Forum Thailande Info

Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Auteur Sujet: POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.  (Lu 662561 fois)

SUDOKU

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 3405
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #2175 le: mai 06, 2019, 11:11:45 pm »


La Thaïlande publiera les résultats officiels des élections plus tôt que prévu !

Le président de la CE, Ittiporn Boonprakong, a présidé dimanche 5 mai une réunion extraordinaire de la commission afin d'examiner un certain nombre de pétitions relatives aux élections générales du 24 mars. Une autre réunion est prévue ce lundi pour examiner les pétitions restantes.

La CE a décidé de publier officiellement le 7 mai les noms d'au moins 95% des députés, soit 333 députés élus dans 350 circonscriptions.

La publication des résultats complets définitifs reste méconnue, bien que la CE ait annoncé plus tôt qu'elle le ferait le 9 mai. Les députés inscrits sur la liste des partis seront annoncés le 8 mai.

Dans un autre développement, la CE a ordonné la tenue de nouvelles élections dans la 8e circonscription de la province de Chiang Mai le 26 mai prochain, après que le candidat Surapol Kiatchaiyakorn du Parti Pheu Thai, qui avait terminé premier lors de l'élection du 24 mars, avait été reconnu coupable de fraude électorale.

La Chambre des représentants de la Thaïlande compte 500 sièges, dont 350 élus dans les circonscriptions et 150 autres élus sur la liste des partis selon un système de représentation proportionnelle. De son côté, le Sénat compte 250 membres désignés pour un mandat de 5 ans. -VNA



https://fr.vietnamplus.vn/la-thailande-publiera-les-resultats-officiels-des-elections-plus-tot-que-prevu/120299.vnp
IP archivée
Mon Dieu, que votre volonté soit fête !
(Frédéric Dard)

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 15210
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #2176 le: mai 13, 2019, 08:56:58 am »


La Junte prépare la liste des sénateurs en vue de l'approbation royale

DE NOMBREUX MEMBRES du Cabinet et de l'Assemblée législative nationale (ANL) qui aspirent à devenir sénateurs devraient démissionner prochainement, le chef de la junte préparant les nominations au sénat pour approbation royale d'ici la fin de la semaine.

Le Conseil national pour la paix et l'ordre (NCPO), au pouvoir, présentera sa liste de 250 sénateurs nommés d'ici vendredi, a déclaré le vice-Premier ministre Wissanu Krea-ngam.

Il a déclaré que les futurs sénateurs devraient d'abord quitter leurs postes actuels au gouvernement et au NCPO avant que la liste puisse être soumise à l'approbation royale.

Parmi les membres du Cabinet qui devraient être nommés sénateurs figurent le vice-premier ministre général Chatchai Sarikulya, le ministre de l'Education nationale Teerakiat Jareonsettasin, le ministre de la Justice ACM Prajin Juntong, le ministre du Travail Pol Général Adul Sangsingkeo, le vice-ministre de la Défense général Chaichan Chang-mongkol et Le ministre de l'Environnement, le général Surasak Karnjanarat.

Somchai Sawangkarn, de l'ALN, a refusé hier d'estimer le nombre de membres de l'Assemblée qui démissionneraient pour devenir sénateurs. Selon les spéculations, de nombreux membres de l’ALN présenteront leur démission aujourd’hui, lorsque l'assemblée nommée par la junte se réunira pour la dernière fois.

Dans le même temps, la Commission électorale (CE) devrait annoncer aujourd'hui les résultats des élections générales du 24 mars pour les députés de circonscription.

Les résultats des députés "à la proportionnelle" devraient être annoncés demain, bien qu'une source de la CE ait déclaré hier que la commission n'avait pas encore achevé son action en justice concernant les plaintes contre plusieurs candidats s'attendant à être élus, dont le chef du parti Future Forward, Thanathorn Juangroongruangkit.

Thanathorn est accusé d'avoir détenu des actions dans une entreprise de médias tout en se présentant à l'élection, ce qui est interdit par la loi.

Les commissaires électoraux doivent se réunir aujourd'hui à 10h30 pour finaliser la liste des députés de circonscription. Cet après-midi, ils organiseront une conférence de presse pour annoncer au moins 95% des députés de circonscription, comme l'exige la loi.

Également demain, la Cour constitutionnelle doit déterminer si l'article 128 de la loi sur les élections des députés est en conflit avec la Constitution. La question est de savoir s'il y a un seuil minimum "à la proportionnelle", par exemple 5 % pour les élections européennes, ou si les micro partis peuvent obtenir des sièges.

La cour devrait obtenir aujourd'hui les procès-verbaux des réunions de l'Assemblée de rédaction de la Constitution concernant la clause en question. L'affaire avait été portée devant les tribunaux par le médiateur.

Par ailleurs, le vice-Premier ministre Wissanu a déclaré hier que la junte et le gouvernement se rencontreraient aujourd'hui pour discuter de la révocation des ordonnances publiées par la junte, mais qui n'étaient plus considérés comme nécessaires. Certaines de ces ordonnances ont été émises dès 2014, a-t-il noté.

Le Premier ministre, le général Prayut Chan-o-cha, qui est également chef du NCPO, a déclaré que puisque la cérémonie de couronnement est terminée et que le gouvernement et la junte ne se sont pas réunis depuis longtemps, le moment était bien choisi pour tenir une discussion, a souligné Wissanu. . Ils examineront l'utilisation des pleins pouvoirs - article 44 pour supprimer ces ordonnances, elles-mêmes promulguées grâce aux pleins pouvoirs, a-t-il ajouté.

En fait, une réunion de la junte tenue le 30 avril avait déjà pris des décisions sur certaines questions.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/13864-la-junte-pr%C3%A9pare-la-liste-des-s%C3%A9nateurs-en-vue-de-lapprobation-royale/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 15210
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #2177 le: mai 14, 2019, 10:58:46 am »


Anutin, du Bhumjaithai, se supportera pas un premier ministre élu grâce au sénat nommé par la junte

LE LEADER du BHUMJAITHAI affirme QUE SON PARTI SUPPORTERA UN CANDIDAT majoritaire à l'assemblée nationale. Anutin Charnvirakul, dirigeant de Bhumjaithai, a déclaré hier que son parti n'appuierait pas un candidat au poste de Premier ministre qui n'aurait pas le soutien de la majorité des députés au Parlement.

Anutin, qui a été critiqué pour son silence au sujet de la formation du gouvernement, a précisé qu'aucun député de Bhumjaithai ne voterait pour un candidat qui comptait sur le Sénat pour devenir le chef du gouvernement. C'est évidemment à Prayut que cela s'adresse au cas où il demande aux sénateurs qu'il a nommés (dont son frère et ses proches) de voter pour lui

Au milieu de l'incertitude persistante, les deux camps rivaux se sont engagés à former le gouvernement, chacun de leur côté, tandis que le Parti démocrate et Bhumjaithai continue de garder le silence quant à leur choix pour l'un ou l'autre bloc.

Ni le bloc pro-junte, ni le bloc anti-junte n'ont été en mesure de réunir suffisamment de députés pour avoir une majorité à la Chambre des députés, qui compte 500 membres. Le bloc anti-junte a 245 sièges et le pro-junte 135. Les anti-junte avaient plus de 250 députés avant que la commission électorale ne change les règles de l'octroi de sièges "à la proportionnelle" ce qui favorise le camp pro-junte.

Le général Prayut Chan-o-cha, candidat au poste de Premier ministre de Phalang Pracharat, a déclaré hier à la presse que le processus de formation du gouvernement autour de son parti était en cours.

Comme les négociations portaient principalement sur la répartition des sièges au Cabinet, M. Prayut a admis que le parti envisageait de déterminer comment répartir les postes ministériels. Les onze micropartis, dont certains députés ont été élus avec 35000 voix seulement sur l’ensemble du pays, ont annoncé hier qu'ils se joindraient à Phalang Pracharat pour former un gouvernement et soutenir la candidature de Prayut au poste de Premier ministre.

Le dirigeant de Phalang Pracharat, Utama Savanayana, a participé hier à une conférence de presse pour recevoir les documents officiels endossés par les onze partis et s'est déclaré confiant que Phalang Pracharat mènerait la coalition.

Les négociations avec le parti démocrate et bhumjaïtai sont en cours, a déclaré Utama, refusant de révéler les modalités de la conclusion de l'accord.

Dans le même temps, le parti Future Forward, opposant la junte, espère pouvoir bloquer le général.

Bien que 11 micropartis aient révélé leur position en faveur de Prayut, Thanathorn Juangroongruangkit, dirigeant de Future Forward, a déclaré qu'il était encore possible de rassembler quelque 375 députés pour voter pour un Premier ministre et contrer le Sénat nommé par la junte et les députés de la minorité.

Thanathorn a déclaré que Future Forward discutait avec différents partis, notamment les démocrates et Bhumjaitai, pour rejoindre le camp anti-junte.

Il n'a pas révélé comment se déroulaient les négociations.

Le dirigeant de Bhumjaithai, Anutin, a conduit hier les candidats de son parti pour recevoir les documents officiels de la Commission électorale (CE) et a déclaré à la presse que le parti n'avait discuté de rien avec Phalang Pracharat concernant la mise en place d'un gouvernement.

Cependant, Bhumjaitai doit tenir une réunion lundi prochain et Anutin a déclaré qu’il était possible que la décision du parti soit prise ce jour-là.

Le parti démocrate ne prendra une décision qu'après avoir nommé un nouveau chef demain.

Si les partis indécis se joignent au parti pro-junte, ce dernier aura la majorité sans avoir recours au sénat.


https://fr.thaivisa.com/forum/topic/13907-anutin-du-bhumjaithai-se-supportera-pas-un-premier-ministre-%C3%A9lu-gr%C3%A2ce-au-s%C3%A9nat-nomm%C3%A9-par-la-junte/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 15210
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #2178 le: mai 15, 2019, 08:37:22 am »


Thaïlande: le roi approuve la composition du Sénat, contrôlé par la junte

Le roi de Thaïlande a approuvé mardi la composition du nouveau Sénat dont les membres, nommés par la junte, vont jouer un rôle de premier plan pour permettre au général Prayut Chan-O-Cha de conserver son poste de Premier ministre.

Le frère de Prayut Chan-O-Cha, dirigeant actuel de la junte, ainsi que le chef de l'armée Apirat Kongsompong, et le patron de la police nationale Jakthip Chaijinda, deviennent sénateurs. La chambre haute compte plus de 100 membres issus de la police et de l'armée sur 250 membres. La liste de ces parlementaires, qui sont nommés par l'armée depuis la nouvelle Constitution de 2017, a été approuvée par le roi Maha Vajiralongkorn et publiée mardi dans la Gazette royale. D'anciens membres du cabinet de Prayut Chan-O-Cha, ainsi que de nombreux membres du parlement non élu qui a siégé sous la junte au pouvoir depuis le coup d'Etat de 2014, sont également sur cette liste.

Les sénateurs seront appelés, lors d'un vote conjoint avec les députés, à choisir dans les prochaines semaines le Premier ministre issu des législatives du 24 mars. En se garantissant un contrôle total du Sénat, le parti de la junte, le Palang Pracharat, n'a besoin que de 126 voix à la chambre basse pour que Prayut Chan-O-Cha conserve son poste de Premier ministre.

Il en a obtenu 115 lors du scrutin et d'autres formations lui ont promis 20 sièges supplémentaires, ce qui fait qu'il est au-dessus de cette barre et est quasi certain de remporter la victoire. L'opposition, qui a dénoncé de nombreuses fraudes, doit, elle, cumuler 376 sièges pour pouvoir former un gouvernement, un nombre quasiment impossible à atteindre.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/13910-tha%C3%AFlande-le-roi-approuve-la-composition-du-s%C3%A9nat-contr%C3%B4l%C3%A9-par-la-junte/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 15210
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #2179 le: mai 16, 2019, 11:57:03 am »


Prayut promet de s'améliorer s'il est (re)nommé premier ministre

Le général Prayut Chan-o-cha, actuel Premier ministre de la Thaïlande, a déclaré aujourd’hui qu’il ferait tout «de mieux en mieux» s’il était élu pour continuer à occuper le poste de Premier ministre.

Pour le moment, toutefois, il a déclaré qu'il ne spéculerait pas, ajoutant que le parlement n'avait pas encore ouvert ses portes et que le renouvellement de son mandat dépendrait des députés.

Il a dit ne pas comprendre pourquoi les critiques n’ont pas reconnu les réalisations de son gouvernement au cours des cinq dernières années, citant tous les méga-projets d’infrastructure lancés par son gouvernement, l’amélioration de l’économie numérique et les perspectives commerciales mais ne parlant pas de l'enrichissement des plus riches. Dans les faits, le gouvernement n'a jamais été vraiment critiqué par qui que se soit en raison d'une (auto-) censure sévère.

Lorsqu'on lui a demandé s'il était prêt à accepter le poste de Premier ministre, il a répondu : «Alors quoi ? Dois-je prétendre être malade si on me propose le poste? Ce ne sera pas le cas. Aujourd'hui je ne sais pas. S'ils me font confiance, je suis prêt. "

Quand on lui a demandé quelle serait la première tâche à accomplir après son retour au poste de Premier ministre, il a déclaré qu'il rétablirait la paix au Parlement, ajoutant que tous les députés devaient se traiter les uns les autres avec respect et œuvrer pour le bien du pays.

Un journaliste a ensuite demandé quelle était sa définition de Premier ministre. Il a répondu "de tout faire de mieux en mieux", ajoutant que sa définition du travail était "Respirez pour le pays et agir pour le peuple".

Son élection ne sera pas une simple formalité. La nomination du sénat, entachée de népotisme et de copinage, a choqué jusque dans les rangs des plus farouches partisans du coup d'état comme les Démocrates ou la presse conservatrice.

Le Parti démocrate fait mine de ne pas soutenir la junte et le Bhumjaithai ne la soutiendra pas si Prayut doit arriver au pouvoir grâce à ce sénat plein de militaires aux ordres de leurs supérieurs.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/13919-prayut-promet-de-sam%C3%A9liorer-sil-est-renomm%C3%A9-premier-ministre/?fbclid=IwAR0_8Yvn0pjHeDHz4tgZ0izdR1YTkD6hwwG_H1wNUbqZzts5-DtgrVsbvvY
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 15210
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #2180 le: mai 17, 2019, 06:43:00 am »


La Commission électorale demande à la cour d'invalider l'élection de Thanathorn

Les autorités de contrôle des élections ont demandé jeudi à la Cour constitutionnelle de destituer le chef du parti populaire Future Forward de son siège de député.

Selon une déclaration, la commission électorale a transmis aujourd'hui l'affaire à la Cour constitutionnelle après avoir constaté que suffisamment d'éléments prouvaient que Thanathorn Juangroongruangkit avait enfreint la réglementation électorale en détenant des participations dans une entreprise de médias après s'être inscrit comme candidat à la députation.

Une date d'audience n'a pas encore été fixée. S'il était reconnu coupable, Thanathorn risquerait d'être exclu du Parlement et pourrait passer jusqu'à 10 ans en prison. Il lui serait également interdit de faire de la politique pour une période maximale de 20 ans.

Thanathorn a toujours nié avec véhémence ces accusations. Le "jeune homme" de 40 ans a déclaré avoir cédé ses 675 000 actions de V-Luck Media Company en janvier, bien avant son inscription comme candidat à la députation le 6 février.

Cependant, V-Luck Media n’a retiré le nom de Thanathorn en tant qu’actionnaire que le 21 mars, trois jours seulement avant les élections.

Thanathorn et ses partisans soutiennent que la plainte déposée par la Commission électorale est une arme politique pour l'exclure du Parlement. Le Future Forward est le principal adversaire de l'establishment bangkokien car le Pheu Thai s'étiole au rythme où pâlit l'étoile de Thaksin et les jeunes Thaïlandais primo-votants ou qui voteront la prochaine fois sont opposés aux coups d'état à répétition et sont derrière le FF.

"Au lieu de passer du temps à défendre l'intérêt public ... Je dois consacrer mon temps à contester ces accusations", a déclaré le 30 avril l'homme d'affaires devenu politicien. "C'est ce qui m'attriste: utiliser les lois pour détruire un homme."

Les ambassades occidentales, dont la France, suivent de près ce qui pourrait advenir à Thanathorn.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/13925-la-commission-%C3%A9lectorale-demande-%C3%A0-la-cour-dinvalider-l%C3%A9lection-de-thanathorn/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 15210
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #2181 le: mai 19, 2019, 07:32:57 am »


Prayuth rappelle qu'on ne peut pas critiquer la composition du Sénat car elle a l’approbation du roi

Le président de la Junte, Prayuth Chan-Ocha, a averti les critiques que la sélection des nouveaux sénateurs par le régime n’avait été approuvée par nul autre que Sa Majesté le Roi.

Rejetant les accusations de népotisme et copinage, le général Prayuth a assuré aux journalistes que les nouveaux sénateurs - presque tous choisis par le chef de la junte lui-même - sont qualifiés pour occuper ces postes à haute responsabilité. Il a également évité des questions sur le processus de sélection qui a finalement coûté 1,3 milliard de baht aux contribuables.

« Souviens-toi de ça », a déclaré Prayuth, pointant son doigt vers les journalistes. «Tout ce qui a été approuvé par Sa Majesté fait toujours l'objet d'un examen minutieux. C’est la chose la plus importante. »

Prayuth a également déclaré qu'il n'y avait rien de mal à nommer au sénat des fonctionnaires qui avaient servi son gouvernement depuis le coup d'État de mai 2014.

« Comme [les sénateurs] devront continuer avec les tâches en cours, je dois choisir des personnes qui les connaissent déjà », a déclaré le général.

La junte a été critiquée car la liste des Sénateurs est remplie de loyalistes au régime et même de parents de membres de la junte et ne représente donc pas les Thaïlandais. Preecha Chan-ocha, frère de Prayuth, et Patcharawat Wongsuwan, frère cadet du chef de la junte adjointe Prawit Wongsuwan, par exemple.

La liste a été dévoilée après des mois de sélection secrète, au cours de laquelle la liste des candidats n'a jamais été rendue publique. Le gouvernement a déclaré avoir dépensé 1,3 milliard (et pas millions) de bahts pour le processus, ce que les critiques ont qualifié de gaspillage de l'argent des contribuables.

«Ne peuvent-ils pas simplement se téléphoner? Pourquoi ce besoin de dépenser autant? », Écrivait Chol Pannavich, un utilisateur de Facebook.

Interrogé au sujet de cet argent, Prayuth a déclaré que c'était la Commission électorale (tellement critiquée de toutes parts pour de nombreuses raisons) qui était chargée de définir les procédures et de trouver des candidats, pas lui.

« Qui les a choisis? Qui? » Plaisanta Prayuth dans un accès de colère. "C'est la CE!"



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/13931-prayuth-rappelle-quon-ne-peut-pas-critiquer-la-composition-du-s%C3%A9nat-car-elle-a-l%E2%80%99approbation-du-roi/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 15210
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #2182 le: mai 23, 2019, 08:27:53 am »


Bhumjaithai - Démocrates. Est-ce qu'une coalition "ni junte - ni Pheu Thai" a une chance de gagner ?

Anutin Charnvirakul, chef du parti Bhumjaithai, a déclaré mardi soir qu'il "travaillait" avec les démocrates, évoquant une possible alliance.

Sur les photos publiées sur son profil Facebook, on peut voir Anutin en train de bavarder, de partager un repas et de serrer la main de deux hauts responsables démocrates. Leur réunion a eu lieu alors que des rumeurs selon lesquelles Bhumjaithai et les démocrates préparaient leur propre coalition gouvernementale se répandaient.

«Nous travaillons ensemble en ce moment. Nous ne sommes pas ici juste pour un repas », a déclaré Anutin, accompagné des représentants démocrates Chalermchai Sri-on et Montree Panoinon.

Le dirigeant de Bhumjaithai, qui a obtenu 51 sièges sur 500 aux élections de mars, n'a pas précisé. Les médias ont toutefois rapporté ces derniers jours que certains dirigeants démocrates et de Bhumjaithai envisageaient une alliance indépendante des 2 grandes coalitions rivales : favorables et opposés à la junte.

Un bloc démocrate - Bhumjaithai - contrôlant un total de 103 députés - inviterait ensuite d'autres partis plus petits dans son giron et installerait un gouvernement avec Anutin comme prochain Premier ministre, ont rapporté les médias.

Près de deux mois se sont écoulés depuis que les Thaïlandais se sont rendus aux urnes le 24 mars et le Parlement devrait ouvrir ses portes vendredi. Pourtant, aucune coalition majoritaire n’a été (officiellement) formée.

http://www.khaosodenglish.com/politics/2019/05/22/no-junta-no-pheu-thai-anutin-teases-coalition-with-democrats/

 

Alors qu'il fêtait le 5e anniversaire du coup d'état qu'il avait fomenté en 2014, le général Chan-o-cha s'est félicité des réalisations de son gouvernement.

Il a assuré que la rumeur faisant état d'une élection de Dhanin Chearavanont le patron démissionnaire de Charoen Pokphand (CP) Group, plus gros conglomérat du pays, au poste de premier ministre, était farfelue.

https://forum.thaivisa.com/topic/1102141-pm-prayut-new-government-should-ensure-continuity/

 

Prayut considère par ailleurs que les discussions de marchands de tapis pour distribuer les futurs ministères nuisaient à la crédibilité du prochain gouvernement.

https://forum.thaivisa.com/topic/1102043-prayut-warns-horse-trading-could-hurt-govt’s-credibility/

 

Anutin Charnvirakul et Montree Panoinon
IP archivée