Forum Thailande Info

Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Auteur Sujet: Re : SOCIETE, VIE SOCIALE DES THAÏLANDAIS(ES)  (Lu 4878 fois)

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16795
Re : Re : SOCIETE, VIE SOCIALE DES THAÏLANDAIS(ES)
« Réponse #50 le: septembre 04, 2019, 04:44:04 pm »


Comment va la Thaïlande ? Une agence gouvernementale répond : accidents de la route, alcool, drogue, grossesses des adolescentes

Les infographies ci-dessous sont le fruit du travail du Conseil Économique et Social

Pour résumer, par tableau


1- sécurité routière

Toujours pays le plus dangereux de l'ASEAN. 9e au monde.

Les deux roues toujours les plus à risque.

50 % des accidents sont dus à des erreurs de conduite.

Les 15 - 24 ans sont les principales victimes.

4 morts sur 5 sont des hommes.

Accidents - 10 %

Le Conseil propose 6 mesures dont : faire respecter le code de la route.

 

2- emploi

Voir article Thaivisa en français afférant, ce matin

Endettement des ménage + 6 %

 

3- Problème sociétaux

Alcool + 7 %

Tabac + 1 %

Cambriolages - 7 %

Drogue + 22 %

Agressions - 3 %

 

4- Consumérisme

Plaintes dans le secteur du commerce +114 %

Plaintes dans le secteur des télécoms - 19 %

 

5- Lecture

79 % des Thaïlandais lisent chaque jour environ 80 minutes

14 millions ne lisent jamais

Le Conseil suggère des mesures comme "proposer aux enfants des livres de qualité"

 

6- Grosses des adolescentes

Lire les nombreux articles que Thaivisa en français a déjà consacrés à ce sujet

23 % des jeunes mères continuent d'étudier mais seulement 5 % arrivent au bout du cursus.

 

7- Trafic des êtres humains

Pour la seconde année consécutive, la Thaïlande se trouve en catégorie 2 (donc un progrès par rapport à son classement précédent mais pas encore aux normes internationale).

Budget alloué à ce problème + 5 %

Mesures prises dans les domaines de la prévention, de la protection, de l'assistance et du respect des lois.


--------------------------


"79 % des Thaïlandais lisent chaque jour environ 80 minutes"... Là, je pense que l'on a le droit à un gros mensonge !... où alors, l'article prend en compte les lectures de connerie sur les smartphone... La Thaïlande est déjà constituée de 45 % de paysans et de 30 % d'ouvriers et employés peu qualifiés qui n'ouvrent jamais un livre de leur vie !
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16795
Re : Re : SOCIETE, VIE SOCIALE DES THAÏLANDAIS(ES)
« Réponse #51 le: septembre 04, 2019, 04:49:55 pm »


La société thaïlandaise (suite)
IP archivée

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14438
Re : Re : SOCIETE, VIE SOCIALE DES THAÏLANDAIS(ES)
« Réponse #52 le: septembre 05, 2019, 10:07:34 pm »

http://www.gavroche-thailande.com/actualites/ailleurs-en-asie/110584-asie-du-sud-est-villes-des-metropoles-asiatiques-de-moins-en-moins-agreables-a-vivre?


ASIE DU SUD-EST : Des métropoles asiatiques de moins en moins agréables à vivre...  :hang

L'enquête annuelle de l'hebdomadaire britannique «The Economist» contredit peut-être vos impressions personnelles. Pour beaucoup d'européens en visite en Asie du sud-est, le confort de métropoles comme Bangkok, Hanoï ou Singapour demeure en effet une réalité.

Problème: les expatriés sondés par «The Economist Intelligence Unit» ne pensent pas la même chose. Les seules villes d'Asie du sud-est jugées «confortables» sont Singapour et Hong Kong. Jakarta, en Indonésie, dégringole au 53ème rang sur 60. Alors, l'Asie du sud-est urbaine est elle encore vivable ou non ?

Melbourne - Vienne - Osaka - Calgary; voici le quatuor de tête des villes les plus agréables au monde selon l'enquête annuelle de «The Economist» 140 villes à travers le monde ont été passées au crible. L'indice de l'hebdomadaire britannique prend en compte plus de 30 facteurs qualitatifs et quantitatifs : stabilité (25%), soins de santé (20%), culture et environnement (25%), éducation (10%) et infrastructure (20%). ).

Les villes les plus dynamiques du monde en 2018

Bien que l'Australie, le Canada et le Japon aient dominé le top 10, l'Europe s'est globalement bien comportée. Huit des 20 plus grandes villes du monde se trouvent dans le nord de l'Europe, Copenhague se classant après Vienne dans le top 10, et Zurich, Francfort et Genève occupant les places 11, 12 et 14. Berlin et Luxembourg se sont classées respectivement à 21 et 23. Adélaïde, la ville du sud de l’Australie est la 10ème ville la plus agréable à vivre au monde.

Honolulu a été classée meilleure ville des États-Unis avec 22 points, avec Atlanta, Pittsburgh, Seattle et Washington. Londres et New York se sont classées respectivement à 48 et 58.

La note de stabilité de Paris a chuté en raison des manifestations anti-gouvernementales des «gilets jaunes». La capitale française est à la 26ème place mondiale.

En Asie, Singapour se hisse au numéro 40 et Hong Kong a été classée 38ème (classement antérieur aux récentes manifestations).

Damas, en Syrie, jugée la ville la moins habitable du monde, suivie par Lagos, au Nigéria, et Dhaka, au Bangladesh. La capitale vénézuélienne, Caracas, a été classée dixième ville la moins habitable.

Les villes les plus habitables du monde en 2019
1. Vienne, Autriche
2. Melbourne, Australie
3. Sydney, Australie
4. Osaka, Japon
5. Calgary, Canada
6. Vancouver, Canada
7. Toronto, Canada
7. Tokyo, Japon
9. Copenhague, Danemark
10. Adélaïde, Australie

Les villes les moins habitables du monde en 2019
1. Damas, Syrie
2. Lagos, Nigéria
3. Dhaka, Bangladesh
4. Tripoli, Libye
5. Karachi, Pakistan
6. Port Moresby, Papouasie Nouvelle-Guinée
7. Harare, Zimbabwe
8. Douala, Cameroun
9. Alger, Algérie
10. Caracas, Venezuela

Un exemple en Asie du sud-est est celui de Jakarta qui occupe la 43e place pour la sécurité personnelle, 55e pour la sécurité numérique, 53e pour la sécurité de la santé et 49e pour les infrastructures.
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16795
Re : Re : SOCIETE, VIE SOCIALE DES THAÏLANDAIS(ES)
« Réponse #53 le: septembre 07, 2019, 08:09:51 am »


Habitant moi-même l'Asie depuis 20 ans, je crois qu'il faut distinguer les très grandes villes du continent (métropoles) qui, effectivement, sont de plus en plus saturées, polluées et invivables des villes moyennes (Chiang Mai, Luang Prabang, etc.) qui elles, offre une qualité vie totalement incroyable grâce à la taille humaine qu'elles conservent et grâce, souvent, à la protection dont elles ont bénéficié de par leur caractère historique (Luang Prabang est par exemple classée au Patrimoine mondial de l'UNESCO !)
IP archivée

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14438
Re : Re : SOCIETE, VIE SOCIALE DES THAÏLANDAIS(ES)
« Réponse #54 le: septembre 10, 2019, 11:16:14 pm »

https://fr.thaivisa.com/forum/topic/14484-les-mini-agences-bancaires-dans-les-magasins-de-proximit%C3%A9-sont-un-succU


Les mini-agences bancaires dans les magasins de proximité sont un succès...  :wonder

Les banques commerciales ayant recours à des magasins de proximité comme agents constatent une croissance mensuelle allant jusqu'à 25%, avec 3 millions de transactions et des dépôts d'une valeur de 16 milliards de Bahts (dans ces minis agences).

Preedee Daochai, directeur exécutif de la Kasikorn Bank, a déclaré que le recours aux magasins de proximité pour gérer les transactions financières est devenu très populaire parmi les clients de la banque. "Plus de 80% de nos transactions ont été effectuées dans des "dépanneurs" ouverts 24h / 24 tels que 7-Eleven et Family Mart", a-t-il déclaré.

"Depuis le début du deuxième trimestre, ces agents bancaires ont réalisé 3 millions de transactions, pour un dépôt total de 16 milliards de Bt. En août seulement, l'utilisation des magasins de proximité a atteint 1,2 million de transactions, avec des dépôts de 5 milliards de Bt."

Preedee a précisé que les transactions via des agents bancaires avaient augmenté de manière exponentielle depuis le mois de mai, lorsque la banque a commencé à collaborer avec 7-Eleven, la plus grande chaîne de "dépanneurs" de Thaïlande.

"En mai, nous n'avions vu que 300 000 transactions, avant de doubler en juin, d'atteindre 900 000 en juillet et finalement 1,2 million de transactions en août", a-t-il déclaré.

Le directeur a ajouté que la raison en était la commodité de pouvoir effectuer des transactions à toute heure du jour et de la nuit. "Leur disponibilité 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, répond aux besoins des marchands ambulants, qui déposent généralement leurs recettes après la fermeture des marchés de nuit", a-t-il déclaré.

«Kasikorn Bank travaille en partenariat avec 7-Eleven, Family Mart, les stations-service Bangchak et Amazon Cafe, créant ainsi plus de 15 000 guichets bancaires dans tout le pays», a ajouté Preedee.

Aphiphan Jaroen-Anusorn, directeur général de Siam Commercial Bank, a déclaré que la banque comptait plus de 20 000 agents proposant "SCB Service" via une collaboration avec 7-Eleven, Thailand Post, Tesco Lotus et The Mall.

"Cette année, la banque a enregistré plus de 3 millions de transactions via des agents bancaires, avec des dépôts s'élevant à 15 milliards de Bt", a-t-elle ajouté. "En moyenne, le nombre de transactions augmente de 25% par mois", a-t-elle déclaré.

Phayong Sriwanich, directeur général de la banque Krungthai, a déclaré que bien que le fait d'encourager les transactions via des agents bancaires ne fasse pas partie des priorités de la banque, Krungthai pourrait suivre cette tendance à l'avenir pour offrir à ses clients un éventail plus large de services.
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16795
Re : Re : SOCIETE, VIE SOCIALE DES THAÏLANDAIS(ES)
« Réponse #55 le: septembre 19, 2019, 08:14:53 am »


Après les mesures prises par la police, Prayut assure que "Les étudiants musulmans ne sont pas visés"

Le mardi 17 septembre, le Premier ministre Prayut Chan-o-cha a défendu la décision du bureau spécial de la police de rassembler les informations personnelles des étudiants (thaïlandais) de confession musulmane, affirmant que ce n'était pas discriminatoire, mais simplement une compilation de données.

Il a déclaré que la Thaïlande n’avait jamais eu de «Big Data» et que cette action n’était pas censée violer la vie privée de quiconque, ajoutant: « Vous ne devez jamais vous inquiéter de la collecte d'informations personnelles si vous n’avez pas l’intention de faire quelque chose d’illégal.»

La Fédération des étudiants musulmans de Thaïlande a récemment publié une déclaration dans laquelle elle remettait en question la demande officielle de la police à toutes les universités qui doivent fournir des informations personnelles sur leurs étudiants musulmans.

Prayut a déclaré que des informations sur les étudiants musulmans étaient nécessaires pour créer une base de données qui serait utile aux services de renseignement de la police. Il ne dit pas en quoi ces données personnelles seront utiles ni comment elles seront exploitées.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/14529-apr%C3%A8s-les-mesures-prises-par-la-police-prayut-assure-que-les-%C3%A9tudiants-musulmans-ne-sont-pas-vis%C3%A9s/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16795
Re : Re : SOCIETE, VIE SOCIALE DES THAÏLANDAIS(ES)
« Réponse #56 le: septembre 21, 2019, 07:32:32 am »


Les jeunes grévistes du climat 'tombent morts' au ministère thaïlandais de l'Environnement

Plus de 200 jeunes thaïlandais ont pris d'assaut le ministère de l'Environnement et sont tombés à terre, feignant de mourir alors qu'ils réclamaient une action du gouvernement sur le changement climatique comme des milliers de grévistes dans le monde.

Les jeunes grévistes scandaient "Sauvez notre Terre" en entrant dans l'enceinte du gouvernement avant de s'allonger sur le sol pour faire le mort.
 
« C’est ce qui se produira si nous n’agissons pas maintenant contre le changement climatique », a déclaré l’une des leaders de la grève, Nanticha Ocharoenchai, 21 ans.

"Nous demandons aujourd'hui au gouvernement thaïlandais de déclarer l'urgence climatique et de cesser d'utiliser des combustibles fossiles."

On a vu de jeunes enfants portant des pancartes dans une main et tenant les mains d’un parent dans l’autre.

«Nous sommes jeunes, mais nous ne sommes pas idiots. Nous savons ce qui se passe. Nous avons besoin de changement. Nous exigeons mieux », a déclaré la militante Ralyn« Lilly »Satidtanasarn, 11 ans.

"Je passerai mes examens quand vous agirez", a déclaré un autre jeune manifestant.

Un fonctionnaire du ministère de l'Environnement a soutenu l'action des étudiants.

"C'est ainsi que les jeunes expriment leurs préoccupations, ce que nous considérons comme un bon signe et non pas comme une nuisance", a déclaré à Reuters Adisorn Noochdumrong, secrétaire permanent du ministère.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/14544-les-jeunes-gr%C3%A9vistes-du-climat-tombent-morts-au-minist%C3%A8re-tha%C3%AFlandais-de-lenvironnement/?fbclid=IwAR2lDVk99WU-_FE1Sotwj269lUsDRpwRyIKaxM7WnPtkkw7qerC2JwlVrvg
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16795
Re : Re : SOCIETE, VIE SOCIALE DES THAÏLANDAIS(ES)
« Réponse #57 le: septembre 22, 2019, 07:57:11 am »


Les Thaïlandais parmi les moins climato-sceptiques du monde

D'après une enquête YouGov, Thaïlandais, Chinois et Indiens sont plus conscients du rôle des activités humaines dans le changement climatique et plus préoccupés de ses conséquences que les Scandinaves. Les Etats-Unis restent de loin le pays le plus climatosceptique.

La crainte suscitée par le dérèglement climatique est loin d’être une préoccupation de pays riches. D’après une étude menée par YouGov sur 30000 personnes dans 28 pays, les Moyen-Orientaux et surtout les Asiatiques sont moins climatosceptiques et plus préoccupés par les changements environnementaux que les Occidentaux.

Les Indiens sont ainsi les plus nombreux à penser que l’humanité est la principale responsable du changement climatique (71%), loin devant les Norvégiens (seulement 35%, et 48% pour qui ce n’est qu’un facteur parmi d’autres). Même les pays pétroliers du Golfe persique s’avèrent particulièrement conscients du rôle des activités humaines dans le dérèglement climatique : 52% des Qataris ou des Emiratis interrogés estiment que l’humanité est responsable des bouleversements écologiques, plus qu’en France ou en Allemagne.

Les pays asiatiques et moyen-orientaux sont également plus préoccupés par le dérèglement climatique que les pays occidentaux. « Il existe une division Est-Ouest, note l’étude. Les populations en Asie et au Moyen-Orient pensent davantage que le changement climatique aura un grand impact sur leur vie.» Plus de 70% des sondés aux Philippines, au Vietnam et en Inde estiment que leur vie sera modifiée de façon importante.

A nouveau, ce sont les pays nordiques qui sont les moins inquiets : seuls 10 à 14% des personnes interrogées s’attendent à de grands bouleversements, et moins de la moitié pensent que leur vie sera affectée.


Des pays plus exposés aux phénomènes extrêmes
 
Ces différences de perception s’expliquent probablement par la plus grande exposition des pays asiatiques aux événements climatiques extrêmes, et à la faiblesse des mesures d’adaptation mises en place jusqu’ici. On retrouve ce contraste en Europe, où les Italiens et les Espagnols sont plus convaincus de la réalité du changement climatique et plus inquiets de ses conséquences que leurs voisins du Nord. Cela amène les auteurs de l’étude à la conclusion que « plus un pays est riche et tempéré, moins ses habitants sont susceptibles de penser qu’ils vont subir d’importantes conséquences du fait du réchauffement ».

Sans surprise, c’est aux Etats-Unis qu’on trouve la plus forte proportion de climatosceptiques. Les personnes qui estiment que le climat ne change pas (6%), et celles qui affirment que le climat change mais sans que l’humanité en soit responsable (9%), représentent 15% des sondés. Soit un taux de déni trois fois supérieur à la moyenne mondiale.
La question du réchauffement climatique reste très clivante politiquement aux Etats-Unis – 30% des républicains sont climatosceptiques, contre 4% chez les démocrates – ce qui contribue à expliquer ces chiffres élevés. Et comme le note l’étude, cela a fait des politiques vertes un enjeu très partisan, créant des barrières à leur mise en œuvre dans un système politique binaire.

Au vu des réponses à la question « Les gouvernements pourraient-ils faire plus pour lutter contre le réchauffement ?», nombre de citoyens semblent plus écologistes que leur gouvernement. 86% des Italiens et 84% des Thaïs estiment par exemple que leurs dirigeants devraient s’investir plus dans ce combat. Seuls dans les pays arabes – producteurs de pétrole – et dans les pays scandinaves – qui font partie des plus à la pointe sur ce sujet –, une majorité de sondés estime que leur gouvernement fait déjà sa part de travail.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/14547-les-tha%C3%AFlandais-parmi-les-moins-climato-sceptiques-du-monde/?fbclid=IwAR38diBaxTgzkcMUEjAMQhFUnpGJ5hFsZ5zD9AOu2wjEcMQ5y0mcwVOnxFk
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16795
Re : Re : SOCIETE, VIE SOCIALE DES THAÏLANDAIS(ES)
« Réponse #58 le: septembre 23, 2019, 09:56:40 am »



A 108 ans, elle se souvient de l'époque où les maisons coûtaient 6 bahts !

Le média Ban Muang est allé rendre visite à une femme de 108 ans qui est non seulement en bonne santé et heureuse, mais qui parle sans arrêt toute la journée !

Sudta Sirijan est né le 14 mars 1911, lorsque la Thaïlande était encore connue sous le nom de Siam et que la situation était très différente de celle d'aujourd'hui.

Sudta a parlé avec enthousiasme de sa jeunesse en citant une maxime thaïlandaise célèbre qui dit que quand on a à manger tout va bien : Nai nam mee plaa, nai naa mee khao (poisson dans les rivières et riz dans les champs).

De nos jours, il est plus difficile de trouver de bonnes choses à manger, a-t-elle dit, mais malgré une hypertension artérielle élevée, elle est très heureuse et en bonne santé et se réjouit de l'avenir.

Elle a évoqué l'évolution du coût de la vie en se rappelant qu'un cochon entier coûtait 50 satang (un demi-baht) et que vous pouviez obtenir une vache pour 5 bahts et une maison pour 6 bahts (15 centimes d'euros).

Elle a eu sept enfants, six filles et un garçon et a vécu dans des endroits comme Surin et Kalasin en plus d'Udon.

Elle peut parler, bavarder et discuter toute la journée. Elle est heureuse et en bonne santé, a déclaré Ban Muang.

Mais les médias ont déclaré qu'elle n'était pas la centenaire la plus âgée d'Udon - cet honneur revient à une femme vivant dans le village de Ban Non Sao Ae, âgée de 112 ans.

On ne sait pas qui est la doyenne de la Thaïlande.

Les statistiques montrent que les Thaïlandais qui échappent aux accidents de la route et aux maladies liées au tabac et alcool étant jeunes ont une espérance de vie très importante. Un Thaïlandais de 85 ans vivra plus vieux qu'un Français du même âge.


https://fr.thaivisa.com/forum/topic/14549-a-108-ans-elle-se-souvient-de-l%C3%A9poque-o%C3%B9-les-maisons-co%C3%BBtaient-6-bahts/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16795
Re : Re : SOCIETE, VIE SOCIALE DES THAÏLANDAIS(ES)
« Réponse #59 le: septembre 30, 2019, 08:42:37 am »


La mort mystérieuse d’une « pretty » éclaire sur le secteur du divertissement thaïlandais

La mort mystérieuse d’une jeune femme en Thaïlande, dont le corps a été retrouvé dans le hall d’un immeuble, a ému le pays et a mis en lumière les risques que courent les femmes qui travaillent dans le secteur de la promotion.

La police a arrêté un homme en lien avec la mort de Thitima Noraphanpiphat, mercredi après que des images de CCTV l’aient montré traînant le corps sans vie de la jeune femme dans un ascenseur et la laissant sur un canapé dans le hall de son condominium à Bangkok.

    « Thitima, 25 ans, était une mannequin, présentatrice de produits et animatrice. Elle avait été payée pour servir des boissons lors d’une fête le 16 septembre dans une maison située à l’extérieur de Bangkok à Nonthaburi. Son corps a été retrouvé dans le hall de l’immeuble principal du suspect plus tard dans la nuit », a déclaré à CNN le chef de la police métropolitaine, le Lt Suthipong Wongpin.

La mort de Thitima a fait les gros titres dans le pays et les circonstances entourant ses dernières heures sont devenues le centre de la spéculation et des rumeurs.

Jeudi, la police a arrêté six autres personnes qui étaient présentes à la fête après qu’une autre femme ait porté plainte à la police, affirmant qu’elle avait été amenée à boire jusqu’à l’inconscience. Elle s’est réveillée nue le lendemain matin.

Cette deuxième femme, identifiée dans les rapports de police comme étant « Deer », a également été embauchée pour servir des boissons lors de cette même soirée, a annoncé la police.


La vie d’une « pretty »

L’affaire a examiné de près le secteur des services en Thaïlande, où des femmes – appelées « pretties » – sont embauchées pour des travaux de promotion lors d’événements tels que des salons automobiles, des fêtes, des bars et des discothèques.

Le harcèlement et les abus sexuels sont courants et les femmes sont souvent incitées à boire de l’alcool en quantités excessives, a déclaré Naiyana Supapung de la Fondation Teeranat, une organisation défendant les droits humains et l’égalité des sexes. Naiyana a déclaré que la société méprisait les « jolies » et que la stigmatisation pouvait les dissuader de chercher un recours légal en cas de maltraitance.

Cette jeune femme de 25 ans figurait sur la liste des 40 meilleures « Playboy Bunny » de Thaïlande.

Thitima était le soutien de sa famille et elle souhaitait envoyer sa fille de 3 ans dans une bonne école, a précisé le Bangkok Post.



https://zonesamui.com/2019/09/la-mort-mysterieuse-dune-pretty-eclaire-le-secteur-du-divertissement-thailandais/?fbclid=IwAR1RlIi_QxtMgjNDYK_seOs1cDh63fijeSCqApUzGOUuGAm8PKIYpy3UyIs
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16795
Re : Re : SOCIETE, VIE SOCIALE DES THAÏLANDAIS(ES)
« Réponse #60 le: octobre 06, 2019, 07:54:51 am »


Une Chinoise usurpait l'identité d'une Thaïlandaise depuis 20 ans !

Une guide chinoise coupable d'un vol d'identité d'une Thaïlandaise depuis plus de 20 ans.

Une guide chinoise récemment arrêtée pour avoir possiblement volé l'identité d'une Thaïlandaise pendant près de deux décennies a attiré l'attention des autorités alors qu'elle s'efforçait d'écrire correctement en thaï le formulaire à l'aéroport de Suvarnabhumi.

La police a déclaré vendredi que la guide avait avoué avoir soumis sa première demande de carte d'identité en utilisant l'identité volée d'une personne thaïlandaise au bureau d'état civil de Phetchaburi à 27 ans, avant de poursuivre illégalement son travail pendant près de 20 ans.

La police touristique de l'aéroport de Suvarnabhumi a ouvert une enquête après avoir constaté une activité suspecte alors qu'elle remplissait le formulaire et découvert qu'elle avait obtenu sa première carte d'identité à l'aide de procédures inhabituelles comportant de nombreux éléments frauduleux.

La police a continué à rassembler des preuves tout en interrogeant des témoins et les responsables du district de Prawet où elle avait renouvelé sa carte d'identité, avant de l'arrêter.

La police du tourisme a ensuite fait venir la Thaïlandaise qui avait perdu son état civil à cause de la guide et qui n’avait plus de carte d’identité. Cette femme a demandé au bureau d'état civil de Phetchaburi de recouvrer son statut, puis a été emmenée avec son père pour un test ADN à l'hôpital Ramathibodi afin de prouver la relation père-enfant afin que l'enregistrement puisse avoir lieu.

Il est inconcevable que cette Thaïlandaise ait attendu 20 ans avant de faire valoir ses droits.  Ave un bon avocat, elle aurait récupéré son identité depuis longtemps.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/14605-une-chinoise-usurpait-lidentit%C3%A9-dune-tha%C3%AFlandaise-depuis-20-ans/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16795
Re : Re : SOCIETE, VIE SOCIALE DES THAÏLANDAIS(ES)
« Réponse #61 le: octobre 10, 2019, 07:58:19 am »


L'addiction aux jeux d'argent gagne du terrain

La Fondation thaïlandaise pour la promotion de la santé, le Centre d’études sur le jeu, la Fondation Stop Gambling et autres associations ont tenu une réunion lundi pour discuter de la situation du jeu dans le pays en 2019. Un rapport indique que 30,42 millions de Thaïs, soit 57% des population, jouent.

Le Dr Nualnoi Trirat, directeur général du Centre d'études sur le jeu à la faculté d'économie de l'Université Chulalongkorn, a présenté le rapport du Centre de recherche sur le développement social et commercial basé sur des données recueillies lors d'une enquête menée auprès de 44 050 personnes âgées de plus de 15 ans dans 77 provinces.

Le rapport indique que le chiffre de 30,42 millions cette année représente une augmentation de 1,49 million par rapport à 2017 et comprend 700 000 nouveaux joueurs. La majorité des joueurs sont en âge de travailler.

Cependant, ce sont les jeunes de 15 à 18 ans, soit 733 000 jeunes joueurs, qui suscitent le plus d'inquiétude. Ce groupe représente 20,9% de sa tranche d'âge. On sait également que 3,05 millions de personnes, soit 46,3% des jeunes adultes âgés de 19 à 25 ans, parient également. Les seniors - âgés de 60 ans et plus - suscitent également l’inquiétude: environ 3,35 millions de personnes, soit 42,2%, aiment jouer.

Le rapport indique que le plus jeune joueur a sept ans.

La loterie gouvernementale, la loterie illégale, les cartes, les paris sur le football et le jeu de cartes Supérieur / Inférieur sont les cinq principales addictions au jeu. Le football rapporte le plus d’argent - 160,5 milliards de thb - suivi de la loterie illégale - 153,1 milliards de thb - et de la loterie publique - de 150,4 milliards de thb.

La Directrice générale de Thai Health, Supreda Adulyanon, a déclaré que l'Organisation mondiale de la Santé avait classé la dépendance au jeu parmi les maladies psychiatriques au développement neurologique. Beaucoup de ceux qui sont incapables de mettre fin à la dépendance ont tendance à avoir des problèmes permanents, notamment des complications de santé physique et mentale, l'endettement de la famille, la violence ou la criminalité.


https://fr.thaivisa.com/forum/topic/14625-laddiction-aux-jeux-dargent-gagne-du-terrain/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16795
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16795
Re : Re : SOCIETE, VIE SOCIALE DES THAÏLANDAIS(ES)
« Réponse #63 le: octobre 28, 2019, 09:50:51 am »


Une étude révèle que la moitié des Thaïlandais vivent au jour le jour !

Une récente étude a révélé que la moitié des Thaïlandais âgés de 18 à 65 ans dépensent la totalité de leurs revenus mensuels pour leurs factures et leurs frais généraux, se retrouvant ainsi privés de toute possibilité d’épargne.

Un rapport publié par GoBear, un site de comparaison financière internationale, révèle que le pourcentage le plus élevé de personnes concernées (53 %) se situe dans la tranche d’âge des 36-45 ans.

51 % des 26-35 ans et des 56-65 ans déclarent eux aussi qu’ils gagnent uniquement de quoi payer leurs factures et leurs frais courants. De nombreux citoyens thaïlandais ont par ailleurs affirmé vouloir prendre leur retraite avant 53 ans, mais les dernières études montrent que la plupart n’en auraient tout simplement pas les moyens.

Benjarong Suvarnkiri, du service de banque numérique ME by TMB, a expliqué que les Thaïlandais demeurent dans une situation précaire chaque mois.

Le nombre de personnes aux prises avec des problèmes d’argent récurrents est plus élevé en Thaïlande que dans la plupart des autres pays d’Asie du Sud-Est, malgré le fait que les Thaïlandais gagnent généralement plus que leurs voisins régionaux.

Les résultats de GoBear révèlent également que 15 % des Thaïlandais n’ont aucune épargne pour les aider à subvenir à leurs besoins en cas de chômage ou de départ en retraite, nonobstant l’idée de cesser de travailler à 53 ans seulement.

Cet âge s’avère inférieur à celui exprimé par les citoyens d’autres pays asiatiques comme Hong Kong, les Philippines et l’Indonésie. En outre, les Thaïlandais commencent généralement à épargner ou investir beaucoup plus tard que leurs voisins.



https://siamactu.fr/une-etude-revele-que-la-moitie-des-thailandais-vivent-au-jour-le-jour/?fbclid=IwAR2PsWdoO0Al1q5gUipOs5HZ4F1g_Srjp18j9Bda2mFDVJ9gAOtpF7UTMp8
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16795
Re : Re : SOCIETE, VIE SOCIALE DES THAÏLANDAIS(ES)
« Réponse #64 le: octobre 29, 2019, 08:41:36 am »


Vieillissement et retraite : les défis qui attendent la Thaïlande

Confrontée à un vieillissement accéléré, la Thaïlande gagnerait à développer son système de retraite qui est loin de couvrir l'ensemble de la population.

Ce n’est peut-être pas évident au premier abord, mais la Thaïlande est une société vieillissante; elle est même celle qui vieillit le plus rapidement parmi les pays de l’Asean.

Ainsi, à l’encontre de beaucoup de clichés, la Thaïlande fait très peu d’enfants, le taux de fécondité actuel, de l’ordre de 1,55 enfants par femme, étant bien plus bas qu’un pays comme la France avec près de 2 enfants par femme.

Intrinsèquement cette transition vers une société de seniors n’est pas un problème insurmontable d’autres pays – de plus en plus nombreux – sont confrontés à des perspectives plus ou moins semblables.

Mais la Thaïlande souffre en outre d’un système de retraite très peu développé, au point même d’être classé comme le pire parmi une quarantaine de pays étudiés.

La semaine dernière, Bloomberg a cité une étude internationale intitulée «Le Melbourne Mercer Global Pensions Index», qui indiquait que la Thaïlande était en dernière position d’un classement couvrant 37 systèmes de retraite, représentant plus de 63% de la population mondiale.

Le rapport 2019 analyse les systèmes de chaque pays en utilisant plus de 40 indicateurs et suggère à la Thaïlande d’instaurer un niveau minimum d’épargne retraite obligatoire et d’augmenter le soutien aux plus démunis.


Un système de retraite encore très peu développé

Si une partie de la population bénéficie déjà d’un système de retraite – par exemple les fonctionnaires – pour la plus grande partie de la population, il leur faudra compter sur leurs économies ou sur les investissements qu’ils auront réalisés durant leur vie active.

L’autre solution étant de continuer à travailler au delà de l’âge de la retraite, ou bien se compter sur leurs enfants comme cela se fait traditionnellement dans de nombreux pays d’Asie.


La solidarité inter-générations mise à l’épreuve

Mais couplée à l’allongement progressif de l’espérance de vie, cette solidarité traditionnelle dans les familles est mise à rude épreuve, surtout dans les campagnes qui subissent l’exode rural.

Étant donné que le système de retraite thaïlandais se situe en bas de la liste, et que plus du quart de la population thaïlandaise aura plus de 60 ans d’ici 2030, cela signifie que la plupart de ces retraités seront pauvres.

A moins qu’ils n’aient travaillé en tant que fonctionnaires, ou dans une très grande entreprise bénéficiant d’avantages sociaux et de cotisations volontaires.


600 à 1000 bahts par mois

En Thaïlande, il existe divers régimes de retraite dont un système destinés aux fonctionnaires, un système obligatoire pour les travailleurs au titre de la Caisse de sécurité sociale (SSF), et un système volontaire au titre du fonds d’épargne national (NSF) qui couvre les travailleurs informels et l’assurance volontaire.

Malheureusement, les montants des pensions susceptibles d’être servis par ces régimes sont notoirement insuffisants, à l’exception du régime de retraite réservé aux fonctionnaires.

La NSF paie des taux variables en fonction du montant et de la période de contribution, allant de 600 bahts à 7 200 bahts par mois. Mais les personnes éligibles au revenu de retraite maximal de 7 200 bahts doivent avoir cotisé au fonds depuis l’âge de 15 ans…

Un autre régime « minimum » est le régime universel du gouvernement pour les personnes âgées qui n’ont pas suffisamment cotisé, qui verse une retraite de…. 600 à 1 000 baht par mois.



https://www.thailande-fr.com/economie/93945-vieillissement-et-retraite-les-defis-qui-attendent-la-thailande
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16795
Re : Re : SOCIETE, VIE SOCIALE DES THAÏLANDAIS(ES)
« Réponse #65 le: octobre 31, 2019, 07:12:15 am »


La poste thaïlandaise traite huit millions de colis par jour

Thailand Post Co Ltd fait la promotion de son service de livraison par EMS et encourage les clients à expédier leurs marchandises dans l'après-midi afin que le colis arrive à destination le lendemain matin.

La société a déclaré dans un communiqué de presse mercredi 30 octobre qu'elle traitait plus de huit millions de colis par jour et prévoyait que le total pour 2019 dépasserait les trois milliards.

Parmi les améliorations récentes chez Thai Post, citons le paiement contre remboursement, le service de courrier express (EMS) et un service 24 heures sur 24, 365 jours par an.

Le président Smorn Terdthampiboon a déclaré que la société s'était engagée cette année à développer sa logistique en améliorant sécurité et rapidité, pour répondre à la croissance du commerce électronique.

L’agence de développement des transactions électroniques (ETDA) du ministère de l’Économie numérique a estimé la valeur du commerce électronique en Thaïlande entre 8 et 10% de l'économie du pays et a annoncé une croissance de 3 milliards de Bt en 2018.

Forts de la confiance et de l'utilisation du paiement électronique, ainsi que d'une expédition rapide et pratique, les consommateurs se tournent de plus en plus vers les achats en ligne.

En conséquence, le nombre de colis expédiés par la poste augmentera continuellement. Chaque jour, 8 millions de colis sont expédiés par 10 000 agences postales à travers le pays. Ce chiffre reflète la confiance du public dans les services postaux, et devrait augmenter.

Smorn a souligné que les destinataires peuvent effectuer des paiements directement au facteur après avoir reçu des colis via l'application Wallet @ POST. Les destinataires peuvent également utiliser l'application Mobile Banking, ce qui améliore la qualité et la facilité d'utilisation du service EMS.

Si les clients envoient des colis avant 11 heures dans la région de Bangkok ils arriveront à destination le jour même. Les colis envoyés avant 17 heures arriveront le lendemain (toujours dans le grand Bangkok).

Le service postal disponible 24 heures sur 24 et 365 jours / an permet aux expéditeurs de livrer des colis même les jours fériés aux bureaux de poste situés sur Ratchada, Aéroport de Suvarnabhumi et au centre EMS de Laksi. Ce service sera progressivement étendu.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/14718-la-poste-tha%C3%AFlandaise-traite-huit-millions-de-colis-par-jour/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16795
Re : Re : SOCIETE, VIE SOCIALE DES THAÏLANDAIS(ES)
« Réponse #66 le: novembre 18, 2019, 07:47:10 am »


Je me suis toujours demandé pourquoi les Thaïlandais, gens si polis au demeurant, étaient aussi peu respectueux des autres lorsqu'ils conduisaient ???!!


Pour un respect des piétons et la destruction des horribles passerelles

Une vidéo virale vue plus tôt cette semaine a de nouveau suscité des débats sur le manque de discipline sur la route chez les Thaïlandais.

Tout étranger visitant la Thaïlande pour la première fois apprend vite que traverser la rue ici peut être dangereux même lorsque vous essayez d'être très prudent.

La plupart des voitures passent, sans tenir compte des personnes essayant de traverser. Les passages pour piétons ne semblent tout pas les ralentir.

Dans la vidéo, on voit un occidental assis au milieu de la route sur un passage pour piétons, clairement indiqué, devant une voiture.

Apparemment, l’étranger a tenté de traverser l’une des rues du complexe du Département des transports terrestres quand une voiture l'a ignoré.

La description de la vidéo indique qu'il n'a pas été blessé mais a décidé de faire valoir son point de vue en s'asseyant sur la route et en bloquant la voiture.

La vidéo a été largement partagée avec des centaines de commentaires. Cela peut surprendre, mais la plupart des commentateurs ont félicité l’étranger d'avoir résisté. Ils ont condamné le manque de respect des automobilistes thaïlandais à l’égard des passages pour piétons. Les Thaïlandais semblent prêts à améliorer leurs comportements si on les y incite.

Le Japon est un modèle de discipline et de respect de la loi. La Thaïlande a une chose en commun avec ce pays. Nous allons bientôt devenir une "société de vieillissement extrême".

Cela signifie qu’il faut procéder à des changements structurels - voire à une refonte totale - pour tenir compte du nombre croissant de personnes âgées.

Les trottoirs, par exemple, doivent être repavés. Ils doivent être plus lisses et plus larges avec moins d'obstacles.

Les passerelles pour piétons doivent être détruites. Ce sont des structures horribles qui non seulement encombrent les trottoirs, mais sont aussi immondes. Les personnes âgées ne peuvent pas les escalader.


Voulu ou pas, les ponts piétonniers sont un symbole d'inégalité, reflétant un état d'esprit qui met les automobilistes au-dessus des gens à pied. Priorité aux voitures. Que les piétons se débrouillent.

Au fil des années, nous avons pris conscience de leur laideur, c'est une insulte à l’environnement.

Il faut être clair : ces structures sont totalement inappropriées pour une société vieillissante.

Ces passerelles sont dangereuses pour les personnes en bonne santé, sans parler des personnes âgées. Leur construction est généralement de qualité inférieure aux normes. Les marches sont raides et ne sont pas uniformes en hauteur et en largeur.

Certains racontent que leurs parents âgés prennent le taxi pour se rendre de l’autre côté de la rue.

Et si vous êtes en fauteuil roulant, vous pouvez simplement laisser tomber. Les handicapés sont l'ennemi de la ville de Bangkok et cela se règle souvent devant la justice.

Le fait de se débarrasser de ces structures affreuses permettrait de restaurer l'esthétique du paysage urbain. La grande question est la suivante: comment faire en sorte que les personnes, en particulier les personnes âgées et handicapées, puissent traverser la rue en toute sécurité?

L’administration métropolitaine de Bangkok a, au cours des dernières années, commencé à installer des feux de signalisation à certains passages pour piétons et prévoit d’en installer d’autres au cours des prochains mois.

Mais cela s’est fait sans aucune campagne d’éducation visant à informer ni de la sanction qui serait imposée en cas de violation.

Les automobilistes ne voient pas à l'endroit où ils doivent s'arrêter car aucune ligne spécifique n'a été tracée, contrairement aux intersections. Certains automobilistes, et particulièrement les motocyclistes, prétendent qu'il n'y a pas de ligne et passent simplement au feu rouge.

Inutile de dire qu'il n'y a pratiquement aucun respect de la règle. Et c'est là le problème. Tant que les gens pensent que personne ne les surveille, ils font ce qui leur plaît.

En d'autres termes, c'est une question d'attitude et de mentalité. Peu importe que nous ayons les routes les mieux aménagées avec une excellente signalisation. Les accidents continueront à se produire car aucune volonté politique n'existe pour modifier la façon de penser enracinée des gens.

Cependant, changer la mentalité est l’une des tâches les plus difficiles au monde, sans parler spécifiquement de la Thaïlande, quand les personnes au pouvoir sont indifférentes à ces défauts culturels.

Mais c'est là que le changement doit avoir lieu en premier. Les hauts fonctionnaires et les politiciens savent bien faire des statistiques et des discours pour que les gens changent de comportement. Pourtant, ils ne croient pas ce qu’ils disent, sinon ils auraient pris les mesures nécessaires et les auraient faites appliquer. Aucune mesure n'a jamais été prises par aucun gouvernement thaïlandais en matière de sécurité routière.

Combien de temps a duré chacune des nombreuses campagnes policières visant à faire respecter les règles de la circulation? Aucune d’entre elles n’a duré plus de quelques semaines.

Instiller la discipline routière n'est pas seulement bon pour les personnes âgées et les handicapés. Cela profitera à la société dans son ensemble car faire baisser le nombre de morts est un objectif louable.

Les changements d'attitudes des citoyens en matière de circulation, s’ils se produisent, se répercuteront également dans d’autres domaines de la mentalité thaïlandaise.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/14796-pour-un-respect-des-pi%C3%A9tons-et-la-destruction-des-horribles-passerelles/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16795
Re : Re : SOCIETE, VIE SOCIALE DES THAÏLANDAIS(ES)
« Réponse #67 le: décembre 15, 2019, 08:42:09 am »


Les « Mia Farangs », ces nouvelles bourgeoises de l'Isaan

Pour une fois, ne ratez pas ce conseil de lecture de Gavroche: Voici un livre, pour l'instant en anglais seulement, qu'il convient rapidement de lire et d'annoter car il ouvre un débat incontournable: dans « Love, Money and obligations » (L'amour, l'argent et des obligations) la sociologue thaïlandaise Patcharin Lapanun se penche sur le cas des femmes de l'Isaan mariées à des étrangers. Ces «Mia Farangs» constituent aujourd'hui, explique cette universitaire, une nouvelle bourgeoisie dans les provinces du nord-est de la Thaïlande. Il arrive que des ouvrages expliquent en détails un pays. Celui-ci en est un. Le débat est ouvert dans les colonnes de Gavroche.

Nous avons tous vu cela: ce chemin de terre à travers un village rustique de l'Isaan qui conduit à une villa moderne, avec deux voitures neuves garées dans la cour.

S'ils n'appartiennent pas au chef de village ou au gagnant du loto, ils doivent appartenir à une «mia farang»...

C'est cette histoire que raconte dans un article passionnant le magazine en ligne Khaosod english dont nous vous recommandons ici la lecture.<

Ce récit est celui de l'ouvrage récemment publié par l'anthropologue thaïlandaise Patcharin Lapanun. Dans son livre, celle-ci affirme que les relations interraciales entre une femme thaïlandaise du nord-est et des hommes occidentaux ne créent pas seulement une nouvelle génération de métis «Louk Khrung», mais également une nouvelle vague de classes moyennes dans ces villages.


Une classe émergente

« La catégorie sociale de mia farang pourrait être lue comme une classe émergente, caractérisée par des modèles de consommation améliorés et une reconnaissance sociale », a déclaré Patcharin lors du lancement de "Love, Money, and Obligation" (2019). « Cette classe génère donc des tensions avec les divisions de classe existantes dans le village. »

Point important, Patcharin a découvert que les femmes ne tombaient pas amoureuses d'un étranger en raison de leur richesse ou de leur intimité. « Le mariage entre une femme thaïlandaise et un homme occidental est plus complexe que l'argent ou l'amour explique-t-elle. C’est une question de motivations complexes et de logiques de désir »


La montée des bourgeoises « Mia Farang »

Patcharin a découvert que ces unions ont créé une nouvelle classe sociale qui ressemble à la classe moyenne urbaine de leurs principales sociétés agraires.

« Cette nouvelle classe est déterminée par son mode de consommation distinct et sa recherche d'autres formes de reconnaissance sociale »

Comme ils ont plus de pouvoir d'achat que la plupart des habitants, les couples mixtes ont acquis une plus grande activité économique dans les villages, avec des épiceries, des cybercafés et même une agence de services de visas répondant à leurs besoins.


Des élites déstabilisées

Leur ascension pourrait être une aubaine pour les propriétaires d’entreprises et les propriétaires locaux, mais ils ne sont pas bien accueillis par tout le monde.

Les élites locales établies se retrouvent déstabilisées. les dons de ces nouvelles bourgeoises aux temples modifient aussi leur place dans la société. « Leur union n'est pas simplement un raccourci vers la richesse, mais un canal permettant aux femmes, à leurs familles natales et aux populations rurales de participer aux processus et opportunités de la mondialisation » affirme Patcharin. « C'est une combinaison de divers problèmes aboutit à ces mariages »


Les hommes de l'Isaan perdent pied

Cependant, la masculinité de l'Isaan en souffre. Les hommes thaïlandais de ces provinces ne sont plus considérés comme de bons « partis ».  « Il [l'ex-mari local] n'a pas pris la responsabilité de la famille et de nos enfants », a déclaré à la chercheuse Nisa, 33 ans, mère divorcée avec une fille, à propos de son ex mari thaïlandais. « Croyez-moi, beaucoup de femmes [mia farangs] ont la même expérience », a ajouté Nisa.

« Ces femmes voient dans les hommes occidentaux un fournisseur fiable » poursuit Patcharin. « Ils ont tendance à passer plus de temps avec leurs femmes et leurs enfants que les hommes de la région. »



http://www.gavroche-thailande.com/actualites/livres/110728-tha-lande-soci-t-les-mia-farangs-ces-nouvelles-bourgeoises-de-l-isaan?fbclid=IwAR0eG9nO7ZZyRuJA-ctNMSthY3ZHvwMqliQ3Z0jScHXCxVT7T9D94BGfFTw
IP archivée