Forum Thailande Info

Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  
Pages: 1 ... 10 11 [12] 13 14 ... 89

Auteur Sujet: POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.  (Lu 673173 fois)

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #275 le: avril 16, 2010, 09:11:19 am »


Alors que Taksin est soupçonné de financer les Forces "rouges" de son exil doré (il possède encore la moitié de sa fortune !), tout semble aller parfaitement bien pour lui...

Il vient en effet d'être reçu par plusieurs notables saoudiens qui lui ont demandé plusieurs séances de "consulting" dans le but de créer de nouveaux projets urbains...

Je ne peux m'empêcher d'avoir une pensée émue pour les paysans "rouges" qui viennent de mourir dans les affrontements de Samedi... Ils doivent être bien loins des préoccupation de l'ex-premier ministre thaïlandais, qui d'ailleurs ne s'est pas exprimer sur ces événement tragiques...
IP archivée

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #276 le: avril 16, 2010, 09:17:15 am »


Et pendant ce temps là, les Rouges ont quitté les quartiers de "Democraty Monument" et du "Sanam Luang" (place en face du Palais Royal) afin de s'installer dans le quartier commercial de Bangkok (boulevard Sukumvit) pour engager le dernier bras de fer contre le gouvernement...

...

Je me pose quand même la question... Et en admettant que les "Rouges" gagnent et que le gouvernement d'Abhisit démissionne, il se passe quoi après ?...

Les "Jaunes" à nouveau dans les rues ?...

Un nouveau coup d'état militaire ?

il est clair que tous ceux qui détiennent une parcelle de pouvoir dans ce pays (bref, le gros des Forces jaunes !) n'accepteront jamais d'être dirigés par les paysans et les chefs de "klum" (en particulier ceux entrés en politique !) qui les utilisent !
IP archivée

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #277 le: avril 17, 2010, 09:47:23 am »


Hier 16 avril 2010, des milliers de personnes "vêtus" de tee-shirts roses se sont rassemblés devant la base militaire du 11ème bataillon (où le premier ministre Abhisit a établit son PC) afin de soutenir le gouvernement...

Ils ont tout particulièrement condamné les violences qui ont eu lieu samedi dernier et ont offerts des roses aux soldats...
IP archivée

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #278 le: avril 17, 2010, 09:54:16 am »

INCROYABLE !

Afin d'échapper à la Police venue l'arrêter, le dirigeant "rouge" Arisman Pongruanrong s'est enfuit hier en descendant avec une corde la façade de son hôtel...

Plusieurs manifestant "rouges" l'ont aidé lors de cette rocambolesque "évasion"...
IP archivée

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #279 le: avril 17, 2010, 10:06:19 am »


Thaïlande : le pouvoir charge l'armée de rétablir l'ordre à Bangkok
BANGKOK (AFP) - 16.04.2010 22:22

Le Premier ministre thaïlandais a chargé vendredi l'armée de rétablir l'ordre à Bangkok, où les manifestants antigouvernementaux ont renforcé la sécurité du quartier qu'ils occupent depuis plusieurs semaines.

Le Premier ministre thaïlandais a chargé vendredi l'armée de rétablir l'ordre à Bangkok, où les manifestants antigouvernementaux ont renforcé la sécurité du quartier qu'ils occupent depuis plusieurs semaines.

Le chef du gouvernement, Abhisit Vejjajiva, a haussé le ton quelques heures après un nouveau revers des forces de sécurité, qui ont tenté en vain d'interpeller des chefs des "chemises rouges", les opposants qui manifestent depuis plus d'un mois pour obtenir des élections anticipées.

Ces responsables ont réussi à échapper aux policiers ayant investi l'hôtel où ils se trouvaient dans la matinée.

L'un d'eux l'a fait de façon spectaculaire en enjambant un balcon, puis en descendant la façade de l'hôtel à l'aide d'une corde.

Cette opération "n'a pas été un succès, mais le gouvernement va continuer", a déclaré M. Abhisit dans une allocution télévisée, sa première intervention publique depuis quatre jours.

Il a annoncé que le chef de l'armée, Anupong Paojinda, allait être désormais "chargé de (gérer) la situation actuelle" à Bangkok, à la place du vice-Premier ministre, Suthep Thaugsuban.

Ce dernier avait notamment supervisé une tentative le 10 avril des forces de sécurité de reprendre un quartier occupé par les "chemises rouges" dans la vieille ville. Elles avaient dû reculer après de très violents affrontements avec les manifestants, qui avaient fait 23 morts et plus de 850 blessés.

Un porte-parole de l'armée a indiqué vendredi qu'une nouvelle opération était "planifiée" pour évacuer le seul quartier désormais occupé par les "rouges", dans le centre commercial et touristique. "Nous ne savons pas quand et comment" elle aura lieu, précisé Sunsern Kaewkumnerd.

Pour sa part, M. Abhisit a réaffirmé que les autorités s'engageaient à "faire revenir à la normale" la situation à Bangkok.

"Lorsque vous laissez les militaires prendre le contrôle de la situation, cela se termine rarement pacifiquement", a commenté Pavin Chachavalpongpun, un chercheur de l'institut pour les études sur l'Asie du sud-est à Singapour.

L'armée joue traditionnellement un rôle majeur dans la vie politique du royaume et certains observateurs n'excluent pas l'éventualité d'un coup d'Etat si la situation devenait incontrôlable.

Dans la perspective d'un assaut, les chefs des "chemises rouges" ont continué, ces derniers jours, à renforcer le blocus du quartier de Ratchaprasong, dont les accès sont bloqués par des camions et des véhicules et réglementés par un service d'ordre.

Sur le plan politique, l'impasse semble totale. Les "rouges", considérés comme proches de l'ex-Premier ministre en exil Thaksin Shinawatra, "refusent" toute négociation avec le pouvoir.

Ils affirment qu'ils ne quitteront Bangkok que lorsque sera annoncée la dissolution immédiate de la chambre basse du Parlement ainsi que le départ de M. Abhisit, arrivé au pouvoir de manière "illégitime", selon eux.

Le Premier ministre, qui a exclu de démissionner, n'envisage pas d'élections avant la fin de l'année, soit un an avant le terme de la législature.

Silencieux jusqu'ici, les partisans du pouvoir ont lancé vendredi dans la rue les "chemises roses", un nouveau mouvement qui a rassemblé environ 5.000 personnes réclamant une action déterminée pour que "l'ordre soit rétabli".

Les "roses" prennent en partie la place des "chemises jaunes", qui étaient descendues dans la rue en 2006 contre M. Thaksin, puis, deux ans plus tard, pour renverser ses partisans revenus au pouvoir.

La Bourse de Bangkok a perdu 3,25% vendredi, affectée par l'inquiétude des investisseurs.

...
IP archivée

Rugby15

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 1195
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #280 le: avril 17, 2010, 10:22:13 am »

L'Armée reprend la main, les Reds vont déguster !
IP archivée
"En avant poussez, poussez, les Avants de Bayonne..."

banedon

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 819
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #281 le: avril 17, 2010, 10:26:28 am »

Sacré lessive avec toutes ses chemises!  :D
IP archivée
Ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort

Malco

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6065
Re : Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #282 le: avril 17, 2010, 10:41:19 am »


Sacré lessive avec toutes ses chemises!  :D


Avec Bonux la lessive qui lave deux fois plus blanc .  :D
IP archivée
@+ Malco

Bip Bip

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 846
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #283 le: avril 18, 2010, 07:02:47 pm »

J'espère que tout cela va finir parceque en France, tous mes amis me disent que je suis fou de continuer d'aller dans ce pays. La Thaïlande noircit son visage d'une façon irrémédiable et c'est bien triste.
IP archivée

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #284 le: avril 19, 2010, 08:21:41 am »


Je comprends l'exaspération des Jaunes et de pas mal d'autres Thaïlandais qui n'aspirent qu'au calme et au travail... Les Rouges n'ayant aucun programme d'avenir, ils ne s'attachent qu'à une seule revendication: des élections dans les 15 jours !

Or, aucun gouvernement d'aucun pays ne peut organiser un scrutin électoral dans des délais aussi courts ! D'autant plus que le premier ministre Abhisit a bien expliqué qu'il allait quand même organiser ces fameuses élections mais dans un délais normal, c'est à dire environ un an.

L'intrensigeance extrème des Rouges, leurs revendications irréalisables, les rend de plus en plus impopulaire auprès de la population du Royaume, à part dans certaines régions pauvres comme l'Isan où jusqu'à juillet (plantation du riz), les gens n'ont presque rien à faire (pas de tourisme, pas d'industrie, bref, aucun secteur économique qui souffre des manifestations)...

Alors toucher en plus un peu d'argent pour aller manifester à Bangkok, quelle bonne aubaine, vous imaginez !...
IP archivée

Malco

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6065
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #285 le: avril 19, 2010, 01:10:17 pm »


Le quartier financier de Bangkok bouclé par l'armée

Des centaines de soldats thaïlandais se sont déployés dans la nuit de dimanche à lundi pour protéger le quartier financier de Bangkok d'éventuelles manifestations antigouvernementales, premières manœuvres importantes depuis les affrontements sanglants du 10 avril. Les militaires et policiers anti-émeutes, dont une partie en armes, se sont déployés et ont amassé des stocks de fils barbelés pour protéger le quartier de Silom, cœur économique et financier de la capitale, où les "chemises rouges" avaient promis de manifester.

"S'ils viennent à Silom, nous bloquerons les 'chemises rouges'. Nous ne les attaquons pas, nous les bloquons seulement", a indiqué un soldat sous couvert de l'anonymat aux agences. Les "rouges", partisans de l'ex-premier ministre en exil Thaksin Shinawatra, réclament depuis plus d'un mois la démission du gouvernement d'Abhisit Vejjajiva et ont pris le contrôle d'un vaste quartier touristique et commercial de la capitale .

Suite de l'article : http://www.lemonde.fr/international/article/2010/04/19/le-quartier-financier-de-bangkok-boucle-par-l-armee_1335541_3210.html#xtor=AL-32280184
IP archivée
@+ Malco

Malco

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6065
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #286 le: avril 19, 2010, 01:47:01 pm »

Voilà que l'armée se trouve à Patpong aujourd'hui , voir la photo insolite . Plus de photos là >>
http://www.daylife.com/photo/01AF9hSf2x1to?q=Patpong.
.

IP archivée
@+ Malco

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14186
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #287 le: avril 19, 2010, 07:14:51 pm »


extra, Malco...   :huhu
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Malco

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6065
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #288 le: avril 19, 2010, 07:15:36 pm »


Thaksin Shinawatra demande des élections anticipées en Thaïlande


La dissolution du parlement et la tenue d'élections anticipées sont la seule issue à la crise politique thaïlandaise, affirme l'ancien Premier ministre en exil Thaksin Shinawatra.
Le face-à-face tendu qui oppose à Bangkok depuis cinq semaines les chemises rouges, qui le soutiennent, à l'armée thaïlandaise a fait 25 morts le 10 avril.

"La crise politique doit être résolue par des moyens politiques. La seule issue pour (le Premier ministre) Abhisit (Vejjajiva) est de dissoudre le parlement et d'organiser des élections anticipées", a déclaré Thaksin lors d'un entretien par téléphone à Reuters, alors qu'il faisait étape au sultanat de Brunei, de retour des Fidji.

Selon Thaksin, le refus d'Abhisit de répondre aux demandes des chemises rouges signifie qu'il prévoit de réprimer le mouvement, voire de lancer un coup d'Etat.

"Organiser un coup d'Etat ne sera pas aussi facile qu'autrefois, car le peuple résistera beaucoup plus", a assuré le milliardaire de 60 ans, lui-même chassé du pouvoir par un putsch militaire en 2006.

Selon les analystes, les divisions au sein de l'armée sont une source d'inquiétude pour l'état-major, et les éléments les plus radicalisés pourraient être tentés de mettre fin à la crise avec un nouveau coup d'Etat.

"HEUREUX À L'ÉTRANGER"

Thaksin a assuré avoir cessé depuis plusieurs semaines de s'adresser par visioconférence aux rassemblements des chemises rouges, car selon lui, ce mouvement dépasse désormais nettement sa propre cause.

"Au départ, les gens se battaient pour moi, en estimant que j'avais été traité injustement. Mais maintenant, de plus en plus de gens se battent pour la justice et la démocratie. Ils refusent que les élites continuent de faire obstacle à la démocratie."

Depuis sa condamnation pour corruption en 2008, Thaksin n'est plus revenu en Thaïlande pour éviter d'être emprisonné. Ses partisans estiment qu'il a révolutionné la Thaïlande en introduisant des réformes libérales et en luttant contre la pauvreté.

Ses détracteurs l'accusent de dérives autoritaires, de népotisme et de tentatives de nuire à la monarchie, institution révérée par les Thaïlandais.

Thaksin a assuré ne pas avoir l'intention de rentrer en Thaïlande tant que ses opposants tenteraient de "l'abattre".

"Je n'ai aucune raison de rentrer en Thaïlande pour le moment. Je suis heureux à l'étranger, je gagne de l'argent avec des amis", a-t-il dit.

Il a également démenti les rumeurs relayées par les médias thaïlandais selon lesquelles il souffrirait d'un cancer. "Je suis en bonne santé. Je ne suis pas tombé gravement malade comme certaines personnes malfaisantes en ont propagé la rumeur."

Gregory Schwartz pour le service français, édité par Pascal Liétout
IP archivée
@+ Malco

DocTournesol

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 322
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #289 le: avril 19, 2010, 10:01:51 pm »

Je crois que Thaksin prend ses désirs pour des réalités, pas vous ?
IP archivée

Malco

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6065
Re : Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #290 le: avril 19, 2010, 11:03:41 pm »


Je crois que Thaksin prend ses désirs pour des réalités, pas vous ?


Absolument , maintenant à voir çi l'info de ce journaliste est vrai , car ça me semble gros quand même .  8)
IP archivée
@+ Malco

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #291 le: avril 20, 2010, 10:23:46 am »


Thaïlande : où sont les terroristes ?


Une semaine s’est maintenant écoulée depuis la tragique soirée du 10 avril, qui a transformé une manifestation jusque là pacifique et plutôt bon enfant en un champ de bataille jonché de cadavres. Le gouvernement a aussitôt mis en cause la présence de « terroristes » infiltrés parmi les manifestants, mais à part quelques photos d’individus masqués et vêtus de noir, on n’en sait pour l’instant pas beaucoup plus sur ces fameux « terroristes ».

La violence qui a fait 24 morts et plus de 900 blessés dans les rues de Bangkok, samedi dernier, a eu en tous cas un effet palpable sur le conflit : elle a durci les divisions entre les opposants et le gouvernement, et laissé beaucoup moins de place à une solution négociée.

Elle a aussi consacrée un nouveau renforcement du rôle des militaires dans le bras de fer qui oppose les « chemises rouges » au gouvernement. Le vice premier ministre qui était jusqu’à présent aux commandes des opérations de sécurité, est remplacé par le général Anupong Paochinda.

Pour le moment l’autopsie a révélé que neuf des 18 manifestants morts ont été tués par des balles à haute vitesse tirées par des fusils de  longue portée, probablement par des tireurs d’élite, ce qui exclut d’emblée l’intervention d’amateurs. De même les militaires tués le 10 avril, dont le colonel en charge des opérations, ont été touché par des balles tirées de fusil à haute précision et guidage laser : pas vraiment l’attirail du manifestant ordinaire venu de sa campagne en pick up.

Parmi les personnes capables d’executer un tel contrat , le nom des unités spéciales de Rangers « Prahan Thahan » (littéralement “soldats chasseurs”) est souvent cité par les analystes. Les Rangers, ou certains de ses membres en dissidence, sont une des quelques unités militaires thaïlandaises avec la capacité, et la formation nécessaire pour  accomplir une opération aussi sophistiquée. Certains de ces Rangers ont manifesté ouvertement leur soutien pour les « chemises rouges » et sont apparu en uniforme aux cotés des dirigeants de l’UDD.


Questions sur un corps d’élite de l’armée

C’est le Général Chavalit Yongchaiyudh, qui a formé les Rangers à la fin des années 70 comme une unité spéciale chargé de lutter contre la guerilla communiste. Les Prahan Thahan ont eu une histoire mouvementée, avec des unités souvent accusées d’atrocités,  et d’implication dans le trafic de drogue. Certaines de ces unités comprenaient des repris de justice notoires, engagés en échange d’une réduction de peine.

Chavalit est aussi l’actuel président du principal parti d’opposition pro Thaksin, le Puea Thai. Il fait partie des possibles candidats au poste de Premier ministre, dans le cas ou des élections seraient remportées par le Puea Thai. Bien qu’étant à la retraite, il a conservé des connexions avec certaines unités de Rangers. Il a déclaré publiquement qu’ Abhisit devrait assumer la responsabilité intégrale des morts survenues le 10 avril.

L’apparition soudaine de « terroristes » dans les rangs des manifestants pourrait en fait bien être due à de sombres rivalités au sein de l’armée, elle-même traversée par les divisions qui agitent en ce moment la société thailandaise. Il y a donc peu de chances pour que l’identité de ces « terroristes » soit un jour connue, car les militaires préfereront surement laver leur linge sale  en famille, plutôt que d’exposer au grand jour leurs divisions.

Du coté du gouvernement, il semble que la tactique d’Abhisit consistant à jouer le pourrissement du mouvement sans utiliser la force, soit l’objet de critiques de plus en plus fréquentes.

La profondeur et l’intensité du mouvement des « chemises rouges » a surpris plus d’un observateur au cours du mois passé. L’endurance des manifestants a décimé l’ illusion qu’il s’agissait simplement d’une bande de paysans payés pour venir à Bangkok par les bailleurs de fonds locaux de Thaksin. Plus surprenant encore, le cortège défilant dans les rues de Bangkok a rallié  des habitants de la capitale, à la surprise de ceux qui ont un peu rapidement décrit ce mouvement comme un combat des « ruraux pauvres de province » contre les « classes moyennes de Bangkok ».

Les chemises rouges ont fait la preuve qu’ils sont  un mouvement exprimant une réelle demande de changement, qui ne se limite pas à la sauvegarde du portefeuille d’un ex Premier Ministre en exil. L’incapacité de leurs dirigeants à négocier une sortie de crise favorable d’un point de vue électoral (en acceptant de convoquer des élections dans 6 mois par exemple) laisse penser qu’ils font passer leurs intérêts personnels avant ceux de leur mandataires.

Pour le Parti Démocrate,  les options possibles sont chaque jour de moins en moins nombreuses, d’où les positions plus fermes défendues dans la presse ces derniers jours. Le Parti démocrate pouvait encore nourrir l’espoir de survivre à une élection, si celle-ci avait lieu dans suffisamment de temps pour lui laisser le temps de faire ses preuves.


Le scénario cauchemar pour le Parti Démocrate

Mais une dissolution rapide du Parlement, suivie d’ une probable victoire électorale des « rouges », ouvrirait la voie à un rétablissement de la Constitution de 1997 mise au rebut par les militaires, et à une nullification des mesures prises par les gouvernements précédents issus du coup de 2006. Un procès des généraux impliqués dans le coup d’Etat n’est pas à exclure, ni un retour de l’ex premier ministre Thaksin Shinawatra.

C’est le scénario cauchemar pour les fameuses « élites » qui ont soutenu le coup de force de 2006, mais pas forcément pour une partie de l’armée écartée du pouvoir depuis le coup d’Etat. Cette agitation dans le cercle des plus hautes tètes galonnées intervient avec comme toile de fond une fin de règne qui s’annonce difficile pour la dynastie des Rama. Symboliquement  la Reine Sirikit, s’est rendue aux funérailles du colonel Romklao Thuwatham, le commandant en chef des opérations tué dans la nuit du 10 avril, qui était également son ancien garde du corps. Le silence assourdissant qui entoure le rôle de la monarchie dans la crise thaïlandaise, fait aussi partie des inconnues qui rendent la vie politique presque indéchiffrable pour les observateurs étrangers, et la rédaction d’un article un exercice périlleux de slalom entre les portes étroites de la censure.


http://www.thailande-fr.com/


Photos: la sécurité est revenue à Bangkok. Des soldats montent la garde sur les points sensibles.
IP archivée

Rugby15

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 1195
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #292 le: avril 20, 2010, 10:37:17 am »


ca s'embourbe ca s'embourbe, les roses les jaunes les rouges ! Ils vont pas nous faire le coup des maillots des couleurs royales de tte la semaine
Tiens Manu tu pourrais nous refaire un topo des couleurs du roi pour ceux qui connaissent pas  8)
IP archivée
"En avant poussez, poussez, les Avants de Bayonne..."

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #293 le: avril 20, 2010, 10:45:49 am »


En attendant, les "Jaunes" ont tenu un meeting hier 19 avril 2010... Les membres du PAD ("People's Alliance for Democracy") s'interroge sur la réponse qu'ils doivent donner aux récents événements dramatiques provoqués par leurs adversires "rouges"...

Une minute de silence a d'ailleurs été observée à la mémoire des 23 morts...

Je pense qu'il s'inquiète également d'une éventuelle dissolution du gouvernement et de futurs élections qui leur seraient forcément défavorables...
IP archivée

Rugby15

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 1195
Re : Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #294 le: avril 21, 2010, 11:36:06 am »

Thaïlande: un chef de l'opposition demande une audition avec le roi


mon petit doigt me dit que c'est peut être avant que ce petit connard aurait du demander une audience au roi avant tout ce merdier
IP archivée
"En avant poussez, poussez, les Avants de Bayonne..."

Malco

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6065
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #295 le: avril 21, 2010, 01:47:21 pm »

Salut Sudoku ,

Tu as oublier d'y ajouter ceci .  8)

-----------------------------------

Des autocollants suspects promeuvent Thaksin comme "Président du nouvel Etat thaïlandais"
Plusieurs autocollants estampillés Front uni pour la démocratie contre la dictature (UDD) ont été bizarrement retrouvés hier dans l’avenue Silom, et non sur le site des manifestations, et promeuvent l’ancien Premier-ministre Thaksin Shinawatra "Président du nouvel Etat thaïlandais", a révélé hier le Bangkok Post. "Je voudrais condamner une telle compagne car elle est fausse et que c’est la pire accusation politique jamais faite contre moi", s’est offusqué Thaksin dans un communiqué, réitérant sa loyauté envers la famille royale et demandant aux autorités de retrouver et condamner les coupables. Par ailleurs, l’ancien Premier ministre et actuel chef du parti d’opposition Puea Thai, Chavalit Yongchaiyudh, a demandé lundi une audience au roi Bhumibol Adulyadej afin de mettre fin à la crise politique, suscitant l’indignation chez de nombreux politiciens et membres du gouvernement. "Cela ne serait pas approprié d’impliquer l’institution royale dans la politique", a notamment réagi le Premier ministre Abhisit Vejjajiva, rejoint par le Vice-Premier ministre, Suthep Thaugsuban.
IP archivée
@+ Malco

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #296 le: avril 22, 2010, 06:09:46 pm »


Effectivement, ce qui devait arriver arrive... On commence à voir dans Bangkok des Thaïlandais, exaspérés par les "Rouges" et leur mouvement de protestation sans fin, commencer à les attaquer (photos ci-dessous)...

Je vous parie que sous peu, il ne va pas faire bon être "rouge" à Bangkok, d'autant plus que nos braves paysans manipulés sont bien loin de leur fief Isan...
IP archivée

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #297 le: avril 22, 2010, 06:31:47 pm »


Les «chemises rouges» annulent leur manifestation à Bangkok !

Les «chemises rouges» semblent s’essouffler et perdre leur guerre contre le gouvernement du Premier ministre Abhisit Vejjajiva qui a décidé d’employer la force pour mettre fin à un mouvement de protestation paralysant la Thaïlande depuis cinq semaines.

Les manifestants «rouges», partisans de l’ex-Premier ministre en exil Thaksin Shinawatra, renversé en 2006, ont été contraints hier d’annuler leur rassemblement dans la capitale Bangkok, suite aux menaces de l’armée qui aurait reçu l’ordre de tirer sur eux.

En effet, l’armée thaïlandaise a menacé hier d’ouvrir le feu sur les manifestants antigouvernementaux s’ils tentaient de forcer les barrages qui protègent le quartier financier de Bangkok, les poussant à renoncer à une nouvelle manifestation, ont rapporté les médias locaux et les agences de presse. «Les forces de sécurité commenceront avec des gaz lacrymogènes et s’ils ne peuvent stopper les manifestants, les soldats prendront des actions décisives avec des balles réelles», a déclaré le colonel Sunsern Kaewkumnerd, porte-parole de l’armée. «Nous avons des informations venant du terrain selon lesquelles des terroristes sont armés de grenades à main, de cocktails Molotov et d’acide», a-t-il justifié.

Les «chemises rouges» avaient appelé à une grande journée d’action contre le Premier ministre Abhisit Vejjajiva, mais n’étaient que 6 500 à la mi-journée, selon l’AFP.

Depuis l’instauration de l’état d’urgence, M. Abhisit a durci le ton et paraît reprendre le contrôle de la situation, notamment après les violents affrontements de la semaine dernière qui ont fait au moins 25 morts et près de900 blessés. Le Premier ministre a même ordonné l’arrestation d’une vingtaine de personnes, considérées comme des figures importantes dans le mouvement des «rouges».

Ces derniers ont affirmé qu’ils compteraient se rendre aux autorités le 15 mai prochain, sans expliquer le choix de cette date. Jusqu’à maintenant, l’actuel Premier ministre refuse toujours de démissionner et d’évoquer des élections anticipées avant la fin de l’année.

http://www.latribune-online.com
IP archivée

amjolianne

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 571
    • Forum sur l'Issan (ou Isaan)
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #298 le: avril 22, 2010, 09:21:40 pm »

Ce n'est pas en demandant à des étrangers d'intervenir dans les affaires internes du Royaume que les rouges vont gagner la sympathie de la population
IP archivée
Premier forum francophone dédié à l'Issan.
http://www.thai-issan.com/leforum

Malco

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6065
Re : Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #299 le: avril 23, 2010, 07:58:03 am »


Ce n'est pas en demandant à des étrangers d'intervenir dans les affaires internes du Royaume que les rouges vont gagner la sympathie de la population


Pas du tout , en voyant cette vidéo dont on devine qui parle ou plutôt qui à écrit ce texte . http://www.youtube.com/watch?v=4z6wguu-klA&feature=player_embedded
IP archivée
@+ Malco
Pages: 1 ... 10 11 [12] 13 14 ... 89