Forum Thailande Info

Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Auteur Sujet: Chronique siamoise : un bouddhisme en petite forme  (Lu 15331 fois)

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 12728
Re : Chronique siamoise : un bouddhisme en petite forme
« Réponse #25 le: juin 09, 2015, 01:54:48 pm »

http://www.thailandee.com/blog/


Pendant ce temps-là dans un cinéma en Thaïlande…   


Vous n’avez probablement jamais vu de moine bouddhiste dans un cinéma et pour cause ! Pourtant, il y a quelques jours, il étaient plus d’une centaine dans une salle obscure de Bangkok, venus voir un film sur un autre moine.

Voir une salle remplie d’hommes en orange est étonnant, non ? C’est pourtant ce que montrent ces photos prises au Major Cineplex Pinklao à Bangkok.

Un public unique de plusieurs centaines de moines et novices de différents temples autour de Bangkok s’est réunis au Major Cineplex Pinklao pour regarder un film sur un moine.

Somkiat Ruenpraphat, le réalisateur, a fièrement partagé vendredi des photos de la foule des moines venue regarder son film « Kruato » une adaptation de la vie de Somdej Toh, un des plus célèbres moines bouddhistes. Il a vécu en Thaïlande au 19ème siècle.

Les photographies ont causé quelques débats sur internet sur la question de savoir si c’est approprié pour des moines bouddhistes de regarder un film car l’un des préceptes du Bouddhisme leur interdit tout divertissement.

Après, il ne sont pas venus regarder n’importe quel film…  ;)


https://www.youtube.com/watch?v=sR9D1L-bEe8
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 12366
Re : Chronique siamoise : un bouddhisme en petite forme
« Réponse #26 le: juin 29, 2015, 08:27:18 am »


Wat Pah Nanachat, le temple des moines farangs

Nous ne sommes qu'à une quinzaine de kilomètres des shopping malls rutilants et des pick-up pétaradants d'Ubon Rachathani, mais il règne un calme absolu à Wat Pah Nanachat.

Le temps semble s'être arrêté dans cette forêt parsemée de quelques dizaines de "kutis", ces petites huttes où vivent les moines en observant la tradition bouddhiste.


Un seul repas par jour

Il est huit heures du matin et un petit groupe de "laymen" (apprentis moines) habillés en blanc, préparent le seul repas de la journée, à partir des donations reçues des villageois.

Ici pas d'ordinateur, de connexion internet, de téléphone portable ou d'appareil photo : rien de ne doit venir troubler le calme de la médiation.

Les visiteurs qui souhaitent faire un séjour au temple sont priés d'envoyer une lettre par la poste pour faire leur demande....

L'observation des règles bouddhistes est stricte, même si Ajarn Pasadiko, qui dirige en ce moment la communauté nous reçoit de manière très simple.

"Je suis Américain, né dans le Michigan, mais j'ai vécu surtout en Californie à Sacramento. Au cours d'un voyage en Thaïlande en 1997, j'ai été impressionné par l'ambiance du monastère et je suis revenu deux ans plus tard pour y faire une période d’initiation d'un an".

Car Wat Pah Nanachat présente une particularité intéressante pour les occidentaux : il est dirigé par un abbé étranger, et la plupart des moines sont également étrangers et parlent anglais.


Une communauté très cosmopolite

Actuellement le temple accueille des moines originaires du Népal, Autriche, Allemagne, Sri Lanka, Malaisie Israël et Thaïlande, ainsi que cinq novices en provenance d’Australie, Russie, Philippines et Etats-Unis.

Une partie des enseignements, et même des chants, (habituellement en pâli) est donc traduite en anglais lors des séances de prières et de méditation.

Le temple a été crée en 1975 par Ajahn Chah dans le but de permettre aux étrangers qui ne connaissent pas la langue thaïe d'avoir la possibilité d'une formation traditionnelle monastique.

Paradoxalement c'est un temple dirigé par des étrangers qui semble appliquer de manière plus stricte les règles bouddhistes : ici pas de moines jet set qui parcourent les centres commerciaux à la recherche du dernier iPhone.

Nous sommes au courant des scandales financiers qui ont secoué la communauté bouddhiste en Thaïlande. Mais ici nous ne touchons jamais à l'argent. Il y a une boite pour les donations, et tout est géré par l'administration du temple sous la direction de l'abbé.

Les invités qui séjournent au Wat Pah Nanachat sont tenus de respecter les huit préceptes bouddhistes traditionnels.

Les cinq premiers forment les lignes directrices de base pour la conduite menant à l'harmonie au respect de soi.

Les trois autres préceptes encouragent un esprit de renoncement et de simplicité, et sont parmi les principes fondamentaux de la pratique monastique.


Les cinq préceptes fondamentaux:

1. Innocuité :   Ne pas intentionnellement tuer toute créature vivante.
2. Honnêteté :   Ne pas voler, ni s'approprier ce qui n'est pas offert.
3. Chasteté :   S'abstenir de toute activité sexuelle.
4. Franchise :   S'abstenir de toute parole mensongère, injurieuse, malveillante, ou de raconter de ragots.
5. Sobriété :   S'abstenir de consommer des boissons enivrantes ou des drogues : il est interdit de fumer partout dans le monastère.


Les trois préceptes de modération :

1. S' abstenir de manger après midi. La pratique du monastère est de manger un seul repas par jour dans un bol, en une seule séance à huit heures du matin.

2. Ne pas utiliser de divertissement comme la musique, la danse, les jeux. Renoncer à orner le corps avec des bijoux ou du maquillage. Cela aide à concentrer l'esprit et l'attention vers l'intérieur et le Dhamma.

3. Ne pas utiliser des lits hauts ou luxueux, ou des sièges trop confortables : cela développe les qualités de l'éveil, la concentration et l'attention  dans toutes les postures et les activités tout au long de la journée.


Réveil à 3 heures du matin

La cloche du temple sonne tous les jours à 3 h du matin. A 3h 30 commence une séance de chant et de méditation jusqu'à l'aube : les moines partent ensuite faire l’aumône dans les villages avoisinants.

Le reste de la journée est occupée par les tâches ménagères et la méditation personnelle, ou en groupe dans le sala.

Un séjour à Wat Pah Nanachat n'est pas conseillé pour les débutants : il est préférable d'avoir eu une expérience préalable de la méditation avant de venir à Wat Pah Nanachat, de préférence une retraite de méditation d'une dizaine de jours.

Faire une première retraite de méditation bouddhiste servira de base pour enrichir votre séjour à Wat Pah Nanachat.

Quelques bons endroits pour faire une retraite de méditation en Thaïlande sont indiqués sur le site du temple : http://www.watpahnanachat.org/


Read more at http://www.thailande-fr.com/culture/bouddhisme/35596-wat-pah-nanachat-le-temple-des-moines-farangs#ChtpoQTXmk7PUqH6.99
IP archivée

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 12728
Re : Chronique siamoise : un bouddhisme en petite forme
« Réponse #27 le: juillet 01, 2015, 12:06:09 pm »


c'est bien... et surtout çà ne se discute pas... 

Il y a deux mois, j'ai été invité dans un temple au fin fonds du NE à la frontière birmane, à l'Ordination d'un copain thaï, et bien franchement, il faut être motivé... à tel point que plusieurs garçons thais nous expliquaient n'être restés au temple que 1 ou 2 semaines (grand nombre partent avant d'avoir fait les 3 mois "réglementaires" afin d'acquérir des mérites pour leur famille...) mais bon...  :)
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 12366
Re : Chronique siamoise : un bouddhisme en petite forme
« Réponse #28 le: juillet 02, 2015, 08:52:10 am »


C'est vrai Line... La plupart des jeunes Thaïlandais deviennent novices afin d'acquérir des mérites et en faire acquérir à leur famille (en particulier à leur mère) mais la majorité d'entre-eux ne reste au temple que une ou deux semaines... Les vériatbles vocations monastiques sont devenues très rares dans ce pays...
IP archivée

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 12728
Re : Chronique siamoise : un bouddhisme en petite forme
« Réponse #29 le: juillet 21, 2015, 01:20:19 am »

http://www.thailandee.com/blog/


Pas facile d’être un jeune moine bouddhiste en Thaïlande...   ???


La vie d’un moine bouddhiste n’est pas de tout repos, elle peut même être très fatigante comme on le voit avec la vidéo de ce très jeune moine moine qui a du mal à ne pas s’endormir pendant la prière.

En Thaïlande, on peut devenir novice très jeune et les exigences de la vie de moine bouddhiste sont à peu près les mêmes quelque soit l’âge que vous avez.

Ce petit moine a bien du mal à rester éveillé pendant la prière, heureusement son collègue juste derrière est là pour l’aider… :)

C’est assez drôle à regarder mais on compatit aussi car il faut dire que la journée d’un moine commence très tôt, dés 4h du matin.


  :juju   https://www.youtube.com/watch?v=20dt4CsRokw


Petit père... c'est pas humain cette histoire là...:'(
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 12728
Re : Chronique siamoise : un bouddhisme en petite forme
« Réponse #30 le: août 01, 2015, 04:22:02 am »

http://www.phuket.fr/actualite-phuket/voleur-au-temple-wat-suwankhiriwong-690


Voleur au temple Wat Suwankhiriwong...


Les officiers dirigés par le lieutenant-colonel Anukul Nuket, inspecteur de la Police de Kathu, ont été appelés au temple, officiellement connu comme Wat Suwankhiriwong, hier (30 Juillet).

Le monk en chef, Phra Kru Pothipanyakorn, leur a montré la fenêtre brisée où les voleurs sont entrés dans la résidence avec une échelle en métal laissé sous la fenêtre.

A l'intérieur de la résidence du monk, les agents ont inspecté le casier qui a été éclaté ouvert et B500,000 en espèces ont été volé, mais les documents importants ont été laissés pour compte.

Le Lt Anukul a dit qu'il est possible que deux voleurs sont venus mercredi soir (29 juillet) tandis Phra Kru Pothipanyakorn était dans le temple principal.

"Ils semblaient savoir exactement où trouver l'argent," a-t-il dit. "Nous soupçonnons que cela pourrait être l'acte des garçons du temple ou quelqu'un qui connaissait la disposition de la maison du monk et le connaissaient très bien...

«La Police judiciaire a inspecté les lieux et les empreintes digitales recueillies laissé derrière eux. Espérons que cela va nous conduire aux cambrioleurs, "a déclaré le Col Anukul.

IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 12728
Re : Chronique siamoise : un bouddhisme en petite forme
« Réponse #31 le: août 10, 2015, 08:39:49 pm »




BOUDDHISME

Les photos de l'adorable Nongkorn, le jeune moine bouddhiste du temple Wat Pa Maneekan en Thaïlande, affolent la toile depuis plusieurs jours.

Aujourd'hui âgé de deux ans et demi, Nongkorn a été envoyé dans le temple seulement trois mois après sa naissance et vit désormais avec les moines...  :o

En raison de son jeune âge, Nongkorn ne comprend pas encore toutes les coutumes liées à la vie de moine et s'endort souvent pendant les séances de méditation.


J'avoue ne pas avoir tout compris...   
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 12728
Re : Chronique siamoise : un bouddhisme en petite forme
« Réponse #32 le: septembre 24, 2015, 10:24:33 pm »


1 million d’enfants méditent pour la paix mondiale au temple Phra Shammakaya en Thailande...   :clap


lire l'article ci-dessous :

http://www.khalylbouzayene.com/1-million-denfants-meditent-pour-la-paix-mondiale-au-temple-phra-shammakaya-en-thailande/

IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 12728
Re : Chronique siamoise : un bouddhisme en petite forme
« Réponse #33 le: janvier 20, 2016, 11:17:24 pm »

http://siamlife.blog4ever.com/actualites-du-1-au-31-janvier-2016


Le bouddhisme dans le collimateur ...   


La nomination du nouveau chef de l’Eglise bouddhique thaïlandaise est l’objet d’une profonde controverse dans le pays, laquelle a trait à la fois aux divisions politiques du royaume, à l’archaïsme de l’organisation administrative de cette Eglise et, d’une manière générale, à la dérive du bouddhisme thaïlandais dans son ensemble.

Le conflit sur le choix du nouveau Patriarche suprême après la mort en 2013 du 19° titulaire du poste, Somdet Phra Nyanasamvara, s’est envenimé après la crémation de celui-ci le mois dernier.

Arnaud Dubus qu travaille pour Radio France et vit dans le pays depuis 1989, nous explique que même le PM et général Prayuth Chan-ocha, semble préférer "jouer la montre" plutôt que de prendre une décision dans l’un ou l’autre sens.

Cette controverse illustre parfaitement à quel point le bouddhisme theravada s’est embourbé dans les eaux sales de la politique thaïlandaise suite au décès de Somdet Phra Nyanasamvara, lequel avait été lui aussi conseiller de sa Majesté le Roi Bhumibol Adulyadej en octobre 1956, lorsque le jeune monarque passa alors 2 semaines sous l’habit jaune des bonzes.

La loi est claire: d’après le Sangha Act de 1962, amendé par une loi de 1992, c’est au Conseil suprême du Sangha composé de 20 moines qui ne sont plus dans leur prime jeunesse, de choisir un candidat en leur sein, ce candidat devant être le moine ayant depuis le plus longtemps le titre de Somdet phra racha khana – le plus haut titre qui puisse être accordé par le roi à un bonze.

Et c'est Somdet Chuang, âgé de 90 ans, qui remplit le mieux ce critère. Il préside d’ailleurs le Conseil suprême du Sangha depuis le milieu des années 2000 car le Patriarche suprême était alors déjà trop malade pour remplir ses fonctions.

Il avait été nommé à ce poste par le PM de l’époque, à savoir Thaksin... ce qui avait déjà fait grincer des dents parmi les milieux bureaucratiques et royalistes.

Le problème vient donc du fait que Somdet Chuang est critiqué par certaines organisations bouddhiques comme le "Réseau de protection du bouddhisme" en raison de sa proximité avec le Wat Dhammakaya, un temple controversé pour son utilisation de techniques marketing visant à accroître le nombre de ses fidèles et pour ses enseignements prônant une version très matérialiste du bouddhisme.

Dès que la décision du Conseil suprême du Sangha de nominer Somdet Chuang a été connue le 11 janvier, le bonze-militant Phra Buddha Issara a pris son bâton de pèlerin et a protesté à la tête de ses troupes.

Ce bonze très politique a soumis une pétition portant 300.000 signatures au Premier ministre Prayuth, pour s’opposer à la nomination de Somdet Chuang à la tête de l’Eglise bouddhique.

A l’appui de sa demande, Phra Buddha Issara présente une accusation de fraude fiscale alors que Somdet Chuang aurait acheté une voiture de luxe sans payer l’intégralité des taxes dues ainsi que pour une autre accusation assez vague;

En réalité, ce que l'on reproche le plus à Somdet Chuang est le fait que le Conseil suprême du Sangha n’avait pas donné suite à une lettre du Patriarche suprême de l’époque (1999) qui indiquait qu’il fallait défroquer Phra Dhammachayo, alors Abbé du temple Dhammakaya (duquel Thaksin - et donc les Red Shirts - serait tres proche, ce qui vient renforcer la polémique), pour des accusations de fraude et distorsion d'enseignements bouddhiques.

Pour sa part, depuis toujours, le moine Issara, est lui fermement ancré dans le clan de l'opposition et avait même prit la tête des manifestations avec les opposants au gouvernement de Yingluck en 2013-2014, gouvernement tombé par la suite et qui l'avait réjoui.

On revient donc au conflit de base entre chemises Rouges et Chemises Jaunes et on se demande bien comment le General Prayuth va pouvoir continuer à faire trainer les choses, à moins qu'il n'attende jusqu'au décès de Somdet Chuang, plutôt que de contrarier la clique de Phra Buddha Issara, lequel a depuis longtemps des relations étroites avec les militaires.

Dernière "question": est ce qu'une réforme administrative de l’organisation du Sangha, qui s'avère aux yeux de la plupart nécessaire, résoudrait-elle l’ensemble des problèmes affectant le Sangha thaïlandais ?

Ils sont nombreux à en douter car une des principales raisons de la dérive actuelle est aussi le fait que l’Etat thaïlandais a utilisé depuis plus d’un siècle la communauté monastique comme un instrument politique et, ce faisant, l’a évidé de toute autonomie qui lui aurait permis d’exercer un rôle de guide moral de la société...
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

SUDOKU

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 2877
Re : Chronique siamoise : un bouddhisme en petite forme
« Réponse #34 le: février 17, 2016, 10:19:50 pm »


Violences entre moines et soldats  !


Affrontements entre moines et soldats”,  titre en une The Nation de Bangkok.

Alors que des milliers de personnes étaient réunies lundi 15 janvier à Nakhon Pathom dans le cadre d’un séminaire pour “éviter le renversement de la Sangha [le clergé boudhiste]”, des soldats ont tenté d’“empêcher un groupe de moines d’entrer” . Des escarmouches ont suivi entre les deux parties.

Ce rassemblement était organisé pour soutenir la nomination à la tête du clergé du révérend Somdej Phra Maha Ratchamangalacharn aussi connu sous le nom de Somdej Chuang.

Conflit politique

Ce dernier a été élu le 5 janvier dernier par le clergé, mais le Premier ministre Prayuth Chan-ocha tarde à présenter son nom au roi pour qu’il soit définitivement nommé comme patriarche suprême, au sommet de la hiérarchie bouddhiste.

“Prayuth a dit qu’il ne demanderait pas l’approbation royale tant que le conflit sur la nomination de Somdej Chuang n’est pas résolu”, précise The Nation.

Le choix de Somdej Chuang suscite des dissensions au sein du clergé. Certains l’accusent d’avoir soutenu un moine accusé de malversations.

Le pouvoir lui reproche surtout d’être proche de l’ancien Premier ministre Thaksin Shinawatra, renversé en 2006 par un coup d’Etat et qui demeure depuis son exil la figure centrale de l’opposition.

http://www.courrierinternational.com/une/thailande-violences-entre-moines-et-soldats
IP archivée
Mon Dieu, que votre volonté soit fête !
(Frédéric Dard)

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 12366
Re : Chronique siamoise : un bouddhisme en petite forme
« Réponse #35 le: février 21, 2016, 09:08:24 am »


Bouddhiste, vous avez dit bouddhiste ? Les dérives du Wat Phra Dhammakaya

Mouvement religieux urbain par excellence, le mouvement Dhammakaya fait parler de lui depuis plus de trente ans.

Aujourd'hui, Dhammakaya revient sous les feux de la rampe via l'élection imminente d'un patriarche suprême qui serait proche de cette mouvance controversée.

Lundi dernier, la télévision thaïlandaise a montré des images de moines de plusieurs temples sur le point d'en venir aux mains, après que des soldats aient essayé de les empêcher d'entrer dans le parc bouddhique Buddhamonthon, dans la province de Nakhon Pathom, à l'ouest de Bangkok.

Ils manifestaient pour soutenir l’élection de Somdej Phra Maha Ratchamangalacharn, un moine âgé de 90 ans, plus connu sous le nom de Somdej Chuang, qui est le candidat le mieux placé pour devenir le patriarche Suprême de la communauté bouddhique.


Le moine, la Mercedes et les taxes

Mais sa nomination est loin de faire l'unanimité : proche du mouvement Dhammakaya, Somdej Chuang, établi au Wat Paknam, est actuellement accusé par la DSI d'avoir importé clandestinement une voiture de collection pour ne pas avoir à payer de taxes.

La pratique frauduleuse mais assez répandue en Thaïlande consiste à démonter un véhicule pour importer les pièces séparément, pour ensuite le réassembler sur place : en effet les pièces détachées ne sont taxées à l'importation qu'à 30%, contre 200% pour les voitures de luxe.

En l’occurrence Somdej Chuang serait le propriétaire d'une Mercedes-Benz de la série 300B fabriqué en Allemagne en 1953 à seulement 100 unités, et d'une valeur évaluée entre 10 et 20 millions de baht selon le général Paisit Wongmuang, directeur général de la DSI, cité par le Bangkok Post lors d'une conférence de presse à Bangkok.

Par ailleurs, certains insinuent qu'il protège le moine en chef du Wat Phra Dhammakaha. Si certains aimeraient défroquer ce dernier, le conseil, sous la présidence intérimaire de Somdej Chuang, à voté il y a quelques jours le maintien de celui-ci dans l'ordre monastique.

A l’heure où la sélection du patriarche Suprême de la communauté bouddhique (Sangha) pourrait amener au pouvoir ce vieux moine très proche du mouvement Dhammakaya, revenons sur les spécificités de ce mouvement et les raisons pour lesquels il s’agit d’un temple vraiment à part en Thaïlande.


Un mouvement vieux d’une quarantaine d’années

Le début du mouvement Dhammakaya peut être retracé au début du 20ème siècle lorsque le moine Luang Por Sodh aurait redécouvert une technique de méditation utilisé par le dernier Bouddha il y a 2500 ans.

Devenu responsable du Wat Paknam à Thonburi, il devint célèbre pour ses enseignements. Après sa mort en 1959, sa technique, la méditation Dhammakaya, fut perpétuée par une nonne vénérée aujourd’hui sous le nom de Khun Yaï.

Bien qu’analphabète, elle était experte en méditation.

A cette époque, un jeune étudiant ambitieux du nom de Chaibul Sutthipol s’intéresse au bouddhisme et entend parler de Khun Yaï dont il devient vite l’étudiant le plus assidu et dévoué.

En 1969, tout juste lauréat d’une licence en économie de l’université Kasetsart, il se fait ordonner moine au Wat Paknam Phasicharoen sous le nom cérémoniel de Dhammachayo, ce qui signifie la victoire par le Dharma. Tout un programme.


Un temple qui combine démesure, gigantisme et richesse

Dès 1970, tout ce petit monde, sous la férule de Dhammachayo et Khun Yaï, déménage au nord de Bangkok sur un petit terrain pour construire leur propre temple, le Wat Phra Dhammakkaya (วัดพระธรรมกาย).

Rapidement, le temple s’agrandit jusqu’à devenir gigantesque aujourd’hui : les adeptes se déplacent d’un bâtiment à l’autre en vélo, voiture ou petit bus.

D’ordinaire, sur les photos, on observe un gigantesque dôme doré. En réalité, il n’y a pas un seul dôme mais trois assez similaires : un réservé aux moines, un autre régulièrement ouvert aux adeptes et un troisième, le plus majestueux de tous, dont le toit est recouvert de 300 000 petits bouddhas à acquérir si vous en avez les moyens.

A l’intérieur, où y pénétrer est mission impossible, il y en aurait 700 000. Par ailleurs, selon notre guide, ce Chedi à l’allure d’une soucoupe volante contiendrait une statue en or d’une dizaine de tonnes et un Bouddha en argent de 14 tonnes !

Toutefois, elle nous a confié ne jamais les avoir vus, n’étant jamais rentré à l’intérieur.

Autour de ce dôme censé représenter la paix universelle via la paix intérieure, plus de 400 000 personnes peuvent prier et méditer à l’unisson. Au total, ce temple à la capacité d’accueillir 1 millions de personnes.

Outre les dômes, le complexe abrite un hangar gigantesque pour méditer, un autre Chedi doré en l’honneur de Khun Yaï (décédée en 2000), et un Ubosot (salle d’ordination) datant de 1970 qui vaut le coup d’œil.


un Moine ? un Leader ? un Gourou ?

La spécificité première de ce temple revient inévitablement à son leader : Phra Dhammachayo. Admiré par les fidèles du temple, il est la clé de la réussite de ce mouvement.

Beaucoup d’anecdotes et légendes circulent à son sujet : Il souhaiterait changer le monde, il serait un admirateur d’Hitler, il aurait bien évidemment des pouvoirs occultes.

Si cela reste des supputations, force est de reconnaître qu’il est un personnage singulier. Sa voix posée, ses lunettes sombres, sa peau très blanche, ses traits fins, son apparence jeune (il a 71 ans), et sa silhouette efféminée lui donnent un charisme étrange.

Il semble obsédé par l’argent et la réussite matérielle. Dans ses sermons, on peut l’entendre régulièrement prononcer le mot riche (รวย Ruay), entre deux phrases, comme s’il s’agissait d’une incantation magique.

En somme, en tant que pilier de l’organisation, on l’adore ou on le déteste, mais ceux qui l’apprécient tendent à beaucoup l’aimer et se dévouent totalement à sa cause de faire grandir son mouvement.


La méditation Dhammakaya

Autre point singulier de cette mouvance, son style de méditation : Dhammakaya. Une des caractéristiques de cette approche est que contrairement aux méditations classiques dans le courant Theravada, avec de la rigueur, on peut la maîtriser en quelques semaines ou mois.

Surtout, ce qui marque lorsqu’on visite ce temple, c'est la prépondérance accordée à la méditation et la manière dont elle est pratiquée.

Lors d’un week-end classique, les croyants se regroupent par centaine devant les moines pour les plus chanceux (ou les plus riches), et dans le hangar pour les autres.

Comme un seul homme, ils commencent à méditer sous les paroles de Dhammachayo qui indique la marche à suivre. Sa voix est langoureuse, presque poétique dans sa manière de parler et par son rythme très lent mais continu.

Lors de la méditation, tout s’arrête, sauf les télés et les écrans géants qui projettent non-stop une image bleue d’un bouddha qui vient vers vous !

En arrivant de l’extérieur, on n’a plutôt l’impression d’assister à une séance d’hypnose collective qu’à une simple séance de méditation.


Les marchands sont dans le temple

Après la méditation du week-end, il faut avoir vu de ses propres yeux pour le croire plusieurs centaines de personnes se rendre près des moines pour faire une donation financière.

Les fidèles sont incités à donner, sous la forme de mérites, pour l’expansion et la gloire du mouvement, tout autant que pour leur propre Karma. Il serait même possible d’être prélevé sur son compte tous les mois.

S’asseoir près de Dhammachayo lors d’une cérémonie coute une coquette somme, tout comme si quelqu’un souhaite suivre des cours de méditation privés avec lui.

Plus vous donnez, plus vous serez respecté dans la hiérarchie du mouvement, aspect qui attire les nouveaux riches Thaïlandais et la classe moyenne en quête de reconnaissance et d’appartenance.

Tout cet argent a attiré les critiques et suspicions. Le temple a même eu des déboires judiciaires à plusieurs reprises, dernièrement en 2015. Dhammachayo sera même entendu dès mars 2016 par les policiers de la DSI dans une affaire de blanchiment lié à son temple.


Une armée de fidèles

Plus que le Nirvana, ce qui compte pour le moine est de vaincre les forces du mal. Selon Mano Mettanando Laohavanich, professeur de bouddhisme et ancien moine à ce temple, Dhammachayo se voit comme le sauveur du monde dans une guerre cosmique entre le bien et le mal.

En ce sens, Dhammachayo voit son mouvement comme une armée, ce qui est parfaitement visible à qui visite ce temple : tout le monde est en blanc, il y a des gardes disséminés partout, des caméras de surveillance, les règles pour tout le monde sont strictes, et sont régulièrement organisés de véritable défilés au style militaire pour démontrer la puissance du mouvement.

Paradoxalement, l’individualité recherchée au travers de la méditation s’efface devant l’organisation. Comme toute communauté, les liens entre les membres doivent être très forts pour durer.

La logique communautaire veut ainsi que lorsque certains insèrent dans l’urne devant les moines des billets de 500 ou 1000 bahts, on peut difficilement passer derrière pour donner 20 bahts, au risque de paraître peu impliqué et faible vis-à-vis de la communauté.

Par ailleurs, comme toute organisation hiérarchique de la sorte, pour s’engager derrière un tel leader, il faut avoir plus peur des répercussions du chef – Dhammachayo - que de l’ennemi, les forces du mal – les Maras.

Le pêché ultime revient ainsi à s’éloigner du mouvement. Ceux qui franchissent le pas seraient condamnés à perpétuer le cycle des renaissances – Samsara – et subir les mauvaises réincarnations.

Pour un non-croyant, cela prête à sourire mais lorsque vous êtes croyants et impliquez dans le mouvement, vous y réfléchissez à deux fois lorsque l’autorité religieuse dans laquelle vous avez confiance et que vous chérissez fait peser cette possibilité.


Dhammakaya et Politique

Pour étendre son influence, le mouvement Dhammakaya s’est inséré dans le jeu politique en soutenant ouvertement l’ancien premier ministre Thaksin Shinawatra au milieu des années 2000.

Aujourd’hui, cet engagement est indirect et passe par le contrôle du Conseil de la Sangha qui devrait élire sous peu son nouveau patriarche suprême, traditionnellement le plus vieux membre.

Cela tombe bien pour eux, le plus ancien de cette institution n’est autre que le moine en chef du Wat Paknam (Somdej Chuang) et sa Mercedes, celui-là même qui a ordonné Dhammachayo comme moine il y a plus de 40 ans et dont il est toujours un proche.

Si cela venait à se concrétiser, nul doute que le mouvement Dhammakaya verrait ses adversaires religieux et politiques accentuer leurs critiques.

Ses détracteurs sont en effet nombreux et beaucoup de Thaïlandais avouent sans peine que pour eux ce mouvement est tout sauf bouddhiste.

Par ailleurs, suite à cette élection à la tête de la Sangha, sans cesse repoussée depuis décembre, le mythe de l’unité et le centralisme du bouddhisme thaï tel que pensé au début du 20ème siècle pourrait bien voler en éclat devant des différences théologiques insurmontables. Mais cela, seul l’avenir le dira. Satu.


Sources:

Edwin Zehner, "Reform Symbolism of a Thai-middle class sect: The growth and appeal of the Thammakai movement", Journal of Southeast Asian Studies, Cambridge University Press, Vol.21, N°2, 1990.

Mano Mettanando Laohavanich, "Esoteric teaching of Wat Phra Dhammakaya", Journal of Buddhist Ethics, Volume 19, 2012.

Read more at http://www.thailande-fr.com/culture/bouddhisme/44833-bouddhiste-avez-dit-bouddhiste-derives-wat-phra-dhammakaya#1OsC4MHlgdpP7iWy.99
IP archivée

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 12728
Re : Chronique siamoise : un bouddhisme en petite forme
« Réponse #36 le: mars 13, 2016, 10:00:58 pm »


super avec les lunettes de soleil... Ray-Ban ou quoi...  ;)
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 12728
Re : Chronique siamoise : un bouddhisme en petite forme
« Réponse #37 le: mars 13, 2016, 10:08:57 pm »

http://www.phuket.fr/actualite-phuket/un-monk-sur-phuket-arrete-1670


Un monk sur Phuket arrêté...


La police a arrêté un monk dévêtu entrain de revêtir le vêtement sacré et pour collecter des aumônes, à Phuket hier matin... :(

La police a été alertée que Somsak Donlakorn, 54 ans, par le monk local, Phra Kru Mettapirom,

"Au moment où nous sommes arrivés, M. Somsak avait déjà recueilli 4.200 bahts, » , a expliqué le Lt Preechaphat Sangnoi de la police de Phuket town. "Nous avons demandé à voir son inscription monastère, mais il a été incapable de le fournir.»

M. Somsak a été emmené au Wat Mongkhon Nimit pour être remis en question par l'abbé.

"Il a avoué qu'il avait été chassé du monastère en décembre l' année dernière, pour un comportement inapproprié.

On lui avait apparemment demandé à plusieurs reprises d'améliorer la façon de se conduire, mais il n'a pas réussi à le faire ", a déclaré le Lt Preechaphat.

M. Somsak a quitté l'île pour sa ville natale, mais il est revenu à Phuket il y a environ trois semaines pour recueillir des aumônes.

 Il a été emmené au poste de police de Phuket où la police l'a accusé de se faire passer pour un moine...
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 12728
Re : Chronique siamoise : un bouddhisme en petite forme
« Réponse #38 le: mars 18, 2016, 10:23:15 am »

Français Ensemble dans le Club de Pattaya


Alerte aux moines obèses : en Thaïlande, le bouddhisme nuit gravement à la santé...  :(


Près de la moitié des moines thaïlandais, 48% exactement, souffrent d'obésité. C'est ce que révèle une étude menée par le département des sciences de la santé de l'université Chulalongkorn.

Il en ressort aussi que 42% des moines ont trop de cholestérol et que plus d'un sur dix souffre de diabète...  >:(

Ces chiffres inquiètent les scientifiques et les responsables de la santé qui parlent d'une véritable "bombe à retardement". 

Le Bangkok Post, qui attire l'attention sur cette étude, explique qu'il ne faut pas chercher très loin les causes de cette prise de poids excessive.

Les moines reçoivent des offrandes trop grasses et trop sucrées des fidèles, et il leur est interdit de refuser ces présents. S'y ajoute le caractère éminemment sédentaire de la vie monacale... 

Les autorités locales ont réagi, préoccupées notamment par l'envolée du coût des soins de santé associés à cette prise de poids collective.

Elles mènent campagne pour promouvoir des régimes équilibrés, et conseillent aux moines l'usage d'un accessoire bien utile : le port d'une ceinture destinée à leur rappeler en permanence la nécessité de surveiller leur tour de taille...  :D
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 12366
Re : Chronique siamoise : un bouddhisme en petite forme
« Réponse #39 le: mars 19, 2016, 08:04:33 am »


Thaïlande: un voleur de bijoux devient moine !

Un Thaïlandais qui avait causé une crise diplomatique entre Bangkok et Ryad en volant les bijoux de la famille royale saoudienne est devenu moine aujourd'hui, disant vouloir améliorer son "karma" entaché par ce vol. L'affaire remonte à 1989 lorsque cet homme, alors employé du palais d'un prince saoudien, avait été arrêté pour le vol de bijoux d'une valeur de 20 millions de dollars.

Le scandale s'était épaissi lorsque Ryad avait accusé la Thaïlande de n'avoir rendu que des copies des bijoux volés. Trois diplomates saoudiens avaient ensuite été abattus à Bangkok en une journée. Parmi les bijoux jamais retrouvés, un diamant bleu de 50 carats très rare. "Je pense que tous mes malheurs viennent d'une malédiction venue du diamant saoudien que j'ai volé", a confié Kriangkrai Techamong au journal thaïlandais Thairath.

Les télévisions locales ont montré aujourd'hui des images de cet homme s'apprêtant à entrer dans les ordres bouddhistes, lors d'une cérémonie d'ordination dans la province de Lampang (nord), après avoir purgé une peine de cinq ans pour ce vol. Son nom de moine est désormais "celui-qui-a-la-connaissance-du-diamant", selon Channel 7. Cette affaire des bijoux de la famille royale saoudienne reste un mystère et empoisonne toujours les relations bilatérales entre Bangkok et Ryad.

L'Arabie saoudite n'a pas d'ambassadeur en Thaïlande en raison de la non-restitution d'une partie des bijoux, dont le fameux diamant bleu, et des meurtres non résolus. Des policiers thaïlandais, arrêtés dans cette affaire, ont bénéficié d'un non-lieu en 2014, faute de preuves.


AFP
IP archivée

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 12728
Re : Chronique siamoise : un bouddhisme en petite forme
« Réponse #40 le: avril 23, 2016, 07:49:01 am »

Français Ensemble dans le Club de Pattaya


Plus de 10.000 moines ont participé à la Journée de la Terre, qui correspond également à l’anniversaire de l’abbé Phra Dhammajayo, au Wat Dhammakaya dans le district de Khlong Luang - Pathum Thani.
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 12728
Re : Chronique siamoise : un bouddhisme en petite forme
« Réponse #41 le: avril 26, 2016, 12:41:48 pm »

http://www.phuket.fr/actualite-phuket/la-dsi-est-allee-chercher-un-mandat-d-arret-pour-dhammajayo-1847


La DSI est allée chercher un mandat d'arrêt pour Dhammajayo...

Les fonctionnaires d'enquêtes spéciales sont allés chercher un mandat pour l'arrestation de Phra Dhammajayo ce matin (26 avril),  après que le monk supérieur n'a pas réussi à aller entendre les charges contre lui, hier (25 avril) date limite.

Le directeur général Pol Col Paisit Wongmuang a dit que le monk du Wat Dhammakaya avait échoué pour la deuxième fois à aller au Département des enquêtes spéciales pour entendre les accusations portées contre lui impliquant un détournement au Klongchan Credit Union Cooperative.

Phra Dhammajayo, dont le titre monastique est Phrathepyanmahamuni, a été accusé de complot et de collaborer pour blanchir de l'argent et d'accepter des biens volés.


En 2015, Supachai Srisup-aksorn, président de la coopérative, a été arrêté pour détournement de fonds. Il aurait siphonné B21 milliards des fonds de la coopérative et a fait don de B2 milliards à Dhammachayo.

Le Col Paisit a dit que Samphan Sermcheep, un avocat représentant de Dhammajayo hier matin a présenté la lettre du temple à la DSI, demandant de retarder la rencontre, en disant qu'il était malade et que les médecins lui ont prescrit le repos pendant 15 jours.

Les fonctionnaires de la DSI en charge de l'affaire par la suite , ont tenu une réunion pour discuter de la demande.

"Après la réunion, l'équipe d'enquête a décidé qu'il n'y avait rien dans son raisonnement pour retarder la rencontre encore une fois parce qu'ils l'avaient déjà fait deux fois. Il a cité, qu'il utilisé les devoirs religieux et les maladies et utilisé des certificats de médecin d'une clinique privée, alors qu'en réalité il remplit toujours ses devoirs religieux normalement ", a déclaré le Col Paisit.

Ces comportements ont trahi l'intention de ne pas entrer dans le processus judiciaire. Étant donné que les infractions sont passibles d'une peine d'emprisonnement de plus de trois ans et il y a suffisamment de preuves, l'assemblée a décidé de demander le mandat d'arrêt.

Les responsables du DSI sont allés à la Cour pénale pour demander le mandat à 10h aujourd'hui.

Le temple a publié une déclaration hier soir indiquant que Dhammajayo se sent étourdi et a de la difficulté à maintenir l'équilibre. Il a aussi des douleurs dans le dos et la jambe gauche en raison d'une inflammation musculaire aiguë, ainsi que des symptômes de diabéte chronique et graves.

IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 12728
Re : Chronique siamoise : un bouddhisme en petite forme
« Réponse #42 le: avril 27, 2016, 07:45:20 am »

Français Ensemble dans le Club de Pattaya


Le pélerinage bouddhiste de Pathum Thani...


L’image est impressionnante. Vêtus de leur traditionnel habit orange, plus de 100 000 moines bouddhistes et des milliers de novices sont réunis au temple de Wat Phra Dhammakaya à Pathum Thani, non loin de Bangkok, la capitale de la Thaïlande, pour recevoir l’aumône.

A perte de vue, des crânes rasés où l’on se dit qu’il ne ferait sans doute pas bon se perdre. Vertigineux...  ::)

IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 12728
Re : Chronique siamoise : un bouddhisme en petite forme
« Réponse #43 le: mai 18, 2016, 05:02:09 pm »

Français Ensemble dans le Club de Pattaya


Mandat d'arrêt contre l'abbé Phra Dhammachayo...


 Le ministère de la Justice a confirmé hier la délivrance d'un mandat d'arrêt contre Phra Dhammachayo, le très influent abbé du Wat Phra Dhammakaya, accusé de blanchiment d'argent et de recel de dons illégaux.

C'est l'un des scandales les plus récents qui émaillent depuis plusieurs années le clergé bouddhiste thaïlandais, impliqué à de multiples reprises dans des affaires financières douteuses et de moeurs...  >:(

Le principal candidat au poste de de patriarche suprême, vacant depuis le décès du titulaire, a des liens avec la secte Dhammakaya... 
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 12366
Re : Chronique siamoise : un bouddhisme en petite forme
« Réponse #44 le: juin 03, 2016, 11:36:34 am »


Thaïlande: des moines pris en flagrant délit de trafic illicite !

Il s'est avéré que les moines tuaient illicitement les tigres confiés à leurs soins pour fabriquer ensuite des souvenirs très en demande parmi les visiteurs du Temple.

Les autorités thaïlandaises ont arrêté trois moines ainsi que leurs deux assistants du Temple des tigres, les accusant de tuer les tigres qu'ils devaient entretenir et de vendre des souvenirs fabriqués à partir de peaux et d'os de ces animaux, annonce l'agence Reuters.

Lors de l'enquête, il s'est avéré que les moines tuaient illicitement les tigres confiés à leurs soins pour fabriquer ensuite des souvenirs très en demande parmi les visiteurs du Temple. Les moines faisaient également le commerce de peaux de tigres.

Auparavant, il a été annoncé que les autorités avaient confisqué 137 tigres qui habitaient le territoire du Temple, nourris et photographiés par les touristes. Jeudi 2 juin, les policiers ont réussi à attraper 84 tigres pour les  expédier dans les réserves naturelles du pays.

Lors d'une opération sanctionnée par un tribunal, les policiers ont découvert 20 bocaux en verre contenant les dépouilles de tigreaux, ainsi que les corps congelés de 40 tigreaux.

Selon un responsable thaïlandais, "les moines avaient découvert un business très lucratif, pouvant rapporter des millions de dollars".

Les trois moines ont été pris en flagrant délit, alors qu'ils chargeaient des peaux de tigre sur une camionnette.


https://fr.sputniknews.com/international/201606021025516598-thailande-tigres-trafic/
IP archivée

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 12728
Re : Chronique siamoise : un bouddhisme en petite forme
« Réponse #45 le: juin 03, 2016, 01:03:14 pm »


Thaïlande: des moines pris en flagrant délit de trafic illicite !

Il s'est avéré que les moines tuaient illicitement les tigres confiés à leurs soins pour fabriquer ensuite des souvenirs très en demande parmi les visiteurs du Temple.


grrrrrrrrrrrrrrrrrrrr... ah oui quand même...  >:(
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 12728
Re : Chronique siamoise : un bouddhisme en petite forme
« Réponse #46 le: juin 05, 2016, 08:05:05 pm »

http://siamlife.blog4ever.com/actualites-du-1-au-30-juin-2016


une nouvelle affaire véreuse...  >:(

Encore une affaire de pédophilie ... 


La police vient d'arrêter un moine âgé de 53 ans dans le  village de Huay Paduk  (province de Loeï) alors que ce dernier se faisait battre par une foule en colère après que ce dernier, ivre, ait pris de force une fillette de 4 ans à sa grand-mère en lui expliquant qu'il voulait qu'elle devienne sa femme  !

C'est alors qu'il avait regagné son temple jeudi vers 22h00 que la police est venu le cueillir après qu'il ait subit des blessures au visage et des ecchymoses sur tout le corps.

La mère de la petite fille à expliqué par la suite aux policiers que le moine était venu jeudi soir pendant que sa fille jouait avec sa grand-mère et d'autres parents en face de la maison. C'est alors que le moine lui a soudainement attrapé les mains en la serrant contre lui !

Les parents se mirent en colère et ont demandé au moine de quitter les lieux mais ce dernier saisit la jeune fille et s'est enfui en courant vers le temple où il réside.

C'est a ce moment que la maman s'est mise à crier "au secours" en appelant des voisins qui ont réussit à le rattraper après qu'il ai fait une chute en blessant légèrement la jeune fille aux mains.

Les "chasseurs" l'ont entourés et comme il refusait toujours de la lâcher , ils se sont mis à lui infliger des coups de pieds pendant que d'autres ont contacter la police.

Phra Thongsuk à donc été défroqué par le responsable du temple et il est actuellement en garde à vue en attendant de savoir ce que la justice décidera... 


En espérant qu'ils ne vont pas le relâcher comme çà (ou sous caution ou sous dessous de table...>:(

IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 12366
Re : Chronique siamoise : un bouddhisme en petite forme
« Réponse #47 le: juin 17, 2016, 08:34:35 am »


En Thaïlande, rempart humain contre l'arrestation d'un moine controversé

Des milliers de partisans d'un puissant moine bouddhiste, accusé d'avoir détourné des millions d'euros de dons, se sont mobilisés jeudi en Thaïlande en un rempart humain pour empêcher la police de l'arrêter.

Vêtus de blanc, ils se sont massés à l'intérieur du temple Dhammakaya, gigantesque temple en forme de soucoupe volante, dans la banlieue nord de Bangkok, épicentre d'un mouvement ayant essaimé à travers le monde.

"Si qui que ce soit a enfreint la loi, des actions légales doivent être prises contre lui", s'est justifié sur place Suriya Singhakamol, du Département des enquêtes spéciales de la police.

La police, munie d'un mandat de perquisition, a cependant été empêchée d'accéder à certaines parties du temple et n'a pas pu interpeller le moine Dhammachayo, introuvable.

"Il est dans le temple et se repose, car il est très malade, souffrant de huit maladies", a assuré Sanitwong Wuttiwangso, moine en charge de la très efficace communication du mouvement Dhammakaya.

Il lui est notamment reproché d'avoir détourné des millions d'euros de dons faits par ses fidèles bouddhistes. Mais ses partisans dénoncent des poursuites politiques contre un mouvement que ses détracteurs disent soutenu par l'ex-Premier ministre Thaksin Shinawatra, renversé en 2006 et bête noire des élites conservatrices, nombreuses au sein de l'armée au pouvoir et des instances judiciaires.

Le mouvement Dhammakaya, fondé dans les années 1970, est l'un des temples les plus riches du royaume. Et la question de l'arrestation imminente de son fondateur et figure de proue fait la Une des journaux depuis des semaines. Jeudi, les chaînes locales ont réalisé des "live" depuis le temple, avec des drones survolant l'impressionnante assemblée de fidèles.

En mars 2015, ses dirigeants ont accepté de rendre près de 20 millions d'euros qui avaient été versés par un chef d'entreprise accusé d'avoir détourné cet argent.

L'affaire a suscité un débat plus large en Thaïlande sur le penchant au mercantilisme des temples bouddhistes et l'absence de contrôle des autorités sur l'emploi des dons conséquents faits aux temples, sur la promesse que la qualité de la prochaine vie du donateur serait proportionnelle à l'importance de ses dons.

AFP


http://www.lejdc.fr/france-monde/actualites/a-la-une/international/2016/06/16/en-thailande-rempart-humain-contre-l-arrestation-d-un-moine-controverse_11962980.html
IP archivée

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 12728
Re : Chronique siamoise : un bouddhisme en petite forme
« Réponse #48 le: juillet 14, 2016, 01:13:51 pm »


Français Ensemble dans le Club de Pattaya


Le Premier ministre et chef de la junte Prayuth Chan-ocha tarde à soumettre la candidature du moine Somdet Phra Maha Ratchamangalacharn à l’approbation royale – pourtant entérinée par le Conseil suprême de la Sangha (clergé bouddhique).

Hier mardi 12 juillet, Prayuth Chan-ocha a ainsi déclaré sur Facebook qu’il ne souhaitait pas "se presser" pour désigner le nouveau chef du clergé.

Somdet Chuang est en effet soutenu par les Chemises rouges, proches de l’ex-Premier ministre Yingluck Shinawatra renversée lors du coup d’État de Prayuth Chan-ocha en mai 2014.

Le "Buddhism Protection Centre of Thailand (BPCT)" menace de lancer une campagne nationale pour obtenir la ratification du choix de l'abbé du temple Wat Pak Nam Phasi Charoen...

IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 12728
Re : Chronique siamoise : un bouddhisme en petite forme
« Réponse #49 le: décembre 09, 2016, 08:48:26 am »

http://lexpansion.lexpress.fr/actualites/1/actualite-economique/thailande-suspension-de-la-chaine-de-television-d-un-temple-bouddhiste_1858260.html


Thaïlande: suspension de la chaîne de télévision d'un temple bouddhiste ...

Bangkok - Les autorités thaïlandaises ont ordonné la suspension de la chaîne de télévision d'un temple bouddhiste controversé dont le chef spirituel, accusé d'avoir détourné des millions d'euros de dons, est recherché actuellement.

L'affaire dure depuis plusieurs mois et s'affiche régulièrement à la une des journaux en Thaïlande. En juin, la police s'était rendue dans l'enceinte du temple Dhammakaya, gigantesque édifice en forme de soucoupe volante, dans la banlieue nord de Bangkok, pour arrêter le moine Dhammachayo mais avait échoué. Depuis, il demeure introuvable.

A chaque fois que la police annonce vouloir appréhender le moine de 72 ans, des milliers de fidèles se massent à l'intérieur du temple pour servir de rempart humain...  ??? 

Il lui est notamment reproché d'avoir détourné des millions d'euros de dons faits par ses fidèles bouddhistes, dont plus de 31 millions d'euros versés par un chef d'entreprise accusé d'avoir détourné cet argent.

Évoquant des "contenus inappropriés", les autorités ont ordonné mercredi la suspension de la chaîne pour 15 jours. Jeudi, tous les programmes étaient suspendus.

"Nous avons constaté que le temple utilisait sa télévision comme une arme de propagande. Elle attire les gens pour des raisons religieuses mais s'en sert ensuite pour qu'ils viennent bloquer les portes du temple", a expliqué Paisit Wongmuang, en charge de l'enquête autour du temple.

Dhammakaya Media Channel (DMC), qui a des programmes 24h/24, diffuse sur plusieurs continents et fait partie du large ensemble médiatique du temple souvent considéré comme une secte.

Dans un communiqué publié mercredi soir, le temple a nié les allégations de la police et entend contester la suspension de sa chaîne.

Le mouvement Dhammakaya, fondé dans les années 1970, est l'un des temples les plus riches du royaume et a essaimé dans le monde.

L'affaire a suscité un débat plus large en Thaïlande sur le penchant au mercantilisme des temples bouddhistes. Mais aussi sur l'absence de contrôle des autorités sur l'emploi des dons conséquents faits aux temples, sur la promesse que la qualité de la prochaine vie du donateur serait proportionnelle à l'importance de ses dons.
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".