Forum Thailande Info

Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Auteur Sujet: MEDECINE - SANTE...  (Lu 189646 fois)

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 15198
Re : MEDECINE - SANTE...
« Réponse #625 le: avril 20, 2019, 08:02:59 am »


Il faut avoir vécu en Thaïlande quelques années pour savoir que les Thaïlandais, dès qu'ils sont en groupe, se comportent comme de vrais dingues !... Le Thaïlandais n'est sympatique que lorsqu'il est seul ou en famille !


Les autorités souhaitent mettre fin aux bagarres entre gangs récurrentes dans les hôpitaux

LE CONSEIL MÉDICAL a averti que les gangs qui envahissent les hôpitaux après minuit seront passibles d'une peine d'emprisonnement pouvant aller jusqu'à cinq ans, ajoutant que les ivrognes devraient également être bannis des hôpitaux sauf s'ils sont blessés.

Les autorités veulent agir après que des bagarreurs ivres sont entrés dans trois hôpitaux de trois provinces au cours de la période du Songkran pour attaquer leurs victimes, même après leur hospitalisation pour blessures. Les bagarres dans les hôpitaux, parfois avec des armes à feu, ne sont pas rares, hors Songkran.

Les agresseurs ont refusé de cesser de frapper les victimes malgré les avertissements du personnel de l'hôpital et des agents de sécurité.

«Nous avons consulté le ministère de la Santé publique, les procureurs et la police. Le recours à la violence à l'intérieur des hôpitaux est un crime », a déclaré hier le secrétaire général du Conseil médical, Ittaporn Kanacharoen.

Le chef de la police de Prachuap Khiri Khan, le général Pol, Surasak Suksawang, a déclaré que les neuf personnes impliquées dans une bagarre à l'intérieur de l'hôpital de Bang Saphan font face à des accusations sévères.

« Deux groupes se sont battus devant un stand de nourriture dans le district de Bang Saphan Noi. Certains d’entre eux ont été blessés. Alors, quand ils se sont encore croisés à l'hôpital, une autre bagarre a éclaté », a-t-il déclaré.

Le directeur de l’hôpital a également porté plainte pour dommages matériels, l’un des "combattants" ayant utilisé une statue de Bouddha dans le combat. La statue avait été placée à un endroit bien en vue pour Songkran.

Ittaporn a déclaré que toute agression physique ou acte de vandalisme dans les hôpitaux avant minuit serait passible d'une peine d'emprisonnement pouvant aller jusqu'à un an, et ce sera cinq ans après minuit.

Déplorant que la plupart des agresseurs sont ivres, Ittaporn a déclaré qu'il souhaitait que les personnes en état d'ébriété ne soient pas autorisées à entrer dans les salles d'urgence, sauf si elles sont elles-mêmes des patients ou des parents de patients.

« Si possible, la police et les volontaires devraient contribuer à maintenir la sécurité dans les hôpitaux », a-t-il suggéré, ajoutant que la société devrait contribuer à protéger le personnel médical.

Ittaporn a ajouté que le Conseil médical abordera la question avec les autorités compétentes et organisera un séminaire à ce sujet le 7 mai.

Kosonlavat Intujunyong, porte-parole du procureur général, a déclaré sur Facebook que les attaques et bagarres dans les hôpitaux étaient une violation flagrante de la loi.

"La police ne sera peut-être pas en mesure de les arrêter sur place, mais les éléments de preuve provenant de la vidéosurveillance et de clips enregistrés par de bons samaritains seront utilisés pour les localiser", a-t-il déclaré.

Il a ajouté que l'ivresse n'était pas une circonstance atténuante (sic).



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/13767-les-autorit%C3%A9s-souhaitent-mettre-fin-aux-bagarres-entre-gangs-r%C3%A9currentes-dans-les-h%C3%B4pitaux/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 15198
Re : MEDECINE - SANTE...
« Réponse #626 le: avril 30, 2019, 07:48:25 am »


Rage : le premier décès de l'année rappelle que le risque existe toujours

Des directives relatives à la sécurité ont été publiées après qu'un homme de 32 ans est devenu la première personne à mourir de la rage cette année, à Surin.

Le Dr Suwannachai Wattanayingcharoenchai, directeur général du Département de la lutte contre la maladie, n'a pas révélé le nom de l'homme qui a été mordu par un chien errant en novembre. Cet homme n'a pas réussi à se faire vacciner contre la rage juste après la morsure et on ne sait pas pourquoi.

L'homme a eu de la fièvre et a eu de la difficulté à avaler avant que des tests de laboratoire ne confirment la présence de la rage, a déclaré Suwannachai.

"Si un chat ou un chien vous gratte ou vous mord ou lèche votre plaie, vous devez rapidement nettoyer la plaie avec du savon et de l'eau à plusieurs reprises pendant environ 10 minutes", a-t-il conseillé.

"Ensuite, ajoutez de la povidone-iode [bétadine] pour réduire le risque d'infection par la rage et consultez immédiatement un médecin pour obtenir le diagnostic et pour qu'il vous vaccine."

Une fois vacciné, continuez de consulter le médecin en allant aux rendez-vous.

"Il est également crucial que l'animal soit surveillé pour détecter tout symptôme anormal ou pour savoir s'il meure dans les 10 jours", a-t-il déclaré.

Le Dr Suwannachai a déclaré qu'il fallait éviter de provoquer les animaux et de leur marcher dessus.

En cas d'agression d'un chat ou d'un chien n'utilisez pas vos mains nues pour vous défendre. N'essayez pas de le leur retirer la nourriture de la bouche. Évitez tout contact avec des animaux inconnus.

Il a exhorté les propriétaires à faire vacciner leurs animaux chaque année et il demande que les administrations locales offrent gratuitement le vaccin de mars à juin.

Plus de détails sont disponibles sur la ligne directe du département, 1422.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/13822-rage-le-premier-d%C3%A9c%C3%A8s-de-lann%C3%A9e-rappelle-que-le-risque-existe-toujours/
IP archivée

SUDOKU

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 3405
Re : MEDECINE - SANTE...
« Réponse #627 le: mai 08, 2019, 10:51:44 pm »



La carte de la santé par région montre qu'on vit bien à Bangkok mais que l'asthme et le cancer du poumon règnent dans le Nord !


Un rapport médical a mis en évidence de graves menaces pour la santé résultant de la pollution de l'air dans les zones enfumées, et la région du nord s'est révélée être un point chaud pour l'asthme et d'autres maladies respiratoires majeures.

Le taux de mortalité plus élevé dû aux trois principales maladies respiratoires - asthme, cancer du poumon et maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC) - dans la région du nord, qui a été révélé dans l'étude sur les inégalités géographiques de mortalité en Thaïlande réalisée par l'équipe de recherche de Suchunya Aungkulanon, a mis en évidence que les menaces de la pollution atmosphérique sont réelles.

La carte date de 2014 - 2016. Nul doute que les disparités sont encore plus grandes maintenant.

Le résultat de cette étude est lié aux rapports sur la pollution de l'air et l'asthme publiés par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et ONU-Environnement à l'occasion de la Journée mondiale de l'asthme, qui soulignait que la pollution de l'air était le principal facteur de la grave prévalence de l'asthme dans le monde.

Le rapport a été publié pour la première fois dans le "Journal international de l’équité en matière de santé" en décembre 2016. L’étude du taux de mortalité standardisé de 12 menaces majeures pour la santé a été réalisée entre 2001 et 2014. Il a été constaté une mortalité élevée due à l’asthme, au cancer du poumon et à la BPCO dans presque toutes les provinces de la région nord.

Bien que le rapport n'ait pas confirmé l'existence d'un lien clair entre le taux de mortalité élevé dû aux maladies respiratoires dans cette partie de la Thaïlande et la fumée saisonnière dans le nord, il a laissé entendre que les maladies respiratoires dans le nord pourraient être dues à la pollution dans la région.

Le rapport a également révélé un taux de mortalité par asthme considérablement élevé dans la région méridionale. Les cinq provinces du Sud profond (Satun, Songkhla, Pattani, Yala et Narathiwat) sont représentées en rouge.

La région nord et le sud profond sont deux régions importantes touchées par les fumées saisonnières. Le smog dans le sud, principalement causé par les incendies de forêt en Indonésie, a en grande partie disparu ces dernières années. Le Nord, cependant, souffre toujours de fumées denses dues à l'écobuage.

Le Dr Chanchai Sittipunt, professeur de médecine à l’Université de Chulalongkorn a déclaré :

«Cette étude nous envoie un message très clair: les autorités et tous les acteurs devraient faire quelque chose pour protéger la population de l'exposition à une pollution atmosphérique dangereuse dû au smog saisonnier.»

Selon les statistiques de 2015 du ministère de la Santé concernant les patients souffrant de maladies respiratoires, il y avait 115 577 patients asthmatiques et 249 742 patients atteints de MPOC dans les hôpitaux. Le rapport de l’équipe d’Aungkulanon a également montré une tendance à la hausse des taux de MPOC et de cancer du poumon dans le Nord.

L'OMS estime qu'au moins 235 millions de personnes dans le monde souffrent d'asthme et qu'environ 383 000 personnes sont décédées des suites de cette maladie chronique incurable en 2015 seulement.

L'OMS a noté que le principal facteur de risque d'asthme était l'exposition environnementale à des substances et des particules inhalées pouvant provoquer des réactions allergiques ou irriter les voies respiratoires.

https://forum.thaivisa.com/topic/1099144-medical-study-links-smog-in-north-with-rising-cases-of-respiratory-diseases/

Cette carte est intéressante à d'autres titres. On voit que chaque région a sa "spécialité" en matière de risque sanitaire, sauf Bangkok qui est la ville la plus saine.

 
IP archivée
Mon Dieu, que votre volonté soit fête !
(Frédéric Dard)

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 13976
Re : MEDECINE - SANTE...
« Réponse #628 le: mai 09, 2019, 11:07:38 pm »

Français Ensemble dans le Club de Pattaya


Déjà 27 morts de la dengue cette année...  :hang

Vingt-sept personnes sont décédées des suites de la dengue hémorragique en Thaïlande depuis le début de l'année, soit le taux de mortalité le plus élevé enregistré pour la même période au cours des cinq dernières années.
En réponse, le Dr Supakit Sirilak du ministère de la santé, a récemment envoyé une lettre urgente aux agences concernées afin qu'elles préparent des mesures visant à prévenir davantage de décès par la dengue.

Il y aurait environ 10 000 nouveaux cas de dengue par mois ou environ 95 000 patients atteints de dengue dans tout le pays pendant toute l'année, a averti Supakit.

Selon le Bureau d'épidémiologie, 27 des malades de la dengue, dont 12 enfants, sont décédés entre le 1er janvier et le 1er mai.

La lettre a été envoyée aux responsables du département des services médicaux, du département du soutien des services de santé, des bureaux provinciaux de la santé publique, du bureau de la santé de l'administration métropolitaine de Bangkok, de l'association des hôpitaux privés thaïlandaise, des collèges royaux de médecins, de la Société thaïlandaise des maladies infectieuses pédiatriques et du Association thaïlandaise des maladies.

Le directeur du Département des maladies, le docteur Suwannachai Wattanayingcharoenchai, a déclaré que l'infection transmise par un moustique provoquait une forte fièvre soudaine pendant 2 à 5 jours, ainsi que de graves maux de tête et des douleurs dans les orbites et les articulations / muscles, une perte d'appétit, des vomissements, une toux, une éruption cutanée et un saignement des gencives.

Cela pourrait également entraîner un épisode de choc, une défaillance du système circulatoire sanguin, une insuffisance rénale et hépatique, et même la mort, a-t-il déclaré.

Les maladies chroniques préexistantes des patients, telles que le diabète, l'obésité, l'hypertension artérielle, les maladies cardiaques, l'asthme, l'alcoolisme, la thalassémie ou des antécédents de dengue, sont les facteurs les plus susceptibles d'entraîner des symptômes de dengue sévères ou fatals.
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 15198
Re : MEDECINE - SANTE...
« Réponse #629 le: mai 13, 2019, 08:44:54 am »


Rapide recrudescence de la syphilis

Alarme déclenchée alors que des cas de «syphilis» montent en flèche

Les médecins considèrent que la SYPHILIS s'invite encore une fois dans la société thaïlandaise.

Bien que curable, cette maladie sexuellement transmissible peut devenir fatale si les patients ne reconnaissent pas leur infection et perdent ainsi une chance d'obtenir un traitement en temps opportun.

Le centre Bangrak IST, qui relève du département de contrôle des maladies, a récemment averti sur sa page Facebook que le nombre de cas de syphilis augmentait à un rythme inquiétant.

«Il a explosé», a déclaré Dr Thanyanan Kangvalpornroj du centre.

Elle a ajouté que la syphilis était présente chez les deux sexes et chez les personnes de tous les âges.

"On la trouve chez les nouveau-nés parce que leurs mères sont infectées et ne sont pas au courant de leur infection", a déclaré la médecin.

Elle a expliqué que dans les première et deuxième phases de la syphilis, les symptômes pouvaient disparaître sans traitement, mais qu'ils devenaient graves lorsque la maladie atteignait sa troisième phase.

Selon Thanyanan, le plus grand groupe de patients atteints de maladies sexuellement transmissibles sont les adolescents des lycées et des universités. Peu de temps après que le centre a sonné l'alarme, il a été signalé qu'une fille de moins de 15 ans avait contracté la syphilis alors qu'elle était enceinte. Son partenaire a également moins de 15 ans.

«En soignant les femmes enceintes, j'ai moi-même détecté un cas de syphilis chaque semaine», explique la médecin.

Souvent les patients ayant contracté la syphilis sont également séropositifs.

Les Thaïlandais auraient peut-être baissé la garde au cours des dernières années dans un climat de moindre peur face au sida / VIH.

Les médecins conseillent vivement d'éviter les comportements sexuels à risque et l'utilisation du préservatif.

La syphilis peut être guérie, mais seulement si l'infection est détectée et le traitement administré à temps.

En outre, il est conseillé aux couples de se soumettre à des tests de dépistage des maladies sexuellement transmissibles avant de se marier ou d'avoir un bébé.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/13878-rapide-recrudescence-de-la-syphilis/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 15198
Re : MEDECINE - SANTE...
« Réponse #630 le: mai 20, 2019, 08:36:25 am »


Lutte anti-tabac : la Thaïlande est un bon élève selon l'OMS

La Thaïlande a été félicitée par un représentant de l’Organisation mondiale de la santé pour ses actions visant à décourager le tabagisme.

En Thaïlande, 8 000 personnes meurent chaque année à cause de l'exposition indirecte à la fumée.

Le Dr Daniel Kertesz a pris la parole lors d'un événement organisé à l'hôtel Rama Gardens à l'occasion de la Journée mondiale sans tabac, le vendredi 31 mai.

Le Dr Kertesz a déclaré que l’augmentation de la taxe sur le tabac de 40% était la meilleure façon d’empêcher plus de gens de commencer à fumer et d'inciter les autres à arrêter.

A l'origine l'augmentation devait survenir en octobre 2019. Cependant, en raison des réserves émises par des agriculteurs, elle a été reportée d'un an à octobre 2020.

L'année prochaine, le paquet le moins cher coûtera environ 90 bahts contre 60 actuellement.

Le tabac à rouler est toutefois confronté à une autre augmentation visant à aligner son coût sur celui des cigarettes ordinaires.

Le site Web de l'OMS félicite la Thaïlande pour "mener la croisade contre le tabac".

Une initiative sur l'emballage neutre sera introduite en septembre de cette année - une première mondiale pour un pays à revenu intermédiaire. Aucune couleur ou nom de marque ne sera autorisé sur l'emballage.

Le Dr Prakit d'un groupe anti-tabac en Thaïlande a déclaré lors de la réunion qu'en 2017, plus de 72 000 personnes sont mortes de maladies liées au tabagisme.

Plus de 8 000 personnes meurent chaque année dans le pays des suites de l’exposition indirecte à la fumée, a-t-il déclaré.


https://fr.thaivisa.com/forum/topic/13939-lutte-anti-tabac-la-tha%C3%AFlande-est-un-bon-%C3%A9l%C3%A8ve-selon-loms/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 15198
Re : MEDECINE - SANTE...
« Réponse #631 le: mai 21, 2019, 08:05:07 am »


Grossesses des adolescentes : Les experts appellent les autorités à plus de compassion

La récente tentative d’une jeune fille de 15 ans d’enterrer son nouveau-né vivant, apparemment par peur que d’autres découvrent sa grossesse, souligne son désespoir et son besoin criant d’aide, selon des militants et des travailleurs sociaux.

« J'espère que les autorités compétentes se concentreront sur la réinsertion, et non sur les sanctions », a déclaré la directrice de la Fondation AIDS ACCESS, Nimit Thien-udom.

Ses commentaires arrivent après l'arrestation de la fillette jeudi dernier dans sa ville natale, dans le district de Chumpuang, Nakhon Ratchasima. Il est possible qu'elle soit accusée d'abandon d'enfant et de tentative de meurtre.

La police a pu retrouver sa trace après avoir reçu des informations selon lesquelles elle aurait acheté des quantités inhabituellement importantes de serviettes hygiéniques. Son petit garçon a été déterré à temps.

Un homme du coin, Usa Nisaikha, 41 ans, a entendu un chien aboyer et un bébé pleurer dans une plantation de manioc à Tambon Thalad. Il s'est donc précipité sur place. Il a vu une partie du bébé et l'a rapidement déterré

Les parents de la fillette de 15 ans ont maintenant exprimé leur intention de prendre soin de ce bébé.

Somwong Uraiwattana, directrice adjointe de la Fondation AIDS ACCESS et responsable du projet concernant des grossesses non désirées, a déclaré que les filles victimes d'une grossesse non désirée agissaient désespérément - comme dans le cas de cette adolescente. Selon elle, ce sont les autorités thaïlandaises qui sont responsables à cause de leur politique du refus du droit à l'avortement.

"Des cas de filles souffrant d'hémorragies à la suite d'un avortement illégal n’existeraient plus si la société thaïlandaise donnait assez d'options à celles qui ont une grossesse non désirée", a-t-elle averti.

Elle a souligné que les attitudes négatives de la société thaïlandaise à l'égard des relations sexuelles prématurées et des grossesses non désirées ne permettent pas de mettre en place un bon système pour offrir des options à ces victimes. Elle ajoute que l'éducation sexuelle à l'école n'est pas enseignée de manière pertinente. Alors, quand les filles ont un problème, elles agissent par désespoir.

Nimit a déclaré que, lorsque de tels cas se produisent, les médias ne devaient pas se précipiter pour qualifier les filles ou les femmes impliquées de «mère horrible», de «mère cruelle» et de « femme insensible ».

"Signalez les faits et essayez de proposer des solutions à de tels problèmes", a-t-elle déclaré. C'est ce que fait Thaivisa en français en suggérant les tiroirs à bébés comme en Belgique ou en Allemagne.

Selon elle, les organismes publics concernés doivent veiller à ce que les adolescentes ayant besoin d'un avortement sans risque et légal l'obtiennent conformément à la loi de 2016 sur la prévention de la grossesse chez les adolescentes. En effet, malgré l'interdiction de l'avortement, il est possible, pour une adolescente de ne pas aller au bout de sa grossesse grâce à certaines ONG. Encore faut-il que l'information circule, ce qui n'est pas le cas. De plus, il devrait exister un processus plus facile pour les femmes enceintes de manière non désirée pour laisser leurs bébés dans des foyers d'adoption ou d'aide sociale.

« J'espère qu'il y aura un foyer social pour enfants dans chaque province », a déclaré Nimit.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/13944-grossesses-des-adolescentes-les-experts-appellent-les-autorit%C3%A9s-%C3%A0-plus-de-compassion/
IP archivée