Forum Thailande Info

Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Auteur Sujet: POLLUTION, ENVIRONNEMENT, BIO, etc...  (Lu 21287 fois)

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16110
Re : POLLUTION, ENVIRONNEMENT, BIO, etc...
« Réponse #50 le: juin 04, 2019, 08:22:18 am »


L’Asie du Sud-Est ne veut plus être la poubelle du monde

Après la Chine, fin 2017, les Philippines, la Thaïlande et la Malaisie refusent à leur tour de recevoir tous les déchets plastiques dont les pays occidentaux ne savent plus quoi faire.

Pour la Malaisie, par exemple, cela représente 870 000 tonnes par an de sacs, emballages, bouteilles...  très peu recyclables. Le pays croule sous les poubelles des autres. Ce business alimente trop souvent les trafics et la pollution locale. L'Asie du Sud-Est n'a pas de meilleure solution que les pays occidentaux pour gérer ces déchets qui leur empoisonnent la vie. Alors est-ce la fin d'un business? Comment vont devoir s'adapter les pays occidentaux?

A écouter ici : http://www.rfi.fr/emission/20190603-asie-sud-est-veut-plus-etre-poubelle-monde?fbclid=IwAR1uj_YAQKxoQ2Wlq6rSXJfJXvG5VwoHGubZDuPNt1bw73agEBwz07exl_E
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16110
Re : POLLUTION, ENVIRONNEMENT, BIO, etc...
« Réponse #51 le: juin 05, 2019, 07:35:27 am »


Français Ensemble dans le Club de Pattaya


ENVIRONNEMENT 


Suez annonce la construction d'une usine de recyclage des déchets plastiques en polymères recyclés, à Bang Phli, près de Bangkok.

Cette usine contribuera à l'objectif ambitieux du gouvernement thaïlandais de recycler, d'ici 2030, 100 % des plastiques collectés.

L'usine convertira chaque année 30 000 tonnes de films polyéthylène, collectés localement, en plastique recyclé post-consommation (PCR) de haute qualité. Elle fournira ainsi des matières premières secondaires de qualité à l'industrie du plastique.

De plus, l'installation sera équipée d'un système de traitement de l'eau performant, permettant de réduire les consommations d'eau nécessaires au recyclage, et répondra aux normes environnementales les plus strictes en vigueur localement. Les travaux de construction seront finalisés d'ici mi-2020.
IP archivée

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14370
Re : POLLUTION, ENVIRONNEMENT, BIO, etc...
« Réponse #52 le: juin 05, 2019, 10:47:18 pm »

http://www.gavroche-thailande.com/actualites/societe/110132-tha-lande-les-dechets-plastiques-recycles-


THAÏLANDE: Les déchets plastiques recyclés à 100% en 2030...  :wonder

Le gouvernement Thaïlandais promet de recycler 100 % du plastique dans le pays à l’horizon 2030. Une promesse dont beaucoup craigne qu'elle soit peu suivie d'effets compte tenu du laxisme des autorités en matière de contrôle. La Thaïlande est le sixième contributeur mondial à la pollution plastique des océans.

En 2030, tous les déchets plastiques seront recyclés en Thaïlande.

C'est la promesse du gouvernement qui a déjà mis sur le bureau du nouveau parlement élu le 24 mars un projet de loi destiné à changer la législation sur les emballages alimentaires, où les plastiques recyclés sont pour l’instant interdits.

En 2017, 185 000 tonnes de bouteilles plastiques ont été vendues en Thaïlande, alors que les bouteilles recyclées sont exportées vers le Japon et l’Australie.

La Thaïlande est le sixième contributeur mondial à la pollution plastique des océans.
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16110
Re : POLLUTION, ENVIRONNEMENT, BIO, etc...
« Réponse #53 le: juin 07, 2019, 07:58:49 am »


Bilan de la première année de lutte contre le plastique en Thaïlande

"Les déchets plastiques sont un problème environnemental majeur car il faut des centaines d'années pour qu'ils se dégradent."

Hier, c’était la Journée mondiale de l’environnement, une journée idéale pour rappeler à la Thaïlande son combat pour la réduction des plastiques, après la première année complète de campagnes visant à réduire les plastiques à usage unique. Le Département de la lutte contre la pollution (PCD) a déclaré que les efforts de la Thaïlande avaient porté leurs fruits après avoir bénéficié de la coopération générale du secteur des affaires du pays.

Selon PCD, parmi les réalisations, il y a eu une réduction massive de 80% des petits colliers en plastique qui faisaient autrefois partie des bouchons de bouteilles d'eau, grâce à la coopération de cinq grandes entreprises de conditionnement de bouteilles d'eau.

Pendant ce temps, la Food and Drugs Administration prépare une législation visant à interdire l'utilisation de microbilles - des particules de plastique presque microscopiques utilisées dans certains produits cosmétiques.

Selon des recherches, les Américains mangent, boivent et respirent entre 74 000 et 121 000 particules de microplastique par an, en fonction de leur âge et de leur sexe. Ceux qui boivent exclusivement de l'eau en bouteille plutôt que de l'eau du robinet peuvent ajouter jusqu'à 90 000 particules de plastique à leur total annuel estimé, selon l'étude publiée mercredi dans la revue Environmental Science & Technology.

Les Thaïlandais ne boivent pratiquement jamais l'eau du robinet.

Des recherches ont montré que certaines particules sont assez petites pour pénétrer dans nos tissus, où elles peuvent déclencher une réaction immunitaire ou libérer des substances toxiques et des polluants absorbés par l'environnement, y compris des métaux lourds.

La feuille de route pour la gestion des déchets plastiques 2018-2030 comprend un plan ambitieux pour la Thaïlande : n'utiliser que du plastique recyclé à 100% d'ici 2027 sous différentes formes, notamment en transformant les déchets en énergie.

Paradorn Chullachart, président de la Plastic Industries Association, a déclaré que la première année de campagne concertée avait marqué un tournant décisif pour la Thaïlande dans la réduction des déchets plastiques.

"Beaucoup de Thaïlandais ont clairement changé d'avis et de comportement et commencent maintenant à comprendre l'impact de l'utilisation du plastique."

«Le secteur privé collabore avec les organismes publics pour étudier les flux de matières plastiques.»

Mais vous remarquerez toujours les défis à relever lorsque vous vous promènerez en Thaïlande : vous verrez les vendeurs de café glacé en bordure de route - dans un gobelet en plastique, avec un couvercle en plastique, avec une paille en plastique dans un sac en plastique.

Nous (Thai tiger) donnerons à la Thaïlande un score de «D» pour la première année, en dessous de la moyenne. La deuxième année, il faudra plus d’actions concrètes et moins de discussions.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/14027-bilan-de-la-premi%C3%A8re-ann%C3%A9e-de-lutte-contre-le-plastique-en-tha%C3%AFlande/

 
Thaivisa en français ajoute que les mentalité changent. Il y a u an, refuser un sac plastique était considéré comme insultant, puis les vendeuses s'en sont moins étonné et maintenant même des Thaïlandais refusent aussi les sacs en plastiques inutiles.

Cependant, au lieu de se battre contre les sacs en plastique pourquoi ne pas interdire carrément ce matériau et n'autoriser que des sacs biodégradables ? Dans les hypermarchés, il est maintenant possible d’acheter des sacs poubelles verts clairs qui sont supposés se dégrader rapidement. Il suffit alors d'interdire les sacs poubelles noirs.
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16110
Re : POLLUTION, ENVIRONNEMENT, BIO, etc...
« Réponse #54 le: juin 23, 2019, 09:23:37 am »


Les pays d'Asie du Sud-Est s'unissent contre la pollution des océans

Les pays d'Asie du Sud-Est, qui comptent parmi les plus gros pollueurs de la planète, se sont unis ce week-end, lors du sommet de l'Asean à Bangkok, sur un engagement inédit de lutte contre la pollution des océans.

À eux seuls, cinq pays d'Asie (Chine, Indonésie, Philippines, Vietnam et Thaïlande) sont responsables de plus de la moitié des huit millions de tonnes de plastique rejetées tous les ans dans les océans, selon un rapport de 2017 de l'ONG Ocean Conservancy.

L'Asean, qui regroupe Indonésie, Malaisie, Singapour, Thaïlande, Philippines, Brunei, Vietnam, Laos, Birmanie et Cambodge, est le 5e bloc économique mondial, derrière l'Union européenne, les États-Unis, la Chine et le Japon. Elle représente 9 % de la population mondiale, soit près de 650 millions d'habitants.

Une « Déclaration de Bangkok sur la lutte contre la pollution maritime dans l'Asean » a été adoptée samedi soir.

Dans ce texte, les dix pays de l'organisation s'engagent à «réduire de façon significative les débris marins» produits sur leurs territoires. Mais, comme souvent dans les documents de l'Asean, aucune mesure concrète comme un système de pénalité contre les plus gros pollueurs n'est évoquée.

Et les militants écologistes, qui dénoncent depuis des années l'absence de politique de préservation de l'environnement, et notamment d'engagement des gouvernements de la région contre l'utilisation des sacs plastiques, sont sceptiques.

« Si on ne réduit pas l'utilisation des plastiques à usage unique, cette "Déclaration de Bangkok" ne fonctionnera pas », a réagi Tara Buakamsri de Greenpeace Thaïlande.

Le sommet de l'Asean est organisé dans deux grands hôtels, dans une atmosphère climatisée glaciale, avec des rangées de bouteilles en plastique à la disposition des participants.

La Thaïlande en particulier est un mauvais élève en termes de lutte contre l'utilisation du plastique, avec un usage intensif de l'emballage plastique et de la distribution de sacs dans les commerces.

Des images de canaux embouteillés de déchets plastiques aux Philippines, de plages vietnamiennes recouvertes de déchets, de tortues mortes d'avoir avalé des sacs plastiques au large de la Thaïlande ont fait le tour du monde et alarmé l'opinion publique, sans mesures radicales des gouvernements asiatiques pour l'heure.



https://www.tvanouvelles.ca/2019/06/22/les-pays-dasie-du-sud-est-tentent-de-sunir-contre-la-pollution-des-oceans?fbclid=IwAR3EFg3Uf7vlDDhNpbUEE74xbrdsIOa6T4TpID25jmsMQZIP6yPE92F3R4A
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16110
Re : POLLUTION, ENVIRONNEMENT, BIO, etc...
« Réponse #55 le: juin 25, 2019, 07:50:06 am »


Les pays de l’Asean s’engagent contre la pollution des mers

Les 10 pays de l’Asean réunis en Thaïlande pour leur 39e sommet ont adopté la Déclaration de Bangkok sur la lutte contre les débris marins.

La déclaration a été adoptée par les dirigeants de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (Asean), composée de 10 membres, parmi lesquels figurent l’Indonésie, les Philippines, le Vietnam et la Thaïlande.

Quatre pays parmi ceux qui rejettent le plus de déchets plastiques dans les océans, selon un rapport rédigé en 2015 par l’association écologiste Ocean Conservancy.

Les 10 pays de l’Asean s’engagent à “renforcer les actions au niveau national ainsi que par des actions de collaboration … afin de prévenir et de réduire considérablement les débris marins”, selon le document officiel publié le 22 juin.

Ils renforceront également la législation et les réglementations nationales dans chaque pays membre, ainsi que la coopération régionale et internationale, y compris en matière de dialogue politique et de partage d’informations “.

Mais ni la déclaration ni le cadre d’action qui l’accompagne ne mentionnent expressément l’interdiction du plastique à usage unique, ou les importations de déchets étrangers, comme le demandaient les groupes environnementaux en marge du sommet.



https://www.thailande-fr.com/societe/environnement/86494-les-pays-de-lasean-sengagent-contre-la-pollution-des-mers
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16110
Re : POLLUTION, ENVIRONNEMENT, BIO, etc...
« Réponse #56 le: juillet 06, 2019, 08:23:35 am »


Lilly, 11 ans, veut débarrasser la Thaïlande du plastique

Alors qu’en Europe les jeunes sont inspirés par la Suédoise de 15 ans Greta Thunberg, en Thaïlande, Lilly, une petite fille de 11 ans, milite auprès des grandes entreprises du pays pour les convaincre de supprimer le plastique jetable de leurs enseignes.

Le pays du Sud-Est asiatique est le sixième plus gros contributeur mondial à la pollution des océans. Il produit 1,03 million de tonnes de déchets plastiques par an. Selon le gouvernement, les Thaïlandais utiliseraient en moyenne huit sacs plastiques par jour.
 
« Bye bye plastic bags. » Du haut de ses 11 ans, Ralyn « Lilly » Satidtanasarn pourrait faire rougir de nombreux défenseurs de l’environnement. Depuis quatre ans, cette jeune Thaï-Américaine qui vit dans le centre de Bangkok, se bat pour en finir avec le plastique jetable. Début juin, elle a remporté une grande victoire : après avoir convaincu Central, l’un des plus importants supermarchés de Bangkok, de supprimer les sacs plastiques jetables plusieurs fois par mois, l’entreprise a annoncé qu’elle ne donnerait plus systématiquement de sacs à la caisse.
 
« Le directeur de Central a été le premier à m’écouter, raconte Lilly tout sourire. L’année dernière, il a accepté de mettre en place des « journées sans plastique », une fois par mois, pendant lesquels il ne distribue aucun sac jetable. Maintenant, ces « journées sans plastique » auront lieu une fois par semaine et l’enseigne ne donnera plus systématiquement de sac à la caisse. C’est génial ! » Dans la foulée de cette annonce, fin mai, d’autres grandes enseignes ont pris le pas comme Big C ou Villa. La petite fille ne compte néanmoins pas s’arrêter là. « Mon objectif maintenant, c’est de les convaincre de supprimer les sacs plastiques complètement ! »
Quiconque est déjà entré dans un magasin en Thaïlande sait à quel point le plastique y est omniprésent. On souhaite acheter une simple boisson pour se rafraîchir, on ressort avec un soda dans un gobelet plastique, lui-même mis dans un sac, avec une paille en prime. D’après une étude réalisée par le gouvernement en 2017, chaque Thaïlandais utilise en moyenne huit sacs en plastique par jour, soit un total d’environ 198 milliards par an. Le pays produit ainsi 1,03 million de tonnes de déchets plastiques chaque année dont plus de 3 % se retrouvent dans la mer, selon des données communiquées par Greenpeace Thaïlande. Malgré plusieurs scandales, dont les images de tortues et baleines mortes après avoir avalé des sacs plastiques qui ont fait le tour du monde, le gouvernement asiatique n’a, pour l’heure, pris aucune mesure radicale.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/14156-lilly-11-ans-veut-d%C3%A9barrasser-la-tha%C3%AFlande-du-plastique/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16110
Re : POLLUTION, ENVIRONNEMENT, BIO, etc...
« Réponse #57 le: juillet 10, 2019, 09:23:30 am »


Une montagne de déchets électroniques découverte dans une forêt protégée. Le kamnam du coin est accusé

Un kamnam d'un village situé dans la province de Sa Kaew, à la frontière avec le Cambodge, a été accusé d’avoir aidé à exploiter un site de stockage illégal de déchets dans des forêts protégées. Une montagne de déchets industriels et électroniques a été déversée dans cette forêt.

Le suspect a été identifié par une équipe de sécurité forte de 100 personnes ayant inspecté lundi le terrain de 20 rai de la forêt classée "Zone C" du district de Wang Nam Yen.

Le kamnan "inconnu" est accusé d’avoir dirigé les ordures vers le site mais insiste sur le fait qu’il est innocent.

Dans le même temps, Boonyeun Noicharoen, un chauffeur de camion, a déclaré aux policiers qu'il avait été engagé pour transporter les déchets depuis une usine du district de Sri Racha à Chon Buri, a précisé la source.

Les fonctionnaires du département de contrôle de la pollution ont inspecté le site lundi et travaillent pour déterminer s'il est dangereux pour la santé et l'environnement.

Le directeur du bureau de l'environnement de Sa Kaew, Anucha Krajaisri, a déclaré que des piles de déchets industriels et électroniques avaient été découvertes sur le site, qui se trouverait dans le complexe forestier protégé de Khao Chakan, Noen Sao Ae, Khlong Huai Krai et Phra Sateung. La forêt est désignée "zone C" interdite à toute activité industrielle.

Un gardien thaïlandais sur le site, identifié comme Sathit Thoopthong, ainsi que 40 Cambodgiens qui travaillaient à la récupération de pièces automobiles, de câbles et de circuits, ont été arrêtés pour violation présumée de la loi sur les forêts réservées et de la loi sur les eaux souterraines. Cette dernière accusation découle de la découverte qu'un puits avait été creusé sur le site, a déclaré Anucha.

Les patrons, propriétaires et responsables ne sont, en revanche, pas inquiétés pour l'instant.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/14168-une-montagne-de-d%C3%A9chets-%C3%A9lectroniques-d%C3%A9couverte-dans-une-for%C3%AAt-prot%C3%A9g%C3%A9e-le-kamnam-du-coin-est-accus%C3%A9/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16110
Re : POLLUTION, ENVIRONNEMENT, BIO, etc...
« Réponse #58 le: août 20, 2019, 07:45:15 am »


Les consommateurs du pays ont refusé 1,5 milliard de sacs en plastique au cours de la dernière année

Le Département de la lutte contre la pollution a indiqué que la politique du gouvernement en matière de gestion des déchets avait permis de réduire de 1,5 million l’utilisation de sacs en plastique depuis le 17 août dernier et qu’il avait pour objectif d’éliminer sept types de plastique d’ici 2022.

Pralong Damrongthai, directeur général de PCD, a déclaré que la politique du gouvernement en matière de gestion des déchets "se concentre sur le tri des déchets, la limitation de l'utilisation de sacs en plastique et de récipients en polystyrène. Par ailleurs, les responsables des parcs nationaux du bord de mer doivent empêcher le rejet de déchets dans l'océan."

« En ce qui concerne le secteur privé, nous avons exhorté les magasins de proximité et les hyper marchés à lancer des campagnes de réduction du plastique, telles que la journée sans sac plastique ou à offrir des réductions aux clients qui apportent leurs propres sacs.»

Pralong a ajouté que cela avait entraîné une réduction de 4 385 tonnes de la consommation attendue de plastique. Pour ajouter à ce succès, la PCD prépare une feuille de route pour réduire ou arrêter l'utilisation de sept sortes de plastique d'ici 2022.

"Nous prévoyons de cesser l'utilisation de trois types de produits en plastique d'ici la fin de l'année, à savoir les bouchons d'étanchéité pour bouteilles d'eau, les emballages en plastique oxo-biodégradables  https://www.gaiapresse.ca/2017/05/les-sacs-oxo-biodegradables-une-fausse-bonne-idee-pour-la-planete/  et les microbilles dans les cosmétiques, les crèmes pour le visage et le dentifrice, etc.", a-t-il déclaré. "Les quatre autres types de plastique qui seront éliminés d'ici 2022 sont les sacs en plastique d'une épaisseur supérieure à 36 microns, les récipients pour aliments en polystyrène, les gobelets en plastique à usage unique et les pailles en plastique."

Il a précisé que l'objectif final est de recycler ou de réutiliser 100% des déchets de plastique et des emballages d'ici 2027.

A l'évidence, les Thaïlandais sont prêts à modifier leurs habitudes, ne manquent que des mesures contraignantes pour que l'utilisation de plastique baisse vraiment.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/14390-les-consommateurs-du-pays-ont-refus%C3%A9-15-milliard-de-sacs-en-plastique-au-cours-de-la-derni%C3%A8re-ann%C3%A9e/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16110
Re : POLLUTION, ENVIRONNEMENT, BIO, etc...
« Réponse #59 le: août 22, 2019, 09:32:04 am »


Le fabricant de plastique thaïlandais Indorama va consacrer 1,5 milliard de dollars au recyclage

La compagnie chimique thaïlandaise Indorama Ventures a déclaré mercredi qu'elle avait réservé une enveloppe de 1,5 milliard de dollars (1,4 milliard d'euros) pour des investissements dans le recyclage.

Ce faisant, le groupe, dont l'activité principale est la production de la résine PET, dit ainsi prendre en compte à la fois la prise de conscience des consommateurs au sujet de l'impact sur l'environnement des plastiques à usage unique et une volonté des autorités de favoriser le recyclage.

La résine PET est un polymère utilisé pour les bouteilles en plastic, dont Indorama a fabriqué près de 5.000 kilotonnes sur les 12 mois au 30 juin.
 

"Nous investissons un milliard de dollars dans le recyclage sur les cinq prochaines années", a dit à Reuters Aloke Lohia, le directeur général d'Indorama, qui dispose de 11 sites de recyclage à travers le monde, notamment en Thaïlande, au Mexique et en France.

En mars, le Parlement européen a définitivement adopté un projet de directive qui interdira, à partir de 2021, la mise sur le marché de certains objets en plastique à usage unique.

Les bouteilles en plastique devront, quant à elles, être collectées en vue d'un recyclage à hauteur de 77% de leur masse totale en 2025 et à 90% en 2029. Elles devront aussi intégrer 25% de matière recyclée en 2025 et 30% à partir de 2030.

Après 2023, Indorama entend investir 500 millions de dollars supplémentaires pour aider ses clients, dont Coca-Cola, PepsiCo et Nestlé, à atteindre cet objectif de 25%, a poursuivi Aloke Lohia.

"Les infrastructures mondiales pour recycler le PET sont là. Le problème c'est la collecte", a-t-il dit.

Selon le cabinet Wood Mackenzie Chemicals, le taux de collecte de bouteilles PET dans l'Union européenne était de quelque 58% en 2017.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/14410-le-fabricant-de-plastique-tha%C3%AFlandais-indorama-va-consacrer-15-milliard-de-dollars-au-recyclage/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16110
Re : POLLUTION, ENVIRONNEMENT, BIO, etc...
« Réponse #60 le: août 23, 2019, 09:12:10 am »


Des collecteurs d'ordures flottants seront utilisés dans 13 provinces côtières

Le Département thaïlandais des ressources marines et côtières a récemment reçu 20 collecteurs de déchets flottants d'une société privée qui seront utilisés dans les estuaires et les affluents de 13 provinces pour ramasser les déchets, en particulier les déchets plastiques, avant qu'ils ne se jettent dans la mer.

Grâce au siam Cement Group, les collecteurs de déchets flottants seront installés à Phetchaburi, Rayong, Samut Songkhram, Nakhon Si Thammarat, Phang-nga, Phuket et huit autres provinces côtières.

Les fonctionnaires du ministère des Ressources maritimes et côtières superviseront le fonctionnement des appareils en coordination avec le personnel de la GCC.


Le texte complet : https://www.thaipbsworld.com/floating-trash-collectors-to-be-used-in-13-coastal-provinces/?fbclid=IwAR1gtv0GVhGEWwIwDttUIdAZMsjykrpw2OWlaamEAKyc1eiuBHNOWEB3C48
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16110
Re : POLLUTION, ENVIRONNEMENT, BIO, etc...
« Réponse #61 le: août 26, 2019, 11:39:43 am »


La Thaïlande déploiera des robots dévoreurs de sacs en plastique

Le Département des ressources marines et côtières de la Thaïlande (DMCR) est en train de mettre au point un robot doté d'intelligence artificielle pour collecter des déchets, notamment des sacs en plastique, avant qu’ils atteignent la mer. Les robots devraient être lancés d'ici la fin de cette année.

Le prototype de robot a été dévoilé le 22 août lors d'une réunion avec des centaines de partenaires locaux qui collaborent à la protection des ressources marines dans 22 provinces côtières.

Cholanat Yanaranop, président de la société SCG Chemicals, a déclaré que ce robot était une idée originale du projet "SCG-DMCR Litter Trap" lancé l'année dernière pour empêcher les sacs en plastique rejetés dans la mer.

Le robot est programmé pour collecter les déchets plastiques uniquement en chalutant la rivière, guidé par un signal de téléphone portable. C'est une solution pratique qui communique bien avec les utilisateurs, a-t-il souligné.

Surnommé le SCG Smart Litter Trap 4.0, le robot prototype fait 1,5 mètre de longueur et 1,2 mètre de hauteur. Il peut collecter environ cinq kilogrammes de plastique durant chaque voyage. Alimenté par un panneau solaire, le dispositif Internet des objets (IoT) dispose également de propriétés d’apprentissage automatique lui permettant de s’adapter à la tâche. Le robot est suffisamment intelligent pour identifier et récupérer les sacs en plastique. Une fois rempli, le robot contacte ses contrôleurs humains via une application mobile afin que les déchets puissent être collectés dans un établissement de stockage.

Il a ajouté que la capacité du robot en activité serait portée à plus de 100 kg de déchets plastiques, affirmant que ce robot pourrait être utilisé dans les pays en développement où les débris marins posent un problème urgent.

Le robot est modelé sur le piège à litière SCG-DMCR, qui utilisait des trappes s'ouvrant pour collecter les déchets au fur et à mesure que la marée coulait. Le piège original en forme de corbeille à poisson fait 5 mètres de longueur et 1,8 mètre de hauteur et a une capacité de récupération d’environ 700kg. Cependant, le piège est immobile et collecte tout. Les déchets de plastique doivent être triés à la main, ce qui perte beaucoup de temps.

Le 22 août, la société SCG Chemicals a remis 20 pièges à litière au DMCR, qui prévoit de les utiliser à titre expérimental aux 20 sites dans 13 provinces thaïlandaises.

La Thaïlande a été nommée le sixième pollueur marin au monde. Sur les 24 millions de tonnes de déchets que la Thaïlande produit chaque année, environ 2.172 tonnes sont acheminées vers la mer, dont 57% sont des déchets plastiques.


https://fr.thaivisa.com/forum/topic/14424-la-tha%C3%AFlande-d%C3%A9ploiera-des-robots-d%C3%A9voreurs-de-sacs-en-plastique/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16110
Re : POLLUTION, ENVIRONNEMENT, BIO, etc...
« Réponse #62 le: août 29, 2019, 09:05:48 am »


Le plastique, ce fléau qui tue les animaux en Thaïlande

Quelques jours après le décès du dugong Mariam, mort d'avoir ingurgité des déchets plastiques, un cerf et une tortue ont connu le même sort. La Thaïlande est l’un des pays qui consomment le plus de polymères, causant chaque année la perte de centaines d’animaux.

Mariam, un bébé dugong - aussi appelé vache marine -, était devenu une star des réseaux sociaux et l’annonce de son décès le 17 août dernier des suites d’une infection aggravée par des déchets plastiques trouvés dans son estomac, a suscité un émoi planétaire. L’acteur américain Leonardo DiCaprio, ardent défenseur de l’environnement, a partagé la photo de Mariam sur Instagram pour attirer l’attention sur ce décès tragique.

Quatre jours plus tard, un cerf était retrouvé mort dans le parc de Khao Yai avec 3 kilos de plastique dans l’estomac. Ces dernières semaines, quatre tortues imbriquées, une espèce protégée, ont succombé au large des plages de Chonburi selon Thai PBS, pour avoir ingéré du plastique.

Thon Thamrongnawasawat, biologiste marin et défenseur de l’environnement, déclarait à l’AFP que chaque année au moins 300 animaux marins, dont des baleines, des tortues de mer et des dauphins meurent dans les eaux thaïlandaises après avoir ingurgité du plastique.

La Thaïlande fait partie des cinq pays les plus pollueurs de la planète avec la Chine, l’Indonésie, les Philippines et le Vietnam. À eux seuls, ils sont responsables de plus de la moitié des huit millions de tonnes de plastique rejetées tous les ans dans les océans, selon un rapport de 2017 de l’ONG Ocean Conservancy.


La fin du plastique en 2022 ?

Les Thaïlandais utiliseraient au moins 3 sacs en plastique par jour, ce qui représente près de 76 milliards de sacs en plastique par an ! Le département du contrôle de la pollution (PCD) a récemment publié un rapport dans lequel il annonce une réduction de près de 2% (soit 1,5 milliard de sacs) entre le mois d’août 2018 et août 2019 grâce aux différentes campagnes de sensibilisation de la population. Une réduction modeste, mais le mouvement semble engagé, même si pour les environnementaliste la gravité de la situation nécessite des mesures drastiques d'urgence.

Lors du sommet de l'Association des nations d'Asie du Sud-Est (Asean) qui se tenait à Bangkok fin juin, les pays d'Asie du Sud-Est se sont engagés à lutter contre la pollution des océans,.

De son côté, si le Premier ministre Prayuth Chan-o-cha a affirmé sa détermination à protéger la vie marine contre les déchets, il a en revanche refusé de répondre aux appels des environnementalistes demandant l'interdiction immédiate des sacs en plastique à usage unique.

Dans sa feuille de route qui vise à réduire la pollution, les plastiques à usage unique, et améliorer le traitement des ordures, le gouvernement prévoit de bannir d’ici la fin de l’année les bagues des bouchons de bouteilles, les emballages plastiques oxobiodégradables et les microbilles dans les cosmétiques. Il faudra par contre attendre 2022 pour que les sacs plastiques, les emballages en polystyrène, les gobelets plastique et les pailles soient également interdits.

Plus tôt dans l’année, Prayuth avait annoncé que le pays espérait réduire les déchets marins de 50% d’ici à 2027 et qu’à partir de 2030, l’intégralité des ordures plastiques seraient recyclées.

En attendant, le Département des ressources marines et côtières (DMCR) serait en train de mettre au point un robot doté d'intelligence artificielle pour collecter des déchets avant qu’ils atteignent la mer rapporte le Le Courrier du Vietnam. Surnommé le SCG Smart Litter Trap 4.0, le robot serait programmé pour collecter les déchets plastiques en chalutant sur les rivières. D’une capacité de collecte de 5 kilos de déchet, les robots devraient être lancés d'ici la fin de cette année et voir leur capacité de ramassage monter à 100 kilos.


La responsabilité de tous

Là-dessus, le Premier ministre exhorte la population à agir et à prendre ses responsabilités. "Chacun a le devoir d’aider à réduire les déchets plastiques. Il est injuste et inutile de blâmer le gouvernement lorsque des animaux marins meurent à cause de déchets. C’est la responsabilité de tous" a déclaré Prayuth Chan-o-cha au Bangkok Post.

Du côté du secteur privé, toujours sensible aux tendances, plusieurs acteurs de poids dans le royaume semblent vouloir porter le changement.

Depuis le 3 juillet, les centres commerciaux du groupe The Mall, Emporium, EmQuartier, Siam Paragon et BluePort Hua Hin Resort Mall ainsi que les Gourmet Market demandent aux clients de payer 1 baht par sac en plastique. Précurseurs, les magasins HomePro ont démarré la même action depuis le mois de juin. D’autres supermarchés proposent des jours “sans plastique”, tandis que d’autres comme l'enseigne Rimping, dans le nord de la Thaïlande, emballent les fruits et légumes dans des feuilles de bananiers.

Des initiatives encourageantes qui ne demandent qu’à s’amplifier! Une manifestation pour le climat se tiendra d’ailleurs à Bangkok le 20 septembre prochain.


https://lepetitjournal.com/bangkok/le-plastique-ce-fleau-qui-tue-les-animaux-en-thailande-263744?fbclid=IwAR0OJ4zxyIdBe-WbWUguRGNS_j0eYvMIHolVZJr9JU7aVdF9Gg_YZTHrnjM
IP archivée

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14370
Re : POLLUTION, ENVIRONNEMENT, BIO, etc...
« Réponse #63 le: août 29, 2019, 10:13:24 pm »


Le plastique, ce fléau qui tue les animaux en Thaïlande


Une belle invention qui a séduit tout le monde mais que de conséquences dramatiques maintenant et PARTOUT DANS LE MONDE...  ;D ;D ;D ;D ;D
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16110
Re : POLLUTION, ENVIRONNEMENT, BIO, etc...
« Réponse #64 le: septembre 10, 2019, 07:59:37 am »

http://www.phuket.fr/actualite-phuket/les-grands-distributeurs-de-thailande-cesseront-de-distribuer-des-sacs-plastiques-des-janvier-2020-8163


Les grands distributeurs de Thaïlande cesseront de distribuer des sacs plastiques dès janvier 2020...  :clap

Le ministre de l’environnement thaï a annoncé un accord important entre les grands distributeurs, les fabricants de plastiques et les grands magasins pour cesser de distribuer des sacs plastiques à usage unique à leurs clients. Ce nouveau programme débutera l’an prochain.

Au cours des dernières années plusieurs grands distributeurs ont fait campagne pour réduire les quantités de sacs plastiques à usage unique, mais elles ont plus été des campagnes de relations publiques que de réelles tentatives de réduire les quantités de déchets plastiques générées par ces compagnies.

Le ministre Varawut Silpa-archa a indiqué que le Ministère de l’Environnement avait invité de nombreux partenaires thaïs à se joindre aux campagnes du ministère contre l’utilisation des sacs plastiques à usage unique.

“Cette coopération pourra aider la Thaïlande à sortir de la liste des principaux pollueurs.”

Parmi ces partenaires se trouvent Central Group, The Mall Group, CP All (propriétaire de 7Eleven), Siam Makro, Robinsons, Bangchak Retail, Big C Supercentre, Index Living Mall et PTT, ainsi que diverses associations telles que Plastic Industry Club ou Thai Retailers Association.

Ces partenaires se sont engagés à cesser de distribuer des sacs plastiques à usage unique à leurs clients dès janvier.

“Ce type de campagne aurait dû être mis en place il y a longtemps. Nous avons perdu tellement de temps à négocier. Mais nous l’avons fait.”

Dès Janvier les clients devront apporter leurs propres sacs.

“Une campagne comme celle là montre que la Thaïlande, sixième pays au monde produisant le plus de déchets, tente de réduire ses déchets plastiques. Les estimations indiquent que les thaïs utilisent 45 milliards de sacs plastiques à usage unique par an.”

En 2022, une interdiction des emballages alimentaires en polystyrène et d’autres plastiques tels que les pailles et les gobelets.
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16110
Re : POLLUTION, ENVIRONNEMENT, BIO, etc...
« Réponse #65 le: septembre 10, 2019, 08:04:35 am »


Personnellement, je refuse maintenant presque tous les sacs plastiques que l'on me propose dans les magasins !


Les vieilles habitudes ont la vie dure: les magasins essaient de réduire le nombre de sacs en plastique, mais les consommateurs seraient têtus
 
Alors qu'un dugong est mort après avoir ingéré des sacs en plastique, la Thaïlande est en alerte sur la pollution. Ce sujet fait l'objet de nombreuses discussions parmi les internautes thaïlandais, qui ont suggéré des mesures, notamment le contrôle de l'utilisation des sacs en plastique dans les supermarchés et les dépanneurs.

CP All, propriétaire de 7-Eleven, a déclaré avoir mis en œuvre une politique ferme visant à réduire l'utilisation de plastique sur 10 ans. Sa campagne «Réduisez vos sacs en plastique tous les jours, vous pouvez le faire » a permis à la société d’économiser 646 millions de sacs en plastique. Cet argent ainsi économisé sera reversé à des hôpitaux. Au 29 août, CP All a déclaré avoir fait un don de 126 millions de Bt.

Tesco Lotus a commencé à faire campagne pour que les clients « disent non au plastique » depuis 2015 et a même introduit une variété d'incitations, telles que des points de fidélité. En août de cette année, Tesco a mis en place une politique consistant à ne pas distribuer de sacs en plastique pour les achats d’un ou deux articles dans l’ensemble de ses 1 800 hypermarchés.

Selon Amazon Café, le nombre de clients qui apportent leur propre tasse est passé d'environ 1,8 million le 15 janvier à 2,2 millions le 15 août. En sept mois environ, les cafés Amazon auraient évité l'utilisation de 16,7 millions gobelets en plastique.

Cependant, lorsque nous avons surveillé le café Amazon près de la tour Interlink pendant une heure, nous avons découvert qu’aucune personne n’avait apporté sa propre tasse au café. Même en l'échange d’une réduction de 5 Bt.

Nous voulions également savoir si le comportement des acheteurs avait vraiment changé.

Ainsi, le 31 août, nous avons décidé de compter le nombre de clients de Tesco Lotus et de 7-Eleven qui ont refusé les sacs en plastique. Le test à Tesco Lotus (Seacon Square) a duré une heure à partir de 12h45 et nous avons constaté que 453 acheteurs demandaient toujours des sacs en plastique, alors que seulement 29 refusaient un sac en plastique ou utilisaient leur propre sac en tissu.

Au cours de l'heure, nous avons découvert qu'en moyenne, les acheteurs individuels utilisaient un ou deux sacs en plastique, alors qu'une famille de quatre personnes comptait en moyenne huit à dix sacs en plastique. Huit acheteurs ont utilisé des sacs en plastique pour les produits humides et des sacs en tissu pour les produits secs.

Un autre test effectué au 7-Eleven en face du Central Plaza Bangna pendant une heure à partir de 10h a montré que 27 clients demandaient des sacs en plastique, tandis que 23 personnes achetant soit des cigarettes, de l’eau en bouteille ou du café ont refusé les sacs en plastique. Seules trois personnes ont été vues avec leurs propres sacs.

Après avoir entendu parler de nos tests, Tesco Lotus a annoncé le 2 septembre que toutes les caisses express de 200 de ses hypermarts deviendraient des « voies vertes » et ne donneraient pas de sacs en plastique.

Bien qu'il ne soit pas encore clair si la mesure fonctionnera, l'entreprise fait manifestement un premier pas en faveur de l'environnement.

Le gouvernement a récemment annoncé que d'ici la fin de l'année, la Thaïlande cesserait de produire trois types de plastique: les microbilles, les bouchons d'étanchéité et le plastique oxo-dégradable. Il vise également à stopper les plastiques à usage unique d’ici 2022.

Bien que les efforts conjoints du ministère des Ressources naturelles et de l'Environnement et du réseau de supermarchés aient permis de réduire de plus de 2 milliards de sacs en plastique ou de 5 755 tonnes de plastique d'une valeur de 400 millions de thb du 21 juillet 2018 au 31 août 2019, les experts doutent que cela suffise à mettre fin à la pollution.

Anusorn Tamajai, doyen de la faculté d'économie de l'université de Rangsit, a déclaré que le gouvernement devait proposer des mesures à court et à long terme pour s'attaquer au problème de la pollution et a suggéré l'introduction d'une taxe sur la pollution.

Bien que de nombreuses organisations de conservation et agences gouvernementales associées aient suggéré à l'État d'imposer une taxe « verte » pour s'attaquer aux problèmes de pollution atmosphérique et plastique, le gouvernement n'a envoyé aucun message clair à ce sujet.

Une autre suggestion est d’imposer le principe du pollueur-payeur, selon lequel le producteur de pollution doit assumer le coût des dommages causés à la santé des personnes ou à l’environnement.

Cette politique a porté ses fruits dans de nombreux pays. L’Irlande a été l’un des premiers pays à percevoir une taxe sur les sacs en plastique en 2002 et a réussi à réduire la consommation de sacs en plastique à usage unique de 90%, générant 9,6 millions USD (294 millions de Bt) de projets environnementaux.


https://fr.thaivisa.com/forum/topic/14486-les-vieilles-habitudes-ont-la-vie-dure-les-magasins-essaient-de-r%C3%A9duire-le-nombre-de-sacs-en-plastique-mais-les-consommateurs-seraient-t%C3%AAtus/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16110
Re : POLLUTION, ENVIRONNEMENT, BIO, etc...
« Réponse #66 le: septembre 12, 2019, 04:32:17 pm »


Comment les incendies en Indonésie polluent jusqu’en Thaïlande

537 départs de feu auraient été détectés sur l’île de Sumatra mardi 10 Septembre, une forte augmentation par rapport aux 380 signalés lundi 9. La pollution et le brouillard de fumées traverse Singapour, la Malaisie et la Thaïlande !


Les yeux sont fixés en Amazonie

Si les médias ont évoqué les gigantesques feux en Amazonie, ils auront peu parlé des feux en Indonésie. Les feux sur l’île de Sumatra ont considérablement augmenté. Comme en Amazonie, on laisse les fermiers brûler la forêt afin de produire notamment l’huile de palme.

En Indonésie seulement, la production d’huile de palme est passée de 600 000 hectares en 1985 à plus de 6 millions d’hectares en 2007.


La qualité de l’air de l’air est à un niveau malsain dans plusieurs pays

La qualité de l’air a chuté à des niveaux malsain dans et autour de Kuala Lumpur, selon l’indice des polluants atmosphériques du gouvernement, et la ligne d’horizon a été enveloppée d’un épais smog.

Dans le sud de la Thaïlande, l’alarme a commencé à se former cette semaine. Il est conseillé aux résidents de rester à l’intérieur des
maisons et de porter des masques à l’extérieur par mesure de précaution.


Singapour est également directement concernée

L’indice des normes de polluants (PSI) à Singapour pourrait entrer dans la fourchette malsaine si la situation de brume à Sumatra persiste ou s’aggrave, a déclaré l’Agence nationale pour l’environnement (NEA) à Singapour.
Les pays concernés (Singapour, Malaisie, Thaïlande) se plaignent auprès du gouvernement indonésien.

Mais l’agence de climatologie indonésienne a contesté les rapports de ses voisins selon lesquels le smog dans leurs pays était dû aux incendies de forêt.


Les pires incendies depuis 2015

Les autorités indonésiennes ont déployé des milliers de personnes supplémentaires depuis le mois dernier pour empêcher la répétition des incendies de 2015, qui ont été les pires des deux dernières décennies. Sous la pression des voisins, le dirigeant indonésien Joko Widodo, a averti que des responsables seraient licenciés s’ils ne réussissaient pas à enrayer les incendies de forêt.

Selon l’agence nationale indonésienne des catastrophes, le nombre de « points chauds » a été multiplié par sept, pour atteindre 6 312 sur une période de quatre jours en Septembre.
IP archivée