Forum Thailande Info

Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Auteur Sujet: POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.  (Lu 509699 fois)

SUDOKU

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 2881
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #1925 le: octobre 11, 2017, 12:07:32 am »


Thaïlande: le chef de la junte promet des élections en novembre 2018 !

Le chef de la junte militaire en Thaïlande a promis mardi d'organiser en novembre 2018 des élections, sans cesse repoussées depuis le coup d'Etat de mai 2014, avec comme nouvelle donne le fait que l'ex-Première ministre, en exil, est désormais hors d'état de nuire.

"En novembre 2018, il y aura une élection. C'est clair?", a déclaré le général Prayut Chan-O-Cha devant la presse au siège du gouvernement.

Depuis la visite du général à la Maison Blanche le 3 octobre, les médias thaïlandais pointent du doigt les atermoiements du régime militaire: à Donald Trump, Prayut a promis des élections pour 2018, mais depuis son retour la junte restait muette sur le sujet.

"Le président Trump a salué l'engagement de la Thaïlande sur une feuille de route qui mènera à des élections libres et justes en 2018", assure le communiqué commun publié le jour de la rencontre par la Maison Blanche - qui a fait grand bruit en Thaïlande.

En août 2016, Prayut, meneur du coup d'Etat de mai 2014 contre le gouvernement civil de Yingluck Shinawatra, avait promis d'organiser des élections législatives en 2017 en cas d'adoption de la Constitution.

Cette promesse avait poussé de nombreux électeurs à voter "oui" à la nouvelle Constitution. Mais aucune date n'avait ensuite été confirmée.

Jusqu'ici, les militaires avaient principalement eu recours aux coups d'Etat, en 2006 contre Thaksin Shinawatra ou en mai 2014 contre sa soeur Yingluck.

Après le coup d'Etat de 2006, les Shinawatra étaient revenus au pouvoir sitôt des élections organisées. D'où, selon les analystes, le peu d'entrain des militaires à organiser un scrutin cette fois-ci.


- opposition sans meneur -

Mais outre le verrouillage institutionnel mis en place par la nouvelle Constitution (le Parlement restera soumis aux vetos d'un Sénat entièrement nommé), la scène politique est désormais débarrassée de Thaksin Shinawatra et de sa soeur Yingluck: elle l'a rejoint fin août dans son exil, pour échapper à des poursuites largement dénoncées comme politiques.

En Thaïlande, la déclaration de Prayut mardi a été accueillie avec scepticisme, dans un pays habitué aux effets d'annonce des militaires visant à calmer les pressions de la communauté internationale.

"Il est impossible de prendre Prayut au sérieux tant que la commission électorale n'a pas publié la loi électorale, car il n'a pas cessé de revenir sur ses promesses", analyse la politologue Puangthong Pawakapan, professeure à l'université Chulalongkorn de Bangkok.

"Je ne suis pas sûr que les élections aient lieu comme annoncé. Il y a des moyens de reporter un scrutin", a réagi Chaturon Chaisaeng, un des responsables les plus influents du parti des Shinawatra, le Puea Thai.

Jusqu'ici, les militaires s'étaient abrités derrière le fait que le pays était en deuil, depuis la mort du roi Bhumibol Adulyadej en octobre 2016, pour justifier le report des élections.

Or sa crémation est prévue pour le 26 octobre, marquant la fin de cette période de deuil d'un an pendant laquelle l'opposition a gardé un profil bas.

Avec la fin de la période de deuil, et le prochain couronnement du nouveau roi, Maha Vajiralongkorn, les lignes figées depuis des mois peuvent à nouveau bouger, alors que le coup d'Etat de mai 2014 avait été justifié par les généraux par la nécessité de protéger la monarchie de l'instabilité de la scène politique civile.

Pour la plupart des analystes, avec les Shinawatra en fuite, le Puea Thai ne se risquera pas cette fois-ci à faire descendre ses partisans dans la rue et trouvera une figure de compromis, acceptable pour les militaires ultra-royalistes.

"Thaksin Shinawatra n'abandonnera pas complètement la politique, mais il n'ira pas non plus à l'affrontement avec le pouvoir", du moins pour l'heure, analyse Puangthong.


http://www.lexpress.fr/actualites/1/monde/thailande-le-chef-de-la-junte-promet-des-elections-en-novembre-2018_1950937.html
IP archivée
Mon Dieu, que votre volonté soit fête !
(Frédéric Dard)

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 12376
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #1926 le: octobre 12, 2017, 08:30:24 am »


Thaïlande : la Loi sur les partis politiques entre en vigueur

Le roi de Thaïlande Maha Vajiralongkorn vient d’approuver la Loi organique sur les partis politiques composée de 11 parties et 152 articles, a-t-on appris d’un bulletin officiel.

Ce texte est effectif à partir du 8 octobre, marquant la troisième loi entrée en vigueur parmi les dix lois nécessitant une approbation royale après la promulgation de la nouvelle Constitution en avril dernier.

La Commission de rédaction de la constitution (CDC) de Thaïlande devrait achever les projets de lois restants avant le 2 décembre 2017.

Malgré l’entrée en vigueur de cette loi, les partis politiques du royaume s’intéressent à savoir quand le Conseil national pour la paix et l’ordre public (NCPO) lèvera l’ordre d’interdiction des rassemblements sans autorisation et d’autres activités politiques.

Le Premier ministre Prayuth Chan-ocha a annoncé le 10 octobre que la Thaïlande organiserait des élections générales en novembre 2018, indiquant que la date précise serait rendue publique en juin 2018. – VNA


https://fr.vietnamplus.vn/thailande-la-loi-sur-les-partis-politiques-entre-en-vigueur/94481.vnp
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 12376
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #1927 le: octobre 14, 2017, 08:06:39 am »


Contrôle plus strict sur les armes. Les étrangers ne peuvent plus en posséder.

L'Assemblée législative nationale a adopté jeudi en troisième lecture des amendements à la loi de 1947 sur les armes à feu, les explosifs et les feux d'artifice.

Les modifications ont été proposées pour suivre à la fois les nouvelles technologies et le "changement des mentalités" sans qu'on ait expliqué ce concept.

Les silencieux des armes fusils sont inclus dans la législation.

L'encadrement plus strict concernent les feux d'artifice, Bang Fai (fusées locales), Talai (fusées de type fusée à aile circulaire), des coups de feu tirés sur les Bang Fai et les  Talai qui ont causé des dommages, des blessures et des décès. Il suffit de regarder les vidéos de ces fêtes traditionnelles pour comprendre de quoi il s'agit et pourquoi l'assemblée a dû légiférer.

L'amendement précise également que seuls les Thaïlandais peuvent enregistrer une arme à feu auprès des autorités. Auparavant, la nationalité n'était pas un critère et les étrangers résidant en Thaïlande pouvaient postuler.

Par ailleurs, toute personne responsable d'une alerte à la bombe pourra être emprisonnée jusqu'à trois ans et / ou condamnée à une amende allant jusqu'à 60 000 Bt.

L'ALN a adopté l'amendement avec 201 voix pour, une contre et cinq abstentions. Il deviendra effectif après sa promulgation dans la Gazette royale.


https://www.thaivisa.com/forum/topic/1006683-stricter-controls-over-firearms-fireworks-and-explosives/
IP archivée

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 12738
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #1928 le: octobre 30, 2017, 02:26:11 am »

Français Ensemble dans le Club de Pattaya


Nouvelles infos concernant Yingluck...  ???
 
Pison Pirun, l'un des neuf juges de la Cour suprême qui ont jugé Yingluck Shinawatra, a considéré qu'elle était non coupable au motif "qu'elle n'avait pas eu l'intention de nuire ou chercher un avantage auquel elle n'avait pas eu droit".

Elle a été condamnée par contumace à la majorité, pour négligence. Selon la loi, l'infraction doit être accompagnée d'une intention malveillante ou d'une intention de provoquer une perte au détriment d'autrui. L'acte de négligence seul n'est donc pas un motif suffisant pour condamner une personne, selon le juge Pison, qui estime qu'aucune preuve n'est venue étayer le soupçon qu'elle ait pu bénéficier d'une quelconque corruption.

Il n'a pas été établi, non plus, qu'elle ait approuvé la vente de riz dans le cadre d'une accord de gouvernement à gouvernement, qui a entraîné la condamnation d'Apichart Chansakulporn ("Sia Piang").

Une simple photo de Thaksin Shinawatra et Sia Piang prise à Hong Kong n'est pas la preuve que Yingluck était proche de lui, selon Pison.

Ce dernier estime qu'il ne revient pas aux tribunaux de juger si le programme de subvention au riziculteurs était pertinent économiquement...

Les huit autres juges ont considéré que Yingluck était coupable et l'ont condamnée à cinq années de prison.

IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 12376
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #1929 le: octobre 30, 2017, 05:16:58 pm »


Les activités politiques toujours interdites

Le Conseil national pour la paix et l'ordre (les généraux qui ont fomenté le coup d'état de 2014) ne s'est pas encore réuni pour envisager de lever l'interdiction des activités politiques, a déclaré lundi le vice-Premier ministre, Prawit Wongsuwan, ajoutant que la question ne figurait pas non plus à l'ordre du jour mardi.

Le vice-Premier ministre a déclaré que la cérémonie de la crémation royale vient de s'achever et que ce n'était pas le moment de discuter de la question.

Le gouvernement examinera les actions passées et la coopération qu'il a reçues de toutes les parties concernées avant de prendre d'autres mesures pour lever l'interdiction politique, a-t-il dit, en faisant référence à certaines "manœuvres perturbatrices" de certains partis.

L'hypothèse que l'interdiction serait levée le 1er novembre n'a pas été confirmée, a dit Prawit.


https://www.thaivisa.com/forum/topic/1009030-no-move-yet-to-lift-political-ban/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 12376
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #1930 le: novembre 02, 2017, 07:55:47 am »


Effet pervers de la carte d'aide sociale : les pauvres ont perdu leur moyen de gagner 3 sous

Ce matin : plus un seul train ou bus gratuit. Les pauvres doivent utiliser leur carte d'aide sociale pour circuler.

MAIS dans les petites gares de la province de Sisaket, les lecteurs de cartes ne sont pas installés, donc les pauvres doivent payer leur billet.

OR à Ban Nong Khaen, Tambon Nong Hang, dans le district d'Uthumphon Phisai, près de 100 agriculteurs pauvres des villages voisins ont apporté, comme tous les jours, leurs pauvres produits à vendre dans les trains et les gares le long de la route. C'est leur modeste gagne-pain depuis les 20 dernières années.

Le service de train gratuit universel leur a été d'une grande aide ces dernières années.

"Mais maintenant nous devons payer des tickets valant environ 80-100 Bt pour un aller-retour, tous les jours", a dit l'un d'eux, ajoutant que les cartes d'assistance sociale ne pouvaient être utilisées faute de lecteur de carte.

Certains ont dit qu'ils envisageaient de trouver une nouvelle façon de gagner leur vie, car après avoir payé le billet de train, leur bénéfice obtenu par la vente des légumes n'était plus suffisant.


https://www.thaivisa.com/forum/topic/1009363-hitch-with-‘free’-fares-as-stations-lack-welfare-card-readers/
IP archivée

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 12738
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #1931 le: novembre 03, 2017, 08:25:32 am »

Français Ensemble dans le Club de Pattaya


Le gouvernement respectera strictement le calendrier des élections

Le Premier ministre thaïlandais Prayut Chan-ocha a déclaré le 1er novembre que l'interdiction des activités politiques ne serait pas levée tant que l’ordre public ne sera pas rétabli.

Prayut Chan-ocha, qui est également président du Conseil national pour la paix et le maintien de l'ordre (NCPO), a fait cette déclaration en réponse aux protestations des partis politiques, en particulier du parti Pheu Thai.

Les partis ont demandé au gouvernement de lever l’interdiction des activités politiques pour qu’ils puissent préparer les élections législatures prévues en novembre 2018.

Cependant, le chef du gouvernement thaïlandais a également déclaré que l'interdiction serait sans doute levée pour permettre aux partis de fonctionner conformément à la constitution et à la loi.

"Le gouvernement respectera strictement le calendrier des élections", a-t-il ajouté.
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 12376
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #1932 le: novembre 05, 2017, 08:04:48 am »


Peut être plus de civil dans le quatrième remaniement ministériel du gouvernement du premier ministre Prayut

Selon un article du journal THE NATION , après la démission du Général Sirichai Distakul et de trois autres ministres il semblerait que le Premier ministre souhaite un remaniement du gouvernement.

Celui-ci ce ferais peut être d’ici la fin de l’année, de plus M. Prayut qui est également le chef de la junte, a dit qu'il songerait à réduire le nombre d'officiers militaires et à les remplacer par des civils.

Il y aurait plusieurs raison à ce remaniement mais il semble que les mauvais résultats économiques des trois dernières années soit la première invoqué par les politiciens.

Pour approfondir le sujet l’article (en anglais) en question :

http://www.nationmultimedia.com/detail/politics/30330688
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 12376
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #1933 le: novembre 08, 2017, 08:30:35 am »


Prawit refuse de confirmer la création d'un parti politique pro-junte

Le mot junte est employé par le média pro militaires The Nation

Au milieu des rumeurs selon lesquelles le Conseil national pour la paix et l'ordre (NCPO) -soit les officiers qui ont fomenté le coup d'état de 2014- va créer un parti politique pour soutenir le général Prayut Chan-o-cha, le vice-Premier ministre et ministre de la Défense Prawit Wongsuwan a refusé lundi d'émettre un démenti / une confirmation.

"Pourquoi dois-je confirmer? Le NCPO n'est pas impliqué dans la politique. Si c'est nécessaire, nous allons créer un parti, mais si ce n'est pas le cas, nous ne le ferons pas. Et actuellement, ce n'est pas nécessaire ", a déclaré Prawit, répondant à une question sur la formation possible d'un parti.

Il a ajouté qu'il ne savait pas si la junte allait créer un parti à l'avenir.

Les récentes spéculations dans les médias en langue thaïlandaise ont porté sur un nouveau parti qui serait créé par un ancien membre du groupe de travail du NCPO sur la réforme nationale, le général de division Songklod Thipparat, qui prévoyait de fonder le parti Palang Chartthai. Il n'est pas clair si le nouveau parti soutiendrait la junte aux prochaines élections.

Cependant, Prawit a dit qu'il ne connaissait pas Songklod ou quoi que ce soit au sujet de cette rumeur. Prawit a également nié qu'il était le leader derrière les efforts pour organiser un parti, ajoutant qu'il n'avait conclu aucun marché avec qui que ce soit.

Songklod lui-même a par la suite démenti. Ce qui, lorsqu'on parle politique, ne signifie pas grand chose.

 
https://www.thaivisa.com/forum/topic/1010056-prawit-refuses-to-confirm-speculation-about-junta-linked-party/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 12376
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #1934 le: novembre 09, 2017, 08:12:44 am »


Prayut pose 6 nouvelles questions à ses concitoyens

Le Premier ministre, Prayut Chan-o-cha, a proposé mercredi une autre série de questions sur l'avenir de la politique et sur la nécessité d'avoir un nouveau parti politique.

1. Devons-nous avoir de nouveaux partis politiques ou de nouveaux politiciens lors des prochaines élections ? les anciens politiciens ou partis politiques peuvent-ils former un gouvernement qui fera avancer les réformes ou la stratégie nationale?

2. La junte (mot employé par Prayut lui-même) a-t-elle le droit de soutenir l'un des partis ?

(Après avoir posé la question, Prayut lui-même a semblé répondre à la question en disant que c'était son droit de soutenir quelqu'un ou de ne soutenir personne, et a jouté que s'il y avait tous les vieux visages, il ne les soutiendrait pas).

3. Le futur n'est-il pas meilleur grâce au travail du gouvernement au cours des trois dernières années ?

4. Est-il approprié de soulever l'idée de revenir au style administratif des gouvernements précédents dans le moment présent ? Il n'a pas expliqué ce qu'est ce style administratif.
 
Prayut a déclaré que la situation actuelle est très différente du passé et que les gens ne devraient pas oublier comment et pourquoi il est entré en fonction.

5. Les gouvernements ou les politiciens démocratiquement élus ont-ils été efficaces au fil des ans et ont-ils fait preuve de suffisamment de gouvernance pour conduire la croissance du pays de manière durable ?

6. Pourquoi les politiciens s'alignent-ils ensemble et attaquent-ils le gouvernement ?

Prayut a déclaré: "J'ai posé toutes ces questions parce que je voudrais que vous, les Thaïlandais, y réfléchissiez, puis me répondiez. Le pouvoir et la démocratie vous appartiennent. "

 
https://www.thaivisa.com/forum/topic/1010427-prayut-poses-six-new-questions-to-thais/
IP archivée

SUDOKU

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 2881
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #1935 le: novembre 12, 2017, 05:02:33 pm »


Sondage sur le remaniement ministériel : les Thaïlandais s'attendent à du mieux en social et en économie!

Puisque toute vie politique est interdite en Thaïlande, les médias se passionnent pour un remaniement ministériel.

Un sondage a même été organisé.

La plupart des gens pensent que s'il y a un remaniement ministériel, il y aura des changements dans les 3 domaines : social, économique et politique, selon les résultats d'un sondage mené par le centre de recherche de l'Université de Bangkok, Bangkok Poll.

Le sondage a été mené auprès de 1 166 personnes dans toutes les régions au sujet du «cabinet Prayut 5».

La majorité des répondants, 52,5%, ont déclaré qu'avec le cabinet Prayut 5, il y aura des changements dans les domaines social, économique et politique; 37,2% croient que les personnalités ayant de grandes qualités seront nommées ministres; et 31,1% sont d'avis que le remaniement ministériel entraînera des retards dans les élections.

Lorsqu'on leur a demandé dans quels domaines ils voulaient voir des changements dans le conseil ds ministres, 76,9% veulent du nouveau en économie; 46,7% souhaitent des ajustements dans les ministères liés aux affaires sociales et à la qualité de vie; et 24,5% veulent voir des changements dans les domaines de l'administration et de l'application de la loi.

Lorsqu'on leur demande ce qu'ils ne veulent pas voir dans le remaniement ministériel, 57,5% ne veulent pas que le cabinet soit irresponsable (donc ils veulent que les ministres soient responsables); 55,1% ne veulent pas voir de népotisme dans les nominations des ministres (les pratiques observées en Thaïlande ne concerne pas seulement les membres de sa famille de sang mais aussi les "frères d'armes", est-ce inclus dans ce "népotisme" ?); et 51,3% ne veulent pas de nominations de ministres dont les qualifications ne conviennent pas à leurs ministères.

Une majorité, soit 61,6% des répondants ont dit espérer que économie se porte mieux et souhaitent un meilleur niveau de vie pour la population; 48,6% espèrent voir les principes de bonne gouvernance mis en place; et 47,9% espèrent que tous les ministres travailleront avec transparence et responsabilité.

Une légère majorité, soit 51,4%, est confiante que le remaniement conduira à des élections selon la feuille de route du pays; 47,6% ne sont pas confiants (sous entendu le pouvoir prendra ce remaniement comme prétexte pour retarder une nouvelle fois les élections); et, seulement 1% sont incertains.

 
https://www.thaivisa.com/forum/topic/1010918-most-people-believe-cabinet-reshuffle-will-lead-to-betterment-bangkok-poll/
IP archivée
Mon Dieu, que votre volonté soit fête !
(Frédéric Dard)

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 12376
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #1936 le: novembre 13, 2017, 03:14:16 pm »


Les citoyens sont invités à répondre aux 6 questions du premier ministre

Il est rappelé aux citoyens thailandais que, dès aujourd'hui, ils peuvent soumettre leurs réponses aux 6 questions du Premier Ministre dans les Centres Damrongtham (conciliateur) et dans les 50 bureaux de district de Bangkok.


Le secrétaire permanent de la ville de Bangkok, Phattarut Tantranon, a invité les citoyens à répondre aujourd'hui aux 6 questions du Premier ministre dans l'un des 50 bureaux de district de la capitale, en précisant qu'ils peuvent le faire pendant les heures normales de bureau.

Le conseiller du vice-premier ministre pour les affaires de sécurité, Panitan Wattanayakorn, a fait remarquer que le Premier ministre était prêt à tenir compte de la volonté du peuple et a noté que ce n'était pas la première série de questions posées par le Premier ministre. Il cherche à connaitre l'opinion du public à chaque étape de la Feuille de route nationale. Il a souligné que les questions actuelles sont particulièrement importantes car le pays est dans la dernière ligne droite avant une nouvelle élection générale.

Panitan a souligné que la capacité à communiquer directement avec le Premier ministre est positive et permet à ce dernier de rester à l'écoute les gens. Il a déclaré qu'on pouvait s'attendre à des tergiversations entre le gouvernement et les politiciens , il est donc important que les citoyens ordinaires fassent entendre leur voix directement.

Le conseiller a rappelé au public qu'il existe d'autres façons de communiquer avec le premier ministre, car il utilise toutes les dernières technologies. Il a déclaré que tout cela permettrait au "chef" d'avoir une idée claire des sentiments des citoyens (sous entendu de ceux qui font la démarche de se rendre dans les centres) à l'égard des élections générales.

 
https://www.thaivisa.com/forum/topic/1011073-thai-citizens-urged-to-answer-pms-6-questions/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 12376
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #1937 le: novembre 14, 2017, 07:54:39 am »


Augmentation des allocations familiales de 50 %, à 600 thb

À compter de 2018, les familles où les parents travaillent bénéficieront d'une aide financière plus importante du gouvernement après que le Bureau de la sécurité sociale (SSO) a annoncé qu'il avait terminé la rédaction de son nouveau projet.

En vertu de l'amendement qui entrera en vigueur le 1er janvier 2018, l'aide financière de l'État destinée aux enfants de moins de six ans des familles de travailleurs passera de 400 bahts à 600 bahts par mois (et par enfant, semble-t-il).

Cette augmentation destinée à couvrir les frais de la garde d'enfants est destinée à être le cadeau du Nouvel An du gouvernement pour les familles qui travaillent.

L'augmentation de l'allocation est liée à l'augmentation des prix des aliments pour nourrissons et la situation économique actuelle. Pour mémoire, l'inflation est à 0 dans le pays.

 

https://www.thaivisa.com/forum/topic/1011113-cash-aid-for-children-care-of-working-families-to-rise-to-600-baht-a-month-on-january-1-next-year/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 12376
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #1938 le: novembre 14, 2017, 07:58:46 am »


L'interdiction des activités politiques pourrait être levée si des élections locales étaient organisées

Les restrictions sur les activités politiques pourraient être assouplies, mais seulement pour préparer le terrain aux élections municipales et tambon (cantonales), a déclaré lundi le vice-Premier ministre, Prawit Wongsuwan.

Il n'a pas élaboré. Le commentaire est venu après que son collègue, Wissanu Krea-ngam, a dit la semaine dernière que le Conseil national pour la paix et l'ordre (NCPO) envisageait d'autoriser des élections locales à différents niveaux.

Wissanu a déclaré que la junte militaire avait discuté de la question avec les fonctionnaires du ministère de l'Intérieur et qu'il était possible que l'interdiction des rassemblements politiques soit levée pour faciliter les élections.

L'interdiction du NCPO empêche les partis politiques de tenir des réunions. Les appels à l'assouplissement de cette règle stricte se multiplient après que le Premier ministre Prayut Chan-o-cha a annoncé qu'une élection nationale pourrait avoir lieu en 2019.

Prawit a déclaré que, si les élections locales sont autorisées, les candidats seront invités (sic) à ne pas critiquer la junte ou à attiser de conflit.

Pendant ce temps, le président de l'Assemblée législative nationale, Pornpetch Wichitcholchai, a déclaré que l'Assemblée étudierait cette semaine la possibilité de tenir des élections locales.

Le comité en charge des administrations locales à l'assemblée examinera la faisabilité du projet.


https://www.thaivisa.com/forum/topic/1011120-prawit-says-ban-on-political-activities-may-be-eased-for-local-election/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 12376
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #1939 le: novembre 22, 2017, 08:47:47 am »


Les pauvres toujours plus pauvres en Thaïlande !
 
Les pauvres sont de plus en plus pauvres, tandis que les riches s'enrichissent grâce à l'approche politique du gouvernement en matière de bien-être et de politique sociale, selon des universitaires qui ont présenté un séminaire sur la politique de l'Etat hier à l'Université Thammasat.
 
Les statistiques officielles montrent que les riches ont tendance à tirer davantage profit des politiques gouvernementales que les pauvres, ce qui contraste fortement avec l'intention de la politique de lutter contre la pauvreté, a déclaré Decharut Sukkumnoed, professeur d'économie à l'Université Kasetsart.

Decharut a cité des statistiques du Bureau du Conseil national de l'économie et du développement social, selon lesquelles le nombre de personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté a augmenté de près de 20% en 2015-2016.
 
L'année dernière, quelque 5,81 millions de personnes vivaient dans la pauvreté, (pauvreté :  ayant un revenu inférieur à 2920 Baht par mois).
 
"D'après les statistiques, nous avons également constaté que le nombre de pauvres augmente, parce que pour  les dépenses quotidiennes des pauvres augmentent, en particulier les prix alimentaires.
 
"Mais d'un autre côté, leurs revenus diminuent, notamment le revenu des pauvres dans le secteur agricole", a-t-il déclaré au séminaire, parrainé par le Parti populaire pour la liberté.
 
En comparaison, a déclaré Decharut, les statistiques ont montré que "le groupe le plus riche de la société Thaïlandaise ... a des revenus croissants, surtout après le coup d'État il y a trois ans".
 
Decharut a averti que ce phénomène indiquait un sérieux problème dans la société thaïlandaise.
 
Il montre clairement un problème structurel dans la société et que les politiques de l'État aggravent la situation, a-t-il dit.
 
Il a déclaré que le système mis en place par l'Etat, permettait aux grands conglomérats, qui constituent le groupe le plus riche de la société, d'obtenir plus d'avantages économiques que les pauvres sur  des projets du gouvernement destinés à aider les pauvres.
 
La politique donne aux riches l'opportunité de profiter des pauvres, a-t-il dit.
 
Un autre universitaire, Surawit Wannakrairoj, professeur à la faculté d'agriculture de l'Université de Kasetsart, a souligné que la politique agricole de l'État était une illustration de ce qui ne va pas. La politique vise à moderniser l'agriculture thaïlandaise et à augmenter les revenus des agriculteurs, a-t-il déclaré.
 
En pratique, cependant, de nombreuses politiques et lois, comme la grande politique de plantation ou la loi sur la protection des obtentions végétales, aident les grands conglomérats du secteur agricole à renforcer leur emprise sur les agriculteurs et à les forcer à n'utiliser que les approvisionnements du conglomérat.
 
Le gouvernement fait maintenant face à ses plus grands déficits budgétaires dans l'histoire moderne, représentant jusqu'à 23 pour cent de ses revenus totaux.
 
L'une des politiques clés défendues par le gouvernement est d'aider les personnes à faible revenu dont les gains annuels sont inférieurs à 100 000 Bt par an.
 
Un système de carte de protection sociale a été récemment mis en place pour un total de plus de 11 millions de personnes à l'échelle nationale qui s'étaient déjà inscrites pour obtenir des prestations de l'État.

 
Ces titulaires de carte ont droit à des subventions pour l'achat de biens nécessaires dans les magasins de détail parrainés par le gouvernement, ainsi qu'à des transports publics gratuits mais limités sur les Skytrains, le métro et les bus de Bangkok, entre autres avantages.
 
Ceux qui gagnent moins de 30 000 baht par an recevront également une formation professionnelle pour accroître leurs chances d'obtenir de meilleurs emplois afin de lutter contre la pauvreté à long terme.
 

Source: http://www.nationmultimedia.com/detail/national/30331972
IP archivée