Forum Thailande Info

Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Auteur Sujet: L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.  (Lu 326375 fois)

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14287
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1075 le: novembre 28, 2018, 08:37:00 am »


Thaïlande : les fermiers du latex, victimes collatérales de la guerre commerciale Chine/Etats-Unis

Annita a abandonné la culture d’hévéa, le fameux arbre à caoutchouc, pour travailler à l’usine. Comme elle, d’autres fermiers désertent les plantations face à la chute des cours, victimes collatérales de la guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis.

« Je ne pouvais plus nourrir mes enfants », explique la jeune femme. Elle travaille depuis quelques semaines dans une usine d’emballage du nord de la Thaïlande, premier producteur mondial du précieux latex, transformé par la suite en caoutchouc.

« Personne ne veut rester. Le propriétaire ne trouve plus de main-d’oeuvre. C’est un travail trop pénible pour ce qu’il rapporte », relève cette mère de quatre enfants.

Annita gagne désormais le salaire minimum, soit 300 bahts (7,5 euros) par jour, contre l’équivalent de six euros dans les forêts d’hévéa.

« Je suis obligée de travailler dans plusieurs plantations pour essayer de m’en sortir. Si cela continue, je vais devoir trouver un autre emploi », raconte Supawadee Jarukan, 32 ans, qui oeuvre toutes les nuits à récolter la sève des hévéas, quinze heures d’affilée, dans le sud-ouest du pays.

Un kilo de caoutchouc thaïlandais s’échange 40 bahts (environ un euro) sur les marchés mondiaux, cinq fois moins qu’en 2011. Un prix qui ne couvre plus le coût de production et entraîne les salaires vers le bas.

Le phénomène de désertion des plantations pourrait prendre de l’ampleur: un million de travailleurs agricoles vivent de cette culture dans le royaume qui produit plus de 4,5 millions de tonnes par an, soit près d’un tiers de la production mondiale.

Une fois solidifié, 90% de cet « or blanc » est exporté à l’international pour fabriquer des tétines de bébé, des gants chirurgicaux, des préservatifs et surtout des pneumatiques pour l’industrie automobile et l’aviation.

Mais, aujourd’hui, les hévéas thaïlandais produisent à plein et le marché mondial ne peut plus tout absorber.

« De 2006 à 2011, les cours ont régulièrement grimpé. Tout le monde s’est mis à planter des arbres qui sont arrivés à maturité », explique Korako Kittipol, responsable du marketing chez Thai Hua Rubber, troisième producteur du pays.

Mais les besoins mondiaux ont faiblement progressé, affectés par les crises économiques en Europe, aux Etats-Unis et dans les pays émergents.

Pire, la demande chinoise se contracte depuis trois mois, conséquence de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine, un coup dur pour la Thaïlande, dont plus de la moitié des exportations vont vers l’Empire du milieu.

Résultat, le prix de caoutchouc accuse une baisse de 20% depuis juin.

Les sanctions américaines, qui frappent les importations de produits chinois aux Etats-Unis, « créent un grand climat d’incertitude »: « les entreprises chinoises ne veulent plus avoir trop de stocks de caoutchouc », explique Korako Kittipol.

La dévaluation du yuan, qui a perdu plus de 10% de sa valeur face au dollar en sept mois, « rend aussi les importations coûteuses pour les fabricants chinois de pneus », relève l’Association des pays producteurs de caoutchouc naturel (ANRPC).

Pour faire taire d’éventuelles contestations à l’approche des élections en Thaïlande, le gouvernement vient de débloquer une aide immédiate, plafonnée à un peu plus de 600 euros par plantation.

Les autorités veulent aussi réduire la superficie cultivée de plus de 60.000 hectares par an d’ici à 2022 contre le versement d’une compensation de 2.600 euros par hectare coupé, d’après l’autorité thaïlandaise du caoutchouc.

Mais « j’ai coupé le tiers de mes hévéas. Je n’ai encore rien perçu », relève Apichit Duangdee, propriétaire d’une petite plantation dans le nord-est.

Selon lui, cette solution n’est « pas la bonne ». « Très peu de pays peuvent produire du caoutchouc naturel. C’est une denrée rare que le gouvernement doit beaucoup mieux promouvoir », estime-t-il.

Pour Lionel Dantiacq, président du géant du pneumatique Michelin pour l’Asie et l’Océanie, il y a « un juste équilibre à trouver ». « Si les cours continuent à baisser, beaucoup d’agriculteurs et de transformateurs vont perdre le goût pour le latex et cela risque de jouer sur sa qualité », estime-t-il.

Michelin achète 40% de son caoutchouc naturel en Thaïlande, l’achemine à Singapour avant de l’envoyer par cargo dans ses usines du monde entier.

© AFP
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14287
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1076 le: novembre 29, 2018, 08:32:53 am »


A titre info, je rappelle que la dépense annuelle en livre pour chaque Thaïlandais représente 350 bahts par an (cela comprend les livres scolaires !)... A titre de comparaison, la dépense mensuelle en alcool est de 1500 bahts par personne !


Les cadeaux fiscaux du Nouvel An ciblent 3 produits vertueux

Cette année, L'abattement fiscal pour les achats couvrira trois groupes de produits, et le montant maximum d'achat éligible à l'allocation est plafonné à 15 000 Bt, a annoncé le ministre des Finances, Apisak Tantivorawong.

Hier soir, il a déclaré que l'allocation couvrirait les pneus fabriqués en Thaïlande, le gouvernement souhaitant aider les producteurs de caoutchouc qui ont souffert des cours très faibles du latex. Les fabricants de pneus doivent utiliser du caoutchouc local comme matière première, a-t-il déclaré.

Le deuxième groupe est constitué de produits communautaires, appelés OTOP. Le gouvernement souhaite aider les petits producteurs locaux en encourageant les consommateurs à acheter des produits locaux comme cadeaux pour leurs amis et famille pendant le Nouvel An.

Le troisième groupe comprend les livres, les livres électroniques et les produits d’imprimerie connexes dans le but de promouvoir la lecture.

Les consommateurs doivent faire leurs achats entre le 15 décembre et le 15 janvier.

Ceux qui achètent des produits cette année auront droit à un allégement fiscal lorsqu'ils rempliront leur déclaration de revenus l'année prochaine, mais ceux qui achèteront des produits au début de l'année 2019 pourront prétendre à une réduction d'impôt en 2020.

Plus de détails seront disponibles après que le ministère des Finances aura soumis sa proposition sur les déductions fiscales au Cabinet le 4 décembre, a-t-il déclaré.

L’abattement de TVA de cette année diffère de celui des années précédentes, le gouvernement étant satisfait de l’augmentation des dépenses à la consommation qui n'a pas besoin d'être relancée. Précédemment presque tous les produits et services, même les nuits d'hôtels bénéficiaient de la mesure. En revanche, cette année la gamme de produits couverts par l'abattement est limitée.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/13047-les-cadeaux-fiscaux-du-nouvel-an-ciblent-3-produits-vertueux/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14287
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1077 le: décembre 02, 2018, 07:58:39 am »


Dès 2019, le groupe BMW produira des batteries haute tension en Thaïlande. Fabriquées en partenariat avec le sous-traitant Dräxlmaier, elles répondront aux normes mondiales.

En 2019, le groupe BMW a l’intention de produire en Thaïlande des batteries haute tension pour véhicules hybrides et électriques en partenariat avec le groupe Dräxlmaier. Une nouvelle unité de production située dans la zone industrielle WHA Chonburi 2, dans le Sud du pays, fabriquera ces batteries. « Le démarrage de la production locale de batteries nous permettra de mieux répondre à la demande croissante de véhicules électrifiés sur les marchés de l’ANASE (Association des nations de l’Asie du Sud-Est) », explique Christian Wiedmann, le président de BMW Group Thaïlande.
Des ouvriers en formation depuis septembre

La production de batteries pour véhicules électrifiés nécessite des compétences spécialisées. C’est pourquoi les employés du groupe Dräxlmaier participent depuis septembre dernier à une formation donnée par BMW Group Plant Dingolfing, le plus grand site de production de véhicules BMW situé en Allemagne. Le sous-traitant pourra ainsi importer en Thaïlande des technologies de production telles que le soudage laser, la robotique ou encore le collage.
 

Des batteries transférées à l’usine de Rayong

Dans la future usine, les employés travailleront à partir de cellules de batteries fournies par des fabricants asiatiques mais aussi sur des pièces importées comme des composants électroniques et des câbles. Une fois fabriquées, les batteries seront transférées à l’usine de Rayong qui s’occupe de la production des modèles Série 5, Série 7 et X5.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/13061-bwm-produira-des-batteries-pour-v%C3%A9hicules-%C3%A9lectriques-en-tha%C3%AFlande/
IP archivée

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 13624
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1078 le: décembre 04, 2018, 11:48:10 pm »

Français Ensemble dans le Club de Pattaya


Démarrage de leur usine de bioplastiques biodégradables en Thaïlande...

Le géant français du pétrole Total et le producteur néerlandais d'acide lactique Corbion ont annoncé lundi le démarrage de leur usine de bioplastiques biodégradables en Thaïlande.

L'usine, dont le projet avait été annoncé fin 2016 avec la création d'une coentreprise détenue à parité par les deux groupes, pourra produire 75.000 tonnes par an d'acide polylactique (PLA), un plastique utilisé notamment dans l'emballage alimentaire, les textiles, l'industrie automobile ou la cosmétique, ont-ils détaillé dans un communiqué.

Le PLA sera obtenu à partir de canne à sucre sans OGM, originaire de Thaïlande.

"Ce démarrage marque une étape majeure à la fois pour la coentreprise et pour l'ensemble du marché des bioplastiques", assurent Total et Corbion, car elle permet d'augmenter la production mondiale de PLA "de près de 50%, pour atteindre 240.000 tonnes par an".

"La mise en service de cette usine de pointe positionne Total Corbion PLA en tant que producteur de bioplastiques PLA de taille mondiale, idéalement situé pour servir les marchés en croissance d'Asie-Pacifique, d'Europe et des Amériques", selon Stéphane Dion, directeur général de la coentreprise basée aux Pays-Bas, cité dans le communiqué.
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14287
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1079 le: décembre 05, 2018, 07:42:34 am »


Malgré un ralentissement à cause du tourisme, les perspectives économiques sont bonnes dit la BoT

BANGKOK, 4 décembre 2018 (NNT) - Selon la Bank of Thailand (BoT), l'ensemble de l'économie thaïlandaise se porte bien, comme en témoigne une augmentation de la consommation des ménages en octobre.

La banque centrale a annoncé que la consommation en octobre avait augmenté de 6,5% contre 2,5% le mois précédent, grâce à une augmentation des ventes de véhicules et d'autres biens «durables».

La banque a également signalé une augmentation de 3,9% des revenus des agriculteurs thaïlandais, imputable à la hausse de la productivité agricole.

En ce qui concerne les exportations, les ventes de produits thaïlandais à l’étranger ont augmenté de 8,4% en octobre, contre une baisse de 5,5% le mois précédent.

Cela dit, le secteur du tourisme a continué de se contracter. En octobre, le nombre de touristes chinois a chuté de 19,8% par rapport à l'année précédente, mais la BoT espère que le secteur se redressera rapidement, le gouvernement prenant des mesures pour rétablir la confiance des visiteurs chinois.

Au total, la banque centrale s’attend à une croissance économique de l’ordre de 4% cette année.

Pour l'année prochaine, la banque prévoit que le PIB du pays augmentera de 4,2%, tiré par les investissements privés, le projet du Corridor économique de l'Est (CEE) et les dépenses des ménages stimulées par les allocations sociales pour les pauvres et par les remboursements de la TVA au Nouvel An.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/13080-malgr%C3%A9-un-ralentissement-%C3%A0-cause-du-tourisme-les-perspectives-%C3%A9conomiques-sont-bonnes-dit-la-bot/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14287
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1080 le: décembre 06, 2018, 08:20:41 am »


La taxe des payements en ligne est l'avenir de la fiscalité mondiale... Imaginez qu'en France, une taxation de 0,2 à 0,4 % de la totalité des payements électroniques, en particulier ceux de la haute finance (100 000 milliards par an soit 50 000 fois le PIB français !) permettrait de supprimer la totalité des impôts et des taxes dont s'acquittent les citoyens !


Les vendeurs en ligne pourraient bientôt devoir payer des taxes

Le département des impôts pourra élargir son autorité aux vendeurs en ligne et aux autres entreprises qui échappent aux taxes depuis que l’Assemblée législative nationale a approuvé les modifications apportées au Code des impôts.

L'amendement, qui a recueilli 139 voix à l'ALN, qui compte 240 membres, obligera les banques et autres institutions financières à déclarer les transferts d'argent d'une valeur supérieure à 2 millions de Bt par bénéficiaire et par an aux autorités fiscales.

Le vice-ministre des Finances, Wisut Srisuphan, a déclaré que la loi aiderait le fisc à collecter les taxes sur les biens et services vendus en ligne, les vendeurs évitant le paiement des taxes en raison de l'utilisation de virements électroniques.

Selon le code des impôts modifié, les banques doivent signaler au Département des impôts les comptes qui reçoivent plus de 400 transactions d'une valeur totale de plus de 2 millions de Bt par an et par destinataire, afin que les autorités puissent vérifier si ces vendeurs paient correctement leurs impôts. En creux cela signifie que quelqu'un qui reçoit plus de 2 millions de bahts par an mais en moins de 400 virements ne sont pas concernés. Il s'agit de virements d'une valeur moyenne de 5000 bahts.

Le fisc avait eu du mal à percevoir des taxes sur les sites de commerce électronique et les vendeurs en ligne en raison du manque d’informations.

La plupart des marchands en ligne sont des personnes sans point de vente physique, qui vendent leurs produits via des plateformes sociales et numériques (Facebook LINE, Insta, etc). Les acheteurs transfèrent généralement l’argent des marchandises via le service de paiement électronique de la banque. Les autorités ne peuvent donc pas suivre le recouvrement des taxes.

Wisut a déclaré que les amendements rendraient la collecte des taxes plus efficace et contribueraient à intégrer les petites et moyennes entreprises dans le système fiscal, nombre d'entre elles s'appuyant également sur le commerce électronique.

Selon les données du fisc, la Thaïlande compte 10,7 millions de citoyens âgés de 30 à 39 ans, dont 8,2 millions sont des travailleurs salariés, les autres étant des travailleurs indépendants. Cependant, un grand nombre de travailleurs indépendants ne paient pas d’impôts.

La Thaïlande compte également quelque 640 000 entreprises enregistrées en tant que personnes morales, dont 420 000 seulement ont produit des déclarations d'impôt.

Le code des impôts modifié aidera également les autorités à collecter les impôts de ce secteur.

Cependant, certains membres de l'ALN ont exprimé leur opposition aux amendements, citant des effets négatifs potentiels sur d'autres personnes, notamment les membres de l'ALN qui reçoivent eux-mêmes leurs indemnités de réunion par moult virements bancaires.

Voraphol Sokatiyanuluk, membre de l'ALN, a déclaré que d'autres lois habilitent déjà le ministère du Revenu à enquêter sur les fraudeurs fiscaux. Cet amendement était donc inutile.

En outre, a-t-il ajouté, cette exigence alourdira le travail les institutions financières, qui devront déclarer les transactions aux autorités.

Lui aussi a cité les membres de la NLA parmi ceux qui seront touchés par les amendements, car beaucoup reçoivent des centaines de virements bancaires chaque année, dont des indemnités de réunion, et paient correctement leurs impôts.

Un autre membre de l'ALN, Tuang Anthachai, a souligné que de nombreux dons pour les temples bouddhistes sont transférés via des comptes bancaires, de sorte que les organisateurs seront confrontés à des problèmes en raison de ces amendements.

En réponse à certaines des préoccupations, la nouvelle loi a été modifiée pour faire monter la limite à 400 transactions par destinataire et par an au lieu de 200 comme proposé précédemment.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/13085-les-vendeurs-en-ligne-pourraient-bient%C3%B4t-devoir-payer-des-taxes/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14287
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1081 le: décembre 07, 2018, 12:34:27 pm »


COP24 : la Thaïlande affirme être une bonne élève

Alors que les dirigeants mondiaux se réunissent à la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP24) à Katowice, en Pologne, pour trouver des solutions, l’Agence internationale de l’énergie (AIE) a publié mardi un aperçu préliminaire des émissions de gaz à effet de serre liées à l’énergie de cette année. Cela indique de manière inquiétante que les émissions mondiales de dioxyde de carbone (CO2) ont augmenté de 0,5% cette année par rapport aux années précédentes.

Les émissions en Thaïlande ont également été plus élevées cette année, le secteur de l’énergie ayant émis 196,5 tonnes de CO2 au cours des neuf premiers mois de cette année, ce qui représente une augmentation de 0,98% par rapport à la même période de l’année dernière.

Raweewon Bhuridej, du Bureau l’environnement, a déclaré que cette augmentation des émissions n’affecterait pas les contributions de la Thaïlande aux objectifs prévus. La Thaïlande s'est engagée à réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 20 à 25% d'ici 2030 par rapport à ce qu'elles auraient dû être à ce moment-là.

"La Thaïlande étant un pays en développement, nous n'avons pas besoin de réduire notre taux d'émission de manière aussi significative que les pays riches, qui doivent réduire leur taux d'émission nette de CO2 chaque année", a déclaré Raweewon.

Elle a ajouté que la Thaïlande s'était déjà bien comportée conformément aux normes établies pour les pays en développement. En 2016, la Thaïlande a réussi à réduire ses émissions de 45,72 millions de tonnes d'équivalent CO2, soit environ 12% de moins que le taux estimé dans le scénario.

Raweewon a souligné que la Thaïlande avait déjà mis en œuvre ses mesures d'atténuation au niveau national, par lesquelles le pays s'était engagé à réduire les émissions de gaz à effet de serre de 7 à 20% d'ici 2020.

"Cependant, malgré les efforts que nous avons déployés pour réduire les émissions dans le secteur énergétique thaïlandais, il reste encore des progrès à faire pour transformer le pays en une société à faibles émissions de carbone", a-t-elle déclaré. «Par exemple, le gouvernement investit dans un réseau de transport en commun (sic!) afin d'encourager les gens à utiliser les transports en commun au lieu de prendre leur voiture, afin de réduire les émissions dans le secteur des transports et de la logistique.»

 

https://fr.thaivisa.com/forum/topic/13097-cop24-la-tha%C3%AFlande-affirme-%C3%AAtre-une-bonne-%C3%A9l%C3%A8ve/?fbclid=IwAR0m_FOt6n2sERTp6qALs2QEy6HM8nkMsLpFzv2_R3UbMgb6U-8JOoVkkQU
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14287
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1082 le: décembre 08, 2018, 11:43:28 am »


Tristes réalité !...


La Thaïlande est le pays le plus inégalitaire du monde

La Thaïlande a surclassé la Russie et l’Inde en devenant le pays le plus inégalitaire dans le monde selon le rapport 2018 publié par le Crédit Suisse.

Selon les conclusions du rapport 2018 Global Wealth Databook 2018 les statistiques compilée par Credit Suisse dans 40 pays montrent que les 1% des Thaïlandais les plus riches contrôlent 66,9% des richesses du pays.

Dans le même temps, 50% des Thaïs les plus pauvres (25 millions de personnes) détenaient 1,7% de la richesse du pays, tandis que 70% (35 millions) en contrôlaient 5%.

Il y a deux ans, la Thaïlande se classait au troisième rang du rapport, après la Russie et l’Inde.

Citer

« En 2016, les 1% de Thaïs les plus riches (500 000 personnes) détenaient 58,0% de la richesse du pays. En 2018, ils contrôlaient 66,9%, dépassant leurs pairs russes dont la part de richesse est passée de 78% à 57,1% »


Ces trois pays sont suivis par la Turquie où les plus plus riches contrôlent 54,1% des de la richesse.

En dehors de ces quatre pays, il n’existe dans le monde aucun pays où 1% des plus riches contrôlent plus de la moitié de la richesse de leur pays.

Les pays les plus équitables sont la Belgique, où les 1% les plus riches possèdent 20,1% de la richesse, suivi de l’Australie (22,4%).

Source : Bangkok Post et Crédit Suisse



https://www.thailande-fr.com/economie/
IP archivée