Forum Thailande Info

Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Auteur Sujet: Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins  (Lu 396991 fois)

SUDOKU

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 2888
Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
« Réponse #1100 le: octobre 04, 2017, 11:06:04 pm »


Indonésie : un python géant attaque un homme et... finit en friture !

Un python géant qui avait attaqué un homme en Indonésie et failli lui sectionner un bras a fini dans l'assiette de villageois qui l'ont tué avant de le manger frit. En patrouillant dans une plantation de palmiers à huile, le vigile Robert Nababan est tombé samedi sur le reptile à Batang Gansal, un sous-district isolé sur l'île de Sumatra.

« Le python mesurait 7,8 mètres de long, il était énorme », a déclaré le chef de la police locale, Sutarja, qui n'a qu'un patronyme comme nombre d'Indonésiens. Le vigile âgé de 37 ans, qui aime parfois manger du serpent, a essayé d'attraper le python géant avec un sac de jute, mais l'animal ne s'est pas laissé faire et lui a mordu le bras gauche, qui a failli être sectionné.



stupéfiant !!!  :hang
IP archivée
Mon Dieu, que votre volonté soit fête !
(Frédéric Dard)

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 12810
Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
« Réponse #1101 le: octobre 07, 2017, 10:35:33 pm »

http://www.phuket.fr/actualite-phuket/des-centaines-de-singes-de-krabi--mendient-et-volent--de-la-nourriture-dans-les-rues-4412


Des centaines de singes de Krabi ‘mendient et volent’ de la nourriture dans les rues...

Le chef de l’organisation administrative de Khao Thong, Somchai Laosakul, dit être informé de la situation et chercher une solution.

Des centaines de macaques vivant dans une mangrove près de Baan Talane Pier a Krabi envahissent les rues voisines a la recherche de nourriture auprès des passants, certains formant des groupes en plein milieu de la route et bloquant la circulation.

“Je me rends souvent a Koh Yao Noi, a Phang Nga, depuis ce quai et je constate chaque fois que le nombre de singes a augmenté.

Parfois, quand il y a des touristes avec des paquets de chips ou même des vendeurs de snacks, les singes les attaquent pour voler la nourriture. Leur nombre ne cesse d’augmenter” dit un passager.

Le chef d’organisation administrative de Khao Thong, Somchai Laosakul, dit être informé de la situation et chercher une solution.

“Les singes vivent a proximité, ils sortent pour voler la nourriture aux passants et aux vendeurs. Parfois, ils rentrent dans les bâtiments mais ils n’ont jamais blessé personne.

Leur nombre augmente continuellement et très rapidement, je consulterai les services concernés pour trouver une solution” dit il.


Pas cool cette histoire car ces macaques dont j'ai souvenir exemple à Lopburi, sont chapardeurs et très agressifs... 
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 12469
Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
« Réponse #1102 le: octobre 09, 2017, 08:12:31 am »


Très agressif !... N'éxahérons-pas Line... Je n'ai jamais vu un macaque attaquer quelqu'un à Lopburi... Ils sont juste un peu chapardeurs...
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 12469
Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
« Réponse #1103 le: octobre 21, 2017, 08:36:27 am »


Un superbe python capturé dans une rue de Phuket lors des récentes grandes inondations.
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 12469
Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
« Réponse #1104 le: octobre 22, 2017, 08:04:35 am »


L'armée des singes fuit les inondations

Une inondation massive dans un parc national du Kosumphisai à Mahasarakham a incité quelque 800 macaques à longue queue à se réfugier sur une route à côté du parc.

Apichart Karaket, chef du parc national de Kosumphee, a déclaré que le niveau d'eau du parc inondé a monté en même temps que celui du fleuve Chi.

Apichart a dit que les crues ont fait fuir les 800 singes du parc. Ils se sont réfugiés sur une portion  de route de deux kilomètres à côté du parc où ils sont incapables de trouver de la nourriture par eux-mêmes.

Certains des singes se sont installés sur les toits ou les murs des maisons.

Pendant ce temps, les villageois ont construit un remblai avec des sacs de sable pour empêcher les inondations de traverser la route séparant le parc de leurs rizières.

https://www.thaivisa.com/forum/topic/1007818-some-800-monkeys-take-refuge-as-national-park-in-mahasarakham-floods/
IP archivée

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 12810
Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
« Réponse #1105 le: novembre 03, 2017, 08:39:35 am »

Français Ensemble dans le Club de Pattaya


Des singes travaillant à la récolte des noix ce coco...  :o

Les produits à base de noix de coco sont à la mode en occident. Tout au bout de la chaîne de production, on trouve un primate : le macaque à queue de cochon, une espèce classée « vulnérable »

Ces dernières années, la consommation de produits à base de noix de coco, comme l’huile ou l’eau de coco, est à la mode en occident. Mise en avant pour ses vertus curatives et promulguée par des stars de la musique ou du cinéma, la noix de coco n’a jamais été aussi populaire.

En Thaïlande ou aux Philippines, où 95% de la production est assurée par des petits producteurs, ils sont nombreux à confier la récolte à des singes spécialement dressés pour la cueillette : les macaques à queue de cochon.

Une espèce vulnérable, dressée pour un rendement maximal

« Ce n'est pas si difficile d'entraîner un singe. La clé est d'être patient. Les humains et les singes sont très différents.

Nous ne pouvons pas leur expliquer les choses en utilisant des mots mais nous pouvons être patient et les entraîner graduellement à faire certaines choses.

Si nous répétons suffisamment ce processus, nous réussissons, » explique Somjai Sarko, l’une des dresseuses s’occupant des primates.

Le macaque à queue de cochon a été classé comme espèce vulnérable. Cependant, pour servir à la récolte, les bébés sont arrachés à leur environnement et entraînés dans des écoles spécialisées...  >:(

La demande en constante augmentation banalise cette pratique, où chaque singe travaille jusqu’à neuf heures par jour sans interruption, pour un rendement de 1000 noix cueillies chaque jour.

Aujourd’hui, l’industrie de la noix de coco pèse plus de 2,2 milliards de dollars à travers le monde.
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 12469
Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
« Réponse #1106 le: novembre 04, 2017, 08:09:45 am »


Le Triangle d'Or est le "point de départ" du trafic d'animaux sauvages: WWF

TIGRES, ELEPHANTS, ours et pangolins sont quatre des espèces les plus commercialisées dans la zone frontalière du Triangle d'Or où se rencontrent la Thaïlande, le Laos et le Myanmar, selon un rapport du WWF publié hier.

Rhinocéros, saros, Calao à casque rond, gaur, léopards et tortues complètent la liste des espèces menacées d'extinction qui sont ouvertement vendues dans une région considérée comme " le point de départ " du commerce illégal de la faune sauvage.

La liste des "Top 10 des produits les plus recherchés" est basée sur les enquêtes des marchés illégaux de la faune sauvage , des magasins et restaurants réalisé par WWF, ainsi que sur des rapports de TRAFFIC, le réseau de surveillance du commerce des espèces sauvages.

Les touristes chinois et vietnamiens qui se rendent dans des régions telles que Mong La et Tachilek au Myanmar, ainsi que dans des régions frontalières comme Boten et la zone économique spéciale du Triangle d'Or au Laos, constituent un moteur important du commerce.

Le commerce illégal, non réglementé et non durable met en danger les populations sauvages de centaines d'espèces, non seulement dans le Grand Mékong mais aussi dans le monde entier ", a déclaré Chrisgel Cruz, conseiller technique sur le commerce des espèces sauvages pour le WWF-Greater Mékong.

"Les régions frontalières comme le Triangle d'Or sont l'endroit où ce commerce prospère et où nous devons travailler le plus dur pour protéger les sans défense."

Beaucoup de tigres d'Asie braconnés et élevés passent par le Triangle d'Or, où ils finissent dans le vin de tigre, sur les tables à manger, dans des médicaments douteux ou comme objets de luxe et bijoux.

Le commerce croissant de la peau d'éléphant, associé à une demande continue d'ivoire, menace les populations d'éléphants de l'Asie et du continent africain. Les fermes d'ours sont endémiques dans toute la région, où les Ours malais et les ours noirs d'Asie ( la plupart capturés à l'état sauvage ) sont gardés dans de minuscules cages tandis que leur bile est recueillie pour la médecine et les remèdes traditionnels.

Les fermes d'ours et les fermes de tigres, ainsi que les vastes marchés ouverts de la faune sauvage à travers le Triangle d'Or, sont une menace pour les populations sauvages de ces espèces et devraient être fermées ", a déclaré Bill Possiel, directeur régional de la conservation du WWF-Greater Mekong.

"Cette région a la réputation méritée d'être à la fois une destination et une source de certaines espèces les plus menacées au monde, et il faut que cela cesse, sinon ces espèces pourraient disparaître."

Les rhinocéros africains sont braconnés à raison de trois par jour pour alimenter la demande de leurs cornes dans des pays comme le Vietnam.

Les cornes soignent prétendument les gueules de bois et les fièvres, mais en fait elles sont fabriquées à partir de la même matière que les ongles humains, sans valeur médicinale.

Le pangolin est également couvert de kératine, qui est très demandé en Chine et au Vietnam pour ses écailles et qui est considéré comme l'animal le plus vendu au monde.

Une autre espèce, le Calao à casque rond, a une structure massive en forme de casque sur la tête qui est idéale pour les sculptures semblables à l'ivoire.
 
Les saros (genre Capricornis), une espèce de chèvre vivant en montagne, est très prisé pour sa viande et ses parties du corps, qui sont utilisées en médecine traditionnelle au Laos. Les léopards, autrefois très répandus dans toute l'Asie du Sud-Est, sont aujourd'hui braconnés pour leur peau et leurs têtes.

Les tortues sont également très vendues, à la fois vivantes et décoratives.

Enfin, la plus grande espèce de bovins au monde, le gaur, est en déclin à l'échelle mondiale en raison de la demande pour cornes impressionnantes.


https://fr.thaivisa.com/forum/topic/9958-le-triangle-dor-est-le-point-de-d%C3%A9part-du-trafic-danimaux-sauvages-wwf/
IP archivée

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 12810
Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
« Réponse #1107 le: novembre 05, 2017, 09:01:14 am »



Découverte d'une nouvelle espèce rare d'orang-outan en Indonésie...


https://www.youtube.com/watch?v=FJcVNPMN4Xw
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 12469
Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
« Réponse #1108 le: novembre 08, 2017, 08:08:06 am »


Attention aux éléphants sauvages en cette saison dans 8 parcs nationaux

Le porte-parole du Département de la conservation de la faune a averti hier (6 novembre) les touristes visitant huit parcs nationaux dans le pays d'une possible rencontre avec des éléphants sauvages pendant la saison froide.

Sa mise en garde est venue après que des touristes ont déjà rencontré un troupeau d'éléphants sauvages au parc national de Khun Pavor dans la province de Tak dimanche.

Des rencontres avec des éléphants sauvages ont également été signalées au parc national de Khao Yai, dans la zone de Prachinburi et de Nakhon Ratchasima.

Sompoj Maneerat a déclaré que les parcs nationaux sont des zones où les animaux sauvages sont hébergés, donc les rencontrer est normal.

En particulier en cette saison froide à venir, la chance de les rencontrer est élevée car ils vont se promener pour chercher de la nourriture, a-t-il dit.

Il a ensuite nommé les huit les parcs nationaux où les visiteurs ont beaucoup de chance de rencontrer des éléphants comme Khao Soi Dao à Chanthaburi, Khao Arng Luenai à Chachoengsao, Dong Phyayen à Nakhon Ratchasima, Nam Nao à Phetchabun, Phu Kradueng et Phu Rua à Loei, Phu Luang à Chaiyaphum, et Khun Pavor à Tak.

Il a conseillé aux touristes de ces parcs nationaux de lire les instructions (à l'entrée) et de les respecter.

Il a déclaré que les autorités seront disponibles partout pour donner des instructions et que des centres d'assistance touristique seront mis en place pour donner des informations.

 

https://www.thaivisa.com/forum/topic/1010202-park-officials-warn-tourists-of-possible-encounter-with-wild-elephants-at-eight-parks/
IP archivée

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 12810
Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
« Réponse #1109 le: novembre 10, 2017, 08:40:50 am »

http://www.epochtimes.fr/apres-avoir-ete-sauve-de-lenfer-en-cage-un-singe-thailandais-a-longue-queue-trouve-un-ami-felin-


Après avoir été sauvé de l’enfer en cage, un singe thaïlandais à longue queue trouve un ami FELIN improbable... 


Vivre en cage pour l’amusement des touristes, devenir le singe alpha de son groupe et ensuite développer une amitié intime avec un chat, voilà l’histoire de Jojo le singe ! Une histoire qui pourrait certainement faire un bon film de Disney.

Dès son plus jeune âge, Jojo le macaque a été utilisé comme accessoire photo pour les touristes qui visitaient un restaurant thaïlandais célèbre.

Le petit singe n’avait pas d’autre choix que de vivre dans une cage tout en étant maltraité par les propriétaires et en étant la proie des flashs incessants d’appareils photo...  >:(

La Wildlife Friends Foundation Thailand (WFFT) est entrée en action lorsqu’elle a été informée du lieu où se trouvait l’animal.

En se rappelant la chaîne d’événements qui s’est déroulée le soir du sauvetage dans un Facebook post, la WFFT a écrit :

« Un macaque à longue queue de 3 ans a été secouru d’un restaurant où il était utilisé comme accessoire photo pour les touristes… Jojo, le macaque à longue queue, est actuellement hospitalisé pour le traitement d’une blessure au derrière. »

Avec l’aide de la WFFT, la santé de Jojo s’est améliorée, mais il est aussi devenu le chef de sa troupe. De plus, Jojo a développé une curieuse amitié avec un chat nommé Alan !

« Le petit Alan est apparu, il y a quelques semaines dans la région des Newlands, il s’est installé dans le champ des macaques. Il partage la nourriture avec les macaques », écrivait la WFFT dans un article sur Facebook.

En un rien de temps, Alan et Jojo sont devenus des amis inséparables...  :D

En général, les secouristes ne permettent pas le développement de telles relations entre les espèces, ils encouragent habituellement chez les animaux, les liens avec les membres de leur propre espèce, en guise de préparation pour les remettre en liberté dans la nature. Dans la nature, ils ne pourront survivre que s’ils savent déjà comment se comporter avec leur propre espèce.

Mais Alan est une exception, car l’équipe le croyait capable d’influencer Jojo. À en juger par leurs liens étroits, l’équipe a pensé qu’il n’était pas sage de les séparer de force.

« Bien que ce ne soit pas une situation idéale, que ce soit quelque chose que nous n’encourageons pas, Alan est indemne et Jojo semble l’aimer… nous avons donc décidé de les laisser ensemble », écrit la WFFT.

L’amitié entre chat et singe n’est pas évidente, mais montre que l’amitié véritable transcende les limites et les frontières...
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 12469
Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
« Réponse #1110 le: novembre 15, 2017, 07:52:59 am »


Un soldat tué par un éléphant sauvage

Un soldat aidant les fermiers de Phetchaburi à chasser les éléphants de leurs terres cultivées a été tué lundi par l'un des animaux.

Les habitants de Tambon Padeng, dans le district de Kaeng Krachan, ont été horrifiés d'apprendre que le sergent-chef Supachat Khaengraeng, un membre du Groupe d'intervention Thappraya Sua, âgé de 34 ans, était mort des suites de blessures infligées par un éléphant.

Le natif de Kanchanaburi a été renversé tandis que lui et son équipe, les volontaires locaux et les responsables du parc chassaient un troupeau d'éléphants à Ban Pa Deng (Moo 3).

Supachat a été transporté à l'hôpital de Kaeng Krachan, où il a succombé à ses blessures.

Le troupeau -dont l'un des membres avait tué- était de retour dans le même village plus tard ce même lundi, revenant sur les "lieux du crime" pendant 30 minutes avant de retourner dans la forêt.

Le villageois Pongpanich Thaicharoen, qui a été témoin de la tragédie, pense que Supachat a été attaqué parce que le troupeau s'est senti attaqué de deux côtés.

Lui et ses voisins ne savaient pas que des fonctionnaires de l'autre côté de la limite provinciale de Prachuap Khiri Khan utilisaient des pétards pour conduire le même troupeau au large des terres agricoles et dans les bois.

Pris au milieu des deux actions humaines non coordonnées, les éléphants ont paniqué et chargé. Supachat a été écrasé dans le chaos, a déclaré Pongpanich.

Il a offert ses condoléances à la famille de l'officier au nom des résidents du tambon.


https://www.thaivisa.com/forum/topic/1011258-soldier-killed-in-phetchaburi-elephant-stampede/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 12469
Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
« Réponse #1111 le: novembre 15, 2017, 08:01:11 am »


Le "combattant siamois" déclaré poisson national

Le poisson de combat siamois est appelé en français tout bêtement "Combattant" ou Betta splendens

Le Combattant (Betta splendens) est une espèce de poissons de la famille des Osphronemidae. Il est originaire des eaux douces tropicales du Sud-Est asiatique (Thaïlande, Indonésie Cambodge, Viêt Nam, Laos et Malaisie).

Cette espèce est très couramment élevée en captivité comme poisson d'aquarium un peu partout dans le monde. Des variétés domestiques existent dans différentes formes et couleurs.

Dans ses pays d'origine, les mâles sont utilisés pour des combats d'animaux. En effet ils peuvent se montrer très belliqueux entre eux et livrer des combats parfois mortels, c'est pourquoi ils sont maintenus dans des aquariums séparés.

Un aquarium cubique d'au moins 20L est nécessaire ainsi que des plantes aquatiques et un chauffage pour aquarium, sa température doit rester comprise entre 25° et 28° ( dans son milieu naturel, la température varie entre 19 et 34° selon les saisons - Thaïlande, Indonésie, Malaisie ). Comme pour toutes espèces domestiques, les aquariums de type boule sont à proscrire, certains pays européens les ont d'ailleurs interdits.

La notion de Poisson national n'est pas expliquée par The Nation. On peut penser que, comme l'éléphant sur terre, le Combattant est le symbole de la Thaïlande dans l'eau.

Le Conseil des Ministres a approuvé la proposition du Ministère de l'Agriculture de déclarer le Combattant Siamois "créature marine nationale".

La déclaration officielle sera faite le 23 novembre, a indiqué M. Amornrat, du département de la pêche.
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 12469
Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
« Réponse #1112 le: novembre 25, 2017, 08:33:50 am »


VIDEO Quand un python géant régurgite un énorme varan en Thaïlande

En Thaïlande, une équipe spécialisée est intervenue pour déloger un python birman qui s'était installé dans les sous-sols du patio d'une habitante. Alors qu'elle transférait le serpent vers une réserve, celui-ci leur a réservé une petite surprise.

Le python est connu pour être un redoutable prédateur. Classé parmi les serpents les plus gros au monde, il n'hésite pas parfois à s'attaquer à des proies de taille. C'est ce que vient de rappeler une vidéo récemment devenue virale sur le net. Filmée en Thaïlande, elle montre un python birman régurgiter un varan bien plus gros que lui.

D'après les médias locaux, la scène a été tournée lors de l'intervention d'une équipe spécialisée appelée après qu'un python a été découvert dans le patio adjacent à la maison d'une habitante. Pour le déloger de sa cachette, l'équipe a dû briser le béton et tirer le serpent allongé de tout son long dans les sous-sols du patio.

Comme le montrent les images, le spécimen était de taille. Une fois extirpé, les spécialistes ont embarqué le python à l'arrière d'un camion afin de le transporter loin de la ville dans une réserve naturelle. Sauf que le prédateur leur a réservé une petite surprise. Durant le transport, il s'est mis à régurgiter ce qu'il avait dans le ventre : un énorme varan mort.


Un comportement fréquent

Si la scène est impressionnante, le comportement du prédateur peut facilement être expliqué. Les serpents ne mâchent pas leur nourriture, ils l'avalent en entier et laissent leur organisme la digérer. Or, ce processus peut prendre beaucoup de temps en fonction de la taille de la proie et ce poids supplémentaire peut représenter une entrave pour le serpent s'il doit fuir face à une menace.

Régurgiter son repas représente ainsi un mécanisme de défense qui permet au reptile de redevenir agile pour s'enfuir ou attaquer. "Quand ils avalent quelque chose de relativement gros, cela peut les rendre moins mobiles donc quand ils sont menacés, il est fréquent qu'ils régurgitent leur repas", a confirmé au National Geographic, Max Nickerson, herpétologiste du Florida Museum of Natural History.

Cette habitude est relativement commune parmi une grande variété de serpents comme en a témoigné il y a quelques mois une vidéo relayée sur internet montrant un serpent régurgitant un autre aux États-Unis. Néanmoins, les pythons s'attaquant à de plus grosses proies, l'opération apparait vite beaucoup plus impressionnante avec eux.

 
La vidéo est dans le lien sur MAXISCIENCES :

http://www.maxisciences.com/python/quand-un-python-geant-regurgite-son-enorme-proie-en-thailande_art40031.html
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 12469
Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
« Réponse #1113 le: décembre 07, 2017, 07:39:25 am »


La tortue luth, une espèce quasi éteinte en Thaïlande

Le Département des parcs nationaux a ordonné aux autorités des parcs nationaux marins de renforcer la répression des activités de pêche illégales visant à protéger les espèces marines menacées, en particulier les tortues luths (le nom en anglais est fort différent mais on parle bien de la même espèce cf. le nom latin)

La Tortue luth (autrefois aussi dénommée tortue bourbeuse en France), Dermochelys coriacea, unique représentant du genre Dermochelys, est une espèce de tortue de la famille des Dermochelyidae1.

C'est la plus grande des sept espèces actuelles de tortues marines, la plus grande des tortues de manière générale, et le quatrième plus grand reptile après trois crocodiliens.

Elle ne possède pas d'écailles kératinisées sur sa carapace, mais une peau sur des os dermiques. C'est le seul représentant contemporain de la famille des Dermochelyidae, le clade des tortues à dos cuirassé, connu aussi par diverses espèces fossiles, dont certaines géantes comme l'Archelon.

La Tortue luth fréquente tous les océans de la planète, mais sa survie est gravement menacée par le braconnage, les filets de pêche, la pollution et l'urbanisation du littoral. Elle figure sur la liste de l'UICN des espèces en voie de disparition et fait l'objet de conventions et de programmes internationaux de protection et de conservation.

-----------

L'ordonnance du directeur général du département, Tunya Netithammakul, est justifié par le fait qu'entre 2013 et 2017 AUCUNE tortue luth n'est venue pondre sur les plages de Thaïlande.

C'est très inhabituel puisque par le passé, des dizaines de nids de tortues luths étaient été observés sur les plages de Phuket et de Phangnga. Le parc national marin de Khao Lampi - Hat Thai Mueang à Phangnga et le parc national marin de Sirinat à Phuket font partie des sites de nidification habituels des tortues luths.

La dernière observation des tortues marines venant à terre pour pondre date de 2013 à la plage de Mai Khao à Phuket, a-t-il dit cette semaine.

De facto leur population dans les eaux thaïlandaises diminue.

Raisons : M. Tunya a imputé le développement côtier, l'utilisation d'engins de pêche destructeurs et le braconnage d'œufs de tortues marines. La tortue luth est une espèce rare et protégée en vertu de l'annexe 1 de la loi de 1992 sur la conservation et la protection de la faune.

Nattapol Rattanaphan, directeur de la division du parc national marin, a dit qu'un œuf de tortue de mer est vendu 150 baht chacun (sic!).

Avec l'extinction imminente des tortues luths, il a déclaré que les autorités du parc sont tenues d'appliquer strictement la loi sur la protection de la faune, en particulier contre l'utilisation de chalutiers dans les 3 miles nautiques du littoral.


https://www.thaivisa.com/forum/topic/1014542-leatherback-sea turtles-disappearing-from-thai-waters/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 12469
Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
« Réponse #1114 le: décembre 07, 2017, 07:01:17 pm »


Le poisson-chat géant du Mékong est en danger critique, un déclin de près de 80 % en 21 ans !

Le poisson-chat géant du Mékong qu’on trouve dans le bassin du Mékong en Asie du Sud-Est est le plus gros poisson d’eau douce sans écaille, il est malheureusement en danger critique. Est-ce trop tard pour le sauver ?

Leur nombre a décliné principalement en raison de la surpêche, mais également parce que leur habitat et les zones de reproduction ont été largement détruits. Il n’y a maintenant plus que quelques bancs survivant encore, mais leur nombre actuel est inconnu.

Selon un rapport de 2011 de la Liste rouge de l’UICN, le poisson-chat géant du Mékong est catégorisé comme « en danger critique » en raison « d’un déclin de plus de 80 % sur les 21 dernières années (depuis 1990) peut être estimé par rapport aux prises annuelles passées » . Maintenant, en 2017, il est alarmant de considérer ce déclin de population à la vue des statistiques ci-dessus.

N’ayant pas de dent, ces poissons-chats se nourrissent de plantes ou d’algues poussant sur des roches submergées. Ils ont aussi besoin de grandes étendues d’eau pour migrer et certaines conditions pour se reproduire et pondre. Leur cycle de vie a subi un choc terrible avec le nombre de barrages construits.

Les poissons-chats géants grandissent à leur taille massive en peu de temps, et peuvent peser jusqu’à 300 kg en six ans.

Ils sont connus pour atteindre une taille incroyable de 3 m de long et peuvent être encore plus grand et plus gros que l’ours grizzly moyen. Mais leur nombre diminue de façon alarmante. Des efforts pour sauver le poisson-chat géant en Thaïlande, au Laos et au Cambodge ont rendu sa pêche illégale.

Des essais pour la reproduction du poisson-chat en captivité pour les relâcher ensuite dans la nature se sont montrés infructueux.

Il est pratiquement impossible de contrôler les nombreuses régions où des pêcheurs attrapent illégalement le poisson, et l’application de restrictions ne semble pas faisable. Espérons que leurs protecteurs pourront trouver une solution pour les sauver.


http://www.epochtimes.fr/poisson-chat-geant-mekong-danger-critique-declin-de-pres-de-80-21-ans-55553.html
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 12469
Re : Les Animaux en Thaïlande... et chez ses voisins
« Réponse #1115 le: Aujourd'hui à 08:23:57 am »


Depuis qu’on a nommé des directeurs honnêtes, les revenus ont beaucoup augmenté dans des parcs nationaux, mais...

Les médias thaïlandais ont fait état d'une augmentation considérable des revenus perçus dans deux parcs nationaux marins du sud depuis que des fonctionnaires honnêtes ont été nommés.

Mais l'un d'entre eux a demandé son propre transfert en invoquant des "problèmes de santé" tandis qu'un autre a dit qu'il serait menacé par ceux qui ont perdu (de l'argent)

Dans le parc national qui gère l'île de Koh Phi Phi, les revenus annuels sont passés de 24 à 560 millions de bahts lorsque Sarayuth Tanthian a pris le relais.

Mais suite à son succès en mettant fin à la corruption, il a personnellement demandé un transfert à Phangnga pour des raisons de santé.

Par ailleurs, le chef de la région du parc national des Similan se retrouve dans une situation similaire.

Les redevances perçues et remises aux caisses de l'Etat s'élevaient à 23 millions de baht par an en 2013. Depuis que Ruamsin Manajongprasert a été nommé en juin 2016, les revenus ont nettement augmenté pour atteindre 308 millions l'année dernière.

Ruamsin a été félicité pour avoir extirpé la corruption. Mais le directeur (national) a rapporté que Ruamsin est également confronté à des menaces de ceux qui ont perdu à cause de la fin de la corruption.

...

Si l'on fait un rapide calcul, la mafia a perdu 536 + 275 = 811millions de thb en un an. Il est légitime qu'elle demande que ces directeurs de parcs nationaux propres soient remplacés. Le départ de ces deux remarquables personnes non-corrompues arrivent au moment même où le premier ministre se lamente que la corruption ne recule pas dans son pays.

 

https://www.thaivisa.com/forum/topic/1015503-honest-park-chiefs-generate-huge-rise-in-fees-for-the-state-but-threats-abound/
IP archivée