Forum Thailande Info

Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  
Pages: 1 ... 14 15 [16] 17 18 ... 90

Auteur Sujet: POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.  (Lu 692553 fois)

Rugby15

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 1194
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #375 le: mai 11, 2010, 11:46:01 am »

Et t'as oublié acheter l'Omnisport club de Jouy-en-Josas pour avoir une équipe de foot à lui !  :D
IP archivée
"En avant poussez, poussez, les Avants de Bayonne..."

banedon

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 819
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #376 le: mai 11, 2010, 06:07:00 pm »

A un mois de la coupe du monde de foot, il pourrait aussi se proposer comme sponsor pour l'équipe de France. Parce que nous aussi on en a un bon populiste, le fameux Domenech  :D
IP archivée
Ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14438
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #377 le: mai 12, 2010, 06:41:15 am »


mardi 11 mai


Thaïlande: le Premier ministre annule sa proposition d'organiser des élections anticipées
 

Le Premier ministre thaïlandais Abhisit Vejjajiva, selon son porte-parole Panitan Wattanayagorn, a averti mardi qu'il ne ferait plus de compromis avec les manifestants anti-gouvernementaux et que sa proposition d'organiser des élections anticipées le 14 novembre était "annulée".


Les "Chemises rouges" ont accepté le principe d'élections anticipées à cette date. Mais les manifestants ont formulé plusieurs exigences pour mettre fin à leur mouvement de protestation, réclamant notamment que le chef du gouvernement et le vice-Premier ministre fassent l'objet de poursuites judiciaires pour les violences qui ont fait 29 morts et un millier de blessés depuis le 12 mars.


Le gouvernement "ne va plus faire de compromis", a déclaré Abhisit Vejjajiva devant la presse. Selon son porte-parole Panitan Wattanayagorn, le "refus" des manifestants de "cesser la protestation" signifie que les propositions mises en avant jusqu'à présent, "y compris la date de l'élection" anticipée, sont "annulées".



Alors... que va-t-il se passer... ??   
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Pierre

  • Invité
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #378 le: mai 12, 2010, 10:02:27 am »

Bonjour,
Un avertissement de l'Ambassade de France


1 - Des négociations politiques sont en cours pour trouver une issue à la crise intérieure thaïlandaise. Elles n’ont cependant pas, à ce jour, abouti à la dispersion des manifestations et des rassemblements politiques. Dans ces conditions, la situation à Bangkok demeure tendue, avec le risque de nouveaux affrontements violents. L’Ambassade de France demande aux ressortissants français d’éviter tout déplacement non essentiel dans la capitale thaïlandaise.

Nos compatriotes présents à Bangkok doivent éviter de se rendre dans la zone de Silom - Ratchaprasong. Pour ceux qui résident - ou travaillent - dans ces quartiers, l’Ambassade appelle à la plus grande vigilance dans les déplacements, à pied comme en voiture.

Il est ainsi fortement déconseillé de passer par les points d’entrée du site des manifestants, où des barricades ont été érigées :
Avenue Ratchadamri (intersections Rama IV et Pratunam)
Avenue Rama I (intersection Pathumwan),
Rue Henri Dunant,
Rue Sarasin,
Rue Lang Suan,
Avenue Ploenchit (intersection Wireless Road),

Le carrefour Rama IV - Silom, où ont eu lieu les affrontements du 22 avril et les incidents violents de la nuit du 7 au 8 mai, est particulièrement déconseillé. Dans la mesure du possible, il convient également d’éviter les environs de la station BTS Sala Daeng.
L’ambassade remercie nos compatriotes résidant dans ces quartiers de signaler tout incident à leur chef d’ilot ou directement à l’ambassade.
De façon générale, il est très vivement déconseillé de circuler de nuit dans ces quartiers, ou de se rendre sur place pour prendre des photos des manifestants ou des forces de sécurité.
Dans l’hypothèse où l’on se trouverait néanmoins sur les lieux d’une manifestation ou d’un cortège de manifestants, à tout endroit de Bangkok, il convient de s’éloigner immédiatement au moindre signe de tensions (présence de ’’ contre-manifestants ’’, mouvements de foules, mise en position de la police ou de l’armée, jets de pierres etc).
Il est enfin recommandé d’éviter de descendre aux stations BTS de Siam, Sala Daeng, Ratchadamri et Chitlom.

2 - Les autorités thaïlandaises ont mis en application, à compter du 7 avril, le cadre légal de l’état d’urgence, sans que cela ne remette en cause la liberté de circulation des personnes, et notamment des touristes, dans le pays.

Les déplacements en dehors de Bangkok ne sont pas déconseillés, notamment à destination des régions touristiques du Sud, mais il est en revanche recommandé de faire preuve de prudence dans le Nord et l’Est du pays (Villes et districts de Chiang Maï, Chang Raï, Udon Thani, Khon Kaen...).

Des rassemblements à caractère politique, des manifestations ou des mouvements de foule peuvent avoir lieu dans ces régions, où la situation à Bangkok est suivie avec une grande attention. Les ressortissants français sont invités à rester à l’écart de ces événements et de s’éloigner dès le moindre signe de tensions.

L’aéroport international de Bangkok fonctionne normalement et reste totalement accessible.

3 - Les ressortissants français, de passage ou résidents, sont invités à consulter régulièrement les médias et le site Internet de l’Ambassade pour s’informer de l’évolution de la situation durant leur séjour. L’Autorité thaïlandaise en charge du tourisme (Tourism Authority of Thailand) a mis en place un numéro d’urgence (1672) pour répondre, 24h/24 en anglais, aux interrogations des touristes. Le numéro de la police touristique est le 11.
IP archivée

Rugby15

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 1194
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #379 le: mai 12, 2010, 11:25:22 am »


Si on suivait les conseils de l'ambassade de France ou du site du quay d'Orsay, on irait plus nul part. Faut pas déconner, la Thailande, c'est pas l'Afghanistan. Je préfère me ballader à Bangkok que dans le 9-3 passé 10 h du soir !
IP archivée
"En avant poussez, poussez, les Avants de Bayonne..."

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #380 le: mai 12, 2010, 12:39:31 pm »


C'est le monde à l'envers !... Les manifestants fauteurs de trouble qui demande au gouvernement de rendre des comptes !...


Suthep Thaugsuban: "Je me rends afin de prouver mon innocence !"   

Répondant aux demandes des manifestants anti-gouvernementaux Chemises rouges, le Vice-premier ministre Suthep Thaugsuban s'est présenté hier tôt dans la matinée devant les enquêteurs du Département des enquêtes spéciales (DSI) pour répondre d’une plainte déposée par les familles des victimes des violences du 10 avril.

Aucune charge n'a été retenue contre lui. "Je me rends afin de prouver mon innocence", a-t-il déclaré, avant de préciser qu’il était néanmoins protégé légalement par la déclaration de l’état d’urgence le 7 avril. "Le public peut être rassuré sur le fait que l'état d'urgence protège toutes les forces de sécurité impliquées dans l'opération de dispersion", avait-t-il alors indiqué.

Les Chemises rouges exigent désormais que le numéro deux du gouvernement soit formellement inculpé pour les violences du 10 avril. Les manifestants anti-gouvernementaux reprochent au directeur-général du DSI, Tharit Pengdit, d’être le subordonné du Vice-premier ministre en étant un membre du comité du Centre de résolution des situations d’urgence (CRES), dont Suthep est le chef. Ils demandent ainsi à ce dernier de se présenter au Département de répression des crimes pour faire face à de vraies poursuites. "Nous ne l'acceptons pas, Suthep ne s'est pas présenté comme suspect", a indiqué dans la soirée Nattawut Saikua, un des principaux leaders Rouge. "Nous arrêterons la manifestation que lorsqu'il se présentera en tant que suspect devant le système judiciaire", a-t-il ajouté.

Lundi soir, les manifestants anti-gouvernementaux avaient promis de se disperser si Suthep se rendait à la police, mais son entretien avec le DSI n'a manifestement pas suffit. Abhisit a de son côté menacé de revenir sur ses engagements d'élections anticipées le 14 novembre. Ce dernier a lancé un énième ultimatum aux manifestants pour arrêter leur rassemblement sans quoi le chef de l'armée, Anupong Paojinda, devra prendre des mesures pour mettre fin aux actions des Chemises rouges. "Si la situation dans le Royaume ne revient pas à la normale, cela va affecter les élections. Les manifestants doivent rentrer chez eux le 12 mai [aujourd'hui]", a-t-il déclaré hier dans la soirée. De plus, le ministre des Transports Sopon Sarum a annoncé que des trains et bus avaient été affrétés pour ramener les manifestants gratuitement chez eux. Néanmoins, ce service ne sera disponible que si les dirigeants Rouges en font expressément la demande. Par ailleurs, les manifestants ont demandé à un tribunal d'annuler les mandats d'arrêts qui pèsent contre leurs leaders, mais la requête a été rejetée.

(http://www.lepetitjournal.com/bangkok.html avec AFP) mercredi 12 mai 2010
IP archivée

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #381 le: mai 12, 2010, 12:47:39 pm »


Coup d’Etat chez les “chemises rouges” thaïlandaises ?


On part ou on part pas ? L’opposition thaïlandaise semble embringuée dans un cycle de négociations internes interminables, sur le rythme de la conga cubaine : trois pas en avant, deux pas en arrière. En théorie les dirigeants de facto du mouvement ont accepté la proposition du gouvernement, ou “feuille de route”, qui doit conduire à de nouvelles élections au mois de novembre.

Dans les fait, les conséquences de leur engagement se font attendre, et il semble qu’une fois de plus l’ultimatum de lundi posé par le gouvernement (pour la dispersion de la manifestation) se revèle caduque. Apparemment plusieurs positions s’affrontent chez les “chemises rouges”, et l’adhésion au plan d’Abhisit ne fait pas vraiment l’unanimité.

Ce n’est pas un hasard : le porte parole du bureau du Premier ministre, Satit Wonghnongtaey a appelé aujourd’hui le Front uni de la démocratie contre la dictature (UDD) à couper toute relation avec le général Sawasdipol Khattiya (dit Seh Daeng). M Satit a déclaré que la police doit maintenant arrêter le général Khattiya, la justice ayant délivré un mandat d’arrêt contre lui. Il a dit que l’UDD a besoin d’adopter une position claire étant donné que “Seh Daeng”  a publiquement pris position contre le plan de réconciliation du Premier ministre Abhisit Vejjajiva.

Le ministre a ajouté que le gouvernement est en attente d’une décision rapide sur la dispersion de l’UDD, afin de prendre part à la première étape du plan de réconciliation en cinq points.

Selon le blog d’un journaliste du Nation, le général Khattiya aurait obtenu l’appui de Thaksin pour continuer le mouvement avec une nouvelle “génération” de leader rouges, beaucoup moins ouverte à la négociation que la précédente. Une option qui ajouterait encore à la confusion ambiante, et qui réduirait les chances de voir une solution négociée au conflit.

Après cinq heures de discussions, un des chefs de file de l’UDD, Jatuporn Prompan, a indiqué que les dirigeants du mouvement n’ont pas pu trouver d’accord sur le plan de réconciliation en réponse au Premier ministre, ni sur la date à la quelle ils mettront fin à l’occupation du carrefour de Ratchaprasong.

Jatuporn Prompan, un des nombreux dirigeants du Front uni pour la démocratie contre la dictature (UDD), a ajouté qu’il ne pouvait pas y avoir de conclusion sur la proposition pour la réconciliation nationale, sans une action en justice contre le Premier ministre Abhisit Vajjajiva et son adjoint Suthep Thaugsuban pour leur responsabilité dans la mort de civils lors des affrontements à Bangkok entre manifestants et forces de sécurité le 10 avril dernier.

Une déclaration qui revient à torpiller les négociations en cours.


http://www.thailande-fr.com/
IP archivée

Malco

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6064
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #382 le: mai 13, 2010, 09:11:56 am »

SOLIDARITE - Les Thaïlandais de France manifestent contre les violences .
.


Uploaded with ImageShack.us
.
Une soixantaine de Thaïlandais et leurs familles vivant en France se sont réunis le 1er mai devant l'Ecole Militaire à Paris, quelques jours avant l'anniversaire du couronnement du Roi Bhumibol Adulyadej, afin d'exprimer leur amour envers le monarque et lancer un appel à l'unité en Thaïlande

Organisé conjointement avec la présidente de l'Association de solidarité thaïe en France (ASTF), cette manifestation a réuni des femmes thaïlandaises, leur mari, enfants et des étudiants thaïlandais à Paris. "Elle a pris forme dans mon esprit après que j'ai appris les nouvelles des explosions dans le quartier commercial de Silom [du 22 avril ndlr]. Lorsqu’on a vu la situation à Bangkok, on a pleuré. Cela nous a [brisé le cœur]", nous a confié Pattarine Fontaine, initiatrice de l'évènement. "C'est là que j'ai grandi, habité et travaillé avant de venir m'installer en France. J'avais grande peine à croire qu'il pouvait y avoir de telles violences dans mon pays natal", ajoute-t-elle.
L'initiative, plutôt bien accueillie aussi bien en France qu'en Thaïlande, semble même faire des émules à l'étranger, notamment à Londres et en Espagne où un évènement similaire pourrait être organisé. "Nous agissons au nom de la nation, de la religion et de la monarchie de la Thaïlande. Nous sommes aussi contre toutes les tendances violentes pendant les manifestations des partis politiques", ajoute Pattarine, dans un appel à la tolérance qu’elle veut apolitique. Depuis le début des manifestations anti-gouvernementales à Bangkok, à la mi-mars, la vie de la capitale thaïlandaise a été marquée par plus de 70 attentats à la bombe non-revendiqués et par des affrontements violents entre militaires et manifestants. En l'espace d'un mois, 29 personnes ont été tuées et près de 1.000 blessées, en particulier lors de la soirée du 10 avril où les militaires ont tenté une opération de dispersion.
(http://www.lepetitjournal.com/bangkok.html) jeudi 13 mai 2010
IP archivée
@+ Malco

Malco

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6064
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #383 le: mai 13, 2010, 09:17:09 am »

LA PHRASE DE LA SEMAINE : "Je me rends afin de prouver mon innocence" Écrit par Bangkok   Répondant aux demandes des manifestants anti-gouvernementaux Chemises rouges, le Vice-premier ministre Suthep Thaugsuban s'est présenté hier tôt dans la matinée devant les enquêteurs du Département des enquêtes spéciales (DSI) pour répondre d’une plainte déposée par les familles des victimes des violences du 10 avril. Aucune charge n'a été retenue contre lui. "Je me rends afin de prouver mon innocence", a-t-il déclaré, avant de préciser qu’il était néanmoins protégé légalement par la déclaration de l’état d’urgence le 7 avril. "Le public peut être rassuré sur le fait que l'état d'urgence protège toutes les forces de sécurité impliquées dans l'opération de dispersion", avait-t-il alors indiqué.

Les Chemises rouges exigent désormais que le numéro deux du gouvernement soit formellement inculpé pour les violences du 10 avril. Les manifestants anti-gouvernementaux reprochent au directeur-général du DSI, Tharit Pengdit, d’être le subordonné du Vice-premier ministre en étant un membre du comité du Centre de résolution des situations d’urgence (CRES), dont Suthep est le chef. Ils demandent ainsi à ce dernier de se présenter au Département de répression des crimes pour faire face à de vraies poursuites. "Nous ne l'acceptons pas, Suthep ne s'est pas présenté comme suspect", a indiqué dans la soirée Nattawut Saikua, un des principaux leaders Rouge. "Nous arrêterons la manifestation que lorsqu'il se présentera en tant que suspect devant le système judiciaire", a-t-il ajouté.
Lundi soir, les manifestants anti-gouvernementaux avaient promis de se disperser si Suthep se rendait à la police, mais son entretien avec le DSI n'a manifestement pas suffit. Abhisit a de son côté menacé de revenir sur ses engagements d'élections anticipées le 14 novembre. Ce dernier a lancé un énième ultimatum aux manifestants pour arrêter leur rassemblement sans quoi le chef de l'armée, Anupong Paojinda, devra prendre des mesures pour mettre fin aux actions des Chemises rouges. "Si la situation dans le Royaume ne revient pas à la normale, cela va affecter les élections. Les manifestants doivent rentrer chez eux le 12 mai [aujourd'hui]", a-t-il déclaré hier dans la soirée. De plus, le ministre des Transports Sopon Sarum a annoncé que des trains et bus avaient été affrétés pour ramener les manifestants gratuitement chez eux. Néanmoins, ce service ne sera disponible que si les dirigeants Rouges en font expressément la demande. Par ailleurs, les manifestants ont demandé à un tribunal d'annuler les mandats d'arrêts qui pèsent contre leurs leaders, mais la requête a été rejetée.
(http://www.lepetitjournal.com/bangkok.html avec AFP) mercredi 12 mai 2010
IP archivée
@+ Malco

amjolianne

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 571
    • Forum sur l'Issan (ou Isaan)
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #384 le: mai 13, 2010, 09:44:33 am »

Il ne faut pas oublier non plus que les leaders rouges ont également exigé l'annulation de leur mandat d'arrêt et une amnistie générale. Je serais curieux de les voir se rendre aux forces de l'ordre, comme ils l'avaient promis, pour le 15 de ce mois  :)
IP archivée
Premier forum francophone dédié à l'Issan.
http://www.thai-issan.com/leforum

Malco

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6064
Re : Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #385 le: mai 13, 2010, 09:48:54 am »


Il ne faut pas oublier non plus que les leaders rouges ont également exigé l'annulation de leur mandat d'arrêt et une amnistie générale. Je serais curieux de les voir se rendre aux forces de l'ordre, comme ils l'avaient promis, pour le 15 de ce mois  :)


Oui en effet , mais je me méfie de ce 15 mai wait and see .
IP archivée
@+ Malco

Malco

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6064
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #386 le: mai 13, 2010, 01:17:05 pm »

Je viens de tomber sur un site Antithaksin www.antithaksin.com écrit par un thaï vivant à Bangkok , presque comme un appel au secours .

Résumé sur Thaksin, le menteur, le traître, le terroriste international. S’il vous pla?t, ne laisser pas Thaksin fouler le sol de votre pays.
Suite >> http://www.antithaksin.com/BlankForm.php?Aid=9001003 .

La vengeance de Thaksin , Pour autant Thaksin ne peut pas sérieusement prétendre à un retour au pouvoir, et un nouveau coup d’Etat serait catastrophique pour l’image du royaume. Il est donc très probable que des négociations vont avoir lieu, et qu’elles porteront entre autres sur les 2 milliards de dollars d’actifs appartenant à Thaksin et sa famille et que la justice thaïlandaise a mis sous sequestre.
Suite >> : http://www.antithaksin.com/BlankForm.php?Aid=9001007

Voir ceci aussi : http://www.antithaksin.com/BlankForm.php?Aid=0801055 , et là qui en dit très long : http://www.antithaksin.com/BlankForm.php?Aid=0805025 .
IP archivée
@+ Malco

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #387 le: mai 13, 2010, 05:48:20 pm »


La réduction de la position rouge est proche a annoncé le gouvernement. Les positions de l'Armée ont été renforcé !...

Les Rouges ont juré de resister jusqu'à la mort... "Mourir pour des prunes", comment a-t-on pu ainsi abuser de pauvres paysans !... Quelle tristesse...
IP archivée

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #388 le: mai 13, 2010, 05:54:26 pm »

Pour ce soir...

Le Centre de résolution des situations d'urgence (CRES) a annoncé en début d'après-midi qu'il allait lancer une opération pour bloquer le quartier Ratchaprasong à partir de ce soir 18 heures.

Cela sent la bagarre !
IP archivée

amjolianne

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 571
    • Forum sur l'Issan (ou Isaan)
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #389 le: mai 13, 2010, 07:17:44 pm »

Sur l'autre post concernant l'économie on voit que les centres commerciaux préparent la ré-ouverture. On peut dès lors penser qu'ils ont reçu des garanties de l'efficacité de l'opération à venir.
Même si cela n'a que trop duré je suis déçu de l'évolution des choses. Ce sont malheureusement encore les innocents qui vont trinquer, les moins intelligents qui se sont laissé bourré le mou tout au long de ces deux mois à force de meeting imposés et de désinformations permanentes. Je ne suis pas certains que l'on retrouve les leaders sur les barricades prêts à verser jusqu'à la dernière goutte de leur sang.
Ce soir j'ai une pensée pour tous ces innocents qui vont payer la soif d'argent et de pouvoir de certains. Une pensée aussi pour ceux qui sont déjà morts pour rien, victimes sacrifiées sur l'autel de la bêtise humaine.
IP archivée
Premier forum francophone dédié à l'Issan.
http://www.thai-issan.com/leforum

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14438
Re : Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #390 le: mai 13, 2010, 08:59:13 pm »


Ce soir j'ai une pensée pour tous ces innocents qui vont payer la soif d'argent et de pouvoir de certains. Une pensée aussi pour ceux qui sont déjà morts pour rien, victimes sacrifiées sur l'autel de la bêtise humaine.



Je suis vraiment d'accord vec toi, Olivier... et malheureusement, c'est bien souvent comme cela et pas qu'en Thaïlande... Quelques uns , un peu moins "c...." que les autres, qui ont un curcus si l'on peut dire universitaire, un peu plus psychologues que les autres, en profitent à fond et font faire n'importe quoi... à n'importe qui, tu sais "les moutons de panurge" et voilà les résultats...  :( lamentable...   >:(
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

knom

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 444
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #391 le: mai 13, 2010, 09:10:28 pm »

Il y a une frange dure chez les rouges qui porte une lourde responsabilité dans le refus du compromis proposé par Abhisit.

Celle-ci est composée d'anciens communistes...

Par ailleurs, il s'est passé un truc grave aujourd'hui, un général pro rouge très populaire chez les manifestants, "Seh Daeng", s'est pris une balle dans la tête (ou la poitrine selon une autre version )...

De nouveau la situation est sérieuse. Entrée des blindés et des tireurs d'élite, 32 000 soldats mobilisés, services médicaux en état d'alerte...
IP archivée

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14438
Re : Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #392 le: mai 13, 2010, 09:27:23 pm »


Par ailleurs, il s'est passé un truc grave aujourd'hui, un général rouge très populaire chez les manifestants, "Seh Daeng", s'est pris une balle dans la tête...
De nouveau la situation est sérieuse.




flûte alors... ca ne va pas arranger les choses, c'est évident...  
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

DV8

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 132
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #393 le: mai 14, 2010, 10:39:48 am »

Seh Daeng à reçus une balle dans la tempe, c'est très clair sur les vidéos (CNN, etc).
On va pas non plus le plaindre, qui sème le vent récolte la tempête.
Une vengeance des bidasses qui n'ont pas apprécié que leur commandement se fasse "sniper" y'à quelque temps de cela? Probablement.

Au passage personne n'a noté l'annonce d'Abhisit?
Apparemment il annule les élections anticipés.
Qu'elle surprise, comme si quelqu'un avait gobé un seul instant qu'il était prêt à laisser sa place en novembre.


Sinon faudrait un peu lâcher du mou sur "les pauvres paysans qui se font abuser".
C'est le discours officiel du gouvernement, relayer par le Nation et toute les télé et personnellement, même si je suis le premier à reconnaître un fond de vérité à cette expression, je suis simplement las et dégoutté d'avoir à souper de cette propagande qui ne sert qu'à dénigrer un mouvement politique sans avoir à chercher ce qu'il signifie. La solution de facilité en somme, avec une vrai saveur élitiste et un arrière goût fasciste.

J'attends toujours une études sérieuse d'un politologue qui présenterait de manière statistique qui sont les Rouges, qui sont les Jaunes, etc. On peut toujours rêver.

Edit: Merde c'est mon 100éme message. J'aurais aimé le garder pour un truc plus constructif et plus joyeux mais que voulez-vous. Je pense que comme moi beaucoup d'expats sont inquiets du sort réservé à la démocratie dans ce pays. Ça nous pousse à réagir et sûrement à écrire pas mal de conneries (ici moins qu'ailleurs je dirais).

DV8,  déçus
IP archivée

knom

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 444
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #394 le: mai 14, 2010, 11:01:40 am »

Pas d'accord et d'accord avec toi DV8

Pas d'accord:

"Qu'elle surprise, comme si quelqu'un avait gobé un seul instant qu'il était prêt à laisser sa place en novembre".

Bien sûr que si qu'il était prêt à ces élections ! L'opinion publique et la presse internationale étaient prises à témoin. Comment aurait il pu ensuite se dérober ?
Non ! le problème est que cette opportunité n'ait pas été saisie. Les jaunes n'en voulaient pas, la fraction dûre des rouges non plus.  

D'accord avec toi

"dénigrer un mouvement politique sans avoir à chercher ce qu'il signifie"

S'il est fort possible que des catégories populaires peu éduquées soient plus facilement manipulables, il n'empêche que le "petit peuple" est bien conscient de ses intérêts, que s'il se rallie au mouvement des rouges c'est que sa situation économique est défavorable et qu'il a bien compris que son "salut" n'était pas du côté des jaunes. Il n'y a pas véritablement eu de partage des fruits de la croissance, en Thaïlande dans le pays le plus inégalitaire d'Asie. Les revendications populaires des couches défavorisées peuvent donc tout à fait être considérées comme légitimes. Les "rouges" à tort ou à raison incarnent à leurs yeux ce changement de société vers plus de justice sociale et économique. Endoctrinnement, manipulations... c'est fort possible mais il y a aussi des petites gens qui en toute conscience veulent se battre pour défendre leurs intérêts.

Une chose m'inquiète toutefois : la présence d'anciens communistes, ces experts en endoctrinement, dans les rangs des rouges.


IP archivée

rudy

  • Invité
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #395 le: mai 14, 2010, 05:40:19 pm »

les dernières nouvelles font état d'un mort et de nombreux blessés .
L'armée , sans les chars , reprends le contrôle du centre de BKK et visiblement elle a reçu des ordres lui autorisant l'usage des armes .....


Situation explosive à Bangkok entre armée et manifestants


De nouveaux affrontements ont éclaté entre l'armée thaïlandaise et les "chemises rouges" au lendemain de la tentative d'assassinat du "conseiller" militaire des manifestants antigouvernementaux qui réclament le départ du Premier ministre et la tenue d'élections anticipées.

 

Surnommé le "commandant rouge", Khattiya Sawasdipol, a été blessé d'une balle en pleine tête. Il a subi une opération du cerveau et se trouve dans un état stable.

L'armée a encerclé vendredi le camp retranché des "chemises rouges", territoire urbain de trois kilomètres carrés entouré de barricades faites de pneus, de bambous aspergés d'essence et de fils barbelés.

Les soldats ont ouvert le feu à plusieurs reprises dans les rues menant au campement érigé dans le quartier commerçant de la capitale pour tenter de déloger les manifestants, a rapporté un correspondant de Reuters.

Les protestataires ont dressé une barricade à l'extérieur d'un marché de nuit voisin pour empêcher la progression des soldats avant d'en être chassés par des tirs de gaz lacrymogènes.

Battant en retraite, les manifestants ont incendié un bus, une moto et des pneus tandis que les miliaires reprenaient le contrôle de la rue bordée d'hôtels et d'ambassades qui ont été évacuées.

Deux personnes ont été tuées et au moins 18 autres blessées, dont trois journalistes depuis le début des affrontements jeudi soir, a-t-on appris auprès des hôpitaux et de témoins.

Un correspondant de France 24, Nelson Rand, a été blessé lors de ces affrontements, a indiqué la chaîne de télévision. Le journaliste, qui portait une caméra vidéo, a été touché par une balle alors qu'il se trouvait entre les manifestants et les soldats. Il a été évacué par les manifestants mais aucune précision n'a été fournie sur la gravité de sa blessure.

Un photographe thaïlandais a également été blessé par balles, a rapporté un journaliste de Reuters
IP archivée

silas

  • Jr. Member
  • **
  • Messages: 85
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #396 le: mai 14, 2010, 10:13:37 pm »

 Thaïlande: le bilan monte à 5 morts

AFP 14/05/2010 | 15:07

Les affrontements entre manifestants anti-gouvernementaux et forces de l'ordre en Thaïlande à Bangkok  ont fait cinq morts et 48 blessés, selon un nouveau bilan fourni par les hôpitaux locaux.

Un précédent bilan faisait état de trois morts et 23 blessés dans ces affrontements qui ont éclaté en début de matinée lorsque l'armée a tenté de progresser en direction d'une avenue tenue par les manifestants.

La capitale est retombée dans la violence hier soir après dix jours au cours desquels les négociations avaient semblé reprendre le dessus. Un protestataire a été tué et un général, passé du côté des opposants "chemises rouges", grièvement blessé à la tête.

Le danger sur place vient notamment des tireurs isolés, dont les deux camps se rejettent l'appartenance et qui ont participé aux violences du 10 avril (25 morts, plus de 800 blessés), durant lesquelles un journaliste japonais avait été tué.

Face à cette dégradation de la situation dans la capitale, sous état d'urgence depuis début avril, les Etats-Unis ont fermé leur ambassade et le Royaume-Uni a annoncé qu'il allait également fermer sa mission diplomatique.
La crise, la pire dans le royaume depuis 1992, a déjà fait 35 morts et près de 1.000 blessés depuis la mi-mars.
IP archivée

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14438
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #397 le: mai 15, 2010, 07:04:00 am »



Quelle misère...   :'(   pourvu que ca cesse... un si beau pays... mais vite, vite qu'ils trouvent une solution qui permettent que tout le monde Y retrouve un"peu' son compte... 
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

knom

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 444
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #398 le: mai 15, 2010, 08:47:26 am »


"Bangkok war zone" titre ce matin le Bangkok Post.

16 morts 157 blessés.

La situation va telle se stabiliser à BKK ou encore plus dégénérer ?

Comment vont réagir les campagnes (et peut être aussi les villes...) du nord et nord est (où l'état d'urgence a été décrêté dans 17 provinces) ?

IP archivée

Malco

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6064
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #399 le: mai 15, 2010, 08:55:14 am »

IP archivée
@+ Malco
Pages: 1 ... 14 15 [16] 17 18 ... 90