Forum Thailande Info

Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Auteur Sujet: POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.  (Lu 508851 fois)

stommy

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 290
Obama prix Nobel de la paix
« Réponse #50 le: octobre 09, 2009, 04:24:41 pm »

Barack Obama vient de recevoir le prix Nobel de la paix  :hang
d'après ce que je viens d'entendre il ferait énormément pour limiter la prolifération des armes nucléaire (Iran ? Corée du nord ?) et pour instaurer le dialogue entre divers pays tourmenté...
il recevra 1.000.000 de dollars...pour le cas où il en aurait besoin ?
IP archivée

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 12728
Re : Obama prix Nobel de la paix
« Réponse #51 le: octobre 09, 2009, 05:16:43 pm »


Barack Obama vient de recevoir le prix Nobel de la paix  :hang
d'après ce que je viens d'entendre il ferait énormément pour limiter la prolifération des armes nucléaire (Iran ? Corée du nord ?) et pour instaurer le dialogue entre divers pays tourmenté...
il recevra 1.000.000 de dollars...pour le cas où il en aurait besoin ?




tiens, stommy, j'ai chopé cet article sur le Net   :smile


Le Nobel de la paix au président américain Barack Obama


Le prix Nobel de la paix a été attribué vendredi au président américain Barack Obama "pour ses efforts extraordinaires en vue de renforcer la diplomatie internationale et la coopération entre les peuples", a annoncé le comité Nobel norvégien.


"Le comité a attaché beaucoup d'importance à la vision et aux efforts d'Obama en vue d'un monde sans armes nucléaires", a déclaré le président du comité Nobel norvégien, Thorbjoern Jagland.


Le prix sera remis à Oslo le 10 décembre, date-anniversaire de la mort de son fondateur, l'industriel et philanthrope suédois Alfred Nobel. Il consiste en une médaille, un diplôme et un chèque de 10 millions de couronnes suédoises (près d'un million d'euros).



Bon... je me trompe sûrement mais je pensais et je pense toujours que le Prix Nobel de la Paix doit récompenser des individus qui ont n'ont pas seulement fait des efforts... mais qui ont réalisé d'un point de vue concret quelque chose d'extrêmement important se rapportant à la Paix dans le Monde, ou dans un un pays plus spécifiquement...

Ceci n'ôte pas le fait que l'élection d'Obama ait été une très bonne chose par le fait qu'il s'agisse d'un homme de couleur...et encore mieux aux Etats Unis...  :clap

Maintenant, en ce qui concerne les résultats, malheureusement, il faudra, à mon avis encore attendre, surtout qu'en ce moment, le "pauvre homme" tourne un peu en rond et rencontre semble t'il quelques difficultés...


Et a t'on les réactions des pays asiatiques ?
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #52 le: octobre 10, 2009, 09:41:26 am »


Obama, prix Nobel de la paix... Là, je tombe sur le cul... Si on commence a refiler ce prix à tous les hommes d'états qui finalement ne font que leur travail, on a pas finit !...
IP archivée

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #53 le: octobre 10, 2009, 07:05:56 pm »

Au fait, vous êtes au courant qu'il y a déjà eu 5 complots d'assassinat d'Obama depuis sa prise de pouvoir, tous heureusement déjoués par les services de renseignements et de police US.
IP archivée

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #54 le: octobre 13, 2009, 10:09:25 am »


Et re-manifestation des "Rouges" à Bangkok avant-hier (11 octobre)... Ils sont pas fatigués !!!...  :o
IP archivée

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 12728
Re : Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #55 le: octobre 18, 2009, 10:49:11 pm »


"Nous lutterons pacifiquement. Nous devons être calmes, ce qui permettra à sa majesté de se remettre plus rapidement", a ajouté M. Thaksin.


ca s'appelle être "faux-cul" ou je ne m'y connais pas...
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Rugby15

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 1211
Re : Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #56 le: octobre 27, 2009, 01:25:58 pm »


Hun Sen a même évoqué la possibilité que Thaksin devienne son conseiller économique à Phnom Penh. "J'ai l'intention de nommer Thaksin comme mon conseiller économique.


le cambodgien il a trop fumé la moquette ce me semble, il va s'attirer des blèmes à mon avis  :P
IP archivée
"En avant poussez, poussez, les Avants de Bayonne..."

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #57 le: octobre 27, 2009, 07:13:33 pm »


je crois que son objectif, c'est uniquement de faire un peu chier le gouvernement thaïlandais !  :o
IP archivée

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #58 le: octobre 28, 2009, 08:56:51 am »


Et voilà, la protestation ne s'est pas fait attendre...

Hier à Bangkok, plusieurs centaines d'opposants à Thaksin ont manifesté devant l'ambassade du Cambodge pour protester contre l'annonce qu'à faite Hun Sen il y a quelques jours...
IP archivée

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #59 le: novembre 03, 2009, 09:36:06 am »


Rakesh Saxena à son arrivée à Bangkok...
IP archivée

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #60 le: novembre 04, 2009, 08:36:01 am »


Un procès à haut risque en Thaïlande !

Avec l’arrestation du banquier Rakesh Saxena, qui avait été mêlé à la faillite de la Bangkok Bank of Commerce en 1995, la Thaïlande va devoir se pencher sur un passé à haut risques, où hommes d’affaires douteux et hommes politiques en mal de financement étaient souvent très proches.

L’affaire Saxena pourrait aussi se révéler embarrassante pour la coalition au pouvoir puisqu’un des bénéficiaires des prêts douteux la BCC n’est autre que Newin Chidchob, qui dirige un des partis dont le soutien est indispensable au Parti Démocrate pour conserver la majorité.

Saxena était conseiller financier à la BCC, et avait prêté des millions de dollars à des personnalités proche de la direction : une pratique qui était en réalité assez répandue avant la crise de 1997. La faillite de la BCC a révélé au grand jour les failles du système financier thaïlandais, qui avait prospéré sans contrôle de régulateurs.

La BBC avait accumulé une liste de clients à risque, dont le marchand d’armes Adnan Khashoggi.  Saxena et d’autres hauts dirigeants de la BBC ont été aussi accusés d’avoir accordé d’énormes emprunts non garantis à des politiciens influents.

La faillite de la BCC intervient peu de temps avant la crise de 1997, mais elle ne l’a pas véritablement déclenchée : elle est plus une conséquence de la collusion entre les milieux d’affaires et politiques qui régnait à l’époque.

Les banques et les sociétés de financement ont historiquement joué un rôle clé dans le financement des élections en Thaïlande. Au moins 1 milliard de dollars ont été dépensés dans les élections de 1996, plus du double du montant dépensé par le Président Clinton dans sa campagne de réélection 1995-96.

La restructuration du système financier de la Thaïlande sera complexe, et douloureuse après la crise de 1997. En Thaïlande – comme dans beaucoup d’économies émergentes de l’époque – une relation intime a longtemps existé entre les dirigeants politiques, les principales banques et les puissantes familles qui dominent l’économie.

Cette collusion est en partie responsable du déclenchement de la crise de 1997 : l’alignement du baht sur le dollar a été prolongé au delà du raisonnable pour des raisons politiques. En 1997, les difficultés de l’économie thaïlandaise étaient visibles : avec un déficit des paiements courants important, le pays était vulnérable aux attaques spéculatives, et le FMI avait recommandé plus de souplesse dans les taux de change. La Thaïlande avait alors refusé.

La perte de confiance des prêteurs étrangers entraîne alors une inversion des flux de capitaux dramatique. En Thaïlande, les sorties de capitaux courts atteignent 12,6% du PIB en 1997. Le baht ne pouvait donc plus rester accroché au dollar comme il l’était : le mécanisme est connu car dès lors que les prêteurs étrangers ont acquis la conviction qu’un taux de change est insoutenable, les sorties de capitaux s’accélèrent et la crise est inévitable.

Certaines grandes familles thaïlandaises qui s’étaient endettées en devises sur les marché étrangers se sont retrouvées prises au piège.

Dix ans plus tard la situation est exactement inversée : durant l’été 2007, le système financier américain, perclus de créances douteuses, s’effondre, tandis que jusqu’à présent l’économie thaïlandaise a fait preuve d’une certaine résilience par rapport à l’effondrement du secteur bancaire américain.


http://www.thailande-fr.com/actu/3758-un-proces-a-haut-risques-en-thailande
IP archivée

Pierre

  • Invité
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #61 le: novembre 05, 2009, 04:18:55 pm »

Et pendant ce temps là les fermiers du Nord et autres vendent à perte leur longjais aux Borisam (compagnies):

2 B/kg les C (petits)
4 B les B (moyens)
et entre 7 et 10 B les jumbos (gros)
espérons que le riz s'est bien vendu... :(
IP archivée

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 12728
Re : Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #62 le: novembre 05, 2009, 10:23:40 pm »


Et pendant ce temps là les fermiers du Nord et autres vendent à perte leur longjais aux Borisam (compagnies)entre 7
2B/kg les C (petits)
4 B les B (moyens)
et entre 7 et 10 B les jumbos (gros)
espérons que le riz s'est bien vendu...
:(



quelle tristesse...  :'(
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #63 le: novembre 06, 2009, 10:21:43 am »


Les prix à la vente des produits agricoles qui baissent dramatiquement, ce n'est pas spécifique à la Thaïlande !

N'oublions pas qu'en Europe et en France en particulier, nos agriculteurs produisent depuis bien longtemps de nombreuses denrées à perte... Pour un paysan français, le litre de lait ou le kilo de porc coute plus cher à la production qu'à la vente !...

La seule différence est que nos paysans touchent des subventions, pas les Thaïs (ou très peu dans ceratins secteurs) !...

 :o

IP archivée

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #64 le: novembre 07, 2009, 06:20:56 am »


Thaïlandais et Cambodgiens ne perdent pas une occasion pour se chamailler...

Et Thaksin avec son "j'aurais plus de plaisir si je pouvais aider les Thaïlandais à sortir de la pauvreté"... Trop drôle !

Il ferait mieux d'aider les Cambodgiens à "sortir de leur pauvreté"... Ils en ont autrement plus besoin que les Thaïlandais...

...

Photo: Prasas Prasavinitchai, l'ambassadeur thaïlandais au Cambodge rappelé hier par son gouvernement...
IP archivée

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #65 le: novembre 08, 2009, 09:04:52 am »


Les relations entre la Thaïlande et le Cambodge se détériorent une fois de plus...

Et pendant ce temps, celles entre la Thaïlande et le Japon s'améliorent... Le premier ministre Abhisit Vejjajiva a rencontré avant-hier à Tokyo son homologue japonais Yukio Hatoyama (photo 1) et des étudiants thaïs et japonais ont symboliquement tirés ensembre un avion dur l'aéroport de Bangkok afin de renforcer les liens qui les unissent...
IP archivée

silas

  • Jr. Member
  • **
  • Messages: 86
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #66 le: novembre 09, 2009, 05:53:32 pm »

Le mouvement anti-Thaksin, l'Alliance du peuple pour la démocratie (PAD), ou "Chemises jaunes", a pour sa part exigé hier l’arrêt pur et simple de tous les projets d'aides avec le Cambodge et l'expulsion de tous les cambodgiens installés "illégalement" dans les zones frontalières contestées.  Ils y vont peut être un peu fort là, les chemise jaune... >:(
IP archivée

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #67 le: novembre 10, 2009, 11:33:20 am »


Les problèmes du Preah Vihear commençaient tout juste à se dissiper et voilà l'affaire Thaksin qui arrive... Quoiqu'on en dise, les Cambodgiens sur ce coup là sont les provocateurs...

Je ne comprends pas vraiment leur attitude... D'un coté, ils cherchent à normaliser leur situation en particulier depuis leur entrée dans l'ASEAN, de l'autre, ils provoquent des clash politiques qui ne peuvent rien leur rapporter...

 :o
IP archivée

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #68 le: novembre 11, 2009, 10:11:39 am »


Ca y est... Thaksin a rencontré Hun Sen hier (10 Novembre) à Phnom Penh...

"Réunion familiale chaleureuse" ont dit les Messieurs...  :D

Il va commencer dès aujourd'hui la formation de 300 conseillers travaillant au ministère des Finances cambodgien...
IP archivée

amjolianne

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 571
    • Forum sur l'Issan (ou Isaan)
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #69 le: novembre 11, 2009, 11:48:42 am »


AFP : 11 novembre 2009

"Le Cambodge a formellement refusé mercredi d'extrader l'ex-Premier ministre thaïlandais Thaksin Shinawatra, présent à Phnom Penh depuis mardi et qui vit en exil pour échapper à une condamnation à deux ans de prison dans son pays, selon le chef de la diplomatie cambodgienne.

L'ambassade de Thaïlande à Phnom Penh a déposé une lettre diplomatique au ministère cambodgien des Affaires étrangères, qui lui a remis en échange quelques minutes plus tard son refus officiel d'accéder à sa demande, a constaté un journaliste de l'AFP.
"Notre note diplomatique ne fait rien d'autre que rejeter cette demande d'extradition", a indiqué à l'AFP le ministre des Affaires étrangères, Hor Namhong.

Le Cambodge avait averti depuis longtemps qu'il refuserait cette extradition, estimant que la condamnation de Thaksin était "politiquement motivée".

"La condamnation de Thaksin est provoquée par le coup d'Etat de septembre 2006, lorsqu'il était le Premier ministre élu par les Thaïlandais à une écrasante majorité, dans le respect de la démocratie", a ajouté Hor Namhong.

Mercredi, un responsable du ministère thaïlandais des Affaires étrangères a indiqué pour sa part qu'il attendait confirmation du refus cambodgien avant de "réfléchir aux prochaines mesures".

Lundi, Thaksin avait rajouté de l'huile sur le feu lundi dans un entretien au quotidien britannique The Times, estimant que si le révéré roi Bhumibol, 81 ans, se maintenait "au dessus" des querelles politiques, des "cercles" du palais royal agissaient constamment autour du monarque.

Le gouvernement l'a aussitôt accusé d'outrage à la monarchie, protégée en Thaïlande par une des lois les plus sévères au monde contre le crime de lèse-majesté, passible de 15 ans de prison.

"Je suis loyal. je réaffirme que je ne trahirai pas ma nation ou la monarchie", a-t-il pris soin de préciser mardi soir, dans un discours à ses partisans par vidéo-conférence."
IP archivée
Premier forum francophone dédié à l'Issan.
http://www.thai-issan.com/leforum

Rugby15

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 1211
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #70 le: novembre 11, 2009, 12:05:58 pm »

fort sur ce coup les cambodgiens pour foutre la merde !
IP archivée
"En avant poussez, poussez, les Avants de Bayonne..."

Malco

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 5915
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #71 le: novembre 13, 2009, 11:47:48 am »

IP archivée
@+ Malco

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #72 le: novembre 15, 2009, 09:32:53 am »


Les périgrinations de Thaksin au Cambodge...  :)

1/ et 2/ avec Hun Sen, 1er ministre du cambodge et ancien Khmer Rouge !!!

3/ A Anghkor...

4/ avec des touristes qui visitent Angkhor... Celle là, je l'adore !  :D
IP archivée

Malco

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 5915
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #73 le: novembre 15, 2009, 04:10:37 pm »

Ha oui alors il la tient très bien par la taille le coquin .  :SHY
IP archivée
@+ Malco

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #74 le: novembre 16, 2009, 01:28:13 pm »


La nouvelle politique asiatique d’Obama


Le voyage en Asie du président des États-Unis, Barak Obama, fera certainement date dans l’histoire des relations entre les deux continents. Même si Barak Obama a décidé de ne pas passer par la Thaïlande, il a bien tracé les grandes lignes d’une nouvelle politique américaine à l’égard du continent asiatique. La rupture avec l’administration précédente est sensible, car elle met fin à une quasi décennie d’incompréhensions, dominée par des objectifs sécuritaires.

Le président sortant George W. Bush aura consacré beaucoup de temps, et d’argent, a sa "guerre contre le terrorisme", entrainant un cout élevé, y compris pour ses alliés stratégiques en Asie du Sud-Est, dont la Thaïlande fait partie. Bangkok aura été un allié réticent des campagnes militaires américaines, en fournissant un petit nombre de troupes à la coalition des volontaires en Irak, tout en permettant l’accès des avions américains a ses base aériennes pour la campagne d’Afghanistan. La Thaïlande a aussi participé aux aspects les plus discutables de cette guerre en prêtant ses bases aux missions secrètes de la CIA, où des agents du renseignement thaïlandais ont travaillé avec leurs homologues des États-Unis.

Évoquant les relations des États-Unis avec leurs alliés traditionnels en Asie, notamment la Corée du Sud, le Japon, les Philippines et la Thaïlande, M. Obama a indiqué :

"Ces alliances continuent à constituer la pierre angulaire de la sécurité et de la stabilité qui ont permis aux nations et aux peuples de cette région de poursuivre l’opportunité et la prospérité".

M. Obama a également affirmé souhaiter voir les États-Unis jouer leur rôle dans tous les projets d’intégration en cours en Asie. "Nous somme également persuadés que la croissance des organisations multilatérales peut faire avancer la sécurité et la prospérité de la région", a-t-il déclaré.

"Je sais que les États-Unis se sont désengagés d’une grande partie de ces organisations ces dernières années, donc permettez moi d’être clair : ces jours-là sont passés. C’est ici (en Asie) que nous réalisons la majeure partie de notre commerce et achetons un nombre important de nos biens. C’est ici que nous pouvons exporter nos propres produits et créer des emplois chez nous en retour."

Barack Obama a souligné son désir de voir les États-Unis s’impliquer davantage dans les instances internationales asiatiques, comme l’Association des nations du Sud-Est asiatique (Asean) dont la Thaïlande est la seconde économie, ou le Forum de coopération Asie-Pacifique (APEC). Obama a symboliquement été le premier président américain à participer à un sommet de l’APEC à Singapour.

Le voyage d’Obama fait suite à la visite d’ Hillary Clinton en Indonésie et en Thaïlande, et vient juste après celui de Kurt Campbell,  secrétaire d’État adjoint, la semaine dernière  en tant que représentant des États-Unis pour engager des pourparlers avec la Birmanie. En comparaison, Condoleezza Rice n’avait assisté qu’à deux des quatre réunions de l’ASEAN de son mandat à la tête de la diplomatie américaine.

Rappelant qu’il était né à Hawaï et qu’il avait grandi en Indonésie, Barak Obama s’est présenté comme le premier président américain issu du Pacifique. Il a estimé que les États-Unis et la zone Asie-Pacifique étaient “plus étroitement liés que jamais par le passé”.

Sur le plan économique, Barak Obama a réitéré son appel à une croissance mondiale plus équilibrée:

"Nous devons d’abord renforcer notre reprise économique et mettre en oeuvre une croissance qui soit à la fois durable et équilibrée. Nous ne pouvons pas revenir aux mêmes cycles de croissance et d’éclatement de bulle qui nous ont menés à la récession mondiale. Nous ne pouvons poursuivre les mêmes politiques qui ont conduit à une croissance aussi déséquilibrée."

Mais sur le plan économique, la Thaïlande reste fortement dépendante des exportations vers son principal partenaire commercial, les États Unis. La crise, devrait logiquement aboutir a une certaine remise de ce modèle de croissance car cette fois le mauvais vent est arrivé en provenance des États Unis. Le modèle de croissance mondiale des années Bush reposait sur des excédents en devises des pays asiatiques, et un déficit commercial et un endettement américain croissant des Etats Unis.

Les politiques américaine et asiatique étaient devenues dangereusement complémentaires. La consommation et les déficits commerciaux des Américains trouvant leur contrepartie dans l’accumulation des réserves et des excédents commerciaux des pays asiatiques. Mais la transition vers un modèle qui donne une plus large place au marché intérieur sera sans doute plus facile pour des pays comme la Chine ou l’Indonésie que pour la Thaïlande.

Le commerce a contribué de manière significative à la croissance dans la région Asie-Pacifique, mais il y a des signes de protectionnisme rampant avec le ralentissement économique, a prévenu le président sud-coréen Lee Myung-bak.

Barack Obama a  pourtant tenté de faire renaître l’espoir de créer une région Asie-Pacifique de libre-échange en annonçant que les Etats-Unis cherchent à rejoindre un petit groupe considéré comme un précurseur d’un accord plus large autour du Pacifique. Les Etats-Unis devrait participer au Trans-Pacific Partnership, rejoignant le Chili, la Nouvelle-Zélande, Singapour et Brunei, dans un accord de partenariat commercial. L’objectif à plus long terme est d’étendre cet un accord à tous les 21 membres de l’APEC, surnommée la Zone de libre échange de l’Asie-Pacifique.


http://www.thailande-fr.com/
IP archivée