Forum Thailande Info

Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Auteur Sujet: VIE SOCIALE  (Lu 189 fois)

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 13482
VIE SOCIALE
« le: mai 03, 2018, 03:45:10 pm »


A quoi rêvent les Femmes Thaïes d’Aujourd’hui ?

A la différence de l’homme thaï qui a toujours joui d’une grande autorité et d’une immense liberté dans la société thaïlandaise, la femme thaïe, pendant des siècles, a tenu une position sociale inférieure à son partenaire masculin (limitée à ses rôles d’épouse soumise et de mère). Cependant, au fur et à mesure que celle-ci a gagné en indépendance et en droits, l’attitude de l’homme thaï envers elle a évolué, jusqu’à tolérer, puis accepter qu’elle demeure son semblable.

De nos jours, l’égalité des sexes est de mise dans la société thaïlandaise moderne, même si plusieurs blocages perdurent encore. Quoiqu’il en soit, la femme thaïe offre une multitude de facettes qui ne peuvent qu’intriguer et séduire les Occidentaux à la recherche d’une partenaire idéale…


SOCIÉTÉ PATRIARCALE ET POLYGAMIE

Pendant des siècles, du fait de l’influence omniprésente des préceptes bouddhistes et hindouistes, les femmes thaïes étaient considérées comme propriété de leur mari et soumises à leur domination, tandis que les lois sociales favorisaient le pouvoir patriarcal et la polygamie (inversement, les femmes ne pouvaient pas avoir plusieurs hommes).

Cette société très Hiérarchisée, basée sur l’autorité du père, a toujours placé l’homme au centre de toutes les institutions (familiales, religieuses et politiques) et de toutes les décisions, favorisant un pouvoir absolu au détriment de sa partenaire qui était confinée à un rôle subalterne.

La position sociale inférieure des femmes les conduisaient à un très faible niveau d’éducation. A cette époque, elles avaient des opportunités restreintes du fait qu’elles n’avaient aucun rôle social en dehors de la famille.

Il a fallu attendre le XVIIIe siècle, avec l’avènement du Roi Rama IV, pour interdire aux hommes de vendre leur femme sans leur agrément. Par ailleurs, une femme pouvait choisir, à présent, son propre mari après sa majorité. La polygamie a été abolie en 1932, mais beaucoup d’inégalités ont été maintenues dans la pratique, la loi reconnaissant toujours l’homme comme le chef de famille.


ÉGALITÉ HOMME / FEMME

De nos jours, le Royaume figure en très bonne place parmi les pays qui ont la plus forte proportion de femmes dans les emplois de direction (45%), même si la place de l’homme au sein de la société thaïe reste prépondérante. Les Thaïlandaises participent pleinement à la vie du pays, elles ont une meilleure éducation, les lois reflétant ces changements.

Ainsi, en 1974, l’équivalence des droits hommes/femmes a été établi, non seulement, pour le bénéfice des femmes mais aussi pour aider au développement du pays : droit de choisir un domicile, un emploi et en 1975, droit des femmes à voyager à l’étranger avec ou sans leur mari. En 1985, la Thaïlande est devenue membre du “CEDAW” (“Convention on Elimination of all forms of Discrimination Against Women”) et a accepté progressivement le principe des opportunités équivalentes qui donne les mêmes chances aux femmes d’accéder à des postes au gouvernement, dans l’administration ou à l’éducation.

Enfin, la Constitution de 1997 a permis d’évoluer vers une réelle égalité hommes/femmes grâce à l’instauration d’une Commission des droits de l’homme pour protéger les femmes contre tout abus. Sur le plan politique, les femmes thaïes représentent un nouvel espoir et véhiculent une image positive.

Aujourd’hui, les femmes thaïes peuvent être considérées comme politiquement actives. Cependant, le pouvoir de décision et le contrôle des leviers politiques restent principalement entre les mains des hommes.

Leur rôle dans la vie politique nationale et locale est encore limité et il y a encore peu de femmes à la direction des partis, des gouvernements et à la tête des administrations, même si le personnel féminin est supérieur à 50% dans la plupart des ministères.


DES ASPIRATIONS DIFFÉRENTES SUIVANT LES CLASSES SOCIALES

Selon sa naissance et son origine, une femme thaïlandaise n’aura pas les mêmes désirs.

Les femmes issues de milieux aisés ressemblent beaucoup à celles du reste du monde, peut-être, en plus exigeantes du fait qu’en Thaïlande, elles ont énormément de privilèges, mais sous des apparences effacées puisque la culture le demande. De plus, comme la notion de classe est très présente dans le Royaume, elles sont respectées, certaines se pensent donc supérieures sans avoir aucune qualité qui justifierait cet état de fait.

Les femmes provenant de la classe moyenne sont très attachées aux traditions. Le respect, les bonnes manières, la serviabilité, la discrétion et l’effacement les caractérisent. Elles sont souvent des femmes bien sous tout rapport et sont en général difficiles à côtoyer car elles restent beaucoup avec leur famille, ne sortent pas seules dans les lieux publics et se laissent difficilement approcher par un inconnu. Comme de plus en plus elles travaillent, cela peut être un moyen de rentrer en contact avec elles. Aussi, l’homme qui désirera la courtiser, qui plus est un Occidental, devra être discret, avoir des prévenances et respecter ce qui doit l’être (surtout, ne jamais toucher physiquement une femme que vous ne connaissez pas).

L’immense majorité des autres femmes appartiennent à des milieux pauvres. Elles perçoivent la richesse comme une chose qu’elles aimeraient posséder, étant persuadées que cela résout tous les problèmes ! Beaucoup d’entre elles rêvent d’avoir un mari “Farang” (étranger) car elles voient en lui, le mari idéal et fidèle (les hommes thaïs ont la réputation d’être très volages) avec toutes les qualités requises qu’elles espèrent trouver dans un homme et, surtout, une richesse qui leur permettra de subvenir à leurs besoins et de ne pas travailler.

La plupart des femmes qui acceptent d’aller avec un étranger le font, évidemment, pour avoir une vie meilleure et donner naissance à des enfants métis (les fameux “Luk Krueng“), gage de réussite et promis à un bel avenir aux yeux des locaux… Et comme la plupart sont issues des classes défavorisées, elles regardent, avant tout, l’argent que représente cet homme.

Ne pas oublier qu’en Thaïlande, la plupart des femmes évoquent rarement l’amour pour leur compagnon ou leur mari, mais elles parlent d’un “homme bon” pour elles, ce qui en résumer signifie qu’il prend bien soin d’elles.

Maintenant, est-ce qu’un Occidental pourra trouver l’amour en Thaïlande et faire confiance à une femme thaïe ? Certainement, sachant que les femmes du Royaume sont à l’image de toutes les femmes du monde, elles recherchent à la fois la sécurité et ce qui leur fait plaisir.

La rumeur court qu’il y aurait beaucoup de femmes remarquables en Thaïlande mais qu’elles sont souvent difficilement accessibles aux étrangers car ils ne savent pas les reconnaître.



Source : Kohlidays

https://kohsamui.kohlidays.com/la-femme-thaie-est-l-avenir-de-l-homme-thai/
IP archivée

PHILGOOD

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 540
Re : VIE SOCIALE
« Réponse #1 le: mai 04, 2018, 05:08:39 am »

" La rumeur court qu’il y aurait beaucoup de femmes remarquables en Thaïlande mais qu’elles sont souvent difficilement accessibles aux étrangers car ils ne savent pas les reconnaître. "

Je vais peut être faire des jaloux, mais pour répondre à cette phrase du texte que j'ai reporté ci dessus : Moi j'ai trouvé la mienne à Paris ... sans la chercher ! Et cela fait plus de 6 ans que cela dure  :juju :smile
Amicalement,
Philgood ...  :smile
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 13482
Re : VIE SOCIALE
« Réponse #2 le: mai 04, 2018, 08:05:25 am »


En ce qui me concerne, mon épouse thaïlandaise est chef d'entreprise, ancienne universitaire, et fait partie de ces femmes remarquables citées dans l'article... Evidement, je l'ai rencontré en un lieu où ne vont que les Thaïlandais et où il faut nécessairement parler le thaï...

Il est donc tout à à fait possible de rencontrer des "femmes bien" en Thaïlande mais il faut, dans cet optique, définitivement bannir tous les "endroits de la nuit" genre bar à fille, boites de nuit, salons de massages, etc... Rencontrer une fille dans un bar de Phuket, Samui, Pattaya ou Bangkok, c'est la presque assurance de courir à la catastrophe !
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 13482
Re : LA VIE DES THAÏLANDAIS, le quotidien, la société...
« Réponse #3 le: mai 11, 2018, 09:51:44 am »


Dénoncez les câbles qui pendouillent dangereusement et les autorités vous offriront une batterie externe !

Mais, victime de son succès, le standard téléphonique mis en place a sauté.  :huhu

Le 1200, Une ligne d'assistance téléphonique destinée à informer les autorités des endroits où les câbles électriques sont dangereux est restée muette hier.

Il semblait que tant de gens voulaient dénoncer qu'il était impossible de joindre qui que ce soit.

La Commission Nationale de l'Audiovisuel et des Télécommunications a mis en place une campagne pour encourager la population  à téléphoner pour se plaindre des endroits où les câbles étaient trop bas ou gênaient la circulation.

La Commission a annoncé que 4 500 batterie externes (power bank) gratuites seraient données aux premiers appelants avec des informations. Les photos devaient ensuite être envoyées à : @ nbtc1200.

Les 4500 batteries devaient être distribuées ainsi - 1 000 chacune dans les régions du Nord, du Sud, du Centre et du Nord-Est et 500 à Bangkok.

Mais les reporters du Daily News qui ont essayé la ligne d'urgence 1200 ont reçu un message enregistré standard selon lequel "il n'y a pas de personnel disponible pour répondre à l'appel, veuillez patienter".

Ils ont attendu et ont attendu et attendu puis Ils ont abandonné.


https://www.thaivisa.com/forum/topic/1037550-extent-of-hanging-wire-problem-revealed-as-nbtc-power-bank-handout-backfires/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 13482
Re : VIE SOCIALE
« Réponse #4 le: mai 18, 2018, 03:23:20 pm »


TROP FORT !...  :hang


300 Indiens seraient mariées à des Thaïlandaises sans qu'elles le sachent !

Le Grand Flic Surachet Hakpal, a déclaré que 300 Indiens ont épousé illégalement des femmes thaïlandaises afin de rester en Thaïlande.

Les Indiens avaient "épousé" les Thaïlandaises à leur insu (sic) en utilisant des documents de l'état civil, a-t-il dit. Ce qui suppose des complicités importantes dans l'administration locale mais e sont les Indiens qui sont recherchés et non les Thaïlandais.

Il a dit que certaines arrestations ont été faites alors que d'autres Indiens ont fui à l'étranger.

Certains se cachent à Saraburi, a-t-il dit, mais aucun autre détail n'a été donné.

Entre-temps, au cours d'une journée chargée pour les pourfendeurs du crime, on a également annoncé que 29 prostituées ouzbèkes travaillant en Thaïlande avaient été arrêtées et risquaient d'être expulsées.

 

https://www.thaivisa.com/forum/topic/1038792-busy-day-for-big-joke-as-he-says-300-indians-face-trouble-for-marrying-thais-to-stay-in-thailand/
IP archivée