Forum Thailande Info

Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Auteur Sujet: L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.  (Lu 343348 fois)

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 15406
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1125 le: mars 28, 2019, 08:06:09 am »


La nouvelle loi sur les taxes foncières adoptée en Thaïlande

La collecte de la taxe foncière devrait commencer en 2020, mais les taux seront très faibles pour ceux dont le patrimoine n'excède pas 50 millions de bahts.

La Thaïlande a finalement adopté la législation instituant une taxe foncière sur les immeubles, terrains et propriétés foncières.

L’Assemblée législative nationale (NLA) a adopté le projet de loi longtemps différé instituant une taxe foncière sur les terrains et les bâtiments, qui prendra effet à partir de l’année prochaine.

La collecte des taxes foncières en vertu de la nouvelle législation commencera le 1er janvier 2020.

En vertu de la nouvelle loi, les particuliers ou les sociétés ayant la propriété et/ou les droits d’utilisation sur les terrains et les immeubles (y compris les unités de copropriété) au 1er Janvier de chaque année devront payer une taxe foncière au mois d’avril de chaque année et selon les taux d’imposition suivants:

Catégorie d’immeuble   Taux plafond légal (%)   Valeur d’évaluation (THB)         Taux applicable (%)

        Résidentiel                        0,3                                     0 – 50 millions                         0,02
                                                                                      > 50 – 75 millions                       0,03
                                                                                      > 75 – 100 millions                     0,05
                                                                                      > 100 millions                            0,1


Concrètement elle ne concernera que les détenteurs d’un patrimoine assez conséquent, puisqu’une maison construite sur un terrain et constituant la résidence principale bénéficie d’une exemption dans la limite de 50 millions de bahts (environ 1.35 million d’euros).

Il existe aussi exonération fiscale pour les propriétaires d’immeubles en copropriété (condominium) d’une valeur de THB 10 millions et si le nom du propriétaire apparaît sur le livre d’enregistrement.



https://www.thailande-fr.com/immobilier-thailande/67400-la-nouvelle-loi-sur-les-taxes-foncieres-adoptee-en-thailande
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 15406
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1126 le: mars 31, 2019, 08:36:56 am »


Smartphone : pourquoi Sony délocalise sa production de la Chine vers la Thaïlande

Confrontée à l’atonie du marché des smartphones, Sony veut faire des économies.

Pour ce faire, le constructeur nippon a ainsi annoncé son intention de fermer son usine de production basée à Pékin dans les prochains jours et de se rendre en Thaïlande afin de renforcer son unité commerciale en difficulté. Un porte-parole de l’entreprise a fait savoir à Reuters que cette stratégie de délocalisation de sa production, qui devrait permettre une réduction des coûts opérationnels, a pour but de redresser les comptes du constructeur afin de retrouver la rentabilité à l’horizon 2020.

N’y voyez pas pour autant une conséquence des tensions commerciales qui bouleversent actuellement les relations entre les Etats-Unis et la Chine, comme l’a fait savoir un représentant de Sony. Ce dernier a en effet justifié la décision de la firme nippone par les pertes continues subies par son unité de production de smartphones.  Au troisième trimestre de 2018, la division des communications mobiles du géant de la technologie a en effet perdu 126 millions d’euros, conséquence d’une concurrence exacerbée sur le marché du smartphone et la stagnation des renouvellements d’appareils chez le grand public.

Alors que la conjoncture compliquée force les constructeurs à revoir leurs plans, à l’exemple de LG, qui a mis fin à l’activité de sa branche commerciale en France, la firme japonaise a toutefois fait savoir qu’elle n’a pas l’intention de jeter l’éponge. En déplaçant l’unité de production, l’entreprise espère renforcer l’unité et tenir jusqu’à l’arrivée de la 5G, dans laquelle Sony croit qu’il peut y avoir un avenir pour les téléphones mobiles de l’entreprise et la technologie mobile. Plus tôt cette année, le géant japonais de la technologie avait en effet révélé son intention d’embaucher des ingénieurs spécialisés dans la recherche et le développement de capteurs d’images sur l’Internet des objets (IoT) et l’espace automobile intelligent.

Au total, 40% des nouvelles embauches de Sony en 2019 et 2020 se concentreront sur ces domaines, qui pourraient également bénéficier des technologies sans fil de cinquième génération. Sony prévoit également d’investir 5,3 milliards de dollars dans la production de capteurs d’image au cours des trois prochaines années afin de renforcer sa position dans les secteurs de l’automobile, de l’IdO et de la connectivité. Dans le même ordre d’idées, jeudi, Sony a révélé que Kazuo Hirai, un membre de longue date du conseil d’administration et président de Sony, est sur le point de prendre sa retraite. Hiari travaille chez Sony depuis 35 ans et, après avoir pris le poste de PDG en 2012 et rétabli la rentabilité de l’entreprise, l’exécutif a passé les rênes à Kenichiro Yoshida l’an dernier.

“Depuis que j’ai passé le relais à Yoshida en avril dernier, en tant que président de Sony, j’ai eu l’occasion d’assurer une transition en douceur et de soutenir la direction de Sony “, a déclaré M. Hirai. “Je suis persuadé que tout le personnel de Sony est parfaitement aligné sous la forte direction de Yoshida et qu’il est prêt à bâtir un avenir encore plus prometteur pour Sony”, a fait savoir ce dernier. La route a beau être semée d’embûches pour le constructeur japonais, ce dernier y croit toujours.



https://www.ultimatepocket.com/smartphone-pourquoi-sony-delocalise-sa-production-de-la-chine-vers-la-thailande/?fbclid=IwAR24bWorV8e_std_xU3TlKs6MaCqysdO6rbFmbJO1gBV9nlrbv529ktVHYE
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 15406
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1127 le: avril 01, 2019, 08:03:19 am »


La Banque de Thaïlande annonce que la croissance se poursuit

La Banque de Thaïlande (BOT) a indiqué que l’ensemble de l’économie de la Thaïlande avait connu une croissance soutenue en février -sans donner de chiffres-, grâce à la consommation privée et à la remontée des prix agricoles.

Le directeur de la BOT, Don Nakornthab, a déclaré que, même si le nouveau gouvernement n'a pas encore été formé, l'administration actuelle est pleinement habilitée à mobiliser de grands projets d'investissement, y compris dans l'est. Il pense que que la situation politique actuelle n'aura pas d'impact économique.

M. Don a déclaré que l'économie thaïlandaise avait progressé dans toutes les secteurs en février, parallèlement à une consommation privée accrue grâce à un pouvoir d'achat des consommateurs et des agriculteurs plus important. Les prix de l'huile de palme, du caoutchouc et du riz blanc ont augmenté. Aucun chiffre n'a été communiqué.

Les dépenses du secteur privé consacrées aux grosses machines et les dépenses publiques ont augmenté en février par rapport au mois précédent, mais les dépenses publiques se sont contractées d'une année sur l'autre.

En ce qui concerne le tourisme, le nombre de visiteurs chinois a légèrement diminué. Cependant, la Thaïlande a enregistré une augmentation du nombre de visiteurs en provenance d'autres régions d'Asie, telles que la Malaisie, la Corée du Sud et le Japon. Don ne donne pas de chiffres.

Don a ajouté que le pays continuait de ressentir les effets du différend commercial entre la Chine et les États-Unis, les exportations thaïlandaises ayant diminué de 1,7% en février par rapport au même mois de l'année dernière, mais prévoit une reprise au second semestre 2019, car on s'attend à ce que la guerre commerciale entre les deux superpuissances s'apaise. Les exportations de cette année devraient augmenter de 3%.


https://fr.thaivisa.com/forum/topic/13670-la-banque-de-tha%C3%AFlande-annonce-que-la-croissance-se-poursuit/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 15406
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1128 le: avril 04, 2019, 08:43:46 am »


L'Asie en développement subirait l'impact du Brexit et du commerce, selon la BAD

La croissance des pays asiatiques en développement risque de ralentir en 2019 et en 2020 comme en 2018, a déclaré la Banque asiatique de développement (BAD), citant une montée des risques économiques liée à la guerre commerciale sino-américaine et au Brexit.

Les 45 pays d’Asie et d’Océanie concernés connaîtraient une croissance commune de 5,7% cette année contre 5,8% projetés pour 2018 et 6,2% observés en 2017, dit la BAD dans son rapport sur les perspectives de développement en Asie publié mercredi.

La BAD projetait en décembre une croissance de 5,8% en 2019. Elle prévoit 5,6% de croissance en 2020; elle serait la plus faible depuis 2001.

“Même si les hausses brutales des taux d’intérêt américains semblent avoir cessé pour le moment, les autorités doivent rester vigilantes en ces temps incertains”, constate Yasuyuki Sawada, chef économiste de la BAD.

L’économie chinoise enregistrera sans doute une croissance de 6,3% cette année, poursuit la BAD, qui projetait le même taux en décembre, après 6,6% en 2018. En 2020, la croissance ralentirait encore plus pour ressortir à 6,1%.

Pékin a établi pour cette année un objectif de croissance de 6,0% à 6,5%.

L’Asie du sud restera la région asiatique jouissant de la plus forte croissance, la BAD projetant 6,8% cette année (7,1% prévus en décembre) et 6,9% en 2020.

Pour l’Inde, dont la croissance de l’an passé est anticipée à 7,0%, la BAD prévoit 7,2% de croissance cette année et 7,3% en 2020, des taux en baisse et une politique de soutien aux revenus agricoles dopant la demande.

En Asie du sud-est, la prévision de croissance de 2019 est ramenée de 5,1% en décembre à 4,9% - la Malaisie, Singapour, les Philippines et la Thaïlande enregistrant des croissances moins développées que la BAD ne le pensait jusqu’à présent - et l’institution basée à Manille prévoit 5,0% de croissance en 2020.

Mettant en avant des prix des matières premières stables, la BAD projette une inflation moyenne de 2,5% dans l’Asie en développement cette année, et non plus de 2,7%, et de 2,5% aussi en 2020.



https://fr.reuters.com/article/businessNews/idFRKCN1RF0KG-OFRBS?fbclid=IwAR0dYM7lB3jWFGxiviQcuPJ5IF9wePwBfvjG7kLgtYiDoV1WqsJJ5nkSHms
IP archivée

SUDOKU

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 3419
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1129 le: avril 08, 2019, 03:59:06 pm »


La Thaïlande et l'UE discutent de la pêche INN !

Même si l'Union européenne (UE) a levé le "carton jaune" qui met en garde la Thaïlande contre la pêche illicite, non déclarée et non réglementée (INN), le gouvernement thaïlandais reste attaché à la cause et a proposé l'idée de créer un groupe de travail de l’ASEAN sur la pêche INN pour traiter le problème au niveau régional.

INN.jpgLe Département thaïlandais de la pêche et l’Union européenne ont récemment organisé une réunion sur la pêche illicite, non déclarée et non réglementée. Photo: www.pattayamail.com

Selon l’agence de presse NNT, le Département thaïlandais de la pêche et l’UE ont récemment organisé une réunion sur la pêche INN, après que la Thaïlande est devenue le premier pays de la région à se voir retirer un «carton jaune». Des représentants des agences concernées des pays membres de l'UE et de l'ASEAN ont également assisté à la réunion.

La Thaïlande, qui assumera cette année la présidence tournante de l’ASEAN, prévoit de promouvoir la pêche durable, car la région représente 22% du commerce mondial du poisson. La région compte également plus de 800.000 navires de pêche.

La Thaïlande souhaite donc que ses voisins unissent leurs forces pour réformer le secteur de la pêche en élaborant de manière concrète une politique de la pêche au sein de l'ASEAN.

Le docteur Adisorn Promthep, directeur général du Département thaïlandais de la pêche, a déclaré que le succès de la lutte contre la pêche INN avait porté la production à 200.000 tonnes par an.

Il a espéré que cette réunion permettrait aux délégués de différents pays de comprendre l’urgence de la création du groupe de travail de l’ASEAN sur la pêche INN, qui deviendra un mécanisme important de supervision du secteur régional de la pêche. -VNA

 

https://fr.vietnamplus.vn/la-thailande-et-lue-discutent-de-la-peche-inn/119206.vnp
IP archivée
Mon Dieu, que votre volonté soit fête !
(Frédéric Dard)

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 15406
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1130 le: avril 09, 2019, 07:39:21 am »


Le ministère du Commerce surveillera les prix pendant Songkran

Le Département du commerce intérieur (DIT) a confirmé que les prix restaient stables.

Le directeur général du DIT, M. Wichai Potchanakij, a déclaré que la hausse des produits alimentaires due au problème de la sécheresse n'était que temporaire et ne devrait pas inquiéter.

Le ministère du Commerce a réglementé les prix des biens de consommation essentiels. Les prix restent généralement stables, en particulier les produits de consommation courante.

Il a demandé aux fabricants de maintenir leurs prix stables pendant la période du Songkran au cours de laquelle les gens devront dépenser plus. De même, lors de la période suivante qui correspond à la rentrée des classes.

Des mesures ont également été prises pour réduire les prix dans plus de 56 000 magasins Pracharat Blue Flag de tout le pays et dans les marchés / foires Blue Flag proposant des produits à des prix inférieurs de 20 à 40% au prix normaux.

Le ministère du Commerce organisera une campagne "rentrée scolaire" du 25 avril au 15 mai 2019, offrant des réductions allant de 20 à 80% sur les uniformes et les fournitures scolaires afin de réduire le fardeau financier des parents.


https://fr.thaivisa.com/forum/topic/13709-le-minist%C3%A8re-du-commerce-surveillera-les-prix-pendant-songkran/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 15406
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1131 le: avril 17, 2019, 07:52:21 am »


La Thaïlande devrait enregistrer une croissance de 3,5% en 2019

La Chambre thaïlandaise de commerce (CCT) a prévu une croissance du produit intérieur brut (PIB) de 3,5% en 2019 si le nouveau gouvernement prend ses fonctions en septembre.

Thanawat Phonwichai, directeur du Centre de prévisions économiques et commerciales de la CCT, a déclaré que si la croissance du PIB n'atteignait pas 3,5%, cela pourrait être dû à des troubles politiques et à la guerre commerciale en cours entre les États-Unis et la Chine.

De son côté, le Centre de recherche de Kasikorn a estimé que l'augmentation du nombre de touristes thaïlandais et étrangers lors de la fête de Songkran, qui a lieu du 11 au 17 avril, générerait 28 milliards de bahts (plus de 880 millions de dollars) de recette, en hausse de 2,2% sur un an.

La Chambre thaïlandaise de commerce a prévu une croissance du produit intérieur brut de 3,5% en 2019.

Sur ce total de recettes estimées, 12,2 milliards de bahts devraient provenir des touristes nationaux et 15,8 milliards de touristes étrangers.


Cependant, la pollution dans la région septentrionale devrait affecter le tourisme, ce qui entraînera une baisse de recettes.

Le Centre de recherche de Kasikorn a prédit que le nombre de touristes visitant la Thaïlande en 2019 devrait dépasser les 39 millions.

Le ministère du Tourisme et des Sports a indiqué qu'au cours des deux premiers mois de l'année, le nombre de touristes étrangers en Thaïlande a augmenté de 2,5% en glissement annuel pour atteindre 7,29 millions de personnes.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/13735-la-tha%C3%AFlande-devrait-enregistrer-une-croissance-de-35-en-2019/


Carte : richesse des Provinces thaïlandaises - En vert foncé les plus riches, en rouge, les plus pauvres.
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 15406
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1132 le: avril 22, 2019, 08:05:14 am »


La Thaïlande, une position centrale en Asie

Le Pays du Sourire est un pays qui plaît par sa localisation avantageuse : s’installer en Thaïlande est un choix stratégique pour toute personne souhaitant faire un tour dans les autres pays d’Asie du Sud-Est.

En effet, sa situation centrale permet de se rendre partout en Asie en quelques heures.

Cet avantage géographique permet également à la Thaïlande de développer son économie, et d’asseoir son positionnement comme deuxième économie de l’ASEAN.

De plus, sa monnaie, le baht thaïlandais, est une monnaie forte qui l’aide à conserver un avantage sur ses voisins.


Une position géographique idéale

Située au cœur de l’Asie du Sud-Est, il est possible de se déplacer facilement depuis la Thaïlande, notamment vers des pays comme le Cambodge, le Laos, la Birmanie, le Vietnam ou la Malaisie qui sont très proches en avion.

Ses huit aéroports internationaux desservent quasiment le monde entier : depuis ces derniers, des vols intérieurs et extérieurs permettent aux touristes locaux et internationaux de voyager de manière économique et rapide.

En 2018, l’aéroport international de Bangkok a accueilli, à lui seul, 63.3 millions de passagers vers et depuis de nombreuses destinations mondiales.

En Thaïlande, l’avion permet de passer en un clin d’œil des rizières et montagnes du nord aux belles îles aux eaux turquoises du sud.


Une économie attrayante, épaulée par la situation géographique de la Thaïlande

Grâce à sa position idéale au cœur de l’Asie du Sud-Est, à mi-distance entre l’Inde et la Chine, la Thaïlande peut facilement exporter ses produits et services dans la totalité de l’ASEAN, qui représente un marché potentiel de 600 millions de personnes.

Pour cela, le Pays du Sourire s’appuie sur ses infrastructures, notamment ses aéroports et ses huit ports maritimes internationaux en fonctionnement, dont deux sont en expansion pour accueillir un trafic toujours plus dense.

Son économie est ouverte sur le monde : la Thaïlande est l’un des premiers exportateurs de l’ASEAN.

Dans le monde, le Pays du Sourire est le deuxième exportateur de riz, et ses équipements informatiques et électriques représentent 30% des exportations de la Thaïlande, soit 48 milliards de dollars.

Avec deux millions de véhicules produits par an, la Thaïlande est le 12e producteur automobile mondial, juste derrière la France et le Canada.

Le taux de croissance moyen de la Thaïlande se maintient entre 3 et 4% sur la dernière décennie. Son PIB annuel s’élève à 455 milliards de dollars en 2017. Elle est la 25ème économie mondiale, ainsi que la 2ème de l’ASEAN.


La Thaïlande, au centre des savoir-faire

La Thaïlande, pays accueillant et serviable, a su développer le secteur du tourisme en misant sur le développement des services tels que les salons de massages, les services à l’aéroport et hôtellerie, ainsi que les commerces et les transports.

Les hôpitaux sont d’un haut standing avec des médecins thaïs formés aux Etats-Unis. Le tourisme médical se développe de plus en plus, faisant de la Thaïlande un pays reconnu pour la qualité de ses soins et services. Ce tourisme représente 12 à 18% de l’economie et embauche 6,2 millions de personnes.


Une monnaie forte

Le Thai Baht a été désigné comme la monnaie asiatique la plus performante par Commerzbank en 2017. En effet, le baht assure à la Thaïlande une réelle stabilité monétaire.

Le renforcement du baht soutient l’économie attrayante de la Thaïlande, qui lui donne un avantage considérable sur ses voisins avec une monnaie moins forte.

Ce sont tous ces atouts qui conduisent les investisseurs, expatriés et vacanciers à acheter en Thaïlande.

En effet, on peut considérer le Pays du Sourire comme non seulement le centre géographique de l’Asie du Sud-Est, mais également comme un véritable carrefour économique. Ses savoir-faire et sa monnaie soutiennent cette position, ce qui en fait un pays stable et agréable à vivre.



https://www.thailande-fr.com/immobilier-thailande/81143-la-thailande-une-position-centrale-en-asie
IP archivée

SUDOKU

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 3419
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1133 le: avril 23, 2019, 10:09:56 pm »


Exportations en baisse : Le gouvernement pourrait offrir 1500 bahts à chaque Thaïlandais pour stimuler le tourisme !

Le ministère des Finances lance un nouveau plan de relance visant à stimuler le tourisme intérieur du pays en offrant aux Thaïlandais 1 500 Bt par personne à dépenser lorsqu’ils se rendront dans 55 provinces ciblées, a indiqué une source du ministère.

Dans le cadre de la campagne, les Thaïlandais âgés de 18 ans et plus peuvent s'inscrire au programme. Le gouvernement déposera ensuite 1 500 Bt sur leurs comptes via paiement électronique. Ils peuvent utiliser les fonds pour effectuer des paiements électroniques chez les commerçants ayant rejoint le projet.

«Nous collaborons avec le ministère du Tourisme et la Krung Thai Bank et avons mis en place un budget pouvant atteindre 15 milliards de Bt. Nous allons maintenant proposer le programme au vice-Premier ministre, Somkid Jatusripitak, pour examen et au Cabinet le plus rapidement possible. Notre objectif est de lancer la campagne avant juillet de cette année », a déclaré une source du ministère des Finances.

Le ministère s'attend à ce que jusqu'à 10 millions de Thaïlandais en profitent, a-t-il ajouté.

La sécheresse a gravement compromis le bien-être des habitants des zones rurales. La pollution a fait chuter le nombre de touristes étrangers dans le nord. Les Chinois n'ont pas été au rendez-vous en début d'année.

De plus, la contraction des exportations a eu un impact négatif sur l’ensemble de l’économie.

En mars, les exportations ont chuté de 4,88% sur un an et de 1,64% sur les trois premiers mois de cette année en raison du ralentissement mondial et des tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine.

Le ministère des Finances craint que la croissance économique ne s'affaiblisse à 3% aux premier et deuxième trimestres.

Le ministre des Finances, Apisak Tantivorawong, avait déclaré précédemment que le gouvernement injecterait environ 20 milliards de Bt dans l’économie, proposerait des incitations pour stimuler le tourisme intérieur et assurerait des revenus supplémentaires pour les pauvres titulaires d’une carte de sécurité sociale.

 
https://forum.thaivisa.com/topic/1096467-finance-ministry-to-boost-tourism-with-bt1500-payment-to-domestic-travellers/?tab=comments#comment-14069267
IP archivée
Mon Dieu, que votre volonté soit fête !
(Frédéric Dard)

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 15406
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1134 le: avril 26, 2019, 09:28:15 am »


Selon la Banque mondiale, la croissance de la Thaïlande sera de 3,8% en 2019

La Banque mondiale a réduit ses prévisions de croissance pour la Thaïlande cette année, de 3,9% à 3,8%, contre 4,1% l’année dernière, en raison du ralentissement de la croissance des exportations, qui est passée de 5,9% à 5,7%.

Le principal économiste de la Banque mondiale pour la Thaïlande, M. Kiatpong Ariyapratya, a déclaré que la Banque mondiale prévoyait également que le taux de croissance de la Thaïlande pour l’année prochaine resterait à 3,8%.

Il a expliqué que les prévisions de croissance des exportations de la Thaïlande pour cette année avaient été ajustées à la suite du ralentissement économique mondial provoqué par la guerre commerciale qui couvait entre les États-Unis et la Chine, ajoutant que la croissance du nombre d'arrivées de touristes en Thaïlande cette année devrait également diminuer légèrement .

Bien que la projection de croissance de la Thaïlande soit inférieure à la moyenne de 4% à 5% pour le reste de l'ASEAN, M. Kiatpong a déclaré que la tendance de la croissance économique de la Thaïlande s'améliorait par rapport à la situation observée il y a deux ou trois ans. Par exemple, les investissements et la consommation, constituant les principaux moteurs de l'expansion économique, devraient connaître une croissance respective de 4,6% et 4,3%.

Il a averti que les investissements du secteur gouvernemental, les projets de marchés publics et les investissements du secteur privé, pourraient être affectés si la formation du nouveau gouvernement était encore retardée.

Commentant l'introduction de nouvelles mesures de relance économique par le gouvernement, M. Kiatpong a déclaré que la Thaïlande était suffisamment forte financièrement pour absorber les coûts car sa dette publique par rapport au PIB n'était pas élevée et que son taux directeur demeurait inchangé 1,75%.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/13801-selon-la-banque-mondiale-la-croissance-de-la-tha%C3%AFlande-sera-de-38-en-2019/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 15406
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1135 le: mai 01, 2019, 09:24:15 am »


Les ménages à faible revenu luttent contre un surendettement qui empire car l'économie va mal

Selon une enquête, les travailleurs thaïlandais ont contracté des dettes de plus en plus lourdes au cours des 10 dernières années, leurs revenus ne leur permettant pas de faire face à leurs dépenses.

L’endettement des ménages thaïlandais s’élevait en moyenne à 91 064 Bt par ménage en 2010 et a bondi de 6% par an pour atteindre 158 856 Bt par ménage en 2019, selon une enquête de l’Université de la Chambre de commerce de Thaïlande.

Environ 95% des travailleurs interrogés ont des dettes s'élevant, en moyenne, à 158 856 Bt par mois. Sur ce total, environ 58% ont été empruntés dans secteur formel (banques) et le reste dans secteur informel (possibles usuriers), a indiqué l’enquête. La plupart des emprunts sont destinés aux dépenses quotidiennes, aux véhicules et aux frais médicaux.

Le Centre de prévisions économiques de l’Université a mené une enquête sur les travailleurs gagnant moins de 15 000 Bt par mois.

Thanavath Phonvichai, directeur du centre, a déclaré que tout dans l'économie se reflète sur le marché du travail. Si le marché du travail est morose, cela signifie que les politiques économiques ne sont pas suffisamment efficaces.

L’endettement accru a entraîné une hausse des défauts de paiement: 80,3% en un an, contre 69,9% en 2010, ce qui indique que l’économie du pays n’est pas en bonne santé, a-t-il déclaré.

Environ 29,6% des travailleurs interrogés considèrent la situation économique comme « très mauvaise », tandis que 57,7% sont inquiets.

Selon les travailleurs interrogés, la première priorité du gouvernement devrait être de contrôler le coût de la vie ou d'augmenter le salaire minimum journalier.

Thanavath a déclaré que les travailleurs comprenaient les difficultés des entrepreneurs, ils souhaitaient donc une solution au problème du coût de la vie plutôt que des augmentations de salaire.

Les travailleurs ont également peur de changer d'emploi, 48% d'entre eux ayant eu du mal à trouver un autre emploi.

Par ailleurs, Thanavath a déclaré que les incertitudes liées à la formation du nouveau gouvernement après les élections pourraient nuire à l'économie thaïlandaise, notamment aux investissements étrangers.

Si la Thaïlande n’a pas bientôt un nouveau gouvernement, la croissance économique pourrait tomber à 3,5% au cours du second semestre de cette année, contre 4% selon les estimations. Cela pourrait affecter directement les travailleurs à faible revenu, car ils travailleront moins d'heures ou pourraient être mis à pied si les activités économiques déclinent. Cela augmentera encore leur dette.

«Cela dépend de la date à laquelle le [nouveau] gouvernement sera formé. Nous pensons que le système d’endettement formel est à sont maximum. Ils [les travailleurs] pourraient avoir recours à des emprunts plus informels », a déclaré Thanavath.

Il a appelé à l'accélération des dépenses du gouvernement pour stimuler l'activité économique et ne pas laisser l'économie se dégrader pendant le vide politique.

Des mesures visant à déprécier le baht afin de stimuler les exportations et de promouvoir le tourisme local pourraient aider l'économie, a-t-il déclaré.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/13829-les-m%C3%A9nages-%C3%A0-faible-revenu-luttent-contre-un-surendettement-qui-empire-car-l%C3%A9conomie-va-mal/
IP archivée

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14063
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1136 le: mai 07, 2019, 11:05:45 pm »

Français Ensemble dans le Club de Pattaya


Suppression de 12  postes  chez le bijoutier PANDORA en Thaïlande...  >:(


Le bijoutier danois Pandora a annoncé mardi son intention de supprimer 1200 postes supplémentaires en Thaïlande, le nouveau directeur général Alexander Lacik voulant amplifier le redressement des activités du groupe après une nouvelle baisse des ventes et des bénéfices au premier trimestre.

Les ventes constantes du premier joaillier mondial en termes de capacités de production ont reculé de 10% sur les trois premiers mois de l'année, en raison notamment d'une détérioration des conditions économiques dans des pays tels que l'Italie, la Grande-Bretagne ou encore l'Australie.

L'excédent brut d'exploitation (EBE) s'est replié de 12% à 1,5 milliard de couronnes (201 millions d'euros), un niveau cependant supérieur au consensus de 1,3 milliard de couronnes des analystes interrogés par Reuters.

De ce fait, le titre Pandora prenait près de 2,5% dans les premiers échanges à la Bourse de Copenhague.

Cela porte à quelque 4% les gains de la valeur depuis le début de l'année, après sa chute de 60,7% en 2018 et le repli de 26,9% en 2017.

L'an dernier, Pandora a pâti de la baisse de la fréquentation des centres commerciaux dans la plupart des pays où il est présent ainsi que du mauvais accueil réservé à sa nouvelle gamme de bijoux.
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

SUDOKU

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 3419
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1137 le: mai 11, 2019, 10:50:12 pm »


Transition écologique : très légère hausse des taxes sur les deux-roues !

La taxe d'accise sur les motos passe d'un calcul sur la puissance à un autre basé sur le volume d'émission de dioxyde de carbone. La mesure sera effective au début de l'année prochaine, ce qui augmentera les prix de détail de la plupart des motos du pays de moins de 150 CC de 100 à 200 bahts pour tenter de faire baisser le taux PM 2,5. On n'explique pas en quoi faire payer plus de taxe fera baisser le taux de PM 2,5.

 La restructuration de la taxe sur les motos doit être annoncée au Journal officiel afin de prendre effet le 1er janvier 2020.

Les motos utilisant de l'énergie électrique seront taxées à un taux de 1% du prix de vente au détail, tandis que les motos (des scooters) qui relâchent moins de 50 grammes de dioxyde de carbone seront soumis à une taxe de 3%.

Les motos émettant entre 51 et 90 grammes de dioxyde de carbone seront soumis à une taxe de 5%. Les motos émettant entre 91 et 130 grammes de carbone seront soumis à une taxe de 9%. Les motos émettant plus de 130 grammes de dioxyde de carbone seront soumis à une taxe de 18%. Les prototypes de moto pour la recherche ne seront pas taxés.


Cette mesure entraînera une hausse de 100 à 200 baht des prix de vente des motos d’une cylindrée inférieure à 150 CC, qui représentent 90% du parc de deux-roues du pays.

M. Natthakon Utensut, directeur du département des accises, a déclaré que la restructuration de la taxe sur les motos permettra de percevoir un revenu annuel de 600 à 800 millions de bahts de plus que l'année dernière. Plus de 2 milliards de bahts ont été collectés l'an passé.

Quant à l’augmentation de la taxe d’accise sur le tabac entrée en vigueur à minuit le 5 mai, elle devrait rapporter un revenu supplémentaire de 2 milliards de bahts par an.



https://forum.thaivisa.com/topic/1099770-cylinder-tax-raises-motorcycle-prices/
IP archivée
Mon Dieu, que votre volonté soit fête !
(Frédéric Dard)

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 15406
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1138 le: mai 13, 2019, 09:18:31 am »


Chine – États-Unis : la Thaïlande perd 780 millions de dollars d’exportations

La Thaïlande a déjà perdu environ 780 millions de dollars de recettes d’exportation, soit une baisse de 0,3%, en raison du conflit commercial sino-américain, a affirmé le plus haut responsable du ministère du Commerce en Thaïlande.

Alors que Washington et Pékin étaient sur le point de signer un accord commercial après de longs pourparlers, les tensions s’amplifient de nouveau.

La Chine a finalement décidé de ne pas ratifier chacun des sept chapitres du projet d’accord de près de 150 pages.


Des droits de douanes de 25% sur les produits chinois

Le président Donald Trump a répondu dimanche dernier en annonçant que 200 milliards de dollars de produits chinois, jusque-là soumis à des droits de douane de 10%, seraient taxés à hauteur de 25%.

Les exportations aux États-Unis ont dernièrement chuté de 316,5 millions de dollars, notamment en raison des taxes sur les cellules photovoltaïques, les machines à laver, les produits en acier et en aluminium.

Selon un estimation, les produits expédiés en Chine ont baissé de 1,10 milliards de dollars. Les automobiles, les produits manufacturés, les composants informatiques, les appareils électriques et les machines sont principalement concernés.

« La Thaïlande fera tout son possible pour se diversifier pendant le ralentissement économique mondial »

A la fin du mois de mai, les directeurs des bureaux du Thai Trade Center du monde entier devraient se réunir afin d’évaluer la situation du commerce international et discuter des plans visant à stimuler les exportations au second semestre, a déclaré Mme Chutima, la ministre du commerce par intérim.

Par ailleurs, le département de la promotion du commerce international renforce les promotions à l’exportation sur les marchés secondaires, notamment en Inde et au Moyen-Orient.

Le pays suit de près les négociations commerciales sino-américains, et les bureaux situés à l’étranger ont pour mandat d’étudier l’impact d’une augmentation de 25% des droits de douane sur les exportations chinoise.

Le ministère maintient une prévision d’une hausse des exportations de 8% cette année après une augmentation de 6,7% en 2018. Cependant des experts du commerce mondial ne sont pas aussi optimistes, et estiment une simple hausse de 3% en raison du ralentissement économique mondial, de l’impasse du Brexit et du conflit sino-américain.


Chute des marchés financiers mondiaux

La Chine semble vouloir affirmer sa décision et la hausse des tarifs douaniers décidée par le président Trump doit prendre effet vendredi à 00h01 heure de Washington.

Si les États-Unis augmentent les droits de douane à 25%, les marchés mondiaux des capitaux, les prix du pétrole et de l’or seront grandement affectés, de même que la confiance des consommateurs et les perspectives économiques de la Thaïlande, s’est également inquiété Mme Chutima.


https://www.thailande-fr.com/economie/82233-chine-etats-unis-la-thailande-perd-780-millions-de-dollars
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 15406
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1139 le: mai 23, 2019, 07:54:57 am »


La croissance, en baisse, pourrait se situer entre 3,3 et 3,8 % en 2019

Le Conseil national de développement économique et social (NESDC) a révisé à la baisse ses prévisions de croissance à 3,3% - 3,8%, citant l'impact sur les exportations thaïlandaises en berne à cause de l'escalade de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine.

"L'escalade de la guerre commerciale est le principal problème de l'économie thaïlandaise", a déclaré hier le secrétaire général de la NESDC, Thosaporn Sirisumphand, lors d'une conférence de presse trimestrielle. L'ajustement du PIB prévu a été effectué hier.

Il y a des signes inquiétants que la guerre commerciale deviendra un problème à long terme pour l'économie thaïlandaise, en particulier compte tenu des signes d'escalade récents, a-t-il déclaré.

Thosaporn faisait référence à la série de hausses tarifaires - représailles des deux pays, déclenchées par les États-Unis qui ont imposé un droit de douane de 25% sur certaines marchandises chinoises.

Au premier trimestre de 2019, les exportations thaïlandaises se sont contractées de 3,6% d'une année sur l'autre, ce qui a amené l'organisme consultatif gouvernemental à réduire ses prévisions de croissance des exportations à seulement 2,2% pour cette année.

Ce serait une réduction importante de la croissance des exportations du pays, qui avait atteint 7,2% l’année dernière, selon la NESDC.

"Les exportations représentent plus de 70% du PIB du pays", a déclaré Wichayayuth Boonchit, du NESDC. "Par conséquent, le ralentissement des exportations aura certainement un impact négatif sur la croissance du PIB cette année."

Wichayayuth a déclaré que la guerre commerciale avait trois conséquences négatives sur les exportations thaïlandaises. Premièrement, cela ralentit le commerce mondial, entraînant une baisse générale des commandes. Deuxièmement, la Thaïlande est dans la chaîne d'approvisionnement affectée par les droits de douane imposés par les États-Unis, ce qui a entraîné une chute des exportations de produits électroniques. Enfin, la guerre commerciale crée une incertitude qui décourage l'investissement et nuit à la confiance des consommateurs.

Le retard des investissements publics pourrait également entraîner un ralentissement de la croissance économique.

Wichayayuth a déclaré que jusqu'à présent, le niveau d'investissement public n'était aussi élevé que prévu. En outre, le NESDC suppose que le nouveau gouvernement sera mis en place en mai et qu’il faudra six mois pour mettre en œuvre un nouveau budget. Cela retarderait le déploiement des dépenses publiques. La NESDC prévoit pourtant que les investissements publics augmenteront de 4,5% cette année, contre 3,3% en 2018.

Il est crucial que la stabilité politique règne après l'entrée en fonction du nouveau gouvernement, a poursuivi Thosaporn.

En ce qui concerne le secteur privé, les exportateurs devraient rechercher des opportunités en proposant de remplacer des produits chinois sur le marché américain. Pour ce faire, les sociétés thaïlandaises doivent réduire leurs coûts afin de rendre leurs produits plus compétitifs lorsqu'ils sont exportés aux États-Unis, a ajouté Wichayayuth.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/13953-la-croissance-en-baisse-pourrait-se-situer-entre-33-et-38-en-2019/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 15406
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1140 le: mai 30, 2019, 08:43:26 am »


Toyota se projette en partenaire incontournable des rois du transport à la demande

Selon le « Nikkei », le constructeur automobile japonais pourrait prochainement investir près de 500 millions d'euros dans le spécialiste chinois du VTC, Didi Chuxing. Un investissement qui s'ajouterait à celui, massif, déjà réalisé dans Uber et dans Grab.

Après s'être longtemps tenu à l'écart des start-up lancées dans la révolution de la mobilité, Toyota, le plus grand constructeur automobile d'Asie, multiplie les investissements dans les plateformes de voitures avec chauffeur à la demande, auxquelles il espère fournir ses solutions technologiques. Selon le « Nikkei », le groupe japonais prévoirait ainsi d'investir près de 60 milliards de yens (490 millions d'euros) dans Didi Chuxing, le géant chinois des VTC.

Toyota , qui n'a pas confirmé cette information, a déjà investi, sur les douze derniers mois, dans l'américain Uber ainsi que dans la société Grab, qui domine ce marché des véhicules à la demande - voitures comme deux roues - en Asie du Sud-Est . Il y a tout juste un an, il avait ainsi misé près d'un milliard d'euros sur Grab, qui a pris le contrôle de la plupart des activités d'Uber dans la région et s'impose désormais comme le leader du secteur à Singapour, en Malaisie, en Indonésie , en Thaïlande, au Cambodge ou encore aux Philippines.


Produire des services utilisables par des concurrents

Ces investissements du constructeur japonais se font souvent en coordination avec Softbank, un autre géant japonais des télécoms qui s'est réinventé en fonds d'investissement dans toutes les technologies disruptives et essaye de construire, autour de lui, une galaxie des VTC. En avril, Toyota, le fonds de Softbank et l'équipementier nippon Denso avaient misé un milliard de dollars sur Uber ATG , la division d'Uber chargée du développement de technologies d'autonomisation des voitures.

A terme, Toyota ne veut plus être seulement en mesure de produire des voitures partout sur la planète, mais également des services utilisables par des concurrents offrant des services de mobilité alternatifs. Il pourrait ainsi alimenter Uber, Grab ou Ola en Inde avec ses solutions mais également travailler avec Didi, qui risque de son côté de peiner à collaborer, dans le contexte de la guerre d'influence sino-américaince, directement avec les grands spécialistes américains de l'autonomisation.



https://www.lesechos.fr/monde/asie-pacifique/toyota-se-projette-en-partenaire-incontournable-des-rois-du-transport-a-la-demande-1024877?fbclid=IwAR1lSigcME8d6dRRcLW7btiHUhGcnZoAkT20CyDY2goAqwoKHDqUTl4n8lE
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 15406
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1141 le: mai 30, 2019, 09:17:19 am »


Compétitivité économique : la Thaïlande progresse !

Dopée par la croissance des investissements directs étrangers, la Thaïlande a gagné 5 place dans le classement mondial de la compétitivité de l'IMD (IMD World Competitiveness Rankings) publié mardi. Elle se trouve en 25ème position.

Singapour se classe comme l'économie la plus compétitive au monde pour la première fois depuis 2010, détrônant ainsi les États-Unis qui laissent également passer Hong Kong. Elle bénéficie d'infrastructure technologique avancée, de la disponibilité d'une main-d'oeuvre qualifiée, de lois favorables en matière d'immigration et de mesures efficaces pour la création d'entreprises. Hong Kong (RAS) décroche la deuxième place du classement, grâce à des politiques fiscales et commerciales propices et à un accès au financement des entreprises.

D'après le classement, l'élan de confiance initial inspiré par la première vague de politiques fiscales du président Donald Trump semble être retombé. Tout en continuant d'imposer la cadence à l'échelle mondiale pour ce qui est des infrastructures et des performances économiques, la compétitivité de la première puissance économique mondiale a été frappée par la hausse du prix des carburants, la baisse des exportations de produits de haute technologie et les fluctuations de la valeur du dollar. "En cette année de grande incertitude sur les marchés mondiaux provoquée par les changements rapides au niveau du paysage politique international et des relations commerciales, la qualité des institutions semble constituer l'élément unificateur pour accroître la prospérité. Un cadre institutionnel solide permet aux entreprises de jouir de la stabilité nécessaire pour investir et innover, et de ce fait, offre aux citoyens une meilleure qualité de vie", déclare Arturo Bris, professeur de l'IMD et directeur du World Competitiveness Center de l'IMD, le centre de recherche qui a établi le classement.

Pour les économistes, la compétitivité est vitale pour assurer la santé économique d'un pays à long terme, car elle donne aux entreprises les moyens d'atteindre une croissance durable, de créer des emplois et, enfin, d'améliorer le bien-être des citoyens.

Le classement mondial de la compétitivité, établi en 1989 à l'IMD business school, intègre 235 indicateurs de chacune des 63 économies classées. Il prend en compte un grand nombre de statistiques concrètes telles que le chômage, le PIB et les dépenses publiques consacrées à la santé et l'éducation, ainsi que des données plus subjectives issues d'une enquête d'opinion auprès de cadres dirigeants sur des sujets tels que la cohésion sociale, la mondialisation et la corruption.

La Suisse est passée de la cinquième à la quatrième place, soutenue par la croissance économique, la stabilité du franc suisse et des infrastructures de grande qualité. Cette année, l'économie qui a connu la plus grande ascension est l'Arabie saoudite, qui atteint la 26e place du classement après un bond de 13 places. Les 10 premiers pays au classement sont Singapour, Hong Kong (RAS), les États-Unis, la Suisse, les Émirats arabes unis (15e place en 2016), les Pays-Bas, l'Irlande, le Danemark, la Suède et le Qatar. Le Venezuela reste ancré au bas du classement, touché par l'inflation, le faible accès au crédit et la fragilité économique.
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 15406
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1142 le: juin 01, 2019, 07:56:30 am »


Thaïlande : exportation à la baisse en 2019

Le gouvernement thaïlandais a ramené son objectif de croissance des exportations à 3% cette année, contre 8% auparavant, en raison du ralentissement économique mondial, de l'intensification des échanges commerciaux entre les États-Unis et la Chine et des incertitudes politiques en Europe. Elles devraient atteindre 260 milliards de dollars US cette année, contre 270 milliards USD prévus précédemment, selon le vice-Premier ministre Somkid Jatusripitak. Certains experts thaïlandais prédisent déjà une croissance nulle cette année. La hausse du baht pourrait leur donner raison.

Outre la faiblesse de la demande mondiale, la guerre commerciale en cours pèse lourdement sur les livraisons, notamment des produits électroniques, automobiles, d'habillement, de caoutchouc et de plastiques, qui sont liées aux échanges commerciaux entre la Chine et les USA.

Selon les chiffres publiés par le ministère du Commerce, la valeur des exportations thaïlandaises a diminué de 1,9% en glissement annuel pour atteindre 80,5 milliards de dollars au cours des quatre premiers mois de cette année. La valeur des importations a diminué de 1,1% pour atteindre 80,0 milliards de dollars, générant un excédent commercial de 550 millions de dollars.

La tendance des exportations est conforme au sentiment général et aux perspectives d'autres pays asiatiques, rendant les perspectives d'exportation incertaines en raison de l'escalade de la guerre commerciale.

La Thaïlande perd des parts de marché dans certains secteurs tels que l'automobile. L’Australie, qui importe de plus en plus de véhicules électriques en provenance de Chine et d’Allemagne, a réduit ses importations de véhicules à essence. La Thaïlande doit trouver de nouveaux partenaires commerciaux et développer la fabrication de véhicules électriques.

Somkid souhaite mettre davantage l'accent sur d'autres marchés potentiels, tels que l'Inde, où la croissance économique devrait atteindre 7% cette année.
Selon Banjongjitt Angsusingh, directeur général du Département de la promotion du commerce international, l'objectif de croissance de 3%, la valeur des exportations suppose d'atteindre une moyenne de 22,45 milliards de dollars par mois au cours des huit prochains mois. Ghanyapad Tantipipatpong, présidente du TNSC, considère que l'objectif est sans doute ambitieux.
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 15406
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1143 le: juin 01, 2019, 11:46:28 am »


Tesco Lotus n'utilisera plus le polystyrène pour des raisons écoresponsables

Tesco Lotus a annoncé son intention d'arrêter complètement l'utilisation de récipients pour aliments en mousse de polystyrène à compter du 1er juillet.

Le détaillant a annoncé qu’il adoptera également une approche collaborative pour lancer plusieurs autres initiatives à l’occasion de la Journée mondiale de l’environnement 2019, le 5 juin, afin de s'attaquer à la crise des déchets en Thaïlande causée en partie par les emballages alimentaires à usage unique.

Salinla Seehaphan de Tesco Lotus a déclaré: «En tant que détaillant qui exploite un réseau de plus de 2 000 magasins en Thaïlande, nous contribuons pour réduire les problèmes de déchets et leur impact sur l'environnement.

En conséquence, nous arrêterons l’utilisation des contenants pour aliments en mousse de polystyrène dans tous nos magasins à partir du 1er juillet 2019. Nous avons commencé la transition. Au lieu des plateaux et des récipients en mousse, nous allons passer à des récipients en plastique recyclables à 100%.

« Outre le retrait des bacs en mousse de polystyrène, Tesco Lotus continuera de progresser dans son engagement de réduire l'impact environnemental des emballages utilisés dans le but de créer un système d'emballage en boucle fermée.»

Elle a déclaré qu'à l'occasion de la Journée mondiale de l'environnement 2019, le détaillant lancerait également d'autres initiatives «en collaborant avec tous les secteurs afin de créer un impact plus fort et durable». Elle a déclaré que les initiatives couvriraient toute la chaîne des emballages, depuis la conception, la production, l'utilisation, la récupération et le recyclage.

«Tesco Lotus aimerait appeler le gouvernement, les grands industriels et le public à collaborer pour concevoir, produire, utiliser, récupérer et recycler les emballages à usage unique de manière plus efficace.


https://fr.thaivisa.com/forum/topic/14004-tesco-lotus-nutilisera-plus-le-polystyr%C3%A8ne-pour-des-raisons-%C3%A9coresponsables/
IP archivée

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14063
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1144 le: juin 01, 2019, 08:43:41 pm »

Français Ensemble dans le Club de Pattaya


EXPORTATION

Le gouvernement a ramené son objectif de croissance des exportations à 3% cette année, contre 8% auparavant, en raison du ralentissement économique mondial, de l'intensification des échanges commerciaux entre les États-Unis et la Chine et des incertitudes politiques en Europe.

Elles devraient atteindre 260 milliards de dollars US cette année, contre 270 milliards USD prévus précédemment, selon le vice-Premier ministre Somkid Jatusripitak. Certains experts thaïlandais prédisent déjà une croissance nulle cette année. La hausse du baht pourrait leur donner raison.


Outre la faiblesse de la demande mondiale, la guerre commerciale en cours pèse lourdement sur les livraisons, notamment des produits électroniques, automobiles, d'habillement, de caoutchouc et de plastiques, qui sont liées aux échanges commerciaux entre la Chine et les USA.

Selon les chiffres publiés par le ministère du Commerce, la valeur des exportations thaïlandaises a diminué de 1,9% en glissement annuel pour atteindre 80,5 milliards de dollars au cours des quatre premiers mois de cette année. La valeur des importations a diminué de 1,1% pour atteindre 80,0 milliards de dollars, générant un excédent commercial de 550 millions de dollars.

La tendance des exportations est conforme au sentiment général et aux perspectives d'autres pays asiatiques, rendant les perspectives d'exportation incertaines en raison de l'escalade de la guerre commerciale.
La Thaïlande perd des parts de marché dans certains secteurs tels que l'automobile. L’Australie, qui importe de plus en plus de véhicules électriques en provenance de Chine et d’Allemagne, a réduit ses importations de véhicules à essence. La Thaïlande doit trouver de nouveaux partenaires commerciaux et développer la fabrication de véhicules électriques.

Somkid souhaite mettre davantage l'accent sur d'autres marchés potentiels, tels que l'Inde, où la croissance économique devrait atteindre 7% cette année.

Selon Banjongjitt Angsusingh, directeur général du Département de la promotion du commerce international, l'objectif de croissance de 3%, la valeur des exportations suppose d'atteindre une moyenne de 22,45 milliards de dollars par mois au cours des huit prochains mois. Ghanyapad Tantipipatpong, présidente du TNSC, considère que l'objectif est sans doute ambitieux.
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 14063
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1145 le: juin 03, 2019, 10:29:11 pm »

Français Ensemble dans le Club de Pattaya


MOTOS

La production de motos thaïlandaises, qui bénéficie d'un environnement favorable sur les marchés nationaux et les marchés d'exportation, devrait augmenter de 2 à 4% pour atteindre 2,10/2,15 millions d'unités en 2019, selon Krungsri Research.

La Thaïlande est le cinquième producteur mondial, derrière la Chine, l'Inde, l'Indonésie et le Vietnam. Le royaume dispose de 12 usines d'une capacité de production totale de 3,66 millions d'unités par an. Honda, Yamaha, Suzuki et Kawasaki représentent ensemble 87% de l'ensemble.

La croissance devrait ralentir à partir de 2020, en raison d'un nouveau barème de taxes qui entrera en vigueur, calculé en fonction des émissions de CO2,

Les exportations thaïlandaises bénéficieront du démarrage de la chaîne de montage d'Harley-Davidson à Rayong, qui sera la plaque tournante des exportations vers la Chine et l’Asie du Sud-Est.

Les USA, le plus grand importateur de motos fabriquées en Thaïlande, pourraient mettre en place des taxes protectionnistes en application de l'article 232 de la loi de 1962 sur les échanges commerciaux.
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 15406
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1146 le: juin 04, 2019, 08:18:33 am »

https://www.nouvelobs.com/societe/20190603.AFP7766/en-thailande-des-musulmans-tisseurs-de-soie.html?fbclid=


En Thaïlande, des musulmans tisseurs de soie...

Les touristes se pressent à Bangkok dans la maison-musée de Jim Thompson, aventurier américain ayant développé l'industrie de la soie après la Seconde guerre mondiale. Mais rares sont ceux qui poussent jusqu'à

Il suffit pourtant de traverser le canal passant juste derrière la maison de l'homme d'affaires pour tomber sur le quartier musulman de Baan Krua, implanté dans la capitale thaïlandaise depuis plus de deux siècles.


Un trajet que faisait tous les jours à pied l'Américain, qui a développé l'industrie de la soie en Thaïlande jusqu'à sa disparition mystérieuse dans les années 1960, raconte le propriétaire d'une des dernières fabriques traditionnelles de soie.

"Il venait ici tous les matins", se souvient Niphon Manutha, 71 ans, au milieu des cartons d'où débordent des cravates en soie. Il montre une photo de sa mère avec l'aventurier, à l'âge d'or de la fabrique, qui comptait alors une cinquantaine d'ouvriers, contre quelques-uns aujourd'hui.

Désormais, elle ne fournit plus la prestigieuse marque Jim Thompson, qui a survécu à la disparition de son fondateur mais a opté pour un modèle plus industriel.

"C'est un héritage musulman. La soie de Baan Krua est très célèbre", souligne Niphon, montrant au mur une lettre envoyée par Robert Kennedy, après une visite en 1962 dans ce pays très majoritairement bouddhiste.

La marque Baan Krua a subsisté et essaye de tirer son épingle du jeu en fournissant des pièces sur mesure, surtout à une clientèle thaïlandaise, attirée par la qualité d'une soie faite main sur des métiers à tisser en bois exotique.

La grand-mère de Niphon Manutha a créé l'entreprise dans ce quartier, construit en bord de canal sur des terres données au XVIIIe siècle par le roi Rama I aux musulmans venus en nombre du Cambodge et du Vietnam voisins.

Rapidement, la communauté s'est spécialisée dans le tissage de soie, et les ateliers ont essaimé dans le quartier.

"A l'époque, nous fabriquions des sarongs, un habit traditionnel pour les musulmans ici. Notre secteur a connu son apogée après la Seconde guerre mondiale quand Jim Thompson est venu ici, a repéré notre soie et trouvé qu'elle était exceptionnelle", raconte le vieux tisserand.


- Industrialisation -

Aujourd'hui, c'est sa fille Pattramas qui essaye de trouver des débouchés pour l'entreprise familiale, en développant le site internet de la société.

"Nous sommes passés de la production de tissu à celle de produits", comme des chemises ou des sacs, explique la trentenaire aux cheveux courts.

"La nouvelle génération ne veut plus faire ce métier. Dans les cinq à dix ans à venir, je ne sais pas s'il y aura encore des gens ici", dit-elle. Les ouvrières ont toutes dépassé la soixantaine.

"Tout le monde veut préserver l'héritage mais plus personne ne veut faire ce métier", se lamente Natcha Swanaphoom, la soeur de Niphon, qui l'aide à gérer la petite boutique de la fabrique.

Le secteur traditionnel de la soie s'est fortement industrialisé en Thaïlande, pour résister à la concurrence de la Chine et du Vietnam.

Près de 90.000 agriculteurs thaïlandais vivent de l'élevage de vers à soie et de la culture de mûrier, base de leur alimentation.

Au total, 90% de la production nationale de soie est destinée au marché intérieur, les Thaïlandais continuant à revêtir des habits traditionnels en soie pour les grands évènements comme les mariages.


Le ministère de l'Agriculture thaïlandais compte un département spécialement en charge de la soie, qui s'inquiète de l'avenir des nombreuses petites communautés de tisserands comme celle de Baan Krua.
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 15406
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1147 le: juin 07, 2019, 07:51:34 am »


Exportations en baisse. A cause de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine

Le secteur des exportations de la Thaïlande a fait part de ses préoccupations face à la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine, qui entraîne une diminution du volume des cargaisons exportées de Thaïlande. La croissance des exportations de cette année a été réduite à 1% par rapport aux prévisions antérieures de 3%. De nouveaux marchés d'exportation sont recherchés et les exportateurs s'entretiendront prochainement avec le ministère du Commerce.

Kanyaphak Tantiphiphatphong, président du Conseil national des exportateurs thaïlandais, a déclaré que le secteur des exportations thaïlandaises avait généré au total 18,5 milliards de dollars en avril, soit une baisse de 2,6% par rapport à la même période l'an dernier. Cela est dû à la guerre commerciale américano-chinoise et au ralentissement économique mondial.

Les exportations thaïlandaises vers les marchés chinois ont largement diminué pendant quatre mois consécutifs depuis janvier. Le Conseil national des exportateurs thaïlandais a réajusté la croissance des exportations de cette année à 1%, contre 3% précédemment. C’est évidemment inférieur à la croissance prévue par le Ministère du commerce.

Bien que les exportations thaïlandaises de marchandises vers la Chine aient chuté, celles destinées aux États-Unis ont augmenté, à la suite de la hausse des taxes américaines sur les marchandises chinoises. La Thaïlande cherche de nouveaux débouchés tels que l'Inde. Le Conseil national des exportateurs thaïlandais a prévu de discuter avec le Ministère du commerce des mesures pour encourager les exportations.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/14028-exportations-en-baisse-a-cause-de-la-guerre-commerciale-entre-les-%C3%A9tats-unis-et-la-chine/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 15406
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1148 le: juin 10, 2019, 09:08:04 am »


Le chômage, déjà presque inexistant, baisse encore

En dépit de la guerre commerciale (entre la Chine et les États-Unis), l’emploi des travailleurs thaïlandais a augmenté en raison de l’expansion continue des projets d’investissement du secteur public au cours du premier trimestre de cette année.

Le Secrétaire général du Conseil du développement économique, Thossaphorn Sirisamphan, a déclaré que l’emploi avait augmenté de 0,9% au premier trimestre de cette année par rapport à la même période de l’année dernière. L'emploi dans le secteur non agricole a augmenté de 3,2%, l'emploi dans le secteur de la construction a augmenté de 10,5% en raison des grands projets d'investissement, tandis que l'emploi dans le secteur industriel a augmenté de 1% face au ralentissement économique mondial. L'emploi dans le secteur de l'hôtellerie et de la restauration a légèrement diminué en raison d'une baisse du nombre de touristes étrangers. Le taux de chômage est resté faible à 0,9%, ce qui représente environ 350 000 personnes sans emploi. Cependant, les employeurs recherchent deux fois plus d'employés qu'il n'y a de demandeurs d'emploi.

Les Thaïlandais qui ne travaillent pas sont donc inaptes au travail car le pays est obligé d'importer 3 millions de migrants pour faire tourner l'économie.

Dans le même temps, la dette des ménages au quatrième trimestre de l’année dernière a augmenté de 6%, représentant 78,6% du PIB. La dette en crédits individuels fournis par les banques commerciales a augmenté de 10,1%, son niveau le plus élevé en cinq ans, en raison principalement de l’augmentation des achats de logements et d’automobiles.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/14035-le-ch%C3%B4mage-d%C3%A9j%C3%A0-presque-inexistant-baisse-encore/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 15406
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1149 le: juin 12, 2019, 08:30:06 am »


La Thaïlande interdit la pêche en mer pour trois mois

Le gouvernement thaïlandais a interdit la pêche dans ses eaux du golfe de Thaïlande entre juin et septembre pour protéger de la surpêche les organismes aquatiques.

L’interdiction absolue sera appliquée dans la région au Nord du golfe de Thaïlande, y compris les zones maritimes des provinces de Prachuap Khiri Khan, Phetchaburi, Samut Songkhram, Samut Sakhon, Samut Prakan, Chachoengsao, Chon Buri et de la capitale Bangkok.

Cette interdiction sera en vigueur du 15 juin au 15 août dans les zones maritimes des provinces de Prachuap Khiri Khan, Phetchaburi, Samut Songkhram, Samut Sakhon tandis que celles des provinces de Samut Prakan, Chachoengsao, Chon Buri et de la capitale Bangkok seront fermées du 1er août au 30 septembre.

La Commission européenne a retiré le 8 janvier le "carton jaune" qu'elle avait infligé à la Thaïlande pour pêche illégale, reconnaissant ainsi les efforts réalisés par Bangkok. L'avertissement contre la Thaïlande avait été lancé en avril 2015, première étape d'un processus qui aurait pu conduire à une interdiction totale de ses produits de la pêche dans l'Union européenne.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/14045-la-tha%C3%AFlande-interdit-la-p%C3%AAche-en-mer-pour-trois-mois/
IP archivée