Forum Thailande Info

Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Auteur Sujet: L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.  (Lu 321350 fois)

SUDOKU

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 3270
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1050 le: septembre 09, 2018, 07:49:18 pm »


Prayut veut que les Thaïlandais produisent moins de déchets mais ne prend aucune mesure !!!

BANGKOK, 8 septembre 2018 (NNT) - Le Premier ministre, le général Prayut Chan-o-cha, a appelé à la participation du public à la réduction des déchets, en particulier ceux en plastique, surtout dans les sites touristiques du pays. Cependant, aucune mesure dans ce sens n'a été prise comme, par exemple, cesser de donner de très nombreux sacs en plastique dans les commerces.

Gen Prayut a déclaré cette semaine qu'une campagne avait été lancée pour sensibiliser à l'environnement et encourager les touristes à partager la responsabilité des ressources naturelles et de l'environnement. Les premiers touristes visés sont les Thaïlandais.

Les secteurs public et privé s’associent à un projet de gestion durable des matières plastiques et des déchets. Tous les organismes publics compétents, tels que le Ministère de l’environnement, le Ministère du tourisme et le Ministère de l’intérieur, ont été invités à éliminer autant de déchets que possible.

Alors que la Thaïlande est confrontée au problème de la collecte et de l'élimination des déchets, Gen Prayut a souligné la nécessité pour le secteur public de fournir des informations à la population sur la séparation efficace des déchets. Aucune mesure précise n'a été suggérée. Il faut aussi insister sur la gestion des déchets, dit-il. Plus de 300 incinérateurs de déchets doivent être construits dans 77 provinces de Thaïlande.

Le Département des parcs nationaux encourage les visiteurs à réduire leur consommation de plastiques à usage unique dans les 154 parcs nationaux de Thaïlande. Cette initiative couvre les sacs en plastique, les contenants alimentaires en polystyrène, les bouteilles d'eau et les ustensiles - essentiellement tout article qui est généralement utilisé une seule fois, puis jeté. Il s'agit d'une reculade puisque le mois dernier ces objets étaient interdits dans les parcs nationaux, or on parle ici de "réduction de la consommation".

La campagne menée par le département contre les plastiques à usage unique a été considérée comme un grand pas dans la bonne direction pour protéger la beauté naturelle de la Thaïlande. Une série de bannières, en thaï au stade initial, a été réalisée pour aider à sensibiliser le public dans les parcs nationaux du pays. Celles-ci encouragent les gens à penser aux effets nocifs des plastiques qu'ils jettent et à agir de manière respectueuse de l'environnement.




https://www.thaivisa.com/forum/topic/1056523-pm-wants-thai-waste-reduced/
IP archivée
Mon Dieu, que votre volonté soit fête !
(Frédéric Dard)

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 13982
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1051 le: septembre 17, 2018, 08:18:45 am »


La Thaïlande dispose de 200 milliards de dollars de réserves

La Thaïlande a des réserves de change «très élevées» estimées à près de 200 milliards de dollars a déclaré dans son discours hebdomadaire le Premier ministre Prayut Chan-o-cha.

S’exprimant dans son discours hebdomadaire, il a souligné que les réserves de change de la Thaïlande sont 3,5 fois plus élevées que ses dettes à court terme, ce qui suggère que les réserves de change du pays sont plus que suffisantes.

A titre de comparaison, la France dispose de réserves de change d’environ 147 milliards d’euros, pour une dette extérieure évaluée à 5,3 trillions d’euros. Les réserves de change de la France couvrent donc environ 3% du montant de sa dette extérieure.

Si la Thaïlande voulait régler toutes ses dettes publiques aujourd’hui avec ses réserves de change, les dettes publiques du pays seront réduites à 4% du PIB, car le niveau international de la dette extérieure publique thaïlandaise ne dépasse pas 60% du PIB (97% du PIB pour la France).

Le chef du gouvernement militaire thaïlandais a expliqué ces fortes réserves de change et la bonne tenue  économique du pays par le financement de la dette par des emprunts intérieurs, la restructuration de prêts en prêts à long terme, la croissance des exportations et des services, et la discipline financière.

Alors que de nombreux autres pays, comme le Venezuela, la Turquie et l’Argentine, connaissent une crise économique, le Premier ministre a déclaré que l’économie thaïlandaise restait forte et faiblement affectée par la faiblesse des devises des autres pays émergents.


La bonne tenue du thaï baht

La Thaïlande, berceau de la crise financière asiatique il y a deux décennies, a émergé comme un pays refuge contre la déroute financières des devises émergentes de cette année.

Le baht a surperformé toutes les autres devises des pays en développement au cours du mois écoulé alors que les turbulences centrées sur l’Argentine et la Turquie ont commencé à se propager sur les marchés émergents.

L’excédent courant et les réserves de change élevés, ainsi qu’un niveau relativement faible de la dette détenue par des étrangers ont amorti l’impact de la crise de monnaies émergentes en Thaïlande, pendant laquelle la livre turque a perdu plus de 40% et la roupie indienne 12%.

Autre spécificité de la Thaïlande : une balance des paiements positive qui permet de limiter de recours à l’endettement, ce qui est loin d’être le cas de la France.



https://www.thailande-fr.com/economie/63772-la-thailande-dispose-de-200-milliards-de-dollars-de-reserves
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 13982
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1052 le: septembre 20, 2018, 08:09:14 am »


La corruption coute 100 milliards de bahts par an

L'expert Sungsidh Piriyarangsan a déclaré que son « estimation prudente » estimait les dommages entre 50 et 100 milliards de Bt pour la seule année 2018. Il a basé son estimation sur les conclusions de 14 études sur la corruption financées par la Commission anti-corruption du secteur public (PACC).

Selon Sungsidh, son étude de cas - l’une des 14 - sur une agence d’État contre les stupéfiants a révélé des irrégularités d’une valeur de 2 à 10 milliards de Bt, impliquant des récompenses offertes aux fonctionnaires qui ont procédé à des arrestations au cours de l’année écoulée. (L'exercice en cours a débuté le 1er octobre 2017 et se termine le 30 septembre.). Il est difficile de mettre dans le même panier irrégularités et malversations.

Sungsidh a déclaré que les fraudes ont été commises par des fonctionnaires à différents niveaux dans des agences à Bangkok, dans les provinces et aussi dans des organisations administratives locales. Et la corruption impliquait à la fois des projets gouvernementaux, petits et grands, avec une tendance croissante à impliquer les plus petits, a-t-il ajouté.

« Ce sont peut-être de petits projets, mais le coût des dommages causés par la corruption est énorme », a-t-il déclaré.

Sungsidh s’exprimait lors d’un séminaire universitaire présentant les conclusions des 14 études sur la corruption, organisées par le PACC dans un hôtel de Pak Kret à Nonthaburi.

Selon le secrétaire général de l’agence, Wannop Somjintanakul, les études de cas couvrent différentes formes de corruption étudiées par le PACC. Les études visent à rectifier les erreurs et à prévenir des irrégularités similaires à l'avenir, a-t-il ajouté.

Sungsidh, doyen de l’Université Rangsit, est connu pour ses recherches et ses ouvrages sur la corruption. Hier, il a détaillé les différentes formes de corruption impliquant des agents de l'État découvertes par les études de cas.

Celles-ci incluent l'enregistrement de faux mariages entre étrangers et thaïlandais, le détournement de fonds publics destinés aux nécessiteux et fraudes dans les marchés publics.

« La corruption a augmenté rapidement parce que la politique thaïlandaise est un système fermé », a déclaré l’universitaire. «Une grande faiblesse est que nous n’avons aucune agence qui contrôle vraiment. Le Parlement et les agences indépendantes existent, mais ils ne peuvent pas enquêter sur les politiciens puisque les membres des agences de contrôle sont nommés par les politiciens qu'ils devraient contrôler."

«L’histoire et la culture du pays consacrent le système de mécénat ou féodalité existant, dans lequel prospèrent les personnes ayant les bonnes relations et connexions. En outre, l’application de la loi n’est pas suffisamment efficace, bien que le gouvernement ait publié de nombreuses lois anti-corruption », a-t-il ajouté.

Sungsidh a prédit une aggravation de la corruption et a averti que l’économie du pays serait finalement mise à mal en raison de la concurrence déloyale résultant des pots-de-vin versés à des fonctionnaires corrompus.

Lorsqu'on lui demande lequel d'un gouvernement élu ou non élu était plus corrompu, il déclare les administrations politiquement "fortes" avaient tendance à être plus corrompues, qu'elles soient élues ou non.

Par ailleurs, le président de la PACC, Kitti Limchaikit, a déclaré hier que l’agence avait reçu plus de 30 000 plaintes au cours des 10 dernières années. Il s’agissait principalement de plaintes contre des agents de l’État. Il ne dit pas si ces plaintes débouchent sur des poursuites.


-------------------------
 

Parallèlement, la Division de la lutte contre la corruption de la Police royale thaïlandaise enquête sur sept fonctionnaires soupçonnés d’avoir aidé une société de négoce de pétrole à échapper aux droits d’accise sur la vente d’essence destinée à être exportée au Myanmar.

Selon une source proche du dossier, trois des fonctionnaires travaillent au service des accises et les quatre autres au service des douanes.

Les fonctionnaires auraient signé des documents attestant l’exportation de 32 000 litres d’essence par le poste de contrôle de Mae Sot, dans la province de Tak. On a découvert plus tard que l'essence n'avait pas été exportée mais avait été vendue dans la province de Phitsanulok.

Le général de police Kitti Rianracha, commissaire de la CCD, a déclaré que cet accord avait coûté au moins 3 millions de Bt en droits d'accise, car l'essence destinée à l'exportation était exonérée de taxe. Les sept responsables pourraient être accusés de malversations et usage de faux s’ils ont été déclarés coupables, a déclaré la source anonyme de la police.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/12656-la-corruption-coute-100-milliards-de-bahts-par-an/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 13982
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1053 le: septembre 21, 2018, 08:30:46 am »


Le gouvernement thaïlandais va détruire 861 bateaux de pêche illégaux

Au total, 861 bateaux de pêche non enregistrés auprès des autorités thaïlandaises devraient être détruits d'ici la mi-décembre.

Le gouvernement thaïlandais intensifie en ce moment ses efforts pour améliorer le statut réglementaire des navires de pêche.

La Thaïlande qui est menacée par l'Union européenne de sanctions commerciales en raison de ses pratiques de pêche illicite, non déclarée et non réglementée (INN), tente de réorganiser sa flotte avant la prochaine série de pourparlers sur la pêche avec l'UE programmée en septembre.

Au 16 août, la Thaïlande comptait plus de 10.700 bateaux de pêche enregistrés, tandis que 6.315 bateaux n'étaient toujours pas immatriculés.

Depuis 2015, la Thaïlande avait déjà reçu un "carton jaune", à cause d'un cadre législatif de lutte contre la pêche illégale inadéquat et de la faiblesse de ses systèmes de surveillance, de contrôle et de traçabilité. Si l'Union européenne (UE) donne ensuite un "carton rouge" au pays, les importations de poissons et fruits de mer thaïlandais dans l'UE seraient alors interdites.

En mi-mai dernier, l'UE a décidé de maintenir le "carton jaune" pour la Thaïlande.

Les activités de pêche dans les eaux de l'Asie du Sud-Est se resserrent de plus en plus lors de ces derniers temps. En août dernier, l'Indonésie a coulé 125  bateaux étrangers pour pratiquer la pêche illégale au sein de cet archipel de quelque 17.000 îles.

Depuis 2014, les autorités indonésiennes ont arrêté et coulé 488 bateaux pris en train de pêcher illégalement. -VNA


https://fr.thaivisa.com/forum/topic/12665-le-gouvernement-tha%C3%AFlandais-va-d%C3%A9truire-861-bateaux-de-p%C3%AAche-ill%C3%A9gaux/
IP archivée

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 13517
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1054 le: septembre 22, 2018, 03:33:55 pm »

Français Ensemble dans le Club de Pattaya


JUSTICE : FORD condamné ...


La " South Bangkok Civil Court" a ordonné à Ford Sales & Service (Thailand) d'indemniser 291 clients, pour des montants compris entre entre 20 000 et 200 000 bahts chacun, plus 7,5% par an d'intérêts de retard.

La cour a reconnu la responsabilité du constructeur qui a livré des véhicules non conformes aux normes.

Ce dernier devra également prendre en charge 150 000 bahts de frais d'avocat et une prime de 800 000 bahts pour avoir remporté l’affaire, conformément à la loi.

Le problème concernait la transmission PowerShift, la boîte de vitesses semi-automatique à double embrayage (DPS6) à six rapports de Ford, défectueuse selon certains utilisateurs. Cela concernait les modèles Fiesta et Focus.

Le tribunal a accepté la procédure du recours collectif en raison du nombre de plaintes.

Ford a déclaré dans un communiqué qu’il respectait le verdict du tribunal...
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 13982
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1055 le: septembre 24, 2018, 08:31:06 am »


Des routes plus sûres stimuleraient le PIB thaïlandais de 22% assure la Banque mondiale

La THAÏLANDE pourrait obtenir des avantages économiques importants à long terme en rendant les routes plus sûres et en épargnant à ses populations principalement jeunes et compétentes des décès prématurés dans des accidents, selon la Banque mondiale.
 
Épargner des vies pour des raisons humanitaires n'a jamais motivé suffisamment les autorités thaïlandaises au cours de 50 dernières années pour lutter contre les accidents de la route, peut-être qu'une approche économiques les incitera à agir.

Un rapport publié plus tôt cette année, intitulé «Le coût élevé des accidents de la route: inacceptable et évitable», conclut que si les accidents de la route pouvaient être réduits de 50% en Thaïlande et la sécurité routière satisfaisante pendant 24 ans, l'économie un coup de pouce de 22%.

Dipan Bose, l’un des chercheurs impliqués, a déclaré que la clé pour gagner cet avantage substantiel était de faire en sorte que les jeunes productifs vivent assez longtemps pour contribuer à la prospérité du pays.

Au lieu de cela, ils meurent ou sont mutilés dans des accidents de la route alors qu’ils sont encore jeunes.

« Les accidents de la route sont la principale cause de mortalité et d’invalidité à long terme chez les personnes de 15 à 29 ans en âge de travailler », a déclaré Bose, du Global Road Safety Facility de la Banque mondiale.

"En améliorant la sécurité routière, nous pouvons sauver de nombreuses personnes jeunes et de valeur - le capital humain -", a-t-il déclaré lors d'une interview exclusive avec The Nation.

Les statistiques indiquent que trois victimes d’accidents de la circulation sur quatre étaient des jeunes et des hommes et que la plupart étaient des soutiens de famille pauvres.

En perdant ces jeunes gens productifs, non seulement le pays perd le bénéfice de leurs contributions économiques, mais leurs familles souffrent également lourdement.

Selon le Centre de sécurité routière thaïlandais, 15 256 personnes ont trouvé la mort dans des accidents de la route l’année dernière. Près de 79% des personnes décédées étaient des hommes et la plupart avaient entre 16 et 25 ans. Cependant l'OMS assure que ce sont 24 000 Thaïlandais qui meurent chaque année sur le routes et jamais aucun gouvernement n'a pris la moindre vraie mesure pour endiguer ce carnage.

 Bose a déclaré que l'amélioration de la sécurité routière apporte également des avantages sociaux à la société. Les chercheurs ont calculé que, si le taux de mortalité par accident de la route pouvait être réduit de moitié d'ici 2038, 138 168 décès pourraient être évités. Pour palier à ces décès et ces invalidités (d’autres facteurs entrent en jeu), la Thaïlande fait venir 3 millions de travailleurs migrants.

Cela conduirait à une croissance des revenus au niveau macroéconomique, générant un flux de revenus supplémentaire équivalant à 22,2% du PIB de la Thaïlande en 2014, a-t-il déclaré.

Avec des gains économiques et sociaux aussi élevés, M. Bose, la Thaïlande et d’autres pays à revenu intermédiaire seraient bien avisés d’accorder la priorité à la sécurisation des routes.

L’amélioration de l’infrastructure, la promotion de l’utilisation des transports en commun et l’encouragement à marcher ou à faire du vélo plutôt qu’à conduire apporteraient un bénéfice pour toute la société.

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), les routes de Thaïlande sont les deuxièmes plus meurtrières au monde, avec des accidents mortels de 36 personnes sur 100 000 et un taux de mortalité annuel estimé à plus de 24 000 personnes.

Ainsi, 66 personnes meurent chaque jour sur les routes, entraînant des pertes financières évitables équivalant à 3% du PIB thaïlandais.

Plus de 11 000 morts et 717 000 blessés ont été recensés dans des accidents de la route en Thaïlande jusqu'à présent cette année.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/12681-des-routes-plus-s%C3%BBres-stimuleraient-le-pib-tha%C3%AFlandais-de-22-assure-la-banque-mondiale/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 13982
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1056 le: septembre 25, 2018, 08:27:42 am »


Exportations thaïlandaises : 18 mois successifs de croissance

La valeur totale des exportations thaïlandaises a augmenté de 6,7% en glissement annuel pour atteindre 22,79 milliards de dollars EU (1230 milliards Bt) en août, enregistrant une croissance continue pendant 18 mois, selon le ministère du Commerce.

Le directeur du Bureau des stratégies commerciales, Pimchanok Vonkorpon, a déclaré que la valeur des importations atteignait 23,38 milliards de dollars EU en août, en hausse de 22,8% en glissement annuel, entraînant un déficit commercial de 588 millions de dollars EU.

La valeur totale des exportations thaïlandaises pour les huit premiers mois de cette année était de 169,03 milliards de dollars, en hausse de 10% en glissement annuel. La valeur totale des importations au cours des huit premiers mois de cette année s’élevait à 166,67 milliards de dollars, en hausse de 15,9% d’une année sur l’autre, entraînant un excédent commercial de 2,35 milliards de dollars.

Pimchanok a déclaré que la croissance des exportations en août était due à la hausse de 5,8 pour cent des ventes à l'étranger de produits industriels, ainsi qu'aux exportations de produits dérivés du pétrole, de pièces automobiles, de cosmétiques et de produits de traitement de l'acné en augmentation de 50,6 pour cent sur un an. Les exportations de légumes frais, les fruits, le manioc et le riz ont augmenté de 4,1%.


https://fr.thaivisa.com/forum/topic/12674-exportations-tha%C3%AFlandaises-18-mois-successifs-de-croissance/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 13982
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1057 le: septembre 30, 2018, 08:03:16 am »


Le ministère des Affaires étrangères confirme l'envol de l'économie thaïlandaise

Avec toute l'attention portée à la dernière ligne droite avant les élections générales en Thaïlande, une bonne nouvelle est passée inaperçue, à savoir les excellents chiffres de l'économie du pays.

Selon des statistiques officielles récemment publiées par le ministère des Finances de Thaïlande, l'économie thaïlandaise a été sensiblement plus performante au cours du premier trimestre de 2018 que pendant la même période il y a quatre ans, en 2014.

La croissance du PIB au premier trimestre de cette année a atteint 4,8 %, soit le niveau le plus élevé en 5 ans. Elle découle en partie d'une forte progression de 6 % des exportations de biens et de services, ainsi que d'une augmentation des investissements dans le secteur privé et dans le secteur public, s'élevant à 3,1 % et 4 % respectivement. Le ministère du Commerce a également annoncé que les exportations thaïlandaises au cours des 6 premiers mois de 2018 avaient progressé de 11 %, soit le niveau le plus élevé en 7 ans.

Plusieurs institutions internationales partagent le même optimisme concernant la Thaïlande. Selon les projections du Fonds monétaire international (FMI), la forte croissance du royaume devrait se poursuivre jusqu'à la fin de l'année et pour une grande partie de 2019. La Banque asiatique de développement (BAD) a récemment revu à la hausse ses prévisions de croissance en Thaïlande, le seul pays du Sud-Est asiatique à avoir obtenu cette distinction.

Le « taux d'utilisation des capacités de production » est une mesure qui permet d'évaluer la performance d'une économie et de l'utilisation des facteurs de production. En 2018, cet important indice a augmenté d'environ 63 % au premier trimestre 2014 à 72,4 % au premier trimestre 2018. Une fois encore, cela correspond au taux le plus élevé du pays au cours des 5 dernières années.

L'industrie florissante du tourisme en Thaïlande a joué un rôle essentiel dans la réussite économique du pays avec, presque chaque année, une augmentation du nombre de touristes étrangers de 25 millions en 2014 à 35 millions cette année soit une progression remarquable de 40 % en l'espace de quatre ans seulement. Ces touristes visitent toutes les régions du pays, mais il convient de relever que, depuis deux années consécutives, Bangkok a été sacrée « ville la plus populaire chez les touristes internationaux » par MasterCard.

La force globale de l'économie et le sentiment généralisé de confiance sont soulignés par l'indice de marché boursier de la Thaïlande, qui a enregistré un certain nombre de records au cours des quatre dernières années, passant de 1 376 points au premier trimestre 2014 à 1 776 points au premier trimestre 2018.

Les solides bases de l'économie du pays se manifestent dans quelques autres indices économiques essentiels. La balance courante de la Thaïlande a dégagé un surplus de 17,1 milliards de dollars américains au premier trimestre 2018, par rapport à 6,7 milliards de dollars américains au premier trimestre 2014. Au cours de la même période, les réserves internationales du pays, qui se situaient à 167 milliards de dollars américains il y a quatre ans, atteignent aujourd'hui plus de 211 milliards de dollars américains.

Ce surplus de la balance courante et ce haut niveau de réserves étrangères, conjugués au faible taux en permanence du chômage et de l'inflation, ont placé la Thaïlande dans une position économique très enviable. Ces chiffres sont la principale raison pour laquelle la Thaïlande a été désignée l'« économie la plus heureuse dans le monde » pour la quatrième année consécutive par le Bloomberg Misery Index.

D'autres publications internationales ont également classé l'économie thaïlandaise en haut de leurs classements, en particulier U.S. News and World Report qui, pour deux années consécutives (2016 et 2017), a placé la Thaïlande à la première place dans la catégorie « meilleur pays pour créer une entreprise ». En outre, la Thaïlande se classe à la huitième place dans la catégorie « meilleur pays dans lequel investir », ce qui démontre la confiance de la communauté internationale dans l'économie thaïlandaise.

Tous ces indicateurs traduisent les efforts inlassables déployés par le gouvernement actuel du Premier Ministre Prayut Chan-o-cha pendant ces quatre dernières années pour réformer l'économie thaïlandaise et offrir un meilleur niveau de vie à l'ensemble de sa population. Avec d'autres programmes en préparation, comme le Couloir économique oriental (CEO), l'avenir semble de plus en plus brillant pour la Thaïlande et son peuple.


https://fr.thaivisa.com/forum/topic/12713-le-minist%C3%A8re-des-affaires-%C3%A9trang%C3%A8res-confirme-lenvol-de-l%C3%A9conomie-tha%C3%AFlandaise/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 13982
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1058 le: octobre 05, 2018, 08:20:26 am »


La France deuxième pays exportateur de l’UE vers la Thaïlande

La France conserve son rang de deuxième exportateur européen vers la Thaïlande en 2017.

Selon une note du ministère des finances, les échanges entre la France et la Thaïlande ont dépassé la barre des 5 milliards € en 2017.

La France conserve son rang de deuxième exportateur européen vers la Thaïlande (16,9 % du total UE) derrière l’Allemagne (29,5 %) et devant la Grande-Bretagne (14,2 %).


Un solde commercial déficitaire

Le solde commercial de la France avec la Thaïlande est toujours déficitaire, mais il s’est amélioré de -860 M€ en 2016 à -394 M€ en 2017.

Les parts de marché françaises ont progressé en 2017 à 1,56 % contre 1,44 % en 2016 . C’est moins que l’Allemagne (2,72 %), mais davantage que la Grande-Bretagne (1,31 %) ou l’Italie (0,92 %).

Les exportations françaises représentent ainsi 16,88 % des exportations de l’UE en Thaïlande.


Des importations de matériels électroniques et informatiques

Les importations thaïlandaises en France ont aussi progressé (+4,1 %)  en 2017 pour atteindre 2,7 milliards €.

La France demeure le quatrième client de la Thaïlande au sein de l’UE (7,5 % des ventes thaïlandaises), derrière l’Allemagne (20,1 %), les Pays-Bas (17,1 %) et la Grande-Bretagne (17,1 %).

La France importe d’abord des « équipements mécaniques, matériel électrique, électronique et informatique » : 39,8 % des importations en 2017 (+ 90,2 % entre 2008 et 2017). Viennent ensuite les « produits agroalimentaires » (+12 % depuis 2008).

Ces évolutions traduisent une réalité : le commerce extérieur de la Thaïlande est celui d’un pays industrialisé.

Le pays perd en compétitivité dans la confection, vouée aux pays à plus faibles coûts salariaux, mais sa base industrielle, liée aux investissements étrangers, est la source majoritaire de ses exportations.

Source : Le commerce bilatéral France-Thaïlande en 2017


https://www.thailande-fr.com/economie/64608-la-france-deuxieme-pays-exportateur-de-lue-vers-la-thailande
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 13982
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1059 le: octobre 12, 2018, 07:50:51 am »


Le FMI relève ses prévisions de croissance pour la Thaïlande à 4,6%

Le Fonds monétaire international (FMI) a relevé sa prévision de croissance économique de la Thaïlande pour cette année à 4,6% contre 3,9% l’an dernier, tout en réduisant les prévisions de croissance économique pour les pays de l’Asean.

Dans ses prévisions de croissance économique mondiale pour 2018 et 2019, publiées mardi, le FMI prévoit aussi que l’économie thaïlandaise ne devrait enregistrer qu’une croissance de 3,9% en 2019.

La prévision de croissance économique du FMI pour la Thaïlande en 2018 est comparable aux prévisions de 4,4% de la Banque de Thaïlande.

Mais l’estimation de la croissance établie par le FMI pour 2019 est inférieure à celle de 4,2% de la banque centrale.

La semaine dernière la Banque Mondiale avait estimé à 4,5% la croissance pour la Thaïlande soit la plus faible des pays en développement de l’Asie, où la croissance économique devrait atteindre 4,9% à 7% cette année.


Des prévisions en baisse pour les pays de l’Asean

En ce qui concerne les autres pays membres de l’Asean, les prévisions de croissance économique des Philippines sont réduites à 6,5% par rapport à 6,7% l’an dernier.

La prévision de croissance économique pour l’Indonésie est en baisse à 5,1% pour cette année et restera la même l’année prochaine.

La croissance économique de la Malaisie devrait diminuer de 0,6% à 4,7% cette année et une prévision de croissance de 4,6% est estimée pour l’année prochaine.

Le FMI maintient la prévision de croissance économique pour Singapour à 2,9% cette année alors que la croissance économique de l’année suivante devrait atteindre 2,5%.


Les conséquences de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine

Le FMI dans sa dernière évaluation a réduit  les perspectives de croissance mondiale, affirmant que la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine a des conséquences négatives.

Selon le FMI, Les marchés émergents sont en ce moment aux prises avec un resserrement des liquidités et des flux de capitaux.

Le vice-Premier ministre thaïlandais, Somkid Jatusripitak, a admis que l’économie thaïlandaise ne pourrait pas échapper à l’impact mondial de la guerre commerciale américano-chinoise à partir de l’année prochaine.


https://www.thailande-fr.com/economie/65290-le-fmi-releve-ses-previsions-de-croissance-pour-la-thailande-a-46
IP archivée