Forum Thailande Info

Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Auteur Sujet: Conduire en Thaïlande... Et en Asie  (Lu 42823 fois)

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 12738
Re : Conduire en Thaïlande... Et en Asie
« Réponse #225 le: octobre 03, 2017, 10:46:45 pm »

Français Ensemble dans le Club de Pattaya


:announce Circulation dans le pays : du nouveau à venir...


Pol Lt Gen Chanthep Sesawech, qui dirigera le Metropolitan Police Bureau (MPB) lorsque sa nomination sera avalisée par le roi, a déclaré qu'il supprimera les points de contrôle qui" font plus de mal que de bien" et provoquent des bouchons inutiles.

Il va renforcer les moyens pour faire respecter les règles de stationnement et les feux rouges.

Les checks points qui permettent de réprimer l'alcool au volant, la délinquance seront toujours présents.

Il ne sera plus possible de conduire des véhicules immatriculés de façon provisoire (plaques rouges) plus de 30 jours, contre 60 jusqu'alors.

Les infractions seront punies d'une amende de 10.000 bahts...

IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 12376
Re : Conduire en Thaïlande... Et en Asie
« Réponse #226 le: octobre 10, 2017, 08:32:47 am »


Thaïlande, GT500 : Hirakawa/Cassidy (Lexus/TOM’S) font coup double

L’avant-dernière manche du SUPER GT 2017, avant la Finale à Motegi, était donc disputée en Thaïlande, sur le Chang International Circuit.

Ryo Hirakawa avait fait la pole position avec la Lexus LC500 n°37 du Team Tom’s. Alors que les qualifications s’étaient déroulées la veille par une météo changeante, la météo semblait au beau fixe hier dimanche et les trois courses monomarques qui précédaient le départ de celle du SUPER GT ont eu lieu sur une piste Parfaitement sèche.

Cependant, peu avant le départ, le ciel s’assombrit soudainement et deux violentes averses successives sont tombées sur le circuit. La piste étant totalement mouillée, les équipes changèrent immédiatement les slicks pour monter les pneus pluie. Et..la pluie cessa aussi rapidement qu’elle était arrivée, des poches de ciel bleu faisant même leur apparition au moment de la mise en grille.

Au moment du départ, une voiture manquait à l’appel. La Nissan GT-R du Kondo Racing, à bord de laquelle Daiki Sasaki devait prendre le premier relais, était en difficulté et devait être ramenée dans sons stand. Elle allait y rester longtemps, en raison de problèmes de transmission et elle ne put s’élancer qu’à mi-course. Elle termina sur un bon rythme mais ne fut pas classée faute d’avoir couvert une distance suffisante.

Le soleil ayant fait son retour, trois équipes prenaient le pari de faire partir leurs pilotes en slicks : SARD (Lexus LC500 n°1 de Kohei Hirate), NISMO (pour la Nissan GT-R n°23 de Ronnie Quintarelli) et Wedsport Bandoh (pour la Lexus LC500 n°19 de Yuji Kunimoto), soit deux voitures en Yokohama (les deux Lexus) et une en Michelin (la Nissan).

La piste étant encore trempée au moment du départ, celui-ci était donné sous safety car qui restait en piste trois tours avant que les concurrents ne soient lâchés. Le pari des slicks semblait être un pari perdant, les deux Lexus et la Nissan perdant quelque 20 secondes au tour sur les pluie.

La piste s’asséchait cependant et les chronos commencèrent à s’équilibrer vers le neuvième tour. Plusieurs teams choisirent de changer les gommes. Le premier à stopper fut Satoshi Motoyama (Nissan Mola n°46), en Michelin. Deux seuls pilotes préféraient rester encore en pluie : Bertrand Baguette (Honda NSX-GT Nakajima Racing n°64) et Tomoki Nojiri (Honda NSX-GT ARTA n°8), tous deux en Bridgestone et qui, ne s’étant pas arrêtés, occupaient provisoirement la tête de la course.

La course de Baguette allait être gâchée par un capot avant erratique et la Honda n°64 commença à perdre du terrain. Les deux Honda s’arrêtaient au moment de l’ouverture de la fenêtre des changements de pilote -au tiers de la course-, avec changement de pilote, changement de pneus pour les deux autos et capot avant également bien fixé pour la Honda n°64.

A ce moment de la course, Nick Cassidy (Lexus Tom’s n°37) était en tête, devant Jann Mardenborough (Nissan Impul n°12), Andrea Calldarelli (Lexus WAKO’S Le Mans n°6) et Koudai Tsukakoshi (Honda Real Racing n°17),

La plupart des concurrents attendirent la mi-course pour les changements de pilote. Yuji Tachikawa (Lexus Zent Cerumo n°38) était le premier à rentrer, au 26ème tour, relayé par Hiroaki Ishiura. Le leader Cassidy attendait le 34ème tour pour céder le volant à Ryo Hirakawa.

Après tous les pitstops, la Lexus n°37 était toujours en tête, suivie par Kazuya Oshima (Lexus n°6), Hironobu Yasuda (Nissan n°12) et Takashi Kogure (Honda n°17).

Honda17-300x200.jpgL’ordre des leaders ne changeait pas jusqu’à deux tours de l’arrivée. C’est alors que le moteur de la Nissan n°12 commença à donner des signes de faiblesse et Yasuda fut bientôt contraint de stopper définitivement la Nissan sur le bas-côté.

Hirakawa n’était pas inquiété jusqu’à la ligne d’arrivée qu’il franchissait avec une douzaine de secondes d’avance sur la Lexus n°6 de Caldarelli, Hirakawa et Cassidy remportant leur deuxième victoire de la saison, ce qui les met également en première position au classement pilotes avec 69 points contre 63 à Cadarelli et Kazuya Oshima.


Le classement de la coures est ici :

Koudai Tsukakoshi et Takashi Kogure (Honda n°17) ont terminé troisièmes hier en Thaïlande. Outre les équipages des Lexus n°37 et n°6 , d’autres pilotes ont encore leur chance de décrocher le titre : Tsugio Matsuda/Ronnie Quintarelli (Nissan GT-R NISMO n°23) avec 61 points, James Rossiter (Lexus Tom’s n°36), 53 points, et Yuji Tachikawa/Hiroaki Ishiura (Lexus Zent Cerumo n°38), 51 points.

http://www.endurance-info.com/fr/thailande-gt500-coups-doubles-pour-hirakawacassidy-lexus-toms/
IP archivée

Malco

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 5917
Re : Conduire en Thaïlande... Et en Asie
« Réponse #227 le: octobre 10, 2017, 01:43:40 pm »


Record battu : un camion fou endommage 38 véhicules vidéo .

Un camion de gravier hors de contrôle a causé de graves dommages à Saraburi hier, heurtant des douzaines de voitures, de pick-ups et de motos en stationnement dans l'un des pires cas de l'année. Après son passage ne restait qu'un tas de ferrailles.

Mais seul le conducteur du camion à dix roues a été blessé. Les autres véhicules étaient vides car en stationnement.
 
L'accident s'est produit à l'extérieur d'une grande usine de transformation du poulet sur la route de Pra Lan à Ban Khrua, dans le district de Phraphuttabaht, dans la province centrale de Thaïlande.

Quatre pick-ups, huit voitures et 26 motos ont été endommagées dont certains véhicules ont été complètement détruits.

En outre, la clôture de l'usine et deux poteaux électriques ont été gravement endommagés.

Une vidéo montre les efforts déployés par les secouristes pour libérer Wanchai Meejetana, 34 ans, habitant la région. Il a ensuite été transporté à l'hôpital avec des blessures graves.

Personne n'explique pourquoi il y a eu "perte de contrôle du véhicule" qui devait pas rouler doucement.

Voir photos et vidéo impressionnant : https://fr.thaivisa.com/forum/topic/9653-record-battu-un-camion-fou-endommage-38-v%C3%A9hicules-vid%C3%A9o/
IP archivée
@+ Malco

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 12376
Re : Conduire en Thaïlande... Et en Asie
« Réponse #228 le: novembre 14, 2017, 08:56:36 am »


Accidents de la route en 2016

Une nouvelle étude sur la sécurité routière en Thaïlande de 2016 à 2017 évoque une croissance importante du nombre de décès. Le "Provincial Road Accident Prevention and Resolution Program and Road Safety Operation Centre" a comptabilisé 22.356 morts en 2016, soit 3.000 de plus qu'en 2015. Les trois-quarts des personnes tuées étaient des hommes. La tranche d'âge 15/29 ans est la plus touchée.

Les provinces les plus dangereuses sont :

• Rayong - 72 décès
• Sa Kaew - 69 décès
• Chonburi - 58 décès
• Chanthaburi - 57 décès
• Nakhon Naiyok - 56 décès
• Prachinburi - 55 décès
(nombre de décès pour 100 000 personnes).


Les provinces les moins concernées sont :

• Bangkok 14,30 décès pour 100 000 personnes.
• Yala, Mae Hong Son, Satun, Amart Charoen et Pattani qui affichent des taux inférieurs à 20 décès.
IP archivée

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 12376
Re : Conduire en Thaïlande... Et en Asie
« Réponse #229 le: novembre 15, 2017, 08:05:18 am »


Nombre de tués sur les routes en forte hausse en Thaïlande !

La Thaïlande est confrontée à la probabilité d'être nommée le pays dont les routes sont les plus dangereuses du monde.
 
Les chiffres révélés lors d'une réunion d'experts de la sécurité routière ont montré que le nombre de morts sur les routes a augmenté de façon spectaculaire l'année dernière.

Le pays est déjà numéro deux dans le monde pour les morts sur la route - maintenant il semble être numéro un puisque les campagnes de sécurité routière n'ont aucun impact sur le carnage.

Les experts ont pointé du doigt des « dizaines de millions » de contrevenants sur les routes qui donnent une image sombre de l'avenir alors que les forces de l'ordre et les budgets ne parviennent pas à modifier les comportements dangereux (criminels ou suicidaires) des Thaïlandais.

TNA a rapporté lors d'une réunion à Bangkok lundi que le nombre de morts en 2016 était de 22 356 - soit 2 877 de plus que le chiffre de 2015 (19 479).

Les chiffres pour 2017 n'ont pas encore été annoncés, mais les responsables n'espèrent pas d'amélioration.

Les statistiques montrent que l'endroit le plus dangereux de Thaïlande c'est l'est du pays avec Rayong comme la pire province.

Beaucoup plus d'hommes meurent que de femmes (3 morts sur 4 sont des hommes) et le groupe le plus susceptible de périr sur les routes sont les 15 à 29 ans.

Statistiquement, l'endroit le plus sûr est Bangkok.

Les six provinces les plus dangereuses sont les suivantes :

Rayong 72 décès par an pour 100 000 habitants, Sa Kaew 69, Chonburi 58, Chantaburi 57, Nakorn Nayok 56 et Prachinburi 55.

Les six provinces les plus sûres sont :

Bangkok, 14,3, Yala 17,2, Mae Hong Son 18,2, Satun 18,3, Amnat Charoen 18,4 et Pattani 20.

Quelque 45% des décès concernent des motocyclistes (certaines statistiques prétendent que c'est 80 %), 5% sont des piétons et 1% des cyclistes.

Les provinces où les accidents ont le plus augmenté depuis 2014 sont: Sa Kaew, Lopburi, Nakorn Nayok, Ang Thong et Singburi.

Moins d'accidents sont survenus à Tak, Chumphon, Prachinburi et Nakhon Sawan.

Le Dr Withaya Chartdanchachai, expert en sécurité routière de l'hôpital de Khon Kaen, a déclaré que les statistiques montraient une augmentation accablante et abrupte des décès malgré les campagnes de sécurité routière.

Le Dr Withaya a déclaré que 22 000 personnes c'est trop pour un pays d'un peu plus de 60 millions d'habitants et que les chiffres de la mortalité ne représentaient qu'une partie du problème.

Quelque 1 million de personnes souffrent de blessures ou sont handicapées suite à des accidents de la route. Et les dommages coutent au pays la somme stupéfiante de 500 milliards de bahts par an.

Il a dit que lorsque les chiffres seront calculés par les agences internationales, il ne serait pas surprenant que la Thaïlande soit désormais désignée comme l'endroit le plus dangereux du monde (sur les routes).

Il a dit que les campagnes de sécurité ne fonctionnaient pas. Les contrevenants ne sont pas poursuivis et la loi n'est pas appliquée.

Des dizaines de millions de Thaïlandais ne respectent pas le code de la route (sans doute ne l'ont ils jamais appris) et font ouvertement fi de la loi et lorsque des propositions sont faites pour résoudre les problèmes sur les routes, les autorités rencontrent la résistance opiniâtre du public.

Les budgets (pour les campagnes de sensibilisation) sont insuffisants et les moyens technologiques employés (pour pourchasser les chauffards) sont insuffisants, a déclaré TNA.

https://www.thaivisa.com/forum/topic/1011148-road-deaths-rocket-by-3000-as-thailand-set-to-be-named-world-number-one-in-carnage-say-academics/

 
Quand on lui demande son avis, le premier ministre se déclare impuissant ("on ne peut pas forcer les gens"), en même temps, ce dossier ne semble pas être sa priorité.

On peut ajouter que si le gardien écrasé par le médecin mentionné plus tôt ce matin meurt, cela fera un décès de plus dans les statistiques et celui-là était facilement évitable.
IP archivée

Line

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 12738
Re : Conduire en Thaïlande... Et en Asie
« Réponse #230 le: novembre 15, 2017, 08:47:32 am »

Nombre de tués sur les routes en forte hausse en Thaïlande !

La Thaïlande est confrontée à la probabilité d'être nommée le pays dont les routes sont les plus dangereuses du monde.
 


VRAIMENT DRAMATIQUE...  >:( >:( >:( >:( >:(
IP archivée
" Les compliments, c'est bien beau, c'est bien agréable, mais on ne sait jamais si c'est sincère, tandis que les insultes, ça vient du coeur ".

Malco

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 5917
Re : Conduire en Thaïlande... Et en Asie
« Réponse #231 le: novembre 15, 2017, 09:28:02 am »

Nombre de tués sur les routes en forte hausse en Thaïlande !

La Thaïlande est confrontée à la probabilité d'être nommée le pays dont les routes sont les plus dangereuses du monde.
 


VRAIMENT DRAMATIQUE...  >:( >:( >:( >:( >:(

Oui en effet DE PIRE EN PIRE , va falloir qu'ils fassent quelque chose là .  :hang
IP archivée
@+ Malco

Manu de Chiang Mai

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 12376
Re : Conduire en Thaïlande... Et en Asie
« Réponse #232 le: novembre 20, 2017, 08:27:33 am »


Un tiers des Thaïlandais pensent que le carnage routier "c'est le karma" ! :hang

Des Thaïs assistant à une conférence sur la sécurité routière ont été informés qu'un sondage récent indiquait que 32% des adultes interrogés pensaient que le carnage sur la route était juste leur destin (karma ?)
 
La conférence a également annoncé des chiffres pour le nombre annuel de morts ne correspondant pas avec ceux avancés plus tôt dans la semaine. Ces derniers menaçaient de placer la Thaïlande à la 1ère place mondiale pour le nombre de tués par an.
 
Et les statistiques pour les personnes souffrant de handicaps étaient aussi complètement en désaccord avec les chiffres précédemment annoncés.
 
Daily News a déclaré dans son titre que 15 000 personnes mourraient chaque année après la tenue de cette conférence gouvernementale hier. Cela représente 42 familles par jour perdant un être cher.
 
Mais plus tôt dans la semaine, d'autres agences gouvernementales ont déclaré que le chiffre était d'au moins 22 000 morts. L'OMS annonce 25 000.
 
Du coup, les autorités ont peur que la Thaïlande ne soit désignée comme l'endroit le plus dangereux au monde (sur la route). Il fallait donc rétropédaler.
 
Les chiffres précédents ont également parlé d'un million de personnes handicapées ou blessées.
 
La conférence d'hier a mentionnées 5.000 personnes handicapées à la suite d'accidents - ou seulement 15 par jour.
 
Les participants ont également été informés que 2 milliards de bahts étaient perdus chaque année à cause d'accidents. Encore une fois, c'était une fraction des chiffres annoncés précédemment.
 
La conférence était organisée par le Département de prévention et d'atténuation des catastrophes du gouvernement sous la présidence de Chayaphon Thitisak.
 
Le nombre de morts annoncé est de 15 488 en 2016.
 
Mais peut-être que les statistiques les plus révélatrices proviennent d'une enquête menée par Noppadol Kannika de "Superpoll" qui a demandé aux adultes thaïlandais pourquoi il y avait tant d'accidents de la route.
 
Alors que beaucoup ont mentionné les conditions de conduite, la qualité de la route et les mauvais conducteurs, 32,1% ont dit que c'était juste le destin.
 
Cela représente toutefois une baisse par rapport à 2009, alors que plus de la moitié pensait ainsi. Les plus anciens d'entre nous, se souviennent qu'il y a des décennies la quasi totalité des Thaïlandais, même les diplômés, pensaient que peu importe la façon de conduire, le jour où l'on doit mourir, on meurt et si ce jour n'est pas venu, on n'a pas d'accident.
 
Le sondage d'octobre 2017 a révélé que plus des trois quarts de la population thaïlandaise étaient profondément touchés par le carnage sur les routes. Cela représente environ 50 millions de personnes.
 
Tandis que 96,6% des répondants pensent qu'il est temps que le gouvernement dépense plus sur la question.
 
Le sondage concerne 1196 personnes dans 15 provinces.
 
Nulle part dans l'article de Daily News, le rôle de l'application de la loi, ou son absence d'application, n'a été mentionné.


https://www.thaivisa.com/forum/topic/1011876-a-third-of-thais-believe-road-carnage-is-fate-conference-told/
IP archivée