Forum Thailande Info

Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  
Pages: 1 2 [3] 4 5 ... 10
 21 
 le: janvier 19, 2019, 10:23:04 am 
Démarré par knom - Dernier message par Manu de Chiang Mai

Éducation : alors que le niveau est faible, la banque mondiale demande plus d'égalité et Prayut plus de morale

L'INÉGALITÉ DANS L'ÉDUCATION demeure un problème critique pour la Thaïlande, qui peut être résolu en consolidant / fusionnant les petites écoles, a suggéré la Banque mondiale.

La banque estime qu'une telle mesure contribuerait à améliorer la qualité de l'éducation et, en réalité, à réduire l'écart croissant entre les revenus.

La croissance économique thaïlandaise devrait ralentir à 3,8% cette année, selon le Thailand Economic Monitor de la Banque mondiale publié hier.

Le niveau d’inégalité en Thaïlande, mesuré par le coefficient de Gini reste une question qui devrait être une priorité nationale, selon le rapport de la Banque mondiale.

« L’écart d’inégalité des revenus s’est réduit au début du millénaire, mais il est resté stable ou a augmenté ces dernières années », a déclaré Kiatipong Ariyapruchya, économiste de la Banque mondiale pour la Thaïlande.

La Thaïlande consacre chaque année environ 5% de son produit intérieur brut à l'éducation, comme certains pays développés, a-t-il déclaré.

Cependant, l'efficacité des dépenses doit être améliorée, a suggéré la banque.

Les familles et les ménages pauvres des zones rurales envoient leurs enfants dans des écoles proches de chez eux afin de réduire les coûts de transport.

Les petites écoles sont confrontées à une pénurie d'enseignants et de matériel pédagogique, ce qui se traduit par de mauvais résultats au programme PISA (Programme international pour le suivi des acquis des élèves).

La banque a souligné que la qualité de l’enseignement en Thaïlande était inférieure à la moyenne de l’Asean et à celle du Cambodge.

En Thaïlande, un enfant né aujourd'hui n'atteindra que 60% de son potentiel, en termes de productivité et de revenus. «L’inégalité de la qualité de l’enseignement en Thaïlande est l’un des principaux problèmes. », a déclaré la banque. Environ 1 million d'enfants pauvres ont droit actuellement à une éducation de qualité inférieure.

Les 12,4 années de scolarisation de base attendues d'un enfant né aujourd'hui en Thaïlande équivalent à 8,6 années seulement, soit un déficit d'apprentissage de 3,8 années, selon la Banque mondiale. Un élève de Terminale a le niveau de 3e en France.

« La qualité des réformes structurelles seront essentiels pour réduire la pauvreté et maintenir une croissance à plus de 4% face aux défis démographiques causés par le vieillissement rapide », a déclaré Birgit Hansl, directrice de la Banque mondiale pour la Thaïlande.

Il existe actuellement environ 334 000 salles de classe dans tout le pays, de la maternelle à la 12e année. La Thaïlande pourrait regrouper les écoles dans un rayon de 10 à 20 kilomètres, ce qui n’augmenterait pas beaucoup les coûts de transport pour les familles, a déclaré Dilaka Lathapipat, économiste du développement humain à la Banque mondiale. La consolidation / fusion pourrait réduire le nombre de salles de classe à environ 259 000, a-t-il déclaré. Le nombre d’enseignants requis serait alors d’environ 370 000. « Il y a actuellement plus de 400 000 enseignants, ce qui signifie que nous ne manquons pas d'enseignants », a déclaré Dilaka. Dans de nombreuses petites écoles, le nombre moyen d'élèves par classe est de 14 contre 25 en moyenne dans les pays développés, a-t-il déclaré.

Si la consolidation des écoles devait être mise en place, l'effectif de la classe passerait à 25 enfants, a-t-il déclaré.

Le Japon, qui est confronté au problème d’une société vieillissante, a connu une consolidation scolaire qui a eu pour résultat d’obtenir des résultats plus élevés au PISA, a-t-il noté.

Depuis 1987, le nombre d'enfants et de jeunes a considérablement diminué en Thaïlande, passant de plus de 18 millions à 12,5 millions l'an dernier, pour atteindre 10,5 millions dans les dix prochaines années. « La tendance à la baisse de la population d'enfants et de jeunes est évidente, mais nous ne prévoyons jamais les regroupements d'écoles », a-t-il déclaré.

Dans le même temps, Kobsak Pootrakool, ministre au Cabinet du Premier ministre, a assuré que le gouvernement avait donné la priorité à la résolution de l’inégalité des revenus. Il existe de nombreuses lois conçues pour aider les pauvres qui entreront en vigueur dans les prochains mois, a-t-il déclaré. Il a convenu que la Thaïlande devait regrouper les petites écoles.

Dans le contexte d'un ralentissement mondial et de tensions commerciales élevées, l'économie thaïlandaise devrait connaître une croissance de 3,8% en 2019 et de 3,9% en 2020, selon la Banque mondiale. La croissance des exportations est estimée à environ 5% cette année. L’incertitude politique constitue également un risque pour l’économie thaïlandaise, car elle pourrait retarder les projets d’investissements publics, a-t-il averti.

On estime que la croissance de l'économie thaïlandaise s'est accélérée l'an dernier pour atteindre 4,1%, indique le rapport.

Investir dans le capital humain et poursuivre les réformes économiques sont essentiels pour que la Thaïlande devienne un pays à revenu élevé avec des chances égales pour tous les citoyens, a déclaré la Banque mondiale.

 

https://www.thaivisa.com/forum/topic/1078629-world-bank-urges-thailand-to-urgently-tackle-education-inequality/

 
-------------------------------------------
 

Lors de la Journée des Enseignants le Gen Prayut a déclaré que les enseignants devraient guider leurs élèves pour qu'ils sachent ce qui est juste et ce qui ne l'est pas.

"La calomnie a lieu tous les jours sur les réseaux sociaux", a déclaré le Premier ministre.

Tout en prônant l'expression chez les enfants, Prayut a déclaré qu'ils devraient également apprendre les limites.

«Vous devez en apprendre davantage sur la ligne de conduite avant de sortir de la boîte», a-t-il déclaré, ajoutant que le souci des libertés et des droits de l'homme ne fait que provoquer des troubles.

Il a également exhorté les enseignants à inculquer la morale à leurs élèves. «Fais de bonnes actions ! La société thaïlandaise n'a toujours pas l'esprit de bénévolat », a-t-il déclaré.

Le Premier ministre s'exprimait lors de la cérémonie d'ouverture d'un colloque de trois jours organisé par le ministère de l'Éducation pour marquer la Journée nationale des enseignants, célébrée le 16 janvier de chaque année.

Par le passé, le chef de la junte militaire avait déjà dit qu'apprendre la discipline était plus important que d'apprendre des notions scolaires.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/13281-%C3%A9ducation-alors-que-le-niveau-est-faible-la-banque-mondiale-demande-plus-d%C3%A9galit%C3%A9-et-prayut-plus-de-morale/

 22 
 le: janvier 19, 2019, 10:09:35 am 
Démarré par Line - Dernier message par Manu de Chiang Mai

A l'exception des Salons de massages & SPA très chers, 90 % des masseuses de salon de massages classiques (ceux que l'on trouve dans la rue) gagnent leur vie en masturbant leur client après le massage et cela, qu'elles soient diplômées ou pas !... La question devrait être dans ce cas : est-ce que la masturbation est assimilable à de la prostitution ?...


Le massage thaïlandais doit être déclaré “patrimoine mondial” et pas associé à la prostitution

Les autorités de Bangkok veulent déclarer le massage thaïlandais traditionnel comme “patrimoine culturel mondial” et empêcher que les salons de massage thaïlandais soient associés à la prostitution.

Dans cet esprit, le Dr Patraphon Jeungsomjetphaisan et la police de Thong Lor ont enquêté hier sur des salons de massage dans le quartier de Sukhumvit à Bangkok.

Le Dr Patraphon, qui dirige le bureau de la santé publique du Prosecution Affairs Institute, a déclaré à la presse rassemblée qu’il pensait qu’au moins 50 salons de massage dans la capitale ne sont que des paravents pour la prostitution – et non le prodige culturel qu’il souhaite promouvoir.

Après avoir vu des annonces sur des sites Web et sur l’application Line qui promettait des “jolies filles”, des raids ont été organisé à l’échelle de la ville mais ils ne se sont pas déroulés comme prévu.

À Sukhumvit Soi 35, toute une série de salon de massages avaient eu vent de l’arrivée des policiers et s’étaient mis en veille pour la journée.

Le groupe de policiers a obtenu de meilleurs résultats à Soi 24 où des salons de massage étaient restés ouverts, mais il n’y a pas eu d’arrestations.

Le docteur Patraphon a pris pour cible Sukhumvit, Silom, Prachacheun, Phayathai et Wang Thong Lang pour sa campagne de nettoyage.

Il a ajouté que les masseuses thaïlandaises et les masseurs devraient avoir des permis et que leurs lieux de travail devraient également avoir les permis nécessaires.

Il a déclaré aux journalistes que des projets sont en cours cette année pour inscrire le massage thaïlandais au “patrimoine culturel mondial”.



https://toutelathailande.fr/news/le-massage-thailandais-doit-etre-declare-patrimoine-mondial-et-pas-associe-a-la-prostitution/?fbclid=IwAR2kyKIpBsBfnla0aPg-ueCRLJw0e--SHJwng6SSCG6dBKr0ak_4Z9-dVdc

 23 
 le: janvier 19, 2019, 09:39:22 am 
Démarré par Manu (de Chiang Mai) - Dernier message par Manu de Chiang Mai

Reporter les élections "va nuire à l'économie". La junte penche pour le 24 mars

Le report des élections et l'instabilité qui en résulterait décourageraient les investissements, freineraient la consommation intérieure et freineraient les exportations, ont averti des experts hier.

Lors d’un colloque intitulé "L’élection et l’économie thaïlandaise", organisé par l’Association des experts économiques, des représentants du marché des capitaux, du secteur de la vente au détail et des exportateurs ont expliqué que le report des élections aurait des effets néfastes sur l’économie thaïlandaise.

Le Premier ministre Prayut Chan-o-cha mercredi a laissé entendre que les élections, reportées au 24 février après de nombreux autres reports, pourraient devoir être retardées en raison du couronnement du roi du 4 au 6 mai. L'élection aurait lieu le 24 mars, suggère l'équipe juridique du gouvernement.

« Les experts économiques estiment que l’investissement sera le principal moteur de la croissance économique en 2019. Les élections ayant un impact significatif sur le sentiment des investisseurs, il est certain qu’il jouera également un rôle clé dans l’économie», a déclaré un expert

Les investisseurs sur le long terme freinent leurs investissements, car les incertitudes liées aux élections ainsi que les préoccupations liées à l'instabilité post-électorale les découragent, a déclaré le président de Fetco.

L'indice publié par Fetco plus tôt ce mois-ci indique que la confiance des investisseurs pour les trois prochains mois chute de 5,25%.

Les retombées négatives d’un éventuel retard des élections nationales ont entraîné la morosité des marchés boursiers, a-t-il souligné.

En outre, compte tenu des nouvelles réglementations électorales, il est fort probable que le prochain gouvernement sera une coalition - sans majorité au Parlement. Par conséquent, les investisseurs se demandent si un gouvernement sans majorité forte sera en mesure de faire adopter rapidement de nouvelles politiques économiques et si cela conduira à des conflits politiques, a déclaré Paiboon.

« Les élections ont généralement un impact positif à court terme sur la consommation, car le gouvernement met en place de nouvelles politiques économiques généreuses pour renforcer sa popularité », a déclaré Worawoot Ounjai, président de la Thai Retailers Association (TRA).

La croissance du secteur de la vente au détail est lente par rapport aux autres pays de l’Asean, qui ont atteint en moyenne 10% contre 3% en Thaïlande en 2018, a déclaré le président de la TRA.

En outre, a-t-il ajouté, l'instabilité après les élections retardera encore les réformes indispensables dans le secteur de la vente au détail, ce qui entravera la consommation intérieure et nuira à l'économie.

"Ce gouvernement a promis de supprimer certaines réglementations pour aider les exportateurs thaïlandais à faire des affaires, mais nous n'avons encore constaté aucun progrès significatif ou concret à cet égard", a-t-elle déclaré Ghanyapad Tantipipatpong, du conseil national des exportateurs

Les perspectives du secteur des exportations sont faibles cette année en raison de la situation mondiale et devraient passer de 7,2% (de croissance) l’année dernière à seulement 4,6%.

Le Conseil national de développement économique et social a officiellement imputé cette situation au ralentissement de l'économie mondiale et aux conséquences de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine.

Les troubles post-électoraux pourraient également retarder la suppression des réglementations et aggraver les perspectives déjà pessimistes des exportations thaïlandaises, a déclaré Ghanyapad Tantipipatpong.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/13291-reporter-les-%C3%A9lections-va-nuire-%C3%A0-l%C3%A9conomie-la-junte-penche-pour-le-24-mars/

 24 
 le: janvier 19, 2019, 09:33:56 am 
Démarré par Line - Dernier message par Manu de Chiang Mai

Etudiante du samedi... Bon week-end à tous !

 25 
 le: janvier 18, 2019, 07:29:01 pm 
Démarré par Manu (de Chiang Mai) - Dernier message par Line

coup d'oeil dans le rétro...  :huhu :huhu

 26 
 le: janvier 18, 2019, 07:21:55 pm 
Démarré par Line - Dernier message par Line
http://www.phuket.fr/actualite-phuket/phuket-declare-une-epidemie-de-rage-a-chalong-6837


Phuket déclare une épidémie de rage à Chalong...


Sutat Niyomthai, chef du Bureau de Développement de l’Elevage du district de Mueang, a annoncé que Baan Na Yai, Moo 4 à Chalong avait été désigné zone d’épidémie après la découverte d’un cas de rage sur un chien.

Une zone de contrôle de la rage a été décrétée du 17 Janvier au 16 Février, dans le secteur entourant Moo 4 à Chalong:

• Au nord jusqu’à Baan Ketho, Moo 7 à Kathu.

• Au sud jusqu’à Baan Bang Kontee, Moo 5 à Rawai.

• A l’est jusqu’à Baan Borea, Moo 6 à Wichit.

• A l’ouest jusqu’au temple de Karon, Moo 1 à Karon.

 27 
 le: janvier 18, 2019, 08:40:14 am 
Démarré par Manu (de Chiang Mai) - Dernier message par Manu de Chiang Mai

L'heure du bain !...  :huhu

 28 
 le: janvier 18, 2019, 08:36:36 am 
Démarré par Manu de Chiang Mai - Dernier message par Manu de Chiang Mai

Personnel de l'Administration des Anciens combattants.

 29 
 le: janvier 18, 2019, 08:35:03 am 
Démarré par Manu (de Chiang Mai) - Dernier message par Manu de Chiang Mai

Les ONG demandent l'abolition de la peine de mort pour les femmes

Les défenseurs des droits de l'homme appellent à la fin de la peine capitale pour femmes comme prochaine étape dans le processus d'abolition totale de la peine de mort en Thaïlande.

Un forum public organisé lundi par l'Union pour la liberté civile (UCL) a examiné une proposition visant à interdire la peine de mort pour les femmes détenues en Thaïlande et a conclu que l'exécution de femmes est non seulement inefficace pour réprimer les crimes, mais contribue également à des problèmes sociaux supplémentaires.

Assom Gothom Arya, directeur de l’Institut des droits de l’homme de l’Université Mahidol, a plaidé en faveur de l’abolition de la peine capitale pour tous les condamnés, tout en reconnaissant que l’opinion publique était favorable au maintien de la peine.

Une approche de l'abolition par étapes conviendrait mieux au pays, a ajouté M. Gothom, ajoutant qu'il était difficile d'aller à l'encontre de l'opinion publique majoritaire et de l'abolir d'un coup.

"La Thaïlande a déjà aboli la peine de mort pour les femmes enceintes et les jeunes. Il semble donc que la prochaine étape serait de mettre officiellement un terme à l'exécution de condamnées", a-t-il déclaré.

"Nous avons besoin d'un nouveau cycle de réformes législatives qui abolisse l'exécution des femmes, tout comme notre loi actuelle interdit l'exécution des femmes enceintes et des jeunes."

Outre une campagne active en faveur d'une réforme législative, il a souligné que les défenseurs des droits de l'homme devaient sensibiliser le public afin que la société puisse comprendre les défauts de la peine capitale.

Bien que l'exécution de femmes ne soit pas courante en Thaïlande - avec seulement trois exécutions depuis 1932, dont la dernière il y a 19 ans - on pense que ni les condamnés ni les condamnées à mort ne sont à l'abri d'une exécution dans le climat politique actuel.

L'année dernière, la Thaïlande était sur le point d'être reconnue abolitionniste de fait après dix années consécutives sans exécution lorsque les autorités ont exécuté un condamné âgé de 26 ans, le 18 juin 2018.

La plupart des pays ont cessé d'exécuter la peine de mort. L'UCL fait campagne contre la peine capitale, cette pratique inacceptable étant en contradiction directe avec les principes fondamentaux des droits de l'homme et des fondements du bouddhisme. Le groupe a déclaré que la Thaïlande finirait par trouver impossible d'aller à l'encontre de la tendance mondiale.

L’UCL a également noté que la mise à mort de condamnées à mort s’était révélée inefficace pour maintenir la justice dans la société et avait conduit à des problèmes sociaux plus difficiles.

Angkhana Neelapaijit, Commissaire national aux droits de l'homme (NHRC), a noté que des études sur les statistiques et les antécédents des femmes détenues en Thaïlande avaient révélé que la plupart avaient été condamnées pour des crimes liés à la violence domestique et aux stupéfiants.

« Ces crimes n'ont pas été causés par la méchanceté personnelle. Au lieu de cela, ces femmes ont été forcées par les circonstances, leur environnement et les problèmes de notre structure sociale à commettre ces crimes. Tuer ces femmes ne résoudra donc pas le problème », a-t-elle déclaré.

Par conséquent, a-t-elle dit, les autorités devraient changer d'attitude et donner la priorité au traitement des malfaiteurs et en faire de bons citoyens, au lieu de les punir sévèrement pour leurs crimes.

L'avocate spécialisée dans les droits de l'homme, Natthasiri Bergman, a souligné que beaucoup de femmes emprisonnées étaient des soutiens de famille et des mères. C'est pourquoi leur enfermement ou leur mise à mort affectent grandement leur famille.

Natthasiri a également averti que le fait de garder ces femmes loin de leurs enfants oblige les plus jeunes à grandir sans soins maternels.

« L’absence de mère a un impact considérable sur l’avenir et peut contribuer à l’augmentation du nombre de crimes. », a-t-elle ajouté.

Les tribunaux continuent de condamner des détenus à mort à tour de bras. Mais seuls ceux qui sont passé par la cour suprême (cassation en France) sont définitivement condamnés à mort (couloirs de la mort) et attendent leur exécution. Ils sont 243 dans ce cas dont une vingtaine de femmes.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/13276-les-ong-demandent-labolition-de-la-peine-de-mort-pour-les-femmes/

 30 
 le: janvier 18, 2019, 08:29:29 am 
Démarré par Line - Dernier message par Manu de Chiang Mai

Universitaire du vendredi...

Pages: 1 2 [3] 4 5 ... 10