Forum Thailande Info

Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Auteur Sujet: MYANMAR - BIRMANIE  (Lu 244622 fois)

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14186
Re : MYANMAR - BIRMANIE
« Réponse #725 le: juillet 09, 2019, 09:52:19 pm »

http://www.gavroche-thailande.com/actualites/communaute/110326-birmanie-rendez-vous-pour-le-14-juillet-au-novotel-de-rangoun?


BIRMANIE: Rendez-vous pour le 14 juillet au Novotel de Rangoun...

Notre appel à informations sur les festivités du 14 juillet dans les pays de la région produit ses fruits. Nous venons de recevoir ces nouvelles de l'Ambassade de France en Birmanie.

La réception officielle se tiendra le dimanche 14 juillet en début de soirée à l’hôtel Novotel de Rangoun. Six cents personnes sont attendues sur invitation.

Un 14 juillet festif et destiné à démontrer la présence des milieux d'affaires français en Birmanie: la manifestation au Novotel bénéficiera en effet du soutien de 19 entreprises françaises au premier rang desquelles AEPS, Bouygues Bâtiment International, EDF, Peugeot, Pernod Ricard et Total.

Nouveauté de l’édition 2019, le carton d’invitation a été dessiné par une jeune étudiante de l’université de Rangoun Mme Saw Yoon Sandy.

Elle a remporté le concours artistique lancé aux jeunes de moins de 30 ans par l’ambassade de France à Rangoun.

Son illustration de la devise de la République « Liberté, égalité, fraternité » a remporté 80 % des voix du public lors de la consultation organisée sur le compte Facebook de l’Institut français de Rangoun.

Autre nouveauté 2019 de la fête nationale, la Chambre de commerce et d’industrie France – Myanmar (FMCCI) organise une soirée festive et dansante “Bastille Day Party”.

Elle est ouverte à tous le 13 juillet de 18h30 à 23h30. Elle célébrera de manière très conviviale autour d’un buffet français préparé par « The Strand » l’amitié entre la France et la Birmanie.

Cette initiative qui émane de la programmation du Comité Made in France de la FMCCI, est soutenue par l’Ambassade de France, l’Institut Français de Birmanie, Le Petit Journal Birmanie et l’association Rangoun Accueil.

100 tickets ont été mis en vente en avant-première, les tickets additionnels sont disponibles au prix de 50$ par personne.

Pour plus d’informations, contacter Ma Su Eaindar : contact@ccifrance-myanmar.org

Suivez nous sur Twitter et Facebook et réagissez à nos articles en direct : @GavrocheMedia et facebook.com/GavrocheMagazine
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14186
Re : MYANMAR - BIRMANIE
« Réponse #726 le: juillet 18, 2019, 04:06:39 pm »

http://www.gavroche-thailande.com/actualites/ailleurs-en-asie/110351-birmanie-le-chef-de-l-armee-sanctionne-par-les-tats-unis


Le chef de l'armée sanctionné par les États-Unis...


L’état major de la «Tatmadaw», l'armée birmane, se retrouve à nouveau dans le collimateur de la communauté internationale au sujet de l'épuration ethnique visant les rohingyas. Les États-Unis viennent en effet de décréter mardi des sanctions à l'encontre du chef de l'armée et de trois autres généraux.

Min Aung Hlaing, commandant en chef, ainsi que Soe Win, Than Oo, Aung Aung et leur famille proche, sont désormais interdits d'entrée aux États-Unis. Leurs familles proches sont également visées.


Nous reprenons ici des informations publiées par l'agence Télégraphique suisse ATS.

« Le gouvernement américain est le premier à agir publiquement à l'encontre des plus hauts responsables de l'armée birmane », avance Mike Pompeo.

« Nous avons ciblé ces individus sur la base d'informations crédibles quant à l'implication de ces dirigeants dans de graves violations aux droits humains. »

Le secrétaire d’État se dit par ailleurs « préoccupé » par le fait que le gouvernement birman n'ait « pas agi afin de tenir pour responsables les auteurs » des violences qui ont poussé fin août 2017 quelque 740 000 musulmans rohingyas à fuir la Birmanie, majoritairement bouddhiste.

Persécutés par les forces armées birmanes et des milices bouddhistes, ils se sont réfugiés dans d'immenses campements de fortune au Bangladesh.

Mais plusieurs centaines de milliers d'entre eux vivent toujours dans l'Etat Rakhine en Birmanie, souvent dans des camps sordides.

Projet d'enquête à la CPI

Les enquêteurs des Nations unies ont qualifié de « génocide » les violences de l'armée birmane à l'encontre des rohingyas.

Mike Pompeo, qui parle lui de « nettoyage ethnique », dénonce dans son communiqué la libération en mai par le commandant Min Aung Hlaing, « après seulement quelques mois de prison », de soldats coupables d'un massacre de musulmans rohingyas.

Un traitement que le chef de la diplomatie américaine met en parallèle avec celui réservé à deux journalistes de l'agence de presse Reuters, emprisonnés pendant plus de 500 jours pour avoir enquêté sur ce massacre.

La procureure de la Cour pénale internationale (CPI) devrait demander bientôt l'ouverture d'une enquête sur la déportation présumée des Rohingyas par la Birmanie vers le Bangladesh, qui pourrait constituer un crime contre l'humanité.
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".