Forum Thailande Info

Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  
Pages: 1 2 [3] 4 5 ... 10
 21 
 le: mars 19, 2019, 08:08:08 am 
Démarré par Line - Dernier message par Manu de Chiang Mai

Universitaire du mardi...

 22 
 le: mars 19, 2019, 08:01:21 am 
Démarré par Manu (de Chiang Mai) - Dernier message par Manu de Chiang Mai

Il y a maintenant une tonne de plastique par habitant sur terre !...  :'( :'( :'(

 23 
 le: mars 18, 2019, 10:23:13 pm 
Démarré par Manu de Chiang Mai - Dernier message par Line
http://www.phuket.fr/actualite-phuket/le-pilote-thais-realise-un-excellent-weekend-et-termine-14eme-du-grand-prix-d-australie-7203


Le pilote thaïs réalise un excellent weekend et termine 14ème du Grand Prix d’Australie...

F1 : Alex Albon, brito-thaï et premier pilote thaï de l’ère moderne de la Formule 1, a dit être satisfait du travail réalisé pendant le weekend et la course d’hier à Melbourne après avoir terminé à une respectable 14ème place du Grand Prix d’Australie.

Lors des essais de vendredi, Albon a eu le triste honneur d’être le premier pilote de la saison à avoir un accident, envoyant sa Toro Rosso dans les barrières.

Autre triste preuve qu’il n’était pas encore à son meilleur niveau, un message de panique  depuis le cockpit de sa monoplace “Oh mon Dieu… Je me suis coincé les doigts dans l’appuie tête et j’ai failli percuter le mur.”

Mais lors des essais qualificatifs de samedi, on a pu le voir à l’oeuvre et sans que personne ne s’y attende doubler son coéquipier, le plus expérimenté russe Daniil Kvyat, et le devancer sur la grille de départ en prenant la 13ème place.

Les feux de départ éteints, nous avons pu assister à un départ éclair pour une nouvelle ère de la Thaïlande au sommet des sports automobiles mondiaux.

“La course a très bien commencé, j’ai lâché l’embrayage et pensé ‘cool, c’était bon!’ J’ai immédiatement gagné deux place et me suis retrouvé au milieu de tout le monde, à une place des points” a déclaré Albon, hier après la course.

 24 
 le: mars 18, 2019, 10:10:04 pm 
Démarré par Line - Dernier message par Line
Français Ensemble dans le Club de Pattaya


Transport des médicaments contenant des stupéfiants...


Selon la loi sur les stupéfiants (B.E. 2522-1979), modifiée par la loi sur les stupéfiants (B.E. 2545-2002) et la nouvelle réglementation en vigueur depuis le 29 septembre 2009, les personnes en cours de traitement médical peuvent, transporter des médicaments contenant des produits stupéfiants à condition de ne pas dépasser 30 jours d’utilisation ... dans son emballage d'origine.

Vous pouvez vous renseigner plus en détail en consultant le site de la Food and Drug Administration of Thailand : permitfortraveler.fda.moph.go.th

- Si votre médicament figure dans la catégorie 1, vous ne pouvez pas l'emporter. Il n'y a pas d'exemption.

- Si votre médicament figure dans la catégorie 2, vous devez demander une autorisation pour l'emporter en Thaïlande, au moins 14 jours avant votre arrivée. Ce délai est incompressible.

Lorsque vous arrivez en Thaïlande, vous devez déclarer votre médicament à la sortie rouge des douanes.

Vous ne pouvez voyager qu'avec des médicaments de catégorie 2, 3 et 4. Vous devez être muni d'un certificat ou une ordonnance médicale du médecin prescripteur indiquant:

- le nom et l'adresse du patient
- la nature de la pathologie
- le nom des médicaments et la raison pour laquelle ils ont été prescrits
- la posologie et la quantité totale de médicaments prescrits
- le nom, l'adresse et le numéro de permis du médecin prescripteur

Narcotics Control Division, Food and Drug AdministrationMinistry of Public Health
Address: Narcotics Control Division, Food and Drug Administration
Ministry of Public Health,
Nonthaburi 11000, THAILAND
Tel : +66 2590 7346, Fax : +66 2591 8471
Email : tnarcotics@fda.moph.go.th

 25 
 le: mars 18, 2019, 10:00:25 pm 
Démarré par Manu (de Chiang Mai) - Dernier message par Line

bien fait pour satronche à celui-ci !   :hang

 26 
 le: mars 18, 2019, 09:55:16 pm 
Démarré par Manu (de Chiang Mai) - Dernier message par Line

à vous de voir...!!!   :huhu

 27 
 le: mars 18, 2019, 09:49:34 pm 
Démarré par stommy - Dernier message par Line
https://www.air-journal.fr/2019-03-18-airasia-x-les-a


AirAsia X : les A330neo cette année en Thaïlande, en 2020 en Malaisie...

La compagnie aérienne low cost long-courrier AirAsia X devrait prendre en leasing deux Airbus A330-900 pour sa filiale thaïlandaise dès cette année, tandis que l’arrivée à Kuala Lumpur des premiers exemplaires sur 66 commandés fermes a été reportée au deuxième trimestre 2020.

La filiale spécialisée dans le vol long-courrier pas cher d’AirAsia devait recevoir son premier A330neo vers la fin de l’année, mais selon CAPA ces plans de flotte ont été modifiés.

Deux A330-900 devraient être loués par Thai AirAsia X, basée à l’aéroport de Bangkok-Don Muang, dès le deuxième trimestre 2019, sans que l’on sache quelle société de leasing lui fournira (ALC, Avolon, BOC Aviation et le CIT Group en ont commandé).

La location aurait l’avantage de ne pas toucher à la commande de 66 A330-900 signée par AirAsia X, avec des options non confirmées sur 34 appareils supplémentaires, et donc de ne pas provoquer de sortie de capital.

La compagnie basée à Kuala Lumpur aurait même reporté au deuxième trimestre 2020 la livraison de ses propres A330neo, et donc d’autant l’éventuel lancement de vols vers la Côte Ouest des Etats-Unis via Osaka.

AirAsia X exploite actuellement vingt-quatre A330-300, configurés pour accueillir 12 passagers en Premium (avec lit plat) et 365 en Economie ; Thai AirAsia X en dispose de dix, et Indonesia AirAsia X de deux.

Le CEO d’AirAsia X Benyamin Ismail a déclaré à CAPA que la commande supplémentaire de l’année dernière « était toujours à l’étude », mais pourrait être limitée au final à 75 A330neo, en fonction du nombre d’A321neo et/ou A321 LR finalement acquis.

Les performances des moteurs Rolls-Royce Trent 700 « inquiètent » le dirigeant, qui pourrait donc utiliser les performances des appareils loués par Thai AirAsia X pour finaliser sa décision.

 28 
 le: mars 18, 2019, 09:40:10 pm 
Démarré par Manu (de Chiang Mai) - Dernier message par Line
http://lavdn.lavoixdunord.fr/553795/article/2019-03-18/une-baleine-s-echoue-et-meurt-elle-avait-40-kg-de-sacs-en-plastique-



Philippines Une baleine s’échoue et meurt, elle avait 40 kg de sacs en plastique dans l’estomac...  :What?

Les scientifiques qui ont autopsié cette baleine échouée aux Philippines ont fait part de leur consternation, après leur découverte : ils ont retrouvé près de 40 kg de sachets plastiques dans l’estomac du mammifère.

Pour eux, la baleine est morte à cause de cela, après un « choc gastrique ».


Quarante kilos de sacs en plastique. C’est ce qu’ont retrouvé des scientifiques dans l’estomac d’une jeune baleine, retrouvée échouée sur l’île de Mindanao, aux Philippines, rapporte le quotidien anglais, The Guardian. Les biologistes marins ont fait part de leur consternation sur Facebook.


Précisément, il y avait seize sacs de riz, quatre sacs de style bananeraie et plusieurs sacs de consommation courante. Et c’est bien cela qui a tué le mammifère.

Des images de l’autopsie ont montré que des tas d’ordures avaient été extraits de l’intérieur de l’animal, qui serait mort d’un « choc gastrique » après avoir ingéré tout ce plastique.

En juin dernier, une baleine est morte dans le sud de la Thaïlande après avoir avalé plus de 80 sacs en plastique, ce qui représentait huit kilos dans le ventre de la créature.

Il faut savoir qu’en Asie du Sud-Est, rappelle The Guardian, le sac plastique est encore autorisé pour un usage unique.

Selon un rapport publié en 2017 par Ocean Conservancy, la Chine, l’Indonésie, les Philippines, la Thaïlande et le Vietnam déversaient plus de plastique dans l’océan que le reste du monde.


Aucun écosystème marin n’est épargné par la pollution au plastique : des chercheurs ont également récemment découvert des microplastiques dans les entrailles de mini-crustacés vivant à près de 11 km de profondeur.


Mais quelle honte tous ces crétins qui jettent leurs poubelles dans les mers...  :hang :hang

 29 
 le: mars 18, 2019, 09:23:01 am 
Démarré par Manu (de Chiang Mai) - Dernier message par Manu de Chiang Mai

Thaïlande: débauchage de candidats et clientélisme au menu des prochaines élections

A l'approche du coup d'Etat de 2014 en Thaïlande, Suporn, alors leader des Chemises rouges, avait exhorté les paysans à défendre à tout prix la démocratie. Depuis, il a fait volte-face et se présente pour le parti pro-junte lors des élections du 24 mars.

Dans le royaume, où le clientélisme est de mise, le pragmatisme l'emporte souvent sur l'idéologie et ces retournements sont fréquents.

En son temps, Suporn Attawong était surnommé le "Rambo" de l'Isaan.

Dans cette vaste région du nord-est de la Thaïlande, aux terres arides, le vote anticipé a commencé dimanche, avec des milliers d'électeurs prenant le chemin des urnes pour ces premières élections depuis huit ans.

Cette région a longtemps été acquise aux Premiers ministres Thaksin et Yingluck Shinawatra, renversés respectivement en 2006 et 2014.

Elle est décisive pour s'assurer la victoire lors du prochain scrutin puisqu'elle va pourvoir 116 des 500 sièges du Parlement, contre seulement 30 pour Bangkok.

Depuis le coup d'Etat, le royaume est dirigé par une junte militaire avec à sa tête le général Prayut Chan-O-Cha. Ce dernier est candidat au poste de Premier ministre pour le Palang Pracharath, un parti pro-junte crée en 2018 par ses affiliés.

Et le 24 mars, lors des premières élections depuis 2011, Suporn, l'ex-Chemise rouge proche des Shinawatra, va concourir sous les couleurs du Palang Pracharath.

"La politique est une compétition (...) Nous sommes maintenant de l'autre côté", résume-t-il à l'AFP, sans chercher d'excuses à sa volte-face.

Mon nouveau parti "permettra à mon pays de se réconcilier", assure-t-il.

"Rambo" n'est pas le seul à avoir été débauché par les militaires qui cherchent à gagner de nouvelles voix, particulièrement dans les zones rurales traditionnellement acquises au clan Shinawatra.

Dans tout le pays, une quarantaine d'ex-vétérans du Pheu Thai, le principal parti d'opposition, créé par les Shinawatra, ont déserté ce mouvement pour défendre les couleurs du parti pro-armée.

Ces transfuges doivent permettre d'"engranger de nombreux votes car ce sont eux qui aident les habitants de la circonscription dans leur vie quotidienne", relève Thitinan Pongsudhirak, professeur de sciences politiques à l'Université Chulalongkorn de Bangkok.


- "L'argent peut tout changer"-

Le clientélisme sera en effet une donnée non négligeable du scrutin. La pratique, qui existe sous diverses formes dans de nombreux pays, est particulièrement implantée en Thaïlande.

Le système est bien rodé: le candidat dispose d'hommes de main dont la mission est de convaincre les électeurs de lui apporter leur voix contre une petite somme d'argent. Elle est souvent remise aux électeurs via les chefs de village ou des décideurs locaux.

L'achat de votes est passible de un à dix ans d'emprisonnement, de lourdes amendes et d'une interdiction d'activité politique en Thaïlande.

Mais le clientélisme est pratiqué de longue date par les partis de tout bord. Le clan Shinawatra a été accusé par ses détracteurs de le promouvoir à travers ses programmes de santé ou de subventions aux riziculteurs.

Nous sommes "comme des vendeurs qui approchent les clients", confie l'homme de confiance d'un candidat, sous couvert d'anonymat.

"Même si une personne fait preuve de loyauté (envers un parti, ndlr), l'argent peut tout changer", souligne-t-il.

Dans certaines zones où la concurrence est particulièrement forte, chaque électeur peut recevoir jusqu'à 1.000 bahts, une trentaine d'euros, selon lui. Une somme importante alors que le salaire mensuel de certains habitants est nettement en dessous des 100 euros.

Par ailleurs, jusqu'à 500 bahts (15 euros) peut encore être versé la veille du scrutin, surnommée dans le pays la "nuit des chiens qui aboient" car les rabatteurs se déplacent traditionnellement de maison en maison.

Hormis à Bangkok, la "vaste majorité" du pays est déjà sous le contrôle de ces hommes, estime Thitinan Pongsudhirak.

"Plus la région est pauvre, plus elle est exposée à l'achat de voix", ajoute-t-il.

Certains habitants de l'Isaan assurent que l'argent n'achètera pas leur voix.

"Nous allons le prendre, mais nous voterons pour celui qui améliorera la situation économique de notre région", affirme un électeur sous couvert d'anonymat.

Il raconte avoir perçu 2.000 bahts (une soixantaine d'euros) de la part de plusieurs partis lors du dernier scrutin de 2011.



https://information.tv5monde.com/info/thailande-debauchage-de-candidats-et-clientelisme-au-menu-des-prochaines-elections-290511?fbclid=IwAR0TPD9z0nBwjBQblqrtSJ3O6JrrKHyXyeAn2AyAXrA9iFIMBqtEA1fD4SU

 30 
 le: mars 18, 2019, 09:17:44 am 
Démarré par Manu (de Chiang Mai) - Dernier message par Manu de Chiang Mai

Thaïlande: des élections législatives décisives pour l'avenir du pays

En Thaïlande, démarrent aujourd’hui des élections anticipées qui concernent plus de deux millions d’électeurs, notamment à l’étranger, en amont du grand vote de dimanche prochain. Après cinq ans de régime militaire, ce sont des élections décisives pour l”avenir du pays. Ce vote anticipé concerne Bangkok et les circonscriptions des Thaïlandais à l'étranger.

C’est le vote de la décennie largement présentée comme l’affrontement des camps pro-démocratie contre le camp pro-pouvoir militaire. Car la junte, arrivée au pouvoir par un coup d’Etat - en mai 2014 - n’a eu de cesse, depuis cinq ans de repouser ces élections afin de donner les meilleures chances possibles à un parti nouvellement crée, composé essentiellement d’anciens militaires. Notamment par un réaménagement de la carte électorale et par l’écriture d’une nouvelle Constitution qui stipule que les 250 membres du Sénat seront désormais non plus élus, mais nommés par la junte.


Les anciens militaires n'ont besoin que de 126 sièges

Pour garder le contrôle du pays, les anciens militaires n’ont besoin que de 126 sièges sur les 500 en compétition au Parlement durant ces législatives. Une tâche encore facilitée récemment par la dissolution d’un des principaux parti d’opposition. Les observateurs critiquent des élections déjà biaisées. Mais, grâce à un fort taux de participation annoncée et la présence de sept millions de jeunes électeurs qui vont voter pour la première fois, une bonne surprise est encore possible pour le camp pro-démocratie.



http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20190317-thailande-elections-legislatives-anticipees-bangkok-etranger?fbclid=IwAR2iSJDkvJxfFrStpHxDQIZd4F8gPNFnpnRjhH_lUlmS5xbLOEbqDr9bPY4

Pages: 1 2 [3] 4 5 ... 10