Forum Thailande Info

Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Auteur Sujet: POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.  (Lu 640334 fois)

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14287
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #2075 le: décembre 04, 2018, 07:58:19 am »


Internet gratuit et autres cadeaux de Noël pré-électoraux

Afin de gagner en popularité avant les élections prévues pour février (dixit The Nation), le gouvernement a finalisé son projet d'offrir gratuitement à plus de 11 millions de personnes à faible revenu des cartes SIM Internet et d'autres allocations de l'État qui coûteront aux contribuables des milliards de bahts.

Le ministère des Finances a proposé que la Commission nationale de la radiodiffusion et des télécommunications (NBTC) offre un accès gratuit à Internet aux personnes défavorisées titulaires d'une carte d'assistance sociale.

Le ministre des Finances, Apisak Tantivorawong, a déclaré que cela profiterait aux agriculteurs, par exemple, qui pourraient avoir accès aux prix des produits agricoles et à d'autres données utiles en temps réel.


Il a déclaré que les agriculteurs seraient en mesure de suivre les tendances des prix sur les smartphones à faible coût afin de pouvoir prendre des décisions plus éclairées sur ce qu'il faut planter et à quel moment, en évitant des problèmes tels que la surproduction. La NBTC réglera les détails, a déclaré Apisak, et les personnes à faible revenu autres que les agriculteurs bénéficieront également d'un accès en ligne pour améliorer leur "bien-être économique" individuel.

Ils pourraient par exemple suivre les opportunités d'emploi ou chercher une formation pour acquérir de nouvelles compétences.

Apisak a déclaré que le système Internet gratuit n'était pas destiné au divertissement ou aux jeux (sic!) et qu'il sera d'abord testé pendant six mois en attendant l'approbation du Cabinet (donc après les élections).

La société d'État TOT Plc sera chargée de fournir le service aux personnes à faible revenu inscrites à travers le pays, a-t-il déclaré.

Le gouvernement commencera également à verser de l’argent sur les cartes de protection sociale plus tard ce mois-ci pour aider les pauvres à acheter les produits de première nécessité pour la fin de l’année.

Plus de 11 millions de personnes ayant un revenu annuel inférieur à 100 000 Bt - moins de 8 300 Bt par mois - se sont inscrites et ont reçu des cartes de protection sociale, bénéficiant ainsi des allocations de l’État, dont des aides pour l'électricité et l’eau courante.

Suthirat a déclaré que l'argent serait versé aux titulaires de cartes d'assistance sociale de décembre 2018 à septembre 2019. Ils devront payer leurs factures d'électricité et d'eau d'abord, mais ils seront remboursés mensuellement. En outre, le gouvernement versera 500 thb à chaque titulaire de carte du 8 au 10 décembre pour accroître le pouvoir d'achat.

Un nombre indéterminé de citoyens handicapés et de personnes âgées de plus de 60 ans recevront le même montant en janvier et février.

Parmi les autres mesures figurent une allocation de 1 000 Bt pour les personnes âgées de 65 ans et plus destinée à couvrir leurs frais de déplacement pour se rendre dans des établissements de soins de santé et une autre de 400 Bt pour le loyer mensuel.

Cet ensemble d’avantages coûtera des milliards de bahts des coffres de l'état alors que le gouvernement prépare sa campagne d’aide sociale en vue des élections générales.

Les 11 millions de citoyens inscrits à l'aide sociale et répertoriés dans une base de données gouvernementale reçoivent les allocations directement du ministère des Finances sur leurs comptes bancaires via PromptPay, en contournant les intermédiaires.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/13070-internet-gratuit-et-autres-cadeaux-de-no%C3%ABl-pr%C3%A9-%C3%A9lectoraux/
IP archivée

SUDOKU

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 3296
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #2076 le: décembre 08, 2018, 11:19:59 pm »


Élection le 24 février, le nouveau premier ministre en poste le 9 mai !

Les résultats des élections devraient être publiés au plus tard le 25 avril et le nouveau gouvernement doit siégé le 9 mai dernier délai.

La junte a réaffirmé vendredi les dates de sa «feuille de route pour la démocratie», confirmant le 24 février comme jour du scrutin, tandis que les 25 avril et 9 mai ont été privilégiées pour annoncer les résultats des élections et mettre en place le Cabinet élu. Le juriste du gouvernement, Wissanu Krea-ngam, également vice-Premier ministre, a déclaré que ce mois-ci, l'interdiction des activités politiques serait levée et neuf ordonnances de la junte liée à la restriction seraient également annulées.

 Le décret concernant la campagne électorale sera publié le 2 janvier, a déclaré Wissanu. Ensuite, le 4 janvier, la Commission électorale (CE) annoncera officiellement la date de l'élection, ainsi que les listes de candidats députés. Ce jour-là, la date des élections sera publiée dans la Gazette royale.

 Chaque parti présentera sa liste de candidats au poste de Premier ministre à la CE entre le 14 et le 18 janvier, a déclaré Wissanu. Le 25 janvier, la CE annoncera tous les candidats à la députation, a-t-il ajouté. La junte maintient sa date pour les élections le 24 février, les Thaïlandais vivant à l'étranger pourront voter entre le 4 et le 16 février, et ceux qui vivent en dehors de leur circonscription voteront le 17 février, une semaine avant le jour du scrutin.

Le résultat des élections sera annoncé dans les deux mois suivant le scrutin, soit le 25 avril. La première réunion du nouveau Parlement devrait se tenir le 9 mai, date à laquelle le nouveau Cabinet et le premier ministre seront choisis et prêteront serment, a déclaré Wissanu. Le rôle du Conseil national pour la paix et l'ordre (CNPO), au pouvoir, devrait également disparaître au cours du processus. Wissanu a déclaré qu'à partir du 28 décembre, la junte cesserait de proposer des projets de loi à l'Assemblée législative nationale (NLA).

 L’ALN cessera elle aussi de légiférer à compter du 15 février, a-t-il ajouté. Cependant, le NCPO conservera toujours le pouvoir de prendre la décision finale sur la sélection de 250 sénateurs, et le processus devrait être finalisé d'ici le 28 avril, a déclaré Wissanu. Le calendrier a été révélé vendredi par la junte lors de sa réunion controversée avec les partis politiques qui a porté sur l'élection elle-même ainsi que sur l'interdiction des activités politiques imposée depuis le coup d'État il y a plus de quatre ans.

 Le NCPO a déclaré que la réunion était nécessaire pour que les partis politiques puissent prendre des dispositions et faire campagne avant les élections, qui se tiennent dans moins de trois mois. Les CE avaient invité 105 parties à se joindre à la discussion vendredi. Soixante-quinze partis, pour la plupart petits, ont accepté l'invitation, tandis que des acteurs importants tels que les partis Pheu Thai, Thai Raksa Chart et Démocrate ont refusé d'y participer, citant le fait que la junte était illégale en ayant fomenté un coup d'état.

 Des partis opposés à la junte tels que le Future Forward Party et le Seri Ruam Thai Party ont également rejeté l'invitation. Le parti Kian dirigé par le militant anti-coup d'Etat Sombat Boonngamanong n'avait pas été invité. Sombat était présent, habillé en pirate, mais il lui a été demandé de quitter les lieux au motif qu'il ne figurait pas sur la liste d'invitation et que son parti n'avait pas été enregistré par la CE.

Avec la présence des chefs de la junte général, le général Prayut Chan-o-cha et le vice-Premier ministre général Prawit Wongsuwan, le Royal Army Club de Vibhavadi a connu une sécurité renforcée. Cependant, une vingtaine de manifestants pro-électoraux présents devant le club ont appelé la junte à être sincère dans la levée de l'interdiction (des activités politiques) et la tenue d'élections.

 

https://fr.thaivisa.com/forum/topic/13101-%C3%A9lection-le-24-f%C3%A9vrier-le-nouveau-premier-ministre-en-poste-le-9-mai/?
IP archivée
Mon Dieu, que votre volonté soit fête !
(Frédéric Dard)

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14287
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #2077 le: décembre 09, 2018, 07:56:19 am »


Les partis qui boycottent la réunion de ce jour sont des fauteurs de troubles, d'après la junte

Les chefs de la junte, hier, ont qualifié de fauteurs de trouble les partis politiques boycottant la réunion d’aujourd’hui, le Premier ministre affirmant qu’ils étaient comme des boxeurs qui refusaient de respecter les règles et n’écoutaient pas les explications de l’arbitre.

Cependant, un politologue a déclaré que cela ne faisait que souligner l'échec de la junte dans les efforts de réconciliation qui ont été constamment soulignés par les auteurs du coup d'Etat au cours des quatre dernières années.

Wanwichit Boonprong a déclaré que le Conseil national pour la paix et l'ordre (NCPO) faisait désormais partie du problème.

Dans le même temps, le Premier ministre Prayut Chan-o-cha a déclaré que les partis "sont comme des boxeurs qui ne respectent pas les règles et n'écoutent pas l'arbitre. S'ils ne viennent pas, alors ils devraient juste arrêter de boxer ».

Les observateurs considèrent que la métaphore du premier ministre est étrange car la junte ne peut pas être à la fois organisateur du combat, inventer les règles, choisir les boxeurs, arbitrer et boxer elle-même.

Le général Prayut, qui dirige le NCPO au pouvoir, a également déclaré que les gens devraient décider eux-mêmes de ce qui devrait être fait avec les politiciens qui refusent de se joindre à une réunion visant à expliquer les "règles" des prochaines élections.

Le vote national est provisoirement prévu pour le 24 février.

Le vice-Premier ministre Prawit Wongsuwan, qui est également ministre de la Défense, a déclaré hier que les partis qui boycottaient la réunion étaient des fauteurs de troubles.

«Ils ne font que créer des problèmes, mais je ne pense pas que cela aura un impact. Nous les avons invités pour une discussion. Il n'y a aucune raison de ne pas venir », a-t-il déclaré à la presse.

Le général Prawit, qui est un personnage clé de la junte chargé de la sécurité nationale, faisait référence aux principaux partis politiques Pheu Thai et Démocrate, ainsi qu'à certains nouveaux partis, notamment Future Forward, Thai Raksa Chart et Puea Chat, qui boycottent la réunion.

Il a ajouté que la réunion avait lieu afin que les partis puissent obtenir des réponses à leurs questions sur l'élection. "Nous sommes prêts à expliquer ce qu'ils veulent savoir", a déclaré Prawit.

Wanwichit, quant à lui, a déclaré que la position prise par les deux parties clés indiquait un échec dès le début. Il a déclaré que cette décision pourrait découler de plusieurs raisons: le parti Phalang Pracharat, pro-junte, débauchent des ex députés d'autres partis; et un système électoral qui favorise clairement Phalang Pracharat.

C’est pourquoi de nombreux partis ne veulent pas s’associer au discours d’aujourd’hui, a déclaré Wanwichit.

En outre, a-t-il ajouté, leur participation à cet événement pourrait être considérée comme une tentative de légitimer le plan de Prayut visant à conserver le pouvoir, raison pour laquelle ils ont rejeté l'invitation.

Au lieu de régler les problèmes qui ont conduit au coup d'État de 2014, les coupables (d'avoir fomenter un coup d'état) cherchent maintenant à conserver leur pouvoir politique. Les partis politiques se sentent également victimes, car le chef de la junte manifeste ses ambitions politiques tout en tenant les rênes de l'élection, a-t-il déclaré.

Dans le même temps, la porte-parole du NCPO, la colonelle Sirichan Ngathong, a déclaré hier que la junte avait invité 105 partis politiques à la réunion.

"Le NCPO souhaite que tous les partis coopèrent afin que les élections puissent se dérouler sans aucun problème", a-t-elle déclaré. "Nous les appelons à faire preuve d'ouverture d'esprit et à prendre part à la discussion."

En outre, a-t-elle ajouté, le NCPO souhaitait que toutes les parties entendent des informations pertinentes sur le vote. "Les autorités vont également entendre les suggestions du côté des politiques", a-t-elle ajouté.

En ce qui concerne les partis qui boycottent la réunion, Sirichan a déclaré qu'elle espérait qu'ils changeront d'avis.

Jarungvith Phumma, secrétaire général de la Commission électorale (CE), a déclaré hier qu'une soixantaine de partis avaient accepté l'invitation.

Le CE doit faire un rapport sur son état de préparation pour les élections ainsi que sur les lois et règlements pertinents lors de la réunion.

Le vice-Premier ministre Wissanu Krea-ngam a déclaré qu'il s'attendait à ce que le NCPO fixe une date pour les élections lors de la réunion et a laissé entendre qu'une "surprise" serait également dévoilée lors de l'événement.

« Ce que je peux dire, c'est que certaines choses seront dévoilées lors de la réunion. Nous en avons beaucoup en réserve », a-t-il déclaré à la presse.

La junte, ses organes et la CE doivent rencontrer les partis politiques aujourd'hui au Royal Thai Army Club. C'est là où le général Prayut, en tant que chef de l'armée, avait tenu des pourparlers de médiation avec des groupes politiques en conflit en mai 2014, mais avait fini par prendre le pouvoir après avoir échoué à obtenir un accord.

En décembre dernier, Prayut, en sa qualité de responsable du NCPO, avait émis un ordre habilitant la junte à "travailler avec" la CE et les autorités compétentes afin de fixer une date pour les élections.

Les partis politiques, quant à eux, demandent à la junte de lever les restrictions politiques mises en place depuis le coup d'État militaire de 2014.


Journal THE NATION
IP archivée

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 13624
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #2078 le: décembre 10, 2018, 10:22:29 pm »

http://www.phuket.fr/actualite-phuket/l-interdiction-de-l-activite-politique-levee-des-mardi-6623


L’interdiction de l’activité politique levée dès mardi...

BANGKOK : Après plusieurs reports, le régime a annoncé la fin de l’interdiction des activités politiques ce mardi 11 Décembre avec l’application de la loi sur les élections parlementaires. Les partis politiques pourront ainsi reprendre le travail nécessaire à la préparation des élections générales le 24 Février.

Cependant, la campagne électorale ne sera pas autorisée à commencer avant le 2 Janvier et la publication dans la Royal Gazette d’un Décret Royale fixant la date du scrutin au 24 Février.

La date des élection a été confirmé lors d’une réunion tenue le 7 Décembre au Army Club, sur Vibhavadi Rangsit Road, entre le Conseil National pour la Paix et l’Ordre (NCPO) et les représentants des partis politiques.

Etaient également présents les représentants du gouvernement, de l’Assemblée Nationale Législative (NLA), de la Commission Électorale (EC) et du Comité d'Élaboration de la Constitution.

Les deux principaux partis du pays, les Démocrates et Pheu Thai, ont boycotté la réunion.

Pendant cette réunion, le premier ministre adjoint Wissanu Krea-ngam a dévoilé le calendrier des élections, précisant que le NCPO révoquerait mardi les neufs ordonnances interdisant les activités politiques, à l’occasion de la mise en application de la loi sur les élections des membres du parlement.

Pour l’instant le NCPO a seulement ‘allégé’ l’interdiction, autorisant les partis à organiser des réunions afin de choisir leurs cadres, à recruter des membres, à exprimer leurs opinion sur les circonscriptions électorales, et à organiser des ‘primaires’ pour élir leurs candidats à l’élections.

Le régime maintient son interdiction de rassemblements publics de plus de cinq personnes et de campagne politique.

Le 4 Janvier, la EC annoncera officiellement la date des élections et le découpage des nouvelles circonscriptions, a indiqué M. Wissanu.

Les candidatures seront ouvertes entre le 14 et le 18 Janvier et les partis devront soumettre des listes de trois candidats (maximum) à la EC. Cette dernière publiera ensuite les listes des candidats de chaque circonscription et les listes des partis le 25 Janvier.

Les votes hors du pays se dérouleront entre le 4 et le 16 Février, et des votes anticipés se dérouleront le 17 Février, dit M. Wissanu.

Les résultats finaux seront annoncés le 25 Avril, tandis que le 28 Avril le NCPO annoncera officiellement la liste des 250 sénateurs élus avant de la soumettre à une ratification royale.

Selon la constitution, le parlement tiendra sa première session sous un délai de 15 jours après l’annonce des résultats, soit au plus tard le 9 Mai, poursuit M. Wissanu.

Lors de cette session le parlement élira le président de l’assemblée et le président du sénat, ensuite commencera le processus de nomination d’un nouveau premier ministre.

Le NCPO quittera le pouvoir lorsque le nouveau Cabinet sera formé, indique M. Wissanu.

Présidant la réunion, le premier ministre Prayut Chan-o-cha a déclaré qu’il s’agissait de la première étape de restitution de la démocratie dans le pays, et qu’il appréciait la coopération des partis politiques dans cette démarche.

“C’est le premier pas de la Thaïlande vers la restauration de la démocratie. Cette réunion permet une meilleure compréhension et d’instaurer la confiance de toutes les parties impliquées. Cela permet également de développer un climat d’unité et de réconciliation” dit il

“En ce qui concerne les partis qui n’étaient pas présents, je n’en connais vraiment pas les raisons, ni s’il veulent ou non coopérer avec les autres.”

A la fin de ces deux heures de réunion, le premier ministre est apparu confiant en s’adressant aux journalistes. “La réunion s’est bien passée. Tout a été très bien. Tous se sont bien entendus” a t il indiqué.

Au total 225 représentants de 75 partis politiques – la plupart sans presque la moindre chance de remporter un siège – étaient présents. Mais les Démocrates et Pheu Thai ne sont pas venus, tout comme Future Forward et les partis affiliés à Pheu Thai tel que Thai Raksa Chart.

Sora-at Klinprathum, conseiller principal du Parti Bhumjaithai, a déclaré que bien que les partis ne disposent que d’un temps limité pour faire campagne, tous les partis seront sur un pied d’égalité san qu’aucun ne soit favorisé par rapport aux autres.
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14287
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #2079 le: Aujourd'hui à 07:52:56 am »


Prayut suggère que les noms et logos des partis ne figurent pas sur les bulletins de vote. Les Démocrates vent debout !

LE PARTI DÉMOCRATE étudie des moyens juridiques pour faire échouer la proposition du chef de la junte de supprimer les noms et symboles des partis politiques des bulletins de vote, craignant que cela ne crée de la confusion parmi les électeurs.

Cette proposition sans précédent du Premier ministre Prayut Chan-o-cha a rencontré des objections de la part des politiciens et des experts, qui estiment que l'absence de symboles et de noms ne profitera qu'au parti pro-junte Phalang Pracharat, car de nombreux politiciens bien connus se présentent sous sa bannière.

Les démocrates ont tenu une réunion hier et ont déclaré que le service juridique du parti examinerait la question et s’emploierait à faire cesser tout ce qui pourrait empêcher des élections libres et équitables.

Le porte-parole du Parti démocrate, Thana Chiravinij, a déclaré hier que la suppression des noms et des symboles du parti ne donnerait pas un avantage à un parti, mais créerait surtout de la confusion chez les électeurs, en particulier parmi les personnes âgées et les analphabètes.

Cette confusion pourrait même décourager ces électeurs de se déplacer puisqu'ils ne sauraient pas pour qui voter, a-t-il déclaré, ajoutant que c’était le travail de la Commission électorale (CE) de veiller à ce que chaque citoyen exerce son droit de vote.

Toutefois, les défenseurs de la proposition estiment qu'il sera plus facile pour la CE de ne montrer que les numéros de candidats sur le bulletin de vote et de laisser de côté d' "autres détails".

Cependant, Thana a appelé la CE de faire passer l'intérêt du public avant sa propre commodité.

La proposition du général Prayut soulève des questions quant à savoir si la junte se mêle de l’élection ou pas.

Thana a souligné que Prayut n'aurait jamais dû assister à la réunion de vendredi entre le Conseil national pour l'ordre et la paix, au pouvoir, et les représentants des partis, et qu'il aurait dû prendre ses distances par rapport au processus électoral.

Il a dit que c'était particulièrement important, compte tenu du fait que le Premier ministre avait le pouvoir absolu de nommer ou de révoquer des membres d'agences soi-disant indépendantes comme la CE.

Dans le même temps, l’ancien commissaire aux élections Somchai Srisuthiyakorn a déclaré sur Facebook hier que c’était un vieux stratagème pour amener les électeurs à choisir des candidats dont ils connaissaient le nom, ajoutant que les électeurs ne se rendraient peut-être pas compte que ces candidats étaient maintenant avec Phalang Pracharat après avoir été débauchés par la junte.

«Le seul parti qui en bénéficiera sera celui qui aura volé d’anciens députés à d’autres partis», a écrit Somchai.

Il a ajouté que la suppression des logos et des noms de parti pouvait entraîner de nouvelles complications, dans la mesure où cette décision risquait d'entraîner l'annulation de l’élection car le fait de voter sans les symboles et les noms des partis violait la Constitution.

L'ancien membre de la CE a également laissé entendre que si l'élection étaient annulée après coup, les sept membres actuels de la CE pourraient être tenus responsables du gaspillage d'un budget de plus de 5 milliards de Bt alloué au scrutin national.

Les autres politiciens et les experts ont fait écho de ces préoccupations, notamment la dirigeante du Pheu Thai, Sudarat Keyurapha, le démocrate Alongkorn Ponlaboot et le politologue Sirote Klampaiboon.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/13103-prayut-sugg%C3%A8re-que-les-noms-et-logos-des-partis-ne-figurent-pas-sur-les-bulletins-de-vote-les-d%C3%A9mocrates-vent-debout/
IP archivée