Forum Thailande Info

Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Auteur Sujet: POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.  (Lu 688816 fois)

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14428
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #2225 le: août 17, 2019, 09:04:21 pm »


Quelle classe !... Lorsque l'on voit la porte parole du gouvernement français, il y a de quoi pleurer !


La porte parole du gouvernement thaïlandais



ah oui Manu, complètement d'accord avec toi, la nôtre ici en France est un vrai clown, une horreur... quelle honte...  >:( >:( >:( >:( >:(
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16343
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #2226 le: septembre 01, 2019, 09:28:44 am »


Thaksin acquitté dans une affaire de prêt lié à la Krungthai

Le 30 août, la division chargée des personnalités politiques à la Cour suprême a acquitté l'ancien chef du gouvernement, Thaksin Shinawatra pour l'une des affaires qui lui sont reprochées. Il était accusé d'avoir influé sur l'approbation d'un important prêt de la Krungthai Bank (KTB) au géant immobilier Krisda Mahanakorn. Le tribunal a également annulé le mandat d'arrêt (lié à cette affaire) visant le fugitif âgé de 70 ans.

Thaksin a été inculpé en 2012 au titre de l'article 157 de la Cour pénale régissant les institutions financières.

Pour ce qui est de l'acquittement de Thaksin, le tribunal cite une absence de preuves, affirmant que deux personnes anonymes ont été vaguement mentionnées, ce qui devint une allusion sans fondement à Thaksin et à son épouse Potjaman dans une affaire déposée à la commission de lutte contre la corruption et au bureau du procureur général.

Le terme «grands patrons» aurait été cité lors d'une réunion de cadres de la KTB. Il aurait été suggéré de donner une somme d'argent au «grand patron» en échange de l'approbation d'un prêt de 99 milliards de Bt à Krisda Mahanakorn , qui n'était déjà pas qualifié pour recevoir une telle somme car emprunteur à haut risque.

Dans cette affaire, 27 personnes, dont Thaksin et Viroj Nualkhair, ancien directeur général de KTB, ont été inculpées et poursuivies. Viroj a brièvement purgé une petite partie de sa peine de 18 ans de prison avant d'être libéré récemment en raison de son mauvais état de santé et de son âge.


https://forum.thaivisa.com/topic/1120866-thaksin-acquitted-in-7-year-old-krungthai-loan-case/


------------------------------


Thaksin est toujours condamné dans d'autres affaires contre lui. Comme il ne veut pas se retrouver en prison, il reste donc en exil volontaire.
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16343
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #2227 le: septembre 16, 2019, 09:38:32 am »


Un sondage montre que les Thaïlandais sont circonspects vis à vis des députés

La plupart des répondants à un sondage Suan Dusit sont déçus de la performance de leurs députés, en raison de leur façon de faire de la politique à l'ancienne, caractérisés par les disputes, les promesses non tenues et les intérêts personnels.

Le sondage de l'Université Suan Dusit a mesuré les opinions de 1 233 personnes entre le 11 et le 14 septembre sur les performances des députés depuis l'élection générale du 24 mars.

Concernant les points négatifs, le sondage indique que 40,98% considèrent que les députés ne respectent pas leurs promesses électorales, 29,69% sont déçus de leurs disputes constantes, 26,64% trouvent les débats non productifs au Parlement; 14,34% considèrent que des députés se battent pour des postes ou leurs intérêts personnels et 12,21% se plaignent du comportement inapproprié de plusieurs députés.

Interrogés sur leurs attentes vis-à-vis de leurs députés, 39,59% souhaitent que les députés travaillent intensément et réalisent des projets, 30,46% souhaitent les voir contribuer au développement des communautés de province, 22,03% souhaitent qu’ils accordent une attention particulière aux moyens de subsistance des citoyens, 18,75% voudraient qu'ils tiennent leurs promesses et 15,49% souhaitent que les députés parlent au nom de la population.

Concernant les points positifs, 51,48% pour leur enthousiasme au travail, 28,35% pour leurs nouvelles idées, 22,96% pour leur proximité de la population.

À la question de savoir quel message les répondants aimeraient envoyer aux députés, 48,14% ont déclaré s'attendre à ce que leurs députés se dévouent pour la population et pour le pays, 25,45% souhaitaient que les députés travaillent plus étroitement avec la population, 23,45% souhaitaient que les députés soient honnêtes et 19,26 % veulent que les députés cessent de se traîner dans la boue.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/14511-un-sondage-montre-que-les-tha%C3%AFlandais-sont-circonspects-vis-%C3%A0-vis-des-d%C3%A9put%C3%A9s/?fbclid=IwAR3EcPwbcmBRzVUm98ynj4mIIzaCcb0huVqjTh7llSd2ZMqxHyPJqvlEXw0
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16343
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #2228 le: septembre 19, 2019, 08:06:50 am »


Et si on déplaçait la capitale ailleurs qu'à Bangkok ?

Citant la surpopulation à Bangkok, le Premier ministre Prayut Chan-o-cha a déclaré que le déplacement de la capitale était une possibilité.

Il a fait cette remarque lors du séminaire "Connecter la Thaïlande au monde", organisé par le Conseil de développement économique à Muang Thong Thani ce mercredi, et s'est également engagé à prolonger la date limite d'inscription au système social pour les personnes à faible revenu.

« Il existe deux approches pour déplacer la capitale », a déclaré Prayut. «Soit trouver une ville qui n’est ni trop loin ni trop chère. Soit décentraliser la zone urbaine vers l’extérieur de Bangkok afin de réduire la surpopulation. ”

La deuxième approche préserverait les points de repère importants de Bangkok, a-t-il déclaré, tandis que les installations gouvernementales et commerciales pourraient être déplacées vers la périphérie, réduisant le nombre de personnes et les déplacements en centre-ville, réduisant ainsi les embouteillages.

Déplacer la capitale n'est qu'une idée et cela nécessiterait des études approfondies sur les impacts économiques et sociaux, a déclaré Prayut, mais c'est une possibilité sous son administration.

« Les gouvernements précédents n'ont jamais réussi à résoudre ce problème, craignant que cela ne provoque des conflits irréparables dans la société », a-t-il déclaré. "La priorité est maintenant d'établir une compréhension mutuelle entre les citoyens afin de s'assurer qu'ils soient sur la même longueur d'ondes que le gouvernement."

Plus tôt cette année, le président indonésien a annoncé que la capitale du quatrième pays le plus peuplé du monde serait déplacée de Jakarta sur l'île principale de Java, vers un nouvel emplacement qui n'a pas encore été choisi.

M. Prayut a également déclaré lors du séminaire que 14,6 millions de citoyens s'étaient inscrits en tant que personnes à faible revenu pouvant prétendre à l'aide sociale, bien que ce nombre devrait être plus élevé.

"Certains ont raté la date limite d'inscription, alors le gouvernement la prolongera indéfiniment pour s'assurer que personne ne soit laissé pour compte", a-t-il déclaré.


https://fr.thaivisa.com/forum/topic/14531-et-si-on-d%C3%A9pla%C3%A7ait-la-capitale-ailleurs-qu%C3%A0-bangkok/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16343
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #2229 le: septembre 20, 2019, 05:16:50 pm »


Prayut refuse d'expliquer pourquoi il n'a pas prêté serment correctement

Le PM refuse de clarifier la question du serment incomplet. Le Premier ministre Prayut Chan-o-cha a quitté le Parlement avant la fin du débat initié par l'opposition -mercredi- pour se rendre à une cérémonie religieuse royale au palais Dusit, sans répondre aux questions des députés de l'opposition concernant l'affaire du serment incomplet, affirmant qu'il avait le droit de ne pas répondre.

Avant de quitter le Parlement peu avant 16 heures, le Premier ministre a déclaré aux médias qu'il avait chargé le Vice-Premier ministre, Wissanu Krea-ngarm, de répondre en son nom.

Il a déclaré qu'il ne reviendrait pas au Parlement aujourd'hui, ajoutant que, d'ici la clôture de la cérémonie royale, vers 21 heures, le débat de l'opposition serait terminé.

Concernant toutes les questions formulées par les députés de l'opposition au cours du débat, le Premier ministre a déclaré qu'elles avaient été acceptées et qu'un mandataire avait été désigné pour fournir des réponses au parlement.

Au même moment, on apprenait que la Cour Constitutionnelle avait décidé que M Chan-o-cha avait bien le droit d'être nommé premier ministre car il n'était plus fonctionnaire.

Lors du débat de l'opposition, le chef du parti Seri Ruam Thai, Seripisut Temiyavet, a déclaré que, la Cour Constitutionnelle n'ayant pas statué sur la question de savoir si le Premier ministre avait prêté serment correctement, il incombait à l'opposition d'obtenir la vérité.

L'ancien chef de la police, Seripisut, a déclaré qu'il se demandait si le Premier ministre méprisait inconsciemment la démocratie et la Constitution et s'il complotait un autre coup d'État. Il faisait référence au fait que M Chan-o-cha avait promis d'obéir à tout sauf à la constitution lors de sa prestation de serment tronquée.

Terminant son discours, Seripisut a appelé le Premier ministre à démissionner.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/14535-prayut-refuse-dexpliquer-pourquoi-il-na-pas-pr%C3%AAt%C3%A9-serment-correctement/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16343
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #2230 le: septembre 21, 2019, 07:43:03 am »


Prayut s'envole pour New York où il aura une semaine chargée

Le Premier ministre, le général Prayut Chan-o-cha et son entourage se rendront à New York pour assister à la 74ème Assemblée générale des Nations Unies.

Le ministre des Affaires étrangères, Don Pramudwinai, et le ministre de l'Environnement, Varawut Silpa-archa, seront du voyage aux États-Unis de samedi à vendredi prochain.

Selon un calendrier publié par les médias, M. Prayut assistera également à deux réunions en sa qualité de président tournant de l’Asean. Il représentera à la fois l’Asean et la Thaïlande sur la scène internationale.

Il participera à une réunion de haut niveau sur la couverture santé universelle pour montrer le rôle important de la Thaïlande dans les affaires de santé publique. Au cours de la réunion, le Premier ministre prononcera un discours pour montrer à la communauté internationale que la Thaïlande combine les services de santé publique avec les évolutions sociales et économiques et applique un système de santé universelle, à l’ordre du jour mondial.

M. Prayut participera également au sommet de l'ONU sur l'action pour le climat et au sommet sur le développement durable. Le Premier ministre prononcera un discours au sommet de la SDB au nom de l’Asean. Il devrait annoncer que l’Asean accélérera le développement de la région et mettra l’accent sur le rôle des populations locales en tant que centre des projets de développement fondés sur la philosophie de «l’économie de suffisance», et que l’Asean coopérera avec les États-Unis et d’autres pays pour mettre en œuvre des projets de développement. .

Prayut doit également rencontrer la Asia Society et le US-Asean Business Council (USABC).

Le Premier ministre thaïlandais assurera la Asia Society que la Thaïlande coopérera sur des projets liés à la sécurité, à l'économie et à l'environnement, tandis que le Royaume se prépare à se transformer en une société vieillissante et à développer des villes intelligentes.

Lors de la réunion avec l’USABC, le Premier ministre informera le conseil des réformes économiques de la Thaïlande, en particulier des réformes douanières. Le Premier ministre doit souligner les points forts du projet de corridor économique de l'Est.

Au cours de son voyage, M. Prayut rencontrera et tiendra des discussions bilatérales avec plusieurs dirigeants étrangers, notamment le Premier ministre australien, Scott Morrison, le secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, ainsi que Tijjane Muhammad Bande, président de la 74e Assemblée générale des Nations Unies.

M. Prayut et son entourage devraient se rendre à l'aéroport de Suvarnabhumi à 23h10 samedi et arriver à l'aéroport international John F Kennedy de New York à 11h05 dimanche.

Le Premier ministre rencontrera la communauté des expatriés thaïlandais à New York à 15h30.

Lundi, Prayut participera à une réunion de haut niveau sur la couverture santé universelle et à un sommet sur le changement climatique.

Mardi, Prayut participera à un banquet organisé par le secrétaire général des Nations unies pour les dirigeants et leurs conjoints, à 9 heures.

Dans l'après-midi, il participera au sommet SDG, ainsi qu'à un banquet organisé par le président des États-Unis et première dame pour les dirigeants étrangers et leurs conjoints.

Mercredi, M. Prayut prononcera un discours devant la Asia Society à midi et participera à un dîner de travail avec des dirigeants de l'USABC le soir.

Le Premier ministre et son entourage doivent quitter New York jeudi à midi pour arriver à l'aéroport de Suvarnabhumi à 21h35 vendredi.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/14542-prayut-senvole-pour-new-york-o%C3%B9-il-aura-une-semaine-charg%C3%A9e/?fbclid=IwAR3jqI3bI9AnVFQUuFTLEeiorV2M_vJhFEODvBMtXCyWaCF8V01vOKS128k
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16343
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #2231 le: septembre 24, 2019, 07:47:07 am »


Postes de hauts fonctionnaires à vendre dans certains ministères, d'après l'organisme de lutte contre la corruption

Le secrétaire général de l'Organisation thaïlandaise de la lutte contre la corruption, Mana Nimitmongkol, a déclaré dimanche qu'il avait appris l'existence de trafics de postes de cadres supérieurs dans certains ministères.

Les postes ont été offerts pour 10-30 millions de bahts à condition que des projets "particuliers" soient approuvés à l'avenir (par les hauts fonctionnaires ainsi nommés), a-t-il écrit sur sa page Facebook.

"Certains ministères ont ordonné aux départements ainsi qu'aux entreprises d'État placées sous leur autorité de procéder à des achats d'une valeur de 100 millions de bahts et plus", a-t-il écrit.

M. Mana a déclaré que dans le ministère où les postes sont proposés contre de l'argent, les fonctionnaires C10-C11 (haut niveau) ont été invités à des rencontres en tête-à-tête dans un grand hôtel de Bangkok où des négociations ont eu lieu.

Il a également écrit qu’un dirigeant d’un grand fonds appartenant à un ministère avait été invité à mettre en place un nouveau projet afin que l’argent provenant du fonds puisse être utilisé et éventuellement siphonné.

Le haut fonctionnaire a refusé d'obtempérer et a ensuite été menacé de mutation par quelqu'un de haut placé. M. Mana ne révèle pas le nom du ministère pour protéger ses sources.

M. Mana a déclaré que la décentralisation et la restructuration du pouvoir administratif seraient un moyen de réduire la corruption.

De plus, les critères de promotion des fonctionnaires devraient être clairs et transparents et être mis à la disposition du public.

Un activiste anti-corruption a déclaré que la saison des remaniements, septembre, correspond généralement à la promesse de positions en échange de faveurs, en français renvoi d'ascenseur.

Le militant a ajouté que de nombreux fonctionnaires de haut rang transférés sur ordre de la junte aujourd'hui dissoute, après avoir été accusés de corruption, ont retrouvé leurs postes après l'élection.

Ces accusations ne sont pas nouvelles. Les ministères de l’éducation et des affaires sociales ont été montrés du doigt à l’époque de la junte. Rien ne dit que ce sont toujours les mêmes ministères qui sont dans le collimateur maintenant.


https://fr.thaivisa.com/forum/topic/14555-postes-de-hauts-fonctionnaires-%C3%A0-vendre-dans-certains-minist%C3%A8res-dapr%C3%A8s-lorganisme-de-lutte-contre-la-corruption/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16343
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #2232 le: septembre 30, 2019, 08:38:29 am »


Les travailleurs migrants : une population à protéger

La mondialisation s’accompagne d’une plus grande mobilité des populations et par conséquent d’un surcroît de travailleurs migrants. Aujourd’hui, ceux-ci contribuent aussi bien à la croissance de leur pays d’accueil qu’à celle de leur pays d’origine.

C’est pour cette raison que les cinq pays de l’ASEAN qui partagent des frontières terrestres (Cambodge, Laos, Myanmar, Thaïlande et Vietnam) s’efforcent de protéger ces travailleurs migrants.

Afin de réglementer les déplacements des personnes qui sillonnent l’ASEAN à la recherche d’un emploi, les ministres du Travail du Cambodge, du Laos, du Myanmar, de Thaïlande et du Vietnam ont décidé de se réunir tous les deux ans depuis 2015 pour évaluer la situation et discuter des politiques mises en place. Leur dernière rencontre, la troisième du genre, a eu lieu le 17 septembre dernier à Siem Reap, au Cambodge.


Des règlementations qui évoluent…

Malgré des différences de législations et de conditions socio-économiques, les cinq pays aséaniens précités ont en commun de vouloir œuvrer au bien-être des travailleurs migrants. Aussi ont-ils convenu d’échanger des informations et de mettre en œuvre des dispositifs permettant de gérer les flux migratoires et de garantir la sécurité sociale.

"Les habitants des provinces frontalières préfèrent travailler dans des pays où les conditions de travail et de vie sont meilleures que chez eux. Seulement, la plupart d’entre eux sont des travailleurs non qualifiés. Alors il faut faire en sorte qu’ils puissent bénéficier de la sécurité sociale comme s’ils travaillaient dans leurs pays d’origine", nous explique Doan Mâu Diêp, le vice-ministre du Travail, des Invalides de guerre et des Affaires sociales.

Les cinq pays ont commencé à numériser des données et proposer des services en ligne aux travailleurs migrants, lesquels peuvent désormais avoir accès à des permis de travail électronique, condition sine qua non pour pouvoir ensuite prétendre à l’assurance maladie et à la sécurité sociale.

"Beaucoup de pays utilisent des systèmes numériques pour gérer les travailleurs. Le Vietnam a aussi mis en place des systèmes de ce genre qui permettent de promouvoir la stabilité de l’emploi et la protection des droits de travailleurs", précise Doan Mâu Diêp.


… au Vietnam comme ailleurs

Environ 76.000 Vietnamiens travaillent aujourd’hui au Cambodge, au Laos, au Myanmar et en Thaïlande. Mais notre pays accueille lui aussi un certain nombre de travailleurs en provenance de ces quatre pays. C’est dans le souci de défendre les intérêts de ses ressortissants comme ceux des personnes venues travailler sur son territoire que le Vietnam s’emploie à se constituer tout un arsenal juridique, en prenant appui sur les différents accords bilatéraux qui ont été conclus en matière de sécurité sociale.

Cette collaboration entre le Cambodge, le Laos, le Myanmar, la Thaïlande et le Vietnam va aussi dans le sens d’une communauté aséanienne solide et prospère, dans laquelle tout est mis au service de l’homme.



https://www.lecourrier.vn/les-travailleurs-migrants-une-population-a-proteger/634187.html
IP archivée

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14428
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #2233 le: octobre 05, 2019, 07:41:45 pm »

http://www.gavroche-thailande.com/actualites/politique/110719-thailande-politique-un-journaliste-belge-detenu-pour-avoir-interviewe-un-ex-leader-des-chemises-rouges?


POLITIQUE: Un journaliste belge détenu pour avoir interviewé un ex leader des «chemises rouges...»

Peut-on encore librement exercer le métier de journaliste en Thaïlande ? Les opposants à l'actuel gouvernement, qui se targue d'être démocratiquement élu, sont-ils encore autorisés à prendre la parole dans les médias internationaux ? L'arrestation d'une journaliste belge free-lance, interpellé après un entretien avec un ex leader des «chemises rouges» relance le débat sur l'état de la liberté de la presse dans le royaume.

Un journaliste belge indépendant, Kris Janssens, a en effet été arrêté jeudi par la police de l'immigration thaïlandaise après avoir interviewé un ex leader des «chemises rouges», Anurak «Ford» Jeantawanich. Lequel avait été agressé à plusieurs reprises au cours de cette année par des commandos «non-identifiés».


Le gouvernement interpellé

Le club des correspondants étrangers de Bangkok (FCCT) a aussitôt publié un communiqué. «Il est profondément troublant de décider qui doivent interviewer ou ne pas interviewer des journalistes étrangers», indique ce texte. «Le gouvernement thaïlandais ne devrait pas interférer dans ce cas de figure»

Selon le communiqué, le journaliste belge en question est basé à Phnom Penh. Il s'est rendu jeudi au bureau de l'immigration où ordre lui a été donné de quitter le pays.


Enquête promise

La police de l'immigration a refusé de commenter les nouvelles. Le porte-parole de la police nationale, Krissana Pattanacharoen, a déclaré qu'il enquêtait sur l'affaire.

Le «dissident» Anurak a pour sa part déclaré sur sa page Facebook : «La police m'a appelé à propos de Kris il y a deux jours. Il y a visiblement eu des tensions entre les différents services de la police».

Kris Janssens se présente comme un producteur de médias indépendant ... Particulièrement actif sur les questions de droits de l'homme et les questions environnementales.

En mai, l'ex leader des «chemises rouges» Anurak a été battu par six hommes devant son domicile à Samut Prakan. Deux mois plus tôt, deux hommes ont fait irruption chez lui et l'ont agressé avec des bâtons. Personne n'a été arrêté dans les deux cas.
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16343
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #2234 le: octobre 10, 2019, 08:01:15 am »


Sondage : les Thaïlandais considèrent que le gouvernement actuel ressemble beaucoup à celui en place avant les élections

Plus de la moitié des Thaïlandais estiment que les performances du gouvernement sont inchangées - Sondage Suan Dusit

Plus de la moitié des répondants à un sondage Suan Dusit estiment que les résultats obtenus par les gouvernements avant et après les élections avec le même Premier ministre Prayut Chan-o-cha sont identiques.

Le sondage a évalué l'opinion de 1 223 personnes de diverses professions à travers le pays entre le 1er et le 5 octobre.

51,68% des répondants ont déclaré qu'il n'y avait pas de différence de performance entre les deux gouvernements, car ils rassemblent les mêmes personnalités et appliquent les mêmes anciennes politiques.

41,70%, cependant, ont déclaré que la performance du gouvernement post-électoral était pire, citant le ralentissement économique, la pauvreté généralisée et l'incapacité de s'attaquer aux causes profondes des problèmes.

6,62% des personnes interrogées ont déclaré que la situation s’était améliorée, citant le programme gouvernemental «Chim-Shop-Chai» (tourisme intérieur) et le système de carte de protection sociale.

Concernant les réalisations du gouvernement post-électoral, 49,11% des personnes interrogées applaudissent au projet du gouvernement Chim-Shop-Chai (je goûte, je fais du shopping, j'achète) visant à stimuler l'économie nationale.

43,78% apprécient la capacité du gouvernement à maintenir la paix et l’ordre et 30,67% l’ont loué pour ses investissements dans des projets d’infrastructures, tels que les TGV bien que rien ne soit signé dans ce domaine.

En ce qui concerne les mauvaises performances du gouvernement, 67,87% ont déclaré qu’il n’avait pas réussi à contrôler le coût de la vie. 40,42% ont déclaré qu'il n’avait pas mis fin au trafic de drogue et à la corruption et 22,43% ont fait part de son incapacité à tenir sa promesse d’augmenter les salaires.

56,94% des répondants ont déclaré que le gouvernement n'était pas en mesure de résoudre les problèmes économiques. 31,61% ont déclaré qu'il ne s'attaque aux disparités sociales et 28,55% qu'il ne lutte pas contre la corruption dans les projets de développement.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/14618-sondage-les-tha%C3%AFlandais-consid%C3%A8rent-que-le-gouvernement-actuel-ressemble-beaucoup-%C3%A0-celui-en-place-avant-les-%C3%A9lections/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16343
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #2235 le: octobre 12, 2019, 07:54:25 am »


Le chef de l'armée, le général Apirat, met en garde la Thaïlande contre une "guerre hybride"

Le général Apirat Kongsompong, commandant en chef de l'armée, a averti ce matin que la Thaïlande était confrontée à ce qu'il a décrit comme une "guerre hybride" menée par un groupe de "politiciens mal intentionnés", restes d'idéologues communistes et de "forces étrangères" contre le pays.  Il a fait référence au passé anti-communiste de son père comme si la menace communiste était la même au 21e et au 20e siècle.

Le général Apirat a évoqué la récente visite à Hong Kong d'un dirigeant de l'opposition thaïlandaise au cours de laquelle il a rencontré le militant pro-démocratique Joshua Wong, illustrant comment les forces antigouvernementales tentent de solliciter une ingérence étrangère dans les affaires intérieures thaïlandaises.

Il ne mentionna pas de noms, mais montra une photo de Wong prise avec la silhouette de quelqu'un qui était supposé être Thanathorn Jungroongruangkit, le chef du Future Forward Party. Thanathorn a admis qu'il était récemment à Hong Kong pour une discussion et qu'une photo qu'il a prise avec Wong est devenue virale. Il a également admis avoir été inspiré par la lutte pour la démocratie à Hong Kong.

L'Ambassade de Chiné à Bangkok a violemment régi contre cette rencontre Thanatorn - Wong.

Lire cet article de Reuters à ce sujet

https://news-24.fr/la-chine-denonce-les-hommes-politiques-thailandais-pour-avoir-manifeste-leur-soutien-aux-activistes-de-hong-kong/

Cependant, Joshua Wong ne peut en aucun cas être tenu pour communiste puisqu'il combat justement le Parti Communiste Chinois allié du gouvernement thaïlandais.

 

Le général Apirat a prononcé ce discours lors d'une conférence convoquée spécialement au quartier général de l'armée au cours de laquelle il a exposé ce qu'il a prétendu être une conspiration entre plusieurs groupes de personnes déterminés à « détruire le pays et ses principales institutions ».

Il a ajouté que de mauvaises personnes ciblaient les jeunes et tentaient de les endoctriner avec des "idées destructrices". Pour mémoire, Thanathorn est extrêmement populaire dans la jeunesse thaïlandaise.

« Joshua Wong s'est rendu en Thaïlande, puis cet homme d'affaires thaïlandais (sous entendu Thanathorn) devenu politicien s'est rendu à Hong Kong. Étaient-ils en train de préparer quelque chose? Je me demande si ces jeunes (thaïlandais) sortiraient dans la rue s'ils étaient convoqués (par Thanatorn) un jour », a-t-il déclaré, visiblement inquiet d'une influence des pro-démocratie de Hong Kong en Thaïlande.

Le général Apirat, loyaliste et royaliste convaincu et partisan clé du gouvernement Prayut, s'est également adressé aux hommes politiques et aux universitaires qui, a-t-il dit, tentent d'utiliser la situation dans le sud de la Thaïlande à des fins politiques.

Toujours sans mentionner de noms, il a pointé le Dr Chalita Bundhuwong de l'Université Kasetsart, qui avait proposé lors d'une récente table ronde à Pattani de modifier l'article 1 de la Constitution qui garantit la Thaïlande en tant qu'État unique et indivisible. Le Dr Chalita souhaitait une plus grande autonomie du Sud.

Le général Apirat a déclaré que la proposition avait un motif caché qui menacerait la sécurité du pays. "Modifier l'article 1 de la Constitution ouvrirait la voie à des amendements à d'autres articles concernant la monarchie", a-t-il déclaré sans donner plus de détails, mais s'est engagé à bloquer toute tentative de modification de l'article en question.

Le chef de l'armée a également rappelé la présence d'un groupe de diplomates occidentaux au poste de police de Pathumwan en avril lorsque Thanathorn a été convoqué en raison d'une accusation de sédition contre lui. Apirat pense que cela fait partie d'un complot plus vaste visant à internationaliser le problème.

"Tous ces incidents ne sont pas une coïncidence", a déclaré le chef des armées, évoquant plus particulièrement la rencontre de Thanathorn avec Wong, le soutien manifesté par les diplomates occidentaux au dirigeant de Future Forward, le débat controversé à Pattani et la mobilisation fréquente de rassemblements anti-militaires. «Ils sont orchestrés», a-t-il déclaré.

Le général Apirat a également accusé certains universitaires «formés à l'étranger» avec des opinions de gauche d'être des «cerveaux» derrière de nombreuses activités antigouvernementales et anti-militaires.

Il a ajouté qu'ils travaillaient en étroite collaboration avec des hommes politiques ayant des intentions malveillantes envers les grandes institutions du pays, des éléments étrangers et des hommes d'affaires "nés avec des cuillères en argent dans la bouche" pour mener une "guerre hybride" contre le pays.

Le général Apirat a déclaré que la « guerre hybride » est une forme moderne de guerre qui utilise des outils conçus pour déstabiliser et provoquer des changements dans une société. Ils comprennent l'incitation aux troubles, la propagande sur Internet, les ingérences étrangères, les cyber-attaques, les pressions économiques et le discrédit des pouvoirs exécutifs et judiciaires.

"Leur but ultime est de gagner des élections, de prendre le pouvoir et de changer la Constitution", a-t-il déclaré.

 

La conférence du général Apirat s’intitulait «Notre pays d’un point de vue sécuritaire» et donnait parfois l’apparence d'un show où le chef de l’armée ponctuait certains de ses propos avec des diapositives spécialement conçues avec des effets de musique martiale.

Quand on lui a demandé si un dialogue avec ces groupes de personnes était possible, le général Apirat a répondu: «Je ne le pense pas. Ils sont déterminés à faire avancer leur programme indépendamment de ce que nous disons. "

 
Cette conférence arrive après certains évènement symboliques.

La plaque qui commémorait la constitution de 1932 mettant fin à la monarchie absolue a disparu, place de la démocratie. Personne ne la cherche.

Un monument entier commémorant la résistance de la jeune démocratie thaïlandaise contre une tentative de coup d'état de généraux qui voulaient renverser la démocratie en 1933 a disparu. Personne ne le cherche.


Hier, Prayut et Apirat ont rendu hommage à ces généraux qui avaient tenté de renverser la démocratie en octobre 1933.

http://www.khaosodenglish.com/politics/2019/10/09/royalist-coup-leaders-honored-at-army-hall-of-fame/


Le monument de la démocratie a été engazonné ces jours derniers ce qui rend difficile tout rassemblement.

https://forum.thaivisa.com/topic/1128097-army-chief-gen-apirat-warns-thailand-is-facing-“hybrid-warfare”/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16343
Re : POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.
« Réponse #2236 le: octobre 14, 2019, 04:44:29 pm »


Thanatorn considère que le général Apirat jette de l'huile sur le feu

Thanathorn affirme que le discours controversé du général Apirat pourrait alimenter la haine en Thaïlande.

Thanathorn Juangroongruangkit, chef du parti "Future Forward", a fait part samedi de son inquiétude. Selon lui, le discours du commandant en chef de l'armée, Apirat Kongsompong, prononcé vendredi pourrait attiser la haine au sein du peuple thaïlandais déjà divisé par ses divergences politiques.


Le chef de l'armée a parlé d'une "guerre hybride" menée par un groupe de politiciens mal intentionnés, restes d'idéologies communistes et d'éléments anti-institutions, pour détruire le pays. Il a également accusé certains hommes politiques d'essayer d'endoctriner les jeunes Thaïlandais avec leurs "idées destructrices".

Thanatorn en campagne pour l'élection partielle de Nakhon Pathom afin d'aider le candidat de son parti, a déclaré que le général Apirat avait prononcé ce discours sans comprendre le contexte de la société thaïlandaise en pleine mutation, ajoutant qu'il ne contribuait pas à guider le pays vers l'avant, mais alimenterait les feux de la haine.

Il a appelé toutes les parties à cesser d'attiser le mécontentement parmi les personnes aux idées ou loyautés politiques différentes.

Il a déclaré qu'il ne s'engagerait plus dans une aucune discussion avec le général Apirat, mais que le secrétaire général du parti, Piyabutr Saengkanokkul, donnerait des éclaircissements sur la position du parti face aux allégations du chef de l'armée.

Thanathorn a confirmé que l'ambassade de Chine en Thaïlande avait mis en garde certains hommes politiques thaïlandais qui auraient soutenu les manifestations à Hong Kong. Comme l'ambassade n'a pas donné de noms, il n'était pas certain d'être ciblé.

À propos de sa brève rencontre avec Joshua Wong, dirigeant pro-démocratie à Hong Kong, Thanatorn a déclaré qu’ils avaient discuté de la démocratie, des droits et des libertés dans différents contextes. Il se sont rencontrés lors d'un séminaire mais pas lors d'une rencontre de soutien aux habitants de Hong Kong.

Dans le même temps, le député du parti démocrate de la province de Nakhon Si Thammarat, M. Thepthai Senpong, a déclaré que le discours controversé du général Apirat avait provoqué une augmentation de la température politique, ce qui pourrait conduire à une confrontation entre les forces "anciennes et nouvelles", ressemblant à la situation politique antérieure au 6 octobre 1976 qui avait conduit à une effusion de sang.

Il a ajouté que tout acte ou discours susceptible d’enflammer les divisions ne peut être bon pour le pays.

Le militant politique Srisuwan Janya a déclaré qu'il demanderait à la Commission nationale anti-corruption d'enquêter sur le général Apirat pour violation présumée du code d'éthique du ministère de la Défense à la suite de son discours controversé.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/14645-thanatorn-consid%C3%A8re-que-le-g%C3%A9n%C3%A9ral-apirat-jette-de-lhuile-sur-le-feu/?fbclid=IwAR3tJXi3b36AQnTou79PT0qk3fY_nH5EEEKosZpKpvV9SnWmsG_mMfm74oQ
IP archivée