Forum Thailande Info

Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  
Pages: [1] 2 3 ... 10
 1 
 le: janvier 29, 2020, 11:20:44 am 
Démarré par Manu (de Chiang Mai) - Dernier message par Manu de Chiang Mai

Thaïlande : Une espèce de grue en voie de disparition fait son retour

L’industrialisation rapide, puis l’urbanisation et l’intensification de la production agricole au cours des 30 dernières années dans ce pays d’Asie du Sud-Est, ont entraîné une surexploitation des ressources naturelles et la perte d’habitats à grande échelle.

Alors que de nombreux Thaïlandais ont profité de ce développement et sont sortis de la pauvreté, la grue Sarus orientale est devenue une victime, tout comme le bécasseau spatule et le nénuphar Crinum thaianum, appelé familièrement River queen.

Mais maintenant, les trois espèces prospèrent grâce à la collaboration des agriculteurs et des écologistes, qui ont trouvé des moyens de pratiquer l’agriculture tout en protégeant les écosystèmes dont ces espèces dépendent.

Depuis sa création en 2016, le projet est basé sur la collaboration entre diverses organisations communautaires et producteurs alimentaires locaux, travaillant tous avec la même vision : sauver les espèces menacées tout en maintenant la productivité et la durabilité.

Plus précisément, l’accent est mis sur l’harmonie et la symbiose entre les espèce menacées et les communautés locales – les riziculteurs, les propriétaires de vergers ou les récolteurs de sel de mer.

Pendant plus de 40 ans, la grue Sarus orientale, qui est considérée comme vulnérable à l’extinction sur la Liste rouge de l’UICN, a été considérée comme disparue en Thaïlande en raison de la dégradation de son habitat naturel. En dehors de son statut de conservation, cet oiseau est remarquable dans la mesure où il est le plus grand oiseau volant, mesurant jusqu’à 1,8 m de hauteur. Les grues Sarus orientales nichent de préférence dans les zones humides, mais aussi dans les rizières.

Avec le soutien du projet, le zoo de Korat, l’Organisation des parcs zoologiques (en anglais) et le Département des parcs nationaux thaïlandais, ont développé un programme de reproduction et de réintroduction réussi. À ce jour, ils ont réussi à réintroduire l’espèce dans son environnement naturel dans trois complexes de zones humides de la province de Buriram.

Malgré cette réintroduction réussie, les zones d’habitat de la grue Sarus orientale ne sont pas répertoriées comme zones de conservation, ce qui peut entraîner un conflit avec les zones de production agricole. Les grues resteront en danger critique d’extinction sans la coopération des habitants, jointe à une protection juridique des habitats et leur intégration dans la planification sectorielle.

C’est pourquoi le projet aide aussi les communautés locales à développer des pratiques d’agriculture biologique dans les zones humides ciblées.



http://www.levert.ma/thailande-une-espece-de-grue-en-voie-de-disparition-fait-son-retour/?fbclid=IwAR08NP8NuFxVrNjyvXxRZ5wX-F2EmLReLNtWyxsVYl8TMw329t_I6pS0px4

 2 
 le: janvier 10, 2020, 09:16:11 am 
Démarré par Manu (de Chiang Mai) - Dernier message par Manu de Chiang Mai

Vieillissement !  :What? :huhu :huhu

 3 
 le: janvier 10, 2020, 09:14:30 am 
Démarré par Manu (de Chiang Mai) - Dernier message par Manu de Chiang Mai

Douche ou bouilloir ?  :What? :huhu :huhu

 4 
 le: janvier 10, 2020, 09:11:34 am 
Démarré par Manu (de Chiang Mai) - Dernier message par Manu de Chiang Mai
JAPON


1925


Japonaise en kimono à Kyoto.

 5 
 le: janvier 10, 2020, 09:10:43 am 
Démarré par Manu (de Chiang Mai) - Dernier message par Manu de Chiang Mai
JAPON


1910


Japonaise en kimono. Notez le Obi, noeud traditionnel de la ceinture qui noue le vêtement.

 6 
 le: janvier 10, 2020, 08:58:47 am 
Démarré par el greco - Dernier message par Manu de Chiang Mai


TGV sino-thaïlandais

La Chine et la Thaïlande devraient signer le contrat de la construction de la ligne TGV entre Bangkok et Nakhon Ratchasima au début du mois prochain, lors de la réunion du "Thai-Chinese joint committee (JC) on rail cooperation", après le Nouvel An chinois du 25 janvier.

Le contrat 2.3, d'une valeur de 50,6 milliards de bahts, concerne la construction des voies, des systèmes électriques et des équipements, ainsi que l'achat de rames et la formation.

La Chine a accepté d'être payée en $US à hauteur de 80% du financement, et le solde en bahts.

Le projet a pris environ cinq années de retard. La prolongation en direction de la frontière laotienne (355km de Nakhon Ratchasima à Nong Khai/budget de 200 milliards de bahts) est prévue à une date incertaine.

C'est un enjeu majeur pour le tourisme en provenance de Chine. Les plages de Bang Saen (Chonburi) Sattahip, Sri Racha et Pattaya seront alors desservies par le TGV pour des dizaines de millions Chinois qui n'ont pas accès à la mer.

 7 
 le: janvier 10, 2020, 08:58:15 am 
Démarré par Manu (de Chiang Mai) - Dernier message par Manu de Chiang Mai

TGV sino-thaïlandais

La Chine et la Thaïlande devraient signer le contrat de la construction de la ligne TGV entre Bangkok et Nakhon Ratchasima au début du mois prochain, lors de la réunion du "Thai-Chinese joint committee (JC) on rail cooperation", après le Nouvel An chinois du 25 janvier.

Le contrat 2.3, d'une valeur de 50,6 milliards de bahts, concerne la construction des voies, des systèmes électriques et des équipements, ainsi que l'achat de rames et la formation.

La Chine a accepté d'être payée en $US à hauteur de 80% du financement, et le solde en bahts.

Le projet a pris environ cinq années de retard. La prolongation en direction de la frontière laotienne (355km de Nakhon Ratchasima à Nong Khai/budget de 200 milliards de bahts) est prévue à une date incertaine.

C'est un enjeu majeur pour le tourisme en provenance de Chine. Les plages de Bang Saen (Chonburi) Sattahip, Sri Racha et Pattaya seront alors desservies par le TGV pour des dizaines de millions Chinois qui n'ont pas accès à la mer.

 8 
 le: janvier 10, 2020, 08:45:48 am 
Démarré par Line - Dernier message par Manu de Chiang Mai

La Thaïlande en alerte après une vague de pneumonie en Chine et à Hong Kong

Les Aéroports de Thaïlande (AOT) suivent de près la situation de la pneumonie virale depuis Wuhan, en Chine, avec six aéroports prêts à faire face à la situation en mettant en place des points de contrôle internationaux des maladies transmissibles.

Des points de contrôle préliminaires surveilleront 10 vols en provenance de Wuhan vers quatre grands aéroports thaïlandais.

Le président de l’AOT, M. Nitinai Sirismatthakarn, a déclaré que l’AOT avait été informé par le ministère du contrôle des maladies que les autorités chinoises enquêtaient sur la maladie et sur sa cause probable.

L’examen préliminaire a montré qu’il ne s’agissait pas d’un virus courant de la grippe, de la grippe aviaire, d’un adénovirus ou d’autres maladies respiratoires courantes.

L’AOT, qui gère six grands aéroports en Thaïlande – l’aéroport Suvarnabhumi, l’aéroport Don Mueang, l’aéroport international de Phuket, l’aéroport de Chiang Mai, l’aéroport de Hat Yai et l’aéroport international Mae Fah Luang de Chiang Rai – a dit à son personnel d’être en alerte pour tout cas suspect de pneumonie.

China Southern Airlines assure trois vols par jour à l’aéroport de Suvarnabhumi ; Thai Air Asia assure deux vols par jour à l’aéroport de Don Mueang ; Thai Air Asia assure deux vols par jour et China Southern Airlines n’opère que pendant la saison du Nouvel An chinois (du 10 janvier au 3 février) à l’aéroport international de Phuket ; l’aéroport de Chiang Mai reçoit trois vols par semaine d’Air China (mardi, vendredi et dimanche).

Les six aéroports de l’AOT coordonnent et surveillent la situation en demandant une coopération pour que les vols atterrissent à des points précis où le point de contrôle de la maladie a été mis en place pour mesurer la température corporelle afin de filtrer les porteurs de virus suspects avant que les passagers puissent se rendre au point de contrôle de l’immigration.

L’AOT a également augmenté la fréquence de nettoyage des toilettes.

En outre, pour les personnes voyageant à partir de zones à risque, en particulier les jeunes enfants et les personnes âgées, celles qui présentent des symptômes tels que fièvre, toux, mal de gorge ou écoulement nasal peuvent demander à voir immédiatement un médecin ou un agent de santé en raison de la possibilité de complications de la pneumonie à l’aéroport.


Dernières nouvelles sur l’épidémie de Pneumonie virale

6 janvier – les cas de pneumonie virale s’élèvent à 59 en Chine centrale.

Un total de 59 cas de pneumonie virale de cause inconnue ont été signalés à Wuhan, capitale de la province de Hubei en Chine centrale, dimanche matin, ont indiqué les autorités sanitaires locales tard dimanche.

Tous les patients ont été mis en quarantaine, le nombre de cas graves étant passé de 11 à 7 après traitement et les autres étant dans un état stable, a indiqué la Commission municipale de santé de Wuhan dans un communiqué.

Les tests sur les agents pathogènes exacts et l’enquête sur la cause des infections sont en cours.

La grippe, la grippe aviaire, l’adénovirus, le SRAS (Syndrome respiratoire aigu sévère) et le MERS (Syndrome respiratoire du Moyen-Orient) ont été exclus, a indiqué le communiqué.

Une enquête préliminaire a montré qu’il n’y a pas de preuve évidente de transmission interhumaine et qu’il n’y a pas eu de rapports d’infections parmi le personnel médical, a indiqué le communiqué.

Certains des patients, qui sont tombés malades de la pneumonie entre le 12 et le 29 décembre, sont des vendeurs d’un marché de gros local de fruits de mer qui a été temporairement fermé, a indiqué le communiqué.

Un total de 163 personnes en contacts étroits avec les malades ont été mis sous observation médicale et ils n’ont montré aucun symptôme anormal, y compris de la fièvre.

Les autorités locales sont toujours à la recherche de contacts plus étroits.



https://toutelathailande.fr/news/la-thailande-en-alerte-apres-une-vague-de-pneumonie-en-chine-et-a-hong-kong/?fbclid=IwAR1nFj886SXCX5rUD0mdRZCR9fZZl4-TZauJ3-OLIbUGSt8ZA8wxkiux3gM

 9 
 le: janvier 10, 2020, 08:35:53 am 
Démarré par Manu (de Chiang Mai) - Dernier message par Manu de Chiang Mai

1941 - Combat entre un Morane-Saulnier français et d'un Curtiss thaïlandais

Magnifique peinture réalisée par Stan Hajek pour la marque "Super Hobby": combat entre un Curtiss Hawk III thaïlandais et un Morane-Saulnier MS 406C français de l'escadrille 2/596 lors du conflit qui opposa les deux pays en 1940-41.

La rencontre se déroule au-dessus du Mékong, sur la frontière entre le Laos et la Thaïlande.

Le Morane porte sur la dérive l'insigne au phénix - emblème de l'impératrice d'Annam ayant accepté d'être la marraine de l'escadrille : c'est celui de la 2/596. Insigne proposé par le lieutenant Alfred Horvatte, l'un des premiers brevetés parachutistes (n°4 !) et instructeur du groupe d’infanterie de l’Air n° 1 devenu un très bon pilote de chasse.

 10 
 le: janvier 10, 2020, 08:31:47 am 
Démarré par Manu (de Chiang Mai) - Dernier message par Manu de Chiang Mai

1937


1/ Expédition d'étrangers dans la région de Sri Satchanalai.

2/ Un carrier à Chantaburi.

Pages: [1] 2 3 ... 10