Forum Thailande Info

Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  
Pages: 1 ... 23 24 [25] 26 27 ... 90

Auteur Sujet: POLITIQUE et SOCIETE en Thaïlande.  (Lu 688430 fois)

amjolianne

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 571
    • Forum sur l'Issan (ou Isaan)
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #600 le: mai 23, 2010, 11:14:51 pm »

Impressionnant le nettoyage des lieux des manifestations. Des milliers de personnes à la tâche, des anonymes, quelques touristes et des stars de la chanson et de la télévision. Du plus jeune au plus âgé on récure les sols, on lustre les chromes, on efface les graffitis, on nettoie les vitres,...
Sur une autre chaine on peut découvrir un montage qui alterne les immeubles incendiés par les rouges et des discours de leaders ou de thaksin. Lors d'une vidéo conférence ce dernier demande clairement aux manifestants de bruler les édifices gouvernementaux dans toutes les provinces si jamais l'armée attaque. Le discours des leaders sur le podium est sensiblement le même, si l'armée attaque mettez le feu aux différents bâtiments qu'ils énumèrent et qui feront effectivement partie des immeubles détruits par les incendies.
Je pense que les jours qui vont suivre apporteront leur lot de révélations. Nous avons eu droit aux pillages, aux preuves de milices armées au sein des rouges, aux ordres clairs de destruction d'édifices ciblés et je pense que les différents comptes en baque saisis vont nous en apprendre pas mal non plus.
Par contre je ne sais toujours pas où est thaksin. Avec les mandats d'arrêt internationaux qui seront délivrés dès ce lundi il ne doit pas lui rester beaucoup d'endroits où faire du shopping
IP archivée
Premier forum francophone dédié à l'Issan.
http://www.thai-issan.com/leforum

banedon

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 819
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #601 le: mai 24, 2010, 09:52:39 am »

"Quatre jours après l'assaut de l'armée contre les «chemises rouges», le premier ministre annonce la réouverture des écoles, des rues et des services du gouvernement dès lundi."


«Tout est calme et revient à la normale» en Thaïlande, a assuré dimanche le premier ministre. Dans son allocution télévisée hebdomadaire, Abhisit Vejjajiva a annoncé que, par conséquent, les mesures concernant la fermeture des écoles et la suspension des services du gouvernement seraient levées dès lundi. La circulation dans les rues va également être rétablie, après les six semaines de manifestations antigouvernementales des «chemises rouges»

Mercredi, le gouvernement a lancé une offensive militaire pour déloger les «rouges» du campement qu'ils avaient établi au cœur de Bangkok. 16 personnes ont trouvé la mort et une centaine d'autres ont été blessées au cours de l'assaut. Les manifestants ont capitulé peu après l'attaque. Dans la capitale, un grand nettoyage est actuellement en cours pour effacer les traces des affrontements au cours desquelles un total d'au moins 86 personnes ont été tuées et 1.900 autres ont été blessées.


Dans son discours à la nation, le premier ministre a défendu l'action de l'armée. Les forces de sécurité ont fait «usage de toutes les armes sur la base des normes internationales. (Elles) ont utilisé les armes pour se défendre et rétablir l'ordre public», a-t-il expliqué.


Pas d'élections anticipées

"Abhisit Vejjajiva s'est également montré ferme vis-à-vis des «rouges», qui réclamaient sa démission et la tenue d'élections anticipées, en insistant sur sa volonté de ne pas céder à leurs revendications. Avant de penser aux élections, «nous devrons voir ce qui va arriver», a-t-il déclaré, évoquant «des gens qui continuent à parler de poursuivre la lutte et d'organiser une manifestation en juin». Selon la loi en vigueur, Abhisit Vejjajiva n'est pas obligé d'organiser un nouveau scrutin avant décembre 2011."
 
Le FIGARO, dimanche 23 mai 2010.


IP archivée
Ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #602 le: mai 24, 2010, 10:35:58 am »


Ca y est, les banques étaient ouvertes à Chiang Mai ce matin...  :)

A Bangkok, le grand nettoyage se poursuit avec une armée de bénévoles (photos ci-dessous)...
IP archivée

Rugby15

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 1194
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #603 le: mai 24, 2010, 11:47:51 am »

A Pattaya le couvre-feux a même pas tenu 2 jours !  :D Les patrons de bars perdaient trop de pognon et les filles vont avoir du mal à payer le loyer ce mois-ci. En plus, elles enverront pas un rond à leur famille en Isan. Ca va chialer dans les chaumieres ! :'(
IP archivée
"En avant poussez, poussez, les Avants de Bayonne..."

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #604 le: mai 25, 2010, 08:42:25 am »


Pour en rassurer certains, tout est parfaitement calme à Chiang Mai... Hier, les touristes se balladaient en ville normalement, je suis allé au resto, à la banque, faire du shopping à Robinson qui était noir de monde... Aujourd'hui, cinéma au programme et resto...

Cool... Tous les Thaïlandais que j'ai interrogé m'ont tous tenu le même discours: "Ouf, c'est fini !"

 :)
IP archivée

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14428
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #605 le: mai 25, 2010, 09:04:46 am »

un petit post pour vous...   :P


Thaksin Shinawatra pourrait être poursuivi pour «terrorisme» par la justice thaïlandaise...


Accusé de fraude et de corruption, Thaksin Shinawatra est sous le coup d'un mandat d'arrêt international et a obtenu la nationalité monténégrine.
 
La Cour criminelle thaïlandaise va statuer mardi 25 mai pour permettre l'émission d'un mandat d'arrêt pour terrorisme à l'encontre de l’ancien Premier ministre en exil, en relation avec les émeutes meurtrières de ces derniers jours en Thaïlande. Accusé de fraude et de corruption Thaksin Shinawatra est déjà sous le coup d'un mandat d'arrêt international et a obtenu la nationalité monténégrine. Depuis 2008, il échappe à la justice de son pays après y avoir été condamné par contumace à deux ans de prison pour des malversations financières.

Selon les enquêteurs, Thaksin Shinawatra a financé et orchestré les pires violences politiques de l'histoire récente de la Thaïlande. Il est responsable de la mort de dizaines de personnes depuis la reprise des manifestations des « chemises rouges » à la mi-mars.

L'ancien Premier ministre est en fuite depuis octobre 2008, date de sa condamnation à deux ans de prison. Depuis cette date, les autorités thaïlandaises essaient d'obtenir son extradition, en vain. Thaksin Shinawatra est insaisissable. Il multiplie les résidences à l'étranger, à Dubaï, à Londres, à Phnom Penh. Il obtient les nationalités monténégrine, nicaraguayenne, ougandaise.

Pour le pouvoir thaïlandais, Thaksin Shinawatra multiplie les provocations

Au début de l'année 2010, il est à nouveau condamné. Il doit payer une amende d'un milliard d'euros dans une affaire de conflit d'intérêts remontant à la période où il abusait de ses deux casquettes : à la fois celle de Premier ministre et celle de chef d'entreprise.

Mais la Thaïlande n'arrive pas à mettre la main sur lui. Il prononce des déclarations, il fraternise avec le Premier ministre cambodgien et la semaine dernière encore, alors qu'on se bat dans les rues de Bangkok, on l'aurait vu à Paris, faire ses courses dans une boutique de luxe de l'avenue des Champs-Elysées. Pour le pouvoir thaïlandais, Thaksin Shinawatra multiplie les provocations. C'est insupportable et pas moyen de mettre la main sur lui, d'où l'idée de lui « coller » une inculpation pour « terrorisme », plus propice à une éventuelle extradition.
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #606 le: mai 25, 2010, 09:18:40 am »


Le premier ministre Abhisit Vejjajiva ici en compagnie de Satit Wonghnongtaey, retourne au travail... Le gouvernement  pronostique la poursuite de la croissance malgré les récents événements politiques...
IP archivée

knom

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 444
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #607 le: mai 25, 2010, 10:06:01 am »

Quel avenir pour le communisme en Thaïlande ?

Lors des derniers évènements sanglants survenus à Bangkok on a entendu parler de « lutte des classes » et d’étudiants distribuant des tracts reprenant des thèses marxistes.  On sait par ailleurs qu’une  fraction dure des chemises rouges est composée de communistes et anciens communistes.

On peut avoir de bonnes raisons de considérer  que tout cela n’est qu’anecdotique, que  cette mouvance communiste n’a qu’un caractère marginale dans un pays où le communisme n’a jamais eu de poids politique de premier plan pour toutes sortes de raisons historiques (pas de régime colonial en Thaïlande, répression des militaires, disputes internes …).

Mais on peut aussi se rappeler l’effroi suscité en Thaïlande dans les années 70 par le triomphe des communistes au Vietnam, au Cambodge, au laos, les évènements sanglants de 1976, des actions de guérilla dans le nord,  l’implantation du communisme dans le nord, nord est et sud du pays, des milliers d’hommes en armes, une Armée de Libération  populaire de Thaïlande qui réunissait au plus fort de ses effectifs prés de 10 000 militants…

Dans cette période trouble que traverse la Thaïlande, les communistes  et les sensibilités qui s’en rapprochent, pourraient opportunément profiter de la situation pour rechercher une assise populaire et développer des actions de lutte ; Ils pourraient exploiter à des fins bassement politiciennes et dans un but de racolage les revendications populaires légitimes : la réduction des inégalités, une meilleure répartition des richesses, le partage plus équitable des fruits de la croissance.

La Thaïlande a heureusement a montré au cours de son histoire sa très forte vigilance par rapport à la menace communiste. Il serait cependant urgent, pour empêcher les démagogues de tous bords d’exploiter de manière hypocrite le thème des inégalités, que des politiciens responsables, des autorités morales et religieuses, des intellectuels, des représentants de la société civile… se saisissent de ce problème profond que connait la société thaïlandaise pour que soient enfin mises en œuvre des réformes de fond, conduisant à plus de justice sociale et économique.





Pour info. Pour ceux que ça intéresse même si en principe ça ne devrait pas attirer les foules :)… Dans le national de Phitsanulok (Phu Hin Rong Kla) il y a un musée en plein air où on peut découvrir les vestiges du camp retranché du Parti Communiste de Thaïlande (PCT) qui contrôla la région des années 1960 à 1982. On peut y découvrir des reliques de guerre contre le PCT…
IP archivée

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #608 le: mai 25, 2010, 10:29:41 am »


Si on reprend à la lettre la thèse marxiste, "la terre appartient à celui qui la travaille !"... C'est effectivement un des slogans qu'ont repris certains Rouges...

Entre nous, je vois mal la Thaïlande s'accomoder avec une réforme agraire de type communiste...
IP archivée

Rugby15

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 1194
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #609 le: mai 25, 2010, 10:47:03 am »

Sur Wikicaca, ils disent ça sur les Coco thaïs:

Le Parti communiste thaïlandais (PCT ; en thaï พรรคคอมมิวนิสต์แห่งประเทศไทย - พคท.) était un parti politique actif de 1942 à la fin des années 1980. Il fut officiellement fondé le 1er décembre 1942 bien que les premières activités communistes remontent à 1927. A la fin des années 1960, le PCT a vu son nombre de militants et de sympathisants croitre et, dès le début des années 70, il fut le second plus important mouvement d'Asie du Sud-Est continentale après celui du Vietnam.

Bien que souffrant de divisions internes, au plus haut de son influence politique, le PCT s'apparentait à un état dans l'état. Sa base rurale était estimée à 4 millions de personnes et plus de 10 à 14 milliers d'hommes en armes. Son influence était cantonnée aux provinces du nord-est, du nord et du sud de la Thaïlande.

La disparition du parti de la scène politique est due à des disputes internes, aux évolutions des alliances communistes au niveau international, à la politique gouvernementale de lutte contre les insurrections du gouvernement Chomanand et à la fin de la guerre froide. Même s'il n'a jamais été formellement dissout, aucun mouvement politique concret n'a été réalisé par le parti. (rumeurs de 5e congrès non confirmées sur l'article thaï)


Les secrétaires du parti:
1942 : Phichit Na Sukhothai (a.k.a. Chusowlim ou Phayap angkhasingh) - source à vérifier
1952 : Prasong Wongwinat (a.k.a. Song Nophakhun)
1961 : Mitr Samanant (a.k.a. Charoen Wannangam)
1982 : Pracha Thanyaphaïboon (a.k.a. Thong Chemsri)
IP archivée
"En avant poussez, poussez, les Avants de Bayonne..."

amjolianne

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 571
    • Forum sur l'Issan (ou Isaan)
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #610 le: mai 25, 2010, 12:56:10 pm »

Un petit coup de gueule avant d'aller manger. Je viens de regarder la revue de presse" du forum "franco-thai" (je ne devrais pas je bondis régulièrement des inepties qui y sont publiées). Je ne sais pas quelles sont les orientations politiques d'un principal animateur de cette revue de presse mais la sélection des articles publiés reflètent un peu de tout sauf la réalité du terrain. Les derniers articles font allusions à des bus remplis de "personnes qui ressembleraient à des vieillards et des enfants vus de loin" et qui seraient partis en direction du sud plutôt que du nord vers des soit disant bases secrètes pour y être torturées et endoctrinées. Un autre article "prouve" (photos à l'appui mais j'ai beau chercher je ne vois rien) que des les militaires auraient tiré dans les chevilles des prisonniers attachés. On conclut par une vidéo montrant un militaire donné un grand coup de pompe dans la gueule d'un prisonnier au sol peut coopératif pour se faire attacher. (Sûr il y a qu'en Thaïlande que l'on voit des interventions musclées des forces de l'ordre. Et puis vous imaginer, un seul coup de pied, cela tient du passage à tabac acharné).
Bon je ne parlerai pas non plus des articles de la rubrique "libre expression" où Manu, moi même (avant de me faire expulser une fois de plus) ou d'autres expats vivant en Issan ou dans le nord se faisaient régulièrement railler pour ne pas admettre que cette région étaient envahies de rouges en fureur et que le pays était au bord de la guerre civile. Je le dis et je répète ici, la majorité des gens n'en avaient rien à foutre de ce qui se passait à Bangkok mis à part une petite minorité d'excités qui ont foutu leur merde devant les objectifs des caméras et qui devront tôt ou tard répondre de leurs actes devant la justice.
Je profite également de ce post pour donner mon avis sur le premier ministre Abbasit qui s'est montré un très grand homme politique et qui a géré cette situation exceptionnelle avec brio avec un souci constant de préserver les nombreuses vies misent en jeu par des extrémistes. Il travaille dorénavant dans la continuité des objectifs initiaux promis, à savoir la réunification nationale et la réductions des "fractures sociales"
IP archivée
Premier forum francophone dédié à l'Issan.
http://www.thai-issan.com/leforum

knom

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 444
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #611 le: mai 25, 2010, 04:36:16 pm »

"Bon je ne parlerai pas non plus des articles de la rubrique "libre expression" où Manu, moi même (avant de me faire expulser une fois de plus)"

Moi y a belle lurette que je me suis fait expulser parce que je n'étais pas dans la ligne du parti ...

Aucuns regrets certains modos me filaient de l'urticaire...




IP archivée

knom

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 444
Re : Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #612 le: mai 25, 2010, 04:49:23 pm »


Thaïlande: le couvre-feu prolongé quatre nuits supplémentaires


Si le gouvernement prolonge le couvre feu à chaque fois qu'il y a des incidents ça risque de perturber la vie et le buisness de pas mal de monde.
IP archivée

letirailleur

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 1072
  • Mon blog: http://udonthani-en-isan.over-blog.com
    • Le blog de Patrick en Thailande
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #613 le: mai 25, 2010, 08:31:17 pm »

Le gouvernement “licencie” les gouverneurs des provinces dont des bâtiments gouvernementaux ont été incendiés le 19 mai. Entre autre le gouverneur de la province d’Udonthani.
IP archivée
Il vaux mieux etre vieux et vigoureux que jeune et inactif

http://udonthani-en-isan.over-blog.com

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14428
Re : Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #614 le: mai 25, 2010, 10:07:44 pm »


Le gouvernement “licencie” les gouverneurs des provinces dont des bâtiments gouvernementaux ont été incendiés le 19 mai. Entre autre le gouverneur de la province d’Udonthani.



et pourquoi ? Est-ce de leur faute si leur bâtiment a été incendié ? Où étaient-ils "partie prenante" du mouvement des CR ?"    
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Malco

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6064
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #615 le: mai 25, 2010, 10:11:34 pm »


Thaksin a quitté la France dimanche et ne devrait pas revenir, selon Paris.

L'ancien Premier ministre thaïlandais Thaksin Shinawatra a quitté la France dimanche et affirmé aux autorités qu'il ne comptait pas y revenir, alors qu'il devait rencontrer des journalistes à Paris lundi prochain, a déclaré mardi le ministère des Affaires étrangères.

"M. Thaksin a quitté la France à ma connaissance (...) dimanche", a dit le porte-parole du Quai d'Orsay, Bernard Valero, interrogé lors du point de presse. "Il nous a dit qu'il ne reviendrait pas", a-t-il ajouté.

"La semaine dernière, nous l'avons contacté pendant le séjour privé qu'il effectuait (...) en France et nous lui avons dit de s'abstenir de toute déclaration ou manifestation publiques" durant ce séjour, a rappelé M. Valero. "Il nous a assuré qu'il donnerait suite aux demandes" de la France.

Le Center of Political and Foreign Affairs (CPFA), un institut de réflexion sur la politique internationale dirigé par l'homme d'affaires Fabien Baussart, a cependant affirmé à l'Associated Press mardi matin que la participation de M. Thaksin à un dîner-débat lundi à Paris était maintenue.

La justice thaïlandaise a lancé un mandat d'arrêt pour terrorisme contre M. Thaksin mardi, l'accusant d'être l'instigateur du mouvement des "Chemises rouges" qui a bloqué le centre de Bangkok pendant deux mois et s'est soldé par 88 morts. S'il est reconnu coupable, il encourt la peine de mort.

Renversé par un putsch sans effusion de sang en 2006, l'ancien Premier ministre s'est enfui à l'étranger avant d'être condamné pour corruption. Bien qu'ayant apporté son soutien aux contestataires, originaires pour la plupart des campagnes pauvres du nord du pays, il nie toute implication dans les violences récentes dans la capitale. AP
IP archivée
@+ Malco

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14428
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #616 le: mai 26, 2010, 06:36:53 am »


COUVRE-FEU en THAILANDE


Le CRES demande au gouvernement une semaine de plus ...    


Les autorités pourraient prolonger d’une semaine le couvre-feu de minuit à 4h du matin sur Bangkok et 23 autres provinces, ont fait savoir les responsables du Centre de Résolution des Situations d’Urgence (CRES) après avoir soumis leur requête au gouvernement.


La demande du CRES, qui considère que des mouvements d’éléments subversifs persistent, devrait être validée par le cabinet qui se réunit aujourd’hui.


La barbe...    ???    mais néanmoins, il est évident qu'ils ont leurs raisons...

IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #617 le: mai 26, 2010, 08:13:07 am »


En attendant, hier ballade à Chiang Mai, tout est très calme... Le couvre feu est juste une mesure de sécurité pour éviter que des petits rigolo aient des envies malsaines entre minuit et 4 heures du matin...
IP archivée

knom

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 444
Re : Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #618 le: mai 26, 2010, 02:21:21 pm »




Thaksin Shinawatra pourrait être poursuivi pour «terrorisme» par la justice thaïlandaise...

Ce n'est peut être pas la meilleure façon de procéder pour aller vers la réconciliation nationale ...
IP archivée

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #619 le: mai 26, 2010, 07:25:24 pm »


Brève:

Jatuporn Prompan, un des leaders rouges, a été conduit aujourd'hui 26 mai 2010 au Département d'Enquête Spéciale (DSI) pour un interrogatoire. Des charges de terrorisme pèse sur sa personne.
IP archivée

knom

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 444
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #620 le: mai 26, 2010, 09:22:39 pm »

J'ai lu quelque part que l'accusation de terrorisme en Thaïlande signifiait la peine de mort (mais à vérifier).

IP archivée

Malco

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6064
Re : Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #621 le: mai 26, 2010, 09:41:40 pm »


J'ai lu quelque part que l'accusation de terrorisme en Thaïlande signifiait la peine de mort (mais à vérifier).


Oui en effet , voir cet article du Figaro .

----------------------------------

Le gouvernement thaïlandais accuse Thaksin Shinawatra, en exil depuis 2006, d'être impliqué dans les violences en marge des manifestations des «chemises rouges». S'il est extradé, il risque la peine de mort.
Suite >> http://www.lefigaro.fr/international/2010/05/25/01003-20100525ARTFIG00607-thailande-thaksin-sous-le-coup-d-un-mandat-d-arret.php
IP archivée
@+ Malco

letirailleur

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 1072
  • Mon blog: http://udonthani-en-isan.over-blog.com
    • Le blog de Patrick en Thailande
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #622 le: mai 27, 2010, 09:29:46 am »

Réponse  à Line
et pourquoi ? Est-ce de leur faute si leur bâtiment a été incendié ? Où étaient-ils "partie prenante" du mouvement des CR ?"  

Les chefs de quatre provinces thaïlandaises limogés pour n'avoir pas protégé les hôtels de ville

25/05/2010

Les gouverneurs de quatre provinces thaïlandaises du nord-est du pays ont été limogés mardi et affectés à des fonctions temporaires au ministère de l'Intérieur à Bangkok, la capitale, pour n'avoir pas pu protéger leurs mairies lors de la crise politique du pays.

Le décret d'affectation a été signé par le secrétaire permanent du ministère de l'Intérieur Manit Wattanasen, selon l'Agence de presse thaïlandaise (TNA).

Les mairies de quatre provinces du nord-est, à savoir Khon Kaen, Udon Thani, Mukdaharn et Ubon Ratchathani, ont été incendiés par les manifestants anti-gouvernementaux le 19 mai après deux mois de manifestations à Bangkok achevées par la capitulation de plusieurs principaux leaders des chemises rouges.

Il a été convenu depuis le début que tous les gouverneurs doivent appliquer des mesures pour efficacement protéger les bâtiments publics, a indiqué le vice-gouverneur Supachai Jaisamut.

Puisqu'ils n'ont pas pu le faire, leurs fonctions pour ces quatre provinces mentionnées ont été suspendues, a expliqué Supachai.

D'après les décrets en question, les quatre gouverneurs seront relevés de leurs fonctions pour des postes temporaires au ministère de l'Intérieur pendant une durée maximale de six mois, a précisé Supachai.

Leurs adjoints assureront l'intérim, a ajouté Supachai.
IP archivée
Il vaux mieux etre vieux et vigoureux que jeune et inactif

http://udonthani-en-isan.over-blog.com

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #623 le: mai 27, 2010, 09:30:20 am »


Après les émeutes, Bangkok prie pour le retour au calme...


Des milliers de Thaïlandais ont prié pour la paix lors de cérémonies organisées à Bangkok mercredi 26 mai, une semaine après l'assaut de l'armée contre le camp des « chemises rouges » et les émeutes qui ont suivi. Un rassemblement très symbolique dans le quartier commercial de la capitale où des milliers de Bangkokois, des centaines de moines bouddhistes en robe safran mais aussi des musulmans, des chrétiens, des hindous et des sikhs ont prié ensemble pour les victimes.Des cérémonies ont été organisées devant les bâtiments détruits lors des émeutes.


Pendant leur occupation de Bangkok, les « chemises rouges », les manifestants anti-gouvernementaux, avaient organisé de nombreuses cérémonies, selon des rituels brahmaniques et d’autres confinant à la magie noire, comme l’aspersion de sang humain aux portes du palais du gouvernement.

C’est pour tenter de neutraliser ces rites néfastes, que la municipalité de Bangkok a décidé d’organiser des cérémonies, selon les traditions de cinq religions : le bouddhisme bien sûr, mais aussi le christianisme, l’islam, l’hindouisme et le confucianisme.

L’objectif est de placer la capitale thaïlandaise sous de meilleurs hospices et d’effacer les effets négatifs des rites malveillants, pratiqués par les « chemises rouges ».

Pour les Thaïlandais ces cérémonies sont importantes. A chaque fois qu’un Thaïlandais sort d’une longue maladie ou se rétablit après un accident, il ira dans un temple bouddhique pour offrir de la nourriture aux bronzes, afin d’acquérir des mérites.

Les affrontements entre manifestants et militaires, qui ont fait 88 morts et près de 2 000 blessés ont traumatisé les Bangkokois.

Les habitants de la capitale estiment qu’un mauvais sort a été jeté sur la Cité des Anges. Le nom de Bangkok entaille et que seuls des rites plus puissants pourront permettre de rétablir la sérénité dans la ville.


Source: RFI
IP archivée

Malco

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6064
Re : La POLITIQUE en Thaïlande.
« Réponse #624 le: mai 27, 2010, 04:48:24 pm »

Ça sent mauvais pour lui .  :-X
IP archivée
@+ Malco
Pages: 1 ... 23 24 [25] 26 27 ... 90