Forum Thailande Info

TOURISME => Tourisme en Thailande => Discussion démarrée par: Line le août 10, 2010, 06:57:00 pm

Titre: Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le août 10, 2010, 06:57:00 pm
SOCIETE - 10 AOUT 2010 ( SENIOR.ACTU.com)


www.retraite-en-thailande.com : pour tout savoir sur la retraite en Thaïlande     (http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Nature/paysage1.gif)


Face à l'intérêt croissant des retraités français pour la Thaïlande, la société Company Vauban, agence immobilière francophone basée à Bangkok, a développé le premier contenu informatif global sur le sujet de la retraite en Thaïlande.

Sur fond de crise économique et de baisse de pouvoir d’achat en Europe, une tendance forte se dessine : l’expatriation pour la retraite, vers des destinations ensoleillées où la vie est moins chère et plus agréable...

Ainsi, en cinq ans, la Caisse des Français de l'étranger, qui offre une couverture sociale aux expatriés français, a vu le nombre de ses adhérents seniors progresser de 21%... Et une enquête réalisée par l’Institut Ipsos pour le magazine Pleine Vie en février 2010 montre que 24% des Français interrogés aimeraient partir vivre leur retraite au soleil à l'étranger par volonté « d'évasion par rapport à la France ».


La Thaïlande : une destination de plus en plus prisée

Si les pays du Maghreb, et particulièrement la Tunisie et le Maroc, sont les plus souvent mentionnés, la Thaïlande est une destination qui semble également de plus en plus prisée des retraités Français. Ainsi, selon le Consulat de France en Thaïlande, la part des plus de 60 ans dans la population française en Thaïlande ne cesse de croître : de 4% en 1992, elle est passée à 16% en 2009.

Ce sont ainsi près de 2.000 retraités français qui sont aujourd’hui installés en Thaïlande. De fait, le « pays du sourire » a plus d’un atout pour séduire les seniors : soleil toute l’année, coût de la vie très attractif (deux à trois fois inférieur à celui de la France), cadre de vie exceptionnel, infrastructures de qualité (hôpitaux, transports, commerces…), loisirs variés (golf et sports nautiques entre autres), culture mêlant spiritualité (fort encrage du bouddhisme dans la société) et soins du corps (massages, centres de spas), gastronomie fine. Sans oublier une population accueillante, ayant le sens du service et qui cultive les valeurs du respect.

Mais du rêve à la réalité, quelles sont les étapes à franchir ? Comment construire un projet à la fois épanouissant et réaliste ? Quelles sont les démarches administratives à effectuer (visa, couverture santé, impôts, banque) ? Comment trouver un logement sur place ? Comment s’intégrer ? Comment se construire un nouveau style de vie ?

Autant de questions auxquelles le site internet www.retraite-en-thailande.com, récemment mis en place par Company Vauban, agence immobilière francophone basée à Bangkok depuis quatre ans, et qui a déjà accompagné de nombreux Français dans leur installation en Thaïlande, tente de répondre. Comme le soulignent ses responsables, « il s’agit du premier contenu informatif global sur ce sujet, complété d’interviews de Français ayant déjà franchi le pas, ou envisageant de le faire ».
 
Plus concrètement, Cyrille Hareux et ses collaborateurs multilingues souhaitent offrir un accompagnement personnalisé à leurs clients, pour les assister dans toutes les démarches liées à leur changement de vie. C’est notamment l’objectif des « Rendez-vous Vauban »,  organisés chaque semaine à l’agence, et au cours desquels sont évoqués toutes les thématiques relatives aux démarches administratives liées à une installation en Thaïlande, et où chaque participant peut bénéficier de conseils personnalisés.

Et pour ceux qui ont déjà pris la décision de s’installer, qui veulent acheter, mais qui ne savent pas encore précisément où, cette agence immobilière propose le « Tour immobilier » : sur 4 jours et 3 nuits, Cyrille Hareux leur propose de visiter des propriétés soigneusement sélectionnées à Bangkok, Pattaya, Pukhet et Hua Hin, pour leur donner un aperçu qui se veut « réaliste et objectif » du marché immobilier et du style de vie thaïlandais.


Sur demande, des Tours sur mesure peuvent-être organisés, y compris pour des groupes d'amis...      8)
Titre: Re : Pour tout savoir sur la retraite en Thaïlande
Posté par: rudy le août 11, 2010, 06:16:06 am
encore 7 ans à tirer ..avant le départ définitif pour le pays de mon coeur ....vivement la pension :hot
je sais pas si pour les belges il existe ce genre de caisse ...
Titre: Re : Pour tout savoir sur la retraite en Thaïlande
Posté par: Rugby15 le août 11, 2010, 11:14:38 am

C'est sûr que pour les vieux, les chtites thaies, ça change des vieilles occidentales en bigoudis et bandes molletières !  :D
Titre: Re : Re : Pour tout savoir sur la retraite en Thaïlande
Posté par: Line le août 11, 2010, 01:40:13 pm

C'est sûr que pour les vieux, les chtites thaies, ça change des vieilles occidentales en bigoudis et bandes molletières !  :D



(http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Rires/petit-mdr-168.gif)   n'importe quoi...  Bruno, il y a bien longtemps que l'on se fait des brushings et que l'on a mis les bigoudis à la poubelle...
Titre: Re : Pour tout savoir sur la retraite en Thaïlande
Posté par: Gibet81 le août 11, 2010, 01:55:06 pm
Merci Line pour cette information, je ne manquerai pas de visiter ce site ...
Titre: Re : Pour tout savoir sur la retraite en Thaïlande
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le août 12, 2010, 09:03:11 am

Sans vouloir soutenir Bruno, il faut bien reconnaitre que l'absence de complexe des femmes thaïlandaises vis à vis des Hommes âgés est une sacrée motivation pour beaucoup...

Pour un plus de 50 ans ayant des revenus correct, la vie en Thaïlande sur les plans sexuel et sentimental est un véritable Paradis... Je doute que ce soit la même chose en Europe !
Titre: Re : Re : Pour tout savoir sur la retraite en Thaïlande
Posté par: Malco le août 12, 2010, 09:29:49 am

Sans vouloir soutenir Bruno, il faut bien reconnaitre que l'absence de complexe des femmes thaîlandaises vis à vis des Hommes âgés est une sacrée motivation pour beaucoup...

Pour un plus de 50 ans ayant des revenus correct, la vie en Thaïlande sur les plans sexuel et sentimental est un véritable Paradis... Je doute que ce soit la même chose en Europe !




Exact +1 .  8)
Titre: Re : Pour tout savoir sur la retraite en Thaïlande
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le août 17, 2010, 10:39:10 am

Service surement très intéressant pour un Français qui réside dans un village...

Pour ceux qui habitent de grandes villes comme Chiang Mai ou Bangkok, aucune utilité, nous avons déjà tout sur place: fromages, caves à vins, charcuteries, pains, restaurants français gastronomiques, magasins Carrefour, etc, etc...

 :)
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: knom le août 17, 2010, 10:50:57 am
Malheureusement le service que propose LaFranceaDomicile.com ne fonctionne pas sur la Thaïlande... Vraiment dommâge !

Pour ceux qui habitent de grandes villes comme Chiang Mai ou Bangkok, aucune utilité, nous avons déjà tout sur place: fromages, caves à vins, charcuteries, pains, restaurants français gastronomiques, magasins Carrefour, etc, etc...

Si tu avais la gentillesse de nous donner 2 ou 3 adresses de boutiques à Chiang Mai où l'on peut trouver des produits français, Manu, je crois que ça en intéresserait plus d'un, et je fais partie du lot.
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le août 18, 2010, 09:23:15 am

Bonjour knom,

en attendant que Manu prenne le relais, je peux déjà te conseiller le Carrefour de Chiang Mai. Tu y trouveras des produits frais et il y a un bon choix...  :D
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: knom le août 18, 2010, 10:12:15 am
Merci Line.

Pour l'instant le Carrefour de Chiang Mai est en effet le seul endroit où j'ai pu apercevoir quelque produits français, notamment quelque fromages, du chocolat, de la confiture... Mais rien d'extraordinaire: du camembert industriel de base dont je ne citerai pas la marque. Je n'ai pas vu de vraie charcuterie, ne serait-ce qu'un simple sauc. Bref je suis un peu déçu tout en me disant que c'est mieux que rien...



Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le août 18, 2010, 01:01:57 pm

Comme Line, je trouve le Carrefour de Chiang Mai très bien achalandé en produits français... Les 3 magasins Rimping sont aussi très biens: excellents vins et surtout superbes rayons charcuteries (même des gros jambons à pendre)... Il y a aussi au marché Warorot une boutique de produits occidentaux d'importation (français mais aussi anglo-saxons)... Plusieurs très bonnes caves à vins et à alcools (Wine conection, etc...) dont une spécialisée dans les grands crûs près de l'université des sports...

Bref, on ne manque de rien... J'ai même ma moutarde Amora (il y a de la "Maille" pour ceux qui préfère !)...

 :)
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: knom le août 19, 2010, 04:59:56 pm

Voila qui fait saliver...

Merci Manu.
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le septembre 12, 2010, 02:37:26 pm
(La Tribune- fr)

d'autres infos intéressantes...


CFE - 100.000 adhérents pour la Caisse des Français de l'Étranger !     8)


La Caisse des Français de l’Etranger (CFE) vient de franchir le cap historique des 100.000 adhérents et 200.000 personnes couvertes. L'objectif est désormais de séduire les jeunes. Revue de détail des récentes mesures prises dans le cadre de ses assurances volontaires à l’occasion de l’assemblée plénière de l’Assemblée des Français de l’Etranger.


Le cap des 100.000 adhérents atteint en 2010

Avec une évolution constante de son nombre d’adhérents (entre 5 et 8 % ces dernières années), 2010 aura été l’occasion pour la CFE de franchir deux caps : celui du 100.000ème adhérent et celui de la 200.000ème personne couverte. La CFE est financièrement autonome et a donc pour obligation d’équilibrer ses comptes. Certains régimes déficitaires ont ainsi connu au 1er avril 2010 un nécessaire ajustement de leurs cotisations (Travailleurs non salariés, retraités,…).

" La CFE est un organisme quasi unique au monde" souligne son président Jean-Pierre Cantegrit.

Créée en 1978, la CFE est un organisme de sécurité sociale dédié aux Français expatriés, coordonné avec la sécurité sociale française et qui propose uniquement des assurances volontaires (maladie-maternité, accident du travail, vieillesse pour le compte de la CNAV). Les objectifs affichés pour les années à venir sont de pérenniser et de développer ce système de protection sociale et de rendre la Caisse encore plus attractive.


Objectif : séduire les jeunes avec des produits clés en main

La CFE entend privilégier la cible des jeunes en bâtissant, avec des partenaires, des produits complets pour des populations ciblées : Pack Spécial PVT pour les jeunes bénéficiant d’un Visa Vacances Travail et Pack Etud’Expat pour les jeunes poursuivant leurs études à l’étranger. Le succès semble déjà au rendez-vous : plus de 1.000 pack PVT ont déjà été souscrits en moins d’un an.

Les partenariats avec les principaux acteurs du marché (assureurs privés, institutions de prévoyance, mutuelles) seront renforcés. Les actions de communication seront également multipliées en direction des acteurs de la protection sociale à l’étranger.
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le septembre 20, 2010, 07:03:14 pm
(La Tribune/com)
une petite suite bien sympa. pour les futurs expat.     (http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Divers/bronze-3204923.gif)


SE LOGER EN EXPAT – Appartement, maison ou compound, comment choisir ?   (http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Reflexion/F_14WA%7E1.GIF)


Partir à l'étranger peut être une excellente occasion de vivre une expérience différente, y compris au niveau de son logement. Habiter en haut d'une tour en centre-ville, dans un complexe résidentiel, en maison individuelle voire en appart-hôtel, les opportunités sont nombreuses. Quelques conseils pour ne pas se tromper.

Chaque pays, chaque ville, ont leurs spécificités. Faire le choix d'un logement dépend  bien entendu de son budget, du climat, des conditions de sécurité et du style de vie de chacun. Et bien souvent, les expatriés ont des préférences avant même d'avoir commencé le "house-hunting".

Une responsable commerciale dans une agence immobilière en Thaïlande explique: "Lorsque les nouveaux arrivants prennent contact avec nous, ils savent en général déjà ce qu'ils veulent."  Il est facile en effet de surfer sur le net, de regarder les petites annonces et les forums depuis la France pour avoir une bonne idée du marché locatif de votre destination.

Pour trouver votre maison/appart du bonheur, la méthode la plus simple consiste ensuite à se rendre dans une agence immobilière ayant pignon sur rue, habilitée à proposer des locations aux étrangers. Dans certains pays, les arnaques sont monnaie courante, vérifiez donc à qui vous avez à faire. A Moscou par exemple, il n'est pas rare que des personnes vous louent un appartement qui ne leur appartient pas…  Et pour éviter les mauvaises surprises et débusquer les clauses litigieuses des contrats rédigés en mandarin, faites-vous conseiller.


Avant d'arrêter votre choix, voici quelques paramètres à ne pas négliger :


Maisons individuelles

Pour les familles, les maisons sont tentantes. Les enfants peuvent courir et faire du bruit sans déranger les voisins.
Mais… Attention aux invités surprise. A Singapour, avez-vous pensé aux cobras qui se promènent dans les jardins? Nathalie se souvient encore de son face-à-face avec un gros varan dans son jardin de Bangkok. Sous les tropiques, quand la jungle borde les quartiers résidentiels, il n'est pas rare de voir les singes venir à l'occasion grignoter les restes dans la cuisine.

Avec une maison, on paye plus de charges. L'isolation peut laisser à désirer. Dans les pays chauds, les pièces situées à l'étage sont vite étouffantes et gare aux inondations en période de mousson. L'hiver, on ne profite pas de la chaleur des appartements voisins. Attention d'ailleurs à ne pas sous-estimer la fraicheur des températures dans les pays où l'hiver est doux.

Au Maroc, ou à Mexico, combien de maisons ne disposent pas de chauffage alors que les nuits sont très fraiches en décembre ? Polaires, bouillottes et soirées au coin du feu sont alors de rigueur. Au Brésil également, un petit chauffage d'appoint n'est pas superflu dans certaines régions durant certains jours d'hiver.  

Mieux vaut avoir de bonnes relations avec son propriétaire lorsque l'on habite une maison individuelle. C'est lui qui décidera d'intervenir en cas de plomberie ou d'électricité défaillante. Les différences culturelles mènent parfois à des malentendus cocasses : Emma a ainsi découvert avec stupeur qu'en son absence, son propriétaire vietnamien s'installait avec ses enfants pour profiter des jouets…
Enfin, selon les destinations, la sécurité est un enjeu majeur. Gardiens, barreaux aux fenêtres, alarmes, à Johannesburg ou Mexico, mieux vaut ne rien négliger.


Appartements

Vivre en appartement, c'est, qu'on le veuille ou non, appartenir à une communauté. On a des voisins. C'est convivial, cela permet des rencontres faciles, des coups de main. Mais il faut aussi subir la leçon de piano de l'ado du dessous et les pleurs du nouveau né du cinquième. Sachez aussi que les bruits de la ville montent.

Plus l'appartement est haut, plus il est clair, plus il est cher. Pour beaucoup, profiter d'une vue sur les lumières de la ville n'a pas de prix.

Dans de nombreux pays, vous trouverez des appartements dans des résidences surveillées disposant de services divers pour les riverains (laveries, équipements sportifs, gardien...). Avoir un appartement dans une résidence permet de profiter d'un "management" centralisé, qui gère les problèmes techniques. Souvent un générateur prend le relais en cas de panne d'électricité.

Attention, si vous avez des animaux de compagnie, vérifiez qu'ils sont les bienvenus. Françoise témoigne de son expérience à Kuala Lumpur : "Au départ nous vivions dans un condo, mais nous avons dû déménager en maison quand nous avons fait venir notre chien. Les chiens sont très rares et assez peu tolérés en Malaisie".

Enfin, dans des villes comme Mexico, si vous possédez une voiture, il est recommandé de prendre un appartement pourvu d’un parking. Pour une sécurité maximale, sélectionnez un immeuble avec gardien et code d’accès sur la porte principale.


Compounds

Les compounds sont des quartiers résidentiels, la plupart du temps en banlieue, pourvus de villas spacieuses mais aussi de supermarchés, d'installations sportives, voire d'écoles. Ce concept est très prisé notamment des Américains. Il serait possible de vivre en compound sans en sortir, en passant du Starbucks au cours de tennis, du coiffeur à la crèche du petit dernier.

Dans les pays à risques, les compounds sont largement recommandés, car ils sont protégés par des gardes 24h/24.


Appart-hôtel

Une option assez originale, plutôt pour le court terme. Certains expatriés ne souhaitent pas faire venir pour quelques mois leurs effets personnels. Ils peuvent choisir de s'installer dans des "serviced apartments", plus ou moins confortables. Dans ces appartements, ils bénéficient de services analogues à ceux d'un hôtel : petits déjeuners, femme de chambre, blanchisserie.

Les appart-hôtels ont souvent l'avantage d'être très bien situés.


Dans certains quartiers, les francophones se regroupent dans de véritables "villages gaulois". Ce qui fait fuir les autres, qui redoutent les cancans.  Budget, emplacement, clarté, calme, transports en communs, voisinage…    (http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Divers/hola.gif)


Faites le bon choix !
  (http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Divers/3d-Salut-25.gif)  
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: rudy le septembre 20, 2010, 10:20:03 pm
mon choix est fait .....quand je pars à la pension c'est dans le clan familiale de mon épouse .....pas envie de vivre en ghetto entre expatrié qui après 10 ou 15 ans de vie sur place ne parent ni ne maitrise la langue et la culture du pays .....
Titre: Re : Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le septembre 21, 2010, 01:32:42 pm

mon choix est fait .....quand je pars à la pension c'est dans le clan familiale de mon épouse .....pas envie de vivre en ghetto entre expatrié qui après 10 ou 15 ans de vie sur place ne parent ni ne maitrise la langue et la culture du pays .....


oui, Rudy, parce que tu as de la famille thaïe...

Mais pour quelqu'un qui est seul (seule), je pense que l'idéal est de louer une petite baraque dans une rue ou habitent que des Thaïs, afin de les cotoyer et essayer de vivre comme eux, et là je suis d'accord, surtout pas dans un ghetto d'expat. où "ca sent la choucroute tous les soirs dans la cuisine" ...  :huhu
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: olivier73 le septembre 22, 2010, 12:03:06 am
est il possible de prendre sa retraite a 40ans en thailande?si achat d'un appart ,maison.
ou obligation d'avoir un travail?
je pense que visa étudiant fonctionne pas dans ce cas   :huhu :huhu
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: rudy le septembre 22, 2010, 02:29:23 am
pour ceux que la Thailande tente .....

http://www.thailande.free.fr/visa_retraite.php
Titre: Re : Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Malco le septembre 22, 2010, 06:44:12 am

est il possible de prendre sa retraite a 40ans en thailande?si achat d'un appart ,maison.
ou obligation d'avoir un travail?
je pense que visa étudiant fonctionne pas dans ce cas  
:huhu :huhu


Bonjour Olivier ,

Et si le visa ED ( étudiant ) ça fonctionne jusqu"à 99 ans et c'est pas une blague , reconductible 3 ans voir ce lien http://www.thaiwalen.com/student_visa.php?lang=fr .  8)
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: olivier73 le septembre 23, 2010, 10:30:54 am
super ,merci pour le lien
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le octobre 19, 2010, 10:13:25 am
La Tribune(Bang/com)

ENCORE UN FOU...     :What?

 
:announce   CAHUZAC – Un impôt pour les Français de l'étranger... !!      


Jérôme Cahuzac, président PS de la commission des Finances de l'Assemblée, propose la création d'un impôt sur le revenu des Français qui travaillent à l'étranger. Un amendement au projet de loi de budget 2011 qui a peu de chances de voir le jour

"Plutôt que de retirer leur nationalité à certains, ce qui n'aura aucun effet sur les résultats de la politique de sécurité, pourquoi ne pas rappeler cette nationalité à ceux qui sont partis, et leur demander de payer quelque chose en France, pays où ils sont nés, où ils ont été soignés, où ils sont allés à l'école?", a lancé Jérôme Cahuzac  aux journalistes mercredi 6 octobre.

Il a évoqué les salariés de la City de Londres “revenus en France toucher les Assedics” au plus fort de la crise. "La France est le pays où ils reviennent quand ils ont des soucis".Le président PS de la commission des Finances de l'Assemblée envisage donc "une taxation proportionnelle" des revenus des Français de l'étranger, sans pour l'instant donner plus de détails.

Ce n'est pas la première fois que le PS avance ce projet. Déjà en 2007, Dominique Strauss-Kahn s'était engagé sur cette voie, mais Ségolène Royal, candidate aux Présidentielles, n'avait pas donné suite.

D'abord, les Français de l'étranger payent déjà leurs impôts dans leur pays de résidence. De plus, les conventions fiscales qui lient la France à d'autres pays rendent cette proposition difficilement applicable. Sauf remise à plat de ces conventions, les Français de 127 pays, dont la Suisse, le Royaume Uni, le Canada ou encore le Brésil ou Israël, échapperaient à cet impôt.  


Tollé à droite

Christophe-André Frassa, sénateur UMP des Français établis hors de France, estime que Jérôme Cahuzac “illustre le retour de la gauche populiste”.

Dans un communiqué de presse intitulé “Non à la double peine fiscale”, Robert del PICCHIA, sénateur de la majorité également, dénonce lui “une méconnaissance exaspérante de la mobilité internationale. Partir ne signifie pas fuir l’impôt. Les Français de l’étranger ne sont pas des exilés fiscaux. Ceux qui ne résident pas en France ne peuvent prétendre à rien. Pas de CMU, pas d’allocation. Le seul droit intangible que nos ressortissants conservent au-delà de nos frontières, c’est le droit de vote”.

Alors qu'en 2012, les quelque 2,4 millions de Français établis hors de France éliront pour la première fois leurs députés à l'Assemblée nationale, cette proposition sera en effet peut-être au centre des débats.


Non, mais des fois... IL est pas un peu "cinoque" celui-ci...     (http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Messages/0023.gif)
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Malco le octobre 19, 2010, 10:19:36 am
C'est du n'importe quoi , ils savent plus quoi inventer .

Mais ce qu'il faut savoir , c'est que lorsque un député , ministre ou autre réussi à faire passer une nouvelle loi pendant son mandat il touchera son salaire de député , ministre ou autres à vie même si ils sont rester que quelques mois député , ministre ou autres voilà pourquoi qu'ils se battent à faire passer une loi , pas si fou que ça ce beau monde .
Et ça ils en parlent pas .
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le octobre 19, 2010, 06:46:38 pm

Je pense que ce Cahuzac est un grand malade !...

Je paye mes impots en Thaïlande, je paye mes charges, ma sécurité sociale en Thaïlande et je vais devoir payer un impot à la France, pays qui ne m'a pas donné un centime depuis 10 ans que je suis parti (et en plus, je n'aurai pas de retraite)...

Et bien, il va falloir qu'il se déplace personnellement (avec armement lourd) pour venir le récupérer, son impot, ce  branquignol !

 >:(
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: olivier73 le octobre 19, 2010, 11:12:25 pm
si achat d'un appart ,maison ...possible de venir comme expat a 38 ans méme sans travail??sans retraite??
moi je cherche le statu qui me permette de venir au moins six mois dans l'année   sans faire aller/retour permanent
Titre: Re : Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: rudy le octobre 20, 2010, 03:52:27 am

Et bien, il va falloir qu'il se déplace personnellement (avec armement lourd) pour venir le récupérer, son impot, ce  branquignol !

 >:(


et te  connaissant l'armement lourd se sera sans doute pas suffisant  :huhu :huhu
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Rugby15 le octobre 20, 2010, 11:21:42 am
Je pige pas, va falloir payer les impots en Thaïlande et en France en même temps ? C'est quoi cette histoire ?
Titre: Re : Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le octobre 20, 2010, 01:12:03 pm

si achat d'un appart ,maison ...possible de venir comme expat a 38 ans méme sans travail??sans retraite??
moi je cherche le statu qui me permette de venir au moins six mois dans l'année   sans faire aller/retour permanent




si je comprends bien, tu es prêt à  passer 6 mois/an en Thaïlande, même sans travailler... Tu arriveras donc avec tes sous de France... Mais, ca va te coûter quand même bonbon cette histoire, car la Thaïlande fait partie des pays où la vie a bien augmenté depuis 10 ans...  :)

Et que vas-tu faire pendant tout ce temps, visiter ?

Il doit y avoir une solution avec les visas de trois mois renouvelables vraisemblablement... 
Titre: Re : Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Malco le octobre 20, 2010, 01:20:27 pm

Je pige pas, va falloir payer les impots en Thaïlande et en France en même temps ? C'est quoi cette histoire ?


A mon avis ce projet de loi ne va pas aboutir , c'est un truc de fou ça .
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: olivier73 le octobre 20, 2010, 10:06:04 pm
pour line, je regarde sérieusement pour un achat immobilier en thailande (voila pourquoi je suis avec attention la construction d'amjolianne )et vivre a l'année si possible .je suis conscient que le coût de la vie continuera a augmenter ,mais  comme partout  :hang  :hang :hang :hang
Titre: Re : Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le octobre 21, 2010, 11:59:26 am

pour line, je regarde sérieusement pour un achat immobilier en thailande (voila pourquoi je suis avec attention la construction d'amjolianne )et vivre a l'année si possible .je suis conscient que le coût de la vie continuera a augmenter ,mais  comme partout  :hang  :hang :hang :hang



OK, Olivier... Et pourquoi, tu loues pas tant que tu es en transit ? C'est meublé, pas cher et tu peux complètement changer ta maison avec du mobilier à ta guise et décorer comme tu veux... Ca peut-être une bonne solution, me semble-t-il..., NON ?    :)
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: olivier73 le octobre 22, 2010, 12:38:41 am
oui ,la location avec les meubles est une solution.peut étre la meilleure
mais ca me permet toujours pas d'étre en thailande plus de 3 mois de suite 
Titre: Re : Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Malco le octobre 22, 2010, 12:42:00 am

oui ,la location avec les meubles est une solution.peut étre la meilleure
mais ca me permet toujours pas d'étre en thailande plus de 3 mois de suite  



C'est pareil que si tu achètes une maison ou un appartement condominium .  8)
Titre: Re : Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le octobre 22, 2010, 12:55:38 am

oui ,la location avec les meubles est une solution.peut étre la meilleure
mais ca me permet toujours pas d'étre en thailande plus de 3 mois de suite
 


mais si, Olivier, il faut faire un visa double sortie ou je ne sais quoi... ca doit pouvoir marcher de rester 6 mois avec ce dernier... Par contre, je crois qu'il faut justifier de ses rentes... Enfin...   :huhu   peut--être que je raconte des bêtises... Où est-ce que j'ai bien pu voir ca... ?   Malco, tu sais ?
Titre: Re : Re : Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Malco le octobre 22, 2010, 01:07:50 am


oui ,la location avec les meubles est une solution.peut étre la meilleure
mais ca me permet toujours pas d'étre en thailande plus de 3 mois de suite  



mais si, Olivier, il faut faire un visa double sortie ou je ne sais quoi... ca doit pourvoir marcher de rester 6 mois avecc ce dernier... Par contre, je crois qu'il faut justifier de ses rentes... Enfin...    :huhu   Paut--être que je raconte des bêtises... Où est-ce que j'ai bien pu voir ca... ?   Malco, tu sais ?


Je crois que Olivier à moins de 50 ans , donc des rentes ou pas c'est pareil . Un deuxième visa de suite oui c'est possible mais après c'est le néant chance ou pas , ou bien faire passage par la frontière terrestre 15 jours de visa run gratuit mais pas plus de 4 fois logiquement , mais bon certains expatrié parvienne de rester plus longtemps dans ces conditions mais au bon vouloir de l'immigration ? là est toute la question . Et puis faut savoir que les règlements des visas change sans cesse , un vrai casse tête pour ceux de moins de 50 ans sauf ceux avec le permis WP
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: olivier73 le octobre 22, 2010, 01:21:18 am
oui pas encore 50 ans(c'est déjà ça  :huhu)seulement 37 et que j'ai l'argent ou pas ça change rien.
je tiens a être dans les règles quand méme ,donc reste juste option ouvrir une entreprise pour l'instant,mais la je suis pas chaud du tout  ???
Titre: Re : Re : Re : Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le octobre 22, 2010, 01:24:43 am

Je crois que Olivier à moins de 50 ans , donc des rentes ou pas c'est pareil . Un deuxième visa de suite oui c'est possible mais après c'est le néant chance ou pas , ou bien faire passage par la frontière terrestre 15 jours de visa run gratuit mais pas plus de 4 fois logiquement , mais bon certains expatrié parvienne de rester plus longtemps dans ces conditions mais au bon vouloir de l'immigration ? là est toute la question . Et puis faut savoir que les règlements des visas change sans cesse , un vrai casse tête pour ceux de moins de 50 ans sauf ceux avec le permis WP


Ca me revient, Malco, il faut être retraité je crois... Effectivement, il y a un problème d'âge...  
Autrement, nous savons tous que le pays ne souhaite pas que les touristes  séjournent sans "apporter" d'une façon ou d'une autre de l'argent au pays (en travaillant éventuellement, en l'occurence...)
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: olivier73 le octobre 22, 2010, 01:26:56 am
juste pour info  line expat (retraite travail..)??
Titre: Re : Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Malco le octobre 22, 2010, 01:40:59 am

oui pas encore 50 ans(c'est déjà ça  :huhu)seulement 37 et que j'ai l'argent ou pas ça change rien.
je tiens a être dans les règles quand méme ,donc reste juste option ouvrir une entreprise pour l'instant,mais la je suis pas chaud du tout  ???



Faut oser de franchir le pas , beaucoup l'ont fait . Mais surtout pas à l'aveuglette sinon gare au retour sans compter la perte de capital . Pas mal ont réussi pourquoi pas toi .  8)
Titre: Re : Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Malco le octobre 22, 2010, 02:15:06 am

(retraite travail..)??


Regarde cet excellent lien , http://discoverytrade.free.fr/propertyfr.htm tu auras pas mal d'infos à ce sujet , pas tout à fait à jour mais presque .  8)
Titre: Re : Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le octobre 22, 2010, 03:46:46 am

juste pour info  line expat (retraite travail..)??



Lorsque Line sera expat. elle sera "rentière"...   (http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Divers/emoticones-msn-rouge-a-levres.gif)
Titre: Re : Re : Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: olivier73 le octobre 22, 2010, 10:28:53 am


juste pour info  line expat (retraite travail..)??


Lorsque Line sera expat. elle sera "rentière"...   (http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Divers/emoticones-msn-rouge-a-levres.gif)


a tiens moi aussi  :What?
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: amjolianne le octobre 22, 2010, 10:34:54 am
Il existe des solutions pour les personnes de moins de 50 ans ne pouvant justifier d'un revenu. Je sais de quoi je parle puisque je suis passé par là. De plus c'est tout à fait légal et suivi par un gros cabinet d'avocats spécialisé dans les visas. Ce visa permet de rester en Thaïlande quinze mois avec un petit passage à la frontière tous les trois mois. Au bout de ces quinze mois il faut repasser par le cabinet d'avocats et refaire les papiers (environ 25000 bahts si mes souvenirs sont bons). Une fois les papiers fait il faut aller les viser dans une ambassade hors de l'ASEAN, soit en Australie ou aux Emirats Arabes pour le plus proche. Ou alors dans une ambassade européenne, mais pas en France : Londres ou Amsterdam à l'époque.
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: olivier73 le octobre 22, 2010, 10:48:05 am
sur qu'il doit y avoir  une solution pour les - de 50 ans.
Titre: Re : Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Rugby15 le octobre 22, 2010, 11:36:38 am

pour line, je regarde sérieusement pour un achat immobilier en thailande (voila pourquoi je suis avec attention la construction d'amjolianne )et vivre a l'année si possible .je suis conscient que le coût de la vie continuera a augmenter ,mais  comme partout  :hang  :hang :hang :hang


Oublies pas que tu peux pas acheter de terre en Thailande si t'es farang ! Et pour le visa, si t'es pas retraité, suffit de te marier et tu peux rester le temps que tu veux !
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le octobre 22, 2010, 12:20:28 pm
HUMOUR NOIR...     :clap


LA SEMAINE BLEUE...



Du 18 au 25 octobre 2010, la Semaine Nationale des Retraités et Personnes Âgées, appelée Semaine Bleue, est un moment privilégié de la vie associative. Cet évènement vise à informer et sensibiliser l’opinion publique sur la contribution des retraités à la vie économique, sportive et culturelle, sur les préoccupations et difficultés rencontrées par les personnes âgées, sur les réalisations et projets des associations.


Partout en France et en Thaïlande, des manifestations locales sont organisées pour illustrer le thème retenu.

En 2009, le thème était :

Jeunes et vieux, connectez-vous !     :huhu
Pour vivre ensemble nos âges et nos cultures, restons connectés !

Se contacter pour mieux entrer en relation, et rompre ainsi la spirale de l’isolement et de la solitude qui frappent trop souvent les plus âgés d’entre nous et les jeunes aussi parfois.

Connectez-vous :
- à votre famille, vos amis et voisins,
- à la création,
- à Internet,
- au monde,
- entre vous, etc.


La Semaine Bleue 2010 sera l’occasion de rappeler que jeunes et vieux ont beaucoup plus de choses qui les rapprochent que de choses qui les séparent et notamment cette envie de vivre intensément l’instant présent...


Ben, ma foi... nous en avons toujours été persuédés, NON... ?      (http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Cligne/b_wink.gif)
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: olivier73 le octobre 22, 2010, 08:53:48 pm
je suis au courant qu'un étranger peux pas acheter de terrain,mais je viens d'avoir l'information que il existe un visa investisseur pour pouvoir vivre a l'année en thailande. a condition d'avoir 10 millions de bath quand méme,ou 240000 euros cours actuel
je compte investir immobilier mais pas autant
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le novembre 06, 2010, 07:10:10 pm

De toute façon, à part les retraités qui touchent leur pension, un expatrié sait bien qu'il ne doit pas compter sur la France pour lui filer un coup de main...

Personnellement, mon frère et moi jouons ici sans filet... Le truc, c'est d'en être conscient !  :)
Titre: Re : Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: rudy le novembre 07, 2010, 02:42:53 am

De toute façon, à part les retraités qui touchent leur pension, un expatrié sait bien qu'il ne doit pas compter sur la France pour lui filer un coup de main...

Personnellement, mon frère et moi jouons ici sans filet... Le truc, c'est d'en être conscient !  :)



au rythme ou vont les choses ce sera bientôt la même chose ici ....d'ailleurs c'est déjà un peu la même chose ... :) :)
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le novembre 07, 2010, 09:15:02 am

Peut être pas tout de même... La France demeure un des pays dans le Monde qui aide le plus ses concitoyens !... A condition qu'ils soient sur le territoire (ce qui est normal finalement)...
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: olivier73 le novembre 07, 2010, 10:57:08 am
oui mais la france taxe aussi beaucoup  :hang :hang :hang
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Rugby15 le novembre 07, 2010, 11:10:30 am
On peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre.
En ce moment, ya les Thais qui disent que le gouvernement ne fait rien pour eux. Attends, avec 10 % de la population qui payent des impots, tu veux que l'état trouve où le pognon pour faire quelque chose ?
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le novembre 27, 2010, 10:51:20 am

Je confirme que la librairie "Carnets d’Asie" de l’Alliance Française de Bangkok est vraiment super...

Sinon, à Chiang Mai, il y a plusieurs bouquinistes vendant des ouvrages en 2ème main et très bien achalndé en livres français...
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le janvier 20, 2011, 04:49:13 pm
Gavroche

Retraite en THAILANDE : entre rêve et cauchemar !!


Décider de passer sa retraite au soleil n’est pas toujours synonyme de sinécure. Des débuts tout beaux tout roses laissent bien souvent place aux désillusions. Partir en vacances dans un pays est une chose, y résider en est une autre.

Décider de passer sa retraite au soleil n’est pas toujours synonyme de sinécure. Des débuts tout beaux tout roses laissent bien souvent place aux désillusions. Partir en vacances dans un pays est une chose, y résider en est une autre. Enquête


Le Grand Saut !

Résider de façon définitive en Thaïlande est une décision personnelle! La vie ici est celle que l’on veut bien se donner. Quand on adhère aux mœurs, coutumes et traditions du pays, la vie se déroule dans le calme et la sérénité. Le cout de la vie est relativement intéressant lorsque l’on consomme les produits locaux : légumes, fruits en abondance et variés, ainsi que la viande : poulet, porc, canard sans oublier le poisson. Dans le nord-est de la Thaïlande, en Isaan, à Nongkhai, on vit bien avec 1600 euros pour une famille de deux adultes et deux enfants, contrairement a ce qui est avancé dans le reportage. Beaucoup de Français veulent vivre ici mais en gardant les mêmes manières de consommer qu’en France. Le seul problème qui concerne l’ensemble des Français résidents : c’est la relation avec le service de l’immigration Thaïlandais qui varie dans sa demande suivant la ville de résidence et l’air du temps. Je suggère toute personne attirée par ce pays de venir faire une expérience de vie de quelques mois, hors des centres touristiques, avant de prendre une décision définitive.  


Je sens que je vais être comme un poisson dans l'eau... ca va tour à fait me convenir...    8)
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: letirailleur le janvier 20, 2011, 05:22:35 pm
Le revue "Gavroche" de décembre traite de ce sujet. Pas moins de huit pages.
Vous y verrez également votre serviteur.
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le janvier 26, 2011, 11:36:02 am

Pour avoir monté des sociétés en France et à l'étranger (en Thaïlande), je dirai que c'est plus facile en France...

Par contre, une fois la société montée, il est plus facile de la gérer à l'étranger et surtout, la fiscalité est beaucoup plus intéressante...
Titre: Re : Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: COCONUT PILOT le janvier 26, 2011, 02:10:41 pm

il est plus facile de la gérer à l'étranger et surtout, la fiscalité est beaucoup plus intéressante...


sur quelle base est tu taxe : personelle ou sur ta ou tes societes ?? quel pourcentage

donne moi envie de venir m instaler

Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le janvier 26, 2011, 07:07:02 pm

C'est bien simple, ici, pour chacune de mes sociétés, je ne paye que 20 % d'impots...

Et puis, je n'ai jamais affaire au FISC puisque c'est mon cabinet comptable qui gère tout et du coup, fait tampon entre moi et l'état... Tranquilité assuré à 100 %...

Je pourrai aussi parler de la sécurité sociale de mes employés que je paye en totalité tellement c'est peu cher (alors que normalement, je devrai en payer 50 % et l'employé 50 %)...

Etc, etc...
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le janvier 27, 2011, 02:25:55 pm


et bien, perso, j'adore la Thaïlande et je compte bien y habiter 6 mois par an à compter de la fin de l'année...


Avec mon petit chein, ma petite maison, mon petit jardin , ma petite voiture et mes petits sous, je serai comme un coq en pâte...
Titre: Re : Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le janvier 28, 2011, 09:17:31 am

et bien, perso, j'adore la Thaïlande et je compte bien y habiter 6 mois par an à compter de la fin de l'année...

Avec mon petit chein, ma petite maison, mon petit jardin , ma petite voiture et mes petits sous, je serai comme un coq en pâte...



 :clap :clap :clap
Titre: Re : Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: rudy le janvier 28, 2011, 11:43:59 am

et bien, perso, j'adore la Thaïlande et je compte bien y habiter 6 mois par an à compter de la fin de l'année...

Avec mon petit chein, ma petite maison, mon petit jardin , ma petite voiture et mes petits sous, je serai comme un coq en pâte...



encore 7 ans de dur labeur et je vous rejoins ...12 mois sur 12  :smile
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le janvier 28, 2011, 02:12:55 pm


7 ans, quelle galère...

mais l'avantage est que tu es encore jeune...   
Titre: Re : Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: rudy le janvier 28, 2011, 02:51:35 pm

7 ans, quelle galère...

mais l'avantage est que tu es encore jeune...  



52 bientot line et 30 ans de bons et loyaux services pour la SNCB ce qui fait avec les remises de peine  :huhu que je compte cesser de remplir les caisses de la belgique bientot ...mais pas me reposer Tuk a plein d idees pour mes loisirs  :huhu :huhu
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le janvier 30, 2011, 01:46:26 pm

Et dire que je n'aurai jamais de retraite... :'(
Titre: Re : Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: olivier73 le janvier 30, 2011, 05:49:28 pm

Et dire que je n'aurai jamais de retraite... :'(


oui mais toi tu est heureux au travail
Titre: Re : Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Malco le janvier 30, 2011, 06:00:32 pm

Et dire que je n'aurai jamais de retraite... :'(


En tant que français à 67 ans tu auras droit à une retraite de base minima , il me semble  .  8)
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le janvier 31, 2011, 10:07:05 am

GAG... Même l'Armée ne m'a pas donné de retraite car je n'y ai passé que 12 ans (au lien de 15)... De toute façon, leurs 1500 euros, je leur laisse, je ne fais pas l'aumone...
Titre: Re : Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: rudy le janvier 31, 2011, 11:49:54 am

GAG... Même l'Armée ne m'a pas donné de retraite car je n'y ai passé que 12 ans (au lien de 15)... De toute façon, leurs 1500 euros, je leur laisse, je ne fais pas l'aumone...



tu saia que le salaire moyen en belgique est de 1300 euros .....une aumone comme cela il y en a pas mal qui la voudrai :) :)t bien
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le janvier 31, 2011, 06:42:32 pm

Si tu le dis...
Titre: Re : Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le janvier 31, 2011, 07:21:50 pm

Et dire que je n'aurai jamais de retraite... :'(



il y a une chose qui est sur, Manu, c'est que l'on ne pourra pas te sucrer ta retraite de militaire... et quelle grosse retraite...    :juju
Titre: Re : Re : Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: rudy le janvier 31, 2011, 09:30:11 pm


Et dire que je n'aurai jamais de retraite... :'(


il y a une chose qui est sur, Manu, c'est que l'on ne pourra pas te sucrer ta retraite de militaire... et quelle grosse retraite...    :juju



mom collegue pars a la retraite apres 42 ans comme agent de triage aux chemins de fer .... pension de 1125 euros alors 1500 pour 15 ans de service je trouve cela pas mal .. bien sur les risques ne sont pas les memes  :)
Titre: Re : Re : Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le février 01, 2011, 09:07:51 am


Et dire que je n'aurai jamais de retraite... :'(


il y a une chose qui est sur, Manu, c'est que l'on ne pourra pas te sucrer ta retraite de militaire... et quelle grosse retraite...    :juju


Tu parles, pour les 12 ans où j'ai cotisé, la somme sera misérable... La véritable retraite militaire se touche si l'on a fait 15 ans... Ce n'est pas mon cas...
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le mars 17, 2011, 09:25:28 am

La fiscalité des expatriés en Thaïlande: retraites et revenus


Le départ à l’étranger entraîne, en général (sauf cas particulier des fonctionnaires ou de la famille restant en France, par exemple), le transfert du domicile fiscal dans le pays d’accueil et l’imposition en France comme non résident. Il vous appartient de communiquer votre nouvelle adresse à l’étranger au centre des impôts qui vous a envoyé le dernier avis d’imposition.

L’année qui suit votre départ : Vous devez adresser au même centre des impôts votre déclaration. Cette déclaration comprendra les revenus perçus pendant l’année entière (les revenus perçus avant le départ sur l’imprimé n°2042 et, le cas échéant, les revenus de source française perçus après le départ sur l’imprimé n°2042-NR). Ce centre transférera votre dossier fiscal et votre déclaration au centre des impôts des non résidents (CINR). Ce dernier établira votre imposition sur le revenu.

Les années suivantes : La déclaration annuelle d’impôt sur le revenu (modèle 2042) doit être envoyée au Service des Impôts des Particuliers des Non-Résidents avec les revenus de source française uniquement :

Service des impôts des particuliers non résidents (SIPNR)
TSA 10010 – 10 rue du Centre – 93465 Noisy le Grand Cedex
Téléphone : 01 57 33 83 00 ou 00 33 1 57 33 83 00 depuis l’étranger
Télécopie : 01 57 33 81 02 ou 00 33 1 57 33 81 03 depuis l’étranger


Les non-résidents ne sont imposés que sur leurs revenus de source française

Compte tenu de la définition très large de la résidence fiscale, le statut de « non-résident » doit être examiné avec beaucoup d’attention. Tout contribuable entrant dans l’une des catégories ci-dessus est résident fiscal français.

Sont considérées comme ayant leur domicile fiscal en France :


- Les personnes qui ont leur foyer ou leur lieu de séjour principal en France.

Il s’agit de la résidence habituelle de la personne ou de sa famille (enfant et conjoint). Une personne travaillant à l’étranger pourra être ainsi considérée comme résident fiscal français si sa famille habite en France. Il suffit de séjourner plus de 183 jours en France (y compris à l’hôtel) pour remplir cette condition.


- Les personnes qui exercent en France une activité professionnelle, salariée ou non, à moins que cette activité y soit exercée à titre accessoire.

Est considérée comme principale et donc non accessoire une activité à laquelle l’intéressé consacre plus de la moitié de son temps, ou, à défaut, qui lui procure plus de la moitié de ses revenus mondiaux.


- Les personnes qui ont en France le centre de leurs intérêts économiques.

Cette notion, assez floue, peut concerner, par exemple, la destination des investissements, le siège social de sociétés, le lieu d’activité professionnelle, etc.

Il suffit qu’une seule de ces trois conditions soit retenue pour que le statut de non résident puisse être remis en question


L’Impôt sur le revenu des personnes physiques (IRPP)

Une convention fiscale sur l’impôt sur le revenu a été signée entre la France et la Thaïlande à Bangkok le 27 décembre 1974. Ce traité permet de définir la notion de résidence fiscale et donc le lieu d’imposition en fonction du type de revenus.


A. Salaires et pensions de retraite

Salaires : article 15 de la convention franco-thaïlandaise

"Sous réserve des dispositions des articles 16, 18 et 19, les salaires, traitements et autres rémunérations similaires qu’un résident d’un Etat contractant reçoit au titre d’un emploi salarié ne sont imposables que dans cet Etat…"

Les salaires perçus par un français domicilié fiscalement en Thaïlande sont donc imposables exclusivement en Thaïlande selon les règles de droit commun (barème progressif de l’IR thaïlandais).

Pensions de retraite : article 18 de la convention franco-thaïlandaise

"Sous réserve des dispositions du paragraphe 1 de l’article 19, les revenus constitués par des pensions ou autres rémunérations au titre d’un emploi antérieur, provenant d’un Etat contractant et payés à un résident de l’autre Etat contractant, sont imposables dans le premier Etat."

Les pensions de retraite perçues par un français domicilié fiscalement en Thaïlande sont donc imposables exclusivement en France selon les règles de droit commun (barème progressif de l’IR français après un abattement de 10%).


B. Revenus des biens immobiliers : article 6 de la convention franco-thaïlandaise

"Les revenus provenant de biens immobiliers sont imposables dans l’Etat contractant où ces biens sont situés."

Les revenus fonciers, générés par un bien immobilier situé en France, perçus par un français domicilié fiscalement en Thaïlande sont donc imposables exclusivement en France selon les règles de droit commun (barème progressif de l’IR français après déduction des charges autorisées).

Cependant, en vertu d’une disposition particulière, l’impôt ainsi calculé ne peut être inférieur à 20 % du revenu net imposable sauf si le contribuable justifie que le taux moyen qui résulterait de l’imposition en France de l’ensemble de ses revenus de sources française et étrangère serait inférieur à ce taux minimum.

Exemple : si vous declarez un revenu foncier net de charges (taxe foncière, charge financière d’emprunt, travaux d’entretien, charges diverses…) en France de 20 000 euros  en France vous devrez payer au minimum 4000 euros d’impôt, même si vous avez trois enfants et ne seriez pas imposable en France.

Cependant, une des solutions pour éviter l’imposition des revenus est de louer le bien immobilier en meublé. En effet, le régime fiscal de la location meublée pernet de déduire des revenus l’amortissement du bien immobilier ce qui conduit à un résultat imposable = 0 pendant la longue période d’amortissement (au moins 20 ans).


C. Plus-values et revenus de valeurs mobilières: article 13 de la convention franco-thaïlandaise

Les plus-values mobilières (par exemple : cession d’actions ou OPCVM)

"ne sont imposables que dans l’Etat contractant dont le cédant est un resident."

Les plus-values, générées par la cession de valeurs mobilières (en France ou sur le sol thaïlandais), perçues par un français domicilié fiscalement en Thaïlande sont donc imposables exclusivement en Thaïlande selon les règles de droit commun (barème progressif de l’IR thaïlandais).

Concernant les revenus mobiliers (dividendes et intérets), le mécanisme est un peu plus complexe et fonctionne de la même manière a savoir :

* Retenue à la source française (25% pour les dividendes),
* Le contribuable doit ensuite déclarer spontanément ces revenus au service des impôts thaïlandais,
* Pour éviter une double imposition (prévue dans la convention), le contribuable pourra déduire de l’impôt thaï sous forme de crédit d’impôt la retenue à la source française.

...

Article publié avec la collaboration de SFS Thailand

Pour plus d’informations vous pouvez contacter:

Aurelien Guzzi, Ingenieur patrimonial SFS THAILAND
Securities and Financial Solutions
The offices at CentralWorld, 809, 8th Fl., 999/9, Rama 1 Rd., Pathumwan, Bangkok 10330 Thailand.
Tél: (662) 61 31 745 – 46 Fax: (662) 25 24 004


www.sfs-thailand.com - www.sfs-groupe.com
contact@sfs-thailand.com


http://thailande-fr.com/
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: PHILGOOD le mars 18, 2011, 07:05:21 pm
Petite question : Qui sait combien il y a d'expatrié Français qui vivent à ce jour en permanence sur le sol Thaïlandais ??
Amicalement,
Philgood ...  :wonder :wonder :wonder
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: seanbad le mars 19, 2011, 04:34:18 pm
Bonjour à tous, quelqu'un peut il me renseigner sur les pbs rencontrer  quand on veut s'installer en Thailande avec son chien ,merci  :What?
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: letirailleur le mars 19, 2011, 05:26:53 pm
Regarde ici, tu as toutes les démarches

http://gerard.pissamai.over-blog.com/article-aller-en-thailande-avec-un-animal-de-compagnie-64960090.html

En réponse à Philgood
Il y a environ 9000 expats d'inscrits auprès du consulat
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: PHILGOOD le mars 20, 2011, 06:07:13 am
Merci de ta réponse Patrick !...
Amicalement,
Philgood ...  :smile
Titre: Re : Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le mars 20, 2011, 10:12:55 am

Il y a environ 9000 expats d'inscrits auprès du consulat


Moins de 400 à Chiang Mai...
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: PHILGOOD le mars 20, 2011, 05:16:13 pm
Merci Manu pour l'info; + moi ( dans quelques années, ou avant si miracle ?!... )
Amicalement,
Philgood ...  :smile
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: seanbad le mars 22, 2011, 03:06:25 pm
Merci Partick pour les renseignements concernant le voyage d'un chien en thailande . Article très complet . Seanbad  Gérard :What?
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le mars 27, 2011, 09:10:17 am

Excellente mesure... A quand un accord avec un hôpital de Chiang Mai, deuxième ville de Thaïlande ?!!...

 :wonder
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le avril 07, 2011, 12:49:59 pm
Vivre à l'étranger.com


LA CAISSE DES EXPATRIES ET LA RETRAITE   (http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Nature/arrose-fleur-51.gif)



Petit rappel :

La retraite en France

Les cotisations aux caisses de retraite sont obligatoires en France et comprennent : Une pension de retraite de base gérée par la Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse (CNAV) de la sécurité sociale


Un régime complémentaire de retraite par répartition.

Le régime de base : dès votre premier emploi en France, vous êtes immatriculé à la sécurité sociale et un compte est ouvert automatiquement à votre nom, sur lequel la sécurité sociale reporte vos salaires soumis à cotisation. C’est grâce à ce compte que sera calculée votre pension vieillesse de base.

Le régime complémentaire : vous serez affilié à différentes caisses de retraites selon votre secteur d’activité, les deux principales étant l’Association des Régimes de Retraite Complémentaire (ARRCO) qui concerne les salariés non-cadres et les cadres dont le salaire est inférieur au plafond des cotisations de la sécurité sociale, et l’Association Générale des Institutions de Retraite des Cadres (AGIRC). ARRCO : www.arrco.fr / AGIRC : www.agirc.fr


Salarié expatrié

Vous ne relevez plus de la sécurité sociale française, vous dépendez désormais des caisses de retraite du pays où vous travaillez.

Cependant, vous pouvez cotiser à titre volontaire pour votre future retraite. Selon votre destination, vous pouvez également bénéficier des avantages des accords communautaires et/ou internationaux de Protection sociale signés avec la France. En tant que salarié expatrié, vous pouvez bénéficier d’un régime de retraite de base complet, en adhérant à titre volontaire à l’assurance vieillesse de la Caisse des Français de l’Etranger (CFE) qui fait office de caisse de sécurité sociale pour les expatriés français, ou encore effectuer un ‘rachat de cotisation’ auprès de la Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse (CNAV).


La Caisse des Français de l’Etranger

Organisme privé sous la tutelle du Ministère de l’emploi et de la solidarité, et du Ministère de l’économie, des finances et de l’Industrie, la CFE gère la sécurité sociale des expatriés, qu’ils soient salariés ou non.

Vous pouvez, si vous souhaitez bénéficier d’une retraite de base complète, cotiser auprès de cette caisse, en plus des cotisations éventuelles dont vous devez vous acquitter dans le pays où vous travaillez. Le calcul des cotisations de la CFE est basé sur les barèmes exacts de la sécurité sociale française.

 Vous pouvez adhérer à la CFE, à titre individuel ou par le biais de votre entreprise, dès lors que vous travaillez à l’étranger et que vous possédez la nationalité française. La CFE assure ainsi la continuité avec le régime de retraite français.
Caisse des Français de l’Etranger : www.cfe.fr


Le rachat des cotisations

Vous pouvez racheter vos périodes d’activité à l’étranger auprès de la Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse et ainsi bénéficier d’une retraite de base complète.

 Pour cela, il faut vous adresser soit à la Caisse Chargée du Risque Vieillesse (CRAM) de votre lieu de résidence en France, soit à la CRAM de votre choix si vous résidez à l’étranger.
CNAV : www.retraite.cnav.fr / 0 821 10 12 14


La retraite complémentaire des salariés expatriés

En plus de la retraite de base, vous pouvez cotiser pour vos retraites complémentaires soit auprès de vos caisses habituelles, soit auprès de caisses spécialisées qui sont la Caisse de Retraite des Expatriés (CRE) pour les employés ou l’Institution de Retraite des Cadres et Assimilés de France et de l’Extérieur (IRCAFEX) pour les cadres. L’adhésion se fait soit à titre individuel, soit par le biais d’une entreprise (contrat collectif). L’adresse pour ces deux caisses, CRE et IRCAFEX :
Délégation Internationale
4, rue du Colonel-Driant
75040 Paris Cedex 01
Tel : 01 44 89 43 41
international@groupe-taitbout.com www.groupe-taitbout.com

Important : pour pouvoir calculer votre retraite, il vous faudra une preuve de salaire : fiches de paie, contrat de travail, coordonnées de vos employeurs. Pour les pays de l’UE, il est vivement recommandé de demander à chaque sortie du territoire un relevé de périodes de cotisation (ou relevé de carrière) auprès de la caisse vieillesse du pays concerné pour faciliter le calcul de votre pension, et de bien conserver votre numéro et/ou carte d’assuré locaux.


BONNE RETRAITE...  (http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Nature/0010.gif)
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Tango974 le juillet 12, 2011, 12:17:29 pm
je vous conseille de lire cet article sur la CFE et surtout les retours d'expérience dans les commentaires


http://www.gavroche-thailande.com/actualites/a-la-une/1675-la-caisse-des-fran-ais-a-l-etranger-signe-de-nouvelles-conventions
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le juillet 25, 2011, 01:50:31 pm
http://www.agglotv.com/?p=16702



Retraite en Thaïlande : pourquoi achètent-ils ?



Qu’ils habitent toute l’année en Thaïlande ou seulement quelques mois par an, ou encore qu’ils projettent d’y habiter dans quelques années, ils ont décidé d’acquérir un appartement ou une villa de rêve au pays du sourire. Qu’est-ce qui amène ces retraités ou futurs retraités à prendre la décision de devenir propriétaires au pays du sourire ?



« Que ce soit en Thaïlande ou partout dans le monde, le raisonnement reste le même : à partir du moment où vous en avez la possibilité, mieux vaut acheter que de verser des loyers à perte », nous explique P...*, qui a acquis une magnifique villa au Vineyard avec sa femme, Vivianne*.  à proximité du lac Mabprachan, dans l’arrière pays de Pattaya, à seulement 1h15 de Bangkok.

« Et cela est finalement encore plus vrai en Thaïlande qu’en France puisque d’une part, les loyers sont plus élevés en Thaïlande comparativement au prix, et représentent, de loin, le premier poste de dépense. Et d’autre part, parce que les charges sont beaucoup moins importantes qu’en France, et la fiscalité… nulle ! » poursuit-il puisqu'il compte s’installer à l’année.

Même son de cloche du côté d'un autre couple, eux aussi résidents à l’année, mais de l’autre côté du golf de Thaïlande, à Hua Hin, et plus précisément, à Baan Ing Phu.

 « Avec tout ce qui se passe aujourd’hui en Europe, nous n’avons plus trop confiance en l’Euro sur le long terme, disent-ils. Pour nous, il est clair que les monnaies asiatiques vont s’apprécier… d’ailleurs, cela a déjà commencé. D’où l’intérêt d’avoir acheté un bien immobilier aujourd’hui, qui est valorisé en bahts, une monnaie finalement  plutôt rassurante… la Thaïlande est un  pays qui a une forte identité nationale, une économie en croissance, et qui est en train d’harmoniser sa politique monétaire avec ses voisins asiatiques, pour une monnaie plus forte.

La dette et l’inflation sont maîtrisés… les pays d’Asie du Sud Est ont beaucoup appris de la crise de 1997, issue d’un emballement économique, et qui a été finalement été plutôt salutaire.  Qu’on le veuille ou non, la croissance est aujourd’hui en Asie».  Il faut venir pour comprendre ! Et puis, inutile de refaire le discours sur la qualité de vie en Thaïlande… » .

Un dernier point important :  la qualité des hôpitaux en Thaïlande : « Ma femme a pas mal de soucis de santé et a des traitements assez spécifiques. Mais ici, ça ne pose pas de problèmes, ils sont à la pointe de la médecine. Cela a été un élément déterminant dans notre prise de décision, expliquent-ils encore »

D'autres encore ont décidé désormais de partager leur temps entre la France et la Thaïlande, ont eux aussi décidé de devenir propriétaires au pays du sourire… tout en le restant en France :« Nous avions déjà prévu de revendre notre maison en France, qui nous coûte trop en impôts et en charges et que nous n’utilisons plus pleinement maintenant que les enfants sont partis. Donc, avec le produit de la revente et un petit crédit, on devrait pouvoir acheter deux appartements : un en France et un en Thaïlande ! ». Et c’est aux Terrasses de Hua Hin, où ils ont passé un agréable séjour d’un mois en vacances, qu’ils comptent acheter ce qui sera donc une résidence secondaire. « Nous pourrons aussi le proposer à la location au mois lorsque nous ne l’occuperons pas. Cela permettra de couvrir les charges ».

Certains achètent aussi dans des logiques d’investissement. C’est le cas de B..., propriétaire de plusieurs appartements à Bangkok, qu’il loue. « Avec des rendements de 6% à 7% brut par an, ce sont des placements raisonnables et rentables.


Nouvelle résidence principale pour la retraite, résidence secondaire ou investissement locatif… il y a donc différentes façons d’acheter en Thaïlande. Et si les projets de chacun sont différents,  la Thaïlande offre les mêmes avantages à tous : une excellente qualité de vie, des logements de standing à des prix abordables avec des charges moins élevées qu’en France pour des prestations souvent meilleures, et une fiscalité faible, voire nulle.

 Enfin, sur le moyen-long terme, les perspectives de valorisation sont bonnes. Si on ne dispose pas de statistiques aussi précises qu’en France sur l’évolution des prix, tous les professionnels de l’immobilier en Thaïlande s’accordent à dire que les prix de l’immobilier progressent, en moyenne, de 5 à 6% par an.




sauf que je mets ci-dessous ce lien :

http://www.forumthailandeinfo.com/index.php?topic=59.0

acheter un condo, facile, mais acheter un terrain en Thaïlande,  non, sauf si il est au nom d'un Thaï si la loi n'a pas changée, ce qui m'étonnerait...
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: bouba le août 27, 2011, 04:57:09 am
Articles très intéressants dans ce topic, comme dans tout le forum d'ailleurs  :smile
mais en particulier celui sur la fiscalité appliquée aux expats en Thaïlande, merci Manu.

Cela donne envie d'aller plus loin, surtout si l'on peut effectivement obtenir un visa "étudiant" et qu'on est toujours aussi curieux d'apprendre...
(cependant, j'ai lu quelque part que l'administration thaï allait revoir les conditions d'octroi de ce dernier ; à confirmer...)

La retraite de l'armée (Française) à 15 ans, si mes souvenirs sont bons, est plutôt une demi-retraite, non?
(je trouve également que 1 500 euros sont toujours bons à prendre par les temps de crise actuelle, mais je comprends bien aussi ta réaction).
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le août 27, 2011, 10:57:54 am

En fait, lorsqu'un soldat prend sa retraite, on calcule son nombre "d'annuités" de service (qui est majoré par ses opérations, ses sauts en parachutes, etc...). Le taux complet est fixé à 42 annuités... Certains les atteignent en 15 ans, d'autres en 21 ou 25 ans...
Tout dépend donc de l'historique de sa carrière... Il est clair qu'un militaire servant par exemple, en unité de combat parachutiste, atteindra le maximum d'annuités plus rapidement qu'un militaire servant dans une caserne parisienne...
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: el greco le août 28, 2011, 05:05:24 pm
hello
quand je calcule les vrais frais ici en belgique, +-750 euros de loyer, + gaz electriciter +- 150 euros par mois,+ internet +-60 euros par mois, + gsm +- 50 euros par mois, assurance taxe entretien voiture +-2000 euros par annèe, l eau +- 250 euros par annèe, toute assurance mut, maison, ect ect ect +- 600 euros par annèe, manger +- 400 euros par mois, sortie petit resto ect ect +-de 300 par mois ""sans aucune follie"" et j oublie surement des choses!!!!!
donc pour moi vivre de 4 a 6 mois en thailande serais une bonne economie c est sur!!!!!!
ps: j ai l avantage de pouvoir occuper un appartement comme je le veux !!!!!donc payer les frais par mois;;;
el greco
Titre: Re : Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le août 29, 2011, 12:47:13 pm

hello
quand je calcule les vrais frais ici en belgique, +-750 euros de loyer, + gaz electriciter +- 150 euros par mois,+ internet +-60 euros par mois, + gsm +- 50 euros par mois, assurance taxe entretien voiture +-2000 euros par annèe, l eau +- 250 euros par annèe, toute assurance mut, maison, ect ect ect +- 600 euros par annèe, manger +- 400 euros par mois, sortie petit resto ect ect +-de 300 par mois ""sans aucune follie"" et j oublie surement des choses!!!!!
donc pour moi vivre de 4 a 6 mois en thailande serais une bonne economie c est sur!!!!!!
ps: j ai l avantage de pouvoir occuper un appartement comme je le veux !!!!!donc payer les frais par mois;;;
el greco




c'est clair, Denis... mis à part les frais d'avion deux fois par/an, je pense que l'on s'y retrouve nettement en vivant 6 mois/an en Thaïlande et surtout avec nos euros...    :)
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Bip Bip le août 29, 2011, 04:36:07 pm

je suis d'accord avec Line, c'est cher pour les thaïs parce qu'ils ont des salaires de misère mais nous on s'en sort bien avec le change
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le septembre 07, 2011, 03:03:56 pm
http://www.gavroche-thailande.com/actualites/a-la-une/1780-10-000-fran-ais-sur-le-territoire-thailandais


10 000 Français sur le territoire thaïlandais !    

Le consulat de France de Bangkok a enregistré la 10 000ème inscription de Français sur ses listes fin juin 2011.

En 2002, ce chiffre ne dépassait pas les 3 447 inscrits, soit une hausse de près de 300% en 10 ans.

Même si la communauté française dans le royaume a connu une forte croissance, ce chiffre révèle aussi une prise de conscience des Français concernant l’importance de signaler au consulat leur présence dans le pays.

Le tsunami du 26 décembre 2004 y est évidemment pour quelque chose. Sans inscription, impossible pour les services consulaires de pouvoir localiser et prévenir leurs ressortissants en cas de problème majeur, comme des affrontements politiques, par exemple. Les conditions d’inscription ont par ailleurs été allégées afin de permettre à tout résident français dans le royaume de s’inscrire au consulat.

Apparaître sur les listes consulaires permet également de se simplifier la vie en termes de formalités administratives telles que les certificats de résidence ou de revenus, la carte d’identité, les bourses scolaires ou l’inscription aux listes électorales.

L' ambassade envisagerait néanmoins de s’appuyer sur ces dix mille ressortissants pour obtenir la création d’un consulat. Car, actuellement, les services consulaires sont traités au sein de l’ambassade de France par une section spécialisée et non par un consul de catégorie A, dont la parole a plus de poids auprès de Paris.
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: casamui le septembre 08, 2011, 06:06:38 pm
Petite question: y êtes vous, sur cette liste des expatriés français ? Et toi Line, as tu l'intention de t'y inscrire ?
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le septembre 08, 2011, 07:08:39 pm

Banedon, Papa et moi-même y sommes... Nous avons tous notre carte de l'ambassade...
Titre: Re : Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le septembre 08, 2011, 10:19:30 pm

Petite question: y êtes vous, sur cette liste des expatriés français ? Et toi Line, as tu l'intention de t'y inscrire ?



Mais, il m'avait semblé que j'avais vu à midi une réponse de Rudy et je voulais répondre comme lui "non, une fois..."   (pardon, Rudy    :))

De toutes façons, on ne peut pas s'inscrire quand on ne vit pas à l'année dans le pays et pour moi, ce n'est pas demain la veille...    :D
Titre: Re : Re : Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: rudy le septembre 09, 2011, 12:02:01 am


Petite question: y êtes vous, sur cette liste des expatriés français ? Et toi Line, as tu l'intention de t'y inscrire ?


Mais, il m'avait semblé que j'avais vu à midi une réponse de Rudy et je voulais répondre comme lui "non, une fois..."   (pardon, Rudy    :))

De toutes façons, on ne peut pas s'inscrire quand on ne vit pas à l'année dans le pays et pour moi, ce n'est pas demain la veille...    :D



effectivement Line mais je l'avais trouvé puéril  :) mais de mémoire c'était : moi je ne suis pas inscrit et ne compte pas le faire ....je suis belge :huhu :huhu
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le septembre 09, 2011, 10:59:05 am

Pour ma part, je trouve important d'être inscrit à son ambassade... Déjà, on peut voter... Et puis, en cas de problème majeur (catastrophe naturelle, guerre, révolution, etc...), on est sur la liste des "récupérables" en urgence...

Alors, certains diront la Thaïlande est un pays tranquile, c'est vrai !... Mais si vous saviez le nombre de ressortissants français (ou même Belges au Zaïre en 1992 - évacuation de 16 000 ressortissants qui allaient se faire massacrer !) que j'ai du récupérer en Afrique lors de conflits internes ou externes lorsque j'étais à la Légion Etrangère...

Bref, on ne sait jamais...
Titre: Re : Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: rudy le septembre 09, 2011, 08:18:03 pm

Pour ma part, je trouve important d'être inscrit à son ambassade... Déjà, on peut voter... Et puis, en cas de problème majeur (catastrophe naturelle, guerre, révolution, etc...), on est sur la liste des "récupérables" en urgence...

Alors, certains diront la Thaïlande est un pays tranquile, c'est vrai !... Mais si vous saviez le nombre de ressortissants français (ou même Belges au Zaïre en 1992 - évacuation de 16 000 ressortissants qui allaient se faire massacrer !) que j'ai du récupérer en Afrique lors de conflits internes ou externes lorsque j'étais à la Légion Etrangère...

Bref, on ne sait jamais...



c'est vrai quoique  le vote pour un belge à l'étranger c'est pas évident du tout ......j'ai été à Kolwezi en 1978 avec le 2e codo et je sais qu'évacuer des civils en temps de guerre n'est pas facile malgré les listes dressée par l'ambassade alors sans liste ......mais c'était une autre époque sans informatique , portable et tout les moyens de communication actuel ..
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le septembre 10, 2011, 09:53:27 am

Tiens Rudy, pour le souvenir... Une photo des Para-commandos Belges prise à Kolwezi en 1978 par un de mes copains du 2e REP...
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: rudy le septembre 10, 2011, 03:21:35 pm
merci Manu ..j'en ai quelques une également je vais les scanner et les mettre en ligne !
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le septembre 11, 2011, 12:55:36 pm
http://www.gavroche-thailande.com/actualites/a-la-une/1788-permis-de-travail-en-thailande-rappel-a-l-ordre


Permis de travail en Thaïlande : rappel à l'ordre !


Le ministère du Travail a rappelé que, lors d’un changement d’employeur, les étrangers disposant d’un permis de travail doivent se réinscrire pour obtenir un nouveau permis, sauf cas exceptionnels tels un décès ( :)çà, c'est sûr que quand on est mort, c'est difficile de se réinscrire...) ou une faillite de leur précédent employeur.



Motif d’une telle mise au point ? Des plaintes contre des salariés quittant leur emploi pour un autre, sans prendre la peine d’accomplir cette démarche.

Les dirigeants de société embauchant un travailleur étranger non-régularisé risquent une amende allant de 10 000 à 100 000 bahts, a rappelé Somkiat Chayasriwong, secrétaire permanent du ministère du Travail.

Quant aux travailleurs illégaux, ils encourent une peine de cinq ans de prison, assortie d’une amende de 2 000 à 200 000 bahts.

À ce jour, environ 1,9 million de travailleurs étrangers officieraient dans le royaume.
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: casamui le septembre 12, 2011, 10:46:03 pm
Beaucoup de Birmans et autres Asiatiques, qui viennent gagner leur vie en étant souvent bien moins payé que les Thaïs. A Samui, il est facile de constater leur présence sur les nombreux chantiers de construction.
Je me souviens d'un accrochage, il y a deux ans, au cours duquel la police avait mitraillé un camion de Birmans traversant la frontière au Sud: il y avait eu deux morts, alors qu'ils venaient bosser sur un chantier de construction. Le chauffeur, Thaï, ainsi que le donneur d'ordre, Thaï également, s'en étaient bien mieux sortis.
Et quelques farangs inconscients, patrons de bar ou de salon de massage. Ils risquent gros, et surtout de ne jamais pouvoir revenir en Thaïlande si ils se font choper. Eux, je les plains moins déjà.
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: jeraud le septembre 12, 2011, 10:54:30 pm
bonjour
je me greffe a la discussion pour avoir quelques infos.
voila,la petite famille et moi ,nous voudrions bien s'expatrier en thailande (epouse et enfant 5ans);Mais voila,n'ayant pas 50 ans ,je ne vois pas quel visa on pourrait nous octroyer sachant que je ne souhaite pas sortir tous les 3 mois.De plus,avec une somme de 2200 euros par mois(je pense rentrer dans les desideratas)pour la petite famille,(connaissant la thailande,je sais que c'est suffisant),enfin confirmez vous car entre y venir en vacances et y vivre ,on peut se tromper.Pour l'endroit,je serais limiter car je souhaiterais une ecole francaise donc........mais c'est surtout comment rester sur le territoire sans etre embeter en permanence avec les visas.
merci tout le monde
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le septembre 13, 2011, 09:10:56 am

Si tu n'as pas 50 ans et est déjà marié, tu ne peux avoir qu'un visa business... Il te faut donc te faire embaucher par une société thaïlandaise ou créer ta propre boite...

Il existe un lycée français à Bangkok...
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: jeraud le septembre 13, 2011, 12:23:29 pm
merci pour ta reponse.
pour le lycee français,oui je savais,je sais aussi qu'il y a une ecole sur pattaya et sur samui.pour ce qui est du visa,et bien le seul probleme ,c'est que je n'ai pas envie de bosser (je prefererais me rendre utile ) donc visa business(j'y avais pensé) pas pour moi.voila,je me disais bien aussi que comme je n'avais pas 50 ans,on est carrement bloqué.
merci de ta contribution
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le septembre 13, 2011, 12:42:04 pm

Bonjour jeraud et bienvenue sur notre forum,

c'est vrai, il me semble que çà ne va être évident ton "histoire"...

A+
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: olivier73 le septembre 13, 2011, 08:45:53 pm
salut
oui si tu as pas 50 ans ,pas simple de rester en thailande !!!
ils ont de la chance les vieux  :juju :juju
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: casamui le septembre 15, 2011, 12:44:24 am
Bonjour Jeraud et bienvenue.
Comme tu l'as compris, ton problème n'est pas évident. Si tu n'as pas 50 ans, que tu ne souhaites pas investir dans le pays, t'y marier, tu seras invariablement considéré comme un touriste, et donc seul le visa touriste répond aux critères que tu remplis: il nécéssite effectivement de sortir du pays 3 fois par an, deux fois pour le prolonger et une fois pour le renouveller. Je ne vois pas d'autres solutions.
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: jeraud le septembre 15, 2011, 01:13:06 am
alors,j'aurais une question car j'ai eu plusieurs versions. Si j'inscris mon enfant dans une ecole internationale ( ou française ,mais là il faut me confirmer),peut il avoir (si l'ecole est accreditee par l'etat thailandais)un visa étudiant? et alors dans ce cas les parents qui sont les tuteurs ne pourraient ils pas avoir un visa pour l'accompagner?
si des personnes ont été dans ce cas là,peuvent ils me le confirmer ou pas car j'ai eu les 2 versions totalement différentes.
merci a tous
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le septembre 15, 2011, 09:36:48 am

En général, c'est l'inverse... C'est la personne qui possède un visa B ou O qui peut faire venir les membres de sa famille dans le cadre du regroupement familial... J'ai pu ainsi faire venir mon papa à ce titre...

Par contre, je ne crois pas que le visa étudiant de votre fils (en fait, j'en suis presque certain) puisse vous permettre de séjourner en Thaïlande...

Question bête... As-tu téléphoné à l'ambassade de Thaïlande à Paris ?
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le septembre 15, 2011, 10:52:30 am


nous avons parlé du visa étudiant dans notre post  : Informations générales et visas


http://www.forumthailandeinfo.com/index.php?topic=61.45   (pages 4 et 5)


Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: casamui le septembre 15, 2011, 04:51:55 pm

En général, c'est l'inverse... C'est la personne qui possède un visa B ou O qui peut faire venir les membres de sa famille dans le cadre du regroupement familial... J'ai pu ainsi faire venir mon papa à ce titre...

Par contre, je ne crois pas que le visa étudiant de votre fils (en fait, j'en suis presque certain) puisse vous permettre de séjourner en Thaïlande...



Entièrement d'accord avec toi Manu. d'autre part je doute que qu'un visa étudiant soit accordé à un enfant (puisque Jeraud n'a pas 50 ans, j'imagine que son enfant est jeune et doit être scolarisé en primaire ou secondaire).

Le mieux pour Jeraud est de suivre le conseil de Manu et de prendre contact avec l'ambassade de Thaïlande à Paris.
Tiens nous au courant Jeraud.
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: jeraud le septembre 20, 2011, 01:00:57 am
oui,j'ai envoye un mail a l'ambassade ,mais pour le moment aucune reponse.
autrement,j'ai lu sur des sites de certaines ecoles internationales que ça donnait effectivement un visa a l'enfant et que le tuteur légal avait droit a un visa accompagnateur(mais un seul et pas pour les 2 parents).
enfin bref,je vais attendre....
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le septembre 22, 2011, 12:44:22 pm
http://www.gavroche-thailande.com/actualites/a-la-une/1795-thailande-la-cfe-signe-un-accord-avec-trois-nouveaux-hopitaux


Thaïlande : La CFE signe un accord avec trois nouveaux hôpitaux      8)


Fin mars 2011, après un an de négociation, la Caisse des Français de l’Étranger (CFE) et le groupe Samitivej ont signé un accord conventionnel dont le but est d’éviter aux Français de faire une avance totale des frais d’hospitalisation.


L’accord a pris effet le 1er mai 2011. « D'autres hôpitaux de Bangkok étaient demandeurs d'un partenariat, précise Nicolas Leloup, directeur marketing des hôpitaux Samitivej Sukhumvit, Sri Nakarin et Sri Racha (Pattaya) ainsi que du BNH Hospital.

Les hôpitaux Samitivej ont été choisis pour la qualité de leurs prestations et parce qu’ils étaient prêts pour une entente financière », poursuit-il.

Grâce à cet accord, le tiers payant s’applique à toutes les hospitalisations (entrée et séjour avec occupation d’un lit) y compris les hospitalisations de jour et en ambulatoire.

Les personnes affiliées à la CFE n'ont dont plus à avancer les frais d'hospitalisation et peuvent se faire rembourser les interventions médicales aux mêmes conditions qu’en France.

Alors inutile d’espérer un acquittement inopiné pour une chirurgie esthétique, une circoncision rituelle ou encore une opération au Lasik. Au printemps 2006, une telle convention avait déjà été signée avec le Bangkok General Hospital.

 A l’époque, cet accord avait suscité la contestation des Français de Pattaya qui espéraient aussi une entente avec l’un des hôpitaux de la station balnéaire. « La convention signée avec Samitivej permet de renforcer la couverture sur Bangkok, où nous avons la majorité de nos assurés, tout en nous trouvant à quelques kilomètres de Pattaya grâce à leur établissement de Sri Racha », a expliqué Michel Touverey, directeur de la CFE en mars dernier.
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le septembre 29, 2011, 10:16:57 pm
http://www.boursorama.com/opcvm/detail-actualite-opcvm.phtml?num=388983fc2fcc9552d5c72c85c7076e7c


La Thaïlande, meilleure destination pour les expatriés (étude HSBC)


"La Thaïlande s'est imposée cette année comme la meilleure destination pour les expatriés en termes de facteurs économiques et de qualité de vie, ravissant ainsi la première place à Bahreïn qui l'occupait en 2010. L'Egypte et l'Arabie Saoudite complètent le podium du classement général", révèle l'étude d'HSBC Bank International réalisée auprès de 3.385 expatriés de plus de 100 pays, analysant tous les aspects de la vie à l'étranger, des questions financières à la qualité de vie en passant par les avantages économiques de l'expatriation et l'éducation des enfants à l'étranger.
 

"Nos conclusions de cette année indiquent que la Thaïlande est la meilleure destination pour vivre une expatriation, à la fois en termes de classement général et de critères tels que la simplicité de gestion des questions de santé, les possibilités de logement ou encore l'environnement de travail. L'année dernière, cette destination se classait comme un lieu de retraite idéal, aussi il est intéressant de constater le développement de ce pays en termes d'attrait économique", a commenté Lisa Wood, directrice marketing de HSBC Bank International.
 
Par ailleurs, "malgré les incertitudes économiques de 2010, les expatriés restent plutôt optimistes sur les perspectives économiques de leur pays de résidence. Toutefois, seuls 64% d'entre eux ont l'intention de rester dans leur pays actuel, contre 87% en 2010".
 
"En termes d'avantages économiques de l'expatriation, 63% déclarent avoir vu leur revenu disponible augmenter depuis leur changement de pays, contre 56% en 2010.

La barrière des langues semble être moins gênante pour les expatriés, puisque seuls 27% d'entre eux l'évoquent comme un problème contre 30% en 2010. Les expatriés semblent moins soucieux de la solitude ou de l'éloignement avec leurs proches en 2011, puisque ce facteur n'est évoqué que par 31% des sondés contre 34% en 2010...
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: casamui le septembre 29, 2011, 11:55:05 pm
Voilà de bonnes raisons pour foncer Line. Tout le monde semble d'accord. Et moi avec... :smile
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le octobre 08, 2011, 09:48:43 am
http://www.gavroche-thailande.com/actualites/farang-actu/1824-chronique-immo-sauf-a-etre-aveugle


Chronique immo : « sauf à être aveugle...»    :smile


Force est de constater que le déclin des économies occidentales, France comprise, s’accélère. La multiplication des alertes de toute nature depuis 20 ans montre que les dangers d’une perte de qualité et de niveau de vie dans un futur proche sont bien réels.


La croissance vertigineuse et non-maîtrisée de la dette publique qui pèse énormément sur l’économie au quotidien, l’augmentation très importante de l’assistance et des subventions publiques, et les freins à la création et au développement des entreprises génèrent une augmentation importante des taxes de toutes sortes et, par conséquent, renchérissent drastiquement le coût de la vie et contribuent à une baisse générale de la qualité des services. En découle la menace grandissante sur les retraites issues du système par répartition, voire la faillite de certaines caisses de retraite.

Le secteur immobilier est, lui aussi, touché par une baisse qui semble se généraliser malgré quelques micromarchés.  

En prenant en compte les prix d’achat élevés et les diverses taxes, les rendements locatifs nets se sont réduits aujourd’hui comme une peau de chagrin. D’ailleurs, la France serait un des pays où l’immobilier est le plus surévalué en termes de prestations, de potentiel locatif et d’appréciation du capital. Si on ajoute à cela l’instabilité grandissante des marchés financiers qui met en danger les fonds des caisses de retraite, notre épargne et nos placements, les Français ont toutes les raisons d’être pessimistes sur leur avenir.

Dans cette situation, faut-il attendre ou prendre les devants ?
 

Les Français qui se demandent où vivre au mieux leur retraite cherchent la destination offrant un bon rapport coût/qualité de vie.

C’est pour cela qu’on constate un nombre croissant de candidats à l’expatriation en Thaïlande.

Vendre son appartement ou sa maison en France si nécessaire, acheter en Thaïlande afin d’économiser le loyer et vivre mieux : voilà une option qui séduit de plus en plus. Et la Thaïlande a beaucoup à offrir. Un climat chaud toute l’année, des infrastructures et des soins de qualité, beaucoup de services à des prix accessibles et une culture séduisante.

Outre l’expatriation complète, préparer son avenir et penser à la Thaïlande comme un investissement peut s’avérer un choix judicieux au niveau patrimonial.  Les prix de l’immobilier y sont encore attractifs, les prestations fournies restent excellentes, les étrangers ont accès à la pleine propriété à certaines conditions, et avec le développement économique du pays, la demande locative ne va faire que se renforcer, notamment dans les destinations phares que sont Bangkok, Pattaya et Hua Hin.


Avec des rentabilités nettes entre 5% et 7%, sans parler de l’appréciation du capital et une fiscalité quasi-inexistante, la Thaïlande s’avère sans nul doute l’une des destinations phares pour l’investissement immobilier.    8)
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: casamui le octobre 08, 2011, 10:03:28 pm
Bien sûr que l'immobilier en Thaïlande a de beaux jours devant lui. Prix accessibles, marge de progression importante, tout investisseur connait les atouts du pays. dans le Nord et le Centre, la terre reste peu chère.
Dans le Sud, des terrains à hévéas (exploités) achetés 50 000 THB le raï en 2008 valent aujourd'hui le double. Rien que l'exploitation a déjà permis de récuperer la mise initiale, en 3 ans seulement. Et ça n'est pas fini.
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le décembre 18, 2011, 02:35:05 pm
http://thailande-fr.com/actu/16060-colipays-un-cadeau-100-made-in-thailande-publi-info


PUBLICITE : pour nos amis expat.    :)  


 :wonder   Colipays : un cadeau 100% made in Thaïlande      (http://www.icone-gif.com/gif/fetes/noel/noel-gif-099.gif)


Rester en contact avec ses proches lorsqu’on est loin est un défi et une des préoccupations principales de tous les expatriés. Les fêtes de fin d’année sont une période tout particulièrement importante que l’on veut partager avec ses proches mais comment envoyer un cadeau à des milliers de km ?
 
Colipays propose un superbe colis 100% made in Thaïlande contenant les meilleurs produits de la Thaïlande livré au domicile de vos amis, parents etc…en France en 48h et en Europe en 72h.
 
COLIPAYS c’est une idée cadeau originale et surprenante avec l’assurance d’un cadeau réussi. Profitez des 18 années d’expérience de COLIPAYS dans l’expédition de produits périssables et de plus d’1 000 000 de clients satisfaits à ce jour.

En quelques clics, les services de Colipays permettent d’envoyer des cadeaux originaux aux goûts et senteurs de la Thaïlande à tous ses proches partout en France (en 48h) et en Europe (en 72 h).
 
Ce geste cadeau permet d’éviter les tensions classiques des préparatifs de Noël, ou le casse-tête pour trouver le bon cadeau résistant aux transports et encore plus quand il s’agit de produits périssables et d’orchidées. Confortablement installé chez vous ou à votre bureau, en cinq minutes les cadeaux sont envoyés !

Le Colipays Thaïlande contient :
 
■- De délicieuses mangues Golden (env 1 kg)
 ■- De succulents mangoustans (env 1 Kg) ou fruits de la passion, ramboutans selon saison
 ■- Un superbe bouquet de véritables orchidées rares de Thaïlande avec feuillages
 ■- Un assortiment original de fruits thaïlandais déshydratés
 ■- Un coffret de chocolats aux formes de temples thaïlandais – Une bougie déco porte bonheur en bois de la région de Chiang Mai
 
 A noter : deux dates de livraison possible: le 23 et 30 décembre 2011...
 
Commandez dès maintenant sur www.colipays.com grâce à la commande différée et choisissez vous-même la date de livraison.

 (http://img15.hostingpics.net/pics/703329Colipaysproposeunsuperbecolis100madeinThalandecontenantlesmeilleursproduitsdelaThalandelivraudomiciledevosamisparentsetcenFranceen48hetenEuropeen72h.jpg) (http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=703329Colipaysproposeunsuperbecolis100madeinThalandecontenantlesmeilleursproduitsdelaThalandelivraudomiciledevosamisparentsetcenFranceen48hetenEuropeen72h.jpg)

Colipays propose un superbe colis 100% made in Thaïlande contenant les meilleurs produits de la Thaïlande livré au domicile de vos amis, parents etc…en France en 48h et en Europe en 72h.
 
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le décembre 28, 2011, 01:03:14 pm
http://www.gavroche-thailande.com/actualites/a-la-une/1928-thailande-bourses-scolaires-comment-a-marche



Thaïlande Bourses scolaires : comment ça marche ?


De la maternelle au collège, les élèves français scolarisés au Lycée français international de Bangkok peuvent bénéficier d’une bourse. Le point sur les démarches administratives à réaliser et les conditions pour en bénéficier.


Scolariser son enfant dans un établissement français à l’étranger est payant et souvent cher. Exception française, une bourse existe pour permettre aux familles de maintenir leur(s) enfant(s) dans le système éducatif français, en fonction de leur situation financière, et ce de la maternelle à la fin du collège.

Financée par le gouvernement français par l’intermédiaire de l’Agence pour l'Enseignement du Français à l'Etranger (AEFE), cette mesure apporte aux familles qui en bénéficient un soutien financier, tout en faisant la promotion de l’apprentissage du français à travers le monde.

Cette aide ne doit pas être confondue avec la récente prise en charge accordée par l’Etat via le ministère des Affaires étrangères.

En effet, lors de sa première campagne présidentielle, Nicolas Sarkozy avait promis de soutenir la scolarité des élèves français à l’étranger dans le réseau des établissements homologués comme Lycée Français. Depuis 2007, cette mesure est effective pour les élèves du niveau lycée (seconde à la terminale), mais n’a pas été appliquée du niveau maternelle jusqu’au collège, où le système de bourses reste en vigueur.


Prise en charge partielle ou totale

Les bourses scolaires couvrent de 10 à 100% des dépenses des familles (frais d’inscription, d’écolage, cantine, transport scolaire). « Le pourcentage est calculé de manière mathématique grâce à un logiciel, explique Sylvie Obert, responsable des affaires sociales à l’ambassade de France de Bangkok.

Ce dernier prend en compte les revenus bruts et les charges des familles, c’est à dire leurs impôts, leur loyer et les charges sociales dont elles s’acquittent, comme par exemple la cotisation à la CFE ou à la sécurité sociale thaïlandaise. » Dans le royaume, cette aide est réservée aux élèves du Lycée français international de Bangkok, unique établissement homologué par le ministère de l’Education nationale.


Quand et comment constituer son dossier ?


à Bangkok, les parents qui souhaiteraient en bénéficier pour l’année 2012-13 peuvent s’adresser au service des bourses du consulat de France, en général dès la fin janvier. Ils doivent constituer un dossier dans lequel, parmi d’autres documents, figureront des preuves de leurs ressources (bulletins de paie ainsi que tout autre document attestant de leurs revenus ou de leurs éventuelles rentes). « La date limite de de réception des dossiers sera communiquée fin décembre, sur le site internet du consulat », précise Sylvie Obert.

Les demandes sont ensuite examinées au nom de l’ambassadeur par une commission locale. Cette dernière est composée notamment de représentants des Français de l'étranger, du proviseur du lycée, des représentants des enseignants et des parents d’élèves. « La commission locale intervient pour rappeler le contexte et donner des informations sur les familles, afin d’ajuster au mieux les subventions », continue la esponsable des affaires sociales.

L’organisme donne son avis sur les dossiers et transmet ceux qu’elle valide à l’Agence pour l'Enseignement du Français à l'Etranger, qui les étudie avant de les présenter à la commission nationale des bourses, chargée de rendre une décision finale au mois de juin.


Seconde chance

Comme ce système long et complexe veille à ne négliger personne, un deuxième délai de reddition des dossiers est octroyé dans le courant du mois d’octobre, pour les familles arrivées dans le pays dans le courant de l’année. Une seconde commission locale se constitue alors, qui se charge aussi de traiter les demandes des ménages dont la situation financière se serait dégradée ou demandant une révision du montant de la subvention attribuée.

Elle réceptionne également les dossiers refusés par la première commission car incomplets. L’acceptation du dossier ou son rejet est alors annoncé vers la fin du mois de décembre.


Les conditions

Les ressources de la famille doivent être situées dans les limites du barème d'attribution fixé annuellement par le pays de résidence.

L'enfant doit être de nationalité française et doit résider avec sa famille dans le pays où est situé l'établissement fréquenté. Il doit être inscrit, ainsi que le parent demandeur, au registre des Français établis hors de France tenu par le consulat.

L'enfant doit être âgé d'au moins 3 ans au cours de l'année civile de la rentrée scolaire et doit fréquenter un établissement homologué par le ministère de l'Education ou une école dispensant au moins 50 % d'enseignement français.

L'éleve ne doit aussi pas avoir accumulé un retard scolaire de plus de 2 ans au-delà de l'âge de la scolarisation obligatoire fixé à 16 ans.
ambafrance-th.org
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le février 02, 2012, 01:50:16 pm
http://viewtalay.org/PATTAYA-INFORMATIONS-NEWS/ 30 janvier 2012


Le vote par Internet pour les législatives 2012



Pour la première fois pour un scrutin national, les Français résidents à l’étranger et dûment inscrits sur les listes électorales de leur consulat, pourront voter par Internet à l’occasion des législatives 2012.


Dans la perspective de ces élections, un test grandeur nature se déroule actuellement à Pattaya et les Français volontaires votent depuis hier et jusqu’à demain mardi pour le premier tour puis du 2 au 4 février pour le deuxième tour.
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le février 03, 2012, 09:16:24 am

La question aujourd'hui, ce n'est plus comment voter, c'est pour qui voter !...  :o
Titre: Re : Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Malco le février 03, 2012, 12:03:23 pm

La question aujourd'hui, ce n'est plus comment voter, c'est pour qui voter !...  :o


C'est la le gros problème .
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le février 06, 2012, 09:51:16 am
http://www.gavroche-thailande.com/actualites/le-saviez-vous/1986-rendez-vous-en-ligne-des-expatries


Rendez-vous en ligne des expatriés


Espace de rencontres et de débats, un site dédié aux personnes vivant loin de leur pays vient de voir le jour.

Depuis peu, le site internet www.expatunited.com propose des rendez-vous pour les expatriés...  :D

Gratuites, les rencontres virtuelles permettent d’échanger en direct sur un thème préalablement défini, via webcam ou tchat. Tous les mois, un conférencier est invité à débattre avec les internautes sur une problématique propre à l’expatriation.

Au mois de décembre, par exemple, les expatriés des quatre coins du monde ont pu converser durant plus d’une heure avec Edouard Courtial, le secrétaire d’Etat des Français de l’étranger.

Une façon très concrète de pouvoir bénéficier de conseils pratiques et d’outils pour réussir un parcours à l’étranger, notamment en terme de scolarisation et d’apprentissage des langues.
 
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le février 06, 2012, 10:01:08 am

Avec toutes ces initiatives de rencontres virtuelles, les gens finiront pas ne plus sortir de chez eux...
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le mars 28, 2012, 08:34:30 am
http://www.gavroche-thailande.com/actualites/visa-retraite/100129-rectificatif-sur-les-retraites


Je ne sais plus si nous avions posté cet article en février mais je vous fais tout de même part du rectificatif émis par Gavroche ce jour...   :)


Rectificatif sur les retraites


 Dans le numéro de février dernier, nous avons publié une information erronée sur les conditions que doivent remplir les retraités afin de venir s’installer en Thaïlande. Le montant des revenus que doivent justifier les personnes concernées ne varie pas selon l’âge ni l’expérience.

Les retraités, dès 50 ans, doivent tous prouver, à l’aide d’une attestation de la banque, qu’ils possèdent au moins 800 000 bahts (20 000 €) ou qu’ils touchent, au minimum, une retraite de 65 000 bahts par mois (1 600€ par mois).  

Ils se verront octroyer, dans un premier temps, un visa « O-A » qui permet aux personnes à partir de 50 ans et pensionnées, de rester dans le royaume pour un an.

Il est néanmoins obligatoire de se présenter tous les trois mois auprès du service de l’Immigration de la ville de résidence en Thaïlande.
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Malco le mars 28, 2012, 08:39:53 am
Cela peut être cumules Line , exemple une personne touche 800 € de retraite mensuel + un dépôt de 10 000 € sur un compte bancaire thaï c'est bon il remplit les conditions demander .
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le mars 28, 2012, 08:48:49 am

ah bon, Malco...   ????
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Malco le mars 28, 2012, 08:55:39 am
Oui bien sur , pas de soucis du moment que tu prouves une garantie de 800 000 bahts , avec une partie de ta retraite et un dépôt sur le compte qui totalise les 800 000 bahts aucun problème , je connais plusieurs copains en thaïlande qui sont dans ce cas et aucun soucis , dont un copain touche que 1000 € par mois de retraite et le reste il mets un dépôt sur le compte thaï pour boucler le plafond des 800 000 bahts demander et c'est en bonne et dù forme .
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le avril 03, 2012, 05:22:53 pm
Les autres bureaux dans le pays et source: http://www.ambafrance-th.org/Elections- … ux-de-vote



 :announce   Liste des bureaux de vote à l'élection présidentielle...  :)



La répartition des électeurs par bureau de vote est fonction de l’îlot de sécurité correspondant à l’adresse indiquée sur le registre des Français de l’étranger au 31 décembre 2011.

Pour les élections présidentielles et législatives, 6 bureaux de vote (dont 3 à Bangkok) seront ouverts en Thaïlande, de 08h00 à 18h00 les jours d’élection.


LISTE DES PIÈCES PERMETTANT A UN ÉLECTEUR DE JUSTIFIER DE SON IDENTITÉ

L’électeur justifie de son identité lors de l’exercice de son droit de vote en présentant l’une des pièces suivantes :

1. Un passeport français ou une carte nationale d’identité française ;

2. Tout autre document officiel délivré par une administration publique française comportant le nom, le prénom, la date et le lieu de naissance, la photographie du titulaire ainsi que l’identification de l’autorité administrative qui a délivré le document, la date et le lieu de délivrance ;

3. La carte prévue à l’article 11 du décret du 31 décembre 2003 relatif à l’inscription au registre des Français établis hors de France ainsi que la carte d’immatriculation consulaire prévue à l’article 6 du décret n° 99-176 du 9 mars 1999 relatif à l’immatriculation consulaire dans les postes diplomatiques et consulaires ;

4. Tout passeport ou document de voyage délivré conformément aux dispositions du règlement (CE) n° 2252/2004 du Conseil du 13 décembre 2004 modifié établissant des normes pour les éléments de sécurité et les éléments biométriques intégrés dans les passeports et les documents de voyages délivrés par les Etats membres.

Ces titres doivent être en cours de validité, à l’exception du passeport français ou de la carte nationale d’identité française, qui peuvent être présentés en cours de validité ou périmés.

Pour le vote par correspondance sous pli fermé, (uniquement pour les futures élections législatives) la pièce d’identité jointe à l’enveloppe d’identification doit en outre comporter la signature de l’électeur.
_
Des renseignements complémentaires peuvent être demandés à l’adresse suivante : registre.bangkok-amba@diplomatie.gouv.fr


et BON vote... amis expat... :-[
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le avril 04, 2012, 06:31:08 am

Bon vote, oui... Mais pour qui ?!...
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: kabouce le avril 04, 2012, 11:55:23 am
lol tous sauf Sarko !!!!!!
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le avril 05, 2012, 08:30:20 am
http://www.gavroche-thailande.com/actualites/village-francophone/100099-un-etranger-peut-il-ouvrir-un-compte-en-banque


un petit rappel   :)


Un étranger peut-il ouvrir un compte en banque ?



En théorie, tout étranger a le droit d’ouvrir un compte en banque en Thaïlande. En pratique, c’est un peu plus compliqué…

Pouvoir mettre son argent au chaud, c’est pratique et rassurant. Mais tous les étrangers en ont-ils le droit ?

Selon les textes de loi que l’on trouve, entre autres, dans l’Exchange Control Act, il peut être interprété que tout étranger, qu’il soit travailleur, résident, étudiant ou même touriste, a le droit d’ouvrir un compte en banque dans le royaume en bahts voire, sous certaines conditions, en devises étrangères.

Si un non-résident peut prouver son statut et possède les documents nécessaires, les banques ne seront pas trop réticentes.

Néanmoins, les étrangers qui se rendent occasionnellement dans le royaume peuvent se voir refuser l’ouverture d’un compte.

Les documents à fournir dépendent ainsi de la nature du séjour en Thaïlande et des critères de chaque banque.

D’une manière générale, un détenteur d’un permis de travail ou d’un certificat de résidence permanente ne rencontrera aucune difficulté, contrairement aux touristes, aux étudiants ou aux retraités qui devront présenter certains documents, en plus d’un passeport et d’un visa de séjour valides.

Ainsi, la Bangkok Bank, la plus importante banque commerciale du pays, demande une lettre de recommandation d’une ambassade ou une attestation de tout autre organisme se référant au statut du demandeur en Thaïlande.

Si la plupart des banques appliquent les mêmes principes, certaines démarches peuvent différer d’un établissement à l’autre, et un refus sans explication reste toujours possible...

(http://img15.hostingpics.net/pics/811388tirelirepublique.jpg) (http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=811388tirelirepublique.jpg)
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le avril 07, 2012, 11:38:41 am
http://www.thailande-infos.net/immobilier-thailande/arnaques-immobilier-thailande/2869/



LES ARNAQUES DE L'IMMOBILIER EN THAILANDE   >:( >:(



Les arnaques de l’immobilier en Thaïlande sont nombreuses. Il n’est de secret pour personne que le Pays du Sourire est un véritable guêpier pour celui qui cherche à investir dans une maison ou un appartement. Alors, comme un farang averti en vaut deux, voici un tour d’horizon des différents écueils à éviter.


L’immobilier en Thaïlande est un marché à très forte valeur ajoutée (surtout quand la clientèle visée est occidentale ou issue de la bourgeoisie siamoise). Alors bien sûr, là où il y a de l’argent, il y a aussi des requins malhonnêtes à l’affût d’investisseurs naïfs à plumer...

•   Le propriétaire utilise son titre de propriété comme assurance sur des prêts personnels mais sans le déclarer au Land Department Office. Il se débrouille ensuite pour obtenir un nouveau titre de propriété de façon frauduleuse et vend alors son bien immobilier en Thaïlande à une autre personne.

La propriété est alors considérée comme appartenant aux deux partis spoliés qui devront se lancer dans des procédures judiciaires coûteuses contre le propriétaire d’origine si ce dernier n’a pas disparu de la circulation entre temps.

•   Le vendeur a reçu une avance ou l’intégralité de la somme demandée pour l’achat de son bien immobilier en Thaïlande mais ne transfère pas le titre de propriété au nouveau propriétaire. Rapidement, il revend une nouvelle fois le bien à une autre personne, lui transfère le titre puis disparait dans la nature avec une jolie somme d’argent.

•   L’acheteur visite un bien immobilier en Thaïlande mais sur le papier il en achète en fait un autre sans le savoir. Lorsque des escrocs mettent en œuvre cette technique, ils n’hésitent pas à remplacer le numéro de la fausse maison ou du faux appartement pour leurrer leur victime qui pensera alors être au bon endroit lors de la visite des lieux.

•   Dans le cadre d’un bien immobilier en Thaïlande comprenant plusieurs unités (typiquement un condominium), l’arnaqueur commence par vendre chaque unité séparément en encaissant les cautions des victimes. Dans un deuxième temps, il vend l’ensemble des unités comme un tout à un riche investisseur en lui transférant le titre de propriété. Le voleur s’enfuit alors avec l’argent du condominium et celui des cautions relatives à la vente des différentes unités.

•   Un faux agent immobilier fait de la publicité et organise les visites d’un bien immobilier en Thaïlande dont le propriétaire est absent. Au cours d’une fausse vente, il encaisse ensuite les cautions de ses victimes et disparait avec tout l’argent.

•   Des promoteurs escrocs proposent à la vente des habitations haut de gamme incluant dans le prix un grand nombre de services. Mais, quand l’acheteur arrive dans son bien immobilier en Thaïlande nouvellement acquis, ce dernier s’avère en fait n’être qu’un bloc de béton vide sans électricité, sans plomberie et sans aucun des services promis (tv ,internet…).

•   L’escroc vole le titre de propriété d’un bien immobilier en Thaïlande et le falsifie pour ensuite revendre la propriété à une victime ou s’en servir comme caution pour réaliser un prêt. Bien entendu, il disparait ensuite dans la nature et n’est jamais retrouvé.

•   L’escroc se présente comme un acheteur potentiel et demande à voir le titre de propriété du vendeur qu’il s’apprête à plumer. Il réalise ensuite une copie du titre de propriété qu’il rend au vendeur et se servira plus tard de l’original pour vendre le bien immobilier à une autre victime.

•   Le propriétaire est tout simplement dépossédé de son bien immobilier en Thaïlande par un membre de sa famille qui utilise une fausse signature et une fausse pièce d’identité afin d’effectuer un transfert de propriété et vendre le bien avant de prendre la fuite.

•   Un agent immobilier peu scrupuleux déclare avoir obtenu la caution d’un acheteur complice concernant le bien du propriétaire pris pour cible. Ce dernier est alors manipulé pour remettre le titre de propriété à l’agent qui revend le bien immobilier en Thaïlande à un tiers et s’enfuit avec son complice.

•   Un investisseur paie la caution pour un bien immobilier en Thaïlande et reçoit en échange le titre de propriété. Mais il ne paiera jamais le reste de la somme due et revendra le bien à quelqu’un d’autre en empochant une jolie somme d’argent au passage...


alors, attention... mais je pense que cela n'existe pas qu'en Thaïlande... mais il est bon de le signaler car nous sommes ici sur un forum thaï...  :)

Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le avril 08, 2012, 08:22:23 am

Une règle d'or en Thaïlande : il ne faut acheter une maison que si elle existe déjà (pas sur plan) et surtout, après l'avoir visité sous toutes ses coutures (les vices cachés sont légions)...
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le mai 17, 2012, 01:14:35 pm
http://asie-info.fr/2012/05/17/yamina-benguigui-la-ministre-des-francais-de-letranger-53876.html


et voici votre nouvelle ministre...   :)


Yamina Benguigui, la ministre des Français de l’étranger


Réalisatrice connue, Yamina Benguigui confirme son engagement dans la politique. Elle est ministre déléguée aux Français de l’étranger et à la francophonie.

Yamina avait déjà pris un virage décisif en mars 2008, avec son élection comme conseillère du XXème arrondissement de Paris, ce qui lui avait valu de devenir l’adjointe de Bertrand Delanoë, chargée des droits de l’homme et de la lutte contre les discriminations.

Pendant la campagne présidentielle, rappelle Le Monde, elle avait cosigné un manifeste – en compagnie d’Isabelle Adjani, de Rachida Brakni ou d’Elsa Zylberstein – en faveur des «pionnières de l’immigration», «oubliées de l’histoire» dont elles se déclarent les «héritières».

Algérienne née en France en 1957, Yamina Benguigui est considérée comme une cinéaste engagée dont l’œuvre est consacrée, en grande partie, aux questions de l’immigration, des inégalités et de la violence contre les femmes.

Elle a débuté en 1990 en tant qu’assistance de Rachid Bouchareb (Indigènes, Hors-la-loi) et a reçu, depuis, plusieurs prix qui ont couronné ses documentaires, notamment le Sept d’or en 1997 (Mémoires d’immigrés, l’héritage maghrébin) et le Globe de cristal en 2009 (9-3 : mémoire d’un territoire). Elle est, en outre, l’auteur de la très populaire fiction Aïcha (France 2).

Ministre déléguée auprès de Laurent Fabius, elle aura donc la responsabilité, en Asie, de communautés françaises en expansion, notamment en Thaïlande, à Singapour et au Vietnam, ainsi que de la relance espérée d’une francophonie en mal de crédits.
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le juin 05, 2012, 05:09:05 pm
http://asie-info.fr/2012/06/05/la-thailande-au-top-pour-les-expatries-sans-enfants-54793.html


La Thaïlande au top pour les expatriés sans enfants    :)



A en croire un classement établi par la banque HSBC, la Thaïlande serait la destination idéale pour les expatriés, à condition de ne pas prendre en compte l’éducation des enfants.

HSBC a publié son palmarès annuel des destinations pour expatriés, basé sur les questionnaires remplis par 3400 résidents étrangers basés dans une centaine de pays.

Trois catégories, les finances, l’expérience et élever des enfants, recouvraient 44 critères allant de la possession d’un yacht au temps passé par les rejetons devant des jeux vidéo.

Quand seules les deux premières catégories sont prises en compte, Bangkok prend la tête devant l’Arabie Saoudite et Singapour, la Malaisie se classant sixième juste devant les Philippines. Le Vietnam est 18e, la France 28e, tandis que ni le Cambodge ni l’Indonésie ne figurent parmi les trente premiers.

Sans grande surprise, inclure l’éducation change singulièrement la donne : Singapour prend la tête devant Hong Kong et les Emirats Arabes Unis (l’hexagone est septième), mais HSBC déclare ne pas avoir assez de données pour classer les autres nations d’Asie du sud-est.

Le site interactif permet de jouer avec les différents critères : si seul l’argent compte, Singapour reste en tête, se distinguant par exemple sur le bas niveau d’imposition ou les chances d’y trouver un emploi.

Si l’on s’en tient à l’expérience, la Thaïlande (salué pour le logement et les soins) devance le Canada.

Pour la seule éducation, la France se hisse en haut du podium
, et Singapour sixième.
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le juin 07, 2012, 12:11:04 am

Les élections pour un expat, c'est un Gag. Je peux vous dire que lorsqu'on est chef d'entreprise en Thaïlande, on apprend à se battre et à ne peut pleurer toutes les 3 secondes, car on joue sans filet !... ce n'est même pas la peine une aide de qui que ce soit. Ici la France n'a rien à faire de vous !
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le juin 24, 2012, 02:24:00 pm
http://asie-info.fr/2012/06/23/ces-chers-deputes-de-letranger-55726.html


Ces chers députés de l’étranger…


Les Français de l’étranger ont dorénavant leur ministère, et depuis le 17 juin, leurs représentants. Mais leur coût pose question…


L’organisation des élections des députés des Français de l’étranger a coûté 10 millions d’€...  :(

Sur cette somme, 8 ont été consacrés à la mise en place des 745 bureaux de vote dans le monde, 1 au vote électronique, et 1 à la communication.

Pour les circonscriptions hors Europe, l’Assemblée nationale prévoit de rembourser 30 allers-retours par an en classe affaires, selon le site internet du Figaro...

Pas de quoi couvrir officiellement un voyage annuel de Thierry Mariani (UMP) dans chacun des 49 pays de la 11e circonscription où il vient d’être élu.

Cette circonscription, grande comme presque la moitié du monde, comprend les pays d’Asie du sud-est (Thaïlande, Brunei, Cambodge, Vietnam, Singapour, Birmanie, Laos, Philippines, Malaisie, Indonésie).

Si l’on en juge par les dizaines de commentaires publiés sous l’article du Figaro, beaucoup de lecteurs se posent, tout comme leur journal, la question de l’utilité et du coût de ces circonscriptions...  (http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Reflexion/U_THIN%7E1.GIF)

Qu’à cela ne tienne, les Français de l’étranger disposeront dorénavant de leur ministère délégué.  

Helen Conway, jusqu’alors sénatrice des Français de l’étranger, en hérite à la place de Yamina Benguigui, nommée lors de la formation du premier gouvernement Ayrault, et qui ne conserve que la délégation de la Francophonie.
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le juin 26, 2012, 09:09:14 am

Je vais être laconique... Une belle idiotie de plus !...  :o
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le octobre 09, 2012, 09:13:35 am

L'Asie du Sud-Est plébiscitée par les expatriés


MOBILITE - Selon une étude d’HSBC, Singapour, la Thaïlande, Hong Kong et la Chine sont des destinations attractives économiquement...

Quel est l’eldorado pour les expatriés? Réponse: l’Asie du Sud-Est, selon une étude d’HSBC* rendue publique ce lundi. «C’est une destination plébiscitée tant pour s’assurer une bonne qualité de vie que pour accroître ses revenus», indique François Moreau, secrétaire général de la banque de particuliers HSBC France.


Singapour en tête

Parmi les pays les plus intéressants économiquement pour les expatriés figure en premier lieu Singapour, suivi des Bermudes, de la Thaïlande, de Hong Kong, des Iles Caïmans, du Mexique et de la Chine.

« Singapour accueille les expatriés les plus fortunés: ainsi 54% des expatriés y résidant ayant participé à l’étude, gagnent plus de 200.000 dollars par an. Et 80% de ceux qui y séjournent ont connu une amélioration de leur situation alors qu’ils étaient déjà aisés à leur arrivée », souligne François Moreau.

Cette tendance à l’accroissement des revenus existe aussi pour les expatriés d’autres pays asiatiques: ils sont 79% à avoir connu une amélioration sensible de leur situation financière depuis leur installation à Hong Kong, 72% en Malaisie et 69% en Chine.


De belles opportunités au Moyen-Orient

Le Moyen-Orient (Arabie Saoudite, Qatar, Bahreïn, Oman…) continue d’offrir d’excellentes opportunités de carrière, mais de nombreux expatriés prévoient de n’y faire qu’un séjour temporaire. «Ils ont du mal à s’y intégrer car ils ne disposent pas de la même liberté de mouvement que dans leur pays d’origine et se plaignent des conditions climatiques», résume François Moreau.


L’Europe en zone de turbulence

Quant à l’Europe, elle fait pâle figure dans le classement. La France figure ainsi à la 27 ème position des pays les plus attractifs d’un point de vue économique sur un total de 30 pays. «Les expatriés perçoivent bien la détérioration du climat économique du pays depuis la crise. Ils y décrochent des salaires moins élevés qu’au Moyen Orient par exemple et la pression fiscale y est plus forte», analyse François Moreau.

Et l’avenir? Ils ne le voient pas non plus en rose puisque 48% des expatriés affichent leur insatisfaction concernant les perspectives économiques du pays. Mais contradictoirement, la majorité d’entre eux (69%) souhaitent prolonger leur séjour dans l’Hexagone.

« Et ce pour une raison: les personnes qui s’expatrient en France ne le font pas pour des raisons économiques, mais pour profiter d’une certaine qualité de vie et d’un environnement culturel riche », décrypte François Moreau. Et pour lui, l’augmentation de la fiscalité sur les hauts revenus ne va pas changer la donne, bien au contraire…


*Enquête réalisée par l'institut YouGov, pour HSBC auprès de 5 339 expatriés dans une centaine de pays interrogés du 11 mai au 3 juillet 2012.
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le octobre 09, 2012, 01:34:20 pm
L'Asie du Sud-Est plébiscitée par les expatriés
MOBILITE - Selon une étude d’HSBC, Singapour, la Thaïlande, Hong Kong et la Chine sont des destinations attractives économiquement...


Je ne suis vraiment pas étonnée...   :D   Le seul vrai problème est que dans quelques années, nous allons être bien BEAUCOUP à nous retrouver dans le coin...    :huhu
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: SUDOKU le octobre 09, 2012, 09:00:27 pm

Le seul vrai problème est que dans quelques années, nous allons être bien BEAUCOUP à nous retrouver dans le coin...    :huhu



pas forcément Line ! des retraités qui sont prêts à couper les ponts avec leur famille et copains, il y en a pas tant que çà ! Et j'ai des collègues qui disent préférer finir leurs jours dans les fameux villages 3e âge avec piscine, dancing, animations - au Maroc ou autre pays ou on parle français !
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le octobre 10, 2012, 08:32:23 am

En Thaïlande, ce n'est pas dit car il faut une retraite mensuelle de plus de 1680 euros (65 000 bahts) pour pouvoir obtenir un visa de retraité... Et avec la baisse de l'Euro face au baht...
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Malco le octobre 10, 2012, 08:38:28 am

En Thaïlande, ce n'est pas dit car il faut une retraite mensuelle de plus de 1680 euros (65 000 bahts) pour pouvoir obtenir un visa de retraité... Et avec la baisse de l'Euro face au baht...


Oui pour les plus de 50 ans et à partir de 60 ans cette somme est divisé par 2 .
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: letirailleur le octobre 10, 2012, 09:08:03 am
Heu, non, Malco tu fais erreur
C'est la moitié pour un marié. Pas pour les plus de 60 ans
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le octobre 10, 2012, 10:22:19 am

Je confirme, mon père, à plus de 70 ans devait justifier cette somme. Ce sont les hommes mariés avec une Thaïlandaise qui divise les 65 000 bahts par deux !
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Malco le octobre 10, 2012, 01:18:56 pm

Heu, non, Malco tu fais erreur
C'est la moitié pour un marié. Pas pour les plus de 60 ans



Ok Patrick , donc c'est bien ce qui me semblait car j'ai un copain qui va aujourd'hui au consulat général de Thaïlande à Marseille pour son visa OA et il y a quelques jours il m'expliquer que pour les plus de 60 non marié 400 000 bahts suffisait pour obtenir le visa OA ce qui me laisser perplexe .
Car en plus il me disait que au consulat de Marseille ou celui de Paris c'était ainsi pour les plus de 60 ans , j'ai rien dit mais je ne pense pas du tout qu'il y a deux vitesses entre ici en France et en Thaïlande , mais impossible de lui donner raison avec ces 800 000 bahts pour un non marié que ce soit fait en France ou Thaïlande , donc je lui est demander qu'il me rapporte un papier pour justifier ses dires , donc on verra demain ou après demain lorsque qu'il reviendra de Marseille . Par contre je savais que pour les mariés c'était diviser en 2 .
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Malco le octobre 12, 2012, 04:42:44 pm
Voilà mon copain est revenu de Marseille bien déçu , il avait mal compris c'est bel et bien 800 000 bahts même après 60 ans par contre on peut panaché par exemple 400 000 bahts de déposit sur un compte et le reste en retraite équivalent afin d'atteindre 800 000 bahts là Ok pas de problème .
Il avait sûrement confondu pour ceux qui sont mariés .
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: letirailleur le octobre 13, 2012, 08:15:45 am
Exact, le panachage est accepté, mais la partie qui est mis sur un compte en banque pour "compléter" ne doit pas être touché 2 mois ou trois mois avant la demande d'extension de visa annuelle.
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Malco le octobre 13, 2012, 01:37:24 pm
Exact, le panachage est accepté, mais la partie qui est mis sur un compte en banque pour "compléter" ne doit pas être touché 2 mois ou trois mois avant la demande d'extension de visa annuelle.

Alors pour en finir avec le visa d'un an de mon copain , il m'a expliquer qu'il n'a pas de compte en Thaïlande il a fourni la justification du montant de sa retraite 950 € et le reste une justification de son livret d'épargne de sa banque française  pour compléter la panachage afin d'atteindre la somme de 800 000 bahts et ce après cela il a eu son visa d'un an multi entrées .
Cela c'est passé à Marseille .
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le octobre 13, 2012, 10:00:34 pm

Il y a quelque chose que je ne comprends pas, Malco...  :smile    Si ton copain s'est servi de son livret de CE pour arriver à la somme de 800 000 bahts, ensuite, tu dis qu'il a une retraite de 950 euros ce qui ne correspond pas et de loin au 65000 bahts demandés pour obtenir un visa retraité...   :-[

Je finis mon raisonnement, les 800 000 bahts, il va très vite les dépenser et il ne lui restera que ses 950 bahts par mois... alors ?  Ai-je été clair ?    ;D
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Malco le octobre 13, 2012, 10:15:40 pm
Non Line , il a montrer qu'il avait de l'argent de côté sur son carnet d'épargne + un justificatif de sa retraite de 950 € donc les deux réunies il arrive facilement à la somme demander même au delà ensuite il fait ce qu'il veut de son argent pas obliger de tout dépenser , et l'année suivante même opération pour obtenir le visa retraité .
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le octobre 14, 2012, 02:56:19 pm

Non Line , il a montrer qu'il avait de l'argent de côté sur son carnet d'épargne + un justificatif de sa retraite de 950 € donc les deux réunies il arrive facilement à la somme demander même au delà ensuite il fait ce qu'il veut de son argent pas obliger de tout dépenser , et l'année suivante même opération pour obtenir le visa retraité .


ah bon... çà fait un peu arrangement "maison" mais puisque c'est légal...  (http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Reflexion/U_THIN%7E1.GIF)
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Malco le octobre 14, 2012, 03:17:18 pm
Oui c'est légal , tant que la personne a de l'argent de côté pour ajouter à sa retraite afin de réunir 800 000 bahts pas de problème puisque la panachage est légal , et si par exemple la personne dépense que 600 000 bahts dans l"année c'est son problème , l'année d'après il faut renouveler l'opération réunir 800 000 bahts pour le visa retraité .
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le janvier 11, 2013, 05:39:18 pm
http://siamlife.blog4ever.com/blog/lire-article-92107-9706910-actualites__


Assurance maladie spéciale "Farang" ?


Le Ministère de la santé vient d'annoncer qu'il était à la recherche d'une forme d'assurance santé appropriée pour les étrangers, mais surtout pour les pays qui entourent le Royaume...,  en particulier ceux des pays de l'ASEAN, afin qu'ils puissent facilement se faire soigner dans le pays.

Le ministre de la Santé se dit vouloir préparer l'arrivée de la communauté  de l'ASEAN en 2015 à l'avance et pour ce faire, mettre en place une libre circulation pour toute personne désirant se faire soigner en Thaïlande, d'autant que la communauté devrait amener de nombreux problèmes de santé a venir, en particulier des maladies comme la  diphtérie, la tuberculose, les maladies vénériennes ou encore le SIDA.

Le ministre a ainsi annoncé que le pays devait  préparer le personnel à répondre  a cette demande. 

Dans le même temps, il a besoin d'intensifier la coopération trans/frontalière avec les pays voisins pour lutter contre les maladies, d'autant que la qualité de certains aliments, des produits chimiques et des cosmétiques qui seront introduits dans le pays, pourraient être de très mauvaises qualité...  :(

Ainsi, un centre de contrôle-qualité doit être mis en place pour s'assurer des normes alimentaires et chimiques.
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le janvier 18, 2013, 02:10:34 pm


Pour nos amis expat. qui ont des enfants...   :)


THAILANDE, BOURSES SCOLAIRES : ce qui va changer dès la rentrée 2013 !


Hélène Conway-Mouret, la Ministre déléguée chargée des Français de l’Etranger, a annoncé, dans une circulaire du 11 décembre, les nouveaux critères d’attribution des bourses scolaires pour les Français de l’Etranger, critères qui entreront en vigueur dès la campagne de bourses de la rentrée 2013 pour les pays du rythme nord (dont fait partie la Thaïlande).


Je vous mets le lien ci-dessous et bonne lecture, car c'est long...

http://www.gavroche-thailande.com/actualites/politique/101194-thailande-bourses-scolaires-ce-qui-va-changer-des-la-rentree-2013

Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le février 06, 2013, 08:21:53 am

Il y a de plus en plus de retraités qui viennent s'installer en Thaïlande... Tu m'étonnes... Regardez avec quoi un gars de 70 ans peut sortir dans ce pays... En France, ce type aurait le droit bal musette de 16 heures avec rombières en bandes molletières et bigoudis...

 :huhu
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: SUDOKU le février 06, 2013, 03:48:08 pm

évidemment y a pas photo !  ;)
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le février 06, 2013, 06:56:49 pm

Il y a de plus en plus de retraités qui viennent s'installer en Thaïlande... Tu m'étonnes... Regardez avec quoi un gars de 70 ans peut sortir dans ce pays... En France, ce type aurait le droit bal musette de 16 heures avec rombières en bandes molletières et bigoudis...

:huhu


faut pas exagérer tout de même, Manu... Il y a bien longtemps qu'il n'y a plus de bandes molletières... et les bigoudis deviennent assez rares... on en est au brushing maintenant...  :huhu
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le février 08, 2013, 09:10:59 am

Line, un peu de sérieux... Compare la vie sexuelle d'un retraité occidental en Thaïlande et en France, il n'y a même pas photo !...
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: SUDOKU le mai 14, 2013, 06:35:51 pm

Retraite en Thaïlande : le compte est-il toujours bon ?


Avec la baisse continue de l’euro, ou la hausse du thaï baht, la retraite en Thaïlande est-elle toujours une solution idéale pour améliorer ses conditions de vie et son pouvoir d’achat ?

La réponse est encore assez largement positive pour une majorité de retraités, même avec des moyens modestes, mais pour combien de temps ?

La question mérite d’être posée car au delà de l’évolution du cours des devises, pour l’instant défavorable à l’euro, les salaires et le cout de la vie sont en ce moment en train d’augmenter de manière assez significative en Thaïlande.

Certes avec un salaire minimum de 300 baht par jour (environ 8 euros) il y a de la marge, mais la Thaïlande d’aujourd’hui n’est plus celle des années 80, ou même des années 90 : elle est une nation qui aspire à développer sa classe moyenne et à ne plus reposer exclusivement sur une main d’œuvre bon marché pour son développement économique.

Il est toujours difficile de faire des comparaisons, mais en France le SMIC horaire était de 7 francs en 1977, ce qui corresponds à peu près au minimum actuel de la Thaïlande pour une journée de huit heures.

Compte tenu de la  croissance et du dynamisme de l’économie en Asie du Sud-Est, l’écart pourrait se réduire en beaucoup mois que les 35 ans qui semblent séparer les deux pays : rien que cette année le salaire minimum a augmenté de 40%…. En France il faut dix ans pour obtenir le même résultat.

Dès lors, le coût de la vie ne peut que suivre une courbe ascendante qui suit l’évolution des salaires et du pouvoir d’achat.

Le site d’information Retraite-etranger.fr a fait le calcul suivant : pour une pension mensuelle d’un montant inférieur à 800 euros, la destination idéale pour une retraité français est le sud-est asiatique, avec des pays comme la Thaïlande, l’Indonésie, la Malaisie ou encore le Vietnam.

Un couple de retraités locataires y dépenserait 50 % de moins qu’en France, 36 % de moins s’il est propriétaire.
Mais attention, il faut adopter le mode de vie local : transports en commun, alimentation… Les produits français comme le fromage et le vin rouge, considérés comme produits de luxe sont lourdement taxés et font exploser le budget.


Le budget estimatifs de base pour un couple de retraité français vivant sans excès en Thaïlande couvre tous les besoins courants mais ne prend pas en compte les budgets santé, automobile et déplacements internationaux dont les montants dépendent trop largement de vos style et confort de vie.

Sur cette base, un couple de retraités, locataire de son logement et résidant en Thaïlande, dépenserait 2,72 fois moins qu’en France.

Attention aux dépenses de santé

C’est un point à ne pas négliger dans les calculs, surtout quand on dépasse le cap des 70 ans quand le montant des dépenses de santé à tendance à augmenter assez rapidement. Or la CFE qui assure la sécurité sociale des Français à l’étranger ne rembourse pas les frais réels, mais seulement les frais sur la base du tarif normalisé pratiqué en France.

Sans une assurance privée en plus de la couverture de base CFE, vous risquez d’avoir à payer de votre poche plus qu’en France.
Dans la plupart des cas vous devrez aussi faire l’avance des frais, pour être ensuite remboursé.

La CFE a signé trois conventions avec  des hôpitaux les engageant à respecter certains tarifs, mais de plus en plus de personnes âgées, séniles sont hospitalisées alors qu’il n’y a pas de service de gériatrie. Il n’y a pas de prise en charge, il est d’autant plus difficile de trouver des places que les frais d’hôpitaux ne sont pas toujours payés par ces personnes souvent démunies.

a fait remarquer Claudine Lepage, Sénatrice des Français établis hors de France. Lire la suite »

Un visa qui suppose certaines ressources

La réglementation thaïlandaise permet d’instruire à partir de son pays de résidence un dossier visant à obtenir une autorisation de visa de long séjour (une année) pour s’installer en Thaïlande et y résider pendant sa retraite à partir de 50 ans. La procédure est la suivante :

La demande de visa non-immigrant catégories « O-A » doit être appuyée des documents suivants :

- une attestation de retraite de l’organisme de retraite dont relève l’intéressé, avec mention de son âge et du montant de la pension de retraite dont il bénéficie (au minimum 65.000 Bahts par mois ou 800.000 Bahts par an)

- A défaut une justification d’une banque indiquant un minimum de 800.000 Bahts déposé sur le compte depuis au moins trois mois si l’intéressé ne possède pas d’attestation de retraite

- Il est possible de combiner les deux facteurs pour obtenir la somme de 800.000 bahts : par exemple une retraite de 1000 euros pas mois (équivalent à 480.000 baht) et en plus 320.000 baht sur un compte en banque.

- deux photographies de l’intéressé au format 4 x 6 cm. (récentes de 6 mois maximum)

- une photocopie de son passeport valable au moins 18 mois à la date de la demande.

- une photocopie de l’acte de naissance, de l’acte de mariage si l’intéressé est déjà marié et souhaite obtenir un visa pour son conjoint (la somme de 800.000 baht pet alors servir de justificatif pour deux visas)

- le formulaire de demande de visa de long séjour catégorie « O-A »

Remarque : la somme de 800.000 baht si elle déposée sur un compte en banque pour l’obtention du visa peut être ensuite dépensée pendant l’année d’obtention du visa, mais au moment du renouvèlement vous devrez de nouveau présenter un justificatif de la banque avec les 800.000 bath au crédit du compte.

http://www.thailande-fr.com/retraite/24630-retraite-en-thailande-le-compte-est-il-toujours-bon
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le mai 15, 2013, 06:08:31 pm

De plus en plus de retraités installés en Thaïlande partent au Cambodge, pays moins cher et surtout moins sévère que la Thaïlande pour l'obtention du précieux visa de séjour...
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: polr le mai 17, 2013, 05:56:18 pm
pour 6 mois en Thailande , il y a cette solution: visa touristique double entré à demandé à l'ambassade à Paris ( 60 euros je crois)
mai il faut sortir de Thailande au bout de 3 mois, soit 1 seule fois...
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: SUDOKU le juin 25, 2013, 03:41:47 pm

Les bureaux de Bangkok sont les moins chers d’Asie !


Si vous souhaitez installer votre entreprise en Asie sans trop investir dans le loyer, mieux vaut choisir la Thaïlande que Hong Kong. Bangkok est devenu la capitale d’Asie la moins chère pour installer son bureau, malgré l’augmentation moyenne des loyers de 5,3 % cette année pour les immeubles de bureaux de premier choix situés dans le quartier central des affaires  (CBD ou Central Business District), selon une étude de CBRE Global Research.

A l’autre extrémité du classement on trouve toujours Hong Kong qui affiche une fois de plus les prix les plus élevés du marché mondial, et ce pour la troisième année consécutive. On trouve trois autres marchés asiatiques, dont Hong Kong, Kowloon ouest et Tokyo dans les cinq premiers emplacements de bureaux les plus chers dans le monde – reflétant la domination croissante de la région sur la scène économique mondiale.

Sur les 127 villes étudiées par CBRE, Bangkok a été classée au 115ème rang, avec un loyer de 842 baht par mètre carré par mois (environ 22 euros). La capitale de la Thaïlande se retrouve ainsi 12 rangs en dessous de Manille et 69 rangs en dessous de Jakarta, devenant ainsi la capitale la moins chère en Asie-Pacifique.

«Les loyers ont augmenté à Bangkok  à la fois pour la catégorie A  et B  de bureaux dans le CBD (central business district) et dans les zones non-CDB. Le montant total de l’espace de bureau complet est de  8.1 millions de mètres carrés. Environ 500.000 mètres carrés de l’espace devrait être achevés au cours des trois prochaines années. Près de la moitié de cet espace sera occupé par le propriétaire et il y aura seulement deux nouveau bâtiments de rang A dans le CBD. Par conséquent les loyers de bureaux grade A Bangkok vont continuer à augmenter, »

a déclaré Nithipat Tongpun, Directeur exécutif de CBRE Thaïlande.

Parmi les endroit les plus chers au monde on trouve le quartier de de Hong Kong Central à 6.539 baht par mètre carré par mois (environ 160 euros). Finance Street à Pékin (5.422 baht), Jianguomen dans le CBD de Beijing (BT 5200) et Connaught Place dans le CBD de New Delhi (Bt4, 974).

Midtown Manhattan, à New York (10e) revient dans les dix premiers marchés les plus chers pour la première fois depuis le début de 2012, rejoints par Moscou (7e) et la City de Londres (9e).

http://www.thailande-fr.com/immobilier/25225-les-bureaux-de-bangkok-sont-les-moins-chers-dasie
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le août 01, 2013, 02:24:46 pm
http://www.gavroche-thailande.com/


Bangkok : la Bienfaisance a besoin de plus d’adhérents


L'Association française de Bienfaisance en Thaïlande, qui oeuvre pour les Français en détresse dans le pays appelle tous ses membres à renouveler leur adhésion, et aux Français qui se sentent concernés à les rejoindre.


Ils n’étaient qu’une petite dizaine ce jeudi 30 mai à avoir bravé l’orage pour assister à l’Assemblée générale annuelle de l’Association française de Bienfaisance en Thaïlande (AFBT) dans un salon de la résidence de l’ambassadeur de France. Ce qui n’a pas empêché le comité de dresser un rapport moral et financier sur les activités de l’association qui vient en aide aux Français en difficulté...  :'(

Avec ses maigres ressources constituées principalement des cotisations annuelles de ses adhérents (500 bahts) et des recettes de soirées organisées au profit de La Bienfaisance (Beaujolais Nouveau, activités du Club Ensemble de Pattaya) l’AFBT, composée d’un bureau directeur,

- est venue en aide en 2012 à deux personnes hospitalisées, a secouru six Français de passage en Thaïlande victimes d’accidents, de malveillance, de perte ou de vol de leurs papiers et/ou argent, et a accordé à huit expatriés dans le besoin des prêts...

Le montant total des dépenses de l’association s’est élevé sur l’année 2012 à un peu plus de 181 000 bahts. Côté recettes, le président de l’AFBT, Patrick Augier, a souligné que le remboursement des prêts accordés les années précédentes a avoisiné les 210 000 bahts.

Mais le comité a toutefois émis des inquiétudes en raison de la baisse du nombre d’adhérents, passé de 97 en 2012 à 66 en 2013, un nombre peu important au regard de la communauté française de Thaïlande.

L’AFBT a ainsi appelé tous les membres à renouveler leur adhésion, et aux Français qui se sentent concernés à les rejoindre afin de soutenir l’Association et de lui permettre de remplir sa mission d’aide aux Français en détresse.


C'est bien... Bonne initiative... (http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Respect/aplausos.gif)
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le août 03, 2013, 09:57:20 am

Il ya des français en détresse en Thaïlande ?!?... Ah bon !  :What?
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le août 21, 2013, 08:40:33 pm
http://siamlife.blog4ever.com/blog/lire-article-92107-10203613-actualites__du_15_aout_au_25_aout_2013_.html


Trop de SDF au pays du sourire...  :'(


Le nombre de farang SDF est en constante augmentation dans la royaume et le gouvernement est mal préparé pour faire face à ce phénomène inquiétant qui monte une nouvelle problématique sociale émergente...

La plupart d'entre eux sont alcooliques (contrairement aux sans abris thaïlandais souvent atteints de maladie mentale), "tombés" après une séparation difficile avec leur épouse thaïlandaise qui après leur avoir pris leur argent les ont laissé pour compte...  :(

Alors que depuis une dizaine d'années, le phénomène se concentrait principalement sur Phuket, Chiang Mai et Chon Buri, ce dernier s'est rapidement étendu aux autres provinces.

Du côté de Pattaya, il n'est plus rare de les voir ramasser les ordures en face du McDonald pour trouver à manger, ou alors à trainer devant les restaurants pour faire la manche aux clients étrangers...

Une fondation a exhorté le Ministère des Affaires Etrangères afin qu'il fasse quelque chose et mette en place un système pour que les ambassades concernées s'occupent de leurs ressortissants qui vivent souvent sans passeport ou avec un passeport expiré...


Pardon de dire que les "Hommes" sont souvent bien crédules et ne réfléchissent pas plus loin que le bout de leur nez (surtout pour un plan c..) mais c'est tout de même bien triste...  :-[
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Bip Bip le août 25, 2013, 02:39:01 pm

depusi plusieurs fois que je fais la Thailande j'ai tout de suite compris que bon c'est pas con parce que les demoiselles avec leur gueule d'ange elles ont vite fait de te mettre à poil!!!
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le septembre 09, 2013, 09:10:23 am

Savoureux...


« Je veux des papiers pour émigrer en Thaïlande »

Scènes de vie à l’ambassade de Thaïlande où je me rends pour l’obtention de mon visa touristique. Une très longue file attend pour « demande de visa » : quelques adeptes de Pattaya qui en ont déjà la tenue : tongs et short fripé (tout ce que j’aime à Paris !), retraités mariés, un couple franco-français, et au guichet un homme d’une trentaine d’années avec un gamin.

Naïvement il demande :

« Je veux des papiers pour émigrer en Thaïlande » (désolée je commence à rire)

« Vous avez un contrat de travail ? »

« Non, je veux aller là-bas pour voir ce que je peux faire, je veux m’installer là-bas avec ma famille »

« impossible, il vous faut un visa de travail » « comment je peux l’obtenir ? » « faut trouver un travail » « oui mais je veux aller là-bas d’abord » « tout ce que je peux vous donner c’est un visa de 15 jours » « Et j’aurais des renseignements sur place ? »


Partir avec 5000 euros

On croit rêver. Je choppe le gars au passage : « vous avez beaucoup d’argent ? » « Non juste un peu 5000 euros » « Vous voulez monter une affaire, quel genre, un restaurant ? » « je ne suis pas cuisinier, mais oui, un restaurant, pourquoi pas ! » Bon je ne l’ai pas convaincu de garder ses 5000 euros…

Ce ne sont plus des aventuriers qui partent en Asie mais des candidats au suicide. Je ne vais pas faire la liste ici des difficultés à monter un business avec DU VRAI ARGENT. Le gars ne parlait pas anglais en plus, n’avait jamais consulté internet, avait juste entendu dire que….

Tout comme mon chauffeur de taxi hier, qui voulait à 72 ans, partir en Thaïlande et essayer d’y trouver un job… Bon, lui j’ai réussi à l’en dissuader. Finalement il m’a dit qu’il irait en Afrique faire de l’aquarelle.

on, la file avance, j’attends mon tour pour entendre que je dois donner une photocopie de mon passeport (c’est nouveau de ce matin ou d’hier soir : ce n’est pas sur internet : « Amazing Thaïland ») et une copie de mon compte en banque sur lequel je dois avoir 500 euros minimum !!!! Re rires. La Thaïlande n’affirme pas ses ambitions, mais ça va venir.


La Thaïlande avec 500 euros ?

Que fait-on en Thaïlande avec 500 euros car c’est ce qu’elle exige pour un séjour de 2 mois !! Bon, la Thaïlande se trouve aujourd’hui confrontée à un problème nouveau, après avoir invité les retraités à tour de bras à venir « passer leur retraite au pays du sourire », certains ne peuvent pas assurer leurs soins et se trouvent à la rue.

En France on soigne gratuitement, les réfugiés, les sans papiers et autres (CMU) la Thaïlande, elle, ne veut pas assumer ces nouveaux miséreux venus d’occident. Elle a raison, chacun doit être responsable de ses choix : le bar, les filles et, la maladie venant avec l’âge, l’hôpital !

A chacun de mes passages à l’ambassade de Thaïlande, je m’arrête chez Carette pour un snack. C’est hyper chicos, bobos friqués, hommes politiques et toutes sortes de réfugiés…. Réfugiés d’Iran (mes voisins), de Syrie, du Liban… mais des réfugiés sans problème d’argent apparemment.

Sur le chemin du retour, dans le métro, j’attrape l’image : « Délicieuse Thaïlande », ça ne s’invente pas….



NDLR  : Si vous partez pour moins de 30 jours vous n’avez pas besoin de visa pour vous rendre en Thaïlande. Les Français bénéficient d’une exemption de visa qui donne droit à un séjour de 30 jours maximum (15 par voie terrestre). Un passeport valide pour encore au moins 6 mois est nécessaire. Voir aussi notre rubrique Visa Thailande


http://www.thailande-fr.com/expat/25663-scenes-vie-lambassade-thailande
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le septembre 09, 2013, 02:21:34 pm

assez gratiné cet article...   (http://img15.hostingpics.net/pics/780670heureux.jpg) (http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=780670heureux.jpg)
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: chipougwen le septembre 09, 2013, 03:38:27 pm
 :What?
la bêtise des gens ne cessera jamais de m'étonner... et pourtant j'y suis confronter tous les jours! Mais non, je n'arrive pas à être blasée...
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le septembre 11, 2013, 08:17:07 am

J'ai expliqué récemment que la majorité des Thaïlandaises qui vivaient avec des étrangers le faisait plus par besoin que pas gout réel et que les critères de beauté des Siamoises étaient loin d'être les notres... Ce sont d'ailleurs presque toujours des filles issues de familles pauvres, voire dans bien des cas, d'anciennes prostituées qui n'ont aucune chose de trouver un mari Thaï de bonne condition (Les filles de "bonnes familles" vivant avec des étrangers sont de très rares exceptions !).

Pour illuster cette affirmation, voici une photo vous présentant l'aspect d'un Thaïlandais qui plait aux jeunes Thaïlandaises...

Voilà, on redescend un peu sur Terre...  :)
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le septembre 23, 2013, 01:17:59 pm
http://www.gavroche-thailande.com/


La Thaïlande ne peut accueillir 65 millions de Français !


En France, on ne parle que de chômage, fermeture d’entreprises, hausse des cotisations de toutes sortes, hausse des taxes et impôts, insécurité grandissante, spectre de l’explosion de l’Europe, décalage des départs en retraite, exil des Français, hausse du coût de la vie, injustices, scandales politico-financiers... Bref, les Français ont le moral dans les chaussettes. En ajoutant l’absence réelle de perspectives, leur aptitude au bonheur est de plus en plus compromise...   >:(

Les Français sont de plus en plus nombreux à quitter leur pays pour tout ou partie de l’année, et la Thaïlande devient une destination de prédilection en raison de ses nombreux avantages : un royaume où les habitants sont heureux et qui dispose d’une dynamique d’ensemble très positive...  8)

A cela s’ajoutent des éléments concrets comme un coût de la vie faible, des services nombreux et abordables, des infrastructures importantes et de qualité, une croissance régulière et soutenue, une fiscalité attractive, une rentabilité et appréciation élevées des investissements.


La Thaïlande est devenue un des seuls pays au monde à pouvoir répondre globalement à tous les profils d’étrangers

La Thaïlande est devenue un des seuls pays au monde à pouvoir répondre globalement à tous les profils d’étrangers, retraité ou futur retraité, investisseur, actif expatrié, étudiant, vacancier.

Et les différentes études, sondages et statistiques le prouvent. On constate aussi une mutation du profil des expatriés : alors que l’on retrouvait par le passé une majorité d’exilés qui souhaitaient tenter leur chance sous des cieux plus « cléments », on voit surtout aujourd’hui des personnes soucieuses de maintenir leur qualité de vie et beaucoup plus ambitieuses.

Plus que de simples pré-retraités et retraités, c’est une véritable vague de « cerveaux », d’entrepreneurs et de retraités-investisseurs qui immigrent au Pays du Sourire.

Les prix de l’immobilier en Thaïlande ainsi que son niveau de rentabilité encouragent aussi les investisseurs français, traumatisés par le matraquage fiscal et l’impunité dont bénéficient les locataires en France, ainsi que par l’absence d’avenir, à se diversifier.

Cet état de fait des conditions d’investissement en France ne laisse pas présager une reprise de l’immobilier à moyen terme. Mais attention, la Thaïlande ne peut accueillir 65 millions de Français et la France ne peut devenir qu’une destination vacances pour les touristes du monde entier...  :-[
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Malco le septembre 24, 2013, 02:13:50 am
Merci à qui depuis ??  :huhu et malheureusement ça fait que commencer .  :hang Depuis le début d'année 7% en plus de demande de RSA ça fait mal là .  :-\
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le septembre 24, 2013, 11:49:22 am

Vu que les retraites des Français sont de plus en plus basses et que la Thaïlande impose un revenu mensuel minimum relativement élevé (65 000 bahts = 1590 euros) pour l'obtention d'un visa retraité, je ne pense pas que cette dernière court vraiment le risque d'être envahie...

Pour les entrepreneurs, par contre, c'est une autre histoire... Mais gardons à l'esprit que monter une société en Thaïlande est moins simple que cela pourrait le paraitre...
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le octobre 08, 2014, 08:56:00 am

Retraite à l'étranger : en Thaïlande, un dépaysement total

Des dépenses courantes à un prix dérisoire ainsi que de l'immobilier à prix très raisonnables : la Thaïlande peut vous offrir une retraite dorée.

C'est sans doute le pays où vous pourrez couler les jours les plus dorés. Le coût de certaines dépenses y est, en effet, dérisoire par rapport à la France : 5 euros pour un repas complet dans un restaurant de cuisine locale, une dizaine d'euros par jour pour une employée à domicile... Sachez néanmoins que les activités sportives, les restaurants proposant de la cuisine étrangère, les endroits branchés pour les sorties nocturnes affichent des tarifs beaucoup plus "européens". Mais, dans tous les cas, vous aurez ici beaucoup plus de chances que partout ailleurs de pouvoir accéder à la maison de vos rêves : les prix pour une belle villa avec piscine démarrent à 5 millions... de bahts, 110 000 euros environ. Sauf qu'à ce tarif, il s'agit véritablement d'un achat plaisir et non d'un placement : la clientèle locale n'a pas les moyens de payer des loyers qui permettraient de rentabiliser le bien. Par ailleurs, à la revente, ne comptez pas faire une plus-value. 


Achat immobilier, mode d'emploi

Plus généralement, en Thaïlande, l'immobilier ne fonctionne absolument pas comme en France. Mieux vaut entrer directement en contact avec les propriétaires du terrain plutôt que de passer par une agence. Ce qui nécessite, au préalable, d'être bien implanté localement. Ensuite, vous ne pourrez pas acheter le terrain en votre nom. Soit vous signerez un contrat de location à long terme, d'une durée de trente ans au maximum. Soit vous créerez une société avec des partenaires thaïlandais et c'est cette dernière qui sera propriétaire de la maison. "C'est la meilleure façon de procéder, conseille Antoine, qui possède plusieurs maisons à Pattaya. Cela m'a coûté 800 euros pour la création de la société, et je paie quelques centaines d'euros d'impôts par an." Reste à bien s'entourer, en faisant appel à un avocat rompu à cette technique.


En savoir plus sur http://votreargent.lexpress.fr/retraite/retraite-a-l-etranger-en-thailande-un-depaysement-total_1587702.html#1zHBjLsdoXlIf4Y8.99
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le octobre 23, 2014, 11:08:20 am

Gagner plus en Chine, mais vivre mieux en Thaïlande

Il n’est pas facile d’apprendre le thaï et se faire des amis en Thaïlande, mais le coût de la vie, la richesse de la culture  et une meilleure qualité de vie restent toujours des avantages qui font du royaume une des destinations privilégiées des expatriés en Asie.

Pour la septième année consécutive, l’étude HSBC Expat Explorer a interrogé plus de 9.000 expatriés dans le monde : pour les expatriés à hauts revenus, l’Asie reste la région du monde la plus intéressante. 65 % des expatriés estiment en effet avoir un revenu disponible supérieur depuis leur expatriation en Asie et 19 % d’entre eux gagnent plus de 200.000 dollars par an.


La Thaïlande 3eme destination favorite des expats en Asie

La Chine, notamment, attire la plus forte proportion de cadres à hauts revenus  : 38% des expatriés dans l’empire du Milieu perçoivent plus de 200 000 dollars par an et 76% considèrent avoir un revenu disponible supérieur à ce qu’ils avaient dans leur pays d’origine.

Mais la Thaïlande n’est pas la destination favorite des expats qui cherchent avant tout les hautes rémunération : le royaume est plutôt considéré, tout comme le Vietnam, comme un pays où il fait bon vivre et pour pas trop cher.

Cette année, environ deux tiers des expatriés disent qu’ils associent la Thaïlande et le Vietnam avec une meilleure qualité de vie (69% et 62% respectivement).

Parmi les autres pays asiatiques, Singapour (2e meilleur), la Chine (3), Taiwan (8), l’Inde (9) et Hong Kong (10) figurent cette année dans le top dix avec la Thaïlande (7). L’Asie est donc une fois de plus très bien placée dans le coeur des expatriés avec cinq pays dans le top 10.


Des expats aventuriers en Asie

En Asie, l’expatriation ne se résume pas au facteur économique : les expatriés en Asie sont également en quête d’aventures et de culture. Environ deux tiers des expatriés en Thaïlande et au Vietnam considèrent leur pays d’accueil comme étant un lieu culturellement intéressant à vivre (69% et 64% respectivement, par rapport à la moyenne mondiale de 47%).

44 % d’entre eux ont aussi indiqué avoir choisi l’Asie pour être confrontés à de nouveaux challenges, ce qui n’empêche pas d’apprécier la qualité de vie et notamment du logement.


Logement : moins cher et mieux

70% des expatriés en Thaïlande ont déclaré à HSBC qu’ils dépensent moins que dans leur pays d’origine pour leur hébergement, sans que la qualité de leur logement ne soit compromise. Au contraire : une grande proportion (78%) des expatriés en Thaïlande disent que la qualité de leur hébergement s’est améliorée ou est restée la même.


La Thaïlande en 7eme position dans le classement mondial

La Suisse occupe cette année la première place en tant que destination favorite des candidats à l’expatriation avec  la meilleure combinaison entre opportunités professionnelles et cadre de vie :  25 % des expatriés en Suisse gagnent en effet plus de 200.000 dollars par an et 51 % considèrent que la Suisse offre un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée que leur pays d’origine.

Les points noirs de la Thaïlande, ceux où le royaume se retrouve en bas du classement (34 pays répertoriés) : le respect de l’environnement (32), la qualité de l’éducation (30), se faire des amis (30) et apprendre la langue locale (33).


En savoir plus sur http://www.thailande-fr.com/economie/31202-thailande-3eme-destination-favorite-expats-en-asie#R7JjMmZJO6GG4G4f.99
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le novembre 09, 2014, 08:21:56 am

Taxe sur les résidences secondaires : Hollande matraque les expatriés

Dans son allocution télévisée d’hier soir, François Hollande a confirmé la création d’une taxe supplémentaire sur les résidences secondaires : une mesure qui n’est pas spécifiquement destinée à pénaliser les expatriés, mais qui devrait toucher le plus grand nombre d’entre eux.

En effet la plupart des Français résidant à l’étranger ont conservé un logement en France : ce n’est pas surprenant car la majorité d’entre eux souhaite conserver des liens forts avec la France.

Selon la dernière enquête de la MFE 2013 (mfe.org), les Français expatriés rentrent très régulièrement en France. 20 % des personnes interrogées déclarent rentrer en France plus de trois fois par an, et 30 % deux ou trois fois par an. Un peu plus d’un quart de l’échantillon (28%) ne revient en France qu’une fois par an. Enfin, un expatrié sur cinq affirme en revanche rentrer en France moins d’une fois par an (22 %).

Or si vous avez votre résidence principale à l’étranger, et que vous avez conservé une résidence en France, elle devient forcément une résidence « secondaire ».

L’INSEE définit comme résidence secondaire « un logement utilisé pour les week-end, les loisirs ou les vacances. Les logements meublés loués (ou à louer) pour des séjours touristiques sont également classés en résidences secondaires. »

Rappelons qu’il y a plus de deux millions de Français vivant hors de nos frontières. Au 30 avril 2013, on comptabilisait 1.610.000 de nos concitoyens inscrits au Registre mondial des Français établis hors de France. Le complément vient de l’estimation des postes consulaires qui signalent quelque 500 000 Français « non inscrits »

Pour toutes ces personnes, la taxe d’habitation va augmenter de 20 % dans les zones dites tendues (Ile-de-France, grandes agglomérations comme Paris, Lyon, Beauvais, Lille, Strasbourg, Annecy, Annemasse, Draguignan, Montpellier, Ajaccio etc…).

Motif invoqué : inciter les propriétaires à vendre pour libérer des logements pour en faire des résidences principales, et fournir de nouvelles recettes aux collectivités locales. La mesure qui devrait figurer dans le projet de loi de finances rectificative pour 2014 est censée rapporter 150 millions d’euros.
Les expatriés, ces Français de seconde zone

Décidément le gouvernement Hollande aura tout fait pour pénaliser les expatriés : taxation des loyers perçu en France à la CSG (en contradiction avec la jurisprudence de la CJUE), application de la CSG aux plus-values immobilières avec un taux discriminatoire de par rapport aux résidents (soit 33% + 15,5% = taxation à 48,5%…), et pour terminer cette nouvelle taxe qui va frapper la grande majorité des expatriés.

(Note : le taux de 33% s’applique pour les résidents fiscaux en Thaïlande, et tous ceux qui sont domiciliés hors de l’UE. Sinon il est de 16% pour les Français expatriés dans un pays de l’UE, c’est à dire comme pour les résidents en France).

Pourtant dans leur ensemble, les Français expatriés ayant répondu à l’ enquête de la MFE  en 2013 veillent très majoritairement à préserver un lien privilégié avec la société française (c’est-à-dire maintien d’attaches familiales, liens professionnels, possessions immobilières, etc.).

A la question posée :

Maintenez-vous un lien privilégié avec la société française ? (attaches familiales, liens professionnels, biens immobiliers, etc.), 88% des Français ont répondu  favorablement : « Oui » (41%) ou « Oui très activement » (47%).

Mais si le maintien de ce lien devient un levier pour le gouvernement pour augmenter un peu plus la pression fiscale chaque année, davantage de Français expatriés pourraient être tentés par la stratégie du « tout ou rien » : quitter la France une fois pour toute en ne laissant rien sur place pour ne plus donner prise à une fiscalisation qui devient de plus en plus juridiquement contestable.


En savoir plus sur http://www.thailande-fr.com/immobilier/31342-taxe-les-residences-secondaires-hollande-matraque-les-expatries#EhIYpI8oXUCOpJMW.99
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: SUDOKU le novembre 09, 2014, 03:34:24 pm

pas étonné fallait s'y attendre!!! et c'est pas fini!
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le novembre 10, 2014, 09:06:04 am

Entre nous, il est assez facile de "taper" sur les expatriés... Les plaintes de ces derniers ne sont presque jamais suivis d'effets concrets (hormis le bulletin de vote) puiqu'ils ne peuvent pas manifester dans la rue... Et puis, ils sont plutôt concentrés sur leurs activités à l'étranger ou sur leur retraite... Pour ma part, je regarde les événements qui se produisent dans l'Hexagone de très loin...
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le novembre 10, 2014, 09:25:10 am

Entre nous, il est assez facile de "taper" sur les expatriés... Les plaintes de ces derniers ne sont presque jamais suivis d'effets concrets (hormis le bulletin de vote) puiqu'ils ne peuvent pas manifester dans la rue... Et puis, ils sont plutôt concentrés sur leurs activités à l'étranger ou sur leur retraite... Pour ma part, je regarde les événements qui se produisent dans l'Hexagone de très loin...


c'est évident, Manu...  :D 

Mais pour ce qui est de cette fameuse taxe pour résidence secondaire, çà pendait au nez depuis déjà des années, on en avait déjà entendu parler, et comme c'est quelque chose qui existe largement en métropole, tu penses bien que les "grippe-sous" d'en ce moment n'allaient surtout pas ne pas y penser...  ;)
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le février 01, 2015, 02:10:54 pm
http://www.lejournaldepattaya.com/INFOS%20THAILANDE.htm


Thaïlande. La nouvelle politique stipule que tout mendiant qui est retrouvé par la police doit être arrêté et correctement "traitée"...


S'ils sont Thaïs, les fonctionnaires devront vérifier leur état ​​de santé et les renvoyer à leur famille.

Les personnes sans proches parents seront envoyés aux maisons de soins pour les plus démunis.

Toutefois, si les fonctionnaires croient que latraite des êtres humains est impliquée, les agences et les organisations appropriées seront contactés.

Selon la nouvelle politique, tout étranger pris pour mendicité sera expulsé...

 
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Malco le février 01, 2015, 03:56:02 pm
Citer
     

Selon la nouvelle politique, tout étranger pris pour mendicité sera expulsé...         


Rien de plus normal , car il me semble qu'il y en a de plus en plus ce qu'on voyait pas avant .
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: SUDOKU le février 03, 2015, 06:38:41 pm

Rien de plus normal , car il me semble qu'il y en a de plus en plus ce qu'on voyait pas avant .


+1 évidemment que c'est normal
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: SUDOKU le février 27, 2015, 10:18:22 pm

Loyers des expatriés taxés à la CSG : la France définitivement condamnée !


La condamnation de la France dans l'affaire de l'imposition des loyers des non résidents à la CSG était attendue : c'est maintenant chose faite dans un arrêt rendu aujourd'hui par la CJUE.

Les Français de l'étranger percevant des revenus (loyers et plus values) de biens immobiliers qu'ils possèdent en France devraient donc être dispensés à l'avenir du paiement de la CSG.

La France a décidé depuis deux ans d'imposer les non résidents à la CSG sur les loyers perçus en France : une décision contestée devant la justice européenne puisque la législation européenne qui prévoit qu’un résident de l’UE ne peut être soumis à des cotisations sociales dans plusieurs Etats-membres.

La Cour de Justice de l'Union Européenne (CJUE) qui avait été saisie à ce sujet a rendu ce 26 février au matin sa décision : la CSG et la CRDS sont bien des contributions sociales et non un impôt sur le revenu.

Le Gouvernement français devrait en tirer les conséquences législatives et étendre ce principe aux Français de l'étranger résidant hors Union Européenne comme il l'a fait récemment en harmonisant le taux d'imposition des plus values immobilières.

estime Francis Nizet, Conseiller Consulaire.

Dans son arrêt de ce jour, la Cour déclare que l’interdiction de cumul édictée par le règlement n’est pas subordonnée à l’exercice d’une activité professionnelle et s’applique donc indépendamment de l’origine des revenus perçus par la personne concernée.

Étant donné que M. de Ruyter, en tant que travailleur migrant, est soumis à la sécurité sociale dans l’État membre d’emploi (les Pays-Bas), ses revenus, qu’ils proviennent d’une relation de travail ou de son patrimoine, ne sauraient être soumis dans l’État membre de résidence (la France) à des prélèvements qui présentent un lien direct et suffisamment pertinent avec les branches de la sécurité sociale.

Quelles conséquences pour les Français de Thaïlande?

Il n'y a pas de conséquences immédiates pour les Français en dehors de l'UE. Rappelons que même si la France est clairement condamnée à revoir sa copie, une décision de la CJUE qui condamne la France n'a pas d'effet juridique sur les Français domiciliés dans un pays autre que l'UE.

La CJUE ne statue que sur le demande actuelle qui ne concerne pas les expatriés dans un pays non membre de l'UE.

Le sort des ressortissants français résidant hors de l'Union Européenne et de l'Espace Économique Européen, comme la Thaïlande, pourrait être différent, dans la mesure où la France adopterait une législation qui permettrait de les distinguer, en n'appliquant les contributions sociales qu'aux résidents hors UE et EEE et ainsi respecter la Directive européenne.

http://www.thailande-fr.com/actu/33010-loyers-des-expatries-taxes-a-la-csg-la-france-definitivement-condamnee
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le septembre 29, 2015, 11:14:06 am

CSG indue sur les expatriés : le gouvernement contre attaque

Mauvaise nouvelle pour ceux qui espéraient un jour le remboursement de la CSG prélevée indûment sur les revenus fonciers des expatriés en Thaïlande.

Le gouvernement français a en effet choisi de persister dans son erreur en décidant de rembourser les sommes illégalement perçues uniquement aux expatriés résidant dans les pays l'UE.

C'est malheureusement ce que nous avions prévu dans notre précédent article sur la question : la décision de la cour de justice européenne ne concerne juridiquement que l'application du principe de non discrimination dans les autres pays de l'UE.

Pourtant le 27 juillet dernier, le Conseil d'Etat, la plus haute juridiction administrative de France, avait suivi point par point le raisonnement de la CJUE qui, en substance, arrivait à la conclusion que ces prélèvements sociaux n'avaient pas lieu d'être en vertu des règlements communautaires.

La justice européenne, puis française condamne donc entièrement le gouvernement, mais celui ci préfère recourir à des artifices juridiques pour ne pas avoir à rembourser les contribuables indûment taxés.

Selon un message du conseiller consulaire Francis Nizet qui a suivi de près cette affaire :

1 - Pour l'avenir, le gouvernement décide de contourner, par une pirouette technique, la décision du Conseil d'Etat en projetant d'affecter désormais le produit de la recette de la CSG/CRDS non vers le régime général de sécurité sociale, comme jusque lors, mais vers le Fonds de Solidarité Vieillesse, organisme qui finance entre autres le minimum vieillesse, appelé désormais ASPA.

Les arguments de la Cour de Justice Européenne repris par le Conseil d'Etat deviendraient ainsi, d'après lui, inopérants.

 2 - Pour le passé, les sommes trop versées par les contribuables non résidents pour les années 2012, 2013, 2014 seront remboursées et majorées du taux d'intérêt légal mais uniquement pour les Français résidant dans l'Union Européenne. Le gouvernement précisera prochainement, pour ceux-ci, les règles de remboursement de ces cotisations sociales.

Pour les Français d'Asie-Océanie en particulier, il faut donc comprendre que  :

 1 - pour l'avenir, ils continueront à payer ces cotisations sociales sur leurs revenus fonciers et les plus values immobilières.

 2 - pour le passé, ils ne sont pas éligibles à leur remboursement.

Telle est la volonté du gouvernement.


Pour les Français d'Asie-Océanie, la messe est-elle donc dite ?

Pas encore. La discussion qui va s'ouvrir au Parlement va être l'occasion du dépôt de nombreux amendements de l'opposition et de la majorité (qui pourtant, pour cette dernière, avait voté avec enthousiasme à l'été 2012 et tout juste élue la mise en place de cette cotisation) pour obtenir un alignement des Français résidant hors Europe sur le même dispositif de remboursement des trop versés.

Le gouvernement qui ne veut certes pas renoncer à une manne annuelle estimée à plusieurs centaines de millions d'euros pourrait plier pour éviter un nouveau contentieux et de nouveaux recours auprès de la Cour Européenne et pourquoi pas la mise en place d'une "class action".

Le précédent de l'alignement du taux d'impôts sur les plus values immobilières à 19 % pour les Français hors Europe (qui payaient 33 % avant) dont je vous avais fait part milite en effet pour que, tôt ou tard, le même alignement soit opéré pour le remboursement des trop versés en matière de cotisations.

S'il maintenait sa décision de distinguer les Français de l'UE et hors UE à l'issue des discussions parlementaires, le gouvernement s'engage de nouveau vers de nombreux recours.

Donc pour résumer, de deux choses l'une pour les Français d'Asie-Océanie :

1 - Soit le gouvernement plie et intègre les Français hors UE dans la procédure de remboursement et les Français d'Asie-Océanie n'auront qu'à formuler leur demande non contentieuse selon la même procédure qui sera indiquée par l'administration fiscale aux Français de l'Union Européenne. Et le dossier se terminera ainsi favorablement.

2 - Soit le gouvernement maintient son orientation d'exclure les Français hors UE du remboursement et il faudra alors déposer vos recours (selon les formes que je vous ai précisées) dans la meilleure fenêtre d'envoi qui me semble être la fin du mois de novembre. A cette date en effet, vous aurez eu connaissance du montant de vos impôts relatifs à l'année 2014. Vous pourrez ainsi réclamer en une seule fois pour les trois années concernées.

(fin du message de Francis Nizet)

Pour plus de précisions sur cette question se référer au blog de Francis Nizet "Français d'Asie du Nord" ( http://nizet-afe.typepad.fr/ )

Notre opinion sur la question n'a pas changé : le gouvernement est de mauvaise foi sur sa condamnation depuis le début et il cherche par tous les moyens à contourner la justice, il n'y a donc aucune raison qu'il change de tactique.


Seul recours : le contentieux

La seule solution qui restera aux contribuables spoliés sera probablement le contentieux au cas par cas : une solution lourde à assumer pour le particulier, longue et parfois coûteuse, même si l'assistance d'un avocat n'est pas obligatoire.

C'est bien entendu la dessus que compte le gouvernement pour ne pas rembourser : le découragement de nombreux contribuables face à la lourdeur et à la complexité juridique d'un contentieux avec le fisc, dont le résultat est toujours aléatoire.

La justice française a pour le moment condamné avec une grande indépendance les manipulations du gouvernement qui aboutissent à ce que certains Français sont "plus égaux que les autres" en leur appliquant des lois et des impôts différents selon leur situation d'expatriation (exemple : suppression du taux de 33% sur les plus-values immobilières, qui ne s'appliquait qu'aux expatriés).

Mais elle ne peut rien faire contre un gouvernement qui décide ne pas respecter ses décisions. Seul le justiciable peut à son tour tenter d'obtenir gain de cause en plaidant sa cause individuellement devant un tribunal.


Un impôt illégal qu'il faut payer quand même

Bien entendu, pour le moment vous devez continuer à payer votre CSG et vos impôts comme si le gouvernement n'avait jamais été  condamné, puisque le gouvernement décide d'ignorer la justice.

En effet "la grève des impôts" est illégale, et appeler à ne pas payer ses impôts est aussi illégal, jusqu'à preuve du contraire.

On pourrait aussi poser la question au Conseil d'Etat : est ce que ne pas payer un impôt illégal est illégal ...

Bien entendu ou pourrait aussi avoir un gouvernement qui reconnaisse ses erreurs et tente de les réparer, mais nous ne sommes ni le 1er avril, ni le 25 décembre.


Read more at http://www.thailande-fr.com/argent/36194-csg-indue-sur-les-expatries-le-gouvernement-contre-attaque#cEq9x0JQJlcGplsb.99
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le septembre 30, 2015, 08:51:01 am

incroyable mais vrai... j'assimile tout ceci à de l'escroquerie une fois de +...  >:(
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Malco le septembre 30, 2015, 12:58:16 pm

incroyable mais vrai... j'assimile tout ceci à de l'escroquerie une fois de +...  >:(


+1 , perso j'appelle ça du racket .
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le octobre 01, 2015, 09:05:18 am

Les Français sont les citoyens qui payent le plus d'impôts et de taxes dans le monde... Donc rien de bien neuf !
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: SUDOKU le octobre 01, 2015, 09:40:50 pm

Les Français sont les citoyens qui payent le plus d'impôts et de taxes dans le monde... Donc rien de bien neuf !


+ 1 c'est pour ttes ces raisons que ceux qui peuvent se cassent... et comme on les envie !!!
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le octobre 11, 2015, 08:17:43 am

Il est clair que lorsqu'il regarde régulièrement TV5, l'expatrié a des raisons de s'inquiéter !...


Les Français de l’étranger inquiets pour la France

Les Français sont de plus en plus nombreux à quitter la France, et ils le font pour des durées de plus en plus longues. A peine 15% d'entre eux sont certains de rentrer en France, et 42% sont inquiets pour leur pays.

Selon les estimations, on dénombre entre 1,5 et 2 millions de Français établis à l’étranger, une population en croissance continue depuis plusieurs années.

Ipsos et la Banque Transatlantique se sont associés pour mener une grande consultation auprès des Français établis hors de France dont les résultats ont été dévoilés dans le cadre du colloque organisé par Hélène Conway-Mouret, Sénatrice représentant les Français établis hors de France, au Palais du Luxembourg le lundi 5 octobre 2015.

Les principaux enseignements de ce sondage montrent que les Français s'expatrient pour des durées de plus en plus longues (28% plus de 20 ans), et ne sont pas du tout motivés pour rentrer en France.

Seulement la moitié (50%) des personnes estiment un retour en France "possible" et à peine 15% sont "certains" de rentrer un jour en France.


Un sentiment d'inquiétude pour la France

Surtout, lorsqu’ils pensent à leur retour en France, c’est un sentiment d’inquiétude qui prévaut chez les Français de l’étranger (42%), signe qu’il existe de nombreux freins au retour en France.

L'expatriation des Français est donc bien avant tout une fuite à l'étranger, d'abord pour y trouver du travail (74% sont des actifs qui travaillent), qui s'accompagne d'une envie très modérée de retourner en France.


Une chance pour la France ?

On est loin des discours officiels qui sont déclinés sur le ton "une chance pour la France" : les Français quittent un pays en crise où ils n'ont plus de perspectives professionnelles, et une fois qu'ils sont partis, ils ne veulent plus rentrer.

Selon les chiffres disponibles sur le site de l'Ambassade de France à Bangkok, les Français de Thaïlande se situaient légèrement au-dessus du niveau de ceux de Singapour avec 10 520 inscrits au 31/12/2014.

A ce chiffre il conviendrait d’ajouter, selon les estimations de l'Ambassade, environ 15 à 20 000 non-inscrits que la section consulaire découvre chaque jour.

Par conséquent, si on tient compte des estimations des services consulaires, le nombre de Français installés en Thaïlande serait en réalité compris entre 25 et 30.000 personnes.


Le travail, principale cause du départ

38% des personnes interrogées dans l’enquête expliquent que c’est pour progresser dans leur vie professionnelle qu’elles sont parties vivre à l’étranger.

Cela se voit dans le profil des Français établis hors de France : 74% d’entre eux sont des actifs occupés (alors qu’ils ne représentent que 54% de la population française selon l’Insee).

Contrairement à une idée reçue, l’écart entre le taux d’activité des hommes (77%) et des femmes (69%) est plutôt limité.
Une expatriation de plus en plus longue

46% des personnes interrogées ont quitté le territoire national depuis 6 à 20 ans, 28% depuis plus de 20 ans. L’allongement de la durée des séjours s’explique notamment par le fait que les contacts de détachement se font de plus en plus rares : 67% des salariés résidant à l’étranger ont trouvé un travail sur place et bénéficient d’un contrat de travail local.


Rentrer en France ? Non merci

Seule la moitié (50%) des personnes interrogées pensent rentrer en France un jour, un retour « possible » pour 35%, mais « certain » pour seulement 15%.

Surtout, lorsqu’ils pensent à leur retour en France, c’est un sentiment d’inquiétude qui prévaut chez les Français de l’étranger (42%), signe qu’il existe de nombreux freins à revenir en France.


Des liens étroits avec la France

71% d’entre eux parlent le français tous les jours ou presque, 42% suivent l’actualité politique française quotidiennement, 42% écoutent les radios ou regardent les chaines de télévision françaises à la même fréquence.

Enfin, 63% consomment des produits alimentaires typiquement français ou de marque française au moins une fois par semaine.

Le sentiment d’appartenance à la communauté nationale reste très marqué, y compris chez ceux qui ont quitté la France depuis longtemps : 52% des Français établis hors de France se sentent avant tout citoyen français (contre 40% autant citoyen français que citoyen de leur pays de résidence), 42% de ceux qui ont quitté la France il y a plus de 20 ans.


Un rôle à jouer pour la France

72% d’entre eux s’accordent à dire que la présence de nombreux Français à l’étranger est un atout pour la France, 88% que les Français de l’étranger ont un rôle à jouer dans la promotion de la culture et des produits français à l’étranger.

Enfin, ils sont unanimes pour dire qu’à leur retour, les Français de l’étranger devraient partager leur expérience et leurs idées car elles peuvent être utiles à la France, un souhait qui suppose que leur expérience internationale soit mieux reconnue et valorisée.

Source : IPSOS

Read more at http://www.thailande-fr.com/actu/36326-les-francais-de-letranger-inquiets-pour-la-france#iKmXm3bLwyordJcc.99
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le octobre 12, 2015, 09:06:07 am


bien sûr que c'est très inquiétant de voir comment la France est devenue, qui entre autres a perdu toutes ses valeurs... et où tout  va tellement mal...  >:( 

Restez où vous êtes chers expat. vous y êtes tellement bien et comme vous avez eu raison de faire le grand saut, notre pays est si moche maintenant... :'(
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le octobre 19, 2015, 09:32:32 am
[size=/pt]http://www.thailandee.com/blog/[/size]


La Thaïlande, 7ème meilleur pays du monde pour vivre à l’étranger...  8)


Ce n’est plus un secret pour personne, la Thaïlande fait partie des pays les plus appréciés pour s’expatrier. Un nouveau sondage vient le confirmer en classant le Pays du Sourire au 7ème rang mondial des meilleurs pays pour vivre à l’étranger.

C’est InterNations, plus grand réseau international pour les personnes travaillant et vivant à l’étranger qui a réalisé cette enquête.

Ils ont interrogé plus de 14.000 personnes de 195 pays différents pour établir leur Expat Insider 2015.

Parmi les critères pris en compte dans ce sondage, on retrouve la qualité de vie, la facilité d’installation, le travail, la vie de famille et le coût de la vie...  :D

Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le octobre 21, 2015, 06:39:45 pm

Le Mexique, 2e pays au monde pour les assassinats en 2e place (et je parle même pas de enlèvements) !... Ce classement est un GAG !... :hang
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Malco le octobre 21, 2015, 08:18:49 pm

Le Mexique, 2e pays au monde pour les assassinats en 2e place (et je parle même pas de enlèvements) !... Ce classement est un GAG !...


Je pensais la même chose , je suis aller au Mexique et je peux dire que c'est chaud là-bas très chaud , pas de danger que j'y aille passer ma retraite ........
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le octobre 22, 2015, 07:42:58 am

même réflexion que vous deux sur le Mexique...   :What?
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: chipougwen le octobre 22, 2015, 01:22:35 pm
et connaissez-vous Malte??? là aussi c'est une bonne blague
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le octobre 23, 2015, 01:40:52 pm

et connaissez-vous Malte??? là aussi c'est une bonne blague


non perso. je ne connais pas Malte... mais apparemment çà ne doit pas être çà ... ?  :D
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le novembre 28, 2015, 12:46:08 pm
https://www.expatexplorer.hsbc.com/survey/country/thailand/france


autre classement tout à fait différent ...  :D


EXPATRIATION
La 8e édition du rapport de HSBC classe Singapour en tête des pays préférés des expatriés...   (http://img11.hostingpics.net/pics/213982cool2.jpg) (http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=213982cool2.jpg)

C'est la deuxième année consécutive que la cité état remporte la palme du classement. Parmi les points forts singapouriens, la qualité de vie, la stabilité politique et surtout le dynamisme commercial et le potentiel des évolutions professionnelles sont mis en avant.

Près de 80% des expatriés vivant en Nouvelle-Zélande déclarent que le petit pays est le meilleur en terme de qualité de vie. La Nouvelle-Zélande profite de son style de vie équilibré et de ses merveilles naturelles pour se classer en 2e position du "HSBC Expat Explorer Survey ".

La Suède se retrouve dans le trio de tête de l'étude. Elle est plébiscitée par les familles d'expatriés, qui apprécient la qualité de l'environnement, le système scolaire et le prix des études. Dans le top 10 des pays préférés, 2 autres pays européens tirent leur épingle du jeu: l'Allemagne et la Suisse.

1. Singapour
2. Nouvelle-Zélande
3. Suède
4. Bahreïn
5. Allemagne
6. Canada
7. Australie
8. Taïwan
9. Emirats arabes unis
10. Suisse.

La Thaïlande occupe la 21ème place, la France la 29ème.

Cette dernière obtient la palme en terme de garantie de l'emploi (pour ceux qui en ont) et du faible nombre d'heures travaillées, la Thaïlande est très bien classée si l'on retient le critère des revenus disponibles, un domaine où la France est à la cave...  :D

J'avoue que j'ai découvert Singapour il y a un mois et j'ai vraiment été séduite... tout est parfait...   :clap
 Un bémol tout de même, un peu cher pour que j'y vive à l'année mais comme disait ma grand-mère, " ma fille, la qualité çà se paye... "
;)
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Malco le novembre 28, 2015, 02:15:25 pm
Citer
     

Près de 80% des expatriés vivant en Nouvelle-Zélande déclarent que le petit pays est le meilleur en terme de qualité de vie.        


Cela ne m'étonne pas du tout , je suis aller en vacances en Nouvelle-Zélande en 1998 et c'est le plus beau pays que j'ai vu vraiment  superbe , la nature , tranquillité , j'y retournerai c'est sur mais pour y vivre ? je sais pas trop loin sans doute .
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le novembre 29, 2015, 08:16:20 am

Singapour, 1er... Je ne suis pas étonné non plus... c'est probablement l'endroit où je vivrais si je n'étais pas en Thaïlande...  :)
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le novembre 30, 2015, 08:19:44 am

Trois bonnes raisons d’apprendre à lire le thaï

Lire le thaï semble difficile à première vue, mais quiconque souhaite apprendre cette langue devrait y penser sérieusement.

Plus tôt vous commencerez, mieux ce sera.


Voici trois bonnes raisons d'apprendre à lire le thaï

1 Parce que cela est nécessaire pour comprendre toutes les subtilités de la langue thaïe, à commencer par les tons, et les voyelles courtes et longues.

De plus, lorsqu'on apprend le thaï uniquement à partir du langage phonétique, on prend le risque de tout confondre.

Sans compter que chaque école à son propre système de transcription.
Ainsi, les sons qu'on pourrait écrire Khao, Kao ou Khaao, très similaires à l'oreille francophone, peuvent signifier beaucoup de choses différentes en thaï.

Par exemple, ขาว Khao signifie "blanc", เข้า Khao signifie "entrer", เข่า Khao signifie "genou", เขา Khao siginifie "il/elle", ข่าว Khao signifie "les nouvelles", ข้าว Khao signifie "riz" et par extension manger.


Ne pas confondre Tom Kha Gai et Tom Kha Gai

Autre exemple, si l'on sait lire le thaï, on peut commander, en lisant le menu, la fameuse soupe à l'arôme de noix de coco et au galanga ต้มข่าไก่ Tom Kha Gai, où ข่าไก่ Kha Gai signifie galanga et poulet.

Or, si on lit mal le thaï, on prend le risque de commander un ต้มขาไก่ Tom Kha Gai, qui est une sorte de soupe épicée avec d'énormes pattes de poule à l'intérieur, ขาไก่ Kha Gai signifiant littéralement pattes de poulet.

Seul l'apprentissage de l'écriture thaï vous protégera de cette mésaventure en distinguant clairement ces mots, avec le bon ton et la bonne prononciation des consonnes et des voyelles.

2 Deuxièmement, parce que ce n'est pas difficile en soi.

L'écriture thaïe est en effet composée à partir d'un alphabet qui s'apprend facilement.

Certes, cela demande un peu de temps, de volonté et d'investissement personnel mais en s'y mettant quelques minutes par jour, avec un bon manuel, un professeur ou un ami thaï pour aider, on peut tout à fait arriver à déchiffre la majorité des mots en quelques semaines.


Pas de conjugaison, pas de genre ni de pluriel

De plus, les mots thaïs sont tous invariables. En clair, lorsque vous savez lire et écrire un mot, vous saurez le lire et l'écrire dans toutes les situations. Pas de pluriel, pas de genre, pas de temps.

Par exemple, le verbe รัก Rak, qui signifie aimer, ne changera jamais d'écriture, qu'il soit accordé au passé, présent, ou futur et quel que soit le pronom personnel associé.

3 Troisièmement, parce que c'est gratifiant.

Une fois que l'on sait déchiffrer la langue thaïe, on se sent fier avec cette impression étrange d'avoir accéder à une sorte de connaissance supérieure.

On comprend mieux la logique de la langue, ce qui permet par extension de mieux comprendre la Thaïlande et les Thaïlandais.

« Parler à quelqu’un dans une langue qu’il comprend, c’est toucher son cerveau, mais lui parler dans sa langue maternelle, c’est le toucher au coeur ».

Nelson Mandela


Sans compter qu'on peut lire tout ce qui est écrit dans les rues ou sur internet…

Enfin, disons le franchement, on peut se permettre une douce pointe d'arrogance vis-à-vis de ceux qui ne lisent pas (encore) le thaï.

Sur ce, ขอให้ทุกๆคนมีความสุขครับ (Que tout le monde soit heureux).


Read more at http://www.thailande-fr.com/culture/37454-trois-bonnes-raisons-dapprendre-a-lire-le-thai#FFDB7SHCEejzYa0b.99
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le janvier 13, 2016, 02:25:33 pm
http://www.gavroche-thailande.com/actualites/communaute/105150-bangkok-des-residents-fran-ais-cibles-par-une-arnaque-au-virement-frauduleux


(http://img15.hostingpics.net/pics/9263222by2rv4k.gif) (http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=9263222by2rv4k.gif)


BANGKOK : des résidents français ciblés par une arnaque au virement frauduleux... :(


Selon une alerte diffusée à la communauté française par le consulat de France en Thaïlande le (7 janvier), plusieurs Français ont fait l’objet d’une tentative d’arnaque au virement par un individu s’exprimant en français sans accent, se faisant passer pour un membre des services de la DGSE ou de la DGSI (services secrets), abordant les résidents par téléphone sur leur lieu de travail ou en les appelant sur leur portable, et utilisant un scénario bien connu des services de police.

L’arnaque au virement, qui selon l’ambassade de France vise des résidents français de Bangkok (aucun cas n’a encore été signalé en province), consiste à faire croire que « leur entreprise est sous le coup d’une menace, ou qu’elle est surveillée pour des raisons diverses (mouvements de fonds suspicieux), ou bien [que la cible] a besoin d’un appui « logistique », le but étant de soutirer de l’argent.

Une demande de transfert d’argent sur un compte hors de Thaïlande est ensuite demandée...

Si vous avez été abordé par un individu ou veniez à l’être, vous êtes invité à contacter le consulat de France dans les meilleurs délais (Tél : 02 657 51 00 / ambassade@ambafrance-th.org ) et à porter plainte à la police thaïlandaise.
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le janvier 22, 2016, 01:57:22 pm


EXPATRIATION : et encore un sondage...  :D


 Un Français sur 3, selon un sondage Opinionway pour Mysilverway.fr établi en janvier 2016, envisagerait de partir prendre sa retraite ailleurs qu'en France.

Cette année, les seniors français qui envisagent de s'expatrier pour couler des jours heureux ont été une majorité à désigner le Portugal comme destination préférée, avec une note globale de 65,15 points sur 100, comme le révèle l'Express.

Ses points forts selon les sondés? L'accessibilité et la sécurité.

Ses points faibles? Le prix de l'immobilier et le coût de la vie.

La seconde destination idéale serait la Thaïlande (pour le coût de la vie et le prix de l'immobilier, mais avec un bémol sur l'accessibilité et l'intégration.

Enfin, l'île Maurice 3 s'installe sur la troisième marche du podium avec ses points forts (sécurité et patrimoine naturel) mais aussi ses points faibles (accessibilité et infrastructures)...

(http://img15.hostingpics.net/pics/357068oups.jpg) (http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=357068oups.jpg)
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: SUDOKU le février 11, 2016, 09:58:59 pm

Quelle fiscalité immobilière en Thaïlande ?


Si vous réfléchissez à l'achat d'un bien immobilier en Thaïlande, et tout particulièrement si vous avez une approche investisseur, vous vous posez naturellement la question de la fiscalité immobilière.

Cet article récapitule les éléments principaux qui participent à l'attractivité de la Thaïlande dans le cadre d'un investissement immobilier.

Convention de non double imposition France Thaïlande

La Thaïlande et la France ont mis en place une convention de non double imposition en 1974 qui mentionne notamment (article 6.1)

    "Les revenus provenant de biens immobiliers sont imposables dans l'Etat contractant où ces biens sont situés".

Autrement dit, dans le cadre de l'achat d'un appartement, ou d'une maison en Thaïlande, c'est bien la fiscalité thaïlandaise, et non la fiscalité française qui s'appliquera.

Pas de taxe d'habitation

L'équivalent de la taxe d'habitation française n'existe pas en Thaïlande. Il existe localement l'équivalent de la taxe sur les ordures ménagères, mais on parle de montants faibles (quelques dizaines d'euros par an).
Pas de taxe foncière (en résidence principale)

Dans le cadre d'un bien immobilier acheté comme une résidence principale (pour votre usage personnel), aucune taxe foncière ne s'applique.

Dans le cas où vous faites un usage locatif du bien, officiellement, une taxe foncière équivalent à 12.5% de la valeur locative annuelle estimée du bien s'applique. Déclarative, cette taxe est dans les faits peu recouvrée auprès des particuliers.

Pas de droits de succession (en dessous de 100 millions de bahts)

Une loi adoptée en 2015 a introduit des droits de succession (jusqu'alors inexistants) sur les patrimoines immobiliers, mais ceux ci sont faibles comparés aux taux français (5 à 10%), et ne concernent que les patrimoines supérieurs à 100 millions de Bahts (environ 2.6 millions d'euros)

Pas d'imposition sur la plus-value à la revente

Lors de la revente d'un bien immobilier, des taxes s'appliquent mais qui ne sont pas calculées en fonction de la plus-value réalisée mais en fonction de la valeur du bien à la date de la revente.

Le montant des taxes à acquitter au Land Department (équivalent du cadastre) sont fonction de la durée de détention, mais varieront globalement entre 5 et 7% de la valeur déclarée de au moment de la revente.
Imposition des revenus locatifs

Les revenus locatifs rentrent dans la déclaration de revenus et son imposés comme tel, avec un barème par tranche de 5% à 35% (le seuil minimum d'imposition étant à 150 000 thb annuel).  On pourra ici formuler la même remarque que pour la taxe foncière.

Investir en Thaïlande en toute confiance avec Thai Property Group

Spécialiste de l'investissement immobilier en Thaïlande, avec une présence partout en France et outre-mer (réseau partenaire) et des experts immobilier en Thaïlande dans chaque destination phare, Thai Property Group pourra vous accompagner de manière professionnelle dans votre investissement, et sur les problématiques purement juridiques, notre partenaire juridique Trocadelyo pourra également vous épauler.

Note : cet article a été publié par notre partenaire Thai Property Group et ne reflète pas nécessairement la position ou les opinions de thailandefr.

http://m.thailande-fr.com/immobilier/44681-fiscalite-immobiliere-en-thailande



Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le février 15, 2016, 10:09:31 pm

très intéressat cet article...  :)
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le février 15, 2016, 10:16:28 pm
http://pattayathailande.com/retraite-philippines-vs-thailande/


un hors Sujet qui pourrait intéresser certains (peut-être) d'entre vous... ?  :D


Retraite: Philippines...

Le Chiang Rai time a réalisé un article sur le sujet en anglais, http://www.chiangraitimes.com/retiremen … iland.html

En gros, les démarches et les coûts sont moindres aux Philippines...

Pour obtenir un visa retraité, il faut un compte bloqué avec 10.000 $ avec une pension minimum de 800 $, 1000 $ pour un couple.

Si vous ne disposez pas d’une pension, la caution est de 20,000 $, de 50.000 $ si vous êtes âgé entre 35 et 49 ans, mais la nourriture est réputée comme étant moins bonne, tandis que les soins de santé de qualité sont plus difficiles à obtenir aux Philippines.

L’article ne parle pas de l’insécurité qui pourrait être un facteur déterminant pour beaucoup...  :(

Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le février 16, 2016, 08:19:28 am

Les Philippines, le Paradis des Américains...  :)

Personnellement, je n'y vivrais pas... Beaucoup de pauvreté, de gros problèmes climatiques durant les moussons (cyclone) et puis pas assez de modernisme à mon goût dans les hopitaux, etc...
Titre: Re : Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Tango974 le février 16, 2016, 08:23:23 am

Les Philippines, le Paradis des Américains...  :)

Personnellement, je n'y vivrais pas... Beaucoup de pauvreté, de gros problèmes climatiques durant les moussons (cyclone) et puis pas assez de modernisme à mon goût dans les hopitaux, etc...



tout à fait d'accord !

Les Philippines servaient de base militaire pour les américains
Malgré qu'ils aient fermé leur base suite à l'éruption volcanique qui a détruit toutes les installations militaires, beaucoup sont restés pour y vivre leur retraite
La qualité de vie n'est certainement pas du même niveau que la Thaïlande, mais ils y trouvent leur compte ... tant mieux pour eux
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le février 19, 2016, 08:41:58 am

Vivre avec le RSA, les assedics en Thailande

Pourquoi vivre sous la grisaille parisienne avec 500 euros, lorsque l’on peut vivre en Thaïlande et en Asie avec 500 euros voir plus si vous avez le droit aux assedics ( le chômage ). Est-il possible de bien vivre en Thaïlande en en touchant le RSA ?


C’est combien le RSA?

D’après le journal du net le RSA est de 524,16 € soit environ 20 000 THB ( ce n’est pas beaucoup ),le salaire d’une fille travaillant dans un massage de Rachada est plus elevé.


Comment toucher le RSA ?

Manek n’a jamais touché le RSA ( ni une aide de l’état français ) il n’est peut-être pas très bien renseigné sur le sujet. Une petite visite sur le site du RSA m’indique que je n’ai pas le droit de toucher le RSA, car je ne suis pas résidant français depuis 2006 (si je rentre en France demain, je ne vais rien toucher : pour l’ETAT:  Migrant> Manek et son passeport français   ).Pour toucher le RSA, vous devez avoir résidé en France pendant l’année fiscale 2015.
Vivre avec un RSA à Bangkok, en Thaïlande en Asie possible ou pas ?

Le coût de la vie est moins élevé à Bangkok, en Thaïlande qu’en France, il est possible de vivre avec un RSA, mais vous n’allez pas bien vivre. Pour les visas, vous allez devoir demander un visa touriste de 3 mois.


Le loyer

Avec 20 000 THB mensuel, vous allez devoir vivre loin du BTS et MRT, le budget maximum pour votre logement devrait être de 3000 THB. Pour 3000 Thb, vous allez avoir une chambre de 26 M2 à Lad Prao, la cité de Bangkok.
RSA en asie


3000 THB le mois.

Vous venez de dépenser 75 euros, il vous reste 17 000 THB à dépenser.
Les charges Electricité et eau

Si vous utilisez la climatisation juste pour dormir 1000 THB.


Manger en Thaïlande avec un RSA :

Vous n’avez pas le choix : manger de la nourriture thaïe dans les cantines de rue. Deux repas par jour : 100 THB. Budget mensuel 3000 THB.

Pour l’eau les bouteilles d’eau sont trop chers, vous allez devoir remplir vos bouteilles aux fontaines d’eau 1 L pour 1 THB. Comme il fait chaud, et que vous n’allez pas utiliser la climatisation, vous allez dépenser 3 THB par jour. 90 THB par mois. Budget total 3090 THB.
Internet et téléphone

Le budget mensuel est de 600 THB pour un forfait internet et 300 THB pour un forfait 3G.


Transport

La location d’un scooter est indispensable, car vous habitez loin du BTS et du MRT. Le coût de la location du scooter est de 3000 THB mensuel. Si vous êtes un hikikomori, et que vous n’aimez pas sortir de chez vous votre budget transport se résumera aux bus à 10 THB, et au MRT BTS. Budget mensuel 1000 THB.

Il vous reste donc 10 000 THB et 12 000 THB ( option sans scooter ) pour vos loisirs.
Les loisirs

Le cinéma deux séances de cinéma par mois pour vous et votre Pang : 400 THB. Le mercredi les places de cinéma sont à 100 THB. Le popcorn et le coca fait grossir, vous êtes aux régime.

Rencontrer des Pangs : Avec un budget loisir de 10 000 THB, vous n’allez pas pouvoir sortir souvent dans les bars. Je vous conseille l’abonnement de 6 mois Thaifriendly 10 euros par mois. Thaicupid propose aussi des abonnements a 10 euros par mois. Votre abonnement en poche vous allez pouvoir passer vos journées à trouver des petites sur internet.
RSA en ASIE

Elle gagne plus que vous …

 Une soirée à RCA par mois : 3000 THB : une bouteille de Red Label et les mixers.

Budget vêtement : Le centre commercial platinium et ses t-shirts à 100 THB sont devenus vos meilleurs amis. 500 THB par mois.

Il vous reste donc entre 6000 Thb et 8000 thb.

Vous pouvez  partir en week end à Koh Chang 3000 THB, manger français une fois par semaine à Wine connection ( 500 THB ), faire une deuxième soirée à RCA pour finir cette bouteille ( si vous n’êtes pas breton ), acheter du popcorn à Pang au cinéma…


Article du copain Manek. Rejoignez le sur son blog ici : http://manek.fr/vivre-rsa-etranger-thailande-assedic/
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le février 20, 2016, 11:35:32 pm
Ensemble dans le Club de Pattaya


L'ASSURANCE DES EXPATRIES...


Les Français expatriés déclarent que la protection sociale "à la française" et le système de soins font partie de ce qui leur manque le plus à l’étranger (53%), après la famille (75%) et la culture (56%).

Par ailleurs, 73% d’entre eux estiment que conserver un lien avec le système de protection sociale français est important pour eux.


La couverture santé est celle à laquelle ils pensent en premier : 81% se déclarent couverts soit individuellement soit par le biais de leur employeur.

Un chiffre stable d’année en année mais qui reste inquiétant puisque ce sont encore près de 1 expatriés sur 5 qui ne semblent disposer d’aucune couverture santé. Pour ceux-là, le coût reste le principal frein (55%).

La couverture en prévoyance pour les risques lourds d’invalidité, d’incapacité ou de décès après un accident par exemple, reste moins fréquemment souscrite : 42% expatriés français sont protégés par une garantie prévoyance, généralement souscrite par leurs employeurs (27%).

Concernant la retraite, 44% des expatriés actifs français cotisent à un dispositif de retraite en plus du régime local obligatoire, en hausse de 6 points par rapport à 2015. Mais plus de la moitié d’entre eux opte pour un système privé local par capitalisation.

L’autre moitié cotise à la retraite complémentaire Agirc-Arrco, ou à la retraite de base française ou encore, pour une minorité, à un système privé par capitalisation (épargne retraite).

54% des expatriés déclarent ne pas avoir de couverture d’urgence assistance-rapatriement. Cette mesure de protection est surtout souscrite par les Français expatriés plutôt aisés, en âge d’avoir des enfants et partis relativement loin de la France (Asie, Australie, Pacifique).

L’expatriation représente aujourd’hui un tremplin pour l’emploi, selon le baromètre 2016 Humanis.

68% des expatriés français pensent qu’il est plus facile de trouver un emploi à l’étranger plutôt qu’en France.

86% des expatriés sont convaincus, plus encore qu’en 2015 (80%), qu’ils acquièrent à l’étranger des compétences professionnelles qu’ils n’auraient pas pu acquérir en France.

Pour 79% d’entre eux, l’expatriation permet d’avoir un profil professionnel plus attractif à leur retour en France, qui leur permettra d’avoir un poste avec des responsabilités (pour 59% des répondants) et une rémunération plus élevées (pour 51%).
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le avril 24, 2016, 10:11:03 am
http://siamlife.blog4ever.com/actualites-du-1-au-30-avril-2016


 :announce   Avertissement aux résidents étrangers...


Le bureau de l'Immigration demande désormais à tous ceux vivant dans le pays (et certainement bientôt aux autres...) de déclarer leur/s numéros de comptes bancaires, ainsi que des informations sur leur utilisation, mais aussi de déclarer leur compte Facebook , Twitter, etc... se "justifiant" en expliquant qu'il sagit d'une raison de Sécurité Nationale", allant jusqu'à invoquer leur inquiétude quant au risque de  terrorisme international....

Une annonce qui va sans doute faire face à une forte résistance de la part de la communauté d'expatriés !

Des documents en "interne" expliquant que ces demandes seront faites à chaque fois qu'un expatrié demandera un renouvellement de son visa de 90 jours ou pour toute extension de ces derniers .

On peut voir sur le formulaire qu'en plus du/des numéros de compte bancaire, il est demandé aux étrangers de faire une déclaration de leur compte sur les différents réseaux sociaux qu'ils utilisent, de faire connaitre les véhicules qu'ils conduisent ainsi que décrire les lieux qu'ils fréquentent  (les clubs, les boites de nuit, les restaurants, les hôpitaux, etc...) ???

Pour le gouvernement , ce formulaire ne sera pas obligatoire, d'ailleurs un des hauts gradés du bureau de l'Immigration à tenu à précisé : «Nous ne comptons pas embêter qui que ce soit sur les réseaux sociaux s'ils ne font rien de mal"...  ;)

Des précisions qui pourraient au contraire porter à confusion chez les expats qui auront bien lu qu'il s'agit de "Sécurité Natonale", mais des raisons plus profondes seraient à l'origine de ces nouvelles dispositions, et pour commencer, la mauvaise réputation du royaume sur sa cybersécurité suite au piratage des sites web du gouvernement  à nombreuses reprises et au vol de nombreuses données... à tel point que "BitDefender" a classé la Thaïlande comme étant le 5° pays d'Asie le plus "à risques"...  >:(

Vu le mauvais bilan du gouvernement en la matière , les expatriés vont sans doute se demander pourquoi ils devraient fournir autant d'informations personnelles qui ne seront certainement pas en sécurité !


J'ai l'impression que dans les années prochaines, il y aura nettement moins de futurs expat. qui vont "vouloir ou pouvoir" franchir le pas...  (http://img15.hostingpics.net/pics/29166852gg.jpg) (http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=29166852gg.jpg)  (un avis qui n'engage que moi...)
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: SUDOKU le avril 25, 2016, 03:02:49 pm

 RETRAITÉS - Les papys font leur valise

   
De plus en plus de Français de plus de 60 ans décident de quitter la France pour des horizons plus chauds (et avec moins d’impôts). Cette diaspora argentée privilégie souvent les pays de l’Europe du Sud ou de l’Afrique du Nord pour rester proche de la France mais halte aux clichés ! Certains seniors s’aventurent aussi dans des contrées lointaines pour tenter la reconversion professionnelle !

la suite de l'article http://www.lepetitjournal.com/expat/vie-quotidienne/244813-retraites-les-papys-font-leur-valise
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le avril 26, 2016, 08:55:02 am

Je ne suis pas un grand-père mais j'ai décidé de quitter la France il y a 17 ans...

Vivre dans un pays où il n'y pratiquement plus aucune liberté, où les impôts et taxes dépassent le résonnable et où la sécurité au quotidien n'est plus assurée, non merci !
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le avril 27, 2016, 08:12:58 am

Attention, ces chiffres ne concernent que les appartements achetés dans certains quartiers de Bangkok...


Le prix des appartements a augmenté de 60% en Thaïlande depuis 2009

Si vous avez acheté un condominium (appartement en copropriété) en Thaïlande en 2009, vous avez en moyenne enregistré une plus-value potentielle de 60%, selon les chiffres de la Banque de Thaïlande.

Si vous avez acheté un condominium (appartement en copropriété) en Thaïlande en 2009, vous avez en moyenne enregistré une plus-value potentielle de 60%, selon les chiffres de la Banque de Thaïlande.

Les prix de l'immobilier sont en hausse de 4,9 % pour le premier trimestre 2016 dans certains emplacements de Bangkok

Le prix des logements en copropriété à Bangkok, Nonthaburi et Samut Prakan pour le premier trimestre de cette année a augmenté de 4,9 % par rapport à la même période de l'an dernier.


5,6% de hausse sur le premier trimestre 2016

La hausse la plus élevée est enregistrée dans les prix de milieu de gamme pour des unités mise sur le marché entre 80,000 et 120,000 baht par mètre carré avec une hausse moyenne de 5,6%.

Selon le centre d'information immobilier de la Government Housing Bank, le prix des logements en copropriété haute de gamme avec des prix supérieurs à 120.000 baht par mètre carré (environ 3000€/m2) a augmenté de 4,8 % pour le premier trimestre 2016, comparativement à la même période l'an dernier.

Le prix des logements en copropriété dans la gamme de 50,000-80,000 baht par mètre a augmenté de 4,3 pour cent.

    "Les cinq principaux endroits où les condominium ont atteint les prix les plus élevés cette année sont Sukhumvit, Phaya Thai-Ratchathevi, Nonthaburi, Silom-Sathorn et Bangrak."

Cependant, la hausse des prix pour le premier trimestre de cette année est encore inférieure à celle enregistrée au quatrième trimestre de l'année dernière qui était en moyenne de 5,1%.


Des immeubles proches des transports en commun

La hausse des prix est en grande partie attribuable au fait que les nouveaux immeubles en copropriété, en particulier le milieu de gamme supérieure, sont situés à proximité des stations de transport en commun.

Le prix des maisons individuelles à Bangkok, Nonthaburi et Samut Prakan pour le premier trimestre a augmenté en moyenne de seulement  1,7 % par rapport à la même période l'an dernier.


https://www.thailande-fr.com/immobilier/45929-prix-appartements-a-augmente-de-60-thailande-2009
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le mai 04, 2016, 08:25:06 am

L’application LINE de Naver veut devenir un « portail intelligent » en Thaïlande

BANGKOK - L'application de messagerie mobile LINE de Naver cherchera à devenir un « portail intelligent » en Thaïlande, a fait savoir ce mardi le directeur général de LINE Thaïlande.

«LINE renaîtra en tant que portail intelligent afin d'offrir des services utiles et innovants au peuple thaïlandais», a déclaré Ariya Banomyong, directeur général de LINE Thaïlande, devant des journalistes sud-coréens en voyage en Thaïlande. LINE va étendre ses services TV, de paiement mobile et commerciaux au-delà de la plate-forme de messagerie, a ajouté Banomyong.

La Thaïlande est un marché important pour LINE. Environ 40 millions de Thaïlandais utilisent des services mobiles et ce nombre devrait augmenter à 50 millions en 2018, soit 73% de la population totale.

Parmi eux, 33 millions utilisent l'application de messagerie mobile LINE, selon l'entreprise. Les Thaïlandais utilisent l'application 83,7 minutes par jour en moyenne.

Plus de 8 millions de téléchargements ont été effectués sur LINE TV et plus de 7 millions sur LINE Music.

LINE mettra également l'accent sur ses nouveaux services tels que Rabbit LINE Pay et LINE Man, a fait savoir Banomyong.


http://french.yonhapnews.co.kr/news/2016/05/03/0200000000AFR20160503003200884.HTML
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le mai 06, 2016, 09:17:47 am
http://www.liberation.fr/france/2016/05/04/primaire-lr-sarkozy-tente-un-coup-de-force-sur-les-expats_1450570


Primaire LR: Sarkozy tente un coup de force sur les expats ...


Lors du dernier bureau politique, l'ex-président a remis en cause le principe du vote électronique, seul moyen de garantir une large participation des expatriés.

Manifestement inquiet sur sa fortune électorale, Nicolas Sarkozy n’hésite pas à user de son privilège de chef de parti pour bousculer ses concurrents. Mardi soir, à l’occasion d’un bureau politique (BP) auquel ne participaient ni Alain Juppé, ni François Fillon, ni Bruno Le Maire – tous retenus par leurs campagnes respectives –, le chef du parti Les Républicains a fait rejeter le vote par Internet des Français de l’étranger qui souhaitent participer à la primaire de la droite et du centre.

Ces derniers, comme les électeurs de métropole et d’outre-mer, sont donc censés se déplacer dans un bureau de vote, sans possibilité de dérogation.

Les contraintes matérielles sont telles que cette décision, prise à une très large majorité, aura pour effet de réduire considérablement la participation des expatriés. Une manœuvre pour écarter des électeurs susceptibles de lui être défavorables ? Ceux qui formulent ce soupçon ne manquent pas d’arguments...

Depuis près de six mois, l’affaire semblait pourtant entendue. Dans la charte de la primaire, longuement et minutieusement négociée par tous les représentants des candidats potentiels, il était convenu que les électeurs de la droite et du centre feraient leur choix au moyen d’un bulletin de vote, dans plus de 10 000 bureaux mis à leur disposition en France et en Outre-mer.

Mais il était convenu, aussi et après réflexion, qu’une exception serait faite pour les expatriés, près d’1,3 millions d’électeurs. Compte tenu de leur extrême dispersion sur tous les continents, ils auraient le privilège de pouvoir voter par Internet.

L’expérience de la primaire socialiste de 2011 a montré les limites de l’exercice. Parce qu’il était impossible de mettre à leur disposition des bureaux de votes accessibles, les expatriés avaient été quasiment exclus de la Primaire citoyenne : pas plus de 7 000 votants, environ 0,6 % du corps électoral, s’étaient déplacés.

«40 kilomètres pour aller voter»

La Commission d’organisation de la primaire présidée par le député LR Thierry Solère a maintes fois évoqué cette question lors de sa réunion hebdomadaire. Les représentants de Sarkozy qui y siègent (Brice Hortefeux, Luc Chatel, Roger Karoutchi) n’ont rien trouvé à y redire.

La commission a même auditionné plusieurs prestataires à qui il est demandé de fournir un maximum de garantie sur la sécurité des opérations ce vote.

Six mois plus tard, à la surprise générale, Sarkozy a donc découvert qu’il était en désaccord avec ce système.

Il a fait voter par un BP où ses amis sont ultramajoritaires le principe du vote papier en invoquant «le principe constitutionnel du maintien de l’égalité des citoyens devant le vote».

«Je ne vois pas au nom de quoi un mec de la Somme devrait faire 40 kilomètres pour aller voter, alors qu’un golden-boy de New York n’aurait qu’à appuyer sur un bouton», a-t-il fait valoir, selon l’Opinion.

Juridiquement solide, l’argument peut surprendre de la part d’un Sarkozy qui se gausse souvent des excès de juridisme dans le débat politique. L’ancien chef de l’Etat a expliqué mardi soir qu’il craignait une «surreprésentation» des Français de l’étranger dans l’électorat de la primaire.

A l’évidence, il préfère prendre le risque inverse. Comparé aux plus de 3 millions de votants attendus sur le territoire national, cet électorat reste dans tous les cas assez marginal.

Si l’on retient l’hypothèse communément admise d’une primaire qui mobiliserait autour de 10% des électeurs, plus de 100 000 expatriés sont susceptibles de participer, s’ils ont la possibilité matérielle de le faire.

Sarkozy fait-il l’hypothèse que ces Français-là, plutôt aisés et surdiplômés, ne seront pas sensibles à une campagne au «gros rouge qui tache» ? Il semble avoir perdu tout espoir d’écraser la concurrence, au point de vouloir priver ses rivaux d’un avantage potentiel marginal.
«Stupéfait»

Consultés par le «monsieur primaire», Thierry Solère, tous les députés LR des Français de l’étranger avaient conclu qu’il n’y avait pas d’autre solution que le vote électronique. Ils ont très vivement contesté la décision du BP de mardi.

L’ex-sarkozyste devenu filloniste, Thierry Mariani, n’en a pas cru ses oreilles : «Ce n’est pas possible !

Depuis le début de l’année, on explique à tous les expatriés qu’ils pourront voter par Internet.» L’élu des Français de Russie et d’Asie centrale fait valoir que certains pays comme la Chine ou le Canada interdisent explicitement l’expression politique de pays étrangers sur leur sol.

La seule solution serait dès lors de demander l’ouverture deux dimanches de suite des représentations consulaires. Avec la meilleure volonté du monde, il voit mal comment le Quai d’Orsay puisse autoriser cela.

«Stupéfait», lui aussi, le député des Français d’Amérique du Nord, Frédéric Lefebvre, lui-même candidat, assure que l’ancien chef de l’Etat avait confirmé en personne le principe d’un vote électronique devant les élus de l’Assemblée des Français de l’étranger, le 14 mars.

Chacun de leur côté, François Fillon, Bruno Le Maire et Alain Juppé ont saisi mercredi matin la Haute autorité indépendante présidée par Anne Levade, professeure de droit constitutionnel.

En milieu de journée, cette dernière leur adressait une réponse en forme de réquisitoire contre la décision de la direction du parti.

Elle rappelle avoir rendu à deux reprises, en novembre 2015 et avril 2016, «un avis conforme» sur la proposition de prévoir que les Français établis hors de France votent «par voie électronique».

Elle ajoute qu’il serait souhaitable que le BP de LR se «saisisse à nouveau» des propositions «permettant un vote effectif des Français établis hors de France».

Nicolas Sarkozy, lui, était justement mercredi à l’étranger, en tournée en Argentine puis au Chili où il devait notamment rencontrer des expatriés français. L’occasion peut-être de revoir sa copie?

Gêné par le tir de barrage de ses concurrents, le candidat non déclaré à la primaire, faisait savoir mercredi soir qu’il était prêt, sans tabous, à redébattre de cette question lors d’un prochain bureau politique...


Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le mai 11, 2016, 08:22:41 am

Un triste fait divers... On parle souvent de l'instalation en Thaïlande et rarement du retour...


Dans la rue en attendant de repartir vers la Thaïlande

Un ancien chef d’entreprise du Marais poitevin se retrouve aujourd’hui dans la rue à faire la manche. Une descente aux enfers qui peut en toucher plus d’un.

Depuis plusieurs mois, chaque matin, il fait la manche, la mendicité dirait-on aux Indes, juste à côté du parking du Moulin du Milieu, sur un pont qui enjambe la Sèvre, à Niort.

Éric F. appartient à ceux que l'on appelle les sans-abri ou encore ceux qui vivent en dessous du seuil de pauvreté. Pour tout revenu, cet ancien chef d'entreprise du Marais poitevin « touche » un RSA, soit un peu plus de 470 euros par mois et a réussi à obtenir, grâce au 115 puis à l'association l'Escale (plus connue encore sous l'appellation de La Colline à Niort), ce qui peut « ressembler » à un logement partagé avec quatre autres « compagnons » de misère.


Il cherche à rejoindre sa nouvelle famille désespérément

Comment en est-il arrivé aussi bas... dans l'échelle sociale seulement ? Car sur le plan de la dignité il poursuit son combat avec lui-même et pense trouver du travail et un logement individuel pour finalement repartir auprès de sa nouvelle famille : en Thaïlande.
Son histoire débute il y a quelques années. « Un contrôle fiscal. Qui m'a mis à c.l», dit-il. Éric accepte de prendre un café dans un bar à côté de la Sèvre, pour parler.

Le patron du bar dans lequel il vous invite l'a connu il y a une vingtaine d'années quand il était jeune et que tout allait bien pour lui. « Quelqu'un qui a le cœur sur la main aujourd'hui, mais à l'époque il était plutôt bagarreur. Il avait déjà tendance à dépenser trop. Un bon gars, qui connaît le Marais comme sa poche, mais qui n'est pas assez économe », estime celui qui par ailleurs, se rappelle des « bons moments » passés avec lui.
Après le contrôle fiscal, Éric le patron batelier est ruiné, il vend ce qu'il lui reste, la maison familiale, fait le partage avec sa sœur et part en Thaïlande où il fonde une famille.

Puis il y a un an, un problème de santé. Il se fait rapatrier en France par l'ambassade. C'est l'attaché aux affaires sociales qui prend son dossier en main. Dès son arrivée à Niort, il est soigné au centre hospitalier. On lui indique le 115. Mais débute son calvaire, il est sans le sou. « Comme cela faisait cinq ans que j'avais quitté la France, je n'avais plus de droits sociaux. J'étais inconnu au bataillon pour les services sociaux. Au début j'ai pu dormir dans les foyers d'hébergement d'urgence : 4 jours à Parthenay, 5 jours à Thouars et puis comme ils disent, j'ai été stabilisé ». L'association l'Escale lui trouve un logement dans un quartier populaire qu'il doit partager. Pour le RSA, deux mois auront suffi pour débloquer la situation, grâce à une assistante sociale.

En attendant la vie dans la rue continue : avec sa violence et la peur des représailles. Un sujet qu'il faut éviter quand on veut conserver la tête hors de l'eau. Outre la peur, il y a le froid mais la générosité aussi des passants. Sa pudeur et sa dignité prennent un « sale coup » estime-t-il, quand il s'installe par terre, toujours rasé et propre sur lui, pour tendre la main. « Je discute avec les gens » et parfois, il entrevoit compassion ou début d'amitié. « Mais je vis tout cela très mal ». Le monde de la rue c'est la jungle. « Et puis faire la manche pour moi, c'est l'humiliation ».

En milieu de semaine il devait rencontrer quelqu'un qui possède un contact pour le faire travailler. Son rêve : économiser suffisamment d'argent pour repartir en Thaïlande et retrouver son épouse ainsi que sa fille de 12 ans, dont il conserve toujours sur lui une photo et qu'il montre dès qu'il est en confiance !


http://www.lanouvellerepublique.fr/Deux-Sevres/Actualite/Economie-social/n/Contenus/Articles/2016/05/06/Dans-la-rue-en-attendant-de-repartir-vers-la-Thailande-2707600
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le mai 15, 2016, 08:36:43 am

France – Thaïlande : comment évaluer les différences de prix ?

Selon le comparateur Numbeo, vous auriez besoin d'environ 97.962 ฿ (2.443 €) à Bangkok pour maintenir le même niveau de vie que vous pouvez avoir avec 4.400 € à Paris (en supposant que vous louez votre logement dans les deux villes).

En apparence tout est beaucoup moins cher en Thaïlande : c'est vrai pour une très grande majorité de biens et services, mais attention aux coûts des produits importés, et aux dépenses de santé qui peuvent faire rapidement grimper l'addition.

Des sites comme Numbeo, proposent des comparateurs des principaux biens de consommation et services dans les principales villes du monde.

Sans prétendre à l'exhaustivité, nous avons recensé quelques exemples qui permettent de comparer les coûts dans les deux capitales de France et Thaïlande.


Coût de la vie : essai de comparaison entre Paris et Bangkok

Selon le comparateur Numbeo, vous auriez besoin d'environ 97.962 ฿ (2.443 €) à Bangkok pour maintenir le même niveau de vie que vous pouvez avoir avec 4.400 € à Paris (en supposant que vous louez votre logement dans les deux villes).

Les principaux résultats sont les suivants :

    Les prix à la consommation à Bangkok sont 41,6% inférieurs à ceux de Paris
    Les prix à la consommation, y compris le loyer, à Bangkok sont 44,47% inférieurs à ceux de Paris
    Les loyers à Bangkok sont en moyenne 50% inférieurs à ceux de Paris
    Les prix des restaurants à Bangkok sont 70.2% inférieurs à ceux de Paris
    Le prix des épiceries prix à Bangkok sont 30,5% inférieurs à ceux de Paris
    Le pouvoir d'achat local à Bangkok est de 52% inférieur à celui de Paris

Sans surprise, c'est au restaurant que la Thaïlande affiche l’écart de prix le plus important : jusqu'à 90% pour certains produits comme l'eau ou les boissons gazeuses !

Même chose pour les transports, surtout si vous prenez des taxis : à Bangkok ils sont quasiment 10 fois moins chers qu'à Paris !


Prix des restaurants à Paris et Bangkok - Voir ici : https://www.thailande-fr.com/argent/46255-france-thailande-evoluer-differences-de-prix

Au marché, les différences de prix très conséquentes, mais uniquement si on exclut les produits importés qui sont très taxés : amateurs de vin et champagne, c'est le moment de réduire la voilure, car les prix sont entre 100 et 150% plus chers en Thaïlande.

La vie est moins chère en Thaïlande, c'est vrai, mais attention aux produits importés.... Ils sont surtaxés.

Prix des aliments de base à Paris et Bangkok - Voir ici : https://www.thailande-fr.com/argent/46255-france-thailande-evoluer-differences-de-prix
   

Pour les transports, surtout si vous prenez des taxis, c'est assez net : à Bangkok ils sont quasiment 10 fois moins chers qu'à Paris ! En effet le prix minimum pour une course à Paris est de 7€ contre moins d'un euro à Bangkok (35 baht).

Prix des transports à Paris et à Bangkok - Voir ici : https://www.thailande-fr.com/argent/46255-france-thailande-evoluer-differences-de-prix
   

Attention aux dépenses de santé

C'est un point à ne pas négliger dans les calculs, surtout quand on dépasse le cap des 70 ans quand le montant des dépenses de santé à tendance à augmenter assez rapidement.

Pour les résidents de pays qui n'ont pas passé d'accord avec la France, comme la Thaïlande, si une personne passe plus de 6 mois en France, il est considéré comme résident français et est donc couvert par l'Assurance-maladie dans son pays d'accueil.

Ainsi, s'il est soigné en Thaïlande, il pourra adresser ses feuilles de soins directement à la Sécurité sociale française.

A l'inverse, s'il réside plus de 6 mois en Thaïlande, il ne bénéficie plus de ces avantages…


https://www.thailande-fr.com/argent/46255-france-thailande-evoluer-differences-de-prix
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le mai 17, 2016, 11:47:24 pm
http://www.gavroche-thailande.com/actualites/communaute/105538-fran-ais-de-l-etranger-comment-obtenir-un-duplicata-de-son-permis-de-conduire


Français de l'étranger : comment obtenir un duplicata de son permis de conduire


Les Français établis hors de France pourront, dans certaines conditions particulières, obtenir un duplicata de leur permis de conduire français en cas de vol, de perte ou de détérioration auprès de leur consulat.

Un décret publié le 24 mars 2016 donne la possibilité aux titulaires d'un permis de conduire français séjournant ou établis à l'étranger mais qui ont conservé leur résidence normale en France, de solliciter son renouvellement ou la délivrance d'un duplicata lorsque celui-ci a été perdu, volé ou détérioré.

L'article 2 précise la notion de « résidence normale » et ouvre la possibilité à certains Français établis hors de France de définir la France comme résidence normale.

 « On entend par résidence normale le lieu où une personne demeure habituellement, c'est-à-dire pendant au moins 185 jours par année civile, en raison d'attaches personnelles et professionnelles, ou, dans le cas d'une personne sans attaches professionnelles, en raison d'attaches personnelles révélant des liens étroits entre elle-même et l'endroit où elle demeure.

Toutefois, la résidence normale d'une personne dont les attaches personnelles sont situées en France mais qui est établie à l'étranger pour y poursuivre ses études, une formation, un stage ou pour l’exécution d'une mission d'une durée déterminée, se situe en France. »

Les articles 4 et 5 établissent clairement « le concours de l'autorité diplomatique ou consulaire », ainsi que « l'agent diplomatique ou le consul compétent ».

A partir du 1er juillet 2016, si vous êtes dans ce cas, et si vous avez conservé votre résidence normale en France, vous pourrez demander un duplicata de votre permis perdu, volé ou détérioré auprès du poste consulaire dont vous dépendez. Le poste transmettra votre demande, par valise diplomatique, à la préfecture chargée de l'instruction.
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: banedon le mai 21, 2016, 08:45:44 am

CSG/CRDS des expatriés : un impôt juridiquement contestable et discriminatoire

En 2012, l'Etat français a décidé d'imposer les loyers des expatriés à la CSG, provoquant une augmentation moyenne de 4200 euros d'imposition par foyer. Malgré la condamnation de la Cour de justice européenne et du Conseil d'Etat, le gouvernement persiste et signe et décide de contourner les décisions de justice avec une petite magouille juridique pour continuer à taxer de manières discriminatoire les Français de l'étranger. Bienvenue en république Démocratique de France, un pays qui accorde par ailleurs aux ressortissants du Qatar ou du Koweït une exonération totale sur les plus values immobilières.... Mais pour les revenus fonciers de l'année 2015 et pour les plus values de l'année 2016, le taux de 15,5 % s'applique de nouveau pour tous les Français de l'étranger.

Expatriés en Thaïlande vous avez jusqu'au 7 juin pour remplir votre déclaration en ligne et déclarer vos revenus de source française, si vous êtes fiscalement domicilié hors de France.

Pour certains d'entre nous il s'agit essentiellement de revenus fonciers : le produit d'un logement conservé en France à titre de précaution, ou pour préparer un retour après une période de vie professionnelle à l'étranger.

Pour les revenus de 2015, vous serez soumis au paiement de la CSG/CRDS (15,5%), malgré les nombreuses condamnation de l'Etat français à ce sujet, car le gouvernement a décidé de contourner la décision du Conseil d'Etat et d'attribuer à l'avenir ces prélèvements sociaux au financement du fonds de solidarité vieillesse (FSV).

Le tour est joué : il ne s'agit plus d'un prélèvement social, donc la justice européenne n'ont plus leur mot à dire sur la question. Pour le con-tribuable, il n'y a rien de changé : il paie pour une prestation à laquelle il n'a pas droit.

Chacun de nous s'acquitte de ce geste de solidarité nationale, de bonne guerre ou de guerre lasse, tant que l'impôt apparaît juridiquement fondé et non discriminatoire. Il se trouve, qu'en ce qui concerne la fiscalité des revenus immobiliers pour les Français de l'étranger, aucun de ces deux critères n'est réuni.

écrit Francis Nizet dans son dernier courrier sur cette question, dont nous résumons ici les principaux points.

Il est pourtant légitime que les Français établis hors de France possèdent, quand ils le peuvent, un pied à terre lorsqu'ils rentrent en vacances, pour une urgence familiale, médicale ou pour un retour définitif et de le mettre en location lors des périodes d'inoccupation. Beaucoup également, tirent de ces loyers un complément de revenu, c'est le cas de nombre de retraités vivant de maigres pensions.

Il n'y a, par ailleurs et pour le moins, aucun mal non plus à vouloir "investir dans la pierre" dans son propre pays, ce beau pays qui accorde par ailleurs aux ressortissants du Qatar ou du Koweït une exonération totale sur les plus values immobilières !


Les prélèvements sociaux (CSG/CRDS) sur les plus values et les revenus immobiliers


1 - Pour ceux qui prennent la série en cours, le récit simplifié des "épisodes" passés :

- Le gouvernement fait voter dans son article 29 de la loi de finances rectificative pour 2012, l'assujettissement des Français non-résidents aux prélèvements sociaux sur les revenus fonciers et les plus-values immobilières de source française.

Pas forcément avertis de la mesure, les nombreux Français de l'étranger concernés reçoivent en 2013 des services fiscaux, une bien nommée "douloureuse", avec une hausse moyenne de leurs impôts de 4200 euros.

-  Dans son arrêt du 26 février 2015, la Cour de justice de l’Union européenne conclut que la France n’a pas le droit de soumettre les revenus fonciers et les plus-values de source française des non-résidents à la CSG et à la CRDS dans la mesure où ces derniers ne bénéficient pas de la sécurité sociale française.

(Arrêt De Ruyter, C-623/13 du nom d'un certain Gérard de Ruyter, un ressortissant néerlandais ayant introduit un recours auprès de l'administration fiscale sur un différend connexe dans les années 2000).

-  Dans sa décision du 27 juillet 2015, le Conseil d’Etat  en prend acte et remet en cause la légitimité de la France de soumettre à des prélèvements sociaux sur les revenus du capital, les personnes qui sont affiliées à un régime de sécurité sociale d’un autre Etat membre de l’Espace Economique Européen (EEE) ainsi que de la Suisse.

- Dans un communiqué en date du 20 octobre 2015, l’administration fiscale en tire les leçons et annonce la possibilité du remboursement de 13,5 % (au lieu de 15,5 %) et sous conditions (ne pas être affilié au régime de sécurité sociale français), des trop perçus pour les années 2012, 2013 et 2014 en ce qui concerne les revenus fonciers et depuis le 1 janvier 2013 pour les plus values réalisées mais exclut de ce remboursement les Français établis dans un pays hors EEE.

Ce qui est juridiquement hautement contestable (voir l'argumentation ci-dessous).

-  Dans son article 15 de la loi de financement de la sécurité sociale pour 2016, le gouvernement décide par "une pirouette législative" de contourner la décision du Conseil d'Etat et d'attribuer à l'avenir ces prélèvements sociaux au financement du fonds de solidarité vieillesse (FSV) (article L 135-2 du Code de la Sécurité Sociale).

Ce qui lui permet de justifier de nouveau l'application des même prélèvements sociaux pour l'année 2015 et les années suivantes.


2 - En clair, où en sommes-nous, quelle est la situation présente ?

- Les remboursements pour les années 2012, 2013, 2014 pour les revenus fonciers et à partir du premier janvier 2013 pour les plus values sont désormais possibles pour les Français résidant dans l'espace économique européen et la Suisse.

L'administration a donc reçu à ce jour plus de 50 000 réclamations, pour une somme dépassant les 300 millions d'euros. Les remboursements, parfois accompagnés d'intérêts moratoires, sont en cours à hauteur de 13,5 % au lieu de 15,5%.

- Sur décision du gouvernement, les Français résidant hors EEE, c'est à dire vous et moi, sont exclus du remboursement mais cette décision est très certainement juridiquement contestable c'est pourquoi vous avez été invités, par mes soins et par d'autres, à engager, avant le 31 décembre 2015, une réclamation pour remboursement.

L'administration, débordée, a reçu plus de 10000 de vos réclamations. Cette demande ne peut recevoir, en l'état de la loi, qu'une réponse négative mais votre réclamation permet de prendre date pour l'avenir dans l'attente d'une modification de la loi et d'éviter les délais de prescription. Le remboursement viendra très certainement mais il faudra être (très) patient.

- Pour les impôts 2016 relatifs à l'année 2015 (dont vous êtes en train de remplir la déclaration ou que vous venez  de remplir et d'envoyer), les prélèvements sociaux sont maintenus à hauteur de 15,5 % et, maigre consolation, de façon égale pour tous les Français de l'étranger (résidents dans l'EEE ou hors EEE).

Cette nouvelle affectation des prélèvements sociaux est également juridiquement contestable. Ainsi pour les revenus fonciers de l'année 2015 et pour les plus values de l'année 2016, le taux de 15,5 % s'applique de nouveau pour tous les Français de l'étranger.


3 - En pratique, les recours à effectuer pour le remboursement : la seconde étape, celle du tribunal administratif

Vous l'avez compris, il y a désormais non plus un mais deux dossiers juridiquement contestables :

celui de la discrimination quant au remboursement des années passées entre Français dans l'EEE et hors EEE
celui de la nouvelle affectation pour 2016 sur le FSV.
a - En ce qui concerne le second qui engage l'avenir, des actions ont lieu auprès du conseil constitutionnel et la commission européenne a été saisie et demande au gouvernement de clarifier sa position.

Il n'y a donc rien à faire sauf à attendre, puis payer son impôt en l'état fin 2016 et se préparer à des recours ou espérer une nouvelle approche du gouvernement dans la prochaine loi de financement de la sécurité sociale. Je ne manquerai pas de vous tenir au courant de l'évolution de ce nouveau différend.

b - Quant à la discrimination entre Français dans l'EEE et hors EEE au regard du remboursement des années passées, tout le monde s'accorde (parlementaires, avocats fiscalistes, haut fonctionnaires) pour dire qu'elle ne tient pas juridiquement.

Un candidat à la primaire que j'ai eu la chance d'écouter récemment lors de son audition au centre de conférences ministériel s'est d'ailleurs exprimé sur le sujet en assurant, s'il accédait à la magistrature suprême (et on ne peut mettre en doute ni son sérieux, ni ses chances d'y parvenir) qu'il reviendrait sur cette discrimination s'il était élu Président de la République.
Vous avez donc pour beaucoup d'entre vous envoyé avant le 31 décembre 2015 une réclamation auprès de l'administration fiscale.- Si vous n'avez reçu aucune réponse de l'administration, y compris depuis plus de 6 mois, vous êtes dans la situation la plus favorable, vous pouvez attendre patiemment qu'on veuille bien vous répondre.

Vous ne perdez en rien le droit de saisir le juge tant que l'administration ne vous a pas répondu formellement. Quand cela sera le cas, vous aurez quatre mois pour saisir le tribunal administratif, comme indiqué ci-dessous.
- Si vous avez reçu une réponse (forcément négative) de l'administration fiscale, vous devez introduire une requête auprès du tribunal administratif dans un délai de 4 mois après réception de la réponse négative.

Le recours au tribunal administratif est gratuit et ne nécessite aucunement d'être représenté, l'instruction s'effectue par écrit et par échange de mémoires.

Vous voudrez bien trouver sur ce lien l'essentiel de ce qu'il faut savoir du dépôt d'une requête auprès du tribunal administratif cliquez ici et en pièces jointes un modèle de requête qu'il vous faut adapter en complétant les zones rouges et à envoyer au tribunal administratif, en recommandé avec accusé de réception en quatre exemplaires, accompagnés des documents à fournir à votre requête précisés au bas de la lettre.

Je ne vous cache pas que ce modèle a été long à élaborer. Il est désormais à votre disposition ainsi qu'une copie au format openoffice que je vous enverrai à votre demande.


Source : Francis Nizet http://nizet-afe.typepad.fr/
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: SUDOKU le juin 07, 2016, 07:35:31 pm

Français domiciliés en Thaïlande !


07 juin date limite de déclaration de revenus en ligne Zone 3

date limite de dépôt de la déclaration 2016 de revenus 2015 par internet pour les départements n° 50 à 974 et 976 et les résidents à l'étranger... !


https://www.thailande-fr.com/expatriation/46825-plus-deux-jours-declarer-vos-revenus-internet
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le juin 16, 2016, 12:15:00 pm
Français Ensemble dans le Club de Pattaya


AMBASSADE


Vous qui résidez en Thaïlande : vous pouvez désormais vous inscrire auprès du service consulaire de l’ambassade de France en Thaïlande, actualiser votre dossier ou signaler votre départ directement sur le site "service-public.fr". Un service ouvert 24h/24 et accessible, même si vous habitez loin de l’ambassade !

S'inscrire ne présente aucun réel avantage, et peut avoir de graves conséquences fiscales dans plusieurs cas de figure, notamment si l'on possède encore une résidence principale en France ou que l'on déclare plusieurs parts fiscales ...

La confidentialité des données n'est pas assurée. Elles sont souvent transmises à des abrutis désignés pour organiser les secours en cas de problème.

Pour ceux qui quittent la Thaïlande ces prochains mois, n’oubliez pas de signaler votre départ et de demander votre radiation de la liste électorale consulaire pour pouvoir voter en France ou dans votre nouveau pays de résidence en 2017 !  :D

Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: SUDOKU le juin 28, 2016, 04:49:02 pm

La Thaïlande toujours parmi les meilleures destinations pour prendre sa retraite !

L’expérimentée publication International Living a publié début janvier son classement des meilleures destinations mondiales pour prendre sa retraite. La Thaïlande, "paradis à 1.500 dollars par mois" selon la revue, se classe à une belle 7e place

C’est une bonne habitude, la Thaïlande a de nouveau été classée parmi les meilleures destinations à vivre pour les retraités.

Dans le classement annuel du très respecté magazine International Living repris par la BBC, la Thaïlande se positionne à la 7e place derrière le Panama, l'Equateur, le Mexique, le Costa Rica, la Malaisie et la Colombie. Le Pays du Sourire devance en revanche le Nicaragua, l'Espagne et le Portugal dans le Top 10.

D’après la version complète du classement publié sur InternationalLiving.com, la Thaïlande est prisée par les retraités du monde entier pour la diversité des activités culturelles que le pays offre (les temples et khlongs de Bangkok, les ballades à dos d’éléphants, la découverte des Hmongs dans les régions montagneuses), mais également pour ses paysages de rêve et notamment ses plages incroyables


Le coût de la vie reste très intéressant pour les retraités

La Thaïlande doit également sa place dans le Top 10 de meilleurs lieux de vie pour les personnes à la retraite grâce à son coût de la vie très abordable, et encore plus dans le Nord du pays.

Dans son dernier dossier consacré à la Thaïlande, International Living était d’ailleurs parti à la rencontre d’un couple d’américains qui vivait à Chiang Mai et disait se régaler malgré des pensions justes correctes.

Kate Dixon indiquait y reste à l’année avec son mari pour 1.500 dollars par mois (environ 1.370 euros par mois), sans évidemment prendre en compte leurs dépenses pour d’éventuels voyages.

S’il y a évidemment des conditions financières à satisfaire (un revenu mensuel de 65.000 bahts soit 1.640 euros, ou la présence de 800.000 bahts soit 20.000 euros sur un compte thaïlandais), l’obtention d’une extension de visa est relativement facile pour les retraités. Et elle ne doit être renouvelée qu’une seule fois tous les ans.


http://www.thailande-actualite.com/infos/la-tha%C3%AFlande-toujours-parmi-les-meilleures-destinations-pour-prendre-sa-retraite-1455618417532.html
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le juin 29, 2016, 04:08:59 am
Bangkok Post


BREVE


RETRAITE - Moins de retraités britanniques en Europe, et donc plus en Thaïlande.

Malgré la perte de pouvoir d'achat de près de 10% en quelques heures pour les Anglais qui vivent ici, le royaume reste une destination relativement bon marché. Si l'Europe décidait de restreindre les avantages accordés aux retraités de sa Majesté sur le continent, il est problable que la Thaïlande en bénéficiera. C'est une bonne nouvelle pour le secteur hospitalier...  :D
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le juillet 05, 2016, 01:08:19 pm

RETRAITE


La Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse (CNAV) vient de mettre en ligne une "attestation de vie ou d’existence" vierge destinée aux Français établis hors de France, pensionnés du régime général. Ce formulaire n’est à utiliser qu’en cas de retard ou d’absence de l’envoi postal habituel.


https://www.lassuranceretraite.fr/portail-info/files/live/sites/pub-bootstrap/files/Guides%20et%20formulaires/justificatif-existence-not.pdf
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le juillet 11, 2016, 10:18:10 pm
Français Ensemble dans le Club de Pattaya


 :announce  TV = du nouveau...  :D


Plus besoin de souscrire à des abonnements plus ou moins bricolés pour regarder la TV française sur internet. Molotov.tv est disponible aujourd'hui pour le grand public.

Fondé par Jean-David Blanc (le fondateur d'Allociné), emmené par Pierre Lescure (cofondateur de Canal+) et financé entre autre par Kevin Kuipers (fondateur de Gamekult et de SensCritique). ..

Pour résumer, Molotov.tv propose de regarder la télévision en direct, en rattrapage, ou encore d'enregistrer des programmes pour les regarder plus tard.

Tout cela dans un bel écrin, avec une ergonomie clairement meilleure que ce que l'on trouve sur les sites des chaînes de télévision et bien évidemment un côté "recommandation" pour vous proposer des programmes.

Il en résulte un produit à mi-chemin entre MyCanal et Netflix, pour une TV "à la carte".

Le cocktail de Molotov se compose de trois offres. La version basique est gratuite et donne accès à 10h d'enregistrement et de 25 chaînes de la TNT, dont évidemment TF1, France 2, 3, 4, 5 et M6 (+W9), Arte, les trois chaînes infos ou encore NoLife.

La plateforme a le gros avantage de centraliser tout cela dans une interface claire et presque exempte de bug. Elle permet ainsi de "zapper" facilement d'une chaîne à l'autre, d'un clic de souris, ou d'un "tap" sur votre tablette ou smartphone.

L'autre avantage tient dans le fait de pouvoir enregistrer ses programmes pour les regarder plus tard, hors ligne. Chose que propose déjà (en partie) MyCanal.

Pour le moment, l'enregistrement, que le service appelle "Bookmark", n'est d'ailleurs pas disponible pour des raisons légales. Comme le note Numérama, la loi "création" qui permet justement la chose a été promulguée le 7 juillet mais n'est visiblement toujours pas effective en pratique.


Pas, pas mal...   :D
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le août 29, 2016, 02:44:46 pm

Expatriation et retraite en Thaïlande

En deux mois ce sont près de 17.000 étrangers qui se sont fait contrôlés et arrêtés en situation d'overstay. Un beau nombre de farangs dans ces arrestations dont certains vont regretter de ne pas avoir choisi un autre pays.

En effet, ils ont montré comme exemple un Anglais qui est arrivé en Thaïlande il y a plus d'un an avec juste une exemption de visa valable 30 jours. Le premier réflexe des policiers dans ce type de cas est de contacter la police du pays d'origine afin de voir si l'individu n'est pas recherché, ce qui était le cas pour cet anglais, pour des soupçons de meurtre.

Sur les 17.000 arrestations plusieurs sont recherchés par la police de leur pays pour des faits généralement assez graves. Les autres vont être renvoyés chez eux après avoir payé une amende et ils seront blacklistés pour plusieurs années.

Des enquêtes vont également être menées auprès des services d'immigration de certaines provinces afin que les employés expliquent comment certaines personnes ont pu séjourner sur de longues période, au vu de tous, sans que des contrôles aient été effectués. La chasse à la corruption continue.
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le août 29, 2016, 04:28:27 pm

Expatriation et retraite en Thaïlande

En deux mois ce sont près de 17.000 étrangers qui se sont fait contrôlés et arrêtés en situation d'overstay. Un beau nombre de farangs dans ces arrestations dont certains vont regretter de ne pas avoir choisi un autre pays.


 :clap et je trouve que c'est très bien et que cela continue... pour moi, c'est du vol et il n'y aucune raison que certains respectent les règles de ce pays et même s'il y a un coût, et que d'autres se pavanent sur les plages au frais de la princesse...  >:(
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le septembre 05, 2016, 07:40:35 pm
Français Ensemble dans le Club de Pattaya


EXPATRIATION...


Les jeunes Français rêvent d’aventure et de grands espaces. Telle pourrait être l'une des conclusions de la seconde étude réalisée par Expat.com pour Les Echos START.

La Thaïlande figure au 7ème rang des pays rêvés (2.86%), et au 12ème rang des pays d'accueil (2.1%) des 33.000 Français de moins de 35 ans, candidats à l’expatriation.


Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le septembre 06, 2016, 08:33:45 am

Les jeunes Français rêvent aussi de Thaïlande !

Connue pour faire partie des pays d’expatriation les plus privilégiés par les Français à la retraite, la Thaïlande commence aussi à attirer de plus en plus les jeunes de l’Hexagone, séduits par une région dynamique qui a décidé de donner sa chance aux start-ups.

12e destination la plus choisie par les jeunes expatriés français selon la récente étude réalisée par Expat.com et publiée en juillet par Les Echos START, la Thaïlande est en train de devenir encore plus populaire auprès de cette catégorie de la population.

En effet, d’après une seconde étude commandée et ordonnée par les deux mêmes médias en août, la Thaïlande se classe en 7 e position des pays les plus souhaités par ces futurs jeunes expatriés (étude calculée sur les aspirations de 33.000 Français de moins de 35 ans, tous candidats à l’expatriation).


Une communauté de jeunes Français déjà très active

D’après les données du Consulat de France en Thaïlande, 2.350 Français âgés de 18 à 39 ans vivent dans le Pays du Sourire (dont près de 1.000 qui ont entre 18 et 29 ans). Et ces chiffres sont évidemment en-dessous de la vérité puisque tous les jeunes ne sont pas inscrits sur le registre des Français établis hors de France.
 
Stage, VIE, première embauche, les opportunités de départ sont nombreuses et peuvent mener à un contrat de travail avec permis de travail si le nouvel expatrié sait se rendre indispensable et nouer les bons contacts. Très active à Bangkok, la communauté des jeunes travailleurs français en Thaïlande se retrouve notamment au sein de la section Young Professionals de la Chambre de Commerce Franco-Thaïe ainsi qu’au sein de la French Tech Thaïlande.


Des possibilités d’entreprenariat

Lancée l’été dernier avec le soutien du gouvernement, la section thaïlandaise de La French Tech est une association indépendante qui a l’ambition de promouvoir les start-ups et le savoir-faire français dans le Royaume.

Concrètement, La French Tech Thaïlande souhaite rassembler les entrepreneurs français du Pays du Sourire afin de leur permettre de se servir au mieux des forces de cette communauté (opportunités d’affaires, mutualisation de coûts, échange d’informations, création prévue d’un incubateur à Bangkok).

Tout cela dans un cadre propice aux affaires puisque la Thaïlande est un hub régional dynamique attirant investisseurs et entrepreneurs, et dont les autorités viennent de lancer l’ambitieux programme « Thailand 4.0 ».

Finalisé en août 2016, ce nouveau plan directeur de deux ans (1017-2018) a pour but de transformer l’ensemble des secteurs de l’économie par l’apport des nouvelles technologies, en favorisant notamment l’accueil des entrepreneurs innovants. Les jeunes Français sont prévenus.


- See more at: http://www.thailande-actualite.com/infos/les-jeunes-fran%C3%A7ais-r%C3%AAvent-aussi-de-tha%C3%AFlande-1473064893636.html#sthash.YYl6onFG.dpuf
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le septembre 07, 2016, 04:51:41 pm
Français Ensemble dans le Club de Pattaya


IMMIGRATION/RAPPEL...


11.275 étrangers en situation irrégulière ont été interpellés entre les 19 et 25 août dernier pour "overstaying their visas", selon le Bangkok Post.

La photo qui accompagne un article du site thaïlandais "manager.co" consacré au sujet permet d'avoir une idée de la façon dont les contrôles sont réalisés.

Les agents passeraient au peigne fin le fichier des personnes en infraction, en ciblant certains lieux et certaines nationalité...

Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le septembre 24, 2016, 08:25:51 pm
Français Ensemble dans le Club de Pattaya


https://inscription.francaisdeletranger.primaire2016.org/#/


FRANCE - Il vous en coûtera 4 euros pour participer en ligne à la "Primaire de la Droite et du Centre", ouverte à tous les Français inscrits sur les listes consulaires au 31 décembre2015, ainsi que tout mineur qui aura 18 ans avant le 1er tour de la présidentielle.

La procédure est très simple. Il suffit de s'inscrire en ligne.

Liste des candidats : Jean-François Copé, François Fillion, Alain Juppé, Nathalie Kosciusko-Morizet, Bruno Le Maire, Jean-Frédéric Poisson, Nicolas Sarkozy...

Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: SUDOKU le septembre 26, 2016, 04:03:18 pm

Grand succès de l’édition 2016 de la Journée Européenne du Patrimoine en Thaïlande!


De 10h à 16h, le 18 septembre 2016, près de 1000 visiteurs sont venus découvrir l’Ambassade et la Résidence de France.

Dans une ambiance amicale et studieuse, sous la conduite de M. l’Ambassadeur et de son épouse, les heureux visiteurs ont pu admirer le riche patrimoine français en Thaïlande retraçant 160 ans de relations diplomatiques entre la France et la Thaïlande.

Sa Majesté le Roi Chulalongkorn avait fait don de la résidence à la France, le 10 juin 1875. Un acte de propriété a été établi par la suite au nom du gouvernement français en 1925.

Merci à toutes celles et à tous ceux qui nous ont ainsi fait l’honneur et le plaisir de les accueillir sur notre lieu de travail lequel leur appartient aussi d’une certaine façon, en tant que témoignage de la riche et ancienne relation d’amitié qui unit nos deux pays.

Ambassade-de-France-en-Thaïlande-สถานเอกอัครราชทูตฝรั่งเศสประจำประเทศไทย-594735013884855/?hc_ref=PAGES_TIMELINE&fref=nf

Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: SUDOKU le novembre 13, 2016, 06:09:05 pm


Augmentation des expatriés en Thaïlande !

1 600 000, c’est le nombre de Français qui ont tout quitté pour partir vivre à l’étranger.

Souvent à la recherche d’une meilleure qualité de vie, ces expatriés ne doivent pas regretter leur choix, puisque leur nombre a augmenté de 35% en dix ans ! Ces Français expatriés si contents d'avoir quitté la France !

http://www.demotivateur.fr/article-buzz/ces-fran-ais-si-contents-d-avoir-quitt-la-france--1760
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le novembre 23, 2016, 05:22:02 pm
Français Ensemble dans le Club de Pattaya


ATTENTION


 :announce  ASSURANCE...


Dans un rapport publié jeudi, l’Inspection générale des Affaires sociales (l’Igas) préconise de ne plus rembourser les soins "inopinés" prodigués aux assurés français dans certains pays non-européens...  :(

En effet, les dépenses de soins à l’étranger ont augmenté ces dernières années, notamment en raison du nombre de français expatriés qui progresse ainsi que des déplacements touristiques, scolaires et professionnels qui sont également en augmentation.

L’une des options les plus radicales proposée par l’Igas est de "supprimer toute prise en charge de soins inopinés aux affilliés à un régime français dans les pays dépourvus de convention bilatérale avec la France", comme en Thaïlande, au Canada, en Australie ou encore aux Etats-Unis.

Cette option permettrait d’économiser 15 millions d’euros selon le rapport, qui évoque un alignement sur les pratiques de plusieurs pays européens.

Une seconde proposition consiste à ne rembourser que les dépenses d’hospitalisation, en cas de soins inopinés. L’économie serait donc de 7 millions d’euros pour l’Assurance maladie. Les salariés détachés ainsi que les dépenses de soins continus dans le cadre d’une affection longue durée ne seraient pas pris en compte.

Selon le rapport, la mise en place de ses préconisations devrait entraîner une augmentation des primes des contrats d’assurance relatifs aux voyages à l’étranger, et même la possibilité d’une sélection des assurés de la part des entreprises d’assistance...

Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le décembre 05, 2016, 08:27:46 am

Coucou c'est moi... Enfin, de moins en moins jeune puisque j'ai fais partie des précurseur il y a 20 ans...  :What?


Hauts revenus, entrepreneurs et jeunes diplômés : la France, ils l’aiment mais ils la quittent

Hauts revenus, entrepreneurs et jeunes diplômés : ces Français sont de plus en plus nombreux à quitter la France pour des raisons économiques, réglementaires et culturelles.

Le dernier rapport du ministère des finances est sans appel : les départs des riches contribuables sont en nette augmentation.

En 2014 (derniers chiffres disponibles), plus de 4.100 ménages dont les revenus fiscaux excédaient 100.000 euros ont ainsi quitté la France, soit 10% de plus que l’année précédente.


Que font la droite et la gauche pour les retenir ? Pas grand chose.

A titre de comparaison, ils n’étaient que 1.101 en 2007. Pour les contribuables dont le revenu dépasse les 300.000 euros, la tendance est similaire : 589 sorties recensées en 2014 contre 137 en 2007.

Le phénomène, loin de concerner nos seuls concitoyens fortunés, doit interroger sérieusement notre modèle économique et social : ce que nous nommons pudiquement expatriation depuis bien longtemps n’est-il pas plutôt un mouvement plus profond d’émigration ?


Le déni coupable de la classe politique

Face à cette situation, nous ne pouvons que regretter, une fois encore, l’inertie de notre classe politique.

Nous parlons ici de cette gauche du déni pour qui, selon la formule désormais consacrée «l’expatriation est une chance pour la France», reprise en cœur depuis de nombreux mois par François Hollande, Hélène Conway-Mouret (ancienne ministre déléguée des Français de l’étranger) ou Axelle Lemaire, secrétaire d'Etat chargée du Numérique et de l'Innovation.

"Le ministère des Finances a beau noyer les données dans un long rapport truffé de chiffres peu pertinents, le constat est là : le nombre de Français aisés qui sont partis à l'étranger a bondi ces dernières années."

Certes, leurs motivations sont très diverses (souvent professionnelles ou familiales et pas forcément fiscales) et il faut se féliciter de la volonté de nombreux jeunes actifs de s'ouvrir de nouveaux horizons.

A condition que ce ne soit pas par dépit, eu égard à des perspectives bouchées dans l'Hexagone. Et qu'ils reviennent un jour.

Puisque notre fiscalité marginale sur les revenus ne permet plus aujourd'hui de payer son ISF sans vendre du capital, le Royaume-Uni, la Belgique et la Suisse (toujours elle) demeurent des échappatoires naturelles.

"A qui fera-t-on croire, cette fois, que c'est le climat londonien ou le dynamisme économique bruxellois qui attirent tant de riches Français ? Combien de temps ce gouvernement va-t-il cacher la vérité sur l'exil fiscal, source d'appauvrissement économique ?"

A cet optimisme niais s’oppose le silence coupable de l’opposition, incapable de mobiliser l’opinion sur un enjeu majeur pour l’avenir de notre pays : son attractivité auprès de ce que l’OCDE nomme «les travailleurs du savoir», jeunes diplômés du supérieur, ingénieurs, entrepreneurs, scientifiques.

Combat que la France est en train de perdre, dans un monde de plus en plus concurrentiel, ouvert aux quatre vents.

Car après avoir vanté les mérites de l’ouverture au monde et du programme d’échange Erasmus, l’heure du bilan s’impose comme une impérieuse nécessité.

En savoir plus sur http://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/cercle-163334-la-france-ils-laiment-mais-ils-la-quittent-2047582.php#9mw5x2hBAKK7owOF.99


https://www.thailande-fr.com/expatriation/52326-hauts-revenus-entrepreneurs-jeunes-diplomes-france-laiment-quittent
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le décembre 14, 2016, 08:25:44 am
Français Ensemble dans le Club de Pattaya


RETRAITE...


Voici un sondage qui va provoquer un trou dans la pyramide des âges des expatriés français vivant en Thaïlande ...

Cela posera de nombreux problèmes, notamment d'assurance santé.

C'est sans doute la fin d'une époque...  :)

Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le décembre 21, 2016, 08:28:18 am

5 choses à considérer avant d’acheter une maison en Thaïlande

Acheter une maison en Thaïlande, c’est possible, mais une évaluation rigoureuse du bien considéré s’impose avant de franchir le pas.

De plus en plus prisée des Occidentaux, notamment retraités, pour son incroyable qualité de vie, la Thaïlande offre également de très belles opportunités immobilières.

Acheter une maison en Thaïlande, c’est possible, mais dans un contexte que vous ne maîtrisez pas aussi bien que dans votre pays d’origine, une évaluation rigoureuse du bien considéré s’impose avant de franchir le pas.


Le cadre de vie (emplacement et lotissement)

Un élément que trop de personnes oublient de considérer sérieusement lors de visites de villas en Thaïlande, souvent nombreuses et parfois trop rapides avec plusieurs agents immobiliers, est d’évaluer le cadre de vie que sera le leur en choisissant d’habiter dans la maison visitée.

En se focalisant sur la maison elle-même et certain « détails » qui peuvent faire « flasher », on peut oublier de bien réfléchir aux caractéristiques de l’emplacement (distance aux commerces les plus proches, qualité de la route d’accès, voisinage …) et du lotissement (nombre de maisons, fonctionnement de la copropriété, parties communes…).

Or, si se sentir bien à l’intérieur de sa maison est naturellement une chose importante, se projeter sur un nouveau mode de vie implique de penser également à la durée de ses déplacements quotidiens, aux sensations lorsque l’on rentre ou sort de sa maison…

Si vous êtes nouveau dans le pays, évaluer cela sera plus difficile que dans le contexte connu d’une ville française.

Aussi les conseils avisés d’un agent expérimenté et de préférence, vivant sur place depuis plusieurs années, seront précieux.


Surface habitable et agencement

Une fois le cadre de vie évalué avec soin, vous pourrez alors évaluer la maison à proprement parler. La surface intérieure et le nombre de pièces sont des critères objectifs et facilement comparables.

Il faudra être vigilant sur les surfaces « annoncées » sur internet ou même pendant des visites.

Il est courant en Thaïlande que les agents immobiliers ou les promoteurs intègrent les surfaces de terrasse dans la surface dite « habitable », voire communiquent sur une surface « construite » (« built up area ») qui pourra alors intégrer le parking voire la piscine…

Au-delà de la surface,  on étudiera l’équilibre des surfaces et la qualité de la circulation dans la maison.

Un espace séjour-cuisine confortable, idéalement communiquant avec un bel espace de terrasse couverte (l’absence de terrasse couverte peut être considérée comme un « défaut » en Thaïlande), une chambre principale spacieuse avec salle de bain « en-suite » et idéalement offrant un accès direct à la terrasse ou au jardin sont des éléments importants.

Un toilette avec accès depuis le séjour (sans passer par les chambres d’invités) peut aussi être un plus.


La surface du terrain et de la piscine

En Thaïlande, posséder un très grand terrain n’est pas indispensable ni forcément recommandé. Il fait très chaud au soleil pendant la journée et c’est sur la terrasse (couverte) que vous passerez le plus clair du temps.

Garder une grande étendue de pelouse bien verte en saison sèche n’est pas non plus chose facile. Un espace de jardin arboré est naturellement un agrément mais celui-ci n’a pas besoin d’être surdimensionné.

On évitera les maisons trop grandes par rapport à leur parcelle et ne laissant aucun espace de jardin mais on évitera aussi des maisons relativement petites sur des terrains très grands.

Un rapport de 1 à 2 entre surface construite et surface de terrain est équilibré. Par exemple : une maison avec 3 chambres et 110m2 intérieurs, avec une terrasse couverte de 30m2, une piscine de 30m2 et un parking de 30m2 (surface construite totale de 200m2) s’implantera très bien sur un terrain de 400m2.


L’aménagement intérieur

Si vous achetez une maison à construire, vous aurez la possibilité de personnaliser votre intérieur, du mobilier jusqu’au choix des coloris (cuisine, carrelages). Sur un marché ou les acheteurs potentiel (pour une revente future) peuvent être de toute nationalité et de profils très variés, opter des choix « neutres » (murs blancs, carrelages clairs, mobilier dans des tons harmonieux) et de préférence contemporains maximisera vos chances de séduire un plus grand nombre.

Des choix trop marqués ou trop personnels risquent au contraire de ne plaire qu’à un nombre plus réduit de personnes.

Si on peut naturellement toujours changer un intérieur, sur un marché ou l’offre neuve et récente est relativement abondante, et où effectuer des travaux de rénovation est moins aisé que dans son pays d’origine, les acheteurs auront tendance à choisir des biens qui leur conviennent immédiatement.


Les aspects juridiques

« Last but not least » considérer le statut juridique du bien que vous souhaitez acheter est un élément essentiel.

La pleine propriété d’un terrain pour un étranger n’étant pas possible en Thaïlande, plusieurs scénarios sont possibles, le plus courant étant l’achat en « Leasehold » (bail de 30 ans renouvelable sur le terrain) avec possibilité de posséder la construction.

Dans le cas d’un achat neuf, les promoteurs fournissent généralement des contrats (Location du terrain et Construction de la maison). Dans le cas d’un bien à la revente, l’intervention d’un avocat pour évaluer la situation initiale puis définir et encadrer la procédure de revente est indispensable.


https://www.thailande-fr.com/immobilier/52649-5-choses-a-considerer-dacheter-maison-thailande
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le décembre 23, 2016, 08:32:31 am
Français Ensemble dans le Club de Pattaya

 :announce   ATTENTION


FISCALITE 


Nous rappelons à ceux qui auraient l'idée de s"inscrire sur le fichier des Français tenu par l'ambassade à Bangkok qu'ils risquent de le payer très cher s'ils disposent encore d'un bien immobilier en France...

La plus-value constatée lors de la cession de la résidence principale bénéficie d’une exonération totale (d’impôts sur le revenu et de prélèvements sociaux), à la condition que le logement cédé constitue bien la résidence principale du cédant au jour de la cession (article 150 U du CGI).

A défaut, la plus-value serait taxée au taux de 19% pour l’impôt sur le revenu et de 15,5% pour les prélèvements sociaux, mais sur une assiette imposable réduite par un système d’abattements pour durée de détention (l’exonération n’étant totale qu’après 30 ans de détention).

Les juges considèrent que la preuve d’une occupation effective résulte d’un faisceau d’indices concordants.

Cette preuve n’est pas apportée par l’inscription sur les listes électorales de la commune ni par la mention du logement comme résidence principale sur les déclarations de revenus, lorsque les cédants occupent un autre appartement, sans qu’un réel écart de consommation en électricité et en eau entre les deux logements ne puisse être établi (CAA Nantes 10/03/2016 n°14NT01750).

Le fait de déclarer sa présence à l'étranger prive immédiatement l'expatrié des bénéfices de l'exonération sur la plus-value dont il bénéficiera au moment de la revente de son bien immobilier. Celui lui coûtera donc 15.5% + 19% de taxe. Cela fait cher le bout de plastique.

Rappelons enfin que la location saisonnière de la résidence principale ne doit en principe pas excéder 4 mois par an, de sorte que l’occupant à titre principal en conserve la jouissance pendant au moins 8 mois. Ce délai résulte de la loi n°89-462 du 6 juillet 1989.

Aux termes de la loi du 7 octobre 2016 pour une République numérique, les plates-formes devront d’ailleurs s’assurer que la période de location n’excède pas 120 jours par an et devront envoyer à la commune le décompte des jours de location.
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le janvier 02, 2017, 09:32:51 am
Français Ensemble dans le Club de Pattaya


 CONSOMMATION :D


En France, la bouteille classique vaut une trentaine d'euros pour un bon cru. Là où elle est le plus chère ailleurs, c'est Bangkok, avec un prix moyen de 80 euros...

Dans la capitale thaïlandaise, le coût de la vie est certes 44% moins élevé qu’en France, mais vivre à la française est un luxe.

A l'inverse, à Dubaï, le niveau de vie est bien plus élevé, mais le champagne n'y coûte que 65 euros, alors que l'alcool n'est pas la marchandise la plus facile à trouver dans les Émirats Arabes Unis.

C'est néanmoins Berlin qui s'impose comme la ville la moins chère pour faire sauter les bouchons: la facture atteint 21,50 euros selon les données collaboratives compilées par le site. Soit une bonne dizaine d'euros de moins que les deux autres villes les moins chères, Los Angeles (33 euros) et Londres (38 euros).

Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le janvier 12, 2017, 08:51:12 am
Français Ensemble dans le Club de Pattaya


EXPATRIATION

Les expatriés français forment une population “très insérée professionnellement”, selon l’enquête du ministère des Affaires étrangères sur l’expatriation des Français : en 2013, les jeunes expats de 15 à 24 ans connaissaient un taux d’emploi nettement plus élevé que celui des jeunes en France métropolitaine (58,6 % contre 38,3 %).

Ce qui prouve que ce sont les plus intelligents qui partent...  :D
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le janvier 14, 2017, 08:37:33 am
Français Ensemble dans le Club de Pattaya



La Thaïlande recule dans le classement des pays les plus attractifs pour le retraités en 2017...


La Thaïlande recule dans le classement des pays les plus attractifs pour le retraités en 2017 (World’s Best Places To Retire In 2017). Son indice du coût de la vie, qui ressort à 85, se situe à un bon niveau.

Le Cambodge (99) les Philippines (95), le Vietnam (91), la Malaisie (87) sont moins chers.

La France, avec un indice de 57, termine en queue.

En épluchant les notes obtenues, on se rend compte que la Thaïlande propose une réelle qualité de vie dans un cadre favorable ... à une exception : les visas et les conditions de résidence dans le royaume.

Les autorités thaïlandaises devraient sans doute faire preuve d'un peu plus de réalisme dans la mise en place de visas de longue durée qui pourraient, à minima, être proposés aux expatriés qui séjournent depuis longtemps dans le pays. Une sorte de prime de fidélité...


Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Malco le janvier 26, 2017, 08:37:37 pm
Voilà une bonne nouvelle pour les retraités installés à l'étranger !

Le ministère des Affaires sociales nous l'a confirmé : à partir du 1er janvier 2018, les retraités vivant hors du pays pourront renvoyer par voie dématérialisée les certificats de vie que leurs régimes leur demandent chaque année. De quoi faciliter leurs démarches administratives.

Souvenez-vous, en septembre dernier, nous vous relations les péripéties de Bernard Garnavault. Installé en Thaïlande, ce retraité avait eu la mauvaise surprise de constater que sa pension du régime général ne lui était plus versée, à cause d'un certificat d'existence envoyé à la mauvaise adresse postale. Ce genre de mésaventures devrait se faire rare à partir de l'an prochain. Car le ministère des Affaires sociales nous l'a confirmé : l'envoi de ces certificats pourra être réalisé par voie dématérialisée.

Par mail ou via une plateforme web

"Les travaux sont lancés et un service sera bien proposé au 1er janvier 2018", a révélé l'équipe de la ministre Marisol Touraine à L'Express-VotreArgent. "Il permettra aux personnes résidant à l'étranger de faire parvenir leur justificatif par mail, ou - option privilégiée à ce stade - de le déposer sur une plateforme web dédiée."

http://votreargent.lexpress.fr/retraite/voila-une-bonne-nouvelle-pour-les-retraites-installes-a-l-etranger_1872761.html#XoVWhqf4R7uHLxVc.01
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le janvier 28, 2017, 01:58:44 am

Voilà une bonne nouvelle pour les retraités installés à l'étranger !

Le ministère des Affaires sociales nous l'a confirmé : à partir du 1er janvier 2018, les retraités vivant hors du pays pourront renvoyer par voie dématérialisée les certificats de vie que leurs régimes leur demandent chaque année. De quoi faciliter leurs démarches administratives.




effectivement bonne nouvelle...  :D
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le janvier 29, 2017, 06:02:26 pm

Petit texte amusant...  :huhu


Le retraité en Thaïlande

La présence de nombreux étrangers en Thaïlande en cette période de l'année constitue une véritable aubaine pour certaines Thaïlandaises. Beaucoup rêvent encore de rencontrer le farang qui fera baver de jalousie ceux et celles qui habitent son village. La période de la chasse est donc ouverte.
Il suffit de remonter plus au Nord dans le royaume pour se rendre compte que les années fastes sont révolues. Finis la retraite à 60 ans, l'euro à 53,70 baths, contre 37.75 aujourd'hui, le pound à 68.75, contre 44.28, et les belles maisons à 1 million de bahts.

Globalement, un farang qui s'installe et investit en Thaïlande dispose de 50% de pouvoir d'achat en moins qu'il y a moins de 10 ans, après prise en compte de l'inflation. A ce tarif là, beaucoup ne peuvent pas suivre. Les Thaïlandaises commencent à s'en rendre compte. Les commerçants, bars, agences immobilières au service des farangs ne se goinfrent plus, ils sont inquiets.

Devenus méfiants, les étrangers d'aujourd'hui sortent les calculettes. Certains doutent. Qui se souvient de ce genre de messages, publiés sur les forums il y a plusieurs années ? Ils deviennent rares.

"J’envisageais moi aussi de sortir de ma solitude et de me rendre cet été en Thaïlande pour y rencontrer peut être, mon âme sœur. J’ai déjà un billet d’avion pour Bangkok, départ le 15 août, retour le 6 septembre ... Je suis quelqu'un de sérieux, j’ai une très bonne situation et désire réellement du fond du cœur construire quelque chose de positif à long terme avec une personne de confiance.

Je n’ai pas trop envie de rencontrer une prostituée, mais aimerais rencontrer une fille de bonne famille (bouddhiste) ayant les mêmes buts que moi. Fonder une famille et vivre heureux dans un climat d’amour et de confiance mutuelle.

Je ne sais pas bien par où commencer mes recherches.

Comment et où rencontrer une personne sérieuse ? En ville ou plutôt dans les endroits touristiques ?
J’ai cru comprendre que certains d’entre vous sont mariés à une Thaïlandaise depuis longtemps et que tout se passe bien ?
Attention. Je ne cherche pas une esclave ou je ne sais quoi, au contraire, je cherche une femme Thaïlandaise car j’aime la culture asiatique, la philosophie bouddhiste, la douceur asiatique et les bons petits plats".

Nous confirmons, à ceux qui en doute, que ne nombreux farangs mariés à une Thaïlandaise ne le regrettent pas. Ils sont très heureux, souvent après de longues années de mariage. Les divorces sont plutôt rares. Il suffit de se rendre à la sorte des écoles pour s'en rendre compte. Il faut cependant, garder les pieds sur terre.

Espérer rencontrer la femme de sa vie au cours d'un voyage de trois semaines relève de la plaisanterie. Il sera impossible d'obtenir un visa rapidement pour la faire venir en France. Que faire dans ces conditions ? Lui envoyer de l'argent tous les mois ? Cela s'appelle du sponsoring. On sait comment cela finit en règle générale.

Une fille de bonne famille ? Elle sera très certainement bouddhiste, comme pratiquement toutes les Thaïlandaises. Il faut savoir que 48% des Thaïlandaises qui épousent des étrangers ne possèdent strictement rien, et 40% pas grand chose. Ceux qui situent les filles de bonne famille dans les 12% restant doivent en avoir les moyens, et pouvoir ensuite les supporter.
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le février 07, 2017, 04:41:47 pm
Français Ensemble dans le Club de Pattaya


BON A SAVOIR...  (http://img11.hostingpics.net/pics/221741tlchargement.jpg) (http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=221741tlchargement.jpg)


EXPATRIATION


Si la fiscalité revêt une grande importance lors d’une expatriation, il ne faut pas négliger les conséquences que le passage de la frontière peut avoir en termes de droit civil.

"Une fois arrivé à Dubaï, un couple d’expatriés français se retrouve d’office soumis à la ­charia… " indique à titre d’exemple Nicolas Sost, chez Patrimea...   :What?

"Si le couple est amené à se séparer durant la période d’expatriation, c’est la juridiction du premier juge saisi qui va s’appliquer : les conséquences de la liquidation sont souvent très différentes de ce qui se serait passé en France et l’on peut avoir de grosses surprises", indique Olivier Lecomte, notaire du groupe ­Monassier.

Pour les expatriés français qui vivent en Thaïlande, en dehors des formalités et des précautions à prendre qui conditionnent la vie de couple, notamment en cas de séparation, il est indispensable, de son vivant, de régler le problème de la succession en rédigeant un testament ( Last Will & Testament) pour les biens hébergés dans le royaume.

Rappellons qu'en France, les héritiers réservataires ont droit à une part minimale du patrimoine du défunt. Ce dernier ne peut transmettre librement que la quotité disponible. La réserve qui est ainsi attribuée aux enfants est égale à :

- la moitié des biens en présence d'un enfant.
-  les 2/3 des biens en présence de deux enfants.
- les 3/4 des biens en présence de trois enfants ou plus.

Selon les cas, un parent peut donc disposer librement, de son vivant, de la moitié, du tiers ou du quart de son patrimoine.

Il n'y a pas ce genre de disposition en Thaïlande. Si un Français résidant en Thaïlande désire ne rien léguer de ce qu'il possède ici à ses enfants restés en France, rien ne peut l'en empêcher.

La rédaction d'un testament (entre 7.000 et 10.000 bahts) est donc une formalité indispensable. En l'absence de ce document, le liquidation de la succession peut prendre des années...

Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: PHILGOOD le février 07, 2017, 04:52:01 pm
"Une fois arrivé à Dubaï, un couple d’expatriés français se retrouve d’office soumis à la ­charia… " indique à titre d’exemple Nicolas Sost, chez Patrimea... "

Oup's  :hang

Comme quoi, quand on peut bien sûr, il vaut mieux éviter les compagnies du Golf ! Perso je préfère privilégier la Compagnie internationale Thaïlandaise : "Thaï Airways", quitte à partir moins souvent ! Et, si un jour je n'avais pas les moyens de prendre un billet A/R avec Thaï Air., alors il y en a d'autres des pays proche de la Thaïlande> Dans le pire des cas, peut être même que j'essaierais Air India, mais hors de question pour moi de prendre une des compagnies du Golf (déjà parce que je n'ai pas envie de leur donner ne serait ce qu'un euro !). Mais ces propos n'engage que moi, chacun fait comme il veux et comme il peux ...
Amicalement,
Philgood  :smile
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: SUDOKU le février 07, 2017, 08:23:33 pm
"Une fois arrivé à Dubaï, un couple d’expatriés français se retrouve d’office soumis à la ­charia… " indique à titre d’exemple Nicolas Sost, chez Patrimea... "

Oup's  :hang

Comme quoi, quand on peut bien sûr, il vaut mieux éviter les compagnies du Golf ! Perso je préfère privilégier la Compagnie internationale Thaïlandaise : "Thaï Airways", quitte à partir moins souvent ! Et, si un jour je n'avais pas les moyens de prendre un billet A/R avec Thaï Air., alors il y en a d'autres des pays proche de la Thaïlande> Dans le pire des cas, peut être même que j'essaierais Air India, mais hors de question pour moi de prendre une des compagnies du Golf (déjà parce que je n'ai pas envie de leur donner ne serait ce qu'un euro !). Mais ces propos n'engage que moi, chacun fait comme il veux et comme il peux ...
Amicalement,
Philgood  :smile

salut philgood

+ 1 même pas en rêve dans les Emirats : la Thaï ou rien pas de compromis
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: PHILGOOD le février 07, 2017, 08:45:23 pm
"Une fois arrivé à Dubaï, un couple d’expatriés français se retrouve d’office soumis à la ­charia… " indique à titre d’exemple Nicolas Sost, chez Patrimea... "

Oup's  :hang

Comme quoi, quand on peut bien sûr, il vaut mieux éviter les compagnies du Golf ! Perso je préfère privilégier la Compagnie internationale Thaïlandaise : "Thaï Airways", quitte à partir moins souvent ! Et, si un jour je n'avais pas les moyens de prendre un billet A/R avec Thaï Air., alors il y en a d'autres des pays proche de la Thaïlande> Dans le pire des cas, peut être même que j'essaierais Air India, mais hors de question pour moi de prendre une des compagnies du Golf (déjà parce que je n'ai pas envie de leur donner ne serait ce qu'un euro !). Mais ces propos n'engage que moi, chacun fait comme il veux et comme il peux ...
Amicalement,
Philgood  :smile

salut philgood

+ 1 même pas en rêve dans les Emirats : la Thaï ou rien pas de compromis

Cool ! Je vois que je ne suis pas tout seul à penser cela !
Amicalement,
Philgood ...  :smile
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le février 08, 2017, 01:01:04 am
Cool ! Je vois que je ne suis pas tout seul à penser cela !
Amicalement,
Philgood ...  :smile


je vous rassure tous les deux, aucun danger que je passe par Dubai... Idem c'est la Thaï Airways ou je ne pars pas et j'attends d'être un peu plus riche...  :D



Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: PHILGOOD le février 08, 2017, 04:51:21 am

Et oui Line, je me souviens que nous en avions déjà parlé et étions d'accord à ce sujet , Cool ! ...

Amicalement,

Philgood ...  :clap :smile
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le février 08, 2017, 12:58:57 pm



"Une fois arrivé à Dubaï, un couple d’expatriés français se retrouve d’office soumis à la ­charia… " indique à titre d’exemple Nicolas Sost, chez Patrimea... "

Oup's  :hang

Comme quoi, quand on peut bien sûr, il vaut mieux éviter les compagnies du Golf ! Perso je préfère privilégier la Compagnie internationale Thaïlandaise : "Thaï Airways", quitte à partir moins souvent ! Et, si un jour je n'avais pas les moyens de prendre un billet A/R avec Thaï Air., alors il y en a d'autres des pays proche de la Thaïlande> Dans le pire des cas, peut être même que j'essaierais Air India, mais hors de question pour moi de prendre une des compagnies du Golf (déjà parce que je n'ai pas envie de leur donner ne serait ce qu'un euro !). Mais ces propos n'engage que moi, chacun fait comme il veux et comme il peux ...
Amicalement,
Philgood  :smile



salut philgood
+ 1 même pas en rêve dans les Emirats : la Thaï ou rien pas de compromis



Cool ! Je vois que je ne suis pas tout seul à penser cela !
Amicalement,
Philgood ...  :smile




d'autres réactions peut-être car je trouve que c'est UN PEU GRAVE CETTE HISTOIRE... pas vous ?  (http://img11.hostingpics.net/pics/759892pascontent.jpg) (http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=759892pascontent.jpg)
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le février 23, 2017, 01:11:05 pm
Français Ensemble dans le Club de Pattaya


La C F E : du nouveau...

Pour les Français expatriés depuis plus de deux ans, l’adhésion auprès de la CFE est soumise, après 35 ans, au règlement d’un arriéré de cotisations pouvant aller jusqu’à deux années.

Afin de faciliter l’accès à une protection sociale française, le conseil d’administration de la CFE a décidé de suspendre l’application de ce principe de rétroactivité. Cette mesure exceptionnelle sera appliquée à toute demande d’adhésion intervenant jusqu'au 28 février 2017.

Pour bénéficier de la promotion, vous devez remplir un formulaire d’adhésion en ligne en cliquant ici et le retourner avec toutes les pièces demandées à l'adresse fichier@cfe.fr avant le 28 février 2017.
https://www.cfe.fr/pages/publications/documents-utiles.php
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: SUDOKU le mars 09, 2017, 12:09:11 am

Vote par correspondance en Thaïlande : report de la date limite au 31 mars !

Le Secrétaire d’État chargé des Français de l’Étranger, Matthias Fekl, a annoncé cette semaine que la possibilité de vote par internet est supprimée pour les prochaines élections législatives à l'étranger qui se tiendront en juin 2017.

Cette décision a été prise pour des raisons de sécurité car il y existerait un risque élevé de cyberattaques d’origine étrangère qui pourrait perturber le résultat des élections.

L'administration a en effet estimé que la sécurité du système informatique n'était pas parfaitement assurée pour mettre le vote électronique à l'abri de cyberattaques et garantir la sincérité des résultats.

Cet abandon du vote électronique est une très mauvaise nouvelle pour la représentation politique des 1,3 millions de Français de l'étranger inscrits sur les listes électorales et en particulier pour ceux de Thaïlande qui vivent loin des bureaux de vote.

Cependant l'administration a décidé de prolonger les délai normal d'inscription au vote par correspondance (par courrier postal) qui était auparavant fixé au 1er mars 2017. Vous avez maintenant jusqu’au 31 mars pour le faire.

En choisissant le vote par correspondance, vous ne vous engagez pas et vous pourrez éventuellement décider de voter autrement (à l'urne ou par procuration) plus tard si vous le désirez.

Pour pouvoir voter par correspondance sous pli fermé et recevoir le matériel de vote (professions de foi, bulletins) chez soi et ensuite envoyer au consulat son enveloppe de vote, il est impératif d'en faire la demande auprès de son consulat avant le 31 mars.


https://www.thailande-fr.com/politique/53981-vote-correspondance-thailande-report-de-date-limite-31-mars
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le mars 23, 2017, 12:45:26 am
Français Ensemble dans le Club de Pattaya


HORS SUJET : EXPATRIATION EN GENERAL

Singapour conserve son titre de ville la plus chère du monde pour une quatrième année consécutive, selon le dernier sondage réalisé par le "Economist Intelligence Unit", qui a comparé les prix de 160 biens et services dans 133 villes dans le monde...

L'Asie accueille maintenant cinq des six villes les plus chères du monde...  (http://img4.hostingpics.net/pics/58593029gg.jpg) (http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=58593029gg.jpg)

Cela contraste avec la baisse progressive des villes européennes, qui trustaient huit des dix places les plus chères il y a une dizaine d'années , plus que quatre aujourd'hui.

En Grande-Bretagne, la dépréciation de la livre sterling après le référendum de Brexit a enfoncé Londres et Manchester vers le bas du classement, à des niveaux jamais atteints au cours des 20 dernières années.

Bangkok apparaît à la 51ème place, au même niveau que Manchester et Berlin. Paris est 7ème. Quand même...  :D
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: SUDOKU le avril 06, 2017, 09:46:57 pm
là vous n'êtes pas fauchés les amis !!!  :hang


Un nouveau secrétaire chargé du Commerce et du Tourisme !

Le secrétaire d'Etat aux Affaires européennes, Harlem Désir, est désormais aussi chargé du Commerce extérieur et du Tourisme, en remplacement de Matthias Fekl, nommé fin mars ministre de l'Intérieur, selon un décret publié jeudi au Journal officiel.

L'ambassadeur de France à Bangkok, qui l'a reçu lors de la 21ème rencontre ministérielle ASEAN-EU, n'avait pas eu de mots assez élogieux pour saluer l'action du secrétaire d'État chargé des Affaires européennes, qui avait fait l'effort de signer un livre d'or ouvert à la suite du défunt roi.

Notre secrétaire d'Etat symbolise à lui tout seul le devoir d'exemplarité évoqué à plusieurs reprises, dans un passé très récent, par François Hollande. Chacun se souvient qu'il avait obtenu son portefeuille en échange de sa démission de la présidence du Parti Socialiste.

Selon un sondage réalisé en avril 2014, plus de trois Français sur quatre désapprouveraient cette nomination, opinion défavorable partagée également par les sympathisants du PS.

Il faut dire que le cursus de notre secrétaire d'Etat n'est pas glorieux.. !!!

De novembre 1986 à octobre 1987, il occupe la présidence de SOS Racisme tout en étant salarié par "l'Association régionale pour la formation et l'éducation des migrants", basée à Lille en tant que "formateur permanent". Il perçoit pour cet emploi fictif, un salaire mensuel net de 8 900 francs.

Cela lui vaut d'être condamné, le 17 décembre 1998, à 18 mois de prison avec sursis et 30 000 francs d'amende pour recel d'abus de biens sociaux. Harlem Désir aurait également bénéficié d'une amnistie de François Mitterrand concernant une dette de 80 000 francs au Trésor public, relative à des amendes de stationnement (décision de justice du 9 mai 1992) alors qu'il était président de SOS Racisme.

Après plusieurs échecs comme candidat à des élections législatives, il obtient un premier mandat, comme député européen.

En 2001, il est élu (enfin) conseiller municipal d'opposition à Aulnay-sous-Bois. Lors des élections européennes de 2004, il est tête de liste du PS pour la région Île-de-France. Il est réélu avec 25,03 % des voix exprimés et est promu vice-président du groupe parlementaire du Parti socialiste européen.

En 2009, il conduit à nouveau la liste du PS dans la circonscription Île-de-France. Il est réélu député européen (sa liste recueille 13,58 % des voix en recul de 11,45 points par rapport à 2004).
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le avril 11, 2017, 09:07:21 pm
http://www.gavroche-thailande.com/actualites/communaute/106770-cfe-un-projet-pilote-en-thailande-qui-pose-des-questions


CFE : un projet pilote en Thaïlande qui pose des questions...  (http://img4.hostingpics.net/pics/36105872gg.jpg) (http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=36105872gg.jpg)


Lancé début janvier à Bangkok par le président de la Caisse des Français de l’Etranger en personne, ce projet pilote, appliqué seulement en Thaïlande, vise à résoudre le problème de l’accès au tiers payant (un seul hôpital en 2016) et régler la question du taux de remboursement, balloté entre le tarif français et le tarif réel...

Depuis janvier 2017, le partenariat signé entre la caisse et l’IMA (Inter Mutuelles Assistance) ouvre dorénavant l’accès au tiers payant dans de nombreux hôpitaux de la capitale, mais aussi à Pattaya, Chiang Maï, Phuket, Udon Thani et Koh Samui.

Un soulagement pour les adhérents qui devaient la plupart du temps se rendre au Bangkok Hospital.

Une hotline en français disponible 24h/24 permet d’être conseillé et dirigé par un médecin vers un hôpital conventionné le plus proche et le plus approprié au premier diagnostic. « Evidemment, le choix final revient au patient », précise la CFE.

Le nouveau système, qui plafonne les remboursements à 80% des frais réels sans limite, semble aussi répondre aux attentes des adhérents, car plus en rapport avec les tarifs pratiqués dans les hôpitaux privés, la plupart du temps bien supérieurs aux plafonds français.

Ce qui semble moins bien passer car contre, ce sont les primes d’assurance demandées par les mutuelles afin de bénéficier d’une couverture complète.

« Toutes celles que j’ai contactées me proposent trois fois le prix de ma cotisation annuelle à la CFE, constate avec amertume un résident de Bangkok et adhérent de longue date à la Caisse des Français de l’Etranger. Je n’ai pas les moyens de payer un tel montant. »

Se passer d’une mutuelle, c’est le risque qui attend les adhérents de la CFE en Thaïlande qui compte dans ses rangs un grand nombre de retraités aux revenus modestes.

« En 2015, j’ai subi une opération qui a coûté plus d’un million de bahts. J’ai été intégralement remboursé par la CFE », explique ce père de famille qui se demande aujourd’hui comment il pourrait payer les 200 000 bahts que l’hôpital lui réclamerait.

« A ma connaissance, je n’ai jamais entendu parler d’adhérents remboursés à 100% par la CFE sur des hospitalisations lourdes, répond Michel Calvet, conseiller consulaire et vice-président de l’UFE Thaïlande.

« Avec ce nouveau système, les remboursements sont basés sur les tarifs réels, quel que soit le montant », insiste le conseiller qui a œuvré aux côtés du député des Français de l’étranger Thierry Mariani et de la conseillère consulaire Marie Laure Peytel pour le choix de la Thaïlande.

« Les gens oublient souvent que la CFE n’est pas la Sécurité Sociale », rappelle de son côté François Doré, représentant en Thaïlande de plusieurs assureurs français, dont Mondial Assistance.

« Le conseil à donner en cas de grave problème de santé est d’aller se faire soigner en France », conclut-il...  ???
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: jean louis le avril 12, 2017, 06:43:31 pm
Bonjour ,
Tous les anciens expatriés que je connais ont toujours été remboursé à 100% . Sûr , ils n'avaient pas le tiers payant , mais au moins ils étaient remboursés !!!
" il vaut mieux être riche et en bonne santé que pauvre et malade "
Et repartir en France pour se faire soigner , il est bien gentil ce Monsieur ! Je ne sais pas si beaucoup de personnes sont d'accord avec ce nouveau système ….. on ne le saura jamais . :juju
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: SUDOKU le avril 12, 2017, 08:31:52 pm

Bonjour ,
Tous les anciens expatriés que je connais ont toujours été remboursé à 100% . Sûr , ils n'avaient pas le tiers payant , mais au moins ils étaient remboursés !!!
" il vaut mieux être riche et en bonne santé que pauvre et malade "
Et repartir en France pour se faire soigner , il est bien gentil ce Monsieur ! Je ne sais pas si beaucoup de personnes sont d'accord avec ce nouveau système ….. on ne le saura jamais . :juju



salut,
et encore faut-il avoir les fonds de côté pour se payer le billet d'avion et tous les frais annexes !!! et d'après ce que je lis les expat retraités ne roulent pas sur l'or !
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le avril 18, 2017, 12:03:30 pm
Français Ensemble dans le Club de Pattaya


Du nouveau pour les expat à Pattaya...


Le bureau de l'Immigration désire mieux surveiller les expatriés qui vivent en Thaïlande depuis assez longtemps pour devenir des personnages influents dans les principaux sites touristiques du royaume.

Beaucoup sont des criminels transnationaux qui se cachent en Thaïlande. Leurs identités réelles ne sont révélées qu'après leur arrestation...(http://img4.hostingpics.net/pics/359602pascontent.jpg) (http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=359602pascontent.jpg)

Matvey Shuvalov, un ressortissant russe âgé de 45 ans, est refugié en Thaïlande depuis plus de 20 ans. Il a épousé une Thaïlandaise, eu quatre enfants, parle le thaï, connaît de nombreux fonctionnaires, et est devenu une figure influente à Phuket.

Il a été expulsé vers la Russie, où il fait l'objet de poursuites dans le cadre d'une vaste escroquerie.

Il serait également impliqué dans des opérations frauduleuses en Thaïlande, qui portent sur un montant de neuf millions de bahts...


Pas terrible tout çà...  >:(
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le avril 25, 2017, 09:05:42 am

Résultats des élections présidentielles françaises en Thaïlande - 1er tour
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le avril 25, 2017, 03:18:13 pm

et bien, bonjour pour les votes Macron chez les expat. :(  on va voir la tronche qu'ils vont faire quand ils aurons pour commencer 2% de CSG en plus à régler sur leur retraite...

encore 5 ans de galère...   >:( >:( >:( >:( >:(
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: PHILGOOD le avril 25, 2017, 09:48:12 pm

et bien, bonjour pour les votes Macron chez les expat. :(  on va voir la tronche qu'ils vont faire quand ils aurons pour commencer 2% de CSG en plus à régler sur leur retraite...

encore 5 ans de galère...   >:( >:( >:( >:( >:(



Entièrement d'accord avec toi Line, et, ce ne sera pas le seul problème avec le Fils caché de FR Hollande !!!
Dégoûté je suis !...
Amicalement,
Philgood ...  :hang
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Malco le avril 25, 2017, 10:24:07 pm


et bien, bonjour pour les votes Macron chez les expat. :(  on va voir la tronche qu'ils vont faire quand ils aurons pour commencer 2% de CSG en plus à régler sur leur retraite...

encore 5 ans de galère...   >:( >:( >:( >:( >:(



Entièrement d'accord avec toi Line, et, ce ne sera pas le seul problème avec le Fils caché de FR Hollande !!!
Dégoûté je suis !...
Amicalement,



Le pire de l'histoire c'est qu'il a pas encore gagner avec tous leurs conneries on peut encore avoir des surprises .
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: SUDOKU le avril 26, 2017, 01:03:33 am

et bien, bonjour pour les votes Macron chez les expat. :(  on va voir la tronche qu'ils vont faire quand ils aurons pour commencer 2% de CSG en plus à régler sur leur retraite...

encore 5 ans de galère...   >:( >:( >:( >:( >:(




+1 complètement d'acciord avec vous les amis ! on est mal !!!
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: kabouce le mai 01, 2017, 01:40:12 pm
au point ou on en est...... il fallait se réveiller il y a longtemps très longtemps.....
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le mai 02, 2017, 12:00:21 pm
Français Ensemble dans le Club de Pattaya


ATTENTION...


FISCALITE...


 :announce   Nous rappelons qu'il est dangereux de s'inscrire sur le registre des Français établis hors de France (inscription consulaire), notamment si vous détenez encore un logement principal en France. Si vous commettez cette erreur, vous perdez mécaniquement le bénéfice de l'exonération de la plus-value en cas de revente de votre ancien logement, devenu fiscalement une résidence "secondaire".

L’entrée en vigueur de la loi de finances 2017 marque une nouvelle étape en matière de matraquage fiscal dans la mesure où est permis une majoration entre 5 % et 60 % de la taxe d’habitation sur les résidences secondaires en "zone tendue".

La Mairie de Paris n’a pas tardé à appliquer une augmentation de 60% de la taxe d’habitation sur les résidences secondaires !
D'autres paramètres, tout aussi dissuasifs, doivent être pris en considération avant d'entreprendre une éventuelle inscription consulaire, que nous déconseillons fortement sauf impératif familial (mariage, naissance ...).

Il n'y a aucun bénéfice à être inscrit, autre que de payer un peu moins chers certaines formalités. L'ambassade n'interviendra pas en cas d'accident ou de maladie. Il faut souscrire impérativement une assurance...
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le mai 05, 2017, 01:03:13 pm
Français Ensemble dans le Club de Pattaya


L'Enseignement scolaire en France et en Thaïlande...  (https://img4.hostingpics.net/pics/817276profmathtableau.gif) (https://www.hostingpics.net/viewer.php?id=817276profmathtableau.gif)

En France, à la session du baccalauréat de juin 2016, avec 88,5 % d’admis, le taux de réussite global est légèrement plus élevé que celui de 2015 (87,8 %). Le taux de réussite au baccalauréat général, de 91,4 %, est identique à celui de 2015.

Qu'en sera t'il dans quelques semaines pour les épreuves de l'année 2017 ? Faudra-t'il attendre que 100% des candidats obtiennent le bout de papier qui ne vaut plus rien pour le supprimer ?  :D

En Chine, changement de décor. Le gaokao, le concours national qui se prépare en 3 ans, permet d’accéder aux études supérieures.

L'entrée à l’université est importante dans le monde entier. En Chine, elle tient une dimension encore plus fondamentale à cause de la tradition confucianiste. En effet, celle-ci considère l’éducation comme l’une des plus grandes valeurs depuis des millénaires. En cas d’échec, le jeune Chinois est souvent condamné à une succession d’emplois peu qualifiés mais surtout, provoque une profonde déception de sa famille.

Les élèves sont préparés comme dans les classes préparatoires : soit treize heures de travail par jour, sept jours sur sept !

Considéré comme l’examen le plus difficile au monde, les candidats sont soumis à quatre épreuves en deux jours sous forme de QCM : chinois, anglais, maths ainsi qu’au choix, une matière scientifique (comme la physique-chimie ou la biologie) ou une matière plus littéraire, telle que l’histoire, la géographie ou la science politique.

Les expatriés francophones qui vivent en Thaïlande ont le choix d'inscrire leurs enfants au Lycée Français International de Bangkok (entre 200.000 et 300.000 bahts/an), seul établissement sérieux selon nous en Thaïlande, ou dans une école bilingue (70.000/100.000 bahts/an), si leur avenir s'inscrit en Asie. Dans ce dernier cas, le français ne leur servira strictement à rien. Il n'ont aucun avenir en Thaïlande...  ???

Que faire après le bac ? Dans les universités françaises, 46,2% des premières années ne passent pas en deuxième. Ceux qui poursuivent décrocheront un diplôme qui n'aura sans doute aucun rapport leur futur emploi, souvent mal payé.

La rentrée scolaire a lieu dans quelques jours en Thaïlande. Inscrivez vos enfants dans une école bilingue dès la maternelle (3 ans). C'est un choix et un investissement intelligents...

Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Malco le mai 07, 2017, 03:27:20 pm
Citer
         

La rentrée scolaire a lieu dans quelques jours en Thaïlande. Inscrivez vos enfants dans une école bilingue dès la maternelle (3 ans). C'est un choix et un investissement intelligents...         


Exact , très important pour l'avenir des enfants .  8)
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le mai 09, 2017, 09:00:52 am

Les Français de Thaïlande sont majoritairement des retraités donc rien d'étonnant...


Les Français de Thaïlande approuvent Emmanuel Macron à 70%

Les Français de Thaïlande ont été 2238 à approuver l'élection d'Emmanuel Macron soit 69,74% des suffrages exprimés, contre 30,26% à Marine Le Pen.

Les résultats du second tour de l’élection présidentielle en Thaïlande permettent d’observer des résultats cohérents avec ceux de la métropole, avec un avantage légèrement plus marqué pour le vainqueur de l’élection, Emmanuel Macron.

Les Français de Thaïlande ont été 2238 à approuver l’élection d’Emmanuel Macron soit 69,74% des suffrages exprimés, contre 30,26% à Marine Le Pen.

Le total des suffrages exprimés s’élève à 3209, soit une participation de 38,8%, en retrait par rapport au premier tour (43,5%).

A Bangkok, le score de M.Macron atteint 83% (1633 sur 1964 suffrages exprimés), mais à Pattaya c’est Marine Le Pen qui arrive en tête avec 54% des suffrages (286 sur  528 suffrage exprimés), comme à Phuket (195 sur 343).

En revanche à Chiang Mai, c’est Emmanuel Macron qui est en première place (170 sur 277, soit 61% des suffrages.


https://www.thailande-fr.com/actu/54814-francais-de-thailande-approuvent-emmanuel-macron-a-70
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le mai 09, 2017, 04:03:35 pm

Les Français de Thaïlande sont majoritairement des retraités donc rien d'étonnant...

Les Français de Thaïlande approuvent Emmanuel Macron à 70%



parfait... que tout ce beau monde continue de la sorte, nous en rappellerons dans 5 ans et peut-être même avant...  ;)
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le mai 11, 2017, 08:44:49 am

News : pour les expatriés assurés chez AXA

L'assureur français Axa, qui a affiché un chiffre d'affaires inférieur aux attentes au premier trimestre, a annoncé mercredi l'introduction en Bourse au cours du premier semestre 2018 d'une part minoritaire de ses activités américaines.

Son objectif est de dégager plus de liquidités pour accélérer la transformation du groupe. Les sommes collectées au cours de cette opération pourront être "réinvesties dans les segments cibles" ... "On a identifié des cibles et des pays" en vue d'acquisitions, a révélé Thomas Buberl, patron d'Axa. Le groupe envisage de se développer en santé dans des des pays où il possède une base d'activité en vie et en dommages, a-t-il expliqué, citant la Thaïlande, les Philippines, la Chine ou le Brésil.
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le juin 05, 2017, 08:40:48 am
Français Ensemble dans le Club de Pattaya


1er tour des législatives en Thaïlande...

En Thaïlande, les électeurs se sont très peu déplacés pour élire le député qui représentera les expatriés de la onzième circonscription des Français de l’étranger. Le taux de participation a été de 23.18 % dans le royaume ... (14.96% à Phuket et 28.86% à Pattaya, deux "bastions" du FN)

Anne Genetet, candidate officielle de la République en Marche désignée au mois de mai et qui n'a pas fait campagne en Thaïlande, a obtenu 46,74% des suffrages...   (https://img15.hostingpics.net/pics/46675957gg.jpg) (https://www.hostingpics.net/viewer.php?id=46675957gg.jpg)

Thierry Mariani - qui avait fait 34,13% au premier tour en 2012 en Thaïlande, et 32.59% dans l'ensemble de la circonscription - doit se contenter de 23,92% des voix en 2017, et Sébastien Cochard, du FN, de 10,67%.

Au premier tour de la Présidentielle, les Français de Thaïlande avaient voté pour François Fillon à 31,74%, contre 29,55% pour Emmanuel Macron...

Le jeux sont faits ... Pour Thierry Mariani, soutien de la première heure de François Fillon lors des primaires de la Droite et du Centre, la descente aux enfers est impressionnante.
Titre: Re : Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Tango974 le juin 05, 2017, 04:42:43 pm

Après 6 mandats, il est grand temps qu'il laisse sa place à une personne jeune et dynamique

Il n'a pas vraiment répondu à nos attentes et surtout à nos questions
Toujours tournant autour du pot

Il vient de perdre sa rente ... et les miles de ses voyages
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le juin 06, 2017, 08:33:28 am

Après 6 mandats, il est grand temps qu'il laisse sa place à une personne jeune et dynamique
Il n'a pas vraiment répondu à nos attentes et surtout à nos questions
Toujours tournant autour du pot
Il vient de perdre sa rente ... et les miles de ses voyages




Je ne connais pas le parcours de Mariani en Thaïlande et donc ne peut en discuter...

Mais par contre, ce que je trouve tout à fait extraordinaire  est qu'avant l'élection du petit monarque, tous les faux-culs divers et variés qui l'ont rejoint sans oublier son premier ministre (revoir les diverses vidéos de 2 et 3 mois) ne faisaient que critiquer sa jeunesse, son inexpérience, son absence de programme etc... etc...

Et maintenant, il est le meilleur tout çà parce qu'il a serré la poigne de Trump et qu'il a reçu Poutine et à Versailles s'il vous plait... normal pour son image de souverain...

Alors, merci à tous les expat. ( sauf exceptions) qui pensent à nous les gens de métropole pour cette insécurité +++ permanente qui n'est pas son premier chantier et surtout pour la politique sociale qu'il va nous imposer et qui va être catastrophique pour nos amis "travailleurs"... sans oublier sa politique migratoire... mais çà, c'est nous qui le vivons chaque jour...

Un mot sur son projet de loi de "moralisation" : très bien bien sûr à condition qu'il balaye devant sa porte et fasse du tri dans son gouvernement et ses candidats sortis du "public"...

Tout ce que j'espère est que l'on ne va pas lui laisser tous les pouvoirs car nous avons beaucoup souffert ces 5 dernières années, mais là dans 5 ans, çà va être dramatique pour beaucoup d'entre nous qui vivons en France...


P.S. Pour conclure, j'ajoute que pour ce qui est de la jeunesse, il faudra revoir la copie, car je signale qu'il a été calculé le lendemain de l'élection que la moyenne d'âge des membres du gouvernement était de 54 ans... :D  (pour le gouvernement Hollande, c'était 53 ans)... ;)
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: SUDOKU le juin 06, 2017, 06:18:18 pm
Français Ensemble dans le Club de Pattaya
1er tour des législatives en Thaïlande...



+ 1 complètement d'accord avec Line qui a très bien résumé la situation politique en France ! on est mal et je n'ai absolument pas confiance dans ce gouvernement bien trop patronal !!!
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le juin 07, 2017, 08:32:55 am
Français Ensemble dans le Club de Pattaya


Législatives encore...  :D


Il y aura un deuxième tour dans toutes les circonscriptions des Français de l'étranger, même si, dans huit d'entre elles sur onze, le candidat de La République en marche a obtenu plus de 50 % des suffrages.

Il fallait, pour être élu dès le premier tour, réunir au moins 25 % des électeurs inscrits, seuil qui n'a été franchi dans aucun cas du fait du faible taux de participation.

Dans ce cas, les deux candidats arrivés en tête sont présents au second tour...


(https://img4.hostingpics.net/pics/643535tlchargement.jpg) (https://www.hostingpics.net/viewer.php?id=643535tlchargement.jpg)
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le juin 17, 2017, 07:59:56 am
Français Ensemble dans le Club de Pattaya


 :announce  Rappel : Assurances Expatriés...


Il existe encore trop d'expatriés français qui vivent en Thaïlande sans avoir souscrit une assurance santé absolument indispensable en cas d'hospitalisation. Il existe plusieurs formules dont le coût dépend, soit des revenus, soit de l'âge, soit des deux ... et de la taille de la famille.

La formule CFE + complémentaire de type April répond parfaitement aux besoins pour un coût raisonnable, à la condition de ne pas déclarer des revenus importants.

La CFE permet d'obtenir également le remboursement des dépenses de médecine courante, à hauteur des deux tiers des sommes engagées. Elle peut intervenir, dans des conditions qui rendent la formule presque inutile, dans la prise en charge à hauteur de 80% des interventions chirurgicales. Cela ne concernent pas les urgences.

L'assurance April prend réellement en charge toutes les interventions que vous aurez à subir, qu'elles soient urgentes ou pas, dans de bonnes conditions. Vous êtes libre du choix de l'hôpital.

Au delà de 66 ans, April n'assure plus que le patient, pas sa famille. Sa cotisation annuelle passe de 1.224 à 1.572 euros. La concurrence est beaucoup plus chère.

La femme et les gosses doivent souscrire une assurance séparée : 396 euros/an pour une femme âgée de 31 à 35 ans, 264 euros par enfants âgées de moins de 21 ans.

La formule famille permet de réduire l'addition à 1.032 euros/an, ce qui permet de faire des économies dès le troisième enfants. C'est moins cher que le surcoût "famille" supporté par l'assuré âgé de 65 ans ... de 1.152 euros .

Un gag. Conclusion : ceux qui ont une femme jeune et au moins trois enfants doivent les inscrire séparément...  :D


Tous les détails : http://fr.april-international.com/…/rubelles-2017-garanties…
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le juin 20, 2017, 07:45:02 am
http://www.lefigaro.fr/retraite/2017/06/19/05004-20170619ARTFIG00370-l-equilibre-financier-des-retraites-repousse-de-20-ans.php


A savoir : pour les retraités...


 Selon le rapport 2017 du Conseil d'orientation des retraites (COR), publié ce mercredi et dont Le Figaro a obtenu une copie, l'équilibre financier du système de retraites, tous régimes confondus, ne devrait être atteint au mieux qu'au début des années 2040 et non plus, comme il l'avait prévu en 2016, au milieu des années 2020...  :(

À l'horizon de 2021, le solde financier du système de retraite (régimes de base et complémentaires, auxquels s'ajoute le Fonds de solidarité vieillesse qui prend en charge les cotisations retraites des chômeurs et le minimum vieillesse) s'établirait à - 0,4 % du PIB soit le double du déficit envisagé pour 2020 dans le rapport du COR de 2016.

Cette dégradation est notamment liée à la révision à la baisse des hypothèses de croissance du PIB, passées pour 2020 de 1,9 % l'année dernière à 1,7 % aujourd'hui...
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le juin 24, 2017, 08:01:03 am
Français Ensemble dans le Club de Pattaya



Exâtriation/23ème enquête sur le coût de la vie... -


Selon la 23ème enquête sur le coût de la vie produite chaque année par Mercer, les villes africaines, asiatiques et européennes dominent la liste des destinations d’expatriation professionnelle les plus onéreuses.

En France, Paris passe de la 44ème place en 2016 à la 62ème place cette année ; Lyon, seconde ville française présente dans le classement, passe de la 132ème à la 137ème. Une bonne nouvelle pour ces deux villes françaises devenues moins chères pour les expatriés.

L’enquête sur le coût de la vie réalisée par Mercer en 2017 place surtout des métropoles asiatiques et européennes, plus précisément Hong Kong (2e), Tokyo (3e), Zurich (4e) et Singapour (5e), au sommet de la liste des villes revenant le plus cher aux expatriés.

Coût des biens et de la sécurité oblige, la ville la plus coûteuse est Luanda (1ère), capitale de l’Angola.

Les autres métropoles complétant le top 10 des destinations les plus onéreuses pour les expatriés sont :

- Séoul (6e), Genève (7e), Shanghai (8e), New York (9e) et Berne (10e).

À l’autre extrémité du classement, les plus accessibles sont, selon l’enquête de Mercer, Tunis (209e), Bichkek (208e) et Skopje (206e).

Bangkok (67e) gagne sept places depuis l’an passé. Jakarta (88e) et Hanoï (100e) suivent la même dynamique, grimpant respectivement de cinq et six places.

Enfin, Karachi (201e) et Bichkek (208e) demeurent les villes financièrement les plus abordables pour les expatriés s’établissant dans la région.

Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le juillet 05, 2017, 01:49:06 am
Français Ensemble dans le Club de Pattaya


:announce   ATTENTION

Fiscalité logement parisien...    (https://img4.hostingpics.net/pics/52859267gg.jpg) (https://www.hostingpics.net/viewer.php?id=52859267gg.jpg)

Vous disposez d'un logement à Paris et vous passez l'essentiel de votre temps en Thaïlande.

Un conseil : ne faites pas la bêtise de vous inscrire sur le registre des Français établis hors de France. Vous allez perdre le bénéfice de l'exonération de la plus-value en cas de cession de votre logement, et vous allez être matraqué si vous le louez ou le laissez vacant.

Le Conseil de Paris a voté, mardi 4 juillet, le principe d'une multiplication par quatre des taxes sur les résidences secondaires et les logements vacants dans la capitale.

Cette augmentation, adoptée sur proposition du groupe communiste, ne peut toutefois être entérinée que par le Parlement.

La taxe additionnelle sur la taxe d'habitation, actuellement de 60%, passerait ainsi à 250% pour les résidences secondaires...    :What?

"Pour une surtaxe moyenne actuellement de 600 euros, cela reviendrait à payer 2 500 euros, précise l'élu PCF Jacques Baudrier.

Ce montant inciterait vraiment les propriétaires à louer ou vendre leur logement et ainsi libérer des milliers de logements.

" La taxe sur les logements vacants, qui atteint en moyenne 1 000 euros aujourd'hui, passerait à 4 000 euros... :(

"C'est pour nous une priorité afin de faire baisser le prix du logement à Paris, qui a atteint ce trimestre 9 000 euros du m2", insiste Jacques Baudrier.
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le juillet 20, 2017, 08:36:42 am

"Emplois réservés aux Thaïlandais", le ministre dit que la liste est obsolète !

Le ministère du Travail a reconnu que les lois relatives aux emplois réservés aux Thaïlandais sont dépassées.

Le ministère est donc en train d'examiner les 39 professions interdites aux étrangers pour en actualiser la liste.

Thaivisa avait posté cette liste en anglais le week end dernier : https://www.thaivisa.com/forum/topic/992600-thinking-of-working-in-thailand-here-are-the-39-things-that-you-cant-do/

On y trouve :  fabrication de chapeaux et de poupées et divers emplois dans la construction, comme la maçonnerie et la menuiserie ou même le roulage de cigarettes.

Divers emplois associés à la conduite et à l'industrie sont aussi interdits.

En fait, les seules activités autorisées sont le travail manuel basique et les tâches ménagères sans qualification.

Le porte-parole du ministère, Woranon Peetiwan, a déclaré qu'un processus consultatif déciderait des emplois qui devaient être ouverts aux étrangers.

Il a noté que beaucoup d'emplois figurant sur la liste des emplois interdits aux étrangers sont des emplois que les Thaïlandais ne veulent pas tenir.

La modification de la liste favoriserait également l'investissement. Les investisseurs seraient attirés par les possibilités d'une source de main-d'œuvre facilement disponible et volontaire.

Il a cité le secteur de la construction comme un domaine dans lequel la loi est particulièrement dépassée. Il a déclaré que les étrangers ne sont autorisés à être que des manutentionnaires mais ne sont pas autorisés à être maçons. Ridicule selon le ministre.

Woranon a également annoncé que 100 centres d'enregistrement pour les migrants devraient être ouverts dans le pays pendant quinze jours du 24 juillet au 7 août.

Le ministère veut que les travailleurs illégaux s'inscrivent et soient enregistrés par les employeurs. Une amnistie a déjà été annoncée en Thaïlande pour que cela se produise sans heurt.

Les centres d'emplois seront les endroits où les employeurs peuvent enregistrer leurs travailleurs. Les gouverneurs s'assureront qu'ils sont faciles d'accès avec assez de places de parking.

Onze centres sont mis en place à Bangkok pour recevoir environ 300 000 travailleurs étrangers.

À l'échelle nationale, ce chiffre est estimé à 1,5 million autres migrants

Woranon a déclaré que les centres de Bangkok seraient en mesure de faire face au traitement de 2000 dossiers par jour pendant les 15 jours de fonctionnement.

 
https://www.thaivisa.com/forum/topic/993282-jobs-forbidden-for-foreigners-labor-ministry-says-law-is-out-of-date-and-there-will-be-changes/
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Malco le juillet 28, 2017, 09:28:14 pm


RETRAITE - Un nouveau pas vient d’être fait : la liquidation unique des pensions de retraite s’applique à partir du 1er juillet 2017 aux personnes, nées en 1953 ou après, et ayant cotisé à plusieurs régimes dits "alignés" :

c’est-à-dire :
 
* Le régime général des salariés (CNAV)
 * Le régime des artisans, commerçants et industriels (RSI)
 * Le régime des salariés agricoles (MSA),
 * La Caisse d’assurance vieillesse invalidité et maladie des cultes (Cavimac).
 La situation des futurs retraités en sera simplifiée :
 * un seul interlocuteur au moment du départ à la retraite ;
 * une carrière comptabilisée dans son ensemble au sein des régimes alignés ;
 * un seul calcul de la retraite ;
 * et une seule pension de retraite de base servie.

Au moment de partir à la retraite, une seule demande est maintenant nécessaire pour demander la retraite de base des régimes alignés :

le futur pensionné doit s’adresser sa demande à l’aide d’un formulaire (CERFA n°10916*08 ; autre numéro : S 5135g) à son dernier régime d’affiliation ; celui-ci se mettra en contact avec les autres régimes dont il dépend pour établir ses droits à pension et choisir l’organisme qui versera la pension de base.

Démarche à faire 4 à 6 mois avant la date de départ à la retraite.
 
Si vous avez aussi cotisé à d’autres régimes (caisse de retraite complémentaire des salariés, fonctionnaires, professions libérales, exploitants agricoles, régimes spéciaux), vous devrez présenter aussi une demande à chaque organisme.
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le juillet 29, 2017, 05:46:02 pm
Français Ensemble dans le Club de Pattaya


 :announce   Caisse des Français à l'Etranger : du nouveau... :D


A partir de l'automne 2017 ,vous pourrez transmettre vos demandes de remboursement de soins à partir de votre espace adhérent.

Pour les soins réalisés en France : utilisez les feuilles de soins données par le professionnel de santé.

Pour les soins réalisés à l'étranger : utilisez les nouvelles feuilles de soins mises à votre disposition dans la rubriques "Vos imprimés".

Les feuilles de soins (sauf dentaire, orthodontie et hospitalisation) sont désormais déclaratives et identiques quel que soit le pays dans lequel sont réalisés les soins (hors France).

En attendant l'ouverture de la procédure de télétransmission, envoyez vos documents (feuilles de soins et justificatifs) à l'adresse:

CFE - 160 RUE DES MEUNIERS - CS 70238 RUBELLES - 77052 MELUN CEDEX.

Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le août 07, 2017, 05:29:30 pm
Français Ensemble dans le Club de Pattaya


Ils avaient voté Macron à 93% : les Français de l'étranger grandes victimes des coupes budgétaires ?   


Le plan budgétaire de la majorité prévoit d'importantes restrictions pour les consulats et la diplomatie culturelle, dont les Français de l'étranger pourraient bien faire directement les frais. L'opposition dénonce un «sacrifice».

Les coupes budgétaires annoncées par le gouvernement d'Edouard Philippe inquiètent les Français de l'étranger, qui estiment qu'ils en feront directement les frais.

Ils avaient pourtant plébiscité Emmanuel Macron lors de l'élection présidentielle et élu 10 députés La République en marche (LREM) sur les onze  qui les représentent...  :D

Sur le papier, en effet, les chiffres ont de quoi impressionner. La mission «Action extérieure de l'Etat» se compose de trois programmes de dépenses : le premier pour le rayonnement de la France en Europe et dans le monde, le deuxième pour la diplomatie culturelle, le troisième pour les affaires consulaires.

Ils seront respectivement amputés de 95 millions d'euros, 60 millions d'euros et 10 millions d'euros. Une grande partie de ces restrictions budgétaires devrait être répercutée sur l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE), comme le note France 24.

De manière concrète, les services de fonctionnement des consulats devront donc faire face à des baisses de frais de fonctionnement... ce qui se traduira immanquablement par des délais d'attente allongés et des démarches plus lentes pour les Français installés à l'étrangers.

Les écoles françaises, dont les frais d'inscription sont déjà extrêmement onéreux, pourraient par ailleurs être tentées de les augmenter pour compenser ces baisses de subventions.

«Les Français de l’étranger vont être parmi les principales victimes des coupes budgétaires décidées par le nouveau gouvernement», regrette Olivier Piton, délégué Les Républicains (LR) pour les Etats-Unis et numéro 2 de la liste LR Français de l’étranger pour les élections sénatoriales de septembre prochain. Cité par French Morning, il souligne le silence des députés des Français de l'étranger LREM à ce sujet.

Même constat chez Thierry Mariani, ancien député LR des Français établis hors de France.

L'ancien candidat à la présidentielle et président de l'Union populaire républicaine (UPR) François Asselineau considère les Français de l'étranger comme les premières victimes des coupes budgétaires.

De son côté, le sénateur socialiste Jean-Yves Leconte remarque que l’action extérieure de l’Etat et les Français de l’étranger sont parmi «les grands sacrifiés du nouveau monde».

Jacky Deromedi, sénatrice LR des Français de l'étranger, estime en outre que ces derniers «se sont bien fait avoir», car ils ne peuvent pas manifester...


et voilà...  ;)

Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Malco le août 08, 2017, 01:14:04 pm
Citer
       

Ils avaient voté Macron à 93% : les Français de l'étranger grandes victimes des coupes budgétaires ?      


En Marche  ça n'a pas tarder ....  :huhu
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le août 08, 2017, 09:55:01 pm

Citer
      Ils avaient voté Macron à 93% : les Français de l'étranger grandes victimes des coupes budgétaires ?      

En Marche  ça n'a pas tarder ....  :huhu


Extra...   :huhu
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le août 30, 2017, 04:02:07 pm
Français Ensemble dans le Club de Pattaya


 :announce   Avis de recherche...  (https://img11.hostingpics.net/pics/961368rigolade.jpg) (https://www.hostingpics.net/viewer.php?id=961368rigolade.jpg)

Elue avec un taux d'abstention de 77% députée de la 11e circonscription des Français de l'étranger, Anne Genetet ne semble pas avoir consacré 10 minutes à la communauté de expatriés de Thaïlande. Nous lui avons écrit à deux reprises, sans jamais recevoir de réponse...

"La plupart des mépris ne valent que des mépris"... :D (de Montesquieu).

La chute d'Emmanuel Macron dans les sondages s'explique sans doute par la déception. Il n'est pas aidé par ceux qu'il a fait élire.

Nous n'avons jamais exprimé d'opinion sur la candidature d'Anne Genetet, ni sur son programme. Lequel ?
Succéder à Thierry Mariani n'était pas difficile. Nous écrivions, à son sujet :

"L'homme est brave. Il mouille sa chemise, offre à boire et à manger, et veut faire croire qu'il défend avec acharnement les intérêts des expatriés. Lesquels ?

Ceux qu'il rencontre, naturellement, c'est à dire presque personne ... et toujours les mêmes. Pas nous, on vous rassure. Il n'en ressort jamais rien de concret ni d'utile pour la communauté".

Les expatriés semblent résignés. La plupart de ceux qui vivent en Thaïlande ont quitté la France par rejet des bobos qui la dirigent.

Ils attendent l'arrivée d'un nouvel ambassadeur et d'un nouveau consul avec impatience, afin d'égayer un peu la médiocrité ambiante...  :D


Plus on avance dans le temps, plus je me félicite de n'avoir pas succombé au charme du "Roi des Dieux"...  ;)
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le septembre 06, 2017, 03:49:28 am
http://courriercadres.com/carriere/sexpatrier/expatriation-une-experience-positive-mais-des-preoccupations-financieres-et-medicales-05092017


Expatriation : une expérience positive, mais des préoccupations financières et médicales...  :-\


Plus de 7 personnes expatriées sur 10 ne se disent pas à même de prendre en charge les besoins financiers, la santé et le bien-être de leurs enfants, selon l’étude Cigna 360° Being 2017.

Les expatriés se considèrent moins bien lotis que leurs homologues résidant dans leur pays d’origine. Ils sont ainsi 76 % à ne pas être en mesure d’assurer les besoins financiers, la santé et le bien-être de leurs enfants. Seuls 1/3 considèrent que leur situation financière est satisfaisante.

Retraite, chômage…

87 % estiment qu’ils n’ont pas assez de latitude financière pour prévoir leur retraite et 88 % n’ont aucune sécurité financière en cas de perte d’emploi. Plus de 6 sur 10 (62 %) ne sont pas satisfaits de leur salaire et du package associé.

Problème de la couverture santé

Les inquiétudes des expatriés se portent également sur la couverture en cas de maladie. En effet, 40 % des sondés n’ont pas de prise en charge médicale par leur employeur et 15 % n’ont aucune couverture santé.

Manque de vie sociale

L’étude rapporte également que 20 % des expatriés ont un sentiment de solitude dû à une difficulté à créer des liens sur place. Un chiffre qui atteint 24 % chez les célibataires...


Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le septembre 12, 2017, 10:44:28 am
Français Ensemble dans le Club de Pattaya


CITATION...   (https://img11.hostingpics.net/pics/345252contente.jpg) (https://www.hostingpics.net/viewer.php?id=345252contente.jpg)


Lorsqu’il était ministre de l’Economie, Emmanuel Macron avait déjà dérapé en parlant des « illéttrées » de la société Gad ou en disant que la « meilleure façon de se payer un costume » était de « travailler »...  ???

Le ministre devenu président a encore fait preuve d’arrogance plus récemment en évoquant « les gens qui ne sont rien ». Des propos qui avaient tous fait polémique.

Puis le 8 septembre: "Je serai d’une détermination absolue et je ne céderai rien ni aux fainéants, ni aux cyniques, ni aux extrêmes"...   :What?

Ces propos et commentaires sont repris, de façon quasi identiques, par les grands médias français qui y consacrent une très large place aujourd'hui.

Les expatriés qui vivent en Thaïlande se sentent concernés à plus d'un titre. Ce qui n'empêche personne d'être libre de ses opinions...

Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le septembre 18, 2017, 10:07:23 pm

une once de bonheur pour les expat.  :D 


RETRAITE - Le régime de base sera revalorisé de 0,8% en octobre... 

En revanche, la retraite complémentaire, dont la date de revalorisation a été décalée en novembre, n'augmentera toujours pas en 2017, pour la quatrième année d'affilée. Du moment que l'euro monte ...  ;)
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le septembre 19, 2017, 03:44:18 pm
Français Ensemble dans le Club de Pattaya

 :announce  RAPPEL ASSURANCE EXPAT.


Les expatriés qui vivent en Thaïlande doivent impérativement souscrire une assurance santé qui couvre leurs dépenses d'hospitalisation. C'est une évidence.

Voici un point précis de ce qu'il faut savoir, afin d'éviter la pollution générée par le charabia de certains en la matière.

1 - Le contrat proposé par la la CFE est incontournable pour presque tout le monde, sauf ceux qui disposent de revenus importants. Les cotisations sont calculées à partir de ce seul critère pour les retraités, et de l'âge et du nombre de personnes assurées dans certains autres cas.

2 - La CFE assure toute la famille au sens large, c'est à dire les personnes qui vivent avec vous et sont à votre charge (femme et enfants). Il est donc indispensable de valider ce périmètre au moment de la souscription du contrat ou en cas de changement. C'est une contrainte pour les hommes instables.

3 - Le contrat de la CFE prend en charge, selon un barème qui découle de celui de la sécurité sociale, toutes les dépenses de santé (médecine de ville, médicaments, dentiste ...). Les tarifs pratiqués en Thaïlande sont souvent moindres qu'en France. La CFE ne prendra en charge que le pourcentage des frais réels, et non pas du forfait de base, dans la plupart des cas.

4 - Il n'y a qu'un seul établissement conventionné par la CFE en Thaïlande,selon les informations fournies aujourd'hui par le site internet de la CFE. Il s'agit du Kluaynamthai Hospital (80 soi Rongphyaban 2, Rama 4 Road - 10110 - Klongtoey - Bangkok). Nous le déconseillons.

5 - A titre expérimental, la CFE a mis en place en 2017 (quid de 2018 ?) un système de prise en charge de 80% des dépenses hospitalières, qui impose des conditions très lourdes. Elles ne s'appliquent que dans un cas très restreint d'interventions.

Le patient doit attendre qu'Inter Mutuelle Assistance désigne l'établissement choisi, ce qui suppose des délais totalement incompatibles avec les urgences. Il n'y a pas une vingtaine d’hôpitaux agréés par IMA dans lesquels un malade pourrait se rendre de lui-même.

En cas d'accident, de problèmes cardiaques, d'AVC ... , l'intervention d'IMA est illusoire. Ceux qui n'ont pas d'assurance complémentaire doivent payer avant de se faire rembourser. Une jambe cassée, c'est 400.000 bahts environ au Bangkok Hospital de Pattaya, un infractus, de l'ordre du double ...

No money ? On vous met dans la benne à bestiaux, direction l'hôpital public, ou on vous place sur un lit en attendant le virement...

Rappel de la procédure ... L’Inter Mutuelle Assistance assurera au nom de la CFE le tiers payant hospitalier auprès des établissements vers lesquels elle vous aura guidés.

6 - Nous conseillons de souscrire une assurance complémentaire auprès d'April (contrat Rubelles +). April n'est pas une mutuelle, pour ceux qui l'ignorent et même si elle emploie ce terme dans sa communication, mais une société cotée en bourse .

Le contrat de base (essentiel) suffit largement pour être bien couvert (100% des frais réels avec un plafonnement du prix de la chambre de 50 euros/nuit).

En théorie, April prend en charge directement la facture. En pratique, il faut que l'hôpital obtienne son accord, ce qui suppose que le médecin envoie un rapport qui doit être approuvé. Cela prend un peu de temps en semaine ... durant les heures de bureau (sans décalage horaire).

April dispose d'une équipe à Bangkok, qui fonctionne plutôt bien une fois que l'on a franchi le barrage du standard. Il faut demander à parler à un interlocuteur francophone. C'est affreusement compliqué la nuit et les week-ends.

Le service d'admission des grands hôpitaux privés vous demanderont un deposit (20.000 bahts pour une nuit en observation) lors de votre passage aux urgences, en l'absence d'accord de prise en charge immédiat. Les "bons clients" en sont dispensé. Il leur suffit de hausser les épaules...  :D

L'hôpital facture chaque journée d'hôpital en ventilant les rubriques "accommodation" (chambre), nursing (infirmières) et frais divers. Le plafonnement de 50 euros par April ne s'applique qu'à "accommodation". Le Memorial Hospital de Pattaya, de taille modeste, pratique un tarif très élevé à ce titre, très faible pour les deux autres postes.

Un assuré April qui a souscrit un contrat "essentiel" n'a pas intérêt à s'y rendre, même si le forfait journalier est globalement moins cher. C'est une option intéressante pour ceux qui ne sont pas assurés.

Celui qui choisit le Bangkok Hospital de Pattaya paiera environ 2.000 bahts/jour au titre du dépassement de la chambre, presque rien au Samitivej de Sri Racha qui est très bien, à part les urgences.

April ne rembourse plus les médicaments délivrés à la sortie du patient, de même que les dépenses engagées avant l'hospitalisation (au moins une nuit). La CFE les prendra en charge, selon son barème standard.

7 - Lorsque la femme de l'expatrié (la copine depuis un certain temps ...) est beaucoup plus jeune, il vaut mieux souscrire auprès d'April un contrat individuel plus un contrat "famille" pour elle et les enfants. Cela coûtera moins cher. A partir de 65 ans, le double contrat est imposé.

8 - April n'assure que les biens portants...  ;) Elle impose un questionnaire, et une visite médicale au plus de 60 ans. Les antécédents de santé génère des exclusions, et donc des refus de prise en charge.

es cardiaques, diabétiques, ceux qui souffrent d'hypertension artérielle ... ne seront que très partiellement assurés, uniquement si cela ne concerne pas leur pathologie. Il vaut mieux qu'ils restent en France. Avec le report de l'âge de la retraite, le nombre d'expatriés diminuera fortement, du fait de cette contrainte.

La CFE assure tout le monde, mais impose une période de carence de six mois.

9 - L'assurance hospitalisation coûte :

CFE :
- Pour les retraités : prélèvement direct de 4,2 %, par les caisses de retraite, sur le montant de chacune des pensions françaises (régime de base et complémentaires) ou cotisation forfaitaire minimale de 231 euros par trimestre pour 2017 sur les revenus ne dépassant pas 22.000 euros/an.

- Pour les personnes sans activité, les cotisations varient en fonction de l'âge, de l'ensemble des ressources du ménage (y compris celles du conjoint ou concubin, quelle que soit sa nationalité) perçues à l'étranger et en France, pendant l'année civile qui précède la demande d'adhésion et du nombre de bénéficiaires couverts par la CFE.

La CFE est déficitaire en Thaïlande, et bénéficiaire dans le monde. Il faut le savoir

APRIL :
Le contrat Rubelles+ "hospitalisation" propose trois niveaux de remboursement (toujours 100 % pour les soins) .

Le premier est amplement suffisant. Le coût varie uniquement en fonction de l'âge de l'assuré, même dans le cadre des contrats "famille". Coût environ 200 euros/mois pour assurer 5 personnes (40 euros/personne/mois). Il est possible d'obtenir un devis en moins de 5 minutes sur le site
https://tarif-expat.april-international.com/…/souscription.…

10 - Assurances locales.
Nous les déconseillons. Elles mélangent souvent les dommages et l'assurance-vie, ce qui les rend illisibles et beaucoup trop chères pour les couvertures importantes.

A défaut d'assurance santé, on peut souscrire une police qui ne couvre que les accidents. Ce n'est pas donné, si l'on désire être bien couvert, et pas seulement à hauteur de 100.000 bahts. Certaines doublent ou triplent la couverture en cas d'accident de moto.

11 - Nous conseillions vivement à ceux qui résident à Pattaya de confier leur dossier "assurance" à Cyril Devouassoux, de Global Insurance. (cyril@globalinsurancethailand.com) Cela ne coûtera pas plus cher. Il assure la transmission des feuilles de soins, qu'il expédie directement au bureau unique CFE/April à Bangkok. Beaucoup ignore son existence.

C'est très rapide, et permet de contourner pas mal de difficultés, notamment celles du remboursement des médicaments non pris en charge par April.

Il vaut mieux se renseigner auprès d'un professionnel que d'un pitre qui raconte n'importe quoi en matière de santé, de fiscalité, d'assurance ... de visas. Il y en a beaucoup à Pattaya...  :D

Article clair et très intéressant...  :clap  rien ne manque...

Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: SUDOKU le septembre 20, 2017, 12:29:20 am

Français Ensemble dans le Club de Pattaya:announce  RAPPEL ASSURANCE EXPAT.

Les expatriés qui vivent en Thaïlande doivent impérativement souscrire une assurance santé qui couvre leurs dépenses d'hospitalisation. C'est une évidence.

Article clair et très intéressant...  :clap  rien ne manque...



+1 très clair - merci Line
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Malco le septembre 20, 2017, 01:38:33 am

+1 que dire plus , vaut mieux pour la sécurité de notre santé au cas ou on sait jamais , merci pour cet article bien explicite .  8)
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: SUDOKU le septembre 26, 2017, 03:04:25 am

SONDAGE - Quelle est la meilleure ville pour passer sa retraite en Thaïlande ? Les réponses risquent de surprendre !  8)
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Malco le septembre 26, 2017, 07:06:04 am
Citer
         

SONDAGE - Quelle est la meilleure ville pour passer sa retraite en Thaïlande ? Les réponses risquent de surprendre !         


Perso Chiang Maï et si besoin de la mer tu y vas 1 semaine ou 2 en moyenne saison .
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le septembre 26, 2017, 09:07:43 am

Le problème est que la Thaïlande fait 2000 kilomètres (2 fois la France) de long donc le climat dans le nord est très différent de celui du sud à chaque saison !

On ne peut pas parler d'une meilleure saison pour la totalité du pays mais de meilleures saisons dans chaque région.
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Malco le septembre 26, 2017, 01:03:35 pm

Le problème est que la Thaïlande fait 2000 kilomètres (2 fois la France) de long donc le climat dans le nord est très différent de celui du sud à chaque saison !

On ne peut pas parler d'une meilleure saison pour la totalité du pays mais de meilleures saisons dans chaque région.



Exact +1 .  8)
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le septembre 26, 2017, 01:46:06 pm

perso, c'est Chiang Mai sans hésitation, il y a tout dans cette ville et la si belle nature est si près et de + un climat idéal, chaud, voire très chaud et une mousson très courte...  8)

et pour la mer, Malco a raison, une semaine de temps en temps, c'est parfait pour se retrouver dans le Sud parmi les milliers de touristes et plus aucune authenticité ou si peu... ;)
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: seanbad le septembre 27, 2017, 02:55:24 pm
Sans hesiter Pattaya  :announce :clap :hot
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: SUDOKU le octobre 15, 2017, 01:26:24 am
 

Enregistrez votre drone au plus tôt si vous ne voulez pas finir en prison  !  ;)

Un avis à ne pas prendre à la légère. Un drone peut être très dangereux.

Les propriétaires de drones ont  90 jours à partir de maintenant pour enregistrer leurs engins, a annoncé mercredi la Commission nationale de la radiodiffusion et des télécommunications (NBTC).

Le secrétaire général du NBTC, Takorn Tantasith, a déclaré que la décision avait été prise car seulement 350 drones étaient enregistrés auprès de l'Aviation civile de Thaïlande.

Takorn a déclaré que les propriétaires de drones illégaux devraient les enregistrer au siège du NBTC à Bangkok, dans ses agences dans de nombreuses provinces, dans les postes de police et dans les bureaux de CAT.

Le non-enregistrement dans les 90 jours pourrait entraîner une peine d'emprisonnement n'excédant pas cinq ans et / ou une amende maximale de 100 000 Bt ou les deux.

Takorn a souligné l'interdiction totale des drones au dessus de Bangkok lors des funérailles royales de Sa Majesté du 25 au 29 octobre. Le rayon de l'interdiction est de 19 kilomètres autour de Sanam Luang.

 

https://www.thaivisa.com/forum/topic/1006498-unregistered-drones-banned-in-thailand/
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le octobre 20, 2017, 08:35:51 am

Achat d’une maison en Thaïlande: qui possède quoi ?

Si vous avez décidé d'investir dans une maison ou une villa en Thaïlande, vous devez savoir que les règles sont très différentes du contexte juridique en France.

Si vous avez décidé d’investir dans une maison ou une villa en Thaïlande, vous devez savoir que les conditions sont très différentes du contexte juridique en France où les règles de propriété sont relativement simples à comprendre.

La Thaïlande par exemple est coutumière avec la pratique du leasehold (location de longue durée) très répandue dans les pays de droit anglo-saxon, et quasiment inconnue en France.

La seule solution pour acheter en pleine propriété en Thaïlande (freehold) est donc d’acheter un appartement en copropriété, ou condominium.

Vous devez donc savoir que à de très rares exceptions près, les étrangers ne peuvent posséder des terres en Thaïlande.


Il fallait acheter avant le 27 février 1970

Il existe bien l’article 86 du Code foncier permet aux étrangers de posséder des terres en Thaïlande, mais à condition qu’il y existe un traité le permettant signé entre deux pays. Aucun traité en vigueur actuellement ne le permet…

Il y avait des traités permettant aux citoyens de 16 pays de posséder des terres en Thaïlande, (les États-Unis, l’Angleterre, la Suisse, l’Allemagne, le Danemark, la Norvège, les Pays-Bas, la France, l’Inde, la Belgique, la Suède, l’Italie, le Japon, la Birmanie, le Portugal et le Pakistan) mais ils ont tous pris fin le 27 février 1970.

Depuis lors, la Thaïlande n’a pas conclu de traité qui permet aux étrangers de posséder des terres.

La principale difficulté qui se présente en Thaïlande vient du fait que les étrangers ne peuvent pas être propriétaire d’un terrain, d’où la pratique du leasehold qui consiste à construire sur un terrain loué pour une longue durée (durée maximale de 30 ans en Thaïlande).

L’exclusion vaut aussi pour les citoyens américains, qui bénéficient pourtant de nombreux avantages (comme la possibilité de créer une entreprise étrangère en étant actionnaire à 100 % ) en raison du traité d’amitié entre les États-Unis et la Thaïlande.

Mais la propriété foncière est une exception au traité et, en dépit de la relation spéciale de longue date entre les États-Unis et la Thaïlande, les citoyens américains, comme tous les autres étrangers ne peuvent pas posséder des terres en Thaïlande.


La solution: le bail de 30 ans

Prenons un exemple : vous avez décidé d’acheter une villa de deux-pièces dans une station balnéaire qui vous paraît être un bon investissement, soit pour y vivre vous-même pendant votre retraite, soit pour la louer et en tirer un revenu.

Il s’agit d’un lotissement fermé, avec de nombreux équipements, comme une piscine et un court de tennis. Plusieurs autres étrangers y vivent déjà et l’endroit a l’air bien entretenu.

Donc vous savez pertinemment que vous ne serez pas propriétaire du terrain car ce n’est pas possible, mais le développeur vous présente un ensemble de documents, en expliquant que vous achetez en même temps que la maison un bail de 30 ans sur un terrain  sur lequel il va construire une maison pour vous.

Petite précision concernant la durée du bail (leasehold en anglais) car de nombreux développeurs n’hésitent pas à promettre des baux de 60, ou même encore 90 ans, en présentant le renouvellement comme acquis, voire garanti par les documents que vous signez.


En réalité la seule durée légale qu’il est possible d’enregistrer pour un bail en Thaïlande est de 30 ans.

Au-delà de cette durée le propriétaire peut décider, ou non, de renouveler le bail,  quelle que soit la durée qui figure sur votre contrat.

L’article 540 du Code civil et commercial thaïlandais prévoit que la durée du bail ne peut excéder 30 ans, et si c’est le cas, la période doit être réduite automatiquement à 30 ans.

"L’article 538 du même code prévoit aussi,  que tout bail de plus de trois ans doit être écrit et enregistré au Land Department. Si ce n’est pas le cas, il n’est pas opposable au-delà de trois ans."

Vous signez tous les papiers. Il le fait aussi. Vous lui donnez une partie de l’argent et il commence à construire votre villa.

En apparence tout semble parfaitement clair mais vous avez oublié une étape importante : le passage par le Land Department.

Bien avant de verser quoique ce soit concernant la construction de votre villa, quelqu’un doit aller au Land Department (un Thaï nécessairement car tous les documents du Land Department sont uniquement en Thaï)  en votre nom et s’assurer que le vendeur a bien enregistré le bail de 30 ans à votre nom, et et qu’il possède la capacité juridique pour le faire.

Si le bail n’est pas enregistré au Land Office, la durée légale par défaut est de 3 ans. Vous avez remarqué, il manque un zéro….

Cela signifie que le bail que vous obtenez d’un développeur doit être enregistré au Land Office, ou vous aurez seulement un bail de trois ans, en dépit du fait qu’il est écrit 30 ans sur les papiers que vous signez.


Taxes relatives à l’enregistrement du bail sur le terrain

Les frais pour l’enregistrement d’un bail en Thaïlande (quelle qu’en soit la durée, tout bail de plus de 3 ans se devant d’être enregistré au cadastre) sont de 1.1% de la valeur déclarée dans le contrat de bail.

Dans le cas de reventes, faisant l’objet de l’annulation d’un bail en cours et de l’enregistrement d’un nouveau bail de 30 ans, il y a également un impact fiscal sur le propriétaire du terrain (par exemple, si le propriétaire du terrain annule 25 années restantes, et enregistre un nouveau bail de 30 ans, il est fiscalisé sur le montant locatif de 5 années supplémentaires).

Cet impact fiscal est à la charge de l’acheteur et du vendeur de la construction. Les taux d’impositions varient selon qu’on parle d’une personne physique ou d’une société, mais cela représente généralement des sommes limitées (quelques centaines d’euros) lorsque les contrats ont été fait de manière à minimiser la valeur déclarée du bail, en valorisant au maximum la valeur de la construction.


https://www.thailande-fr.com/immobilier/57389-achat-dune-maison-thailande-possede-quoi
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le octobre 23, 2017, 11:19:39 am
Français Ensemble dans le Club de Pattaya


pour les expat.   :D


CREMATION - Voici les magasins de Central Group qui seront ouverts le 26 octobre, ceux qui fermeront à 14h00 ou à 15h00 :

Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le novembre 06, 2017, 09:23:02 am
Français Ensemble dans le Club de Pattaya


Assurance Expatriés : du nouveau...  8)


 De nombreux résidents français qui vivent en Thaïlande n'ont pas les moyens de souscrire une couverture en complément de celle de la CFE.

Certains souscrivent une assurance accident, absolument indispensable sur l'on circule en moto. On entend souvent dire : "... si je tombe malade, je rentre en France me faire soigner" ... Quid en cas de crise cardiaque ou d'AVC ? ...

C'est sans doute pour combler cette lacune qu'April s'apprête à lancer une nouvelle offre baptisée "Emergency" qui ne couvre que l'hospitalisation et l'assistance rapatriement de base en cas d'urgence uniquement. Cela exclut la prise en charge des maladies chroniques, du cancer ... qu'il est possible de traiter en France.

Il n'est pas possible d'établir un devis ni de consulter les détails de l'offre sur le site April en ce moment.

On peut craindre le pire en matière de tarif, si nous jugeons une proposition que nous avons reçue "par erreur", qui prétendait reprendre "les mêmes garanties que notre ancien contrat" ... Un énorme mensonge ... "Nous avons jugé qu’un autre type de contrat serait davantage approprié à votre situation. De plus, celui-ci est beaucoup moins cher et s’élève à 2.298€/an". ..

Totalement grotesque...   

On nous propose de payer 2.298€/an pour les simples interventions d'urgence, et 2.568€/an pour toutes les hospitalisations et le traitement des maladies chroniques ... le cancer !

Il est utile de préciser ici que nous avons conservé notre contrat Rubelles+ classique (essentiel), en complément de la couverture de la CFE.

Nous étions assuré dans le cadre d'un contrat famille (5 personnes) facturé 201 €/mois, qu'il n'existe plus au-delà de 65 ans.

Nous bénéficions aujourd'hui d'un contrat individuel, facturé 138.50€/mois, et d'un contrat famille (femme + 3 enfants) facturé 80.50€/mois.

Nous sommes donc passés de 201 €/mois à 219 €/mois ... en changeant de tranche d'âge, après prise en compte de la hausse de 3.8% des tarifs en 2018...


Affaire à suivre...
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le novembre 14, 2017, 08:17:37 am

Nouvelles de Thailande Les 100 000 étrangers en overstay seront arrêtés !

Le vice-Premier ministre, le général Prawit Wongsuwan, a chargé les agences de sécurité nationale de sévir contre les criminels étrangers et les « personnalités influentes » suite à la découverte du fait que près de 100 000 étrangers avaient dépassé la date de validité de leur visa / titre de séjour en Thaïlande.

Il est à craindre que certaines de ces personnes commettent des crimes et nuisent à l'image de la Thaïlande, pensent les autorités.

Le porte-parole du ministère de la Défense, le colonel Khongcheep Tantrawanich, a déclaré dimanche que le gouvernement, via les agents de sécurité nationale, continuerait à appliquer strictement la loi. Cela inclurait la répression contre des personnalités influentes (mafia), y compris des criminels étrangers, dans le but de rendre le pays plus sûr pour les Thaïlandais.

Après la lecture du rapport sur les nombreux overstays, Khongcheep a cité Prawit qui veut que les militaires, la police et les fonctionnaires répriment sérieusement les membres de réseaux criminels transnationaux, particulièrement ceux qui se font passer pour des touristes.

Prawit a également exhorté la police royale thaïlandaise à contrôler les visiteurs entrants et sortants et à mettre en place des mesures pour contrôler, surveiller et agir contre ceux qui sont en overstay. Prawit a également exhorté les agents à ne pas chercher des avantages illégaux (racket) auprès de ces personnes.

M. Khongcheep a indiqué que les autorités avaient arrêté des criminels étrangers dans diverses zones, notamment dans les régions de Nan, Phra Khanong et On Nut à Bangkok, ainsi qu'à Chiang Mai, Pattaya, Phuket et Samui. Les agents effectuent des contrôles aléatoires et sur plaintes du public.

Khongcheep a déclaré que les criminels transnationaux ou étrangers en Thaïlande étaient impliqués dans divers délits tels que le trafic de drogue, le commerce d'armes, la traite des êtres humains et la prostitution, ainsi que la contrefaçon de passeports, la vente de faux diamants et les escroqueries. Ces crimes ont causé des dommages économiques au pays et terni son image.

Les autorités ont jusqu'ici recueilli des preuves et arrêté 300 de ces criminels grâce à l'aide publique et le signalement des comportements suspects.

 
https://www.thaivisa.com/forum/topic/1010972-police-crackdown-targets-overstaying-foreign-criminals/
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le novembre 14, 2017, 08:51:51 am
Nouvelles de Thailande Les 100 000 étrangers en overstay seront arrêtés !


tant mieux...   :clap   aucune raison que certains respectent les lois financières et autres et que d'autres se la coulent douce illégalement pendant des mois et des mois...  >:(
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le novembre 25, 2017, 08:44:58 am
[size=6t]Français Ensemble dans le Club de Pattaya


EXPATRIATION


La France est la mauvaise élève de l'Europe dans de nombreux domaines (chômage, déficits, endettement, prélèvement obligatoires ...)...  >:(

C'est le bilan de 30 années d'une politique qui a conduit à l'exode des entrepreneurs...  :'(
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le novembre 28, 2017, 08:24:27 am

Fiscalité : le piège Macron se referme sur les expatriés

Il se confirme un peu plus chaque jour qu' Emmanuel Macron suivra le chemin familier de ses prédécesseurs: taxation, fiscalisation et promesses électorales vite oubliées.

Il se confirme un peu plus chaque jour qu’ Emmanuel Macron suivra le chemin familier de ses prédécesseurs: taxation, fiscalisation et promesses électorales vite oubliées.

Pourtant lors des élections présidentielles, les expatriés ont très largement apporté leurs suffrages au candidat Macron qui semblait pouvoir incarner une véritable rupture avec la présidence de François Hollande.

Malgré les engagements d’Emmanuel Macron,  »LA RÉPUBLIQUE EN MARCHE » a maintenu la CSG-CRDS pour les français de l’étranger, affichant un souverain mépris pour sa base électorale expatriée.

Le candidat Macron, lors de sa campagne, avait dit vouloir « réexaminer » ce dossier, mais en réalité son action est la continuation pure et simple de la présidence de François Hollande en dépit des nombreuses décisions de justice ayant condamné la France.

Les expatriés de Thaïlande qui figurent parmi ceux qui ont été taxés illégalement par la CSG auraient pu espérer un changement, mais sur ce dossier  LRM se positionne totalement dans la continuité du Parti Socialiste.

Depuis 2015, les prélèvements sociaux sur le patrimoine immobilier des non-résidents n’ont pas été abrogés en dépit de nombreux jugements défavorables rendus tant par les juridictions européennes que françaises.

Pour contourner ces jugements, le gouvernement a simplement décidé de changer l’affectation, de la sécurité sociale au Fonds de solidarité vieillesse (FSV).

Conséquence : des dizaine de milliers de contentieux en attente depuis que en 2012, l’État français a décidé d’imposer les loyers des expatriés à la CSG, provoquant une augmentation moyenne de 4200 euros d’imposition par foyer.

Malgré la condamnation de la Cour de justice européenne et du Conseil d’État, le gouvernement persiste et signe et décide de contourner les décisions de justice avec des petites magouilles juridiques pour continuer à taxer de manière discriminatoire les Français de l’étranger.

“Excellente nouvelle pour le pays”. Sur son compte Twitter Anne Genetet se félicite du vote de la loi de finance qui entérine la taxation illégale des expatriés à la CSG !

10.000 réclamations en attente

Lors de la dernière session de l’Assemblée des Français de l’étranger, la responsable de la division des affaires juridiques à la Direction des impôts des non résidents, Virginie Schaeffer-Monteils a expliqué qu’environ 10.000 réclamations contre les prélèvements sociaux perçus pour la période 2014/2016 n’avaient pas encore été traitées, essentiellement des demandes des résidents hors Union européenne.

Tandis que dans le cadre des discussions à l’Assemblée nationale du Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale (PLFSS2018), les députés des Français de l’étranger ont déposé des amendements demandant la suppression de la CDG CRDS pour les Français de l’étranger.

Sans succès, une fois encore. Députés et sénateurs des Français de l’étranger luttent depuis plusieurs années dans une belle unanimité pour faire entendre la voix des expatriés sur le dossier des prélèvements sociaux des non-résidents.

Meyer Habib, député UDI de l’Europe du Sud, a rappelé que « plus de 90 % des 2,5 millions de Français établis hors de France ne bénéficient pas du système français de protection sociale. » Il dénonce une situation « injuste, absurde et surtout contraire au droit de l’Union européenne. Or, au lieu de l’abroger, votre gouvernement veut faire passer la CSG de 8,2 à 9,9 % : c’est absolument délirant ! Comment justifier une si lourde cotisation à un système de protection sociale dont on ne tire aucun bénéfice ? »


CSG/CRDS des expatriés : un impôt juridiquement contestable et discriminatoire

Dans le viseur, cette disposition prise en 2012 par le gouvernement Ayrault : les Français de l’Etranger doivent s’acquitter du paiement de la CSG-CRDS sur leurs revenus immobiliers, au taux de 15.5%, alors qu’ils ne bénéficient pas de la Sécurité Sociale.

En 2015, la Cour de Justice Européenne (Arrêt de Ruyter)et le Conseil d’État jugent que les personnes affiliées à un régime de sécurité sociale dans un des pays entrant dans le champ d’application territorial des règlements communautaires ne peuvent pas être assujetties en France à des prélèvements sociaux sur leurs revenus du patrimoine. La voie est donc ouverte pour les remboursements mais uniquement pour les personnes résidant dans l’espace économique européen*.

Pourtant la jurisprudence du Conseil d’Etat a condamné la France à traiter sur un même plan tous les Français de l’étranger, résidant dans l’UE ou hors de l’UE, sur la taxation des plus-values.


Examen du projet de loi de financement de la sécurité sociale à l’Assemblée

Anne Genetet, députée LREM des Français de l’étranger (Asie Pacifique) a présenté à l’Assemblée, pourles 9 députés de la Majorité, un amendement visant à supprimer la CSG-CRDS pour les non–résidents, au nom de la « sécurité juridique et de l’équité », arguant qu’il est « anormal qu’ils contribuent à un système dont ils ne profitent absolument pas ».


Avis défavorable du rapporteur et du gouvernement

Les amendements déposés ont été rejetés. La Ministre de la Santé, Agnès Buzyn, estime qu’ « il serait étonnant d’exonérer de cette hausse de la CSG les Français de l’étranger, ce ne serait pas juste. C’est comme si une partie de la TVA qui aujourd’hui est affecté à la sécurité sociale devait être exonérée pour les touristes en France ou les Français de l’étranger. »


https://www.thailande-fr.com/politique/58911-fiscalite-piege-macron-se-referme-expatries
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le décembre 08, 2017, 10:34:58 am
Français Ensemble dans le Club de Pattaya


(https://img15.hostingpics.net/pics/4103182486219712085173026129596077343160226526553n.jpg) (https://www.hostingpics.net/viewer.php?id=4103182486219712085173026129596077343160226526553n.jpg)


 En 2017, la CFE a mis en place une expérimentation relative à l'hospitalisation (en tiers payant) en partenariat avec IMA (Inter Mutuelles Assistance) pour les clients CFE résidents en Thaïlande.

Les conventions avec le Bangkok Medical center, le Kluaynamthaï Hospital (Bangkok) et le Chiang Mai Ram avaient été suspendues le temps de l'expérimentation.

Cette expérimentation sera poursuivie en 2018 et étendue aux pays de l'ASEAN (hors Singapour). Plus d'informations à venir début 2018.
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le décembre 11, 2017, 08:29:32 am
Français Ensemble dans le Club de Pattaya


Ouvrir un compte bancaire...  (https://img15.hostingpics.net/pics/17441392gg.jpg) (https://www.hostingpics.net/viewer.php?id=17441392gg.jpg)


 Il est relativement facile d'ouvrir un compte en banque en Thaïlande, même en qualité de simple touriste. Toutes les banques et toutes les agences d'un même réseau ne semblent pas au diapason de règles identiques.

C'est un peu à la tête du client, du monde qui attend derrière vous, et des raisons pour lesquelles vous voulez ouvrir un compte.

Nous recommandons de choisir une agence de la Bangkok Bank dans un quartier qui hébergent des "farengs", afin d'avoir affaire à une employée qui parle plutôt bien l'anglais. Il est préférable de choisir une agence en ville, plutôt que celle d'un centre commercial. L'accueil n'est pas le même.

Vous attendrez moins longtemps à l'heure de l'ouverture des guichets et le personnel sera plus disponible.

Première question que l'on vous posera : "Pourquoi voulez-vous ouvrir un compte ?". Si vous répondez que vous souhaitez acheter une maison, ou permettre le règlement des factures d'eau et d'électricité, de loyer ... par prélèvement durant votre absence, vous aurez franchi la première étape sans difficulté. Cela ne sera qu'une formalité si vous êtes accompagné d'un ami qui a déjà un compte ouvert.

Vous pourrez alors choisir les options qui vous seront proposées (carte bancaire, sms à chaque opération ...) qui vous coûteront un petit abonnement annuel. Il faut, en pratique, être résident pour avoir accès à un compte en ligne qui vous permette de réaliser des opérations classiques (virements ...)

Nous recommandons vivement aux expatriés qui vivent en Thaïlande d'ouvrir deux comptes : un en bahts et un en euros. C'est une source non négligeable d'économies dans les opérations de transfert et de conversion, surtout pour les sommes de plusieurs milliers d'euros.

Si vous demandez à votre caisse de retraite de virer votre pension tous les mois en Thaïlande sur un compte en euros, vous éviterez des frais inutiles. La Bangkok Bank exige un certificat de résidence établi par le Bureau de l'Immigration pour ouvrir un compte en devises étrangères. C'est donc une option réservée aux détenteurs de visas longue durée.

Vous devrez ensuite alimenter votre compte de manière suffisante. Si vous n'y laissez que quelques euros à l'heure de rentrer en en France, il y a de fortes chances que votre compte soit clôturé au bout que quelques mois, faute de mouvement.

Ce n'est pas compliqué de récupérer un virement égaré dans un compte qui n'existe plus. Cela prend du temps et coûte de l'argent. La banque thaïlandaise ne fera aucun effort. C'est votre agence en France qui devra lancer la procédure. Ce genre d'incident peut gâcher des vacances. Pour l'éviter, il faut laisser en permanence une cinquante d'euros environ.

Sachez enfin que si une facture d'électricité ou d'eau n'est pas réglée par prélèvement faute de provision suffisante, vos compteurs seront désinstallés. Il faudra recommencer toute la procédure d'ouverture de compte, ce qui prend plusieurs jours, nécessite beaucoup de documents et coûte une véritable fortune. Vous devez séjourner à l'hôtel en attendant le rétablissement du service !

N'oubliez pas que les frais de compteur facturés tous les mois ne sont pas négligeables. Il est impossible de régler à l'avance ces dépenses. L'ouverture d'un compte bancaire est donc absolument indispensable pour payer les factures de ce type durant votre absence. Ne demandez surtout pas à une copine de s'en charger.

L'intérêt, pour un simple touriste qui ne passe quelques semaines de congés par an, d'ouvrir un compte en Thaïlande n'est pas évident. Il fera des économies de frais de transfert par rapport aux retraits dans les ATM, et ne sera pas confronté au plafond hebdomadaire des retraits.

Un virement en Thaïlande est facturé environ 25 euros/opération par une banque française, un retrait 8.20 euros (maximum 22.000 bahts en général). La banque thaïlandaise facture 220 bahts (fixe) un retrait dans un ATM, au minimum 300 bahts (variable) pour la réception d'un virement.

N'oubliez pas que vous devez déclarer au fisc, en même temps que vos revenus, vos comptes bancaires à l’étranger. Ne pas s’y conformer vous expose à de sévères sanctions.
En principe, il faut les déclarer chaque année à l’administration fiscale, en utilisant un formulaire Cerfa n°3916 "Déclaration par un résident d’un compte ouvert hors de France", par compte.

Vous devez indiquer les coordonnées de la banque, les références du compte, sa nature (compte ordinaire, d’épargne, à terme...), préciser si vous l’utilisez à titre privé et/ou professionnel et s’il s’agit d’un compte simple, d’un compte joint entre époux ou d’un compte collectif…

En revanche, vous n’avez pas à mentionner le solde du compte. Ce formulaire doit être joint à votre déclaration de revenus. Si vous déclarez vos revenus en ligne, un module vous permet de remplir la déclaration à l’écran.

En plus de cette obligation, vous devez déclarer, chaque année, le montant des produits encaissés – intérêts, dividendes, plus-values – sur tout compte détenu à l’étranger et la valeur de ces avoirs doit être retenue dans l’évaluation de votre patrimoine taxable à l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF).

Si vous êtes pris en flagrant délit de non-déclaration d’un compte bancaire à l’étranger, vous devrez régler non seulement l’impôt dû, mais également des pénalités. En principe, si vous vous êtes abstenu de déclarer des avoirs à l’étranger, l’administration fiscale peut remonter jusqu’à 10 ans en arrière pour exercer son droit de reprise pour les impôts concernés (impôt sur le revenu, droits de donation et de succession et ISF).

Vous encourez une amende de 1500 € par compte non déclaré, portée à 10.000 € pour les comptes détenus dans un état n’ayant pas conclu avec la France de convention d’assistance contre la fraude et l’évasion fiscales ... même si le compte est vide !

Dernier conseil : ne demandez surtout pas à une agence immobilière de vous assister ou vous conseiller lors de l'ouverture d'une compte bancaire en Thaïlande. Elles n'y connaissent strictement rien.
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: SUDOKU le décembre 11, 2017, 03:19:13 pm
Français Ensemble dans le Club de Pattaya

Ouvrir un compte bancaire...  (https://img15.hostingpics.net/pics/17441392gg.jpg) (https://www.hostingpics.net/viewer.php?id=17441392gg.jpg)

Il est relativement facile d'ouvrir un compte en banque en Thaïlande, même en qualité de simple touriste. Toutes les banques et toutes les agences d'un même réseau ne semblent pas au diapason de règles identiques.

C'est un peu à la tête du client, du monde qui attend derrière vous, et des raisons pour lesquelles vous voulez ouvrir un compte.




Très intéressant merci Line !
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le décembre 12, 2017, 08:55:20 am

J'aime bien le "n'oubliez pas de déclarer vos comptes bancaires thaïlandais au fisc" !... Et qui fournit la vaseline ?!!...  :What?
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le décembre 23, 2017, 09:12:35 am
J'aime bien le "n'oubliez pas de déclarer vos comptes bancaires thaïlandais au fisc" !... Et qui fournit la vaseline ?!!...  :What?


 :huhu  :huhu
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le décembre 23, 2017, 09:19:51 am
Français Ensemble dans le Club de Pattaya


CFE - La CFE a expérimenté en 2017 en Thaïlande un nouveau mode de prise en charge du soin hospitalier qui s'articulait autour de trois dispositifs :

- Un taux de prise en charge unique de 80% de la facture sans limite ni plafond
- Un tiers payant assuré par un assisteur dans son réseau de soins
- Une assistance 24/24 et 7/7 par ce même assisteur, incluant le rapatriement et certains transports sanitaires.

Ce dispositif a rencontré son public puisque le nombre d'hospitalisations prises en charge en 2017 par IMA a doublé par rapport au nombre d'hospitalisations enregistrées dans les 3 établissements conventionnés en 2016.

Le nombre d'hospitalisations sans tiers payant a également baissé de 30%. Par ailleurs, une dizaine de situations graves ont bénéficié de rapatriements et transports sanitaires médicalisés, ce qui n'était pas pris en charge par la CFE avant.

Ainsi, en 2018, le dispositif est reconduit avec quelques adaptations dues à la prise en compte des résultats de cette expérimentation:

Ce qui ne change pas :

- La prise en charge en tiers payant reste à 80%, avec un complément possible à posteriori pour atteindre 100% en fonction des cas.
- Seuls les assurés ne bénéficiant pas déjà d'un service d'assistance équivalent mis à disposition par leur mutuelle complémentaire bénéficieront en 2018 de ce mode de prise en charge par IMA.
- Le dispositif reste sans coût supplémentaire en 2018.

Ce qui change :

- Le réseau d'hôpitaux sera revu, enrichi et adapté pour être plus proche géographiquement des clients CFE.
Le taux de remboursement à 80% est réservé aux soins réalisés dans le cadre de la prise en charge en tiers payant (soit dans le réseau IMA).
Ainsi, pour les hospitalisations sans tiers payant (intervenues dans un autre hôpital que dans le réseau IMA), le remboursement revient aux règles de remboursement selon les tarifs en France.
Vous recevrez un rappel de votre numéro de contrat tiers payant début janvier.

Le site http://cfe-hospi2018.fr/ récapitule l'ensemble des informations du dispositif et contient un formulaire de contact.

Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le décembre 23, 2017, 09:21:26 am

suite tableau...  :)
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le décembre 26, 2017, 08:16:19 am
Français Ensemble dans le Club de Pattaya

APPLI...


Ceux qui circulent sur les routes thaïlandaises ne sont pas très nombreux à avoir investi dans un GPS.

Nous conseillons deux applications gratuites sous Android qui permettront de suivre des itinéraires sans aucune difficulté

- Waze Social GPS Maps & Traffic (racheté par Google)

- HERE WeGo, notre préféré, surtout pour circuler en ville, notamment à Bangkok, Pattaya ... , quelque soit le mode de transport.

Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le décembre 26, 2017, 08:22:03 am
 
 :D on aurait aimé un tableau datant de 2016...
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le décembre 26, 2017, 08:36:33 am

Ils ont oublié une raison de taille lorsque l'on est chef d'entreprise : fiscalité minimum !...  :clap
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le décembre 29, 2017, 01:57:09 pm


et oui... vive 2018 mais certainement pas en France (enfin... quand on peut)...  ;)
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: COCONUT PILOT le décembre 29, 2017, 05:30:13 pm
pas facile non plus ici

สัญญานฟองสบู่มาแล้ว!!!
นี่คือการทำเพื่อให้บริษัทอยู่รอดของกลุ่มธุรกิจต่าง ๆ
 
1. Honda เพิ่มวันหยุดยาว ในเดือนเมษายน พฤษภาคม กรกฎาคม สิงหาคม มีวันหยุด ติดต่อกัน 10 วัน และหยุดทุกวันเสาร์- อาทิตย์
 
2. Toyota เริ่มทยอยปลดพนักงาน Supervisor ไป 1 lot แล้ว เนื่องจากเเบกรับภาระขาดทุน ค่าแรงงานที่สูงไม่ไหว รถที่ผลิตออกมาจอดเต็ม Stock ขายไม่ได้
 
3. GM ปลดพนักงาน Sup ออกหมดเเล้ว เเละแบรนด์เนมที่เป็นของ Isuzu ให้นำกลับไป ประกอบที่สำโรงเเล้วเพื่อลด Cost ส่วน บ. แม่ GM ที่อเมริกา ทางรัฐบาลของสหรัฐ อุ้มไว้เเล้ว หากไม่อุ้มอีก 3 เดือนข้างหน้า GM จะล้มละลาย
 
4. Nissan ลดการผลิตลง 50% เเละกำลังลดพนักงานออกชุดเเรก เดือนหน้า
 
5. Misubishi ยังมียอดขายที่ต่างประเทศอยู่บ้าง จะกระทบจริงเดือน มค. ปีหน้า
 
6. AAT กำลังทำกิจกรรมลดต้นทุนอย่างหนัก ทั้งไม่ให้มี OT ทำกิจกรรรม Balance งานใหม่ทั้งระบบเพื่อลดค่าใช้จ่าย เเละยังไม่ปลดคน…ปีหน้าไม่เเน่
 
7. Fujisu เอาออกไปแล้ว 300 คน
 
8.Sieko Instrument เอาออกไปแล้ว 400 คน
 
9. Statschippac ตั้งแต่เดือนหน้า หยุดทำงานทุกๆวันจันทร์
 
10.TOT เท9พันล้านโละพนักงานอีกกว่า 3,500คน ลดภาระเงินเดือนที่จ่ายปีละ 1.4หมื่นล้าน
 
11. Sumsung – LG ย้ายฐานการผลิตบางส่วนไปเวียดนาม และยกเลิกสายการผลิตtvในไทย เนื่องจากแบกรับต้นทุนค่าแรง วันละ 300 บ.ไม่ไหว
 
12. อินโด ปิดน่านน้ำ ส่งผลให้ แรงงานประมงกว่า 3,000 อัตรา จ่อตกงาน ธุรกิจประมงขาดทุนยับ!!
 
12.การบินไทย ปรับลงพนักงานอีกกว่า 5,000 อัตรา หลังขาดทุนต่อเนื่อง!!
 
13.เครือ EU ยกเลิกการนำเข้าสินค้าประมงไทย สิ้นเดือนนี้!
หากไทยยังไม่สามารถแก้ปัญหาการค้ามนุษย์ / ประชาธิปไตยได้
 
14.ธุรกิจท่องเที่ยวชั้น เฟริสคราส จ่อเจ๊งยับ!!
15. โรงแรมใหญ่ๆ ในประเทศไทย ทะยอยปิดตัว หลังนักท่องเที่ยวหดหาย แบกรับภาระขาดทุนไม่ไหว ยกตัวอย่าง รร. เก่าแก่ อย่าง อิมพีเรียล ควีนปาร์ค ที่ ปิดตัวลงเมื่อสิ้นปีที่ผ่านมา
 
16. Nikon, TOYOTA ย้ายฐานการผลิตจากไทยแต่เริ่มไปเปิดฐานการลงทุนใหม่ ที่ประเทศลาว โดยเริ่มบุกตลาดด้านการแปรรูปสินค้าเกษตร และ พลังงาน
 
17.หลายบริษัทยักษ์ใหญ่ – ขนาดกลาง เริ่มปรับลดโอที หลัuงประสบปัญหาขาดทุน/ยอดสั่งซื้อลดลงต่อเนื่อง
 
ทุกคนต้องระวังนะครับ อย่าใช้เงินเกินตัว เหตุการนี้อาจอยู่ยาว 2 ปี
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le janvier 10, 2018, 07:59:00 am
Français Ensemble dans le Club de Pattaya


Expatriation : "les nomades numériques"...

Les outils de communication et de partage en ligne ont multiplié le nombre de nomades numériques, aussi appelés “digital nomads”.

Ces derniers travaillent n'importe où et n’importe quand tout en parcourant le monde. Ils allient tourisme et travail avec comme seuls critères: un ordinateur portable et une bonne connexion internet. Ils transforment n'importe quel endroit dans le monde en un bureau insolite.

Ce concept ne cesse de prendre de l’ampleur selon Steve King, du cabinet de recherche américain Emergent Research. Un actif sur cinq à travers le monde serait en effet un télétravailleur et plus d’un tiers des Américains travaillent à distance.

Les digital nomads travaillent dans des secteurs diverses. Ils peuvent être traducteurs, développeurs, auteurs, codeurs, spécialistes du marketing en ligne ou du référencement, journalistes ou encore graphistes.

En gros, ils exercent des métiers qui leur permettent de ne pas se rendre tous les jours dans un bureau fixe et sont donc libres de travailler à distance, du moment que la connexion internet est suffisante.

Ils ne sont ni des vacanciers, ni des résidents permanents. On peut les qualifier d’ "expats indépendants à court terme”. Ils ont un visa touristique et bougent au gré de leurs envies.

Les lieux les plus prisés seraient les villes de Bangkok, Phuket ou Chiang Mai en Thaïlande, Barcelone, Budapest, Berlin, Kiev ou encore Dallas aux États-Unis selon Nomad List, le site de référence en la matière.

Ces lieux offrent un coût de vie intéressant et un accès de qualité au Web.
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le janvier 12, 2018, 09:32:45 am
Français Ensemble dans le Club de Pattaya


Fiscalité : la taxe d'habitation...

Jacqueline Gourault, ministre auprès du ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, a affirmé jeudi que la taxe d'habitation serait prochainement remplacée par un nouvel "impôt plus juste", quelques semaines seulement après que le président de la République Emmanuel Macron a annoncé la suppression de la taxe d'habitation pour tous les Français à horizon 2020.

Au stade actuel de la réflexion du gouvernement, les expatriés qui ne possèdent plus de biens immobiliers en France ne seront concernés...
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: SUDOKU le janvier 17, 2018, 11:22:03 pm

Ouverture de la première campagne de bourses scolaires pour l’année scolaire 2018-2019 !

Cette ambassade vous informe de l’ouverture de la première campagne debourses scolaires pour l’année scolaire 2018-2019

Les aides à la scolarité sont proposées uniquement pour les :

•    Lycée Français International de Bangkok
•    Ecole Francophone de Pattaya
•    Ecole française Internationale Jungle Samui


Les formulaires et l’ensemble des informations utiles sont consultables esuivant ce lien :
https://th.ambafrance.org/Premiere-campagne-boursiere-2018-2019

La campagne se déroulera selon le calendrier suivant :

1.    Date limite de dépôt des dossiers par les familles : 9 mars 2018
2.    Date prévisionnelle de la tenue du Conseil Consulaire en format bourses: entre le 4 et le 25 avril 2018
3.    Réunion de la commission nationale des Bourses et notification auxfamilles de la décision d’attribution : 14 juin 2018

Les personnes sollicitant une bourse pour la première fois devront, aupréalable, s’inscrire au Registre des Français établis hors de France
(http://www.ambafrance-th.org/Tout-savoir-sur-l-inscription-consulaire).

Il est recommandé de déposer les dossiers = complets = de demande de boursesscolaires dans les meilleurs délais, en prenant rendez-vous avec le service social :

- directement par téléphone au 02 657 5178 ou 79,
- par courriel (social.bangkok-amba@diplomatie.gouv.fr).

Attention, tout dossier incomplet ne pourra être traité et tout dépôt après le 9 mars 2018 fera l’objet d’un rejet.

Compte tenu d’une forte demande à l’approche de l’échéance,n’attendez pas le dernier instant pour solliciter un rendez-vous !

Cordialement.,

Ambassade de France en Thaïlande
Affaires Sociales
35 Charoenkrung Road, Soi 36
10500 Bangkok
 

Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le janvier 21, 2018, 08:50:39 am

L’imposition à la CSG des expatriés hors Europe définitivement validée

Les Français de l’étranger hors Espace Economique Européen sont donc désormais définitivement assujettis à la contribution sociale généralisée (CSG).

Cette fois c’est terminé : il n’y a plus aucun espoir d’obtenir un jour le remboursement des cotisations CSG payées par les expatriés français en Thaïlande.

La Cour de justice de l’Union européenne a estimé que l’Etat français était en droit de prélever des cotisations sociales sur les revenus des Français hors de l’Union européenne.

La soumission des non-résidents aux prélèvements sociaux est contestée depuis plusieurs années, au motif que ces contribuables ne sont pas affiliés à la Sécurité sociale française, et n’ont donc pas à participer à son financement.

Ce contentieux a engendré environ 59.000 réclamations, et l’enjeu financier est estimé à environ 300 millions d’euros, selon un rapport annexé au projet de loi de finances 2018.

En 2015, avec l’ « arrêt de Ruyter », la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) avait condamné la France, mais Bercy n’avait accepté de rembourser que les contribuables établis dans l’Espace Economique Européen et en Suisse.

C’est cette fiscalité à deux vitesses, discriminatoire et très contestable du point de vue du droit français, qui est aujourd’hui validée par la CJUE.

Les Français de l’étranger (hors Espace Economique Européen) sont donc désormais définitivement assujettis à la contribution sociale généralisée (CSG) s’ils possèdent un bien mobilier ou immobilier en France.


Le taux de prélèvements (CSG-CRDS) en 2018 augmente de 15,5 % à 17,2%.

La CSG va augmenter d’1,7% en 2018 et le taux de prélèvements (CSG-CRDS) passe donc de 15,5 % à 17,2%.

Depuis 2016 ces prélèvements ne sont plus affectés aux financements de prestations d’assurance sociale mais au profit principalement du FSV (Fonds Solidarité Vieillesse) et de la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA). Un tour de passe passe discutable qui permet d’échapper aux directives européennes sur les cotisations sociales.


Une mission parlementaire confiée à Anne Genetet députée des Français d’Asie.

C’est dans ce contexte qu’Anne Genetet, députée des Français d’Asie, s’est vu confier cette semaine une mission par M. le Premier Ministre, Edouard Philippe, pour revoir intégralement cette fiscalité, ainsi que les services publics dont bénéficient les Français à l’Étranger. Cette mission permettra de proposer des solutions garantissant un meilleur système fiscal et social pour les Français expatriés.


https://www.thailande-fr.com/expatriation/60217-limposition-a-csg-expatries-europe-definitivement-validee
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le janvier 26, 2018, 01:58:50 pm
http://www.lemonde.fr/emploi/article/2018/01/25/protection-sociale-les-francais-expatries-de-moins-en-moins-couverts_



Protection sociale : les Français expatriés de moins en moins couverts...  :(

Toujours plus nombreux à s’expatrier, les Français sont aussi plus nombreux à travailler en contrat local, indique le Baromètre Humanis-Lepetitjournal.com. Les entreprises prennent de moins en moins en charge la couverture sociale de ces salariés.


Partir pour revenir, mais à quelles conditions ?

Les Français qui choisissent l’expatriation sont toujours plus nombreux, ils partent de plus en plus loin, et leur protection sociale se dégrade.

Ce sont les principales leçons tirées du « Baromètre Expatriés 2018 », réalisé par le mutualiste Humanis et Lepetitjournal.com, et publié jeudi 18 janvier.

Un expatrié sur deux (53 %) n’a pas de couverture retraite au-delà du régime local obligatoire, un sur cinq (20 %) n’a pas de couverture santé et près d’un sur deux (47 %) n’a pas de couverture prévoyance (invalidité, veuvage). Ce qui prépare un appauvrissement assuré à leur retour en France...

Près de 1 500 expatriés français implantés sur les cinq continents ont été interrogés entre le 14 novembre et le 1er décembre 2017 pour cette 6e édition du Baromètre Humanis.

Les résultats ont été redressés pour respecter la structure de la population du 1,8 million de Français de l’étranger inscrits au registre du ministère des affaires étrangères, sur une population totale d’expatriés évaluée entre 2 et 2,5 millions de personnes par le même ministère.


Les raisons de cette évolution ?

Les Français plus nombreux à s’expatrier (en hausse annuelle de 4,6 % au dernier bilan) sont aussi de plus en plus nombreux à travailler en contrat local : 85 % des expatriés salariés sont en « contrat local » (69 % avec une entreprise locale, 16 % avec une filiale).

C’est 3 points de pourcentage de plus en un an et 6 de plus en deux ans. Et 21 % travaillent en indépendants, le double d’il y a dix ans.


Des bonus « couverture sociale »

Ce qui n’est pas sans conséquence sur leur protection sociale.

« Cette tendance de fond qui s’accélère s’accompagne d’une baisse de la prise en charge de la couverture sociale par l’entreprise », explique Séverine Emery, directrice des activités internationales du groupe Humanis.

En 2018, seuls 25 % des expatriés étaient pris en charge par leur employeur...
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le février 03, 2018, 01:46:01 pm
Français Ensemble dans le Club de Pattaya


Expatriés : divorce...


Il était très compliqué de divorcer lorsqu'on était expatrié, même par consentement mutuel. Cela supposait sa présence en France pour répondre à la convocation des juges, et donc de se déplacer pour accomplir cette formalité aussi brève qu'inutile.

Les expatriés non divorcés ne pouvaient pas épouser une Thaïlandaise, faute de délivrance du certificat de capacité à mariage par l'ambassade de France aux célibataires, veufs et divorcés uniquement.

Depuis le 1er janvier 2017, le divorce par consentement mutuel n’est plus homologué par le juge. Il est constaté par acte sous signature privée contresigné par les avocats et déposé au rang des minutes d’un notaire.

Ainsi, lorsque les époux s’entendent sur la rupture du mariage et ses effets, ils peuvent, assisté chacun par un avocat, constater leur accord dans une convention. Il s’agit d’une procédure allégée. Néanmoins, en présence notamment d’un enfant mineur demandant à être entendu par le juge, les époux ne pourront pas divorcer sous cette forme.

Le notaire n’étant pas une juridiction, il n’est assujetti à aucune des règles de compétence internationale traditionnellement applicables (en matière matrimoniale, en matière de responsabilité parentale, en matière d’obligations alimentaires, en matière de régimes matrimoniaux …) en cas de divorce par consentement mutuel judiciaire ou en cas de divorce contentieux.
Autrement dit, il peut déposer au rang de ses minutes la convention constituant l’accord des époux quelle que soit la résidence habituelle des parties.

Exemple : un couple français résidant en Thaïlande peut divorcer conventionnellement en faisant déposer sa convention de divorce auprès d’un notaire français.

Les parties ne peuvent prétendre divorcer dans les conditions du nouveau divorce par consentement mutuel que si la loi française est applicable.

S’agissant des agents diplomatiques ou consulaires français en poste à l’étranger, le décret d’application du 28 déc. 2016 (n°2016-1907) a précisé qu’ "ils ne sont pas compétents pour recevoir en dépôt, au rang des minutes, les conventions de divorce par consentement mutuel prévues à l’article 229-1 du Code civil" (art.8 du décret)...

 
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le février 12, 2018, 07:38:14 pm
https://www.thailande-fr.com/expatriation/60547-francais-expatries-de-nouveau-penalises-macron


Les Français expatriés de nouveau pénalisés par Macron...   :hang


Les Français de l'étranger ont eu la surprise d'apprendre la hausse de 1,7 point de la cotisation d'assurance-maladie prélevée sur leurs retraite.

C’est une nouvelle déception qui attend les Français expatriés, après le maintien de la CSG pour les revenus fonciers (hors UE et Suisse), le gouvernement vient de relever de 1,7 point la cotisation d’assurance-maladie prélevée sur les pensions des retraités non-résidents.

Les députés LREM représentant les Français de l’étranger ont eu la surprise d’apprendre par un décret la hausse de 1,7 point la cotisation d’assurance-maladie prélevée sur les pensions des retraités non-résidents.

La hausse de la CSG qui n’en finit pas d’alimenter la grogne sur le pouvoir d’achat a été en quelque sorte transposée par Bercy pour faire contribuer les Français de l’étranger (a priori pas concernés car ils n’ont pas droit à la Sécurité sociale) dans un décret paru le 30 décembre au « Journal officiel » en toute discrétion.

Un décret qui passe mal auprès des huit députés représentant les expatriés LREM/Modem, parmi lesquels Roland Lescure, qui est aussi le président de la commission des Affaires économiques qui n’ont pas été consultés sur la question.


Une mission parlementaire confiée à Anne Genetet députée des Français d’Asie

C’est dans ce contexte qu’Anne Genetet, députée des Français d’Asie, s’est vu confier une mission par M. le Premier Ministre, Edouard Philippe, pour revoir intégralement cette fiscalité, ainsi que les services publics dont bénéficient les Français à l’Étranger.

Cette mission devrait permettre de proposer des solutions garantissant un meilleur système fiscal et social pour les Français expatriés.

Le taux de prélèvements (CSG-CRDS) en 2018 augmente de 15,5 % à 17,2%.

La CSG va augmenter d’1,7% en 2018 et le taux de prélèvements pour les revenus fonciers des expatriés hors UE et Suisse (CSG-CRDS) passe donc de 15,5 % à 17,2%.


A cela s’ajoute maintenant une hausse de la cotisation maladie de 1,7% pour les retraités expatriés (y compris UE et Suisse).

Depuis 2016 ces prélèvements ne sont plus affectés aux financements de prestations d’assurance sociale mais au profit principalement du FSV (Fonds Solidarité Vieillesse) et de la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA). Un tour de passe passe discutable qui permet d’échapper aux directives européennes sur les cotisations sociales...


PS : Nous avons fait part au ministre de notre consternation suite au décret publié en catimini le 30 décembre 2017 augmentant d’1,7pts les cotisations maladies prélevée sur les pensions des non résidents. Nous attendons une réaction du gouvernement dans les meilleurs délais.
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le février 13, 2018, 08:22:19 am

N'oubliez jamais Messieurs, Mesdames, que le droit de vote n'est que le droit d'élire vos oppresseurs !...  :hang

En clair, vous nommez les gens qui votent les lois qui limitent vos libertés individuelles (et dieu sait que les lois sont nombreuses en France !) et qui vous imposent de payer des impôts et des taxes à l'infini (les Français sont les recordmen du monde des prélévements directs et indirects) !

Bref, le vote n'est rien d'autre qu'un acte masochiste !... Vous élisez ceux qui vont vous faire souffrir !

Voilà la raison pour laquelle je n'ai jamais voté !


Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Malco le février 13, 2018, 02:28:55 pm
Citer
         

Voilà la raison pour laquelle je n'ai jamais voté !           


Et si zéro personne ne votent pas par exemple ? que se passera t'il après . ??
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le février 13, 2018, 05:52:19 pm
Citer
         

Voilà la raison pour laquelle je n'ai jamais voté !           


Et si zéro personne ne votent pas par exemple ? que se passera t'il après . ??



je connais aussi plusieurs personnes amis et famille qui ne se sont pas dérangés la dernière fois et qui sont bien décidés à ne plus voter du tout (certains ont même balancé leur carte d'électeur)... Gros malaise tout de même et çà ne va pas s'arranger...  on est vraiment dans la mouise... >:(  >:( >:( >:( >:(
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Malco le février 13, 2018, 07:31:43 pm


CSG : la mesure sur les expatriés suspendue .

Après le coup de colère des députés de la majorité, le gouvernement a annoncé ce lundi soir la suspension du décret relevant les cotisations des Français résidant à l'étranger.



Notre députée Mme Genetet et ses collègues ont gagné : le ministre Darmanin qui voulait nous prendre jusqu'au dernier sou a reculé. Voir le lien . https://www.lesechos.fr/economie-france/budget-fiscalite/0301288855711-csg-la-mesure-sur-les-expatries-suspendue-2153014.php#xtor=EPR-9-%5Bjournal_22h30%5D-20180212-%5BProv_paywall1_article%5D-2112894

Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: SUDOKU le février 14, 2018, 12:54:12 am

CSG : la mesure sur les expatriés suspendue .

Après le coup de colère des députés de la majorité, le gouvernement a annoncé ce lundi soir la suspension du décret relevant les cotisations des Français résidant à l'étranger.


Notre députée Mme Genetet et ses collègues ont gagné : le ministre Darmanin qui voulait nous prendre jusqu'au dernier sou a reculé. Voir le lien . https://www.lesechos.fr/economie-france/budget-fiscalite/0301288855711-csg-la-mesure-sur-les-expatries-suspendue-2153014.php#xtor=EPR-9-%5Bjournal_22h30%5D-20180212-%5BProv_paywall1_article%5D-2112894


une bonne nouvelle !   :clap   place  à la colère (peut être..) de nos retraités de métropole maintenant !   ;)
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le février 14, 2018, 01:57:07 pm

une bonne nouvelle !   :clap   place  à la colère (peut être..) de nos retraités de métropole maintenant !  ;)


+ 1  :D
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le février 14, 2018, 02:07:48 pm
Français Ensemble dans le Club de Pattaya


Expatriation : les chiffres...  :D

1.821.519 Français étaient enregistrés sur le registre des expatriés à la fin de l'année 2017. La progression est de 2.2% en un an, ce qui est peu compte-tenu des élections.

De plus en plus de Français refusent de s'inscrire, à juste titre, compte-tenu des risques réels et potentiels que cela présente, et des mauvaises habitudes prises par l'ambassade à l'égard de certaines associations, aux méthodes douteuses, et personnes, qui servent de faire valoir.

En Thaïlande, les effectifs sont passés de 12.544 à 12.974 en l'espace d'un an (+ 430 soit 3.43%), au prix de contraintes administratives abusives imposées par l'ambassade de France à Bangkok (supprimées récemment) et grâce au nombre de naissances (449 naissances en 2015 et 116 reconnaissances contre 104 décès ... pas de chiffres plus récents).

La présence de compatriotes en Thaïlande est au moins trois fois plus importante. Nous l'évaluons à au moins 49.000 personnes, en ne prenant en compte que ceux qui sont atteints par la page Facebook "Quotidien de Thaïlande" à partir d'une adresse IP locale, en réintégrant les - 18 ans, et en excluant les autres francophones et la plupart des touristes, sauf ceux qui séjournent plusieurs mois.

Les effectifs "officiels" de Français expatriés reculent en Chine (31.252 à 30.824) et en Inde (9.571 à 9.303), alors qu'ils progressent à Singapour (de 13.952 à 14.576). Les Etats-Unis et le Canada enregistrent de fortes progressions.
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le février 21, 2018, 12:14:25 am
Français Ensemble dans le Club de Pattaya



Les Français expat. de nouveau victimes de l'acharnement fiscal...   >:(


Les expatriés inscrits sur le registre des Français de l'étranger qui détiennent encore un bien immobilier en France sont, une nouvelle fois, victimes de l'acharnement fiscal.

Comme le révèlent Les Échos dans une enquête publiée ce mardi, bon nombre de communes ont déjà décidé de gonfler au maximum la surtaxe d'habitation pesant sur les résidences secondaires. On ne peut pas vivre officiellement en Thaïlande et avoir une résidence principale en France...

Bien des municipalités espèrent trouver de nouvelles recettes fiscales. Alain Juppé souhaiterait ainsi faire bondir la surtaxe d'habitation à Bordeaux pour en faire passer le taux de 20% à 50%, selon le quotidien économique, tout près du maximum de 60% autorisé par la loi de finances 2017.

À Nice, Christian Estrosi l'a déjà devancé, en obtenant aisément en conseil municipal le triplement de cette taxe à 60%.

Sur la côte basque, Saint-Jean-de-Luz est déjà passé à 40% et Toulouse se pencherait actuellement sur la question.

Si la mesure a été portée à l'origine par Anne Hidalgo qui a immédiatement porté ce taux à 60% dès la fin 2016, rapidement suivie par Montreuil-sous-Bois, il n'y a pas aujourd'hui de clivage politique dans l'application de cette mesure...

Les communes qui mettent en place ces augmentations brutales soulignent que c'est leur façon de lutter contre le fort développement du nombre de résidences secondaires dont la vocation principale consiste à servir de locations touristiques. Tartuferie absolue...   :What?

Nous recommandons vivement à ceux qui désirent fuir la France :

1 - de vendre sans délai l'appartement ou la maison qu'ils détiennent, afin de profiter des exonérations fiscales des plus-values générées lors de la cession du domicile principal. La hausse programmée des taux va entraîner une forte baisse de l'immobilier, surtout dans les grandes villes.

2 - de ne pas s'inscrire sur le registre des Français de l'étranger avant plusieurs années, pour ne pas dire jamais, afin d’échapper aux radars des services fiscaux qui vont s'abattre sur la communauté des expatriés comme les mouches sur la confiture.

Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le février 21, 2018, 08:28:22 am

Tout simplement honteux !... Les Français sont vraiment devenu les vaches à lait du gouvernement !...  >:(
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le mars 08, 2018, 03:42:45 am
Français Ensemble dans le Club de Pattaya


CSG 

La hausse de la cotisation de 1.7% de la cotisation prélevée sur les retraites des expatriés est "suspendue" à compter d'aujourd'hui...  :D

Le décret n° 2018-162 du 6 mars 2018 relatif aux taux particuliers des cotisations d'assurance maladie des personnes visées à l'article L. 131-9 du code de la sécurité sociale vient d'être publié.

Entrée en vigueur : le décret entre en vigueur le lendemain de sa publication.

Les dispositions des articles 1 à 5 s'appliquent aux cotisations dues au titre des périodes courant à compter du premier jour du mois de la date de publication.
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le mars 16, 2018, 10:05:58 am

La carte d’identité thaïe pour les étrangers

La carte d’identité réservée aux étrangers résidant sur le sol thailandais est plus utile qu’on ne le croit souvent, même si elle n’est pas indispensable. Que permet-elle ?

- elle vaut preuve de domicile: chaque fois que les autorités vous demandent une preuve de domicile, vous la montrez. Cela évite de devoir courir à l’immigration pour se procurer un certificat de résidence (payant à chaque demande).

- elle permet d’obtenir le tarif thaï pour les entrées de musées et parc nationaux. Il faut cependant, souvent insister un peu, voire beaucoup car de nombreux agents sont réticents à faire beneficier un farang d’un tarif thaï. Et pourtant, elle vous y donne droit !

- présentée à l’hôtelier à la place du passeport demandé, elle vous accorde le plus souvent un petit plus question considération.

Enfin, elle vous permet de vous sentir enfin “chez vous”. Vous n’êtes plus un touriste lamda, mais un résident.

 
Comment l’obtenir ?

Sa délivrance est automatique, dès la remise de votre livret jaune.


Comment obtenir le livret jaune ?

Avant tout, aller à la mairie du lieu de son domicile, et se renseigner sur les documents demandés. Suivant les mairies, la liste peut en être très courte (souvent dans les très petites agglomérations) ou assez longue. 

Néanmoins, certaines constantes apparaissent, listées ci-dessous:

- faire traduire en thaï passeport et livret de famille. Cette traduction doit être réalisée par un traducteur nominativement agréé par l’ambassade de France à Bangkok; Attention: c’est le traducteur qui est agréé, et pas le cabinet de traduction.

- faire légaliser les documents traduits à l’ambassade de France

- faire légaliser cette légalisation par le ministère thaï des affaires étrangères (prévoir une journée entière d’attente le plus souvent)

- se munir d’une preuve de domicile (permis de conduire thaï ou livret bleu ou certtificat de résidence délivré par l’immigration)

- se rendre ensuite à la municipalité : la délivrance est rapide, et la carte fabriquée en même temps

Noter qu’un avocat peut parfaitement s’occuper de tout celà à votre place… Notamment faire la queue au ministère des affaires étrangères et vous accompagner à la municipalité. 


Pour obtenir le livret jaune, faut-il être propriétaire en Thailande ?

Contrairement à une opinion assez répandue, il n’en est rien. La qualité de résident n’est pas liée au statut de propriétaire. Un contrat de location en bonne et due forme est cependant nécessaire pour obtenir un certificat de résidence auprès de l’immigration.


Quelle est la différence entre un livret bleu et un livret jaune ?

Le livret bleu est attribué aux personnes de nationalité thaïe ( à l’exception -rare- des étrangers se voyant reconnaître le statut de “permanent residency” en vertu de l’article 44 du “Central office registration rules” ) et mentionne les individus vivant à la même adresse ( dans 99% des cas, une famille). 

Le livret jaune est réservé aux non thaïs. 


Quel est leur point commun ?

Aucun des deux livrets ne mentionne le propriétaire des lieux. Il s’agit bien de documents de résidence effective et non de propriété.


Je possède un condo à mon nom et on m’a donné un livret bleu pourtant ?

Oui. La quasi totalité des étrangers propriétaires de condo se voient remettre un livret bleu…. Vide !  Et il restera vide puisque vous n’avez pas la nationalité thaïe. Néanmoins, si des personnes thaïes vivent sous votre toit, elles se feront enregistrer sur ce livret. Vous pouvez de votre côté demander un livret jaune sur lequel votre nom (en thaï) figurera.


Excellent article (excellent car clair) en anglais sur le sujet ici:

https://www.thailandlawonline.com/article-older-archive/thai-house-registration-and-resident-book
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: brigitte le mars 25, 2018, 11:33:19 pm
Reversion ...  ???


Bonjour à toutes et à tous,

J'ai une question à vous poser concernant un ami qui se demande ce qui suit :

A partir du moment ou un Français se marie avec une Thaïlandaise en Thaïlande puis en France. Le couple habite entre la France et la Thaïlande alternativement.
Est-ce que la femme Thaïlandaise peut bénéficier de la réversion du Français ?? Est-ce qu'après le DC la pension est versée à la veuve si elle vie en Thaïlande.

Merci à toutes et à tous pour vos réponses

Brigitte
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le mars 26, 2018, 09:06:41 am

Sans vouloir m'avancer (je ne connais pas trop ce sujet), je crois que si le mariage a été officialisé en France, il n'y a pas d'obstacle à ce que la mariée touche la pension de son époux.

Par contre, peut-être doit-elle se faire verser cette pension sur un compte français à son nom qui ensuite envoie cette dernière sur un compte thaïlandais par virement international de banque à banque ?
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: brigitte le mars 27, 2018, 12:01:25 am
Merci Manu
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: SUDOKU le mars 29, 2018, 01:05:57 am

Transferts interbancaires gratuits à la Kasikorn et à la SCB !

Votre banque est-elle verte ou violette? Si c'est le cas, vous n'aurez plus à payer 30 bahts lors des transferts d'argent à des banques d'autres couleurs.

Depuis ce mercredi, Kasikornbank et Siam Commercial Bank, ou SCB, ont annulé les frais liés aux transferts Internet entre différentes régions et banques.

Les clients des deux banques peuvent bénéficier des transferts gratuits en utilisant leurs services bancaires sur Internet ou leurs applications pour smartphones. Les clients SCB peuvent également effectuer des transactions ATM sans carte gratuitement.

L'annulation des frais par la Kasikornbank durera jusqu'à la fin de l'année. Celle de la SCB est indéfinie.

Auparavant, SCB et Kasikornbank facturaient de 25 à 35 bahts pour chaque transaction interbancaire. Les utilisateurs ne pouvaient transférer de l'argent d'une région à une autre (au sein de la même banque) gratuitement que cinq fois par mois, puis chaque transaction suivante coûtait 10 baht.


On imagine que ça cogite au siège de la Bangkok Bank...!!  ;)

 
https://www.thaivisa.com/forum/topic/1031147-two-major-thai-banks-drop-internet-transfer-fees/
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: SUDOKU le mars 29, 2018, 12:50:02 pm

justement, on en parlait plus haut..


Pensions de réversion !

Les pensions de réversion versées aux Thaïlandaises ayant épousé des Français répondent à deux règles différentes selon qu'il s'agisse du régime général ou du régime complémentaire. Il faut donc faire deux demandes séparées.

À la différence de la retraite de base de la Sécurité sociale/Caisse nationale d'assurance vieillesse (CNAV), la pension de réversion de la retraite complémentaire AGIRC et ARRCO est attribuée sans condition de ressources.

Elle peut être versée sans condition d’âge si l'ayant droit a 2 enfants à charge au moment du décès, ce qui n'est pas un cas isolé.

La pension de réversion est égale à 60 % de la retraite complémentaire du salarié ou retraité décédé, sans qu’il soit tenu compte du coefficient dit d'anticipation qui a pu la minorer.

Les différentes épouses ayant accompagné la vie du retraité se partagent sa pension de réversion, au prorata du nombre d'années de mariage.

Le concubinage et le Pacs (Pacte Civil de Solidarité) ne donnent pas droit à la pension de réversion.

En cas de remariage, la pension de réversion n’est pas attribuée. Si la pension de réversion était versée avant le remariage, elle sera alors supprimée.

Dans le cas où la personne décédée était retraitée, la pension de réversion ne pourra être supérieure à sa retraite.

Le détail des mesures est décrit à la page
https://www.agirc-arrco.fr/particuliers/demander-retraite/pension-reversion/

Pour ce qui concerne le régime général, la demande doit être effectuée en suivant les instructions décrites à la page
https://www.lassuranceretraite.fr/portail-info/files/live/sites/pub-bootstrap/files/Guides%20et%20formulaires/demande-retraite-reversion.pdf

Les Thaïlandaises ayant épousé des Français décédés sont, dans la plupart des cas, totalement incapables de faire valoir leurs droits. Aucune association ne leur vient en aide. Elles sont toutes incompétentes en Thaïlande.

Il y a là un fonds de commerce à exploiter pour un avocat francophone qui pourrait être désigné exécuteur testamentaire. La prudence recommande de s'assurer de ses compétences et de sa probité..!
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le mars 30, 2018, 09:17:48 am

Merci Sudoku... Tout est dit !...  :clap
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: SUDOKU le mars 31, 2018, 10:58:52 pm
hospitalisé une semaine, çà vous dit ? :SHY


ASSURANCE :


la dengue, c'est une semaine d'hôpital, et une nurse qui vient vous voir toutes les heures pour prendre la tension. A la condition de pouvoir s'offrir un hôpital international. Facture, environ 3.000 euros.. ! ;)

Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: brigitte le avril 01, 2018, 12:13:50 am

Merci Sudoku... Tout est dit !...  :clap



Merci beaucoup Sudoku c'est complet  :clap
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: SUDOKU le avril 24, 2018, 10:23:36 pm

Adhérez à l’association Française de la Bienfaisance en Thailande !

L'AFBT est une association Loi 1901 qui apporte un soutien moral et/ou financier à nos compatriotes en grande difficulté discrètement et dans l’intérêt et la dignité des personnes secourues.

Souvent dans l’urgence et dans la majorité des cas avec l’appui du comité consulaire pour la protection et l’action sociale. L’association peut intervenir sous la forme d’avances pécuniaires pour des hospitalisations, des rapatriements dans des cas exceptionnels ou tout autre besoin s’avérant indispensable.

Il sera bientôt temps pour le comité directeur de remettre à votre décision l’élection d’un nouveau comité pour les années 2018/2019.

Pour cette raison nous souhaitons vous appeler respectueusement à adhérer ou à renouveler votre adhésion pour l’année 2018 afin d’être en mesure de choisir nombreux votre nouveau comité et nous aider à continuer notre mission.
[/b]
Nous vous saurions gré de bien vouloir remplir votre bulletin d’adhésion.

De même nous avons besoin de bénévoles solidaires et de compétences pour assurer la gestion quotidienne de l’association qui désormais est inscrite en France à la préfecture de Paris au titre de la loi 1901.

Nous demandons donc aux volontaires de bien vouloir faire acte de candidature pour devenir membre du comité directeur de l’AFBT.

Les compétences spécifiques sont principalement aux nombres de trois dans un comité qui compte 7 personnes.
1- Management
2- Comptabilité
3- Secrétariat

Nous vous remercions pour votre confiance et votre solidarité et espérons vous voir bientôt lors de la réunion plénière annuelle qui sera programmée le 4 mai 2018.

AFBT Assemblée Générale Ordinaire le 4 mai 2018 :
Date : Vendredi 4 mai 2018
Heure : 10h00
Lieu : Consulat de France, 35 Charoenkrung soi 36, Bangrak, Bangkok 10500

Ordre du Jour :
1. Approbation du procès-verbal de l’Assemblée Générale Ordinaire du 7 juin 2017
2. Rapport Moral du Comité Directeur pour l’année 2017 par le Président
3. Rapport Financier pour l'année 2017 par le Trésorier
4. Election d’un nouveau Comité Directeur conformément aux statuts
5. Questions diverses.


https://www.facebook.com/lepetitjournal.bangkok/
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le avril 25, 2018, 08:47:40 am

Un article très complet que vous pouvez retrouver ici : https://www.thailandee.com/blog/index.php/12943-se-marier-avec-une-thailandaise-en-thailande


Se marier avec un(e) thaïlandais(e) en Thaïlande

Dans cet article, je ne m’intéresse qu’à la partie administrative d‘un mariage civil entre un(e) thaïlandais(e) et un(e) ressortissant(e) français(e) pour la cérémonie religieuse bouddhiste traditionnelle, j’écrirai peut-être un autre article plus tard. Comme vous vous en doutez les démarches sont spécifiques à chaque pays. Voici donc celles pour un(e) citoyen(ne) français(e) qui veut se marier avec un(e) Thaïlandais(e) en Thaïlande. Je vous préviens, ça tient un peu du jeu d’aventures, pour ne pas dire jeu de patience, avec collecte de papiers, obtention de tampons pour obtenir d’autres papiers permettant d’avoir un rendez-vous pour obtenir un autre papier et ainsi de suite…


Obtention du CCAM auprès de l’ambassade de France

Pour se marier civilement auprès des autorités thaïlandaises, si on est Français, il faut au préalable demander à l’Ambassade de France à Bangkok un Certificat de Capacité à Mariage (CCAM) et pour se faire monter tout un dossier puis prendre rendez-vous à l’Ambassade et vous y présenter avec le dossier complet et votre futur(e) époux/épouse.

 
Elements du dossier pour le ressortissant Français :

- copie intégrale d’acte de naissance délivrée depuis moins de 3 mois (original). Souvent la demande peut-être faite gratuitement en ligne et l’acte de naissance vous est envoyé par la poste. Pour ma part, ça a mis une semaine pour arriver en Thaïlande. Chapeau bas la mairie de Strasbourg !
- présentation du passeport (une photocopie couleur pourra être demandée)
- présentation de la carte d’identité (facultative), une photocopie couleur pourra être demandée en cas de veuvage, copie intégrale de l’acte de décès du précédent conjoint
- justificatif de domicile  en France (par ex : facture, avis d’imposition, attestation de l’hébergeant avec copie de sa pièce d’identité …) ou pour toute personne ayant une adresse à l’étranger, une attestation de résidence ou certificat d’inscription de l’ambassade de France de votre pays de résidence et présentation de votre carte consulaire. Donc si vous habitez en Thaïlande et vous ne l’avez pas encore fait, faîtes la démarche, tout se fait en ligne et c’est assez rapide (détails ici sur l’inscription consulaire des Français établis hors de France)


Eléments du dossiers pour le ressortissant thaïlandais :

- copie de son acte de naissance
- copie des documents attestant des éventuels changements de noms/prénoms (changer de nom est assez courant en Thaïlande) si divorcé, copie du jugement du divorce
- en cas de veuvage, copie de l’acte de décès du précédent conjoint ainsi que l’acte de mariage
- justificatif de domicile (livret bleu délivré par les autorités thaïlandaises)
- copie de la carte d’identité et copie du passeport si il/elle en possède un

Toutes les copies de ces documents du conjoint thaïlandais doivent être légalisées par le service de légalisation du Ministère des Affaires Etrangères thaïlandais. Evidemment il y en un à Bangkok (123 rue Chaengwatthana) mais aussi dans d’autres grandes villes comme au City Hall de Chiang Mai à Mae Rim.

La légalisation coûte 200 THB par document et prend 2 jours ouvrés. Il existe un service rapide qui coûte le double et vous permet de récupérer vos documents le jour même si vous les déposez le matin.

Comme tous ces documents sont en Thaï, il faut ensuite les faire traduire en français par un traducteur reconnu par l’ambassade de France. La traduction se fait après la légalisation car le cachet de légalisation doit lui aussi être traduit. Le plus pratique c’est d’aller dans une des Alliances Françaises de Thaïlande, il y en a à Bangkok, Chiang Mai, Chiang Rai et Phuket apparemment. La traduction coûte 800 THB la page et prend 3 jours environ. Sinon l’ambassade fournit une liste des traducteurs agréés (disponible ici).

Vous avez tout ça, légalisé et traduit ? Il ne vous reste plus qu’à imprimer remplir les formulaires qui sont à la fin de ce document de l’Ambassade de France, les mettre dans une grande enveloppe A4 avec votre adresse ou celle de l’endroit où vous voulez que le Certificat de Capacité à Mariage soit envoyé affranchi au tarif pour un envoi EMS d’un plis de 100g (allez à la poste pour ça).

Vous voilà prêt pour aller à l’Ambassade de France à Bangkok.


Rendez-vous à l’Ambassade de France

Le rendez-vous avec l’Ambassade de France doit être pris en ligne à cette adresse. 

Ca changera peut-être mais pour l’instant, le calendrier n’offre qu’une visibilité de 30 jours, et vous verrez que seuls les derniers jours ont des créneaux de libres. Il faudra donc peut-être vous connecter plusieurs jours d’affilé pour arriver à prendre rendez-vous à une date qui vous convient.

Une fois votre rendez-vous validé, vous aurez une convocation à imprimer et à présenter quand vous irez à l’ambassade. Le jour J, vous et votre futur(e) conjoint(e), vous présenterez à l’Ambassade de France à Bangkok pour remettre le dossier complet. La conformité de votre dossier sera vérifiée et chacun aura un petit questionnaire à remplir (mais pas vraiment les mêmes questions, on n’est pas dans Green Card comme je me l’imaginais ;)). Les questions portent sur comment vous vous êtes rencontrés, depuis combien de temps vous vous connaissez, depuis combien de temps vous vivez ensemble, s’il y a une sinsot de demandé pour la mariage et si oui, de combien… En ce qui me concerne ça a duré moins d’une demie-heure.

Une fois le rendez-vous terminé, le fameux certificat de capacité au mariage vous sera envoyé par courrier sous un délai de 3 semaines si vous avez déjà fait les démarches pour avoir votre carte consulaire (voir plus haut) sinon, c’est 8 semaines. Si vous habitez déjà en Thaïlande, je vous conseille donc de faire votre demande de carta consulaire avant. Ca raccourcit le délai et simplifie la justification de votre domicile.

 
Le mariage civil en Thaïlande

Donc 3 ou 8  semaines plus tard, selon le cas, vous recevez le fameux certificat CCAM. Il est en Français, vous commencez à en avoir l’habitude, il faut le faire traduire (1000 THB). Il vous faudra d’autres documents à présenter pour enregistrer votre mariage civilement. La liste peut varier selon l’office où vous irez (le mieux, c’est de se renseigner avant car chacun demande des documents différents).

Voici les documents qui seront demandés partout :

    le CCAM orignal et sa traduction par un traducteur agréé (1000 THB pour la traduction)
    une attestation sur l’honneur avec le noms de vos parents, vos revenus et les coordonnées de 2 personnes de référence (téléchargeable ici). Pas besoin de la faire traduire, vous pouvez faire remplir le feuillet en Thaï, qui est la traduction en Thaï de la page en Français, par votre conjoint(e) thaï(e).

Souvent, on demande en plus une copie et traduction légalisée du passeport parfois, un justificatif de ressources (copie livret de banque) ou encore d’autres choses, ça dépend des endroits donc renseignez-vous avant sur les documents nécessaires.

Il faudra faire doublement légaliser tous les documents. D’abord soit par un consul français dans une des Alliances Françaises de Thaïlande (Chiang Mai, Chiang Rai ou Phuket) soit à l’Ambassade de France à Bangkok (pas besoin de rendez-vous). Ca coûte 965 THB par document (à Chiang Mai). Et ensuite, il faudra aussi les faire légaliser côté thaïlandais (200 THB par document ou 400 THB en service express) comme vous commencerez à en prendre l’habitude à ce stade de la procédure.

Une fois que vous avez vos documents traduits et doublement légalisés, vous pouvez aller sans rendez dans un bureau de district (« Amphoe ») pour faire valider et enregistrer civilement votre union. A priori, vous pouvez aller dans n’importe lequel mais, comme dit, chacun a sa liste de documents demandés éventuellement en plus du CCAM et de l’attestation sur l’honneur. Vous devez aussi venir accompagnés de 2 témoins thaïlandais.

Là, votre dossier sera vérifié, on vous demandera des copies des cartes d’identité des témoins, de remplir plusieurs papiers en Thaï (là, ce sera à votre conjoint(e) d’agir ;)). Et après plusieurs signatures et 300 THB de frais vous aurez vos documents de mariage et serez officiellement mariés aux yeux de la loi thaïlandaise. Le délai de toute la procédure sur place dépend évidemment des bureaux mais comptez autour de 2h.

Il s’agit vraiment d’une formalité administrative: remplissage de papiers, coups de tampons… Aucun serment, aucune cérémonie, aucun échange d’alliance. C’est purement administratif.

 
Faire reconnaître le mariage en France

On pourrait se dire que c’est fini mais non, pas tout à fait. Il reste une formalité: faire reconnaître et enregistrer le mariage par l’administration française et obtenir votre livret de famille français.

Pour ça, comme vous vous en doutez, il faut faire légaliser (200 THB) puis faire traduire (1200 THB) le document officiel de mariage (pas le certificat qui est plus « décoratif » mais le document avec les signatures des mariés et des témoins) en français puis l’envoyer à l’Ambassade de France à Bangkok, ou vous y rendre en personne. Cette procédure permet que le mariage soit transcrit dans les registres français et donc reconnu en France et d’obtenir ensuite par courrier votre livret de famille français.

Et voilà, c’est fini ! Enfin pour la partie administrative, restera la cérémonie avec la famille mais ça c’est autre chose… Parfois, elle est d’ailleurs faite avant. Là, je n’aborde que la problématique administrative du mariage en Thaïlande. Et puis, après, il y aura probablement des demandes de visa à faire selon le pays où vous avez choisi de résider.
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le mai 14, 2018, 08:34:45 am
https://www.facebook.com/enthailandedepuistroplongemps/


 :announce  Fiscalité expat. 


Nous rappelons qu'il est dangereux de s'inscrire sur le registre des Français établis hors de France (inscription consulaire), notamment si vous détenez encore un logement principal en France.

Si vous commettez cette erreur, vous perdez mécaniquement le bénéfice de l'exonération de la plus-value en cas de revente de votre ancien logement, devenu fiscalement une résidence "secondaire". Vous ne bénéficierez pas de la suppression de la taxe d'habitation (c'est nouveau).

L’entrée en vigueur de la loi de finances 2017 marque une nouvelle étape en matière de matraquage fiscal dans la mesure où est permis une majoration entre 5 % et 60 % de cette taxe d’habitation sur les résidences secondaires en "zone tendue".

La Mairie de Paris n’a pas tardé à appliquer une augmentation de 60% de la taxe d’habitation sur les résidences secondaires !

D'autres paramètres, tout aussi dissuasifs, doivent être pris en considération avant d'entreprendre une éventuelle inscription consulaire, que nous déconseillons fortement sauf impératif familial (mariage, naissance ...).

Il n'y a aucun bénéfice à être inscrit, autre que de payer un peu moins chers certaines formalités. L'ambassade n'interviendra pas en cas d'accident ou de maladie. Il faut souscrire impérativement une assurance.
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le mai 15, 2018, 12:24:23 pm

Pour ceux que cela intéresse, voici le lien d'un site où vous pouvez regarder tous les reportages sur la Thaïlande :

http://www.les-docus.com/tag/thailande/
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le mai 19, 2018, 07:59:26 am

Pour les déclarations papier c’est fini : vous pouviez déclarer jusqu’au 17 mai 2018. Si vous déclarez en ligne, vous disposez d’un délai supplémentaire, jusqu’au 22 mai.

Si vous ne l’avez pas encore fait et que vous avez des revenus de sources françaises (loyers par exemple), c’est le moment d’y penser car la date limite est fixée au 22 mai pour les non-résidents en Asie, c’est à dire dans quatre jours.

Si vous êtes Français non-résident  en Thaïlande, ou ailleurs, (voir les critères ci-dessous), la date limite de déclaration en ligne sur le site impots.gouv.fr est fixée au 22 mai 2018 à minuit.

Si vous ne respectez pas la date limite de déclaration, vous risquez une pénalité de 10% pour déclaration tardive.

En tant que résident en Thaïlande, vous avez en fait jusqu’au 23 mai à 7 du matin heure de Bangkok, car la date limite du 22 mai à minuit est calée sur l’heure en France.


La déclaration en ligne

Vous disposez de délais supplémentaires pour déclarer vos revenus en fonction de la zone dans laquelle se trouve votre département de résidence.

3 dates sont fixées annuellement, une par zone :

    1ère zone : le 22 mai 2018 pour les départements n° 01 à 19 ainsi que les contribuables non résidents en France ;
    2ème zone : le 29 mai 2018 pour les départements n° 20 à 49 (y compris les deux départements de la Corse) ;
    3ème zone : le 5 juin 2018 pour les départements n° 50 à 974/976.


Êtes-vous bien non-résident ?

Beaucoup d’imprécisions circulent sur ce sujet, la plus grande étant qu’il suffit de passer six mois à l’étranger pour ne plus être résident fiscal en France. C’est complètement faux : le critère des 183 jours, est un des critères parmi les autres utilisés.

Le droit interne, l’article 4B du Code général des impôts, considère qu’une personne a son domicile fiscal en France quand elle remplit un des critères alternatifs suivants :

i) Elle a en France son foyer (lieu où elle habite normalement avec sa famille même si elle voyage à l’étranger pendant plus de la moitié de l’année) ou le lieu de son séjour principal (durée du séjour supérieure à six mois ou séjour plus long en France que dans d’autres États).

ii) Elle exerce en France une activité professionnelle principale (temps passé à exercer une activité, les mandats sociaux exercés dans des sociétés françaises sont réputés s’exercer en France).

iii) Elle a en France le centre de ses intérêts économiques (lieu des investissements, lieu d’administration des biens, lieu d’où provient la partie des revenus).


https://www.thailande-fr.com/expatriation/62183-non-residents-en-thailande-vous-avez-jusquau-22-mai-pour-remplir-votre-declaration
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: SUDOKU le juin 01, 2018, 11:47:21 pm

Onze nouvelles professions pourraient être autorisées aux étrangers !

La proposition du ministère du Travail permettrait à des étrangers de travailler en ingénierie, architecture et comptabilité.

Un plan du ministère du Travail permettrait aux étrangers d'avoir accès à 11 des 39 professions qui sont maintenant réservées aux Thaïlandais.

Si le plan va de l'avant, les étrangers pourront travailler comme ingénieurs civils, comptables et architectes en Thaïlande sous certaines conditions.

"Par exemple, nous ne leur permettrons pas de travailler de manière indépendante ou de devenir propriétaires d'entreprises", a déclaré hier le ministre du Travail, le général de police Adul Sangsingkeo.

Si le comité approuve le plan, il entrera en vigueur le 1er juillet.

Selon le plan, le ministère d'Adul ajouterait également des services de massage thaï en tant qu'occupation réservée aux Thaïlandais, a-t-il dit.

M. Adul a pris la parole après une rencontre avec le secrétaire permanent du ministère du Travail, Jarin Chakkaphark, et le directeur général du Département de l'emploi, Anurak Tossarat.

Le Conseil des ingénieurs a critiqué le plan. La profession d'ingénieur civil devrait rester réservée aux Thaïlandais parce qu'elle implique la sécurité des personnes, ont-ils dit. Visiblement ce ne sont pas les Birmans, Cambodgiens et Laotiens que l'on veut aider mais les Chinois.

Adul a déclaré qu'en raison de pénuries de main-d'œuvre dans certains domaines, le ministère du Travail avait l'intention de permettre aux étrangers de répondre à la demande.

En effet, les universités locales sont incapables de former des ingénieurs et architectes et il faut faire appel aux Chinois dans les projets chinois.

"Mais nous ne les autorisons que dans les domaines nécessaires"
, a-t-il dit, ajoutant que cette décision était également conforme à l'accord signé par les pays de l'Asean sur la libre circulation des travailleurs.

Des dizaines de propriétaires de petites entreprises ne sont pas heureux que le ministère du Travail continue de réserver des emplois pour les Thaïlandais. On parle ici de professions basiques que les Thaïlandais ne veulent pas assurer et où il faudrait embaucher des Birmans ou Cambodgiens alors que c'est interdit.

"Les migrants devraient être autorisés à travailler comme vendeurs sur les marchés", a déclaré un petit entrepreneur. Dans la réalité, les migrants vendent déjà sur les marchés.



https://www.thaivisa.com/forum/topic/1040795-draft-plan-to-allow-foreigners-to-work-in-11-‘reserved’-occupations/
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le juillet 20, 2018, 04:59:57 pm
Français Ensemble dans le Club de Pattaya


Expatriation : les retraités expatriés ont échappé à la hausse de la CSG...   :clap

Les retraités expatriés ont échappé à la hausse de la CSG. Il aura fallu se battre pour aboutir à ce résultat.

Ceux qui vivent en France, bercés par des promesses de compensation, sont le plus souvent les dindons de la farce...  :(

La CSG a augmenté d'un seul coup au 1er janvier 2018 alors que la taxe d'habitation baissera seulement d'un tiers cette année, puis encore d'un tiers en 2019 avant une exonération totale en 2020. ..

Un seul retraité sur 10 tirera son épingle du jeu fiscal en 2018. Tous les autres seront perdants de 380 € en moyenne d'après le calcul du rapporteur du budget. Il faudra attendre 2020 pour qu'il y ait un peu plus de gagnants que de perdants.

Ce sont ceux dont la pension dépasse les 2 500 € mensuels qui sont les grands perdants de l'opération.

C'est exactement le montant qu'il faut pour vivre très correctement en Thaïlande, à la condition d'être en bonne santé. Les assurances ne couvrent en effet que ceux qui n'ont pas d'antécédents médicaux. Au bout du compte, c'est le seul véritable obstacle à l'expatriation...


Clair, net et précis...  ;)
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: SUDOKU le septembre 09, 2018, 07:42:14 pm

La Thaïlande représente toujours un bon rapport qualité / prix pour les expatriés !

On voit ici que la Thaïlande est le 4e pays le mois cher (en valeur absolu) et le 6e pays si l'on met en perspective ce que l'expatrié peut gagner avec le cout de la vie.

La France n'est pas très chère mais il est difficile d'y vivre avec son salaire par opposition à la Suisse fort dispendieuse mais où on vit bien avec son salaire.

Source expat insider. https://cms-internationsgmbh.netdna-ssl.com/cdn/file/2018-09/Expat-Insider-2018_The-InterNations-Survey.pdf

Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le septembre 10, 2018, 11:43:20 am

Expatriation : la Thaïlande au quatrième rang des pays de l’ASEAN

La Thaïlande est-elle toujours un pays où il fait bon s'expatrier ? Sans aucun doute, mais elle perd sa place dans le tiercé gagnant des meilleures destinations dans l'Asean.

La Thaïlande est-elle toujours un pays où il fait bon s’expatrier ? Sans aucun doute, mais son principal attrait réside désormais dans son faible coût de la vie.

Le royaume s’est classé quatrième seulement parmi les sept nations de l’ASEAN qui ont été évaluées par l’enquête Expat Insider d’InterNations, après Singapour, le Vietnam et la Malaisie.

Mondialement, la Thaïlande est classée 18ème, derrière Singapour (5ème), le Vietnam (14ème) et la Malaisie (17ème).

Bahreïn a terminé premier du classement mondial pour la deuxième année consécutive, tandis que l’Inde stagne à la dernière place.

Le Panama (13ème), l’Équateur (3ème) et l’Australie (12ème) sont parmi les pays ayant réalisé les gains les plus importants, tandis que la Suède (46ème), la Roumanie (37ème) et Hong Kong (56ème) ont enregistré les plus fortes baisses.


La Thaïlande quatrième au classement mondial du coût de la vie

Un peu distancée au classement mondial pour les résultats généraux, la Thaïlande se positionne cependant très bien au classement mondial en ce qui concerne le coût de la vie

La Thaïlande est classée 4ème mondialement pour le meilleur coût de la vie des expatriés après la Bulgarie (1er), le Mexique (2ème) et le Vietnam (3ème).

Le royaume se classe également à la 6ème place dans l’indice des finances personnelles de l’enquête, qui repose sur la perception des expatriés de leur situation financière et sur la question de savoir si leurs revenus couvrent suffisamment bien les frais de subsistance.

La Thaïlande reste donc une destination populaire chez les expatriés, surtout en raison de son faible coût de la vie : c’est ce qui ressort principalement de la nouvelle enquête Expat Insider 2018.

Mondialement, la Thaïlande s’est classée 18ème, derrière Singapour (5ème), le Vietnam (14ème) et la Malaisie (17ème).

La Thaïlande remporte également un score satisfaisant pour l’indice « bonheur personnel » (personnal happiness) avec une 9eme place, mais qui ne suffit pas à compenser les mauvais scores de « qualité de la vie » (30eme) et « safety and security » (45eme).

Les pays de l’ASEAN classés au-dessous de la Thaïlande au classement mondial sont les Philippines (28), l’Indonésie (50) et le Myanmar (53).

InterNations a basé ses conclusions sur les réponses de 18135 expatriés vivant dans 187 pays ayant répondu à une enquête en ligne entre le 15 février et le 7 mars de cette année.

Les répondants ont été invités à classer les pays en fonction d’un certain nombre de facteurs tels que la qualité de vie, la facilité d’installation, le travail à l’étranger, la vie familiale, les finances personnelles et le coût de la vie.

Bahreïn est arrivé en première place pour la deuxième année consécutive, suivi par Taiwan (2e) et l’Équateur (3e). Le Koweït, l’Arabie Saoudite et l’Inde ont été classés dans les trois derniers.


https://www.thailande-fr.com/expatriation/63550-expatriation-la-thailande-au-quatrieme-rang-des-pays-de-lasean
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le septembre 12, 2018, 01:39:25 pm
Français Ensemble dans le Club de Pattaya


Impôts : la taxation des retraités expatriés refait surface...


Le député LREM Sacha Houlié avance un dispositif pour mettre à contribution, comme les retraités résidents sur la CSG, les bénéficiaires de pension expatriés.

La question des retraités s'invite à nouveau dans cette rentrée.

Il y a d'une part  le quasi-gel (+ 0,3 %) des pensions annoncé pour 2019 par le Premier ministre, que  des députés de la majorité ne désespèrent pas de voir moduler pour les petites retraites et que les oppositions fustigent.

Et d'autre part, les conséquences de la hausse de 1,7 point de CSG pour les retraités. Plus exactement, pour les retraités français installés à l'étranger, non-résidents fiscaux, dont le sort devrait aussi revenir dans le débat à l'occasion des discussions budgétaires.

« Il y a une vraie inégalité entre les retraités en France qui ont subi une hausse de la CSG, que l'on assume et ceux qui ne l'ont pas eue, non-résidents fiscaux. Dès lors qu'on a décidé de faire contribuer tout le monde, alors tout le monde doit contribuer.

C'est une question de solidarité et d'équité », avance le député LREM de la Vienne, Sacha Houlié. Dans une note transmise à l'Elysée et à Bercy, il propose la hausse « de cotisations pour les allocataires de revenus de substitution (principalement les pensions de retraite) qui s'exilent fiscalement ». Une mesure qui aurait vocation à devenir un amendement défendu par le groupe majoritaire.

« Petites retraites »

Les retraités français domiciliés fiscalement à l'étranger ne sont en effet pas soumis à la CSG. 

n décret de décembre 2017 répercutait en revanche la hausse de la CSG de 1,7 point sur les expatriés via une hausse identique de leur cotisation maladie, mais il a été suspendu car il frappait indifféremment les retraités, quel que soit leur niveau de pension.

Car à l'inverse des résidents, décrit la note, il n'était pas possible d'instaurer un mécanisme d'exonération des « petites retraites », le fisc, sans données fiscales sur ces retraités expatriés, ne pouvant établir leur revenu fiscal de référence.

Avec le prélèvement à la source, il sera désormais possible pour l'administration française, avance le député, de « connaître le montant des rémunérations, traitements, pensions perçus et d'instaurer un seuil de déclenchement d'une augmentation de la cotisation », basée non sur le revenu fiscal de référence mais « sur la pension elle-même. »

Il imagine le même seuil de déclenchement que pour la hausse de la CSG, de manière à ne pas toucher les « petites retraites ». Il vise même une hausse plus forte que celle de la CSG au-delà de ce seuil, pensant notamment aux retraités bénéficiant de régimes fiscaux avantageux, comme au Portugal ou au Maroc.

« Exilés fiscaux »

Pas sûr que cela fasse taire les critiques sur un pouvoir qui s'en prendrait aux retraités. « Au contraire, défend Sacha Houlié, on évite de toucher le travailleur algérien qui touche une pension de 800 ou 900 euros après toute une vie de travail en France.

En revanche, celui qui a eu une bonne carrière en France avec un bon revenu de substitution contribuera et pourquoi pas, moralement, aller au-delà de 1,7 point de hausse pour ces exilés fiscaux. » Les gains engrangés pourraient être fléchés vers des dispositifs sociaux. Voilà qui risque de faire débat.

De son côté, Anne Genetet, députée LREM des Français de l'étranger, remettait mardi soir à Edouard Philippe un rapport sur la mobilité des Français à l'international. « Vouloir appliquer le même taux de CSG aux retraités en France et à l'étranger n'a pas de sens.

Quand on part à l'étranger, on cotise à un système de protection sociale qui peut avoir d'autres inconvénients », relève-t-elle, notant au passage que la cotisation maladie à laquelle les retraités quittant le territoire français sont assujettis, rapporterait déjà davantage qu'elle ne coûte.

Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le septembre 18, 2018, 11:24:04 pm
Français Ensemble dans le Club de Pattaya


AMBASSADE DE FRANCE

M. Jacques Lapouge a pris ses fonctions d’ambassadeur désigné de France en Thaïlande au début de septembre. A cette occasion, il adresse ce message aux résidents français et aux Thaïlandais qui sont attachés à la France.

"Chers compatriotes, chers amis thaïlandais,

Je viens de prendre mes fonctions comme Ambassadeur de France désigné en Thaïlande. Je suis heureux d’arriver dans ce pays, carrefour de l’Asie du Sud-est, à un moment où les relations entre la France et la Thaïlande, séculaires, connaissent un renforcement significatif.

La visite du Premier ministre thaïlandais Prayut Chan-o-cha en France, en juin dernier, a été un succès. Les perspectives au niveau des relations économiques bilatérales sont très positives.

La communauté française dans le royaume - 40.000 résidents - joue un rôle clé dans l’animation des relations entre notre pays et le royaume et la promotion de l’image de la France en Thaïlande.

Une image fort positive si j’en juge par les quelques 2.000 personnes - dont une très grande majorité de Thaïlandais - qui ont visité l’Ambassade et la Résidence de France à Bangkok dimanche dernier, à l’occasion des

« Journées Européennes du Patrimoine ». J’aborde ma nouvelle mission avec une ambition simple : faire prospérer un partenariat ancien, riche et solide entre les deux pays. Je remercie tous les Français présents en Thaïlande qui contribuent, chacun à leur manière, à enrichir cette relation et tous les Thaïlandais qui sont attachés à la France".
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le octobre 11, 2018, 11:45:06 pm
https://expatexplorer.hsbc.com/survey/country/thailand/chart:table


Expatriation : la THAILANDE recule de 6 places...


 La Thaïlande recule de six places par rapport à l'an dernier dans le classement "HSBC's Expat Explorer survey" qui détermine les pays préférés par les expatriés.


La plupart des pays d'Asie du Sud-Est sont stables ou en légère progression à l'exception des Philippines, qui passe de la 17ème à la 28ème place, et donc de la Thaïlande, qui recule de la 15ème à la 21ème place.

Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le octobre 12, 2018, 12:57:17 pm
Français Ensemble dans le Club de Pattaya


Expatriés : inscription sur les listes électorales...


A compter de 2019, les Français résidant à l’étranger ne pourront plus être inscrits à la fois sur une liste électorale consulaire pour les scrutins nationaux, et sur une liste électorale municipale pour les scrutins locaux.

Ceux qui sont actuellement inscrits sur deux listes devront donc choisir sur laquelle ils se maintiennent en 2019. Ils ne pourront plus voter qu’à un seul endroit pour tous les scrutins qu’ils soient nationaux ou locaux.

S’ils souhaitent voter en France, ils devront obligatoirement demander leur radiation de la liste électorale consulaire sur service-public.fr : inscription consulaire/actualiser son dossier en cours de séjour.

Par défaut, les Français résidant à l’étranger inscrits à la fois sur une liste en France et sur une liste électorale consulaire seront maintenus sur la liste électorale consulaire et radiés de la liste de leur commune en France.
Ils voteront donc à l’étranger pour tous les scrutins.

Il est indispensable que les électeurs inscrits sur une liste électorale consulaire demandent, au moment de leur retour en France, leur radiation de cette liste sur service-public.fr : inscription consulaire/signaler son départ du pays.

Sans radiation de la liste consulaire, une nouvelle inscription sur une liste électorale communale ne sera pas effective.

En effet, au moment de la bascule sur le répertoire électoral unique (premier trimestre 2019), c’est l’inscription sur la liste électorale consulaire qui prévaudra même si l’inscription sur une liste communale est plus récente.

Après le premier trimestre 2019, toute nouvelle inscription sur une liste électorale, qu’elle soit communale ou consulaire entraînera automatiquement la radiation de la liste électorale précédente.

Nous déconseillons fortement aux expatriés qui vivent en Thaïlande de s'inscrire sur le registre des Français de l'étranger. C'est une démarche qui ne procure aucun avantage, à part l'octroi d'éventuelles bourses pour les enfants scolarisés dans quelques écoles francophones agréées. Les informations du registre sont diffusées à des personnes que nous recommandons d'éviter.

L'ambassadeur est une potiche manipulée, mal entourée et peu informée, qui n'a aucune utilité, à part remettre de médailles et organiser des cocktails. Imaginer que l'ambassade puisse intervenir en cas de crise est une turpitude intellectuelle.

L'inscription provoque la perte de droits importants dans le domaine fiscal (taxation des plus-values de la résidence principale, taxe d'habitation, taxe sur les résidences secondaires ... ) et des difficultés très importantes en cas de retour en France.

Les prochains scrutins consulaires concernent les élections européennes, qui ne mobilisent pas les foules, et celles des conseillers consulaires, qui ne servent strictement à rien. La participation avait été de 43% au premier tour de l'élection présidentielle en 2017, et 39% au second.

Nous estimons que moins d'un expatrié sur trois présent en Thaïlande est inscrit sur le registre des Français de l'étranger, sans doute moins. Nobody is perfect.
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le octobre 15, 2018, 08:02:27 am

La Thaïlande de moins en moins populaire parmi les expats. Doublée par la France !

Selon l’enquête Expat Explorer Survey menée par HSBC en 2018, la Thaïlande se classait au 21e rang, perdant 6 places par rapport à 2017.

Dans le même temps, la France est passée de 16e à la 11e place. La Suisse et le Canada restent dans le top 10.

La recherche a été menée en ligne par YouGov en mars et avril 2018 et 22 318 expatriés du monde entier ont été interrogés sur leurs expériences de vie à l'étranger.

L'enquête a révélé que les aspects positifs de la vie en Thaïlande sont : un revenu disponible plus important et la possibilité de vivre dans une habitation plus agréable que dans leur pays d'origine.

Les soins de santé sont aussi plus abordables que chez eux. [ceci dépend très largement du système d'assurance de ces pays : la CFE est un organisme performant et bon marché, dommage pour les non-Français ].

Cependant, les inconvénients de la vie en Thaïlande sont la sécurité [ ???. à part sur la route, la Thaïlande est un pays très sûr ], le niveau des écoles, la sécurité de l'emploi, la progression de carrière et l'augmentation des salaires, autant de points qui, selon les expatriés, sont pires en Thaïlande que dans leur pays d'origine.

Pour la quatrième année consécutive, Singapour s’est avéré être le pays de prédilection des expatriés.

La progression de carrière, l’amélioration des revenus, la qualité de vie et le niveau des écoles sont les principales raisons qui ont incité à s’installer à Singapour. Toutefois, le pays est réputé pour son coût de la vie élevé et son équilibre médiocre entre travail et vie privée.

Alors que la Thaïlande a chuté dans le classement par rapport à 2017, d'autres pays de l'ASEAN ont vu leur position s'améliorer l'Indonésie, la Malaisie et le Vietnam finissant tous plus haut dans l'enquête 2018.


https://fr.thaivisa.com/forum/topic/12802-la-tha%C3%AFlande-de-moins-en-moins-populaire-parmi-les-expats-doubl%C3%A9e-par-la-france/
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: SUDOKU le novembre 01, 2018, 09:37:58 pm

Mot de bienvenue de la Consule !


Chers compatriotes, chers internautes,

Ayant pris mes fonctions à Bangkok depuis le 1er septembre dernier, c’est avec un grand plaisir que je vous adresse ce message au nom de l’équipe consulaire.

Vous constituez une communauté dynamique et en augmentation régulière, la 4ème de la zone Asie-Océanie en nombre d’inscrits au registre des Français établis hors de France.

La section consulaire qui vous accueille chaque jour s’attache à entretenir et développer la qualité de son service au public dans le respect de ses attributions et reste à votre écoute.

Les pages de ce site internet en sont d’ailleurs une des manifestations et vous permettent d’obtenir directement les informations utiles sur les services qu’assure notre équipe.

Ce message est l’occasion pour la section consulaire de vous encourager à anticiper vos démarches administratives afin d’éviter toute difficulté et à vous inscrire en ligne au registre qui permet désormais aux Français à l’étranger d’être accompagnés, s’ils le souhaitent, au plus près de leurs attentes.

L’ensemble de l’équipe consulaire vous souhaite une bonne navigation sur les pages de ce site.

Samira ABDELLI
Consule, chef de section consulaire
Ambassade de France en Thaïlande

https://th.ambafrance.org/Mot-de-bienvenue-de-la-Consule
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le novembre 05, 2018, 07:48:46 am

Les Français de Thaïlande, citoyens de seconde zone

Les expatriés en Thaïlande qui ont voté massivement pour Macron, sont les dindons de la farce de la CSG, qui est maintenue envers et contre tout.

On peut les taxer sur à peu près tout et n’importe quoi, à des taux généralement supérieurs à ceux des Français de métropole, leur faire payer la CSG alors qu’ils n’ont droit à aucune des prestations sociales qu’elle finance : ce sont les Français expatriés hors UE.

Le gouvernement a annoncé le 17 octobre 2018 « une série de mesures visant à refondre l’imposition des Français à l’étranger » ayant pour objectif de « simplifier et rendre plus équitable l’impôt pour les expatriés ».

Sans surprise, ces mesures font exactement le contraire de ce qui est énoncé : elles sont complexes, discriminatoires et inéquitables


Des Français moins égaux que les autres

La Contribution sociale généralisée (CSG) et la Contribution à la réduction de la dette sociale (CRDS) seront supprimées pour « les personnes qui ne relèvent pas de la sécurité sociale en France mais d’un régime de sécurité sociale d’un autre état membre de l’Union Européenne, de l’espace économique ou de Suisse ».

Les non-résidents hors de l’UE ne sont donc pas concernés par cette exonération.

D’après le quotidien les Echos « Cette mesure découle d’une bataille contentieuse de plusieurs années qui remonte à la décision prise en 2012 par la précédente majorité d’assujettir les revenus des non-résidents aux prélèvements sociaux.

En revanche, les non-résidents hors de l’UE ne seraient pas concernés par cette exonération qui tient essentiellement à un règlement européen sur la Sécurité sociale ».

Ainsi les Français non-résidents de l’EEE seront malheureusement exclus de cette mesure.

Anne Genetet, députée de de la 11ème circonscription des Français établis hors de France et à l’initiative du rapport sur la « Mobilité Internationale des Français » qui préconisait la suppression de la CSG- CRDS, a expliqué dans les Echos que « ce n’était pas possible pour des raisons budgétaires« .


Anne Genetet, le faire-valoir d’un gouvernement kleptomane et sans principes

Le gouvernement souhaite également revenir sur le mécanisme de retenue libératoire à la source (de 0 %, 12 % ou 20 %), souvent mal compris par les contribuables.

Dans son rapport, Anne Genetet a démontré que le taux de 20 % était pénalisant dans de nombreux cas.

Les contribuables peuvent demander l’application du barème progressif s’ils parviennent à prouver que leur impôt dû sur l’ensemble de leurs revenus (de sources française et étrangère) serait inférieur, mais peu ont recours à cette possibilité.


Un impôt complexe et discriminatoire

La CSG des non-résidents, votée en 2012, est à l’origine d’un contentieux de masse avec l’Etat qui implique quelque 50.000 contribuables.

En 2015, la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) a invalidé cette contribution jugée contraire au principe d’unicité de la législation sociale.

En clair, l’État ne peut demander à un contribuable de cotiser à la Sécurité sociale française si celui-ci est affilié à un autre régime.

Malgré tout, la majorité de l’époque a maintenu ce prélèvement avec une petite magouille de dernière minute en l’assignant vers le Fonds de solidarité vieillesse (FSV).

En janvier dernier,  une autre décision de la CJUE, concernant un Français installé en Chine , a établi une distinction entre les résidents au sein de l’UE et les autres.

Dans un courrier adressé à Édouard Philippe, les élus ont critiqué la décision de circonscrire la suppression des prélèvements sociaux aux résidents de l’Espace économique européen (UE, Norvège, Islande, Suisse).

« Ceci suscite une immense incompréhension pour nos citoyens résidant hors de l’Union européenne », indiquent-ils dans cette lettre, que « Les Echos » ont pu consulter : « Cet arbitrage semble indiquer que le gouvernement prend cette décision uniquement pour se conformer aux injonctions du droit européen alors qu’il s’agissait d’en faire  la réforme politique du quinquennat pour les Français résidant hors de France . »


https://www.thailande-fr.com/expatriation/66232-les-francais-de-thailande-citoyens-de-seconde-zone
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le novembre 07, 2018, 04:27:54 pm
Français Ensemble dans le Club de Pattaya


ASSURANCE/ CAISSE DES FRANCAIS A L'ETRANGER


Le Sénat a adopté, en première lecture, la proposition de loi relative à la réforme de la Caisse des Français de l’étranger en février 2018.

Ce texte très technique, qui doit encore être approuvé par les députés, dénature profondément la nature de la CFE existante, qui prenait pour modèle la Sécurité Sociale.

Les cotisations vont augmenter jusqu'à 50 % pour une part non négligeables des expatriés qui vivent en Thaïlande, notamment les assurés plutôt âgés, remariés, avec des enfants.

Avec la nouvelle loi, les cotisations ne seront plus calculées en fonctions des revenus, mais de l'âge de l'assuré et de la composition de la famille. Comme les assurances privées, la CFE fera appel à des courtiers pour vendre ses produits ...

"Le montant de cette cotisation est fixé en fonction de l’appartenance à une catégorie d’âge et de la composition familiale de l’assuré volontaire.

Il peut également être modulé en fonction du niveau des ressources de l’assuré, par référence au plafond de cotisations de la sécurité sociale, et pour les entreprises, en fonction du nombre de salariés adhérents à la
Caisse des Français de l’étranger.

Il peut être également modulé en fonction de l’ancienneté de l’adhésion à la Caisse des Français de l’étranger. Le montant des cotisations est révisé si l’équilibre financier de l’assurance volontaire l’exige".

L’entrée en vigueur de la présente loi ne peut avoir pour effet de majorer de plus de 50 % les cotisations mentionnées à l’article L. 762-6-4 du code de la sécurité sociale acquittées précédemment à titre individuel
par un assuré de la Caisse des Français de l’étranger en application du 1° de l’article L. 762-3 et des articles L. 763-4, L. 764-4, L. 765-2-1 et L. 765-6 à L. 765-9 du code de la sécurité sociale dans leur rédaction antérieure à la présente loi.

La Caisse des Français de l’étranger peut rémunérer des intermédiaires, dans des conditions prévues par décret, en vue de favoriser la promotion de ses garanties, y compris celles découlant du premier alinéa.

Le texte adopté par les sénateurs s'en tient à des principes généraux. Aucun outil permet de simuler son impact sur les cotisations des retraités, notamment modestes, directement visés par les augmentations.

Beaucoup ne pourront plus souscrire une complémentaire, pourtant indispensable pour assurer les gros risques (AVC, crise cardiaque, accident de la route) qui sont très mal remboursés en cas d'urgence absolue qui ne permet pas de solliciter l'accord d'IMA.

Les assurés actuels bénéficieront d'une "modulation de la hausse en fonction de l’ancienneté de leur adhésion à la Caisse des Français de l’étranger ... qui ne pourra être supérieure à 50 %" ... Cette "faveur" ne devrait pas concernés les nouveaux assurés, obligés de consacrer une part de plus en plus importante à leur assurance santé.

Les retraités expatriés aujourd'hui sont soumis à une cotisation maladie (COTAM) de 3,2% sur les pensions de base et de 4,2% sur les pensions complémentaires, qui n'engendre aucun contrepartie de prise en charge des soins engagés à l'étranger.

Anne Genetet, notre députée qui vient de subir un camouflet du gouvernement à propos de la CSG, n'a rien obtenu de concret pour les Français qui vivent dans sa vaste circonscription...
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le novembre 16, 2018, 10:15:28 pm
Français Ensemble dans le Club de Pattaya

ENFUMAGE... :hang


L’association Française de la Bienfaisance en Thaïlande se livre à une violente diatribe en nous gratifiant d'un numéro d'enfumage digne des Pieds Nickelés. L'ambassadeur, président honoraire de cette association, est bien mal entouré. Il devrait avoir honte.

Extraits :

"L’AFBT dispose actuellement d’environ 2,5 millions de bahts, ce qui n’est un secret pour personne puisque nos comptes sont présentés lors des assemblées générales" ... "C’est pour cela que nous devons le gérer avec la plus grande transparence, en alliant égalité stricte dans le respect des règles et équité dans l’application".

Questions :

1 - "Qui assiste aux assemblées générales d'une pseudo-association (sans personnalité juridique) qui publie sur son site ses statuts approuvés par l’Assemblée Générale du 7 juin 2017 ... Rien d'autre ... Je cite ...

"L’AFBT est une association de fait hébergée par l’Ambassade de France en Thaïlande. Son secrétariat est domicilié au Consulat de France en Thaïlande. Par analogie les statuts de cette association suivent le régime établi par la loi française du 1er juillet 1901 relative au contrat d’association" ...

C'est donc une officine qui semble changer de statuts comme de chemises. Pourquoi ?

2 Peut-on parler de transparence quand les comptes ne sont plus publiés sur le site ni ailleurs ? Qui les a retirés ?

3 - L'association a bénéficié d'un virement de 2.6 millions de bahts dont on ne connaît pas l'origine. Pourquoi cacher cette information ?

4 - Cette association est-elle en règle avec le Business Act et les services fiscaux thaïlandais ? Nous exprimons les plus grands doutes sur ce point précis.

Ces questions ne sont pas des attaques diffamatoires ni injustes, n'en déplaise à celui qui prétend connaitre notre adresse à Pattaya.

Chacun sait que le fichier des personnes inscrites à l'ambassade circule entre des mains d'individus qu'il est préférable d'éviter. L'un d'entre eux prétend que nous serions un ancien journaliste à la retraite. “La bêtise est tonitruante”

Nous en avons la preuve une fois de plus. Il ne faut surtout pas s'inscrire...

Nous avons été piégés, insultés, retenus de force et finalement frappés par des membres de l'ambassade qui ne supportaient plus nos questions à propos de l’association Française de la Bienfaisance en Thaïlande, alors que nous étions venus accomplir une simple formalité.

Ce sont des méthodes de barbouzes, version exotique des gendarmes de l'Elysée, ceux des Irlandais de Vincennes et des écoutes téléphoniques illégales....
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le novembre 28, 2018, 05:54:10 pm


:announce  CFE : BONNE NOUVELLE...?


 La ministre de la santé, Agnès Buzyn, a annoncé, mardi 27 novembre sur France Inter, que le préservatif masculin serait remboursé par l’Assurance-maladie à compter du 10 décembre.

Et par la CFE ?


Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le novembre 30, 2018, 03:56:03 pm
Français Ensemble dans le Club de Pattaya


VISA : une bonne initiative...  :clap


Les services de l'immigration de la province de Chonburi préviendront par SMS les étrangers pour rappeler la date d'expiration de leur visa et leur demander de procéder aux formalités de renouvellement.

Le procédé a été expérimenté à Hua Hin. La province de Chon Buri, où se trouve Pattaya, attire de nombreux expatriés et touristes.

C'est Surachate "Big Joke" Hakparn, le nouveau chef des services de 'immigration, qui a annoncé cette mesure. Le lieutenant-général Songprode Sirisukha, chef de la police provinciale, devra la mettre en place.

Les étrangers en infraction ne pourront plus évoquer le prétexte de l'oubli. La police promet d'être intransigeante. L'amende pour dépassement de visa est de 500 bahts/jour, avec un maximum de 20.000 bahts. Ceux qui sont expulsés sont bannis du territoire pendant 5 pour un dépassement inférieur à un an, de 10 ans pour une durée plus longue.

Les SMS seront envoyés au numéro de téléphone mentionné sur les demandes de visa. Cela concerne également les touristes et les détenteurs d'un permis de travail.

Selon le lieutenant-général Songprode, les opérations de contrôle menées depuis plusieurs mois ont permis d'expulser tous les étrangers en infraction ou situation irrégulière dans la province. Il n'y en a donc plus à Pattaya (c'est officiel).

Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le décembre 03, 2018, 09:07:35 pm
(source : tourmag.com/Action-Visas)


VISA - Prévu pour cette année, le service thaïlandais de délivrance de visa électronique sera finalement lancé l'année prochaine.

Ce lundi 3 Décembre, le Département des Affaires Consulaires du Ministère des Affaires Etrangères a officiellement lancé son projet d'e-Visa visant à faciliter l'accès aux formalités consulaires pour les étrangers avec la création d'un site:

www.thaievisa.go.th (site non-fonctionnel à l'heure actuelle).

Le service sera, dans un premier temps, développé en Chine, et plus précisément à Beijing, le 15 Février 2019 puis, dès le 1er Mars 2019, dans d'autres villes chinoises.

Après la Chine, viendra le tour de la France et du Royaume-Uni d'expérimenter ce système à compter du 1er Avril 2019, ces deux pays, accompagnés de la Chine et des Emirats Arabes Unis, faisant partie d'une phase de tests qui sera observée avant déploiement total du système.

Le plan gouvernemental de développement du visa électronique devrait s'étendre à tous les pays disposant d'une ambassade ou d'un consulat thaïlandais d'ici trois ans.

Lors de la présentation du système, quatre caractéristiques majeures ont été citées:

1 - Tous les types de visas seront proposés en ligne;
2 - Le service sera accessible, n'importe où dans le monde, depuis un ordinateur ou un smartphone;
3 - Une sécurité maximale sera assurée grâce à une technologie de classe mondiale (service bancaire proposé par KasikornBank) proposant des règlements en ligne par carte de crédit, codes QR ou virement bancaire;
4 - La rapidité et la convivialité du système en ligne permettront au requérant d'effectuer sa demande, de la suivre, de la régler en ligne puis prendre rendez-vous auprès d'une ambassade ou d'un consulat afin de soumettre sa demande de visa.

Sur ce dernier point, M. Chatri Archjananun, Directeur Général du Département des Affaires Consulaires du MAE thaïlandais, précise que "à l'avenir, certains types de visas ne nécessiteront peut-être pas la présence d'une vignette visa dans le passeport" .

Nous nous dirigeons donc, pour le moment, sur un e-Visa qui devra être apposé dans le passeport avant le départ...

Ce dernier ajoute que "la technologie biométrique sera également utilisée pour l'authentification et la vérification de l’identité du requérant et une automatisation du processus robotique sera appliquée pour vérifier les données du voyageur" .

Selon les chiffres annoncés par le Département des Affaires Consulaires du Ministère des Affaires Etrangères, la Thaïlande a reçu, au cour de l'année dernière, plus de 8 millions de demandes de visas et que, sur ce total, 85% étaient des demandes de visas touristiques. (source : tourmag.com/Action-Visas)
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le décembre 16, 2018, 03:41:11 pm
https://www.facebook.com/QuotidiendeThailande/photos/a.320056538125711/1503064796491540/?type=3&theater


Nouveau projet de loi portant réforme de la CFE ...


L’Assemblée Nationale a adopté mercredi 12 décembre le projet de loi portant réforme de la CFE dans les mêmes termes que le Sénat.

Dès le 8 janvier 2019, pour les adhésions des clients individuels prenant effet à compter du 1er février 2019, les nouveaux tarifs dépendront de l’âge du titulaire du contrat et de la composition de la famille (contrat solo ou famille).

Le communiqué de la CFE ne précise pas si les cotisations seront calculées en fonction du pays d’expatriation, comme cela a été évoqué récemment. Elle annonce qu'elle commercialisera quatre produits différents

- MondExpat Santé couvre tous les frais de santé dans le monde, y compris en France, des expatriés.
- JeunExpat Santé en est la déclinaison pour les moins de 30 ans.
- RetraitExpat Santé couvre tous les frais de santé, à l’étranger, des retraités du système de retraite français expatriés dont les soins en France sont pris en charge par la Sécurité sociale.
- FrancExpat Santé couvre tous les frais de santé, réalisés uniquement en France, lors de séjours temporaires, des expatriés.

Il faudra attendre le 8 janvier pour connaître le détail de l'offre.
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le décembre 22, 2018, 11:58:26 pm
Français Ensemble dans le Club de Pattaya


CSG


A partir du 1er janvier 2019, les retraités touchant une pension inférieure à 2.000 euros net reviendront à un taux de 6,6% de CSG, contre 8,3% auparavant.

Cette baisse devrait être effective en mai.

Cela ne concerne pas les expatriés qui sont non-résidents fiscaux, exonérés de la CSG, mais tous les autres, dont beaucoup vivent en Thaïlande et conservant tout les avantages fiscaux liés à leur résidence principale en France (exonération progressive de la taxe d'habitation, de la surtaxe sur les résidences secondaires, et de la plus-value de cession, notamment).

Rappelons que les retraités fiscalement non résidents paient une cotisation d’assurance maladie (COTAM) de 3,2% sur les pensions de base et de 4,2% sur les pensions complémentaires.

Sont concernés par la base du taux de CSG les retraités dont le revenu fiscal de référence (RFR) de 2017 (figurant sur la déclaration de revenus 2018) est compris entre 14.548 et 22.580 euros pour une personne seule et entre 22.316 et 34.635 euros pour un couple.

Au total, 3,8 millions de foyers, soit 5 millions de retraités, devraient bénéficier du retour à un taux de CSG à 6,6%.

D’après l’étude d’impact de la loi, le gain moyen pour ces retraités, hors effet impôt sur le revenu, s’établit à 448 euros par foyer et par an.
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le décembre 24, 2018, 08:01:12 am

Immobilier : le lexique des termes utilisés

Lors d’un investissement en Thaïlande, les mots employés par agents immobiliers et promoteurs peuvent être difficiles à comprendre pour les personnes n’ayant que très peu de connaissances sur le sujet.

Il est donc important de saisir ces termes techniques afin que l’achat d’une maison ou d’un appartement en Thaïlande soit maîtrisé.

Découvrez dans cet article, le lexique utilisé.


La propriété

- Le Freehold : ce terme désigne la pleine propriété. L’acheteur devient le propriétaire indiscutable du bien immobilier. Un étranger ne peut pas être propriétaire d’un terrain mais peut l’être d’un lot d’appartements dans un condominium. C’est pour l’instant le seul moyen d’être propriétaire pour un étranger.

- Le Leasehold : c’est le fait de conclure un bail pour une durée de 30 ans qui est renouvelable deux fois permettant ainsi un droit de location sur une durée de 90 ans.

- Le Foreign Quota : ce terme désigne le fait d’acheter dans un condominium en freehold. Seulement, dans le cas de cet achat, la part des lots qui est vendue à des étrangers ne doit pas dépasser 49% par condominium. Les 51% restant désigne le “Thaï Quota”.

- L’achat en “Thai Company” : cela permet d’être propriétaire pour les étrangers au nom d’une société dont ils sont directeurs. Cependant, 51% des parts de la société doivent être possédées par une personne Thaï. La société doit avoir une réelle activité en dehors de l’achat du terrain.

- Le Land Department : le contrat doit être obligatoirement enregistré au Land Department (département des terres). C’est l’agence gouvernementale thaïlandaise qui a pour but de gérer les titres de propriété. C’est important de se faire accompagner par des professionnels qui pourront pour éviter les imprévus.


Les charges

- Les “maintenances fees” ou charges de copropriété : il s’agit du montant des charges à payer. Il est fixé lors de la mise sur le marché d’un condominium. Le prix est défini par m2 acheté. Pour les programmes neufs, le prix est souvent compris entre 40 et 60 THB/m2.

- Le Sinking Fund :  ce terme désigne les frais obligatoires communs à la copropriété. Ces frais ont pour but de couvrir les dépenses que la copropriété doit effectuer en cas d’imprévu. Ils ne sont à payer qu’une fois lors de la livraison du bâtiment.


L’immobilier locatif

- La Garantie locative : il s’agit d’un montant défini, garanti et versé tous les mois par le promoteur immobilier, peu importe si le bien est loué ou non. Les garanties locatives peuvent aller jusqu’à 10% pour un achat purement locatif et de 6 à 7% pour un achat avec occupation personnelle.

- La Gestion Hôtelière : cela signifie qu’un groupe hôtelier se chargera de la recherche de locataires ainsi que de l’entretien du bien loué. Les bénéfices de la location seront reversés à l’acheteur selon un pourcentage défini dans le contrat.

- L’investissement locatif avec occupation personnelle : c’est le fait de pouvoir profiter du bien acheté plusieurs semaines par an. Cela implique toutefois un rendement moins élevé.

- Le Cash back : cela signifie que l’acheteur paye l’intégralité de son bien dès la signature du contrat sans attendre l’achèvement des travaux. Il commence alors à percevoir une rémunération sur son capital investi dès le mois suivant le paiement. Ce système est avantageux pour les deux parties car cela permet aux promoteurs de financer la construction de manière plus flexible et moins contraignante que s’ils se finançaient auprès d’une institution bancaire thaïlandaise.

- Le Buy Back : il s’agit d’une garantie contractuelle de rachat par le promoteur après une période définie. Chaque promoteur ne propose pas toujours cette garantie mais elle est rassurante pour l’acheteur en cas de revente.



https://www.thailande-fr.com/immobilier-thailande/70150-%ef%bb%bfimmobilier-le-lexique-des-termes-utilises
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le janvier 09, 2019, 08:29:43 pm
Français Ensemble dans le Club de Pattaya


Caisse des Français à l'Etranger...


C'est confirmé. La cotisation mensuelle de la CFE passe de 78 à 216 euros, pour les retraités percevant environ 2.000 euros de pension par mois...  >:(

C'est presque le triple ! Les anciens assurés bénéficient d'un "lissage" qui leur permettra de ne supporter qu'une hausse de 50% étalée sur 10 ans.

Ce sont donc les nouveaux retraités expatriés qui sont "massacrés" dans cette affaire. Leur pension baissera de 10% pendant trois ans. Beaucoup devront renoncer à une assurance complémentaire.

Il s'exposent ainsi à un sinistre financier majeur en cas d'hospitalisation...

Le reste à charge est de 20%, à la condition d'avoir été orienté vers un établissement par IMA.

En cas d'urgence (AVC, accident, crise cardiaque), l'assuré devra assumer une facture pouvant atteindre le million de bahts si l'hôpital choisi n'est pas le bon.

Il faut signaler que rien n'aurait été possible sans la complicité très active d'Anne Genetet, qui semble avoir été manipulée comme un enfant de 3 ans. Elle est très satisfaite !
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le janvier 17, 2019, 02:54:43 pm
Français Ensemble dans le Club de Pattaya


Modification des conditions des expatriés en amendant le “Immigration Act, B.E. 2522 (1979)”. ..


Le Lt. Gen. Surachate Hakparn, nouveau chef de l’immigration, a entrepris de modifier les conditions de séjour des expatriés, en amendant le “Immigration Act, B.E. 2522 (1979)”.

"Je peux vous garantir qu'il sera facile de s'installer ici", a déclaré Surachate. "[Mais] les méchants vont avoir du mal."

Les changements proposés concernent la suppression de la formalité des 90 jours, et l'introduction d'un visa de 10 ans pour les retraités étrangers, selon Surachate. Il s'agira sans doute de revoir ce qui existe en la matière, en assouplissant les conditions d'accès qui sont rédhibitoires.

"L'amendement prendra deux ou trois mois", a précisé Surachate ...

Dans le même temps, il a déclaré que le bureau de l'immigration inspectera les archives d'anciens expatriés vivant en Thaïlande afin d'éliminer toutes les erreurs.

"Je voudrais rappeler à tous les étrangers que leurs affaires dans ce pays doivent être légales ... Nous vous surveillons"...

Un conseil : ne faites pas de business sous quelque forme que cela soit en Thaïlande et rappelez-vous que les notions de "bénévolat" et "d’association" sont étrangères à la réglementation thaïlandaise, dès lors que cela entraîne des transactions financières.
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le janvier 19, 2019, 03:13:58 pm
Françaos Ensemble dans le Club de Pattaya


 :announce  ATTENTION


CFE - Nous rappelons que la CFE prend en charge 80% des dépenses d'hospitalisation, à la condition que l'établissement soit désigné par I.M.A. (Inter Mutuelles Assistance).

Dans le cas contraire, l'assuré doit régler l'hôpital et se faire rembourser selon le barème habituel. Pour la simple hospitalisation d'un enfant placé en observation, la CFE a remboursé 616.72 euros sur une dépense de 770.90 euros, soit 80% également.

Cette dernière rembourse par contre très mal les interventions chirurgicales. Elle n'a pris en charge que 664 euros d'une facture de 4.235 euros, soit 80% du tarif conventionné en France, pour le retrait de calculs rénaux.

Dans presque tous les cas de figure, la C.F.E ne rembourse pas plus que les 80% pris en charge par I.M.A. Le seul intérêt de la formule est de pouvoir choisir son hôpital.

L'intérêt des assurances complémentaires réside essentiellement dans le fait qu'elles remboursent tous les soins dans n'importe quel hôpital Thaïlandais.

En cas d'urgence (AVC, infarctus, accident ...), ceux qui ne cotisent qu'à la CFE risquent d'être soignés par un établissement non désignés par I.M.A. (Inter Mutuelles Assistance). Cela peut leur coûter, au bout du compte, jusqu'à 1 million de bahts non remboursés.
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le janvier 24, 2019, 05:38:43 pm
Français Ensemble dans le Club de Pattaya


La CFE : où en est-on...?

La CFE d'aujourd'hui n'a plus rien à voir avec la sécurité sociale des expatriés. Cette réforme avait pour objectif de permettre à un plus grand nombre de Français vivant à l'étranger de pouvoir bénéficier d'une protection sociale française.

Anne Genetet, la députée de la 11e circonscription des Français établis hors de France, était la rapporteure de cette loi adoptée à l'unanimité à l'Assemblée nationale. Elle a gobé tout ce que les dirigeants de la CFE lui ont raconté. D'une naïveté folle, d'une intelligence incertaine, d'une prétention qui confie au ridicule, elle a été baladée comme une gamine.


Le constat est dramatique, notamment pour les retraités

Avant la réforme, la plupart d'entre eux ne payaient que 78 euros par mois pour assurer l'ensemble de leur famille. La tarif est passé à 216 euros dans l'hypothèse la plus favorable, celle dans laquelle la femme est également retraitée d'une caisse française.

Cela ne concerne qu'un nombre limité de cas, et exclut naturellement les épouses thaïlandaises, qui doivent souscrire un contrat individuel plus cher.

Si vous avez des enfants, c'est donc le contrat retraité individuel à 119 euros + le contrat famille de l'épouse (+ 40 ans) à 204 euros qu'il faut régler tous les mois. La cotisation passe ainsi de 78 euros à 323 euros, quatre fois plus.

Comment prétendre que la réforme permettra à un plus grand nombre de Français vivant à l'étranger de pouvoir bénéficier d'une protection sociale française ?

Cette réforme n'a d'autres objectifs que d'exclure les retraités du système. Il n'y a que les pétasses qui ne peuvent pas comprendre.

Les anciens assurés jouissent d'une rente de situation pendant 10 ans, période durant laquelle leurs cotisations ne progressera pas plus de 50%. La plupart d'entre eux bénéficient d'une assurance complémentaire qui les couvrent intégralement en cas d'hospitalisation.

Ils n'ont pas droit à la prise en charge à 80% assurée par IMA, ce qui permet à la CFE de réaliser d'importantes économies (simple remarque au passage)

La CFE, dont les cotisations étaient calculées sur les revenus avant la réforme, permettait aux familles de retraités de couvrir une large partie de leurs dépenses de santé.  Il faut naturellement rajouter les dépenses d'hospitalisation ... de plusieurs milliers d'euros les bonnes années.

La réforme de la CFE va sans doute entraîner sa perte. Son offre est bâtarde. Elle inclut les dépenses de santé de ville, qui pèse lourdement sur ses coûts, et exclut une véritable prise des hospitalisations d'urgence (avc, crise cardiaque, accidents). Cela fait naturellement l'affaire des assureurs privés qui proposent des solutions beaucoup plus adaptées.

April commercialise une nouvelle assurance qui offre un bon compromis entre la prise en compte du risque (250.000 €/$ - protection santé de base en cas d’accident ou d’urgence médicale grave) et le coût qui peut être minoré en acceptant une franchise.

Elle ne prend pas en charge les maladies chroniques, qui peuvent être soignées en France. Il est vivement conseillé de passer par un courtier pour étudier l'offre, qui prend en compte de nombreux paramètres.

Ce genre d'assurance ne convient qu'aux personnes en bonne santé, comme toujours, et pas trop âgées. C'est à partir de cette offre qu'il sera possible d'étudier sérieusement celles de la concurrence. Prenez votre temps ! Vous pouvez consulter Cyril Devouassoux pour de plus amples détails (tick.consulting@icloud.com)

Nous sommes très réservés sur l'offre de assureurs privés thaïlandais, surtout ceux qui mélangent la couverture du risque avec des produits d'épargne...



https://www.april.fr/…/garanties-en-un-clin-d-oeil-ma-sante…
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le janvier 26, 2019, 08:01:03 am

Retraite et expatriation en Thaïlande

Les Français sont retraités durant environ 25 ans, soit à peu près un tiers de leur existence. C’est cinq ans de plus que la durée de retraite moyenne des autres pays développés ! Comme on ne veut pas repousser l'âge de départ à la retraite, on baissera le montant des pensions.

Entre la hausse de la CSG, à laquelle les expatriés ont miraculeusement échappé, et la non indexation des pensions, les retraités actuels auront perdu, au minimum, 5% de leur pouvoir d'achat en trois ans, soit le quart des 20% auxquels ils devront renoncer à moyenne échéance.

Les retraites publiques pèsent plus de 14 points de PIB sur une dépense publique de 56 points de PIB, soit précisément un quart ! Le but réel du régime par points est de baisser les retraites sans le dire. En attendant, on passe le rabot.

Aujourd'hui, quand les fonctionnaires de l’État payent un euro de cotisation pour leur retraite, l’État employeur, c'est à dire le contribuable, en paye près de neuf.

Dans le secteur privé, ce rapport est de 1 à 1,6, soit six fois moins. Il y a 9 fonctionnaires actifs (bientôt 8) pour 10 fonctionnaires retraités !

L'endettement de la France, de 2.300 Md€, ne prend pas en compte la contribution du budget au financement des pensions de ces derniers. Le calcul est simple. Les agents publics paieront cette année des cotisations de seulement 5.660 Md€, et l'Etat (les contribuables) 46.300 Md€. Cela correspond à une dette de plus de 1.100 milliards d'euros remboursable en 25 ans qui n'est comptabilisée nulle part.

L'expatrié moyen, qui subira l'érosion de sa pension au cours de prochaine année, est menacé par la hausse du coût des assurances santé, l'évolution du cours de l'euro qui est passé de 50.27396 à 35.82063 bahts en 10 ans (-40%), et la hausse de la fiscalité, notamment des biens immobiliers qu'il possède encore en France.

La fiscalité française est encore favorable aux revenus "modestes", qui sont considérés comme élevés par la moyenne des Thaïlandais. Seuls 42,3% des Français paient l'impôt sur le revenu (2016), donc 57.7% en sont exonérés.

La plupart des expatriés mariés à une Thaïlandaise qui savent remplir leur déclaration de revenus ne paient pas d'IRPP. Ceux qui disposent d'un patrimoine immobilier important en Thaïlande (qu'ils pourront transmettre en franchise d'impôt) ne paient pas loyers et ne sont soumis à pratiquement aucune taxe. Ceux-là vivent très bien. Ils peuvent se permettre d'avoir des enfants et financer les études de leurs vendanges tardives.
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le janvier 28, 2019, 08:51:21 am

Pourquoi s'expatrier en Thaïlande ?

La communauté des expatriés qui vivent en Thaïlande n’a plus grand chose à voir avec celle du début des années 2000, qui disposait de revenus bien supérieurs et de peu de source d’informations.

La baisse de l’euro a amputé de 40% de leur pouvoir d’achat. Les associations d’expatriés ont sombré, malgré les efforts désespérés de certains d’empocher des cotisations devenues sans objet.

Les réseaux sociaux ont tout balayé, sans que cela améliore la qualité de l’information. Bien au contraire. Il n’y a aucune page Facebook sérieuse qui renseigne utilement et complètement. Cela navigue entre le grand n’importe quoi, et l’à-peu-près, avec parfois des tentatives avortées de plagier notre contenu.

Voici ce qu’il faut savoir avant de s’installer en Thaïlande.


MOTIVATIONS

On distingue plusieurs catégories d’expatriés qui ont un seul point commun, celui de vouloir fuir la France à tout prix. Tout dépend ensuite de l’âge, des revenus, de la situation patrimoniale et de la manière d’envisager l’avenir.

- Le célibataire d’un certain âge qui s’installe à proximité de Beach Road à Pattaya finira parfois sur la paille. Il vit au jour le jour, de plus en plus mal en raison de la baisse de l’euro. Certains rentrent France au bout de quelques années pour soigner les effets indésirables du viagra, de l’alcool, et/ou une maladie chronique liée à l’âge. C’est un monde à part.

- Le nombre de couples âgés devrait diminuer, en raison du report progressif de l’âge de départ à la retraite, de la baisse du pouvoir d’achat, et de la hausse vertigineuse des cotisations d’assurance santé. La réforme suicidaire de la CFE devrait précipiter le mouvement.

Les conditions de vie des retraités seront plus difficiles à l’avenir. Le coût des loyers dans les grandes villes va exploser, sous la pression acheteuse des Chinois et des efforts entrepris pour développer l’économie de certaines régions, notamment à Pattaya. La construction du TGV devrait augmenter le prix au m2 de 50% d’ici 2024. Les Chinois originaire de la partie continentale ont investi environ 10 milliards de dollars dans l'achat de condos en Thaïlande au cours des trois dernières années, contribuant à une augmentation annuelle des prix de 20% dans les grandes villes telles que Bangkok. Les investisseurs japonais ont dépensé 8 milliards de dollars et les acheteurs singapouriens, 2 milliards de dollars (Bloomberg). La Thaïlande devrait rester le pays le plus prisé des investisseurs immobiliers chinois en 2019, avec une croissance attendue d'au moins 10% par rapport à l'année dernière, notamment à Bangkok, Chiang Mai, Pattaya et Phuket (Bangkok Post). Carrie Law, directrice du site immobilier chinois Juwai.com (3,1 millions d'utilisateurs), considère que les investisseurs chinois ont confiance dans le potentiel économique de la Thaïlande à long terme, du fait du développement des infrastructures ... Sixième destination la plus populaire en matière de consultations en 2016, la Thaïlande est passée à la troisième place en 2017 avant de se hisser à la première place l'année dernière.

- Les expatriés qui vivent de leur business en Thaïlande appartiennent à l’histoire. Ils sont presque tous fait faillite, à l’exception des développeurs informatiques qui travaillent à distance pour des sociétés occidentales, de plus en plus nombreux.

- Reste enfin les expatriés, toujours aussi nombreux, qui épousent une Thaïlandaise. Les chiffres du consulat de France confirment la tendance. Ils enregistrent beaucoup plus de mariages et de naissances que de décès. C’est le seul cas de figure qui justifie l’achat d’un bien immobilier en Thaïlande, à la condition d’en être le réel propriétaire (company name dans le cas d’une maison). Fonder une famille en Thaïlande coûte cher. Il faut financer de bonnes écoles, les assurances ... et envoyer un peu de sous tous les mois à la belle-mère ...


PRISE DE DECISION

La plupart de ceux qui s’installent en Thaïlande ont pris leur décision depuis longtemps. Certains attendent de divorcer, d’autres de partir à la retraite, avant de prendre un aller simple pour Bangkok. Nous recommandons vivement à ceux qui s’engagent dans le processus de vendre tout ce qu’ils possèdent en France, avant d’être spolié par d’administration fiscale. C’est un préalable indispensable, sauf pour ceux qui envisagent l’expatriation de manière temporaire.


S’installer en Thaïlande comporte de nombreux risques qu’il convient d’apprécier sur la durée avant de faire le saut.

- Quel sera le cours de l’euro face au baht dans 10 ans ? Le pire n’est jamais certain. Ce n’est pas pour autant qu’il faut faire preuve d’angélisme. La monnaie d’un pays qui affiche une croissance moyenne de 3,5% progresse beaucoup plus vite celle des économies en quasi récession. Plusieurs pays de la zone euro seront incapables, à relativement court terme, de supporter la hausse des taux d’intérêt, notamment la France et l’Italie. Une crise monétaire n’est pas à exclure.
- Quel sera le montant des retraites dans 10 ans ? Une baisse de 30% (en euros) n’est pas la pire des hypothèses.

- Quel est le coût des assurances qu’il faut impérativement souscrire quand on s’installe en Thaïlande ? Il est impossible de faire l’impasse sur les assurances “premium” moto et auto, ni celles qui concernent les cas d’hospitalisation et assistance rapatriement basique en cas d’urgence ou d’accident, autant de risques qui ne sont pas ou très mal couverts par la CFE.

Cette caisse est appelée à disparaître, compte-tenu du quadruplement de ses tarifs, de son positionnement qui ne correspond pas aux besoins du plus grand nombre, et au fait qu’elle rembourse très mal les interventions chirurgicales et les hospitalisations. Elle permettait jusqu’alors de souscrire à une caisse complémentaire à un tarif avantageux, et d’obtenir le remboursement de l’aspirine à hauteur de 60%. C’était hier.

Les assurances privées vont profiter de l’aubaine. April propose une assurance limitée aux urgences médicales, ce qui réduit considérablement le coût de la cotisation, surtout si l’on accepte une franchise. Ce n’est malgré tout pas donné. Entre cela et la prise en charge alambiquée et incomplète de la CFE qui risque de vous ruiner en cas d’intervention, l’hésitation n’est pas permise. Cette dernière va perdre beaucoup d’argent au cours des dix prochaines années en assurant une population vieillissante qui bénéficie d’un tarif ridiculement faible, et les expatriés malades que les autres compagnies refusent de prendre en charge.
La réforme de la CFE est le parfait exemple de ce qui ne fallait surtout pas faire.

Nous rappelons, qu’en matière d’assurance, le recours à un courtier (pas en ligne) est quasiment indispensable. C’est gratuit et cela n’augmente pas le coût des cotisations. Il y a des bons, des mauvais, et des très mauvais courtiers. Il est assez facile de faire le tri, en choisissant ceux qui exercent depuis de nombreuses années et ne font que cela.

Pour les nouveaux expatriés, la réforme suicidaire de la CFE balaie d’un revers de la main l’intérêt des assurances complémentaires qui gravitent dans son orbite. C’est une évidence.


VISA

Obtenir un visa longue durée est relativement facile en Thaïlande pour les personnes âgées de plus de 50 ans et ceux qui fondent un foyer.
Voici ce qu’il faut savoir :

1 - Les officiers de l’immigration n’ont aucun pouvoir de négociation dès lors que les procédures sont précises. C’est à la marge que le problème se pose, toujours au désavantage de l’expatrié. Ils ont procédé à des contrôles de revenus au cours des derniers mois, avant que la circulaire qui impose des certificats bancaires ou consulaires certifiés n’entre en application. Beaucoup de bureau d’immigration vérifie maintenant, comme nous l’avons annoncé il y a plusieurs semaines, l’origine des 400.000 ou 800.000 bahts déposés sur en compte. Il semble plus facile, notamment à Pattaya, d’obtenir un visa retraité qu’un visa famille. Beaucoup se plaignent de contrôles tatillons dans le deuxième cas.

2 - Les services de l’immigration envisagent la suppression du pointage obligatoire tous les 90 jours.

3 - Les services de l’immigration souhaitent imposer une assurance santé aux expatriés, ce qui suppose que pratiquement aucun d’entre eux ne soit victime d'antécédents médicaux !



https://www.facebook.com/enthailandedepuistroplongemps/posts/1262838957201719?__tn__=K-R
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le février 06, 2019, 08:40:18 am

LA CFE EST MORTE - COMMENT LA REMPLACER

S’installer en  Thaïlande sans souscrire une assurance est irresponsable, surtout quand on est retraité. Les hôpitaux appliquent une règle simple : vous payez avant d’être soigné. Si vous n’êtes pas couvert ou ne disposez pas d’une couverture bancaire suffisante, vous êtes transféré vers un hôpital public dans un “fourgon à bestiaux”, et placé dans une salle commune avec des cachets d’aspirine en attendant un éventuel virement, ou que vos amis lancent une cagnotte.

Les retraités modestes pouvaient souscrire une assurance “santé” auprès de la CFE en payant une cotisation de 78 euros/mois, qui couvraient 80 % des dépenses d’hospitalisation, à la condition que l’établissement soit choisi par IMA. La caisse prenait également en charge les dépenses de santé de la famille, en appliquant le barème de la sécurité sociale. Tous les étrangers nous enviaient. Ils avaient raison. La plupart des expatriés souscrivaient une assurance complémentaire qui leur permettait, dans des conditions avantageuses, d’être couvert au premier euro. Tout ceci appartient à l’histoire, sauf pour les anciens adhérents qui conservent leurs avantages pendant dix ans au prix d’un petit effort financier. Comme toujours en France, les réformes sont supportées par les nouveaux entrants.    Plus personne n’a aujourd’hui intérêt à souscrire une assurance auprès de la CFE, sauf les personnes de plus de 70 ans ou celles qui ne sont pas prises en charge par les assurances privées en raison d’antécédents médicaux.     

Pour les autres ?   Il existe plusieurs options. 
 
1 - Ceux qui sont déjà assuré par le CFE n’ont aucun intérêt à changer de formule. Ils doivent souscrire une assurance complémentaire basique, s’ils en ont les moyens et qu’ils remplissent les conditions. Il ne faut pas négliger l’assurance de la femme et des enfants.

2 - Beaucoup de nouveaux retraités modestes ne vont plus d’expatrier à l’année, mais faire un ou deux séjours de 90 jours/an en Thaïlande, en bénéficiant de l’assurance des cartes Visa ou Mastercard Gold. L’économie réalisée sur l’assurance finance les billets d’avions, surtout hors saison. La formule impose de conserver un domicile en France, ce qui a un coût.

3 - Ceux qui ne sont pas couverts et veulent limiter les risques doivent souscrire une assurance “accident”, notamment ceux qui circulent à moto. Cela règle, statistiquement, la moitié du problème. C’est la roulette russe avec 3 balles.

4 - Les expatriés modestes peuvent souscrire une assurance limitée aux interventions chirurgicales d’urgence et rapatriement . Cyril Devouassoux, un courtier sérieux de Pattaya qui a contribué à la rédaction de cet article, recommande de souscrire “Emergency” d’April. Il y a sans doute d’autres assurances de ce type. Ce n’est donc qu’une base de réflexion. Cette formule (95 euros/mois à 50 ans - 205 euros/mois à 65 ans) est suffisante pour ceux qui ont les moyens de soigner en France les maladies chroniques (cancer ...). Elle couvre au premier euro aussi bien que la CFE+mutuelle  dans le cas très limité des urgences, et permet de choisir son hôpital.     

5 - La formule “essential” d’April, qui couvre les hospitalisations d’urgence et les autres est en concurrence directe avec le contrat local April/LMG (Liberty Mutual Company), beaucoup moins cher.  https://hk.april-international.com/fr/vivre-l-etranger/myhealth-thailande C’est la formule “petit budget” gérée par April qui conviendra au plus grand nombre. Personne n’est parle. C’est notre contrat préféré. Entre 61 et 65 ans, il en coûte 63.502 bahts/an (146 euros/mois) pour une couverture de 3.275.000 bahts, ce qui est suffisant pour être pris en charge dans n'importe quel hôpital en cas d'intervention (urgente ou non), pas pour des soins dispendieux sur une longue période. Le tarif passe à 79.353 bahts/an (183 euros/mois) avec la couverture à 16.375.000 bahts. Les remboursements se font au premier euro. Le niveau de couverture "hospitalisation" est identique a celui de la CFE+mutuelle, à un tarif très inférieur. La médecine de ville n'est pas remboursée. Il n'y a pas de contrat famille mais des remises en fonction du nombre de personnes assurées (5% pour 2, 7.5% pour 3). Les tarifs sont raisonnables pour les enfants (34 euros/mois) et les moins de 45 ans (64 euros/mois). On peut obtenir une réduction de 10% de la prime en acceptant de prendre en charge une franchise annuelle de 16.375 bahts. 

Il n’y a aucune forme de publicité déguisée dans cet article. Nous sommes les seuls à proposer des solutions alternatives à l’ancien contrat de la CFE, qui ne sont que des bases de comparaison. Il nous semble inutile de pleurnicher dans les jupons des pisseuses pour espérer un miracle.     
   
La CFE est morte, il faut trouver autre chose. Notre étude sommaire ne prend en compte que des contrats d’assurance viagers (vous seul décidez d’en sortir), dont les tarifs sont indépendants du nombre de prises en charge, gérés par des interlocuteurs français basés à Bangkok, qui pratique le tiers-payant dans les meilleurs hôpitaux du royaume ...



https://www.facebook.com/notes/vous-savez-que-vous-vivez-en-tha%C3%AFlande-depuis-trop-longtemps/la-cfe-est-morte-comment-la-remplacer/1264391780379770/
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le février 13, 2019, 03:23:49 pm


Pouvoir d'achat des expatriés exprimé en bahts...  ??? :'( ;)
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: SUDOKU le février 21, 2019, 11:13:34 pm

L'Alliance Solidaire des Français de l’étranger devient un mouvement politique ouvert à tous !

L'ASFE existe depuis des années. Vous n’en aviez pas encore entendu parlé ? C’est normal. Jusqu’à présent, nous travaillions exclusivement avec vos élus de proximité : les conseillers et délégués consulaires, à qui nous proposons notre aide juridique et administrative au quotidien.

A plusieurs, nous avons fondé l’ASFE, mouvement politique indépendant dédié exclusivement aux Français de l’étranger, en partant du constat suivant : les Français de l’étranger sont une immense richesse pour la France qu’elle a tendance à négliger.

2019 est pour l’ASFE une nouvelle étape : nous avons en effet décidé d’amplifier notre mouvement, d'être plus nombreux pour mieux nous faire entendre. Peut-être avez vous été ou êtes encore aujourd’hui proche d'un parti politique national.

Ou bien, au contraire, vous êtes dans un moment de rejet total de la politique française. Quelle que soit votre position ou votre sensibilité, à l’ASFE, nous considérons que les clivages partisans n’ont pas réellement lieu d’être : un Français qui vit à l’étranger rencontre toujours les mêmes problèmes et a toujours les mêmes besoins. 

Si l’on veut être considéré, il est nécessaire de se faire entendre : rappeler tous les jours que les Français de l’étranger sont des Français à part entière et qu’ils ont des droits. C’est ce que vous propose l’ASFE, que je vous invite à découvrir et à venir enrichir de toutes vos idées. Ce mouvement, c’est le vôtre !


https://fr.thaivisa.com/forum/topic/13470-lalliance-solidaire-des-fran%C3%A7ais-de-l
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le février 28, 2019, 08:11:52 pm
Français Ensemble dans le Club de Pattaya


FISCALITE - Nouvelles mesures en 2019...


- Exonération de taxation pour les non-résidents :

auparavant, si vous quittiez la France et vendiez votre résidence principale une fois installé à l'étranger, vos plus-values étaient taxées, après l'application d'abattements légaux pour durée de détention, à 19% au titre de l'impôt et de 17,2% pour les prélèvements sociaux.

Depuis le 1er janvier, vous pouvez échapper à cette taxation, à condition de signer la vente au plus tard le 31 décembre de l'année qui suit votre départ, par exemple 2020 pour une mise en vente en 2019.

- Exonération de prélèvements sociaux sous conditions

Depuis le 1er janvier, les personnes qui s'installent dans un pays de l'Union Européenne, de l'espace européen ou en Suisse et prouvent qu'ils cotisent à un régime obligatoire local de Sécurité sociale ne régleront plus que 7,5% de prélèvements sociaux sur leurs revenus français (au lieu de 17,2%). Cette mesure s'applique aussi à tous les revenus tirés d'une location d'un logement en France.

La mesure ne concerne pas les expatriés qui résident en Asie ...

- Rehaussement du taux minimum d’imposition :

L’assemblée nationale a procédé à une nouvelle modification de l’article 3 bis du projet de loi de finances 2019 relatif à la fiscalité des non-résidents. Le taux minimum de 20% reste applicable jusqu’à la « limite supérieure de la deuxième tranche du barème de l'impôt sur le revenu » (environ 27.500 €), puis passe à 30% au-delà.

Sous réserve des justificatifs, le contribuable conserve la possibilité de demander l’application du taux moyen de l’impôt résultant de l’application du barème progressif à l’ensemble de ses revenus de source française et étrangère, s’il est inférieur au taux minimum.

- Déductibilité des pensions alimentaires :

Le législateur permet désormais aux non-résidents de déduire fiscalement le montant des pensions alimentaires, à condition que ces dernières soient imposables entre les mains d’un résident fiscal français. Un français non résident fiscal qui verse une pension alimentaire à un autre non résident fiscal ne pourra pas bénéficier de la déductibilité.
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le mars 05, 2019, 07:55:04 am

RETRAITE - Au 31 décembre, la Cnav recensait 14,35 millions de pensionnés, dont 7,98 millions de femmes et 6,37 millions d’hommes, en comptant les pensions de réversion. L'âge moyen de départ à la retraite des salariés du secteur privé a augmenté l'an passé en France pour atteindre 62,7 ans, deux mois de plus qu'en 2017.

En 2018, le nombre de nouveaux retraités a atteint 666.423, soit 5,3% de plus qu'un an plus tôt. S'y ajoutent 170.660 nouvelles pensions de réversion.

Le nombre de départs en retraite anticipée "longue carrière" a diminué dans le même temps de plus de 12.000, à 150.049.

A fin 2018, l'assurance retraite versait des pensions de retraite personnelles ou de réversion à 14,35 millions d'anciens salariés du privé, contre 14,14 millions un an plus tôt, pour un total de 118 milliards d'euros (+2,9%) alors que la pension moyenne servie par la Cnav n’a progressé que de 0,9% à 686 euros.

Le montant de base moyen du droit direct servi pour une carrière complète au régime général était de 1.091 euros par mois en 2018, contre 1.053 en 2017.
L'âge moyen du retraité du régime général a légèrement augmenté l'an passé pour atteindre 74,3 ans contre 74,1 un an plus tôt.
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le mars 28, 2019, 09:18:00 pm
https://www.capital.fr/votre-carriere/un-quart-des-expat-francais-na-pas-de-couverture-sante-parce-que-cest-trop-cher-


Un quart des expatriés français n'a pas de couverture santé parce que c'est trop cher... :'(

Une étude, publiée ce jeudi 28 mars par Malakoff Médéric Humanis, démontre que que l’assurance santé n’est pas une évidence pour tous les expatriés français.

Comme dit le dicton, “l’herbe est toujours plus verte chez le voisin”. C’est en tout cas ce qu’ont l’air de penser un peu plus du tiers de Français, qui envisagent de partir travailler à l’étranger dans les deux ans, d’après une étude d’ADP, éditeur de solutions RH, publiée en juin dernier.

Mais s’expatrier ne s’improvise pas : cela nécessite une certaine organisation. Il faut à la fois trouver du boulot, un logement, une école pour son ou ses enfants... mais aussi penser à une couverture santé pour cette période de vie à l’étranger.

En effet, même si vous relevez du régime de sécurité sociale du pays où vous travaillez lorsque vous êtes expatrié - bien que vous ayez aussi la possibilité de continuer à bénéficier du régime de l'Assurance Maladie française en adhérant à la Caisse des Français de l'étranger (CFE) -, vous n’êtes pas forcément aussi bien couvert que lorsque vous travaillez dans l’Hexagone.

C’est pourquoi une complémentaire adaptée aux expatriés n’est souvent pas de trop. Mais ce réflexe n’est pas automatique pour l’ensemble des expat’ français : un quart d’entre eux déclare ne pas avoir souscrit de couverture santé spécifique, d’après le baromètre sur la protection sociale des expatriés français que publie le groupe mutualiste Malakoff Médéric Humanis ce jeudi 28 mars.

56% d’entre eux estiment que le coût des contrats qui leurs sont proposés est trop élevé. 17% préfèrent même économiser eux-mêmes pour faire face aux dépenses de santé. Autres raisons invoquées ? J’ai une bonne santé, je n’en ai pas besoin (14%), je ne sais pas à qui m’adresser (12%), ou encore les démarches sont trop complexes (11%).

Pour 54% d’entre eux, la qualité de santé n’est pas meilleure dans leur pays d’accueil. Dans le même temps, 58% des expat’ tricolores ne trouvent pas que le fonctionnement et la qualité des hôpitaux publics y sont meilleurs.

Surtout, 54% jugent que le coût des soins médicaux est plus élevé qu’en France. Une consultation chez le médecin généraliste aux États-Unis coûte ainsi, par exemple, environ 225 dollars… contre 25 euros en France.
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le mars 30, 2019, 08:12:44 am

Visa Thaïlande : nouveau report pour l’e-Visa de tourisme

Maintes fois annoncée et reportée, la possibilité de déposer une demande de visa en ligne pour la Thaïlande est une nouvelle fois reportée au mois de mai 2019.

Contrairement a ce que nous avions annoncé dans notre précédent article sur le e-Visa en Thaïlande, le nouveau système de réservation et de visa en ligne pour la Thaïlande ne sera pas disponible pour le 31 mars 2019, mais sa mise en service est reportée au 13 mai.

L’annonce publiée sur le site de l’Ambassade de Thaïlande en France, consultable plus bas, indique également que le service consulaire continuera d’accepter les demandes de visas sur rendez-vous jusqu’au 10 Mai 2019.

Par conséquent, le système en ligne de prise de rendez-vous est de nouveau disponible, dès maintenant, pour les demandes à effectuer pour le mois d’avril.

Rappel : la convocation de rendez–vous en ligne doit être imprimée et présentée impérativement lors de votre dépôt de dossier. Sans cela, la demande sera directement refusée.


Nouveau système à partir du 13 mai

À partir du 13 mai 2019, l’Ambassade lancera le système de demande de visa électronique ou  « E-visa » pour toutes les demandes de visa. Tous les dossiers de demande déposés physiquement à l’Ambassade ne seront plus possible après le 10 mai 2019.  Nous publierons des informations complémentaires dans les prochaines semaines pour vous aider à comprendre le processus d’E-visa.

Les demandeurs de visas qui souhaitent séjourner plus de 30 jours en Thaïlande (visa de tourisme), devront, à partir du 10 mai, dans un premier temps effectuer leur inscription sur le site www.thaievisa.go.th et régler les frais de visa en ligne.


Visa Thaïlande : les limites du nouveau e-Visa de tourisme

En réalité il ne s’agira pas d’un e-Visa, mais d’un nouveau système de réservation et de paiement en ligne qui demandera ensuite quand même un rendez-vous et un déplacement à l’Ambassade.

Alors que le principal intérêt du visa électronique, comme le pratiquent de nombreux pays tels que l’Inde, le Vietnam ou encore le Myanmar, est précisément d’éviter aux voyageurs le déplacement physique à l’Ambassade.



https://www.thailande-fr.com/visas/80050-visa-thailande-nouveau-report-pour-le-visa-de-tourisme
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le avril 01, 2019, 04:22:54 pm
Français Ensemble dans le Club de Pattaya


FISCALITE EXPAT.


Le projet de réforme de la fiscalité des non résidents majorera, dès 2020, les revenus d'origine française d'un coefficient calculé en fonction du coût de la vie du pays d'expatriation. Cela ne concernera que 75% des revenus imposables.

A titre d'exemple, un retraité qui vit en Thaïlande et perçoit 2.000 euros/mois sera imposé, demain, sur la base de 3.500 euros. L’impôt d'un célibataire sans enfant passera ainsi de 1.274 à 5.542 euros/an.

 Le premier secrétaire du PS, Olivier Faure, s'était exprimé sur le sujet au mois de mai 2018 : "Il y a quand même des gens qui gagnent beaucoup d'argent, qui ne savent plus qu'en faire, et qui ont de la France une conception assez utilitariste.

Ils partent à l'étranger pour y mettre leurs lingots. ..Mais quand ils veulent se faire soigner ils reviennent en France parce que c'est ici qu'ils se font soigner le mieux" ... "Moi j'aimerais que la solidarité elle s'exprime à tout moment. J'aimerais qu'on puisse faire comme chez les Américains, qu'on puisse avoir un impôt qui est payé par tous les citoyens français quel que soit l'endroit du monde où ils habitent".

Emmanuel Macron semble avoir entendu le message. Il espère du même coup, calmer la colère des gilets jaunes qui supportent quatre fois plus d'impôts (Csg, Irpp, impôts locaux, TVA, taxes sur l'essence) que les retraités expatriés.

Ces derniers, souvent partis dans de bonnes conditions, appauvrissent la France. L'effort demandé sera présenté comme une compensation au nom de la justice fiscale entre les générations.

Toutes les personnes inscrites sur le registre de l'ambassade sont concernées par le nouveau barème qui ne s'appliquera pas à ceux dont le séjour sera inférieur à six mois par an.

Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le avril 06, 2019, 10:35:52 pm


ASSURANCE - Tomber malade en Thaïlande n'est pas forcément désagréable, sauf si on n'est pas assuré...
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le avril 07, 2019, 07:13:11 pm
Français Ensemble dans le Club de Pattaya


CFE

Avec près de 110.000 adhérents et un peu plus de 200.000 personnes couvertes au total, en comptant les ayants droit, la CFE est confrontée à une baisse du nombre de ses clients depuis plusieurs années.

Elle compte sur sa réforme pour en regagner". (francetvinfo aujourd'hui).

De notre point de vue, sa réforme est suicidaire. Elle prend les assurés pour des abrutis, ce qui n'est pas une stratégie pertinente.

La réforme engagée, très mal conçue, expliquée avec des arguments fallacieux, défendue par une pétasse, est le parfait exemple de ce qu'il ne faut jamais faire.

C'est une erreur stratégique majeure qui condamne la CFE à moyen terme...
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le avril 10, 2019, 04:15:33 pm
Français Ensemble dans le Club de Pattaya


Les pensions de réversion...


Les pensions de réversion versées aux Thaïlandaises ayant épousé des Français répondent à deux règles différentes selon qu'il s'agisse du régime général ou du régime complémentaire. Il faut donc faire deux demandes séparées.

À la différence de la retraite de base de la Sécurité sociale/Caisse nationale d'assurance vieillesse (CNAV), la pension de réversion de la retraite complémentaire AGIRC et ARRCO est attribuée sans condition de ressources. Elle peut être versée sans condition d’âge si l'ayant droit a 2 enfants à charge au moment du décès, ce qui n'est pas un cas isolé.

La pension de réversion est égale à 60 % de la retraite complémentaire du salarié ou retraité décédé, sans qu’il soit tenu compte du coefficient dit d'anticipation qui a pu la minorer.

Les différentes épouses ayant accompagné la vie du retraité se partagent sa pension de réversion, au prorata du nombre d'années de mariage. Le concubinage et le Pacs (Pacte Civil de Solidarité) ne donnent pas droit à la pension de réversion.

En cas de remariage, la pension de réversion n’est pas attribuée. Si la pension de réversion était versée avant le remariage, elle sera alors supprimée.

Dans le cas où la personne décédée était retraitée, la pension de réversion ne pourra être supérieure à sa retraite.
Le détail des mesures est décrit à la page
https://www.agirc-arrco.fr/…/demander-re…/pension-reversion/

Pour ce qui concerne le régime général, la demande doit être effectuée en suivant les instructions décrites à la page
https://www.lassuranceretraite.fr/…/demande-retraite-revers…

Les Thaïlandaises ayant épousé des Français décédés sont, dans la plupart des cas, incapables de faire valoir leurs droits. Aucune association ne leur vient en aide.

Elles sont toutes incompétentes en Thaïlande. Il y a un fonds de commerce à exploiter pour un avocat francophone qui pourrait être désigné exécuteur testamentaire. La prudence recommande de s'assurer de ses compétences et de sa probité.
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le avril 11, 2019, 10:06:30 am

VISA “RETRAITE”


Pour corriger les propos de certains abrutis et autres gâteux qui débitent à répétition des inepties sur Facebook à propos des renouvellements de visa, il nous semble indispensable de préciser les nouvelles règles. Elles découlent de la volonté du Maj-General Surachate Hakpal (“Big Joke”) de mettre un terme aux abus qui permettaient de contourner très facilement les anciennes procédures.


ANCIENNES REGLES

Jusqu’au mois d’octobre 2018, il suffisait de présenter un affidavit (déclaration de revenus sur l’honneur) rédigé par une ambassade étrangère, ou une attestation de dépôt d’une somme de 800.000 bahts sur un compte en banque thaïlandais deux ou trois mois avant de solliciter un nouveau visa pour décrocher une prolongation.   

Les services de l’immigration savaient que les montants qui apparaissaient sur les affidavits étaient parfois fictifs, et que des officines prêtaient les 800.000 bahts le temps nécessaire aux formalités, moyennant une commission de 20.000 à 30.000 bahts.

     
LES CHANGEMENTS

Pour éviter ces abus, les services de l’immigration ont exigé  - que les ambassades et consulats vérifient et certifient les montants déclarés dans les attestations de revenus, condition indispensable pour qu’elles soient admises,  - que le dépôt de 800.000 bahts soit bloqués en intégralité pendant 4 mois, et pour moitié les 8 mois suivants, sur un compte bancaire thaïlandais au nom de celui sollicite une prolongation. 

Dès le mois d’octobre, les ambassades  US, de GB, d'Australie et du Danemark ont fait savoir qu’elles refusaient de contrôler et d’attester le montant déclaré sur les attestations de revenus. Elles ont donc, logiquement, décidé de ne plus remettre d’affidavits devenus inutiles. L’ambassade de France continue de vendre ces bouts de papiers sans aucune valeur qui ne permettent pas d’être dispensé des formalités  appliquées à ceux qui en sont dépourvus.   

Pour rappel, plusieurs bureaux de l’immigration exigeaient au cours des derniers mois de l’année 2018 et à titre transitoire, que les expatriés présentent des justificatifs de revenus, en plus des affidavits, et des bordereaux bancaires qui précisent l’origine des 800.000 déposés sur un compte en Thaïlande.   
Les nouvelles règles annoncées fin décembre 2018 et début janvier 2019 entrent en application depuis le 1er mars, notamment à Phuket. Certains bureaux auront sans doute besoin d’une période adaptation. On ne sait pas jusqu’à quand les affidavits établis fin 2018 ou début 2019 seront acceptés. 


NOUVELLES REGLES

Les services de l’immigration ont publié deux notes internes qui détaillent les nouvelles règles :

- la première concerne l’attestation de revenus d’au moins 65.000 bahts/mois certifiés soit par une ambassade, soit par une banque  ("police order" 0029.173/Wor 4950 du 21 décembre 2018)
- la seconde, les conditions de blocage de la somme de 800.000 bahts (circulaire 35/2561 du 18 janvier 2019)  Le "police order" 0029.173/Wor 4950 du 21 décembre 2018 intitulé ‘Supporting evidence of income for visa extension in case of family members and retirement", rappelle sans aucune ambiguïté que les "income certification certified by the embassy or consular" sont acceptés Elle précise les règles imposées aux expatriés incapables de présenter une attestation de revenus certifiée. Ils doivent s’en remettre à une banque thaïlandaise pour obtenir un document équivalent obtenu en transférant tous les mois,  a minima, une somme de 65.000 bahts.  C’est une contrainte lourde qui engendre des frais bancaires non négligeables et des conditions de conversion défavorables. Pour de nombreux retraités, une partie des pensions versées en France sert à régler des dépenses en euros, notamment les cotisations d’assurance santé, les impôts ... . Il doivent donc bénéficier d’une retraite supérieure à 2.000 euros/mois pour joindre les deux bouts.     
La circulaire 35/2561 ne détaille, dans le point 4, que le dépôt de 800.000 bahts ... "At least 2 months prior to filing date, and at least 3 months after being granted permission, the alien must have fund deposited in a bank in Thailand of no less than THB 800,000. The alien can withdraw the fund 3 months after being granted permission and the remaining balance must be no less than THB 400,000.  Le panachage entre les revenus et le dépôt est toujours possible  "Must have and annual earning and fund deposited with a commercial bank in Thailand totalling of no less than THB 800,000 until the filing date " ... 


CONCLUSIONS

Pour obtenir un renouvellement de visa ... 

1 - Les montants qui figurent sur les attestations de revenus doivent être certifiés par les ambassades. Ce n'est pas le cas de la déclaration remise par le consulat de France.
2 - A défaut d'attestation consulaire certifiée, il sera possible de présenter une attestation bancaire qui confirme le transfert mensuel d'au moins 65.000 bahts sur un compte thaïlandais.
3 - A défaut de l'un des documents précédents, il sera possible déposer 800.000 bahts sur un compte thaïlandais au moins deux mois avant la demande de prolongation. Cette somme sera intégralement gelée trois mois ensuite, et pour moitié à compter du quatrième mois.     

Tout le restant n’est que du baratin.



https://www.facebook.com/notes/vous-savez-que-vous-vivez-en-tha%C3%AFlande-depuis-trop-longtemps/visa-retraite/1290656891086592/
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: PHILGOOD le avril 11, 2019, 03:11:11 pm

VISA “RETRAITE”


Pour corriger les propos de certains abrutis et autres gâteux qui débitent à répétition des inepties sur Facebook à propos des renouvellements de visa, il nous semble indispensable de préciser les nouvelles règles. Elles découlent de la volonté du Maj-General Surachate Hakpal (“Big Joke”) de mettre un terme aux abus qui permettaient de contourner très facilement les anciennes procédures.


ANCIENNES REGLES

Jusqu’au mois d’octobre 2018, il suffisait de présenter un affidavit (déclaration de revenus sur l’honneur) rédigé par une ambassade étrangère, ou une attestation de dépôt d’une somme de 800.000 bahts sur un compte en banque thaïlandais deux ou trois mois avant de solliciter un nouveau visa pour décrocher une prolongation.   

Les services de l’immigration savaient que les montants qui apparaissaient sur les affidavits étaient parfois fictifs, et que des officines prêtaient les 800.000 bahts le temps nécessaire aux formalités, moyennant une commission de 20.000 à 30.000 bahts.

     
LES CHANGEMENTS

Pour éviter ces abus, les services de l’immigration ont exigé  - que les ambassades et consulats vérifient et certifient les montants déclarés dans les attestations de revenus, condition indispensable pour qu’elles soient admises,  - que le dépôt de 800.000 bahts soit bloqués en intégralité pendant 4 mois, et pour moitié les 8 mois suivants, sur un compte bancaire thaïlandais au nom de celui sollicite une prolongation. 

Dès le mois d’octobre, les ambassades  US, de GB, d'Australie et du Danemark ont fait savoir qu’elles refusaient de contrôler et d’attester le montant déclaré sur les attestations de revenus. Elles ont donc, logiquement, décidé de ne plus remettre d’affidavits devenus inutiles. L’ambassade de France continue de vendre ces bouts de papiers sans aucune valeur qui ne permettent pas d’être dispensé des formalités  appliquées à ceux qui en sont dépourvus.   

Pour rappel, plusieurs bureaux de l’immigration exigeaient au cours des derniers mois de l’année 2018 et à titre transitoire, que les expatriés présentent des justificatifs de revenus, en plus des affidavits, et des bordereaux bancaires qui précisent l’origine des 800.000 déposés sur un compte en Thaïlande.   
Les nouvelles règles annoncées fin décembre 2018 et début janvier 2019 entrent en application depuis le 1er mars, notamment à Phuket. Certains bureaux auront sans doute besoin d’une période adaptation. On ne sait pas jusqu’à quand les affidavits établis fin 2018 ou début 2019 seront acceptés. 


NOUVELLES REGLES

Les services de l’immigration ont publié deux notes internes qui détaillent les nouvelles règles :

- la première concerne l’attestation de revenus d’au moins 65.000 bahts/mois certifiés soit par une ambassade, soit par une banque  ("police order" 0029.173/Wor 4950 du 21 décembre 2018)
- la seconde, les conditions de blocage de la somme de 800.000 bahts (circulaire 35/2561 du 18 janvier 2019)  Le "police order" 0029.173/Wor 4950 du 21 décembre 2018 intitulé ‘Supporting evidence of income for visa extension in case of family members and retirement", rappelle sans aucune ambiguïté que les "income certification certified by the embassy or consular" sont acceptés Elle précise les règles imposées aux expatriés incapables de présenter une attestation de revenus certifiée. Ils doivent s’en remettre à une banque thaïlandaise pour obtenir un document équivalent obtenu en transférant tous les mois,  a minima, une somme de 65.000 bahts.  C’est une contrainte lourde qui engendre des frais bancaires non négligeables et des conditions de conversion défavorables. Pour de nombreux retraités, une partie des pensions versées en France sert à régler des dépenses en euros, notamment les cotisations d’assurance santé, les impôts ... . Il doivent donc bénéficier d’une retraite supérieure à 2.000 euros/mois pour joindre les deux bouts.     
La circulaire 35/2561 ne détaille, dans le point 4, que le dépôt de 800.000 bahts ... "At least 2 months prior to filing date, and at least 3 months after being granted permission, the alien must have fund deposited in a bank in Thailand of no less than THB 800,000. The alien can withdraw the fund 3 months after being granted permission and the remaining balance must be no less than THB 400,000.  Le panachage entre les revenus et le dépôt est toujours possible  "Must have and annual earning and fund deposited with a commercial bank in Thailand totalling of no less than THB 800,000 until the filing date " ... 


CONCLUSIONS

Pour obtenir un renouvellement de visa ... 

1 - Les montants qui figurent sur les attestations de revenus doivent être certifiés par les ambassades. Ce n'est pas le cas de la déclaration remise par le consulat de France.
2 - A défaut d'attestation consulaire certifiée, il sera possible de présenter une attestation bancaire qui confirme le transfert mensuel d'au moins 65.000 bahts sur un compte thaïlandais.
3 - A défaut de l'un des documents précédents, il sera possible déposer 800.000 bahts sur un compte thaïlandais au moins deux mois avant la demande de prolongation. Cette somme sera intégralement gelée trois mois ensuite, et pour moitié à compter du quatrième mois.     

Tout le restant n’est que du baratin.



https://www.facebook.com/notes/vous-savez-que-vous-vivez-en-tha%C3%AFlande-depuis-trop-longtemps/visa-retraite/1290656891086592/

Merci Manu de nous apporter ces précisions. Sais tu si les règles (financières) ont également changées pour les retraités disposant d'un Visa Thaï Wife ?
D'avance merci de tes réponses,
Amicalement,
Philgood ...  :smile
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le avril 17, 2019, 08:14:40 am

Apparemment, les règles n'ont pas changé pour les Visas "mariages" !
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: PHILGOOD le avril 17, 2019, 03:48:51 pm

Apparemment, les règles n'ont pas changé pour les Visas "mariages" !


Merci pour l'Info Manu,
Amicalement,
Philgood ...  :smile
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: SUDOKU le mai 08, 2019, 10:37:08 pm

Couverture maladie des expatriés retraités en France : Il faudra avoir cotisé 15 ans en France pour y avoir droit !


Tous les expatriés sont-ils concernés par ce changement ?

Les retraités résidant dans les pays ayant part aux accords communautaires ou dans les pays du Maghreb qui bénéficient de convention de sécurité sociale « maladie » spécifique ne sont pas concernés par cette mesure.

Pour les autres retraités, à compter du 1er juillet 2019, date d’entrée en vigueur de la mesure, il faudra justifier de 15 ans de durée d’assurance.


Comment les 15 ans seront-ils calculés ?

La durée de 15 ans sera décomptée tous régimes confondus en France uniquement. Les trimestres validés par le biais d’une convention ou des accords communautaires ne seront donc pas pris en compte.

Les trimestres de MDA (Majoration de Durée d’Assurance pour enfants), plus souvent appelés « trimestres pour enfants » seront pris en compte, il en va d’ailleurs de même pour les trimestres dits « assimilés », soit les trimestres validés au titre du service national militaire, des périodes de chômage ou de maladie ayant donné lieu au versement d’une indemnité journalière.

Les trimestres rachetés devraient l’être également mais seulement en cas de rachat en option 2 (rachat pour le taux et la durée).


Cette mesure entre en vigueur à compter du 1er juillet 2019

La question d'appliquer ou non cette mesure aux retraités déjà détenteurs de la carte vitale est à l'étude. En effet, l’annonce de cette mesure a provoqué de vives réactions des élus représentant les Français de l'Étranger.

Une réflexion est donc en cours sur la rétroactivité de cette mesure afin de décider si les bénéficiaires actuels seront concernés ou seulement les nouveaux bénéficiaires après le 1er juillet 2019.


Des solutions à étudier

L'adhésion à la CFE vieillesse  permet aux assurés qui auraient cotisé moins de 15 ans avant de quitter la France de rallonger la durée de cotisation en France et de bénéficier ainsi, une fois retraités, de la prise en charge des soins lors des séjours en France.

Mais cette adhésion à la CFE vieillesse n'est actuellement possible que pour les assurés n'ayant pas dépassé les 10 années de présence dans le pays d'accueil.

Ce verrou des 10 ans pourrait cependant disparaître, un décret sur ce sujet devrait paraitre en 2019. Les expatriés non-cotisants actuellement et ayant dépassé les 10 ans d’expatriation pourraient alors choisir d’adhérer à la CFE vieillesse, ils amélioreraient ainsi leur retraite et pourraient une fois retraités bénéficier de la couverture maladie.


Cotisation à la CFE maladie à compter de 2019

Plus de 15 années de cotisation en France

Les retraités expatriés qui continuent à bénéficier de la prise en charge des soins lors des séjours en France (plus de 15 années de cotisation) peuvent adhérer, en complément, à « RetraitExpat Santé » dans le cadre du contrat solo ou du contrat famille (dans ce cas le conjoint doit également bénéficier de la prise en charge en France avec 15 années de cotisation) pour le remboursement de leurs frais à l’étranger.

Le tarif est de 357 € / trimestre (solo) et de 648 € / trimestre (famille).

Il est toujours possible de bénéficier de la catégorie aidée sous réserve de vérification des ressources par les autorités consulaires.


Moins de 15 années de cotisation en France

Les autres retraités (moins de 15 ans de cotisations) auront accès à « MondExpat santé » qui concerne l'ensemble des expatriés sans distinction de statut (salarié, TNS, inactif, étudiant) et couvre les frais de santé en France et à l’étranger.


Le tarif forfaitaire dépend de l'âge du titulaire du contrat :

Le tarif pour la tranche d'âge + de 60 ans est de 600 € / trimestre (solo) et 1 071 € / trimestre (famille) ; ce tarif inclut l'option soins en France de 3 à 6 mois.

Ceux qui sont déjà affiliés à la CFE maladie se sont vus appliquer une cotisation égale à l'ancienne cotisation assurance maladie augmentée de 5 % par rapport à leur cotisation passée. Ils ne se verront donc pas appliquer le tarif «MondExpat Santé ».


Prélèvement d'assurance maladie

En toute logique, le droit à prestation disparaissant, le prélèvement au titre de l’assurance maladie sur les retraites devrait également disparaître.
 

https://www.ufe.org/actualites/retraite-francaise-et-couverture-maladie-ce-qui-change
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le mai 16, 2019, 08:29:20 am

Assurance santé pour les titulaires de Visas

Les expatriés qui solliciteront des visas d'un an devront "probablement" souscrire une assurance santé à partir du mois de juillet (sic), qui couvrira les dépenses ambulatoires et d'hospitalisation à hauteur respectivement de 40.000 bahts et 400.000 bahts. Les autorités préparent des directives pour faire respecter les nouvelles règles. La mesure a été approuvée par le Cabinet le mois dernier.

"Nous demanderons au Bureau de l'immigration, au ministère des Affaires étrangères et au Département des Assurances des précisions et des directives de mise en œuvre la semaine prochaine", a déclaré Saowapa Jongkittipong. qui dirige le "Health Service Support Department’s International Health Division". Selon cette dernière, les étrangers ont laissé une ardoise de 305 millions de bahts de soins non réglés aux hôpitaux publics en 2018, 346 millions en 2017. Cela pèse lourdement sur le budget du royaume.

Les statistiques indiquent qu'environ un cinquième des patients étrangers ne paient pas leurs factures. Ils ont effectué 3,42 millions de visites médicales l'année dernière et 680 000 sont partis sans payer ( 3,3 millions de visites médicales et 565 000 impayés en 2017).

À l'heure actuelle, les citoyens de 14 pays seulement doivent présenter une attestation d'assurance maladie lorsqu'ils demandent un visa thaïlandais d'une durée supérieure ou égale à cinq ans. Dans le même temps, le ministère de la Santé publique a suggéré aux demandeurs de visa de souscrire une assurance santé auprès d’une des sociétés répertoriées sur www.longstay.tgia.org. Le ministère a également demandé aux agences concernées de planifier la manière dont les polices d'assurance maladie achetées à l'étranger seraient vérifiées.

Le problème des factures impayées par les étrangers existe depuis de nombreuses années. Le docteur Nattawuth Prasertsiripong, directeur général du "Health Service Support Department" a mis en place des centres de recouvrement dans les provinces de Chon Buri, Chiang Mai, Phuket, Phang Nga et Surat Thani, afin de permettre aux hôpitaux publics de recouvrer ce qui leur était dû.


Chiffres clés :

* 2016
- Titulaires de visas non-immigrants (OA) : 32 millions
- Nombre de visites médicales par eux : 2,6 millions
- Nombre de factures médicales impayées : 667.000
- Nombre d'expatriés de long séjour en quête de services médicaux: 71.288
- Impayés : 380 millions bahts.

* 2017
- Titulaires de visas non-immigrants (OA) : 35 millions
- Nombre de visites médicales par eux : 3.3 millions
- Nombre de factures médicales impayées : 565.000
- Nombre d'expatriés de long séjour en quête de services médicaux: 68.696
- Impayés : 346 millions bahts.

* 2018
- Titulaires de visas non-immigrants (OA) : 38 millions
- Nombre de visites médicales par eux : 3.42 millions
- Nombre de factures médicales impayées : 680.000
- Nombre d'expatriés de long séjour en quête de services médicaux: 80.950
- Impayés : 305 millions bahts.


Conclusions :

- L'article paru ce matin dans "The Nation" évoque une mise en place en juillet. La suite indique ensuite que les autorités ne savent pas encore comment procéder.
- Le nombre d'impayés diminue depuis trois ans. Ce n'est pas un problème nouveau.
- Le nombre de visas délivrés est 10 fois supérieur au nombre d'expatriés qui vivent en Thaïlande. Il doit inclure les travailleurs immigrés en provenance du Cambodge et et du Laos ...
- L'article n'apporte pas un début de réponse aux questions en suspens ... C'est un coup d'épée dans l'eau qui a le mérite d'expliquer le contexte, rien d'autre.
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le mai 17, 2019, 11:34:38 pm
https://www.capital.fr/votre-retraite/cest-officiel-les-retraites-complementaires-agirc-arrco-seront-revalorisees-sur-linflation-


C'est officiel, les retraites complémentaires Agrirc-Arrco seront revalorisés sur l'inflation...  8)


 Au 1er novembre 2019, les pensions complémentaires des retraités du secteur privé seront revalorisées sur l’inflation (pas sur le cours de l'euro).

Avec la signature ce jeudi 16 mai de Force ouvrière, l’accord qui entérine ce principe est validé.
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le mai 29, 2019, 10:26:35 pm
Français Ensemble dans le Club de Pattaya


SECURITE SOCIALE

Les retraités vivant hors d’Europe ou hors Maghreb pouvaient bénéficier, lors de leur séjour en France, de la protection sociale et de la carte vitale sous condition que la pension rémunère une durée d’assurance d’un trimestre au titre d’un régime français.

L’article 52, II 4e b de la loi des finances du 22 décembre 2018, limite cet accès dès le 1er juillet 2019, puisque seules sont couvertes « les personnes dont la pension rémunère une durée d’assurance supérieure ou égale à quinze années au titre d’un régime français ».

Cette mesure pénalise :

- ceux qui ont cotisé moins de 15 ans à une Caisse de Sécurité Sociale française pour l’assurance vieillesse et qui prévoient de liquider leur retraite mais qui n’ont pas pu anticiper les nouvelles conditions d’accès à l’assurance maladie.

- les épouses actuellement prises en charge, qui ne remplissent pas les critères de durée de cotisation et qui ne sont déjà plus couvertes par la cotisation simple de la CFE. Elle doivent souscrire un contrat spécifique.

Le gouvernement n’a pas confirmé qu’il ne reviendrait pas sur les droits déjà liquidés par des non-résidents ayant cotisé moins de 15 ans.

Certains concitoyens retraités et résidant à l’étranger pourraient se voir retirer leur carte vitale et leur couverture médicale dès le 1er juillet 2019. La question est en cours d’arbitrage au Ministère...
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le juin 08, 2019, 06:48:03 pm
https://www.20minutes.fr/societe/2535847-20190607-reforme-retraites-vers-incitation-decaler-age-depart-64-ans?


Réforme des retraites: Vers une incitation à décaler l'âge du départ à 64 ans ?  :What? :hang

Travailler deux ans plus ? Il se pourrait bien. Selon le magazine Challenges, le gouvernement planche sur les moyens d’inciter les salariés à décaler l’âge de leur départ en retraite, avec l’instauration d’un « âge-pivot » de 64 ans, qui n’a pas été confirmé vendredi du côté du gouvernement.

La décision d’instaurer une nouvelle « borne d’âge » à 64 ans dans le cadre du futur système des retraites à points a été actée par Matignon avec l’aval de l’Elysée, affirme Challenges vendredi sur son site Internet.


Un système de « bonus-malus »

Concrètement, la future réforme ne toucherait pas à l’âge légal de 62 ans mais elle instaurerait un système de « bonus-malus » sur les pensions, avant et après 64 ans, ajoute le magazine, qui précise que le but serait d'« inciter les actifs à travailler plus longtemps ».

En clair « les actifs qui partiraient entre 62 et 64 ans toucheraient une pension moindre et ceux qui partiraient après 64 ans profiteraient d’un bonus », ajoute le magazine, selon qui cet « âge pivot » entrerait en vigueur le 1er janvier 2025.


Un rapport présenté cet été

Dans l’entourage du haut-commissaire à la réforme des retraites Jean-Paul Delevoye, on indique qu’on est en train « d’instruire notamment les systèmes qui permettent d’inciter les gens à travailler plus longtemps ». Mais « il n’y a pas d’arbitrage à ce stade », a-t-on ajouté de même source. Matignon s’est pour sa part refusé à tout commentaire, pour ne pas préempter les conclusions du rapport que Jean-Paul Delevoye doit présenter à l’été.

Ce rapport, rédigé après un an et demi de discussions avec le patronat et les syndicats, proposera des pistes pour le projet de loi de réforme de retraites que le gouvernement compte présenter à la rentrée. Le chef de l’Etat avait promis fin avril de maintenir à 62 ans l’âge de départ à la retraite, mais il avait évoqué un allongement de la durée de cotisation.

Début mai la ministre des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn​ avait souligné que cet âge légal de 62 ans « permet simplement à ceux qui le souhaitent à un moment de dire « stop. Je suis fatigué, je veux partir à la retraite » ». Mais « l’âge pivot », que vise le gouvernement, « ça veut dire que si nous n’avons pas des départs à la retraite à 63 ou 64 ans, en fait le système n’est pas équilibré financièrement », avait-elle ajouté.
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le juin 11, 2019, 09:33:18 pm
Français Ensemble dans le Club de Pattaya


RETRAITES

Les pensions de réversion versées aux Thaïlandaises ayant épousé des Français répondent à deux règles différentes selon qu'il s'agisse du régime général ou du régime complémentaire. Il faut donc faire deux demandes séparées.

À la différence de la retraite de base de la Sécurité sociale/Caisse nationale d'assurance vieillesse (CNAV), la pension de réversion de la retraite complémentaire AGIRC et ARRCO est attribuée sans condition de ressources. Elle peut être versée sans condition d’âge si l'ayant droit a 2 enfants à charge au moment du décès, ce qui n'est pas un cas isolé.

La pension de réversion est égale à 60 % de la retraite complémentaire du salarié ou retraité décédé, sans qu’il soit tenu compte du coefficient dit d'anticipation qui a pu la minorer.

Les différentes épouses ayant accompagné la vie du retraité se partagent sa pension de réversion, au prorata du nombre d'années de mariage. Le concubinage et le Pacs (Pacte Civil de Solidarité) ne donnent pas droit à la pension de réversion.

En cas de remariage, la pension de réversion n’est pas attribuée. Si la pension de réversion était versée avant le remariage, elle sera alors supprimée.

Dans le cas où la personne décédée était retraitée, la pension de réversion ne pourra être supérieure à sa retraite.

Le détail des mesures est décrit à la page
https://www.agirc-arrco.fr/particuliers/demander-retraite/pension-reversion/

Pour ce qui concerne le régime général, la demande doit être effectuée en suivant les instructions décrites à la page
https://www.lassuranceretraite.fr/portail-info/files/live/sites/pub-bootstrap/files/Guides et formulaires/demande-retraite-reversion.pdf

Les Thaïlandaises ayant épousé des Français décédés sont, dans la plupart des cas, totalement incapables de faire valoir leurs droits. Aucune association ne leur vient en aide. Elles sont toutes incompétentes en Thaïlande...  :(
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le juin 13, 2019, 11:21:47 pm
Français Ensemble dans le Club de Pattaya


Bonne nouvelle pour les expatriés qui sont soumis à l'impôt...  :D 8)

Ceux dont la totalité des revenus sera située, dès le 1er janvier prochain, dans la première tranche imposable à 11 % - qui ont donc déclaré au printemps entre 9 965€ et 25 405€ de revenus net annuels - bénéficieront d'un gain moyen par foyer fiscal sera de 350€.

Pour les foyers qui gagnent plus d’argent, la baisse d’impôt existera bel et bien. Mais elle sera moins visible.

Concrètement, pour les 5 millions de foyers imposés dans la tranche à 30 % (ceux qui ont déclaré des revenus entre 25 406€ et 72 643€), le coup de pouce fiscal de l’Etat sera de 180€ par an en moyenne.
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le juin 19, 2019, 08:16:04 am

Le Smart Visa de quatre ans disponible en ligne

Ce visa, outre sa durée assez étendue, comporte principalement deux nouveautés importantes puisque les titulaires du visa pourront travailler en Thaïlande sans avoir besoin de demander un permis de travail et ne seront pas astreints à la procédure de notification des 90 jours.

Les conditions sont également assez restrictives puisque le salaire doit être au minimum de 100.000 baht par mois dans le cadre d’un travail en entreprise, et l’investissement doit être au minimum de 20 millions de bahts pour la catégorie « investisseur ».
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: SUDOKU le juin 21, 2019, 11:14:43 pm

FRANCE-THAILANDE: La Caisse des Français de l'étranger délivrera enfin des attestations!

Anne Genetet, député (majorité présidentielle) de la circonscription des français d'Asie vient de communiquer sur son compte Twitter une information importante pour les ressortissants français de Thaïlande agés de plus de 50 ans. Suite à ses demandes, la Caisse des Français de l'étranger fournira en effet désormais des attestations. Nous reproduisons ici son message et nous ouvrons nos colonnes à tous les témoignages pour corroborer le bien-fondé ou non de ces annonce.

Selon Anne Genetet, « la caisse des français à l’étranger (CFE) enverra le 1er Juillet prochain à tous ses adhérents résidents en Thaïlande et âgés de plus de 50 ans une attestation d'assurance qui sera rédigée en anglais et sur laquelle sera porté le montant des garanties couvertes.

Cette attestation sera par la suite disponible dans l'espace personnel de chaque assuré sur le site internet de la CFE ».

La députée poursuit: « Si c'est une avancée certaine, j'ai cependant demandé sous quelle forme figurera la durée d'indemnisation. J'attends encore cette précision. Par ailleurs, j'ai recommandé à la CFE d'interroger l'assureur MAIF qui a mis en place des modalités de recouvrement des cotisations qui permettent à chaque assuré de régler mensuellement par avance. Ainsi, l'attestation peut toujours indiquer une durée de cotisation pour l'année civile entière.

Et toute interruption prématurée du contrat donne lieu à remboursement du trop versé. Un système juste, simple et qui répond aux exigences de nombreux pays d'avoir une preuve d'affiliation à une assurance pour une durée d'un an (ce qu'un assureur ne peut fournir qu'à la seule condition que la cotisation correspondante ait été payée) ».


http://www.gavroche-thailande.com/actualites/village-francophone/110217-
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le juin 26, 2019, 08:30:06 am

Seulement 6000 étrangers poursuivis pour avoir été employés comme vendeurs l'an passée

Plus de 6 000 étrangers ont été poursuivis en justice pour avoir occupé un emploi illégal en Thaïlande au cours de la dernière année.

Le chef du département de l'emploi a déclaré que plus de 6 000 étrangers travaillaient illégalement et occupaient des emplois réservés aux Thaïlandais au cours des 12 derniers mois.

Près de 1500 employeurs ont été condamnés à une amende pour les avoir employés.

Quelque 41 millions de bahts ont été collectés en amendes.


La répression de l'année écoulée concerne principalement les travailleurs migrants des pays voisins, bien que plus de 300 d'entre eux soient venus de plus loin.

Bangkok - en particulier Huay Kwang et Sukhumvit - ont été ciblés, de même que de nombreuses provinces où la main-d'œuvre migrante est élevée.

Petcharat Sin-uay a déclaré qu'il s'agissait notamment de Samut Sakhon, Pathum Thani, Phuket, Surat Thai, Songkhla et Chiang Mai.

Les migrants clandestins vendaient notamment de la nourriture et des boissons dans les rues et des articles dans des magasins - des emplois réservés exclusivement aux ressortissants thaïlandais.

Quelque 6 647 personnes ont été condamnées à une amende pour ne pas avoir de permis de travail ou pour occuper des emplois interdits du 1er juillet 2018 au 18 juin de cette année.

Dans tous les cas, le DoE a enquêté sur 417 546 cas.

Quelque 1 420 employeurs ont été identifiés et des amendes totalisant 41 millions de bahts au cours de la dernière année ont été perçues auprès des employeurs et des employés.

En tête des listes pour violation de la loi se trouvaient des ressortissants du Myanmar avec 4 250 cas, suivis du Cambodge 1 050, du Laos 665 et du Vietnam 349.

Le reste provenait d'autres pays non précisés.

6000 illégaux sur 3 millions, c'est infinitésimal et on peut affirmer que soit tout le monde respecte la loi, soit que les contrôles ne sont pas systématiques.

Par ailleurs, en raison du plein emploi en Thaïlande, le pays est obligé de faire appel à 3 millions d'étrangers qui, effectivement, vendent dans les marchés. Les migrants ont le droit d'être dans un magasin mais pas de toucher des bahts thaïlandais qui doivent aller directement dans la main du patron thaïlandais.

On ne sait pas comment les patron de petites boutiques feraient s'ils ne pouvaient pas embaucher des étrangers car ils ne trouveraient pas de Thaïlandais pour les remplacer.


https://fr.thaivisa.com/forum/topic/14107-seulement-6000-%C3%A9trangers-poursuivis-pour-avoir-%C3%A9t%C3%A9-employ%C3%A9s-comme-vendeurs-lan-pass%C3%A9e/
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le juillet 28, 2019, 11:31:15 am

Le nombre d'expatriés vivant en Thaïlande reste mystérieux

Au cours des vingt dernières années, la Thaïlande est devenue de plus en plus populaire auprès des étrangers qui décident de s’y établir.

Mais le nombre d'expatriés vivant en Thaïlande est toujours resté un mystère.

À différents moments de la dernière décennie, des chiffres officieux communiqués à Thaivisa par diverses agences gouvernementales faisaient état d'une population expatriée en Thaïlande de 500 000 à 1 million de personnes.

Selon Thaivisa, les divergences entre ces estimations sont dues aux différentes manières selon lesquelles divers ministères et organismes gouvernementaux classent les étrangers en tant qu '"expatriés" - c'est-à-dire un étranger qui réside en Thaïlande de manière permanente -. De nombreux étrangers en "long séjour" (6 mois l'hiver par exemple) sont encore officiellement classés en tant que touristes.

Toutefois, les chiffres publiés plus tôt cette année par l’Organisation des Nations Unies, citant le bureau de l’immigration de la Thaïlande, révèlent que la population expatriée en Thaïlande est considérablement inférieure à ces vagues estimations.

Selon les chiffres publiés dans le rapport sur les migrations en Thaïlande en 2019, seulement 150 707 expatriés résident en Thaïlande, dont 72 969 sont des retraités.

Ces chiffres sont basés sur les «visas délivrés en 2017» par le bureau d'immigration thaïlandais.

Cependant, il n’est pas clair si les «visas» font référence à des extensions de séjour délivrées par l’immigration en Thaïlande ou s’il s’agit également de visas réels délivrés par le ministère des Affaires étrangères dans les ambassades et consulats de Thaïlande dans le monde entier - ou les deux.

Citant le Ministère du travail, le rapport indique qu'il y a également 112 834 étrangers « professionnels et qualifiés » travaillant en Thaïlande. A ne pas confondre avec les migrants des pays voisins.

On ne sait pas non plus s’il existe un recoupement dans les chiffres entre ceux qui travaillent et ceux qui résident en Thaïlande.

Même s’il n’y a pas de personnes comptées deux fois, ces chiffres placeraient la population expatriée de la Thaïlande à environ 263 000 personnes - bien en deçà des estimations précédentes.

Cependant, des études antérieures menées en Thaïlande avaient estimé que le nombre d'expatriés était plus élevé.

Une étude réalisée par l’Institut de recherche sociale de l’Université Mahidol à partir de données de 2010 révèle qu’environ 440 000 expatriés vivent en Thaïlande, dont 141 000 Chinois, 85 000 Britanniques, 80 000 Japonais, 46 000 Indiens, 40 000 Américains et 24 000 Allemands et 23 000 Français. Le nombre de Français est conforme à nos estimations et celles du consulat puisqu’il faut ajouter les personnes inscrites aux registre et celles qui refusent d'être recensées mais sont bien expatriées. S'il y a bien entre 23 et 30 000 Français vivant en Thaïlande, le nombre d'étrangers est, au total, bien supérieur à 150 ou 200 000. D'autant que le nombre d'expatriés Chinois a sévèrement augmenté depuis 2010.

Il se peut bien sûr que la communauté des expatriés thaïlandais soit en déclin massif. Selon des études de 2010, le nombre d’expatriés en Thaïlande serait plus proche de 500 000, tandis que les données les plus récentes estiment ce nombre entre 150 000 et 263 000.

Thaivisa en français rappelle que le nombre de Français inscrits au registre ne cesse d'augmenter et n'est pas orienté à la baisse. On ne peut s’inscrire au registre si l'on n'a pas un visa local de longue durée.

Que les données de 2010 et 2017 soient comparables ou non, la réalité est que le nombre exact d'expatriés vivant en Thaïlande demeure mystérieux.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/14259-le-nombre-dexpatri%C3%A9s-vivant-en-tha%C3%AFlande-reste-myst%C3%A9rieux/
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le juillet 29, 2019, 10:43:06 pm
https://fr.thaivisa.com/forum/topic/14261-un-groupe-dexpatri%C3%A9s-lance-une-p%C3%A9tition-en-ligne-appelant-une-simplification-des-démarches-de-limmigration


Un groupe d'expatriés lance une pétition en ligne appelant à une simplification des démarches de l'immigration...


Un groupe d'expatriés basé dans l’Isaan a lancé une pétition en faveur d’une réforme des règles de l’immigration de la Thaïlande et de la suppression du formulaire TM.30. Et accessoirement du TM 28.

Le groupe se décrit comme un «groupe d'étrangers et de Thaïlandais souhaitant une réforme de l'immigration thaïlandaise». Le célèbre blogueur Richard Barrow s'est associé à cette démarche.

La pétition peut être trouvée en suivant les liens. Thaivisa en français reste prudent et ne donne pas le lien directement.

Les organisateurs ont pour objectif de faire signer la pétition à 10 000 personnes.

Une fois l'objectif atteint, la pétition, ainsi que la lettre ci-dessous, seront envoyées au Premier ministre thaïlandais, au chef de la division de l'immigration de Thaïlande et au ministère des affaires étrangères, indique le site.

 
La lettre dit ceci :

Au gouvernement thaïlandais et à l'immigration thaïlandaise

 Nous sommes un groupe représentatif de personnes étrangères (et thaïlandaises) vivant en Thaïlande avec un conjoint ou partenaire thaïlandais et des enfants thaïlandais. Nous travaillons ici, contribuons à la communauté et à l'économie du pays.

Nous aimons la Thaïlande et faisons de notre mieux pour respecter les lois locales. Récemment, les nouvelles règles appliquées par l'immigration posent d'énormes problèmes à la communauté étrangère et à certains d'entre ceux qui ont vécu ici et qui n'ont causé aucun problème aux autorités thaïlandaises.

En vertu de l'article 37, tout étranger résidant en Thaïlande qui visite une autre province pendant plus de 24 heures doit se présenter à l'immigration. Il y a 77 provinces en Thaïlande. Cela signifie que si un enseignant étranger vit à Buriram et décide de passer un week-end à Surin, le lundi matin, il ne pourra pas enseigner. Il devra se présenter à l'immigration.

S'il habite avec sa femme et ses enfants, le propriétaire (son épouse) doit également se présenter à l'immigration avec un formulaire TM30. L’immigration a déjà des archives de toutes les adresses des étrangers. Tout étranger doit indiquer son adresse via le formulaire TM47 s’il reste en Thaïlande pendant 90 jours.

Nous comprenons parfaitement le raisonnement derrière le formulaire TM47 et beaucoup ont accueilli favorablement les rapports des 90 jours en ligne. C'est le cas dans la plupart des pays occidentaux. Nous devons également demander une extension de visa d'un an.

Jusqu'en 2018, l'utilisation du formulaire TM30 n'avait jamais été strictement appliquée. Mais maintenant, les étrangers et les Thaïlandais se voient imposer une amende pour ne pas avoir rempli le formulaire TM30 lors du retour à leur domicile après un week-end dans une autre province. Ce signalement s'applique également aux touristes mais il est du devoir des hôtels de signaler ces étrangers à l'immigration. Qu'advient-il des personnes résidant dans un hébergement AirBNB ?

Ou vivre dans des maisons avec des propriétaires thaïlandais ou même avec leur famille thaïlandaise qui est propriétaire du logement ? De plus en plus de touristes sont frustrés par l’application nouvelle de la règle du TM30.

Collectivement, le groupe de personnes signant cette pétition souhaiterait voir une modification de la loi qui conduirait à la suppression complète du formulaire TM30. Cette loi sur l'immigration est en vigueur depuis 1979.

Les lois peuvent changer et évoluer pour rester en phase avec la technologie d’aujourd’hui. Nous croyons fermement que le formulaire TM30 est obsolète et cause beaucoup trop de problèmes qui n'existaient pas dans le passé. Les touristes et les expatriés arrivant en Thaïlande sont également contrôlés dans les aéroports ou les points d'immigration. La technologie s'améliore, signaler des adresses sur papier, en personne, n’est pas efficace et même contre-productif.

L'utilisation du formulaire TM 30 ne fait rien pour aider à minimiser le terrorisme, et présente une obligation pour les propriétaires thaïlandais, car ce sont eux qui doivent signaler leurs "invités" étrangers. Quant au formulaire TM28, il est également inefficace, car la plupart des postes de police ne savent même pas de quoi il s'agit et ne l’acceptent souvent pas même s’il est écrit clairement sur le document que celui-ci peut être soumis à un poste de police local (voir le paragraphe 37 (4). de la loi sur l'immigration). Donc, de nombreuses modifications pourraient être apportées aux articles 37 et 38 de la loi sur l'immigration de la Thaïlande.

Respectueusement, nous appelons le gouvernement thaïlandais à modifier la loi sur l'immigration ou, comme avant 2018, à ne pas appliquer la loi sur le formulaire TM30 de manière aussi rigoureuse. En tant que groupe, nous pensons que l'application stricte du formulaire TM30 ne fera que créer plus de problèmes et nuira au tourisme, aux investissements étrangers et à l'existence de familles thaïlandaises vivant avec des étrangers. Nous le demandons dans l'intérêt de la Thaïlande.

C’est notre plaidoyer solennel au nom de chaque étranger résidant ou voyageant dans notre bien-aimée Thaïlande. Veuillez accepter cette lettre en tant que suggestion et moyen de résoudre un problème qui, selon nous, ne pourrait que renforcer la pression et éventuellement avoir une influence négative sur l’économie thaïlandaise.

Respectueusement votre.

Longue vie au roi.
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le juillet 30, 2019, 09:45:34 pm
http://www.gavroche-thailande.com/actualites/village-francophone/110416-tha-lande-les-bourses-scolaires-pour-2019-2020-


Les bourses scolaires pour 2019-2020, le mode d'emploi...

Tous les parents résidant en Thaïlande ne disposent pas de moyens financiers similaires. Les bourses ont donc été conçues pour aider ceux qui en ont besoin à scolariser leurs enfants. Le lycée français international de Bangkok, très sollicité, a notamment besoin de dossiers complets et bien préparés. Nous publions ici le vade-mecum que l'administration consulaire a préparé. A lire attentivement avant d'entamer les démarches...

Nous reproduisons ici les recommandations du service consulaire de l'Ambassade de France.

L'ambassade nous informe de l'ouverture de la seconde campagne de bourses scolaires pour l'année scolaire 2019-2020.

Les aides à la scolarité sont proposées uniquement pour les établissements homologués suivants :

•  Lycée français international de Bangkok
•  Ecole francophone internationale de Pattaya
•  Ecole française internationale Jungle Samui
•  La Petite Ecole Bangkok
·  BCIS Phuket international school.

Les formulaires et l'ensemble des informations utiles sont consultables en suivant ce lien: ici

La campagne se déroulera selon ce calendrier :

1.  Date limite de dépôt des dossiers par les familles : 20 septembre 2019 ;
2.  Date prévisionnelle de la tenue du Conseil Consulaire en format bourses : fin octobre 2019;
3.  Réunion de la seconde commission nationale des bourses : en décembre 2019 ;
4.  Notification aux familles de la décision d'attribution : fin décembre 2019.

Les personnes sollicitant une bourse pour la première fois devront, au préalable, s'inscrire au Registre des Français établis hors de France, ici.

Il est recommandé de déposer les dossiers = complets = de demande de bourses scolaires dans les meilleurs délais, en prenant rendez-vous avec le service social :

- directement par téléphone au 02 657 5179 ou 78 ;
- par courriel (social.bangkok-amba@diplomatie.gouv.fr).

Attention, tout dossier incomplet ne pourra être traité et tout dépôt après le 20 septembre 2019 fera l'objet d'un rejet.

Compte tenu d'une forte demande à l'approche de l'échéance, n'attendez pas le dernier instant pour solliciter un rendez-vous !
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le août 06, 2019, 07:29:55 pm
http://www.gavroche-thailande.com/actualites/village-francophone/110448-tha-lande-immigration-rebellion-des-residents-etrangers-contre-le-formulaire-tm-30?


Rébellion des résidents étrangers contre les formulaires TM 30 et TM 28...

Ras le bol généralisé du coté des résidents étrangers en Thaïlande. Les forums spécialisés sur internet et le courrier des lecteurs des médias thaïlandais anglophones est rempli de commentaires furieux contre le décision des autorités d'imposer une obligation de déclaration lors de déplacements supérieurs à 24 heures à l'intérieur du pays. Le Bangkok Post publie ce lundi 5 août une longue enquête intitulée « La fureur contre les formulaire TM30 et TM28 ». Extraits et explications?

Les résidents étrangers titulaires d'un visa d'un an renouvelable (conjoint, retraite...) ou d'un permis de travail multiplient les attaques dans les forums spécialisés contre l'imposition des nouveaux formulaires TM 30 et TM 28 de l'immigration.

Ce formulaire stipule deux obligations jugées intenables et insupportables par les « farangs » résidents dans le royaume: l'obligation de déclarer à l'immigration tout déplacement en province supérieur à 24 heures, et l'obligation pour les propriétaires de logements occupés par des résidents étrangers de déclarer leur départ et leur retour aux autorités, en cas d'absence supérieure à 24 heures.

Ces obligations ne concernent ni les touristes, ni les titulaires de visas résidents. La question la plus sensible est celle de l'obligation de déclaration faite aux résidents étrangers. Laquelle engendre une amende de 2000 bahts si elle n'est pas respectée. D'autres dispositions de l'immigration, énumérées à la section 37 de l'immigration Act, sont moins controversées, comme l'obligation de déclarer aux autorités tout déménagement.

Des pays européens comme la Suisse ou la Belgique ont de longue date un « contrôle de l'habitant » qui oblige les résidents à déclarer leurs lieux de résidence aux autorités. L'obligation de déclarer la présence des étrangers, jusque là faite aux logeurs professionnels (Hôtels, guest house...) est également étendue aux loueurs privés, genre Airbnb.

Les commentaires disponibles sur internet portent surtout sur les complications administratives causées par de telles mesures, et notamment sur l'obligation de se rendre à l'immigration la plus proche.

Apportez nous vos témoignages sur les complications engendrées par les formulaires TM30 et TM28. racontez nous vos échanges avec les services de l'immigration. Nous consacrerons à ce sujet un dossier spécial dans notre prochaine lettre d'information hebdomadaire « Gavroche-Hebdo ».
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le août 07, 2019, 08:12:54 am

Ce truc est une ENORME CONNERIE... Imaginez pour une personne qui, comme moi, voyage presque toutes les semaines dans le pays !...  :hang
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le août 16, 2019, 10:53:38 pm
http://www.gavroche-thailande.com/actualites/village-francophone/110491-tha-lande-trangers-la-guerilla-contre-les-formulaires-tm30-et-tm-28-se-poursuit


Etrangers :La «guérilla» contre les formulaires TM30 et TM 28 se poursuit...

La lettre quotidienne «Français à l'étranger» publiée par l'Union des Français de l'étranger (UFE) ( que vous pouvez retrouver ici ) vient de se faire l'écho du mécontentement  suscité en Thaïlande par les formulaires TM30 et TM 28 dont Gavroche a récemment parlé longuement. Confirmation de notre sondage auprès de nos lecteurs: ces nouvelles réglementations, souvent mal expliquées et mal comprises, sont devenues un sujet de débat prioritaire dans la communauté française.

Nous publions ici l'article consacré aux formulaires TM30 et TM 28 par la lettre « Français à l'étranger »

En Thaïlande, les résidents étrangers s’insurgent contre certains formulaires de l’immigration qui imposent des obligations lourdes aux détenteurs de visa de un an renouvelable…

Les formulaires TM30 et TM 28 de l’immigration qui agacent tant les résidents étrangers en Thaïlande, ceux titulaires d’un visa d’un an renouvelable (conjoint, retraite…) ou d’un permis de travail, stipulent l’obligation de déclarer à l’immigration tout déplacement en province supérieur à 24 heures et l’obligation pour les propriétaires de logements occupés par des résidents étrangers de déclarer leur départ et leur retour aux autorités en cas d’absence supérieure à 24 heures.


Des fraudeurs à l'amende

C’est surtout cette deuxième obligation qui défraie la chronique sur les blogs et les réseaux sociaux, car en cas de non respect de cette loi, une amende importante est appliquée aux « fraudeurs ». L’obligation de déclarer la présence d’étrangers était jusque-là réservée aux logeurs professionnels (hôtels) mais elle s’étend maintenant aux loueurs privés (Airbnb, etc.).

Ces obligations ne concernent ni les touristes ni les titulaires de visas résidents.
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le septembre 01, 2019, 09:12:26 am

Le gag, c'est lorsque les autorités affirment que ce bout de papier sert à assurer la sécurité des étrangers sachant que la Thaïlande est probablement l'un des pays les sûrs du monde pour les expatriés !


TM30 : L’association des chambres de commerce étrangères demande une réforme

L'association des chambres de commerce étrangères en Thaïlande (JFCCT) a proposé hier un réexamen approfondi des exigences draconiennes appelées TM30 concernant les étudiants étrangers, les retraités et les expatriés actifs en raison de ses effets négatifs, et a préconisé une réforme approfondie à moyen et à long terme.

Alors que la majorité des étrangers qui entrent en Thaïlande en tant que touristes ne sont pas concernés, la plupart de ceux qui sont en possession de visas de long séjour doivent signaler tout changement d'adresse dans les 24 heures. Cela s'applique même s'ils visitent d'autres provinces lors de courts séjours ou s'ils reviennent en Thaïlande après des vacances ou des voyages d'affaires à l'étranger.

Stanley Kang, président de la JFCCT, a déclaré: "Le formulaire d'immigration TM30, ou rapport 24 heures sur 24, impose aux propriétaires [Thais ainsi qu'aux étrangers] de signaler les mouvements d'étrangers. Dans la presse, les exigences du TM30 suscitent beaucoup de mécontentement, tant des étrangers que des Thaïlandais, ce qui a malheureusement donne une image négative de la Thaïlande, à la fois comme lieu d'investissement et de "commerce" et comme destination touristique. "

Le TM30 se réfère à une ancienne loi qui est en vigueur depuis des décennies, mais à compter du 25 mars de cette année, les autorités de l'immigration l'ont appliquée avec une vigueur renouvelée, y compris au point où un TM30 correctement rempli est une condition préalable au renouvellement des visas à long terme. Cela a provoqué la colère de nombreux étrangers qui séjournent depuis longtemps dans la région.

Même si c'est le propriétaire qui est responsable du TM30, les étrangers ont tendance à supporter le fardeau car, en pratique, ce sont eux qui paient les amendes, qui vont de 800 à 2 000 bahts par infraction.

Le règlement, qui a été imposé dans la loi sur l'immigration de 1979, vise apparemment à renforcer la sécurité nationale. En plus des risques croissants de terrorisme, le bureau a indiqué qu'il avait également rencontré de nombreux cas de criminels étrangers effectuant des séjours prolongés dans le pays; d'où la répression.

Dans cette note, M. Kang a déclaré: "La facilité de faire des affaires est la marque de l’attractivité de toute nation pour le commerce, les investissements et le tourisme. Nous félicitons le gouvernement pour les mesures positives qui ont été prises pour" faciliter les affaires ". Le TM 30 ruine tous ces efforts. Les pays voisins n'ont pas d'exigence aussi draconiennes. "

M. Kang a également déclaré: "Bien que personne ne souhaite supprimer les outils permettant de prévenir efficacement les comportements criminels, le TM30 ne semble pas être le meilleur moyen de le faire, car il repose sur l'auto-déclaration (sous entendu, les criminels ne vont pas s'auto-dénoncer) . Nous avons donc formulé des recommandations concernant la révision de cette mesure (à court terme). "

M. Kang a également déclaré: "Nous préconisons une réforme de la réglementation à moyen et long terme."


https://fr.thaivisa.com/forum/topic/14453-tm30-l%E2%80%99association-des-chambres-de-commerce-%C3%A9trang%C3%A8res-demande-une-r%C3%A9forme/
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Line le septembre 05, 2019, 09:55:12 pm
[size=7t]http://www.gavroche-thailande.com/actualites/communaute/110583-bangkok-france-l-union-des-fran-ais-de-l-etranger-fait-sa-rentree-le-13-septembre?[/size]


L'Union des français de l'étranger fait sa rentrée le 13 septembre...


Le rendez-vous est toujours attendu. Pour les expatriés français vétérans de la Thaïlande, le pot de rentrée de l'Union des français de l'étranger (UFE) est l'occasion de partager leurs expériences et de donner leurs conseils aux nouveaux venus.

Pour les arrivants, le moment est parfait pour s'enquérir de la réalité locale, des meilleures adresses et des solutions administratives disponibles. Attention: l'Union des français de l'étranger n'est pas la seule association à offrir son assistance à la communauté. D'autres jouent aussi ce rôle. Gavroche est à l'écoute de tous.

Rendez-vous le le 13 septembre à 19h à l'hôtel Pullman G de Silom Road.

À quoi sert une association de français à l'étranger ? Pourquoi prendre le temps d'échanger autour d'un verre à la rentrée ?

La réponse est simple: les mœurs politiques, économiques, sociales et administratives de la Thaïlande ne sont jamais simples à décrypter. Or, la force de l'UFE est de connaître les dessous des cartes.



Pot de rentrée de l’UFE THAÏLANDE !

Vend 13 Sep à partir de 19h

Pullman G

Si Lom Rd

BTS Chong Nonsi (+ 5 min à pied)
Membres UFE : entrée gratuite
Non-membres : 300 B

Inscription obligatoire auprès de Nathalie : thailande@ufe.org / Tel : 086 512 75 09

Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le septembre 07, 2019, 08:30:10 am

La Thaïlande chute dans le classement des meilleurs endroits pour les expatriés - mais quel pays est le numéro 1 ?

La Thaïlande est moins populaire comme une destination pour les expatriés par rapport à il ya un an, selon la dernière enquête Expat Insider.

Publié jeudi, l'enquête Expat Insider 2019 classe les meilleurs endroits au monde pour vivre en tant qu'expatrié.

L'enquête a classé la Thaïlande au 25e rang sur 64 destinations, soit une baisse de sept places par la même enquête réalisée en 2018.

Du 7 au 28 mars, InterNations, le plus grand groupe de réseautage d'expatriés au monde, a interrogé un total de 20 259 expatriés, représentant 182 nationalités, vivant dans 187 pays ou territoires.

On a demandé aux répondants d'obtenir un total de 48 facteurs différents concernant divers aspects de la vie à l'étranger.

Les résultats ont ensuite été utilisés pour former une note dans cinq domaines principaux : la qualité de vie, la facilité d'installation, le travail à l'étranger, la vie familiale et les finances personnelles.

La Thaïlande reste encore abordable et bonne pour ceux qui cherchent l'amour

Alors que la Thaïlande a reçu des résultats de moyenne dans la plupart des catégories, il a obtenu un score élevé dans la catégorie Relations - Romance, où il a été classé 4e meilleure destination pour les rencontres et de trouver l'amour.

Malgré sa baisse dans le classement, la Thaïlande a également obtenu de bons résultats quand il s'agissait d'expatriés recommandant la Thaïlande à des amis....
....Taiwan a été classé comme la meilleure destination pour les expatriés en raison de la haute qualité de vie, de bonnes finances personnelles et une grande vie professionnelle. Il s'est classé meilleur au monde pour des soins de santé abordables et de haute qualité....

....La 2ieme place revient au Vietnam...


https://forum.thaivisa.com/topic/1122066-thailand-drops-in-ranking-of-best-places-for-expats-but-which-country-is-number-1/?fbclid=IwAR1YWw4S-svPpM97ysnE7Obqnx_D3M9O1CgOhePFTYXUo93KIy0By70_46I
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le septembre 08, 2019, 09:36:40 am

Retraités établis hors de France: adaptation de la prise en charge des frais de santé

De M Richard Yung, sénateur des Français du monde

https://www.richardyung.fr/francais-de-l-etranger/securite-protection-sociale-retraite-francais-etranger/4920-retraites-etablis-hors-de-france-adaptation-de-la-prise-en-charge-des-frais-de-sante.html#a1

Lors de leurs séjours temporaires en France, les titulaires d’une pension de retraite française bénéficient de la prise en charge de leurs frais de santé, pour des soins inopinés ou programmés [1].

Cependant, depuis le 1er juillet, la prise en charge des frais de santé s’applique sous réserve que « la pension rémunère une durée d'assurance supérieure ou égale à quinze années au titre d'un régime français » [2].

Prévue par la loi de financement de la sécurité sociale pour 2019, cette mesure vise, selon le Gouvernement, à rétablir une « juste contributivité » (mise en cohérence de la solidarité nationale avec l’effort de contribution). Elle devrait concerner environ 24.000 retraités (français et étrangers).

Il est important de noter qu’elle ne s’applique pas aux pensionnés relevant d’un règlement européen ou d’une convention de sécurité sociale attribuant à la France la charge d’assurer exclusivement leur couverture en cas de maladie [3].

Pour ce qui concerne les retraités qui détenaient une carte vitale avant le 1er juillet 2019, une instruction qui doit être publiée d’ici au 15 septembre par le ministère des solidarités et de la santé prévoit le maintien des droits pour les personnes ayant cotisé entre dix et quinze ans. Par ailleurs, les pensionnés ayant cotisé entre cinq et dix ans continueront à bénéficier de la prise en charge de leurs dépenses de santé pendant trois ans.

_______________

[1] Article L. 160-3 du code de la sécurité sociale.
[2] La durée minimale d’assurance de quinze ans s’appliquait déjà, avant la mise en œuvre de la protection universelle maladie (PUMa), aux retraités de nationalité étrangère non-résidents percevant une pension française, qui ne pouvaient par ailleurs bénéficier que de la prise en charge des soins non programmés.
[3] Le bénéfice de la prise en charge des frais de santé s’applique également aux enfants mineurs n'exerçant pas d'activité professionnelle et à la charge des pensionnés entrant dans le champ du dispositif de prise en charge des frais de santé lors des séjours temporaires en France.
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le septembre 16, 2019, 09:35:57 am

Expatriation : la Thaïlande chute à la 25ème place du classement Expat Insider

Taiwan occupe la première place avec d'excellents résultats dans tous les domaines, mais le Vietnam occupe désormais la deuxième position, tandis que la Thaïlande chute à la 25e place.

La Thaïlande s’est classée en 25ème position sur les 64 meilleures destinations dans le monde pour vivre et travailler dans le sondage Expat Insider 2019 réalisé par InterNations, une baisse significative par rapport au 18ème rang de l’année dernière.

Le rapport Expat Insider 2019 a interrogé 20 259 expatriés, représentant 182 nationalités et résidant dans 187 pays ou territoires.

L’enquête s’est déroulée du 7 au 28 mars. Les répondants ont été invités à noter leur pays d’expatriation en fonction de 48 facteurs différents – qui relèvent de 17 sous-catégories – liés à la vie à l’étranger.

Les 17 sous-catégories sont ensuite réparties en cinq facteurs principaux: qualité de vie, facilité d’établissement, travail à l’étranger, vie de famille et finances personnelles.


La percée spectaculaire du Vietnam (2e)

C’est Taiwan qui arrive en première place, mais le Vietnam (2e) occupe le premier rang des classements des finances personnelles et du coût de la vie, alors qu’il était respectivement aux 13e et 15e rangs l’année précédente.


La Thaïlande chute de la 18e à la 25e place

En revanche, la Thaïlande est passée de la 18ème à la 25ème place, loin de sa meilleure performance en 2015 (7ème), en grande partie en raison de ses mauvaises performances sur la stabilité politique le respect de l’environnement.

En outre, le pays se classe au 56ème rang pour la stabilité politique et l’environnement. « Il n’y a pas de protection de l’environnement dans ce pays », a déclaré un expatrié luxembourgeois en Thaïlande.

Mais la Thaïlande se classe au 21ème rang sur 36 pays de l’indice de vie familiale, les parents expatriés étant satisfaits en général de leur vie de famille en général.

Les répondants sont également particulièrement satisfaits de l’attitude positive de Thaïlandais à l’égard des familles avec enfants (93%).


La qualité des soins médicaux reste l’un des points forts de la Thaïlande

Quelque 80% des expatriés ont attribué une note positive à ce facteur en Thaïlande et le pays figure dans le top 10 mondial.

Mais le grand vainqueur du millésime 2019 demeure Taiwan : depuis son premier classement dans l’enquête 2016, Taïwan s’est toujours classé parmi les cinq premiers.

Taiwan offre une excellente qualité de vie (3ème sur 64 destinations), des finances personnelles favorables (6ème), une durée de vie professionnelle impressionnante (8ème) et de bons résultats en termes de facilité d’installation (14ème).

Cependant, avec seulement 9% des répondants ayant élevé leurs enfants en 2019, il n’y avait pas assez de parents expatriés pour que Taiwan se classe dans l’Indice de vie familiale.

Tous les expatriés à Taiwan notent la qualité (92%) et l’accessibilité financière (89%) des soins médicaux positivement – aucune autre destination n’a obtenu de meilleurs résultats pour l’un ou l’autre facteur depuis que Taiwan est entrée dans l’enquête.


Le Vietnam distance la Thaïlande

Il n’y a pas de meilleur endroit pour les finances et le travail à l’étranger que le Vietnam, il occupe la première place dans les deux indices. Avec l’amélioration des notes attribuées à la qualité de vie et à la facilité d’installation, cela signifie que ce pays se classe pour la première fois dans le top 3, au deuxième rang.

Au total, quatre expatriés sur cinq (81%) sont satisfaits de leur situation financière, nettement au-dessus de la moyenne mondiale (64%).

Il en va de même pour la proportion de personnes qui considèrent que le revenu disponible de leur ménage est suffisant, voire plus que suffisant, pour couvrir les dépenses quotidiennes (96% contre 77% dans le monde).

Conjugué à un équilibre satisfaisant entre travail et vie privée – 71% le jugent favorable, contre 60% dans le monde entier – et une bonne économie (82% de réponses positives contre 63% au niveau mondial), il n’est donc guère surprenant que le Vietnam occupe la première place du programme Travailler à l’étranger.

Mais le pays reçoit un résultat relativement décevant sur l’Indice de la qualité de vie, ne se classant qu’à la 42ème position, bien qu’il s’agisse d’une amélioration par rapport à sa 51ème place en 2018.

Les répondants sont toujours insatisfaits de leur santé et de leur bien-être (56ème) et de leur vie numérique ( 51ème).

« Je n’aime pas le trafic, la pollution et les mauvais systèmes de transport en commun », déclare un expatrié britannique. Plus du tiers (36%) considèrent l’infrastructure de transport de manière négative. Pourtant, 88% sont généralement satisfaits de leur vie.

Près de la moitié des répondants basés en Thaïlande ne sont pas satisfaits de l’accessibilité des services administratifs et gouvernementaux en ligne.


https://www.thailande-fr.com/expatriation/91396-expatriation-la-thailande-chute-a-la-25eme-place-du-classement-expat-insider?fbclid=IwAR1fJPotkiTuak5H60lJmjCP7WtKXhhyyw6xJZBn2lP5m6EVKIjTT8SgThw
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le septembre 21, 2019, 07:52:46 am

TM30 : le secrétaire du gouvernement promet du nouveau dans les deux mois

Le secrétaire du gouvernement, Kobsak Pootrakool, a promis de régler les problèmes liés au TM30 dans les deux prochains mois.

TM30 est la question litigieuse pour les étrangers qui doivent indiquer où ils se trouvent dans les 24 heures qui suivent leur arrivée à une destination si ce n'est pas leur adresse habituelle.

Des amendes et le refus de prolonger les visas sont les conséquences du défaut de cette déclaration qui est du ressort du propriétaire mais que les propriétaires thaïlandais ont du mal à faire, faute de temps, de connaissance et d'outil informatique qui fonctionne.

Kobsak, qui a assisté à des réunions de haut niveau la semaine dernière dans le but de résoudre ces problèmes, a indiqué à Daily News. Des réflexions sont en cours sur cette question. C'est devenu une priorité depuis que les investisseurs et les opérateurs du secteur touristique ont appelé le TM30 "un obstacle".

Il a déclaré avoir parlé avec le ministère du Tourisme et que d'autres réunions au niveau ministériel avec toutes les parties concernées seraient organisées pour résoudre le problème TM30.

L'annonce de la fin du formulaire TM6 et une nouvelle application efficace pour effectuer le TM 30 ont mis le feu à la toile cette semaine, note Thaivisa.


https://fr.thaivisa.com/forum/topic/14540-tm30-le-secr%C3%A9taire-du-gouvernement-promet-du-nouveau-dans-les-deux-mois/?fbclid=IwAR1IjCvc9NoTsH8OYQVzzC6R7-hQfrvE14grIxRYD0z6i0rvWBGZexm9Pcw
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le octobre 02, 2019, 08:01:50 am

Nos deux pays souffrent des mêmes stéréotypes affirme l'ambassadeur de France en Thaïlande

Un coup d’œil dans les grands magasins chics des centres commerciaux de luxe de Bangkok, c'est comme une publicité pour la présence française en Thaïlande, avec la mode haut de gamme dont Chanel et Hermes et bien d'autres. Mais, ce qui est moins connu, c’est que l’examen des usines de Thaïlande affichera un nombre tout aussi important de noms français.

À l'occasion du 333e anniversaire de l'inauguration des relations franco-thaïlandaises, l'ambassadeur de France en Thaïlande, Jacques Lapouge, a accordé une entrevue à Khaosod English. Il a évoqué la présence française moins connue dans le commerce, le tourisme et même de l'art.

« Les Thaïlandais utilisent des avions français, conduisent des voitures avec des pneus français, portent des lunettes françaises, ont des murs français dans leur maison, séjournent dans des hôtels français, prennent des médicaments français, mangent des biscuits français, du yogourt, des pommes, du fromage, du vin et portent des sacs à main de luxe français, Dit M. Lapouge.

En valeur, plus de la moitié des importations thaïlandaises en provenance de France sont des équipements de transport, tels que des avions Airbus, le reste du volume des échanges étant destiné aux équipements industriels, mécaniques et agricoles. La Thaïlande vend des machines ainsi que des produits agricoles et de la pêche en France.

« Je pense que la France et la Thaïlande souffrent du même genre de stéréotypes. Nous sommes de beaux pays connus pour le tourisme. Nous sommes très fiers d'être appréciés pour nos cuisines et notre belle langue », a déclaré Lapouge. «Mais les gens ont tendance à oublier que nous sommes aussi des pays industriels avec des économies dynamiques. Nous ne sommes pas seulement des endroits agréables.

La France a le 7ème PIB mondial, selon le FMI, en avril 2019. En 2018, la Thaïlande a exporté pour un montant de 2,8 milliards d'euros et importé près de 1,7 milliard d'euros. La part de marché de la France en Thaïlande, selon les données de 2017, est de 1,5%, ce qui est inférieur à la part de l’Allemagne (2,7%) mais supérieure à celle du Royaume-Uni (1,2%).

Il existe environ 300 entreprises françaises en Thaïlande, notamment dans le couloir économique de l’Est près du port de Laem Chabang à Chonburi.

Certains noms bien connus sont Michelin, Saint-Gobain, Schneider Electric. Et n’oubliez pas les produits de beauté tels que L’Oreal et les produits de base des riches Bangkokiens, tels que Hermes, Chanel, Cartier, etc. Le plus grand opérateur hôtelier international de Thaïlande est également français - Accor Hotels-  qui compte plus de 80 hôtels à Bangkok (en Thaïlande ?), sous des enseignes Ibis, Movenpick, Novotel, etc.

Les Français cherchent même à vendre du matériel médical et funéraire à la Thaïlande, comme l'a rapporté Khaosod English lors d'un récent salon professionnel.

Mais certains de ces produits français sont maintenant confrontés à la concurrence féroce de ceux, meilleur marché, des pays asiatiques, notamment de la Chine.

« Pour la qualité, la durabilité et la sécurité, en particulier dans le domaine les cosmétiques, les médicaments et les aliments, il est préférable de choisir des produits français », a déclaré Lapouge. « Thailand 4.0 devrait s'intéresser à la valeur réelle des produits et pas seulement aux premiers prix.»

Par ailleurs, Officiellement, il y a environ 13 500 expatriés français en Thaïlande, bien que le nombre réel puisse atteindre 30 000 à 40 000 parce que tout le monde n’est pas inscrit à l’ambassade. Environ la moitié d’entre eux se trouvent à Bangkok, l’autre moitié dans des zones d’expatriation telles que Pattaya, Phuket, Chiang Mai et Koh Samui.

Beaucoup travaillent dans les 300 entreprises françaises, tandis que d'autres sont enseignants, entrepreneurs et retraités. Beaucoup sont mariés avec des Thaïlandais.es.

"Il existe une image selon laquelle la Thaïlande est un paradis et le coût de la vie n'est pas trop élevé", a déclaré Lapouge.

En effet, la Thaïlande est la première destination touristique des Français en Asie, avec environ 750 000 touristes par an. À l’inverse, environ 90 000 Thaïlandais visitent la France chaque année.

La diplomatie franco-thaïlandaise est également l'une des plus anciennes : 2019 marque le 333e anniversaire de la visite du premier émissaire siamois à la cour du monarque français Louis XIV, sous le règne du roi Narai en 1686. L'ambassade a récemment tenu une journée portes ouvertes de la résidence de l'ambassadeur pour célébrer l'événement.

La France elle-même est souvent un refuge pour les exilés politiques thaïlandais; Le gouvernement français a accordé le statut de demandeur d'asile à trois critiques notoires de la monarchie en 2015, selon BBC Thai.

M. Lapouge a déclaré que la politique diplomatique consistait à ne pas intervenir ni "donner des conseils" aux militants pro-démocratie, mais à se tenir au courant de l'actualité politique avec un "grand intérêt", du couronnement aux récentes élections et à la formation d'un gouvernement post-coup d’État. .

Bien que la France et l'UE aient condamné le coup d’État de 2014 et suspendu tous les échanges à l'époque, l'ambassadeur a déclaré que la coopération était de retour dans son intégralité.

« Il y a eu des mesures de l'UE mises en place après le coup d'État de 2014. Et maintenant, la France, à l'instar de l'UE, coopère complètement avec le gouvernement », a déclaré Lapouge.

Les Français organisent nombre d'événements culturels en Thaïlande comme des expositions.

Les Français parrainent également souvent des activités artistiques telles que la Semaine du design de Bangkok, le Festival des arts urbains de Bukruk et la Biennale des arts de Bangkok.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/14587-nos-deux-pays-souffrent-des-m%C3%AAmes-st%C3%A9r%C3%A9otypes-affirme-lambassadeur-de-france-en-tha%C3%AFlande/?fbclid=IwAR1oaoO7ermT0xQB4Fwtvx-VJErSDjAbH4PGTRAkCBI0rUceIERaIwItBEw
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le octobre 03, 2019, 07:48:20 am

Le colonel Thatchapong concède lui-même aujourd'hui que cette législation du TM30 issue du contexte de la guerre froide est devenue obsolète dans celui de la Thaïlande !


L’immigration thaïlandaise s’assouplie sur le très controversé TM30

Après avoir fait la Une des médias et suscité de nombreuses discussions, l’application des règles concernant le TM30 semble s’être assouplie et souffrir d’un caractère discrétionnaire de la part des agents de l’immigration.

“Il y a beaucoup d’incompréhensions autour du TM30” commente d’emblée le Colonel Thatchapong Sarawanangkul, superintendant au bureau de l’immigration 1 à Bangkok contacté par Lepetitjournal.com.

“Le TM30 relève de la responsabilité du propriétaire et n’a aucun lien avec les extensions ou renouvellements de visas. Dans la pratique, ce n’est pas aux étrangers de fournir le formulaire TM30, mais bien aux propriétaires” ajoute-il. 

Depuis le 25 mars, les autorités de l’immigration thaïlandaise ont décrété la mise en application stricte et généralisée sur tout le territoire de l’Immigration Act datant du 24 février 1979 (articles 37 et 38). Cette loi requiert de tout propriétaire hébergeant une personne non-thaïlandaise de signaler sa présence aux autorités compétentes dans les 24h, cela au moyen du formulaire TM30. Le texte prévoit également que, si le propriétaire n’effectue pas ledit signalement, alors c’est à l’étranger lui-même de le faire, via le formulaire TM28, à partir du moment où il quitte la province dans laquelle il était précédemment enregistré.

Cette mesure contraignante et jugée dégradante par beaucoup avait provoqué l’indignation au sein de la communauté expatriée, suscitant une pétition suivie d’une conférence tenue au Club des Correspondants Etrangers de Thaïlande (FCCT) qui a mis en évidence une grande incohérence et un manque évident de préparation et de réflexion de la part des autorités de l’immigration.


Simplifier les démarches

Le colonel Thatchapong concède aujourd'hui que cette législation issue du contexte de la guerre froide est sans doute devenue obsolète dans celui de la Thaïlande 4.0: “à l’époque, le contexte était différent, suite aux différentes réunions que nous avons eues avec les chambres de commerce, nous avons demandé au gouvernement de revoir cette loi. Mais pour le moment, je ne peux pas encore dire si la loi va changer ou non dans les prochains mois. Aujourd’hui, ce que nous essayons de faire c’est de simplifier les démarches”.

La première simplification vient de la plateforme internet et de l’application mobile, explique le colonel. Si au mois d’août il fallait encore attendre parfois plusieurs semaines pour les propriétaires pour obtenir un identifiant et un mot de passe pour enregistrer les allées et venues de leurs locataires, cette étape est désormais automatisée et le propriétaire peut espérer y avoir accès une heure après s’être enregistré, assure-t-il.

Ensuite, l’absence de TM30 ne bloque pas les démarches dans le cas d’un renouvellement de visa ou d’une extension selon le colonel Thatchapong : “lorsqu’un étranger vient prolonger ou renouveler son visa, nous vérifions les informations et nous avons bien entendu besoin d’une adresse, mais dans le cas où le propriétaire n’a pas rempli le TM30, nous remettons une enveloppe avec le formulaire TM30 pour que la personne qui vient faire son visa la donne à son propriétaire. Nous n’appliquons pas d’amende et cela ne bloque pas les démarches pour renouveler ou étendre le visa”.

“Si le TM30 n’est pas rempli dans les 24h, nous n’appliquons plus l’amende, cela relève de la responsabilité des propriétaires”, ajoute le Lieutenant-colonel Tititwat Rouchanukul en poste au bureau de l’immigration de Chiang Mai.

Pour autant, si nous avons effectivement pu constater des assouplissements dans certaines provinces, il semblerait qu'ils ne soient pas appliqués de manière uniforme. Selon Orbis, réseau de cabinets de conseil et d’accompagnement des entreprises en Asie, le reçu du TM30 est jusqu'ici systématiquement réclamé pour les demandes d’extension de visas suivants : Non-Immigrant O 'Retirement', Non-Immigrant O 'Thai spouse/child', Non-Immigrant O 'Dependent' (sauf Non-Immigrant O 'Dependent' de visa B), Non-Immigrant ED 'Student', Non-Immigrant O 'Guardian'.

“Je m’attendais à ce que les agents de l’immigration demandent le TM30 pour les visas de travail (Non-Immigrant B, Non-Immigrant O 'Dependent' de visa B), mais ce n’est pas le cas, nous confie Édouard James conseiller en affaires chez Orbis. "Pour les autres visas, comme pour les retraités, nos clients ont en revanche dû soumettre le TM30 avec comme seul document pour prouver leur adresse, leur contrat de location. Et bien sûr, ils ont dû payer l’amende de 800 bahts. Nous avons même eu un cas où notre client a dû payer 2.000 bahts, une amende qui semble relever du caractère discrétionnaire dont jouissent les agents de l’immigration”, explique-t-il.

“Mais d’après un collaborateur ayant récemment discuté avec un officier de l’immigration, il aurait en effet été demandé aux officiers d’être plus flexible et de ne demander le TM30 qu’au cas par cas”, se réjouit Edouard James.

Le colonel Thatchapong assure de son côté qu'il ne doit pas y avoir de différences de traitement d'un bureaux d’immigration à l'autre ni selon le type de visa. “Nous avons fait des réunions avec les différents services d’immigration de toutes les provinces pour uniformiser et simplifier l’application du TM30”.



https://lepetitjournal.com/bangkok/limmigration-thailandaise-sassouplie-sur-le-tres-controverse-tm30-265955?fbclid=IwAR2PtzFrRD_iY7UaKvrsxD5UzvNaLOX5azse-wygMG1-z_zpKBS2g2kT2vk
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le novembre 03, 2019, 11:31:26 am

La Thaïlande établit de nouvelles règles pour les retraités étrangers

Les nouvelles règles de long séjour en Thaïlande avec un visa « retraite » de catégorie O-A adoptées cette année sont entrées en vigueur ce jeudi.

L'ordre du chef de la Direction générale de police migratoire concernant les nouvelles règles de délivrance de visas d'un an de catégorie O-A, destinées aux étrangers sans emploi de plus de 50 ans, a été publié sur le site de la police migratoire.

Il suffisait jusque-là aux retraités étrangers de présenter à la police migratoire une attestation d'ambassade ou d'une banque thaïlandaise sur des revenus d'allocation retraite ou d'investissements supérieurs à 65.000 bahts thaïlandais par mois (environ 1.900 euros) ou un relevé de compte bancaire attestant de la possession, au moment de l'obtention ou de la prolongation d'un visa, d'une somme supérieure à 800.000 bahts (24.000 dollars). Or, conformément aux nouvelles règles, ils doivent désormais présenter à la police non seulement une attestation financière, mais également une assurance médicale couvrant des soins cliniques éventuels à hauteur d'au moins 40.000 bahts (1.200 euros) et des soins hospitaliers à hauteur d'au moins 400.000 bahts (12.000 euros).

Les règles d'attestation des revenus ont également changé: désormais un retraité étranger n'ayant pas de revenu mensuel régulier devra virer sur son compte dans une banque thaïlandaise au moins 800.000 bahts deux mois avant la date d'obtention ou de prolongation d'un visa annuel O-A, et conserver cette somme sur son compte après l'obtention du visa. Après un délai de trois mois il sera possible de prélever la moitié de cette somme, tandis que l'autre moitié devra rester sur le compte pendant toute la durée du visa, c'est-à-dire pendant un an jusqu'à la prochaine prolongation.


Exceptions

La directive stipule que les étrangers résidant en Thaïlande avec des visas «retraite» délivrés plus tôt ne sont pas soumis aux nouvelles règles jusqu'à l'expiration de ces visas et la prochaine prolongation d'un an.

Exception est faite pour les étrangers arrivés en Thaïlande avant octobre 1998 et qui, avant leur retraite, résidaient en Thaïlande avec des visas d'affaires, officiels (affaire, médias, contrats publics), ou des autorisations diplomatiques. Pour ces individus âgés de plus de 60 ans, les hommes d'affaires qui se sont retirés, les diplomates, les journalistes étrangers et les employés (consultants) étrangers auprès d'organes publics thaïlandais, les enseignants d'écoles et d'universités publiques et privées, les collaborateurs des organisations internationales (Onu, ASEAN et autres), des règles préférentielles sont prévues.

Ils n'ont pas à présenter à la police migratoire une assurance médicale. Ils doivent seulement présenter une attestation de revenus de retraite d'au moins 20.000 bahts par mois (600 euros) ou une attestation de banque d'au moins 200.000 bahts sur leur compte (6.000 euros). Les individus de cette catégorie âgés entre 55 et 60 ans doivent avoir des revenus supérieurs à 50.000 bahts par mois (1.500 euros) ou un dépôt bancaire supérieur à 500.000 bahts (15.000 euros).


D'où ces changements ?

Ces nouvelles mesures ont été prises suite à la hausse du nombre de cas d'insolvabilité des retraités étrangers recevant des soins médicaux, et à la pratique répandue quand des retraités étrangers empruntaient 800.000 bahts chez des créanciers privés pour quelques jours afin de présenter à la police une attestation de revenus, puis remboursaient la somme. C'est ce qu'indique la lettre qui accompagne l'ordre du chef de la Direction générale de la police migratoire.

La police migratoire thaïlandaise ne dévoile pas les informations sur le nombre d'étrangers qui vivent dans le pays avec des visas O-A. Cependant, les statistiques publiées en 2012 par le ministère thaïlandais du Travail montrent qu'à cette époque plus de 22.000 étrangers résidaient dans le pays avec ce type de visas. Compte tenu de la dynamique de ce chiffre, au moins 50.000 retraités étrangers devraient séjourner en Thaïlande aujourd'hui.

Dans le cadre des règles antérieures, ces visas étaient les plus pratiques et populaires pour un long séjour, notamment pour les Russes de plus de 50 ans. Cependant, les nouvelles règles, exigeant l'obtention d'une assurance médicale locale et la nécessité de détenir une importante somme d'argent sur son compte pendant une longue période, priveront de nombreux étrangers résidant en Thaïlande et ne disposant pas de revenus ou d'épargnes qui correspondraient aux nouvelles règles de la possibilité de prétendre à des visas «retraite».



https://fr.sputniknews.com/international/201911011042362325-la-thailande-etablit-de-nouvelles-regles-pour-les-retraites-etrangers/?fbclid=IwAR1XvHF8lJNkuJfYq5sVdXFk_S48SI4y3Nmn1VHos2RuXFjZ2nmhmry2Z8c
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: PHILGOOD le novembre 03, 2019, 05:25:30 pm

La Thaïlande établit de nouvelles règles pour les retraités étrangers

Les nouvelles règles de long séjour en Thaïlande avec un visa « retraite » de catégorie O-A adoptées cette année sont entrées en vigueur ce jeudi.

L'ordre du chef de la Direction générale de police migratoire concernant les nouvelles règles de délivrance de visas d'un an de catégorie O-A, destinées aux étrangers sans emploi de plus de 50 ans, a été publié sur le site de la police migratoire.

Il suffisait jusque-là aux retraités étrangers de présenter à la police migratoire une attestation d'ambassade ou d'une banque thaïlandaise sur des revenus d'allocation retraite ou d'investissements supérieurs à 65.000 bahts thaïlandais par mois (environ 1.900 euros) ou un relevé de compte bancaire attestant de la possession, au moment de l'obtention ou de la prolongation d'un visa, d'une somme supérieure à 800.000 bahts (24.000 dollars). Or, conformément aux nouvelles règles, ils doivent désormais présenter à la police non seulement une attestation financière, mais également une assurance médicale couvrant des soins cliniques éventuels à hauteur d'au moins 40.000 bahts (1.200 euros) et des soins hospitaliers à hauteur d'au moins 400.000 bahts (12.000 euros).

Les règles d'attestation des revenus ont également changé: désormais un retraité étranger n'ayant pas de revenu mensuel régulier devra virer sur son compte dans une banque thaïlandaise au moins 800.000 bahts deux mois avant la date d'obtention ou de prolongation d'un visa annuel O-A, et conserver cette somme sur son compte après l'obtention du visa. Après un délai de trois mois il sera possible de prélever la moitié de cette somme, tandis que l'autre moitié devra rester sur le compte pendant toute la durée du visa, c'est-à-dire pendant un an jusqu'à la prochaine prolongation.


Exceptions

La directive stipule que les étrangers résidant en Thaïlande avec des visas «retraite» délivrés plus tôt ne sont pas soumis aux nouvelles règles jusqu'à l'expiration de ces visas et la prochaine prolongation d'un an.

Exception est faite pour les étrangers arrivés en Thaïlande avant octobre 1998 et qui, avant leur retraite, résidaient en Thaïlande avec des visas d'affaires, officiels (affaire, médias, contrats publics), ou des autorisations diplomatiques. Pour ces individus âgés de plus de 60 ans, les hommes d'affaires qui se sont retirés, les diplomates, les journalistes étrangers et les employés (consultants) étrangers auprès d'organes publics thaïlandais, les enseignants d'écoles et d'universités publiques et privées, les collaborateurs des organisations internationales (Onu, ASEAN et autres), des règles préférentielles sont prévues.

Ils n'ont pas à présenter à la police migratoire une assurance médicale. Ils doivent seulement présenter une attestation de revenus de retraite d'au moins 20.000 bahts par mois (600 euros) ou une attestation de banque d'au moins 200.000 bahts sur leur compte (6.000 euros). Les individus de cette catégorie âgés entre 55 et 60 ans doivent avoir des revenus supérieurs à 50.000 bahts par mois (1.500 euros) ou un dépôt bancaire supérieur à 500.000 bahts (15.000 euros).


D'où ces changements ?

Ces nouvelles mesures ont été prises suite à la hausse du nombre de cas d'insolvabilité des retraités étrangers recevant des soins médicaux, et à la pratique répandue quand des retraités étrangers empruntaient 800.000 bahts chez des créanciers privés pour quelques jours afin de présenter à la police une attestation de revenus, puis remboursaient la somme. C'est ce qu'indique la lettre qui accompagne l'ordre du chef de la Direction générale de la police migratoire.

La police migratoire thaïlandaise ne dévoile pas les informations sur le nombre d'étrangers qui vivent dans le pays avec des visas O-A. Cependant, les statistiques publiées en 2012 par le ministère thaïlandais du Travail montrent qu'à cette époque plus de 22.000 étrangers résidaient dans le pays avec ce type de visas. Compte tenu de la dynamique de ce chiffre, au moins 50.000 retraités étrangers devraient séjourner en Thaïlande aujourd'hui.

Dans le cadre des règles antérieures, ces visas étaient les plus pratiques et populaires pour un long séjour, notamment pour les Russes de plus de 50 ans. Cependant, les nouvelles règles, exigeant l'obtention d'une assurance médicale locale et la nécessité de détenir une importante somme d'argent sur son compte pendant une longue période, priveront de nombreux étrangers résidant en Thaïlande et ne disposant pas de revenus ou d'épargnes qui correspondraient aux nouvelles règles de la possibilité de prétendre à des visas «retraite».



https://fr.sputniknews.com/international/201911011042362325-la-thailande-etablit-de-nouvelles-regles-pour-les-retraites-etrangers/?fbclid=IwAR1XvHF8lJNkuJfYq5sVdXFk_S48SI4y3Nmn1VHos2RuXFjZ2nmhmry2Z8c

Bien, quelqu'un a t'il une idée du coût (Mensuel ou Annuel) d'une Assurance qui couvre donc ces frais de soins et d'hospitalisation à la hauteur indiqué ? Quelle est selon vous la plus sérieuse ? D'avance merci de vos réponses,
Amicalement,
Philgood ... :smile :wonder
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le novembre 05, 2019, 08:28:30 am

Chez AXA par exemple, je paye 45 euros par mois !
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: PHILGOOD le novembre 05, 2019, 11:03:39 am
 

Chez AXA par exemple, je paye 45 euros par mois !


Merci de ta réponse Manu. Sachant que cet Assureur est présent en France, peut être y a t'il moyen de souscrire au Contrat correspondant (pour la Thaïlande) en France directement ?!
Amicalement,
Philgood ... :wonder :smile
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le novembre 07, 2019, 10:29:24 am

Je ne sais pas... Personnellement, je suis allé au bureau AXA à Chiang Mai.
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: PHILGOOD le novembre 07, 2019, 02:07:00 pm

Je ne sais pas... Personnellement, je suis allé au bureau AXA à Chiang Mai.


Merci de ta réponse Manu, je verrais ça le moment venu ...
Amicalement,
Philgood ... :smile
Titre: Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
Posté par: Manu de Chiang Mai le novembre 21, 2019, 08:08:51 am

Chiang Mai: Répression contre les touristes enseignant dans les instituts de langues et les écoles !

Les autorités de Chiang Mai ont déclaré qu'elles réprimeraient les touristes qui prolongent continuellement leurs séjours dans la ville afin qu'ils puissent enseigner illégalement.

Une descente sur une école de tutorat cram le lundi pour arreter une touriste américaine de 57 ans n'est que le début de la répression par l'immigration, la police touristique et le ministère de l'Emploi fonctionnaires.

Les autorités ont déclaré qu'il ya beaucoup de touristes avec des visas de 30 jours passant sans cesse la frontière pour les prolonger puis revenir pour travailler illégalement dans les écoles de langue et de cram dans la ville du nord.

Certains le font depuis des années, ont-ils dit, mais cela va se terminer, a rapporté Chiang Mai News.
Lundi, un groupe de raid dirigé par le chef de la station Saraphi Pol Col Songkran Sanwong avec des agents du ministère de l'Immigration et du Travail est allé à une école de cram bien connu à Saraphi.

Ils agissaient sur une plainte qu'une touriste américaine de 57 ans y enseignait. Elle avait été deposee car cela creait de la gene parmi des commerçants et des hommes d'affaires ailleurs dans la ville.

Une enquête la suivi jusqu'à l'école.

"Patricia", 57 ans, a été arrêtée alors qu'elle donnait un cours à l'école.

Elle a admis qu'elle était sous visa de touriste et qu'elle avait effectué de nombreuses prolongations de trente jours. Elle a affirmé qu'elle allait demander un permis de travail à l'expiration de sa dernière prolongation.

Les membres de la police ont dit à Chiang Mai News que c'était le début d'une répression sur les touristes travaillant illégalement en tant qu'enseignants dans la ville.



https://forum.thaivisa.com/topic/1134890-chiang-mai-crackdown-on-tourists-teaching-at-language-institutes%C2%A0and-cram-schools/?fbclid=IwAR1TngroCDHJ8i6BHQmZIgfYS2xF_10WNdHDfPE30TwabcyujwsQnbY_Me8