Forum Thailande Info

Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Auteur Sujet: Re : SOCIETE, VIE SOCIALE DES THAÏLANDAIS(ES)  (Lu 2408 fois)

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 15657
Re : SOCIETE, VIE SOCIALE DES THAÏLANDAIS(ES)
« le: mai 03, 2018, 03:45:10 pm »


A quoi rêvent les Femmes Thaïes d’Aujourd’hui ?

A la différence de l’homme thaï qui a toujours joui d’une grande autorité et d’une immense liberté dans la société thaïlandaise, la femme thaïe, pendant des siècles, a tenu une position sociale inférieure à son partenaire masculin (limitée à ses rôles d’épouse soumise et de mère). Cependant, au fur et à mesure que celle-ci a gagné en indépendance et en droits, l’attitude de l’homme thaï envers elle a évolué, jusqu’à tolérer, puis accepter qu’elle demeure son semblable.

De nos jours, l’égalité des sexes est de mise dans la société thaïlandaise moderne, même si plusieurs blocages perdurent encore. Quoiqu’il en soit, la femme thaïe offre une multitude de facettes qui ne peuvent qu’intriguer et séduire les Occidentaux à la recherche d’une partenaire idéale…


SOCIÉTÉ PATRIARCALE ET POLYGAMIE

Pendant des siècles, du fait de l’influence omniprésente des préceptes bouddhistes et hindouistes, les femmes thaïes étaient considérées comme propriété de leur mari et soumises à leur domination, tandis que les lois sociales favorisaient le pouvoir patriarcal et la polygamie (inversement, les femmes ne pouvaient pas avoir plusieurs hommes).

Cette société très Hiérarchisée, basée sur l’autorité du père, a toujours placé l’homme au centre de toutes les institutions (familiales, religieuses et politiques) et de toutes les décisions, favorisant un pouvoir absolu au détriment de sa partenaire qui était confinée à un rôle subalterne.

La position sociale inférieure des femmes les conduisaient à un très faible niveau d’éducation. A cette époque, elles avaient des opportunités restreintes du fait qu’elles n’avaient aucun rôle social en dehors de la famille.

Il a fallu attendre le XVIIIe siècle, avec l’avènement du Roi Rama IV, pour interdire aux hommes de vendre leur femme sans leur agrément. Par ailleurs, une femme pouvait choisir, à présent, son propre mari après sa majorité. La polygamie a été abolie en 1932, mais beaucoup d’inégalités ont été maintenues dans la pratique, la loi reconnaissant toujours l’homme comme le chef de famille.


ÉGALITÉ HOMME / FEMME

De nos jours, le Royaume figure en très bonne place parmi les pays qui ont la plus forte proportion de femmes dans les emplois de direction (45%), même si la place de l’homme au sein de la société thaïe reste prépondérante. Les Thaïlandaises participent pleinement à la vie du pays, elles ont une meilleure éducation, les lois reflétant ces changements.

Ainsi, en 1974, l’équivalence des droits hommes/femmes a été établi, non seulement, pour le bénéfice des femmes mais aussi pour aider au développement du pays : droit de choisir un domicile, un emploi et en 1975, droit des femmes à voyager à l’étranger avec ou sans leur mari. En 1985, la Thaïlande est devenue membre du “CEDAW” (“Convention on Elimination of all forms of Discrimination Against Women”) et a accepté progressivement le principe des opportunités équivalentes qui donne les mêmes chances aux femmes d’accéder à des postes au gouvernement, dans l’administration ou à l’éducation.

Enfin, la Constitution de 1997 a permis d’évoluer vers une réelle égalité hommes/femmes grâce à l’instauration d’une Commission des droits de l’homme pour protéger les femmes contre tout abus. Sur le plan politique, les femmes thaïes représentent un nouvel espoir et véhiculent une image positive.

Aujourd’hui, les femmes thaïes peuvent être considérées comme politiquement actives. Cependant, le pouvoir de décision et le contrôle des leviers politiques restent principalement entre les mains des hommes.

Leur rôle dans la vie politique nationale et locale est encore limité et il y a encore peu de femmes à la direction des partis, des gouvernements et à la tête des administrations, même si le personnel féminin est supérieur à 50% dans la plupart des ministères.


DES ASPIRATIONS DIFFÉRENTES SUIVANT LES CLASSES SOCIALES

Selon sa naissance et son origine, une femme thaïlandaise n’aura pas les mêmes désirs.

Les femmes issues de milieux aisés ressemblent beaucoup à celles du reste du monde, peut-être, en plus exigeantes du fait qu’en Thaïlande, elles ont énormément de privilèges, mais sous des apparences effacées puisque la culture le demande. De plus, comme la notion de classe est très présente dans le Royaume, elles sont respectées, certaines se pensent donc supérieures sans avoir aucune qualité qui justifierait cet état de fait.

Les femmes provenant de la classe moyenne sont très attachées aux traditions. Le respect, les bonnes manières, la serviabilité, la discrétion et l’effacement les caractérisent. Elles sont souvent des femmes bien sous tout rapport et sont en général difficiles à côtoyer car elles restent beaucoup avec leur famille, ne sortent pas seules dans les lieux publics et se laissent difficilement approcher par un inconnu. Comme de plus en plus elles travaillent, cela peut être un moyen de rentrer en contact avec elles. Aussi, l’homme qui désirera la courtiser, qui plus est un Occidental, devra être discret, avoir des prévenances et respecter ce qui doit l’être (surtout, ne jamais toucher physiquement une femme que vous ne connaissez pas).

L’immense majorité des autres femmes appartiennent à des milieux pauvres. Elles perçoivent la richesse comme une chose qu’elles aimeraient posséder, étant persuadées que cela résout tous les problèmes ! Beaucoup d’entre elles rêvent d’avoir un mari “Farang” (étranger) car elles voient en lui, le mari idéal et fidèle (les hommes thaïs ont la réputation d’être très volages) avec toutes les qualités requises qu’elles espèrent trouver dans un homme et, surtout, une richesse qui leur permettra de subvenir à leurs besoins et de ne pas travailler.

La plupart des femmes qui acceptent d’aller avec un étranger le font, évidemment, pour avoir une vie meilleure et donner naissance à des enfants métis (les fameux “Luk Krueng“), gage de réussite et promis à un bel avenir aux yeux des locaux… Et comme la plupart sont issues des classes défavorisées, elles regardent, avant tout, l’argent que représente cet homme.

Ne pas oublier qu’en Thaïlande, la plupart des femmes évoquent rarement l’amour pour leur compagnon ou leur mari, mais elles parlent d’un “homme bon” pour elles, ce qui en résumer signifie qu’il prend bien soin d’elles.

Maintenant, est-ce qu’un Occidental pourra trouver l’amour en Thaïlande et faire confiance à une femme thaïe ? Certainement, sachant que les femmes du Royaume sont à l’image de toutes les femmes du monde, elles recherchent à la fois la sécurité et ce qui leur fait plaisir.

La rumeur court qu’il y aurait beaucoup de femmes remarquables en Thaïlande mais qu’elles sont souvent difficilement accessibles aux étrangers car ils ne savent pas les reconnaître.



Source : Kohlidays

https://kohsamui.kohlidays.com/la-femme-thaie-est-l-avenir-de-l-homme-thai/
IP archivée

PHILGOOD

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 558
Re : VIE SOCIALE
« Réponse #1 le: mai 04, 2018, 05:08:39 am »

" La rumeur court qu’il y aurait beaucoup de femmes remarquables en Thaïlande mais qu’elles sont souvent difficilement accessibles aux étrangers car ils ne savent pas les reconnaître. "

Je vais peut être faire des jaloux, mais pour répondre à cette phrase du texte que j'ai reporté ci dessus : Moi j'ai trouvé la mienne à Paris ... sans la chercher ! Et cela fait plus de 6 ans que cela dure  :juju :smile
Amicalement,
Philgood ...  :smile
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 15657
Re : VIE SOCIALE
« Réponse #2 le: mai 04, 2018, 08:05:25 am »


En ce qui me concerne, mon épouse thaïlandaise est chef d'entreprise, ancienne universitaire, et fait partie de ces femmes remarquables citées dans l'article... Evidement, je l'ai rencontré en un lieu où ne vont que les Thaïlandais et où il faut nécessairement parler le thaï...

Il est donc tout à à fait possible de rencontrer des "femmes bien" en Thaïlande mais il faut, dans cet optique, définitivement bannir tous les "endroits de la nuit" genre bar à fille, boites de nuit, salons de massages, etc... Rencontrer une fille dans un bar de Phuket, Samui, Pattaya ou Bangkok, c'est la presque assurance de courir à la catastrophe !
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 15657
Re : LA VIE DES THAÏLANDAIS, le quotidien, la société...
« Réponse #3 le: mai 11, 2018, 09:51:44 am »


Dénoncez les câbles qui pendouillent dangereusement et les autorités vous offriront une batterie externe !

Mais, victime de son succès, le standard téléphonique mis en place a sauté.  :huhu

Le 1200, Une ligne d'assistance téléphonique destinée à informer les autorités des endroits où les câbles électriques sont dangereux est restée muette hier.

Il semblait que tant de gens voulaient dénoncer qu'il était impossible de joindre qui que ce soit.

La Commission Nationale de l'Audiovisuel et des Télécommunications a mis en place une campagne pour encourager la population  à téléphoner pour se plaindre des endroits où les câbles étaient trop bas ou gênaient la circulation.

La Commission a annoncé que 4 500 batterie externes (power bank) gratuites seraient données aux premiers appelants avec des informations. Les photos devaient ensuite être envoyées à : @ nbtc1200.

Les 4500 batteries devaient être distribuées ainsi - 1 000 chacune dans les régions du Nord, du Sud, du Centre et du Nord-Est et 500 à Bangkok.

Mais les reporters du Daily News qui ont essayé la ligne d'urgence 1200 ont reçu un message enregistré standard selon lequel "il n'y a pas de personnel disponible pour répondre à l'appel, veuillez patienter".

Ils ont attendu et ont attendu et attendu puis Ils ont abandonné.


https://www.thaivisa.com/forum/topic/1037550-extent-of-hanging-wire-problem-revealed-as-nbtc-power-bank-handout-backfires/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 15657
Re : VIE SOCIALE
« Réponse #4 le: mai 18, 2018, 03:23:20 pm »


TROP FORT !...  :hang


300 Indiens seraient mariées à des Thaïlandaises sans qu'elles le sachent !

Le Grand Flic Surachet Hakpal, a déclaré que 300 Indiens ont épousé illégalement des femmes thaïlandaises afin de rester en Thaïlande.

Les Indiens avaient "épousé" les Thaïlandaises à leur insu (sic) en utilisant des documents de l'état civil, a-t-il dit. Ce qui suppose des complicités importantes dans l'administration locale mais e sont les Indiens qui sont recherchés et non les Thaïlandais.

Il a dit que certaines arrestations ont été faites alors que d'autres Indiens ont fui à l'étranger.

Certains se cachent à Saraburi, a-t-il dit, mais aucun autre détail n'a été donné.

Entre-temps, au cours d'une journée chargée pour les pourfendeurs du crime, on a également annoncé que 29 prostituées ouzbèkes travaillant en Thaïlande avaient été arrêtées et risquaient d'être expulsées.

 

https://www.thaivisa.com/forum/topic/1038792-busy-day-for-big-joke-as-he-says-300-indians-face-trouble-for-marrying-thais-to-stay-in-thailand/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 15657
Re : SOCIETE, VIE SOCIALE DES THAÏLANDAIS(ES)
« Réponse #5 le: juin 15, 2018, 10:49:45 am »


10 millions de touristes thaïlandais attendus cette année

Le nombre de Thaïlandais voyageant à l'étranger devrait dépasser 10 millions cette année. Une manne dont les pays occidentaux profitent peu.

Le tourisme en Thaïlande se porte bien : c’est n’est pas vraiment nouveau. Mais ce qui est moins connu, c’est que les Thaïlandais eux mêmes sont de plus en plus nombreux à voyager à l’étranger.

Grâce à la croissance régulière d’une classe moyenne doté d’un fort pouvoir d’achat et au marketing intense des compagnies aériennes, le nombre de voyageurs thaïlandais à l’étranger devrait atteindre les 10 millions cette année, contre 5,3 millions en 2011 et 8 millions en 2016.

Selon un rapport de Travel Impact Newswire, la facilité d’accès est un facteur majeur du futur choix de destination pour les Thaïlandais qui souhaitent voyager à l’étranger.

Le Japon, qui a éliminé les visas pour les Thaïlandais en 2013, est devenu la destination qui enregistre la croissance la plus rapide auprès des touristes thaïlandais. La Corée et Taïwan ont suivi l’exemple japonais ainsi que la Russie.

Ces pays intensifient leurs campagnes de marketing et de promotion pour réduire l’écart entre le nombre de touristes qui visitent la Thaïlande et le nombre de Thaïlandais qui visitent leur pays.

Les voyages en provenance de la Thaïlande devraient atteindre les 10 millions cette année, selon un premier rapport d’étude de marché complet sur ce qui devrait être le « Next Big Thing » dans le tourisme en Asie-Pacifique.

Le rapport exhorte aussi les pays occidentaux à mettre à jour leurs campagnes de marketing pour pouvoir profiter de cette nouvelle source de revenus touristiques.


Voyager en Europe : un processus de visa « insultant et coûteux »

Le rapport décrit également les processus de demande de visa pour l’Europe, le Royaume-Uni, l’Amérique du Nord, l’Australie et la Nouvelle-Zélande comme étant « insultant, offensant et coûteux ».

Selon le rapport, « Près de 90% de la documentation requise est identique, avec des variations compliquées dans les règles et les règlements. Technologiquement, il devrait être possible de mettre au point un système de visa unique.


En plus on ne voit pas clairement quelles sont les menaces à la sécurité ou à l’immigration que ces pays demandeurs de visa espèrent atténuer.

Certaines des questions posées dans les formulaires de demande sont totalement hors de propos. L’exigence d’une preuve de soutien financier est également discutable à une époque où des milliers de Thaïlandais aisés ont des cartes de crédit internationales et sont bien mieux lotis financièrement que certains citoyens des pays exigeant des visas. »

Le rapport exhorte également les pays d’Asie du Sud à assainir leurs politiques en matière de visas.

« L’Asie du Sud dans son ensemble est réduite à néant parce que seuls les Maldives donnent un accès sans visa aux Thaïlandais. L’Inde, le Pakistan, le Bangladesh, le Bhoutan et Sri Lanka exigent tous des visas. Bien que l’Inde et le Sri Lanka aient des visas en ligne, cumulativement, les facteurs de coût et de temps impliqués dans l’obtention des visas réduit l’attrait de ces pays vis-à-vis des pays concurrents.  »

Une table ronde aura lieu le lundi 11 juin à 19 heures au Club des correspondants étrangers de Thaïlande à 19 heures pour commenter le contenu de ce rapport sur les voyages à l’étranger des Thaïlandais.

Les participants au débat sont :

M. Yuttachai Soontornrattanavej, vice-président, Association thaïlandaise des agents de voyages

M. Korakot Chatasingha, Directeur régional de Thai Airways International.

Son Excellence Mme Kshenuka Seneviratne, Ambassadeur en Thaïlande, Sri Lanka

M. Brian Sinclair-Thompson, directeur de Discover the World (Thaïlande) Co. Ltd et ancien directeur de la Thaïlande de Swissair.

M. Muqbil, qui présentera également le rapport en début de séance, modérera également la session

LIEU: FCCT, Penthouse (dernier étage), Centre Maneeya, Ploenchit, Bangkok. (Prendre le Skywalk directement dans le Maneeya Center depuis la station BTS de Chitlom)

Membres FCCT: entrée gratuite, non-membres 450 Baht, journalistes thaïlandais et étudiants avec une pièce d’identité valide: 150 Baht


https://www.thailande-fr.com/tourisme/62576-10-millions-de-touristes-thailandais-attendus-cette-annee
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 15657
Re : Re : SOCIETE, VIE SOCIALE DES THAÏLANDAIS(ES)
« Réponse #6 le: octobre 08, 2018, 07:32:58 am »


Après 20 ans de vie en Thaïlande, je confirme que les Thaïlandais sont en général très peu respectueux du bien-être des autres... Et c'est aussi vrai pour les nuisances sonores... Ici, chacun ne pense qu'à lui-même !



Les Thaïlandais considèrent que leur pays est trop bruyant !

Des sondages montrent que l'un des plus gros problèmes en Thaïlande est la pollution sonore.
 
Alors que les touristes et expatriés pensent que les Thaïlandais supportent le bruit avec le sourire, c'est, en réalité, l'inverse.
 
Le bruit est la gêne la plus importante dans tout le pays, selon les habitants.
 
Un professeur d'université raconte dans une nouvelle émission télévisée sur le sujet que près d'un tiers des plaintes déposées auprès des autorités, comme la police et les districts, portent sur le bruit.
 
Le Dr Sitthidech Pongkitworasing, qui dirige une organisation qui se penche sur les problèmes de la population, a déclaré que la pollution sonore était un problème majeur en Thaïlande. Cela représente 32,8% des plaintes à l'échelle nationale, a-t-il déclaré.
 
Les informations du Fonds de recherche sur la Thaïlande montrent d'où provient l'aggravation de l'environnement sonore pénible.
 
Les Thaïlandais ont énuméré:
 
- Leurs compatriotes ivres
- Les Deux-roues qui font la course
- Leurs compatriotes qui s'invectivent
- Festivals et fêtes
- Restaurants
- Les usines
- Ateliers de réparation de véhicules
- Chiens et chats en liberté
- Chantiers de construction.
 
Ce sont les principaux coupables, mais il y en a beaucoup d'autres.
 
Alors, que pourraient faire les Thaïlandais à ce sujet? Le Fonds de recherche suggère d’enregistrer quand, où et à quelle fréquence le bruit se produit.
 
Ensuite, il faut signaler en appelant le 191, à l'aide de l'application de police "Police i lert u" ou en contactant le commissariat local. Si cela ne fonctionne pas, essayez de contacter le bureau de district. À Bangkok, vous pouvez appeler le 1555 ou essayer www.bangkok.go.th/rongtook

"Rongtook" signifie se plaindre des problèmes que vous pourriez rencontrer.


https://fr.thaivisa.com/forum/topic/12758-les-tha%C3%AFlandais-consid%C3%A8rent-que-leur-pays-est-trop-bruyant/
IP archivée

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14181
Re : Re : SOCIETE, VIE SOCIALE DES THAÏLANDAIS(ES)
« Réponse #7 le: octobre 08, 2018, 11:20:50 pm »


Complètement d'accord, les Thaïlandais sont excessivement bruyants... dur, dur quelque fois...  ;)
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 15657
Re : Re : SOCIETE, VIE SOCIALE DES THAÏLANDAIS(ES)
« Réponse #8 le: novembre 04, 2018, 07:55:25 am »


Thaïlande : la dépendance aux jeux vidéo augmente de 400%

Le nombre d'enfants souffrant de dépendance aux jeux vidéo en Thaïlande a augmenté de 400% l'an dernier.

Depuis peu, les jeux vidéo sont considérés comme “sport“. Cette récente classification a fait exploser le nombre de cas de dépendance aux jeux vidéo.

Le nombre d’enfants souffrant de dépendance aux jeux vidéo a augmenté de 400% l’an dernier, selon le Département de la santé mentale, qui appelle à un contrôle plus strict du jeu vidéo, ou e-sport.

Il y a environ un million de joueurs de sport en ligne en Thaïlande, dont 200 000 sont confrontés à des risques pour leur santé et leur carrière, tandis que 20 000 d’entre eux sont sérieusement dépendants aux jeux vidéo, selon le Département de la santé mentale.

Citer

    « Nous sommes très surpris par cette augmentation inhabituelle du nombre d’enfants qui vont voir des psychiatres pour une dépendance au jeu vidéo. La tendance a commencé lorsque l’Autorité sportive de Thaïlande (SAT) a légalement classé les jeux vidéo comme e-sport en juillet de l’année dernière »,

    a déclaré Yongyud Wongpiromsarn, conseiller du département, lors d’un séminaire mercredi.



Le nombre de cas de dépendance aux jeux vidéo est passé de 26 cas en 2016, à 129 en 2017 d’après l’Institut Rajanagarindra pour la santé mentale des enfants et adolescents.


146 jeunes traités pour leur dépendance aux jeux vidéo

À l’heure actuelle, 146 jeunes reçoivent un traitement médical pour leur dépendance aux jeux vidéo

Il faut six mois de traitement pour guérir de cette dépendance dans les cliniques de santé mentale de l’État. Les prix varient entre 50 000 et 250 000 bahts par an.

La classification des jeux vidéo comme sport électronique est un sujet très controversé dans les communautés sportives du monde entier.

Le mois dernier, au moins 60 événements sportifs en ligne destinés aux étudiants ont été organisés par des entreprises de télécommunications. La moitié des événements ont été organisés dans les écoles et les universités de Rajabhat.

La Thaïlande est classée 20èmeau rang mondial en termes de dépenses pour les jeux vidéo en 2017, avec des revenus globaux atteignant 597 millions de dollars US (19,8 milliards de bahts) pour 18,3 millions d’utilisateurs, selon Newzoo, premier fournisseur mondial de jeux et d’outils d’analyse des sports électroniques.

Source: Bangkok Post


https://www.thailande-fr.com/societe/66626-thailande-la-dependance-aux-jeux-video-augmente-de-400
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 15657
Re : Re : SOCIETE, VIE SOCIALE DES THAÏLANDAIS(ES)
« Réponse #9 le: décembre 16, 2018, 07:59:29 am »


Et à côté de ça, il y a 300 000 prostitués dans les pays !...  :huhu :huhu :huhu


Un étudiant de 17 ans arrêté pour avoir diffusé des contenus pornos

La Thaïlande ne plaisante pas en matière de pornographie. Les contenus pour adultes sont en effet considérés comme illégaux et les autorités appliquent une politique de tolérance zéro en la matière.
 
Elles viennent d’ailleurs de le prouver une nouvelle fois en procédant à l’arrestation d’un étudiant de 17 ans accusé d’avoir gagné de l’argent avec plusieurs pages spécialisées dans les contenus érotiques et pornographiques.


Les 3 Sex

L’étudiant en question, dont l’identité n’a pas été communiquée, a été arrêté plus tôt dans la semaine à son domicile de Khian Niwat Alley, dans le district de Phra Nakhon.


Il diffusait des contenus pour adultes sur des groupes et pages privées

L’enquête remontait cependant à l’été dernier. D’après les déclarations de Pol Col Jirakroit Jarunpat, le commandant de la division en charge de la protection de la femme et de l’enfant, tout aurait commencé suite à une enquête menée sur les réseaux sociaux.

En croisant les données en provenance de plusieurs plateformes comme Line, Facebook ou encore VK, les autorités ont en effet repéré un compte distribuant des contenus pour adultes très épicés par le biais de groupes et de pages privées.

Intrigués, les enquêteurs ont poursuivi leurs investigations et ils ont alors réalisé que ce compte avait mis en place une formule d’abonnement pour rentabiliser la diffusion de ces contenus. Certaines photos et vidéos étaient ainsi distribuées gratuitement, mais d’autres étaient uniquement accessibles en échange d’une somme comprise entre 300 et 800 bahts, soit entre 8 et 22 €.

Les autorités ont rapidement remonté la piste du propriétaire de ces pages et elles ont alors réalisé que ces dernières appartenaient toutes à un étudiant thaïlandais âgé de seulement dix-sept ans.


500 000 bahts en trois mois

La police est donc intervenue à son domicile pour procéder à son arrestation et elle a également profité de l’occasion pour saisir son ordinateur de bureau et son téléphone. Après une fouille minutieuse, les enquêteurs ont découvert environ trois cent mille fichiers pornographiques montrant des femmes et des filles en petites tenues, pour un total de 860 Go.

Le suspect, de son côté, a reconnu les faits et il a indiqué avoir agi seul. D’après son témoignage, ce contenu proviendrait de différents sites spécialisés et il se serait de son côté chargé de les organiser au travers de plusieurs pages et groupes privés.

Des pages et des groupes comprenant en tout plus de trente mille membres… dont 1 000 abonnés à son service premium.

Toujours selon les autorités, en trois mois, l’étudiant aurait gagné environ cinq cent mille bahts, soit 13 000 €. Il aurait ensuite dépensé cette somme dans divers produits de luxe.

Le jugement aura lieu dans ces prochaines semaines et notre étudiant risque de passer un long moment en prison.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/13132-un-%C3%A9tudiant-de-17-ans-arr%C3%AAt%C3%A9-pour-avoir-diffus%C3%A9-des-contenus-pornos/?fbclid=IwAR1aGWlO6Gmr-P56A50KztLMPkqecsi8cioGJX6C-KlQsjxyNSFVQ6qo-n4
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 15657
Re : Re : SOCIETE, VIE SOCIALE DES THAÏLANDAIS(ES)
« Réponse #10 le: décembre 25, 2018, 08:11:20 am »


Un sondage révèle que le sauvetage des petits footballeurs de Tham Luang est l'évènement le plus marquant de 2018 !

L’institut de sondage de l'Université de Bangkok a publié les résultats d'une enquête sur les principaux sujets d'intérêt en 2018, l'histoire du sauvetage de la grotte de Tham Laung est en tête de liste.

Le Bangkok University Research Center a entrepris l'enquête avec un échantillon de 1 194 personnes entre le 6 et le 11 décembre 2018 pour connaître les principaux sujets d'intérêt de 2018.

L'enquête montre que le sauvetage de l'équipe de football coincée dans la grotte Tham Luang à Chiang Rai est l'histoire la plus marquante de l'année avec 87,4%, suivie du "meurtre" d'une panthère noire commis par le milliardaire Premchai Karnasuta dans le parc national de Naraesuan (70,6%).

Le crash fatal d'un hélicoptère tuant le président de King Power, Vichai Srivaddhanaprabha, arrive en troisième position, à 62,1%, tandis que la dispute concernant un billet de loterie de 30 millions de bahts arrive en quatrième position avec 55,8%.

Quand à l'homme de l'année : c'est le groupe impliqué dans les opérations de sauvetage de la grotte de Tham Luang pour 37,9%, suivis du Premier ministre à 21,6% et du rocker "Toon" Bodyslam à 19,1 % (il a couru de la frontière malaise à la frontière laotienne pour lever des fonds pour des hôpitaux).

Du côté des people, Tanawat Wattanaputi est la plus grande célébrité masculine en 2018 (38,2%), suivi de Nadech Kugimiya (25,5%). Chez les femmes, Bella Ranee Campen arrive en tête avec 45,8%, suivie de Yaya Urassaya Sperbund avec 24%.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/13159-un-sondage-r%C3%A9v%C3%A8le-que-le-sauvetage-des-petits-footballeurs-de-tham-luang-est-l%C3%A9v%C3%A8nement-le-plus-marquant-de-2018/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 15657
Re : Re : SOCIETE, VIE SOCIALE DES THAÏLANDAIS(ES)
« Réponse #11 le: janvier 10, 2019, 07:48:38 am »


Un Téléton animé par le général Prayut rapporte plus de 131 millions de bahts pour les victimes de Pa Buk

Un programme télévisé en direct dans lequel le Premier ministre, le général Prayut Chan-o-cha, a pris personnellement les appels des donateurs a permis de recueillir plus de 131 millions de bahts pour venir en aide aux victimes de la tempête tropicale Pa Buk, qui a ravagé plusieurs provinces côtières du sud ce week-end.

De nombreux membres de son cabinet ont rejoint le général Prayut et ont également participé aux appels de dons.

Le Premier ministre a aussi reçu personnellement des chèques de représentants du secteur privé et d’agences gouvernementales pour les victimes de la tempête tropicale.

Plusieurs célébrités ont également pris part au programme de 90 minutes diffusé sur Channel 9.

Les donateurs peuvent verser des contributions en virant de l'argent sur le compte du «Fonds d’aide aux victimes de catastrophes naturelles» à la Krung Thai Bank - Bureau du Premier ministre ou en appelant le Tél. 067-006-8950 ou 02-245-0700-19

Pa Buk a laissé des destructions dans plusieurs provinces du sud de la Thaïlande, obligeant une évacuation massive de milliers de personnes.

Plus tôt dans la journée, le général Prayut et des membres de son cabinet ont visité des zones touchées par la tempête dans le district de Pak Phanang de Nakhon Si Thammarat.

«J'ai le cœur lourd depuis plusieurs jours et je suis venu vous rencontrer », a-t-il déclaré en s'adressant à un groupe de villageois.

Il leur a assuré que son gouvernement s'occuperait d'eux à la suite de la catastrophe naturelle. Il a ensuite visité une école à Laem Talum Puk à Pak Phanang, qui a servi d'abri temporaire pendant la tempête.

 

https://www.thaivisa.com/forum/topic/1076954-gen-prayut-led-live-tv-program-raises-over-131-million-baht-for-tropical-storm-pabuk-victims/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 15657
Re : Re : SOCIETE, VIE SOCIALE DES THAÏLANDAIS(ES)
« Réponse #12 le: janvier 15, 2019, 04:39:59 pm »


Un phénomène dont on parle peu mais qui ressurgit fréquemment en Thaïlande !


Tuerie de masse sur fond de jalousie. 5 morts

Ces drames surviennent tous les jours mais nous n'en parlons pas pour ne pas donner une fausse image négative du pays. Les étrangers ne risquent rien, sauf cas de mariages conflictuels, bien entendu.

Un mari thaïlandais "jaloux" tue cinq membres de la famille de son épouse et s'enfuit !


La chasse est ouverte à Uttaradit, dans le nord de la Thaïlande, à la recherche d'un mari thaïlandais qui a abattu son épouse et quatre membres de sa famille lors d'une tuerie le week-end dernier.

Il y a deux scènes de crime. A priori le criminel est un homme appelé Theeraphon, âgé de 37 ans.

Dans une maison de Phayamaen, dans le district de Phichai, la police a trouvé trois personnes abattues. La belle-mère et le beau-père du mari ainsi que son épouse Kanyarat.

Dans une maison voisine se trouvaient deux sœurs de la belle mère de Theeraphon - Nampha et Kanokwan (tantes de l'épouse). Elles aussi avaient été abattues.

Le major de police Payoo Thanasriseubwong, a ordonné la mise en place de barrages dans la zone après la fuite de Theeraphon dans une Toyota Camry blanche. On pense qu'il se trouve toujours dans le district de Phichai.

Selon le média Sanook le tireur vivait avec Kanyarat depuis assez longtemps. Mais récemment, il y avait eu beaucoup de disputes et le divorce était dans l'air.

Le mari était convaincu de l'infidélité de sa femme, mais il n'y aurait eu rien de vrai dans ses accusations.


https://www.thaivisa.com/forum/topic/1078159-jealous-thai-husband-shoots-five-of-his-wifes-family-dead-and-flees/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 15657
Re : Re : SOCIETE, VIE SOCIALE DES THAÏLANDAIS(ES)
« Réponse #13 le: janvier 23, 2019, 08:26:17 am »


Le natalité baisse en Thaïlande !

Lorsqu’on compare les taux de natalité des divers pays du monde sur une période couvrant en gros deux générations (1970-2014), on constate que ceux-ci ont connu non seulement un ralentissement, mais également un effondrement sur des continents entiers, notamment dans les pays musulmans.

Il a fallu 95 ans pour que la Grande-Bretagne passe de 6 à 3 enfants par femmes (effectif en 1910), 90 ans pour la Pologne (1960), 82 ans pour les Etats-Unis (1926), 70 ans pour la Grèce (1920), 37 ans pour la Malaisie (1999) ... 18 ans pour la Corée du Sud (1978), 11 ans pour la Chine (1978) et 10 ans pour l’Iran (1996).

Pays ne renouvelant plus ses générations :

Moins de 1,8 enfant par femme :
- Athées : Chine et Tchéquie.
- Bouddhistes : Corée du Sud, Hong Kong, Japon, Taïwan et Thaïlande.
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 15657
Re : Re : SOCIETE, VIE SOCIALE DES THAÏLANDAIS(ES)
« Réponse #14 le: janvier 24, 2019, 08:49:23 am »


Comment les Thaïlandais (enfin, les élites de Bangkok) voient les Thaïlandais !...  :What?
IP archivée

SUDOKU

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 3437
Re : Re : SOCIETE, VIE SOCIALE DES THAÏLANDAIS(ES)
« Réponse #15 le: janvier 24, 2019, 11:27:20 pm »


La Thaïlande menacée par un "tsunami gris", le vieillissement à grande vitesse !

En moins d’une génération, la Thaïlande est passée de la catégorie des pays vieillissants à celle des pays âgés. La baisse de la natalité et l’allongement de l’espérance de vie, de 61 ans en 1980 à 72 ans en 2015, pourraient déclencher un « tsunami gris », comme dans d’autres pays asiatiques.


LA DÉMOGRAPHIE DE LA THAÏLANDE AU MIROIR DE LA FRANCE

À la fin du XVIIème siècle, un ambassadeur du Siam (Thaïlande) fit un long séjour en France. Les mœurs l’y étonnèrent davantage que le faste du Roi-Soleil à Versailles*.

A-t-il vanté la grandeur du Siam à Louis XIV ? Nul ne le sait, mais le roi aurait pu lui faire la même réponse qu’un souverain indien à un autre ambassadeur du Siam :

« Certes, le Siam est vaste, mais reconnaissez que je gouverne des hommes alors que votre roi règne sur des moustiques et des forêts. » En effet, à l’époque, Louis XIV règne sur 20 millions de Français alors que le Siam, occupant la même superficie, est cinq fois moins peuplé.

Deux siècles plus tard, lorsque le Siam signe le traité de Bowring et s’ouvre aux échanges avec l’Occident, sa population a augmenté de deux millions au lieu de 17 millions en France.

Une natalité et une mortalité élevées alors que les guerres avec la Birmanie expliquent ce faible dynamisme démographique.

À partir de la fin du XIXe siècle, la population du Siam augmente moins vite que celle des colonies européennes d’Asie du Sud-Est.

Un écart qu’une mission de la Société des Nations attribue à la faiblesse des dépenses publiques de santé du Royaume.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, alliée du Japon, la Thaïlande souffre moins que les autres pays – l’Indonésie et le Vietnam, notamment.

En 1950, sa population atteint 21 millions d’habitants.

Dans les années 1950, la démographie thaïlandaise décolle et la population augmente en vingt ans (1950-70) autant qu’en un siècle (1850-1950) ! La fertilité reste élevée avec six enfants par femme, tandis que l’amélioration des conditions sanitaires a divisé par deux la mortalité infantile.

En 1975, le National Economic and Social Development Board avertit que cette tendance aboutira à 88 millions d’habitants en 2000 et que l’instauration du planning familial pourrait ramener la population à 70 millions.

La Thaïlande est l’un des premiers pays à s’engager sur cette voie qui est bien acceptée par la société. En 2000, la population thaïlandaise est de 63 millions. Diminuant beaucoup plus vite que prévue, la fertilité passe en 1990 sous le seuil de renouvellement (2,1) et elle n’est plus que d’1,4 en 2015.

La baisse de la nuptialité (12 % des femmes quadragénaires sont célibataires, dont 20 % à Bangkok) contribue à cette baisse dans un pays où la naissance d’enfant hors mariage est exceptionnelle.

Le passage d’une situation de natalité et de mortalité élevée à une situation de natalité et de mortalité faible – la transition démographique – provoque un accroissement rapide de la population en âge de travailler (15–64 ans).

L’économie créant suffisamment d’emplois, la Thaïlande bénéficie du dividende démographique et sa croissance est l’une des plus dynamiques d’Asie, avec près de 10 % entre 1986 et 1996. À la veille de la crise asiatique, la Banque mondiale publiait « Le Miracle Thaïlandais ».


LE RETOURNEMENT DE 2015 ET LES CONSÉQUENCES DU VIEILLISSEMENT

La baisse de la natalité et l’allongement de l’espérance de vie, de 61 ans en 1980 à 72 ans en 2015, se conjugueront pour déclencher un « tsunami gris » en Thaïlande, comme dans d’autres pays asiatiques.

En France, 115 années se sont écoulées pour que le pourcentage des séniors grimpe de 7 % à 14 % de la population. Ce doublement s’est produit en moins de vingt ans en Thaïlande : en l’espace d’une génération, le pays est passée de la catégorie des pays vieillissants à celle des pays âgés.



suite/https://asialyst.com/fr/2019/01/24/thailande-menacee-par-tsunami-gris-vieillissement-grande-vitesse/?fbclid=IwAR2Mz2Azr_IzFdcsqojN92RvCP2kOLK7VAN0227NplknPTauMTGZwzRahB4
IP archivée
Mon Dieu, que votre volonté soit fête !
(Frédéric Dard)

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14181
Re : Re : SOCIETE, VIE SOCIALE DES THAÏLANDAIS(ES)
« Réponse #16 le: janvier 27, 2019, 08:26:31 pm »

Français Ensemble dans le Club de Pattaya

Plus d'un tiers des couples thaïlandais mariés en 2016 ont divorcé la même année...  :wonder

 Plus d'un tiers des couples thaïlandais mariés en 2016 ont divorcé la même année.

Selon Boonruang Triruangworawat, directeur général Mental Health Department, 118.539 couples ont divorcé l'année dernière. Le pourcentage de divorces qui frappent les jeunes mariés est passé de de 27% à 39% en l'espace de dix ans.

La proportion d'expatriés qui ont épousé des jeunes Thaïlandaises divorcées avec enfant(s) est important. Cela permet d'économiser la majeure partie de la dot, mais impose des obligations financières si c'est la garde de l'enfant est confiée à la grand-mère, ce qui est malheureusement trop souvent le cas.

Ce n'est pas notre conception de la famille...  :'(
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14181
Re : Re : SOCIETE, VIE SOCIALE DES THAÏLANDAIS(ES)
« Réponse #17 le: janvier 29, 2019, 07:32:28 pm »

Français Ensemble dans le Club de Pattaya


Corruption en THAILANDE...  >:(


L'indice de corruption de la Thaïlande recule d'un point selon le " Transparency International’s 2018 Corruption Perceptions Index for 2018" oublié aujourd'hui, pour afficher un score très médiocre de 36, loin de la moyenne mondiale qui se situe à 43.

Les autres pays de la région sont en recul, sauf les Philippines : Singapour 85 (en baisse de 1 point par rapport à l'année précédente), en Malaisie. 47 (pas de changement), Indonésie 38 (en baisse de 1 point ), Philippines 36 (plus 2 points), le Vietnam 33 (moins 2 points), Birmanie 29 (moins 1 point) et le Cambodge 20 (moins 1 point).

La Thaïlande occupe la 99ème place mondiale en compagnie des Philippines, derrière Singapour la (3ème), la Malaisie (61ème), l'Indonésie (89ème), mais devant le Vietnam (117ème),la Birmanie (132ème) et le Camboçdge (161ème).

Transparency International a déclaré que son indice de perception de la corruption pour 2018 indiquait que plus des deux tiers des pays notés avaient une note inférieure à 50, 100 étant très propre et zéro totalement corrompu.
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 15657
Re : Re : SOCIETE, VIE SOCIALE DES THAÏLANDAIS(ES)
« Réponse #18 le: mars 08, 2019, 08:32:14 am »


Une loi thaïlandaise permet de mourir dans la dignité

La loi thaïlandaise permet à ceux qui souffrent de prendre des mesures pour mettre fin à leurs jours.

La Thaïlande n'a pas légalisé l'euthanasie ni l'aide au suicide comme dans d'autres pays, mais l'article 12 de la loi nationale sur la santé permet à une personne de rédiger un testament pour une "mort naturelle et paisible", a déclaré hier le secrétaire général du Conseil médical, le Dr Itthaporn Kanachareon .
 

Il est hautement improbable que la Thaïlande introduise l'euthanasie légalisée pour de nombreuses raisons, notamment le choix des maladies qui la justifierait et le système d'assurance-vie, a-t-il commenté.

La section 12 de la loi permet à une personne de faire un «testament de vie par écrit» pour refuser une réanimation ou un acharnement thérapeutique. Un tel "testament" autorise de mettre fin aux graves souffrances de cette personne et doit être respectée par toutes les parties concernées, y compris les proches et le médecin, a-t-il déclaré. Peu de personnes ont utilisé un tel droit, a-t-il ajouté.

Le commentaire de Itthaporn fait suite à une nouvelle circulant sur les médias sociaux au sujet d’un Thaïlandais d’une quarantaine d’années qui aurait eu une tumeur au cerveau incurable causant de grandes souffrances depuis 10 ans. Il s'est rendu dans une clinique en Suisse en quête d'une euthanasie volontaire et est décédé le 1er mars.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/13541-une-loi-tha%C3%AFlandaise-permet-de-mourir-dans-la-dignit%C3%A9/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 15657
Re : Re : SOCIETE, VIE SOCIALE DES THAÏLANDAIS(ES)
« Réponse #19 le: mars 11, 2019, 08:16:46 am »


La Thaïlande est le pays le plus inégalitaire du monde

La Thaïlande est le royaume des inégalités, selon le classement mondial 2018 publié par le Crédit Suisse.

La Thaïlande a surclassé la Russie et l’Inde en devenant le pays le plus inégalitaire dans le monde selon le rapport 2018 publié par le Crédit Suisse.

Selon les conclusions du rapport 2018 Global Wealth Databook 2018 les statistiques compilée par Credit Suisse dans 40 pays montrent que les 1% des Thaïlandais les plus riches contrôlent 66,9% des richesses du pays.

Dans le même temps, 50% des Thaïs les plus pauvres (25 millions de personnes) détenaient 1,7% de la richesse du pays, tandis que 70% (35 millions) en contrôlaient 5%.

Il y a deux ans, la Thaïlande se classait au troisième rang du rapport, après la Russie et l’Inde.

Citer

« En 2016, les 1% de Thaïs les plus riches (500 000 personnes) détenaient 58,0% de la richesse du pays. En 2018, ils contrôlaient 66,9%, dépassant leurs pairs russes dont la part de richesse est passée de 78% à 57,1% »
   
Rapport 2018 Global Wealth Databook 2018


Ces trois pays sont suivis par la Turquie où les plus plus riches contrôlent 54,1% des de la richesse.

En dehors de ces quatre pays, il n’existe dans le monde aucun pays où 1% des plus riches contrôlent plus de la moitié de la richesse de leur pays.

Les pays les plus équitables sont la Belgique, où les 1% les plus riches possèdent 20,1% de la richesse, suivi de l’Australie (22,4%).


Source : Bangkok Post et Crédit Suisse
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 15657
Re : Re : SOCIETE, VIE SOCIALE DES THAÏLANDAIS(ES)
« Réponse #20 le: mars 30, 2019, 08:04:29 am »


L'infidélité en Thaïlande

Les Thaïlandaises sont elles idiotes ? Vous comprendrez vite que non. Par contre, elles peuvent être terriblement jalouses.
Raymond Vergé en savait quelque chose. Il a témoigné ...


"Une fois, elle m'a prévenu qu'en remplissant le lave-linge, elle regardait bien si mes slips ne portaient pas de traces suspectes, révélatrices d'ébats tarifés. Mais là, elle a marqué contre son camp car, depuis, je fais attention à ne pas écrire mes mémoires dans la poche kangourou. C'est qu'il faut jouer serré, alertez les contrevenants, gaffe à la police scientifique !!

Par exemple, un de ces matins radieux où Madame a daigné accomplir son devoir conjugal, elle m'envoie en rigolant: "Eh bé, tu tiens bien longtemps aujourd'hui, qu'est-ce qu'il t'arrive, je suis sûre qu'hier soir t'as tiré ailleurs, sinon t'aurais déjà bâclé le travail, comm'd'hab!".
Ne pouvant nier l'évidence, j'invoque la fatigue et les quatre bouteilles de la Bière du Pachyderme (taille adulte) ingurgitées la nuit précédente, tout en suivant TV5 d'un œil et Internet de l'autre.

De sa position allongée, elle dresse le col et me lâche tout net: "Oh eh, me prends pas pour une truffe, tu veux?!". Faut vraiment jouer serré, voilà qu'elle me fait une autopsie de mon vivant, parole!

Une autre fois, j'arrive à l'improviste et je lui mets les mains sur les yeux, par derrière, pour la surprendre. "Dis donc, qu'elle me fait en se retournant prestement, d'où tu viens comme ça avec des mains qui sentent aussi bon, hein, avec qui t'étais encore ?".

"Ben, euh, c'est à dire que, euh, un copain m'a invité à boire un verre, je suis allé aux toilettes, euh, y'avait du savon, euh, et voilà, que vas-tu imaginer thirak?".
Elle a accusé le coup en hochant la tête mais n'en fut pas dupe pour autant: "C'est ça, mais je te préviens que si je t'y prends, je te la coupe, t'entends?!". Va falloir jouer très collé-serré, elle m'a montré le hachoir et le billot dans la cuisine…"


QUE RISQUEZ-VOUS EN ETANT INFIDELE ?

Quand il s'agit de priver un homme infidèle de tous ses moyens, l'imagination des femmes thaïlandaises est sans borne ... Elles les ont fait bouillir, les ont attachés à des ballons, donnés en pâture à des canards ou jetés dans les toilettes.

Si la Thaïlande est devenue le premier pays au monde pour la chirurgie réparatrice du pénis, ce n'est pas par hasard : les cas de mutilation sont fréquents dans le royaume. Médecins et psychologues expliquent ces violences extrêmes par l'infidélité très répandue et la volonté des femmes qui n'ont pas froid aux yeux de défendre leurs droits. La tradition de polygamie, officiellement bannie il y a seulement cent ans, reste très répandue et déchire de nombreux mariages en Thaïlande. Par ailleurs, le pénis est vénéré comme un symbole de pouvoir et de fertilité, soulignent ces experts. Sur tous les marchés du royaume ou sur les proues des bateaux, on trouve des phallus en pierre ou en bois. Le fait que toute cuisinière thaïlandaise qui se respecte soit équipée de nombreux couteaux tous plus tranchants les uns que les autres n'aide pas.

Assis dans son bureau de l'hôpital Paolo Memorial de Bangkok, Surasak Muangsombot, un chirurgien, se souvient avoir greffé son premier pénis en 1978 et avoir rapidement découvert que ces épouvantables mutilations étaient l'une des formes de la violence conjugale en Thaïlande.

Depuis 1978, l'équipe du Dr Surasak a opéré à elle seule 33 hommes. Dans la même période, trois cas "seulement" ont été enregistrés en Suède, deux aux Etats-Unis - dont celui, très médiatisé, de John Bobbitt, qui, après avoir retrouvé toutes ses capacités grâce à la chirurgie, était devenu acteur de films pornographiques - et un en Australie."Certaines années il y en a quatre ou cinq (en Thaïlande) et ensuite on n'en entend plus parler", dit le Dr Surasak, "mais parfois, c'est comme une épidémie". Les phallo-plasticiens ont fort à faire car les femmes jalouses, une fois le pénis tranché, s'acharnent souvent sur le malheureux organe. Le cas le plus délicat pour lui a été celui de cette femme qui a longtemps refusé d'avouer qu'elle avait expédié le membre viril de son mari dans une fosse sceptique. "J'ai demandé à l'infirmière de bien le nettoyer et j'ai averti le patient qu'il pourrait avoir une septicémie", explique le médecin.

Celui-ci lui a répondu: "écoutez, faites de votre mieux, et si j'ai une septicémie, au moins je mourrai avec mon pénis".

"Quinze heures se sont écoulées entre le moment où le pénis a été tranché et greffé, ce qui est bien plus long que tout ce que disent les livres, mais je l'ai fait, et à mon grand étonnement tout s'est bien passé", explique le chirurgien.

Pour le Dr Wallop Piyamanotham, un psychologue, l'amputation du pénis est liée à l'habitude des Thaïlandais de prendre une seconde femme.
"La seule vengeance possible pour l'épouse est d'amputer le pénis de son mari" qui la trompe et la délaisse, explique-t-il, car "peu d'hommes (infidèles) font encore l'amour avec leur épouse".

En dépit des dommages causés au pénis ainsi mutilé, explique le Dr Surasak, le succès des greffes est impressionnant. "Le taux de réussite est de 100%, mais je crois que seulement 50% peuvent retrouver leurs fonctions normales", dit-il.

Le chirurgien livre une règle d'or pour les hommes qui ne résisteraient pas à la tentation de l'infidélité: "si vous avez une maîtresse, votre femme sera folle de rage et prête à vous mutiler à tout moment. Alors rendez-la heureuse (soyez généreux), mais parallèlement, en prévision, ayez toujours avec vous une bouteille thermos et l'adresse d'un bon chirurgien".

(source Janesara Fugal)
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 15657
Re : Re : SOCIETE, VIE SOCIALE DES THAÏLANDAIS(ES)
« Réponse #21 le: avril 03, 2019, 08:41:30 am »


30 000 SDF en Thaïlande !... 200 000 en France dont 40 000 enfants... Et qui passe sa vie à donner des leçons aux autres ?!!!


Un "recensement" des SDF qui va permettre de leur venir en aide

Avec un nombre de sans-abri estimé à au moins 30 000 personnes en Thaïlande (200 000 en France, estimation), neuf agences se sont associées pour tenter de confirmer leur nombre exact et de mieux leur apporter une aide.

L’enquête, menée ces temps-ci, permettra de déterminer le nombre de personnes sans abri dans 70 communes de 45 provinces, a déclaré le général Anantaporn Kanjanarat, du ministère du Développement social (MSDHS).

La Homeless Association estime que seulement 1 200 personnes sur le total des sans-abri de la Thaïlande se trouvent dans la capitale, bien que d’autres responsables annoncent un chiffre de 3 000.

Anantaporn a présidé hier à Bangkok la signature du protocole d'accord avec certaines des agences impliquées, notamment le département du développement social, le ministère de l'Intérieur, la Thai Health Promotion Foundation et la Homeless Association.

Cette initiative fait suite à un précédent projet visant à atténuer les souffrances des sans-abri, par lequel le ministère et ses partenaires avaient construit des centres d'hébergement à Bangkok, Chiang Mai et Khon Kaen, dotés d'un budget total de 118 millions de Bt pour prendre en charge 698 personnes sans abri. Anantaporn a souligné qu'il y avait beaucoup plus de personnes sans abri qui n'avaient pas la possibilité d'améliorer leur condition de vie et dormaient actuellement dans des espaces publics, d'où la nécessité de collecter des données afin de leur fournir des abris et d'autres aides.

Le président de l’Association des sans-abri, Suchin Aimin, a déclaré que de nombreux sans-abri de Bangkok avaient testé des hébergements gérés par l’État, mais que la réglementation, notamment les restrictions imposées aux entrées et aux sorties, leur donnait l’impression de manquer de liberté.

En outre, beaucoup gagnent leur vie en ramassant des ordures ou des objets usagés, or il leur est interdit de les emporter dans les abris, ce qui oblige les SDF à partir et à dormir à nouveau dans la rue. Il a par conséquent exhorté les organismes publics à être un peu plus indulgents en ce qui concerne leurs règles.

Auparavant, a-t-il dit, beaucoup de sans-abri étaient des personnes âgées, mais il y en a maintenant dès 30 ans et donc encore assez jeunes pour rêver d'un avenir radieux avec leur propre maison.

Cela contraste avec l'époque où la plupart des sans-abri étaient âgés, peu scolarisés, manquaient de compétences professionnelles et avaient abandonné leur rêve de posséder une maison parce qu'ils savaient qu'ils ne pourraient pas payer des traites, a-t-il ajouté.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/13682-un-recensement-des-sdf-qui-va-permettre-de-leur-venir-en-aide/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 15657
Re : Re : SOCIETE, VIE SOCIALE DES THAÏLANDAIS(ES)
« Réponse #22 le: avril 17, 2019, 08:24:54 am »


Les enfants abandonnés peuvent maintenant obtenir la nationalité thaïlandaise

La nationalité thaïlandaise se transmettant par le sang, un enfant abandonné en Thaïlande dont on ne connaît ni le père ni la mère ne pouvait pas devenir Thaïlandais. Il restait donc apatride toute sa vie.

Les personnes dites "sans racines", celles qui sont nées en Thaïlande mais qui ont été abandonnées à la naissance et n'ont donc pas de numéro d'identification thaïlandais ni de document familial, peuvent désormais demander un acte de naissance et demander la nationalité thaïlandaise, conformément à une nouvelle loi publiée dans la Gazette royale et entrée en vigueur cette semaine.

La nouvelle version de la loi sur l'état civil permet également aux personnes "sans racines" d’apparaître sur les tabian ban (si elles sont propriétaires). Mais les personnes séjournant dans une maison ou sur un terrain dont elles ne sont pas propriétaires ne reçoivent que des tabian ban temporaires.

Pour information, ces tabian ban temporaires sont valables 60 jours et peuvent être obtenus dans n'importe quelle mairie par les personnes possédant une carte d'identité rose (né sur le sol thaïlandais mais pas de parents thaïlandais).

Le 11 avril, le bureau du district de Sathorn à Bangkok a délivré une carte d'identité nationale thaïlandaise (bleue avec nationalité thaïlandaise) à Kittipat, 18 ans (nom non divulgué), placé sous la protection du ministère du Développement social depuis son abandon à la naissance à Samut Sakhon's Ban Phaew.

Le lycéen en Mathayom 5, également athlète de l'école et membre de la fanfare, réside actuellement au Mahamek Home for Boys de Sathorn. "Je suis tellement heureux de pouvoir obtenir la nationalité thaïlandaise car, en tant qu’apatride, je n’aurais pas pu poursuivre des études supérieures ou travailler. Maintenant, j’ai la nationalité thaïlandaise, je vais travailler dur pour entrer dans une université pour étudier l’ingénierie. ", a-t-il déclaré.

Surapong Kongchantuk, un avocat qui aide les apatrides et les personnes déplacées, a expliqué que Kittipat était habilité à recevoir la nationalité thaïlandaise en vertu de la résolution du Cabinet du 7 décembre 2016 autorisant les personnes «sans racines» nées en Thaïlande à demander la nationalité thaïlandaise. Ban Mahamek a soumis la demande du garçon le 11 janvier et il a reçu sa carte d'identité le 11 avril, a déclaré Surapong.

L’avocat a déclaré qu’il organiserait un atelier à la fin du mois de mai à l’intention des fonctionnaires et des assistants sociaux afin qu’ils puissent aider les enfants « sans racines » vivant dans des centres (orphelinats) à solliciter la nationalité thaïlandaise.

La loi sur l’enregistrement civil est disponible à l’adresse suivante: www.ratchakitcha.soc.go.th/DATA/PDF/2562/A/049/T_0033.PDF.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/13749-les-enfants-abandonn%C3%A9s-peuvent-maintenant-obtenir-la-nationalit%C3%A9-tha%C3%AFlandaise/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 15657
Re : Re : SOCIETE, VIE SOCIALE DES THAÏLANDAIS(ES)
« Réponse #23 le: avril 20, 2019, 07:58:11 am »


 :clap :clap :clap


La Thaïlande interdira différentes formes de plastique dès la fin de l'année

À la fin de cette année, la Thaïlande sera libérée de trois types de plastique - les microbilles, https://fr.wikipedia.org/wiki/Microbille_de_plastique les opercules qui recouvrent les bouchons et les plastiques oxo-dégradables  https://fr.wikipedia.org/wiki/Oxo-fragmentation   soit les sacs en plastique très très fin. Quatre autres types de plastique à usage unique seront interdit d'ici 2022, selon une feuille de route dévoilée mardi.

 La feuille de route pour la gestion des déchets plastiques 2018-2030 comprend également un plan ambitieux visant à utiliser 100% de plastique recyclé d'ici 2027. Certains déchets seront tarnsformés en énergie, a déclaré le porte-parole du gouvernement, le colonel Athisit Chainuwat.

Les quatre plastiques à usage unique à éliminer d'ici 2022 sont les suivants: sacs en plastique légers d'une épaisseur inférieure à 36 microns; récipients de nourriture en styromousse à emporter; gobelets et pailles en plastique. Une exception sera faite pour ceux qui doivent utiliser des pailles, telles que les personnes âgées, les malades et les enfants.

Mardi, le gouvernement a pris acte de la feuille de route et a chargé le ministère de l'Environnement de formuler un projet de plan d'action pour la gestion des déchets plastiques, conformément à la stratégie nationale sur 20 ans.

Le Cabinet a également demandé des précisions sur le rôle des agences concernées, qui bénéficieront également d’une importante participation des secteurs privé et commercial. Les agences gouvernementales concernées devraient créer divers mécanismes pour faire avancer les choses. Aucune mesure concrète n'a été avancée à ce stade.

La procédure de travail doit prendre en compte la gestion du cycle de vie des déchets plastiques soit : la conception, la fabrication et l’élimination.

Selon le Département de l'environnement, les Thaïlandais génèrent 1,14 kilogramme de déchets par personne et par jour, contribuant à la production de 27,04 millions de tonnes de déchets par an qui s'entassent.

Une personne utilise environ huit sacs en plastique par jour, soit 500 millions de sacs en plastique par jour pour l'ensemble du pays.

La plupart des déchets plastiques finissent dans les océans, représentant 16% des déchets en mer.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/13766-la-tha%C3%AFlande-interdira-diff%C3%A9rentes-formes-de-plastique-d%C3%A8s-la-fin-de-lann%C3%A9e/
IP archivée

SUDOKU

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 3437
Re : Re : SOCIETE, VIE SOCIALE DES THAÏLANDAIS(ES)
« Réponse #24 le: mai 02, 2019, 08:06:39 pm »


Les syndicats demandent un minimum retraite à 5000 bahts (140 euros) !

Des milliers de travailleurs se sont rassemblés pour la fête du travail à Bangkok mercredi, appelant le gouvernement à assurer une meilleure aide sociale.

Ils exigent que la pension - retraite de l'Office de la sécurité sociale (SSO) ne soit pas inférieure à 5 000 Bt par mois.


Après une cérémonie religieuse présidée par le ministre du Travail, Adul Sangsingkeo, dans le stade de l'armée de Phayathai, des travailleurs de 17 organisations syndicales ont marché vers le stade Kilawet 2, dans le district de Din Daeng.

Ils brandissaient des pancartes exigeant de meilleures conditions de travail et de vie.

Le Premier ministre, Prayut Chan-o-cha, a présidé la fête du travail au stade Kilawet 2 et a recueilli les revendications des travailleurs émanant du représentant Thawee Techateerawat.

Les travailleurs réclament une couverture sociale complète pour les employés des sous-traitants et l'application de la loi pour que les employeurs soutiennent la création de coopératives d'épargne et de fonds de prévoyance pour leurs travailleurs.

Le secrétaire général de la sécurité sociale, Ananchai Uthaipattanacheep, a déclaré que son agence avait augmenté les avantages pour tous les assurés et avait essayé d'intégrer tous les travailleurs "hors système", tels que les personnes travaillant à tâche, à domicile ou à moto pour qu'ils bénéficient d'une indemnisation maladie, invalidité et décès.

La Sécurité Sociale a indiqué que, du 20 avril 2018 au 19 avril 2019, un total de 384 086 personnes qui avaient précédemment perdu leur «statut d'assuré volontaire» avaient été réintégrées. Ces personnes avaient perdu leur statut en raison de retards de paiement de leurs cotisations mensuelles pendant trois mois consécutifs ou de leur impossibilité à verser une cotisation mensuelle  pendant neuf mois de l'année.

Le minimum retraite se situe entre 600 et 1000 bahts (plus ou moins 20 €). Les ONG demandent 3000 bahts et les syndicats, en 2018, demandaient déjà 5000 bahts. Le gouvernement fait la sourde oreille et pratique surtout l'effet d'annonce avec des augmentations timides des aides sociales. Le fossé entre les Thaïlandais "normaux" et la frange ultra-riche du pays -riche lui-même- ne cesse de se creuser, comme partout.

 

https://forum.thaivisa.com/topic/1098097-thai-workers-demand-bt5k-monthly-pension/?tab=comments#comment-14098431
IP archivée
Mon Dieu, que votre volonté soit fête !
(Frédéric Dard)