Forum Thailande Info

Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Auteur Sujet: Le GRAND SUD: la folie des hommes...  (Lu 106725 fois)

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16478
Re : Le SUD: la folie des hommes...
« Réponse #325 le: juin 18, 2019, 09:18:20 am »


Ces guerres de religion sont vraiment absurdes !


Un couple bouddhiste abattu lors d'une fusillade à Narathiwat

Un couple bouddhiste a été tué dans une fusillade et leur moto a été volée à Narathiwat tôt samedi matin, a annoncé la police.

La police a déclaré que le drame s'était produit à 7h50 sur la route principale du village de Hulu Pareh à Tambon Tanyong Mus.

Le couple rentrait chez lui depuis le marché de Tanyong à moto quand deux insurgés à moto, eux aussi, les ont rattrapés et ont ouvert le feu.

Le passager a emporté la moto du couple et la police craint que celle-ci ne soit utilisée pour dissimuler une bombe plus tard.

La police n'a pas révélé les noms des victimes.



https://forum.thaivisa.com/topic/1106676-buddhist-couple-killed-in-drive-by-shooting-in-narathiwat/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16478
Re : Le SUD: la folie des hommes...
« Réponse #326 le: juin 27, 2019, 08:50:52 am »


Dans le sud de la Thaïlande, tu donnes ta photo ou t’as pas de réseau

Les utilisateurs de téléphones portables dans le sud de la Thaïlande devront bientôt soumettre une photo d'eux pour permettre la reconnaissance faciale. Une mesure destinée selon l’armée thaïlandaise à lutter contre les attentats à la bombe mal perçue par les défenseurs des droits de l’homme qui y voient une restriction de plus des droits de la population à majorité musulmane.

Un porte-parole de l'armée, mercredi, a défendu l’initiative, affirmant que le système d'identification faciale était nécessaire pour mettre fin à l’utilisation par les insurgés de bombes artisanales actionnées par des téléphones portables.

Les trois provinces les plus au sud de la Thaïlande - Yala, Pattani et Narathiwat - sont depuis 2004 en proie à des violences entre des rebelles malais-musulmans et l'État thaïlandais à majorité bouddhiste, qui a annexé la région, un ancien sultanat, il y a environ un siècle.

Ces violences ont coûté la vie à environ 7.000 personnes, principalement des civils, et les forces de sécurité ont par le passé placé en détention, sans mandat d’arrêt, des individus soupçonnés d'être des rebelles séparatistes.

Maintenant, les entreprises de télécommunication exigent que tous les usagers des quelque 1,5 million de numéros de téléphone mobile en service dans la région soumettent une photo d’eux afin d’établir une reconnaissance faciale, suite à un ordre provenant de l’armée - un geste qui suscite colère et indignation au sein des groupes de défense des droits de l’homme à l’approche de l’échéance pour l’enregistrement des photos.

Un porte-parole de l'armée a défendu l’idée mercredi, affirmant qu'il fallait pouvoir identifier ceux qui utilisent la réception cellulaire pour déclencher des bombes artisanales à distance.

"Lorsque des assaillants utilisent une carte SIM pour faire exploser une bombe, nous pouvons localiser l'auteur du crime", a déclaré le colonel Watcharakorn Onngon, porte-parole adjoint de l'armée du Sud.

La procédure d’enregistrement se termine le 31 octobre et toute personne, dans les trois provinces du Sud et dans quatre districts de la province voisine de Songkhla, qui omettra de soumettre sa photo verra le signal de son téléphone portable coupé, a-t-il déclaré.

Le chef de la junte devenu Premier ministre, Prayuth Chan-O-Cha, a également déclaré mardi que cette mesure permettait de fournir des "preuves" de l'identité du véritable propriétaire de chaque carte SIM.

"Les gens du Sud ne se plaignent pas... ils savent que cela contribue vraiment à réduire la violence", a-t-il déclaré.

Le Sud à majorité musulmane et les groupes de défense des droits de l'homme accusent depuis longtemps l'État thaïlandais pour sa politique autoritaire et répressive vis-à-vis de la population.

L'utilisation d'une telle technologie "approximative" de reconnaissance faciale conduit généralement à "un profilage racial et, en conséquence, à des arrestations injustifiées", selon une déclaration mardi de la Cross Culture Foundation.

"Les risques de discrimination raciale pourraient éroder la confiance du public dans le maintien de l'ordre dans la région", a-t-il déclaré.

Bien que le reste de la Thaïlande ne soit pas soumis à la même obligation de produire une photo, le colonel Watcharakorn Onngon a souligné que les détenteurs de cartes SIM non enregistrées se rendant dans les trois provinces n'auront pas accès au réseau téléphonique.


https://lepetitjournal.com/bangkok/dans-le-sud-de-la-thailande-tu-donnes-ta-photo-ou-tas-pas-de-reseau-260539?fbclid=IwAR2x9Al1NZU3Mq1e2mgN-bQO3BYX4ZBwS2C1pHTYzjzBOCARi1p26fZ8_Ik
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16478
Re : Le SUD: la folie des hommes...
« Réponse #327 le: juillet 04, 2019, 08:09:57 am »


Grand Sud : Un ranger et un civil tués, 4 autres blessés dans des attentats à la bombe

Un ranger et un civil ont été tués et trois autres rangers et un autre villageois blessés dans deux attaques couplées dans les forêts du district de Yaha de la province méridionale de Yala mercredi matin.

Une équipe de rangers paramilitaires a été dépêchée dans la forêt de Ban Kuwing, village 6 de Tambon Baroh, après avoir été informée par les villageois que deux hommes, entrés dans la forêt, avaient été abattus par des insurgés présumés.

Lorsque les rangers sont arrivés sur les lieux de la fusillade, une bombe posée à proximité a explosé, tuant un ranger et blessant trois autres.

Tous les morts et les blessés ont été emmenés à l'hôpital du district de Kabang.

La police a déclaré que l'un de ceux qui sont entrés dans la forêt, identifiés comme étant Phisit Chaisith, est décédé des suites de blessures par balle, tandis que l'autre, Thanavuth Khemkratoke, a été blessé.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/14147-grand-sud-un-ranger-et-un-civil-tu%C3%A9s-4-autres-bless%C3%A9s-dans-des-attentats-%C3%A0-la-bombe/
IP archivée

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14438
Re : Le GRAND SUD: la folie des hommes...
« Réponse #328 le: juillet 05, 2019, 11:12:22 pm »

Françaos Ensemble dans le Club de Pattaya


Et toujours la folie des hommes dans le Sud...  >:( >:( >:( >:( >:(


Un garde forestier et un villageois ont été tués et quatre autres personnes blessées mercredi lors d'une attaque à main armée et de l'explosion d'une bombe dans la province de Yala, au sud de la Thaïlande.

L'attaque a eu lieu mercredi matin dans une forêt de caoutchoucs. Les assaillants ont tiré sur deux villageois.
L'un d'entre eux est mort sur le coup et le second a été grièvement blessé.

Une équipe de gardes paramilitaires se sont rendus sur les lieux après avoir été informés de l'attaque. Une bombe dissimulée à proximité a explosé lorsqu'ils sont arrivés, tuant un garde et en blessant trois autres.
Toutes les victimes ont été transférées vers l'hôpital.

Selon la police, les assaillants pourraient chercher à créer des troubles dans la région. Une enquête a été ouverte.

Yala, Narathiwat et Pattani sont les trois provinces les plus méridionales du pays. De violentes attaques y sont perpétrées par des séparatistes depuis 2004.

Des milliers d'incidents violents ont eu lieu depuis 2004, notamment des attaques à la bombe, des embuscades et des incendies criminels. Plus de la moitié des victimes étaient des civils, selon les informations. (xinhuanet)

IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16478
Re : Le GRAND SUD: la folie des hommes...
« Réponse #329 le: juillet 09, 2019, 08:25:31 am »


Oui, on n'en parle plus mais la guerre continue dans le grand Sud de la Thaïlande...


Grand Sud : Deux volontaires tués par des insurgés présumés à Yala

Deux volontaires de la défense affectés à un barrage routier à Yala, dans le sud de la Thaïlande, ont été abattus, tandis qu'un troisième volontaire et un villageois ont été blessés lors d'une attaque par des insurgés présumés dimanche après-midi.

Selon des témoignages, six insurgés présumés, sur trois motos, se sont approchés du poste de contrôle de Tambon Lampaya et les trois passagers des motos ont ouvert le feu sur les volontaires du poste de contrôle.

Abdulloh Waedoloh et Suriya Rakmuang ont été tués, tandis qu'un autre volontaire non identifié et un civil ont été blessés.

Les assaillants ont ensuite saisi deux des fusils d’assaut des victimes et se sont enfuis tous les six.



https://forum.thaivisa.com/topic/1110444-two-volunteers-killed-by-suspected-insurgents-in-yala/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16478
Re : Le GRAND SUD: la folie des hommes...
« Réponse #330 le: juillet 25, 2019, 09:46:08 am »


Grand Sud : Quatre morts et deux blessés dans une attaque d'insurgés à Pattani

Environ 10 insurgés ont attaqué mardi soir un poste de contrôle à Pattani, faisant quatre morts et deux blessés.

La police a déclaré que les insurgés avaient tiré et lancé des grenades sur le poste de contrôle du village de Ban Kolaebi à Tambon Pakaharang, qui était tenu par une troupe composée de 12 gardes militaires et deux volontaires de la défense du village. L'attaque a été perpétré à 10 heures. Les insurgés sont ensuite repartis.

Des officiers du poste de contrôle ont appelé par radio pendant l’attaque et le chef de la police de Pattani, le major Piyawat Chalermsri a conduit la police sur les lieux, accompagné des troupes de l’équipe spéciale de Pattani dirigée par le major Piyapong Wongchan.

Le poste de contrôle est situé au sommet de la route menant à l’école Ban Kolaebi. Une cinquantaine de soldats de renfort et de rangers ont sécurisé la zone par peur d'une deuxième attaque.

Deux volontaires de la défense du village ont été tués sur les lieux. Ils ont été identifiés comme Abdulfatah Hesamarem et Ussaman Yasari.

Le Sgt Chuthawat Marasi et Usman Tasamoh, un ranger sont décédés plus tard à l'hôpital provincial de Pattani. Deux autres rangers, identifiés comme étant Phaisarn Musordi et Niarmin Nasamae, ont été blessés.

La police a déclaré que le point de contrôle était dirigé par Chuthawat. Les tués et blessés se tenaient à l'extérieur du bunker, contrôlant  la route et les autres, indemnes, se trouvaient à l'intérieur pendant la durée de l'attaque.

Les survivants ont déclaré que les insurgés, qui avaient dissimulé leur visage, avaient encerclé le poste de contrôle et ouvert le feu et lancé une grenade. Les soldats ont riposté pendant environ dix minutes avant que les insurgés ne se retirent dans le village.

Rusdi Tasamoh, un jeune frère d'Usman, a déclaré que les autorités contrôlaient les véhicules qui entraient et sortaient du village lorsque les insurgés sont arrivés par derrière et ont ouvert le feu et lancé des grenades sur eux.

Rusdi a déclaré que lui et ses amis avaient tenté d'empêcher les insurgés de s'approcher du point de contrôle, en vain.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/14235-grand-sud-quatre-morts-et-deux-bless%C3%A9s-dans-une-attaque-dinsurg%C3%A9s-%C3%A0-pattani/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16478
Re : Le GRAND SUD: la folie des hommes...
« Réponse #331 le: juillet 26, 2019, 08:05:16 am »


Grand Sud : l'armée déploie 10 000 soldats dans 188 villages jugés sensibles

Le chef de l'armée du Sud a envoyé 10 000 soldats répartis dans 735 unités afin de surveiller 188 villages dans les provinces frontalières où se cachent les insurgés à la suite de la recrudescence d'incidents violents dans le sud profond.

Le général Pornsak Poolsawat, commandant de la Zone 4 de l'armée, a donné l'ordre après qu'un groupe d'insurgés a attaqué un barrage à Pattani, tuant quatre hommes et en blessant trois autres avant de s'enfuir avec cinq fusils d'assaut M16.

À la suite de l'attaque, Pornsak a ordonné aux agents de la sécurité de vérifier les traces d'ADN et de contrôler les images de caméras de surveillance le long de l'itinéraire pris par les insurgés en fuite.

Une source militaire a déclaré que l'identité de certains assaillants est connue mais qu'elle ne serait pas annoncée.

M. Pornsak a déclaré qu'il avait ordonné aux forces armées de l'armée dans le grand sud d'envoyer 735 unités de 12 ou 13 soldats dans 188 villages que les insurgés utiliseraient comme cachettes.

Les troupes des 735 unités resteront avec les villageois pour maintenir la sécurité dans la région et tenter d'arrêter les insurgés.


Selon Pornsak, les 188 villages ont été sélectionnés à la suite d'une évaluation de 1 988 villages du grand sud. Les autorités ont constaté que les insurgés se retiraient souvent dans ces 188 villages après les affrontements. Certains villages ont des galeries souterraines secrètes sous certaines maisons dans lesquelles les insurgés peuvent se cacher, a ajouté Pornsak.

Le chef de l'armée du Sud a déclaré que la présence de troupes dans les villages augmenterait la pression sur les insurgés et découragerait ceux-ci de sortir pour lancer de nouvelles attaques.

La même source militaire a déclaré que si les mesures incitaient les insurgés à s'isoler des villages et à vivre dans la forêt, il serait plus facile pour les responsables de la sécurité de s'en occuper.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/14246-grand-sud-larm%C3%A9e-d%C3%A9ploie-10-000-soldats-dans-188-villages-jug%C3%A9s-sensibles/?fbclid=IwAR3HGSO290jmTFAcWbMUUq7F36RehJ1ssOJAaAkzHgJ5ykpIQyeQqku8a7Y
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16478
Re : Le GRAND SUD: la folie des hommes...
« Réponse #332 le: août 18, 2019, 09:27:03 am »


Les insurgés du Grand Sud affirment négocier avec le gouvernement

Le principal groupe combattant insurgés dans le sud de la Thaïlande, à majorité musulmane, a déclaré avoir tenu sa première réunion avec des représentants du nouveau gouvernement thaïlandais et posé des conditions préalables à tout dialogue de paix formel.

L'insurrection dans la région de langue malaise de ce pays à prédominance bouddhiste a tué quelque 7 000 personnes au cours des 15 dernières années mais existe depuis des décennies.

Des responsables du Barisan Revolusi Nasional (BRN) -ne pas confondre avec Mara Patani qui parle avec le gouvernement mais qui serait moins représentatif- ont déclaré avoir rencontré vendredi une délégation thaïlandaise quelque part en Asie du Sud-Est et réclamé la libération de toutes les personnes détenues pour des liens présumés avec l'insurrection et une enquête transparente sur les violations commises par les forces de sécurité.

Cela pourrait être un pas en avant vers des pourparlers officiels, ont déclaré les responsables du BRN, tout en soulignant que le processus n'en est qu'à ses balbutiements.

"Si les pourparlers officiels de paix sont comparés à un festin, ces réunions secrètes sont comme une cérémonie consistant à amener la vache dans la cuisine, mais la vache n'est pas encore abattue", a déclaré Pak Fakir, 70 ans, membre de la direction de BRN, lors d'une interview.

"L’État thaïlandais est comme une anguille qui glisse entre les doigts", a-t-il déclaré.

Le général Udomchai Thamsarorat, responsable du dialogue de paix pour le gouvernement thaïlandais avec les groupes d'insurgés du Sud, a refusé de préciser si une réunion avait eu lieu.

Le BRN n’avait pas engagé de discussions officielles avec le gouvernement précédent, bien que des contacts aient eu lieu au moins deux fois avec l’ancienne junte militaire de Prayuth Chan-ocha, qui est resté au poste de Premier ministre après les élections.


GUERRE EN COURS

Les contacts passés avec le BRN n’ont jamais donné lieu à des pourparlers et la guérilla s’est poursuivie pour revendiquer l’indépendance des provinces de Yala, Pattani et Narathiwat, qui faisaient partie d’un sultanat indépendant malais avant l’annexion par le royaume de Siam en 1909.

Un certain nombre de factions du Sud moins militairement militantes ont eu des discussions avec le gouvernement.

"La cause fondamentale de notre problème est la colonisation, et cela n'a jamais été abordé dans les discussions précédentes", a déclaré Fakir.

Bien que le BRN ne confirme ni ne nie généralement pas la responsabilité d’attaques spécifiques, M. Fakir a déclaré que le groupe n’était pas à l’origine d’une série de petits attentats qui ont secoué Bangkok le 2 août.

Les bombes ont blessé quatre personnes et ont embarrassé le gouvernement lors d'un sommet régional sur la sécurité. Deux suspects du sud ont été arrêtés dans le cadre de ces attaques.

"Nous n'attaquerons pas au-delà des trois provinces du sud car nous ne voulons pas être perçus comme des terroristes", a déclaré Fakir. "Nous avons notre territoire. Pourquoi devrions-nous en sortir? ... Quelqu'un d'autre doit être derrière."

En dépit de l'arrestation de sudistes, le gouvernement a également laissé entendre qu'il pourrait s'agir de ses opposants politiques derrière les attentats - bien que les partis politiques l'aient condamné et qu'aucun groupe n'en ait revendiqué la responsabilité.

La tension monte dans le sud à la suite d'allégations selon lesquelles un habitant de la région, Abdullah Isamusa, âgé de 32 ans, aurait été battu si violemment au cours d'un interrogatoire le mois dernier qu'il est tombé dans le coma. L'armée a déclaré qu'il n'y avait aucune preuve de torture.

Mara Patani, un groupe de coordination représentant des factions qui, contrairement à la BRN, ont officiellement entamé des discussions avec l'armée thaïlandaise, a appelé à une intervention internationale après l'affaire Abdullah - une demande rejetée par l'armée thaïlandaise.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/14383-les-insurg%C3%A9s-du-grand-sud-affirment-n%C3%A9gocier-avec-le-gouvernement/?fbclid=IwAR0lkW7yCZJL6UvhGjvlkrLL59FwZTqPxhe_DhVkMlrB_yV_wja23idvb-c
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16478
Re : Le GRAND SUD: la folie des hommes...
« Réponse #333 le: novembre 08, 2019, 09:54:37 am »


La protection des villages dans le Grand Sud doit être repensée après l'attaque de mardi

Le système actuel de protection des villages situés dans le sud profond de la Thaïlande, sera complètement remanié ou remplacé par un système mobile. Des unités de volontaires de la défense pourraient patrouiller pour rechercher des insurgés, au lieu d'être une cible de "chamboule tout".

La réforme du système de sécurité a été annoncée hier par le lieutenant-général Pornsak Poonsawat, commandant de la quatrième région de l'armée, à la suite d'un raid meurtrier mené par des insurgés contre l'unité de défense du village de Ban Thung Sadao à Tambon Lam Phaya, Yala tuant 15 volontaires et villageois. Un certain nombre d'autres ont également été grièvement blessés.

Après avoir inspecté l'avant-poste improvisé au bord de la route où l'attaque a eu lieu, le lieutenant-général Pornsak a déclaré aux médias que le système de protection de villages (de type barrage) faisait des volontaires une cible facile pour les insurgés et nécessitait une réorganisation immédiate pour empêcher une répétition du carnage de mardi soir. .

« A partir de maintenant, ils (les volontaires de la défense) doivent être en mouvement. Nous ne pouvons pas nous permettre qu'ils soient des canards de fête foraine, sinon ils seront tous tués », a déclaré le commandant.

Un responsable communautaire de Tambon Lam Phaya a déclaré à Thai PBS qu'il y avait environ 20 volontaires de la défense à l'avant-poste mardi soir, assistant à leur réunion hebdomadaire pour discuter de leur plan de travail.

Il a déclaré que plus de 10 insurgés avaient mené l'attaque surprise.

Le maire de Lam Phaya Tambon (TAO), Thanong Maithong, soupçonne que les insurgés voulaient les armes des volontaires, estimant que ceux-ci n'avaient pas été négligents.

Les 15 victimes tuées lors de l'attaque ont été enterrées conformément à la tradition islamique.

Les familles des victimes recevront 500 000 bahts chacune à titre d'indemnisation initiale.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/14754-la-protection-des-villages-dans-le-grand-sud-doit-%C3%AAtre-repens%C3%A9e-apr%C3%A8s-lattaque-de-mardi/?fbclid=IwAR3qh_K9YLZDpk_2P-Y4XYJYsmuQ2jdzMzotbLrTT-36ZK-UmV1TzoMFVLU
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16478
Re : Le GRAND SUD: la folie des hommes...
« Réponse #334 le: novembre 10, 2019, 08:04:24 am »


Un groupe de défense des droits de l'homme demande au gouvernement de cesser d'armer les civils dans le Grand Sud

PerMAS, un groupe de défense des droits de l’homme spécialiste du Grand Sud thaïlandais, a demandé au gouvernement de cesser d’armer les civils et de les entraîner dans le conflit armé opposant le gouvernement aux insurgés du sud.

Dans une déclaration publiée jeudi, le groupe a appelé "l'État thaïlandais" à reconsidérer sa politique d'armement de civils, comme les volontaires de défense des villages, pour combattre les insurgés. Le groupe demande de ne pas engager la population civile dans le conflit armé.

PerMAS a exhorté le gouvernement et les groupes insurgés à respecter le droit international humanitaire et à retourner à la table des négociations pour régler leur conflit par des moyens pacifiques.

Le mouvement a également appelé tous les partis politiques à soutenir les pourparlers de paix et en faire une priorité nationale, fondée sur les principes internationaux et le respect de l'esprit populaire.

Tout en condamnant l'attaque des insurgés contre une unité de garde de village, dans laquelle 15 volontaires de la défense et des civils sont morts mardi soir, PerMAS a évoqué le renforcement de la sécurité après l'attaque.

Constatant que le conflit armé dure depuis 15 ans, PerMAS a déclaré qu'à moins que « l'État thaïlandais » ne remplace son approche militaire par une solution politique, il ne pourrait y avoir de progrès.

Par ailleurs, le major Thanatip Sawangsaeng, porte-parole du commandement des opérations de sécurité intérieure, a déclaré que les forces de sécurité avaient arrêté un suspect, maintenant interrogé au sujet de l'attaque de mardi soir, ajoutant que l'examen des douilles découvertes sur place a confirmé que les armes à feu (de mardi) avaient été utilisées lors d'attaques antérieures par des insurgés.

L'avant-poste attaqué se trouve dans une petite communauté où de nombreux villageois ont rejoint la force de volontaires, a déclaré Thanatip, en louant leur courage et leur sacrifice pour s'être battus contre les insurgés, plus nombreux et mieux armés.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/14757-un-groupe-de-d%C3%A9fense-des-droits-de-lhomme-demande-au-gouvernement-de-cesser-darmer-les-civils-dans-le-grand-sud/?fbclid=IwAR2op9YB86NRGmSZRGNRR_WHvLskqDhoboQwkUls3-UCUSnMrzVM-9f4bJ8
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16478
Re : Le GRAND SUD: la folie des hommes...
« Réponse #335 le: novembre 10, 2019, 09:20:27 am »


L'armée thaïlandaise n'a pas l'intention d'imposer un couvre-feu dans le sud du pays

En dépit des attaques meurtrières qui ont coûté la vie à 15 civils mardi, l'armée n'a pas l'intention d'imposer un couvre-feu dans le sud du pays, a déclaré samedi le colonel Pramote Prom-in, porte-parole du Commandement avancé de la Région 4 du Commandement des opérations de sécurité intérieure (ISOC) de Thaïlande.

Le colonel Pramote a déclaré que plusieurs médias thaïlandais avaient mal interprété la Gazette royale, en supposant que l'armée avait imposé un couvre-feu dans le grand sud pour faciliter les actions menées par la police pour retrouver les assaillants.

"Il n'y a pas de plan immédiat de l'armée thaïlandaise pour imposer un couvre-feu", a déclaré le colonel Pramot. "La Gazette royale a seulement indiqué en écrivant : "le choix du couvre-feu est à la discrétion de l'ISOC et si le couvre-feu est imposé, il entrera en vigueur du 1er décembre de cette année jusqu'au 30 novembre de l'année prochaine", a précisé le colonel Pramote.

"Cependant, l'armée thaïlandaise a jugé inutile d'imposer un couvre-feu", a-t-il déclaré, ajoutant "l'imposition d'un couvre-feu ne peut que semer la panique et affecter les activités commerciales quotidiennes dans le sud. Soyez assurés que l'armée thaïlandaise est convaincue que les responsables seront arrêtés très rapidement."

Des attentats imputés à des insurgés présumés dans le sud de la province de Yala mardi soir ont fait 15 morts parmi les gardes de la communauté au cours de l'une des journées les plus meurtrières de l'histoire récente dans les zones très troublées, où environ 7 000 personnes sont mortes depuis le début de l'insurrection en 2004.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/14761-larm%C3%A9e-tha%C3%AFlandaise-na-pas-lintention-dimposer-un-couvre-feu-dans-le-sud-du-pays/
IP archivée