Forum Thailande Info

Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Auteur Sujet: La PROSTITUTION en Thaïlande  (Lu 48692 fois)

SUDOKU

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 3469
Re : La PROSTITUTION en Thaïlande
« Réponse #100 le: juillet 18, 2018, 11:03:36 pm »


Prostitution de Marocaines à Bangkok, les proxénètes australiens et marocains lourdement condamnés !

LE DEPARTEMENT of Special Investigation (DSI) a démentelé un important réseau de trafic d'êtres humains qui aurait obligé des femmes marocaines à se prostituer dans le quartier de Sukhumvit à Bangkok.

Un Australien, ancien propriétaire d'une boîte de nuit à Soi Nana est condamné à une longue peine de prison après avoir été reconnu coupable de  traite des êtres humains et proxénétisme.

Le tribunal correctionnel de Bangkok a condamné mercredi Michael Pearl, originaire du Soudan, à 19 ans de prison, tandis que Ghassan Wakej, 36 ans, de nationalité syrienne, une Marocaine et deux Thaïlandais ont été condamnés à 16 ans de prison pour avoir forcé quatre Marocaines à se prostituer à Bangkok entre 2016 et 2017.

Le tribunal a entendu comment Pearl, qui possédait la Dream Disco située au quatrième étage de l'hôtel Zenith à Soi Nana, a promis aux victimes des emplois bien rémunérés en tant que serveuses. Au lieu de cela, on leur a confisqué leurs passeports et elles ont été forcées à travailler comme prostituées.

Pearl a été arrêté en août dernier à l'aéroport de Suvarnabhumi alors qu'il tentait de prendre l'avion pour fuir le pays. Sa complice marocaine n'a jamais été nommé, ni en 2017, ni aujourd'hui.



https://www.thaivisa.com/forum/topic/1049036-australian-man-and-former-nana-nightclub-owner-found-guilty-of-human-trafficking/
IP archivée
Mon Dieu, que votre volonté soit fête !
(Frédéric Dard)

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16478
Re : La PROSTITUTION en Thaïlande
« Réponse #101 le: septembre 05, 2018, 08:28:02 am »


Comme je l'avais expliqué dans mon livre sur le sujet il y a quelques années, n'oublions que 90 % des prostituées thaïlandaises ne vont qu'avec des clients thaïlandais et que le marché destiné aus étrangers ne représente que 10 % du business !


Il est temps de repenser l'interdiction de la prostitution, affirment les experts

C’est un secret de polichinelle que, bien qu’elle soit illégale, la prostitution est largement pratiquée en Thaïlande. Ce fossé frappant entre la loi et la réalité illustre la nécessité de modifier les lois et de décriminaliser le commerce du sexe, ont déclaré les experts lors d’un séminaire récent.

"Le modèle de contrôle de la criminalité que nous utilisons ne fonctionne clairement pas", a déclaré le professeur et chercheur Asst Mataluk Orungrot de l'université de Thammasat cette semaine. Supprimer les lois actuelles sur la prostitution en faveur de la légalisation pourrait être une réponse, a-t-elle déclaré.

La loi interdit la vente de services sexuels, le proxénétisme et l'exploitation d'un « établissement de prostitution ».

Pourtant, les chiffres montrent que cette approche ne fonctionne pas. Selon les estimations, le nombre de prostituées thaïlandaises se situerait entre 800 000 et 2 millions et plus, beaucoup ayant moins de 18 ans. Ce nombre est repris à l'envi sans qu'on sache d'où il vient. On ne sait pas s'il s'agit du nombre de prostituées à l'instant T ou s'il s'agit du nombre de Thaïlandaises qui ont, au moins une fois dans leur vie, vendu leur corps.

De plus, les établissements de prostitution sont florissants sous les apparences de salons de massage, de bars à bière, karaokés et de boîtes de nuit - et sont soutenus par des agents de la force publique corrompus.

Selon Jomdet Trimek, éminent professeur de criminologie à l’Université de Rangsit, les sites peuvent facilement rapporter jusqu’à 10 millions de Bt par mois, dont une fraction sert à corrompre les forces de l’ordre. Les pots-de-vin commencent à 200 000 Bt par mois et peuvent atteindre 400 000 Bt (10 000 Bt pour chaque agence) si les prostituées viennent des pays voisins, a déclaré Jomdet, qui a interrogé des dizaines de travailleuses du sexe.

Un professionnelle du Myanmar travaillant en Thaïlande a déclaré à la chercheuse qu’elle pouvait gagner entre 1 000 et 2 000 thb, simplement pour « s’asseoir » avec ses clients et obtenir les 5 000 thb pour chaque service sexuel. Elle pourrait gagner en moyenne 100 000 Bt par mois.

La loi de 1996 sur la prévention et la répression de la prostitution punit le travailleur du sexe pour vente de son corps (avec une amende maximale de 1 000 Bt), mais pas le client pour l'achat de services sexuels.

Dans le modèle nordique ou français, la vente de sexe est légale, mais l’achat ou la gestion d’un bordel est interdit. Le travailleur du sexe est considéré comme une victime qui ne devrait pas être davantage victime de la loi.

Comme le montre l’infographie ci-dessous, en France, le client peut être poursuivi mais pas la travailleuse. En Thaïlande, c'est l'inverse, la travailleuse est une délinquante alors que le client est intouchable.

Les travailleuses du sexe ne souhaitent pas que les clients soient poursuivies en Thaïlande.

« Si l’achat de services sexuels était illégal, seuls ceux qui n’ont pas peur de la loi - comme les personnes ayant un casier judiciaire - seraient nos clients. C’est encore plus dangereux », a déclaré l'une d'entre elles.

Légaliser la prostitution permettraient aux travailleuses du sexe de s’inscrire auprès des autorités gouvernementales, de subir des contrôles médicaux réguliers, d'être soumises à la législation fiscale et à la législation du travail et de contribuer à la sécurité sociale et en bénéficier. Une réglementation faciliterait également le contrôle de l'âge minimum des personnes concernées.

La prostitution peut également réduire le viol conjugal, a déclaré Mataluk, professeur de droit à l’Université Thammasat et spécialiste des lois régissant les femmes et les enfants.

Une prostitution entièrement légalisée réduirait la stigmatisation liée à la profession. Cependant, une travailleuse du sexe pensent que seules quelques prostituées thaïlandaises oseraient s’inscrire.

« Si quelqu'un se présente aux élections et que les gens découvrent que sa mère était une prostituée officielle, comment réagiraient-ils?" A-t-elle demandé.

« Dans mon cas, garder ma profession cachée a permis à mes deux filles d'entrer à l’université."

Comme en Suède, en France et dans d'autres pays qui ont légalisé la prostitution, l'objectif serait de l'éradiquer, puisqu'elle est contraire aux valeurs morales de la Thaïlande. Mais pour ce faire, le gouvernement doit également soutenir une formation professionnelle alternative.

"Et ce n'est certainement pas leur apprendre à faire des guirlandes, des paniers ou des oiseaux de papier qui convient", a déclaré Mataluk. Cela doit concerner des formations sérieuses.

« Si nous ne la régulons pas et laissons la situation dégénérer, les choses deviendront incontrôlables », a-t-elle déclaré, soulignant la tendance croissante des adolescentes thaïlandaises à vendre leur corps.

 

https://www.thaivisa.com/forum/topic/1055379-time-to-rethink-prostitution-ban-say-experts/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16478
Re : La PROSTITUTION en Thaïlande
« Réponse #102 le: novembre 11, 2018, 07:40:33 am »


Cinquante-trois prostituées laotiennes dont certaines mineures ont été arrêtées dans un "karaoké" du sud

Cinquante-trois Laotiennes, dont trois filles de moins de 18 ans, ont été arrêtées lors d'une descente de police dans un bar karaoké à Narathiwat. La police avait été informée de la prostitution présumée et de la traite d'êtres humains.

Le colonel Torsak Sawadimongkol, du Bureau de la lutte contre la traite des personnes, et le colonel Noppadol Rakchat, du bureau de l'immigration de Narathiwat, ont dirigé vendredi à 12h30 une équipe de 60 intervenants pour perquisitionner dans le bar.

La police a fouillé le bar Fan Karaoke Bar après que trois employées laotiennes - apparemment âgées de moins de 18 ans - ont accepté de fournir des services sexuels à des policiers en civil.
 
Les 53 travailleuses du sexe ont ensuite été examinées par des médecins ainsi que par des responsables du bureau provincial du développement social, du bureau du travail et de la Fondation Alliance Anti Trafic (AAT).

Une source anonyme de l'AAT a déclaré que la descente de ce bar avait suivi un "tuyau" fourni par un bénévole de la fondation au Laos selon lequel trois filles avaient été attirées pour de la prostitution dans la province frontalière du sud de la Thaïlande.

Masapi Incharansat, responsable du développement social à Narathiwat, a déclaré que les 53 travailleuses du sexe avaient des passeports et des visas, mais qu'elles exerçaient le métier illégal en Thaïlande de prostituée.

Les trois filles mineures - qui ont consenti ou ont été forcées à se prostituer - ont été considérées comme des victimes de la traite des êtres humains et seront envoyées au foyer pour enfants de Narathiwat à des fins de réinsertion et protection juridique.

La police prépare également des accusations de violation de la loi de 2003 sur la protection de l'enfance, de la loi sur la protection du travail et de la loi de 2008 sur la lutte contre la traite des personnes. C'est à dire qu'à ce stade, la police n'a, semble-t-il arrêté aucun Thaïlandais trafiquant d'êtres humains et / ou proxénète. 


https://fr.thaivisa.com/forum/topic/12954-cinquante-trois-prostitu%C3%A9es-laotiennes-dont-certaines-mineures-ont-%C3%A9t%C3%A9-arr%C3%AAt%C3%A9es-dans-un-karaok%C3%A9-du-sud/
IP archivée

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14438
Re : La PROSTITUTION en Thaïlande
« Réponse #103 le: janvier 26, 2019, 08:26:55 pm »

Français Ensemble dans le Club de Pattaya


Guide... peut-être utile  :D


De nombreux Français ne maîtrisent pas ou mal l'anglais. Voici donc les principales phrases à retenir pour engager une conversation avec femme rencontrée dans un bar :

- Hello sexy man ... (bonjour stupide étranger)
- You very handsome man ... (tu as l'air d'avoir de l'argent)
- Sit down please ... (tu as de l'argent ?)
- Do you want to play a game ? ... (tu m'offres à boire ?)
- You have a Thai lady ? ... (tu partages ton argent avec une copine ?)
- I love you ... (j'aime ton argent)
- You have a big heart ... (tu vas faire un effort)
- I miss you ... (je n'ai plus d'argent)
- I NO want money ... (je veux ton argent)
- I NO like work bar ... (je veux que tu paies pour que j'arrête de travailler dans ce bar)
- I am just cashier ... (tu es plus idiot que tu en as l'air)
- Same same my sister ... (je la connais depuis hier)
- Same same my brother ... (c'est mon boyfriend)
- I go with him before but not boom boom ... (je mens ...)
- Money me ... (mon argent)
- Money you ... (mon argent)

... merci de lire ce post au second degré !  ;)
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16478
Re : La PROSTITUTION en Thaïlande
« Réponse #104 le: janvier 27, 2019, 07:58:33 am »

 :huhu :huhu :huhu
IP archivée

SUDOKU

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 3469
Re : La PROSTITUTION en Thaïlande
« Réponse #105 le: avril 23, 2019, 11:00:06 pm »


encore un festival de belles ordures !!!  :hang :hang


Un père prostitue sa fille de 13 ans et une mère, sa fille de... 5 ans !  :What?

Une femme arrêtée pour avoir contraint une fille de cinq ans à se prostituer

Une femme de 28 ans a été arrêtée dans le district de Phanom Sarakham, Chachoengsao, pour avoir vendu sa fille de cinq ans à des fins sexuelles, en échange de paiements de 200  ou 300 bahts à chaque fois, a déclaré à la presse le chef de la police provinciale Pol Kriengkrai Boonson Lundi.

La mère et le client non identifié âgé de 52 ans ont été arrêtés et la fillette sauvée dimanche soir dans un lieu isolé à Tambon Nong Yao. L'homme aurait utilisé un jouet sexuel sur l'enfant à l'arrière d'un pick-up lorsque la police est arrivée pour l'arrêter, a annoncé la police.

L'arrestation découle d'une plainte déposée auprès du centre de Dhamrongtham (médiateur) concernant des allégations de maltraitance d'enfants.

La mère a été accusée d'avoir procuré un enfant aux fins de prostitution tandis que l'homme a été accusé d'avoir violé une mineure.

L'enquête initiale de la police a montré que la femme aurait prostitué son enfant depuis plusieurs mois avant son arrestation.

L'enfant a été confié au ministère du Développement social.

 
https://forum.thaivisa.com/topic/1096546-chachoengsao-woman-held-for-forcing-five-year-old-daughter-into-prostitution/



Deux sœurs âgées de 13 et 14 ans ont été sauvées de leur domicile dans le district de Huai Kwang à Bangkok après qu'un défenseur des droits des enfants défavorisés a raconté sur les médias sociaux que la jeune fille de 13 ans aurait été forcée par son père à avoir des relations sexuelles avec d'autres personnes en échange de marijuana.

La police a visité le logement d'une communauté densément peuplée de Bang Kapi où les sœurs vivaient avec leur père âgé de 62 ans. Les filles sont temporairement sous la protection du ministère du Développement social en attendant une enquête. Les filles subiront également un examen à l'hôpital général de la police tandis que la police interrogera les voisins et vérifiera leurs preuves.

La police aurait déjà identifié le suspect - client comme étant un homme de 65 ans vivant dans la même communauté. La jeune fille de 14 ans a témoigné devant la police : son père la louait à cet homme qui l’a violée en échange de marijuana.


 
https://forum.thaivisa.com/topic/1096427-teenage-girl-allegedly-forced-by-father-into-sex-with-a-65-year-old-in-return-for-marijuana/
IP archivée
Mon Dieu, que votre volonté soit fête !
(Frédéric Dard)

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14438
Re : La PROSTITUTION en Thaïlande
« Réponse #106 le: juin 11, 2019, 09:13:52 pm »

https://www.lemonde.fr/international/article/2019/06/11/en-thailande-les-prostituees-se-rebiffent


En Thaïlande, les prostituées se rebiffent...  :clap

A Chiang Maï, deuxième ville du pays, des « filles de bar » se sont organisées pour obtenir des fiches de paie et bénéficier d’avantages sociaux.

Elle s’appelle « Mme Ping Pong ». Ce n’est qu’un surnom, mais elle y tient.

« J’avais une bouille toute ronde quand je suis née, alors mes parents m’ont appelée comme ça », explique-t-elle. A Chiang Maï, deuxième ville de Thaïlande, cette femme de 46 ans au regard pétillant et au sourire espiègle est connue pour avoir deux occupations : le soir, elle est prostituée ; le jour elle dirige une ONG de défense des « filles » qui peuplent les tristes bordels de l’ancien royaume du Siam.

Voilà des années qu’elle s’est donné une mission dans ce pays où le commerce de la chair est illégal mais omniprésent : faire que les travailleuses du sexe soient traitées comme n’importe quel autre employé. Ainsi est née, en 2006, l’idée du Can Do Bar (« le bar on peut le faire »), expérience inédite où les femmes profitent d’un statut hors norme dans ce milieu...
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16478
Re : La PROSTITUTION en Thaïlande
« Réponse #107 le: juin 17, 2019, 08:32:57 am »


Prostitution en Thaïlande : faut-il changer la loi pour tenir compte de la réalité ?

La prostitution demeure illégale en Thaïlande, même si en pratique elle est souvent tolérée dans certains quartiers.

Akawat Laowonsiri, professeur de droit, s’est récemment exprimé sur les droits des travailleurs du sexe lors du séminaire sur le projet «Examen du projet de loi sur la prévention et la répression de la prostitution», organisé par l’Université de Thammasat.

Le chercheur souhaite protéger davantage les travailleurs du sexe, notamment les femmes, majoritairement discriminées par le travail.

«Les travailleuses du sexe devraient être libres de refuser de fournir un service et devraient avoir le droit d’être traitées équitablement et rémunérées sur le lieu de travail.»

Selon lui, les principaux changements sur la loi de la prostitution doivent se faire sur un point spécifique, celui de la santé et du bien-être.

Par exemple, une loi pourrait protéger les droits du conjoint d’un travailleur du sexe atteint d’une maladie sexuellement transmissible, équivalent à la couverture universelle.

C’est notamment pour cela qu’une légalisation de ce travail est nécessaire. La société doit évoluer avec tous les cas de métier dans un monde en pleine mutation, explique-t-il.

Le Dr Akawat Laowonsiri a confirmé que son étude montrait un déclin constant de la prostitution en Thaïlande depuis la guerre du Vietnam, alors que l’industrie était à son apogée.


La prostitution plus sévèrement punies en Thaïlande

Des peines plus sévères ont récemment été introduite en Thaïlande, avec une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à 20 ans, pour les personnes qui vivent de la prostitution, qui bénéficient de la prostitution, les proxénètes ou des personnes qui attirent les autres dans le commerce du sexe.



https://www.thailande-fr.com/societe/85792-prostitution-en-thailande-faut-il-changer-la-loi-pour-tenir-compte-de-la-realite
IP archivée

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14438
Re : La PROSTITUTION en Thaïlande
« Réponse #108 le: juin 20, 2019, 10:49:46 pm »

https://zonesamui.com/2019/06/un-bar-prostituant-des-filles-mineures-ferme/


Fermeture d’un bar qui prostituait des filles mineures...  :hang

Un homme et une femme ont été arrêtés lundi et inculpé de trafic d’être humain pour avoir dirigé un bordel déguisé en bar-karaoké et prostitué des filles de moins de 18 ans dans le quartier de BoPhut à Koh Samui.

Chaiyasit Nijkham, une jeune fille âgée de 18 ans et Sukanya Phadaeng, un ladyboy de 28 ans, ont été arrêtés dans le cadre d’une opération d’infiltration au cours de laquelle des agents se sont rendus dans l’établissement en qualité de clients.

« Les enquêteurs ont cherché des services sexuels de trois filles – toutes âgées de moins de 17 ans – en échange de 6 000 ฿ », a déclaré un intendant de la division de protection des enfants, des jeunes et des femmes de la police royale thaïlandaise Col. Damrongsak Onta, qui a dirigé l’équipe d’intervention.

Le coût des services sexuels s’élevait à 2 000 ฿ par fille, dont 300 ฿ était reversé au bar (bar-fine). Les suspects ont été inculpés de trois chefs d’accusation: conspiration dans le but de commettre un crime de traite des êtres humains :

-recrutement de filles de moins de 18 ans à des fins de prostitution; et d’avoir enfreint la loi sur la protection de l’enfance: en contraignant, en menaçant, en incitant un mineur à se conduire de manière inappropriée ou à commettre un acte répréhensible.
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16478
Re : La PROSTITUTION en Thaïlande
« Réponse #109 le: juin 21, 2019, 07:45:02 am »


Notons que malgré la légende qui circule auprès des Occidentaux, la prostitution des mineurs est un phénomène plutôt rare en Thaïlande !... Les besoins sont en effet largement satisfaits par les jeunes femmes majeures... Quant au proxénétisme, il n'est présent qu'auprès de 10 % des prostituées du Royaume.
IP archivée

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14438
Re : La PROSTITUTION en Thaïlande
« Réponse #110 le: août 26, 2019, 08:59:31 pm »

https://www.elle.fr/Societe/News/Trafic-de-femmes-en-Asie-un-probleme-passe-sous-silence-2716421


Trafic de femmes en Asie : « un problème passé sous silence »...   :hang

lls pensent partir en voyage ou travailler en Chine, mais elles finiront vendues à des hommes ou des maisons closes. Résultat de la politique de l’enfant unique, le déséquilibre démographique fait qu’aujourd’hui, des millions de Chinois ne trouvent pas d’épouses, rapporte l’AFP.

Certaines familles cambodgiennes, laotiennes ou vietnamiennes vendent donc leurs adolescentes contre des sommes pouvant aller jusqu’à 5 000 dollars. « Ce problème a été largement passé sous silence par les autorités chinoises », déplore auprès de l’AFP Phil Robertson, de l’ONG Human Rights Watch.


« NE FAIRE CONFIANCE À PERSONNE »

Au Vietnam, un foyer a été créé par l’Etat pour accueillir les rescapées de ce trafic qui perdure depuis plusieurs années. Une dizaine de femmes s’y trouvent, dont Kiab*, une jeune adolescente qui a réussi à s’échapper, après un mois passé en Chine.

« Mon frère n’est plus un être humain à mes yeux, parce qu’il m’a vendue, sa propre sœur, à la Chine », explique-t-elle à l’AFP. « J'avais beaucoup entendu parler de trafics, mais je ne pouvais pas imaginer que cela m'arriverait à moi », s’est désolée la jeune fille, originaire d’une ethnie vivant dans les montagnes du nord du Vietnam.
 
Les jeunes femmes victimes de ce trafic viennent souvent de régions montagneuses très isolées. Dans ces zones, les familles craignent de plus en plus pour la vie de leurs adolescentes, peu éduquées.

« Je suis inquiète pour ma petite-fille. Nous lui disons de ne pas parler au téléphone et de ne faire confiance à personne », confie Phan Pa May, la doyenne d’une petite communauté vietnamienne.

Le gouvernement a lancé une campagne, afin de mettre en garde les adolescentes contre les inconnus. Le problème n’est pas réglé pour autant, puisque bien souvent, les familles sont à l’origine des t
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".