Forum Thailande Info

Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Auteur Sujet: Délinquance, drogues, attentats, terrorisme en Thaïlande  (Lu 185289 fois)

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17025
Re : Délinquance, drogues, attentats, terrorisme en Thaïlande
« Réponse #550 le: septembre 13, 2019, 08:17:10 am »


Cultiver de la ganja en Thaïlande est -presque- possible mais elle ne doit contenir que très peu de THC

La culture du ganja à la maison est sur le point d'obtenir le feu vert. Mais ceux qui pensent que ce sera un moyen facile de se défoncer devront peut-être réfléchir à deux fois.

Les plantes qui peuvent être cultivées et la quantité de THC qu'elles contiennent sont susceptibles d'être strictement réglementées afin de se conformer aux normes relatives à la marijuana à des fins médicales.

Le THC est le tétrahydrocannabinol - le produit chimique responsable des effets psychotropes du cannabis (ce qui vous fait planer)

Les plantes psychotropes peuvent contenir environ 30% de THC en poids sec; les proportions autorisées en Thaïlande ne seront qu'une fraction de cela.

Les personnes qui bafouent les lois en vigueur risquent toujours d'être poursuivies, note Thaivisa.

Le parti Bhum Jai a proposé d'autoriser la population thaïlandaise à cultiver jusqu'à six plants par famille.

Le week-end dernier, ils ont organisé un groupe de réflexion ouvert au public afin de discuter des propositions à faire lors des prochaines discussions ministérielles sur le changement des lois relatives à la drogue, a rapporté Workpoint News.

Le BJP a rappelé que la culture (à la maison) de la ganja était l'une de ses principales promesses électorales. Des panneaux électoraux dans tout le pays ont exhorté la population thaïlandaise à voter BJP pour remédier aux difficultés économiques en faisant pousser des plants de ganga.

Lors de la réunion, le Dr Somneuk Siriphan a déclaré que les concentrations de THC dans les plantes devraient être faibles, ce qui permettrait de les utiliser pour le marché de la ganja médicale.

On ne sait pas clairement quelle sera la limite supérieure autorisée du pourcentage de THC. On parle de 0,5 %.

La provenance des graines devra également faire partie de la loi - les gens ne pourront pas cultiver n'importe quel type de cannabis.

Jusqu'à ce que les nouvelles lois entrent en vigueur, la culture de la ganja à la maison reste dans une zone grise.

L'interprétation de la loi par la police et les autorités locales sera un facteur clé, note Thaivisa.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/14496-cultiver-de-la-ganja-en-tha%C3%AFlande-est-presque-possible-mais-elle-ne-doit-contenir-que-tr%C3%A8s-peu-de-thc/
IP archivée

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14439
Re : Délinquance, drogues, attentats, terrorisme en Thaïlande
« Réponse #551 le: septembre 14, 2019, 09:08:59 pm »

http://www.gavroche-thailande.com/actualites/ailleurs-en-asie/110621-vietnam-trafics-la-drogue-fleau-commun-aux-trois-pays-de-l-ex-indochine-fran-aise?


VIETNAM - TRAFICS: La drogue, fléau commun aux trois pays de l'ex Indochine Française...

Le Vietnam, le Cambodge et le Laos ont promis de travailler de concert contre les trafics de drogue toujours plus importants entre ces trois pays de l'ex Indochine française. La porosité des frontières entre les trois Etats est le sujet principal de préoccupation. Une réunion ministérielle à Hanoï vient de lui être consacrée.

Le constat est clair et il est énoncé par l'agence vietnamienne de presse: « À l'heure actuelle, les organisations transnationales de lutte contre le trafic de drogue ont tiré parti des caractéristiques géopolitiques, des coutumes, des modes de vie et des activités économiques des trois pays, ainsi que des lacunes en matière d'inspection et de contrôle des frontières pour effectuer des transactions et des transports illégaux à travers les frontières ».

Par conséquent, les pays, en particulier ceux qui partagent des frontières, devraient avoir une responsabilité mutuelle et définir des solutions aux niveaux national et régional afin de renforcer la coopération et de réduire au minimum la production, le commerce et l'utilisation de drogues illicites dans chaque pays.

Cambodge, Laos et Vietnam prévoient donc d’améliorer la coopération dans les bureaux de liaison frontaliers et d'ouvrir des bureaux dans les provinces à haut risque de criminalité liée à la drogue.
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

SUDOKU

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 3469
Re : Délinquance, drogues, attentats, terrorisme en Thaïlande
« Réponse #552 le: septembre 16, 2019, 08:24:16 pm »


Six Thaïlandais arrêtés pour avoir échangé de faux dollars américains, valeur de 1,4 million de Bahts !

Quatre femmes et deux hommes ont été arrêtés jeudi pour avoir possiblement échangé de faux billets de dollars américains dans un bureau de change de Nong Khai.

La police a arrêté les six suspects dans un hôtel de Nong Khai jeudi soir et les a emmenés au poste de police de la ville pour un interrogatoire.

Les six suspects ont été identifiés comme étant Ruethai Arkhomkla, 34 ans, de Bangkok, Chananchida Kuawicharn, 48 ans, de Pathum Thani, Kulpassorn Rojanapongsa, 52 ans, de Nakhon Sawan, Kingthong Saithong, 46 ans, d’Ayutthaya, Pichet Kanhasen, 38 ans, de Surat Thani et Surachai. Kitbamroong, 70 ans, de Samut Prakan.

L’arrestation a eu lieu après que Pitchayanan Saenchan, 23 ans, un membre du personnel de la Chang Thai Exchange (Nong Khai) a porté plainte au commissariat de police mercredi à 18 heures, alléguant que la bande avait échangé 477 faux billets de 100 USD dans son magasin situé à Nong Khai à 11h48 pour 1,49 millions de Bahts.

Pitchayanan a déclaré que le magasin avait réalisé que les billets de banque étaient faux en essayant de les échanger dans une succursale de la Kasikorn en ville.

La police a arrêté Ruethai devant un escalator dans l'hôtel et elle a conduit aux cinq autres suspects logés dans quatre chambres.

La police a également trouvé 20 faux billets de 100 dollars.

Les suspects ont affirmé qu'ils ne savaient pas que les billets de américains étaient des faux. Ils ont déclaré avoir mis leur argent en commun pour acheter les billets d'une Laotienne et les avoir ensuite échangés pour réaliser un bénéfice.

Worawut Nualsaritkul, propriétaire du bureau de change, a déclaré que les faux billets semblaient réels et qu'il était difficile de détecter les faux et a incité les bureaux de change à faire preuve de plus de prudence.

Worawut a retiré la plainte pour fraude contre les six personnes après le retour intégral de l'argent, mais les a accusées d'utiliser de fausses devises. Ils ont été libérés sous une caution de 200 000 Bt chacun.



https://forum.thaivisa.com/topic/1123214-nong-khai-six-thais-arrested-for-exchanging-fake-us-dollar-banknotes-worth-bt14m/
IP archivée
Mon Dieu, que votre volonté soit fête !
(Frédéric Dard)

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14439
Re : Délinquance, drogues, attentats, terrorisme en Thaïlande
« Réponse #553 le: septembre 22, 2019, 10:52:32 pm »

http://www.gavroche-thailande.com/actualites/societe/110662-thailande-crime-une-fois-encore-un-criminel-etranger-libere-sous-caution-fuit-le-royaume?


Une fois encore, un criminel étranger, libéré sous caution, fuit le royaume..:hang

En février 2019, un français d'une cinquantaine d'années était interpellé avec des mineurs par la police thaïlandaise, et rapidement inculpé d'actes sexuels à caractère pédophile. Mais quelques jours plus tard, malgré la confiscation de son passeport et profitant de sa liberté sous caution, l'intéressé parvenait à quitter le royaume.

Avant d'être arrêté en France, à Besançon, au mois de mars. Bis repetita ces jours-ci: un norvégien accusé d'avoir pénétré dans la chambre d'un touriste britannique et de l'avoir étranglé à mort en août à Phuket semble avoir fui le pays, a annoncé la police thaïlandaise.

Nous reprenons ici les informations de l'excellent site anglophone Khao Sod, dont nous vous recommandons la lecture.

Roger Bullman avait été a été libéré sous caution quelques semaines après le début de sa peine. La police a déclaré avoir informé Interpol de ses crimes présumés et avoir lancé un avis de recherche international.

« Le 18 septembre, Interpol a approuvé ce mandat d'arrêt à l'intention de M. Roger Bullman » a déclaré le porte-parole de la police, Krissana Pattanacharoen.


Querelle meurtrière

La police a déclaré que Bullman avait ouvert le feu dans la chambre d'hôtel de Bajaj au Centara Grand Beach resort de Phuket aux premières heures du 21 août, après s'être plaint de nuisances sonores de la part de ses voisins britanniques. Une dispute houleuse avait éclaté entre eux, puis dégénéré.

Les enquêteurs ont déclaré que Bullman, âgé de 52 ans, avait étranglé sa victime britannique, d'origine indienne. Bullman a été inculpé d'agression physique mortelle et a été libéré sous caution par le tribunal, qui a estimé qu'il était peu probable que le suspect s'enfuit. On voit le résultat...
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17025
Re : Délinquance, drogues, attentats, terrorisme en Thaïlande
« Réponse #554 le: octobre 03, 2019, 08:42:25 am »


La police de Pattaya enregistre la plus importante saisie de drogue en 10 ans

Le général Pol Montri Yimyaem, commandant de la police provinciale de la région 2 et d'autres officiers supérieurs de la police examinent les paquets de pilules de vitesse et de méthamphétamine en cristaux saisis sur cinq suspects à Chon Buri et dans trois autres provinces, avant la conférence de presse de mardi soir.

CHON BURI: La police de Pattaya a effectué sa plus importante saisie de drogue en 10 ans - près d'un million de comprimés de vitesse et un kilogramme de méthamphétamine en cristaux, d'une valeur de 100 millions de baht - et a arrêté cinq suspects.

Les suspects ont été identifiés comme étant Supoj Nikrawat, 33 ans; Supanatchakun Khongtadam, 35 ans; Chalermphol Nokkaeng, 45 ans; Paithoon Panyawattanakorn, 37 ans; et une femme, Chonthicha Setkit, 35 ans.

Les policiers ont saisi 990 000 comprimés de méthamphétamine et 1 kg de méthamphétamine en cristaux, ainsi que trois voitures et deux motos, a déclaré le général de police Pol Montri Yimyaem, commandant de la police provinciale de la région 2, lors d'une conférence de presse mardi soir.

Les drogues saisies valaient plus de 100 millions de bahts, a-t-il déclaré.

La police de Pattaya a arrêté pour la première fois un toxicomane identifié comme étant "Ek" dans le district de Ban Bueng, à Chon Buri, en possession de 50 grammes de crystal meth le 15 septembre. Lors d'un interrogatoire, Ek a impliqué un important réseau de drogue à Nonthaburi, le lieutenant général Pol Montri. m'a dit.

Un officier est ensuite allé se cacher, achetant de la drogue et prenant contact avec un membre du réseau de drogue pour effectuer un achat.

Lorsque M. Supoj, M. Supanatchakun et M. Chalermphon se sont présentés pour livrer 1 kg de méthamphétamine en cristaux et 10 000 comprimés de vitesse devant une maison du district de Muang à Nonthaburi, la police en attente est intervenue pour les arrêter, a déclaré le chef de la région de la police provinciale.

Une enquête approfondie a conduit à l'arrestation de deux autres suspects liés à la drogue, M. Paithoon et Mme Chonthicha, dans le district de Lad Lum Kaew de Pathum Thani, et à la saisie de 100 000 pilules contre la vitesse dissimulées dans leur camionnette.

Les deux hommes auraient avoué avoir reçu les médicaments d'un homme identifié comme étant Somsak Pandontri.

Cependant, M. Somsak, alias Bang Ei, a réussi à s'enfuir lorsque la police a décidé de l'arrêter. Il a abandonné une Toyota Fortuner contenant environ 700 000 pilules de vitesse. La police a ensuite fouillé son domicile à Suphan Buri et découvert 100 000 autres pilules pour la vitesse, enfouies dans l'enceinte de la propriété, a déclaré le général Pol Montri.

La chasse pour lui se poursuivait.

Les cinq suspects arrêtés avaient des antécédents judiciaires liés à la drogue, à la possession illégale d'armes, à la fraude et au jeu, a-t-il déclaré. Ils ont été placés en garde à vue par la police.

Une source a déclaré que les drogues saisies avaient une valeur combinée de plus de 100 millions de bahts. Il s'agissait de la plus grande saisie par la police de Pattaya en 10 ans. Les enquêteurs ont passé plus de deux ans à recueillir des informations qui ont conduit à l'arrestation des cinq suspects.
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17025
Re : Délinquance, drogues, attentats, terrorisme en Thaïlande
« Réponse #555 le: octobre 05, 2019, 07:00:33 am »


Lutte contre les trafiquants de drogue thaïlandais au Japon mais aussi à Pattaya et Nonthaburi

Une Thaïlandaise a été arrêtée au Japon pour tentative de contrebande de cocaïne en provenance du Népal.

Thanakorn Jaisuksakuldee, interprète thaï-japonaise, a déclaré cette semaine sur Facebook que cette femme avait été arrêtée à l'aéroport international de Kansai à Osaka le 10 septembre.

Ne citant aucune source pour ses informations, il a déclaré que les agents des douanes avaient remarqué qu'elle portait un manteau d'hiver matelassé par une chaude journée ce qui a attiré les soupçons.

Une radiographie a révélé 14 petits sacs de cocaïne dans le manteau d'un poids total de 3,2 kg, ce qui, selon les autorités, aurait une valeur marchande de 65,3 millions de yen (18,6 millions de thb).

Accusée de trafic de drogue, la femme aurait avoué avoir été payée 20 000 Bt pour ce travail.

Selon Thanakorn, trois autres Thaïlandaises ont été arrêtées le 24 septembre à l'aéroport de Kansai pour trafic de drogue dans des préservatifs dissimulés dans leurs sous-vêtements et leur vagin.

Le poids total était de 1,5 kilogrammes, la valeur estimée de 90 millions de yens.

Thanakorn a averti que les voyageurs thaïlandais devaient s'attendre à être contrôlés attentivement à leur arrivée au Japon.



https://forum.thaivisa.com/topic/1126759-thai-busted-taking-coke-into-japan-says-citizen-journalist/

 
--------------------------------------------


La police a annoncé qu'une enquête de deux ans avait abouti à cinq arrestations et à la plus grande opération anti-méthamphétamine depuis plus de dix ans.

L'enquête, qui a débuté avec l'arrestation d'un utilisateur à Pattaya, couvrait quatre provinces - Nonthaburi, Pathum Thani, Suphanburi et Chonburi - et a abouti à l'arrestation de Supoj Ta Nikrawat, 33 ans, Supanatchakul Prew Kongtadum 35, Chalermpol Keng Nokthong, 45 ans. , Taitoon Toon Panyawattanakorn, 37 ans, et Mlle Chonthicha Cher Setkit, 35 ans.

Plus de 900 000 comprimés d'une valeur marchande de 100 millions de bahts ont été confisqués avec 1 kg de méthamphétamine en cristaux.

L'annonce de l'arrestation a été faite le 1er octobre.

L'arrestation d’un  simple toxicomane par la police de Pattaya a conduit à l’arrestation d’un revendeur de méthamphétamine en cristaux (50 grammes) à Banbung, Chonburi. Le revendeur a ensuite révélé que sa source était un gros bonnet de la drogue à Nonthaburi. On lui a demandé de commander et de prendre livraison de 1 kg  de cristaux et 10 000 comprimés de yaba dans la maison de ce gros bonnet de Bangpai, à Nonthaburi.

Au cours de l'échange, la police a arrêté Supoj, Supanatchakul et Chalermpol.

Un autre piège a été mis en place pour que Taitoon et Chonthicha livrent de la drogue devant le Showroom Toyota de Ladlumkaew, Pathum Thani. 100 000 comprimés d'amphétamine ont été trouvés dans leur pickup.

Taitoon et Chonthicha ont avoué et ont dit à la police qu'ils avaient acheté leur drogue à un homme du nom de Somsak Bung Hee Pandontree.

Somsak a réussi à s'échapper avant que la police n'arrive, mais il a laissé 700 000 comprimés d'amphétamine dans sa Toyota Fortuner. La police a saisi 100 000 comprimés supplémentaires, enterrés chez lui à Suphanburi.

Tous les suspects ont été accusés d'infractions liées à la drogue, aux armes et au jeu.



https://forum.thaivisa.com/topic/1126895-five-arrested-during-biggest-methamphetamine-bust-in-decade/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17025
Re : Délinquance, drogues, attentats, terrorisme en Thaïlande
« Réponse #556 le: octobre 14, 2019, 08:38:45 am »


La Thaïlande accueillera le Festival mondial de ganja en 2020

À la suite de la libéralisation du cannabis à des fins médicales, la marijuana est considérée comme une culture pouvant profiter à l’économie thaïlandaise. L’Association des chercheurs de Thaïlande a réuni des représentants des secteurs public et privé pour organiser le Festival mondial de ganja 2020.

L’Association des chercheurs de Thaïlande a signé un accord avec la Thai Nationalism Foundation, l’Association des médias de Thaïlande et les provinces de Nakhon Phanom, Sakon Nakhon et Mukdahan pour l’organisation du World Ganja Festival 2020 du 29 janvier au 2 février . Il se déroulera sur un terrain de 4 hectares près du réservoir de Nong Yat dans la province de Nakhon Phanom.

Le général Charan Kullawanit, conseiller du projet du World Ganja Festival, a déclaré que le festival avait lieu pour la première fois en Thaïlande et qu'il servirait de plate-forme pour que les gens puissent échanger leurs connaissances sur le cannabis à des fins médicales. L’événement contribuera également à promouvoir la Thaïlande en tant que développeur de variétés de marijuana de qualité supérieure, ce qui contribuera à la croissance économique du pays.

"La Thaïlande est l'hôte principal. Nous décidons qui nous allons inviter. Il y aura des Chinois, Japonais et Américains. Nous les inviterons pour écouter leurs exposés. Nous verrons comment cet événement profitera à la communauté internationale. "


Le World Ganja Festival 2020 est divisé en trois zones :

- séminaires universitaires,
- innovations technologiques et négociations commerciales,
- sagesse traditionnelle de chaque province.

L'événement comportera également un concours de conception de produits et un festival de musique.

Les organisateurs ont déclaré que le World Ganja Festival 2020 créerait de nouvelles opportunités et fournirait une meilleure compréhension du cannabis et de ses aspects juridiques.
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17025
Re : Délinquance, drogues, attentats, terrorisme en Thaïlande
« Réponse #557 le: octobre 28, 2019, 08:28:55 am »


La biométrie aux aéroports a permis de repérer 1000 personnes blacklistées et 700 autres recherchées

Grâce à un système biométrique avancé, la police de l'immigration, dans 16 aéroports internationaux thaïlandais, a identifié plus de 1 000 personnes figurant sur des listes noires et environ 700 personnes sont sous le coup d'un mandat d'arrêt, a déclaré lundi le chef de la police de l'Immigration Sompong Chingduang.

Par ailleurs 45 000 personnes ont été découvertes en overstay. On ne sait pas si la biométrie a aidé dans ce cas puisque la date de l'autorisation de séjour figure sur le passeport.

Le système biométrique peut également traduire les informations contenues dans une puce d'un passeport et les comparer aux caractéristiques faciales en utilisant les UV et l'infrarouge pour déterminer s'il s'agit d'un faux passeport.

En l'espace de trois jours seulement, le système a aidé la police à arrêter 8 000 clandestins, de détenteurs de faux passeport, des voyageurs ayant séjourné trop longtemps et des délinquants sous mandat d'arrêt. On ne sait pas comment on arrive à ce total élevé de 8 000 en trois jours (près de 3000 / jour).

Thananat Siripiyaporn, un "infâme faux milliardaire" qui a abandonné sa fiancée sans avoir payé ses factures de mariage, a été arrêté à l'aéroport Don Mueang après son retour de Hong Kong. Il était également recherché dans une accusation de chèque frauduleux depuis 1991.

Un système biométrique est principalement un système d’observation du corps et du comportement permettant d’identifier des caractéristiques physiologiques à l’aide d’empreintes digitales, empreinte palmaire, voix, reconnaissance faciale, ADN, reconnaissance de l’iris, rétine et signatures, qui sont utilisés par la US Central Intelligence Agency (CIA). le Federal Bureau of Investigation (FBI) depuis 25 ans.

Toutefois, la maîtrise de ce système dépend de la collaboration des agences gouvernementales, notamment la police, le bureau de l’immigration et le ministère de la Justice, pour mettre à jour et partager leurs bases de données afin de s’assurer que le système puisse identifier un suspect même après qu’il a changé d’identité.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/14677-la-biom%C3%A9trie-aux-a%C3%A9roports-a-permis-de-rep%C3%A9rer-1000-personnes-blacklist%C3%A9es-et-700-autres-recherch%C3%A9es/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17025
Re : Délinquance, drogues, attentats, terrorisme en Thaïlande
« Réponse #558 le: octobre 28, 2019, 09:15:34 am »


Les autorités offrent 122 kg de marijuana saisis à la recherche médicale

Niyom Termrisuk, du Bureau de contrôle des stupéfiants (ONCB) a déclaré jeudi 24 octobre que son agence s'apprêtait à livrer 122 kg de marijuana saisie à des agences médicales à utiliser pour la recherche.

« Sur cette quantité, 119 kg de cannabis seront livrés à l'Institut de recherches sur les plantes, tandis que 3 kg iront au Bureau des stupéfiants. Les deux relèvent du département des sciences médicales », a-t-il déclaré. "Le cannabis a déjà été testé pour le cadmium et les résidus de pesticides : il est sans danger pour la recherche et la consommation."

Depuis juillet de l'année dernière, l'ONCB a livré plus de 1 862 tonnes (erreur ? kg ?) de marijuana saisie à des hôpitaux et à des agences de recherche, notamment à l'hôpital Chaophraya Abhaibhubejhr, à l'hôpital Phra Ajarn Fan Ajaro, au département des sciences médicales thaïlandaises et aux médecines alternatives, ainsi qu'à Chulalongkorn, Kasetsart et Maha. Universités de Sarakham. Ces agences ont utilisé la marijuana à des fins de recherche et ont produit au moins 800 000 (?) bouteilles d’huile de cannabis à des fins médicales, qui est utilisé pour traiter plusieurs maladies, notamment les maladies de Parkinson et de Crohn.

Niyom a révélé que des agences de recherche et des hôpitaux avaient déjà soumis des demandes pour plus de 3 tonnes de marijuana saisie à l'ONCB, mais il a ajouté que la marijuana saisie est généralement contaminée par de fortes concentrations de métaux lourds et de pesticides. «La marijuana qui n’est pas sûre sera détruite conformément à la réglementation de l’ONCB», a-t-il déclaré.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/14700-les-autorit%C3%A9s-offrent-122-kg-de-marijuana-saisis-%C3%A0-la-recherche-m%C3%A9dicale/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17025
Re : Délinquance, drogues, attentats, terrorisme en Thaïlande
« Réponse #559 le: novembre 09, 2019, 09:36:19 am »


Un ermite nie avoir violé sa fille de 15 ans maintenant enceinte

Un ermite de la forêt et ascète a démenti les allégations de la police selon lesquelles il aurait violé et mis enceinte sa fille adolescente.

Paiboon, 45 ans, chef ermite d'un monastère de la ville de Bueng Kan, a été inculpé d'agression sexuelle d'un mineur mercredi, après que son ex-femme a confié à la police qu'il avait agressé à plusieurs reprises leur fille de 15 ans "jusqu'à ce qu'elle soit enceinte".

Paiboon dit qu'il est innocent. Lors d'une cérémonie visant à le défroquer jeudi, le suspect a refusé de réciter la phrase qui entérinerait sa sortie du monastère.

"J'ai refusé de quitter le monastère parce que je suis innocent", a déclaré Paiboon.
"Je n'ai pas violé ma fille, comme le dit mon ex-femme. Si un homme fait cela à sa propre fille, il est pire qu'un chien. "

Selon le journal intime de la victime que sa famille a montré aux médias, la fillette a affirmé avoir été agressée par son père au moins trois fois en l'espace d'un an. Elle aurait été obligée de garder le secret, car son père avait menacé de la frapper et de la dénoncer comme "pécheresse" si elle en parlait à qui que ce soit.

Le 27 octobre, la famille a déposé une plainte auprès de la police. Selon la police, la jeune fille a agi de manière inhabituelle après son retour d'une visite à son père au monastère. La jeune fille aurait confessé à la famille et à la police qu'elle avait été violée par son père.

Un diagnostic médical a montré qu'elle était enceinte d'un mois, a annoncé la police.

Le colonel Sukrit Korruamkid de la police de la ville de Bueng Kan a déclaré que l'ermite était en garde à vue.

Une agression sexuelle sur une personne de moins de 15 ans est punie de 15 ans de prison et d'une amende pouvant aller jusqu'à 30 000 bahts. La peine augmente d'un tiers si le crime est commis par un membre proche de la famille, tels que les parents.

C'est La dernière affaire impliquant des religieux dans des agressions sexuelles, plus fréquentes ces derniers mois. En septembre, un abbé a avoué avoir violé une jeune fille de 18 ans avant de proposer de payer 150 000 bahts à sa famille en échange du retrait de la plainte, ce que la famille a accepté.

Les ermites, ou "ruu see / lussi", passent leur temps à méditer dans la forêt, développant des compétences mystiques, communiquant avec les animaux, créant des remèdes naturels et enseignant. Les mystiques se considèrent comme faisant partie du bouddhisme et la plupart d'entre eux sont ordonnés moines mais ils peuvent aussi très bien rester laïques.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/14760-un-ermite-nie-avoir-viol%C3%A9-sa-fille-de-15-ans-maintenant-enceinte/?fbclid=IwAR0ItS1TveeMmgxl9UXDC547U9JqcCwpsiIdRQD4aC5r27LSPaeg3DxiJeg
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17025
Re : Délinquance, drogues, attentats, terrorisme en Thaïlande
« Réponse #560 le: décembre 01, 2019, 08:32:06 am »


Une clinique spécialisé dans le cannabis médical

La première clinique spécialisée dans le cannabis médical a ouvert ses portes jeudi 28 novembre à l'hôpital d'Ang Thong. Il s'agit de soins ambulatoires.

Le conseiller du ministre de la Santé publique, Prapon Tangsrikertikul, a présidé l'inauguration.

Cet hôpital est l’un des 32 qui autorise les patients à utiliser de l’huile de cannabis au cas où les traitements standard ne permettraient pas de contrôler les symptômes de la maladie. Le processus est sous la supervision de médecins professionnels.

"Cette clinique offrira un traitement aux patients atteints de l'une des deux maladies suivantes: la sclérose en plaques et le stade final du cancer", a déclaré Prapon.

"Le personnel médical donnera des conseils et effectuera une évaluation de suivi une fois que les patients auront reçu de l'huile de cannabis (sous entendu à utiliser chez eux). Il établira également des directives pour les patients présentant des symptômes indésirables (sous entendu : réaction allergique au cannabis) avec les urgentistes."

La clinique ouvrira tous les troisièmes jeudis du mois de 13h à 16h30 au deuxième étage du bâtiment des consultations externes.



https://forum.thaivisa.com/topic/1136224-first-medical-cannabis-clinic-opens-in-ang-thong/?fbclid=IwAR0KUsseDtwcBnMBSieQxQdBlIkFt3NcNeF2L0E_lKedZIU3hDJH6LGdNZ4
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17025
Re : Délinquance, drogues, attentats, terrorisme en Thaïlande
« Réponse #561 le: décembre 14, 2019, 08:20:20 am »


Premchai, le patron d'Ital-Thai a passé la nuit en prison

Premchai détenu en attendant une décision de mise en liberté sous caution de la Cour suprême.

Premchai Karnasuta patron d'ital-thaï a été détenu à la prison du district de Thong Pha Phum, avec deux de ses compagnons accusés, en attendant une décision de la Cour suprême sur leur demande de libération sous caution après avoir été condamné pour braconnage illégal d'animaux sauvages protégés dans le Thung Yai Narusuan sanctuaire de la faune.

C'est une surprise, car on s'attendait à ce que cette demande de remise en liberté sous caution soit accordée hier. Les puissants passent rarement la nuit en prison mais ce cas est scruté avec attention par la population thaïlandaise, lasse des passe-droits.

La Cour d’appel a confirmé le verdict de culpabilité du tribunal de première instance à l’encontre de Premchai, Yong Dodkrua, Thanee Thummat et Mme Nathee Riamsaeng, mais a augmenté leurs peines de prison.

La peine de prison de Premchai est passée de 16 mois à deux ans et 17 mois, Yong a reçu 2 ans et 17 mois au lieu de 13 mois, Thanee a reçu 2 ans et 21 mois au lieu de 2 ans et 17 mois tandis que Mme Nathee a reçu un an et 8 mois de prison avec sursis.

Les avocats de Premchai, Yong Dodkrua et Thanee Thummat ont demandé une mise en liberté sous caution et ont attendu au tribunal après les heures de bureau une réponse de la Cour suprême.

Les autorités pénitentiaires ont ensuite escorté les trois condamnés à la prison du district, où ils ont passé la nuit. Ce vendredi, ils doivent de nouveau comparaître devant le tribunal provincial de Thong Pha Phum pour entendre la décision de la Cour suprême sur leur demande de mise en liberté sous caution.

L’avocat de Premchai, M. Withoon Yamplai, a déclaré aux journalistes que son patron n'a montré aucun signe d’anxiété lors de son trajet vers la prison.

Ce matin, il portait l'uniforme des prisonniers thaïlandais.
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17025
Re : Délinquance, drogues, attentats, terrorisme en Thaïlande
« Réponse #562 le: décembre 16, 2019, 07:48:00 am »


Premchai en liberté sous caution, mais il doit porter un bracelet électronique

La Cour suprême a accordé une liberté sous caution au patron d'Ital-thaï Premchai Karnasuta et à deux autres accusés, mais leur a ordonné de porter des bracelets de cheville de surveillance électronique et leur a interdit de quitter le pays.

Le tribunal a fixé la caution de Premchai, Yong Dodkrua et Thanee Thummat à un million de bahts chacun.

La quatrième accusée, Mme Nathee Riamsaen, a été condamnée à la prison avec sursis.

Jeudi dernier, la Cour d'appel a reconnu les quatre accusés coupables de braconnage illégal d'animaux sauvages protégés dans la réserve faunique de Thung Yau Naresuan et a durci leurs peines de prison après que la Cour d'appel a statué que Premchai avait encouragé les deux autres accusés à tuer une panthère noire, une accusation qui avait été rejetée en première instance.

La peine de prison de Premchai a été allongée de 16 à 38 mois, Yong a obtenu 41 mois et Thanee, 45 mois.

Les trois condamnés ont été détenus jeudi soir à la prison du district de Thong Pha Phum dans l'attente d'une décision de la Cour suprême sur leurs demandes de libération sous caution. Il n'auront donc passé qu'une seule nuit en prison.

Au delà du crime reproché à Premchai, c'est l'image de l'indépendance du système judiciaire thaïlandais qui se joue dans cette affaire. Dès le départ, les Thaïlandais ont craint que Premchai parvienne à passer entre les mailles du filet mais l'attention nationale sur ce cas a empêché tout "arrangement".



https://www.thaipbsworld.com/premchai-granted-bail-but-must-wear-em-ankle-bracelet/?fbclid=IwAR0U0wIrviejp2PbOq2AW3Qz600KtMwq-E6UUHxLcISaG06HadeRQ7HD7T4
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17025
Re : Délinquance, drogues, attentats, terrorisme en Thaïlande
« Réponse #563 le: décembre 18, 2019, 07:43:01 am »


Une fraude pyramidale à la cryptomonnaie de 18 millions de dollars en Thaïlande

Les procureurs sud-coréens de la ville de Daejeon ont démantelé ce qui semble être un système pyramidal à plusieurs niveaux de 18,4 millions de dollars US centré sur un faux jeton.

Selon l'agence de presse Yonhap, la police affirme que les dirigeants d'au moins une société anonyme ont convaincu "un grand nombre d'investisseurs" d'investir dans un jeton qui n'a pas été nommé et qu'on appellera "crypto H". Ni le nom de l'entreprise ni le jeton en question n'ont été communiqués aux médias pour des raisons juridiques.

Il a été promis aux investisseurs que le jeton d'une valeur initiale de 0,0034 USD monterait en flèche une fois qu'il serait listé sur les principaux exchanges, pour atteindre 4,3 USD chacun.

Comme c’est le cas dans les arnaques pyramidales, les investisseurs étaient également encouragés à recruter plus d'acheteurs en leur promettant qu'ils recevraient une plus grande part des bénéfices futurs s'ils investissaient davantage.

On a dit aux investisseurs que la crypto H était l'idée d'une société thaïlandaise de haute technologie et on leur a montré du matériel promotionnel convaincant mettant en vedette des acteurs étrangers. De fausses données sur le prix de la cryptomonnaie H, sur les transactions ont également été produites dans le but de tromper les investisseurs.

Un tribunal de la ville a appris que le livre blanc sur la cryptomonnaie H existe toujours et peut être consulté en ligne. Cependant, les procureurs ont depuis découvert que la société en question n'était rien d'autre qu'une coquille et qu'aucune crypto H n'avait en réalité jamais été émise.

Le système semble avoir été exceptionnellement sophistiqué et ses opérateurs ont mené leur campagne d'août 2017 à juillet de l'année dernière.



https://fr.cryptonews.com/news/south-korean-police-charge-operators-of-usd-18m-bogus-thai-c-5113.htm?fbclid=IwAR2JbVr9kAoXNbbpJXC9foUV7cUdFOURaVsbXtN54ZdcoEvP8d914rjFMSo
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17025
Re : Délinquance, drogues, attentats, terrorisme en Thaïlande
« Réponse #564 le: décembre 18, 2019, 08:06:19 am »


Chasse à l'homme pour arrêter le "Jack l'Éventreur" thaïlandais après un nouveau meurtre à Khon Kaen

Une chasse à l'homme est en cours contre le "Jack l'Éventreur" thaïlandais, un tueur en série précédemment condamné pour 17 viols, meurtres et vols, qui aurait tué une femme de chambre le 15 décembre dans la province de Khon Kaen, dans le nord-est du pays. Le suspect avait été libéré de prison en mai de cette année après avoir purgé 14 ans.

Le directeur du Département correctionnel Pol Col Narat Sawetnanan a admis lundi que la libération anticipée du tueur en série, originaire de Nakhon Si Thammarat, Somkid Poompuang, le 17 mai, était due à une erreur dans le processus de remise de peine des détenus qui ont un bon comportement.

Il a promis de réviser le processus et s'est engagé à coopérer pleinement avec la police pour retrouver Somkid et le traduire en justice.

Des policiers de la "crime" basés à Bangkok ont ​​été dépêchés à Khon Kaen pour aider à la poursuite.

Le colonel Pol Kachornrith Wongrath, de la police du district de Kranuan, a déclaré que la police avait examiné des images de vidéosurveillance et d'autres éléments de preuve après le meurtre de la femme de chambre de l'hôtel et était convaincue que Somkid, ou "Jack l'Éventreur" thaïlandais , en était l'auteur.


https://www.thaipbsworld.com/manhunt-on-for-thailands-jack-the-ripper-after-fresh-murder-in-khon-kaen/?fbclid=IwAR3l7zA9dSBF_kYeOUXirMF701tyka0ntRAAdVSInCMtJH1oXlFVz5ddgtc
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17025
Re : Délinquance, drogues, attentats, terrorisme en Thaïlande
« Réponse #565 le: décembre 28, 2019, 08:26:30 am »


Les Feuilles de Kratom ne font plus partie de la liste des stupéfiants

Le ministre de la Justice, Somsak Thepsuthin, et le ministre de la Santé publique, Anutin Charnvirakul, ont signé aujourd'hui (27 décembre) un protocole d'accord pour retirer les feuilles de Kratom de la liste thaïlandaise des stupéfiants.

Il est question d'étudier l'impact de l'utilisation de feuilles de marijuana et de kratom à d'autres fins, et non comme des stupéfiants.

Parmi Les témoins de la signature du mémorandum se trouvaient des représentants de l'Office de contrôle des stupéfiants (ONCB) soit la brigade des Stups.

Somsak a déclaré que les feuilles de kratom ne correspondaient pas aux caractéristiques des stupéfiants spécifiées par l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

« Ceux qui les utilisent peuvent cesser de l'utiliser facilement et les feuilles peuvent être utilisées comme herbe pour soulager la douleur, la fièvre, la dysenterie ou la diarrhée. En outre, c'est (treize fois, sic) mieux que la morphine pour tuer la douleur », a-t-il déclaré.

On ne sait pas ce qui va advenir des personnes emprisonnées pour des infractions liées au kratom.

Cette décision marque la volonté du gouvernement thaïlandais d'être à l'avant garde d'une Asie frileuse en ce qui concerne les sujets sociétaux.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/14930-les-feuilles-de-kratom-ne-font-plus-partie-de-la-liste-des-stup%C3%A9fiants/?fbclid=IwAR3AJdSZKUvVKeLVWyZA1QUjXdOFAFSeQYJqG-n_xisIVHtInnaw7mQVmsk
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17025
Re : Délinquance, drogues, attentats, terrorisme en Thaïlande
« Réponse #566 le: décembre 29, 2019, 07:42:15 am »


Deux trafiquants abattus par des soldats à Chiang Rai, des drogues saisies

Deux trafiquants de drogue ont été abattus par des soldats près de Mae Sai, Chiang Rai. Ils transportaient 600 kilogrammes de méthamphétamine en cristal (ice) qui ont été saisis lors de l'opération.

Les hommes ont été tués lors d'une fusillade entre un groupe de trafiquants de drogue et la police des frontières après que l'unité militaire de Pha The Muang a détecté 15 - 20 hommes en train de traverser un village du district de Mae Sai hier après-midi.

Les hommes ont reçu l'ordre de s'arrêter pour une fouille et un interrogatoire mais ils n'ont pas obéi, ouvrant le feu sur l'unité. Dans l'échange de coups de feu qui a suivi, deux des trafiquants de drogue ont été abattus et sont morts.

Le Chiang Rai Times rapporte que 600 kilogrammes de méthamphétamine en cristal, dissimulés dans 20 sacs, ont été trouvés alentour. La cargaison aurait une valeur marchande d'environ 300 millions de bahts.

Le commandant de l'unité de Pha Muang a déclaré que les trafiquants de drogues se mêlaient fréquemment aux voyageurs du Nouvel An et qu'ils tentaient de faire passer des stupéfiants des zones frontalières vers Chiang Rai et Chiang Mai.

La drogue est régulièrement acheminée depuis le triangle d'or, point de jonction de la Thaïlande, du Laos et du Myanmar, vers d'autres pays d'Asie du Sud-Est et plus loin vers l'Australie et la Nouvelle-Zélande. Les usines de fabrication de millions de pilules et de tonnes d'ice se trouveraient chez les Wa et autres ethnies au Myanmar.

En 2018, un record de 120 tonnes de «glace» et de comprimés de méthamphétamine ont été confisqués dans la région Asie-Pacifique, avec plus de la moitié des saisies en Thaïlande. Le commerce vaut entre 30 et 61 milliards de dollars américains par an. Les saisies jusqu'à présent se révèlent inefficaces et les usines continuent de tourner à plein régime.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/14935-deux-trafiquants-abattus-par-des-soldats-%C3%A0-chiang-rai-des-drogues-saisies/?fbclid=IwAR078XOITPKqfpUbM8MullpaIT4zp0nUbNSfa85EW4zeDlWn_52CZq3uxYE
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17025
Re : Délinquance, drogues, attentats, terrorisme en Thaïlande
« Réponse #567 le: décembre 29, 2019, 09:12:02 am »


Le ministre de la Justice de Thaïlande plaide en faveur de la castration chimique pour les violeurs !

Somsak Thepsutin, ministre thaïlandais de la Justice, a exprimé son soutien à une loi qui obligerait les violeurs condamnés à subir une castration chimique.

Le ministre a déclaré que des mesures légales étaient nécessaires pour surveiller les délinquants sexuels.

Il a soutenu un appel lancé par la députée démocrate Rangsima Rodrasmi

La députée a soulevé le sujet de la castration à la Chambre des représentants.

La Chambre a discuté des violences sexuelles contre les femmes, les enfants et les personnes âgées.

Mme Rangsima a suggéré que les gens pourraient être protégés si une loi était adoptée pour obliger les délinquants sexuels à subir une castration.

Chimiquement ou chirurgicalement, selon ce que recommandent les responsables de la santé.

La Chambre a créé un comité extraordinaire pour étudier les mesures de prévention des crimes sexuels.

Réagissant à la proposition, M. Somsak a déclaré que si la majorité était d’accord, ils devraient commencer à rédiger une loi.

Notant également que si le public soutenait la loi, il ne serait pas difficile de la faire adopter.

Cette initiative intervient peu après qu’un tueur en série, Somkid Pumpuang, ait assassiné une femme de 51 ans après sa libération de prison.

Bien qu’il ait été condamné à la prison à vie pour le meurtre de cinq femmes, Somkid a été libéré après avoir purgé seulement 14 ans.

Voir : La police a arrêté le tueur en série surnommé le Jack l’Éventreur de Thaïlande

Le ministre de la Justice a déclaré que des mesures juridiques étaient nécessaires pour surveiller les délinquants sexuels.

“On devrait les obliger à rester dans des zones restreintes pendant trois à dix ans par ordonnance du tribunal “, a-t-il dit.

Le ministre a également déclaré que l’endroit où se trouvent les violeurs et les meurtriers devrait être connu du public.

M. Somsak a déclaré qu’il était prêt à faire pression pour qu’une loi rende cela possible.


Les défenseurs des droits de l’homme lèvent des drapeaux

Cependant, les défenseurs des droits de l’homme craignent que le plan visant à punir les violeurs par la castration chimique ne soit pas une solution valable.

Chadej Chaowilai, directeur de la Fondation du mouvement progressiste des femmes et des hommes, a déclaré “La cause profonde du viol est l’inégalité des sexes dans la société.

La définition juridique du viol a été réduite, passant de l’utilisation d’objets pour la pénétration à l’utilisation du seul pénis, ce qui enlève aux femmes le droit à la protection.

“Par exemple, lorsqu’un violeur utilise son doigt, il est accusé d’avoir commis une obscénité, et non un viol.

La nouvelle définition légale du viol exclut également le groupe LGBTQ (lesbiennes, gays, bisexuels, transsexuels et queers)”, a-t-il dit.

M. Chadej a ajouté que cette inégalité se traduit également par une application inefficace de la loi.


“Certains agents de police masculins refusent d’accepter les plaintes déposées par des femmes.

D’autant plus qu’ils font plutôt de la médiation parce qu’ils pensent que les femmes sont à blâmer en raison de la façon dont elles s’habillent ou se comportent.

“De plus, comme il y a très peu de femmes dans les forces de police, il y a un préjugé sexiste évident dans leur traitement des affaires”, a-t-il dit.


Ne me dites pas comment m’habiller

M. Chadej a attribué la cause du viol à la prévalence du machisme dans la société.

“Les femmes sont souvent dépeintes comme des ménagères soumises et des objets de désir sexuel.

Personne ne respecte les droits des femmes malgré les peines plus sévères infligées aux violeurs”, a-t-il ajouté.

Somchai Homlaor, un avocat spécialisé dans les droits de l’homme, a également exprimé son opposition à l’option d’émasculer les violeurs pour des raisons de dignité humaine.

“Les condamnés doivent être traités conformément à la loi et aux principes des droits de l’homme.

Que feriez-vous si la personne que vous castrez avait été piégée ?” a-t-il déclaré au Bangkok Post.

M. Somchai a déclaré que la seule façon de s’attaquer au crime est d’éradiquer le machisme dans la société.

“Les gens devraient apprendre à respecter les droits des gens et à éviter la discrimination sur la base de leur sexe.

Le harcèlement sexuel résulte de notre attitude patriarcale envers les femmes”, a-t-il dit.

“Le crime résulte d’un comportement cumulatif et d’expériences passées.

Si elles ont été maltraitées physiquement ou sexuellement, elles peuvent infliger des violences aux autres”, a-t-il dit.

Pornpen Khongkachonkiet, directeur de la Fondation interculturelle basée à Bangkok, a déclaré que le problème des crimes sexuels ne pouvait pas être résolu ni le moral des victimes restauré par des châtiments qui ne respectent pas les droits de l’homme.



https://toutelathailande.fr/news/le-ministre-thailandais-de-la-justice-plaide-en-faveur-de-la-castration-chimique-pour-les-violeurs/?fbclid=IwAR3tSTcrxIQBb0Fn6T1vSR84PMe9Fx9Joe5QQzSJcj-WPCRxBpOQ-MqlJ5Q
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17025
Re : Délinquance, drogues, attentats, terrorisme en Thaïlande
« Réponse #568 le: janvier 10, 2020, 08:15:48 am »


La Thaïlande s’engage à intensifier sa lutte contre la contre-façon

Jurin Laksanawisit, vice-Premier ministre et ministre du Commerce de Thaïlande, a présidé une destruction de biens qui portaient atteinte à la propriété intellectuelle.

Jurin Laksanawisit, a déclaré que le renforcement de l’application de la loi sur la propriété intellectuelle augmenterait le marché potentiel des produits et services thaïlandais.

    « Le gouvernement considère qu’un système de protection de la propriété intellectuelle est important pour le pays, [Le gouvernement] a amélioré le système pour qu’il soit plus efficace » a-t-il déclaré.

Pour protéger les droits de propriété intellectuelle, le gouvernement a demandé au ministère du Commerce de se coordonner avec les agences concernées pour surveiller les produits contrefaits sur les marchés physiques et en ligne.

Cette coordination se poursuivra sous la supervision d’un comité composé de 17 agences concernées.

Selon un rapport du Département de la propriété intellectuelle, 10 620 825 articles devraient être détruits cela représente 550 millions de bahts (14 millions d’euros) au prix de l’article de marque.



https://zonesamui.com/2020/01/la-thailande-sengage-a-lutter-contre-les-contre-facons/?fbclid=IwAR3VcinIbURhcd_2aRUbN3rEGml1NijH8TXPkOd9iySyKEvH5LV5hyRBMWk
IP archivée