Forum Thailande Info

Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Auteur Sujet: PHUKET, c'est comment ?  (Lu 64426 fois)

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 12974
Re : PHUKET, c'est comment ?
« Réponse #50 le: janvier 17, 2014, 12:13:31 pm »

http://pattayathailande.com/un-nouveau-terminal-pour-phuket/


Un nouveau terminal pour Phuket


L’aéroport international de Phuket inaugura un nouveau terminal X le 5 février, selon le gouverneur de Phuket.

Ce nouveau bâtiment était nécessaire pour servir le nombre de passagers en hausse et pour réduire la congestion du terminal existant, rapporte le Bangkok Post.

Le nouveau terminal a été construit pour un coût de plus de 100 millions de bahts.

Un service de bus va transférer les passagers entre les deux terminaux.

Le terminal X aura la capacité de servir jusqu’à cinq millions de passagers par an, soit près de 4000 passagers par heure...  ::)
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 12727
Re : PHUKET, c'est comment ?
« Réponse #51 le: septembre 08, 2014, 08:19:38 am »


Qatar Airways s’envole vers Phuket en Thaïlande

Qatar Airways va ouvrir une nouvelle ligne directe depuis Doha, vers Phuket en Thaïlande à partir du 26 octobre prochain.

Les vols opérés en Airbus A330-200 partiront tous les jours à 7h00 de Doha pour une arrivée à 17h40 à Phuket (6h40 de vol). Les vols retour partent de Phuket à 19h30 pour une arrivée à Doha à 22h50. Qatar Airways volait déjà vers Phuket via Kuala Lumpur ou via Bangkok, le vol Bangkok-Phuket étant ensuite commercialisé par Qatar Airways via un partage de codes avec Bangkok Airways qui opère la ligne.

S’il n’existe pas de concurrence directe depuis Doha, ses concurrentes du Golfe relient chacune Phuket, Emirates depuis Dubaï (un vol quotidien) et Etihad via sa partenaire Air Berlin qui opère la ligne depuis Abou Dhabi.

L’aéroport de Phuket accueille 48 compagnies aériennes (dont 10 charters).
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 12727
Re : PHUKET, c'est comment ?
« Réponse #52 le: janvier 06, 2015, 08:43:50 am »


Un récit amusant...


Que fait une femme seule à Phuket pour un mois ?

La semaine dernière, mon conjoint vous a raconté sa randonnée autour du massif de l'Anapurna au Népal, mais il n'était pas venu seul en Asie. Nos chemins se sont séparés à l'aéroport de Bangkok, lui allant vivre son rêve et moi prenant un vol pour l'une des destinations les plus mythiques au monde, l'ile de Phuket (prononcez POUQUETT). Je serai 28 jours sans nouvelles de lui et connaissant les difficultés et problèmes de cette aventure, c'est avec beaucoup d'émotion qu'on se quitte.

Phuket étant la plus grande des îles de la Thaïlande et ayant plus d'une douzaine de HAT (plages), cela mérite un peu de recherches afin de savoir où une femme seule peut séjourner tout en évitant les pièges à touristes. Les forums me sont toujours très utiles dans une situation semblable.

Je mets de côté tout de suite, Patong Beach, qui est loin d'être calme. Si toutefois vous recherchez le party toute la nuit, c'est l'endroit. Bien que convenable pour les enfants durant le jour, le soir c'est autre chose. En effet, elle est connue comme la foire à prostitution avec ses rues illuminées de néons rouges. Ayant également éliminé les plages du sud tel que Nai Harn et Nai Thorn à cause de leur éloignement de la ville de Phuket située au centre de l'île, il me restait Karon Beach ou Kata Beach.

La suite, ici : http://www.estrieplus.com/contenu-ile_phuket_thailande-1903-34708.html
IP archivée

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 12974
Re : PHUKET, c'est comment ?
« Réponse #53 le: février 19, 2015, 06:55:58 pm »

http://www.thailandee.com/blog/

 :announce   Interdit de manger et fumer sur les plages de Phuket


Autant lorsque que la junte au pouvoir a décidé de faire le ménage dans la forêt de transats et de parapluie de plusieurs stations balnéaires de Thaïlande, on trouvait ça plutôt bien, autant la machine à interdictions semble s’être emballée à Phuket avec l’ajout d’une interdiction de fumer et surtout de manger sur les plages...

La plage de Patong avait été, il y a quelques mois, le symbole du grand nettoyage des plages thaïlandaises pour les débarrasser des rangées de transats et parasols. Et c’est vrai que c’était agréable de revoir le sable.

Puis, les parasols sont revenus, c’était nécessaire, le soleil tape fort en Thaïlande. A Patong, il y a maintenant quelques matelas mais plus de transats.

Des flyers avec le texte en Anglais « No Summer dream on beach starts 12 Feb. 2015″  rappelant que les chaises longues étaient interdites sur les plages de Phuket, ont été distribués. Pas un message qui fasse rêver les touristes.

« Rien de nouveau sous le soleil », me direz-vous. Sauf que ça va s’assouplir. De nouvelles règles devraient permettre aux gens d’utiliser des chaises, des parasols, des tapis ou des coussins dans des zones définies couvrant environ 10% des plages...   8)

Tout ce matériel restera interdit sur le reste du sable. Le but est de réglementer et de réguler tout le business autour de la location des transats apparemment tenu par la mafia locale. Mais évidemment, les touristes qui ne comprennent pas lorsque la police les déloge de leur transat.

C’est dans ce contexte, qu’une nouvelle interdiction annoncée hier selon plusieurs sources est entrée en vigueur: interdit de manger et de fumer sur toutes les plages de Phuket.

« Si fumer et manger est interdit, les gens seront toujours en mesure de boire sur la plage »    aurait précisé le gouverneur de Phuket, Nisit Jansomwong à Phuket Gazette.

Effectivement c’est mieux, histoire d’éviter que les touristes fassent des insolations ou meurent de déshydration. Ca ferait désordre. Aucune précision n’a été apportée quant à la nature des liquides autorisés.

Pas de restrictions sur l’alcool ou autre. Pour l’instant…   ;)

Bref, la grogne monte parmi les touristes en vacances à Phuket. Les autorités vont essayer de faire participer les hôtels et guesthouses pour expliquer les nouvelles règles à leurs clients et tenter de les leur faire accepter.

Personnellement, ces interdictions ne dérangent pas plus que ça. Même si plutôt que d’empêcher les gens de manger, il faudrait leur imposer de jeter tous leurs détritus et infliger des amendes pour pollution de la plage à ceux qui les abandonnent sur place.

Parce que j’imagine que c’est là le but de cette interdiction, non ? Et les bouteilles en plastiques et en verre, elles autorisées, elles aussi n’ont pas vocation à rester dans le sable.

Interdire semble souvent la réponse des autorités thaïlandaises pour faire face aux problèmes. C’est vrai que ça va plus vite que de réguler et contrôler...

Mais est-ce efficace à long terme ?   :D
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 12727
Re : PHUKET, c'est comment ?
« Réponse #54 le: juin 03, 2015, 08:03:39 am »


Belle photo avec quelques unes des îles de la baie de Phang Nga...
IP archivée

Malco

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 5960
Re : PHUKET, c'est comment ?
« Réponse #55 le: juin 03, 2015, 08:06:51 am »

Citer
     

Belle photo avec quelques unes des îles de la baie de Phang Nga...     


Ha oui superbe photo , merci .  :clap :clap
IP archivée
@+ Malco

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 12727
Re : PHUKET, c'est comment ?
« Réponse #56 le: août 12, 2015, 04:15:52 pm »


La démolition des établissements illégaux se poursuit sur les plages de Phuket

3 bâtiments sur "Naiyang Beach" auraient été démolis le 5 Août dernier, après que la date limite de présenter des documents de propriété foncière de la part des propriétaires aurait expiré.

Les propriétaires de ces affaires auraient refusé dans un premier temps de retirer leurs commerces de la plage. Cependant, par la force des choses, la plupart d'entre eux auraient finalement accepté de collaborer avec les autorités locales.

Les propriétaires de ces établissements auraient eu jusqu'au 5 août pour détruire par leurs propres moyens leurs outils travail. Dans le cas où ceux-ci auraient refusé, les autorités locales seraient revenues le jour d'après pour "nettoyer" l'ensemble avec un seul mot d'ordre : tout devait être fait dans les 2 jours.

Cependant, des plaintes auraient été formulées de la part de certains propriétaires, critiquant ouvertement l'attitude des autorités en la matière.

Le propriétaire de l'un des lieux démolis aurait déclaré à la presse locale qu'il avait un document officiellement estampillé prouvant qu'il était bien le bailleur de son commerce. D'après lui, les autorités n'auraient eu aucun droit de détruire son affaire. Plusieurs de ces personnes auraient même porté leurs cas en justice, afin de faire appel contre l'avis de "nettoyage". D'après leurs dires, dans ce cas précis, les autorités auraient dû arrêter net leur injection, dés lors que la justice avait pris ces affaires en main. Ce qui n'aurait pas été le cas, loin de là.

Pendant ce temps, les autorités continueraient leur entreprise de nettoyage, s'intéressant à présent à "Lea Pang Beach". 5 établissements seraient déjà dans le collimateur, les propriétaires auraient reçu plusieurs courriers officiels, les "invitant" à "déplacer" leurs commerces sous peine d'être détruits.

Affaire à suivre...

Photo : Naiyang Beach

Sources : Phuket Wan et Kohlidays
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 12727
Re : PHUKET, c'est comment ?
« Réponse #57 le: octobre 19, 2015, 08:46:05 am »


Thaïlande: Les piercings de l'extrême au Festival végétarien de Phuket

Il s’agit d’un rituel de purification qui se répète depuis près de 200 ans…

Ce n’est, bien évidemment, pas à reproduire chez soi (ou ailleurs). Jusqu’à mercredi, végétarisme et pratiques extrêmes de piercing sont réunis à l’occasion d’un étrange et sanglant festival qui se tient en Thaïlande. Un événement qui fait la part belle aux mutilations expiatoires.
Joues percées à l’aide d’épées

Le Festival végétarien, organisé dans l’île touristique de Phuket, voit défiler en procession des festivaliers qui se percent les joues à l’aide d’épées longues d’un mètre, de lances et d’épieux afin de se purifier. Ce rituel de purification, qui se répète depuis près de 200 ans, est essentiel pour l’importante minorité taoïste d’origine chinoise qui vit sur cette île du sud de la Thaïlande.

Selon la légende, tout a commencé en 1825 avec une troupe d’opéra chinois miraculeusement guérie de la peste grâce à un régime végétarien strict.

Les piercings sont pratiqués par des volontaires du temple, qui transpercent les joues des dévôts au moyen d’objets métalliques épais. Il peut même s’agir parfois de mitrailleuses.


Pieds nus sur des charbons ardents

Histoire de poursuivre les réjouissances, à la nuit tombée, les festivaliers témoignent aussi de leur ferveur en courant pieds nus sur des charbons ardents.

La plupart des participants sont des hommes, qui doivent s’abstenir de consommer de l’alcool et de toute relation sexuelle pendant la durée du festival.

Selon l’Autorité du tourisme de Thaïlande, le festival attire quelque 300.000 visiteurs supplémentaires à Phuket. La plupart sont des touristes asiatiques, des Malaisiens d’origine chinoise, mais aussi des Chinois ou des habitants de Singapour et Taïwan.


L'article et toutes les photos, ici : http://www.20minutes.fr/insolite/1711763-20151018-thailande-piercings-extreme-festival-vegetarien-phuket
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 12727
Re : PHUKET, c'est comment ?
« Réponse #58 le: janvier 27, 2016, 09:28:40 am »


Pour ceux que cela intéresse, le site de Phuket ferry avec les horaires et les tarifs des bateaux reliant les îles de la région.

http://www.phuketferry.com/


 :)
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 12727
Re : PHUKET, c'est comment ?
« Réponse #59 le: janvier 26, 2017, 08:41:57 am »


Personnellement, je ne vais plus à Phuket qui, pour moi, est devenue beaucoup trop touristique... Voici néanmoins quelques informations pour ceux que cela intéresse...


Thaïlande : Phuket, côté ville

L’île de Phuket, star du tourisme thaïlandais, attire quelque 10 millions de visiteurs par an sur une surface d’à peine 575 km2. Agoraphobes s’abstenir… Si l’on vient généralement à Phuket pour ses plages, sa capitale, Phuket Town, mérite d’être découverte, entre deux séances de transat ou avant de sauter dans un ferry pour d’autres îles de la mer d’Andaman. Visite d’une ville au patrimoine métissé, où se rencontrent les cultures chinoise et européenne.

On ne présente plus la plus grande île de Thaïlande (575 km2), reliée par un pont au continent tout proche et habitée par quelque 500 000 résidents permanents, dont 20 % d’étrangers. Sa force d’attraction est spectaculaire : 1/3 des 30 millions de touristes annuels du pays séjourne à Phuket.

L’origine de ce succès ? Ses charmes naturels, sans aucun doute. Montagneuse plus que ne le suggère son modeste sommet à 530 m, Phuket tire son nom du malais « bukit » signifiant colline. L’île procure aussi  des sensations grisantes côte Ouest : ses superbes baies, enserrées de promontoires et dominées par des crêtes boisées, s’enchainent en montagnes russes jusqu’à la pointe sud.

Cette plastique séduisante a attiré en nombre les investisseurs du tourisme et de l’immobilier. Rançon du succès, les grappes de constructions à touche-touche partent à l’assaut des espaces encore libres. Les grands axes, agglomérations et célèbres plages de l’île (Patong, Karon, Kata) sont souvent congestionnés, tels des sortes de Bangkok-sur-mer aux prises avec la foule, le bruit et la pollution…

Moins fréquentée, Phuket Town séduit par son histoire et son métissage, à l’origine de traditions riches et variées, de sa cuisine et d’une élégante architecture sino-européenne. Une petite sœur de Penang, en quelque sorte.


Phuket Town : un patrimoine à explorer
Dès le 16e s, Phuket hante les cartes maritimes portugaises sous le nom de « Junk Ceylon », centre de commerce de l’étain, abondant dans la péninsule. À l’aube du 18e s, la Cie Anglaise des Indes Orientales en obtient le monopole grâce à Francis Light, qui installe dans la foulée les Britanniques sur la péninsule malaise.

Début 19e s, l'exploitation du minerai est confiée aux immigrants chinois, dont l’influence grandit sur l’île. Leurs riches marchands construisent Phuket Town dans le style sino-colonial de la péninsule malaise, également décliné à Malacca et Georgetown (Unesco). Devenue capitale politique de l'île, la ville se fige après son âge d’or début 20e s, quand le cours de l’étain s’effondre.


Que voir à Phuket Town ?

Coupée par les perpendiculaires Dibuk, Thalang, Phang Nga et Rasada, le quadrilatère entre les rues nord-sud Montri, à l’est, et Patiphat à l’ouest concentre l’essentiel du patrimoine :

- une ribambelle de shophouses sino-coloniales (ou « compartiments chinois » : commerce sur rue, logement au-dessus), avec leurs aérations aux angles lobés, volets à persiennes et moulures typiques, dans leur jus, en activité ou réhabilitées en élégants cafés-restos ou boutiques hôtels.

- les grands et majestueux édifices à arcades, d’anciennes administrations ou banques comme, rue Phang Nga, la Kasinkorn Bank, et Phuket Road, le bien nommé hôtel Casa Blanca et l’immeuble centenaire de la Standard Chartered Bank, sur le point de devenir un musée (Baba Museum) dédié aux Chinois de la péninsule (35 % de la population de la cité).

- une brochette d’impressionnantes résidences Angmor Lao (« demeure étrangère ») dont, rue Krabi, Chinpracha House, et sa voisine aux allures de manoir où s’est installé le resto Blue Elephant.

Bien entendu, Phuket Town compte de nombreux temples. À visiter, Sam San sur la rue Krabi, honorant le patron des navigateurs et les taoïstes Pud Jow et Jui Tui plus au sud.

Avec d’autres sanctuaires, ils participent aux cérémonies du bruyant et spectaculaire Festival Végétarien (fin sept-début oct) de la ville. Lié au culte taoïste des 9 Dieux Empereurs, il se distingue à Phuket par de spectaculaires flagellations, automutilations et marches sur braises d’inspiration hindoue.


Des plages près de Phuket Town

Les plages se situent dans un rayon de 20 mn à 1h max de Phuket Town, sauf embouteillage. Au lieu de parler des célébrités de la côte Ouest, en voici de plus préservées, même si vous n’y serez ni les premiers, ni totalement seuls …

Dans le sens des aiguilles d’une montre en partant du pont au nord :

- le long ruban de sable de Sai Keaw (côte ouest, juste avant le pont) ;

- Pleumsuk (extrémité est de Ko Siray),

-  Ao Yon et Khao Kad (à l’ ouest du cap Panwa), les 3 plus proches de Phuket Town;

- Laemka, au-dessus de Rawai (pointe sud de l’île) ;

- la crique d’Ao Sane, au-delà du Phuket Yacht Club ;

-  Hua (sud de Kamala), voisine des resorts les plus luxueux de Phuket ;

- Laem Singh (par un sentier entre Kamala et Surin), l’une des plus jolies, et Banana (au-dessus de Bang Tao), par un sentier au nord du Trisara.


Boutique hôtels et melting-pot de cuisines

Malgré son éclairage nocturne tapageur, la rue Thalang (marché de nuit le dim 16h-22h) reste animée de commerces authentiques.

Côté est, les restos Arun’s et Abdul’s servent depuis des décennies d’excellentes crêpes roti et martabak, à consommer par exemple avec de délicieux currys (au mouton le vendredi) et des salades de riz kao yam.

Plus loin, des boutiques de soieries, cotonnades et sarong, le charmant 99 Oldtown Boutique Guesthouse, puis l’allée perpendiculaire Romanee, superbe d’homogénéité architecturale. S’y niche une surprenant boutique guesthouse du même nom.

Revenu rue Thalang, le Kopitiam by Wilai soigne son style de coffee-shop sino-malais. Voisine, la fameuse herboristerie chinoise Nguan Choon Tong prépare depuis un siècle des mélanges médicinaux. Au-delà de Yaowarat, rue Krabi, le resto Yoy Pochana mitonne une délicieuse cuisine sino-thaïe méridionale - goutez aux crevettes sautées au tamarin goong pad makam...

Au sud du rond-point à la fontaine, rue Takua Pa, Kajok See est un sacré original, un peu hype. Dans cette shophouse pleine de bibelots, le repas-dégustation servi à volonté (comptez 70 € !) précède systématiquement une fiesta-spectacle (musiciens, parfois du cabaret) aux accents gay.

Sur le rond-point, Phuketique Coffee Bar incarne le gentil branché. Son voisin sans nom fait resto comme à la maison, celle d’une gentille dame experte en cuisine populaire. Plus bas sur Yaowarat, le Rockin’Angels Bar résonne les soirs de  concerts.


L’hôtel miteux de The Beach a bien changé…

Rue Phang Nga, le fameux On On Hotel, miteux quand Di Caprio y est descendu dans « The Beach », est devenu un boutique hôtel raffiné, tirant bon parti de ses volumes et de la cour intérieure.

Sur Satun Rd, le Pa Mai, simple salle sur rue décorée de pub pour sodas, sert uniquement le khanom jeen, sorte de petit déj-brunch à la locale. Mode d’emploi : se servir des fondantes nouilles de riz fermentées, choisir son curry, plus ou moins épicé, puis rejoindre sa  table où un mini-buffet de 8 accompagnements, légumes crus et herbes aromatiques est disposé.

Pour les végétariens, plusieurs selfs réputés rue Ranong, dont le Ruamjai, où une savoureuse assiette revient à peine plus d’1 €…

Autre registre à l’angle des rue Krabi et Patiphat (pas d’enseigne en anglais), avec les soupes de cochonnailles kueh chap et leurs dévots. Fraîcheur et cuisson parfaite des ingrédients sont garanties dans cette grande cantine animée. À méditer, en y sirotant de concert un juhua cha glacé (thé de Chrysanthème).

Dernier tuyau gourmand : le buffet-déjeuner du Krua N. C. Restaurant (Phang Nga Rd, niveau gare des minibus), particulièrement pour les hor mok, subtils et aromatiques flancs de poisson, cuit en feuille de bananier.


En savoir plus : http://www.routard.com/zoom/cid135140-thailande-phuket-cote-ville.html#ixzz4WpMwJ5nk
IP archivée