Forum Thailande Info

Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Auteur Sujet: La nourriture, les boissons et les recettes en Thaïlande...  (Lu 123800 fois)

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17025
Re : NOS RECETTES... Et la nourriture en Thaïlande...
« Réponse #300 le: mars 13, 2019, 08:05:37 am »


Ah, si l'interdit n'existait pas, on serait bien embêté !...


Sondage: Interdire l'alcool à Songkran est une bonne idée "pour préserver la belle culture thaïlandaise"

Les militants anti-alcool trouvent du soutien dans un sondage et espèrent toujours persuader le gouvernement d'interdire l'alcool le 13 avril.

Le 13 avril est la principale journée du nouvel an thaïlandais traditionnel, au cours de laquelle des manifestations culturelles sont organisées.

PBS thaïlandais rapporte que 70,1% des répondants à un sondage pensent que l'interdiction de l'alcool ce jour-là contribuerait à protéger la belle culture thaïlandaise.

Cela signifierait également moins d'accidents de la route, des bagarres moins violentes, moins d'agressions sexuelles et moins de gens ivres morts.

Ceux qui sont opposés à cette idée ont déclaré que cela rendrait Songkran moins "sanuk" (amusant).

Le Dr Udomsak Sae-ngow du Centre d'études sur l'alcool présente les résultats du sondage à un comité ministériel dans le but de faire approuver l'interdiction pour cette année. La décision doit être prise avant le vendredi 15 mars.

Le sondage a également montré une large approbation pour limiter les heures de vente d’alcool. 50% veulent que les boissons alcoolisées ne soient pas vendues après 20 heures, tandis que 80% pensent que 22 heures est raisonnable.

Environ 66,5% des non-buveurs pensent que l'alcool devrait être interdit lors d'événements et de concerts. Et même 31% des buveurs sont d'accord avec cette proposition.


On ne sait pas si les deux dernières réponses se rapportent au 13 avril ou à toute l'année.

Theera Watcharapranee d'un autre groupe anti-alcool, ne sait pas si l'interdiction entrera en vigueur cette année mais suggère qu'elle devienne une loi pour le Songkran de l'année prochaine.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/13571-sondage-interdire-lalcool-%C3%A0-songkran-est-une-bonne-id%C3%A9e-pour-pr%C3%A9server-la-belle-culture-tha%C3%AFlandaise/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17025
Re : NOS RECETTES... Et la nourriture en Thaïlande...
« Réponse #301 le: mars 27, 2019, 06:29:18 pm »


Finalement, on revient aux méthodes qu'utilisaient nos anciens... Je suis d'ailleurs allé au Rimping aujourd'hui. Il n'y avait pas de sacs plastiques mais des cartons pour mettre ses courses.


Des feuilles de bananier pour remplacer le plastique : la géniale initiative d'un supermarché thaïlandais

Direction aujourd’hui la Thaïlande où un magasin (Rimping) vient d’avoir une idée de génie pour tirer un trait définitif sur l’usage du plastique.

Au rayon des initiatives écolos destinées à éradiquer le plastique, en voici une qui a de quoi nous redonner la… banane.

Un supermarché thaïlandais a ainsi trouvé le meilleur moyen de remplacer les emballages plastiques tout en respectant l’environnement, en misant sur les feuilles de bananiers. Simple mais encore fallait-il y penser.

Dans ce magasin de Chiang Mai, ville située au nord du pays, les clients peuvent désormais acheter des produits organiques tels des fruits ou des légumes emballés dans des feuilles de bananiers.

Ces dernières sont nouées à l’aide de rubans et proviennent d’arbres cultivés sans pesticides. Une manière d’être en totale adéquation avec cette démarche écologique qui n’est pas sans rappeler celle d’un supermarché néo-zélandais ayant récemment banni le plastique de ses rayons fruits et légumes.

Une belle initiative rappelant qu’il existe des solutions fiables et simples pour en finir avec le plastique à usage unique, dont les déchets sont responsables en grande partie de la pollution des océans.



https://www.demotivateur.fr/article/un-supermarche-thailandais-utilise-des-emballages-en-feuilles-de-bananier-pour-en-finir-avec-le-plastique-15878
IP archivée

COCONUT PILOT

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 202
Re : NOS RECETTES... Et la nourriture en Thaïlande...
« Réponse #302 le: mars 27, 2019, 07:12:20 pm »

acote de chezmoi y a un champs de bananier, c a spray a tout va
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17025
Re : NOS RECETTES... Et la nourriture en Thaïlande...
« Réponse #303 le: mars 28, 2019, 07:37:19 am »


acote de chezmoi y a un champs de bananier, c a spray a tout va


Oui, l'utilisation des pesticides est le plus gros problème de l'agriculture en Thaïlande et même en Asie !
IP archivée

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14439
Re : NOS RECETTES... Et la nourriture en Thaïlande...
« Réponse #304 le: mars 28, 2019, 09:07:25 pm »


Finalement, on revient aux méthodes qu'utilisaient nos anciens... Je suis d'ailleurs allé au Rimping aujourd'hui. Il n'y avait pas de sacs plastiques mais des cartons pour mettre ses courses.


Des feuilles de bananier pour remplacer le plastique : la géniale initiative d'un supermarché thaïlandais


c'est super  :clap
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17025
Re : NOS RECETTES... Et la nourriture en Thaïlande...
« Réponse #305 le: avril 06, 2019, 08:16:12 am »


Pour la première fois en France, un restaurant thaïlandais décroche une étoile au Michelin !

Moins de deux ans d’ouverture auront suffit pour que « l’Orchidée » à Altkirch (Haut-Rhin) soit distingué par « la bible des gastronomes » grâce au talent de son jeune chef Chatchai Klanklong.

Formé à la cuisine française au Trianon, à Saint-Louis, puis au Rendez-vous de Chasse, à Colmar. Meilleur apprenti du Grand Est (2007) puis 2e meilleur apprenti de France (2009), Chatchai devient second puis chef de cuisine en Suisse, à Bottmingen. Depuis octobre 2017, aux côtés de son frère Kriangkai et leur maman Khai, il assure le succès du restaurant familial dont le cadre est d’une élégante modernité.

« Notre cuisine est riche de mes années au service de grandes maisons et de la culture culinaire de mon pays d'origine» déclare le trentenaire qui associe avec brio les produits du terroir français aux épices et condiments thaïs.

Parmi ses spécialités figurent le magret de canard et ses betteraves, jus au curry et riz gluant, la poire de bœuf au chalumeau, Nuoc mâm, avocat et coriandre, la volaille fermière d'Alsace, asperges vertes, girolles, riz sauté et jus massaman ou encore le cœur de ris de veau, céleri boule, Pak Choï, échalotes, jus au tamarin et riz sauté.

Les noms des plats à la carte sont la promesse d’une explosion de saveurs.

« Cette cuisine thaïlandaise moderne s'avère soignée, élégante et parfumée. On se régale du début à la fin » peut-on lire dans le célèbre guide rouge.
Nous sommes heureux de vous annoncer que le chef Chatchai Klanklong sera l’invité de l’Office National du Tourisme de Thaïlande au Festival Taste of Paris qui se tiendra du 9 au 12 mai, au Grand Palais.

Site internet : www.orchidee-altkirch.com
IP archivée

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14439
Re : NOS RECETTES... Et la nourriture en Thaïlande...
« Réponse #306 le: avril 11, 2019, 09:45:57 pm »

https://www.vanityfair.fr/actualites/articles/lemission-sur-la-street-food-de-netflix-soffre-une-premiere-bande-annonce


Petit écran
La bande-annonce de « Street Food », sur Netflix, va vous donner faim...


La bonne nouvelle avait été annoncée le 19 mars : après six saisons, les producteurs de Chef’s Table vont s’intéresser à la street-food dans une toute nouvelle version de l’émission.

Netflix s’envolera donc vers l’Asie (Thaïlande, Inde, Taïwan, Japon, Corée du Sud, Singapour, Corée du Sud, Indonésie, Philippines et Vietnam), à la rencontre des « héros locaux ». Ces derniers, qui n’ont pas fait d’école, se battent au quotidien pour partager leur amour de la cuisine, et les dessous de recettes transmises de génération en génération.

Une première bande-annonce du programme a été dévoilée le 10 avril par la plateforme de streaming : celle-ci promet des découvertes inédites et un point de vue unique sur la culture des différents pays explorés.

Le tout, par le biais de personnalités fortes qui n’hésiteront pas à raconter leur histoire pour expliquer leur art.

Rendez-vous le 26 avril pour découvrir l’ensemble des épisodes...  8)


https://www.youtube.com/watch?time_continue=1&v=eI_LjETc_Ak
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14439
Re : NOS RECETTES... Et la nourriture en Thaïlande...
« Réponse #307 le: avril 13, 2019, 09:55:11 pm »

Français Ensemble dans le Club de Pattaya

VEGAN... :wonder

Un resort vegan verra peut-être bientôt le jour en Thaïlande, fonctionnant en prime à l’énergie solaire. Un projet porté par un couple de passionnés de la cause animale – l’hôtel sera aussi un lieu de protection des animaux – et du développement durable, qui se présente comme le premier du monde du genre.

« Si nous pouvons vivre dans le luxe sans nuire à notre planète, à nos animaux et à notre santé, alors c’est ce que nous devons faire », écrivent les créateurs du concept ThePlantLife Luxury sur le site Web consacré au projet.

L’hôtel entend proposer, entre autres activités, des cours de yoga ou de cuisine vegan, la visite d’une ferme de noix de coco ou la rencontre avec les locaux… Tout y sera évidemment, écolo, vegan et zéro déchet.

PlantLife serait situé sur le côté ouest de Koh Phangan près du village de Srithanu et offrirait 23 immenses villas de luxe sur près de 5 hectares de terres de production de noix de coco.

Mais pour voir le jour, l’hôtel doit encore lever des fonds. Une collecte a été lancée sur Indiegogo.

Objectif : obtenir 870 000 dollars pour achever de financer la construction de l’établissement. Soit la plus grande campagne jamais lancée pour la construction d’un hôtel, indiquent les créateurs du concept… Si tout se passe comme prévu, l’hôtel ouvrira ses portes en juin 2020...


Merci, pas pour moi... :D ;)
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17025
Re : NOS RECETTES... Et la nourriture en Thaïlande...
« Réponse #308 le: avril 29, 2019, 08:26:49 am »


Le Guide Michelin Thaïlande arrive à Chiang Mai

Le guide Michelin va inclure dans sa prochaine édition consacrée à la Thaïlande, la ville de Chiang Mai, qui rejoindra Bangkok, Phuket et Phang-Nga à partir de 2020.

Cette troisième édition du Guide Michelin en Thaïlande comprendra donc les trois régions les plus dynamiques du pays – des plaines fertiles du centre aux plages du sud, en passant par le nord montagneux.

Segsarn Trai-Ukos, directeur du guide Michelin Thaïlande a déclaré: « Chiang Mai, la deuxième plus grande ville de Thaïlande, regorge de trésors culturels et culinaires qui font que cette ville mérite d’être mise en valeur.

Citer

« Avec Chiang Mai qui rejoint Bangkok, Phuket et Phang-Nga, cette édition du guide Michelin est un témoignage fidèle de la diversité régionale de la cuisine thaïlandaise, qui varie en raison de la combinaison du climat, de la géographie, de la culture et de l’histoire et des ethnies de chaque région. C’est ce qui fait de la Thaïlande une destination gastro-touristique idéale et véritablement passionnante »


Chiang Mai a hérité de nombreux héritages de Lanna – y compris la cuisine et l’architecture, avec des influences des cultures Mon, Khmer, Lao et Birmane tout au long de son histoire séculaire.

Aujourd’hui Chiang Mai, la deuxième ville de Thaïlande, évolue constamment avec un paysage alimentaire très varié, caractérisé par une abondance de restaurants branchés et une grande variété de choix alimentaires internationaux.


27 sites de projets royaux

Couvrant le plus grand nombre des 27 sites de projets royaux dans la région du nord de la Thaïlande, Chiang Mai est une source majeure de fruits, de légumes et d’herbes fraîches pour le pays tout entier.

En plus de sa richesse culinaire, Chiang Mai est également largement connue pour son industrie hôtelière, avec une vaste gamme d’options d’hébergement pour tous les budgets, des auberges de jeunesse aux hôtels 5 étoiles.


Un nombre croissant de touristes locaux et étrangers

Tous les facteurs susmentionnés contribuent au tourisme de Chiang Mai, qui attire un nombre croissant de touristes locaux et étrangers, année après année.

M. Yuthasak Supasorn, gouverneur de l’Office du tourisme de Thaïlande (TAT), a déclaré: «La nourriture fantastique de Chiang Mai est une raison suffisante pour visiter car la ville est l’une des meilleures destinations culinaire en Thaïlande.

Un avantage pour les restaurateurs locaux qui combinent une véritable expérience de la ferme à la table, avec un bon rapport qualité-prix.



https://www.thailande-fr.com/tourisme/81588-le-guide-michelin-thailande-arrive-a-chiang-mai
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17025
Re : NOS RECETTES... Et la nourriture en Thaïlande...
« Réponse #309 le: mai 20, 2019, 08:40:26 am »


Panique chez les éleveurs de porcs alors que l'Ebola du cochon se répand en Asie

La Thaïlande, l’un des principaux producteurs de viande de porc en Asie, redouble d’efforts pour empêcher un virus mortel pour le porc de causer des ravages alors qu’il se répand dans la région.

La peste porcine africaine - une maladie qui tue presque tous les porcs infectés - se propage en Asie depuis la Chine et la Mongolie jusqu'au Vietnam et au Cambodge. Des millions de porcs ont été abattus, ce qui crée une pénurie mondiale de protéines et oblige les agriculteurs et les entreprises du secteur alimentaire à dépenser des milliards de dollars.

"Nous sommes en alerte rouge quant au virus du porc", a déclaré Anan Suwannarat, secrétaire permanent du ministère thaïlandais de l'Agriculture, lors d'un entretien. "Nous essayons tout pour l'empêcher de se propager en Thaïlande."

La Thaïlande a renforcé les inspections dans les aéroports et aux points de contrôle frontaliers, réprimé les abattoirs et les commerçants illégaux et imposé des exigences plus strictes en matière de signalement des décès de porcs. Les autorités ont détecté des produits à base de viande de porc contaminés dans les aéroports et aux frontières, mais n'ont encore trouvé aucun cas dans les fermes.

La Chine, le plus grand producteur et consommateur de viande de porc, tente de contenir l'épidémie depuis août. Mais sans vaccin, le virus continue de se propager.

La souche de peste porcine africaine qui se propage en Asie est indéniablement méchante et tue pratiquement tous les porcs qu’elle infecte par une maladie hémorragique rappelant le virus Ebola chez l’homme. On ne déplore aucune humain contaminé.

Le Vietnam, premier producteur de porc d’Asie du Sud-Est, a découvert son premier cas en février. Le Cambodge - pris en sandwich entre le Vietnam et la Thaïlande - a signalé sa première infection moins de deux mois plus tard.

"Prévenir l'épidémie est notre programme national", a déclaré Cheerasak Pipatpongsopon, du département de l'élevage de Thaïlande. "Même si elle pénètre dans le pays, nous serons en mesure de contenir l’épidémie afin de minimiser les dommages causés à l’industrie."

Le ministère de l’Agriculture a estimé qu’une épidémie pourrait coûter plus d’un milliard de dollars à l’économie thaïlandaise si plus de 50% des porcs du pays étaient infectés. Cela pourrait atteindre près de 2 milliards de dollars si 80% sont infectés. Le gouvernement thaïlandais a approuvé le mois dernier un budget de 4,7 millions de dollars destiné à préparer le pays à une éventuelle épidémie.

La Thaïlande produit plus de 2 millions de porcs chaque année et en exporte environ 40% au Cambodge, au Laos et au Myanmar. Les visiteurs ne sont désormais plus autorisés à importer des produits de porc transformés dans le pays.

Elle a confisqué des produits à base de viande de porc dans ses aéroports et ses frontières 550 fois depuis août, détectant le virus 43 fois, selon le département de l'élevage.

La Thai Swine Raisers Association (Association des éleveurs de porcs thaïlandais) a déclaré que le gouvernement s'efforçait d'empêcher l'apparition de la maladie. Le président du groupe, Surachai Sutthitham, a déclaré qu'il "était confiant que la Thaïlande puisse rester à l'écart du virus".

Les frontières poreuses augmentent le risque d'introduction de la maladie dans le pays. Le virus peut survivre longtemps dans la viande crue et les porcs peuvent être infectés si des aliments contaminés entrent dans leur alimentation. Mais l'alimentation en eaux grasses en Thaïlande est rare, a déclaré Cheerasak.

Une épidémie dans la deuxième plus grande économie d’Asie du Sud-Est pourrait poser un risque pour les grandes entreprises alimentaires telles que Betagro Pcl et Charoen Pokphand Foods Pcl, et menacer 180 000 petits exploitants. Cela créerait également un défi immédiat pour le futur gouvernement, qui devait être formé rapidement.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/13937-panique-chez-les-%C3%A9leveurs-de-porcs-alors-que-lebola-du-cochon-se-r%C3%A9pand-en-asie/
IP archivée

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14439
Re : NOS RECETTES... Et la nourriture en Thaïlande...
« Réponse #310 le: mai 30, 2019, 11:43:58 pm »

Français Ensemble dans le Club de Pattaya


 :announce   Manger en THAILANDE : quelques conseils... ;)


Conscient que la cuisine thaïlandaise fait le bonheur de nombreux touristes séjournant dans le royaume, l'Office National du Tourisme de Thailande (TAT) vous invite à suivre ces quelques conseils et astuces pour vivre de belles expériences culinaires durant vos vacances.

- Si vous souhaitez particulièrement vous nourrir de "street food", choisissez des stands de rue fréquentés par de nombreux clients car les locaux connaissent les adresses les plus sûres. De plus, une clientèle nombreuse signifie que les denrées périssables ne traînent pas sur place suffisamment longtemps pour attirer les mouches.

En outre, faites comme les Thaïs et essuyez rapidement assiettes et couverts avec un mouchoir en papier avant de manger.

- Evitez de manger des plats qui ne sont pas préparés à la minute. Généralement, les vendeurs de rue doivent faire cuire votre commande juste devant vous.[/b]

- Évitez les plats qui ne sont pas cuits tels que les fruits de mer pochés ou crus.


- Pour les palais occidentaux, le côté "trop relevé" de certains plats peut être dérangeant. Bien qu'il existe beaucoup de spécialités thaïes non épicées, sachez également que les plats épicés sont souvent servis avec du riz cuit à la vapeur et des plats non épicés afin d'en atténuer la saveur piquante.

- Gardez à l'esprit que certains ingrédients utilisés dans la préparation de nombreux plats thaïs, tels que le tamarin, la noix de coco fraîche, le gingembre ou encore le curcuma, ont des propriétés laxatives. C'est le cas notamment de la fameuse et délicieuse salade à la papaye Som Tam.

- Même si de nombreuses autorités alimentaires officielles affirment que le glutamate de monosodium ou le glutamate monosodique sont sans danger, cet additif controversé, améliorant la saveur et largement utilisé dans les aliments asiatiques, est accusé par certains de provoquer des effets indésirables tels que maux de tête, palpitations cardiaques, douleurs thoraciques et nausées.
[/b]
Dans le doute, nous vous conseillons de ne pas consommer d’aliments contenant du GMS et, si vous commandez un plat, n’hésitez pas à préciser qu’il soit sans GMS.

 Assurez-vous que les prix des menus, des plats et des aliments soient clairement affichés.

Et surtout souvenez-vous que les habitants de l'endroit où vous vous trouvez sont une excellente source d'informations pour savoir où manger...
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14439
Re : NOS RECETTES... Et la nourriture en Thaïlande...
« Réponse #311 le: juillet 08, 2019, 07:35:41 pm »



Une spécialité thaïlandaise tout à fait excellente :

"Mangue et riz gluant nappé de sauce coco"  :D
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17025
Re : NOS RECETTES... Et la nourriture en Thaïlande...
« Réponse #312 le: août 10, 2019, 08:42:09 am »


Le restaurant doublement étoilé Gaggan, 4e mondial, ferme ses portes à Bangkok

Le restaurant doublement étoilé du chef indien Gaggan Anand, numéro quatre mondial, va fermer fin août à Bangkok, a appris jeudi l'AFP auprès du manager de l'établissement sans donner de raison de cette fermeture.

Neuf ans après avoir ouvert ses portes dans une demeure du XIXe siècle à l'architecture coloniale du centre-ville de la capitale thaïlandaise, "l'établissement va définitivement fermer le 24 août", a indiqué son manager Vibhi Harnvarakiat.

Gaggan Anand, 41 ans, projette "d'ouvrir un nouveau restaurant dans la capitale thaïlandaise fin 2019", a-t-il ajouté.

Gaggan, né en Inde à Calcutta, a notamment fait ses classes au restaurant gastronomique moléculaire triplement étoilé Michelin El Bulli en Espagne, du chef catalan Ferran Adrià. El Bulli a fermé en 2011 et devrait rouvrir sous forme d'un laboratoire expérimental.

Gaggan propose une cuisine aux influences indiennes revisitées, inspirées par les préceptes de la cuisine moléculaire.

Le menu unique, rédigé avec des émoticônes, évolue en permanence. Parmi ses 25 plats, beaucoup sont destinés à être mangés avec les doigts, le client étant parfois même invité à lécher l'assiette.

De 2015 à 2018, le restaurant a été nommé meilleur restaurant d'Asie et reste quatrième au niveau mondial dans l'édition 2019 des 50 meilleurs restaurants dans le monde.

Il a décroché deux étoiles dans le guide Michelin qui a lancé une édition en Thaïlande l'année dernière.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/14340-le-restaurant-doublement-%C3%A9toil%C3%A9-gaggan-4e-mondial-ferme-ses-portes-%C3%A0-bangkok/?fbclid=IwAR0n2pGh5brGi95OiQOiTU4iQF7wvciThSJMdAM8YarMDgOWJjMF_s9gHtU
IP archivée

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14439
Re : NOS RECETTES... Et la nourriture en Thaïlande...
« Réponse #313 le: août 17, 2019, 09:43:40 pm »

https://bonjourphuket.fr/blog2/index.php/2019/08/17/ouverture-du-nouveau-restaurant-gastronomique-andasi-a-laquaria-phuket/


Ouverture du nouveau Restaurant Gastronomique ANDASI à l’AQUARIA PHUKET...


Ouverture officielle le 23 août 2019  » le restaurant Andasi propose la nourriture et le service avec une vue de l’aquarium époustouflant! Sans aucun doute le meilleur pour tous les visiteurs de Phuket!

On dirait que le principal aquarium public ouvrira le 24 août avec un musée trickart. Une visite incontournable à Phuket!
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17025
Re : NOS RECETTES... Et la nourriture en Thaïlande...
« Réponse #314 le: août 28, 2019, 08:29:02 am »


J'avoue que la cuisine moléculaire, ce n'est pas mon truc... surtout en Thaïlande où l'on peut vraiment avoir de la "matière" dans son assiette... Mais bon !


Gaggan, "rock star culinaire", défricheur de la cuisine expérimentale

Le chef indien Gaggan Anand se revendique en "rock star culinaire", défricheur de la cuisine expérimentale en Asie. En guerre avec ses partenaires financiers, il fermait samedi son célèbre restaurant de Bangkok, 4e au classement des "World's 50 Best", mais travaille déjà à l'ouverture d'un autre établissement.

Gaggan, 41 ans, disciple du maître catalan de la cuisine moléculaire Ferran Adrià, doit inaugurer en octobre un lieu plus intimiste au cœur de la capitale thaïlandaise où, chaque soir, une quarantaine de convives le verront oeuvrer avec une armée de 25 chefs.

Son ambition ? "Devenir d'ici 10 ans l'un des plus grands chefs du XXIe siècle, une star mondiale", dit-il. "Au moins 20.000 touristes font déjà le voyage à Bangkok chaque année uniquement pour goûter ma cuisine", jure-t-il à l'AFP qui l'a rencontré dans son loft aux allures new-yorkais.

Aux critiques qui le taxent d'arrogant, le chef, t-shirt Nirvana et queue de cheval tirée, rétorque qu'il "joue la franchise". "J'ai besoin de planifier sur dix ans mes objectifs. Jusqu'à présent, à force de travail, je les ai toujours atteints".

Son parcours est fulgurant. Cinq ans après l'ouverture en 2010 de son établissement, il prend la tête du palmarès des "Asia's 50 Best Restaurants", les 50 meilleurs restaurants d'Asie. Il obtient aussi deux étoiles dès la première édition du guide Michelin-Thaïlande en 2018. Et se hisse en 2019 au 4e rang des "World's 50 Best", les 50 meilleurs restaurants du monde, un classement qui fait autorité même s'il est critiqué par certains.

Netflix lui a consacré un épisode de sa célèbre série "Chef's Table".


"Surprendre en permanence"

Son secret: être l'un des précurseurs en Asie de la cuisine progressiste; se servir de la science pour moderniser la gastronomie indienne, la revisiter en y mêlant des influences japonaises voire sud-américaines.

Plusieurs plats ont fait sa renommée: le foie gras à la cervelle de chèvre, le yaourt sphérique, le "Viagra", une huître surmontée d'une crème glacée au raifort, le plat "Lick it up", pour lequel le client doit lécher son assiette tandis que le morceau du même nom du groupe américain Kiss retentit.

"Le concept, surprendre en permanence, sera le même dans mon nouveau restaurant", qui s'appellera "Gaggan Anand", assure Gaggan.

Dans l'établissement actuel ("Gaggan"), les 25 plats du menu (8.000 bahts, environ 230 euros sans les vins), représentés sur la carte par un simple émoticône,


"sont renouvelés trois ou quatre fois par an", souligne-t-il.

Le chef, ex-batteur, aime écouter Nirvana ou les Red Hot Chili Peppers quand il opère en cuisine. "Je suis une rock star culinaire, un anti-conformiste", clame-t-il.

Né en 1978 dans un milieu défavorisé de Calcutta, Gaggan apprend à cuisiner avec sa mère "des plats simples, mais incroyables". A 18 ans, il s'inscrit dans une école hôtelière, puis monte une entreprise de livraison de plateaux repas pour les entreprises de Calcutta.


"La pression ? Une force, pas un handicap"

En 2007, séparé de sa première femme, il décide de tout quitter et arrive en Thaïlande "avec quelques centaines de dollars en poche".

Après avoir été chef dans plusieurs restaurants, "lors d'une soirée bien arrosée avec des amis", il décide de monter son propre établissement.

"Il fallait que je fasse évoluer ma cuisine. J'ai téléphoné une vingtaine de fois à l'équipe de Ferran Adrià (chef du restaurant El Bulli, alors numéro un mondial et qui a fermé depuis, NDLR) pour les convaincre de me prendre en stage".

Une fois là-bas, "j'ai découvert l'expérience émotionnelle de la cuisine: des mélanges de saveurs, des textures et des techniques incroyables. J'ai voulu appliquer ses méthodes révolutionnaires (de Ferran Adrià) en Asie".

Trois mois après l'ouverture de son restaurant à Bangkok, le succès est au rendez-vous et dure près de neuf ans. Mais cet été Gaggan, "désireux de posséder plus de parts dans l'établissement" que les 25% qu'il détient selon son compte Instagram, claque la porte. "Mes partenaires ont refusé", explique-t-il à l'AFP.

Avec lui, 64 personnes ont démissionné, soit la majorité de son équipe. "Ils placent volontairement leur futur entre mes mains" et vont me suivre dans le nouveau projet, a-t-il indiqué sur les réseaux sociaux où il est très présent.

Gaggan se veut confiant. "Les clients vont s'attendre à ce que je fasse encore mieux. C'est une pression, qui s'ajoute à celle de Michelin et des autres classements. Mais cette pression est une force, pas un handicap".

Remarié et père d'une petite fille, le chef indien se veut tout de même prudent: "Je n'oublie jamais que mon ascension a été très rapide et que je pourrais tomber aussi vite".



https://lepetitjournal.com/bangkok/gaggan-rock-star-culinaire-defricheur-de-la-cuisine-experimentale-263774?fbclid=IwAR17zEdvZ_AqNO_2ISmOC7cGf1MYA64H-Y0xcsyWiX0vM3vUGeDrtposKVM
IP archivée

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14439
Re : NOS RECETTES... Et la nourriture en Thaïlande...
« Réponse #315 le: août 28, 2019, 06:43:04 pm »


J'avoue que la cuisine moléculaire, ce n'est pas mon truc... surtout en Thaïlande où l'on peut vraiment avoir de la "matière" dans son assiette... Mais bon !


Complètement d'accord avec Manu, j'ai testé et n'ai pas du tout été emballée...  >:(
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17025
Re : La NOURRITURE, les BOISSONS et les recettes en Thaïlande.
« Réponse #316 le: septembre 11, 2019, 08:10:46 am »


Une taxe plus élevée sur les boissons sucrées pour faire baisser la consommation

Le Département des accises a annoncé que les taxes sur les boissons sucrées doubleraient à compter du 1er octobre, les boissons contenant de 10 à 14 grammes de sucre étant taxées à 1 thb par 100 millilitres au lieu de 0,5 thb, ajoutant que cette taxe ne serait pas répercutée sur consommateurs malgré le coût de production plus élevé.

Nattakorn Utensut, porte-parole adjoint du département, a déclaré que la plupart des producteurs de boissons sucrées n’avaient pas réduit leur teneur en sucre par peur de perdre des clients, mais que beaucoup venaient de lancer de nouvelles versions moins sucrées de leurs boissons.

La nouvelle taxe portera les recettes fiscales à 3,5 / 4,5 milliards de Bt, contre 2 / 3 milliards de Bt par an, actuellement.

Les taxes sur les boissons sucrées seront également doublées tous les deux ans. Par exemple, à compter du 1 er octobre 2021, les boissons contenant de 10 à 14 g de sucre seront taxées à 3 Bt / 100 ml avant de passer à 5 Bt en 2023. Cette augmentation progressive du taux d’imposition devrait contraindre les fabricants à réduire la quantité de sucre contenue dans leurs boissons

Bien que la taxe ait été imposée pour la première fois en octobre 2017, un seul fabricant a réduit la teneur en sucre de ses produits, tandis que d'autres n'ont réagi qu'en lançant de nouveaux produits moins sucrés.

Nattakorn a déclaré que la plupart des gens ne sont toujours pas conscients des risques pour la santé associés au sucre, ajoutant que seuls deux groupes de personnes - les moins de 30 ans et les plus de 60 ans sont prudents quant à la consommation de boissons riches en sucre. Les personnes en âge de travailler continuent de se gaver de boissons sucrées, a-t-il déclaré.

Il a ajouté que de plus en plus de producteurs ont commencé à spécifier la teneur en sucre et les autres ingrédients sur les étiquettes de leurs produits, ajoutant que ces spécifications sont désormais fournies sur 200 à 300 articles, contre 60 à 70 auparavant.


https://fr.thaivisa.com/forum/topic/14491-une-taxe-plus-%C3%A9lev%C3%A9e-sur-les-boissons-sucr%C3%A9es-pour-faire-baisser-la-consommation/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17025
Re : La nourriture, les boissons et les recettes en Thaïlande...
« Réponse #317 le: septembre 12, 2019, 04:27:16 pm »


Thaïlande: le plus grand restaurant sous-marin au monde ouvre ses portes

Le plus grand restaurant sous-marin du monde vient d’ouvrir ses portes en Thaïlande. Les clients y dînent entourés de 25 000 créatures sous-marines.

Le luxueux centre commercial Central Phuket vient officiellement d’accueillir Andasi, un restaurant de fruits de mer construit sous la surface du plus grand aquarium de Thaïlande: Aquaria Phuket.

Aux commandes de la cuisine, on retrouve le chef Atanu Nath, qui a précédemment travaillé à Londres auprès du chef Marco Pierre White (Wheeler’s of St. James London). Chez Andasi, l’expérience gourmet est de style européen mais incorpore des ingrédients de la cuisine locale.

Le restaurant Andasi, dont la capacité d’accueil est de 120 clients, prétend au titre du plus grand restaurant sous-marin du monde, également convoité par le restaurant Under, qui a ouvert cette année en Norvège. Il sert jusqu’à 100 personnes.

À défaut de vouloir déguster ces spécialités, les visiteurs pourront découvrir Aquaria Phuket, un aquarium divisé en plusieurs zones marines et terrestres. Un espace «forêt mythique» est peuplé de créatures du folklore thaï, tandis que «River Giants», par exemple, est un gigantesque bassin d’eau douce qui abrite l’arapaïma, la raie géante ou encore le poisson-chat géant du Mékong.


https://fr.thaivisa.com/forum/topic/14501-tha%C3%AFlande-le-plus-grand-restaurant-sous-marin-au-monde-ouvre-ses-portes/?fbclid=IwAR0s3tCEK3zBNxmC488yY6y-RXJozHu0z_58q_JVwP8YCyKS947Aiiji1ps
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17025
Re : La nourriture, les boissons et les recettes en Thaïlande...
« Réponse #318 le: novembre 09, 2019, 09:40:37 am »


La bière Chang a 25 ans et l'entreprise pourrait se lancer dans le cannabis

Les anciens se souviennent de l'époque où l'on n'avait le choix qu'entre la Singha et la Kloster (paix à son âme).

Thai Beverage (ThaiBev) a célébré jeudi 25 novembre le 25ème anniversaire de sa bière populaire Chang avec une fête au restaurant Factoria de Bangkok et a salué son anniversaire avec une lager bien froide brassée, spécialement conçue pour nos noces d'argent.

Kosit Suksingha, directeur général de Beer Business Thailand, a déclaré que le nouveau produit avait été bien accueilli. "Son succès montre la relation entre notre marque et les consommateurs conformément à notre slogan " Chang, concrétisez votre amitié "."

La lager de Chang est fabriquée avec du malt à 100% selon le procédé de brassage à froid - filtration de la bière à une température inférieure à zéro. Le processus produit une bière avec un goût et un parfum très différents des autres brasseries.

Le point culminant de la soirée a été une conférence du maître brasseur expérimenté de ThaiBev, qui a expliqué le nouveau produit et a montré comment mieux profiter de la boisson au souper.

Le mois dernier, Thapana Sirivadhanabhakdi, président-directeur général de la société, a déclaré que ThaiBev s’attacherait à accroître sa valeur commerciale, à combiner des produits pour augmenter ses parts de marché et à collaborer avec des partenaires internationaux dans des produits innovants à base de cannabis pour la santé, à l’horizon 2025.

Le Département des accises a récemment annoncé son intention de relever la taxe sur la bière sans alcool, actuellement de 14%, à un montant non divulgué afin de dissuader les gens de commencer à boire de la bière même sans alcool. Toutefois, le nouveau taux d’imposition sera inférieur à celui appliqué aux bières alcoolisées.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/14759-la-bi%C3%A8re-chang-a-25-ans-et-lentreprise-pourrait-se-lancer-dans-le-cannabis/?tab=comments&fbclid=IwAR0h2n7VKxSg-mMeVo0hyFf7m7Fh61xtAdx4WIq50gFkF3b3rTpEYVx6G3c#comment-15488
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17025
Re : La nourriture, les boissons et les recettes en Thaïlande...
« Réponse #319 le: novembre 13, 2019, 07:42:37 am »


Deux restaurants de cuisine traditionnelle thaï ont décroché deux étoiles Michelin

Deux restaurants de cuisine traditionnelle thaï ont décroché deux étoiles Michelin, une première pour la gastronomie de ce pays asiatique réputée dans le monde entier.

Sorn et R-Haan, situés à Bangkok, ont remporté le précieux sésame dans la troisième édition du Michelin en Thaïlande, dévoilée mardi dans la capitale thaïlandaise.

C'est la première fois dans l'histoire du guide que des établissements proposant de la gastronomie thaï rejoignent le club fermé des deux étoiles.

Dirigé par deux jeunes chefs, Sorn célèbre les techniques et les recettes traditionnelles du sud du pays, où il s'approvisionne auprès d'un réseau de petits producteurs.

Aux commandes de R-Haan, le chef Chumpol propose de son côté une cuisine inspirée de la tradition royale à base de produits venus de toutes les régions du royaume.

Aucun établissement n'a décroché de trois étoiles dans cette édition 2020, mais trois autres en conservent deux: les restaurants français le Normandie et Mezzaluna, ainsi que celui des frères jumeaux allemands Sühring.

Cette année, dix-neuf établissements ont reçu des étoiles dans le pays, et Chiang Mai, la grande ville du nord, a été intégrée dans la sélection, qui montre "la riche diversité de la Thaïlande et la haute qualité des produits locaux", a commenté Gwendal Poullennec, directeur international des guides Michelin.

Michelin couvre en Asie Tokyo, Hong Kong et Macao, Shanghai, Séoul, Singapour, Taïwan et Bangkok.

Malgré les critiques et les polémiques dont il fait régulièrement l'objet, le guide rouge, créé en 1900, reste une référence dans le monde de la gastronomie.

Sur environ 20.000 restaurants listés dans le monde, seuls une centaine ont obtenu la distinction suprême des "trois étoiles".



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/14775-deux-restaurants-de-cuisine-traditionnelle-tha%C3%AF-ont-d%C3%A9croch%C3%A9-deux-%C3%A9toiles-michelin/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17025
Re : La nourriture, les boissons et les recettes en Thaïlande...
« Réponse #320 le: novembre 23, 2019, 07:13:08 am »


Alain Ducasse ouvre un restaurant à IconSiam le 29 novembre.

Appelé "Blue by Alain Ducasse", le restaurant gastronomique offrant une vue panoramique sur le fleuve Chao Phraya, est le dernier ajout à l'offre gastronomique de Bangkok.

Ducasse, mentor de dizaines d'autres grands chefs, a récolté plus d'étoiles Michelin que tout autre chef vivant dans ses restaurants du monde entier à Monte Carlo, Paris et Londres, ainsi qu'en Asie à Tokyo, Hong Kong et Singapour

Chadatip Chutrakul, d’IconSiam et de Siam Piwat Co, Ltd, a déclaré: «Nous sommes fiers qu’IconSiam ait gagné la confiance du chef le plus éminent au monde. "

"Nous sommes confiants que l'extraordinaire talent derrière Blue en fera l'un des restaurants les plus remarquables au monde", a-t-elle ajouté.

Ducasse a déclaré: «Bangkok est une ville inspirante qui me passionne par ses possibilités. J'ai créé un menu exclusif à Blue, qui complète l'emplacement magnifique du restaurant et joue de la richesse de la ville." Il a dit que c'était de la gastronomie française contemporaine.

« Blue est un restaurant moderne et raffiné, élégant, sans être trop formel. ”

Le chef exécutif Wilfrid Hocquet a déclaré: «Nous souhaitons dévoiler des goûts authentiques et originaux. Nos produits proviendront de petites exploitations et les poissons seront pêchés par des équipages responsables.

Hocquet a plus de 20 ans d’expérience internationale, dont trois ans au légendaire 3 étoiles Michelin «Le Louis XV - Alain Ducasse» à l’Hôtel de Paris à Monte-Carlo, ainsi que dans trois autres restaurants étoilés.

Alex Cufley, qui a ouvert le "Alain Ducasse à Morpheus" à Macao, 2 étoiles Michelin lors de sa première année, a été nommé directeur général de Blue. Il dirige une équipe de 50 personnes.

Blue est situé au premier étage d'IconSiam et offre une large vue panoramique sur la rivière Chao Phraya. Il peut accueillir 84 personnes sur 29 tables, avec deux salles privées pour 20 personnes supplémentaires et est ouvert pour le déjeuner et le dîner, sept jours par semaine. Il dispose également d'une salle pouvant accueillir 24 personnes, offrant du thé l'après-midi, des collations et du champagne, et qui est ouvert toute la journée, tous les jours.

L’intérieur de Blue a été conçu par l’agence Jouin-Manku à Paris, qui a également conçu l’ensemble des restaurants 3 étoiles Michelin de Ducasse.

Alain Ducasse est réputé pour Son souci obsessionnel du détail qui lui a permis d'accumuler 21 étoiles Michelin dans ses 31 restaurants dans neuf pays.



https://forum.thaivisa.com/topic/1135191-celebrated-chef-brings-french-fine-dining-to-iconsiam/?fbclid=IwAR1TDNQh8_PdFjQ7BWas_-JrWBL-ZKRBcjoB0ngEoiKJmGVQuaNLLkPTJec
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17025
Re : La nourriture, les boissons et les recettes en Thaïlande...
« Réponse #321 le: décembre 02, 2019, 09:00:39 am »


Le Siam, l'autre pays du fromage

Savez vous que la production de fromage se porte bien en Thaïlande ? Le magazine modernfarmer, spécialisé dans les reportages sur la production agricole et sur l'alimentation à travers le monde, vient de consacrer début novembre 2019 un long article aux étonnants fromages siamois. Amateurs de lactose, préparez vous. Mais ne rêvez pas: le Roquefort ou le Maroilles ne sont pas encore thaïlandais !

Environ 65% de la population mondiale a une capacité réduite à digérer le lactose après l'enfance; parmi ceux d'origine asiatique orientale, ce nombre oscille entre 70 et 100%. Avec ces chiffres sombres, la promotion d'une industrie laitière dans un pays comme la Thaïlande semble assez risquée. Mais il s'avère que le fromage résiste !

« Les Asiatiques mangent déjà des pizzas, des hamburgers et des frites avec du fromage», explique Reinhard Matheis, un fromager basé en Thaïlande. «Le fromage contient seulement un peu de lactose, qui sort avec le lactosérum pendant la production ou le vieillissement. » Le lactobacille, la culture principale utilisée dans la fabrication du fromage, transforme le lactose en acide lactique, ce qui rend tout, du camembert au cheddar, bien plus facile à avaler.


Les fromages de Nakhon Sawan

Avec son épouse Chanida Sitthikeson, Matheis fait partie du petit nombre de producteurs de fromage en Thaïlande. Matheis a commencé comme pâtissier et boulanger, d'abord dans son Autriche natale, puis en Afrique du Sud et sur des navires de croisière cinq étoiles. Lorsqu'il a rencontré son épouse et s'est installé à Nakhon Sawan, à environ 160 km au nord de Bangkok, le goût du fromage lui a vraiment manqué.

Après avoir mis la main sur du lait local frais, il s'appuie sur ses plus de vingt ans d'expérience dans la production alimentaire et commence à créer des variétés douces. Cela a commencé comme un passe-temps, et après quelques essais et erreurs, cela s'est transformé en une entreprise.


Heaven on cheese

Vendus aux habitants, aux visiteurs et aux expatriés, leurs fromages sont disponibles sur un marché artisanal, ainsi que dans quelques hôtels et restaurants thaïlandais. Parmi les signatures de la société figurent un brie double-crème parsemé de truffes fraîches et de reblochon, un fromage à croûte lavée et un fromage affiné à frottis, tous deux fabriqués au lait cru local. Matheis affirme que la disponibilité de lait de qualité et un climat approprié pour le vieillissement du fromage sont ses plus grands défis logistiques.


Little goat farm

Il y a trois ans, Kai Srikong, ancienne vétérinaire, a changé de voie et a lancé une ferme laitière et une fromagerie, Little Goat Farm, à Nakhon Pathom. Elle avait mis au point un produit de recherche identifiant une chaîne d'ADN unique à une race de chèvres thaïlandaises qui permettait à leur lait de mieux convenir à la fabrication du fromage. «Un jour, j'ai réalisé que mes résultats de recherche n'étaient rien si ce ne pouvait pas être un produit et un produit n'était rien s'il ne pouvait pas être mis sur le marché», dit-elle.

Ses chèvres produisent de cinq à treize litres de lait par jour, qui sont immédiatement transformés en fromages à pâte molle, dont le brie Khok Phra et le nourkai, une variété affinée pendant 14 jours que Srikong a créée et qui s'appelle un "ange d'été" saison. Elle vend ses fromages dans des restaurants à Bangkok, dans des hôtels comme le Marriott, sur Internet et dans les marchés de producteurs. Srikong perfectionne ses compétences en s'exerçant, en sentant, en goûtant et en faisant des recherches sur Google. «Je pense que mon travail acharné donnera des résultats aux autres agriculteurs», dit-elle.

Alors gardez les yeux ouverts lors de vos prochains voyages, des desserts sucrés que l'on s'attend à voir en Thaïlande, comme tim krob, nam kaeng sai et kaw krep pourraient bien être accompagnés d'une sélection de cheddar de ferme, de halloumi et de bleu.



http://www.gavroche-thailande.com/actualites/societe/111025-tha-lande-alimentation-le-siam-l-autre-pays-du-fromage?fbclid=IwAR3Id2MGNrWIqBwMc0qa07FcDMR1ETess20dC-sC5ABKNZo3sWY9voRBTXI
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17025
Re : La nourriture, les boissons et les recettes en Thaïlande...
« Réponse #322 le: décembre 08, 2019, 08:46:10 am »


THAÏLANDE - GASTRONOMIE: Gourmets à vos marques, les meilleurs plats thaïlandais du guide Michelin sont...

La récente publication de la nouvelle édition du Guide Michelin Thaïlande a un avantage: elle permet de repérer les meilleurs établissements primés dans chaque catégorie, et...d'aller juger sur place, si vos moyens financiers le permettent bien sûr. Gavroche est un petit gourmet trop pauvre pour diner sous le ciel étoilé de Michelin. Mais vous ? Racontez nous...Voici la liste des cinq meilleurs plats thaïs primés cette année. Les connaissez-vous ?


Nous reproduisons ici des extraits du Guide Michelin Thaïlande 2020


1. Restaurant Khao, Bangkok (Une étoile) - Relish de crabes au maquereau

Avis Michelin: Il est difficile de trouver un bon plat de relish thaïlandais ces jours-ci. Le piment de Khao à base de piments et d’œufs de crabe servis avec des légumes frais accompagnant un morceau de maquereau local parfaitement frit était l'un des meilleurs que j'ai goûtés ... Cela m'a rappelé ce que les grand-mères cuisinaient. Dans l’ensemble, le plat était bien équilibré et contenait toutes les saveurs thaïlandaises auxquelles on s’attendait: épicé, salé, acide et légèrement sucré à la fin.


2. Restaurant Redbox Thailand, Chiang Mai (Une assiette) - Satay au poulet, sauce épaisse à la cacahuète

Avis Michelin: L’un des meilleurs plats de satay que j’ai mangé. Les brochettes de poulet sont marinées dans du lait de coco et des épices, puis grillées à la perfection et servies avec deux trempettes maison. La trempette aux arachides est riche en arachides et en épices, avec une belle texture crémeuse et des saveurs subtiles de sucré et salé. La sauce trempette aigre-douce est composée de vinaigre et de sirop garnie de concombre frais, d’échalote et de piment. Les sauces à tremper présentaient un bon équilibre de saveurs aigres-douces qui contrastaient bien avec la viande.


3. Restaurant Chim de Siam Wisdom, Bangkok (Une étoile) - Poisson-chat dans la soupe Tom Yum

Avis Michelin: C’est pour moi la meilleure soupe au poisson et au yum en Thaïlande. Le chef trouve un bon équilibre de saveurs de tom yum: aigre, salé, épicé et un peu sucré à la fin. Toutes les saveurs étaient harmonieuses, le poisson étant très frais et bien cuit. Excellente technique pour extraire les aromates des nombreuses herbes thaïlandaises utilisées, ce qui est souvent difficile à faire.


4 Restaurant Kin-Kub-Ei, Phuket (Une plaque) - Trempette au piment yau (Anchois thaïlandais au piment et à la mangue)

Avis Michelin: Un plat thaï difficile, exigeant des ingrédients frais et difficile à équilibrer. La trempette est composée d'anchois thaïlandais, de piment frais et de mangue crue, mélangés avec du mortier et un pilon à la pâte de crevette thaïlandaise, assaisonnés de jus de lime et de sauce de poisson. Le plat est savoureux avec une forte chaleur provenant du piment frais au début. La chaleur du piment est ensuite harmonisée entre l’acidité du jus de citron vert et de la mangue crue, et le goût salé de la pâte de crevettes et d’anchois.


5. Restaurant Le Du, Bangkok - (Une étoile) Calamars à la citronnelle et à l'encre de calmar

Avis Michelin: C’est le plat qui m’a le plus surpris cette année et non ce que j’attendais. Le calamar a été coupé en lanières et mélangé à une sauce qui avait une combinaison parfaite d’acre et d’épices qui avait le goût d’une salade épicée thaïlandaise. En plus de cela, le chef a ajouté de la citronnelle croustillante pour un parfum qui a également enrichi encore plus la saveur du calmar. La grande surprise ici est la purée à l'encre de seiche que je pensais être un peu amère, mais au contraire, elle était savoureuse et fournissait de l'acidité, du salé et du piquant. Un plat agréable plein de saveur et de texture.



http://www.gavroche-thailande.com/actualites/societe/111054-tha-lande-gastronomie-gourmets-a-vos-marques-les-meilleurs-plats-thailandais-du-guide-michelin-sont?fbclid=IwAR0UfvndvP0ASrNc5nEtwS-eVqsAYzoPGBjD_rsZJ9ebHAvsUJhHLPaGqiE
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17025
Re : La nourriture, les boissons et les recettes en Thaïlande...
« Réponse #323 le: décembre 17, 2019, 08:17:14 am »

 :hang :hang :hang


Les Thaïlandais doivent baisser leurs prix : un café Starbucks est plus cher à Phuket qu'à Berlin !

Une réunion dans une université de Phuket a permis d'apprendre que le tourisme dans la province de Phuket dans le sud de la Thaïlande souffrait de plus en plus depuis 2017.

La raison principale en serait la force du baht thaïlandais.

Le Dr Chaiyanon Phucharoen a déclaré que le problème n'était pas vraiment le manque de visiteurs - les arrivées à l'aéroport international de Phuket ont en fait augmenté de 4% cette année.

C'était le cours excessivement élevé de la devise thaïlandaise et d'autres facteurs tels que la concurrence accrue, en particulier celle d'autres pays de la région offrant des vacances dans des environnements naturels.

Il pense que les Thaïlandais doivent arrêter de vouloir absolument maintenir des prix élevés. Ils doivent revoir leurs prix à la baisse et s'adapter au pouvoir d'achat des touristes ces temps-ci à la lumière de la force du baht et de la faiblesse de l'économie mondiale.

À titre d'exemple, il a déclaré que, au campus de Songkhla Nakharin Phuket, un café au lait coute 4,02 € (en bahts) contre 3,97 € à Berlin pour la même boisson.

Les Thaïlandais doivent également repenser leur façon de faire de la publicité, actuellement un peu ringarde, en particulier pour attirer le marché de la génération Y. Le gouvernement doit, par ailleurs, adopter des mesures et des incitations pour attirer les touristes.

De nouveaux paysages utilisant les possibilités environnementales de l'île doivent également être trouvés pour que les touristes ne se retrouvent pas tous au même endroit au même moment.


https://forum.thaivisa.com/topic/1138890-thais-need-to-lower-their-prices-starbucks-coffee-more-in-thailand-than-berlin/?fbclid=IwAR3Sv931e4dI3i-bhy7mRETXhvqp7P5j-ywV9MliJBJ4_VyOXelmF8ZtIz8
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17025
Re : La nourriture, les boissons et les recettes en Thaïlande...
« Réponse #324 le: décembre 20, 2019, 08:17:46 am »


Dans le sud-ouest, une vigneronne thaïlandaise règne sur les coteaux

Le magazine américain Forbes est régulièrement à l'affût des personnalités disruptives, qui changent la donne dans leur secteur d'activité. Et voilà que pour la France, un nom surgit, dans le secteur si élitiste de la viticulture: celui de Méo Sakorn-Seriès du Château Cabidos sous les sommets des Pyrénées dans le sud de la France. Prêts pour le grand voyage au pays de ce nectar franco-siamois ?

Nous reproduisons ici un extrait d'un article paru dans le magazine américain Forbes dont nous vous recommandons chaudement la lecture (en anglais) ici.

Le Guide des vins Hachette 2020 , est volumineux - près de six centimètres d'épaisseur - et comprend 1 403 pages qui répertorient les descriptions de plus de 10 000 vins. Il comprend également trois pages répertoriant 21 «vignerons de l'année» des différentes régions de France. La lauréate de cette année de la «région du sud-ouest» - qui comprend Jurançon, Irouléguy, Gaillac, Cahors et Bergerac - est une femme thaïlandaise énergique nommée Méo Sakorn-Seriès. Elle figure également dans l'édition de ce mois-ci du magazine français La Revue Du Vin De France.


Le vin, symbole si puissant

En 1997, Méo Sakorn-Seriès et son mari français ont quitté la Thaïlande pour la France. Elle a rapidement été impressionnée par le fait que le vin est un symbole si puissant de la France et a décidé d'en savoir plus. Après des études de viticulture, elle a effectué un stage au Château Gazin Rocquencourt et au Château Pape Clément, puis a travaillé dans une coopérative viticole à Génissac.

En 2006, Sakorn-Seriès a été introduit à Château Cabidos sous les sommets des Pyrénées dans le sud de la France. Elle a rapidement commencé à travailler avec Cabidos, qui a été acheté par la famille Alday un an plus tard.


Caractère rustique

Au Château Cabidos, Sakorn-Seriés maîtrise le cépage Petit Manseng. Elle le considère noble pour les vins doux et secs, et apprécie son caractère rustique dans un climat subalpin capricieux et humide. Le raisin est à peau épaisse, non sensible à la pourriture, et prospère sur des sols argileux à haute densité (5500 et 6500 pieds / hectare ou plus) qui offrent de petits rendements aux arômes concentrés.

Sakorn-Seriés recherche la « clarté aromatique » du vin en pressant les raisins Petit Manseng en petits lots. Elle recommande le vin sec (100% Petit Manseng) Gaston Phoebus pour accompagner les soupes thaïlandaises - comme Tom Yam (comprenant les crevettes, la citronnelle, les oignons et les champignons), ou Tom Kha Kai - préparé avec du lait de coco et du poulet.



http://www.gavroche-thailande.com/actualites/communaute/111130-bangkok-communaut-rendez-vous-le-11-janvier-a-la-residence-de-l-ambassade-de-france-pour-la-galette-des-rois-de-bangkok-accueil?fbclid=IwAR1N-_jRgrNw9GKERVLEP6fE-TrQvEfQKaWUR0C5MIyYNvBey6HXXdKccFY
IP archivée