Forum Thailande Info

Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Auteur Sujet: Retraité ou expatrié en Thaïlande...  (Lu 132961 fois)

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16537
Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
« Réponse #400 le: juin 26, 2019, 08:30:06 am »


Seulement 6000 étrangers poursuivis pour avoir été employés comme vendeurs l'an passée

Plus de 6 000 étrangers ont été poursuivis en justice pour avoir occupé un emploi illégal en Thaïlande au cours de la dernière année.

Le chef du département de l'emploi a déclaré que plus de 6 000 étrangers travaillaient illégalement et occupaient des emplois réservés aux Thaïlandais au cours des 12 derniers mois.

Près de 1500 employeurs ont été condamnés à une amende pour les avoir employés.

Quelque 41 millions de bahts ont été collectés en amendes.


La répression de l'année écoulée concerne principalement les travailleurs migrants des pays voisins, bien que plus de 300 d'entre eux soient venus de plus loin.

Bangkok - en particulier Huay Kwang et Sukhumvit - ont été ciblés, de même que de nombreuses provinces où la main-d'œuvre migrante est élevée.

Petcharat Sin-uay a déclaré qu'il s'agissait notamment de Samut Sakhon, Pathum Thani, Phuket, Surat Thai, Songkhla et Chiang Mai.

Les migrants clandestins vendaient notamment de la nourriture et des boissons dans les rues et des articles dans des magasins - des emplois réservés exclusivement aux ressortissants thaïlandais.

Quelque 6 647 personnes ont été condamnées à une amende pour ne pas avoir de permis de travail ou pour occuper des emplois interdits du 1er juillet 2018 au 18 juin de cette année.

Dans tous les cas, le DoE a enquêté sur 417 546 cas.

Quelque 1 420 employeurs ont été identifiés et des amendes totalisant 41 millions de bahts au cours de la dernière année ont été perçues auprès des employeurs et des employés.

En tête des listes pour violation de la loi se trouvaient des ressortissants du Myanmar avec 4 250 cas, suivis du Cambodge 1 050, du Laos 665 et du Vietnam 349.

Le reste provenait d'autres pays non précisés.

6000 illégaux sur 3 millions, c'est infinitésimal et on peut affirmer que soit tout le monde respecte la loi, soit que les contrôles ne sont pas systématiques.

Par ailleurs, en raison du plein emploi en Thaïlande, le pays est obligé de faire appel à 3 millions d'étrangers qui, effectivement, vendent dans les marchés. Les migrants ont le droit d'être dans un magasin mais pas de toucher des bahts thaïlandais qui doivent aller directement dans la main du patron thaïlandais.

On ne sait pas comment les patron de petites boutiques feraient s'ils ne pouvaient pas embaucher des étrangers car ils ne trouveraient pas de Thaïlandais pour les remplacer.


https://fr.thaivisa.com/forum/topic/14107-seulement-6000-%C3%A9trangers-poursuivis-pour-avoir-%C3%A9t%C3%A9-employ%C3%A9s-comme-vendeurs-lan-pass%C3%A9e/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16537
Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
« Réponse #401 le: juillet 28, 2019, 11:31:15 am »


Le nombre d'expatriés vivant en Thaïlande reste mystérieux

Au cours des vingt dernières années, la Thaïlande est devenue de plus en plus populaire auprès des étrangers qui décident de s’y établir.

Mais le nombre d'expatriés vivant en Thaïlande est toujours resté un mystère.

À différents moments de la dernière décennie, des chiffres officieux communiqués à Thaivisa par diverses agences gouvernementales faisaient état d'une population expatriée en Thaïlande de 500 000 à 1 million de personnes.

Selon Thaivisa, les divergences entre ces estimations sont dues aux différentes manières selon lesquelles divers ministères et organismes gouvernementaux classent les étrangers en tant qu '"expatriés" - c'est-à-dire un étranger qui réside en Thaïlande de manière permanente -. De nombreux étrangers en "long séjour" (6 mois l'hiver par exemple) sont encore officiellement classés en tant que touristes.

Toutefois, les chiffres publiés plus tôt cette année par l’Organisation des Nations Unies, citant le bureau de l’immigration de la Thaïlande, révèlent que la population expatriée en Thaïlande est considérablement inférieure à ces vagues estimations.

Selon les chiffres publiés dans le rapport sur les migrations en Thaïlande en 2019, seulement 150 707 expatriés résident en Thaïlande, dont 72 969 sont des retraités.

Ces chiffres sont basés sur les «visas délivrés en 2017» par le bureau d'immigration thaïlandais.

Cependant, il n’est pas clair si les «visas» font référence à des extensions de séjour délivrées par l’immigration en Thaïlande ou s’il s’agit également de visas réels délivrés par le ministère des Affaires étrangères dans les ambassades et consulats de Thaïlande dans le monde entier - ou les deux.

Citant le Ministère du travail, le rapport indique qu'il y a également 112 834 étrangers « professionnels et qualifiés » travaillant en Thaïlande. A ne pas confondre avec les migrants des pays voisins.

On ne sait pas non plus s’il existe un recoupement dans les chiffres entre ceux qui travaillent et ceux qui résident en Thaïlande.

Même s’il n’y a pas de personnes comptées deux fois, ces chiffres placeraient la population expatriée de la Thaïlande à environ 263 000 personnes - bien en deçà des estimations précédentes.

Cependant, des études antérieures menées en Thaïlande avaient estimé que le nombre d'expatriés était plus élevé.

Une étude réalisée par l’Institut de recherche sociale de l’Université Mahidol à partir de données de 2010 révèle qu’environ 440 000 expatriés vivent en Thaïlande, dont 141 000 Chinois, 85 000 Britanniques, 80 000 Japonais, 46 000 Indiens, 40 000 Américains et 24 000 Allemands et 23 000 Français. Le nombre de Français est conforme à nos estimations et celles du consulat puisqu’il faut ajouter les personnes inscrites aux registre et celles qui refusent d'être recensées mais sont bien expatriées. S'il y a bien entre 23 et 30 000 Français vivant en Thaïlande, le nombre d'étrangers est, au total, bien supérieur à 150 ou 200 000. D'autant que le nombre d'expatriés Chinois a sévèrement augmenté depuis 2010.

Il se peut bien sûr que la communauté des expatriés thaïlandais soit en déclin massif. Selon des études de 2010, le nombre d’expatriés en Thaïlande serait plus proche de 500 000, tandis que les données les plus récentes estiment ce nombre entre 150 000 et 263 000.

Thaivisa en français rappelle que le nombre de Français inscrits au registre ne cesse d'augmenter et n'est pas orienté à la baisse. On ne peut s’inscrire au registre si l'on n'a pas un visa local de longue durée.

Que les données de 2010 et 2017 soient comparables ou non, la réalité est que le nombre exact d'expatriés vivant en Thaïlande demeure mystérieux.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/14259-le-nombre-dexpatri%C3%A9s-vivant-en-tha%C3%AFlande-reste-myst%C3%A9rieux/
IP archivée

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14438
Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
« Réponse #402 le: juillet 29, 2019, 10:43:06 pm »

https://fr.thaivisa.com/forum/topic/14261-un-groupe-dexpatri%C3%A9s-lance-une-p%C3%A9tition-en-ligne-appelant-une-simplification-des-démarches-de-limmigration


Un groupe d'expatriés lance une pétition en ligne appelant à une simplification des démarches de l'immigration...


Un groupe d'expatriés basé dans l’Isaan a lancé une pétition en faveur d’une réforme des règles de l’immigration de la Thaïlande et de la suppression du formulaire TM.30. Et accessoirement du TM 28.

Le groupe se décrit comme un «groupe d'étrangers et de Thaïlandais souhaitant une réforme de l'immigration thaïlandaise». Le célèbre blogueur Richard Barrow s'est associé à cette démarche.

La pétition peut être trouvée en suivant les liens. Thaivisa en français reste prudent et ne donne pas le lien directement.

Les organisateurs ont pour objectif de faire signer la pétition à 10 000 personnes.

Une fois l'objectif atteint, la pétition, ainsi que la lettre ci-dessous, seront envoyées au Premier ministre thaïlandais, au chef de la division de l'immigration de Thaïlande et au ministère des affaires étrangères, indique le site.

 
La lettre dit ceci :

Au gouvernement thaïlandais et à l'immigration thaïlandaise

 Nous sommes un groupe représentatif de personnes étrangères (et thaïlandaises) vivant en Thaïlande avec un conjoint ou partenaire thaïlandais et des enfants thaïlandais. Nous travaillons ici, contribuons à la communauté et à l'économie du pays.

Nous aimons la Thaïlande et faisons de notre mieux pour respecter les lois locales. Récemment, les nouvelles règles appliquées par l'immigration posent d'énormes problèmes à la communauté étrangère et à certains d'entre ceux qui ont vécu ici et qui n'ont causé aucun problème aux autorités thaïlandaises.

En vertu de l'article 37, tout étranger résidant en Thaïlande qui visite une autre province pendant plus de 24 heures doit se présenter à l'immigration. Il y a 77 provinces en Thaïlande. Cela signifie que si un enseignant étranger vit à Buriram et décide de passer un week-end à Surin, le lundi matin, il ne pourra pas enseigner. Il devra se présenter à l'immigration.

S'il habite avec sa femme et ses enfants, le propriétaire (son épouse) doit également se présenter à l'immigration avec un formulaire TM30. L’immigration a déjà des archives de toutes les adresses des étrangers. Tout étranger doit indiquer son adresse via le formulaire TM47 s’il reste en Thaïlande pendant 90 jours.

Nous comprenons parfaitement le raisonnement derrière le formulaire TM47 et beaucoup ont accueilli favorablement les rapports des 90 jours en ligne. C'est le cas dans la plupart des pays occidentaux. Nous devons également demander une extension de visa d'un an.

Jusqu'en 2018, l'utilisation du formulaire TM30 n'avait jamais été strictement appliquée. Mais maintenant, les étrangers et les Thaïlandais se voient imposer une amende pour ne pas avoir rempli le formulaire TM30 lors du retour à leur domicile après un week-end dans une autre province. Ce signalement s'applique également aux touristes mais il est du devoir des hôtels de signaler ces étrangers à l'immigration. Qu'advient-il des personnes résidant dans un hébergement AirBNB ?

Ou vivre dans des maisons avec des propriétaires thaïlandais ou même avec leur famille thaïlandaise qui est propriétaire du logement ? De plus en plus de touristes sont frustrés par l’application nouvelle de la règle du TM30.

Collectivement, le groupe de personnes signant cette pétition souhaiterait voir une modification de la loi qui conduirait à la suppression complète du formulaire TM30. Cette loi sur l'immigration est en vigueur depuis 1979.

Les lois peuvent changer et évoluer pour rester en phase avec la technologie d’aujourd’hui. Nous croyons fermement que le formulaire TM30 est obsolète et cause beaucoup trop de problèmes qui n'existaient pas dans le passé. Les touristes et les expatriés arrivant en Thaïlande sont également contrôlés dans les aéroports ou les points d'immigration. La technologie s'améliore, signaler des adresses sur papier, en personne, n’est pas efficace et même contre-productif.

L'utilisation du formulaire TM 30 ne fait rien pour aider à minimiser le terrorisme, et présente une obligation pour les propriétaires thaïlandais, car ce sont eux qui doivent signaler leurs "invités" étrangers. Quant au formulaire TM28, il est également inefficace, car la plupart des postes de police ne savent même pas de quoi il s'agit et ne l’acceptent souvent pas même s’il est écrit clairement sur le document que celui-ci peut être soumis à un poste de police local (voir le paragraphe 37 (4). de la loi sur l'immigration). Donc, de nombreuses modifications pourraient être apportées aux articles 37 et 38 de la loi sur l'immigration de la Thaïlande.

Respectueusement, nous appelons le gouvernement thaïlandais à modifier la loi sur l'immigration ou, comme avant 2018, à ne pas appliquer la loi sur le formulaire TM30 de manière aussi rigoureuse. En tant que groupe, nous pensons que l'application stricte du formulaire TM30 ne fera que créer plus de problèmes et nuira au tourisme, aux investissements étrangers et à l'existence de familles thaïlandaises vivant avec des étrangers. Nous le demandons dans l'intérêt de la Thaïlande.

C’est notre plaidoyer solennel au nom de chaque étranger résidant ou voyageant dans notre bien-aimée Thaïlande. Veuillez accepter cette lettre en tant que suggestion et moyen de résoudre un problème qui, selon nous, ne pourrait que renforcer la pression et éventuellement avoir une influence négative sur l’économie thaïlandaise.

Respectueusement votre.

Longue vie au roi.
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14438
Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
« Réponse #403 le: juillet 30, 2019, 09:45:34 pm »

http://www.gavroche-thailande.com/actualites/village-francophone/110416-tha-lande-les-bourses-scolaires-pour-2019-2020-


Les bourses scolaires pour 2019-2020, le mode d'emploi...

Tous les parents résidant en Thaïlande ne disposent pas de moyens financiers similaires. Les bourses ont donc été conçues pour aider ceux qui en ont besoin à scolariser leurs enfants. Le lycée français international de Bangkok, très sollicité, a notamment besoin de dossiers complets et bien préparés. Nous publions ici le vade-mecum que l'administration consulaire a préparé. A lire attentivement avant d'entamer les démarches...

Nous reproduisons ici les recommandations du service consulaire de l'Ambassade de France.

L'ambassade nous informe de l'ouverture de la seconde campagne de bourses scolaires pour l'année scolaire 2019-2020.

Les aides à la scolarité sont proposées uniquement pour les établissements homologués suivants :

•  Lycée français international de Bangkok
•  Ecole francophone internationale de Pattaya
•  Ecole française internationale Jungle Samui
•  La Petite Ecole Bangkok
·  BCIS Phuket international school.

Les formulaires et l'ensemble des informations utiles sont consultables en suivant ce lien: ici

La campagne se déroulera selon ce calendrier :

1.  Date limite de dépôt des dossiers par les familles : 20 septembre 2019 ;
2.  Date prévisionnelle de la tenue du Conseil Consulaire en format bourses : fin octobre 2019;
3.  Réunion de la seconde commission nationale des bourses : en décembre 2019 ;
4.  Notification aux familles de la décision d'attribution : fin décembre 2019.

Les personnes sollicitant une bourse pour la première fois devront, au préalable, s'inscrire au Registre des Français établis hors de France, ici.

Il est recommandé de déposer les dossiers = complets = de demande de bourses scolaires dans les meilleurs délais, en prenant rendez-vous avec le service social :

- directement par téléphone au 02 657 5179 ou 78 ;
- par courriel (social.bangkok-amba@diplomatie.gouv.fr).

Attention, tout dossier incomplet ne pourra être traité et tout dépôt après le 20 septembre 2019 fera l'objet d'un rejet.

Compte tenu d'une forte demande à l'approche de l'échéance, n'attendez pas le dernier instant pour solliciter un rendez-vous !
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14438
Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
« Réponse #404 le: août 06, 2019, 07:29:55 pm »

http://www.gavroche-thailande.com/actualites/village-francophone/110448-tha-lande-immigration-rebellion-des-residents-etrangers-contre-le-formulaire-tm-30?


Rébellion des résidents étrangers contre les formulaires TM 30 et TM 28...

Ras le bol généralisé du coté des résidents étrangers en Thaïlande. Les forums spécialisés sur internet et le courrier des lecteurs des médias thaïlandais anglophones est rempli de commentaires furieux contre le décision des autorités d'imposer une obligation de déclaration lors de déplacements supérieurs à 24 heures à l'intérieur du pays. Le Bangkok Post publie ce lundi 5 août une longue enquête intitulée « La fureur contre les formulaire TM30 et TM28 ». Extraits et explications?

Les résidents étrangers titulaires d'un visa d'un an renouvelable (conjoint, retraite...) ou d'un permis de travail multiplient les attaques dans les forums spécialisés contre l'imposition des nouveaux formulaires TM 30 et TM 28 de l'immigration.

Ce formulaire stipule deux obligations jugées intenables et insupportables par les « farangs » résidents dans le royaume: l'obligation de déclarer à l'immigration tout déplacement en province supérieur à 24 heures, et l'obligation pour les propriétaires de logements occupés par des résidents étrangers de déclarer leur départ et leur retour aux autorités, en cas d'absence supérieure à 24 heures.

Ces obligations ne concernent ni les touristes, ni les titulaires de visas résidents. La question la plus sensible est celle de l'obligation de déclaration faite aux résidents étrangers. Laquelle engendre une amende de 2000 bahts si elle n'est pas respectée. D'autres dispositions de l'immigration, énumérées à la section 37 de l'immigration Act, sont moins controversées, comme l'obligation de déclarer aux autorités tout déménagement.

Des pays européens comme la Suisse ou la Belgique ont de longue date un « contrôle de l'habitant » qui oblige les résidents à déclarer leurs lieux de résidence aux autorités. L'obligation de déclarer la présence des étrangers, jusque là faite aux logeurs professionnels (Hôtels, guest house...) est également étendue aux loueurs privés, genre Airbnb.

Les commentaires disponibles sur internet portent surtout sur les complications administratives causées par de telles mesures, et notamment sur l'obligation de se rendre à l'immigration la plus proche.

Apportez nous vos témoignages sur les complications engendrées par les formulaires TM30 et TM28. racontez nous vos échanges avec les services de l'immigration. Nous consacrerons à ce sujet un dossier spécial dans notre prochaine lettre d'information hebdomadaire « Gavroche-Hebdo ».
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16537
Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
« Réponse #405 le: août 07, 2019, 08:12:54 am »


Ce truc est une ENORME CONNERIE... Imaginez pour une personne qui, comme moi, voyage presque toutes les semaines dans le pays !...  :hang
IP archivée

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14438
Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
« Réponse #406 le: août 16, 2019, 10:53:38 pm »

http://www.gavroche-thailande.com/actualites/village-francophone/110491-tha-lande-trangers-la-guerilla-contre-les-formulaires-tm30-et-tm-28-se-poursuit


Etrangers :La «guérilla» contre les formulaires TM30 et TM 28 se poursuit...

La lettre quotidienne «Français à l'étranger» publiée par l'Union des Français de l'étranger (UFE) ( que vous pouvez retrouver ici ) vient de se faire l'écho du mécontentement  suscité en Thaïlande par les formulaires TM30 et TM 28 dont Gavroche a récemment parlé longuement. Confirmation de notre sondage auprès de nos lecteurs: ces nouvelles réglementations, souvent mal expliquées et mal comprises, sont devenues un sujet de débat prioritaire dans la communauté française.

Nous publions ici l'article consacré aux formulaires TM30 et TM 28 par la lettre « Français à l'étranger »

En Thaïlande, les résidents étrangers s’insurgent contre certains formulaires de l’immigration qui imposent des obligations lourdes aux détenteurs de visa de un an renouvelable…

Les formulaires TM30 et TM 28 de l’immigration qui agacent tant les résidents étrangers en Thaïlande, ceux titulaires d’un visa d’un an renouvelable (conjoint, retraite…) ou d’un permis de travail, stipulent l’obligation de déclarer à l’immigration tout déplacement en province supérieur à 24 heures et l’obligation pour les propriétaires de logements occupés par des résidents étrangers de déclarer leur départ et leur retour aux autorités en cas d’absence supérieure à 24 heures.


Des fraudeurs à l'amende

C’est surtout cette deuxième obligation qui défraie la chronique sur les blogs et les réseaux sociaux, car en cas de non respect de cette loi, une amende importante est appliquée aux « fraudeurs ». L’obligation de déclarer la présence d’étrangers était jusque-là réservée aux logeurs professionnels (hôtels) mais elle s’étend maintenant aux loueurs privés (Airbnb, etc.).

Ces obligations ne concernent ni les touristes ni les titulaires de visas résidents.
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16537
Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
« Réponse #407 le: septembre 01, 2019, 09:12:26 am »


Le gag, c'est lorsque les autorités affirment que ce bout de papier sert à assurer la sécurité des étrangers sachant que la Thaïlande est probablement l'un des pays les sûrs du monde pour les expatriés !


TM30 : L’association des chambres de commerce étrangères demande une réforme

L'association des chambres de commerce étrangères en Thaïlande (JFCCT) a proposé hier un réexamen approfondi des exigences draconiennes appelées TM30 concernant les étudiants étrangers, les retraités et les expatriés actifs en raison de ses effets négatifs, et a préconisé une réforme approfondie à moyen et à long terme.

Alors que la majorité des étrangers qui entrent en Thaïlande en tant que touristes ne sont pas concernés, la plupart de ceux qui sont en possession de visas de long séjour doivent signaler tout changement d'adresse dans les 24 heures. Cela s'applique même s'ils visitent d'autres provinces lors de courts séjours ou s'ils reviennent en Thaïlande après des vacances ou des voyages d'affaires à l'étranger.

Stanley Kang, président de la JFCCT, a déclaré: "Le formulaire d'immigration TM30, ou rapport 24 heures sur 24, impose aux propriétaires [Thais ainsi qu'aux étrangers] de signaler les mouvements d'étrangers. Dans la presse, les exigences du TM30 suscitent beaucoup de mécontentement, tant des étrangers que des Thaïlandais, ce qui a malheureusement donne une image négative de la Thaïlande, à la fois comme lieu d'investissement et de "commerce" et comme destination touristique. "

Le TM30 se réfère à une ancienne loi qui est en vigueur depuis des décennies, mais à compter du 25 mars de cette année, les autorités de l'immigration l'ont appliquée avec une vigueur renouvelée, y compris au point où un TM30 correctement rempli est une condition préalable au renouvellement des visas à long terme. Cela a provoqué la colère de nombreux étrangers qui séjournent depuis longtemps dans la région.

Même si c'est le propriétaire qui est responsable du TM30, les étrangers ont tendance à supporter le fardeau car, en pratique, ce sont eux qui paient les amendes, qui vont de 800 à 2 000 bahts par infraction.

Le règlement, qui a été imposé dans la loi sur l'immigration de 1979, vise apparemment à renforcer la sécurité nationale. En plus des risques croissants de terrorisme, le bureau a indiqué qu'il avait également rencontré de nombreux cas de criminels étrangers effectuant des séjours prolongés dans le pays; d'où la répression.

Dans cette note, M. Kang a déclaré: "La facilité de faire des affaires est la marque de l’attractivité de toute nation pour le commerce, les investissements et le tourisme. Nous félicitons le gouvernement pour les mesures positives qui ont été prises pour" faciliter les affaires ". Le TM 30 ruine tous ces efforts. Les pays voisins n'ont pas d'exigence aussi draconiennes. "

M. Kang a également déclaré: "Bien que personne ne souhaite supprimer les outils permettant de prévenir efficacement les comportements criminels, le TM30 ne semble pas être le meilleur moyen de le faire, car il repose sur l'auto-déclaration (sous entendu, les criminels ne vont pas s'auto-dénoncer) . Nous avons donc formulé des recommandations concernant la révision de cette mesure (à court terme). "

M. Kang a également déclaré: "Nous préconisons une réforme de la réglementation à moyen et long terme."


https://fr.thaivisa.com/forum/topic/14453-tm30-l%E2%80%99association-des-chambres-de-commerce-%C3%A9trang%C3%A8res-demande-une-r%C3%A9forme/
IP archivée

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14438
Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
« Réponse #408 le: septembre 05, 2019, 09:55:12 pm »

[size=7t]http://www.gavroche-thailande.com/actualites/communaute/110583-bangkok-france-l-union-des-fran-ais-de-l-etranger-fait-sa-rentree-le-13-septembre?[/size]


L'Union des français de l'étranger fait sa rentrée le 13 septembre...


Le rendez-vous est toujours attendu. Pour les expatriés français vétérans de la Thaïlande, le pot de rentrée de l'Union des français de l'étranger (UFE) est l'occasion de partager leurs expériences et de donner leurs conseils aux nouveaux venus.

Pour les arrivants, le moment est parfait pour s'enquérir de la réalité locale, des meilleures adresses et des solutions administratives disponibles. Attention: l'Union des français de l'étranger n'est pas la seule association à offrir son assistance à la communauté. D'autres jouent aussi ce rôle. Gavroche est à l'écoute de tous.

Rendez-vous le le 13 septembre à 19h à l'hôtel Pullman G de Silom Road.

À quoi sert une association de français à l'étranger ? Pourquoi prendre le temps d'échanger autour d'un verre à la rentrée ?

La réponse est simple: les mœurs politiques, économiques, sociales et administratives de la Thaïlande ne sont jamais simples à décrypter. Or, la force de l'UFE est de connaître les dessous des cartes.



Pot de rentrée de l’UFE THAÏLANDE !

Vend 13 Sep à partir de 19h

Pullman G

Si Lom Rd

BTS Chong Nonsi (+ 5 min à pied)
Membres UFE : entrée gratuite
Non-membres : 300 B

Inscription obligatoire auprès de Nathalie : thailande@ufe.org / Tel : 086 512 75 09

IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16537
Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
« Réponse #409 le: septembre 07, 2019, 08:30:10 am »


La Thaïlande chute dans le classement des meilleurs endroits pour les expatriés - mais quel pays est le numéro 1 ?

La Thaïlande est moins populaire comme une destination pour les expatriés par rapport à il ya un an, selon la dernière enquête Expat Insider.

Publié jeudi, l'enquête Expat Insider 2019 classe les meilleurs endroits au monde pour vivre en tant qu'expatrié.

L'enquête a classé la Thaïlande au 25e rang sur 64 destinations, soit une baisse de sept places par la même enquête réalisée en 2018.

Du 7 au 28 mars, InterNations, le plus grand groupe de réseautage d'expatriés au monde, a interrogé un total de 20 259 expatriés, représentant 182 nationalités, vivant dans 187 pays ou territoires.

On a demandé aux répondants d'obtenir un total de 48 facteurs différents concernant divers aspects de la vie à l'étranger.

Les résultats ont ensuite été utilisés pour former une note dans cinq domaines principaux : la qualité de vie, la facilité d'installation, le travail à l'étranger, la vie familiale et les finances personnelles.

La Thaïlande reste encore abordable et bonne pour ceux qui cherchent l'amour

Alors que la Thaïlande a reçu des résultats de moyenne dans la plupart des catégories, il a obtenu un score élevé dans la catégorie Relations - Romance, où il a été classé 4e meilleure destination pour les rencontres et de trouver l'amour.

Malgré sa baisse dans le classement, la Thaïlande a également obtenu de bons résultats quand il s'agissait d'expatriés recommandant la Thaïlande à des amis....
....Taiwan a été classé comme la meilleure destination pour les expatriés en raison de la haute qualité de vie, de bonnes finances personnelles et une grande vie professionnelle. Il s'est classé meilleur au monde pour des soins de santé abordables et de haute qualité....

....La 2ieme place revient au Vietnam...


https://forum.thaivisa.com/topic/1122066-thailand-drops-in-ranking-of-best-places-for-expats-but-which-country-is-number-1/?fbclid=IwAR1YWw4S-svPpM97ysnE7Obqnx_D3M9O1CgOhePFTYXUo93KIy0By70_46I
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16537
Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
« Réponse #410 le: septembre 08, 2019, 09:36:40 am »


Retraités établis hors de France: adaptation de la prise en charge des frais de santé

De M Richard Yung, sénateur des Français du monde

https://www.richardyung.fr/francais-de-l-etranger/securite-protection-sociale-retraite-francais-etranger/4920-retraites-etablis-hors-de-france-adaptation-de-la-prise-en-charge-des-frais-de-sante.html#a1

Lors de leurs séjours temporaires en France, les titulaires d’une pension de retraite française bénéficient de la prise en charge de leurs frais de santé, pour des soins inopinés ou programmés [1].

Cependant, depuis le 1er juillet, la prise en charge des frais de santé s’applique sous réserve que « la pension rémunère une durée d'assurance supérieure ou égale à quinze années au titre d'un régime français » [2].

Prévue par la loi de financement de la sécurité sociale pour 2019, cette mesure vise, selon le Gouvernement, à rétablir une « juste contributivité » (mise en cohérence de la solidarité nationale avec l’effort de contribution). Elle devrait concerner environ 24.000 retraités (français et étrangers).

Il est important de noter qu’elle ne s’applique pas aux pensionnés relevant d’un règlement européen ou d’une convention de sécurité sociale attribuant à la France la charge d’assurer exclusivement leur couverture en cas de maladie [3].

Pour ce qui concerne les retraités qui détenaient une carte vitale avant le 1er juillet 2019, une instruction qui doit être publiée d’ici au 15 septembre par le ministère des solidarités et de la santé prévoit le maintien des droits pour les personnes ayant cotisé entre dix et quinze ans. Par ailleurs, les pensionnés ayant cotisé entre cinq et dix ans continueront à bénéficier de la prise en charge de leurs dépenses de santé pendant trois ans.

_______________

[1] Article L. 160-3 du code de la sécurité sociale.
[2] La durée minimale d’assurance de quinze ans s’appliquait déjà, avant la mise en œuvre de la protection universelle maladie (PUMa), aux retraités de nationalité étrangère non-résidents percevant une pension française, qui ne pouvaient par ailleurs bénéficier que de la prise en charge des soins non programmés.
[3] Le bénéfice de la prise en charge des frais de santé s’applique également aux enfants mineurs n'exerçant pas d'activité professionnelle et à la charge des pensionnés entrant dans le champ du dispositif de prise en charge des frais de santé lors des séjours temporaires en France.
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16537
Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
« Réponse #411 le: septembre 16, 2019, 09:35:57 am »


Expatriation : la Thaïlande chute à la 25ème place du classement Expat Insider

Taiwan occupe la première place avec d'excellents résultats dans tous les domaines, mais le Vietnam occupe désormais la deuxième position, tandis que la Thaïlande chute à la 25e place.

La Thaïlande s’est classée en 25ème position sur les 64 meilleures destinations dans le monde pour vivre et travailler dans le sondage Expat Insider 2019 réalisé par InterNations, une baisse significative par rapport au 18ème rang de l’année dernière.

Le rapport Expat Insider 2019 a interrogé 20 259 expatriés, représentant 182 nationalités et résidant dans 187 pays ou territoires.

L’enquête s’est déroulée du 7 au 28 mars. Les répondants ont été invités à noter leur pays d’expatriation en fonction de 48 facteurs différents – qui relèvent de 17 sous-catégories – liés à la vie à l’étranger.

Les 17 sous-catégories sont ensuite réparties en cinq facteurs principaux: qualité de vie, facilité d’établissement, travail à l’étranger, vie de famille et finances personnelles.


La percée spectaculaire du Vietnam (2e)

C’est Taiwan qui arrive en première place, mais le Vietnam (2e) occupe le premier rang des classements des finances personnelles et du coût de la vie, alors qu’il était respectivement aux 13e et 15e rangs l’année précédente.


La Thaïlande chute de la 18e à la 25e place

En revanche, la Thaïlande est passée de la 18ème à la 25ème place, loin de sa meilleure performance en 2015 (7ème), en grande partie en raison de ses mauvaises performances sur la stabilité politique le respect de l’environnement.

En outre, le pays se classe au 56ème rang pour la stabilité politique et l’environnement. « Il n’y a pas de protection de l’environnement dans ce pays », a déclaré un expatrié luxembourgeois en Thaïlande.

Mais la Thaïlande se classe au 21ème rang sur 36 pays de l’indice de vie familiale, les parents expatriés étant satisfaits en général de leur vie de famille en général.

Les répondants sont également particulièrement satisfaits de l’attitude positive de Thaïlandais à l’égard des familles avec enfants (93%).


La qualité des soins médicaux reste l’un des points forts de la Thaïlande

Quelque 80% des expatriés ont attribué une note positive à ce facteur en Thaïlande et le pays figure dans le top 10 mondial.

Mais le grand vainqueur du millésime 2019 demeure Taiwan : depuis son premier classement dans l’enquête 2016, Taïwan s’est toujours classé parmi les cinq premiers.

Taiwan offre une excellente qualité de vie (3ème sur 64 destinations), des finances personnelles favorables (6ème), une durée de vie professionnelle impressionnante (8ème) et de bons résultats en termes de facilité d’installation (14ème).

Cependant, avec seulement 9% des répondants ayant élevé leurs enfants en 2019, il n’y avait pas assez de parents expatriés pour que Taiwan se classe dans l’Indice de vie familiale.

Tous les expatriés à Taiwan notent la qualité (92%) et l’accessibilité financière (89%) des soins médicaux positivement – aucune autre destination n’a obtenu de meilleurs résultats pour l’un ou l’autre facteur depuis que Taiwan est entrée dans l’enquête.


Le Vietnam distance la Thaïlande

Il n’y a pas de meilleur endroit pour les finances et le travail à l’étranger que le Vietnam, il occupe la première place dans les deux indices. Avec l’amélioration des notes attribuées à la qualité de vie et à la facilité d’installation, cela signifie que ce pays se classe pour la première fois dans le top 3, au deuxième rang.

Au total, quatre expatriés sur cinq (81%) sont satisfaits de leur situation financière, nettement au-dessus de la moyenne mondiale (64%).

Il en va de même pour la proportion de personnes qui considèrent que le revenu disponible de leur ménage est suffisant, voire plus que suffisant, pour couvrir les dépenses quotidiennes (96% contre 77% dans le monde).

Conjugué à un équilibre satisfaisant entre travail et vie privée – 71% le jugent favorable, contre 60% dans le monde entier – et une bonne économie (82% de réponses positives contre 63% au niveau mondial), il n’est donc guère surprenant que le Vietnam occupe la première place du programme Travailler à l’étranger.

Mais le pays reçoit un résultat relativement décevant sur l’Indice de la qualité de vie, ne se classant qu’à la 42ème position, bien qu’il s’agisse d’une amélioration par rapport à sa 51ème place en 2018.

Les répondants sont toujours insatisfaits de leur santé et de leur bien-être (56ème) et de leur vie numérique ( 51ème).

« Je n’aime pas le trafic, la pollution et les mauvais systèmes de transport en commun », déclare un expatrié britannique. Plus du tiers (36%) considèrent l’infrastructure de transport de manière négative. Pourtant, 88% sont généralement satisfaits de leur vie.

Près de la moitié des répondants basés en Thaïlande ne sont pas satisfaits de l’accessibilité des services administratifs et gouvernementaux en ligne.


https://www.thailande-fr.com/expatriation/91396-expatriation-la-thailande-chute-a-la-25eme-place-du-classement-expat-insider?fbclid=IwAR1fJPotkiTuak5H60lJmjCP7WtKXhhyyw6xJZBn2lP5m6EVKIjTT8SgThw
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16537
Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
« Réponse #412 le: septembre 21, 2019, 07:52:46 am »


TM30 : le secrétaire du gouvernement promet du nouveau dans les deux mois

Le secrétaire du gouvernement, Kobsak Pootrakool, a promis de régler les problèmes liés au TM30 dans les deux prochains mois.

TM30 est la question litigieuse pour les étrangers qui doivent indiquer où ils se trouvent dans les 24 heures qui suivent leur arrivée à une destination si ce n'est pas leur adresse habituelle.

Des amendes et le refus de prolonger les visas sont les conséquences du défaut de cette déclaration qui est du ressort du propriétaire mais que les propriétaires thaïlandais ont du mal à faire, faute de temps, de connaissance et d'outil informatique qui fonctionne.

Kobsak, qui a assisté à des réunions de haut niveau la semaine dernière dans le but de résoudre ces problèmes, a indiqué à Daily News. Des réflexions sont en cours sur cette question. C'est devenu une priorité depuis que les investisseurs et les opérateurs du secteur touristique ont appelé le TM30 "un obstacle".

Il a déclaré avoir parlé avec le ministère du Tourisme et que d'autres réunions au niveau ministériel avec toutes les parties concernées seraient organisées pour résoudre le problème TM30.

L'annonce de la fin du formulaire TM6 et une nouvelle application efficace pour effectuer le TM 30 ont mis le feu à la toile cette semaine, note Thaivisa.


https://fr.thaivisa.com/forum/topic/14540-tm30-le-secr%C3%A9taire-du-gouvernement-promet-du-nouveau-dans-les-deux-mois/?fbclid=IwAR1IjCvc9NoTsH8OYQVzzC6R7-hQfrvE14grIxRYD0z6i0rvWBGZexm9Pcw
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16537
Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
« Réponse #413 le: octobre 02, 2019, 08:01:50 am »


Nos deux pays souffrent des mêmes stéréotypes affirme l'ambassadeur de France en Thaïlande

Un coup d’œil dans les grands magasins chics des centres commerciaux de luxe de Bangkok, c'est comme une publicité pour la présence française en Thaïlande, avec la mode haut de gamme dont Chanel et Hermes et bien d'autres. Mais, ce qui est moins connu, c’est que l’examen des usines de Thaïlande affichera un nombre tout aussi important de noms français.

À l'occasion du 333e anniversaire de l'inauguration des relations franco-thaïlandaises, l'ambassadeur de France en Thaïlande, Jacques Lapouge, a accordé une entrevue à Khaosod English. Il a évoqué la présence française moins connue dans le commerce, le tourisme et même de l'art.

« Les Thaïlandais utilisent des avions français, conduisent des voitures avec des pneus français, portent des lunettes françaises, ont des murs français dans leur maison, séjournent dans des hôtels français, prennent des médicaments français, mangent des biscuits français, du yogourt, des pommes, du fromage, du vin et portent des sacs à main de luxe français, Dit M. Lapouge.

En valeur, plus de la moitié des importations thaïlandaises en provenance de France sont des équipements de transport, tels que des avions Airbus, le reste du volume des échanges étant destiné aux équipements industriels, mécaniques et agricoles. La Thaïlande vend des machines ainsi que des produits agricoles et de la pêche en France.

« Je pense que la France et la Thaïlande souffrent du même genre de stéréotypes. Nous sommes de beaux pays connus pour le tourisme. Nous sommes très fiers d'être appréciés pour nos cuisines et notre belle langue », a déclaré Lapouge. «Mais les gens ont tendance à oublier que nous sommes aussi des pays industriels avec des économies dynamiques. Nous ne sommes pas seulement des endroits agréables.

La France a le 7ème PIB mondial, selon le FMI, en avril 2019. En 2018, la Thaïlande a exporté pour un montant de 2,8 milliards d'euros et importé près de 1,7 milliard d'euros. La part de marché de la France en Thaïlande, selon les données de 2017, est de 1,5%, ce qui est inférieur à la part de l’Allemagne (2,7%) mais supérieure à celle du Royaume-Uni (1,2%).

Il existe environ 300 entreprises françaises en Thaïlande, notamment dans le couloir économique de l’Est près du port de Laem Chabang à Chonburi.

Certains noms bien connus sont Michelin, Saint-Gobain, Schneider Electric. Et n’oubliez pas les produits de beauté tels que L’Oreal et les produits de base des riches Bangkokiens, tels que Hermes, Chanel, Cartier, etc. Le plus grand opérateur hôtelier international de Thaïlande est également français - Accor Hotels-  qui compte plus de 80 hôtels à Bangkok (en Thaïlande ?), sous des enseignes Ibis, Movenpick, Novotel, etc.

Les Français cherchent même à vendre du matériel médical et funéraire à la Thaïlande, comme l'a rapporté Khaosod English lors d'un récent salon professionnel.

Mais certains de ces produits français sont maintenant confrontés à la concurrence féroce de ceux, meilleur marché, des pays asiatiques, notamment de la Chine.

« Pour la qualité, la durabilité et la sécurité, en particulier dans le domaine les cosmétiques, les médicaments et les aliments, il est préférable de choisir des produits français », a déclaré Lapouge. « Thailand 4.0 devrait s'intéresser à la valeur réelle des produits et pas seulement aux premiers prix.»

Par ailleurs, Officiellement, il y a environ 13 500 expatriés français en Thaïlande, bien que le nombre réel puisse atteindre 30 000 à 40 000 parce que tout le monde n’est pas inscrit à l’ambassade. Environ la moitié d’entre eux se trouvent à Bangkok, l’autre moitié dans des zones d’expatriation telles que Pattaya, Phuket, Chiang Mai et Koh Samui.

Beaucoup travaillent dans les 300 entreprises françaises, tandis que d'autres sont enseignants, entrepreneurs et retraités. Beaucoup sont mariés avec des Thaïlandais.es.

"Il existe une image selon laquelle la Thaïlande est un paradis et le coût de la vie n'est pas trop élevé", a déclaré Lapouge.

En effet, la Thaïlande est la première destination touristique des Français en Asie, avec environ 750 000 touristes par an. À l’inverse, environ 90 000 Thaïlandais visitent la France chaque année.

La diplomatie franco-thaïlandaise est également l'une des plus anciennes : 2019 marque le 333e anniversaire de la visite du premier émissaire siamois à la cour du monarque français Louis XIV, sous le règne du roi Narai en 1686. L'ambassade a récemment tenu une journée portes ouvertes de la résidence de l'ambassadeur pour célébrer l'événement.

La France elle-même est souvent un refuge pour les exilés politiques thaïlandais; Le gouvernement français a accordé le statut de demandeur d'asile à trois critiques notoires de la monarchie en 2015, selon BBC Thai.

M. Lapouge a déclaré que la politique diplomatique consistait à ne pas intervenir ni "donner des conseils" aux militants pro-démocratie, mais à se tenir au courant de l'actualité politique avec un "grand intérêt", du couronnement aux récentes élections et à la formation d'un gouvernement post-coup d’État. .

Bien que la France et l'UE aient condamné le coup d’État de 2014 et suspendu tous les échanges à l'époque, l'ambassadeur a déclaré que la coopération était de retour dans son intégralité.

« Il y a eu des mesures de l'UE mises en place après le coup d'État de 2014. Et maintenant, la France, à l'instar de l'UE, coopère complètement avec le gouvernement », a déclaré Lapouge.

Les Français organisent nombre d'événements culturels en Thaïlande comme des expositions.

Les Français parrainent également souvent des activités artistiques telles que la Semaine du design de Bangkok, le Festival des arts urbains de Bukruk et la Biennale des arts de Bangkok.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/14587-nos-deux-pays-souffrent-des-m%C3%AAmes-st%C3%A9r%C3%A9otypes-affirme-lambassadeur-de-france-en-tha%C3%AFlande/?fbclid=IwAR1oaoO7ermT0xQB4Fwtvx-VJErSDjAbH4PGTRAkCBI0rUceIERaIwItBEw
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16537
Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
« Réponse #414 le: octobre 03, 2019, 07:48:20 am »


Le colonel Thatchapong concède lui-même aujourd'hui que cette législation du TM30 issue du contexte de la guerre froide est devenue obsolète dans celui de la Thaïlande !


L’immigration thaïlandaise s’assouplie sur le très controversé TM30

Après avoir fait la Une des médias et suscité de nombreuses discussions, l’application des règles concernant le TM30 semble s’être assouplie et souffrir d’un caractère discrétionnaire de la part des agents de l’immigration.

“Il y a beaucoup d’incompréhensions autour du TM30” commente d’emblée le Colonel Thatchapong Sarawanangkul, superintendant au bureau de l’immigration 1 à Bangkok contacté par Lepetitjournal.com.

“Le TM30 relève de la responsabilité du propriétaire et n’a aucun lien avec les extensions ou renouvellements de visas. Dans la pratique, ce n’est pas aux étrangers de fournir le formulaire TM30, mais bien aux propriétaires” ajoute-il. 

Depuis le 25 mars, les autorités de l’immigration thaïlandaise ont décrété la mise en application stricte et généralisée sur tout le territoire de l’Immigration Act datant du 24 février 1979 (articles 37 et 38). Cette loi requiert de tout propriétaire hébergeant une personne non-thaïlandaise de signaler sa présence aux autorités compétentes dans les 24h, cela au moyen du formulaire TM30. Le texte prévoit également que, si le propriétaire n’effectue pas ledit signalement, alors c’est à l’étranger lui-même de le faire, via le formulaire TM28, à partir du moment où il quitte la province dans laquelle il était précédemment enregistré.

Cette mesure contraignante et jugée dégradante par beaucoup avait provoqué l’indignation au sein de la communauté expatriée, suscitant une pétition suivie d’une conférence tenue au Club des Correspondants Etrangers de Thaïlande (FCCT) qui a mis en évidence une grande incohérence et un manque évident de préparation et de réflexion de la part des autorités de l’immigration.


Simplifier les démarches

Le colonel Thatchapong concède aujourd'hui que cette législation issue du contexte de la guerre froide est sans doute devenue obsolète dans celui de la Thaïlande 4.0: “à l’époque, le contexte était différent, suite aux différentes réunions que nous avons eues avec les chambres de commerce, nous avons demandé au gouvernement de revoir cette loi. Mais pour le moment, je ne peux pas encore dire si la loi va changer ou non dans les prochains mois. Aujourd’hui, ce que nous essayons de faire c’est de simplifier les démarches”.

La première simplification vient de la plateforme internet et de l’application mobile, explique le colonel. Si au mois d’août il fallait encore attendre parfois plusieurs semaines pour les propriétaires pour obtenir un identifiant et un mot de passe pour enregistrer les allées et venues de leurs locataires, cette étape est désormais automatisée et le propriétaire peut espérer y avoir accès une heure après s’être enregistré, assure-t-il.

Ensuite, l’absence de TM30 ne bloque pas les démarches dans le cas d’un renouvellement de visa ou d’une extension selon le colonel Thatchapong : “lorsqu’un étranger vient prolonger ou renouveler son visa, nous vérifions les informations et nous avons bien entendu besoin d’une adresse, mais dans le cas où le propriétaire n’a pas rempli le TM30, nous remettons une enveloppe avec le formulaire TM30 pour que la personne qui vient faire son visa la donne à son propriétaire. Nous n’appliquons pas d’amende et cela ne bloque pas les démarches pour renouveler ou étendre le visa”.

“Si le TM30 n’est pas rempli dans les 24h, nous n’appliquons plus l’amende, cela relève de la responsabilité des propriétaires”, ajoute le Lieutenant-colonel Tititwat Rouchanukul en poste au bureau de l’immigration de Chiang Mai.

Pour autant, si nous avons effectivement pu constater des assouplissements dans certaines provinces, il semblerait qu'ils ne soient pas appliqués de manière uniforme. Selon Orbis, réseau de cabinets de conseil et d’accompagnement des entreprises en Asie, le reçu du TM30 est jusqu'ici systématiquement réclamé pour les demandes d’extension de visas suivants : Non-Immigrant O 'Retirement', Non-Immigrant O 'Thai spouse/child', Non-Immigrant O 'Dependent' (sauf Non-Immigrant O 'Dependent' de visa B), Non-Immigrant ED 'Student', Non-Immigrant O 'Guardian'.

“Je m’attendais à ce que les agents de l’immigration demandent le TM30 pour les visas de travail (Non-Immigrant B, Non-Immigrant O 'Dependent' de visa B), mais ce n’est pas le cas, nous confie Édouard James conseiller en affaires chez Orbis. "Pour les autres visas, comme pour les retraités, nos clients ont en revanche dû soumettre le TM30 avec comme seul document pour prouver leur adresse, leur contrat de location. Et bien sûr, ils ont dû payer l’amende de 800 bahts. Nous avons même eu un cas où notre client a dû payer 2.000 bahts, une amende qui semble relever du caractère discrétionnaire dont jouissent les agents de l’immigration”, explique-t-il.

“Mais d’après un collaborateur ayant récemment discuté avec un officier de l’immigration, il aurait en effet été demandé aux officiers d’être plus flexible et de ne demander le TM30 qu’au cas par cas”, se réjouit Edouard James.

Le colonel Thatchapong assure de son côté qu'il ne doit pas y avoir de différences de traitement d'un bureaux d’immigration à l'autre ni selon le type de visa. “Nous avons fait des réunions avec les différents services d’immigration de toutes les provinces pour uniformiser et simplifier l’application du TM30”.



https://lepetitjournal.com/bangkok/limmigration-thailandaise-sassouplie-sur-le-tres-controverse-tm30-265955?fbclid=IwAR2PtzFrRD_iY7UaKvrsxD5UzvNaLOX5azse-wygMG1-z_zpKBS2g2kT2vk
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16537
Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
« Réponse #415 le: novembre 03, 2019, 11:31:26 am »


La Thaïlande établit de nouvelles règles pour les retraités étrangers

Les nouvelles règles de long séjour en Thaïlande avec un visa « retraite » de catégorie O-A adoptées cette année sont entrées en vigueur ce jeudi.

L'ordre du chef de la Direction générale de police migratoire concernant les nouvelles règles de délivrance de visas d'un an de catégorie O-A, destinées aux étrangers sans emploi de plus de 50 ans, a été publié sur le site de la police migratoire.

Il suffisait jusque-là aux retraités étrangers de présenter à la police migratoire une attestation d'ambassade ou d'une banque thaïlandaise sur des revenus d'allocation retraite ou d'investissements supérieurs à 65.000 bahts thaïlandais par mois (environ 1.900 euros) ou un relevé de compte bancaire attestant de la possession, au moment de l'obtention ou de la prolongation d'un visa, d'une somme supérieure à 800.000 bahts (24.000 dollars). Or, conformément aux nouvelles règles, ils doivent désormais présenter à la police non seulement une attestation financière, mais également une assurance médicale couvrant des soins cliniques éventuels à hauteur d'au moins 40.000 bahts (1.200 euros) et des soins hospitaliers à hauteur d'au moins 400.000 bahts (12.000 euros).

Les règles d'attestation des revenus ont également changé: désormais un retraité étranger n'ayant pas de revenu mensuel régulier devra virer sur son compte dans une banque thaïlandaise au moins 800.000 bahts deux mois avant la date d'obtention ou de prolongation d'un visa annuel O-A, et conserver cette somme sur son compte après l'obtention du visa. Après un délai de trois mois il sera possible de prélever la moitié de cette somme, tandis que l'autre moitié devra rester sur le compte pendant toute la durée du visa, c'est-à-dire pendant un an jusqu'à la prochaine prolongation.


Exceptions

La directive stipule que les étrangers résidant en Thaïlande avec des visas «retraite» délivrés plus tôt ne sont pas soumis aux nouvelles règles jusqu'à l'expiration de ces visas et la prochaine prolongation d'un an.

Exception est faite pour les étrangers arrivés en Thaïlande avant octobre 1998 et qui, avant leur retraite, résidaient en Thaïlande avec des visas d'affaires, officiels (affaire, médias, contrats publics), ou des autorisations diplomatiques. Pour ces individus âgés de plus de 60 ans, les hommes d'affaires qui se sont retirés, les diplomates, les journalistes étrangers et les employés (consultants) étrangers auprès d'organes publics thaïlandais, les enseignants d'écoles et d'universités publiques et privées, les collaborateurs des organisations internationales (Onu, ASEAN et autres), des règles préférentielles sont prévues.

Ils n'ont pas à présenter à la police migratoire une assurance médicale. Ils doivent seulement présenter une attestation de revenus de retraite d'au moins 20.000 bahts par mois (600 euros) ou une attestation de banque d'au moins 200.000 bahts sur leur compte (6.000 euros). Les individus de cette catégorie âgés entre 55 et 60 ans doivent avoir des revenus supérieurs à 50.000 bahts par mois (1.500 euros) ou un dépôt bancaire supérieur à 500.000 bahts (15.000 euros).


D'où ces changements ?

Ces nouvelles mesures ont été prises suite à la hausse du nombre de cas d'insolvabilité des retraités étrangers recevant des soins médicaux, et à la pratique répandue quand des retraités étrangers empruntaient 800.000 bahts chez des créanciers privés pour quelques jours afin de présenter à la police une attestation de revenus, puis remboursaient la somme. C'est ce qu'indique la lettre qui accompagne l'ordre du chef de la Direction générale de la police migratoire.

La police migratoire thaïlandaise ne dévoile pas les informations sur le nombre d'étrangers qui vivent dans le pays avec des visas O-A. Cependant, les statistiques publiées en 2012 par le ministère thaïlandais du Travail montrent qu'à cette époque plus de 22.000 étrangers résidaient dans le pays avec ce type de visas. Compte tenu de la dynamique de ce chiffre, au moins 50.000 retraités étrangers devraient séjourner en Thaïlande aujourd'hui.

Dans le cadre des règles antérieures, ces visas étaient les plus pratiques et populaires pour un long séjour, notamment pour les Russes de plus de 50 ans. Cependant, les nouvelles règles, exigeant l'obtention d'une assurance médicale locale et la nécessité de détenir une importante somme d'argent sur son compte pendant une longue période, priveront de nombreux étrangers résidant en Thaïlande et ne disposant pas de revenus ou d'épargnes qui correspondraient aux nouvelles règles de la possibilité de prétendre à des visas «retraite».



https://fr.sputniknews.com/international/201911011042362325-la-thailande-etablit-de-nouvelles-regles-pour-les-retraites-etrangers/?fbclid=IwAR1XvHF8lJNkuJfYq5sVdXFk_S48SI4y3Nmn1VHos2RuXFjZ2nmhmry2Z8c
IP archivée

PHILGOOD

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 568
Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
« Réponse #416 le: novembre 03, 2019, 05:25:30 pm »


La Thaïlande établit de nouvelles règles pour les retraités étrangers

Les nouvelles règles de long séjour en Thaïlande avec un visa « retraite » de catégorie O-A adoptées cette année sont entrées en vigueur ce jeudi.

L'ordre du chef de la Direction générale de police migratoire concernant les nouvelles règles de délivrance de visas d'un an de catégorie O-A, destinées aux étrangers sans emploi de plus de 50 ans, a été publié sur le site de la police migratoire.

Il suffisait jusque-là aux retraités étrangers de présenter à la police migratoire une attestation d'ambassade ou d'une banque thaïlandaise sur des revenus d'allocation retraite ou d'investissements supérieurs à 65.000 bahts thaïlandais par mois (environ 1.900 euros) ou un relevé de compte bancaire attestant de la possession, au moment de l'obtention ou de la prolongation d'un visa, d'une somme supérieure à 800.000 bahts (24.000 dollars). Or, conformément aux nouvelles règles, ils doivent désormais présenter à la police non seulement une attestation financière, mais également une assurance médicale couvrant des soins cliniques éventuels à hauteur d'au moins 40.000 bahts (1.200 euros) et des soins hospitaliers à hauteur d'au moins 400.000 bahts (12.000 euros).

Les règles d'attestation des revenus ont également changé: désormais un retraité étranger n'ayant pas de revenu mensuel régulier devra virer sur son compte dans une banque thaïlandaise au moins 800.000 bahts deux mois avant la date d'obtention ou de prolongation d'un visa annuel O-A, et conserver cette somme sur son compte après l'obtention du visa. Après un délai de trois mois il sera possible de prélever la moitié de cette somme, tandis que l'autre moitié devra rester sur le compte pendant toute la durée du visa, c'est-à-dire pendant un an jusqu'à la prochaine prolongation.


Exceptions

La directive stipule que les étrangers résidant en Thaïlande avec des visas «retraite» délivrés plus tôt ne sont pas soumis aux nouvelles règles jusqu'à l'expiration de ces visas et la prochaine prolongation d'un an.

Exception est faite pour les étrangers arrivés en Thaïlande avant octobre 1998 et qui, avant leur retraite, résidaient en Thaïlande avec des visas d'affaires, officiels (affaire, médias, contrats publics), ou des autorisations diplomatiques. Pour ces individus âgés de plus de 60 ans, les hommes d'affaires qui se sont retirés, les diplomates, les journalistes étrangers et les employés (consultants) étrangers auprès d'organes publics thaïlandais, les enseignants d'écoles et d'universités publiques et privées, les collaborateurs des organisations internationales (Onu, ASEAN et autres), des règles préférentielles sont prévues.

Ils n'ont pas à présenter à la police migratoire une assurance médicale. Ils doivent seulement présenter une attestation de revenus de retraite d'au moins 20.000 bahts par mois (600 euros) ou une attestation de banque d'au moins 200.000 bahts sur leur compte (6.000 euros). Les individus de cette catégorie âgés entre 55 et 60 ans doivent avoir des revenus supérieurs à 50.000 bahts par mois (1.500 euros) ou un dépôt bancaire supérieur à 500.000 bahts (15.000 euros).


D'où ces changements ?

Ces nouvelles mesures ont été prises suite à la hausse du nombre de cas d'insolvabilité des retraités étrangers recevant des soins médicaux, et à la pratique répandue quand des retraités étrangers empruntaient 800.000 bahts chez des créanciers privés pour quelques jours afin de présenter à la police une attestation de revenus, puis remboursaient la somme. C'est ce qu'indique la lettre qui accompagne l'ordre du chef de la Direction générale de la police migratoire.

La police migratoire thaïlandaise ne dévoile pas les informations sur le nombre d'étrangers qui vivent dans le pays avec des visas O-A. Cependant, les statistiques publiées en 2012 par le ministère thaïlandais du Travail montrent qu'à cette époque plus de 22.000 étrangers résidaient dans le pays avec ce type de visas. Compte tenu de la dynamique de ce chiffre, au moins 50.000 retraités étrangers devraient séjourner en Thaïlande aujourd'hui.

Dans le cadre des règles antérieures, ces visas étaient les plus pratiques et populaires pour un long séjour, notamment pour les Russes de plus de 50 ans. Cependant, les nouvelles règles, exigeant l'obtention d'une assurance médicale locale et la nécessité de détenir une importante somme d'argent sur son compte pendant une longue période, priveront de nombreux étrangers résidant en Thaïlande et ne disposant pas de revenus ou d'épargnes qui correspondraient aux nouvelles règles de la possibilité de prétendre à des visas «retraite».



https://fr.sputniknews.com/international/201911011042362325-la-thailande-etablit-de-nouvelles-regles-pour-les-retraites-etrangers/?fbclid=IwAR1XvHF8lJNkuJfYq5sVdXFk_S48SI4y3Nmn1VHos2RuXFjZ2nmhmry2Z8c

Bien, quelqu'un a t'il une idée du coût (Mensuel ou Annuel) d'une Assurance qui couvre donc ces frais de soins et d'hospitalisation à la hauteur indiqué ? Quelle est selon vous la plus sérieuse ? D'avance merci de vos réponses,
Amicalement,
Philgood ... :smile :wonder
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16537
Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
« Réponse #417 le: novembre 05, 2019, 08:28:30 am »


Chez AXA par exemple, je paye 45 euros par mois !
IP archivée

PHILGOOD

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 568
Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
« Réponse #418 le: novembre 05, 2019, 11:03:39 am »

 

Chez AXA par exemple, je paye 45 euros par mois !


Merci de ta réponse Manu. Sachant que cet Assureur est présent en France, peut être y a t'il moyen de souscrire au Contrat correspondant (pour la Thaïlande) en France directement ?!
Amicalement,
Philgood ... :wonder :smile
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16537
Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
« Réponse #419 le: novembre 07, 2019, 10:29:24 am »


Je ne sais pas... Personnellement, je suis allé au bureau AXA à Chiang Mai.
IP archivée

PHILGOOD

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 568
Re : Retraité ou expatrié en Thaïlande...
« Réponse #420 le: novembre 07, 2019, 02:07:00 pm »


Je ne sais pas... Personnellement, je suis allé au bureau AXA à Chiang Mai.


Merci de ta réponse Manu, je verrais ça le moment venu ...
Amicalement,
Philgood ... :smile
IP archivée