Forum Thailande Info

Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Auteur Sujet: BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...  (Lu 60724 fois)

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16751
Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
« Réponse #150 le: décembre 14, 2017, 08:10:44 am »


La routine des perquisitions dans les temples : 30 armes à feu et de la drogue !  :hang

Lors du dernier raid dans un temple thaïlandais, la police et les soldats ont découvert une cache d'armes dont toute mafia aurait été fière.

Dans la cellule de moine de Phra Niphon Mahapunyo, ils ont trouvé ce qui ressemblait à des armes de guerre. En fait, il s'agit de BB guns.

Le bonze a dit qu'avant de devenir moine il a étudié l'électronique à l'université, partant beaucoup de laïcs lui ont apporté des armes à réparer.

Les forces de l'ordre ont constaté que les armes ne fonctionnaient plus, mais ont dit qu’elles allaient vérifier tout en ce demandant si les armes pouvaient être utilisées avec de mauvaises intentions.

Dans une autre section du temple de Donsak, Surat Thani, on a trouvé du Ya Ba et du Krathom.

Quatre moines ont été testés positifs à la drogue et ont été immédiatement défroqués avant poursuites.

 
https://www.thaivisa.com/forum/topic/1015614-just-another-day-at-the-temple-30-guns-drugs-found/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16751
Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
« Réponse #151 le: décembre 23, 2017, 08:11:53 am »


Raid nocturne du DSI sur le temple Dhammakaya. Encore raté !

Des centaines d’articles ont été écrit sur la chasse au moine supposément délinquant Dhammajayo qui refuse de se rendre aux convocations de la police, est introuvable et nargue les plus hautes autorités du pays de manière insolente. L'attitude du bonze est d'autant plus incompréhensible qu'il n'a fait que recevoir de l'argent volé et qu'il pourrait avoir le courage de faire face aux conséquences de ses actes.


Dernier épisode

Des fonctionnaires du Département des enquêtes spéciales et de l'Office national du bouddhisme ont mené une attaque nocturne contre Wat Dhammakaya mercredi soir (20 décembre) à la recherche de Phra Dhammajayo, l'ancien abbé du temple, qui n'a pas été vu en public depuis plusieurs mois.

Le directeur général de la DSI, Pol Col Paisit Wongmuang, a déclaré aux médias, jeudi 21 décembre, que la police avait reçu une information selon laquelle le moine fugitif était retourné au temple.

Phra Dhammajayo est recherché en vertu d'un mandat pour blanchiment d'argent et de biens volés dans le cadre du scandale de détournement de fonds de la coopérative Klongchan Credit Union.

Le journal Post Today a cité une source informée de la DSI selon laquelle les forces de l’ordre avaient concentré leurs recherches sur le bâtiment de Daowadung où Dhammajayo se cacherait.

Cependant, "on" n'a pas réussi à trouver le moine fugitif, mais les fonctionnaires ont recueilli plusieurs éléments de preuve à comparer avec les éléments déjà collectés pendant la journée.

La source a déclaré que la pièce que Dhammajayo avait l'habitude d'habiter est en grande partie inchangée, rangée et en bon état à l'exception de traces montrant que quelque chose a été enlevé.

La source a également souligné qu'on se demandait pourquoi plusieurs tentes étaient dressées autour du temple et pourquoi les moines ne dormaient pas dans leurs quartiers d'habitation.

 
https://www.thaivisa.com/forum/topic/1016962-dsi-and-nob-officials-raid-wat-dhammakaya-to-look-for-dhammajayo/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16751
Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
« Réponse #152 le: janvier 26, 2018, 08:17:11 am »


Un moine bouddhiste sourit des mois après sa mort, photos

Luang Phor Pian, un moine bouddhiste mort, a été retrouvé souriant après que son corps ait été retiré de son cercueil deux mois après sa mort.

Luang Phor Pian est décédé à l’âge de 92 ans le 16 novembre après avoir succombé à la maladie dans un hôpital de la capitale thaïlandaise, Bangkok.

Originaire du Cambodge, Pian a passé la majeure partie de sa vie à être un gourou spirituel et bouddhiste bien connu dans la province de Lopburi, au centre de la Thaïlande, où son corps a été ramené à sa mort.

Cette semaine, quand ses disciples ont enlevé son corps de son cercueil, qui avait été gardé au temple où il a servi, ils ont été choqués de constater que son corps n’avait pas pourri.

Étonnamment, Pian semblait également sourire, avec des fidèles prenant des photos de l’incroyable moment et le partageant sur les médias sociaux.

Selon les rapports, les moines avaient enlevé le corps de leur ancien homologue afin de l’équiper de nouvelles robes propres.

Son corps est apparu dans un état semblable à celui d’un individu mort depuis 36 heures, ont ajouté les rapports.

L’état de paix de Pian a été décrit comme un signe que le moine a vraiment atteint le nirvana.

Les fidèles du moine continueront à prier pour lui jusqu’à ce qu’une dernière cérémonie de repos ait lieu le 100ème jour de sa mort.

 

https://www.senegaldirect.net/4-photos-moine-bouddhiste-sourit-mois-apres-mort/
IP archivée

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14438
Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
« Réponse #153 le: janvier 26, 2018, 01:38:39 pm »


Un moine bouddhiste sourit des mois après sa mort, photos

Luang Phor Pian, un moine bouddhiste mort, a été retrouvé souriant après que son corps ait été retiré de son cercueil deux mois après sa mort.

Luang Phor Pian est décédé à l’âge de 92 ans le 16 novembre après avoir succombé à la maladie dans un hôpital de la capitale thaïlandaise, Bangkok.



très impressionnant...  ???
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16751
Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
« Réponse #154 le: février 20, 2018, 07:58:02 am »


Thaïlande: des temples bouddhistes auraient détourné 1,5 million d’euros

En Thaïlande, une série de scandales financiers a secoué le clergé bouddhiste ces dernières semaines : détournements de fonds, absence de transparence financière, commercialisme à outrance de la religion, entre autres. Plus récemment, une douzaine de temples auraient détourné un million et demi d’euros. Autant d’incidents qui soulèvent l’inquiétude de l’opinion publique, mais aussi celle des autorités, car le clergé bouddhiste est sous l’autorité de l’Etat et est financé par ce dernier.

Les détournements de fonds constituent le plus gros de ces affaires qui entachent les tuniques des moines. En Thaïlande, le clergé bouddhiste est sous l’autorité de l’Etat et est financé par lui. Chaque année, le gouvernement donne environ 110 millions d’euros aux 40 000 temples du pays, notamment pour la rénovation des bâtiments et pour la promotion des activités religieuses. Il a été révélé récemment qu’une douzaine de temples auraient détourné un million et demi d’euros de cette somme, avec la complicité de hauts-fonctionnaires. L’enquête est en cours, mais ce n’est pas la seule affaire, loin de là.

La principale manne financière vient des donations : un peu plus de 3 milliards d’euros par an. Et il y a très peu de transparence financière sur l’utilisation de ces donations ; ainsi certains moines les ont par exemple utilisées pour s’offrir des voitures de luxe ou même des avions privés.


Un plus grand contrôle des donations ne fait pas l’unanimité

La loi thaïlandaise demande en principe aux temples d’envoyer au gouvernement un rapport financier annuel. Mais dans la plupart des cas, celui-ci est fait par des proches des abbés des temples, de manière non professionnelle. Et ces rapports sont le plus souvent inutilisables. Des politiciens ont proposé des projets de loi visant notamment à ce que des audits professionnels aient lieu systématiquement pour l’ensemble des temples du royaume.

Pour l’instant, ces propositions n’ont pas abouti, même la junte est prudente sur le sujet. La grande majorité des 300 000 moines bouddhistes du pays sont très réticents à ce que les rentrées massives d’argent provenant des donations soient examinées par les autorités. Certains temples ont en effet bâti des fortunes colossales grâce à ces donations, comme le célèbre temple Dhammakaya, au nord de Bangkok, qui est dans le viseur de la junte au pouvoir.


Les temples en concurrence, le marketing comme arme

Le rapprochement entre le bouddhisme et l’argent s’est considérablement accéléré dans les années 1970 et 1980, quand la Thaïlande est entrée de plain-pied dans l’ère du consumérisme. Dans le bouddhisme thaïlandais, le fait de donner de l’argent au temple, par exemple pour la construction de bâtiments, permet au donateur laïc d’acquérir des mérites pour une vie future, dans un système qui peut être comparé au système d’indulgences qui régnait en Europe au Moyen-Âge.

Les temples jouent habilement là-dessus en lançant de grands projets, par exemple la construction de statues géantes du Bouddha, pour attirer les donations. Quand on circule en province, on est frappé par les affiches commerciales installées par ces temples, qui promeuvent tel ou tel projet, avec des messages loin d'être très nuancés comme : « si vous faites une donation, la fortune vous sourira à l’avenir. »

Les temples sont en concurrence agressive les uns avec les autres sur ce marché des donations, utilisant toutes les ficelles du marketing. Ce qui peut sembler un peu étrange si l’on se réfère à l’idéal de simplicité et de dénuement du bouddhisme originel.


http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20180219-thailande-temples-bouddhistes-auraient-detourne-15-million-euros
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16751
Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
« Réponse #155 le: mars 01, 2018, 02:02:51 pm »


Le 1er mars, la Thaïlande bouddhiste célèbre Makha Pucha

Le 1er mars sera férié cette année car les Bouddhistes célèbreront Makha Pucha, jour qui marque l’anniversaire du sermon du Bouddha dans le jardin Véluwan. Les fidèles observeront un certain nombre de règles et de rituels dont certains donneront des moments magiques.

Makha Pucha ou Wan-makha-pootcha, vient du mois hindou Magha et du mot sanskrit pooja signifiant célébration du culte. Il est célébré tous les ans en hommage à l'enseignement du Bouddha, le jour de la pleine lune du 3e mois lunaire.

Dans l’histoire légendaire de la vie du Bouddha, neuf mois après son illumination, 1.250 disciples vinrent lui rendre hommage la nuit de la pleine lune au jardin Véluwan, sans se concerter au préalable. Le Bouddha leur enseigna l’Ovat Patimok, résumant la philosophie du bouddhisme en trois principes : faire le bien, éviter le Mal et garder la pureté de l’âme.

Les bouddhistes observent donc chaque année le jour de Makha Pucha un certain nombre de règles, à commencer par aller au temple. Le matin ils feront Tak Baat, c’est-à-dire qu’ils apportent des offrandes de nourriture aux moines. Les fidèles observent généralement Tak Baat au quotidien tout au long de l’année devant leur propre foyer ou au marché lorsque les moines viennent quémander leur nourriture. Mais pour les fêtes bouddhiques et pendant la saison des pluies, ils se déplacent au temple.


Processions lumineuses, temples et pleine lune

Durant la journée de Makha Pucha, ils participent aux activités du temple, font des donations, écoutent les sermons des moines, et bien entendu font Tham Boun (faire le bien pour acquérir des mérites dans le cycle des réincarnations) : ce jour-là, beaucoup d'oiseaux vendus dans des cages retrouvent par exemple la liberté.

A la tombée de la nuit, vient le moment de se joindre aux processions lumineuses autour des temples sous la pleine lune dans un rituel nommé Vien Tien. Les fidèles font trois fois le tour du bot du temple en tenant une bougie, trois bâtons d'encens et des fleurs : un tour en l’honneur du Bouddha, un deuxième pour son enseignement, et un dernier pour ses disciples. Après le troisième tour, chacun dépose la bougie devant le sanctuaire.

Bien sûr, il ne faudra pas oublier de faire Lab Sin tout au long de cette journée, c’est-à-dire observer les 5 préceptes de base. Il s’agit, dans l’ordre, de ne pas tuer, ne pas voler, ne pas tromper - son ou sa conjoint(e) -, ne pas mentir, ne pas boire d’alcool.

Les habitués de l’apéro risquent donc d’être déçus puisqu’en principe l’alcool est généralement interdit à la vente les jours de fêtes bouddhiques - même s'il est toujours possible de trouver des établissement qui dérogent à la règle, notamment dans les quartiers d'expats et touristiques.

Makha Pucha tombe le 1er mars cette année, mais ce n’était pas le cas l’an dernier et ce sera encore différent l’an prochain. Cela vient du fait que la plupart des fêtes bouddhiques suivent le rythme des lunaisons : les jours fériés leur correspondant sont donc décalés tous les ans par rapport au calendrier solaire.


https://lepetitjournal.com/bangkok/le-1er-mars-la-thailande-bouddhiste-celebre-makha-pucha-224489
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16751
Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
« Réponse #156 le: mai 17, 2018, 07:49:18 am »


Un Français recense et étudie 1500 temples en Thaïlande

Dans la série "Tous les Français ne sont pas des voleurs en Thaïlande" voici Loris Curtenaz qui a les honneurs de la presse anglais ce jour

https://www.thaivisa.com/forum/topic/1038469-driven-frenchman-reviews-1500-thai-temples-–-and-counting/

http://www.khaosodenglish.com/culture/2018/05/16/driven-frenchman-reviews-1500-thai-temples-and-counting/

Plutôt que de traduire des articles anglais, laissons lui la parole en utilisant le texte de son site QU'IL FAUT ABSOLUMENT VISITER

http://www.temple-thai.com/

Bienvenue sur temple-thai.com, un site dédié aux temples de Thaïlande.

Pour visiter autant de temples, les prendre en photo, en faire une description brève et les répertorier, cela demande un travail considérable dont j’aimerais ici vous conter la genèse, le making-of et l’aboutissement : ce site internet.

Pour une présentation détaillée de ma démarche et du site, je vous invite à lire le texte ci-dessous.


Mais quelle drôle d’idée ?

Tout d’abord, une courte présentation s’impose. Je me nomme Loris Curtenaz et je débute joyeusement dans la trentaine.

Après avoir vécu quelques années à Bangkok et étudié successivement à Montpellier, Lausanne puis Genève, notamment un master en études asiatiques, je me suis réveillé en sursaut une matinée de janvier 2016, dans mon appartement d’une ruelle du quartier Ladprao, à Bangkok, avec cette idée saugrenue de réaliser un site internet sur les plus beaux temples de Thaïlande !

Bien qu’ayant vécu de longs mois depuis 2011 dans cette capitale animée, mais paradoxalement calme de mon point de vue, mon intérêt pour les temples et sanctuaires s’est progressivement intensifié dans les derniers mois de l’année 2015, de manière assez naturelle, en explorant la ville et en améliorant ma maitrise de la langue thaïlandaise. Ce réveil en sursaut et cette drôle d’idée n’avaient donc rien de si surprenants.

Une fois l’idée bien implantée, encore fallait-il réfléchir à la manière de réaliser ce projet et son ampleur. Dès le début, mon objectif était clair : produire un site internet suffisamment riche en informations et photographies afin de mettre en valeur et faire découvrir des temples sur tout le territoire du pays.

Dès lors, il a fallu s’y mettre sérieusement, un travail que je détaille dans le making-of qui suit.


dans-le-temple.jpg

Le Making-of


La première étape a consisté à dresser une liste car, bien évidemment, les temples présents sur ce site ne le sont pas par hasard. Si mon ambition de départ visait à compiler environ 1000 temples potentiellement à visiter, environ cinq mois de recherches intensives ont abouti à une liste de 3000 temples, tout en sachant qu’il y a environ 36 000 monastères bouddhistes dans le pays.

Malgré ma passion naissante pour le sujet, j’ai vite réalisé qu’en visiter 3000 prendrait plusieurs années. J’ai donc diminué le nombre potentiel de temples à explorer, ce qui a nécessité plusieurs jours de travail supplémentaires. Je ne me suis d’ailleurs pas limité aux temples bouddhistes car vous trouverez sur le site d’autres types de lieux de culte.

Avant de commencer les visites, j’ai acheté un appareil photo, un hybride Fujifilm XT-10, et me suis essayé à la photographie, avec plus ou moins de réussites. J’ai également lu beaucoup de textes afin d’identifier et comprendre les principaux aspects artistiques, architecturaux et religieux d’un monastère bouddhiste en Thaïlande.

J’ai visité le premier temple fin Août 2016. Pendant les 14 mois suivants, je me suis rendu dans plus de 1450 temples, dans 67 des 77 provinces du royaume. Pour ce long périple, j’ai loué dans différentes villes un scooter plutôt qu’une voiture, pour une question de budget.

J’ai parcouru au total près de 30 000 kilomètres, à moins de 40 kilomètres par heure, sur les routes réputées les plus dangereuses au monde, frôlant la mort une bonne dizaine de fois, évitant les serpents, les buffles ou les varans une bonne cinquantaine de fois, eux qui se plaisent tant à traverser sans même regarder.


Ma journée type sur les routes

Une journée type se présentait de la façon suivante : dès 8 heures du matin ou avant, visite de 3, 4, 5, 6 temples ou plus suivant la distance à parcourir avec mon deux-roues. Le retour à l’hôtel s’effectuait généralement entre une heure et cinq heures de l’après-midi.

La journée se poursuivait par le transfert des photos sur l’ordinateur, entre 30 minutes et deux heures, tout en créant un dossier spécifique pour chaque temple et une courte description, sous la forme d’un brouillon, afin de ne pas oublier l’essentiel.

Lors de certaines journées chargées, j’ai pris plus de 700 photos. Je devais alors les trier pour ne garder que les plus intéressantes, une étape plus longue et fastidieuse que j’imaginais au départ.

Pour terminer, je planifiais le parcours du lendemain et les temples à voir, de manière à écourter les kilomètres. Au total, une journée ordinaire variait entre 10 et 15 heures de travail, le plus souvent 7 jours sur 7.

Bien qu’ayant dépassé de cinq mois la période que j’avais prévu de consacrer aux visites, je n’ai pas eu le temps de me rendre dans les dix provinces les plus au sud du Royaume, raison de leur absence actuelle sur le site.

J’ai par ailleurs écourté mon séjour à Chonburi suite à un léger accident en scooter qui m’a imposé un retour à Bangkok, raison pour laquelle il n’y a actuellement que trois temples dans cette province.
loris3.jpg

Quelque part aux confins de la province de Kanchanaburi


Le site Internet

J’ai construit le site internet avec l’objectif qu’il soit minimaliste et simple à naviguer. Bien que cet aspect technique ne soit pas ma tasse de thé, ce n’est pas la tâche qui demande le plus de temps. Ce qui nécessite le plus de temps reste bel et bien l’écriture de chacune des descriptions, d’effectuer des recherches et des recoupements, de choisir les photos et les retoucher afin de les embellir.

Chaque temple possède sa propre page. Le but n’est pas d’en faire une description exhaustive mais plutôt de vous présenter les aspects importants ou intéressants de chacun d’eux, selon mon point de vue et les informations que je recueillais sur place.

Un aspect intéressant peut être une statue révérée, une architecture atypique, le temple d’un célèbre moine, une dimension historique, une croyance singulière, ou tout simplement un joli panorama ou la présence d’un sympathique marché aux abords.


Deux grilles de lecture pour chaque temple

La manière dont je présente les temples possède deux grilles de lecture. Vous pouvez d’abord lire chaque description depuis votre foyer ou votre smartphone, peut-être pour vous convaincre de vous y aventurer un jour.

La deuxième lecture peut se faire directement sur place, au moment où vous visitez le temple, de manière à identifier ou comprendre ce que vous avez sous les yeux.

En janvier 2018, date officiel du lancement du site, environ 350 temples étaient présentés. A l’heure actuelle, vous pouvez découvrir environ 450 temples, avant que ce nombre n’augmente graduellement au cours des prochains mois.

loris4.jpg


La curiosité comme maître-mot

Construit pour éveiller la curiosité, il est possible de découvrir des temples de trois manières différentes. Il y a d’abord la page d’accueil qui affiche six temples au hasard, de sorte qu’à chaque fois que vous actualisez la page, de nouveaux temples, peut-être certains que vous connaissez déjà, s’afficheront.

Le deuxième moyen consiste à naviguer sur la barre des menus et choisir la province qui vous intéresse. Facilement accessible, c’est une bonne occasion de découvrir des provinces méconnues, telles Chainat, Uttaradit, Sisaket, Chanthaburi, et bien d’autres.

La dernière façon peut se faire en cliquant sur un mot clé. Ils sont présents sur la page d’accueil et sous chaque description de temple, plus spécifiquement sous la carte.

Parmi les plus communs, il y a par exemple le mot clé « bouddha géant couché », qui répertorie tous les temples où vous retrouverez un bouddha géant couché. Tout simplement.

Le site comptant néanmoins des centaines de temples, je vous invite à les découvrir au jour le jour en me suivant sur les réseaux sociaux, en français sur Facebook et Twitter, ou en français et anglais sur Instagram.


Le mot de la fin

Je n’ai pas eu l’ambition de construire un site/blog de voyage, le but n’étant pas de vous présenter mon aventure ou des destinations spécifiques mais, bien au contraire, vous convier à visiter la Thaïlande dans toutes ses facettes et sa diversité, de découvrir des temples aux quatre coins du pays, d’être curieux, mon intention visant à vous présenter et vous aiguiller vers les plus intéressants de chaque province.

Cette longue présentation s’achève ici. Bravo de l’avoir lue, vous êtes vaillant.

Maintenant, à vous de parcourir le site et ses 450 temples, par la lecture et les photos, avant, je vous le souhaite, de les découvrir en vrai. Bonne lecture.

Pour toute question ou demande spécifique, vous pouvez me contacter via la page « Contact », ou directement par courriel à cette adresse : contact@temple-thai.com
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16751
Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
« Réponse #157 le: mai 18, 2018, 03:16:31 pm »


Des moines détournent 25 millions de thb possiblement au profit de militaires via une prête-nom

L'enquête en cours sur le détournement des fonds du temple a suggéré qu'un moine important aurait transféré 25 millions de Bt à une entreprise contrôlée par une femme ayant des liens avec l'armée. Une simple papèterie.

La femme serait la grande sœur du sous-lieutenant des forces armées, Thititat Niponpittaya, dont la maison à Bangkok est l'adresse de la compagnie.

"L'enquête est toujours en cours. Donc, je ne peux pas divulguer les détails », a déclaré hier le numéro deux de la police nationale, Pol Srivara Ransibrahmanakul.

Le nom du récipiendaire de l'argent était Nuchara Sittinok, 32 ans. Nuchara possédait officiellement la compagnie qui fournissait des services de relations publiques et d'organisation d'événements dans un grand temple de Bangkok. Cependant, elle est seulement femme de ménage dans la maison de Thititat...

Lorsque la police l'a trouvée au domicile de Thititat lors du raid de mercredi et l'a interrogée, elle aurait admis avoir ouvert le compte en banque pour "la famille".

La police a également trouvé de nombreuses armes dans la maison de Thititat. Dans ses coffres-forts, les policiers ont trouvé 18 fusils et 1 005 munitions, en plus des bijoux en or, des bagues en diamant, des objets de valeur et des documents financiers. Thititat travaille au quartier général des Forces armées royales thaïlandaises.

"Nous avons saisi ses armes en attendant une enquête complète", a déclaré Srivara lors d'une conférence de presse hier.

Le Maj-Général Kanisorn Suthornt-eemakorn, qui travaille pour le Conseil National pour la Paix et l'Ordre (NCPO), la junte, a déclaré lors du même événement que bien que les lois ne précisent pas combien d'armes un soldat pouvait avoir en sa possession, il était peu probable que son travail l'obligeait à avoir autant d'armes.

Une source a déclaré que l'aînée de Thititat, qui n'a pas encore été nommée, avait obtenu des emplois de PR et d'organisation d'événements d'un temple par l'intermédiaire d'un moine important.

Quand Thititat a été ordonné comme un moine lors d'une grande cérémonie, le moine important a procédé à l'ordination. Lors de la même cérémonie, un ancien dirigeant d'une agence indépendante chargée de vérifier l'utilisation du budget de l'Etat était également présent parce que Thititat lui servait de secrétaire.

On ne sait toujours pas si Thititat, son ancien patron et son aînée, feront face à des accusations de détournement de fonds au temple.

Le mois dernier, le National Buddhism Office (NBO) a déposé une plainte contre cinq moines supérieurs, les accusant de détournement de fonds publics destinés aux écoles du Dhamma.

Il s'agit de Phra Phromdilok, l'abbé du Temple Sam Phraya; Phra Phrommedhi, un abbé assistant du Temple de Samphanthawongsaram; Phra Phromsitti, l'abbé du temple de Sa Ket; et les abbés adjoints du temple de Sa Ket, Phra Medhisuttikorn et Phra Wijitdhammaporn.

Les cinq moines sont le troisième groupe de suspects dans les détournement de fonds destinés aux temples. Les autorités ont commencé à enquêter sérieusement sur l'utilisation des fonds publics dans les temples l'année dernière suite à la découverte que certains hauts fonctionnaires de l'ONB étaient eux-mêmes impliqués dans le détournement de fonds.

La Commission nationale anti-corruption a déjà inculpé plusieurs responsables, dont l'ancien chef du NBO, Phanom Sornsilp, et l'ancien directeur adjoint du NBO, Pranom Kongpikul.

Le major-général Kamol Rienracha, qui dirige la division anti-corruption du Bureau de la police nationale, a déclaré hier que son bureau enquêtait sur le quatrième lot de suspects.

"Les dossiers  des "lots" précédents ont déjà été remis aux agences concernées", a-t-il déclaré. Et il ne se passe rien pour l'instant.

 

https://www.thaivisa.com/forum/topic/1038757-senior-monk-‘moved-bt25m-temple-funds-to-paper-firm’/
IP archivée

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14438
Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
« Réponse #158 le: mai 27, 2018, 02:44:35 pm »

Français Ensemble dans le Club de Pattaya


Journée fériée mardi (29 mai) en Thaïlande, en raison de Visakha Bucha. C'est la période de l’année la plus importante du calendrier bouddhiste...


C’est le Jour du Vesak, il y a 2.500 ans, en 623 avant Jésus.Christ, que le Bouddha est né. C’est également le Jour du Vesak que le Bouddha a atteint l’état d’illumination et c’est le Jour du Vesak que le Bouddha est décédé dans sa quatre-vingtième année.

Pour commencer Visakha Bucha, les fidèles doivent accomplir une circumambulation dans le sens solaire autour du temple en tenant en main une bougie, symbole de la lumière de la sagesse, de l’encens, symbole des actions positives et un bouton de lotus, symbole de la potentialité de l’Eveil.

Ensuite, les Bouddhistes se réunissent dans les temples afin de réfléchir sur l’engagement qu’ils ont pris pour suivre la voie de Bouddha vers l’Eveil.

Ils sont aspergés d’eau lustrale par un moine, en guise de bénédiction.
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16751
Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
« Réponse #159 le: juin 06, 2018, 01:46:32 pm »


Thaïlande: la haute hiérarchie bouddhique entachée par un scandale de corruption

En Thaïlande, une vague de scandales de corruption touche depuis une dizaine de jours le sommet de la hiérarchie bouddhique. Plusieurs moines de haut rang ont été emprisonnés. Les détournements portent sur des millions d’euros. Jamais une purge aussi importante n’a eu lieu au sein de la communauté monastique.

Chaque année, l’Etat thaïlandais fournit environ 110 millions d’euros aux temples bouddhiques du pays pour la maintenance ou la construction de bâtiments religieux et pour la promotion de l’éducation religieuse. C’est sur ces allocations d’argent public que les détournements ont eu lieu.

Des officiels du Bureau national du bouddhisme, un organisme administratif sous l’égide du gouvernement, viraient des sommes pour des projets proposés par les temples. Une fois l’argent arrivé sur les comptes des supérieurs des temples, ceux-ci transféraient une partie de la somme sur les comptes bancaires personnels de ces fonctionnaires. Ces détournements avaient lieu depuis de nombreuses années, mais ils n’ont été mis à jour que depuis quelques mois.


Des sanctions exemplaires

Des sanctions d'une ampleur sans précédent ont été prises par le gouvernement. Une dizaine de moines bouddhistes ont été arrêtés, y compris – et cela ne s’était jamais produit – trois moines membres du Conseil suprême du Sangha, l’organe dirigeant de la communauté monastique en Thaïlande.

Les membres du conseil, au nombre de vingt, sont un peu l’équivalent des cardinaux au sein de la hiérarchie catholique. C’est un choc au sein du pays, car ces moines de haut rang sont habituellement très respectés et pratiquement intouchables. La crédibilité de la communauté monastique en est très fortement affectée aux yeux de la population.


Des rapports opaques entre bouddhisme et argent

Ces scandales financiers reflètent un malaise plus profond dans les rapports entre bouddhisme et argent en Thaïlande. Le problème est qu’il n’y a aucune transparence, non seulement dans la façon dont les allocations budgétaires sont utilisées par les supérieurs des temples, mais aussi en ce qui concerne les donations des fidèles laïcs.

Or ces donations aux temples se montent à plus de 3 milliards d’euros par an. Les supérieurs des temples se comportent parfois comme s’ils étaient propriétaires des temples et comme si l’argent des donations leur appartenait personnellement. Des voix s’élèvent pour imposer des audits professionnels sur l’ensemble des temples du pays, mais la résistance de la communauté monastique est forte. Beaucoup de moines considèrent qu’exiger d’eux une certaine transparence financière est un manque de respect à leur égard.



http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20180605-thailande-hierarchie-bouddhique-scandale-corruption
IP archivée

SUDOKU

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 3469
Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
« Réponse #160 le: juillet 01, 2018, 01:52:33 am »


Les autorités saisissent 132 millions appartenant à un... bonze !

Le Bureau de lutte contre le blanchiment d'argent (Amlo) a séquestré environ 134 millions de baht sur des comptes bancaires de quatre moines (récemment défroqués) impliqués dans le scandale du détournement de fonds dévolus aux temples.

Selon le site Web d'Amlo, les dépôts en espèces saisis et les comptes bancaires comprenaient: sept comptes bancaires d'une valeur de 132 millions de baht de Phra Phrommasith, ancien abbé de Wat Saket; un compte bancaire d'une valeur de 162 151,76 baht de Phra Phrommethi, ancien abbé assistant de Wat Sam Phraya; un compte bancaire d'une valeur de 1 745 953,37 baht de Phra Phromdilok, ancien abbé de Wat Sam Phraya et un compte bancaire d'une valeur de 27 876,08 bahts de Phra Vichitthammaporn, ancien assistant-abbé de Wat Saket.

AMLO a également ordonné la saisie du "bâtiment du centenaire" situé dans l'enceinte de Wat Dhammakaya dans la province de Pathum Thani, après avoir découvert que l'argent utilisé pour construire le bâtiment avait été détourné de la Credit Union par Klongchan Supachai Srisupa-aksorn, ancien président des coopératives, fidèle disciple de Phra Dhammachayo, ancien abbé du temple.

Si les autres moines se sont rendus ou ont été arrêtés, Dhammachayo continue de narguer les autorités thaïlandaises.

Les moines font vœu de pauvreté...!



https://www.thaivisa.com/forum/topic/1045568-amlo-seizes-134-million-baht-in-bank-accounts-of-4-senior-monks-in-temple-fund-scandal/
IP archivée
Mon Dieu, que votre volonté soit fête !
(Frédéric Dard)

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16751
Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
« Réponse #161 le: juillet 05, 2018, 07:58:43 am »


Ca, c'est vraiment du cinéma puisque l'on peut tout l'alcool que l'on veut à la maison !... De toute façon, l'interdiction de l'alcool par les gouvernements a toujours été une connerie qui favorise tous les traffics !... Rappelez vous la prohibition aux Etats-Unis !


Le gouvernement a appelé la population à s'abstenir de boire de l'alcool pendant le carême bouddhiste de trois mois.

Avant le début de la réunion du cabinet mardi 3 juillet au siège du gouvernement, le vice-Premier ministre, le général Chatchai Sarikulya, le ministre de la Santé publique, Dr Piyasakol Sakolsatayadorn, et d'autres personnalités ont rencontré le Premier ministre, le général Prayut Chan-o-cha, afin de présenter une campagne pour promouvoir l'abstinence d'alcool pendant le carême bouddhiste cette année. Comme chaque année.

Le Dr. Piyasakol a déclaré qu'une résolution du cabinet en 2008 interdit la consommation d'alcool le premier jour du Carême Bouddhiste soit le 27 juillet. Il a dit que l'abstinence d'alcool maintient les gens en bonne santé et se conforme au principe bouddhiste.

Le Premier ministre a exhorté les membres du public à se joindre à cette campagne sans alcool tout au long du Carême bouddhiste.

 

https://www.thaivisa.com/forum/topic/1046189-thai-govt-campaigns-for-alcohol-break-during-buddhist-lent/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16751
Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
« Réponse #162 le: novembre 23, 2018, 07:16:53 am »


En Thaïlande, les moines bouddhistes sont rendus obèses par l'afflux d'offrandes sucrées

Les autorités sanitaires s'inquiètent devant cet excès de poids qui touche de plus en plus de moines. En cause, notamment, les boissons sucrées, très prisées des religieux.

Chaque jour, des milliers de moines bouddhistes font la tournée des offrandes à travers la Thaïlande. Les boissons sucrées et gâteaux industriels qu'ils récoltent les rendent souvent obèses, un phénomène devenu un vrai problème de société dans le royaume. Les moines sont plus de 300 000 dans ce pays majoritairement bouddhiste de près de 70 millions d'habitants.

La tradition de faire des offrandes en nature aux moines est très ancrée en Thaïlande. Mais le classique bol de riz s'est transformé en paniers de "junk-food", des chips aux boissons énergétiques. Les scandales de moines menant grand train ou détournant de l'argent à des fins personnelles n'ont pas découragé les fidèles de leur faire des dons, considérés comme de bonnes actions portant chance.


Jusqu'à 48% d'obèses chez les moines interrogés

Ce goût pour des offrandes trop grasses, trop sucrées ou trop salées donne des taux de diabète et d'hypertension au sein du clergé bouddhiste qui affolent les autorités sanitaires.

Selon une étude réalisée cette année dans le nord-est de la Thaïlande, l'un des pays les plus touchés par l'obésité en Asie, sur plus de 3 500 moines examinés, 15% étaient obèses. Pire, d'après une étude menée par l'université Chulalongkorn de Bangkok, 48% des moines interrogés sont obèses, plus de 40% ont trop de cholestérol, près de 25% font de l'hypertension et 10% sont diabétiques.

"Avant de venir ici et de me mettre au régime, je pouvais à peine marcher 100 mètres sans me sentir fatigué", explique ainsi à l'AFP Pipit Sarakitwinon, venu faire un check-up dans un hôpital spécialisé dans le traitement des moines. Il se réjouit d'être passé de 180 à 150 kilos depuis qu'il s'est mis à la diète en début d'année.
Sensibilisation à la diététique

L'ennemi à abattre : les boissons sucrées que les moines boivent en grande quantité, n'étant pas autorisés à manger de nourriture solide après midi. Les autorités sanitaires essayent de les sensibiliser aux bases de la diététique. En décembre 2017, la junte militaire au pouvoir en Thaïlande a même publié une charte de la santé des moines, les enjoignant à prendre soin de leur corps.

Le problème, c'est que "selon l'enseignement de Bouddha, tout ce qui est offert doit être accepté", rappelle Phra Rajvoramuni, un moine ayant participé à la rédaction de la charte. Par ailleurs, en Thaïlande, les moines sont censés ne pas faire de sport.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/13019-en-tha%C3%AFlande-les-moines-bouddhistes-sont-rendus-ob%C3%A8ses-par-lafflux-doffrandes-sucr%C3%A9es/
IP archivée

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14438
Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
« Réponse #163 le: novembre 23, 2018, 05:21:46 pm »


En Thaïlande, les moines bouddhistes sont rendus obèses par l'afflux d'offrandes sucrées


mais une idée comme çà  :wonder  peut-être qu'ils ne sont pas obligés de tout manger...  ;)
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16751
Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
« Réponse #164 le: décembre 01, 2018, 08:09:25 am »


Et si on transformait le temple Dhammakaya en hypermarché ?

Après des dizaines d'articles et des années de batailles juridiques, le procureur demande la dissolution du temple frappé par un scandale. On imagine qu'il pense à la personne morale du temple, pas encore aux bâtiments.

Wat Phra Dhammakaya, avec ses milliers de moines et ses centaines de milliers de membres qui vénèrent le fondateur en fuite Phra Dhammachayo, est le plus grand temple de Thaïlande en termes de superficie et de nombres de membres. Le procureur dit qu'il n'est pas trop gros pour être poursuivi en justice. Cela dit, les autorités ne sont jamais arrivées à le faire plier et Dhammachayo se moque ouvertement du pouvoir en place.

Le bureau du procureur général a suggéré une requête en justice visant à ordonner la dissolution du Wat Phra Dhammakaya, lié à la fondation Upasika Chandra Khonnokyoong de Khun Yay Ratana. La fondation est accusée du détournement des fonds de la coopérative de crédit de Klongchan (KCUC), sorte de caisse d'épargne.

Kajornsak Buddhanuparb, du département des enquêtes, a déclaré que la fondation était impliquée dans le blanchiment d'argent détourné dans l'affaire.

L'argent détourné du KCUC aurait été transféré à la fondation, a-t-il déclaré. Il a ajouté que son organisation avait suggéré au Département des enquêtes spéciales (DSI) d’enquêter sur le cas, de présenter une requête au procureur et de déposer une plainte au civil qui mettrait fin à la fondation.

Cela garantirait que les actifs de la fondation soient restitués à l'État conformément à l'article 137 du Code civil, a déclaré M. Kajornsak. L'ancien président de la KCUC, Supachai Srisupa-aksorn, a été emprisonné en 2016 pour avoir siphonné 22,1 millions de bahts de la KCUC et aurait aussi détourné des milliards de plus.

Selon M. Kajornsak, en plus des 27 chèques de la KCUC déjà évoqués il y a quelques années, de l'argent et de nombreux avoirs auraient été siphonnés de la coopérative. Il a ajouté que Wat Phra Dhammakaya était également lié à d'autres fondations qui semblaient avoir commis des infractions similaires. La plupart des actifs des branches du temple Dhammakaya n'appartiennent pas au temple, mais appartiennent à la fondation, a déclaré M. Kajornsak.

Le lieutenant colonel Pakorn Sucheevakul, du bureau des poursuites financières de la DSI, a déclaré que les enquêteurs avaient désormais suffisamment de preuves pour engager des poursuites pour blanchiment d'argent contre Wanna Jirakitti, président de la fondation, ainsi qu'Areepan Treeanusorn, secrétaire de la fondation.

Il a ajouté que l'argent de la KCUC avait été donné à Phra Dhammajayo, ancien abbé de Wat Phra Dhammakaya, qui l'a ensuite envoyé à d'autres organisations. Par exemple entre 700 et 800 millions de bahts à la fondation pour la construction d'un bâtiment en forme de soucoupe volante et 700 millions de bahts pour construire un vihara (hébergement pour les moines). 325 millions de bahts de la KCUC auraient également été remis directement à la fondation, a-t-il déclaré.

La DSI a réussi à confisquer 1,5 milliard de bahts en espèces et 3,8 milliards de bahts sur 299 actifs. L'argent confisqué sera rendu à 50 000 membres du KCUC, a déclaré Pol Col Paisit.

Si l'on doit "rendre" le temple en forme de soucoupe volante aux Thaïlandais spoliés, cela voudrait dire le démantèlement physique du temple ou la venet du bâtiment.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/13059-et-si-on-transformait-le-temple-dhammakaya-en-hypermarch%C3%A9/
IP archivée

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14438
Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
« Réponse #165 le: mars 31, 2019, 09:28:15 pm »

https://dailygeekshow.com/wat-samphran-temple/?fbclid=IwAR1l7QnSqYgJfutnso85GQxIbP72rp-FVTPMrZGOLEhIPrR77bls1s5QY38


Méconnu, le temple Wat Samphran est pourtant l’un des plus spectaculaires de Thaïlande...


À 40 kilomètres de Bangkok, dans la province de Nakhon Pathom, il existe un temple atypique pourtant méconnu des touristes.

Haut de 17 étages, Wat Samphran est une curiosité architecturale que l’on croit sortie d’un recueil de légendes ou d’un parc d’attractions. Et pour cause : il est entouré d’un imposant dragon !


Le bâtiment central de ce temple bouddhiste se démarque tout d’abord par sa hauteur et sa forme cylindrique.

Ses 17 étages (soit 80 mètres de haut) abritent entre autres des sculptures représentant des animaux et des pavillons à son sommet.

Juste à côté, il est possible d’admirer une statue géante de Bouddha en bronze. Wat Samphran est en effet un lieu de culte reconnu par le pays depuis 1895 et toujours occupé par les moines. Cependant, ils ouvrent les portes de leur temple aux visiteurs de passage.

Ensuite, on remarque la couleur aux nuances rouges et roses du temple qui tranche complètement avec le vert de la forêt environnante.

Mais l’élément qui saute tout de suite au regard du visiteur est le majestueux dragon qui entoure Wat Samphran. Contre toute attente, la structure de ce dragon vert est creuse et contient des escaliers. Les visiteurs peuvent en emprunter certaines parties et en explorer les entrailles. Cela a valu à Wat Samphran d’être surnommé « Le Temple du Dragon ».

L’architecture atypique du temple a d’ailleurs inspiré le monde du jeu vidéo. Dans World of Warcraft, un temple similaire entouré d’un dragon géant existe : le Temple du Serpent de Jade. L’hommage est total car le temple se trouve en Pandarie, un continent aux influences asiatiques et il est situé au cœur d’une forêt.

Si le vrai temple est par endroits très mal entretenu, il reste un lieu magique qui séduit tous ceux qui le croisent. Voilà une découverte insolite à ajouter à votre carnet de route si vous passez par la Thaïlande.
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16751
Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
« Réponse #166 le: novembre 12, 2019, 09:19:10 am »


Petite erreur dans ce texte: les Jarai sont un peuple vivant au Vietnam et non pas en Thaïlande !... Il n'y a pas à ma connaissance de Jarai réfugiés dans le nord du Royaume !


A Bangkok, des petites mains s’affairent pour achever les chasubles en soie du pape

Au couvent Praharuthai de Bangkok, la cadence des machines à coudre s’accélère: moins de dix jours avant l’arrivée du pape François en Thaïlande, les soeurs mettent la touche finale aux deux chasubles qu’il portera pour célébrer les messes.

Dans une petite pièce du couvent, ornée des portraits de François et de l’ex-pape Jean-Paul II, une dizaine de couturières travaillent sans relâche à assembler des tissus colorés en soie artisanale, sous l’oeil attentif de Soeur Sukanya qui supervise la confection.

« Je suis heureuse que notre couvent ait été choisi pour faire ce travail très honorable », raconte-t-elle à l’AFP.

Le pape François, qui célèbrera deux messes dans la capitale, portera deux robes, l’une rouge et l’autre jaune, ornées chacune d’un motif complexe d’inspiration thaïlandaise, le « Kanok », cousu de fils d’or sur la poitrine.

Le couvent a aussi été chargé de la confection de plus de 200 autres chasubles destinées aux cardinaux et archevêques qui assisteront aux cérémonies.

« Il ne s’agit pas d’argent. Nous sommes très fières. Le pape est dans le coeur de tous les catholiques comme le roi thaïlandais dans le coeur de tous les habitants» de ce pays, relève Soeur Saengpradab.

Le souverain pontife argentin, âgé de 82 ans, sera reçu en Thaïlande du 20 au 23 novembre, puis se rendra au Japon du 23 au 26 novembre.

La visite d’un pape dans ces deux pays, à majorité bouddhiste, reste exceptionnelle: Jean Paul II avait visité le Japon en 1981 et la Thaïlande en 1984.

Lors de son séjour en Thaïlande, qui célèbre cette année les 350 ans de la première mission catholique établie par le pape Clément IX, François sera notamment reçu par le roi Maha Vajiralongkorn et le Premier ministre Prayut Chan-O-Cha.

Il restera à Bangkok et n’ira pas à la rencontre des quelque 388.000 chrétiens du pays qui se trouvent en grande majorité dans le nord, notamment parmi certaines minorités ethniques comme les Jarai et les Akha. D’autres ethnies chrétiennes ont fui les persécutions religieuses, notamment du Vietnam communiste, et trouvé refuge dans le royaume.

Le voyage du pape François au Japon est quant à lui hautement symbolique puisqu’il l’amènera à Hiroshima et Nagasaki où, en août 1945, des bombes atomiques firent respectivement 140.000 et 74.000 morts.



https://www.liberation.fr/depeches/2019/11/11/a-bangkok-des-petites-mains-s-affairent-pour-achever-les-chasubles-en-soie-du-pape_1762722
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16751
Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
« Réponse #167 le: novembre 18, 2019, 07:55:55 am »


Je rectifie les chiffres de l'article. Les Karen de Thaïlande ne sont pas 250 000 mais près de 400 000 (250 Karen Sgaw + 105 000 Karen Paw + quelques milliers de Karen Pakanio et rouges).


L'Eglise catholique thaïlandaise, un petit troupeau à encourager

Le Pape François s’envole mardi soir de Rome pour un nouveau voyage apostolique en Asie, qui le mènera en Thaïlande puis au Japon. Il sera le deuxième pape à se rendre dans ces pays après les visites de Jean-Paul II sur l’archipel nippon en 1981 et une visite pastorale sur le sol thaïlandais en 1984. Dans l’ancien royaume de Siam, l’Eglise catholique est une toute petite minorité que le Pape vient encourager. Témoignage d’un prêtre missionnaire des MEP, depuis vingt ans installé dans le pays.

Entretien réalisé par Olivier Bonnel-Cité du Vatican

C'est à l'occasion du 350e anniversaire de la création du vicariat apostolique de Siam en 1669, que le Pape François effectuera sa visite de deux jours en Thaïlande. Un pays bouddhiste à plus de 90 % et où la minorité chrétienne ne représente qu'à peine 1% des habitants. Ce voyage apostolique aura donc pour premier objectif de spoutenir la foi de cette petite communauté. « Je prie pour que vous grandissiez en sainteté et que vous continuiez à répandre le règne du Christ, en soutenant la solidarité, la fraternité et l’aspiration envers le bien, la vérité et la justice dans votre beau pays», écrivait le Souverain Pontife dans un message envoyé au mois de mai dernier.


La minorité karen

La comunauté catholique locale se divise entre les expatriés vivant dans les grandes villes et les membres des communautés autochtones comme la minorité karen, un peuple de montagnards du Nord du pays. À l'échelle du pays, ils représentent un petit noyau de 250 000 personnes. Peuple minoritaire originaire des contreforts de l’Himalaya, Les Karens sont nomades à l'origine, vivant de chasse, de pêche et de cueillette. Regroupés en petits villages, vivant loin du monde connecté, ils ont une connaissance précieuse de la nature. Leur style de vie, communautaire et encore traditionnel, est constamment menacé par les évolutions économiques et sociales du pays, en condamnant certains à fuir vers les villes.


Un Karen ordonné prêtre

Ces Karens ont reçu l'Evangile il y a 60 ans, grâce au zèle du père Joseph Quintard des Missions Etrangères de Paris (MEP). Il s'installe à Maesot, dans le Nord-Est de la Thaïlande. À Maewé, à 200 kilomètres de là, il y ouvre une école et un foyer, célèbre la messe. Un foyer missionnaire est né, continué depuis 2004 par le père Alain Bourdery, lui aussi formé aux MEP. Le "pado" ("Père" en langue karen) Alain y poursuit l'œuvre de son prédecesseur. Une mission qui porte ses fruits aujourd'hui puisque un premier prêtre karen a été ordonné en mai 2019, une grande joie pour la communauté locale.


Une visite à Rome inoubliable

En septembre dernier, à l'approche du voyage du Pape dans leur pays, le père Alain Bourdery a eu l'opportunité d'effectuer un pèlerinage en Italie, en compagnie de neuf catéchistes karen de son diocèse. Un moment inoubliable pour eux qui n'avaient jamais quitté le Nord de la Thaïlande. À Rome, le 25 septembre, jour d'audience générale, le missionnaire français reçoit un message les invitant à la Maison Sainte-Marthe pour une rencontre avec le Saint-Père. «On a attendu. La porte s’est ouverte et il était là avec nous. Ni garde, ni secrétaire. En tête à tête pendant 30 minutes. On riait ensemble. Puis il a dit “attendez -moi”. 5 minutes après, il est revenu avec deux grands cabas : une magnifique icône pour chacun» a raconté l'un de ces jeunes Karen de retour de Rome.

Un souvenir inoubliable et inattendu pour ces jeunes catholiques de Thaïlande que le Pape a écouté avec grande attention.

De passage dans nos studios, le père Alain était alors revenu sur cette rencontre avec le Pape et nous avait présenté le visage de cette petite Église catholique de Thaïlande.



https://www.vaticannews.va/fr/eglise/news/2019-11/l-eglise-catholique-thailandaise-petit-troupeau.html?fbclid=IwAR1WHiebBQu-K37iizd60OE7WK4zATGiZ2QdITsE0Bjq3c5efuHzqlKNY2U
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16751
Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
« Réponse #168 le: novembre 20, 2019, 07:46:22 am »


Le Pape François en route pour la Thaïlande

L’avion du Pape a décollé de l’aéroport de Rome-Fiumicino à 19h15, direction Bangkok, où il devrait atterrir à 12h30, heure locale ce mercredi (6h30 heure romaine), au terme de 11h30 de vol.

L’avion affrété par la compagnie Alitalia, qui en est à son 178e vol papal, doit survoler de nombreux pays : Italie, Croatie, Bosnie Herzégovine, Serbie, Monténégro, Bulgarie, Turquie, Iran, Afghanistan, Pakistan, Inde, Birmanie, et enfin Thaïlande. Comme le veut la tradition, le Pape fera parvenir un télégramme de salutations à l’intention des autorités de chacun de ces États, une fois son avion entré dans leur espace aérien.

Outre la délégation pontificale, sont présents à bord plusieurs journalistes de la presse italienne et internationale.

L’atterrissage de l’avion papal est prévu à 12h30 (heure locale), ce mercredi, à l’aéroport de Bangkok où une cérémonie d’accueil doit se dérouler en présence des autorités du «pays du sourire». Le reste de la journée ne comporte aucun autre engagement, afin que le Pape puisse se reposer à la nonciature apostolique qui l’accueille pour toute la durée de son séjour en terre thaïlandaise.

Ce 32e voyage apostolique ne débutera véritablement que jeudi 21, par un entretien en tête-à-tête avec le Premier ministre, le général Prayuth Chan-ocha, suivie d’une une rencontre avec les autorités, les représentants de la société civile et du corps diplomatique.

A noter que peu avant de quitter la Maison Sainte-Marthe au Vatican pour l'aéroport de Fiumicino, le Saint-Père a rencontré une dizaine de personnes âgées seules, hébergées par les Petites Soeurs des Pauvres à Saint Pierre-aux-liens. Le groupe était accompagné par l'aumônier apostolique, le cardinal Konrad Krajewski.
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16751
Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
« Réponse #169 le: novembre 22, 2019, 08:48:35 am »


Le pape François appelle à protéger les enfants

Depuis la Thaïlande, le pape a mis l'accent sur la protection des enfants au deuxième jour de sa tournée asiatique.

Le pape François a estimé jeudi que «l'avenir» des peuples se construisait en protégeant «la dignité des enfants». Dans ce premier discours prononcé en Thaïlande, face aux autorités civiles et politiques du pays, il a déploré toutes les formes d'exploitation et d'abus

«Je pense à toutes ces femmes et à tous ces enfants de notre temps rendus particulièrement vulnérables, violentés et exposés à toutes les formes d'exploitation, d'esclavage, de violence et d'abus», a déclaré le souverain pontife. Celui-ci est arrivé la veille en Thaïlande pour un voyage qu'il prolongera à partir de samedi au Japon.

Ses déclarations interviennent trente ans après la signature de la Convention des Nations unies relative aux droits de l'enfant et de l'adolescent, signée le 20 novembre 1989. Trois décennies plus tard, l'Asie du Sud-Est compte encore de nombreux cas d'exploitation sexuelle des plus jeunes.


Via webcam

Dans la région, « près de 70% des victimes de trafic à des fins d'exploitation sexuelle ont en dessous de l'âge légal », relève l'Office des Nations unies contre la drogue et le crime dans son dernier rapport 2019. Des dizaines de milliers d'enfants sont notamment exploités via webcam, tout particulièrement aux Philippines, mais aussi en Indonésie, au Cambodge et en Thaïlande.

En présence du Premier ministre thaïlandais, le général Prayut Chan-O-Cha, ainsi que des autorités civiles du pays, le pape a pris soin de louer les efforts du gouvernement pour « éliminer (le) fléau » de l'exploitation sexuelle des plus jeunes.

La possession de matériel pédopornographique est considérée comme un crime depuis 2015 dans le royaume. La même année, une force spéciale chargée d'enquêter sur l'exploitation sexuelle des enfants sur internet a été mise en place dans le pays.


Mouvements migratoires

Le pape a également abordé l'un de ses thèmes fétiches, les mouvements migratoires de la planète, qui sont pour lui «l'un des principaux problèmes moraux qu'affronte notre génération». «Même la Thaïlande, connue pour l'accueil qu'elle a réservé aux migrants et aux réfugiés, a affronté cette crise due à la fuite tragique de réfugiés de pays voisins», a-t-il souligné.

«Puisse chaque nation élaborer des mécanismes efficaces afin de protéger la dignité ainsi que les droits des migrants et des réfugiés qui affrontent des dangers, des incertitudes et sont exploités, dans leur quête de liberté et d'une vie digne pour leurs familles», a-t-il encore dit.

Mercredi, dans un message envoyé à un rassemblement de la jeunesse catholique au Vietnam, il avait eu une pensée pour les trente-neuf migrants vietnamiens retrouvés morts le mois dernier dans un camion au Royaume-Uni.


Dialogue interreligieux

Le pape argentin de 82 ans, fervent adepte du dialogue interreligieux, a rencontré le 20e patriarche suprême, Somdej Phra Maha Muneewong, dans un haut lieu du bouddhisme, religion pratiquée à plus de 95% dans le royaume.

Avant de rentrer dans le temple historique du patriarche à Bangkok, François a pris le soin d'enlever ses souliers foulant les tapis du temple en chaussettes noires, certains cardinaux l'accompagnant dévoilant leurs chaussettes rouges. Puis il a écouté attentivement les paroles de son hôte bouddhiste, pieds nus et drapé du traditionnel «jee worn», habit ocre dévoilant une épaule.

« Depuis l'arrivée du christianisme en Thaïlande, voici quatre siècles et demi, les catholiques, bien que minoritaires, ont joui de la liberté dans leur pratique religieuse et ont vécu de nombreuses années en harmonie avec leurs frères et soeurs bouddhistes », a loué le pape. Et il a exprimé son engagement personnel pour « le renforcement d'un dialogue ouvert et respectueux au service de la paix », appelant à des initiatives communes de charité envers les pauvres.

La Thaïlande compte environ 300'000 moines, répartis dans 40'000 temples. Evangélisée par des missionnaires jésuites au milieu du XVIe siècle, les quelque 400'000 catholiques y sont ultra-minoritaires.


Rencontre avec le roi

Le pape avait commencé sa journée par un entretien privé avec le Premier ministre. Prayut Chan-O-Cha, après avoir été à la tête d'une junte militaire pendant cinq ans, a été nommé chef du gouvernement civil à l'issue d'élections législatives controversées en mars.

Le souverain pontife rencontrera aussi dans la journée le roi de Thaïlande, Maha Vajiralongkorn. Monté sur le trône au décès de son père Bhumibol Adulyadej en 2016, Rama X, a été couronné en mai dernier.

François reste jusqu'à samedi en Thaïlande, puis s'envolera vers le Japon, une deuxième étape beaucoup plus politique puisqu'il se rendra à Nagasaki et Hiroshima, où il y a 74 ans des bombes atomiques américaines firent respectivement 74'000 et 140'000 morts. (ats/nxp)



https://www.tdg.ch/monde/Le-pape-Francois-appelle-a-proteger-les-enfants/story/19283596?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter&fbclid=IwAR3JhWIcAoRMtohTl5mXg7tRfAQ7TTXztT0S1ovZ1QrXrmaq-rGN_q0TnKA
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16751
Re : BOUDDHISME et RELIGIONS en Thaïlande...
« Réponse #170 le: Aujourd'hui à 08:33:15 am »


Les moines bouddhistes ne sont censés manger qu'une ou deux fois le matin !... Cherchez l'erreur !


L'obésité, fléau dans les pagodes thaïlandaises !

Dans un article récent intitulé « Pourquoi la Thaïlande met ses moines bouddhistes au régime », la journaliste de la chaine d'information américaine CNN Samantha Bresnahan met l'accent sur le fléau de l'obésité parmi les moines bouddhistes en Thaïlande. Selon cette dernière «plus de 90% de la population thaïlandaise suit les enseignements du bouddhisme et les moines sont tenus en haute estime, mais leur santé suscite de plus en plus d'inquiétudes: les moines thaïlandais prennent trop de poids ».

Nous reproduisons ici des extraits d'un reportage en anglais paru sur le site de CNN dont nous vous recommandons la lecture.

Il est 6 heures un lundi matin et Bangkok commence à peine à se réveiller. Les vendeurs ambulants commencent à servir le petit-déjeuner à mesure que les rues et les trottoirs se remplissent de navetteurs du matin.

Derrière les portes du temple Wat Yannawa, des moines aux pieds nus émergent, leurs vêtements en safran revêtent une touche de couleur à la lumière du petit matin. Du plus jeune au plus vieux, ils font tous les jours la même routine: récolter des aumônes ou des offrandes auprès des fidèles bouddhistes.

Dans des seaux en métal qui se balancent près de leurs hanches en marchant, ils recueillent de la nourriture, des boissons et des dons en espèces occasionnels pour le temple. Ils prient avec la personne qui l'offre, puis rentrent chez eux pour préparer le repas avec ce qu'ils ont reçu.

Plus de 90% de la population thaïlandaise suivent le bouddhisme et les moines sont tenus en haute estime, mais leur santé suscite de plus en plus d'inquiétudes: les moines thaïlandais prennent trop de poids. Le bureau thaïlandais de la Commission nationale de la santé indique qu'il y a près de 349 000 moines en Thaïlande et que près de la moitié d'entre eux sont considérés en surpoids ou obèses.


Aliments riches en calories

Il y a plusieurs facteurs, mais cela concerne principalement la routine du matin et la nature changeante des offrandes placées dans les seaux du moine. Les moines ne peuvent pas contrôler leur propre régime alimentaire - c'est à la merci des offrandes qu'ils reçoivent chaque matin. Traditionnellement, ces aumônes sont des aliments riches en calories, transformés ou faits maison - les fidèles bouddhistes voulant offrir quelque chose de précieux et de bon goût.

Il est également interdit aux moines de manger après midi, ne prenant qu'un ou deux repas par jour entre 6 heures et midi. Cela signifie qu'il est difficile pour les moines de modifier leur régime alimentaire. Le professeur Jongjit Angkatavanich, pharmacien, diététicien et nutritionniste, qui étudie la santé des moines de Thaïlande depuis huit ans, décrit la situation comme une «bombe à retardement».


Diabète et hypertension

« Lorsque nous examinons le taux d'obésité, c'est un peu comme le premier repère que nous avons utilisé comme indicateur », a déclaré Jongjit. Les moines souffrent de diabète, d'hypertension, de problèmes oculaires et d'arthrose du genou, mais très peu en sont conscients. Par exemple, l'une des choses les plus choquantes que Jongjit ait vues est celle des moines amputés du pied et des orteils à cause du diabète, mais ces moines n'avaient aucune connaissance de la maladie. Beaucoup n'avaient jamais entendu parler du diabète.

Quelque 48% des moines thaïlandais ont un excès de poids, contre 39% de la population masculine thaïlandaise.


Un goût pour le soda

Les taux d'obésité chez les moines de Thaïlande sont plus élevés que ceux de la population en général - 48% d'entre eux sont obèses, contre 39% de la population masculine thaïlandaise, selon les recherches de Jongjit. Elle ajoute que les moines consomment souvent les boissons sucrées l'estomac vide. "Le sucre dans le liquide est absorbé plus rapidement", a-t-elle déclaré. « Cela signifie que l'effet ou la conséquence du sucre ajouté est encore pire pour un moine.»

Pour compliquer encore les choses, les moines ne sont pas censés faire de l'exercice - c'est considéré comme vain. La gestion de ces restrictions est un élément important de la solution à long terme.


http://www.gavroche-thailande.com/actualites/societe/111077-tha-lande-religion-l-obesite-fleau-dans-les-pagodes-thailandaises
IP archivée