Forum Thailande Info

Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Auteur Sujet: ARMEE THAILANDAISE et Forces de Police  (Lu 173851 fois)

Rugby15

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 1195
ARMEE THAILANDAISE et Forces de Police
« le: août 26, 2009, 06:31:39 pm »

Salut Manu, tu nous refais un topo sur l'Armée Thaïlandaise. Thanks !
IP archivée
"En avant poussez, poussez, les Avants de Bayonne..."

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : ARMEE THAILANDAISE
« Réponse #1 le: août 28, 2009, 08:11:09 am »


Rugby, je te refais une vue d'ensemble puis je reprendrai ma rubrique qui passe en revue les évènements marquant la vie de l'Armée thaïlandaise durant l'année...

Comme chacun sait, l'Armée est un des éléments importants du Royaume...



L'Amée Thaïlandaise.


1/ L’armée thaïlandaise après la seconde Guerre Mondiale.
         
L’armée thaïlandaise moderne s’est construite après la seconde Guerre Mondiale. Durant la guerre froide jusqu’au début des années 90, la politique de défense de la Thaïlande s’est inscrite dans le cadre de l’Indochina Security complex proné par les américains, en réponse à l’érection du bloc communiste dans l’ex-Indochine française. En 1967, la création de l’ASEAN (Thaïlande, Indonésie, Malaisie, Philippines, Singapour) fût même considérée comme l’union d’un front commun contre le bloc communiste.
         
Durant, les 10 années que dura la guerre du Vietnam, la Thaïlande soutint les occidentaux. Des bases aériennes et 45 000 soldats américains étaient installés dans le pays à la fin des années 60. En 1969, 11 000 soldats thaïlandais (14 % des effectifs de l’armée) étaientt même engagés dans le conflit où ils menaient leurs propres opérations. En 1975, l’invasion du Cambodge par les Khmers rouges puis l’occupation du pays par l’armée vietnamienne en 1979, ainsi que l’instalation d’un gouvernement communiste au Laos dès 1975, augmentèrent les tensions sur les frontières thaïlandaises. Pourtant, la fin de la guerre froide et surtout l’entrée du Vietnam dans l’ASEAN en 1988, permirent un retour progressif vers la normalisation. L’armée thaïe, dont les seules objectifs avaient été d’empêcher l’extension du conflit indochinois durant les 30 dernières années, dût alors se trouver de nouvelles missions.   


2/ Les missions de l’armée thaïlandaise aujourd’hui.
         
La Thaïlande se fait depuis toujours une idée concrète de la menace extérieure. De par sa position géographique, le royaume, depuis le 13e siècle,  fût de nombreuses fois mis en danger par ses turbulents voisins, des anciennes invasions Khmères puis birmanes jusqu’à la récente Guerre froide. En 1987, des affrontements armés se produisirent entrent les soldats thaïs et laotiens (1), puis en 2001 entre les thaïs et les Birmans, près de la ville de Mae Saï, renforçant les sentiments d’insécurité sur les frontières.
         
Même si aujourd’hui, le statu quo est partout respecté, le maintien de l’intégrité territoriale, de l’indépendance et de la souveraineté du royaume restent pour l’armée thaïlandaise des objectifs primordiaux.
         
A ceux-ci viennent s’ajouter des objectifs secondaires définis pour la période 2002-2006 par le Conseil National de Sécurité (CNS) de Thaïlande: lutte contre le banditisme et la piraterie, lutte contre les nouvelles menaces extérieures (drogue, immigration illégale, prostitution, jeux, blanchiment d’argent) et résolution des problèmes de sécurité nationale dans le sud du pays.


(1) La Thaïlande et le Laos ont en commun 1810 kilomètres de frontières (dont 700 terrestres) mal définit. En 1987, les armées des deux pays s’affrontèrent dans une Guerre des collines qui dura 3 mois. Un accord fut finalement conclu en 1996, fixant la démarcation jusqau’en 2003. Depuis cette date, le statu quo est réspecté.


3/ L’organisation.
         
L’armée thaïlandaise est une armée de conscription constituée d’appelés et de quelques  unités professionnelles (en particulier le corps des officiers). La constitution stipule en effet que « chaque personne a le devoir de défendre le pays...» Tous les Thaïlandais doivent donc se faire enregistrer lorsqu’ils ont 18 ans mais ne sont pas appelés avant l’âge de 21 ans pour effectuer leur service militaire.
Les personnes souffrants de problèmes physiques, les moines, les professeurs de carrière et certains étudiants sont exemptés. Sur les plus de 500 000 jeunes atteignant chaque année l’age de 18 ans, seulement 30 000 d’entre eux sont appelés pour une durée de deux ans, l’offre excédant largement la demande.  Après leur services, nombre d’entre eux choisissent de ne pas s’engager dans l’armée active. Ils entrent alors dans la réserve pour une durée de 23 ans.
Ceux, qui choisissent de s’engager, pourront espérer suivre les cours des écoles de sous officiers. Les officiers, quant à eux, sont formés dans les écoles d’officiers comme la célèbre académie Chulalongkhorn ou le regroupement par promotion joue un rôle important. Nombre d’entre eux seront ammenés à occuper des postes importants dans l’organigramme militaire ou même plus tard dans les entreprises civiles et partis politiques.


4/ Les unités.
         
L’armée thaïlandaise est divisée en 4 régions militaires:
- La 1ere armée (constituée des 1ere, 2e, 9e, 11e divisions et de la 1ere division logistique) a son quartier général à Bangkok et est responsable du centre et de de l’Ouest du pays (ainsi que la capitale).
- La 2e armée (constituée des 3e, 6e et 12e division d’infanterie et de la 2e division logistique) a son quartier général à Nakhon et est responsable du Nord-Est du pays.
- La 3e armée (constituée de la 4e division d’infanterie, de la 1ere division blindée et de la 3e division logistique) a son quartier général à Phitsanulok et est responsable du Nord et du Nord-Ouest.
- La 4e armée (constituée de la 5eme division d’infanterie et de la 4e division logistique) a son quartier général à Nakhon Si Tammarat et est responsable du Sud du pays.   
     

5/ Les effectifs et les matériels.

Armée de Terre. Effectifs: 190 000 hommes.
Equipements:
- Individuel: M16, M72 LAW, M47 Dragon, RPG 2/7.
- Chars: 178 chars moyens M60 A3, 50 chars type 69-II, 106 chars légers Stingray,  154 FV 101Scorpion, 200 chars légers M41.
- Véhicules blindés: 340 M113, 138 LAV 150 commando, 18 Condor APC, 450 PRC type 85, 18 M901 A3 (système TOW).
- Artillerie: 60 type 85 (130 mm), 20 M109A2 (155 mm), 42 GHN-45A1 (155 mm), 32 Soltam M71, 62 M198 (155 mm), 56 M114 (155 mm), 15 type 59 (130 mm), 24 Giat LG1 (105 mm),  285 M101 (105 mm), 12 M102 (105 mm), 32 M618A2 (105 mm), 24 type 69 anti-aérien (57 mm), 48 Bofors L40/70 anti-aérien (40 mm), 122type 74 anti-aérien (37 mm),  24 M163 Vulcain anti-aérien (20 mm), 24 M167 Vulcain anti-aérien (20 mm).
hélicoptères: 5 AH-1F, 69 UH1, 10 CH47D, 60 Bell, 40 Hugues 300C.Armée de l’air. Effectifs: 48 000 hommes.

Armée de l’air. Effectifs: 48 000 hommes.
Equipements: 3 escadrons d’attaque au sol (F-5A, F-16, AU 23A/B, A10), 2 escadrons de chasse (F5E/F), avions de reconnaissance (RF5 A), 3 escadrons d’avions de transport (C 130 Hercule, DC 8, C 123 K), 2 escadrons d’hélicoptères (S 58T, UH-1H, CH 47 Chinook, Cobra Bell 209.

Marine. Effectifs: 68 000 hommes.
Equipements: 12 frégates, 88 navires côtiers et de patrouille, 1 porte avions-hélicoptères  (Harrier, UH 60 Black hawk, Super Lynx 300).




Et un super lien youtube pour voir toutes les dernières vidéos de la Marine et de l'Armée thaïlandaise: https://www.youtube.com/user/NavyChannelTH


Photos:

1/ La nouvelle tenue camouflée du fantassin thaï.

2/ Char type 69

3/ Stingray

4/ Char M60

5/ Forces spéciales: les Royal Tahan Prahan
IP archivée

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : ARMEE THAILANDAISE
« Réponse #2 le: août 28, 2009, 09:50:19 pm »


Quelques belles photos de la "Thai royal Air Force"...

1/ Un F16

2/ Des Gripen

3/ Des alphajets
IP archivée

Rugby15

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 1195
Re : ARMEE THAILANDAISE
« Réponse #3 le: août 29, 2009, 12:48:22 pm »

Les Zincs c'est OK, mais pour l'Armée de terre, je vois que du matos préhistorique !  :o
IP archivée
"En avant poussez, poussez, les Avants de Bayonne..."

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : Re : ARMEE THAILANDAISE
« Réponse #4 le: août 30, 2009, 12:49:14 pm »


Les Zincs c'est OK, mais pour l'Armée de terre, je vois que du matos préhistorique !  :o


C'est pas faux Nono, mais il est tout à fait normal que l'Armée thaïlandaise se fixe des priorités...

Un risque de conflit terrestre avec ses voisins laotien, birman ou Cambodgien étant très improbable, elle n'a pas la nécessité d'avoir une armée de Terre très forte et équipée... On a encore vu que récemment, il n'a pas été très difficile d'éviter aux accrochages entre Khmers et Thaïs au preah Vihear de dégénérer en conflit généralisé.

Par ailleurs, le conflit mené dans le Sud contre les indépendantistes est une guerre de guérilla qui nécessite surtout des Forces spéciales très entrainées et des forces de police efficaces plus que du matériel lourd (artillerie, char).

Enfin, l'Armée thaïlandaise a de nos jours surtout besoin aujourd'hui d'une Marine et d'une Armée de l'Air pointues car des missions de plus en plus nombreuses leurs sont attribuées dans le cadre de la surveillance du détroit de Malacca, de la lutte contre la piraterie dans la même zone ainsi que de la surveillance de la mer d'Andaman où circule de plus en plus de réfugiés venant de Birmanie...


Photo Marine Thaïlandaise:

1/ Le porte aéronef RTS-Chakri-Naruebet. On distingue sur son pont d'envol des avions Sea-Harrier à décolage vertical...

2/ Le RTS Chao Praya...

3/ Une frégate lance missiles de la Royale thai Navy en opération dans le détroit de Malacca...

4/ Le HTMS-Phutthayotfa-Chulalok

5/ La Task Force envoyé par la Thaïlande en mission anti-pirate dans le détroit de Malacca (on reconnait au centre le RTS-Chakri-Naruebet)...
IP archivée

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : ARMEE THAILANDAISE
« Réponse #5 le: août 30, 2009, 01:15:46 pm »


Les "Navy Seals" en Thaïlande sont un peu l'équivalent de nos "Commandos Marines" Français...

Ce sont leurs unités qui sont systématiquement engagés lors de l'arraisonnement de navire occupé par des pirates dans le détroit de Malacca...

Je vous présente quelques photos de leur stage d'entrainement...
IP archivée

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : ARMEE THAILANDAISE
« Réponse #6 le: août 30, 2009, 01:18:41 pm »


Photos des "Thais Navy Seals" (suite):
IP archivée

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : ARMEE THAILANDAISE
« Réponse #7 le: août 30, 2009, 01:19:32 pm »


Photos des "Thais Navy Seals" (fin):
IP archivée

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : ARMEE THAILANDAISE
« Réponse #8 le: septembre 03, 2009, 06:09:58 pm »


Une jolie série de photos de l'Armée thaïe prise par Prixpros...
IP archivée

Rugby15

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 1195
Re : ARMEE THAILANDAISE
« Réponse #9 le: septembre 04, 2009, 01:53:09 pm »

Belles tofs. Les gars sur la photo dans la fosse à glace, y doivent pas rigoler !
IP archivée
"En avant poussez, poussez, les Avants de Bayonne..."

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : ARMEE THAILANDAISE
« Réponse #10 le: septembre 18, 2009, 09:25:13 am »


On s'étonne parfois en Thaïlande de la proximité entre l'école et l'Armée...

Un jour par semaine, les écoliers porte un uniforme ressemblant à celui de scout mais appartenant à celui d'une des 3 Armes (Terre, Air, Mer)...

Les collégiens, quant à eux, font régulièrement des exercices de formation et d'aguérrissement en compagnie des militaires: au menu, piste d'audace, tirolienne, parcours du combattant, marche en jungle, etc...

Voilà les photos d'un des ses exercices se déroulant à Khao Chon Kai ...

PS: je me demande si nos étudiants français supporteraient cela ???
IP archivée

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : ARMEE THAILANDAISE
« Réponse #11 le: septembre 18, 2009, 09:26:42 am »


Exercice étudiant à Khao Chon Kai (suite)...
IP archivée

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : ARMEE THAILANDAISE
« Réponse #12 le: septembre 21, 2009, 09:50:13 am »


Comme c'est le cas pour la frontière séparant la Guyane et le Brésil, les bornes qui marquent les limites entre la Thaïlande et la Malaysie sont souvent situées en pleine jungle...

Les armées thaïlandaise et Malaise organise donc régulièrement des "missions profondes" afin d'aller "dégager" ces bornes et montrer du même coup que toutes les zones de leur territoire respectif sont accessibles...

Petit compte-rendu photo de la dernière mission du genre... photos prises sur la borne frontière...
IP archivée

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : ARMEE THAILANDAISE
« Réponse #13 le: septembre 21, 2009, 10:13:10 am »

Nouveau matériel dans l'Armée de Terre Thaïlandaise...

Afin de protéger ses soldats ainsi que les moines, les enseignants et les bureaucrates thaïs régulièrement pris pour cible par les indépendantistes musulmans du sud, l'Armée de Terre thaïlandaise a acheté en 2007 à l'Afrique du sud 96 véhicules de transport blindé REVA 4×4...

Ces véhicules léger sont actuellement en cours de livraison...


Reva APC

LE REVA 4x4 MKII est un véhicule transport de troupe léger blindé. Il est produit par l'Afrique du Sud ICP.

La coque en V du véhicule offre une protection contre les mines terrestres. Il peut embarquer au moins 10 passagers disposant de 10 emplacements de tir.

Deux mitrailleuses légères peuvent être montées sur des tourelles de tir s'orientant sur 360 degrés.

Citer


Caractéristiques :

- Type : véhicule léger blindé transport de troupes

- Origine : Afrique du sud

- Poids : 7,8 tonnes

- Longueur : 6 mètres

- Largeur : 2,48 mètres

- equipage : 10 personnes

- Armement : 2 mitrailleuses ou FM

- Moteur : Cummins GBT - 5.9 TC 6 cylindres turbo diesel

- Suspension : 4×4

- Autonomie : 500 kilomètres

- Vitesse : 100 kilomètres/heure


IP archivée

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : ARMEE THAILANDAISE
« Réponse #14 le: octobre 03, 2009, 12:35:37 pm »


Premier vol du nouveau GRIPEN de l'Armée de l'Air thaïlandaise.


Le premier avion de chasse GRIPEN fabriqué pour la Thaïlande vient d'effectuer son premier vol à la fin du mois de septembre 2009 à Linköping en suède. Le vol a duré 80 minutes et s'est parfaitement déroulé avec au commande Mats Thorbiörnsson, un des pilotes chevronés de la compagnie Saab.

En 2008, la Thaïlande a passé commande pour un avion complet ainsi qu'un système de commande et de controle à FMV (Swedish Defence Materiel Administration). Le contrat inclut une première livraison de 6 avion de combat GRIPEN C/D  avec l'équipement associé et le service, un Saab 340, avion équipé du radar Erieye (AEW), un Saab 340 pour le transport avec en plus une commande intégrée et un système de commande avec des systèmes de liaisons de transmissions.

Les pilotes de la "Royal Thai Air Force" commenceront leur formation sur Gripen en Suède en 2010 et les avions de chasse seront livrés en Thaïlande en 2011.


Quelques photos de ce premier vol...
IP archivée

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : ARMEE THAILANDAISE
« Réponse #15 le: octobre 03, 2009, 12:57:19 pm »


Et bien sûr, la petite fiche technique du GRIPEN...


Saab JAS 39 Gripen

Le JAS 39 Gripen (« griffon ») est un Avion multirôle de quatrième génération développé par la Suède dans les années 1980. Mis en service en 1996 dans l'armée de l'air suédoise, il a pour l'instant été exporté en Hongrie, République tchèque, Afrique du Sud et Thaïlande avec plus de 240 exemplaires commandés au total.


1/ Conception.

A la fin des années 1970, la Suède commença à réfléchir au successeur des J35 Draken et J37 Viggen qui équipaient alors son armée de l'air. Après avoir examiné la possibilité d'acheter des avions d'origine américaine comme le F-16 ou le F-18, un cahier des charges à destination des industriels suédois est finalement émis en 1980. Le 14 octobre 1981, le commandant suprême des forces armées suédoises remet un rapport au gouvernement recommandant le développement et l'acquisition du projet SAAB 2110[1]. Le projet est accepté en 1982.

Le développement du projet et la construction du premier prototype entraînent des retards et dépassement de coût qui manquent de faire annuler le programme. Le premier prototype fait finalement son vol inaugural le 9 décembre 1988 sur l'aéroport de Linköping, mais est sérieusement endommagé lors d'un atterrissage moins de deux mois plus tard, le 2 février 1989, suite à un dysfonctionnement des commandes de vol électriques[2].

Ces problèmes de jeunesse sont résolus avant le premier vol du second des cinq prototypes, le 4 mai 1990. Le développement de la version biplace JAS 39B est lancé en 1992, alors que 110 exemplaires du Gripen sont déjà commandés par la Suède (96 monoplaces et 14 biplaces). Le premier avion de série décolle en mai 1993 mais, à son tour, s'écrase quelques mois plus tard de nouveau à cause d'un problème sur les commandes de vol électriques. Tous les Gripen sont alors temporairement interdits de vol, le temps de corriger le défaut.

Le premier exemplaire biplace sort d'usine le 29 septembre 1995 : le JAS 39B est allongé de 67 centimètres par rapport au monoplace et dispose de la même capacité en carburant, mais est dépourvu de canon de 27 mm. Le premier exemplaire monoplace amélioré (Batch 2, avec un nouveau générateur électrique, un système de contrôle de vol amélioré et un affichage tête haute (head up display ou HUD) modifié) est livré fin 1996 et déclaré opérationnel en 1997, alors qu'une nouvelle série Batch 3 est déjà commandée.

Cette nouvelle série (version Gripen C) dispose d'une perche de ravitaillement en vol, d'un tableau de bord modernisé avec écrans couleurs et compatibles avec les systèmes de vision nocturne, un nouveau système de navigation, un réacteur RM12UP avec Fadec, et d'autres améliorations des systèmes électroniques.

Enfin, le Gripen NG ou « Demo », présenté le 23 avril 2008, effectue son premier vol le 27 mai 2008. Cette version est ainsi équipée d'un nouveau réacteur General Electric F414G d'une poussée de 100 kN lui permettant d'atteindre la supercroisière qui a nécessité un léger agrandissement des entrées d'air. De plus son train d'atterrissage principal a été déplacé au niveau de l'emplanture des aile permettant d'augmenter la capacité en carburant de 1 000 l et l'ajout de 2 points d'emport supplémentaires. À ces modifications s'ajoutent l'intégration - prévue pour mi-2009 - d'un radar à balayage électronique actif (AESA) similaire au RBE2 du Rafale. Il reçoit aussi un détecteur d'approche missile infrarouge, un système de communication par satellite, une liaison de donnée en bande large UHF et une remise à niveau du système de guerre électronique EWS39.

 
2/ Variantes.
 
Un Gripen biplace tchèqueJAS 39 A : première version monoplace de série (Batch 1 et 2)
JAS 39 B : version biplace du JAS 39 A
JAS 39 C : version monoplace améliorée (Batch 3)
JAS 39 D : version biplace du JAS 39 C
JAS 39 NG: version très améliorée pour la démonstration.


La vidéo promotionnelle du GRIPEN... Ca envoie !...:   http://www.youtube.com/watch?v=Y-3MACYJ5AI


Citer

  FICHE TECHNIQUE

  Constructeur: Saab
  Rôle: Avion multirôle
  Premier vol: 9 décembre 1988
  Mise en service: 1996
  Nombre construit: plus de 180 livrés sur 262 commandés


  Équipage:

  1 pilote


  Motorisation:

  Moteur: Volvo Aero RM12/General Electric F414G (Gripen NG)
  Nombre: 1
  Type turboréacteur avec postcombustion
  Puissance unitaire 50.4 kN à sec, et 80.5 kN avec PC


  Dimensions:

  Envergure: 8,40 m
  Longueur: 14,10 m
  Hauteur: 4,50 m
  Surface alaire: 25,54 m2


  Masses:

  À vide: 6 600 kg
            6 990 (Gripen NG) kg
  Avec armement: 8 720 kg
  Maximale: 13 971
                         15 970 (Gripen NG) kg


  Performances:

  Vitesse maximale km/h: (Mach 2,0)
  Plafond: 15 000 m
  Rayon d'action: 800 km


  Armement:

  Interne: 1 canon de 27 mm
  Externe: 3 600 kg de charge sur 6 pylônes (8 pour le Gripen NG) et 2 rails de missiles en bout d'aile


IP archivée

Rugby15

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 1195
Re : ARMEE THAILANDAISE
« Réponse #16 le: octobre 08, 2009, 01:16:30 pm »

Faut dire aussi que le Gripen (Suède) fait parti des meilleurs avions de combat du Monde avec le Rafale (France), l'Eurofighter (anglais / allemand / italien / espagnol) et le F22 (Etats Unis) et le Su 35/37 (Russie). il est supérieur au F15 ou F16 américains qu'on a l'habitude de voir à la téloche.

Pour compléter ta fiche, Manu, ce texte qui explique tout, et surtout pourquoi le Gripen se vend aussi bien:


Le frelon conquérant : JAS 39 Gripen

Tout comme le Rafale français, le Gripen a était développé par la Suède et son constructeur Saab dans l’esprit d’association entre la défense et l’autosuffisance industrielle. Fière de son indépendance technologique, la Suède a donc développé depuis 1980 un chasseur polyvalent qui puisse répondre à la fois à ses exigences budgétaires et militaires. L’idée d’un appareil multi rôles a très logiquement fait son chemin et s’est imposée chez notre voisin scandinave.

Le Gripen est un appareil petit mais puissant. Il doit en effet s’adapter à un terrain qui, en cas de guerre obligerait les pilotes à utiliser des portions de route comme base. Le JAS 39 (Jakt.Attack/Spaning)(Chasse/Attaque/Reconnaissance) peut donc décoller sur de courtes distances (une piste de 800 mètres de long sur 17 mètres de large suffit) et utiliser des terrains plus accidentés que ses concurrents. Le premier avion de série a pris son envole le 10 septembre 1992 et est largement utilisé par l’armée de l’air suédoise. La quasi-totalité des 204 appareils autorisés par le parlement suédois ont déjà étaient livrés. Son prix a était réduit de 30 à 40% par rapport à son prédécesseur le Viggen pour un prix catalogue à 27M€.

Une particularité importante pour la suite est de constater que le JAS 39 est construit avec une part de composants fabriqués aux Etats-Unis assez importante. En effet, ses systèmes, son avionique (Lockeed Martin), son moteur (Un Volvo Aero RM12 développé sur la base du F404-GE-400 de General Electrics) et son armement (Amraam, Maverick, Sidewinder) sont d’origine américaine. Le radar Ericsson PS-05 est quand à lui en partie anglais. Cet appareil fait aussi la part belle aux alliages légers et matériaux composites à base de carbone. BAE assure une complète compatibilité OTAN.

Même si le Gripen a était développé pour satisfaire à des besoins nationaux, la version export est particulièrement soignée et il faut croire que les suédois ont particulièrement à cœur de vendre leur appareil à travers le monde. C’est en 1996 que Saab et BAE Systèmes (A l’époque British Aero Space) se sont associés pour créer une société de commercialisation pour le Gripen. Le JAS 39C dans sa dénomination à l’export est doté d’une avionique plus internationale et surtout d’une perche de ravitaillement en vol. Cependant fin 2004, le britannique a décidé de réduire à 20% sa part de 35% dans l’avionneur Saab. Il a surtout décidé de se désengager de Gripen International, la société de commercialisation du JAS 39C donnant ainsi toute responsabilité au suédois. Ericsson et FFV Aerotech sont également partenaires dans la conception de l’appareil.

Il est vrai que le frelon (Gripen) est un produit redoutable à l’exportation. D’un point de vue technique le suédois est tout à fait abouti en comparaison du reste du marché. Il dispose même de certains atouts dont nous parlions plus haut. Sa nationalité profite à la fois de son caractère européen gage de qualité et de supériorité technologique. Mais le Suède est aussi un pays un peu marginal, politiquement moins engagée que d’autres nations de la région. Autant d’éléments qui rendent cet appareil plus indépendant que ses compétiteurs français, européen, russe ou américain.

La vente du Gripen est particulièrement réfléchie. Pour se faire une idée des efforts mis en œuvre, il suffit de se rendre sur le site promotionnel pour constater que la démarche marketing s’est adaptée aux clients potentiels. Ceci couplé à son prix plus abordable que ses concurrents en fait un produit certes moins performant qu’un F-18 mais plus abordable. Les parts de marchés ne sont donc pas toujours les mêmes que celles du Rafale par exemple. Si les deux appareils vont s’affronter dans certaines régions, le Rafale sera définitivement trop cher pour certains pays, plus modestes.

Le premier succès du Gripen a lieu en Afrique du Sud, en 1998. A l’époque, le pays africain passait commande de 28 appareils (dont 9 biplaces JAS 39B) en vue de remplacer ses Cheetah, ses avions légers Impala ainsi que ses Mirage F-1. Il faut croire que Dassault n’a pas réussi à tirer profit de l’expérience locale avec des Mirages F-1 pourtant français. Dans le cadre de la modernisation de son armée de l’air, les forces sud-africaines ont réceptionnées leur cinquième appareil au début du mois de décembre 2008. L’entrainement Gripen pour les pilotes a ensuite commencé sur la base de Makhado. Ensuite, c’est la course au contrat que Saab commence en participant à quasiment tous les appels d’offres internationaux.

• République Tchèque : Faute de financement, 14 avions dont 2 JAS 39B sont loués à la Suède pour 10 ans avec option d’achat. Entrée en service en 2005 ils remplacent les légendaires MiG-21 pour un contrat de 660 M€. Ils seront équipés par 33 M€ de missiles AMRAAM soit 24 missiles. Dans le futur, un contrat ferme d’achat pourrait représenter 24 avions.

• Hongrie : En compétition avec le F-16 américain, Saab remporte un contrat dans un contexte difficile (en raison de financements réduits, la commande de 24 avions passera à 14) pour la location de 14 avions dont 2 JAS 39B loués à la Suède avec option d’achat. Entrée en service en 2006, le contrat est estimé à 555 M€ et est livré avec un armement américain. Ce prix est à mettre en comparaison avec le prix facturé à la République Tchèque pour comprendre l’effort fait par les suédois. A terme, la Hongrie pourrait se doter de 30 nouveaux appareils.

• Royaume Unis : L’Empire Test Pilots School choisit le Gripen pour entrainer ses pilotes.

En Europe, l’appareil connait donc un fort succès. Que ce soit avec les commandes vues plus avant, le Gripen intéresse également la Pologne (100 avions) et l’Autriche (30 avions). La Norvège à elle d’abord signée en avril 2007 un accord avec Saab en vue du développement d’une nouvelle version de l’appareil qui aurait put entrer en service en 2015. Premier échec majeur pour le Gripen, Oslo à finalement choisi de s’embarquer dans l’aventure JSF. Ceci est cependant sans parler des autres pays à travers le monde qui aujourd’hui s’intéressent aux qualités du chasseur suédois.

La Thaïlande sera certainement le prochain pays à se fournir chez Saab. Le gouvernement thaïlandais a ouvert des négociations en vue de l’acquisition de 12 Gripen et 2 systèmes de reconnaissance Erieye pour un contrat estimé à 1,1 milliards de dollars US. L’armée de l’air évalue depuis 2003 plusieurs appareils mais les relations entre les deux familles royales thaï et suédoise ne sont pas étrangères à cette issue heureuse pour Saab. Les F-5 B/E seront donc remplacés par des Gripen avec une première tranche de 6 JAS 39 et 1 Erieye entre 2008 et 2012. La seconde tranche sera planifiée sur les budgets défense 2013-2018.

Le Chili a formulé un intérêt certain pour renouveler ses forces. L’affaire s’annonce tout de même corsée au regard de la sphère d’influence étatsunienne sur l’Amérique du sud.

La Roumanie va également être le théâtre d’affrontements en vue de l’achat par ce pays de 48 avions de combat pour remplacer sa flotte de MiG-21. Une enveloppe de 3,5 milliards d’euros pour laquelle le JAS 39 retrouvera le Rafale, l’Eurofighter et le F-16. Un Rafale qui bénéficiera de la vente d’ATR récente. Pour le moment l’affaire semble bien engagée pour les américains et ceci en raison de la forte comptabilité OTAN demandée par les roumains. Cependant, nous l’avons dit les suédois ont prévu cette même compatibilité grâce à son partenaire BAE Systems.

La Suisse sera toute fois un appel d’offre intéressant à suivre. Les avions se succèdent sur la base d’Emmen en vue du remplacement des trentenaires F-5 Tigre. L’armée Suisse a prévu un budget de 2,2 à 2,5 milliards de francs suisses (1,5 milliards d’euros) soit environ 22 appareils. Avec un prix affiché de 50 M€ (hors coûts de maintenance), le Gripen semble bien placé par rapport à ses concurrents Rafale, Eurofighter et F-18. Cependant nous l’avons vu, le Rafale peut-être obtenu pour un prix avoisinant les 50 à 60 M€ pour un appareil tout de même supérieur. L’Eurofighter à 60M€ semble un peu en retrait et l’influence américaine en Suisse reste assez limitée.

Dans les prochains matchs, le Gripen répondra à l’appel d’offre brésilien. Le Brésil a en effet décidé de moderniser sa chasse à partir de 2009. Face à lui, le F-18 et le Rafale. Comme pour la vente récente de sous-marins et d’hélicoptères, le volet transfère de technologies sera déterminant. La France a remportée la semaine dernière ces deux derniers appels d’offres ce qui positionne bien le Rafale. Un Rafale apprécié par le président Lula et qui cherche à se vendre via une association avec le brésilien Embraer. Le F-18 est quand à lui soumis aux réticences du congrès américain qui n’aime pas beaucoup les transferts de technologie militaire et voit bien la montée de l’influence brésilienne sur son terrain de jeu sud américain.

L’Inde s’apprête elle aussi à lancer un appel d’offre pour 126 appareils. L’armée de l’air indienne a besoin depuis longtemps de ce renouvellement et ne choisira à priori qu’un seul fournisseur pour ces avions et l’entretien sur 40 ans de ces derniers. Un contrat pouvant s’élever à 9 milliards de dollars US et venant s’additionner à un contrat remporté par Rosoboronexport (agence d’exportation des armes russes) pour la modernisation de 3 escadrilles de MiG-29. Les compétiteurs sont déjà connus. Le Gripen sera comparé au Rafale, à l’Eurofighter, au F-16I Sufa, au Mig-35 (un MiG-29M2 ou un MiG-29 OVT modernisé). Les chances du chasseur suédois sont minces même si la Suède propose un crédit-bail sur 10 ans pour le paiement de ces appareils. Il s’agira certainement d’un affrontement américano-russe dans lequel le JAS 39 n’aura pas vraiment sa place.

Le JAS 39 Gripen. Un avion de chasse suédois qui présente beaucoup d’atouts techniques qui peuvent en faire l’un des blockbusters de ces prochaines années dans le monde. Il profite également d’une méthode agressive de vente sur des créneaux parfois délaissés. Compétitif et agressif, l’avion s’exporte bien et est présent dans les appels d’offres médiatiques. Qu’elle meilleure publicité que de voir son avion voler dans des forces internationales ? Saab l’a bien compris et met aujourd’hui tout en œuvre pour exporter son avion. Un peu en retrait des grandes considérations politiques, le Gripen se positionne comme un avion de toute dernière génération, à un prix abordable et tous publiques. Un appareil qui devrait encore faire parler de lui et c’est mérité.


http://www.aeroplans.fr/Aviation-militaire/
IP archivée
"En avant poussez, poussez, les Avants de Bayonne..."

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : ARMEE THAILANDAISE
« Réponse #17 le: octobre 08, 2009, 06:51:20 pm »


Attention Nono, le F15 de la dernière génération est aussi performant (voir plus) que le Rafale ou que le Gripen...

Au niveau performance par exemple : le F15 vole à M = 2,5, son plafond opérationnel est supérieur à 20 000 m et son rayon d'action se compte en milliers de kilomètres sans réservoirs supplémentaires... Idem pour le Su27... Le Rafale pointe à M = 1,8 au mieux, possède un plafond de 18 000 m et son rayon d'action en lisse est inférieur à 1000 Kms... Sans parler de la portée du Radar, Celui du Rafale voit à 90Km, pour les autres c'est 110, 120Km...
IP archivée

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : ARMEE THAILANDAISE
« Réponse #18 le: octobre 09, 2009, 02:07:53 pm »


Eurocopter South East Asia (ESEA) et Royal Thai Police (RTP) signent un contrat de trois hélicoptères EC155 Dauphin.


Premier hélicoptériste mondial, Eurocopter se réjouit d’annoncer la signature d’un contrat portant sur trois hélicoptères EC155 Dauphin avec la Royal Thai Police (RTP) lors du salon Asian Aerospace à Hong Kong. Ces trois nouveaux hélicoptères biturbine de moyen tonnage seront livrés en 2011 et dédiés aux missions de transport de la clientèle d’affaires (VIP).

Le président d’ESEA Bernhard Brenner a déclaré à cette occasion : « Nous nous félicitons de cette nouvelle marque de confiance de la part de la RTP. Nous sommes présents en Thaïlande depuis près de 20 ans et nous avons récemment ouvert une antenne à Bangkok pour offrir une meilleure assistance à notre clientèle dans la région. Nous améliorons en permanence la gamme de nos produits, équipement et services, afin de mieux répondre aux besoins de nos clients, dans ce pays et dans le reste du monde ».

Le capitaine Chesda Indrasthitya, lieutenant-colonel d’aviation de RTP a ajouté : « Ce n’est pas la première fois que nous achetons des hélicoptères EC155 puisque nous avons déjà deux EC155 dans notre flotte. L’expérience nous montre que cet appareil est véritablement polyvalent et répond pleinement à toutes nos exigences».

Grâce à sa vitesse élevée, à sa charge utile améliorée et à sa grande autonomie, l’EC155 constitue l’outil idéal pour diverses missions de police et de sécurité, allant de la surveillance et de l’observation aéroportée aux activités de recherche et de sauvetage (SAR). Doté de la plus spacieuse cabine et de la plus importante force de levage de sa catégorie, l’EC155 peut transporter des groupes tactiques d’élite pouvant compter jusqu’à 13 hommes ainsi que leur équipement sur de grandes distances.

De nombreuses autorités dans le monde exploitent des EC155. C’est le cas notamment de la Chine, de la région administrative spéciale de Hong Kong, du Japon, de l’Allemagne et des États-Unis, et bien sûr aussi de la Thaïlande. Souvent utilisé en Europe pour surveiller les frontières terrestres et maritimes, l’EC155 est utilisé en Asie essentiellement pour des missions de surveillance des eaux territoriales et de lutte contre l’incendie.

Devenu aujourd’hui la référence sur le segment du maintien de l’ordre et de la sécurité intérieure, Eurocopter détient dans ce secteur respectivement plus de 50 % et près de 90 % des parts des marchés international et européen. 28 pays du monde entier exploitent actuellement des appareils Eurocopter pour des missions de sécurité – les marchés les plus importants étant ceux des États-Unis, d’Amérique du Sud, d’Europe et d’Asie, alors que d’’autres pays et régions présentent un fort potentiel de croissance, comme l’Europe de l’Est, le Moyen-Orient et la Chine.

À propos d’Eurocopter South East Asia Eurocopter South East Asia (ESEA) est le siège en région Asie du sud-est d’Eurocopter, premier hélicoptériste dans le monde. Fondée en 1977 à Singapour, la société ESEA gère les activités de vente et d’assistance aux clients des 14 territoires de la région. En 2008, l’ESEA a réalisé un chiffre d’affaires de 85 millions d’euros. Avec un effectif de près de 200 spécialistes, la société a mis en place un réseau commercial performant de vendeurs, de responsables des ventes régionaux et d’agents techniques dépendant de Singapour.

A propos d’Eurocopter Créé en 1992, le Groupe Eurocopter franco-germano-espagnol est une division d'EADS, numéro 1 mondial dans les domaines de l'aéronautique, de l'espace, de la défense et des services associés. Le Groupe Eurocopter emploie environ 15 600 personnes. En 2008, Eurocopter confirmait sa position d'hélicoptériste numéro 1 mondial sur les marchés civils et parapublics, avec un chiffre d'affaires supérieur à 4,5 milliards d'euros, 715 hélicoptères neufs commandés et 53 % du marché civil et parapublic. Les produits du Groupe représentent 30 % de l'ensemble de la flotte d'hélicoptères mondiale. Eurocopter est fortement présent à l’international grâce à ses 18 filiales implantées sur les cinq continents et à un réseau dense de distributeurs, d'agents agréés et de centres de maintenance. Plus de 10 000 hélicoptères Eurocopter sont actuellement en service chez environ 2 800 clients dans plus de 140 pays. Eurocopter possède la gamme d'hélicoptères civils et militaires la plus large au monde.


Source : Communiqué de presse 

IP archivée

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : ARMEE THAILANDAISE
« Réponse #19 le: octobre 09, 2009, 02:16:17 pm »


Et bien sûr la petite fiche du dauphin EC155...


Dauphin

Le Dauphin est un hélicoptère moyen polyvalent conçu par la société française Sud-Aviation pour succéder à l'Alouette III. Développé par la Société nationale industrielle aérospatiale, dont la division hélicoptère est devenue en 1992 la branche française d’Eurocopter, il a fait l'objet de développements civils et militaires. Le Dauphin a aussi donné naissance à la famille d'appareils de combat Eurocopter Panther puis à une nouvelle génération d'appareils civils désignés Eurocopter EC-155.


Dauphin EC155


L'EC 155 fait partie de la célèbre famille des hélicoptères Dauphin. Né des recherches du géant de l'aéronautique européen EADS par le biais de sa filiale Eurocopter, il est vite devenu une référence mondiale.

Cette nouvelle version, capable d'accueillir 13 personnes à son bord, voit son habitacle grandir de 40%.

Il est alimenté par deux moteurs à turbine offrant une vitesse de croisière de 275km/h et une autonomie de 830km grâce à ses cinq réservoirs de carburant situés sous la cabine et au fond du fuselage central, soit 1225 litres de capacité totale.

Cet hélicoptère est surtout une merveille de technologie : un habitacle tout de verre, un nouveau rotor à 5 lames offrant un faible niveau de vibrations, un rotor de queue à dix lames asymétriquement espacées autour du hub enveloppé de Fenestronil.

L'EC 155 est aussi équipé d'un système de localisation mondial, d'un contrôle numérique de vol et du pilote automatique de quatre axes permettant des approches raides avec une visibilité nulle.

L'importante autonomie de ce dauphin, tout comme son faible niveau sonore, inférieur même de 3db aux dernières normes de l'aviation civile internationale, le destinent particulièrement aux missions de transport commerciales et de VIP.

Il convient aussi dans des rôles parapublic comme la police, les incendies ou des interventions médicales mais aussi les opérations sanitaires de l'armée. Parmi les nombreux clients de cet apparat technologique, on compte le gouvernement de Hong Kong, des lignes aériennes de l'Azerbaïdjan, Samsung, la police royale Thaïlandaise ou encore Monacair pour le transport de la famille royale de Monaco.

Polyvalent et modulable, L'EC155 est le symbole même de l'hélicoptère de nouvelle génération, tant en termes de confort des passagers ou d'aides au pilotage que de sécurité et de performances.


Une petite vidéo du Dauphin EC 155:   http://www.youtube.com/watch?v=YCh_nFIxZKw
IP archivée

Rugby15

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 1195
Re : ARMEE THAILANDAISE
« Réponse #20 le: octobre 09, 2009, 02:51:12 pm »

Ca va leur faire 5 dauphins (2 que la RTP a déjà + 3 news). Comme t'as toujours 30 % appareils en controles ou réparation dans une flotte, ça va faire court surtout avec les nouvelles missons anti-piraterie et anti immigration clandestine !

IP archivée
"En avant poussez, poussez, les Avants de Bayonne..."

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : Re : ARMEE THAILANDAISE
« Réponse #21 le: octobre 10, 2009, 09:09:19 am »


Ca va leur faire 5 dauphins (2 que la RTP a déjà + 3 news). Comme t'as toujours 30 % appareils en controles ou réparation dans une flotte, ça va faire court surtout avec les nouvelles missons anti-piraterie et anti immigration clandestine !


Pas faux, mais la RTP dispose de nombreux autres hélicoptères, moins modernes certes, mais qui peuvent faire le joint...
IP archivée

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : ARMEE THAILANDAISE
« Réponse #22 le: octobre 10, 2009, 09:37:46 am »


Et on continue...


La "Royale Thai Air Force" vient de recevoir son premier ATR 72-500.


L'ATR 72-500 (Avion de Transport Régional 72-500) destiné au transport des passagers de marque est produit par ATR basé à Toulouse, un groupement d'intérêt économique franco-italien spécialisé dans la construction aéronautique. Ce groupement est formé par Aérospatiale (aujourd'hui EADS) et Aeritalia (aujourd'hui Alenia Aeronautica, filiale de Finmeccanica).

La Thaïlande a signé en 2007 un contrat de commande de quatre appareils de ce type. Le premier livré le mois dernier à la "Royale Thai Air Force" aura pour mission le transport des membres de la famille royale...

L'ATR 72-500 ainsi que les nouveaux modèles de la gamme (ATR 42-600 et ATR 72-600 qui entreront en service le deuxième semestre 2010) est le digne descendant du premier ATR 42 qui effectua son premier vol en 1984...

Il possède la même longueur que ses prédécesseurs et des hélices à 6 pales. Les changements concerne l'intérieur de l'appareil et la motorisation. Les nouveaux appareils consomment moins de carburant par passager, sont moins polluants, plus fiables, plus efficaces et ont des coûts d'exploitation moindres.

L'ATR 72-500 est équipé des nouveaux moteurs PW127M de Pratt & Whitney Canada qui sont plus puissants et moins gourmands en carburant. Il a une vitesse de croisière de 511 km/heure et une autonomie de 1324 kilomètres avec 48 passagers.

Pour les puristes, toutes les caractétistiques chiffrées de cet avion ici:  http://www.propandjet.net/turboprop/atr72_car.htm


Quelques photos de l'inauguration du premier ATR 72-500 thaïlandais...
IP archivée

Rugby15

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 1195
Re : ARMEE THAILANDAISE
« Réponse #23 le: octobre 11, 2009, 02:51:20 pm »

Ben mon vieux, ya du budget pour l'Armée thaie. Bravo pour EADS, encore un contrat.  :clap

Après les Rafales vendus au Brésil le mois dernier, c'est la politique internationale française qu'est en train de changer et les marchés juteux qui reviennent !
IP archivée
"En avant poussez, poussez, les Avants de Bayonne..."

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : ARMEE THAILANDAISE
« Réponse #24 le: novembre 09, 2009, 09:00:17 am »


Bien qu'on en parle plus beaucoup, le conflit dans le Sud de la Thaïlande se poursuit contre les extrémistes musulmans...

Quelques photos prise par un soldat thaïlandais lors d'une patrouille dans la province de Narathiwas... Il faut bien comprendre que ce genre de patrouille peut paraite anodin, cependant la mort peut surgir n'importe où et n'importe quand !...
IP archivée