Forum Thailande Info

CULTURE => Culture Thailandaise => Discussion démarrée par: Manu (de Chiang Mai) le juin 07, 2010, 05:15:00 am

Titre: BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le juin 07, 2010, 05:15:00 am

J'ai relevé cet intéressant texte du journaliste Sawaï Boonma... Les Thaïlandais d'aujourd'hui se posent de nombreuses questions identitaires... La Religion n'est pas épargnée...


Bouddhisme: idées recues et remise en question sans complaisance !

Dans un article du « Bangkok Post », la journaliste Sawaï Boonma écrit, dans un bel examen de conscience : « Les thaïs devraient se poser des questions sur eux-mêmes au lieu de toujours pointer du doigt  et d’accuser d’improbables responsables extérieurs.

La Thaïlande, pays du sourire et de la bienveillance bouddhiste ? Bien sûr nous donnons la nourriture aux moines et nous faisons des dons aux temples, en pensant que tout cela est dénué d’égoïsme. Mais au fonds nous faisons cela exclusivement pour nous-mêmes, dans l’espoir d’une vie future meilleure et surtout pour être plus riche. Ça n’est, ni plus ni moins, qu’une sorte de troc. Rien de vraiment généreux là-dedans.

Beaucoup des 30 000 temples bouddhistes ont été construits – très souvent l’un à côté de l’autre -  parce que lorsque nous ne sommes pas d’accord avec l’un, nous en construisons un autre à côté. Les mouvements associatifs n’ont jamais vraiment fonctionné en Thaïlande, autre indication de notre incapacité à tolérer différents points de vue. Nous pardonnons facilement au nom de cette sacro sainte philosophie du « maï pen raï », en fait, c’est un simple reflet de notre indifférence. Bien sûr nous n’admettrons jamais cela, et au journal je me suis fait traitée de tous les noms pour avoir osé écrire cela »…

Pour illustrer ce commentaire courageux et lucide, j’aimerai vous faire lire ce que j’écrivais le 15 juillet 2004 dans mon « YIM LAEAW KO YING » (« Souris et tue »). Bien sûr il faudra aller jusqu’au bout. Bien sûr je vous demande beaucoup de persévérance, mais prenez votre temps ou lisez-le-en plusieurs fois. En me relisant, je n’ai pu retenir mes larmes… d’impuissance.

"Ek, mon ami et assistant, se propose de me faire connaître de jeunes délinquants, abandonnés ou fugitifs, ayant trouvé refuge dans un  marché central de la ville. J’hésite d’abord à m’aventurer dans cet endroit lugubre de la nuit, premières marches vers une descente aux enfers et puis -  inconsciente ou pas -  je me décide à l’accompagner. Prête à frotter ma curiosité incorrigible à la misère de quelques petits démons à visages de chérubins. Le  souvenir que me laissent ces rencontres du «  troisième type »  est totalement olfactif. Une odeur d’abîme, de crasse,  de pestilence… J’ai envie de me sauver, dégoûtée par la puanteur qui se dégage de  l’endroit. A sa seule évocation, l’odeur me revient, incontrôlable, terrible. Pourtant ces enfants, ces adolescents de 10 à 20 ans survivent là, dans ces trous à rats, et je suis venue pour les rencontrer, alors je franchis ce barrage du dégoût qui m’a prise à la gorge dès l’approche du marché couvert et de ses rangées sombres qui servent d’entrepôts à des centaines de petits boutiquiers. Les enfants sont là. Affalés. En groupe. Protégés par des morceaux de plastique ou de papier journal, avec à leurs pieds, des chiens galeux et écorchés et, tout proche, des étals de viande rouge, des têtes de cochons poisseuses de graisse, des poissons nerveux, gigotant dans leurs bacs à eau, des marchands de tissus endormis, des échoppes de bouffes fumantes et de fleurs délicates.  Cris et rires fusent dans l’indifférence ou l’impuissance générale.

 A ma première visite  j’ai ma caméra à la main, ce qui fait disparaître tous les gamins d’un coup !  Éparpillés, telle une volée de moineaux. Je leur ai fait peur, mais je reste. Je m’obstine. J’économise ma respiration et inhale par petites bouffées, mais rien à faire, j’ai l’odorat sensible. C’est de naissance. Un avantage parfois. Une horreur dans ce marché de terre battue où mes pieds s’enfoncent dans la boue visqueuse où se mêlent sang de poulet, eaux sales et minuscules petits tubes pressés jusqu’au trognon. « Les tubes de colle que « sniffent » les gosses », me précise Ek.

  Des tubes de colles éparpillés par dizaines. Mais pas seulement ! Le sol est aussi jonché de petits sachets plastique au fond desquels traînent encore des traces d’un liquide poisseux et jaunâtre : la colle,  « kaao ». « Kaao », « colle »,  a quasiment la même sonorité que « khaâo », « riz » -  Et bien entendu, un peu plus tard, lorsque mes petits démons à tête d’ange, emportés par la curiosité pour la « dame blonde » s’agglutinent autour de moi, je leur propose – pour les amadouer  et sur les conseils d’Ek -  un peu d’argent que je confie à l’un d’entre eux pour « kin khaâo », « manger du riz », je me plante dans la prononciation et annonce : « kin kaao » « manger de la colle » ! Les rires explosent, joyeux, spontanés comme tous les rires d’enfants. Je suis sans grande illusion sur l’utilisation de ces quelques  bahts, pourtant l’aîné du groupe, Khaï, exhibe fièrement un sachet de riz gluant qu’il partage avec les autres mômes autour de lui. Une partie de l’argent aura quand même servi à acheter un semblant de nourriture.

 Au cours de cette première rencontre, les enfants m’approchent et me touchent. Je n’ai pas encore gagné totalement leur confiance au point de pouvoir les photographier. Ils ont encore peur que je sois une sorte d’agent venu les espionner pour le compte de leurs parents ou de la police, mais je glane quelques informations sur le prix de la colle, le magasin chinois qui les approvisionne, les villages d’où ils sont originaires, pourquoi ils ont fuit l’école ou leur famille. L’histoire se répète inlassablement : père absent, mère dans un bar ou dans une usine à la ville, grand-mère impuissante à élever un adolescent épris d’indépendance.  Désir impérieux de se « retrouver ensemble » de « voir du pays » et surtout… «D’être libre » !… A une cinquantaine de kilomètres du village, Udon a un goût excitant d’évasion.

Certains commerçants ont pitié de ces enfants perdus et leur jette des restes de nourriture ou quelques pièces contre de menus services. Suffisamment pour se payer les 10 ou 20 tubes de colle qu’ils « sniffent » le soir venu.  Pour rêver. Pour ne pas avoir faim. Pour croire qu’ils sont libres. Au cours d’autres visites, toujours effectuées avec Ek, les langues se délient. Ma caméra les amuse et ils jouent  les vedettes face à mon objectif. Ils ont compris qu’ils n’avaient rien à craindre de moi. A chaque fois, je donne un peu d’argent. Toujours à Khaï, l’aîné, un grand garçon maigre, le corps bleui de tatouages. Visage long et délicat. Yeux langoureux d’Indien. Beau et élégant dans sa semi-nudité. Racé dans sa façon de m’embrasser la main à chacune de nos rencontres. Gracieux et charmeur lorsqu’il me raccompagne jusqu’à la voiture et m’ouvre galamment la portière. Il insiste pour porter mes appareils et mon sac. Je les lui abandonne volontiers, même si plus tard, je les nettoie à l’alcool. L’odeur de crasse et d’urine est tenace.

Maintenant je sais qu’ils attendent mes visites.  Pas seulement pour l’argent, mais pour l’inattendu de ces entretiens. A force de volonté, j’ai dominé ma répulsion de la puanteur. Je viens aussi parce que je les aime bien et parce que, incorrigible, je crois pouvoir les raisonner. Mais de quel droit ? J’en ai presque honte. Les plus jeunes n’ont pas plus de dix ans. Et entre temps des filles sont venues rejoindre le groupe.  Beaux et perdus, définitivement peut-être,  le sachet plastique collé au visage, ils inspirent goulûment le produit toxique qui les fait planer et détruit irrémédiablement leurs neurones. Somchaï, un adolescent d’une quinzaine d’années, cheveux orangés, petite gueule d’affranchi qui a goûté à d’autres plaisirs défendus que la colle, me confie son admiration pour les hommes « farangs » Il arrive tout juste de Pattaya où il « travaillait » me dit-il. 

Ce qu’il pense des « farangs » ? « Ils sont gentils  parce qu’ils me donnent de l’argent »

De l’argent contre ce corps maigrichon et sale ! Le savent-ils ces « farangs » d’où viennent ces mômes ? Et s’ils savaient, cela changerait-il quelque chose à leur désir trouble de posséder la chair fraîche de ces gamins crasseux et égarés ?

De retour chez moi, colère et impuissance mêlées m’envahissent. J’embarque Ek quasiment de force jusqu’au magasin chinois où les enfants s’approvisionnent en colle. J’en demande un tube. Regard impassible de la vendeuse. Aurais-je une fois de plus réclamé du « riz » au lieu de la « colle » ? Non, on m’a bien comprise, et on me répond « qu’il n’y en a pas ». Pourquoi les enfants auraient-ils menti ?

Plus tard, je tente de soulever  ce problème avec des professeurs d’Udonphit. Mission ratée. On me dévisage placidement. Avec incrédulité peut-être. Qu’est-ce qu’une « farang »  cherche dans ces endroits mal famés et probablement dangereux ? Non, ils ne connaissent pas ces gamins. Ils ne connaissent pas le marché non plus. Pourtant il est à deux pas de l’école !  Visages lisses. Regards vacants. Sourires gênés.  Non,  pas gênés !  Indifférents. Quoi ? Je me mêle de ce qui ne me regarde pas ?  Au nom de quoi ? D’une simple curiosité de « farang » ?  C’est cela ?

Et si c’était vrai ?  Si ça n’était que cela ?  J’ai fait de bonnes photos après tout ! Je refuse  ce constat d’impuissance.

Trop difficile à admettre. Alors je me fais une promesse : celle de ne pas fermer la porte à l’espoir et  de tenter « quelque chose ».


http://www.lepost.fr/
Titre: Re : Bouddhisme: idées recues et remise en question sans complaisance
Posté par: Rugby15 le juin 07, 2010, 01:59:57 pm

Les Thais ramènent tout au pognon, même la religion. Faut voir ce que les temples empochent tous les jours en donations, à tomber parterre!
Titre: Re : Re : Bouddhisme: idées recues et remise en question sans complaisance
Posté par: rudy le juin 07, 2010, 05:56:12 pm

Les Thais ramènent tout au pognon, même la religion.


c'est pas un phénomène thai ....notre société est également basée uniquement sur le pognon .....et les catholiques aussi brassent pas d'argent...
! remplace le mot bouddhisme par catholicisme et tu as le même papier ......quoique je trouve les bouddhistes en général ( sans rentrer dans les différents courants ...) plus tolérant que l'islam ou le catholicisme ........les religions quelques qu'elles soient ne sont pour la majorité des gens qu'une sorte d'assurance vie sur le futur ....
Titre: Re : Bouddhisme: idées recues et remise en question sans complaisance
Posté par: Bip Bip le juin 07, 2010, 06:32:29 pm

Les Bouddhistes ne font pas de prosélytisme et déjà, cet aspect de leur religion est séduisant ! Les Chrétiens et les Musulmans ne pensent qu'à convertir des fidèles et ceux qui ne veulent pas sont diabolisés. Vous parlez d'une tolérance !
Titre: Re : Bouddhisme: idées recues et remise en question sans complaisance
Posté par: knom le juin 08, 2010, 08:08:02 am
Tout à fait d'accord avec les réflexions de Rudy et de Bip bip.

En matière de don, que ce soit pour l'aumône chrétienne ou la Zakât (3 ème pillier de l'Islam) le croyant cherche aussi à s'attacher des mérites dans la vie présente et dans l'au-delà. Ce n'est pas un scoop de la part de ce journaliste !

"Les mouvements associatifs n’ont jamais vraiment fonctionné en Thaïlande" de quels mouvements associatifs parlent ils ? il y en a des milliers !!
Pour ceux que je connais un peu,  les ONG solidaires / humanitaires thaïlandaises, certaines fonctionnent magnifiquement !

Quand à la prétendue "indifférence" des thaïlandais ... difficile (pour ne pas dire absurde) de parler ainsi de 64 millions de personnes ! "le Maï pen raï" a un sens beaucoup plus profond que la simple indifférence.

Cet article (la partie en noire écrite par ce journaliste) est assez méprisant et ne s'appuie que sur de vagues généralités. Il nous apprend une chose: que la parole est en train de se libérer en Thaïlande (ce qui est d'ailleurs une très bonne chose) mais que ce sera pour le meilleur comme pour le pire.
Titre: Re : Re : Bouddhisme: idées recues et remise en question sans complaisance
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le juin 08, 2010, 09:14:56 am

Quand à la prétendue "indifférence" des thaïlandais ... difficile (pour ne pas dire absurde) de parler ainsi de 64 millions de personnes ! "le Maï pen raï" a un sens beaucoup plus profond que la simple indifférence.


Complètement d'accord, d'autant plus que la modernisation rapide du pays ces 30 dernières années et l'exode rural ont détaché de nombreux Thaïlandais de leur mode de vie traditionnel...

Longtemps cantonné à l'opposition noblesse - reste du peuple, la répartition des classes s'est totalement modifiée, créant de nombreux groupes au mode vie de plus en plus éloignés les uns des autres...

...
Titre: Re : Bouddhisme: idées recues et remise en question sans complaisance
Posté par: knom le juin 08, 2010, 10:00:17 am
Tu as très bien fait de nous parler de cet article Manu.

Il me semble (c'est une question que je pose) que certaines voix se font entendre pour mettre en question les fondements même de la société thaïlandaise, ce qui est nouveau.

La pratique du bouddhisme est critiquée dans cet article. Quelle est la pertinence de cette analyse ? Est ce un avis répandu ou isolé ? Il serait intéressant de savoir d'ou viennent ces remises en cause. Je pense pour ma part qu'il doit s'agir de courants de pensée que l'on situerait en France à la gauche et à l'extrême gauche de l'échiquier politique.
Titre: Re : Bouddhisme: idées recues et remise en question sans complaisance
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le juin 09, 2010, 07:19:17 am

J'ai pu constater que le Sangha a souvent été critiqué dans les journaux thaïlandais ces dernières années, et tout particulièrement le "mauvais" comportement de certains moines...

Néanmoins, j'ai aussi eu l'impression qu'au quotidien, la population thaïe restait toujours aussi respectueuse vis à vis des moines bouddhistes... J'avoue n'avoir jamais entendu la moindre critique proférée devant moi...
Titre: Re : Re : Bouddhisme: idées recues et remise en question sans complaisance
Posté par: knom le juin 09, 2010, 08:02:33 am

J'ai pu constater que le Sangha a souvent été critiqué dans les journaux thaïlandais ces dernières années, et tout particulièrement le "mauvais" comportement de certains moines...

Néanmoins, j'ai aussi eu l'impression qu'au quotidien, la population thaïe restait toujours aussi respectueuse vis à vis des moines bouddhistes... J'avoue n'avoir jamais entendu la moindre critique proférée devant moi...



On a même vu des moines pas nets du tout faire la une de certains journaux.

Même sentiment que Manu concernant la population thaïe en général.
Titre: Re : Re : Re : Bouddhisme: idées recues et remise en question sans complaisance
Posté par: rudy le juin 09, 2010, 10:03:02 pm

J'ai pu constater que le Sangha a souvent été critiqué dans les journaux thaïlandais ces dernières années, et tout particulièrement le "mauvais" comportement de certains moines...

Néanmoins, j'ai aussi eu l'impression qu'au quotidien, la population thaïe restait toujours aussi respectueuse vis à vis des moines bouddhistes... J'avoue n'avoir jamais entendu la moindre critique proférée devant moi...



On a même vu des moines pas nets du tout faire la une de certains journaux.

Même sentiment que Manu concernant la population thaïe en général.




des prêtres aussi font la une des journaux.....mais je pense même que vous pour la population thaie en général ...je diras même toute la population asiatique plus "spirituel" que nos populations par exemple..ou la religion n'est certainement pas "respectée" comme en Asie ou en Afrique ...
Titre: Re : Bouddhisme: idées recues et remise en question sans complaisance
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le juin 10, 2010, 09:43:00 am

Quoiqu'il en soit, même si les temples ne voient pas leur fréquentation baisser en Thaïlande, les effectifs du Sanga ("église bouddhique") ne cessent de diminuer montrant un véritable désintérêt des Thaïlandais pour la carrière monastique comme le montre d'ailleurs cet intéressant tableau (source Thaïlande Contemporaine - édition IRASEC):

Titre: Re : Bouddhisme: idées recues et remise en question sans complaisance
Posté par: amjolianne le juin 10, 2010, 10:56:00 am
Peut on faire une autre lecture de ce tableau et en tirer des conclusions différentes comme par exemple que la misère s'atténue. Peut on imaginer que certaines personnes embrassaient la religion pour fuir une vie trop dure et trop misérable. La vie de Moine offrait une certaine qualité et tranquillité de vie, une reconnaissance sociale et permet de bien préparer sa prochaine vie.
Titre: Re : Bouddhisme: idées recues et remise en question sans complaisance
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le juin 10, 2010, 12:34:01 pm

Absolument Amjo...

Le temple avait dans le passé de nombreuses fonctions dont une très importante qui était l'éducation au sens large du terme (de l'éducation des enfants aux judicieux conseils donnés les paysans)... Les nombreuses écoles créées durant la seconde moitié du 20ème siècle l'ont totalement remplacé dans ce domaine. L'accès d'une grande partie de la population aux médias (presse, télévision, internet) lui a également fait perdre une grande partie de son aura depuis plusieurs décennies.

Paradoxalement, je dirai que la modernisation du Royaume a redonné au temple toute sa dimension religieuse... Aujourd'hui, un thaïlandais ne va plus au Wat que pour obtenir des mérites (tam boun) qui lui permettront d'obtenir un meilleur prochain Karma, ou pour se livrer au culte du Bouddha et d'autres divinités...

Les jeunes adolescents des familles le plus défavorisés qui séjournent de longues périodes dans les temples en tant que dek wat sont devenus des marginaux en comparaison du nombre de jeunes qui effectuent leur scolarité dans le système classique.

...
Titre: Re : Bouddhisme: idées recues et remise en question sans complaisance
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le juillet 21, 2010, 08:10:42 am

Une ordination de masse a eu lieu avant-hier au Wat Benchamopit (temple de marbre) de Bangkok... Environ 300 jeunes garçons sont devenus novices pour les 3 mois que dure la saison des pluies...
Titre: Re : Bouddhisme: idées recues et remise en question sans complaisance
Posté par: Bip Bip le juillet 21, 2010, 06:25:07 pm
Vraiment impressionnante cette cérémonie.
Titre: Re : BOUDDHISME en Thaïlande...
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le juillet 28, 2010, 08:01:52 am

Comme je l'ai déjà signalé dans notre agenda, c'est hier 27 juillet, que ce sont déroulés les cérémonies de Khrao Pansa...

Cette fête marque le début du carême bouddhique qui durent trois mois. Les jeunes gens entrent alors au monastère pour la durée de la saison des pluies et les moines de vocation restent dans leur temple pour se consacrer à l’étude et à la méditation. C’est l’occasion d’assister à des cérémonies d’ordination de moines ainsi qu'à des spectacles de danses traditionnelles...

A Samut Prakan par exemple, les habitants se rendent à Ancien Siam en bateau afin d'offrir leurs bougies aux temples...
Titre: Re : BOUDDHISME en Thaïlande...
Posté par: casamui le juillet 31, 2010, 03:53:40 pm
Bonjour
Je viens de mettre en ligne sur le topic Preha Vehar quelques photos. C'est la première fois que j'arrive à mettre des photos en ligne ! Donc je vais en profiter pour en rajouter quelques une du départ de mon beau-frère chez lez les moine. Si c'est trop chia..., n'hésitez pas à me le dire, je me calmerai.
Cela se passe en 2009 à côté de Siseket.
Titre: Re : BOUDDHISME en Thaïlande...
Posté par: DocTournesol le juillet 31, 2010, 07:29:39 pm
Salut Casamui, bienvenue ici. Super tes photos !  :clap
Titre: Re : Re : BOUDDHISME en Thaïlande...
Posté par: Line le juillet 31, 2010, 07:42:57 pm

Bonjour
Je viens de mettre en ligne sur le topic Preha Vehar quelques photos. C'est la première fois que j'arrive à mettre des photos en ligne ! Donc je vais en profiter pour en rajouter quelques une du départ de mon beau-frère chez lez les moine. Si c'est trop chia..., n'hésitez pas à me le dire, je me calmerai.
Cela se passe en 2009 à côté de Siseket.




non, non pas chiant... casamui, nous ici, on adore les photos... et celles-ci avec les moines sont très originales...   :clap
Titre: Re : BOUDDHISME en Thaïlande...
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le mai 08, 2011, 07:46:35 am

Etonnant !...


Bangkok : Vipassana : un moine bouddhiste propose une retraite de méditation en français !

C’est une première en Thaïlande : du 22 au 28 mai prochain, une retraite de méditation Vipassana sera conduite en langue française à Wat Pho Thong, temple situé dans le district de Suksawat à Bangkok. Gavroche a rencontré Phra Louis, le bonze français à l’origine de cette initiative.


Enveloppé dans une ample étoffe orangée découvrant son épaule gauche, le sage s’assoit dans un confortable fauteuil de couleur noire. Une aura de paix et de béatitude semble émaner de Phra Louis…


Qui peut participer à cette semaine de méditation en français ?

« Selon moi, l’enseignement bouddhiste ne peut se comprendre en profondeur par les méditatifs que via leur langue maternelle. Tous les francophones sont donc conviés à ces sept jours de réflexion, qu’ils soient débutants ou non, en Thaïlande ou dans le reste du monde, et quelle que soit leur religion. Pendant la semaine, les personnes souhaitant être initiées à la méditation ou ne pouvant pas assister à la retraite dans sa globalité, peuvent participer à une « journée initiation » de 9h du matin à 19h. Cependant, les enfants ne sont pas invités car la méditation doit leur être enseignée différemment. Et seuls les adultes sont capables de s’enfermer pendant neuf heures d’affilées… »


Pouvez-vous nous décrire une journée type ?

« Les participants sont attendus dès le 21 mai à partir de 17h. Mais la retraite ne commence véritablement que le 22 à 5 heures du matin. Toutes les journées sont consacrées à la méditation et au repos. Les repas, proposés par le monastère, sont servis à heure fixe, sauf le soir où il y a abstinence. Des cafés, thés ou encore jus d’orange sont mis à disposition afin de bien s’hydrater. Avant d’aller se coucher à 21 heures, pendant une demi-heure, les personnes sont invitées à méditer pour la bienveillance universelle. A la fin du séjour, les méditatifs peuvent faire des dons au monastère que ce soit en argent, en nourriture ou encore en fleurs. Mais ce n’est pas une obligation ! »


Quels sont les objectifs d’une retraite Vipassana ?

« Ce terme veut dire vue pénétrante, cette forme de méditation est donc un moyen de se transformer en s’observant. Cette recherche de nous-même repose sur la relation profonde entre l'esprit et le corps. Une attention méthodique est portée aux sensations physiques car elles constituent la vie du corps. Ce voyage spirituel permet de dissoudre les mauvaises pensées afin d’acquérir un esprit sain. »


Pourquoi organiser une telle rencontre maintenant ?

« Pour pouvoir prétendre aider les autres dans leur vie tant sur le plan psychique que physique, je devais atteindre un certain niveau de réincarnation. Et puis, Bouddha a connu l’éveil en méditant, alors il me semble évident que la méditation est la meilleure façon d’épauler et de guider ceux qui le désirent. C’est ma façon d’« aider mon prochain » !»


* Du 22 au 28 mai (rendez-vous le 21 mai à partir de 17h), de 4h30 à 21h
* Possibilité de faire aussi uniquement une « journée initiation » tous les jours de 9h à 19h


Propos recueillis par Alisée Valantin-Casanova

http://www.gavroche-thailande.com/
Titre: Re : BOUDDHISME en Thaïlande...
Posté par: DocTournesol le mai 08, 2011, 07:07:42 pm
Rien que me coucher sans dîner, je n'ose pas l'imaginer. Je ne fermerai pas l'oeil de la nuit. Donc pas de vie Passana pour moi !  :What?
Titre: BOUDDHISME en Thaïlande...
Posté par: mellelisa le mai 18, 2011, 12:12:42 am
Voila c'est mon premier commentaire, je trouve toutes ces photos super belles et elles nous montre un beau coté de ce qu'est la Thaïlande ! Félicitations à tous  :clap
Titre: Re : BOUDDHISME en Thaïlande...
Posté par: Rugby15 le mai 23, 2011, 04:22:39 pm

Voila c'est mon premier commentaire, je trouve toutes ces photos super belles et elles nous montre un beau coté de ce qu'est la Thaïlande ! Félicitations à tous  :clap


Si t'aimes les belles tofs, fais le tour du forum, il y en des terribles !
Titre: Re : BOUDDHISME en Thaïlande...
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le juin 01, 2011, 11:36:51 am

On le voit souvent à l'entrée des temple... Qui est le Yaksa ?


Le Yaksa

Yaksha (Sanskrit यक्ष, yakṣa , yakkha en Pāli ) est le nom d’une grande classe d’esprits de la nature, habituellement bienveillants, qui sont les gardiens des trésors naturels cachés sous la terre et les racines des arbres.Ils apparaissent dans la mythologie hindoue, jaïne et bouddhiste. La forme féminine du mot est yakṣī ou yakṣiṇī (Pāli: yakkhī or yakkhinī).

Dans les mythologies hindoue, jaïne et bouddhiste, le yakṣa a une double personnalité. D’un côté, ce peut être une fée de nature inoffensive, associée aux forêts et aux montagnes ; mais il existe une version beaucoup plus sombre du yakṣa, qui est une sorte d’ogre, de fantôme ou de démon cannibale qui hante les étendues sauvages, attaque et dévore les voyageurs, comme les rakṣasas.

Par exemple, dans le poème Meghadūta de Kālidāsa, le narrateur yakṣa est une figure romantique, qui se languit d’amour pour sa bien-aimée absente. Au contraire, dans le dialogue didactique hindou du Yakṣapraśnāḥ ("questions du Yakṣa"), un dangereux Yakṣa cannibale, esprit tutélaire d’un lac, menace la vie du héros épique Yudhiṣṭhira.

Il est possible que les yakṣas aient été originellement les dieux tutélaires des forêts et des villages, puis aient été considérés ensuite comme les divinités gardiennes de la terre et des richesses qui y sont enfouies.

Dans l’art indien, les yakṣas mâles sont représentés, soit comme de redoutables guerriers, soit comme des sortes de nains corpulents. Les yakṣas femelles, appelés yakṣiṇīs, apparaissent comme de belles jeunes femmes au visage rond et joyeux et aux seins et hanches rebondis.

Dans l’État du Kerala, au sud de l’Inde, les Yakshis sont représentées comme des vampires enchanteresses.

En Thaïlande, Le Yaksa est un guerrier à l’air féroce que l’on trouve à l’entrée des temples. Génie de la nature, il officie comme protecteur de la loi bouddhique.


Photos:

1/ Yaksa au Wat Ban Den près de Chiang Dao

2/ Yaksa au Wat Doi Tung (Triangle d'Or)

3/ Yaksa au Wat Po (Bangkok)
Titre: Re : BOUDDHISME en Thaïlande...
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le juin 21, 2011, 09:07:08 am

Deux beaux Yaksi pris en photo au What Phra Singh De Chiang Rai...
Titre: Re : BOUDDHISME, BOUDDHISTES et MOINES en Thaïlande...
Posté par: Line le juin 21, 2011, 11:38:16 am
http://www.lalsace.fr/actualite/2011/06/20/des-reliques-de-bouddha-a-strasbourg


Des reliques de Bouddha à Strasbourg


La sixième fête du Bouddha s’est achevée hier soir à Strasbourg, après trois jours de rencontres, de prières et surtout de vénération des reliques du Bouddha, présentes exceptionnellement pour cette occasion.


La fête du Bouddha, organisée par la Communauté bouddhiste d’Alsace (CBA), est née il y a six ans à l’initiative d’Olivier Reigen Wang-Genh, devenu depuis président de l’Union bouddhiste de France. Il s’agissait à l’époque de créer un événement fédérateur pour les bouddhistes d’Alsace, qui, jusque-là, se côtoyaient sans vraiment se fréquenter, divisés entre les diverses traditions bouddhiques et les nationalités d’origine.
 
La CBA regroupe ainsi quelque 30 000 personnes, ce qui fait de l’Alsace l’une des toutes premières régions bouddhistes de France, malgré une présence récente : la plus ancienne association remonte aux années 70 et la plupart des autres sont nées au cours des années 90. Une présence, de plus, très discrète, même si on compte dans la région quelques pagodes — à Strasbourg, Souffelweyersheim, Kuttolsheim, en particulier — et deux monastères.
 

L’édition 2011 de la fête, qui s’est tenue à salle de la Bourse, a été marquée par la présence de reliques du Bouddha : quelques fragments de son crâne, offerts en 2009 par les patriarches du bouddhisme de Thaïlande, afin de respecter une prédiction de la fin du XIX e siècle, qui annonçait leur départ vers l’Occident.
 
Ces reliques n’ont pas été directement offertes à la France, mais confiées à ce pays au nom de toute l’Europe. Découvertes en Inde à la fin du XIX e siècle, elles avaient été transférées au royaume de Siam (l’actuelle Thaïlande), seul pays d’Asie du sud-est indépendant à l’époque, qui entretenait, de plus, des relations avec la France depuis Louis XIV.
 
Désormais conservées à Paris, elles ne quittent la capitale que très rarement.

Leur présence à Strasbourg a donné lieu à de multiples vénérations et cérémonies d’offrandes, comme hier matin, quand une dizaine d’enfants, petits garçons endimanchés et fillettes en robes traditionnelles, cheveux ceints d’une couronne de fleurs blanches, ont disposé des petites coupes de fleurs, avant de se prosterner à de nombreuses reprises, à l’appel du gong.
 
Cérémonie troublante pour un Européen, puisque le bouddhisme oscille entre le statut de spiritualité et de religion. L’État français reconnaît le bouddhisme comme un culte, à l’instar du catholicisme, du protestantisme ou du judaïsme, mais le Bouddha n’est pas un dieu, même si l’on vénère ses reliques.
Titre: Re : BOUDDHISME en Thaïlande...
Posté par: Rugby15 le juin 22, 2011, 09:25:42 am
Des morceaux de crane de Bouddha, c'est quelque chose quand on y pense !
Titre: Re : BOUDDHISME en Thaïlande...
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le juin 22, 2011, 11:12:38 am

Effectivement, on peut toujours se poser la question: des os du Bouddha Sakiamuni découverts des siècles, voir plus d'un millier d'années après sa mort sont-ils de restes authentiques du personnage sacré ?...

Mais comme on est dans le domaine de la foi, que ces reliques soient de vrais os du Bouddha ou pas, peut importe finalement !... Pour les fidèles, il est important que la prédiction, qui voulait que le Bouddha se déplace vers l'Occident deux millénaires après son entrée au paranirvana, se réalise...
Titre: Re : BOUDDHISME en Thaïlande...
Posté par: aurelie le juin 22, 2011, 05:24:19 pm
je pensais pas qu´il existait autant de bouddhiste en France, en tout cas ça me fait trés plaisir  :clap
Titre: Re : BOUDDHISME en Thaïlande...
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le juin 23, 2011, 11:36:28 am

En réalité, il y en a très peu et ce sont surtout des Bouddhistes Mahayana tantriques (véhicule de Diamant) comme au Tibet...
Titre: Re : BOUDDHISME en Thaïlande...
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le juillet 07, 2011, 06:38:45 pm

En Thaïlande, on bénit les nouvelles voitures !

Voilà, illustré en quelques clichés pris par mon épouse, une tradition que certains ne connaissent peut être pas: la bénédiction par un moine d'un nouveau véhicule...

Dès que l'on perçoit une nouvelle voiture en Thaïlande, le premier arrêt se fait en effet au temple... Moyennant quelques offrandes, un moine bénit la voiture, ce qui est tout simplement sensé éviter les accidents dans le futur...


Photos:

1/ le moine commence par lier un fil de coton autour du volant...

2/ Puis il trace un mantra (formule bouddhique) sur le plafond du véhicule...

3/ Enfin, il bénie la voiture et son propriétaire avec de l'eau lustrale...

4/ et 5/ Les différents mantra dessinés sur les plafonds de mes deux 4x4...
Titre: Re : BOUDDHISME en Thaïlande...
Posté par: casamui le juillet 07, 2011, 07:55:47 pm
Pas seulement les voitures neuves Manu. Même d'occasion (pick up de 9 mois), le passage est obligatoire. D'ailleurs les beaux parents, oncles et tantes n'auraient pas pris place dans le véhicule si je ne m'étais pas plié au rituel, qui ne me dérange pas d'ailleurs.
Quand aux accidents, les chiffres montrent bien que le rituel manque cruellement d'efficacité. Malheureusement.
Titre: Re : BOUDDHISME en Thaïlande...
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le juillet 08, 2011, 08:44:56 am

On bénit toutes les nouvelles voitures mises en circulation par de nouveaux propriétaires, casamui, neuves ou d'occasion bien sûr... Je pense que les forumeurs avaient compris...
Titre: Re : Re : BOUDDHISME en Thaïlande...
Posté par: Malco le juillet 08, 2011, 01:12:13 pm

On bénit toutes les nouvelles voitures mises en circulation par de nouveaux propriétaires, casamui, neuves ou d'occasion bien sûr... Je pense que les forumeurs avaient compris...


Oui bien sur , j'ai déjà eu l'occasion de voir bénir des voitures c'est à voir même un jour en plein Bangkok il y avait au moins 5 moines + le propriétaire , un vrai spectacle ce rituel  . 8)
Titre: Re : BOUDDHISME en Thaïlande...
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le juillet 12, 2011, 09:57:30 am

On parle de Bouddhisme mais on oublie parfois ce que fut la vie légendaire du Bouddha Sâkyamuni... Les principales scènes de celle-ci sont d'ailleurs souvent représenté sur les fresques des temples thaïlandais comme celui du Doi Suthep à Chiang Mai... Alors qui était le Bouddha ?


Le Bouddha Sâkyamuni


Siddhârta Gautama ou Bouddha est un personnage  historique qui vécut au Nord de l’Inde au  6e siècle  avant J.C.  Dans  la  tradition Theravada,  il  naquit  en  623  avant  J.C.  à  Kapilavastu (Rummindei-Népal) et mourut en 543 avant J.C.(1) à Kusinagara (Kasia, Inde). Il était le fils de la reine Mayadevi et de Suddhodana, roi d’un petit état nommé Kosala, au pied de l’Himalaya (actuel Népal et Uttarapradesh indien).
          
Un jour, la reine Mayadevi en route pour rendre visite à ses parents, s’arrêta dans le bois du Lumpini et accrochée à une branche d’arbre, accoucha d’un bébé enfant. Le nouveau-né fut nommé Siddhârta. D’après la légende, les dieux Brahmâ et Indra assistèrent à la naissance. L’enfant marchait déjà et sept lotus poussèrent sous ses sept premiers pas !
          
En tant qu’héritier de la famille  Gautama, des sages furent chargés  d’examiner le jeune prince. Ils décelèrent trente deux points magiques sur son corps, prédisant qu’il serait destiné à la grandeur et qu’il deviendrait soit un chef universel, soit un leader spirituel. Une semaine après sa naissance, sa mère mourut et Siddhârta fut assigné à la caste des guerriers (Kshatriya). Entouré de luxe, instruit par les meilleurs précepteurs, initié à la philosophie hindoue, sa vie s’écoula dans l’ignorance des souffrances du monde. A l’âge de seize ans, il épousa Yashodara, une ravissante princesse qui, dix ans plus tard, lui donna un fils, Rahula. Pourtant, Siddhârta n’était pas heureux.
          
Lors d’une longue promenade, il fit un beau jour quatre rencontres édifiantes : un vieillard qui marchait avec peine, un pestiféré couvert de bubons purulents, une famille qui transportait vers le bûcher le cadavre d’un des siens et un moine mendiant en quête de nourriture. Il s’interrogea alors sur le sens de l’existence et comprit que si sa condition le mettait à l’abri du besoin, elle ne le protégerait jamais ni de la vieillesse, ni de la maladie, ni de la mort. La dernière rencontre le poussa à accomplir le grand renoncement. A 29 ans, il décida d’abandonner son royaume. Une nuit ou tout le monde s’était assoupi dans le palais, il s’enfuit sur son destrier en compagnie de son serviteur Chandaka.

Le lendemain, après avoir renvoyé ce dernier, il rencontra un chasseur avec lequel il échangea ses vêtements royaux contre une tenue de grossier tissu de couleur ocre. Ayant pris l’apparence d’un paysan pauvre, il devint religieux itinérant.
          
Pendant sept années, il parcourut le Nord de l’Inde, menant une vie d’errance et de privations, rendant visite à de nombreux maîtres et pratiquant différentes sortes de yoga et d’ascétismes. Mais son insatisfaction demeurait. Finalement, il décida de suivre la Voie du Milieu, choisissant de ne pas complètement mortifier ses sens et de ne pas non plus laisser libre cour à tous ses désirs. Installé sous un figuier banian à Bodh Gaya, il demeura sans bouger durant sept jours et sept nuits et se remémora tous les événements de son existence. Le troisième jour, deux vérités s’imposèrent à lui : la cause initiale de la souffrance humaine est le désir de l’homme. Pour changer le cours des choses, ce dernier doit supprimer le désir qui est en lui, condition essentielle pour atteindre la pureté. Le septième jour, il s’éveilla et connu une véritable illumination intérieure. Le prince Siddhârta devint à cet instant le Bouddha (« éveillé » en sanskrit).
          
Ne s’attardant pas, Il partit alors pour Bénarès et atteint le parc aux daims de Sarnath, distant de quelques kilomètres de la ville sainte. Là, il prêcha son premier sermon à cinq jeunes gens qui devinrent ses disciples. Il illustra au cours de ce sermon la nature de la réalité (le Dharma) par une roue : la roue de la loi (Dharmachakra). Il instaura un ordre monastique, le Sangha, et consacra le reste de sa vie à parcourir l’Inde, à prêcher les quatre nobles vérités (la souffrance, la cause de la souffrance, la fin de la souffrance, l’octuple sentier) et à transmettre son expérience religieuse. De nombreuses personnes intimement persuadées de la justesse des idées du Bouddha atteignirent à leur tour l’éveil et furent ordonnées moines (Bhikkhu). Après un entraînement et une instruction détaillée, ils furent envoyés dans toutes les parties de l’Inde pour propager la nouvelle religion. La mission du Bouddha fut couronnée d’un tel succès que seulement neuf mois après son éveil, 1250 disciples l’entouraient et l’aidaient à porter sa parole de paix universelle.
          
Le Bouddha ne souhaitait pas consigner ses propos par écrit. Une croyance populaire considérait à l’époque que les enseignements religieux ne devaient pas être reportés sur des matériaux impurs. Ils ne pouvaient qu’être mémorisés. Deux moines furent donc désignés pour apprendre par coeur les enseignements du maître. Son disciple le plus proche, Ananda, entreprit de retenir toutes les lois monastiques que ce dernier promulgua afin d’organiser l’ordre des moines dont dépendait l’expansion du bouddhisme.

Pendant quatre décennies, le Bouddha parcouru des milliers de kilomètres pour transmettre son enseignement. Devenu un vieillard, épuisé par la dysenterie amibienne, il atteint Kushinagara où Il s’éteignit, âgé de quatre vingt ans. Une énorme statue de grès représentant le Bouddha en position couchée fut placée dans un temple près du corps du défunt, signifiant qu’il venait d’atteindre le Nirvâna, état au-delà de l’existence sensible qui permet de sortir du cycle des réincarnations. Les sept jours suivants, des processions se succédèrent puis, le corps du Bouddha fut incinéré. Ses cendres furent placées sous un tertre ou distribuées comme autant de reliques aux souverains des royaumes bouddhistes indiens.


(1) Bien que la Thaïlande célèbre en 2011 de l’ère chrétienne le 2554e anniversaire de la mort du Bouddha, les historiens s’accordent à rapprocher de nous son existence, sans être pour autant d’accord sur une date précise pour sa mort. Celle-ci aurait eu lieu en 543 avant J.C. pour les Theravada alors que les historiens proposent des dates allant de - 486 à - 261.


Photos: Quelques évènements de la vie du Bouddha peintes sur les fresques du temple de Doi Suthep à Chiang Mai

1/ La reine Mayadevi met au monde le futur Bouddha dans les bois du Lumpini...

2/ Siddhârta fait quatre rencontres édifiantes : un malade, un vieillard, un cadavre et un moine...

3/ Siddhârta s'enfuit du Palais en compagnie de son fidèle Raula...

4/ Siddhârta coupe sa natte princière et devient moine errant...

5/ Siddhârta s'installe sous l'arbre Bo et médite durant 7 jours... Attaqué par les démons envoyé par Mara, dieu des morts, il est sauvé par l'intervention de la déesse de la Terre Torhani... A l'issu de la lutte, il découvre l'octuple sentier devient le Bouddha...

6/ Le Bouddha meurt à Kushinagara, âgé de 80 ans...
Titre: Re : BOUDDHISME en Thaïlande...
Posté par: Bip Bip le juillet 12, 2011, 09:18:16 pm

faudra que j'y retourne au Doi Suthep, les fresques sont vraiment belles
Titre: Re : BOUDDHISME en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le septembre 19, 2012, 08:58:39 pm

Pourquoi devient-on moine ?

L’entrée dans les ordres est un des mécanismes principaux de la transmission des valeurs bouddhiques. Peu d’hommes rejoignent définitivement le Sangha et le séjour dans les ordres est le plus souvent temporaire. Sa durée peut couvrir quelques jours ou traditionnellement la saison des pluies (Phansa) de juin à octobre.

On peut distinguer six raisons principales motivant les jeunes Thaïlandais à intégrer le Sangha :

- dédier sa vie à la pratique monastique afin d’espérer atteindre l’illumination.

- s’assurer de pouvoir suivre des études en séjournant dans l’école d’un temple lorsque l’on est issu d’une famille pauvre.

- s’entraîner à suivre les principes bouddhiques pour une courte période allant de 2 semaines à trois mois. Les Thaïlandais considèrent qu’un ex-moine ou novice est suffisamment mature pour devenir chef de famille.

- dédier les mérites obtenus durant la période de vie monastique à ses parents, en particulier à sa mère qui ne peut pas devenir moine.

- aider à pérenniser le bouddhisme durant une courte période en  revêtant la robe, elle-même symbole de la religion.

- pour toute une série d’autres raisons non religieuses telles que changer de vie personnelle, faire une retraite afin de faire le point ou encore pour le plaisir personnel.
Titre: Re : BOUDDHISME en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le septembre 19, 2012, 08:59:41 pm

Etre moine en ce moment à Sukhothai, ce n'est pas simple... Surtout durant la tournée du matin...
Titre: Re : BOUDDHISME en Thaïlande...
Posté par: Malco le septembre 19, 2012, 10:21:04 pm
Hé bé ils ont du courage les moines .  8)
Titre: Re : BOUDDHISME en Thaïlande...
Posté par: Rugby15 le septembre 22, 2012, 05:35:58 pm
La quête du matin dans l'eau. Balaise !  :clap Faut aussi dire que c'est ça ou pas de gamelle !
Titre: Re : BOUDDHISME en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le septembre 23, 2012, 08:40:28 am

On parle peu souvent des enfers bouddhiques où sont plongés certains être particulièrement malveillants... Sur cette fresque thaïlandaise, on peut voir ce qui arrive aux hommes qui, lors de leur dernier karma, ont eu des relations sexuelles un peu trop nombreuses...

Ouille !...
Titre: Re : BOUDDHISME en Thaïlande...
Posté par: SUDOKU le septembre 24, 2012, 04:00:06 pm

terrible photo !!!  ::)
Titre: Re : BOUDDHISME en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le octobre 04, 2012, 09:18:47 am

Mon épouse fêtait il y a deux jours les 90 ans de sa grand-mère... Evidemment, elle s'est rendu au temple afin de faire des offrandes à moine particulièrement sympatique... Photo :
Titre: Re : BOUDDHISME en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le juin 19, 2013, 08:42:43 am

Des moines bouddhistes en jet privé font scandale !

Des moines bouddhistes sont au coeur d'une polémique en Thaïlande à la suite de la diffusion d'une vidéo montrant trois d'entre eux dans un jet privé avec des objets de grande marque.

http://www.lematin.ch/societe/moines-bouddhistes-jet-prive-scandale/story/10054685


Pour le veux de pauvreté, c'est foutu !...  :huhu
Titre: Re : BOUDDHISME en Thaïlande...
Posté par: Bip Bip le juin 19, 2013, 05:42:51 pm

çà la fout mal mais je suis pas étonné,  j'ai toujours pensé que certains des moines avaient des tunes quand on voit les portables qu'ils ont dernier cri et j'ai même vu des appareils photos trois fois plus chers que le mien-
Titre: Re : BOUDDHISME en Thaïlande...
Posté par: Line le juin 19, 2013, 10:48:28 pm

Nous les aimons bien tous ces moines mais il est vrai que j'ai été aussi quelquefois choquée lorsque l'un d'entre eux voyageait de Bangkok à Chiang Mai ou l'inverse en first class...   et étant donné que je fais très souvent ces trajets, çà n'est pas arrivé qu'une seule fois...

Mais dans le fond, je ne vois pas  pourquoi le bouddhisme serait différent d'une autre religion,  avec des gens qui ont réellement la foi et qui vivent chichement et d'autres, excusez-moi l'expression, qui ont trouvé la planque et qui vivent dans l'opulence...

Pour exemple, regardez dans nos campagnes, les curés vivent avec un salaire de misère et pourtant au Vatican, tous ces messieurs ont un train de vie très largement aussi de la norme...  >:( >:( >:(
Titre: Re : BOUDDHISME en Thaïlande...
Posté par: Malco le juin 19, 2013, 10:52:44 pm


Des moines bouddhistes pédophiles .

Deux moines bouddhistes risquent jusqu'à 15 ans de prison pour avoir fourni un adolescent à leur supérieur, qui a abusé sexuellement du garçon, en Thaïlande.

Deux moines bouddhistes ont été arrêtés pour avoir fourni un garçon de 14 ans au supérieur d'un temple qui aurait abusé de lui sexuellement, a indiqué la police thaïlandaise mercredi, dernier scandale en date impliquant le clergé du royaume.

Les deux hommes, qui ont nié être au courant des abus, risquent jusqu'à 15 ans de prison, a précisé à l'AFP Wirachon Bunthawile, colonel de la police à Chiang Mai (nord). «Le supérieur est toujours au temple et nous attendons un mandat d'arrêt contre lui», a-t-il ajouté.

Selon les témoignages de la victime présumée et d'un chauffeur, les deux moines, âgés de 20 et 23 ans, auraient emmené le garçon voir le supérieur du temple du district de Chiang Dao, dans la province de Chiang Mai, plusieurs fois depuis février, a indiqué la police.

L'affaire intervient alors que la diffusion d'une vidéo montrant trois moines bouddhistes, censés vivre détachés des tentations du quotidien, dans un jet privé avec des objets de grande marque, a fait scandale.

Quelque 95% des Thaïlandais sont bouddhistes pratiquants, soit l'un des taux les plus élevés du monde. Et le clergé a été frappé par une série d'affaires impliquant des moines, les médias locaux rapportant notamment des cas d'usage de drogue, d'ivresse, de paris et de recours à des prostituées.

Source : http://www.20min.ch/ro/news/monde/story/Des-moines-bouddhistes-pedophiles-11127216
Titre: Re : BOUDDHISME en Thaïlande...
Posté par: Line le juin 20, 2013, 12:20:02 pm


Effectivement, çà ne s'arrange pas... Entre 50% des moines qui sont paraît-il porteurs de maladies et les autres qui s'égarent complètement (scandales de toutes sortes...), ce n'est pas brillant... La religion n'est plus ce qu'elle était, mon bon monsieur...  :D
Titre: Re : BOUDDHISME en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le juin 25, 2013, 08:12:44 am

ETONNANT !


Ce moine a été tué par balle en 1999... Son corps s'est momifié naturellement et est conservé au  Wat Pa Vang...
Titre: Re : BOUDDHISME en Thaïlande...
Posté par: Line le juin 25, 2013, 01:53:42 pm

impressionnant... donc, çà fait 2 moines momifiés  en Thaïlande...

http://www.forumthailandeinfo.com/index.php?topic=1338.0
Titre: Re : BOUDDHISME en Thaïlande...
Posté par: Line le juin 26, 2013, 01:52:47 pm
http://pattayathailande.com/de-nouveaux-scandales-pour-le-moine-bling-bling/


De nouveaux scandales pour le moine bling-bling... (http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Surpris/3d-surpris-non.gif)


La réputation de Luang Pu Nenkham Chattigo, l’abbé de la tête de Wat Pa Khanti Dhamma, est apparemment sur ​​le déclin.

Ce week-end, Luang Pu Nenkham a été accusé de construire une maison 2 millions THB, dans la province Srisaket, pour son ex-petite amie... (http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Surpris/G_04BI%7E1.GIF)

Selon Kapook , le père de l’ex-petite amie a dit que la relation de Luang Pu Nenkham avec sa fille remontait à 2003. Il avait promis de quitter la vie monastique dans les trois prochaines années, afin de l’épouser, mais ne l’a jamais fait. La maison a été laissée terminé à 60%.

Un porte-parole de Wat Pa Khanti Dhamma a écarté l’accusation, disant que Luang Pu Nenkham n’avait que 24 ans à l’époque, ce qui implique que le moine n’avait tout simplement pas assez d’argent pour construire la maison.

Luang Pu Nenkham est également fortement scruté par les internautes, sur une vidéo en ligne, on le voit présenté un purificateur d’air, ce qui lui a valu de lourdes critiques d’une grande partie des internautes...

«C’est la marque que j’utilise tous les jours dans ma demeure», a déclaré Luang Pu Nenkham dans l’esquisse de la promotion. « Je me réveille chaque matin frais et joyeux... »    :huhu


http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=1ENh-07uuA8


Ca s'arrange vraiment pas du côté de la "religion" en Thaïlande... (http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Reflexion/U_THIN%7E1.GIF) 
Titre: Re : BOUDDHISME en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le juin 28, 2013, 08:05:59 am

Birmanie et Thaïlande : les dérives du bouddhisme

La dernière édition de Time Magazine, dont la couverture est consacrée au moine bouddhiste Ashin Wirathu avec pour titre « le visage de la terreur bouddhiste » (« The Face of Buddhist Terror ») n’a pas été très appréciée par le vice ministre de l’Information et porte parole de la présidence, Ye Htut, qui l’a aussitôt interdite de diffusion.

Pour la plus grande partie du monde, le bouddhisme est synonyme de non-violence et de bonté, les concepts enseignés par Siddhartha Gautama, le Bouddha, il y a 2500 ans. Jusqu’à présent le bouddhisme a su largement se tenir à l’écart des prises de positions radicales et des violences qui secouent périodiquement les groupes extrémistes religieux chez les nationalistes hindous, musulmans islamistes, chrétiens fondamentalistes, ou juifs ultra-orthodoxes. Mais comme les adeptes des autres religions, les bouddhistes ne sont pas à l’abri de l’intolérance ou du chauvinisme sectaire comme en Birmanie.
Extrémisme politique en Birmanie et chronique mondaine en Thaïlande

Dernièrement, les propos radicaux du moine bouddhiste Ashin Wirathu, qui figure en couverture du dernier numéro de Time magazine, ont fait l’objet d’une attention accrue des médias, dans le contexte des récents affrontements religieux qui ont émaillé le pays. Faisant référence aux musulmans vivant dans le pays, le moine a récemment déclaré :

« On peut être emplis d’amour et de gentillesse mais on ne peut pas dormir à coté d’un chien enragé »

Le 26 juin 2013, le vice ministre de l’Information et porte parole de la présidence, Ye Htut, a annoncé l’interdiction de parution de Time Magazine sur les réseaux sociaux. Un communiqué de presse du bureau de la présidence a par la suite été relayé par la télévision publique.

Le message posté par Ye Htut sur Facebook indique notamment qu’il « est interdit de produire, vendre et/ou distribuer la version originale ou une photocopie de l’article intitulé ’Le visage de la terreur bouddhiste’ paru dans le numéro du 1er juillet de Time Magazine, afin d’éviter de nouveaux conflits raciaux et religieux ».

« La décision des autorités d’interdire la vente de Time Magazine sous toutes ses formes nous inquiète au plus haut point. Alors que la loi sur les médias est toujours en cours d’élaboration, elle traduit un état d’esprit contraire aux principes fondamentaux qui devraient gouverner les réformes du cadre légal de la presse » a déclaré Reporters sans frontières.


La rhétorique haineuse du « Ben Laden Birman »

Ce n’est pas sans raison que le moine bouddhiste Ashin Wirathu se fait appeler « le Ben Laden Birman ». Ses messages ont une particularité singulière : ils sont remplis de haine envers la communauté musulmane du pays majoritairement bouddhiste. « L’heure n’est pas au calme, » a-t-il déclaré lors de son dernier discours.

« Il est temps de se lever, de faire bouillir votre sang ». Le moine radical décrit les musulmans, qui représentent environ 5% des quelques 60 millions d’habitants de la Birmanie, comme une menace pour le pays et sa culture.

« Ils volent nos femmes pour les violer. Ils aimeraient occuper notre pays, mais je ne vais pas les laisser faire. Nous devons à tout prix protéger notre pays ».

Plutôt charismatique, il attire des centaines de fidèles lors de ses sermons. Depuis l’année dernière, des foules bouddhistes ont pris pour cible des membres de la minorité religieuse au nom de la rhétorique incendiaire de Wirathu et plusieurs autres moines n’hésitent pas à attiser les flammes de ce chauvinisme religieux. Les plus touchés par cette poussée de violence sont les Rohingyas, un groupe musulman dans l’extrême ouest de la Birmanie. Mais l’effusion de sang se propage jusqu’à la Birmanie centrale, où vit et prêche quotidiennement le « Ben Laden Birman ».


En Thaïlande, les marchands sont dans le temple

Environ 95% de la population thaïlandaise est constituée de bouddhistes pratiquants. La religion est omniprésente dans le pays et régie par tout un ensemble de règles et de rites. Le Bouddha n’a plus aucun désir, aucun besoin matériel. Il renonce à tout donc aux souffrances ainsi qu’aux mauvaises pensées. Tout le monde s’y retrouve et se recueille quotidiennement, à domicile ou à l’intérieur des multiples temples dont la Thaïlande regorge. Seulement voilà, tout ne va pas bien dans le meilleur des mondes. Et depuis quelques années, une polémique fait rage au cœur du pays : celle des moines bouddhistes corrompus.

Ils sont plusieurs à défrayer la chronique mondaine dans des circonstances parfois assez peu monastiques. Aperçus à bord de jet privés ou arborant des accessoires de luxe, certains moines ne se privent d’aucun plaisir, allant jusqu’à déshonorer la religion et l’image qu’ils portent. Entre le business, le sexe, l’alcool et l’argent, ils ont fait leurs choix. Devenus de véritables professionnels de l’arnaque, ils n’hésitent pas à se faire monnayer des services, remèdes ou autre porte-bonheur et contribuent, jour après jour, aux dérives de la religion.

La semaine dernière, trois moines ont été filmés à bord d’un jet privé, arborant lunettes de soleil et sacs de luxe, tandis qu’ils se faisaient raccompagner à leur monastère par un fidèle plutôt aisé. L’année dernière, ce sont de jeunes moines bouddhistes de Corée du Sud qui ont fait parler d’eux suite à la révélation de leurs pratiques illégales et contraires aux fondements même de la religion. Ils avaient été filmés en train de miser des milliers de dollars au poker, cigarettes en bouche, verres en main. L’incident avait provoqué la démission de six membres du comité de la plus grande obédience bouddhiste de Corée du Sud.

Ces attitudes peu monastiques font rage en Asie et ne sont malheureusement pas isolées. De plus en plus de moines adoptent des modes de vie peu appropriés quant à l’image qu’ils sont censés représenter. Tant et si bien qu’en Chine, des imposteurs se parent de leurs costumes afin de commettre des mauvaises actions. Leurs arnaques sont très courantes et la plupart vont même jusqu’à faire l’aumône. Selon les médias chinois, ces escrocs peuvent toucher jusqu’à 2500 euros par an ce qui représente plus du double du revenu moyen d’un ouvrier chinois.


http://www.thailande-fr.com/culture/bouddhisme/25223-les-derives-du-bouddhisme
Titre: Re : BOUDDHISME en Thaïlande...
Posté par: Malco le juillet 06, 2013, 01:56:05 pm
Décidément .

http://www.phuketgazette.net/phuket_news/2013/Glue-huffing-monk-on-holiday-in-Phuket-also-a-thief-21571.html
Titre: Re : BOUDDHISME en Thaïlande...
Posté par: Line le juillet 10, 2013, 10:12:23 pm
http://siamlife.blog4ever.com/blog/lire-article-92107-10110737-


C'est une impression ou " çà dérape sec"  dans les temples thaïlandais en ce moment...   :juju


De plus amples renseignements concernant notre moine "bling-bling"...


Le Bureau de lutte contre le blanchiment d'argent semble désormais avoir assez de preuves pour "poursuivre" le désormais très contreversé Luang Pu Nen Kham Chattiko ainsi que ses associés qui auraient transféré des actifs afin de blanchir de l'argent ...

A 34 ans, le moine a été pris alors qu'il voyageait a bord d'un jet privé et que des écoutes téléphoniques ont permises de trouver la traces de nombreuses « irrégularités financières »:

- il possède entre autre pas moins d'une quinzaine de comptes en banque sur lesquels circulent en permanence plus de 200 millions de bahts ;  (http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Surpris/o_stupid.gif)

- le suivi de ses cartes de crédits ont aussi permis de le suivre lors de ses voyages a l'Etranger où il se trouve toujours actuellement, quelque part en Europe (est- il toujours en France ou il aurait fait paraît-il quelques emplettes chez Vuitton) ...   :huhu

Par ailleurs, de nombreux médias ont récemment affirmé qu'il avait eu des relations intimes avec 8 femmes et que deux d'entres elles auraient eu un enfant de lui ... (une enquête est en cours afin de savoir s'il a pour cela payer les jeunes femmes)...   

Cette histoire est apparue suite à la découverte par les membres d'une page d'un célèbre réseau social intitule FB network against acts that destroy the nation, religion and the royal institution qui a demandé au Bureau anti-blanchiment d'argent de se pencher sur le cas de Luang Pu et des dons du temple, situé dans la province de Sisaket et qui semblait entouré d'une "richesse" inhabituelle...

Le groupe a ainsi déclaré que les actifs du moine, y compris les liquidités, ornements, le terrain , etc... pourrait valoir plus d'un milliard de bahts... (http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Surpris/3d-surpris-non.gif)   

La DSI s'est également associé à l'enquête et a expliqué que la totalité des comptes bancaires pourraient être gelés du fait que les dons seraient escroqués pour son propre bénéfice...

De son côté la Crime Suppression Division a lancé une procédure d'inculpation à son encontre...


Et bien, ma foi... pas (http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Zen/zen.gif) sur ce coup là...
Titre: Re : BOUDDHISME en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le juillet 11, 2013, 08:14:49 am

Tout simplement énorme, cette histoire de moine !...  :huhu
Titre: Re : BOUDDHISME en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le juillet 24, 2013, 09:07:54 am

La déchéance du moine jet-set

Luang Pu Nen Kham Chattiko avait fait parler de lui lorsqu’une vidéo de ce moins bouddhiste dans un jet privé avait circulé sur Internet. Il est désormais accusé d’agression sexuelle et de meurtre.

Lunettes d’aviateur aux verres brillants sur le nez, sac Vuitton à la main, le tout dans un jet privé. Cette description n’est pas celle d’une héritière peroxydée, mais bien d’un moine bouddhiste. Le Thaïlandais Luang Pu Nen Kham Chattiko a fait parler de lui il y a deux mois, lorsqu’une vidéo le montrant à bord d’un avion privé a fait le tour d’Internet. Le «moine jet-set», comme il a alors été surnommé, est désormais recherché par la police: outre les accusations de détournement de fonds –notamment des dons de croyants– Luang Pu Nen Kham est accusé d’avoir violé une jeune fille de 14 ans et d’avoir tué une personne dans un accident de voiture avant de prendre la fuite il y a trois ans.

De son vrai nom Wirapol Sukphol, l’homme est actuellement en fuite. Les autorités thaïlandaises supposent qu’il se trouve en Californie, dans une de ses nombreuses demeures, après avoir fait un court passage dans un monastère en Provence. En dépit des vœux de célibat et de simplicité, l’homme de 33 ans aurait pris goût au luxe, raconte le « National Post »: il est accusé d’avoir détourné un milliard de bahts, soit environ 24,5 millions d’euros, placés sur au moins 41 comptes en banque à son nom –mais il n’en restait que trois millions de bahts quand les enquêteurs ont saisi les comptes. Il a réussi, rapporte le «Bangkok Post», à récupérer 300 millions de bahts. Les autorités le soupçonnent également d’être mêlé à un trafic de drogues.

« Depuis des années, on voit passer des affaires d’hommes qui abusent de leur position de moine, mais nous n’avons jamais vu un moine impliqué dans autant d’affaires», a déclaré Pong-in Intarakhao, l’enquêteur en charge de l’affaire au sein du Department of Special Investigation, le FBI thaïlandais. Les policiers se penchent désormais sur les accusations d’une jeune femme aujourd’hui âgée de 24 ans, qui dit avoir été violée par ce moine il y a dix ans et dont elle a eu un fils. Elle demande à ce que le suspect reconnaisse être le père du garçon, et qu’il verse une pension alimentaire.

Celui qui avait intégré les ordres à l’adolescence aurait amassé son butin en promettant de construire des temples et des hôpitaux, mais également un Bouddha en émeraude de 11 mètres de haut. L’homme, qui disait être la réincarnation d’un vénérable moine bouddhiste du début du siècle, vendait aussi des amulettes à son nom pour des sommes folles, allant de 5000 à 100.000 bahts (de 120 à 2400 euros). Amateur de voitures de luxe, il s’est acheté 22 Mercedes en deux ans, pour près de trois millions d’euros. En tout, Luang Pu Nen Kham Chattiko était propriétaire d’une flotte de plus de 70 véhicules, alors qu’il tient sa renommée de ses « superpouvoirs »: il assurait pouvoir voler et marcher sur l’eau.

Les gens autour de lui n’ont osé évoquer leurs soupçons qu’à la révélation des charges à son encontre: « Son sac était si rempli d’argent liquide qu’il devait utiliser des sacs pour terreau pour le transporter. Il nous disait: « Ne vous inquiétez pas, ne vous pressez pas. Je resterai jusqu’à ce que chacun d’entre vous ait fait un don"», raconte Onsa Yubram, une de ses fidèles, au « National Post ». « Sa voix était belle, c’en était hypnotisant. Il nous captivait tous avec ses mots », poursuit-elle. Piya Tregalnon, qui conduisait souvent les avions privés qu’il empruntait, explique de son côté: « Je me demandais toujours quel type de moine pouvait avoir autant d’argent ». Chaque voyage coûtait au bas mot 300.000 bahts, soit 7400 euros.

En attendant son arrestation et son retour en Thaïlande afin d’être jugé, les autorités policières ont demandé à ce que le passeport du moine jet-set soit annulé. Les sommités du monde bouddhiste ont, de leur côté, fait savoir qu’elles rejetaient Luang Pu Nen Kham Chattiko.


http://www.parismatch.com/Actu/International/La-decheance-du-moine-jet-set-522592
Titre: Re : BOUDDHISME en Thaïlande...
Posté par: Line le juillet 24, 2013, 01:06:35 pm
http://siamlife.blog4ever.com/blog/lire-article-92107-10118599-


Le bouddhisme n'est plus ? 


Un titre un peu provocateur certes, mais alors que le royaume est frappé par diverses affaires au sein même du "clergé",  dénoncées par les médias (drogue, alcool, jeux , prostitution, etc...), ce sont a nouveau une trentaine de moines qui viennent de faire l'objet d'une arrestation dernièrement pour avoir consommé des drogues illégales...

Un abbé a même été accusé de "trafic de drogue" après que des tests d'urine aient montré que 31 moines de plusieurs dizaines de monastères du district de Ban Mo (province de Saraburi) avaient consommé de la méthamphétamine !

De nombreux villageois s'étaient souvent plaints de rassemblements suspects dans les temples et se doutaient bien que des problèmes de toxicomanieallaient un jour apparaître ...

Ceux qui décideront de subir le traitement de réhabilitation et et voudront arrêter la drogue pourront plus tard réintégrer leur temple...


Evidemment, scandale après scandale, on est en droit de se poser des questions au sujet du bouddhisme...  (http://img15.hostingpics.net/pics/705373pascontent.jpg) (http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=705373pascontent.jpg)
Titre: Re : BOUDDHISME en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le juillet 25, 2013, 08:58:28 am

Si nous sommes vraiment honnêtes, il faut bien avouer que la vie monastique (et ce, quelque soit le pays et la religion) n'a plus grand chose à offrir à un jeune lorsqu'on la compare au monde moderne et à la société de consommation...
Titre: Re : BOUDDHISME en Thaïlande...
Posté par: Line le août 15, 2013, 01:12:29 am
http://www.humanosphere.info/2013/07/premiere-en-thailande-une-femme-est-moine-bouddhiste-et-dirige-son-temple/


Première : En Thaïlande, une femme est moine bouddhiste et dirige son temple !  (http://img11.hostingpics.net/pics/760464bravocontent.jpg) (http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=760464bravocontent.jpg)


Femme d’Exception : En Thaïlande, et pendant près de trente ans, Madame Chatsumarn Kabilsingh a mené une vie bien rangée de professeure de religion et de philosophie.

Mère de trois enfants, cette femme de 60 ans est devenue la première femme moine bouddhiste. Elle dirige son propre temple.

Dans deux ans, Sr. Bhikkhuni Dhammananda (c’est le nom qu’elle a choisi) aura complété les douze ans nécessaires à son ordination officielle en Thaïlande et marquera ainsi le retour des femmes vêtues de safran dans son pays.

« Je pense que l’on a un grand potentiel comme femmes, a dit cette femme courageuse. J’ai toujours dit que si les femmes peuvent être des mères, elles peuvent tout atteindre. »


 http://www.youtube.com/watch?v=tSoXWORut44
Titre: Re : BOUDDHISME en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le août 15, 2013, 08:03:53 am

Je ne pense pas que cette femme soit moine à proprement parlé (même si elle peut diriger un temple et porter le vêtement monastique) car elle est athasila... Bref, elle n'est pas un homme et ne peut pas être l'égal d'un homme sur le plan religieux...
Titre: Re : BOUDDHISME en Thaïlande...
Posté par: Line le septembre 21, 2013, 02:00:45 pm
http://fr.canoe.ca/hommes/culture/archives/2013/09/20130920-102207.html


La police confisque la Porsche et la Harley d'un ancien moine bouddhiste


La Thaïlande a saisi pour quelque 789 200 dollars de biens, notamment une Porsche, appartenant à un moine bouddhiste défroqué au coeur d'un scandale lié à la diffusion d'une vidéo dans un jet privé, ont indiqué les autorités vendredi.

Wiraphon Sukphon est soupçonné d'avoir abusé de personnes lui ayant fait des dons, a précisé le Bureau anti-blanchiment d'argent (AMLO) thaïlandais...   >:( >:( >:(

«Les moines reçoivent des dons et doivent les utiliser pour le bénéfice du public, pas de façon personnelle et pour leur confort», a ajouté à l'AFP le colonel de police Seehanat Prayoonrat, secrétaire de l'AMLO.

Wiraphon, connu jusqu'à récemment comme Luang Pu Nen Kham, son nom de moine, avant d'être défroqué en juillet, est au centre d'une polémique depuis la diffusion il y a quelques mois d'une vidéo le montrant avec d'autres religieux, dans un jet privé, avec des objets de grandes marques.


Possession de drogue

Le jeune homme, qui serait à l'étranger...  (http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Reflexion/U_THIN~1.GIF)  est depuis soupçonné d'une série d'infractions, notamment possession de drogue et blanchiment d'argent. Les autorités réclament d'autre part son arrestation pour avoir eu par le passé des relations sexuelles avec une mineure qui l'accuse d'être le père de son fils de 11 ans.

Les biens saisis, d'un montant total de 24 millions de bahts (789 200 dollars) incluent de l'immobilier estimé à 12,8 millions de bahts (environ 415 400 dollars), trois voitures dont une Porsche et une Mercedes-Benz, ainsi qu'une Harley-Davidson et de l'argent sur 14 comptes bancaires.

Quelque 95% des Thaïlandais sont bouddhistes pratiquants, soit l'un des taux les plus élevés du monde.

Le clergé du royaume a été frappé récemment par une série d'affaires impliquant des moines, les médias locaux rapportant notamment des cas d'usage de drogue, d'ivresse, de paris et de recours à des prostituées.


On ne peut pas dire qu'il avait mauvais goût pour les moyens de locomotion, ce monsieur "moine bouddhiste en théorie"... (http://img15.hostingpics.net/pics/210888content.jpg) (http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=210888content.jpg)
 
Titre: Re : BOUDDHISME en Thaïlande...
Posté par: Line le octobre 18, 2013, 12:58:27 pm

RESPECT... je veux bien tout comme la photo postée par Manu dans "l'éducation scolaire en Thaïlande" mais là, ne trouvez-vous pas que c'est un peu trop... ? ???

Titre: Re : BOUDDHISME en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le octobre 26, 2013, 11:44:06 am

La Thaïlande en deuil après la mort de son patriarche bouddhiste

Une foule de fidèles en deuil a rendu hommage vendredi au patriarche suprême de Thaïlande, dirigeant des moines bouddhistes du pays, décédé la veille à l'âge de 100 ans.

Somdet Phra Nyanasamvara, hospitalisé depuis plus de dix ans, a succombé à une septicémie après une récente opération liée à une infection intestinale, selon l'hôpital Chulalongkorn de Bangkok où il s'est éteint.

Des milliers de fidèles selon la police, certains pleurant et serrant dans leurs bras des photos du religieux, sont descendus dans les rues pour voir passer le convoi transportant sa dépouille de l'hôpital vers un temple où doivent se dérouler des cérémonies religieuses.

Des gens de tous âges, portant pour la plupart les couleurs du deuil, noir ou blanc, se sont agenouillés sur les routes pour témoigner de leur respect.
"Je voulais pleurer. Je suis venu tôt ce matin pour rendre hommage à son corps et j'ai pleuré", a commenté Panya Thammachat, fidèle de 59 ans.

Somdet Phra Nyanasamvara, ami du dalaï lama, était né le 3 octobre 1913 sous le nom de Charoen Gajavatra dans la province de Kanchanaburi, dans l'ouest du pays, et était devenu novice dès l'âge de 14 ans.

Il avait été nommé patriarche suprême en 1989 par le roi Bhumibol Adulyadej qui s'est dit "très triste" de son décès, selon un communiqué du bureau royal.

La police a demandé aux bars, discothèques et autres lieux de loisir de ne pas organiser de concerts et de ne pas permettre de danser jusqu'au 8 novembre, en signe de respect.

Les touristes souhaitant visiter le palais royal sont également priés de ne pas porter de couleurs vives pendant la période de deuil.

Le gouvernement, qui a également fait part de sa "tristesse", a ordonné que les drapeaux soient mis en berne pendant trois jours et appelé les fonctionnaires et le public en général à observer un deuil de 30 jours.

Respecté par les bouddhistes à travers le monde, le Patriarche avait reçu l'an dernier le titre de "dirigeant Sangha du monde bouddhiste" par l'Organisation mondial des bouddhistes.

Quelque 95% des Thaïlandais sont bouddhistes pratiquants, soit l'un des taux les plus élevés du monde. Selon des chiffres publiés l'an dernier par le Bureau national du bouddhiste, le pays compte 61.000 moines.

Le clergé du royaume a été frappé récemment par une série d'affaires impliquant des moines, les médias locaux rapportant notamment des cas d'usage de drogue, d'ivresse, de paris et de recours à des prostituées.

Il y a quelques mois, une vidéo de trois moines voyageant dans un jet privé, avec des objets de grandes marques avait fait scandale. L'un des trois -- soupçonné également de possession de drogues, de blanchiment d'argent et d'avoir eu des relations sexuelles avec une mineure qui l'accuse d'être le père de son fils -- a été défroqué.


http://www.leparisien.fr/flash-actualite-monde/la-thailande-en-deuil-apres-la-mort-de-son-patriarche-bouddhiste-25-10-2013-3257997.php
Titre: Re : BOUDDHISME en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le novembre 12, 2013, 09:18:22 am

Petite question...

Avez-vous remarqué que les principaux temples thaïlandais étaient réprésentés sur les pièces de monnaie thaïlandaises de 1 à 10 bahts ?

 :)
Titre: Re : BOUDDHISME en Thaïlande...
Posté par: SUDOKU le novembre 12, 2013, 06:19:34 pm

Petite question...
Avez-vous remarqué que les principaux temples thaïlandais étaient réprésentés sur les pièces de monnaie thaïlandaises de 1 à 10 bahts ?



découverte pour moi Manu, j'avais jamais remarqué !
Titre: Re : BOUDDHISME en Thaïlande...
Posté par: Bip Bip le novembre 12, 2013, 10:09:37 pm
 

Petite question...
Avez-vous remarqué que les principaux temples thaïlandais étaient réprésentés sur les pièces de monnaie thaïlandaises de 1 à 10 bahts ?
 :)



non manu, j'avais pas vu des temples non plus - c'est bien fait maintenant que je regarde de près
Titre: Re : BOUDDHISME en Thaïlande...
Posté par: Malco le novembre 12, 2013, 11:45:40 pm
Perso je l'avais remarquer depuis un bon moment , que même mon neveu lorsqu'il était petit il s'amuser sur une feuille de papier de reproduire les temples de différentes pièces avec un crayon mine avec la pièce dessous de la feuille .
Titre: Re : BOUDDHISME en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le février 06, 2014, 09:02:58 am
Connaissez-vous ?...


Budai

Budai était un moine chan qui vivait en Chine  aux alentours du Xe siècle. D’après la tradition, il avait un ventre rebondi, une physionomie souriante et portait un grand sac de toile sur son épaule (1). Sa gentillesse et sa bienveillance le firent alors passer pour l’incarnation de Maitreya, le successeur du Bouddha Gautama (2). Une légende conte d’ailleurs que les enfants qu’il rencontrait avaient pris l’habitude de lui confier leurs jouets cassés. Il les plaçait alors dans son sac et quelque temps plus tard, les rendait réparés.

Depuis cette époque, les bouddhistes (mais également les taoïstes et les shintoïstes) considèrent Budai comme l’incarnation de la générosité, de l’abondance et de la fortune. En Thaïlande où les Sino-Thaïs sont nombreux, la représentation de Budai, aussi appelé le Bouddha heureux ou le Bouddha souriant, est fréquente à l’intérieur des temples et des monastères bouddhistes chinois. Il ne faut cependant pas la confondre avec celle du Bouddha Gautama ou avec celle de Phra Sang kadjai.

------

(1) Budai signifie « sac » en mandarin.
(2) Les bouddhistes pensent que Maitreya sera le prochain Bouddha révélé aux hommes.
Titre: Re : BOUDDHISME en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le février 06, 2014, 09:04:41 am

Connaissez-vous ?...


Phra Sangkajai

Phra Sangkadjaï (ou Phra Sangkachai) est le nom thaï de Katyayana qui était l’un des principaux disciples du Bouddha Gautama.
Né à Ujjayini dans une famille noble, il passa la première partie de sa vie à étudier les Vedas et à officier comme Brahman. Après avoir rencontré le Bouddha Gautama et atteint lui-même l’Eveil, il entra dans le Sangha et devint l’un des dix disciples les plus proches du maître.
Dans une vieille légende thaïlandaise, il est relaté que Phra Sangkadjaï était un être si beau que tous les hommes qui faisaient sa connaissance souhaitaient l’épouser. Afin de remédier à cette situation troublante, il se mit à manger de telles quantités de nourritures qu’il devint bientôt un énorme moine au ventre rebondi.

Une autre histoire conte que la beauté de Phra Sangkadjaï était fréquemment comparée à celle du Bouddha lui-même. Il décida alors de modifier son apparence et se mit à grossir afin de ne plus avoir à souffrir de cette méprise.

Particulièrement érudit, Phra Sangkadjaï avait par ailleurs la réputation d’expliquer le Dharma à la perfection. Il fut aussi probablement l’auteur de plusieurs textes bouddhiques importants.

En Thaïlande, de nos jours, la représentation de Phra Sangkadjaï est très fréquente dans les Wat théravada. Contrairement à Budai dont on trouve surtout la statue dans les temples sino-thaïs, ce disciple du Bouddha est représenté avec de courts cheveux (Budai est chauve) et porte le costume des moines du Sangha thaï (alors que Budai porte les vêtements des moines chinois ou se présente torse nu). Il n’a, en outre, pas de sac.
Titre: Re : BOUDDHISME en Thaïlande...
Posté par: SUDOKU le février 06, 2014, 10:07:50 pm

intéressant manu ! je connaissais  le second et sans son nom et quant au 1er c'est une totale découverte !
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le mars 22, 2014, 08:38:36 am

Thaïlande: Le pouvoir d'attraction des chrétiens en territoire bouddhiste

Un jeune prêtre italien nous parle de sa riche expérience missionnaire dans un pays presque entièrement bouddhiste.

Originaire de Sardaigne, le père Alessandro Brai, âgé de 37 ans, a rejoint Bangkok il y a un peu plus d’un an, avec trois autres missionnaires. Le père a accepté ce nouveau défi après diverses expériences en Italie et des études de théologie en Afrique. Le missionnaire xavérien a livré ses impressions à Luciano Zanardini, du Vatican Insider.

Nous apprenons ainsi que malgré une représentation de seulement 1%, les chrétiens suscitent une vraie fascination parmi la population thaïlandaise, très majoritairement bouddhiste : “Où que l’on se tourne, on trouve des signes et des symboles. Il faut dire cependant que les autres religions ne sont pas méprisées, bien qu’elles soient minoritaires.”

Les missionnaires sont bien accueillis dans le pays, notamment en souvenir de la présence missionnaire portugaise et française, qui a fait naître des écoles et des oeuvres sociales. “Aujourd’hui, les écoles catholiques sont très appréciées” et l’attraction qu’exerce l’Eglise catholique s’explique en partie par ses nombreuses actions auprès des écoles et des hôpitaux.

Les quatre missionnaires y voient une excellente opportunité d’évangélisation, conformément au témoignage de vie de Guido Maria Conforti qui justement, envoya les premiers missionnaires en Orient (en Chine plus exactement).

Néanmoins, comme le souligne le père Alessandro, le risque d’un syncrétisme religieux est une réalité à prendre en considération, en raison des nombreux points de convergence entre bouddhistes et chrétiens, sur la loi de l’amour notamment: “le thaïlandais moyen ne voit pas de grande différence entre bouddhisme et christianisme à première vue, mais en s’approchant du christianisme, il réalise que ce n’est pas la même chose. Le Dieu qui se fait homme, qui marche à nos côtés et qui prend sur Lui nos souffrances suscite la fascination d’une part, et provoque un choc dans le même temps”.

“Ce que dit le Pape arrive aussi jusqu’ici, ajoute-t-il. La fois où François a lavé les pieds de détenus le jeudi saint, en choisissant d’être proche des gens humbles, a eu des échos très puissants ici”.
 
Pour l’heure, le père Brai et ses trois confrères s’attèlent avec soin à l’apprentissage de la langue et de la culture locale, tout en prêtant main forte au plus grand nombre de personnes possible dans les quartiers défavorisés. Les missionnaires doivent tout de même composer avec les tensions et l’instabilité politique qui secouent le pays depuis un an et demie, causées par l’opposition sans fin entre les fameuses chemises jaunes et chemises rouges, les deux partis politiques principaux.
 

sources: Vatican Insider

http://www.aleteia.org/fr/international/article/thailande-le-pouvoir-attractif-des-chretiens-en-territoire-bouddhiste-6370904472813568
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le mars 24, 2014, 08:37:45 am

L'arrestation d'un faux moine à Lampang...
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le mars 28, 2014, 08:29:49 am

Premier monastère bénédictin en Thaïlande

L'Eglise catholique a ouvert son tout premier monastère bénédictin en Thaïlande. La congrégation s'est installée à Chiang Mai, au nord du pays. Le bâtiment compte 10 cellules pour les moines, 8 pour des invités et une chapelle.

Les cinq moines déjà installés sont originaires du Vietnam, pays qui compte déjà trois monastères bénédictins. Les autorités ne semblent pas prêtes à en laisser un quatrième s'implanter.

L'ouverture d'un premier monastère bénédictin est un événement « historique » selon AsiaNews qui souligne qu'il s'agit de la première congrégation masculine dans un pays qui n'abritait jusque là que sept monastères de carmélites ou de clarisses.


http://www.fait-religieux.com/en-bref-1/2014/03/27/premier-monastere-benedictin-en-thailande-1
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Line le avril 08, 2014, 12:36:50 pm


une très jolie photo tout simplement... (postée sur FB)   :D


(http://img15.hostingpics.net/pics/761486dansunvillagedemontagneThailande.jpg) (http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=761486dansunvillagedemontagneThailande.jpg)

dans un village de montagne en Thaïlande
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: olivier73 le avril 08, 2014, 12:48:29 pm
même le chien a la bonne couleur
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Line le avril 19, 2014, 10:17:07 am
http://www.lejournaldepattaya.com/INFOS%20ASIE.htm


HORS SUJET


10 bonzes réussissent l'examen le plus élevé du bouddhisme tibétain


Dix bonzes ont réussi l'examen annuel de débat dialectique et ont été accrédités en tant que Geshé Lharampas -les plus hauts diplômes universitaires de bouddhisme tibétain- jeudi au temple Jokhang, à Lhassa.

Les 10 nouveaux Geshé Lharampas viennent de 10 monastères majeurs différents de la région autonome du Tibet.

Le titre de Geshé Lharampa représente le plus haut niveau de connaissance des moines du bouddhisme tibétain.


Peut-être que çà vous parle ?    :D

Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le juin 02, 2014, 08:26:08 am

Offrandes (baï sri - บายศรี) au grand Bouddha du Wat Si Chum (Thaïlande centrale - Sukhothai)

Le baï sri (บายศรี) est une structure en forme de cône composée de feuilles de bananiers pliées ou roulées, de fleurs de jasmin et de nourriture placée en son centre (riz, œufs durs, fruits). Gage de chance et de réussite, les Thaïlandais l’offre aux enseignants, aux jeunes mariés et aux nouveau-nés.
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Line le juillet 12, 2014, 11:52:09 am

j'avais zappé cette image tout à fait sensationnelle...   :D
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Line le juillet 12, 2014, 12:02:05 pm
http://siamlife.blog4ever.com/actualites-du-7-au-14-juillet-2014


C'est parti pour quelques jours de célébration


Que ce soit les Thaïlandais ou les voyageurs de passage, vous aurez du mal a ne pas assister à une cérémonie du Khao Pansa (le carême bouddhique en Thaïlande) qui marque en quelque sorte l'entrée dans la saison des pluies si importante pour les cultures !

Cette grande fête va durer 3 mois et commence au premier jour de lune décroissante du huitième mois lunaire et cette année il commencera donc le 12 juillet.

Durant ces 90 jours, novices et moines bouddhistes prendront une "retraite" momentanée et resteront au temple à étudier le Dhamma.

Une telle coutume parce que traditionnellement , ces pluies rendaient difficile le déplacement des moines pour aller chercher leur nourriture quotidienne. De plus,  cela permettait de minimiser les dommages aux cultures en évitant des déplacements inutiles au milieu des jeunes plans de riz.

Ce sera aussi le moment de participer au festival des bougies dans de nombreuses provinces, celle d'Ubon Ratchathani (qui aura lieu entre le 11 et le 14 juillet) restant l'une des plus réputées... 8)

Du côté de Korat, le festival prendra place du 11-13 juillet devant le Monument de Suranaree Thao ou trôneront des bougies finement sculptées expliquant l'histoire du Bouddha.

Une procession à dos d'éléphant (une centaine devrait être au rendez-vous ) aura également lieu du côté de Surin, les 10 et 11 juillet (donc, c'était hier) avec des pachydermes transportant quelques uns des moines les plus vénérés de la province.


Quelques photos seraient les bienvenues... merci...  :D
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: PHILGOOD le juillet 12, 2014, 03:58:36 pm
Sujet très intéressant Line, merci du partage !...
En effet, ma petite femme m'a dis il y a peu que ces prochains jours étaient des jours de Bouddha d'une très grande importance ! Et, hier, elle à fait une petite cérémonie " Prières + Offrandes " devant son petit hôtel, ensuite elle y a aussi déposée des fleurs ! Elle m'a dis également qu'elle devrait respecter certaines règles en matière de nourriture " pas de viande etc ... Uniquement Fruits et légumes !... Je vous joint ci dessous une petite photo de son Hôtel Bouddhique à la maison ...
Amicalement,
Philgood ...  :smile
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Line le juillet 12, 2014, 06:50:34 pm

ah, vraiment super, merci Phil, de nous faire partager cette jolie célébration...  :D
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le juillet 13, 2014, 08:23:33 am

Effectivement, les bougies scluptées par les Thaïlandais durant Khao Pansa sont assez incroyables...
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Line le juillet 13, 2014, 10:09:42 pm

absolument superbes...  :clap
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le juillet 29, 2014, 09:01:28 am

Grand laché de poisson dans un temple de Chiang Mai...

Je rappelle que pour les bouddhiste théravada, relacher un animal vivant (poisson, oiseau, tortue) est un acte particulièrement méritoire...
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Line le juillet 30, 2014, 01:07:37 pm

chouette cette photo, je n'avais jamais assisté à un tel lacher de poissons par des moines...   :D
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le août 06, 2014, 08:51:17 am

Amusant...

Jeunes garçons de temple (dek wat) nettoyant une statue de dek wat...  :smile
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Line le août 06, 2014, 10:32:04 pm

très sympa. cette photo...   :D
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le octobre 28, 2014, 08:51:26 am

Le superbe Bouddha dans l'ubosot du Wat Phra Sing de Chiang Mai.
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Line le octobre 28, 2014, 09:02:42 am

d'une beauté...   :clap
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le novembre 02, 2014, 08:01:35 am

Thaïlande : scandale dans la grotte de Phra Nang

Il n’y a pas qu’en Thaïlande où on vénère les dieux de la fertilité. Il existe bien une fête du pénis au Japon tous les premiers dimanche d’Avril. Les adultes et les enfants paradent avec des pénis dans toutes les matières et toutes les couleurs. Mais à Phra Nang, le pénis doit être en bois... pas en plastique !


Phra Nang : c’est où ? C’est quoi ?

Sur le bord de Phra Nang Beach, dans la province de Krabi en Thaïlande, une grotte a été dédiée à une déesse nommée Phra Nang. Selon la légende, Phra Nang était une princesse indienne qui a été tuée dans un naufrage.

Dans un autre conte, Phra Nang était l'épouse d'un pêcheur dont le bateau a coulé en mer et qui aurait vécu le reste de ses jours dans la grotte, attendant le retour de son mari.


Aujourd’hui, Phra Nang c’est une grotte pleine de zizis … de toutes tailles.

Aujourd'hui, les pêcheurs (…de poissons) locaux laissent des offrandes dans la grotte de Phra Nang pour s’assurer une traversée en toute sécurité en mer. Ces offrandes prennent la forme d'organes génitaux masculins. La grotte est ainsi remplie de statues de forme phallique, décorées avec des chiffons colorés et censées honorer le dieu hindou Shiva.


Scandale dans la grotte : on a découvert un « sex toy… rose »

Les villageois sont en émoi après que quelqu'un ait laissé un grand phallus rose dans leur grotte sacrée. L'article incriminé, dont les médias locaux ont décrit comme « un grand et vieux sex toy rose », a été découvert dans la grotte de Phra Nang.

Le scandale ne vient pas de sa couleur, mais la règle veut que les sexes doivent être en bois et non dans une autre matière. Installer un phallus en silicone est interdit !

Selon The Phuket Gazette ( www.phuketgazette.net ), le directeur du Tourism Authority of Thailand à Krabi estime que ce méfait mineur proviendrait d’un touriste ne connaissant pas les croyances locales. En effet, on ne peut y mettre (si je puis dire) que des pénis en bois et non en silicone. Tourisme sans conscience… En d’autres pays (et d’autres temps de moins en moins lointains), on serait lapidés…


D’où l’expression … on est pas de bois !

Résultat des courses de la connerie d’un touriste ignare, les autorités vont garder un œil sur ceux qui cherchent à mettre un phallus inapproprié ! Pour pouvez visionner la vidéo si vous avez plus de 18 ans : http://youtu.be/iabekfCurZU

Désormais vous saurez d’où vient l’expression québécoise: « il n'est pas fait en bois : qui veut dire que la personne est humaine et qu'elle peut donc avoir du désir sexuel »


http://www.pagtour.net/index.php?option=com_content&view=article&id=6107:scandale-dans-la-grotte-de-phra-nang&catid=127&Itemid=263
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Line le novembre 02, 2014, 08:46:37 am


et bien, je n'avais jamais entendu parler de cette grotte, aujourd'hui c'est fait, et surtout son histoire...  (et la bêtise de touristes toujours aussi débiles...)   (http://img4.hostingpics.net/pics/475152surpris.jpg) (http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=475152surpris.jpg)
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Line le novembre 03, 2014, 09:31:07 am
http://www.lejournaldepattaya.com/


2600 bonzes à Pattaya pour célébrer le 36e anniversaire de la ville le 15 novembre


Pattaya est une ville jeune. Elle était avant sa création, grâce à l'armée américaine qui en avait fait une ère de repos au temps de la guerre du Vietnam, une plage bordée par une forêt de cocotiers.

Pour cette célébration, des délégations de 300 temples seront présentes.

Tout commencera à 5 heures du matin par les dévotions devant la mairie sur la Nord Road.

Il est demandé aux participants d'être vêtus de blanc.
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le novembre 12, 2014, 08:09:48 am
 
Un texte intéressant sur le bouddhisme thaïlandais...


POUR APPROFONDIR - Bouddhisme et politique en Thaïlande

Contrairement à d’autres pays du bouddhisme Theravada, comme le Sri Lanka ou la Birmanie, les moines bouddhistes de Thaïlande ont rarement joué un rôle politique actif de contestation de l’ordre établi. Cela s’explique en partie par l’emprise de croyances anciennes dans la nécessité d’une séparation stricte entre ...

... le domaine du temporel et celui du spirituel. Mais des facteurs historiques ont aussi joué, notamment l’utilisation habile par la monarchie, puis par les régimes qui ont suivi la « révolution » de 1932, de la communauté monastique comme d’un instrument de légitimation et de construction d’une identité nationale uniforme définie par le pouvoir central. Cela ne veut donc pas dire, loin de là, que le bouddhisme thaïlandais est apolitique. D’une part, en participant docilement aux dessins de l’Etat politique, la sangha, la communauté monastique, s’est inscrite dans un champ nationaliste. D’autre part, certains courants au sein de la communauté des bonzes se sont, à diverses époques, opposés aux politiques du pouvoir central, soit pour protéger les identités locales, soit dans la défense de certains intérêts communautaires. L’implication des moines bouddhistes en politique semble s’être accentuée dans la période la plus récente, à mesure que le paysage politique thaïlandais s’est polarisé dans le cadre d’une difficile transition entre un modèle de société qui ne fonctionne plus et un avenir politique incertain.


Le cadre cosmologique

Les liens entre la religion bouddhique et le monde politique sont conditionnés par des idées anciennes, enracinées dans la loi du karma, laquelle considère que la situation d’un homme dans la vie présente s’explique par les actions, bonnes ou mauvaises, qu’il a commises lors de ses vies antérieures. En un mot, on est ce que l’on mérite d’être. Un estropié porte les marques des méfaits d’une existence précédente. Une personne du petit peuple doit son piètre statut social aux actes impropres de ses vies passées. Un riche récolte les dividendes de la générosité qu’il a montrée antérieurement. Et un roi est un homme qui doit sa position suprême au très grand nombre de mérites accumulés lors de ses nombreuses existences précédentes.

Cette loi de rétribution des actes favorise une approche conservatrice. Elle décourage la rébellion contre les possédants, car si ceux-ci tiennent le haut du pavé, c’est dans l’ordre des choses. Elle inhibe aussi toute volonté de transformer l’ordre social, lequel répond à une justice supérieure. Dans ce contexte, le mieux n’est-il pas de mener sa vie actuelle de telle manière à accéder, dans une future existence, à ces richesses et ses honneurs ?

La personne du roi, modelée sur la figure de l’empereur Asoka, le roi qui propagea le bouddhisme à travers le sous-continent indien entre 269 et 232 avant Jésus-Christ, possède à la fois le mérite (bun) et le charisme (barami). Il a pour charge de garantir l’ordre du monde et de promouvoir l’enseignement du Bouddha (dharma). En tant que dharmaraj, « roi dharmique », il possède les dix vertus royales : générosité, moralité, esprit de sacrifice, intégrité, gentillesse, contrôle de soi, calme, non-violence, tolérance, fermeté (2). Et pour effectuer sa mission de promotion du dharma, il se doit aussi de maintenir la sangha, la communauté des bonzes, en veillant notamment à ce que la règle de discipline (vinaya) soit respectée. D’où son pouvoir de s’ingérer dans les questions internes à la communauté des moines.

Mais si les anciens traités siamois, comme celui des Trois Mondes, soulignent que le roi règne du fait des mérites qu’il a accumulés, il sous-entend aussi implicitement qu’un monarque qui aurait épuisé son capital des mérites ne serait plus justifié à occuper le trône.

Ces notions pré-modernes se sont bien sûr fortement diluées au cours des siècles, mais elles continuent à constituer une ligne de fond pour analyser les relations entre sphère politique et sphère bouddhique à l’époque actuelle. Par exemple, la dévotion des Thaïlandais vis-à-vis du monarque régnant, Bhumibol Adulyadej, lequel a multiplié les actions sociales lors de son long règne (entamé en 1946), s’apparente à celle que des fidèles bouddhiques montreront pour un arahant (un saint) ou un Boddhisatta (un moine ayant atteint la bouddhéité, mais qui choisit de rester « dans le monde » pour sauver les autres hommes). De même, le renversement d’un monarque qui se comporterait de manière excessivement cruelle ou ferait preuve de mégalomanie, comme le roi Taksin (1767-1782), sera considéré comme justifié parce qu’il aura épuisé son capital de mérite.

Le renversement de la monarchie absolue en 1932 et l’introduction des élections directes ont fortement érodé l’influence de ces conceptions anciennes. Mais elles restent prégnantes dans certains milieux royalistes et conservateurs, notamment au sein de la bureaucratie. L’idée que le système électoral revient à retirer le pouvoir à la personne la plus méritante qui soit, le roi, et à placer sur un piédestal les gens du peuple, dont le statut social reflète le manque de moralité lors de leurs vies antérieures persiste. D’où la volonté qui ressurgit régulièrement au gré des crises politiques, parmi des milieux bureaucratiques et royalistes, de vouloir placer à la tête du pays des « leaders vertueux » pour remplacer les « politiciens élus et corrompus », portés au pouvoir par des électeurs ignorants, manipulables et sans mérite (3).

La suite, ici :  http://eglasie.mepasie.org/asie-du-sud-est/thailande/2014-11-11-pour-approfondir-bouddhisme-et-politique-en-thailande
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le novembre 23, 2014, 06:38:22 pm

Ce matin a eu lieu un impressionnant rassemblement de moines bouddhistes devant Central World à Bangkok...
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Malco le novembre 23, 2014, 07:40:16 pm
Ouf très belle photo , et cela veut dire quoi ? .  8)
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Line le novembre 24, 2014, 07:59:22 am

Ce matin a eu lieu un impressionnant rassemblement de moines bouddhistes devant Central World à Bangkok...


effectivement, impressionnant... ?   ::)
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le novembre 24, 2014, 08:40:18 am

Un grand "tam boun"... On fait des offrandes et on en recueille...
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le janvier 09, 2015, 06:53:25 am

Des Thaïlandais s'opposent à une mosquée dans un village bouddhiste

Les villageois d'une entité du nord de la Thaïlande protestent contre la construction d'une mosquée dans une région où, disent-ils, il n'y a pas de musulmans, rapporte la presse mercredi.

Un groupe de confession musulmane a acheté le terrain dans le village de Bupharam, situé à 500 km au nord de Bangkok, et s'apprête à y construire une mosquée. Pour les villageois, les initiateurs auraient des motivations cachées et cela pourrait mener à des tensions religieuses.

"Il ne reste plus que deux provinces sans mosquée en Thaïlande", affirme Imam Yarin, leader du groupe. Pour lui, l'édifice doit permettre à tous les musulmans en voyage de pratiquer leur culte.

Majoritairement bouddhiste, la Thaïlande compte environ 5% de musulmans, surtout au sud du pays, à la frontière avec la Malaisie.


http://www.rtbf.be/info/societe/detail_des-thailandais-s-opposent-a-la-construction-d-une-mosquee-dans-un-village-bouddhiste?id=8726144
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le mars 04, 2015, 08:36:39 am

C'est aujourd'hui... Les temples vont être plein à craquer...


La fête bouddhiste de Makha Bucha en Thaïlande

“Makha Bucha” est une des fêtes bouddhistes les plus importantes en Thaïlande. Elle tombe le jour de la pleine une du 3e mois lunaire : en 2015, ce sera la journée du 4 mars.

Le Cambodge, le Laos et le Myanmar célèbrent aussi ce jour particulier pour les croyants. Cette année, la fête tombe le 4 mars.


Deux événements pour une même fête

“Makha Bucha ” commémore 2 événements qui ont eu lieu à la même date, il y a plus 2 500 ans dans l’histoire légendaire de la vie du Bouddha, à 45 années d’intervalle.

Le premier se base sur le jour où 1 250 disciples sont venus spontanément et sans se concerter, rendre hommage au Bouddha, la nuit de la pleine lune, 9 mois après son “Illumination” au temple de Weluwan Mahawiharn en Inde.

Le Bouddha Gautama Sakayamuni leur aurait ensuite enseigné la philosophie du bouddhisme en 3 principes fondamentaux : “faire le Bien, éviter le Mal et garder la pureté de l’Âme”.

Le deuxième événement, 45 ans plus tard, s'est déroulé juste avant la mort de Bouddha. Celui-ci a donné ses derniers enseignements, avant d'atteindre le “Nirvana”.

En pali (une langue indo-européenne parlée autrefois en Inde et dans laquelle les premiers textes bouddhiques sont conservés), “Makha” est le mot qui représente le 3e mois lunaire hindou, tandis que “Bucha” signifie “honorer” ou “vénérer”.


Les cinq préceptes à respecter

Durant Makha Bucha, les bouddhistes, majoritaires dans le pays, observent un certain nombre de règles, telles qu’aller au temple pour rendre hommage au Bouddha.

Tout au long de cette journée, il ne faut surtout pas oublier de faire “Lab Sin”. Il s’agit d’observer les 5 préceptes de base du bouddhisme:
- Ne pas tuer
- Ne pas voler
- Ne pas tromper son/sa conjoint(e)
- Ne pas mentir
- Ne pas boire d’alcool


L’alcool est donc généralement interdit à la vente les jours de fêtes bouddhiques. D’ailleurs, certains bars ferment pendant les 24 heures que dure cette célébration.

Ce jour est férié en Thaïlande. Les administrations seront fermées, de même que les banques et de nombreuses entreprises.


Une journée rythmée par la prière, les bonnes actions et les processions

Les Bouddhistes font “Tak Baat” le matin, c’est à dire apporter des offrandes de nourriture aux moines. Les fidèles observent généralement “Tak Baat” au quotidien, tout au long de l’année, devant leur propre foyer, lorsque les moines viennent quémander leurs aumônes.

Mais pour les fêtes bouddhiques ce sont les adeptes qui se déplacent jusqu'aux temples.

Beaucoup vont écouter les sermons et les enseignements du Bouddha dans les temples. D’autres utilisent cette journée pour construire leur(s) Mérite(s) en faisant de bonnes actions, ou des offandes (“Tham Boun”) ou tout simplement, en faisant le “Bien” autour d'eux.

En ce jour particulier, beaucoup d'oiseaux vendus dans des cages, retrouvent la liberté.


Rondes nocturnes autour des temples

A la tombée de la nuit, les adeptes se réunissent dans les temples pour participer à des processions aux chandelles, appelées "Wian Tiam" ou “Vien Tien”.

Conduits par les bonzes, ils effectuent 3 fois le tour du Bot du Wat en tenant une bougie, trois bâtons d'encens et des fleurs : un tour en l’honneur du Bouddha, un deuxième pour son enseignement, et un dernier pour ses disciples.

A la fin de ses trois tours, chacun dépose la bougie devant le sanctuaire.

Un autre événement est populaire pour les croyants: la cérémonie sacrée du "bain rituel des reliques de Bouddha" à Tambon Khuea Nam.

Le Wat Pa Ban Kho abrite une pagode où sont conservées des reliques de Bouddha. A l'intérieur se trouvent des sculptures illustrant l'histoire de Bouddha et des images de ce dernier dans différentes positions.

Outre le rituel du bain, les adeptes peuvent aussi participer au rite de la lumière ondulante autour du Chedi et prendre part à la célébration royale pour rendre hommage à Leurs Majestés le Roi Bhumibol Adulyadej et la Reine Sirikit.


Read more at http://www.thailande-fr.com/culture/bouddhisme/33139-la-fete-bouddhiste-de-makha-bucha-en-thailande#sP8EYOVxW0ziuzgm.99

Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le mars 05, 2015, 08:41:43 am

Hier se déroulait la Fête bouddhiste de Macka Bucha à Chiang Mai et dans toute la Thaïlande afin de commémorer deux évènements importants de la vie du Bouddha... Lors de cette journée, les Thaïlandais se rendent dans les temples, y font des offrandes et effectuent trois tours en marchant autour des chedis...
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Rugby15 le mars 05, 2015, 01:30:38 pm

belle tof et belle fête Makha Bucha, peinard hier Moman a passé la journée avec sa famille et ses copines  ;)
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le mars 06, 2015, 08:19:26 am

Macka Bucha à Chiang Mai - Garçons de temple (Dek Wat) au Wat Phan Tao... Là, c'est le noir complet, pas de flash, 25 000 ISO... Ouch !
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Malco le mars 06, 2015, 09:31:18 am
Citer

             
Macka Bucha à Chiang Mai - Garçons de temple (Dek Wat) au Wat Phan Tao... Là, c'est le noir complet, pas de flash, 25 000 ISO... Ouch !          


Très belle photo , bien réussi .  :clap
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le mars 07, 2015, 09:17:39 am

La lumière manquait vraiment... J'en ai mis une autre sur ma page Facebook, ici :

https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10153152714269066&set=a.10150266501409066.367445.741404065&type=1&theater
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le mars 07, 2015, 09:39:25 am

Toujours sur Macka Bucha, une belle série de photos sur ce site :

http://www.rtl.fr/actu/international/en-images-le-festival-bouddhiste-de-makha-bucha-en-thailande-7776894842
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le mars 08, 2015, 08:13:52 am

Un moine ne craint pas l’huile bouillante

En Thaïlande, un moine bouddhiste médite dans un récipient d'huile chaude.

Ici : http://www.spi0n.com/moine-cuve-huile-bouillante/
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Line le mars 09, 2015, 02:15:49 pm

Un moine ne craint pas l’huile bouillante

En Thaïlande, un moine bouddhiste médite dans un récipient d'huile chaude.
Ici : http://www.spi0n.com/moine-cuve-huile-bouillante/



bon sang, sa ferveur est tellement grande qu'il ne sent pas la douleur...   ???
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Line le mars 10, 2015, 09:47:53 pm
http://siamlife.blog4ever.com/actualites-du-1-au-31-mars-2015


Pas de mosquée s'il vous plait...  :'( 


Plus d'un millier de bouddhistes habillés en blanc se sont réunis dans le nord du pays afin de protester contre le projet de construction d'une mosquée dans la province de Nan.

Une décision prise à la suite de l'achat de terrains par un groupe de musulmans locaux qui ont annoncé leur intention de construire une mosquée. Les opposants se sont donc rassembler devant le temple de Phra That Chae Haeng.

Les moines ont ensuite remis une lettre conseillant aux responsables de la province d'arrêter immédiatement le projet de mosquée, expliquant que cette lettre n'avait pas pour motivation de persécuter quelque religion qui soit, mais bien de montrer le mécontentement dans le manque de transparence du projet, d'autant qu'aucune consultation publique n'avait eu lieu et que la décision avait surpris tout le monde.

La lettre a également laisser entendre que cette mosquée apporterait une pollution acoustique, mettrait en avant les différences dans le style de vie de chacun et dans la culture entre les bouddhistes et les musulmans avec les troubles et violences (comme dans les trois provinces du grand-sud) que cela pourrait apporter suite à cette construction...  :(

En réponse à ces "attaques", un représentant du groupe musulman de la région à expliqué que la mosquée la plus proche est à 130 kms de distance et qu'il n'était pas convenable/normal de devoir faire autant de kilomètres pour s'y rendre, d'autant plus que la route était dangereuse et que de nombreux accidents avaient déjà eu lieu par des personnes s'y étant rendu en moto.

L'imam à poursuivit en expliquant que cette mosquée serait un attrait touristique supplémentaire pour la région et que de nombreux touristes seraient certainement contents de pouvoir la visiter, entraînant plus de dépenses pour les locaux....    (http://img11.hostingpics.net/pics/57568567gg.jpg) (http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=57568567gg.jpg) 

Affaire à suivre donc !
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Malco le mars 10, 2015, 10:18:38 pm
Citer

Pas de mosquée s'il vous plait...  :'(     


+1 , pas de mosquée .
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le mars 11, 2015, 08:12:59 am

Citer

L'imam à poursuivit en expliquant que cette mosquée serait un attrait touristique supplémentaire pour la région et que de nombreux touristes seraient certainement contents de pouvoir la visiter, entraînant plus de dépenses pour les locaux....



N'importe quoi !... Et depuis quand les mosquées sont des attraits touristiques en Thaïlande ?!... on n'est pas à Cordou !
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: SUDOKU le mars 11, 2015, 05:33:04 pm

N'importe quoi !... Et depuis quand les mosquées sont des attraits touristiques en Thaïlande ?!... on n'est pas à Cordou !


+ 1 complètement d'accord !   :hang
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: PHILGOOD le mars 11, 2015, 05:36:32 pm

Citer

L'imam à poursuivit en expliquant que cette mosquée serait un attrait touristique supplémentaire pour la région et que de nombreux touristes seraient certainement contents de pouvoir la visiter, entraînant plus de dépenses pour les locaux....



N'importe quoi !... Et depuis quand les mosquées sont des attraits touristiques en Thaïlande ?!... on n'est pas à Cordou !


En principe on viens en Thailande pour visiter des Temples Bouddhiste, et surtout pas des mosquées ! ...
+1 pas de mosquées dans le nord !...
Amicalement,
Philgood ...
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le mars 17, 2015, 08:27:06 am

Un temple controversé de Thaïlande rembourse 20 millions de dons d'origine douteuse

Un temple bouddhiste controversé en Thaïlande pour ses méthodes d'appel aux dons a accepté lundi de rendre près de 20 millions d'euros qui lui avaient été versés par un dirigeant d'entreprise accusé d'avoir détourné cet argent.

"Nous sommes tombés d'accord pour rendre 100 millions de bahts (trois millions d'euros) par mois de mars à août", soit six tranches, a déclaré à l'AFP Samphan Sermcheep, avocat du temple, à l'issue d'une médiation devant un tribunal local avec l'entreprise lésée, Klongchan.

L'argent versé par l'ancien dirigeant de Klongchan a déjà été investi dans la construction du temple Dhammakaya, complexe monastique ultra-moderne bâti sur une centaine d'hectares, à moins d'une heure de Bangkok.

Mais l'avocat a assuré que de l'argent avait pu être collecté auprès des fidèles de la secte Dhammakaya et que le premier chèque avait été versé lundi.

Ce scandale autour de la secte Dhammakaya, fondée dans les années 1970 en Thaïlande jusqu'à devenir l'un des temples les plus riches du royaume, disposant notamment d'une chaîne satellitaire, a fait la Une des médias depuis des semaines dans ce pays majoritairement bouddhiste.

Est notamment reprochée au meneur du mouvement, le moine Dhammachayo, sa politique commerciale de collectes des dons, sur la promesse que la qualité de la prochaine vie de ses fidèles serait proportionnelle à l'importance de leurs dons.

L'affaire a suscité un débat plus large en Thaïlande ces dernières semaines sur le penchant au mercantilisme des temples bouddhistes du royaume et l'absence de contrôle des autorités sur l'emploi des dons conséquents faits aux temples, alors même que les donateurs bénéficient de réductions d'impôts.

En échange de ce remboursement des dons d'origine douteuse, l'avocat du temple a demandé à l'entreprise d'abandonner les poursuites judiciaires, mettant fin à une saga judiciaire qui a fait la Une des journaux, qui attendaient la convocation fin mars du moine Dhammachayo devant la justice dans cette affaire.

Plusieurs scandales de moines corrompus ou ayant des relations sexuelles ont ébranlé l'institution bouddhiste en Thaïlande ces dernières années. Le moine qui avait le plus frappé les esprits, Wiraphol Sukphol, voyageait en jet privé.


http://www.tahiti-infos.com/Un-temple-controverse-de-Thailande-rembourse-20-millions-de-dons-d-origine-douteuse_a123242.html
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le mai 31, 2015, 07:40:11 am

Cérémonie d'ordination d'un novice


Hier, j'ai assisté à la cérémonie d'entrée dans les ordres de mon copain Loukmi dans un monastère bouddhiste situé à Fang...

1/ Tout commence par la coupe de cheveux...

2/ L'arrivée au temple accompagné par la famille et les amis...

3/ Les derniers conseils...

4/ Face au Bouddha Gautama...

5/ Le Naga prononce ses voeux...
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le mai 31, 2015, 07:45:22 am

Cérémonie d'ordination d'un novice (suite)

6/ La remise de la robe...

7/ "Je prends refuge dans le Bouddha, je prends refuge dans le Dharma, je prends refuge dans le Sangha..."

8/ Un novice se doit de respecter 70 préceptes bouddhiques... Un moine, lui, en respecte 227.

9/ Le nouveau novice...
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Line le juin 01, 2015, 04:36:59 pm

très belle cérémonie...   :clap
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Malco le juin 01, 2015, 06:06:48 pm

très belle cérémonie...   :clap


+1 , Et très belles photos .  :clap
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le juillet 31, 2015, 10:18:05 am

Asana Bucha

Hier, c'était Asana Bucha ou Asanha Puja (วันอาสาฬหบูชา), le jour qui commémore le premier sermon du Buddha Gautama au Parc aux gazelles de Sarnat. tous les Thaïlandais se rendent dans les temples bouddhistes afin d'y faire des offrandes et d'u déposer une bougie représentant l'impermanence des choses... Une ambiance vraiment particulière (Wat Phra Sing - Chiang Mai).
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le juillet 31, 2015, 10:18:57 am

Khao Pansa

Aujourd'hui se déroule une des journées les plus importantes pour les Bouddhistes théravâda : Wan Khao Pansa (วันเข้าพรรษา). En Thaïlande, les moines et les novices débutent leur retraite qui correspond à la saison des pluies... Une journée d'offrande pour la plupart des habitants du royaume...
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le août 13, 2015, 07:46:34 am

Je précise qu'en Thaïlande, il faut avoir 20 ans pour être moine... Moins âgé, on n'est que novice...


Thaïlande : être moine à 2 ans !

En Thaïlande, Nongkorn, un très jeune moine âgé de 2 ans a été envoyé par ses parents au temple Wat Pa Maneekan (Nonthaburi), alors qu'il n'avait que 3 mois. Depuis, il vit, pratique la méditation et se soumet aux règles des maîtres du lieu.

Cependant, vu son jeune âge et le fait qu'il doit se lever très tôt, il s'endort souvent pendant la méditation.


http://french.peopledaily.com.cn/VieSociale/n/2015/0812/c31360-8934925.html
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le août 13, 2015, 08:33:13 am

Avortement et Bouddhisme en Thaïlande: Interview d’une femme moine

Etant donné que les préceptes du bouddhisme vont à l’encontre de l’avortement et que la plupart des Thaïlandais sont bouddhistes, la compréhension de l’expansion de l’avortement en Thaïlande passe par celle dont le bouddhisme aborde le sujet.

Selon le paragraphe 301 du Code Pénal, l’avortement est illégal en Thaïlande, sauf (paragraphe 305) si la grossesse met la santé de la mère en danger – cela inclut la santé physique et la santé mentale – ou si la grossesse est le résultat d’un viol, d’inceste ou de rapports sexuels illégaux. La Fondation thaïlandaise des droits à la santé et à la reproduction des femmes (WHRRF) parle d’environ 300.000 avortements par ans en Thaïlande.

Certaines féministes affirment qu’une femme a le droit d’avorter tandis que le bouddhisme considère l’avortement comme un péché. Le féminisme et le bouddhisme se contredisent-ils à ce sujet? De plus, les femmes thaïlandaises croient qu’elles peuvent obtenir le pardon pour avoir eu recours à l’avortement en priant aux temples. Mais est-ce réellement le cas?

Dans une interview avec Prachatai, Bhikkhuni Dhammananda a expliqué les préceptes du bouddhisme, comment il traite l’avortement et de quelle façon les Thaïlandais interprètent (souvent mal) les concepts du bouddhisme.

Bhikkhuni Dhammananda (Dr. Chatsumarn Kabilsingh), une femme moine bouddhiste actuellement abbée du Monastère de Songdhammakalyani, est également connue en tant que féministe. Elle s’est battue pour que les femmes aient accès à un enseignement religieux et a souligné l’importance d’avoir des femmes en tant que leaders religieuses. Elle a été ordonnée novice bouddhiste au Sri Lanka en 2011 et a été ordonnée Bhikkhuni (femme moine) deux ans plus tard. Elle a parlé des droits de la femme et de la religion au début du forum « Renforcer les Mouvements pour l’Egalité des Sexes dans l’ASEAN », au complexe Mida City de Bangkok le 17 juin 2013.


Prachatai: Vous êtes femme moine bouddhiste et féministe. Que pensez-vous des féministes qui disent que l’avortement est un droit, même si le Bouddhisme le condamne ?

Bhikkhuni Dhammananda: L’avortement équivaut à un meurtre et le premier précepte du Bouddhisme est celui de ne pas tuer. De ce fait, l’avortement est mal, selon les enseignements du Bouddhisme. Si vous décidez de vous faire avorter, vous devez savoir que c’est un meurtre, une mauvaise action qui entraîne un mauvais karma. Néanmoins, vous avez le droit de le faire si vous êtes d’accord. Alors, c’est votre droit de prendre une décision. Cependant, vous êtes responsable des conséquences de cet acte. C’est parfaitement clair. Il n’y a aucune contradiction ici.


Pourriez-vous nous expliquer le concept à l’aide d’un exemple plus simple, s’il vous plaît?

Ok, ne parlons pas de l’avortement. C’est très compliqué. Le second précepte du Bouddhisée est celui de ne pas voler. Donc, c’est mal de voler. Mais si vous choisissez de voler ou que vous prenez la décision de le faire, c’est votre droit et vous devez être responsable de vos actes. Il n’y a aucune contradiction ici, vous voyez ? Par exemple, si vous décidez de voler et que vous êtes prêt à en assumer la responsabilité, allez-y et volez. N’est-ce pas ? Le Bouddhisme n’est pas le genre de religion qui vous dira ce que vous devez faire ou ne pas faire. Elle ne vous contrôle pas. Vous avez le droit de faire quelque chose, mais vous devez en assumer la responsabilité. De ce fait, le Bouddhisme est très mature. Le Bouddhisme est la religion des gens matures. Vous devez être mature pour comprendre.


Donc le Bouddhisme n’a pas de lois auxquelles les gens doivent obéir?

Non. Il enseigne comme suit: “si tu fais ça, voici le résultat.” Donc, les féministes disent que les femmes ont le droit d’avorter, qu’il n’y a pas de problèmes, mais elles doivent également en assumer la responsabilité. En tant que moine bouddhiste, je ne peux pas vous dire : « Vous ne devriez pas faire ça ! Ne faites pas ça ! ». Mais vous avez aussi le droit de prendre la décision de le faire ou de ne pas le faire. Donc, je ne vois pas de contradictions ici. Un autre exemple. Je sais que l’avortement, c’est mal. Cela va à l’encontre de l’enseignement. Mais je dois le faire car je dois prendre d’autres raisons en considération et donc, il se pourrait que je choisisse l’avortement. Mais je dois toujours prendre en compte les conséquences de l’avortement.


Je comprends. Maintenant, pouvez-vous dire que se faire avorter et tuer une personne – qu’un meurtre – sont la même chose selon l’enseignement bouddhiste?

Oui, je dirais que c’est la même chose.


Vous voulez dire qu’il s’agit des mêmes actes pour lesquels il faut assumer la responsabilité.

Oui. Si je vous tue, vos amis ou vos proches contre-attaqueront. Mais les bébés tués suite à un avortement ne peuvent pas contre-attaquer. C’est une question de compassion. Si vous n’éprouvez aucune compassion envers vos propres bébés, comment pouvez-vous éprouver de la compassion pour qui que ce soit d’autre?


Comment expliquez-vous le cas d’une femme violée? Que se passera-t-il si elle tombe enceinte?

La décision de cette femme de se faire avorter suite à un viol relève de sa propre responsabilité. Mais il y aura aussi la responsabilité de celui qui l’a violée, étant donné que le Bouddhisme nous apprend qu’un mauvais acte résultera toujours en quelque chose de mauvais. Même s’il a échappé à la loi ou si on ne parvient pas à l’attraper, cela n’a aucune importance.


Limitons le problème à présent. La plupart des femmes qui se font avorter en Thaïlande se rendent ensuite au temple pour demander pardon. Qu’en pensez-vous?

Se faire avorter et aller au temple sont deux choses différentes. Alors séparons-les. Il y a deux actes séparés ici et ils n’ont rien à voir l’un avec l’autre. Vous ne pouvez pas faire disparaître un acte en allant au temple pour demander pardon. Un meurtre est un meurtre. Vous devez l’accepter.
D’après votre explication, on dirait que la plupart des Thaïlandais comprennent mal le véritable concept du Bouddhisme.
Bien sûr. Les gens croient pouvoir faire disparaître les mauvaises actions en se rendant au temple. C’est un mythe. Les actes négatifs entraînent des résultats négatifs. Le karma ne peut pas être supprimé. Donc, encore une fois, le bouddhisme vous apprend à être une personne responsable.


Pourriez-vous donner plus de précisions?

En Thaïlande, si vous avez mauvaise conscience suite à vos actes, vous allez au temple et vous faites une offrande. Plus tard, vous allez peut-être vous sentir un peu moins coupable qu’au début, mais le mauvais acte est toujours là. Je veux dire, le résultat de cet acte est toujours là. Vous pourrez vous sentir mieux, mais vous ne pouvez pas supprimer ce fait. Les gens en Thaïlande ont tendance à croire qu’ils peuvent se débarrasser du mauvais karma en allant au temple et en faisant des offrandes. Néanmoins, ce karma a été créé volontairement. Vous êtes parfaitement conscient de ce que vous avez fait. Vous aviez une intention claire de faire ce que vous avez fait. Voilà le résultat et vous ne pouvez pas l’éviter.


Y a-t-il des avantages pour les Thaïlandais à se rendre au temple et en gagnant du mérite dans leur vie quotidienne?

Tham bun (gagner du mérite) consiste à créer un bon karma. Il s’agit d’un autre acte (autre que demander pardon). Pensez-y de façon séparée. Faire une bonne action crée un bon karma et cela entraîne un bon résultat. Par exemple, tuer est un mauvais acte et cela crée un mauvais résultat. Du fait de gagner du mérite avec un cœur très pur résulte directement un sentiment de bonheur. Vous voyez maintenant qu’il s’agit d’actes complètement différents. Ne les mettez pas dans le même sac. Voici l’une des mauvaises interprétations du Bouddhisme parmi les Thaïlandais. Donc pourquoi n’avez-vous pas peur de votre propre acte dont résultera quelque chose de mauvais ? Si vous avez vraiment peur de ça, vous ne devriez pas faire quelque chose qui vous blessera.


Y a-t-il d’autres idées fausses?

Certaines femmes ordonnent leurs fils, croyant que celui-ci les mènera au paradis. Mais c’est faux. Les fils ordonnés ne peuvent faire le bien que pour eux-mêmes. Cela n’a rien à voir avec leurs mères.


Voilà pourquoi vous pensez que l’ordination des femmes moines gagne en importance en Thaïlande.

Oui. C’est supposé être une bonne action pour ces femmes ou ces mères, alors pourquoi pas?


Que faites-vous ou qu’avez-vous l’intention de faire à partir de maintenant pour résoudre ces problèmes?

En tant que moine, enseigner est le moyen le plus rapide. A présent, j’écris des articles pour un magazine hebdomadaire afin que les gens puissent connaître mes idées. J’enseigne également aux gens qui visitent mon temple. J’aime ça puisque les gens peuvent bénéficier directement de mes enseignements, notamment les bouddhistes.


A quoi ressemblera la Thaïlande dans 10 ans?

Ce que sera la Thaïlande dans le futur dépendra de ce qu’est la Thaïlande aujourd’hui. Le futur se base toujours sur aujourd’hui. Si un étudiant ou une étudiante termine ses études à l’université ou non dépend de son comportement actuel. Si je vois que cet étudiant n’étudie pas du tout, je peux lui dire à quel point son avenir sera mauvais. Mais si je vois qu’il se débrouille bien, je lui dirai qu’il a un bon avenir, vous voyez ? Ne regardez pas si loin, mais plutôt juste devant vous. Alors, les individus formeront le tout d’une société, d’une nation et du monde. Alors, une fois que les gens auront réalisé que les bonnes actions faites individuellement s’accumuleront, la société future sera bonne.


Source (Prachataï): Abortion and Buddhism in Thailand: Q&A with a Female Monk
Traduction: Caroline Robert (Tradadev)
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Line le août 13, 2015, 02:16:19 pm

vraiment très intéressant cet interview...  :clap
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Line le août 16, 2015, 12:14:34 pm


RIEN NE VA PLUS...   (http://img11.hostingpics.net/pics/19622345gg.jpg) (http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=19622345gg.jpg)


Nouvelle grosse affaire bouddhiste...

Rappel des autorités religieuses, les moines n'ont pas à saluer les femmes, même leur mère le jour de la fête des Mères... Dix autres catégories interdites parmi lesquelles les katoys, les gays, etc.

Ce rappel fait suite à cette photo parue sur les médias sociaux d'un jeune moine qui se prosterne devant sa mère ( sa vraie mère) le jour-dit alors qu'il faisait sa tournée le matin...

Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le septembre 07, 2015, 08:19:56 am

Thaïlande: les folies des golden bonzes, ces moines bouddhistes multimillionnaires
 
A Bangkok, les délires de grandeur de certains moines bouddhistes, devenus de véritables idoles multimillionnaires, sèment le trouble. Malgré les scandales financiers, les partisans d'une réforme se heurtent au conservatisme d'un clergé thaï jaloux de ses privilèges dans le pays aux 30 000 temples.

Le dôme luit dans la nuit, tel un gigantesque ovni doré. Assises en lotus sur l'immense parvis, mains jointes, des milliers de silhouettes blanches, le visage éclairé par la flamme d'une bougie, prient en silence sous le ciel étoilé. Situé dans la banlieue nord de Bangkok, la capitale, le temple bouddhiste de Dhammakaya est l'un des plus grands de Thaïlande: plus de 3000 moines vivent dans ce complexe de plus de 4 kilomètres carrés. Dans le bâtiment d'accueil, aussi vaste qu'un terminal d'aéroport, des groupes se pressent sous des pancartes de tour-opérateurs.

Les fidèles affluent de tout le pays, et même de l'étranger, pour méditer et, espèrent-ils, apercevoir le chef de cette communauté, Phra (1) Dhammachayo, l'un des moines les plus connus du pays. L'un des plus controversés, aussi.

Dans les premiers mois de 2015, son temple a été impliqué dans un vaste scandale financier. Le dirigeant d'une banque coopérative, Klongchan Credit Union, a été accusé d'avoir détourné plus de 20 millions d'euros, qu'il a ensuite versés à Dhammakaya. Au terme de longues tractations, Phra Dhammachayo a accepté de rendre une partie de l'argent. Il n'a donc pas été poursuivi. Mais l'affaire a suscité un profond malaise dans la population thaïlandaise, à très forte majorité bouddhiste. 

La suite ici : http://www.lexpress.fr/actualite/monde/asie/en-thailande-les-folies-des-golden-bonzes_1711765.html
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le septembre 29, 2015, 11:26:23 am

Scène rare, la coupe des cheveux d'une future Mae Chi (religieuse bouddhiste thaïlandaise)... Je rappelle qu'il n'y a que 10 000 Mae Chi en Thaïlande.
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: SUDOKU le octobre 02, 2015, 10:09:30 pm

belles phtos manu je n'avais jamais vu ce genre de cérémonie !
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le novembre 24, 2015, 08:52:32 am

PATTAYA - La police touristique de Pattaya a confisqué des centaines de produits souvenirs en forme de phallus, après avoir reçu plusieurs réclamations de riverains qui se plaignaient de l'exposition d'objets obscènes.

Je rappelle que ces phallus sont donnés en offrandes dans les temples bouddhistes par les fidèles comme symbole de fertilité
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: seanbad le novembre 24, 2015, 11:52:31 pm
 Nous, on est propre à Pattaya avec nos savons speciaux pour les dames.!!!!!! :huhu :What? :huhu
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le mars 09, 2016, 08:36:51 am

Bouddhisme : peu-être un changement de constitution ?

Malgré les pressions récurrentes de certains courants bouddhistes, le comité de rédaction de la nouvelle Constitution thaïlandaise a rejeté la demande d’insérer une clause faisant du bouddhisme « la religion nationale du pays ».

La Constitution thaïlandaise ne reconnaîtra pas le bouddhisme comme « religion nationale du pays ». C’est la décision qu’a prise le comité de rédaction du nouveau projet de charte fondamentale, dirigé par le spécialiste de droit public, Meechai Ruchupan, le 10 janvier dernier.

Une telle clause, a simplement déclaré Meechai Ruchupan, serait « dangereuse à long terme » pour le pays. Il a ajouté que des mesures spéciales seraient insérées pour « protéger et soutenir le bouddhisme ».

Évoqué lors de l’élaboration des projets de Constitution thaïlandaise en 1997, en 2007 et en 2014, cet éternel serpent de mer atteste de la force du lien entre bouddhisme et État en Thaïlande et, a fortiori, de la forte coloration nationaliste du bouddhisme thaïlandais.

Cette volonté de faire du bouddhisme la religion nationale est populaire dans une grande majorité de la communauté monastique bouddhiste et dans une partie significative de la population. Chaque fois qu’une telle campagne est lancée, des sermons nationalistes résonnent dans les temples des différentes régions du royaume et les pétitions circulent.


Plus de 90 % de la population est bouddhiste

En 2007, les pressions avaient été particulièrement fortes et des groupes de laïcs et de moines – regroupés autour de quelques associations comme le Centre national de protection du bouddhisme thaïlandais, l’Association des universitaires bouddhistes et le Conseil des volontaires bouddhistes de la société civile – avaient manifesté devant le Parlement après que les rédacteurs de la Constitution ont refusé d’insérer la clause en question.

Le premier argument avancé par les partisans d’une telle clause est d’abord qu’il est tout simplement logique de faire du bouddhisme la religion nationale, parce que plus de 90 % des 68 millions de Thaïlandais sont bouddhistes. L’exemple birman (pour le bouddhisme) et l’exemple malaisien (pour l’islam) sont cités en appui.

Le second argument est que le bouddhisme est menacé, de l’intérieur, à cause de la méconduite d’un nombre croissant de moines, mais aussi de l’extérieur – une allusion au conflit entre le pouvoir central et une minorité musulmane dans le Sud thaïlandais où la population est à 80 % de culture malaise et de religion musulmane. Parfois, les défenseurs du bouddhisme comme religion nationale soulignent aussi le poids de la communauté chrétienne de Thaïlande (qui représente pourtant moins de 1 % population).

Depuis 1997, les Constitutions du royaume ont toujours comporté des dispositions visant à promouvoir le bouddhisme, la première étant que le roi, chef de l’État, doit être de confession bouddhiste.


« Éradiquer les formes non pures du bouddhisme »

Korn Meedee, secrétaire d’un comité qui milite pour inscrire le bouddhisme dans la Constitution, expliquait en octobre dernier dans un entretien au Bangkok Post que le bouddhisme était en déclin et que faire du bouddhisme une religion nationale permettrait de le renforcer, par exemple en imposant des peines très lourdes – y compris des peines de prison – aux moines qui dégradent l’image du bouddhisme et en permettant d’éradiquer légalement « les images qui représentent le bouddhisme de manière inappropriée ».

« Nous voulons éradiquer les formes non pures du bouddhisme, comme l’utilisation de la religion à des fins commerciales, de même que l’utilisation des statues brahmaniques à l’intérieur des temples bouddhistes », indiquait-il.

En réaction, l’expert du bouddhisme Vichak Panich a longuement expliqué sur sa page Facebook quels seraient, à ses yeux, les dangers de l’inscription du bouddhisme dans la Constitution. « Le bouddhisme comme religion d’État serait une version purement étatique du bouddhisme, liée à l’idéologie ‘Nation, Religion, Monarchie’qui n’ouvrirait pas la porte à d’autres interprétations du bouddhisme », a-t-il écrit.

« Qui plus est, le bouddhisme qui tient au cœur des gens, est un bouddhisme diversifié, imaginatif, qui n’a que peu à voir avec le bouddhisme national envisagé par ces groupes », a-t-il ajouté.

D’autres commentateurs, comme le journaliste Prasit Preuksajansiri de l’hebdomadaire Matichon, pensent pour leur part qu’une telle « nationalisation » du bouddhisme aboutirait immanquablement à accroître encore les tensions dans le Sud à majorité musulmane, donnant aux musulmans malais le sentiment d’être rejetés de la communauté nationale.

Un projet de parc bouddhiste d’une superficie de 16 hectares dans la province méridionale de Pattani, près de la frontière malaisienne, a soulevé une vague d’opposition de la part des musulmans locaux en janvier dernier, montrant la sensibilité du sujet.


S.f. Avec églises D’asie
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le mai 21, 2016, 08:07:22 am


C'est ce week-end...


Visakha Bucha, le triple hommage des Thaïlandais au Bouddha

Aujourd'hui, 20 mai 2016 a lieu l'anniversaire de Bouddha, appelé Visakha Bucha. Cette fête tombe tous les ans lors du jour de pleine lune du sixième mois lunaire et est une des fêtes les plus importantes chez les bouddhistes. De nombreuses administrations sont fermées aujourd'hui.

Tous les ans, lors du jour de pleine lune du sixième mois, les Bouddhistes fêtent un des événements les plus sacrés de leur religion : Visakha Bucha.

Visakha Bucha commémore trois moments sacrés pour les bouddhistes : la naissance, l'illumination et la mort du Bouddha Gautama. Cette fête est très importante en Thaïlande, qui compte environ 90% de bouddhistes parmi ses habitants.

Ainsi les administrations, écoles, ambassades et banques sont fermées aujourd'hui. Pendant les 24 heures de Visakha Bucha, les bars et différents magasins ne peuvent pas vendre d'alcool car ce jour est considéré comme saint.

Visakha Bucha, aussi appelée Vesak Day, signifie "le culte du Bouddha". Tous les ans, les bouddhistes effectuent les cultes de pureté, de sagesse et de compassion de Bouddha.


Les trois jours les plus saints pour les Bouddhistes

Les trois jours saints les plus importants de l'année pour les bouddhistes thaïlandais comprennent tous le mot Bucha, signifiant "rendre hommage".

Asahara Bucha qui aura lieu le 19 juillet prochain, commémore le jour où le Bouddha a prêché son premier sermon. Cette fête précède le carême bouddhique de Khao Phansa.

Makha Bucha, qui a eu lieu le 22 février dernier, marque la réunion des disciples pour écouter le Bouddha élaborer certains de ses enseignements les plus importants dans un sermon, ainsi que prévoir le jour de sa propre mort et la réalisation de Nibbana (Nirvana).

Mais le plus important des trois jours saints est Visakha Bucha, fêté aujourd'hui.


Visakha Bucha, jour sacré pour les bouddhistes

En ce jour les bouddhistes commémorent en même temps trois anniversaires importants dans la vie du Bouddha: sa naissance, son illumination et enfin sa mort.

Le Bouddha serait mort le 15ème jour de la lune croissante du 6ème mois lunaire, aujourd'hui jour de commémoration du Visakha Bucha.

Selon les bouddhistes, lors de sa mort le Bouddha a atteint l'objectif ultime de la fusion de son illumination avec le Nirvana, pour se libérer pour toujours du cycle éternel de la mort et de la réincarnation, sort réservé au commun des mortels.


Offrandes matinales et processions nocturnes

Lors de cette journée, les bouddhistes se rassemblent dans les temples et font des offrandes aux moines, qui scandent alors des textes sacrés. Les reliques de Bouddha sont quant à elles exhumées pour recevoir un bain spécial, et sont également exposées au public.

Pendant Visakha Bucha, les croyants doivent respecter quelques rituels. En effet il ne faut par exemple rien manger après la mi journée, ne pas porter de couleurs vives ou de parfum.

Enfin, une fois la nuit tombée, le Wien Thien commence. Lors de ce rituel, les fidèles tournent trois fois autour du temple, dans le sens des aiguilles d'une montre.

Pendant cette procession, chacun tient des bâtons d'encens, des fleurs et une bougies, qui seront ensuite déposés sur un autel. Cette marche est censée apporter prospérité et paix intérieure.


https://www.thailande-fr.com/culture/bouddhisme/46347-visakha-bucha-jour-saint-chez-bouddhistes
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le juin 23, 2016, 08:58:42 am

Bouddhisme et politique : le paradoxe thaïlandais

La politisation des moines ne reflète pas l'image qu'ont la plupart des Thaïlandais du bouddhisme, mais la Thaïlande subit depuis de nombreuses années une instabilité politique chronique, dont les conséquences dévastatrices n'ont pas épargné la religion.

Le bouddhisme donne depuis longtemps une image de religion, - ou philosophie de vie – idéale, de belles valeurs, une vision pacifique, très peu touchée par les scandales et les enjeux politiques.

Pourtant en Thaïlande, la police a tenté d'obtenir l'annulation d'un débat qui doit se tenir ce soir au FCCT (Le Club des correspondants étrangers en Thaïlande) en présence de journalistes et d'universitaires avec comme thème "Le bouddhisme saisi par la politique".

Au dernier moment la thématique du débat a été changée pour un "Religion et politique" plus neutre, afin de contourner la menace d'une censure par les autorités militaires qui gouvernent le pays depuis mai 2014.

Au cours de ces deux dernières décennies, le bouddhisme thaï et la Sangha (communauté monastique) se sont beaucoup politisés.

Le bouddhisme, unificateur de la Thaïlande et très ancré dans la culture (95% des Thaïlandais sont bouddhistes), voit son image de plus en plus ternie par des actions à l’encontre de l’éthique bouddhiste. Certains disent même que l’autorité de la Sangha est érodée.

Récemment c’est un temple en Thaïlande, le fameux "Tiger temple" dans la province de Kanchanaburi qui a fait parler de lui, maltraitance de tigres, cadavres de bébés tigres stockés dans un congélateur liés à un trafic d'espèces protégées....


Les marchands sont dans le temple

L’histoire du temple Wat Dhammakaya et de son « Moine- Capitaliste » soulève également de nombreuses questions.

Phra Dhammajayo, moine bouddhiste accusé de blanchiment d’argent, s'est réfugié dans le temple Wat Phra Dhammajayo et refuse de se rendre aux autorités pour répondre à leurs questions.

La DSI (Département des Enquêtes Spéciales) le réclame particulièrement et souhaite l’arrêter, mais plusieurs tentatives ont déjà été déjouées par la présence massive de ses fidèles autour du temple. Depuis il a également été mis sur la liste noire de l'immigration avec interdiction de quitter la Thaïlande.

La DSI accuse le moine de 72 ans d’avoir reçu 1,4 milliards de baths (environ 35 millions d’euros) de Supachai Srisupa-aksorn, ancien président de la banque Klongchan Credit Union Cooperative, qui était aussi le trésorier du temple.

Celui-ci aurait détourné cet argent et purge actuellement une peine de 16 ans de prison.

Un mandat d’arrêt a été déposé contre Phra Dhammachayo le 26 mai, mais depuis des dizaines de milliers de fidèles massés autour du temple ont empêché la police d'agir.

L'affaire a pris un tour encore plus polémique lorsque le Général Prayut a déclaré que  toutes les personnes au sein du temple doivent désormais s'assurer de leur propre sécurité en tant que « parti politique »,  opposé au gouvernement.

Le scandale dépasse donc les problèmes de justice et de détournements de fonds pour devenir un réel affrontement politique, avec Phra Dhammajayo comme un symbole de l’opposition.

« Nous ne voulons pas que quiconque puisse mettre en place une situation hors de contrôle comme en 2010. Je demande à toutes les parties d'y réfléchir. Le problème est là. »

a ajouté le Général Prayut

En faisant référence à l'année 2010, le général Prayut évoque l'occupation de Bangkok par des milliers de "Chemises rouges", les partisans de l'ancien Premier ministre Thaksin Shinwatra, qui est aussi l'ennemi juré de la junte au pouvoir.

Cette référence est bien entendu volontaire, car Phra Dhammajayo, et son gigantesque temple Dhammakaya situé dans la banlieue de Bangkok, est réputé proche de Thaksin Shinawatra.

La sœur de Thaksin, Yingluck Shinawatra, a été elle même chassée du pouvoir par les militaires après le coup d'Etat de mai 2014, tout comme son frère en 2006.


Guerre de succession sur fond de rivalités politiques

Le 15 février, plus de 1200 moines se sont opposés aux militaires au cours d'une manifestation : les photos de l'affrontement ont été largement diffusées dans la presse, et ont provoqué un intense débat dans la société thaïlandaise.

La motivation de cette manifestation était d'appuyer la nomination d'un nouveau patriarche suprême après la crémation en décembre de Somdet Phra Nyanasamvara, le moine très respecté qui était aussi le conseiller spirituel du roi Bhumibol Adulyadej.

Le moine qui devrait devenir patriarche suprême, est Somdet Phra Maha Ratchamangalacharn ou Somdet Chuang, l'abbé de Wat Pak Naam Phasi Charoen, un temple situé à côté d'un canal dans l'estuaire du Chai Praya à Bangkok.

Mais ce nouveau chef de la Sangha est loin de faire l'unanimité car il est connu pour être très proche de Wat Dhammakaya, en ce moment en conflit ouvert avec le gouvernement. Il a lui aussi été impliqué dans un scandale de fraude fiscale pour l'importation d'une voiture de luxe.


Une politisation inévitable ?

De plus en plus de moines s’investissent dans la politique, ils manifestent, s’engagent. Certains d’entre eux demandent aussi que le bouddhisme devienne la religion officielle de l’État thaïlandais, afin de bénéficier d’un statut assurant la protection de cette religion.

Mais le gouvernement s’oppose à modifier la constitution car le bouddhisme est déjà extrêmement protégé par l’État et inspire beaucoup de lois actuelles (contre l’avortement par exemple).

Ces prises de position au sein de la communauté bouddhistes ne reflètent pas l'image qu'ont la plupart des Thaïlandais du bouddhisme, mais la Thaïlande subit depuis de nombreuses années une instabilité politique chronique, dont les conséquences dévastatrices n'ont pas épargné la religion.


https://www.thailande-fr.com/culture/bouddhisme/46834-bouddhisme-politique-paradoxe-thailandais
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Line le juin 24, 2016, 02:23:12 am
http://www.phuket.fr/actualite-phuket/phuket-immigration-arrete-2-faux-moines-cambodgiennes-2027


Phuket Immigration arrête 2 faux moines cambodgiens... >:(


Les agents de l'Immigration, ce matin (22 Juin) ont arrêté deux ressortissants cambodgiens pour vivre en Thaïlande illégalement et solliciter des dons en espèces prétextant être des moines dans Wichit.

La Police de l'Immigration, le Lt Col Tienchai Chompoo a dirigé une équipe d'officiers à Muang Chaofa Rd à 7 heures du matin (22 juin), après un appel de résidents locaux se plaignant que les moines cambodgiens avaient frapper aux portes pour demander des dons.

«Les résidents nous ont dit que ces moines sont venus tous les matins pour recueillir des aumônes et demander des dons en argent pour les aider à payer leur transport afin de retourner dans leur pays», a déclaré le Col Tienchai.

Les agents ont attendu dans la zone jusqu'à ce que les moines arrivent, surveillant leur activité et les ont suivis dans leur camp, près de la mine d'étain de Chao Fa. Les deux hommes se nomment Chanti, 40 ans et Nad, 35 ans, a-t-il ajouté.

"Les agents ont fouillé le camp, ils ont trouvé des effets personnels et 2.000 bahts en espèces, a-t-il dit. Nous avons demandé à voir leurs passeports et papiers d'identité de moine, dont ils ne disposaient pas, "a déclaré le Col Tienchai.

"Chati et Nad ont dit qu'ils étaient quatre comme eux dans le camp, mais les deux autres ont déjà quitté le royaume hier," ont-ils dit.

Chati et Nad avaient été arrêtés auparavant pour la même chose, ils ont été arrêtés avec 17 autres ressortissants cambodgiens qui sollicitaient des dons en espèces comme moines, le Col Tienchai a ajouté, en 2014.

Apparemment, tous les 19 dans ce raid, y compris Chati et Nad, ont été arrêtés et déportés, à l'époque, a-t-il dit.

"A ce stade, nous ne savons pas si les deux autres ont quitté le pays ou tout simplement déménagé dans une zone différente. Cependant, nous les trouverons bientôt. Si les résidents les reconnaissent ou les voient par là, s'il vous plaît contacter la police locale ", at-il dit.

Chati et Nad ont été emmenés au Wat Mongkolnimit et «défroqué» par Phra Krumettapirom, puis repris pour les emmener au Bureau de l'immigration de Phuket à Phuket Town, afin d'être accusé d'être rester en Thaïlande illégalement.
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le octobre 22, 2016, 08:23:57 am

Bang faï paya nak

Cérémonie bouddhiste sur le Mékong lors du festival des boules de feu des Nâgas ("Bang faï paya nak") près de Nong Khai.

Ma photo sur Facebook : https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10154679072799066&set=gm.1035523853233448&type=3&theater


Lundi 17 octobre s'est déroulé le festival des boules de feu des Nâgas ("Bang faï paya nak"). Ce phénomène paranormal peut être observé à la saison des pluies sur le fleuve Mékong, dans la province thaïlandaise de Nong Khai, frontalière avec le Laos. Il s'agit de boules de lumières, de la taille d'un gros œuf, qui surgissent du fleuve et s'élèvent dans les airs. Ce phénomène se déroule assez régulièrement au mois d'octobre et donne lieu à un festival touristique et religieux couplé à la fête bouddhique de fin du carême Wan Awk Pansa. Suivant les jours, de dix à plusieurs centaines de boules sont observées. La tradition bouddhique les attribue au grand serpent Nâga qui vivrait dans le fleuve...
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le février 18, 2017, 08:05:40 am

La nomination du nouveau chef de l’Eglise bouddhique thaïlandaise met un terme à une longue polémique

La nomination par le roi de Thaïlande Maha Vajiralongkorn, le 7 février, de Somdet Phra Maha Munivong, âgé de 89 ans, au poste de « Patriarche Suprême » ou chef de l’Eglise bouddhique thaïlandaise, devrait mettre un terme à la longue controverse sur le choix du candidat pour le poste, le nouveau titulaire étant unanimement reconnu comme un moine adhérant strictement à la discipline monastique et menant une vie simple.

Le cardinal Francis-Xavier Kriengsak Kovidhavanij, archevêque de Bangkok et président de la Conférence des évêques catholiques de Thaïlande, a exprimé dans une lettre à l’intention du nouveau patriarche suprême « la joie de tous les catholiques » devant cette nomination et la volonté des catholiques thaïlandais de « coopérer » avec les bouddhistes et les fidèles des autres religions pour « construire la paix et la stabilité dans le pays ». Le cardinal a remis cette lettre en mains propres lorsqu’il est venu féliciter Somdet Phra Maha Munivong dans le temple Rajabophit dont il est le supérieur. Un représentant du Chularatchamontri – le leader de la communauté musulmane de Thaïlande – est aussi venu féliciter le nouveau patriarche suprême, dont le nouveau nom officiel est Somdej Phra Ariyawongsak-hatayan.


Une année de controverses

Cette nomination par le roi met un terme à un an de controverses. En janvier de l’an dernier, le Conseil suprême du Sangha – le conseil de vingt moines qui dirige la communauté monastique – avait nominé Somdej Chuang, l’abbé du temple Pak Nam Phasi Charoen, âgé de 90 ans, pour le poste.

Le Conseil avait alors strictement suivi la loi monastique de 1962 (amendée en 1992), qui dispose que le moine nominé pour le poste de patriarche suprême doit être le membre du Conseil qui est titulaire depuis le plus longtemps du titre le plus élevé. Selon la loi, le Premier ministre devait transmettre la nomination au roi (à l’époque le roi Bhumibol Adulyadej, qui décédera ensuite le 13 octobre 2016) pour approbation.

Mais le Premier ministre et chef de la junte, Prayuth Chan-ocha, était réticent à entériner le choix du conseil, car Somdej Chuang est proche du temple bouddhique controversé Dhammakaya, actuellement objet de multiples accusations de malversations financières et de distorsion de la doctrine bouddhique.

De manière opportune, deux personnages sont alors entrés en action, un bonze pro-militaire, Phra Buddha Issara, et un ancien sénateur très impliqué dans les questions religieuses, Paiboon Nititawan. Conjuguant leurs efforts, le bonze et l’ex-sénateur ont rapidement mis à jour une affaire d’évasion fiscale liée à une Mercedes de collection donnée par un fidèle à Somdej Chuang. Bien qu’il n’ait pas été prouvé que Somdej Chuang avait joué un rôle dans cette affaire fiscale, le Premier ministre Prayuth en a pris prétexte pour bloquer la nomination de Somdej Chuang au poste suprême. Il a ensuite fait modifier la loi monastique de 1962, pour écarter définitivement Somdej Chuang : dans la nouvelle version, le Conseil suprême du Sangha ne joue plus de rôle dans le processus ; le roi choisit le nouveau patriarche suprême dans une liste de noms remise par le Premier ministre.


Respect du concept de « séniorité »

C’est cette nouvelle procédure qui a été appliquée et qui a permis à Phra Maha Munivong de devenir patriarche suprême bien que deux autres membres du Conseil suprême du Sangha – dont bien sûr Somdej Chuang – détiennent le titre de « Somdej » depuis plus longtemps que lui. Dès sa nomination, la première démarche de Phra Maha Munivong a été de se rendre au temple Pak Nam Phasi Charoen pour rendre hommage à Somdej Chuang, son ainé. Ce geste, très important dans la culture thaïlandaise où la « séniorité » tient un rôle central, a fait beaucoup pour apaiser les tensions qu’auraient pu amener les manœuvres de la junte militaire.

Phra Maha Muniwong, né en juin 1927 dans une famille de petits commerçants de la province de Ratchaburi, à l’ouest de Bangkok, a été ordonné moine en 1948 par le patriarche suprême de l’époque, Vasana Vassano, au temple royal Rajabophit. Après avoir effectué une licence à l’université bouddhique Maha Makut de Bangkok puis une maîtrise en histoire et en archéologie à l’université indienne Banaras Hindu, il est devenu le supérieur du temple Rajabophit – un poste qu’il a conservé durant quarante ans. Il a été influencé par les enseignements du moine de la forêt Phra Ajarn Ajaro, un maître de méditation de la province de Sakhon Nakhon dans le nord-est du royaume, où il a effectué plusieurs retraites de méditation.


Un moine missionnaire, humble et facile d’accès

Phra Maha Munivong a aussi joué un rôle important dans la propagation du bouddhisme Theravada en Australie, où il a été envoyé à la tête d’une équipe de missionnaires au début des années 1970. Les personnes habitant près du temple Rajabophit à Bangkok le décrivent comme un moine humble et facile d’accès, soulignant le fait qu’il effectue tous les matins la tournée des offrandes avec les autres bonzes du temple et qu’il préfère se déplacer en taxi plutôt qu’être conduit dans une voiture avec chauffeur, comme la plupart des moines thaïlandais de haut rang.

Phra Maha Munivong appartient à la congrégation Thammayut du bouddhisme thaïlandais – congrégation créée au début du XIXe siècle et parrainée par la famille royale. Sa nomination perpétue donc la domination de la congrégation Thammayut sur le poste de patriarche suprême, au détriment de la congrégation Mahanikaya – plus ancienne et plus populaire –, qui n’a occupé le poste que durant six années depuis 1945.


http://eglasie.mepasie.org/asie-du-sud-est/thailande/2017-02-17-la-nomination-du-nouveau-chef-de-l2019eglise-bouddhique-thailandaise-met-un-terme-a-une-longue-polemique
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Line le février 21, 2017, 05:57:06 pm
Français Ensemble dans le Club de Pattaya



Temple de Dhammakaya : la suite... :(

Des centaines de moines bouddhistes ont affronté le 20 février d’importantes formations de policiers devant les portes du temple de Dhammakaya pour défendre la liberté religieuse.

Depuis une semaine, le gouvernement est ouvertement moqué sur les réseaux sociaux. L'humour des Thaïlandais peut être ravageur...
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le février 22, 2017, 08:22:34 am

VIDEO. Thaïlande : un millier de policiers tentent depuis plusieurs jours d'entrer dans le plus célèbre temple bouddhiste du pays
Le temple revendique des millions d'adeptes, dans un pays qui est à 95% bouddhiste.


La junte thaïlandaise n'arrive toujours pas, lundi 20 février, à entrer dans le plus célèbre temple bouddhiste du pays, après plusieurs jours de menace de la police. La tension monte, quatre jours après que le gouvernement militaire a ordonné l'arrestation d'un moine qui serait impliqué dans un immense scandale financier.


"Ils attaquent clairement la liberté religieuse"

La police thaïlandaise veut éviter la violence envers les moines bouddhistes du temple de Dhammakaya, à une trentaine de kilomètres au nord de Bangkok. Moines et adeptes bloquent le passage pour empêcher l'extraction du moine de 72 ans Phra Dhammachayo. Pour le temple, les agissements de la police constituent une violation du droit international : "Ils attaquent clairement la liberté religieuse, mettant les moines bouddhistes et les laïcs en danger d'arrestation arbitraire", lit-on dans un communiqué émanant des responsables du temple de Dhammakaya. Le temple revendique des millions d'adeptes et, dans un pays qui est à 95% bouddhiste, les assauts contre les moines à robes safran sont tabous.

Le moine Phra Dhammachayo devrait faire face à des accusations, par le gouvernement, de conspiration pour blanchir de l'argent et de recevoir des biens volés, ainsi que la prise de terres illégales pour construire des centres de méditation. Il lui est également reproché d'avoir détourné des millions d'euros de dons faits par ses fidèles, dont plus de 31 millions d'euros versés par un chef d'entreprise accusé d'avoir détourné cet argent.

Le mouvement Dhammakaya, qui compte 3 000 moines, une fortune colossale et des ramifications dans plus de trente pays, dont la France, est l'un des temples les plus riches du royaume.

La vidéo ici : http://www.francetvinfo.fr/monde/asie/video-thailande-un-millier-de-policiers-tentent-depuis-plusieurs-jours-d-entrer-dans-le-plus-celebre-temple-bouddhiste-du-pays_2066881.html
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: SUDOKU le mars 04, 2017, 02:21:17 am

Thaïlande: deux semaines de face-à-face entre moines et policiers !

D'un côté des policiers en uniforme bleu, de l'autre des moines dans leur robe orange. Après plus de deux semaines de face-à-face, la ligne de front n'a pas bougé autour du temple le plus puissant de Thaïlande.

L'immense complexe futuriste du temple Dhammakaya, à une heure de route de Bangkok, est assiégé depuis mi-février par des milliers de forces de l'ordre mandatés pour arrêter le chef spirituel du temple, accusé de corruption.

Depuis des années, la justice lui reproche d'avoir détourné des millions d'euros de dons de fidèles, dont plus de 31 millions d'euros versés par un chef d'entreprise qui aurait détourné cet argent.

Mi-février, les policiers ont pu pénétrer dans l'enceinte du temple mais le moine de 72 ans est resté introuvable. Les responsables du temple disent ne pas savoir où il se trouve et ont après quelques jours de recherche interdit l'accès du temple aux policiers. Depuis, jour et nuit, le face-à-face stérile se poursuit.

En toile de fond: la gigantesque enceinte du temple qui abrite 3.000 moines sur un terrain de 400 hectares qui compte de multiples bâtiments et un stupa principal en forme de soucoupe volante et orné de 300.000 statues de bouddha.

"Au début, cette zone était contrôlée par la police... mais maintenant ce n'est plus le cas", explique Phra Pasura Dantamano, un moine senior.

Autour de lui, des rangées de moines et de disciples chantent des hymnes bouddhistes en fixant les policiers qui leur ont déjà ordonné en vain de quitter les lieux.

Beaucoup de fidèles sont convaincus que la junte thaïlandaise au pouvoir cherche à s'emparer du temple et de ses richesses - le mouvement Dhammakaya est établi dans plus de 30 pays, possède une chaîne de télévision...

"Nous resterons jusqu'à la victoire. Nous sommes prêts à tout sacrifier pour lui", raconte Narin Mingkwan, fidèle de 67 ans qui dort depuis dix jours sur le plancher d'un temple.

Le mouvement, fondé en 1970 par Phra Dhammachayo, considéré comme un saint par les fidèles, attire pour son bouddhisme moderne mais est contesté par d'autres pour son matérialisme.

- Salle des dons -

Les critiques accusent l'abbé d'avoir déformé la moralité bouddhiste traditionnelle en encourageant la richesse matérielles et les dons.

Le temple dispose d'ailleurs d'une "salle des dons", avec ses distributeurs automatiques de billet elle a des allures de succursale bancaire.

Les fidèles évoquent eux des méthodes de méditation accessibles pour expliquer le succès du temple.

"Nous essayons de nous adapter aux changements de la société", explique Phra Pasura Dantamano, un moine chargé des relations avec la presse, très actif sur twitter depuis le début de cette crise.

Il dénonce les visées politiques de la junte, accusée de s'attaquer au temple réputé proche de l'ancien Premier ministre Thaksin Shinawatra, bête noire des militaires.

Les généraux au pouvoir en Thaïlande depuis mai 2014 ont utilisé les pouvoirs d'urgence pour permettre le raid.

Mais incapable de mettre la main sur le moine recherché, la junte est dans une impasse: si elle recule, elle perd la face ou mais si elle choisit l'affrontement avec les moines, tout le pays pourrait être choqué.

"C'est une panne du système", estime Sanitusda Ekachai, experte des questions religieuses.

"Je redoute maintenant vraiment une confrontation violente", ajoute-t-elle.

Pour l'instant, les autorités semblent temporiser.

http://www.lalibre.be/dernieres-depeches/afp/thailande-deux-semaines-de-face-a-face-entre-moines-et-policiers-58b7d6b9cd709137c60b39c7

S'adressant aux journalistes la semaine passée, le numéro deux de la junte, Prawit Wongsuan, a redit que les forces de l'ordre éviteraient l'affrontement, mais ne céderont pas. "Nous devons continuer", a-t-il affirmé, "même si cela prend plusieurs semaines ou un an".
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le mars 10, 2017, 08:59:21 am

Thaïlande : la controverse sur les moines-femmes continue à agiter le bouddhisme

Le 9 décembre dernier, un incident à la porte du Grand Palais de Bangkok, où se trouve le cercueil qui contient le corps du roi de Thaïlande Bhumibol Adulyadej décédé le 13 octobre dernier, a remis en exergue la controverse sur les bhikkhunis, ou femmes qui ont été ordonnées moines bouddhistes.

Cette controverse était apparue en 2003 lorsqu’une professeure de philosophie de l’université Thammasat, Chatsumarn Kabilsingh, avait été la première femme ordonnée bhikkhuni en Thaïlande depuis le début du XXe siècle. Le 9 décembre, Chatsumarn, qui porte désormais le nom religieux de Dhammananda Bhikkhuni, a voulu rendre hommage à la dépouille du roi avec 71 autres bhikkhunis et novices de son monastère de la province de Nakhon Pathom. Un officiel gardant l’entrée du Palais a refusé de laisser entrer les bhikkunis par la porte réservée aux moines thaïlandais, les accusant de conduite illégale. Et les bhikkhunis ont dû rebrousser chemin, car elles n’ont pas voulu utiliser l’entrée réservée aux laïcs.

A l’heure actuelle, une centaine de bhikkhunis vivent en Thaïlande, dans des monastères dans les provinces de Nakhon Pathom, de Chiang Mai, de Sakhon Nakhon, de Yasothorn et de Songkhla. Mais elles ne sont pas reconnues légalement comme religieuses, ni par les autorités étatiques, ni par la hiérarchie religieuse (le sangha).

Historiquement, le Bouddha a autorisé, après plusieurs hésitations, les femmes à devenir des religieuses à l’égal des hommes. Dans un monde empreint des valeurs sociales indiennes, cette décision était révolutionnaire. Le bouddhisme est de fait la première religion au monde qui a reconnu que les femmes pouvaient tout aussi bien que les hommes atteindre l’éveil spirituel. Mais la lignée des bhikkhunis semble s’être brisée dans plusieurs pays dans lequel le bouddhisme Theravada a essaimé. En Thaïlande, il n’y a pas de témoignages historiques sur l’existence de bhikkhunis.

Une première polémique a eu lieu dans les années 1920. Narin Phasit, un ancien gouverneur de province à la personnalité originale, avait fait ordonner en 1928 ses deux filles par un moine. L’affaire avait fait scandale et le patriarche suprême lui-même – le chef administratif de la communauté monastique thaïlandaise – avait ordonné que les filles de Narin soient défroquées de force par la police. La même année, le patriarche suprême avait pris un décret interdisant aux moines d’ordonner des femmes*.

Actuellement, la situation juridique des bhikkhunis est ambiguë. Le sangha continue à invoquer le décret religieux de 1928, mais toutes les Constitutions depuis l’abolition de la monarchie absolue en 1932 stipulent que les citoyens thaïlandais jouissent d’une « pleine liberté de religion ». A Eglises d’Asie, Sutada Mekrungruangkul, employée à la Commission nationale des droits de l’homme et experte de la question des bhikkhunis, confie que l’article constitutionnel rend caduc le décret de 1928.

Du fait du manque de reconnaissance légale, les bhikkhunis ne peuvent pas établir de véritables wats (temples) reconnus par le sangha, mais simplement des centres de méditation sous l’égide d’une fondation. Elles ne peuvent pas non plus recevoir de soutien financier de l’État (tous les supérieurs de temple en Thaïlande sont salariés par l’État), ni de carte d’identité spécifiquement destinées aux religieux avec une photo en habit religieux. Ces désavantages n’ont pas empêché les rangs des bhikkhunis en Thaïlande de grossir au fur et à mesure (elles étaient 25 en 2011), ni de se montrer actives dans les activités d’aide aux femmes en difficultés et de propagation des enseignements du Bouddha (dhamma).

Du fait de la discipline bouddhique (qui interdit les contacts physiques entre une femme et un moine et interdit à une femme de se retrouver seule avec un moine), les moines masculins ne peuvent pas conseiller et guider les femmes laïques pour toute une série de questions – des problèmes de couples et d’enfants aux problèmes spécifiquement féminins. Le rôle des bhikkhunis a donc une claire utilité sociale.

Beaucoup se posent toutefois la question de la validité doctrinale de la résurgence de l’ordre des bhikkhunis en Thaïlande. Dans le bouddhisme Theravada, le fait d’avoir une lignée ininterrompue dans la communauté monastique – chaque nouveau moine étant ordonné par un nombre imposé de moines ayant au moins dix ans d’ancienneté, et cela depuis des siècles – est primordial. Elle traduit la transmission sur la longue durée du dhamma du Bouddha par le sangha. La lignée semble avoir été clairement interrompue pour les bhikkhunis en Thaïlande et même dans nombre des pays du Theravada. Les partisans des bhikkhunis mettent toutefois en avant le fait que Dhamananada Bhikkhuni, qui a relancé l’ordre des moines-femmes, en Thaïlande a été ordonnée au Sri Lanka en 2003, par des bhikkhunis qui elles-mêmes avaient été ordonnées en 1998 par des moines-femmes venus de l’ordre Theravada de Chine. Selon eux, la lignée aurait donc été préservée.

Conscientes que la question reste très sensible en Thaïlande où la majorité des habitants ne conçoivent pas qu’une femme puisse être ordonnée moine, Dhammananda et ses coreligionnaires se gardent de mener une campagne tapageuse pour réclamer la reconnaissance légale de leur statut, mais elles sont parvenues à se faire bien accepter par les populations locales autour de leurs monastères : les villageois leur offrent de la nourriture tous les matins lors de la tournée des offrandes et viennent y écouter les prêches.

Une pétition a aussi été lancée il y a plusieurs années pour demander aux autorités que les bhikkhunis soient classées dans la catégorie « autre sangha », définie par la loi monastique de 1962, qui comprend déjà les moines Mahayana chinois et vietnamiens (la première catégorie « sangha » comprenant les moines thaïlandais).


* L’histoire de Narin et de ses filles est merveilleusement racontée dans le livre The Man who accused the King of Killing a Fish, par Peter Koret, Silkworm Books, 2012.


https://asialyst.com/fr/2017/03/06/thailande-controverse-sur-moines-femmes-continue-agiter-bouddhisme/
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le juin 17, 2017, 08:34:18 am

Corruption dans les temples : une enquête au niveau national

Le Counter Corruption Division (CCD), donc la police, va officiellement demandé au National Anti-Corruption Commission (NACC), une agence nationale plus importante, d'enquêter plus avant dans un scandale de corruption qui implique des bonzes, des laïcs et des fonctionnaires.

Lorsqu'une affaire arrive au niveau du NACC, c'est qu'elle est grave.

Le Office of the National Buddhism (ONAB) a mis en place un comité disciplinaire pour, de son côté, sanctionner ses actuels officiels.

Au départ, le ONAB avait nommé les suspects dans un scandale de corruption concernant des subventions d'état octroyées pour rénover des temples. Ces suspects n'ont plus le droit de s'occuper de documents officiels mais certains sont toujours en place.

D'après le CCD, plus de 8 personnes sont impliqué dans ce réseau de corruption au sein du clergé. Deux autres sont susceptibles d'être impliquées.

Les détournements de fonds (donc des subventions de l'état) sont de l'ordre de 60 millions de thb. Deux des suspects travaillent toujours au ONAB.

Le CCD a demandé au ONAB de donner les noms des suspects afin qu'ils répondent de leurs actes.

Quant aux suspects qui ne reconnaissent pas les faits, le CCD voudrait au moins que ces personnes n'aient pas accès aux documents en relation avec l'enquête en cours.

D'après ce qu'on comprend de cet imbroglio, le CCD voudrait que la National Anti-Corruption Commission (NACC) intervienne car visiblement rien ne se passe pour l'instant et on a l'impression que le ONAB traine les pieds pour faire la lumière dans cette affaire.

 

https://www.thaivisa.com/forum/topic/988091-monastic-corruption-scandal-goes-to-national-graft-buster-for-further-probe-and-action/
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le juin 20, 2017, 08:05:32 am

Le gouvernement voudrait contrôler la comptabilité des temples

Le gouvernement militaire (junte d'après Reuters) voudrait proposer une loi qui forcerait les 40 758 temples du pays à déclarer leur comptabilité. C'est le chef du  National Office of Buddhism (NOB) qui l'a indiqué à Reuters.

Les temples reçoivent chaque année des milliards de dollars, toujours d'après Reteurs qui est une agence sérieuse.

Dans le même temps, les scandales se multiplient : meurtres, drogue, usage inapproprié de l'argent. Les temples ont échappé au contrôle de la junte depuis 2014 contrairement aux autres aspects de la vie thaïlandaise.

Pongporn Pramsaneh, un ancien policier en charge du NOB dit qu'il faut une réforme pour mettre fin à la corruption. "Il y a une crise de la foi et si n’agissons pas de suite, les dommages seront plus importants dans le futur."

Des efforts ont été fait depuis mars lorsque le très puissant Dhammakaya a été fouillé mais, malgré tout, l’ancien abbé recherché pour de nombreux chefs d’inculpations est toujours en liberté et nargue les autorités.

Les temples reçoivent des donations à hauteur de 3,5 milliards de $ par an. Le gouvernemen de son côté donne 137 millions de $ pour soutenir les 300 000 bonzes.

La nouvelle loi qui pourrait être votée au parlement demandera aux temples de déclarer leurs biens actuels et leurs comptabilités qui seraient alors contrôlées. Le but est de prévenir toute corruption.

Mais dès maintenant, l'un des bonze importants du pays dit que les cas de corruption doivent être traités un par un et que les finances des temples ne doivent pas être rendues publiques. Ce bonze, Phra Phrom Moli, ajoute "Si on vous demande le montant de votre salaire, allez-vous le dire?"

Deux cas récents incitent les autorités à accélérer le mouvement le cas de l'assassinat d'un bonzillon de 17 ans qui aurait entendu parler d’arrangements financiers dans son temple (sans doute par mégarde) et le scandale de corruption connu la semaine dernière à l’intérieur même du bureau des affaires bouddhistes.

80% des temples communiquent leurs comptabilités "pour archives" mais les autorités n'ont pas le droit d'y jeter un œil.

Une autre assemblée créée par la junte le NRSA qui prépare les lois pousse aussi pour des réformes. "Il faut vérifier les comptes des temples" dit Borvornvate Rungrujee, membre de cette assemblée.

Un comité de 29 membres pourrait être formé où les bonzes n'auraient que 3 sièges. Ce comité nommerait une "police des bonzes" qui pourrait rapporter les comportements illégaux des bonzes.

Le projet de loi a déjà été approuvé par le concile des bonzes et est devant le conseil des ministres. Prochaine étape : l'Assemblée Nationale.

"Si le Bouddhisme devient trop décadent, cela mettra en péril la sécurité nationale." conclut Pongporn

 

https://www.thaivisa.com/forum/topic/988526-thai govt seeks-to-force-temples-to-open-their-finances/
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Line le juin 21, 2017, 08:00:59 am
Français Ensemble dans le Club de Pattaya


En Thaïlande, des statues de super-héros dans les temples bouddhistes... (https://img15.hostingpics.net/pics/54309093gg.jpg) (https://www.hostingpics.net/viewer.php?id=54309093gg.jpg)

D'immenses statues de super-héros en métal au côté de sages bouddhas: c'est une vision surprenante qu'offrent aujourd'hui certains temples bouddhistes en Thaïlande, qui se tournent vers la modernité pour sortir du lot...

Au temple Wat Ta Kien, à une heure de Bangkok, des statues monumentales des Transformers ont été ajoutées. On y voit aussi un dieu, Garuda, tenant un téléphone portable à la main.

"Le temple a acheté cinq statues de Transformers et les a installées devant le temple pour que les enfants puissent jouer et les adultes prendre des photos", explique à l'AFP Pra Vichien, un des responsables religieux de l'édifice.

Il assure que ce mélange des genres n'est pas un problème, les statues de Transformers ayant juste une vocation récréationnelle.

Mais certaines voix en Thaïlande s'élèvent contre une conception souvent mercantile du bouddhisme, au contact de la société de consommation, par des moines plus soucieux de susciter les donations que de méditer.

Les statues de Transformers sortent de l'atelier d'un artiste thaïlandais, Pairoj Thanomwong, qui connaît un certain succès également à l'étranger, notamment en Europe, avec ses statues de métal monumentales.

Il a jusqu'ici déjà fourni en statues de superhéros plusieurs temples en Thaïlande, notamment dans la province d'Ayutthaya (centre), mais aussi "dans un centre de méditation dans la province de Chiang Rai" (nord), explique-t-il.

L'artiste, lui-même bouddhiste, ne voit aucun mal à voir ses créations profanes dans l'enceinte de temples. "Ils les placent devant les temples pour attirer les enfants", explique-t-il.

Enfant, l'artiste thaïlandais a été un collectionneur passionné de figurines de héros de bandes dessinées, de Hulk à Spiderman, dont il fait aujourd'hui des versions monumentales, en métal.

Fort de son succès, l'artiste de 43 ans est à la tête d'une équipe de soudeurs qui transforment des carcasses de métal en statues de plusieurs mètres de haut pour certaines, dont il refuse de révéler le prix de vente.

Dans son atelier en pleine campagne, dans la province de Ang Thong, à une centaine de kilomètres de Bangkok, près de 90% du métal utilisé provient du recyclage.

La plupart des commandes viennent de l'étranger: les statues de Pairoj sont particulièrement populaires en Allemagne et en Pologne.

"Entre 80 et 90% sont envoyées à l'étranger, la plupart en Europe", explique l'artiste métallurgiste. En Asie, ce sont Taïwan, la Corée du Sud et le Japon qui sont les plus friands de ses ouvres...
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le juillet 04, 2017, 08:00:00 am

Corruption : 30 temples seront inspectés dont 14 la semaine prochaine

A terme, ce sont 460 temples qui seront audités en se concentrant d'abord sur les temples qui se sont engagés dans des activités suspectes en 2014, car, cette année-là, les cas de corruption ont été particulièrement nombreux  avec jusqu'à 700 millions de bahts de subvention d'état détournés.

Ainsi 30 temples sont dans le collimateur et 14 seront inspectés la semaine prochaine. L'un a déjà été visité à Lopburi où des preuves de malversations ont été constatées.

A Bangkok, dans deux temples populaires on a constaté des transactions suspectes liées à des fonctionnaires au Bureau national du bouddhisme. Les fonctionnaires impliqués cette fois ne sont pas les mêmes que ceux dont les noms ont été mentionnés dans une enquête antérieure.


https://www.thaivisa.com/forum/topic/990663-thai-police-to-probe-14-more-temples-for-corruption-next-week/
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: SUDOKU le juillet 09, 2017, 04:56:30 pm

Khao Phansa, début du carême bouddhiste en Thaïlande !

Cette année, Khao Phansa, le début du carême bouddhiste, sera célébré à travers toute la Thaïlande le 9 juillet. C’est l'une des plus importantes fêtes bouddhistes.

Cette année, Khao Phansa sera célébré à travers toute la Thaïlande le 9 juillet. C’est l’une des plus importantes fêtes bouddhistes.

Khao Phansa, le premier jour du carême bouddhiste (Vassavasa) a lieu le lendemain de la pleine lune du huitième mois lunaire et marque le début de la saison des pluies, lorsque les moines se retirent dans leurs temples pour une retraite de trois mois dédiée aux études et à la méditation.

Khao Phansa étant aussi le jour du début de la retraite des moines dans les temples, le besoin de lumière sous forme de bougies – comme il n’y avait pas d’électricité dans le passé –  a conduit à la préservation d’une tradition de découpage d’effigies et de sculptures géantes de cire.

Khao Phansa c’est aussi une fête très colorée avec des défilés de bougies gigantesques minutieusement sculptées qui sont promenées à travers les villes lors de processions animées. Ces festivités sont accompagnées de danses folkloriques, de foires artisanales et de spectacles Son et Lumière.

Comme la période de trois mois du carême bouddhiste est aussi considérée comme un temps d’abstinence où il est conseillé de boire et de manger avec modération, les gens voient souvent Khao Phansa Day comme la dernière occasion de déguster leurs plats locaux préférés !

https://www.thailande-fr.com/culture/55364-khao-phansa-debut-careme-bouddhiste-thailande

Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le juillet 11, 2017, 08:10:17 am

Asalha Puja

Hier 8 juillet, c'était le jour d'Asalha Puja où l'on commémore le premier enseignement donné par le Bouddha à ses cinq disciples, au Parc des daims, près de Sarnath. Cette fête est l'une des plus importantes du calendrier bouddhiste.


- Photo 1 : Asalha Puja - Temple Wat Phra Singh - Chiang Mai - Thaïlande du nord.

Ma photo sur facebook : https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10155589684859066&set=gm.1290127407773090&type=3&theater


- Photo 2 : Asalha Puja - Temple Wat Phra Singh - Chiang Mai - Thaïlande du nord.

Ma photo sur facebook : https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10155589791904066&set=gm.1290155211103643&type=3&theater
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le juillet 11, 2017, 08:13:05 am

Khao Pansa

Aujourd'hui 9 juillet, c'est Khao Pansa chez les bouddhistes, l'entrée dans le Vassa ou « retraite de la saison de pluies », une période de trois mois lunaires pendant laquelle les moines de la forêt interrompent leur vie d'errance pour se fixer dans un monastère, un ermitage ou un lieu retiré. Cette période est aussi, pour les laïcs, l'occasion de se rapprocher des moines auprès desquels ils peuvent écouter des enseignements et prendre conseil pour leur pratique.


- Photo : Temple Wat Phan Tao - Chiang Mai - Thaïlande du nord.

Ma photo sur facebook : http://www.forumthailandeinfo.com/index.php?action=post;topic=506.125;last_msg=52509
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le juillet 11, 2017, 08:25:57 am

Le vice premier ministre Wissanu expose un plan en trois points pour lutter contre la corruption dans les pagodes

À la suite d'un appel du Premier ministre Gen Prayut Chan-ocha à ses adjoints pour accélérer les enquêtes sur les allégations de corruption dans les temples, le vice-premier ministre Wissanu Kreau- Ngam a révélé qu'un processus en trois étapes a été conçu entre lui, le ministre du cabinet du Premier ministre Omsin Cheewapruek et le directeur national du bouddhisme, Pol Lt Col Pongporn Phramsaneh.


Les trois étapes sont :

- identifier les parties impliquées,

- mise en œuvre de procédures de vérification plus poussées des dépenses des temples

- modification des lois pertinentes relatives au clergé.

Aucun délai n'a été défini pour la mise en place de ce processus ni pour son achèvement.

Pol Lt Col Pongporn a déclaré aujourd'hui qu'un comité examinant 12 temples soupçonnés de malversations a 60 jours pour terminer son enquête (procédure d'urgence), après quoi un autre organisme sera créé pour examiner toutes les comptabilités de tous les temples à l'échelle du pays.

Il a indiqué que les autorités examineront également les écoles religieuses qui ont peut-être gonflé leurs effectifs pour recueillir davantage de subventions provenant de l'État.

La police en charge de la corruption dans les temples a exprimé sa confiance et affirme être bientôt en mesure de remettre ses conclusions à la Commission nationale anti-corruption.

 
https://www.thaivisa.com/forum/topic/991766-wissanu-discloses-3-step-process-in-temple-graft-investigation/
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le septembre 14, 2017, 08:02:04 am

300 cas de détournement de fonds dans les temples

Le Centre national pour la lutte contre la corruption  (CNAC) a transmis des rapports concernant environ 300 cas de prétendu détournement de fonds liés à l'entretien des temples à six agences de l'État pour une enquête plus approfondie.

Tous les cas concernent des fonds dédiés à la maintenance des temple par le Bureau national du bouddhisme.

Le Département d'enquête spéciale (DSI) a pris en charge 56 cas et a mis en place quatre équipes pour recueillir plus de preuves.

Le secrétaire général de la Commission anticorruption du secteur public (PACC), Prayong Preeyajit a déclaré que les progrès de ces enquêtes ont été discutés lors d'une réunion tenue mardi.

Six organismes étaient représentés: le Bureau de la Commission nationale anti-corruption (NACC), le Bureau du vérificateur général, la Division de la lutte contre la corruption de la police, le Bureau anti-blanchiment, le DSI et le PACC. Le Bureau national du Bouddhisme semble n'avoir pas été convié.

Les six agences se concentrent sur les fonctionnaires de l'État qui auraient été impliqués dans des actes répréhensibles, a déclaré Prayong. Certains fonctionnaires ont demandé aux temples de soumettre des demandes de budget d'entretien, a-t-il déclaré. Dans d'autres cas, des demandes ont été faites au nom des administrateurs du temple à leur insu. Sous entendu : chaque contrat d'entretien ou de maintenance d'un temple entrainait des rétrocommissions ou bien n'était pas exécuté (voir cas précédents).

Prayong a déclaré que le volume des cas à étudier est tellement important qu'il nécessite que les agences se partagent le travail.

Les six agences détermineront quels cas justifient des poursuites pénales.

Ils doivent également informer le CNAC du nom des fonctionnaires suspects d'actes répréhensibles. Les superviseurs de ces fonctionnaires seraient invités à lancer des mesures disciplinaires parallèlement aux poursuites pénales.

Pour rappel, lors d'une enquête récente où il avait été prouvé que X et Y du Bureau National du Bouddhisme s’étaient livrés à de telles malversations, les personnes impliquées n'ont même pas cessé de travailler au Bureau et, sauf erreur, n'ont eu aucun ennuis. On a vu récemment que les bonzes avaient exigé du govt. qu'il limoge le directeur du Bureau qui voulait moraliser les pratiques. Les chefs bonze de base ne sont pas forcément complices, les fonctionnaires du Bureau peuvent très bien les leurrer car un certain nombre sont des hommes loin des contingences matérielles.

 
https://www.thaivisa.com/forum/topic/1001962-agencies-divide-up-300-cases-of-embezzled-temple-funds/
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le octobre 03, 2017, 07:33:47 am

L'islamophobie gagne du terrain en Thaïlande

Très très long article de Pravit Rojanaphruk, un célèbre journaliste et intellectuel thailandais. A lire en anglais ici

http://www.khaosodenglish.com/news/2017/10/02/rising-islamophobia-thailand-irrational-dangerous-scholars/


Résumé :

Pravit parle de la ville de Khon Kaen où un sentiment islamophobe se développe alors qu'à Bangkok ou dans la Nord-Est du pays la coexistence entre bouddhisme et islam ne pose pas de problème.

Des musulmans de Khon Kaen ont demandé qu'un bâtiment soit enregistré comme mosquée (la 7ème de la province) mais un groupe bouddhiste local a demandé au gouverneur de ne pas autoriser cette mosquée en citant des risques de terrorisme.

"Les bouddhistes .... craignent les troubles dans la région comme ceux qui se déroulent dans les provinces à la frontière du sud", a déclaré la lettre de bouddhistes qui exhorte le gouverneur à "éteindre l'incendie dès le début".

Le genre d'Islamophobie bouddhiste ultranationaliste ne se limite pas au Myanmar.

La semaine dernière, un moine thaïlandais qui a appelé la destructions des mosquées pour venger les morts bouddhistes dans le Sud profond a été arrêté par les militaires et envoyé à Bangkok avant d'être défroqué.

Les experts disent que ces sentiments ne sont pas uniques à Khon Kaen. Cependant,  "L'islamophobie [en Thaïlande] n'est pas encore aussi sévère qu'en Europe ou aux États-Unis", a déclaré Ekkarin, universitaire musulman du sud. Il publiera ses résultats en décembre.

Ekkarin fait des recherches depuis deux ans sur l'islamophobie ordinaire qui progresse. Ekkarin l'attribue à deux facteurs. Premièrement, la violence séparatiste prolongée dans le Sud profond qui a tué plus de 6 500 personnes en 13 ans. Deuxièmement, la perception véhiculée par les médias selon laquelle les musulmans sont violents.

Parallèlement aux pogroms soutenus par l'État birmans contre les Rohingya, Ekkarin a déclaré qu'il y avait eu une augmentation de la paranoïa sur les réseaux sociaux thaïlandais concernant l'islam et les musulmans.

"On n'a pas encore atteint un point où les musulmans sont attaqués dans les rues et où [les femmes musulmanes] ont leur hijab retiré en public", a déclaré Ekkarin.

Les universitaire reconnaissent que le gouvernement agit dans ce domaine avec sagesse et circonspection (même si le fait de défroquer le moine extrémiste va le victimiser et que cela peut être utiliser contre les musulmans) et qu'il faut maintenir le dialogue entre les deux religions. Ils considèrent que l'islam n'est pas une menace pour le bouddhisme.
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le octobre 20, 2017, 07:55:59 am

Réforme de l'ordre des moines bouddhistes en Thaïlande

Sous la pression croissante du gouvernement militaire thaïlandais et de leurs propres corps religieux, les moines bouddhistes ont lancé une nouvelle série de réformes ces dernières semaines pour nettoyer les temples et réformer une religion en proie à des scandales.

Le bouddhisme, la religion dominante de la Thaïlande, est suivi par plus de 90% de la population. Mais son image a souffert de scandales sexuels impliquant des moines et des allégations de blanchiment d'argent par un ancien abbé du plus grand temple de Thaïlande. Les scandales ont suscité des appels pour des contrôles plus serrés sur les finances de milliers de temples à travers le pays qui font partis des attractions touristiques populaires de la Thaïlande.

Depuis septembre, les moines supérieurs ont émis des ordres pour imposer une discipline plus forte aux quelques 300 000 moines et 40 000 temples.


COMMERCE et RELIGION

Les instructions écrites, vues par Reuters, disent aux moines d'arrêter de demander des dons et aux temples d’arrêter de vendre des objets sacrés dans les jardins du temple. Les instructions semblent viser à rendre les finances du temple plus transparentes et à contrer les critiques sur la commercialisation de la religion dans les pays de l'Asie du Sud-Est.

D'autres ordres demandent aux moines supérieurs de contrôler étroitement « l'utilisation inappropriée des médias sociaux» par les moines pour éviter les «critiques du public ».

Les ordres ont été approuvés par le Conseil Suprême de la Sangha, l’organe qui gouverne les moines bouddhistes en Thaïlande et qui a un rôle similaire à celui des cardinaux dans l’église catholique.

"Ces règles existaient déjà pour les moines mais leur mise en œuvre a peut-être été laxiste" a dit Phra Phrom Moli, un membre du Conseil Suprême de la Sangha.

Beaucoup de Thaïlandais croient que des dons généreux aux temples peuvent apporter un bon karma - le principe selon lequel les bonnes actions conduiront à une meileure vie future - quelque chose que les temples et les moines ont exploité, disent les groupes qui militent pour la réforme.

Phra Phrom Moli a bien accueilli les nouvelles commandes.

"Nous devons nous examiner nous-mêmes, écouter les gens et voir ce qui est approprié et ce qui ne l'est pas pour la foi du public en la religion", a-t-il dit.


SURVEILLANCE DANS LES TEMPLES

Un ordre donné en septembre par un groupe de temples du nord-est de la Thaïlande a demandé aux moines de se surveiller les uns les autres et de signaler tout comportement qui pourrait aller à l'encontre des enseignements bouddhistes.

"S'il vous plaît, faites attention à tous les moines qui ne pratiquent pas la discipline", disait l'ordre.

La junte tente de réformer le bouddhisme thaï depuis son arrivée au pouvoir en 2014.

Le mois dernier, la junte a nommé un ancien haut fonctionnaire de la police, Pongporn Pramsaneh, à la tête du Bureau national du bouddhisme, bureau qui a ensuite demandé à la police d'enquêter sur des temples où des fonds publics auraient été détournés. Reuters n’a pas pu joindre Pongporn.

La police dit se concentrer sur 35 temples et 29 individus, dont cinq abbés et un ancien chef du bouddhisme, qui auraient été impliqués dans des détournements de fonds. Entre autres charges, les cinq abbés ont été formellement accusés d'avoir abusé de l'autorité de l'État et d'avoir comploté pour faire le mal.

Le gouvernement a alloué 5,32 milliards de baht (133 millions d’€) pour soutenir le bouddhisme l'an dernier, dont 4,67 milliards de baht étaient destinés aux temples et moines à travers le pays.


BATAILLE POUR LE POUVOIR

Certains analystes voient dans la dernière réforme un signe du conflit de pouvoir entre les moines et l'État avant la transition royale.

"Ce que fait le moine, c'est resserrer le contrôle pour sa propre légitimité" a dit Somrit Luechai, un expert du Bouddhisme. Le bouddhisme thaïlandais doit également se rendre à nouveau pertinent, a-t-il ajouté.

"En échouant à s'adapter et à trouver de nouvelles façons de faire comprendre aux gens les enseignements du Bouddha ... ils perdent peu à peu leur pertinence pour les nouvelles générations de Thaïlandais", a déclaré M. Somrit.

Sulak Sivaraksa, un autre expert bouddhiste éminent, est d'accord.

Pendant des siècles, les temples bouddhistes ont été les lieux de l’éducation en Thaïlande mais Sulak ajoute que les enseignements théoriques ne suffisaient plus.

« L’éducation des moines doit être modernisée » a dit Sulak. « Le système actuel crée des moines qui ne comprennent pas réellement la vrai vie.»



https://www.thaivisa.com/forum/topic/1007588-thailands-buddhist-monks-order-reforms/
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: SUDOKU le novembre 23, 2017, 09:54:41 pm

Des moines revendaient les offrandes au marché. Ils sont arrêtés !   :hang

Des agents de la police et de la Sangha (le clergé) à Sadao, à la frontière malaisienne, ont mené un raid contre des moines et des commerçantes du marché.
 
Les commerçants rachetaient aux moines la nourriture et d'autres objets qui leur étaient donnés lors de leurs tournées matinales de mendicité.

Les commerçants vendaient alors les marchandises à des moines honnêtes. Problème : le processus prenait environ 24 heures et les moines honnêtes achetaient donc de la nourriture avariée contenue dans des petits sachets en plastique. Ils sont tombés malades en mangeant du vieux curry. Des habitants au courant du manège en ont eu marre et ont appelé les autorités.

Une des commerçantes avait un collier d'or de dix bahts (200 000 thb) autour du cou - preuve du commerce lucratif de la revente des aumônes, a rapporté Thai Rath.

Un total de cinq moines ont été arrêtés dans la zone de Ban Dan Nork à Sadao - ils ont été trouvés en possession de baht thaïlandais et Ringgit malaisien.

Trois ont été défroqués tandis que deux autres ont été bannis de la zone.

La police a donné un avertissement à trois commerçants et a enregistré leurs noms. Racheter des offrandes n'est pas un délit en soit mais revendre de la nourriture avariée, l'est. Par ailleurs, on ne demande bien quel pouvait être le bénéfice pour les moins et les commerçants à 20 ou 30 thb le sachet.

 

https://www.thaivisa.com/forum/topic/1012695-bent-monks-and-unscrupulous-traders-rounded-up-in-sadao-for-alms-reselling-scam/
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le décembre 14, 2017, 08:10:44 am

La routine des perquisitions dans les temples : 30 armes à feu et de la drogue !  :hang

Lors du dernier raid dans un temple thaïlandais, la police et les soldats ont découvert une cache d'armes dont toute mafia aurait été fière.

Dans la cellule de moine de Phra Niphon Mahapunyo, ils ont trouvé ce qui ressemblait à des armes de guerre. En fait, il s'agit de BB guns.

Le bonze a dit qu'avant de devenir moine il a étudié l'électronique à l'université, partant beaucoup de laïcs lui ont apporté des armes à réparer.

Les forces de l'ordre ont constaté que les armes ne fonctionnaient plus, mais ont dit qu’elles allaient vérifier tout en ce demandant si les armes pouvaient être utilisées avec de mauvaises intentions.

Dans une autre section du temple de Donsak, Surat Thani, on a trouvé du Ya Ba et du Krathom.

Quatre moines ont été testés positifs à la drogue et ont été immédiatement défroqués avant poursuites.

 
https://www.thaivisa.com/forum/topic/1015614-just-another-day-at-the-temple-30-guns-drugs-found/
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le décembre 23, 2017, 08:11:53 am

Raid nocturne du DSI sur le temple Dhammakaya. Encore raté !

Des centaines d’articles ont été écrit sur la chasse au moine supposément délinquant Dhammajayo qui refuse de se rendre aux convocations de la police, est introuvable et nargue les plus hautes autorités du pays de manière insolente. L'attitude du bonze est d'autant plus incompréhensible qu'il n'a fait que recevoir de l'argent volé et qu'il pourrait avoir le courage de faire face aux conséquences de ses actes.


Dernier épisode

Des fonctionnaires du Département des enquêtes spéciales et de l'Office national du bouddhisme ont mené une attaque nocturne contre Wat Dhammakaya mercredi soir (20 décembre) à la recherche de Phra Dhammajayo, l'ancien abbé du temple, qui n'a pas été vu en public depuis plusieurs mois.

Le directeur général de la DSI, Pol Col Paisit Wongmuang, a déclaré aux médias, jeudi 21 décembre, que la police avait reçu une information selon laquelle le moine fugitif était retourné au temple.

Phra Dhammajayo est recherché en vertu d'un mandat pour blanchiment d'argent et de biens volés dans le cadre du scandale de détournement de fonds de la coopérative Klongchan Credit Union.

Le journal Post Today a cité une source informée de la DSI selon laquelle les forces de l’ordre avaient concentré leurs recherches sur le bâtiment de Daowadung où Dhammajayo se cacherait.

Cependant, "on" n'a pas réussi à trouver le moine fugitif, mais les fonctionnaires ont recueilli plusieurs éléments de preuve à comparer avec les éléments déjà collectés pendant la journée.

La source a déclaré que la pièce que Dhammajayo avait l'habitude d'habiter est en grande partie inchangée, rangée et en bon état à l'exception de traces montrant que quelque chose a été enlevé.

La source a également souligné qu'on se demandait pourquoi plusieurs tentes étaient dressées autour du temple et pourquoi les moines ne dormaient pas dans leurs quartiers d'habitation.

 
https://www.thaivisa.com/forum/topic/1016962-dsi-and-nob-officials-raid-wat-dhammakaya-to-look-for-dhammajayo/
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le janvier 26, 2018, 08:17:11 am

Un moine bouddhiste sourit des mois après sa mort, photos

Luang Phor Pian, un moine bouddhiste mort, a été retrouvé souriant après que son corps ait été retiré de son cercueil deux mois après sa mort.

Luang Phor Pian est décédé à l’âge de 92 ans le 16 novembre après avoir succombé à la maladie dans un hôpital de la capitale thaïlandaise, Bangkok.

Originaire du Cambodge, Pian a passé la majeure partie de sa vie à être un gourou spirituel et bouddhiste bien connu dans la province de Lopburi, au centre de la Thaïlande, où son corps a été ramené à sa mort.

Cette semaine, quand ses disciples ont enlevé son corps de son cercueil, qui avait été gardé au temple où il a servi, ils ont été choqués de constater que son corps n’avait pas pourri.

Étonnamment, Pian semblait également sourire, avec des fidèles prenant des photos de l’incroyable moment et le partageant sur les médias sociaux.

Selon les rapports, les moines avaient enlevé le corps de leur ancien homologue afin de l’équiper de nouvelles robes propres.

Son corps est apparu dans un état semblable à celui d’un individu mort depuis 36 heures, ont ajouté les rapports.

L’état de paix de Pian a été décrit comme un signe que le moine a vraiment atteint le nirvana.

Les fidèles du moine continueront à prier pour lui jusqu’à ce qu’une dernière cérémonie de repos ait lieu le 100ème jour de sa mort.

 

https://www.senegaldirect.net/4-photos-moine-bouddhiste-sourit-mois-apres-mort/
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Line le janvier 26, 2018, 01:38:39 pm

Un moine bouddhiste sourit des mois après sa mort, photos

Luang Phor Pian, un moine bouddhiste mort, a été retrouvé souriant après que son corps ait été retiré de son cercueil deux mois après sa mort.

Luang Phor Pian est décédé à l’âge de 92 ans le 16 novembre après avoir succombé à la maladie dans un hôpital de la capitale thaïlandaise, Bangkok.



très impressionnant...  ???
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le février 20, 2018, 07:58:02 am

Thaïlande: des temples bouddhistes auraient détourné 1,5 million d’euros

En Thaïlande, une série de scandales financiers a secoué le clergé bouddhiste ces dernières semaines : détournements de fonds, absence de transparence financière, commercialisme à outrance de la religion, entre autres. Plus récemment, une douzaine de temples auraient détourné un million et demi d’euros. Autant d’incidents qui soulèvent l’inquiétude de l’opinion publique, mais aussi celle des autorités, car le clergé bouddhiste est sous l’autorité de l’Etat et est financé par ce dernier.

Les détournements de fonds constituent le plus gros de ces affaires qui entachent les tuniques des moines. En Thaïlande, le clergé bouddhiste est sous l’autorité de l’Etat et est financé par lui. Chaque année, le gouvernement donne environ 110 millions d’euros aux 40 000 temples du pays, notamment pour la rénovation des bâtiments et pour la promotion des activités religieuses. Il a été révélé récemment qu’une douzaine de temples auraient détourné un million et demi d’euros de cette somme, avec la complicité de hauts-fonctionnaires. L’enquête est en cours, mais ce n’est pas la seule affaire, loin de là.

La principale manne financière vient des donations : un peu plus de 3 milliards d’euros par an. Et il y a très peu de transparence financière sur l’utilisation de ces donations ; ainsi certains moines les ont par exemple utilisées pour s’offrir des voitures de luxe ou même des avions privés.


Un plus grand contrôle des donations ne fait pas l’unanimité

La loi thaïlandaise demande en principe aux temples d’envoyer au gouvernement un rapport financier annuel. Mais dans la plupart des cas, celui-ci est fait par des proches des abbés des temples, de manière non professionnelle. Et ces rapports sont le plus souvent inutilisables. Des politiciens ont proposé des projets de loi visant notamment à ce que des audits professionnels aient lieu systématiquement pour l’ensemble des temples du royaume.

Pour l’instant, ces propositions n’ont pas abouti, même la junte est prudente sur le sujet. La grande majorité des 300 000 moines bouddhistes du pays sont très réticents à ce que les rentrées massives d’argent provenant des donations soient examinées par les autorités. Certains temples ont en effet bâti des fortunes colossales grâce à ces donations, comme le célèbre temple Dhammakaya, au nord de Bangkok, qui est dans le viseur de la junte au pouvoir.


Les temples en concurrence, le marketing comme arme

Le rapprochement entre le bouddhisme et l’argent s’est considérablement accéléré dans les années 1970 et 1980, quand la Thaïlande est entrée de plain-pied dans l’ère du consumérisme. Dans le bouddhisme thaïlandais, le fait de donner de l’argent au temple, par exemple pour la construction de bâtiments, permet au donateur laïc d’acquérir des mérites pour une vie future, dans un système qui peut être comparé au système d’indulgences qui régnait en Europe au Moyen-Âge.

Les temples jouent habilement là-dessus en lançant de grands projets, par exemple la construction de statues géantes du Bouddha, pour attirer les donations. Quand on circule en province, on est frappé par les affiches commerciales installées par ces temples, qui promeuvent tel ou tel projet, avec des messages loin d'être très nuancés comme : « si vous faites une donation, la fortune vous sourira à l’avenir. »

Les temples sont en concurrence agressive les uns avec les autres sur ce marché des donations, utilisant toutes les ficelles du marketing. Ce qui peut sembler un peu étrange si l’on se réfère à l’idéal de simplicité et de dénuement du bouddhisme originel.


http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20180219-thailande-temples-bouddhistes-auraient-detourne-15-million-euros
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le mars 01, 2018, 02:02:51 pm

Le 1er mars, la Thaïlande bouddhiste célèbre Makha Pucha

Le 1er mars sera férié cette année car les Bouddhistes célèbreront Makha Pucha, jour qui marque l’anniversaire du sermon du Bouddha dans le jardin Véluwan. Les fidèles observeront un certain nombre de règles et de rituels dont certains donneront des moments magiques.

Makha Pucha ou Wan-makha-pootcha, vient du mois hindou Magha et du mot sanskrit pooja signifiant célébration du culte. Il est célébré tous les ans en hommage à l'enseignement du Bouddha, le jour de la pleine lune du 3e mois lunaire.

Dans l’histoire légendaire de la vie du Bouddha, neuf mois après son illumination, 1.250 disciples vinrent lui rendre hommage la nuit de la pleine lune au jardin Véluwan, sans se concerter au préalable. Le Bouddha leur enseigna l’Ovat Patimok, résumant la philosophie du bouddhisme en trois principes : faire le bien, éviter le Mal et garder la pureté de l’âme.

Les bouddhistes observent donc chaque année le jour de Makha Pucha un certain nombre de règles, à commencer par aller au temple. Le matin ils feront Tak Baat, c’est-à-dire qu’ils apportent des offrandes de nourriture aux moines. Les fidèles observent généralement Tak Baat au quotidien tout au long de l’année devant leur propre foyer ou au marché lorsque les moines viennent quémander leur nourriture. Mais pour les fêtes bouddhiques et pendant la saison des pluies, ils se déplacent au temple.


Processions lumineuses, temples et pleine lune

Durant la journée de Makha Pucha, ils participent aux activités du temple, font des donations, écoutent les sermons des moines, et bien entendu font Tham Boun (faire le bien pour acquérir des mérites dans le cycle des réincarnations) : ce jour-là, beaucoup d'oiseaux vendus dans des cages retrouvent par exemple la liberté.

A la tombée de la nuit, vient le moment de se joindre aux processions lumineuses autour des temples sous la pleine lune dans un rituel nommé Vien Tien. Les fidèles font trois fois le tour du bot du temple en tenant une bougie, trois bâtons d'encens et des fleurs : un tour en l’honneur du Bouddha, un deuxième pour son enseignement, et un dernier pour ses disciples. Après le troisième tour, chacun dépose la bougie devant le sanctuaire.

Bien sûr, il ne faudra pas oublier de faire Lab Sin tout au long de cette journée, c’est-à-dire observer les 5 préceptes de base. Il s’agit, dans l’ordre, de ne pas tuer, ne pas voler, ne pas tromper - son ou sa conjoint(e) -, ne pas mentir, ne pas boire d’alcool.

Les habitués de l’apéro risquent donc d’être déçus puisqu’en principe l’alcool est généralement interdit à la vente les jours de fêtes bouddhiques - même s'il est toujours possible de trouver des établissement qui dérogent à la règle, notamment dans les quartiers d'expats et touristiques.

Makha Pucha tombe le 1er mars cette année, mais ce n’était pas le cas l’an dernier et ce sera encore différent l’an prochain. Cela vient du fait que la plupart des fêtes bouddhiques suivent le rythme des lunaisons : les jours fériés leur correspondant sont donc décalés tous les ans par rapport au calendrier solaire.


https://lepetitjournal.com/bangkok/le-1er-mars-la-thailande-bouddhiste-celebre-makha-pucha-224489
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le mai 17, 2018, 07:49:18 am

Un Français recense et étudie 1500 temples en Thaïlande

Dans la série "Tous les Français ne sont pas des voleurs en Thaïlande" voici Loris Curtenaz qui a les honneurs de la presse anglais ce jour

https://www.thaivisa.com/forum/topic/1038469-driven-frenchman-reviews-1500-thai-temples-–-and-counting/

http://www.khaosodenglish.com/culture/2018/05/16/driven-frenchman-reviews-1500-thai-temples-and-counting/

Plutôt que de traduire des articles anglais, laissons lui la parole en utilisant le texte de son site QU'IL FAUT ABSOLUMENT VISITER

http://www.temple-thai.com/

Bienvenue sur temple-thai.com, un site dédié aux temples de Thaïlande.

Pour visiter autant de temples, les prendre en photo, en faire une description brève et les répertorier, cela demande un travail considérable dont j’aimerais ici vous conter la genèse, le making-of et l’aboutissement : ce site internet.

Pour une présentation détaillée de ma démarche et du site, je vous invite à lire le texte ci-dessous.


Mais quelle drôle d’idée ?

Tout d’abord, une courte présentation s’impose. Je me nomme Loris Curtenaz et je débute joyeusement dans la trentaine.

Après avoir vécu quelques années à Bangkok et étudié successivement à Montpellier, Lausanne puis Genève, notamment un master en études asiatiques, je me suis réveillé en sursaut une matinée de janvier 2016, dans mon appartement d’une ruelle du quartier Ladprao, à Bangkok, avec cette idée saugrenue de réaliser un site internet sur les plus beaux temples de Thaïlande !

Bien qu’ayant vécu de longs mois depuis 2011 dans cette capitale animée, mais paradoxalement calme de mon point de vue, mon intérêt pour les temples et sanctuaires s’est progressivement intensifié dans les derniers mois de l’année 2015, de manière assez naturelle, en explorant la ville et en améliorant ma maitrise de la langue thaïlandaise. Ce réveil en sursaut et cette drôle d’idée n’avaient donc rien de si surprenants.

Une fois l’idée bien implantée, encore fallait-il réfléchir à la manière de réaliser ce projet et son ampleur. Dès le début, mon objectif était clair : produire un site internet suffisamment riche en informations et photographies afin de mettre en valeur et faire découvrir des temples sur tout le territoire du pays.

Dès lors, il a fallu s’y mettre sérieusement, un travail que je détaille dans le making-of qui suit.


dans-le-temple.jpg

Le Making-of


La première étape a consisté à dresser une liste car, bien évidemment, les temples présents sur ce site ne le sont pas par hasard. Si mon ambition de départ visait à compiler environ 1000 temples potentiellement à visiter, environ cinq mois de recherches intensives ont abouti à une liste de 3000 temples, tout en sachant qu’il y a environ 36 000 monastères bouddhistes dans le pays.

Malgré ma passion naissante pour le sujet, j’ai vite réalisé qu’en visiter 3000 prendrait plusieurs années. J’ai donc diminué le nombre potentiel de temples à explorer, ce qui a nécessité plusieurs jours de travail supplémentaires. Je ne me suis d’ailleurs pas limité aux temples bouddhistes car vous trouverez sur le site d’autres types de lieux de culte.

Avant de commencer les visites, j’ai acheté un appareil photo, un hybride Fujifilm XT-10, et me suis essayé à la photographie, avec plus ou moins de réussites. J’ai également lu beaucoup de textes afin d’identifier et comprendre les principaux aspects artistiques, architecturaux et religieux d’un monastère bouddhiste en Thaïlande.

J’ai visité le premier temple fin Août 2016. Pendant les 14 mois suivants, je me suis rendu dans plus de 1450 temples, dans 67 des 77 provinces du royaume. Pour ce long périple, j’ai loué dans différentes villes un scooter plutôt qu’une voiture, pour une question de budget.

J’ai parcouru au total près de 30 000 kilomètres, à moins de 40 kilomètres par heure, sur les routes réputées les plus dangereuses au monde, frôlant la mort une bonne dizaine de fois, évitant les serpents, les buffles ou les varans une bonne cinquantaine de fois, eux qui se plaisent tant à traverser sans même regarder.


Ma journée type sur les routes

Une journée type se présentait de la façon suivante : dès 8 heures du matin ou avant, visite de 3, 4, 5, 6 temples ou plus suivant la distance à parcourir avec mon deux-roues. Le retour à l’hôtel s’effectuait généralement entre une heure et cinq heures de l’après-midi.

La journée se poursuivait par le transfert des photos sur l’ordinateur, entre 30 minutes et deux heures, tout en créant un dossier spécifique pour chaque temple et une courte description, sous la forme d’un brouillon, afin de ne pas oublier l’essentiel.

Lors de certaines journées chargées, j’ai pris plus de 700 photos. Je devais alors les trier pour ne garder que les plus intéressantes, une étape plus longue et fastidieuse que j’imaginais au départ.

Pour terminer, je planifiais le parcours du lendemain et les temples à voir, de manière à écourter les kilomètres. Au total, une journée ordinaire variait entre 10 et 15 heures de travail, le plus souvent 7 jours sur 7.

Bien qu’ayant dépassé de cinq mois la période que j’avais prévu de consacrer aux visites, je n’ai pas eu le temps de me rendre dans les dix provinces les plus au sud du Royaume, raison de leur absence actuelle sur le site.

J’ai par ailleurs écourté mon séjour à Chonburi suite à un léger accident en scooter qui m’a imposé un retour à Bangkok, raison pour laquelle il n’y a actuellement que trois temples dans cette province.
loris3.jpg

Quelque part aux confins de la province de Kanchanaburi


Le site Internet

J’ai construit le site internet avec l’objectif qu’il soit minimaliste et simple à naviguer. Bien que cet aspect technique ne soit pas ma tasse de thé, ce n’est pas la tâche qui demande le plus de temps. Ce qui nécessite le plus de temps reste bel et bien l’écriture de chacune des descriptions, d’effectuer des recherches et des recoupements, de choisir les photos et les retoucher afin de les embellir.

Chaque temple possède sa propre page. Le but n’est pas d’en faire une description exhaustive mais plutôt de vous présenter les aspects importants ou intéressants de chacun d’eux, selon mon point de vue et les informations que je recueillais sur place.

Un aspect intéressant peut être une statue révérée, une architecture atypique, le temple d’un célèbre moine, une dimension historique, une croyance singulière, ou tout simplement un joli panorama ou la présence d’un sympathique marché aux abords.


Deux grilles de lecture pour chaque temple

La manière dont je présente les temples possède deux grilles de lecture. Vous pouvez d’abord lire chaque description depuis votre foyer ou votre smartphone, peut-être pour vous convaincre de vous y aventurer un jour.

La deuxième lecture peut se faire directement sur place, au moment où vous visitez le temple, de manière à identifier ou comprendre ce que vous avez sous les yeux.

En janvier 2018, date officiel du lancement du site, environ 350 temples étaient présentés. A l’heure actuelle, vous pouvez découvrir environ 450 temples, avant que ce nombre n’augmente graduellement au cours des prochains mois.

loris4.jpg


La curiosité comme maître-mot

Construit pour éveiller la curiosité, il est possible de découvrir des temples de trois manières différentes. Il y a d’abord la page d’accueil qui affiche six temples au hasard, de sorte qu’à chaque fois que vous actualisez la page, de nouveaux temples, peut-être certains que vous connaissez déjà, s’afficheront.

Le deuxième moyen consiste à naviguer sur la barre des menus et choisir la province qui vous intéresse. Facilement accessible, c’est une bonne occasion de découvrir des provinces méconnues, telles Chainat, Uttaradit, Sisaket, Chanthaburi, et bien d’autres.

La dernière façon peut se faire en cliquant sur un mot clé. Ils sont présents sur la page d’accueil et sous chaque description de temple, plus spécifiquement sous la carte.

Parmi les plus communs, il y a par exemple le mot clé « bouddha géant couché », qui répertorie tous les temples où vous retrouverez un bouddha géant couché. Tout simplement.

Le site comptant néanmoins des centaines de temples, je vous invite à les découvrir au jour le jour en me suivant sur les réseaux sociaux, en français sur Facebook et Twitter, ou en français et anglais sur Instagram.


Le mot de la fin

Je n’ai pas eu l’ambition de construire un site/blog de voyage, le but n’étant pas de vous présenter mon aventure ou des destinations spécifiques mais, bien au contraire, vous convier à visiter la Thaïlande dans toutes ses facettes et sa diversité, de découvrir des temples aux quatre coins du pays, d’être curieux, mon intention visant à vous présenter et vous aiguiller vers les plus intéressants de chaque province.

Cette longue présentation s’achève ici. Bravo de l’avoir lue, vous êtes vaillant.

Maintenant, à vous de parcourir le site et ses 450 temples, par la lecture et les photos, avant, je vous le souhaite, de les découvrir en vrai. Bonne lecture.

Pour toute question ou demande spécifique, vous pouvez me contacter via la page « Contact », ou directement par courriel à cette adresse : contact@temple-thai.com
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le mai 18, 2018, 03:16:31 pm

Des moines détournent 25 millions de thb possiblement au profit de militaires via une prête-nom

L'enquête en cours sur le détournement des fonds du temple a suggéré qu'un moine important aurait transféré 25 millions de Bt à une entreprise contrôlée par une femme ayant des liens avec l'armée. Une simple papèterie.

La femme serait la grande sœur du sous-lieutenant des forces armées, Thititat Niponpittaya, dont la maison à Bangkok est l'adresse de la compagnie.

"L'enquête est toujours en cours. Donc, je ne peux pas divulguer les détails », a déclaré hier le numéro deux de la police nationale, Pol Srivara Ransibrahmanakul.

Le nom du récipiendaire de l'argent était Nuchara Sittinok, 32 ans. Nuchara possédait officiellement la compagnie qui fournissait des services de relations publiques et d'organisation d'événements dans un grand temple de Bangkok. Cependant, elle est seulement femme de ménage dans la maison de Thititat...

Lorsque la police l'a trouvée au domicile de Thititat lors du raid de mercredi et l'a interrogée, elle aurait admis avoir ouvert le compte en banque pour "la famille".

La police a également trouvé de nombreuses armes dans la maison de Thititat. Dans ses coffres-forts, les policiers ont trouvé 18 fusils et 1 005 munitions, en plus des bijoux en or, des bagues en diamant, des objets de valeur et des documents financiers. Thititat travaille au quartier général des Forces armées royales thaïlandaises.

"Nous avons saisi ses armes en attendant une enquête complète", a déclaré Srivara lors d'une conférence de presse hier.

Le Maj-Général Kanisorn Suthornt-eemakorn, qui travaille pour le Conseil National pour la Paix et l'Ordre (NCPO), la junte, a déclaré lors du même événement que bien que les lois ne précisent pas combien d'armes un soldat pouvait avoir en sa possession, il était peu probable que son travail l'obligeait à avoir autant d'armes.

Une source a déclaré que l'aînée de Thititat, qui n'a pas encore été nommée, avait obtenu des emplois de PR et d'organisation d'événements d'un temple par l'intermédiaire d'un moine important.

Quand Thititat a été ordonné comme un moine lors d'une grande cérémonie, le moine important a procédé à l'ordination. Lors de la même cérémonie, un ancien dirigeant d'une agence indépendante chargée de vérifier l'utilisation du budget de l'Etat était également présent parce que Thititat lui servait de secrétaire.

On ne sait toujours pas si Thititat, son ancien patron et son aînée, feront face à des accusations de détournement de fonds au temple.

Le mois dernier, le National Buddhism Office (NBO) a déposé une plainte contre cinq moines supérieurs, les accusant de détournement de fonds publics destinés aux écoles du Dhamma.

Il s'agit de Phra Phromdilok, l'abbé du Temple Sam Phraya; Phra Phrommedhi, un abbé assistant du Temple de Samphanthawongsaram; Phra Phromsitti, l'abbé du temple de Sa Ket; et les abbés adjoints du temple de Sa Ket, Phra Medhisuttikorn et Phra Wijitdhammaporn.

Les cinq moines sont le troisième groupe de suspects dans les détournement de fonds destinés aux temples. Les autorités ont commencé à enquêter sérieusement sur l'utilisation des fonds publics dans les temples l'année dernière suite à la découverte que certains hauts fonctionnaires de l'ONB étaient eux-mêmes impliqués dans le détournement de fonds.

La Commission nationale anti-corruption a déjà inculpé plusieurs responsables, dont l'ancien chef du NBO, Phanom Sornsilp, et l'ancien directeur adjoint du NBO, Pranom Kongpikul.

Le major-général Kamol Rienracha, qui dirige la division anti-corruption du Bureau de la police nationale, a déclaré hier que son bureau enquêtait sur le quatrième lot de suspects.

"Les dossiers  des "lots" précédents ont déjà été remis aux agences concernées", a-t-il déclaré. Et il ne se passe rien pour l'instant.

 

https://www.thaivisa.com/forum/topic/1038757-senior-monk-‘moved-bt25m-temple-funds-to-paper-firm’/
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Line le mai 27, 2018, 02:44:35 pm
Français Ensemble dans le Club de Pattaya


Journée fériée mardi (29 mai) en Thaïlande, en raison de Visakha Bucha. C'est la période de l’année la plus importante du calendrier bouddhiste...


C’est le Jour du Vesak, il y a 2.500 ans, en 623 avant Jésus.Christ, que le Bouddha est né. C’est également le Jour du Vesak que le Bouddha a atteint l’état d’illumination et c’est le Jour du Vesak que le Bouddha est décédé dans sa quatre-vingtième année.

Pour commencer Visakha Bucha, les fidèles doivent accomplir une circumambulation dans le sens solaire autour du temple en tenant en main une bougie, symbole de la lumière de la sagesse, de l’encens, symbole des actions positives et un bouton de lotus, symbole de la potentialité de l’Eveil.

Ensuite, les Bouddhistes se réunissent dans les temples afin de réfléchir sur l’engagement qu’ils ont pris pour suivre la voie de Bouddha vers l’Eveil.

Ils sont aspergés d’eau lustrale par un moine, en guise de bénédiction.
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le juin 06, 2018, 01:46:32 pm

Thaïlande: la haute hiérarchie bouddhique entachée par un scandale de corruption

En Thaïlande, une vague de scandales de corruption touche depuis une dizaine de jours le sommet de la hiérarchie bouddhique. Plusieurs moines de haut rang ont été emprisonnés. Les détournements portent sur des millions d’euros. Jamais une purge aussi importante n’a eu lieu au sein de la communauté monastique.

Chaque année, l’Etat thaïlandais fournit environ 110 millions d’euros aux temples bouddhiques du pays pour la maintenance ou la construction de bâtiments religieux et pour la promotion de l’éducation religieuse. C’est sur ces allocations d’argent public que les détournements ont eu lieu.

Des officiels du Bureau national du bouddhisme, un organisme administratif sous l’égide du gouvernement, viraient des sommes pour des projets proposés par les temples. Une fois l’argent arrivé sur les comptes des supérieurs des temples, ceux-ci transféraient une partie de la somme sur les comptes bancaires personnels de ces fonctionnaires. Ces détournements avaient lieu depuis de nombreuses années, mais ils n’ont été mis à jour que depuis quelques mois.


Des sanctions exemplaires

Des sanctions d'une ampleur sans précédent ont été prises par le gouvernement. Une dizaine de moines bouddhistes ont été arrêtés, y compris – et cela ne s’était jamais produit – trois moines membres du Conseil suprême du Sangha, l’organe dirigeant de la communauté monastique en Thaïlande.

Les membres du conseil, au nombre de vingt, sont un peu l’équivalent des cardinaux au sein de la hiérarchie catholique. C’est un choc au sein du pays, car ces moines de haut rang sont habituellement très respectés et pratiquement intouchables. La crédibilité de la communauté monastique en est très fortement affectée aux yeux de la population.


Des rapports opaques entre bouddhisme et argent

Ces scandales financiers reflètent un malaise plus profond dans les rapports entre bouddhisme et argent en Thaïlande. Le problème est qu’il n’y a aucune transparence, non seulement dans la façon dont les allocations budgétaires sont utilisées par les supérieurs des temples, mais aussi en ce qui concerne les donations des fidèles laïcs.

Or ces donations aux temples se montent à plus de 3 milliards d’euros par an. Les supérieurs des temples se comportent parfois comme s’ils étaient propriétaires des temples et comme si l’argent des donations leur appartenait personnellement. Des voix s’élèvent pour imposer des audits professionnels sur l’ensemble des temples du pays, mais la résistance de la communauté monastique est forte. Beaucoup de moines considèrent qu’exiger d’eux une certaine transparence financière est un manque de respect à leur égard.



http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20180605-thailande-hierarchie-bouddhique-scandale-corruption
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: SUDOKU le juillet 01, 2018, 01:52:33 am

Les autorités saisissent 132 millions appartenant à un... bonze !

Le Bureau de lutte contre le blanchiment d'argent (Amlo) a séquestré environ 134 millions de baht sur des comptes bancaires de quatre moines (récemment défroqués) impliqués dans le scandale du détournement de fonds dévolus aux temples.

Selon le site Web d'Amlo, les dépôts en espèces saisis et les comptes bancaires comprenaient: sept comptes bancaires d'une valeur de 132 millions de baht de Phra Phrommasith, ancien abbé de Wat Saket; un compte bancaire d'une valeur de 162 151,76 baht de Phra Phrommethi, ancien abbé assistant de Wat Sam Phraya; un compte bancaire d'une valeur de 1 745 953,37 baht de Phra Phromdilok, ancien abbé de Wat Sam Phraya et un compte bancaire d'une valeur de 27 876,08 bahts de Phra Vichitthammaporn, ancien assistant-abbé de Wat Saket.

AMLO a également ordonné la saisie du "bâtiment du centenaire" situé dans l'enceinte de Wat Dhammakaya dans la province de Pathum Thani, après avoir découvert que l'argent utilisé pour construire le bâtiment avait été détourné de la Credit Union par Klongchan Supachai Srisupa-aksorn, ancien président des coopératives, fidèle disciple de Phra Dhammachayo, ancien abbé du temple.

Si les autres moines se sont rendus ou ont été arrêtés, Dhammachayo continue de narguer les autorités thaïlandaises.

Les moines font vœu de pauvreté...!



https://www.thaivisa.com/forum/topic/1045568-amlo-seizes-134-million-baht-in-bank-accounts-of-4-senior-monks-in-temple-fund-scandal/
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le juillet 05, 2018, 07:58:43 am

Ca, c'est vraiment du cinéma puisque l'on peut tout l'alcool que l'on veut à la maison !... De toute façon, l'interdiction de l'alcool par les gouvernements a toujours été une connerie qui favorise tous les traffics !... Rappelez vous la prohibition aux Etats-Unis !


Le gouvernement a appelé la population à s'abstenir de boire de l'alcool pendant le carême bouddhiste de trois mois.

Avant le début de la réunion du cabinet mardi 3 juillet au siège du gouvernement, le vice-Premier ministre, le général Chatchai Sarikulya, le ministre de la Santé publique, Dr Piyasakol Sakolsatayadorn, et d'autres personnalités ont rencontré le Premier ministre, le général Prayut Chan-o-cha, afin de présenter une campagne pour promouvoir l'abstinence d'alcool pendant le carême bouddhiste cette année. Comme chaque année.

Le Dr. Piyasakol a déclaré qu'une résolution du cabinet en 2008 interdit la consommation d'alcool le premier jour du Carême Bouddhiste soit le 27 juillet. Il a dit que l'abstinence d'alcool maintient les gens en bonne santé et se conforme au principe bouddhiste.

Le Premier ministre a exhorté les membres du public à se joindre à cette campagne sans alcool tout au long du Carême bouddhiste.

 

https://www.thaivisa.com/forum/topic/1046189-thai-govt-campaigns-for-alcohol-break-during-buddhist-lent/
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le novembre 23, 2018, 07:16:53 am

En Thaïlande, les moines bouddhistes sont rendus obèses par l'afflux d'offrandes sucrées

Les autorités sanitaires s'inquiètent devant cet excès de poids qui touche de plus en plus de moines. En cause, notamment, les boissons sucrées, très prisées des religieux.

Chaque jour, des milliers de moines bouddhistes font la tournée des offrandes à travers la Thaïlande. Les boissons sucrées et gâteaux industriels qu'ils récoltent les rendent souvent obèses, un phénomène devenu un vrai problème de société dans le royaume. Les moines sont plus de 300 000 dans ce pays majoritairement bouddhiste de près de 70 millions d'habitants.

La tradition de faire des offrandes en nature aux moines est très ancrée en Thaïlande. Mais le classique bol de riz s'est transformé en paniers de "junk-food", des chips aux boissons énergétiques. Les scandales de moines menant grand train ou détournant de l'argent à des fins personnelles n'ont pas découragé les fidèles de leur faire des dons, considérés comme de bonnes actions portant chance.


Jusqu'à 48% d'obèses chez les moines interrogés

Ce goût pour des offrandes trop grasses, trop sucrées ou trop salées donne des taux de diabète et d'hypertension au sein du clergé bouddhiste qui affolent les autorités sanitaires.

Selon une étude réalisée cette année dans le nord-est de la Thaïlande, l'un des pays les plus touchés par l'obésité en Asie, sur plus de 3 500 moines examinés, 15% étaient obèses. Pire, d'après une étude menée par l'université Chulalongkorn de Bangkok, 48% des moines interrogés sont obèses, plus de 40% ont trop de cholestérol, près de 25% font de l'hypertension et 10% sont diabétiques.

"Avant de venir ici et de me mettre au régime, je pouvais à peine marcher 100 mètres sans me sentir fatigué", explique ainsi à l'AFP Pipit Sarakitwinon, venu faire un check-up dans un hôpital spécialisé dans le traitement des moines. Il se réjouit d'être passé de 180 à 150 kilos depuis qu'il s'est mis à la diète en début d'année.
Sensibilisation à la diététique

L'ennemi à abattre : les boissons sucrées que les moines boivent en grande quantité, n'étant pas autorisés à manger de nourriture solide après midi. Les autorités sanitaires essayent de les sensibiliser aux bases de la diététique. En décembre 2017, la junte militaire au pouvoir en Thaïlande a même publié une charte de la santé des moines, les enjoignant à prendre soin de leur corps.

Le problème, c'est que "selon l'enseignement de Bouddha, tout ce qui est offert doit être accepté", rappelle Phra Rajvoramuni, un moine ayant participé à la rédaction de la charte. Par ailleurs, en Thaïlande, les moines sont censés ne pas faire de sport.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/13019-en-tha%C3%AFlande-les-moines-bouddhistes-sont-rendus-ob%C3%A8ses-par-lafflux-doffrandes-sucr%C3%A9es/
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Line le novembre 23, 2018, 05:21:46 pm

En Thaïlande, les moines bouddhistes sont rendus obèses par l'afflux d'offrandes sucrées


mais une idée comme çà  :wonder  peut-être qu'ils ne sont pas obligés de tout manger...  ;)
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le décembre 01, 2018, 08:09:25 am

Et si on transformait le temple Dhammakaya en hypermarché ?

Après des dizaines d'articles et des années de batailles juridiques, le procureur demande la dissolution du temple frappé par un scandale. On imagine qu'il pense à la personne morale du temple, pas encore aux bâtiments.

Wat Phra Dhammakaya, avec ses milliers de moines et ses centaines de milliers de membres qui vénèrent le fondateur en fuite Phra Dhammachayo, est le plus grand temple de Thaïlande en termes de superficie et de nombres de membres. Le procureur dit qu'il n'est pas trop gros pour être poursuivi en justice. Cela dit, les autorités ne sont jamais arrivées à le faire plier et Dhammachayo se moque ouvertement du pouvoir en place.

Le bureau du procureur général a suggéré une requête en justice visant à ordonner la dissolution du Wat Phra Dhammakaya, lié à la fondation Upasika Chandra Khonnokyoong de Khun Yay Ratana. La fondation est accusée du détournement des fonds de la coopérative de crédit de Klongchan (KCUC), sorte de caisse d'épargne.

Kajornsak Buddhanuparb, du département des enquêtes, a déclaré que la fondation était impliquée dans le blanchiment d'argent détourné dans l'affaire.

L'argent détourné du KCUC aurait été transféré à la fondation, a-t-il déclaré. Il a ajouté que son organisation avait suggéré au Département des enquêtes spéciales (DSI) d’enquêter sur le cas, de présenter une requête au procureur et de déposer une plainte au civil qui mettrait fin à la fondation.

Cela garantirait que les actifs de la fondation soient restitués à l'État conformément à l'article 137 du Code civil, a déclaré M. Kajornsak. L'ancien président de la KCUC, Supachai Srisupa-aksorn, a été emprisonné en 2016 pour avoir siphonné 22,1 millions de bahts de la KCUC et aurait aussi détourné des milliards de plus.

Selon M. Kajornsak, en plus des 27 chèques de la KCUC déjà évoqués il y a quelques années, de l'argent et de nombreux avoirs auraient été siphonnés de la coopérative. Il a ajouté que Wat Phra Dhammakaya était également lié à d'autres fondations qui semblaient avoir commis des infractions similaires. La plupart des actifs des branches du temple Dhammakaya n'appartiennent pas au temple, mais appartiennent à la fondation, a déclaré M. Kajornsak.

Le lieutenant colonel Pakorn Sucheevakul, du bureau des poursuites financières de la DSI, a déclaré que les enquêteurs avaient désormais suffisamment de preuves pour engager des poursuites pour blanchiment d'argent contre Wanna Jirakitti, président de la fondation, ainsi qu'Areepan Treeanusorn, secrétaire de la fondation.

Il a ajouté que l'argent de la KCUC avait été donné à Phra Dhammajayo, ancien abbé de Wat Phra Dhammakaya, qui l'a ensuite envoyé à d'autres organisations. Par exemple entre 700 et 800 millions de bahts à la fondation pour la construction d'un bâtiment en forme de soucoupe volante et 700 millions de bahts pour construire un vihara (hébergement pour les moines). 325 millions de bahts de la KCUC auraient également été remis directement à la fondation, a-t-il déclaré.

La DSI a réussi à confisquer 1,5 milliard de bahts en espèces et 3,8 milliards de bahts sur 299 actifs. L'argent confisqué sera rendu à 50 000 membres du KCUC, a déclaré Pol Col Paisit.

Si l'on doit "rendre" le temple en forme de soucoupe volante aux Thaïlandais spoliés, cela voudrait dire le démantèlement physique du temple ou la venet du bâtiment.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/13059-et-si-on-transformait-le-temple-dhammakaya-en-hypermarch%C3%A9/
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Line le mars 31, 2019, 09:28:15 pm
https://dailygeekshow.com/wat-samphran-temple/?fbclid=IwAR1l7QnSqYgJfutnso85GQxIbP72rp-FVTPMrZGOLEhIPrR77bls1s5QY38


Méconnu, le temple Wat Samphran est pourtant l’un des plus spectaculaires de Thaïlande...


À 40 kilomètres de Bangkok, dans la province de Nakhon Pathom, il existe un temple atypique pourtant méconnu des touristes.

Haut de 17 étages, Wat Samphran est une curiosité architecturale que l’on croit sortie d’un recueil de légendes ou d’un parc d’attractions. Et pour cause : il est entouré d’un imposant dragon !


Le bâtiment central de ce temple bouddhiste se démarque tout d’abord par sa hauteur et sa forme cylindrique.

Ses 17 étages (soit 80 mètres de haut) abritent entre autres des sculptures représentant des animaux et des pavillons à son sommet.

Juste à côté, il est possible d’admirer une statue géante de Bouddha en bronze. Wat Samphran est en effet un lieu de culte reconnu par le pays depuis 1895 et toujours occupé par les moines. Cependant, ils ouvrent les portes de leur temple aux visiteurs de passage.

Ensuite, on remarque la couleur aux nuances rouges et roses du temple qui tranche complètement avec le vert de la forêt environnante.

Mais l’élément qui saute tout de suite au regard du visiteur est le majestueux dragon qui entoure Wat Samphran. Contre toute attente, la structure de ce dragon vert est creuse et contient des escaliers. Les visiteurs peuvent en emprunter certaines parties et en explorer les entrailles. Cela a valu à Wat Samphran d’être surnommé « Le Temple du Dragon ».

L’architecture atypique du temple a d’ailleurs inspiré le monde du jeu vidéo. Dans World of Warcraft, un temple similaire entouré d’un dragon géant existe : le Temple du Serpent de Jade. L’hommage est total car le temple se trouve en Pandarie, un continent aux influences asiatiques et il est situé au cœur d’une forêt.

Si le vrai temple est par endroits très mal entretenu, il reste un lieu magique qui séduit tous ceux qui le croisent. Voilà une découverte insolite à ajouter à votre carnet de route si vous passez par la Thaïlande.
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le novembre 12, 2019, 09:19:10 am

Petite erreur dans ce texte: les Jarai sont un peuple vivant au Vietnam et non pas en Thaïlande !... Il n'y a pas à ma connaissance de Jarai réfugiés dans le nord du Royaume !


A Bangkok, des petites mains s’affairent pour achever les chasubles en soie du pape

Au couvent Praharuthai de Bangkok, la cadence des machines à coudre s’accélère: moins de dix jours avant l’arrivée du pape François en Thaïlande, les soeurs mettent la touche finale aux deux chasubles qu’il portera pour célébrer les messes.

Dans une petite pièce du couvent, ornée des portraits de François et de l’ex-pape Jean-Paul II, une dizaine de couturières travaillent sans relâche à assembler des tissus colorés en soie artisanale, sous l’oeil attentif de Soeur Sukanya qui supervise la confection.

« Je suis heureuse que notre couvent ait été choisi pour faire ce travail très honorable », raconte-t-elle à l’AFP.

Le pape François, qui célèbrera deux messes dans la capitale, portera deux robes, l’une rouge et l’autre jaune, ornées chacune d’un motif complexe d’inspiration thaïlandaise, le « Kanok », cousu de fils d’or sur la poitrine.

Le couvent a aussi été chargé de la confection de plus de 200 autres chasubles destinées aux cardinaux et archevêques qui assisteront aux cérémonies.

« Il ne s’agit pas d’argent. Nous sommes très fières. Le pape est dans le coeur de tous les catholiques comme le roi thaïlandais dans le coeur de tous les habitants» de ce pays, relève Soeur Saengpradab.

Le souverain pontife argentin, âgé de 82 ans, sera reçu en Thaïlande du 20 au 23 novembre, puis se rendra au Japon du 23 au 26 novembre.

La visite d’un pape dans ces deux pays, à majorité bouddhiste, reste exceptionnelle: Jean Paul II avait visité le Japon en 1981 et la Thaïlande en 1984.

Lors de son séjour en Thaïlande, qui célèbre cette année les 350 ans de la première mission catholique établie par le pape Clément IX, François sera notamment reçu par le roi Maha Vajiralongkorn et le Premier ministre Prayut Chan-O-Cha.

Il restera à Bangkok et n’ira pas à la rencontre des quelque 388.000 chrétiens du pays qui se trouvent en grande majorité dans le nord, notamment parmi certaines minorités ethniques comme les Jarai et les Akha. D’autres ethnies chrétiennes ont fui les persécutions religieuses, notamment du Vietnam communiste, et trouvé refuge dans le royaume.

Le voyage du pape François au Japon est quant à lui hautement symbolique puisqu’il l’amènera à Hiroshima et Nagasaki où, en août 1945, des bombes atomiques firent respectivement 140.000 et 74.000 morts.



https://www.liberation.fr/depeches/2019/11/11/a-bangkok-des-petites-mains-s-affairent-pour-achever-les-chasubles-en-soie-du-pape_1762722
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le novembre 18, 2019, 07:55:55 am

Je rectifie les chiffres de l'article. Les Karen de Thaïlande ne sont pas 250 000 mais près de 400 000 (250 Karen Sgaw + 105 000 Karen Paw + quelques milliers de Karen Pakanio et rouges).


L'Eglise catholique thaïlandaise, un petit troupeau à encourager

Le Pape François s’envole mardi soir de Rome pour un nouveau voyage apostolique en Asie, qui le mènera en Thaïlande puis au Japon. Il sera le deuxième pape à se rendre dans ces pays après les visites de Jean-Paul II sur l’archipel nippon en 1981 et une visite pastorale sur le sol thaïlandais en 1984. Dans l’ancien royaume de Siam, l’Eglise catholique est une toute petite minorité que le Pape vient encourager. Témoignage d’un prêtre missionnaire des MEP, depuis vingt ans installé dans le pays.

Entretien réalisé par Olivier Bonnel-Cité du Vatican

C'est à l'occasion du 350e anniversaire de la création du vicariat apostolique de Siam en 1669, que le Pape François effectuera sa visite de deux jours en Thaïlande. Un pays bouddhiste à plus de 90 % et où la minorité chrétienne ne représente qu'à peine 1% des habitants. Ce voyage apostolique aura donc pour premier objectif de spoutenir la foi de cette petite communauté. « Je prie pour que vous grandissiez en sainteté et que vous continuiez à répandre le règne du Christ, en soutenant la solidarité, la fraternité et l’aspiration envers le bien, la vérité et la justice dans votre beau pays», écrivait le Souverain Pontife dans un message envoyé au mois de mai dernier.


La minorité karen

La comunauté catholique locale se divise entre les expatriés vivant dans les grandes villes et les membres des communautés autochtones comme la minorité karen, un peuple de montagnards du Nord du pays. À l'échelle du pays, ils représentent un petit noyau de 250 000 personnes. Peuple minoritaire originaire des contreforts de l’Himalaya, Les Karens sont nomades à l'origine, vivant de chasse, de pêche et de cueillette. Regroupés en petits villages, vivant loin du monde connecté, ils ont une connaissance précieuse de la nature. Leur style de vie, communautaire et encore traditionnel, est constamment menacé par les évolutions économiques et sociales du pays, en condamnant certains à fuir vers les villes.


Un Karen ordonné prêtre

Ces Karens ont reçu l'Evangile il y a 60 ans, grâce au zèle du père Joseph Quintard des Missions Etrangères de Paris (MEP). Il s'installe à Maesot, dans le Nord-Est de la Thaïlande. À Maewé, à 200 kilomètres de là, il y ouvre une école et un foyer, célèbre la messe. Un foyer missionnaire est né, continué depuis 2004 par le père Alain Bourdery, lui aussi formé aux MEP. Le "pado" ("Père" en langue karen) Alain y poursuit l'œuvre de son prédecesseur. Une mission qui porte ses fruits aujourd'hui puisque un premier prêtre karen a été ordonné en mai 2019, une grande joie pour la communauté locale.


Une visite à Rome inoubliable

En septembre dernier, à l'approche du voyage du Pape dans leur pays, le père Alain Bourdery a eu l'opportunité d'effectuer un pèlerinage en Italie, en compagnie de neuf catéchistes karen de son diocèse. Un moment inoubliable pour eux qui n'avaient jamais quitté le Nord de la Thaïlande. À Rome, le 25 septembre, jour d'audience générale, le missionnaire français reçoit un message les invitant à la Maison Sainte-Marthe pour une rencontre avec le Saint-Père. «On a attendu. La porte s’est ouverte et il était là avec nous. Ni garde, ni secrétaire. En tête à tête pendant 30 minutes. On riait ensemble. Puis il a dit “attendez -moi”. 5 minutes après, il est revenu avec deux grands cabas : une magnifique icône pour chacun» a raconté l'un de ces jeunes Karen de retour de Rome.

Un souvenir inoubliable et inattendu pour ces jeunes catholiques de Thaïlande que le Pape a écouté avec grande attention.

De passage dans nos studios, le père Alain était alors revenu sur cette rencontre avec le Pape et nous avait présenté le visage de cette petite Église catholique de Thaïlande.



https://www.vaticannews.va/fr/eglise/news/2019-11/l-eglise-catholique-thailandaise-petit-troupeau.html?fbclid=IwAR1WHiebBQu-K37iizd60OE7WK4zATGiZ2QdITsE0Bjq3c5efuHzqlKNY2U
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le novembre 20, 2019, 07:46:22 am

Le Pape François en route pour la Thaïlande

L’avion du Pape a décollé de l’aéroport de Rome-Fiumicino à 19h15, direction Bangkok, où il devrait atterrir à 12h30, heure locale ce mercredi (6h30 heure romaine), au terme de 11h30 de vol.

L’avion affrété par la compagnie Alitalia, qui en est à son 178e vol papal, doit survoler de nombreux pays : Italie, Croatie, Bosnie Herzégovine, Serbie, Monténégro, Bulgarie, Turquie, Iran, Afghanistan, Pakistan, Inde, Birmanie, et enfin Thaïlande. Comme le veut la tradition, le Pape fera parvenir un télégramme de salutations à l’intention des autorités de chacun de ces États, une fois son avion entré dans leur espace aérien.

Outre la délégation pontificale, sont présents à bord plusieurs journalistes de la presse italienne et internationale.

L’atterrissage de l’avion papal est prévu à 12h30 (heure locale), ce mercredi, à l’aéroport de Bangkok où une cérémonie d’accueil doit se dérouler en présence des autorités du «pays du sourire». Le reste de la journée ne comporte aucun autre engagement, afin que le Pape puisse se reposer à la nonciature apostolique qui l’accueille pour toute la durée de son séjour en terre thaïlandaise.

Ce 32e voyage apostolique ne débutera véritablement que jeudi 21, par un entretien en tête-à-tête avec le Premier ministre, le général Prayuth Chan-ocha, suivie d’une une rencontre avec les autorités, les représentants de la société civile et du corps diplomatique.

A noter que peu avant de quitter la Maison Sainte-Marthe au Vatican pour l'aéroport de Fiumicino, le Saint-Père a rencontré une dizaine de personnes âgées seules, hébergées par les Petites Soeurs des Pauvres à Saint Pierre-aux-liens. Le groupe était accompagné par l'aumônier apostolique, le cardinal Konrad Krajewski.
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le novembre 22, 2019, 08:48:35 am

Le pape François appelle à protéger les enfants

Depuis la Thaïlande, le pape a mis l'accent sur la protection des enfants au deuxième jour de sa tournée asiatique.

Le pape François a estimé jeudi que «l'avenir» des peuples se construisait en protégeant «la dignité des enfants». Dans ce premier discours prononcé en Thaïlande, face aux autorités civiles et politiques du pays, il a déploré toutes les formes d'exploitation et d'abus

«Je pense à toutes ces femmes et à tous ces enfants de notre temps rendus particulièrement vulnérables, violentés et exposés à toutes les formes d'exploitation, d'esclavage, de violence et d'abus», a déclaré le souverain pontife. Celui-ci est arrivé la veille en Thaïlande pour un voyage qu'il prolongera à partir de samedi au Japon.

Ses déclarations interviennent trente ans après la signature de la Convention des Nations unies relative aux droits de l'enfant et de l'adolescent, signée le 20 novembre 1989. Trois décennies plus tard, l'Asie du Sud-Est compte encore de nombreux cas d'exploitation sexuelle des plus jeunes.


Via webcam

Dans la région, « près de 70% des victimes de trafic à des fins d'exploitation sexuelle ont en dessous de l'âge légal », relève l'Office des Nations unies contre la drogue et le crime dans son dernier rapport 2019. Des dizaines de milliers d'enfants sont notamment exploités via webcam, tout particulièrement aux Philippines, mais aussi en Indonésie, au Cambodge et en Thaïlande.

En présence du Premier ministre thaïlandais, le général Prayut Chan-O-Cha, ainsi que des autorités civiles du pays, le pape a pris soin de louer les efforts du gouvernement pour « éliminer (le) fléau » de l'exploitation sexuelle des plus jeunes.

La possession de matériel pédopornographique est considérée comme un crime depuis 2015 dans le royaume. La même année, une force spéciale chargée d'enquêter sur l'exploitation sexuelle des enfants sur internet a été mise en place dans le pays.


Mouvements migratoires

Le pape a également abordé l'un de ses thèmes fétiches, les mouvements migratoires de la planète, qui sont pour lui «l'un des principaux problèmes moraux qu'affronte notre génération». «Même la Thaïlande, connue pour l'accueil qu'elle a réservé aux migrants et aux réfugiés, a affronté cette crise due à la fuite tragique de réfugiés de pays voisins», a-t-il souligné.

«Puisse chaque nation élaborer des mécanismes efficaces afin de protéger la dignité ainsi que les droits des migrants et des réfugiés qui affrontent des dangers, des incertitudes et sont exploités, dans leur quête de liberté et d'une vie digne pour leurs familles», a-t-il encore dit.

Mercredi, dans un message envoyé à un rassemblement de la jeunesse catholique au Vietnam, il avait eu une pensée pour les trente-neuf migrants vietnamiens retrouvés morts le mois dernier dans un camion au Royaume-Uni.


Dialogue interreligieux

Le pape argentin de 82 ans, fervent adepte du dialogue interreligieux, a rencontré le 20e patriarche suprême, Somdej Phra Maha Muneewong, dans un haut lieu du bouddhisme, religion pratiquée à plus de 95% dans le royaume.

Avant de rentrer dans le temple historique du patriarche à Bangkok, François a pris le soin d'enlever ses souliers foulant les tapis du temple en chaussettes noires, certains cardinaux l'accompagnant dévoilant leurs chaussettes rouges. Puis il a écouté attentivement les paroles de son hôte bouddhiste, pieds nus et drapé du traditionnel «jee worn», habit ocre dévoilant une épaule.

« Depuis l'arrivée du christianisme en Thaïlande, voici quatre siècles et demi, les catholiques, bien que minoritaires, ont joui de la liberté dans leur pratique religieuse et ont vécu de nombreuses années en harmonie avec leurs frères et soeurs bouddhistes », a loué le pape. Et il a exprimé son engagement personnel pour « le renforcement d'un dialogue ouvert et respectueux au service de la paix », appelant à des initiatives communes de charité envers les pauvres.

La Thaïlande compte environ 300'000 moines, répartis dans 40'000 temples. Evangélisée par des missionnaires jésuites au milieu du XVIe siècle, les quelque 400'000 catholiques y sont ultra-minoritaires.


Rencontre avec le roi

Le pape avait commencé sa journée par un entretien privé avec le Premier ministre. Prayut Chan-O-Cha, après avoir été à la tête d'une junte militaire pendant cinq ans, a été nommé chef du gouvernement civil à l'issue d'élections législatives controversées en mars.

Le souverain pontife rencontrera aussi dans la journée le roi de Thaïlande, Maha Vajiralongkorn. Monté sur le trône au décès de son père Bhumibol Adulyadej en 2016, Rama X, a été couronné en mai dernier.

François reste jusqu'à samedi en Thaïlande, puis s'envolera vers le Japon, une deuxième étape beaucoup plus politique puisqu'il se rendra à Nagasaki et Hiroshima, où il y a 74 ans des bombes atomiques américaines firent respectivement 74'000 et 140'000 morts. (ats/nxp)



https://www.tdg.ch/monde/Le-pape-Francois-appelle-a-proteger-les-enfants/story/19283596?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter&fbclid=IwAR3JhWIcAoRMtohTl5mXg7tRfAQ7TTXztT0S1ovZ1QrXrmaq-rGN_q0TnKA
Titre: Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le décembre 11, 2019, 08:33:15 am

Les moines bouddhistes ne sont censés manger qu'une ou deux fois le matin !... Cherchez l'erreur !


L'obésité, fléau dans les pagodes thaïlandaises !

Dans un article récent intitulé « Pourquoi la Thaïlande met ses moines bouddhistes au régime », la journaliste de la chaine d'information américaine CNN Samantha Bresnahan met l'accent sur le fléau de l'obésité parmi les moines bouddhistes en Thaïlande. Selon cette dernière «plus de 90% de la population thaïlandaise suit les enseignements du bouddhisme et les moines sont tenus en haute estime, mais leur santé suscite de plus en plus d'inquiétudes: les moines thaïlandais prennent trop de poids ».

Nous reproduisons ici des extraits d'un reportage en anglais paru sur le site de CNN dont nous vous recommandons la lecture.

Il est 6 heures un lundi matin et Bangkok commence à peine à se réveiller. Les vendeurs ambulants commencent à servir le petit-déjeuner à mesure que les rues et les trottoirs se remplissent de navetteurs du matin.

Derrière les portes du temple Wat Yannawa, des moines aux pieds nus émergent, leurs vêtements en safran revêtent une touche de couleur à la lumière du petit matin. Du plus jeune au plus vieux, ils font tous les jours la même routine: récolter des aumônes ou des offrandes auprès des fidèles bouddhistes.

Dans des seaux en métal qui se balancent près de leurs hanches en marchant, ils recueillent de la nourriture, des boissons et des dons en espèces occasionnels pour le temple. Ils prient avec la personne qui l'offre, puis rentrent chez eux pour préparer le repas avec ce qu'ils ont reçu.

Plus de 90% de la population thaïlandaise suivent le bouddhisme et les moines sont tenus en haute estime, mais leur santé suscite de plus en plus d'inquiétudes: les moines thaïlandais prennent trop de poids. Le bureau thaïlandais de la Commission nationale de la santé indique qu'il y a près de 349 000 moines en Thaïlande et que près de la moitié d'entre eux sont considérés en surpoids ou obèses.


Aliments riches en calories

Il y a plusieurs facteurs, mais cela concerne principalement la routine du matin et la nature changeante des offrandes placées dans les seaux du moine. Les moines ne peuvent pas contrôler leur propre régime alimentaire - c'est à la merci des offrandes qu'ils reçoivent chaque matin. Traditionnellement, ces aumônes sont des aliments riches en calories, transformés ou faits maison - les fidèles bouddhistes voulant offrir quelque chose de précieux et de bon goût.

Il est également interdit aux moines de manger après midi, ne prenant qu'un ou deux repas par jour entre 6 heures et midi. Cela signifie qu'il est difficile pour les moines de modifier leur régime alimentaire. Le professeur Jongjit Angkatavanich, pharmacien, diététicien et nutritionniste, qui étudie la santé des moines de Thaïlande depuis huit ans, décrit la situation comme une «bombe à retardement».


Diabète et hypertension

« Lorsque nous examinons le taux d'obésité, c'est un peu comme le premier repère que nous avons utilisé comme indicateur », a déclaré Jongjit. Les moines souffrent de diabète, d'hypertension, de problèmes oculaires et d'arthrose du genou, mais très peu en sont conscients. Par exemple, l'une des choses les plus choquantes que Jongjit ait vues est celle des moines amputés du pied et des orteils à cause du diabète, mais ces moines n'avaient aucune connaissance de la maladie. Beaucoup n'avaient jamais entendu parler du diabète.

Quelque 48% des moines thaïlandais ont un excès de poids, contre 39% de la population masculine thaïlandaise.


Un goût pour le soda

Les taux d'obésité chez les moines de Thaïlande sont plus élevés que ceux de la population en général - 48% d'entre eux sont obèses, contre 39% de la population masculine thaïlandaise, selon les recherches de Jongjit. Elle ajoute que les moines consomment souvent les boissons sucrées l'estomac vide. "Le sucre dans le liquide est absorbé plus rapidement", a-t-elle déclaré. « Cela signifie que l'effet ou la conséquence du sucre ajouté est encore pire pour un moine.»

Pour compliquer encore les choses, les moines ne sont pas censés faire de l'exercice - c'est considéré comme vain. La gestion de ces restrictions est un élément important de la solution à long terme.


http://www.gavroche-thailande.com/actualites/societe/111077-tha-lande-religion-l-obesite-fleau-dans-les-pagodes-thailandaises