Forum Thailande Info

CULTURE => Culture Thailandaise => Discussion démarrée par: Line le juin 22, 2011, 12:19:58 pm

Titre: Un sujet amer : les prisons en THAILANDE, bienvenue en enfer !
Posté par: Line le juin 22, 2011, 12:19:58 pm
http://thailande-fr.com/societe/11828-prisons-thailandaises-bienvenue-en-enfer


Les prisons en THAILANDE, bienvenue en enfer !


Les prisons thaïlandaises ne renvoient pas une image des plus glamour, et leur réputation n’en fait pas un lieu de villégiature recommandé. Au pays du sourire, quand les barreaux se referment derrière vous, c’est une autre facette du pays que l’on découvre...
 
Lors d’une conférence donné à L’Université Thammasat, Danthong Breen, Président de l’Union pour les Libertés Civiles (UCL), la plus ancienne ONG en Thaïlande, a présenté un rapport décrivant l’univers carcéral en Thailande.
 
En collaboration avec la Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH), l’UCL s’était fixé pour objectif en 2004 de faire un état des lieux de la peine de mort. Après avoir observé les conditions de vie dans la prison de haute-sécurité Bang Kwang, leur intérêt s’est élargi à l’ensemble du système carcéral.
 
Depuis 2004, bien que l’ONG ait constaté des améliorations dans cette prison, la surpopulation carcérale reste endémique en Thaïlande, et les conditions de détentions d’une autre époque: en 2011 les hommes condamnés à mort doivent toujours porter 24 heures sur 24 des chaînes aux pieds.

Le grand espoir vient malgré tout du fait que le gouvernement thaïlandais a promis d’abolir la peine de mort d’ici 2013 pour la remplacer par des peines de prisons à vie. Malheureusement, ils entendent prendre au pied de la lettre la sentence « prison à vie », imitant en cela le piètre modèle américain. Les détenus risquent donc de continuer à mourir en prison.

« C’est un bon début nous dit Danthong Breen, mais s’ils continuent de les laisser enfermer jusqu’à la fin, ça ne change pas grand chose à la peine capitale. »
 

Une surpopulation endémique
 
Les statistiques des prisons thaïlandaises sont effrayantes: en 2011, 224.292 personnes sont incarcérés en Thailande soit 331 personnes pour 100 000, plaçant la Thaïlande à la 25e place dans le classement mondial des taux de population carcérale, et à la deuxième place de l’ASEAN après l’ultra répressive Singapour.
 
Le paramètre clé des prisons thaïlandaises, et qui est la source de la plupart des problèmes, est sans conteste la surpopulation carcérale. Les immenses dortoirs collectifs renforcent les problèmes d’hygiène, de santé, et le manque d’intimité, tout comme cela augmente le risque de violences entre prisonniers et l’impossibilité d’établir un suivi individualisé.

La surpopulation dans les prisons du Royaume est principalement due à trois facteurs : beaucoup trop de détentions préventives avant que le procès n’intervienne, parfois deux ans plus tard ; au regard des standards internationaux, certaines peines sont beaucoup trop sévères, cruelles et inutiles pour la société ; un manque criant de solution alternative à l’enfermement carcéral.
 
Le taux d’occupation est de l’ordre de 230 %, donnant à la Thaïlande la huitième place mondiale des prisons les plus (sur)peuplées. Les plus de 200 000 prisonniers doivent se partager environ un mètre carré chacun pour dormir…
 
Assez curieusement, pour les femmes, c’est encore pire. Elles sont encore plus serrées dans leurs dortoirs que les hommes. Une cellule de 12 mètres sur 19 peut contenir jusqu’à 200 prisonnières, ce qui fait dire à Danthong Breen que
 
« Si l’une d’entre-elles venait à se lever pour aller aux toilettes durant la nuit, elle n’aurait de toute évidence plus aucune chance de retrouver une place pour dormir. »
 

Les couloirs de la mort
 
Bien que très peu d’exécution continue à avoir lieu (moins de dix depuis huit ans), la condamnation à la peine de mort existe toujours en Thaïlande. Les condamnés qui patientent dans une aile spéciale de la prison de Bang Kwang sont isolés des autres détenus, maintenus au confinement et les chaînes aux pieds. Ce traitement est contraire aux lois internationales ainsi qu’à la loi thaïlandaise.
 
Encore plus cruel, le condamné à mort ne saura jamais l’année, le mois, le jour et l’heure de l’exécution. Il n’en sera informé que le jour où les gardiens viendront le sortir de sa cellule pour l’emmener se faire piquer dans la salle d’exécution, elle, climatisée.
 
Inversement, au jeu des amnisties, des réductions de peines et du pardon royal, un détenu peut être libéré du jour au lendemain sans qu’il n’en sache trop la raison, c’est un petit peu la loterie.
 
Certains sont condamnés pour des crimes graves, mais, selon un rapport du comité des droits de l’homme thaïlandais datant de 2005, 70% des quelques 800 condamnés à mort l’étaient pour trafic de drogue, la plupart étant non pas de grands trafiquants mais de simples livreurs ou courtiers.
 

Une majorité de détentions liées à la drogue
 
Indépendamment des condamnés à morts, les prisons thaïlandaises sont remplies d’individus mis en détention pour des faits liés à la drogue. Ils ne représentent pas moins de 57% de l’ensemble de la population carcérale, un tiers d’entre eux ayant moins de 25 ans. Système répressif à souhait, la réhabilitation ou des peines aménagées n’existent tout simplement pas.
 
Curieusement, les détenus convaincus de méfaits liés à la drogue sont les moins bien traités dans les prisons. Des droits dont peuvent bénéficier d’autres types de prisonniers ne leur seraient pas accordés, sans compter d’éventuels punitions qu’ils recevraient plus fréquemment comme les coups, porter des chaînes, effectuer des travaux pénibles en pleins soleils, le confinement ou la restriction de visites.
 
Les meurtriers seraient finalement mieux traités que les trafiquants de drogue: l’homicide serait presque considéré comme un « métier » plus honorable dans l’échelle de valeurs carceral.
 

230 baht pas mois
 
Tout comme les hommes, les femmes peuvent travailler dans des usines situées dans l’enceinte de la prison, à condition que leur jugement ait déjà été prononcé. L’exploitation de leur travail est frappante eu égard à leurs salaires de 700 bahts tous les 3 mois !
 
Selon Danthong Breen,
 
« c’est pire que les hommes pour les femmes je crois parce qu’elles ne protestent pas, donc rien ne change ».
 
Tout n’est pas si terrible dans la prison pour homme de Bang Kwang. En effet, contrairement à bon nombre de pénitencier français, la vie des détenus ne se limite pas à une longue discussion avec les murs en béton.
 
Durant la journée, les détenus peuvent sortir dehors, se promener sous les palmiers, cultiver quelques fruits et légumes, jouer au foot, faire un peu de commerce, étudier, travailler. Surtout, en comparaison avec les prisons standards européennes, les prisonniers sont moins seul socialement et plus libres dans leurs mouvements dans la journée.
 
Les étrangers, notamment des « farangs », font partie de la population carcérale en Thaïlande, souvent pour des délits liés à la drogue. Bon nombre de livres à sensation sur cette expérience ont d’ailleurs été écrit sur le sujet par ceux qui ont passé quelques temps dans ces lieux.
 
Leur vie à l’intérieur des geôles thaïes n’est pas en soi différente de celle des locaux. Ils partagent les mêmes dortoirs que les détenus thailandais et se plient aux mêmes règles. Cette promiscuité peut être ainsi encore plus difficile à vivre pour un occidental habitué au confort, et qui soudainement tombe au niveau de vie d’une famille pauvre de l’Isan.
 
Contrairement aux locaux, les détenus étrangers n’ont pas le droit de travailler, donc de gagner un peu d’argent. Pour les cas de ceux qui n’ont pas de famille ou dans les cas des très longues peines, cela devient très difficile de simplement survivre puisque l’administration pénitentiaire ne fournit quasiment rien aux prisonniers, si ce n’est une nourriture de piètre qualité en comparaison avec la qualité gastronomique du pays.
 
Pour remédier à ce manque criant de ressources, Danthong Breen a décidé de mobiliser les Etats européens sur le sujet de leurs ressortissants emprisonnés à l’étranger. Dans une lettre adressée au Conseil de l’Europe et à ’Union Européenne, il préconise que chaque pays octroie 30 Euros par mois à chacun de leur citoyen en prison à travers le monde.
 
Ce petit revenu mensuel ne devrait pas grever les budgets nationaux et permettrait à bon nombre de détenus isolés tant financièrement que socialement de bénéficier d’un peu d’aide extérieur. Surtout, le président de l’UCL nous assure que « cela permettrait à certains de retrouver un niveau de vie un peu plus digne à l’intérieur des barreaux ».


Tout le monde sait qu'il ne fait pas bon être incarcéré dans les prisons asiatiques en général, mais je pense que les prisons américaines ne sont pas mal non plus... >:(
Titre: Re : Un sujet amer : les prisons en THAILANDE, bienvenue en enfer !
Posté par: rudy le juin 22, 2011, 02:28:15 pm
de toute manières une prison n'est pas un centre de vacances ou un hôtel ...et si on n'est pas content ben fallait pas y aller en prison !! :) :)
Titre: Re : Un sujet amer : les prisons en THAILANDE, bienvenue en enfer !
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le juin 22, 2011, 02:53:30 pm

Pour le gros des délinquants, d'accord... Mais ceux qui se retrouvent en prison par erreur, au secours !...

Par ailleurs, je ne suis pas certain qu'un petit délinquant mérite de se retouver traité de la même façon qu'un violeur ou qu'un tueur...
Titre: Re : Un sujet amer : les prisons en THAILANDE, bienvenue en enfer !
Posté par: PHILGOOD le juin 22, 2011, 06:10:18 pm
Je suis d'accord avec Manu ! je pense aussi qu'il faut prendre un peu de recul sur un sujet aussi délicat, et savoir faire preuve de tolérance parfois, car de nos jour, cela peu arrivé à n'importe qui de se retrouver en Prison, et parfois pour des raisons absurdes ! Alors attention ! De plus, il est effectivement stupide et voir dangereux de mélanger les cas aussi divers que variés ! Aujourd'hui, en France, tu faits un éxcés de vitesse un peu important, et, même si tu n'as pas causé d'accident ni écrasé personne, tu peux t'y retrouver rapidement en Prison !... Et bien d'autres exemples pourraient être donnés !...
Amicalement,
Philgood ...
Titre: Re : Un sujet amer : les prisons en THAILANDE, bienvenue en enfer !
Posté par: Bip Bip le juin 23, 2011, 06:08:50 pm
Pas envie d'aller faire un tour dans les prisons thailandaises !
Titre: Re : Un sujet amer : les prisons en THAILANDE, bienvenue en enfer !
Posté par: kabouce le juin 25, 2011, 01:10:44 am
pas pire que chez nous bien au contraire meme
Titre: Re : Re : Un sujet amer : les prisons en THAILANDE, bienvenue en enfer !
Posté par: Line le juin 25, 2011, 12:59:29 pm

pas pire que chez nous bien au contraire meme



crois-tu, kabouce ?

Je vois plutôt les prisons thaïes  comme dans "Midnight Express" ce qui n'est pas encore le cas en France...
Titre: Re : Un sujet amer : les prisons en THAILANDE, bienvenue en enfer !
Posté par: Manu (de Chiang Mai) le juin 25, 2011, 03:55:30 pm

Comme Kabouce, je pense que la violence est bien plus grande dans nos prisons qu'en Thaïlande... même si les conditions de vie matérielle sont meilleurs chez nous...
Titre: Re : Un sujet amer : les prisons en THAILANDE, bienvenue en enfer !
Posté par: kabouce le juin 25, 2011, 05:16:36 pm

pas pire que chez nous bien au contraire meme


oulala, oui oui j en suis sur les prison thai sont beaucoup plus facile a vivre que les prison francaise (ayant teste les 2), a choisir je prefere le regime carceral thai que le francais, je m'explique ok en france tu as la tele mais que si tu as de l argent, ok tu peux etre seul en cellule mais si tu as pas d argent c est la misere, au parloir les visiteurs ne peuvent rien t apporter mise a part des vetement, pas de barre choco pas de cannettes rien tu ne peux rien apporter a prisonnier francais a part des vetement en evitant certaines couleur et les serviettes de bain (ils ont peur qu on se pendent avec lol mais par contre on te donne des draps en tissus et des grosses couvertures) puis sur 24h tu as droit a 2 promenades 1 le matin et 1 l apres midi d une duree d 1h30 maxi ete comme hiver, donc si tu en loupes une tu reste enfermes 22h30/24 at au mieux tu reste enfermes 21h/24 de plus les promenades des prisons francaise sont remplis de racaille tu as une concentrations de jeunes sauvagons de banlieue a l'affut de tout, donc certain par peur ne sorte jamais de leur cellule est rester enfermes 24/24, en prison en france si tu as pas un minmum de 250 euro/mois tu pleure tous les jours, pas de tele, pas de moyen d ameliorer les repas pas de clope etc... l argent le nerd de la guerre meme en prison, tu peus aussi travailler en cellule pour une misere mais sa peut en aider certains, et il dois encore y avoir des truc que j oublie.
en thailande ok tu es en dortoir avec tous le monde tu dort sur une natte, mais de 7h a 19h les portes sont ouvertes et tu peux naviguer dans la prison sans trop de contrainte, les repas bah ca peux aller trop epicer mais bon on s adapte, lors des visites on peut tout te ramener argent bouffe linge, tte la journee se passe dans la cour, il y a le coiffeur, une boutique, sinon le reste du temps tu navigue de gauche a droite, moins l impression d etre enfermes en faites en thailande qu en france.

ps desoler pour les fautes  :SHY
Titre: Re : Un sujet amer : les prisons en THAILANDE, bienvenue en enfer !
Posté par: Line le juin 25, 2011, 06:49:02 pm

très intéressant ce que tu viens de raconter, kabouce, mais j'en reste baba... Je savais que notre système carcéral était minable en France mais je n'aurais jamais imaginé à ce point... et surtout qu'il était pire qu'en Thaïlande...


P.S. Pas de souci pour les fautes, kabouce, on s'en fout... :)
Titre: Re : Un sujet amer : les prisons en THAILANDE, bienvenue en enfer !
Posté par: DocTournesol le juin 25, 2011, 07:17:57 pm
Vraiment intéressant ton témoignage Kabouce, tu pourrais nous en dire plus sur la vie dans les prisons thaïlandaises. si j'ai bien compris, tu y a fait un tour ?
Titre: Re : Un sujet amer : les prisons en THAILANDE, bienvenue en enfer !
Posté par: Line le juillet 05, 2011, 06:46:22 pm
http://www.france24.com/fr/20110704-une-francaise-interpellee-a-bali-cocaine-bouche
http://www.rfi.fr/france/20101224-onze-ans-prisons-indonesiennes-le-francais-michael-blanc


LES PRISONS INDONESIENNES... PAS LE PARADIS !!!


Une Française interpellée à Bali avec de la cocaïne dans la bouche...


Une Française de 52 ans, travaillant à l'ambassade de France, a été interpellée samedi à l'aéroport de Bali, en Indonésie, avec trois grammes de cocaïne cachés dans la bouche, a-t-on appris lundi auprès de la douane indonésienne.

Kany Keita-Toureh, employée de l'ambassade de France en Thaïlande, a été fouillée "en raison de son attitude suspecte" à sa descente d'un avion de la compagnie AirAsia en provenance de Bangkok, a indiqué un porte-parole de la douane à Bali, I Made Wijaya.
 
"Nous n'avons rien trouvé au cours de la fouille corporelle et des bagages. Mais elle parlait avec une voix bizarre, comme si elle avait quelque chose dans la bouche. Nous avons donc continué les recherches et trouvé la drogue qu'elle y cachait", a-t-il ajouté.
 
La cocaïne, pesant 3,17 gr, avait été placée dans un sachet entouré d'un petit morceau de tissu, selon lui. La femme a expliqué qu'elle était destinée à sa consommation personnelle, pour lutter contre des douleurs au cou et au dos.
 
La justice indonésienne fait preuve d'une grande sévérité à l'encontre des trafiquants de drogue, en particulier étrangers, allant jusqu'à prononcer la peine de mort.

à 52 ans... c'est vraiment de la folie...    :(http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Reflexion/doh%21-45.gif).



Un exemple :

11 ans dans les prisons indonésiennes pour le Français Michaël Blanc...


Cela fait exactement 11 ans que le Français Michaël Blanc a été arrêté à l’aéroport de Bali, en Indonésie, le 25 décembre 1999, en possession de 3,8 kilos de haschich.

D’abord condamné à mort, puis à perpétuité, sa peine a été ramenée à 20 ans l’année dernière, lui laissant entrevoir une possible libération vers 2016.

Le transfert de Michaël Blanc en janvier 2010 à la prison de Cipinang, proche de Jakarta, a marqué une claire amélioration de ses conditions de détention qui ont été plutôt déplorables jusque là.


 Ca fait réfléchir... me semble-t-il   !!!!!  (http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Reflexion/U_THIN%7E1.GIF)
Titre: Re : Un sujet amer : les prisons en THAILANDE, bienvenue en enfer !
Posté par: casamui le juillet 05, 2011, 08:19:35 pm
Je suis à 100 % d'accord avec Kabouce sur la situation de nos prisons, et encore faut il préciser qu'elle s'est améliorée pour ce qui concerne les locaux.
J'avais visité la prison de Lyon il y a 10 ans, cela ressemblait, en pire, à celle de Midnight Express. Et comme Kabouce l'a précisé, sans argent, cela peut devenir un enfer. Même les protections s'achètent...et cher.

Quand aux prisons thailandaises, j'ai rendu visite à un membre de ma belle famille, emprisonné pour 18 mois après une soirée trop arrosée finie en bagarre générale avec de nombreux blessés. Il attend sa libération assez calmement, travaille tous les jours et a même réussi à mettre sa femme enceinte pendant un parloir (en fait, ça, je suis moins sûr). Les locaux étaient tout neuf (nouvelle prison de Samui) mais c'est vrai qu'ils étaient 50 pour 80 m2.
Et il est évidemment aberrant de mélanger les prisonniers sans tenir compte de ce qui les amené là.

Le chiffre annoncé plus haut (224 000) est à comparer à nos 60 000 détenus francais, à population égale.
Quand à la peine de mort, elle est peu appliquée depuis 10 ans (grâce royale souvent) et ne semble l'avoir été que pour les trafiquants de drogues thailandais; les étrangers sont épargnés mais prennent fréquemment 20, 30 voire 50 ans de prison.
A noter qu'il n'y a pas de traité d'extradition ni de protocole d'accord entre la France et la Thailande. C'est du coup par coup et rares sont les français rapatriés pour purger leur peine en France.

Et pour rejoindre l'opinion de PHILGOOD, en Thailande aussi on peut facilement se retrouver derrière des barreaux sans être un délinquant. Il suffit d'un accident de la route, d'une bagarre avec blessés, d'une dénonciation d'un voisin (même sans preuves) pour passer quelques jours à l'ombre, le temps de rétablir les faits et la vérité.
Titre: Re : Re : Un sujet amer : les prisons en THAILANDE, bienvenue en enfer !
Posté par: rudy le juillet 06, 2011, 03:38:47 am

http://www.france24.com/fr/20110704-une-francaise-interpellee-a-bali-cocaine-bouche
http://www.rfi.fr/france/20101224-onze-ans-prisons-indonesiennes-le-francais-michael-blanc



LES PRISONS INDONESIENNES... PAS LE PARADIS !!!


Une Française interpellée à Bali avec de la cocaïne dans la bouche...


Une Française de 52 ans, travaillant à l'ambassade de France, a été interpellée samedi à l'aéroport de Bali, en Indonésie, avec trois grammes de cocaïne cachés dans la bouche, a-t-on appris lundi auprès de la douane indonésienne.

Kany Keita-Toureh, employée de l'ambassade de France en Thaïlande, a été fouillée "en raison de son attitude suspecte" à sa descente d'un avion de la compagnie AirAsia en provenance de Bangkok, a indiqué un porte-parole de la douane à Bali, I Made Wijaya.
 
"Nous n'avons rien trouvé au cours de la fouille corporelle et des bagages. Mais elle parlait avec une voix bizarre, comme si elle avait quelque chose dans la bouche. Nous avons donc continué les recherches et trouvé la drogue qu'elle y cachait", a-t-il ajouté.
 
La cocaïne, pesant 3,17 gr, avait été placée dans un sachet entouré d'un petit morceau de tissu, selon lui. La femme a expliqué qu'elle était destinée à sa consommation personnelle, pour lutter contre des douleurs au cou et au dos.
 
La justice indonésienne fait preuve d'une grande sévérité à l'encontre des trafiquants de drogue, en particulier étrangers, allant jusqu'à prononcer la peine de mort.

à 52 ans... c'est vraiment de la folie...    :(http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Reflexion/doh%21-45.gif).



Un exemple :

11 ans dans les prisons indonésiennes pour le Français Michaël Blanc...


Cela fait exactement 11 ans que le Français Michaël Blanc a été arrêté à l’aéroport de Bali, en Indonésie, le 25 décembre 1999, en possession de 3,8 kilos de haschich.

D’abord condamné à mort, puis à perpétuité, sa peine a été ramenée à 20 ans l’année dernière, lui laissant entrevoir une possible libération vers 2016.

Le transfert de Michaël Blanc en janvier 2010 à la prison de Cipinang, proche de Jakarta, a marqué une claire amélioration de ses conditions de détention qui ont été plutôt déplorables jusque là.


 Ca fait réfléchir... me semble-t-il   !!!!!  (http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Reflexion/U_THIN%7E1.GIF)



parfois la vie fait que tu as besoin d'argent.....les passeurs sont rarement de grand criminels mais souvent des gens paumés !
et tu ne réfléchi pas toujours .....quand j'étais plus jeune et que les frontières existaient encore j'ai conduit des gens par de petites routes de Bruxelles à Lille ...j'ai jamais pensé plus loin que les 5000 francs belges de l'époque que l'on me donnait et qui me permettait de faire la fête !!!
Titre: Re : Un sujet amer : les prisons en THAILANDE, bienvenue en enfer !
Posté par: Line le novembre 18, 2011, 01:14:07 pm
http://thailande-fr.com/societe/15239



Les prisons thaïlandaises surpeuplées par les inondations



En temps normal les prisons thaïlandaises ont déjà une réputation mondiale bien établie d’enfer carcéral insalubre et surpeuplé. Les statistiques des prisons thaïlandaises sont effrayantes: en 2011, 224.292 personnes sont incarcérés en Thaïlande soit 331 personnes pour 100 000, plaçant la Thaïlande à la 25e place dans le classement mondial des taux de population carcérale, et à la deuxième place de l’ASEAN après l’ultra répressive Singapour.
 

Le paramètre clé des prisons thaïlandaises, et qui est la source de la plupart des problèmes, est sans conteste la surpopulation carcérale. Les immenses dortoirs collectifs renforcent les problèmes d’hygiène, de santé, et le manque d’intimité, tout comme cela augmente le risque de violences entre prisonniers et l’impossibilité d’établir un suivi individualisé.
 
La population de la prison centrale de Ratchabouri est passée de 300 détenus à 1 540.
 
Avec les inondations, les autorités ont été obligées d’évacuer certaines prisons et de transférer les détenus dans d’autres centres épargnés par les crues, aggravant ainsi encore la surpopulation comme le montre ce témoignage du CICR en Thaïlande.

En moins de deux semaines, la population de la prison centrale de Ratchabouri est passée de 300 détenus à 1 540. Comme les prisonniers dormaient dans les couloirs et les jardins, le CICR a fourni des couvertures et d’autres articles de première nécessité pour rendre leurs conditions de détention un peu plus supportables.
 
La prison centrale de Ratchabouri, à l’ouest de Bangkok, est le lieu d’un projet pilote visant les femmes détenues et leurs bébés. À première vue, les lieux ressemblent à peine à une prison : après avoir passé les murs de haute sécurité, la petite pouponnière avec ses poupées et ses animaux de toutes les couleurs donne immédiatement une ambiance chaleureuse, où l’on se sent bien.
 
Il y a quelques jours, la pouponnière ne comptait qu’un seul hôte : la petite Lawan, de quatre mois. En thaï, son nom signifie belle, et il lui va à merveille ! Mais depuis la semaine dernière, Lawan a de nouveaux petits copains.
 
« Les installations sont faites pour accueillir 300 détenus. Au cours des deux dernières semaines, nous n’avons pas arrêté de recevoir des détenus évacués des prisons inondées de Bangkok et des alentours. Nous comptons aujourd’hui 1 540 prisonniers ! »,
 
explique Surachai Phumkaew, responsable de la prison centrale de Ratchabouri.
Titre: Re : Un sujet amer : les prisons en THAILANDE, bienvenue en enfer !
Posté par: Line le mai 23, 2012, 11:14:42 am
http://asie-info.fr/2012/05/23/thailande-une-mysterieuse-unite-brutalise-des-prisonniers-54183.html


Thaïlande : une mystérieuse unité brutalise des prisonniers


Des violences ont été exercées dans plusieurs prisons du royaume par des policiers vêtus de noir alors que les autorités carcérales multiplient les fouilles.

Les derniers incidents ont eu lieu les 16 et 17 mai dans la prison de sécurité maximum de Bangkwang, à Nonthaburi, où sont détenus les condamnés à de longues peines de prison et les condamnés à mort.

D’après le témoignage de plusieurs prisonniers, des hommes vêtus de noir et le visage masqué ont fait irruption dans le quartier des condamnés à mort et ont commencé à les battre «sans raison apparente».

Selon ces détenus, ces violences ont causé la mort d’un détenu ; un autre a été grièvement blessé. Un raid similaire a eu lieu le 9 mai au Centre correctionnel pour les drogués, un centre de détention spécialisé situé à l’intérieur de la prison Klong Prem, dans le quartier de Don Meuang, dans le nord de Bangkok.

D’après une lettre signée par 95 détenus étrangers et envoyée à leurs ambassades respectives ainsi qu’à plusieurs organisations de défense des droits de l’Homme, des individus vêtus de noir ont exercé des «actes d’extrêmes violences» contre les détenus lors d’une fouille pour chercher des téléphones portables et de la drogue.

Ces hommes ont «interrogé» certains détenus en leur liant les bras et les jambes et en les battant. Selon des détenus, 150 personnes ont ensuite dû recevoir un traitement médical.

Auparavant, cette mystérieuse unité de la police aurait aussi «visité» des prisons de la province de Nakhon Sri Thammarat.

Ces incidents interviennent alors que les autorités carcérales tentent d’éradiquer la présence de téléphones portables et de drogue dans les prisons...
Titre: Re : Un sujet amer : les prisons en THAILANDE, bienvenue en enfer !
Posté par: Line le avril 14, 2013, 01:29:46 pm
http://siamlife.blog4ever.com/blog/lire-article-92107-9822890-


Les femmes en prison mieux traitées


C'est la dernière nouvelle que viennent d'annoncer les juges thaïlandais en expliquant qu'ils avaient consenti à faire appliquer les règles des Nations Unies en matière de traitement des détenues de sexe féminin, et ce après des années de pression ininterrompues de la part des organisations internationales.

Pour exemple, le President de la Cour d'Appel a expliqué au travers du cas d'une femme qui avait écopé d'années de prison et qui a été relachée parce que son enfant âgé de 3 mois avait besoin d'elle... 

Si la pression Internationale a évidement fait bouger  les choses, c'est suite a la requête récente de la Princesse Bajra Kitiyabha que cette décision aurait été prise. 

Il faut rappeler qu la Thaïlande se classe à la cinquième place dans le monde pour le nombre de détenues "femmes" au sein des prisons...

Par ailleurs, le Ministère de la Justice a mis en place une nouvelle réglementation qui devrait permettre à bon nombre de détenus (es) (ayant déjà purgé un tiers de leur peine) de pouvoir, grâce a un bracelet électronique, purger une peine de prison à l'extérieur des établissements pénitentiaires...

Ces prisonniers resteront sous surveillance et devront ne pas sortir d'un périmètre désigné alors que les autorités seront en contact permanent avec eux grâce au bracelet de poignet ou de cheville.

Une décision qui pourrait réduire la population carcérale même si pour le moment l'administration pénitentiaire n'est pas encore prête à appliquer la loi car elle n'a pas encore acquis les bracelets, d'autant que le bureau responsable de l'achat n'a pas encore débloqué les fonds nécessaires pour ces dispositifs...
Titre: Re : Un sujet amer : les prisons en THAILANDE, bienvenue en enfer !
Posté par: Manu de Chiang Mai le mai 18, 2013, 08:08:47 am

Prisonniers mais plus enchaînés !


C’est officiellement la fin des chaînes et des barres de fer aux pieds dans les prisons de Thaïlande. La décision a été célébrée mercredi dernier au cours d’une cérémonie présidée par le Premier ministre thaïlandais Yingluck Shinawatra et s’applique seulement, pour le moment, au centre détention de Bang Kwang à Nonthaburi. Elle devrait rapidement gagner le reste des prisons du pays.

L’événement met fin à une pratique vieille de plus de cent ans, considérée depuis longtemps comme portant atteinte aux droits de l’homme. Dans quelques temps, plus aucun prisonnier thaïlandais ne portera de chaînes aux pieds ou aux chevilles.

Ces dernières étaient utilisées pour les détenus ayant commis des infractions graves et dont la peine prononcée était l’exécution ou l’emprisonnement à vie. Elles mesuraient entre 4,75 et 17 millimètres d’épaisseur et pouvaient peser jusqu’à 4 kilos.

« La taille des chaînes dépendait de la gravité de l’infraction du prisonnier », confie Kritapon Siripongpan, un gardien de la prison centrale de Klong Prem.

Selon les détenus, le moment plus difficile était celui de la douche. « Je devais prendre soin de mes fers. Il fallait constamment utiliser du savon et un tampon à récurer pour les nettoyer et prévenir la rouille. Quand la peau frottait contre le fer rouillé, on se coupait et on avait des plaies », a confié l’un des prisonniers de Klong Prem. Le Dr Wisut, détenu médicalement qualifié, témoigne également :

« les chaînes ne vous emprisonne pas seulement physiquement. Elles vous enchaînent aussi mentalement, profondément. Elles alourdissent la peine de mort que vous portez déjà. Les supprimer est une très bonne chose et améliorera sans aucun doute la santé mentale des détenus ».

La décision est actuellement appliquée à la prison centrale de Bang Kwang à Nonthaburi, qui abrite le plus grand nombre de détenus condamnés à mort. Elle gagnera progressivement toutes les prisons du pays.

Bien que très peu d’exécutions continuent à avoir lieu (moins de dix depuis huit ans), la condamnation à la peine de mort existe toujours en Thaïlande. Les condamnés qui patientent dans une aile spéciale de la prison de Bang Kwang sont isolés des autres détenus, maintenus au confinement et les chaînes aux pieds. Ce traitement est contraire aux lois internationales ainsi qu’à la loi thaïlandaise.



http://www.thailande-fr.com/actu/24747-prisonniers-mais-plus-enchaines
Titre: Re : Un sujet amer : les prisons en THAILANDE, bienvenue en enfer !
Posté par: SUDOKU le mai 19, 2013, 03:43:54 pm

bonne nouvelle...!!! nous sommes  en 2013 !!!

autant les Thais sont à la pointe dans divers domaines, autant pour d'autres, ils ont 50 ans de retard !
Titre: Re : Un sujet amer : les prisons en THAILANDE, bienvenue en enfer !
Posté par: Bip Bip le mai 24, 2013, 04:45:07 pm

pas de la rigolade les prisons thaies-  je suis pas pour les chaines je trouve que c'est barbare mais chez nous ils feraient bien d'en mettre à quelque uns dans nos tôles, çà les calmerait
Titre: Re : Un sujet amer : les prisons en THAILANDE, bienvenue en enfer !
Posté par: Malco le août 17, 2013, 01:29:39 pm

ALEXIS CE JEUNE QUI COMBAT DANS LES PRISONS THAILANDAISES :

Alexis vit en Thailande et fait parti d'une organisation incroyable; Cette organisation caritative fait le tour des prisons Thailandaises et les détenus affrontent les combattants... Alexis decouvre donc l'univers carceral thailandais . Une experience hallucinante à tous les niveaux qu'Alexis nous raconte en details .

Alexis BARATEAU jeune boxeur de 20 ans vient de Limoges et vit en Thailande depuis 1 an . Il a rejoint l'organisation PRISON FIGHT il y'a quelques temps . Cette organisation a pour but de divertir les detenus dont le quotidien est loin d'etre evident mais aussi de leur offrir des remises de peines . Alexis a participé a tous les evenements de la Prison Fight (3) et l'on compte parmi les detenus, sirimongkol 3 fois champions du monde wbc d'anglaise .

Le principe est donc de faire venir des detenus de toute la thailande, pour le moment dans la même prison la Khlong Phai Prison in Pak Chong, et d'organiser des galas de muay thai ou des centaines de spectateurs sont presents. Alexis ne connait pas les raisons pour lesquelles les detenus sont emprisonnés mais il affronte des boxeurs qui ont pris perpetuité .
Au départ très stressé comme l'on peut l'imaginer, Alexis s'imaginait "un endroit clos, très glauque dans des arènes fermées et des detenus ...etranges ..mais finalement ca se passe bien et les rencontres ont lieu en exterieur . Bien qu au début je m'attendais à tout, les detenus sont très polis et ils te serrent la main . Comme j'ai participé à toutes les editions je commence à discuter avec eux et l'on instaure un véritable echange, je n'ai jamais vécu une experience comme ca de toute ma vie .

Petit à petit les detenus m'ont fait visiter leurs cellules, l'endroit ou ils vivent . J'ai remporté la premiere edition du prison fight et aujourd'hui je dois trouver mes combats tout seul ... cette organisation est vraiment bien pour moi car je peux a present combattre regulierement"

Petit à petit Alexis commence a connaitre aussi bien les detenus que les gardiens qui l'accueillent de mieux en mieux . "Maintenant lorsque j'arrive les gardiens se precipitent pour porter mes sacs, mes affaires .. c'est dingue . Un petit blanc comme moi dans cet univers, au depart les thais hallucinaient et puis comme je fais le taf serieusement à present ils me respectent .. je crois qu'ils ne pensaient jamais me revoir après la premiere edition (rire) mais ils me voient revenir et les respecter .. c'est le plus important" .

Suite à la premiere edition ou Alexis a crée la surprise, il etait attendu pour la seconde edition . "Lors du 2eme evenement, je fais compter mon adversaire .. mais finalement je suis declaré egalité . Ils ont du se dire, il a deja gagné une fois ca suffit (rire) . Mais l'important est ailleurs, c est vraiment une experience folle . D'ailleurs j'y prend vraiment gout et j'espere vraiment participer à la prochaine edition . Cela a lieu tous les deux mois et ca prend une sacrée ampleur en Thailande ..combattre des prisonniers thais à 12 000 Km de chez moi ..c'est quand même incroyable"

Alexis combat au sein du prison fight mais egalement au Pattaya Boxing world stadium et au Teprasit, aussi bien contre des thais que des etrangers qui sont à l'entrainement dans les camps . Un parcours et un début de carrière hors norme pour ce jeune francais que l'on avait egalement vu lors du Thai fight de Bangkok le 29 juin dernier . Comme disait Yacine Darkrim : En Thailande, tu peux devenir qui tu veux", Alexis remet ce dicton au gout du jour et l'on espere que ce n'est que le début .
Titre: Re : Un sujet amer : les prisons en THAILANDE, bienvenue en enfer !
Posté par: Line le août 17, 2013, 09:49:14 pm

 je trouve que c'est vraiment bien tout çà et bravo à PRISON FIGHT qui a pour but de divertir les détenus et  dont le quotidien est loin d'être évident mais aussi de leur offrir des remises de peines ....  :clap  et aussi chapeau à Alexis...
Titre: Re : Un sujet amer : les prisons en THAILANDE, bienvenue en enfer !
Posté par: Manu de Chiang Mai le août 18, 2013, 09:15:51 am

Je dis également bravo à ce jeune Français pour son initiative... La vie dans les prisons thaïlandaise est loin d'être une sinécure...
Titre: Re : Un sujet amer : les prisons en THAILANDE, bienvenue en enfer !
Posté par: Line le août 18, 2013, 01:50:57 pm
http://www.lejournaldepattaya.com/LE%20JOURNAL%20DE%20CHIANG%20MAI.htm  15/08/2013


UNE BREVE

Chiang Mai. Arrestation de "Atit la fronde" ...   (http://img15.hostingpics.net/pics/13612568gg.jpg) (http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=13612568gg.jpg)


Ce spécialiste du tir au lance pierre, avait été embauché afin d'envoyer des médocs interdits par dessus les murs de la prison de Chiang Mai...

Fallait y penser... (http://img15.hostingpics.net/pics/541874heureux.jpg) (http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=541874heureux.jpg)
Titre: Re : Un sujet amer : les prisons en THAILANDE, bienvenue en enfer !
Posté par: Line le octobre 22, 2013, 01:11:30 am
http://www.lejournaldepattaya.com/INFOS%20THAILANDE%2019%2010%2013.htm


Muay Thaï. Combats de prison ! Des détenus contre des étrangers, bataille pour la liberté...


Vendredi dernier, la Klong Prem prison de Bangkok a ouvert ses portes pour sans doute l'événement de combat le plus étrange dans toute l'Asie, sinon du monde.
 
Des détenus thaïlandais, beaucoup d'entre eux endurcis par des années d'incarcération, se sont opposés à des combattants étrangers libres dans des combats de boxe Muay Thai et traditionnelles.

Les deux parties étaient en compétition pour un peu d'argent, mais les détenus thaïlandais se battaient littéralement pour leur vie...


No comment...

Titre: Re : Un sujet amer : les prisons en THAILANDE, bienvenue en enfer !
Posté par: koh-lanta le novembre 22, 2013, 11:51:08 pm
perso très mauvais souvenir de la bas.

pendant 3 mois, je compte plus les aller et retour jusqu’au tribunal de mahehongson.

à 10 dans une cellule digne d'une cage de cirque de banlieue
tu fais tes besoin devant tous le monde, un cabinet posé tel quelle dans un coin, pas de rideau rien.
t'a l'autre qui dort par terre à 1 mètre de toi.
Et si t'a pas de sous tu bouffe du riz toute la semaine. et quand on t’emmène  des trucs à manger de l’extérieur, c'est vérifié par les flics ( au cas ou t'aurais une lime caché pour cier un barreau  :What? ) parfois même ils se servent ces enfoirés, sur les clopes aussi... de vraie bad boy les flics la bas.

j'ai vite payé la caution, mais obligé de trouver un thaïlandais, qui se porte garant .

Au milieu de nul part, le temps et compté en plus  :What?
et pas n'importe quel thaïlandais, il se doit de travailler pour le gouvernement, un fonctionnaire quoi ..


j'ai vue des mec attachés avec des chaine qui devait faire 3 fois leurs poids, des esclaves on aurait dis ..... dans des camion tout pourris. comme des animaux.
j'ai fais beaucoup de rencontre.
j'ai rendu service à un italien, en traduisant quelques phrase en thai..... 4/5 jours qu'il attendait dans la cellule sans que personne ne comprenne ce qu'il disait... :What?

un australien, qui était professeur dans une université américaine, qui vené en Thaïlande pour se shooter .
 " - pourquoi tu viens en Thaïlande pour faire ça ? lui demanda méchamment le flic thaï "
 " - parce que c'est pas chere ici et surtout on en trouve facilement en Thaïlande !! lui répondis le détenus.
Il ma demandé de lui acheter 1 savon et 1 serviette en ville ce que j'ai fait, je lui est même offert tout en lui ai souhaitait bon courage...

J'ai payé ma caution et je suis sortis de cette enfer  .... enfin qu'à moitié  :hang
Titre: Re : Un sujet amer : les prisons en THAILANDE, bienvenue en enfer !
Posté par: Manu de Chiang Mai le novembre 23, 2013, 08:48:29 am

DUR !
Titre: Re : Un sujet amer : les prisons en THAILANDE, bienvenue en enfer !
Posté par: Line le février 12, 2014, 02:25:51 am
http://pattayathailande.com/un-helicoptere-radiocommande-utilise-pour-passer-des-telephones-mobiles-dans-une-prison-thaie/


Un hélicoptère radiocommandé utilisé pour passer des téléphones mobiles dans une prison thaïe


Un hélicoptère radio commandé d’une valeur de 150.000 THB a été utilisé pour faire passer 6 téléphones mobiles, en passant au dessus des murs, dans un prison de Khonkhean. Malheureusement pour les prisonniers, l’hélicoptère a été vu par le gardien et a été saisi.

Suite à découverte le directeur de la prison a décidé une fouille complète de l’établissement pénitentiaire, 4 grammes de crystal meth, 3 téléphones, 8 cartes SIM, une carte mémoire, 20 armes modifiées en fer forgé et un équipement de tatouage ont été retrouvés, rapporte le PDN.

La vidéo et le son de l’hélicoptère radiocommandé vont également être inspectés pour retrouver le commanditaire de l’envoi...


Futé tout de même...   ::)
Titre: Re : Re : Un sujet amer : les prisons en THAILANDE, bienvenue en enfer !
Posté par: Laurent1202 le février 14, 2014, 12:17:24 pm

très intéressant ce que tu viens de raconter, kabouce, mais j'en reste baba... Je savais que notre système carcéral était minable en France mais je n'aurais jamais imaginé à ce point... et surtout qu'il était pire qu'en Thaïlande...

P.S. Pas de souci pour les fautes, kabouce, on s'en fout... :)



Je suis d'accord avec Kabouce, les conditions de vie dans les prisons françaises sont pires que dans celles de Thaïlande. J'ai eu malheureusement pour eux des amis incarcérés dans les deux pays.

Les prisons françaises sont devenues des centres d'apprentissage de la criminalité et le mélange des condamnés (de gros trafiquants et délinquants avec des gens condamnés pour des infractions financières du type non paiement de pension alimentaire ou gros découvert bancaire ) entraîne des conflits, des viols et autres abus.

Le fils d'un de mes amis a été 6 mois aux Baumettes pour 5.000 euros de découvert (jugement par défaut car non présent à l’audience), il y a été violé plusieurs fois dont 2 fois en groupe lolll. Il y a contracté le sida et est maintenant complètement traumatisé.

Un autre ami a été 4 mois à Fleury Mérogis pour pension alimentaire non payé pendant 1 an (étant en fin de droit du chômage il ne pouvais plus payer la pension compensatoire), il a d'abord été racketté puis menacé et enfin il a du "acheter" une protection 2.500 euros pour ne pas servir de femme à un gros trafiquant de drogue.
Titre: Re : Un sujet amer : les prisons en THAILANDE, bienvenue en enfer !
Posté par: Malco le juin 26, 2014, 07:59:37 pm

Je viens de lire un article au sujet d'une prison en pleine air aux Philippines assez surprenant , je vous le fais partager  .
.
Aux Philippines, une prison à ciel ouvert sur une île paradisiaque .


Des détenus armés de machettes au sein d'une vaste prison sans murs, sur une île paradisiaque des Philippines: ce ne sont pas des émeutiers, mais des ouvriers de ferme pénitentiaire, approche originale de la réinsertion dans un pays miné par la violence.
 
Deux gardes, le fusil en bandoulière, se reposent à l'ombre en surveillant mollement un groupe de détenus affairés à désherber une rizière sur l'île de Palawan (ouest de l'archipel).
 
Arturo a déjà passé 21 ans en détention depuis sa condamnation à la perpétuité pour meurtre. Il n'a aucune envie de s'échapper. En cas de bonne conduite, il espère voir sa peine commuée ou même obtenir une grâce.
 
"Je ne veux pas vivre la vie d'un rat, à me terrer dans un trou à chaque fois que je croise un policier", assure à l'AFP le détenu de 51 ans dont le nom ne peut pas être dévoilé.
 
Ceints par une épaisse forêt côtière de palétuviers, une chaîne de montagnes et une grande route, les 26.000 hectares -- deux fois Paris -- font d'Iwahig l'une des plus grandes prisons ouvertes au monde.
 
Un seul garde est en faction à la grille, pour le principe: il laisse entrer les visiteurs sans aucun contrôle, et nul mur ne sépare les 3.186 prisonniers du monde extérieur.
 
A seulement 14 kilomètres se trouve Puerto Princessa, une des destinations les plus touristiques du pays réputée pour ses sites de plongée sous-marine et ses plages.
 
Un flot constant de touristes locaux et étrangers visitent la prison Iwahig au charme désuet, notamment les bâtiments de l'administration datant du début du 20ème siècle et sa boutique artisanale où sont vendus des objets créés par les détenus.
 
Une centaine d'hectares du terrain est consacrée aux plantations de riz s'étendant de chaque côté d'une allée en terre battue. Des animaux broutent ou paissent tranquillement dans les champs fraîchement moissonnés.
 
Les colons américains ont fondé Iwahig en 1904 pour les prisonniers politiques et les grands criminels de l'archipel philippin. Iwahig était alors un no man's land à 600 kilomètres au large de la capitale, où les bagnards devaient travailler, enchaînés.
 
Aux Philippines, la plupart des établissements pénitentiaires réservent encore aujourd'hui à leurs détenus un traitement sévère et des conditions de vie difficiles.
 
- Moins de 10% de récidive -
 
Mais à Iwahig et dans quatre autres fermes pénitentiaires, les autorités ont eu l'idée d'utiliser les grandes plaines pour améliorer les chances de réinsertion des détenus.
 
"Cette ferme les prépare à la réinsertion dans une société libre une fois qu'ils sont relâchés", explique l'intendant supérieur de la prison, Richard Schwarzkopf.
 
Les détenus de Iwahig viennent pour la plupart de la prison principale de Manille, Bilibid. Un centre de détention bien plus exigu qui accueille pourtant 22.000 prisonniers.
 
Au lieu des cellules surpeuplées de Bilibid, les quartiers de nuit de Iwahig sont des bâtiments faiblement gardés, plus larges que des terrains de basketball et entourés de barbelés à la place de murs en métal.
 
Une cinquantaine de détenus ont la chance de bénéficier de cabanes en bambou. Ils sont affectés à la surveillance des récoltes et des tracteurs.
 
Seuls 150 détenus particulièrement surveillés sont obligés de travailler à l'intérieur et demeurent dans un environnement plus sécurisé.
 
Les autres, et parmi eux des meurtriers, peuvent prétendre à un régime ouvert s'ils ont effectué la moitié de leur peine et sont bien notés par les surveillants.
 
Selon Richard Schwarzkopf, ces établissements -- courants en Scandinavie par exemple -- ont fait la preuve de leur efficacité.
 
Moins de 10 pour cent des prisonniers de Iwahig récidivent après leur libération, la prison n'a aucun antécédent d'évasion collective ou d'émeutes, et une seule évasion individuelle depuis 2012.
 
Gamay, un ancien vendeur de poisson de 39 ans condamné à 30 ans pour trafic de drogue, apprécie de travailler dans les champs car, dit-il, cela lui permet de ne plus penser "aux mauvaises choses", à sa femme qui l'a quitté pour un autre homme.
 
"L'expérience du travail vous aide à tenir debout... J'ai envie de revendre des poissons et épargner pour pouvoir construire ma propre maison", jure-t-il.
.
Source et voir la vidéo : https://fr.news.yahoo.com/philippines-prison-à-ciel-ouvert-île-paradisiaque-091203070.html
Titre: Re : Un sujet amer : les prisons en THAILANDE, bienvenue en enfer !
Posté par: SUDOKU le juin 26, 2014, 10:30:38 pm

Je viens de lire un article au sujet d'une prison en pleine air aux Philippines assez surprenant , je vous le fais partager  .
Aux Philippines, une prison à ciel ouvert sur une île paradisiaque .


surprenant fallait avoir l'idée et bravo çà marche !   :clap

 me pose quand même la question si vraiment  on pourrait faire la même chez nous aux Baumettes ?  ;)

Titre: Re : Un sujet amer : les prisons en THAILANDE, bienvenue en enfer !
Posté par: Malco le juin 26, 2014, 10:38:02 pm
Bien sur pourquoi pas , par chez moi au large du Cap d'Agde il y a l'île Brescou et à l'époque c'était une prison un fort en somme et impossible de s'échapper , mais bon maintenant avec les droits de l'homme plus possible .
Titre: Re : Un sujet amer : les prisons en THAILANDE, bienvenue en enfer !
Posté par: Line le juin 27, 2014, 07:47:05 pm

je l'avais vu cet article, Malco, sur cette prison paradisiaque, c'est très bien... mais je crois que tous les deux, Sudoku et Malco, vous plaisantez ... (oui, c'est une boutade...  :D),  en pensant qu'on pourrait peut-être réaliser la même chose dans notre pays, avec les lascars qu'on a aux Beaumettes et ailleurs...

Non mais, vous avez vu les cinglés très dangereux qui sont dans nos prisons, s'ils font pareil qu'hier après un si beau match de foot de Coupe du Monde, qui normalement devrait réconcilier les peuples pour un instant...  >:( >:( >:( >:( Irrécupérables ces mecs là... 
Titre: Re : Un sujet amer : les prisons en THAILANDE, bienvenue en enfer !
Posté par: SUDOKU le juin 28, 2014, 07:19:44 pm

Non mais, vous avez vu les cinglés très dangereux qui sont dans nos prisons, s'ils font pareil qu'hier après un si beau match de foot de Coupe du Monde, qui normalement devrait réconcilier les peuples pour un instant...  >:( >:( >:( >:( Irrécupérables ces mecs là... 


t'as pas tord Line, irrécupérables c'est bien le mot mais on a sûrement pas les bonnes méthodes en France !!!
Titre: Re : Un sujet amer : les prisons en THAILANDE, bienvenue en enfer !
Posté par: Manu de Chiang Mai le juillet 13, 2014, 11:15:26 am

20,3%

C'est le pourcentage de femmes prisonnières dans les prisons de Thaïlande. Le plus fort taux du monde !
Titre: Re : Un sujet amer : les prisons en THAILANDE, bienvenue en enfer !
Posté par: PHILGOOD le juillet 13, 2014, 06:11:53 pm
Ha bon ?! Et bien la j'avoue être surpris Manu ! Mais qu'on elle fait en générale pour qu'on les mettent en prison ?!...
Amicalement,
Philgood ...  :wonder
Titre: Re : Un sujet amer : les prisons en THAILANDE, bienvenue en enfer !
Posté par: Line le juillet 13, 2014, 10:16:42 pm

j'avoue être aussi étonnée, tout comme Philgood, (mais pas trop à vrai dire...  :)) en lisant ce chiffre, car j'ai déjà entendu parler des très nombreuses femmes incarcérées pour trafic de drogue et surtout de yaba...

Mais peut-être y-a-t-il également d'autres raisons car il est bien connu que nos amies Thaïes peuvent être d'une très grande violence envers les hommes, lorsqu'elles sont très très contrariées pour diverses raisons que vous pouvez imaginer...  ;)
Titre: Re : Un sujet amer : les prisons en THAILANDE, bienvenue en enfer !
Posté par: Manu de Chiang Mai le juillet 14, 2014, 07:36:18 am

Le trafic de drogue est la principale raison d'incarcération des femmes en Thaïlande...

La très grande violence de la société thaïe (malgré les apparences) n'est pas non plus à exclure... N'oublions-pas que la Thaïlande est le pays d'Asie du Sud-Est qui compte le plus d'assassinats chaque année...

Ca va peut être paraître simpliste, mais une femme thaïlandaise en colère te "file" facilement un coup de couteau... Les Thaïlandaises contrôlent difficilement leurs émotions et leurs réactions lorsqu'elles se sentent agressées verbalement ou physiquement !
Titre: Re : Un sujet amer : les prisons en THAILANDE, bienvenue en enfer !
Posté par: PHILGOOD le juillet 14, 2014, 07:20:18 pm

Le trafic de drogue est la principale raison d'incarcération des femmes en Thaïlande...

La très grande violence de la société thaïe (malgré les apparences) n'est pas non plus à exclure... N'oublions-pas que la Thaïlande est le pays d'Asie du Sud-Est qui compte le plus d'assassinats chaque année...

Ca va peut être paraître simpliste, mais une femme thaïlandaise en colère te "file" facilement un coup de couteau... Les Thaïlandaises contrôlent difficilement leurs émotions et leurs réactions lorsqu'elles se sentent agressées verbalement ou physiquement !



Et bien, y'a plus qu'à s'tenir sage alors ?! ...
Amicalement,
Philgood ...
Titre: Re : Un sujet amer : les prisons en THAILANDE, bienvenue en enfer !
Posté par: Manu de Chiang Mai le juillet 21, 2014, 08:34:29 am

Les étrangers imaginent souvent les Thaïlandaises comme des femmes soumises... Ils se trompent lourdement !
Titre: Re : Un sujet amer : les prisons en THAILANDE, bienvenue en enfer !
Posté par: Line le novembre 24, 2014, 08:57:31 am
http://www.lejournaldepattaya.com/


Les prisonniers peuvent choisir de travailler sur des bateaux de pêche 


Sur les 320.000 prisonniers, 200.000 sont incarcérés pour des problèmes liés à la drogue. Peu d'entre eux sont de gros trafiquants.

Le gouvernement propose donc à l'industrie de la pêche le placement sur leurs bateaux de certains de ces condamnés.

Plusieurs points positifs dans cette initiative. Supprimer les intermédiaires de la traite humaine, apprentissage d'un métier, dés-engorgement des prisons sursaturées.

D'autres secteurs d'activité semblent interéssés par ce plan...
Titre: Re : Un sujet amer : les prisons en THAILANDE, bienvenue en enfer !
Posté par: Line le janvier 07, 2015, 02:04:41 pm
http://siamlife.blog4ever.com/actualites-du-1-au-15-janvier-2015


Un an de prison et 2.000 baths d'amende pour avoir maltraité ce chien, "bien" mais est ce assez... ?   (http://img15.hostingpics.net/pics/860498pascontent.jpg) (http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=860498pascontent.jpg)
Titre: Re : Un sujet amer : les prisons en THAILANDE, bienvenue en enfer !
Posté par: Line le juin 22, 2016, 01:38:45 pm
Français Ensemble dans le Club de Pattaya


BANGKOK - Parade de détenus en provenance de plusieurs prisons et centres de détention du royaume dans le cadre d'une compétition organisée au sein de la "Bang Khwang Welfare Central Prison" à Nonthaburi.
Titre: Re : Un sujet amer : les prisons en THAILANDE, bienvenue en enfer !
Posté par: Line le juillet 07, 2016, 01:07:53 pm
Français Ensemble dans le Club de Pattaya


Des prisons spécifiques pour transgenres en Thaïlande...


La Thaïlande a lancé un programme pilote visant à séparer les détenus transgenres des autres prisonniers, a confirmé mercredi une association de défense des droits de l'homme. Le projet a commencé à la prison Min Buri de la capitale Bangkok.

"Cela ne concerne pas un nombre élevé de personnes, mais l'objectif est de les protéger des abus", affirme Jetsada Taesombat, de la Thai Transgender Alliance.

"De nombreux transgenres craignent d'être maltraités s'ils sont détenus avec des hommes", ajoute Kobkiat Kasiwiwat, du ministère de la Justice, en annonçant le lancement du programme...


Bonne initiative à mon avis...
Titre: Re : Un sujet amer : les prisons en THAILANDE, bienvenue en enfer !
Posté par: Line le août 04, 2016, 03:53:40 pm
http://sharknews.fr/2016/07/19/thailande-le-difficile-combat-contre-la-drogue/


Thaïlande : le difficile combat contre la drogue... >:(


Comme beaucoup de pays, la Thaïlande est aux prises avec le fléau de la drogue. Le ministre thaïlandais de la justice, Paiboon Koomchaya, a déclaré « la guerre contre la drogue est perdue et il faut trouver d’autres solutions ». Pourtant, le pays ne passe pas pour faire preuve de laxisme en la matière.

70 % des détenus dans les prisons de Thaïlande, le sont pour des faits liés aux stups.

Or, les prisons de Thaïlande sont pleines, et même archipleines. On dénombre 321 000 détenus en juin 2016, à titre de comparaison, il y a 68 000 détenus en France pour une population comparable. ..

Encore plus étrange, la Thaïlande qui possède 10 % de la population de l’ASEAN compte 40 % du nombre de prisonniers de l’association alors que le pays est comparativement plutôt sûr.

Dans le même ordre d’idées, la Thaïlande, a la 4e population carcérale féminine du monde (et la 1ère en proportion) derrière les USA, la Chine et la Russie...  :(

Il faut donc se rendre à l’évidence, la politique uniquement sécuritaire montre ses limites dans le pays du sourire.

Des peines de plus en plus lourdes ne limitent pas le nombre de détenus, ils y restent plus longtemps, c’est tout. En 2003, le Premier ministre de l’époque, Thaksin S, avait donné le droit de tuer à la police. 2 800 morts plus tard, rien à signaler.

En attendant de s’attaquer un peu plus à la base du problème, comme le trafic et à l’addiction, la Thaïlande va comme d’habitude construire 17 prisons de plus.

Le pays est à l’image du monde, et tout ceci devrait faire réfléchir. Voici un bon exemple de pays qui ne peut pas être taxé de laxisme face à la drogue, et qui a adopté une ligne exclusivement « dure ». Les résultats ne sont pas au rendez-vous...
Titre: Re : Un sujet amer : les prisons en THAILANDE, bienvenue en enfer !
Posté par: Malco le septembre 13, 2016, 01:51:56 pm
Faut pas grand chose pour aller en prison .  :hang
 .
 Vacances d’enfer : un touriste raconte une semaine dans une prison thaïe

Gavin Topley, un touriste britannique âgé de 30 ans, a passé six nuits dans une prison thaïlandaise après s'être vu refuser son entrée au Vietnam à cause d'une tache sur son passeport.
 .
 Suite de l'article + photos >> https://www.thailande-fr.com/tourisme/50657-vacances-denfer-touriste-raconte-semaine-prison-thaie
Titre: Re : Un sujet amer : les prisons en THAILANDE, bienvenue en enfer !
Posté par: Manu de Chiang Mai le septembre 13, 2016, 04:02:23 pm

Petite erreur Malco, cet anglais n'est pas allé en prison pour une tache sur son passeport mais parceque son visa avait expiré !...


Vacances d’enfer : un touriste raconte une semaine dans une prison thaïe

Gavin Topley, un touriste britannique originaire de Bournemouth, a passé six nuits dans une prison thaïlandaise après s'être vu refuser son entrée au Vietnam.

Gavin Topley a essayé de se rendre au Vietnam à partir de la Thaïlande, mais il a été refoulé à la frontière à cause d'une tache sur son passeport et a été renvoyé à Bangkok.

Mais son visa thaïlandais de 30 jours avait expiré et il a été placé en détention dans la prison de l'aéroport de Bangkok, où il a dormi sur un tapis de sol avec plusieurs autres détenus.

Gavin, âgé 30 ans, a documenté ses conditions de détention en prenant des selfies et des photos sur son téléphone mobile, qu'on lui avait permis de conserver.

"Je me suis senti comme un criminel. Cette prison était l'enfer sur terre. C' était absolument horrible et je ne souhaite à personne un séjour là-bas".

Gavin a expliqué qu'il dormait sur le tapis de sol parce que les draps sur les lits superposés étaient infestés de punaises de lit, et qu'il y avait des cafards "partout".

Les toilettes puaient, il n'y avait pas de savon ou de papier hygiénique, le bac à ordures était plein et les autres détenus crachaient sur le sol, a t-il ajouté dans un témoignage publié par The Sun.


https://www.thailande-fr.com/tourisme/50657-vacances-denfer-touriste-raconte-semaine-prison-thaie
Titre: Re : Un sujet amer : les prisons en THAILANDE, bienvenue en enfer !
Posté par: Line le septembre 13, 2016, 08:27:02 pm

et qu'ajouter puisque son visa avait expiré... ? pas grand'chose si ce n'est que la Thaïlande n'est pas la France et on doit avoir IMPERATIVEMENT ses papiers en règle pour séjourner dans le pays... point barre...
Titre: Re : Un sujet amer : les prisons en THAILANDE, bienvenue en enfer !
Posté par: Line le décembre 04, 2016, 06:57:24 pm
Français Ensemble dans le Club de Pattaya


BREVE


 Les autorités pénales thaïlandaises ont amélioré le sort des gays, transgenres et lesbiennes placés en détention, en leur réservant une zone spécifique conforme à leur orientation sexuelle.
Titre: Re : Un sujet amer : les prisons en THAILANDE, bienvenue en enfer !
Posté par: Line le décembre 13, 2016, 09:10:11 am
Français Ensemble dans le Club de Pattaya


Grâce de dizaines de milliers de détenus par le nouveau roi Maha Vajiralongkorn...


Le nouveau roi de Thaïlande Maha Vajiralongkorn a gracié des dizaines de milliers de détenus, dans son premier geste de "miséricorde" en tant que monarque.

Des femmes condamnées pour la première fois, des détenus ayant purgé un tiers de leur peine, des prisonniers handicapés ou malades figurent parmi les personnes graciées (aveugles, cancéreux, séropositifs, insuffisants rénaux ...).

Cette grâce représente "la première occasion depuis qu'il est monté sur le trône de témoigner de la miséricorde du roi", selon un communiqué publié dimanche par la Gazette royale.

Le décret ne précise pas le nombre de détenus concernés. Mais selon le Bangkok Post, qui cite le chef de l'Administration pénitentiaire Kobkait Kasiwat, jusqu'à 30.000 prisonniers sont concernés par des libérations anticipées tandis que 70.000 autres devraient bénéficier d'une remise de peine.

Les récidivistes, violeurs, trafiquants de drogue sont exclus de la mesure.
Titre: Re : Un sujet amer : les prisons en THAILANDE, bienvenue en enfer !
Posté par: Line le janvier 16, 2017, 12:11:45 pm
Français Ensembme dans le Club de Pattaya


La peine de mort : beaucoup de Thaïlandais sont POUR... 

Une très grande majorité de Thaïlandais (87.1%) est favorable à l'application de la peine de mort selon un sondage de l'institut "National Institute for Development Administration (Nida)" réalisé entre les 9 et 11 janvier sur la base d'un échantillon de 1.250 personnes de + 18ans.

Le châtiment devrait être infligé pour les cas de viol suivis de meurtre dans 56.5% des cas, selon les sondés.

Les récidivistes méritent la sanction suprême dans 22% des cas pour des crimes graves, et le simple assassinat avec préméditation ne récolte que 10.6% d'avis favorable.

Les trafiquants de drogue sont jugés avec plus de clémence par les Thaïlandais, qui estiment normal de les exécuter que dans 2.48% des cas.

Les personnes interrogées pensent inutile de commuer la peine de mort en prison à vie, dans 86,3% des affaires. Il n'y a pas eu d'exécution depuis 2009 en Thaïlande. Certains prisonniers attendant dans le couloir de la mort...
Titre: Re : Un sujet amer : les prisons en THAILANDE, bienvenue en enfer !
Posté par: SUDOKU le février 20, 2017, 09:42:54 pm

Les masseuses et prisonnières de Chiang Mai !


La Thaïlande figure parmi les pays qui comptent le plus de femmes emprisonnées, souvent pour des délits mineurs liés à la drogue. Mais elle offre aussi des solutions à celles qui souhaitent se réinsérer.

En face de la prison de Chiang Mai, un salon de massage pas comme les autres, ici, les masseuses sont aussi prisonnières.

Ces femmes suivent un programme de réinsertion : 180 heures de formation aux massages traditionnels thaïs.

A l'issue de ce programme, elles sont certifiées masseuses professionnelles. Cela leur permet de travailler au salon durant les six derniers mois de leur peine, facilitant leur réinsertion à leur sortie de prison

Ce centre de massage a été lancé il y a 10 ans par celle que l’on surnomme Jinny. Cette ancienne gardienne de prison de la maison correctionnelle de Chiang Mai souhaite aider les femmes à retrouver un travail.

Armées pour affronter la liberté

« Les femmes me disent qu’il est très difficile de trouver un travail après la prison. Elles sont stigmatisées. Les gens ne veulent pas embaucher des anciennes prisonnières; ils n’ont pas confiance en elles et ont peur d’elles », confie Jinny.

Après seulement trois mois d’existence, le centre a ouvert une succursale dans la vieille ville de Chiang Mai. 42 masseuses proposent notamment des massages traditionnels, des massages des pieds ou encore des soins du visage.

Une fois relaxés, les clients peuvent manger au restaurant ou boire un café, acheter des pâtisseries et des objets, tous confectionnés par les prisonnières.

Les touristes se pressent au salon chaque jour, il est préférable d’effectuer une réservation avant de s’y rendre. « Ça vaut le coup d’attendre ! » lance un client satisfait.

A leur sortie, les salaires des masseuses leur sont restitués. Diplômées, elles peuvent tenter de se faire embaucher dans un salon traditionnel ou au Lila Thaï Massage.

Fondé par l’ancienne directrice de la prison de Chiang Mai en 2012, Naowarat Thanasrisudarat, ce salon propose les mêmes services par d’anciennes condamnées.

Avant la création du centre, elle a ouvert un parloir de massage à la prison et a donné aux femmes une formation pendant leur détention.

Stigmatisées et discriminées à l’embauche

La directrice du salon se bat contre l’ « Healthcare Business Place Act ». Cette loi interdit toute personne à devenir masseur ou masseuse moins d’un an après leur sortie de prison.

Naowarat Thanasrisudarat explique que la police pense cette loi nécessaire afin de « prévenir les risques pour les usagers d’être agressé ou de se faire voler leur bien pendant qu’ils profitent des services ».

Selon elle, c’est un non-sens

« quand elles n’ont pas les moyens de vivre, elles vont peut-être recommencer à vendre de la drogue. Un an, c’est long. Comment peuvent-elles se nourrir ainsi que leur famille pendant cette période? »

La détention ou le recel de drogue est en effet la cause principale de leur détention. Chiang Mai se situe dans le triangle d’or, au cœur du trafic de méthamphétamine.

Un taux d'emprisonnement record

Le pays détient la plus grande proportion féminine au sein de la population carcérale au monde ( 13,6% des personnes détenues en Thaïlande sont des femmes), avec un nombre total de détenus évalué à 289.675, un chiffre très élevé par rapport à la population totale de la Thaïlande estimée à 68,2 millions d'habitants.

A titre de comparaison en France la population carcérale est de 68.514 détenus avec seulement 3,3% de femmes, pour une population totale de 67,5 millions d'habitants.

Ainsi, depuis 2006, la princesse Bajrakityabha Mahidol (la fille aînée du roi Maha Vajralongkorn) soutient les femmes emprisonnées en lançant une initiative visant à améliorer les conditions de vie des détenues et à les aider à réintégrer la société.

Le programme élaboré à la prison de Chiang Mai est le fruit de cet engagement.

Si vous souhaitez vous aussi soutenir les femmes de la prison de Chiang Mai et les anciennes détenues, le massage traditionnel ne vous coûtera que 200 THB pour une heure. Les centres situés dans la vieille ville sont ouverts de 8h à 16h30 et de 9h à 21h.

Pour plus d’informations sur le salon Lila thaï massage : http://www.chiangmaithaimassage.com/index.php?name=aboutus

Titre: Re : Un sujet amer : les prisons en THAILANDE, bienvenue en enfer !
Posté par: Line le mars 02, 2017, 01:11:38 pm
http://geopolis.francetvinfo.fr/thailande-le-systeme-carceral-a-un-besoin-urgent-de-reformes-selon-la-fidh-


Thaïlande: le système carcéral a un besoin urgent de réformes, selon la FIDH


La Thaïlande figure en sixième position dans le classement mondial des pays qui comptent la plus grande population carcérale. C’est ce que rappelle la FIDH dans son dernier rapport, précisant qu’en janvier 2017 plus de 70% des détenus thaïlandais purgeaient une peine pour des infractions liées aux stupéfiants.

En Thaïlande, quiconque se fait arrêter en possession de quelques pilules de yaba (la drogue qui rend fou) risque de passer dix années derrière les barreaux.

Moins nombreuses mais plus longues, les peines de prison pour diffamation ou insulte à la famille royale peuvent aller jusqu’à 30 ans.

Dans un cas comme dans l’autre, la longueur des peines est disproportionnée par rapport au délit. C'est ce qu’avait déjà dénoncé dans un précédent rapport la Fédération internationale des droits de l’Homme.

Cette fois, la FIDH appelle la Thaïlande à réformer ses prisons surpeuplées et délabrées. Certaines accueillent cinq fois plus de détenus que leur capacité ne le permet.

Les gouvernements successifs ont fait «très peu» pour résoudre le problème de surpopulation due aux très nombreuses condamnations pour usage de drogues, a insisté Andrea Giorgetta, directeur de la FIDH pour l'Asie du Sud-Est.

L'ONG dénonce aussi dans son rapport les nouvelles restrictions concernant l'accès aux prisons pour les visiteurs et l'enfermement de centaines de civils dans des camps de rééducation militaires secrets.

Cette ligne dure n'a pas permis de réduire le nombre de consommateurs de drogue, reconnaissent les généraux de la junte...
Titre: Re : Un sujet amer : les prisons en THAILANDE, bienvenue en enfer !
Posté par: Line le mars 23, 2017, 02:39:28 pm
Français Ensemble dans le Club de Pattaya


Incarcération des détenus "transgenres"...

Il n'est pas souhaitable de créer une prison exclusivement réservée aux détenus transgenres, selon les services pénitentiaires du royaume, qui proposent d'autres solutions.

Selon Korbkiat Kasiwiwat, directeur général du "Corrections Department", ils ne représenteraient que 1% de la population carcérale, qui compte 300.000 personnes.

Il y a suffisamment de places dans les zones spéciales aménagées dans les prisons de Min Buri, de Klongprem et de Pattaya pour les accueillir.

Les gardiens doivent prioritairement assurer la sécurité des transgenres souvent harcelés sexuellement par les autres détenus.

Vouloir regrouper tous les transgenres dans un même lieu entraînerait un éloignement familial qui empêcherait les visites.

Toujours selon monsieur Korbkiat, 34 personnes actuellement détenues ont subi une opération chirurgicale de changement de sexe. Elles sont détenues dans des prisons pour femmes...

Titre: Re : Un sujet amer : les prisons en THAILANDE, bienvenue en enfer !
Posté par: Manu de Chiang Mai le août 04, 2017, 07:52:01 am

En Thaïlande, du maquillage pour alléger la peine des prisonnières

Pouvoir se maquiller quand on est en prison: un luxe en Thaïlande, pays aux prisons surpeuplées qui détient le triste record mondial du taux d'incarcération féminine.

D'anciennes détenues ont mis à profit leur expérience derrière les barreaux pour faire bénéficier les autres des astuces qu'elles avaient alors trouvées pour se fabriquer leur maquillage, afin de retrouver un peu de dignité.

Au coeur du projet: Prontip Mankong, 29 ans, qui a passé deux ans en prison pour lèse-majesté après avoir pris part à une pièce de théâtre étudiante, considérée comme une diffamation de l'institution royale.

Pendant sa détention, Prontip avait mis au point une recette à base de vaseline et de colorant alimentaire pour se fabriquer un ersatz de rouge à lèvres.
 
"Le rouge à lèvres nous redonnait confiance en nous et nous permettait de nous exprimer, dans un endroit où la liberté est limitée", explique Prontip Mankong, libérée en août 2016.

Avec d'anciennes co-détenues, elle a alors eu l'idée de collecter des rouges à lèvres usagés et de les faire fondre afin de réaliser des tubes de "seconde main" pour les détenues.

Les résidus de pâte de rouge à lèvres sont triés par couleur, portés à ébullition puis mis à refroidir dans des moules.

Ils doivent être distribués gratuitement la semaine prochaine dans une prison de Bangkok qui a accepté de jouer le jeu avec l'association créée par Prontip.

Elle voit dans cette initiative un moyen d'alléger la vie des prisonnières, et de leur remonter un peu le moral, notamment à celles que les proches n'ont pas les moyens d'aider financièrement pour améliorer l'ordinaire carcéral.

Certes, elles peuvent travailler en prison, dans des ateliers de confection ou en cuisine, mais les salaires sont dérisoires.

Et les détenues concentrent leurs dépenses sur des fournitures de base comme des serviettes hygiéniques, du shampoing ou des anti-douleurs.

"Obtenir des cosmétiques, c'est très difficile et très cher", explique Prontip à l'AFP, évoquant le marché noir des produits cosmétiques.

"L'argent finit dans les poches des prisonnières influentes" qui contrôlent ce marché noir, accuse Prontip, dont la belle assurance se craquelle soudain à l'évocation de ses années de prison.

La vie est particulièrement difficile pour celles qui, comme elle, ont été condamnées pour lèse-majesté, un sujet tabou en Thaïlande.


- Au-delà du maquillage -

Avec son organisation, "Fairly-tales", Prontip veut aller plus loin que de fournir des rouges à lèvres aux détenues: elle espère pouvoir organiser des ateliers de maquillage avec elles, l'occasion d'échanger sur leurs vies en prison.

"J'ai vécu cela de l'intérieur et je veux améliorer les choses. C'est mon habitude, où que j'aille, de vouloir me rendre utile", explique la jeune femme, dont la volonté de changer une société thaïe très conservatrice n'a pas été émoussée.

"La campagne autour des rouges à lèvres peut sembler légère, mais pour moi c'est un point de départ... L'étape suivante, c'est d'obtenir de meilleures conditions de vie pour les prisonnières", avec assez d'eau pour se laver, des salaires décents pour celles qui travaillent, du maquillage à un prix normal, détaille-t-elle.

Les conditions de vie dans les prisons de Thaïlande sont en effet difficiles, avec des dortoirs surchargés, y compris dans les prisons pour femmes.

Proportionnellement à sa population totale, la Thaïlande a le plus fort taux d'incarcération féminine, avec 113 femmes emprisonnées sur 100.000 habitantes, rappelle un récent rapport de la Fédération internationale des droits de l'Homme (FIDH).


Cette surreprésentation tient notamment à une politique anti-drogue très répressive: les femmes étant fréquemment utilisées par les trafiquants pour transporter de la drogue, elles se retrouvent souvent avec de longues peines, de plusieurs années de prison, même quand elles n'ont été interpellées qu'avec quelques méthamphétamines sur elles. Au total, 82% des prisonnières sont en prison pour de la drogue.


Bangkok - AFP

http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20170803.AFP8371/en-thailande-du-maquillage-pour-alleger-la-peine-des-prisonnieres.html
Titre: Re : Un sujet amer : les prisons en THAILANDE, bienvenue en enfer !
Posté par: Manu de Chiang Mai le septembre 15, 2017, 08:38:51 am

Surpopulation dans les prisons : il faut redéfinir ce qu'est un "crime grave"

LE CONSEIL D'ÉTAT envisage d'ajuster la définition de certaines infractions pénales afin qu'elles soient punissables par des sanctions administratives plutôt que par une peine de prison.

Cette réflexion est due au nombre élevé de cas criminels qui encombrent le système judiciaire et mène au surpeuplement des prisons à l'échelle nationale.

Le membre du Comité de modification du Code criminel et l'expert juridique Pokpong Srisanit s'est exprimé lors d'un séminaire organisé par le conseil sur les critères d'infractions pénales dans le code juridique.

Pokpong a déclaré que l'article 77 de la Constitution de 2017 stipulait que les sanctions pénales ne s'appliquaient que pour des cas graves, et le comité était d'accord pour dire que la Thaïlande souffrait d'une augmentation persistante des affaires pénales.

Tout ceci entraine des coûts pour la société, a-t-il déclaré, ajoutant que la Thaïlande occupait la sixième place dans le monde en ce qui concerne le nombre de prisonniers, soit 300 000 personnes.

Selon l'étude de l'Institut de recherche sur le développement de la Thaïlande, Pokpong a déclaré que l'état dépense environ 100 000 Bt par cas criminel - y compris les salaires de la police, les juges et les fonctionnaires apparentés - et seulement 6 000 thb par procédure au civil.

Pour économiser des coûts, l'État devrait appliquer d'autres lois pour punir les auteurs, a-t-il dit. Alors que les crimes graves tels que le vol et le meurtre doivent toujours faire l'objet de poursuites pénales, il a déclaré que d'autres infractions, telles que celles impliquant les chèques en bois ou des infractions au droit d'auteur, pourraient être sanctionnées par des peines administratives pour sauver l'argent du pays.

Un autre membre du comité, Prathan Wattanawanich, a déclaré que le code pénal souffrait d'une « inflation » en termes d'infractions, qui découle de la non-familiarité des législateurs avec les sanctions administratives.

Il a reconnu l'article 77 comme une étape clé vers une amélioration, bien qu'il ait ajouté que l'un des défis serait de faire en sorte que les agents compétents comprennent les sanctions administratives. Sic !

Un autre membre du comité, Surasak Likhasitwattanakul, a déclaré que toute la société n'avait pas encore clairement abordé la question de savoir quelles infractions devraient être criminelles. Avec la directive de l'article 77 selon laquelle seules les infractions graves sont considérées comme criminelles, les législateurs doivent étudier un cadre pour la définition de la criminalité, a-t-il ajouté. Sa propre suggestion étant que les crimes graves étaient ceux qui ont eu une incidence sur la société dans son ensemble.

 
https://www.thaivisa.com/forum/topic/1002073-plan-to-redefine-‘serious’-crime’-to-reduce-incarceration-being-considered/

---------------------------------------------------------

Dans la réalité, 80 % des prisonniers sont détenus pour des cas liés à la drogue. Et s'il existe des milliers de barons de la drogue qui méritent de passer des années derrière les barreaux, sont emprisonnés environ 200 000 consommateurs ou petits trafiquants.

Le précédent ministre de la Justice Paiboon avait tenté une réflexion sur ce sujet "ces 200 000 petits cas, sont-ils criminels ? Fumer un joint mérite-t-il des années de prison ?". Les Thaïlandais sont des gens généralement honnêtes, il n'y a pas besoin d'en mettre 300 000 en prison pour que le pays fonctionne correctement. Ces réflexions en tant que connaisseur de ces sujets.
Titre: Re : Un sujet amer : les prisons en THAILANDE, bienvenue en enfer !
Posté par: SUDOKU le février 15, 2018, 12:22:32 am

Le Royaume-Uni veut que ses ressortissants soient traités avec humanité dans les prisons thaïlandaises !

La Grande-Bretagne a demandé au Département des services correctionnels thaïlandais de veiller à ce que les détenus aient des droits fondamentaux en vertu des normes internationales, a déclaré hier le directeur général du Département, Pol Colonel Narat Sawettnan.

Narat a déclaré qu'il avait assuré les autorités britanniques que son agence prenait soin des détenus de toutes nationalités - y compris des prisonniers britanniques - conformément à la réglementation thaïlandaise et aux Règles des Nations Unies pour le traitement des prisonniers, ou "règles Mandela

https://www.amnesty.org/fr/latest/news/2015/05/mandela-rules-on-prisoner-treatment-adopted-in-landmark-revision-of-un-standards/ c'est en français

Comme déjà expliqué, les conditions de détention ne sont pas aussi épouvantables qu'on peut l'imaginer dans les prisons (cela ne concerne pas le centre de détention de l'immigration ou les commissariats) mais les prisons thaïlandaises ne sont pas conformes sur plusieurs points : par exemple, difficulté à faire entrer de la lecture et surtout aucun soin : si vous êtes malade, vous mourrez ; même le magnifique hôpital de la prison de Klong Prem est une vaste plaisanterie. On y soigne le cancer avec du paracétamol.

Narat a déclaré que l'ambassade britannique avait récemment demandé à son département d'empêcher les suicides tout en assurant aux détenus une bonne qualité de vie et une protection des droits de l'homme conforme aux normes internationales.

L'ambassade a également envoyé des procédures opérationnelles standard (SOP) à l'agence pour l'application, pour aider à endiguer la corruption et les agressions, promouvoir l'équité et être en ligne avec les droits de l'homme, a-t-il dit.

Narat a déclaré que la Thaïlande devait s'adapter pour appliquer les pratiques internationales et que son département étudierait les procédures et les appliquerait si possible.

Il a également déclaré que les prisons thaïlandaises hébergent actuellement 15 076 détenus étrangers, dont la plupart viennent de pays voisins et sont liés à des crimes liés à la drogue.

Natthee Jitsawang, ancien conseiller du Département des affaires pénitentiaires de l'Institut thaïlandais de justice (TIJ), a déclaré que le département avait fait beaucoup de changements pour promouvoir les droits des détenus, notamment l'amélioration des normes médicales des prisons.

Il a dit que les détenus n'étaient pas punis par privation de nourriture ou d'eau potable, enfermement dans le noir ou passage à tabac. Il y avait un programme pour prendre soin des détenues "vulnérables" qui sont enceintes et les détenus apatrides ont eu accès à l'aide juridique (de quel niveau ?), a-t-il ajouté.

Natthee a déclaré que les SOPs devraient être ajustées pour s'adapter au contexte thaïlandais et clarifier les doutes ou les questions.

 
https://www.thaivisa.com/forum/topic/1024961-uk-wants-assurances-on-basic-rights-for-british-prisoners-in-thailand/

 
Rappel : la fille ainée du roi fait un travail remarquable dans ce sens en ce qui concerne les prisons pour femmes à l'échelle mondiale. Les règles des prisons pour femmes sont plus dures, en Thaïlande, que celles des prisons pour hommes car du propre aveu des gardiens, il y aurait des émeutes. Comme en France, le ratio maton / prisonniers est ridicule. Heureusement, les détenus, en Thaïlande sont plus "faciles" que ceux en France.

Je me permets de compléter l'article car je connais sans doute mieux le sujet que le journaliste avec des centaines de visites de prisonniers de tous les pays dans de nombreuses prisons.
Titre: Re : Un sujet amer : les prisons en THAILANDE, bienvenue en enfer !
Posté par: SUDOKU le mars 01, 2018, 02:13:14 am

Essai de bracelet électronique à partir de demain pour certains détenus !

La Cour de justice thaïlandaise a dévoilé mardi des dispositifs de surveillance électronique (EM) à attacher aux chevilles des personnes libérées temporairement.

Un projet pilote à l'intention de 23 tribunaux, remplaçant le système de mise en liberté sous caution, débute jeudi (1er mars).

L'objectif est double : tout d’abord empêcher les suspects libérés sous caution de disparaitre dans la nature et ensuite laisser sortir des personnes qui pourraient être libérées sous caution mais qui n'ont pas les moyens de la déposer.

Le projet s'attaquent aux problèmes d'inégalité sociale (les riches sont presque toujours en liberté sous caution) et de surpopulation carcérale (320 000 détenus pour 200 000 places).

La Cour de justice a établi un centre de surveillance électronique au tribunal pénal de Ratchadapisek, à Bangkok.

Fonctionnant H24 il surveille les suspects qui portent des bracelets qui, comme le mot français, l'indique se portent à la cheville.

On ne sait pas combien de personnes seront concernées à terme.

 
https://www.thaivisa.com/forum/topic/1026892-electronic-ankle-bracelets-to-be-tried-from-march-1/
Titre: Re : Un sujet amer : les prisons en THAILANDE, bienvenue en enfer !
Posté par: SUDOKU le juin 25, 2018, 11:52:48 pm

Les fonds du ministère de la justice aident les pauvres à payer leurs cautions !

Le ministère de la Justice a révélé que le Fonds de la justice dépense en moyenne 14 millions de bahts par mois pour payer des cautions.

Le secrétaire permanent adjoint du ministère de la Justice, Thawatchai Thaikheo, a déclaré que le Fonds pour la justice a fourni une aide financière à plus de 3 300 délinquants présumés au cours des six derniers mois.

Il a ajouté que 88,73 % du montant avait été dépensé pour aider les présumés contrevenants qui n'avaient pas les moyens de payer les cautions.

Il pense que le budget du "Fonds de justice" sera suffisant pour aider les gens car une fois chaque cas terminé, l'argent dépensé sera remboursé.

Cela fait une moyenne de 25 000 thb par affaire. Cela concerne donc les petits délits dont on ne parle pas dans les journaux.



https://www.thaivisa.com/forum/topic/1044701-justice-fund-spends-about-14mn-baht-monthly-on-bails-for-poor-people/
Titre: Re : Un sujet amer : les prisons en THAILANDE, bienvenue en enfer !
Posté par: SUDOKU le juillet 13, 2018, 10:16:13 pm

La cour d'appel confirme la condamnation à mort de l'Espagnol, M Segarra !!  :hang

La Cour d'appel a confirmé aujourd'hui la condamnation à mort d'un Espagnol pour le meurtre d'un compatriote. Segarra aurait ensuite démembré la victime avant de la jeter dans le fleuve Chao Phraya en 2016.

Selon le verdict, entre le 20 et le 26 janvier 2016, Artur Segarra a torturé et plus tard assassiné David Bernat dans une chambre de PG Condominium sur Rama IX, démembré son corps et jeté les morceaux à divers endroits dans la rivière Chao Phraya puis volé 734 940 baht de l'homme d'affaires assassiné.

Il a été accusé d'enlèvement, de torture, de meurtre prémédité et de dissimulation du corps. Segarra a nié les accusations.

Le 21 avril 2017, le tribunal correctionnel l'a condamné à mort et lui a ordonné d'indemniser les proches de Bernat. Segarra a fait appel.

La Cour d'appel a déclaré que, d'après les éléments de preuve trouvés,  Segarra avait comploté pour assassiner Bernat afin de prendre de l'argent sur son compte bancaire.

Segarra a emmené Bernat dans sa chambre, l'a torturé pour qu'il révèle le mot de passe et le numéro de série de la carte bancaire et a pris la carte pour retirer l'argent. Après cela, il a assassiné Bernat, a découpé son corps et a jeté le corps démembré dans la rivière Chao Phraya.

Le tribunal a confirmé la condamnation à mort de Segarra.


En première instance Segarra avait plaidé non-coupable. Souvent le "plaider coupable" encourage la cour à commuer une peine de mort en perpétuité mais ce n'est pas automatique.

En cas de crime trop horrible (comme celui-là ?) on peut être condamné à mort même en ayant plaidé coupable. On ne sait pas ce qu'a plaidé Segarra en appel. Il lui reste la cour suprême (sorte de cassation).

Pendant 9 ans, de 2009 à 2018, la Thaïlande n'a exécuté personne mais un condamné à mort a été exécuté récemment. Le crime de Segarra, s'il l'a commis, est plus horrible que celui du Thaïlandais qui vient d'être exécuté. Heureusement pour lui, on peut penser que la Thaïlande n'exécutera pas un Européen.



https://www.thaivisa.com/forum/topic/1048175-appeals-court-upholds-death-sentence-on-spaniard-for-murder/
Titre: Re : Un sujet amer : les prisons en THAILANDE, bienvenue en enfer !
Posté par: Manu de Chiang Mai le octobre 04, 2018, 08:06:53 am

 :clap :clap :clap


Une nouvelle loi permettra aux pauvres de sortir de prison préventive aussi facilement que les riches

Pour comprendre cette affaire, il faut se rappeler que les peines de prison en Thaïlande sont terriblement longues (3 ans pour nourrir les pigeons, perpétuité pour 1 kg de cocaïne à l'aéroport, 50 ans pour des messages Facebook, 15 ans pour ramassage de champignons dans un parc national). La population carcérale atteint les 320 000 détenus pour 200 000 places. Il entre plus de prisonniers qu'il n'en sort.

Les riches font peu de prison préventive car ils paient une caution.

Le Cabinet a approuvé mardi un amendement à la loi sur la procédure pénale permettant aux personnes inculpées d'une infraction punissable de moins de 10 ans d'emprisonnement de bénéficier d'une libération provisoire sans devoir déposer une caution pour tenter de régler le problème des prisons surpeuplées.

Les suspects pour les infractions punissables de 5 à 9 ans d'emprisonnement doivent satisfaire à d'autres exigences imposées par le tribunal, telles que le signalement régulier aux agents judiciaires. Les accusés d'infractions punissables de plus de 10 ans d'emprisonnement devront toujours déposer une caution, a ajouté le porte-parole du gvt, le lieutenant général Sansern Kaewkamnerd.

Auparavant, ceux qui faisaient face à des accusations passibles de plus de cinq ans d'emprisonnement devaient déposer une caution. Beaucoup de Thaïlandais déploraient que « seuls les pauvres [qui ne peuvent pas payer de caution] sont emprisonnés, tandis que les riches restent à l'écart des maisons d'arrêt ».


https://fr.thaivisa.com/forum/topic/12735-une-nouvelle-loi-permettra-aux-pauvres-de-sortir-de-prison-pr%C3%A9ventive-aussi-facilement-que-les-riches/
Titre: Re : Un sujet amer : les prisons en THAILANDE, bienvenue en enfer !
Posté par: SUDOKU le mai 05, 2019, 09:34:05 pm

Une importante grâce royale à l'occasion du couronnement pourrait désengorger les prisons !

À l'occasion de son couronnement, Sa Majesté le Roi Maha Vajiralongkorn a accordé une grâce royale à des dizaines de milliers de prisonniers qui bénéficieront de la liberté ou verront leur peine écourtée.

Le décret royal a été publié le 21 avril et publié au Journal officiel vendredi.

La grâce royale, qui vise à donner aux détenus la possibilité de tourner la page et de devenir de bons citoyens, a été accordée à divers détenus.


Sont concernés

- les détenus pour des délits mineurs car ils n'ont pas pu payer une amende,

- ceux qui font des travaux d'intérêt général

- ceux qui sont déjà en liberté conditionnelle,

- ceux qui ont moins d'un an à purger,

- les handicapés ou ceux qui ont une maladie grave telle que la lèpre, insuffisance rénale chronique, cancer, VIH / SIDA ou maladie mentale,

- les femmes incarcérées pour la première fois qui ont purgé au moins la moitié de leur peine,

- ceux qui sont âgés de plus de 60 ans ayant moins de trois ans à faire encore ou ceux de plus de 70 ans,

- les primo-délinquants de moins de 20 ans ans ayant purgé au moins la moitié de leur peine

et les détenus présentant un «excellent comportement» avec moins de deux ans à purger.

La grâce royale de 2019 a également permis de raccourcir les peines en fonction du comportement et du type d'infraction.[


Un média joute même

Les condamnés à mort verraient leur peine commuée en prison à vie. Cette importante mesure mérite d'être confirmée.

Les récidivistes et les détenus qui ne sont pas des prisonniers modèles n'ont pas droit au pardon.

 

https://forum.thaivisa.com/topic/1098460-king-grants-thousands-of-prisoners-royal-pardons/
Titre: Re : Un sujet amer : les prisons en THAILANDE, bienvenue en enfer !
Posté par: Manu de Chiang Mai le août 07, 2019, 09:07:55 am

Les bracelets électroniques loués par le ministère de la justice peuvent être ôtés sans problème

Le ministère thaïlandais de la justice va enquêter sur les bracelets électroniques de cheville (EM) loués par le département de la probation à une société chinoise. Cela fait suite à la plainte d'une entreprise thaïlandaise selon laquelle le dispositif peut être retiré par les délinquants en liberté conditionnelle sans que le ministère ne soit alerté électroniquement.

La plainte a été déposée par M. Aekkaphol Kongphutorn, représentant de Fort Corporation, l'un des soumissionnaires pour un contrat de location de bracelets EM au département de probation. La plainte a été reçue par le secrétaire permanent de la justice, Thawatchai Thaikieue et son collègue Thanakrit.

Thanakrit a déclaré qu'une enquête serait ouverte pour examiner le processus d'appel d'offres afin de déterminer si les appareils loués correspondaient à ce qui avaient été commandé.

Le département de probation a loué 4 000 appareils au titre d'un contrat de 21 mois à compter de janvier de cette année.

Le directeur général du département, M. Prasarn Mahaleetrakul, devrait informer le ministre de la Justice de l'utilisation de bracelets EM à la cheville et de la controverse entourant les appareils loués à la Chine.

Les questions qui se posent sont :

pourquoi louer et non acheter ?

pourquoi choisir un soumissionnaire chinois ?

l'entreprise chinoise a t elle expliqué le fonctionnement des bracelets aux fonctionnaires thaïlandais ?

le problème vient il des bracelets qui ne servent à rien ? Cf. les polémiques mettant en cause l'armée qui achète du matériel neuf inutilisable

le problème vient il du fait que l'administration thaïlandaise ne sait pas régler les bracelets ?

les délinquants peuvent ils s'adresser directement à l'entreprise chinoise ?

Pour l'instant, personne ne parle de corruption dans cette affaire.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/14327-les-bracelets-%C3%A9lectroniques-lou%C3%A9s-par-le-minist%C3%A8re-de-la-justice-peuvent-%C3%AAtre-%C3%B4t%C3%A9s-sans-probl%C3%A8me/?fbclid=IwAR2dEvGw7m5kowcXFZqLn1wNJpyr0rDgdrdZacMJ5VaJIvUnal7_Pb5BJzg
Titre: Re : Un sujet amer : les prisons en THAILANDE, bienvenue en enfer !
Posté par: Manu de Chiang Mai le août 21, 2019, 07:46:56 am

Le ministère de la Justice envisage une réforme des prisons

Le ministère de la Justice travaille sur de nombreux projets visant à réduire la surpopulation carcérale, tels que l'utilisation de dispositifs de surveillance électronique et l'extension de la peine avec sursis de trois à cinq ans.

Lors d'une vidéoconférence avec tous les départements et les chefs de prison, le ministre de la Justice, Somsak Thepsuthin, a déclaré qu'il souhaitait limiter le nombre de détenus à environ 370 000 dans l'ensemble du pays, afin d'éviter de devoir construire davantage de prisons.

On se souvient de l'époque pas si lointaine (une dizaine d'années) où le nombre de détenus est passé de 200 000 à 220 000 ce qui semblait scandaleux car le nombre de places dans les prisons est de 170 000.

La Thaïlande est le 4e pays au monde en terme d'emprisonnement (en proportion de la population).

Le ministre a ajouté que de nombreux projets seront lancés, notamment des programmes de formation professionnelle et que les employeurs d'anciens détenus bénéficieront d'avantages fiscaux.

Somsak s'est dit également préoccupé par le montant de 23 Bt par tête alloué aux repas quotidiens en prison, ce qui, selon lui, ne peut pas suffire à assurer une nutrition adéquate. La subvention journalière pour chaque repas scolaire est de 22 Bt par élève.

Wisit Wisitsora-at, secrétaire permanent du ministère de la Justice, a déclaré que 60 000 nouvelles personnes sont emprisonnées chaque année, ajoutant que les dispositifs de surveillance électronique devraient être utilisés pendant cinq ans au lieu de trois.

En outre, a-t-il déclaré, si le nombre de récidives passait de 35 à 15%, des dispositifs de surveillance devraient être envisagés dans un plus grand nombre de cas et devenir plus acceptables pour la société thaïlandaise, qui boude généralement les anciens détenus. Un ancien porteur de bracelet n'est pas discriminé comme l'est un ancien détenu.

Naras Savestanan, directeur général du Département de la protection des droits et des libertés, a blâmé la tendance du système judiciaire à incarcérer les délinquants, ajoutant qu'une mauvaise hygiène et une nourriture malsaine dans les prisons rendent inefficace toute formation professionnelle dispensée aux détenus.

Cet genre de déclaration de bonnes intentions est publié tous les 6 mois par le ministère mais le nombre de prisonniers ne cesse d'augmenter alors que la Thaïlande est pays beaucoup plus sûr que d'autres et que ce n'est pas dû à son système carcéral.


https://fr.thaivisa.com/forum/topic/14396-le-minist%C3%A8re-de-la-justice-envisage-une-r%C3%A9forme-des-prisons/
Titre: Re : Un sujet amer : les prisons en THAILANDE, bienvenue en enfer !
Posté par: Manu de Chiang Mai le août 28, 2019, 08:07:50 am

Après enquête, les bracelets électroniques utilisés en Thaïlande sont bien totalement inefficaces

Les bracelets de surveillance électronique (EM), loués à une société privée par le Département de la probation pour suivre les prisonniers en liberté conditionnelle, se sont révélés inefficaces.

Le secrétaire permanent à la Justice, Thawatchai Khaikhaeo, et le porte-parole du ministère de la Justice ont déclaré lundi lors d'une conférence de presse que la commission d'enquête, créée le 9 août pour enquêter sur les bracelets fabriqués en Chine, avait rendu son verdict vendredi dernier.

Le comité a jugé les bracelets électromagnétiques inutiles, car ils pouvaient être facilement retirés du poignet, sans qu'il soit nécessaire de couper la sangle, et remis au poignet tout aussi facilement.

Certains des prisonniers libérés en conditionnelle étaient allergiques aux bracelets, ce qui aurait provoqué des démangeaisons ou des éruptions cutanées. L’équipe chargée de l’enquête a constaté que cela n’était pas conforme au mandat, car les appareils doivent être approuvés par une institution fiable afin de garantir leur sécurité et s'assurer qu'ils ne provoquent pas de réaction allergique.

De plus, le système électronique à l'intérieur des bracelets ne fonctionnait pas correctement, émettant entre 10 000 et 100 000 fois de fausses alertes d'appareil brisé, ou n'émettant aucun signal.

M. Thawatchai a déclaré que le département de probation sera informé des conclusions du comité et invité à contacter le fournisseur, Fort Corporation, pour résoudre les problèmes.

Le directeur général du département de probation, M. Prasarn Mahaleetrakul, a déclaré que le département avait demandé à la société le 15 août de remplacer les dispositifs défectueux sous peine d'une amende de 500 bahts par unité et par jour.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/14431-apr%C3%A8s-enqu%C3%AAte-les-bracelets-%C3%A9lectroniques-utilis%C3%A9s-en-tha%C3%AFlande-sont-bien-totalement-inefficaces/
Titre: Re : Un sujet amer : les prisons en THAILANDE, bienvenue en enfer !
Posté par: Line le septembre 25, 2019, 11:02:12 pm
http://www.gavroche-thailande.com/actualites/societe/110690-tha-lande-peine-de-mort-un-depute-du-parti-pheu-thai-condamne-a-la-peine-capitale?


Un député du parti Pheu Thai condamné à la peine capitale...

Le tribunal provincial de Khon Kaen a condamné ce mardi 24 septembre l'un des députés de la province pour le parti Pheu Thai (opposition) Nawat Tohcharoensuk, à la peine capitale. Le député, réélu en mars dernier, s'était rendu à la police en avril. Puis il a retrouvé sa liberté en payant une caution de deux millions de bahts. Il a été de nouveau incarcéré après le jugement..

Nawat Tohcharoensuk a été reconnu coupable par les juges d'avoir ordonné il y a six ans le meurtre d'un fonctionnaire local, chef adjoint de l'organisation administrative provinciale de Khon Kaen.

Celui-ci avait été tué par balle devant son domicile en mai 2013, alors qu'il se rendait au travail.


Ex policiers devenus tueurs

Le tribunal a jugé Nawat, aujourd'hui âgé de 52 ans, coupable d' avoir embauché pour cette sinistre mission des tueurs professionnels, dont deux anciens policiers. La famille du défunt recevra 230 000 bahts. Nawat aurait ordonné l'assassinat pour se venger du fait que le fonctionnaire entretenait une relation amoureuse avec son épouse.
Titre: Re : Un sujet amer : les prisons en THAILANDE, bienvenue en enfer !
Posté par: Manu de Chiang Mai le décembre 12, 2019, 07:51:36 am

En Thaïlande, la double peine des prisonnières

Surpopulation, manque d'hygiène... Les prisons pour femmes présentées comme «modèles» sont encore bien en dessous des normes internationales, selon un rapport de la Fédération internationale des droits de l’homme.

En Thaïlande, 145 femmes sur 100 000 sont en prison, contre 6 en France. Le pays d’Asie a le plus haut taux d’incarcération des femmes au monde avec les Etats-Unis. Dans la grande majorité des cas, il s’agit d’affaires liées à la législation sur la drogue, qui frappe surtout les plus pauvres. Les conditions de détention y sont particulièrement déplorables. Pour répondre aux critiques, le royaume de 69 millions d’habitants a mis en place douze «prisons modèles» pour femmes depuis 2015. La Fédération internationale des droits de l’homme (FIDH), qui avait publié il y a deux ans un rapport sur la situation carcérale catastrophique dans le pays, a eu accès à neuf de ces établissements censés obéir aux standards internationaux. Bien que les visites aient été préparées et très encadrées, le constat est affligeant.


Un taux d’occupation de 652%

Comme pour les prisons « ordinaires », le premier problème de ces établissements « modèles » est la surpopulation, avec un taux d’occupation atteignant 652%, et une population en augmentation constante. « Le système de justice pénale est particulièrement biaisé contre les femmes, explique Andrea Giorgetta, directeur de la FIDH pour l’Asie, et coauteur du rapport publié ce mercredi. Leurs faibles ressources les rendent vulnérables à la privation de liberté en raison de leur incapacité à payer des amendes pour des délits mineurs, à être libérées sous caution ou à se faire représenter par un avocat. Elles se retrouvent condamnées à de longues peines, disproportionnées par rapport à leurs délits. »

Une cinquantaine de personnes cohabitent dans les cellules où les lumières sont allumées vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Se rendre aux toilettes – quand elles fonctionnent – est un parcours de combattante. Dans un des établissements, la surface allouée aux femmes accompagnées d’un bébé est de 1,26 mètre carré. L’hygiène est insuffisante, la nourriture de mauvaise qualité. Parfois, les personnes âgées, les handicapées et les personnes atteintes de tuberculose ou du sida partagent les mêmes dortoirs. Les détenues vivent sous la menace de punitions, comme faire des squats sous le soleil ou être privées de lettres. «Pour des raisons culturelles et sociales, les détenus sont traditionnellement considérés en Thaïlande comme des êtres inférieurs qui ne méritent pas le droit d’être traités avec dignité», analyse Andrea Giorgetta.

Globalement, l’accès au monde extérieur est très limité. Il n’existe aucun téléphone public et les programmes télévisés sont limités aux « informations royales ». Le manque de place dans le système carcéral fait que beaucoup de femmes sont emprisonnées loin de chez elles, ce qui les coupe de leur milieu, d’autant que les visites sont «déraisonnablement restreintes», comme le constate le rapport. « Les efforts déployés par les autorités thaïlandaises pour tenir compte des normes internationales sont louables, conclut Andrea Giorgetta. Mais sans volonté politique de réformer le système judiciaire, c’est une goutte d’eau dans l’océan. »



https://www.liberation.fr/planete/2019/12/11/en-thailande-la-double-peine-des-prisonnieres_1768533?fbclid=IwAR3M_1H3A-WkFrQVRTrIL5LMSI4WJf5d8EtCrBND10Nl2J65D3gCZygf5cA
Titre: Re : Un sujet amer : les prisons en THAILANDE, bienvenue en enfer !
Posté par: Manu de Chiang Mai le décembre 18, 2019, 08:09:19 am

Prisons thaïlandaises: 15 000 détenus étrangers dont 9 600 pour trafic de drogue

Un fonctionnaire a révélé que la population carcérale de la Thaïlande est de 300 000 détenus, au moins. Sur ce nombre, 15 000 sont des étrangers et 9 600 d'entre eux sont emprisonnés pour des infractions liées à la drogue.

Cela correspond à 5 % de la population carcérale (contre 52 % en Suisse, 21 % en France).

La plupart sont originaires du Laos, du Cambodge et du Myanmar. Quelques centaines viennent d'Afrique.

Les occidentaux emprisonnés en Thaïlande ne sont qu'une poignée.

Ceci corrobore les annonces des médias : le nombre d'étrangers délinquants est très bas en Thaïlande. La police de l'immigration arrête régulièrement quelques dizaines d'étrangers, ce qui est minime comparativement aux 40 millions de touristes et 3 millions de migrants.

Sur les 300 000 prisonniers, 1 170 sont morts de maladie au cours de la dernière année. Les services de santé dans les prisons thaïlandaises sont quasi inexistants.

Prawut Wongsinin des services pénitentiaires, a déclaré que de gros problèmes existaient parce que les étrangers dans les prisons sont souvent malades et ne relèvent pas du régime de sécurité sociale thaïlandais.

Ils doivent être traités pour éviter que les infections ne soient contractées par les autres prisonniers. Or les médicaments et les chirurgies ne sont pas bon marché.

Prawut demande aussi 34 millions de bahts au Fonds de prévention des drogues pour traiter les 9 600 détenus étrangers incarcérés pour la drogue.

Cela représente 3 600 bahts par personne.

Prawut a déclaré que les ambassades étrangères avaient été contactées pour aider et que les patients étaient traités dans les hôpitaux publics, en particulier l'hôpital de police. Prawut veut sans doute parler des prisonniers ressortissants de pays riches.



https://forum.thaivisa.com/topic/1139078-thai-prisons-15000-foreign-convicts-and-9600-in-for-drugs/?fbclid=IwAR0aMkgh5JaRrElbnIR4DWsqGuhSHFY5Tqx_7yxPt3pT-h-ypODsuU6MM2Q