Forum Thailande Info

Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  
Pages: 1 ... 12 13 [14] 15 16 ... 89

Auteur Sujet: POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.  (Lu 672960 fois)

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14186
Re : Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #325 le: avril 30, 2010, 07:16:53 pm »


Un grand hôpital de Bangkok a évacué une partie de ses patients et suspendu toutes les opérations, sauf celles d'urgence après l'intrusion d'une centaine de "Chemises rouges", qui recherchaient des membres des forces de sécurité qui y seraient déployés.



Alors là, ils sont vraiment " à la masse"...   >:(   Ca ne se fait pas du tout de jouer avec la vie des patients sauf dans encore quelques pays sous-développés qui ne connaissent rien et n'ont par conséquence aucune valeur de rien... (ce qui n'est certainement pas la statut de la Thaïlande)
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

DV8

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 132
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #326 le: mai 01, 2010, 10:21:32 am »

Je crois qu'il faut remettre le débat "calme/pas calme" dans le contexte du pays.

Effectivement tout peut être calme durant 10 jours puis tout d'un coup un "clash" violent et 2h après tout est calme de nouveau.

Un exemple: on avait décidé de se rendre à Dom Muang dans notre ancien quartier pour visiter des amis et passer au ministère des affaires étrangères. A priori les jours avant l'affrontement il n'y avait aucune raison de s'inquiéter d'un tel voyage, au contraire on restait en marge du centre ville et des troubles. Le matin on annule la promenade pour cause de fatigue. 2H après ont apprenait qu'une fois de plus il y avait une échauffourée et des échange de tir à l'endroit même ou on aurait du passer.

Dans tous les cas les autorités prennent cela très au sérieux. L'aéroport est sous haute surveillance et des barrages filtrant sont présent de Rangsit a Saraburi.

Certains Bangkokais paraisse à cran, allant jusqu'à prier dans le métro quant on passe la station Sala Daeng, d'autre sont impassible comme à l'accoutumé. Ma belle-famille ma traité de parano quant j'ai dit que je ne prendrais pas la ligne Silom de peur de me prendre une grenade sur la tronche.

Maintenant il faut aussi se méfier de ce que les Thais raconte ailleurs dans le pays. Je sais que dans mon entourage beaucoup sont de grandes gueules qui disent soutenir les rouges mais très peu porte le fanion et aucun ne sont prés à camer pour la cause. Policier y compris. Comme quoi.

De mon point de vue: Il n'est pas nécessaire d'annuler un voyage en Thailande à cause des affrontements il suffit de rester en bordure de l'aéroport le jour d'arrivé/départ et d'aller directement ailleurs dans le pays. Entrer dans le centre ville de Bangkok, c'est prendre un risque.
C'est d'ailleurs exactement ce que les fonctionnaire du consulat nous on dit lorsqu'on y est passé mardi dernier.
IP archivée

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #327 le: mai 01, 2010, 03:40:42 pm »


Bonsoir,
On ne peut pas dire que le Nord et L'Isan soit calme, à moins d'être aveugle...
Des groupes sont fortement mobilisés, de plus la police semble être avec eux
ou au moins leur facilite les choses.
Cela ne veut pas dire que les touristes ne peuvent pas visiter, mais il ne faut pas être là
au mauvais moment...
En tout cas on ne peut dire que la mobilisation des rouges n'est que dans un quartier de BKK.
Mes sources: De la famille dans le nord et des familles de copains, résident en Isan.

Espérons qu'il y aura un arrangement, c'est possible vu que le PAD risque d'être dissous, ce qui laisserait les chemises jaunes sans parti réel.



Mon bon Pierre, je suis actuellement en Isan que je traverse depuis une semaine afin de faire des photos pour un livre... Je suis justement à la recherche de Rouges et je n'en trouve pas !... Il y a eu quelques echaufourées il y a quelques semaines, mais depuis tout est retombé... Lassitude...
IP archivée

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #328 le: mai 01, 2010, 03:51:04 pm »


Je crois qu'il faut remettre le débat "calme/pas calme" dans le contexte du pays.

Effectivement tout peut être calme durant 10 jours puis tout d'un coup un "clash" violent et 2h après tout est calme de nouveau.

...

De mon point de vue: Il n'est pas nécessaire d'annuler un voyage en Thailande à cause des affrontements il suffit de rester en bordure de l'aéroport le jour d'arrivé/départ et d'aller directement ailleurs dans le pays. Entrer dans le centre ville de Bangkok, c'est prendre un risque.
C'est d'ailleurs exactement ce que les fonctionnaire du consulat nous on dit lorsqu'on y est passé mardi dernier.




Encore une fois, je suis d'accord avec DV8... Il faut relativiser !

Lors du dernier affrontement qui a eu lieu sur l'autoroute de Bangkok et qui a couté la vie à un soldat, les Rouges n'étaient que 2000 (chiffre "Bangkok Post" et "Nation" !... Est-ce que 2000 manifestants constituent sérieusement une force d'opposition ?... Non bien sûr, même si surmédiatisés, ils peuvent passer pour beaucoup plus forts qu'ils ne le sont rééllement...  

Le vrai problème est le laissé-faire des forces gouvernementales, qui logiquement, ne veulent pas provoquer un bain de sang... En France 2000 manifestants, même agressifs, seraient évacués en moins de 24 heures !...
IP archivée

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #329 le: mai 01, 2010, 04:00:28 pm »


Je parlais récemment des "mauvaises" actions des rouges qui les décrédibilsent totalement (projection de sans humain, intrensigeance sur les élections frolant le ridicule, etc...), et bien, en revoilà une que je trouve HONTEUSE !

Hier 29 avril, les Rouges ont saccagé l'hôpital Chulalongkorn en essayant de trouver des militaires qui n'y étaient pas !!!...

Résultat, aujourd'hui, les médecins et infirmières, aidés par les forces de l'ordre sont obligés d'évacuer tous les patients... La galère...

IP archivée

DocTournesol

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 322
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #330 le: mai 01, 2010, 05:47:16 pm »

Saccager un hopital, c'est effectivement lamentable ! Où les Rouges veulent-ils en venir ? En tout cas, cela ne m'empêchera pas de prendre mes vacances en Thaïlande en juillet !
IP archivée

Pierre

  • Invité
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #331 le: mai 02, 2010, 07:48:42 am »

Mon bon Manu,
Tu ne dois pas aller au bon endroit, car j'ai des connaissances en Isan et je leur parle au Tel.
Quant au Nord, comme tu le sais je suis bien renseigné. Des pick up rouges passent tous les jours dans les villages.
Essayes de lire des twitters au lieu du Nation et du Bangkok Post
qui n'arrêtent pas de désinformer et sont vendus au gouvernement.
Qant aux 2000 manifestants, c'est un grossier mensonge si on considère le centre de BKK.
Maintenant le camps rouge semble s'être vider des familles (Femmes, bébé etc..).
Beaucoup de tenus noires par contre...(source: un expat qui a son condo au milieu
du camp rouge)
Voilà je vous informe de ce que je sais.
Mais la vrai bagarre est beaucoup plus haut au palais, la succession est la clé...

http://asiapacific.anu.edu.au/newmandala/2010/05/01/chulalongkorn-hospital-an-alternative-account/

http://asiapacific.anu.edu.au/newmandala/2010/04/23/why-king-vajiralongkorn-will-be-good-for-thai-democracy/


http://blog.mondediplo.net/2010-04-28-La-Thailande-a-l-heure-des-reglements-de-comptes
IP archivée

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #332 le: mai 02, 2010, 05:00:15 pm »


On ne va pas se lancer dans la polémique, Pierre, vu que je suis sur place et toi peut être pas !...

Je crois pourtant être un bon enquêteur et après une semaine d'Isan, pas vu de rouge à part quelques rares isolés (un petit bout de tissu rouge sur le toit du tuk tuk) !

Quant à la succession, tu n'as pas vraiment tort, ce qui prouve une fois de plus que les paysans formant les forces rouges sont totalement instrumentalisés et utilisés par des gens haut-placés qui ont d'autres intérêts que le bien être de la population... Et puis, nous savons bien que quelque soit les dirigeants, jaunes ou rouges, les pauvres resteront des pauvres !

Cela valide la thèse jaune voulant que la majorité des rouges (essentiellement des paysans arrêtant l'école jeunes) ne comprennent rien à la politique et ferait mieux de retourner dans le champs... 1988-2010: la Thaïlande ne connait la Démocratie que depuis 22 ans... Il a fallu 168 ans (1790, 1ere République - 1958, début de la 5ème République) pour que les Français deviennent des citoyens matures sachant utiliser et respecter le suffrage universel !... Il reste de la marge à certains de nos amis thaïs pour qu'ils comprendrent qu'un vote ne s'achète pas 500 bahts et un panier repas !... Dans certains cas, je peux comprendre la colère des jaunes qui savent très bien que dans ces conditions, ils ne peuvent pas espérer remporter la moindre élection !...

Ceci étant dit, étant un ennemi du désordre quelqu'il soit, je n'attends qu'une chose avec impatience, la réaction ferme du gouvernement...
IP archivée

Malco

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6065
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #333 le: mai 02, 2010, 05:22:12 pm »

Citer

Ceci étant dit, étant un ennemi du désordre quelqu'il soit, je n'attends qu'une chose avec impatience, la réaction ferme du gouvernement...


Justement je suis tomber sur cet article ce matin , donc , wait and see .  8)

-------------------------------------------------------------------------

L'armée thaïlandaise veut déloger les manifestants à Bangkok .

Les forces de sécurité thaïlandaises menacent de déloger, en faisant usage de la force si nécessaire, les manifestants antigouvernementaux des zones qu'ils occupent dans la capitale.

L'ARMEE THAÏLANDAISE MENACE D'UTILISER LA FORCE POUR DÉLOGER LES MANIFESTANTS

 
.Le Premier ministre thaïlandais Abhisit Vejjajiva a mis en garde dimanche les "chemises rouges" contre des risques de "pertes" si elles ne mettaient pas fin au rassemblement qui paralyse un quartier commerçant de Bangkok depuis un mois.

"Désormais, ce que fera le gouvernement pourra faire courir le risque d'affrontements et de pertes mais le gouvernement sait ce qu'il fait. Ce qui doit être fait doit être fait", a-t-il déclaré à la télévision lors de son programme dominical à la télévision.

Samedi, le porte-parole de l'armée Sansern Kaewkamnerd a indiqué à la presse que le gouvernement avait donné l'ordre à la police de reconquérir la zone située autour de l'hôpital Chulalongkorn, près du quartier d'affaires de Silom, pour assurer la sécurité du public.

L'irruption désordonnée de 200 "chemises rouges" dans un hôpital universitaire jeudi à la recherche de soldats qu'ils accusaient de se préparer à un assaut a conduit les dirigeants de la contestation à présenter des excuses. Le commando n'a trouvé aucun soldat dans l'hôpital.

Les "chemises rouges" ont répondu dimanche aux menaces d'évacuation par la force en annonçant s'être entendues avec la police pour démanteler un barrage routier, de sorte que les voitures pourront accéder de nouveau à l'hôpital Chulalongkorn. En revanche, les manifestants refusent toujours d'abandonner le campement qu'ils tiennent depuis un mois dans le quartier commerçant.

Prié par la presse de dire si le Premier ministre Abhisit Vejjajiva avait accepté le geste fait par les "chemises rouges", Nattawut Saikua, l'un des meneurs du mouvement de protestation, a répondu en ces termes: "C'est le problème d'Abhisit, et s'il veut entreprendre quoi que ce soit, nous y sommes préparés".

Une précédente tentative d'évacuation des manifestants le 10 avril dernier s'était soldée par la mort de 25 personnes et 800 blessés.

Abhisit devait réunir son cabinet ce dimanche pour évoquer la crise politique qui secoue la pays.

Marine Pennetier et Eric Faye pour le service français
http://fr.news.yahoo.com/4/20100502/twl-thailande-armee-41953f5.html
IP archivée
@+ Malco

knom

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 444
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #334 le: mai 03, 2010, 03:27:32 pm »

Ces déclarations interviennent au lendemain de la publication d'un rapport du très respecté groupe de réflexion International Crisis Group (ICG), installé à Bruxelles, selon lequel le pays risque de dégénérer en "guerre civile latente".

Confirmant les craintes de nombreux observateurs et diplomates, l'ICG relève que "le système politique thaïlandais a cessé de fonctionner et semble incapable d'empêcher le pays de verser dans un conflit généralisé".

Les mots employés par l'ICG sont lourds de sens. Il existe en effet un scénario catastrophe de guerre civile en Thaïlande. De même qu'il existe une possibilité de sortie de crise par le haut, axée sur des négociations et des concessions réciproques des divers protagonistes.

Mais quoiqu'il en soit cette crise nous a montré que le malaise était profond en Thaïlande et que nous ne sommes pas en présence d'un petit épisode politique sans importance. La société thaïlandaise est travaillée de l'intérieur par des conflits d'intérêt entre les diverses couches sociales.
Seules une "glasnost" et une "perestroïka"  à la Gorbatchev pourraient éviter au royaume une poursuite de sa dérive.
IP archivée

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #335 le: mai 03, 2010, 06:56:40 pm »


Effectivement Knom, la Thaïlande a besoin d'une Evolution pour changer la structure de sa société, pas d'une Révolution...
IP archivée

DV8

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 132
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #336 le: mai 03, 2010, 09:36:32 pm »

Alors, Manu n'ayant mis le doute, je suis passé voir aujourd'hui à Kalasin (en fait je passais plutôt par hasard mais bon) et les Rouges n'ont pas bougé, ils sont toujours en face de l'hôtel de ville et de l'hôpital comme depuis leur installations aux alentours du 10 avril.
Du coup j'ai demandé à mon collègue qui habite Roi Et et là bas aussi il existe un rassemblement quotidien, tous les soirs en face d'un podium histoire d'écouter la propagande et les camarades gueuler.
Parait même qu'ils sont repassé après la mi-avril sur Sahat Sakhan, à 3 km du musée.
Je suis pas resté pour savoir combien de personnes se bougent le soir pour venir les écouter mais dans tous les cas les mecs était là, affalé devant le podium à discuter:
"- Parait que la Révolution c'est jeudi soir, après le soap de 19h, tu y vas toi?
- ah ba non jeudi je peut pas, j'ai piscine..."


De plus durant Song Khran ont avait quant même un paquet de groupe qui arborait les couleur rouges et pas qu'a coup de petits fanion sur le pick up (le 15 entre Khorat et Khon Khaen j'ai croisé un bon nombre de pick up à fanion sur l'autoroute).

M'enfin ils sont peut être là mais ils ont pas l'air spécialement overbookés et j'ai bien du mal à croire qu'ils cuisinent quoique ce soit, à part la salade de papaye.

Comme chantait les négresse vertes:
"la révolution mon fils, si t'as quelque-chose entre les cuisses, c'est un devoir, pas un sacrifice!"
IP archivée

knom

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 444
Re : Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #337 le: mai 03, 2010, 10:53:18 pm »


Effectivement Knom, la Thaïlande a besoin d'une Evolution pour changer la structure de sa société, pas d'une Révolution...


Si la Thaïlande pouvait s'éviter une révolution ce serait effectivement l'idéal. Il faut souhaiter que la raison l'emporte sur le déferlement des pulsions violentes.

Les semaines qui viennent devront être suivies à la loupe. On est peut être dans une phase historique cruciale pour l'avenir du pays ... à moins que ce soit le nième épisode de la série habituelle mais interminable  " c'est moi qui mérite le pouvoir"...
IP archivée

rudy

  • Invité
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #338 le: mai 04, 2010, 01:32:15 am »

vu d'ici c'est malheureusement : le nième épisode de la série habituelle mais interminable  " c'est moi qui mérite le pouvoir"...
mais bon pour qu'on parle du pays il faut qu'il y ai des morts malheureusement...
IP archivée

Malco

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6065
Re : Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #339 le: mai 04, 2010, 01:48:41 am »


vu d'ici c'est malheureusement : le nième épisode de la série habituelle mais interminable  " c'est moi qui mérite le pouvoir"...
mais bon pour qu'on parle du pays il faut qu'il y ai des morts malheureusement...



A mon avis même les thaïs ne savent pas comment cette histoire va finir , et je pense que Manu à raison cette semaine sera déterminante et décisif cela ne pourra pas durer plus  .
IP archivée
@+ Malco

knom

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 444
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #340 le: mai 04, 2010, 08:29:23 am »

La proposition d'Abhisit d'organiser des élections législatives le 14 novembre  prochain + sa feuille de route représentent une base intéressante pour s'orienter vers un accord.

Les rouges devraient la saisir puisqu'elle contient implicitement la possibilité que leur revendication essentielle se réalise: faire en sorte que ledit Abhisit dégage.

Ce serait une sortie de crise dans laquelle personne ne perdrait la face. (Peut être que les rouges vont ils tenter de faire accélerer les choses et par exemple exiger des élections dans 3 mois... Réponse rapidement.)

Et puis c'est peut être la dernière main tendue... avant la baffe dans la g.....

La réponse des rouges est absolument décisive: c'est la négociation ou la "guerre civile latente" pour reprendre les termes de l'ICG.


IP archivée

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #341 le: mai 04, 2010, 05:12:13 pm »


Si les Rouges refusent cette main tendue du gouvernement, c'est qu'il mérite vraiment de se faire défoncer...

J'ai particulièrement noté cette phrase du 1er ministre Abhisit: ""Il est temps que l'ensemble du pays bénéficie d'une éducation, de soins de santé, d'un emploi et d'un revenu"

 :clap
IP archivée

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #342 le: mai 04, 2010, 05:36:55 pm »


Apparement, les Rouges auraient accepter la feuille de route du 1er ministre, ce qui veut dire la fin des problèmes pour l'instant...

L'impasse structurelle dans laquelle est plongée la société thaïe persiste par contre (et encore pour un bout de temps !)...

...
IP archivée

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #343 le: mai 04, 2010, 06:38:57 pm »

Je viens à l'instant de regarder en direct la déclaration du porte parole rouge (4 mai 2010 - 18H00)... Les Rouges acceptent la feuille de route proposé hier par le 1er ministre en vue de l'organisation d'élections dans 7 mois...

Leur porte parole a dit que:

1/ qu'ils ne voulaient plus qu'un seul thaï meurent dans des affrontements.

2/ Qu'ils se retireront si Abhisit respecte à la lettre le programme qu'il a ennoncé hier.

Ils posent juste quelques conditions (droit de regard sur l'organisation des élections, transparence qur les enquêtes qui vont être menées suite aux évènements violents d'il y a 15 jours, etc...) afin de ne pas sembler perdre la face, ce qui est normal !...

 :)
IP archivée

knom

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 444
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #344 le: mai 04, 2010, 08:17:45 pm »

Effectivement... il semblerait que l'on s'oriente vers une issue pacifique.

Très bonne nouvelle donc.
IP archivée

amjolianne

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 571
    • Forum sur l'Issan (ou Isaan)
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #345 le: mai 04, 2010, 10:45:37 pm »

Bref des élections avant la fin de l'année comme l'avait initialement proposé le premier ministre avant les dizaines de morts inutiles
IP archivée
Premier forum francophone dédié à l'Issan.
http://www.thai-issan.com/leforum

rudy

  • Invité
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #346 le: mai 04, 2010, 11:29:56 pm »

enfin une bonne nouvelle ....... :clap :clap
IP archivée

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #347 le: mai 05, 2010, 07:13:23 am »


A Bangkok, les "rouges" commencent à rentrer chez eux !


En Thaïlande, les leaders des "chemises rouges" ont accepté, mardi 4 mai, le plan de sortie de crise du premier ministre, Abhisit Vejjajiva. Depuis mi-mars, ces "rouges", partisans du Front uni pour la démocratie et contre la dictature (UDD), bloquent deux quartiers du centre de Bangkok et exigent la tenue d'élections pour constituer un nouveau gouvernement. Ils jugent Abhisit Vejjajiva illégitime et réclament le retour de l'ex-premier ministre Thaksin Shinawatra, destitué en 2006 et exilé à l'étranger après un coup d'Etat contre son gouvernement.

La contestation des "chemises rouges" a dégénéré le 10 avril, lors d'affrontements avec l'armée qui ont fait vingt-trois morts et environ huit cent soixante blessés. Face à cette crise, le premier ministre Abhisit avait proposé une "feuille de route", évoquant de nouvelles élections à la mi-novembre pour la remise à plat du gouvernement formé en décembre 2008. Si les responsables des "chemises rouges" ont accepté mardi cette proposition après des semaines de blocage, ils n'entendent pas libérer les rues de la capitale avant d'obtenir des précisions de calendrier.

"Nous continuerons notre rassemblement jusqu'à ce qu'Abhisit dise clairement quand il dissoudra la chambre basse. Nous verrons alors ce que nous déciderons de faire, a déclaré Jatuporn Prompan, l'un des principaux cadres du mouvement. La réconciliation doit être achevée, non sous l'intimidation et l'usage de la force, mais à travers une véritable liberté." De son côté, le premier ministre Vejjajiva a réaffirmé que son offre n'était pas discutable : "Ils ne doivent plus négocier, mais accepter ou refuser."


"DEMAIN EST UN JOUR DE BON AUGURE"

"La réconciliation est bonne pour tout le monde", avait plus tôt annoncé l'ancien premier ministre Thaksin, incitant les "chemises rouges" à accepter la main tendue du gouvernement thaïlandais. Le milliardaire et ancien magnat des télécommunications, qui se décrit comme un simple "observateur", s'était entretenu par téléphone avec le parti de ses alliés au Parlement, le Puea Thai. "Demain est un jour de bon augure, le jour du couronnement. Je crois que nous devrions commencer à faire de bonnes choses", leur a-t-il lancé, en référence à l'anniversaire, mercredi, du couronnement du roi, Bhumibol Adulyadej, figure immensément révérée en Thaïlande.

Une source proche du gouvernement a par ailleurs affirmé mardi qu'une amnistie serait discutée pour permettre aux manifestants de rentrer chez eux en cas d'accord définitif. Les responsables "rouges" ont toutefois assuré qu'ils n'essaieraient pas d'obtenir d'amnistie sur les accusations de "terrorisme" et d'attaques contre la monarchie, préférant se défendre ouvertement devant la justice.

Au-delà de son opposition au gouvernement actuel, le mouvement des "chemises rouges" entend persévérer dans sa remise en question de l'ensemble du système thaïlandais. Il dénonce notamment ce qu'il décrit comme un système judiciaire à deux vitesses et veut voir s'établir une meilleure répartition des richesses et de l'accès au pouvoir, contre la confiscation des privilèges par les élites proches du palais royal (militaires, magistrats, hommes d'affaires et hauts fonctionnaires).


http://www.lemonde.fr/
IP archivée

knom

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 444
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #348 le: mai 05, 2010, 08:02:19 am »

Pour anticiper un peu les choses concernant les élections législatives de novembre prochain dont découlera l'arrivée du prochain Premier ministre, 2 personnalités politiques devraient, en principe, dégager de la scène politique : le gentillet Abhisit qui n'aura pas réalisé grand chose en sa qualité de Premier ministre (si ce n'est peut être de ne pas avoir trop mal gérer la crise, encore que ça se discute) le sulfureux Thaksin, qui avait eu le génie politique de se rallier les couches populaires par ses fameuses mesures mais dont le retour remettrait le feu aux poudres.

IP archivée

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #349 le: mai 05, 2010, 09:08:31 am »


Malgré ses annonces, je doute un peu du retour de Thaksin en Thaïlande... Lui et son épouse sont toujours passibles de peine de prison...
IP archivée
Pages: 1 ... 12 13 [14] 15 16 ... 89