Forum Thailande Info

Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Auteur Sujet: MEDECINE - SANTE...  (Lu 178464 fois)

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14287
Re : MEDECINE - SANTE...
« Réponse #575 le: octobre 21, 2018, 08:18:06 am »


La couverture sociale universelle est menacée, d'après certains

Un activiste connu met au défi tout parti politique de prendre position clairement sur l’assurance universelle de santé et la couverture sociale avant la tenue des élections à venir.

Le défi intervient au milieu des rumeurs voulant que des groupes influents ont l’intention d’être sélectifs dans l’aide gouvernementale et n’entendent pas étendre les bénéfices à tous les membres de la société.

Les soins universels de santé sont maintenant offerts gratuitement sous formes de divers types de soins médicaux à plus de 48 millions de citoyens.  Toute modification affecterait la majorité des Thaïs.

« Nous allons organiser un forum où les partis politiques s’expliqueront sur ce sujet », affirmé Nimit hier au nom du mouvement pour la sécurité sociale.

Le Pheu Thai et de Future Forward soutiennent l’assurance universelle, mais Nimit a affirmé qu’il n’était pas certain de ce que préconisait les autres partis. « Pour le parti Palang Pracharat, je crois qu’il débitera les mêmes rengaines que le gouvernement actuel ».

En ligne avec beaucoup d’autres activistes, Nimit soupçonne le gouvernement de s'éloigner d’une certaine vision de la sécurité sociale universelle.  La formule universelle actuelle, qui a reçu la reconnaissance internationale, est considérée comme un solide exemple sur la façon dont le pays prend soin de sa population.

« Mais l’actuel gouvernement voit le peuple comme un fardeau. Il ne se fixe que sur des objectifs financiers. » Aussi la préoccupation des militants est de savoir quelles sont les vues du gouvernement.

Il signale aussi que le gouvernement est prêt à émettre une carte santé pour les petits salariés sous forme d’allocation pour dépenses quotidiennes et déplacements d'un montant de plus de 1000 bahts par mois. Pour être éligible il faut gagner moins de 100 000 bahts par an, donc moins que le salaire minimum de 110 000 thb / an.

De plus, le projet de loi a été présenté au cabinet la semaine dernière. Si ce projet reçoit le feu vert de l’assemblé nationale, la population aura moins de représentation dans la création des politiques de santé publique.

Aux yeux de Nimit, les derniers développements supposent que la junte et les groupes de pression travaillent à modifier l’essence même de l’assurance universelle.  « Ils font tout pour en détruire le principe .»

Il devient évident que le nombre de gens concernés sera réduit et que seuls les familles misérables resteront redevables du système universel.

Khunying Sudarat, membre très populaire du Pheu Thai, a déjà attaqué les deux projets de la carte santé et de la loi sur l’assurance.

Le premier ministre Prayut rejette les critiques et insiste sur le fait que la carte santé a été pensée avec de bonnes intentions. « Nous voulons augmenter le revenu et le bonheur (des misérables).»

Il dit avoir essayer plusieurs solutions pour résoudre le problème et qu’on devrait cesser de politiser la question.  « Ne tombons pas dans le cercle des vieilles politiques où chacun se sent obligé d’attaquer les autres.»

Sustarum Thammaboosadee  co-fondateur du Parti Future Forward et professeur à l’université Thammasat a déjà fait valoir que la carte santé servira à promouvoir le concept d’un geste de charité. Il y aurait charité pour les misérables (moins de 30 000 thb par an et dans une moindre mesure pour ceux qui gagnent moins de 100 000 thb par an) mais rien pour les travailleurs pauvre (ceux qui gagnent le salaire minimum de 310 thb / jour soit 110 000 thb par an). Il considère que les Thaïlandais ne veulent pas la charité de la part des riches mais une couverture universelle pour tout le monde.

Il croit que le projet heurtera la dignité des gens et camouflera le fait que de grands écarts existent du fait que l’élite monopolise l’économie et se sert à pleines poches.


https://fr.thaivisa.com/forum/topic/12841-la-couverture-sociale-universelle-est-menac%C3%A9e-dapr%C3%A8s-certains/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14287
Re : MEDECINE - SANTE...
« Réponse #576 le: octobre 24, 2018, 08:14:33 am »


Sud. Un 9e bébé meurt de la rougeole, 3 autres dans un état grave !

Un enfant a succombé à la rougeole dans la province de Yala hier matin, ce qui porte à neuf le nombre de décès dus à la maladie dans la province la plus méridionale cette année, a déclaré le Dr Songkran Maichum, directeur de l'Office de santé publique de la province de Yala.

Trois autres enfants sont gravement atteints par la rougeole à l'hôpital de Yala.

Admettant que l’épidémie dans la province est "préoccupante", il a déclaré que son bureau visait à faire vacciner 7 000 enfants à risque - en particulier ceux âgés de cinq mois à cinq ans - à Yala d’ici le 4 novembre. Les décès sont dus au fait que les patients n'avaient pas été amenés à l'hôpital assez tôt, ils sont décédés de complications, et n'avaient pas été vaccinés à un âge précoce.

Il a également déclaré que les 8 000 doses de vaccins disponibles étaient suffisantes, bien que le bureau ait demandé un autre lot de 3 000 doses.

Songkran a noté que les districts les plus touchés étaient Yaha, Bannang Sata et Kabang.

Les autorités sanitaires ont continué hier à vacciner de jeunes enfants contre la rougeole. L’infirmière Thelma Doyor a dirigé une équipe pour vacciner 15 enfants à Ban Pajo (Moo 3). Visant à couvrir les 108 bambins de la région, l’hôpital demandera des doses supplémentaires d’ici le 4 novembre, a-t-elle déclaré. L’hôpital avait déjà vacciné 35 enfants.

Abdul-Roning Abdulloh, l'imam de la mosquée Ban Pajo, a déclaré qu'il invitait les résidents à faire vacciner leurs enfants, car il était en mesure de confirmer qu'il était acceptable pour les musulmans de recevoir le vaccin. Il se range du côté de nombreux médecins musulmans au sujet du vaccin, alors que certaines personnes craignent que les vaccinations ne soient pas halal.

L'imam a ajouté qu'il dira aux gens lors de la prière du vendredi que les vaccins étaient nécessaires pour protéger les jeunes enfants.

Selon Songkran, il a été demandé aux responsables de la santé de télécharger (et de montrer) un clip vidéo contenant les déclarations du bureau de Sheikhul Islam et des comités islamiques provinciaux, affirmant que ce traitement est acceptable.


https://fr.thaivisa.com/forum/topic/12855-sud-un-9e-b%C3%A9b%C3%A9-meurt-de-la-rougeole-3-autres-dans-un-%C3%A9tat-grave/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14287
Re : MEDECINE - SANTE...
« Réponse #577 le: octobre 26, 2018, 08:29:28 am »


Percée dans la recherche contre le cancer à Chula mais il faut un milliard pour financer les travaux

L’équipe de Chula a déclaré que la phase 1 pour trouver des traitements biologiques moins chers était en cours, mais qu’un important coup de pouce financier était nécessaire pour la suite des recherches.

L’équipe de recherche de l’Université CHULALONGKORN a franchi la première étape dans la mise au point d’un médicament biologique abordable, mais elle a besoin d’un financement de 1,33 milliards de Bt pour poursuivre les phases suivantes de l’étude.

Le Centre d'excellence en immunothérapie du cancer de Chulalongkorn a annoncé lors d'une conférence de presse hier que son équipe avait progressé dans la recherche visant à développer un traitement par immunothérapie du cancer.

L’équipe a déclaré avoir extrait avec succès le prototype d’anticorps de souris et être en mesure de mettre au point des médicaments moins onéreux pour le traitement du cancer par immunothérapie, dans huit ans.

Le Dr Trairak Pisitkun, chercheur principal, a déclaré que le prototype développé à partir d'un anticorps de souris s'était révélé aussi efficace que les médicaments biologiques importés, et que l'équipe commençait la deuxième phase.

« Nous progressons bien compte tenu du fait que nous n’avons commencé le programme de recherche qu’en octobre dernier (2017) », a-t-il déclaré.

« Cependant, nous avons encore beaucoup de chemin à parcourir avant de pouvoir produire des médicaments biologiques à un prix abordable. L'immunothérapie coûte actuellement jusqu'à 300 000 Bt par dose en Thaïlande », a-t-il déclaré. Trairat a expliqué que, dans certains cas, l’immunothérapie pouvait coûter jusqu’à 8 millions de Bt, ce qui est beaucoup trop cher pour de nombreux Thaïlandais.

"Ce projet aiderait la Thaïlande à produire ses propres médicaments biologiques, qui ne coûteraient que 20 000 Bt par dose, et réduiraient considérablement le recours aux médicaments importés", a déclaré Trairak. Il ne dit pas si "une dose" correspond à un traitement complet ou une dose ponctuelle.

"En outre, cela favorisera le développement de l'industrie thaïlandaise des médicaments biologiques, ce qui sera bénéfique pour l'économie."

Le docteur Nattiya Hirankarn, chef du centre de Chulolongkorn, a déclaré que le centre était à la recherche de trois options de traitement par immunothérapie: anticorps thérapeutiques, immunothérapie cellulaire et vaccin personnalisé contre le cancer. L’étude sur les anticorps thérapeutiques ou les médicaments biologiques contre le cancer a fait le plus de progrès, a déclaré Nattiya.

« Les médicaments biologiques aident à renforcer le système immunitaire des patients atteints de cancer afin qu’ils puissent combattre efficacement les cellules cancéreuses. Le médicament libère le système de protection contre les cellules cancéreuses et permet aux globules blancs de les éliminer sans nuire aux autres parties du corps », a expliqué Nattiya.

Il a été scientifiquement prouvé que l’immunothérapie biologique contre le cancer peut traiter 15 types de cancers, dont les cancers de la peau, des poumons, des reins, du col utérin et colorectal, sans entraîner d’effets secondaires grave.

Cependant, le Dr Suttipong Wacharasindhu, doyen de la faculté de médecine de l’Université de Chulalongkorn, a déclaré que des recherches de cette envergure nécessitaient des sommes importantes. Même si l’université s’était dotée d’un budget public de 160 millions de Bt, c'était loin d’être suffisante pour couvrir l’ensemble du projet. Par conséquent, le Fonds d'immunothérapie contre le cancer tente de recueillir des dons pour aider à subventionner le programme.

« Hier, nous avons déjà reçu 73 millions de Bt. De dons. Nous sommes très reconnaissants pour la réponse encourageante dans un délai très court », a-t-il déclaré.

« Cependant, notre travail n’en est qu’à sa phase initiale et nous souhaitons donc rechercher un partenariat et des contributions pérennes.»


https://fr.thaivisa.com/forum/topic/12865-perc%C3%A9e-dans-la-recherche-contre-le-cancer-%C3%A0-chula-mais-il-faut-un-milliard-pour-financer-les-travaux/
IP archivée

SUDOKU

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 3296
Re : MEDECINE - SANTE...
« Réponse #578 le: novembre 01, 2018, 09:47:04 pm »


Cadeau de Noël du gouvernement : la ganja ! Ah ! à usage médical ! Oh! 

Cadeau du Nouvel An du gouvernement thaïlandais: la ganja médicale arrive!

Les représentants gouvernementaux sont convaincus que les dernières entraves à la légalisation de la marijuana à des fins médicales seront bientôt levées.

À tel point qu'un intervenant lors d'un séminaire de haut niveau a déclaré que le médicament serait disponible comme "cadeau du Nouvel An au peuple thaïlandais".

Cela se traduira par des médicaments moins chers et un soulagement de la douleur pour de nombreux patients.

L'idée reçoit un soutien écrasant du public, avec 99 % de la population thaïlandaise favorable.

Le séminaire s'intitulait "Ouvrir la porte à la ganja à des fins médicales".

Le Krathom est également inclus dans les modifications législatives.

Wicha Mahakun a décrit les obstacles à surmonter pour légaliser la marijuana : il faut l'ôter de la liste des stupéfiants interdits.

Cela permettra la recherche et la production de médicaments.

Les derniers points d'achoppement devraient être éliminés la semaine prochaine, ce qui signifie que le changement pourra avoir lieu dans le courant de la session de l'Assemblée législative nationale avant les nouvelles élections.

Selon Somchai Sawaengkarn, la période d'étude du projet est terminée et la ganja à usage médical serait "un cadeau au peuple thaïlandais pour le Nouvel An", a rapporté Workpoint News.

Une enquête réalisée sur www.senate.go.th a permis de connaitre l'avis de 16 431 personnes (non représentatives), un peu plus de 99% étaient d'accord avec le changement de loi proposé.

Seules 138 personnes sur les 16 431 au pays sont opposées au changement, ce qui représente moins de 1%.



https://www.thaivisa.com/forum/topic/1065994-new-year-present-from-the-thai-government-medical-ganja-on-the-way/
IP archivée
Mon Dieu, que votre volonté soit fête !
(Frédéric Dard)

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14287
Re : MEDECINE - SANTE...
« Réponse #579 le: novembre 03, 2018, 09:14:38 am »


Un hôpital ophtalmique lance un appel aux dons pour continuer son remarquable travail

Une jeune fille de 15 ans n’avait jamais pu voir quoi que ce soit avant qu’elle subisse une chirurgie à l’hôpital Banphaeo, qui fait maintenant appel  à des dons pour pouvoir traiter plus de patients.

« J’espère que d’autres pourront recouvrer la vue comme je l’ai fait », dit-elle pour apporter son aide à la campagne.

Situé dans la province de Samut Sakhon, l’hôpital public a été fondé comme hôpital pour les yeux, mais aurait besoin de 120 millions de bahts pour compléter son projet et équiper son nouveau centre de soins. Si ce nouveau centre ouvre enfin, l’hôpital pourra traiter beaucoup plus de patients.

« Pour les patients aveugles, c’est très encourageant si l’attente est écourtée », dit le médecin Pornthep.

Il prétend qu’il y a 100 000 personne en Thaïlande qui ont besoin de traitements, surtout dans les régions rurales et la plupart pour des cataractes, puis pour le glaucome et la dégénération de la macula et des tissus cornéens.

L’hôpital compte 15 spécialistes qui traitent 500 patients par jour malgré l’étroitesse des lieux d’examens et des salles d’opération.

Une vidéo pour la campagne montre le dévouement des médecins de l’hôpital et du personnel qui ont redonné la vue de tant de personnes et le feront encore mieux avec plus de fonds.

Depuis 2005, l’hôpital abrite la plus grande clinique de chirurgie de l’œil et compte sur des unités mobiles pour étendre ses soins dans les zones rurales et même dans d’autres pays limitrophes comme le Cambodge, le Myanmar et le Bhoutan.  On a ainsi déjà aidé plus de 100 000 personnes en 14 ans.

Le projet terminé accueillera 1 000 personnes par jour et assurera des soins dans en régions de façon à éviter les déplacements sur Bangkok.

L’hôpital demande 10 000 bahts pour une opération de la cataracte, moins que tout autre hôpital et le fait gratuitement pour les inscrits à la sécurité sociale.

Les dons peuvent être envoyés à la Krungthai Bank au numéro ... suivre le lien pour le connaitre.


https://fr.thaivisa.com/forum/topic/12919-un-h%C3%B4pital-ophtalmique-lance-un-appel-aux-dons-pour-continuer-son-remarquable-travail/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14287
Re : MEDECINE - SANTE...
« Réponse #580 le: novembre 03, 2018, 09:37:10 am »


Les autorités sanitaires rappellent : Les remèdes "magiques" peuvent vous tuer !...  :hang

Des sachets de médicaments largement commercialisées sous la bannière « Ya Mor Thahan » peuvent être dangereux, voire mortels.

Les autorités mettent en garde la population contre les dangers de produits, souvent qualifiés de «remèdes magiques pour diverses maladies», de la goutte à la paralysie et aux articulations.

"Leurs avantages sont exagérés et ils incluent des stéroïdes, des médicaments contrôlés qui ne doivent en réalité être prescrits que par des médecins", a déclaré hier le Dr Somchaichote Piyawatchwela, responsable de la santé publique à Khon Kaen.

L'utilisation abusive prolongée de stéroïdes est nocive pour la santé et, dans les cas graves, peut être mortelle.

Somchaichote a pris la parole après qu’une patiente s'est récemment rendue à l’hôpital Si Chomphu à Khon Kaen, dans un état déplorable.

Elle avait le visage enflé et une bosse au cou après avoir pris des Ya Mor Thahan tous les deux jours pendant plus d'un an.

Chacun de ces assortiments non autorisés de Ya Mor Thahan coûte 20 thb et, d'après Somchaichote, contient des pilules de contrebande et des stéroïdes.

Certains incluent même les somnifères et du Piroxicam, un anti-inflammatoire souvent utilisé pour traiter l'arthrite.

"Selon les estimations, plus de 200 millions de ces pilules ont déjà été introduites en Thaïlande et vendues sous la bannière Ya Mor Thahan", a-t-il déclaré.

Les produits sont donc assez répandus mais sont plus fréquents dans les provinces frontalières.

À la fin de l’année dernière, un fonctionnaire a découvert une grande quantité de ces pilules dans des sacs abandonnés dans un véhicule à un poste de contrôle dans la province de Nong Khai.

Personne dans le véhicule n'a admis posséder les sacs. Une analyse a révélé plus tard que les pilules étaient des stéroïdes et des analgésiques.

 «Ya Mor Thahan (les remèdes du médecin militaire) est utilisé comme bannière parce que son nom convainc les acheteurs que les médicaments sont très efficaces. Les médecins militaires doivent généralement prescrire de tels médicaments qui procurent des avantages immédiats aux soldats blessés », a déclaré Somchaichote. Sous entendu, dans le cas présent, l'armée n'a rien à voir dans le trafic.

Il a ajouté que son bureau avait déjà alerté la Food and Drug Administration à propos de Ya Mor Thahan.

"Nous allons lancer une campagne de répression contre les médicaments non autorisés", a-t-il déclaré.

Somchaichote a ajouté que si un fabricant de médicaments traditionnels thaïlandais utilisait des stéroïdes comme ingrédient, il serait passible d'une peine d'emprisonnement et d'une amende.

Le secrétaire général de la FDA, le Dr Surachoke Tangwiwat, a exhorté la population à acheter des médicaments uniquement à des pharmaciens.

« Méfiez-vous des médicaments qui semblent avoir de trop bons avantages », a-t-il déclaré. "Ils sont susceptibles de contenir des stéroïdes, ce qui entraîne de nombreux effets secondaires indésirables."


https://fr.thaivisa.com/forum/topic/12917-les-autorit%C3%A9s-sanitaires-rappellent-les-rem%C3%A8des-magiques-peuvent-vous-tuer/
IP archivée

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 13624
Re : MEDECINE - SANTE...
« Réponse #581 le: novembre 03, 2018, 05:10:22 pm »


Un hôpital ophtalmique lance un appel aux dons pour continuer son remarquable travail

Une jeune fille de 15 ans n’avait jamais pu voir quoi que ce soit avant qu’elle subisse une chirurgie à l’hôpital Banphaeo, qui fait maintenant appel  à des dons pour pouvoir traiter plus de patients.

« J’espère que d’autres pourront recouvrer la vue comme je l’ai fait », dit-elle pour apporter son aide à la campagne.




c'est bien et même très bien...  :clap :clap
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14287
Re : MEDECINE - SANTE...
« Réponse #582 le: novembre 07, 2018, 08:01:35 am »


Tour de vis contre le tabagisme en public

En Thaïlande, les fumeurs qui s’en grillent une rapidement devant les bâtiments ou dans les parkings seront pourchassés.

Les nouvelles réglementations édictées par le ministère de la Santé publique obligeront les fumeurs à rester à l'écart de toutes sortes de bâtiments et espaces publics.

Il y aura une zone d'exclusion de cinq mètres de rayon à partir de toute entrée ou sortie de tout type de bâtiment public.

Ceux-ci incluent des condos, des immeubles, des pubs, des hôtels, des édifices religieux, des établissements de karaoké, des restaurants, des laveries, des salons, des cinémas, des aires de stationnement, des spas, des salons de massages, des cliniques, des hôpitaux, et autres.

Le nouveau règlement entrera en vigueur dans les 90 jours suivant cette annonce.

D'autres réglementations entrant en vigueur dans les 180 jours font référence à ce qui pourra être écrit ou pas sur les paquets de cigarettes. Des mots tels que "faible teneur en goudron", "classique", "femmes" et "sexy" seront interdits.

Le règlement précise également où les zones fumeurs à l'intérieur des bâtiments pourront être situées, a indiqué Thai Rath.

D'autres médias thaïlandais ont rapporté que les personnes qui contreviendraient au nouveau règlement seraient condamnées à une amende de 5 000 bahts mais on ne sait pas comment, par exemple, les coursiers qui enfument les parkings pourraient être repérés.


https://fr.thaivisa.com/forum/topic/12936-tour-de-vis-contre-le-tabagisme-en-public/
IP archivée

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 13624
Re : MEDECINE - SANTE...
« Réponse #583 le: novembre 14, 2018, 07:31:02 pm »


Légalisation du cannabis médical

Le gouvernement thaïlandais a approuvé mardi la légalisation du cannabis médical, a indiqué un porte-parole à la presse. Le nouveau projet de loi autorise la culture, la production et la consommation de cannabis à des fins médicales, a précisé Puttipong Punnakarn.

Si la loi est approuvée par le parlement, la Thaïlande serait le premier pays d'Asie à légaliser le cannabis médical.

Aucun calendrier n'a été fixé pour les débats au Parlement, a expliqué M. Puttipong.

"C'est un bon signe mais il y a encore beaucoup d'étapes à franchir et des questions restent sans réponse", a réagi Rattapon Sanrak, responsable du groupe Highland, qui défend le cannabis à des fins thérapeutiques en Thaïlande.

La marijuana est classée dans la même catégorie que l'opium en Thaïlande. Les consommateurs risquent un an de prison et les dealers peuvent écoper d'un maximum de 15 ans.
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14287
Re : MEDECINE - SANTE...
« Réponse #584 le: novembre 19, 2018, 07:57:14 am »


Quatre personnes arrêtées après une descente dans une usine de fabrication de faux analgésiques

Quatre suspects ont été arrêtés pour avoir soi-disant fabriqué et vendu de faux médicaments contre la douleur après que la police et des responsables de l'administration des aliments et drogues ont fait irruption dans une usine à Taling Chan, à Bangkok.

Des responsables de la FDA et des membres de la police ont pris d'assaut les sociétés HK Pharmaceutical Co et HK Medicine Co sur Chak Phra Road et ont saisi des produits chimiques ainsi que plusieurs articles pour la fabrication d'un faux analgésique Tramadol.

Le faux médicament était étiqueté Tindol et Tradol.

Papawin Nithimethawin, 44 ans, le propriétaire de l'usine, son épouse, Tipasiri Jaturongsamrin, âgée de 40 ans, et deux employés ont été arrêtés.

L'un des employés a été identifié comme étant Thiansin Sakwatcharaprakorn, le vendeur de médicaments. Thanpong Sakwatcharapakorn, 23 ans, était le fils de Thiansin.

Le secrétaire général de la FDA, Tharet Kratnairawiwong, a déclaré que le tramadol est une drogue contrôlée et que chaque pharmacie ne peut avoir en stock plus de 1 000 comprimés de tramadol à la fois, et que chaque client ne peut en acheter plus de 20 à la fois.

Tharet a déclaré que l'usine fabriquait les médicaments Tradol et Tindol en violation du droit de la propriété intellectuelle de Tramadol et sans avoir obtenu une licence de la FDA.

Tharet a déclaré que ce médicament était dans le collimateur, car on sait que les jeunes en abusent en consommant de l'alcool, ce qui a déjà entraîné la mort.


https://fr.thaivisa.com/forum/topic/12994-attention-aux-contrefa%C3%A7ons-dangereuses-du-johnny-walker-et-des-analg%C3%A9siques/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14287
Re : MEDECINE - SANTE...
« Réponse #585 le: novembre 23, 2018, 07:24:51 am »


La rougeole tue 18 enfants dans le sud. Les autorités luttent contre le refus de vaccination

La rougeole a infecté 2 280 personnes et tué 18 enfants dans les provinces frontalières principalement musulmanes du Sud cette année.

Le groupe le plus touché est celui des jeunes enfants de moins de quatre ans.

"La vaccination contre la rougeole est gratuite et conforme aux principes islamiques", a déclaré hier le responsable de la santé publique de Songkhla, Utissak Harirattanakul, alors qu'il tentait d'encourager les parents musulmans à faire vacciner leurs enfants contre cette maladie très contagieuse.

Afin de minimiser les inquiétudes des locaux qui pensent que le vaccin pourrait être haram (interdit par l’islam), le bureau du Sheikhul Islam et l’équipe juridique de l’Organisation islamique ont approuvé le vaccin.
 
Les symptômes courants du virus de la rougeole, qui peuvent être fatals dans les cas graves, sont la fièvre, la toux sèche, le nez qui coule, le mal de gorge, la conjonctivite et de minuscules taches blanches avec des centres bleu-blanc sur fond rouge, également appelées taches de Koplik, à l'intérieur de la joue.

Utissak a exhorté les parents à emmener immédiatement leur enfant chez le médecin s'ils développent des symptômes semblables à ceux de la rougeole.

« Les jeunes enfants doivent éviter les zones infectées connues et les patients doivent être mis en quarantaine », a-t-il déclaré.

À Songkhla, l'une des quatre provinces frontalières du sud du pays, la rougeole a frappé 203 patients et en a tué un.

Un peu plus tôt cette semaine, le secrétaire général adjoint du Centre d’administration des provinces du sud, Somkiat Phonprayoon, a demandé aux responsables concernés de faire une campagne de porte à porte dans le grand sud pour vacciner les enfants contre la rougeole. Il a ajouté que les efforts doivent porter sur les écoles, car tous les enfants de moins de 12 ans doivent être vaccinés.

Les responsables doivent expliquer aux leaders communautaires et religieux la nécessité pour les locaux de bien comprendre le vaccin.

Le chef de la santé publique de Yala, Songkran Maichum, a déclaré que le nombre d'infections par la rougeole dans sa province avait déjà diminué grâce à une campagne intensive.

« Nous avons déjà vacciné jusqu'à 94% des enfants de la région et espérons porter bientôt ce nombre à 95% », a-t-il déclaré.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/13015-la-rougeole-tue-18-enfants-dans-le-sud-les-autorit%C3%A9s-luttent-contre-le-refus-de-vaccination/
IP archivée

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 13624
Re : MEDECINE - SANTE...
« Réponse #586 le: novembre 28, 2018, 05:47:27 pm »

https://actu.orange.fr/france/aucune-raison-de-s-opposer-au-cannabis-therapeutique-pourl-le-comite-ethique-et-cancer-


Aucune raison de s'opposer au cannabis thérapeutique, pourl le Comité éthique et cancer...

Le Comité éthique et cancer, une instance consultative, n'a pas trouvé de raison de s'opposer à l'usage du cannabis par des adultes atteints d'une maladie grave qui disent en tirer un bénéfice, même si ce bénéfice n'est pas démontré de façon rigoureuse.

Une patiente atteinte d'un cancer, qui affirme que la consommation de ce produit la soulage de douleurs intenses et chroniques et de ses nausées, avait saisi le Comité en l'interrogeant sur le caractère éthique ou non de l'interdiction du cannabis dans un contexte thérapeutique.

Elle compare l'interdiction actuelle à "un refus de soins", indique mardi le Comité présidé par le professeur Axel Kahn, généticien et président honoraire de l'université Paris-Descartes.

Malgré les "données encore insuffisantes" sur les effets thérapeutiques du cannabis, le Comité s'est attaché à déterminer s'il existe des raisons éthiques de s'opposer à la consommation de cannabis par des malades qui s'en disent soulagés.

"Aucun des arguments possiblement en défaveur d'une telle consommation ne lui est apparu de nature à continuer de l'interdire", estime-t-il.

"En particulier, il n'a pu identifier d'effet néfaste avéré assez sérieux pour s'opposer à une semblable pratique par des personnes adultes atteintes d'une maladie grave, potentiellement mortelle et qui déclarent en tirer bénéfice".

Mais il recommande de ne pas le fumer et de privilégier d'autres formes de consommation.

Selon le Comité, dont l'avis est disponible en ligne (ethique-cancer.fr), il conviendrait que l'accès au cannabis ou à ses substances actives" puisse être encadré par les autorités de santé, afin d'apporter aux personnes malades les garanties nécessaires quant à la qualité, aux concentrations et aux modalités d'utilisation optimale du cannabis ou de ses substances actives".

Cet "encadrement permettrait de surcroît aux personnes malades de se dispenser de faire appel à des circuits parallèles" pour s'en procurer et "leur éviterait également de risquer des poursuites pénales du fait de leur consommation".

La Ligue contre le cancer est à l'origine de la création du Comité éthique et cancer, installé en 2008 par la ministre de la Santé d'alors Roselyne Bachelot-Narquin.

Un comité d'experts de l'Agence du médicament ANSM remettra ses premières conclusions d'ici à la fin de l'année sur l'intérêt de mettre en place en France un accès à du cannabis thérapeutique.
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 13624
Re : MEDECINE - SANTE...
« Réponse #587 le: décembre 06, 2018, 02:40:09 am »

Français Ensemble dans le Club de Pattaya


 :announce RAPPEL : syndrome pieds, mains; bouche...


En Thaïlande entre 40 000 et 76 000 personnes sont infectées chaque année par le syndrome pieds-mains-bouche, et de 2 à 3 personnes en meurent.

C'est une maladie infectieuse infantile, le plus souvent bénigne, causée par différents types de virus du genre entérovirus (relatif au système gastro-intestinal). L'agent infectieux le plus fréquemment en cause est le Coxsackie A virus.

Cette maladie contagieuse touche plus particulièrement les enfants âgés de 6 mois à 4 ans. Le virus pieds-mains-bouche survient généralement dans le cadre de petites épidémies, du printemps à l'automne.

L'entérovirus responsable du syndrome se transmet en contact avec l'environnement, ou de personne à personne, par contact direct et indirect avec les vecteurs suivants : sécrétions oro-pharyngées (gouttelettes et transmission aérienne), sécrétions nasales et selles.

La manipulation d'objets ou d'aliments souillés est souvent en cause dans la transmission du virus. Les lieux de collectivité sont donc particulièrement propices à sa transmission, c'est le cas notamment des crèches, des cantines et des pataugeoires des piscines.

L'incubation dure de 3 à 6 jours, période après laquelle apparaissent différents symptômes comme une légère fièvre, un manque d'appétit, des douleurs abdominales, ainsi que des maux de gorge. L'apparition de petites vésicules (boutons rouges), sur la paume des mains et la plante des pieds sous la forme d'une éruption cutanée, est le symptôme caractéristique du syndrome pieds-mains-bouche.

Elles peuvent être accompagnées de lésions dans la bouche. Ces vésicules régressent généralement en 4 à 7 jours.

Il est essentiellement symptomatique et repose sur la prise d'antipyrétiques (anti-inflammatoires non stéroïdiens) permettant d'améliorer le confort de l'enfant. Des antiseptiques peuvent-être prescrits pour désinfecter les lésions consécutives à l'éruption de vésicules.

La prévention repose sur des mesures d'hygiène destinées à limiter le risque de contamination. Les mains doivent être soigneusement lavées, notamment après un passage aux toilettes. Un lavage des surfaces, des jouets et des objets à la portée des enfants malades est nécessaire afin de limiter la contamination.
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".