Forum Thailande Info

Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  
Pages: [1] 2 3 ... 10
 1 
 le: Aujourd'hui à 08:48:06 am 
Démarré par Rugby15 - Dernier message par Manu de Chiang Mai

Il y a 40 ans, les premiers réfugiés politiques Hmong arrivaient en Guyane

Il y a 40 ans, les premiers réfugiés politiques Hmong, qui fuyaient le régime communiste du Laos, étaient accueillis en Guyane. Ils représentent aujourd'hui 2 % de la population guyanaise, et sont surtout les premiers cultivateurs du territoire.

"Malgré la nostalgie, les difficultés du début, je sais que j'ai fait le bon choix", témoigne N'Dzeu Ya Ma, agricultrice de 57 ans, arrivée comme 500 autres réfugiés Hmong fin 1977.

Les Hmong, alliés de la France et des Etats-Unis lors des conflits en Indochine puis au Viêt Nam, avaient fui les violences dont ils étaient victimes dès 1975 lors de l'élection des communistes au Laos.

Sur 20.000 demandeurs d'asile Hmong, la Guyane en accueillit un millier de 1977 à 1988.

Augustin Ya Ma fut maintenu dans un camp de "11.000 réfugiés" en Thaïlande avant d'obtenir l'asile. Il fut envoyé à Cacao qui était alors un camp d'orpaillage délaissé, situé à 80 km de Cayenne, et que les réfugiés ont transformé en un haut-lieu agricole et touristique.

"J'avais vingt ans. Cacao n'était que la forêt, avec une petite clairière et une piste d'avion. Et il a fallu abattre la forêt à la main", a-t-il témoigné mardi à Cayenne, au cours de la célébration par la collectivité territoriale de Guyane (CTG) de cet anniversaire.

"La Guyane est fondamentalement une terre d'immigration et de multiethnicité. Cette commémoration est une reconnaissance apportée aux Hmong et le signe d'une réussite patente d'un mouvement qui a été contesté à l'époque", a affirmé le président de la CTG, Rodolphe Alexandre. Une partie de l'opinion publique réclame actuellement une fermeture des frontières guyanaises, en réaction à l'immigration clandestine venue du Brésil et du Suriname.


Terre de peuplement

Depuis le XVIIe siècle, la colonie française souhaitait transformer la Guyane en terre de peuplement, ce qui fit dire aux intellectuels et militants que l'on procédait là, comme aux Antilles, à un "génocide par substitution".

Le gouvernement voulait développer cet immense territoire d'Amazonie de 76.000 personnes par le savoir-faire agricole de nouveaux venus, dont les réfugiés Hmong.

Malgré l'échec de ce "plan vert", leur présence a contribué à l'essor "du maraîchage, du tourisme, de l'élevage, de la filière bois", selon l'ancien président du conseil général, Claude Ho-A-Chuck.

"On estime que la filière végétale répond à près de 70 % des besoins en fruits et légumes en Guyane", explique à l'AFP le président de la chambre d'agriculture, Albert Siong, qui recense 1.100 exploitants et co-exploitants de lignées Hmong, répartis dans quatre villages.

Pour Jean Yan Saï Po, sapeur-pompier professionnel, "les jeunes aujourd'hui ne sont pas tous agriculteurs, ils ont choisi plein de métiers différents".

Lui-même est un homme du feu "parce que Cacao était éloigné de tout, et qu'il fallait attendre une à deux heures pour être secouru".

By Cha, président de l'association d'intégration et d'accueil des Hmong, arrivé en Guyane en 1986, estime auprès de l'AFP que la France ne doit pas refermer le chapitre de l'asile politique.

Selon lui, "l'Etat dit que la situation n'est plus comme en 1975, mais il y a encore les Hmong du Viêt Nam, qui sont les premiers à avoir combattu aux côtés de la France, qui vivent dans la misère et sont discriminés, et c'est gens-là on n'en parle pas".


Cayenne (AFP)   

 2 
 le: Aujourd'hui à 08:32:27 am 
Démarré par Manu (de Chiang Mai) - Dernier message par Manu de Chiang Mai
CAMBODGE


1975-1978


1/ Khmers rouges durant la moisson du riz.

2/ Khmers rouges transportant des munitions

 3 
 le: Aujourd'hui à 08:25:40 am 
Démarré par Manu (de Chiang Mai) - Dernier message par Manu de Chiang Mai

1960


1/ Vieille paysanne thaïlandaise.

2/ Famille thaïlandaise et sa voiture à la plage.

 4 
 le: Aujourd'hui à 08:22:19 am 
Démarré par Manu de Chiang Mai - Dernier message par Manu de Chiang Mai

Une serveuse Singha dans sa célèbre robe que l'on trouve dans de nombreux "Center food" en Thaïlande.

 5 
 le: Aujourd'hui à 08:16:45 am 
Démarré par Manu (de Chiang Mai) - Dernier message par Manu de Chiang Mai

Quand Adidas se marie avec Nike !...  :What? :hang

 6 
 le: Aujourd'hui à 08:16:04 am 
Démarré par Line - Dernier message par Manu de Chiang Mai

Le Smart Visa de quatre ans disponible en ligne

Ce visa, outre sa durée assez étendue, comporte principalement deux nouveautés importantes puisque les titulaires du visa pourront travailler en Thaïlande sans avoir besoin de demander un permis de travail et ne seront pas astreints à la procédure de notification des 90 jours.

Les conditions sont également assez restrictives puisque le salaire doit être au minimum de 100.000 baht par mois dans le cadre d’un travail en entreprise, et l’investissement doit être au minimum de 20 millions de bahts pour la catégorie « investisseur ».

 7 
 le: Aujourd'hui à 08:13:26 am 
Démarré par Manu (de Chiang Mai) - Dernier message par Manu de Chiang Mai

84% des Thaïlandais inquiets pour leur pouvoir d’achat

Pour la grande majorité des Thaïlandais, 84,4 %, c’est la question du revenu qui doit être la priorité du gouvernement.

Noppadol Kannikar, directeur de Super Poll, un centre de conseil consultatif dirigé par des professeurs et experts, a évalué (en pourcentage) les priorités du gouvernement grâce à un sondage auprès de 1 094 Thaïlandais du 3 juin au 15 juin.

Pour la grande majorité, 84,4 %, c’est la question du “bread and butter” (sous-entendu leur gagne-pain) qui doit être la priorité du gouvernement.

Les Thaïlandais souhaitent que le gouvernement revoie  à la hausse leur revenus nets et trouve une solution aux nombreux problèmes économiques du pays.
La lutte contre la corruption n’est pas une priorité

Seulement 4,0% estiment que l’injustice politique est une priorité, 3,0% pour le développement national et 2,6% pour les transports, les accidents et la circulation. La lutte contre la corruption est considérée comme une faible priorité.

Bien que les interrogés reconnaissent l’importance des problèmes politiques, ils sont seulement une minorité a estimé qu’il s’agit d’une réelle priorité.

En effet, le sondage montre que « 87% des personnes interrogées estiment qu’il y a très peu ou pas de justice politique dans les circonstances actuelles, contre 13% qui estiment qu’il existe une justice politique. », explique Thai PBS.

Ainsi, d’après les résultats du sondage, Noppadol Kannikar suggère au gouvernement trois mesures immédiates : « atténuer les conflits entre les intérêts acquis, augmenter le salaire net et accélérer les actions en faveur de la justice politique».

L’université de recherche de Bangkok, «Bangkok Poll » complète le sondage de Super Poll: 65,5% des 1 196 personnes interrogées pensent que le nouveau gouvernement manque de stabilité, contre 34,4% qui le considèrent comme stable.

Ainsi pour tenter de résoudre ce problème, 59,6 % des questionnés pensent que les inégalités sociales et aider les pauvres doivent être la priorité du gouvernement.

58,1% pensent que la réforme économique et les investissements devraient être traités rapidement tandis que 44,7% ont évoqué le problème de la corruption. Une grande différence de réponse entre les deux sondages qui amène à se questionner sur les priorités gouvernementales.



https://www.thailande-fr.com/economie/85998-84-des-thailandais-inquiets-pour-leur-pouvoir-dachat

 8 
 le: Aujourd'hui à 08:09:33 am 
Démarré par Manu (de Chiang Mai) - Dernier message par Manu de Chiang Mai

La population mondiale devrait atteindre 9,7 milliards de personnes en 2050, selon un rapport de l'ONU

Au cours des trente prochaines années, plus de la moitié de la croissance projetée de la population mondiale se concentrera dans neuf pays.

Deux milliards d'êtres humains en plus en 30 ans. La population mondiale devrait atteindre 9,7 milliards de personnes en 2050, contre 7,7 milliards aujourd'hui, avec notamment un doublement des habitants de l'Afrique subsaharienne, selon un rapport de l'ONU publié lundi 17 juin.

D'ici à 2050, plus de la moitié de la croissance projetée de la population mondiale se concentrera dans neuf pays, précise le rapport "Perspectives de la population dans le monde". Les Etats concernés sont l'Inde, le Nigeria, le Pakistan, la République démocratique du Congo, l'Ethiopie, la Tanzanie, l'Indonésie, l'Egypte et les Etats-Unis.

Parmi ses prévisions, l'ONU prévoit une population qui pourrait atteindre près de 11 milliards d'individus en 2100. Le rapport confirme par ailleurs le vieillissement de la population mondiale, en raison d'une espérance de vie croissante et d'une baisse de la fécondité.


Un niveau de fécondité en recul dans le monde

Le nombre de pays connaissant une réduction de taille de la population augmente néanmoins, note aussi le Département des affaires économiques et sociales de l'ONU, d'où est issu le rapport. Depuis 2010, 27 pays ou territoires ont connu une réduction d'au moins 1% de la taille de leurs populations, une baisse due à des faibles niveaux de fécondité. Dans ses prédictions, l'ONU prévoit notamment que la population en Chine devrait diminuer de 31,4 millions, soit environ 2,2% entre 2019 et 2050.

L'indice de fécondité global, qui a baissé de 3,2 naissances par femme en 1990 à 2,5 en 2019, devrait encore diminuer pour s'établir à 2,2 en 2050. Ce dernier taux s'approche du niveau de fécondité de 2,1 naissances par femme, nécessaire pour assurer le remplacement des générations et éviter le déclin de la population à long terme en l'absence d'immigration, indique le communiqué de l'ONU.

Composante majeure de l'évolution de la population dans certains pays, un afflux de migrants devrait être constaté cette décennie au Belarus, en Estonie, Allemagne, Hongrie, Italie, au Japon, en Russie, Serbie et Ukraine, contribuant à compenser les pertes de population causées par un excès de décès par rapport aux naissances. Concernant l'espérance de vie, les habitants des pays les plus pauvres vivent encore sept ans de moins que la moyenne mondiale. Elle devrait s'établir à 77,1 ans en 2050 contre 72,6 ans en 2019, indique le rapport. En 1990, cette espérance de vie était de 64,2 ans.

 9 
 le: Aujourd'hui à 08:04:33 am 
Démarré par Manu (de Chiang Mai) - Dernier message par Manu de Chiang Mai

Thaïlande: près de 10.000 policiers déployés pour la sécurité du 34e Sommet de l'ASEAN

Environ 10.000 policiers seront affectés à la sécurité des dirigeants de l'ASEAN qui participeront au 34e Sommet de l'ASEAN prévu les 22 et 23 juin, a déclaré le général Prawit Wongsuwon, vice-Premier ministre et ministre thaïlandais de la Défense, le 17 juin.

Le général Srivara Rangsiphrammanakun, commissaire général adjoint de la Police royale thaïlandaise (RTP), a confirmé qu'aucun trafic intense ne se produirait pendant les heures du Sommet.

Le 34e Sommet de l'ASEAN, ayant pour thème "Faire progresser le partenariat pour le développement durable", aura lieu les 22 et 23 juin, sous la présidence du Premier ministre thaïlandais Prayut Chan-o-cha.

Les dirigeants de l’ASEAN devraient débattre de nombreuses questions, notamment la stratégie indo-pacifique, le Partenariat économique global régional (RCEP) et la situation dans l'État de Rakhine au Myanmar…



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/14074-tha%C3%AFlande-pr%C3%A8s-de-10000-policiers-d%C3%A9ploy%C3%A9s-pour-la-s%C3%A9curit%C3%A9-du-34e-sommet-de-lasean/

 10 
 le: Aujourd'hui à 08:01:25 am 
Démarré par Line - Dernier message par Manu de Chiang Mai

Etudiante du mercredi...

Pages: [1] 2 3 ... 10