Forum Thailande Info

Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Auteur Sujet: POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.  (Lu 628857 fois)

SUDOKU

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 3263
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #2025 le: juin 16, 2018, 10:15:30 pm »


Le gouvernement distribue 20 milliards de bahts dans les villes et villages !

Le Premier ministre a révélé que le gouvernement avait alloué 20 milliards de bahts au projet de fonds communautaires villageois et urbains, dans le but de créer des emplois.

Le Premier ministre, le général Prayut Chan-o-cha, a fait cette annonce aux membres des "caisses villageoises" du pays.

Chaque fonds reçoit jusqu'à 300 000 bahts pour l'exécution de projets existants, ainsi que pour mettre en œuvre de nouvelles mesures visant à améliorer la qualité de vie et à réduire les inégalités sociales.

Le Gén Prayut a exhorté les membres du fonds à s'initier à la gestion de ces budgets selon la Philosophie de l'économie de suffisance de Sa Majesté le Roi Bhumibol Adulyadej. Il a déclaré que les principes de Sa Majesté permettraient aux communautés locales d'aller de l'avant.

Le premier ministre a exprimé sa confiance que les fonds du village seront gérés efficacement et stimuleront l'économie locale.

l a confirmé que son administration avait alloué les fonds en fonction de la stratégie nationale à long terme et des besoins réels du grand public. Il a également assuré aux membres du fonds que les évaluations de leurs opérations seront effectuées de manière équitable et transparente.



https://www.thaivisa.com/forum/topic/1043135-govt-allocates-20-bil-baht-to-village-funds/
IP archivée
Mon Dieu, que votre volonté soit fête !
(Frédéric Dard)

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 13793
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #2026 le: juin 18, 2018, 07:29:32 am »


Les Thaïlandais se sentent exclus de la "stratégie à 20 ans" de la junte

Un sondage révèle que les Thaïlandais sont exclus de la stratégie nationale.

Plus de la moitié des Thaïlandais restent dans l'ignorance de la stratégie nationale qui devrait bientôt passer devant l'Assemblée législative nationale (NLA) et influencer l'orientation du pays pour les 20 prochaines années, a révélé un sondage publié hier. Les gouvernements civils élus qui ne suivraient pas cette stratégie nationale décidée par la junte risqueront 10 ans de prison.

Super Poll, qui a interrogé 1 150 personnes de divers horizons entre le 5 et le 15 juin, a révélé que 54,9% des personnes interrogées ont déclaré n'avoir aucune idée de ce qu'est la stratégie nationale.

Cependant, 64% des personnes interrogées ont déclaré avoir entendu parler de ce terme, tandis que 90,2% ont déclaré que la stratégie nationale devrait être mieux expliquée au grand public afin qu'il puisse participer à la protection de l'intérêt national.

Le sondage a été publié après que le Cabinet a présenté le plan stratégique national de 20 ans à l'ALN vendredi.

La création de ce plan a été incluse dans la Constitution de 2017 dans le cadre de la tentative de la junte de réorienter le pays après une longue période de conflit politique qui avait nuit au pays économiquement et socialement.

Noppadol Kannika, directeur de Super Poll, a déclaré que l'ignorance quant à la stratégie nationale pourrait s'expliquer par le manque de communication sur le plan et l'emploi d'un jargon académique loin de la vie quotidienne des gens.

Noppadol a également déclaré que la stratégie elle-même était centrée sur le pouvoir de l’État (la politique), plutôt que sur des questions intéressants les Thaïlandais moyens.

Le public n'a pas été impliqué dans la création du plan, qui ne reflète pas ses priorités. Cette absence de communication a entraîné le manque de soutien des citoyens thaïlandais, a déclaré M. Noppadol.

Les répondants à l'enquête ont également exprimé des préoccupations au sujet de la situation économique du pays. Près d'un tiers (29%) ont déclaré qu'ils souhaitaient SURTOUT avoir un travail adéquat avec un salaire suffisant pour couvrir leur coût de la vie.

Ils ne veulent pas que les travailleurs migrants volent leur travail. Rappel : les employeurs thailandais préféreraient aussi embaucher des Thaïlandais car c'est un cauchemar administratif et financier que de choisir des migrants, si les employeurs embauchent des étrangers, c'est que les Thaïlandais refusent les offres. Les Thaïlandais accordent une plus grande importance à leurs emplois qu'à la paix publique. Les sondeurs ont constaté que les travailleurs considéraient que les troubles politiques n'impliquaient pas la majorité des gens, alors que la peur du chômage concernait tout le monde.


https://fr.thaivisa.com/forum/topic/12139-les-tha%C3%AFlandais-se-sentent-exclus-de-la-strat%C3%A9gie-%C3%A0-20-ans-de-la-junte/
IP archivée

SUDOKU

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 3263
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #2027 le: juin 19, 2018, 06:12:23 pm »


Un ancien ministre condamné à 2 ans de prison pour avoir autorisé qu'on établisse un passeport pour Thaksin !

La Division ad-hoc de la Cour suprême a condamné mardi Surapong Tohvichakchaikul, ancien ministre des Affaires étrangères, à deux ans de prison pour malversation et manquement au devoir en rééditant des passeports pour l'ex-Premier ministre Thaksin Shinawatra en 2011.

La réémission des documents de voyage de Thaksin a été faite pendant le mandat de Surapong en tant que ministre des Affaires étrangères dans le gouvernement de Yingluck Shinawatra, qui est la jeune sœur de Thaksin.

Le tribunal a déclaré que l'infraction de Surapong allait à l'encontre des règlements de 2005 du ministère des Affaires étrangères concernant la délivrance des passeports.

C'est la peine maximale pour l'infraction commise. Surapong aurait ainsi aidé Thaksin, qui avait déjà été condamné à une peine de prison et était suspect dans de nombreux autres délits, dans ses voyages à l'étranger.

Les nouveaux passeports pour Thaksin ont porté atteinte à la dignité du système judiciaire du pays, a indiqué la Cour.

Alors qu'il était ministre des Affaires étrangères en 2011, Surapong a demandé au ministère des Affaires étrangères de délivrer deux nouveaux passeports à Thaksin, dont les passeports avaient été révoqués en décembre 2008 par le gouvernement Démocrate d'Abhisit Vejjajiva au motif que l'ancien Premier ministre nuisait au pays en vivant à l'étranger.

Surapong a déclaré à l'époque que les nouveaux passeports pour Thaksin, qui passe la majeure partie de son temps à Dubaï en évitant une peine de prison de deux ans pour corruption, pourraient être un "cadeau du Nouvel An".

L'année dernière, l'Assemblée législative nationale a destitué Surapong, un politicien clé du Parti Pheu Thai, et lui a interdit de faire de la politique pendant cinq ans en raison de cette affaire.

L'action de la NLA a été prise à la demande de la Commission nationale anti-corruption.

En soutenant sa décision de rééditer les passeports de l'ex-Premier ministre, Surapong avait déclaré aux médias que lui et le gouvernement dirigé par Pheu Thai avaient convenu que la présence de Thaksin à l'étranger ne causait aucun dommage à la Thaïlande.

Thaksin vit en exil à l'étranger depuis sa fuite du pays en 2008.

Surapong a le droit de faire appel de la décision du tribunal et ne semble donc pas avoir été emprisonné.



https://www.thaivisa.com/forum/topic/1043827-former-fm-surapong-given-two-year-jail-sentence-in-thaksin-passports-case/
IP archivée
Mon Dieu, que votre volonté soit fête !
(Frédéric Dard)

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 13793
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #2028 le: juin 20, 2018, 07:21:06 am »


Toujours amusant lorsque les pays européens se mêlent de ce qui ne les regarde pas au lieu de régler leurs propres problèmes (qui sont nombreux si je ne m'abuse !)...


Thaïlande : Le Royaume-Uni et la France devraient appeler à une transition du régime militaire vers un régime civil !

Les visites officielles du chef de la junte à Londres et à Paris fournissent l’occasion de lui demander d’honorer les engagements relatifs aux droits humains et à la démocratie.

(Londres, le 18 juin 2018) – La Première ministre britannique Theresa May et le président français, Emmanuel Macron, devraient exhorter le chef de la junte thaïlandaise à respecter les droits humains et à garantir une transition rapide vers un régime civil démocratique, a déclaré aujourd’hui Human Rights Watch. Le Premier ministre thaïlandais, le général Prayut Chan-ocha, doit rencontrer son homologue britannique le 20 juin 2018 à Londres puis le chef d’État français le 25 juin à Paris.

« La Première ministre Theresa May et le président Emmanuel Macron devraient exprimer leurs profondes inquiétudes quant à la détérioration des droits humains sous le régime militaire en Thaïlande », a déclaré Brad Adams, directeur de la division Asie de Human Rights Watch. « Tous deux devraient faire savoir au général Prayut qu’il n’y aura pas de retour aux affaires habituelles jusqu’à l’organisation d’élections libres et justes en Thaïlande, la formation d’un gouvernement civil démocratique et l’amélioration du respect des droits humains. »

Le Royaume-Uni et la France sont parmi les principaux alliés de la Thaïlande à avoir déclaré à plusieurs reprises que les relations bilatérales ne seraient normalisées que lorsque la démocratie y sera pleinement rétablie grâce à des élections libres et équitables.

Alors que le pays entre dans sa quatrième année depuis le coup d’État de mai 2014, la Thaïlande n’a fait aucun progrès pour devenir le gouvernement démocratique respectueux des droits humains que le général Prayut avait appelé de ses vœux, a déclaré Human Rights Watch. En tant que président du Conseil national pour la paix et le maintien de l'ordre (NCPO), la junte à la tête du pays, le Général Prayut exerce ses pouvoirs en l’absence de supervision administrative, législative ou judiciaire, y compris s’agissant des violations des droits humains. Les ordonnances 3/2015 et 13/2016 accordent aux autorités militaires le pouvoir de détenir secrètement des individus jusqu’à sept jours sans chef d’inculpation et d’interroger des suspects sans leur donner accès à un avocat, ni leur fournir des protections contre les mauvais traitements.

La « feuille de route » tant vantée du général Prayut sur les droits humains et le retour à un régime civil démocratique a perdu toute crédibilité, selon Human Rights Watch. La date promise par la junte pour la tenue des élections ne cesse d’être repoussée, plongeant leur calendrier dans l’incertitude la plus totale, et les raisons qu’elles a fournies sont insuffisantes à donner l’assurance qu’une élection, si elle devait avoir lieu, serait libre et juste. À moins que la junte ne lève ses restrictions draconiennes aux libertés fondamentales, les partis politiques, les médias et les électeurs de la Thaïlande ne seront pas en mesure de participer à un véritable processus démocratique.

La junte a régulièrement imposé la censure et bloqué le débat public sur l’état des droits humains et de la démocratie en Thaïlande. Des centaines d’activistes et de dissidents ont été poursuivis pour des chefs d’inculpation criminels telles que la sédition, les cybercrimes et la lèse-majesté (insulte à la monarchie) pour avoir exprimé pacifiquement leurs opinions. Les rassemblements publics de plus de cinq personnes et les activités en faveur de la démocratie sont interdits.

Une centaine de militants prodémocratie ont récemment fait face à des accusations de rassemblement illégal, certains ayant également été accusés de sédition, pour avoir demandé pacifiquement à la junte de tenir les élections promises dans les meilleurs délais et de lever immédiatement toutes les restrictions aux libertés fondamentales. Au cours des quatre dernières années, l’armée a assigné à comparaître des milliers de personnes pour les exhorter à « ajuster » leurs positions politiques et à cesser leurs critiques.

Juger des civils devant les tribunaux militaires, qui manquent d’indépendance et ne respectent pas les garanties de procédure équitable, demeure un problème majeur. En réponse aux critiques, le général Prayut a révoqué en septembre 2016 les ordonnances du NCPO qui habilitaient les juridictions militaires à juger les civils. Mais cette décision n’est pas rétroactive, et ne s’applique donc pas aux plus de 1 800 procès militaires déjà intentés contre des civils, dont beaucoup sont des militants prodémocratie, des politiciens, des avocats et des défenseurs des droits humains.

La junte n’a pas tenu compte de l’obligation de la Thaïlande de veiller à ce que tous les défenseurs et organisations des droits humains puissent mener leurs activités dans un environnement sûr et propice, a déclaré Human Rights Watch. Les agences gouvernementales ont fréquemment exercé des représailles à l’encontre de ceux qui signalent des allégations d’abus en déposant des chefs d’accusation, y compris pour diffamation criminelle.

La Première ministre May et le président Macron devraient reconnaître que le Royaume-Uni et la France ont beaucoup plus à gagner d’un partenariat avec un pays qui respecte les droits humains et l’état de droit. Ils devraient exhorter le gouvernement thaïlandais à :

·         Mettre fin à l’utilisation de pouvoirs abusifs et irresponsables en vertu des articles 44 et 48 de la constitution provisoire de 2014 ;

·         Mettre fin aux restrictions aux droits à la liberté d’expression, d’association et de réunion pacifique ;

·         Lever l’interdiction des activités politiques ;

·         Remettre en liberté tous les dissidents et critiques détenus pour avoir critiqué pacifiquement la junte ;

·         Renoncer aux chefs d’accusation de sédition et autres poursuites pénales en relation avec l’opposition pacifique à l’ordre militaire ;

·         Transférer l’ensemble des affaires civiles des juridictions militaires aux tribunaux civils qui respectent les garanties de procédure équitable ; et

·         Garantir un environnement sûr et propice aux activités des défenseurs des droits humains, y compris en abandonnant les poursuites pénales à leur encontre.

« Les affaires ne devraient pas se faire au détriment de discussions sérieuses sur les droits humains et le renforcement de l’emprise de la junte sur le pouvoir », a conclu Brad Adams. « Les gouvernements britannique et français doivent faire pression sur le régime pour qu’il mette fin à la répression, afin que la Thaïlande puisse évoluer vers un régime civil démocratique. »


https://fr.thaivisa.com/forum/topic/12146-tha%C3%AFlande-le-royaume-uni-et-la-france-devraient-appeler-%C3%A0-une-transition-du-r%C3%A9gime-militaire-vers-un-r%C3%A9gime-civil/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 13793
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #2029 le: juin 21, 2018, 07:28:05 am »


Pas d'élection avant le couronnement, prévient Prayut

DÉCLARATION SURPRISE DU PREMIER MINISTRE QUI SÈME LE DOUTE QUANT A LA DATE DES ÉLECTIONS


Le Premier ministre Prayut Chan-o-cha a lié hier le couronnement à la date des prochaines élections, déclarant que la junte avait besoin de se préparer à l'importante cérémonie royale avant de convoquer le scrutin tant attendu.

Bien qu'il ait été largement accepté que les élections générales auraient lieu au plus tôt en février de l'année prochaine, la date du couronnement n'a pas été annoncée.

Le Premier ministre a rompu avec la tradition en liant la cérémonie royale avec un événement politique.

La remarque surprise de Prayut SURVIENT alors que la pression croissante sur le Conseil National pour la Paix et l'Ordre (NCPO) / la junte au pouvoir s’accentue après plusieurs retards causés par des complications législatives supposées.

Après la réunion du Cabinet hier, Prayut a mentionné le couronnement à l'improviste.

"Tout le monde ne doit pas oublier la chose la plus importante. Aujourd'hui, le NCPO accorde de l'importance à la préparation du couronnement. Chaque Thaïlandais ne doit pas oublier. C'est important ", a-t-il dit.

"Ne dites pas que j'en fais un prétexte (affirmation rhétorique). Pour cela, j'ai besoin que le pays soit pacifique et stable. Cela a également un impact sur les investissements. L'élection se déroulera également selon les principes démocratiques. "

Ses commentaires spontanés ont amené les journalistes à se demander si l'élection aurait lieu avant ou après le couronnement. Il a répondu que l'élection aurait certainement lieu après le couronnement.

Sa Majesté le Roi Maha Vajiralongkorn est montée sur le trône en décembre 2016, mais la date de son couronnement n'est pas encore déterminée.

Le vice-Premier ministre Wissanu Krea-ngam a déclaré hier que le choix du jour du couronnement dépendait uniquement du jugement royal.

"Je ne peux pas en parler [le couronnement] puisque le Cabinet n'a pas discuté de la question [hier]. J'ai entendu le premier ministre en parler. Il pourrait le savoir, mais je ne sais pas ", a déclaré Wissanu aux journalistes.

La junte a fomenté son coup d'État en 2014. Prayut a d'abord déclaré que l'élection aurait lieu l'année suivante, mais le calendrier a changé souvent suite à un long processus législatif et à la rédaction de la Constitution.

Prayut a parlé de l'élection presque chaque fois qu'il a rencontré des dirigeants étrangers. Il a déclaré au Premier ministre japonais Shinzo Abe au début de 2015 que l'élection aurait lieu dans un an. Il a déclaré à l'époque à la tête des Nations Unies Ban Ki-moon fin 2015 que le scrutin en Thaïlande aurait lieu à la mi-2017. Il a dit lors de sa visite à Washington l'année dernière que les élections se tiendront fin 2018. Il en reparle maintenant, à la veille de son déplacement à Paris : lier élection et couronnement est la parade idéale aux questions qui lui seront posées.

Les défenseurs des droits de l'homme ont exhorté le Premier ministre britannique Theresa May et le président français Emmanuel Macron - que Prayut doit rencontrer aujourd'hui et lundi prochain respectivement - de faire pression sur le Premier ministre pour une transition rapide vers un gouvernement civil.

Les deux dirigeants européens pourraient parler de la démocratie en Thaïlande, mais faire pression sur le chef de la junte sera difficile car l'Union européenne a assoupli sa position envers le gouvernement militaire à la fin de l'année dernière, reprenant des contacts politiques avec la Thaïlande.

L'élection aurait pu être retardée indéfiniment à cause de hiatus législatif.

Cependant, les autorités ont réitéré que le vote aurait lieu en février de l'année prochaine. Mais les critiques ont mis en doute cette promesse, étant donné que toute vie politique est interdite dans le pays et que les projets de loi organiques sur l'élection du Sénat et des députés sont toujours en attente d'approbation royale. D'ailleurs, le mois de février n'est plus vraiment d'actualité, on a parlé récemment de juin 2019.

La junte a indiqué qu'elle se préparait à l'élection et Prayut a confié à son numéro 2 Prawit Wongsuwan la convocation d'une réunion avec les partis politiques pour ouvrir la voie au scrutin. Wissanu a déclaré que la réunion aurait lieu bientôt.


https://fr.thaivisa.com/forum/topic/12153-pas-d%C3%A9lection-avant-le-couronnement-pr%C3%A9vient-prayut/
IP archivée

SUDOKU

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 3263
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #2030 le: juin 24, 2018, 01:42:32 am »


Mme May demande au Gen Chan-o-cha d'organiser des élections et d'autoriser la vie politique en Thaïlande !


La première ministre britannique, Theresa May, a dit au Premier ministre Prayut Chan-o-cha de continuer à progresser vers des élections libres et ouvertes en Thaïlande conformément aux normes internationales, notamment en levant les restrictions sur les partis politiques, a déclaré un porte-parole de Downing Street.

Prayut a rencontré May mercredi (hier en Thaïlande) à Londres lorsque le chef de la junte thaïlandaise est arrivé pour une visite liée à la coopération, notamment sur les questions économiques.

May a déclaré au début de la réunion devant les caméras qu'elle espérait une élection en Thaïlande début 2019.

Prayut a répondu que son gouvernement allait vers la démocratisation.

"Je réaffirme que les élections auront lieu au début de l'année prochaine. Nous préparons actuellement de nombreux instruments juridiques [pour le scrutin] et beaucoup d'entre eux ont déjà été promulgués. En attendant, nous nous préparons également à la cérémonie du couronnement ", a-t-il dit.

Prayut a fait des promesses similaires concernant la tenue d'élections à d'autres dirigeants étrangers comme le Premier ministre japonais Shinzo Abe début 2015, le chef des Nations Unies Ban Ki-moon fin 2015 et le président américain Donald Trump l'année dernière. Jamais suivi d'effets.

Les deux premiers ministres ont également discuté de l'importance de continuer à coopérer sur une série de défis de sécurité internationale, y compris la lutte contre la traite des êtres humains et de celle de renforcer la capacité de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques.

Ils ont également discuté de l'importance pour la communauté internationale de continuer à se rassembler pour lutter contre la violence extrémiste, renforcer la cybersécurité, et combattre le commerce illégal d'espèces sauvages.

En ce qui concerne le commerce, les deux dirigeants ont convenu qu'au fur et à mesure que le Royaume-Uni quitterait l'Union européenne, les relations commerciales et d'investissement bilatérales se renforceraient.

May a accueilli favorablement le travail du UK-Thai Business Leadership Council visant à identifier les domaines dans lesquels le commerce bilatéral pourrait être davantage libéralisé, selon le porte-parole britannique.

Prayut dirige une délégation thaïlandaise au Royaume-Uni et en France jusqu'à la semaine prochaine, visant non seulement à la reconnaissance internationale du pays après que l'UE a renoué avec la Thaïlande à tous les niveaux, mais aussi pour les affaires.

La délégation thaïlandaise a expliqué son projet de Corridor Économique de l'Est (Chonburi - Rayong).

La Thaïlande 4.0 et le CEE ont été conçues pour être reliées à d'autres stratégies régionales telles que les Initiatives chinoises, japonaises et indiennes.

Avec une telle plate-forme, a-t-il dit, la Thaïlande pourrait être un point de connexion avec d'autres programmes de développement régional, y compris l'Asean et les pays du bassin du Mékong - Cambodge, Laos, Myanmar et Vietnam.

La visite de Prayut a été bien accueillie par les groupes favorables à la junte mais a rencontré l'opposition des mouvements anti-junte résidant au Royaume-Uni et dans d'autres pays européens. Les défenseurs internationaux des droits de l'homme ont exhorté May et le président français Emmanuel Macron à faire pression sur Prayut pour qu'il respecte la démocratie et respecte les droits de l'homme.

 
https://www.thaivisa.com/forum/topic/1044314-british-prime-minister-theresa-may-presses-pm-prayut-on-free-and-open-elections/

 
IP archivée
Mon Dieu, que votre volonté soit fête !
(Frédéric Dard)

SUDOKU

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 3263
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #2031 le: juin 25, 2018, 11:27:51 pm »


Alors que Prayut, en Europe, promet des élections en février, Wissanu parle de mai 2019 !

Jamais Prayut n'a tenu les promesses qu'il a faites aux chefs d'état étrangers (ou à son propre peuple vendredi dernier à la télévision), il n'y a donc rien là de surprenant.

Les prochaines élections pourraient devoir être reportées à mai 2019, a déclaré lundi le vice-Premier ministre Wissanu Krue-ngam.

Dans la dernière allusion du gouvernement à un nouveau retard, Wissanu a déclaré que 11 mois sont probablement nécessaires avant les élections générales et que le processus des primaires - une nouvelle procédure électorale introduite par la junte - prendra du temps.

Son commentaire est venu après que des représentants de la junte ont rencontré 199 politiciens de différents partis au club sportif de l'armée - le même endroit où le président de la junte  Prayuth Chan-ocha a organisé le coup d'état il y a quatre ans, le lieu n'est sans doute pas choisi par hasard - pour discuter des prochaines élections. La junte avait promis des élections en février 2019 après les avoir promis en 2015 puis 2016, 2017 et 2018.

Les journalistes ont été empêchés d'observer la réunion, et des sources ont déclaré que la rencontre fut chaotique et que de nombreux politiciens voulaient parler et poser des questions similaires.

Jurin Laksanawisit, chef adjoint du Parti démocrate, s'est déclaré satisfait de la réunion. Il a ajouté que les représentants de la junte leur avaient dit qu'ils envisageraient de lever leur interdiction des activités politiques dès septembre ou octobre.

Deux partis, Pheu Thai et Future Forward, ont refusé d'envoyer des représentants à la réunion comme ils l'avaient promis auparavant.

Dans une déclaration, le Future Forward Party a déclaré que la Commission électorale n'a pas encore officiellement reconnu le parti, de sorte qu'il n'a peut-être pas été qualifié pour y assister.

 
 http://www.khaosodenglish.com/politics/2018/06/25/elections-may-be-deferred-to-may-deputy-pm/

 
IP archivée
Mon Dieu, que votre volonté soit fête !
(Frédéric Dard)

SUDOKU

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 3263
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #2032 le: juin 28, 2018, 03:07:52 am »


Macron - Chan-o-cha, le communiqué de presse de l’Élysée !

Le Président de la République a reçu ce jour M. Prayuth Chan-O-Cha, Premier ministre du Royaume de Thaïlande.

Le Président de la République a exprimé la volonté de la France d’accompagner la Thaïlande, pays ami de longue date et partenaire important de la France en Asie du Sud-Est, sur le chemin du retour à la démocratie, ainsi que son attention à la situation des droits fondamentaux dans ce pays.

Il a noté l’engagement du Premier ministre Prayuth Chan-O-Cha à ouvrir l’espace politique dans un très proche avenir et à tenir les élections d’ici février 2019 et souligné que la France et ses partenaires européens appelaient cette perspective de leurs vœux.

La discussion a également porté sur les priorités du gouvernement thaïlandais en termes de modernisation, de recherche scientifique et d’éducation et sur les coopérations engagées avec la France pour y répondre.

Le Président de la République s’est félicité de la place privilégiée, en Thaïlande, de la francophonie qui est porteuse de valeurs universelles et de nouvelles opportunités, d’emploi et de mobilité pour la jeunesse.

Le Président de la République et le Premier ministre Prayuth Chan-O-Cha ont évoqué l’attachement commun de la France et de la Thaïlande à un monde fondé sur un multilatéralisme fort et basé sur des règles.

Le Président de la République a souhaité que la réunion préparatoire de la COP24 à Bangkok en septembre prochain permette de donner une impulsion décisive en vue de l’adoption des règles d’application de l’accord de Paris sur le climat.

Sur le plan régional, il a fait part du souhait de la France de renforcer ses relations avec l’ASEAN, dont la Thaïlande assurera la présidence en 2019. La promotion d’un espace indopacifique inclusif, dans lequel l’ASEAN doit jouer un rôle central, est pour la France une priorité stratégique.

A l’issue de l’entretien, le Président de la République et le Premier ministre Prayuth-Chan-O-Cha ont officialisé un accord sur la fourniture par la France d’un satellite d’observation de la Terre et un accord sur la création d’une entreprise conjointe entre Airbus et Thaï Airways pour le développement d’un centre de maintenance aéronautique de rayonnement régional.

 

http://www.elysee.fr/communiques-de-presse/article/communique-de-presse-suite-a-la-rencontre-entre-le-president-de-la-republique-emmanuel-macron-et-prayuth-chan-o-cha-premier-ministre-du-royaume-de-thailande/
IP archivée
Mon Dieu, que votre volonté soit fête !
(Frédéric Dard)

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 13793
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #2033 le: juin 30, 2018, 07:58:57 am »


Alors que Prayut, en Europe, promet des élections en février, Wissanu parle de mai 2019 !

Les prochaines élections pourraient devoir être reportées à mai 2019, a déclaré lundi le vice-Premier ministre Wissanu Krue-ngam.

Dans la dernière allusion du gouvernement à un nouveau retard, Wissanu a déclaré que 11 mois sont probablement nécessaires avant les élections générales et que le processus des primaires - une nouvelle procédure électorale introduite par la junte - prendra du temps.

Son commentaire est venu après que des représentants de la junte ont rencontré 199 politiciens de différents partis au club sportif de l'armée - le même endroit où le président de la junte  Prayuth Chan-ocha a organisé le coup d'état il y a quatre ans, le lieu n'est sans doute pas choisi par hasard - pour discuter des prochaines élections. La junte avait promis des élections en février 2019 après les avoir promis en 2015 puis 2016, 2017 et 2018.

Les journalistes ont été empêchés d'observer la réunion, et des sources ont déclaré que la rencontre fut chaotique et que de nombreux politiciens voulaient parler et poser des questions similaires.

Jurin Laksanawisit, chef adjoint du Parti démocrate, s'est déclaré satisfait de la réunion. Il a ajouté que les représentants de la junte leur avaient dit qu'ils envisageraient de lever leur interdiction des activités politiques dès septembre ou octobre.

Deux partis, Pheu Thai et Future Forward, ont refusé d'envoyer des représentants à la réunion comme ils l'avaient promis auparavant.

Dans une déclaration, le Future Forward Party a déclaré que la Commission électorale n'a pas encore officiellement reconnu le parti, de sorte qu'il n'a peut-être pas été qualifié pour y assister.


https://fr.thaivisa.com/forum/topic/12189-alors-que-prayut-en-europe-promet-des-%C3%A9lections-en-f%C3%A9vrier-wissanu-parle-de-mai-2019/
IP archivée

SUDOKU

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 3263
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #2034 le: juillet 04, 2018, 12:54:12 am »


Prayut insiste : le populaire gouverneur Chiang Rai sera muté !

Cet après-midi, le Premier ministre, le général Prayut Chan-o-cha, a réaffirmé l'ordre de transfert du très populaire gouverneur de Chiang Rai, Narongsak Osotthanakorn, dans la province voisine de Phayao.

Il a décrit Narongsak, qui est devenu le visage emblématique de l'opération de sauvetage des 12 jeunes footballeurs disparus, comme un fonctionnaire efficace. "Une personne aussi bonne et bien intentionnée peut travailler n'importe où", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse après la réunion hebdomadaire du Cabinet.

Il a dit que Phayao est une province qui a besoin de développement et Narongsak est un bon choix en tant que gouverneur. "On lui a dit de faire du développement là-bas", a-t-il dit, ajoutant que le transfert faisait partie du remaniement administratif annuel qui a lieu en septembre.

Le Premier ministre a déclaré que l'ordre de transfert de Narongsak avait été donné bien avant la disparition des garçons.

Le ministre de l'Intérieur, Gen Anupong Phaochinda, a déclaré lundi que Narongsak avait des problèmes pour travailler avec d'autres unités gouvernementales, mais n'a pas précisé. 

Les critiques voient le transfert comme un déclassement pour le gouverneur car Chiang Rai est une province beaucoup plus grande en termes de taille et d'économie.
 


http://englishnews.thaipbs.or.th/prayut-insists-popular-chiang-rai-governor-will-transferred/
IP archivée
Mon Dieu, que votre volonté soit fête !
(Frédéric Dard)

SUDOKU

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 3263
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #2035 le: juillet 09, 2018, 07:19:27 pm »


La "stratégie à 20 ans" de la junte devient une loi !

L'Assemblée législative nationale a approuvé à l'unanimité la Stratégie nationale qui sera juridiquement contraignante pendant 20 ans jusqu'en 2037 pour toutes les agences gouvernementales et organisations publiques.

La stratégie nationale sur 20 ans a obtenu 179 voix contre 0 et 4 abstentions. La loi sera soumise à Sa Majesté le Roi pour approbation par le Premier ministre Prayut Chan-o-cha, après quoi le Comité stratégique national rédigera un plan directeur couvrant l'ensemble des six domaines stratégiques.

Les six domaines stratégiques sont la sécurité, l'amélioration de la compétitivité, l'égalité sociale, le développement des ressources humaines, la croissance verte et le développement du secteur public.

Tous les organismes gouvernementaux et organismes publics sont tenus de se conformer au plan directeur et les allocations budgétaires doivent être conformes au plan.

La conformité à la stratégie nationale sera contrôlée par le Comité de stratégie nationale et la Commission nationale de lutte contre la corruption sera informée en cas de non-respect.

La stratégie nationale sera réexaminée tous les cinq ans et pourra être modifiée en fonction des situations mondiales ou nationales, mais un examen parlementaire doit d'abord être recherché.

La stratégie nationale a été fortement critiquée par les partis politiques, en particulier Pheu Thai et Future Forward, qui la considère comme un outil permettant à la junte militaire de conserver, de facto le pouvoir. En effet, de graves sanctions sont prévues pour les gouvernements élu qui voudraient s'en éloigner.

 

https://www.thaivisa.com/forum/topic/1046884-20-year-national-strategy-endorsed-by-the-nla/
IP archivée
Mon Dieu, que votre volonté soit fête !
(Frédéric Dard)

SUDOKU

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 3263
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #2036 le: juillet 12, 2018, 01:19:36 am »


Tham Luang : la grotte doit être sécurisée et est fermée en attendant !

Le Premier ministre thaïlandais a annoncé mardi que des précautions supplémentaires seraient prises pour protéger les touristes qui veulent visiter une grotte où 12 garçons et leur entraîneur de football ont été piégés pendant plus de deux semaines.

Le Premier ministre Prayuth Chan-ocha a averti que des mesures de sécurité devraient être mises en place à l'intérieur et à l'extérieur de la grotte.

"A l'avenir, nous devrons surveiller l'entrée et la sortie de la grotte, cette grotte est devenue mondialement connue ... nous devons installer plus de lumières à l'intérieur de la grotte et installer des panneaux", a déclaré M. Prayuth aux journalistes à Bangkok.

"C'est une grotte dangereuse", a déclaré Prayuth, ajoutant que la grotte serait fermée au public pendant un moment jusqu'à ce que "tout soit en ordre". Il n'a pas élaboré.

Les 12 garçons et leur entraîneur de foot ont été portés disparus le 23 juin alors qu'ils exploraient la grotte après un entrainement.

Les plongeurs britanniques ont trouvé les 13, blottis sur un promontoire boueux dans une cavité partiellement inondée plusieurs kilomètres à l'intérieur du complexe lundi dernier.

Les visiteurs sont invités à ne pas entrer dans la grotte pendant la saison des pluies, car elle est connue pour être sujette aux inondations.

La semaine dernière, l'Autorité du tourisme de Thaïlande (TAT) a annoncé qu'elle prévoyait de promouvoir la grotte de Tham Luang en tant qu'attraction touristique, après avoir été si présente dans les médias du monde entier.

"La grotte est devenue un centre d'intérêt pour les voyageurs locaux et étrangers", a déclaré Karuna Dechatiwong, directeur du TAT dans la province de Chiang Rai, aux médias.

Le nord de la Thaïlande est criblé de grottes. Certaines sont devenues des lieux de culte bouddhiste au fil des ans, avec des images de Bouddha placées à l'intérieur.

Beaucoup n'ont jamais été explorées.



 
https://www.thaivisa.com/forum/topic/1047662-thailand-plans-extra-security-measures-at-world-famous-cave-pm/
IP archivée
Mon Dieu, que votre volonté soit fête !
(Frédéric Dard)

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 13793
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #2037 le: juillet 20, 2018, 08:09:03 am »


"Organisez des élections et respectez les droits de l'homme, ensuite nous rependrons des relations diplomatiques normales" Union Européennes à la Thaïlande

Article de The Nation

Malgré les récentes visites du leader de la junte à Londres et à Paris, l'Union européenne attend toujours que la Thaïlande organise des élections et fasse preuve d'un respect accru des droits de l'homme avant qu'une reprise totale des relations soit possible, a déclaré un comité de l'UE en charge des Droits de l'Homme.

Le comité a examiné un large éventail de questions relatives aux droits de l'homme lors d'une visite de trois jours en Thaïlande, notamment les droits du travail, le secteur de la pêche, les droits des travailleurs migrants, les questions liées à la traite des êtres humains et les prochaines élections.

Les violations des droits de l'homme liées aux coup d'État depuis 2014 et plusieurs problèmes de droits liés aux secteurs de la pêche ont conduit à une suspension des relations diplomatiques qui a duré jusqu'en décembre dernier, lorsque la junte a promis de tenir des élections.

Le Premier ministre britannique Theresa May et le président français Emmanuel Macron ont également accepté de rencontrer le Premier ministre de la junte, le général Prayut Chan-o-cha, lors de récentes visites à Londres et à Paris. Ces visites ont été saluées par les partisans de la junte comme la preuve que Prayut, ayant promis des élections pour le début de l'année 2019, avait été accepté par le monde libre.

Mais le président du sous-comité des droits de l'homme, Pier Antonio Panzeri, a souligné à maintes reprises lors d'une conférence de presse avant de quitter la Thaïlande que le rétablissement complet des liens dépend de nouveaux progrès.

La Thaïlande doit d'abord remplir les conditions préalables, notamment organiser des élections libres et équitables sur la base de normes internationales reconnues, a-t-il déclaré.

Lors de réunions répétées avec les autorités thaïlandaises, la délégation a souligné à plusieurs reprises l'importance de l'élection en tant que condition préalable fondamentale à la reprise des relations bilatérales, y compris le développement d'un accord de libre-échange, a déclaré M. Panzeri.

Les relations diplomatiques liées à la récente visite de Prayut en Europe sont complètement différentes de la pleine reprise de la coopération économique, sociale et politique avec l'Europe, a déclaré M. Panzeri. Cette mesure exigerait que le pays s'aligne sur les principes fondamentaux de la démocratie et organise des élections libres et équitables, a-t-il déclaré aux médias.

Au cours de la visite, la délégation a rencontré les deux principaux partis politiques - Pheu Thai et Democrat. Panzeri a indiqué qu'il avait noté que les deux partis étaient conscients de la nécessité de réformes pour surmonter les problèmes du passé et permettre une bonne organisation des élections.

Le président du sous-comité a également exprimé sa préoccupation au sujet de l'interdiction des réunions politiques. Il a exhorté la junte à les autoriser avant les élections et à reconsidérer son utilisation disproportionnée des lois criminelles et de sédition contre les défenseurs des droits de l'homme.

La délégation s'est également rendue dans la province de Samut Sakhon pour discuter des questions de droits dans le secteur de la pêche. Panzeri a dit qu'il avait remarqué une légère différence par rapport à la première visite il y a environ deux ans.

Un nouveau système d'inspection pour suivre les produits de la pêche a été mis en place, a-t-il dit. En raison du manque de temps, il était impossible pour la délégation de voir s'il était correctement appliquée, a-t-il ajouté. Mais le fait que le nouveau système existe était déjà important pour le sous-comité.

L'UE a émis un carton jaune contre les pêcheries thaïlandaises il y a trois ans. La Thaïlande a depuis lors lutté pour résoudre les problèmes de pêche illégale, non déclarée et non réglementée (INN).


https://fr.thaivisa.com/forum/topic/12320-organisez-des-%C3%A9lections-et-respectez-les-droits-de-lhomme-ensuite-nous-rependrons-des-relations-diplomatiques-normales-union-europ%C3%A9ennes-%C3%A0-la-tha%C3%AFlande/
IP archivée

SUDOKU

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 3263
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #2038 le: juillet 26, 2018, 12:43:50 am »



Se sentant harcelé, Prayuth est prêt à frapper les critiques "dans la figure" !


Un porte-parole du Parti Pheu Thai a appelé mardi le chef de la junte au pouvoir à s'excuser après avoir publiquement menacé de frapper quiconque le critiquerait.

Anusorn Iamsa-ard a déclaré que le général Prayuth Chan-ocha devrait retirer ce qu'il a dit lundi lors d'une visite à la province d'Ubon Ratchathani. Prayut a dit à ses partisans qu'il avait le droit de se défendre contre quiconque le critiquait et le déshonorait.

Le général à la retraite a déclaré avoir été harcelé par la couverture médiatique et les critiques en ligne depuis qu'il a pris le pouvoir il y a quatre ans. Rappel : la presse s'autocensure et n'ose pas critiquer.

"Ne vaudrait-il pas mieux que je reste au calme à la maison plutôt que de me voir caricaturé dans des dessins qui me critiquent tous les jours? Ils peuvent me critiquer, maintenant, Je ne suis plus fâché, car je ne les lis plus », a déclaré Prayuth.

Continuant en se contredisant, Prayuth, âgé de 64 ans a déclaré qu'il avait le droit de riposter - au sens propre du terme.

"Je sais pourquoi j'ai été peiné pendant quatre ans - parce que je lis les journaux et regarde mon smartphone [...] Maintenant, si quelqu'un me critique et que ça ne me convient pas, je vais le frapper dans la figure. Moi aussi j'ai des droits."
, a-t-il dit sous les applaudissements et les rires de ses partisans.

Prayuth a alors déclaré qu'il n'était pas un Premier ministre que l'on pouvait piétiner, ajoutant "je ne marche pas sur les autres".

Anusorn a déclaré mardi que les gens qui ont entendu la remarque s'inquiètent parce que cela s'apparente à une menace de violence.

"C'est une menace pour empêcher les gens de critiquer. Je voudrais donc demander à Prayuth de se rétracter et de s'excuser auprès du peuple, parce que ses propos ne sont pas positifs et vont à l'encontre du climat de réconciliation et d'unité "
, a déclaré M. Anusorn.

Un membre de la faction politique que Prayuth cherche à affaiblir, l'ancien député Mukdahan a déclaré que la liberté d'expression est déjà faible sous la junte : ceux qui ont critiqué le régime ont été détenus dans des bases militaires, et même les agriculteurs ont eu des ennuis pour s'être plaints de leur sort, a-t-il ajouté.

En quatre ans, la mauvaise humeur du premier ministre est devenue légendaire (on pourrait plutôt parler d'une personne "soupe au lait"). Il a, par ailleurs, affirmé que ses menaces précédentes d'exécuter des journalistes ou des célébrités favorables à la démocratie étaient des blagues de sa part.

La dernière remarque de Prayuth a été discutée mardi sur les médias sociaux.

"Les Thaïlandais comme moi n'ont jamais envie de se casser la figure les uns les autres, car ils ont une maturité suffisante", a écrit Decharut Sukkumnoed, politologue à l'Université Kasetsart, lundi sur Facebook.

https://www.thaivisa.com/forum/topic/1049922-tormented-prayuth-ready-to-punch-critics-in-the-mouth/
IP archivée
Mon Dieu, que votre volonté soit fête !
(Frédéric Dard)

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 13457
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #2039 le: août 20, 2018, 12:12:09 am »

Français Ensemble dans le Club de Pattaya


Prochaines élections


Les élections générales auront probablement lieu le 24 février prochain, selon la feuille de route établie par la Commission électorale (CE). Natt Laosisavakul, son secrétaire général adjoint, a présenté samedi à Pattaya le projet de calendrier des élections des sénateurs et des députés.

En vertu de la constitution, celle des sénateurs 200 candidats-sénateurs présélectionnés par la junte devra avoir lieu au moins 15 jours avant le scrutin.

À l’heure actuelle, les projet de loi sont en cours d'examen par le roi qui dispose de 90 jours pour les approuver, au plus tard le 13 septembre. Les bulletins de vote seront imprimés en décembre.

L'élection des sénateurs se déroulera simultanément dans tout le pays. Le résultat devrait être annoncé le 22 janvier.

L'élection des 350 députés pourra ensuite avoir lieu. La CE espère que l’arrêté royal fixera la date de l’élection des députés le 4 janvier et que le scrutin aura lieu le 24 février

Les bulletins de vote seront imprimés en janvier et février. Le premier lot sera envoyé à l'étranger pour des élections hors du royaume. Les bulletins seront envoyés dans les bureaux électoraux de district en février.

Tous nos bureaux provinciaux établissent provisoirement les listes électorales à partir du recensement de 2016.

Maintenant que le recensement de 2017 a été publié par le ministère de l'Intérieur, on leur demandera de réviser leurs plans pour qu'ils correspondent aux nouvelles données.
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 13457
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #2040 le: août 29, 2018, 11:32:32 pm »

Français Ensemble das le Club de Pattaya


Assouplissement des restrictions politiques par le "National Council for Peace and Order" ...


Le général Tanasak a déclaré que le "National Council for Peace and Order" (junte) avait assoupli les restrictions politiques pour que les partis politiques puissent reprendre certaines activités du mois prochain à décembre, afin de préparer les élections générales prévues le 24 février 2019.

Cependant, une source à la réunion a déclaré que la campagne électorale ne serait toujours pas autorisée.

Vers la mi-décembre, le NCPO prévoit également de lever l'ordonnance N°3/2015, qui interdit le rassemblement politique de plus de cinq personnes, et l'ordonnance n°57/2014 qui interdit aux partis de prendre part à des activités politiques, a indiqué la source.

Auparavant, le vice-Premier ministre Wissanu Krea-ngam avait déclaré que les activités politiques autorisées après la levée de l'interdiction politique consisteraient à organiser des réunions de partis pour sélectionner leurs dirigeants et recruter des membres; donner leurs avis sur la démarcation des circonscriptions; procéder à des votes primaires pour choisir les candidats aux élections et créer des comités pour sélectionner les candidats; et contacter leurs membres...
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 13793
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #2041 le: septembre 04, 2018, 08:57:36 pm »


Couverture sociale pour un million de travailleurs du secteur informel de plus

Le ministère du Travail espère couvrir un million de travailleurs du secteur informel en tant qu'assurés volontaires à la sécurité sociale à partir de 2019.

Jusqu'à présent cette année, plus de 300 000 travailleurs du secteur informel - tels que des chauffeurs de taxi, des motocyclistes et des travailleurs à domicile - sont entrés dans le système, portant le nombre total de personnes assurées volontairement à 2,5 millions. La Thaïlande compte 21 millions de travailleurs du secteur informel.

La Thaïlande compte au total 15 millions de personnes assurées dans le cadre du système d'assurance sociale. On ne sait pas s'il s'agit de 15 millions d'assurés à la sécurité sociale normale ou 12,5 millions d'employés assurés sociaux normaux + 2,5 millions d'assurés volontaires.

L'objectif a été divulgué par le ministre du Travail, le général Adul Sangsingkeo, lors d’un événement organisé à Bangkok pour célébrer le 28e anniversaire de la SS hier.

Les assurés volontaires, qui doivent être âgés de 15 à 60 ans et occuper un emploi indépendant, disposent de trois modes de paiement:

Option 1: Payer 70 thb / mois pour obtenir trois avantages qui sont 300 Bt par jour d'hospitalisation en raison d'un accident ou d'une maladie pour compenser un manque de revenus (jusqu'à 30 jours par an); 500 à 1000 thb par mois pour compenser un manque de revenu dû à une invalidité (jusqu'à 15 mois); 20 000 Bt d'indemnisation décès / assistance funéraire, plus 3 000 Bt si la personne a versé des cotisations au fonds SSO pendant plus de 60 mois.

Option 2: Payer 100 thb / mois pour obtenir les trois prestations précédentes plus une pension de vieillesse unique à l'âge de 60 ans lors de la retraite du SSO. Cela implique également que la personne doit avoir cotisé au fonds SSO pendant plus de 180 mois.

Option 3: Payez 300 Bt / mois pour obtenir cinq avantages. Ils comprennent 300 Bt par jour d'hospitalisation pour accident ou maladie afin de compenser un manque de revenus (jusqu'à 90 jours par an); 500 à 1000 thb par mois pour compenser le manque de revenu dû à l'invalidité pour le reste de sa vie; 40 000 Bt d'indemnisation décès / assistance funéraire; un versement unique de la pension de vieillesse à l'âge de 60 ans avec un supplément de 10 000 Bt si la personne a versé des cotisations au fonds SSO pendant plus de 180 mois; et 200 Bt par tête et par mois en allocation familiale pour enfants (jusqu'à deux enfants).


-------------------------


Les 2,5 millions d'assurés volontaires touchent peu mais les 18 millions restant ne touchent rien du tout en cas de pépin. Heureusement le système de santé pour les pauvres fonctionne bien et ils sont soignés grâce à la Couverture Universelle.


https://fr.thaivisa.com/forum/topic/12570-couverture-sociale-pour-un-million-de-travailleurs-du-secteur-informel-de-plus/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 13793
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #2042 le: septembre 04, 2018, 09:07:48 pm »


La junte rappelle que les partis politiques n'ont pas le droit de faire campagne avant 2019 !

Pas de campagne jusqu'au mois décembre: dit le vice premier ministre. Faire campagne pourrait être autorisé en décembre. Ou pas, a déclaré vendredi un vice-Premier ministre.

Wissanu Krea-ngam a déclaré que l'interdiction de longue date de  toute activité politique s'applique également aux réseaux sociaux telles que Line et Facebook. L'interdiction restera en vigueur jusqu'à ce que les restrictions soient assouplies, ce qui est promis depuis longtemps, et qui, selon lui,  se produirait probablement en décembre. D'où le possible début de la campagne en 2019.

Wissanu a déclaré que la campagne en ligne ou en vie réelle reste interdite entre-temps et que les partis ne peuvent contacter que leurs membres.

Le vice-Premier ministre a ajouté que la junte et la commission électorale surveillaient de près la situation, dont les tentatives de mener une campagne furtive sur les réseaux sociaux.


https://www.thaivisa.com/forum/topic/1055323-no-campaigning-until-at-least-december-dept-pm/


---------------------

Les annonces régulières de libéralisation de la vie politique ne concernent que des points de détails. Les dirigeants des partis ont maintenant le droit de se rencontrer mais il n'ont toujours pas le droit de communiquer avec la population. De toute façon, la liste définitive des partis légaux n'est pas connue.
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 13793
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #2043 le: septembre 08, 2018, 08:09:16 am »


Les partis politiques auront deux mois pour s'organiser puis faire campagne. Est-ce suffisant ?

Les politiciens ont réagi diversement jeudi à l’idée qu’ils auront environ deux mois pour faire campagne pour les élections promises l’année prochaine, une fois l’interdiction de la vie politique levée à la mi-décembre.

Un jour après qu'un haut fonctionnaire a déclaré que la campagne serait probablement ouverte à partir de la mi-décembre, les représentants des partis Pheu Thai et Future Forward ont déclaré que le laps de temps était insuffisant tant que l'interdiction les empêcherait de se préparer. Un haut responsable du parti démocrate a déclaré que le temps imparti serait suffisant, en fonction de la manière dont chaque parti se prépare à l'avance, pendant l'interdiction.

"Cela paraît bien de prime abord… mais tant que l'interdiction de toute activité politique se poursuit, les anciens partis ne peuvent strictement rien faire", a déclaré jeudi Weng Tojirakarn, du Pheu Thai, ajoutant qu'il faudra du temps aux partis pour rédiger les programmes ou choisir un nouveau leader.

Le secrétaire général du parti Pheu Thai, Phoomtham Vejchayachai, a déclaré que le parti tenterait de nommer de nouveaux dirigeants dans les 10 jours suivant la levée de l'interdiction.

La porte-parole de Future Forward, Chorika Wanich, a déclaré jeudi qu’il était injuste de maintenir l’interdiction politique jusqu’à la mi-décembre, étant donné que 60 à 70 jours pour faire campagne - une période plus longue que lors de certaines élections précédentes - ne compensera pas le fait que les partis ont besoin de temps pour s'organiser.

Chorika a déclaré qu'un certain nombre de partis politiques, y compris Future Forward, ont appelé la junte à lever immédiatement l'interdiction mise en place depuis quatre ans et demi.

« Pour que des élections libres et équitables se déroulent, les partis politiques doivent avoir la possibilité de présenter leurs programmes et leurs idéologies aussi largement que possible afin que les citoyens disposent de toutes les informations nécessaires. Plus l'interdiction persiste, moins les élections seront libres et équitables. Cela est non seulement défavorable aux partis politiques, mais affectera la légitimité des résultats des élections », a déclaré Chorika.

Mercredi, le vice-Premier ministre Wissanu Krea-ngam a déclaré que la campagne serait autorisée vers la mi-décembre et que la période de 60 à 70 jours seraient plus longue que les 45 jours octroyés aux politiciens lors des élections anticipées de 2014.

« Il y a plus qu'assez de temps pour préparer les programmes du parti et mener une campagne électorale… Il y a environ 70 jours entre la mi-décembre et le 24 février», a déclaré mercredi M. Wissanu, faisant référence à la date du scrutin. "C’est plus que suffisant comparé à d’autres élections."

Chorisak a déclaré que l’idée que 60 jours ou même 70 jours seraient suffisants est une façon obsolète de voir les élections.

«Si vous voulez que les gens participent davantage et comprennent les politiques de chaque parti et réfléchissent clairement avant de voter, 60 jours ne suffiront pas», a-t-elle ajouté.

Mais l’un des leaders du parti le plus ancien de Thaïlande a déclaré que le temps alloué serait suffisant. Il a dit que cela dépend de la manière dont chaque parti se prépare avant la levée de l'interdiction sachant que toute discussion politique et toute réunion sont interdites par la junte actuellement.

"Pour le Parti démocrate, nous demanderons une assemblée générale dès que possible après la levée de l'interdiction, dans les 10 jours", a déclaré un chef du parti démocrate, Nipit Intarasombat.

Il se demande toujours si l'élection aura bien lieu en février, comme l’a récemment promis la junte au pouvoir.

"Il pourrait y avoir un autre miracle juridique", a-t-il déclaré, faisant référence aux prétextes antérieurs visant à reculer sans cesse les élections ces dernières années.


https://fr.thaivisa.com/forum/topic/12589-les-partis-politiques-auront-deux-mois-pour-sorganiser-puis-faire-campagne-est-ce-suffisant/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 13793
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #2044 le: septembre 15, 2018, 08:21:42 am »


Le gouvernement maintient que les élections auront lieu le 24 février

LES OBSERVATEURS POLITIQUES RESTENT sceptiques , citant les promesses non tenues par la junte quant aux élections, dans le passé.

Les dirigeants du gouvernement ont réaffirmé hier que les élections nationales auront lieu le 24 février, maintenant que les deux dernières lois organiques électorales ont été promulguées mercredi.

Le n ° 2 de la junte, le général Prawit Wongsuwan, a souligné hier que la date reste inchangée, mais que l’assouplissement de l’interdiction des activités politiques dépend entièrement du Premier ministre Prayut Chan-o-cha.

Le vice-Premier ministre Wissanu Krea-ngam, chargé des affaires juridiques, a également déclaré hier qu'il avait entendu dire que des élections nationales auraient lieu le 24 février.

L'indice boursier thaïlandais, quant à lui, a progressé hier de 38,57 points ou 2,30% à 1 717,96. Le marché a clôturé à 78,999 milliards de Bt. Les analystes ont attribué la hausse à l'annonce de ces élections et à la possibilité d’un accord commercial américano-chinois.

Auparavant, le Conseil national pour la paix et l'ordre (NCPO) avait annoncé que les élections nationales pourraient avoir lieu n'importe quel jour entre le 24 février et le 5 mai. Cette période est limitée par la Constitution qui prescrit que le scrutin national devait avoir lieu dans les 150 jours une fois que toutes les lois organiques entrent en vigueur.

La dernière loi électorale a été promulguée mercredi et devrait entrer en vigueur 90 jours plus tard soit le 10 décembre, selon Wissanu. Les 150 jours s'entendent donc à partir du 10 décembre.

La feuille de route pour la démocratie dictée par le NCPO n’a jamais été aussi claire, bien que la junte promette continuellement depuis près de cinq ans et le coup d’Etat de 2014 de rendre le pouvoir à la population.

Cependant, l’histoire a prouvé que NCPO ne tenait pas ses promesses et retardaient les élections, affirme cet article du Nation donc pro-junte. Certains observateurs politiques restent dubitatifs quant à cette élection. Selon la Constitution, la junte peut conserver le pouvoir jusqu'à ce qu'un nouveau gouvernement prenne ses fonctions.

Les universitaires et les politiciens ont exprimé des inquiétudes affirmant que cette disposition donne essentiellement à la junte le pouvoir de faire n'importe quoi, même en annulant l'élection et ses résultats.

Sirawith Serithiwat, militant pro-démocratie et leader du groupe « We Want Election », a déclaré hier que tout pouvait arriver tant que la junte aurait toujours un pouvoir absolu. En outre, a-t-il déclaré, il est toujours possible d'invoquer des pleins pouvoirs en vertu de l'article 44 pour supprimer tout le processus électoral.

« Le NCPO ne doit agir que comme gouvernement intérimaire, abandonner le pouvoir et le travail administratif majeur et se concentrer uniquement sur la transition du pays vers la démocratie en organisant un vote libre et équitable», a déclaré le militant.

Pour sa part, le politologue Yutthaporn Issarachai estime qu’il est peu probable que la junte reporte les élections, compte tenu de la clarté sans précédent du timing.

"Je ne pense pas que l’article 44 sera utilisé en ce qui concerne les élections nationales", a-t-il déclaré.

Quant au caractère libre et équitable de l'élection, Yutthaporn a déclaré que c’était la responsabilité de la Commission électorale. La commission est obligée de veiller au bon déroulement du vote, a-t-il déclaré, car si les résultats des élections étaient rejetés par l'opposition, le pays risquerait de retomber dans les mêmes anciens conflits.


https://fr.thaivisa.com/forum/topic/12623-le-gouvernement-maintient-que-les-%C3%A9lections-auront-lieu-le-24-f%C3%A9vrier/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 13793
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #2045 le: septembre 15, 2018, 11:35:32 am »


Thaïlande: vers moins de censure politique

La junte militaire thaïlandaise a annoncé aujourd'hui un "assouplissement" de l'interdiction des activités politiques, les partis étant pour la première fois depuis quatre ans autorisés à recruter de nouveaux membres mais ne pouvant toujours pas faire campagne à l'approche des élections.

Depuis le coup d'Etat de mai 2014 qui avait visé à évincer la Première ministre Yingluck Shinawatra, les rassemblements politiques de plus de cinq personnes sont prohibés et les partis interdits de toute activité publique. Ils seront désormais autorisés à élire leurs dirigeants, recruter de nouveaux adhérents et organiser des réunions internes s'ils sont en mesure de convoquer au moins 250 membres, a déclaré le Conseil national de la paix et de l'ordre (CNPO), le nom officiel de la junte, dans un communiqué publié dans la Gazette royale. Ils pourront également créer des antennes dans les provinces. Cependant, faire campagne - y compris organiser des rassemblements publics - reste interdit. "Les partis politiques peuvent communiquer avec leurs membres par voie électronique, mais ce type de communication ne doit pas être considéré comme une campagne", précise la junte dans le communiqué. Et il appartiendra au CNPO et à la commission électorale de décider si certaines communications sont susceptibles de "perturber l'ordre public", est-il ajouté.

"Le CNPO doit lever toutes les interdictions qui touchent les activités politiques", a réagi à l'AFP Pichai Natipthaphan, un membre de l'influent parti d'opposition Puea Thai et ex-ministre dans le gouvernement civil renversé. "Alors que les élections approchent, nous n'avons toujours pas le droit de faire campagne", a-t-il déploré.


Le Figaro.fr avec AFP

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2018/09/14/97001-20180914FILWWW00221-thailande-vers-moins-de-censure-politique.php
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 13793
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #2046 le: septembre 18, 2018, 07:42:50 am »


La police inculpe le politicien en vogue et fondateur d'un nouveau parti politique à cause d'un discours sur Facebook

La police thaïlandaise a accusé lundi le fondateur et deux membres d’un nouveau parti politique opposé au régime militaire d’avoir violé une loi sur la criminalité informatique, qui pourrait entraîner une peine de cinq ans d’emprisonnement ou une amende de 100 000 bahts ou les deux.

La semaine dernière, la junte, qui a pris le pouvoir en 2014, a levé l'interdiction qui empêchait les partis de s'organiser avant les élections législatives prévues en mai.

Les critiques disent que le scrutin sera organisé pour s'assurer que l'armée continue d'exercer une influence sur la politique en Thaïlande.

Thanathorn Juangroongruangkit, 39 ans, fondateur du parti Future Forward, et deux membres importants du parti ont été inculpés en vertu de la loi sur les crimes informatiques, après s'être rendus au commissariat de Bangkok où ils ont été interrogés.

Ils sont accusés d'avoir donné de fausses informations dans un discours prononcé le 29 juin par Thanathorn et publié sur Facebook.

Thanatorn, un milliardaire qui a fait fortune dans les pièces automobiles et nouveau venu sur la scène politique, a déclaré que lui et ses collègues avaient rejeté les accusations.

"La loi sur les crimes informatiques est utilisée dans le but de nous faire taire, de nous menacer, de faire en sorte que la politique de la peur règne dans ce pays", a déclaré Thanatorn aux journalistes.

Le Future Forward Party a été lancé cette année dans l’espoir d’attirer les jeunes et de gagner le soutien de ceux qui cherchent une alternative au régime militaire et aux partis traditionnels affaiblis Démocrate et Pheu Thai. Les sondages sont plutôt prometteurs pour le FFP.

Les policiers ont déclaré qu'ils transmettraient le dossier au procureur général dans un délai de quatre mois.

(Reportage de Panu Wongcha-um; reportage supplémentaire de Aukkarapon Niyomyat; rédaction de Amy Sawitta Lefevre; édité par Simon Cameron-Moore)

 
https://fr.thaivisa.com/forum/topic/12645-la-police-inculpe-le-politicien-en-vogue-et-fondateur-dun-nouveau-parti-politique-%C3%A0-cause-dun-discours-sur-facebook/


-------------------------


De facto, une condamnation et peut-être même la simple mise en examen peut entrainer la dissolution de ce parti ou simplement l'interdiction de se présenter aux élections.
IP archivée

SUDOKU

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 3263
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #2047 le: septembre 19, 2018, 09:05:52 pm »



Prayut interdit qu'on donne à manger aux pigeons !


Le Premier ministre, le général Prayut Chan-o-cha, a ordonné à l'administration métropolitaine de Bangkok et à d'autres agences d'interdire qu'on nourrisse des pigeons sauvages, a déclaré mercredi le porte-parole du gouvernement, le lieutenant général Sansern Kaewkamnerd.

 Sansern a déclaré que l'interdiction est une mesure visant à contrôler le nombre de pigeons sauvages et à prévenir les maladies.

Il a déclaré que la population se plaignait du nombre croissant d'oiseaux sauvages causant une nuisance.

"Le Premier ministre a chargé toutes les agences de trouver des mesures pour nettoyer les zones, mais les oiseaux ne doivent pas être blessés", a déclaré M. Sansern.

"Les gens ne seront plus autorisés à nourrir les oiseaux pour réduire leur nombre partout. Les administrations provinciales peuvent créer des zones pour nourrir les oiseaux."

Sansern a cité le quai de Wat Rakang Kositaram, à Bangkok, comme un exemple où certains nourrissent les pigeons sauvages, causant des problèmes aux passants.

Il a dit que les amoureux des oiseaux ignoraient les panneaux d’interdiction et nourrissaient les oiseaux, ce qui cause des préjudices.

On ne sait ce que risquent les délinquants qui nourrissent les pigeons !

https://www.thaivisa.com/forum/topic/1057998-thai-govt-bans-pigeon-feeding/

 
Plus dangereux que les pigeons : les chiens. Trois chiens ont attaqué une fillette de 4 ans qui faisait du vélo dans la rue comme tous les jours. Ils l'ont égorgée et elle est morte. Le propriétaire des chiens, voisin de la fillette risque un mois de prison et / ou 10 000 bahts d'amende. On ne sait pas si les chiens ont été réprimandés. Ban Khawao, Chaiyaphum, hier.

 

https://www.thaivisa.com/forum/topic/1057963-what-price-a-life-man-faces-just-one-month-jail-after-his-vicious-dogs-kill-four-year-old-riding-her-bike/
IP archivée
Mon Dieu, que votre volonté soit fête !
(Frédéric Dard)