Forum Thailande Info

Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  
Pages: 1 ... 42 43 [44] 45 46 ... 50

Auteur Sujet: L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.  (Lu 362117 fois)

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16537
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1075 le: novembre 28, 2018, 08:37:00 am »


Thaïlande : les fermiers du latex, victimes collatérales de la guerre commerciale Chine/Etats-Unis

Annita a abandonné la culture d’hévéa, le fameux arbre à caoutchouc, pour travailler à l’usine. Comme elle, d’autres fermiers désertent les plantations face à la chute des cours, victimes collatérales de la guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis.

« Je ne pouvais plus nourrir mes enfants », explique la jeune femme. Elle travaille depuis quelques semaines dans une usine d’emballage du nord de la Thaïlande, premier producteur mondial du précieux latex, transformé par la suite en caoutchouc.

« Personne ne veut rester. Le propriétaire ne trouve plus de main-d’oeuvre. C’est un travail trop pénible pour ce qu’il rapporte », relève cette mère de quatre enfants.

Annita gagne désormais le salaire minimum, soit 300 bahts (7,5 euros) par jour, contre l’équivalent de six euros dans les forêts d’hévéa.

« Je suis obligée de travailler dans plusieurs plantations pour essayer de m’en sortir. Si cela continue, je vais devoir trouver un autre emploi », raconte Supawadee Jarukan, 32 ans, qui oeuvre toutes les nuits à récolter la sève des hévéas, quinze heures d’affilée, dans le sud-ouest du pays.

Un kilo de caoutchouc thaïlandais s’échange 40 bahts (environ un euro) sur les marchés mondiaux, cinq fois moins qu’en 2011. Un prix qui ne couvre plus le coût de production et entraîne les salaires vers le bas.

Le phénomène de désertion des plantations pourrait prendre de l’ampleur: un million de travailleurs agricoles vivent de cette culture dans le royaume qui produit plus de 4,5 millions de tonnes par an, soit près d’un tiers de la production mondiale.

Une fois solidifié, 90% de cet « or blanc » est exporté à l’international pour fabriquer des tétines de bébé, des gants chirurgicaux, des préservatifs et surtout des pneumatiques pour l’industrie automobile et l’aviation.

Mais, aujourd’hui, les hévéas thaïlandais produisent à plein et le marché mondial ne peut plus tout absorber.

« De 2006 à 2011, les cours ont régulièrement grimpé. Tout le monde s’est mis à planter des arbres qui sont arrivés à maturité », explique Korako Kittipol, responsable du marketing chez Thai Hua Rubber, troisième producteur du pays.

Mais les besoins mondiaux ont faiblement progressé, affectés par les crises économiques en Europe, aux Etats-Unis et dans les pays émergents.

Pire, la demande chinoise se contracte depuis trois mois, conséquence de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine, un coup dur pour la Thaïlande, dont plus de la moitié des exportations vont vers l’Empire du milieu.

Résultat, le prix de caoutchouc accuse une baisse de 20% depuis juin.

Les sanctions américaines, qui frappent les importations de produits chinois aux Etats-Unis, « créent un grand climat d’incertitude »: « les entreprises chinoises ne veulent plus avoir trop de stocks de caoutchouc », explique Korako Kittipol.

La dévaluation du yuan, qui a perdu plus de 10% de sa valeur face au dollar en sept mois, « rend aussi les importations coûteuses pour les fabricants chinois de pneus », relève l’Association des pays producteurs de caoutchouc naturel (ANRPC).

Pour faire taire d’éventuelles contestations à l’approche des élections en Thaïlande, le gouvernement vient de débloquer une aide immédiate, plafonnée à un peu plus de 600 euros par plantation.

Les autorités veulent aussi réduire la superficie cultivée de plus de 60.000 hectares par an d’ici à 2022 contre le versement d’une compensation de 2.600 euros par hectare coupé, d’après l’autorité thaïlandaise du caoutchouc.

Mais « j’ai coupé le tiers de mes hévéas. Je n’ai encore rien perçu », relève Apichit Duangdee, propriétaire d’une petite plantation dans le nord-est.

Selon lui, cette solution n’est « pas la bonne ». « Très peu de pays peuvent produire du caoutchouc naturel. C’est une denrée rare que le gouvernement doit beaucoup mieux promouvoir », estime-t-il.

Pour Lionel Dantiacq, président du géant du pneumatique Michelin pour l’Asie et l’Océanie, il y a « un juste équilibre à trouver ». « Si les cours continuent à baisser, beaucoup d’agriculteurs et de transformateurs vont perdre le goût pour le latex et cela risque de jouer sur sa qualité », estime-t-il.

Michelin achète 40% de son caoutchouc naturel en Thaïlande, l’achemine à Singapour avant de l’envoyer par cargo dans ses usines du monde entier.

© AFP
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16537
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1076 le: novembre 29, 2018, 08:32:53 am »


A titre info, je rappelle que la dépense annuelle en livre pour chaque Thaïlandais représente 350 bahts par an (cela comprend les livres scolaires !)... A titre de comparaison, la dépense mensuelle en alcool est de 1500 bahts par personne !


Les cadeaux fiscaux du Nouvel An ciblent 3 produits vertueux

Cette année, L'abattement fiscal pour les achats couvrira trois groupes de produits, et le montant maximum d'achat éligible à l'allocation est plafonné à 15 000 Bt, a annoncé le ministre des Finances, Apisak Tantivorawong.

Hier soir, il a déclaré que l'allocation couvrirait les pneus fabriqués en Thaïlande, le gouvernement souhaitant aider les producteurs de caoutchouc qui ont souffert des cours très faibles du latex. Les fabricants de pneus doivent utiliser du caoutchouc local comme matière première, a-t-il déclaré.

Le deuxième groupe est constitué de produits communautaires, appelés OTOP. Le gouvernement souhaite aider les petits producteurs locaux en encourageant les consommateurs à acheter des produits locaux comme cadeaux pour leurs amis et famille pendant le Nouvel An.

Le troisième groupe comprend les livres, les livres électroniques et les produits d’imprimerie connexes dans le but de promouvoir la lecture.

Les consommateurs doivent faire leurs achats entre le 15 décembre et le 15 janvier.

Ceux qui achètent des produits cette année auront droit à un allégement fiscal lorsqu'ils rempliront leur déclaration de revenus l'année prochaine, mais ceux qui achèteront des produits au début de l'année 2019 pourront prétendre à une réduction d'impôt en 2020.

Plus de détails seront disponibles après que le ministère des Finances aura soumis sa proposition sur les déductions fiscales au Cabinet le 4 décembre, a-t-il déclaré.

L’abattement de TVA de cette année diffère de celui des années précédentes, le gouvernement étant satisfait de l’augmentation des dépenses à la consommation qui n'a pas besoin d'être relancée. Précédemment presque tous les produits et services, même les nuits d'hôtels bénéficiaient de la mesure. En revanche, cette année la gamme de produits couverts par l'abattement est limitée.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/13047-les-cadeaux-fiscaux-du-nouvel-an-ciblent-3-produits-vertueux/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16537
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1077 le: décembre 02, 2018, 07:58:39 am »


Dès 2019, le groupe BMW produira des batteries haute tension en Thaïlande. Fabriquées en partenariat avec le sous-traitant Dräxlmaier, elles répondront aux normes mondiales.

En 2019, le groupe BMW a l’intention de produire en Thaïlande des batteries haute tension pour véhicules hybrides et électriques en partenariat avec le groupe Dräxlmaier. Une nouvelle unité de production située dans la zone industrielle WHA Chonburi 2, dans le Sud du pays, fabriquera ces batteries. « Le démarrage de la production locale de batteries nous permettra de mieux répondre à la demande croissante de véhicules électrifiés sur les marchés de l’ANASE (Association des nations de l’Asie du Sud-Est) », explique Christian Wiedmann, le président de BMW Group Thaïlande.
Des ouvriers en formation depuis septembre

La production de batteries pour véhicules électrifiés nécessite des compétences spécialisées. C’est pourquoi les employés du groupe Dräxlmaier participent depuis septembre dernier à une formation donnée par BMW Group Plant Dingolfing, le plus grand site de production de véhicules BMW situé en Allemagne. Le sous-traitant pourra ainsi importer en Thaïlande des technologies de production telles que le soudage laser, la robotique ou encore le collage.
 

Des batteries transférées à l’usine de Rayong

Dans la future usine, les employés travailleront à partir de cellules de batteries fournies par des fabricants asiatiques mais aussi sur des pièces importées comme des composants électroniques et des câbles. Une fois fabriquées, les batteries seront transférées à l’usine de Rayong qui s’occupe de la production des modèles Série 5, Série 7 et X5.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/13061-bwm-produira-des-batteries-pour-v%C3%A9hicules-%C3%A9lectriques-en-tha%C3%AFlande/
IP archivée

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14438
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1078 le: décembre 04, 2018, 11:48:10 pm »

Français Ensemble dans le Club de Pattaya


Démarrage de leur usine de bioplastiques biodégradables en Thaïlande...

Le géant français du pétrole Total et le producteur néerlandais d'acide lactique Corbion ont annoncé lundi le démarrage de leur usine de bioplastiques biodégradables en Thaïlande.

L'usine, dont le projet avait été annoncé fin 2016 avec la création d'une coentreprise détenue à parité par les deux groupes, pourra produire 75.000 tonnes par an d'acide polylactique (PLA), un plastique utilisé notamment dans l'emballage alimentaire, les textiles, l'industrie automobile ou la cosmétique, ont-ils détaillé dans un communiqué.

Le PLA sera obtenu à partir de canne à sucre sans OGM, originaire de Thaïlande.

"Ce démarrage marque une étape majeure à la fois pour la coentreprise et pour l'ensemble du marché des bioplastiques", assurent Total et Corbion, car elle permet d'augmenter la production mondiale de PLA "de près de 50%, pour atteindre 240.000 tonnes par an".

"La mise en service de cette usine de pointe positionne Total Corbion PLA en tant que producteur de bioplastiques PLA de taille mondiale, idéalement situé pour servir les marchés en croissance d'Asie-Pacifique, d'Europe et des Amériques", selon Stéphane Dion, directeur général de la coentreprise basée aux Pays-Bas, cité dans le communiqué.
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16537
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1079 le: décembre 05, 2018, 07:42:34 am »


Malgré un ralentissement à cause du tourisme, les perspectives économiques sont bonnes dit la BoT

BANGKOK, 4 décembre 2018 (NNT) - Selon la Bank of Thailand (BoT), l'ensemble de l'économie thaïlandaise se porte bien, comme en témoigne une augmentation de la consommation des ménages en octobre.

La banque centrale a annoncé que la consommation en octobre avait augmenté de 6,5% contre 2,5% le mois précédent, grâce à une augmentation des ventes de véhicules et d'autres biens «durables».

La banque a également signalé une augmentation de 3,9% des revenus des agriculteurs thaïlandais, imputable à la hausse de la productivité agricole.

En ce qui concerne les exportations, les ventes de produits thaïlandais à l’étranger ont augmenté de 8,4% en octobre, contre une baisse de 5,5% le mois précédent.

Cela dit, le secteur du tourisme a continué de se contracter. En octobre, le nombre de touristes chinois a chuté de 19,8% par rapport à l'année précédente, mais la BoT espère que le secteur se redressera rapidement, le gouvernement prenant des mesures pour rétablir la confiance des visiteurs chinois.

Au total, la banque centrale s’attend à une croissance économique de l’ordre de 4% cette année.

Pour l'année prochaine, la banque prévoit que le PIB du pays augmentera de 4,2%, tiré par les investissements privés, le projet du Corridor économique de l'Est (CEE) et les dépenses des ménages stimulées par les allocations sociales pour les pauvres et par les remboursements de la TVA au Nouvel An.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/13080-malgr%C3%A9-un-ralentissement-%C3%A0-cause-du-tourisme-les-perspectives-%C3%A9conomiques-sont-bonnes-dit-la-bot/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16537
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1080 le: décembre 06, 2018, 08:20:41 am »


La taxe des payements en ligne est l'avenir de la fiscalité mondiale... Imaginez qu'en France, une taxation de 0,2 à 0,4 % de la totalité des payements électroniques, en particulier ceux de la haute finance (100 000 milliards par an soit 50 000 fois le PIB français !) permettrait de supprimer la totalité des impôts et des taxes dont s'acquittent les citoyens !


Les vendeurs en ligne pourraient bientôt devoir payer des taxes

Le département des impôts pourra élargir son autorité aux vendeurs en ligne et aux autres entreprises qui échappent aux taxes depuis que l’Assemblée législative nationale a approuvé les modifications apportées au Code des impôts.

L'amendement, qui a recueilli 139 voix à l'ALN, qui compte 240 membres, obligera les banques et autres institutions financières à déclarer les transferts d'argent d'une valeur supérieure à 2 millions de Bt par bénéficiaire et par an aux autorités fiscales.

Le vice-ministre des Finances, Wisut Srisuphan, a déclaré que la loi aiderait le fisc à collecter les taxes sur les biens et services vendus en ligne, les vendeurs évitant le paiement des taxes en raison de l'utilisation de virements électroniques.

Selon le code des impôts modifié, les banques doivent signaler au Département des impôts les comptes qui reçoivent plus de 400 transactions d'une valeur totale de plus de 2 millions de Bt par an et par destinataire, afin que les autorités puissent vérifier si ces vendeurs paient correctement leurs impôts. En creux cela signifie que quelqu'un qui reçoit plus de 2 millions de bahts par an mais en moins de 400 virements ne sont pas concernés. Il s'agit de virements d'une valeur moyenne de 5000 bahts.

Le fisc avait eu du mal à percevoir des taxes sur les sites de commerce électronique et les vendeurs en ligne en raison du manque d’informations.

La plupart des marchands en ligne sont des personnes sans point de vente physique, qui vendent leurs produits via des plateformes sociales et numériques (Facebook LINE, Insta, etc). Les acheteurs transfèrent généralement l’argent des marchandises via le service de paiement électronique de la banque. Les autorités ne peuvent donc pas suivre le recouvrement des taxes.

Wisut a déclaré que les amendements rendraient la collecte des taxes plus efficace et contribueraient à intégrer les petites et moyennes entreprises dans le système fiscal, nombre d'entre elles s'appuyant également sur le commerce électronique.

Selon les données du fisc, la Thaïlande compte 10,7 millions de citoyens âgés de 30 à 39 ans, dont 8,2 millions sont des travailleurs salariés, les autres étant des travailleurs indépendants. Cependant, un grand nombre de travailleurs indépendants ne paient pas d’impôts.

La Thaïlande compte également quelque 640 000 entreprises enregistrées en tant que personnes morales, dont 420 000 seulement ont produit des déclarations d'impôt.

Le code des impôts modifié aidera également les autorités à collecter les impôts de ce secteur.

Cependant, certains membres de l'ALN ont exprimé leur opposition aux amendements, citant des effets négatifs potentiels sur d'autres personnes, notamment les membres de l'ALN qui reçoivent eux-mêmes leurs indemnités de réunion par moult virements bancaires.

Voraphol Sokatiyanuluk, membre de l'ALN, a déclaré que d'autres lois habilitent déjà le ministère du Revenu à enquêter sur les fraudeurs fiscaux. Cet amendement était donc inutile.

En outre, a-t-il ajouté, cette exigence alourdira le travail les institutions financières, qui devront déclarer les transactions aux autorités.

Lui aussi a cité les membres de la NLA parmi ceux qui seront touchés par les amendements, car beaucoup reçoivent des centaines de virements bancaires chaque année, dont des indemnités de réunion, et paient correctement leurs impôts.

Un autre membre de l'ALN, Tuang Anthachai, a souligné que de nombreux dons pour les temples bouddhistes sont transférés via des comptes bancaires, de sorte que les organisateurs seront confrontés à des problèmes en raison de ces amendements.

En réponse à certaines des préoccupations, la nouvelle loi a été modifiée pour faire monter la limite à 400 transactions par destinataire et par an au lieu de 200 comme proposé précédemment.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/13085-les-vendeurs-en-ligne-pourraient-bient%C3%B4t-devoir-payer-des-taxes/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16537
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1081 le: décembre 07, 2018, 12:34:27 pm »


COP24 : la Thaïlande affirme être une bonne élève

Alors que les dirigeants mondiaux se réunissent à la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP24) à Katowice, en Pologne, pour trouver des solutions, l’Agence internationale de l’énergie (AIE) a publié mardi un aperçu préliminaire des émissions de gaz à effet de serre liées à l’énergie de cette année. Cela indique de manière inquiétante que les émissions mondiales de dioxyde de carbone (CO2) ont augmenté de 0,5% cette année par rapport aux années précédentes.

Les émissions en Thaïlande ont également été plus élevées cette année, le secteur de l’énergie ayant émis 196,5 tonnes de CO2 au cours des neuf premiers mois de cette année, ce qui représente une augmentation de 0,98% par rapport à la même période de l’année dernière.

Raweewon Bhuridej, du Bureau l’environnement, a déclaré que cette augmentation des émissions n’affecterait pas les contributions de la Thaïlande aux objectifs prévus. La Thaïlande s'est engagée à réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 20 à 25% d'ici 2030 par rapport à ce qu'elles auraient dû être à ce moment-là.

"La Thaïlande étant un pays en développement, nous n'avons pas besoin de réduire notre taux d'émission de manière aussi significative que les pays riches, qui doivent réduire leur taux d'émission nette de CO2 chaque année", a déclaré Raweewon.

Elle a ajouté que la Thaïlande s'était déjà bien comportée conformément aux normes établies pour les pays en développement. En 2016, la Thaïlande a réussi à réduire ses émissions de 45,72 millions de tonnes d'équivalent CO2, soit environ 12% de moins que le taux estimé dans le scénario.

Raweewon a souligné que la Thaïlande avait déjà mis en œuvre ses mesures d'atténuation au niveau national, par lesquelles le pays s'était engagé à réduire les émissions de gaz à effet de serre de 7 à 20% d'ici 2020.

"Cependant, malgré les efforts que nous avons déployés pour réduire les émissions dans le secteur énergétique thaïlandais, il reste encore des progrès à faire pour transformer le pays en une société à faibles émissions de carbone", a-t-elle déclaré. «Par exemple, le gouvernement investit dans un réseau de transport en commun (sic!) afin d'encourager les gens à utiliser les transports en commun au lieu de prendre leur voiture, afin de réduire les émissions dans le secteur des transports et de la logistique.»

 

https://fr.thaivisa.com/forum/topic/13097-cop24-la-tha%C3%AFlande-affirme-%C3%AAtre-une-bonne-%C3%A9l%C3%A8ve/?fbclid=IwAR0m_FOt6n2sERTp6qALs2QEy6HM8nkMsLpFzv2_R3UbMgb6U-8JOoVkkQU
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16537
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1082 le: décembre 08, 2018, 11:43:28 am »


Tristes réalité !...


La Thaïlande est le pays le plus inégalitaire du monde

La Thaïlande a surclassé la Russie et l’Inde en devenant le pays le plus inégalitaire dans le monde selon le rapport 2018 publié par le Crédit Suisse.

Selon les conclusions du rapport 2018 Global Wealth Databook 2018 les statistiques compilée par Credit Suisse dans 40 pays montrent que les 1% des Thaïlandais les plus riches contrôlent 66,9% des richesses du pays.

Dans le même temps, 50% des Thaïs les plus pauvres (25 millions de personnes) détenaient 1,7% de la richesse du pays, tandis que 70% (35 millions) en contrôlaient 5%.

Il y a deux ans, la Thaïlande se classait au troisième rang du rapport, après la Russie et l’Inde.

Citer

« En 2016, les 1% de Thaïs les plus riches (500 000 personnes) détenaient 58,0% de la richesse du pays. En 2018, ils contrôlaient 66,9%, dépassant leurs pairs russes dont la part de richesse est passée de 78% à 57,1% »


Ces trois pays sont suivis par la Turquie où les plus plus riches contrôlent 54,1% des de la richesse.

En dehors de ces quatre pays, il n’existe dans le monde aucun pays où 1% des plus riches contrôlent plus de la moitié de la richesse de leur pays.

Les pays les plus équitables sont la Belgique, où les 1% les plus riches possèdent 20,1% de la richesse, suivi de l’Australie (22,4%).

Source : Bangkok Post et Crédit Suisse



https://www.thailande-fr.com/economie/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16537
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1083 le: décembre 16, 2018, 08:26:09 am »


Thaïlande : la BAD réduit ses prévisions de croissance de 4,5 à 4,3%

La Banque asiatique de développement (BAD) a révisé ses prévisions de croissance économique pour la Thaïlande de 4,5% à 4,3%

La Banque asiatique de développement (BAD) a réduit ses prévisions de croissance économique pour la Thaïlande à 4,3% cette année et à 4,1% l’année prochaine.

La prévision de croissance pour 2018 est passée de 4,5% prévue en septembre à 4,3% après le ralentissement de l’expansion du troisième trimestre à 3,3% contre 4,6% au deuxième trimestre, selon une mise à jour du rapport Asian Development Outlook de la BAD basée à Manille.

La Banque asiatique de développement (BAD) a maintenu ses prévisions de croissance pour l’Asie du Sud-Est à 5,1% pour 2018, en pariant sur une consommation robuste et des investissements dans les infrastructures, indique le dernier rapport de la Banque asiatique de développement (BAD).

Citer

« La prévision de croissance pour 2019 en Thailande est également ramenée à 4,1% en réponse à un environnement mondial moins favorable alors même que la demande intérieure devrait rester robuste », a déclaré la BAD.


En septembre, la banque prévoyait que l’économie thaïlandaise devait enregistrer une croissance de 4,3% en 2019.


Baisse des exportations au troisième trimestre

Mais en Thaïlande, la croissance de la consommation intérieure et des investissements privés a été compensée par une baisse des exportations au troisième trimestre.

Du côté de la production, la croissance de l’industrie manufacturière a ralenti de moitié, passant de 3,2% au trimestre précédent à 1,6% au cours du troisième trismestre, reflétant principalement un ralentissement de la croissance de la production automobile.

Citer

« La modération de la demande mondiale pour les exportations freine toutefois les perspectives de croissance pour la sous-région, et en particulier pour la Malaisie et la Thaïlande, en 2018 et 2019 », indique le rapport.


Le rapport indique que la production industrielle en Malaisie et en Thaïlande a été ralentie par la demande plus faible de leurs partenaires commerciaux

En ce qui concerne la croissance, le rapport indique que le Myanmar et la Thaïlande ont bénéficié d’une amélioration de la production agricole, qui a été ralentie en Indonésie, au Laos et aux Philippines à la suite de catastrophes naturelles et des intempéries.

En outre, le rapport indique que les industries manufacturières malaisiennes et thaïlandaises ont été affectées par la faiblesse de la demande de leurs partenaires commerciaux, mais qu’elles se sont développées au Cambodge et au Vietnam.


Tensions commerciales entre la Chine et les États-Unis

Le volume des exportations thaïlandaises a diminué au troisième trimestre, en raison d’un fort effet de base, mais aussi à cause des tensions dues aux tensions commerciales entre la Chine et les États-Unis.

Plus tôt ce mois-ci, le président américain Donald Trump et son homologue chinois Xi Jinping ont convenu d’une trêve de 90 jours sur de nouveaux droits de douane.

La BAD a également maintenu ses prévisions de croissance de 6,6% et 6,3% pour la Chine, ainsi que ses prévisions de croissance de 7,3% et 7,6% pour l’Inde pour les deux années 2018 et 2019.



https://www.thailande-fr.com/economie/69581-thailande-la-bad-reduit-ses-previsions-de-croissance-de-45-a-43
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16537
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1084 le: décembre 18, 2018, 03:25:46 pm »


Un million de voitures vendues en Thaïlande cette année mais des nuages à l'horizon

Les Thaïlandais achèteront un million de voitures en 2018, une deuxième année de suite de ventes record, mais une dette croissante des ménages et une hausse prévisible des taux d'intérêt - potentiellement mercredi - devraient entraîner un ralentissement de l'un des principaux moteurs économiques du pays.

Le secteur de l’automobile, qui représente un dixième de la production thaïlandaise, est un atout dans une économie touchée par la chute des exportations de matériel informatique vers la Chine suite au différend commercial sino-américain et par la chute du nombre de visiteurs chinois après le naufrage de Phuket en juillet.

"Les ventes de voitures sont si fortes que nous avons revu à la hausse l'objectif deux fois de cette année", a déclaré Surapong Paisitpattanapong de la division automobile de la Federation of Thai Industries. "Nous devrions voir un million de voitures cette année."

Mais les analystes doutent que cela durera. Les ménages thaïlandais sont parmi les plus endettés d'Asie - avec quelque 77,5% du produit intérieur brut - et la banque centrale semble prête à relever ses taux demain ou la semaine prochaine.

Récemment, les prêts pour l’achat de voitures ont fait un bond, aidés par les offres de certaines sociétés de financement qui approuvent des prêts dans un délai d’une heure. En juillet-septembre, les prêts automobiles ont augmenté de 12,5% par rapport à l'année précédente, soit le rythme le plus rapide enregistré depuis 2012.

Mais les incidents de paiement sont élevés aussi. À la fin de septembre, 7,32% des prêts-auto en cours étaient en retard de remboursement de un à trois mois.

Les créances douteuses pourraient augmenter en cas de hausse des taux d’intérêt.

L'unité de recherche de Kasikornbank prédit que les ventes de voitures augmenteront de 18% cette année, puis diminueront de 2 à 5% en 2019.

Il y a des ajustements dans la stratégie. Les constructeurs s'orientent vers la production de véhicules électriques hybrides, le gouvernement prévoyant des incitations fiscales pour les voitures les plus respectueuses de l'environnement.

Toyota Motor Thailand envisage de commencer la production de batteries HEV à la mi-2019 pour son modèle C-HR. Le Board of Investment de Thaïlande a également approuvé les projets de véhicules électriques de Mercedes-Benz, BMW, Nissan Motor et Honda.

Globalement, cette année, le leader du marché, Toyota - avec environ un tiers du marché automobile thaïlandais - prévoit une croissance de ses ventes de 31%, tandis que son concurrent Mazda s’attend à 27%.

Toutefois, la confiance des consommateurs, tombée à son plus bas niveau en six mois en novembre, n’est pas de bon augure, selon les concessionnaires automobiles.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/13139-un-million-de-voitures-vendues-en-tha%C3%AFlande-cette-ann%C3%A9e-mais-des-nuages-%C3%A0-lhorizon/?fbclid=IwAR081mQg6sOg0AflBJdS37mnRXwzWDhjy6Me8YA_X2d2qhE3xSy3JKSkMys
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16537
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1085 le: décembre 20, 2018, 08:00:10 am »


Le gouvernement lance une double attaque contre les inégalités

Des experts s'interrogent sur la nouvelle agence créée pour lutter contre la pauvreté dans le cadre du plan national à 20 ans.
 
Alors que la pauvreté sévit toujours dans la société en dépit des 800 milliards de bahts investis dans l’économie de base, le gouvernement a décidé hier de créer un bureau chargé de mobiliser les ressources et les agences pour lutter contre le problème, a déclaré le ministre auprès du Premier ministre, Kobsak Pootrakul.
 
Le bureau relèvera du Conseil national de développement économique et social (NESDB) et comprendra deux comités - pour la politique et pour la mise en œuvre, a-t-il déclaré.
 
Le Premier ministre présidera le comité politique, a ajouté Kobsak.
 
« La création du bureau et des comités constituera un tournant important dans la lutte contre les disparités sociales et la pauvreté », a-t-il déclaré. « La question a longtemps été discutée mais rien de concret n'a été fait. Nous avons maintenant pour objectif de nous y attaquer sur les 20 ans qui viennent dans le cadre de la stratégie nationale. ”
 
Le comité sera autorisé à élaborer des stratégies, des politiques, des directives, des plans d'action et leur mise en œuvre pour lutter contre les inégalités et la pauvreté dans le pays, a-t-il déclaré.
 
L’inégalité a dominé le débat national récemment, des rapports d’instituts nationaux et internationaux indiquant qu’une toute petite élite de milliardaires contrôlait la plus grande partie de la richesse de la Thaïlande.
 
Selon le Credit Suisse Global Wealth Report 2018, publié en octobre, la Thaïlande est le pays le plus inégalitaire au monde, puisque 1% des plus riches possèdent 66,9% de la richesse du pays. Le gouvernement a affirmé que le rapport était basé sur des chiffres obsolètes et inexacts, pourtant le rapport cite les chiffres de 2016. Kobsak a affirmé que le nombre de Thaïlandais vivant dans la pauvreté était tombé de 34,1 millions en 1991 à 6,2 millions.
 
Le planificateur gouvernemental, le NESDB, a indiqué que la situation s'était améliorée puisque le nombre de personnes vivant sous le seuil de pauvreté - avec des revenus mensuels inférieurs à 2 686 BTB - était de 5,3 millions l'an dernier, contre 5,8 millions en 2016. La question étant de savoir si ceux qui gagnent 3000 thb par mois ne sont pas pauvres eux aussi.
 
Le ministère des Finances a annoncé hier que le programme gouvernemental d'aide sociale avait touché 14,5 millions de citoyens, dont 8,3 millions gagnaient moins de 30 000 Bt par an. Ils reçoivent quelques centaines de bahts par mois.
 
Malgré cela, la disparité des revenus reste un problème majeur, a reconnu Kobsak. "L'inégalité reste élevée, nous avons donc besoin de mécanismes pour régler le problème", a-t-il déclaré.
 
Avec de tels mécanismes, le gouvernement serait en mesure d'utiliser efficacement le budget de 800 milliards de Bt alloué aux pauvres, a-t-il déclaré.
 
Somchai Jitsuchon, directeur de recherche à l'Institut de recherche sur le développement de la Thaïlande (TDRI), a déclaré que les solutions proposées par le Cabinet pouvaient potentiellement réduire l'écart de revenu entre les groupes à revenu moyen et les groupes à faible revenu, mais qu'il était peu probable que cela affecte les super riches. D'autant qu'aucune solution concrète n'a été suggérée.
 
Somchai a déclaré que les efforts pour résoudre le problème dépendront en grande partie de la volonté politique et des actions décisives du Premier ministre en tant que président du comité politique.
 
Il a exprimé des doutes sur le fait que le ministre Kobsak prenne des mesures susceptibles de nuire aux intérêts des super-riches, affirmant que celui-ci n'avait jamais discuté de la réforme de la structure politique qui, selon les scientifiques, est un obstacle majeur à la redistribution de la richesse.
 
Somchai a proposé que le gouvernement augmente le budget d'aide sociale en le faisant passer de 7,8% du produit intérieur brut actuellement à 10% - soit une augmentation de 350 milliards de Bt.
 
Il a également conseillé d'augmenter le taux de la taxe sur la valeur ajoutée (7% actuellement). Le budget militaire devrait être réduit afin d'augmenter les budgets d'aide sociale, a-t-il ajouté.
 
Kobsak a déclaré que les onze agences gouvernementales qui s'occupent de la protection sociale vont signer aujourd'hui un accord au siège du gouvernement afin de s'unir pour lutter contre l'inégalité sociale et la pauvreté.
 
Sous le thème «Le bonheur pour tous: le bien-être de l’État», ils organiseront également une exposition pour montrer comment la population bénéficierait des mesures du gouvernement.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/13145-le-gouvernement-lance-une-double-attaque-contre-les-in%C3%A9galit%C3%A9s/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16537
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1086 le: décembre 22, 2018, 07:41:27 am »


L'Euro au fond du trou !

L'euro termine la semaine (et sans doute l'année) à la cave. Il permet d'obtenir 37.06136 bahts sur le Forex, c'est à dire aux alentours de 36.56 aux guichets des banques.

La devise européenne a bénéficié pourtant de plusieurs informations qui lui ont permis d'esquisser une hausse au cours des sept derniers jours, notamment la modération de la Fed qui se contentera de deux hausses des taux en 2019, le blocage budgétaire aux US et enfin l'accord entre l'UE et l'Italie.

Tout ceci n'aura servi à rien. Les perspectives économiques européennes sont mauvaises et la BCE est dos au mur. Elle n’achètera plus de dette nouvelle, mais recyclera celle qu'elle détient lorsque les échéances tomberont. Cela n’empêchera pas la hausse des taux l'année prochaine en Europe, notamment en France ... qui annonce plus de 200 milliards d'émissions sur le marché obligataire. On marche sur la tête !

Si l'on rajoute la grande inconnue du Brexit, et les conséquence économiques que cela va entraîner, on imagine presque le pire en 2019 ... à l'approche des élections européennes. Les analystes s'attendent à une nouvelle hausse du taux d’intervention de la Bank of Thailand au cours des prochains mois. Cela sera la cerise sur le gâteau.
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16537
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1087 le: décembre 23, 2018, 08:11:35 am »


La Thaïlande, terre d’accueil pour les Digital Nomades

La Thaïlande et Bangkok offrent maintenant un vaste choix de possibilités pour travailler dans des espaces partagés.

Depuis quelques temps, la Thaïlande attise la curiosité de nombreux travailleurs itinérants

Voyager autour du monde tout en travaillant de n’importe où est un rêve pour certains. Un rêve qui devient de plus en plus accessible.

Depuis quelques temps, la Thaïlande attise la curiosité de nombreux travailleurs itinérants

Les digital nomades peuvent être séparés en trois groupes : les freelanceurs, les entrepreneurs, et les travailleurs à distance (employés standards).

Cependant, en étant digital nomade, et en pouvant travailler de n’importe où, on peut vite se sentir seul, moins productif et perdre toute motivation.

Des espaces de co-working ont fait leur apparition partout dans le monde et fonctionnent très bien en Thaïlande.

La capitale, Bangkok, est d’ailleurs un leader mondial dans ce domaine avec ses nombreux espaces de co-working tous différents.

Certains offrent d’autres prestations comme l’hébergement d’entreprises virtuelles avec adresse et service de messagerie.


Les espaces de co-working en plein essor en Thaïlande

L’industrie du co-working est en plein essor en Thaïlande. Le nombre d’entreprises proposants des espaces de co-working a considérablement augmenté depuis quelques années, passant de quatre en 2012, à plus de 100 en 2016.

Les sociétés de télécommunications Advanced Info Service (AIS), Total Access Communication et True Move contrôlent déjà une part importante du marché, avec des espaces abordables destinés à attirer les startups et à fidéliser les clients.

Hubba, l’un des premiers espaces de co-working du pays, prévoit d’ouvrir à Bangkok une grande salle pouvant accueillir 50 start-ups. La société luxembourgeoise IWG Plc (anciennement connue sous le nom de Regus) ouvrira également un nouveau site appelé Spaces.

D’après la nomadlist, une liste des meilleurs endroits où être digital nomade, Chiang Mai et Bangkok arrivent en deuxième et troisième position. La première position revient à Canggu Bali, en Indonésie.


10 espaces de co-working à Bangkok

Voir ici : https://www.thailande-fr.com/bangkok/67950-la-thailande-terre-daccueil-pour-les-digital-nomades
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16537
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1088 le: décembre 27, 2018, 03:52:09 pm »


L'inflation reste inférieure à 1 % sur un an

Le taux d'inflation global annuel de la Thaïlande en décembre a légèrement ralenti par rapport au mois précédent et reste sous la barre souhaitée par la banque centrale (BOT) pour un deuxième mois consécutif, a révélé Reuters.

Selon les prévisions médianes de 11 économistes, l'indice global des prix à la consommation (IPC) augmenterait de 0,84% en décembre par rapport à l'année précédente. En novembre, l'indice était en hausse de 0,94%.

La Banque de Thaïlande (BOT) a prévu une inflation globale de 1,1% cette année.

L'inflation pourrait s'établir à 1,0% en 2019.


Le taux d'inflation de base, qui exclut les prix de l'énergie et des produits frais, était de 0,70% en décembre, après 0,69% en novembre.

La semaine dernière, la BOT a relevé son taux directeur de 0,25 point, à 1,75%, le premier changement depuis 2011.

La prochaine révision de la politique monétaire aura lieu le 6 février, aucun changement ne devrait survenir.

 

https://fr.thaivisa.com/forum/topic/13178-linflation-reste-inf%C3%A9rieure-%C3%A0-1-sur-un-an/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16537
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1089 le: décembre 27, 2018, 03:55:30 pm »


Tous les voyants économiques sont au vert

L’investissement et la consommation ont continué de stimuler l’économie thaïlandaise en novembre, les chiffres du tourisme étant également positifs.

Le directeur du Bureau de la politique budgétaire, Pisit Puaphansa, a déclaré aujourd’hui que les facteurs positifs en novembre incluaient une hausse de la consommation des ménages avec une croissance de 12,8% des ventes de véhicules. Les revenus de la TVA ont grimpé de 9,6% pour atteindre un plus haut niveau en quatre mois et les investissements dans le secteur des machines ont augmenté de 26,9%, le taux le plus élevé en 17 mois.

Alors que les exportations ont chuté pour atteindre une croissance de seulement 0,95% en un an, à 21,2 milliards USD, la croissance sur les États-Unis, le Japon et les CLMV était toujours élevée. La croissance des exportations vers les États-Unis ayant été la plus élevée en sept mois.

En novembre, le tourisme a retrouvé du tonus avec une croissance de 4,5% sur un an (novembre 2017). Au total, 3,18 millions de personnes ont visité la Thaïlande le mois dernier. Les Malaisiens ont été 44,6% de plus, soit le nombre le plus élevé en 41 mois. Les touristes étrangers ont apporté plus de 167,4 milliards de bahts dans le pays au cours du mois.

Dans l’ensemble, l’économie thaïlandaise retrouve son rythme de croisière avec une inflation à 0,9%. Un ralentissement dû à la chute des prix mondiaux du carburant. La dette publique par rapport au PIB est de 41,7%, bien en dessous du plafond fixé à 60%.


https://fr.thaivisa.com/forum/topic/13179-tous-les-voyants-%C3%A9conomiques-sont-au-vert/
IP archivée

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14438
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1090 le: décembre 27, 2018, 08:37:22 pm »

https://www.lalibre.be/economie/libre-entreprise/la-thailande-a-tranche-sur-la-cession-de-3-milliards-de-dollars-


La Thaïlande a tranché sur la cession de 3 milliards de dollars d'actifs par Engie...

La Thaïlande a finalement autorisé le groupe énergétique français Engie à céder trois milliards de dollars d'actifs dans le royaume à un grand groupe thaïlandais, qui a offert des garanties pour éviter de se retrouver en situation de monopole.

"Un accord de principe a été donné par la Commission de régulation de l'énergie après une nouvelle soumission de l'offre" de cession des parts d'Engie dans Glow, producteur indépendant coté à la Bourse de Thaïlande, a annoncé la commission dans un communiqué mercredi soir.

La nouvelle offre du groupe thaïlandais Global Power Synergy Public Company Ltd (GPSC) comporte des garanties. Pour éviter l'abus de position dominante, Glow va devoir se séparer d'une centrale. Et les consommateurs doivent pouvoir avoir le choix de changer de fournisseur d'électricité.

En octobre, les autorités thaïlandaises avaient mis leur veto à la cession par Engie de sa participation dans Glow, qui produit de l'électricité notamment à partir de charbon, de crainte d'entraver la concurrence en autorisant l'opération.

GPSC avait fait appel, mais son recours avait été rejeté. Glow avait fait état de plusieurs "marques d'intérêt", notamment d'un fonds d'investissement américain, pour prendre la place de GPSC, qui a finalement convaincu les autorités de régulation du bien-fondé de son offre cette semaine.

Aucun commentaire n'a pu être obtenu dans un premier temps de la part de Glow et de GPSC sur la date de finalisation de l'accord.

La volonté de céder Glow s'inscrit dans la stratégie affichée par Engie de réduire son empreinte carbone: confronté au bouleversement du secteur européen de l'énergie, le groupe veut se concentrer sur les énergies renouvelables, le gaz ou encore les services énergétiques.

Au moment de l'accord de cession avec GPSC, Engie avait indiqué vouloir vendre 15 milliards d'euros d'actifs sur trois ans dans le pétrole et le charbon.

Présent en Thaïlande et au Laos, Glow compte 800 employés, 3,2 GW de capacités installées (1 GW à partir de charbon, 2 GW à partir de gaz et 0,2 GW à partir d'énergies renouvelables).

IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16537
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1091 le: décembre 29, 2018, 08:31:03 am »


Le salaire journalier augmente pour les techniciens et ouvriers compétents

À PARTIR DU 1ER JANVIER, le salaire journalier des travailleurs qualifiés dans 19 professions variera de 345 thb à 858 thb afin de refléter les compétences.

La huitième notification du nouveau taux de salaire selon les normes de compétence rédigée par le Comité national des salaires (NWC) a été publiée dans la Gazette royale le 26 décembre. Elle entrera en vigueur le 1 er janvier.

La 20ème réunion du NWC a adopté le 17 octobre une résolution prévoyant que le taux de rémunération soit établi conformément aux normes de compétences dans 19 professions des domaines de la mécanique, de l'industrie, de la logistique et du meuble.

Exemples :

En vertu du nouveau tarif, un couturier (niveau de compétence un) ne sera pas payé moins de 345 Bt par jour, tandis que ceux du niveau deux n’auront pas moins de 410 thb et le niveau trois pas moins de 550 thb.

Un peintre de véhicules automobiles (niveau de compétence 1) ne recevra pas moins de 440 Bt par jour, tandis que ceux du niveau deux ne recevront pas moins de 550 Bt et le niveau trois pas moins de 585 thb.

Un mécanicien automobile (niveau de compétence un) ne sera pas payé moins de 400 Bt par jour, tandis que ceux du niveau deux ne recevront pas moins de 490 Bt et le niveau trois pas moins de 858 thb.

Un bijoutier (qui sertit sur pierre) de niveau 1 ne recevra pas moins de 440 Bt par jour, tandis que ceux du niveau 2 n’auront pas moins de 605 thb et le niveau trois pas moins de 825 thb.

Un menuisier (niveau de compétence un) doit être rémunéré au moins 370 thb par jour, tandis que ceux du niveau deux ne reçoivent pas moins de 425 thb et le niveau trois ne doit pas être inférieur à 480 thb.

 

https://fr.thaivisa.com/forum/topic/13182-le-salaire-journalier-augmente-pour-les-techniciens-et-ouvriers-comp%C3%A9tents/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16537
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1092 le: janvier 07, 2019, 06:57:14 am »


La France prête à accroître ses échanges et ses investissements en Thaïlande

La France souhaite augmenter les échanges et les investissements en Thaïlande.

L’Ambassadeur de France en Thaïlande, Jacques Lapouge, a rendu jeudi une visite de courtoisie au Ministre adjoint au Cabinet du Premier Ministre, le Dr. Kobsak Pootrakool, au siège du gouvernement de Bangkok.

M. Kobsak a souhaité la bienvenue à l'ambassadeur de France en Thaïlande et l'a félicité pour sa nomination à ce poste

M. Lapouge a exprimé sa volonté de soutenir la préparation de l'accord de libre échange (ALE) entre la Thaïlande et l'Union européenne (UE) visant à accroître le commerce et les investissements entre eux.

Les deux parties se sont également félicitées du dynamisme du secteur privé des deux pays, à la suite de la récente visite du Premier ministre Prayut Chan-o-cha en France, et espèrent que ce dynamisme perdurera.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/13216-la-france-pr%C3%AAte-%C3%A0-accro%C3%AEtre-ses-%C3%A9changes-et-ses-investissements-en-tha%C3%AFlande/
IP archivée

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14438
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1093 le: janvier 09, 2019, 08:11:19 pm »

Français Ensemble dans le Club de Pattaya


"Carton jaune" retiré pour pêche illégale à la Thaïlande...

La Commission européenne a retiré aujourd'hui le "carton jaune" qu'elle avait infligé à la Thaïlande pour pêche illégale, reconnaissant ainsi les efforts réalisés par Bangkok.

L'avertissement contre la Thaïlande avait été lancé en avril 2015, première étape d'un processus qui aurait pu conduire à une interdiction totale de ses produits de la pêche dans l'Union européenne.

La Commission s'est félicitée dans un communiqué du "processus de coopération et de dialogue constructif" avec la Thaïlande.

"Le gouvernement thaïlandais est fortement déterminé à éradiquer la pêche illicite, non-déclarée et non-réglementée (INN), parce que nous reconnaissons la nécessité d'assurer la durabilité des ressources marines pour la prochaine génération, pas seulement en Thaïlande mais dans le monde entier", a assuré Sarikulya Chatchai, premier ministre adjoint de la Thaïlande, lors d'un point presse à Bruxelles en compagnie du commissaire européen à la Pêche Karmenu Vella.

La Thaïlande a pris des mesures, saluées par la Commission, pour s'élever aux standards exigés par l'UE, premier importateur mondial de produits de la pêche.

Elle a modifié son cadre juridique pour se conformer au droit international de la mer, souligne la Commission. Elle a "respecté plus rigoureusement ses obligations" et mis en place "un régime dissuasif de sanctions".

Elle a par ailleurs "renforcé les mécanismes de contrôle de la flotte de pêche nationale et amélioré ses systèmes de suivi, de contrôle et de surveillance grâce, notamment, à la surveillance à distance des activités de pêche et à un programme vigoureux d'inspections au port".
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16537
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1094 le: janvier 11, 2019, 08:47:05 am »


Les ONG demandent que le minimum vieillesse passe de 600 à 3000 bahts par mois

LA THAÏLANDE doit fournir une pension décente à tous ses seniors afin d'atténuer les effets de deux problèmes majeurs - une société vieillissante et des disparités économiques - ont demandé instamment les militants de l'aide sociale.
 
Lors d'une conférence de presse à Bangkok, le réseau We Fair a déclaré hier que le gouvernement devait fournir une pension universelle d'au moins 3000 Bt par mois à tous les seniors, afin de lutter contre la pauvreté et les graves disparités économiques existant dans la société thaïlandaise.

Le représentant du réseau, Sureerat Threemanka, a souligné que la Thaïlande était en train de devenir une société vieillissante et que, parallèlement, le pays affichait le taux de disparité économique le plus élevé au monde. Il a dit que l'administration actuelle n'avait rien fait pour améliorer la situation.

Sureerat a déclaré que le gouvernement non seulement manquait d'une stratégie claire pour réduire l’écart entre les trop riches et les trop pauvres, mais qu’il avait également aggravé ces problèmes sociaux en raison de nombreuses politiques néfastes. Celles-ci avaient entraîné la saisie des terres (des pauvres), un manque de participation du public à la gestion des ressources naturelles locales et une protection sociale insuffisante.

« Nous demandons aux partis politiques qui participeront aux prochaines élections de reconnaître nos arguments et de donner suite à notre demande de lutter durablement contre les disparités économiques et les problèmes de pauvreté en prévoyant une pension - retraite universelle à 3 000 Bt / mois pour tous les retraités », a-t-il proposé.

« Nous pensons que la pension universelle soulagera les problèmes des pauvres dans une société vieillissante. Cependant, cette politique nécessite des réformes radicales de la collecte des impôts, de la répartition des ressources et de la gestion du budget national pour assurer une protection efficace à tous les citoyens. "

Le réseau a souligné que la pension actuelle est un exemple clair de la disparité économique et sociale dans la société thaïlandaise. Un groupe minoritaire de personnes, qui occupent des postes de fonctionnaires, perçoivent la pension élevée du gouvernement à leur retraite, tandis que les personnes travaillant dans le secteur privé ou celles qui travaillent à leur compte obtiennent une pension nettement inférieure; ils doivent compter presque entièrement sur leurs propres économies.

À l'heure actuelle, le gouvernement verse une allocation mensuelle de 600 à 1 000 bahts par mois aux personnes âgées de 60 ans et plus.

Le réseau a ajouté que sa demande ultime était de créer un système universel de protection sociale pour tous afin de garantir à chacun un revenu à toutes les étapes de sa vie. Cela pourrait être réalisé en ajustant la répartition de la richesse, en cessant de concentrer toute la richesse du pays entre les mains d'un groupe de population minoritaire.

« La Thaïlande dispose de ressources suffisantes pour nous tous; nous avons simplement besoin d’une répartition équitable pour que tous bénéficient de manière égale de la richesse de notre pays », a conclu le communiqué.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/13243-les-ong-demandent-que-le-minimum-vieillesse-passe-de-600-%C3%A0-3000-bahts-par-mois/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16537
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1095 le: janvier 15, 2019, 04:28:05 pm »


 :clap :clap :clap


L’opération lancée par 7/11 en Thaïlande a déjà permis d’éviter la distribution de 100 millions de sacs plastiques !

Plus de 100 millions de sacs en plastique n’ont pas été distribués dans les magasins 7/11 de Thaïlande au cours du mois dernier, une économie pour la planète et pour l’entreprise qui va reverser cette somme à un hôpital.

Depuis quelques mois, de nombreux messages insistant sur la nécessité de la diminution des déchets sont lancés par les autorités. Ces signes positifs sont aussi relayés par des entreprises commerciales.

Il y a un mois, « CP All Public Company », l’opérateur exclusif des magasins de proximité 7-Eleven en Thaïlande, avait annoncé son intention de réduire et, à terme, d’éliminer l’utilisation de sacs en plastique à usage unique dans tous ses magasins du pays.

Selon Siamrath, entre le 7 décembre et le 13 janvier, 102 323 402 sacs plastiques ont été refusés par les clients de la chaîne. Les économies réalisées par la chaîne, représentent 20 464 681 bahts. Ce montant sera entièrement reversé à l’hôpital Siriraj.


https://zonesamui.com/2019/01/loperation-lancee-par-7-11-permet-deviter-100-millions-de-sacs-plastiques-supplementaires/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16537
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1096 le: janvier 19, 2019, 09:39:22 am »


Reporter les élections "va nuire à l'économie". La junte penche pour le 24 mars

Le report des élections et l'instabilité qui en résulterait décourageraient les investissements, freineraient la consommation intérieure et freineraient les exportations, ont averti des experts hier.

Lors d’un colloque intitulé "L’élection et l’économie thaïlandaise", organisé par l’Association des experts économiques, des représentants du marché des capitaux, du secteur de la vente au détail et des exportateurs ont expliqué que le report des élections aurait des effets néfastes sur l’économie thaïlandaise.

Le Premier ministre Prayut Chan-o-cha mercredi a laissé entendre que les élections, reportées au 24 février après de nombreux autres reports, pourraient devoir être retardées en raison du couronnement du roi du 4 au 6 mai. L'élection aurait lieu le 24 mars, suggère l'équipe juridique du gouvernement.

« Les experts économiques estiment que l’investissement sera le principal moteur de la croissance économique en 2019. Les élections ayant un impact significatif sur le sentiment des investisseurs, il est certain qu’il jouera également un rôle clé dans l’économie», a déclaré un expert

Les investisseurs sur le long terme freinent leurs investissements, car les incertitudes liées aux élections ainsi que les préoccupations liées à l'instabilité post-électorale les découragent, a déclaré le président de Fetco.

L'indice publié par Fetco plus tôt ce mois-ci indique que la confiance des investisseurs pour les trois prochains mois chute de 5,25%.

Les retombées négatives d’un éventuel retard des élections nationales ont entraîné la morosité des marchés boursiers, a-t-il souligné.

En outre, compte tenu des nouvelles réglementations électorales, il est fort probable que le prochain gouvernement sera une coalition - sans majorité au Parlement. Par conséquent, les investisseurs se demandent si un gouvernement sans majorité forte sera en mesure de faire adopter rapidement de nouvelles politiques économiques et si cela conduira à des conflits politiques, a déclaré Paiboon.

« Les élections ont généralement un impact positif à court terme sur la consommation, car le gouvernement met en place de nouvelles politiques économiques généreuses pour renforcer sa popularité », a déclaré Worawoot Ounjai, président de la Thai Retailers Association (TRA).

La croissance du secteur de la vente au détail est lente par rapport aux autres pays de l’Asean, qui ont atteint en moyenne 10% contre 3% en Thaïlande en 2018, a déclaré le président de la TRA.

En outre, a-t-il ajouté, l'instabilité après les élections retardera encore les réformes indispensables dans le secteur de la vente au détail, ce qui entravera la consommation intérieure et nuira à l'économie.

"Ce gouvernement a promis de supprimer certaines réglementations pour aider les exportateurs thaïlandais à faire des affaires, mais nous n'avons encore constaté aucun progrès significatif ou concret à cet égard", a-t-elle déclaré Ghanyapad Tantipipatpong, du conseil national des exportateurs

Les perspectives du secteur des exportations sont faibles cette année en raison de la situation mondiale et devraient passer de 7,2% (de croissance) l’année dernière à seulement 4,6%.

Le Conseil national de développement économique et social a officiellement imputé cette situation au ralentissement de l'économie mondiale et aux conséquences de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine.

Les troubles post-électoraux pourraient également retarder la suppression des réglementations et aggraver les perspectives déjà pessimistes des exportations thaïlandaises, a déclaré Ghanyapad Tantipipatpong.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/13291-reporter-les-%C3%A9lections-va-nuire-%C3%A0-l%C3%A9conomie-la-junte-penche-pour-le-24-mars/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16537
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1097 le: janvier 22, 2019, 08:17:35 am »



Pourquoi le baht thaïlandais ne risque pas de baisser en 2019

Le baht thaïlandais sert de monnaie refuge en Asie, face à la volatilité du dollar américain entretenue par la guerre commerciale avec la Chine.

Avec des réserves de changes conséquentes, un endettement modéré et un excédent chronique de sa balance des paiements entretenu par des exportations et un tourisme très dynamique, le baht thaïlandais coche toutes les cases d’une devise qui ne peut que monter.

Grâce aux énormes réserves de change de la Thaïlande, d’un montant de 207 milliards de dollars américains, la progression du baht thaïlandais est d’environ 5% par rapport au dollar au cours des six derniers mois : c’est la plus forte du monde, selon les données compilées par Bloomberg.

La balance des comptes courants a représenté 10,8% du PIB en 2017, grâce à la hausse des recettes touristiques, est aussi la huitième plus élevée au monde, selon les données compilées par le Fonds monétaire international.

Selon les prévisions de Kasikorn Bank, la valeur du baht pourrait s’apprécier jusqu’ à 31,50 par rapport au dollar américain ce trimestre, car la volatilité financière mondiale actuelle encourage les investisseurs à se diriger vers de nouvelles destinations refuges.

Citer

« On s’attendait déjà à un ralentissement des exportations en raison de l’impact de la guerre commerciale. La force du baht qui s’ajoute à cela réduira les recettes d’exportation lorsqu’elles seront converties en monnaie locale. »


Quant à la dette publique de la Thaïlande, elle est estimée à 40% du PIB, dont seulement 8% détenue par des investisseurs étrangers.



https://www.thailande-fr.com/economie/74080-pourquoi-le-baht-thailandais-ne-risque-pas-de-baisser-en-2019
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16537
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1098 le: janvier 26, 2019, 07:18:00 am »


Les travailleurs migrants toujours plus nombreux, toujours plus exploités

Des millions de travailleurs migrants dans les secteurs de la construction, de l'agriculture et de l'élevage en Thaïlande souffrent de pratiques d'exploitation, mais l'attention portée au secteur de la pêche a détourné les projecteurs, ont annoncé jeudi des chercheurs.

Les travailleurs migrants de plusieurs industries n'ont pas droit à des protections, à un salaire minimum et à une rémunération des heures supplémentaires. Ils subissent des conditions de travail et de vie dangereuses, a déclaré l’ONU dans un rapport.

Alors que la Thaïlande a pris des mesures pour assainir son industrie des produits de la mer, évaluée à plusieurs milliards de dollars, après avoir été dans le collimateur de la communauté internationale pour esclavage, trafic et violence sur les bateaux, elle n’a pratiquement rien fait pour réglementer la situation dans d’autres secteurs.

"Cette attention particulière (sur la pêche) a détourné l'attention des problèmes similaires rencontrés ailleurs en Thaïlande", a déclaré l'ONU dans un rapport publié à Bangkok.

Des pratiques d'exploitation existent dans les secteurs du travail domestique, du commerce du sexe, de la construction, de l'agriculture, de l'élevage, de l'hôtellerie, de la confection et d'autres secteurs, "mais ils ont reçu beaucoup moins d'attention et peu d'efforts pour améliorer les conditions de travail".

Selon les estimations des Nations Unies, il y a environ 4,9 millions de migrants en Thaïlande, soit plus de 10% de la population active du pays. La plupart viennent de pays voisins plus pauvres tels que le Myanmar, le Cambodge, le Laos et le Vietnam.

Depuis la prise du pouvoir par un coup d'État de 2014, la junte au pouvoir en Thaïlande a adopté une approche plus restrictive à l'égard de la main-d'œuvre étrangère.

Le pays a également pris des mesures pour lutter contre les abus, éliminer les frais de recrutement abusifs payés par les travailleurs et interdire la pratique de la confiscation des documents d’identité (par les patrons ou les recruteurs).

Pourtant, les systèmes de recrutement et les règles mises en place n'étant pas efficaces, les travailleurs sont toujours "vulnérables à l'exploitation à différents moments du processus migratoire", a déclaré l'ONU.

Le secteur agricole connaît un niveau élevé de travail informel associé à des salaires bas et au recours au travail des enfants, tandis que les travailleurs du sexe subissent le harcèlement et la menace d'une arrestation parce qu'ils ne sont pas couverts par la législation du travail thaïlandaise, a-t-il déclaré.

Un activiste a déclaré que la couverture médiatique étendue et les implications financières de l'interdiction des exportations de produits de la mer avaient conduit les autorités thaïlandaises à agir, alors même que les abus commis dans d'autres secteurs n'étaient toujours pas pris en compte.

"Peut-être que les gens pensent que l'esclavage en mer est plus émouvant que l'esclavage à terre", a déclaré Debbie Stothard, secrétaire générale de la Fédération internationale pour les droits de l'homme, un groupe de pression.

"Il y a donc beaucoup moins d'indignation et d'attention envers les abus commis dans d'autres industries", a-t-elle déclaré à la Fondation Thomson Reuters.

Plus tôt ce mois-ci, l'Union européenne a retiré sa menace d'interdire les importations de produits de pêche thaïlandais, reconnaissant les efforts déployés par le pays pour lutter contre le trafic d'êtres humains et améliorer les conditions de travail.

Dans une rare victoire pour les travailleurs migrants, le plus haut tribunal de Thaïlande a ordonné le versement d'une indemnité à 14 travailleurs migrants originaires du Myanmar, accusés d'abus dans un élevage de poulets.


https://forum.thaivisa.com/topic/1080516-focus-on-thai-fishing-distracts-from-worker-abuse-in-other-sectors-researchers/


-------------------------


C'est la première fois qu'un nombre aussi important de migrants est publié confirmant ainsi le plein emploi dans le pays.

5 millions de migrants, 10 % de la force de travail, l'ONU sous-entend que la Thaïlande serait à l'arrêt sans ses "esclaves".
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 16537
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1099 le: janvier 27, 2019, 07:43:41 am »


La Thaïlande reste le premier exportateur mondial de maïs doux

Le Département du commerce extérieur a révélé que la Thaïlande restait le premier exportateur mondial de maïs doux et de produits dérivés pour la 10e année consécutive.

Le Directeur général du Département du commerce extérieur, Adul Chotinisakorn, a déclaré que les exportations de maïs sucrés et de produits apparentés au cours des onze premiers mois de 2018 se sont élevées à 236 775 tonnes, soit une augmentation de 6,7%, d'une valeur de 7,32 milliards de baht, avec le plus grand nombre d'exportations vers le Japon, suivi par la Corée du Sud et Taiwan.

En conséquence, la Thaïlande est le premier exportateur mondial de maïs doux et de produits connexes depuis 10 années consécutives, car elle a le potentiel pour produire des maïs de qualité, de bon goût et de développer différentes variétés.

Le climat de la Thaïlande est également propice à la culture de maïs sucré, tandis que les grands pays concurrents comme la France, la Hongrie et les États-Unis ne peuvent le faire qu'une fois par an (sous entendu, la Thaïlande peut faire plusieurs récoltes par an). Bien que les conditions météorologiques au Vietnam et en Chine soient similaires à celles de la Thaïlande, la qualité de leur production n’est pas à la hauteur des normes du marché mondial.


----------------------------

Le maïs doux, ou maïs sucré, est une variété de maïs (Zea mays), cultivée spécifiquement pour sa teneur élevée en sucre.

Le maïs doux résulte d'une mutation récessive d'origine naturelle dans les gènes qui commandent la conversion du sucre en amidon dans l'endosperme du grain de maïs. Contrairement aux variétés de maïs de grande culture, qui sont récoltées lorsque les grains sont secs et mûrs (stade vitreux), le maïs sucré est cueilli avant maturité complète (au stade laiteux) et préparé et consommé comme un légume, plutôt qu'en grains. Étant donné que le processus de maturation consiste à convertir le sucre en amidon, le maïs doux se conserve mal et doit être consommé frais, en conserve ou congelé, avant que les grains ne deviennent durs et féculents.

Le maïs doux est communément appelé sweet corn dans les pays anglo-saxons. Au Brésil, on l'appelle milho verde, c'est-à-dire maïs vert.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/13330-la-tha%C3%AFlande-reste-le-premier-exportateur-mondial-de-ma%C3%AFs-doux/
IP archivée
Pages: 1 ... 42 43 [44] 45 46 ... 50