Forum Thailande Info

Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Auteur Sujet: POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.  (Lu 603992 fois)

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 13482
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #1975 le: février 13, 2018, 08:13:55 am »


La protection des droits de l'homme : grande cause nationale pour le premier ministre

Le Premier ministre a fait de la protection des droits de l'homme un programme national visant à réduire les violations des droits de l'homme dans le pays.

Le Premier ministre, le général Prayut Chan-o-cha, a déclaré que le gouvernement vise à protéger les droits de l'homme afin de promouvoir la paix et l'ordre nationaux, de renforcer la crédibilité du pays vis à vis de la communauté internationale et de créer un environnement démocratique. Il a dit que le gouvernement a continué à éduquer le public en ce qui concerne leurs droits et devoirs et s'est abstenu de porter atteinte aux droits des personnes.

Il a déclaré que la Constitution de 2017 consacre la protection de la dignité humaine, des droits et libertés et de l'égalité individuelle. Le gouvernement a fait des droits de l'homme une cause nationale, afin que les agences de l'État collaborent à l'application de la protection des droits de l'homme conformément aux normes internationales.

Le Premier ministre a reconnu que les violations des droits de l'homme existent dans le pays et a déclaré que le gouvernement a continué à réprimer ces violations en identifiant clairement les secteurs qui nécessitent des améliorations et en facilitant le signalement des activités suspectes aux autorités.


https://www.thaivisa.com/forum/topic/1024734-pm-prayut-makes-human-rights-protection-a-national-agenda/
IP archivée

SUDOKU

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 3133
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #1976 le: février 15, 2018, 12:04:07 am »


Faites des bébés! enjoint le gouvernement !!!

Les couples mariés devraient soutenir la politique du Premier ministre Prayut Chan-o-cha visant à augmenter le taux de natalité du pays (un des plus bas du monde) et avoir plus d'enfants, a déclaré mercredi le directeur de la sécurité sociale.

 Le secrétaire général de la SS, Suradech Waleeithikul, a annoncé une augmentation des prestations maternité pour les couples qui travaillent.

Un montant forfaitaire de 13 000 Bt couvrant les frais d'accouchement est désormais disponible pour un nombre illimité de bébés dans une famille, au lieu d'être limitée à seulement deux, a-t-il dit.

La sécurité sociale offre également une allocation de congé de maternité de 90 jours à 50% du revenu moyen de la mère,  ou 15 000 Bt, pour un maximum de deux naissances, a-t-il ajouté.

M. Suradech a indiqué que son bureau allait prochainement demander l'approbation du gouvernement pour l'augmentation des allocations familiales qui pourraient passer de 400 thb à 600 thb pour les enfants jusqu'à six ans, pour un maximum de trois enfants. (c'est trop!).

Si le feu vert (du govt) est donnée, le projet sera soumis au Conseil d'État pour examen, puis au ministre du Travail pour mise en œuvre, a-t-il déclaré.



https://www.thaivisa.com/forum/topic/1025029-incentive-increased-for-having-babies/
IP archivée
Mon Dieu, que votre volonté soit fête !
(Frédéric Dard)

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 13482
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #1977 le: février 21, 2018, 08:09:22 am »


Suthep crée un parti politique pour permettre à Prayut de rester premier ministre après les élections

Suthep Thaugsuban, leader du défunt Comité Démocratique de Réforme du Peuple (PDRC), envisage de fonder un parti politique pour soutenir la candidature le Prayut Chan-o-cha en tant que premier ministre après les prochaines élections générales.

Watchara Petchthong a déclaré mardi que le parti serait nommé People’s Democratic Reform Committee Foundation  - la Fondation du Comité de réforme démocratique du peuple, dont Suthep est actuellement le président.

Le nouveau parti nuira gravement au Parti Démocrate car les membres du parti et les anciens députés, ainsi que les partisans, seront divisés et certains abandonneront le PD pour rejoindre le parti de Suthep.

Suthep a démissionné du poste de secrétaire général du parti démocrate en 2013 pour fonder un mouvement dans le cadre du PDRC visant à évincer la Premier ministre Yingluck Shinawatra, suite à la fameuse loi d'amnistie générale adoptée par les députés du parti Pheu Thai de Yingluck.

Son mouvement a joué un rôle essentiel dans la crise politique thaïlandaise de 2013-14, organisant des manifestations à grande échelle à Bangkok.

Les manifestations ont conduit à un coup d'État en mai 2014 organisé par le chef de l'armée de l'époque, Prayut.

Suthep a plus tard dissous le PDRC et mis en place la Fondation du Comité de Réforme Démocratique du Peuple en 2015.

Il n'a pas pu être joint pour commenter l'annonce de Watchara au sujet de la création de ce nouveau parti.

http://www.nationmultimedia.com/detail/breakingnews/30339311

-------------------------------

Pour mener Prayut au fauteuil de premier ministre, il n'y a pas besoin de gagner les élections. Il suffit que les députés ne parviennent pas à s'entendre sur un nom (et ce sera le cas avec la création de ce parti qui émiettera le paysage politique du pays). Ensuite c'est le congrès (250 députés + 250 sénateurs) qui choisiront un premier ministre non-élu. Les 250 sénateurs (tous des militaires) et les députés de Suthep voteront pour Prayut qui conservera donc son poste.
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 13482
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #1978 le: février 21, 2018, 08:18:42 am »


Les Thaïlandais toujours plus nombreux à vouloir adopter

Le nombre de personnes qui se sont déclarées parents adoptifs potentiels a été multiplié par près de sept entre 2011 et 2016.

Les dossiers du ministère de l'Intérieur montrent que 9 339 personnes ont été enregistrées il y a deux ans, une augmentation considérable par rapport à 1 389 en 2011.

"Les problèmes d'infertilité sont un facteur", a déclaré Boonruang Triruangworawat, directeur général du Département de la santé mentale.

Une enquête de santé de 2014 a révélé que 9,8% des personnes âgées de 15 à 59 ans souffrent de problèmes d'infertilité.

Bangkok a enregistré le plus grand nombre de parents adoptifs potentiels en 2016, avec 1 224 résidents souhaitant officiellement adopter des enfants, a indiqué Boonruang.

Chon Buri est arrivé deuxième avec 419 parents adoptifs potentiels enregistrés, suivi par Nakhon Ratchasima avec 280 inscriptions, et Chiang Mai avec 264.

Le chef de l'agence a offert beaucoup de conseils aux personnes qui cherchent à adopter un enfant.

"Il est préférable d'adopter des enfants de moins de six mois", a-t-il déclaré.

Il a expliqué que l'éducation des bébés dès leur plus jeune âge permettait un lien profond, car les enfants adoptés ne se souviendraient que d'eux par opposition à leurs parents biologiques.

"Si vous adoptez des enfants âgés entre trois et quatre ans, ils peuvent considérer que vous les éloigniez de ce qu'ils croient être leur famille", a-t-il expliqué.

Il a également recommandé que les couple vérifient la santé physique et les antécédents familiaux des enfants qu'ils vont adopter. (sous entendu : les autorités ne le font pas ???)

"Après avoir adopté des enfants, vous devriez leur parler de l'adoption quand ils sont encore jeunes, par exemple lorsqu'ils ont trois ou quatre ans", a-t-il dit, ajoutant: «Aussi, assurez-vous de montrer votre amour et votre attention quand vous parlez de l'adoption. "

Sarutabhandu Chakrabhandu Na Ayutaya, directeur de l'Institut Galya Rajanagarindra, a déclaré que les personnes cherchant à adopter doivent passer des tests de dépistage liés à leurs émotions, leur gestion du stress et leur personnalité, car les autorités doivent s'assurer que les candidats sont aptes au rôle parental.

Les "parents de sang" sont un groupe important de parents adoptifs, prenant officiellement la garde d'une nièce, d'un neveu ou d'un petit-fils, a-t-il ajouté.


https://www.thaivisa.com/forum/topic/1025839-big-rise-in-thais-seeking-to-adopt-a-child/


----------------------------------


Cet article est parcellaire car il ne donne pas le nombre d'enfants adoptables par an. Il ne fait pas remarquer qu'il existe des enfants adoptables dans les poubelles, jetés qu'ils sont par des mamans adolescentes. Il n'explique pas que les mamans adolescentes devraient pouvoir abandonner tranquillement et sans honte afin que des parents en mal d'enfants puissent adopter, élever et aimer les bébés qui finissent dans les ordures.
IP archivée

SUDOKU

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 3133
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #1979 le: février 23, 2018, 11:47:52 pm »


Au premier jour du Thai Niyom de Prayut, déjà un million de Thaïlandais convaincus !

Dès le premier jour, environ un million de personnes ont rejoint le programme "Thai Niyom" lancé par le chef de la junte Prayuth Chan-ocha, selon un officiel du gouvernement.

Le programme, qui se traduit par Thai Way ou Thai-isme ou thaïtude, verra des soldats envoyés dans les communautés pour répandre les principes sociaux du gouvernement (sic).

Le ministre de l'intérieur Anupong Paochinda, a déclaré que des soldats étaient en train d'être déployés pour informer la population de cette initiative, et il n'y a pas de calendrier pour la durée du programme.

"Dans chaque village, environ 100 personnes se sont jointes au programme", a déclaré le général Anupong. "A l'exception de Bangkok, le nombre [de personnes qui ont rejoint] est de près d'un million." Aucune donnée n'a été fournie pour étayer cette affirmation.

Présenté par le chef de la junte comme un nouveau système visant à améliorer l'économie, la société et même la «compréhension de la démocratie à la thaïlandaise», le programme a officiellement été lancé mercredi par Prayuth en tournée dans la province de Nakhon Pathom.

Un jour plus tôt, Prayuth résumait son programme, critiqué comme un "néologisme vague", en 10 points: unir les gens par des contrats sociaux; ne pas s'abandonner les uns les autres; maintenir des communautés heureuses; pratiquer une méthode thaï autosuffisante; comprendre les droits, devoirs et lois; comprendre la bureaucratie; compréhension de la «démocratie à la thaïlandaise»; la lutte contre les stupéfiants; et se conformer aux missions de l'état.

Le président de la junte a indiqué qu'il s'attend à ce que son mouvement convainc 66 millions de personnes - soit presque toute la population thaïlandaise..!

Les critiques de la junte, comme l'ancien député Pheu Thai Worachai Hema, l'appellent une tentative à peine voilée de contrôler la population et de faire campagne électorale pour le gouvernement actuel.

"C'est une démocratie fictive, car ils ne font que répéter aux gens ce que le gouvernement fait", a déclaré M. Worachai à la presse samedi. "Ce sont les fonctionnaires de l'Etat qui sollicitent des votes tout en faisant taire les autres."



https://www.thaivisa.com/forum/topic/1026336-govt-says-1-million-joined-‘thai-niyom’-on-1st-day/?tab=comments#comment-12739033
IP archivée
Mon Dieu, que votre volonté soit fête !
(Frédéric Dard)

SUDOKU

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 3133
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #1980 le: février 25, 2018, 12:30:32 am »


La junte a-t-elle trouvé un nouveau moyen pour retarder les élections ?

C'est la question que pose The Nation, favorable à la junte mais pas naïf non plus.

Le rejet inattendu et sans précédent par l'assemblée législative des sept candidats proposés comme nouveaux membres de la commission électorale (CE) pourrait constituer un autre prétexte pour retarder les élections, bien que des personnalités gouvernementales aient écarté cette possibilité.

Les observateurs et les critiques soupçonnent que l'Assemblée législative nationale (ALN) a reçu "quelques instructions" quand elle a voté jeudi contre les candidatures proposées par le comité de sélection. D'ailleurs dans certains médias, des membres de l'Assemblée ont clairement dit qu'ils avaient obéi à la junte dans ce sens. La junte ayant agi ainsi pour des raisons constitutionnelles et non pour rester au pouvoir.

Cependant, l'effet collatéral de ces évènement est bien que la junte resterait plus longtemps au pouvoir.

Pourtant, le vice-Premier ministre Prawit Wongsuwan a démenti hier que la junte avait ordonné à l'ALN de rejeter tous les candidats. Il a dit que les membres de l'assemblée avaient pris la décision tout seuls.

Le vice-Premier ministre Wissanu Krea-ngam a déclaré hier qu'il ne pensait pas que le vote de l'ALN aurait un impact sur la feuille de route pour les élections. La junte a souvent affirmé cela mais la date des élections a quand même bien été retardée à plusieurs reprises.

L'initiative de jeudi de l'ALN est la dernière d'une série d'évènements qui font penser à des tentatives répétées pour retarder les prochaines élections. Et ce même parmi les pro-junte.

Le banquier éminent Banyong Pongpanich, précédemment membre d'un comité nommé par le gouvernement, dit que les membres de l'ALN pensaient que les Thaïlandais étaient assez stupides pour croire que les législateurs agissaient de façon indépendante. Ils sont tous militaires nommés par une junte militaire.

L'Union européenne a de nouveau exprimé son inquiétude d'un éventuel retard électoral après le vote de l'ALN jeudi. L'ambassadeur de l'UE en Thaïlande, Pirkka Tapiola, a soulevé la question en rencontrant le vice-Premier ministre Prajin Juntong hier.

Après le coup d'Etat militaire de mai 2014, la junte a établi une "feuille de route pour le retour à la démocratie" qui contient des calendriers pour ce qui doit être fait avant les prochaines élections.

Les personnes au pouvoir et les organes responsables des tâches clés, telles que la promulgation des lois nécessaires à la tenue d'une élection, ont souvent opté pour le délai maximum, bien qu'ils puissent accomplir la tâche plus rapidement.

Parfois, ils ont même ajouté plus de temps à la période initiale : les fameux 90 jours ajoutés par les députés il y a quelques semaines.
 
Les politiciens et les observateurs locaux et étrangers considèrent que tout ceci est un jeu qui vise à retarder les prochaines élections et à laisser plus de temps à la junte pour rester au pouvoir.

Avec le report de l'application de la loi électorale, l'élection devait avoir lieu en février ou en mars de l'année prochaine plutôt qu'en novembre, comme l'avait promis le premier ministre Prayut Chan-o-cha.

Et maintenant que l'ALN a rejeté tous les candidats de la CE, on craint que l'élection puisse être encore retardée.

Le processus de sélection de nouveaux candidats et de nomination de nouveaux membres du CE pourrait prendre jusqu'à six mois de plus. si ces 6 mois s'ajoutaient aux délais actuels (ils pourraient être parallèles et ne pas s'ajouter), cela mènerait à septembre 2019.

Un nouveau comité de sélection de la CE devra peut-être être nommé car l'actuel n'a pas brillé par sa perspicacité. En outre, il pourrait être plus difficile de trouver des candidats qualifiés pour répondre aux critères stricts fixés par la Constitution.

Et beaucoup de candidats potentiels pourraient être trop découragés car les membres précédents de la CE ont été limogés sans explication et les nouveaux ont été retoqués sans explication non plus. Par ailleurs, il s'agit là de postes terriblement exposés où l'on est obligatoirement critiqué.

Même après la nomination de nouveaux commissaires électoraux, ces derniers auront besoin de temps pour se familiariser avec les nouvelles tâches et il faudra peut-être prévoir un délai plus long pour se préparer aux prochaines élections. Alors, 2020 ?

Conformément à la Constitution et à la loi sur la Commission électorale, les membres actuels du CE sont autorisés à tenir des élections bien que leur mandat n'ait pas été prolongé.

Les lois leur permettent d'assumer une fonction de "faisant office de" tant que les nouveaux commissaires électoraux ne sont pas disponibles. Mais on craint que leur légitimité ne soit remise en question.



https://www.thaivisa.com/forum/topic/1026416-another-plot-to-delay-poll/
IP archivée
Mon Dieu, que votre volonté soit fête !
(Frédéric Dard)

SUDOKU

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 3133
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #1981 le: février 27, 2018, 12:56:40 am »


Thaïlande : la junte militaire de plus en plus contestée, Le Monde !

La perspective d’un nouveau report des élections renforce l’opposition aux généraux, quatre ans après leur prise de pouvoir.

En Thaïlande, le goût du spectacle et la recherche éperdue du sanuk – la joie de vivre –, sont souvent la continuation de la politique par d’autres moyens.

Le rassemblement anti-junte militaire, organisé samedi 24 février dans l’université Thammasat de Bangkok, n’a pas échappé à cette règle et s’est terminé en une sorte de comedia dell’arte version siamoise : au terme de plusieurs heures de discours, émaillés de danses et de chants issus du folklore provincial, les participants ont revêtu des masques de Pinocchio au long nez à l’effigie du général-premier ministre Prayuth Chan-ocha.

L’intention de cette farce, visant un dirigeant rebaptisé « Prayuth-Nocchio », était claire : alors que les élections risquent d’être repoussées pour la quatrième fois, près de quatre ans après le coup d’Etat militaire du printemps 2014, le chef du gouvernement est publiquement traité de « menteur » et accusé d’utiliser tous les prétextes possibles pour se maintenir au pouvoir.

« Assez de mensonges ! Le temps de la dictature est fini, place à la voix du peuple ! », s’est égosillé sur une scène dressée dans le campus Sirawith Seritiwat, 26 ans, un leader étudiant.[/b]

Fin janvier, l’Assemblée nationale à la botte des militaires a annoncé le report du passage d’une loi électorale, décision qui pourrait avoir pour conséquence de repousser au début de l’année prochaine un scrutin législatif censé se tenir en novembre 2018.

L’annonce a suscité un tollé, non seulement au sein des groupuscules d’opposition estudiantins, dont les ténors osent ouvertement critiquer la junte, mais aussi dans les rangs des partis politiques.


Scandales à répétition

Même si ces derniers sont interdits de toute actitivité publique, la perspective d’un nouveau report électoral a semblé galvaniser les forces en présence, y compris celles qui se sont parfois rangées par le passé au côté des militaires : « Si la junte veut repousser le processus électoral,...


lire la suite dans Le Monde en donnant trois sous pour aider ce média

http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2018/02/26/thailande-la-junte-militaire-de-plus-en-plus-contestee_5262666_3216.html
IP archivée
Mon Dieu, que votre volonté soit fête !
(Frédéric Dard)

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 13482
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #1982 le: février 28, 2018, 07:55:46 am »


Thaïlande: la junte promet des élections "au plus tard" en février 2019

Le chef de la junte militaire thaïlandaise a affirmé mardi que les élections auraient lieu "au plus tard" en février 2019, alors que l'impatience de la population face aux reports répétés du scrutin est de plus en plus visible.
 
Depuis un coup d'Etat en mai 2014, les militaires au pouvoir n'ont cessé de repousser la tenue des élections. Jusqu'ici, les opposants, muselés par l'interdiction de rassemblement, avaient peu réussi à se faire entendre.

Mais les dernières semaines, ce nouveau report mais aussi les récents scandales de corruption visant des membres ou des proches de la junte ont donné un nouveau souffle à la contestation.


Les militaires craignent un retour au pouvoir de la famille Shinawatra

"Je le dis clairement: il y aura des élections au plus tard en février 2019", a déclaré le général Prayut Chan-O-Cha devant la presse au siège du gouvernement.

Il avait promis, après une rencontre avec Donald Trump à la Maison Blanche en octobre, d'organiser des élections en novembre 2018. Et en août 2016, le meneur du coup d'Etat contre le gouvernement civil de Yingluck Shinawatra, avait promis d'organiser des élections législatives en 2017 en cas d'adoption de la Constitution.

Cette promesse avait poussé de nombreux électeurs à voter "oui" à la nouvelle Constitution. Mais aucune date n'avait ensuite été confirmée.

Depuis leur arrivée aux manettes, les militaires craignent un retour au pouvoir de la famille Shinawatra, leur bête noire. D'où, selon les analystes, le peu d'entrain des militaires à organiser un scrutin. Après le coup d'Etat de 2006, les Shinawatra étaient en effet revenus au pouvoir dès les premières élections organisées.

 

https://www.rtbf.be/info/monde/detail_thailande-la-junte-promet-des-elections-au-plus-tard-en-fevrier-2019?id=9852259
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 13482
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #1983 le: février 28, 2018, 08:07:40 am »


Tsunami de nouveaux partis politiques

Plus de 100 nouveaux partis politiques devraient être lancés le mois prochain après l'ouverture des inscriptions ce vendredi. Ce sera la première fois depuis le coup d'Etat militaire de mai 2014 que les activités politiques seront officiellement autorisées.

Un décret de la junte signé par le premier ministre Prayut Chan-o-cha en décembre dernier permet l'enregistrement de nouveaux partis politiques, avec leurs membres, à partir du 1er mars, les partis existants pouvant commencer la publication de leurs membres à partir du 1er avril.

À partir de ce vendredi, étant donné que jeudi est un jour férié, les fondateurs de nouveaux partis doivent enregistrer les noms et les symboles des nouveaux partis politiques auprès de la Commission électorale (CE). Pas moins de 114 groupes de personnes ont déjà informé la CE de leur intention de former de nouveaux partis.

Cependant, les exigences (nom, logo, nombre d'inscrits, nombre d'antennes régionales) de la Loi sur les partis politiques pourraient amener à ce que certains partis ne soient pas validés.

A en juger par la nature des différents groupes, les nouveaux partis pourraient être divisés en trois catégories principales: ceux qui soutiennent le retour du chef de la junte Prayut comme premier ministre après les prochaines élections, ceux qui espèrent devenir un partenaire dans un futur gouvernement de coalition, et ceux proposant de nouvelles alternatives en politique.

Ceux qui souhaitent le retour de Prayut comme chef du gouvernement font beaucoup parler d'eux. Parmi ceux-ci figurent le Reform People Party initié par l'ancien sénateur Paiboon Nititawan, le Parti de Suthep Thaugsuban, et le Parti de l'Etat public censément prévu par un groupe pro-militaire.

Selon certaines sources, le dernier groupe aurait des liens avec le Conseil national pour la paix et l'ordre (NCPO) de la junte au pouvoir et le nom du parti pourrait ressembler au projet de développement à grande échelle du gouvernement, appelé "Pracha Rath" en thaï.

Un nouveau parti pro-militaire prévu devrait s'appeler "For Thai Nation". Il a été initié par Ampapan Thanetdejsunthorn, l'épouse de l'ancien général en chef de l'armée, le général Sunthorn Kongsompong. Alors qu'il était commandant suprême des forces armées, Sunthorn en 1991 a organisé un coup d'État qui a renversé le gouvernement alors élu.

Le vice-Premier ministre et ministre de la Défense, le général Prawit Wongsuwan, a refusé hier de commenter les rumeurs selon lesquelles Suthep était sur le point de fonder un nouveau parti pour soutenir le retour de Prayut au poste de Premier ministre. "Je ne sais pas. Vous devez demander à Suthep ", a déclaré Prawit.

Le deuxième groupe de nouveaux petits partis politiques souhaitent se joindre au prochain gouvernement en tant que partenaires de coalition. C'est le système qui prévalait au siècle dernier, les petits partis "se vendant" au plus offrant des grands partis. Ceux-ci comprennent un parti qui s'appellera Citizen Power et qui sera mis en place par un groupe de politiciens à l'ancienne provenant de différents partis actuels ou défunts - dont certains sont controversés :  Samphan Lertnuwat, Wichai Chaijitwanitkul, Ekkaporn Rakkwamsuk, Wiwatanachai Nakalasin et Choksamarn Silawong.

De nouvelles règles en vertu de la Constitution actuelle augmentent la probabilité que les petits partis politiques obtiennent des sièges au Parlement grâce au « système électoral de représentation proportionnelle » dans lequel « chaque vote compte ». Des observateurs politiques et des experts ont prédit que de nombreux petits partis gagneraient une poignée de sièges de députés aux prochaines élections. Cet émiettement empêchera un homme fort de se dégager de la chambre des députés pour devenir premier ministre et il faudra avoir recours à un premier ministre non-élu qui sera soutenu par les sénateurs tous militaires. Soit Prayut.

Le dernier groupe de nouveaux partis s'offrira comme une alternative aux anciens partis. Parmi eux se trouve un groupe susceptible d'être formé par des militants et universitaires du groupe Nitirat, dont le jeune érudit Piyabutr Saengkanokkul. Il est censé être soutenu par le magnat Thanathorn Juangroong-ruangkit, dont la famille est propriétaire du géant des pièces automobiles Thai Summit Group.

 

https://www.thaivisa.com/forum/topic/1026809-a-huge-wave-of-new-parties-to-take-first-steps-to-contest-poll/
IP archivée

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 13199
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #1984 le: mars 02, 2018, 08:14:41 pm »

http://www.lepoint.fr/monde/thailande-des-dizaines-de-partis-s-enregistrent-en-vue-des-prochaines-elections-02-03-2018-2198996_24.php


Thaïlande: des dizaines de partis s'enregistrent en vue des prochaines élections

Nouveaux logos et dirigeants: plus de 30 partis politiques thaïlandais nouvellement créés se sont enregistrés vendredi, en vue des élections qui se tiendront début 2019, les premières depuis le coup d'Etat en 2014.

La junte militaire, qui est au pouvoir depuis bientôt quatre ans après avoir renversé le gouvernement élu de Yingluck Shinawatra, n'a toujours pas fixé de date précise pour le scrutin.

Mais le chef de la junte a affirmé mardi que les élections auraient lieu "au plus tard" en février 2019, alors que l'impatience de la population face aux reports répétés du scrutin est de plus en plus visible.

"Jusqu'à présent, 38 noms de partis politiques ont été soumis à la Commission électorale", a affirmé un responsable de cette commission à l'AFP vendredi matin pour la première journée dédiée à l'enregistrement des nouveaux partis.

Parti démocratique du Siam, parti pour l'unité de la Thaïlande... la plupart des nouveaux entrants sont des novices en politique venus du milieu des affaires, du milieu universitaire, mais aussi plusieurs partis créés par des agriculteurs du nord et du sud du pays et même une star de youtube.

Les partis ont jusqu'à la fin du mois de mars pour s'enregistrer et la commission dispose de 30 jours pour approuver ou non les candidatures.

La vie politique thaïlandaise est dominée depuis près de 20 ans par le Puea Thai qui a remporté toutes les élections nationales depuis 2001 mais est aujourd'hui affaibli par l'exil de ses principaux chefs - Yingluck et Thaksin Shinawatra, pour échapper à des poursuites qu'ils jugent politiques.

Depuis leur arrivée aux manettes, les militaires craignent un retour au pouvoir de la famille Shinawatra, leur bête noire.

D'où, selon les analystes, le peu d'entrain des militaires à organiser un scrutin. Après le coup d'Etat de 2006, les Shinawatra étaient en effet revenus au pouvoir dès les premières élections organisées.

Les militaires ont donc cette fois-ci davantage préparé le terrain: la nouvelle Constitution leur assure maintenant un verrouillage institutionnel (le Sénat, où plusieurs sièges sont réservés aux militaires, sera entièrement nommé et aura un contrôle sur le Parlement).

La Constitution contient également une disposition qui permettrait au Parlement d'installer un Premier ministre non-élu, un scénario qui intéresserait, selon les analystes, le chef de la junte Chan-O-Cha.
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 13482
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #1985 le: mars 05, 2018, 07:57:50 am »


Sondage : hausse de popularité pour le gouvernement, baisse pour le premier ministre

La population est de plus en plus satisfaite par les performances du gouvernement au cours des trois dernières années et demie, mais elle l'est moins moins par le Premier ministre Prayut Chan-o-cha, selon Bangkok Poll.

Le sondage montre que sur une note de dix, la performance du gouvernement a atteint 5,64 points contre 5,27 lors du dernier sondage, les performances en affaires étrangères étant les mieux notées, suivies des réalisations en matière sociale et de qualité de vie.

L'indice de satisfaction vis à vis du premier ministre est passée à 6,32 sur un score de 10 (ce qui reste très haut) par rapport à 7 / 10 il y a six mois.

À l'exception des nouveaux projets et de la créativité, la performance du premier ministre dans les autres domaines a baissé.

Le sondage montre que 25,9% des personnes interrogées ont déclaré que la performance économique était inférieure aux attentes, tandis que 23% ont exprimé des doutes quant à la transparence de certains membres du cabinet et du Premier ministre. L'affaire des montres de luxe de Prawit fait très mal à Prayut.

Dans son discours hebdomadaire vendredi soir (2 mars), le Premier ministre a réitéré sa promesse de tenir les élections en février 2019 -d'autant qu'il est quasiment certain de conservé son poste- et a exhorté toutes les parties concernées à rester pacifiques et "ordonnées" en vue des élections.


https://www.thaivisa.com/forum/topic/1027522-government’s-rating-increases-while-pm’s-popularity-drops-bangkok-poll/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 13482
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #1986 le: mars 09, 2018, 07:46:46 am »


Le jeune politicien qui inquiète la junte

La popularité fulgurante du jeune milliardaire Thanathorn Juangroongruangkit, notamment exprimée sur les réseaux sociaux après avoir annoncé son intention de créer un parti politique inquiète la junte au pouvoir. Elle envisage de garder un œil sur lui et la "jeune génération" émergente qui représente une troisième option dans la politique thaïlandaise. Les deux premières étant les partis traditionnels, souvent accusés de corruption, et l'armée associée à des partis godillots. Un jeune homme moderne en politique, ce serait du jamais vu.

"Je pense que le Conseil national pour la paix et l'ordre [NCPO] devrait garder un œil sur lui", a déclaré hier le vice-Premier ministre Wissanu Krea-ngam, ajoutant que la plupart des activités politiques restaient limitées.

"Si les lignes sont franchies, ils (les jeunes politiciens) recevront des avertissements. Si les choses vont au-delà, nous devrons «les inviter» à suspendre [leurs activités] », a-t-il dit.

Ces remarques surviennent alors qu'on dit que de Thanathorn créerait un parti politique avec le professeur de droit progressiste Piyabutr Saengkanokkul. Un parti progressiste, ce serait aussi du jamais vu.

Bien qu'il n'ait pas encore de plan concret concernant la création d'un parti, la conférence de Thanathorn sur Facebook Live lundi a attiré plus de 100 000 personnes pendant deux heures.

Dans le cadre de l'interview, Thanathorn a déclaré qu'il n'avait pas choisi un nom de parti mais qu'il inclurait certainement les termes «pays», «thaï» ou «démocratie».

Le hashtag # helpThanathorn-namehisparty est depuis devenu tendance sur Twitter.

Les personnes partageant ses idées ont exprimé l'espoir de voir de nouveaux visages en politique.

"Nous devrions permettre à la jeune génération d'administrer [le pays]. Nous ne savons pas s'ils sont bons ou mauvais, mais ça vaut le coup d'essayer. Les 'oncles' devraient se reposer ", a déclaré l'utilisateur de Twitter @ JAMPS14

Alors que la junte interdit toujours les rassemblements politiques de cinq personnes ou plus, les politiciens potentiels ont en fait exprimé leurs positions depuis que la Commission électorale a commencé à accepter de nouveaux pré-enregistrements la semaine dernière.

De nombreux partis ont également présenté des programmes clairs pour soutenir le Premier ministre, Prayut Chan-o-cha, qui continuerait ainsi à exercer ses fonctions après les élections en tant que premier ministre indépendant grâce à une disposition de la constitution de 2017.

 

https://www.thaivisa.com/forum/topic/1028102-junta-keeps-an-eye-on-young-political-movement/?tab=comments#comment-12777395


-------------------


Commentaire : à aucun moment, il n'est fait mention d'un quelconque programme ni du détails des idées progressistes.

On sait juste que Thanatorn a 39 ans et qu'il est le patron de Thai Summit.

De toute façon, il faudrait un séisme politique pour que Prayut ne conserve ps son poste après les élections.
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 13482
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #1987 le: mars 16, 2018, 09:49:11 am »


Amusante cette carte comparant la forme et surface de la Thaïlande et celle de l'Europe de l'Ouest...

Pour info, la superficie du Royaume de Thaïlande est de 513 115 km². Celle de la France est de 643 801 km² et celle de l'Allemagne est de 357 376 km².
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 13482
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #1988 le: mars 17, 2018, 11:30:46 am »


Précisons quand même que le jeune homme est milliardaire !... Bref, il est, quoiqu'on  en dise, dans la ligne classique des hommes de pouvoir thaïlandais... Après le business, on fait de la politique !


Un parti suscite l'espoir d'une nouvelle page pour l'histoire de la Thaïlande

Un souffle de renouveau dans la politique thaïlandaise. Un jeune homme d’affaires a lancé, ce jeudi 15 mars 2018, un nouveau parti politique, le « Future Forward ». Il vise la jeune génération et prône la réconciliation politique, après près de quinze ans de conflits intenses. Les experts pensent que ce nouveau parti pourrait jouer un rôle significatif lors des élections prévues en février prochain.

Pour beaucoup de Thaïlandais, qui sont lassés de voir les vétérans de l’armée et les caciques de la politique dominer la scène, le lancement du parti Future Forward est une lueur d’espoir. Son fondateur, Thanathorn Juangroongruangkit, est l’héritier de l’une des plus grosses firmes thaïlandaises, active dans le domaine des pièces détachées automobiles. Mais surtout, il a le désir de renouveler le monde politique compassé du royaume. Pour cela, il a fait appel à des artistes, à des juristes pro-démocratiques et à des militants des droits de l’homme.

Lors de la conférence de presse de lancement du parti à Bangkok, Thanathorn Juangroongruangkit s’est clairement positionné : il a dénoncé ceux qui gouvernent par les armes. Une allusion claire à la junte, qui a saisi le pouvoir lors d’un coup d’Etat en 2014. Certains experts pensent que ce parti a ce qu’il faut pour séduire la nouvelle génération, et même pour faire bonne figure lors des élections, en principe prévues pour février prochain. Il se distingue en tout cas des autres nouveaux partis qui, pour la plupart, se sont rangés derrière les militaires.
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 13482
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #1989 le: mars 18, 2018, 08:26:20 am »



En Thaïlande, le street art à la rescousse des panthères et de la contestation

En Thaïlande, des artistes de street art se sont joints vendredi à une campagne de protestation contre l'impunité d'un homme d'affaires très influent ayant tué une panthère, un scandale qui permet de critiquer indirectement le pouvoir.

Le groupe de dix artistes a réalisé en quelques heures une parodie de la dernière Cène du Christ avec ses apôtres, représentés avec des têtes de panthères, sur le mur d'une clinique vétérinaire de Bangkok.

"Quelle que soit l'issue de l'affaire, nous n'avons pas le pouvoir d'intervenir", déclare Panda Dew, un des artistes, qui assurent se concentrer sur la défense des animaux, pas sur la politique.
 
"C'est notre déclaration sans paroles au monde", explique Phureerut Ratanavanich, le propriétaire de la clinique, qui a donné son accord aux artistes.

L'art graphique est utilisé comme une critique détournée, dans un pays tenu par une junte militaire où les rassemblements politiques restent interdits.
 
Mais depuis quelques semaines, de premières manifestations rassemblant plusieurs centaines de personnes sont organisées. Les manifestants n'hésitent pas à porter des masques du chef de la junte, le général Prayut Chan-O-Cha, avec un nez de Pinocchio, pour dénoncer son report sans cesse renouvelé des élections.

A cela s'ajoute le scandale de la panthère, qui passionne l'opinion publique. Depuis des semaines, à travers Bangkok, se multiplient les graffitis de panthères. Et les réseaux sociaux bruissent toujours de l'indignation causée par l'impunité apparente de l'homme d'affaires. 

Ce patron de l'un des plus grands groupes de BTP de Thaïlande, Premchai Karnasuta, qui est à la tête du groupe Italian-Thai, avait été brièvement arrêté début février pour avoir tué des animaux protégés, dont une panthère noire, dans un parc national de l'ouest du pays.

Il a été mis en examen, mais l'affaire piétine, suscitant des accusations de protection, dans un pays où les régimes d'exceptions pour les élites sont monnaie courante.

 

https://www.lexpress.fr/actualites/1/culture/en-thailande-le-street-art-a-la-rescousse-des-pantheres-et-de-la-contestation_1993052.html

 

Par ailleurs, une pétition rassemblant 140 000 signatures demande au numéro 2 de la police Srivara, très critiqué pour son inaction, de mener une enquête sérieuse dans cette affaire. Les Thaïlandais normaux ne veulent pas que, une nouvelle foi, un membre de la caste supérieure s'en tire en toute impunité.

 

https://www.thaivisa.com/forum/topic/1029406-srivara-receives-a-list-of-over-140000-names-calling-for-straightforward-handling-of-premchai’s-case/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 13482
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #1990 le: mars 18, 2018, 01:15:44 pm »


Prayut suggère aux Thaïlandais de s'habiller comme des Siamois !

Inspiré par le succès du festival d'hiver initié par SM le Roi, Oon Ai Rak Klay Kwam Nao, et le feuilleton télé populaire "Bupphesanniwat" ou "Destined Love", le Premier ministre général Prayut Chan-o-cha encourage les citoyens thaïlandais à porter des costumes d'époque dans les lieux publics.

Des Thaïlandais en costumes d'époque avaient afflué en grand nombre lors du festival organisé pendant un mois pour que les Thaïlandais puissent surmonter la tristesse de 2017, ainsi que pour rendre hommage aux grandes réalisations des rois Rama V et Rama IX. Le thème du festival qui s'est déroulé au Dusit palace et Sanam Suea Pla était : porter des costumes d'époque.

Par ailleurs, de grandes foules ont fait le déplacement à Ayutthaya, l'emplacement où a été tournée le feuilleton Bupphesanniwat. Beaucoup d'entre eux portaient également des tenues thaïlandaises traditionnelles, inspirées par les personnages de la série à succès.

Lors de son discours national hebdomadaire à la télévision vendredi, Prayut a salué à la fois le festival d'hiver et la série télévisée pour aider à promouvoir Thai Niyom (la thaitude retrouvée), à l'initiative du gouvernement.

Prayut a dit qu'il était heureux de voir les Thaïlandais porter les tenues traditionnelles avec confiance dans les lieux publics.

"Je veux voir ce phénomène se reproduire à travers le pays à différentes occasions et dans les sites touristiques. Nous devrions préserver cette tradition thaïlandaise [du costume d'époque] comme un trésor national pour la prochaine génération ", a déclaré Prayut.

Le premier ministre a également exhorté ses membres du Cabinet et les fonctionnaires à porter des tenues traditionnelles pour travailler.

Normalement, tous les mardis, les membres du Cabinet portent des costumes taillés dans la soie thaïlandaise pour assister aux réunions du Cabinet. Il est donc normal que les ministres et les fonctionnaires veuillent porter des costumes traditionnels thaïlandais ce jour-là.

Il a ajouté qu'il souhaitait également que cette pratique soit adoptée par d'autres secteurs, y compris les institutions académiques et les entreprises.

"C'est intéressant de voir des gens s'habiller dans ces tenues. Tout le monde se sent plus dynamique et dans une atmosphère différente. Mais s'il-vous-plaît, ne forcez personne à le faire ", a-t-il dit.

 

https://www.thaivisa.com/forum/topic/1029482-pm-urges-thais-to-wear-period-costumes-for-outings/?tab=comments#comment-12804787
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 13482
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #1991 le: mars 20, 2018, 06:57:31 am »


Un parti portant le nom de "communiste" n'a été autorisé par la Commission Électorale

La Commission électorale (CE) a rejeté la pré-inscription d'un nouveau parti : le Parti communiste de Thaïlande, arguant que l'appellation était anticonstitutionnelle et antidémocratique, a déclaré lundi le secrétaire général adjoint de la CE, Sawaeng Boonmee.

Les représentants du Parti communiste thaïlandais ont présenté lundi un document demandant que la Commission enregistre un nouveau parti sous ce nom. La demande a été signée par Pathom Tanthiti.

Quelques heures après la soumission, Sawaeng a déclaré en ligne à Kom Chad Luek que bien que ses fonctionnaires aient accepté la lettre de soumission, il avait ordonné que la pré-inscription du parti soit rejetée.

"Il viole les lois et la constitution, car il (le nom ou le parti ?) est antidémocratique", a déclaré Sawaeng.

Le chef de la direction du Commandement des opérations de sécurité intérieure (Isoc), Peerawat Saengthong, a déclaré que la CE avait le pouvoir de juger si un nom était approprié ou non.

"Mais jusqu'à présent, [le Parti communiste de Thaïlande] n'est qu'un nom. Il n'y a aucun signe de menace contre la sécurité nationale ou la monarchie constitutionnelle, ni de cause de division », a-t-il déclaré.

Cependant, Peerawat a exhorté le public à ne pas lier le parti avec le puissant parti communiste thaïlandais qui a mené la guérilla contre le gouvernement en 1965.

De toute façon si quelque chose risquait de poser des problèmes de sécurité, l'Isoc a le devoir de s'en occuper, a-t-il dit.



https://www.thaivisa.com/forum/topic/1029772-communist-party-denied-registration-by-ec/
IP archivée

SUDOKU

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 3133
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #1992 le: mars 25, 2018, 02:42:35 am »


La Thaïlande envisage de rejoindre le CPTPP et le RCEP !

La Thaïlande doit adhérer à l’Accord de partenariat transpacifique global et progressiste (CPTPP), un nouveau bloc de 11 nations du Pacifique sans les Etats-Unis, et au Partenariat économique intégral régional (RCEP) comme moyens de protéger ses intérêts commerciaux, a déclaré le vice-Premier ministre thaïlandais Somkid Jatusripitak.

Si la Thaïlande ne participe pas au CPTPP, le pays perdra des opportunités de commerce et d’investissement, a déclaré M. Somkid cité jeudi 22 mars par la presse thaïlandaise, ajoutant que le Vietnam est un membre du bloc prêt à récolter les bénéfices.

Le ministère thaïlandais du Commerce mène une étude sur ce que la Thaïlande gagnera et perdra dans le cadre de l’accord commercial, a-t-il fait savoir.

Le CPTPP, récemment signé dans la capitale chilienne Santiago, est un des plus importants accords commerciaux mondiaux avec un marché de 499 millions de personnes et un PIB d’environ 10.000 milliards de dollars, soit 13% du PIB mondial.

Ce pact ambitieux est le résultat des négociations menées au cours de l’année dernière par onze pays après le désengagement des Etats-Unis de l’Accord de partenariat transpacifique (TPP)  en 2017.

Le ministre thaïlandais du Commerce, Sontirat Sontijirawong, a déclaré au début de ce mois-ci que le gouvernement convoquerait une réunion conjointe avec toutes les parties prenantes avant de déterminer la position de la Thaïlande à l’égard du CPTPP.

Le RCEP, dont les négociations avaient été lancées en 2012, associe les dix pays membres de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN) et leurs partenaires régionaux (Chine, Japon, Australie, Inde, République de Corée, Nouvelle-Zélande).

Les pays membres représentent 29% du commerce mondial et ont une population totale de 3,35 milliards d’habitants.


https://fr.vietnamplus.vn/la-thailande-envisage-de-rejoindre-le-cptpp-et-le-rcep/101070.vnp
IP archivée
Mon Dieu, que votre volonté soit fête !
(Frédéric Dard)

SUDOKU

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 3133
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #1993 le: mars 26, 2018, 01:34:59 am »


Des manifestants demandent à l'armée de cesser de soutenir la junte !

Les militants pro-démocratie ont appelé hier l'armée à cesser de soutenir le Conseil national pour la paix et l'ordre (NCPO), dirigé par l'armée, et leur rôle dans la politique. Ces militants souhaitent des élections cette année.

Les officiers militaires doivent retourner à leur travail de protection du pays, ne pas l'administrer, ont déclaré les jeunes manifestants.

Les activistes ont appelé les militaires à cesser de servir les putschistes qui, selon eux, suppriment les droits et les libertés du peuple. Sinon, l'armée serait ciblée avec le NCPO lors de futures manifestations, ont-ils dit.

Bien que les circonstances actuelles suggèrent qu'une élection ne pourrait avoir lieu qu'en février de l'année prochaine au plus tôt, les dirigeants de la manifestation veulent que le scrutin ait lieu en novembre de cette année.

"Cette demande n'est pas impossible. Si le NCPO et l'Assemblée législative nationale (NLA) sont disposés à le faire, l'élection peut avoir lieu cette année ", a déclaré l'activiste Sirawith Seritiwat.

Les militants ont menacé d'organiser une manifestation à grande échelle en mai si toutes leurs demandes ne sont pas satisfaites. Mai marquera le quatrième anniversaire du coup d'État.

Les activistes ont souligné que le NCPO doit démissionner et réduire son rôle à celui d'un gouvernement intérimaire organisant l'élection.

"Les gouvernements élus quittent leurs fonctions tous les quatre ans. Le NCPO cette année devrait permettre l'élection [pour aller de l'avant] afin que les gens puissent voter à nouveau ", a déclaré Rangsiman Rome.

La manifestation d'hier était la quatrième d'une série de manifestations prévues par le Democracy Demonstration Group depuis le mois dernier, lorsque l'assemblée a amendé la loi organique sur l'élection des députés qui retarde de facto l'élection de trois mois.

Auparavant, selon la promesse du chef de la junte, le général Prayut Chan-o-cha, faite au président américain Donald Trump, l'élection devait avoir lieu en novembre de cette année.

La marche d'hier a rassemblé plus de 300 personnes qui protestaient contre le régime militaire et réclamaient des élections en novembre.

Une centaine de policiers ont été déployés pour contenir la marche. Les deux précédentes manifestations, qui se sont déroulées sur un campus universitaire, n'ont pas été entourées des mêmes mesures.

Hier, certains activistes avaient prévu de monter dans un camion avec des amplificateurs et de faire des discours politiques, mais ils en ont été empêchés par des policiers. Ils ont dû abandonner le camion et sont montés dans un pickup pour mener les manifestants, eux à pied, jusqu'à l'armée royale thaïlandaise qui est à environ quatre kilomètres du lieu de rassemblement, Thammasat University Tha Prachan Campus.

Bloqués par des agents, les manifestants n'ont pas pu pénétrer à l'intérieur de la caserne. Ils se sont donc arrêtés et sont restés devant le portail pour continuer à protester et faire un discours politique à 19 heures.

 La réponse de la junte ne sait pas faite attendre : tous rassemblements de plus de 4 personnes est interdit. Cette manifestation pourrait avoir violé cette ordonnance.


https://www.thaivisa.com/forum/topic/1030547-protesters-call-on-army-to-end-support-for-ncpo/
IP archivée
Mon Dieu, que votre volonté soit fête !
(Frédéric Dard)

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 13482
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #1994 le: mars 31, 2018, 07:46:20 am »


La junte va lever l'interdiction de vie politique !

L'interdiction de vie politique en Thaïlande sera levée en juin, a affirmé ce vendredi la junte au pouvoir, qui avait imposé de très strictes restrictions depuis son coup d'Etat il y a quatre ans mais a finalement promis des élections début 2019.

Depuis mai 2014, les rassemblements de plus de cinq personnes sont interdits, empêchant les partis politiques de fonctionner normalement. Même durant le référendum sur la Constitution en 2016, il était interdit de faire campagne. Mais à quelques mois des élections, la pression sur la junte est de plus en plus grande. "Il est prévu de lever l'interdiction en juin ce qui permettra aux nouveaux partis d'être prêts", a expliqué à l'AFP Kongcheep Tantravanich, le porte-parole du ministère de la Défense.

Mercredi, lors d'une réunion de la commission électorale, les partis avaient demandé des clarifications mais aussi la permission de faire campagne librement, une confirmation de la date du scrutin et la garantie que les élections seraient transparentes. La vie politique thaïlandaise est dominée depuis près de 20 ans par le parti Puea Thai, qui a remporté toutes les élections nationales depuis 2001. Il est aujourd'hui affaibli par l'exil de ses principaux chefs, Yingluck et Thaksin Shinawatra, pour échapper à des poursuites qu'ils jugent politiques.


Verrouillage institutionnel

Pour la première fois en public depuis la fuite de Yingluck Shinawatra en août, ils sont tous les deux apparus à Tokyo lors d'une soirée de lancement d'un livre d'un ancien ministre japonais. Depuis leur arrivée aux manettes, les militaires craignent un retour au pouvoir de la famille Shinawatra, leur bête noire. D'où, selon les analystes, le peu d'entrain des militaires à organiser un scrutin. Après le coup d'Etat de 2006, les Shinawatra étaient en effet revenus au pouvoir dès les premières élections organisées.

Les militaires ont donc cette fois-ci davantage préparé le terrain: la nouvelle Constitution leur assure maintenant un verrouillage institutionnel: le Sénat, où plusieurs sièges sont réservés aux militaires, sera entièrement nommé et aura un contrôle sur le Parlement. La Constitution contient également une disposition qui permet au Parlement d'installer un premier ministre non-élu, un scénario qui intéresserait, selon les analystes, le chef de la junte, Prayut Chan-O-Cha.

 

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2018/03/30/97001-20180330FILWWW00025-thailande-la-junte-va-lever-l-interdiction-de-vie-politique.php
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 13482
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #1995 le: avril 01, 2018, 06:58:14 am »


GENIAL !


Les Thaïlandais peuvent porter les vêtements traditionnels "Ayutthaya" sur leur photo d'identité

Les fans de la célèbre série télévisée "Love Destiny" peuvent porter des costumes traditionnels thaïlandais sur leur carte d'identité nationale, a déclaré vendredi un haut responsable du gouvernement.

Amnaj Phosa-ard, directeur de la division de la carte nationale d'identité, a clarifié le problème après que des utilisateurs de Facebook ont prétendu que c'était légal.

Le débat est survenu après qu'une femme médecin, Numfon Sinchai, a porté un costume d'époque Ayutthaya lors du renouvellement de sa carte d'identité et a partagé sa photo sur Facebook.

Amnaj a déclaré que la loi n'interdit pas aux citoyens de porter des costumes historiques thaïlandais pour la photo de la carte d'identité. Il a dit que la plupart des costumes thaïlandais sont modestes et esthétiquement acceptables s'ils sont portés correctement.

Ce qui est  interdit : porter des lunettes de soleil ou un chapeau ou voile sur le visage. Les femmes musulmanes peuvent porter des hijabs tant que le tissu révèle le visage entier. Puisque le port du chapeau est interdit, un chapeau à longue pointe ou chada, qui fait partie d'un costume de danseur traditionnel, ne peut pas être porté sur la carte d'identité du gouvernement.

La série a été un grand succès, conduisant de nombreux Thaïlandais, en particulier des femmes, à s'habiller de costumes anciens et à visiter divers lieux historiques, en particulier les temples d'Ayutthaya, qui ont servi de lieux de tournage.



https://www.thaivisa.com/forum/topic/1031450-‘love-destiny-fans-can-wear-period-costumes-for-their-id-card-photo-says-official/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 13482
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #1996 le: avril 02, 2018, 07:56:01 am »


L'UNICEF demande que les conditions de vie des enfants de migrants soient améliorées

La plupart des 60 000 enfants vivant dans des camps sur les chantiers de construction en Thaïlande sont privés d'une enfance adéquate, d'après l'Unicef.

"Dans mon esprit, ce n'est pas l'enfance", a déclaré Thomas Davin, représentant de l'Unicef en Thaïlande, alors qu'il publie un rapport intitulé "Un cadre pour agir" qui souligne les nombreux problèmes rencontrés par les enfants dans les camps attenants aux chantier.

Des représentants de Sansiri Public Co Ltd, l'une des sociétés immobilières qui ont fait des efforts pour améliorer les conditions de vie des enfants qui souffrent depuis longtemps, étaient également présents lors de cette réunion.

"Certaines sociétés immobilières fournissent une éducation et un espace propre pour ces enfants dans les camps", a déclaré Nicola Crosta, fondateur de la Fondation Baan Dek.
 
M Davin pense que de nombreux problèmes existent encore.

"Environ 90% des enfants de ces camps n'ont pas accès à l'éducation", a-t-il déploré.

"Le problème avec ces enfants est la mobilité, car ils se déplacent sans cesse. En termes de santé, environ 20% des enfants n'ont pas été vaccinés, parce que leurs parents ne savent pas si leurs enfants ont été vaccinés pour quoi et quand."

"En outre, 93% des enfants sont exposés à la violence domestique, ce qui est un taux très élevé."

Selon le nouveau rapport, de nombreux sites manquent de douches et de toilettes adéquates et, comme les installations existantes ne sont pas séparées par sexe, les enfants risquent d'être victimes d'abus sexuels.

Davin a exhorté les entreprises immobilières à rechercher des solutions, soulignant que l'aide à ces enfants leur serait également bénéfique.

"Si les entreprises aident leurs enfants, les travailleurs seront plus loyaux envers eux", a-t-il dit.

Le rapport prétend ainsi que les solutions proposées pour les enfants par les sociétés immobilières conduiraient à une perception positive de la marque (éthique) par les investisseurs et à une amélioration de la productivité.

Le cadre d'action en 12 points offre aux entreprises un ensemble de 12 actions concrètes que les entreprises peuvent mettre en place pour améliorer grandement la vie des enfants des travailleurs migrants qu'elles emploient.



Source: http://www.nationmultimedia.com/detail/national/30342125


------------------------------------------

Les 3 millions de travailleurs migrants font tourner des pans entier de l'économie thaïlandaise dont la construction. Les conditions de vie décrites comme de l'esclavage moderne commencent par le fait de laisser ces 60 000 enfants dans la boue à ne rien faire entre des engins dangereux pendant que les parents gagnent durement leurs trois sous.

 
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 13482
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #1997 le: avril 05, 2018, 07:59:51 am »


Prayut refuse de lever l'interdiction de toute vie politique

Régulièrement, la presse occidentale annonce (ici le Figaro vendredi dernier) et Prayut répond "Non, non"

Le Premier ministre, Prayut Chan-o-cha, a rejeté hier un appel concerté des principaux partis politiques pour lever une ordonnance controversée de la junte qui empêche les activités politiques.

 
Il a déclaré que la directive "pourrait être modifiée ponctuellement" afin d'aider à se débarrasser des "problèmes administratifs" soulevés par certains partis (anciens et nouveaux).

Prayut, en sa qualité de chef du Conseil national pour la paix et l'ordre, a promulgué l'ordonnance n ° 53/2560 du NCPO en décembre dernier. La directive autorise certaines activités politiques, tout en maintenant l'interdiction par la junte de la plupart des autres activités politiques.

Il permet aux partis politiques de gérer la confirmation des membres actuels du parti, de percevoir les cotisations et de trouver de nouveaux membres. Mais les réunions nécessitent toujours la permission du NCPO (qui ne les autorise pas).

Prayut a déclaré que son gouvernement et le NCPO détermineraient quels amendements seraient apportés à la directive. Il a noté que le Conseil d'Etat, qui est l'agence consultative juridique du gouvernement, a discuté hier de la question avec la Commission électorale et la Commission de rédaction de la Constitution (CDC). Ces organismes suggéreront plus tard au NCPO comment modifier l'ordonnance originale.

"La plupart des restrictions impliquent des questions administratives. Le gouvernement et le NCPO verront comment les problèmes peuvent être résolus ", a déclaré Prayut.

Par ailleurs, le président du CDC, Meechai Ruchuphan, a déclaré hier ne pas savoir si l'ordonnance du NCPO pouvait être amendée, maintenant que le bureau du médiateur avait demandé à la Cour constitutionnelle de déterminer elle violait les droits des partis politiques.

Les principaux partis politiques du pays, démocrate et Pheu Thai, ont demandé plus tôt cette année que le bureau du médiateur renvoie leur requête à la cour.

"Je ne peux pas vous donner une réponse claire si un amendement peut être fait" à l'ordonnance du NCPO, Meechai a déclaré aux journalistes.

Hier également, Prayut a déclaré que les anciens dirigeants du gouvernement Thaksin et Yingluck Shinawatra devraient avoir honte d'apparaître en public, au Japon, car il s'agit de délinquants.

Prayut a également riposté hier au leader démocrate Abhisit Vejjajiva qui déclaré que son parti n'accueillerait pas les politiciens qui soutiennent le retour du chef de la junte en tant que chef de gouvernement non élu après les prochaines élections.

"Il aurait dû être plus prudent dans ses propos. Est-ce qu'il se soucie du respect mutuel? Si je me mets en colère et que je dis quelque chose de méchant, les personnes impliquées en souffriront », a déclaré Prayut.

"Attendons après les élections. Comment sa position va-t-elle changer? Voyons ce qui va se passer.", a-t-il déclaré aux journalistes.

Lundi, Abhisit a déclaré que les politiciens qui soutiennent le retour de Prayut en tant que premier ministre ne doivent pas envisager de rejoindre le Parti démocrate.

"Il y a beaucoup d'autres choix pour eux", a-t-il dit, se référant à de nouveaux partis politiques mis en place avec pour objectif principal de soutenir un "long séjour" du chef de la junte au pouvoir.



https://www.thaivisa.com/forum/topic/1032083-prayut-rejects-call-to-lift-political-activities-ban/


-----------------------------------

Pour comprendre la réponse de Prayut, il faut se souvenir que le parti Démocrate a toujours soutenu la chute des Shinawatra, bien accueilli le coup d’état (Suthep l'a même provoqué) et soutenu les réformes de la junte. Abisith lui-même a dit qu'il soutiendrait la candidature de Prayut s'il n'y avait pas d'autres solutions. Visiblement Abisith essaie de jouer sa propre carte pendant un moment mais, comme le dit Prayut "Attendons après les élections. Comment sa position va-t-elle changer?" D'ailleurs le PD est au bord de l'implosion entre ceux qui veulent soutenir Prayut dès maintenant et ceux qui attendent "l'après élection".
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 13482
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #1998 le: avril 07, 2018, 02:32:33 pm »


S'il veut survivre à son 72e anniversaire, le Parti Démocrate doit s'opposer à la junte

Le LEADER du parti démocrate Abhisit Vejjajiva a célébré hier le 72ème anniversaire du parti en soulignant que la démocratie libérale était sa valeur fondamentale permanente et il s'est également distancié de la junte qui cherche à rester en politique.

Les démocrates rivaliseront avec la Junte et le Parti Pheu Thai, a-t-il dit.

"La voie du Parti démocrate différera des autres. Alors que le Conseil national pour la paix et l'ordre centralise le pouvoir dans un système bureaucratique, nous visons à le décentraliser », a déclaré M. Abhisit.
 
"Et Pheu Thai  se concentre sur le populisme, mais nous pensons à des solutions durables, le bien-être et les droits."

Avec le climat politique aujourd'hui centré sur des intervenants plus jeunes qui s'engagent à apporter de nouvelles idées, l'ancien Premier ministre a déclaré que des membres du parti démocrate, plus jeunes, travailleraient aux côtés des plus âgés. Le Parti démocrate a également besoin de changer, a-t-il admis. Abhisit a également prédit qu'un amendement constitutionnel pourrait être possible après les prochaines élections.

En raison de lois inapplicables qui ont mené à l'échec des réformes et de la lutte contre la corruption, le peuple fera pression sur le Sénat nommé par la junte pour qu'il accepte les amendements, a-t-il dit. (sic)

Toutefois, M. Abhisit a déclaré que les politiciens devaient également faire leurs preuves afin de renforcer la confiance de la population.

Un grand nombre de membres du parti ont assisté aux célébrations d'anniversaire d'hier. Parmi eux se trouvaient Akanat Promphan et Nattapol Teepsuwan, qui ont réaffirmé leur allégeance au Parti dans l'incertitude quant à savoir si ceux qui avaient dirigé le Comité de Réforme Démocratique du Peuple (PDRC) formeraient un nouveau parti pour soutenir la junte ou s'ils reviendrait au bercail, c'est à dire au sein du Parti. Le chef du PDRC, Suthep Thaugsuban, qui avait juré de ne pas retourner en politique, n'a pas assisté à l'événement, bien qu'il ait été un membre clé des Démocrates ainsi que le vice-Premier ministre d'Abhisit.

Il avait été envisagé un moment que les membres du PD pro-Prayut tentent de noyauter le Parti pour en faire une machine de guerre pour la junte mais cette éventualité semble écartée. Abhisit a repris les choses en main et, par ailleurs, de nombreux partis politiques pro-junte ont été créés.

L'ex-chef du parti et patriarche démocrate, Chuan Leekpai, a souligné que le pays avait besoin d'aller de l'avant, suite aux critiques selon lesquelles le Parti avait souvent omis de respecter les règles pour se ranger du côté des militaires. D'ailleurs, Prayut lui-même a laissé entendre cette semaine que, in fine, le PD le soutiendrait.

"Nous savons que la crise a été provoquée par les 'affaires' dans la politique mais nous devons défendre la démocratie, avec le monarque en tant que chef de l'Etat, ainsi qu'avec le système parlementaire", a déclaré Chuan. En réponse aux remarques du Premier ministre, Prayut Chan-o-cha, selon lesquelles les politiciens étaient de mauvaises personnes, Chuan a dit que certains soldats étaient de mauvaises personnes aussi. Il a exhorté les politiciens à se lever contre de telles insultes. Il y avait des bonnes et des mauvaises personnes dans toutes les professions, a-t-il dit. Cette prise de position courageuse de la part de Chuan peut étonner mais il est très âgé et on peut imaginer que la junte n'osera pas se retourner contre lui.

 

https://www.thaivisa.com/forum/topic/1032621-democrats-will-‘differ’-from-junta-abhisit/
IP archivée

SUDOKU

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 3133
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #1999 le: avril 09, 2018, 11:24:40 pm »


Prochaine cible de Surachet les touristes sexuels (locaux et étrangers) qui s'attaquent aux mineurs !   :clap

Le Grand Flic, Surachet Hakpal, a adressé samedi un message fort aux Thaïlandais et aux touristes étrangers qui s'attaquent aux Thaïlandais mineurs : "Je vous attraperai où que vous soyez".

Le Major Général - connu dans les médias thaïlandais comme "Big Joke" (que nous préférons translittérer CHOK) pour ses exploits effectifs - s'exprimait samedi au siège de la police d'Udon Thani après plusieurs arrestations de Thaïlandais et d'un Sud-Coréen (à confirmer car on le dit dans son pays) dans deux affaires concernant l'achat de prestations sexuelles d'une fille de 16 ans et de garçons âgés de 13 et 15 ans.

Il a déclaré à TNews qu'il visait la traite des êtres humains dans les zones touristiques du pays.

"Il y aura beaucoup plus d'arrestations", a-t-il promis, affirmant que les personnes arrêtées ne seront pas seulement les proxénètes. "Nous ciblons également les clients", a-t-il promis.

Les derniers cas signalés sur le site Web de la police touristique étaient ceux d'une jeune fille de 16 ans offerte à des fins sexuelles via l'application Line. Elle a été emmenée dans un hôtel d'Udon Thani pour satisfaire un client.

Le second via Messenger sur Facebook concerne les garçons de 13 et 15 ans.

Les "fournisseurs" arrêtés sont Klaiwut "Wut" Saengbanthit, 44 ans, et Surasak "Pui" Khunanan, 35 ans.

Les clients sont Morakot "Oi" Yotphimpha, 30 ans, Withaya Thanurat, 62 ans et Piwat Jansaet, 34 ans.

Un client sud-coréen nommé Jin s'était enfui dans son pays d'origine en mars.

On comprend que tous sont en détention !



https://www.thaivisa.com/forum/topic/1032910-big-joke-tells-sex-tourists-preying-on-under-aged-thai-children-im-coming-after-you/
IP archivée
Mon Dieu, que votre volonté soit fête !
(Frédéric Dard)