Forum Thailande Info

Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Auteur Sujet: POLLUTION, ENVIRONNEMENT, BIO, etc...  (Lu 28204 fois)

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17025
Re : POLLUTION, ENVIRONNEMENT, BIO, etc...
« Réponse #75 le: octobre 30, 2019, 10:56:58 am »


Les plus grands pollueurs de Thaïlande s'appellent, entre autres, Coca, Pepsi, Nestlé et CP

Un groupe écologiste a désigné mardi Coca-Cola et Nestlé parmi les sociétés mondiales responsables d’une grande partie de la pollution plastique des destinations touristiques de la Thaïlande.

Greenpeace a déclaré que ses volontaires avaient collecté 6 091 déchets de plastique à Doi Suthep, Chiang Mai et à Laem Son On, Songkhla, et que 18% d'entre eux provenaient de cinq producteurs internationaux. Ils ont exhorté ces entreprises à assumer davantage de responsabilités environnementales et à réduire leur production de plastiques à usage unique.

« Ce rapport fournit davantage de preuves de la contribution considérable des entreprises à la crise du plastique », a déclaré la responsable du projet, Pichmol Rugrod. «Le recyclage à lui seul ne résoudra pas ce problème. Les entreprises devraient trouver des solutions alternatives sur la manière de distribuer leurs produits aux consommateurs. "

Outre Coca-Cola et Nestlé, les trois autres marques mondiales sont Ajinomoto, Mondelēz et Unilever.

Le rapport a également révélé que les marques thaïlandaises qui font partie des grands conglomérats thaïlandais : CP, Osotspa, le groupe TCP, Sermsuk et Singha Corporation sont les principaux contributeurs nationaux à la pollution par les plastiques. Ces producteurs sont à eux seuls responsables de 1 236 déchets de plastique dans les deux sites étudiés.

« La plupart des déchets que nous avons trouvés sont des emballages alimentaires », a déclaré Pichmol. "Viennent ensuite les produits du tabac, les articles ménagers et les produits de soins personnels."

Une bénévole a déclaré que certains des déchets les plus intéressants qu’elle avait trouvés étaient des canapés, des matelas et des manettes de jeux vidéo.

"Je pense que je peux meubler un salon ici avec tous les déchets que j'ai trouvés dans la jungle à Doi Suthep", a déclaré Torfun Kantamoon. «J'ai même trouvé un paquet de chips daté de 2008. Cela signifie qu'une partie des déchets sont ici déjà depuis 10 ans.»

Parmi les autres fabricants de déchets en plastique trouvés sur Doi Suthep figurent la marque de préservatifs Okamoto, la marque d’encens Noppamas et même des pièces automobiles de Toyota.

Cette expérience fait partie du mouvement mondial #BreakFreefromPlastic, mené dans 51 pays.

Pourtant, Pichmol a déclaré que ni le consommateur, ni les entreprises, ni le gouvernement ne devaient être entièrement tenus pour responsables du problème. Elle a déclaré que tout le monde est responsable des déchets, mais que pointer du doigt les producteurs, c'est les inciter à prendre des mesures plus concrètes, d'autant qu'ils en ont les moyens financiers.

« Les producteurs pourraient dire que c’est le comportement des consommateurs qui conduit à la pollution », a-t-elle déclaré. "Les fabricants doivent aussi se sentir responsables."



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/14713-les-plus-grands-pollueurs-de-tha%C3%AFlande-sappellent-entre-autres-coca-pepsi-nestl%C3%A9-et-cp/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17025
Re : POLLUTION, ENVIRONNEMENT, BIO, etc...
« Réponse #76 le: novembre 01, 2019, 07:52:59 am »


La Thaïlande reçoit beaucoup plus de déchets du monde entier que par le passé

La quantité de déchets expédiés du monde entier vers la Thaïlande a grimpé en flèche de 2 000 à 7 000% entre 2017 et cette année, selon le groupe écologique de surveillance Earth (Alerte écologique et valorisation - Thaïlande).

Cette progression spectaculaire a eu lieu après que la Chine a décidé d'abandonner son rôle de poubelle du monde et a mis fin à toutes les importations de déchets, ce qu’elle avait initialement accepté en raison de l’argent qu’elle tirait du recyclage.

D'autres pays ont décidé de refuser à leur tour de devenir les poubelles du monde : la Malaise et le Cambodge. La Thaïlande n'a pas pris de telle mesures drastiques.

Lors d’un séminaire récent, Earth a présenté les résultats d’une étude sur les effets de la décision de la Chine sur la Thaïlande.

L'ONG a constaté qu'au cours des cinq dernières années, les importations de déchets d'outre-mer destinés à être éliminés ou utilisés comme matériaux industriels avaient augmenté rapidement.

La politique gouvernementale interdit l'importation de déchets électroniques de plus de 400 catégories, mais Earth estime que la liste doit être clarifiée et qu'une interdiction formelle concernant les importations de déchets plastiques devrait être annoncée dans les deux prochaines années. Les déchets électroniques interdit ne représentent qu'une petite partie des déchets étrangers "en général" qui continuent de polluer la Thaïlande.

L'ONG a précisé que la législation en vigueur concernant le contrôle des déchets est timide, et a appelé le gouvernement à accélérer l'annonce de la liste des déchets interdits et à renforcer sa campagne 3R (réduction, réutilisation et recyclage).



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/14724-la-tha%C3%AFlande-re%C3%A7oit-beaucoup-plus-de-d%C3%A9chets-du-monde-entier-que-par-le-pass%C3%A9/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17025
Re : POLLUTION, ENVIRONNEMENT, BIO, etc...
« Réponse #77 le: novembre 12, 2019, 09:10:37 am »


Cette année, les khratongs seront écolos

À Pak Khlong Talat, les vendeurs ont commencé à vendre des matériaux adaptés à la fabrication des Krathong. Cette année, l'accent est mis sur des matériaux respectueux de l'environnement.

Les matériaux populaires comprennent les troncs et les feuilles de bananier, divers types de fleurs ainsi que des bâtons d'encens et des bougies. Les Krathongs sont vendus à des prix allant de 10 à 1 000 bahts. Ils sont fabriqués à partir de pain, de feuilles de palmier, de maïs, de jacinthe d’eau etc. Les vendeurs fabriquent également des Krathong à la demande des clients. Leur prix est fonction de leur beauté et de leur taille.

Les "vaisseaux" prêts à l'emploi populaires sont fabriqués à partir de matériaux naturels qui se dégradent facilement après l'événement. Les plus populaires représentent des personnages de dessins animés. Les vendeurs ont déclaré que chaque pièce était faite d’un matériau respectueux de l’environnement afin de créer un nouvel environnement du festival de Loy Krathong, exempt de styromousse, avec la plus petite quantité de déchets possible.

Les personnes qui achètent des matériaux pour fabriquer les Krathong eux-mêmes déclarent cette année qu’elles s’attachent à les fabriquer en matériaux naturels facilement dégradables, conformément à la politique du gouvernement, et en utilisant un seul Krathong par famille ce qui permettra de réduire le problème des déchets obstruant les voies navigables.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/14767-cette-ann%C3%A9e-les-khratongs-seront-%C3%A9colos/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17025
Re : POLLUTION, ENVIRONNEMENT, BIO, etc...
« Réponse #78 le: novembre 17, 2019, 07:55:23 am »


Une entreprise française qui envoyait ses déchets en Malaisie condamnée

La France a infligé une amende de 192.000 euros à une société de courtage pour avoir envoyé 20 conteneurs de déchets plastiques en Malaisie, qui les avait ensuite renvoyés dans l’Hexagone, a-t-on appris ce jeudi 14 novembre auprès du ministère de la Transition écologique, qui évoque une première.

Les conteneurs avaient été convoyés cet été, avant d’être renvoyés dans la foulée par la Malaisie, qui les a jugés non conformes et en a notifié la France, a précisé le ministère, confirmant une information du Parisien.

Le ministère explique être ensuite remonté jusqu’à la société de courtage en déchets, basée dans le sud de la France. Le nom de l’entreprise n’a pas été communiqué.

Cette “amende administrative”, qui s’accompagne d’un signalement à la justice, constitue une première en France, alors que les pays d’Asie du sud-est multiplient depuis quelques mois les renvois de ce type en vertu de la convention de Bâle sur les déchets dangereux.


“Mettre fin à ces pratiques”

“En infligeant cette amende très forte, la France envoie un signal clair à certaines sociétés de courtage, et à leurs clients - les entreprises du recyclage - pour qu’elles mettent fin à ces pratiques”, souligne-t-on au ministère.

Depuis juin, Jakarta par exemple a renvoyé plusieurs centaines de conteneurs de déchets jugés non conformes (mélange d’ordures, emballages plastiques et déchets dangereux) vers leur pays d’origine, Etats-Unis, Grande-Bretagne, Allemagne, France, Hong Kong et Australie.

La décision de la Chine en 2018 de cesser l’importation de déchets plastiques a suscité le chaos sur le marché mondial du recyclage. Les pays développés ont dû trouver de nouveaux débouchés pour leurs déchets, submergeant plusieurs pays du sud-est asiatique, qui se sont à leur tour rebiffés.

La France, comme d’autres pays, s’attend ainsi à recevoir encore de nouveaux conteneurs. Quant aux deux refoulés cet été d’Indonésie en direction de la Malaisie, la société de courtage indique avoir fait recycler leur contenu sur place, selon le ministère.


1% des 3,5 millions de tonnes d’emballages recyclés

De son côté, l’éco-organisme Citeo, en charge du recyclage des emballages ménagers, souligne dans un communiqué que “la part envoyée au grand export a toujours été et reste marginale”.

Selon Citeo, en France, seulement 1% des 3,5 millions de tonnes d’emballages recyclés est envoyé au grand export. La grande majorité est recyclée en France (84%) et une partie en Europe (15%). “Les industriels ont fait le choix très tôt de développer des capacités de recyclage importantes en France ou de promouvoir un recyclage de proximité”, indique Citeo.

L’organisme prévoit de “renforcer ses contrôles portant sur le recyclage et la traçabilité” des déchets à recycler, en augmentant la fréquence des contrôles “en particulier pour les destinations au grand export”.

Dans ce cadre, Citeo annonce qu’il communiquera prochainement à chaque collectivité la part de leurs déchets d’emballages ménagers envoyés au grand export, pour chaque catégorie de déchets. “De cette façon, les collectivités seront en mesure de demander des précisions à leurs repreneurs, voire d’exiger désormais un recyclage de proximité”, ajoute Citeo.



https://www.huffingtonpost.fr/entry/une-entreprise-francaise-qui-envoyait-ses-dechets-en-malaisie-condamnee_fr_5dcd6f0de4b0d43931d0b6df?ncid=other_facebook_eucluwzme5k&utm_campaign=share_facebook&fbclid=IwAR1mTm4cbfVsNPzQFW0tmy98aOkug0coFmi66i-i5ftagmhdfWkrMuGyIQM

IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17025
Re : POLLUTION, ENVIRONNEMENT, BIO, etc...
« Réponse #79 le: novembre 19, 2019, 07:46:41 am »


Une agence d'état trouve une technologie pour extraire les minéraux rares des déchets électroniques

Une nouvelle technologie a été mise au point pour extraire les minéraux rares des déchets électroniques afin de répondre aux besoins des industries de haute technologie, en particulier celles du corridor économique de l'Est, a annoncé le département des industries primaires.

Sura Petpirun, du Dpt, a ajouté que la Thaïlande devait développer sa propre technologie d'extraction de "terre rare". Les minéraux récupérés peuvent être utilisés pour les industries de haute technologie.

Il a ajouté que le Dpt avait mis au point une technologie permettant de recycler certaines pièces magnétiques dans les dispositifs électroniques afin d'extraire l'aimant néodyme (très rare), qui pourrait être utilisé par l'industrie automobile de prochaine génération, les dispositifs électroniques intelligents et l'industrie médicale.

Le département a également mis au point une technologie permettant d'extraire de l'argent pur au service des industries de l'automobile et de l'électronique.

Le département a également mené des activités de recherche et développement sur le recyclage des emballages en aluminium.

L’année prochaine, il s’agira de recycler des pièces de panneaux solaires.


Le Dpt a estimé qu'il y aurait 150 tonnes de panneaux solaires périmés par an au cours des cinq prochaines années. La Thaïlande devrait s'y préparer pour éviter tout impact sur l'environnement.

Il a ajouté que deux ou trois entreprises de recyclage souhaitaient investir dans la technologie permettant de recycler les panneaux solaires.

Le département a déjà ouvert des cours pour apporter des connaissances technologiques permettant de recycler les panneaux solaires aux entreprises privées intéressées.

Un panneau solaire périmé est composé à 0,06% d'argent.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/14798-une-agence-d%C3%A9tat-trouve-une-technologie-pour-extraire-les-min%C3%A9raux-rares-des-d%C3%A9chets-%C3%A9lectroniques/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17025
Re : POLLUTION, ENVIRONNEMENT, BIO, etc...
« Réponse #80 le: novembre 21, 2019, 07:59:12 am »



Bangkok 12e ville la plus polluée au monde

Bangkok figure de nouveau dans le classement AQI des villes le plus polluées par les par les particules fines PM2,5.

Bangkok se classe aujourd’hui 12ème sur la liste des villes affichant les pires conditions atmosphériques selon l’application Air Visual.

Ce matin à 7heures, mardi 19 novembre le niveau de pollution de Bangkok selon la norme américaine AQI s’établissait à 136, avec un niveau de PM 2,5 à 57,8 microgrammes par mètre cube (µg / m3), ce qui en fait le 12e rang sur la liste des villes où la qualité de l’air est le pire au monde.

L’indice de qualité de l’air (AQI) est une norme qui indique la qualité de l’air et le niveau de pollution par les particules fines, les plus nocives pour la santé.

Un niveau compris entre 0 et 50 signifie une bonne qualité de l’air, 51-100 signifie une qualité moyenne, 101-105 affectera des groupes sensibles, 151-200 est légèrement nocif pour la santé, 201-300 est très nocif et 301-500 signifie extrêmement dangereux.

Le Département de la lutte contre la pollution (PCD) a signalé que la qualité de l’air à Bangkok oscillait actuellement entre une qualité moyenne et une incidence négative sur la santé.

La limite de sécurité thaïlandaise pour les PM2,5 est de 50 microgrammes par mètre cube d’air.



https://www.thailande-fr.com/actu/95826-bangkok-12e-ville-la-plus-polluee-au-monde
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17025
Re : POLLUTION, ENVIRONNEMENT, BIO, etc...
« Réponse #81 le: novembre 28, 2019, 08:10:34 am »


Les touristes qui visiteront les parcs nationaux au Nouvel An devront avoir des sacs poubelles pour remporter leurs ordures

À compter du 1er janvier, les touristes se rendant dans les parcs nationaux thaïlandais devront apporter leurs propres sacs en plastique pour contenir les déchets qu’ils génèrent et les ressortir des parcs quand ils partent. Cette mesure fait partie de la nouvelle approche visant à préserver l'environnement et à protéger les animaux sauvages de l'ingestion de plastique, qui peut être fatal.

On ne sait pas comment les officiels contrôleront si les visiteurs ont des sacs vides en entrant et des sacs pleins en sortant.

La dernière victime est un cerf sauvage, retrouvé mort jeudi dernier dans le parc national de Khun Sathan, dans le district de Na Noi, Nan. Une autopsie a révélé que son estomac contenait environ sept kilogrammes de déchets, principalement en plastique, notamment des sacs en plastique à usage unique, des sous-vêtements masculins, une corde en plastique, des gants en caoutchouc, des sachets de café et des sacs à nouilles instantanées.

Le ministre de l'Environnement, Warawut Silpa-archa, a déclaré aujourd'hui qu'il avait chargé les chefs de tous les parcs nationaux d'avertir les touristes : ils doivent apporter leurs propres sacs à ordures.

M. Torpong Chanthopat, responsable du parc national de Khun Sathan, a déclaré que la zone autour du lieu où les chevreuils ont été retrouvés est une belle forêt et qu'il n'y a aucune trace d'intrusion. Il a également rejeté la suggestion selon laquelle le cerf aurait pu manger des ordures provenant de la décharge du parc, affirmant que la décharge était fermée. On ne sait pas pourquoi il y a une décharge dans un parc naturel.

Le chef du parc suppose que les cerfs avaient mangé des déchets plastiques jetés dans l'un des 32 villages situés autour du parc.

Il souhaiterait toutefois que le Département des parcs nationaux remplace le site d'enfouissement par un incinérateur (dans le parc ? dans les villages ?).



https://forum.thaivisa.com/topic/1135916-tourists-visiting-national-parks-at-new-year-must-have-bags-to-carry-their-garbage/?fbclid=IwAR3ZSuBQ75zH_zeGgcnJ8N2OMSnjR50XsSqkuQrhs22kjtlIHR6PNnq0w2Q
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17025
Re : POLLUTION, ENVIRONNEMENT, BIO, etc...
« Réponse #82 le: novembre 28, 2019, 09:29:53 am »


Bref, ils préfèrent continuer à empoisonner tout le monde plutôt que de contrarier les paysans !... >:( >:( >:(


La Thaïlande fait machine arrière sur l'interdiction du glyphosate !

Le gouvernement thaïlandais est revenu mercredi sur l'interdiction prévue du glyphosate et a reporté celle de deux autres produits chimiques utilisés comme pesticides agricoles, invoquant les conséquences de telles mesures sur les agriculteurs, l'industrie et le commerce international.

Fin octobre, le comité national thaïlandais sur les substances dangereuses avait voté l'interdiction à partir du 1er décembre de trois produits, le paraquat, le glyphosate et le chlorpyrifos, souvent présents dans les pesticides ou les insecticides, les qualifiant de "produits chimiques dangereux".

Ces mesures étaient vues d’un mauvais œil par le gouvernement américain qui n'a pas manqué de faire part de son inquiétude sur les conséquences que pourraient avoir de telles normes sur les exportations agricoles américaines vers la Thaïlande. Le sous-secrétaire du département américain de l'Agriculture, Ted McKinney, avait demandé aussitôt après l’annonce des mesures en octobre à la Thaïlande de "différer l'action sur le glyphosate" dans une lettre au Premier ministre thaïlandais, Prayuth Chan-O-cha.

Plusieurs groupements d'agriculteurs locaux ont également mené des manifestations contre cette interdiction annoncée, affirmant que l’absence de substituts peu coûteux risquait de nuire à leur gagne-pain. Il est important de rappeler qu’en 2009, l’une des premières mesures prises par le gouvernement d’Abhisit Vejjajiva furent le classement comme matières dangereuses 13 herbes et plantes couramment traditionnellement utilisées par les agriculteurs thaïlandais comme pesticides et herbicides. A l’époque, cette initiative avait été dénoncée comme un pont d’or à l’industrie chimique, dont les produits étaient alors considérés bien plus chers que les méthodes traditionnelles.

Quoiqu’il en soit, mercredi, le gouvernement a levé l'interdiction du glyphosate, affirmant que son utilisation pourrait continuer dans le respect des limites maximales de résidus actuelles, et a reporté l'interdiction du paraquat et du chlorpyrifos de six mois, au 1er juin.

"Après la discussion sur la gestion des produits chimiques dangereux... nous avons réalisé que nous ne serions pas en mesure de gérer la situation si l'interdiction prenait effet le 1er décembre", indique un communiqué du Comité national sur les substances dangereuses.

Le gouvernement a souligné qu'une interdiction brutale serait coûteuse compte tenu de la nécessité de détruire quelque 23.000 tonnes de produits chimiques restant dans le pays.

Les secteurs de l'alimentation humaine et animalière pourraient également avoir du mal à trouver des matières premières faute d'alternatives aux ingrédients importés utilisant ces produits chimiques, ajoute le communiqué.

Ce retournement de situation scandalise bien évidemment les groupes de la société civile thaïlandaise investis dans la lutte contre l’utilisation de tels produits dans l’agriculture, qui estiment que le gouvernement cède tout simplement à des groupes d’intérêts.

"C'est très décevant", a déclaré à Reuters Witoon Lianchamroon, directeur de BioThai. "Ils aident les entreprises qui importent ces produits chimiques, en particulier les importateurs de glyphosate."

Si une évaluation réalisée en 2017 par la US Environmental Protection Agency, considère que le glyphosate "ne pose aucun risque significatif pour la santé humaine lorsqu'il est utilisé selon les normes", il a néanmoins été classé en 2015 comme "probablement cancérogène pour l'homme" par le Centre international de Recherche sur le Cancer (CIRC) de l'Organisation mondiale de la Santé et il fait l'objet de plusieurs milliers de poursuites en justice aux États-Unis affirmant que son exposition provoquerait le cancer.

Plus tôt cette année, le Vietnam a décidé d'interdire le glyphosate, ce qui a également suscité des protestations des Etats-Unis et de la firme Bayer AG, qui commercialise le désherbant Roundup.



https://lepetitjournal.com/bangkok/la-thailande-fait-machine-arriere-sur-linterdiction-du-glyphosate-269477?fbclid=IwAR3TwqlAjcL_KeC_X-1g7x6HvyWu4595hykS14S39wf4xC-4gFulBj6VNFU
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17025
Re : POLLUTION, ENVIRONNEMENT, BIO, etc...
« Réponse #83 le: novembre 29, 2019, 08:29:58 am »


Imbroglio au sujet de l’interdiction des pesticides le 1er décembre

Anutin et Mananya demandent que l'interdiction de trois produits chimiques agricoles ne soient pas retardée.

Le ministre de la Santé publique, Anutin Charnvirakul, et la vice-ministre de l'Agriculture, Mananya Thaiseth, ont minimisé l'apparent renversement de l'interdiction du paraquat, du glyphosate et du chlorpyrifos, le 1er décembre, en insistant pour que cette interdiction demeure inchangée.

Les deux ministres ont affirmé aujourd'hui que le nouveau Comité national des substances dangereuses (NHSC), présidé par le ministre de l'Industrie, Suriya Juangroongkit, n'avait pris aucune nouvelle décision concernant l'interdiction.

Anutin a déclaré aux médias mercredi que deux représentants du ministère de la Santé publique, qui siègent au NHSC, ont insisté pour que leur soutien à l'interdiction reste inchangé. Les représentants des ministères ne sont pas les ministres et ils peuvent avoir un avis contraire à celui de leurs ministres.

Il a toutefois indiqué qu'il attendrait l'annonce officielle par M. Suriya des décisions prises ou non par la commission, ajoutant qu'il n'y avait pas de conflit politique entre son parti Bhumjaithai et les autres partis du gouvernement, et a nié qu'une annulation de l'interdiction serait une gifle pour lui.

Après la réunion du LHNC, M. Suriya a déclaré aux médias qu'il avait été décidé de différer l'interdiction du paraquat et du chlorpyrifos de six mois, tout en autorisant l'utilisation contrôlée de l'herbicide glyphosate pour une durée indéterminée.

Entre-temps, Mme Mananya a affirmé que le NHSC n'avait pris aucune nouvelle décision à ce sujet.

La vice-ministre de l'Agriculture a déclaré qu'elle préférerait superviser le département royal d'irrigation, car elle est incapable de contrôler le département de l'agriculture (sous entendu : les hauts fonctionnaires n'en font qu'à leur tête sur le sujet des pesticides).

De son côté, le député de Bhumjaithai, Chadha Thaiseth, a déclaré que le ministre de l'Industrie, Suriya, serait tenu pour responsable de toute conséquence négative résultant du report de l'interdiction ou de la poursuite, bien que contrôlée, de l'utilisation du glyphosate (sous entendu : responsable de tout conflit au sein de la fragile coalition au pouvoir).


https://forum.thaivisa.com/topic/1136029-bans-on-two-farm-chemicals-delayed-glyphosate-allowed-under-limited-use/page/2/?tab=comments&fbclid=IwAR000bnHHYsKsXFRE1-btyfl_9HTthuVQ1UHXXlvbAJRHBqB9V7ovbRQLVE#comment-14806842
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17025
Re : POLLUTION, ENVIRONNEMENT, BIO, etc...
« Réponse #84 le: décembre 05, 2019, 09:07:15 am »


75 enseignes cessent de fournir des sacs en plastique à partir du 1er janvier

Environ 75 marques et 24 500 magasins relevant de l'Association thaïlandaise des détaillants vont cesser de fournir des sacs en plastique à partir du 1er janvier afin de faire baisser de 20 %, soit 9 milliards, le nombre de sacs en plastique utilisés en Thaïlande.

Selon le Département de la lutte contre la pollution, 45 milliards de sacs en plastique sont utilisés chaque année dans le pays - 18 milliards, soit 40%, sur les marchés locaux et les vendeurs ambulants, 13,5 milliards, ou 30%, dans les magasins de vente au détail, et 30% par les grands magasins et les supermarchés. Chaque Bangkokien utilise en moyenne huit sacs en plastique par jour, ce qui représente 80 millions de sacs en plastique par jour.

Le président de l'association, Worawut Oonjai, a déclaré que 75 marques sous son égide s'unissaient pour réduire les déchets plastiques. Les 75 marques avaient signé un accord pour cesser de fournir des sacs en plastique le quatrième jour de chaque mois de l'année dernière.

Du 4 décembre 2018 au 31 août 2019, les magasins de vente au détail et les grands magasins ont encouragé l'utilisation de produits non plastiques en offrant des points de fidélité. Cet effort a permis de réduire de 2 milliards le nombre de sacs en plastique, soit une diminution de 4,6%.

Après des discussions avec des grands magasins, des magasins de proximité et des magasins de détail en novembre, l’association a décidé de lancer une campagne intitulée «Chaque jour, dites non aux sacs en plastique», en vertu de laquelle tous ses membres cesseront de fournir de tels sacs.

Worwut pense que cette campagne produira des résultats plus efficaces que la feuille de route du gouvernement visant à éliminer les sacs en plastique en provenance de Thaïlande d’ici 2028.


https://forum.thaivisa.com/topic/1136799-75-brands-to-stop-providing-plastic-bags-from-january-1/?fbclid=IwAR2oMoUabG59YGgbDXtbqrcNy0VsNuxF7VdV4zrgKOEN6kIKFZPDcb6_BG8
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17025
Re : POLLUTION, ENVIRONNEMENT, BIO, etc...
« Réponse #85 le: décembre 12, 2019, 08:05:08 am »


La Thaïlande débordée par des déchets électroniques occidentaux

En mettant un terme à l'accueil des rebuts du monde entier, la Chine à plongé le marché du recyclage dans le chaos.

Début 2018, les pays occidentaux ont été pris de panique lorsque la Chine a pris la décision de ne plus être «la poubelle du monde» en réduisant fortement ses importations de déchets arrivés de tout autour du globe –alors qu'elle tenait jusqu'alors un rôle primordial pour leur recyclage.

Les exportateurs se sont donc tournés vers d'autres pays, notamment du Sud-Est asiatique. La Thaïlande en particulier rassemble de nombreuses usines de recyclage de déchets électroniques (EEE).


Les métaux qui doivent être extraits de nos smartphones, ordinateurs et télévisions, comme l'or, l'argent ou le cuivre sont particulièrement toxiques. Lorsque l'e-waste n'est pas incinéré à une température suffisamment élevée, des dioxines peuvent causer des cancers, contaminer les terrains agricoles alentours, en infiltrant le sol et l'eau, pour ne citer qu'eux.

Le gouvernement du pays a bien tenté de mettre un terme au recyclage de ce genre de rebuts par leurs usines, mais il semblerait que ses efforts ne portent pas leurs fruits. Pendant l'été 2018, le gouvernement avait annoncé vouloir bannir l'importation de 432 sortes de composants électroniques usagés.


Corruption et gros business

La police thaïlandaise avait alors effectué une série de descentes médiatisées dans une dizaine d'usines accusées d'importer des déchets illégalement. Parmi elles se trouvait New Sky, que le bureau des douanes portuaires assurait en septembre être «totalement fermée». Pourtant, lorsque le New York Times s'est rendu sur place, elle était bel et bien ouverte et fonctionnelle.

Rien que dans la province de Chachoengsao, où se trouve New Sky, quatorze entreprises ont reçu cette année un permis de recyclage électronique, en dépit du fait que de nouveaux déchets ne sont plus censés pouvoir arriver dans le pays.

Les matériaux à recycler sont importés clandestinement en grande quantité, ce qui est permis par la corruption régnant dans le pays. Et, même quand ils sont interceptés, ils peuvent finir dans des usines. Cette année, par exemple, le gouvernement a admis que 2.900 tonnes de déchets saisis ont tout simplements disparus.

Le recyclage représente un business important, et les personnes qui en profitent ne comptent pas lâcher une telle affaire si facilement. Plusieurs militant·es anti-déchets ont subi des intimidations, qui sont allées jusqu'à l'assassinat.



https://korii.slate.fr/et-caetera/thailande-dechets-electroniques-occidentaux-chine-poubelle-du-monde?fbclid=IwAR0iMX3lBzPoOOFUa7yTyRmFxFpvUslVt6ZA0mxgU-04HanLOTPrrw1kpIU



Photo : Laem Chabang, le plus grand port du pays (ici en 2012), est inondé de déchets électroniques, malgré leur interdiction. | Pornchai Kittiwongsakul / AFP
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17025
Re : POLLUTION, ENVIRONNEMENT, BIO, etc...
« Réponse #86 le: décembre 15, 2019, 08:22:12 am »


Les coûts de production élevés restent un obstacle à l'utilisation des sacs plastiques biodégradables

À compter du 1er janvier, 43 chaines de commerçants (hyper ou de proximité) en Thaïlande cesseront d'utiliser des sacs en plastique à usage unique, en réponse à la politique du gouvernement qui veut les éliminer complètement.

Un obstacle majeur à la suppression de ces déchets est le coût de production de sacs "non plastiques mais solubles ou dégradables" qui est actuellement environ 2 à 3 fois plus élevé que celui des sacs plastiques à usage unique.

L'Agence nationale de développement scientifique a mis au point des sacs non plastiques solubles, fabriqués à partir de farine de tapioca, qui sont élastiques, solides et se dissolvent facilement dans l'eau ou dans le sol en seulement 3-4 mois.

Le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche s'est coordonné avec le secteur privé thaïlandais pour produire des sacs non plastiques solubles à partir de farine de tapioca dans le cadre du concept zéro déchet.

Environ 20 000 prototypes de sacs solubles ont été produits par la Thai Bio-plastic Industrial Association pour être testés lors du salon de la Croix-Rouge thaïlandaise à Bangkok le mois dernier.

Les producteurs de sacs en plastique craignent toutefois que leurs entreprises soient durement touchées si le gouvernement va de l'avant en interdisant l'utilisation des sacs en plastique l'année prochaine, sans leur donner suffisamment de temps pour procéder aux ajustements comme gérer l'avenir de leurs machines et des stocks de plastiques restants.

L'Association thaïlandaise de l'industrie du plastique a récemment soumis une lettre ouverte au gouvernement, exprimant son soutien à l'utilisation de sacs non plastiques solubles pour protéger l'environnement, mais souhaitant que le gouvernement les aide à résoudre leurs problèmes, au cas où ils doivent arrêter de produire des sacs en plastique. Le gouvernement pourrait notamment acheter leurs stocks restants et indemniser les travailleurs licenciés par la fermeture de leurs usines.

M. Khem Wanglee, directeur général de la première entreprise à produire du bio-plastique à partir de farine de tapioca, a admis que le coût de production prohibitif reste le principal obstacle à la production à grande échelle.

Il a suggéré des allégements fiscaux pour les producteurs et les entreprises privées qui utilisent les sacs dégradables.

Même si les sacs "sains" coutent 3 fois plus cher que les sacs à usage unique, le prix reste compétitif car bien souvent, les commerçants donnent trois fois trop de sacs plastique, il suffit de diviser la consommation de sacs par trois pour obtenir un coût équivalent.



https://www.thaipbsworld.com/high-production-costs-remain-obstacle-to-degradable-non-plastic-bags/?fbclid=IwAR3LVwSqFmBkAUsBaCMNvh3zGRr2j32LQVOHTeaMz-byw3j7ObaCfmXjkfw
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17025
Re : POLLUTION, ENVIRONNEMENT, BIO, etc...
« Réponse #87 le: décembre 19, 2019, 08:05:36 am »


Trump veut étrangler la Thaïlande dans une dispute commerciale causée par l'interdiction des produits chimiques

Le revirement du Royaume révèle sa vulnérabilité à la pression de « l'Amérique d'abord ».

La deuxième économie d'Asie du Sud-Est a suspendu une décision imminente d'interdire trois produits agrochimiques. L'interdiction était liée à des craintes pour la santé. Les restrictions auraient pu conduire à une réduction significative des expéditions agricoles américaines vers le royaume. L'administration de Donald Trump, cependant, a su frapper la Thaïlande là où ça fait mal.

Soudain, un pays qui avait été en grande partie un spectateur de la guerre commerciale entre les USA et la Chine est maintenant aux prises avec les effets du programme "America First" et ce, de plein fouet. Et il peut y avoir plus de pression à venir, étant donné l'excédent commercial croissant de la Thaïlande avec les États-Unis. L'excédent commercial (des autres pays) est la bête noire de Trump qui ne le supporte pas.

Les produits chimiques en question sont un pesticide appelé chlorpyrifos et les herbicides paraquat et glyphosate, mieux connus sous le nom de Roundup. La Thaïlande n'est pas le seul pays concerné à ce sujet. L'Union européenne a interdit le paraquat, car le contact avec celui-ci peut provoquer des problèmes de santé chroniques et l'ingestion peut être mortelle. Le Vietnam et la Malaisie devraient l'interdire le 1er janvier.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/14884-trump-veut-%C3%A9trangler-la-tha%C3%AFlande-dans-une-dispute-commerciale-caus%C3%A9e-par-linterdiction-des-produits-chimiques/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17025
Re : POLLUTION, ENVIRONNEMENT, BIO, etc...
« Réponse #88 le: décembre 23, 2019, 08:06:31 am »


75 distributeurs thaïlandais cesseront de fournir des sacs en plastique en 2020

Rien qu’à Bangkok, chaque personne utilise en moyenne huit sacs en plastique par jour, créant environ 80 millions de déchets plastiques chaque jour.

Environ 75 membres de la Thai Retailers Association cesseront de distribuer à leurs clients des sacs en plastique à partir du 1er janvier 2020 dans le but de réduire de 13,5 milliards le nombre de sacs en plastique utilisés en Thaïlande chaque année.

Parmi les participants ont compte de nombreux poids lourds de la grande distribution comme CP All Plc (tous les 7/11) , Central Department Store, The Mall Group Ltd, Foodland Supermarket Ltd, Siam Makro Plc, Tesco Lotus Ltd, Central Food Retail Ltd, Powerbuy Ltd, Robinson Plc, et Big C Supercenter Plc,

Le Département de la lutte contre la pollution estime que 45 milliards de sacs en plastique sont consommés par an en Thaïlande dont 40% ou 18 milliards proviennent des marché des produits frais, tandis que 30%, soit 13,5 milliards de sacs, proviennent de la distribution en magasins.

Rien qu’à Bangkok, chaque personne utilise en moyenne huit sacs en plastique par jour, créant environ 80 millions de déchets plastiques par jour.

En 2020 la Thai Retailers Association a décidé de lancer une campagne intitulée «Chaque jour, dites non aux sacs en plastique», dans le cadre de laquelle 75 de ses membres cesseront de fournir des sacs en plastique dans 24 500 canaux de distribution, dans l’espoir de rapprocher le pays d’une société sans déchets plastiques à partir de l’année prochaine.



https://www.thailande-fr.com/societe/98266-75-distributeurs-thailandais-cesseront-de-fournir-des-sacs-en-plastique-en-2020
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17025
Re : POLLUTION, ENVIRONNEMENT, BIO, etc...
« Réponse #89 le: décembre 27, 2019, 07:34:02 am »


Le gouvernement ferait bien de commencer par interdir (rééllement) les brûlis entre mars et mai !


La Thaïlande promeut un projet de loi contre la pollution atmosphérique

La Chambre de commerce thaïlandaise a soumis au président de la Chambre des représentants une proposition concernant un projet de loi visant à lutter contre la pollution atmosphérique qui nuit à l'économie nationale.

Selon le président de la Chambre de commerce thaïlandaise, Kalin Sarasin, la proposition suggère la création d’un comité de contrôle de la pollution de l'air, qui sera chargé de surveiller la situation atmosphérique et de concevoir des politiques et aussi des sanctions pour les contrevenants.

Pour sa part, le président de la Chambre des représentants thaïlandaise, Chuan Leekpai, a reçu cette proposition et a suggéré que ces recommandations soient discutées directement avec le gouvernement, notamment le ministère de l'Intérieur.

L'année dernière, la pollution atmosphérique a atteint des niveaux alarmants dans de nombreuses localités en Thaïlande, notamment dans la capitale. La brume persistante a affecté l'industrie du tourisme, la santé publique et a eu un impact négatif sur l'image du pays.



https://fr.vietnamplus.vn/la-thailande-promeut-un-projet-de-loi-contre-la-pollution-atmospherique/131762.vnp
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17025
Re : POLLUTION, ENVIRONNEMENT, BIO, etc...
« Réponse #90 le: décembre 28, 2019, 08:35:35 am »


Tesco Lotus offre des sacs a vie pour arrêter l'utilisation de sacs en plastique.

Dans le cadre de sa politique sans sacs en plastique, Tesco Lotus fournit un “sac a vie” dans ses succursales à ceux qui ne veulent pas de plastique à usage unique.

Le "sac a vie" est un sac en plastique épais qui peut être utilisé plusieurs fois. Le sac est fabriqué en plastique recyclé, et est vendu au Bt3 pour les petites tailles et au Bt5 pour les grandes tailles.

Salinla a expliqué que le système de distribution de sacs recyclés a été mis au point après que Tesco Lotus ait effectué une enquête et ait constaté que les sacs en tissu vendus sur le marché général étaient très coûteux. “Leur prix est un obstacle pour les gens qui veulent arrêter d'utiliser des sacs en plastique”, a-t-elle ajouté. “De plus, certains sacs réutilisables ne sont pas assez solides pour supporter le poids de certains produits”.

The Nation

IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17025
Re : POLLUTION, ENVIRONNEMENT, BIO, etc...
« Réponse #91 le: décembre 29, 2019, 09:17:41 am »


L'eau du robinet de Bangkok pourrait devenir saumâtre alors que l'eau de mer remonte le Chao Phraya !

L' "Office of National Water Resources" (ONWR) surveille de près l'intrusion d'eau de mer dans le fleuve Chao Phraya car elle peut affecter la production d'eau du robinet.

Le secrétaire général de l'ONWR, Somkiat Prajamwong, a annoncé une coordination avec le Département royal d'irrigation et l'Autorité d'électricité de Thaïlande (EGAT) pour augmenter les rejets d'eau douce de quatre réservoirs principaux d'environ 10 millions de mètres cubes par jour jusqu'au 5 janvier à afin de "renvoyer" l'eau de mer de la rivière vers la mer.

Il a toutefois admis que le débit des réservoirs, à savoir Bhumibol, Sirikit, Pasak et Kwae Noi Bamrungdaen, pourrait ne pas être suffisant à la fin de janvier et février et que cela pourrait affecter la qualité de l'eau du robinet.

L'eau est tirée de la rivière Chao Phraya à Samlae, province de Pathum Thani et envoyée dans Klong Prapa pour traitement puis distribuée aux habitants de Bangkok et de sa banlieue.

Des sources bien informées de l'ONWR ont déclaré que le volume combiné d'eau utilisable dans tous les réservoirs à travers le pays, estimé à 260 milliards de mètres cubes, a diminué régulièrement depuis le début de cette année en raison de la sécheresse, qui pourrait être pire que celle de 2015. Les données de la NASA montrent que la Terre connaît sa période la plus chaude en 120 ans.

Les quatre principaux réservoirs contiennent actuellement un volume combiné de 4,461 milliards de mètres cubes d'eau utilisable, mais la demande prévue de consommation et de préservation écologique est estimée à 5 milliards de mètres cubes.

À l'heure actuelle, la salinité de l'eau du robinet est mesurée à 0,21 gramme / litre, ce qui ne dépasse pas encore les niveaux standard. Si la salinité dépasse 0,5 gramme / litre, l'eau du robinet peut devenir saumâtre.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/14938-leau-du-robinet-de-bangkok-pourrait-devenir-saum%C3%A2tre-alors-que-leau-de-mer-remonte-le-chao-phraya/?fbclid=IwAR2HgyAo04wUWPw6u8l5b4GMsuR8o7trOto_saxa2392n9rLgZzi28D96vE
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17025
Re : POLLUTION, ENVIRONNEMENT, BIO, etc...
« Réponse #92 le: janvier 02, 2020, 09:50:28 am »


La Thaïlande attaque 2020 avec l'interdiction des sacs en plastique !

La Thaïlande a débuté l'année avec l’interdiction des sacs en plastique à usage unique dans les principaux magasins du royaume, dans la ligne d’une campagne de sensabilisation engagée par le gouvernement et le secteur privé de la vente au détail visant la disparition totale des commerces en 2021.

Après une série d'incidents ces dernières années impliquant des animaux marins et terrestres retrouvés morts le système digestif bourré de plastique, l’opinion publique s’est mobilisée autour des conséquences néfastes de la surconsommation de plastique pour les animaux et l’environnement en général jusque dans notre chaine alimentaire.

"La Thaïlande a été classée sixième parmi les pays au monde qui déversent le plus de déchets dans la mer", a reconnu mercredi devant les journalistes le ministre des Ressources naturelles et de l'Environnement, Varawut Silpa-Archa, après avoir distribué des sacs réutilisables au public.

"Sur les cinq derniers mois, nous avons vu notre classement s’améliorer, nous sommes descendus à la 10e position... grâce à la coopération des Thaïlandais."

Le ministère affirme que la Thaïlande a réduit de 2 milliards le nombre de sacs en plastique utilisés l’année dernière, soit environ 5.765 tonnes, dans la première phase de la campagne destinée à encourager les consommateurs à refuser d’eux-mêmes les sacs en plastique dans les commerces.

"Au début, j’avais du mal à m’y habituer (à venir avec mon sac à provisions), parfois je venais les mains vides et j’oubliais. Quand j’y pense, je le prends avec moi", explique Supanee Burut-string.

Varawut Silpa-Archa concède que le plus difficile à faire interdire seront les derniers 40% de sacs plastique qui sont utilisés sur les marchés frais et dans les zones rurales.

"Il ne va pas être facile de changer la façon de penser et le comportement de ces gens", a-t-il déclaré.



https://lepetitjournal.com/bangkok/la-thailande-attaque-2020-avec-linterdiction-des-sacs-en-plastique-271295?fbclid=IwAR1lX0GKaon5Y7CgRnpa_q9LqzEch2fjKYskGqmAVrYug99DiXxDWzqr9Tc
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17025
Re : POLLUTION, ENVIRONNEMENT, BIO, etc...
« Réponse #93 le: janvier 04, 2020, 09:04:57 am »


La campagne anti-plastique obtient une réponse positive du public et le respect de l’environnement sera enseigné dans les écoles de Thaïlande

Depuis le 1er janvier, plus de 75 centres commerciaux et magasins de proximité dans tout le pays ont cessé de distribuer des sacs en plastique à usage unique aux clients, suite à la campagne anti-plastique du gouvernement qui veut aussi que le respect de l’environnement soit enseigné dans les écoles.

Le ministre des Ressources naturelles et de l’Environnement, Varawut Silpa-archa, et une équipe de fonctionnaires ont visité quatre grands centres commerciaux à Bangkok, dont Tesco Lotus à On Nut, EmQuartier, Central Chidlom et Siam Paragon, afin de recueillir les commentaires du public sur la campagne ” Dites non aux sacs en plastique tous les jours “.

Plus de 90 détaillants géants, grands magasins et supermarchés, avaient auparavant conclu un accord avec le ministère pour cesser de distribuer à leurs clients tous les types de sacs en plastique à usage unique.

Hier, de nombreux magasins ont reçu une réponse positive de la part des clients, qui étaient déjà au courant de la campagne anti-plastique.

De nombreux magasins ont également offert des sacs réutilisables aux clients qui avaient oublié d’apporter leurs propres sacs.

Le ministre des Ressources naturelles et de l’Environnement a déclaré qu’environ 30 % des déchets de plastique provenaient auparavant des centres commerciaux et des épiceries, tandis que les marchés frais représentaient 40 % de l’utilisation du plastique.

La campagne vise à réduire l’utilisation des sacs de plastique à usage unique de 50 % cette année.

A long terme, la Thaïlande va cesser d’importer des déchets électroniques et plastiques et va créer de nouvelles valeurs parmi la population, en particulier les enfants, sur l’élimination appropriée des déchets afin de réduire l’accumulation des ordures qui affecte le pays.

” Au début de 2020, j’ai demandé au Secrétaire permanent des ressources naturelles et de l’environnement de s’entretenir avec le Secrétaire permanent de l’éducation pour enseigner l’éducation environnementale aux élèves dès la maternelle, car nous devons cultiver l’habitude du tri des déchets.

Ils peuvent être triés en déchets organiques, en déchets dangereux, en déchets recyclables et en d’autres types de déchets.

Certaines personnes n’ont pas encore ces connaissances.

Il est donc important de transmettre ces connaissances aux gens.

Pour ce qui est du gouvernement, il y a des installations de tri et d’élimination des déchets.

Ils utilisent des sacs de plastique pour produire du combustible dérivé des déchets (RDF), tandis que d’autres déchets sont utilisés dans les décharges ou le recyclage.

Nous devons fournir ces connaissances à la société thaïlandaise”.



https://toutelathailande.fr/news/la-campagne-anti-plastique-obtient-une-reponse-positive-du-public/?fbclid=IwAR1uIa2ZqIeN_Fqn_nCwxRkD7B41_1tLZrVO7EaVIK2iVGicXoZWSsdF2dU
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17025
Re : POLLUTION, ENVIRONNEMENT, BIO, etc...
« Réponse #94 le: janvier 06, 2020, 12:29:05 pm »


La fin de l'article mentionne les sacs en papier comme solution écologique de remplacement des sacs en plastique. Je me permets d'emettre un avis contraire quant à l'adoption de cette solution si l'on ne veut pas voir disparaître les forêts à grande vitesse !  ;)


En Thaïlande, depuis l'interdiction des sacs plastiques, les habitants innovent !

Le 1er janvier 2020 est entrée en vigueur une loi qui interdit l'utilisation des sacs en plastique dans les supermarchés. Ce qui pousse les gens à trouver des solutions parfois déroutantes pour transporter leurs commissions.

Des seaux, des pots, des valises et même des paniers démesurés. Depuis le 1er janvier 2020, la Thaïlande a interdit l’utilisation de sacs plastiques dans les principales enseignes du pays. Une mesure qui fait partie d’un plan plus large destiné à éradiquer les déchets et détritus qui polluent les eaux du royaume.

Des campagnes de préventions ont notamment été lancées, insistant par exemple sur les répercussions de la pollution sur la faune, avec l’exemple d’un bébé dugong mort étouffé après l’ingestion de plastique. Et le but des autorités est de supprimer totalement les sacs plastiques en 2021.

Sauf que le changement semble se faire brutalement pour la population, qui doit trouver dans l’urgence des moyens de pallier cette disparition des sacs plastiques.

Ainsi, une page Facebook s’est amusée à compiler les techniques de certains Thaïlandais, au lendemain de l’entrée en vigueur de l’interdiction.

Sur les photographies et captures d’écran ainsi réunies, on voit des trouvailles plutôt logiques, mais aussi des stratagèmes un rien déroutants. En vrac, il est possible de voir des consommateurs se promener avec une énorme brouette, avec des pots en métal peu adaptés, des paniers en osier gigantesques, des seaux normalement destinés à accompagner une serpillière ou carrément des valises pleines à craquer. 

Une chose est sûre: au contraire de la France où les sacs en papier se sont instantanément imposés comme la réponse à la suppression du plastique dans certaines enseignes, tous les magasins thaïlandais n’ont pas encore pensé à cette solution écologique.



https://www.huffingtonpost.fr/entry/thailande-insolite-interdiction-sacs-plastiques_fr_5e122456e4b0843d36140d64?fbclid=IwAR2X4bzr90KIvn-0HvpdTMA8nI4WZzBAeFOyGaRdiJZdCfFaRLckrznR7A4
IP archivée

COCONUT PILOT

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 202
Re : POLLUTION, ENVIRONNEMENT, BIO, etc...
« Réponse #95 le: janvier 06, 2020, 02:16:17 pm »

c est bien beau de decreter , mais s il n y a pas de solution de rechange , c est pas gagné
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17025
Re : POLLUTION, ENVIRONNEMENT, BIO, etc...
« Réponse #96 le: janvier 09, 2020, 08:25:52 am »


Je ne vois pas où est le problème... Depuis qu'il n'y a plus de sacs plastiques (et c'est tant mieux), je prends un panier ou un caddy pour faire mes courses... Fin de l'histoire !
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17025
Re : POLLUTION, ENVIRONNEMENT, BIO, etc...
« Réponse #97 le: janvier 09, 2020, 09:19:38 am »


Pic de pollution intense à Bangkok. Aucune mesure de la part des autorités

Qualité de l'air dangereuse dans certains quartiers de Bangkok !

Le niveau de particules de poussière PM2,5 dans l'air à Bangkok et dans les environs a largement dépassé la norme de sécurité, mercredi 8 janvier, selon le Département de la lutte contre la pollution.


Les autorités ont signalé que le niveau actuel dépasse la norme de sécurité de 35 μg / m3 et n'est pas sain pour les groupes sensibles tels que les personnes souffrant de maladies respiratoires ou cardiaques, les personnes âgées et les enfants, qui devraient limiter les efforts prolongés.

Une quinzaine de quartiers sont dangereux en raison des particules de poussière de PM2,5 supérieures aux normes de sécurité.

Il s'agit des districts de Bangkhuntian, Bangna, Pathumwan, Thonburi, Ladprao, Wangthonglang, Pakkred et Din Daeng à Bangkok; Districts de Kloang Luang et Klong Neung dans la province de Pathum Thani; Districts de Phrapradaeng et Paknam dans la province de Samut Prakarn; Districts de Krathumbaen et Mahachai dans la province de Samut Sakhon et district de Meuang dans la province de Nakhon Pathom.


https://forum.thaivisa.com/topic/1142262-air-quality-unsafe-in-some-bangkok-areas/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17025
Re : POLLUTION, ENVIRONNEMENT, BIO, etc...
« Réponse #98 le: janvier 10, 2020, 08:19:48 am »


THAÏLANDE - POLLUTION: Janvier 2020, pire que janvier 2019 pour la qualité de l'air ?

Plusieurs instituts d'observation de la pollution en Thaïlande et en Asie du sud est s'étonnent de l'absence de mesures, cette année, pour protéger les bangkokois de la vague de pollution qui s'est abattue sur la capitale. Les taux de particules fines constatés dans l'air mercredi 8 janvier sont en effet proches de ceux de l'année dernière. Or en 2019, les écoles avaient fermé durant plusieurs jours. Consultez ici la pollution de l'air à Bangkok en direct.

La poussière de particules fines restera à des niveaux dangereux dans 38 zones de Bangkok et des provinces voisines ce jeudi 9 janvier, a indiqué le Département de la lutte contre la pollution. Les activités de plein air non essentielles resteront découragées.


Niveaux alarmants de particules

Le département et l'Administration métropolitaine de Bangkok ont ​​signalé que des niveaux de particules de 2,5 micromètres et moins (PM2,5) de diamètre se trouvaient dans 38 zones, avec des niveaux mesurés de 40 à 71 microgrammes par mètre cube d'air.

Le district Muang de Samut Prakan était le plus pollué avec 71, suivi du district de Krathum Baen à Samut Sakhon et du district de Bung Kum dans la capitale avec 70.

D'autres zones insalubres de Bangkok sont les districts de Bang Khuntien, Bang Na, Pathumwan, Thon Buri et Wang Thonglang. Le district Muang de Nakhon Pathom, le district Pakkret de Nonthaburi, le district  Khlong Luang à Pathum Thani, le district Phra Pradaeng de Samut Prakan sont également parmi les pires.

Les autorités recommandent aux personnes vivant dans les zones touchées de rester à l'intérieur si possible et de porter un masque lorsqu'elles sortent.



http://www.gavroche-thailande.com/actualites/societe/111241-tha-lande-pollution-janvier-2020-pire-que-janvier-2019-pour-la-qualite-de-l-air?fbclid=IwAR1W_ZuztLTklgJF2I21dojAWVtEUcprnq43huNu4ZLH8Hz7I2Bjrhq9YMo
IP archivée