Forum Thailande Info

Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Auteur Sujet: La PREHISTOIRE en Thaïlande...  (Lu 23265 fois)

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
La PREHISTOIRE en Thaïlande...
« le: septembre 13, 2009, 12:15:10 pm »


Peu de gens savent que les sols thaïlandais sont d'une grande richesse en fossiles, tout particulièrement les plateaux calcaires de l'est... Cela ajouté à une Préhistoire humaine assez récente mais relativement riche et voilà un beau sujet de discussion pour notre forum...


Les fossiles de reptiles et dinosaures en Thaïlande.


Les reptiles sont apparus sur Terre il y a 300 millions d’années. A l’époque, la Thaïlande n’existait pas encore sous sa forme actuelle et les continents, les océans et les mers n’occupaient pas les places qu’ils ont aujourd’hui.

Au début du Trias (225 à 195 millions d’années), un seul continent, la Pangée (dont la future Asie faisait partie), commença à se diviser. Durant le Jurassique (195 à 135 millions d’années) puis le Crétacé (135 à 65 millions d’années), les plaques continentales s’organisèrent progressivement selon la configuration actuelle.

Alors que s’écoulaient ces trois périodes géologiques qui constituent l’Ere secondaire (Mésozoïque), la Terre fût habitée par les plus célèbres reptiles, les dinosaures (du grec deinos, terrible, et saura, lézard). On connait aujourd’hui plus de 500 espèces de dinosaures, grace aux fossiles qu’ils ont laissé en de nombreux endroits du globe, y compris en Thaïlande.
         
C’est en 1976 que le premier dinosaure thaïlandais, un sauropode (1), fût découvert par Sutham Yaemniyom qui menait des études sur l’uranium dans le district de Phu Wiang près de Khon Kaen.            
Quelques temps plus tard, l’équipe de recherche géologique du nord-est mettait à jour plusieurs dinosaures et reptiles fossilisés, dont une dent de crocodile géant (Sunosuchus) vieille de 190 millions d’années, dans les provinces de Chaiyaphum, de Khon Kaen et d’Udon Thani.
         
En 1992, à l’entrée du parc national de Nam Nao dans la province de Petchabun, furent découverts les ossements du plus ancien dinosaure d’Asie du sud-est, un prosauropode du Trias (2).
         
De nos jours, c’est encore à Phu Wiang que les plus nombreux fossiles de dinosaures de Thaïlande ont été trouvés. L’organisme franco-thaï d’études des dinosaures a mis à jour 6 sites de fouilles dont ceux des villages de Non Sao Eh et Nong Khong. C’est là qu’un superbe spécimen de théropode (3), le Siamosaurus Suteethorni a été découvert ainsi qu’une nouvelle espèce de sauropode nommée Phuwiangosaursu Sirindhornae, en honneur de la princesse Maha Chakri Sirindhorn, pour son soutien dans le domaine de la recherche préhistorique. 
         
Des fossiles de grands dinosaures carnivores (Tyrannosauridés) ont également été découvert à Sao Kua dans le nord-est du pays dont récemment (1996), un nouveau théropode, le Siamotyrannus Isanensisgen.
         
Enfin, les restes du Psittacosaurus, un dinosaure très important dans l’évolution de ce type de reptiles, ont été retrouvés en plusieurs endroits du pays. Le Psittacosaurus serait en effet l’un des ancêtres des Cératopsiens, la célèbres famille de dinosaures à cornes à laquelle appartient le Tricératops.


Notes:

(1) Sauropode: dinosaure herbivore de taille gigantesque (10 à 20 mètres) au corps massif, à la queue et au cou démesurément longs dont fait parti le célèbre diplodocus.

(2) Prosauropodes: dinosaures herbivores au long cou apparus au Trias supérieur et éteints vers la fin du jurassique inférieur.

(3) Théropodes: dinosaures bipèdes carnivores dont fait parti le terrible Tyrannosaurus Rex.



Voici l'interview d'Eric buffetaut, le plus connu des Paléonthologue Français travaillant en Thaïlande (fait par Images doc):

Citer

Images doc : Trouve-t-on beaucoup de traces de dinosaures en Thaïlande ?

Eric Buffetaut : Ce pays est l'un des plus riches d'Asie en fossiles de dinosaures. Ces animaux y ont vécu pendant 100 millions d'années environ et ont laissé des traces à différentes époques.

Images doc : Les fouilles dont-elles anciennes ?

Non. Le premier ossement n'a été découvert qu'en 1976 par un géologue qui cherchait de l'uranium. Dans la roche qu'il examinait, il a soudain remarqué un curieux fossile : c'était un fémur de dinosaure !

Images doc : A-t-on découvert de nouveaux dinosaures ?

Eric Buffetaut : Oui, on a retrouvé des ossements de dinosaures inconnus jusqu'ici. Ils datent du début du Crétacé, il y a 120 millions d'années. L'un d'eux, appelé Phuwiangosaurus, porte un long cou et une immense queue. Il mesure 15 mètres de long.

Images doc : Quelle est votre plus belle découverte ?

Eric Buffetaut : Celle d'un dinosaure carnivore dont les ossements affleuraient le sol. Il a fallu plusieurs mois pour casser la roche, un grès très dur. On a extrait plusieurs vertèbres, la moitié du bassin, et le sacrum, un os situé en bas de la colonne vertébrale.

Images doc : Avez-vous identifié ce dinosaure ?

Eric Buffetaut : Oui. Il s'agit d'un Tyrannosaure de 6 à 7 mètres de long. Il est plus ancien que Tyrannosaurus, un carnivore géant de 13 mètres de long qui vivait à la fin du Crétacé en Amérique du Nord.

Images doc : Cette découverte passionne-t-elle les chercheurs ?

Eric Buffetaut : Oui. Cet animal est sans doute l'ancêtre asiatique de Tyrannosaurus rex. Sa forme et sa taille, différentes, nous renseignent sur l'évolution de cette famille de dinosaures.

Images doc : Comment extrait-on les ossements de dinosaures ?

Eric Buffetaut : Il faut creuser souvent profondément, pour parvenir jusqu'à la couche de roche qui emprisonne un os. Ce travail est long car il faut éviter de briser l'os. Pour y parvenir, on utilise d'abord des pioches et des burins, puis des petits instruments fins et précis.

Images doc : C'est fragile, un os de dinosaure ?

Eric Buffetaut : Oui. Pendant des millions d'années, l'os enfermé dans le sol s'est transformé au contact de la terre, du sable, de l'eau... Il est devenu un fossile. Il a l'air solide comme de la pierre, mais il est cassant comme du verre.

Images doc : Existe-t-il des techniques pour ne pas l'abîmer ?

Eric Buffetaut : Au fur et à mesure de l'extraction, les parties visibles de l'os sont durcies avec une résine. Puis l'os entier, encore entouré de morceaux rocheux, est dégagé et plâtré, exactement comme un bras cassé.

Images doc : Que deviennent ensuite les os de dinosaures ?

Eric Buffetaut : Ils sont transportés dans un laboratoire. Là, on les répertorie et on les classe. Puis, les os sont sortis de leur coque de plâtre, nettoyés et examinés à la loupe binoculaire : une sorte de microscope.

Images doc : Les paléontologues sont comme des détectives ?

Eric Buffetaut : A partir des indices fournis par les fossiles, les chercheurs essaient de décrire l'animal. Ils comparent ses os à ceux d'autres dinosaures connus ailleurs dans le monde. Peu à peu, ils reconstituent le mode de vie, les migrations et l'évolution des dinosaures

Images doc : Connaît-on ainsi mieux le monde des dinosaures ?

Eric Buffetaut : Oui. Les milliers d'ossements retrouvés en Thaïlande sont des "documents" passionnants pour l'histoire des dinosaures. De plus, six dinosaures sont nouveaux. C'est exceptionnel !



La carte des sites thaïlandais riches en fossiles de reptiles et dinosaures.
IP archivée

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : La PREHISTOIRE en Thaïlande...
« Réponse #1 le: septembre 13, 2009, 01:05:05 pm »


Quelques petites fiches de dinosaures que l'on trouve en Thaïlande...


Siamotyrannus Isanensis (สยามโมไทรันนัส)


Nom : Siamotyrannus Isanensis

Signification : Tyran de Siam

Taille : 6,50 mètres de long

Poids : environ 3 tonnes

Groupe : Théropodes

Famille : Tyrannosauridés

Epoque : Crétacé inférieur (~120-125 ma)

Régime alimentaire : Carnivore

Répartition :

- Thaïlande : Khon Kaen, Kalasin, Sakon Nakhon, Udon Thani, Nakhon Ratchasima

Date de sa découverte : 1993


Ce dinosaure est l'un des plus vieux et l'un des plus petits Tyrannosauridés. Il vécut au Crétacé inférieur, en Thaïlande. Il a été découvert récemment (en 1993) par Eric Buffetaut et son équipe, en Thaïlande. Le fossile mit du temps a être dégagé du sol. En effet, il se trouvait dans un grès très dur qui mit plusieurs mois  à être cassé. Après dégagement, on découvrit quelques vertèbres, la moitié du bassin, et le sacrum (os situé en bas de la colonne vertébrale). Ces os s'avérèrent avoir appartenu à l'un des plus vieux Tyrannosaures du monde. Il fut baptisé Siamotyrannus isanensis et est la seule espèce de ce genre.
        
Il fut découvert dans les mêmes roches qu'un Sauropode de 15 m de long nommé Phuwiangosaurus, ce qui suggère qu'il ait pu être la proie de Siamotyrannus.
IP archivée

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : La PREHISTOIRE en Thaïlande...
« Réponse #2 le: septembre 13, 2009, 01:17:17 pm »


Psittacosaurus (ซิตาโคซอรัส)


Nom : Psittacosaurus Sattayaraki

Signification : Reptile perroquet

Taille : 1,5 à 2,5 mètres de long

Poids : jusqu'à 25 kg

Groupe : Cératopsiens

Famille : Psittacosauridés

Epoque : du Crétacé inférieur au Crétacé supérieur (125-95 ma)

Régime alimentaire : Herbivore

Répartition :

- Thaïlande : Chaiyaphum
- Asie : Mongolie, nord et ouest de la Chine, Thaïlande et centre de la Russie

Date de sa découverte : 1922
        
Psittacosaurus ne possédait ni la corne, ni la collerette impressionnantes des Cératopsidés, mais appartient bien aux Cératopsiens, à cause de son bec de perroquet. La partie supérieure du bec est formée d'un os, le rostral, typique des dinosaures à cornes. Psittacosaurus a d'étranges os pointus sur les joues. Le rôle de ces os, présents chez tous les dinosaures à cornes, n'est pas connu de manière certaine. Ils servaient sans doute dans les combats au cours des adversaires "entremêlaient" leur tête, puis essayaient de se dégager en se repoussant de toutes leurs forces, l'objet de ces combats étant de conquérir des partenaires ou un territoire.
        
Contrairement aux dinosaures à cornes plus tardifs, Psittacosaurus était un petit animal léger se déplaçant uniquement sur ses pattes postérieures. Ses mains, dotées de longs doigts élancés terminés par de petites griffes acérées, servaient à ramasser de la nourriture Grâce à ses pattes arrière longues et graciles, Psittacosaurus était certainement rapide. Ce dinosaure mastiquait sa nourriture d'une manière étrange. Au lieu de simplement actionner ses mâchoires de bas en haut, comme une paire de ciseaux, sa mâchoire inférieure pouvait coulisser d'avant en arrière contre les dents supérieures, broyant ainsi facilement les aliments.
        
Plusieurs squelettes de Psittacosaurus renferment à l'emplacement de l'estomac de petites pierres polies. Psittacosaurus en avalait volontairement, qui s'incrustaient dans l'estomac. Lorsque les muscles de l'estomac bougeaient, ces pierres, ou gastrolithes, broyaient les aliments, facilitant ainsi la digestion. Psittacosaurus est le seul Ornithischien dont on a prouvé qu'il utilisait ces pierres, même si Stégosaurus faisait de même, et Lufengosaurus, un Prosauropode, utilisait aussi ce moyen. On a retrouvé également des gastrolithes dans l'estomac de quelques Sauropodes et de Théropodes. Si le mode d'utilisation de ces pierres est si bien connu, c'est parce que de nombreux oiseaux, comme les poulets et les autruches, ont eux aussi des gastrolithes dans leur estomac.
        
Des squelettes de Psittacosaurus nouveaux-nés ont été découverts. Ceux-ci ne mesuraient pas plus de 25 cm, la grandeur d'un chaton.
IP archivée

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : La PREHISTOIRE en Thaïlande...
« Réponse #3 le: septembre 13, 2009, 01:28:40 pm »


Isanosaurus (อิสานโนซอรัส อรรถวิภัชน์ชี)


Nom : Isanosaurus Attavipatchi

Signification :  "reptile d'Isan"

Taille : 15 mètres de long

Poids :

Groupe : Sauropodes

Famille : Saurischiens

Epoque : Trias supérieur (209 ma.)

Régime alimentaire : herbivore
  
Répartition :

- Thaïlande : Chaiyaphum

Date de sa découverte : 1998 (décrit en 2000)


Isanosaurus est le premier Sauropode du Trias. Auparavant, le seul témoignage consistait en des empreintes fossiles au Lesotho, mais leur attribution est encore controversée.

Isanosaurus n'appartient pas aux Prosauropodes (groupe de Sauropodes primitifs sans descendance), mais bien aux Sauropodes; il est donc l'un des ancêtres des Apatosaurus, Barosaurus, Brachiosaures, Diplodocus,...

Les os de ce Sauropode montrent des caractères plus évolués que les autres Sauropodes primitifs connus, comme Vulcanodon et Gongxianosaurus, ce qui montre que les Sauropodes avaient déjà une histoire évolutive inconnue et complexe à la limite Trias/Jurassique.

Etant donné la vaste répartition des ossements et des empreintes fossiles de Sauropodes au début du Jurassique, on peut donc dire que les Sauropodes ont eu très tôt une répartition géographique mondiale, rendue possible par le fait que la Pangée n'était pas encore bien fragmentée à cette époque.

La découverte fortuite d'Isanosaurus est due à un chasseur d'écureuils volants: "S'arrêtant pour fumer une cigarette, cet homme a remarqué dans le sol quelque chose qui brillait au clair de la lune. Comme les Thaïlandais savent que leur terre possède de véritables trésors paléontologiques, il a eu la présence d'esprit d'aller le signaler aux autorités", a raconté Eric Buffetaut à l'AFP.

Les scientifiques ont pu récupérer ainsi quatorze os ou fragments d'os (vertèbres, côtes, omoplate, fémur...). Le nouveau fossile provient d'un animal encore jeune, qui faisait tout de même quelque 6,5 mètres de long.

Depuis la rédaction de la description de ce nouveau dinosaure, un autre spécimen, de quinze mètres de long, a été trouvé à proximité, a révélé Eric Buffetaut. Il ignore encore s'il s'agit d'individus de deux espèces différentes, mais on peut imaginer que le premier aurait également atteint à l'âge adulte à peu près cette taille.

Trouvé dans le grès de la colline de Nok Khian, qui fait partie de la formation géologique de Nam Phong (province de Chaiyaphum), Isanosaurus attavipachi a été décrit dans la revue Nature du 7 septembre 2000; le nom d'espèce a été choisi en l'honneur de Preecha Attavipach, ancien directeur du service géologique thaïlandais reconnu pour son grand soutien matériel et moral à la recherche paléontologique.
IP archivée

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : La PREHISTOIRE en Thaïlande...
« Réponse #4 le: septembre 13, 2009, 02:24:20 pm »


Phuwiangosaurus sirindhornae (ภูเวียงโกซอรัส สิรินธรเน)


Nom : Phuwiangosaurus sirindhornae

Signification : dinosaure de Phuwiang, nommé ainsi en l'honneur de la princesse Maha Chakri Sirindhorn.  

Taille : 15 à 20 mètres

Poids :

Groupe : Sauropode (Titanosauria)

Famille : Nemegtosauridae

Epoque : Crétacé inférieur (130 ma)

Régime alimentaire : herbivore
  
Répartition :

- Thaïlande : Khon Kaen, Kalasin, Sakon Nakhon, Udon Thani, Nakhon Ratchasima, Chaiyaphum, Nong Bua Lumphu

Date de sa découverte : 1994 (Martin , Buffetaut , Suteethorn)


Phuwiangosaurus est un sauropode de grandeur moyenne, qui diffère assez clairement des sauropodes chinois plus tardif du Jurassique(Euhelopodidae). Sur la base de quelques éléments de mâchoire et dents, Phuwiangosaurus sirindhornae peut être considéré comme un premier représentant de la famille Nemegtosauridae.
IP archivée

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : La PREHISTOIRE en Thaïlande...
« Réponse #5 le: septembre 18, 2009, 07:06:20 pm »


Les fouilles au gisement de Phu Hin Rong.


Une équipe de chercheurs Franco-Thaïlandaise procède du 12 février au 2 mars 2007 aux premières fouilles d'un gisement de dinosaures, découvert il y a peu dans le Crétacé inférieur du nord-est de la Thaïlande. Cette mission est organisée dans le cadre d'un projet du Programme Eclipse du CNRS et d'un programme bilatéral CNRS-Thailand Research Fund sur la biodiversité mésozoïque en Thaïlande, en collaboration avec le Musée géologique de Copenhague. Deux autres sites dans des formations plus anciennes datant du Trias supérieur ont également été visités.


Le gisement de Phu Hin Rong
 
Le gisement de Phu Hin Rong se trouve dans les grès rouges de la Formation Khok Kruat, datant d'environ 115 millions d'années (Aptien du Crétacé inférieur). Il a été découvert, il y a quelques mois, grâce aux indications de moines bouddhistes et d'agriculteurs des environs.

Cette période du Crétacé est importante en Asie du sud-est, car elle voit l'apparition de groupes de dinosaures auparavant absents de la région, comme les iguanodontes.

Ce gisement en cours d'exploitation par des équipes thaïlandaise sous la direction de Varavudh Suteethorn (Department of Mineral Resources) et francaise sous la direction d'Eric Buffetaut (Laboratoire de Géologie de l'ENS-CNRS, Paris et "Paleoenvironnements et Paleobiosphere", CNRS-Lyon1) est intéressant par la diversité des dinosaures qu'il recèle.

Il compte de grands sauropodes, des théropodes (dinosaures carnivores) divers (parmi lesquels un spinosaure, aux dents ressemblant à celles des crocodiles), des iguanodontes et le petit herbivore Psittacosaurus, le « dinosaure-perroquet », ainsi nommé à cause de la forme en bec de ses mâchoires, surtout connu en Mongolie, en Sibérie et en Chine.

Après l'extraction des blocs rocheux du terrain de fouille renfermant les fossiles, les ossements et dents ont été dégagés au laboratoire, le Sirindhorn Museum à Sahat Sakhan, province de Kalasin (nord-est de la Thaïlande).

Cette mission va contribuer à la reconstitution de la biodiversité des vertébrés pour chacune des formations géologiques étudiées.

L'inventaire des vertébrés du mésozoÏques (251 à 65 millions d'années) du sud-est asiatique, qui n'a vraiment commencé que vers 1980, est loin d'être terminé. Le second objectif est la reconstitution de l'évolution des faunes à travers le temps dans cette région du monde.

La Thaïlande présente une succession de formations fossilifères permettant de retracer cette évolution sur une durée de plusieurs dizaines de millions d'années, évolution qu'il faudra comparer à celle connue ailleurs, en Chine par exemple, et plus largement en Eurasie, pour essayer de mettre en évidence d'éventuels phénomènes de dispersion géographique d'éléments fauniques en fonction de l'évolution paléogéographique de la région.

Ainsi, la faune de cette Formation Khok Kruat, où se trouve ce site, est sensiblement différente de celle de formations plus anciennes, sans doute du fait d'un épisode d'immigration de vertébrés (Iguanodontes, Psittacosaurus) venus d'un endroit qui reste à préciser (Europe ? Nord de l'Asie ?).

Le rôle d'éventuels changements climatiques et floristiques sera examiné grâce aux études géochimiques et paléobotaniques prévues. Dans le cadre de ce projet Eclipse sur les climats et environnements mésozoiques en Thaïlande, les rapports des isotopes de l'oxygène des dents de dinosaures et autres reptiles seront analysés, afin d'évaluer la température du milieu ambiant, et de reconstituer la thermophysiologie des animaux.


Des ossements d'un sauropode primitif.

Cette formation, plus ancienne, datée par la palynologie à environ 205 millions d'années (Trias supérieur), est la plus ancienne à avoir livré des restes de dinosaures en Thaïlande.

On y a notamment trouvé les premiers restes de sauropodes du Trias, décrits par cette équipe en 2000 sous le nom d'Isanosaurus attavipachi.

La Formation Nam Phong est donc d'une importance particulière pour la connaissance de l'origine de ce groupe de dinosaures herbivores, qui comprend les plus grands animaux terrestres ayant jamais existé.

Le site de Phu Hin Than est particulièrement intéressant car il contient de nombreux éléments d'un squelette d'un de ces sauropodes primitifs, vraisemblablement Isanosaurus. L'extraction est en cours, rendue difficile par la dureté du grès rouge qui contient les os. Ce spécimen devrait apporter des indications complémentaires sur l'anatomie et la position phylogénétique de ces très anciens sauropodes.


Des empreintes comme si elles dataient d'hier...

Enfin, le site de Ban Tung Yai, également signalé par des villageois, est d'un tout autre type, on y a trouvé non pas des ossements mais les premières empreintes de pas de dinosaures trouvées dans la Formation Nam Phong, visibles dans le lit d'une rivière à la faveur d'un changement de son cours.

On en connaissait déjà dans divers sites d'âge crétacé. La piste principale a été laissée par un grand dinosaure théropode. La taille des empreintes, 50 cm de longueur, permet d'estimer la hauteur de l'animal au niveau du bassin à environ 2 mètres, pour une longueur totale de 6 à 7 m. Il s'agit donc d'un grand carnivore, dont on ne connaît pas encore les restes squelettiques. Ces empreintes viennent compléter la liste encore courte des dinosaures connus dans le Trias de Thaïlande. Un relevé, fait sur une feuille de plastique, permettra une étude détaillée, et l'estimation de la vitesse de déplacement de l'animal.

Ces deux découvertes dans la Formation Nam Phong apportent des renseignements importants sur les débuts de l'histoire évolutive des dinosaures dans le sud-est asiatique.


http://www.insu.cnrs.fr/


Photos:

1/ Une jeune archéologue thaïe sur le gisement préhistorique.

2/ Visite d'un moine bouddhiste du temple voisin sur le site de Phu Hin Rong (en conversation avec Varavudh Suteethorn, responsable thaïlandais de la mission).

3/ Après les fouilles dans la Formation Khok Kruat (Crétacé inférieur), la mission a visité deux sites récemment découverts dans la Formation Nam Phong dans la région du Parc National de Phu Kradung (Province de Loei).

4/ L'équipe de paléonthologues sur le site de Ban Tung Yaï.

5/ Empreinte de 50 cms d'un dinosaure du Trias sur le site de Ban Tung Yai.
IP archivée

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : La PREHISTOIRE en Thaïlande...
« Réponse #6 le: septembre 27, 2009, 10:46:15 am »


Phytosaure


Nom : Phytosaure

Taille : 2 à 12 mètres

Poids : variable en fonction des espèces

Groupe : Sauropsida (Archosauromorphe)  

Famille : Phytosauridae

Epoque : Trias tardif

Régime alimentaire : carnivore
  
Répartition :

- Thaïlande : formation de Chulabhorn Dam, Huai Hin Lat
- Europe, Amérique du nord (Alberta), Inde, Maroc, Madagascar.

Les Phytosaures ne sont pas exactement des crocodiles même si leur forme et leur mode de vie est similaire. Leur squelette et surtout leur système de respiration sous l'eau diffèrent quelque peu. Les Phytosaures ont en effet leurs narines près des yeux alors que les crocodiles ont celles-ci à la la fin du museau.
IP archivée

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : La PREHISTOIRE en Thaïlande...
« Réponse #7 le: septembre 27, 2009, 11:19:41 am »


Cyclotosaurus


Nom : Cyclotosaurus

Taille : 2 à 2,50 mètres

Classe : Amphibien

Famille : Capitosauridae

Epoque : Trias tardif

Régime alimentaire : piscivore  
  
Répartition :

- Thaïlande : Huai Hin

Autres lieux de découverte : Allemagne, Groenland

Les Cyclotosaurus (Cyclotosaurus robustus puis Cyclotosaurus posthumus) vivaient au fond des étangs et des rivières peu profondes. Ils se nourrissaient de poissons et de petits tetrapodes aquatiques qu'ils attrapaient grace à l'ouverture soudaine de leur énorme bouche.

Alors que les adultes étaient assez grands pour ne pas être inquiétés, les jeunes Cyclotosaurus étaient probablement les proies des phytosaures qui fréquentaient les mêmes cours d'eau.
IP archivée

Rugby15

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 1131
Re : La PREHISTOIRE en Thaïlande...
« Réponse #8 le: septembre 28, 2009, 01:01:34 pm »

que pour les amateurs manu mais toujours aussi passionnant on en a toujours à apprendre  :wonder
IP archivée
"En avant poussez, poussez, les Avants de Bayonne..."

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : La PREHISTOIRE en Thaïlande...
« Réponse #9 le: octobre 20, 2009, 06:32:19 pm »

Siamosaurus (สยามโมซอรัส สุธีธรนี)


Nom : Siamosaurus Suteethorni

Signification : Lézard du Siam

Taille : 7 à 10 mètres de long

Poids :

Ordre : Saurichien

Groupe : Théropodes

Famille : Spinosauridae

Epoque : Crétacé inférieur (~120-130 ma)

Régime alimentaire : piscivore - carnivore

Répartition :

- Thaïlande : Khon Kaen, Kalasin, Sakon Nakhon

Date de sa découverte :

Le Siamosaurus ("lézard du Siam") était un dinosaure théropode de la fin du Jurassique découvert en Thaïlande. Il y a très peu d'informations sur ce carnivore mais ses dents qui ressemblent beaucoup à celle du Spinosaure, amènent les scientifiques à penser qu'il pouvait avoir eu un régime alimentaire à base de poissons.
IP archivée

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : La PREHISTOIRE en Thaïlande...
« Réponse #10 le: octobre 20, 2009, 06:50:43 pm »

Compsognathus (คอมซอกนาทัส)


Nom : Compsognathus

Signification : mâchoire délicate

Taille : 60 cm à 1 m de long

Poids : 2 à 3 kg

Ordre : Saurichien

Groupe : Coelurosauria

Famille : Compsognathidae

Epoque : Crétacé inférieur (130 ma)

Régime alimentaire : carnivore

Répartition :

- Thaïlande : Khon Kaen, Kalasin, Sakon Nakhon, Udon Thani, Nakhon Ratchasima
- Europe (Allemagne, France)


Signifiant « mâchoire délicate », le Compsognathus est un dinosaure de l'ordre des saurischiens, du groupe des théropodes et de la famille des compsognathidés. Il ne mesurait qu'une soixantaine de centimètres et pesait rarement plus de 2,5 Kg. Deux fossiles découverts en Bavière, en Allemagne dans les années 1850 et dans le sud de la France en 1972 ont permis aux scientifiques d'affirmer qu'il vécut pendant le Jurassique supérieur, de -155 à -150 millions d'années.

Le Compsognathus était un dinosaure possédant des os petits et fragiles. C'était un carnivore, comme l'indique la forme de ses dents crénelées et incurvées vers l'arrière. Ses pattes postérieures longues et fines en faisaient un bipède bâti pour courir très vite. Sa vitesse maximale est estimée à 64 km/h, ce qui en fait probablement le bipède le plus rapide ayant jamais existé (il aurait pu courir le 100 mètres en moins de 6 secondes). Ses pattes antérieures étaient longues et fines elles aussi, et ses mains ne comptaient que deux longs doigts, le troisième étant atrophié.

Il se servait sans doute de ses mains comme crochets pour capturer ses proies: lézards (il en fut retrouvé un dans ce qui s'avéra être l'emplacement de son estomac), mammifères et petits insectes. Son crâne était léger et sa queue était comme les pattes, longue et fine, prolongeant ainsi son corps à l'horizontale. Par ailleurs, les os de ses pattes étaient creux.
IP archivée

Rugby15

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 1131
Re : La PREHISTOIRE en Thaïlande...
« Réponse #11 le: octobre 21, 2009, 12:25:00 pm »

ca m'émeut de voir ttes ces photos faut abso. que je fasse un coup de caisse prochainement dans le coin
 8)
IP archivée
"En avant poussez, poussez, les Avants de Bayonne..."

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : La PREHISTOIRE en Thaïlande...
« Réponse #12 le: octobre 22, 2009, 09:33:38 am »


Hypsilophodon


Nom : Hypsilophodon

Signification : Dent en crête immense  

Taille : entre 1 mètre et 1,5 mètre de long

Poids : environ 25 kilos

Ordre : Ornithischien

Groupe : Ornithopodes

Famille : Hypsilophodontidés

Epoque : Crétacé inférieur (125 à 120 ma)

Régime alimentaire : herbivore

Répartition :

- Thaïlande : province de Mukdahan
- Europe (Angleterre, Espagne), amérique du Nord (dakota du sud)


L'Hypsilophodon est l'un des plus petits dinosaures connus. Il mesurait moins de 2 m de long à l'âge adulte et tout juste 1 m de haut. Son poids pouvait aller jusqu'à 25 kg, guère plus. Il faisait partie de l'ordre des Ornithischiens, du goupe des Ornithopodes et de la famille des Hypsilophodontidés.

Ses fossiles ont été retrouvés en Thaïlande, en Angleterre, en Espagne et peut-être aux États-Unis où certains fossiles lui appartenant auraient été retrouvés, mais sans certitude à ce jour. Il vivait pendant le Crétacé inférieur, de -125 à -120 millions d'années.

L'Hypsilophodon était un dinosaure pacifique. Il ne mangeait que des végétaux, le plus souvent de très petite taille, feuilles et pousses sur les arbres, grâce notamment à son bec corné, à l'avant du museau, bec qui ressemblait d'ailleurs beaucoup à celui des tortues. Sa tête était, elle, pas plus grande qu'une main d'enfant.

Ses joues charnues lui permettaient de garder sa nourriture à l'intérieur de sa bouche lorsqu'il était occupé à la mâcher. Les muscles actionnant les mâchoires étaient très puissants et situés à l'arrière du crâne.

Les paléontologues ont pensé au début, après après avoir étudié les os des pieds de l'Hypsilophodon qui celui-ci avait la faculté de grimper aux arbres, dans la mesure où ces os ressemblaient beaucoup à ceux d'autres animaux arboricoles comme les singes. Les premières reconstitutions de ce dinosaure le montrent perché sur les branches, mais l'on s'est aperçu plus tard que ses pieds n'étaient en fait aucunement capables de s'accrocher aux arbres à cause de la forme de leurs orteils.

Comme de nombreux autres Ornithopodes, Hypsilophodon était pourvu de pattes postérieures longues et musclées, avec des os minces et légers, qui lui permettaient de courir à toute allure lorsque celui-ci était coursé par un carnivore. Sa longue queue lui servait, comme de nombreux autres dinosaures de cette espèce, de balancier, et n'avait, de ce fait, aucune difficulté à échapper à ses prédateurs.
IP archivée

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : La PREHISTOIRE en Thaïlande...
« Réponse #13 le: octobre 22, 2009, 09:54:05 am »


Stégosaure


Nom : Stégosaure

Signification : Dent en crête immense 

Taille : entre 7 et 9 mètres de long (les plus grands stégosaurus atteignait 12 mètres)

Poids :

Ordre : Ornithischiens

Groupe : Théropodes

Famille : Stegosauridés

Epoque : Jurassique (156-140 ma)

Régime alimentaire : herbivore

Répartition :

- Thaïlande : province de Kalasin
- Asie (Chine), Amérique du Nord (Etats Unis)

Le stégosaurus ou stégosaure était un grand dinosaure herbivore ayant vécu à la fin du jurassique, entre 156 et 140 millions d’années avant notre ère. Il mesurait environ 7 mètres de long, 4,5 mètres de haut et pesait jusqu’à 3 tonnes.

Les fossiles ont été principalement retrouvés en Amérique du Nord, dans les états du Wyoming, de l’Utah et du Colorado et plus récemment en Thaïlande.

Incapable de courir, ce dinosaure se nourrissait de plantes proches du sol. Sa lenteur et sa maladresse le rendaient vulnérable aux prédateurs, mais il pouvait se défendre grâce à sa queue, hérissée de 4 piques pouvant atteindre 60 cm de long. La double rangée de plaques osseuses qu’il portait sur le dos n’avait que peu de valeur défensive mais servait probablement à réguler sa température corporelle. En effet, comme des vaisseaux sanguins irriguaient ces plaques, elles pouvaient peut être réchauffer le sang de l'animal à l'instar de panneaux solaires ou le refroidir lorsqu'il les agitait. Une autre théorie stipule que ces plaques, se gorgeant de sang, prenaient une teinte rouge vive, intimidant ainsi des prédateurs potentiels comme allosaurus.
IP archivée

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : La PREHISTOIRE en Thaïlande...
« Réponse #14 le: octobre 22, 2009, 05:55:21 pm »


Le musée Siridhorn à Kalasin


Pour ceux qui s'intéressent à la Préhistoire et tout particulièrement aux dinosaures, je vous recommande la visite de l'EXCEPTIONNEL musée Siridhorn situé à coté de la petite ville de Kalasin (à environ 70 kilomètres au sud-est d'Udon Thani en Isan)...

Ce musée expose la plus belle collection de squelettes de dinosaures complets que j'ai pu voir (mieux qu'à Londres, New york et Paris)...

La plupart des espèces de dinosaures trouvées en Thaïlande y sont évidemment représentées mais aussi de nombreux spécimen en provenance d'Europe et des Etats Unis, dont tout particulièrement un énorme Tyrannosaure, un superbe Trycératops, un Pachycépalosaure, des Ptéranodons volants, un exceptionnel Plésiosaure marin, etc...

Le tout avec une présentation moderne et ludique faite de diaporamas, d'écran tactiles, de films, etc...


Petite visite en photos...

1/ L'extérieur du musée Siridhorn avec son Spinosaure...

2/ Le hall d'entrée...

3/ et 4/ La salle principale: magnifique !

5/ L'énorme Syamotyrannus de la salle principale...

6/ Un Albertosaure, autre théropode carnivore venant des Etats Unis...
IP archivée

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : La PREHISTOIRE en Thaïlande...
« Réponse #15 le: octobre 22, 2009, 06:05:37 pm »


La suite...

7/ Un Tyrannosaure... Brrrr...

8/ Les dents du Tyrex... Re Brrrrrr....

9/ Un très beau Trycératops

10/ un de mes préférés lorsque j'étais enfant: le Pachycéphalosaure et son énorme calotte osseuse sur la tête...

11/ Un bel Oviraptor et sa tête si caractéristique...

12/ Un Thescelosaurus...
IP archivée

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : La PREHISTOIRE en Thaïlande...
« Réponse #16 le: octobre 22, 2009, 06:24:46 pm »

La fin...

13/ Quelques beau mammifères préhistoriques également: un crane de Smilodon ("Tigre à dents de sabre")...

14/ Un Hoplophoneus, petit félin à dents de sabre...

15/ Reconstitution d'un nid de dinosaures...

16/ De nombreux diaporamas très ludiques...

17/ Enfin, la présentation des laboratoires où travaillent les paléonthologues... Vraiment sympa !
IP archivée

Malco

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 3897
Re : La PREHISTOIRE en Thaïlande...
« Réponse #17 le: octobre 23, 2009, 04:17:00 pm »

En effet c'est superbe , va falloir que j'aille voir ça sur place .  8)
IP archivée
@+ Malco

Bip Bip

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 682
Re : La PREHISTOIRE en Thaïlande...
« Réponse #18 le: octobre 23, 2009, 05:54:52 pm »

Quel musée, quelles photos !

Il faut compter combien de temps pour aller de Bangkok ou Chiang Mai à Kalasin ?
IP archivée

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 7911
Re : Re : La PREHISTOIRE en Thaïlande...
« Réponse #19 le: octobre 23, 2009, 07:23:32 pm »


En effet c'est superbe , va falloir que j'aille voir ça sur place.  8)



moi aussi, tout comme Malco,  c'est  E X T R A O R D I N A I R E  :smile
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

DocTournesol

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 288
Re : La PREHISTOIRE en Thaïlande...
« Réponse #20 le: octobre 24, 2009, 06:12:00 pm »

Tu sais Manu que comme toi, je suis passionné par la Préhistoire (on en a souvent discuté  :)). Pourrais-tu nous remettre le sujet sur les peintures rupestres STP.
IP archivée

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : La PREHISTOIRE en Thaïlande...
« Réponse #21 le: novembre 01, 2009, 09:47:52 am »


OK Doc, on commence par les fantatisques peintures rupestres de PHRA TU PHA...


Les peintures rupestres de PHRA TU PHA


Les 7 falaises de Phra Tu Pha et leurs extraordinaires peintures rupestres datant de 3000 ans avant JC. (en tout, 1872 dessins à l'ocre) se situent à 50 kilomètres à l'Est de la ville de Lampang (route de Phrae).


Visite en photos:

1/ En arrivant sur le site, on ne peut manquer sur le bord de la route le mausolé de Chao Por Pratupha, héro thaï qui combattit les Birmans au 18ème siècle... Des centaines de maisons des esprits y sont installées...

2/ A gauche du mausolé part un sentier d'environ 2 kilomètres longeants les falaises calcaires...

3/ Les falaises sont impressionnantes...

4/ Un premier buffle peint à l'ocre nous surprend...

5/ Puis une scène de chasse à l'Auroch...

6/ Une nouvelle série de bovins...
 
IP archivée

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : La PREHISTOIRE en Thaïlande...
« Réponse #22 le: novembre 01, 2009, 09:50:12 am »


Les peintures rupestres de PHRA TU PHA (suite):

7/ et 8/ Un étonnant enchevêtrement de mains humaines et d'animaux...

9/ cette main qui nous salue du fond des âges... Quelle émotion !

10/ Puis, toute une série de mains...

11/ puis une girafe, entouré elle aussi de mains humaines...

12/ Le sentier est bien aménagé facilitant la visite...
IP archivée

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : La PREHISTOIRE en Thaïlande...
« Réponse #23 le: novembre 01, 2009, 10:17:46 am »


Les peintures rupestres de PHRA TU PHA (fin):

13/ Un homme, son troupeau et son chien (en bas à gauche)...

14/ Le chien au centre et le reste du troupeau...

15/ Scène de chasse (ou de sacrifice): superbe !...

16/ A droite, la silhouette d'une femme...

17/ Un Paon entouré de mains humaines symbolisant peut être la chasse de cette animal...

18/ Au revoir, Falaises de Phra Tu Pha !
IP archivée

DV8

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 132
Re : Re : La PREHISTOIRE en Thaïlande...
« Réponse #24 le: novembre 04, 2009, 08:12:36 pm »


Quel musée, quelles photos !
Il faut compter combien de temps pour aller de Bangkok ou Chiang Mai à Kalasin ?



On peu sereinement classer le Musée Sirindhorn comme le premier musée paléontologique d'Asie du Sud-Est et le troisième d'Asie après celui de Beijing en Chine et celui de Fukui au Japon.

Sinon comment se rendre a Kalasin depuis Bangkok?
Finalement c'est assez simple.
Pas de train, désolé, mais pour les petits budgets pleins de bus qui parte un peu n'importe quant (et ca c'est bien).

Il vous faut vous rendre à la station centrale de bus de Bangkok, Mo Chit.

Une fois a la station un gars, ou une fille, vous agressera en vous demandant ou vous allez: répondez gentiment "Kalasin" et il vous mènera au guichet qui va bien. Prenez un ticket pour le premier bus partant en direction de Kalasin  mais pas n'importe quel bus: un bus VIP. De toute manière il ne vendront pas à un étranger un ticket en seconde classe et ils ne vous proposeront la première que si le VIP est complet. Si c'est le cas méfiez vous, la première classe peut être redoutable (en terme de durée de trajet).
Pour être sure d'avoir un VIP (spécialement les we et les jours autour) ont peu réserver les jours d'avant.
La meilleure ligne & compagnie est la 999 (vous pouvez chercher sur les gondoles des guichets, c'est écrit en très gros rouge).

Une fois dans le bus vous pioncez ou profitez du paysage: 7-8h de trajet.

Une fois a Kalasin vous trouverez une guest derrière la station de bus (au sud donc). Posez-vous et attendez le lendemain pour allez sur Phu Khum Khao, la colline aux dinosaures.
Kalasin est une petite ville de province sans grandes animations mais comptant tout de même 4 marché différents (autant que Roi Et finalement).
Les tuk-tuk vous mèneront partout pour 20 bahts (oubliez pas de négociez). Si vous êtes habitué a Bangkok cela vous paraitra souvent prohibitif vu les distances a parcourir. N'oubliez pas qu'ici ils n'ont pas un clients toutes les 10 min.

Pour se rendre au musée un moyen simple si on est pas pressé: le songtaew. L'arrêt pour le musée se situe en face du marché de nuit, juste avant le 7/11. Pour les autres ce sera location de mob.
Le songtaew vous déposera directement sur le parking du musée. Là il y a un panneau qui indique les horaires de retours (éventuellement).
Oubliez pas d'aller visiter le musée de site qui se situe un peu plus haut, a la bordure du temple.

Pour les gens avec un budget plus importants: avion jusqu'à Khon Khaen (il existe une ligne journalière) puis location d'une voiture directement à l'aéroport. Ensuite c'est direction Yang Talat puis Kalasin et ensuite Somdet. Le musée est indiqué depuis Khon Khaen avec de beau panneaux, pas possible de se perdre.

A noter que je vois de plus en plus de touristes étrangers se rendre au musée en... taxi!! Je sais pas d'où ils viennent mais surement de pas très loin.

Quitte a venir jusqu'à Sahat Sakhan vous pouvez décider de vous poser un jour. Dans ce cas le coin regorge de guest mais aucune n'est adapté a l'accueil de touristes étranger. Désolé mais le musée est une attraction qui attire avant tout les thais.
Dans tous les cas si vous voulez dormir sur place préférez rester sur Kalasin qui possède aux moins deux bon hotels.
Pour l'hébergement contacter moi par mp via ce forum ou mon adresse email et je vous filerais 2-3 plans (dont un routard pour dormir quasi au milieu du lac de Lampao ;) ).

Rester une journée peut être une très bonne idées car ici vous serez en plein cœurs de l'Isan. La région est le fiefs des Phu Thais et outre le villages de la soie a quelques km vous pourrez visiter, à 10 min du musée, ce qui pour moi est un des plus beau temple de Thailande (en excluant ceux du district royale évidemment): Phu Kao. Une merveille tout en bois sculpté qui désormais s'accompagne d'un Jedi géant tout en grès rose sculpté également. Le mélange pierre-bois fonctionnant simplement à merveille. Si vous vous y rendez le tôt matin vous êtes sure de participer au déjeuner couplé des daims et des écureuils, entouré de paons. Bref c'est magique comme endroit.
Toujours a coté le Lampao, lac artificiel assez fascinant, et Phu Sing, une colline avec un Buddha géant.

Un dernier conseil et après j'arrête là (la passion m'emporte) quitte a venir jusqu'ici continuez jusqu'aux montagnes de Phu Phan et ces parcs naturels...


IP archivée