvrage est estimé à 13 milliards de bahts (319 millions d’€). Le Département national de l’irrigation doit toutefois rendre en juillet une étude d’impact lié à ce projet.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le mai 06, 2012, 08:58:14 am

Très bien, il reste 125 tigres en liberté en Thaïlande... Bientôt, il n'y en aura plus un seul à part dans les grotesques fermes à touristes genre "Tiger Kingdom" !...

 :(
Titre: Re : Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le mai 06, 2012, 12:27:52 pm

Très bien, il reste 125 tigres en liberté en Thaïlande... Bientôt, il n'y en aura plus un seul à part dans les grotesques fermes à touristes genre "Tiger Kingdom" !...

 :(


c'est bien là le drame...  :(
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le mai 07, 2012, 10:01:37 am

Oui, mais vu le nombre de touristes qui se ruent dans ces fermes à tigres pour prendre leur petite photo, ça n'a pas l'air de déranger qui que ce soit !
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le mai 07, 2012, 04:17:49 pm
http://www.maxisciences.com/abeille/une-espece-d-abeille-friande-de-larmes-humaines_art24173.html


Une espèce d’abeille friande de larmes humaines   (http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Surpris/G_04BI%7E1.GIF)


Un récent rapport d’une société entomologique américaine décrit le comportement d’une espèce particulière d’abeille endémique de la Thaïlande qui, par-dessus tout, se régale du liquide lacrymal des humains, qu’elle butine à la source, souvent à l’insu de son hôte.


Selon les experts de la Société entomologique du Kansas, qui ont expérimenté la chose, la lisotrigona, une abeille dont les espèces cacciae et furva ne vivent qu’en Thaïlande, a une prédilection alimentaire pour… les larmes humaines. Probablement attirée par les protéines ou par le sel contenus dans le liquide lacrymal, elle aime à sucer celui-ci en s’agrippant – discrètement – aux paupières des gens.

Elle est alors insensible aux tentatives de diversion par l’offrande d’autres nourritures, comme de la viande ou du fromage. "Dans de très rares cas, l'approche a été si douce que l'hôte humain ne savait pas qu'il avait une abeille accrochée à son globe oculaire, puisant ses larmes. Toutefois, lorsque plusieurs abeilles ont été impliquées, l'expérience a été plutôt désagréable, provoquant une forte coulée de larmes", explique le rapport relayé par le Daily Mail.

"Une fois une abeille installée, lorsque d’autres arrivent, elles ont tendance à se mettre l’une près de l'autre, formant une rangée. La fermeture de l'œil ne déloge pas nécessairement les abeilles, certaines continuant à téter…", précise t-il encore. Une attirance qui n'a pour l'heure été observée que chez cette espèce thaïlandaise mais qui a tout de même de quoi en effrayer certains...


Vraiment sympa...  :)  A mon avis, cette bestiole doit se faire rare, car en plus de 20 fois que je suis allée en Thaïlande, je n'en ai jamais entendu parler...
 
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le mai 12, 2012, 01:23:14 pm
http://www.courrierinternational.com/article/2012/05/11/sauvons-les-derniers-buffles-d-eau


Sauvons les derniers buffles d'eau



Traditionnellement utilisé comme animal de bât dans les rizières, Le buffle d'eau est en voie de disparition, remplacé par des engins mécaniques. En dépit des efforts réalisés pour préserver ces animaux, c'est un symbole de l'identité paysanne en Thaïlande qui s'efface.

Au début des années 1970, on en comptait entre 6 et 6,8 millions de têtes. Mais au cours des années 1990, le cheptel a connu une baisse de près de 14%, et il ne restait en 2000 que 1,7 millions de buffles.

Pour Kitti Koobkaew, un spécialiste de l'élevage, le buffle d'eau, qui a longtemps été le "tracteur" des rizières verdoyantes de l'Asie du Sud-Est, est victime de la progression des tracteurs mécaniques bon marché. "Une autre explication est que les jeunes ruraux travaillent de plus en plus dans les villes et les usines. Il y a moins de gens dans les fermes pour s'occuper du bétail", ajoute-t-il.

Le gouvernement s'est efforcé de lutter contre le déclin du buffle et différents projets d'élevage menés par les associations caritatives du Roi se sont succédés depuis 1997.

Cependant, la population de buffles baisse toujours au rythme de 3% par an. Elle était estimée à 1,23 million de têtes seulement l'année dernière.

A ce rythme, le buffle d'eau risque de devenir extrêmement rare en Thaïlande d'ici dix à vingt ans – il a déjà presque disparu des zones irriguées comme les plaines centrales.

D'après une étude réalisée par le département vétérinaire du ministère de l'Agriculture, 88% des communautés agricoles comptant encore des buffles se trouvent dans le nord-est, en particulier dans les provinces irriguées par la pluie et sur les rives des cours d'eau. Mais le buffle se fait rare même dans ces régions. Il faut aller loin de la civilisation pour voir des enfants en chevaucher, déplore M. Kitti.

Le déclin de cet animal peut aussi être attribué en partie à l'abandon partiel de la riziculture au profit du manioc, de la canne à sucre et du caoutchouc, des cultures qui ne nécessitent pas un labourage régulier du sol.

Le plus dérangeant, c'est que les buffles sont abattus pour leur viande, moins chère que celle du boeuf
, ajoute M. Kitti. Désormais, 90% des boulettes de viande que l'on déguste en brochettes ou en soupes sont cuisinées avec de la viande de buffle.

Le Vietnam voisin en est également très friand et en importe, de façon plus ou moins légale.

Pour freiner la raréfaction de l'animal dans les campagnes, les autorités font la promotion de la course annuelle de buffles de la province de Chonburi [dans l'est de la Thaïlande], des festivités qui remonteraient à un siècle.

De même que l'éléphant doit aujourd'hui transporter des touristes et jouer au polo, le majestueux buffle, qui était jadis au cœur de l'agriculture, doit lui aussi parader devant les touristes pour justifier son existence...  :(

Toutes ces évolutions tendent à effacer le lien ancien entre le paysan et le buffle. La Thaïlande s'écarte de ses racines rurales et ses anciennes traditions sont reléguées à des images de carte postale.

Pour M. Kitty et ses collègues du ministère, le déclin du buffle est une véritable tragédie. "Les buffles sont plus intelligents que les gens. Quand on dresse un buffle, il travaillera de la même façon pendant très longtemps alors que les êtres humains doivent sans cesse être formés", assure-t-il.


P.S. Pour info. un buffle d'eau coûte entre 12 et 17 000 bahts.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le mai 18, 2012, 01:18:49 pm
http://www.leprogres.fr/france-monde/2012/05/16/des-morceaux-de-tigres-congeles-saisis-a-bangkok


Des morceaux de tigres congelés saisis à Bangkok


La police thaïlandaise a saisi mercredi dans une maison de Bangkok des morceaux congelés d’animaux sauvages dont des tigres, qui étaient destinés au Vietnam et à la Chine...  >:(


La police a découvert des morceaux provenant d’au moins trois tigres, d’une panthère et d’un chat pêcheur, sorte de chat sauvage vivant en Asie. Elle a arrêté un Thaïlandais et un Vietnamien pour possession illégale d’animaux sauvages.

Les deux hommes, qui ont indiqué avoir été engagés pour transporter les carcasses depuis le sud de la Thaïlande, risquent dix ans de prison.

La Thaïlande, qui est considérée comme une plaque tournante du trafic des espèces protégées en Asie, est l’un des treize pays où vivent encore des tigres à l’état sauvage. Le nombre d’individus dans le monde est tombé à seulement 3.200, contre 100.000 il y a un siècle.


Quels monstres, ces types là...    :(
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le mai 19, 2012, 12:43:50 pm

La perpétuité pour les chasseurs et les acheteurs, c'est tout ce qu'ils méritent... C'est la seule façon de décourager ce genre de trafic !
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le mai 23, 2012, 09:32:00 am
MAMMIFÈRE DE THAILANDE


Ceux qui vont passer quelques jours sur l'île de Kho Phi Phi près de Krabi, auront surement l'occasion d'apercevoir de nombreux macaques crabiers sur les plages de l'île...


Le macaque crabier

Le macaque crabier (Macaca fascicularis) est un macaque originaire d'Asie du Sud-Est. Il est communément appelé le macaque à longue queue, car il se distingue des autres macaques par la longueur de sa queue, comparable à celle de son corps. L'espèce est aussi connue sous les noms de macaque de Java ou macaque de Buffon.


1/ Étymologie

Le mot latin fascicularis signifie « petit groupe ». Sir Thomas Stamford Bingley Raffles, qui a donné à l'animal son nom scientifique en 1821, ne précise pas ce qu'il entend par l'utilisation de ce mot mais il est présumé qu'il y avait un lien avec l'observation de l'animal.


2/ Caractéristiques physiques

Selon les sous-espèces, la longueur du corps de l'adulte singe est de 38 à 55 cm, relativement court avec des bras et des jambes. La queue est plus longue que le corps, généralement 40 à 65 cm. Les mâles adultes pèsent environ 6 kg, et sont généralement plus imposants que les femelles, qui pèsent de 3 à 6 kg.


3/ Organisation sociale

Macaca fascicularis est un animal social qui vit en groupes de 5 à 60 individus. Ces groupes sont multi-mâles, avec généralement 2 à 5 mâles et des femelles 2 à 3 fois plus nombreuses. Le nombre de jeunes est souvent comparable à celui des femelles. La taille du groupe dépend souvent du risque de prédation et de la disponibilité de la nourriture. Les groupes sont centrés sur les femelles : elles sont philopatriques (c'est-à-dire qu'elles restent dans un même groupe à travers les générations) tandis que les mâles changent de groupes. Les mâles quittent leur groupe d'origine généralement dès l'âge de 4 à 6 ans. Ils intègrent un autre groupe pendant 4 à 5 années avant d'émigrer, et ce à plusieurs reprises tout au long de leur existence. Ces singes sont despotiques et exercent une stricte hiérarchie de dominance. Les rangs des mâles adultes sont plus élevés que ceux des femelles. Les rangs des femelles sont plus stables, les mâles pouvant perdre leur statut. Les mâles de haut rang ont généralement plus de chances de se reproduire, et les femelles de haut rang ont plus de chances de faire survivre progéniture. Les femelles sont regroupés en matrilignes, c'est-à-dire en familles composées avec leur progéniture. Le matrilignage est maintenu sur plusieurs générations, certaines familles ayant plus de pouvoir social que d'autres. Le matrilignage est rarement renversé, et lorsqu'il se produit, il entraîne des conséquences sur les chances de reproduction dans les familles déchues.



4/ Reproduction

La durée de gestation est d'environ 165 jours. Le poids du bébé à la naissance est d'environ 350 grammes. Les bébés naissent avec un fourrure noire qui, à partir de 3 mois, tourne à une teinte jaune-vert, gris-vert ou brun-rouge selon la sous-espèce. Cette teinte est supposée être un indicateur du statut de l'enfant. Des mâles récemment immigrés commettent parfois des infanticides sur des nourrissons qui ne sont pas les leurs, et les femelles de haut rang kidnappent parfois les enfants des femelles de rang inférieur. Ces enlèvements font généralement suite aux décès des nourrissons. Les plus jeunes restent surtout avec la famille de leur mère. En grandissant, les jeunes mâles tendent à se tourner vers la périphérie du groupe. Ils y forment des liens qui peuvent être cruciaux lors de leur migration hors de leur groupe natal. Les mâles qui émigrent avec un partenaire semble avoir plus de succès que les solitaires.

Les résultats d'une étude montrent que les mâles soignent le pelage des femelles pour obtenir leurs faveurs sexuelles.


5/ Alimentation


Bien que cette espèce soit souvent désignée sous l'appellation de macaque crabier, ce nom est mal choisi car son alimentation est loin de se limiter aux crabes. C'est un omnivore opportuniste, c'est-à-dire qu'il peut manger une grande variété de nourriture carnivore et végétale. Bien que les fruits et les semences représentent 60 à 90% de son apport alimentaire, il se nourrit aussi de feuilles, de fleurs, de racines et d'écorce. Des vertébrés font aussi partie de ses proies (poussins d'oiseaux, lézards, grenouilles et poissons), ainsi des invertébrés et des œufs. Même s'il est écologiquement bien adapté à son milieu d'origine et ne constitue pas une menace particulière pour la survie des espèces qu'il chasse ou cueille dans les zones où il est non-autochtone, il peut constituer une menace importante à la biodiversité.

Le macaque crabier est parfois désigné sous le nom de "crop-raider", car il peut jeter aussi son dévolu sur les récoltes agricoles. Ainsi, le riz fraîchement séché, les feuilles de manioc, le caoutchouc, les fruits, les plants de taro, la noix de coco, la mangues et d'autres cultures font partie de son menu, ce qui provoque parfois des pertes importantes sur les revenus des agriculteurs locaux. Il s'intéresse aussi aux poubelles et aux dépôts d'ordures. L'espèce ne craint pas les humains et fréquente de nombreuses villes et villages. Il est parfois impliqué dans des actes d'agression contre des personnes.


6/ Habitat

Étant donnée son adaptabilité, Macaca fascicularis fréquente une grande variété d'habitats, notamment les forêts humides, les forêts tropicales, les forêts qui bordent les marais ou les cours d'eau, et la mangrove. Ils s'adaptent également aux installations humaines et sont considérés comme sacrés dans certains temples hindous et de certaines petites îles, même s'ils constituent une nuisance autour des fermes et des villages.


7/ Répartition

Cette espèce vit essentiellement en Asie du Sud-Est, dont les îles de l'Archipel Malais de Sumatra, Java et Bornéo, les îles des Philippines, les îles Nicobar et le sud de la Thaïlande. Elle a été introduite dans d'autres régions, dont Hong Kong, la Nouvelle-Guinée occidentale, Anguar et l'île Maurice. Là où elle n'est pas d'origine – en particulier dans les écosystèmes insulaires qui ont permis à des espèces d'évoluer à l'abri des grands prédateurs – Macaca fascicularis est considéré comme une menace pour de nombreuses espèces indigènes. Ce constat a amené l'union internationale pour la conservation de la nature à répertorier Macaca fascicularis parmi les « cent pires espèces exotiques invasives3 »


8/ Relation avec les humains

Macaca fascicularis a été largement utilisé dans des expériences médicales, en particulier celles liées aux neurosciences. Il a également été identifié comme un vecteur possible des virus Ebola et monkeypox, et est connu comme porteur de l'herpès virus B (Herpesvirus simiae). Nafovanny est le plus grand élevage en captivité de primates non humains dans le monde, et héberge 30.000 macaques4. Le macaque crabier fait partie des singes qui ont été utilisés dans l'expérimentation des vols spatiaux habités.


9/ Statut de conservation

Depuis que les programmes d'élevage en captivité se sont substitués à la capture des macaques crabiers à des fins d'expérimentation animale, leur population à l'échelle mondiale n'est pas menacée. La liste rouge de l'UICN le classe dans la catégorie « Préoccupation mineure ». La sous-espèce Macaca fascicularis umbrosa est considérée comme étant d'une importante signification biologique. Il a été recommandé comme candidat aux mesures de protection dans les îles Nicobar, où sa faible population d'origine a été sérieusement entamée (Umapathy et al., 2003).


*Voir aussi l'article sur le macaque Rhésus, ici : http://www.forumthailandeinfo.com/index.php?topic=4.30


Photos: des macaques crabiers sur les plages de l'île de Kho Phi Phi
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le juin 01, 2012, 03:59:49 pm

J'ai récemment parlé du poisson qui rampe (périophtalamus)  ici :  http://www.forumthailandeinfo.com/index.php?topic=4.345 

voici une étonnante vidéo où on peut l'oserver en mouvement :

http://www.youtube.com/watch?v=vMZG7v9TDlk&feature=related
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le juin 01, 2012, 06:46:27 pm


très chouette cette vidéo, Manu...  :)

Tu as bien fait de faire remonter ce post car j'avais zappé l'histoire du macaque crabier...  :clap
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le juin 22, 2012, 09:12:37 am

Quelques beaux papillons pris en photo dans la région de Chiang Mai...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le juin 22, 2012, 01:14:35 pm

très belles photos...   pas facile de photographier les papillons, çà bouge tout le temps...  :)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le juillet 03, 2012, 12:59:24 pm
http://asie-info.fr/2012/07/03/record-mondial-pour-un-crocodile-aux-philippines-56151.html


Record mondial pour un crocodile aux Philippines


Le record du plus grand crocodile jamais capturé vient d’être officiellement décerné par le livre Guinness des Records aux Philippines à Lolong, un monstre de 6,17 mètres de long pesant plus d’une tonne...  (http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Surpris/big_eyes.gif)

Capturé le 20 septembre 2011 dans les marécages de Bunawan sur l’île de Mindanao, Lolong surpasse son prédécesseur, un Australien mesurant tout juste 5 mètres.

Ce crocodile de mer (crocodylus porosus), présent des rives et estuaires de l’Inde jusqu’à ceux du nord australien en passant par la Thaïlande, la Malaisie et l’Indonésie, est immédiatement devenu la fierté des habitants.

Le maire Edwin Florde a raconté au Philippine Star comment la lecture du certificat avait déclenché des célébrations dans la ville, où Lolong est déjà la principale attraction et « prouve la richesse de la biodiversité » dans la région.

Mais la perspective d’un afflux encore plus important de touristes est quelque peu tempéré par la réputation de l’animal : plus gros spécimens de la famille, les crocodiles de mer seraient aussi les plus dangereux pour l’homme, tuant entre une et deux personnes par an en Australie (seul pays de la région où les statistiques sont à peu près fiables).

Du coup les habitants se demandent si des congénères aussi gros ne vivent pas aux alentours; ils savent déjà qu’il vaut mieux éviter les marécages la nuit.

Lolong avait d’ailleurs été capturé suite à la mort d’un enfant en 2009 et la disparition d’un pêcheur. Son nom est celui d’un officiel mort d’une crise cardiaque pendant la capture, conduite par une centaine d’hommes. Le maire affirme d’ailleurs qu’il avait vu un autre crocodile encore plus grand s’échapper au même moment.

Probablement peu intéressé par le record, Lolong passe ses journées dans un éco-parc de 30 hectares qui lui est entièrement dédié. Il aurait rapporté environ 57 000 euros à la ville, qui réinvestit presque tout dans sa nourriture – et ses gardiens...


Belle bête... :)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le juillet 04, 2012, 08:55:28 pm
http://asie-info.fr/2012/07/04/les-vautours-cambodgiens-sauveront-ils-lespece-en-asie-55998.html


Les vautours cambodgiens sauveront-ils l’espèce en Asie ?



Le Cambodge fait figure d’ultime sanctuaire pour ces charognards en Asie du Sud-Est. Partout ailleurs sur le continent, l’espèce est en voie d’extinction.

Le diclofénac, anti-inflammatoire administré au bétail, est à l’origine du désastre. Provoquant des insuffisances rénales chroniques chez les vautours, le médicament est mortel pour ceux qui se nourrissent de carcasses d’animaux en ayant reçu, note la Wild Conversation Society (WCS).

Le Cambodge a été épargné, le diclofénac n’y ayant pas été introduit. C’est pourquoi les protecteurs de la vie sauvage concentrent leurs efforts dans ce pays, en ayant, par exemple, créé des «restaurants» pour vautours. Une initiative qui, semble-t-il, commence à porter ses fruits.

D’autres dangers pèsent néanmoins sur ces oiseaux. WCS mène depuis 2004 une étude sur les vautours du Cambodge, du Vietnam et du Laos.

Une de ses principales conclusions, présentée le 26 juin, est que «si la population de vautours au Cambodge demeure robuste, l’utilisation de poison par les chasseurs et les pêcheurs pour capturer d’autres espèces provoque la mort non intentionnelle de vautours».

Ainsi, 74% des 42 morts recensées au cours de la période d’étude étaient dues au poison. Les charognards, pourtant indispensables pour éviter par exemple la transmission de maladies épidémiques, sont également abattus avec des armes à feu ou des frondes...  :(
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le septembre 06, 2012, 10:42:48 pm
http://asie-info.fr/2012/09/04/un-poisson-a-tete-de-penis-decouvert-au-vietnam-59003.html


Un poisson à tête de pénis découvert au Vietnam   (http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Surpris/big_eyes.gif)


Avec son organe reproducteur au niveau de la gorge, le poisson, découvert dans le delta du Mékong, est étudié par des scientifiques vietnamiens et japonais.

Ce n’est pas uniquement sa petite taille – deux centimètres – et sa quasi-transparence qui en font un poisson d’eau douce à part.

Phallostethus cuulong, le 22ème membre connu de la famille des Phallostethidae, possède un pénis au niveau de la gorge, a rapporté NBC News le 30 août. Phallostethus signifie d’ailleurs « menton pénis » en grec, tandis que Cuu Long est le nom vietnamien du fleuve Mékong.

Les chercheurs de l’université de Can Tho, dans le sud du Vietnam, menés par le zoologue japonais Koichi Shibukawa de la fondation Environnement Naturel Nagao de Tokyo, ont capturé six spécimens, six mâles et trois femelles.

Ils s’interrogent encore quant à l’explication évolutionniste de l’emplacement du système reproducteur du poisson. Les scientifiques pensent que cet organe « bilatéralement symétrique » situé sous la gorge sert à « tenir ou serrer la femelle et féconder ses œufs à l’intérieur ».

La vaste majorité des espèces de poissons fécondent leurs œufs après que ceux-ci ont été pondus. Phallostethus cuulong pratiquerait donc un accouplement rugueux grâce à sa tête, maintenant la femelle fermement en place en la harponnant grâce à son appendice au moment de la fécondation.

Nul doute que l’anatomie complexe du « poisson à tête de pénis » a encore beaucoup de choses à dévoiler...

Il y a un mois à peine, un amphibien sans pattes ni yeux ressemblant à s’y méprendre à un sexe masculin et rapidement surnommé le « serpent pénis » avait été découvert en Amazonie. Décidément, la nature ne pense parfois qu’à ça...   :huhu
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le septembre 09, 2012, 01:48:20 pm
http://asie-info.fr/2012/09/08/aux-philippines-un-phasme-nauseabond-hors-categorie-59216.html


Aux Philippines, un phasme nauséabond hors-catégorie


Conlephasma enigma est un phasme bien particulier puisqu’il est inclassable parmi ses congénères et projette un liquide puant sur ses ennemis... :(

Ce phasme aux couleurs vives avait été découvert il y a déjà quelques années par l’entomologiste Oskar Conle dans la jungle du mont Halcon, sur l’île de Mindoro, dans le centre des Philippines, mais ce n’est que récemment que deux chercheurs se sont rendu compte qu’il échappait aux genres déjà connus.

Bien qu’il ressemble à ses cousins sud-américains Necrosciinae et Pseudophasmatinae, l’insecte n’entre dans aucune des familles des phasmoptères. « Nous étions déroutés », ont expliqué Marco Gottardo et Philipp Heller, de l’université italienne de Sienne, à BBC Nature. « Ça semblait si différent de tous les autres phasmes connus au monde que nous avons immédiatement réalisé qu’il s’agissait de quelque chose de très spécial.

Nous avons conclu que c’était un genre et une espèce inconnue de phasme. Il est dépourvu d’ailes, a un corps épais et des pattes plutôt courtes. Nous lui avons donné l’épithète enigma car sa position rationnelle dans l’arbre des phasmes reste un mystère ».

Même les couleurs de l’insecte ne sont pas courantes chez les phasmes. Le mâle a une tête bleue-verte ainsi qu’un corps orange orné de motifs triangulaires noirs, tandis que la femelle se contente d’une classique carapace brune.

Mais le plus surprenant est sans conteste son mode de défense : lorsqu’il se sent menacé, il envoie sur ses ennemis un liquide nauséabond produit par des glandes situées à l’arrière de la tête...  :'(

Les couleurs vives du mâle serviraient d’ailleurs peut-être d’avertissement aux prédateurs. Une analyse génétique du phasme des Philippines est prévue afin de pouvoir mieux le situer parmi ses congénères.

Les phasmes sont des insectes à surprises : en 2008, une nouvelle espèce, Phobaeticus chani, ou « super-canne de Chan », du nom du naturaliste amateur Chan Chew Lun, avait été découverte dans la jungle de Bornéo, dans l’Etat de Sabah, en Malaisie. Il bat le record du plus long insecte au monde, avec un exemplaire mesurant 56,7 centimètres.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le septembre 10, 2012, 01:03:25 pm
http://asie-info.fr/2012/09/10/les-elephants-du-vietnam-a-lagonie-59490.html


Les éléphants du Vietnam à l’agonie   :'(


Les éléphants du Vietnam vivent leurs derniers moments. Les braconniers massacrent les rares spécimens pour leur ivoire, revendu en Chine.   >:(

Selon l’International Herald Tribune du 6 septembre, deux éléphants, dont le dernier mâle d’un troupeau de 29 têtes, ont été retrouvés massacrés à la mi-août dans la forêt du parc national du Dak Lak, dans le centre-sud du Vietnam. Leurs défenses, leur tête et leur trompe avaient été sectionnés. Sans mâle, le troupeau est à présent condamné à disparaître. Le directeur par intérim du parc a déclaré que le braconnage d’éléphants était devenu « endémique », avec six mâles du troupeau tués cette année.

Les spécialistes de la vie sauvage s’attendent à ce qu’un autre troupeau de 15 éléphants dans le sud du Vietnam soit prochainement anéanti.

En février, les animaux affamés s’étaient aventurés en dehors d’une forêt « protégée » de la province de Dong Nai et avaient détruit des champs, en terrorisant les fermiers. Dans ces cas-là, non seulement les éléphants en maraude détruisent des fermes et des habitations, mais ils piétinent des gens. Les hommes creusent alors de grandes tranchées pour les capturer et les tuer, et utilisent des fusils à pompe et des lance-flammes fabriqués artisanalement pour les effrayer.

Les efforts de protection des éléphants au Vietnam ont parfois été désastreux...

En 1993 par exemple, un troupeau de 13 éléphants avait été relocalisé loin de son habitat naturel, dans une zone de fermes industrielles. Douze des 13 animaux sont morts et le seul survivant avait fini enfermé au zoo de Saigon (Hochiminh-Ville).

« Les éléphants sont menacés d’extinction au Vietnam », affirme Frank Momberg, le responsable au Vietnam de l’ONG Fauna and Flora International, pour qui les autorités locales prennent des décisions sur le développement sans aucun souci environnemental.

Il espère néanmoins une intervention du gouvernement. « C’est un problème de fierté nationale. Les Vietnamiens ne veulent pas être accusés internationalement de laisser les éléphants disparaître... »

Les braconniers jouent un rôle crucial dans cette course à l’extinction, aux côtés des entrepreneurs, des bûcherons, de la population et des bureaucrates négligents. Ils ont contribué à réduire la population des éléphants du Vietnam à quelques douzaines actuellement...

Le prix de l’ivoire et la demande du marché chinois font que 70% de l’ivoire braconné en Afrique y serait vendu. Le boum économique de la Chine a créé une nouvelle classe de consommateurs capables de s’offrir des bibelots, baguettes et peignes en ivoire.

Une livre (453,6 grammes) d’ivoire se revendrait 1000 dollars (780 euros) dans les rues de Pékin. « La Chine est l’épicentre de la demande », souligne Robert Hormats, un officiel du département d’État américain. « Sans la demande de la Chine, tout ceci se tarirait ».  >:( >:( >:(

Lamentable...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le septembre 10, 2012, 01:54:38 pm

Les Chinois sont de lamentables consommateurs, ils veulent et achètent de l'ivoire, des ailerons de requin, des testicules de tigres, etc..., et du coup sont reponsables de la disparition d'un bon nombre d'espèces animal...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le septembre 11, 2012, 09:17:51 am

Nous avons dénoncés récemment sur le forum la multiplication des "fermes aux tigres" en Thaïlande... Voilà dans quel genre d'endroit elles s'alimentent...


Thaïlande: les tigres étaient cachés sur le toit !


La police thaïlandaise a découvert six tigres en mauvaise santé dans des cages entreposées sur le toit d'un immeuble dans une zone industrielle au nord de Bangkok, a-t-elle annoncé lundi.

Les quatre adultes et deux bébés ont été découverts lors d'un raid de la police dans la province de Pathumthani. Un homme de 28 ans, qui a indiqué en être le propriétaire, a assuré vouloir ouvrir un zoo, selon le capitaine Montri Neepasee.

Le propriétaire de l'immeuble, un cousin du suspect, a affirmé n'avoir jamais été informé de la présence des tigres. Quant aux autres occupants de l'immeuble, ils n'y ont prêté aucune attention. "Les locataires sont essentiellement des ouvriers et ils ne semblent pas s'intéresser aux problèmes environnementaux", a-t-il expliqué.

Selon un autre officier, le suspect va être poursuivi pour possession d'espèce protégée, une infraction passible de 4 ans de prison. Les tigres, mal nourris, étaient selon lui vraisemblablement destinés au marché vietnamien, friand de "leur viande et de leur peau".

La Thaïlande, qui est considérée comme une plaque tournante du trafic des espèces protégées en Asie, est l'un des treize pays où vivent encore des tigres à l'état sauvage.

En février, la police avait démantelé un abattoir en plein Bangkok suite à la découverte de quatre hommes en train de découper un tigre dans une résidence de la capitale.


http://www.lepoint.fr/insolite/thailande-les-tigres-etaient-caches-sur-le-toit-10-09-2012-1504541_48.php
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le septembre 14, 2012, 01:14:02 pm
http://asie-info.fr/2012/09/12/thailande-quand-les-touristes-jouent-a-se-faire-peur-avec-des-tigres-59699.html


Un article qui va de pair avec le post de Manu ci-dessus...


Quand les touristes jouent à se faire peur avec des tigres    :What?


Sous prétexte de porter secours à des tigres soi-disant victimes de braconnage, des moines ont transformé leur temple en attraction touristique. Les protecteurs des animaux s’indignent.  >:( >:( >:(

A Kanchanaburi, dans l’ouest de la Thaïlande, le temple Wat Pa Luangta Maha Bua et son refuge pour tigres ont acquis, en moins de 10 ans, une notoriété considérable.

Ouvert aux touristes, son attraction principale consiste à taquiner les fauves en leur tendant de la nourriture accrochée au bout d’une perche. Ils bondissent, on se fait peur et on peut prendre des photos mémorables. Les fauves sont alors en liberté, à quelques pas des touristes...   :o

Le 11 septembre, le tabloïd britannique The Sun a publié un article sur l’endroit. Une vidéo l’accompagne. En la visionnant, Sybelle Foxcroft, qui a travaillé incognito pendant plusieurs années au sein du temple afin d’enquêter pour l’organisation Care for the Wild, ne retient pas sa colère... (http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Messages/0023.gif)

Pour elle, les touristes se rendent coupables de cruauté, sans parler des risques considérables qu’ils prennent. «Tous les gens doivent prendre conscience que de 150 à 280 kg de crocs et de griffes viennent vers vous», explique-t-elle, se disant par ailleurs convaincue que les fauves sont drogués pour les rendre moins dangereux...

La biologiste australienne, auteure d’un ouvrage sur le sujet (Behind the Cloak of Buddha), dénonce également les mauvais traitements infligés aux tigres et le régime alimentaire, essentiellement végétarien, qui leur est imposé.

Le filon est, il est vrai, juteux. A 600 bahts (15 euros) l’entrée pour les étrangers et 300 pour les Thaïlandais, le chiffre d’affaires du temple s’élèverait à 84 millions de bahts (2,1 millions d’euros) chaque année...  :o Ce qui explique vraisemblablement que les moines continuent d’accueillir toujours davantage de ces pensionnaires peu ordinaires.

Selon le Bangkok Post, le temple n’en abritait en 2001 que sept. Ils seraient aujourd’hui 99 (115 selon le Sun).

Après une plainte déposée contre le Wat Pa Luangta Maha Bua pour exploitation des animaux à des fins mercantiles, les autorités se sont contentées de demander à l’abbé supérieur de faire davantage d’efforts pour que les conditions de vie des fauves ne se détériorent pas...

Le trafic de tigres ne se limite malheureusement pas à ce temple. Dernière illustration en date, le 10 septembre, le Nation rapportait que six tigres avaient été découverts dans une cage installée sur le toit d’un immeuble de la périphérie de Bangkok. Leur propriétaire les élevait dans le but de les revendre.

Selon leBangkok Post, les zoos de Thaïlande abritent aujourd’hui 1.328 tigres, dont 143 sauvés des mains de trafiquants. Deux cents environ vivent encore à l’état sauvage dans les forêts thaïlandaises...  :'(


Nous en avions déjà parlé... c'est lamentable...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le septembre 17, 2012, 11:25:50 am
MAMMIFÈRE DE THAILANDE


En zoologie, l'appellation Loris peut désigner plusieurs espèces de primates de genres différents, tels que Nycticebus ou Loris. L'étymologie du mot provient du néerlandais loeris signifiant clown. Le genre des Loris appartient au sous-ordre des lémuriens. Le Loris est le seul primate sécrétant du venin. Ce venin est constitué de liquide sécrété par des glandes se situant près du coude, l'huile brachiale, mélangée à sa salive. Il lui sert à repousser les parasites et les prédateurs.


Le Loris lent du Bengale (Nycticebus bengalensis)


1/ Répartition géographique :

Inde, Myanmar, Thaïlande


2/ Habitat :  

Forêt ombrophile humide (jungle), forêt de diptérocarpacés, mangrove.


3/ Physique :  

Longévité : 15 ans 
Longueur moyenne : 37 cm 
Poids moyen : 1,5 kg 
Description : pelage gris ou brun avec une raie brun rougeâtre de la tête au bas du dos. Poil court, mince et doux. Petit museau. Membres longs.
 

4/ Mode de vie :

Animale de moeurs nocturne.

Reproduction :
Maturité sexuelle : 2 ans
Vivipare
Portée : 1 ou 2 (1 portée / 9-10 mois)
Gestation : 180-190 jours
 
Alimentation : fruits, insectes, occasionellement des oeufs. 

Organisation Sociale : s'enroule en boule pour se reposer.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le septembre 19, 2012, 08:43:24 pm

On a faillit s'embrasser !... Python molurus bivittatus (Thaïlande)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le septembre 20, 2012, 08:40:04 am

Et la fiche techinque de la bête...


Python molurus


Le Python molure (Python molurus) est une espèce de serpents de la famille des Pythonidae.

 
1/ Description :

C'est un gros serpent constricteur, pouvant dépasser les 6,5 m de long pour 180 kg maximum, et il est même fait mention d'un spécimen de 8,15 m (Bellosa, 2004).


2/ Taxonomie :

La sous espèce Python molurus bivittatus a été élevée au rang d'espèce.


3/ Distribution :

Cette espèce se rencontre au Pakistan, en Inde, en Birmanie et au Viêt Nam1. Il a été introduit illégalement (par des terrariophiles non avertis de la taille du serpent et qui, ne pouvant plus le loger et s'en occuper quand il atteint sa taille adulte, le relâchent dans la nature) en Floride et colonise les Everglades où il est en concurrence avec l'alligator du Mississippi.


4/ Habitat :

On trouve Python molurus dans une grande variété d'habitats allant des prairies aux marais, en passant par les forêts ou espaces rocailleux. Il peut parfois être présent dans des terriers de mammifères abandonnés, des troncs d'arbres creux ou de la mangrove. Dans tous les cas, ils sont présents auprès d'une source d'eau permanente.


5/ Alimentation :

Ce serpent se nourrit de mammifères, oiseaux et reptiles. Il chasse à l'affût et pratique la constriction sur ses proies. Comme beaucoup de serpents constricteurs, les os de ses mâchoires sont disjoints, ce qui lui permet d'avaler des proies de grande taille.


6/ Reproduction :

Bien qu'ayant une reproduction sexuée (animaux ovipares), il est fait mention par plusieurs auteurs de spécimens présumés parthénogèniques (Groot et al., 2003 et Kuhn & Schmidt, 2003).

La reproduction sexuée peut avoir lieu lorsque la femelle a atteint la taille d'environ 4 mètres. Deux mois après l’accouplement, elle pond une centaine d'œufs dans un endroit chaud. Les jeunes naissent après avoir été couvés deux mois par leur mère, qui a la capacité de faire augmenter la température de son corps au-delà de la température ambiante par contraction musculaire (bien que Python molurus, à l'instar des autres serpents, soit une espèce poïkilotherme). Les jeunes mesurent de 40 à 55 cm et sont susceptibles de se nourrir de rongeurs et autres petits vertébrés.


7/ Menaces et protection :

Ce serpent a souvent été tué pour sa peau. Il est également parfois mangé par des populations indiennes, où sa graisse est réputée pour avoir des vertus médicinales. L'espèce est considérée comme "quasi menacée" par l'UICN. Par ailleurs, elle est protégée par plusieurs législations locales, comme celles des États indiens de Kerala et de Tamil Nadu.

En revanche aux Etats-Unis,notamment en Floride ,une augmentation rapide de leur nombre a conduit à des lois fédérales récentes qui interdisent la possession ou le transport sans autorisation de ce genre de python. Les habitants de cet état du sud-est peuvent aussi les chasser durant certaines saisons avec un permis.


8/ Conservation en captivité :

Le python indien (Python molurus), est difficilement accessible sur le marché (il est soumis à l'annexe II de la CITES). En raison de sa grande taille à l'âge adulte et de sa puissance3, sa maintenance n'est pas des plus aisée. Python bivittatus, autrefois considéré comme une sous-espèce de Python molurus, est plus souvent rencontré en captivité que que ce dernier mais est parfois désigné sous le même nom ("python molure"), ce qui peut prêter à confusion.

Il est par exemple considéré comme un animal dangereux en droit français et sa détention soumise à l'obtention d'un certificat de capacité.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le septembre 20, 2012, 01:36:13 pm

vraiment superbe et le descriptif et les photos et d'ailleurs je te l'ai piqué sur FB...   :SHY
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le septembre 21, 2012, 08:30:25 am
OISEAUX DE THAILANDE


Calao bicorne

Le Calao bicorne (Buceros bicornis) est une espèce d'oiseau appartenant à la famille des Bucerotidae.


1/ répartition :

Le Calao bicorne est répandu dans une grande partie de l'Asie. On le trouve en Inde, en Birmanie, au Laos, en Thaïlande, en Chine.


2/ Description :

Le mâle est un peu plus grand que la femelle, la sous espèce buceros bicornis homrai peut atteindre jusqu’à 1,30 m pour une envergure de 1,80 m et un poids de 3 Kg. Le plumage est blanc et noir: le cou, le poitrail, des parties de la tête ainsi que les bandes transversales sur les ailes sont blanches. La queue est également blanche avec une bande transversale noire dans sa partie centrale. Le très grand bec incurvé vers le bas (jusqu’à 30 cm chez le mâle, 25 chez la femelle), même s'il n'est pas très lourd, est spectaculaire par le casque également jaune doré qui l'orne et qui sert de corps de résonance. Le cri puissant et le vol lourd et bruyant sont caractéristiques.

Hormis la taille, le dimorphisme sexuel est peu marqué. Les cils de la paupière supérieure sont longs. Chez le mâle, l'iris est rouge-brun et la peau qui entoure l'œil est noire alors que chez la femelle, l'iris est blanc et la peau circumorbitale est rose à rouge vif. Le calao bicorne vit souvent en groupes y compris la nuit qu'il passe dans des arbres-dortoirs. Il est très bien adapté à la vie arboricole et les trois griffes de ses pattes lui permettent une bonne accroche aux branches. L'espérance de vie observée en captivité atteint jusqu’à 50 ans mais il est menacé par la déforestation ainsi que par certains usages tribaux (coiffures, vertus attribuées au sang des jeunes calaos ...), c'est pourquoi il figure sur le logo de CITES, la Convention sur le commerce international des espèces de faune et flore sauvage menacées d'extinction.


Sous-espèces :

- Buceros bicornis bicornis, Linnaeus, 1758 - Thaïlande, Malaisie
   
- Buceros bicornis homrai, Hodgson, 1832 - Inde et Asie du Sud-Est


3/ Nourriture :

Essentiellement des fruits -en particulier les figues riches en sucre- qui permettent au calao bicorne de se passer d'eau mais leur fermentation peut le rendre euphorique comme l'a observé Gustav Schneider à Sumatra. Insectes et petits vertébrés - grenouilles, lézards, serpents, petits oiseaux-, complètent ce régime mais le bec et les griffes du calao ne lui permettent pas de s'attaquer à de grosses proies.


4/ Reproduction :

La maturité sexuelle est atteinte à 4 ans. Une fois formé, le couple reste fidèle à vie et niche dans la couronne des arbres entre 15 et 20 mètres de haut. La femelle pond de 2 à 4 œufs dans un creux d'arbre, mais en général, un seul jeune survit après l'éclosion. Après la ponte, la femelle mure complètement le nid avec une bouillie faite de nourriture, de particules de bois et d'excréments afin d'empêcher l'intrusion de prédateurs (singes, serpents). Seule une petite ouverture permet au mâle d'alimenter la femelle et, après l'éclosion, la progéniture. Quand celle-ci a atteint l'âge de voler -vers 16 semaines, la femelle ouvre l'entrée du nid à coups de bec. Le jeune doit alors se hâter d'apprendre à voler car il n'a aucun entraînement.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le septembre 21, 2012, 08:34:02 am
OISEAUX DE THAILANDE


Le Calao coiffé

Le Calao coiffé (Berenicornis comatus) est une espèce d'oiseau de la famille des Bucerotidae, vivant en Asie du Sud-Est. C'est la seule espèce du genre Berenicornis, parfois classée dans le genre Aceros.

On l'appelle aussi Calao huppé de Malaisie ou Calao à huppe blanche de Malaisie.

 
1/ Répartition :

Son aire de répartition s'étend sur la Birmanie, la Thaïlande, la Malaisie, Brunei et l'Indonésie.


2/ Habitat :

Cet oiseau peuple les forêts tropicales humides de basse et moyenne altitude. Il est menacé par le déboisement.


3/ Morphologie :

Il s'agit d'un Calao de grande taille (83 à 102 cm de long ; 1,3 à 1,5 kg). Le plumage est noir et blanc, les lores nus et bleu sombre.
Biologie

Cet oiseau se tient souvent à terre, vol silencieux. Il se nourrit de fruits et de petits animaux (mammifères, oiseaux et lézards de petite taille).


4/ Reproduction :

La ponte comporte deux œufs blancs. La femelle qui couve obstrue l'entrée de son nid avec de la fiente, des débris et de la boue ; le mâle la nourrit à travers une fente étroite.

Pendant la période de couvaison et d'élevage des petits, la femelle mue presque totalement. Elle quitte le nid en brisant le "mur" lorsque les oisillons sont aptes au vol.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le septembre 23, 2012, 08:20:37 am
SERPENT DE THAILANDE


Quelques gouttes de sueur pour prendre cette photo...  :What? Cobra cracheur Indochinois - Thaïlande
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Malco le septembre 23, 2012, 12:00:41 pm
En effet extrêmement dangereux , il crache dans les yeux avec une précision inouï et rend aveugle , c'est le cobra royal noir qu'on peut l'appeler aussi je crois .
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le septembre 25, 2012, 01:30:30 pm

ces dernières photos sont vraiment magnifique...   :clap
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le septembre 25, 2012, 01:41:42 pm
http://pattayathailande.com/le-sang-de-livoire-pour-les-croyants/


Je poste cet article ici car il concerne les animaux... A vrai dire, je ne sais pas si je dois le mettre dans le topic "Les livres  en Thaïlande"      :-[


" Le sang de l'ivoire pour les croyants "   


Des éléphants sont tués par milliers pour le marché mondial religieux de l’ivoire...  :'(  «Ivory sang », est la couverture d’Octobre de National Geographic, qui propose la première enquête approfondie sur cette histoire inédite...

Même s’il est impossible de dire exactement combien d’éléphants sont abattus chaque année, une estimation prudente pour 2011 est de plus de 25.000. Et des milliers de personnes meurent d’envie de satisfaire leurs dévotions religieuses en ivoire...    :(

Les défenses sont introduites en contrebande dans certains pays pour être sculpté en objets religieux :

. bébés Jésus et saints en ivoire pour les catholiques des Philippines,
. perles de prière islamiques pour les musulmans et croix coptes en Égypte,
. amulettes et des sculptures pour les bouddhistes en Thaïlande et en Chine,
. la part la plus importante de l’ivoire sculpté sont pour les pays bouddhistes et taoïstes.

Source et article complet: http://www.pattayadailynews.com/en/2012 … thousands/
 
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le octobre 04, 2012, 09:14:35 am

Libellule Orthetrum Sabina (Chiang Mai - Thaïlande)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le octobre 04, 2012, 01:32:47 pm



mais qu'elle est belle, faut vraiment avoir le matos pour prendre une photo comme celle-ci...    :D   donc pas pour moi     :)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: SUDOKU le octobre 04, 2012, 03:32:32 pm

superbe !    :clap
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Malco le octobre 04, 2012, 04:02:51 pm
Oui très belle photo , dis moi Manu c'est quoi comme appareil que tu as ??
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le octobre 04, 2012, 05:24:02 pm

Cette photo n'est qu'à 104 ko sur le forum... On perd beaucoup en définition par rapport à l'originale...

Cette photo a été prise par Banedon avec un CANON EOS 1100D avec un objectif 18-55 mm...

Quant à moi, j'utilise deux appareil, un CANON 50D et un CANON 7D... Je tourne avec pluseiurs objectifs...

Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le octobre 04, 2012, 08:36:02 pm

Cette photo a été prise par Banedon avec un CANON EOS 1100D avec un objectif 18-55 mm...



et bien  (http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Respect/c074.gif)   Ludo.    :D
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Malco le octobre 05, 2012, 08:37:45 am
En effet c'est du beau matos .  8)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le octobre 05, 2012, 09:03:57 am

Cela demeure du matériel d'amateur mais, comme le dit mon copain Thierry, photographe professionnel, ce n'est pas le matériel qui fait la photo, mais l'homme qui est derrière l'appareil...

Une autre photo d'insecte de Banedon... Ludo s'en est fait une spécialité...  :)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Malco le octobre 05, 2012, 09:06:50 am

Cela demeure du matériel d'amateur, mais comme le dit mon copain Thierry, photographe professionnel, ce n'est pas le matériel qui fait la photo, mais l'homme qui est derrière l'appareil...

Une autre photo d'insecte de Banedon... Ludo s'en est fait une spécialité...  :)



Exact , c'est bien beau d'avoir un bel appareil , mais faut avoir l'oeil photographe aussi très important .
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le octobre 05, 2012, 02:41:13 pm

vraiment superbe aussi, cette dernière photo, bravo Ludo...  :D
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le octobre 07, 2012, 01:56:15 pm
http://asie-info.fr/2012/10/07/aux-philippines-decouverte-dune-nouvelle-espece-de-requin-511062.html


Aux Philippines, découverte d’une nouvelle espèce de requin


La découverte du « requin à bulles », ou « requin gonflable », dans le centre des Philippines, relance les efforts de protection d’un remarquable couloir marin.

Le requin à bulles, découvert l’année dernière au large des îles de Batangas et de Mindoro aux Philippines, va peut être apporter un nouveau souffle à la protection du passage de Verde Island, un site exceptionnel de biodiversité marine, écrit le Daily Philippine Inquirer du 30 septembre.

Le squale, probablement une espèce inconnue de l’Holbiche ventrue, un squale au museau arrondi avec de grands yeux de chat, doit son nom à sa capacité à se gonfler pour atteindre deux fois sa taille en cas de danger...   ::)

Pour les responsables environnementaux, cette découverte donne une raison supplémentaire de se mobiliser pour sauver le passage de Verde Island, un couloir de navigation très emprunté et réputé pour posséder une des plus grandes concentrations de poissons côtiers et de vie sous-marine au monde, mais menacé par la surpêche, la pollution et le changement climatique.

« C’est un signe magnifique », s’enthousiasme Lynette Laroya, du bureau de la vie sauvage et des zones protégées du ministère de l’Environnement. « C’est l’indication que nous avons une bonne diversité… Et cela montre qu’il y a beaucoup d’autres espèces qui n’ont pas été découvertes là-bas ».

La spécialiste estime que la découverte du requin à bulles est particulièrement importante à la lumière de la reconnaissance d’un groupe de spécialistes marins qui avaient estimé en 2006 que les Philippines étaient « au centre du centre de la diversité marine ».

« Le monde entier regarde cela. Nous devons protéger notre habitat marin et nous devons donner priorité au passage de Verde Island », poursuit Lynette Laroya.

Quant au requin à bulles, aux motifs camouflage, il devra être étudié. « On sait très peu de choses de cette espèce, si c’est vraiment une nouvelle espèce, la taille de sa population, et si elle est endémique ou si elle ne fait que migrer », termine-t-elle...   :wonder
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Malco le octobre 07, 2012, 01:59:56 pm
Dommage qu'il y a pas de photo de ce requin , comme quoi on découvre encore et encore de nos océans .  8)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le octobre 08, 2012, 08:35:02 am

Voilà déjà la photo du Holbiche ventrue auquel doit ressembler ce nouveau requin (apprement, il est de la même famille)...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le octobre 11, 2012, 01:44:43 pm
http://asie-info.fr/2012/10/09/une-tortue-menacee-au-cambodge-revient-du-vietnam-511382.html

Une jolie histoire d'animaux...   (http://img15.hostingpics.net/pics/676661heureux.jpg) (http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=676661heureux.jpg)


Une tortue menacée au Cambodge revient du Vietnam


Un spécimen extrêmement rare de tortue Batagur Affinis, ou tortue de mangrove, a été rapatrié au Cambodge depuis un parc de Saigon. Elle y vivait depuis 30 ans.

La femelle de 45 kilogrammes séjournait depuis les années 1980 dans le parc d’attractions de Suôi Tiên à Hô Chi Minh-ville, au Vietnam, sans que personne ne sache vraiment comment elle y était arrivée alors qu’elle était toute jeune et ne pesait encore que 2 kg.

Cette espèce au bord de l’extinction en Indonésie, en Malaisie et au Cambodge a déjà disparu du Vietnam et de Singapour, et sa présence est incertaine en Birmanie et en Thaïlande.

« Il y a moins de dix femelles Batagur connues au Cambodge », a expliqué dans le Phnom Penh Post du 8 octobre Gregory Duplant, responsable du projet Batagur à la Wildlife Conservation Society (WCS). « C’est pour cela que c’était vraiment important que nous ramenions celle-ci ».

La vénérable expatriée de longue date a retrouvé son pays d’origine le 5 octobre après un véritable parcours du combattant administratif à laquelle l’ONG vietnamienne Education of nature Vietnam (ENV) a largement participé. Ce sont les volontaires d’ENV qui avaient repéré la tortue la première fois en 2010.

Après une cérémonie officielle dans le parc de Suôi Tiên, la tortue de mangrove a été transférée au Centre Angkor pour la protection de la biodiversité à Siem Reap, dans le nord du Cambodge, où elle se reproduira avec un mâle en âge de procréer.

Dans le royaume, on trouve principalement sa population à l’état naturel dans la rivière de Sre Ambel, dans la province de Koh Kong (sud-ouest).

Selon Heng Sovannara, en charge du projet Batagurdu au département des Pêches, ces tortues « étaient attrapées chaque jour dans les années 1980 dans la région de Koh Kong ». « Mais après, cette espèce est devenue très rare », ajoute-t-il.

En 2005, les autorités vietnamiennes avaient déjà restitué au Cambodge une autre tortue Batagur, relâchée dans la rivière de Sre Ambel et équipée d’une balise de repérage satellite qui permet aux écologistes d’étudier ses déplacements.

Décimée par une chasse excessive au cours des vingt dernières années à cause de la délicatesse de sa viande et de ses œufs dont sont friands les marchés alimentaires chinois, cette espèce est menacée de disparaître dans quelques années et sa survie repose sur sa réimplantation en milieu naturel et sur le succès des programmes de fécondation dans les zoos.

Traditionnellement au Cambodge, la tortue Batagur, qui peut vivre de 75 à 85 ans, était considérée comme la propriété exclusive du Roi.


Photos :

1 - cérémonie officielle avec des danseuses Aspara du Cambodge qui s'est tenue à Saïgon pour le départ de la tortue ;
2 - Batagur Affinis est l'une des six espèces de cette tortue de la famille des Géoemydidae que l'on rencontre en Asie du Sud-Est.

Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le octobre 11, 2012, 08:42:44 pm

Moi qui adore les tortues, elle est magnifique !
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: makrook le octobre 12, 2012, 05:21:17 am
je réagis un peu tard mais la photo de ludo de l'araignée (aui n'est pas un insecte .. ), elle vient d'où ?? à priori c'est une néphile, j'en ai vu plein dans l'océan indien, mais je ne pensais pas qu'on en trouvait en thaïlande, ni même en asie en général ??
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le octobre 12, 2012, 07:57:25 am

Effectivement Makrook, les arachnidées sont des arthropodes et non des insectes... Merci de l'avoir rappelé...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: makrook le octobre 12, 2012, 11:43:37 pm
oui,oui,mais au delà de faire mon savant, je suis très paradoxal : très arachnophobe, et aussi très interressé par ces bêtes. du coup j'insiste : elle a été prise où la photo ?
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le octobre 13, 2012, 10:40:17 am

Cette Nephila maculata a été prise près de la route entre Soppong et Mae Hong Son...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: makrook le octobre 13, 2012, 04:36:40 pm
merci :)
(etonnant : réussi à pas en voir une seule pendant tout mon temps en Thaïlande)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le octobre 14, 2012, 08:52:00 am

Sans être rare, on ne voit pas de Néphile très souvent en Thaïlande (j'ai du en apercevoir une dizaine en 13 ans). Néanmoins, dans les livres sur les insectes et arthropodes thaïlandais, elle apparait comme étant répartie dans tout le Royaume.

Photo : répartition de la Nephila maculata en Thaïlande
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: DocTournesol le octobre 14, 2012, 06:18:56 pm
J'ai déjà vu une araignée de ce type (à Chiang Mai, je crois), elle devait faire 20 centimètres. très impressionnante !
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: makrook le octobre 14, 2012, 09:58:50 pm
bon, à la fin ils disent qu'on la "pop boy", don fréquente selon eux.
Etonnant, pas dû faire assez attention. Ceci dit elles sont souvent assez bien camouflées en fait (je me souviens de certaines au Seychelles que je ne voyais que quand j'avais le nez dessus, alors qu'elles etaient de taille très respectable)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le octobre 15, 2012, 01:23:55 pm
http://asie-info.fr/2012/10/13/le-dernier-crocodile-du-siam-sauvage-au-vietnam-est-mort-511576.html


Le dernier crocodile du Siam sauvage au Vietnam est mort :'(


L’ultime spécimen au Vietnam d’une espèce en voie de disparition dans le monde est mort fin septembre. La Thaïlande envisage de relâcher dans la nature des crocodiles de cette famille pour éviter l’extinction.

Le corps de la femelle de 3,2 mètres de long et de plus de 100 kilos a été retrouvé sans vie le 29 septembre dans le lac Ea Lam dans le centre Vietnam. Elle était âgée de près de 100 ans.

Cet animal était un crocodile du Siam. Il était le dernier spécimen vivant à l’état sauvage au Vietnam. Le crocodile du Siam sauvage est aujourd’hui considéré comme une espèce en danger. Il a disparu de Malaisie, d’Indonésie et de Thaïlande. Il en reste une centaine dans le monde, notamment au Cambodge.

La femelle, retrouvée morte, aurait été étranglé par des fils en acier, posés par des chasseurs. Une minorité ethnique, les Ê Dê honore ces crocodiles car, selon elle, ces animaux emportent avec eux les âmes de leurs défunts...

Si le crocodile du Siam à l’état sauvage est menacé, il existe des milliers d’ en captivité, élevés dans des fermes spécialisées dans le commerce de peaux de crocodiles.

La Thaïlande envisage de relâcher dans la nature plusieurs crocodiles de cette famille, selon le blog Scientific American. La réussite de cette entreprise réside toutefois dans la mise en place de zones protégées où l’espèce pourra se reproduire en toute sécurité.

Après le dernier rhinocéros de Java en 2010, le Vietnam perd une nouvelle fois l’ultime spécimen d’une espèce en danger, présent sur son territoire...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: banedon le octobre 21, 2012, 12:56:39 pm

Au Laos, un faucheux avec des pattes de 33 centimètres

"La créature aux pattes immenses appartient à la famille des faucheux, des arachnides que l’on prend souvent à tort pour des araignées, souligne le Huffington Post dans son édition du 16 octobre. L’insecte, qui n’a jamais été décrit jusqu’alors, a été découvert par Peter Jäger, responsable du département d’arachnologie de l’Institut de recherche Senckenberg de Francfort. L’entomologiste allemand n’en est pas à sa première découverte d’importance, en particulier au Laos, dont les grottes n’en finissent pas décidément de dévoiler des insectes étranges."

"Il y a peu, il avait découvert une espèce d’araignée chasseuse sans yeux dans une caverne du Laos, à environ 100 kilomètres de la célèbre grotte dans laquelle coule la rivière Xe Bang. Cette grotte renferme une espèce de scorpions sans yeux et de poissons des cavernes."

"Le faucheux a été trouvé alors qu’il collectait des araignées et autres arachnides entre deux prises de vue d’un documentaire qu’il tourne au Laos. C’est un des plus grands de son espèce, et atteint presque les dimensions records d’un congénère d’Amérique du sud dont les pattes mesurent 34 centimètres. N’ayant pu réussir à identifier cette espèce, Peter Jäger s’est assuré l’aide d’un spécialiste des faucheux qui n’a pu lui  non plus découvrir de descriptions publiées sur cet insecte. Les chercheurs n’ont pas encore donné de nom à ce faucheux et espèrent conduire une étude qui permettra de déterminer sa place dans l’arbre généalogique de cette nouvelle espèce cousine de l’araignée."

"Les faucheux, ou opilions, à la différence des araignées, sont dénués de crochets et de venin. Le mythe, largement répandu, selon lequel les faucheux sont extrêmement venimeux, n’est donc absolument pas fondé."

Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: banedon le octobre 21, 2012, 12:59:44 pm
+ L'araignée sans yeux.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Malco le octobre 21, 2012, 01:13:12 pm
Il y a quand même de drôles de bestioles sur notre planète et je suis sur qu'on connaît pas tout , beau reportage en tout cas j'aime .  :clap
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le octobre 24, 2012, 09:06:33 pm

Eurychoera quadrimaculata (arachnidée) - Doi Suthep
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le octobre 25, 2012, 01:08:42 pm

Argiope Mangal (arachnidée) - Doi Suthep
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le octobre 25, 2012, 01:12:13 pm


je les trouve vraiment géniales ces photos d'araignées... (http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Respect/aplausos.gif) encore une que je vais mettre sur mon FB...   :juju
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le octobre 26, 2012, 08:49:32 pm

Meandrusa payeni - Papilionidae
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le octobre 26, 2012, 09:08:41 pm

Papilio helenus - Thaïlande
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le octobre 27, 2012, 02:02:47 pm


vraiment trop beaux ces papillons...   :clap   car c'est si difficile de photographier ces petites bêtes là...   ;D
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le octobre 27, 2012, 08:30:03 pm

La fin d'une vie... Dolomède des marais (Dolomedes fimbriatus) et libellule - Thaïlande
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le octobre 28, 2012, 08:24:28 am

Papillon corbeau birman (Chilasa mahadeva) - Thaïlande
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le octobre 29, 2012, 02:12:30 pm

bien beau encore ce papillon corbeau...   :D
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: SUDOKU le octobre 29, 2012, 04:22:57 pm

Une nouvelle espèce de poisson-combattant découverte en Thaïlande !

Publiant leurs travaux dans la revue Zootaxa, des chercheurs thaïlandais décrivent la nouvelle espèce de poisson-combattant qu’ils ont découverte dans les mangroves de leur pays.

La famille des poissons-combattants (Osphronemidae) compte désormais un nouveau membre, Betta mahachaiensis. C’est dans la province de Samut Sakhon en Thaïlande que ce petit poisson de 3,5 cm de longueur a été découvert. Mais les chercheurs se sont rapidement rendus compte qu'il s'agissait d'une espèce inconnue. En effet, contrairement à son proche parent Betta splendens présente sur ses écailles à dominante brun-noir, des nuances de bleu-vert irisé.

Ceci a alors permis à l'équipe du Dr Chanon Kowasupat, de l'Université Mahidol à Nakhon Pathom (Thaïlande), de le distinguer en tant que nouvelle espèce. Néanmoins, les observations ont fait constater que la femelle est un peu moins colorée que le mâle. Son nom spécifique, mahachaiensis, dérive du nom du sous-district de Maha Chai, où les premiers spécimens de l'espèce ont été recueillis.

L’habitat de ce poisson est constitué de marais et de mangroves d’eau saumâtre – parfois très polluée – baignant souvent des palmiers nipa (Nypa fruticans). Là, chaque couple profite de la rétention d'eau provoquée par les palmes (un microcosme appelé phytotelme) pour nidifier, procéder à sa parade nuptiale puis élever ses alevins en toute sécurité.

http://www.maxisciences.com/poisson/une-nouvelle-espece-de-poisson-combattant-decouverte-en-thailande_art27216.html

Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le novembre 01, 2012, 05:10:07 pm
OISEAUX DE THAILANDE


Nous avons la chance d'avoir un couple de Perruches de Finsch (Psittacula finschii) à la Bungalows Guesthouse... C'est une des seules espèces de perruches vivant dans les forêts thaïlandaises.


Perruche de Finsch

La Perruche de Finsch (Psittacula finschii) est une espèce de Psittacidae qui vit du nord-est de l'Inde au Vietnam, y compris la Birmanie, Thaïlande, Cambodge, Laos. Cette espèce de perruche est proche de la Perruche à tête ardoisée.

Le nom de l'espèce commémore l'ornithologue et explorateur allemand Friedrich Hermann Otto Finsch (1839-1917).

- Taxonomie : Psittacula Himalayana (Lesson 1832)

Psittacula himalayana finschii

- Habitat : Forêt

- Distribution : Thaïlande, Vietnam, Chine , Népal.

- Taille : 40 cm

- Statut de la population sauvage : Très commun
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le novembre 01, 2012, 10:14:29 pm

vraiment superbe ces perruches   :D
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le novembre 02, 2012, 07:57:21 am

Libellule Orthetrum pruinosum - Thaïlande
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le novembre 02, 2012, 02:19:10 pm

mais qu'il est encore beau cet insecte...   (http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Respect/c074.gif)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: SUDOKU le novembre 02, 2012, 05:49:05 pm

mais qu'il est encore beau cet insecte...   (http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Respect/c074.gif)


+ 1  bravo les amis ces photos sont superbes  :clap
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le novembre 05, 2012, 11:17:38 am

Parantica Melaneus - Chiang Mai (Thaïlande).
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: SUDOKU le novembre 05, 2012, 04:15:17 pm

bravo Manu superbes photos ! 
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le novembre 08, 2012, 02:02:13 pm
http://asie-info.fr/2012/11/07/un-homme-devore-par-les-crocodiles-aux-philippines-512895.html

Mauvaise nouvelle...  (http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Triste/deprime-triste-29423.gif)  Heureusement que c'est extrêmement rare...


Un homme dévoré par les crocodiles aux Philippines   :'(


Le corps à moitié dévoré d’un homme a été découvert dans une ferme de crocodiles du sud des Philippines. Une enquête est en cours.

Selon la police, le corps de l’homme, qui a pu être identifié malgré ses blessures et son état de décomposition, a été découvert le soir du 2 novembre dans la ferme de crocodiles de la ville de Santo Tomas, dans la province de Davao del Norte de l’île méridionale de Mindanao, écrit le Mindanao Examiner du 5 novembre.

On ne sait pas encore si la victime a été assassinée et son corps jeté aux sauriens, ou si elle est tombée d’elle-même dans le mortel enclos.

D’après le rapport de la police, l’homme de 57 ans n’était pas un employé de l’élevage privé et était au chômage. Il n’y a pas eu de déclaration de sa famille, qui vit dans la ville voisine de Kapalong, pouvant éclairer les enquêteurs.

« Des parties de sa tête ont été arrachées, et les bras et la jambe droite manquaient, probablement dévorés par les crocodiles », a détaillé un policier, ajoutant que l’enquête va devoir déterminer comment et pourquoi la victime s’est retrouvée dans l’enclos.

Les attaques de crocodiles sont rares dans le sud des Philippines.

Cependant, des cas récents de tels incidents avaient mené à la capture l’année dernière dans la province d’Agusan del Sur du plus grand reptile au monde, un crocodile de mer nommé Lolong et mesurant pas moins de six mètres de long...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le novembre 11, 2012, 02:55:17 pm
http://asie-info.fr/2012/11/11/afrique-du-sud-thailande-un-reseau-de-rhinos-a-terre-513113.html


et çà continue...  >:(  >:(


Afrique du Sud-Thaïlande : un réseau de rhinos à terre

Un Thaïlandais qui organisait des expéditions de braconnage de rhinocéros pour leurs cornes a été condamné à 40 ans de prison en Afrique du Sud...   :clap

Chumlong Lemtongthai, décrit comme la cheville ouvrière du réseau, a reçu une sanction exemplaire, écrit la BBC le 9 novembre.

Depuis le début de l’année 222 personnes ont été arrêtées pour braconnage de rhinocéros en Afrique du Sud, qui abrite la plus grande population de ce mammifère au monde.

« Les chasseurs étaient une façade et nous servaient à exporter les cornes pour le commerce et non pour les trophées », a reconnu le Thaïlandais dans une déclaration. Les autorités sud-africaines délivrent actuellement des permis aux chasseurs « sincères » pour les trophées de chasse.

Selon les militants de la protection de la vie sauvage, la demande des cornes de rhinocéros est motivée par son utilisation en médecine traditionnelle en Asie. Au Vietnam et en Chine, nombreux sont ceux qui croient encore que les cornes possèdent des propriétés médicinales, et ce en l’absence de preuves scientifiques, tandis qu’on les utilise au Moyen-Orient pour fabriquer les poignées des poignards de décoration...  :o

La secrétaire d’État américaine Hillary Clinton a annoncé que les États-Unis renforceront leurs efforts pour s’attaquer au commerce illégal des produits issus de la vie sauvage.

Elle a assuré aux militants environnementaux à Washington que le président Barack Obama évoquerait ce problème avec les dirigeants asiatiques lors du 21ème sommet de l’ASEAN qui se tiendra à Phnom Penh, au Cambodge, du 18 au 20 novembre.

La condamnation à 40 ans de prison de Chumlong Lemtongthai a été bien accueillie et qualifiée de « juste » par le ministre de la Justice sud-africain.

« Ces arrestations de haut niveau et ces condamnations sont décisives pour perturber les maillons du commerce illégal destiné à faire passer les cornes de rhinocéros aux marchés illicites d’Asie », a réagi Jo Shaw, le coordinateur du Fonds mondial pour la nature-Afrique du sud (WWF-SA).
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le novembre 12, 2012, 11:04:18 am

Seules des peines de prison très lourdes comme celle-ci finiront peut être par faire cesser le braconnage. Il faut "taper" sur ceux qui organisent les réseaux, car ceux qui chassent (autrement dit la main d'oeuvre) sont en général des gens très pauvres que quelques dizaines de dollars seulement suffisent à motiver !
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le novembre 14, 2012, 08:43:11 am

Rebelote !...  >:(


Thaïlande: 600 cobras saisis dans une camionnette !


BANGKOK (Sipa-AP) -- Les douanes thaïlandaises ont annoncé mardi la saisie de 600 cobras hautement venimeux, dissimulés dans une camionnette interceptée dans le centre du pays.

Les serpents mortels, d'une valeur estimée à 500.000 bath (12.600 euros), provenaient de Malaisie et étaient destinés au Laos, a précisé le directeur des douanes Benja Louicharoen. Ils devaient être revendus pour divers usages allant de la médecine traditionnelle à la consommation comme aliment. Les serpents se trouvaient dans des caisses en plastique recouvertes de filets, dans le véhicule conduit par un chauffeur thaïlandais. Arrêté à un poste de douanes dans le centre du pays, à 210km au sud de la capitale Bangkok, l'homme a reconnu transporter les reptiles vers le nord-est de la Thaïlande, où ils devaient être passés en contrebande vers le Laos.

La Thaïlande est une plate-forme importante du trafic illégal d'animaux et végétaux en Asie.

mr-ll/AP
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Bip Bip le novembre 15, 2012, 05:13:34 pm
Question : on fait quoi avec 600 cobras ?
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le novembre 16, 2012, 09:17:05 am

Question : on fait quoi avec 600 cobras ?


On les vends dans les fermes aux serpents, on utilise leur venin pour faire du sérum, on les mange dans certains restaurants, etc, etc...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Malco le novembre 16, 2012, 09:24:15 am


Question : on fait quoi avec 600 cobras ?


On les vends dans les fermes aux serpents, on utilise leur venin pour faire du sérum, on les mange dans certains restaurants, etc, etc...


Ou boire le sang frais du cobra , les chinois raffole ça .
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le novembre 25, 2012, 08:28:41 am

Crocodile du Siam (Crocodylus siamensis) - Thaïlande
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le novembre 25, 2012, 08:30:12 am
OISEAUX DE THAILANDE


Aigle huppé (Nisaetus cirrhatus) - Thaïlande du nord
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le novembre 27, 2012, 08:17:34 am
OISEAUX DE THAILANDE


Pygargue à tête grise (Ichthyophaga ichthyaetus) - Thaïlande du sud (côtes rocheuses)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le décembre 02, 2012, 09:36:47 pm

Des tigres sauvages tuent un Thaïlandais


Un homme de 44 ans a été déchiqueté lors d'une attaque attribuée à des tigres sauvages dans le sud de la Thaïlande, un pays où de tels incidents sont rares, ont indiqué vendredi les autorités locales.


Décapité et couvert de griffures

Hyaya Seng a été retrouvé mort jeudi dans la plantation d'hévéas où il travaillait dans le district de Betong de la province de Yala, selon Urupong Chanakul, chef adjoint du district.
   
"La victime n'avait plus de tête, son ventre présentait des coupures profondes et son corps était couvert de griffures", a-t-il indiqué, précisant que des villageois avaient identifié aux alentours des empreintes appartenant à un tigre adulte et à un autre plus jeune.
 
 
300 tigres en liberté (je me permets d'ajouter que ce chiffre donné par RTL est faut. Il ne reste que 125 tigres en liberté en Thaïlande !)

Un autre ouvrier agricole avait été tué lors d'une attaque de tigre l'an dernier dans ce même district montagneux.
   
La Thaïlande est l'un des treize pays où vivent encore des tigres à l'état sauvage, avec moins de 300 tigres dans la nature, selon le Fonds mondial pour la nature WWF.


http://www.rtl.fr/actualites/info/insolite/article/des-tigres-sauvages-tuent-un-thailandais-7755327232
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le décembre 02, 2012, 09:44:36 pm

Je profite de la brève que je cite ci-dessous pour parler de mon copain Mouan qui fait partie des Rangers qui travaillent dans le parc national de Khao Yaï. Il est le seul homme que je connais qui ait été attaqué par un tigre (vous pouvez voir quelques unes de ses blessures aux avant-bras sur la première photo) et qui ait survécu.

Un autre Ranger a tué ce même tigre qui est aujourd'hui empaillé et exposé à l'entrée du quartier général de Khao Yaï (2eme photo)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le décembre 03, 2012, 04:37:07 pm

Un des derniers crocodiles du Siam (Crocodylus siamensis) en liberté à Khao Yaï (il en reste une vingtaine dans toute la Thaïlande et deux seulement à Khao Yaï)... Exceptionnel !...

Les crocodiles du Siam ont été massacrés pour leur peau, leur viande, la pharmacopée traditionnelle, etc, ce qui explique leur disparition dans les rivières du Royaume... Paradoxalement, la Thaïlande est le pays au monde qui compte le plus de fermes d'élevage de crocodiles. Principalement une espèce hybride qui vient du crocodile du Siam sauvage...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le décembre 04, 2012, 07:23:56 am
MAMMIFÈRE DE THAILANDE


Le Muntjac de Reeve

Le Muntjac de Reeve (Muntiacus reevesi) ou Muntjac de Formose est un petit cervidé vivant dans les forêts humides en Asie du Sud-Est. Ce muntjac est endémique de Taïwan, mais a été introduit en Asie orientale (notamment en Chine), aux Pays-Bas et au Royaume-Uni. On le rencontre en particulier en Thaïlande.
 
Il doit son nom à John Reeves, de la Compagnie anglaise des Indes orientales en 1812 (et qui a donné aussi son nom au faisan vénéré Syrmaticus reevesii).
 
Il mesure jusqu'à 1 m de longueur pour un poids allant de 10 à 18 kg. Le mâle possède de courtes cornes (13 cm maximum).


Photo : un muntjac dans le parc de Khao Yaï (j'ai pris cette photo en fin d'après-midi).
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le décembre 05, 2012, 07:29:39 am

Suite aux attaques de tigre qui ont eu lieu en Thaïlande cette semaine, une chasse a été organisé hier... Ce qui est triste avec les Thaïs, c'est que leur seul façon de réagir à tout problème est toujours la violence... Il n'éssayent jamais de comprendre le fond d'un problème...


Thaïlande : chasse au tigre après deux attaques mortelles

La tête d'un tigre est mise à prix dans un petit village du sud de la Thaïlande, dans le district de Betong de la province de Yala. Les habitants se sont mis en chasse ce mardi d'un tigre sauvage qui a causé la mort de deux personnes en quelques jours. Environ 200 personnes ont entamé une battue, espérant repousser le tigre le plus loin possible des villages de ce district montagneux.

La deuxième victime est morte lundi sous les yeux de son mari. Le couple était sorti pour récolter du latex dans une plantation d'hévéas quant l'animal a bondi. Le mari a essayé d'aider son épouse en tirant en direction de l'animal, avant de se réfugier dans un arbre. «Il a passé toute la nuit dans l'arbre. Il a raconté que le tigre était revenu pour manger sa femme et qu'il avait encore tiré, le faisant fuir», a précisé le chef adjoint du district.
 
La semaine dernière, à une dizaine de kilomètres de là, un autre ouvrier agricole avait été retrouvé mort décapité et couvert de griffures dans une plantation d'hévéas. Les villageois avaient retrouvé près des lieux des empreintes de deux tigres, un adulte et un plus jeune. «Il est probable que le même tigre a tué les deux victimes», a avancé le responsable.
 

200 personnes participent à la battue contre le tigre
 
Le tigre est le félin ayant la plus forte réputation de mangeur d'hommes, notamment en Inde, où vit la population la plus importante. Les principaux accidents mortels se produisent lors d'une rencontre fortuite entre l'homme et l'animal : celui-ci attaque lorsqu'il est surpris. Elles surviennent également lorsque une mère veut protéger ses petits (comme le montre la vidéo de l'attaque d'une tigresse sur un homme à dos d'éléphant)
 
La Thaïlande est l'un des treize pays où vivent encore des tigres à l'état sauvage, avec moins de 300 tigres dans la nature (chiffre faux : il n'y a plus que 125 tigres sauvages en Thaïlande en 2012 selon les dernières études. Ils étaient encore 200 en 2000),  selon leFonds mondial pour la nature WWF. Chassées jusqu'au milieu du xxe siècle, les populations de tigres ont fortement décru. Sa chasse est à présent interdite dans tous les pays où vit ce félin. En 2010, treize chefs de gouvernement se réunirent pour allouer un fond de 350 millions de dollars à la conservation du tigre.


http://www.leparisien.fr/faits-divers/thailande-chasse-au-tigre-apres-deux-attaques-mortelles-04-12-2012-2378975.php
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le décembre 06, 2012, 12:17:57 am

que de jolies photos sur cette page... J'adore l'aigle huppé    :D
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le décembre 08, 2012, 09:04:06 am

Tiens, c'est rigolo...


Du café excrété par des éléphants thaïlandais vendu 50$ US la tasse !


Dans les forêts verdoyantes du nord de la Thaïlande, un troupeau de 20 éléphants excrète certains des grains de café les plus chers de la planète.

Vanté pour sa saveur du terroir et sa douceur en bouche, ce café est infusé à partir des grains gobés par les éléphants thaïlandais et récupérés de leurs excréments le lendemain. Le goût unique est attribué au processus digestif des animaux.

Dégoûtant ou étrangement appétissant, ce n'est pas seulement l'un des cafés spécialisés les plus étranges du monde: c'est aussi l'un des plus dispendieux, à 1100 $ US le kilo.

Pour le moment, seuls les nantis ou les voyageurs les plus aventureux auront accès au café « Black Ivory ». Il a été introduit le mois dernier dans certains des hôtels les plus huppés de la planète - dans le nord de la Thaïlande, puis aux Maldives et maintenant à Abou Dhabi - pour environ 50 $ US la tasse.

L'Associated Press s'est rendue là où est produit ce café, la région du Triangle d'or, un secteur plus connu pour sa production de drogues que sa production de café.

Rencontré dans les montagnes brumeuses où se rejoignent la Thaïlande, le Laos et la Birmanie, le créateur canadien du café mentionne la biologie et des recherches scientifiques quand on lui demande pourquoi il s'est tourné vers les éléphants.

« Quand un éléphant mange des grains de café, son acide gastrique décompose la protéine qu'on retrouve dans le café, ce qui est un facteur essentiel de son goût amer, explique Blake Dinkin, qui a consacré 300 000 $ US au développement de son café. On en obtient une tasse de café au goût très doux, sans l'amertume du café ordinaire. »

Le produit final est semblable au kopi luwak, un autre café exceptionnellement dispendieux qui est tiré des excréments de la civette asiatique. Mais l'estomac énorme de l'éléphant lui donne un avantage.

L'éléphant est la mijoteuse du monde animal. Il met de 15 à 30 heures pour digérer les grains - qui mijotent avec des bananes, de la canne à sucre et d'autres ingrédients de l'alimentation végétarienne de l'éléphant -, produisant un café aux arômes fruités et du terroir incomparables, affirme l'homme de 42 ans, qui s'est déjà intéressé au kopi luwak.

« Ma théorie est qu'une fermentation naturelle se produit dans l'estomac de l'éléphant, a dit M. Dinkin. Cette fermentation donne un goût qu'on ne retrouve pas dans d'autres cafés. »

Le directeur du refuge qui abrite les éléphants admet avoir accueilli l'idée avec scepticisme au départ.

« Ma première idée a concerné la caféine - je me suis demandé si ça allait exciter les éléphants ou s'ils allaient développer une dépendance, affirme John Roberts, directeur de la Golden Triangle Asian Elephant Foundation. Mais on dirait bien que ça ne nuit pas du tout aux éléphants. »

Ce refuge pour éléphants rescapés reçoit maintenant huit pour cent des ventes totales du café Black Ivory, de l'argent qui sert à financer les soins de santé des animaux.

Avant de contacter la fondation, M. Dinkin affirme avoir collaboré avec un vétérinaire canadien qui a déterminé, en examinant les éléphants de certains zoos, que les animaux n'absorbent aucune caféine quand ils gobent des grains.

« J'ai pensé que ça valait la peine d'essayer parce qu'on cherche tous les moyens qui peuvent aider les éléphants à survivre », a expliqué M. Roberts, qui estime que chaque éléphant génère des coûts d'environ 1000 $ par mois.

M. Dinkin attribue, à la blague, le coût élevé du café au manque d'efficacité des éléphants. Il faut 33 kilos de café brut pour produire un seul kilo de café Black Ivory, puisque la majorité des grains sont détruits ou perdus dans le processus de digestion.

Son procédé artisanal nécessite aussi une main-d'oeuvre importante. Il utilise exclusivement des grains arabica cueillis à la main par des habitantes des montagnes. Quand les éléphants ont fait ce qu'ils avaient à faire, les femmes des dresseurs récupèrent les excréments et en retirent les fruits du caféier. Ceux-ci sont soigneusement lavés avant d'être rôtis pour en extraire les grains, qui sont ensuite confiés à un expert torréfacteur de Bangkok.

La première production de 70 kilos de Black Ivory a été écoulée. M. Dinkin espère en produire six fois plus en 2013, ciblant une clientèle qu'il imagine bien nantie, ouverte d'esprit, aventureuse - avec le goût de raconter une bonne histoire.

Un hôtel à proximité de la fondation compte parmi ceux qui offrent le café Black Ivory à ses clients. Deux touristes américains qui l'ont essayé ont été épatés.

« Je pensais que ce serait dégoûtant, a dit Ryan Nelson, un homme de 31 ans originaire de Tampa, en Floride. Mais j'ai adoré ça. C'était quelque chose de différent. Il y a un goût sauvage que je n'arrive pas à identifier. »

Sa femme Asleigh, une biologiste qui adore le café, estime qu'il s'agit « d'un produit fantastique pour un consommateur soucieux de l'environnement », puisque le café aide à protéger les éléphants. Mais qu'est-ce que ça goûte?

«Très intéressant, a-t-elle répondu en soupesant soigneusement ses mots. Très nouveau. Je ne pourrais pas me le permettre tous les jours, mais c'est excellent, assise ici en vacances, à observer les éléphants.»


http://www.lapresse.ca/international/asie-oceanie/201212/07/01-4601924-du-cafe-excrete-par-des-elephants-thailandais-vendu-50-us-la-tasse.php
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le décembre 14, 2012, 09:18:17 am
OISEAUX DE THAILANDE


Talève sultane


La talève sultane (Porphyrio porphyrio), ou poule sultane, est une espèce d'oiseau de la famille des Rallidés.

Cet oiseau se trouve par exemple en Europe du Sud (Espagne...), en Afrique (Égypte...), en Asie (tout particulièrement en Thaïlande) et jusqu'en Nouvelle-Zélande (sous-espèce appelée « pukeko »). Très commune à Madagascar, elle a disparu dans l'île voisine de la Réunion, cependant elle s'est implantée relativement récemment en France notamment dans l'Aude où une dizaine de couples vivent dans le marais de Saint Louis le Maritime à Narbonne. Selon Jacques Christophe Valmont de Bomare, « les Anciens estimaient si fort la beauté de cet oiseau qu'ils en faisaient un des ornements de leurs palais et de leurs temples ». De cet oiseau qu'il nomme porphyrion, Polémon d'Ilion écrit qu'il « était nourri dans les maisons comme gardien de la pudicité des femmes : car si quelqu'un commettait un adultère, il se pendait, ou se laissait mourir de faim ; et il expirait quand il voyait une fille de joie ». Armand Gaston Camus a cependant contesté que la tavèle et le porphyrion soient le même animal, la tavèle n'ayant pas la caractéristique remarquable du porphyrion, signalée par Aristote, de « boire comme l'ours », c'est-à-dire en mordant. Buffon, qui tient pour l'identité des deux espèces, précise que le porphyrion des Grecs et des Romains venait de Libye, de Comagène et des Baléares.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le décembre 15, 2012, 02:19:41 pm
http://asie-info.fr/2012/12/15/decouverte-dune-espece-de-primate-venimeux-en-indonesie-514819.html


Découverte d’une espèce de primate venimeux en Indonésie


Le loris lent Kayan est une nouvelle espèce de petit primate aux allures de peluche qui vit dans la forêt de Bornéo. Cousin du lémurien, sa morsure est toxique.

Nycticebus kayan a été décrit dans le dernier numéro du Journal américain de primatologie, rapporte le site Mongabay le 14 décembre. Il porte le nom de la rivière Kayan qui coule à travers son habitat naturel, dans la jungle du Kalimantan, la partie de l’île de Bornéo appartenant à l’Indonésie.

Dans l’étude dont ils font l’objet, les loris sont passés du statut de sous-espèce à celui d’espèce, ce qui les aidera, espèrent les chercheurs britanniques et américains, à mieux se protéger des deux menaces principales qui sont la déforestation et le commerce des animaux de compagnie.

Les loris lents font l’objet d’un trafic, et les vidéos sur YouTube montrant des propriétaires jouant avec ces adorables primates ne font que renforcer ce trafic.

Pour éviter les risques de morsures, venimeuses, ce qui est inhabituel chez les mammifères, les loris lents en captivité ont généralement les dents retirées avec des pinces ou des coupes ongles, sans anesthésiques. Leur capture leur fait subir un taux de mortalité élevé.

En captivité, ils ne peuvent se nourrir du régime omnivore dont ils ont besoin pour vivre, œufs, nectar, insectes, petits animaux et fruits.


Le nouveau statut du loris peut néanmoins compliquer les efforts destinés à réintégrer dans la nature les loris confisqués. « Le commerce d’animaux est une menace sérieuse pour les loris lents d’Indonésie, et la reconnaissance de ces nouvelles espèces pose le problème d’où relâcher les loris lents de Bornéo confisqués », estime la chercheuse Anna Nekaris de l’université britannique d’Oxford Brookes.

« Pour les non-experts, il peut être difficile de les reconnaître ». Il existe au moins dix espèces de loris à travers l’Asie.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le décembre 16, 2012, 08:15:33 am
MAMMIFÈRE DE THAILANDE


Les Loris sont des animaux étonnants même si très rares...

J'avais une petit fiche ici: http://www.forumthailandeinfo.com/index.php?topic=4.msg23534;topicseen#msg23534

Une petite photo d'un beau Loris du Bengale (Chiang Mai - Thaïlande)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le décembre 16, 2012, 02:44:25 pm

elle est très jolie aussi cette photo là et c'est vrai que cette petite bête est vraiment un animal curieux qui paraît sortir f'un autre temps...   :)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le décembre 19, 2012, 09:27:33 pm
http://asie-info.fr/2012/12/19/wwf-126-nouvelles-especes-decouvertes-en-asie-du-sud-est-515066.html


WWF : 126 nouvelles espèces découvertes en Asie du sud-est


La chauve-souris Belzébuth, la vipère aux yeux rubis, le poisson aveugle souterrain, la grenouille qui chante… la région du Mékong regorge d’étranges espèces.

Comme chaque année, le Fonds mondial pour la nature (WWF) publie son rapport sur les nouvelles espèces découvertes dans la région du Mékong. Cette 5ème édition, intitulée « Extraterrestres » présente 126 espèces découvertes en 2011.

En 2008, 163 nouvelles espèces avaient été découvertes, 145 en 2009, 208 en 2010, et plus de 1000 entre 1997 et 2007, précise l’ONG sur son site.

La chauve-souris Belzébuth, avec son nez en forme de tube, découverte au Vietnam, dépend comme deux autres chauves-souris découvertes en 2011 des forêts tropicales pour sa survie et est particulièrement vulnérable à la déforestation.

En seulement quatre décennies, 30% des forêts de la région du Grand Mékong ont disparu.

« Bien que le nombre de nouvelles espèces découvertes en 2011 fassent de la région du Mékong l’une des plus riches en termes de biodiversité, de nombreuses espèces ont du mal à survivre face à la disparition de leurs habitats », a déclaré Nick Cox, directeur des programmes Espèces au WWF Mékong.

Une nouvelle espèce de poisson chat (Clarias gracilentus), capable de se déplacer sur terre, a été découverte dans les ruisseaux qui parcourent l’île vietnamienne de Phu Quôc.

Un poisson miniature éblouissant (Boraras naevus), long de seulement 2 cm, a été découvert dans le sud de la Thaïlande.

Un poisson rose nacré et souterrain, de la famille des carpes, totalement aveugle, a été découvert dans un affluent souterrain de la Xe Bangfai, affluent du Mékong long de 7 km situé au centre du Laos.

Le Mékong abrite plus de 850 espèces différentes de poissons et subit la pêche la plus intensive au monde.

Selon le WWF, la détermination du Laos à construire le barrage de Xayabury sur le cours principal du fleuve est une menace importante pour l’extraordinaire biodiversité de l’Asie du sud-est, ainsi qu’envers les 60 millions de gens qui peuplent le bassin du Mékong.

« Le Mékong abrite la plus grande biodiversité aquatique après l’Amazone », poursuit Nick Cox. «Le barrage de Xayaburi se révélerait être une barrière infranchissable pour de nombreuses espèces de poissons, ce qui signerait ainsi la disparition de nombreuses espèce connues et encore inconnues ».

Trois grenouilles d’une nouvelle espèce ont été découvertes dans les forêts de haute altitude au nord du Vietnam. Elles émettent un son rappelant plus le chant d’un oiseau que celui d’une grenouille tropicale.

Une autre possède des yeux noirs et blancs. 21 « nouveaux » reptiles, dont une vipère aux yeux rubis, ont été découverts dans le sud du Vietnam et les hauts-plateaux du Cambodge.

Un insaisissable python à queue courte a été aperçu dans un cours d’eau traversant le sanctuaire Kyaiktiyo, en Birmanie.

« Le braconnage et le commerce illégal sont une des principales menaces pour de nombreuses espèces du sud-est asiatique », poursuit Nick Cox.

En 2011, 82 plantes, 13 poissons, 21 reptiles, 5 amphibiens et 5 mammifères avaient été découverts dans la région du grand Mékong. Depuis 1997, ce sont 1710 incroyables nouvelles espèces qui ont été découvertes et reconnues par la science dans la région du Grand Mékong.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le décembre 20, 2012, 08:58:35 am

Je suis toujours étonnés de voir le nombre de nouvelles espèces découvertes chaque année en Asie...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Rugby15 le décembre 27, 2012, 10:57:42 am

Talève sultane


Jamais vu cet oiseau. Vraiment beau !
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le janvier 05, 2013, 09:36:56 am
MAMMIFÈRE DE THAILANDE


Le gibbon agile

Une des espèces de singes la plus rare de Thaïlande


Nom : Hylobates agilis

Ordre : Primates - Famille : Hylobatidae - Genre : Hylobates

Habitat : le gibbon agile ne vit que dans les forêts tropicales du sud de la Thaïlande, à proximité de la Malaisie. Il mesure de 45 à 65 cm pour un poids de 4,5 à 7 kg. Sa fourrure est de couleur noire chez les mâles et gris-crème chez les femelles. Le tour du visage est blanc. Très aisé dans les arbres, il peut se déplacer de branches en branches à une vitesse de 30 km/h.

Comportement : Diurnes, arboricoles et territoriaux, les gibbons se nourrissent de fruits, de fleurs, de larves et d’insectes. Les mâles n’ont qu’une seule femelle pour la vie.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le janvier 05, 2013, 02:30:23 pm

celui-ci est particulièrement superbe...   :clap   d'ailleurs je l'ai mis sur mon mur FB...   ;)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: SUDOKU le janvier 05, 2013, 04:58:32 pm

celui-ci est particulièrement superbe...   :clap   d'ailleurs je l'ai mis sur mon mur FB...   ;)


+ 1     :clap
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le janvier 17, 2013, 08:58:37 am

La Thaïlande n'est pas favorable à l'interdiction du commerce de l'ivoire... C'est affligeant !...


Le WWF demande à la Thaïlande d'interdire le commerce d'ivoire


ENVIRONNEMENT - Le braconnage d'éléphants connaît une recrudescence inquiétante selon l'ONG...

Leurs défenses sont leurs faiblesses: les éléphants, longtemps chassés pour leur ivoire, sont encore menacés par les braconniers malgré l’interdiction du commerce de la précieuse substance depuis 1989. Les braconniers seraient même aujourd’hui encouragés par un trafic important en Asie, où les prix de l’ivoire s’envolent.


« Les touristes seraient horrifiés »

Selon le WWF, des « quantités massives » d’ivoire africain sont importées illégalement en Thaïlande où il est transformé en statues bouddhistes, bracelets et autres bijoux pour touristes. «Beaucoup de touristes étrangers seraient horrifiés d’apprendre que les bibelots en ivoire des magasins thaïlandais peuvent provenir d’éléphants massacrés en Afrique», estime Elisabeth McLellan, qui dirige le programme de protection des espèces au WWF.

Si l’ONG a pris la Thaïlande pour cible, c’est en raison de la législation particulière qui permet à de l’ivoire illégal de se frayer une place sur les étals des marchés: le commerce d’ivoire provenant d’éléphants domestiqués dans le pays y est autorisé. Or, les contrôles sur les produits sont rares et il est bien difficile de savoir ce que l’on achète. Le commerce international d’ivoire a lui été interdit par la Convention des Nations unies sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (Cites) en 1989. «La seule manière d’empêcher que la Thaïlande contribue au braconnage d’éléphants est d’y interdire toutes les ventes d’ivoire», déclare Janpai Ongsiriwittaya, qui mène la campagne du WWF en Thaïlande. «Aujourd’hui, les premières victimes sont les éléphants d’Afrique, mais ce pourrait ensuite être les éléphants thaïlandais.»


La Thaïlande n’est pas favorable à une interdiction

Selon un rapport publié en juin 2012 par la Cites, « le braconnage des éléphants est à son pire niveau depuis une décennie et le volume des saisies d’ivoire enregistrées atteint celui de 1989 ». Les saisies d’ivoire en transit entre l’Afrique et l’Asie ont permis à la Cites de savoir que « La Chine et la Thaïlande sont les deux premières destinations des expéditions d’ivoire illicite ». Pour les populations africaines, le braconnage est souvent un revenu non négligeable: le rapport de la Cites «montre que l’abattage est le plus intense là où les moyens de subsistance des populations humaines sont les moins assurés, et où la gouvernance et la lutte contre la fraude sont les plus faibles ».

Le WWF a lancé une pétition en ligne pour demander au gouvernement thaïlandais d’interdire le commerce d’ivoire, mais les autorités du pays ont répondu ce mardi qu’une interdiction n’était pas à l’ordre du jour. «Ce n’est pas faisable pour le moment car dans le cas des éléphants domestiqués, le propriétaire a le droit de faire ce qu’il veut des restes de son animal décédé, a déclaré un représentant de l’administration des parcs nationaux et de la conservation des espèces. Nous ne pouvons donc pas les empêcher de vendre les défenses.»  Une réunion internationale de la Cites se tiendra en mars prochain à Bangkok pour discuter de ce problème.


http://www.20minutes.fr/article/1081059/wwf-demande-a-thailande-interdire-commerce-ivoire
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le janvier 17, 2013, 02:36:53 pm

Bien évidement, la Thaïlande n'échappe pas à la dramatique diminution de l'avifaune...


Etat des populations d'oiseaux dans le monde


Plus d’une espèce d’oiseau sur sept (13,6 %) est menacée d’extinction ou a disparu, soit 1360 espèces sur les 9990 espèces connues. Parmi ces espèces, 134 espèces se sont éteintes, 4 sont éteintes à l’état sauvage, 15 sont considérées comme en danger critique d’extinction.

Les oiseaux sont certainement le groupe taxonomique le plus connu. Seulement 1 % des espèces d’oiseaux sont classées comme n’ayant pas assez de données pour être évaluées. Ainsi plus d’une espèce d’oiseau sur sept (13,6 %) est menacée d’extinction ou a disparu, soit 1360 espèces sur les 9990 espèces connues. Parmi ces espèces, 134 espèces se sont éteintes, 4 sont éteintes à l’état sauvage, 15 sont considérées comme en danger critique d’extinction. Bien que 8564 espèces ne sont pas considérées comme en danger d’extinction, 835 sont considérées comme presque menacées (8,4%) et les 7729 sont considérées comme moins préoccupantes. 40,3 % des espèces d’oiseaux sont considérées comme en déclin, 44,4 % auraient une population stable et 6,2% verraient leurs effectifs augmenter.


Répartition géographique de la diversité

On retrouve les oiseaux dans toutes les régions du monde, des tropiques vers les pôles. Ils sont également présents dans presque tous les habitats, des déserts les plus bas aux plus hautes montagnes. Les patrons de diversité d’oiseaux sont principalement influencés par des facteurs biogéographiques comme la diversité et la superficie des habitats. Par exemple, les forêts tropicales sont particulièrement riches en espèces, d’où la très haute diversité de l’avifaune dans la partie équatoriale de ces régions.

Le plus grand nombre d’espèces d’oiseaux est présent dans le domaine néotropical. La liste des vingt pays abritant le plus d’espèces d’oiseaux témoigne d’ailleurs de cet élément. Six des sept pays les plus riches pour les oiseaux sont en Amérique du Sud. La Colombie est le pays hébergeant la plus haute diversité avec 1799 espèces, suivi du Pérou (1772 espèces), du Brésil (1704 espèces) et de l’Equateur (178 espèces). Les autres régions à forte diversité d’oiseaux sont l’Afrique et l’Asie. Six des vingt pays les plus riches sont en Afrique : la République démocratique du Congo, le Kenya et République Unie de Tanzanie ont chacun plus de 1000 espèces d’oiseaux. En Asie, l'Indonésie héberge la diversité la plus élevée (1561 espèces), suivie par la Chine (1237 espèces) et de l'Inde (1178 espèces).


Répartition des espèces d’oiseaux menacés

Presque tous les pays du monde (97%) héberge une ou plusieurs espèces menacées. Les régions qui se distinguent par une forte densité d’espèces menacées sont la région des Andes, les forêts tropicales du Brésil, l’est de l’Himalaya, l’est de Madagascar et les archipels du sud-est de l’Asie.

La majorité des oiseaux menacés (60%) sont endémiques d’un seul pays, et la plupart de ces espèces ont une petite aire de répartition et de faibles effectifs. Pas toutes les espèces menacées ont une aire de distribution restreinte, ainsi 14 espèces menacées sont présentes dans plus de 30 pays comme le Faucon crécerellette (Falco naumanni) présent dans 96 pays d’Europe, d’Asie et d’Afrique. La responsabilité politique pour la conservation des espèces menacées n’est donc pas une affaire sur le plan national mais également à l’échelle internationale.

L’Asie et l’Amérique du Sud sont les deux régions avec le plus grand nombre d’espèces d'oiseaux menacées : neuf pays du top 20 sont en Asie et cinq en Amérique du sud. Parmi les dix pays avec la proportion d’oiseaux les plus menacés, sept sont les plus importants en termes de diversité d’oiseaux, avec le Brésil et l’Indonésie en tête de liste, hébergeant respectivement 122 et 115 espèces d’oiseaux menacées. Ces deux hébergent également un nombre important d’espèces endémiques menacées : 71 espèces pour le brésil, 67 espèces pour l’Indonésie. Les régions avec les plus fortes proportions d’espèces d’oiseaux menacées ou disparu sont des régions avec une faible diversité de l’avifaune. Ainsi des zones comme la Polynésie française, les îles Cooks, l’île Sainte-Hélène ont toutes moins de 100 espèces d’oiseaux mais des pourcentages très élevés de leur avifaune sont menacés ou déjà éteintes (plus de 40 % pour chaque secteur). Une autre caractéristique frappante de ce bilan est la lourde domination des îles océaniques avec des pourcentages très élevés d’espèces d’oiseaux menacés. La majorité des extinction (88 %) d’oiseaux connues l’ont été sur les îles, souvent à la suite de l’introduction d’espèces envahissantes telles que les chats, les rats et les chèvres ou encore suite à la dégradation de leurs habitats. Le taux d’extinction sur les îles semble ralentir actuellement grâce aux efforts visant à éradiquer les espèces exotiques.


Préférences d’habitat

Les oiseaux se reproduisent dans tous les principaux types d’habitats. Bien que certaines espèces utilisent différents types d’habitats, de nombreuses d’entre elles sont spécialistes d’un seul habitat. Les forêts sont l’habitat qui abrite le plus d’espèces d’oiseaux (75 % des espèces recensées), et notamment les forêts tropicales et subtropicales qui sont les plus riches. Les prairies, les savanes et les zones humides sont également des habitats importants pour les oiseaux, chacun supportant 20 % des espèces, tandis que les terres arbustives abritent 39 % des esoèces. Enfin, environ 45 % des oiseaux sont retrouvés dans des zones artificialisés (habitat modifié par l’homme, terres agricoles…). Les oiseaux semblent s’adapter plus facilement ou du moins être plus tolérants à de telles perturbations que les amphibiens ou les mammifères.

Les zones humides sont des habitats très importants pour de nombreuses espèces d’oiseaux d’eau qui ont tendance à se rassembler dans ces milieux en particulier pour l’alimentation et la nidification. Les individus sont régulièrement de retour d’année en année au sein des mêmes zones humides. Par exemple, le lac Natron en Tanzanie héberge chaque année 2,5 millions de Petit flamant (Phoeniconaias minor).


Menaces

es menaces affectant les populations d’oiseaux dans le monde sont nombreuses et variées mais l’agriculture, l’exploitation forestière et les espèces envahissantes sont les plus graves et touchent respectivement 1065 (87 %), 668 (55 %) et 625 (51 %) espèces d’oiseaux menacées. Les menaces les plus communes étant la destruction et la dégradation des habitats qui a une incidence sur 1146 (93 %) espèces menacées.

L’homme est responsable de la plupart des menaces affectant les oiseaux. Le développement et l’intensification de l’agriculture et de la sylviculture provoquent la dégradation, la destruction et la fragmentation des habitats. La pêche provoque également une dégradation des milieux marins et la mort accidentelle de nombreux oiseaux de mer par le biais de la prise accidentelle dans les filets. La propagation des espèces envahissantes, la pollution et la surexploitation des oiseaux sauvages sont également des menaces conséquentes. Enfin, à long terme, le réchauffement climatique induit par l’homme est la menace la plus sérieuse pour toutes les espèces d’oiseaux.


Bibliographie

Jean-Christophe Vié, Craig Hilton-Taylor, Simon N. Stuart (2008). Wildlife in a changing world. An analysis of the 2008 IUCN Red List of Threatened Species. Rapport UICN, 182 p.


http://www.conservation-nature.fr/article2.php?id=126
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le janvier 21, 2013, 07:04:31 pm
OISEAUX DE THAILANDE


Pélican à bec tacheté (Pelecanus philippensis) - Marécages, lacs, etangs.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: SUDOKU le janvier 21, 2013, 08:42:09 pm
salut Manu

superbe !
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le janvier 22, 2013, 08:41:38 am
OISEAUX DE THAILANDE


Ibis à tête noire (Threskiornis melanocephalus) - Thaïlande
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le janvier 22, 2013, 01:44:38 pm

bien beau celui-ci...   :clap
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le janvier 30, 2013, 03:33:44 pm
http://asie-info.fr/2013/01/30/malaisie-des-elephants-pygmees-empoisonnes-a-borneo-516585.html


Malaisie : des éléphants pygmées empoisonnés à Bornéo  :'(


Dix éléphants pygmées, une espèce rare et en danger, ont été découverts morts dans une réserve de l’Etat de Sabah, sur l’île de Bornéo.


Les animaux ont été découverts morts les uns à côté des autres en l’espace de trois semaines, et les autorités parlent d’empoisonnement, rapporte la BBC. « C’est un triste jour pour la protection et pour Sabah » a déclaré le ministre de l’Environnement de l’Etat Masidi Manjun.

Un éléphanteau de trois mois avait été découvert près de sa mère, essayant semble-t-il de la réveiller. Tous ont succombé d’hémorragies internes. Pour Sen Nathan, le vétérinaire-en-chef de la réserve forestière Gunung Rara de l’Etat de Sabah, sur l’île de Bornéo, en Malaisie, les éléphants, âgés de 4 à 20 ans, faisaient partie de la même famille.

Quatre corps ont été découverts la semaine dernière, et quatre autres éléphants morts ou mourants deux jours plus tard, qui se sont ajoutés aux deux carcasses décomposées retrouvées en début d’année.

« Nous pensons que toutes ces morts sont liées », a indiqué Laurentius Ambu, le directeur du département de la vie sauvage de Sabah, ajoutant que les animaux avaient leurs défenses et ne portaient pas de blessures par balles, et qu’ils n’avaient donc pas été tués par des braconniers.

Selon Sen Nathan, les dégâts constatés dans le système digestif des éléphants font « hautement suspecter » un empoisonnement aigu, et des tests vont être menés pour savoir s’ils auraient pu être empoisonnés délibérément.

Le Fonds mondial pour la nature (WWF) estime à moins de 1500 individus le nombre d’éléphants pygmées de Bornéo en liberté, principalement dans l’Etat de Sabah.

Menacés par la déforestation, la chasse et les contacts de plus en plus fréquents avec les hommes, ils constituent la plus petite des sous-espèces des éléphants, avec des têtes d’éléphanteaux, de longues queues et des défenses droites.

« La mort de ces majestueux et gravement menacés éléphants de Bornéo est une grande perte pour l’Etat », a répété Masidi Manjun.

« Si ces pauvres éléphants ont vraiment été empoisonnés, je ferai personnellement en sorte que les coupables soient présentés à la justice et qu’ils payent pour leurs crimes ».


En espérant qu'ils retrouveront ces criminels...   >:( >:( >:(
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le janvier 31, 2013, 01:07:12 pm
http://asie-info.fr/2013/01/31/le-vietnam-decrete-une-interdiction-sur-le-rhinoceros-516580.html


Le Vietnam décrète une interdiction sur le rhinocéros...   :clap


Selon une nouvelle directive gouvernementale, les rhinocéros et autres animaux sauvages ne pourront plus être vendus, exportés ou importés.

Plus particulièrement, détaille Tuôi Tre, les rhinocéros noirs et blancs, et les produits confectionnés à partir de leurs cornes, ainsi que les éléphants, seront interdits.

Mais l’interdiction s’applique également à tous les animaux inscrits sur la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvage menacées d’extinction (CITES).

Ils peuvent être cependant importés que dans les trois circonstances suivantes : dans le cadre de recherches scientifiques ou pour des zoos,  lorsqu’ils ne font pas l’objet d’un commerce et répondent aux conditions du CITES ou lorsqu’ils ont reçu la permission d’importation du CITES avant que ne soit décidée la directive.

Les chasseurs de rhinocéros et les collectionneurs de cornes avaient fait la Une des journaux au Vietnam en 2012 lorsqu’un banquier célèbre avait refusé de déclarer un vol dans lequel une corne d’une valeur de 4 milliards de dôngs (191,000 dollars) lui appartenant avait disparu.

La chasse aux rhinocéros était devenue très tendance parmi les riches Vietnamiens. Les chasseurs vietnamiens avaient obtenu 114 des 222 permis de chasse délivrés par l’Afrique du sud en 2011...

En novembre 2012, les douanes de Hanoï avaient trouvé et saisi 7 cornes de rhinocéros cachées dans les bagages de deux passagers arrivant du Qatar. Le 6 janvier dernier, deux Vietnamiens avaient été arrêtés dans deux affaires distinctes de trafic de cornes de rhinocéros respectivement à Hô Chi Minh-ville et à Bangkok. Le premier avait en sa possession une corne de 16,5 kg, celle du second pesait 10,6 kg.


Espérons que cette interdiction sera respectée...   ???
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le février 01, 2013, 07:33:25 pm
http://asie-info.fr/2013/02/01/le-dernier-crocodile-du-siam-du-vietnam-en-vitrine-516604.html


Le dernier crocodile du Siam du Vietnam en vitrine   (http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Triste/bleu-triste-1238.gif)


Quatre mois après avoir été retrouvé mort dans une mare, le dernier crocodile du Siam en liberté dans le pays a été empaillé et est exposé dans un musée.

Le reptile avait été trouvé sans vie le 30 septembre dernier dans une mare de la province de Phu Yên, une province du centre-sud du Vietnam, rappelle Tuoi Trê.

L’impressionnant crocodile pesait 150 kg et mesurait 3,2 mètres de long. Il avait été étranglé à mort avec des fils métalliques...  >:( >:( >:(  Un piquet en fer d’un mètre de long avait également été retrouvé à côté de l’animal mort...

Le spécimen appartient à la famille gravement menacée du crocodile du Siam (crocodylus siamensis). L’animal est placé sur la liste rouge de l’International Union for Conservation of Nature (IUCN), que l’on rencontre encore dans quelques pays de la région.

Il en resterait une centaine dans la nature, principalement en Thaïlande, au Cambodge et au Laos.

Selon les experts, le crocodile de Phu Yên était une femelle âgée de près de 100 ans. Les crocodiles du Siam sont des animaux lents vivant dans les eaux douces, rivières, marécages et ruisseaux. Ils possèdent un large museau, une puissante queue et peuvent atteindre une longueur de 3,65 mètres.

Après avoir été empaillé par les spécialistes, le spécimen a été apporté à l’Institut d’écologie du Sud, à Hô Chi Minh-ville, où il a été exposé derrière une vitrine en verre.

Selon le Dr. Vu Ngoc Long, un spécialiste de l’écologie et directeur de l’Institut, il était très probablement le dernier crocodile du Siam de son genre en liberté au Vietnam.


C'est triste tout de même de voir la disparition de ces superbes animaux et surtout à cause de l'Homme... (http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Triste/deprime-triste-29423.gif)

Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le février 02, 2013, 08:21:37 am

Il en reste encore quelques spécimens en Thaïlande, en particulier dans le Parc National de Khao Yaï...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le février 02, 2013, 08:24:39 am
OISEAUX DE THAILANDE


1/ Un aigle Huppé (Nisaetus cirrhatus) en chasse

2/ J'en connais un qui va avoir mal !...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le février 02, 2013, 12:15:17 pm

magnifique aigle avec ce ciel bleu et bravo pour les photos, Manu    :clap
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le février 04, 2013, 08:22:55 am

Evidemment, si la Police s'y met, il n'y a pas grand chose à ajouter !...  :hang


Thaïlande: un policier arrêté avec 20 défenses d'éléphants


Alors que le braconnage atteint des sommets, encouragé par une demande de plus en plus forte, notamment en Asie, un policier thaïlandais a été interpellé avec 20 défenses d'éléphants sur lui.

Un policier thaïlandais a été arrêté après avoir été intercepté en possession de vingt défenses d'éléphants, ont annoncé des responsables dimanche.

Le suspect, en vêtements civils mais qui conduisait une camionnette de la police, a été interpellé samedi à un poste de contrôle de la province de Chumphon, dans le sud du pays, a précisé le colonel de police Chalard Polnakarn.

"Nous avons trouvé dix paires de défense d'éléphants dans la camionnette et nous l'avons inculpé pour possession illégale de défenses d'éléphants, ce qu'il a reconnu pendant l'enquête", a-t-il ajouté. L'origine des défenses n'était pas connue.

Le groupe de défense de l'environnement Freeland a salué dimanche une "action courageuse dans la lutte contre la corruption pour protéger la vie sauvage". Le commerce international de l'ivoire est, à quelques exceptions près, interdit depuis 1989. Mais le braconnage atteint des records, encouragé par l'augmentation de la demande en Asie et au Moyen-Orient.

Selon les défenseurs de l'environnement, l'ivoire africaine est régulièrement trafiquée via la Thaïlande, une situation facilitée par le fait que le commerce des défenses des éléphants domestiques thaïlandais y est autorisé.

Cette arrestation intervient alors que Bangkok accueillera début mars une conférence de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (CITES).


Avec AFP

http://www.lexpress.fr/actualite/monde/asie/thailande-un-policier-arrete-avec-20-defenses-d-elephants_1216379.html
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Malco le février 04, 2013, 09:57:01 am
Mouais ils montrent un bel exemple , bien triste d'en arriver là .
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le février 06, 2013, 08:52:51 am
OISEAUX DE THAILANDE


Le vanneau indien - vanellus indicus
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le février 06, 2013, 09:35:49 am

il est superbe...  :clap
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le février 07, 2013, 09:18:47 am
http://asie-info.fr/2013/02/05/le-dilemme-de-larche-de-noe-de-la-thailande-516666.html


Le dilemme de l’arche de Noé de la Thaïlande


La Thaïlande cherche à se débarrasser de son image de marché clandestin aux animaux sauvages, mais ne sait plus quoi faire des espèces menacées qu’elle sauve.

Au cours des deux dernières années, écrit le New York Times, les protecteurs de la vie sauvage en Thaïlande ont sauvé plus de 46,000 animaux des mains des trafiquants, vendeurs et trappeurs, plus du double des 18,000 espèces saisies pendant les deux années précédentes...  :clap

« L’arche de Noé » des espèces en danger du royaume risque de couler sous le poids de tous ces éléphants, tigres, ours et autres singes. « Plus nous en récupérons, plus nous devons nous occuper de ces animaux », reconnaît Theerapat Prayurasiddhi, le directeur-général adjoint du département des parcs nationaux, de la vie sauvage et de la conservation des plantes.

Le commerce des espèces en danger ne fait jamais relâche en Thaïlande comme le prouve la découverte en octobre 2012 de 16 bébés tigres à l’arrière du camion d’un trafiquant.

Les responsables du Centre de reproduction de la vie sauvage de Khao Pratubchang ont vite été submergés par les soins 24h/24, la nourriture adéquate et les soins dont ont besoin les animaux. « C’est comme avoir un enfant. Il y a tant à faire ! », explique Sathit Pinkul, le directeur du centre. « Vous devez être là lorsqu’ils ont faim.

Nous sommes devenus leurs domestiques ! ». Le centre accueille 45 autres tigres, 10 léopards et 13 chats sauvages asiatiques dorés, plus gros et plus féroces que des chats domestiques.


Les centres secourant la faune locale sont arrivés à saturation en Thaïlande.

L’un d’eux, à côté de Bangkok, accueille 400 singes hurleurs. Un autre, dans la province de Chonburi, ne compte pas moins de 99 ours. Certains de ces animaux, comme les singes, les serpents et les pangolins, très appréciés en Chine pour leur viande, pourront être remis en liberté.

Mais les bébés tigres, élevés par des hommes, resteront toute leur vie en captivité. « Je n’ai jamais entendu parler de ce genre de tigres réintroduits dans la nature. Ils ont beaucoup perdu de leur instinct de prédateur », continue Sathit Pinkul.

Les tigres, qui auront comme voisins dans le centre des orangs-outans découverts à Phuket et un cerf muntjac, seront installés dans des cages et nourris avec des poulets.

Selon le responsable, peu de zoos sont demandeurs de davantage de tigres, et l’euthanasie n’est pas considérée comme une option. « Ce sont des créatures vivantes comme nous. Nous devons en prendre soin », conclut-il...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le février 08, 2013, 09:09:27 am

Si les hommes n'avaient pas un impact aussi néfaste pour la nature et si les braconniers avaient laissés ces animaux sauvages dans leur milieu naturel, le problème ne se poserait pas !
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le février 09, 2013, 07:55:30 am
http://asie-info.fr/2013/02/08/indonesie-deux-personnes-attaquees-par-un-dragon-de-komodo-516692.html


Indonésie : deux personnes attaquées par un dragon de Komodo


Deux personnes sont hospitalisées sur l’île de Bali après avoir été mordues par un dragon de Komodo dans le parc national de Komodo de Rinca Island.

Ahmad Main, un garde forestier, se trouvait seul dans un bureau du parc lorsqu’un dragon a fait irruption et l’a attaqué, rapporte le Jakarta Globe.

L’homme âgé de 50 ans, qui avait déjà été mordu par un crocodile en 2009,  a paniqué et a sauté sur une chaise en criant à l’aide, mais le varan géant lui a attrapé la jambe. Usman Li, 35 ans, un employé du parc national, a entendu les cris de son collègue et a réussi à éloigner le lézard de 2 mètres de long de sa victime, et s’est fait lui-même mordre par le reptile à la jambe.

Le dragon a finalement quitté les lieux après l’intervention de plusieurs responsables du parc, qui ont réussi à le chasser.

A l’hôpital, Ahmad a reçu 41 points de suture sur ses blessures à la jambe, et Usman 42.

Sustyo Iryono, le directeur du parc national d’East Nusa Tenggara,  a expliqué que les dragons de Komodo, qui sont classés dans les espèces vulnérables, sont très sensibles aux mouvements et aux bruits. Il a ajouté que les deux blessés avaient besoin de soins intensifs et qu’ils avaient été emmenés à l’hôpital de Sanglah, à Bali.

La morsure du dragon est réputée pour être venimeuse. Bien que les attaques contre l’homme soient très rares, elles peuvent parfois tuer. En 2007, sur l’île de Komodo, également en Indonésie, un de ces lézards géants avait attaqué un garçon de 8 ans qui était mort de ses blessures.

Belle bête dont il ne faut pas trop s'approcher...  :(
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le février 12, 2013, 08:31:31 am
http://asie-info.fr/2013/02/11/philippines-le-plus-grand-crocodile-au-monde-est-mort-516748.html


Philippines : le plus grand crocodile au monde est mort


Le monstre de 6,17 mètres de long et pesant plus d’une tonne est mort. Il vivait en captivité aux Philippines et était entré dans le livre Guinness des records en 2012.

Lolong n’est plus. Les autorités de la ville de Bunawan sur l’île de Mindanao aux Philippines viennent d’annoncer son décès rapporte la BBC News (11 février).

Le crocodile aux dimensions hors-normes était le plus grand de son espèce selon le livre Guinness des records. Il avait été capturé le 20 septembre 2011, au terme d’une traque de trois semaines impliquant une douzaine de chasseurs.

Même s’il était tenu auparavant pour responsable de la mort d’au moins deux personnes (dont un enfant), Lolong était vite devenu une attraction essentielle pour le tourisme local.

Depuis sa capture, il vivait dans un parc dédié à l’éco-tourisme. Les responsables du parc ont expliqué au Philippine Daily Inquirer que l’animal refusait de s’alimenter depuis un mois, et qu’il était victime de ballonnements.

Un vétérinaire local, cité par la BBC News a indiqué que les températures « exceptionnellement fraîches pour la saison » étaient peut-être une des causes de la détérioration de l’état de l’animal.

Selon les médias australiens, le successeur de Lolong pour le titre honorifique de « plus grand crocodile du monde » s’appelle Cassius. Ce beau bébé de 5,48 mètres vit dans l’État du Queensland en Australie...  :D
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le février 13, 2013, 08:52:12 am
OISEAUX DE THAILANDE


J'aime beaucoup ce cliché que j'ai eu la chance de prendre au lac Huay Ting Tao, il y a quelques jours... L'envol d'un grand coucal (Centropus sinensis).
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le février 18, 2013, 09:28:16 am
OISEAUX DE THAILANDE


Héron cendré (Ardea cinerea) - Thaïlande centrale
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le février 22, 2013, 09:05:53 am
OISEAUX DE THAILANDE


Héron bihoreau (Nycticorax nycticorax) - Thaïlande centrale
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le février 22, 2013, 09:34:50 pm

superbes...   :D
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le février 26, 2013, 08:16:36 am
MAMMIFÈRE DE THAILANDE


Ecureuils à ventre rouge (Callosciurus erythraeus) - Thaïlande du nord
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: SUDOKU le février 26, 2013, 02:34:27 pm

très belles photos !   :clap
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le février 28, 2013, 08:27:53 am
MAMMIFÈRE DE THAILANDE


Le truc sympa en Thaïlande... Vous commencez à marcher tôt le matin et vous tombez sur un beau muntjac à peine effrayé par votre présence... Muntjac de Reeve (Muntiacus reevesi) - Thaïlande centrale
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le février 28, 2013, 09:12:46 am

Communiqué
   
Paris, le  27 février 2013


 
La Premier ministre Thaïlandaise reçoit 500 000 signatures demandant l’arrêt du commerce d’ivoire en Thaïlande


Bangkok, Thaïlande – Le WWF a remis ce jour, à madame Yingluck Shinawatra, Premier ministre de Thaïlande, une pétition appelant à interdire le commerce d’ivoire dans le pays. Cette pétition a pour but de faire évoluer les réformes juridiques actuellement en place et permettre ainsi d’éviter le massacre de 30 000 éléphants africains par an.

« Un certain nombre de lois existent déjà pour la protection des espèces sauvages. L’éléphant occupe une place importante dans la culture thaïlandaise. Nous allons apporter une grande attention et prendre en considération l’alerte lancée par le WWF » a déclaré madame le Premier ministre qui présidera l’ouverture de la prochaine Convention des Parties (CITES) à Bangkok le 03 mars prochain.

Cette pétition, qui a rassemblé plus de 500 000 signatures, dans près de 200 pays et états dans le monde, fait partie d’une campagne internationale lancée par WWF et TRAFFIC demandant au Premier Ministre d’annoncer l’interdiction du commerce d’ivoire en Thaïlande, plaque tournante du trafic d’ivoire africain.

« Si la Thaïlande ne prend pas de décision ambitieuse quant au commerce de l’ivoire, l’éléphant thaïlandais risqué d’être le prochain à subir la menace du trafic d’ivoire. » a déclaré Janpai Ongsiriwittaya, Responsable de la campagne sur le commerce illégal d’espèces sauvages au WWF Thaïlande.

Il ne reste actuellement que 2500 éléphants en Thaïlande. 2500, c’est également le nombre d’éléphant qui ont été massacrés par mois en 2012 en Afrique pour alimenter la demande d’objets en ivoire.

La Thaïlande est le plus grand marché non réglementé dans le monde, et un des plus grands pays alimentant le braconnage et le commerce illégal. La loi thaïlandaise interdit en effet la vente d’ivoire d’éléphants africains sur son sol mais autorise l’ivoire d’éléphants domestiques thaïlandais. Cette faiblesse juridique permet aux réseaux criminels de commercialiser de l’ivoire africain sous forme de produits travaillés sur des centaines de marchés thaïlandais. Des centaines de containers entre dans les ports Thaï tous les jours.

Alors que le gouvernement thaïlandais a tenté à plusieurs reprises de reformer la loi ces dernières années, rien ne s’est encore passé. La réalité est que la cadre juridique existant aujourd’hui, n’empêche en rien la Thaïlande d’être la plaque tournante du blanchiment d’ivoire illégal. Léonardo DiCaprio, militant engagé a également appelé la Premier ministre à interdire le commerce d’ivoire et ce avant le début de la CITES le 03 mars prochain.

« Le commerce illégale d’espèces sauvages est la menace la plus urgente à laquelle doivent faire face les tigres, les rhinocéros et les éléphants. Ces animaux sont tués chaque jour pour alimenter la demande croissante des marchés illégaux » a déclaré Léonardo Dicaprio.

WWF et TRAFFIC ont récemment appelé les gouvernements qui seront présents à la CITES à envisager des restrictions commerciales fortes à l’encontre des contrevenants dans le commerce illégal d’ivoire que sont la Thaïlande, le Nigéria ou encore la République Démocratique du Congo.


http://www.espacedatapresse.com/fil_datapresse/consultation_cp.jsp?ant=reseau_2757615
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le mars 03, 2013, 08:43:49 am

Personnellement, je pense que sans la reconvertion aux activités touristiques à partir de 1989 (année du vote de la loi interdisant la coupe des grands arbres en thaïlande), les éléphant auraient déjà presque disparu de Thaïlande et nous ne serions pas en train de parler de leur sort en 2013... Par contre, il est certain qu'un contrôle plus strict des camps serait le bienvenu !...


En Thaïlande, l'éléphant est menacé par les attractions touristiques !


Le plus gros animal terrestre passe difficilement les frontières incognito. Mais rien n'arrête les trafiquants qui, selon des militants, alimentent en éléphants les attractions touristiques de Thaïlande et menacent encore un peu plus l'espèce asiatique du pachyderme.

Ces éléphants d'Asie, dont les femelles sont dépourvues de défenses, ne font pas les gros titres comme leurs cousins africains, abattus pour leur ivoire et qui seront l'une des stars de la réunion s'ouvrant dimanche à Bangkok de la Convention sur le commerce international des espèces menacées d'extinction (Cites).

Mais ils sont eux aussi en danger, notamment sous la pression d'une industrie touristique accusée d'être des plus voraces. « Tout le monde, même les soi-disant centres de préservation, essaient d'acheter des éléphants », estime ainsi John Roberts, de la Golden Triangle Asian Elephant Foundation.

En 1989, les éléphants domestiques de Thaïlande, qui a fait du pachyderme l'un de ses emblèmes nationaux, s'étaient retrouvés au chômage après l'interdiction des exploitations forestières. Mais ils ont été reconvertis dans le tourisme.

Les camps et autres zoos qui exhibent les mastodontes dans des spectacles de funambule, des matchs de foot ou encore des concours de peinture, emploient la quasi totalité des 4000 éléphants domestiques du pays (contre 2000 à l'état sauvage).

Et le nombre de bébés qui «entrent dans le système» est supérieur à ce qui semble possible « par reproduction naturelle », souligne Roberts, qui a lui-même décidé il y a sept ans de ne plus acheter d'éléphants pour son camp, où vivent 26 pensionnaires.

« Je ne vois pas comment acheter un éléphant sans provoquer le trafic d'un autre », regrette-t-il, soulignant qu'un mahout remplace systématiquement son animal. Du coup, les prix explosent, de 500 000 à 2 millions de bahts (12 000 à 50 000 euros) par bébé, selon les estimations.

Certains imagineraient de complexes scénarios, mais « l'option la plus logique est de prendre une route normale », relève Vincent Nijman, spécialiste du commerce d'espèces sauvages à l'université d'Oxford Brooks. « L'éléphant peut être dans un camion ou même marcher » devant des douaniers corrompus.

Une analyse partagée par des défenseurs de l'environnement qui dénoncent la capture en Birmanie d'éléphanteaux sauvages, revendus ensuite dans un des 150 camps thaïlandais.

L'ONG britannique Elephant Family estime à entre 50 à 100 le nombre de bébés ou de jeunes femelles vendus chaque année de l'autre côté de la frontière. «La Thaïlande est sans aucun doute une plaque-tournante», accuse Dan Bucknell, l'un de ses responsables.

La situation n'est guère plus enviable de l'autre côté de la péninsule, au Laos.

Il ne reste que 480 éléphants domestiques au « pays du million d'éléphants », indique Gilles Maurer, responsable de l'ONG Elephantasia, qui évoque une espèce en danger avec près de 90% des animaux âgés de plus de 20 ans. Et en ligne de mire un risque d'extinction d'autant plus rapide que des bébés sont exportés.

À terme, la perspective pèse sur l'espèce toute entière. Car une fois les éléphants domestiques disparus, craint-il, «il y a un risque très fort que des braconniers capturent des sauvages» qui ne sont déjà plus que 300 à 500 dans l'ensemble du Laos, en raison de la dégradation de leur habitat naturel.

En 2012, les autorités thaïlandaises ont mené des contrôles dans les camps et saisi quelque 25 animaux, dont 19 « sans-papier » restent sous leur protection.

Mais les militants réclament une réforme de la loi. La Thaïlande a besoin « d'un suivi plus transparent de la population et des naissances », insiste Petch Manopawitr, du Fonds mondial pour la nature (WWF), plaidant pour la mise en place d'une base de données, via des micropuces ou des tests ADN.


http://www.lapresse.ca/environnement/especes-en-danger/201303/02/01-4627168-en-thailande-lelephant-est-menace-par-les-attractions-touristiques.php
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le mars 04, 2013, 08:57:53 am
SERPENT DE THAILANDE


Cobra royal (Ophiophagus hannah)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le mars 05, 2013, 07:57:55 am

Si seulement cela pouvait être vrai !...


Trafic d’ivoire : la Thaïlande veut mettre fin au commerce illégal

Dimanche, la Thaïlande a promis qu’elle ferait en sorte de lutter plus intensément contre le trafic d’ivoire, notamment en protégeant davantage les éléphants.

Alors qu’a débuté la réunion de la Convention sur le commerce international des espèces menacées (Cites), la Thaïlande a déjà fait part d'un engagement de taille. Dimanche, elle a promis qu’elle allait faire plus pour protéger les éléphants et lutter contre le trafic d’ivoire. La conférence accorde en effet une grande importance aux éléphants, aux rhinocéros ainsi qu’aux requins, des animaux qui sont aujourd'hui décimés en raison de l'attrait pour certaines parties de leurs corps.

Dans sa déclaration, la Première ministre thaïlandaise Yingluck Shinawatra a insisté sur son attachement aux éléphants, des animaux très importants pour la culture de son pays : "Personne ne s'inquiète plus des éléphants que les Thaïlandais", a-t-elle souligné citée par l'AFP. "Malheureusement, beaucoup utilisent la Thaïlande comme pays de transit dans le trafic international d'ivoire", a reconnu Yingluck. En effet, la Thaïlande est accusée d'être une plaque tournante du trafic d'espèces protégées en tous genres, d’autant que le commerce de l’ivoire de ses éléphants domestiques y a été autorisé.

Cette autorisation met à mal l’ensemble de la lutte mondiale contre le trafic puisqu’elle permet aux trafiquants d'écouler leur marchandise africaine, illégale celle-là. Du blanchiment d’ivoire sale en quelque sorte. Pour faire face, la Première ministre a donc annoncé que le gouvernement thaïlandais allait "amender la législation nationale dans l'objectif de mettre un terme au commerce d'ivoire et être en accord avec les normes internationales".


Un inventaire des magasins vendeurs d'ivoire

Cette déclaration a aussitôt été saluée par le Fonds mondial pour la nature (WWF), qui s'est dit ravi de cette promesse. Néanmoins, la Fondation a réclamé un calendrier pour cette interdiction.

Cette déclaration a été tempérée quelques heures plus tard par un porte-parole du gouvernement qui a assuré que la ministre ne parlait pas du commerce légal. "Yingluck voulait dire que la Thaïlande prendra encore plus au sérieux le commerce illégal de l'ivoire", a ainsi déclaré Tosaporn Sereerak à l'AFP.

Le ministre de l'Environnement a pour sa part indiqué que les autorités feraient un inventaire des magasins vendant de l'ivoire.


http://www.maxisciences.com/ivoire/trafic-d-ivoire-la-thailande-veut-mettre-fin-au-commerce-illegal_art28799.html
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le mars 07, 2013, 09:44:50 am
SERPENT DE THAILANDE


Serpent ratier indien (Ptyas mucosus) - Thaïlande du nord
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: SUDOKU le mars 07, 2013, 01:12:09 pm

superbe !    :clap
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le mars 11, 2013, 08:32:41 am

On en parle souvent dans nos pages sur les animaux. Explication...


Qu’est-ce que la CITES ? Pourquoi est-ce important ?


La CITES est l’acronyme de « Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages » C’est un traité, composé de 178 pays, qui a été crée en réponse à une résolution rédigée par l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN).

Le but de la CITES est de déterminer les réglementations commerciales internationales. Elle est destinée à assurer que le commerce international ne menace pas la survie de toute plante ou animal. Environ 33.000 espèces tombent dans l’escarcelle de la protection de la CITES, environ 5.000 de ces espèces sont des animaux. Les espèces proposées sont examinées et les pays membres doivent voter s’ils aimeraient mettre l’espèce dans une des trois annexes (annexe I, l’annexe II ou à l’Annexe III). Chaque annexe reflète un niveau différent de danger et propose des sanctions qui devraient être prises en considération pour les animaux de cette catégorie.

Les choix d’annexes appropriées pour les espèces proposées sont décidées lors de la Conférence des Parties (COP en anglais) qui a lieu environ tous les trois ans. Lors de cette réunion, la flore et la faune peuvent être ajoutées aux annexes, promues, rétrogradées ou supprimées. La catégorie dans laquelle l’espèce est placée déterminera la protection internationale qui lui sera accordée.

Les pays membres de la convention sont tenus de respecter les lois créées par consensus de la CITES. Le malentendu commun est que la CITES ne soit qu’ une réunion de conservation. Alors que les ONG nationales et internationales peuvent demander à participer, les membres votants sont délégués et envoyés par leur pays pour représenter les intérêts nationaux de ce pays membre. Si l’animal ou la plante proposé pour des sanctions représente une source de revenus élevés ou si le spécimen est fortement importé dans le pays membre, les délégués peuvent être chargés de voter contre les sanctions de protection.

La 16e réunion de la Conférence des Parties à la CITES se déroule à Bangkok, Thaïlande, du 3 au 14 mars. L’intérêt majeur de Sea Save Foundation est de faire voter la proposition concernant les requins marteau halicorne, grands requins marteaux, requins taupes communs et les raies manta à l’Annexe II. Outre la plus grande protection de ces espèces, cela permettrait également aux scientifiques de recueillir des données plus fiables sur le nombre de requins et leur répartition.

Les arguments actuels avancés contre cette proposition sont les suivants :

a) les données recueillies ne permettent pas un argument convaincant,

b) il serait trop difficile pour les agents des douanes de distinguer les ailerons des espèces protégées par rapport aux ailerons des espèces non protégées. Ces requêtes ont été clairement abordées par les scientifiques sur place.


http://cetacesetfaunemarine.wordpress.com/2013/03/08/quest-ce-que-la-cites-pourquoi-est-ce-important-bangkok-thailande/
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le mars 11, 2013, 09:33:34 am

très intéressant... j'ai appris quelque chose aujourd'hui...   :smile
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le mars 12, 2013, 07:45:40 am

C'est un début... Militons tous pour l'interdiction de la pêche aux requins avant qu'ils ne disparaissent définitivement...


Quatre espèces de requins menacées désormais protégées

La communauté internationale a décidé lundi de réguler le commerce de quatre requins très prisés pour leurs ailerons et dont l'espèce est menacée, malgré l'opposition de pays inquiets pour l'industrie de la pêche. Les 178 pays membres de la convention sur le commerce international des espèces menacées (Cites), réunis depuis plus d'une semaine à Bangkok, ont décidé de protéger le requin océanique à pointe blanche (ou requin longimane) et trois espèces de requins-marteaux (hallicorne, grand et lisse).

Lors de deux votes à bulletins secrets qui nécessitaient une majorité des deux tiers, le requin océanique a recueilli 92 voix pour sa protection, 42 contre et 8 abstentions, et les trois requins-marteaux 91 pour, 39 contre et 8 abstentions. Des résultats salués par des applaudissement nourris.

Lors de la précédente conférence en 2010, des propositions similaires de protection des squales, dont les ailerons sont vendus à prix d'or en Asie, avaient échoué de justesse face à un front de capitales inquiètes pour l'industrie de la pêche. Mais les quatre requins ont été cette fois inscrits à l'annexe II de la Cites, qui permet de réguler le commerce d'une espèce pour empêcher sa surexploitation.

Si ces mesures sont confirmées cette semaine en réunion plénière, elles entreront en vigueur d'ici dix-huit mois. Les pays exportateurs seront alors tenus de délivrer des permis d'exportation tout en assurant la survie de l'espèce. La Cites doit également examiner dans la journée l'inscription du requin-taupe sur cette même liste. En 2010, ce requin avait été inscrit à l'annexe II en comité avant un revirement en plénière. Depuis l'entrée en vigueur de la Cites en 1975, seuls le grand requin blanc, le requin baleine, le requin-pèlerin et le poisson-scie ont été placés sous sa protection.

Plusieurs pays d'Asie, Japon en tête, se sont une nouvelle fois opposés au renforcement de la protection des requins. Tokyo estime par principe que les espèces marines commerciales ne devraient pas être gérées par la Cites, mais par les organisations de pêche. Environ 100 millions de requins sont tués chaque année dans le monde, selon l'organisation de l'ONU pour l'alimentation et l'agriculture, qui estime que 90 % de la population de l'animal a disparu en un siècle.


http://www.lemonde.fr/planete/article/2013/03/11/quatre-especes-de-requins-menacees-desormais-protegees_1845930_3244.html
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le mars 13, 2013, 09:22:12 am
REPTILE DE THAILANDE


Dragon d'eau vert (Physignatus cocincinus) - Thaïlande centrale
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le mars 14, 2013, 08:11:44 am

il est superbe et d'ailleurs je l'ai partagé sur FB...   :D
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le mars 19, 2013, 08:50:14 am
PAPILLON DE THAILANDE


Danaus Genutia (common Tiger) - Chiang Mai (Thaïlande du nord)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le mars 19, 2013, 08:59:16 am
PAPILLON DE THAILANDE


Graphium agamemnon - Porte-queue geai (Tailed Jay) - Chiang Mai (Thaïlande du nord)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: SUDOKU le mars 19, 2013, 07:10:17 pm

superbe ces papillons ! 
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: SUDOKU le mars 20, 2013, 06:50:46 pm

Thaïlande : les tigres tombent comme des mouches !


Les braconniers ont trouvé une nouvelle méthode inattendue pour abattre les derniers tigres sauvages d'Asie : l'insecticide !

Le braconnage se modernise : les chasseurs thaïlandais ont mis au point une nouvelle méthode de traque efficace et discrète : des appâts empoisonnés aux insecticides.

La technique, qui peut paraître improbable, est en voie de devenir la principale menace pour les derniers tigres sauvages en Asie. Ainsi, au sein même la réserve de Huai Kha Khaeng considérée comme le "sanctuaire" des tigres en Thaïlande, les gardes forestiers ont prouvé l'existence de tels pièges posés par des braconniers.

La technique de capture est simple : ils attirent l'animal avec des appâts, de la viande ou du poisson, contaminés par des insecticides, qui, contrairement à ce qu'on pourrait croire, tuent très efficacement les "mangeurs d'hommes".

Le comble, c'est que pour attirer les tigres, les braconniers doivent fabriquer leurs appâts avec de la viande fraîche. Pour cela, ils n'hésitent pas à tuer et à découper des animaux eux aussi protégés, comme l'éléphant. De plus, ces pièges ne sont pas forcément uniquement consommés par les fauves.

Bien d'autres animaux ont été retrouvés tués par cette nouvelle technique de braconnage. Véritables menaces pour la biodiversité, les gangs de chasseurs sont de plus en plus organisés : ils montent même des opérations de surveillance des gardiens de la réserve afin de connaître leurs habitudes de patrouille.

Bébés tigres

Les crimes de ces braconniers commencent à choquer l'opinion publique thaïlandaise. Au début de l'année, deux bébés tigres ont été découverts à l'agonie, après avoir ingurgité du poison présent dans les appâts. Il était, hélas, trop tard pour les sauver. La mère avait, quant à elle, dû être enlevée par les braconniers, puisque nulle trace de sa présence n'a été retrouvée.

"Ils ont vécu moins d'une journée après avoir mangé les pièges", témoigne à la BBC Somtawin Kanya, qui travaille dans la réserve depuis seize ans, "et ils sont morts à moins de 200 mètres de l'appât empoisonné".

Le docteur Anak Pattanavibool, directeur de la Wildlife Conservation Society en Thaïlande, affirme que, si l'intensité des patrouilles se relâche, même brièvement, un grand nombre de tigres pourraient être empoisonnés. "Une seule bande de braconniers pourrait tuer jusqu'à vingt tigres avec ces appâts. Près d'un tiers de la population", prévient-il.

Vautours à tête rouge

D'autant que l'affaire rappelle un triste précédent. Le poison utilisé dans ces pièges a déjà sévi dans les années 80 et a conduit à l'extinction des vautours à tête rouge. En effet, d'après la BBC, les vingt-cinq derniers spécimens existants avaient été contaminés par ces appâts meurtriers.

Le tigre est considéré comme une espèce menacée, en voie de disparition au vu de son déclin. Dans le sanctuaire de Huai Kha Khaeng, perçu comme l'un des principaux espaces de liberté du fauve, trente-huit spécimens seulement ont été recensés.

Pour que le bassin génétique d'une espèce soit viable, il ne faut pas que sa population diminue en dessous de 5 000. Or, WWF estimait en 2008 que la population du tigre représentait environ 3 200 spécimens.

Plusieurs sous-espèces ont déjà disparu dans le courant du XXe siècle, notamment le tigre de Bali, le tigre de la Caspienne ou encore le tigre de Java.

http://www.lepoint.fr/science/thailande-les-tigres-tombent-comme-des-mouches-19-03-2013-1643025_25.php
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le mars 21, 2013, 05:34:25 pm

De toute façon, c'est foutu... D'ici 2 ans, les scientifiques considèrent qu'il n'y aura plus aucun tigre sauvage au Vietnam, au Laos et au Cambodge...

En Thaïlande, les meilleurs estimations donnent 200 tigres encore en liberté... En interrogeant les gardes forestiers de nombreux parcs nationaux et en faisant des recoupements, j'estime leur population à moins de 120 spécimens sauvages !
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le mars 22, 2013, 09:07:26 pm
OISEAU DE THAILANDE

Monticole à ventre marron (Monticola rufiventris) - Thaïlande du nord
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le mars 24, 2013, 08:59:50 am
PAPILLON DE THAILANDE


Papillon herbe jaune (Eurema hecabe contubernalis) - Chiang Mai (Thaïlande du nord)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le mars 25, 2013, 08:22:44 am
PAPILLON DE THAILANDE


Parantica melaneus (Chocolate Tiger) - Vallée de Mae Sa (Thaïlande du nord)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le mars 26, 2013, 08:08:32 am
LIBELLULE DE THAILANDE


Orthétrum en alêne (Orthetrum sabina) - Thaïlande du nord
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le mars 27, 2013, 09:35:53 am
OISEAU DE THAILANDE


Bulbul cul-d'or (Pycnonotus aurigaster) - Doi Tung (Thaïlande du nord)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le mars 28, 2013, 08:09:20 am
PAPILLON DE THAILANDE


Cethosia cyane euanthes (Leopard lacewing) - Chiang Mai (Thaïlande du nord)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Rugby15 le mars 29, 2013, 07:22:07 pm
Papillons, insectes, oiseaux, c'est des animaux que je vois jamais. Merci Manu pour toutes ces supers tofs.  :clap
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: letirailleur le avril 01, 2013, 06:08:56 pm
Un Tokey énorme
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le avril 02, 2013, 07:46:23 am

INCROYABLE !... J'en ai deux ou trois specimens de bonne taille sur les toitures de la maison mais je n'ai jamais vu un tel monstre !...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le avril 05, 2013, 08:10:01 am
INSECTE DE THAILANDE


Un étonnant hémiptère, le Pyrops candelaria - Chiang Saen (Thaïlande du nord)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le avril 07, 2013, 07:54:09 am
LIBELLULE DE THAILANDE


Indothemis carnatica - Mae Sa - Thaïlande du nord
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le avril 08, 2013, 05:54:09 pm
OISEAU DE THAILANDE


Zosterops oriental (Zosterops palpebrosus) - Lac Huay Teung Tao (Chiang Mai)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le avril 09, 2013, 08:09:19 am
OISEAU DE THAILANDE


Grand martin (Acridotheres grandis) - Wat Ban Den (Région de Chiang Mai)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le avril 10, 2013, 09:15:08 am
ARTHROPODE DE THAILANDE


Une belle néphile (Nephila antipodiana) - Chiang Mai (Thaïlande du nord)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: SUDOKU le avril 18, 2013, 01:58:04 pm

très beaux clichés que je n'avais pas vus !  :clap
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: SUDOKU le avril 18, 2013, 02:04:38 pm


La plus grosse carpe du monde pêchée en Thaïlande !


Ce n'est pas tous les jours que l'on pêche un poisson de plus de 120 kg.

Lors d'une pêche en eau douce dans la province de Bangkok, un pêcheur local, nommé Kik, a attrapé la plus grosse carpe du monde. Le poisson pèse plus de 120 kg. Une très grosse prise donc.

Au moment où la carpe de plus de 120 kg a mordu à l'hameçon, le poisson a dû être remonté à bout de bras dans la mesure où la canne à pêche n'aurait pas tenu le coup sous un tel poids.

"Dans toute l'histoire de la pêche sportive, c'est la plus grosse carpe jamais pêchée. Ça n'a pas été très facile de la prendre en photo, il pleuvait beaucoup et elle faisait preuve d'une force incroyable", a déclaré Kik le pêcheur.

La carpe a aussitôt été relâchée dans le lac où les pêcheurs l'avaient trouvée.

http://www.gentside.com/carpe/la-plus-grosse-carpe-du-monde-decouvrez-le-monstrueux-poisson-de-thailande_art49902.html

Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Malco le avril 18, 2013, 02:51:11 pm
Hé bé quelle prise , cette carpe doit avoir quelques dizaines d'années .  8)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: brigitte le avril 18, 2013, 03:11:15 pm
Très belle carpe effectivement, mais pas pratique pour la mettre au four  :huhu
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Malco le avril 18, 2013, 03:26:12 pm

Très belle carpe effectivement, mais pas pratique pour la mettre au four  :huhu


En méchoui Brigitte .  :huhu
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: brigitte le avril 18, 2013, 07:21:23 pm
J'avais pas pensé à ça, une idée à creuser  :huhu :huhu
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le avril 19, 2013, 07:58:32 am

Il faut savoir que la Thaïlande compte de nombreux records de tailles pour ses poissons géants d'eau douce... De nombreux poissons géants d'Amazonie ont également été importés afin d'alimenter le marché grandissant de la pêche destinée aux touristes.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le avril 23, 2013, 10:00:36 am
OISEAU DE THAILANDE


Superbe Bulbul cul d'or (Pycnonotus aurigaster), oiseau fréquent en Thaïlande que l'on trouve également au Vietnam...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le avril 27, 2013, 07:54:44 pm
http://siamlife.blog4ever.com/blog/lire-article-92107-9864531-


A la recherche de l'éléphant blanc...   (http://img4.hostingpics.net/pics/215877images.jpg) (http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=215877images.jpg)


Les responsables du Kaeng Krachan National Park se sont mis à la recherche d'un éléphant blanc particulièrement rare, qui aurait été repéré par un photographe, il y a quelques jours en arrière.


Des gardes ont donc été envoyés afin de le trouver au plus vite avant que des braconniers mal intentionnés ne le trouve.


Le chef du parc a d'ailleurs annoncé qu'une récompense de 6 millions de baths serait offerte a toute personne pouvant capturer l'animal (jusque là et traditionnellement, les élephants blancs étaient donnes au monarque comme cadeau).

 
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le avril 28, 2013, 06:37:04 pm
ARAIGNEE DE THAILANDE


Superbe néphile (nephila maculata)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le avril 29, 2013, 01:37:49 pm

je n'aime pas spécialement ce genre de bêbête :D mais il faut reconnaître que celle-ci est superbe...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le mai 12, 2013, 08:59:48 am
OISEAU DE THAILANDE


Huppe fasciée (Upupa epops)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le mai 24, 2013, 05:20:47 pm
OISEAU DE THAILANDE


Belle échasse blanche (Himantopus himantopus) dans le parc national de Khao Sam Roi Yot près de Hua Hin...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le mai 27, 2013, 09:51:41 pm
REPTILE DE THAILANDE


Dragon forestier à crête (calotes emma alticristatus) - Khao Sok (Thaïlande du sud).
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le mai 29, 2013, 11:02:32 am
REPTILE DE THAILANDE


Rare Dragon volant (Draco formosus) à Khao Sok (Thaïlande du sud)... Notez le patagium (membrane de peau servant d'ailes pour planer d'arbre en arbre) replié sous le corps...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: SUDOKU le mai 31, 2013, 08:01:41 pm

impressionnant superbe manu !  :clap
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le mai 31, 2013, 08:46:56 pm

Merci !
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: letirailleur le juin 01, 2013, 09:26:22 am
Le 5 avril Manu mettait dans ce topic une photo de cet insecte.

Voici le même insecte pris en photo dans mon jardin ce matin. Un étonnant hémiptère, le Pyrops candelaria 

D’après mes recherches, il s'agirait plutôt d'un Laternaria candelaria


Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le juin 01, 2013, 09:54:26 am

En fait, c'est le même insecte hémiptère sous deux appellations différentes. On la trouve sur les litchis et les longaniers dont elle consomme la sève...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le juin 02, 2013, 09:00:13 am
OISEAU DE THAILANDE

Barbu à plastron rouge (Megalaima haemacephala) - Vers Hua Hin (Thaïlande du sud). Tout petit, très rapide, difficile à photographier...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: letirailleur le juin 02, 2013, 05:27:00 pm
Oui, très rapide. Cela fait deux ou trois fois que ce genre d'oiseau vient se fracasser contre mes fenêtres. Hélas le coup leur est fatal.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Malco le juin 02, 2013, 05:41:04 pm

Oui, très rapide. Cela fait deux ou trois fois que ce genre d'oiseau vient se fracasser contre mes fenêtres. Hélas le coup leur est fatal.


Laisse les fenêtres ouvertes .  :huhu
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le juin 04, 2013, 09:58:50 am
INSECTES DE THAILANDE


Une belle Vespidae Polistinae (Tonkin)... Nous avons les mêmes en Thaïlande.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le juin 07, 2013, 09:31:06 pm
OISEAU DE THAILANDE

Perruche de Finsh (Psittacula finschii) - Forêt tropicale à feuilles persistantes - Thaïlande de l'est.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le juin 13, 2013, 08:48:43 am

La Thaïlande demeure hélas une des plaques tournantes du trafic d'animaux dans le Monde...


Trafic d'animaux : 200 spécimens dont 14 lions blancs saisis en Thaïlande


Le trafic d'animaux sauvages se place troisième sur le podium des activités illégales les plus rentables au monde derrière la drogue et la vente d'armes. Lundi encore, la police thaïlandaise a annoncé avoir mis la main sur un important trafic dans une maison de Bangkok : 200 animaux dont 14 lions blancs ont été saisis.

Alors que des animaux s'ajoutent chaque année à la liste des espèces menacées, les menaces n'ont jamais été aussi présentes, comme en témoigne l'annonce faite lundi par la police thaïlandaise. Cette dernière a fait main basse sur un important trafic d'animaux sauvages. C'est dans une maison de Bangkok dans le sud de la Thaïlande que deux hommes ont été pris sur le fait au milieu de quelque 200 spécimens, parmi lesquels quatorze lions blancs, des tortues et des singes.

Les criminels avaient déjà été condamnés il y a quatre ans pour le même délit et risquent aujourd'hui la prison pour une peine de plus de quatre ans. L'un d'eux est d'ailleurs vendeur dans un magasin d'animaux de compagnie sur le marché de Chatuchak, un des plus grands et importants de Thaïlande. Ce marché est un passage obligé des touristes, faisant le lit de nombreux trafic. "Nous avons reçu une plainte de la part des voisins concernant l'odeur et après enquête, nous avons trouvé ces animaux cachés là" explique Ek Ekasart, colonel de la police cité par l'AFP. D'après les enquêteurs, les lions blancs ont pu entrer dans le pays grâce à un permis de vente à un zoo mais ils auraient finalement été proposés à des particuliers.

Suite à l'arrestation des deux hommes, la police a précisé que les animaux seront remis en liberté ou bien transférés dans un zoo, une fois le processus judiciaire enterré. Le troisième commerce illégal Le trafic d'animaux sauvages se place aujourd'hui en troisième position derrière la drogue et les armes dans le listing des activités illégales les plus rentables.

Depuis janvier 2013, plus d'un milliard d'animaux auraient été victimes de ce trafic. Selon un rapport de 2006, il aurait rapporté 15 milliards d'euros, et aurait notamment concerné 50.000 singes, 640.000 reptiles ou encore le marché des peaux et fourrures. Ce marché illégal représente ainsi un véritable fléau pour la conservation et le respect des espèces et de nombreuses organisations se sont engagées dans la lutte contre le problème. La World Wild Foundation, aidée de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) et de la Convention sur le commerce international des espèces menacées (CITES) a lancé un vaste programme pour la préservation des animaux.

TRAFFIC, un réseau de surveillance de la faune et de la flore sauvage créé en 1976 a également établi un programme commun avec les précédentes ONG. Ces dernières pensent que lutter contre le trafic d'animaux est aujourd'hui chose faisable à condition de bien évaluer la situation et d'agir en profondeur. Le fléau pourrait être notamment combattu en améliorant le niveau de vie des pays sujets au trafic par l'écotourisme, l'artisanat, l'agriculture ou encore l'élevage.

Le monde entier concerné Mais le trafic illégal d'animaux ne concerne pas que des pays pauvres qui luttent pour répondre aux demandes provenant du monde entier. Ainsi, la Belgique se pose en plaque tournante du trafic d'animaux domestiques pour l'Europe, du fait de sa législation moins contraignante. De même, le trafic de reptile aurait augmenté de 250% de 2006 à 2009 en France à la demande de particuliers. Le Brésil lui, a la place d'honneur puisqu'il enregistre 10% des animaux vendus au noir dans le monde, réalisant un chiffre d'affaire de deux milliards de dollars par an. Chiens, chats, tortues, serpents, pumas, antilopes, oiseaux et beaucoup d'autres : au total, quelque 38 millions d'animaux seraient capturés dans les forêts chaque année. La plupart sont déplacés dans des lieux insalubres et gardés dans des conditions déplorables. De nombreuses spécimens meurent alors avant d'arriver à bon port.


http://www.maxisciences.com/trafic-d-animaux/trafic-d-039-animaux-200-specimens-dont-14-lions-blancs-saisis-en-thailande_art29795.html
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le juin 17, 2013, 08:44:50 am
REPTILE DE THAILANDE


Varan du Bengale (Varanus bengalensis) - Krabi (Thaïlande du sud)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le juillet 06, 2013, 06:58:34 pm
OISEAUX DE THAILANDE


Incroyable envol d'oiseau dans une rizière près de Chainat... Aigrettes garzettes, hérons "garde-boeuf", grands martins...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le juillet 06, 2013, 07:02:58 pm
OISEAU DE THAILANDE


Le pigeon de Nicobar

Le nicobar à camail (Caloenas nicobarica) est aussi appelé pigeon de Nicobar. C'est la seule espèce actuelle du genre Caloenas. Il tire son nom du fait qu'il réside principalement dans les îles Nicobar, archipel dans l'est de l'océan Indien.

Il s'agirait du plus proche parent encore vivant du fameux dodo mauricien, éteint depuis le XVIIe siècle.


1/ Description :

D'une longueur de 31 à 41 cm pour une masse de 460 à 600 g, le Nicobar à camail est doté d'un plumage exceptionnel chez les columbiformes : vert sombre irisé avec des tons et reflets cuivre et bleuâtre, plumes dégagées sur le manteau et les couvertures alaires, courte queue blanche, bec noir, pattes rouges, iris bruns chez le mâle et blancs chez la femelle adulte. La femelle est légèrement plus petite que le mâle, présente une caroncule un peu plus petite, les plumes du cou un peu moins longues et le dessous du corps plus brunâtre.

Les jeunes n'ont pas les longues plumes du cou et ne présentent pas de queue blanche. Ils acquièrent le plumage adulte entre 5 et 14 mois.
Habitat

Cet oiseau peuple les forêts denses humides, les mangroves et les fourrés arbustifs littoraux.


2/ Aire de répartition :

On le retrouve dans tout le sud-est asiatique, depuis le sud-est de l'Inde, en passant par le golfe du Bengale, les Îles Nicobar, la Nouvelle-Guinée, jusqu'aux Philippines.


3/ Comportement :

Grégaire, cet oiseau se déplace en groupes d'îles en îles, y compris dans les endroits inhabités, pour y trouver sa nourriture qu'il recherche sur le sol des forêts denses. Ses grands yeux lui permettent de voir dans cette demi-obscurité. Cette espèce est plus active à l'aube et au crépuscule. Dans la journée, elle effectue de longues siestes dans les arbres.


4/ Alimentation :

Cet oiseau se nourrit au sol dans les sous-bois de baies, fruits, de graines et d'insectes, et parfois de petits invertébrés.


5/ Reproduction :

La reproduction se déroule au moins de septembre à mars (découverte de nids).

Le mâle effectue une parade nuptiale avec roucoulements et courbettes afin de séduire la femelle. Une fois qu'un couple est formé, il est stable.

Le mâle choisit le site de nidification et réunit des matériaux que la femelle assemble pour le nid. Celui-ci est une plateforme légère réalisée avec des brindilles à une hauteur de deux à trois mètres, exceptionnellement à très grande hauteur. La femelle pond en général 2 œufs, de couleur blanche avec un léger reflet bleu. Les adultes se relaient pour couver pendant 2 semaines et demie.

Les jeunes sont nus durant les 10 premiers jours, nourris au lait, puis progressivement avec des graines et des fruits et finalement quittent le nid peu après le premier mois. Ils peuvent se reproduire dès l'âge de 12 mois même s'ils n'arborent pas complètement leur plumage mature.


6/ Liste des sous-espèces :

Cet oiseau est représenté par deux sous-espèces :

- Caloenas nicobarica nicobarica (Linnaeus, 1758) ;
- Caloenas nicobarica pelewensis Finsch, 1875 peuplant les Palaos (comme son nom subspécifique l'indique), plus petite, plus bleuâtre et arborant des plumes du cou plus courtes que la sous-espèce nominale.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le juillet 06, 2013, 10:17:10 pm

il est magnifique ce pigeon...  :clap
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le juillet 07, 2013, 02:57:48 pm
OISEAU DE THAILANDE

Un autre très beau columbiforme que l'on croise en Thaïlande...


Colombine turvert

La Colombine turvert ou Colombe turvert (Chalcophaps indica) est un pigeon qui niche et réside dans les régions tropicales de l'Asie du Sud depuis le Pakistan et le Sri Lanka jusqu'à l'est de l'Indonésie et le nord et l'est de l'Australie.


1/ Description

La Colombine turvert (Chalcophaps indica) est un pigeon trapu, de taille moyenne, mesurant généralement 23 à 28 centimètres de longueur pour une masse de 110 à 160 g. Le dos et les ailes sont d'un vert émeraude lumineux. Les plumes de vol et la queue sont noirâtres, et de larges bandes noires et blanches sont visibles sur le bas du dos en vol. La tête et les dessous sont d'un rose vineux sombre devenant grisâtre sur le bas ventre. Les yeux sont brun foncé, le bec rouge vif et les pattes et les pieds roux.

Le mâle a une tache blanche sur le bord des épaules et une couronne grise que n'a pas la femelle. Les femelles ont tendance à avoir une couleur plus brune avec une marque grise sur l'épaule. Les oiseaux immatures ressemblent aux adultes, mais les jeunes femelles ont des festons brun sur le corps et le plumage des ailes.


2/ Mode de vie

C'est une espèce commune dans la forêt tropicale dense et humide ainsi que dans les fermes, jardins, mangroves et landes. Son vol est rapide et direct, avec les battements d'ailes réguliers et occasionnellement de rapides battements caractéristiques des pigeons en général. Il vole souvent bas entre les arbres de la forêt dense qu'il préfère, mais quand on le dérange souvent, il préfère se déplacer à pied plutôt que de voler. Il est particulièrement doué pour slalomer entre les arbres. En volant, il expose un dessous des ailes chamois et une couleur marron de ses plumes de vol.

Il vit généralement seul, en couples ou en petits groupes. Il est essentiellement terrestre, souvent à la recherche de fruits tombés sur le sol et passe peu de temps dans les arbres, sauf pour se percher. Il se nourrit de graines et de fruits très variés et est généralement facile à approcher et à apprivoiser.


3/ Reproduction

La femelle construit un nid dans un arbre à cinq mètres de hauteur et y pond deux œufs de couleur crème.


4/ Sous-espèces

Selon les auteurs, la Colombine turvert est représentée par 9 à 14 sous-espèces. Les 9 reconnues par tous sont les suivantes :

- Chalcophaps indica augusta Bonaparte, 1855 peuplant Nicobar ;

- Chalcophaps indica indica (Linnaeus, 1758) - Colombe turvert de l'Inde, peuplant l'ouest du Bengale, le Bangladesh, le Hainan, les îles Ryukyu, l'Inde, la Birmanie, la Thaïlande le Laos, le Cambodge, le Vietnam, les Philippines, les Moluques, Bornéo, le Sulawesi, les îles de la Sonde et l'Indonésie ;

- Chalcophaps indica maxima Hartert, 1931 peuplant les îles Andaman ;

- Chalcophaps indica minima Hartert, 1931 ;

- Chalcophaps indica natalis Lister, 1889 ;

- Chalcophaps indica robinsoni E.C.S. Baker, 1928 peuplant le Sri Lanka ;

- Chalcophaps indica rogersi Mathews 1912 ;

- Chalcophaps indica sandwichensis E.P. Ramsay, 1878 peuplant la Nouvelle-Calédonie, les Nouvelles-Hébrides et les Îles Santa Cruz ;

- Chalcophaps indica timorensis Bonaparte, 1856.

Les autres sont :

- Chalcophaps indica chrysochlora (Wagler) - Colombe turvert australienne peuplant l'Australie, actuellement plutôt incluse dans l'espèce suivante ;

- Chalcophaps indica longirostris Gould, 1848 peuplant le Territoire du Nord en Australie ; désormais élevée au rang d'espèce sous le nom de Colombine du Pacifique ;

- Chalcophaps indica melvillensis peuplant l'Île Melville et le Territoire du Nord, souvent non distinguée de la sous-espèce précédente ;

- Chalcophaps indica nana Neumann, 1941 souvent incluse dans la sous-espèce type indica ;

- Chalcophaps indica sanghirensis (Blasius).
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le juillet 07, 2013, 07:49:06 pm

j'adore aussi...  :D
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Malco le juillet 07, 2013, 10:34:05 pm

j'adore aussi...  :D


+1 moi aussi , c'est incroyable le nombre de sortes d'oiseaux qu'on peut voir , superbe cette rubrique aussi .  :clap
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le juillet 10, 2013, 08:54:00 am
OISEAU DE THAILANDE


Le colombar à gros bec

Le Colombar à gros bec (Treron curvirostra) est une espèce d'oiseau de la famille des Columbidae.


1/ Répartition :

Cet oiseau se trouve au Bangladesh, Bhoutan, Birmanie, Brunei, Cambodge, Chine, Hong Kong, Inde, Indonésie, Laos, Malaisie, Népal, Philippines, Singapour, Thaïlande et Vietnam.


2/ Habitat :

Il habite les forêts de plaines humides subtropicales ou tropicales et les mangroves.


3/ Sous-espèces :

D'après Alan P. Peterson, il existe 9 sous-espèces :

- Treron curvirostra curvirostra (Gmelin) 1789
- Treron curvirostra erimacrus Oberholser 1924
- Treron curvirostra hainanus Hartert & Goodson 1918
- Treron curvirostra haliplous Oberholser 1912
- Treron curvirostra hypothapsinus Oberholser 1912
- Treron curvirostra nasica Schlegel 1863
- Treron curvirostra nipalensis (Hodgson) 1836
- Treron curvirostra pegus Oberholser 1912
- Treron curvirostra smicrus Oberholser 1912
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le juillet 11, 2013, 09:12:41 am
OISEAU DE THAILANDE


Le Carpophage blanc est une espèce de pigeon frugivore appartenant à la famille des Columbidae. Il vit sur les côtes de l'océan Indien (en particulier dans le sud de la Thaïlande) depuis les îles Nicobar jusqu'en Nouvelle-Guinée. Il se trouve aussi au Nord de l'Australie.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le juillet 11, 2013, 11:52:32 am
OISEAU DE THAILANDE


La Busautour pâle (Butastur liventer) est une espèce d'oiseau appartenant à la famille des Accipitridae.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le juillet 12, 2013, 08:24:31 am
OISEAU DE THAILANDE


L'Aigle de Bonelli

L'Aigle de Bonelli (Aquila fasciata, anciennement Hieraaetus fasciatus) est une espèce méditerranéenne et asiatique d'oiseaux de la famille des Accipitridae.


1/ Description :

Plus petit que l'Aigle royal et pouvant être confondu avec le Circaète Jean-le-blanc ou la Bondrée apivore, l'Aigle de Bonelli mesure de 60 à 70 cm, a une envergure de 150 à 170 cm et pèse entre 1 500 et 2 000 grammes. Au niveau de son plumage, une tache blanche caractéristique qui grandit avec l'âge orne son dos et il présente un fort contraste entre ses ailes sombres et le reste du corps, blanc. Les jeunes ont, quant à eux, une couleur roussâtre et ne revêtent leur plumage adulte que vers 3 à 4 ans.


2/ Répartition :

Il se rencontre autour de la Méditerranée, ainsi qu'en Asie, depuis le Proche et le Moyen-Orient et jusqu'en Chine méridionale1,2. La France représente sa limite nord de répartition mondiale où il suit la limite de répartition de l'olivier. On le trouve dans trois régions françaises (Languedoc-Roussillon, Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte d'Azur) où il occupe les habitats de garrigues, les escarpements rocheux mais aussi les vallées et plaines cultivées (vignes, etc.)

Ailleurs dans le monde, il niche dans les régions montagneuses rocheuses à faible altitude et peut par contre se rencontrer en plaine ou dans des zones marécageuses en hiver.


3/ Taxinomie :

Cette espèce a été découverte en 1815 par Franco Andrea Bonelli (1784-1830), grand ornithologue italien. Elle lui a été dédiée par Louis Vieillot (1748-1831) en 1822. Des traces fossiles attestent cependant sa présence dans les falaises calcaires du sud de la France depuis 200 000 ans. L'Aigle de Bonelli est considéré comme une espèce relique.


4/ Synonyme :
   
Hieraaetus fasciatus


5/ Sous-espèces :

D'après Alan P. Peterson, cette espèce est constituée des deux sous-espèces suivantes :

- Aquila fasciata fasciata Vieillot 1822
   
- Aquila fasciata renschi (Stresemann) 1932


6/ Conservation

Exemple d'habitat typique de l'Aigle de Bonelli (ici en France, dans le Var)

L'Aigle de Bonelli est en déclin depuis 50 ans sur toute son aire de répartition (Inde, Chine, nord de la Thaïlande, Laos, Moyen-Orient, Maghreb et sud de l'Europe) et c'est l'une des espèces de rapaces les plus menacées de France : seuls 30 couples sont recensés sur le pourtour méditerranéen français en 20104.

Si les données historiques font état de près de 80 couples en 1960, ses effectifs ont ensuite rapidement chuté au cours du XXe siècle pour atteindre le nombre minimal de 23 couples en 20025 puis 30 couples en 20123.

Cette espèce semble notamment nécessiter des sites de reproduction spécifiques (falaises à replats ou cavités, en dessous de 700 m d'altitude) et des aires de chasse au couvert végétal plutôt ouvert et comprenant une mosaïque d'habitats convenant à ses proies.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le juillet 14, 2013, 09:03:04 am
OISEAU DE THAILANDE


Le milan noir

Le Milan noir (Milvus migrans) est une espèce de rapaces de taille moyenne de la famille des Accipitridae.


1/ Description :

Le Milan noir est reconnaissable à son allure lorsqu'il vole car sa queue a la forme d'un "V".


2/ Comportement :

L'espèce peut être observée dans nombreux types d'habitat. Néanmoins, sa préférence va aux vallées de montagnes et aux terrains bas. Le site choisi doit tenir compte de deux impératifs : premièrement, la présence de grands arbres ou d'escarpements rocheux favorables à la nidification ; deuxièmement la proximité de cours d'eau, de lacs ou d'étangs qui sont nécessaires à son approvisionnement et à son alimentation. Le Milan noir peut également stationner en bordure des villes. Son comportement est opportuniste, il se fait souvent aider par les agriculteurs lors de labourage de champs, où il se regroupe en bande de quelques dizaines pour débusquer les rongeurs fuyards.


3/ Répartition :

Le Milan noir est une espèce à l'aire de répartition extrêmement vaste qui comprend les zones tempérées et tropicales d'Eurasie, l'Afrique tropicale et une partie de l'Australasie, en particulier le nord de la Thaïlande).

Curieusement cette espèce est absente de la majorité des îles de l'archipel indonésien.


4/ Protection :

Le Milan noir bénéficie d'une protection totale sur le territoire français depuis l'arrêté ministériel du 17 avril 1981 relatif aux oiseaux protégés sur l'ensemble du territoire. Il est inscrit à l'annexe I de la directive Oiseaux de l'Union européenne1. Il est donc interdit de le détruire, le mutiler, le capturer ou l'enlever, de le perturber intentionnellement ou de le naturaliser, ainsi que de détruire ou enlever les œufs et les nids et de détruire, altérer ou dégrader leur milieu. Qu'il soit vivant ou mort, il est aussi interdit de le transporter, colporter, de l'utiliser, de le détenir, de le vendre ou de l'acheter.
Nidification

Le Milan noir arrive à vivre 20 ans. Il peut se reproduire à partir de deux ou trois ans.

La nidification du Milan noir commence en mars. Il ne construit pas de nid, mais choisit en général un ancien nid de corvidé qu'il répare en cas de besoin, ajoutant souvent des morceaux de plastique d'emballage. Fin avril ou début mai, deux ou trois œufs sont pondus et couvés, le plus souvent par la femelle. L'inbcubation dure 32 à 33 jours en moyenne. Pendant ce temps, le mâle chasse et ramène des proies, mais c'est la femelle qui distribue la nourriture aux oisillons.

À six ou sept semaines les jeunes milans s’envolent. Ils restent dépendant de leurs parents pendant encore 15 à 30 jours supplémentaires. Ils nichent en petites colonies et leur territoires sont espacés les uns des autres. Quand les jeunes milans volent avec les adultes au début du mois de juillet, on peut voir des rassemblements d’une centaine voire plus de milans noirs.


5/ Nourriture :

Le Milan noir n'est pas un très bon chasseur, mais il est pourtant capable de faire des acrobaties aériennes spectaculaires pour trouver sa nourriture. On le voit souvent planer très lentement à faible hauteur, pratiquement immobile, à la recherche d'une proie facile (lapereau, jeune oiseau) ou d'une charogne. Quand un poisson mort dérive dans une rivière un fleuve ou un lac et le que le milan le repère en volant, il descend sur lui en effectuant une série de glissades, de piqués et de dérapages spectaculaires. Rasant l’eau, il attrape le cadavre d’une patte et va manger son repas sur un perchoir. Charognard, il repère rapidement les cadavres des rongeurs ou des oiseaux. Il chasse également les insectes en vol.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le juillet 14, 2013, 02:22:45 pm

pour sûr que je n'aimerais pas le rencontrer de trop près...  :D   mais il est absolument magnifique...  (http://img15.hostingpics.net/pics/669585tlchargement.jpg) (http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=669585tlchargement.jpg)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le juillet 15, 2013, 01:02:45 pm
http://siamlife.blog4ever.com/blog/lire-article-92107-10118599-


Après ces superbes photos d'animaux, encore une triste histoire d'animaux bien honteuse... :'(


Des chats qui ne finiront pas dans l'assiette des Vietnamiens...


La police thaïlandaise a annoncé avoir arrêté  un transporteur de 90 chats affamés visiblement destinés à passer au Vietnam...  >:(

Il a pour le moment refuser de donner des explications sur le sort des félins même si tout le monde sait très bien que c'est un met de choix dans nombre de pays voisins...

Ce sont les hommes du Colonel Sadmaroeng qui ont arrêté hier un pick-up sur lequel ils ont trouvé 6 cages en plastique remplis de chats au nord-province de Nakhon Phanom. Le conducteur a été aussitôt arrêté et inculpé pour cruauté envers des animaux et pour transport illégal d'animaux.

Il s'est defendu en expliquant qu'il avait simplement recu 2.000 bahts afin de conduire ces chats pres de la frontière avec le Laos.

Plus tôt, 800 autres chats en cage avaient déjà été secourus d'une mort certaine à Tianjin en Chine grâce a un groupe de bénévoles de l'association "Tianjin Stray Animal Rescue" qui avaient découvert l'endroit où ils étaient volés avant d'être transférés dans les restaurants;

C'est grâce au réseau social Weibao que de nombreux bénévoles se sont rendus sur place avant que la police n'intervienne pour sauver les chats entassés à plus de 20 dans des cages sans aucune nourriture et sans eau, certains (une cinquantaine ) étant déjà morts dans des conditions horribles, certains avaient donné naissance à des bébés eux aussi tous morts...

Apres de longue négociations entres la police et des agents de la quarantaine, tous les chats ont été remis à des bénévoles et déplacés par la suite vers des refuges.
 
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le juillet 16, 2013, 08:42:46 am
OISEAU DE THAILANDE

Aujourd'hui, un sujet sur un oiseau qui a presque totalement disparu de Thaïlande...


La grue antigone

La Grue antigone (Sarus crane) est une espèce de grand échassier appartenant à la famille des gruidés.


1/ Description :

Taille : jusqu'à 1,50 m.


2/ Répartition :

On la trouve au Pakistan, Inde, Birmanie et au nord de l'Australie. Quelques rares spécimens sont encore signalés en Thaïlande, au Laos, au Cambodge et en Cochinchine.


3/ Habitat :

Cet oiseau vit dans les régions découvertes et très attaché au site de nidification.


4/ Alimentation :

Végétaux, vers, insectes, petits rongeurs.


5/ Reproduction :

30 jours d'incubation, 1 à 3 œufs par femelle. Au moment des parades nuptiales, les grues dansent souvent en effectuant de petits sauts et en décrivant des cercles. Leur cri peut être très fort et se faire entendre à plusieurs kilomètres à la ronde.


6/ Sous-espèces :

D'après Alan P. Peterson, 3 sous-espèces ont été décrites :

-Grus antigone antigone (Linnaeus) 1758

- Grus antigone gillae Schodde, Blackman, & Haffenden 1989

- Grus antigone sharpii Blanford 1895


Photos : j'ai pris ces clichés en 2012.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le juillet 16, 2013, 01:18:36 pm

très curieuse avec sa tête rouge et surtout son oeil rouge...  :)  dommage que ce soit encore un animal qui va une fois de plus complètement disparaître...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: DocTournesol le juillet 17, 2013, 08:35:10 pm
Manu tes photos d'animaux sont splendides !
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le juillet 17, 2013, 08:36:07 pm

Merci copain !... J'en ai mis également pas mal sur ma page Facebook !
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le juillet 19, 2013, 08:27:16 am

Depuis des années, je nourris une véritable passion pour les gibbons que je recherche dans toutes les jungles d'Asie du Sud-Est... Gibbon à mains blanches mâle (Khao Yaï - Thaïlande centrale).
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le juillet 19, 2013, 01:33:43 pm

je les adore, ces deux là... (http://img15.hostingpics.net/pics/400373cool2.jpg) (http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=400373cool2.jpg)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le août 02, 2013, 08:30:23 am
INSECTE DE THAILANDE


Sauterelle singe (Cerianthus sp.) - Chiang Mai
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le août 02, 2013, 08:31:54 am
LIBELLULE DE THAILANDE


Une Demoiselle (Matrona Basilaris - Zygoptera)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le août 03, 2013, 12:13:40 pm

super beaux...  :clap
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le août 04, 2013, 08:22:18 am
Petit rappel


Les libellules

Les libellules appartiennent l’ordre des Ordonates (Ordonata) dont on distingue deux sous-ordres : les demoiselles (Zygoptera) et les libellules à proprement parler (Anisoptera). Ce sont des insectes qui possèdent un abdomen allongé, une tête ronde munie d’yeux globuleux à facettes et deux paires d’ailes transparentes et nervurées.

Il existe plus de 300 espèces de libellules en Thaïlande. On les rencontre à proximité des nombreux lacs, étangs, rivières et ruisseaux où elles se reproduisent. La taille moyenne des libellules peut varier de 5 à 12 cm. Redoutables prédatrices, elles se nourrissent d’insectes qu’elles capturent en volant à la surface de l’eau. La larve de la libellule est aquatique et également carnassière.


Photo : Acisoma panorpoides (Anisoptera)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le août 04, 2013, 08:24:25 am
LIBELLULE DE THAILANDE


Neurothemis Fulvia (Anisoptera)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le août 04, 2013, 08:33:32 am
LIBELLULE DE THAILANDE


Neurothemis-intermedia (Anisoptera)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: SUDOKU le août 05, 2013, 08:00:25 pm

superbes macro Manu !   :clap
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le août 07, 2013, 09:03:20 am
LIBELLULE DE THAILANDE


Trithemis festiva (Anisoptera)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le août 09, 2013, 08:45:53 pm
PAPILLON DE THAILANDE


Accouplement de papillons Voiliers échiquiers (Papilio demoleus) - Chiang Mai
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le août 10, 2013, 08:20:35 am
INSECTE DE THAILANDE


Copulation chez le criquet Ceracris fasciata - Chiang Mai
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le août 10, 2013, 02:08:55 pm


magnifiques toutes ces petites bêtes... (http://img15.hostingpics.net/pics/825477bravocontent.jpg) (http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=825477bravocontent.jpg)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le août 12, 2013, 01:39:12 pm
INSECTE DE THAILANDE

La nature réserve parfois des surprises tel ce superbe coléoptère, en fait un capricorne (on dit aussi longicorne) - Aristobia approximator (Cerambycidae) - Chiang Mai
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le août 13, 2013, 11:43:55 pm

bien beau ce capricorne...  :D







Line  (http://img4.hostingpics.net/pics/807922capricorne.jpg) (http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=807922capricorne.jpg)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le août 14, 2013, 08:39:57 am
INSECTE DE THAILANDE


Les thermites

Les termites sont de petits insectes xylophages ou humivores appartenant à l’ordre des isoptères qui compte plus de 2500 espèces dans le monde.

Insectes sociaux, les termites vivent au sein de colonies (1) constituées d’individus sexués et d’individus stériles. Les premiers (le roi et la reine), dotés d’ailes (qu’ils perdent après le vol d’essaimage) et d’yeux, sont chargés de la création de nouvelles colonies puis de la reproduction. Les seconds, se divisent en deux castes : les ouvriers, dépigmentés et aveugles mènent une vie souterraine et s’occupent de la construction du nid, de la recherche de nourriture et de la nutrition des autres membres de la colonie. Les soldats, de plus grande taille que les ouvriers possèdent en général une tête solide dotée de puissantes mandibules pointues et sont chargés de la défense (2).

Certaines espèces de termites comme les coptotermes, creusent leurs nids dans le bois mort (arbres abattus ou constructions humaines)(3). Ils sont très fréquents en Thaïlande où les forêts sont nombreuses et les maisons souvent construites en bois (4). D’autres espèces bâtissent des termitières pouvant mesurer plusieurs mètres de hauteur et de diamètre (5), en cimentant avec leur salive différents matériaux comme le bois, l’argile ou le sable. Ses nids, qui comprennent à l’intérieur de nombreuses cavités et galeries, sont très fréquentes dans les forêts thaïlandaises.


-------------------------------


(1) Ces colonies (ou sociétés) peuvent compter de plusieurs milliers à plusieurs millions d’individus.
(2) Les termites soldats sont aveugles et utilisent leurs puissantes mandibules comme des cisailles. Certaines espèces peuvent aussi produire des substances corrosives ou irritantes pour leurs victimes.
(3) Quelques espèces de termites se nourrissent également d’arbres vivants comme les manguiers et les eucalyptus qui sont nombreux en Thaïlande. D’autres s’attaquent aux cultures comme la canne à sucre, ce qui a poussé certains paysans thaïlandais, depuis quelques années, a utiliser des pesticides dont l’action s’est souvent révélée nocive pour l’environnement.
(4) Dans le passé, les maisons des Siamois étaient bâties sur de hauts pilotis de bois durs comme le teck ou l’ébène et souffraient peu de l’invasion des termites. Depuis un demi-siècle, l’utilisation de bois de construction plus tendres et l’abandon des maisons en hauteur a fait que les termites sont devenus un réel problème dans certaines régions.
(5) le termite noir géant (Macrotermes carbonarius) qui est le plus grand termite d’Asie du Sud-Est (il mesure entre 3 et 5 cm) peut construire des nids d’une hauteur de 4 à 5 mètres.


Photos :

1/ Thermites noirs (Macrotermes carbonarius)

2/ Thermitière épigées - Mae Hong Son
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le août 17, 2013, 09:00:41 am
OISEAU DE THAILANDE


Tantale indien

Le Tantale indien (Mycteria leucocephala) est une grande espèce d'échassier asiatique appartenant à la famille des Ciconiidae.

Cet échassier, un peu semblable à une aigrette des marais possède de longues pattes et un long cou. Il a un très long bec jaune avec une extrémité légèrement recourbée. Sa face nue est de couleur jaune cire. La plus grande partie de son plumage est blanc avec de très fines barres noir-vert métallique sur le dessus. La poitrine est traversée par une large bande sombre. On peut apercevoir une teinte délicate rose à proximité de la queue au niveau des secondaires. Les ailes et les plumes de la queue sont noires. En vol, le tantale indien présente une silhouette très caractéristique : un dos courbé, un cou tendu avec une tête bien en dessous de la ligne du dos, des pattes raides qui traînent en arrière.

Les juvéniles sont brun pâle avec des Tantale indien écailles bien marquées sur les plumes du cou. La bande pectorale est absente.
Chez les adultes, les iris sont jaune-paille, le bec est jaune orange mais avec une zone plus sombre et plus plombée à la base. Les pattes et les pieds sont bruns ou brun-chair, quelquefois proches du rouge.

Chant : Les tantales indiens sont des oiseaux plutôt silencieux, même s'ils émettent les traditionnels claquements de mandibules qui sont caractéristiques de leur famille. Pendant la cérémonie de remerciements au nid (voir reproduction), les deux sexes produisent des gémissements bas. Des notes rudes et grinçantes sont émises par les jeunes lorsqu'ils réclament leur nourriture.

Habitat : Les tantales indiens fréquentent Tantale indien principalement les étendues d'eau douce dans différentes zones humides. On les trouve ainsi au bord des lacs, dans les marécages herbeux, les marais (jheels), les berges des rivières et les champs de riz. Toutefois, ces oiseaux occupent aussi parfois le bord du littoral et les étangs salés. Bien qu'ils nichent habituellement dans les arbres situés au-dessus de l'eau, il leur arrive également de se reproduire à l'intérieur des villes et des agglomérations.

Distribution : Comme son nom l'indique bien, le tantale indien est originaire de l'Inde où on le trouve dans la majorité des plaines. On le trouve Tantale indien également au Bangladesh, au Népal et à Ceylan. Son aire se poursuit en Birmanie, en Thaïlande, en Indochine et dans la Chine Méridionale. Cet oiseau est monotypique, c'est à dire qu'il n'est pas divisé en sous-espèces.

Comportements : Les tantales indiens vivent habituellement en solitaires ou en couples. Néanmoins, pendant la saison de reproduction, ils forment d'énormes rassemblements pouvant compter plusieurs milliers d'individus comme c'est le cas au Keoladeo National Park, dans le Rajasthan. Ce genre de héronnières tend à devenir courant lorsque les oiseaux ne sont pas perturbés. Les tantales indiens adoptent un comportement grégaire lorsque les ressources alimentaires sont abondantes. C'est souvent le cas lorsque des centaines de poissons sont sortis du lit des rivières par les inondations de la mousson. Toutefois, ils pêchent habituellement en solitaire, pataugeant dans l'eau peu profonde, la tête baissée et les mandibules ouvertes comme une paire de grands forceps. Les tantales indiens marchent lentement, Tantale indien sondent la vase avec leur bec immergé. Parfois ils fléchissent une patte et l'agitent d'avant en arrière, en même temps ils ouvrent l'aile qui est située sur le même côté. Cette manœuvre a pour but d'effrayer la proie et de la faire fuir en direction de la mandibule ouverte. Elle est ensuite happée et avalée. Lorsqu'ils sont rassasiés, les tantales indiens se reposent sur les rives, le dos fortement courbé comme un bossu.

Vol : Les tantales indiens planent souvent dans les courants thermiques. Ils effectuent des cercles dans le ciel, souvent en compagnie de ciconiidés ou de cormorans. Leur vol normal est assez semblable à celui de cigognes, avec des battements de faible amplitude.

Nidification : En Inde, la saison de nidification se déroule de juillet à octobre dans le nord et de novembre à mars dans le sud. Elle débute juste après les premières pluies de la mousson. Les tantales indiens nichent en colonies dans les arbres, on Tantale indien peut trouver de 70 à 100 nids dans seulement 5 ou 6 arbres, regroupant parfois de nombreuses espèces tels que des becs-ouverts indiens (Anastomus oscitans), des hérons, des ibis et des cormorans. Ils sont souvent placés dans un grand acacia juste au-dessus de l'eau. Ils peuvent être également situés dans un figuier solitaire qui surplombe un réservoir à l'intérieur d'une grande ville. Les nids sont toujours très proches les uns des autres. Ces derniers ont l'apparence d'une large plate-forme de branches dont la faible dépression centrale est garnie avec des brindilles feuillues et des plantes en vrille.

La ponte comprend de 2 à 5 œufs (plus couramment 3 ou 4). Ils sont de couleur blanc sale, parfois avec des taches et des stries éparses brunes. Ils mesurent en moyenne 70 millimètres sur 49. Les deux parents se partagent la plupart des tâches domestiques. La durée d'incubation n'est pas connue. Quand il arrive au nid, l'adulte qui prend le relais salue son partenaire qui couve en se penchant en avant et en courbant obstinément le cou. Cette posture rappelle étrangement l'attitude d'un vautour Tantale indien près d'une carcasse. Il ouvre partiellement le bec avec une telle expression qu'il donne l'impression d'être malade. L'individu qui couve répond de la même façon. Les deux partenaires émettent une sorte de gémissement pendant la cérémonie et entrecroisent parfois leur cou. Lorsqu'un des deux parents couve, l'autre quitte le nid et s'éloigne d'environ un kilomètre pour rechercher des branches feuillues de Babool (Acacia arabica) afin de renouveler la garniture du nid. Ces matériaux sont recueillis à la cime des plus grands arbres et ce travail demande beaucoup d'efforts. Quand il rentre au nid, l'individu qui couve lui prouve sa reconnaissance et le salue en claquant ses mandibules, en lui touchant le bec et en déployant sa queue.

Lorsqu'ils sont encore jeunes, les oisillons ne supportent pas les fortes chaleurs. Ils sont donc protégés du soleil par les adultes qui se tiennent au bord du nid et qui ouvrent partiellement leurs ailes tombantes. En cas de danger, ils régurgitent toute la nourriture non digérée et ils font semblant d'être morts, se mettant en boule et se ratatinant de façon très réaliste dans le fond du nid. Les oisillons qui sont parvenus au 3/4 de leur croissance escaladent les branches voisines Tantale indien mais, dès que leurs parents rentrent au nid, ils s'y précipitent et ils réclament leur pitance en secouant la tête et en produisant des cris grinçants.

En cas de saison très aride ou d'absence de précipitations, les tantales indiens décident de ne pas se reproduire.

Régime : Les tantales indiens se nourrissent surtout de poissons. Ils consomment également des grenouilles, des reptiles, des crustacés et des insectes. Les oisillons reçoivent un poids minimum requis qui avoisine les 500 grammes par jour. Les parents leur apporte environ 9 poissons qui sont répartis en 2 repas. Les parents régurgitent la nourriture sur le bord du nid. Certains jeunes sont si impatients qu'ils viennent chercher leur pitance directement dans le gosier des adultes.

Protection / Menaces : Cette espèce n'est pas globalement menacée, on peut même considérer que c'est la cigogne la plus répandue sur le continent asiatique. Cependant, son statut est très différent selon les régions : très abondante au Rajasthan, elle est sur le point de s'éteindre en Thaïlande. A Ceylan et à Bangkok, elle se reproduit en captivité, si bien qu'elle pourra bientôt être réintroduite dans la nature.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le août 18, 2013, 09:03:34 am
OISEAU DE THAILANDE


Une petite colonie de Dendrocygnes siffleurs (Dendrocygna javanica - Anatidae) à Chai Nat (Thaïlande centrale).
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le août 18, 2013, 06:43:54 pm

(http://img11.hostingpics.net/pics/947334bravocontent.jpg) (http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=947334bravocontent.jpg) Manu...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le août 19, 2013, 02:00:17 pm
http://www.francebleu.fr/infos/chine/video-chine-le-zoo-faisait-passer-un-chien-pour-un-lion-772492?comment_type=plus


La risée des internautes du monde entier en ce moment...   :huhu


Chine : le zoo faisait passer un chien pour un lion... (http://img15.hostingpics.net/pics/21692995gg.jpg) (http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=21692995gg.jpg)   


Le zoo de Luohan n'était pas très rigoureux quant à la qualité des spécimens présentés aux visiteurs. C'est un enfant de six ans qui a révélé la supercherie.

Un gros chien roux à l'épaisse crinière enfermé dans une cage dotée d'un panneau "Lion d'Afrique"... 

Bien tenté, mais comme l'animal aboyait, le petit garçon de six ans qui visitait le zoo n'a pas eu trop de mal à comprendre qu'on essayait de le berner. L'affaire, révélée par un quotidien chinois, a provoqué la fermeture du parc "à des fins de rectification"...

Un renard pour léopard, des ragondins au lieu des serpents...

Les responsables du zoo ont en effet entrepris de faire le tri car l'affaire avait tendance à s'ébruiter. D'autant que cette méprise entre chien et lion en cache d'autres.

En guise de léopard, les visiteurs avaient ainsi droit à un renard blanc, deux ragondins avaient remplacé les serpents et un autre chien jouait le rôle d'un loup...   ;D

Les autorités du parc où se situe le zoo ont pour leur part indiqué que la gestion de celui-ci avait été déléguée à une firme privée depuis 1998...


 http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=sZ2E9PJ5UbI


La question que je pose : est-ce vraiment un manque énorme de "savoir" et alors là, c'est vachement grave... Ou bien est-ce une énorme escroquerie en prenant tout de même tous les visiteurs du zoo pour des "andouilles"... ? Qu'en pensez-vous ?  (http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Reflexion/U_THIN%7E1.GIF)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Malco le août 19, 2013, 02:06:37 pm
Surtout que c'est un gosse d'une dizaine d'années qui a découvert la supercherie .  8)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le août 19, 2013, 06:53:00 pm
 :huhu :huhu :huhu
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le août 24, 2013, 03:12:15 pm
http://siamlife.blog4ever.com/blog/lire-article-92107-1020361actualites__du_15_aout_au_25_aout_2013_.html


Saisie record d'éléphants   


Les autorités ont annoncé ce mercredi avoir saisi 16 éléphants dans le cadre d'une opération à l'échelon national.

Les soupçons portaient sur un certain nombre de personnes qui destinaient les pachydermes sauvages à être utilisés clandestinement pour le divertissement des touristes, dans certaines régions de villégiature du sud et de l'est comme Ko Chang, Phuket, Krabi et Phang Nga, où ils finissent dans des camps ou des zoos, dans lesquels les touristes  venaient les voir danser, jouer les équilibristes, au football ou faire des concours de peinture...  >:( >:( >:(

Si l'opération qui continue et doit se terminer ce jour est un succès, ce sera la plus grosse saisie jamais réalisée avec au total 26 éléphants...  :clap

La capture d'éléphants sauvages (véritable symbole national) est pourtant interdite lorsque le but est le "divertissement" mais un groupe qui surveille d'aussi près que possible le commerce des animaux sauvages, a déclaré que les raids organisés par les autorités ont permis de trouver des dizaines de certificats d'identification  suspects...

Selon la police, ils auraient été capturés, (souvent presque à l'age "bébé" afin d'être pris plus facilement en raison de leur taille, d'être élevés aussi plus rapidement et de plus , cela permettant de leur donner moins à manger... :( ,) en Birmanie puis enregistrés en Thaïlande, à une date ultérieure en utilisant de faux certificats...

Lamentable...  :hang

Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le août 27, 2013, 09:08:46 am

Même s'il n'est pas réellement originaire de Thaïlande, on en voit de nombreux spécimens dans les parcs et les réserves animalières du Royaume...


Canard mandarin

Le Canard mandarin (Aix galericulata) est une espèce de canards appartenant à la famille des anatidés, originaire d'Asie du Sud-Est. Il peut cependant être observé à l'état sauvage en Europe et notamment en France à Nantes et à Besançon par exemple, où quelques individus échappés de captivité se sont acclimatés et s'y reproduisent aujourd'hui régulièrement.


Apparence

Reconnaissable entre tous, le mâle se distingue par la forme et la couleur si particulière de ses ailes. Il perd ce plumage resplendissant après la période de reproduction (vers la fin du printemps), pour prendre une apparence plus proche de la femelle, à tel point qu'il peut être difficile de les différencier.

Il mesure entre 41 et 49 centimètres de long pour une envergure allant de 65 à 75 centimètres. Le mâle pèse dans les 630 grammes et la femelle 570 grammes.
Comportement et reproduction


Comportement et reproduction

Le canard mandarin est un symbole de la fidélité en Asie (il est parfois offert en cadeau à un couple de jeunes mariés en Chine), car il vit en couple toute sa vie durant. La femelle pond de six à douze œufs par an qu'elle couve pendant environ 28 jours, entre avril et juillet.

Il fréquente toutes sortes d'étendues d'eau, à condition qu'elles soient à proximité d'une forêt assez dense.


Habitat et répartition

Répartition en Europe, où l'espèce est introduite.

Nord est de la Chine, Japon, Taiwan Corée et depuis quelques décennies, un peu partout en Asie du Sud-est.


Espèce menacée

Bien que très répandu en Asie du Sud-Est, c'est une espèce menacée suite à la destruction de son habitat naturel, la forêt. En 1980, le Japon a commandé 3 000 couples de canards mandarins aux Pays-Bas pour repeupler son territoire.

En revanche la variété blanche est considérée comme domestique.


Protection

Le Canard mandarin bénéficie d'une protection totale sur le territoire français depuis l'arrêté ministériel du 17 avril 1981 relatif aux oiseaux protégés sur l'ensemble du territoire1. Il est donc interdit de le détruire, le mutiler, le capturer ou l'enlever, de le perturber intentionnellement ou de le naturaliser, ainsi que de détruire ou enlever les œufs et les nids, et de détruire, altérer ou dégrader son milieu.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le août 27, 2013, 12:59:34 pm

il est superbe...   :clap   et d'ailleurs je l'ai posté sur mon mur FB
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: brigitte le août 27, 2013, 04:01:23 pm
Magnifiques toutes ces couleurs  :clap
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Malco le août 27, 2013, 04:09:52 pm
Très beau canard , belles couleurs quel beau plumage . On aurait peur de le manger .
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le août 28, 2013, 08:12:56 am
SERPENT THAILANDE


Serpent fouet (ahaetulla nasuta) - Thaïlande du nord.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Malco le août 28, 2013, 08:51:55 am
Il est venimeux celui là ? .
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le août 28, 2013, 04:38:58 pm

C'est un colubridé donc moyennement venimeux... Pas dangereux pour l'homme en tout cas...  :)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Malco le août 28, 2013, 04:42:58 pm

C'est un colubridé donc moyennement venimeux... Pas dangereux pour l'homme en tout cas...  :)


Ok merci de l'info . 8)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le août 29, 2013, 07:23:46 pm
http://www.20minutes.fr/monde/1215207-20130829-thailande-village-pille-bandes-macaques


Thaïlande: Un village pillé par des bandes de macaques...    (http://img4.hostingpics.net/pics/760901pascontent.jpg) (http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=760901pascontent.jpg)


MONDE - Ils sont poussés vers l'homme par la déforestation...

Dans un village côtier de l'est de la Thaïlande, les pillages sont quasi-quotidiens. Et malgré les stratagèmes déployés par les habitants pour se protéger, rien n'y fait : ils restent à la merci de bandes de macaques voraces, poussés vers l'homme par la déforestation...   :-\

«Ils se faufilent dans la maison quand ils voient que je dors. Ils vont dans la cuisine, prennent l'huile de cuisson, le sucre et même les médicaments que je cache dans le placard», se désole Chaluay Khamkajit, qui se bat depuis des années contre les singes dans le village de Khlong Charoen Wai, à moins de 100 kilomètres de Bangkok. Si elle se résigne à devoir racheter des provisions, la disparition de ses médicaments lui cause du souci.

Des raids depuis une dizaine d'années

La septuagénaire et son mari ont mis en place divers subterfuges contre les intrus: ils bloquent la porte du frigo et les fenêtres, placent un chien dans le jardin, voire s'arment d'un lance-pierre. Mais comme les 150 autres foyers du villages, ils continuent à être les cibles, sans relâche, de ces macaques à longue queue, appelés aussi macaques crabiers.

Les raids de ces chapardeurs durent depuis une dizaine d'années. La faute, semble-t-il, à la disparition progressive de la mangrove, cet écosystème de marais typique des zones tropicales. Ici, la mangrove a fait place aux élevages de crevettes, gagne-pain de la communauté locale. Et les singes ont dû trouver un nouveau terrain de chasse.

«Ils pouvaient trouver à manger facilement par le passé. Mais quand il y a moins de forêts, ils vont chercher à manger dans les maisons», souligne le chef du village, Chatree Kaencharoen, regrettant que certains habitants les attirent en leur donnant de la nourriture.

Tigres et éléphants sauvages

Le calvaire des habitants de Khlong Charoen Wai ne se limite pas aux singes dans un pays où jungle et mangroves sont petit à petit dévorées par l'agriculture et l'urbanisation. Tigres et éléphants sauvages font leur lot de victimes. Quant aux sangliers, ils «mangent les cultures des villageois», note Petch. Mais au moins «les villageois peuvent-ils tuer les sangliers pour les manger».

Et la situation risque de s’aggraver. Selon un récent rapport de WWF, le besoin de terres agricoles menace ainsi de faire disparaître un tiers des forêts de la région du Grand Mékong (Thaïlande, Laos, Cambodge, Vietnam, Birmanie) d'ici à vingt ans si les gouvernements ne prennent pas rapidement des mesures efficaces...

Entre 1973 et 2009, la Thaïlande a elle déjà perdu 43% de ses zones boisées.


vidéo :

http://www.youtube.com/watch?v=_7w-BDhw76E


On m'a toujours dit "attention aux singes"... çà se confirme... 


Ci-dessous un macaque installé tranquillement dans une maison du village... :(
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le septembre 01, 2013, 08:44:19 am
Ce traffic ne finira donc jamais !... >:(


La Thaïlande saisit 105 kilogrammes d'ivoire de contrebande

Les autorités thaïlandaises ont saisi 105 kilogrammes d'ivoire de contrebande, ayant une valeur de 500 000 $ US, à l'aéroport international de Bangkok.

La cargaison de défenses et de billes d'ivoire était en route de l'Angola vers le Cambodge quand elle a été découverte à l'occasion d'une inspection de routine, jeudi après-midi.

Deux ressortissants vietnamiens ont été arrêtés et accusés de trafic.

Le massacre des éléphants s'est intensifié depuis quelques années, en raison d'une explosion de la demande d'ivoire en Asie.

Le Thaïlande est une plaque-tournante de premier plan pour l'ivoire de contrebande. Le trafic d'objets illégaux y est passible de quatre ans de prison et d'une amende de 1285 $ US.


http://www.985fm.ca/international/nouvelles/la-thailande-saisit-105-kilogrammes-d-ivoire-de-co-262602.html
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: SUDOKU le septembre 01, 2013, 04:40:33 pm

bien lamentable !  >:(
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le septembre 04, 2013, 08:40:28 am
INSECTE DE THAILANDE


Sauterelle Caelifera-speciosa - Chiang Mai
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: PHILGOOD le septembre 04, 2013, 03:50:35 pm
Wouhaou ! Encore une très belle photo Macro que tu nous offre là Manu, Bravo et merci !...
Amicalement,
Philgood ...  :smile
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le septembre 13, 2013, 08:23:11 am
MAMMIFERE DE THAILANDE


Macaque à queue de cochon (Macaca nemestrina) - Thaïlande
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le septembre 13, 2013, 01:43:08 pm

quelle belle bête...  (http://img15.hostingpics.net/pics/379001bravocontent.jpg) (http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=379001bravocontent.jpg)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le septembre 14, 2013, 08:57:29 am
OISEAU DE THAILANDE

Dendrocygne siffleur (Dendrocygna javanica) - Il est également présent en Chine, en Indonésie et dans presque toute l'Asie du Sud-est.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le septembre 16, 2013, 09:08:24 am
POISSON DE THAILANDE


Hippocampe

Les hippocampes (chevaux de mer) (du grec ἵππος, híppos, « cheval » et de κάμπος, kámpos, « poisson marin »), sont des poissons à nageoires rayonnées que l’on trouve dans les eaux tempérées et tropicales partout dans le monde. Comme beaucoup d’espèces, ils souffrent de la destruction de leur habitat et de la surpêche.


1/ Description

Leurs couleurs varient selon les espèces, le nombre de celles-ci tournant autour de 220. Leur taille varie de 6 à 15 cm. Ils ressemblent au cavalier du jeu d'échecs. Leur durée de vie varie de 5 à 7 ans.

Leur petite couronne est presque aussi particulière à chaque individu que les empreintes digitales chez l’humain.

Avec leur corps cuirassé par une série d’anneaux osseux, les hippocampes se déplacent verticalement grâce à leur nageoire dorsale, qui bat à 20 Hz, donc de manière assez lente. Ils vivent le plus souvent attachés par leur queue préhensile à une algue ou une feuille de posidonie. Attendant en embuscade avec leur camouflage les petits crustacés, ils utilisent leur bouche comme un puissant aspirateur, ou plutôt, compte tenu de sa forme tubulaire, comme une paille. Ils les repèrent visuellement, grâce à des yeux bien développés et mobiles indépendants l’un de l’autre, et aspirent la proie en déplaçant brutalement un os dans leur bouche, ce qui provoque une dépression suffisante.


2 / Reproduction

C'est l'une des rares espèces animales où c’est le mâle qui porte les 100 à 200 œufs, dans une poche ventrale. L'incubation dure de 2 à 3 semaines et une autre recommence presque immédiatement avec des œufs provenant de la même femelle. Les petits mesurent alors 8 à 16 mm de long selon les espèces.

La fameuse parade est souvent dirigée par la femelle qui, lassée des préliminaires du mâle, passe brutalement à l'action en l'enlaçant. Les œufs de la femelle passent de son oviducte à la poche du mâle. Celui-ci s'appuie sur le sol et ondule pour permettre aux œufs de bien rouler au fond de sa poche. Les partenaires sont souvent de même taille. En l'espace de 10 secondes, le mâle reçoit une ponte de 100 à 200 œufs qu'il va incuber pendant 4 semaines. Le père ne libérera les petits (3 ou 4 mm) que lorsqu'ils seront capables de se débrouiller tout seuls. L'expulsion complète peut durer 4 jours. Souvent les bébés se regroupent et s'accrochent par la queue à une algue.

Le règne animal fournit de nombreux exemples de pères qui « portent » leur progéniture ; par exemple, les pycnogonides dont les mâles portent les œufs sur leurs pattes, les léthocères dont les mâles portent les œufs sur leur dos, ainsi que les crapauds accoucheurs.


3/ Fossiles

Les premiers fossiles d’hippocampes connus datent de la fin de l’Éocène, soit il y a environ 40 millions d’années.[réf. souhaitée]


4/ Pêche

Les hippocampes sont utilisés en herbologie traditionnelle chinoise et également vendus séchés aux touristes, ce qui entraîne à la fois une diminution drastique des populations et de la taille des spécimens restant (plus de 20 millions sont pêchés chaque année).


5/ Photos : Hippocampe de Thaïlande

1/ Hippocampe commun (Hippocampus taeniopterus)

2/ Hippocampe doré (Hippocampus Kuda)

3/ Hippocampe de Kuda (Hippocampus Kuda)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Malco le septembre 16, 2013, 01:29:05 pm
Le roi des éléphants de Thaïlande est mort à l'âge de 71 ans .

Ses sorties au festival des éléphants de Surin et son banquet, ne passaient pas inaperçues,
D'une grande patience il appréciait de se faire prendre en photo avec les visiteurs,

Voir ceci , http://voyageurasie-soleillevant.blogspot.fr/2013/09/le-roi-des-elephants-de-thailande-est.html?spref=fb
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le septembre 17, 2013, 09:09:18 am
POISSON DE THAILANDE


Pomacanthidae - Les Poissons-anges

Les Pomacanthidae constituent famille de poissons marins appartenant au vaste ordre des Perciformes (40% des poissons osseux). Cette famille est composée de huit genres où sont ventilées plus de 80 espèces. Les Pomacanthidae sont communément nommés des Poissons-anges.


1/ Description

Les poissons-anges ont une taille petite à moyenne selon les espèces concernées. Sachant que le plus petit représentant, par exemple Centropyge aurantia atteint 6 cm de long maximum, tandis que son proche parent Pomacanthus arcuatus avoisine les 60 cm de long1. Le corps des poissons-anges offre un aspect trapu, fortement comprimé latéralement, de forme ovale et ils sont tous dotés d'un aiguillon operculaire qui est un signe distinctif de l'espèce2. La nageoire dorsale est continue et plusieurs espèces ont des extensions filandreuses qui partent d'un ou plusieurs rayons de leur nageoire anale et/ou de leur nageoire dorsale. La forme comprimée du corps résulterait d'une adaptation au mode d'alimentation du poisson qui doit évoluer au sein de milieux encombrés tel que les récifs coralliens et donc faciliter l'accès à la nourriture3. Leur livrée est des plus impressionnantes tant les motifs et les teintes offrent une grande diversité. Les juvéniles ont souvent une livrée complètement différente de celle des adultes surtout pour les espèces du genre Pomacanthus.

Attention à ne pas confondre le poisson d'eau douce Pterophyllum avec les membres de la famille des Pomacanthidae dont les noms vernaculaires anglais sont similaires: Angelfish.


2/ Distribution

Les Pomacanthidae sont présents dans pratiquement toutes les eaux tropicales du globe et même subtropicales pour certaines espèces. Cela comprend donc l'Océan Atlantique, l'Océan Indien et l'Océan Pacifique avec une grande concentration et diversité des espèces dans la partie occidentale de l'Océan Pacifique1.
Habitat

Les poissons-anges fréquentent les eaux peu profondes des récifs coralliens et ce rarement au-delà de 50 m de profondeur. Ils apprécient particulièrement les récifs sains avec des anfractuosités, des coraux branchus, des gros blocs et même des épaves où ils peuvent aisément éviter les prédateurs et le cas échéant se mettre à l'abri.


3/ Alimentation

Le régime alimentaire diffère selon les espèces et participe également à la répartition des espèces sur le récif. Ainsi, les poissons-anges peuvent donc être divisés en trois groupes. D'une part, les herbivores qui sont représentés par le genre Centropyge, ils sont des de petite taille et vivent en couple dans les zones récifales peu profondes.D'autre part, les Planctonophages du genre Genicanthus de taille moyenne et qui évoluent de préférence le long des pentes récifales externes. Et finalement, le reste dont font partie les grand poissons-anges du genre Pomacanthus ou Holacanthus qui ont un régime spécialisé basé essentiellement sur les invertébrés sessiles tels que les éponges, les tuniciers et les ascidies ainsi que les œufs de poissons5.


4/ Comportement

Les poissons-anges selon l'espèce sont soit solitaires, en couples ou en harem centré sur un mâle dominant accompagné de deux à sept femelles. Par contre, ils sont pratiquement tous territoriaux avec une surface défendue variable également selon l'espèce concernée et la taille de l'individu1. Ils ont une activité diurne principalement axée sur le nourrissage. Une grande partie des Pomacanthidae sont hermaphrodites protogynes, c'est-à-dire que l'animal est d'abord femelle à la maturité sexuelle puis devient mâle soit à la mort du mâle dominant s'il vit en harem soit à partir d'une certaine taille ou d'un laps de temps2.


5/ Liste des genres

Selon World Register of Marine Species (28 mai 2013)6 :

    genre Apolemichthys Burton, 1934
    genre Centropyge Kaup, 1860
    genre Chaetodontoplus
    genre Genicanthus Swainson, 1839
    genre Holacanthus Lacepède, 1802
    genre Paracentropyge
    genre Pomacanthus Lacepède, 1802
    genre Pygoplites Fraser-Brunner, 1933


6/ Photos - Les poissons-anges en Thaïlande

1/ Cocher solitaire (Heniochus acuminatus)

2/ Poisson-ange à anneau (Pomacanthus annularis)

3/ Poisson-ange à six bandes (Pomacanthus sexstriatus)

4/ Poisson-ange gris noir (Pomacanthus arcuatus)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le septembre 17, 2013, 11:59:04 am

sublimes...    :clap
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: brigitte le septembre 17, 2013, 02:32:04 pm
Très intéressant, et de magnifiques couleurs  :clap
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le septembre 22, 2013, 09:08:34 am
INSECTE DE THAILANDE


Libellule Neurotemis intermedia (Anisoptera) - Chiang Mai (Thaïlande du nord)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le septembre 25, 2013, 01:40:50 pm
http://siamlife.blog4ever.com/blog/lire-article-92107-10272657-actualites___du_23_au_31_septembre_2013_.html


après de si belles photos, encore une si moche histoire... :'(


Comme quoi ... 


C'est lors d'un passage en Thaïlande que la chanteuse Rihanna, en postant quelques photos sur "Instagram" ou elle a reçu de nombreux « like » a permis (bien malgré elle...) de faire tomber des trafiquants d'animaux...

"Riri" comme l'appelle ses fans, ne pensait sans doute pas que poser avec un petit loris provoquerait de telles conséquences...  :What? 

Le cliché de l'animal, uploadé sur Instagram, a été repéré par les autorités thaïlandaises, qui ont immédiatement ouvert une enquête car le  loris fait en effet partie des espèces animales protégées dans le pays.

Ainsi, la police a arrêté deux individus qui utilisent le loris pour se faire de l'argent en le faisant poser avec les touristes...   >:(  Ils risquent quatre ans de prison et une lourde amende...  :clap


Un avis qui n'engage que moi :  mais quest-ce qu'ils peuvent être superficiels et cloches ces jeunes artistes et çà ne leur vient surtout pas à l'esprit de se renseigner avant de se montrer dans tous les sens...
 
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le septembre 26, 2013, 09:21:47 am

Le corail et les gorgones en Thaïlande

Le corail est un petit animal nommé polype qui appartient à l’embranchement des cnidaires (Cnidaria). Au cours de sa vie,  il secrète un exosquelette calcaire qui peu à peu l’entoure comme une gangue et qui, selon les espèces, peut être dur ou mou.

Les coraux, pour se développer, ont besoin d’une eau chaude (au moins 20 degrés) et, le plus souvent, d’une lumière importante, raison pour laquelle on ne les rencontre que rarement à plus de 60 mètres de profondeur. Ils constituent des colonies vivant en symbiose avec d’autres organismes (principalement des zooxanthelles, algues unicellulaires qui leur fournissent les nutriments dont ils ont besoin) et c’est l’accumulation des exosquelettes appartenant aux polypes morts qui forment, avec le temps, les récifs coralliens. Ces derniers servent d’habitat à de nombreuses espèces de poissons et d’invertébrés.

- En Thaïlande, il existe environ 200 espèces de coraux durs qui constituent la base des récifs coralliens que l’on trouve autours des îles et près de certaines côtes. Ce sont principalement des Pocillopora en buissons compacts, des scleractinia sphériques ou en forme de corne, des Porites à l’aspect digital, de robustes Fungia ressemblant à des champignons, des Favia en boule, des Diploria aux méandres rappelant ceux du cerveau (corail-cerveau) ou encore des Acropora aux branches nombreuses et épaisses.

- Les coraux mous et les gorgones que l’on appelle également coraux cornés, se développent sur la structure constituée par les coraux durs. De couleurs vives et souvent de grandes tailles, ce sont eux qui donnent son aspect spectaculaire au récif. Les coraux mous les plus fréquents dans les eaux thaïlandaises sont les Octocorallia aux ramifications en forme de plumes, les Dendronephthya arborescents, les Lobophytum et les Sarcophyton (« corail cuir ») ressemblant à des champignon, les Sinularia et les Heteroxenia à la forme étoilée.

- Les gorgones ou « éventails de mer » sont, quant à elles, constituées de polypes au corps ferme et flexible possédant des tentacules qui retiennent le plancton dont elles se nourrissent. Elles se groupent en buissons ramifiés dont la hauteur peut atteindre de 60 centimètres à presque 2 mètres. En Thaïlande, les plus communes sont les Melithaea (Melithaea ochracea), les larges Scleraxonia, gorgones éventails pouvant atteindre 2 mètres d’envergure (Annella mollis), ou encore les gorgones-balais (Ellisella juncea).

Depuis un peu plus d’une décennie, les récifs coralliens de la Planète traversent une crise dramatique et sont les victimes du réchauffement des océans, de la pollution et de la pêche (1). En Thaïlande, il n’est plus rare de rencontrer des récifs de coraux blanchis (2) ou morts autour d’îles situées dans le Golfe du Siam et en mer d’Andaman (Koh Chang. Koh Phi Phi, Koh Surin, Koh Tarutao, Similan, etc.). Les autorités siamoises ont réagi depuis 2010, en interdisant la plongée sous marine et la pêche sur plus d’une vingtaine de sites mais cette politique n’a pour l’instant pas donnée de résultats probants.

------------------------

(1) 10 % des récifs coralliens du Globe sont déjà morts. 60 % sont très menacés.
(2) D’après le Département des parcs nationaux thaïlandais et de la conservation de la faune et de la flore, 80 % des récifs coralliens du royaume souffriraient de blanchiment, infection due à l’expulsion des zooxanthelles avec lesquelles le polype vit normalement en symbiose.



Photos :

1/ Corail de feu ramifié - Millepora dichotoma - Embranchement : Cnidaria - Classe : Hydrozoa - Ordre : Anthoathecatae - Famille : Milleporidae

2/ Corail-cerveau - Platygyra lamellina - Embranchement : Cnidaria  - Classe : Anthozoa - Ordre : Scleractinia - Famille : Faviidae

3/ Corail noir - Antipathes dichotoma - Embranchement : Cnidaria - Classe : Anthozoa - Ordre : Antipatharia - Famille :  Antipathidae

4/ Corail mou - Dendronephthya hemprichi - Embranchement : Cnidaria - Classe : Anthozoa - Ordre : Alcyonacea - Famille : Nephtheidae
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le septembre 27, 2013, 08:22:33 am

Les coraux en Thaïlande (suite)

5/ Corail cuir - Sarcophyton - Embranchement : Cnidaria - Classe : Anthozoa - Ordre : Alcyonacea - Famille : Alcyoniidae

6/ Corail cuir - Sinularia sp - Embranchement : Cnidaria - Classe : Anthozoa - Ordre : Alcyonacea - Famille : Alcyoniidae

7/ Gorgone - Subergorgia mollis - Embranchement : Cnidaria - Classe : Anthozoa - Ordre : Alcyonacea - Famille : Subergorgiidae

8/ Corail jaune - Eunicella cavolinii - Embranchement : Cnidaria - Classe : Anthozoa - Ordre : Alcyonacea - Famille : Gorgoniidae
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Malco le septembre 27, 2013, 01:01:52 pm
Très belles photos , incroyable la deuxième photo on dirait des doigts humain .  8)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le septembre 27, 2013, 02:23:56 pm

Très belles photos , incroyable la deuxième photo on dirait des doigts humain .  8)


Effectivement Malco, on surnomme d'ailleurs ce type de corail cuir "corail digital".
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le septembre 29, 2013, 09:06:51 am

Un bien gros poisson photographié à Bangkok dans le Chao Phraya...

Je rappelle que les fleuves thaïlandais habritent 12 des plus gros poissons d'eau douce du monde et tout particulièrement le plus gros, la raie géante d'eau douce (Himantura chaophraya) qui peut atteindre 500-600 kilos...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Malco le septembre 29, 2013, 09:16:50 am
Je suis content de voir cette photo , car il y a quelques temps sur youtube un gars avait fait une vidéo et c'est exactement comme le montre ta photo , pour lui c'était le monstre de Loch Ness à Bangkok.  :huhu je me disais bien qu'il était fada le type .  :huhu j'en rigole encore rien que de l'écrire en ce moment .  :huhu
Si je retrouve cette vidéo je le mets ici .
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le septembre 29, 2013, 03:13:53 pm

Il y a énormément de TRES gros poissons dans les fleuves thaïlandais, en particulier dans le Chao Phraya... Des animaux pouvant dépasser les 200-300 kilos...

Pas besoin d'y voir des monstres du Lock Ness... :huhu
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le septembre 29, 2013, 03:37:30 pm

Les poissons géants d'Amérique du Sud importés en Thaïlande

D'ailleurs, la chose amusante est que non content d'avoir dans leurs rivières les plus gros poissons d'eau douce du monde, les Thaïlandais pour satisfaire les pêcheurs sportifs importent et élèvent les plus gros poissons amazoniens tel le fameux Arapaima (Arapaima gigas) qui s'appelle Pirarucu au Bresil, l'Arowana argenté (Osteolossum bicirrhosum), le Lepisoste tacheté (Lepisosteus oculatus), le Pacu (Piaractus brachypomus) ou encore le Surubi tigre (Pseudoplatystoma fasciatum)...


PS : je précise que toutes les photos qui suivent ont été prises en Thaïlande.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le septembre 30, 2013, 08:44:44 am
POISSON D'EAU DOUCE


La raie géante d'eau douce

La raie géante d'eau douce (Himantura chaophraya) est une raie d'eau douce du sud-est asiatique.

C'est un poisson bathydémersal (qui vit et se nourrit sur le fond en dessous de 200 mètres de profondeur d'eau), vivant en eaux douces ou saumâtres comme les embouchures fluviales.

Cette espèce vit dans les régions asiatiques tropicales entre les latitudes 20° Sud et 25° Nord. Sa taille atteint les 240 cm (queue non incluse, on parle du diamètre des "ailes") et le poids de certains spécimens du Mékong ou de la Chao Phraya pourrait atteindre les 500-600 kilos, ce qui en fait un des plus gros poissons d'eau douce connus.

Ses populations sont en baisse, en raison de la surpêche et de la perte de son habitat, et certaines populations locales sont menacées d'extinction. L'espèce est protégée et fait depuis peu l'objet d'une aquaculture expérimentale.


Distribution et habitat

Elle a d'abord été décrite en Thaïlande, où elle vit dans la Chao Phraya (d'où elle tire son nom d'espèce), la Tachi et la Nan, le Mékong, la Bang Pakong et la Tapi. On la trouve aussi à Bornéo (bassin de la Mahakam au Kalimantan et Kinabatangan (en) à Sabah). Les raies de ces différentes régions sont probablement isolées les unes des autres, et on ignore encore s'il s'agit de populations d'une même espèce ou d'un complexe d'espèces.

Elle préfère un habitat sableux.


Biologie et écologie

Le raie géante d'eau douce se nourrit surtout de poissons benthiques (c'est à dire, qui vivent fixés au sol ou qui se déplacent en rasant le fond) et d'invertébrés, qu'elle détecte grâce à ses ampoules de Lorenzini, des organes sensitifs spéciaux qui lui permette de détecter des champs électromagnétiques aussi bien que des gradients de la température.

Comme la plupart des raies, son mode de reproduction est ovovivipare.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: SUDOKU le septembre 30, 2013, 01:52:05 pm
l'eau en général et ses animaux vaste sujet très intéressant...!!!    merci manu  :clap
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le octobre 03, 2013, 12:08:20 pm
http://pattayathailande.com/un-python-regurgite-un-chien-a-bangkok/


Que la nature est curieuse quelquefois, regardez jusqu'au bout cette vidéo...  :D 


Un python régurgite un chien à Bangkok...     (http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Triste/larmes-aux-yeux-524.gif)


Un python a été filmé régurgitant un chien adulte la semaine dernière dans le district Burana Rat de Bangkok.

La vidéo a été téléchargé sur  internet par un membre de la Potong, organisation de secours qui est arrivé à ce domicile après avoir reçu un appel des riverains.

Le python avait fuit les eaux en crue et s’était réfugié dans une habitation.

Les secours ont été surpris de voir le python régurgiter un animal, qui s’est avéré être un chien (un chouchou à sa mémère) disparu depuis peu, rapporte le site Sanook...


http://www.youtube.com/watch?v=JnoBLxhDXiQ
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Malco le octobre 03, 2013, 01:00:00 pm
Oui comme tu dis Line la nature est curieuse parfois , sûrement que le chien n'était pas bon ou goût du boa .  :huhu
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le octobre 03, 2013, 07:05:13 pm

l'eau en général et ses animaux vaste sujet très intéressant...!!!    merci manu  :clap


Il y aura une grosse partie sur la faune aquatique thaïlandaise (mer et eau douce) dans la nouvelle édition couleur de "Réponse à toutes vos questions sur la Thaïlande" qui sort en janvier 2014...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le octobre 03, 2013, 11:25:33 pm

Il y aura une grosse partie sur la faune aquatique thaïlandaise (mer et eau douce) dans la nouvelle édition couleur de "Réponse à toutes vos questions sur la Thaïlande" qui sort en janvier 2014...


sortie que nous attendons avec impatience...  :D
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le octobre 04, 2013, 08:04:29 am

Oui Line, déjà 900 photos en page 300...  :)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le octobre 06, 2013, 08:39:45 am

On peut voir sur cette photo un étang d'élevage de poissons à Mae Sai (Triangle d’Or)… Dites-vous que dans ces eaux paisibles s’ébattent 40 000 Tilapia...

Le poisson tilapia du Nil (Oreochromis niloticus) fut introduit dans les années 1950 à l’initiative du roi Bhumibol Adulyadej qui souhaitait voir augmenter la quantité de protéines animales consommée par les paysans... Il est devenu si courant dans les plans d’eau du pays qu’il est aujourd’hui considéré comme une espèce locale.

De nos jours, deux espèces hybrides du poisson tilapia du Nil sont très répandues en Thaïlande : le tilapia rouge ou « ruby fish » que les Thaïlandais appellent « pla thapthim » (ปลาทับทิม) et le tilapia rayé nommé « pla nin » (ปลานิล). Tout deux sont particulièrement appréciés pour leur saveur et sont fréquemment cuisinés dans les familles thaïlandaises.

Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le octobre 06, 2013, 01:19:42 pm

superbe, cette photo, Manu...   :clap
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le octobre 09, 2013, 08:17:15 pm
Source: http://www.rtl.fr/actualites/culture-...


Indonésie: découverte d'une nouvelle espèce de requin qui "marche" au fond de l'eau...   ::)


En Indonésie, les chercheurs ont découvert une nouvelle espèce de requin, relaye le site "Atlantico". Elle appartient à celle des requins-chabot et se distingue par la manière originale de se déplacer...

Incroyable mais vrai

Une nouvelle espèce de requins qui évolue dans les fonds marins de l'Indonésie en "marchant" ou "rampant" a été découverte par des chercheurs, relate le site Atlantico.fr qui s'est basé sur un article de la revue de pisciculture Aqua.

Ces requins appartiennent à une espèce déjà connue des scientifiques, la famille Hemiscyllium - celle du "requin-chabot" - et ont été nommés les Hemiscyllium Halmahera.

Deux spécimens ont été capturés par les chercheurs raconte Atlantico, au large de l'île de Ternate (Indonésie). Ils ont remarqué que les squales se déplacent dans les profondeurs marines à l'aide de deux nageoires spécifiques.

Ils ne nagent pas, ils rampent en quelque sorte. Tel un serpent, le requin Hemiscyllium Halmahera se tortille et s'appuie sur ses nageoires pour se déplacer à même le sol marin... :D

Il mesure environ 70cm de long et se différencie par sa couleur terne et ses multiples tâches sombres. Une taille assez petite en comparaison des autres requins de la même espèce qui peuvent atteindre les 1,22m.

Superbe vidéo

http://www.youtube.com/watch?v=Vo8UmR1Xg0w


La nature nous étonnera toujours...  :D
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le octobre 11, 2013, 01:05:18 pm
http://www.lejournaldepattaya.com/INFOS%20ASIE.htm10/11/2013


Vietnam Kien Giang: préservation du dugong et des espèces d'animaux marines rares...   :clap



Une vaste campagne de communication et de sensibilisation de la population a été lancée dimanche dans le district insulaire de Phu Quoc, province de Kien Giang (Sud), pour inciter à protéger le dugong (vache de mer) et les espèces marines rares menacées d'extinction. 


Il s'inscrit dans le cadre du projet "Protection du dugong et de la biodiversité dans la zone de Phu Quoc, Tho Chu", lequel est mis en oeuvre pendant deux ans (2013-2015) par l'Organisation WAR et la zone de préservation marine de Phu Quoc.

Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le octobre 11, 2013, 07:41:59 pm

Les dugongs sont devenus tellement rares qu'en 20 ans, je n'ai jamais réussi à en photographier un... Et pourtant, j'en passe du temps à faire de la photo animalière...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: koh-lanta le octobre 12, 2013, 12:28:06 am
le hasard fait bien les choses.

J'en ai vue 1 à la télé hier soir, une émission sur l'ile de la réunion. le mec à réussi a en photographier 1 ( le premier de sa carrière). en utilisant un ULM  .

apparemment il en resterais 10 à peine à vivre la-bas   :hang

10 .....

Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le octobre 15, 2013, 08:48:05 am
INSECTE DE THAILANDE


Neurothemis intermedia - Chiang Mai
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le octobre 19, 2013, 08:36:00 am

Il reste moins de 120 tigres sauvages en Thaïlande et néanmoins, les hommes continuent de les chasser... Aberrant !


Des tigres sous la menace

La plus importante population de tigres d'Asie du Sud-Est est la cible des braconniers dans l'ouest de la Thaïlande. Les gardes forestiers, mal équipés et trop peu nombreux, font face à des chasseurs organisés.

Yoo-ae, 18 ans, ne peut se résoudre à quitter le cimetière. La crémation du corps de son mari, Anthong Ngamying, 22 ans, s'achève au terme d'une cérémonie bouddhiste. Yoo-ae ne cesse de fixer la dépouille en sanglotant. "Je ne sais pas ce que je vais faire de ma vie maintenant", confie-t-elle doucement après avoir repris contenance. Quelques semaines auparavant, Yoo-ae était joyeuse : son époux et elle venaient d'apprendre que leur bébé naîtrait le 30 septembre. Mais, dans la nuit du 12, son mari, garde forestier, est mort de deux balles dans la poitrine lors d'un accrochage avec des braconniers qui chassaient le tigre dans la réserve d'Umphang (province de Tak), à la frontière birmane. Ce n'est pas le premier affrontement de ce type.

Ces dernières années, le braconnage des tigres est devenu plus fréquent dans les 18 000 kilomètres carrés du Complexe de la forêt de l'Ouest (Wefcom). Quatre gardes forestiers ont été tués et six blessés par les braconniers. La région abrite 11 parcs nationaux et six réserves naturelles. Les 6 400 kilomètres carrés des réserves de Thung Yai Naresuan et Huay Kha Kheng ont été le premier site du pays à être entré au Patrimoine mondial de l'humanité. "Les problèmes avec les braconniers se sont considérablement aggravés récemment. Mais nous travaillons dur pour protéger la faune de la zone", déclare le superintendant Sompong Thongsikhem, qui commande les gardes forestiers de la partie est de la réserve.


Des animaux sauvages empoisonnés

Début 2010, Sompong et son équipe ont constaté que trois tigres au moins avaient été tués à Huay Kha Kheng, à dix kilomètres seulement de son bureau. Il s'agissait d'une tigresse et de ses petits. Les gardes forestiers ont conclu qu'ils avaient été empoisonnés au hasard et que les braconniers avaient dépecé la mère pour ne laisser que la carcasse. Après enquête, les soupçons se sont portés sur des membres de tribus des montagnes mais n'ont abouti à aucune arrestation. Ils ont trouvé d'autres preuves de recours au poison. Des animaux sauvages empoisonnés, des muntjacs entre autres, servaient d'appât - une méthode qui leur a rappelé un incident remontant à plus de quinze ans. Plusieurs vautours avaient été trouvés morts après s'être nourris de charogne, ce qui avait conduit les autorités de la forêt à penser que les animaux morts avaient été empoisonnés.

Vers la fin 2010, c'est au tour de deux éléphants adultes d'être empoisonnés pour servir d'appât dans la chasse au tigre. Les gardes forestiers de trois réserves se sont regroupés pour mener l'enquête et ont arrêté une bande de braconniers mi-2011. Deux suspects ont été condamnés respectivement à cinq et quatre ans de prison. Les gardes forestiers ont depuis accru leurs efforts pour repérer les braconniers. L'une des tactiques employées est celle de la "patrouille intelligente", un groupe de gardes forestiers équipés de GPS et autres appareils qui leur permettent de détecter et de signaler rapidement et précisément tout phénomène inhabituel. Selon Sompong, ces nouvelles tactiques semblent fonctionner et le braconnage a disparu pendant 18 mois.

Jusqu'à ce que ses hommes tombent sur une bande de braconniers mongs [ethnie de montagnards] au début du mois de septembre. [Après une traque d'une semaine] les gardes forestiers ont intercepté les braconniers quand ils sont entrés dans Umphang. Il faisait nuit, ils n'avaient pas vu que ces derniers étaient armés. Ils s'apprêtaient à procéder à leur arrestation quand les braconniers ont ouvert le feu avec leurs AK-47. Anthong et son collègue Boonsin Inthapanyawere, 51 ans, ont trouvé la mort, deux autres gardes forestiers ont été gravement blessés. Un braconnier a été tué. Les gardes forestiers ont traqué le reste de la bande et réussi à arrêter deux autres membres quelques jours plus tard. L'un d'entre eux était un ami du père d'Anthong, il avait combattu à ses côtés contre le gouvernement pendant l'insurrection communiste il y a près de quarante ans. Le père d'Anthong voulait absolument le voir. Quand ils se sont rencontrés, il a demandé à son ancien camarade : "Pourquoi as-tu tué mon fils ?", raconte Sompong.


Réseaux criminels au sein des réserves

Dans la Wefcom et en particulier dans les réserves Thung Yai Naresuan et Huay Kha Lheng ainsi que la réserve d'Umphang, les tigres et autres grands animaux servent d'indicateurs de la santé des écosystèmes et permettent de fixer des mesures de protection et de conservation. Ces espèces emblématiques, en particulier les tigres, doivent être protégées pour survivre. Ils se trouvent au sommet de la chaîne alimentaire. Leur disparition mettrait en péril l'existence d'autres espèces et donc la survie de la forêt.

Anak Pattanavibool dirige la Wildlife Conservation Society (WCS) pour la Thaïlande et enseigne à la faculté de la forêt de l'université Kasetsat. Il explique que le département des Parcs nationaux et de la Préservation de la faune sauvage et des végétaux [du ministère de l'Environnement et des Ressources naturelles] étudie les tigres en collaboration avec la WWF. Le département a découvert qu'il y avait entre 100 et 120 tigres qui parcouraient la forêt - entre 60 et 65 dans les trois réserves principales et le reste dans le parc Mea Wong, le parc Klong Lan et d'autres réserves proches. C'est la plus importante population d'Asie du Sud-Est. Conscients des dangers que le braconnage faisait peser sur ces animaux, les chercheurs ont constitué les patrouilles intelligentes au début des années 2000. Neuf équipes de gardes forestiers patrouillent ainsi la forêt à Thung Yai Naresuan. Néanmoins, le terrain est difficile et le nombre de gardes forestiers limité.

De plus certaines réserves, ou leurs environs, sont habitées et le braconnage peut être tentant pour un chasseur accompli. Sompong ne dispose que de cent gardes forestiers pour l'est de Thung Yai-Naresuan, qui recouvre 1 520 kilomètres carrés. D'après M. Anak, le système des patrouilles intelligentes est encore le meilleur moyen de régler le problème du braconnage mais il faudrait le renforcer en y affectant des ressources adéquates en matériel et en personnel. S'il reconnaît que le braconnage est peut-être le fait de réseaux criminels au sein des réserves, il pense que les gardes forestiers pourront y faire face efficacement s'ils sont assez nombreux.


Des ramifications au-delà de la frontière

Or la superficie des zones concernées dépasse les ressources humaines disponibles. Chaque garde forestier doit s'occuper de 15 kilomètres carrés de forêt en moyenne, soit beaucoup plus qu'en Inde par exemple. Le parc national de Kaziranga, dans l'Etat d'Assam, compte jusqu'à 600 gardes forestiers pour protéger une zone de moins de 1 000 kilomètres carrés. Chaque garde a donc une zone beaucoup moins importante à couvrir que dans la Wefcom et cela explique pourquoi la centaine de tigres qui vivent là-bas sont mieux protégés. Au parc national Chitwan, au Népal, ajoute M. Anak, l'armée contribue à la protection des forêts.

"Si nous avions plus de ressources, nous ne serions pas aussi inquiets. Nous tournons à la limite de nos possibilités à cause de la superficie que nous devons couvrir. C'est l'une des raisons pour lesquelles nous ne pouvons pas affirmer que les patrouilles sont parfaitement efficaces", déplore-t-il. Il faut selon lui que le département définisse des priorités de façon à mieux gérer ses ressources limitées. Même si les braconniers s'introduisent dans ces zones, des patrouilles intensives permettront de les repérer rapidement et de les arrêter. Il faut toutefois que les gardes forestiers soient formés et équipés pour donner les meilleurs résultats. Leurs armes sont obsolètes, souvent incapables de faire feu parce qu'elles sont vieilles et cassées.

Theerapat Prayurasiddhi, le directeur adjoint du département des Parcs Nationaux et de la Protection de la Faune et des Végétaux, pense comme M. Anak que les gardes forestiers ont besoin de davantage de soutien. Les tigres sont essentiels à l'écosystème de la Wefcom et le département essaie tout ce qui est en son pouvoir pour les protéger. Outre l'amélioration de la gestion des réserves, le département va réfléchir à un plan d'action, établir des objectifs pour la préservation des tigres jusqu'en 2022 et mettre en avant le travail des gardes forestiers et l'éducation des communautés voisines. M. Theerapat est convaincu que le braconnage a des ramifications au-delà de la frontière et le département tente de collaborer avec les autres Etats pour éliminer ces bandes criminelles. "Mais, à long terme, c'est une question de prise de conscience du public. Quand les gens se soucient de la faune et de la forêt, ils ne braconnent pas."


http://www.courrierinternational.com/article/2013/10/17/des-tigres-sous-la-menace?page=1#page_1
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Rugby15 le octobre 20, 2013, 12:27:55 pm
Les Thais s'en foute des tigres sauvages, ce qu'il veulent, c'est gagner du pognon en les mettant dans des parcs ou vont les touristes. C'est ça la réalité!
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le octobre 20, 2013, 04:07:17 pm

Les Thais s'en foute des tigres sauvages, ce qu'il veulent, c'est gagner du pognon en les mettant dans des parcs ou vont les touristes. C'est ça la réalité!


malheureusement, j'ai bien peur d'être d'accord avec toi, Bruno...   :'(


http://www.forumthailandeinfo.com/index.php?topic=595.msg22394#msg22394
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le octobre 23, 2013, 09:48:31 pm

http://siamlife.blog4ever.com/actualites-du-21-au-28-octobre-2013


Elles passent a l'attaque... (http://img11.hostingpics.net/pics/270731emoticonesfurieux110.gif) (http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=270731emoticonesfurieux110.gif)


Les sangsues passent à l'offensive...  déjà bien connues de ceux qui se sont un jour aventuré en pleine forêt.
 
Elles sont devenues un nouveau fléau pour de nombreux habitants de la province de Pathum Thani en particulier, qui ont d'ailleurs reçu des mises en garde contre des sangsues-bovines. On les trouve en principe dans les lieux ou sont concentrés les buffles.

Carnivores pouvant mesurer plus de 15cm, elles nagent avec une déconcertante facilité.

Pour les reconnaître, il suffit de regarder le bord du corps qui est de couleur orange alors que le "dos" de la sangsue est raye de noir.

On trouve ces bestioles descendues tout droit des forêts depuis le début de la mousson, et qui ne seront jamais vos meilleures amies (quoi que dans certaines pathologies, elles peuvent être d'une grande aide), principalement aux abords des canaux et marécages.

Elles viennent sans aucune invitation vous sucer le sang des jambes  >:( ,  surprenant plus d'un "local" pourtant habituer à leur fréquentation...

Pas trop cool ces bestioles... 


(http://img11.hostingpics.net/pics/484563pascontent.jpg) (http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=484563pascontent.jpg)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le novembre 10, 2013, 08:20:33 am

Ras le bol de ces trafiquants !...


Thaïlande: nouvelle saisie de centaines de tortues protégées

Les douanes thaïlandaises ont annoncé ce vendredi la saisie de centaines de tortues protégées, portant à plus d'un millier le nombre de tortues interceptées à Bangkok en quelques jours alors que ces espèces sont menacées par le marché des animaux de compagnie.
   
Un Pakistanais de 25 ans en provenance de Lahore, au Pakistan, a été arrêté vendredi matin à l'aéroport Suvarnabhumi avec quatre lourdes valises remplies de 470 tortues de Hamilton, espèce native d'Asie du sud dont le commerce international est interdit.
   
Une autre importante saisie avait eu lieu mercredi soir lorsque les douanes avaient retrouvé plus de 470 tortues d'une autre espèce protégée d'Asie du sud dans des valises abandonnées sur un tapis à bagage et une troisième de 80 spécimens dimanche dernier.


http://www.bfmtv.com/international/thailande-nouvelle-saisie-centaines-tortues-protegees-641930.html
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le novembre 10, 2013, 06:07:14 pm
Ras le bol de ces trafiquants !...
Thaïlande: nouvelle saisie de centaines de tortues protégées

d'accord avec toi, Manu, et plus que çà même...    >:( >:( >:(
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Malco le novembre 10, 2013, 06:27:29 pm


Ras le bol de ces trafiquants !...
Thaïlande: nouvelle saisie de centaines de tortues protégées



d'accord avec toi, Manu, et plus que çà même...    >:( >:( >:(


+1 , faut être abruti quand même d'en arriver là , comme si qu'à la douane ils auraient pas vu cet énorme trafic , un grand  :clap à la douane qu'ils savent bien faire leur boulot .  8)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le novembre 17, 2013, 08:11:06 am

L’orchestre des éléphants

Le Thai Elephant Orchestra ne porte pas de nom mensonger: il s’agit d’un orchestre composé de pachydermes qui jouent sur des instruments adaptés à leur taille. L’idée est venue de deux Britanniques, Soldier et Richard Lair, à Lampang, dans le nord de la Thaïlande. Depuis 2000, Soldier, qui enseigne la neuroscience à Columbia, étudie ainsi le comportement des animaux face aux instruments de musique. 
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le novembre 17, 2013, 05:10:28 pm

c'est bien, même si j'avoue que çà me choque un peu...  Les éléphants (ou tout autre animaux) qui font de la peinture ou qui jouent de la musique, c'est pas trop mon truc...  :(
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Malco le novembre 17, 2013, 06:34:15 pm

c'est bien, même si j'avoue que çà me choque un peu...  Les éléphants (ou tout autre animaux) qui font de la peinture ou qui jouent de la musique, c'est pas trop mon truc...  :(


Pareil , +1 .  8)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le novembre 18, 2013, 08:19:15 am

Moi non plus, ce genre de show n'est pas mon truc, mais apparemment, ceux qui dirigent ce projet sont des neuroscientifiques qui étudient le comportement des animaux...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le novembre 22, 2013, 08:24:12 am

COUP DE GUEULE

A une époque ou enfle sur Facebook la polémique concernant la nouvelle Diane chasseresse Melissa Bachman, grande massacreuse d’animaux sauvages, je souhaite rappeler que la chasse et le braconnage ont presque totalement fait disparaitre d’Asie la majorité des grands mammifères et presque tous les félins sauvages. Tigre, lion indien, panthère, chat léopard, chat de Temminck, chat viverrin, presque tous été abattus pour leur peau ou leurs organes dont la pharmacopée chinoise est grande consommatrice… Que penser d’une humanité qui, après plusieurs millions d’années d’existence, n’a toujours pas compris que les ressources terrestres n’étaient pas inépuisables et que chaque animal, chaque plante, chaque organisme avait un rôle à jouer dans cette alchimie complexe qu’est la Vie ?... Rappelons-nous que la Nature ne se trompe jamais, l'homme hélas lui, bien souvent !…

Photo : tigre du Siam - En seulement 10 ans, la population de tigres sauvages a été divisée par deux en Thaïlande. Ils ne sont aujourd'hui plus que 120 en liberté !
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le novembre 22, 2013, 01:28:40 pm

à 100% d'accord avec toi, Manu... c'est  lamentable, une honte... enfin je n'ai pas assez  de noms et d'adjectifs pur qualifier l'ignobilité de tous ses assassins qui anéantissent tour ce qui est beau et utile sur notre Planète pour du pognon...  >:( >:( >:( >:( >:( >:( >:( >:( >:( 
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Malco le novembre 22, 2013, 02:05:51 pm

à 100% d'accord avec toi, Manu... c'est  lamentable, une honte... enfin je n'ai pas assez  de noms et d'adjectifs pur qualifier l'ignobilité de tous ses assassins qui anéantissent tour ce qui est beau et utile sur notre Planète pour du pognon... 


+1 , pire que pour du pognon . De l'absurdité des croyances de beaucoup d'hommes asiatiques surtout chinois et japonais pour des produits soi-disant aphrodisiaque .
Un jour je me balader à Christchurch ( Nouvelle-Zélande en 1999 ) puis 2 cars s'arrête ( que des asiatiques ) devant un grand magasin aux fenêtres sombre ? je me demandais ce que ça pourrait bien être , je me dirige vers ce magasin afin de voir si je pouvait y entrer sans problème et là grande surprise en fait ils vendaient que des produits soi-disant aphrodisiaque tout à base d'animaux , aileron de requin , ou de dauphins puis poudre de corne de rhinocéros et j'en passe , énorme des étalages complet et en plus très cher . De plus dans ce magasin INTERDIT de faire des photos .


.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Malco le novembre 22, 2013, 03:08:44 pm
Tiens en parlant des chinois , voici un autre scandale ( à nos yeux seulement pas eux ) le grand magasin TESCO vendent des tortues emballés dans les rayons qui dit mieux , voir ce lien : https://secure.avaaz.org/en/petition/Tesco_selling_live_packaged_turtles_in_their_supermarkets/?pv=68
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le novembre 22, 2013, 05:01:51 pm

Et le pire dans cette histoire, c'est qu'il y a des types sur Facebook qui me soutiennent que la chasse pour le plaisir (vu qu'aujourd'hui, les Occidentaux ne chassent plus pour se nourrir ou se défendrent !), c'est bien !... Lamentable !...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: koh-lanta le novembre 22, 2013, 11:16:53 pm
Coucou
je vous rejoints sur ces abominations .

C'est idem pour les ours polaires, le canada délivre des permis de tuer chaque année ... pour le plaisir  ....  quel kiff je vous dis   :hang

Pour la coquette somme de 60.000 euros, les Chinois peuvent ainsi passer 10 jours sur la banquise et se voient accorder pour cette durée un permis de chasse délivré par le gouvernement canadien et les services de trappeurs locaux.

En savoir plus: http://www.maxisciences.com/ours-polaire/chasser-l-039-ours-polaire-pour-60-000-euros-au-canada_art22532.html
Copyright © Gentside Découverte


Ne parlons pas des orques, baleine ,requin dauphin, thon.. j’arrête la,  la liste serait trop longue et ça me dégoute .

trop complexé par leurs petites bites... ça bouffe n"importe quoi/qui . allez au diables  >:(

Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: SUDOKU le novembre 23, 2013, 04:52:39 pm

je vous rejoins aussi c'est honteux ! dommage que je sois un pacifiste car ils seraient bien bons à flinguer ces pourris!!!
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le novembre 24, 2013, 08:05:47 am

Guêpier de Leschenault ( Merops leschenaulti ) - Parc National du Doi Suthep (Chiang Mai)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: brigitte le novembre 25, 2013, 06:25:29 pm
Superbe photo, Manu, il a de bien belles couleurs.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le novembre 26, 2013, 08:27:17 am

Merci Brigitte
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le novembre 28, 2013, 08:24:43 am

Incroyables photos d'un macaque attaquant un chien pour défendre son petit...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le décembre 17, 2013, 09:00:05 am

Sauterelle - Atractomorpha lata (Mon Djem - Thaïlande du nord)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: SUDOKU le décembre 17, 2013, 05:45:45 pm

superbe cliché !  :clap
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le décembre 19, 2013, 10:11:40 am

Crabier chinois femelle (Ardeola bacchus) - Chiang Mai
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Malco le décembre 23, 2013, 04:28:42 pm
Cadeau de Noël .  8)


Vous sortirez de l'ordinaire et du quotidien pour un instant
étonnés et charmés.
Les oiseaux-du-Paradis, un film tourné en Nouvelle-Guinée
par deux "moineaux" du département d'Ornithologie de  Cornell University
De toute beauté vraiment ! ! ! !
Cliquez sur :     > http://tinyurl.com/btj98j4
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le décembre 24, 2013, 02:10:33 pm

Un très rare vautour Chaugoun (Gyps Bengalensis). Quelques spécimens sont encore présents dans le nord de la Thaïlande...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Rugby15 le décembre 25, 2013, 09:08:05 am

Un très rare vautour Chaugoun (Gyps Bengalensis). Quelques spécimens sont encore présents dans le nord de la Thaïlande...


J'en ai jamais vu. balaise !
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le janvier 09, 2014, 08:09:19 am

On en apperçoit très souvent près des plans d'eau ou dans les rizières en Thaïlande...


Héron strié


1/ Nom et Famille

Butorides striatus - Ordre des Ciconiiformes - Famille des Ardéidés 


2/ Mesures :

L : 40 à 48 cm ; Env : 62 à 70 cm ; poids : 200 à 250 gr


3/ Description :

Le héron strié est de petite taille. Le plumage peut être très varié selon les lieux géographiques. La plupart des races se différencient essentiellement par la coloration de la tête et du cou, et la taille.

Le héron strié est gris verdâtre, son cou est court, la calotte est vert très foncé avec une longue aigrette de la même couleur, presque noire. L’arrière et les côtés du cou sont brun noisette. Les parties supérieures sont vert foncé. Les parties inférieures sont gris pâle, la gorge et la poitrine sont blanches.

Le bec est long et puissant, avec la mandibule supérieure noire, et l’inférieure jaune. Les pattes et les doigts sont jaune pâle/orange. La face est verdâtre.

Les adultes et les jeunes ont une palmure partielle entre le doigt central et le doigt extérieur, leur permettant de nager.

Le juvénile est brunâtre, bien strié sur le cou, et tacheté de blanchâtre et de chamois sur le dessus des ailes. La gorge, le cou et la poitrine sont striés de brun. Les pattes sont vertes.


4/ cris et chants : son par xeno-canto SONS

Le héron strié est habituellement silencieux, mais quand il s’envole, son cri est un simple « ke-yow » ou « chauk » éraillé. Il émet aussi un « kitch-itch-itch » râpeux, et un bas « kweak-kee-kee-kee ».   


5/ Habitat :

Le héron strié vit près des eaux douces ou salées, dans les mangroves, dans les zones à végétation dense, le long des rivières, des lacs, des courants, des étangs, dans les estuaires, et les milieux découverts comme les vasières, les zones de marées ou les récifs de coraux. On les trouve plutôt sur les basses terres, mais il a été observé au Pérou à 4000 m d’altitude
 

6/ Distribution géographique :

Régions tropicales de l’hémisphère sud, y compris l’Australie.


7/ Comportement dans la vie sauvage :

Le héron strié est en général résident sur son habitat. Habituellement, il pêche au crépuscule et la nuit, mais aussi parfois pendant la journée. Il chasse dans la végétation dense des marais. Mais il pêche parfois le jour, en zone urbaine ou l’on peut le voir arpenter lentement les bords d’un étang, ou se percher sur une jetée ou un bateau. On le rencontre souvent dans une position compacte, en forme d’œuf, perché sur une branche au-dessus de l’eau, regardant intentionnellement ailleurs. Il est parfaitement camouflé grâce à son plumage. Il chasse habituellement à couvert, et se nourrit rarement en zone découverte. Il attend, posé sur une branche ou une racine sur l’eau. Il peut relever son aigrette de haut en bas quand il est en attente. Il peut aussi sauter, plonger ou nager après sa proie. Ou bien, il remue et racle la surface pour attirer une proie par le mouvement.

Mais le fait le plus étonnant est qu’il sait les appâter. Il capture un insecte et le laisse tomber sur la surface, ce qui bien sûr, attire les poissons ou d’autres proies. Il attrape aussi des insectes en vol.   

Le héron strié niche en général isolément ou en petits groupes, mais très rarement. Si c’est le cas, les nids sont peu nombreux et très espacés.
Le héron strié est très territorial, mais si la nourriture est abondante, on peut en voir plusieurs en train de pêcher, espacés régulièrement le long de l’eau. Il préfère les eaux peu profondes, riches en végétation procurant de bons perchoirs et des endroits cachés.
La parade nuptiale voit son aigrette se relever, la gorge enfle et le cou est tout ébouriffé. Il effectue des vols de parade, en cercle, avec le cou incurvé, et des vols interrompus. Le tout accompagné de cris rauques, et la queue constamment agitée. Il est monogame.
Quand il est excité ou inquiet, il dresse son aigrette de façon agressive, agite sa queue et lance son cri d’alarme, un râpeux « raah-raah ».


8/ Vol :

Le héron strié a un vol habituellement bas. Sa silhouette est reconnaissable, avec juste les doigts étendus qui dépassent de la queue. Les ailes apparaissent foncées.


9/ Reproduction de l'espèce :

Le nid du héron strié est bien caché entre les branches des buissons ou des arbres, à une hauteur variant de 2 à 10 mètres au-dessus du sol ou du niveau de l’eau. Il est fait de branchettes si peu nombreuses que peu après la ponte, on peut voir les œufs par-dessous. Le nid mesure 30 cm de large pour 5 cm de profondeur.
La femelle dépose 2 à 5 œufs bleu verdâtre pâle. L’incubation dure environ 20 à 25 jours, assurée par les deux parents, qui élèvent les jeunes ensemble. Ils naissent couverts de duvet et les yeux ouverts, mais sont en général immobiles. Ils sont couverts de duvet gris foncé, blanc en dessous. Le duvet est très épais sur le dos, et ébouriffé sur la tête.  Ils sont nourris par les parents au nid. Ils consomment la même nourriture que les adultes, mais régurgitée. Les jeunes restent au nid jusqu’à l’obtention  de leur plumage complet, à 4 semaines. Si la famille est dérangée ou menacée, les petits sont assez vaillants pour quitter le nid et se percher dans les branches, afin de gêner leur prédateur qui aura du mal à les capturer.


10/ Alimentation :

Le héron strié se nourrit de poissons et d’amphibiens, d’insectes, d’araignées, de crabes, de crevettes et autres crustacés, de reptiles, parfois aussi de souris et autres petits mammifères.


11/ Protection, menaces, statuts :

Le héron strié est généralement commun et localement abondant, malgré la destruction de son habitat et la pollution de son environnement, en particulier le plomb, présent sur les lieux où sévit la chasse aux canards.

Les prédateurs des œufs et des poussins sont les mustélidés et les corvidés. Les adultes et les jeunes peuvent être capturés et tués par des rapaces. 


Photo : héron strié - rivière Ping (Chiang Mai)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le février 05, 2014, 08:32:54 am

Thaïlande: fausse couche d'un panda géant

Un panda géant du zoo de Chiang Mai, dans le nord de la Thaïlande, a fait une fausse couche, anéantissant les espoirs de la naissance d'un deuxième petit dans un pays passionné par ces ours blancs et noirs.

Lin Hui, femelle âgée de 12 ans, était tombée enceinte après insémination artificielle, mais a apparemment perdu le foetus après 128 jours de gestation, selon le zoo. "Je pense qu'elle n'a pas réalisé qu'elle avait fait une fausse couche", a commenté Boripat Siriaroonrat, un des responsables du projet sur les pandas.

Lin Hui et son compagnon Chuang Chuang, prêtés par la Chine, sont déjà les parents de Linping, premier panda né en Thaïlande en 2009, également après insémination artificielle. Les Thaïlandais l'avaient alors attendue impatiemment, suivant jour après jour les efforts du zoo de Chiang Mai pour convaincre ses parents de s'accoupler, depuis les vidéos "pornos" de pandas en pleine extase, jusqu'au régime du mâle censé lui redonner de la vigueur.

Depuis sa naissance, Linping a attiré des millions de fans, devenant même une star du petit écran grâce à sa propre chaîne, "Panda channel", la montrant pendant trois ans en train de dormir ou de mâcher du bambou. La jeune femelle, qui appartient également à la Chine, y est repartie en septembre pour trouver un compagnon. Son retour en Thaïlande est prévu pour 2014, si elle trouve chaussure à son pied.

Les pandas géants, connus pour leur manque de libido en captivité, sont parmi les espèces les plus menacées de la planète. Il ne reste plus que 1.600 individus à l'état sauvage, principalement dans la province chinoise du Sichuan, et 300 en captivité à travers le monde.


http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/02/04/97001-20140204FILWWW00161-thailande-fausse-couche-d-un-panda-geant.php
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le février 05, 2014, 10:43:32 pm

dommage pour la fausse couche   >:(   mais très belle photo au-dessus de héron...  :D
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le février 23, 2014, 10:08:54 am

Mygale asiatique fumée (Chilobrachys dyscolus - Asian smokey tarantula) - Chiang Mai (Thaïlande du nord)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le février 23, 2014, 02:44:39 pm

pas spécialement envie de la rencontrer, mais superbe...   :D
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le février 24, 2014, 09:07:29 am

Mygale zébrée de Thaïlande (Haplopelma albostriatum)
Titre: Re : Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Laurent1202 le février 24, 2014, 01:45:43 pm

COUP DE GUEULE

A une époque ou enfle sur Facebook la polémique concernant la nouvelle Diane chasseresse Melissa Bachman, grande massacreuse d’animaux sauvages, je souhaite rappeler que la chasse et le braconnage ont presque totalement fait disparaitre d’Asie la majorité des grands mammifères et presque tous les félins sauvages. Tigre, lion indien, panthère, chat léopard, chat de Temminck, chat viverrin, presque tous été abattus pour leur peau ou leurs organes dont la pharmacopée chinoise est grande consommatrice… Que penser d’une humanité qui, après plusieurs millions d’années d’existence, n’a toujours pas compris que les ressources terrestres n’étaient pas inépuisables et que chaque animal, chaque plante, chaque organisme avait un rôle à jouer dans cette alchimie complexe qu’est la Vie ?... Rappelons-nous que la Nature ne se trompe jamais, l'homme hélas lui, bien souvent !…

Photo : tigre du Siam - En seulement 10 ans, la population de tigres sauvages a été divisée par deux en Thaïlande. Ils ne sont aujourd'hui plus que 120 en liberté !



Perso si je rencontre cette " Melissa Bachman " je la capture et mets sa chasse aux enchères sur internet
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le mars 08, 2014, 08:47:14 am

Le Temple des Tigres en Thaïlande au coeur de vives polémiques

Le temple des tigres en Thaïlande - Wat Pha Luang Ta Bua – est devenu l’une des attractions touristiques les plus prisées d’Asie. Chaque année, des dizaines de milliers de touristes viennent se faire prendre en photo avec les félins et câliner les tigreaux comme s’ils étaient de véritables peluches. Le temple des ttgres est aussi le centre de nombreuses polémiques et ses pratiques douteuses sont dénoncées par des associations de protection des animaux, Care for the Wild en tête.


Le temple des tigres, un sanctuaire de protection animale ?

Le tigre fait partie des espèces les plus menacées au monde. On estime qu’il reste seulement 3 200 tigres vivant encore à l’état sauvage sur la Planète. 3 sous-espèces se sont déjà éteintes et seules 5 sous-espèces subsistent :
- le tigre du Bengale présent en Inde, au Bangladesh et au Népal
- le tigre de l’Amour qui vit en Sibérie,
- le tigre de l’Indochine qui vit en Thaïlande, en Birmanie, au Laos, au Cambodge et au Vietnam
- le tigre de Sumatra en Indonésie
- le tigre de Chine


Les menaces qui pèsent sur les tigres

Les menaces qui pèsent sur les populations de tigres sont multiples. Parmi elles, on retrouve la déforestation des forêts vierges d’Asie, qui a détruit une grande partie de l’habitat naturel des félins ; le changement climatique qui cause la montée des eaux et qui menace les populations situées dans les mangroves ; et bien sûr, le braconnage et le commerce illégal des peaux de tigre mais aussi de leurs os, queue ou dents qui sont des ingrédients prisés en médecine traditionnelle asiatique.

La raison d’être du Wat Pha Luang Ta Bua connu dans le monde entier pour être le « Tiger Temple » est justement la sauvegarde des tigres. A l’origine, le temple bouddhiste aurait recueilli un tigreau dont la mère avait été abattue par des braconniers. Depuis, le temple a recueilli d’autres animaux, soit blessés, soit donnés par des « propriétaires ».

Le temple est devenu un lieu où l’on soigne ces tigres et où on favorise leur reproduction avant de les remettre en liberté. Sa renommée est bâtie sur une image de lieu paisible dans lequel moines et tigres cohabitent en toute liberté.


Les tigres, une attraction touristique avant tout

Mais le  temple des tigres, le Tiger Temple, est avant tout un lieu touristique, très lucratif.

Des centaines de visiteurs venant de partout dans le monde s’y pressent chaque jour pour voir les tigres. Le temple accueille jusqu’à 900 visiteurs en une journée. L’entrée simple coûte 15$. Pour être pris en photo à proximité des tigres, il faut compter 30$ supplémentaires.

Et pour vivre l’expérience pleinement c’est-à-dire passer 1 matinée avec les animaux, assister à leurs exercices quotidiens et surtout, nourrir les tigreaux au biberon, il faut alors débourser 140 $. Pour une centaine d’euros, les enfants grimpent sur le dos de ces gros chats de 200kg, les uns et les autres posent fièrement aux côtés de ces animaux sauvages à la base mais curieusement très dociles tandis que d’autres nourrissent les petits au biberon.


La dénonciation de pratiques honteuses

Entre les autorités et organismes touristiques qui défendent le lieu, et les associations de défense des animaux, la polémique fait rage.

Entre 2005 et 2008, l’ONG Care for the Wild a mené une investigation au coeur du temple. Dans son rapport, elle dénonce « de graves sévices destinés à rendre [les tigres] plus dociles, afin qu’ils puissent faire leur numéro devant les visiteurs ».

Des bénévoles travaillant au temple témoignent de nombreuses maltraitances envers les animaux : coups de pieds, coups de poings, coups de fouet et de bâton seraient quotidiens. Le personnel n’hésite pas à malmener les animaux pour les forcer à se mettre dans des positions « adéquates » pour les photos. Les 27 tigres vivant dans 18 cages seraient également drogués, ce qui expliquerait leur attitude si placide.


Trafic et maltraitance

Care for the Wild rapporte également le trafic illégal des animaux.

Durant les 2 années d’investigation, l’ONG a noté la disparition de 7 tigres ainsi que l’arrivée inexpliquée de 5 autres spécimens. Les investigateurs ont exposé des preuves concrètes d’échanges commerciaux de tigres avec un établissement laotien : grosso modo, les tigres âgés sont troqués contre des jeunes.

Les investigateurs rapportent également les conditions de vie des tigres. Ceux-ci restent confinés dans leur petite cage de 30m² 20h par jour. Ils n’en sortent que l’après-midi pendant les heures les plus chaudes de la journée entre 13h et 17h pour être mis à disposition des touristes. Ils restent donc dehors, avec des températures atteignant les 40°C, parfois sans un brin d’ombre…

Bien entendu, les conséquences sur la santé des animaux sont désastreuses : ceux-ci présentent des troubles du comportement et même des difformités physiques puisqu’ils ne peuvent s’exercer comme ils le feraient à l’état sauvage ou tout au moins, dans des conditions de captivité décentes.

Enfin, si les pratiques du Temple sont dénoncées vis-à-vis du traitement réservé aux animaux, il en va de même pour les touristes. Ceux-ci sont exposés à un danger évident : les tigres sont et restes des animaux sauvages. Leur comportement est par essence imprévisible. En posant et en caressant ces animaux, les touristes risquent leur vie chaque jour. Conscient de cela, le Temple fait simplement signer une décharge déclinant toute responsabilité en cas d’incident à chaque visiteur.


7 raisons de ne pas visiter le Temple des Tigres

Dans un récent article, le journaliste Turner Barr raconte son expérience de bénévole. Il y évoque les « 7 raisons d’y réfléchir à 2 fois avant de visiter le Temple des Tigres » :

- Les tigreaux sont pris à leur mère et donnés aux touristes dès l’âge de 2 semaines
- Ils sont « gavés » puisque nourris au biberon une bonne partie de la journée
- Des disparitions mystérieuses de tigres qui évoquent un trafic illégal
- Des animaux qui restent enfermés dans leur cage la plupart du temps
- Les touristes exposés au danger
- Un régime alimentaire inadapté pour les animaux (on leur donne du poulet bouilli alors que les tigres ont besoin de viande rouge)
- De l’argent détourné


http://www.consoglobe.com/le-temple-des-tigres-en-thailande-cg/3


-------------------------------------------------------------------------------

Voici une vidéo (en anglais) du journaliste Turner Barr qui rassemble des images prises pendant sa mission d’écovolontariat. Il devait rester 1 mois mais a arrêté au bout de 18 jours tant il n’a pas supporté les dessous du temple.

http://www.consoglobe.com/le-temple-des-tigres-en-thailande-cg/3
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le mars 11, 2014, 09:06:47 am

Je remets ici le lien vers un très intéressant site internet sur les oiseaux de Phuket... Sujet méconnu :

http://rawai.fr/ornithologie-oiseaux-a-phuket-thailande/index.html
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le mars 18, 2014, 09:52:31 am

Juste une petite modification... En 2013, il ne restait en réalité que 1,7 millions de buffles en Thaïlande...


En Thaïlande, louez un buffle pour le sauver !

En trente ans, dans ce pays, les buffles d'eau sont passés de 7 à 2 millions. Pour stopper cette disparition, une banque des buffles a été lancée. Les villageois se voient prêter cinq bêtes pour les aider dans les travaux agricoles.

éaliser 1000 portraits de pionniers ? C’est le défi de Shamengo, un programme qui souhaite « participer à un monde meilleur ». En clair et en décodé, l’équipe de journalistes, techniciens, informaticiens, donne la parole en vidéo à des acteurs du monde entier engagés dans des projets bien différents : créateur du jerrycan qui purifie l’eau, créateur d’art éphémère ou encore spécialiste de la pépinière de corail et poste le tout sur son site Internet. Et si vous vous sentez l’âme d’un pionnier, vous pouvez vous faire connaître en vous inscrivant sur le site.

En partenariat avec Shamengo, Terra eco vous propose de découvrir un portrait de pionnier chaque semaine. Aujourd’hui, zoom sur Plernpis Thongklad. Cette Thaïlandaise a créé la banque des buffles d’eau. En trente ans, ils sont passés de 7 à 2 millions. En cause ? La mécanisation et l’exode rural. Depuis 2007, 33 000 buffles d’eau ont été prêtés à des villageois.

La vidéo :  http://www.terraeco.net/En-Thailande-louez-un-buffle-pour,54272.html
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le mars 25, 2014, 08:22:48 am

Le Tigre d'Indochine (Panthera tigris corbetti) est assez petit, sa robe est de couleur foncée, avec des rayures plus fines et plus nombreuses que le tigre du Bengale. Les marques blanches sont plus prononcées.

Son aire de répartition couvre la Thaïlande (ou il reste encore 125 tigres sauvages, principalement dans les Parcs nationaux de Khao Yaï et Kaeng Krachang) et la Birmanie... Présent dans le passé au Cambodge, au Laos et au Viêt Nam, il y a presque totalement disparu...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: banedon le mars 27, 2014, 11:38:26 am

DES CENTAINES DE PEAUX DE CHIENS DANS UNE FORÊT DE THAÏLANDE

Des centaines de peaux de chiens ont été découvertes dans une forêt du nord-est de la Thaïlande, connue pour son trafic de viande canine vers le Vietnam ou la Chine, la peau servant de cuir, notamment pour fabriquer des gants de golf. La police thaïlandaise a annoncé mercredi cette macabre découverte, faite la veille dans une forêt de Sakon Nakhon, à la frontière avec le Laos.

Les peaux de chiens se trouvaient dans des sacs, à côté d'un gros tas d'os de canidés.

"Les peaux sont généralement blanchies. Certaines sont exportées vers d'autres pays pour en faire des gants de golf", a déclaré à l'AFP Lamai Sakolpitak, d'une unité de la police spécialisée dans la lutte contre les trafiquants d'animaux.

"Selon les experts, les peaux de chiens sont également utilisées pour fabriquer des instruments de musique, comme des tambours", a ajouté le policier, rappelant que la vente et l'exportation de viande de chien était illégale en Thaïlande.

La découverte de ces peaux coïncide avec la récente découverte d'ateliers clandestins non loin, où les chiens étaient dépecés.

"Certains ont eu peur que l'on découvre les peaux chez eux. Alors ils les ont jetées ici", a estimé le responsable policier.

Des groupes comme l'ONG Watchdog dénoncent le trafic de chiens. Le prix d'un chien se négocierait 10 dollars pièce, versés par les trafiquants en Thaïlande. La plupart sont exportés en Chine ou au Vietnam voisin, où la viande canine est considérée comme un mets de choix.

"Les peaux sont utilisées pour faire des gants de golf, des chapeaux, des petits sacs et des portefeuilles", a confirmé un responsable de Watchdog Thaïlande interrogé par l'AFP.

Les produits en peau de vache sont plus chers, selon l'ONG.

En mai 2013, quelque 2.000 chiens, et vraisemblablement destinés à finir sur les tables de gourmets vietnamiens ou chinois, avaient été libérés de leurs cages dans la même province.

Auteur AFP
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Malco le mars 28, 2014, 03:43:21 pm
Oui en effet ça fait du bruit ce trafic , regarde ceci avec vidéo .
.
Cet ignoble trafic fait chaque année des milliers de victimes. Les autorités thaïlandaises, qui ont longtemps fermé les yeux sur cette véritable boucherie, sont aujourd’hui conscientes de l’ampleur du drame.


Un reportage inédit à découvrir dimanche 6 avril, à 12h50 sur France 3.

Article complet avec vidéo . http://naturealerte.blogspot.fr/2014/03/2603201430-millions-damis-denonce.html
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le avril 01, 2014, 05:06:33 pm

Aujourd'hui, nous sommes tombés sur l'un des animaux les plus rares de Thaïlande, le goral à longue queue (Naemorhedus caudatus)... Il n'en reste que 7 spécimens au Doi Inthanon...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Malco le avril 02, 2014, 11:33:47 am
Espérons qu'ils laissent ces bêtes en paix .
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le avril 03, 2014, 08:17:40 am

Dans le Parc national du Doi Inthanon, ils sont normalement totalement protégés... Comme les 5 ou 6 ours qui y vivent également...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le avril 04, 2014, 06:49:34 pm
http://www.lejournaldepattaya.com/INFOS%20ASIE.htm


Chine : une dizaine de tigres mis à mort dans des fêtes privées...  (http://img15.hostingpics.net/pics/884376pascontent.jpg) (http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=884376pascontent.jpg)


Au moins une dizaine de tigres ont été mis à mort dans une ville du sud de la Chine, lors de fêtes privées rassemblant des responsables locaux et des hommes d'affaires fortunés, rapporte la presse chinoise.

Les fauves étaient ensuite dépecés, puis leur fourrure, leur viande et leurs os vendus à prix d'or, a précisé le quotidien Nanfang, contrôlé par le parti communiste de la province du Guangdong.

Les os de tigres se vendaient en moyenne 14 000 yuans (1 600 euros) le kilo et la viande 1 000 yuans (120 euros) le kilo, ce qui en faisait des présents de choix destinés aux responsables locaux... 

Quelle honte ces assassins de chintoks...   >:( >:( >:(
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le avril 05, 2014, 08:13:39 am

J'ai vu cela sur Internet... Quel honte !... Les Chinois parlent souvent de leur culture millénaire... Vu leur comportement en général, je pense qu'ils ne sont que des animaux à peine évolués...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le avril 16, 2014, 11:06:41 pm
http://www.lejournaldepattaya.com/INFOS%20ASIE.htm


Le Japon serait prêt à contourner l'interdiction de chasse à la baleine...


Après l'avis rendu de la Cour internationale de justice (CIJ), la plus haute instance judiciaire de l'ONU, l'Agence des pêches japonaise avait indiqué qu'elle annulait sa prochaine expédition annuelle qui aurait dû démarrer cet hiver pour deux ou trois mois. 

Le Japon a indiqué lundi 14 avril qu'il n'avait pas encore pris de décision quant à une éventuelle reprise de la chasse à la baleine en Antarctique en 2015-2016, comme l'affirme l'organisation Sea Shepherd.

Contraint et forcé par la justice internationale, le Japon avait annoncé début avril qu'il renonçait à sa prochaine campagne de chasse à la baleine dans l'Antarctique fin 2014, une première depuis vingt-sept ans.


LA HONTE CES JAP...
  >:(
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le avril 19, 2014, 08:21:50 am

La chauve-souris, un bon insecticide pour le riz thaïlandais ?

Une espèce particulière de chauve-souris, qui adore manger un insecte ravageur pour la culture du riz en Thaïlande, «pourrait renforcer la sécurité alimentaire en prévenant les pertes dans les rizières», signale The Guardian.

C’est la conclusion d’un article publié dans la revue Biological Conservation.

Les acteurs en présence sont, d’un côté, les chauves-souris Taradida plicata, dites « aux lèvres ridées » en anglais (regardez les jolies photos de la bête), de l’autre, des insectes savamment appelés Sogatella Furcifera, ou « cicadelles à dos blanc », très destructeurs puisqu’ils se nourrissent de petites pousses de riz.

L’équipe de chercheurs a voulu évaluer la quantité de riz que les chauves-souris pourraient protéger, naturellement, en Thaïlande, avec les données de précédentes études et une expérience sur des plantations.

Selon les scientifiques, chacune de ces chauves-souris avale environ 1.130 de ces charmants insectes chaque jour. D’après leur calcul, avec une population de 8 millions, cette espèce pourrait prévenir les pertes de 2.900 tonnes de riz en Thaïlande, assez pour nourrir 26.000 personnes pendant une année, ou pour une valeur de 1,2 million de dollars à l’exportation.

Mais comme la population de ces chauves-souris décline, il faudrait être aux petits soins pour elles et même les accueillir, pour éviter des faibles récoltes affectant l'alimentation et les revenus des gens.

Thomas Cherico Wanger, l’auteur principal de l’étude et spécialiste de l’écologie tropicale à l’université de Göttingen en Allemagne, pense donc que les producteurs de riz thaïlandais pourraient recruter des chauves-souris en leurs installant des petits abris. Sa conclusion est précise, rapporte The Guardian:

« Le modèle montre que 300 chauves-souris dans un perchoir peuvent protéger 700 kg de riz par an. »

Geoff Gurr, professeur d’écologie australien, raconte au Guardian qu’il est sceptique, parce que le contrôle de la propagation des insectes par les chauves-souris a été testé lors d’une seule enquête de terrain pour le moment. Et surtout, parce que selon lui, 2.900 tonnes de riz, c’est une goutte d’eau dans les millions de tonnes produites chaque année en Thaïlande (37,8 millions en 2012 selon la FAO): «C’est une très petite proportion de la mortalité nécessaire pour vraiment contrôler les cicadelles.»


http://www.slate.fr/life/86163/chauve-souris-insecticide-riz-thailandais
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le mai 10, 2014, 02:08:15 pm

Je suis en ce moment dans la sublime réserve de Bueng Boraphet près de Nakhon Sawan... 21 000 hectares de lac et de terres inondées, des milliers d'oiseaux, une merveille !...

Héron intermédiaire juvénile (Egretta intermedia).
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: SUDOKU le mai 10, 2014, 06:25:11 pm

superbe!!! et quel ciel    :clap
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le mai 11, 2014, 06:37:46 pm

Réserve de Bueng Boraphet (Thaïlande centrale) - Cormorans à cou brun (Phalacrocorax fuscicollis) dans un flamboyant...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: SUDOKU le mai 11, 2014, 09:37:41 pm

très belle cette photo !!!  :clap
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le mai 12, 2014, 07:44:47 am

canon cette photo avec un cormoran sur chaque branche... on croirait qu'on les a placés exprès   8)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Malco le mai 12, 2014, 12:21:15 pm

canon cette photo avec un cormoran sur chaque branche... on croirait qu'on les a placés exprès   8)


Oui superbe cette photo. :clap :clap
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le mai 14, 2014, 06:24:16 pm

Hier et avant-hier, superbes journées de marche dans la jungle de Khao Yaï... Plusieurs instants magiques dont cette rencontre avec une famille de gibbons à mains blanches (Hylobates lar) perchée à 50 mètres au dessus du sol...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le mai 15, 2014, 04:49:54 pm

Coup de chance incroyable... Après une folle course poursuite dans les ronces, je réussi à rattraper un troupeau de gaurs (Bos gaurus). Le gaur est l'un des bovidés sauvages les plus rares de Thaïlande et d'Asie du Sud-Est (Khao Peng Ma - Amphoe Wang Nam Khio près de Khao Yaï)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: brigitte le mai 15, 2014, 05:01:14 pm
Superbes tes photos Manu  :clap
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le mai 19, 2014, 04:35:33 pm

Semnopithèque obscur (Trachypithecus obscurus) - Prachuap Kirikan (Thaïlande du sud).
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: brigitte le mai 19, 2014, 04:46:50 pm
Trop mignon le petit ! Il change de couleur en grandissant ?
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: SUDOKU le mai 19, 2014, 10:01:57 pm

S U P E R B E   P H O T O !!!   :clap
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le mai 27, 2014, 08:45:52 am

Grand Cormoran

Le Grand Cormoran, ou Cormoran commun (Phalacrocorax carbo), est une espèce d'oiseau aquatique qui appartient à la famille des phalacrocoracidés. Son aire de distribution est très vaste (Europe, Asie, Océanie, Afrique, et une frange orientale de l'Amérique du Nord) ; on y distingue habituellement cinq à huit sous-espèces.


Mensurations

Cet oiseau a une taille moyenne de 90 cm (84 à 98 cm) pour 150 cm d'envergure en moyenne (de 130 à 160 cm)1 et un poids de 2 à 3,7 kg.
Plumage

Même si le mâle est en moyenne plus corpulent que la femelle et son bec plus large, il n'existe pas de dimorphisme sexuel chez cette espèce.

Le plumage du Grand Cormoran adulte est généralement entièrement noir (mais certaines sous-espèces, parfois considérées comme des espèces distinctes, ont la gorge blanche : maroccanus ; la gorge et la poitrine blanches : lucidus), à l'exception de taches blanches plus ou moins étendues sur les joues et la gorge des adultes et des reflets bleus dans le plumage noir, ou vert-bronze au niveau du dos et des ailes. Lors de la période de reproduction apparait de plus une tache blanche au sommet de chaque cuisse. Certaines sous-espèces peuvent aussi avoir lors de cette période des plumes blanches sur le cou. Phalacrocorax carbo sinensis présente, à cette époque de l'année, une nuque blanche.

Le bec de ce cormoran est de couleur blanc-crême ou gris clair ; il comporte une large tache jaune à la commissure des lèvres ce qui le distingue, outre sa plus grande corpulence, des autres espèces. Les yeux sont verts et les pattes palmées sont noires.

Les juvéniles ont un plumage plus clair, avec le dos brunâtre et le ventre et la poitrine blancs.
Espèces ressemblantes

Le Grand cormoran juvénile peut être confondu avec le plongeon huard en plumage d'hiver, mais ce dernier a le cou nettement plus court et le bec en forme de poignard.

Le Cormoran huppé est de plus petite corpulence que le Grand cormoran et a le front moins plat et orné d'une courte huppe.
Comportement


Locomotion

Le Grand cormoran vole la tête tendue, avec le cou légèrement coudé. Son vol puissant, aux battements d'ailes réguliers, peut alterner avec de longs planés.

Le Grand cormoran est un bon plongeur ; il peut plonger jusqu'à 10 mètres de profondeur pour capturer sa proie, voire 30 mètres. Il nage rapidement sous l'eau et peut tenir une minute en plongée.

Il ne peut toutefois y demeurer longtemps car il ne possède pas comme les autres palmipèdes de glande uropygienne permettant d'imperméabiliser son plumage. De ce fait, l'eau mouille son plumage et leste l'oiseau lui permettant d'aller plus en profondeur pour attraper des poissons. De plus, le grand cormoran a l'étrange habitude de nager non pas sur l'eau mais le corps à moitié voire complètement sous l'eau, un peu comme un sous-marin dont le périscope sortirait en surface (cf. paragraphe "Photos et vidéos").

Une fois sorti de l'eau, perché ou au sol, il passe parfois des heures à se sécher, ailes et queue déployées (on parle de position en étendard). Ce comportement pourrait également avoir un rôle social et un rôle dans la digestion.


Alimentation

Le grand cormoran se nourrit principalement de poissons vivants qu'il pêche en plongeant par intermittence, entre deux parcours à la nage, dans des eaux à faible courant ou stagnantes. Bien que la plupart de ses proies ne dépasse pas 20 cm, il est capable de capturer des poissons d'un kilogramme et demi. Il peut aussi consommer des crustacés, amphibiens, mollusques ainsi que de petits oiseaux au nid6.

Le grand cormoran plonge sous l'eau depuis la surface pour capturer ses proies, qui vivent généralement sur le fond, même s'il lui arrive de pêcher des poissons de banc en zone plus profonde6. Ses pattes sont largement palmées et ses yeux sont équipés de cristallins suffisamment déformables pour s'adapter à la vision sous l'eau1. Les proies les plus volumineuses sont remontées en surface avant d'être avalées.


Vocalisation

Cet oiseau, généralement silencieux, se manifeste parfois sur les lieux de nidification ou lorsqu'il est sur son perchoir. Son cri guttural est un peu glougloutant ("gra-gra").


Comportement social

Le Grand cormoran est un oiseau sociable. Il se nourrit généralement en solitaire, mais peut former des groupes sur les zones particulièrement poissonneuses. Les individus ont tendance à se percher et à voler en communauté. Lors de la saison de nidification, leur comportement devient grégaire ; les colonies de Grands cormorans sont souvent associées à d'autres espèces de cormorans ou à divers Laridae.


Reproduction

La saison de nidification varie selon la localisation géographique : elle peut avoir lieu à n'importe quel moment de l'année, ou coïncider avec la saison des pluies (régions tropicales), ou culminer lors du printemps/début de l'été (d'avril à juin dans l'hémisphère Nord)6. Le Grand cormoran forme des colonies lors de la nidification, pouvant réunir de 10 à 500 couples, voire un millier ; les dimensions de la colonie dépendent des ressources en nourriture6. Le nid est généralement un amas de branchages, installé en hauteur sur un grand arbre ou sur des rochers. Ce nid peut être agrémenté d'algues, d'herbe et de plumes. Le Grand cormoran est habituellement fidèle au site de nidification et au nid qu'il a utilisé l'année précédente.

La ponte comprend en moyenne 3 ou 4 œufs (en fait de 1 à 73) de couleur blanche teintée de bleu-vert. Les dimensions de l'œuf sont de 6,5 x 4 cm en moyenne pour une masse de 58 g.

L'incubation, qui dure de 28 à 31 jours8, et l'alimentation des petits sont assurés par les deux parents. Les petits, nidicoles et nus à la naissance, pèsent moins de 50 g ; ils ont la peau noire3. Les petits quittent le nid 48 à 52 jours après l'éclosion, mais restent dépendants des parents pendant encore 3 semaines après leur envol.

La survie des juvéniles est de 58 % sur la première année. La maturité sexuelle est atteinte à l'âge de 38 ou 4 ans et la longévité est de 11 ans en moyenne chez cette espèce, mais les individus atteignent couramment 15 voire 20 ans2. Le record de longévité européen a été déterminé grâce à une bague trouvée sur un individu trouvé mort : 23 ans et 6 mois.


Répartition et habitat

Le Grand cormoran vit près de plans d'eau douce, saumâtre ou salée, riches en poissons, mais présentant un courant faible ou nul ; il évite généralement les plans d'eau trop petits ou aux eaux trop profondes. Ce peut être un estuaire, un delta, une mangrove, une baie abritée, un lac, un étang, voire un canal ou un port, port d'eau douce ou une marina.

Quand il ne pêche pas, il se perche très souvent sur un support en hauteur, où il se fait également sécher. Quand un même bosquet d'arbres sert chaque année à la fois de perchoir dortoir lieu de nidification constant à une colonie de cormorans (en bordure de marais souvent), leurs feuilles sont "brûlées" par les fientes de ces oiseaux.


Répartition

Il vit sur une très large aire de distribution (Europe, Asie, Océanie, Afrique, et une frange est de l'Amérique du Nord). Les populations sont concentrées dans les zones où les conditions sont favorables à l'espèce et l'aire de répartition est donc discontinue. Cette aire s'étend entre 74°N et 47°S

Cette espèce peut être sédentaire, partiellement migratrice ou migratrice selon les populations considérées. Seules les populations les plus septentrionales migrent ; toutes les autres sont sédentaires ou se dispersent en dehors de la saison de reproduction. Les populations migratrices réalisent des mouvements migratoires variables : par exemple, les individus de la sous-espèce Phalacrocorax carbo sinensis vivant en Europe centrale migrent vers la Méditerranée jusqu'au Golfe Persique. Les oiseaux Phalacrocorax carbo carbo européens ne font guère que se disperser en hiver, gagnant souvent la côte (mais de nombreux individus restent dans les terres en Irlande) alors que les populations américaines de cette même sous-espèce (Canada, Groenland, Maine aux États-Unis) migrent vers le sud, certains individus allant jusqu'au New-Jersey, en Caroline du Nord ou du Sud, voire en Floride. Les oiseaux marocains migrent peut-être vers le sud en dehors de la période de reproduction. Les populations australiennes se dispersent en fonction des inondations ou des sécheresses.


Population mondiale et européenne


Population européenne

La population européenne est estimée entre 310 000 et 370 000 couples par BirdLife International. Cette estimation, qui considère tout le continent européen, inclus la Russie (entre 35 000 et 60 000 couples) et l'Ukraine (de 65 000 à 75 000 couples). Il y aurait de plus une quarantaine de milliers de couples au Danemark, et une vingtaine de milliers en Roumanie, aux Pays-Bas, en Suède et en Norvège. Les autres pays présentent des populations variables ; celle de la France est de 3 350 couples en 1998, 4 800 en 2003 et 6 050 en 2006.

Toutes ces populations sont en accroissement depuis le milieu des années 1980.


Population mondiale

L'UICN estime qu'il y aurait entre 1 et 1,6 million de Grand cormoran dans le monde, sur une aire de répartition de 10 millions de km².

En Thaïlande, cet oiseau est surtout présent sur les côtes du sud du pays et sur certains lacs du Centre (Beung Borapet).
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le juin 04, 2014, 08:14:26 am

Ce matin, rencontre dans le jardin de la Bungalows Guesthouse : un magnifique capricorne (Batocera rufomaculata)...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le juin 06, 2014, 12:09:45 pm

magnifique... je l'ai mis sur mon mur FB    :D
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Malco le juin 06, 2014, 12:58:35 pm
En effet un très beau spécimen .  8)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le juin 10, 2014, 08:37:39 am
INSOLITE


Thaïlande : la Coupe du monde de football à dos d'éléphant

Le 7 juin, une Coupe du monde de football à dos d'éléphant a eu lieu à Chiang Mai, en Thaïlande. Cet événement témoigne de l'engouement généralisé pour le football à travers le monde.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le juin 10, 2014, 12:43:10 pm

perso. je n'aime pas du tout...    :-[   je ne pense pas que les éléphants soient fait pour taper dans une balle...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le juin 12, 2014, 09:10:29 am

Le trafic d'animaux continue...  >:(

Trois petits tigre du Bengale ont été trouvés à l'arrière d'un pick-up en Thaïlande vendredi avec la carcasse d'un léopard mort. Le suspect a été inculpé de possession illégale d'espèces protégées et des carcasses d'animaux sauvages protégés et mis en détention pour complément d'enquête.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le juin 12, 2014, 07:46:24 pm
 
on ne voit pas pourquoi çà s'arrêterait, çà rapporte tellement ... et tant pis, s'il n'y a plus de ces animaux rares et superbes dans 50 ans, il y en a qui n'en ont rien à foutre... >:( >:( >:( >:( >:(

Je crois tout de même que les représailles ne sont pas assez sévères... s'ils avaient  des grosses peines de prisons, tous ces assassins, peut-être qu'ils feraient un peu PLUS gaffe... et encore même pas sûr...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Malco le juin 27, 2014, 01:13:46 pm
Un spécialiste prévient que à cause de la récente hausse des températures en saison des pluies les serpents seront de plus en plus nombreux et trouver refuge près des ou dans les maisons donc prudence , voir cet article >> http://www.chiangmaicitynews.com/news.php?id=4128
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: letirailleur le juin 29, 2014, 09:19:32 am
Ce n'est pas nouveau.
Chez moi, a la saison des pluies, j'ai plus de serpents dans mon jardin que d'habitude.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le juin 30, 2014, 07:57:54 am

Petit semnopithèque obscur (Trachypithecus obscurus) - Prachuap Kirikan (Thaïlande du sud)


La photo sur Facebook : https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10152537126519066&set=a.10150266501409066.367445.741404065&type=1&theater
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le juillet 03, 2014, 08:22:36 am

Commerce de l'ivoire en hausse en Thaïlande, encourageant le massacre des éléphants d'Afrique

Les volumes d'ivoire en vente en Thaïlande, en augmentation, prouvent l'entrée sur le marché d'ivoire africain, a dénoncé mercredi l'organisation Traffic, appelant le royaume à agir contre ce commerce qui encourage le massacre des éléphants d'Afrique.

La Thaïlande autorise sur son territoire le commerce de l'ivoire de ses éléphants domestiques.

Ce marché légal est accusé d'être une faille à l'embargo sur le commerce international de l'ivoire, car il permet aux trafiquants d'écouler sans encombre leur marchandise africaine, impossible à différencier visuellement de celle qui vient des éléphants d'Asie.

Selon le rapport de Traffic, le nombre d'échoppes vendant pendentifs, bracelets, bagues, baguettes et autres sculptures en ivoire a presque doublé entre janvier et décembre 2013 dans certains lieux clé de Bangkok.

Et l'enquête a révélé que dans ces lieux le nombre de produits en vente a pratiquement triplé entre janvier 2013 et mai 2014, de plus de 5.000 à environ 14.500, encouragé notamment par la demande des touristes chinois.

Compte tenu du nombre de pachydermes domestiques en Thaïlande (environ 4.000 enregistrés, dont quelque 1.200 mâles, selon Traffic, seuls à posséder des défenses), cela "signifie que la grande majorité de l'ivoire vendue est illégale en vertu des engagements internationaux", a insisté l'organisation.

Si une évaluation précise est difficile, l'auteur du rapport Naomi Doak a estimé mercredi devant la presse que "70 à 80%" des objets observés ne pouvaient pas venir d'éléphants domestiques thaïlandais.

Et la situation pourrait même être pire, l'enquête s'étant concentrée sur Bangkok, notamment sur le marché de Chatuchak, où les stands d'ivoire "représentent probablement des centaines d'éléphants morts", a déploré Doak.

"Il est temps pour les autorités de faire face aux faits, leur marché de l'ivoire est toujours hors de contrôle et nourrit la crise actuelle liée au braconnage des éléphants d'Afrique", a-t-elle insisté, estimant qu'une suspension de l'autorisation du commerce par la Thaïlande était "probablement nécessaire" en attendant que le marché soit régulé.

Selon la Convention sur le commerce international des espèces menacées (Cites), plus de 20.000 éléphants d'Afrique ont été tués en 2013 pour leurs défenses, après plus de 22.000 en 2012 et plus de 25.000 en 2011. Malgré cette légère diminution, ce braconnage menace toujours la survie de l'espèce.

Lors de la réunion annuelle de la Cites à Bangkok en 2013, la Thaïlande s'était engagée à faire plus contre le trafic d'ivoire.

L'organisation avait alors officiellement mis en garde huit pays accusés de ne pas lutter avec détermination contre ce trafic: Thaïlande et Chine (principaux marchés), Malaisie, Vietnam et Philippines (transit), Ouganda, Tanzanie et Kenya (pays d'origine).

Ils ont dû soumettre à la Cites un plan d'action dont l'application doit être examinée la semaine prochaine à Genève.

Le plan thaïlandais prévoit notamment de meilleurs contrôles des vendeurs d'ivoire et l'inclusion des éléphants d'Afrique dans les espèces protégées en Thaïlande.

Mais le plan est programmé sur plusieurs années. Et "malheureusement, les éléphants n'ont plus le temps", a souligné Naomi Doak.

La Thaïlande a de son côté assuré faire de son mieux dans un contexte politique marqué par sept mois de manifestations suivi d'un coup d'Etat en mai.

"Nous essayons de contrôler le commerce. Quand nous aurons de meilleurs contrôles (...), le commerce illégal diminuera", a assuré à l'AFP Theerapat Prayurasiddhi, directeur adjoint du Département des parcs nationaux et de la vie sauvage.

Reportant en partie la faute sur les pays d'origine, il a appelé à "ne pas critiquer les pays" n'abritant pas les espèces concernées.


http://www.techniques-ingenieur.fr/actualite/commerce-de-l-ivoire-en-hausse-en-thailande-encourageant-le-massacre-des-elephants-d-afrique-article_286507/
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le juillet 03, 2014, 01:02:12 pm

juste LAMENTABLE...

mais que fait la police pour ne pas réussir à éradiquer cet odieux trafic  (dessous de table... ?) çà va peut-être changer de ce fait avec le nouveau pouvoir... )
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le juillet 15, 2014, 03:48:13 am

THAILANDE : des tortues illégalement envoyées par la poste... !      :What?


lamentable...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le juillet 15, 2014, 07:38:20 am

Il reste quelques centaines de panthères (Panthera pardus) dans les "Wild life sanctuary" de Thaïlande (Khao Yaï, Khaeng Krachan, etc...) - Photo prise de loin au 400 mm...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: SUDOKU le juillet 15, 2014, 04:03:08 pm
superbe photo !  :clap
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le juillet 18, 2014, 02:15:24 pm

Le parc national du Doi Suthep, à proximité de Chiang Mai, est peuplé de nombreux cerfs aboyeurs (ou muntjac)...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le juillet 27, 2014, 08:42:08 am

Paon spicifère (Pavo muticus) - Thaïlande du nord
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le juillet 27, 2014, 01:09:14 pm

Parcs Nationaux et réserves naturelles, ça bouge !

Le «NCPO» impose son autorité dans la réorganisation des zones en bord de mer et la restitution des terres appartenant au Domaine Public

Le Conseil National pour le Maintien de la Paix et l'Ordre («NCPO») est en train de ré-organiser les zones commerciales de bord de mer dans les provinces côtières du Royaume de Siam et de restituer certains terrains du Domaine Public aux Thaïlandais.

En plus de lancer une campagne de répression sur les opérations frauduleuses des Taxis de l'aéroport de Bangkok et en direction des vendeurs ambulants installés sur les trottoirs bondés, le «NCPO» s'est investi dans une grande opération de «nettoyage» sur le domaine maritime de Phuket.

Ainsi, plus de 100 entreprises locales qui avaient pignon sur rue le long de la plage de l'île ont été contraintes de «fermer boutique» et ont littéralement disparu du paysage.

La Junte a jeté aussi son dévolu sur la réorganisation des zones populaires et commerçantes de la plage de Pattaya à Chonburi, en luttant contre l'utilisation déloyale de l'espace public et contre la mainmise de certains groupes mafieux locaux influents.

À Hua Hin, les autorités ont décidé de s'opposer à l’empiétement des structures sur les plages, afin de redonner au bord de mer son aspect sauvage et naturel d'antan. 52 exploitants vont ainsi devoir déménager dans le cadre de cette opération d'embellissement du parc maritime thaïlandais.

Avec le soutien du «NCPO», le Département des Parcs Nationaux, de la Faune Sauvage et de la Conservation des Végétaux est également déterminé à récupérer pas moins de 2.743 rais de terrain dans le Parc National Sirinat à Phuket, saisis illégalement par des usurpateurs et revendus à des promoteurs immobiliers peu scrupuleux. Les responsables du Parc vont ainsi renforcer certaines mesures légales, afin de s'opposer à toute tentative de revendication de propriété de la part d'autrui concernant tous les terrains empiétés dans le Parc National ou d'une réserve de forêt.

Le «NCPO» a déjà réussi avec succès à expulser 300 usurpateurs du Parc National Thab Lan à Nakhon Ratchasima (Nord-Est du pays) dans le cadre d'une opération de répression contre les empiétements illégaux des forêts dans le complexe de la forêt de Khao Yai-Dong Phayayen.

Une opération de grande envergure est actuellement en cours pour expulser les intrus du Parc National de Pang Sida (Est du pays), afin de protéger les forêts et les ressources naturelles.

Ce mouvement fait suite aux nouvelles directives du «NCPO» qui imposent dorénavant aux marchands ambulants de mettre en place des stands seulement dans les zones désignées par les agents de police, et de réglementer les services de Taxis à Bangkok, ainsi que dans les provinces environnantes.

Le «NCPO» a également annoncé récemment une nouvelle plateforme de correspondance à Bangkok, à la gare «Makkasan Airport-Rail-Link» en remplacement de l'ancienne gare de Victory Monument.

Sources : National News Bureau of Thailand et Kohlidays
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le juillet 27, 2014, 04:32:36 pm

c'est vraiment une excellente nouvelle... çà bouge, çà bouge...    :clap
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le juillet 29, 2014, 08:57:16 am

La civette palmiste hermaphrodite

La civette palmiste hermaphrodite (Paradoxurus hermaphroditus) est une civette de la famille des viverridés et du genre Paradoxurus, qui comprend aussi Paradoxurus jerdoni (Civette palmiste de Jerdon) et Paradoxurus zeylonensis.


1/ Description :

Le nom commun de Paradoxurus hermaphroditus est Civette palmiste hermaphrodite — elle tient ce nom du fait que les deux sexes possèdent des glandes odoriférantes sous la queue, que l'on peut confondre avec des testicules — ou Civette palmiste commune. Elle est également connue sous le nom de luwak.

La civette palmiste commune est un animal surtout frugivore, préférant des baies et des fruits pulpeux mais aussi de petits mammifères, insectes, oeufs, et reptile. Sa principale source de nourriture provient des fruits tels que les baies de café, le ramboutan et la mangue. Du point de vue écologique, cette civette joue un rôle important dans la régénération naturelle des graines de cerises de café.


2/ Le café kopi luwak

Dans les excréments de ces animaux, sont récupérés les grains, non digérés mais naturellement fermentés, de kopi luwak, le café le plus cher du monde. Après séchage et torréfaction, ils donnent un breuvage moins amer que le café traditionnel avec un goût caramélisé ou chocolaté. En raison de ce mode de fabrication particulier, ce breuvage est rare, avec une production mondiale estimée à seulement 200 kg par an. Son prix peut atteindre 500 dollars le kilogramme, et valut un prix Ig Nobel à John Martinez de J. Martinez & Co, à Atlanta, en 1995.

Les civettes sont de plus en plus capturées dans la nature et nourries de grains de café afin de produire en masse ce mélange. Beaucoup de ces civettes sont logées dans des batteries, ce qui est contraire au bien-être animal. L'impact de la demande de ce café à la mode sur les populations de civettes sauvages constitue une menace importante, surtout que ce ne sont pas des élevages (donc pas de reproduction) et du coup il n'y pas de renouvellement de la population en captivité.

De plus la chasse de ces animaux, comme la civette palmiste, existe en Asie, et particulièrement en Thaïlande. Leur viande est appréciée essentiellement par la Chine et le Vietnam, ce qui réduit davantage leur nombre voir les menace d'extinction.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le juillet 30, 2014, 09:04:33 am

Un Thaïlandais serait mort de multiples morsures d'araignées à Phrae (apparement, il aurait fait une infection sanguine)... Un cas extrèmement rare en Thaïlande (le premier à ma connaissance !) puisqu'aucune des espèces d'araignée vivant en Thaïlande n'est dangereuse pour l'homme... Truc bizarre, l'araignée incriminée est une « recluse brune » (Loxosceles reclusa) ou « araignée violoniste », or ce type d'arthropode ne vit qu'en Amérique du Nord (Etats-Unis) !...

Je n'ai pas traduit l'article qui est simple à lire...



Phrae Man Dies from Brown Recluse Spider Bite

PHRAE – Uthai Viengkam, 46, the man who was the first confirmed person in Thailand to be bitten by a brown recluse spider died on Monday, almost three weeks after he had been poisoned by the venomous spider which is native to the United States.

The Bangkok Post has reported that Uthai Viengkam was pronounced dead at Phrae Hospital at 2.45pm after doctors amputated his right leg from above the knee on July 22 due to putrefaction and to stop the spider’s poison from spreading. He remained in the intensive care unit ever since.

Uthai suffered multiple spider bites on July 8 to the back of his right foot and on his left calf while he was in bed at his home in Phrae’s Den Chai district, but did not seek medical help until July 10.

Dr Thongchai Meeluakarn, the hospital’s deputy director, said Uthai died from blood infection caused by complications from the spiders venom.

After the operation, he said, the patient’s condition was stable. However, Uthai later experienced low platelet counts and kidney failure which required him to be monitored 24 hours. His condition recently deteriorated and there was bleeding in the large intestine and stomach along with bacterial infection that prevented his body from making enough red blood cells, he added.

Tout l'article ici : http://www.chiangraitimes.com/phrae-man-dies-from-brown-recluse-spider-bite.html


Citer

Loxosceles reclusa

Loxosceles reclusa est une espèce d'araignées aranéomorphes de la famille des Sicariidae. Elle est appelée « recluse brune » ou comme d'autres Loxosceles « araignée violoniste ».


1/ Distribution :

Cette espèce se rencontre principalement aux États-Unis dans le Sud-Central américain, dans l'Ouest du Sud profond et dans le Sud du Middle West.

Elle a également été observée en Californie, en Arizona, au Colorado, en Floride, en Ohio, au New Jersey, dans l'État de New York, au Maine ou en Oregon, au Canada dans le Sud-Est de l'Ontario et au Mexique au Tamaulipas.

Cette araignée préfère les climats chauds.



2/ Distribution :

Le mâle holotype mesure 8 mm et la femelle 9 mm.

Le nom de cette araignée vient de sa couleur (allant du jaune foncé au marron) et de ses habitudes de vie : elle préfère la solitude et ne se montre que très rarement.

Elle est désignée sous le nom d’« araignée violoniste » comme d'autres Loxosceles en raison de la forme de violon de son céphalothorax. Cette caractéristique est plus ou moins marquée suivant les espèces, particulièrement dans le sud-ouest des États-Unis. L’espèce Loxosceles reclusa n’arbore pratiquement plus cette forme.



3/ Ethologie :

La période de reproduction et de ponte de Loxosceles reclusa se situe entre mai et juillet. La femelle pond entre 40 et 50 œufs qu’elle enferme dans un cocon de soie. Chaque femelle peut ainsi produire plusieurs sacs d’œufs en plusieurs mois.

Les petits émergent des sacs après environ 1 mois d’incubation. Leur développement est long et est très influencé par les conditions climatiques et la nourriture disponible. Il faut compter environ 1 an pour obtenir un adulte qui vivra encore entre un et deux ans, et qui pourra parfois jeûner entre 4 et 6 mois. Sa taille adulte varie de 8 à 10 mm.

Loxosceles reclusa tisse des toiles irrégulières, en forme de cône, qui lui servent de nid. Celui-ci lui sert de retraite pour la journée et est généralement construit dans un endroit calme où elle ne sera pas dérangée. Elle peut s’installer aussi bien en extérieur qu’en intérieur (caves, greniers, toilettes, placards, conduits d’air conditionné, boîtes de rangement, chaussures, etc.).


Cette araignée sort la nuit à la recherche de proies. Des études récentes de l’université du Kansas ont montré que celle-ci est largement charognarde et préfère se nourrir d’insectes morts.

Loxosceles reclusa n’est généralement pas agressive, mais peut mordre lorsqu’elle est dérangée ou attaquée. Quelques personnes ont déjà été mordues dans leur lit en se roulant par inadvertance sur une araignée de ce type, d’autres en rangeant des aires de stockage de matériel.



4/ Venin :

La réaction physique après une morsure d’une Loxosceles reclusa dépend de la quantité de venin injectée et de la sensibilité de l’individu mordu. Certaines personnes n’ont aucune séquelle après ce genre de morsure, mais la plupart du temps, les morsures sont très douloureuses, surtout si elles ne sont pas traitées à temps (pour bien faire, le traitement doit intervenir au plus tard dans les deux jours qui suivent la morsure, idéalement dans les 24 heures).

Le venin de cette araignée provoque la nécrose des tissus touchés. La grande majorité des morsures de Loxosceles reclusa peut provoquer de grosses infections suivies de longues périodes de cicatrisation qui laissent de sévères cicatrices sur la peau.

Dans de très rares cas, la douleur peut provoquer des vomissements, des nausées, de la fièvre, des paralysies partielles.


Dans d’autres cas, généralement pour les enfants ou les gens en mauvaise condition physique, une morsure peut entraîner des séquelles physiques graves.

Dans certains cas graves, en général chez les personnes allergiques au venin, la morsure peut provoquer des lésions du type « volcanique », c’est-à-dire un trou dans la chair dû aux tissus sous-cutanés gangrenés qui provoque une éruption infectieuse. Six à huit semaines de guérison sont alors nécessaires selon la surface du corps touchée.

En cas de morsure, il est très important consulter au plus vite un médecin ou un service d'urgence médicale.


Erreurs de diagnostic : On estime qu’environ 80 % des morsures annoncées comme dues à Loxosceles reclusa sont en fait mal diagnostiquées. Ces erreurs pourraient retarder l’application de traitements pour de maladies bien plus graves5. Bien que son utilisation ne soit pas encore systématique, il existe aujourd’hui un test Elisa fiable dans la détection du venin de Loxosceles reclusa.

La principale raison des erreurs de diagnostic au sujet de la morsure de Loxosceles reclusa vient du fait que son symptôme principal est une nécrose de la peau. Ainsi de nombreux médecins ont diagnostiqué une morsure de la recluse dans des lieux pourtant éloignés de la zone endémique de la recluse, empêchant ainsi les soins des maux réels. De nombreuses pathologies peuvent déclencher une nécrose, qu’elles soient de type infectieux (staphylocoque, herpès…) ou non (pyoderma gangrenosum, ulcère diabétique, brûlures chimiques…). Ces dernières causes sont en général plus probables qu’une morsure de recluse, même en zone endémique.


Depuis 2005 des rumeurs véhiculées sur Internet laissent penser que cette espèce est présente en Europe, notamment en Belgique. En France, en 2009, un homme habitant Orange et présentant une nécrose du bras a été soigné pour un loxoscelisme, mais rien ne prouve qu'il s'agit d'une morsure de Loxosceles reclusa.

Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le juillet 30, 2014, 06:55:49 pm


Bon, je vais dire que ce ne sont pas trop mes copines les araignées, mais sans plus,  mais il faut reconnaître que cet article  interpelle quelque part...  :(

Maintenant, ce que je pense, mais je peux me tromper, ce monsieur décédé d'une infection sanguine suite à une piqûre d'araignée, souffrait d'autre chose qui a dégénéré  et je mettrais presque ma main à couper...

Très facile d'écrire des papiers pour foutre la trouille aux gens sans savoir... grrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr...   

Bon sang, ce que je n'aimerais pas être journaliste...  >:(
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le juillet 31, 2014, 08:22:35 am

D'autant plus que pour l'écriture de mon prochain livre, j'ai pas mal étudié les arthropodes de Thaïlande ces dernières années... Jamais vu ni entendu parlé de cette araignée américaine...

Comment a-t-elle pu arriver à Phrae, petite ville du nord de la Thaïlande ?
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le août 02, 2014, 08:45:10 am

Semnopithèque obscur (Trachypithecus obscurus) - Thaïlande du sud
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le août 02, 2014, 08:02:29 pm

celui-ci je l'adore...  :'(   ces singes là sont d'une gentillesse époustouflante...   :D
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le août 04, 2014, 09:08:01 am

Le chiffre du jour :

A Sumatra, 70 % des tigres sauvages sont morts depuis 1984 !

Dramatique !
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le août 04, 2014, 09:10:41 am

Faux-gavial de Malaisie

Faux-gavial de Malaisie (Tomistoma schlegelii) - Malaisie, Indonésie et dans le passé Thaïlande su sud (Aucun spécimen n’a plus été observé en Thaïlande depuis 1970 !)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le août 04, 2014, 02:09:59 pm

quelle superbe bête et photo, Manu...   :clap
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le août 05, 2014, 08:05:47 am

De biens tristes images...

En Chine, un requin-baleine (Rhincodon typus) vient d'être récemment pêché... Dramatique...

Je rappelle que le requin baleine est parfaitement inoffensif (il se nourrit de krill)... C'est une espèce protégée...


Citer

Le requin-baleine et l'homme

Une espèce menacée

Ses seuls prédateurs connus sont l'orque, l'homme et certains requins opportunistes. Du fait de son cycle de reproduction lent, le requin-baleine est surtout vulnérable à la surpêche. Sa chair est mangée seulement en Chine et particulièrement à Taïwan. L'objet de toutes les convoitises : ses ailerons. Ceux-ci peuvent valoir près de 650 € le kilogramme au marché noir. À Taïwan, il est nommé « requin tofu » à cause du goût et de la texture de sa chair, semblables à cet aliment.

La population totale n'est pas connue car sa disparité en terme géographique et sa mobilité rendent difficile son recensement. L'espèce est cependant considérée comme vulnérable par l'UICN22 et est, depuis le 15 novembre 2002, inscrite sur la liste du CITES. En effet, bien que de nombreux requins-baleines aient été pêchés à Taïwan au cours de la dernière moitié du XXe siècle, parmi les spécimens recueillis, très peu de femelles manifestement d'âge mûr ont été recensées. Signe que les individus en âge de procréer sont en déclin, ce qui pourrait avoir des conséquences sur le nombre des naissances.

Une technique récente signalée par un chercheur australien, Brad Norman, permet d'identifier individuellement les requins-baleines d'après le positionnement exact de leurs taches blanches. Comme les empreintes digitales, il a prouvé que les taches blanches sont uniques d'un animal à l'autre. Pour permettre cette identification, le chercheur a mis en place un site web24 servant de photothèque et regroupant les individus déjà identifiés. Le prix Rolex à l'esprit d'entreprise obtenu pour l'initiative de Brad Norman, permettra de financer la suite du projet.


Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le août 06, 2014, 08:55:12 am

Mes meilleures copines à Chiang Mai...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le août 07, 2014, 08:17:50 am

Un spectacle qui fait plaisir à voir...

Un jeune éléphanteau à la plage...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: SUDOKU le août 07, 2014, 02:14:26 pm

étonnantes photos manu !!!    :clap
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le août 08, 2014, 01:49:44 am


de bien jolies photos d'éléphants mais au-dessus par contre de très tristes images de ce requin-baleine pêché par les Chinois...  :'( assez monstrueux avec les animaux ces gens-là...   >:(
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le août 08, 2014, 08:26:25 am

de bien jolies photos d'éléphants mais au-dessus par contre de très tristes images de ce requin-baleine pêché par les Chinois...  :'( assez monstrueux avec les animaux ces gens-là...   >:(


A ce propos, Line, je remets un texte que j'ai posté dans le topic sur la Chine... Une bonne nouvelle !...


Les ailerons de requins sont moins populaires auprès des dîneurs chinois

En Chine, les approvisionnements et les prix des ailerons de requins sont en chute libre, a rapporté récemment l'organisation non gouvernementale (ONG) WildAid, qui se concentre à mettre fin au commerce illégal d'espèces sauvages.

Ces deux dernières années, les importations d'ailerons de requins à Hong Kong ont presque diminué de moitié, tandis que l'offre à Guangzhou, province du Guangdong, a chuté de 82 %. Les marchés en diminution ont également affecté les prix. À Guangzhou, les prix de détail des ailerons de requins ont diminué de 47 % ces deux dernières années, tandis que les prix de gros ont chuté de 57 %.

Selon l'enquête de WildAid, 85 % des Chinois ont révélé n'avoir pas commandé d'ailerons de requins ces trois dernières années, tandis que 28,2 % des répondants ont attribué la baisse de la demande à l'interdiction des dépenses officielles en biens de luxe qui a été décrétée par le gouvernement chinois.

Les prix des ailerons de requins vendus par les pêcheurs en Indonésie, l'un des plus grands pays d'exportation d'ailerons de requin, ont chuté de 80 % depuis 2007.

« Le secteur des affaires des ailerons de requin est sur le point de s'éteindre », a déclaré un grossiste à Guangzhou. Sur le marché de détail, les prix des nageoires de requins de taille moyenne ont été réduits de moitié par rapport au précédent 642 $ le kilo, le prix le plus élevé lorsque l'entreprise était à son apogée.

« Pas de commerce, pas de tuerie », prône Yao Ming vedette à la retraite de la NBA dans une publicité de service public de WildAid, appelant les gens à refuser les ailerons de requins à la table.

Peter Knights, directeur général et fondateur de WildAid, dit que le rapport constitue une preuve solide que la conscience de protection des requins est plus élevée, car les gens réalisent les dommages causés par la consommation des ailerons de requins. « Nous avons fait de gros progrès », a-t-il dit.


http://french.china.org.cn/china/txt/2014-08/07/content_33174050.htm
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le août 08, 2014, 09:15:13 am

Une scène devenue rare !... Macaques rhésus (Macaca mulatta) dans leur milieu naturel, les jungles de Khao Yaï...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le août 09, 2014, 08:18:34 am

Vautour chaugoun (Gyps bengalensis) - Inde, Pakistan, Birmanie et Thaïlande du nord. Cette espèce est en voie d'extinction...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le août 09, 2014, 04:32:21 pm

Une scène devenue rare !... Macaques rhésus (Macaca mulatta) dans leur milieu naturel, les jungles de Khao Yaï...


ceux là, je les ai vus, on en reste sans voix... vraiment épatant...   
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le août 13, 2014, 08:39:37 am

Marabout chevelu

Le Marabout chevelu (Leptoptilos javanicus) est une espèce d'échassier appartenant à la famille des Ciconiidae.


1/ Répartition

L'espèce est très répandue en Asie où il niche de l'est de l'Inde au sud de la Chine et à Java. Quelques spécimens sont encore visibles en Thaïlande.


2/ Description

Le Marabout chevelu est un très grand oiseau ; il mesure de 110 à 120 cm de haut, 210 d'envergure et pèse en moyenne 5 kg. Malgré cela, il est le plus petit représentant du genre Leptoptilos. Son dos et ses ailes sont noirs mais son ventre et le dessous de sa queue sont blancs. La tête et le cou sont déplumés comme chez le vautour. Le bec pâlot est long et massif. Les jeunes sont une version terne de leurs parents.

La plupart des grands échassiers volent avec un cou déployé mais le m Marabout argala comme les autres espèces du genre Leptoptilos volent avec un cou rétracté tels les hérons.


3/ Habitat et nidification

Le Marabout chevelu niche dans les forêts tropicales humides. Il construit un nid avec des branches en haut des arbres, formant ainsi souvent de petites colonies.


4/ Alimentation

Le Marabout chevelu, comme la plupart des espèces apparentées, se nourrit principalement de grenouilles et de gros insectes mais aussi de jeunes oiseaux, de lézards et de rongeurs. Il se nourrit aussi de charognes auxquelles la nudité de sa tête et de son cou est une adaptation.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: letirailleur le août 13, 2014, 05:26:06 pm
Chevelu?? Ils ont prit un coup de roussi ses cheveux.  :huhu
Belle photo
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le août 14, 2014, 09:05:50 am

Siamang (Symphalangus syndactylus) - Thaïlande du sud... Les Siamangs ne sont plus que quelques dizaines d'individus peuplant les jungles de Thaïlande du sud... Vivant dans la cime des arbres, ils sont très difficiles à prendre en photo...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le août 14, 2014, 12:39:27 pm

j'adore vraiment tous les singes...  8)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le août 16, 2014, 08:15:14 am

Bungarus fasciatus

Bungarus fasciatus est une espèce de serpents de la famille des Elapidae. En français il est appelé Bongare fascié ou Bongare annelé ou Bungare.


1/ Distribution

Cette espèce se rencontre en Inde, au Népal, au Bhoutan, au Bangladesh, en Birmanie, en Thaïlande, au Cambodge, au Laos, au Viêt Nam, dans le sud de la Chine, en Malaisie, à Singapour, au Brunei et en Indonésie.


2/ Description

Bungarus fasciatus peut avoir des bandes jaunes et brunes ou noires et jaunes.

Ce sont des chasseurs nocturnes. Ils se nourrissent principalement des petits mammifères. Leurs longs crochets sont situés à l'avant du maxillaire supérieur et sont fixes. Étant donné qu’ils ont de longues dents, ils sont enclins à maintenir leur proie dans leur gueule jusqu'à sa mort, provoquée rapidement par leur puissant venin.


3/ Venin

Ce serpent est extrêmement venimeux. Son venin neurotoxique contient de la β-bungarotoxine, bloque la libération d'acétylcholine par les axones des neurones, ce qui entraine un arrêt de l'influx nerveux. Ceci a pour conséquence de paralyser des organes tels le cœur et le système respiratoire, provoquant la mort.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le août 18, 2014, 08:46:42 am

Voici un tableau du nombre de victimes humaines annuelles de chaque espèce animale... On constate que le requin est un animal finalement peu dangereux pour l'Homme...

- requin : 5 victimes

- vache : 22 victimes

- fourmi : 30 victimes

- cheval : 20 victimes

- Hippopotame : 2900 victimes

- méduse : 40 victimes

- cerf : 130 victimes


Et j'ajoute à ce tableau le moustique : entre 600 000 et 1 000 000 de victimes chaque année...

Notons que le buffle et l'éléphants sauvage sont également très dangereux...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: SUDOKU le août 18, 2014, 01:54:42 pm

 intéressant ce tableau Manu impressionnant les chiffres de victimes du moustique !
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le août 19, 2014, 08:13:30 am

Oui Malco, le paludisme transmis par le moustique anophèle demeure la maladie qui tue le plus dans le monde...

Ajoute à cela la dengue, la leishmaniose, le chikungunya, elles aussi, transmises par les moustiques...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le août 20, 2014, 11:02:17 pm

regardez cette photo que je trouve extraordinaire et qui a été prise le 16 août au cours des inondations meurtrières (plus de 200 morts et de nombreux disparus...)   :'(  en Inde du Nord et au Népal.

l'instinct de survie, c'est fou et magnifique...   :)

Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le août 25, 2014, 08:49:27 am

Incroyable cliché !
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le août 26, 2014, 08:45:51 am

Le cerf d'Eld, l'une des 5 espèces de cervidés en Thaïlande...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le août 26, 2014, 12:34:30 pm

juste superbe...   :clap
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le août 27, 2014, 08:20:52 am

Superbe Leucauge decorata (Tetragnathidae) : dans mon jardin (Chiang Mai)... La bête ne mesure que 3 centimètres...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Malco le août 27, 2014, 08:50:09 am
Ha oui belle photo quand même .  :clap
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le août 28, 2014, 08:41:10 am

Un Français de 5 ans succombe à une piqûre de méduse en Thaïlande

L'enfant, qui était en vacances avec sa famille sur l'île touristique de Koh Phangan, est mort samedi après avoir été en contact avec une méduse-boîte, un des animaux les plus dangereux au monde. Un drame qui a amené les autorités thaïlandaises à lancer un nouvel à la prudence.

Il se baignait en mer quand il a été touché. Un Français de cinq ans a succombé samedi en Thaïlande à une piqûre de méduse, a annoncé mardi la police locale. En vacances avec sa famille sur l'île touristique de Koh Phangan (sud), l'enfant est décédé dans la soirée à l'hôpital de l'île.

"Des examens préliminaires ont montré que le garçon était mort de la piqûre d'une méduse-boîte", une des créatures les plus venimeuses de la planète a dit à l'AFP le lieutenant Saengroj Somrotrat, précisant que le corps de l'enfant devait être rapatrié sous peu. Son identité et sa région d'origine n'ont pas été précisées.

Les autorités ont lancé un appel à la prudence aux touristes qui séjournent nombreux sur cette île paradisiaque du golfe de Thaïlande. Redoutée des baigneurs des océans Indien et Pacifique, la méduse-boîte possède de 60 tentacules pouvant atteindre trois mètres de long. Sa piqûre provoque une vive douleur. L'attaque est dix fois plus rapide que l'éjection d'un air-bag lors d'un accident de voiture, selon National Geographic qui précise qu'une seule méduse a assez de venin pour tuer 60 personnes.

 
AFP
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le août 28, 2014, 08:56:27 am

ALERTE - Les autorités de Ko Phangan ont alerté les touristes de la présence de méduses "box jellyfish" (méduse boîte) après la mort d'un garçon sur les plages de la station balnéaire du sud du royaume.


La "méduse-boîte"

Le cubozoaire (Cubozoa), appelé aussi "méduse-boîte" est une classe de cnidaires, un invertébré qui se distingue des autres méduses par la forme de son ombrelle en forme de cube. La méduse-boîte est connue pour son venin extrêmement puissant produit aussi par certaines espèces : Chironex fleckeri, Carukia barnesi et Malo kingi qui sont parmi les créatures les plus venimeuses au monde. Les piqûres de ces espèces ainsi que quelques autres de cette classe sont extrêmement douloureuses et souvent mortelles pour les humains.

La plus grande différence visuelle de la méduse-boîte est que leur ombrelle a la forme d'un cube contrairement à la "vraie" méduse ou Scyphozoa qui a plutôt une forme de dôme ou de couronne. À l'intérieur de l'ombrelle se trouve un volet ou "velarium" qui sert à concentrer et augmenter l'écoulement de l'eau expulsée par l'ombrelle. En conséquence, la méduse-boîte peut se déplacer plus rapidement que les autres méduses. Des vitesses jusqu'à six mètres par minute ont été enregistrées.

Le système nerveux de la méduse-boîte est plus développé que celui des autres méduses. Elle possède notamment un anneau nerveux autour de la base de l'ombrelle qui coordonne ses mouvements de pulsations; une caractéristique qui n'existe que chez la méduse Coronatae. Alors que d'autres méduses ont simplement un pigment oculaire, les méduses-boîtes sont uniques du fait de la possession de vrais yeux avec rétines, cornées et lentilles. Leurs yeux (en grappes) sont situés sur chacun des quatre côtés de leur ombrelle. Ceux-ci permettent de voir les points spécifiques de la lumière, plutôt que de simplement distinguer la lumière ou l'obscurité. Les méduses-boîtes ont aussi des yeux de type "inférieur", parce que les gros yeux (visuellement "forts") ne sont qu'un des quatre sous-ensembles. Au total elles ont 24 yeux. Une autre particularité intéressante est que la méduse-boîte a quelque chose dans son organisme que l'on peut considérer comme un cerveau. Des tests ont montré qu'elle a une mémoire et une capacité à apprendre limitées. Les tentacules de certaines méduses-boîtes peuvent atteindre jusqu'à 3 mètres de longueur. Suivant l’espèce, une méduse-boîte peut peser jusqu'à 2 kg.

Une fois que le tentacule de la méduse-boîte adhère à la peau, elle y injecte avec ses nématocystes du venin, provoquant de multiples micro-piqûres et une douleur atroce. L'utilisation réussie de sérum antivenimeux contre la méduse-boîte Chironex par les membres de la brigade de transport ambulancier du Queensland en Australie (Queensland Ambulance Transport Brigade) a montré que l'acide acétique, présent dans le vinaigre, désactive les nématocystes de la méduse-boîte qui n'ont pas encore été déversées dans la circulation sanguine (cela ne soulagera en aucun cas la douleur). La pratique la plus courante consiste donc à appliquer de généreuses quantités de vinaigre avant et après que le tentacule soit retiré. L'enlèvement des tentacules se fait généralement avec une serviette ou à la main (avec un gant), afin de prévenir des piqûres supplémentaires. Les tentacules continueront de piquer même s'ils sont séparés de l'ombrelle, ou si la méduse est morte. L'enlèvement de tentacules, sans avoir au préalable été généreusement arrosé de vinaigre, peut provoquer de nouvelles piqûres des nématocystes qui n'ont pas encore injecté leur venin, et ainsi entraîner une plus grande envenimation.

Bien souvent recommandé dans les croyances populaires et même dans certains "écrits" sur les traitements des piqûres de méduses, et malgré le manque de preuves scientifiques, certaines personnes pensent que l'application ou l'utilisation d'urine, ammoniaque, attendrisseur de viande, bicarbonate de sodium, acide borique, jus de citron, eau fraiche, crème à base de stéroïde, alcool, pack de glaçons, papaye, ou peroxyde d'hydrogène vont neutraliser les piqûres de méduses. Il faut savoir que dans certains cas, ces actions vont au contraire faciliter l'injection de venin. Dans tous les cas il ne faut jamais appliquer un bandage d'immobilisation, de l'alcool dénaturé ou encore de la vodka sur des piqûres de méduses. Dans les cas les plus sévères tels qu'avec la méduse Chironex fleckeri, un arrêt cardiaque peut survenir très rapidement. La réanimation cardio-pulmonaire peut alors sauver la vie et prend la priorité sur toutes les autres options de traitement.

En 2007, au moins 36 espèces de méduses-boites ont été reconnues. Celles-ci sont regroupées en deux ordres et sept familles. Quelques nouvelles espèces ont été décrites depuis, et il est très probable qu'il reste encore des espèces à découvrir.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le septembre 07, 2014, 08:04:07 am

Voici un tableau à peu près exact des animaux dont sont victimes les hommes chaque année...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le septembre 11, 2014, 07:37:07 pm
http://www.lejournaldepattaya.com/INFOS%20ASIE.htm


INDONESIE : malgré des soins intensifs, une tigresse ne survit pas au "zoo de la mort" ...   (https://smileys.surlatoile.org/repository/M%E9chant/I_ANGR~1.GIF)


Une tigresse de Sumatra, qui avait attiré l'attention sur les conditions de vie horribles dans le plus grand zoo d'Indonésie où des centaines d'animaux ont péri, a succombé un an après avoir été secourue, a indiqué mardi un responsable.

 Les images de la tigresse Mélanie, souffrante et toute maigre, dans une cage dégoûtante, avait provoqué un choc après leur publication l'an passé, et une multiplication d'appels à prendre des mesures contre le zoo de Surabaya.
 
Ce parc avait été surnommé le "zoo de la mort" en raison des nombreux animaux qui y ont succombé prématurément au cours des dernières années, parmi lesquels des orangs-outans, un tigre et une girafe, victimes de négligences de la part du personnel et de dissensions au sein de l'établissement... :'(


LAMENTABLE...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Malco le septembre 11, 2014, 07:41:05 pm
Citer
     

LAMENTABLE...        


Et oui Line Lamentable dû aux bêtises et à la lâcheté des hommes .
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le septembre 11, 2014, 07:53:41 pm

C'est une honte !...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le septembre 12, 2014, 08:44:20 am

Gibbon à mains blanches (Hylobates lar) - Thaïlande centrale
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le septembre 14, 2014, 08:23:39 am

Gibbon agile (Hylobates agilis) - Thaïlande du Sud
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le septembre 14, 2014, 03:24:17 pm

ces singes sont absolument superbes...   :clap
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le septembre 18, 2014, 09:05:11 am

Menaces sur le Patrimoine mondial en Thaïlande

La Thaïlande a perdu une grande partie de ses forêts au cours des dernières décennies. Au lieu de préserver les forêts restantes et leur faune exceptionnelle, le gouvernement thaïlandais a décidé d’élargir une route à l’intérieur du Complexe forestier de Dong Phayayen-Khao Yai, un site naturel du Patrimoine mondial de l’Unesco.

L’autoroute 304 est une menace mortelle pour les animaux depuis plus de 40 ans en Thaïlande. Aujourd’hui, le gouvernement thaïlandais vient pourtant de décider son élargissement à l’intérieur d’un site naturel inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco.

Le Complexe forestier de Dong Phayayen-Khao Yai (DPKY) est un ensemble de cinq aires protégées quasi contiguës s’étendant sur 230 km. Il abrite une faune exceptionnelle dont des espèces menacées comme le crocodile du Siam, l’éléphant d'Asie, le tigre ou le banteng. Son rôle précieux de lien entre les différents habitats des animaux est aujourd’hui en danger.

Lors d’une journée marathon pendant laquelle 24 projets ont été approuvé, les autorités thaïlandaises ont décidé d’élargir de deux à quatre voies un tronçon de 18,5 km de l’autoroute 304 entre les parcs nationaux de Khao Yai et de Thap Lan.


Pour l’UNESCO, les routes sont une menace pour le Patrimoine mondial

Selon les promoteurs du projet, des grillages de clôture ainsi que la construction de ponts et de tunnels permettra aux animaux de traverser l’autoroute sans danger. Les défenseurs des animaux doutent fortement de pouvoir protéger la faune de cette manière.

L’Unesco et l’organisme de consultation scientifique UICN estiment le développement du réseau routier comme une entrave à la libre circulation des animaux et un danger pour l’intégrité du DPKY. Ils demandent aux autorités thaïlandaises de mettre en oeuvre les limitations de vitesse réclamées de longue date sur l’autoroute 304 et d’empêcher la réouverture ou l’élargissement de toute autre route à l’intérieur du site, sous peine d’envisager l’inscription du DPKY sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Demandons au gouvernement de la Thaïlande de ne pas élargir l’autoroute 304 et de protéger le Patrimoine mondial.


https://www.sauvonslaforet.org/petitions/966/menaces-sur-le-patrimoine-mondial-en-thailande
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le septembre 21, 2014, 08:34:12 am

INCROYABLE DECOUVERTE EN MALAYSIE


Des chasseurs malais ont découvert une roussette de Malaisie géante... Impressionnant !

Je rappelle que cette chauve-souris vit également dans la jungle au sud de la Thaïlande
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Malco le septembre 21, 2014, 08:52:01 am
Oui impressionnant je savais pas qu'il y en avait de si grand , quelle taille quand même .
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Malco le septembre 21, 2014, 09:54:01 am
Je viens de voir une vidéo impressionnante , Crocodile king .
.
https://www.youtube.com/watch?v=xL5dNa9w4uI
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le septembre 21, 2014, 01:13:23 pm
INCROYABLE DECOUVERTE EN MALAYSIE
Des chasseurs malais ont découvert une roussette de Malaisie géante... Impressionnant !
Je rappelle que cette chauve-souris vit également dans la jungle au sud de la Thaïlande[/b]


impressionnante... heureusement que je n'en ai pas rencontré en mai dernier dans le Sud, j'ai très peur de ces bestioles là...  :(  (et puis attention à Ebola...  >:(  ce sont les chauves-souris qui sont premières porteuses...)


quant au croco au-dessus de plus de 6 m... impressionnant...  :-\
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: SUDOKU le septembre 21, 2014, 10:59:33 pm
INCROYABLE DECOUVERTE EN MALAYSIE
Des chasseurs malais ont découvert une roussette de Malaisie géante... Impressionnant !
Je rappelle que cette chauve-souris vit également dans la jungle au sud de la Thaïlande


quels spécimens !!! étonnant
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le septembre 24, 2014, 09:05:36 am

Semnopithèque obscur (Trachypithecus obscurus)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le septembre 29, 2014, 09:20:00 am

Varan du Bengale (Varanus bengalensis)... L'une des cinq espèces de varans présentes en Thaïlande...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le septembre 29, 2014, 09:40:34 pm

j'adore... magnifique...   :D
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le septembre 30, 2014, 09:54:07 am

Une nouvelle espèce de gecko découverte au Cambodge !

Une nouvelle espèce de gecko de Cyrtodactylus a été découvert dans la province de Mondulkiri au Cambodge.

Les Cyrtodactylus (il en existait jusqu'à présent 188 espèces présentes en Asie et Océanie) sont des geckos nocturnes et terrestres appartenant à la la famille des Gekkonidae.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le octobre 01, 2014, 07:52:46 am

Le chiffre de la semaine :

52 % Des espèces animales ont disparu de la planète en 1970 et 2010



Effarant !...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Malco le octobre 01, 2014, 01:07:30 pm

Le chiffre de la semaine :

52 % Des espèces animales ont disparu de la planète en 1970 et 2010



Effarant !...

Oui j'ai vu ça , ça fait peur même .
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le octobre 05, 2014, 09:01:14 am

Mante religieuse (Mantis religiosa) - Chiang Mai
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: SUDOKU le octobre 05, 2014, 05:40:19 pm

très beau cliché manu  !  :clap
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le octobre 08, 2014, 08:54:10 am
http://french.xinhuanet.com/photo/2014-09/26/c_133672795.htm


Des léopards des neiges à l'état sauvage découverts sur l'Everest    (http://img4.hostingpics.net/pics/283802jjj.jpg) (http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=283802jjj.jpg)


Photo dévoilée le 24 septembre par les autorités de la réserve naturelle des léopards des neiges du mont Qomolangma (Everest) au Tibet, un léopard des neiges à l'état sauvage surpris par un appareil photo infrarouge.

C'est la première fois que des léopards des neiges vivant à l'état sauvage sont découverts sur le mont Everest.

Du 25 mai au 10 juin, la réserve a mobilisé une équipe d'experts pour inspecter la zone durant 14 jours et y installer un total de 44 appareils infrarouges.

Le 23 septembre, les appareils de la réserve avaient déjà réalisé 27 clichés de léopards des neiges sauvages...  :D

Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le octobre 08, 2014, 09:19:52 am

Magnifique !... Espérons que les Chinois ne vont pas les massacrer !...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Malco le octobre 08, 2014, 04:24:14 pm
Comme souvent dit Line que les japonais sont cinoques et bien oui la preuve , là ils ont fait très fort quand même  .  :huhu

.
[Sexologie de la hyène] Le zoo japonais de Sapporo a découvert que son couple de hyènes était en fait composé de deux mâles. Comment une telle confusion a-t-elle été possible ?

Un zoo japonais tentait depuis 4 ans de faire se reproduire 2 hyènes... mâles  , Le zoo japonais de Sapporo a découvert que son couple de hyènes était en fait composé de deux mâles. Comment une telle confusion a-t-elle été possible ? Sexologie de la hyène.
.
PAS SON GENRE. Les rires des deux hyènes du zoo Maruyama de Sapporo doivent retentir à travers les enclos : leurs soigneurs viennent de s'apercevoir que si elles ne s'accouplaient pas depuis leur arrivée en 2010, c'est parce que toutes deux... sont des mâles ! Après des tests génétiques, ayant nécessité une anesthésie générale, il s'est révélé que Kumi n'était pas une femelle... On comprend donc pourquoi il n'était pas le genre de Kamutori et qu'ils n'aient jamais eu de petits.
 
Mâles et femelles sont morphologiquement semblables...
 
Le dimorphisme sexuel est très peu marqué chez les hyènes. Généralement les femelles sont plus grandes et plus grosses que les mâles (ce qui est d'ailleurs un cas inédit chez les mammifères). Mais, comme dans toutes les espèces, il y a toujours des individus plus grands ou plus petits que la moyenne, rendant difficile une identification sexuelle basée sur ce simple critère.
 
... y compris leurs organes génitaux
 
Plus surprenant encore : le sexe des femelles ressemble à s'y méprendre à celui des mâles ! Chez les hyènes, le clitoris entoure le vagin et sert à l'accouplement et à la mise bas. Il est allongé et surdimensionné, ce qui lui donne l'apparence d'un pénis. Mieux : sous la zone clitoridienne, deux saillies font penser à un scrotum ! Une similarité sexuelle telle que les anciens pensaient la hyène hermaphrodite.
 
TESTOSTÉRONE. Plus sérieusement, les scientifiques estiment possible aujourd'hui qu'il s'agisse d'un avantage évolutif pour les femelles dans cette société matriarcale. Dopées à la testostérone, celles-ci seraient plus agressives. Elles défendraient ainsi mieux leurs petits et tiendraient davantage les mâles éloignés de la nourriture.
.
Source : http://www.sciencesetavenir.fr/animaux/20141007.OBS1325/un-zoo-japonais-tentait-depuis-4-ans-de-faire-se-reproduire-2-hyenes-males.html
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le octobre 09, 2014, 08:40:47 am

Je n'y suis pas encore allé... A voir...


Fondation des amis de la faune Thaïlande (WFFT)

La Fondation des amis de la faune Thaïlande (WFFT) a pour objectif de sauver les animaux sauvages captifs et de les récupérer là où ils sont maltraités et/ou négligés [1].

Ce sanctuaire est principalement dédié au sauvetage et à la réhabilitation des animaux précédemment exploités comme animaux de compagnie ou utilisés au profit de l’industrie touristique.

Ils peuvent alors finir leur jours dans un sanctuaire plus proche de leur environnement environnement naturel et avec les meilleurs soins possibles.

Les éléphants sont nombreux dans ce cas. Le projet éléphants leur est dédié. Plusieurs de ces magnifiques animaux y sont hébergés, douze en 2014 .


Refuge pour éléphants

Le centre est à 160 kilomètres au sud-ouest de Bangkok, dans un lieu idyllique situé près du Wat Kao-Look-Chang. Il surplombe un grand lac et avec des montagnes en arrière-plan. Le refuge est entouré de forêts, il se trouve à dix minutes de marche du temple Kao-Look-Chang et du village, dans le district de Thayang, province de Petchaburi. Thayang et Cha-Am, sont distante d’une trentaine de minutes en voiture, Hua-Hin à environ 45 minutes. Le parc national deKaeng Krachan est à 40 minutes du refuge.

Depuis janvier 2014, un nouvel enclos de cinq hectares de forêt a été ouvert pour les éléphants. Ce dernier offre aux femelles la possibilité de se nourrir dans un habitat naturel et de vivre en groupe comme à l’état sauvage.


Participer à l’action du WFFT

Outre de participation de volontaiires, le WFFT propose des excursions d’une journée offrent aux visiteurs la chance de découvrir les centaines d’animaux vivant au Wildlife Rescue Centre et au Elephant Refuge (1800 bahts/jour par personne).

Il existent beaucoup trop d’ attractions où les touristes contribuent involontairement à la souffrance des animaux. Le WFFT nous offre la possibilité aux visiteurs de voir les animaux de façon responsable, sans cruauté et sans souffrance pour les animaux.

Visiter le centre est un bon choix, pour en apprendre davantage sur la faune de la Thaïlande, sa beauté, ses problèmes, le danger de les voir disparaitre.


Autres projets

Pour les autres animaux plusieurs autres projets existent. Pour les gibbons., sept îles ont été aménagées leur permettant de se déplacer librement, de se créer des territoires et de vivre une vie aussi proche que possible à leur espace naturel.

il faut noter :
- une campagne contre le commerce illégal d’animaux sauvages pour l’industrie des animaux de compagnie et de décourager l’utilisation des animaux pour le divertissement, par exemple en effectuant des spectacles d’animaux ;
- une campagne visant à empêcher la chasse ;
- la promotion de la conservation de toutes les ressources naturelles, de la faune et de la flore.
- l’éducation de la population locale, des touristes et de la communauté internationale pour apprécier, comprendre et protéger les animaux sauvages et leur habitat, la forêt tropicale, en particulier les enfants ;
- la coopération avec le Département royal des forêts et d’autres organisations concernées par le sauvetage et la conservation des animaux sauvages ;
- l’approfondissent des connaissances pour favoriser la libération des animaux en les rendant aptes à la réintroduction dans la nature ;


Adresse :  WFFT ศูนย์อนุบาลสัตว์ป่า
Wat KaoLook Chang


Notes :
[1] En particulier, elle offre un refuge pour les animaux dont personne d’autre est prêt à s’occuper, par exemple, les animaux âgés, malades et handicapés
- See more at: http://www.kanchanaburi-guide.com/refuge-des-elephants-en-thailande-le-centre-est.html#sthash.1TlSb470.dpuf
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: SUDOKU le octobre 09, 2014, 02:02:47 pm
 un grand bravo mérité aux fondateurs !!!  :clap
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le octobre 14, 2014, 08:56:50 am

La grue antigone : fréquente dans le passé en Thaïlande, elle a presque totalement disparu du royaume...


Grue antigone

Ordre des Gruiformes – Famille des Gruidés


QUELQUES MESURES :
L : 155 cm
Env : 250-280 cm
Poids : 6800-8400 gr


LONGEVITE : Jusqu’à 26 ans


DESCRIPTION DE L’OISEAU :

La grue antigone est la plus grande de toutes les espèces de grues, et le plus grand oiseau volant, avec une hauteur de 176 cm.

Le mâle adulte a le plumage gris clair sur tout le corps. 

Sur la tête, le calotte est couverte de peau nue gris-chamoisé clair, tandis que le reste de la tête, le haut du cou et la gorge présentent de la peau nue rouge orangé. On peut aussi voir de petites taches auriculaires de chaque côté de la tête. Le menton et certaines parties du haut du cou sont couverts de plumes noires éparses.

Le bec long et pointu est grisâtre. Les yeux sont brun clair à orange. Les pattes et les doigts sont rouge rosâtre.

Les deux sexes sont semblables en plumage. Le mâle est plus grand que la femelle.

Le juvénile est plus brun que les adultes, teinté de cannelle. La tête est couvertes de plumes brun-cannelle, et on distingue à peine les taches auriculaires grisâtres.

Le poussin est jaunâtre, avec des taches brun-cannelle sur les ailes et le dos. Le bec est court et pointu, jaune orangé clair avec l’extrémité blanchâtre. Les yeux sont brun foncé.

On trouve quelques sous-espèces présentant de petites différences de couleurs, mais elles sont très semblables dans l’ensemble.
G.a. antigone, qui vit en Inde et au Népal. Elle a un large collier blanc à moitié cou et de longues rémiges blanches qui recouvrent la queue.
G.a. sharpii, qui vit au Cambodge et au Sud Laos
G.a. gilli, qui vit au nord est de l’Australie.
En Australie, la grue antigone est souvent confondue avec la Grue brolga qui est très semblable mais avec moins de rouge sur la tête.


CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO

La grue antigone émet des cris sonores et haut-perchés. Pendant les parades nuptiales, la femelle émet deux cris en réponse au mâle qui n’en lance qu’un seul.


HABITAT :

La grue antigone vit surtout dans des zones humides variées, tels que les canaux, les étangs, les marais, même près des humains. On les trouve aussi dans les zones cultivées, et les zones humides de haute altitude.

Elle se reproduit davantage vers l’intérieur des terres, mais toujours dans des zones humides. Pendant la saison sèche, la grue antigone vit dans les endroits humides où l’eau est peu profonde, les rizières et les plaines humides.


DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :

La grue antigone est résidente au nord Pakistan et en Inde, au Népal, dans l’Asie du sud-est (Birmanie, Thaïlande), et dans le Queensland en Australie.


COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :

La grue antigone se nourrit d’une grande variété de plantes aquatiques, graines, semences, grands insectes, mollusques, amphibiens, reptiles et petits vertébrés. Quand elle cherche sa nourriture, elle marche lentement tête baissée. Elle ne creuse pas la terre, mais elle sonde le sol avec son long bec.

La grue antigone est résidente en Australie et en Inde, avec seulement quelques dispersions saisonnières en période sèche. On peut observer des migrations limitées en Asie du sud-est.

Le couple effectue des parades spectaculaires accompagnées de cris poussés à l’unisson par les deux partenaires.

Les parades voient les oiseaux debout, la tête jetée vers l’arrière, le bec dressé vers le ciel. Le mâle élève les ailes au-dessus de son dos pendant les cris, tandis que la femelle garde les siennes closes.

Ils effectuent des danses nuptiales, comprenant des comportements variés, tels que les courbettes, les sauts, courir en décrivant des cercles, lancer en l’air des plantes ou autres bouts de branches, et battre des ailes. Ces danses ont souvent lieu pendant la période nuptiale, mais elles prennent part également aux réponses envers les agresseurs, pour détendre les tensions et pour renforcer les liens du couple.

La grue antigone, comme les autres espèces de grues, est en général vue en groupes familiaux de 3 à 5 oiseaux en train de se nourrir ensemble.


VOL :

La grue antigone vole avec le cou tendu et ses longues pattes étendues en arrière. Elle effectue des battements puissants. Ces grues sont de bons voiliers.


REPRODUCTION DE L’ESPECE :

La grue antigone se reproduit pendant la saison humide.

Elle nidifie sur le sol. Le nid volumineux est fait avec de la végétation aquatique. Les matériaux utilisés sont en rapport avec l’habitat.

La femelle dépose habituellement 2 œufs, occasionnellement trois. L’incubation dure environ 31 à 34 jours, principalement assurée par la femelle, tandis que le mâle défend le site du nid.

Les poussins quittent le nid très tôt et restent avec les parents jusqu’à leur premier vol,  85 à 100 jours après la naissance.


ALIMENTATION :

La grue antigone est omnivore, se nourrissant de façon très variée, consommant des plantes aquatiques comprenant les tubercules de laîches, le riz, les graines diverses, les escargots, les crustacés, les sauterelles et autres grands insectes, les amphibiens, les reptiles, les poissons et les petits invertébrés.
Elle se nourrira aussi bien dans les zones humides que sur les hauts plateaux.


PROTECTION / MENACES / STATUTS :

La grue antigone est menacée par la perte de son habitat à travers ses zones de distribution, à cause du drainage des zones humides et de la dégradation de l’habitat pour l’expansion de l’agriculture et les développements humains.

L’usage des pesticides et les collisions avec les fils sont aussi des menaces importantes. Les œufs sont volés, et les poussins capturés et élevés pour leur chair.
Cependant, dans plusieurs parties de l’habitat, les zones de reproduction et d’hivernage sont à présent protégées. Des plans de réintroduction sont en projet dans certaines portions de l’ancien habitat de l’espèce.

La grue antigone est classée comme Espèce Vulnérable, car ses populations sont actuellement en déclin.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le novembre 11, 2014, 01:49:19 pm

La Terre a perdu la moitié de ses populations d'espèces sauvages en 40 ans

La planète est malade, et sa guérison semble de plus en plus incertaine. La pression exercée par l'humanité sur les écosystèmes est telle qu'il nous faut chaque année l'équivalent d'une Terre et demie pour satisfaire nos besoins en ressources naturelles, tandis que le déclin de la biodiversité est sans précédent. Ce sont les conclusions alarmantes du Fonds pour la nature (WWF), dans la dixième édition de son rapport Planète vivante, le bilan de santé le plus complet de la Terre.

Ce rapport bisannuel, réalisé avec la société savante Zoological Society of London et les ONG Global Footprint Network et Water Footprint Network, et présenté à l'Unesco mardi 30 septembre, se fonde sur trois indicateurs. Le premier, l'indice planète vivante (IPV), mesure l'évolution de la biodiversité à partir du suivi de 10 380 populations (groupes d'animaux sur un territoire) appartenant à 3 038 espèces vertébrées de mammifères, oiseaux, reptiles, amphibiens et poissons.


DÉCLIN MASSIF DES ESPÈCES SAUVAGES

Résultat : les effectifs de ces espèces sauvages ont décliné de 52 % entre 1970 et 2010. Autrement dit, la taille de ces populations a fondu de moitié en moins de deux générations, ce qui représente un recul beaucoup plus marqué que celui précédemment estimé (– 28 %). Dans le détail, les espèces d'eau douce sont les plus durement touchées avec une chute de 76 % entre 1970 et 2010, contre un déclin de 39 % pour les espèces marines et les espèces terrestres.

« Nous avons enrichi notre base de données d'un millier de populations, mais surtout, nous avons changé de méthodologie, explique Christophe Roturier, directeur scientifique du WWF France. Nous avions auparavant surreprésenté dans notre indice les espèces de mammifères et d'oiseaux par rapport aux reptiles, amphibiens et poissons. Nous avons donc pondéré chaque espèce par rapport à sa réelle importance dans les écosystèmes. »

Si ce déclin touche l'ensemble du globe, les pertes les plus lourdes sont observées sous les tropiques (– 56 % contre – 36 % dans les zones tempérées). L'Amérique latine est la région la plus affectée (– 83 %), suivie par l'Asie-Pacifique. Au contraire, dans les aires terrestres protégées, l'IPV a diminué de « seulement » 18 %.

Les principales menaces pesant sur les espèces sauvages sont la disparition et de la dégradation de leurs habitats (du fait de la déforestation, de l'urbanisation ou encore de l'agriculture), la chasse et la pêche (intentionnelle, à des fins alimentaires ou sportives, ou accidentelle comme les prises accessoires), la pollution et le changement climatique, dont les effets devraient être de plus en plus forts.


L'HUMANITÉ CONSOMME 1,5 TERRE

Second indice du rapport, l'empreinte écologique mesure la pression qu'exerce l'homme sur la nature. Elle calcule précisément les surfaces terrestres et maritimes nécessaires pour produire chaque année les biens et services que nous consommons (nourriture, combustibles, espace pour les constructions, etc) et absorber les déchets que nous générons.

Selon le WWF, l'empreinte écologique de l'humanité atteignait 18,1 milliards d'hectares globaux (hag, hectares de productivité moyenne) en 2010, soit 2,6 hag par personne. Le problème, c'est que cette empreinte mondiale, qui a doublé depuis les années 1960, excède de 50 % la biocapacité de la planète, c'est-à-dire sa faculté à régénérer les ressources naturelles et absorber le CO2, qui elle, s'élevait à 12 milliards de hag (1,7 hag par personne).

Au final, en 2010, l'humanité a utilisé l'équivalent d'une planète et demie pour vivre, et a donc entamé son « capital naturel ». La moitié de cette surconsommation est imputable aux émissions de CO2 (53 %), en grande partie dus aux combustibles fossiles (charbon, pétrole et gaz naturel).

Ce « dépassement », où ce jour à partir duquel l'humanité vit à crédit – qui intervient de plus en plus tôt dans l'année – est possible car nous coupons des arbres à un rythme supérieur à celui de leur croissance, nous prélevons plus de poissons dans les océans qu'il n'en naît chaque année, et nous rejetons davantage de carbone dans l'atmosphère que les forêts et les océans ne peuvent en absorber. Conséquence : les stocks de ressources s'appauvrissent et les déchets s'accumulent plus vite qu'ils ne peuvent être absorbés ou recyclés, comme en témoigne l'élévation de la concentration de CO2 dans l'atmosphère.

« Si l'innovation technologique, telle que l'amélioration de l'efficacité de la consommation des ressources et de l'énergie peut permettre de réduire le dépassement, elle nous expose aussi à de nouveaux dilemmes : ainsi, la progression de la biocapacité agricole grâce à l'emploi d'engrais et à la mécanisation s'est-elle effectuée en consommant davantage de combustibles fossiles, donc en augmentant l'empreinte carbone », prévient le rapport.


LE KOWEÏT, PLUS FORTE EMPREINTE ÉCOLOGIQUE PAR HABITANT

Quels pays exercent la plus grande pression sur les écosystèmes ? Ce sont ceux qui émettent le plus de CO2 : la Chine, les Etats-Unis, l'Inde, le Brésil et la Russie. A eux cinq, ils pèsent près de la moitié de l'empreinte écologique mondiale.

Ramené par habitant, cet indice donne un classement très différent. Cette fois, ce sont les pays aux revenus les plus élevés qui sont les plus fautifs. Ainsi, l'empreinte écologique record par tête est détenue par le Koweït (10,5 hag par habitant, soit 6 fois ce que la Terre peut produire), suivi du Qatar, des Emirats arabes unis, du Danemark et de la Belgique, qui se situent autour de 8 hag par habitant. La France se classe à la 23e position, avec 4,5 hag, soit bien plus que la moyenne mondiale (2,6) ou que la biocapacité de la Terre (1,7). L'Afghanistan, Haïti, l'Erythrée, la Palestine et le Timor oriental possèdent quant à eux l'empreinte la plus faible, avec environ 0,4 hag par habitant.


Suite ici :  http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/09/30/la-terre-a-perdu-la-moitie-de-ses-populations-d-especes-sauvages-en-quarante-ans_4496200_3244.html
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le novembre 13, 2014, 09:55:31 am

Très sympa, une bande dessinée pour la protection des tigres


Vous pouvez voir ici les premières Planches des "Petites Histoires" en hindi pour l'opération "Tigres, les enfants de l'espoir", en collaboration avec Planet Tiger...

https://www.facebook.com/littlestorieslespetiteshistoires
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: SUDOKU le novembre 14, 2014, 02:10:12 am
Très sympa, une bande dessinée pour la protection des tigres
Vous pouvez voir ici les premières Planches des "Petites Histoires" en hindi pour l'opération "Tigres, les enfants de l'espoir", en collaboration avec Planet Tiger...

https://www.facebook.com/littlestorieslespetiteshistoires


+ 1     :clap
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le novembre 19, 2014, 08:58:31 am

Un beau python attrapé dans une ville thaïlandaise...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Line le novembre 21, 2014, 08:33:15 am
http://www.thailandee.com/blog/


Entre geckos, on ne se laisse pas tomber !    (http://img4.hostingpics.net/pics/661920surpris.jpg) (http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=661920surpris.jpg)


On se souvient de la publicité avec ce couple de gecko, le faux plafond qui se fissure et les sépare alors qu’un tombe et l’autre essaye de le rattraper. Et bien, la solidarité entre les gecko n’est pas qu’une légende publicitaire, elle est bien réelle comme le montre cette vidéo.

(http://img4.hostingpics.net/pics/200307sauvetagedegecko.jpg) (http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=200307sauvetagedegecko.jpg)

Un gecko est entouré par un serpent tandis qu’un autre tente de lui venir en aide au risque de se faire mordre. Reste à savoir si le sauvetage sera réussi (suspens). Pour ça, il faut regarder la vidéo ;)


https://www.youtube.com/watch?v=jhP6DE-OEjs


Comme quoi des fois, on trouve plus d’humanité chez les animaux. Je sais qu’en Thaïlande, certains en ont peur, en tout cas dans les lakorns thaïlandais, souvent les filles sont paniquées à la vue d’un de ces petits lézards, mais personnellement, je les aime beaucoup !  8)
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le novembre 21, 2014, 08:50:44 am

Tigre d'Indochine (Panthera tigris corbetti) - Thaïlande centrale.
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le novembre 23, 2014, 08:38:49 am

:huhu :huhu :huhu

Un kayakiste tombe dans une embuscade en Thaïlande

La mangrove thaïlandaise réserve quelques surprises aux touristes qui font le choix de s'y aventurer. Ces images, capturées dans la mangrove thaïlandaise, sont là pour le prouver.

En effet, ce paisible kayakiste voit son embarcation se faire envahir par plusieurs singes attirés par la nourriture. Et pas facile de s'en débarrasser car les primates sont visiblement aussi affamés que malins et agiles.

En vérité, le kayakiste avait repéré un singe près d'un arbre. C'est pourquoi il a décidé de tester ses capacités en lançant un morceau d'ananas dans l'eau. Et l'animal ne s'est pas laissé prier, il a sauté dans l'eau pour attraper le fruit, repérant rapidement d'où il venait.

C'est ainsi accompagné de ses compagnons qu'il a "attaqué" le kayak où se trouvait le précieux sac de fruits. Une vraie embuscade ! "Ils ont volé tous mes fruits et ne m'ont laissé que quelques outils pour me souvenir d'eux. Ces petites créatures maléfiques", explique le touriste. Précisons que cette vidéo a été tournée sur l'île de Koh Lanta, qui a donné son nom à une célèbre émission de télévision française.


La vidéo, ici :  http://voyage.gentside.com/tha%EFlande/un-kayakiste-tombe-dans-une-embuscade-en-thailande_art2297.html
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Malco le novembre 23, 2014, 11:45:10 am
 :huhu Il s'en souviendra le gars .
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le novembre 24, 2014, 08:25:58 am

Très rare panthère nébuleuse (Neofelis nebulosa) - Nord Laos... Elle est également présente en Thaïlande, au Vietnam, en Malaisie...
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le novembre 26, 2014, 08:16:45 am

Le crabe de cocotier

Le crabe de cocotier (Birgus latro) est le plus grand arthropode terrestre. De la famille des bernard l'hermite, il est connu pour sa capacité à casser des noix de coco grâce à ses fortes pinces, pour en manger le contenu. Il se répartit dans des îles et îlots de l'océan Pacifique et de l'océan Indien (sur la photo, en mer d'Andaman).
Titre: Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
Posté par: Manu de Chiang Mai le novembre 29, 2014, 08:33:06 pm

Cela ne concerne pas la Thaïlande mais cette nouvelle m'a tellement affligé que je suis obligé de vous en faire part... Envie de chialer ce soir !...  :'(


Cougar: cette espèce est désormais éteinte !

C'est un acte de décès. Le puma de l'est américain a été déclaré mercredi officiellement éteint par les Etats-Unis. Aussi appelé cougar aux Etats-Unis, cet animal était sur la liste des espèces menacées depuis 1973 mais sa disparition était suspectée depuis les années 1930.

Les services américains de la pêche et de la faune (U.S. Fish and Wildlife Service) ont passé en revue toutes les informations disponibles et conclu mercredi que le puma de l'est américain était effectivement éteint. Ils ont recommandé que ses sous-espèces ne figurent plus sur la liste des animaux menacés d'extinction.

Selon Mark McColough, le principal scientifique des services, l'extinction daterait probablement des années 1930.

"Nous reconnaissons que de nombreuses personnes disent avoir vu des cougars dans la nature ces dernières décennies mais nous ne pensons pas que ces félins soient des cougars de l'est américain et nous n'avons trouvé a