Forum Thailande Info

Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Auteur Sujet: Re : Les LIVRES sur la THAILANDE, les journaux, la presse...  (Lu 73169 fois)

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : Les LIVRES sur la THAILANDE
« Réponse #50 le: septembre 29, 2010, 08:55:26 am »


Le Bouddhisme


- Auteur: Nicoletta Celli

- Edition: Hazan - Collection "Guide des arts"

- Format: 20 x 13,8 cm (180 pages)

- Descriptif et avis: Un autre livre sur le Bouddhisme tout à fait superbe !... De nombreuse photos, des explications claires, une mise en page magnifique... Je conseille cet ouvrage à tous ceux qui veulent découvrir le Théravada thaïlandais mais aussi les autres formes de Bouddhisme...

- Points de vente: en France, FNAC, librairie du musée Guimet, librairie du musée du Louvre, etc...

- Prix: 27 euros
IP archivée

rudy

  • Invité
Re : Les LIVRES sur la THAILANDE
« Réponse #51 le: septembre 29, 2010, 11:26:54 pm »

c'est vrai je l'ai reçu il n'y pas longtemps et il est très bien fait ...et il n'est pas nécessaire d'être un spécialiste des Bouddhas pour le comprendre ....
IP archivée

DocTournesol

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 322
Re : Les LIVRES sur la THAILANDE
« Réponse #52 le: octobre 02, 2010, 06:35:55 pm »

Il y a pas mal de titres dans cette collection (j'ai celui sur la Chine et celui sur Rome), ils sont très bien conçus et très agréables à consulter.
IP archivée

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : Re : Les LIVRES sur la THAILANDE
« Réponse #53 le: octobre 03, 2010, 09:04:37 am »


Il y a pas mal de titres dans cette collection (j'ai celui sur la Chine et celui sur Rome), ils sont très bien conçus et très agréables à consulter.


Tout à fait, j'ai celui sur l'Art Africain qui est vraiment bien... Un série italienne à la base, et traduite en français, que je recommande vraiment !
IP archivée

Malco

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6064
Re : Les LIVRES sur la THAILANDE
« Réponse #54 le: octobre 11, 2010, 03:48:44 pm »

Des livres en français dont 4 nouveaux , voir le lien >> http://www.bamboosinfonia.com/leslivresenfrancais.html8)
IP archivée
@+ Malco

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : Les LIVRES sur la THAILANDE
« Réponse #55 le: janvier 24, 2011, 11:43:45 am »


Et voici la seconde édition du guide gratuit de notre Ami forumeur Letirailleur... Un petit trésor d'information pour ceux qui souhaitent visiter sa région...


Isan du nord


- Auteur: Patrick D

- Edition: -

- Format: A5 (94 pages)

- Descriptif et avis: Un "must" pour visiter les régions d'Udonthani, de Nong Khai, de Bung Kan, de Nong Bua Lamphu et de Loei !... Ce guide en français, très coloré et agréable à lire (nombreuses photos) vous donne de nombreux bons conseils et passent en revue tous les sites intéressants de cette province superbe et méconnue qu'est l'Isan du nord...

- Points de distribution: Ce guide est distribué gratuitement dans plusieurs points de Thaïlande: Udonthani (Le Camérone, Symphonies Coffe, Ruysuk Guesthouse, A l'éléphant blanc) Loei, Chiang Mai (Bungalows Guesthouse), Surin (Ban Naa Cottages Resort)
IP archivée

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14370
Re : Les LIVRES sur la THAILANDE
« Réponse #56 le: mars 28, 2011, 08:50:02 am »



Koh Chang la victoire perdue


Koh Chang la victoire perdue, est un roman avec comme toile de fond historique  la guerre franco-thaïlandaise (1940-1941) et la bataille navale de Koh Chang.  Au début de la guerre, le Japon qui lorgne sur les colonies françaises en Indochine, souhaite profiter de la défaite française de 1940, pour pouvoir réaliser ses rêves expansionnistes avec l’appui de son allié siamois.

Auteur :
Né en 1960 à Paris, Éric Miné, après des études à Sciences-Po, exercera dans la capitale des professions de commerce et y dirigera des entreprises de communication.

Soukha Editions
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Rugby15

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 1194
Re : Les LIVRES sur la THAILANDE
« Réponse #57 le: mars 28, 2011, 12:00:59 pm »

Il doit être bien ce bouquin, on le trouve où ?
IP archivée
"En avant poussez, poussez, les Avants de Bayonne..."

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : Re : Les LIVRES sur la THAILANDE
« Réponse #58 le: avril 13, 2011, 09:58:56 am »


Il doit être bien ce bouquin, on le trouve où ?


Je l'ai vu en vente à la librairie française du consulat de France à Bangkok... Personnellement, j'aurai aimé un peu plus de précision historique, en particulier en ce qui concerne la phase de guerre... La fin du roman sans conclusion nous laisse gravement sur notre faim !
IP archivée

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : Les LIVRES sur la THAILANDE
« Réponse #59 le: avril 13, 2011, 10:01:59 am »


Un bouquin intéressant enfin en français...


Bienvenu en enfer: Bangkok capitale du crime organisé


Colin Martin est un homme d’affaire européen naïf lorsqu’il débarque en Thaïlande après avoir obtenu un contrat pour sa société. Il va rapidement déchanter. Après s’être fait arnaquer d’une fortune il tente, sans succès, d’obtenir l’aide de la police thaïlandaise. Obligé de s’en remettre à lui-même, il poursuit l’homme qui l’a arnaqué, mais il se retrouve alors obligé de se battre. Dans la bagarre, il a accidentellement poignardé et tué le garde du corps de celui qu’il avait poursuivi.


Bienvenu en enfer

J’étais ravi. Un contrat avec une grande société comme celle là pourrait grandement m’aider à établir ma réputation. Je suis parti en Thaïlande sur le champ.

Personne ne m’avait dit que Bangkok était la capitale de la criminalité en Asie. Mes connaissances de la ville étaient superficielles. Je ne connaissais rien au marché noir thaï et aux dangers implicites encourus en travaillant là-bas. Avec le temps j’ai appris que Bangkok était la ville où tout avait son prix. J’étais inconscient du fait que le blanchiment d’argent et le crime organisé étaient les deux mamelles de l’économie thaïe.

Alors que les bagarres entre gangs étaient rares, Bangkok possédait un dangereux monde souterrain que peu de visiteurs apercevaient. Quand je suis arrivé là-bas, le crime organisé avait découvert les avantages de la grande ville et de ses autorités corrompues. La ville était devenue le repère de toutes sortes de criminels. Si j’avais su qu’il y avait une grosse fraternité criminelle étrangère en plein travail à Bangkok, je n’aurai pas voyagé jusque là. J’ai toujours pensé que Bangkok était une ville facile à vivre. Mais ce n’était pas le cas et ça a été mon erreur fatale.

Bangkok, situé entre le Sud et l’Est de l’Asie, se prévalant d’un système de transport en commun et d’infrastructures de communications bien développé rendait l’endroit idéal pour des bandes qui souhaitaient s’implanter, organiser la vente de drogue ou se diversifier en termes de fraude élaboré. Ces gangsters se mélangeaient à la grande communauté expatriée des affaires et à la multitude des Chinois, Taïwanais, Russes, Coréens, Européens, Nigérians, Colombiens, Australiens et Néo Zélandais. Ils s’habillaient comme des hommes d’affaires et parfois même comme des investisseurs. Beaucoup de ces criminels étaient des résidents de longue durée. Ces malfrats contrôlaient le marché noir et c’est eux qui étaient responsables des arnaques dans la région. Ils avaient le pouvoir d’arranger n’importe quoi.

S’ils n’étaient pas dans le trafic d’héroïne, ils étaient dans la fabrication des contrefaçons. Des marques comme Nike, Polo, Lacoste, Christian Dior et Microsoft étaient produites industriellement par des contrefacteurs dans des usines installées dans la ville. Les Thaïs étaient si bons qu’ils avaient même commencé à fabriquer des produits pharmaceutiques contrefaits, de fausses marques de cigarettes et d’alcool. Ils pouvaient même produire des pièces d’ordinateurs factices.

Ces criminels étaient immunisés contre les poursuites en raison de la lenteur des procédures légales et des dessous de table versés aux officiers de police ‘amis’ qui fermaient les yeux. Le crime se mélangeait comme le ferait un virus dans le flux de Bangkok. Tout ça, je le sais maintenant, mais à cette époque j’étais complètement ignorant des dangers de l’Extrême Orient.


Editions Bamboo Sinfonia, 245 pages. Traduit de « Welcome to Hell » par Colin Martin


http://thailande-fr.com/
IP archivée

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : Les LIVRES sur la THAILANDE
« Réponse #60 le: avril 21, 2011, 09:01:14 am »


Il doit être sympa ce petit roman, d'autant plus qu'au "Pays du sourire", ce genre d'histoire arrive tous les jours "en vrai" !

 :o
IP archivée

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14370
Re : Re : Les LIVRES sur la THAILANDE
« Réponse #61 le: avril 21, 2011, 10:34:37 am »


LE FARANG SE REBIFFE


je ne sais pas ce que vous en pensez... mais je la trouve superbe, cette jeune femme...    :D
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Malco

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6064
Re : Les LIVRES sur la THAILANDE
« Réponse #62 le: avril 21, 2011, 12:56:49 pm »

Ha oui pour être superbe elle est superbe mais attention danger .  8)
IP archivée
@+ Malco

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : Les LIVRES sur la THAILANDE
« Réponse #63 le: avril 23, 2011, 11:02:35 am »


Et oui, cette Thaïlandaise est superbe et sait se mettre en valeur, comme beaucoup !...

Comment ne pas s'étonner ensuite que le pauvre Farang de 50 balais, déçu par la vie, écoeuré par sa relation familiale précédente, désabusé par son travail, ne tombe pas irrémédiablement amoureux d'elle (car en plus, elle sait s'y prendre pour se faire aimer, la bougresse !)...

Très vite, il lui donne tout... Et c'est la que le drame commence...

 :What?
IP archivée

olivier73

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 456
Re : Les LIVRES sur la THAILANDE
« Réponse #64 le: avril 23, 2011, 11:06:29 am »

et oui  :o  :'(  ( il manque juste un smile qui se tire une balle dans la téte  :huhu)
IP archivée
que le rêve soit réalité

Rugby15

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 1194
Re : Re : Les LIVRES sur la THAILANDE
« Réponse #65 le: avril 23, 2011, 11:15:14 am »


Et oui, cette Thaïlandaise est superbe et sait se mettre en valeur, comme beaucoup !...

Comment ne pas s'étonner ensuite que le pauvre Farang de 50 balais, déçu par la vie, écoeuré par sa relation familiale précédente, désabusé par son travail, ne tombe pas irrémédiablement amoureux d'elle (car en plus, elle sait s'y prendre pour se faire aimer, la bougresse !)...

Très vite, il lui donne tout... Et c'est la que le drame commence...


 :What?


Ouai Manu, et ya pas que le farang de 50 balais, crois-moi ! 
IP archivée
"En avant poussez, poussez, les Avants de Bayonne..."

Rugby15

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 1194
Re : Les LIVRES sur la THAILANDE
« Réponse #66 le: mai 02, 2011, 10:25:06 am »


on le trouve où ce bouquin en thailande ?
IP archivée
"En avant poussez, poussez, les Avants de Bayonne..."

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14370
Re : Les LIVRES sur la THAILANDE
« Réponse #67 le: mai 22, 2011, 01:16:36 pm »


HORS SUJET : RAPPEL DE L'EXCELLENT LIVRE ECRIT PAR SOMALY MAM


LE SILENCE DE L'INNOCENCE


auteur Somaly Mam

édition Anne Carrière

distribution Amazon - en vente en France, Thaïlande etc...

publication le 05/10/2005


Résumé du livre :

Le Cambodge est l'un des plus pauvres pays du monde. Pour survivre, des parents vendent leurs enfants dès l'âge de cinq, six ans en échange d'une centaine d'euros. Dans les bordels, les jeunes se prostituent pour cinq cents riels (quinze centimes d'euros), une somme qui leur est entièrement confisquée par le proxénète ou la mama-san, la mère maquerelle. Somaly Mam, aujourd' hui âgée de 34 ans, retrace dans ce livre son enfance d'esclave battue, elle témoigne sur la torture dans les bordels, et raconte avec émotion la destinée tragique de certaines, comme Thomdi, vendue à l'âge de 9 ans, morte du sida à 15 ans, ou Sakhom, vendue à 8 ans, morte du sida et de la tuberculose à 10.


Pour info : qui est Somaly Mam ?

Abandonnée par ses parents lorsqu'elle était enfant dans un petit village du Cambodge, Somaly Mam a été recueillie par un homme qui lui ordonnait de l'appeler "grand-père" et lui a promis de retrouver sa famille. Il a fait d'elle sa servante et son esclave sexuel avant de la vendre à un bordel où elle a été droguée de force, violée, torturée et battue tous les jours, ainsi que forcée à se prostituer. Elle a ensuite été mariée contre son gré à un inconnu par qui elle fut sauvagement battue, soldat  au sein du Khmer Rouge. Dans le bordel où elle était forcée de travailler se trouvaient des dizaines de fillettes de tous âges, pour qui refuser de servir un client signifiait passer la nuit dans un cachot entourée de serpents et de scorpions.

Après avoir été témoin de la mort de sa meilleure amie, exécutée devant ses yeux, Somaly s'est échappée du bordel, aidée d'un humanitaire français qui l'a assistée pour quitter son pays et s'enfuir vers la France.

Mariée à un français, elle s'est fait la promesse de ne jamais oublier celles qu'elle avait laissées derrière et a pris en 1996 la décision de retourner au Cambodge. Œuvrant comme infirmière pour Médecins Sans Frontières, elle dédiait ses temps libres à la distribution de condoms, de savon et d'information aux prostituées. ''Les condoms n'étaient qu'un prétexte, dit-elle, le véritable but, c'était de laisser savoir aux filles que quelqu'un se souciait de leur sort, et qu'il y avait de l'espoir''.

Peu à peu, elle a recueilli plusieurs filles chez elle, sa mère venant leur préparer les repas.
Certaines filles qui refusaient de quitter les bordels, faute d'espoir, avouaient tout de même à Somaly où elles avaient vendu leurs enfants pour qu'elle aille les secourir.

C'est cette même année qu'elle a mis sur pied l'AFESIP, une organisation dévouée au sauvetage, à l'hébergement et à la réhabilitation des enfants victimes d'esclavage sexuel, en plus de faire des pressions pour le raffermissement des lois et de participer aux raids dans les bordels.

En 2007, la fondation Somaly Mam était née, et Somaly est maintenant l'une des leaders mondiales du mouvement contre l'esclavage sexuel. Sa fondation vient en aide à des milliers de femmes à travers le Cambodge, le Vietnam, le Laos et la Thaïlande. Dans les centres qu'elle finance se trouvent des centaines de filles qu'on nourrit, loge et éduque et où l'entraide est au cœur du quotidien.
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

kabouce

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 199
Re : Les LIVRES sur la THAILANDE
« Réponse #68 le: mai 22, 2011, 05:50:07 pm »


Un bouquin intéressant enfin en français...


Bienvenu en enfer: Bangkok capitale du crime organisé


Colin Martin est un homme d’affaire européen naïf lorsqu’il débarque en Thaïlande après avoir obtenu un contrat pour sa société. Il va rapidement déchanter. Après s’être fait arnaquer d’une fortune il tente, sans succès, d’obtenir l’aide de la police thaïlandaise. Obligé de s’en remettre à lui-même, il poursuit l’homme qui l’a arnaqué, mais il se retrouve alors obligé de se battre. Dans la bagarre, il a accidentellement poignardé et tué le garde du corps de celui qu’il avait poursuivi.


Bienvenu en enfer

J’étais ravi. Un contrat avec une grande société comme celle là pourrait grandement m’aider à établir ma réputation. Je suis parti en Thaïlande sur le champ.

Personne ne m’avait dit que Bangkok était la capitale de la criminalité en Asie. Mes connaissances de la ville étaient superficielles. Je ne connaissais rien au marché noir thaï et aux dangers implicites encourus en travaillant là-bas. Avec le temps j’ai appris que Bangkok était la ville où tout avait son prix. J’étais inconscient du fait que le blanchiment d’argent et le crime organisé étaient les deux mamelles de l’économie thaïe.

Alors que les bagarres entre gangs étaient rares, Bangkok possédait un dangereux monde souterrain que peu de visiteurs apercevaient. Quand je suis arrivé là-bas, le crime organisé avait découvert les avantages de la grande ville et de ses autorités corrompues. La ville était devenue le repère de toutes sortes de criminels. Si j’avais su qu’il y avait une grosse fraternité criminelle étrangère en plein travail à Bangkok, je n’aurai pas voyagé jusque là. J’ai toujours pensé que Bangkok était une ville facile à vivre. Mais ce n’était pas le cas et ça a été mon erreur fatale.

Bangkok, situé entre le Sud et l’Est de l’Asie, se prévalant d’un système de transport en commun et d’infrastructures de communications bien développé rendait l’endroit idéal pour des bandes qui souhaitaient s’implanter, organiser la vente de drogue ou se diversifier en termes de fraude élaboré. Ces gangsters se mélangeaient à la grande communauté expatriée des affaires et à la multitude des Chinois, Taïwanais, Russes, Coréens, Européens, Nigérians, Colombiens, Australiens et Néo Zélandais. Ils s’habillaient comme des hommes d’affaires et parfois même comme des investisseurs. Beaucoup de ces criminels étaient des résidents de longue durée. Ces malfrats contrôlaient le marché noir et c’est eux qui étaient responsables des arnaques dans la région. Ils avaient le pouvoir d’arranger n’importe quoi.

S’ils n’étaient pas dans le trafic d’héroïne, ils étaient dans la fabrication des contrefaçons. Des marques comme Nike, Polo, Lacoste, Christian Dior et Microsoft étaient produites industriellement par des contrefacteurs dans des usines installées dans la ville. Les Thaïs étaient si bons qu’ils avaient même commencé à fabriquer des produits pharmaceutiques contrefaits, de fausses marques de cigarettes et d’alcool. Ils pouvaient même produire des pièces d’ordinateurs factices.

Ces criminels étaient immunisés contre les poursuites en raison de la lenteur des procédures légales et des dessous de table versés aux officiers de police ‘amis’ qui fermaient les yeux. Le crime se mélangeait comme le ferait un virus dans le flux de Bangkok. Tout ça, je le sais maintenant, mais à cette époque j’étais complètement ignorant des dangers de l’Extrême Orient.


Editions Bamboo Sinfonia, 245 pages. Traduit de « Welcome to Hell » par Colin Martin


http://thailande-fr.com/



Salut la Famille bon bah voila deja rentrer et en preparation du prochain depart et je vous remercie les frangins pour les bon moments passes lors du nouvel an Thai .
voila sinon je voulais savoir ou trouver ce livres ?
merci
IP archivée
C'est s'aimer bien peu que de haïr quelqu'un, Mais c'est haïr tout le monde, que de n'aimer que soi.
Vivement la retraite

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14370
Re : Les LIVRES sur la THAILANDE
« Réponse #69 le: mai 23, 2011, 07:12:18 pm »


il m'intéresse aussi ce bouquin   :)  qui a la réponse ?
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14370
Re : Les LIVRES sur la THAILANDE
« Réponse #70 le: mai 24, 2011, 01:37:15 pm »

pour kabouce :

un ami, qui passe de temps en temps sur le forum, m'a envoyé la réponse en MP

voici :

http://thailande-fr.biz/
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

letirailleur

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 1072
  • Mon blog: http://udonthani-en-isan.over-blog.com
    • Le blog de Patrick en Thailande
Re : Les LIVRES sur la THAILANDE
« Réponse #71 le: mai 24, 2011, 02:31:33 pm »

Il vaut mieux acheter ces livres en librairie en Thailande car le site les propose beaucoup plus chers.
Ex:
Lecon thaie:16,70 euros. En librairie: 430 bahts
Le farang se rebiffe: 15,60 euros. En librairie: 395 bahts
Qui plus est, prix affichés HT donc 7% à rajouter (d'après le site)
La plupart de ces livres, je les trouve à la librairie de l'aéroport à l'étage des enregistrements, du coté de la Poste
IP archivée
Il vaux mieux etre vieux et vigoureux que jeune et inactif

http://udonthani-en-isan.over-blog.com

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : Les LIVRES sur la THAILANDE
« Réponse #72 le: mai 24, 2011, 02:58:07 pm »


En fait, ce qui coute cher à partir du siet Internet, c'est les frais de port pour l'Europe en envoi protégé...
IP archivée

rudy

  • Invité
Re : Les LIVRES sur la THAILANDE
« Réponse #73 le: mai 24, 2011, 03:01:54 pm »

comme ce sont des livres que l'on trouve difficilement en Europe je trouve les frais de port un moindre frais ...sinon sur ebay ou autres il y a toujours moyen de trouver parfois l'un ou l'autre à un prix moindre
IP archivée

kabouce

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 199
Re : Les LIVRES sur la THAILANDE
« Réponse #74 le: mai 25, 2011, 01:50:05 am »

je viens de tester et il me dit que ma region n est pas desservie lol il ne livre pas en france dommage on verra a mon prochain voyage merci
IP archivée
C'est s'aimer bien peu que de haïr quelqu'un, Mais c'est haïr tout le monde, que de n'aimer que soi.
Vivement la retraite