Forum Thailande Info

Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Auteur Sujet: Les HORS SUJETS qui nous intéressent...  (Lu 1153983 fois)

rudy

  • Invité
Re : Les HORS SUJETS qui nous intéressent...
« Réponse #75 le: juin 18, 2010, 09:24:51 pm »


ha les ricains .......quelle classe .....ils laissent même le choix ......... :hang.





Un condamné à mort a été fusillé dans l'Utah


Attaché par des sangles à une chaise métallique, une cible blanche disposée sur sa poitrine, Ronnie Lee Gardner a été exécuté vendredi vers minuit sous les balles de cinq tireurs d'élite. Ce mode d'exécution controversé, qu'il s'est lui-même choisi, fait de Gardner le premier condamné à mort tué par balles depuis 14 ans en Utah. Lire la suite l'article

Si cet Etat américain permet à ses prisonniers de choisir leur mode d'exécution, Ronnie Lee Gardner n'a pas expliqué les raisons qui l'ont poussé à opter pour le peloton plutôt que pour l'injection létale, cependant très contestée depuis les bavures de récentes exécutions . Le détenu de 49 ans a été condamné en 1985 pour avoir abattu un avocat et gravement blessé un huissier, lors d'une tentative d'évasion du tribunal où il était jugé pour un premier meurtre, au cours d'une attaque à main armée.

La chaise dans laquelle sera exécuté Ronnie Lee Gardner.

L'exécution a suivi un rituel bien précis . Revêtu d'une cagoule noire pour qu'il ne puisse pas voir ses bourreaux, Gardner a été placé sur une chaise au dossier bleu, supposé atténuer la couleur du sang, dont l'écoulement a été recueilli dans un plateau disposé sur le sol. L'un des cinq fusils utilisé par les tireurs était chargé à blanc pour qu'aucun des exécutants ne devine qui est l'auteur des balles mortelles.

Il veut aider les jeunes en difficulté

La tentative de Ronnie Lee Gardner, jeudi, de former un ultime recours devant la Cour suprême pour échapper à son sort est restée vaine. Le prisonnier avait notamment fait valoir que l'exécuter vingt-cinq ans après son crime «affaiblissait le caractère dissuasif et vengeur de la sanction». La Cour n'a pas retenu cet argument et le porte-parole de l'administration pénitentiaire de l'Utah, Steve Gehrke, a souligné que le condamné avait épuisé toutes les procédures d'appel en vigueur.
IP archivée

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 13624
Re : Les HORS SUJETS qui nous intéressent...
« Réponse #76 le: juin 19, 2010, 03:44:56 am »


Trafic de tortues : 300 espèces saisies en Malaisie        
  


Le commerce illicite d'animaux endémiques ne cesse de s'accroître. Hormis les 269 tortues saisies à Bangkok en 2008 et les 180 autres à La Réunion en 2005, 300 tortues dont 285 Sokake, 14 Kapika, et 1 Angonoka viennent d'être appréhendées en Malaisie.


La valeur de ces tortues sur le marché international est impressionnante. En effet, une tortue radiée vivante dite Sokake peut rapporter jusqu'à 10 000 dollars, car  sa chair coûte entre 2 700 et 3 200 dollars.


Et pour couronner le tout, les malfaiteurs transportaient également de la drogue. Un fait peu commun jusqu'ici. En effet, l'on a orchestré peu de trafic de tortues avant celui-ci. Il est à noter que ces derniers arrivaient à destination de l'île Maurice.


Pour l'heure, avant de pouvoir rapatrier les tortues dans la Grande Ile, elles sont entre les mains des autorités malaisiennes.


Enquête en cours

Etonnant que cela puisse l'être, les coupables n'ont pas encore été retrouvés. Il s'avère que ces derniers ont pris la fuite dès que les douaniers ont suspecté un mouvement étrange dans les deux valises qu'ils transportaient.


Les enquêtes se poursuivent. Pour l'heure, les autorités malgaches, ne pouvant rien faire, reposent sur le savoir-faire des Malaisiens.



Toutefois, l'arrivée de ces tortues à destination est alarmante. Le rôle des douaniers est ainsi remis en question. Autant de tortues dans deux valises sont passées sous leurs yeux !     :juju
 
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

knom

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 444
Re : Re : Les HORS SUJETS qui nous intéressent...
« Réponse #77 le: juin 19, 2010, 08:46:32 am »


Ce soir, je suis PROFONDEMENT TRISTE !



Moi aussi Manu.

Un type hors paire, une légende vivante, une vie extraordinaire, celui qui avait la barka, celui qui avait le verbe et le franc parler...

«Ma vie, c'est une histoire trop rapide. La guerre, la gloriole. J'ai aimé ça, quoi .»

Respect pour le centurion.
IP archivée

banedon

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 819
Re : Les HORS SUJETS qui nous intéressent...
« Réponse #78 le: juin 19, 2010, 09:43:37 am »

Salutations à un grand bonhomme.  8)

«Nous sommes dans la merde, mais ce n'est pas une raison pour la remuer.» Marcel BIGEARD.
IP archivée
Ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 13624
Re : Les HORS SUJETS qui nous intéressent...
« Réponse #79 le: juin 19, 2010, 10:35:47 am »


une petite pensée ce jour pour ce grand homme avec un  grand courage et une "forte grande gueule "dont  j'ai souvent entendu parler très  très jeune par un mon père engagé lui-même dans la l'armée (légion étrangère) dans les années 20/22, puisque il avant fait la guerre du Rif  en 1925 et j'en passe...

et qui a passé sa longue vie très risquée en exploits et faits divers de tous genres et quand on a la baraca, on l'a a, et qui meurt tranquillement d'une mort naturelle à l'âge de 94 ans, dans son lit, comme la quoi, la destinée... chacun a son chemin bien tracé au départ ...

Bravo, Monsieur...   :clap
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Eric

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 183
  • Tu ne peux pas voyager sur un chemin sans être toi
    • Association communautaire de la Légion étrangère
Re : Les HORS SUJETS qui nous intéressent...
« Réponse #80 le: juin 19, 2010, 12:16:37 pm »

 Bonjour,

Marcel Bigeard, la mort du centurion


En 1953, à Diên Biên Phu.
L'ancien ministre et grande figure des guerres d'Algérie et d'Indochine s'est éteint vendredi matin à son domicile de Toul. Il avait 94 ans.

C'était un soldat de l'an II devenu maréchal d'Empire. Un gamin de Toul que les guerres du XXe siècle avaient conduit à être l'officier le plus décoré de France. Le général Bigeard était une légende, plus célèbre que ses chefs, les Castries, Navarre, Gilles. Il avait tout fait pour cela: guerrier d'exception en Indochine et en Algérie, se révélant audacieux metteur en scène de sa propre gloire, amateur de parades conçues comme autant de triomphes à la romaine, convoquant la presse, la régalant de coups de gueule, de poses martiales et de répliques de cinéma en adéquation avec son personnage; un centurion, à mi-chemin entre Gabin et Ventura avec les mots taillés pour sa stature: «Arlette Laguiller? Il faudrait la marier à un para.»

Dans son bureau, au milieu des trophées et des médailles, sous le fanion noir «Croire et oser», trônait la photo de Sentenac, jeune sergent-chef tué en Algérie, archange du demi-dieu Bigeard: tout un symbole. Bigeard n'avait-il pas connu tous les grades de l'armée française, assumé pleinement leur grandeur et leurs servitudes?
« Bigeard n'a jamais obéi qu'à Bigeard», disait-il en donnant libre cours à une rhétorique de la troisième personne, servie par une inimitable verve non dénuée d'effets comiques, sinon de modestie. César, dans ses Commentaires, n'était pas moins emphatique. Il n'en revenait pas de ce qu'avait été sa vie. Qui aurait dit au jeune conscrit de 1936, entrant dans la caserne du 23e régiment d'infanterie de forteresse à Haguenau pour accomplir son service militaire, qu'il ne raccrocherait les rangers qu'en 1975 pour s'établir au secrétariat d'État à la Défense, où l'appellerait le président de la République?

«J'ai été rendu à la vie civile en 1938, caporal-chef et antimilitariste, et je suis retourné à la Société générale, où je travaillais depuis mes 15 ans.» Son destin premier était de devenir directeur d'agence à Nancy ou Verdun. La guerre en décida autrement.
Celle de 1914-1918 d'abord, qui fait irruption dans sa vie dès le berceau. Marcel naît en 1916, dans la Lorraine en guerre: hommes mobilisés et, dans les rues, toute son enfance, un cortège d'éclopés, de gazés, de veuves et d'orphelins. En 1939, mobilisé, il est volontaire pour les corps francs. Il est fait prisonnier, s'évade, est repris, s'évade à nouveau. À la troisième tentative, il entre dans la Résistance. Nice, l'Afrique, Londres. En 1944, il est parachuté dans l'Ariège, libère Foix. Il commande alors à une poignée de maquisards (des républicains espagnols, pour la plupart) face à des milliers d'Allemands, mais fait croire à l'occupant que sa troupe est dix fois plus nombreuse.

«Je suis rentré à Toul après la guerre, au volant du cabriolet Mercedes du chef de la garnison allemande, que j'avais immatriculé MG 6-1-42: la date de mon mariage.»

Kessel et Jules Roy lui tressent des lauriers

Déjà il possède le culot, la flambe, cette manière instinctive de considérer qu'un combat se gagne ou se perd aussi dans les têtes. Cette leçon, il l'administrera souvent. Partout où il passera, il haranguera, rectifiera, fera retailler les treillis, imposera la fameuse «casquette Bigeard» pour donner à ses «p'tits gars» «de la gueule». Il devient «Bruno», un indicatif radio devenu un symbole. Ses hommes, les «Bigeard Boys», et son régiment, le «Barnum Circus» , sont tout pour lui. Il impose à chacun un rythme infernal, celui qu'il s'impose à lui-même. C'est cette énergie qui sauvera son bataillon à Tu Lê, après un raid d'une semaine, Viêt-minh aux basques, en octobre 1952.

L'état-major s'apprêtait à rayer son bataillon des effectifs quand celui-ci se présentera au général de Linarès. Il y gagnera le surnom historique de «bataillon Zatopek». Il sera encore de la bataille de Diên Biên Phu, insufflant son énergie à l'ensemble du corps expéditionnaire assiégé. Avec ces soldats oubliés de la métropole, il connaîtra la défaite et la captivité. Mais «Bruno» ne baissera jamais la tête.

Chaque fait d'armes est suivi d'un défilé, ou d'une prise d'armes. Les Champs-Élysées, le stade de Hanoï, les rues d'Alger sont les témoins de sa popularité, relayée dans la presse grâce à des admirateurs nommés Lartéguy, Kessel, Jules Roy, qui lui tressent des lauriers jusqu'à en faire un personnage de roman et de cinéma (dans Les Centurions, c'est Anthony Quinn qui incarne Bigeard). Partout où il passe, Diên Biên Phu ou Philippeville, il ne veut pas seulement être le meilleur, il veut être le premier: «C'est une leçon que m'a transmise la mère Bigeard. Quand je n'étais pas premier à l'école, je prenais une trempe.» C'est d'abord elle, Sophie Bigeard, qui a fait Marcel: une femme de fer, l'accablant pour sa promotion jugée trop lente, l'engueulant à son retour d'Indochine pour s'être laissé prendre. Un aiguillon pour aller de l'avant, envers et contre tout. L'autre femme de sa vie s'appelle Gaby. Elle habitait la maison à côté de la sienne, il l'a épousée en 1942 et elle l'a suivi partout, rejoint au fin fond de la jungle ou de la brousse, accompagné des remparts de Toul aux lambris des palais de la république.

Officier adulé ou haï, Bigeard ne sera jamais du sérail. Il n'est pas saint-cyrien. Alors il feint de mépriser ces filières. Pour lui, ontologiquement, les généraux sont des «cons». Et les cours d'état-major? «Face à une situation, il n'y a que deux solutions: celle de l'École de guerre et la bonne.» Il galèje. Mais pas seulement. Face aux bêtes à concours de l'institution militaire, il pallie ses lacunes par une exceptionnelle intuition, des colères et du culot. Et ça marche.

Lorsque le général de Gaulle se rend en Algérie pour la «tournée des popotes», sa visite est pour ce chef atypique mais hors pair qui a réalisé des prodiges sur le terrain: à Saïda, l'homme du 18 Juin s'entend dire quelques vérités sur la situation. Caractère contre caractère. Cette attitude est peu appréciée. En 1960, Bigeard est envoyé en République centrafricaine, avec des étoiles de général de brigade pour apaiser l'impétueux colonel. Cette mutation le sauvera des déchirements que connaîtront ses pairs en 1961 et 1962.
En accédant au pouvoir, en 1974, Valéry Giscard d'Estaing prend conscience d'un fait: l'armée va mal; les blessures de l'Algérie sont mal cicatrisées et Mai 68 y a mis du sel. Des comités de soldats fleurissent; dans les rues des villes françaises, l'uniforme est mal vu.

La Grande Muette gronde sourdement. Une solution: Bigeard et son bagou. Celui-là, Giscard le connaît depuis le milieu des années 1950, quand, ministre des Finances, il envoyait au jeune colonel des lettres de félicitations pour ses faits d'armes. Jamais leur amitié ne se démentira: en 1978, le vieux soldat sera encore député et battra les estrades en 1981 pour le président candidat, et VGE sera là pour l'inauguration à Toul de l'avenue du Général-Bigeard.

Les dernières années de son existence, Bigeard fut le conservateur en chef de l'épopée Bigeard, répondant à l'abondant courrier que les Français lui envoyaient. Il recevait des visiteurs de passage, vieux amis ou admirateurs anonymes pour qui il incarnait un pays au combat. Il passait ses journées à répondre, bouillonnait encore, pestait de ne plus pouvoir courir ou nager comme il le faisait quotidiennement au temps de sa splendeur. Toutes générations confondues, ses admirateurs aimaient qu'il leur fasse oublier le temps des défaites.

La baraka

Son retrait de la vie publique fut assombri par les polémiques sur l'usage de la torture en Algérie. Personnalité emblématique de la gloire militaire contemporaine, il fut nommément accusé par une militante du FLN, Louisette Ighilahriz: «Le problème est que je n'étais pas à Alger au moment des faits qu'elle me reproche», assurait-il.

Au contraire, il expliquait qu'il avait tenu récemment à rencontrer à Alger la famille de Larbi Ben M'hidi, ce chef du FLN qu'il avait arrêté et pour qui il confessera avoir eu de l'estime, avant qu'il soit exécuté par les services d'Aussaresses. Le déjeuner avait été, selon ses dires, plus que chaleureux: la paix des braves.

Le général Bigeard avait été plusieurs fois blessé. À Bône, il avait échappé à un attentat et, dans la baie de Diego-Suarez, s'était relevé d'un accident de parachutisme. Il demeurait suspendu à ce qu'il nommait sa «baraka». «Ma vie, c'est une histoire trop rapide. La guerre, la gloriole. J'ai aimé ça, quoi .»

Ps : Mes condoléances a la Famille et aux Amis et frères d'Armes....

@micalement

€ric
__________________
Ce pour quoi tu acceptes de mourir,
C'est cela seul dont tu peux vivre....
Saint Exupéry..

IP archivée
Hâte-toi de bien vivre et songe que chaque jour est à lui seul une vie et ce n'est pas le but qui compte, c'est le chemin....
                                                  

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 13624
Re : Les HORS SUJETS qui nous intéressent...
« Réponse #81 le: juin 19, 2010, 12:25:36 pm »


Merci, Eric, de cet article fort intéressant relatant une partie de sa vie active et passionnante...

Pour boucler la boucle, aurait-tu deux, trois photos  de sa jeunesse illustrant sa vie... ?     :smile
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Eric

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 183
  • Tu ne peux pas voyager sur un chemin sans être toi
    • Association communautaire de la Légion étrangère
Re : Les HORS SUJETS qui nous intéressent...
« Réponse #82 le: juin 19, 2010, 04:58:11 pm »

Bonjour Line,

Voici..
Sur Éliane...



Après sa captivité du a la chute de Dien bien phu..







IP archivée
Hâte-toi de bien vivre et songe que chaque jour est à lui seul une vie et ce n'est pas le but qui compte, c'est le chemin....
                                                  

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 13624
Re : Les HORS SUJETS qui nous intéressent...
« Réponse #83 le: juin 19, 2010, 07:24:57 pm »


merci, Eric...    :smile
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : Les HORS SUJETS qui nous intéressent...
« Réponse #84 le: juin 19, 2010, 07:31:13 pm »


Merci Eric pour cet hommage au grand Bruno !   :clap :clap :clap


PS: "Bruno" était le nom de guerre de Marcel Bigeard...
IP archivée

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 13624
Re : Les HORS SUJETS qui nous intéressent...
« Réponse #85 le: juin 20, 2010, 11:23:24 am »

juin 2010


BAC PHILO –  FRANCE


Des sujets de réflexion !    



-  L'art peut-il se passer de règles ?

-  Dépend-il de nous d'être heureux ?

-  Une vérité scientifique peut-elle être dangereuse ?

-  Faut-il oublier le passé pour se donner un avenir ?



Autant de questions sur lesquelles les 327.785 candidats au bac général ont planché hier durant 4 heures.


A noter que le magazine L'Etudiant a réalisé une enquête édifiante : la même dissertation de philosophie a été confiée à 10 correcteurs différents.


Au final, les notes s'étalent entre 6 et 13/20. "Si ce n'est pas une loterie, cela y ressemble" a expliqué Emmanuel Davidenkoff, responsable de la rédaction de L'Etudiant.



Allez, les intellec. à vos pupitres, si cela peut vous inspirer...  à méditer...  
 
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Eric

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 183
  • Tu ne peux pas voyager sur un chemin sans être toi
    • Association communautaire de la Légion étrangère
Re : Les HORS SUJETS qui nous intéressent...
« Réponse #86 le: juin 20, 2010, 12:52:18 pm »

Bonjour Line,

Je me permet ce petit clin d'oeil, d'un étudiant Corse....bien sur c'est de l'humour...





IP archivée
Hâte-toi de bien vivre et songe que chaque jour est à lui seul une vie et ce n'est pas le but qui compte, c'est le chemin....
                                                  

rudy

  • Invité
Re : Les HORS SUJETS qui nous intéressent...
« Réponse #87 le: juin 20, 2010, 03:42:11 pm »

 :huhu :huhu :huhu :clap :clap :clap
IP archivée

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : Les HORS SUJETS qui nous intéressent...
« Réponse #88 le: juin 20, 2010, 04:00:04 pm »

 ;D ;D ;D
IP archivée

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 13624
Re : Les HORS SUJETS qui nous intéressent...
« Réponse #89 le: juin 20, 2010, 04:04:51 pm »


et oui, les Corses... sacrés souvenirs bien gratinés quelquefois ...   :What?
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 13624
Re : Les HORS SUJETS qui nous intéressent...
« Réponse #90 le: juin 23, 2010, 03:37:28 am »

18 JUIN  2010   - Californie -


Une équipe de parachutistes australienne bat le record national de saut en chute libre... 
 

C’est 112 parachutistes qui se sont jetés dans le ciel californien afin de briser le record national. L’équipe australienne lancée à 190km/h a ainsi eu 70 secondes afin que ses membres trouvent leurs partenaires et forment un cercle géant dans le ciel.


L’équipe australienne est ainsi parvenue à battre le record du pays trois fois en une journée, en sautant avec 105 puis 109 et au final 112 parachutistes. L’événement a également été filmé.


La plus importante formation en chute libre dans le monde a eu lieu en 2004 en Thaïlande et a rassemblé 357 parachutistes venus de plus  40 pays différents.


 :clap


la vidéo :

http://www.zigonet.com/saut-en-chute-libre/etats-unis-record-national-de-saut-en-chute-libre-battu_art12858.html

IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Malco

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6065
Re : Les HORS SUJETS qui nous intéressent...
« Réponse #91 le: juin 23, 2010, 08:53:50 am »


Un bébé danse la samba tel un professionnel

La vidéo d'un petit garçon de deux ans, Luiz Otavio, dansant la samba arrive au bout de quelques jours à dépasser les 3 millions de vues sur Youtube.

Le bébé danse, remue et gesticule en rythme avec la musique dans la cuisine de ses parents. Le bambin âgé de deux ans fait dire aux internautes qu'il danse déjà en vrai professionnel.

La vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=eCuRtXV25DE&feature=player_embedded .
IP archivée
@+ Malco

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 13624
Re : Les HORS SUJETS qui nous intéressent...
« Réponse #92 le: juin 23, 2010, 05:24:08 pm »


J'adore la Samba... vraiment trognon ce gosse... il promet...  
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

knom

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 444
Re : Re : Les HORS SUJETS qui nous intéressent...
« Réponse #93 le: juin 23, 2010, 07:32:06 pm »


Plus intéressant, la Garden Party de l'Elysée. En période de restrictions budhétaires ça fait vraiment désordre. Ce n'est pas de cette façon qu'on réconcilie les français avec leur classe politique ( toute couleur politique confondues puisqu'on se gavait aussi de la sorte avec Miterrand).

Qu'ils s'étouffent avec leurs toasts et leurs petits fours ! :-X



C'est bon ils nous ont entendu ! L'Elysée lit le forumthailande !

Vu dans l'Express:
http://www.lexpress.fr/
La garden party de l'Elysée supprimée

Alors que l'opinion publique réclame des gestes sur le train de vie de l'Etat en période de crise, Nicolas Sarkozy s'apprêterait, selon l'UMP à annuler la prestigieuse réception qui se tient chaque année à l'Elysée


IP archivée

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 13624
Re : Re : Re : Les HORS SUJETS qui nous intéressent...
« Réponse #94 le: juin 23, 2010, 08:16:49 pm »


C'est bon ils nous ont entendu ! L'Elysée lit le forumthailande !
    
:huhu


alors, c'est chouette que Sarko. vienne sur notre forum...    :huhu



Alors que l'opinion publique réclame des gestes sur le train de vie de l'Etat en période de crise, Nicolas Sarkozy s'apprêterait, selon l'UMP à annuler la prestigieuse réception qui se tient chaque année à l'Elysée



quelle bonne nouvelle, enfin quelque chose de censé en cette période de restrictions...  (ceci dit, il n'a pas vraiment le choix, avec tout ce qu'il vient de nous faire avaler avec toutes les magouilles de ses ministres, pour ne citer que la "Mère Bouttin", les cigares, la propriété de St Trop.  etc... etc...)...



Mais pour terminer ma "plaidoirie", si je puis dire, voici une petit article du 14 juin 2010 qui "fout légèrement tout en l'air :

Saccomano:  "240.000 euros pour les femmes des joueurs"
 
Ce matin, dans le journal de 7h de RTL, Eugène Saccomano s'est attaqué aux joueurs de l'équipe de France, en affirmant qu'ils avaient fait dépenser "plus de 240.000 euros à la Fédération pour payer les billets d'avion de leur femme pour les rejoindre en Afrique du Sud, alors que dans le même temps ils visitaient un township"

Pour le journaliste de RTL, le fait qu'ils refusent de rencontrer Rama Yade sur place, en fait en plus "des professionnels de la goujaterie"...


Alors, commentaires... ??  Etait-ce vraiment utile, surtout pour un spectacle de ce style... ou était-ce tout simplement pour visiter l'Afrique du Sud ??    :P

IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Eric

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 183
  • Tu ne peux pas voyager sur un chemin sans être toi
    • Association communautaire de la Légion étrangère
Re : Les HORS SUJETS qui nous intéressent...
« Réponse #95 le: juin 23, 2010, 11:45:22 pm »

Bonjour,

Sans commentaires...


@micalement

€ric
IP archivée
Hâte-toi de bien vivre et songe que chaque jour est à lui seul une vie et ce n'est pas le but qui compte, c'est le chemin....
                                                  

rudy

  • Invité
Re : Les HORS SUJETS qui nous intéressent...
« Réponse #96 le: juin 24, 2010, 01:25:56 am »

 :huhu :huhu :huhu :huhu :huhu :huhu :clap :clap :clap :clap :clap
IP archivée

Malco

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 6065
Re : Les HORS SUJETS qui nous intéressent...
« Réponse #97 le: juin 24, 2010, 01:40:37 am »





Uploaded with ImageShack.us
IP archivée
@+ Malco

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 13624
Re : Re : Les HORS SUJETS qui nous intéressent...
« Réponse #98 le: juin 24, 2010, 04:51:05 am »

Bonjour,
Sans commentaires...


@micalement
€ric



excellent, Eric...  


et la suite également, Malco...    :huhu
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 13624
Re : Les HORS SUJETS qui nous intéressent...
« Réponse #99 le: juin 24, 2010, 05:33:19 am »

AFFAIRE DE SUIVRE DE TRES PRES...................................................

POUR CHANGER DE REGISTRE PARTICULIEREMENT DRAMATIQUE ET TOUJOURS MALHEUREUSEMENT AU GOUT DU JOUR...     :'(



Le Sénat commence l'examen d'une proposition de loi contre les violences conjugales


Le Sénat a commencé mardi soir l'examen d'une proposition de loi, défendue à la fois par la gauche et la droite, visant à amplifier la lutte contre les violences faites aux femmes.


Archives

"Ces violences ne sont pas une fatalité, elles doivent être mieux connues pour être mieux combattues", a déclaré Jean-Marie Bockel, secrétaire d'Etat à la Justice, en présentant le texte au côté de sa collègue chargée de la Famille, Nadine Morano.


"Les parquets français ont, en 2008, enregistré 59.427 affaires nouvelles en matière de violences conjugales alors que leur nombre se montait à 42.574 en 2005", a-t-il précisé. Au cours de la même période "le nombre des condamnations prononcées de ce chef en correctionnelle est passé de 10.684 à 16.773", a-t-il ajouté.


Mais "personne ne peut prétendre connaître avec exactitude l'ampleur de ce fléau", a poursuivi le secrétaire d'Etat. "La loi du silence reste encore trop souvent - par peur des représailles, par honte ou par ignorance de leurs droits - la triste norme chez les victimes", a-t-il affirmé.


La présidente centriste de la Commission des Affaires sociales du Sénat, Muguette Dini a apporté un témoignage à la fois poignant et indigné sur le calvaire de sa filleule Justine, en butte aux violences de son conjoint et qu'elle a aidée en affrontant de nombreuses embûches.


Elle a vivement plaidé "pour une véritable formation spécifique" pour toutes les acteurs, et demandé de "s'assurer que la loi est respectée par les forces de police". Elle a insisté sur l'urgence de la "reconnaissance effective des violences psychologiques".


"De grâce ne confondons pas le conflit avec la violence", a dit également avec émotion Roland Courteau (PS). "Les violences prennent souvent leur source dans l'inégalité entre les hommes et les femmes", a-t-il déclaré. M. Courteau est à l'origine de la loi d'avril 2006 qui a instauré l'éloignement du conjoint violent du domicile, l'incrimination du viol et l'aggravation des sanctions.


Les sénateurs examinent à leur tour la proposition de loi des députés Danielle Bousquet (PS) et Guy Geoffroy (UMP) déjà adoptée par l'Assemblée nationale le 25 février, mais à laquelle a été jointe, en commission, une proposition de loi sénatoriale de M. Courteau.


Parmi ses mesures phares figurent "une ordonnance de protection" des victimes, la création d'un délit de "violence psychologique" et l'expérimentation du bracelet électronique pour maintenir à distance le conjoint.


Le nombre de morts liées aux violences conjugales est sous estimé en France, selon une étude présentée mardi...


Alors que l'on retient fréquemment le chiffre officiel de 156 femmes tuées en 2008 par les coups de leurs conjoints ou ex-conjoints, une étude de la société Psytel estime qu'il y aurait eu de l'ordre de 460 morts liées aux violences conjugales.


La proposition de loi devrait être adoptée mercredi en séance de nuit après l'examen d'une vingtaine d'amendements...



Le problème reste entier malheureusement, car encore trop peu de femmes, par peur, osent parler... et les hommes responsables de ces actes abjets sont bien trop peu condamnés...   >:( >:(

 



Gros travail de longue haleine à faire... et il faut se battre et persévérer toujours et encore pour qu'enfin tout ceci change..

Evidemment, il n'y a pas photo (+ problème psychologique...)



IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".