Forum Thailande Info

Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Auteur Sujet: L'école et les enfants en Thaïlande  (Lu 63239 fois)

knom

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 444
L'école et les enfants en Thaïlande
« le: juin 03, 2010, 01:25:56 pm »


L'enseignement scolaire en Thaïlande

Pour avoir observé pas mal d'écoles du nord de la Thaïlande et entendu des témoignages sur d'autres écoles du pays, le système d'enseignement scolaire thaïlandais me laisse perplexe:

- énormément d'apprentissage par coeur

- beaucoup de copier / coller sur internet

- beaucoup de fioritures pour présenter les dossiers (la forme étant souvent plus importante que le fond)

- chahut indescriptible dans certaines classes

...


J'ai découvert aussi beaucoup de réunionites chez les enseignants, des classes livrées à elles mêmes pendants que l'instit. buvait son café.
Une jeune volontaire ayant enseigné à BKK puis dans la région de Chiang Rai m'a expliqué que l'école ressemblait souvent à une garderie. Autre chose, qui choquerait nos compatriotes, elle m'a appris qu'en début d'année on lui donnait une règle pour tapper sur les élèves turbulents...

Par ailleurs, je suis aussi sidéré par le petit niveau d'anglais des profs qui enseignent bien souvent des erreurs ou approximations aux enfants...

Bref d'une façon générale je suis sceptique sur la qualité de l'enseignement (de l'enseignement public je précise).

Mais tout n'est pas aussi sombre bien entendu: j'ai aussi vu des choses magnifiques: apprentissage des danses et musiques traditionnelles, initiation au  jardinage et travaux agricoles, petites fermes (poissons, poulets...) développées au sein de l'école pour alimenter la cantine scolaire et aller vers l'auto-suffisance...

Je présente évidemment un sujet aussi complexe de manière trop superficielle et trop rapide, c'est pourquoi vos avis et témoignages m'intéressent....

IP archivée

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : L'enseignement scolaire en Thaïlande
« Réponse #1 le: juin 03, 2010, 05:57:36 pm »


J'ai aussi l'impression que l'école thaïlandaise est vécue comme une grande garderie mais pas vraiment comme un lieu de "véritable" enseignement...

Je connais peu le détail des programmes à l'école primaire, au collège et au lycée, mais par contre, j'ai employé de nombreux universitaires diplomés (des gens donc en fin de cycle !) et là, catastrophe !... Filles comme garçons, bien ou mal notés, tous étaient d'un niveau général que je n'aurai pas souhaité avoir personnellement en classe de 5ème: la géographie, l'Histoire, les sciences humaines, la biologie, etc., leur sont presque inconnus... et je n'ose pas évoquer la philosophie ou la géopolitique, un pur néant !...

Quant aux langues, un chemin de croix !... Les filles de bar parlent mieux anglais que des étudiants avec 3 ans d'université dans les pattes !

Si l'on ajoute à cela une absence totale de sens critique (évidement, les Thaïs ne doivent jamais contredire leurs enseignants !), une incapacité totale à s'adapter ou à se remettre en question, on a le résultat de 15 ans d'étude pour un jeune diplomé moyen au Pays du sourire !...

Heureusement, il reste les écoles internationales qui forment les élites thaïlandaises...

 :o

IP archivée

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 13457
Re : L'enseignement scolaire en Thaïlande
« Réponse #2 le: juin 03, 2010, 06:35:03 pm »


J'ose donner mon opinion, mais ne résidant pas en Thaïlande... je ne voudrais pas faire d'impair...   :)

Mon impression est que l'enseignement est effectivement (égalités de classes si ca peut se faire) bien plus faible que dans nos pays occidentaux, de même que sur des plans culturels et plus vastes qui touchent entre autre les évènements de "ce qui se passe dans le Monde" etc... Mais, peut-être que les Thaïs sont moins curieux que nous...   ???

mais est-ce mieux ou pas... ?

En Thaïlande, en fin de compte, tout les jeunes trouvent du boulot (peu de chômage...) et mangent "à leur faim" alors qu'en France, nous avons un bon paquet de jeunes diplomés BAC + 5,6 etc... qui galèrent comme des malades pendant des mois, voire des années, afin de trouver un job, bien souvent n'ayant aucun rapport avec leur formation de base, et bien sur sous-payé et ne répondant pas à leurs souhaits et :( objectifs...
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : L'enseignement scolaire en Thaïlande
« Réponse #3 le: juin 03, 2010, 06:52:42 pm »


Dac avec toi Line, la France et tous ses surdiplomés au chomage me fait bien rigoler... Comme si un BAC + 5 ou 6 en Psycho ou une pseudo école de commerce (c'est la grande mode !) pouvait donner du boulot !...

La grosse tronche par contre oui !... On a tous entendu des phrases du genre "moi, j'ai un bac + 5... nanana !"...

Nos petits Français oublient souvent que l'énergie et le courage étaient les premières clefs de la réussite, quelque soit le domaine !...

 8)
IP archivée

DV8

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 132
Re : L'enseignement scolaire en Thaïlande
« Réponse #4 le: juin 03, 2010, 07:00:14 pm »

Citer

l'énergie et le courage étaient les premières clefs de la réussite, quelque soit le domaine !...


Ça ca marche sûrement pour l'armé mais dans le monde réel, aujourd'hui en France si t'as moins de 25 ans et que tu cherche du taf, il te faut avant tous de la patience, un bon carnet d'adresse et pas mal de chance (comme par exemple celle de ne pas être né avec des parents algériens).

Et sinon moi j'ai bac + 5 et j'ai pas de boulot en France  :)

(ok elle est facile mais fallait bien quelqu'un pour la faire non?)

Donc du coup depuis 1 ans maintenant je suis enseignant en Thailande.
Du coup je peu témoigner sur l'enseignement en Thailande et vous rencarder sur les programmes mais globalement tous vient déjà d'être dits.

L'absentéisme des profs, le je-m'en-foutisme du corps enseignant comme des étudiants mais aussi la joie de vivre des élèves et l'enseignement artistique qui n'en finit pas de m'étonner.

Vaste sujet, je tacherais de participer (même si j'aime pas ramener du boulot à la maison)

EDIT:Je vais quant même m'efforcer de rajouter mon grain de sel quant aux observations de Knom, vu qu'il fait l'effort d'ouvrir le sujet.



le système d'enseignement scolaire thaïlandais me laisse perplexe:


Qu'il ne le serait pas...
Soyons honnête, le systéme éducatif thaïlandais n'est pas un modèle enviable.
Si j'étais optimiste je dirais qu'il est correcte. Si j'étais pessimiste je dirais qu'il est à l'abandon (et je chargerais au passage l'avidité des générations passés qui ont transformé un systéme traditionnel inégalitaire en... machine à faire du fric).

Citer

- énormément d'apprentissage par coeur


Ça c'est lorsqu'apprentissage il y à, parceque bien souvent c'est juste du gavage.

Citer

- beaucoup de copier / coller sur internet


Tu peu développer? Je vois pas trop de quoi tu parle. Sûrement des exposés que les élèves doivent rendre de manière régulière.

Citer

- beaucoup de fioritures pour présenter les dossiers (la forme étant souvent plus importante que le fond)


En même temps nous sommes en Thailande. Il aurait été étonnant que l'éducation échappe à cette loi qui aujourd'hui plus que jamais régie toutes les interactions et relations en Thailande.
Personnellement cela ne me générais pas si il y avait un quelconque contenus dans ces fameux dossier.

Citer

- chahut indescriptible dans certaines classes


Il faut voir que des classes de 60 ados à tenir en laisse sans avoir a dispositions d'arsenal conséquent (pas de contacts physique avec les élèves, pas de possibilité de sanctions sur les notes, etc) c'est juste impossible.
Point barre.

Citer

J'ai découvert aussi beaucoup de réunionites chez les enseignants


Sur ce point ci la France est bien pire que la Thailande. Même si les directeurs d'écoles et le Ministère aimerait bien développer cette réunionite, les profs ne viennent que très rarement, sauf ceux que l'on retrouve dans tous les comités.

Citer

des classes livrées à elles mêmes pendants que l'instit. buvait son café.


Le nescafé 3 en 1? J'appelle pas ca du café moi ;) ...

Citer

Une jeune volontaire ayant enseigné à BKK puis dans la région de Chiang Rai m'a expliqué que l'école ressemblait souvent à une garderie.


Volontaire? C'est sûrement pour cela qu'il se sentait dans une garderie. Quelque soit les moyens, quelque soit les conditions si un jeune enseignant en a vraiment l'envie, il peu faire quelque chose de constructif. C'est juste une question d'énergie et de patience.
Maintenant l'école thaïlandaise à tendance à te pomper toute énergie très rapidement, il te reste alors la patience...
Quant au mot volontaire, tentez de faire comprendre à un thai ce que cela signifie.

Citer


Autre chose, qui choquerait nos compatriotes, elle m'a appris qu'en début d'année on lui donnait une règle pour tapper sur les élèves turbulents...


Intox. Essaye, tu comprendra pourquoi c'est impossible (arf, si seulement ce pouvait être vrai !).

Citer

Par ailleurs, je suis aussi sidéré par le petit niveau d'anglais des profs qui enseignent bien souvent des erreurs ou approximations aux enfants...


Ça c'est quant ils enseignent. Bien souvent il refuse de parler en anglais durant les courts car, je cite, "leur accent est incorrecte, il ne veulent pas introduire en erreur les élèves quant à la prononciation".
On peu y voir un "je-m'en-foutisme" flagrant ainsi que la stigmatisation, chaque année, de quelques milliers d'étudiants à qui des imbéciles du British Council  apprenne  que pour l'anglais il n'y à pas de salut en dehors de l'accent Oxfordien.
C'est un peu les mêmes que l'on retrouve en France nous expliquant qu'il ne faut pas utiliser d'anglicisme en Francais sinon nos cousins d'albion vont débarquer en normandie pour nous cuisiner en sauce à la menthe.

Le jours ou l'école enseignera aux élèves qu'une langues est "vivante" et que sa fonction de base est la communication, et non pas la glorification d'une quelconque culture, les choses changeront peut être.

Moi qui enseigne 18h par semaine avec mon accent anglais bien pourris entouré d'américain avec des accents à couper aux couteaux, je rigole bien fort et après je pleure... de dépit.

Citer

Bref d'une façon générale je suis sceptique sur la qualité de l'enseignement (de l'enseignement public je précise).


Tu peu aussi être sceptique sur la qualité de l'enseignement dans le privée: ce sont les mêmes programmes et les même profs. Seul les effectifs par classe diffère.

Citer

Mais tout n'est pas aussi sombre bien entendu: j'ai aussi vu des choses magnifiques: apprentissage des danses et musiques traditionnelles, initiation au  jardinage et travaux agricoles, petites fermes (poissons, pouelts...) développées au sein de l'école pour alimenter la cantine scolaire et aller vers l'auto-suffisance...


Et tous ca à la gloire des thais, de la thailande et de notre nombril.
L'enseignement des arts en Thailande est fascinant il est vrai mais c'est l'arbre qui cache la forêt.
Et comme la forêt brûle et que l'arbre est bien mince...

Citer

Je présente évidemment un sujet aussi complexe de manière trop superficielle et trop rapide, c'est pourquoi vos avis et témoignages m'intéressent....


Et je commente de manière aussi superficielle et rapide mais à quoi servirait de s'étendre plus?
Mieux vaut faire comme les thais et laisser couler la rivière, y'aura bien un poisson ou deux qui arrivera à la remontée...

Vous me trouvez cynique? Attendez d'entendre mon collègue qui à 8 ans d'expériences...
IP archivée

amjolianne

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 571
    • Forum sur l'Issan (ou Isaan)
Re : L'enseignement scolaire en Thaïlande
« Réponse #5 le: juin 03, 2010, 08:08:09 pm »

Quelle est la différence de salaire entre un prof thaïlandais et un prof farang ?
Cela chahute mais j'ai cru remarqué qu'un prof sera toujours respecté. Peu de chance, je crois, qu'un enseignant se fasse insulter et encore moins frappé par un élève rebelle.
J'aime bien ce concept d'uniforme et le salut au drapeau.
Il y a des profs farangs qui enseigne l'anglais sans maitriser la moindre notion de thaï, cela ne pose t'il pas de problème.
Y a t'il une bonne entente entre les profs farangs et les profs thaïs ?
IP archivée
Premier forum francophone dédié à l'Issan.
http://www.thai-issan.com/leforum

DV8

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 132
Re : L'enseignement scolaire en Thaïlande
« Réponse #6 le: juin 03, 2010, 08:29:42 pm »

Houla, que de questions  :SHY!

Alors dans l'ordre:

Le double pour un anglais natif, quasi le double pour un "blanc" d'où qu'il soit, pas de grande différence pour un chinois ou un phillipins.

Frapper sûrement pas, insulter j'en doute. La notion de respect ne passe pas par les même mécanismes qu'en Europe.

J'ai jamais pu encaisser les drapeau, du coup j'ai bien tenter d'échapper au levé mais bon, j'ai bien du finir par m'y mettre. Faut voir que quant il fait bien chaud, ca à toutes les allures de la punition collective. Enfin  personne n'en n'est jamais mort.

Ne pas maîtriser le thai n'est pas un problème au sens ou l'immersion est un des processus de l'apprentissage d'une langue. Maintenant personnellement je trouve qu'avoir des affinités avec la langue et la culture des élèves est un minimum, histoire d'être respectueux et de leur renvoyer une image honnête.

En tant que professeur étranger on à affaires à plusieurs types de situations:

- les enseignants ouvert d'esprit voir curieux qui veulent partager ou créer une complicité avec leur homologue étranger. Ça demande du temps, de la patience et beaucoup de bonne volonté.

- les enseignants qui ne veulent pas travailler avec des professeurs étrangers mais qui veulent que les profs étranger travaille pour eux. Au début on croit aux malentendus, on cherche à bien faire et puis très vite on comprends et on passe son chemin en souriant.

- les xénophobes qui sûrement doivent penser à la Thaïlande en tant que race et pureté de sang. Je dis ca je n'en sait rien car il n'y a aucune communication possible.

Dans mon école, la première catégorie représente je dirais 20%, la seconde 70% et la dernière peut être 10%...
IP archivée

knom

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 444
Re : L'enseignement scolaire en Thaïlande
« Réponse #7 le: juin 04, 2010, 07:10:30 am »

Merci à tous, Madame, Messieurs, pour vos excellents commentaires que j’ai trouvé très instructifs.

Parmi ces choses très intéressantes et très vraies (je limite la liste pour faire court)

Quant aux langues, un chemin de croix !... Les filles de bar parlent mieux anglais que des étudiants avec 3 ans d'université dans les pattes ! (Manu)

alors qu'en France, nous avons un bon paquet de jeunes diplomés BAC + 5,6 etc... qui galèrent comme des malades pendant des mois, voire des années, afin de trouver un job, bien souvent n'ayant aucun rapport avec leur formation de base, et bien sur sous-payé et ne répondant pas à leurs souhaits et  objectifs... (Line)

L'absentéisme des profs, le je-m'en-foutisme du corps enseignant comme des étudiants mais aussi la joie de vivre des élèves et l'enseignement artistique qui n'en finit pas de m'étonner. (DV8)

Merci DV8 pour ton témoignage de première main, toi qui baigne dans ce milieu. Ce que tu écris, même si c’est décapant, mérite vraiment d’être lu  :clap!

Je précise 2 ou 3 petits trucs.

-   A propos du copier / coller, j’ai vu des gosses faire des dossiers de 50 pages sur le thème de la « grammaire anglaise » en allant piocher à droite et à gauche sur le web. Ces mêmes gosses qui te disent ensuite « where d’you go ? »

-   A propos de la règle pour taper sur les élèves. Il n’y a aucune « intox » là-dessus . La jeune volontaire qui me l’a expliqué, et qui a elle même était choquée et  l’a fait savoir à sa hiérarchie , n’a aucune raison de raconter des histoires. On dirait que tu découvres que les sévices corporels existent en Thaïlande ! Tu bosses dans une école « teletubies » basée sur l’enseignement de Gandhi  ou quoi ?


Pour tenter de te répondre Amjolianne ( DV8 a bien mieux répondu que je ne pouvais le faire sur les autres questions).

Les salaires des profs qui débutent en Thaïlande est d'environ 6,7, 8000 thb.  En fin de carrière 20, 25 000. Mais il ya des différences selon les régions, les établissements... (Tu penses quoi de mes chiffres DV8 ?)

Ils sont moins bien lotis que les profs français (salaires inférieurs proportionnnellement, pas de 13 ème mois...) . Peut être plus de de boulot aussi: Ils doivent se rendre de temps en temps dans les familles pur un suivi des élèves, il y a parfois des réunions les Week end...


Sur le  concept d'uniforme et le salut au drapeau. Vaste sujet : début d'enrégimentement ou apprentissage de la citoyenneté? La question est ouverte...
IP archivée

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : L'enseignement scolaire en Thaïlande
« Réponse #8 le: juin 04, 2010, 09:33:08 am »


Par courage et énergie, DV8, j'entendais, une grosse capacité de travail... Bref, en bon français, "bosser beaucoup !"... J'ai pu constater que ça fonctionne !

Une autre petite remarque: en choisissant Paléontholgie, tu n'a pas opté pour la voie professionnelle la plus facile pour trouver du boulot (et je te dis cela en connaissance de cause car j'y avais moi-même pensé il y a 25 ans !)... Mais, tu as toute mon admiration pour cela...
IP archivée

knom

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 444
Re : L'enseignement scolaire en Thaïlande
« Réponse #9 le: juin 04, 2010, 11:25:28 am »

Pour info. cet ouvrage (hélas en anglais) "Éducation, identité, économie : 10 ans de réformes éducatives en Thaïlande", éditions de l'Irasec

2 liens:

-http://www.gavroche-thailande.com/actualites/culture/985-petit-traite-de-politique-educative

http://irasec.com/index.php?option=com_irasec&task=publication_detail&publicationid=292
IP archivée

DV8

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 132
Re : Re : L'enseignement scolaire en Thaïlande
« Réponse #10 le: juin 04, 2010, 12:31:36 pm »


- A propos de la règle pour taper sur les élèves. Il n’y a aucune « intox » là-dessus . La jeune volontaire qui me l’a expliqué, et qui a elle même était choquée et  l’a fait savoir à sa hiérarchie , n’a aucune raison de raconter des histoires. On dirait que tu découvres que les sévices corporels existent en Thaïlande ! Tu bosses dans une école « teletubies » basée sur l’enseignement de Gandhi  ou quoi ?


Je dirais plutôt existait car aujourd'hui les mentalités évoluent: Kalasin l'année dernière, trois cas d'enseignant thaïlandais obligé de s'excuser voir de payer à l'amiable des indemnités aux parents suite à des "sévices corporels" (source: MOE Kalasin).
Les choses se savent et comme d'habitude deviennent très vite un petit business: un collègue américain va sûrement devoir passer la main à la poche pour éviter de perde son poste suite à une calotte.

Donc je dirais qu'a vue de nez, non la mode n'est plus aux sévices corporels mais plutôt aux dommages et intérêts.
Je serais cette volontaire, même avec l'appuie de ma hiérarchie je réfléchirais à deux fois avant de me servir de cette réglette.

Pour les salaires tes chiffres correspondent globalement à la réalité par contre pour le boulot tu te fie trop aux apparences ;) .

Un prof de langue en Thailande dans une grosse école publique c'est:
  • 18h de courts en théorie réduite à 10-12h en pratique (moins pour certains profs?) l'absentéisme étant simplement un fléau dans les écoles publique.
    un seul niveau à enseigner pour 3 à 4 classes différentes (soit en moyenne 3 leçons à préparer que l'on répète 3 à 4 fois)

Sauf que les leçons en question sont déjà préparé et que les profs se contente de les copier et de les répéter d'une année à l'autre. Bref c'est zéro travail de préparations.

Même pour les sujets d'examens et les contrôles qui sont écris par un comité de 3-4 profs qui font passer aux autres (via arrangement préalable). Tous les sujet sont des QCM bien évidemment. Donc également zéro travail de correction (qui se fait à partir de grille et que les directeurs rêve de voir automatisé).

Vous verrez parfois un profs préparez des leçons et des contrôles pour ce qu'il appelle une "recherche". C'est pour obtenir un master ou un diplôme équivalent qui leur ouvrira les portes de la hiérarchie. Une fois le diplôme obtenus il revienne à l'ancien fonctionnement: on copie tous la même chose.

On comprends donc pourquoi c'est profs ont TOUS un second travail/business à côté et que certains peuvent se permette de rouler en CRV, d'entrer en politique ou bénéficies globalement d'un statut sociale assez hauts (en province j'entends).

Sans compter tous les petits arrangements dans la comptabilité de l'école qui fait que parfois je n'ai plus l'impression d'être dans un établissement publique mais plutôt dans un épisode des Sopranos.
Sachez le, si vous voulez mettre vos enfants à l'école en Thailande, tous est négociable, il suffit d'y mettre le prix.

Mon boss à un salaire et des horaires qui sont deux fois moins importants que les miennes. Grâce à la compagnie qu'il gère avec son fils il possède une caisse que même en rêve je ne pourrais jamais me payer.

Tous ce passe comme si, passé un certains nombres d'années dans la boite, l'enseignement devenait un hobby...

Manu: t'inquiète Manu, je ne me plains pas. J'ai choisit un luxe que peu de personne peuvent se payer: celui de faire ce qui me plaît et sans y être enchaîner.
Maintenant je connais d'expérience des branches en France ou bosser comme un dingue ne suffit pas à remplir le compte en banque mais plutôt à te bousiller la santé (et je parle pas de recherche, enseignement ou truc dans le genre mais plutôt du tertiaire)
J'aimerais tellement que le modèle "travailler plus pour gagner plus" soit autre chose qu'une belle phrase de notre président...
IP archivée

knom

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 444
Re : L'enseignement scolaire en Thaïlande
« Réponse #11 le: juin 04, 2010, 03:58:26 pm »

Merci d'avoir pris la peine de décortiquer aussi bien les choses DV8 !

IP archivée

amjolianne

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 571
    • Forum sur l'Issan (ou Isaan)
Re : L'enseignement scolaire en Thaïlande
« Réponse #12 le: juin 04, 2010, 04:23:25 pm »

Mais que voilà un sujet intéressant, surtout pour les expats installés comme nous. Dans les grandes villes pas trop de problème pour la scolarité et le choix d'écoles internationales. Par contre, pour ceux qui vivent dans les bleds et qui sont de jeunes parents c'est tout autre chose. Pas facile l'éducation d'un enfant et je suis conscient que le niveau offert dans les villages est trop faible par rapport au bagage que nous voudrions inculquer à notre progéniture.
Ce serait intéressant d'avoir le témoignage d'expats pour savoir comment ils gèrent la scolarité de leur enfant métissé. Quelques questions me viennent à l'esprit :
Peut on éduquer son enfant à la maison et être son professeur ? (bien que je sois conscient que l'école est un passage nécessaire dans le cheminement social)
Y a t'il des classes ou des écoles élitistes permettant aux meilleurs d'être tiré vers le haut ?
Un enfant métissé farang est il perçu différemment ?
N'y a t'il pas une différence de comportement de la part des professeurs locaux vis à vis d'un prof farang marié avec une Thaïlandaise et qui vit désormais à demeure et des professeurs farangs de passage qui font juste ce boulot pour la thune et le visa ?
IP archivée
Premier forum francophone dédié à l'Issan.
http://www.thai-issan.com/leforum

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : L'enseignement scolaire en Thaïlande
« Réponse #13 le: juin 04, 2010, 06:48:17 pm »


Je me suis souvent interrogé à ce sujet... Ma fille de 16 ans va peut être me rejoindre l'année prochaine...

J'ai déjà totalement exclu un cursus scolaire thaï classique, beaucoup trop faible à mon gout (si j'osais, je dirai nul !)... Reste le choix entre une école internationale et encore, il vaut mieux en choisir une bonne, ou alors, le CNED et des cours par correspondance...

Le lycée français de Bangkok à lui aussi une très bonne réputation et un fort taux de réussite au BAC mais il est à Bangkok... et moi à Chiang Mai...

Je pense que beaucoup de parents français devant élever des enfants en Thaïlande (Bangkok excepté) doivent sérieusement s'inquiéter du peu de fiabilité du système thaïlandais.

...

IP archivée

knom

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 444
Re : Re : L'enseignement scolaire en Thaïlande
« Réponse #14 le: juin 05, 2010, 07:31:05 am »


Je me suis souvent interrogé à ce sujet... Ma fille de 16 ans va peut être me rejoindre l'année prochaine...

J'ai déjà totalement exclu un cursus scolaire thaï classique, beaucoup trop faible à mon gout (si j'osais, je dirai nul !)... Reste le choix entre une école internationale et encore, il vaut mieux en choisir une bonne, ou alors, le CNED et des cours par correspondance...

Le lycée français de Bangkok à lui aussi une très bonne réputation et un fort taux de réussite au BAC mais il est à Bangkok... et moi à Chiang Mai...

Je pense que beaucoup de parents français devant élever des enfants en Thaïlande (Bangkok excepté) doivent sérieusement s'inquiéter du peu de fiabilité du système thaïlandais....



Je me pose les mêmes questions, d'autant plus que comme amjolianne je vis dans un bled.

Si on n'est pas en mesure de placer ses enfants dans un établissement scolaire de qualité (école internationale, LFB...) je crois qu'il faut que les parents participent activement à leur éveil et à leur ouverture d'espit. Bien sûr on n'est pas tous des profs, mais je pense qu'en incitant nos enfants à bouquiner, en leur passant des documentaires, des films qu'ils comprendront, en leur apprenant à utiliser intelligemment internet, en communiquant un maximum avec eux sur les sujets qui les intéresse, en les faisant voyager et découvrir des trucs, en leur donnant envie d'apprendre etc... on peut compenser les insuffisances du système éducatif thaïlandais
IP archivée

amjolianne

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 571
    • Forum sur l'Issan (ou Isaan)
Re : L'enseignement scolaire en Thaïlande
« Réponse #15 le: juin 05, 2010, 08:08:18 am »

Je crois que cela sera quand même insuffisant. Ce que tu proposes là Knom est le "devoir" minimum de parents responsables. Comme le dit si bien Manu le programme scolaire thaïlandais est d'une pauvreté affligeante. Je dirais même que la culture générale basique est inexistante. Pour exemple, actuellement j'ai trouvé très peu de gens capables de faire un calcul de surface simple (carré ou rectangle) et absolument aucun pour ce qui est des volumes. Pas la peine non plus d'aborder des questions d'histoire universelle ou de géographie mondiale.
Mais bon, cela n'est pas l'apanage du pays du sourire. Lorsque je vivais en Guadeloupe cela n'était guère mieux. J'ai comparé ce qu'étudiaient mes filles par rapport au programme officiel et à la fin de l'année scolaire elles n'avaient pas encore vu 50% de ce programme. Je compensais cela par des logiciels éducatifs ludiques style "adi et adibou" mais qu'est ce que mes filles s'embêtaient en classe. J'ai demandé si on pouvait regrouper les meilleurs dans une même classe afin de stimuler leur soif d'apprendre, fin de non recevoir. Par équité il faut mettre les bons éléments avec les mauvais éléments et les perturbateurs. Bref on tire tout le monde vers le bas par justice sociale. Ajoute à cela les enfants qu'on ne fait pas doubler (car les parents ne veulent pas ou pour se débarrasser au plus vite du gamin) et qui arrivent quasiment analphabète au collège. Je pourrais croire que l'on cherche par tous les moyens de "crétiniser" les générations futures. il est tellement plus facile de manipuler des incultes que de faire face à des intellectuels capables de raisonnement et de discernement.
Pour moi avoir un enfant en Thaïlande c'est lui donner une opportunité d'un avenir prometteur. Lui inculquer dès son plus jeune âge le français et l'anglais. (la maîtrise du thaï et du laotien viendra naturellement via sa scolarité et sa vie sociale). Ensuite, lui inculquer les matières générales de niveau "programme scolaire européen". Le souci qui se pose est de nouveau le même qu'en Guadeloupe : qu'est ce que l'enfant va se faire ch... en classe. Peut être y aura t'il moyen de lui faire sauter une année ou deux ?
En tout cas il est certain qu'avec un bon bagage généraliste et la maitrise de trois à quatre langues nos enfants ont toutes les chances de se préparer un bon avenir professionnel au pays du sourire
IP archivée
Premier forum francophone dédié à l'Issan.
http://www.thai-issan.com/leforum

knom

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 444
Re : Re : L'enseignement scolaire en Thaïlande
« Réponse #16 le: juin 05, 2010, 08:56:00 am »


En tout cas il est certain qu'avec un bon bagage généraliste et la maitrise de trois à quatre langues nos enfants ont toutes les chances de se préparer un bon avenir professionnel au pays du sourire


Je crois qu'effectivement il y a une carte à jouer au niveau des langues. L'apprentissage d'une langue permet l'accés à un pays, à une civilisation.
Un enfant qui parle thaï, français (ou autre langue européenne), qui éventuellement a entendu ses parents parler anglais a quand même un très bon atout en poche. Si en plus il peut prendre des cours de chinois ou de japonais (c'est assez facile en Thaïlande), on peut dire que c'est une sacrée ouverture d'esprit et des chances augmentées de trouver plus facilement du boulot (ex. dans le secteur du tourisme).

IP archivée

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : Re : L'enseignement scolaire en Thaïlande
« Réponse #17 le: juin 05, 2010, 09:01:29 am »


En tout cas il est certain qu'avec un bon bagage généraliste et la maitrise de trois à quatre langues nos enfants ont toutes les chances de se préparer un bon avenir professionnel au pays du sourire


D'autant plus que nous avons pu constater que les sur-diplomés en France ne trouvaient pas forcément plus de travail à moins de faire partie de la "vraie" élite (Grandes écoles, écolés d'ingé., etc...)... Plusieurs langues, un fort bagage général aideront surement plus un jeune sur le marché du travail anglo-saxon qui donne sa chance à tout le monde (et à fortiori sur le marché asiatique), mais par contre, dans notre système français ou le CV est plus important, ce sera moins simple...

Je dis parfois en rigolant (mais finalement pas tant que ça !) à ma fille, "apprend et parle couramment la langue d'un grand pays commercial asiatique (chinois, japonais, thaï) et tu n'auras jamais à chercher de travail !"... Bien sûr, il te faudra vivre en Asie, mais c'est pas si mal...

 :)
IP archivée

knom

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 444
Re : L'enseignement scolaire en Thaïlande
« Réponse #18 le: juin 05, 2010, 09:47:29 am »

A formation égale, un jeune qui parle la langue du pays où il est appelè à bosser, aura forcément plus de chances d'obtenir un job que le voisin qui ne maîtrise pas la langue.

C'est une évidence mais bonne à rappeler aux jeunes qui cherchent du travail.
IP archivée

Rugby15

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 1195
Re : L'enseignement scolaire en Thaïlande
« Réponse #19 le: juin 05, 2010, 01:43:30 pm »

Moi, je m'en tape que les étudiantes thaies aient rien dans le carafon, j'aurai bien aime faire la Fac avec elles !  :D
IP archivée
"En avant poussez, poussez, les Avants de Bayonne..."

PHILGOOD

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 548
Re : L'enseignement scolaire en Thaïlande
« Réponse #20 le: juin 05, 2010, 04:32:38 pm »

D'accord avec toi Rugby15, tu crois que l'on peux encore s'inscrire ?!...
Amicalement,
Philgood ...  :) :hot :) :hot :) :hot :)
IP archivée

DV8

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 132
Re : Re : L'enseignement scolaire en Thaïlande
« Réponse #21 le: juin 05, 2010, 08:18:14 pm »

Citer

Peut on éduquer son enfant à la maison et être son professeur ? (bien que je sois conscient que l'école est un passage nécessaire dans le cheminement social)


Comme le souligne Manu le CNED est une alternative possible. Il existe à phuket un village de Suédois qui organise l'école depuis la Suède via internet. Je pense qu'il y a assez de Français à Chiang Mai pour créer une initiative de la sorte. M'est avis qu'il vaut mieux qu'un des parents soit au foyer.
Personnellement je mettrais ma fille à l'école car c'est simplement une étape indispensable du développement sociale d'une personne et comme j'espère bien revenir un jour en Europe je rêve qu'elle fasse son cursus secondaire en France ou en Angleterre.


Citer

Y a t'il des classes ou des écoles élitistes permettant aux meilleurs d'être tiré vers le haut ?


Le Lycée Français de Bangkok entre dans cette catégorie il me semble. Certaines écoles internationales mais attention, pas toutes et gare au porte monnaie!


Citer

Un enfant métissé farang est il perçu différemment ?


Oui évidemment. Par les enseignants et pas ces camarades. Mais ca n'a rien de dramatique je pense et ca peut même être bénéfique pour l'enfant.


Citer

N'y a t'il pas une différence de comportement de la part des professeurs locaux vis à vis d'un prof farang marié avec une Thaïlandaise et qui vit désormais à demeure et des professeurs farangs de passage qui font juste ce boulot pour la thune et le visa ?


Tout à fait. Ma femme à participer aux activité de fin d'année de mon école et nous avions amené la petite. Ça à complétement changé mes relations avec les collègues qui me voit désormais comme faisant partie de leur communauté et non plus comme simple donneur de leçons.
A savoir que c'est une des raisons pour lequel je fut recruté. Le programme dont je m'occupe changeais de profs tous les 6 mois. D'ailleurs ca continue: mon collègue de Math repart au USA dans 4 mois...

Une chose dont je n'ai pas parlé mais qu'il est bon de connaître: le secteur des courts particulier et des centre d'enseignement péri-scolaire est en pleins boum depuis 10 ans. Vous avez sûrement tous aperçus ces centre d'apprentissage géant aux derniers étages des plazas.Quant je dis que tous les profs ont un second boulot, dans 70% des cas il s'agit de cela: donner des cours après l'école.
Et autant le niveau à l'école est nulle autant parfois le tutorat est bluffant d'efficacité (si l'étudiant et les parents joue vraiment le jeux) surtout au niveau des langues.
Rajoutez à cela tous les programmes spéciaux qui fleurisse aujourd'hui avec la bénédiction du ministère (qui doit bien se rendre compte qu'il y à une couille dans le potage): Mini-English Program, English Program, Talented Student in Language, Talented Student in Maths, etc (programme qui, c'est amusant de le noter, on vu le jour suite à l'initiative des parents d'élèves, le ministère ayant tardé à suivre).

Bref, si en rester au programme régulier est hors de question, il existe des solutions pour offrir un enseignement correcte a ces enfants.
Tous cela à un prix bien évidemment.

Un conseil toutefois, la qualité de ces enseignements "spéciaux" dépends aussi bien souvent de la qualité du professeur.


Citer


à la fin de l'année scolaire elles n'avaient pas encore vu 50% de ce programme.


Un bon enseignant ne fait pas forcément dans la quantité mais dans plutôt dans la qualité.
Quant au élève qui s'ennuie en classe, il y en aura toujours je pense.

Par contre le "no-fail policy" comme on appelle cela, c'est un drame international (on y vient en France, doucement mais on n'y vient). Je suis de ces profs qui trouve que noter un élève est complétement stupide mais qu'il s'agit d'un mal pour un bien.
Je rêve d'un systéme ou on réfléchirais au "pourquoi" du contrôle continu.
En Thaïlande j'ai trouvé un systéme ou l'on doit sur-noter les plus faibles en sous-notant au passage les bons éléments. Une absurdité totale!
IP archivée

amjolianne

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 571
    • Forum sur l'Issan (ou Isaan)
Re : L'enseignement scolaire en Thaïlande
« Réponse #22 le: juin 05, 2010, 08:40:53 pm »

Il va vraiment falloir que je fasse un de ces jours les quelques kilomètres qui nous séparent DV8.
IP archivée
Premier forum francophone dédié à l'Issan.
http://www.thai-issan.com/leforum

knom

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 444
Re : L'enseignement scolaire en Thaïlande
« Réponse #23 le: juin 06, 2010, 07:51:18 am »

A propos des cours particuliers ou en groupe DV8 j'ai remarqué que les enfants qui pouvaient aller au cours de soutien scolaire (lien piset) avaient souvent une longeur d'avance sur les petits camarades. Ces cours sont payants et hélas il y a là une différenciation par l'argent qui s'opère.

Au fait il serait bien que le Lycée Français de Bangkok propose des cours en ligne... je ne pense pas que techniquement se soit trop compliqué à réaliser. L'avantage par rapport à un lycée situé en France est il qu'il n'y aurait pas de décalage horaire pour suivre les cours en "live" et éventuellement poser des questions aux profs... Z'en pensez quoi ?
IP archivée

DV8

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 132
Re : L'enseignement scolaire en Thaïlande
« Réponse #24 le: juin 06, 2010, 09:55:40 am »

Amjo ainsi que tous les membres de ce forum intéressé par ce sujet sachez que vous êtes les bienvenue si vous souhaitez visiter mon école et tous les programmes qui y ont lieu (histoire de vous faire une idée): mon patron et mon directeur adooooreee faire des portes ouvertes.
Ou si vous voulez juste discuter du sujet ma porte est ouverte et je vous invite volontiers à dîner.

Oui les cours particuliers ou tutorat sont chère mais efficace. Efficaces aux conditions suivantes:

- que les parents prennent part au dispositif éducatif sans pour autant l'envahir (bref il faut qu'ils se sentent concernés et non pas qu'ils attendent une "solution miracle" comme c'est généralement le cas).
- que les enfants aient la volonté de rejoindre ce type de programme (à 10 ans un enfant à des besoins qui se différencie nettement de ces envies)
- le professeur soit un tuteur correcte et non pas un "guignol" arrivé là par hasard (pour le cash).

A ce propos il est amusant de noter que certains profs qui sont de piètres enseignant dans le systéme publique se révèle être d'excellent tuteur (moins d'élèves, des élèves concerné et surtout une somme qui rentre "cash" dans la poche à la fin de l'heure).

Donc oui c'est un système qui fonctionne: j'ai une élève parfaitement bilingue dans mon programme (elle ne fait pas que parler la langue, elle pense dans la langue et utilise des abstractions) qui est le fruit de ce système de tutorat.

Pour ce qui est des cours en ligne, Knom tu me donne des idées.
Il va falloir que je retrouve le nom de ce village Suédois qui organise des cours en ligne.
Pour le lycée Français j'ai comme un doute. J'ai été en contact avec eux un temps (il recherchait des animateurs) et le peu de retour que j'ai eu de leur part ne donnait pas l'impression d'une motivation sensationnelle du corps administratif.
A voir...

Hé Manu, je sais que t'es pas chaud pour te lancer dans un hôtel mais un Lycée Français à Chiang Mai, ca te motive pas ;) !!
IP archivée