Forum Thailande Info

Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Auteur Sujet: L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.  (Lu 374093 fois)

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17024
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1225 le: octobre 29, 2019, 08:23:59 am »


Le ministère des Finances réduit la prévision de croissance pour 2019 à 2,8%

Le ministère thaïlandais des Finances a abaissé lundi sa prévision de croissance pour 2019 de 2,8% contre 3,0% prévue en août, freinée par la baisse des exportations.

Le ministère s'attend à une baisse de 2,5% de ses exportations en 2019, principal moteur de la croissance, à comparer à une baisse de 0,9% précédemment estimée, a déclaré Lavaron Sangsnit, du ministère des Finances, lors d'un briefing.

"Le ralentissement de cette année est principalement dû à des facteurs externes, et le gouvernement a essayé d'aider l'économie autant que possible", a-t-il déclaré.

En août, le gouvernement a mis en place un plan de 10 milliards de dollars pour stimuler l'activité intérieure et a également approuvé des mesures de relance supplémentaires la semaine dernière.

La deuxième économie de l'Asie du Sud-Est n'a progressé que de 2,3% en avril-juin, soit le rythme annuel le plus faible en près de cinq ans.

Cependant, le ministère s'attend à une croissance de 3,1% sur le deuxième semestre, après 2,6% au premier semestre, a déclaré M. Lavaron.

Pour 2020, le ministère a prévu une croissance économique de 3,3% et des exportations de 2,6%. L’année dernière, l’économie a progressé de 4,1%, mais est restée à la traîne par rapport à la plupart des pays de la région.

La croissance de l’année prochaine devrait également être soutenue par une augmentation des dépenses d’investissement du gouvernement.

Le tourisme sera également un facteur clé, avec un nombre d'arrivées de touristes étrangers estimé à 39,8 millions cette année et à 41,5 millions l'an prochain, a déclaré Lavaron.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/14708-le-minist%C3%A8re-des-finances-r%C3%A9duit-la-pr%C3%A9vision-de-croissance-pour-2019-%C3%A0-28/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17024
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1226 le: octobre 31, 2019, 07:27:23 am »


Les universitaires exhortent le gouvernement à renforcer les droits des migrants à la suite des mesures prises par les Américains

Les universitaires ont déclaré que la Thaïlande n’avait pas suffisamment protégé les droits des travailleurs - thaïlandais et étrangers - et que s’il y avait eu quelques améliorations, les lois en vigueur limitaient encore leurs droits.

Leurs commentaires arrivent après que le représentant américain du commerce (USTR) a annoncé la semaine dernière que le président Donald Trump suspendait les préférences commerciales de 1,3 milliard de dollars accordées à la Thaïlande au titre du Système généralisé de préférences (SGP) en raison de son incapacité à garantir de manière adéquate les droits des travailleurs internationalement reconnus.

L'USTR a déclaré que «malgré six années d'engagement, la Thaïlande n'a toujours pas pris de mesures pour garantir le respect des droits des travailleurs internationalement reconnus. L’éligibilité au SPG sera annulée dans six mois pour environ un tiers des échanges privilégiés avec la Thaïlande, qui s’élevaient à 4,4 milliards de dollars en 2018 ».

Les principaux problèmes sont la liberté de s’organiser et de négocier avec les employeurs, a déclaré le professeur Asse Lae Dilokvidhyarat, de l’Université de Chulalongkorn.

Un groupe de travail ad-hoc a été formé par le gouvernement à ce sujet.

« Depuis environ 25 ans, les mouvements ouvriers thaïlandais militent pour la ratification de deux conventions fondamentales du travail, à savoir la convention sur la liberté syndicale et la protection du droit syndical, 1948 [n ° 87] et la convention sur le droit d'organisation et de négociation collective, 1949 [ No 98], ajouta Lae.

La loi en vigueur permet l'existence de syndicats si ceux-ci sont enregistrés auprès des autorités. Lae a déclaré que bien que certaines personnes aient spéculé sur le fait que les États-Unis prenaient des mesures de représailles après l'annonce par la Thaïlande de l'interdiction du glyphosate, ce n'est pas le cas. Les problèmes du travail en Thaïlande ont longtemps été suivis de près par les États-Unis et d'autres organisations internationales, a-t-il ajouté.

La junte avait fait quelques progrès dans la résolution de la traite des êtres humains, ce qui a conduit les États-Unis l'an dernier à améliorer la note de la Thaïlande.

Le gouvernement précédent avait également œuvré à la résolution des pratiques esclavagistes de l'industrie de la pêche, ce qui avait amené l'Union européenne à retirer le carton jaune de la Thaïlande. Toutefois, a ajouté Lae, la situation générale des droits de l'homme en Thaïlande doit encore être améliorée.

En effet, le gouvernement utilise souvent la «sécurité nationale» pour justifier ses actions.

Certaines personnes, notamment le ministre du Travail, MR Chatu Mongol Sonakul, craignent également que la ratification des deux conventions ne confère davantage de droits aux travailleurs étrangers. Cependant, Lae a déclaré qu'il n'était pas d'accord avec cela. "Tous les travailleurs devraient bénéficier de droits égaux, qu'ils soient thaïlandais ou étrangers", a ajouté Lae. Les migrants sont souvent considérés comme des humains de seconde zone par les Thaïlandais.

Les Thaïlandais ne doivent pas oublier que 3 090 825 de travailleurs étrangers déclarés contribuent à faire tourner la Thaïlande. En outre, a-t-il déclaré, les entreprises thaïlandaises tirent beaucoup d’argent (des activités des migrants). Certaines personnes confondent l'intérêt des employeurs avec la sécurité nationale, c'est une erreur, a-t-il souligné.

Par ailleurs les migrants contribuent à l'économie locale. "Depuis qu'ils vivent en Thaïlande, ils dépensent une grande partie de leurs revenus ici", a-t-il expliqué.

Yongyuth Chalamwong, directeur de recherche à l'Institut sur le développement de la Thaïlande (TDRI), partage des points de vue similaires, affirmant que 90% des pays ont ratifié les deux conventions.

La junte avait mis en place un comité chargé d'étudier les avantages et les inconvénients de la ratification des deux conventions et avait constaté que les avantages économiques dépassaient les préoccupations en matière de sécurité nationale. Les choses ont beaucoup du côté des travailleurs étrangers. Maintenant, ils s'enregistrent auprès des autorités et peuvent être surveillés. Il est donc ridicule de penser qu'ils pourraient espionner pour des gouvernements étrangers.

Tarit Sorat, de la Confédération de l'industrie thaïlandaise, a toutefois déclaré que les entreprises ne craignaient pas beaucoup de perdre leurs privilèges fiscaux du programme SPG. L'Union européenne a complètement supprimé les privilèges fiscaux depuis 2015 parce que la Thaïlande a maintenant atteint le statut de pays riche. Toutefois, a-t-il dit, étant donné que les États-Unis constituent un marché clé pour la Thaïlande, il convient de faire très attention quand on traite avec le gouvernement des États-Unis.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/14717-les-universitaires-exhortent-le-gouvernement-%C3%A0-renforcer-les-droits-des-migrants-%C3%A0-la-suite-des-mesures-prises-par-les-am%C3%A9ricains/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17024
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1227 le: novembre 01, 2019, 07:55:52 am »


La Thaïlande face à la suspension américaine du statut commercial préférentiel

Le Département de la promotion du commerce international du ministère thaïlandais du Commerce a préparé sept mesures pour atténuer les effets de la suspension du statut commercial préférentiel accordé par les États-Unis à ce pays d’Asie du Sud-Est, selon son directeur Somdet Susomboon.

Prévues pour entrer en vigueur le 25 avril 2020, les suspensions devront couvrir un total de 573 types de marchandises qui devront faire face à des droits douaniers à l'importation de 4 à 5%, soit l’équivalent de 1,5 à 1,8 milliard de bahts (50 à 60 millions de dollars) chaque année.

Les États-Unis ont pris cette décision en raison de préoccupations concernant les droits du travail en Thaïlande.

Selon les estimations, les exportateurs thaïlandais se verront retirer 39,2 milliards de bahts (1,3 milliard de dollars) d'avantages dans le cadre du système des préférences généralisées (SPG).

Ces mesures sont entre autres l’augmentation des exportations vers les États-Unis au cours des six prochains mois avant que les réductions du SPG ne deviennent effectives ; la recherche de nouveaux débouchés pour les marchandises affectées ; le renforcement de la promotion du commerce ; l’accélération de l’utilisation des plate-formes électroniques nationales et la coopération avec les sites de commerce en ligne pour promouvoir les exportations.

Les entreprises du secteur agricole et de la transformation des denrées alimentaires sont encouragées à investir dans les pays avec lesquels les Etats-Unis ont conclu les accords de libre-échange pour accéder au marché américain.

Selon le Bureau du représentant américain au commerce, les échanges commerciaux entre ces deux pays dans le cadre du SPG ont atteint 4,4 milliards de dollars en 2018.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/14723-la-tha%C3%AFlande-face-%C3%A0-la-suspension-am%C3%A9ricaine-du-statut-commercial-pr%C3%A9f%C3%A9rentiel/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17024
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1228 le: novembre 05, 2019, 08:45:43 am »


Et encore du libre échange au non de la croissance... Pfffff...


Asie-Pacifique: 15 pays pour un gigantesque accord de libre-échange, l'Inde encore réticente

Quinze pays sont tombés d'accord lundi à Bangkok pour signer en 2020 un gigantesque traité de libre-échange Asie-Pacifique promu par Pékin, mais l'Inde, inquiète de l'arrivée massive sur son sol de produits chinois, refuse pour le moment de se prononcer.

"Il n'y aura aucun problème pour que les 15 parties au traité le signent l'année prochaine", a déclaré Le Yucheng, le vice-ministre des Affaires étrangères chinois, lors d'un point avec la presse en marge du sommet annuel de l'Association des nations d'Asie du Sud-Est (Asean).

Quant à l'Inde, 16e pays à participer aux négociations, ils adopteront "une attitude ouverte. Quand elle sera prête à (les) rejoindre, elle sera la bienvenue", a-t-il ajouté.

Le projet, lancé en 2012 et baptisé Partenariat économique intégral régional (RCEP selon son sigle anglais), a peiné jusqu'ici à se concrétiser.
Sur le papier, il réunit les 10 membres de l'Asean (Indonésie, Thaïlande, Singapour, Malaisie, Philippines, Vietnam, Birmanie, Cambodge, Laos et Brunei) ainsi que la Chine, l'Inde, le Japon, la Corée du sud, l'Australie et la Nouvelle-Zélande.

S'il était approuvé par l'Inde, il formerait le plus vaste espace de libre-échange au monde, réunissant près de la moitié de la population mondiale et plus de 30% du Produit intérieur brut de la planète.

Pour Pékin, en première ligne pour défendre cet accord, la signature du RCEP est cruciale.
Engagée dans un conflit commercial féroce avec Washington qui lui a déjà fait perdre des centaines de milliards de dollars d'exportations, l'économie chinoise a besoin d'un nouveau souffle.

L'accord consacrerait aussi un peu plus son influence sur une grande partie de l'Asie, tandis que les Etats-Unis tendent à se désengager de la région depuis l'arrivée de Donald Trump à la Maison-Blanche. En janvier 2017, ce dernier a ainsi retiré son pays du grand projet concurrent au RCEP, le Traité de libre-échange transpacifique (TPP), promu par son prédécesseur démocrate Barack Obama.

S'il était ratifié l'année prochaine, le RCEP serait "avant tout un texte symbolique énonçant des principes importants", estime Santi Chaisrisawatsuk, professeur à l'Université NIDA de Bangkok

Selon lui, il sera sûrement question d'une réduction très progressive des barrières douanières. "Cela pourrait probablement prendre 10 ou 15 ans", ajoute-t-il.

En revanche, un RCEP sans l'Inde, troisième plus grande économie asiatique malgré un net ralentissement économique, perdrait un peu de sa superbe.

"Je pense qu'il est important que l'Inde soit présente" dans cet accord, a déclaré lundi à la presse le Premier ministre australien Scott Morrison dont le pays a demandé des garanties en matière de protection du travail et de l'environnement.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/14740-asie-pacifique-15-pays-pour-un-gigantesque-accord-de-libre-%C3%A9change-linde-encore-r%C3%A9ticente/?fbclid=IwAR0cyNZS_lzQWMMOQF7ayECZe-XTOJz8nkgWgrRItA61foIzaIl6ff8WMng
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17024
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1229 le: novembre 06, 2019, 08:40:32 am »


Les demandes d’investissements directs étrangers (IDE) en hausse de 69%

Malgré les tensions commerciales qui menacent la croissance mondiale, la Thaïlande enregistre un nouvel afflux de demande d'investissements directs (IDE) en provenance de l'étranger.

La valeur totale des demandes d’IDE reçues par la Thaïlande au cours des neuf premiers mois de l’année a augmenté de 69% par rapport à la même période de l’année précédente, pour atteindre une valeur totale de 203,37 milliards de bahts (environ 6,1 milliards d’euros), selon les dernières données publiées par le BOI.

Selon l’agence gouvernementale chargée de faciliter l’implantation des investisseurs étrangers en Thaïlande, les demandes d’investissements dans certaines industries ciblées, principalement celles des secteurs électronique et électrique, numérique et automobile, ont représenté 131,78 milliards de bahts, soit 65% du total.


Le Japon reste le principal investisseur

En termes de provenance des applications d’investissements étrangers directs, les entreprises japonaises – qui représentent depuis longtemps la principale source d’IDE en Thaïlande – se classent de nouveau au premier rang avec 167 projets d’une valeur de 59,19 milliards de bahts, suivis de la Chine avec 139 projets d’une valeur de 45,44 milliards de baht, et de la Suisse avec 15 projets d’une valeur de 11,71 milliards de bahts.

L’ensemble des demandes d’investissement, y compris les investissements nationaux, soumises au BOI au cours de la période de neuf mois s’élevait à 1 165 projets, soit une augmentation de 11% par rapport à la même période de l’année dernière.

Environ la moitié de ces applications, soit 585, concernent des projets dans les industries ciblées, y compris le secteur numérique, avec 143 projets, suivi de l’agriculture et de la transformation alimentaire avec 132 projets, et le secteur de l’électronique et de l’électricité, avec 103 projets.

Source : Thailand Business News



https://www.thailande-fr.com/economie/94517-les-demandes-dinvestissements-directs-etrangers-ide-en-hausse-de-69
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17024
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1230 le: novembre 07, 2019, 10:12:06 am »


Le baht recule après une baisse des taux par la banque centrale

Le baht thaïlandais a reculé mercredi après que la banque centrale a réduit des taux d'intérêt, alors que la plupart des autres devises asiatiques ont chuté, les marchés espérant des avancées concrètes sur les négociations commerciales entre la Chine et les États-Unis.

La Banque de Thaïlande (BoT) a réduit les taux pour la deuxième fois cette année. Le taux de référence est maintenant à un niveau record, alors que la banque centrale tente de contenir l'inflation et l’appréciation du baht déjà très fort.

La banque a également annoncé un nouvel assouplissement des règles en matière de change, permettant notamment aux exportateurs de conserver davantage de recettes dans d’autres devises à l'étranger.

Le baht a baissé de 0,63% après l'annonce, atteignant son niveau le plus faible face au dollar depuis près de trois semaines. Le baht est la devise ayant connu la plus forte appréciation parmi les monnaies asiatiques cette année.

"La banque centrale la plus va-t-en guerre d'Asie a finalement reconnu que l'économie avait besoin de taux d'intérêt plus bas pour stimuler les dépenses intérieures et freiner l'appréciation rapide du baht qui mine les perspectives de reprise à court terme", a déclaré ING dans une note.

ING souligne que le baht risque fort de poursuivre son ascension jusqu’à la fin d’année.

Le fort baht pèse depuis plusieurs mois sur les exportations et le tourisme thaïlandais, deux piliers essentiels de l’économie.

"Avec une réunion de politique monétaire à venir d’ici la fin de l'année et compte tenu de la réticence de la BoT à réduire en début d’année, nous ne nous attendons pas à de nouvelles baisses de taux cette année", a déclaré ING.

Mardi, la directrice du Fonds monétaire international (FMI) avait rappelé que la Thaïlande disposait d’une marge de manœuvre budgétaire et monétaire suffisante pour soutenir son économie.

"Vous avez le luxe de disposer d’une certaine latitude sur le plan monétaire et fiscal. Vous avez également de la marge pour approfondir les réformes structurelles. C'est une position confortable pour la Thaïlande", a souligné la directrice du FMI, Kristalina Georgieva, à Bangkok.

Mais quand et comment utiliser cet espace dépendent des décisions des décideurs nationaux, a-t-elle ajouté.

En octobre, le FMI avait prévenu que les risques pour les perspectives de croissance de la Thaïlande étaient orientés à la baisse prônant un policy mix (usage coordonné de la politique budgétaire et monétaire) expansionniste pour soutenir la demande intérieure, et des réformes structurelles pour promouvoir une croissance inclusive et durable.

Le FMI prévoit une croissance de 2,9% pour la Thaïlande cette année et de 3,0% pour l'année prochaine. L'année dernière, la deuxième économie de l'Asie du Sud-Est s'est développée de 4,1%.



https://lepetitjournal.com/bangkok/le-baht-recule-apres-une-baisse-des-taux-par-la-banque-centrale-268188?fbclid=IwAR3QYOr6XZOn2bM-GORfN-ztIkc3kA2We6uG86lMifOwWirlSnGgBCWPWkg
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17024
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1231 le: novembre 08, 2019, 08:24:06 am »


En voilà une bonne nouvelle !...  ;D ;D ;D


La banque centrale prend des mesures extraordinaires pour essayer de faire baisser le baht

La Banque de Thaïlande a pris des mesures sans précédent pour libéraliser les sorties de capitaux, permettant ainsi aux résidents de Thaïlande d'investir à l'étranger, en or et en devises.

Le gouverneur de la banque centrale, Veerathai Santiprabhob, a annoncé ces mesures cette semaine dans le but de ralentir l’appréciation inquiétante du baht.

Les nouvelles mesures entreront en vigueur vendredi 8 novembre, a-t-il déclaré.

Les exportateurs seront autorisés à conserver leurs gains à l’étranger - jusqu’à 200 000 USD par facture, contre 50 000 USD actuellement. Le chiffre passera à 1 million de dollars d'ici trois mois, a déclaré Veerathai à la presse.

« C’est pour que les exportateurs puissent mieux gérer leur risque au taux de change, car ils pourront récupérer leur argent lorsque le taux de change sera plus avantageux ou utiliser leurs devises pour leurs activités à l’étranger », a-t-il déclaré.

Les investisseurs particuliers sont autorisés à investir directement jusqu'à 200 000 USD par an à l'étranger. À l'heure actuelle, ils doivent passer par des sociétés de courtage et, même dans ce cas, uniquement des particuliers fortunés disposant d'au moins 50 millions d'économies sont autorisés à sortir des bahts.

La banque centrale augmentera également le montant que les fonds monétaires peuvent investir à l'étranger, passant de 100 milliards de dollars par an à 150 milliards de dollars, a-t-il déclaré, bien que cela doive être sous la supervision de la Commission des valeurs mobilières.

Les particuliers peuvent sortir plus librement de l’argent du pays - la banque centrale n’appliquera plus sa «liste positive» résumant ce qui est autorisé, mais seulement sa «liste négative» de ce qui est interdit, tel que "spéculer sur les taux de change".

Il est maintenant permis de transférer jusqu'à 200 000 dollars à l'étranger sans présenter de documents justificatifs à une banque commerciale, contre 50 000 dollars actuellement.

Il est maintenant permis d’acheter une maison à l’étranger au nom de quelqu'un d’autre, comme un enfant vivant à l’étranger.


Les négociants en or sont désormais autorisés à utiliser des devises dans leurs transactions nationales. Veerathai a expliqué que le commerce de l'or exerçait une pression supplémentaire sur le baht.

"Le baht est considéré comme une valeur refuge", a-t-il déclaré, évoquant les investisseurs qui achètent des actifs libellés en baht à cause du ralentissement mondial et de la volatilité des marchés. "Et les négociants en or ont fait monter le baht contre d'autres devises."

La Thaïlande n'étant une cible dans aucune guerre commerciale internationale, le baht est considéré comme un investissement sûr, a-t-il noté.

Les mesures visent à limiter la hausse rapide de la valeur du baht, qui a atteint son plus haut niveau en six ans par rapport au dollar au cours des derniers jours. La plupart des analystes estiment que sa valeur restera autour de 30 Bt pour un dollar cette année, mais pourrait dépasser ce niveau l'année prochaine ou osciller entre 28 et 29. Les exportateurs préféreraient le voir à 32.

Veerathai a attribué en grande partie l’augmentation du baht à un excédent élevé (26,4 milliards de dollars) du compte courant au cours des neuf premiers mois de cette année.

"Cela montre que c'est l'excédent du compte courant, et non les fonds provenant du marché financier, qui a eu le plus gros impact sur la valeur du baht", a-t-il déclaré.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/14753-la-banque-centrale-prend-des-mesures-extraordinaires-pour-essayer-de-faire-baisser-le-baht/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17024
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1232 le: novembre 11, 2019, 09:13:09 am »


La Banque de Thaïlande baisse son taux directeur à 1,25%

La Banque de Thaïlande baisse son taux directeur à 1,25%, son niveau le plus bas depuis la crise des subprimes en 2009.

La dernière réduction de 0.25% décidée aujourd’hui porte le taux directeur de la Banque centrale de Thaïlande à son plus bas niveau historique qui avait prévalu d’avril 2009 à juillet 2010 lors de la crise financière mondiale des surprimes.

Le 6 novembre 2019, le MPC (Monetary Policy Committe, l’organisme collégial qui prend les décisions importantes à la Banque de Thaïlande) a voté par 5 voix contre 2 de réduire le taux directeur de 0,25 point de pourcentage, passant de 1,50 à 1,25%, avec effet immédiat.

Deux membres ont voté en faveur du maintien du taux directeur à 1,50%. La dernière réduction porte le taux directeur de la banque de Thaïlande à un plus bas historique touché pendant la crise financière mondiale des subprimes en 2009.

La réduction des taux est également considérée comme une mesure destinée à freiner la hausse du baht, alors que la devise thaïlandaise atteignait 30,15 contre le dollar le 25 octobre, son plus haut niveau depuis mai 2013, source de problème pour la deuxième plus grande économie de l’Asie du Sud-Est, qui dépend fortement des exportations. et le tourisme.

Des responsables ont déclaré à la presse à Bangkok que la banque centrale s’inquiétait de la vigueur du baht, qui pourrait continuer de peser sur l’économie. Dans un communiqué de presse du 31 octobre, la banque centrale a indiqué qu’en septembre 2019, l’économie thaïlandaise continuait de ralentir et que la valeur des exportations de marchandises a continué de se contracter, parallèlement au ralentissement économique des partenaires commerciaux de la Thaïlande.

Après trois trimestres, le ralentissement économique mondial et la guerre commerciale en cours entre la Chine et les États-Unis ont toujours un impact négatif sur la croissance en Thaïlande. La semaine dernière, le ministère des Finances (FPO) a revu à la baisse les perspectives de croissance économique du pays à 2,8%, contre 3% auparavant.

La révocation par les États-Unis du Système de préférences généralisées (SPG) des produits thaïlandais affectera également le secteur des exportations, mais la Thaïlande a encore six mois pour se préparer et négocier.

Avec l’aide du budget de relance gouvernemental de 3 200 milliards de bahts, le FPO prévoit que le secteur des exportations connaîtra une croissance de 2,6% l’année prochaine, tandis que l’économie thaïlandaise se développera de 3,3% en 2020.



https://www.thailande-fr.com/economie/94680-la-banque-de-thailande-baisse-son-taux-directeur-a-125
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17024
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1233 le: novembre 13, 2019, 07:58:52 am »


Plus de 1 300 usines en vente ou en faillite au cours des 10 premiers mois de 2019

Selon le ministère de l'Industrie, 1 339 usines employant 34 569 personnes et représentant un investissement total d'environ 56,9 milliards de Bt, ont été en vente ou en faillite depuis le début de l’année.

Les usines ont été classées en 21 catégories comprenant le traitement des récoltes, les aliments, les boissons, les vêtements, le travail du bois, le papier, les produits chimiques, les machines, les appareils électroniques et les automobiles.

Les entrepreneurs craignent que la situation économique difficile de la Thaïlande en 2019 ne perdure en 2020.

Le directeur général de Thai Plastic Industrial, Teerachai Teerarujinon, a déclaré que l'avenir de l'industrie était incertain et que le risque était encore élevé. La Thaïlande s’inquiète d'un possible retour dans leurs pays des trois millions de migrants qui font tourner l'économie.

https://forum.thaivisa.com/topic/1133479-over-1300-factories-were-up-for-sale-or-out-of-business-in-first-10-months-of-2019/

Cet article du Nation n'est pas assez précis pour s'alarmer. On ne sait pas combien d'usines ont ouvert pendant le même temps. Par ailleurs, 35 000 pertes d'emploi c'est un chiffre ridiculement bas alors que 3 millions d'emplois actuellement occupés par des migrants pourraient l'être par des Thaïlandais.

Hier à Kanchanaburi, le ministre du travail, Chatu Mongol Sonakul , a confirmé que le chômage des Thaïlandais ne dépassait pas 1 %. Il a aussi affirmé que le salaire minimum ne devait pas être augmenté car il était à un bon niveau. Le parti issu de la junte a fait un bon résultat aux élections sur la promesse d'un salaire minimum à 400 bahts.


https://fr.thaivisa.com/forum/topic/14770-plus-de-1-300-usines-en-vente-ou-en-faillite-au-cours-des-10-premiers-mois-de-2019/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17024
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1234 le: novembre 16, 2019, 09:00:30 am »


La Banque Centrale revoie encore ses prévisions de croissance à la baisse

La banque centrale thaïlandaise (BOT) abaissera ses prévisions de croissance économique pour cette année et l'année prochaine, a déclaré mercredi un vice-gouverneur, tout en conservant une marge de manœuvre quant à la politique monétaire pour soutenir l'économie, malgré la baisse record de son taux directeur.

La deuxième économie de l'Asie du Sud-Est n'est pas en crise, les fondements économiques et les banques du pays restant solides, a déclaré le gouverneur de la Banque adjoint de Thaïlande, Mathee Supapongse.

La banque centrale reverra ses prévisions de croissance économique pour 2019 et 2020 - actuellement de 2,8% et 3,3%, respectivement - lors de sa prochaine réunion de politique monétaire le 18 décembre.

"Ils vont probablement baisser, mais de combien ? cela dépendra des dernières données économiques à ce moment", a déclaré Mathee à Reuters.

Les exportations thaïlandaises ont été touchées par les tensions commerciales mondiales et la force du baht - la devise la plus performante de l'Asie cette année - , alors que l'économie repose sur le commerce.

La semaine dernière, le comité de politique monétaire (MPC) de la BOT a réduit son taux directeur de 25 points à 1,25%, un niveau record jamais enregistré.

"La politique monétaire dépend des données. Nos prévisions suggérant une croissance et une inflation moins importantes que prévu, le comité a donc estimé que la politique monétaire devrait être assouplie davantage", a déclaré Mathee.

Il a ajouté que le MPC avait "pris les devants" en agissant avant que les données officielles du produit intérieur brut (PIB) du troisième trimestre soient publiées lundi prochain.

Bien que la croissance attendue entre juillet et septembre soit inférieure aux prévisions, elle devrait être supérieure au 2,3% enregistré au deuxième trimestre, qui était le plus faible depuis près de cinq ans, a-t-il déclaré. .

La réduction des taux de la semaine dernière, la deuxième en trois mois, a incité les banques commerciales à réduire leurs coûts d'emprunt. Mathee a déclaré que cela devrait aider l'économie, le pouvoir d'achat et l'inflation atones.

Bien que le taux directeur se situe actuellement à un minimum record de 1,25%, il est encore possible d'aider l'économie si nécessaire, a déclaré Mathee, ajoutant que la Thaïlande n'avait pas besoin de réduire le taux directeur à zéro.

La BOT est toujours préoccupée par la force du baht, bien qu'il n'y ait aucune preuve de spéculation sur la devise, a-t-il déclaré.

Le baht s'est affaibli après la réduction du taux et les nouvelles mesures d'assouplissement de la BOT visant à encourager les sorties de capitaux.

Mais il a quand même progressé de 7,6% par rapport au dollar depuis le début de l'année.

La BOT va également réduire ses prévisions d'inflation globale pour cette année et l'année prochaine, actuellement de 0,8% et 1,0%, respectivement, a déclaré Mathee, bien que la Thaïlande ne devrait pas faire face à une déflation.

L’inflation globale n’était que de 0,11% en octobre, son plus bas niveau en 28 mois et bien en deçà de la fourchette cible de 1 à 4% de la BOT, qui est en train d’être revue.

https://forum.thaivisa.com/topic/1133865-thailand central-bank-to-lower-growth-outlook-still-has-scope-to-support-economy/

en bleu, l'inflation

en orange le taux directeur de la BOT

la croissance en gris
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17024
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1235 le: novembre 17, 2019, 08:45:37 am »


Le ministère du Travail veut envoyer 100 000 travailleurs migrants thaïlandais à l’étranger l'an prochain

Le ministre du Travail, Chatumongol Sonakul, a révélé aujourd'hui que le ministère avait fixé à 100 000 le nombre de travailleurs thaïlandais envoyés à l'étranger en 2020, ce qui devrait permettre de générer des revenus de 140 milliards de baht dans le pays.

Les travailleurs sont encouragés à s’inscrire sur le site Web de TOEA pour des raisons de commodité et de rapidité.

Le directeur général du Dpt de l’Emploi, Suchat Pornchaiwiseskul, a déclaré aujourd’hui que le ministre du Travail avait pour politique d’envoyer les travailleurs thaïlandais à l’étranger, "avec fierté". En 2020, le département a fixé l'objectif de 100 000 travailleurs thaïlandais se rendant à l'étranger dans des pays à fort potentiel tels que Taiwan, le Japon, la Corée du Sud et Israël. Ils pourront améliorer leurs compétences qui leur seront utiles en Thaïlande (à leur retour). Le ministère a calculé que si cet objectif était atteint, il générerait au moins 140 milliards de baht de revenus envoyés en Thaïlande chaque année.

Au cours des dix premiers mois de cette année, de janvier à octobre 2019, la Thaïlande a envoyé 97 597 travailleurs à l'étranger, Taiwan accueillant le nombre le plus élevé avec 27 226 travailleurs.

«Nous demandons aux travailleurs thaïlandais de travailler légalement à l’étranger, ce qui peut être fait par le biais d’agences, du ministère de l’Emploi pour les programmes parrainés par le gouvernement, de programmes de stages proposés par les employeurs."

Le ministère de l'Emploi propose tous les services administratifs indispensables sur la plate-forme électronique http://toea.doe.go.th, qui offre plus de commodité, de rapidité et réduit le temps et les coûts pour contacter les bureaux du gouvernement. Le site Web est disponible à tout moment, n'importe où. Vous pouvez obtenir plus d’informations sur le processus auprès de n’importe quel bureau provincial de l’emploi ou en appelant la hotline 1506, poste 2 du ministère du Travail pour accéder au Département de l’emploi ", a déclaré M. Suchat.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/14790-le-minist%C3%A8re-du-travail-veut-envoyer-100-000-travailleurs-migrants-tha%C3%AFlandais-%C3%A0-l%E2%80%99%C3%A9tranger-lan-prochain/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17024
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1236 le: novembre 19, 2019, 07:40:19 am »


Les entreprises publiques remplissent les caisses de l'état

Le bureau des entreprises publiques (SEPO) a reçu en octobre un chiffre d'affaires de 63,642 milliards de baht. Il s'agit d'entreprises dans lesquelles le ministère des Finances détient moins de 50% du total des actions, a déclaré Prapas Kong-ied, directeur général.

« Les transferts du mois dernier ont dépassé d'environ 10% l'objectif fixé, soit 58,094 milliards Bt.», A-t-il déclaré. Octobre est le premier mois de l'année fiscale donc c'est de bon augure.

Charnwit Nakburi, du SEPO, a déclaré que les cinq principaux contributeurs en octobre étaient l’Autorité thaïlandaise de production d’électricité (18,301 milliards de Bt); PTT Public Co Ltd - carburants (13,139 milliards de Bt); Bureau de loterie nationale (8,191 milliards de Bt); Office provincial de l'électricité (5,733 milliards de Bt) et Banque d'épargne gouvernementale (5,409 milliards de Bt).

Selon M. Prapas, l’adoption d’une politique de gestion intégrée et le déploiement de technologies innovantes favorisant la durabilité sont les principaux facteurs de revenus des entreprises.

"La collecte des recettes auprès des entreprises d'État est l'une des missions de SEPO qui vise à renforcer la situation financière du pays et la confiance des investisseurs nationaux et étrangers", a-t-il ajouté.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/14800-les-entreprises-publiques-remplissent-les-caisses-de-l%C3%A9tat/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17024
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1237 le: novembre 19, 2019, 08:30:28 am »


D'après l'institut Suan Dusit, les Thaïlandais sont mécontents de la vie chère

La hausse du coût de la vie est la principale préoccupation de la majorité des citoyens (sondage). Selon une enquête de Suan Dusit, une majorité de Thaïlandais souhaite que le gouvernement s'attaque à la hausse du coût de la vie.

Le sondage a été mené entre le 12 et le 16 novembre auprès de 1 207 personnes dans tout le pays.

Plus de 65% des personnes interrogées ont cité le coût de la vie comme leur principal problème, car les prix augmentent avec les taxes. Ils suggèrent un contrôle des prix, une baisse des prix du carburant et des mesures sérieuses contre les capitalistes qui exploitent les gens. Il faut rappeler que la Thaïlande est l'un des pays les plus inégalitaires du monde et est un pays riche par ailleurs.

Quelque 39% sont préoccupés par le ralentissement économique, car le gouvernement n'a pas été en mesure de résoudre les problèmes, de faire face à l'appréciation du baht et au déclin du tourisme. Ils suggèrent que le gouvernement élabore des politiques plus efficaces, optimise l'utilisation du budget national et s'attaque à la corruption.

Près du tiers des répondants (31,76%) ont indiqué que le chômage causé par l’affaiblissement de l’économie et la fermeture des entreprises était leur principal souci. Ils suggérèrent que le gouvernement trouve des moyens de créer de nouveaux emplois. Ils ont également exhorté les chômeurs à être moins difficiles quand il s'agit de prendre un emploi. D'après les autorités, il n'existe pas de chômage en Thaïlande.

Environ un quart des répondants (25,68%) s'inquiètent de la baisse des revenus. Ils ont suggéré que le gouvernement prenne des mesures pour augmenter les salaires, réduire les impôts et les taux d'intérêt, allonger les délais de remboursement des emprunts et qu'il prenne de vraies mesures à l'intention des pauvres.

31,76% ont déclaré que la baisse des exportations et des investissements due à la situation économique mondiale et à l’appréciation du baht est inquiétante. Ils suggérèrent que le gouvernement renforce la confiance des investisseurs, stimule le tourisme et relance l'économie.

Lorsqu'on demande quelles mesures le gouvernement devrait prendre, 54,34% des répondants proposent un contrôle des prix pour réduire le coût de la vie; 38,14% appelle à des mesures urgentes pour créer des emplois; et 31,15% suggèrent d'améliorer la qualité de la vie.

Invités à nommer qui devrait résoudre les problèmes, 47,90% parle du Premier ministre Prayut Chan-o-cha; 32,84% pensent aux ministères des Finances, du Commerce, du Travail, de l'Industrie et de l'Agriculture et 24,94% ont mentionné l'opposition, en particulier les partis Pheu Thai et Future Forward.



https://fr.thaivisa.com/forum/topic/14797-dapr%C3%A8s-linstitut-suan-dusit-les-tha%C3%AFlandais-sont-m%C3%A9contents-de-la-vie-ch%C3%A8re/
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17024
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1238 le: novembre 20, 2019, 08:10:34 am »


La croissance thaïlandaise en berne

La croissance thaïlandaise ne devrait pas dépasser les 2,6% cette année, sa plus mauvaise performance depuis cinq ans.

Il est maintenant acquis que la croissance thaïlandaise devrait se situer en deçà de l’objectif initial des 3%, pour atteindre au mieux 2,6% cette année.

Le Bureau du Conseil national de développement économique et social (NESDC) a annoncé hier que la croissance du PIB de la Thaïlande pour le troisième trimestre de 2019 avait atteint 2,4%, ajustant la croissance totale du PIB à 2,6% pour cette année.

Le NESDC explique cette mauvaise performance par l’influence négatifs de facteurs tels que de la guerre commerciale affectant le secteur des exportations.


Timide reprise prévue en 2020

Le conseil s’attend maintenant à ce que le PIB de 2020 augmente d’au moins 2,7% après que secteur des exportations a commencé à se redresser.

Le secrétaire général de la NESDC, Thosaporn Sirisamphand, a déclaré que la croissance du PIB thaïlandais au troisième trimestre 2019, soit 2,4%, constitue une légère amélioration par rapport au 2,3% du deuxième trimestre.

Cette amélioration a cependant été plus lente que prévu en raison du ralentissement du secteur des exportations, tendance observée dans tous les pays de la région.


Exportations en baisse de 2%

M. Thosaporn Sirisamphand a déclaré que la performance du secteur des exportations cette année devrait être négative de 2% en 2019, en baisse par rapport à une prévision antérieure d’un recul de 1,2%

Ceci en raison des défis économiques mondiaux tels que la guerre commerciale sino-américaine, le retrait du Royaume-Uni de l’UE, et l’appréciation du baht thaïlandais.

Si l’économie thaïlandaise au quatrième trimestre 2019 enregistre bien une croissance d’au moins 2,8%, alors la croissance annuelle devrait atteindre 2,6% comme prévu.

Un chiffre qui resterait cependant la plus faible croissance enregistrée par Thaïlande depuis cinq ans.



https://www.thailande-fr.com/economie/95864-la-croissance-thailandaise-en-berne
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17024
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1239 le: novembre 23, 2019, 07:21:09 am »


Les exportations auront baissé en 2019

Les exportations thaïlandaises devraient se contracter entre 1,5 et 2% sur l’année, a annoncé le ministère du Commerce.

Pimchanok Vonkorpon, du ministère, a revu à la baisse une prévision antérieure de croissance zéro en 2019.

Mais la situation devrait s'améliorer l'année prochaine, a-t-elle déclaré.

Elle a ajouté que les exportations devraient diminuer ce mois-ci, puis augmenter le mois prochain.

Les exportations thaïlandaises ont diminué de 4,57% en octobre, à 20,8 milliards de dollars.

Les effets des guerres commerciales internationales sont moins graves, comme en témoigne la hausse des exportations de produits électroniques de la Thaïlande, a-t-elle déclaré.

Mais il existe d’autres facteurs néfastes, tels que l’appréciation du baht et les inquiétudes liées au Brexit, qui peuvent affecter les exportations thaïlandaises à long terme.

Les exportations totales pour les 10 premiers mois de 2019 ont été évaluées à 207 milliards de dollars, soit une baisse de 2,4% par rapport à la même période de l'année dernière.



https://forum.thaivisa.com/topic/1135189-export-forecast-for-2019-goes-sub-zero/?fbclid=IwAR1RD-b2eb8EkSfVnT6UqkJV89UtQLWFQI7fSam3M2kSZ5U1OO84MSw1s6s
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17024
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1240 le: novembre 24, 2019, 09:14:55 am »


La Banque de Thaïlande reconnaît la catastrophe du baht fort et ne sait plus quoi faire

Le gouverneur de la Banque de Thaïlande, Veerathai Santiprabhob, admet que le baht s'est apprécié à un niveau dépassant les fondamentaux économiques, affirmant que les baisses de taux d'intérêt ne peuvent même plus le guérir.

Le gouverneur de la banque centrale a exprimé samedi son inquiétude face au renforcement de la monnaie - le plus rapide de la région -, qui ne correspond pas à la logique économique.

"Il est difficile de prévoir si le baht va s'affaiblir ou se renforcer encore. Cela pourrait aller dans les deux sens. La monnaie pourrait baisser si les circonstances internationales changent", a déclaré M. Veerathai à un groupe de journalistes thaïlandais en route pour Luang Prabang.

"Dans le passé, réduire le taux d'intérêt directeur de 3% à 1,25% était considéré comme un "remède de cheval". Mais ce n'est plus le cas.

"Par conséquent, une politique de taux d'intérêt négatifs ne devrait pas être adoptée car elle poserait de nombreux problèmes en termes de stabilité", a-t-il déclaré.

Le taux actuel de 1,25% est le plus bas du pays depuis la crise financière mondiale de 2008.

Le baht fort a nui aux exportations, qui représentent environ 70% du produit intérieur brut du pays.


La contraction des exportations a contraint le Conseil de développement économique et social à réduire à nouveau ses prévisions de croissance pour 2019 à 2,6%, contre une prévision antérieure de 2,7 / 3,2%.

Les ministres de l'économie ont convenu vendredi que de nouvelles mesures de relance économique étaient nécessaires. Elles devraient être présentées au conseil des ministres mardi.

Les autorités thaïlandaises nient que des financiers étrangers spéculent sur le baht, peut-être de manière involontaire, en déversant des torrents de devises dans le pays.

Les experts jugent que les prix pratiqués en Thaïlande sont maintenant, à qualité de service égale, au même niveau que ceux de l'occident en raison d'un taux de change désastreux pour le royaume.
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17024
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1241 le: novembre 25, 2019, 08:28:32 am »


 :smile
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17024
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1242 le: novembre 25, 2019, 08:53:38 am »


Argent trop cher

La baht s’est renforcé d’environ 7% cette année, soit la hausse la plus importante de toutes les devises émergentes asiatiques.

Il est devenu le cauchemar des expatriés, il fait chuter les exportations et dissuade les touristes de voyager en Thaïlande: le baht thaïlandais est la nouvelle monnaie refuge d’Asie du Sud-Est.

Il y a ceux qui ont connu l’euro à 40 baht, d’autres qui se souviennent encore la larme à l’œil de l’euro à 45 baht et les plus anciens qui se vantent d’avoir connu l’euro à 50 bahts.

Mais aujourd’hui tous constatent avec amertume que cette époque parait bien lointaine, et ne risque pas de se reproduire avant longtemps.

C’est une situation un peu ironique pour un pays qui auparavant était surtout connu pour avoir été l’épicentre de la crise financière asiatique de 1997 après l’effondrement de sa monnaie.

A l’époque la chute brutale du baht, plus de 50% par rapport au dollar, avait provoqué une grave crise économique dans toute la région.


La "baht monnaie" refuge en Asie

Aujourd’hui c’est l’inverse : la Thaïlande bénéficie de fondamentaux relativement solides, de confortables réserves de changes qui font de sa monnaie un refuge pour les capitaux en Asie du Sud-Est.

Il faut dire que depuis son rôle d’épicentre de la crise financière asiatique de 1997, la Thaïlande s’est constamment efforcée d’améliorer sa santé financière et budgétaire.

La dette publique thaïlandaise représente environ 40% du produit intérieur brut, loin derrière les pays voisins tels que la Malaisie et le Vietnam, qui se situent autour de 60%, niveau considéré comme dangereux pour les marchés émergents.

La Thaïlande conserve également un large excédent de la balance courante grâce aux exportations et au tourisme, qui représentent respectivement 50% et 20% du PIB.

Ses réserves de change s’élèvent à environ 220 milliards de dollars, soit environ le double de celles des Philippines ou de l’Indonésie.


Recul des exportations et du tourisme

Mais le renforcement du baht a rendu les exportations thaïlandaises moins compétitives et a entraîné une hausse des coûts pour les touristes étrangers.

La force du baht est un facteur défavorable pour les principales exportations industrielles de la Thaïlande, telles que les automobiles et les produits électroniques.

La valeur des exportations pour les mois de janvier à septembre a diminué de 2% en glissement annuel, en partie aussi à cause de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine.

En octobre les exportations ont encore reculé et de 4,5% cette fois laissant entrevoir de manière quasi certaine une nouvelle année en baisse pour 2019.

Le baht fort rend également les voyages en Thaïlande plus coûteux. Le ministère du Tourisme et des Sports a ramené à 39,8 millions le nombre d’arrivées de touristes étrangers prévus pour l’année, contre 40,2 millions.



Taux plancher à 1,25%

Le 6 novembre dernier la banque centrale a réduit les taux d’intérêt à un plus bas historique de 1,25% et assoupli les contrôles de capitaux pour limiter la hausse du baht, mais sans grand succès.

Mais le cours du baht a à peine changé depuis le 6 novembre, où il a fléchi de 0,4% seulement après ce que le gouverneur de la banque centrale, Veerathai Santiprabhob, a salué comme une mesure sans précédent.

Les analystes ont exprimé des doutes sur la capacité de ces mesures à réduire la pression à la hausse sur le baht. Il s’est renforcé d’environ 7% cette année, soit le plus gros gain de toutes les devises émergentes asiatiques.



https://www.thailande-fr.com/economie/95398-argent-trop-cher
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17024
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1243 le: novembre 27, 2019, 08:02:54 am »


Il est plus facile de faire des affaires en Thaïlande qu'en France !


La Thaïlande, 21e de l'indice "Doing Business"

Le Vice-Premier Ministre Somkid Jatusripitak souhaite faire entrer la Thaïlande dans le top 20 de l’indice Doing Business de la Banque mondiale l’année prochaine, en ordonnant au Bureau du développement du secteur public de sensibiliser les personnes concernées à cette question.

Le Vice-Premier Ministre, Somkid Jatusripitak, a présidé une réunion sur l’amélioration du score Doing Business du pays dans le classement de la Banque mondiale. Le ministre des Finances Uttama Saowanayon et d'autres hauts fonctionnaires y assistaient.

L'indice Doing Business 2020 de la Banque mondiale, dans lequel la Thaïlande se classe au 21ème rang, représente une amélioration de 6 positions par rapport à l'année dernière. Le pays a obtenu des scores les plus élevés dans la catégorie «Démarrage d’une entreprise».

La DPM a déclaré que cette amélioration montrait que la Thaïlande était une élève de classe A, ajoutant que le gouvernement visait maintenant à améliorer le classement du pays pour figurer dans le top 20 des années à venir, grâce à des améliorations dans des domaines tels que le commerce international.

Le gouvernement veut sensibiliser le public au classement Doing Business, soulignant que la réduction des obstacles et la mise en œuvre de réglementations plus favorables aux entreprises contribueraient à attirer davantage d'investissements, ce qui améliorerait la performance des entreprises et de l'économie nationale.

Il y a quelques années, la Thaïlande était déjà une bonne élève de ce classement Doing Business. Elle est même arrivée à la 12e place mais a reculé à la 49e après le coup d'état.

En Asie, Singapour, Hong Kong et la Corée sont toujours d'excellents élèves. La Malaisie est aussi meilleure que la Thaïlande.

En Francophonie seul le Canada (23e) peut rivaliser avec la Thaïlande. La Belgique et la Suisse sont encore plus médiocre que la France (32e)

L'indice de la facilité de faire des affaires ou indice de facilité de faire des affaires (en anglais : Ease of doing business index) est un indicateur créé par la Banque mondiale en 2003. Il fait partie du projet Doing Business qui mesure la réglementation des affaires et son application effective dans 190 économies, depuis 2014, et dans certaines villes au niveau infranational et régional1. L'indice classe les économies de 1 à 190, la première place étant la meilleure. Un classement élevé signifie que l'environnement réglementaire du pays est favorable aux activités commerciales. L'indice correspond à la moyenne des classements sur 11 sujets couverts par l'enquête Doing Business.
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17024
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1244 le: novembre 27, 2019, 08:15:33 am »


Crypto-monnaie : la Thaïlande envisage de modifier son cadre réglementaire

En 2020, la Securities and Exchange Commission (SEC) de Thaïlande pourrait ajuster son cadre réglementaire pour la crypto-monnaie afin d’accélérer la croissance de l’industrie, tout en protégeant davantage les investisseurs.

Le gendarme de la bourse thaïlandais étudie actuellement si le cadre réglementaire actuel, adopté plus tôt en 2018, est toujours adapté et s’il n’entrave pas le développement du trading d’actifs numériques en Thaïlande, rapporte hier le BangkokPost.

Aujourd’hui, 5 plateformes locales ont obtenu une licence permettant de proposer de la négociation de crypto-monnaies. Toutefois, seulement deux d’entre elles sont en activité. Les trois autres, dont la plateforme de la filiale thaïlandaise du géant Huobi, n’ont pas encore lancé leur service ou déjà fermé leurs portes.

Au printemps, la SEC approuvait un portail pour les Initial Coin Offering (ICO) visant à contrôler les émissions de pièces numériques dans le pays.

Dernièrement, on apprenait que la Thaïlande travaillait sur un système pour le remboursement de la TVA basé sur une blockchain et dédié aux exportateurs de pétrole.



https://cryptonaute.fr/crypto-monnaie-thailande-modifier-cadre-reglementaire/?fbclid=IwAR2_LYDDMq7CA0V4ORiYLbjB9pIWPmdtVHmoFzujtsrck5r17WymoTQ7a2o
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17024
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1245 le: novembre 29, 2019, 08:20:11 am »

https://forum.thaivisa.com/topic/1136088-kbank-analyst-paints-grim-picture-as-thailand-teeters-on-recession/?fbclid=IwAR02VxUVipiADnVIxw6FiWj_vnT5mphRMr9Hcok7nqdu3gr1cG7tHeg-9ng


Le spectre de la récession se précise et l'avenir s'assombrit pour l'économie thaïlandaise

Un analyste de Kbank dresse un tableau sombre alors que la Thaïlande est au bord de la récession.

« Nous ne sommes pas encore en récession, mais nous sommes sur le point d'envisager une croissance de 0,1% au troisième trimestre. , A déclaré Kobsidthi.

L’économie thaïlandaise est au bord d’une récession alors que le baht restera fort, a prévenu un analyste financier.

Kobsidthi Silpachai, responsable de la recherche sur les marchés financiers à Kasikornbank, a déclaré qu’il serait intéressant de voir si la croissance économique de la Thaïlande ralentissait au quatrième trimestre par rapport au troisième.

L'économie a connu une croissance de 2,4% en un an, a-t-il noté, mais la croissance au troisième trimestre n'a été que de 0,1%.

Il a ajouté que la probabilité que l'économie thaïlandaise entre en récession l'année prochaine est désormais de 20%, contre 15% précédemment.

« C’est un défi pour l’économie thaïlandaise au quatrième trimestre, car nous observons des signes d’un nouvel affaiblissement économique », a-t-il souligné.

Dans l’intervalle, l’appréciation du baht devrait se maintenir autour de 30,5 Bt / dollar d’ici la fin de l’année, de 29,75 Bt au milieu de 2020 et de 29,25 Bt à la fin de l’année prochaine.

Un excédent de compte courant relativement élevé, estimé à 30 milliards de dollars l’an prochain, sous-tendrait la forte valeur du baht, a-t-il déclaré.

La poursuite de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine contribuera également à faire en sorte que le baht reste un refuge pour les investisseurs étrangers.

Le Centre de recherche de Kasikorn a prévu une croissance économique de 2,7% l’année prochaine, contre 2,8% (projection précédente).

La guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine va nuire aux exportations thaïlandaises, qui devraient se contracter de 2% l’an prochain, contre une chute estimée à 1% cette année.

Le secteur manufacturier et l'emploi ne devraient pas connaître une forte expansion l'année prochaine et la Thaïlande est également confrontée à une pénurie de main-d'œuvre en raison du vieillissement extrême de la population.

Les dépenses publiques et les plans de relance peuvent soutenir l'économie à court terme mais ne peuvent pas conduire à un taux de croissance plus élevé, a averti Kobsidthi.

Le nombre d'arrivées de touristes étrangers augmentera peu à cause du ralentissement économique mondial. L’économie chinoise étant également morose, Beijing devrait promouvoir le tourisme intérieur l’année prochaine, ce qui entraînera une baisse du nombre de visiteurs chinois en Thaïlande, a-t-il noté.

Il est peu probable que la Banque de Thaïlande abaisse son taux directeur, a déclaré Kobsidthi. "Le taux actuel de 1,25% est un plancher historique et une nouvelle réduction ne freinerait pas la hausse du baht".

La banque centrale devra toutefois faire quelque chose pour stimuler l'économie, a-t-il déclaré.



Tableau : taux de croissance du produit intérieur brut réel thaïlandais.
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17024
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1246 le: décembre 03, 2019, 08:25:33 am »


Selon Prayut, la Thaïlande devrait «dépenser en dollars» pour affaiblir le baht

Le Premier ministre Prayut Chan-o-cha a déclaré que le pays devait réfléchir à dépenser en dollars afin d'affaiblir sa monnaie.

"Nous devons penser à la façon dont nous allons dépenser l'argent pour aider à affaiblir le baht", a déclaré le général Prayut dans un discours prononcé ce lundi, ajoutant que le secteur privé devait contribuer à ce processus. Un excédent du compte courant, des entrées de capitaux et des réserves de change élevées sont parmi les causes de la force du baht, a-t-il déclaré.

Cela confirme des demandes déjà exprimées par le gouvernement pour davantage d'importations, car cela nécessite de convertir le baht en dollars américains, ont déclaré des économistes. Les journalistes ont demandé au Premier ministre de préciser sa pensée mais il n'a pas répondu.

« Le premier ministre peut exhorter les gens à dépenser plus en convertissant le baht en dollars », a déclaré Kampon Adireksombat, de Siam Commercial Bank Plc.

« Il veut que les gens importent plus et investissent plus. Si nous dépensons plus, cela contribuera également à réduire notre excédent commercial ».

Le baht s'est affaibli de 0,1% à 30,242 pour un dollar à 13 h 32 à Bangkok.

La hausse de 8,8% de la monnaie locale par rapport au dollar au cours de l’année écoulée en fait la meilleure performance des marchés émergents. La banque centrale a assoupli les règles en matière de sorties de capitaux le mois dernier pour freiner une hausse qui nuit aux exportations et au tourisme mais rien n'y fait, le baht continue de grimper et les prévisions pour 2020 sont inquiétantes avec un baht à 29 voir 28.

Le Conseil national de développement économique et social de la Thaïlande prévoit une croissance du produit intérieur brut de 2,6% en 2019, ce qui serait le rythme le plus lent en cinq ans.
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17024
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1247 le: décembre 07, 2019, 08:04:24 am »


Le salaire minimum pourrait augmenter de ... 5 ou 6 bahts par jour

Le Comité national des salaires a annoncé vendredi 6 décembre qu'il augmenterait le salaire minimum de 6 bahts pour neuf provinces et de 5 bahts pour le reste de la Thaïlande, a déclaré Suthi Sukosol, secrétaire permanent du Travail. Soit 125 bahts par mois environ.

Les travailleurs de Chon Buri, Phuket, Bangkok, Pathum Thani, Nonthaburi, Samut Prakan, Samut Sakhon et Prachin Buri recevront 6 bahts supplémentaires par jour.

Cela donnera à Phuket et Chonburi le salaire minimum le plus élevé de 336 bahts par jour tandis que les provinces déshéritées avec le salaire minimum le plus bas, 313 bahts / jour, sont Narathiwat et Pattani.

Le Secrétaire permanent estime que l'ajustement est adapté à la situation économique. Il devrait donner un "certain équilibre" tout en bénéficiant à l'économie thaïlandaise.

Le Comité présentera la résolution au Cabinet dès que possible afin que la mesure puisse prendre effet d'ici le 1er janvier 2020. La mesure n'est donc pas encore définitive.



https://forum.thaivisa.com/topic/1137428-minimum-wage-to-be-raised/?fbclid=IwAR1YyLMeo-4LKQDt9sNKijzrzagR3yvTLFxrXWAmAVsO_qrGoPcANhhaCeA
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17024
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1248 le: décembre 07, 2019, 08:30:06 am »


Le baht devrait s'affaiblir, selon la banque centrale thaïlandaise

Le baht thaïlandais pourrait bien s'affaiblir sous l'effet d'une augmentation des ventes à l'étranger, d'un excédent de courant moins important et d'une réduction des transactions d’or en dollars, a annoncé mercredi un vice-gouverneur de la Banque de Thaïlande.

Le sentiment des marchés a changé et les investisseurs étrangers pensent désormais que le baht, la devise asiatique qui s’est le plus appréciée cette année, ne devrait plus beaucoup augmenter, car sa force dépasse déjà de loin les fondamentaux du pays, a déclaré aux journalistes Mathee Supapongse.

"Cela fait que le baht n’est plus une valeur refuge comme avant", a-t-il souligné. "La tendance est à la baisse après une hausse continue jusqu’ici."

Les deux baisses de taux d'intérêt cette année par la banque centrale ont également atténué la pression haussière sur le baht en faisant de la courbe des rendements thaïlandaise la plus basse en Asie du Sud-Est et donc moins attrayante, a ajouté le vice-gouverneur de la banque centrale.

Il n’en reste pas moins que la forte appréciation du baht (+ 7,5% par rapport au dollar américain depuis le début de l’année) a nui aux exportations thaïlandaises, l’un des principaux moteurs de la croissance.

Le commerce de l’or fait partie des facteurs ayant contribué à faire grimper la monnaie thaïlandaise à son plus haut niveau en six ans, les négociants thaïlandais exportateurs d’or rapatriant dans le royaume leurs ventes effectuées en dollars en les échangeant contre du baht.

La Banque de Thaïlande reste toutefois préoccupée par la vigueur du baht et se dit prête à prendre des mesures pour éviter tout gain rapide, que ce soit par une intervention ou par des mesures supplémentaires, a assuré Mathee Supapongse.

Mercredi, la banque centrale, la Fédération des industries thaïlandaises et les banques commerciales se réunies pour discuter des solutions possibles pour faire face à la force du baht, a-t-il dit sans donner plus de détails.



https://lepetitjournal.com/bangkok/le-baht-devrait-saffaiblir-selon-la-banque-centrale-thailandaise-269994?fbclid=IwAR0ACS2joEtUV-4OdFUxRxU6wwjNDGX03FI55EwxQ80WHRW7Y-Ek4uITDD8
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 17024
Re : L'ECONOMIE, le business, les grands projets en Thaïlande.
« Réponse #1249 le: décembre 10, 2019, 07:55:31 am »


Les prévisions de croissance pour 2019 ne cessent de chuter

Le Kasikorn Research Center a révisé à la baisse ses prévisions de croissance du produit intérieur brut (PIB) pour 2019 à 2,5% et prévoit que l'économie thaïlandaise pourrait croître de 2,7% en 2020.

Le centre a révélé les prévisions lors de son séminaire sur "Perspectives commerciales au milieu de nombreux défis en 2020", lundi 9 décembre.

Les entreprises thaïlandaises font face à de nombreux défis, notamment l'appréciation du baht, la sécheresse et la hausse du salaire minimum, a-t-il ajouté.

Nattaporn Triratanasirikul, de KResearch, a déclaré que la révision à la baisse de la croissance économique de KResearch pour 2019, passant de 2,8% à 2,5%, peut être attribuée aux exportations médiocres causées par la guerre commerciale prolongée et le baht plus fort ainsi que que le retard dans l'adoption de la loi de dépenses budgétaires pour l'exercice 2020.

"Pour 2020, le PIB devrait croître de 2,7% (dans une fourchette de 2,5 à 3,0%). Nous espérons que l'économie sera principalement tirée par l'accélération des décaissements concernant les projets gouvernementaux. "

Cependant, étant donné que l'incertitude politique du pays peut entraîner des retards, ce qui affectera la confiance du secteur privé, le PIB pourrait connaître une croissance de 2,5% ou moins.

Les exportations pourraient continuer de diminuer en raison de la décélération des principaux marchés d'exportation de la Thaïlande, de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine, qui ne devrait pas être résolue de sitôt, ainsi que de la hausse continue du baht.

Kevalin Wangpichayasuk, de KResearch, a déclaré que d'autres secteurs d'activité seraient également confrontés à des difficultés.

Tout d'abord, le renforcement du baht attendu en 2020, par rapport à la moyenne de 2019, affectera non seulement le secteur des exportations, mais entraînera également de possibles pertes d'emplois. Selon des estimations, plus de 30000 emplois dans le secteur manufacturier seront touchés après la disparition de près de 100000 emplois en 2019.

Pendant ce temps, la sécheresse en 2020 devrait être plus grave qu'en 2019, car les niveaux d'eau dans divers barrages en Thaïlande ont chuté de manière drastique depuis le début de cette année.

La sécheresse pourrait entraîner une contraction du produit intérieur brut du secteur agricole et des revenus des agriculteurs. Il reste à voir si la sécheresse de l'année prochaine sera historiquement grave, comme en 2015-2016. Les perspectives devraient être plus claires au cours des 3 à 4 premiers mois de 2020, lorsque l'on saura si la Thaïlande connaîtra une longue saison sèche.

En ce qui concerne la récente augmentation du salaire minimum quotidien, bien que son impact sur l'inflation en 2020 soit probablement limité, elle pourrait présenter un défi pour les entreprises.

Une augmentation moyenne du salaire minimum journalier d'environ 5 bahts entraînera une augmentation du coût moyen de la main-d’œuvre de 0,3%.

Le gouvernement pourrait introduire des politiques spécifiques pour aider le secteur agricole.

Pendant ce temps, le secteur immobilier ne s'est pas encore rétabli car il y a environ 200 000 unités invendues sur le marché, ce qui est trop élevé pour que les promoteurs immobiliers puissent les éliminer en peu de temps.

Le tourisme fait partie des secteurs qui continuent de prospérer. Bien que les arrivées de touristes internationaux en Thaïlande devraient augmenter à un rythme plus lent d’environ 2 à 3% en 2020, contre une estimation antérieure d’environ 4% en 2019, certains marchés touristiques entrants, dont la Chine, ainsi que le tourisme intérieur aideront probablement.

Le gouvernement pourrait continuer à introduire des mesures de relance du tourisme pour stimuler l'économie thaïlandaise en 2020, car le tourisme représente jusqu'à 18% du PIB.



https://forum.thaivisa.com/topic/1137825-thai-gdp-growth-forecast-for-2019-slashed-further/?fbclid=IwAR11WLlgL6_NwqF5RouvcZLmp1-iLdq18Lcf5wH-0Kxb_0IH339P4Ypb3l0
IP archivée