Forum Thailande Info

Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  
Pages: [1] 2 3 ... 10
 1 
 le: Aujourd'hui à 07:20:01 am 
Démarré par Manu de Chiang Mai - Dernier message par Manu de Chiang Mai
THAÏLANDE


1957


Une vieille Thaïlandaise réparant un filet de pêche.

 2 
 le: Aujourd'hui à 07:16:53 am 
Démarré par Manu (de Chiang Mai) - Dernier message par Manu de Chiang Mai
LAOS


1888


Le futur roi du Laos Sisavang Phoulivong (à droite) à Luang Prabang.

 3 
 le: Aujourd'hui à 07:13:58 am 
Démarré par Manu (de Chiang Mai) - Dernier message par Manu de Chiang Mai
VIETNAM


1888


Pont à Binh Tay dans le quartier de Cholon (Saigon).

 4 
 le: Aujourd'hui à 07:10:38 am 
Démarré par Manu (de Chiang Mai) - Dernier message par Manu de Chiang Mai
VIETNAM


1886


Nettoyeuse d'oreilles à Hanoï.

 5 
 le: Aujourd'hui à 07:02:16 am 
Démarré par Manu (de Chiang Mai) - Dernier message par Manu de Chiang Mai

1912


1/ Vendeur de jouets à Bang Yai.

2/ Carrefour à Sikak Phya Sri (Bangkok).

 6 
 le: Aujourd'hui à 05:45:56 am 
Démarré par Line - Dernier message par Manu de Chiang Mai

Article paru dans le journal The Nation...


"Les moines corrompus devraient être défroqués" disent les éditorialistes

N'importe qui en robe qui se comporte immoralement ne devrait pas être autorisé à rester dans des ordres.

De plus en plus de moines de haut niveau (équivalent cardinaux) ont été impliqués dans un scandale de détournement de fonds à grande échelle impliquant de nombreux temples à travers le pays. Ils comprennent trois membres du Conseil suprême de la Sangha, le corps dirigeant du bouddhisme thaïlandais, qui sont également responsables de certains des temples liés au scandale.

L'Office national du bouddhisme (ONB) a commencé son enquête sur ce scandale de corruption il y a presque deux ans. Beaucoup de fonctionnaires de l'agence sont accusés de travailler avec des moines supérieurs responsables d'au moins 45 temples à Bangkok et d'autres provinces qui auraient détourné plus de 270 millions de baht de fonds publics.

Cependant, les progrès de l'enquête de l'agence dans cette affaire sont ralentis. Après que son directeur général, Pongporn Parmsneh, a poursuivi en justice cinq grands moines au sujet de prétendus détournements de fonds de l'Etat, des groupes de bouddhistes ont demandé son renvoi et ont appelé à une action en justice contre lui.

Le chef du ONB a jusqu'à présent le soutien du Premier ministre Prayut Chan-o-cha et du ministre Suwaphan Tanyuvar-dhana, qui est en charge de l'agence. Nous (c'est The Nation) espérons que les patrons de Pongporn ne céderont pas à la pression de le renverser, comme ils l'ont fait l'année dernière suite à une campagne similaire menée par des moines. Heureusement, Pongporn a été réinstallé à la tête du ONB quelques semaines après avoir été transféré ailleurs.

[Si l'on veut être précis, le ministre en charge était un autre militaire. Quand Pongporn a dénoncé des moines de bas étage, le clergé a demandé et obtenu son renvoi. Scandale dans le pays. Prayut a été mis au courant : le ministre a été muté, Suwaphan a été nommé et Pongporn réinstallé mais on ne sait pas si sa nouvelle feuille de route est "continue comme avant" ou "calme toi"].

Les prêtres qui font du gain personnel malhonnêtement commettent un péché dans toutes les religions. Mais c'est exactement ce que font de nombreux moines thailandais importants, en prélevant des millions de bahts sur les fonds publics alloués au développement des temples et à l'éducation des novices, selon les enquêteurs. Il semble que, pour beaucoup de moines, plus ils restent longtemps dans la vie monastique et plus ils sont âgés, plus ils deviennent corrompus (sic). Ils enseignent à leurs disciples de refuser la cupidité et la malhonnêteté, mais il semble qu'ils ne pratiquent pas ce qu'ils prêchent.

Les moines qui ne peuvent pas se contrôler ne méritent pas de rester en robes. Ils n'ont plus la légitimité pour prêcher les principes éthiques et moraux.

Un problème majeur du monde monastique thaïlandais est que le pouvoir est centralisé. Les abbés ont le pouvoir de contrôler à eux seuls leurs temples et le Conseil Suprême de la Sangha a un contrôle total sur l'ensemble de la hiérarchie monastique dans tout le pays. Il n'y a pas de problèmes quand les bons moines ont le contrôle. Mais les scandales surgissent souvent lorsque les temples sont entre les mains d'abbés de moralité douteuse.

Ces moines doivent être «éliminés» du bouddhisme thaïlandais, il s'agit d'une réforme nécessaire. La question est de savoir pourquoi les gens qui se disent bouddhistes se prononcent contre ceux qui essaient de se débarrasser des mauvaises herbes (et pour les moines ripoux).

Les prêtres aux mœurs corrompues sont une menace non seulement pour leurs temples et leurs adeptes, mais aussi pour la communauté bouddhiste thaïlandaise dans son ensemble. Et comme le bouddhisme est un pilier de la Thaïlande...

Ils apportent une image négative des moines bouddhistes et déçoivent de nombreux fidèles. Pour vraiment protéger la religion, nous devons empêcher les prêtres avides et égoïstes de tirer un profit personnel de l'argent des contribuables. Nous ne pouvons pas défendre les personnes accusées d'avoir commis des actes répréhensibles.

https://www.thaivisa.com/forum/topic/1035430-editorial-the-mess-some-monks-create/

 

Contre attaque des laïques pro-moines corrompus. Ils ont envoyé une pétition à Prayut qui va se trouver dans une position très délicate, comme lors de l'affaire Dhammachayo où finalement le moine (possiblement) corrompu a vaincu toute la police thaïlandaise.

L'argument des défenseurs des bonzes corrompus est "Un civil est, par nature, inférieur à un bonze." Ils menacent d'actions si Prayut ne renvoie pas Pongporn. Les actions sont des manifestations. En effet, les bouddhistes radicaux ont le droit de manifester contrairement au commun des mortels.

Les Bouddhistes radicaux disent que s'il y a malversation, il faut porter plainte auprès de bonzes et non de civils. Mais les bonzes qui recevraient les plaintes sont justement les corrompus.

Argument des Bouddhistes pro-bonzes corrompus : les bonzes sont des saints hommes qui ne connaissent rien à l'argent, les vrais corrompus sont les civils du bureau (ceux-là le sont pour sûr et sont poursuivis) et non les moines.



https://www.thaivisa.com/forum/topic/1035240-buddhist-group-calls-for-pongporn-to-quit-over-case-of-monks’-alleged-fraud/

 7 
 le: Aujourd'hui à 05:36:18 am 
Démarré par Line - Dernier message par Manu de Chiang Mai

Etudiante du vendredi...

 8 
 le: Aujourd'hui à 05:22:50 am 
Démarré par Line - Dernier message par Manu de Chiang Mai
CHINE


Nouvelle mode en Chine, la robe salade !

 9 
 le: Aujourd'hui à 05:21:57 am 
Démarré par Manu (de Chiang Mai) - Dernier message par Manu de Chiang Mai

Le fil vert sur le bouton vert, le fil rouge sur le bouton rouge...  :What? :huhu

 10 
 le: Aujourd'hui à 05:21:06 am 
Démarré par Manu (de Chiang Mai) - Dernier message par Manu de Chiang Mai

Cherchez l'erreur !...  :huhu

Pages: [1] 2 3 ... 10