Forum Thailande Info

Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Auteur Sujet: Hors sujet : la CHINE  (Lu 51190 fois)

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14505
Re : Hors sujet : la CHINE
« Réponse #175 le: octobre 05, 2018, 12:33:22 pm »


La nouvelle route de la soie, une stratégie d’influence mondiale de la Chine

Le rôle de la nouvelle route de la soie ne se limite pas au commerce : elle vise à concrétiser une percée géopolitique chinoise à travers toute l’Asie.

Le 1er janvier 2107, le premier train de marchandises chinoises a entamé son voyage de 12 000 km vers Londres depuis la ville industrielle de Yiwu dans l’est de la Chine.

Ce train fait partie du projet « Une région, une route » (one belt, one road)) qui relie l’Est à l’Ouest et sert à renforcer l’influence mondiale de la Chine.

Londres est le dernier arrêt sur un long et complexe réseau de routes commerciales que la Chine a créées ces dernières années. L’Asie centrale est devenue la direction principale du développement des projets d’infrastructures chinoises.


Les nouvelles routes de la soie

La Chine a également l’intention de développer ses liens commerciaux et d’investir en Europe, avec un réseau ferroviaire sur 39 itinéraires et reliant 16 villes chinoises à 15 villes européennes. Il traverse l’Asie centrale pour aller vers l’Iran, la Turquie, la Russie, la Pologne, l’Espagne et d’autres pays d’Europe.

Après avoir acquis le titre de « l’usine du monde », la Chine est passée du rejet du capitalisme à son acclimatation.

Sa nouvelle route de la soie sert non seulement à l’exportation des produits chinois, mais elle est également utilisée pour importer en Chine la viande provenant d’Allemagne, le vin de France et le bois de Russie.

Citer

Toutefois, le rôle de la nouvelle route de la soie ne se limite pas au commerce. Elle fait partie de la stratégie chinoise qui vise la construction d’une société asiatique internationale et sert à concrétiser une percée géopolitique chinoise à travers toute l’Asie continentale.



Une Chine de plus en plus autoritaire

La Chine se montre de plus en plus autoritaire. Sa présence économique et militaire croissante dans la région de la mer de Chine méridionale montre qu’elle a l’intention de bâtir sa propre sphère d’influence, basée sur des liens économiques et militaires interconnectés.

Ainsi, le nouveau projet « Une région, une route » est effectué dans le cadre de l’Organisation de coopération de Shanghai, une importante organisation de sécurité régionale, et il vise le renforcement de relations entre la Chine et les pays proches de la région de l’océan Indien.

Entre-temps, la Chine vise également à signer un important accord de libre-échange avec l’Association des pays d’Asie du Sud-Est (ASEAN), ainsi que l’Australie, l’Inde, le Japon, la République de Corée et la Nouvelle-Zélande.


Citer

Ce projet sert de base pour la stratégie tournée vers l’Ouest et les investissements étrangers directs de la Chine. Il sert également à accroître la présence économique chinoise dans toute l’Asie.


En 2015, 44 % des projets d’ingénierie chinois à l’étranger ont été effectués dans les pays longeant la nouvelle route de la soie. En 2016, ce chiffre a atteint 52 %.

Avec 4 000 milliards de dollars, ce projet représente le soft power à grande échelle, et l’influence grandissante de la Chine inquiète de plus en plus l’Inde, son rival.


Intérêts étroitement liés

La Chine présente son projet « Une région, une route » comme faisant partie de sa « politique de voisinage » qui vise le développement d’un environnement régional favorable.

Les dirigeants chinois affirment qu’ils poursuivent des objectifs communs dans la région, sans aucun but idéologique.

À la place, ils mettent l’accent sur l’engagement pratique des États de la région : les projets d’investissement utilisent l’acier, le béton et autres produits et services chinois dans l’intérêt du développement des pays voisins et stimulent les entreprises locales.

La Chine voit ses propres intérêts et ceux de ses voisins comme de plus en plus étroitement liés.

Les pays de l’Asie centrale manifestent leur intérêt dans des investissements dans l’infrastructure, le développement des ressources naturelles, l’approfondissement des compétences et, naturellement, dans la création de réseaux commerciaux.

Les investissements dans l’économie locale contribuent non seulement au renforcement de la sécurité nationale, mais aussi à la stabilité de ces États. La Chine tient compte de cela et cherche des approches correspondant aux intérêts communs.


Citer

L’intégration par le biais de l’investissement, la construction, l’extraction des ressources naturelles et le commerce est la base de la création de nouvelles zones d’influence économique.


La Chine essaye de transformer l’Asie en une entité géante interconnectée et composée de 60 pays.

Même si des régions relativement plus petites existeront toujours, il y à aujourd’hui une possibilité réelle de créer une superrégion asiatique avant la fin du XXIe siècle. Elle pourrait largement dépasser l’Union européenne en termes d’étendue, de dimensions et de potentiel économique.

On s’attend déjà à ce que dans dix ans le volume du commerce dans le cadre du projet « Une région, une route » atteigne 2 200 milliards de dollars (le chiffre du commerce de l’UE est au niveau de 3 100 milliards de dollars).


Conséquences de grande envergure

Le succès de l’initiative chinoise pourrait avoir des conséquences de grande envergure pour les pays asiatiques concernés, ainsi que pour l’ensemble de la communauté internationale. Alors que la Chine se dirige vers l’ouest de l’Asie, elle pourra exploiter les vastes ressources naturelles de l’Asie intérieure, ainsi que profiter de grandes régions énergétiques autour de la mer Caspienne et du golfe Persique.

Le projet « Une région, une route » manifeste l’intention de la Chine de devenir le « cœur » du continent asiatique. Cette intention s’accorde avec ses autres priorités stratégiques en Asie – le partenariat avec l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN) et le renforcement de l’Organisation de coopération de Shanghai où la Chine coopère avec la Russie. Ensemble, ces sphères forment les trois cercles d’influence chinoise en Asie.

Ils contribuent à l’accroissement de la puissance de la Chine et montrent envers elle une attitude crédible, quoique peut-être pas toujours accueillante dans la région s’étendant de l’océan Pacifique à l’océan Atlantique.

La version originale de cet article a été publiée en anglais.


https://www.thailande-fr.com/economie/64616-la-nouvelle-route-de-la-soie-une-strategie-dinfluence-mondiale-de-la-chine
IP archivée

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 13686
Re : Hors sujet : la CHINE
« Réponse #176 le: octobre 19, 2018, 09:10:28 pm »

http://www.leparisien.fr/sciences/la-chine-veut-lancer-une-lune-artificielle-pour-realiser-des-economies-d-eclairage-19-10-2018-7923165.php?


La Chine veut lancer une Lune artificielle pour réaliser des économies d’éclairage...   :wonder

En renvoyant sur Terre la lumière du soleil, le satellite est censé pouvoir se substituer partiellement à des lampadaires.

La Chine veut lancer dans l'espace d'ici 2020 une «Lune artificielle», qui réfléchirait sur Terre la lumière du soleil durant la nuit et permettrait de réaliser des économies d'éclairage, a annoncé vendredi un média d'État.

Ce satellite équipé d'une pellicule réfléchissante serait chargé d'illuminer la grande ville de Chengdu et devrait être huit fois plus lumineux que l'astre lunaire, rapporte le journal China Daily.

Un premier exemplaire devrait d'abord être envoyé dans l'espace, suivi en cas de réussite de trois autres en 2022, a expliqué au quotidien Wu Chunfeng, le chef de la Tian Fu New Area Science Society, l'organisme responsable du projet.

«La première Lune sera principalement expérimentale, mais les trois envoyées en 2022 constitueront le véritable produit fini. Elles auront un grand potentiel en termes de services à la population et d'un point de vue commercial», selon Wu Chunfeng.


Des économies de 150 millions d’euros

En renvoyant sur Terre la lumière du soleil, le satellite, qui évoluerait à 500 km d'altitude, est censé pouvoir se substituer partiellement à des lampadaires.

Il pourrait ainsi faire économiser environ 1,2 milliard de yuans (150 millions d'euros) d'électricité par an à la ville de Chengdu s'il arrive à illuminer une superficie de 50 km2.

La source de lumière artificielle pourrait également être utilisée après des catastrophes naturelles, en déviant les rayons solaires vers des zones terrestres où l'alimentation électrique a été coupée, a souligné Wu Chunfeng.

Pékin mène depuis de nombreuses années un ambitieux programme spatial pour rattraper son retard sur les États-Unis et la Russie. Le pays prévoit notamment d'envoyer un petit robot nommé Chang'e-4 sur la face cachée de la Lune d'ici fin 2018.

La Chine n'est pas le premier pays à tenter de réfléchir les rayons du soleil sur la Terre. Dans les années 1990, des scientifiques russes avaient mis au point un projet similaire baptisé Znamya («Bannière»), arrêté après quelques essais.
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14505
Re : Hors sujet : la CHINE
« Réponse #177 le: octobre 20, 2018, 07:53:29 am »


"Ils sont fous ces Chinois !"...  :huhu
IP archivée

SUDOKU

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 3306
Re : Hors sujet : la CHINE
« Réponse #178 le: octobre 21, 2018, 10:01:26 pm »

IP archivée
Mon Dieu, que votre volonté soit fête !
(Frédéric Dard)

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 13686
Re : Hors sujet : la CHINE
« Réponse #179 le: octobre 22, 2018, 08:12:35 pm »

https://www.bfmtv.com/economie/la-chine-inaugure-le-pont-maritime-le-plus-long-du-monde-


La Chine inaugure le "pont maritime" le plus long du monde...


Une autoroute de 55 km, reliant par la mer Hong Kong, Macao et la Chine continentale, sera inaugurée le 24 octobre. Cet ouvrage d'art pharaonique, débuté en 2009, a exigé de construire, ponts suspendus, tunnels et îles artificielles. Son coût est estimé à 15 milliards d'euros.

La gigantesque autoroute maritime à 2x3 voies reliant Hong Kong, Macao et la Chine continentale, ouvrira à la circulation mercredi 24 octobre. Cette infrastructure pharaonique, longue de 55 km, est présentée par Pékin comme "le pont maritime le plus long du monde".

L'inauguration de cet ouvrage, qui traverse l'immense delta de la Rivière des Perles, aura lieu la veille, le 23 octobre, en présence du président chinois Xi Jinping. Pour les autorités, cette axe de transport va doper les échanges commerciaux en rapprochant de façon spectaculaire les deux rives du delta.

Relier Hong Kong à Macao en 45 mn par la mer

L'ouvrage d'art pharaonique comprend aussi un tunnel sous-marin et a nécessité la création d'îles artificielles ainsi que la mise en place d'infrastructures spécifiques comme les postes frontières et les échangeurs.

Une fois en service, ce gigantesque pont-autoroute raccourcira drastiquement le temps de voyage en véhicule de Hong Kong à Macao, situées de chaque côté du Delta. Ce trajet terrestre routier prend actuellement 4 heures par la côte. Il passera à 45 minutes en voiture par le pont maritime alors qu'il faut 70 minutes en ferry pour relier les deux anciennes colonies portugaise et britannique, avec les navettes maritimes les plus rapides.

L'inauguration ponctuera définitivement ce chantier pharaonique, commencé en 2009 et qui fut marqué par de nombreux retards, des dépassements de coûts, des poursuites pour corruption, mais aussi le décès d'ouvriers.

On ignore le coût total cet ouvrage gigantesque, au financement réparti entre Hong Kong, Macao et Pékin. La dernière estimation en janvier 2018 des coûts de construction du projet d’une longueur totale de 55 kilomètres est de 120 milliards de yuans (environ 15 milliards d'euros),

selon Su Yi, le directeur financier de l’Autorité Hong Kong-Zhuhai-Macao HZMB, cité par le site Macauhub.com. Mais, c'est le prix à payer pour les autorités de Pékin, qui tenaient beaucoup à cet ouvrage et et ce lien symbolique avec Hong Kong, marquant son intégration.

Pour les adversaires hongkongais du projet, il n'est qu'une tentative de plus de Pékin d'accroître son emprise sur l'ancienne colonie britannique, qui jouit d'un statut spécial et de libertés inconnues dans le reste de la Chine.
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 13686
Re : Hors sujet : la CHINE
« Réponse #180 le: janvier 10, 2019, 07:33:58 pm »

Français Ensemble dans le Club de Pattaya


Le Nouvel An Chinois 2019 : l'année du cochon... :D


Plus de 400 millions de Chinois voyageront pendant le prochain Nouvel An lunaire chinois, dont près de sept millions voyageront à l'étranger, selon un rapport publié mercredi par Ctrip, une agence de voyages en ligne basée à Shanghai.

Selon le rapport, des personnes originaires de plus de 100 villes chinoises ont réservé pour se rendre dans environ 500 destinations dans plus de 90 pays et régions.

La Thaïlande, le Japon, l'Indonésie et Singapour figurent parmi les destinations les plus populaires, tandis que les pays scandinaves, les Emirats arabes unis et l'Espagne ont connu la croissance la plus rapide en matière de visiteurs chinois.

En 2018, 140 millions de Chinois ont voyagé à l'étranger, marquant une croissance annuelle de 13,5% selon l'Académie du tourisme de Chine.

Selon un rapport publié par le ministère du Commerce lors de la première Exposition internationale d'importation de la Chine organisée en novembre 2018, la Chine est le pays qui a connu le plus de voyages à l'étranger pour la sixième année consécutive. (agence de presse Xinhua).
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".