Forum Thailande Info

Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Auteur Sujet: MEDECINE - SANTE...  (Lu 191873 fois)

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14063
Re : MEDECINE - SANTE...
« Réponse #600 le: février 07, 2019, 02:19:05 am »

Français Ensemble dans le Club de Pattaya


424 cas de Chikungunya dans le Sud du pays... >:(

Les autorités sanitaires thaïlandaises ont enregistré 424 cas supplémentaires de chikungunya dans le Sud du pays au cours de la semaine comprise entre le 28 janvier et le 3 février 2019. Les provinces les plus touchées sont celles de Phuket (79 cas), Pattani (55 cas), Songkla (47 cas). Aucun décès n'est à déplorer.

Le chikungunya est une maladie virale transmise par des moustiques décrite pour la première fois à l'occasion d'une flambée dans le sud de la Tanzanie en 1952. Le virus responsable est arbovirus ((virus transmis par les arthropodes), un Alphavirus de la famille des Togaviridae.

l est transmis d'un être humain à l'autre par les piqûres de moustiques femelles infectées. Les moustiques incriminés sont le plus souvent Aedes aegypti et Aedes albopictus, susceptibles de piquer pendant la journée, bien que leur activité maximale se situe surtout tôt le matin et en fin d'après-midi.

La maladie se manifeste généralement entre quatre et huit jours après la piqure par un moustique infecté.

Elle est fortement invalidante et se caractérise par l'apparition brutale de fièvre souvent accompagnée de douleurs articulaires intenses concernant principalement les petites ceintures articulaires (poignets, doigts, chevilles, pieds), de douleurs musculaires et de céphalées.

La plupart des patients se rétablissent complètement, mais dans certains cas l'arthralgie peut persister pendant plusieurs mois ou même plusieurs années.

On a signalé des cas occasionnels de complications oculaires, neurologiques et cardiaques, ainsi que des douleurs gastro-intestinales.

Les personnes les plus à risque sont les malades chroniques, les enfants en bas âge et les femmes enceintes. Rarement, surtout chez les enfants, elle peut causer une méningite. La prise en charge médicale est purement symptomatique, reposant sur des traitements antidouleurs et anti-inflammatoires.

Aucun vaccin n'est disponible contre le chikungunya

Il est conseillé aux voyageurs de se protéger des piqûres de moustique. Il convient de respecter les mesures habituelles de lutte anti-vectorielle :

- de réduire le temps passé à l'extérieur pendant les heures de pointe du moustique (entre le crépuscule et l'aube) ;
- de porter des vêtements de couleur claire avec des manches longues, pantalons et chaussettes dans les zones où les moustiques sont présents ;
- de se protéger des piqûres de moustiques en utilisant un insectifuge contenant du DEET ;
- de nettoyer les gouttières et vider régulièrement les bains d'oiseaux et autres objets susceptibles de recueillir de l'eau ;
- de s'assurer que les barils de pluie sont recouverts de moustiquaires ou qu'ils sont étroitement scellés autour du tuyau de descente des eaux de pluie ;
- d'améliorer l'aménagement paysager pour empêcher l'eau stagnante autour de la maison.
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14063
Re : MEDECINE - SANTE...
« Réponse #601 le: février 07, 2019, 02:49:37 am »

Français Ensemble dans le Club de Pattaya


Une catastrophe dans les écoles...  :( :( :( :( :(

Les légumes et les fruits proposés aux élèves dans le cadre du programme des repas parrainés par le gouvernement sont contaminés à près de 100% par des pesticides. Les urines de 99% des consommateurs contenaient des traces d"organophosphate, un pesticide toxique mortel qui attaque le système nerveux.

Ces conclusions alarmantes apparaissent dans une étude menée conjointement par la Thai Education Foundation, la Thai Health Promotion Foundation, la Field Alliance of Chiangmai University et Greenpeace Thailand.

Elles concernent les repas servis entre juillet 2017 et octobre 2018 aux élèves de 55 écoles des provinces de Chiang Mai, Pathum Thani, Sakon Nakhon et Phang Nga.

Les tests effectués sur les légumes les plus consommés (carotte, chou, chou chinois, chou frisé, haricot long et tomate) ne portaient que sur deux pesticides : l'organophosphate et le pyrèthre.

Selon Marut Jatikate, secrétaire générale de la Thai Education Foundation, les résidus d'organophosphate retrouvés dans 99% des 436 échantillons d'urine d'élèves et d'enseignants des quatre provinces testées sont très alarmants.

Une intoxication aux organophosphorés entraîne une production accrue de salive et de larmes, des diarrhées, des vomissements, une petite pupille, de la transpiration, des tremblements musculaires et de la confusion.

Marut Jatikate a également indiqué que la viande, les boulettes de viande et les saucisses utilisées dans les déjeuners des élèves étaient contaminées par le borax et le formol...
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14063
Re : MEDECINE - SANTE...
« Réponse #602 le: février 09, 2019, 08:44:03 pm »

https://www.facebook.com/QuotidiendeThailande/photos/a.320056538125711/1545690135562339/?type=3&theater


SANTE


Selon la loi sur les stupéfiants (B.E. 2522-1979), modifiée par la loi sur les stupéfiants (B.E. 2545-2002) et la nouvelle réglementation en vigueur depuis le 29 septembre 2009, les personnes en cours de traitement médical peuvent, transporter des médicaments contenant des produits stupéfiants à condition de ne pas dépasser 30 jours d’utilisation ... dans son emballage d'origine.

Vous pouvez vous renseigner plus en détail en consultant le site de la Food and Drug Administration of Thailand :
permitfortraveler.fda.moph.go.th

- Si votre médicament figure dans la catégorie 1, vous ne pouvez pas l'emporter. Il n'y a pas d'exemption.

- Si votre médicament figure dans la catégorie 2, vous devez demander une autorisation pour l'emporter en Thaïlande, au moins 14 jours avant votre arrivée. Ce délai est incompressible.

Lorsque vous arrivez en Thaïlande, vous devez déclarer votre médicament à la sortie rouge des douanes.

Vous ne pouvez voyager qu'avec des médicaments de catégorie 2, 3 et 4. Vous devez être muni d'un certificat ou une ordonnance médicale du médecin prescripteur indiquant:

- le nom et l'adresse du patient
- la nature de la pathologie
- le nom des médicaments et la raison pour laquelle ils ont été prescrits
- la posologie et la quantité totale de médicaments prescrits
- le nom, l'adresse et le numéro de permis du médecin prescripteur

Narcotics Control Division, Food and Drug AdministrationMinistry of Public Health
Address: Narcotics Control Division, Food and Drug Administration
Ministry of Public Health,
Nonthaburi 11000, THAILAND
Tel : +66 2590 7346, Fax : +66 2591 8471
Email : tnarcotics@fda.moph.go.th
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14063
Re : MEDECINE - SANTE...
« Réponse #603 le: février 15, 2019, 05:48:44 pm »

Français Ensemble dans le Club de Pattaya


 :announce  Précautions à prendre en raison de la pollution...


 Le Dr Supakit Vechapanitch, du Bangkok Hospital Pattaya conseille aux femmes enceintes, aux personnes âgées et aux personnes souffrant de maladies chroniques de prendre des précautions en raison de la pollution de l'air.

Il convient d'éviter les zones présentant des concentrations élevées de particules de 2,5 microns ou moins, notamment les embouteillages, qui peuvent engendrer de la toux et des inflations du nez et de la gorge.

À long terme, les poussières microscopiques non filtrées par le corps trouveront refuge dans les poumons et pourront provoquer une dyspnée, une bronchite, des problèmes gastro-intestinaux et des infections pulmonaires.
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14063
Re : MEDECINE - SANTE...
« Réponse #604 le: février 19, 2019, 06:29:31 pm »

Français Ensemble dans le Club de Pattaya


RAPPEL concernant les patients des hôpitaux privés...


Le "Health Service Support Department (HSSD)" rappelle que les patients des hôpitaux privés peuvent acheter leurs médicaments à l'extérieur, sur la base d'une ordonnance délivrée par leur médecin.

Les établissements ne sont pas obligés d'informer les malades de cette liberté existe depuis longtemps selon le Dr Nattawuth Prasertsiripong, le directeur de l'agence. Il considère que le Medical Facilities Committee (MFC) ne la remettra pas en cause, malgré certaines rumeurs.

Rien de nouveau donc. Dans la pratique, personne ou presque ne sollicite d'ordonnance, malgré les marges considérables que les hôpitaux font sur les médicaments. Les pharmacies en ville ne dispose qu'un stock limité.
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

SUDOKU

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 3419
Re : MEDECINE - SANTE...
« Réponse #605 le: février 20, 2019, 07:49:30 pm »


Neuf villageois tombent malades après avoir mangé des cigales... crues!! :hang


Les médecins de Nong Bua Lamphu, dans le nord-est de la Thaïlande, ont averti les habitants de ne pas manger de cigales crues.

Ils ont dit que de tels insectes devraient toujours être cuits.

Neuf villageois ont été hospitalisés pour des douleurs à l'estomac, des vomissements et de la diarrhée après avoir mangé les insectes crus dans les plats locaux tels que le "laab" et le "koy".

Le Dr Surapong Padungwiang a déclaré que des toxicologues étaient en train d'analyser des échantillons de selles et de sang des personnes atteintes.

Il a dit que les personnes qui achètent les insectes ne peuvent pas savoir d'où ils viennent. Ils pourraient être contaminés donc devraient toujours être cuits.

Daily News est même allé jusqu'à dire que certains des patients ont frôlé la mort après avoir mangé les insectes crus.

Pendant ce temps, le directeur du Chaithawat Niamsiri de l'hôpital de Nong Bua Lamphu a été vu en train d'assister à une cérémonie religieuse locale appelée Bun Khao Jee Yai, au cours de laquelle il s'est régalé d'un "laab cigales" - mais elles étaient cuisinées.!

 
https://forum.thaivisa.com/topic/1085142-insect-eating-nine-villagers-fall-sick-after-eating-raw-cicadas/
IP archivée
Mon Dieu, que votre volonté soit fête !
(Frédéric Dard)

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14063
Re : MEDECINE - SANTE...
« Réponse #606 le: février 23, 2019, 08:15:23 pm »

https://www.france24.com/fr/20190221-vaccin-contre-grippe-cocktail-delicat-a-pris-retard-cette-annee?


Vaccin contre la grippe: un cocktail délicat qui a pris du retard cette année...

Le vaccin contre la grippe, un assemblage presque aussi complexe qu'un grand vin : la composition de celui qui sera administré l'hiver prochain dans l'hémisphère Nord n'a pu être que partiellement déterminée jeudi et sera finalisée le 21 mars, a indiqué l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Deux fois par an, en février pour l'hémisphère Nord et en septembre pour l'hémisphère Sud, l'OMS parie sur les virus qui circuleront l'hiver suivant, pour déterminer, avec plusieurs mois d'avance, la composition du vaccin.

En effet, les virus de la grippe évoluent constamment. Ceux qui circulent une année donnée ne sont pas forcément ceux qui circuleront la suivante, d'où la nécessité de modifier le vaccin tous les ans.

Le délai de plusieurs mois entre les recommandations de l'OMS et le début de la prochaine saison grippale est dû aux processus de fabrication par les labos pharmaceutiques : dans le cas du vaccin contre la grippe, la culture des virus se fait en effet dans des oeufs de poule.

Pour déterminer la composition du vaccin, l'OMS analyse les données de ses centres nationaux de la grippe, répartis dans une centaine de pays et qui surveillent la circulation des virus durant la saison en cours.

Plus les virus choisis pour composer les vaccins correspondent à ceux qui circuleront l'hiver prochain, plus la vaccination sera efficace. Problème : personne ne peut prédire avec certitude quels seront ceux qui circuleront dans huit mois.

Les virus grippaux responsables des épidémies saisonnières sont de deux types : A (divisés en sous-groupes, principalement H1N1 et H3N2) et B. Les recommandations de l'OMS portent sur des vaccins quadrivalents (protégeant contre quatre types de virus, deux A et deux B).

La composition du vaccin pour l'hiver 2019-20 dans l'hémisphère Nord a été l'objet d'une réunion à Pékin qui s'est achevée jeudi.

Verdict : le vaccin sera composé d'un virus de type A(H1N1) prélevé en 2018 à Brisbane (Australie), d'un de type B prélevé en 2017 au Colorado (États-Unis) et d'un de type B prélevé en 2013 à Phuket (Thaïlande). Ces deux derniers étaient déjà présents dans le vaccin pour la saison en cours.

En revanche, l'OMS n'a pu déterminer quel virus A(H3N2) serait intégré au vaccin, car la proportion des différents virus de ce type en circulation a récemment évolué. Elle se donne un mois de plus pour y parvenir, jusqu'au 21 mars.

Ce choix est important : cet hiver, en France, les virus de la grippe qui circulent sont en majorité des virus A(H3N2). Or, selon les premières estimations, le vaccin actuel n'est efficace qu'à 21% contre ce type de virus.
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14063
Re : MEDECINE - SANTE...
« Réponse #607 le: février 24, 2019, 05:17:56 pm »

http://www.phuket.fr/actualite-phuket/la-legalisation-de-la-marijuana-therapeutique-est-maintenant-effective-7060



La légalisation de la marijuana thérapeutique est maintenant effective...

Herbe, beuh, ganja, marijuana, cannabis… Peut importe comment vous aimez l’appeler, elle peut maintenant être cultivée légalement en Thaïlande et utilisée pour des applications scientifiques et médicales, avec l’autorisation des autorités et selon des règles strictes.

Le Narcotics Act 2562, qui apporte des amendements au Narcotics Act de 1979 permet l’utilisation de la marijuana pour le traitements de pathologies, pour des études et des recherches, a été publié dans la Gazette Royale.

Ces amendements autorisent la culture pour des usages agricoles, commerciaux et industriels à des fins médicales.

Cependant, l’utilisation légale de la marijuana sera placée sous le contrôle d’un comité dirigé par le secrétaire permanent à l’agriculture et composé des responsables de plusieurs départements tels que le Département de Soutien à la Santé, le Département des Travaux Industriels, le Département de Santé Mentale ou le Conseil Médical.

La loi autorise également l’utilisation légale du “kanchong”, ou chanvre, avec l’aval du comité.

Les importations et les exportations de marijuana appropriée au traitements médicaux, sont également autorisées par la loi, mais doivent faire l’objet d’un prescription ou d’un certificat d’un médecin certifié.

Toutefois les importation et exportations supérieures à 10 kilos restent interdites et seront considérées comme du trafic de stupéfiant.

C’est la première fois en Thaïlande que la marijuana peut être utilisée légalement pour des besoins médicaux ou scientifiques, malgré le fait que les études indiquent que la plante pourrait posséder des vertues médicinales pour de nombreux patients.

L’utilisation ‘encadrée’ de marijuana à des fins médicales ou scientifiques est considéré comme un premier pas vers une utilisation éventuelle pour d’autres usages.
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14063
Re : MEDECINE - SANTE...
« Réponse #608 le: février 25, 2019, 03:11:11 pm »

Français Ensemble dans le Club de Pattaya



L'épidémie d'infections à virus chikungunya touche principalement le sud de la Thaïlande...

L'épidémie d'infections à virus chikungunya touche principalement le sud de la Thaïlande où les responsables de la santé ont notifié un total de 1841 cas au 17 février 2019, dans 18 provinces. Aucun décès n'a été signalé. Les provinces les plus touchées par cette épidémie sont Phuket, Pattani, Songkla, Narathiwat et Phang Nga.

Le bureau de la santé publique de Phuket a notifié que 308 personnes infectées par le virus entre le 1er janvier et le 14 février, dont 234 contaminées dans le district de Muang (y compris la ville de Phuket et l'extrémité sud de l'île), 49 dans le district de Thalang et 25 ont été infectés dans le district de Kathu (qui comprend Patong et Kamala).

Le chikungunya est une maladie virale transmise par des moustiques décrite pour la première fois à l'occasion d'une flambée dans le sud de la Tanzanie en 1952.

Le virus responsable est arbovirus ((virus transmis par les arthropodes), un Alphavirus de la famille des Togaviridae. Il est transmis d'un être humain à l'autre par les piqûres de moustiques femelles infectées.

Les moustiques incriminés sont le plus souvent Aedes aegypti et Aedes albopictus, susceptibles de piquer pendant la journée, bien que leur activité maximale se situe surtout tôt le matin et en fin d'après-midi. Les deux espèces piquent à l'extérieur, mais Ae. aegypti le fait aussi volontiers à l'intérieur des bâtiments.

La maladie se manifeste généralement entre quatre et huit jours après la piqure par un moustique infecté. Elle est fortement invalidante et se caractérise par l'apparition brutale de fièvre souvent accompagnée de douleurs articulaires intenses concernant principalement les petites ceintures articulaires (poignets, doigts, chevilles, pieds), de douleurs musculaires et de céphalées.

La plupart des patients se rétablissent complètement, mais dans certains cas l'arthralgie peut persister pendant plusieurs mois ou même plusieurs années.

On a signalé des cas occasionnels de complications oculaires, neurologiques et cardiaques, ainsi que des douleurs gastro-intestinales.

Les personnes les plus à risque sont les malades chroniques, les enfants en bas âge et les femmes enceintes. Rarement, surtout chez les enfants, elle peut causer une méningite. La prise en charge médicale est purement symptomatique, reposant sur des traitements antidouleurs et anti-inflammatoires.


Aucun vaccin n'est disponible contre le chikungunya.

Il est conseillé aux voyageurs de se protéger des piqûres de moustique. Il convient de respecter les mesures habituelles de lutte anti-vectorielle :

- de réduire le temps passé à l'extérieur pendant les heures de pointe du moustique (entre le crépuscule et l'aube) ;
- de porter des vêtements de couleur claire avec des manches longues, pantalons et chaussettes dans les zones où les moustiques sont présents ;
- de se protéger des piqûres de moustiques en utilisant un insectifuge contenant du DEET ;
- de nettoyer les gouttières et vider régulièrement les bains d'oiseaux et autres objets susceptibles de recueillir de l'eau ;
- de s'assurer que les barils de pluie sont recouverts de moustiquaires ou qu'ils sont étroitement scellés autour du tuyau de descente des eaux de pluies ;
- d'améliorer l'aménagement paysager pour empêcher l'eau stagnante autour de la maison.

Les personnes qui utilisent un écran solaire doivent appliquer le répulsif 20 minutes après l'écran solaire.

Afin d'éviter au maximum la dissémination du virus dengue, chikungunya ou Zika sur le territoire métropolitain, devant une fièvre d'apparition brutale et des douleurs articulaires ou musculaires dans les 15 jours qui suivent le retour de voyage, il faut consulter son médecin au plus vite en signalant son voyage.
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

koh-lanta

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 185
Re : MEDECINE - SANTE...
« Réponse #609 le: février 25, 2019, 09:53:44 pm »

 :What? Merci Line.
Je voulais passer 1 semaine au SUD, vers Krabi. pas trop rassurant.
IP archivée

SUDOKU

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 3419
Re : MEDECINE - SANTE...
« Réponse #610 le: mars 01, 2019, 12:00:32 am »


L'agence pharmaceutique gouvernementale inaugure officiellement sa première serre de cannabis !


Cultivées dans une serre de l’Organisation pharmaceutique gouvernementale, ces plantes constituent le premier lot légal de cannabis de l’Asean.

Le premier établissement de cannabis légal du pays a été officiellement ouvert par l’organisation pharmaceutique publique (GPO), alors que les autorités s’emploient à mettre au point des médicaments à base de cannabis abordables pour tous les patients.

Le ministre de la Santé, le Dr Piyasakol Sakolsatayadorn, a déclaré lors de la cérémonie d'ouverture de la première ferme de cannabis en intérieur en Thaïlande que le pays avait maintenant franchi la première étape vers la mise au point de médicaments à base de cannabis.

Bien que le gouvernement ait récemment légalisé le cannabis médical, jusqu’à présent, le pays n’avait pas de médicaments à base de cannabis reconnus, a-t-il déclaré dans les locaux du GPO à Thanya Buri, Pathum Thani.

«Dans cinq ans, ce sera le moment décisif pour notre pays afin de déterminer si nous avons été en mesure de rattraper les technologies avancées en matière de cannabis médical d'autres pays, et de bénéficier de médicaments à base de cannabis bon marché et largement accessibles.

«Ou aurons-nous échoué à mettre au point nos propres médicaments à partir de cannabis? Devrons-nous faire appel à des sociétés pharmaceutiques étrangères pour obtenir des médicaments importés coûteux?», A déclaré Piyasakol.

"Avec notre nouvelle ferme de cannabis indoor, nous pouvons récolter du cannabis médical de haute qualité", a-t-il déclaré. Les plantes récoltées seront utilisées par le GPO et ses instituts académiques pour extraire des substrats de cannabis, poursuivre la recherche médicale et produire des gouttes d’huile de cannabis à un prix abordable pour les patients.


 Le directeur général de GPO, Withoon Danwiboon, a déclaré que cette nouvelle plantation d'intérieur est la première ferme de cannabis légale en Asie du Sud-Est. Elle bénéficie d'une technologie de pointe.

Withoon a déclaré que le GPO avait investi 100 millions de Bt dans le projet.

"Parce que nous avons besoin d'un cannabis de très haute qualité et biologique pour nos travaux de recherche et développement", a-t-il expliqué.

Piyasakol a averti que la Thaïlande se situait loin derrière d’autres pays et de nombreuses sociétés pharmaceutiques privées en termes de technologie du cannabis médical.

Afin d'éviter d'être victime du monopole de compagnies étrangères, il est très important que toutes les agences concernées investissent rapidement dans la recherche et le développement sur le cannabis médical, a-t-il souligné.

La loi sur les stupéfiants modifiée prévoit que seuls les organismes officiels et leurs partenaires sont autorisés à cultiver du cannabis pour produire des médicaments au cours des cinq premières années suivant la légalisation. La loi vise à empêcher les entreprises privées (étrangères) de se lancer dans le cannabis en Thaïlande.

La réglementation stricte pour enregistrer une ferme de cannabis a déjà causé des plaintes de la part de praticiens traditionnels thaïlandais et de certains patients. Sirinuch Cheewanpisalnukul, du GPO, a déclaré que l'agence ne monopolisait pas la culture du cannabis, car d'autres instituts universitaires sont les bienvenus pour développer des techniques de production et des médicaments.

https://forum.thaivisa.com/topic/1086804-govt-pharmaceutical-agency-officially-opens-first-legal-greenhouse-to-grow-cannabis/
IP archivée
Mon Dieu, que votre volonté soit fête !
(Frédéric Dard)

koh-lanta

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 185
Re : MEDECINE - SANTE...
« Réponse #611 le: mars 01, 2019, 05:52:15 am »

Dommage que le marché ne soit réservé qu'aux entreprisex du gouvernement.

Qu'entend t-il par "nous avons besoin d'un cannabis de très haute qualité et biologique pour nos travaux de recherche et développement" ou voulait -il dire de haute qualité médicinal ?
Exit les produits phytosanitaires et les variétés OGM.

De l'azote, du phosphore du potassium, de l'eau et du soleil ... rien de plus.

Après que ce soit, du pleine terre, hydroponie ou aéroponie, le support de culture importe peu si on passe par des produit naturel ou bio.

Après, l'avantage, c'est qu'il n'existe aucun copyright sur les graines de weed, donc on peu déjà copier le travail que font certain breeder depuis un tas d'année dans certain pays en avance dans ce domaine,comme la Californie, le Canada, ou des très bon comme en Espagne.

Le gros du travail va être dans les sélections génétiques et le travail de stabilisation et d’acclimatation qui se fait uniquement avec beaucoup de temps.

Reste à travailler, sur plusieurs génération d'individus qui possèdent les caractéristiques qui nous intéressent CBD, CBO, CBN, THC, THCV etc....

Après je trouve dommage qu'il s'enferme dans leurs bulle de protectionnisme patriotique en refusant les étrangers, car on pourrait leur apporter beaucoup d'enseignement.
IP archivée

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14063
Re : MEDECINE - SANTE...
« Réponse #612 le: mars 01, 2019, 05:28:52 pm »

Français Ensemble dans le Club de Pattaya


SANTE : les virus...  >:(


La circulation du virus de la dengue, depuis une soixantaine d’années en Asie du Sud-Est, est assez bien connue. Pour Zika, les choses sont beaucoup moins claires.

Dans le but de pallier cette méconnaissance, des chercheurs de l’Institut Pasteur et du CNRS, en collaboration avec des équipes américaines et l’Institut national de la santé de Thaïlande, ont décidé de se pencher sur l’histoire du virus Zika en Thaïlande et ont découvert qu’il circulait dans le pays depuis au moins… 16 ans et probablement plus.

Ces résultats seront publiés dans The Lancet Infectious Diseases, le 28 février 2019.
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 15413
Re : MEDECINE - SANTE...
« Réponse #613 le: mars 02, 2019, 08:56:24 am »


Zika : le virus serait présent en Thaïlande depuis plus de 16 ans

Une équipe de chercheurs rattachés à l’Institut Pasteur et au CNRS, s'est penchée sur l’histoire du virus Zika en Thaïlande et a découvert qu’il circulait dans le pays depuis au moins 16 ans, sans pour autant occasionner d’épidémie connue.

Une équipe de chercheurs rattachés à l’Institut Pasteur et au CNRS, s'est penchée sur l’histoire du virus Zika en Thaïlande et a découvert qu’il circulait dans le pays depuis au moins 16 ans, sans pour autant occasionner d’épidémie connue.

Zika : le virus serait présent en Thaïlande depuis plus de 16 ans

C’est en 2016 que le grand public occidental a découvert l’existence du virus de Zika, lorsqu’une grave épidémie s’est manifestée en Amérique du Sud et aux Caraïbes. Transmis par le moustique de genre Aedes, cet arbovirus membre de la famille des Flaviviridae est découvert pour la première fois en 1947 chez un singe en Ouganda, est répandu en Afrique, en Amérique centrale, en Amérique du Sud, mais aussi en Asie.

Avec son climat chaud et humide propice aux moustiques, l’Asie du Sud-Est, et notamment la Thaïlande, n’est pas épargnée. Mais depuis quand le virus y a-t-il élu domicile ?

Une nouvelle étude, menée par des chercheurs de l’Institut Pasteur et du CNRS, en collaboration avec des équipes américaines et l’Institut national de la santé de Thaïlande, remonte justement cette histoire de Zika en Thaïlande. Leurs résultats, publiés ce 28 février dans la revue The Lancet Infectious Diseases, révèlent que le pays est particulièrement concerné puisque Zika y circule depuis plus d’une quinzaine d’années.


Un virus discret mais bien présent en Thaïlande

Mais impossible pour les auteurs de savoir exactement quand Zika s’est installé en Thaïlande. Et pour cause : contrairement à l’Amérique du Sud, aucune grande épidémie de Zika n’a jamais été répertoriée en Thaïlande. Impossible aussi pour les chercheurs de savoir si cela représentait une véritable absence du virus dans la région ou si les épidémies n’ont tout simplement pas été détectées jusqu’ici. "C’est une maladie difficile à étudier car la plupart des gens infectés par Zika ne sont pas ou peu malades", explique ainsi Henrik Salje, statisticien et épidémiologiste au sein de l’unité Modélisation mathématique des maladies infectieuses (Institut Pasteur / CNRS). "Même lorsqu'ils tombent malades, les symptômes peuvent facilement être confondus avec ceux d'autres maladies telles que la grippe ou la dengue".

En effet, comme le précise l’Institut Pasteur, "la majorité des personnes infectées par le virus (on estime 70 à 80% des cas) ne développent aucun symptôme". Dans le reste de la population, les symptômes provoqués par le virus Zika sont de type grippal avec une fatigue intense, de la fièvre (pas nécessairement forte), des maux de tête, des douleurs musculaires et articulaires dans les membres. Peuvent s’ajouter à ces symptômes différents types d’éruptions cutanées, une conjonctivite, une douleur derrière les yeux, des troubles digestifs et même des œdèmes aux mains et aux pieds.

"Ces symptômes étant peu spécifiques, et le virus Zika se trouvant dans les mêmes régions que ceux de la dengue et du chikungunya, rendent difficile le diagnostic exact", note l’Institut Pasteur.

En d’autres termes : les épidémies de Zika ont pu rester silencieuses en Thaïlande. Or, cela n’est pas sans conséquences. "Les deux principaux problèmes avec ce virus est qu’il peut entraîner des complications neurologiques, de type syndrome de Guillain-Barré, ou de graves anomalies du développement cérébral chez le fœtus. Pour ces raisons, il est indispensable d’avoir un bon système de surveillance."


En circulation depuis au moins 2002

Comment alors "pister" le virus Zika s’il n’est pas détecté ? Les chercheurs de l’étude ont décidé de s’appuyer sur le réseau de surveillance de la Thaïlande, mis en place par le gouvernement en 2016 alors que l’Organisation mondiale de la santé faisait de l’épidémie de Zika une "urgence de santé publique de portée internationale". Suite à un appel du gouvernement thaïlandais aux hôpitaux du pays, 1 717 échantillons d’urine, de sang et de plasma ont été récoltés en l’espace de 2 ans auprès de patients présentant des symptômes susceptibles d’être associés à Zika, tels que des symptômes grippaux.

368 se sont avérés infectés par Zika, ce qui a permis aux chercheurs de commencer leurs investigations. Ils ont alors constater que toutes les catégories d’âge de la population étaient touchées, mais aussi que le virus se trouvait "dans toute la Thaïlande". "C’est très étonnant car en Amérique du Sud, le virus Zika a tendance à disparaître à la suite des flambées épidémiques et non à avoir une circulation généralisée, au long cours", note Henrik Salje.

Autre différence notable avec l’Afrique du Sud : les virus circulant en Thaïlande sont génétiquement très différents les uns des autres et leur ancêtre semble être apparu dans le pays en 2002. "En Amérique du Sud, les virus sont très proches les uns des autres. On est sûr qu’il n’y en avait pas avant 2013 en Amérique du Sud et, que le virus a maintenant totalement disparu. En Thaïlande, si on examine les informations génétiques, on constate que le virus circule depuis au moins 16 ans, probablement depuis plus longtemps encore."

Comment expliquer que le virus soit présent depuis si longtemps en Thaïlande ? Les auteurs avancent plusieurs hypothèses. La première consisterait à penser que le virus Zika, et sa transmissibilité, ont été modifiés durant sa migration vers l’Amérique du Sud. Une autre hypothèse pencherait vers une immunité croisée avec les virus circulants de la dengue, c’est-à-dire que les personnes immunisées contre la dengue, seraient, à certaines périodes, également immunisées contre Zika. "Cette publication soulève de nombreuses questions. Et aujourd’hui, on ne sait pas pourquoi il y a une telle différence. Mais l’une des choses à retenir, c’est qu’il est nécessaire d’avoir des systèmes de surveillance de Zika sur le long terme même s’il n’y a aucune manifestation visible de son activité", conclut Henrik Salje.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/13519-zika-le-virus-serait-pr%C3%A9sent-en-tha%C3%AFlande-depuis-plus-de-16-ans/
IP archivée

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14063
Re : MEDECINE - SANTE...
« Réponse #614 le: mars 07, 2019, 12:06:54 am »

Français Ensemble dans le Club de Pattaya


FIN DE VIE...

La Thaïlande n'a pas légalisé l'euthanasie ni l'aide au suicide, mais l'article 12 de la loi nationale sur la santé autorise une personne à rédiger un testament qui lui permette de mourir naturellement et pacifiquement, a déclaré hier le secrétaire général du Conseil médical, le docteur Itthaporn Kanachareon.

Il est hautement improbable que la Thaïlande permette l'euthanasie pour des raisons qui tiennent à la fois à des critères médicaux et au système d'assurance-vie.

Un patient peut, toutefois, refuser par écrit de bénéficier d'une réanimation ou de traitements médicaux qui ne feraient que prolonger sa survie en phase terminal.

Cette initiative permettant d’abréger les souffrances doit être respectée par toutes les parties concernées, y compris les proches et le médecin, a-t-il déclaré. Peu de personnes ont utilisé un tel droit, a-t-il ajouté

Le commentaire de Itthaporn intervient à la suite de la publication sur les réseaux sociaux du cas d'un Thaïlandais âgé d’une quarantaine d’années atteint d'une tumeur au cerveau incurable très douloureuse depuis une décennie, qui s'est rendu dans une clinique en Suisse et est décédé le 1er mars...
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14063
Re : MEDECINE - SANTE...
« Réponse #615 le: mars 12, 2019, 11:35:40 pm »

Français Ensemble dans le Club de Pattaya


ASSURES LORSQUE L'ON PART EN THAILANDE...

Le préjudice des hôpitaux publics thaïlandais victimes des ardoises laissées par les étrangers est estimé à 300 millions de bahts.

Selon le Dr Nattawuth Prasertsiripong, directeur du "Health Service Support Department (HSSD)", ce problème concerne essentiellement les villes touristiques.

es services publics ont mis en place des services de recouvrement dans les provinces de Chon Buri, Chiang Mai, Phuket, Phang Nga et Surat Thani.

Selon un responsable de la santé publique s'exprimant sous le couvert de l'anonymat, les étrangers qui séjournent depuis longtemps en Thaïlande sont souvent démunis.

"Et quand ils ont besoin de se faire soigner, ils ne paient tout simplement pas ... Certains ont été hospitalisés pendant plusieurs mois".

Le recouvrement de créances est un véritable casse-tête. "Nous avons sollicité l’aide des consulats et des ambassades. Cela ne permet pas de résoudre tous les cas".

Beaucoup d'étrangers qui s'engagent à régler leur facture après la sortie oublient de le faire. Il est très difficile de les contraindre.  "Les hôpitaux d’Etat sont incompétents en matière de recouvrement. Les centres spécialisés devraient agir plus efficacement".

Les pouvoirs publics souhaitent proposer une assurance voyage bon marché aux étrangers.
Le débat est ancien. Il débouche toujours sur l'idée d'imposer une assurance obligatoire aux étrangers, une solution qui menace le secteur du tourisme.

Le jeu n'en vaut pas la chandelle. Le préjudice des hôpitaux correspond à 7.5 bahts par touriste qui visite la Thaïlande ! Il suffirait d'augmenter la taxe d'aéroport d'autant pour compenser les pertes.

La plupart des occidentaux sont couverts par l'assurance de leurs cartes de crédit, notamment Visa ou Master Gold, qui rend inutile toute dépense supplémentaire. Les contrôles sont impossibles à l'arrivée.

Les autorités prévoient d'imposer une assurance santé aux expatriés et à ceux qui séjournent plusieurs mois dans le royaume.

Nattawuth a déclaré : "Nous envisageons de rendre l’assurance obligatoire pour les étrangers âgés qui prennent leur retraite en Thaïlande. Sinon, les hôpitaux publics porteront à nouveau le fardeau...
La santé se détériore naturellement avec l'âge.

Les personnes âgées ont besoin de plus d'aide médicale ... Nous devons donc tenir compte du fait qu'il y a beaucoup de retraités étrangers à Chiang Mai et prendre les mesures appropriées pour éviter qu'elles ne deviennent un fardeau pour le système de santé public".

Il est envisagé d'imposer une assurance santé aux expatriés qui couvrent les dépenses ambulatoires jusqu'à 40 000 bahts et les hospitalisations jusqu'à 400.000 bahts
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14063
Re : MEDECINE - SANTE...
« Réponse #616 le: mars 13, 2019, 04:45:56 pm »

Français Ensemble dans le Club de Pattaya


En cas de morsure de serpent :

- Nettoyez et désinfectez la plaie à l'aide d'un antiseptique (eau oxygénée, Bétadine, Dakin). N'employez jamais d'alcool ou d'éther, inefficaces sur la majorité des bactéries présentes dans la gueule des serpents. Ces produits favorisent la diffusion du venin.·

- Otez tous les garrots potentiels, tels que les bagues et les bracelets, pour ne pas gêner la vascularisation si l'œdème venait à s'étendre.·

- Ajustez sans serrer un bandage en crêpe, pour ainsi bloquer la circulation lymphatique utilisée par le venin pour se répandre, sans pour autant compresser la circulation sanguine.·

- Si besoin, placez une attelle afin d'immobiliser le membre et soulager quelque peu la douleur.·

- Si possible, appliquez de la glace enveloppée dans un linge. L'effet antalgique est immédiat et l'œdème est ainsi prévenu. ·

- Réunissez le maximum de renseignements concernant les circonstances de la morsure, l'aspect du venin, l'évolution de la plaie… pour les relater à l'équipe médicale de secours dès son arrivée.

A ne pas faire !

- Inciser la plaie, au risque d'augmenter la surface de contact entre le venin et les tissus, de favoriser le risque de nécrose et de surinfection.·

- Sucer la plaie est inutile car le venin est localisé dans l'hypoderme et cet acte est dangereux pour le sauveteur s'il présente des lésions buccales. ·

- Donner une boisson connue pour augmenter le rythme cardiaque : alcool, café, thé, excitant…

- Placer un garrot bloquant la circulation sanguine à l'origine de nécroses vasculaires catastrophiques.·

- Injecter une sérothérapie hors d'un service hospitalier en raison du risque d'allergie.
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14063
Re : MEDECINE - SANTE...
« Réponse #617 le: mars 18, 2019, 10:10:04 pm »

Français Ensemble dans le Club de Pattaya


Transport des médicaments contenant des stupéfiants...


Selon la loi sur les stupéfiants (B.E. 2522-1979), modifiée par la loi sur les stupéfiants (B.E. 2545-2002) et la nouvelle réglementation en vigueur depuis le 29 septembre 2009, les personnes en cours de traitement médical peuvent, transporter des médicaments contenant des produits stupéfiants à condition de ne pas dépasser 30 jours d’utilisation ... dans son emballage d'origine.

Vous pouvez vous renseigner plus en détail en consultant le site de la Food and Drug Administration of Thailand : permitfortraveler.fda.moph.go.th

- Si votre médicament figure dans la catégorie 1, vous ne pouvez pas l'emporter. Il n'y a pas d'exemption.

- Si votre médicament figure dans la catégorie 2, vous devez demander une autorisation pour l'emporter en Thaïlande, au moins 14 jours avant votre arrivée. Ce délai est incompressible.

Lorsque vous arrivez en Thaïlande, vous devez déclarer votre médicament à la sortie rouge des douanes.

Vous ne pouvez voyager qu'avec des médicaments de catégorie 2, 3 et 4. Vous devez être muni d'un certificat ou une ordonnance médicale du médecin prescripteur indiquant:

- le nom et l'adresse du patient
- la nature de la pathologie
- le nom des médicaments et la raison pour laquelle ils ont été prescrits
- la posologie et la quantité totale de médicaments prescrits
- le nom, l'adresse et le numéro de permis du médecin prescripteur

Narcotics Control Division, Food and Drug AdministrationMinistry of Public Health
Address: Narcotics Control Division, Food and Drug Administration
Ministry of Public Health,
Nonthaburi 11000, THAILAND
Tel : +66 2590 7346, Fax : +66 2591 8471
Email : tnarcotics@fda.moph.go.th
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 15413
Re : MEDECINE - SANTE...
« Réponse #618 le: mars 29, 2019, 04:33:50 pm »


Surachet s'attaque enfin au vrai fléau du pays : la cigarette électronique

Le Surachate Hakparn, le plus grand flic de la Thaïlande, le chouchou des médias connu sous le nom de Big Joke, se tourne vers les "méchants" vendant des cigarettes électroniques et du liquide de vapotage.

Bien que légal dans de nombreux pays, la Thaïlande a une attitude stricte à l’égard du vapotage. La marijuana sera légale avant la cigarette électronique.

Siam Rath a rapporté que le général de police Surachate suivait les ordres de trois des plus grandes voix du pays: le Premier ministre Prayuth Chan-Ocha, son numéro 2 Prawit Wongsuwan et le chef de la police, Chakthip Chaijinda.

Un groupe anti-tabac exige également des mesures. On imagine que les pro-tabac sont encore plus actifs.

Surachate a déclaré que lors de la dernière action contre le fléau des cigarettes électroniques, 8 personnes avaient été arrêtées en vertu de mandats d'arrêt. Les autres sont en fuite.

Les distributeurs vendaient des marchandises en ligne via Facebook et Line, a-t-il déclaré, ajoutant que les marchés de nuit étaient également des endroits où les cigarettes électroniques et le liquide de vapotage étaient en vente.

Depuis le début de la répression, 30 magasins / stands et 23 suspects ont été ciblés.

Une grande pancarte représentant Surachate mentionnait le marché de Klong Tom et les marchés de nuit. Les photos de Treize suspects apparaissent sur le panneau indiquant qu'ils étaient recherchés en vertu de mandats.

Les dernières arrestations ont eu lieu le 22 mars, vendredi dernier.

Les gens vendant des cigarettes électroniques ont été décrits comme un "khon rai" (mauvais peuple) dans l'article de Siam Rath.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/13652-surachet-sattaque-enfin-au-vrai-fl%C3%A9au-du-pays-la-cigarette-%C3%A9lectronique/
IP archivée

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14063
Re : MEDECINE - SANTE...
« Réponse #619 le: avril 02, 2019, 03:12:27 pm »


Surachet s'attaque enfin au vrai fléau du pays : la cigarette électronique

Le Surachate Hakparn, le plus grand flic de la Thaïlande, le chouchou des médias connu sous le nom de Big Joke, se tourne vers les "méchants" vendant des cigarettes électroniques et du liquide de vapotage.



en tant qu'ancienne fumeuse, j'ai un peu de mal à saisir ce problème qui semble ENORME pour les Thaïlandais...  :(
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 15413
Re : MEDECINE - SANTE...
« Réponse #620 le: avril 06, 2019, 08:05:23 am »


Les Thaïlandaises sont des dingues de chirurgie esthétique : attention néanmoins !  :What?


"Mon mari étranger veut me larguer", déclare une Thaïlandaise dont l'opération de chirurgie plastique a échoué. Surachet intervient !

Une femme qui croyait à la publicité prétendant que la chirurgie esthétique la rajeunirait de vingt ans risque maintenant de perdre son mari étranger.
 
Mme Raiwin (nom de famille non divulgué) a déclaré aux médias thaïlandais qu'elle ne pouvait même plus se regarder dans un miroir.
 
"Je suis avec mon mari étranger depuis 13 ans", a-t-elle déclaré. "Maintenant, il veut me quitter".
 
Elle a déclaré que son opération en trois étapes, d'une valeur de 680 000 bahts, appelée "Face Off", était un désastre.
 
Avec d’autres victimes elle est allée voir le Grand Flic Surachet pour obtenir justice.
 
La publicité disait qu'elle paraîtrait entre 10 et 20 ans de moins. Elle a eu un lifting du visage et du nez et on lui a retiré du silicone issu d'une précédente intervention chirurgicale.
 
Maintenant, trois mois plus tard, elle admet qu’elle est une vieille femme et qu’elle ne peut plus se regarder dans un miroir.
 
Elle est l'une des sept victimes qui ont réalisé qu'elles étaient toutes dans le même bateau après avoir essayé "Face Off".
 
Elles se sont adressées au général de police Surachate "Big Joke" Hakparn.

Des médecins ont été arrêtés, a annoncé Suachet, hier lors d'une allocution à Nonthaburi : la docteur Seping Chaisan et son financier, M. Botmakorn.
 
Suachet a déclaré que les deux personnes nient les accusations de fraude, mais les preuves sont claires.
 
Une enquête supplémentaire est nécessaire pour rassembler les déclarations des témoins, des infirmières, des médecins et d'autres personnes impliquées avant que l'affaire ne soit jugée, a-t-il déclaré.
 
Une autre victime, Pornthip a reconnu qu'elle était vieille et ridée mais souhaitait retrouver sa jeunesse. Maintenant, après l'opération, son visage est bien pire qu'avant - il est cicatrisé, gonflé et démesuré ... pas tout à fait comme ce qui avait été promis dans l'annonce.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/13699-mon-mari-%C3%A9tranger-veut-me-larguer-d%C3%A9clare-une-tha%C3%AFlandaise-dont-lop%C3%A9ration-de-chirurgie-plastique-a-%C3%A9chou%C3%A9-surachet-intervient/
IP archivée

SUDOKU

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 3419
Re : MEDECINE - SANTE...
« Réponse #621 le: avril 08, 2019, 04:07:56 pm »


Les hôpitaux privés surfacturent de manière "déraisonnable !  :hang

Au moins la moitié des hôpitaux privés facturent des prix déraisonnables pour les médicaments, les fournitures et les services médicaux, selon une étude du ministère du Commerce.

"Certains hôpitaux privés augmentent les prix de 200 ou 300%", a récemment annoncé le directeur général du département, Wichai Pochanakit. Les associations de consommateurs parlent de 1000 %.

Wichai s'est exprimé après que son département a procédé à une enquête sur les coûts et des prix.

Wichai a déclaré que le département avait ordonné à 355 hôpitaux privés et importateurs de médicaments et de fournitures, ainsi qu'à de grandes pharmacies, de soumettre pour le 4 avril des listes de leurs tarifs.

Seulement 295 établissements ont soumis les informations dans les délais. "Nous ferons un suivi pour les autres", a déclaré Wichai.

Il a averti que les administrateurs de toute entité ignorant délibérément l'ordre (de divulguer ses prix) risquaient une peine de prison pouvant aller jusqu'à trois mois et / ou une amende maximale de 5 000 Bt.

Wichai a déclaré que son ministère attendait les tarifs la semaine prochaine. "Après cela, nous allons engager une action en justice."

Le Département du commerce prévoit de vérifier les prix facturés pour 3 892 médicaments, 868 fournitures et 5 286 services.

Wichai a déclaré que son département envisageait d'empêcher les hôpitaux privés de facturer des prix déraisonnables. Les représentants des hôpitaux et des sociétés pharmaceutiques seraient «invités à discuter» de la question.

«Ou alors nous publierons des tarifs standard pour le public les connaissent. Ensuite, les gens pourront décider si les hôpitaux privés font payer trop cher ou pas. », a-t-il déclaré.

Le département de Wichai aidera les personnes qui souhaitent poursuivre les hôpitaux pour surcharge.

En cas de condamnation, les dirigeants d’hôpital risquent jusqu’à sept ans de prison et / ou une amende maximale de 140 000 Bt.



https://forum.thaivisa.com/topic/1093967-private-hospitals-overcharging-‘unreasonably’/
IP archivée
Mon Dieu, que votre volonté soit fête !
(Frédéric Dard)

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 15413
Re : MEDECINE - SANTE...
« Réponse #622 le: avril 11, 2019, 10:28:01 am »


Les maladies dont les enfants doivent se méfier durant Songkran

Il fait généralement très chaud pendant la période de Songkran. C’est pourquoi le festival de l'eau est considéré par beaucoup, comme un soulagement de fraicheur. Cela dit, les chocs thermiques, l’humidité prolongée ou encore les germes contenus dans l’eau parfois impropre peuvent causer des infections, notamment sur les enfants dont le système immunitaire est très fragile. Le point avec l’hôpital Samitivej

Autrefois, les gens s’aspergeaient avec respect de petites quantités d'eau au cours de la journée. Aujourd'hui, ils s’éclaboussent d’eau pendant plusieurs heures ce qui implique des changements fréquents de température du corps, en particulier lorsque l'eau a été refroidie avec des blocs de glace. Pendant le festival de l'eau de Songkran, les participants les plus fervents reçoivent de l’eau sur tout le corps pendant 3 ou 4 jours -cette année en raison de la sècheresse les autorités ont limité les batailles d'eau à 3 voire 2 jours dans certains endroits.

L'inhalation ou l'ingestion de gouttelettes d'eau contaminée qui contiennent des germes ou des bactéries peut provoquer une pneumonie.

Les maladies prédominantes qui peuvent être rencontrés lors des projections d'eau sont les suivantes :

Rhume et grippe sont des affections classiques durant Songkran en raison des fréquents chocs thermiques, notamment lors de projection d'eau glacée, qui cause des changements brutaux de la température du corps. Lorsque les enfants sont malades, il est important pour eux d'arrêter de jouer avec l'eau car la maladie peut s'aggraver et ils peuvent finir par contracter la grippe ou même une pneumonie. Les parents doivent observer attentivement les symptômes. En cas de complications, telles que l'asthme ou une forte fièvre, des soins médicaux sont indispensables.

Les maladies respiratoires peuvent commencer lorsque les enfants attrapent un rhume après avoir été trempés pendant une longue période. Les jeunes enfants auront d’abord une respiration anormalement rapide, puis ils montreront les symptômes habituels de la grippe, du rhume ou de la bronchite. S’ils sont laissés sans surveillance, une insuffisance respiratoire peut se produire, conduisant à un manque d'oxygène ou d'une infection du sang, pouvant dans les cas les plus graves mener au décès.

Un coup de chaleur peut se produire chez les enfants au cours de l'été, en particulier les nourrissons et les jeunes enfants parce que leur taux métabolique de base est plus élevé que les adultes, et leur organisme régule moins efficacement la température du corps. Par temps chaud, les gens transpirent beaucoup, ce qui augmente la viscosité du sang et des niveaux de sel dans le corps. L'organisme tente alors de conserver son approvisionnement et de produire moins d'urine afin de rétablir l'équilibre hydrique et de sel. Le corps a besoin d'eau pour rester hydraté. De ce fait, une déshydratation sévère peut entraîner une perte de connaissance voire le décès.

Les maladies gastro-intestinales peuvent être causées par l'ingestion d'eau contaminée et provoquer la diarrhée ou la dysenterie. Les parents doivent s'assurer que leurs enfants consomment des aliments et des boissons qui sont sûrs, propres et fraîchement préparés. Attention! Une visite médicale doit immédiatement être envisagée lorsque l’enfant est pris d'une diarrhée qui ne guérit pas, et lorsqu’il présente des symptômes de déshydratation sévère tels que pleurer sans larmes, un manque d’urine, léthargie, perte d'appétit, une fièvre élevée, et des frissons.

Des maladies de peau peuvent être provoquées par le talc contaminé, l'eau, ou encore des vêtements qui ont été mouillés pendant une longue période de temps. Ainsi des infections fongiques de la peau et des réactions allergiques telles que des éruptions cutanées peuvent apparaitre.

La conjonctivite est fréquente au moment de Songkran et se produit à la suite de projections d’eau sale dans les yeux (frotter les yeux, augmente le risque d'infection oculaire). De même, lorsque du talc est frotté dans les yeux sans être nettoyé ou rincé, la poudre reste coincée dans les yeux et peut développer irritation, infection et conjonctivite.

Il est important que les parents s'informent des maladies et des risques d'infections pendant le festival de Songkran, pour pouvoir faire le nécessaire et prémunir leur enfant. L'hygiène personnelle est la principale préoccupation à avoir. Les enfants ne doivent pas rester humides pendant plusieurs heures et, après avoir fini de jouer, leur corps et leurs cheveux doivent être soigneusement nettoyés et séchés. Cette précaution simple aidera à prévenir des maladies et des affections de la peau et les maladies respiratoires. Les personnes dont le système immunitaire est affaibli doivent éviter de prendre part aux activités et éviter d'aller dans des endroits bondés.

Source: Département de contrôle des maladies du ministère thaïlandais de la santé


https://lepetitjournal.com/bangkok/les-maladies-dont-les-enfants-doivent-se-mefier-durant-songkran-151210?fbclid=IwAR2VBALDYdx0fiLuRM-SgEOW2Pqz9WTXD53q4eS71pzgVj0pA24Ap2PpcXw
IP archivée

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14063
Re : MEDECINE - SANTE...
« Réponse #623 le: avril 11, 2019, 10:08:10 pm »


Les maladies dont les enfants doivent se méfier durant Songkran


j'aimerais que beaucoup de parents prennent connaissance de ce texte très complet... Cà éviterait les retours douloureux de "l'après Songkran"...
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

SUDOKU

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 3419
Re : MEDECINE - SANTE...
« Réponse #624 le: avril 15, 2019, 01:51:01 am »


Les accidentés peuvent se faire soigner gratuitement dans n'importe quel hôpital... ?

Les vacanciers de Songkran peuvent être certains qu'ils peuvent se rendre à l'hôpital le plus proche en cas d'urgence, sachant que les frais médicaux durant les 72 premières heures de traitement d'urgence sont couverts par la sécurité sociale.

Ananchai Uthaipattanachep, de l'Office de la sécurité sociale, déclare que les employés assurés et les personnes relevant du programme national de sécurité sanitaire qui retournent dans leur ville natale ou qui voyagent, doivent être munis de leur carte de sécurité sociale (carte Vitale locale).

Les titulaires de carte peuvent se rendre dans n'importe quel hôpital proche de l'accident pour recevoir un traitement en cas d'urgence, les frais correspondant aux 72 premières heures étant couverts par la sécurité sociale selon ses conditions et ses tarifs.

Les hôpitaux privés se font parfois tirer l'oreille mais ils ne peuvent pas refuser les blessés si l'accident a eu lieu tout près.

Cela ne concernent pas les étrangers. Cependant, pour l'instant, les hôpitaux thaïlandais (publics) n'ont encore jamais refusé de sauver la vie d'un étranger accidenté même si beaucoup des étrangers ne possèdent pas d'assurance ou possèdent une assurance qui refusera de payer.



https://forum.thaivisa.com/topic/1095074-social-security-covers-emergency-treatment-at-any-hospital-this-songkran/
IP archivée
Mon Dieu, que votre volonté soit fête !
(Frédéric Dard)