Forum Thailande Info

Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Auteur Sujet: Les différents styles de Bouddhas et les temples en Thaïlande  (Lu 140647 fois)

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16537
Re : Les différents styles de Bouddhas et les temples en Thaïlande
« Réponse #175 le: novembre 28, 2017, 07:55:14 am »


La Thaïlande voudrait que le temple Maha That et la vieille ville de Chiang Mai soient inscrits au patrimoine mondial

Les autorités thaïlandaises préparent le dossier concernant le temple Maha That dans la province de Nakhon Si Thammrat et la vieille ville de Chiang Mai pour que ces sites soient inscrits au patrimoine culturel l'année prochaine.

Les propositions seront soumises au Comité du patrimoine mondial si les dossiers sont prêts d'ici 2018.

Un comité travaille sur la proposition de la vieille ville de Chiang Mai en tant que site du patrimoine culturel mondial. Le comité est présidé par le gouverneur de Chiang Mai avec des universitaires et des experts comme membres.

Un comité de travail préparera la candidature de la cité antique de Sri Thep à Phetchabun et a invité le département des beaux-arts à préparation de ces documents pour présenter la candidature de ce site également.

 
https://www.thaivisa.com/forum/topic/1013183-thailand-to-propose-maha-that-temple-chiang-mai-old-town-as-world-heritage-sites/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16537
Re : Les différents styles de Bouddhas et les temples en Thaïlande
« Réponse #176 le: février 10, 2018, 08:19:08 am »


La Thaïlande et les États-Unis travaillent main dans la main pour faire revenir des trésors siamois à la maison

Le comité ad hoc du ministère de la culture exige le rapatriement de 23 objets d’art originaire de Thaïlande et exposés dans des musées américains.

Après un an d’enquête, le comité se propose de faire revenir cinq pièces d’architecture dont deux linteaux du 11e siècle du Prasat Nong Hong de Buriram et du Prasat Lhao Lan de Sa Kaew qui se trouvent actuellement dans la collection permanente du Musée d’art asiatique de San Francisco.

Il y a aussi 18 statues du Bouddha qui se trouvent dans des musées tel le Metropolitan et le musée Norton Simon de Pasadena.  L’une de ces pièces est une statue du 8e siècle du Bouddha prêchant venant du Prasat Hin Khao Bat de Buriram et se trouve au Metropolitan.

Il y a encore 14 œuvres d’art détenues par le Musée de l’art de Honolulu à Hawaï dont une cloche de l’âge préhistorique en bronze et des statues du Bouddha de l’époque Dvarati et Ayuthaya.

Le département américain de la sécurité du patrimoine a demandé la coopération de la Thaïlande pour identifier 69 autres objets, tous d’âge préhistorique et vraisemblablement originaires de Thaïlande.

De plus, 13 œuvres préhistoriques , dont des  poteries de Baan Chiang, sont en possession de la collectionneuse américaine Katerine Ayers-Mannix, qui a l’intention de tout donner au gouvernement de Thaïlande.

De son côté, le ministre des affaire étrangères vérifie 10 autres objets en possession du musée Norton Simon en Californie.

Par le passé, la Thaïlande a réussi à faire rapatrier une partie de son héritage culturel des États-Unis. En 2014, le gouvernement américain avait retournée plus de 500 objets de Baan Chiang, d’époque préhistorique qui se trouvait au musée de Saint Anna en Californie.

Mais la plus importante récupération a sans doute été le linteau du roi Narai en 1988.

Depuis lors, la Thaïlande a rendu des objets de leur héritage culturel aux pays voisins. En 2015 elle a rendu 16 œuvres cambodgiennes retenues par des contrebandiers.  Et en 2009, elle avait remis 7 autres objets.


https://www.thaivisa.com/forum/topic/1024220-culture-ministry-calls-for-return-of-ancient-thai-artefacts-from-us-museums/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16537
Re : Les différents styles de Bouddhas et les temples en Thaïlande
« Réponse #177 le: octobre 27, 2018, 07:50:43 am »


Peindre des temples en couleur dorée peut vous conduire en prison, avertit le département des beaux-arts !

Pour comprendre cette histoire, il faut savoir que les Thaïlandais doivent faire des dons aux temples pour soigner leur karma. Les bonzes utilisent cet argent pour construire ou "embellir" les bâtiments avec des matériaux dorés qui donnent, au final, des résultats impressionnants. Parfois, les bonzes jettent des trésors anciens pour faire place aux nouvelles dorures.

Le problème ici, c'est que les dorures n'ont rien de luxueuses ni même de jolies, il s'agit d'une bête peinture dorée de chez TOA.

Après que des reportages sur des temples historiques peints en doré ont déclenché un tollé sur les réseaux sociaux, le département des beaux-arts du ministère de la Culture a averti mercredi la population de cesser d'utiliser la peinture non autorisée sur des monuments du patrimoine national, car cela viole la loi.

Les Thaïlandais ont été choqués et consternés d'apprendre que les anciens temples thaïlandais étaient en train d'être rénovés à la peinture dorée, portant atteinte à l'héritage national et violant les lois visant à protéger et préserver le patrimoine national.

Dans une publication sur Facebook, Keangjit Lertsiri, ancien officier du département des beaux-arts, a écrit que «plus de 100 temples en Thaïlande étaient repeints avec de la peinture dorée de la marque TOA» et a demandé au département des beaux-arts de prendre des mesures contre cette dégradation illégale.

Parmi les temples repeints se trouvent Wat Photaram et Wat Lao Thong à Supan Buri et Wat Sri Samosorn à Chainat.

TOA promeut sa nouvelle peinture acrylique comme contenant des pigments d'or brillants de haute qualité. Sa peinture «TOA Gold» est vendue sous le slogan «La couleur dorée de la foi: préservez les temples de la communauté».

En vertu de la loi, le département des beaux-arts doit donner son accord pour tout travail de rénovation des monuments et sites historiques du pays.

« Tout projet de rénovation doit être approuvé par le département des beaux-arts pour être légal », a déclaré Anandha Chuchoti, responsable du département.

Anandha a chargé des archéologues en chef de vérifier les bâtiments patrimoniaux à travers le Royaume et d'arrêter tout travail de conservation non approuvé.


https://fr.thaivisa.com/forum/topic/12877-peindre-des-temples-en-couleur-dor%C3%A9e-peut-vous-conduire-en-prison-avertit-le-d%C3%A9partement-des-beaux-arts/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16537
Re : Les différents styles de Bouddhas et les temples en Thaïlande
« Réponse #178 le: avril 02, 2019, 08:14:57 am »


Quelques temples remarquables parmi les 40 000 que compte la Thaïlande

Saviez-vous qu’il existe plus de 40 000 temples en Thaïlande, dont 37 000 sont actuellement utilisés pour accueillir les fidèles et les visiteurs? Bangkok à elle seule en compte plus de 400, selon le Bureau du bouddhisme national.

Voici quelques-uns des temples les plus remarquables qui méritent d’être visités pour leur architecture et leur style exceptionnels.


Les temples de Bangkok

Wat Arun ou le Temple de l’Aube

Un des temples les plus emblématiques de la capitale et de tout le pays, le Wat Arun ou le Temple de l’Aube se dresse majestueusement au bord de la rivière Chao Phraya.

Il s’agit probablement du temple de Bangkok le plus connu, dont la silhouette est un haut lieu de photo pour les touristes.


Wta Pho le temple du Bouddha couché

Wat Pho est également à ne pas manquer. Il est réputé pour son Bouddha couché géant de 46 mètres de long et de 15 mètres de haut recouvert de feuilles d’or. Wat Pho abrite également l’une des principales écoles de massage traditionnel en Thaïlande.


Wat Phra Kaeo le temple du Bouddha d’Émeraude

Wat Phra Kaeo , généralement appelé le temple du Bouddha d’Émeraude, est situé dans l’enceinte du Grand Palais et est considéré comme le plus important temple bouddhiste de Thaïlande.

Dans le temple se trouve le Bouddha d’Émeraude, une image hautement vénérée du Bouddha, sculptée dans un seul bloc de jade.


Wat Benjamabophit le temple de marbre

Wat Benjamabophit est réputé pour l’utilisation du marbre de Carrare importé d’Italie dans sa construction et comme temple représenté sur la pièce de monnaie 5 Baht.


Wat Saket le temple du Mont Doré

Wat Saket ou le temple du Mont Doré se dresse au sommet d’une colline dans la vieille ville et offre ainsi un panorama à 360 degrés sur Bangkok, particulièrement spectaculaire au coucher du soleil.


Les temples de la Thaïlande du nord

Au nord, le temple le plus étonnant est certainement le Wat Rong Khun à Chiang Rai. Le temple est une structure ancienne qui a été reprise à la fin des années 1990 par l’artiste thaïlandais local Chalermchai Kositpipat.

Chalermchai a dépensé plus d’un milliard de bahts pour transformer le temple dont l’extérieur est d’un blanc et d’un argent saisissants.

Les peintures murales et les sculptures mêlant des motifs traditionnels lanna et thaïlandais à des figures contemporaines font référence à la méditation, à la lutte entre le bien et le mal et à l’enseignement de Bouddha.

Spiderman, et Michael Jackson se tiennent côte à côte avec les démons du Ramayana ou les représentations du Seigneur Bouddha. C’est une architecture étonnante, qui oscille constamment entre le sublime et le kitsch.

Wat Phumin à Nan est un temple de la Thaïlande du nord réputé pour ses superbes peintures murales du XIX e siècle qui ornent une grande partie de ses murs intérieurs.

Celles-ci décrivent la vie de Lord Buddha ainsi que la vie quotidienne de la population locale, des agriculteurs, des nobles et des commerçants étrangers – Chinois, Persans et Occidentaux – de l’époque.

La représentation la plus célèbre est peut-être celle d’un homme tatoué qui chuchote à une femme qui porte un léger sourire intriguant sur le visage.

Wat Phumin lui-même est un temple vieux de 500 ans à l’architecture typique des Lanna et des Thai Lue (ethnie locale). Il comporte quatre entrées, une de chaque côté, surmontées d’une structure décorée à plusieurs niveaux.


Nord-est de la Thaïlande ou Isan

Parmi les temples à visiter à Nakhon Ratchasima – une partie du club des quatre plus grandes villes d’Isan qui comprend également Udon Thani, Khon Kaen et Ubon Ratchathani – se trouve le Wat Sala Loi, l’un des rares exemples d’architecture moderne tropicale en Thaïlande. Le temple a été construit en 1827, mais a ensuite été totalement reconstruit en 1967 afin d’adapter une configuration moderne inspirée des jonques traditionnelles (bateaux).

Le hall principal présente un design qui vise à refléter la sensation d’un navire sur les vagues, tandis que les fenêtres réinterprètent l’architecture traditionnelle avec une touche moderne.

L’arrière du temple est recouvert de céramique moderne, tandis qu’une statue de Bouddha géante et blanche attire le regard au milieu d’un intérieur plutôt sobre de marmor gris / noir.

Le design exceptionnel de Wat Sala Loi a valu à la structure un prix en 1973 pour le meilleur édifice religieux d’avant-garde de l’Association des architectes siamois sous le patronage royal.

Les jardins luxuriants du temple contiennent la surprise des statues de héros de bandes dessinées américaines telles que Spiderman et Captain America.


Thaïlande centrale

Un autel gothique, des vitraux et même des armureries médiévales… ce qui ressemble à une église est en fait un temple tout à fait extraordinaire à côté du palais de Bang Pa-In à Ayutthaya.

Le Wat Niwet Thammaprawat Ratchaworawihan a été construit par l’architecte italo-autrichien Joachim Grassi il y a environ 140 ans, à la demande du roi Rama V le Grand, fasciné par l’architecture européenne, qui lui a demandé de créer un temple royal pour le palais de Bang Pa-In. imiter les détails architecturaux d’une église gothique.

Sûrement le temple le plus européen de Thaïlande, les murs portent des peintures et des sculptures gothiques, tandis qu’une image de Buddha se dresse au milieu de ce qui aurait été une croix dans une véritable église. Le vitrail utilisé dans la construction a été fabriqué en France et, dans une section, montre une représentation du roi.


Sud de la Thaïlande

Wat Phra Mahathat Wihan est un temple de style ceylanais situé sur la côte est du sud de la Thaïlande, dans la ville de Nakhon Si Thammarat, l’une des plus anciennes colonies de Thaïlande et faisant autrefois partie du royaume de Srivijaya, basé à Sumatra.

Fondé au 8ème siècle, le temple est considéré comme l’un des plus sacrés de Thaïlande, car il contient une relique d’une dent du Seigneur Bouddha.

Le chedi, haut de 78 mètres, est entouré de 173 plus petits et abrite une collection de statues de Bouddha de style Sukthothai et de superbes peintures murales représentant des personnages de Ramayana.

Pour ceux qui s’intéressent particulièrement à la culture Srivijaya, le meilleur exemple d’architecture Srivijaya se trouve au Wat Phra Borommathat à Chaiya, Surat Thani, qui possède un magnifique chedi.

Ce ne sont là que quelques-uns des temples remarquables qui abondent dans toutes les régions de la Thaïlande. Chacun de ces temples offre, de manière unique et collective, un aperçu captivant des caractéristiques historiques, architecturales et religieuses fascinantes du royaume.


https://www.thailande-fr.com/culture/80286-quelques-temples-remarquables-parmi-les-40-000-que-compte-la-thailande
IP archivée

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14438
Re : Les différents styles de Bouddhas et les temples en Thaïlande
« Réponse #179 le: avril 02, 2019, 02:53:31 pm »


Quelques temples remarquables parmi les 40 000 que compte la Thaïlande

Saviez-vous qu’il existe plus de 40 000 temples en Thaïlande, dont 37 000 sont actuellement utilisés pour accueillir les fidèles et les visiteurs? Bangkok à elle seule en compte plus de 400, selon le Bureau du bouddhisme national.

Voici quelques-uns des temples les plus remarquables qui méritent d’être visités pour leur architecture et leur style exceptionnels.




superbes, merci manu...  8)
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16537
Re : Les différents styles de Bouddhas et les temples en Thaïlande
« Réponse #180 le: mai 23, 2019, 08:05:06 am »


Un musée privé américain poursuivi en justice pour trafic d'antiquités thaïlandaises

Le US Homeland Security Investigation Office a chargé un avocat d'engager des poursuites judiciaires contre un musée privé de San Francisco pour son implication présumée dans la contrebande de plusieurs antiquités de Thaïlande vers les États-Unis.

La ministre de la Culture, Veera Rojpojanarat, a déclaré aujourd'hui que la Thaïlande avait réussi à obtenir le retour d'une pièce, un linteau provenant des ruines de Nong Hong, dans la province de Buri Ram, dans le nord-est du pays, exposé au Asian Art Museum de San Francisco.

Le retour du linteau est intervenu après que le gouvernement thaïlandais, par l’intermédiaire du ministère des Affaires étrangères, a sollicité la coopération du bureau américain d’enquête sur la sécurité intérieure (US Homeland Security Investigation Office) afin de récupérer 23 antiquités, dont neuf exposés au musée Norton Simon.

M. Veera a déclaré que des preuves avaient été envoyées périodiquement au partenaire américain sur demande.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/13950-un-mus%C3%A9e-priv%C3%A9-am%C3%A9ricain-poursuivi-en-justice-pour-trafic-dantiquit%C3%A9s-tha%C3%AFlandaises/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16537
Re : Les différents styles de Bouddhas et les temples en Thaïlande
« Réponse #181 le: juin 06, 2019, 08:53:44 am »


Représentations de Bouddha : du respect aux polémiques

Tatouages, décorations, bars... voici comment l’image de Bouddha est souvent utilisée de manière irrespectueuse et inappropriée.

94% des Thaïlandais se déclarent bouddhistes : du calendrier bouddhique aux temples en passant par les amulettes, la religion rythme la vie en Thaïlande et les représentations de Bouddha sont, au quotidien, omniprésentes.


Le prince Siddhartha devenu Bouddha

À l’âge de 35 ans, il aurait atteint l’illumination et formulé les principes fondateurs du bouddhisme, composé des Quatre Nobles Vérités menant les individus à la libération définitive – reconnaissance de la souffrance, ses causes, cessation de la souffrance, voie conduisant à la cessation de la souffrance.

A l’âge de 80 ans (en 543 avant JC, date à laquelle commence la calendrier bouddhiste luni-solaire), il décède, en atteignant par la suite l’état de « Nirvana ».

Ce terme désigne « l’achèvement ultime » de la fusion et de l’illumination, qui permet de se libérer de toute souffrance, et pour toujours du cycle éternel de la mort et de la réincarnation, sort réservé au commun des mortels.


Profanation de l’image de Bouddha

En 2017, deux Américains ont fait la une de la presse internationale après avoir pris une photo de dos, leur pantalon baissé, devant le temple bouddhiste Wat Arun.
Il y a environ 2500 ans en Inde, Bouddha est né prince sous le nom “Siddharta”. Lors de la célébration de sa naissance, de nombreux érudits brahmanes ont prédit que l’enfant deviendrait un grand roi ou un chef religieux suprême : mais pour le brahmane Kondanna, Siddharta deviendra un Bouddha.

Ces touristes ont dû payer une amende importante avant d’être expulsés du pays, évitant de peu l’accusation de violation de l’article 206 de la loi thaïlandaise, qui punit l’insulte ou la diffamation d’une religion, d’une peine pouvant aller jusqu’à sept ans d’emprisonnement et/ou jusqu’à 14000 bahts d’amende.

Les bouddhistes utilisent des images de Bouddha pour remercier, rendre hommage à cette personne sacrée et se rappeler ses enseignements.

Si Bouddha est symbole de compassion, de paix et d’harmonie, autour du monde, le père fondateur du Bouddhisme est souvent utilisé à tort comme objet de décoration ou tatouage, offensant bon nombre de Thaïlandais.


Connaître Bouddha

L’Organisation Connaître Bouddha, – Knowing Buddha Organisation (KBO) en anglais – créée en 2012 par Acharavadee Wongsakon, souhaite informer les personnes et lutter contre l’utilisation inappropriée des symboles religieux comme art bouddhiste.

“ Vous admirez Bouddha et vous êtes fait un tatouage de lui : vous finissez par l’emmener dans de nombreux endroits où il ne devrait pas aller. Selon les enseignements de Bouddha, le corps est sale et impur. Vous ne mélangez pas la pureté avec la saleté. Vous vous engagez dans une activité sexuelle, allez aux toilettes, buvez, faites la fête, jurez et vous avez toujours Bouddha sur vous. Le corps est impermanent, mais Bouddha est une illumination permanente.” a déclaré Pattadon Sangduen, assistant directeur de KBO.

Les images de Bouddha ne doivent pas se trouver sur des objets du quotidien – serviettes de table, éponge, chaussures, jouets, décoration – et son nom de doit pas être utilisé à des fins commerciales.

Si vous estimez que les images de Bouddha vous aident à ressentir la paix et l’harmonie, sa statue doit être placée à un niveau supérieur au sol, mais pas comme objet de décoration.


https://www.thailande-fr.com/culture/84775-representations-de-bouddha-du-respect-aux-polemiques
IP archivée

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14438
Re : Les différents styles de Bouddhas et les temples en Thaïlande
« Réponse #182 le: juillet 13, 2019, 10:53:09 pm »

Français Ensemble dans le Club de Pattaya


CHIANG RAI  : le Wat Rong Khun ouvert en nocturne...  :clap

Du 22 novembre au 22 décembre, le Wat Rong Khun, le célèbre Temple Blanc de Chiang Rai, sera pour la première fois ouvert en nocturne aux visiteurs à l’occasion de la première édition du "Wat Rong Khun Light Fest", spectacle multimédia d’envergure conçu par Index Creative Village et l’artiste thaï Chalermchai Kositpipat (le créateur du temple) et représentant un investissement de plus de 100 millions de bahts.

Horreurs de l'enfer, beauté du pont qui mène au ciel, histoire du Seigneur Bouddha, réalités de la vie, de la naissance à la vieillesse en passant par la maladie et la mort, seront parmi les thèmes illustrés par ce show époustouflant d’une heure qui sera donné deux fois chaque soir.

A 18h30 et à 20h30, laser, multimédia, mapping 3D, rideau d'eau ou encore son et lumière mèneront la danse et rendront le Wat Rong Khun encore plus fantastique.

Gageons que cette "Fête de la lumière" sera un souvenir inoubliable.

Billet d’accès limités à 1000 places par spectacle : de 400 à 1.150 bahts
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16537
Re : Les différents styles de Bouddhas et les temples en Thaïlande
« Réponse #183 le: août 07, 2019, 08:45:01 am »


La sécheresse révèle un temple oublié, naguère submergé par un barrage

LOPBURI, Thaïlande (Reuters) - Des milliers de personnes affluent pour voir un temple bouddhiste dans le centre de la Thaïlande exposé après que la sécheresse a entraîné des niveaux d'eau record dans le réservoir d'un barrage où il avait été submergé.

Alors que le réservoir atteint moins de 3% de sa capacité, les vestiges de Wat Nong Bua Yai, un temple moderne submergé lors de la construction du barrage il y a 20 ans, a réapparu.

Des moines bouddhistes figurent parmi les centaines de personnes qui ont parcouru la semaine dernière une terre fissurée parsemée de poissons morts pour rendre hommage à une statue de Bouddha sans tête de 4 mètres.

« Le temple est normalement recouvert d'eau. Pendant la saison des pluies, vous ne voyez rien », a déclaré l'un des visiteurs, Somchai Ornchawiang, un enseignant retraité de 67 ans.

Il s’inquiète des dégâts causés par la sécheresse sur les terres agricoles.

Le barrage, d’une capacité de 960 millions de mètres cubes, irrigue normalement plus de 526 000 hectares de terres agricoles dans quatre provinces, mais la sécheresse a réduit ce chiffre à seulement 1 214 hectares dans la seule province de Lopburi.

Selon le département météorologique, la Thaïlande est confrontée à la sécheresse la plus grave depuis une décennie: le niveau de l’eau dans les barrages du pays est très inférieur à la moyenne mensuelle.

Yotin Lopnikorn, 38 ans, chef du village de Nong Bua qui habitait autrefois près du temple, se souvient de l'avoir visité avec des amis alors qu'il était enfant, avant que la construction d'un barrage force les villageois à évacuer.

« Quand j'étais jeune, je venais toujours jouer avec des amis près des statues d'éléphants », a déclaré Yotin.

À l'époque, le temple était le centre de la communauté, utilisé pour organiser des rituels, des festivités et des activités éducatives, en plus de servir de terrain de jeu et d'aire de loisirs.

À côté de l'enceinte du temple se trouvent les restes de 700 foyers du village.

Les ruines ont déjà réapparu, après une sécheresse en 2015.

« C’est la deuxième fois que je vois ce temple dans cet état », a déclaré Yotin. "Maintenant, je pense que nous devons sauver cet endroit."



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/14326-la-s%C3%A9cheresse-r%C3%A9v%C3%A8le-un-temple-oubli%C3%A9-nagu%C3%A8re-submerg%C3%A9-par-un-barrage/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16537
Re : Les différents styles de Bouddhas et les temples en Thaïlande
« Réponse #184 le: septembre 12, 2019, 08:14:12 am »


Les religions et leurs interdits... Le bouddhisme aussi...  :What?


Poursuites en Thaïlande pour une peinture de Bouddha en Ultraman

Un groupe de bouddhistes rigoristes thaïlandais a déposé mercredi une plainte auprès de la police concernant une jeune artiste pour des peintures représentant le Bouddha campant le personnage de super-héros japonais des années 1960, Ultraman.

La plainte, qui concerne quatre peintures exposées la semaine dernière dans un centre commercial du nord-est de la Thaïlande, met en évidence la tendance de groupes bouddhistes ultra-conservateurs à vouloir aller plus loin que l’establishment religieux pour lutter contre ce qu’ils dénoncent comme des menaces qui pèsent sur leur foi.

Le bouddhisme, suivi par plus de 90% des Thaïlandais, est l’un des trois piliers traditionnels de la société thaïlandaise, avec la nation et la monarchie.

Les peintures ont été retirées de l'exposition la semaine dernière et l'artiste - une étudiante de quatrième année dont le nom n'a pas été rendu public pour sa sécurité - a dû s'excuser publiquement devant le moine en chef de la province du Nakhon Ratchasima, dans le nord-est, devant le gouverneur de la province.

Dans le passé, cela aurait sans doute été la conclusion de l'incident.

Mais mercredi, le groupe bouddhiste radical Puissance bouddhiste du la Terre a déclaré avoir déposé plainte contre l'artiste et quatre autres personnes impliquées dans l'exposition, affirmant que comparer le Bouddha à un tel personnage de divertissement était irrespectueux.

Le groupe souhaite que les cinq personnes soient poursuivies en vertu d'une loi interdisant l'insulte à la religion, qui prévoit une peine d'emprisonnement pouvant aller jusqu'à sept ans.

"Les peintures ont déshonoré et offensé les bouddhistes et porté préjudice à un trésor national", a déclaré à Reuters Charoon Wonnakasinanone, représentant de Puissance bouddhiste du la Terre.

Le groupe exige aussi que les peintures soient détruites.

En vertu de la loi thaïlandaise, la police doit enquêter sur une plainte et indiquer s’il existe des motifs suffisants pour engager des poursuites pénales, processus qui prend généralement au moins sept jours.


L’institution contre les radicaux

Les autorités bouddhistes officielles de la Thaïlande s'opposent à des poursuites pénales contre l'artiste.

Pongporn Pramsaneh, directeur du Bureau du bouddhisme national, a déclaré à Reuters qu'il considérait l'affaire close après les excuses publiques.

Peu de personnes ont été condamnées à des peines de prison selon cette loi, bien que des amendes aient été infligées, notamment contre des touristes portant des tatouages de Bouddha ou emportant des statues-souvenirs.

L'artiste n'a pas pu être contactée pour commenter et le centre commercial qui a organisé l'exposition a refusé de s’exprimer.

Les tableaux ont tous été vendus la semaine dernière et l'un des acheteurs a décidé de revendre son acquisition aux enchères à des fins caritatives.

Les offres d’achat avaient atteint 500.000 bahts (84.819 dollars) mercredi, les bénéfices devant être reversés à un hôpital.

"Les peintures ont montré les différences dans ce pays entre bouddhistes conservateurs et progressistes qui fondent leur croyance sur l’enseignement bouddhiste plutôt que sur l'attachement à des objets ou à des rituels", a déclaré Pakorn Porncheewangkul, le propriétaire du tableau mis aux enchères.

Pour Surapot Taweesak, un spécialiste du bouddhisme, la controverse montre que les réformes du bouddhisme mises en place sous le précédent gouvernement militaire, qui visaient à nettoyer les temples et les cercles monastiques minés par les scandales, ont échoué.

D'un côté, nombres de Thaïlandais estiment que la religion est déconnectée de leur vie quotidienne, qu’elle est moins pertinente. Et dans le même temps, un mouvement réactionnaire fait son apparition, considérant que le bouddhisme est menacé et qu’il faut par conséquent lui assurer une défense que l’establishment religieux ne fournit pas.

La tendance a également suscité l’émergence un parti nationaliste bouddhiste, le parti Pandin Dharma, inspiré de mouvements politiques similaires en Birmanie et au Sri Lanka, qui ont contesté les élections de juillet sous le slogan du bouddhisme menacé.

"Dans l'affaire Ultraman, on y mêle la loi au lieu d'engager simplement le débat", a déclaré Surapot. "Cette affaire reflète l'insécurité ressentie par de nombreux moines et fidèles à propos de leur religion."



https://lepetitjournal.com/bangkok/poursuites-en-thailande-pour-une-peinture-de-bouddha-en-ultraman-264643?fbclid=IwAR2sVb2d7QgXeqbxFqqr3Ele__-QM8xXXpynxmXS7t97VQxGaM9Rv3P_Vkg
IP archivée