Forum Thailande Info

Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Auteur Sujet: Délinquance, drogues, attentats, terrorisme en Thaïlande  (Lu 160330 fois)

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 13778
Re : Délinquance, drogues, attentats, terrorisme en Thaïlande
« Réponse #500 le: janvier 16, 2019, 09:23:17 pm »

http://www.phuket.fr/actualite-phuket/la-femme-de-menage-conservait-2-600-cachets-de-meth-et-3-kilos-de-marijuana-dans-une-maison-de-rawai-6827


La femme de ménage conservait 2,600 cachets de meth et 3 kilos de marijuana dans une maison de Rawai...

Une femme de ménage de Rawai a été arrêtée avec 2,600 cachets de méthamphétamine et trois kilos de marijuana.

Une équipe de la Police aux Frontières a arrêté Wanlee ‘Mai’ Eiadkerd, 47 ans. La police a également saisi 2,600 cachets de méthamphétamine et trois kilos de marijuana dans une maison de Rawai.

La police a d’abord arrêté une thaïe en possession de cachets de méthamphétamine à Chalong. Elle a indiqué à la police avoir acheté la drogue à une autre femme appelée ‘Wanlee’. Elle a précisé que Wanlee était une logeuse d’une maison de Soi Yanui, à Rawai.

La police a continué son enquête et trouvé Wanlee dans la maison. Il n’y avait aucune drogue dans la maison mais Wanlee a dit à la police qu’elle conservait sa drogue dans une autre habitation de Soi Yuan, à Rawai, ou elle travaillait comme femme de ménage.

Elle a été conduite au poste de police de Chalong et inculpée de possession de drogue de catégorie 1 avec intention de la vendre.
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14689
Re : Délinquance, drogues, attentats, terrorisme en Thaïlande
« Réponse #501 le: janvier 18, 2019, 08:23:34 am »


HORRIBLE !... QUEL MONDE DE FOUS !


Ils ont touché 800 bahts chacun pour assassiner un adolescent

L'inflation reste maîtrisée en Thaïlande. Tueurs à gage : Le Gang n'a été payé que 5 000 bahts pour le meurtre d'un adolescent dans un conflit lié à la drogue.

Sanook a annoncé qu'une bande de six jeunes hommes n'avait touché que 5 000 bahts (800 bahts chacun) pour assassiner un adolescent de 17 ans sur le terrain de football d'une école de Khon Kaen.

La "commande" venait d'un homme connu du groupe uniquement sous le nom de "Thep So-Lo". Il a commandé la prestation via Facebook et demandé qu'une vidéo soit tournée pour prouver que le garçon était mort.

Les suspects en détention - âgés de 16 à 23 ans - ont déclaré à la police que "l'ordre de tuer" avait été délivré par un homme qu'ils ne connaissaient pas mais qui n'avait pas été payé pour la drogue confiée à la victime.

La victime est Kurusat, âgé de 17 ans, surnommé "Red Ban Toom" dans les médias.

Tous les suspects ont été accusés de meurtre avec préméditation.

Deux armes à feu, deux couteaux Sparta et une batte de baseball brisée ont été retrouvés chez un homme de 37 ans qui n'était pas impliqué dans le meurtre, a déclaré Sanook. Ces objets sont maintenant en possession de la police de Khon Kaen.

Deux des suspects, nommés uniquement "Bas" et "Ball", ont déclaré avoir été invités par des amis plus âgés à prendre part à l'assassinat. Ils se sont sentis obligés de le faire à cause des mœurs culturelles thaïlandaises (graeng jai).

Ils ont déclaré n'avoir donné qu'un coup de pied chacun et pensaient que la victime allait recevoir un "avertissement" mais pas être assassinée.

Ils se sont excusés auprès de la victime en lui expliquant que son exécution était "une erreur".

Ils pensent que la victime était en vie quand ils ont quitté les lieux.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/13282-ils-ont-touch%C3%A9-800-bahts-chacun-pour-assassiner-un-adolescent/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14689
Re : Délinquance, drogues, attentats, terrorisme en Thaïlande
« Réponse #502 le: janvier 18, 2019, 08:35:03 am »


Les ONG demandent l'abolition de la peine de mort pour les femmes

Les défenseurs des droits de l'homme appellent à la fin de la peine capitale pour femmes comme prochaine étape dans le processus d'abolition totale de la peine de mort en Thaïlande.

Un forum public organisé lundi par l'Union pour la liberté civile (UCL) a examiné une proposition visant à interdire la peine de mort pour les femmes détenues en Thaïlande et a conclu que l'exécution de femmes est non seulement inefficace pour réprimer les crimes, mais contribue également à des problèmes sociaux supplémentaires.

Assom Gothom Arya, directeur de l’Institut des droits de l’homme de l’Université Mahidol, a plaidé en faveur de l’abolition de la peine capitale pour tous les condamnés, tout en reconnaissant que l’opinion publique était favorable au maintien de la peine.

Une approche de l'abolition par étapes conviendrait mieux au pays, a ajouté M. Gothom, ajoutant qu'il était difficile d'aller à l'encontre de l'opinion publique majoritaire et de l'abolir d'un coup.

"La Thaïlande a déjà aboli la peine de mort pour les femmes enceintes et les jeunes. Il semble donc que la prochaine étape serait de mettre officiellement un terme à l'exécution de condamnées", a-t-il déclaré.

"Nous avons besoin d'un nouveau cycle de réformes législatives qui abolisse l'exécution des femmes, tout comme notre loi actuelle interdit l'exécution des femmes enceintes et des jeunes."

Outre une campagne active en faveur d'une réforme législative, il a souligné que les défenseurs des droits de l'homme devaient sensibiliser le public afin que la société puisse comprendre les défauts de la peine capitale.

Bien que l'exécution de femmes ne soit pas courante en Thaïlande - avec seulement trois exécutions depuis 1932, dont la dernière il y a 19 ans - on pense que ni les condamnés ni les condamnées à mort ne sont à l'abri d'une exécution dans le climat politique actuel.

L'année dernière, la Thaïlande était sur le point d'être reconnue abolitionniste de fait après dix années consécutives sans exécution lorsque les autorités ont exécuté un condamné âgé de 26 ans, le 18 juin 2018.

La plupart des pays ont cessé d'exécuter la peine de mort. L'UCL fait campagne contre la peine capitale, cette pratique inacceptable étant en contradiction directe avec les principes fondamentaux des droits de l'homme et des fondements du bouddhisme. Le groupe a déclaré que la Thaïlande finirait par trouver impossible d'aller à l'encontre de la tendance mondiale.

L’UCL a également noté que la mise à mort de condamnées à mort s’était révélée inefficace pour maintenir la justice dans la société et avait conduit à des problèmes sociaux plus difficiles.

Angkhana Neelapaijit, Commissaire national aux droits de l'homme (NHRC), a noté que des études sur les statistiques et les antécédents des femmes détenues en Thaïlande avaient révélé que la plupart avaient été condamnées pour des crimes liés à la violence domestique et aux stupéfiants.

« Ces crimes n'ont pas été causés par la méchanceté personnelle. Au lieu de cela, ces femmes ont été forcées par les circonstances, leur environnement et les problèmes de notre structure sociale à commettre ces crimes. Tuer ces femmes ne résoudra donc pas le problème », a-t-elle déclaré.

Par conséquent, a-t-elle dit, les autorités devraient changer d'attitude et donner la priorité au traitement des malfaiteurs et en faire de bons citoyens, au lieu de les punir sévèrement pour leurs crimes.

L'avocate spécialisée dans les droits de l'homme, Natthasiri Bergman, a souligné que beaucoup de femmes emprisonnées étaient des soutiens de famille et des mères. C'est pourquoi leur enfermement ou leur mise à mort affectent grandement leur famille.

Natthasiri a également averti que le fait de garder ces femmes loin de leurs enfants oblige les plus jeunes à grandir sans soins maternels.

« L’absence de mère a un impact considérable sur l’avenir et peut contribuer à l’augmentation du nombre de crimes. », a-t-elle ajouté.

Les tribunaux continuent de condamner des détenus à mort à tour de bras. Mais seuls ceux qui sont passé par la cour suprême (cassation en France) sont définitivement condamnés à mort (couloirs de la mort) et attendent leur exécution. Ils sont 243 dans ce cas dont une vingtaine de femmes.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/13276-les-ong-demandent-labolition-de-la-peine-de-mort-pour-les-femmes/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14689
Re : Délinquance, drogues, attentats, terrorisme en Thaïlande
« Réponse #503 le: janvier 22, 2019, 07:49:29 am »


Importante augmentation du nombre des violences domestiques. La médiation ne peut rien contre les armes à feu !

Une simple médiation ne contribuera pas à mettre fin à la violence domestique, selon des experts. Le nombre de victimes de violence domestique signalées a augmenté de manière alarmante au cours de la première quinzaine de ce mois, par rapport à la même période de 2018, selon le Mouvement progressiste des femmes et des hommes (WMP).

"Il y a eu 33 victimes au cours des deux premières semaines de janvier seulement", a déclaré Jadet Chaowilai, directeur du WMP, lors d'un séminaire organisé la semaine dernière.

Organisé par WMP, Alcohol Watch Network et un groupe de travail sur la protection des enfants, le séminaire a abordé le lien entre les crises familiales et la violence.

WMP surveille la violence domestique depuis plusieurs années. Au cours de la première moitié de ce mois, 28 cas de violence domestique ont été signalés. Parmi eux, 20 meurtres, quatre suicides et quatre autres des voies de fait causant des blessures graves.

"Près de la moitié des cas impliquaient des armes à feu", a déclaré Jadet, ajoutant que 41% des cas étaient motivés par la jalousie, tandis que 19% étaient dus à l'ivresse et à la toxicomanie.

« En outre, le nombre de femmes victimes a augmenté, tandis que le nombre de victimes masculines a diminué », a déclaré Jadet, ajoutant que les autorités devaient faire davantage pour réduire, voire prévenir, les violences domestiques qui ne cessent d'augmenter, pas seulement début janvier 2019. La gravité des altercations a aussi augmenté en raison de la banalisation des armes à feu dans le pays.

« Ne vous contentez pas d’essayer de discuter lorsque vous répondez à une plainte pour violence domestique. La police devrait plutôt essayer de réprimer et d’empêcher la violence, sinon les auteurs pensent pouvoir faire ce qu'ils veulent. »

Il a également suggéré aux autorités de faire davantage pour contrôler l'accès aux armes à feu et a exprimé l'espoir que le ministère du Développement social sera plus actif dans la prévention de la violence domestique.

« Le ministère devrait mettre en place une cellule et surveiller chaque zone en collaborant avec les agences concernées. En cas de violence, la police devrait pouvoir arriver à temps », a déclaré Jadet.

Un homme de 23 ans, Daniel, a déclaré qu'il n'avait d'autre choix que de tuer son beau-grand-père pour sauver sa grand-mère.

« Il nous agressait chaque jour », a raconté Daniel, ajoutant que le vieil homme était devenu encore plus violent après que la police a tenté une médiation. "Après la visite de la police, il a commencé à utiliser des armes contre nous."

Daniel a été envoyé dans un centre d'observation et de protection des mineurs, tandis que sa grand-mère a été condamnée à une peine de prison avec sursis.

Amnaj Paenprasert, un membre de la communauté Wat Pho Riang, a déclaré que 79,4% des 2 762 femmes interrogées lors d'une enquête de 2018 subissaient de la violence à la maison.

« Mais près de la moitié d’entre elles croyaient le mériter. Cette perception signifie que personne n'osera aider ces femmes », a déclaré Amnah.

Le colonel Pol Padej Phubuppakarn a déclaré que la police se concentrait généralement sur la médiation des conflits familiaux et la protection des victimes.

"Nous espérons que les médias ne violent pas les droits des victimes (à l'anonymat). ", a-t-il déclaré.

À la fin de l’année dernière, de Women Wellbeing, le Dr Varaporn Chamsanit, a également révélé que le nombre de cas de violence domestique avait augmenté en 2018 par rapport à 2017, alors que les agresseurs rajeunissent en moyenne. «Beaucoup de jeunes ont recours à la violence contre leurs ami(e)s, et ce, très tôt après le mariage, voire avant. », a-t-elle déclaré. "Nous avons également constaté que des enfants étaient violés sexuellement par d'autres enfants."

Selon Waraporn, il est nécessaire que la société thaïlandaise prenne conscience du fait que la violence domestique peut toucher n'importe qui et que cela ne doit pas être toléré.

Son conseil est le suivant: « Si vous êtes témoin de violence, appelez le 1300 ou le 191. Encouragez les victimes à demander de l'aide aux hôpitaux ou à des fondations ad hoc.»

Lors du séminaire, Nitida Sangsingkeo, professeur à l'université Thammasat, a également suggéré aux médias de s'employer à décourager la violence domestique et d'éviter les reportages sensationnels susceptibles d'encourager les agressions contre les femmes.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/13300-importante-augmentation-du-nombre-des-violences-domestiques-la-m%C3%A9diation-ne-peut-rien-contre-les-armes-%C3%A0-feu/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14689
Re : Délinquance, drogues, attentats, terrorisme en Thaïlande
« Réponse #504 le: janvier 29, 2019, 08:45:02 am »


Corruption : la Thaïlande médiocre 96e mondiale mais bonne 4e dans l'ASEAN

La Thaïlande à la 96ème place mondiale en matière d'honnêteté - 35 000 affaires de corruption d'État au cours de la dernière décennie.

Sanook a signalé que la corruption parmi les fonctionnaires de l'État thaïlandais diminuait d'année en année.

Mais le problème demeure important et devait être combattu.

Selon les derniers chiffres, la Thaïlande a obtenu 37 points sur un indice international d’honnêteté, ce qui la place à la 96e place sur 180 pays.

Le royaume se classe au quatrième rang des pays les plus honnêtes de l'ASEAN, après Singapour, le Brunei et la Malaisie.

Le porte-parole du gouvernement, Wisanu Khreuangam, a déclaré que les choses s'amélioraient, mais qu'il s'agissait d'un effort continu visant à débarrasser le pays de la corruption parmi les fonctionnaires.

Il a révélé qu'il y avait eu 35 580 plaintes de corruption de fonctionnaires au cours des 11 dernières années depuis 2008.

Sanook n'a toutefois pas indiqué combien d'entre elles avaient donné lieu à des poursuites.

Ces statistiques se rapportent aux chiffres de 2017.

 

https://forum.thaivisa.com/topic/1080836-thailand-96th-in-world-for-honesty-35000-state-corruption-cases-in-last-decade/


--------------------------------------
 

La Commission nationale anti-corruption a comparé la corruption en Thaïlande à une maladie et pense que le remède consiste à agir chaque fois que les "symptômes" sont détectés.

La NACC a produit une affiche de genre bande dessinée pour conseiller la population.

La corruption existe car les habitants couvrent oreilles, yeux et bouche.

Le résultat de cette situation est un problème économique pour le pays et une ruine personnelle.

Le traitement est simple: dénoncez chaque fois que la corruption fait surface.

Le personnage de bande dessinée dans la troisième case est un citoyen avec ce qui semble être un policier.

Bien que la corruption ne fasse peut-être pas partie de la vie quotidienne, c'est un gros problème, surtout quand les gens ne font rien.

Les Thaïlandais sont critiqués à la fois de l'intérieur et de l'extérieur du pays pour tolérer et même participer activement à la corruption.


https://forum.thaivisa.com/topic/1080838-corruption-in-thailand-likened-to-a-disease-and-it-needs-to-be-cured/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14689
Re : Délinquance, drogues, attentats, terrorisme en Thaïlande
« Réponse #505 le: janvier 30, 2019, 09:11:05 am »


300 millions de pilules et des précurseurs bloqués au dernier trimestre de 2018 grâce à la collaboration des pays voisins

Le Bureau de contrôle des stupéfiants (les Stups' ou ONBC) a annoncé mardi avoir réussi à empêcher quelque 300 millions de comprimés de méthamphétamine d'entrer dans le pays au cours du dernier trimestre de l'année dernière.

Le secrétaire général de l'ONCB, Niyom Termsrisuk, a déclaré lors d'une conférence de presse que l'agence avait également coopéré avec des responsables du Myanmar, du Laos et de la Chine pour empêcher le trafic de précurseurs dans le Triangle d'or.

Les précurseurs de drogues sont des substances chimiques dont l'utilisation est licite mais qui peuvent être détournées pour produire des substances illicites. Contrôler le commerce licite des précurseurs de drogues est une composante essentielle de la lutte contre le trafic de drogue.

Niyom a déclaré que l'ONCB et les responsables des trois pays avaient formé des équipes opérationnelles composées de plus de 1 000 officiers afin de stopper le flot de précurseurs de drogues vers le Triangle d'or, à cheval sur la Thaïlande, le Laos et le Myanmar.

Les produits chimiques précurseurs auraient pu être utilisés pour produire 30 millions de comprimés de méthamphétamine, a-t-il ajouté.

En outre, les responsables de l'ONCB ont réussi à bloquer l'introduction clandestine d'environ 300 millions de comprimés de méthamphétamine dans le pays par la frontière nord, avec l'aide des trois pays au cours de la même période.

Niyom a déclaré que l'ONCB avait également collaboré avec d'autres agences pour réprimer le trafic de drogue dans le Royaume au cours de la même période et avait réussi à saisir 200 millions de comprimés de méthamphétamine et à geler des avoirs de trafiquants d'une valeur de 243 millions de Bt.

Au cours de cette période, l'ONCB a conduit les responsables à perquisitionner 84 000 villages et a arrêté 90 000 suspects dans environ 80 000 enquêtes, a-t-il déclaré, ajoutant que 30 000 toxicomanes avaient été envoyés en rééducation obligatoire. On ne sait pas combien de suspects seront incarcérés dans les prisons déjà pleines du royaume.

Le secrétaire général a déclaré que la méthamphétamine restait la drogue la plus problématique en Thaïlande, suivie de la "ice", ou méthamphétamine en cristaux, bien que la majeure partie de la "ice" a vocation à être réexportée.

L’ONCB surveille également l’abus de kétamine, largement utilisé dans les lieux de divertissement thaïlandais.

En outre, l’Agence élabore actuellement un nouveau projet de loi concernant des feuilles de marijuana et de kratom (Mitragynine).

Niyom a déclaré que la nouvelle loi sur les drogues serait la "plus avancée" parmi les nations de l’Asean, mais il a refusé de préciser son contenu.

Les universitaires ont appelé les autorités à décriminaliser l'utilisation de la marijuana et du kratom, affirmant qu'ils présentaient plus d'avantages en termes de traitement que d'effets secondaires.



https://forum.thaivisa.com/topic/1081284-oncb-intercepts-300m-meth-pills-in-three-month-operation-with-neighbours/
IP archivée

SUDOKU

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 3320
Re : Délinquance, drogues, attentats, terrorisme en Thaïlande
« Réponse #506 le: février 07, 2019, 11:23:59 pm »


Casino clandestin démantelé à Chiang Mai : 5 officiers de police transférés !

Cinq officiers de police du commissariat de Muang Chiang Mai ont immédiatement été mutés mercredi à des postes inactifs, dans l'attente d'une enquête en vue de déterminer s'ils avaient fait preuve de négligence dans l'exercice de leurs fonctions en permettant à casino clandestin de fonctionner dans leur juridiction.

Le résultat de l'enquête est attendu dans 15 jours.

Le surintendant, le colonel Theerasak Sriprasert, ses adjoints, le lieutenant-colonel Puwanart Doungdee et le lieutenant-colonel Pol Narich Sorndit, ainsi que les inspecteurs lieutenant-colonel Anon Cherdchutrakulthong et le lieutenant-colonel Khathawuth Hongneu ont été transférés.

Cette décision fait suite à une descente dans un tripot de Kad Kom dans le district de Tambon Hai Ya, où la police a "ramassé" 79 parieurs (35 hommes et 44 femmes), plusieurs centaines de jeux de cartes, 575 967 bahts en espèces, quatre tables de baccarat , trois compteurs de billets et des ordinateurs.

 

https://forum.thaivisa.com/topic/1082837-five-top-cops-transferred-during-negligence-probe-over-chiang-mai-gambling-den/
IP archivée
Mon Dieu, que votre volonté soit fête !
(Frédéric Dard)

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14689
Re : Délinquance, drogues, attentats, terrorisme en Thaïlande
« Réponse #507 le: février 15, 2019, 08:31:31 am »


Amnistie pour les utilisateurs et les détenteurs de cannabis ?

LES AUTORITÉS prennent des mesures concrètes pour accorder l’amnistie aux personnes qui utilisent ou qui ont du cannabis en leur possession si elles en informent les autorités dans les délais impartis.

Le Comité de la drogue a approuvé hier trois projets de loi d'amnistie.

Si ces projets deviennent des lois, même les possesseurs de cannabis, qui ne sont ni des malades ni des unités de recherche, seront pardonnés.

« Nous avons déjà adopté le projet de loi, mais il reste encore de nombreuses étapes. La Food and Drug Administration [FDA] devra soumettre ces projets à des auditions publiques et recueillir des avis pour un examen plus approfondi », a déclaré hier le secrétaire général de la FDA, Tares Krassanairawiwong.

Il parlait après avoir présidé une réunion avec le Comité antidrogue, au cours de laquelle le feu vert a été donné à plusieurs projets de loi.

Les projets visent à accorder l'amnistie à des agences gouvernementales, des entreprises privées, des entreprises communautaires, des praticiens de la médecine traditionnelle thaïlandaise, des organismes de recherche, des patients et tous les autres utilisateurs et consommateurs de cannabis.

"Ils doivent se présenter (à la police) dans les 90 jours suivant l'annonce", a expliqué Tares.

En vertu de la législation thaïlandaise, le cannabis est une drogue illicite et sa possession ou son utilisation est punie d’une amende et / ou d’une peine de prison.

Cependant, le Royaume est en train d'autoriser l'utilisation de la marijuana à des fins médicales et plusieurs projets de législation liée sont en cours de préparation pour en faciliter l'application.

Selon le plan, les patients qui consomment de la marijuana pour des raisons médicale pourront continuer à en prendre après s'être inscrits pour bénéficier de l'amnistie et jusqu'à l'introduction du système de traitement médical de la marijuana.

On pense que la marijuana est utile pour les patients aux prises avec la maladie de Parkinson, la maladie d’Alzheimer, le stress, la douleur chronique et les nausées liées à la chimiothérapie.


https://fr.thaivisa.com/forum/topic/13437-amnistie-pour-les-utilisateurs-et-les-d%C3%A9tenteurs-de-cannabis/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14689
Re : Délinquance, drogues, attentats, terrorisme en Thaïlande
« Réponse #508 le: Aujourd'hui à 08:19:29 am »


La loi légalisant la marijuana à des fins médicales entre en vigueur

La marijuana, ou « ganja », comme on l'appelle en Thaïlande, peut désormais être cultivée légalement et utilisée dans des applications médicales et scientifiques avec le consentement des autorités concernées.

La loi sur les stupéfiants B.E. 2562, qui vise à modifier des dispositions de la loi sur les stupéfiants de 1979 afin de permettre l'utilisation de la marijuana pour le traitement de patients, les études, la recherche et le développement ainsi que pour des utilisations agricoles, commerciales et industrielles à des fins médicales, a été publié dans le Gazette royale.

Cependant, l'usage légal de la marijuana sera placé sous le contrôle d'un comité dirigé par le secrétaire permanent à l'agriculture et composé de responsables de plusieurs départements médicaux, industriels, etc.

La loi autorise également l'utilisation légale du «kanchong», ou chanvre, avec le consentement du comité.

La loi permet maintenant d'importer et d'exporter de la marijuana en quantités suffisantes. Un traitement médical est désormais possible, mais une ordonnance doit être délivré par un médecin agréé. Toutefois, l'importation ou l'exportation de plus de 10 kg de marijuana n'est pas autorisée, car cela sera considéré comme un trafic de stupéfiants.

C'est la première fois en Thaïlande que la marijuana peut être utilisée légalement à des fins médicales ou scientifiques, en dépit du fait que la plante possède depuis longtemps des qualités médicinales.

L'utilisation contrôlée de la marijuana à des fins médicales et scientifiques est considérée comme une étape initiale qui conduira à une utilisation plus large et à d'autres fins. Le parti thaïlandais Bhumjai a utilisé le débat sur la marijuana comme stratégie principale de sa campagne, promettant une utilisation légale plus facile et diversifiée.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/13457-la-loi-l%C3%A9galisant-la-marijuana-%C3%A0-des-fins-m%C3%A9dicales-entre-en-vigueur/
IP archivée