Forum Thailande Info

Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Auteur Sujet: Le fleuve MEKONG  (Lu 61997 fois)

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Le fleuve MEKONG
« le: août 29, 2009, 09:02:44 am »


Le fleuve MEKONG

Le MEKONG est un des plus fabuleux fleuve qui coule sur notre planète... Il traverse la Thaïlande et bien d'autres pays asiatiques que nous aimons...

J'ouvre cette nouvelle discussion qui lui est donc consacrée... N'hésitez-pas à y mettre vos photos, textes, y compris ceux concernant d'autres pays que la Thaïlande...


Citer

 Le Mékong en chiffre:

  - 4880 kilomètres de long pour un total de 80 000 kilomètres carrés de surface occupée.

  - 2eme fleuve le plus long du monde.

  - 7 pays traversés (Tibet, Chine, Birmanie, Laos, Thaïlande, Cambodge, Vietnam).

  - 90 millions d'hommes vivent de ses réserves.

  - 455 espèces aquatiques et terrestres répertoriées.

  - Le Mékong se place au 2eme rang mondial en matière de biodiversité derrière la forêt amazonienne.


IP archivée

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : Le fleuve MEKONG
« Réponse #1 le: août 29, 2009, 09:16:56 am »


Quelques photos du Mékong prise à Sop Ruak, le point du Triangle d'Or où les frontières de 3 pays se rejoignent (Thaïlande, Laos et Birmanie -Myanmar-)...

1/ En saison sèche, une petite île apparait, en saison des pluies, tout sera noyé sous 6 mètres d'eau... La photo est prise de Thaïlande, en face, la Birmanie, à droite le Laos...

2/ A Sop Ruak, coté thaïlandais, les bateau "longues queues" attendent les clients... Une ballade de 2 heures avec un petit passage au Laos coute 400 à 500 bahts...

3/ En 2006, un temple où trone un Bouddha de style Lanna Chiang Saen a été construit sous le patronage de la Reine...

4/ Le Bouddha...

5/ De nombreuses péniches chinoises descendent le cours du Mékong pour venir acheter denrées et matériaux en Thaïlande...

6/ Le Mékong, vu cette fois de la rive laotienne...
IP archivée

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : Le fleuve MEKONG
« Réponse #2 le: août 29, 2009, 09:21:27 am »


Qui est le « Plaa Beuk » ?

         
Le « plaa beuk » est un poisson chat géant qui vit dans les eaux du fleuve Mékong. C’est le plus gros poisson d’eau douce du monde. Il mesure entre 2 et 3 mètres de long et peut peser jusqu’à 300 kilos. Sa durée de vie varie entre 6 et 12 ans. Son régime alimentaire végétarien est composé de plantes et d’algues qu’il trouve au fond du fleuve.
         
Les premières pêches débutent fin avril-début mai, lorsque les eaux du Mékong ont quatre mètres de profondeur. Elles sont précédées de cérémonies données en l’honneur du poisson. Au cours de celles-ci, des poulets sont sacrifiés à bord des bateaux pour que les pêches soient abondantes. Lorsque la célébration est terminée, un tirage au sort a lieu pour déterminer le pêcheur qui jettera à l’eau le premier filet. En Thaïlande, seule la corporation des pêcheurs originaires de Ban Hat (près de Chiang Kong) est autorisée à pêcher le « plaa beuk ». Elle se limite à 40 individus qui peuvent attraper, au cours de la saison, entres 15 et 60 spécimens.
         
La chair blanchâtre du poisson, délicieuse et raffinée, est très appréciée. Sa texture parfumée rappelle celle du thon ou de l’espadon. Elle ne peut être consommée que dans les grands restaurants de la capitale ou de la ville de Chiang Mai, car beaucoup d’établissements locaux n’ont pas les moyens de l’acheter (500 bahts le kilo). Il est parfois possible d’en manger, durant la saison des récoltes, dans les petits restaurants de la région de Ban Hat Khrai où habitent les pêcheurs.
         
De nos jours, le « plaa beuk » est un poisson en voie d’extinction. Sa population a diminué de 80% au cours des 13 dernières années. La pêche intensive, le développement de l’hydroélectricité (construction de plus de 30 barrages sur le Mékong) et l’élargissement des berges par dynamitages sont des éléments qui ont perturbé sa tranquillité et ses cycles de reproduction. De nombreux espaces naturels ou les poissons chats venaient pondrent et se nourrir ont disparu. Pour remédier à ce problème écologique, le gouvernement thaïlandais a lancé, il y a deux décennies, un programme de reproduction et de réhabilitation du « plaa beuk ».
IP archivée

Bip Bip

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 853
Re : Le fleuve MEKONG
« Réponse #3 le: août 29, 2009, 06:00:38 pm »

J'avais vu ce temple en construction il y a 4 ans. Il ressemble un peu à un bateau, n'est-ce pas ?
IP archivée

Rugby15

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 1211
Re : Le fleuve MEKONG
« Réponse #4 le: septembre 04, 2009, 02:10:02 pm »

En gros poisson, ya aussi les dauphins du Mekong, en voie de dispariton.  :(


Citer

Les dauphins du Mékong quasiment éteints.

Selon l'association WWF, il ne reste qu'entre 64 à 76 spécimens de ces mammifères au Cambodge et au Laos. La pollution du fleuve est en cause.

Les dauphins du Mékong sont menacés d'extinction au Cambodge et au Laos en raison de la présence élevée de polluants dans le fleuve, a averti jeudi le Fonds mondial pour la nature (WWF). Selon l'organisation, il ne reste que 64 à 76 dauphins de l'Irrawaddy (orcaella brevirostris) dans le Mékong, décimés par des pesticides et autres polluants.

« Ces polluants sont largement relâchés dans l'environnement et la source de cette pollution est susceptible de provenir de plusieurs pays traversés par le Mékong » (Cambodge, Laos, Birmanie, Thaïlande, Vietnam et la province méridionale du Yunnan), indique dans un communiqué Verne Dove, vétérinaire auprès du WWF.

Considérés comme sacrés.

Selon l'organisation qui affirme avoir ouvert une enquête, des niveaux très élevés de pesticides et de mercure ont été détectés dans les cadavres de plus de 50 jeunes delphinidés. Ces polluants détruisent le système immunitaire des mammifères qui succombent ensuite à des infections.

Le WWF appelle à la mise en place urgente d'un programme de prévention en faveur des dauphins, considérés comme sacrés au Cambodge et au Laos. Les dauphins de l'Irrawaddy, qui survivent dans une portion de 190 kilomètres entre le Cambodge et le Laos, figurent sur la liste des espèces menacées depuis 2004, précise le WWF.


IP archivée
"En avant poussez, poussez, les Avants de Bayonne..."

DocTournesol

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 327
Re : Le fleuve MEKONG
« Réponse #5 le: septembre 17, 2009, 07:59:12 pm »

Quelques informations sur ce fleuve mythique qu'est le Mekong.  Cela peut toujours servir !  :)


Mékong
 
Huitième fleuve du Monde par son débit, le Mékong est situé en Indochine. Il traverse (de la source au delta) le Tibet Myanmar, Laos, Thaïlande, Cambodge, Viet Nam.Le Mékong fait 4.440 km de long.


- Villes et capitales traversées:
 
Phnom Penh (Cambodge) 1 015 000 hab Vientiane (Laos) 716 000 hab,  Savannakhet (Laos) 125 000 hab, Vinh Long (Viet Nam) 116000 hab.


- Barrages:

Barrage de Xiaowan (Chine) 4 200 KM

Barrage de Manwan (Chine) 1500KM

Barrage de Dachooshan (Chine) 1350 KM


- Faune principale:
 
Dauphin irrawady

Carpe géante

Poisson-chat géant

Crocodile de Siam

Grue Antigone


- Principaux affluents:
 
Mun 673 km, Ou 500 km, Gnum 400 km, Srepok 280 km

IP archivée

Rugby15

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 1211
Re : Le fleuve MEKONG
« Réponse #6 le: septembre 20, 2009, 12:28:53 pm »

Dans le temps, y avait un tuk tuk qui faisait le tour des villages le long du Mekong avec un cinoche. Ils passaient des films dans les coins ou y avait pas de salle. Je sais pas si ça existe toujours ?
IP archivée
"En avant poussez, poussez, les Avants de Bayonne..."

amjolianne

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 571
    • Forum sur l'Issan (ou Isaan)
Re : Le fleuve MEKONG
« Réponse #7 le: septembre 20, 2009, 04:18:29 pm »

Oui j'ai aperçu cela l'année dernière dans le village de mes beaux parents.
Des photos du mekong prises hier à 20 kilomètres de mon bled. Je devrais pouvoir proposer une ballade en kayack au départ de la grande statue de Bouddha pour arriver sur le Mekong et faire une halte en plein milieu de celui-ci sur un petit ilot où l'on prendra le repas du midi avant de rejoindre la terre ferme et continuer l'excursion en véhicule motorisé.
IP archivée
Premier forum francophone dédié à l'Issan.
http://www.thai-issan.com/leforum

Rugby15

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 1211
Re : Le fleuve MEKONG
« Réponse #8 le: septembre 21, 2009, 11:37:53 am »

Une ballade en kayack, ça c'est cool. Et ça se ferait où ?
IP archivée
"En avant poussez, poussez, les Avants de Bayonne..."

amjolianne

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 571
    • Forum sur l'Issan (ou Isaan)
Re : Re : Le fleuve MEKONG
« Réponse #9 le: septembre 22, 2009, 12:51:02 am »


Une ballade en kayack, ça c'est cool. Et ça se ferait où ?


Dans ma province d'adoption de Loei
Voici d'autres photos du Mekong prises ce soir
IP archivée
Premier forum francophone dédié à l'Issan.
http://www.thai-issan.com/leforum

PHILGOOD

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 542
Re : Le fleuve MEKONG
« Réponse #10 le: septembre 22, 2009, 05:09:27 am »

Superbe coucher de soleil sur le Mékong Amjo ! Bravo et merci !...   :clap
Amicalement,
Philgood...
IP archivée

letirailleur

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 1075
  • Mon blog: http://udonthani-en-isan.over-blog.com
    • Le blog de Patrick en Thailande
Re : Le fleuve MEKONG
« Réponse #11 le: septembre 22, 2009, 10:31:13 am »

A la tombée de la nuit, des boules de feu, parfois appelées « les boules de feu de Naga » surgissent du Mékong. Pour les croyants se sont des manifestations du Phaya Naga, le dieu du fleuve. Pour les sceptiques, des phénomènes naturels à étudier. Ces manifestations correspondent à la fin du Carême bouddhique et sont l’occasion de rassemblements festifs.
Ce phénomène naturel, unique au monde est visible dans la Province de Nong Kai le long du Mékong dans les districts de Mueang, Phon Phisai, Pak Khat, Bung Kan, Tha Bo, Si Chiang Mai et Sangkhom.

Cette année cela se passe entre le 1e  et le 7 octobre 2009
IP archivée
Il vaux mieux etre vieux et vigoureux que jeune et inactif

http://udonthani-en-isan.over-blog.com

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 13094
Re : Re : Le fleuve MEKONG
« Réponse #12 le: septembre 23, 2009, 08:23:38 pm »


A la tombée de la nuit, des boules de feu, parfois appelées « les boules de feu de Naga » surgissent du Mékong. Pour les croyants se sont des manifestations du Phaya Naga, le dieu du fleuve. Pour les sceptiques, des phénomènes naturels à étudier. Ces manifestations correspondent à la fin du Carême bouddhique et sont l’occasion de rassemblements festifs.
Ce phénomène naturel, unique au monde est visible dans la Province de Nong Kai le long du Mékong dans les districts de Mueang, Phon Phisai, Pak Khat, Bung Kan, Tha Bo, Si Chiang Mai et Sangkhom.

Cette année cela se passe entre le 1e  et le 4 octobre 2009



j'espère que tu pourras prendre encore de belles photos, Patrick  :)



P.S. Superbes cartes postales de couchers de soleil, amjolianne...  :smile
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : Le fleuve MEKONG
« Réponse #13 le: septembre 27, 2009, 09:04:44 am »


Il existe une route entre Chiang Kong (c'est là que l'on prend le bateau pour descendre le Mekong jusqu'à Luang Prabang) et Chiang Saen une route de toute beauté longeant le Mekong...

Très peu de touristes ont l'occasion de la parcourir... Pourtant les panoramas y sont de toute beauté...

Carte et visite...
IP archivée

PHILGOOD

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 542
Re : Le fleuve MEKONG
« Réponse #14 le: septembre 28, 2009, 11:34:57 pm »

Ha oui, ça m'a l'air bien sympa cette balade ! Bells Photos Manu ! Merci ...
Amicalement,
Philgood ... :)
IP archivée

Rugby15

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 1211
Re : Re : Le fleuve MEKONG
« Réponse #15 le: septembre 29, 2009, 12:50:15 pm »


Il existe une route entre Chiang Kong (c'est là que l'on prend le bateau pour descendre le Mekong jusqu'à Luang Prabang) et Chiang Saen une route de toute beauté longeant le Mekong...



je l'ai fait une fois y un bail, avec tes tofs tu me redonnes l'envie, faut que je vois ca un de ces quatre  ;D

IP archivée
"En avant poussez, poussez, les Avants de Bayonne..."

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : Le fleuve MEKONG
« Réponse #16 le: décembre 20, 2009, 10:19:32 am »


Parfois, il arrive que l'on pêche de gros poissons-chats dans le Mékong...
IP archivée

letirailleur

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 1075
  • Mon blog: http://udonthani-en-isan.over-blog.com
    • Le blog de Patrick en Thailande
Re : Le fleuve MEKONG
« Réponse #17 le: décembre 21, 2009, 05:43:37 pm »

Belle bete
IP archivée
Il vaux mieux etre vieux et vigoureux que jeune et inactif

http://udonthani-en-isan.over-blog.com

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : Le fleuve MEKONG
« Réponse #18 le: décembre 22, 2009, 09:02:15 am »


Les nouvelles espèces du bassin du Grand Mékong en danger !


Le Fonds mondial pour la nature (WWF) vient d'affirmer (Septembre 2009) que pas moins de 163 nouvelles espèces végétales et animales avaient été découvertes en 2008 dans la région du Grand Mékong, mais qu'elles étaient menacées par le réchauffement climatique.
 
Parmi ces espèces figure une grenouille qui se nourrit de petits oiseaux et qui est restée inconnue des chercheurs alors qu'elle évolue dans une zone étudiée depuis 40 ans.
 

"Extinction de nombreuses espèces"

La zone du Grand Mékong englobe les pays traversés par le fleuve du nord au sud, de la région chinoise du Yunnan jusqu'au Vietnam, en passant par le Laos, la Birmanie, le Cambodge et la Thaïlande.
 
"Certaines espèces seront capables de s'adapter aux changements climatiques, d'autres non, ce qui risque de conduire à l'extinction de nombreuses espèces", a indiqué Stuart Chapman, patron du programme de la région du Grand Mékong pour l'organisation écologique.
 

Plusieurs découvertes

Le rapport de la WWF a été publié alors que commence lundi à Bangkok une nouvelle session de négociations de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques.
 
L'objectif est de préparer le sommet de Copenhague en décembre, qui vise un accord fondamental pour succéder au Protocole de Kyoto (qui nous le savons maintenant a été un beau fisaco !).

Les scientifiques ont découvert l'an passé 100 nouvelles plantes, 28 poissons, 18 reptiles, 14 amphibiens, deux mammifères et un oiseau dans cette région.
 
Un serpent a ainsi été découvert complètement par hasard sur une île au large du Vietnam par un scientifique qui observait un lézard. Son fils a alors remarqué le serpent juste à côté.
 

Une mine d'or

"On a attrapé le serpent et le lézard et les deux étaient de nouvelles espèces", raconte dans le rapport Lee Grismer, de l'université Sierra de Californie. La région du grand Mékong est une mine d'or pour les scientifiques qui ont découvert pas moins de 1.068 nouvelles espèces entre 1997 et 2007.
 
La WWF a souligné l'importance des négociations de Bangkok. "La protection des espèces menacées et des communautés vulnérables dans le Grand Mékong et ailleurs dans le monde dépendra des progrès effectués à Bangkok", a assuré Kathrin Gutmann, responsable du climat à la WWF.
IP archivée

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 13094
Re : Le fleuve MEKONG
« Réponse #19 le: janvier 20, 2010, 08:51:44 pm »

Cour.Internat.

LE MEKONG

La vie n’est plus un long fleuve tranquille  

Les projets de barrages se multiplient sur le Mékong. Le développement économique compromet l’avenir des pêcheurs et de la vie traditionnelle le long des rives.

Les paniers de poissons, des villageois qui se baignent, un marché de produits de la jungle : tels sont les souvenirs d’enfance que Pornlert Prompanya conserve du fleuve sauvage qu’était alors le Mékong.

Aujourd’hui, cet homme de 32 ans organise des croisières pour les touristes sur un Mékong qui offre un spectacle totalement différent : à Sop Ruak, à la frontière avec la Thaïlande et le Myanmar, un casino flambant neuf surmonté d’un dôme doré accueillent les flambeurs descendus de leur limousine.

Le fleuve connaît une rapide métamorphose, du fait de la croissance économique, des besoins de la région en électricité et du transport des marchandises. Même s’il a été épargné par la pollution qui gangrène beaucoup d’autres fleuves d’Asie, le Mékong n’est plus le cours d’eau tranquille qu’il était il y a plusieurs siècles.

La Chine a déjà construit trois barrages, et le quatrième, en cours de réalisation, sera le plus haut du monde.

Le Laos projette de construire sur le Mékong et ses affluents un si grand nombre de barrages hydroélectriques – soixante-dix projets, dont sept ont déjà été menés à bien – que les autorités parlent de faire du pays la “pile de l’Asie”.

Enfin, le Cambodge prévoit de construire deux barrages.

Le rêve des colons français d’utiliser le fleuve comme une porte d’entrée vers la Chine est en partie réalisé : après le dynamitage par des ingénieurs chinois d’une série de rapides et de rochers au début des années 2000, le commerce fluvial entre la Chine et la Thaïlande a augmenté de près de 50 %.

Les écologistes craignent que ces projets anéantissent les sources de revenus des habitants qui vivent du Mékong depuis des siècles.

Les aspects les plus controversés des barrages sont leurs effets sur les poissons migrants et la riziculture dans le delta, au Vietnam, où sont concentrées plus de la moitié des cultures du pays. L’agriculture du delta est en effet tributaire du limon, riche en éléments nutritifs, que les barrages chinois retiennent.

Selon des spécialistes, les nouveaux barrages bloqueront une proportion encore plus importante du limon ainsi que de nombreuses variétés de poissons, nuisant à une activité piscicole que la Commission du Mékong, un organe consultatif créé en 1995 par les gouvernements du Cambodge, du Laos, de la Thaïlande et du Vietnam, estime à 2 milliards de dollars.

Selon une étude réalisée en 2006, parmi les centaines d’espèces de poissons qui peuplent le fleuve, 87 % sont migrants.

“Les barrages posent d’énormes problèmes aux 60 millions de personnes qui vivent dans le bassin du Mékong”, souligne Milton Osborne, chercheur invité à l’Institut Lowy pour la politique internationale, à Sydney, et auteur de plusieurs ouvrages sur le Mékong. “Les gens sont fortement tributaires du fleuve.”

Selon certains analystes, la multiplication des barrages sur le Mékong pourrait engendrer un conflit international. Des mouvements de citoyens thaïlandais sont mécontents de l’indifférence apparente de la Chine aux conséquences de ses travaux pour les populations qui vivent en aval.

Ni la Chine, ni le Myanmar – les deux pays situés les plus en amont – ne sont membres de la Commission du Mékong, ce qui les dispense de l’obligation de consulter d’autres pays sur des questions comme la construction de barrages et le partage de l’eau.

Et pourtant, pour l’heure, les barrages ne sont un sujet de préoccupation nationale dans aucun des pays traversés par le fleuve. Ils n’ont donné lieu à aucun grand mouvement de protestation, et pour beaucoup de peuples de la région ils sont même symbole de progrès.

Le développement du Mékong est également l’expression d’une Asie nouvelle, enfin débarrassée des conflits idéologiques paralysants.

Pour Pornlert Prompanya, dont le village d’enfance est devenu une ville accueillant les touristes dans des hôtels et des restaurants de luxe, les aspects négatifs semblent néanmoins l’emporter sur les positifs.

Le fleuve, dit-il, se comporte de façon imprévisible, il est devenu plus difficile de prendre du poisson et il n’est pas agréable de se baigner, car le cours d’eau est “trop sale et trop pollué”. “Autrefois, le niveau de l’eau variait suivant les saisons”, ajoute-t-il. “Aujourd’hui, il dépend de la quantité d’eau dont la Chine a besoin.”
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : Le fleuve MEKONG
« Réponse #20 le: janvier 22, 2010, 11:11:50 am »


Plus d'un milliards de Chinois qui veulent consommer comme les Occidentaux... C'est la mort programmée de nombreux fleuves et forêts asiatiques...

 :'(
IP archivée

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : Le fleuve MEKONG
« Réponse #21 le: février 23, 2010, 09:17:47 am »


L'association ENFANT DU MEKONG


Peut être connaissez-vous déjà cette association qui, depuis 50 ans ,parraine des enfants dans tous les pays traversé par le Mékong ?... Petite présentation:


Depuis 1958, Enfants du Mékong aide l’enfance du Sud-Est asiatique

- 580 programmes de parrainage d'enfants

- une centaine de programmes de développement durable

- Envoi de 35 volontaires de solidarité internationale

- 22 000 enfants parrainés et 60 000 enfants soutenus

7 pays d'action : Vietnam, Thaïlande, Laos, Philippines, Cambodge, Birmanie et Chine

...

Parrainer un enfant avec Enfants du Mékong

Le parrainage est un geste concret et efficace : un don de 24 euros par mois (soit 6 euros après défiscalisation) qui permet de scolariser un enfant, et ainsi de lui éviter : prostitution, réseaux de drogue, travail forcé…

Le parrainage permet de nourrir, d’habiller, de scolariser et de soigner l'enfant parrainé. En 2007, Enfants du Mékong a remis aux familles 4 371 895 euros donnés par les parrains.

...

Les volontaires Bambous

Les Bambous donnent un an de leur vie au service des enfants pauvres d’Asie du Sud-Est et d'Enfants du Mékong avant d’intégrer la vie active ou bien en prenant une année sabbatique. Les volontaires Bambous sont des étudiants ou jeunes professionnels, âgés de 20 à 30 ans. Ils sont chargés d’animer, de coordonner et de soutenir les actions des responsables locaux.

Les Bambous sont aussi les yeux de l’association sur le terrain. Ils assurent le lien entre les parrains et les filleuls, le bon acheminement des fonds et le suivi des programmes de parrainage.


Le site Internet d'Enfant du Mékong:  http://www.enfantsdumekong.com/index/index.php
IP archivée

Rugby15

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 1211
Re : Le fleuve MEKONG
« Réponse #22 le: février 23, 2010, 10:55:28 am »

J'ai un pote qu'à fait prof pendant un an pour enfant du Mekong. c'est du boulot et vachement d'abnégation. chapeau !  :clap
IP archivée
"En avant poussez, poussez, les Avants de Bayonne..."

Rugby15

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 1211
Re : Le fleuve MEKONG
« Réponse #23 le: février 23, 2010, 10:57:59 am »

J'ai trouvé ça aussi. intéressant.

Le dauphin de l'Irrawaddy

Le dauphin de l’Irrawaddy (Orcaella brevirostris) fut découvert seulement en 1866. Il existe plusieurs populations isolées géographiquement les unes des autres.

Certaines populations peuvent uniquement vivre en eau douce: dans le Mékong, dans un tronçon de 190 km situé entre la frontière laotienne-cambodgienne et la ville de Kratie au Cambodge, vivent encore entre 70 et 90 individus; en Indonésie, dans le Kalimantan oriental, dans un tronçon de 420 km du fleuve Mahakam, on en compte entre 60 et 70; et enfin, au Myanmar, dans un tronçon de 370 km du fleuve Ayeyarwady, on en dénombre entre 50 et 70. De plus, on le trouve dans les fleuves du Gange (Inde et Bangladesh) et de l’Irrawaddy (Myanmar) – d’où il tient son nom.

Les populations vivant en mer occupent l’Indo-Pacifique, devant les côtes sud-asiatiques – au large de l’Inde et de la Thaïlande et jusqu’en Papouasie-Nouvelle-Guinée. En outre, il existe quelques dauphins survivants dans les lacs salés de Songkhla, en Thaïlande, et de Chilka, en Inde. Dans les eaux du nord de l’Australie, on trouve par ailleurs une sous-espèce, «le dauphin à aileron retroussé d'Australie» (Orcaella heinsohni).

 
Menaces

L’espace vital de cet animal de près de 100 kg et de 1,80–2,75 m de long est, de partout, exploité intensivement par l’homme. Cinq causes principales de mort menacent la petite population actuelle du Mékong :
Les dauphins de l'Irrawaddy meurent souvent dans les filets des pêcheurs ou lors de pêche à la dynamite. Les animaux doivent revenir régulièrement à la surface de l’eau, afin de respirer. S’ils restent pris dans les filets des pêcheurs, ils étouffent au bout de quelques minutes.
Malgré l’interdiction, les animaux sont de plus en plus souvent capturés pour les aquariums d'eau douce.
La grande densité de la population le long des fleuves, ainsi que les substances toxiques provenant de l’agriculture polluent l’espace vital des dauphins. Cette forte pollution a sans doute une influence directe sur la capacité des dauphins d’eau douce à se reproduire et sur leur taux de survie.
Les animaux sont blessés par les hélices des bateaux à moteur et sont également sensibles au bruit.
Les barrages constituent des obstacles insurmontables pour les dauphins. Les barrages prévus sur le Mékong auraient pour conséquence d’isoler le peu d’animaux restants les uns des autres, empêchant la population de croître.


Le WWF, une organisation active

Le dauphin du Mékong est un animal revêtant une grande importance culturelle pour la population du Cambodge. Le WWF informe les villages le long du Mékong sur les raisons de la menace qui pèse sur lui et installe, avec la population, un réseau d’observation. Des zones de protection doivent être établies avec les autorités et les pêcheurs, au sein desquelles la pêche est interdite. Ces zones servent à la reproduction des populations entières de poissons du Mékong et contribuent ainsi à éviter la surpêche à l’avenir. À Kampi (Cambodge), un léger tourisme écologique a été développé pour l’observation des dauphins en barque. De 2001 à 2005, le nombre de visiteurs est passé de 1600 à 5600. En collaboration avec d’autres organisations, les méthodes de culture agricole des villages sont améliorées. Ceci permet de créer un revenu alternatif à la pêche et les gens sont ainsi prêts à utiliser des méthodes de pêche moins agressives.

Le programme de protection des dauphins de l'Irrawaddy est mené par le Greater Mekong Programme du WWF.
 
IP archivée
"En avant poussez, poussez, les Avants de Bayonne..."

Manu (de Chiang Mai)

  • Invité
Re : Le fleuve MEKONG
« Réponse #24 le: mars 12, 2010, 08:27:21 am »


Mars 2010: le Mékong n'a jamais été aussi bas !

Une grave sécheresse frappe en ce moment les pays d'Asie du sud-est, desséchant la majorité des fleuves dont le Mékong. Son niveau n'a jamais été aussi bas depuis 50 ans !

Les villageois, eux, attribue cette baisse aux nombreux barrage construit par les chinois sur leur portion du célèbre fleuve...
IP archivée